Page 1

PSYCHOLOGIE 76

Se faire rejeter par ses amis sur Facebook laisse des traces. Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland

www.migrosmagazine.ch, CONSTRUIRE

EN CUISINE 62

La virtuose du théâtre

A 35 ans, la Lausannoise Sandra Korol a déjà dix pièces à son actif. Rencontre autour d’un plat qu’elle affectionne.

Auto

22 mars 2010 zine.ch/auto www.migrosmaga

Photos François Wavre-Rezo / Getty

Extra

Testez de e la voitur es! vos rêv

ale La voiture idé ne son avis expert don nalités romandes. ogique? Un son . Rouler écol e de différentes per son groupe sur le véhiculThierry Romanens et s, elle mi Par

EXTRA AUTO

Notre supplément de 32 pages consacré à la voiture. Changements d’adresse: à la poste ou au registre des coopérateurs, tél. 058 565 84 01 E-Mail: serviceabo@gmaare.migros.ch

NO 12, 22 MARS 2010


TOUT POUR UN DÉLICI PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES

petits Formez de mignons te lapins avec de la pâ pâte. pour bonhommes en mps A déguster en tout te ques. Pâ et pas seulement à

30%

9.50

au lieu de 13.60

Croissants au beurre surgelés, 24 pièces

3.30

au lieu de 4.10

Tous les cafés en grains ou moulus (sauf Delizio) 150/210/250 g –.40 de moins, 420/500 g –.80 et 1 kg 1.60 de moins, p. ex. Boncampo en grains, 500 g Valable jusqu’au 5.4

33%

2.05

au lieu de 2.60

Tartelettes de Pâques 2 x 150 g

5.10

Miel de fleurs 550 g

6.20

au lieu de 9.30

Ass. de confitures Extra le lot de 3 (prunes/ abricots/cerises) 3 x 500 g


EUX BRUNCH PASCAL. DU 23.3 AU 29.3.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

7.90

au lieu de 9.90

Viande des Grisons Suisse, 110 g

4.80

au lieu de 6.–

Camembert suisse crémeux 300 g

1.20

au lieu de 1.50

Tilsit doux les 100 g

3.30

3.50

Margarine, bio Barquette de 250 g

Tresse au beurre, TerraSuisse 500 g

2.60

au lieu de 3.25

Tous les jus, nectars et smoothies Sarasay 20% de réduction, p. ex. Sarasay Orange, 1 l

–.85

Yogourt à la fraise, bio 180 g

1.90

Lassi Sélection à la mangue 250 ml


4 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

ÉDITORIAL Steve Gaspoz, rédacteur en chef

La place de la famille Le vent est aujourd’hui en train de tourner. Alors que les précé-

dentes décennies étaient fortement orientées sur la réussite professionnelle tant des hommes que des femmes, et que l’égalité des sexes au travail était au centre de toutes les attentions, un glissement des valeurs s’opère. La réussite, et plus encore l’épanouissement professionnel, restent des idéaux très largement partagés, mais la «vraie» vie, celle en dehors de sa place de travail, prend de l’importance (lire notre récit en page 12).

M-Infoline: tél. 0848 84 0848* ou +41 44 444 72 85 (depuis l’étranger). m-infoline@migros.ch; www.migros.ch M-CUMULUS: tél. 0848 85 0848* ou +41 44 444 88 44 (depuis l’étranger). m-cumulus@migros.ch; www.m-cumulus.ch Adresse de la rédaction: C. p. 1751, 8031 Zurich, tél. 044 447 37 37, fax 044 447 36 02 redaction@migrosmagazine.ch; www.migrosmagazine.ch

La famille redevient une préoccupation centrale. De plus en plus

de gens préférant renoncer à certains plaisirs afin de libérer du temps pour leur progéniture. Après l’époque de l’argent et du paraître, nous entrons dans une période, plus authentique, orientée vers les siens. Quand les circonstances le permettent, certains parents décident non plus que la garderie et l’école s’occuperont des enfants, mais que père et mère se partageront autant que possible l’éducation des petits. Les conjoints demandant une garde alternée des enfants en cas de séparation sont aussi toujours plus nombreux.

* tarif local

Photos Dorothée Baumann, Laurent de Senarclens, Pierre-Yves Massot/arkive.ch, Kai Jünemann

Avec un seul objectif, conserver un certain équilibre de vie. Le

travail, qui était au cœur de l’existence, a perdu en importance au fur et à mesure de sa précarisation. Il est toujours nécessaire d’œuvrer pour vivre et faire vivre sa famille, mais certains ne se reconnaissent plus dans le «travailler plus pour gagner plus». Le consumérisme perdant du terrain face au développement durable, l’emploi face au développement personnel. D’autant qu’il est toujours possible de travailler, nettement moins de revoir grandir son enfant.

Alors certains font le pas, avec bonheur. Et assurément celui de

leur enfant! Si chacun doit actuellement s’inventer son propre modèle, gageons qu’à l’avenir ce choix de vie se généralisera, à l’image de ce qui se fait dans les pays nordiques. Que parent au foyer ne sera plus une maladie honteuse, pas plus que travailler à temps partiel considéré comme de la fainéantise. Et l’enfant davantage vu comme l’avenir de la société que comme un boulet, qui plus est fort onéreux.

steve.gaspoz@migrosmagazine.ch

NATURE 81 Chaque année depuis 1970, la réserve des Grangettes, entre Léman et Rhône, a droit à son nettoyage de printemps. Reportage.


CETTE SEMAINE PATERNITÉ 12

PÉRIPLE À VÉLO 18 La famille Tu Quoc vient de partir de Genève pour un périple de deux ans à vélo. Destination: le Vietnam. Récit d’un projet hors du commun.

De plus en plus de pères osent la tendresse et se montrent plus présents dans l’éducation de leurs enfants. L’humoriste Benjamin Cuche en fait partie.

RÉCITS

CUISINE DE SAISON

Société

12

Sandra Korol

Grand voyage

18

VOTRE RÉGION

Monde judiciaire

22

Rencontre avec deux vrais papas poules. Une famille genevoise met le cap sur Hanoi… à vélo. Gilles-Emmanuel Fiaux, dessinateur de tribunal.

Catherine Solano

28

ACTUALITÉ MIGROS Prix en rayons

32

Ce qu’en pensent les clients de la Migros de Morges.

Produits de la mer

Vacances

34

38

La branche du voyage selon le nouveau directeur d’Hotelplan.

EN MAGASIN

La sexologue française Catherine Solano sort un nouvel ouvrage qui nous aide à voir plus clair dans notre libido. Rencontre.

De délicieux produits pour le brunch de Pâques 40 Découvrez les nouveaux produits bio de l’assortiment Migros 46

Publicité

VOTRE HÉRITAGE, C’EST L’AVENIR DE NOS PATIENTS

Pour commander notre brochure legs, contactez-nous au 0848 88 80 80. WWW.MSF.CH | CP 12-100-2

Votre coopérative régionale

69

VIE PRATIQUE

Mieux vivre

76

Nature

81

Psychologie

88

Grandir

91

Jour de grand nettoyage aux Grangettes (VD). Créer sa chance. Mon ado se révolte.

Le label MSC garantit une pêche durable.

62

L’espoir montant du théâtre romand.

Réseaux sociaux: la douleur de se faire rejeter sur le Net.

ENTRETIEN

ENTRETIEN 28

|5

RUBRIQUES

Migros Flash Vous et nous Temps présents Minute papillon Coup de chance Mots fléchés / Impressum

6 8 10 25 97 101

RÉUSSITE

Nouvelles technologies

Pierre Bureau, l’inventeur de Mydeskfriend.

102


6 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

L’INFO BÉBÉ DE LA SEMAINE

CONCOURS

Comment trouver le bon parrain?

Pour tout savoir sur la grossesse et la vie avec bébé, rendez-vous sur www.migrosbabyclub.ch

Montrez-nous

Qui sera le parrain? Cette question divise: alors que pour Samuel, seul entre en ligne de compte un membre de la famille, Nathalie, elle, solliciterait plutôt une amie. Quant à Sybille, elle estime que la marraine endossera le rôle de la baby-sitter disponible à toute heure, tandis que, pour son mari Stéphane, seuls comptent les cadeaux offerts avec ponctualité. Il semble donc, a priori, qu’il puisse être utile de préciser ses attentes aux parrains et marraines potentiels, et d’en discuter avec eux. Et si la personne pressentie décline l’invitation? On en ressentira peut-être quelque rancœur pendant un temps – mais à terme, cela permettra d’éviter bien des déconvenues. Important: choisissez comme parrain un ami de longue date. La relation risquera moins de souffrir en période difficile…

Envoyez une photo de votre lit et devenez peut-être un des acteurs des nouvelles «Homestorys» de Micasa et «Migros Magazine».

A gagner: le lit Ruben en chêne massif, d’une dimension de 160 x 200 cm.

LE PRODUIT FRAIS DE LA SEMAINE

A croquer

MIGROS-NEWS

La bonne affaire

Au XVIe siècle, on attribuait à la tomate des vertus aphrodisiaques. C’est sans doute pour cela qu’on la surnommait aussi pomme d’amour ou pomme d’or. Aujourd’hui, les tomates-cerises fraîchement cueillies en Espagne de la ligne Sélection continuent de séduire avec leur belle robe colorée, leur forme avantageuse et leur saveur fruitée. Comment y résister?

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

1000

En 2009, Mibelle, une entreprise industrielle Migros, a produit près de quatre millions de flacons de shampooing, ce qui correspond environ à mille tonnes de liquide. Les soins capillaires Mibelle sont distribués dans le monde entier: Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Canada, Turquie et Emirats arabes unis. En Suisse, ils sont bien sûr disponibles à Migros. Pour en savoir plus sur leur fabrication, rendez-vous en page 36.

Photos Gilbert Corbaz, André Häfliger/NLZ, Johner

Les 24 et 31 mars 2010, offrir un jouet fera non on seulement plaisir à l’enfant qui le reçoit mais aussi à la personne qui le donne. En effet, les points Cumulus sont multipliés par 10 sur tous les jouets en vente dans les magasins Migros.


MIGROS FLASH

votre lit! V

otre vieux lit ne provoque pas seulement des maux de dos, mais aussi des haut-le-cœur quand vous le regardez? Il est temps d’en changer! Dans le cadre des nouvelles «Homestorys» sur l’ameublement, Micasa met en jeu quatre lits Ruben avec matelas et sommier d’une valeur allant jusqu’à 3500 francs. Envoyez votre candidature avec une photo de vous et de votre lit dans son envi-

ronnement et expliquez pourquoi vous devriez recevoir un nouveau lit. Les candidats doivent résider en Suisse, avoir plus de 18 ans et accepter de paraître dans les médias Migros. Les gagnants seront disponibles pour un photoreportage entre le 12 et le 23 avril (compter une journée entière). Informations détaillées et inscription sur www.micasa.ch. Délai de participation: 4 avril 2010.

Champions de demain

La finale du Grand Prix Migros, la plus importante compétition de ski d’Europe pour les jeunes âgés de 8 à 15 ans, approche! Du 26 au 28 mars 2010, à Schönried (BE), les six cent cinquante sportifs en herbe qualifiés pour la phase ultime de la manifestation se mesureront dans la bonne humeur. A noter que l’ancien champion de ski Mike von Grüningen sera également présent pour encourager la relève suisse. www.gp-migros.ch

|7

D e s ro s e s c o n t re la faim

Samedi 13 mars, Action de carême et Pain pour le prochain ont vendu à la criée des fleurs certifiées Max Havelaar offertes par Migros dans le cadre de la campagne «160 000 roses pour le droit à l’alimentation». But de l’opération: réunir 800 000 francs pour des projets d’aide au développement au Pérou et au Burkina Faso. Plusieurs personnalités, dont Miss Suisse, ont soutenu cette action en aidant les bénévoles à vendre les fleurs dans les rues de Suisse.

LE COMPLIMENT DE LA SEMAINE

Un festin Migros pour un rapace Gilbert Corbaz a de quoi être fier. Ce sympathique retraité de Corcelles-le-Jorat (VD) a eu la chance de photographier – et quel cliché! – une buse variable devant sa maison. Il faut dire que le rapace a été attiré par un festin de choix. «Comme il a fait très froid cet hiver et qu’il y a peu de souris, j’ai acheté des barquettes de viande fraîche pour animaux au MM Epalinges.» Gilbert Corbaz aime beaucoup observer les oiseaux qu’il connaît bien. Toutefois, avant de les nourrir durant la froide saison, il a demandé l’avis des experts de la Station ornithologique de Sempach. Les scientifiques n’ont pu que le conforter dans son idée.


SEMAINES PROMOTIONNELLES DACIA

IL EST TEMPS DE PENSER AUTREMENT

Des voitures neuves accessibles à tous. Dacia Logan MCV et Dacia Sandero vous sont proposées à un prix qu’il faut habituellement mettre pour un véhicule d’occasion! Un rapport qualité/prix unique en son genre. Une petite révolution. Plus d’un million d’automobilistes dans le monde ont déjà choisi Dacia. Et vous, quand allez-vous commencer à penser autrement? Plus d’informations au 0800 000 220 (numéro gratuit) ou sur www.dacia.ch.

RENDEZ-VOUS CHEZ VOTRE PARTENAIRE DACIA POUR FAIRE ESTIMER VOTRE VÉHICULE D’OCCASION. NOUS REMETTONS À NIVEAU GRATUITEMENT VOTRE LIQUIDE LAVE-GLACE ET VOUS OFFRONS UN CAFÉ PENDANT L’ESTIMATION.* Modèles illustrés (équipements supplémentaires incl.): Dacia Logan MCV Lauréate 1.6 16V 104 ch, 1 598 cm 3, 5 portes, consommation de carburant 7,5 l/100 km, émissions de CO 2 178 g/km, catégorie de rendement énergétique C, Fr. 17 300.–; Logan MCV 1.4 75 ch, 5 portes, Fr. 12 900.–; Dacia Sandero Lauréate 1.6 87 ch, 1 598 cm 3, 5 portes, consommation de carburant 7,0 l/100 km, émissions de CO2 165 g/km, catégorie de rendement énergétique D, Fr. 14 400.–; Sandero 1.2 75 ch, 5 portes, Fr. 9 900.–. Garantie: 36 mois/100 000 km (au 1er des 2 termes atteint). *Offre réservée aux clients particuliers dans le réseau participant jusqu’au 31.03.2010.


VOUS ET NOUS

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

«On subventionne des criminels» «Migros Magazine» n° 9 du 1er mars. A propos de l’article «Moi, Billy, 27 ans, dealer africain»

«Un comportement atterrant»

Le trafiquant de drogue «n’a jamais regretté son choix», celui de s’installer en Suisse pour vendre de la cocaïne: «Tout est mieux ici (que chez lui, en Sierra Leone)… Si tu tombes malade, tu es soigné. Tu manges bien.» Tels sont notamment les termes du livre d’une journaliste anonyme consacré à un «dealer africain» (…) Nous sommes ainsi invités à frémir au récit des aventures de notre héros du jour (…) Mais le plus atterrant de l’histoire reste encore le comportement de l’administration suisse: la demande d’asile de Billy ayant été rejetée, personne n’empêche ce trafiquant notoire de demeurer en Suisse autant qu’il lui plaira, nourri, logé, blanchi et avec dotation d’argent de poche de la part des services sociaux. Si les caisses de l’Etat sont vides pour l’AVS, le chômage, les crèches, les allocations familiales ou les transports publics, on y trouve donc largement de quoi subventionner les criminels venus en Suisse pour ruiner la santé de notre jeunesse.

Jurek Estreicher, Confignon

«Je suis révoltée par tant de cupidité»

J’ai dû relire deux fois l’article susmentionné pour en croire mes yeux. Comment osez-vous faire paraître un article qui vante le trafic des dealers et le met en relief, comme si c’était normal de vivre ainsi en profitant de l’aide sociale et en étant revendeur de drogue. (…)

|9

Jurek Estreicher

Ancienne enseignante, grandmère, j’ai toujours soutenu l’accueil, mais là le vase déborde et je suis révoltée par tant de cupidité, de «flemmardise» et de malhonnêteté. Ainsi Billy, comme il se nomme, n’a aucun scrupule à envoyer les 300 francs du social à sa mère qui, dit-il, ne se doute de rien. Lui vit, relativement bien, du trafic de drogue. Il est donc devenu en peu de temps un dealer et un escroc du social. Et c’est ce genre de personnage que les Suisses devraient accueillir et soutenir... (...) J’espère que Billy puisse passer du stade de profiteur à celui de personne consciente et honnête pendant qu’il est encore temps.

Y.C. (nom connu de la rédaction)

«Un banal marchand de mort»

La lecture de votre article intitulé «Moi, Billy, 27 ans, dealer africain» m’a laissée sans voix. (…) Qu’un journal tel que le vôtre se fasse l’avocat de ces propos, voilà qui mérite une réaction! A l’aide de considérations ethnographiques grandiloquentes sur la culture africaine, vous tentez d’apitoyer les foules sur le sort d’un banal marchand de mort qui profite de notre système à tous les niveaux. Comment osez-vous qualifier de «coup dur» l’arrestation de ce délinquant? (…) Heureusement, cette histoire dramatique s’achève sur une note positive: le brave dealer ne regrette rien, car en Suisse on est nourri et soigné aux frais de Mère Helvétie... Un message bien encourageant pour tous ses compatriotes qui souhaiteraient rejoindre le pays de cocagne! (…)

M.E. (nom connu de la rédaction)

«Où va nous conduire notre laxisme?»

Je suis scandalisée par votre article concernant ce NEM africain qui deale en Suisse. On dirait que vous cautionnez son comportement, recommandant encore la lecture d’un livre écrit par «une journaliste reconvertie dans l’asile». (…) Où va nous conduire notre laxisme en Suisse. Quand allons-nous prendre des mesures draconiennes pour que ce genre de personne quitte notre pays illico presto. (…) Quand le citoyen suisse se réveillera-t-il et se révoltera-t-il? (…)

M.R. (nom connu de la rédaction)

«Migros Magazine» n° 7 du 15 février. A propos de l’article «Ces retraités qui se consacrent aux autres»

«Il y a une vie après la retraite»

J’ai été ravie de lire votre article sur «les retraités qui se consacrent aux autres, cela correspond exactement à mon but, il y a une autre vie après notre vie professionnelle et elle vaut la peine d’être exploitée. Persuadée que je ne suis pas la seule à le penser, j’ai créé un site internet de petites annonces (www.koud-pouce.ch). Mon souhait est que chacun y trouve son compte. Carole Bugnon, Mont-sur-Rolle

«Migros Magazine» n° 9 du 1er mars. A propos de «Minute papillon» - Mon fauteuil d’élection

«Un vrai bijou!»

Je viens de lire la chronique «Minute papillon» de Migros Magazine du 1er mars 2010,

intitulée «Mon fauteuil d’élection». Un vrai bijou, ce texte! Jean-François Duval est bien plus qu’un journaliste: c’est un écrivain, poète et philosophe, et votre magazine ne peut qu’être fier d’accueillir dans ses pages la prose de ce grand monsieur. Il représente exactement ce que Migros vise depuis bien longtemps et que j’apprécie infiniment: permettre à Monsieur ou Madame Tout-lemonde d’accéder à la culture. (...)

Marianne Waeber, Lausanne

«Migros Magazine» n° 10 du 8 mars. A propos de l’article «Alcool: ces hommes qui ne boivent pas»

«Cherchez l’erreur»

(...) Je suis toujours interpellé lorsque l’on aborde une certaine normalité faisant partie de la culture générale. La norme est l’alcool! Si vous ne buvez pas d’alcool, vous passez pour un abstinent, un marginal ou un ex-alcoolique, alors que les amateurs de l’ivresse des bouteilles passent pour des bons vivants! Cherchez l’erreur! (…) Si l’on veut une société plus saine, c’est le moment de créer une image positive et valorisante des personnes ayant un comportement responsable et de donner la réelle image des personnes devant boire leur verre tous les jours pour calmer leurs peurs et angoisses, car je n’ai jamais vu quelqu’un boire régulièrement uniquement pour son plaisir personnel, c’est bien connu l’alcool a un effet euphorisant et dévastateur (maladie, mort, accident de la route...). Alors bravo à tous ceux qui, par choix ou obligation, ont pris la responsabilité de leur corps et ont décidé de vivre «hors de la norme» avec beaucoup de courage et de volonté!

Patrick Oester, Genève

Ecrivez-nous! Un article de «Migros Magazine» vous fait réagir? Ecrivez-nous en mentionnant clairement vos nom, prénom, adresse et numéro de téléphone: Migros Magazine, Boîte aux lettres, case postale 1751, 8031 Zurich; redaction@migrosmagazine.ch


10 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

SUR LE VIF

La contraception gratuite? Les Femmes socialistes ont déposé devant les Chambres un postulat demandant le remboursement de tous les contraceptifs prescrits par un médecin. Explications avec la conseillère aux Etats – et sage-femme - Liliane Maury Pasquier. Les Suisses ne peuvent–ils vraiment plus se payer ça?

Il existe encore un certain nombre de grossesses non désirées en Suisse, dans lesquelles l’aspect financier a pu jouer un rôle, notamment chez les femmes migrantes. Et puis cette mesure est aussi un moyen de ne plus faire reposer le coût de la contraception uniquement sur les femmes. L’argument classique qui veut que, la grossesse n’étant pas une maladie, les moyens pour s’en prémunir ne sont pas des médicaments, qu’en pensezvous?

Ce n’est pas sérieux. Si l’on pousse cette logique jusqu’au bout, on devrait aussi ne plus rembourser ni les accouchements ni les examens pré-et postnataux.

Les coûts pour la Lamal seraient de 60 millions par année. De quoi générer une nouvelle hausse de primes…

Il faut savoir ce que l’on veut. Cette mesure répond à un principe de solidarité. A cet égard, nous aimerions pour une fois être appuyés par les milieux conservateurs qui se disent en faveur de la famille mais qui disparaissent dès que cela coûte quelque chose. Notre postulat se veut d’ailleurs une réponse à l’initiative demandant que les IVG ne soient plus prises en compte par la Lamal. Les initiants – des PDC, des radicaux et des UDC – se disent en revanche favorables au remboursement des moyens de contraception, mais comme par hasard, cela ne figure pas dans leur texte. Propos recueillis par Laurent Nicolet

TRAIT POUR TRAIT

IMPULSIONS

Dessin de Chappatte paru dans «Le Temps» du 13 mars 2010

Jacques-Etienne Bovard, professeur et écrivain.

Surprises en jungle scolaire Tous les (bons) formateurs pédagogiques vous le diront: pour ne pas arriver complètement lessivé à l’âge de la retraite, l’enseignant doit, en sus de ses hautes qualités intellectuelles, morales et scientifiques, jouir d’une grande faculté d’adaptation. C’est très vrai. Au sens darwinien de la survie en jungle scolaire sans cesse changeante, le tyrannosaure psychorigide est

voué à la souffrance et la disparition; le prof survivant ne peut être qu’un héros souple et créatif, sorte de Tarzan mâtiné d’Ulysse, de Sisyphe croisé avec Charlie Chaplin: il lui faut, chevillés au corps, la vitalité, l’inventivité, l’abnégation et l’humour fou pour recommencer encore et encore, rebondir, planer sur le marécage, – sans quoi c’est la chute entre les lianes étrangleuses


TEMPS PRÉSENTS

| 11

MES BONS PLANS par Alain Portner, journaliste

Photo Jewel Samad / AFP

A voir: Frères ennemis. Dan, l’athée, continue de croire à ce kibboutz du sud d’Israël. Son frère Aharon, le rabbin très pieux, défend les étudiants refusant de s’engager dans Tsahal. Le conflit qui les oppose reflète une société déchirée entre religion et politique. Captivant. «Two Brothers», d’Igaal Niddam, sur les écrans.

DANS L’OBJECTIF

des réformes, l’enlisement dans le sable mouvant des méthodes, la squelettisation finale par assauts de piranhas d’année en année plus jeunes que lui, plus féroces. N’empêche, l’adaptation ellemême révèle de vertigineuses dérives. Tenez, cela faisait depuis pas mal de temps déjà que, dans chacune de mes classes, quelques élèves s’étaient mis à m’intriguer, sans que je puisse dire exactement pourquoi. Je les ai observés mieux. Ils ne m’en ont paru, jour après jour, que plus bizarres: ayant l’air frais dès 8 heures, une clarté même dans le regard… Le livre ouvert à la bonne page, et manifestement lu… Réagissant, posant des questions intelligentes… Rendant, à la date demandée, une dissertation propre, au moins satisfaisante, souvent très bonne… Ne manquant quasi jamais les cours, et justifiant

leurs absences… Participant aux activités de classe, y répandant de la bonne humeur, du style… Susceptibles de faire les pitres en fin de journée, et de me tenir tête avec de menus excès de langage, excellent signe de personnalité… Faisant parfois la «teuf», mais sans finir en coma éthylique… Montrant une constance face à l’effort et un sens des responsabilités… Ayant des projets de vie réalistes… Bref, j’avais bien de quoi me sentir désorienté, n’est-ce pas? Eh oui, ça m’a fait un choc de constater que j’en étais arrivé au point de considérer les gymnasiens normaux comme des aliens… Bon, et maintenant, que faire? Vous avez raison: changer la jungle, ou m’adapter à l’adaptation, pas d’autre issue. La retraite est encore loin… > Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent par forcément celles de la rédaction.

La promenade des éléphants

Ces pachydermes se promènent avec nonchalance devant le Capitole à Washington à l’occasion d’un défilé annonçant la venue du cirque Ringling Bros. and Barnum & Bailey dans la région. L’institution créée à la fin du XIXe siècle a notamment bâti son succès sur ses éléphants savants.

A lire: Confession intime. «On ne parle jamais aussi bien que de soi-même», affirme Maret, ce Valaisan qui dessine des petits bonshommes à gros nez dans notre magazine. La preuve par cette bédé qui met en scène son avatar, le bien nommé Trognon. «Ego» de François Maret, Editions Paquet. A jouer: Drôle de guerre. L’escouade la plus déjantée de l’US Army reprend du service dans ce second opus qui perd en humour ce qu’il gagne en action. Une bombe, quoi! «Battlefield Bad Company 2», EA Games. Testé sur Xbox360. A visiter: Humour grinçant. On connaît l’écrivain, mais on ignore souvent que cet artiste bernois peignait aussi avec talent. Voilà une occasion de découvrir cette facette, via une palette de dessins satiriques. «Dürrenmatt, caricaturiste», Centre Dürrenmatt, Neuchâtel, jusqu’au 16 mai. Pour annoncer un événement: memento@migrosmagazine.ch


12 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

«La naissance d’un enfant est la seule chose que l’on ne peut pas imaginer avant de l’avoir vécue» Luc Barthassat, conseiller national PDC (GE), et son fils Grégory, 9 ans.


RÉCIT PATERNITÉ

| 13

Tous des papas poules! Toujours davantage de pères osent la tendresse et se montrent très présents dans l’éducation de leurs enfants. Rencontre avec Luc Barthassat et Benjamin Cuche, deux paternels un peu gâteau qui s’assument.

J

e me sens comme un coq. Je vais nettoyer le poulailler le soir et j’annonce le soleil le matin.» A 43 ans, Benjamin Cuche tient la forme. Le comédien, éternel complice de son alter ego neuchâtelois Barbezat, nage dans le bonheur de sa troisième paternité. Robin a 17 mois, pas mal de dents déjà et il adore rester avec son papa, qui le lui rend bien. «Je suis déjà papa de deux jumeaux âgés de 9 ans. Ils vivent avec leur maman, en France. Et même si je les vois régulièrement, je souffre de ne pas partager le quotidien avec eux. Entretenir le lien dans ces conditions, c’est dur.»

Un papa de jour comme voisin

Sa compagne travaille deux jours et demi par semaine, il se débrouille pour être aussi présent que possible. «Sinon, nous avons un papa de jour et de confiance dans la maison, notre voisin du dessus. Quand Robin monte chez lui, il est comme chez lui. C’est un peu son parrain. Et comme il a une petite fille, ils jouent ensemble.» Un autre papa poule, d’ailleurs, qui s’occupe du foyer pendant que sa femme assure le gros du revenu.

«Au départ, pourtant, je ne fais pas partie de ceux qui se sont toujours projetés comme parents. Cela ne constituait pas le but de ma vie.» Qui était plutôt, on s’en doute, de monter sur les planches. «J’ai poussé des poussettes dans un théâtre avant de le faire dans un parc», sourit-il. Il a pourtant trois grands frères et celui qui a repris le domaine agricole familial «a aujourd’hui huit enfants. Mais non, je ne me rêvais pas en patriarche.» Cuche et Barbezat, dont la complicité et l’osmose comique leur permet tous les délires scéniques, sont aussi synchrones côté paternité. «Mes deux grands ont 9 ans, la fille de Barbezat est à peine plus jeune.» Actuellement, ils reprennent Cuche et Barbezat font des bêtises, un spectacle «familial» pour enfants dès 7 ans (et leurs parents) imaginé alors qu’ils accompagnaient la tournée du cirque Knie en 2009. Mais si Benjamin Cuche adore jouer au clown, il prend son rôle de père très au sérieux. «Ah oui, la question de la transmission entre générations, par exemple, me fait immédiatement péter le canal lacrymal. C’est quelque chose auquel je crois très fort. Et dans les deux


AMBIANCE PARFUMÉE.

