Issuu on Google+

UNE VIGNERONNE CÔTÉ CUISINE 46

Marie-Thérèse Chappaz présente son délicieux Aigo-Boulido.

Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland

www.migrosmagazine.ch, CONSTRUIRE

NO 4, 25 JANVIER 2010

RÉCIT 10

Mon voisin, ce héros

Photos Thierry Parel, Christophe Chammartin / Rezo

A l’image de Cédric Gachet, gendarme à Genève, des Romands ont fait preuve d’un courage exemplaire lors de situations exceptionnelles. Trois d’entre eux témoignent. ACTUALITÉ MIGROS 28

Pourquoi afficher les prix sur les rayons. EN MAGASIN 30

Pour affronter l’hiver, une bonne soupe à l’orge

Changements d’adresse: à la poste ou au registre des coopérateurs, tél. 058 565 84 01 E-Mail: serviceabo@gmaare.migros.ch


AU PAYS DES PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU

rfait Le pique-nique pa pour les pistes: s gendarmes et petit . ts an pains croustill saEt pourquoi ne pas aud vourer un punch ch à la cabane?

7.90

Ramequins 12 pièces/840 g

2.25 Rivella rouge 1,5 litre

4.90

Couteaux économes Swiss en lot de 2* avec lames en acier inoxydable

* En vente dans les plus grands magasins Migros.

4.90

Mug avec croix suisse* en faïence vernie

3.–

au lieu de 3.80

Petits pains de Sils 6 pièces, 300 g


GOURMANDS 26.1 AU 1.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

4.50

au lieu de 5.65

Chips paprika Zweifel 20% de réduction 280 g

4.60

au lieu de 5.80

Toutes les spécialités de pommes de terre 20% de réduction surgelées, par ex. pommes duchesse Delicious, 600 g

2.90

Biscuits ChocMidor Suisse 100 g

2.70

Biscuits ChocMidor, Rocher au chocolat au lait 100 g

9.80

Poulet Optigal le kg

4.40

Bâton de céréales Farmer au chocolat noir 252 g

4.30 Gendarmes fumés 200 g

1.85

Appenzeller surchoix les 100 g


4 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

ÉDITORIAL Steve Gaspoz, rédacteur en chef

Des héros en devenir Chacun d’entre nous est un héros potentiel. Et nous sommes une

très grande majorité à le rester. Quelques-uns par contre s’illustrent par leurs gestes de bravoure, de folie diront certains. A l’instar des intervenants du premier récit de ce numéro (à lire en page 10), qui n’ont pas hésité une seconde à mettre leur vie en danger pour sauver celle d’autrui. Qu’est-ce qui leur est passé par la tête à ce moment-là? La peur les a-t-elle habités? Difficile pour eux de répondre quoi que ce soit, si ce n’est qu’ils étaient persuadés de la nécessité de leur acte.

M-Infoline: tél. 0848 84 0848* ou +41 44 444 72 85 (depuis l’étranger). m-infoline@migros.ch; www.migros.ch M-CUMULUS: tél. 0848 85 0848* ou +41 44 444 88 44 (depuis l’étranger). m-cumulus@migros.ch; www.m-cumulus.ch Adresse de la rédaction: C. p. 1751, 8031 Zurich, tél. 044 447 37 37, fax 044 447 36 02 redaction@migrosmagazine.ch; www.migrosmagazine.ch

Pourtant, les audacieux ne courent pas les rues. Quand Muham-

med Ozturk, alors âgé de 17 ans, s’est lancé sur les voies de chemin de fer pour en retirer un homme désespéré, personne sur le quai de gare n’a même esquissé un geste. Comme si la plupart attendaient, pétrifiés, le désastre prévisible. Difficile de blâmer qui que ce soit, car dans tout fait divers, la non-intervention est l’action la plus courante, voire la plus normale. C’est d’ailleurs pour cela qu’on loue nos preux chevaliers du XXIe siècle.

Qu’est-ce qui différencie un acte de bravoure d’un coup de folie?

Photos Loan Nguyen, Pierre-Yves Massot/arkive.ch, Carine Roth/arkive.ch, Siggi Bucher

* tarif local

Qu’un individu se précipite sur la chaussée devant un camion lancé à toute vitesse pour ramasser un billet de banque ou pour relever un piéton qui vient de chuter? L’un sera qualifié de téméraire, l’autre de courageux. Certes dans l’un des cas, la vie d’une personne – en plus de soi – est en jeu. La valeur du geste n’est donc pas la même, mais l’acte, lui, reste rigoureusement identique. Le danger et la crainte s’effacent complètement. Malheureusement, nous sommes tous capables d’un coup de folie, mais pas de bravoure. Cela saute particulièrement aux yeux lors d’agressions. Nous nous

comportons souvent comme si de rien n’était. La peur de prendre un coup l’