6.90

Natural Perfume Cherry Flower* Flacon de recharge pour vases à parfum 100 ml

4.80

Scent Trilogy système à 3 phases* sans flacon

3.60

Stick’up Lavande autocollant pour armoires

6.90

Natural Perfume Paradise Rain* Flacon de recharge pour vases à parfum 100 ml

8.50

6.90

Fields of Lavender in Provence* Flacon de recharge pour Scent Trilogy système à 3 phases 20 ml

* En vente dans les plus grands magasins Migros.

3.90

Bougies chauffe-plat parfumées à la vanille* disponibles en divers parfums 10 pièces

Bougie parfumée à la fraise dans un récipient en verre* disponible en divers parfums


RÉCIT PATERNITÉ

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

| 15

sens. J’ai appris plein de choses sur moi au contact de mes enfants. Ça a changé une foule de choses dans ma vie, à commencer par mon rapport avec mes propres parents.» Son imaginaire se nourrit naturellement à ce contact, en particulier dans ses spectacles et ses cours en improvisation. «Je reste notamment fasciné par cette capacité enfantine à changer d’attention et de rythme. Une seconde passe et soudain c’est autre chose qui est la plus importante du monde.» Cuche a d’ailleurs monté un petit spectacle d’impro lorsque ses jumeaux avaient 8 ans. «Nous avons joué à Orbe. Ils ont adoré. Et moi aussi.»

Se lever la nuit? Pas toujours une partie de plaisir

Et puis, en toute simplicité, le comique au cœur tendre l’avoue sans ambages: «Je ne crois pas qu’il y ait un âge que je n’aime pas pendant cette enfance. Tout me paraît merveilleux. Mais j’y suis encore plus sensible aujourd’hui parce que je me rends davantage compte du bonheur que cela représente.» Se lever la nuit durant les premiers mois? Pas forcément toujours une partie de plaisir, «mais quand je parviens à rendormir Robin, c’est génial». Pas davantage dégoûté par les couches que par la succession de biberons, le Neuchâtelois appréhende déjà le moment où son fils ne s’endormira plus sur son épaule. «Parce que là, je me sens comme un roc, une montagne.» Pour l’avoir déjà partagé avec ses jumeaux, il ne sait que trop que la petite enfance se termine vite. Et ne revient pas. «Pour autant, je suis comme tout le monde, je me bats pour en profiter au maximum. Et parfois, je m’en veux de ne pas en faire assez.»

La naissance de son fils: le plus beau jour de sa vie

En vingt-quatre heures, Luc Barthassat est devenu le chouchou des médias romands. Nous sommes mercredi 3 mars et sa motion en faveur de l’ouverture de l’apprentissage aux jeunes sans-papiers déjà scolarisés vient d’être adoptée par le Parlement. Dans les Pas perdus du Palais fédéral, le conseiller national PDC genevois ne sait plus

à qui serrer la main ni répondre. S’il a déclaré dans un quotidien vaudois que cette victoire politique n’est pas loin d’apparaître comme le plus beau jour de sa vie, n’en croyez rien. «Le truc le plus fort, glisse ce bon vivant, c’est la naissance de mon fils, Gregory, il y a neuf ans. Je dis toujours que c’est la seule chose que l’on ne peut pas imaginer avant de l’avoir vécue.» Lorsque, à 39 ans, Luc Barthassat rencontre son épouse, elle n’en a que 24 mais déjà une petite fille de 3 ans dont le papa est décédé. Le couple forme donc une famille, dès le départ, tout naturellement. «Sans que ce soit l’aboutissement d’un vieux rêve. J’ai beaucoup travaillé et voyagé. En plus, avec la politique, ma vie a toujours été bien remplie (il est au Conseil na-

«J’ai appris plein de choses sur moi au contact de mes enfants» Benjamin Cuche, humoriste, et son fils Robin, 17 mois.

tional depuis 2005, après plusieurs années au Grand Conseil genevois, n.d.l.r.).» Quand sa femme lui déclare son envie d’avoir un autre bébé, il est partant. Après l’accouchement, sa compagne doit être hospitalisée quelques jours aux soins intensifs. «Je suis resté seul avec le petit durant ce temps-là.

Emotionnellement, cela m’a complètement ébranlé», se souvient ce gaillard pourtant solide, amateur de Harley-Davidson, de guitares saturées et de tatouages qu’il arbore sans complexe sous son strict costume «porté par respect de la fonction». Luc Barthassat ne s’en cache pas: biker peut-être, mais au grand cœur. «Lorsque Grégory avait deux ans et demi, je l’emmenais déjà partout avec moi.» Virées en moto, sport, concerts rock, mais aussi travail au grand air, dans la vigne, sur le tracteur, matchs de hockey ou promenades: père et fils partagent la plupart des moments forts depuis toujours. «Les copains ont tellement l’habitude de nous voir ensemble qu’ils s’étonnent lorsque j’arrive tout seul.»


PARTICIPEZ MAINTENANT ET GAGNEZ UNE POULE EN OR.

GRAND CONCOURS DE PÂQUES:

COMMENT S’APPELLE LA POULE STAR DE LA PUBLICITÉ MIGROS? CALIFORA

CHOCOLATE

CARNAROLI

GAGNEZ AVEC UN PEU DE CHANCE:

1er au 5e prix: une poule plaquée or contenant des lingots d’or d’une valeur de Fr. 10 000.–* 6e au 505e prix: une carte cadeau Migros d’une valeur de Fr. 100.–

Nom/prénom Rue/no NPA/lieu Participation: cochez la bonne réponse, inscrivez votre adresse, découpez le coupon et glissez-le dans l’urne du concours qui se trouve dans votre magasin Migros. Vous participerez ainsi au grand concours de Pâques. Vous trouverez des informations complémentaires sur www.migros.ch/paques La participation au tirage au sort ne dépend pas d’un achat. Les collaborateurs de Migros et de l’agence publicitaire Wirz SA ne sont pas autorisés à participer au concours. Le délai de participation est le 6 avril 2010. Le tirage au sort aura lieu le 19 avril 2010. Les gagnants seront informés par écrit. Tout recours juridique est exclu. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet du concours. Les prix ne peuvent pas être échangés ni convertis en espèces. * La valeur de l’or dépend du cours du jour actuel.


RÉCIT PATERNITÉ

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

S’il dispense une éducation «assez stricte» et tient à inculquer à son fils les valeurs qui comptent pour lui, le député PDC ne prend aucune distance lorsqu’il évoque les qualités de son fils: «Il est grand pour son âge et reste pourtant un garçon très gentil, ouvert aux autres. La manière dont il regarde la nature et dont il aime ses copains m’apporte beaucoup. Je suis très fier de lui.» Du coup, Luc Barthassat ne surprend pas lorsqu’il annonce son prochain combat au National: valoriser la fonction paternelle et prévoir des allocations pour les parents qui veulent rester à la maison. «Siéger à Berne me prend plus de la moitié de mon temps de travail. Mais je crois que cela en vaut la peine: sous la Coupole, on peut changer le cours des choses. Et rendre la politique suisse moins frileuse envers les familles.» Pierre Léderrey Photos Pierre-Yves Massot/ arkive

| 17

Moins de distance entre le père et l’enfant On les appelle les papas poules. Un terme guère valorisant pour ces pères très investis dans l’éducation de leurs enfants, désireux de ne plus laisser à la seule maman les joies des biberons nocturnes. D’après la sociologue française Christine Castelain-Meunier, du Centre national de recherche en sociologie, cette tendance a commencé à se manifester «au milieu des années 80, avec des pères avouant leur envie de s’engager davantage auprès de leurs enfants. Au tournant du siècle, on est passé de l’envie à la réalité.» A l’échelle de l’histoire humaine, le phénomène révolutionne les rapports familiaux. Durant des millénaires, «l’enfant, et en particulier le petit enfant, n’était tout simplement pas l’affaire de l’homme».

Certains spécialistes applaudissent cette volonté d’empoigner à bras-le-corps le développement enfantin. D’autres s’en inquiètent, parlent de confusion des rôles, d’un modèle paternel trop proche de la figure maternelle. Les sociologues, eux, se contentent de remarquer une certaine résistance «des anciens schémas, ce qui explique peut-être qu’il existe tant de caricatures sur ces nouveaux pères, que beaucoup regardent d’un œil un peu moqueur». Cette évolution se signale par le passage d’une «paternité institutionnelle» à une «paternité relationnelle». Moins de distance entre le père et l’enfant, du coup moins d’autorité, notion qui a elle-même beaucoup évolué. Ces pères modernes se retrouvent davantage

dans la communication. Ils veulent accompagner le petit être dans l’épanouissement de sa personnalité. «Ce qu’ils retransmettent s’avère moins systématique, plus aléatoire: c’est au cœur de la quotidienneté de l’enfant.» Toutes les catégories sociales semblent concernées. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit donc pas de l’apanage des classes sociales les plus aisées. «Le meilleur moyen de l’étudier est d’observer l’évolution des congés paternité» ou des demandes de travail à temps partiel. «Ceux qui y recourent le moins sont ceux qui ne désirent pas, ou ont du mal à se désengager de leur travail. Il n’y a donc pas de distinction sociale, mais une question de disponibilité professionnelle.»

Publicité

Danstouteslesbouches.

Viande Suisse www.malbuner.ch Pour vous plaire. Malbuner.

Malbuner est en vente à votre Migros


18 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Les chaînes du bonheur

La famille Tu Quoc vient de partir à vélo pour un voyage de deux ans qui les mènera à Hanoi. Nous les avons rencontrés à la veille du grand départ à Genève.

N

os copains pensent à construire. Nous, nous n’avons pas choisi la sécurité ni le confort du train-train quotidien, mais opté pour un chemin différent.» Il y a dix jours, assis dans sa cuisine genevoise, le sourire engageant, Patrick Tu Quoc était encore serein avant le départ. «On n’est jamais prêt. Mais à un moment donné, il faut partir. C’est tout.» Depuis le 15 mars, le trentenaire circule sur les routes helvétiques en direction de… Hanoi muni d’un… vélo! Derrière lui, une carriole, où ses fils Manu et Leeroy ont installé leur nid. A ses côtés, sa femme Sandra sur une autre bicyclette, qui tire une remorque dans laquelle gazouille Ella, 3 mois. Un projet fou étudié pendant plus de trois ans qui a demandé 2000 francs d’économies par mois. Avec de nombreuses difficultés à évaluer. D’abord, réussir à définir

un itinéraire sûr – «on ne compte pas passer en Irak ou en Afghanistan» – et endurable. Parmi les cassetêtes, les températures figurent à la première place et «où passer l’hiver prochain?» Ensuite, les bagages, estimés à 70 kilos pour être transportables. Tout compris! «Nous ne pouvons pas traîner plus que notre poids…» Vélos, carrioles, tente, matelas, sacs de couchage, réchaud, ordinateur portable, matériel photo, vaisselle, couteaux suisses. Et bien sûr, les vêtements. Pour le chaud, la pluie, le froid. «Les enfants ont cinq jours de rechange, indique Sandra. Nous, deux. Prendre une semaine d’habits ne sert à rien. On s’habitue à porter le même t-shirt pendant trois jours.» Et les couches? Pas un souci, «on en déniche à la pièce dans de nombreuses régions. Dans les pays chauds, j’utiliserai des langes lavables.» A prévoir aussi, les bobos et

maladies. Discutées avec un pédiatre,troistroussesdetoilettecontiennent médicaments, pansements, seringues stériles et même du matériel pour les sutures. En fin de spécialisation en médecine interne, Patrick refuse de dramatiser. «Nous craignons plus les accidents de la route que les maladies. Cependant, mes expériences aux urgences m’ont appris à relativiser. Inutile de faire une montagne d’un rien.»

Des moments de doute

Plus anxieuse, la maman, médecin psychiatre, a hésité à tout abandonner. En novembre dernier, à l’arrivée de sa fille. «Vivre une naissance et en même temps se projeter dans le voyage me semblait impossible. A la base, ce périple était une idée de Patrick. J’ai laissé l’envie revenir et j’ai fini par m’approprier son rêve.»

Hongrie

Départ Dépa Dé partrt Genève, pa Gen enèv èv mars 2010

Roumanie Bulgarie

juin 2010 Turquie

septembre 2010

Ouzbékistan

Kirghizstan

mai 2011

Turkménistan

Iran

Chine

février 2011

De Genève à Hanoi en deux ans

septembre 2011

Laos La

novembre 2010 à janvier 2011

Madagascar

Ar Arri ririvé véee vé Arrivée mars 2012

Vietnam

Les Tu Quoc ont étudié leur projet – parcours et logistique – pendant plus de trois ans.


RÉCIT PÉRIPLE À VÉLO

| 19

La famille équipée et au grand complet peu avant son départ de Genève.

C’est en se consacrant durant une année à son aîné, période où il a mis un frein à ses études, que le Genevois s’est dit, pourquoi pas? «Manu est atteint de nanisme. Monter sur un vélo restera toujours difficile pour lui, explique Sandra. Son papa a eu à cœur de lui proposer une autre activité.» Patrick achète

une carriole et l’assemble au milieu du salon, sous les yeux peu enthousiastes de sa femme. Jusqu’à ce qu’elle constate que son bébé ne pleure plus quand on le balade autour de la maison. «Manu semblait tellement apaisé. Nous avons parcouru la ville et puis nous sommes allés plus loin.»

Deux semaines durant, le long du Rhin, sur des chemins balisés, le couple pédale tranquillement, «par petites étapes, parce que je venais d’accoucher. On dormait dans des fermes et des chambres d’hôte.» Le poupon apprécie, et trois mois plus tard, la famille prend l’avion pour le Vietnam, patrie où a grandi le

père de Patrick. Des souvenirs émouvants –«Manu représente la quatorzième génération de Tu Quoc dans le village des ancêtres, depuis que ma famille a quitté la Chine pour s’installer au Vietnam» – ainsi que l’occasion de parfaire ses connaissances de la langue, moindres. En effet, le


20 |

REPORTAGE PÉRIPLE À VÉLO

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

médecin interniste, né dans le canton de Fribourg, parlait un dialecte singinois à la maison. Qu’il tient à utiliser lorsqu’il s’adresse à ses enfants. «Mon père est arrivé à 17 ans en Suisse. Il a épousé ma mère, qui appartient à la famille de Tinguely. Jamais il ne m’a parlé vietnamien. J’ai abordé cette langue sur le tard. Mes enfants l’apprendront sur place.»

Une longue escale en Turquie

Musique d’avenir, puisqu’ils n’atteindront ce pays qu’à la fin du voyage. Le couple prévoit d’arriver à Hanoi en septembre 2011. Les parents offriront leurs connaissances en médecine à l’Hôpital public de Bach Mai. Après une escale de plusieurs mois en Turquie, où famille et amis les rejoindront pour quelques vacances, «les grands-parents veulent profiter de leurs petits-enfants», les cinq aventuriers s’arrêteront à Madagascar, à la découverte des origines de Sandra. Là aussi, les médecins proposeront leurs services, dans la région du Vakinankaratra. «En tant que bénévoles. Nous ne gagnerons pas d’argent au cours du voyage. L’aide de différents sponsors devrait nous permettre de nous en sortir.» Ils espèrent pouvoir loger chez l’habitant, de temps en temps. Le site warmshowers.org, dédié au cyclotourisme, leur a ouvert de nouvelles possibilités. «Il s’agit d’un réseau d’hébergement gratuit pour les cyclistes. Les hôtes offrent leur salon et une douche chaude.» Comme eux-mêmes l’ont fait dans leur appartement pour des touristes américains et hongrois. Donnant-donnant, la famille sait déjà où elle ira se reposer à Budapest.

L’école à la maison façon nomade

Sur la route, la maman a pensé à tout afin d’occuper «les deux grands». Des idées de bricolage selon les saisons, des histoires enregistrées sur le téléphone portable, un tableau noir, «parce que des craies, on en trouve partout, rigole la Genevoise. La maîtresse de Manu m’a donné un coup de main. Je compte poursuivre les objectifs de l’école.» Les parents ont créé un blog, il y a une année,

Le poids des bagages emportés est estimé à 70 kilos.

«On n’est jamais prêt. Mais à un moment donné, il faut partir»

qu’ils visitent régulièrement avec les enfants. Avec des photos de leurs précédents tours, notamment un mois en Ouzbékistan en 2007. Leeroy, 3 ans et demi, ne réalise pas encore ce qu’il va vivre. Manu, lui, a pris conscience de ce qu’il allait perdre. «Il disait ne pas vouloir partir, relate Sandra. Mais depuis que l’on a présenté le projet devant sa classe, il n’est plus fâché.» Ses mots: «Je suis un peu triste, mais un peu. Mais je suis content!» Chacun trimballe un petit sac à dos, avec ses jouets préférés, «pas trop lourds». Par expérience, Sandra sait que les trois premières semaines seront les plus difficiles. Soixante kilomètres de coups de pédales au quoti-

dien, quatre heures par tous les temps, sur deux jours, avec une pause le troisième. Il faudra trouver un rythme. «Dès que les enfants voient quelque chose qui les intéressent, Patrick s’arrête. Je continue à rouler et ils me rattrapent. Nous en avons l’habitude maintenant.» Leeroy pédalera derrière son papa dans quelques mois, grâce à une sorte de remorque à roulettes qu’on leur enverra sur place. Des instants de partage inestimables en famille, savourés par le papa qui, à cause de son travail, n’a pas vraiment vu grandir son deuxième enfant. Egalement des arrêts au gré des rencontres, «sentir, pas seulement traverser, souligne Patrick. Il ne s’agit pas d’établir un record du

monde de vitesse. Si le plaisir n’y est plus, nous ne continuerons pas.» Après une dizaine de périples effectués sur deux roues, les Tu Quoc sont rodés. Et à ceux qui les prennent pour des dingues, ils répondent: «La plupart des gens roulent huit heures par jour enfermés dans une voiture pour descendre au bord de la mer. Personne ne s’en inquiète…» Le retour, ils l’imaginent en train, en fonction des fonds qui leur resteront. «Nous avons pensé au bateau. Malheureusement, nous avons le mal de mer.»

Virginie Jobé Photos Dorothée Baumann

Pour suivre l’aventure sur le blog de la famille Tu Quoc: www.nomadbikefamily.org


MANGER ÉQUILIBRÉ.

C’est vital pour nos enfants.

Une pomme juteuse, un pain croustillant et une salade colorée. Les enfants découvrent et savourent avec leurs sens. Une alimentation équilibrée, de l‘eau fraîche et une activité physique quotidienne renforcent le bien-être de vos enfants. Plus d’informations sur: www.promotionsante.ch

Pour un poids corporel sain. En partenariat avec les cantons, les assureurs et la FMH.


22 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Un procès sous le pinceau

Ils sont trois à exercer le métier de dessinateur de tribunal en Suisse romande. Leurs esquisses donnent un visage aux acteurs de la justice, à l’heure où les photos restent interdites. Rencontre.

L

a première fois que l’on m’a demandé de faire un croquis d’audience, je me suis retrouvé face à un clan qui avait tué et enterré la femme de l’un de ses membres. C’était très impressionnant.» Gilles-Emmanuel Fiaux, 36 ans, s’en souvient comme si c’était hier: le tribunal austère, l’atmosphère lourde qui régnait, et le stress de devoir terminer son dessin avant la fin de l’audience. Depuis, il y retourne régulièrement, pour l’un ou l’autre des grands quotidiens romands. Appelé récemment pour couvrir l’affaire Légeret à Vevey (un homme accusé d’un triple homicide), ses

croquis ont fait la une de l’actualité. «Je dessine sans états d’âme, je ne ressens ni haine ni compassion pour le prévenu. Par contre, s’il est mal à l’aise ou arrogant, cela ressort dans ses traits.» La photo et la vidéo sont interdites dans les tribunaux de Suisse, pour protéger la vie privée du prévenu (lire encadré). Le dessin reste la seule illustration d’une audience, fût-elle très médiatisée. Le portrait peut-il être ressemblant ou doit-il rester légèrement abstrait? «Plutôt ressemblant, estime Gilles-Emmanuel Fiaux. Mais les circonstances font qu’aucun dessin n’est véritable-

Ce que dit la loi suisse

Le code civil est à la fois très clair et très vague sur les images des procès. Le droit à la vie privée prévaut, mais il est en contradiction avec le droit à l’information. Ainsi, «toute prise de vues ou d’enregistrement pendant une audience est interdite», cela autant pour la sérénité des débats que pour la protection de la personne. Néanmoins, le dessin reste tout à fait autorisé dans le déroulement d’un procès, à condition qu’il n’y ait pas de huis clos. Mieux, les audiences étant publiques, n’importe qui peut, théoriquement, esquisser le portrait du prévenu et le vendre à un média. Le dessin est considéré comme éphémère et non intrusif. En revanche, avant et après l’audience, les photographes se tiennent à l’entrée du tribunal et peuvent mitrailler les acteurs, pour autant qu’il n’y ait pas atteinte à la vie privée.

Gilles-Emmanuel Fiaux: «Aucun dessin n’est véritablement un portrait. C’est


RÉCIT DESSINATEUR DE TRIBUNAL

| 23

Les affaires récentes

Eric Cottier, le procureur général du canton de Vaud, vu par GillesEmmanuel Fiaux, lors du procès de l’affaire Légeret.

ment un portrait. C’est plutôt un voyeurisme gentil.» Car il ne croque pas que des criminels. Il saisit tout ce qui se passe dans le tribunal, avocats, procureur, juge, témoins... même le public s’il réagit. D’où l’importance du réalisme: «Je recroise toutes ces personnes le lendemain. Parfois, ils me font des remarques.»

Des croquis sur les genoux

plutôt un voyeurisme gentil.»

Concrètement, GEF (son nom d’artiste) travaille dans son atelier à des illustrations de BD ou des tableaux et attend l’appel d’un média, «au mieux une semaine à l’avance, au pire trois heures avant», pour couvrir un procès, de Genève à Monthey, en passant par Yverdon. Une activité qui occupe entre 5 et 20% de son temps de travail. «Depuis les années, je connais les salles d’audience, et je m’assieds là où j’ai la meilleure vue sur le prévenu. Je déballe mes pinceaux, c’est une organisation d’artiste.» Le jeune homme a toujours deux ou trois dessins en parallèle

et griffonne sur le vif et à toute vitesse les interventions des acteurs... Assis sur un banc dans le public, entre deux personnes, ses feuilles A4 ou même A3 sur les genoux, la palette de couleurs dans une main, un crayon dans l’autre, un gobelet d’eau à côté, il ne passe pas inaperçu. «Un juge m’a remercié un jour d’apporter une touche artistique et une respiration positive dans ce monde très formel et dramatique», se souvient Gilles-Emmanuel Fiaux. Avec le temps, sa technique s’est affinée et le stress d’avoir un temps limité pour dessiner a disparu. «Chaque audience est différente et tout est à recommencer. Je fais de l’improvisation. C’est un job passionnant.»

Fou rire en pleine audience

En sept ans, GEF a emmagasiné autant d’anecdotes que de dessins. «J’écoute tout en peignant. Parfois, les histoires sont tragiques et j’ai la larme à l’œil. Je me rappelle aussi un procès où la situation

Si vous lisez régulièrement la presse quotidienne, vous avez vu des dessins de tribunal pour les affaires suivantes: ➔ L’affaire Légeret: juin 2008 et mars 2010. Condamné en première instance à la réclusion à vie pour le meurtre de sa sœur, de sa mère et d’une amie de celle-ci, le prévenu a été rejugé suite à un témoignage tardif à sa décharge. ➔ Le procès Stern: en juin 2009, les médias suisses et français accourent à Genève pour couvrir le procès d’une femme accusée d’avoir tué son amant, un riche et célèbre banquier français, dans des conditions sordides. ➔ Le procès Marc Roger: en septembre 2008, le très médiatique ex-patron du club de football genevois Servette FC est reconnu coupable de gestion fautive et de faux dans les titres.

était tellement cocasse que j’ai attrapé un fou rire.» Dans les grandes affaires, l’ambiance est particulière. Par exemple, lors du procès Stern à Genève (un banquier assassiné par sa maîtresse durant une session sadomaso), dix-sept journalistes et trois dessinateurs ont couvert l’affaire. Durant une semaine, toute la caravane se retrouve, ainsi, assis en rang d’oignons dans le public. Les dessinateurs peuvent alors échanger leurs impressions et comparer leurs croquis, une stimulation supplémentaire. En revanche, dans les petits procès, GEF se sent parfois mal à l’aise à cause de toute la charge émotionnelle dans l’air. Mais, précise-t-il, toutes les histoires ne finissent pas forcément mal. «Lorsqu’un prévenu est acquitté, parfois son avocat ou lui-même vient vers moi et me demande s’il peut acheter un de mes croquis, en souvenir. C’est la preuve que je ne les ai pas ratés», rit-il. Mélanie Haab Photos Céline Michel / LDD

www.gef-art.ch


La nouvelle Toyota Auris. Testez le concept spatial le plus innovateur de la classe compacte.

Auris 1,33 Linea Terra, 73 kW (99 ch), 5 portes, à partir de Fr. 24’200.–*** Illustration: Auris 1,8 S, 108 kW (147 ch), 5 portes, à partir de Fr. 33’300.–***

Faites maintenant un essai sur route et profitez du paquet «sans soucis» 4+ et du leasing préférentiel attractif. La technologie moteur la plus avancée** — Performances accrues pour une consommation moindre: avec Toyota Optimal Drive, tous les moteurs à essence ou diesel sont encore plus efficaces et donc plus écocompatibles — Boîte MultiMode innovatrice (boîte manuelle automatisée) pour une transmission de la puissance optimisée et efficace Une qualité top et un confort remarquable** — Le concept spatial intelligent assure un volume d’habitacle important — Régulateur de vitesse avec limitateur — Confort de conduite élevé et niveau de bruit bas grâce au train de roulement équilibré

Concept de sécurité sophistiqué** — 5 étoiles au test de sécurité Euro-NCAP — ABS avec répartition électronique de la puissance de freinage et assistant de freinage — Contrôle de stabilité et de traction — Sièges avant avec système de protection contre le «coup du lapin» — 7 airbags, y compris airbag pour les genoux du conducteur Profitez-en sans tarder:

Yaris

Verso

Avensis

toyota.ch * Bon selon les modèles d’une valeur entre Fr. 750.– et Fr. 1’250.– à faire valoir lors de l’achat de 4 roues d’hiver complètes Toyota d’origine. Garantie 4 ans ou 160’000 km, service gratuit 4 ans ou 60’000 km (ce qui arrive en premier). Le paquet «sans soucis» 4+ n’est pas cumulable avec une série spéciale ou une edition limitée. ** Disponibilité en fonction des modèles, en partie contre supplément de prix. *** Prix nets recommandés y c. TVA. Conditions de leasing: intérêt annuel effectif 3,97%, mensualités de leasing y c. TVA, assurance tout risque obligatoire, caution du montant de financement 5% (au moins Fr. 1’000.–), durée du contrat 48 mois et 10’000 km/année. Auris 1,33 Linea Terra, prix catalogue Fr. 24’200.–, mensualités de leasing Tél. 044 495 24 95, www.multilease.ch. Valable pour les Fr. 248.80, versement spécial Fr. 4’840.–. Autres variantes de calcul sur demande. Un contrat de leasing ne sera pas signé s’il entraîne le surendettement du consommateur. immatriculations jusqu’au 30 juin 2010. Auris 1,33 Dual VVT-i, 73 kW (99 ch), consommation totale 6,0 l/100 km, émissions Ø CO₂ 139 g/km, catégorie d’efficacité énergetique A. Auris 1,8 Valvematic, 108 kW (147 ch), consommation totale 6,7 l/100 km, émissions Ø CO₂ 156 g/km, catégorie d’efficacité énergetique B. Emissions Ø CO₂ de tous les modèles automobiles proposés en Suisse: 204 g/km. Consommation suivant directive CE 80/1268/CEE.


CHRONIQUE MINUTE PAPILLON

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

| 25

Ceci ne tient qu’à un cheveu C’est très enJean-François Duval, nuyeux, car aujourd’hui j’ai les journaliste cheveux courts (je sors de chez ma coiffeuse). Or, il me faut rédiger la présente chronique et un terrible mauvais souvenir d’enfance m’est indûment revenu à l’esprit. A 10 ans, à l’école primaire, j’étais persuadé que mes compositions étaient réussies, excellentes quand je les écrivais avec les cheveux longs, et qu’elles étaient laborieuses et médiocres quand j’avais les cheveux courts. Une chevelure abondante me donnait confiance en moi. Une coupe trop courte, oreilles indûment dégagées, me coupait la chique. Le passage sous les ciseaux du coiffeur me faisait l’effet d’une guillotine. Ce n’était pas une illusion, car les notes que j’obtenais confirmaient mes intuitions. Je savais bien sûr que mon problème avait été, en des temps bibliques, celui de l’invincible Samson

qui perdit toute force et vigueur lorsque sa maîtresse Dalila, ah la traîtresse! lui coupa les cheveux pendant son sommeil. On sait aussi très bien que les cheveux longs, dans toutes les civilisations, ont régulièrement été associés à la puissance, à l’énergie. J’ai même lu, dans un très sérieux livre d’histoire, que pour être élu chef des Gaulois, une condition sine qua non était d’être doté

d’une chevelure qui impressionne tout le monde. Tout portrait de Vercingétorix qui vous le montrerait dégarni est un faux, n’achetez pas. C’est très curieux, ce mystérieux pouvoir des cheveux, qui rejoint celui des morts vivants. Car,

comme vous le savez, les cheveux, à peine jaillis de leur bulbe, sont aussi cadavériques et inertes que nos ongles, dont ils partagent la structure organique faite de kératine. Les cheveux, même ceux de créatures aussi splendides que Laetitia Casta, sont comme des filaments d’ongle qui nous pousseraient sur le crâne par millions. Malgré cela, le cheveu vit d’une vie symbolique étonnante. Récemment j’ai appris que même à notre époque, une calvitie un peu précoce conduit certains hommes non seulement chez le dermato mais chez le psy (lesquels, afin de contrecarrer le destin, leur prescrivent minoxidil, Revalid, cures de millet, Priorin, etc.). Ici, je ne vais pas me pencher sur le sort du chauve intégral (je n’y ai pas assez réfléchi), mais sur celui des hommes qui ont simplement tendance à se dégarnir. J’aimerais leur rendre courage, et leur dire qu’ils sont tous des Samsons qui s’ignorent (avant bien sûr que Dalila ne commette son odieux forfait). L’autre jour, j’ai en effet entendu à la radio le Dr Fréchet, grand spécialiste du cheveu,

déclarer que chaque jour, sur une tête normale, poussaient 7 mètres de cheveux. 7 mètres! Oui, si l’on mettait bout à bout le tiers de millimètre de cheveu qui nous pousse journellement sur l’occiput, on obtiendrait un fil d’une aussi extraordinaire longueur. J’ai sauté sur mon ordi et Google m’a appris que c’étaient même 21 mètres qui nous poussaient sur la tête en vingtquatre heures. 7 mètres? 21 mètres? Peu importe! De toute façon c’est énorme! Et très consolant. Non, messieurs les dégarnis, vos cheveux ne se laissent pas abattre, ce ne sont pas des faiblards. Cha-

que jour ils livrent une guerre de croisade, ils défendent pouce à pouce leur terrain. Si fin, si rare soit-il, votre cheveu ne baisse jamais les bras. Chaque jour, chaque nuit il avance ses troupes. S’il devait un jour tomber au champ de bataille, il mériterait tous les honneurs. Qu’on le salue bien bas! Rien n’est moins défaitiste qu’un cheveu. Chacun devrait obtenir une médaille. Ne voilà-t-il pas une pensée fortifiante, une perspective revigorante? Allez, et maintenant, comme le fait toujours ma coiffeuse à cet instant, il est temps que je propose à votre regard sagace et critique un petit miroir rétrospectif afin que vous puissiez juger du résultat final sous tous ses angles: cette chronique, elle vous va comme ça?

spinas | gemperle

Publicité

Reste de la population de thons:

10%

Soutenez-nous pour que 40% des océans soient protégés de façon à ce que les populations d’animaux marins puissent se rétablir. Adhérez à Greenpeace: www.greenpeace.ch


GRILLADES PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES

mQue les grillades co as mencent ! Chipolat e à la uc de veau avec sa diable. Recette sur alin www.saison.ch/m-m

1.95 Lard à cuire M-Classic Suisse les 100 g

4.70

Chipolatas TerraSuisse Suisse 200 g, 8 pièces

6.50 Romsteak TerraSuisse Suisse les 100 g

7.60

Escalopes de veau TerraSuisse Suisse les 100 g

Société coopérative Migros Vaud * En vente dans les plus grands magasins Migros et ** melectronics.

4.20

Escalopes de porc TerraSuisse Suisse les 100 g


MAISON. DU 23.3 AU 29.3.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

19.90

3.70

Mini-filets de poulet Optigal Suisse les 100 g

99.90

Set de fondue chinoise Mio Star** 8 fourchettes en acier inox incl.

Appareil à raclette Duett Durabase** 2 poêlons et 2 spatules en bois FSC inclus

3.50

Sauce BBQ Smoky* 250 ml

–.85

au lieu de 1.20

Champignons blancs et bruns Suisse les 100 g

3.60 Sauce BBQ Inferno* 250 ml

2.40

Sauce cocktail au cognac 200 ml

2.40

Sauce bourguignonne* 200 ml


28 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

«Occupez-vous des orgasmes de votre femme!»

Dr Ruth version française, la sexologue Catherine Solano nous aide à y voir plus clair dans notre libido. Rencontre à Paris, à la veille de la sortie de son nouvel ouvrage: «Les trois cerveaux sexuels – Entre pulsion, émotion et réflexion: comment vivre sa sexualité».

Un sexe et trois cerveaux pour le piloter... On comprend mieux pourquoi notre libido nous prend autant la tête!

C’est vrai! On a des forces contradictoires en nous sur le plan sexuel dont on n’a pas forcément conscience, et ça crée des difficultés. Par exemple, on peut être attiré par quelqu’un sur le plan pulsionnel, puis se dire: «Mais ce n’est pas une bonne idée, ce n’est pas la personne qui me convient.» C’est hyper-fréquent, tout le monde est confronté à ça. Quels rôles jouent nos différents cerveaux sexuels?

Le cerveau pulsionnel, notre cerveau instinctif, est à l’origine du désir. C’est lui aussi qui joue un rôle dans la montée de l’excitation, dans la survenue de l’orgasme. Le cerveau émotionnel, c’est l’affectif, le besoin qu’on a d’être aimé, de recevoir de la tendresse, de se câliner, de se materner mutuellement... Et puis, il y a le cerveau cognitif, l’intelligent, celui qui pousse à se poser des questions du type: «Qu’est-ce que j’ai envie de faire de ma vie sur le plan sexuel et amoureux? Comment vais-je arriver à retirer le plus de plaisir de la sexualité étant donné ce que je sais?» Est-il alors possible d’affirmer que l’homme, qui ne pense qu’à ça, obéit plutôt à son cerveau pulsionnel et la femme, qui rêve

au prince charmant, à son cerveau émotionnel?

On a cette impression, mais ce n’est pas si sûr que cela soit vrai... Pourquoi?

Parce que, pour les hommes, déclarer: «Je suis amoureux de ma femme», ça fait un peu cucul!

RÉSULTATS DU SONDAGE EN LIGNE

Votre vie sexuelle vous satisfait-elle?

45 % 55 %

Oui

Non

1374 personnes ont donné leur avis du 8 au 18 mars 2010.

Donnez votre avis sur d’autres thèmes sur notre site internet:

www.migrosmagazine.ch

Pourtant, en consultation, beaucoup de patients me confient qu’ils adorent leur compagne, qu’ils la trouvent formidable. Donc, ils ont aussi un cœur (rires). Quant aux femmes, classiquement, elles ne vont pas dire, même si elles le pensent, «Oh là là, ce type-là me fait super envie, j’en ferais bien mon quatre-heures!» En fait, ce qu’on montre, c’est aussi social. Entre ces trois cerveaux, qui commande à bord finalement?

Celui qui commande, à mon avis, c’est le cerveau cognitif. Si on se laisse mener par son cerveau pulsionnel ou émotionnel, c’est parce qu’on lui donne le feu vert d’abord. Il n’est quand même pas rare que les émotions ou les pulsions prennent le pas sur la raison!

Oui, on peut parfois se laisser déborder. Prenez ces femmes qui ne parviennent pas à quitter un mari violent qui les bat! Ce n’est pas leur intelligence qui leur impose de rester, mais leurs énormes besoins affectifs. Elles imaginent que leur situation serait pire si elles se retrouvaient seules. Les hormones – ces drogues douces de l’amour comme vous les appelez – vont également influencer notre comportement.

On a l’esprit, mais on est fait aussi de cellules qui fabriquent plein de


ENTRETIEN CATHERINE SOLANO

| 29

Bio express Bretonne montée à Paris, la Dr Catherine Solano, qui aura 50 ans cette année, partage son temps entre les consultations à l’hôpital Cochin, l’enseignement dans diverses universités et l’écriture d’articles et d’ouvrages tous publics. A son actif, notamment: «La sexualité au masculin» (Marabout, 2000), «Sexo-ados» (Marabout, 2004), «Psy, sex and fun» (Tornade, 2007) et «Les trois cerveaux sexuels» (Robert Laffont, 2010). Mère de deux enfants, cette sexologue distille encore ses conseils éclairés par médias et blog (www.pannes-sexuelles.com) interposés. Elle fait aussi l’éducation sexuelle des Romands via une chronique hebdomadaire tenue dans «La Tribune de Genève».

substances dont on est très dépendants. Avoir un orgasme, par exemple, ça produit de l’ocytocine, une hormone d’attachement. C’est pourquoi je dis aux hommes: «Occupez-vous des orgasmes de votre femme, parce que si elle en a, elle va plus s’attacher à vous que si elle n’en a pas!» En intro de votre livre, vous nous incitez à devenir davantage acteur de notre sexualité, à moins subir nos désirs, pulsions et émotions. Vous avez un truc, une recette?

Catherine Solano est l’auteure de nombreux livres sur la sexualité.

Une recette, non… Ce qui est important, je crois, c’est d’accepter nos besoins pulsionnels et affectifs même s’ils sont bizarres. Parce que si on se bat contre eux, on leur donne encore plus de place. Nos pulsions, notamment, on ne les choisit pas. C’est ça qu’il faut comprendre. Sinon, ce qui est essentiel, c’est de se poser cette question: «Qu’est-ce qui me comble sur les plans sexuel et amoureux?» Si on sait répondre à ça, si on sait ce qu’on veut, on a beaucoup plus de chances d’être heureux. Ça passe par un travail d’introspection qui peut remonter jusqu’à l’enfance...


ACTION

OFFRE VALABLE SEULEMENT DU 1.3 AU 26.4.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

2 pour 1

9.90

au lieu de 19.80

Gloss à lèvres Fruit Spritzers Pour des lèvres merveilleusement brillantes au goût fruité pétillant

30 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

En remontant le temps, on peut arriver à comprendre comment on fonctionne: pourquoi on a telle ou telle pulsion, pourquoi on est attiré par telle ou telle personne... Les premières caresses, les premiers baisers, les premières excitations ont mis en place des empreintes qui continuent à être très actives quand on est adulte. Notre programmation sexuelle démarrerait dès le berceau?

Elle commence au berceau et même vraisemblablement avant. Donc, quand on est enceinte, il faudrait essayer d’être épanouie sur tous les plans, y compris sexuel. On dit même que le bébé, dans le ventre de sa maman, bénéficie d’un effet jacuzzi lorsqu’elle a un orgasme. C’est peut-être pour cela qu’on aime tant ces bains de bulles plus tard (rires). C’est important de la part des parents d’accompagner leurs enfants, de les encourager à avoir du plaisir corporel. Ça prépare leur sexualité future. Dans ce cas, mieux vaut avoir des parents aimants qui prodiguent câlins et caresses que des géniteurs froids et distants!

VALEUR FR.

Achat minimal: Fr. 19.80 Valable du 1.3 au 26.4.2010

9.90

RABAIS

Tous les gloss à lèvres FRUIT SPRITZERS de COVERGIRL Utilisable dans les plus grands magasins Migros de Suisse. Si un multiple du montant minimal d'achat est atteint, plusieurs coupons de rabais identiques à celui-ci peuvent être remis en paiement. Non cumulable avec d’autres coupons.

Covergirl est en vente à votre Migros

Effectivement. Un enfant a beaucoup besoin de contacts. S’il a des parents qui le câlinent, le chouchoutent, lui disent des mots doux, il apprend déjà à avoir pour plus tard une sexualité complète et épanouie sur les plans corporel et affectif. Et pas seulement à subir une pulsion qui lui tombe du ciel sans qu’elle ait été insérée dans l’affectivité et l’intellect aussi. A l’adolescence, on vit également une étape essentielle de notre développement sexuel: le premier rapport qui est malheureusement souvent bâclé, mal vécu.

C’est assez rare que l’on ne se souvienne pas de la première fois. C’est un repère très important. Quand le premier rapport se passe très bien, ça crée des empreintes positives, c’est un bon départ dans la vie sexuelle. En revanche, quand ça se passe très mal, ça laisse des empreintes

négatives qui peuvent continuer à agir très, très longtemps après. Bon, il ne s’agit pas d’être idéaliste et d’affirmer que la première fois doit être parfaite, parce que ça ne se passe pas comme ça dans la vraie vie. Mais on devrait vraiment inciter les jeunes à avoir leurs premières relations dans des bonnes conditions, car c’est dommage de prendre un mauvais aiguillage dès le début. L’influence des films X, de la pornographie n’aide pas à prendre un bon départ...

Moi, je suis très anti-films X. Ils sont vraiment toxiques. Quand on regarde des images, nos neurones s’activent en miroir, c’est comme si on était en train de faire ce qu’on regarde. Sur le plan émotionnel, c’est une première expérience sexuelle réelle, pas seulement virtuelle. Je trouve


ENTRETIEN CATHERINE SOLANO

| 31

de tels traitements durant dix ans... Chaque expérience, qu’elle soit bonne ou mauvaise, nous marque de son empreinte. Peut-on modifier cette programmation, se réparer en quelque sorte?

Bien sûr! Notre psychisme a des capacités de cicatrisation exactement comme notre corps. Même après des agressions sexuelles, il y

«La première fois est un repère très important» a des personnes, des résilients, qui ne souffrent pas de troubles handicapants. Mais il y a aussi des gens écrasés. Alors, quand ça cicatrise mal, ça vaut le coup de faire quelque chose, de suivre une thérapie.

«La pilule peut être catastrophique pour le désir sexuel» donc très moche que les premières empreintes soient des empreintes pornographiques. Les jeunes auront vu déjà tellement d’images que la réalité va avoir beaucoup moins de reliefs. En plus, le X donne une fausse image de la sexualité.

Oui, ça la calibre, parce qu’on a tendance à reproduire ce que l’on voit. Bon, beaucoup de gens pensent que les ados ne sont pas des idiots, qu’ils savent que c’est du cinéma... C’est vrai! Seulement, quand vous n’avez jamais eu de rapports sexuels, même si

vous êtes conscients que c’est du cinéma, vous ne savez pas du tout où commence la réalité et où s’arrête la fiction. En fait, vous êtes dans le flou complet. Mais le pire encore dans les films X, c’est que l’on considère l’autre comme un objet, comme un moyen pour avoir du plaisir. C’est la porte ouverte à l’esclavagisme, à la prostitution, c’est un doigt dans l’engrenage d’une mentalité pas du tout respectueuse de l’être humain. Autre danger qui menace les premières expériences sexuel-

les, c’est la pilule qui risque de nuire à l’orgasme des filles!

La pilule, ça a été une libération, ça a changé beaucoup de choses, c’est un progrès formidable! Mais ce que l’on ne dit pas assez, c’est qu’elle provoque très souvent des troubles du désir. Selon les études, entre 20 et 40% des femmes sous pilule ont une libido très, très amoindrie. C’est un vrai problème pour la mise en place de la sexualité au départ. Vous pointez aussi du doigt certains médicaments contre l’acné.

Pour ces traitements, on prescrit des pilules qui sont anti-androgènes. C’est catastrophique pour le désir sexuel et on n’en parle pas aux jeunes filles. Si elles en prennent pendant six mois, ce n’est pas gravissime évidemment. Mais certaines patientes suivent

A vous lire, parvenir au nirvana d’une sexualité heureuse demande du temps, de l’énergie... Ça paraît bien compliqué et fatigant... Et si, finalement, on laissait faire la nature?

Quand tout va bien, je ne vois pas pourquoi on ne laisserait pas faire la nature. Mais en même temps, c’est intéressant de se comprendre, c’est assez passionnant, non? Moi, par exemple, je ne peux pas dire que je vis en harmonie parfaite avec mes trois cerveaux sexuels, mais j’ai quand même appris beaucoup de choses... A vibrer plus intensément sous la couette?

Oui, ça marche mieux. Parce que quand on se comprend bien, on a moins de complexes, on ose plus dire ce que l’on ressent et ce dont on a besoin. On est plus ouvert. Et si on n’est pas parasité par toutes les difficultés, toutes les questions, tous les problèmes, on peut plus faire de la sexualité un jeu, un jeu à deux.

Propos recueillis par Alain Portner Photos Kai Jünemann


32 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Pour ou contre l’affichage des prix en rayon? Depuis quelques semaines, vingt-deux magasins Migros de Suisse testent le nouvel affichage des prix en rayon. A Morges, la plupart des clients apprécient cette nouvelle lisibilité.

J

e n’avais même pas vu que ça avait changé.» Séverine Coste observe avec amusement les nouvelles étiquettes en papier ornant les rayons sur lesquels les prix s’affichent en gros caractères. «Lorsque je veux connaître un prix, je regarde sur le paquet», explique cette habituée du magasin Migros de Morges. Ce que lui inspire le changement? «Si tout est bien rangé, cela simplifie la vie, car avec ce système les prix sautent aux yeux. De toute façon, quand j’ai besoin d’un produit, je le prends!» Testé depuis le 29 janvier dans vingt-deux magasins de Suisse, dont deux vaudois, le nouvel affichage des prix au rayon (APR) n’a pas perturbé les clients du MM de Morges. Les aînés et les clients pressés apprécient sa lisibilité et les adeptes du prix sur l’emballage le trouvent toujours au même endroit. «Pour l’instant, nous avons les deux systèmes», explique le gérant du magasin, Yves Baumgartner. Qui n’a enregistré qu’une seule réaction négative après le premier mois d’essai. Du côté du personnel, ce changement n’a pas non plus provoqué de tollé. «Il représente une charge de travail supplémentaire, mais elle est plutôt légère», relève Yves Baumgartner. En moyenne, ce sont quarante à soixante étiquettes qu’il

faut échanger tous les matins avant l’ouverture, parfois plus. Pour limiter la tâche, l’affichage peut aussi se faire sur des supports digitaux, comme ceux en cours d’évaluation au magasin Migros du Croset, à Ecublens. «Ce système permet de faire les changements de prix en lien avec la caisse, directement par le réseau informatique, explique Christian Rattaz, chef de projet pour Migros Vaud. Mais pour l’instant, il a l’inconvénient d’être un peu moins lisible.» Verra-t-on prochainement fleurir les étiquettes en papier ou numériques dans tous les magasins Migros de Suisse? «La décision sera prise le 5 mai prochain», précise Christian Rattaz. Et si ce nouvel affichage est approuvé, les prix dis-

«Je n’avais même pas vu que ça avait changé», confie Séverine Coste, qui n’a pas été perturbée par le nouvel affichage.

paraîtront des emballages d’ici à 2011. «Nous allons tester, dès le milieu de l’année, des bornes qui permettront aux clients de connaître le prix d’un produit, et même de

l’imprimer pour le coller sur le paquet», rassure le chef de projet de Migros Vaud.

Ecologie et économie «Migros est le dernier grand distributeur d’Europe à avoir des prix sur ses emballages», rappelle Christian Rattaz, chef de projet APR à Migros Vaud. Cette manière de faire présente son lot d’inconvénients. Elle ne permet pas d’adapter rapidement les prix des denrées aux fluctuations du marché. Lors de changements, elle impose la destruction de nombreux emballages.

Les soucis d’écologie et de compétitivité incitent donc Migros à aligner sa pratique sur celle des autres grands distributeurs. Tous les secteurs ne seront pas touchés. Les produits vendus au poids – fruits et légumes, viande, fromages – conserveront un étiquetage sur l’emballage. Les actions et les produits saisonniers tels que les chocolats de Pâques également.

Anne-Isabelle Aebli Photos Mathieu Rod


ACTUALITÉ MIGROS

| 33

MICRO-TROTTOIR

Ce qu’en pensent les clients ➔ «Honnêtement, je préfère que les prix soient indiqués sur les produits, souligne Ali Dehlavi, en compagnie de sa femme Massa. Je trouve cela plus pratique, car parfois on ne sait pas si le prix correspond au produit. Tout vérifier prend plus de temps.»

➔ Philippe Bürer a un avis partagé sur le nouveau système d’affichage des prix en rayon. «Il est plus lisible et on a moins besoin de retourner les paquets dans tous les sens. Mais je pense que ce n’est pas une bonne idée, par exemple si le système informatique tombe en panne un samedi matin, comme cela est déjà arrivé ailleurs!»

➔ «Je viens du Portugal où il n’existe que l’affichage des prix en rayon, alors je n’ai pas le réflexe de regarder sur les produits», lance Solen Le Poupon en compagnie de sa fille Ayla. «Chaque méthode a ses avantages. Avec les étiquettes sur le rayon, on voit les prix à distance. Mais le fait de pouvoir lire le prix d’un pr produit chez soi est bien aussi.»

➔ «J’ai lu le panneau d’explication à l’entrée du magasin, mais le nouvel affichage ne m’a pas autrement marquée, avoue Eliane Ferri. Pour autant que les prix soient indiqués au bon endroit, il ne me dérange pas. Mais je trouve dommage que les prix disparaissent des emballages, car j’aime bien pouvoir les consulter à la maison. C’est un confort supplémentaire.»

➔ «Je ne suis pas contente quand les prix augmentent, mais dans ce cas, qu’ils soient affichés sur le rayon ou sur le paquet ne change rien!» observe en riant Meriella Berthe. Si elles disparaissent des emballages, les indications de prix «ne me manqueront pas».

➔ «A la maison, quand je veux connaître le prix d’un article, j’apprécie de le trouver sur l’emballage, commente Brigitte Charlet. Mais je trouve bien aussi de l’avoir sur le rayon, car cela est plus clair. Si ce changement répond vraiment à une question d’écologie, alors c’est très bien.»

➔ «C’est bien, maiss j’aime aussi avoir le prix sur le paquet pour pouvoir contrôler mes achats, ds le ticket car parfois je perds quet, de caisse. Le paquet, lui, il reste!» note Hélène Grieder. Comme son mari génaire Rémi, cette octogénaire regrette l’époque où, lors de ix, «on collait changement de prix, une nouvelle étiquette sur l’ancienne».

➔ «Je trouve ce nouvel affichage très bien sur le plan de l’environnement, lance Jonathan Dias. Il utilise moins d’emballages et moins d’étiquettes. Et le prix fixé en rayon est beaucoup p à ce qui se plus lisible. Je trouve que cela ressemble beaucoup fait ailleurs.»


34 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Une pêche équitable

Migros s’engage contre l’exploitation abusive des mers: en une année, elle a doublé les ventes réalisées avec les produits de la pêche durable. Ainsi, Migros contribue à maintenir les réserves de poisson et les écosystèmes marins.

Le label MSC est synonyme de normes strictes

Les exploitations de pêche de Bonita arborent le sigle bleu du Marine Stewardship Council (MSC), une organisation internationale dédiée à la protection de l’environnement et luttant contre la surpêche. Pour obtenir ce certifi-

cat envié, les entreprises doivent attester du fait qu’elles pratiquent une pêche durable et respectueuse des écosystèmes. Les filets de thon blanc californien munis du sigle MSC sont disponibles au comptoir des rayons poisson des magasins Migros. On y trouve également du saumon sauvage, des filets de lieu d’Alaska et de cabillaud ainsi que des crevettes nordiques. Tous ces produits frais arborent le logo MSC. Il y a une année, Migros était le premier grand distributeur suisse à proposer du poisson frais sous ce label à ses comptoirs, et ce, en plus des produits surgelés et des conserves faisant déjà partie de son assortiment.

Migros ne vend pas d’espèces menacées

«Les clients sont nombreux à demander le label MSC, assure Yves Weile, responsable marketing du secteur poisson à Migros, nous continuons donc d’étoffer notre assortiment.» Les chiffres parlent d’eux-mêmes: en une année, Migros a doublé le chiffre d’affaires qu’elle réalise avec les produits certifiés MSC. A noter que chaque poisson acheté à Migros peut être dégusté en toute bonne conscience. Par principe en effet, Migros ne propose dans son assortiment aucune espèce de poisson dont les stocks sont sérieusement menacés. En plus de son partenariat avec MSC, Migros fait également partie du WWF Seafood Group, un consortium d’entreprises suisses désireu-

Photo AAFA

L

es pêcheurs revêtus de salopettes imperméables accomplissent un travail plutôt physique. Sur le pont du bateau baigné d’écume, ils hissent leurs prises à la force du poignet. Inlassablement, ils retirent de la mer les thons blancs qui ont mordu à l’hameçon. Cette pêcherie située près de la petite ville de Bonita, au sud de la Californie, travaille avec des méthodes de pêche traditionnelles pratiquées depuis un siècle dans cette partie de la côte ouest des Etats-Unis. Les embarcations mesurant vingt mètres de long croisent dans les eaux du Pacifique où les poissons sont pris avec des cannes à pêche. Ce qui au premier coup d’œil peut apparaître comme une lutte brutale entre l’homme et la mer est en réalité un geste bienvenu en faveur de l’environnement: en renonçant à utiliser des filets traînants, les pêcheurs ménagent les populations de thon, tout comme les dauphins, qui sont souvent les victimes accidentelles de ce système de pêche. Tout l’écosystème en profite également, car les fonds marins restent intacts au lieu d’être labourés par les poids en métal des filets.


ACTUALITÉ MIGROS

| 35

Que signifie le sigle MSC? Fondé en 1997, le Marine Stewardship Council (MSC) est une organisation environnementale qui lutte dans le monde entier contre la surpêche. Depuis sa création, soixante-quatre exploitations de pêche en Europe, en Amérique du Nord et en Australie ont été certifiées et la candidature de cent vingt autres entreprises est en cours d’examen. Les exploitations certifiées respectent les quotas de pêche recommandés, permettant ainsi aux populations de poisson de se renouveler. Leurs méthodes évitent en outre que d’autres animaux marins comme les dauphins ou les tortues ne périssent accidentellement dans les filets. Il est possible de retracer à 100% les filières des produits MSC, soit du supermarché à l’exploitation de pêche en passant par les entreprises de filetage.

Pour éviter toutes prises indésirables, ces pêcheurs du sud de la Californie n’utilisent pas de filets traînants, mais attrapent les thons blancs à la canne à pêche.

«Nous utilisons les forces du marché»

L’avis de l’experte Marnie Bammert sur le problème de la surpêche. Cette géographe collabore à l’organisation environnementale Marine Stewardship Council (MSC) en tant que responsable des pays germanophones. Pourquoi le poisson connaît-il un tel succès dans le monde? Le poisson se décline dans une multitude de saveurs différentes. Il constitue un mets particulièrement sain et nourrissant, spécialement les poissons gras, qui contiennent les précieux oméga-3. Dans de nombreuses régions côtières du tiers-monde, les poissons constituent la base de l’alimentation des populations locales. Comment la question de la surpêche a-t-elle évolué dernièrement? Le constat du FAO demeure valable: un quart des populations de poissons sont actuellement menacées. De plus, 50% des stocks sont utilisés jusqu’à la limite de leurs ressources. Si la

ses de lutter, aux côtés du WWF, contre l’exploitation abusive des ressources maritimes. A travers ses engagements, Migros s’associe aux démarches visant à redresser une situation devenue préoccupante. Selon un rapport publié il y a une année par l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), un quart des populations de poissons maritimes seraient menacées. «Les ressources des

pression augmente sur ces stocks ou si survient un problème écologique, ces populations feront également partie des espèces en danger. Comment en sommes-nous arrivés là? L’explosion démographique explique une partie du problème. Mais les développements de la pêche industrielle sont également en cause. Il ne s’agit toutefois pas de condamner purement et simplement la technique. Certains instruments, comme les sonars, permettent aussi aux pêcheurs de voir qu’un banc de poissons est constitué d’une population jeune et de décider de l’épargner. Une organisation comme MSC peut-elle proposer des

océans ont très vraisemblablement atteint leurs limites», prévenait Ichiro Nomura, directeur général adjoint de la FAO. La surpêche perturbe l’équilibre des écosystèmes maritimes, menaçant finalement aussi bien les mammifères marins que les oiseaux aquatiques, dont les sources d’alimentation se raréfient. Parallèlement, les petits poissons et les méduses se mettent à foisonner dans un contexte qui leur est propice.

remèdes concrets à cet immense problème que constitue la surpêche? Nous ne pouvons pas nous appuyer uniquement sur la sphère politique. C’est pourquoi nous utilisons également les forces du marché: les clientes et les clients sont toujours plus nombreux à exiger des produits MSC. A la longue, cette demande exerce une certaine pression sur les entreprises de pêche et les incite à se faire certifier. Cependant, c’est en collaborant avec les autorités politiques que des organisations comme MSC ou le WWF peuvent désamorcer la situation.

La surexploitation des ressources maritimes a aussi des conséquences économiques douloureuses: au Canada, on a par exemple vu, en 1992, toute une industrie s’effondrer, suite à la diminution des stocks de cabillaud au large de Terre-Neuve. Ce sont 40 000 places de travail qui ont ainsi disparu de manière soudaine.

Michael West

www.migros.ch/poisson


36 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Pour le soin des cheveux

De l’idée au produit: Mibelle Cosmetics SA est une entreprise industrielle Migros à la pointe de la recherche, notamment dans le domaine des shampooings. Visite du laboratoire, où s’effectue un travail minutieux pour créer de nouveaux soins.

D’

un geste précis, Karin Erne verse un peu de liquide rouge dans le bécher à l’aide d’une pipette. Chaque milligramme doit être pesé pour obtenir l’effet escompté. Chez Mibelle, la laborantine collabore au développement d’un nouveau shampooing. «Avant de commencer à mélanger les différentes substances, il faut connaître les exacts dosages. C’est ensuite seulement que l’on détermine la quantité à produire.»

«Nous devons connaître les tendances actuelles»

Comment s’élabore une recette? «Nous formulons d’abord un concept pour le nouveau produit en collaboration avec le département du marketing», précise Arnaud Kindbeiter, responsable du développement chez Mibelle. Cette étape détermine notamment le public cible, les spécificités du produit, son prix et l’emballage. «Pour cela, il faut connaître les souhaits de la clientèle et les tendances actuelles dans le domaine des soins pour les cheveux.» C’est pour-

quoi le secteur développement de Mibelle travaille en collaboration avec des instituts internationaux spécialisés dans l’observation des tendances. De plus, par le biais de sondages, Mibelle s’informe quant aux besoins des consommateurs. Dès que les effets et les spécificités du nouveau produit ont été déterminés par les secteurs marketing et développement, Arnaud Kindbeiter rédige une recette en collaboration avec les laborants. Le travail de développement proprement dit peut alors commencer. Karin Erne mélange les différents ingrédients, dont l’eau déminéralisée, le parfum, des substances favorisant le démêlage des cheveux et des tensioactifs, soit des agents lavants. Les composants sont adaptés en fonction du type de cheveux et de ses besoins spécifiques, puis chaque élément est dosé. Au final, la consistance, la couleur et le parfum doivent former un tout harmonieux. Le laboratoire soumet ensuite le shampooing à différents

Evaluation de l’effet démêlant d’un nouveau shampooing.

tests. Si les résultats de ces évaluations ne sont pas tous positifs, les chercheurs sont renvoyés à leur copie et doivent revoir la composition du produit. «Nous révisons la formule jusqu’à ce que le produit présente les qualités souhaitées, ce qui peut signifier entre dix et cinquante retours en laboratoire», indique Arnaud Kindbeiter.

Les shampooings sont testés dermatologiquement

Une fois le développement terminé, le client en reçoit un échantillon. Si celui-ci est jugé favorablement, on procède alors à un essai-pilote et les développeurs produisent cinquante à cent kilos de shampooing. A partir de cette masse, les chercheurs effectuent différents tests, pour vérifier notamment la tolérance cutanée. Si la couleur, la consistance, le pH ainsi que le parfum demeurent stables, le nouveau produit est déclaré prêt pour la production.

Angela Weibel Photos Ruben Wyttenbach

36 nouveaux produits Dans la ligne I am, Migros propose des soins pour les cheveux élaborés par Mibelle Cosmetics SA. Cette entreprise industrielle Migros basée à Buchs (AG) a conçu trente-six nouveaux produits capillaires. «La nouvelle ligne I am Hair se distingue par la haute qualité de ses composants, tels que la gelée royale, les baies de goji, l’herbe du tigre ou les extraits de fleurs de cerisier japonais», explique Adrian Känel, responsable d’assortiment dans le domaine des cosmétiques à Migros. Pour lui, les nouvelles notes parfumées qui caractérisent la gamme sont également des plus convaincantes. Autre avantage: «Les couleurs des emballages choisies pour regrouper les différents types de soins se reconnaissent au premier coup d’œil.» Pour tout savoir sur la ligne I am: www.migros.ch/iam


ACTUALITÉ MIGROS

| 37

Les cosmétiques naturels ont la cote Quelles sont les caractéristiques d’un bon shampooing? La qualité d’un shampooing dépend du savant Arnaud dosage des Kindbeiter est substances de responsable lavage et de soin. du développe- Selon le type ment chez du cheveu ainsi Mibelle que ses besoins, Cosmetics SA. nous adaptons les proportions de ces composants en conséquence. Quelles sont les nouveautés dans le domaine du soin pour les cheveux? La tendance est aux produits naturels. C’est la raison pour laquelle les produits contiennent davantage de substances purement naturelles. Nous satisfaisons ainsi les consommateurs sensibles aux questions environnementales. Une autre tendance qui s’affirme est la demande de produits professionnels. De plus en plus de clients veulent pouvoir appliquer à domicile les produits de soin utilisés par leur coiffeur. Mibelle a développé pour Migros trente-six nouveaux produits dans la ligne I am. Qu’ont-ils de particulier? Pour la nouvelle ligne I am, nous avons travaillé avec un complexe innovant adapté à chaque type de cheveux. Mais ce qui distingue les produits de cette ligne c’est surtout le fait qu’ils sont dotés de propriétés de soins réalisées sans recours au silicone.

Dans le laboratoire de recherche de Mibelle, Karin Erne s’applique à créer un nouveau shampooing.

Quel sera le shampooing du futur? Les produits seront dotés de propriétés toujours plus efficaces pour le soin des cheveux. L’assortiment de shampooings continuera en outre de s’étoffer, avec des gammes de produits spécifiques, adaptées à chaque couleur et à chaque type de cheveux.


38 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

«La reprise est attendue pour Dès avril 2010, Hans Lerch dirigera le groupe Hotelplan appartenant à Migros. Pour ce spécialiste le secteur du voyage connaîtra une embellie dès l’année prochaine.

Un agent de voyages expérimenté

Vous fêtez aujourd’hui même, 22 mars, votre soixantième anniversaire. Qu’est-ce qui vous a poussé à reprendre les rênes du groupe Hotelplan?

En mai 2009, Hans Lerch est devenu vice-président du conseil d’administration du holding Hotelplan SA, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de francs l’an dernier. A partir d’avril 2010, le sexagénaire élargit son engagement au sein de Migros et reprend la direction du groupe Hotelplan. Il remplace ainsi Christof A. Zuber, qui quitte l’entreprise après plus de cinq ans de service. Hans Lerch appartient aux spécialistes du tourisme les plus chevronnés du secteur du voyage. Ce passionné de course à pied a construit cette réputation durant les trente-cinq ans de carrière qu’il a effectuée chez Kuoni, où il a dirigé le groupe jusqu’en 2005, avant de prendre la tête et la présidence du conseil d’administration de SR Technics.

La direction de Migros m’a demandé si j’étais prêt à remplacer Christof Zuber, le CEO qui vient de démissionner. Comme viceprésident du Conseil d’administration du holding Hotelplan, je me suis naturellement senti à l’aise pour travailler sous les couleurs de Migros. De plus, j’ai œuvré toute ma vie dans le domaine du tourisme. J’avais envie encore une fois d’être actif opérationnellement. C’est pourquoi je ne pouvais qu’accepter. Vous êtes confronté à un grand défi: le groupe Hotelplan a perdu 21,6 millions de francs ainsi que 173 000 clients en 2009. Quelles erreurs ont été commises?

L’industrie du voyage traverse une phase extrêmement difficile. Trois questions se posent. Dans quelle mesure la crise économique estelle responsable de ces résultats? Quel rôle ont joué les problèmes structurels – je pense fondamentalement à internet? Enfin, que pouvons-nous améliorer? L’important recul du nombre de passagers est vraisemblablement dû à des raisons économiques. Quant aux deux autres questions, en l’état, je ne suis pas encore en mesure de les élucider. Il n’empêche: les chiffres sont mauvais. Comment allez-vous renverser la tendance?

Je suis optimiste, à tout le moins en ce qui concerne la Suisse. Dans le marché helvétique, les coûts ont été radicalement limés tandis que de nouvelles marques, «Voyages Denner» et «Vacances Migros», ont été lancées avec succès. Sitôt que la demande repartira et que le chiffre d’affaires augmentera, le

rendement s’améliorera grâce aux coûts de production très bas. Par contre, la situation qui prévaut en Italie et en Grande-Bretagne est différente. Les données très sensi-

blement en recul ne s’expliquent pas uniquement par la crise économique. Je vais les analyser et devoir prendre des mesures correctives.

Il reste que la demande n’augmente pas. Cet hiver, les affaires de la branche se sont encore tassées de 10 à 15%...


ACTUALITÉ MIGROS

| 39

2011» du tourisme,

Ces chiffres intermédiaires ne sont pas encore pertinents. Ce qui sera déterminant, ce sont les réservations pour cet été et cet automne. Mais vous avez raison: 2010 sera encore une année relativement difficile. Les consommateurs n’ont pas encore exorcisé toutes leurs peurs. Quelles peurs?

Beaucoup craignent pour leur emploi. Ils constatent que l’économie ne fonctionne pas encore si bien. Raison pour laquelle ils décident de passer leurs vacances en Suisse plutôt qu’à l’étranger. En conséquence, il nous faudra de la chance pour réaliser cette année des chiffres d’affaires identiques à ceux de 2009. Ce qui ne veut toutefois pas dire que nous ne pourrons pas réduire le montant des pertes. La reprise est donc plutôt attendue pour 2011. Voyager devient toujours plus avantageux. Les marges sont plus restreintes que dans n’importe quelle autre branche. Peut-on encore gagner de l’argent dans ce secteur?

Oui. Dans le commerce en ligne, mon prédécesseur Christof Zuber a réalisé une excellente acquisition avec travel.ch. Parallèlement aux voyages vendus sur internet, nos agences ont des arguments à faire valoir lorsqu’il s’agit de donner suite à des projets de vacances complexes. Pour de telles prestations, maints clients sont encore prêts à délier les cordons de leur bourse. Dans la branche du voyage et du tourisme, nous pouvons encore gagner de l’argent si nos équipes hautement qualifiées arrivent à satisfaire le client dans un délai de quelques heures. Grâce à notre système de réservation, il est aujourd’hui possible de retenir une chambre d’hôtel à Rhodes le matin et d’offrir quelques heures

plus tard au client un voyage forfaitaire via le télétexte. Pour le groupe Hotelplan, quels sont les marchés en expansion?

Il ne s’agit pas de viser des marchés isolés mais de contrôler le plus grand nombre possible d’éléments de la chaîne de création de valeur. En s’appuyant sur certaines marques, en recourant à des systèmes de marketing innovants et en contrôlant sur place le développement des affaires, certains fournisseurs parviennent à vendre des vacances exclusives. La spécificité et l’originalité de celles-ci font que seuls certains prestataires peuvent les offrir à leurs clients. Il y a là des entreprises intéressantes en Europe mais aussi ailleurs.

Hotelplan propose des vacances pour tous les goûts et toutes les bourses.

Vous allez retrouver votre protégé Thomas Stirnimann, le patron de M-Travel Switzerland, qui occupera votre siège au sein du holding Hotelplan. Comment interprétez-vous cette nouvelle constellation?

Elle représente un énorme avantage. Lui et moi coopérons étroitement depuis plus de vingt ans. Il m’a souvent suivi chez notre précédent employeur. Dans mon sillage, chez Kuoni Suisse, il a repris la direction de la branche du voyage et du tourisme avant d’assumer la fonction de CEO. Nous nous faisons confiance. Nous sa-

vons comment nous réfléchissons et analysons les problèmes. Vous êtes un très grand spécialiste du voyage. Quelles sont vos destinations préférées?

J’apprécie beaucoup Venise, HongKong, l’île de Maui dans l’archipel d’Hawaï et Corfou. J’aime aussi la côte ouest des Etats-Unis, le Rajasthan et les sites encore peu connus d’Extrême-Orient, comme Danang au Vietnam. L’hôtel Nam Hai, même s’il est onéreux, mérite le détour. Propos recueillis par Reto E. Wild Photos fotolia


40 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

FIN PRÊT POUR PÂQUES

1re PARTIE: DÉCORATION / 2e PARTIE: CHOCOLAT ET CADEAUX / 3e PARTIE: BRUNCH

Pour un brunch pascal délicieux: Jambon de derrière, TerraSuisse, 100 g, Fr. 2.75 Jus d’orange Anna’s Best, 75 cl, Fr. 3.10 Yogourt Heidi, divers arômes, 150 g, Fr. —.80 Sélection Riesling & Sylvaner, 125 g, Fr. 4.20 Fromage de montagne aux herbes Heidi, 100 g,

Fr. 2.45

Fromage des Grisons en tranches, bio, 160 g, Fr. 4.90 M-Classic croissants au beurre précuits congelés, 210 g, Fr. 3.30 Poires, prix du jour Tulipes et renoncules, prix régional

VENEZ DÉGUSTER LES SPÉCIALITÉS PASCALES

Du 23 mars au 1er avril, vous pourrez savourer, dans certains magasins Migros, de délicieuses spécialités pour un brunch pascal. www.migros.ch/paques


EN MAGASIN

| 41

PASCAL / 4e PARTIE: MENU DE PÂQUES

Petite table, couvre-toi! La table du brunch ne doit être garnie que de mets délicats. Difficile de ne pas céder à la tentation avant l’ouverture du buffet...

E

tes-vous prêts pour Pâques? La maison est-elle décorée, les œufs cuits et peints? Parfait, l’heure est donc venue de savourer un délicieux brunch en famille. Combinaison des mots «breakfast» et «lunch», le brunch est un concept absolument fantastique. Mélange culinaire haut en couleur, il n’est soumis à aucune règle et permet même de faire la grasse matinée! De plus, la table est vite dressée. De jolis sets et couverts, de la vaisselle et des tasses dans les tons pastel ainsi que des fleurs aux couleurs vives et une belle couronne de Pâques vous garantiront une ambiance pascale réussie. Bleu clair, vert tilleul, jaune ou rose, les couleurs tendres ont le vent en poupe. Pour le plaisir de tous les gourmets, petits et grands,

vous trouverez à Migros les mets délicats Sélection, plusieurs variétés de fromage, de la charcuterie fine et du saumon sauvage savoureux. Et pourquoi ne pas ajouter des œufs brouillés au caviar de saumon ou un soufflé aux lardons? Pour finir sur une note sucrée, régalez-vous d’une salade de fruits frais et de vrais pancakes au sirop d’érable ou de citron. Dans les pages suivantes, vous trouverez les recettes de ces idées de brunch vite préparées. Nous vous donnons de plus quelques astuces pour bien réussir vos œufs de Pâques décorés à la main. Votre table de brunch sera si appétissante qu’aucun de vos invités ne pourra y résister, à l’instar du petit Yannik, 6 ans, déjà enchanté par cette abondance de délices de Pâques! Ursula Bickel

Jus multifruits Anna’s Best, 75 cl,

Confiture à la pêche et au fruit de la passion Sélection, 250 g,

Fr. 3.50

Fr. 4.20

Fromage aux fleurs Heidi, les 100 g,

Fr. 2.80

Saumon sauvage Sockeye, MSC, pêche sauvage Alaska, 100 g,

Fr. 8.90


42 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

FIN PRÊT POUR PÂQUES

Les stars de votre brunch pascal Le conseil de «Chocolate» Pour relever le goût des fruits frais, parsemez votre salade d’un peu de mélange de poivre et de fleurs Sélection.

Salade de fruits et mousse de canneberge pour 4 personnes

La veille, plonger 4 feuilles de gélatine dans l’eau froide. Porter 4 dl de jus de canneberge et 50 g de sucre à ébullition, jusqu’à ce que le sucre soit fondu. Retirer la poêle du feu. Presser les feuilles de gélatine et les dissoudre dans le jus de canneberge chaud. Verser le liquide dans le siphon. Insérer 2 capsules de gaz. Bien secouer le siphon. Placer au réfrigérateur toute la nuit. Le jour de préparation de la recette, couper 200 g de fraises, 1 mangue, 2 kiwis, 1 banane et 1 ananas en petits morceaux et répartir dans des verres. Agiter le siphon et pulvériser la mousse de canneberge sur la salade de fruits.

Pancakes à la ricotta et sirop de citron pour 4 personnes

Pour le sirop, prélever les zestes fins ainsi que le jus de 2 citrons bio. Mijoter avec 200 g de cassonade jusqu’à ce que le mélange épaississe. Laisser refroidir un peu. Incorporer 1 cc de pâte de vanille et réserver. Pour les pancakes, séparer les blancs et les jaunes de 2 œufs. Faire fondre 50 g de beurre. Mélanger les jaunes d’œufs, le beurre, 1,5 dl de lait, 200 g de ricotta et 2 cs de zestes de citron. Mélanger 120 g de farine, 2 cs de poudre à lever et 70 g de sucre, ajouter au premier mélange et former une pâte. Battre les blancs d’œufs ferme. En mélanger une partie à la pâte, puis incorporer délicatement le reste. Chauffer 1 cs d’huile de tournesol dans une poêle antiadhésive. Dorer les pancakes par portions 1 à 2 minutes de chaque côté. Servir avec le sirop.

Mélange de poivre et de fleurs Sélection, 35 g, Fr. 5.90

Méla Mélange Mé pour pancakes / crêpes, pa 30 300 g, Fr. 3.80 Sirop d’érable, 25 cl,

Fr. 7.20 Ananas Max Havelaar, prix du jour


EN MAGASIN

Œufs brouillés au caviar de saumon pour 4 personnes Casser délicatement 4 œufs, de manière à pouvoir réutiliser les coquilles pour la présentation. Rincer les coquilles à l’eau chaude. Battre les œufs avec 2 cs de crème. Saler, poivrer. Faire fondre 50 g de beurre dans une poêle. Baisser le feu. Verser les œufs, laisser figer à feu doux sans cesser de remuer jusqu’à formation d’une masse onctueuse. Verser dans les coquilles d’œufs vides et coiffer chacune d’entre elles de 1 cs de crème fraîche et de 1 cc d’œufs de saumon MSC.

Œufs de saumon du Pacifique, MSC, 30 g, Fr. 5.90

| 43

Soufflé aux lardons pour 4 personnes

Râper finement 80 g de gruyère. Cuire 75 g de lardons dans une poêle antiadhésive sans graisse. Ajouter 1 oignon et 1 gousse d’ail finement hachés. Préchauffer le four à 180° C. Pétrir 40 g de farine avec 30 g de beurre. Porter 1,5 dl de demi-crème à ébullition, retirer la casserole du feu et y remuer le mélange farine-beurre à l’aide d’un fouet. Séparer les jaunes et les blancs de 3 œufs. Mélanger les jaunes, les lardons, l’oignon, l’ail, le fromage et la crème. Battre les blancs d’œufs ferme et incorporer délicatement à la pâte. Saler, poivrer et ajouter 2 cs de marjolaine ciselée et de la noix de muscade râpée. Verser dans 4 moules à soufflé jusqu’aux 2/3. Parsemer de 1 cs de pignons de pin. Cuire 20 à 25 min au milieu du four. Servir de suite. Pignons de pin Sun Queen, bio,, 100 g, Fr. 5.90

Œufs bio, 6 pces de 53 g+, Fr. 4.90 90

Fromage au vin de sureau Sélection, les 100 g, Fr. 3.30

Recettes de Cuisine de Saison

www.saison.ch


44 |

EN MAGASIN

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

FIN PRÊT POUR PÂQUES

Des œufs hauts en couleur Le conseil de «Chocolate» Le moulin à colorier les œufs est idéal pour les petits: une fois l’œuf maintenu, le décorer devient un jeu d’enfant!

Transferts, Fr. 2.80 Décors de Pâques, Fr. 1.50

Coquets

Les plus petits aussi raffolent des superbes transferts et des pierres scintillantes. Colorier les œufs, laisser sécher et c’est parti pour les collages! Bâtonnets de couleur pour œufs de Pâques, Fr. 2.–

Erudits

Découper des lettres dans du papier à lettres et les disposer sur les œufs. Placer les œufs dans un bas et les plonger dans le bain de couleurs. Cette technique permet également dee décorer vos œufs avec des feuilles d’arbre. Couleurs liquides pour colorier les œufs, Fr. 4.50

Bucoliques

Colorier les œufs et laisser sécher. Dessiner des brins d’herbe en partant de la base de l’œuf à l’aide des crayons de couleur. Placer dans un petit pot: l’œuf est prêt! Effet garanti.

Couleurs pour œufs de Pâques,

Fr. 3.80


Les nombreux produits gourmets de SĂŠlection sont en vente dans les plus grands magasins Migros et sur www.leshop.ch www.migros.ch / selection


46 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

LA SUISSE MANGE BIO

SÉRIE BIO: CETTE SEMAINE, EN VISITE

Chez les Felber, il est inimaginable de jouer au poker sans chips! Il y en a de deux sortes: les chips de pommes de terre pour grignoter et les «chips» en


EN MAGASIN

| 47

DANS LA FAMILLE FELBER

Pas de poker sans chips bio!

Si les Felber se sont ralliés au bio depuis peu, ils sont déjà accros aux chips savoureuses, qui constituent l’un des mille produits de la palette bio de Migros.

A

gé de 10 ans, Enri-que Felber a de la peine à rester dee marbre quand il joue auu to, poker avec son père Reto, 42 ans, et son grand frère frè Gian-Reto, 13 ans. Sa spontanéité a en effet tendance à le trahir quand il essaie de bluffer! Pour le consoler, on le laisse puiser allégrement dans le saladier rempli de chips au paprika. Chez les Felber, les «hommes» jouent au poker tous les samedis après-midi et pas question de les priver de leurs chips. Pour Enrique, les «chips» en plastique qu’il perd régulièrement ne sont de

to toute façon que des peanuts. Mais gare à qui se risquerait de lui ravir ses «vraies» chips bio. Sa mama Christina, 39 ans, et sa man sœur Lorena, 15 ans, viennent d’aller s’approvisionner à Migros. Mais après la partie, il n’en restera plus la moindre miette, comme d’habitude… Soucieuse de proposer une alimentation équilibrée, Christina servira ensuite une salade croquante au vinaigre de framboise. Là encore, rien que des produits bio, irremplaçables sur la table des Felber. Dora Horvath

«Je compte acheter de plus en plus de produits bio»

Originaire de République dominicaine, Christina Felber prépare souvent des spécialités de son pays: du riz servi avec de la viande et des légumes, notamment des haricots. Une cuisine simple mais goûteuse. Pour les légumes, elle veille à n’acheter que du bio. Chez les Felber, on parle espagnol et le repas principal est le souper qui réunit toute la famille. Quelle importance accordezvous au bio?

J’apprécie les produits bio parce qu’ils sont naturels et savoureux. Je mets donc un point d’honneur à ce que mes enfants mangent bio.

plastique pour miser!

Photos Corinne Kramer

Depuis quand achetez-vous des produits bio?

J’achète des légumes, du pain, de la mayonnaise et des œufs bio depuis environ une année. Lors de ma dernière visite à Migros, j’ai été surprise de voir à quel point l’assortiment bio est riche. J’ai même trouvé des crevettes,

ce qui m’a ravie. Je compte acheter de plus en plus de produits bio à l’avenir. En quoi le bio est-il moderne?

Le bio est un peu comme un retour aux sources. Les produits bio sont naturels et, souvent, la différence de goût est manifeste. Quel est votre produit bio favori?

Dans notre famille, nous buvons beaucoup de jus de fruits, notamment du jus de pommes, la boisson préférée d’Enrique.


48 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

LA SUISSE MANGE BIO NOUVEAU

ANCIEN

Chips au paprika bio, 140 g, Fr. 3.90

Chez les Felber, la cuisine est le lieu de toutes les confidences.

De plus en plus de produits bio!

Grâce à leur grand logo et à leur emballage uniformisé, les produits bio se repèrent tout de suite dans les rayons.

NOUVEAU PRODUIT

NOUVEAU

ANCIEN Vinaigre de pommes bio, 500 ml, Fr. 2.50

ANCIEN

NOUVEAU

Jambon fumé bio, les 100 g g, Fr Fr. 4.40

Brie bio, 180 g, Fr. 4.80


C’EST BON POUR LE MORAL! MORAL! PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 23.3 AU 29.3.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

Mettez du pep dans s de les assiettes: filet sur poisson au poivre sur tte ce concombre. Re -malin www.saison.ch/m

la

pièce

–.80 Concombres Espagne/Pays-Bas, la pièce

7.90

au lieu de 9.90

Mélange pour gâteau au fromage en lot de 2, 2 x 250 g 20% de réduction

50%

5.–

au lieu de 10.–

Corbeille printanière Heidi la pièce

33%

10.40

au lieu de 15.60

Pizzas Prosciutto ou Toscana Anna’s Best en lot de 3 par ex. prosciutto, 3 x 370 g

Les articles M-Budget, Sélection et ceux bénéficiant déjà d’une réduction sont exclus de toutes les offres.

40%

9.–

au lieu de 15.–

Cuisses de poulet Optigal Suisse, le kg

40%

2.85 au lieu de 4.80

Raisin rosé Afrique du Sud, le kg

2.20

au lieu de 2.80

Cornets et mini-cornets à la crème 20% de réduction par ex. cornets à la crème, 2 pièces/140 g


LA FRAÎCHEUR QUI SE MAN AN PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 23.3

Créez une véritable re: œuvre d’art culinai au bâtonnets sablés sur parmesan. Recette alin -m m www.saison.ch/

2.80

au lieu de 3.05

Le Beurre la plaque de 250 g

30%

10.80

au lieu de 16.50

Ailes de poulet Optigal marinées Suisse, le kg

30% 2.50

au lieu de 3.60

Divers produits de charcuterie Don Pollo par ex. poitrine de poulet, Allemagne/ Suisse, les 100 g

1.80

au lieu de 2.30

Toutes les salades Anna’s Best toutes prêtes, avec sauce 150–400 g 20% de réduction par ex. salade de maïs, 220 g

4.90

Narcisses de pleine terre le bouquet de 30


GE AUSSI AVEC LES YEUX. AU 29.3.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

40%

2.20

au lieu de 22.–

Salade mixte Anna’s Best 20% de réduction 250 g

au lieu de 2.80

12.80 Côtelettes de porc Suisse, le kg

22.–

au lieu de 28.–

Ragoût de bœuf Suisse, le kg

28.–

au lieu de 35.–

Filet de saumon d’élevage sans peau, Norvège, le kg

33% 15.–

au lieu de 19.–

Rôti de porc cou Suisse, le kg

9.–

au lieu de 13.50

Raviolis M-Classic au fromage et au pesto et cappellettis M-Classic au jambon et au fromage en lot de 3 3 x 250 g, par ex. raviolis fromage et pesto, 3 x 250 g

30%

3.95

au lieu de 5.75

Tomates en grappe Espagne et Italie, le kg

30%

3.40

au lieu de 4.95

Framboises Espagne, la barquette de 125 g

Société coopérative Migros Vaud


SIAMO SEMPRE CONVENIEN DES PRIX ENCORE PLUS PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 23.3

33%

16.80 au lieu de 21.–

Tous les œufs pralinés Frey 20% de réduction par ex. demi-œuf Prestige moyen, 295 g

3.60

au lieu de 4.80

Biberlis appenzellois 4 pièces de 75 g

1.50

au lieu de 1.90

Petits pains, TerraSuisse 20% de réduction par ex. pains sandwiches, 3 pièces/195 g

40%

3.40 * En vente dans les plus grands magasins Migros.

au lieu de 8.85

Biscuits Créa d’Or en lot de 3 Croquandines aux amandes, Noisette ou Kipferl à la vanille, par ex. croquandines aux amandes, 3 x 100 g

3.50

au lieu de 4.40

Tous les délices farcis M-Classic surgelés 20% de réduction par ex. délices au fromage, 6 pièces/ 360 g

40%

au lieu de 5.70

Eau minérale Aproz Classic, Medium ou Cristal, 6 x 1,5 litre, et Aproz Plus*, 6 x 1 litre par ex. Aproz Classic, 6 x 1,5 litre

5.90

2.35

Toutes les farines spéciales par ex. farine pour tresse, TerraSuisse, 1 kg

1.40 au lieu de 2.40

Tous les riz en sachets de 1 kg par ex. riz parboiled Carolina, 1 kg


NTI, ORA SIAMO IMBATTIBILI. S AVANTAGEUX QU’HIER. AU 29.3.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

5.90

au lieu de 7.90

Crèmes Stalden en lot de 2 chocolat, vanille ou choco-lait, 2 x 470 g

2.40

au lieu de 3.–

Tous les raviolis M-Classic, les haricots blancs et les lentilles en boîte 20% de réduction par ex. raviolis alla napoletana, 870 g

7.80

au lieu de 9.75

Ragoût Exelcat (en sachets), l’emballage de 12 x 100 g, et terrine Exelcat (en barquettes), l’emballage de 8 x 100 g diverses variétés 20% de réduction par ex. ragoût au saumon, 12 x 100 g

4.40

au lieu de 5.50

Tous les cakes ou gâteaux glacés et desserts en portions Les Spécialités 20% de réduction par ex. cake glacé Cappuccino, 430 g

6.80

au lieu de 8.80

Bâtons de céréales Farmer en lot de 2 2.– de moins par ex. Farmer soft aux pommes, 2 x 240 g

50%

4.50 au lieu de 9.–

Toutes les lignes de vaisselle Cucina & Tavola en porcelaine, céramique, faïence ou verre par ex. tasse à café avec soucoupe Elegance, porcelaine Valable jusqu’au 5.4

33% 3.20

au lieu de 4.80

Cornettes Tipo M en lot de 3 3 x 500 g

5.60

au lieu de 7.–

Tous les poissons et fruits de mer, MSC surgelés 20% de réduction par ex. dos de merlu blanc, MSC, 400 g


VOTRE PORTE-MONNAIE VOUS DIT MERCI. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 23.3 AU 29.3.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

40%

2.70

6.–

au lieu de 7.50

au lieu de 4.50

Tous les collants Comfort pour femme 20% de réduction par ex. collants de maintien Jeunesse pour femme, 86% polyamide, 14% élasthanne, tailles S–XL Valable jusqu’au 5.4

Tous les articles jetables ou en papier Cucina & Tavola et Table Colors par ex. serviettes en papier, FSC, 33 x 33 cm, triple épaisseur, 20 pièces Valable jusqu’au 5.4

8.40

au lieu de 10.50

Lessive pour le linge fin Yvette 20% de réduction par ex. Yvette Care en sachets de recharge, 2 litres

3.50

au lieu de 4.10

Tout l’assortiment Hygo pour l’entretien des W.-C. à partir de 2 produits –.60 de moins l’un par ex. mousse Hygo WC plus Power (observer les précautions d’emploi sur l’emballage), 500 ml

* En vente dans les plus grands magasins Migros.

9.90

Chaussettes pour femme, en emballages multiples par ex. chaussettes pour femme, le lot de 5 paires, 80% coton, 17% polyamide, 3% élasthanne, pointures: 35–38, 39–42 Valable jusqu’au 5.4

50%

14.90 au lieu de 29.80

Boîte de crayons de couleur Bellcolor 40 couleurs Valable jusqu’au 5.4

9.90

Chaussettes ou chaussettes de sport pour homme, le lot de 5 paires par ex. chaussettes pour homme, le lot de 5 paires, 80% coton, 17% polyamide, 3% élasthanne, pointures: 39–42, 43–46 Valable jusqu’au 5.4

30% 55.90

au lieu de 79.90

Boîtes de pièces Lego XXL* boîte Lego Creator 5589 ou Lego Duplo 5588 Valable jusqu’au 5.4


ÉCONOMISEZ AVEC PLAISIR. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 23.3 AU 29.3.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

Charcuterie

Produits à tartiner

du 23.3 au 27.3 Rebibes viande séchée des Grisons les 100 g 4.45 au lieu de 5.20 du 23.3 au 3.4 Pâté de Pâques l’emballage de 500 g 9.90 au lieu de 14.50

Nutella en pot de 750 g 5.90 au lieu de 6.55

Produits laitiers

30%

du 22.3 au 27.3 Jambon roulé épaule l’emballage de 900 g, le kg 16.50 au lieu de 19.80

Fleurs/Plantes

Tous les snacks au lait Kinder, –.50 de moins par ex. tranches au lait Kinder en lot de 5, 5 x 28 g 1.60 au lieu de 2.10

Take Away

Roses, Max Havelaar, 50 cm le bouquet de 12 12.90

du 22.3 au 27.3 Salade de museau de bœuf les 100 g 1.95 au lieu de 2.30

Rhipsalidopsis, cactus de Pâques la pièce 8.90

Volaille

Fromage Fol Epi les 100 g 1.75 au lieu de 2.65

Crème fouettée Valflora en bombe, le lot de 2, 2 x 250 ml, 20% de réduction 7.30 au lieu de 9.20

33%

Tommes Jean-Louis trio 2 x crème et 1 x nature, 3 x 100 g 4.30 au lieu de 5.50

du 22.3 au 3.4 Bloc de foie gras de canard l’emballage de 200 g 23.– au lieu de 28.50

3.–

au lieu de 3.80

Mouchoirs et serviettes de démaquillage Linsoft et Kleenex en emballages multiples par ex. serviettes de démaquillage Linsoft, en cube, FSC, le lot de 2

Restaurants Migros du 22.3 au 27.3 Emincé de bœuf stroganoff (qualité suisse) Croquettes de roesti, Carottes Vichy + 1 bouteille Mojo lemon mint de 5 dl l’assiette 12.50

Mini Babybel le filet de 15 x 25 g 6.90 au lieu de 8.75 Cantadou salade & apéritif 120 g 2.30 au lieu de 2.90 Raccard Tradition 1/4 de meule, les 100 g 1.30 au lieu de 2.– en vente dans les plus grands magasins Migros

33%

Fruits Framboises Espagne, la barquette de 125 g 3.40 au lieu de 4.95

30%

50%

Légumes Tomates grappe Espagne et Italie, le kg 3.95 au lieu de 5.75

Poisson du 23.3 au 27.3 Beignets de filets de sandre le kg 25.50

30%

19.95 au lieu de 39.90

Couverture Lyra*/** 100% polyester, diverses couleurs, 150/200 cm Valable jusqu’au 5.4 Société coopérative Migros Vaud * En vente dans les plus grands magasins Migros et ** Micasa.

87.20

au lieu de 109.–

Tout l’assortiment de bagages* 20% de réduction par ex. trolley Titan Arizona, 54 cm, avec 4 roulettes Valable jusqu’au 4.4


DES NOUVEAUTÉS IRRÉSISTIBLES. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 23.3 AU 5.4.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

NOUVEAU 7.10 Coques à la tomate Pelican surgelées, préparation: seulement 7 min, 300 g

NOUVEAU 2.10 Ice Tea thé vert à l’arôme de menthe 1,5 litre et 6 x 1,5 litre en bouteilles PET, par ex. 1,5 litre

NOUVEAU 3.60 Parfum d’ambiance Migros Fresh Flower à l’envoûtante senteur de fleurs orientales

En vente dans les plus grands magasins Migros.

NOUVEAU 5.40 Tofu Cornatur, bio de consistance ferme, tendre et lisse. Sans cholestérol et pauvre en matières grasses, 300 g

NOUVEAU 6.50 Frisbee Best Friend pour chien un jouet en coton et en nylon qui garantit des activités variées à votre compagnon à quatre pattes, 1 pièce

NOUVEAU 3.20 Pastilles pour la gorge à la mousse d’Islande Actilife soulagent en cas de maux de gorge, de toux et d’enrouement, 20 pastilles

NOUVEAU 1.50

Lait écrémé UHT Léger 0,1% de matières grasses, 1 litre

NOUVEAU 3.30 Crispies Vitobel snacks croustillants pour tous les rongeurs, 100 g


EN MAGASIN

NOUVEAU

ANCIEN

ANCIEN

Chips nature bio, 140 g, Fr. 3.80

NOUVEAU

NOUVEAU

ANCIEN Vinaigre de vin rouge à la framboise bio, 500 ml, Fr. 2.80

ANCIEN

Mayonnaise bio, 265 g, Fr. 3.05

Le nouveau logo bio de Migros NOUVEAU Tisane aux graines de fenouil Klostergarten bio, 20 sachets, Fr. 1.60

Les articles de la gamme bio de Migros sont élaborés avec des denrées de qualité, selon des procédés respectueux de l’environnement. Les produits suisses proviennent d’exploitations respectant les directives strictes de Bio Suisse et arborant le label en forme de bourgeon. Les articles importés sont conformes à l’ordonnance bio de l’UE. Le contrôle de ces directives est assuré par des institutions indépendantes. www.migros.ch/bio

| 57


ACTION

PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 23.3 AU 29.3.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

5.90

au lieu de 8.85

Croquandines aux amandes Créa d'Or le lot de 3

5.–

au lieu de 7.50

Kipferl à la vanille Créa d’Or le lot de 3

6.40

au lieu de 9.60

Noisette Créa d’Or le lot de 3


MGB www.migros.ch

LA FANTAISIE EST À LA MODE. T-shirt

12.90

Brouette avec jouets pour le sable Hello Kitty

24.90

Leggings

9.90 Robe avec ceinture

24.90

T-shirt

19.90 Œuf de Pâques Playmobil

Robe

11.50

17.90 Leggings

12.90 Véhicule Lena avec petit personnage

16.90

Bermuda de skater avec ceinture

24.90

Les mercredis 24 et 31 mars Tous les jouets


T-shirt 100 % coton bio Jaune clair, orange, rouge, blanc Tailles 134–176

FANTAISIE www.migros.ch/enfants

7.90

Top

Chemise de nuit pour fillette 100 % coton, Rose Tailles 98–128

9.90 Corsaire de loisirs

14.30

12.90 Ensemble de sous-vêtements pour fillette, 95 % coton, 5 % élasthanne, Apricot Tailles 92–128

12.90

T-shirt

12.90 Ouvrier miniature

Pantalon 7/8 avec ceinture

5.50

29.90

T-Shirt 100 % coton bio Bleu marine Tailles 98–128

8.90

T-shirt Ensemble de sous-vêtements pour garçon 95 % coton, 5 % élasthanne, Rouge Tailles 92–128

11.90

12.90

Bermuda de skater

19.90

John Deere Kid avec remorque

99.90

Ensemble pour garçon 100 % coton, Orange Tailles 98–128

14.30


MALICIEUSE. Barbie H2O Design Studio

Œuf de Pâques Playmobil

Elefun MB

La machine à pop-corn Play-Doh

39.90

11.50

Robe

17.90 Casquette

12.90

Leggings ¾

9.90

39.90

32.90

T-shirt

14.90

Bermuda de skater

24.90

Jouets pour le sable Nemo

Hot Wheels Coffret Cascades Color Shifters

24.90

8.90

Apprendre les chiffres avec Lego Duplo 5497

34.90


62 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

E

lle a plusieurs casquettes. Dramaturge, comédienne de théâtre et de cinéma. Mais celle qui lui tombe sur la tête tous les matins, c’est celle de l’écrivain. «Pourtant jamais je n’ai pensé écrire pour la scène. Cette casquette, je ne l’ai pas cherchée, mais elle me colle au crâne.» Dix pièces de théâtre à son actif, dont cinq viennent d’être publiées chez Campiche. Dix pièces de théâtre en neuf ans d’écriture, toutes déjà portées sur les grandes scènes romandes, de Genève à Lausanne en passant par Fribourg. Et même Paris qui a vu CarGo 7906 sur ses planches pendant quatre mois. «Oui, j’ai conscience que c’est rare, qu’il y a une bonne étoile, de bonnes rencontres sur ma route.» On peine à la croire quand elle dit n’avoir jamais pensé écrire pour le théâtre.

Une grande force intérieure

Elle est comme ça, Sandra Korol. Jeune femme étrange au regard sombre, 35 ans à peine, habitée d’une grande force intérieure et de tempêtes qui ne demandent qu’à sortir. Les pieds sur terre, une volonté d’acier, un humour abrupt et une folie qui charge la main d’écrire. Une première pièce composée en une nuit. Et puis des concours raflés de manière presque insouciante. Haletante et passionnée comme une milonga. Elle a le geste et l’imaginaire baroque d’une église orthodoxe. Une curiosité insatiable qui l’a d’abord fait rêver devenir égyptologue, puis océanographe et enfin profiler. «C’était l’année du Silence des agneaux avec Jodie Foster. Comme elle, j’allais courir dans les bois avec le walkman sur les oreilles», se souvient

Secrets de cuisine

er, c’est... Pour vous cuisin Une rencontre. at favori? Quel est votre pl que is déprimée, il faut su je Les algues. Si me ça et e d’algues je mange une salad i dû être canard J’a e! ch pê donne une rieure... dans une vie anté z-vous pour rien Que ne mangerie au monde? nue ’il soit. Je suis deve Un animal, quel qu r jou ’un ans, parce qu végétarienne à 20 op. mon corps a dit st e? ujours en réserv Qu’avez-vous to et s de an nre am Des fruits secs, ge age et du thé vert. uv sa riz du abricots, vous aimé Avec qui auriezs? partager un repa ur lui donner la Po Dieu, forcément! er plutôt que de rest parole, l’écouter, n. dans la suppositio

Sandra Korol. Mais au fond, dramaturge, ce n’est pas un métier si éloigné des trois autres. Parce qu’il y a aussi «cette envie d’amener à la lumière des choses ensevelies, de soulever le tapis et de ramener ce qu’on trouve à la surface». Oui, il y a du mystère en elle. Qu’elle se garde bien d’éclaircir. Elle vous lâche d’une traite qu’elle est née à Genève le même jour que Mozart, avec une dent, par une nuit de pleine lune. Un père russoargentin, une mère saint-galloise et des origines gitanes sans doute quelque part. «Ça se perd dans les limbes de la légende,

Sandra Korol est végétarienne depuis l’âge de 20 ans: «Un jour mon corps

Une belle dramaturge en Ténébreuse, passionnée, déjà populaire. Sandra Korol incarne l’espoir montant de l’écriture théâtrale pour le jeune public. Végétarienne depuis belle lurette, elle prépare une soupe de lentilles aux épices.


CUISINE DE SAISON SANDRA KOROL

| 63

RINCER puis verser les lentilles dans une casserole. AJOUTER les épices puis porter à ébullition.

RÉDUIRE le tout en purée. REVERSER dans la casserole en

a dit stop.»

ébullition

romande. Elle vient de publier cinq de ses pièces et prépare un spectacle

passant à travers une fine passoire.


64 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

comme toute mon histoire. C’est la trame des mythes, on ne sait pas d’où l’on vient. On se demande qui l’on est, à qui l’on appartient.» Cette question de l’identité traverse toute son œuvre. Comme l’exil, l’incommunicabilité entre les êtres, l’attente. On pense forcément à Beckett pour l’ensablement des vies, à Sartre et ses impasses existentielles, au réalisateur Antonioni pour sa solitude en noir et blanc. Elle hausse le sourcil. «Je lis énormément, mais peu de théâtre. Plutôt de la philo, de la science, du roman.» Avoue quand même une admiration pour Steinbeck, Borgès et mêmes ces auteurs «gnangnan pour certains, mais qui ont une vraie force humaine», comme Eric-Emmanuel Schmitt ou Coline Serreau. Aime les écritures simples, en apparence, mais virtuoses.

Un ton grave et un humour féroce

Les titres de ses pièces sont comme des aventures, des dépaysements assurés, Kilombo, Salida, Liwyatan. Un ton grave, un humour féroce. Sauf dans sa dernière pièce qui vient d’être jouée à Lausanne-Vidy et à Nuithonie, à Villars-sur-Glâne. Dans Tsim Tsoum, qui voit quatre nonnes à la recherche d’une preuve de Dieu, la spiritualité flirte avec la cocasserie. «J’avais cette illusion qu’il fallait écrire du théâtre sérieux, soit Phèdre soit du vaudeville. Maintenant je laisse venir, je commence à lâcher la bride à cet humour qui est en moi.» Ses pièces, elle va les voir tous les soirs. Ou presque. Pas par narcissisme, mais pour «sentir les réactions du public, prendre des notes et s’améliorer pour les suivantes». Elle s’interroge beaucoup, Sandra Korol. Sur les gestes hérités, automatiques, qui font de nous des automates polis. S’intéresse au libre arbitre, pratique la méditation. «Je ne crois pas du tout au Dieu du best-seller. Mais je crois en une conscience fondamentalement bienveillante qui nous observe et que nous observons. Arriver à simplement être, à sortir de l’illusion de la peur pour n’être que

Sandra Korol, 35 ans, a déjà dix pièces de théâtre à son actif.

«Je crois en une conscience fondamentalement bienveillante» dans l’amour, c’est toucher à quelque chose d’essentiel.» Lit le tao de la physique, s’enflamme pour les énigmes de l’Histoire. «Je crois qu’il y a des tas de choses que l’on ne capte pas, parce qu’on a des antennes un peu grossières. Devenir une fine antenne, voilà ce vers quoi je tends.»

Une pièce pour les enfants

Sûr qu’elle est intacte à l’intérieur. Avec cet enthousiasme, cette énergie propres à l’enfance. D’ailleurs,

c’est bien pour le jeune public qu’elle écrit en ce moment. «J’ai l’impression d’être la même que quand j’avais 6 ans. Les mêmes pensées, juste le corps qui s’est élargi. Quand les enfants jouent avec un bout de bois et y voient un dragon, moi je le vois aussi!» Elle potasse donc les contes, se donne trois mois pour en venir à bout, la pièce devant être terminée à l’automne pour être jouée début 2011. Mais pour l’heure, elle attend le titre. «C’est vrai, j’ai énormément de mal à écrire sans avoir le titre. Mais souvent, il s’im-

pose, vient à moi de diverses manières, par des occurrences de vie, de rencontres...» Il y a de la confiance en elle. Une sérénité palpable. Comme ce grand bouddha qui veille, posé à même le parquet de son salon lausannois. Même si, derrière le succès de plume et l’accueil très favorable du public, la réalité du dramaturge est souvent plus âpre. «Ce métier, j’en vis six mois par année, quand j’ai des commandes. Mais je suis sortie de la honte, je ne m’inquiète plus. Et puis, je ne peux que sentir que la vie me veut du bien. J’ai toujours rêvé grand et c’est toujours arrivé. Pour moi, être réaliste, c’est savoir que l’impossible va se réaliser.»

Patricia Brambilla Photos François Wavre / Rezo

A lire: «Pièces 2003-2009» de Sandra Korol, Ed. Campiche, 2009.


CUISINE DE SAISON SANDRA KOROL

| 65

Soupe de lentilles aux épices

Une recette de Sandra Korol

INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES 2 oignons 4 tomates 225 g de lentilles rouges 1 citron vert ½ cc de curcuma 1 cc de cumin moulu, en vente dans les épiceries fines 6 gousses de cardamome, en vente dans les épiceries fines ½ bâton de cannelle 2 feuilles de citronnier kaffir, en vente dans les épiceries asiatiques 9 dl de bouillon de légumes 2 gousses d’ail 4 dl de lait de noix de coco sel, poivre

PRÉPARATION

De savoureuses recettes sur www.saison.ch Pour s’abonner: 0848 87 7777, abonnements@saison.ch (39 fr. seulement pour 12 numéros)

1) Hacher les oignons, couper les tomates en morceaux. Rincer les lentilles sous l’eau froide. Presser le citron vert.

travers une fine passoire. Ajouter le lait de noix de coco et le jus de citron vert. Laisser mijoter encore 10 min. Saler et poivrer.

2) Verser les oignons, les tomates, les lentilles, les épices, les feuilles de citronnier et le bouillon dans une casserole. Y presser l’ail. Porter à ébullition et laisser mijoter env. 20 min.

Suggestions: ➔ Décorer avec de la coriandre, du cumin et du lait de noix de coco. ➔ Accompagner d’une salade.

3) Retirer la cannelle, la cardamome et les feuilles de citronnier. Réduire la soupe en purée au mixeur-plongeur, puis la reverser dans la casserole en la passant à

Préparation: env. 30 min; cuisson à petit feu: env. 30 min Valeur nutritive Par personne, env. 20 g de protéines, 21 g de lipides, 39 g de glucides, 1800 kJ / 420 kcal


66 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

PETIT PRÉCIS CULINAIRE

Légumes miniatures Non, vos aliments n’ont pas rétréci! Andrea Pistorius, collaboratrice au magazine «Cuisine de saison», vous fait (re-)découvrir les mini-légumes.

C

ueillis très jeunes, les minilégumes sont tendres et aussi croquants qu’ils en ont l’air! Grâce à leur saveur subtile mais intense, crus et non pelés, ils sont un vrai délice pour le palais. Consommés crus ou brièvement étuvés, ils conservent toutes leurs vitamines et minéraux essentiels, excellents pour la santé. Ensemencement et cueillette: les graines utilisées pour la plupart des mini-légumes sont les mêmes que pour leurs cousins. Cependant, les plants sont disposés beaucoup plus près les uns des autres et les légumes cueillis plus tôt, à la main. Cette opération minutieuse est indispensable, car les machines pourraient endommager ces végétaux, qui exigent d’être manipulés avec soin. Cultivés en saison dans des plantations spéciales situées à l’étranger, ils sont disponibles toute l’année et emballés, puis acheminés dans les heures qui suivent la récolte. Conservation: les mini-légumes ne doivent pas être stockés trop longtemps, mais consommés le plus vite possible. Congélation: les mini-légumes ne se prêtent pas à la congélation. Préférez-leur pour cela des légumes de taille standard.

Principaux nutriments

Malgré leur petit gabarit, les mini-légumes contiennent des nutriments essentiels. Et c’est tant mieux, car pour que notre corps fonctionne bien et puisse lutter contre les maladies, nous devons l’approvisionner en vitamines et minéraux. Dès l’époque

Mini-chou romanesco*

Riche en vitamine C et en bêta-carotène (vitamine B), il est également appelé «brocoli à pomme» en raison de sa couleur ou «chou-fleur à tourelles» du fait de sa forme. Très esthétique, il est souvent utilisé à des fins décoratives. * A cause de mauvaises conditions météorologiques, le mini-chou romanesco n’est actuellement pas disponible à Migros.

d’Hippocrate (460 – 370 av. J.-C.), les médecins savaient que certains aliments permettaient de prévenir les maladies.

Vitamines et minéraux

Les vitamines assurent le métabolisme de notre corps. Au XXe siècle, des scientifiques parvinrent à isoler les vitamines des aliments et à définir leur structure. Une lettre fut alors attribuée à chaque vitamine pour les différencier. Les minéraux nutriments ne fournissent pas d’énergie, mais sont indispensables à de nombreuses fonctions corporelles. On les trouve dans les aliments d’origine aussi bien végétale qu’animale. Les minéraux se répartissent en deux groupes: les macroéléments et les oligoéléments. Macroéléments (besoins journaliers plus de 50 mg): il s’agit entre autres du calcium, du magnésium, du potassium, du chlorure, du sodium, du soufre et du phosphore. Le calcium permet par exemple d’avoir des os et des dents solides et le fer d’accroître la concentration et de reconstituer les réserves d’énergie. Oligoéléments (besoins journaliers moins de 50 mg): Le corps n’en a besoin qu’en petite quantité. Parmi eux, on compte le cuivre, le chrome, le fluor, le sélénium et le zinc. Une alimentation saine et équilibrée fournit normalement toutes les vitamines et minéraux nécessaires. Pour cela, consommez cinq fruits par jour et faites des repas composés pour moitié de légumes. Les mini-légumes ont beau être petits, ils sont costauds!

Ces légumes ne sont disponibles que dans certains magasins Migros: Vous trouverez ces mini-légumes dans les plus grands magasins des régions suivantes:

Mini-courgettes Genève, Neuchâtel, Valais, Vaud


CUISINE DE SAISON Mini-chou-fleur

| 67

Mini-brocoli

Le chou-fleur a un subtil goût de chou et se digère bien.

Comme son grand frère le chou-fleur, il est facile à digérer. Le brocoli est riche en calcium, en acide folique et en vitamine C. La teneur de cette dernière dépasse même celle des agrumes et du kiwi.

Mini-pois mange-tout

Ces cosses immatures d’une sorte spéciale de petits pois sont également appelées «pois gourmands». Etant donné que les jeunes pois mange-tout ne sont pas pourvus d’une enveloppe intérieure dure, ils peuvent être mangés entiers. Ils contiennent beaucoup de potassium et de protéines.

Mini-asperges vertes

Mini-maïs sucré

Mini-carottes

Genève, Neuchâtel, Suisse orientale, Tessin, Valais, Vaud et Zurich

Aar, Genève, Lucerne, Neuchâtel, Suisse orientale, Valais, Vaud, Zurich

Genève, Neuchâtel, Valais, Vaud


ACTION OFFRES VALABLES SEULEMENT DU 23.03 AU 30.03.2009 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK SUR TOUS LES PRODUITS CANTADOU SALADE & APÉRITIF

Invitez la Provence à l’apéritif.

2.30de 2.90 au lieu

Cantadou Salade & Apéritif*

Grand concours sur www.cantadou.ch

A gagner chaque semaine 3 coffrets OLIVIERS & CO avec des produits de la Provence d’une valeur de CHF 113.30 chacun. Participation sur www.cantadou.ch jusqu’au 30.04.2010

*Disponibles dans les plus grand magasins Migros

Cantadou est en vente à votre Migros et sur LeShop.ch


Migros Magazine 12, 22 mars 2010

VOTRE RÉGION MIGROS VAUD

| 69

P

armi les grands rendez-vous annuels à ne manquer sous aucun prétexte au Parc Pré Vert du Signal de Bougy, Pâques en fait assurément partie. En effet, pendant ce week-end prolongé, de nombreux événements attendent toute la famille, à commencer par la traditionnelle course aux œufs le dimanche pascal. Animée par le grand lapin-mascotte du Signal de Bougy, elle débutera à 11 heures. A la clé, pour autant que vous sachiez bien déjouer les cachettes, de délicieux lapins en chocolat à gagner! Lors de la pause de midi, ce sera tous les jours fête au restaurant avec deux menus à l’affiche du vendredi 2 au lundi 5 avril. A choix le filet d’agneau sauce poivre vert, pommes frites et légumes du jour (18 francs) ou l’émincé de veau aux champignons, pommes noisettes et légumes assortis (15 fr. 50). Dans l’après-midi, rien de telle qu’une balade digestive à dos d’âne (4 francs le tour) ou une petite visite aux animaux de la ferme. A moins que vous ne préfériez vous «aventurer» du côté du Parc Aventure, qui a maintenant rouvert son espace forestier de 25 000 m². Avec deux parcours supplémentaires, l’un réservé aux juniors de 6 à 8 ans et l’autre adapté à tous (dès l’âge de 8 ans), le Parc Aventure du Signal de Bougy devient le plus grand parc acrobatique de Suisse, proposant au total à petits et grands dix parcours de difficulté croissante! Aurélie Murris

Pour les enfants, une petite visite aux animaux.

Un lieu de rencontres

Pour des festivités de Pâques hautes en couleur, suivez sans hésiter le programme spécial proposé par le Signal de Bougy!

Photo www.signaldebougy.ch

Informations Pour plus d’infos, consulter les sites: www.signaldebougy.ch et www.parc-aventure.ch

Parmi les nombreux «résidents» de la ferme, gageons que les lapins seront au centre de l’attention en ce week-end pascal!


70 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Une révolution nommée Radical Fitness

Déjà célèbre dans plus de trente pays, ce concept de cours nouvelle génération est désormais disponible au Fitness Parc Malley et dans les Ecoles-clubs: cinq disciplines aussi variées que ludiques à découvrir sans tarder!

D

ès ce printemps, le Fitness Parc Malley et les Ecolesclubs Migros de Lausanne, Yverdon-les-Bains et Vevey seront le théâtre d’une grande nouveauté! Pour la première fois en Suisse, les sportifs amateurs et chevronnés découvriront le concept Radical Fitness, venu tout droit d’Argentine. Mondialement connu depuis plusieurs années par des milliers d’adhérents et professionnels du fitness, sur les cinq continents et dans plus de trente pays, Radical Fitness a été lancé en 2004 par deux chorégraphes d’exception: Nathaniel et Gabriela Leivas à Buenos Aires. Se basant sur plus de vingt ans d’expérience, les directeurs de Radical Fitness ont développé une génération innovante de cours collectifs, néanmoins accessibles à chacun.

Nouveaux concepts ludiques et dynamiques

D’ici à fin mars, cinq nouveaux concepts seront mis en place dans les différents centres Migros, sous l’appellation de Ubound, Kimax, Extrême55, Megadanz et Megalatino. Véritable révolution dans le monde du fitness, Ubound est un cours sur mini-trampoline qui assure un travail intense tout en évitant les impacts nuisibles. Simple, efficace et très ludique, cette technique permet de renforcer les ar-

ticulations et d’activer le système lymphatique, tout en perdant près de 900 calories par leçon! Kimax constitue, quant à lui, le programme idéal si vous voulez expérimenter la sensation et l’énergie de taper, tout en développant un travail musculaire et cardiovasculaire intense. Equipés de gants, face à un sac de frappe, vous pourrez vous familiariser avec les techniques de boxe, de Muay Thai et de kick boxing par le biais de combinaisons simples, intenses et très dynamiques.

Entraînement musculaire et cardiovasculaire

Quant à Extrême55, c’est indiscutablement le cours de cuisses-abdos-fessiers de l’avenir! Un concept unique qui réunit entraînement musculaire et cardiovasculaire. Le poids du corps agit comme résistance et divers stimuli (step, élastique ou encore petits poids) permettent de graduer l’effort en assurant un travail complet et extrêmement efficace. Avec les cours de Megadanz et de Megalatino, goûtez aux joies de la danse tout en bénéficiant d’un entraînement cardiovasculaire efficace et d’une rapide élimination des graisses. Sur des rythmes variés et «caliente», initiez-vous à divers styles comme la salsa, le merengue, la samba, le reaggaton ou encore le hip-hop et la house. Fabien Coquart

Des heures de détente énergique à l’Ecole-club avec le programme Kimax.

Urban Training

Santé et sport au centre ville La ligne sport des Ecoles-clubs Migros Vaud soutient le concept Urban Training et s’investit pour la santé et le bien-être de la population. Urban Training propose une manière inédite de pratiquer un sport en groupe, sous la direction de coachs professionnels tout en se réappropriant la ville. Votre ville devient le plus grand des terrains de sport. Les cours se dérouleront d’avril à septembre, à raison d’une à deux fois par semaine. Les participants doivent sélectionner la ville où ils souhaitent suivre le cours et s’inscrire obligatoirement sur le site www.urban-training.ch Pour tout complément d’information, contacter Mathieu Gleyre au 078 673 85 03.


VOTRE RÉGION MIGROS VAUD

| 71

Pour devenir grand footballeur!

Les Stars Football Camps accueillent pendant l’été 2010 tous les jeunes footballeurs qui rêvent de devenir les champions de demain.

V

otre junior piaffe dans ses chaussures à crampons et rêve de remplacer Beckham à l’AC Milan? Les camps de Stars Football Camps ont été développés exactement pour répondre à son envie de s’entraîner. Pour la dixième année consécutive, Star Sports organise une édition de Stars Football Club qui propose douze camps aux footballeurs en herbe répartis dans trois cantons différents (Vaud, Neuchâtel, Fribourg – voir encadré). Ces camps sont organisés par Star Sports Company Sàrl, une société créée par David Ashtamkar, enseignant primaire, footballeur diplômé ASF (Association suisse de football) B et UEFA (Union for European Football Association) B, formateur J + S (Jeunesse + Sport) qui s’efforce d’en améliorer sans cesse la qualité. SportXX, toujours sur la ligne en ce qui concerne la relève, soutient l’organisation de ces camps.

Des juniors de 7 à 16 ans

Ces différents camps accueillent des jeunes entre 7 et 16 ans qui pourront y jouer bien évidemment au foot plusieurs jours, voire toute une semaine selon la formule choisie, sous la houlette de moniteurs et entraîneurs expérimentés. Ils pourront surtout acquérir et affiner leur technique, développer leurs capacités musculaires et de coordination, participer à un tournoi quotidien sans oublier de peaufiner l’art du fair-play. Ils pourront vivre une vie en groupe et en apprendre les règles, le respect du matériel, la discipline, bref toutes ces choses qui peuvent sembler accessoires, mais qui contribuent à faire un bon joueur et participent au rôle social du sport. Ces camps permettent des progrès en un temps restreint, car ils sont axés sur l’entraîne-

Les Stars Football Camps offre un encadrement idéal pour permettre aux jeunes de développer leurs talents, grâce notamment au soutien de SportXX.

ment, le jeu en fonction de l’âge et des capacités de chacun et complétés par d’autres activités: piscine, baby-foot, pétanque, ping-pong, rallye. Dans les différents cantons, les jeunes trouveront au menu des camps juniors pour les 8 à 12 ans, des day camps où les jeunes (7 à 12 ans) se rendent chaque jour, des pro camps pour les 13 à 16 ans et un camp Educafoot dirigé par JeanMarc Gerber, directeur du Centre Sport-Etudes à Lausanne. Ces camps ont obtenu le label ASF, ce qui veut dire qu’ils répondent à des critères de qualité stricts en matière de surveillance et d’apprentissage et ont pour parrains des sportifs prestigieux comme Marc Hottiger ou Alexandre Comisetti.

José Sinval Pro Camp

Cette année, un nouveau camp s’ajoute au programme, le José Sinval Pro Camp qui s’adresse aux

joueurs et gardiens de 10 à 14 ans qui ont envie de progresser et sont capables de s’investir en conséquence. Il est parrainé par l’ancienne star brésilienne du Servette FC, actuellement entraîneur-assistant au FC Sion, et sera placé sous la direction de Jean-Pierre Valiante, responsable des ressources humaines de la Ville de Lausanne, ancien préparateur physique de l’équipe suisse de judo. Par ailleurs, comme pour les autres camps, des entraîneurs au bénéfice d’une formation J+S ou équivalente assureront l’encadrement. De plus, participer à l’édition 2010 permet de prendre part à un tirage au sort. Les deux heureux élus pourront alors assister avec Star Sports à un match de Chelsea à Londres en 2011 et rencontrer les joueurs à l’issue de la partie. Une bonne raison de plus de s’inscrire. Myriam Berney

LLes camps, en bref b f

Junior Camps, en interne, pour les 8 à 12 ans à Assens (VD), trois stages en juillet. Pro Camps, en interne, pour les 13 à 16 ans à Assens (VD), deux stages en juillet. Day Camps, en externe de 9 h à 16 h 30, pour les 7 à 12 ans, deux stages en juillet à Daillens (VD) et un stage en août à Lonay (VD). Neuchâtel Camps, en interne, pour les 10 à 14 ans à Noiraigue (NE), deux stages en juillet. José Sinval Pro Camp, en interne, pour les 10 à 14 ans à Vaulruz (FR), un stage en août. Educafoot, en externe de 8 h 30 à 12 h 15, pour les 10 à 14 ans à Echallens (VD), un stage en août. Pour tout renseignement: www.starsports.ch


LE SHOPPING ET MOI EN VENTE À MIGROS AIGLE, CRISSIER, ROMANEL, TERREAUX ET YVERDON.

14.90 T-shirt manch courte, col V la pièce

, on pense intemps et à l’été pr au e ns pe on l’océan,... Quand age, au soleil, à pl la à , es nc ca misera aux va saison encore, on tte ce , oi qu ur po rouge C’est olet, le jaune, le vi le e, is uo rq tu sur le d. et le beige chau

e

15.90 e T-shirt manch ec av , te ur co boutonnage la pièce

Jeans dame ” ch Angela “Stre e èc pi la

39.90 ll Chemisier/Pu la pièce

49.90

Tina Jeans dame la pièce

Société coopérative Migros Vaud

sauf erreurs ou omissions

59.90


VOTRE RÉGION MIGROS VAUD

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

| 73

L’épilepsie: préjugés et vérités

Place à la seconde conférence du cycle sur le cerveau organisée par Forum elle, le 30 mars prochain à Lausanne. Rencontre avec l’orateur invité.

M

édecin au CHUV, Andrea Rossetti est spécialiste en neurologie et épileptologie, privat-docent et maître d’enseignement et de recherche de l’Université de Lausanne. Cet expert du «haut mal» – une des anciennes et nombreuses dénominations de l’épilepsie – sera l’invité le mardi 30 mars de la section Vaud de Forum elle, l’association suisse des coopératrices Migros. Son objectif avoué est de casser la stigmatisation dont est victime cette maladie et bien entendu les patients qui en souffrent. «Il est d’ailleurs encore de coutume de parler d’un patient atteint comme d’un «épileptique» alors qu’il ne s’agit que d’une personne souffrant de crises qui peuvent être plus ou moins fréquentes», souligne Andrea Rossetti qui a bien voulu aborder, en avantpremière de sa conférence, quelques questions liées à cette affection.

Crédit photo Nidal Alsaber

Qu’est-ce que l’épilepsie?

«L’épilepsie est une maladie neurologique, même une des plus fréquentes. Elle atteint environ 1% de la population, mais certaines tranches d’âge sont plus touchées que d’autres, à savoir les enfants et les personnes âgées. Pour la définir par la négative, on peut dire qu’elle n’est pas contagieuse et surtout n’est en aucun cas l’expression d’une possession diabolique ou divine comme on l’a cru à certaines époques. De fait, il s’agit d’un court-circuit, d’une sorte de décharge électrique excessive dans le cerveau. Il a fallu attendre les années trente pour que l’on puisse mesurer les ondes et établir l’encéphalogramme pour mieux apprendre à la connaître et la cerner.» «Les causes de ce mal sont multiples, elles peuvent être génétiques ou acquises comme à la suite d’un traumatisme, une infec-

A travers sa conférence du 30 mars, Andrea Rossetti souhaite transmettre un message de tolérance.

tion ou une attaque cérébrale. Le mode de vie peut être un facteur aggravant, mais pas déterminant.»

Des traitements heureusement!

«Aujourd’hui, il existe de nombreux médicaments que l’on peut administrer en fonction de chaque cas et qui donnent souvent d’excellents résultats. Il y a aussi la chirurgie, si l’on parvient à identifier la partie du cerveau responsable de la décharge.» Le Dr Rossetti est un passionné et a étudié la vie ainsi que les ouvrages du plus illustre des écrivains ayant souffert du «mal comitial»: Fedor Dostoïevski. Il a réalisé deux publications scientifiques à son sujet. «Malheureusement ce grand romancier n’a pas

pu bénéficier de traitements vraiment adéquats. On lui donnait de la teinture d’opium, absolument inefficace. Par ses écrits, Dostoïevski reste la preuve qu’une personne souffrant d’épilepsie n’en est en rien affectée dans ses capacités intellectuelles.»

Combattre les préjugés

Si aujourd’hui on ne met plus de côté les malades, il existe toujours un certain ostracisme. «Par exemple au niveau de la conduite automobile, la personne atteinte est obligée d’apporter de manière régulière la preuve (par le biais de certificats médicaux) qu’elle est apte à conduire sous peine de se voir retirer immédiatement son permis.» «La maladie peut également, dans des cas extrêmes, provoquer

un licenciement. Mais heureusement, il existe des entreprises plus ouvertes. Ma conférence a pour but de généraliser cette tendance à la tolérance afin d’offrir les mêmes chances et droits aux personnes atteintes.» Cette deuxième conférence, L’épilepsie: sa nature, ses enjeux, ses traitements aura lieu le mardi 30 mars prochain à 18 heures, à Lausanne, à la Salle des Cantons de la Gare CFF. Elle est prioritairement réservée aux membres de Forum elle qui peuvent également venir accompagnées d’un proche ou d’une connaissance. Myriam Berney


INNOVATION

Le 1er Roll-on yeux teinté* avec action immédiate anti-cernes.

GARNIER

CAFÉINE ROLL-ON TEINTÉ soin anti-cernes hydratant + correcteur teinté

Innovation anti-cernes Une formule teintée 2 en 1 dans un applicateur roll-on, spécialement conçu pour le contour des yeux. > Soin anti-cernes stimulant et hydratant. > Correcteur teinté, enrichi en pigments minéraux.

Points CUMULUS multipliés par 20 sur les Roll-on Garnier UltraLift et Caféine Roll-on teinté Valable du 23.3 au 5.4.2010

* de Garnier

Résultats : > Réduction visible de l’intensité et de la taille des cernes. > Hydratation et lissage du contour des yeux.

Disponibles dans les plus grands magasins Migros

Garnier est en vente à votre Migros


ACTION

PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 23.3 AU 29.3.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

40% 9.–

au lieu de 15.–

Cuisses de poulet Optigal Barquette de 4 pièces le kg

35%

30%

10.80

au lieu de 15.50

Ailes de poulet Optigal* Barquette de 6 pièces le kg

* En vente dans les plus grands magasins Migros.

10.80

au lieu de 16.50

Cuisses de poulet épicées Optigal Barquette de 6 pièces le kg


76 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

U

nfriend» (ou «defriend»)… Le New Oxford American Dictionary l’a nommé «mot de l’année 2009». Pour les noninitiés, ce terme signifie la fin d’une amitié sur un réseau social. En gros, «tu ne m’intéresses plus», «tu m’énerves», «je ne veux plus te lire», résumé en un seul clic et un seul mot. Et alors? On a beau se la jouer «rien ne m’atteint», penser que de toute façon il ne s’agissait que d’une relation virtuelle, notre petit cœur d’internaute n’y reste pas insensible. C’est du moins ce que semblent prouver plusieurs études américaines* sur le sujet.

Des blessures comme dans la vie réelle

Se faire larguer par un ordinateur, ça laisse des traces. Physiologiquement, le rejet serait ressenti de la même manière en ligne que lors d’un face-à-face. Stéphane Koch, 44 ans, formateur et consultant dans le domaine des technologies de l’information, ne s’étonne pas de cette «découverte»: «La plupart des utilisateurs de réseaux sociaux associent le fait que quelqu’un les «unfriend» à une action concrète qui serait représentative de la vraie vie. Parce que le mot ami, par exemple sur Facebook, a une forte connotation sociale, alors que finalement il ne s’agit que de l’indication d’une fonctionnalité de logiciel.» Ces potes du Net prennent une place grandissante dans notre société, à qui on n’a pas appris à s’adapter à ce nouveau mode de communication «intensive, précise le spécialiste. Sur ces platefor-

mes, on communique tous les jours avec de nombreux amis. Ce rythme diffère de la vie réelle. On ne sait pas forcément comment le gérer.» Les utilisateurs oublient que sur un réseau social, ils ne sont pas chez eux. «Ils profitent gratuitement d’un appartement que la plateforme leur prête. Cette plateforme incite à le meubler à son goût, en ajoutant des photos par exemple. Mais on vit chez quelqu’un d’autre. A n’importe quel moment, on peut se faire expulser et on peut changer la serrure.» Autrement dit, on s’adonne au troc, «on échange du comportement contre un accès non payant. Facebook est une base de données comportementales extraordinaire. Il faut y penser.»

Ejectée d’un jour à l’autre

Céline, 31 ans, a mal vécu de perdre trois «amis» à la suite sans comprendre pourquoi sur Facebook. «On a parlé de films, de vacances, de nos vies. Et d’un jour à l’autre, on m’a éliminée. J’ai eu l’impression de ne plus être quelqu’un d’intéressant. Du coup,

Au secours, mes amis virtuels ne m’aiment plus!

Des études américaines démontrent que, lorsque l’on se fait rejeter sur internet, on en bave. Autant, voire plus que dans la vie réelle...


VIE PRATIQUE MIEUX VIVRE est directement mis au courant. On rend explicite ce qui est tacite.» Serge, 25 ans, a souffert d’avoir été rejeté par toute une communauté suite à une dispute virtuelle avec un seul internaute. «J’étais envahi par un sentiment d’échec. Humilié, j’imaginais que tous étaient meilleurs que moi. Heureusement, d’autres communautés m’ont permis d’oublier cette mésaventure.» Pourquoi un tel acharnement? Alors que la plupart des amis ne se connaissent pas physiquement? Par manque de distance, déclare Stéphane Koch. «Ces plateformes prédisposent à des réactions très émotionnelles plutôt que distancées. On interprète des mots sans connaître le contexte dans lequel ils ont été écrits.»

Mettre fin à une amitié voire à une histoire d’amour sur un réseau social laisse bien plus de traces psychologiques que l’on pense.

il m’a fallu une semaine avant de revenir sur ma page.» Et puisqu’il s’agit d’un réseau, les autres membres du groupe sont mis au courant de l’abandon. Ils assistent à une sorte de rupture sur la place publique. «Quand on se lie d’amitié sur un réseau social, on le fait de manière démonstrative, souligne Stéphane Koch. Deux communautés entrent en jeu dans une relation, la sienne et celle de l’autre. Lors d’une séparation, les deux groupes sont spectateurs. Ce qui n’arrive presque jamais dans la vie courante.» Et de rappeler ce cas extrême en Angleterre d’une jeune divorcée qui s’est inscrite en tant que célibataire sur internet et a fini poignardée par son ex. «Quand on rompt dans le réel, on l’annonce petit à petit dans son entourage. Sur un réseau social, tout le monde

Prendre de la distance

Pour s’en sortir dans cette jungle, il faut RELATIVISER! Même si les outils offerts sur la Toile compliquent la tâche. Sur Twitter (service de microblogging qui n’envoie que des messages courts, 140 caractères), l’application «Qwitter» permet aux membres de savoir qui a cessé de les suivre et après quel message. Un pas de plus vers la souffrance ou un pas de moins vers la paranoïa? «Selon moi, l’impact de Twitter reste moins fort que celui de Facebook, remarque Stéphane Koch. L’utilisateur demeure une source d’informations. S’il n’est pas assez intéressant, on ne le suit plus. Sur Facebook, la relation se veut plus personnelle. On a plus de place pour s’exprimer.» Pour éviter l’abandon et puisque l’on sera jugé sur nos écrits, vidéos, photos,

| 77

LES RÉSEAUX SOCIAUX…

Menaçants

Toutes les questions que l’on se pose sur les réseaux sociaux. Qui dirige ces sites? Comment gagne-t-on de l’argent en vendant des profils? Des victimes aux créateurs de ces réseaux, en passant par des psys et des avocats, deux journalistes ont interrogé les principaux protagonistes de cette «fulgurante épopée». A lire: «Facebook: mes amis, mes amours, des emmerdes. La vérité sur les réseaux sociaux» d’Olivier Levrard et Delphine Soulas, Ed. Michalon.

Professionnels Intégrer les relations virtuelles à la stratégie d’une entreprise. Les patrons ont longtemps boudé le web, voire en ont interdit l’utilisation à leurs employés. Du temps perdu. Au travers d’exemples concrets, les auteurs de cet ouvrage démontrent l’intérêt d’un réseautage web réfléchi dans l’avancée d’un projet. A lire: «Facebook, Twitter et les autres… Intégrer les réseaux sociaux dans une stratégie d’entreprise», de Christine Balagué, Davie Fayon, Ed. Pearson Education.

En chiffres «Cela a pris cinq ans à Facebook pour atteindre les 150 millions d’utilisateurs, signale John Horniblow sur le site blog.label.ch. Huit mois de plus pour doubler ce nombre.» Né en 2004, la plateforme compterait à ce jour 400 millions de membres. Wikipédia évalue à 1,5 milliard le nombre d’acteurs de tous les réseaux sociaux confondus. Chaque pays a son site préféré. Qzone, surtout actif en Chine, a plus de 300 millions de membres. Twitter passe juste après Facebook et Myspace en Australie et aux Etats-Unis. Infos: blog.label.ch/index.php/ the-internationalisation-ofsocial-media


ACTION

PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 23.3 AU 29.3.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

1.50

au lieu de 1.90

Smoothie mangue/ ananas Sarasay 25 cl

1.50

au lieu de 1.90

Smoothie poire/ chocolat Sarasay* 25 cl

2.60

2.90

Jus d’orange Sarasay 1l

Jus multivitaminé Sarasay 1l

au lieu de 3.25

au lieu de 2.30

2.70

au lieu de 3.40

2.–

au lieu de 2.50

Nectar Cocktail Sarasay 75 cl

* En vente dans les plus grands magasins Migros.

2.–

au lieu de 2.50

Nectar de poire Sarasay* 75 cl

Nectars Sarasay assortis 5 x 12 cl


VIE PRATIQUE MIEUX VIVRE

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Suicides manqués

Sur le Net, le rejet est ressenti de la même manière qu’en face-à-face.

mieux vaut prendre le temps de réfléchir avant de poster son existence. Son profil doit être soigné aussi. Surtout avec des réseaux tels que Linkedin, professionnels, où les échanges sont réalisés par recommandation. «Notre identité numérique est véhiculée au niveau personnel et professionnel. Et pas uniquement dans les réseaux. Un employeur

| 79

aujourd’hui va regarder sur Google par exemple quel est l’historique de la personne qu’il va engager.» Utile donc de vérifier et de contrôler ce qu’internet connaît de nous… Virginie Jobé Photos Getty / Vario Press

*Source: CNN, «Defriending can bruise your «digital ego» et www.psychomedia.qc.ca

Lorsque les amitiés virtuelles deviennent oppressantes, certains décident de quitter leur communauté. Facile à dire, beaucoup moins à réaliser. Se désinscrire de Facebook peut prendre des heures. Le site Web 2.0 Suicide Machine se proposait de le faire à la place des utilisateurs. En quelques clics, le compte était vidé de son contenu, ne laissant aucune donnée à Facebook, Twitter, Myspace et Linkedin. Un geste symbolique que de se suicider socialement, qui n’a pas du tout plu à Facebook. Après quatre mois d’existence, l’entreprise a dû mettre la clé sous le tapis de souris. «Facebook attaque ces différentes plateformes parce qu’elles interviennent dans son modèle économique, explique Stéphane Koch. Ils ont eu la même réaction avec Burger King en Amérique du Nord, qui offrait un hamburger pour dix amis éliminés. En même temps, se faire quitter pour un hamburger, c’est terrible…» Même fin tragique pour le site Seppukoo (de seppuku, suicide rituel d’origine japonaise), qui se voulait être une démarche artistique d’aide au suicide d’identité virtuelle. Facebook l’a attaqué pour usage malveillant de données personnelles. Difficile de disparaître des réseaux sociaux. Y compris quand on décède! «Vous pouvez continuer à vivre après votre mort, insiste le spécialiste. Vous gardez une présence sociale numérique. Je conseille de laisser ses codes d’accès à une personne de confiance, au cas où.» Infos: www.seppukoo.com (en anglais); suicidemachine.org (en anglais)

Publicité

ACTION

CETTE OFFRE EST VALABLE POUR TOUS LES PRODUITS SLOGGI (HOMMES ET FEMMES) DU 23 MARS AU 5 AVRIL 2010 JUSQU’À ÉPUISEMENT DES STOCK.

5 Fr.

de réduction

à l’achat de produits sloggi jusqu’à 19.90 Fr.

Mister Suisse André Reithebuch lui aussi fait confiance à sloggi men.

10 Fr.

de réduction

à l’achat de produits sloggi dès 20 Fr.

www.sloggi.ch Disponibles dans les plus grand magasins Migros

sloggi est en vente à votre Migros


Publireportage

Earth Hour 2010 avec Tetra Pak et le WWF

ét le eig Vou 27 ne s 20 ma z vo aus h3 rs s l si, u 0 et 201 miè 21 0 e re h3 nt s 0 re !

Une heure d’obscurité en faveur du climat. L’initiative « Earth Hour » du WWF entend ainsi attirer l’attention sur l’importance de protéger le climat. A ses côtés : Tetra Pak, le fabricant des emballages à boissons pratiques et écologiques.

« Faites un geste pour la planète : éteignez vos lumières, allumez vos consciences » Tel est le mot d’ordre de l’opération Earth Hour du WWF. Le 27 mars 2010, à 20h30 précises (heure locale), des milliers de villes dans le monde entier éteindront l’éclairage de leurs monuments emblématiques pendant une heure. L’objectif de cet événement exceptionnel est de sensibiliser les hommes et les femmes du monde entier à l’importance de protéger le climat.

De Sidney à Glattbrugg …

Earth Hour est née en 2007 à l’initiative du WWF qui en avait fait une manifestation locale à Sidney. Cet événement suscita immédiatement un grand intérêt : l’année dernière, plus de 4000 villes dans le monde entier avaient déjà participé à l’extinction planétaire des feux. Les entreprises et les particuliers sont aussi de plus en plus nombreux à participer à Earth Hour. Tout comme Tetra Pak. Avec nos emballages à boissons écologiques, cela fait plus de 50 ans que nous nous mobilisons en faveur de l’environnement et du développement durable. C’est pourquoi nous mettons un point d’honneur à soutenir, nous aussi, l’initiative Earth Hour. Et c’est pourquoi, le 27 mars à partir de 20h30 nous éteindrons, nous aussi, les lumières de notre siège social de Glattbrugg pendant une heure.

Protéger le climat aujourd’hui et demain

Se mobiliser en faveur de la journée Earth Hour pour le climat est certes une bonne chose. Mais pour Tetra Pak, la protection de l’environnement va bien au-delà d’une simple journée de mobilisation. Notre engagement en faveur de l’environnement s’inscrit dans une dimension durable. Pour produire nos cartons à boissons nous misons systématiquement sur une matière première renouvelable : le bois. Dans une exploitation forestière gérée de manière responsable, le bois est une matière première quasiment inépuisable qui permet de protéger les ressources naturelles de la terre. Nous nous sommes également fixé un objectif ambitieux pour l’environnement : réduire de 10 % nos émissions mondiales de CO2 d’ici la fin de l’année par rapport à 2005 avec une production en augmentation, ce qui nous a valu d’être nommée onzième entreprise mondiale membre du « Climate Saver », le programme de protection du climat du WWF. Autrement dit : acheter des boissons emballées par Tetra Pak, c’est faire un geste simple en faveur du climat. Pour aujourd’hui, avec l’initiative Earth Hour, comme pour demain.

Les conseils de Tetra Pak pour le développement durable avec Bob le lapin L’initiative Earth Hour va être suivie par près d’1 milliard de personnes cette année. Participez vous aussi à cet événement planétaire :

Le 27 mars 2010, faites un geste pour la planète et éteignez vos lumières entre 20h30 et 21h30. Vous pouvez aller encore plus loin et réaliser chaque jour un écogeste. C’est facile avec ces quelques conseils : Lavez votre linge : lavez votre linge à basse température (par ex. à 30° au lieu de 60° C). Avec les lessives actuelles, ce n’est pas un problème. Ce qui vous attend ? De belles économies d’énergie, d’eau et de lessive. Et la planète vous dira merci. Gardez la tête froide : utilisez le plus souvent possible votre autocuiseur (cocotte minute). La cuisson à la poêle utilise moitié moins d’énergie que la cuisson au four. Soyez bref : lorsqu’il fait froid, aérez votre logement en grand mais pas longtemps. Des fenêtres ouvertes ou basculées en permanence entraînent une forte déperdition d’énergie. Faites le plein : les lave-vaisselle modernes utilisent moins d’énergie et d’eau que la vaisselle faite à la main. Veillez à remplir toujours complètement votre lave-vaisselle.

www.tetrapak.ch


VIE PRATIQUE NATURE

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

| 81

Jour de grand nettoyage aux Grangettes

Comme chaque année en mars depuis 1970, la célèbre roselière lémanique a eu droit à son toilettage de printemps. «Migros Magazine» y était aussi.

De nombreux bénévoles se sont activés pour débarrasser la réserve de ses «déchets».

E

n ce premier samedi de mars, l’hiver joue les prolongations. Du coup, le badaud égaré se demande quelle idée saugrenue a poussé autant de monde à rallier la réserve des Grangettes par ce froid à ne pas mettre un cormoran dehors. Entre Léman et Rhône, les roselières offrent pourtant à l’oiseau aquatique son plus grand dortoir de Suisse. Et ces cent qua-

rante volontaires se sont précisément donné rendez-vous pour un gros nettoyage de printemps. Afin que cette réserve naturelle reste unique. «Le Rhône rejette des tonnes de bois jusque dans les roseaux, menaçant de casser les jeunes pousses et de ravager l’endroit.» Voilà une vingtaine d’années qu’Olivier Epars veille sur les lieux en tant que gardien et ges-

tionnaire de la Fondation des Grangettes. «Par passion davantage que par métier. En fait, je suis physiothérapeute de formation.»

Plus d’une tonne par filet

Et aujourd’hui, c’est le grand jour. But avoué: assainir l’ensemble des roselières du bois échoué et autres plastiques. Il faut faire vite, histoire

d’entretenir le moral des troupes bénévoles, armées de leur seul courage et d’indispensables grandes bottes en caoutchouc. Et d’amortir les 15 000 francs de location de l’hélicoptère d’Heliswiss et de son pilote. Ses rotations incessantes entre les différents lieux de récolte et la place bétonnée où il déverse plus de 1000 kilos de son filet aident grandement à la manœuvre.


ACTION

PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 23.3 AU 5.4.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

À partir de 2 produits achetés, 20% de réduction sur tous les articles Candida.

5.90

au lieu de 7.40

Dentifrice Candida Herbs Gel, 2 x 75 ml

5.90

au lieu de 7.40

Dentifrice Candida Vital Plus 40, 2 x 75 ml

6.85

au lieu de 8.60

8.–

au lieu de 10.–

Solution bucco-dentaire Candida Sensitive Plus, 2 x 400 ml

6.85

au lieu de 8.60

Dentifrice Candida White Sensitive, 2 x 75 ml

Dentifrice Candida White Micro-Crystals, 2 x 75 ml


VIE PRATIQUE NATURE

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Il n’en a pas toujours été ainsi. Georges Gilliéron a organisé le premier nettoyage des Grangettes. C’était en 1970, et depuis lors il ne manquerait le rendez-vous pour rien au monde. «Ça fait donc quarante et un ans que ça dure, sourit le solide sexagénaire de La Tour-de-Peilz voisine. Enfin plus exactement quarante parce qu’une fois la météo, trop mauvaise, empêchait l’appareil de décoller.» Au début, il fallait bien s’en passer. Du coup, cent ou deux cents volontaires auraient fait triste figure. «La première année, nous étions 1500, dont deux à trois cents militaires. Tout était ramassé à la main et une immense chaîne humaine amenait le bois jusqu’aux camions.»

| 83

En une journée, 140 tonnes de bois et plusieurs mètres cubes de plastique auront été ramassés.

Un éternel recommencement

La Fondation des Grangettes a été créée en 1989 par Pro Natura Suisse, qui s’appelait alors encore la Ligue vaudoise pour la protection de la nature. «Et comme il n’y avait pas encore de filet à l’embouchure du Rhône, il arrivait que, deux mois à peine après le nettoyage, ce soit aussi sale qu’avant.» L’arrivée de l’hélicoptère date des années 80. Sa présence décuple naturellement l’efficacité du nettoyage; elle permet aussi un moindre piétinement des rives de ce site lacustre exceptionnel. Au début, des bénévoles manipulaient le lourd filet d’acier. «Désormais, les normes de sécurité imposent aux sociétés de venir avec leur personnel qualifié», relève Olivier Epars. A pied ou sur son VTT, sa silhouette longiligne parcourt sans relâche les différents postes de travail, histoire de surveiller l’évolution des opérations. «Là, il faudrait remplacer les chasseurs, ça commence à râler», l’avertit un collègue de l’organisation. Eh oui, la poignée de chasseurs présents se montrent très efficaces, d’autant plus qu’un bûcheron professionnel garnit leurs rangs. Mais cet enthousiasme pourrait avoir ses limites, puisqu’ils ne sont pas tout à fait là de leur plein gré. «Dans le cadre du permis qu’ils sont en train de

Un refuge pour de nombreuses espèces La réserve des Grangettes constitue la dernière rive naturelle du Léman. Si la roselière lacustre dépassait les 17 hectares dans les années 1940, elle ne mesurait pas plus de 2,3 hectares en 1980. Grâce notamment à la construction de digues protectrices, un hectare a été regagné entre 1982 et 1992. Et cette tendance semble se confirmer. L’endroit sert de refuge et de lieu de nourrissage pour de nombreuses espèces animales. «La grenouille

rieuse, la grenouille verte et le crapaud commun s’y reproduisent régulièrement. La couleuvre à collier y a ses territoires de chasse préférés», explique Olivier Epars. Mais la roselière est surtout le milieu de prédilection pour nombre d’oiseaux aquatiques. Grèbes, foulques, poules d’eau, râles d’eau et rousserolles y nichent, les hirondelles de cheminée y passent la nuit et les mésanges bleues s’y nourrissent. De même, les forêts humides entourant les marais des

Grangettes constituent un lieu de refuge pour le chevreuil, le sanglier et bien d’autres animaux. «Il s’agit même de l’un des derniers lieux de passage pour la faune d’un côté à l’autre de la plaine du Rhône», rappelle le gestionnaire des quelque cinquante hectares de réserves naturelles des Grangettes. Dès cette année, le haut lac et l’ensemble du site marécageux sont placés sous l’égide de la Convention internationale sur les zones humides Ramsar.


6 jours dès

Fr.

835.-

par per s. en ch. db

le

Patrimoine insolite et grands espaces

Auvergne, Cantal Hôtel**NN - Pension complète (sauf repas aller et retour), excursions incluses avec guide

DATES DES SÉJOURS 2010

10 au 15 mai 14 au 19 juin 28 juin au 3 juillet Fr. 895.26 au 31 juillet 2 au 7 août 23 au 28 août 30 août au 4 septembre 20 au 25 sept. OFFRE SPÉCIALE

19 au 24 avril* 4 au 9 octobre*

Fr.

835.-

* Animation par l’humoriste Gilbert Vaucher

* Séjours cumulés * 26 juillet au 7 août 23 août au 4 septembre

Pension complète : Fr. 1’540.- par pers. en ch. dble / Suppl. ch. indiv. Fr. 270.Les repas et les nuits du 31 juillet et 1er août, respectivement du 28 et 29 août, ainsi que le repas du 2 respect. 30 août sont offerts par l’hôtelier aux personnes qui cumulent les deux séjours.

Une en treprise familiale à vo tre service depuis 1953 !

1er jour........................Suisse - Vic-sur-Cère

Départ des grandes localités de Suisse romande en direction de Lyon. Arrêt en cours de route. Dîner libre. Continuation sur Saint-Etienne, Massiac. Arrivée à Vic-sur-Cère en fin d’aprèsmidi. Installation à l’hôtel. Cocktail de bienvenue. Souper, soirée libre.

2e jour................Vic, Conques, avec guide

Petit déjeuner. Visite guidée du Vieux-Vic, ancien bailliage, et découverte de sa source minérale. Dîner à l’hôtel. L’après-midi, excursion par Conques, magnifique cité romane avec son abbaye, située sur la route des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Continuation par les gorges du Lot et retour par Entraygues-surTruyère. Souper à l’hôtel, soirée libre.

3e jour .............. St-Flour, Chaudes-Aigues, ........................................ Garabit avec guide

Petit déjeuner. Excursion à la journée par le col de Prat-de-Bouc, St-Flour, ville érigée sur une table basaltique, avec ses orgues, sa cathédrale et ses ruelles austères. Découverte de ChaudesAigues et les mystères de la géothermie avec les eaux les plus chaudes d’Europe. Dîner. Après le repas, départ pour le cirque de Mallet, Garabit et son remarquable viaduc élaboré par Gustave Eiffel. Retour à l’hôtel en fin d’après-midi. Souper, soirée libre.

4e jour .......................Vallée de la Santoire, .. Riom es Montagnes, château d’Auzers, ..........................................Salers, avec guide Petit déjeuner. Excursion à la journée par le col de la Chevade, la vallée de la Santoire, Riom es Montagnes avec visite d’une distillerie de gentiane. Découverte du château d’Auzers, la forteresse aux 3 tours. Dîner dans la grande salle du château. Après le repas, départ en direction de Salers. Découverte de cette magnifique cité médiévale avec ses remparts, son beffroi et ses maisons à poivrières. Retour à l’hôtel. Souper buffet auvergnat, soirée libre.

5e jour .........................Aurillac, avec guide .............................................. après-midi libre

Petit déjeuner. Visite d’Aurillac, la capitale de la Haute-Auvergne. Découverte de mille ans d’histoire du pape Gerbert à nos jours. Retour à l’hôtel pour le dîner. Après-midi libre. Souper, pot d’au-revoir, soirée libre.

6e jour .............................. Retour en Suisse

Petit déjeuner. Départ pour le voyage retour. Dîner libre en cours de route. Arrivée en Suisse en fin d’après-midi.

Les CG BUCHARD Voyages S.A. s’appliquent

Attention ! Séjours du 2 au 7 août et du 30 août au 4 sept. 2010, changement de programme

3e jour .........................................................................................Tournemire, Salers, avec guide

ses 3 ad res vous servir pour mieux

N°1 en Suisse romande

Inscriptions et réservations : [ VALAIS ] Route de Saillon 13 - 1912 Leytron Tél. 027 306 22 30 - info@buchard.ch [ FRIBOURG ] Route de l’Aérodrome 21 - 1730 Ecuvillens Tél. 026 411 08 08 - ecuvillens@buchard.ch [ VAUD ] Route d’Aubonne 26 - 1188 Gimel Tél. 021 828 38 38 - lecoultre@buchard.ch

Visitez notre NOUVEAU site : www.buchard.ch

Petit déjeuner. Excursion à la journée. A Tournemire, visite du château d’Anjony, forteresse de montagne richement décorée, construite par Louis D’Anjony, compagnon de Jeanne d’Arc. Départ en direction de Salers. Dîner. Après le repas, découverte de cette magnifique cité médiévale avec ses remparts, son beffroi, ses maisons à poivrières. Retour par la vallée de la Maronne et le village de Fontanges. Souper à l’hôtel, soirée libre.

4e jour ................................................... Route des Crêtes, Puy Mary, Cheylade, avec guide

Petit déjeuner. Excursion à la journée. Départ par la route des Crêtes, le Puy Mary, le plus haut col routier du Massif central. Dîner au col du Pas-de-Peyrol. Après le repas, visite de Cheylade et son église unique en Europe. Continuation par le Haut-Cézalier à la découverte des grands espaces. Retour à l’hôtel en fin d’après-midi. Souper buffet auvergnat, soirée libre. LIEUX DE DEPART : Ligne 1 : Sierre - Sion - Leytron - Martigny - Monthey - Aigle - Chailly - Vevey - Lausanne - Morges - Nyon - Genève / Ligne 2 : Bulle - Fribourg - Avenches - Payerne - Lucens - Moudon / Ligne 3 : La Chaux-de-Fonds - Boudevilliers - Neuchâtel - Boudry - Yverdon INCLUS DANS LE PRIX : Voyage en car tout confort - air conditionné - frigo - W.-C. - vidéo sièges inclinables - cale-pied - etc. » Le coup de fendant du patron à l’aller et au retour » Hôtel des Sources**NN, chambre double avec salle de bains, W.-C., etc. » Cocktail de bienvenue à l’hôtel » Pension complète (sauf repas a/r) » ¼ de vin par pers. à chaque repas » Toutes les excursions avec accompagnateur » Boissons gratuites dans le car durant le voyage aller-retour

NON INCLUS DANS LE PRIX : Les repas à l’aller et au retour » Assurance annulation et assistance obligatoire Fr. 29.- (sauf si vous êtes en possession du livret ETI ou d’une assurance similaire) » Suppl. ch. indiv. Fr. 135.- (limitées)


Migros Magazine 12, 22 mars 2010

VIE PRATIQUE NATURE

passer, ils doivent consacrer une journée à la protection du biotope», sourit le gestionnaire de la réserve, comme s’il savourait un mystérieux paradoxe.

Un engin plus puissant

«Il semble que le pilote accepte de prendre davantage qu’une tonne. L’année dernière, c’était pourtant strictement limité», s’étonne un habitué. Rien à voir avec un quelconque laxisme, pourtant, il s’agit seulement d’une question technique: cet Ecureuil s’avère largement plus puissant que le Lama à l’œuvre en 2009. Ces détails mécaniques laissent de marbre trois volontaires lausannoises au dynamisme communicatif. Ann, 44 ans, est venue avec sa mère de 68 ans, Agneta, accompagnées de leur amie SuPublicité

Olivier Epars, gardien et gestionnaire de la Fondation des Grangettes.

| 85

san, 35 ans. «Oui, tout à l’heure il neigeait. Mais ce n’est pas grave, nous sommes contentes de pouvoir aider. En plus, il y a des gens de tous âges, c’est très sympa.» De fait, les scouts et les écoliers issus des établissements privés de la région constituent plus de la moitié des forces disponibles. Un groupe se réchauffe justement dans le petit local communal, les chaussettes sur le radiateur. Ils repartiront ragaillardis par un en-cas façon pain-chocolat. En une journée, 140 tonnes de bois et plusieurs mètres cubes de plastique auront été ramassés. Une partie du bois servira pour le chauffage, le reste étant transformé en énergie électrique à l’usine d’incinération de la région. Pas si mal, non?

Pierre Léderrey Photos Laurent de Senarclens


Continuez !

Et après 1 an, pourquoi arrêter un lait qui couvre ses besoins ?

Satisfait ou

é s r u o b rem aintenant!

*

Testez m

e l’étiquette ions au dos d * Voir condit produit. collée sur le ponibles. des stocks dis e it m li la s n Da

Aptamil est en vente à votre Migros


Sylvia: J’avais tellement perdu de poids en 1 semaine que j’ai annulé mon rendez-vous pour une chirurgie gastrique!

ENFIN!

Un traitement naturel contre l’obésité a été développé.

Sylvia nous raconte comment grâce à un procédé révolutionnaire elle a perdu 22 kg en 7 semaines alors qu’elle était désespérée et décidée à se faire poser un ballon gastrique. sés et j’avais 25 kilos en trop. J'avais tellement essayé de procédés miracles que je ne croyais plus à rien. Je ne trouvais plus rien à m’habiller, je n'osais pas sortir et la plage était devenue un supplice. Mais le pire, c’étaient les réflexions de mon mari et de mon fils que je ne veux pas rapporter ici. Enfin, au niveau affectif avec mon mari cela devenait catastrophique. Et puis un jour, à la télé, j’ai vu une émission sur les chirurgies gastriques pour les personnes qui souffrent et qui n’arrivent pas à maigrir. En réalité, il s’agit de placer un ballon dans l’estomac. Par conséquent, on ne peut pas manger beaucoup et donc on maigrit. Au bout du rouleau et prête à tout pour redevenir une vraie femme, je suis allée voir mon médecin. Je lui ai dit que je voulais faire cette opération. Finalement, nous avons fixé une date pour l’intervention. J’avais pris une décision radicale et j’étais convaincue du résultat. Le jour après, j'ai confié cette décision à ma meilleure amie Monica. Le lendemain, elle m’a appelé pour me dire que son mari qui est ingénieur biologiste, avait entendu parler d’un nouveau procédé qui assure le même effet, mais qui évite les inconvénients d’une intervention chirurgicale. Il s’agissait d’une sorte de poudre qui gonfle pour atteindre un volume multiple dans l’estomac et permet d’agir comme le ferait un ballon gastrique. Deux jours après, elle était devant ma porte avec le paquet contenant la poudre miracle qu’il fallait prendre sous forme de capsules. Quand j'ai lu la composition, j’ai constaté qu’il s’agit d’un dispositif médical certifié et à 100% naturel qui n'entraîne aucun effet secondaire nocif. Je pensais surtout à mon opération qui approchait (c’était dans 10 jours). Je me suis dit que ce serait une

bonne occasion de m'y habituer. Alors j'ai pris 3 capsules une demi- heure avant chaque repas principal et l’effet a été immédiat. Je mangeais ce que je j’aimais, mais je ne n'avais plus ces pulsions qui vous font grignoter toute la journée. Après 3 jours, j'avais perdu 1,5 kilos et en fin de semaine, la balance a affiché 3,5 kilos de moins. Il me restait 3 jours avant l'opération. J’ai appelé mon médecin pour lui raconter ce qui m'arrivait. Quand je lui ai parlé de la composition de PLANTO-SLIM (c'est le nom de ces capsules qui contiennent cette poudre miracle), il n'a pas été étonné.Il m'a dit que j’avais réalisé naturellement ce que je m’étais préparé à faire avec une opération chirurgicale. Nous avons décidé ensemble d’annuler mon opération et de suivre les résultats ensemble chaque semaine. Evidemment, j’ai continué à perdre du poids régulièrement. Le premier mois j’avais perdu exactement 13 kilos – et cela sans faire aucun effort particulier. Je mangeais ce que j’aimais, à ma faim avec un sentiment de satiété que j'avais oublié depuis longtemps. Je me sentais en pleine forme. J’ai perdu 22 kilos après 7 semaines. Là, mon médecin m’a dit stop c’est assez. J’avais peur de reprendre du poids en arrêtant de prendre PLANTO-SLIM. Pour éviter donc l’effet yoyo bien connu, je prends tout simplement 2 capsules de PLANTO-SLIM avant des repas particulièrement riches en calories, mais c'est tout. J’ai enfin la silhouette dont j’ai si longtemps rêvé et avec mon mari j’ai des relations affectives plus belles que jamais auparavant.

POURQUOI PLANTO-SLIM AGIT COMME UN BALLON GASTRIQUE NATUREL

PLANTO-SLIM agit selon le même principe que le ballon gastrique qui est introduit dans le cadre d'une opération (ce ballon doit remplir l’estomac). La différence c’est que PLANTO-SLIM est à 100% naturel. Chaque jour vous perdez du poids sans sensation de faim. Découvrez-en les raisons ci-dessous … 1) Sensation de satiété pour longtemps

Les capsules PLANTO-SLIM sont remplies de poudre de glucomannane de konjac, un extrait végétal de la racine de konjac spécialement traité. En prenant cette poudre avec de l'eau, celle-ci gonfle dans l'estomac jusqu'à atteindre 200 fois son volume normal et forme une masse gélatineuse qui enferme les composants alimentaire broyés. Ainsi, vous mangez nettement moins que d’habitude car votre estomac est rempli plus rapidement. Grâce à

cette sensation de satiété durable et agréable vous ne ressentez plus de sensation de faim omniprésente. La poudre elle-même est éliminée de manière naturelle sans être digérée. PLANTO-SLIM peut être pris à volonté.

2) Réduit l’absorptionde calories

En outre, PLANTO-SLIM retarde l'absorption de graisses et réduit la quantité de glucides qui sont absorbés par la nourriture. Le résultat? Non seulement, vous mangez moins, mais aussi vous absor-

bez moins de calories de ce que vous mangez. De cette manière, vous perdez automatiquement de poids et ce, sans avoir faim un seul instant.

3) Remboursement garanti

N'hésitez pas et commandez PLANTO-SLIM encore aujourd’hui. Si vous ne perdez pas de poids avec PLANTO-SLIM, nous vous remboursons votre argent sans discuter. C’est honnête, n’estce pas?

Avalées avec de l’eau, ces capsules agissent comme un ballon gastrique naturel.

+

+

=

=

➔ Si vous souhaitez perdre du poids normalement, prenez 2 capsules avant chaque repas principal.

➔ Si vous souhaitez perdre du poids rapidement, prenez 3 capsules avant chaque repas principal.

Trendmail SA, Service-Center Bahnhofstr. 23, 8575 Bürglen TG

Tel. 071 634 81 25, Fax 071 634 81 29 www.trendmail.ch

BON DE COMMANDE

OUI, je commande contre facture (10 jours) + participation aux frais d'envoi (Fr. 5.90) comme suit:

Veuillez cocher ci-dessous le régime souhaité: ❏ PLANTO-SLIM régime 10 jours (64 capsules)

No d'art. 3601

Fr. 48.–

PLANTO-SLIM régime 1 mois (192 capsules) ➔ Recommandé pour des résultats optimaux!

PLANTO-SLIM régime 2 mois (384 capsules)

No d'art. 3606

au lieu de Fr. 288.–

Monsieur

No d'art. 3603

au lieu de Fr. 144.–

seulement Fr. 98.– !

seulement Fr. 178.– !

Madame

Nom: Prénom : Rue/N°: NPA/lieu:

A envoyer à: Trendmail SA, Service-Center, Bahnhofstr. 23, 8575 Bürglen TG

205-254

on histoire est somme toute assez banale... M Pour résumer, entre 23 ans, quand j’ai eu mon fils unique, et hier si je puis dire, 10 ans s’étaient pas-


88 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Créer sa chance? C’est possible! A défaut de contrôler le sort, on peut en jouer, voire le retourner en sa faveur. Paul Jenny, coach personnel à Lausanne, donne quelques clés pour devenir l’artisan de sa propre chance. Question d’état d’esprit.

l

l y a ceux qui gagnent au loto, trouvent tous les trèfles à quatre, décrochent des primes sans même intriguer. Et puis il y a les autres. Qui triment, ratent leur train, marchent dans les crottes de chien, prennent la mauvaise file d’attente. Deux catégories de gens bien distinctes et irréversibles. Vraiment? Peut-être y a-t-il moyen de développer une attitude psychique qui permette de retourner le sort et de faire partie des Gontran de la vie plutôt que des éternels Calimero.

De la chance dans le malheur

Si l’on ne peut pas forcer la chance et décrocher sur commande le gros lot, il est en revanche possible d’agir sur son quotidien, de travailler sur soi pour favoriser les événements. Paul Jenny, 28 ans, psychologue et coach personnel à Lausanne, en est convaincu. D’autant plus convaincu qu’il se trouve momentanément immobilisé suite à une opération à un genou. «Je suis en convalescence depuis des semaines, c’est fâcheux. Bien sûr, j’ai eu des moments de découragement, on n’est pas des super héros! Mais finalement, je me dis aussi que c’est une chance d’être là. Ça me permet de découvrir plein de livres que je n’ai jamais le temps de lire, de voir beaucoup mes amis, et aussi de réfléchir.»

Retourner le sort. Autrement dit, arriver à porter un autre regard sur les événements qui nous arrivent. Voilà peut-être une des clés de l’art et la manière de cultiver la chance. Pour Paul Jenny, il s’agit d’abord de remettre du sens là où le sort a brisé une harmonie, provoqué une rupture dans la cohérence d’une vie. Et de paraphraser le psychiatre juif Viktor Frankl, déporté et survivant des camps. «On a prise sur les événements dans la mesure où on peut leur donner du sens.» Concrètement, ce sera rebondir après un licenciement en se posant des questions sur ses vraies aspirations. Ce sera peut-être retrouver des liens perdus après une séparation. Ou simplement réapprendre à regarder la lumière cristalline par la fenêtre, les couleurs changeantes et émouvantes d’un ciel de printemps alors qu’on est vissé à sa chambre d’hôpital. Un coach de la chance, Paul Jenny? «Je n’ai pas cette prétention-là. Je ne suis ni un conseiller, ni un moralisateur, ni un gourou. Disons que je suis juste un coup de pouce dans la vie des gens», répond celui qui propose justement des stages en plein air et des cours d’autohypnose, «un état de conscience naturel qui peut aider à générer des ressources». Parmi ses clients, entre autres, beaucoup de quadras, dont une majorité de femmes, des étudiants

à la veille des examens, des personnes en transition professionnelle ou en situation de blocage. «Ils me demandent souvent comment avoir davantage de prise sur ce qui leur arrive. Mais il faut oublier la possibilité de contrôler tous les événements de sa vie, ce serait au contraire créer son malheur! Avoir de la chance, c’est savoir saisir les opportunités, danser avec le hasard.»

«Une façon de retourner les événements»

Eugène Labiche écrivait déjà que les chanceux sont ceux qui arrivent à tout, et que les malchanceux sont ceux à qui tout arrive. Boutade de dramaturge? Pas seulement. «Le passage à l’action, vivre les choses en vrai, agir dans le concret, c’est aussi une façon de retourner les événements. Il y a une pro-activité qui fait que le

chanceux l’est, alors que le malchanceux manque d’anticipation.» Oser faire face à l’inconnu pour dépasser une situation qui s’enlise, imaginer des solutions, c’est déjà résoudre en partie les problèmes. Comme si anticiper revenait à créer des opportunités. «Il y a un effort de projection à faire. Oui, je crois que devancer les choses de manière positive peut favoriser la bonne fortune», affirme Paul Jenny. Quant à la fameuse chance du débutant, certains coaches en développement personnel y puisent leur fonds de commerce. «Contrairement aux gens qui ont beaucoup d’expérience, mais qui risquent de tomber dans des carcans, le débutant a souvent des idées neuves, une motivation intacte qui va le mettre dans l’action. Il n’est pas contaminé par l’inertie», explique le spécialiste.


VIE PRATIQUE MIEUX VIVRE

| 89

La chance dans tous ses états Sabine Bourgey, expert en monnaies anciennes et écrivain, dresse un inventaire de la chance à travers l’histoire et les civilisations. En consultant médecins, psychanalystes, astologues et même voyants. Pour constater que la pensée magique préoccupe l’humain depuis la nuit de temps. De l’Antiquité à John McCain, mais oui, l’homme touche du bois, s’entoure de grigris, amulettes et autres talismans pour éloigner la Scoumoune. Jusqu’au fameux rosaire tibétain de Pierre Loti, qui aurait porté bonheur à tous ceux qui l’auraient touché, de Colette à Marcel Proust en passant par Sacha Guitry. Voilà pour les plus superstitieux, les autres se rangeront derrière Stendhal, qui disait: «La chance s’attrape par les cheveux, mais elle est chauve.»

A lire: «L’art et la manière d’avoir de la chance» par Sabine Bourgey, Ed. Le Cherche Midi 2009.

Garder ou retrouver cet état d’esprit sans préjugé, cette forme de naïveté bénéfique, voilà une autre piste à suivre, d’ailleurs déjà largement empruntée par le bouddhisme zen et le taoïsme.

L’enthousiasme et la confiance en soi

Le psychologue anglais Richard Wiseman, qui s’est justement penché sur le mental des gens chanceux (The Lucky Factor, Ed. Century), histoire d’y déceler quelques invariants, est arrivé à des conclusions intéressantes. Toutes les personnes bénies des dieux ont en commun l’enthousiasme et la confiance en soi, «compagne naturelle de la chance», mais aussi une aptitude à rester ouvertes à toutes les possibilités, à vivre l’instant présent, à cultiver une certaine innocence et à écouter leur intuition.

Et quand bien même le sort s’acharnerait, reste toujours la possibilité de relativiser. De même qu’avoir des modèles permet de continuer à regarder vers le haut. Paul Jenny montre une photo du psychiatre Milton Erickson, posée en évidence à côté de lui. «Avoir des mentors, c’est très inspirant. Erickson a été atteint de poliomyélite à 17 ans, il a passé une partie de sa vie en chaise roulante, mais il a réussi à se remettre debout en observant minutieusement la démarche de sa sœur. Il avait beaucoup d’espoir en l’avenir, beaucoup de considérations pour les ressources que l’on a en nous. Les capacités d’adaptation de l’homme sont étonnantes.» Avoir de la chance n’aurait finalement rien à voir avec une entrée de gain inattendue, ni avec une sorte d’entité protectrice que l’on pourrait implorer, mais davan-

tage avec un état d’esprit. Une façon de se positionner dans la vie, de savoir retendre les lignes d’harmonie au-dessus du chaos. De se tourner vers ce qui continue plutôt que ce qui se brise. Ou d’allu-

mer une lampe plutôt que de se plaindre de l’obscurité, comme disait Lao Tseu. Patricia Brambilla Illustration Christian Lindemann

www.espacelifecoaching.ch

Publicité

Nerveux? Tendu? zeller détente – calme et détend

• Contient les extraits

tranquillisants de pétasite, de valériane, de passiflore et de mélisse

Max Zeller Söhne AG 8590 Romanshorn

zeller détente est un médicament phytothérapeutique. Disponible en pharmacie ou droguerie. Veuillez lire la notice d‘emballage.


Beautés de la Russie Nombreuses excursions incluses.

Les guides, l’équipe d’interprètes et l’équipage russe vous permettront de passer des moments agréables à bord. 135 cabines extérieures pratiques avec fenêtre panoramique que l’on peut ouvrir (sauf pont inférieur), douche/WC, climatisation et chaîne musicale. Ce bateau dégage une ambiance détendue. Il abrite 2 restaurants non-fumeurs, bar panoramique, salon de coiffure, sauna, boutique et pont-solarium.

Programme de voyage

1er jour: Suisse – Moscou. Arrivée à Moscou et embarquement. Moscou et métro la nuit (facultatif). 2e jour: Moscou. Tour de ville en car*. L’après-midi, facultatif: galerie Tretjakov ou cimetière Novodiévitchi. 3e jour: Moscou. Excursion facultative au Kremlin. 4e jour: Ouglitch. Visite du Kremlin d’Ouglitch*. 5e jour: Iaroslavl. Tour de ville en car*. 6e jour: Goritzy. Visite du monastère de Saint-Cyrilledu-lac-Blanc*. 7e jour: Kiji. Tour de l’île-musée à pied*. 8e jour: Mandrogi. 9e jour: Saint-Pétersbourg. Tour de ville en car*. L’aprèsmidi, facultatif: l’Ermitage ou promenade en bateau. 10e jour: Saint-Pétersbourg. Facultatif: Peterhof, Pouchkine, folklore. 11e jour: Saint-Pétersbourg – Suisse. Retour en Suisse.

Excursions

Les excursions signalées par un astérisque sont incluses dans le prix du voyage.

Dates 2010 Moscou – Saint-Pétersbourg 27 août

Saint-Pétersbourg – Moscou 6 septembre

Prestations

• Vol Suisse – Moscou et Saint-Pétersbourg – Suisse ou vice versa avec Swiss en classe économique • Franchise de bagages de 20 kg • Taxes d’aéroport et supplément carburant • Transferts aéroport – port et retour • Croisière selon programme • Logement dans la catégorie choisie • Pension complète à bord • 6 excursions incluses • Taxes portuaires • Documentation • Guide parlant français (à partir de 20 personnes) HP S SNAS Prix en CHF par pers. Catégorie Occupation Pont inférieur 3 1730 Pont inférieur 2 2150 Pont inférieur 2 2585 Pont supérieur 1 3210 Autres catégories de cabine sur demande.

DANS DES MOMENTS DE DOUTE,

pressez le dos de votre main entre le pouce et l’index. Une astuce d’Anni T., sourdaveugle Les personnes aveugles vous aident volontiers quand elles le peuvent. Merci de les aider vous aussi. www.ucba.ch, pour les dons 10-3122-5

Non compris

• Autres excursions facultatives • Boissons et pourboires à bord • Frais de visa • Assurance multirisque obligatoire de CHF 35.– à CHF 47.– •Taxe forfaitaire éventuelle de votre agence de voyages

Remarques

Prescriptions d’entrée pour les citoyens suisses: passeport valable encore au moins 3 mois après la date du retour et visa. Cette offre est soumise aux conditions générales de contrat et de voyage de M-Travel Switzerland (MTCH SA).

Hotelplan Département Croisières Sägereistrasse 20, 8152 Glattbrugg Tél. 043 211 72 51 (lu–ve, 8.30–18.00) cruises@hotelplan.ch

spinas | gemperle

Anastasia ***


VIE PRATIQUE GRANDIR

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

| 91

Quand l’ado provoque…

Actes de rébellion, agressions, rejets. La marche vers l’autonomie des adolescents ne se déroule pas souvent sans heurts. Comment réagir? Les conseils de la psychologue Laurence Zimmermann.

L’adolescent a tendance à se confronter à ses parents pour mieux s’affirmer et marquer son indépendance.

H

ier encore, Marc, 14 ans, collait des bisous sur les joues de ses parents, les meilleurs du monde, forcément. C’était avant que sa voix ne commence à muer et qu’un timide duvet ne recouvre son menton. Mais l’afflux d’hormones ne chamboule pas que son physique. Son comportement aussi. Lorsqu’il daigne sortir de sa chambre, l’ado lâche un bonjour à peine audible. Assène par contre de bruyants «Je fais ce que je veux». Ça y est, la tête blonde si sage, prévenante et câline passe un cap. Bienvenue en adolescence! «L’ado n’agit pas ainsi dans la perspective de faire du tort, rassure Laurence Zimmermann, psychologue FSP à Vevey (VD). Mais il a besoin de se confronter à ses parents pour mieux s’affirmer et marquer son indépendance. Or on

ne peut pas s’affirmer si on ne s’oppose pas.»

Une réaction considérée comme nécessaire

Cette phase de transition, entre l’enfance et l’âge adulte, se déroule parfois dans la douleur. Avec moult rages et piques. «La plupart du temps, le message est destiné aux parents en raison de la relation affective qui les lie, explique la spécialiste. Mais ce positionnement peut également s’exprimer vis-à-vis des professeurs ou d’autres adultes plus facilement à plusieurs pour marquer l’appartenance au groupe et sa cohésion.» Pour autant qu’elle reste dans les normes, la provocation est considérée comme une réaction nécessaire durant cette période. «Par contre, s’il y a trop d’agressivité, de com-

portements à risques, il convient de s’y intéresser de plus près», conseille la pro. Quoi qu’il en soit, les attitudes contradictoires de l’ado ont de quoi déboussoler ses parents. Un jour il les rejette, les critique méchamment et, le lendemain, il se répand en sollicitations. «L’ado a des manques qu’il ne sait pas toujours formuler, explique la thérapeute de famille. En provoquant, le jeune cherche l’attention et la réaction des adultes et parfois ses limites. Si possible, il est préférable de ne pas réagir en miroir aux attitudes des ados, d’éviter ainsi la surenchère. Au contraire, mieux vaut privilégier le dialogue et la négociation. L’adolescent doit être entendu.» La négociation s’étend aussi aux usages de la maisonnée pour ce qui le concerne. Car à cet

âge, les adultes ne peuvent plus fixer les règles unilatéralement comme ils le faisaient avec un enfant. Le jeune a besoin de participer activement à la discussion.

Attention aux réactions trop autoritaires!

Importante, la réponse des adultes va faire évoluer la relation ou au contraire renforcer ces provocations si les parents réagissent de façon trop autoritaire. «L’ado enregistre ce qui est dit même s’il ne se montre pas toujours d’accord, précise la thérapeute. Il ne veut pas perdre la face.» Que dire à sa fille de 14 ans qui s’habille comme une lolita pour aller à l’école? «Il faut donner son avis, essayer d’entrer en discussion plutôt qu’interdire uniquement», conseille Laurence Zimmer-


dachcom

Black to the roots

Un retour aux sources à la saveur inédite. TERRA Swiss Roots, le mélange unique de chips de betteraves sucrières, betteraves rouges, carottes et carottes du Palatinat du pays – finement assaisonnées avec du sel marin aux herbes. www.terrachips.ch

Terra est en vente à votre Migros


VIE PRATIQUE GRANDIR

A éviter: ranger la chambre de son enfant à sa place

Et si le jeune ne range pas sa chambre? Là aussi, il vaut mieux faire preuve de souplesse. Ranger à sa place pourrait être vécu comme une intrusion dans la vie privée, ne rien faire comme un désintérêt. «On peut lui proposer de l’aider s’il est dépassé», explique Laurence Zimmermann. Qui remarque que son refuge peut être le reflet de ce qui se passe dans sa vie. Les provocations des ados résonnent aussi comme une remise en question des parents. «Ils ne bénéficient plus de l’image de perfection et leur rôle tient davantage de l’idole déchue», explique Laurence Zimmermann. Par leur attitude, les têtes blondes de la veille

À LIRE

Boussole pour le pays des ados

Comment communiquer juste avec son ado? Comment ne pas tomber ni dans le laxisme ni dans l’autoritarisme? La psychologue et psychanalyste Elizabeth Leblanc-Coret signe avec le psychiatre Pierre Coret un «guide boussole» destiné aux parents. A mettre dans les mains des adultes en présence de jeunes âgés de 12 à 18 ans. D’après les auteurs, le piège à éviter est la rupture de communication, car le silence génère des violences qui font de gros dégâts. Elizabeth Leblanc-Coret, Pierre Coret, «Bien communiquer avec son ado», Ed. Jouvence.

transformées en jeunes boutonneux remettent en question l’image des parents et jettent un regard critique sur leur comportement, leur vie, leur faillibilité. De leur côté, les parents doivent faire le deuil de l’enfant disparu.

Chute de cheveux… Cheveux fragilisés… Ongles cassants…

Une belle occasion pour de grandes discussions

«L’adolescence offre des moments très intéressants», rassure l’experte. Comme ses capacités intellectuelles se développent, c’est l’occasion de reprendre certains sujets de l’enfance et du vécu familial, d’ouvrir des discussions générales sur le monde. «L’enfant est davantage dans le concret tandis que l’adolescent peut accéder à plus de réciprocité, relève la psy. Il peut se mettre à la place des autres.» En toute situation, les parents ont un message à faire passer: «Je suis là pour te soutenir quels que soient les conflits ou les provocations.» «Le rôle des parents est en fin de compte de rester solidaires face au développement de l’autonomie de l’adolescent, ce qui en soi est une tâche complexe», souligne la spécialiste. Les parents sont donc là pour l’aider à s’insérer dans la société, à prendre son envol, à faire des choix sur les questions de son avenir ou sur les difficultés rencontrées avec ses profs ou ses amis. Laurence Caille

… peuvent être dus à une carence en biotine.

contribue à combler cette carence. La croissance de cheveux et d’ongles sains Des cellules hyperspécialisées (les cellules épidermiques) de la matrice pilaire et de la matrice des ongles se multiplient par division et se déplacent lentement vers le haut . Elles deviennent matures et produisent la protéine kératine. La kératine est le principal constituant des cheveux et des ongles. Elle leur confère leur résistance. Mode d’action de la biotine La biotine agit sur la multiplication des cellules de la matrice pilaire et de la matrice des ongles , stimule la production de kératine et améliore la structure de celle-ci.

Photo Plainpictures

Le sacerdoce des parents

Mère de quatre adolescents, Anne de Rancourt a écrit un manuel de survie pour parents au bord de la crise de nerfs. Avec humour, elle donne quelques outils pour décrypter le comportement adolescent et des recettes pour y faire face. Elle cite notamment Scott Spendlove: «Si le fils d’Abraham avait été un adolescent, on n’aurait pas parlé de sacrifice»... Une petite phrase qui donne le ton au livre. A déguster sans modération. Anne de Rancourt, «Comment élever un ado d’appartement?», J’ai lu.

Biotine 1 x par jour > réduit la chute des cheveux > améliore la qualité des cheveux et des ongles > augmente l’épaisseur des cheveux et des ongles

Distribution: Biomed AG, 8600 Dübendorf www.biomed.ch

mann. Comme les filles sont très intéressées par tout ce qui touche à leur apparence, la psy conseille par exemple de les accompagner pour acheter leurs vêtements. Il est préférable de partager les inquiétudes de son ado quant au développement de son physique, une préoccupation importante à cette période de la vie et alors, pourquoi pas, ses intérêts pour la mode actuelle. Sur ce sujet, cela peut représenter l’occasion pour les deux générations de parler des tendances vestimentaires de leurs époques respectives, bref pour les adultes de leur propre adolescence.

| 93

En vente dans les pharmacies et les drogueries.

Veuillez lire la notice d’emballage.


, PLUS QU UN MASCARA, DES FAUX-CILS DANS UN TUBE. EXPRESS ! NOUVEAU

L’effet

FAUX-CILS VOLUM’EXPRESS™

E-

CUILLÈ RE

B R OS

S

MASCARA

NIS FOUR CILS I SANS N OUBL AUCU

FORMULE PROKÉRATINE+FIBRES

, SIBLES D UN CO I V S IL IN À E C , D LA S U UT PL RE X 3

www.maybelline.com

Erin porte le nouveau mascara L’effet Faux-Cils de Volum’Express™ en Very Black.

Maybelline est en vente à votre Migros


Vacances

Escapade neige &

4

Loèche-les-Bains Offres Top hiver 4 janvier 09au au02 30mai avril2010 09 dudès 03lejanvier 2010

Hôtel Alpenblick

à côté du Burgerbad www.alpenblick-leukerbad.ch alpenblicklbad@bluewin.ch tél. 027/4727070, fax. 027/4727075 3954 Loèche-les-Bains 3 nuitées avec demi-pension 3 entrées au Burgerbad, sauna et bain de vapeur 1 billet aller/retour pour le téléférique de la Gemmi Fr. 384.– par personne

328.-

Entreprises ACHETE Bijoux anciens

Or – Argent –Diamants Montres bracelets et de poche en or, Patek Philippe – Rolex – Chronographes Paiement comptant, Tél. 079 431 07 87

RECOLOREZ VOTRE SALON CUIR ou recouverture cuir ou tissu

026 656 15 22 – www.cuir-leder.ch

5 nuitées avec demi-pension 5 entrées au Burgerbad, sauna et bain de vapeur 1 billet aller/retour pour le téléférique de la Gemmi Fr. 640.– par personne 7 nuitées avec demi-pension 7 entrées au Burgerbad, sauna et bain de vapeur 1 billet aller/retour pour le téléférique de la Gemmi Fr. 861.– par personne Supplément pour la chambre individuelle Fr. 10.– par jour sur tous les arrangements. La plus grande piscine thermale alpine de l’Europe (Burgerbad) est à votre disposition le jour d’arrivée dès 12h 00 (sauf le jour du départ).

wwf.ch/solution, votre source d’inspiration pour vivre mieux.

Organisation professionelle

Des questions sur Parkinson? Contactez-nous! 1003 Lausanne T 021 729 99 20 www.parkinson.ch CCP 80-7856-2


96 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Loopings à gogo à Europa-Park

«Migros Magazine» met au concours 400 cartes journalières pour Europa-Park. Le paradis des loisirs préféré des Helvètes fête ses 35 ans et propose plusieurs nouvelles attractions. Le parc dispose d’un espace thématique grec qui vous plonge dans une ambiance de vacances toute méditerranéenne (à gauche).

Déconnexion du quotidien garantie à bord du terrifiant grand huit «Blue Fire» qui vous catapulte dans les airs (ci-dessous).

T

raverser un village de pêcheurs islandais puis se retrouver à Rome au pied du Colisée, comment est-ce possible? A Europa-Park, on vit cette sensation magique de passer d’un monde

à l’autre en quelques pas. Après avoir franchi un impétueux torrent des montagnes tyroliennes, on se laisse glisser sur les eaux paisibles qui serpentent entre les colonnes d’un temple grec et les jam-

bes du cheval de Troie. Il y en a pour tous les âges et tous les goûts dans ce fascinant parc d’attractions qui s’étend sur 850 000 m2. Europa-Park fête ses 35 ans et s’est agrémenté de nombreuses

attractions inédites. Cet été, il propose aux visiteurs de parcourir ses îles où s’offrent des découvertes et des jeux particulièrement rafraîchissants: s’affronter en duel au canon à eau, traverser un océan


COUP DE CHANCE EUROPA-PARK

| 97

Participer et gagner Le tir tirage au sort permet de gagner 100 fois 4 entrées pour une journée à EuropaPark à Rust, près de Fribourg-en-Brisgau. Les billets sont valables pour la saison d’été du 27.3.10 au 7.11.10, ou pour la saison d’hiver, du 27.11.10 au 9.1.11. Participation Par téléphone: composez le 0901 560 089 (1.–/appel depuis un poste fixe) en indiquant vos nom et adresse.

A Europa-Park, il n’y a pas que les grands huit, mais aussi des virées en canots, accessibles aux petits passagers.

Par SMS: envoyer un SMS avec le mot-clé GAGNER suivi de votre adresse au numéro 920 (1.–/ SMS). Exemple: GAGNER, Pierre Caillou, rue de la Molasse 1, 9999 La Roche Par internet: en complétant le formulaire sur notre site internet www.migrosmagazine.ch, rubrique «coup de chance» Par courrier: en envoyant une carte postale en courrier A à: Migros Magazine, «Europa-Park», case postale, 8099 Zurich

Découvrez toute l’Europe en quelques minutes. Le village islandais et le Colisée sont voisins à Rust.

imaginaire, rencontrer les baleines et autres habitants des mers. Ceux qui veulent profiter de parcourir le parc durant quelques jours pour découvrir ses multiples facettes peuvent choisir en-

tre différentes possibilités de logement. Il existe plusieurs hôtels quatre étoiles mais aussi un camping qui constitue une alternative sympathique et accessibles aux petits

Délai de remise des envois: dimanche 28 mars 2010 Les gagnants seront avisés par écrit. Pas de versement en espèces. La voie de droit est exclue. Aucune correspondance n’est échangée à propos du tirage au sort.

budgets. Vous aurez la sensation de vivre au milieu des cow-boys et des indiens dans ce camp muni de roulottes, de tipis, de maisonnettes en rondins et d’un saloon, où chaque détail rappelle l’ambiance du Far

West. Vous êtes les bienvenus à Europa-Park où de passionnantes aventures vous attendent. Après quelques loopings sur l’un des grands huit, vous verrez s’envoler tous vos soucis. Michael West


3 POUR 2

OFFRES VALABLES DU 23.3. AU 5.4.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK SUR TOUS LES LANGES ET LES LINGETTES HUMIDES PAMPERS

Lingettes humides Pampers Particulièrement douces pour la peau de bébé.

3 pour 2

11.80

au lieu de 17.70

par ex. lingettes hum ides Pampers Baby Fresh (3 x 72)

Pampers est désormais également en vente à votre Migros !

3 pour 2

59.80

au lieu de 89.70

Langes Pampers

par ex. Pampers Baby Dry 3 (3 x 64)

Un confort parfait & une absorption inégalée - jour et nuit

Rendez-vous sur : www.pampers.fr

Pampers est en vente à votre Migros


7 jours dès

Fr.

660.-

par per s. en ch. db

Costa Brava / Espagne

Séjour à

le

Rosas

Hôtel*** - Pension complète (sauf repas aller et retour), excursions incluses avec guide

DATES DES SÉJOURS 2010

3 au 9 avril (Pâques).......................................................Fr. 720.10 au 16 avril..................................................................................Fr. 690.17 au 23 avril..................................................................................Fr. 690.24 au 30 avril.................................................................................Fr. 690.1er au 7 mai .........................................................................................Fr. 690.8 au 14 mai ........................................................................................ Fr. 710.15 au 21 mai..................................................................................... Fr. 710.22 au 28 mai ................................................................................... Fr. 710.29 mai au 4 juin ....................................................................... Fr. 710.5 au 11 juin ........................................................................................ Fr. 710.28 août au 3 septembre.........................................Fr. 740.4 au 10 septembre ............................................................Fr. 740.11 au 17 septembre ......................................................... Fr. 710.18 au 24 septembre ........................................................ Fr. 710.25 septembre au 1er octobre........................ Fr. 710.2 au 8 octobre.............................................................................Fr. 690.9 au 15 octobre ........................................................................Fr. 690.16 au 22 octobre ....................................................................Fr. 690.-

OFFRE SPÉCIALE

23 au 29 octobre 30 octobre au 5 novembre

Fr.

660.-

Une en treprise familiale à vo tre service depuis 1953 !

ses 3 ad res vous servir pour mieux

N°1 en Suisse romande

Inscriptions et réservations : [ VALAIS ] Route de Saillon 13 - 1912 Leytron Tél. 027 306 22 30 - info@buchard.ch [ FRIBOURG ] Route de l’Aérodrome 21 - 1730 Ecuvillens Tél. 026 411 08 08 - ecuvillens@buchard.ch [ VAUD ] Route d’Aubonne 26 - 1188 Gimel Tél. 021 828 38 38 - lecoultre@buchard.ch

Visitez notre NOUVEAU site : www.buchard.ch

1er jour.....................................Suisse - Rosas

Départ le matin des grandes localités de Suisse romande en direction de Lyon, Nîmes, Perpignan. Repas de midi libre en cours de route. Arrivée en fin d’après-midi à Rosas. Installation à l’hôtel, souper, soirée dansante.

2e jour................................ Marché de Rosas, ....................................... Castello d’Empuries, ..........................Empuriabrava, avec guide Petit déjeuner buffet. Visite libre du marché de Rosas. Possibilité d’assister à la messe. Cocktail de bienvenue et dîner à l’hôtel. L’après-midi, départ en direction de Castello d’Empuries et visite de la basilique Santa Maria. Tour panoramique en car de la marina résidentielle d’Empuriabrava, la plus grande d’Europe, avec plus de 30 km de canaux navigables. Retour à l’hôtel, souper, soirée dansante.

4e jour ........................Rosas en petit train, ............... Sant Pere de Rodes, avec guide Petit déjeuner buffet. Découverte de Rosas et de ses hauteurs en petit train routier. Dîner à l’hôtel. L’après-midi, visite du monastère roman de Sant Pere de Rodes. Passage par Port de la Selva, charmante petite ville marine qui fait partie du parc naturel du Cabo de Creus. Retour à l’hôtel, souper, soirée dansante.

5e jour ................. Promenade facultative ........................en bateau, après-midi libre

Petit déjeuner buffet. Promenade facultative en bateau Rosas - Cadaqués - Rosas. Une heure de libre à Cadaqués. Au retour, à bord du bateau, dégustation de poissons grillés avec vin, sangria, moscatel, musique et fête à bord. Arrivée à Rosas vers 13h00. Dîner à l’hôtel. Après-midi libre. Souper, soirée dansante.

3e jour ........Besalú, lac de Banyoles, Pals, 6e jour ...........................Marché à Figueres, ........................................................avec guide .............................................. après-midi libre Petit déjeuner buffet. Départ en direction de Besalú et visite de ce bel exemple d’architecture médiévale catalane, situé à un pas du spectaculaire parc naturel de la zone volcanique de La Garrotxa. Tour du lac de Banyoles en car, cadre d’une rare beauté. Retour à l’hôtel pour le dîner. L’après-midi, visite de Pals, charmant petit village avec son enceinte gothique et ses rues pavées. Retour par L’Escala et dégustation d’anchois et autres produits typiques de la région. Souper, soirée dansante.

Petit déjeuner buffet. Départ pour Figueres. Visite libre du marché (visite guidée du musée Dali facultative, env. 14 euros). Retour à l’hôtel, dîner. Après-midi libre. Souper, soirée dansante.

7e jour............................... Retour en Suisse

Petit déjeuner buffet. Départ pour le voyage retour. Arrêt en cours de route pour le dîner libre. Arrivée en Suisse en fin d’après-midi. TARIFS ENFANTS

de 2 à 12 ans dès 3e lit ..................... Fr. 190.- / 1ère semaine de 2 à 12 ans dès 3e lit ....................GRATUIT / 2e semaine

*** EXTRA *** Hôtel Victoria*** uniquement en demi-pension, sans boissons : En avril, octobre et novembre : aucun supplément » En mai, juin et départs des 11, 18 et 25 sept. : suppl. Fr. 60.- » Départs des 28 août et 4 sept. : suppl. Fr. 165.- » Suppl. chambre individuelle : Fr. 215.- (limitées) Hôtel Montecarlo*** en 1ère ligne front de mer (tarifs sur demande) Les CG BUCHARD Voyages S.A. s’appliquent

LIEUX DE DEPART : Ligne 1 : Sierre - Sion - Leytron - Martigny - Monthey - Aigle - Chailly - Vevey - Lausanne - Morges - Nyon - Genève / Ligne 2 : Bulle - Fribourg - Avenches - Payerne - Lucens - Moudon / Ligne 3 : La Chaux-de-Fonds - Boudevilliers - Neuchâtel - Boudry - Yverdon INCLUS DANS LE PRIX : Voyage en car tout confort - air conditionné - frigo - W.-C. - vidéo - sièges inclinables - cale-pied - etc. » Le coup de fendant du patron à l’aller et au retour » Hôtel***, chambre double avec salle de bains, W.-C. » Cocktail de bienvenue à l’hôtel » Pension complète (sauf repas aller et retour) » Vin aux repas » Petit train routier » Musique tous les soirs » Toutes les excursions et visites mentionnées au programme avec guide » Boissons gratuites dans le car durant le voyage aller-retour

NON INCLUS DANS LE PRIX : Les repas à l’aller et au retour » Assurance annulation et assistance obligatoire Fr. 29.- (sauf si vous êtes en possession du livret ETI ou d’une assurance similaire) » Facultatif : bateau Cadaqués (env. 15 euros) » Sem. suppl. : Fr. 430.- » Attention : semaine suppl., départ du 5 juin : Fr. 560., retour de nuit le samedi 19 juin, arrivée le dimanche 20 juin (voir programme balnéaire) » Suppl. ch. indiv. Fr. 170.- (limitées)


MOTS FLÉCHÉS

Migros Magazine 12, 22 mars 2010

TRANSMISSIONS LUSTRAGE

INÉGAL

A gagner

RENVOI

5 bons d’achat Migros d’une valeur de 100 francs chacun.

* P A L E R O N * A R G U E R

S A G A * E N E E * I R E * R

* C T R A I N C

* I L E

RECYCLAGE AU CŒUR DU PAIN

CIPPE LÉSER

5

B * M E M E L A R L L E Abonnement * * d’essai Fr. 20.– Compliments P I compris. * O 6 éditions de Cuisine de Saison pour Fr. 20.– seulement au lieu de Fr. 29.40. A commander S N dès maintenant. 0848 877 848. * * I D * O * R * E A T I O N S M A N D E U I N D E M N E * U R S I

6 PAS DE PORTE

8

Par courrier (courrier A): Migros Magazine, Mots fléchés, CP, 8957 Spreitenbach Par courriel: www.migrosmagazine.ch/motsfleches Par SMS: envoyez MMF puis la solution au numéro 919 (Fr. 1.-/SMS ) Par téléphone: composez le 0901 567 568 (Fr. 1.-/appel) et communiquez la solution ainsi que votre adresse sur le répondeur. Délai: votre carte postale, votre courrier électronique ou votre appel doit nous parvenir au plus tard dimanche 28 mars 2010, à 18 heures. C A R A C T E R I S T I Q U E

AVIONS AMOUR DE ZEUS

DE LA SILICOSE ORME

Comment participer:

* R * B * A * O * A * M * B *

BATTERIE MIT EN DOUTE

| 101

* N D * I N C O N E L * S E N

O T I T E S * B U S I N E S S

Solution Problème n° 11

Mot: aquarelliste

Gagnants Mots fléchés n° 10

Danielle Buttet, Belmont (VD); Claude Fornerod, Domdidier (FR); Henriette Fovanna, Genève (GE); Monique Bandelier, Bienne (BE); Marianne Da Re, Savigny (VD).

MUSIQUE DISCIPLINE INDIENNE

MESURE

Monte-escaliers

7

BIÈRE

www.hoegglift.ch

BAUDETS

VESSE

POUR

NOTE SUR LA LOIRE

LUI

9

SOUVERAIN

JAVEAU

FOYER

LANGUE

HÖGG Liftsysteme AG CH-9620 Lichtensteig Tel. 071 987 66 80

CONTRÉE BALKANIQUE

3 EUX HÉROS DU DÉLUGE

12

ROUILLE

SOUDE

HAUTAIN

DANS

DU MATIN CRI D’ARÈNE

11 AIDE

1

PRÉTENTIEUSES ASSASSINE

ÉTATISÉ QUI DURE UN AN

4 CONVENIR

ALCALOÏDE TOXIQUE

10 PRÉCIS

2

© Alain Dubois

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

IMPRESSUM MIGROS Magazine Construire case postale 1751, 8031 Zurich Hebdomadaire du capital à but social www.migrosmagazine.ch

Projets et évenements: Ursula Käser (responsable), Denise Eyholzer Rédaction: redaction@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 37 Fax: 044 447 36 02

Tirage contrôlé: 508 186 exemplaires (REMP octobre 2009) Lecteurs: 612 000 (REMP, MACH Basic 2009-2)

Rédacteur en chef: Steve Gaspoz Rédacteur en chef adjoint: Alain Kouo

Direction des publications: Monica Glisenti Direction de Limmatdruck SA: Jean-Pierre Pfister Directeur des médias Migros: Lorenz Bruegger

Département Magazine: Patricia Brambilla, Laurence Caille, Céline Fontannaz Mélanie Haab, Virginie Jobé, Pierre Léderrey, Laurent Nicolet, Alain Portner

Département Actualités Migros: Daniel Sidler (responsable), Pierre Wuthrich (coordinateur pour la Suisse romande), Béatrice Eigenmann, Jonas Hänggi, Florianne Munier, Christoph Petermann, Daniel Sägesser, Michael West Département Shopping & Food: Jacqueline Jane Bartels (responsable), Eveline Schmid (adj.), Heidi Bacchilega, Benjamin Bögli, Anna Bürgin, Tina Gut, Dora Horvath, Martin Jenni, Fatima Nezirevic, Nicole Ochsenbein Anna-Katharina Ris Mise en pages: Daniel Eggspühler (responsable), Werner Gämperli (adj.) Layout: Diana Casartelli,

Marlyse Flückiger, Nicole Gut, Bruno Hildbrand, Gabriela Masciadri, Tatiana Vergara Photolithographie: René Feller, Martin Frank, Reto Mainetti Prépresse: Peter Bleichenbacher, Marcel Gerber, Felicitas Hering Service photo: Tobias Gysi (responsable), Regula Brodbeck (resp. pour la Suisse romande), Anton J. Erni, Franziska Ming, Susanne Oberli, Olivier Paky, Christina Rohner Correction: Paul-André Loye Internet: Laurence Caille Secrétariat: Jana Correnti (responsable),

Imelda Catovic, Cony Kappeler Sylvia Steiner Département des éditions: edition@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 70 Fax: 044 447 37 34 Bernt Maulaz (chef du département), Nadia Falce Abonnements: abo@migrosmagazine.ch Sonja Frick (responsable), Téléphone: 044 447 36 36 Fax: 044 447 36 24 Annonces: annonces@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 50 Fax: 044 447 37 47 Reto Feurer (chef du département), Thomas Brügger, Nicole Costa, Verena De Franco, Yves Golaz,

Maya Matzenauer, Janine Meyer, Hans Reusser, Kurt Schmid, Jasmine Steinmann, Nicole Thalmann Marketing: Jrene Shirazi (responsable), Simone Saner Media Services: Patrick Rohner (responsable), Eliane Rosenast Editeur: Fédération des coopératives Migros

IMPRIMERIE Centre d’impression Edipresse, 1030 Bussigny

50 livres de Cuisine de Saison à gagner!

Envoyez dès maintenant un SMS avec le mot LIVRE et vos coordonnées complètes au 920 (Fr. 1.–/SMS), et vous saurez aussitôt si vous avez gagné. Vous n’avez pas eu de chance? Essayez encore! Vous pouvez participer autant de fois que vous voulez. Ou prenez part au concours sur www.saison.ch/fr/livre. Bonne chance! Délai de participation: 30.4.2010.

Conditions de participation: les gagnants sont tirés au sort et avisés par écrit. Les prix ne peuvent pas être convertis en espèces. La voie juridique est exclue. Aucune correspondance ne sera échangée au sujet du tirage au sort. Les coordonnées peuvent être utilisées à des fins de marketing. Le concours est ouvert à tous, à l’exception des collaborateurs de Limmatdruck SA.

www.saison.ch

Publicité


102 | Migros Magazine 12, 22 mars 2010

Le Géo Trouvetou de l’interactivité

Inventeur d’un compagnon d’ordinateur qui délivre des nouvelles en contrepartie de bons soins, Pierre Bureau raconte sa passion bien réelle des mondes virtuels interactifs.

J’

ai toujours été très attiré par le domaine du jeu. On peut dire que je suis un grand enfant», glisse en souriant Pierre Bureau. Cet homme n’est autre que le fondateur et directeur de la start-up Arimaz, qui a inventé Mydeskfriend. Un «ami de bureau» aux allures de pingouin – Pingo pour les intimes – qui livre des informations telles que heure, météo, courrier, bourse ou connexions des amis sur le réseau social Facebook. Enfant, Pierre Bureau passait des heures à construire des robots en Lego, du temps où ceux-ci n’étaient pas encore programmables. Adepte – voire accro – des jeux vidéo à l’adolescence, il essaie d’en programmer dès l’âge de 10 ans. C’est au cours de ses études en France qu’il se passionne pour la robotique mobile. Après des expériences professionnelles dans l’électronique, il débarque en Suisse pour travailler dans la robotique chez K-Team. Conscient du potentiel de la robotique ludique, l’ingénieur monte sa propre start-up Arimaz à Renens (VD). Mydeskfriend – issu d’un croisement entre le lapin Nabaztag et le Tamagotchi – pousse son premier cri en décembre 2009. Sur demande, cet «ami de bureau» délivre en français ou en anglais les informations sélectionnées sur son profil Facebook. Cette même adresse permet aussi de s’assurer de son état de santé ou de lui faire de petits cadeaux. Car la particularité de Mydeskfriend est précisément l’interactivité. Pour preuve, Pierre Bureau gratte la tête de Pingo qui en ronronne de plaisir. Quelques centaines de compagnons – fabriqués en Suisse – ont déjà été adoptés par un public com-

CCarte d’identité Pierre Bureau, ingénieur Pi en microtechnique spécialisé dans les systèmes électronida qu ques «embarqués», fo fondateur et créateur d’Arimaz. Né en région parisienne le 17 juillet 1976. Signe particulier: très exigeant dans les relations humaines, pas très patient. Pour avancer dans la vie, il faut savoir ce qu’on veut. Il aime: son travail, «même s’il a pas mal cannibalisé ma vie sociale et les loisirs», sortir avec des amis, manger au restaurant, le sport, qui est une bonne soupape de sécurité. Il n’aime pas: les gens stupides, incompétents, qui génèrent des problèmes pour le plaisir. Etat civil: célibataire. Son rêve: «Ce que je suis en train de vivre maintenant. Mon rêve, c’est d’arriver à faire aboutir un projet comme celui-là et de l’amener à se développer de manière significative, que la technologie développée pour Mydeskfriend soit adaptée pour des jouets utilisés par des enfants partout dans le monde.»

posé aux trois quarts d’hommes de 25 à 35 ans. L’avenir? «L’interactivité et la connexion à internet m’intéressent désormais davantage que la robotique», poursuit Pierre Bureau. Avant d’ajouter qu’on pourrait bien découvrir en 2011 des jouets développés par de grands distributeurs et bénéficiant de la technologie Mydeskfriend. Et de rêver à un robot idéal: un animal de compagnie qui pourrait vous rappeler les rendez-vous, faire des recherches sur la Toile, tout en étant capable de lire les émotions. Un sacré challenge! Laurence Caille Photos Mathieu Rod / DR / Fotolia

www.mydeskfriend.com

MON FILM

«Je suis un fan des films de science-fiction: «Alien» et «Blade runner» notamment. J’apprécie beaucoup le cinéma même si je n’ai plus beaucoup le temps d’y aller.»

MYDESKFRIEND La fonction qui lui est le plus utile: l’horloge parlante. Toutes les quinze minutes, son Pingo dit l’heure. Branché sur un flux RSS, il lui donne les titres des dernières dépêches.


RÉUSSITE PIERRE BUREAU

| 103

MON JEU PRÉFÉRÉ

Pierre Bureau adore les jeux. «Quand j’étais ado, il m’arrivait de jouer dix heures de suite, ce qui inquiétait ma mère.» Il a toujours fait des jeux de stratégie et de plateau.

MON PÉCHÉ MIGNON

MON OUTIL INDISPENSABLE «Je dors presque avec mon ordinateur portable. J’y passe mes soirées et mes week-ends, toujours avec plaisir. Je n’ai pas de télévision. Mon ordinateur vaut en même temps pour mes loisirs. C’est vrai que je ne dors pas suffisamment. Je passe entre seize et dix-huit heures par jour devant mon écran.»

MA VILLE DE RÊVE

«Le chocolat noir. C’est familial. Ma mère est la personne qui mange le plus de chocolat que j’ai rencontrée. Quand j’étais petit, elle achetait du chocolat et elle nous demandait, à ma sœur et à moi, de le cacher. Chez moi, une tablette de chocolat a une espérance de vie de moins de dix minutes, ce qui ne m’empêche pas d’en acheter tout le temps. En plus, c’est un bon antidépresseur.»

«Je suis un citadin dans l’âme. J’ai beaucoup voyagé pour le travail et j’aime les grandes métropoles. A part l’Afrique et l’Amérique latine, je suis allé à peu près partout. Je pourrais vivre à New York, San Francisco, Londres ou Paris. Pour moi, Lausanne est trop petite. Mais il est vrai que pour bien vivre dans des grandes métropoles, il faut des revenus élevés. A revenu égal, la qualité de vie est meilleure à Lausanne qu’à Paris.»


Mercredi 24 mars

Tous les jouets

Migros Magazin 12 2010 f VD  

PSYCHOLOGIE 76 EXTRA AUTO La vo itu re idé ale EN CUISINE 62 N O 12, 22 MARS 2010 Changements d’adresse: à la poste ou au registre des coopé...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you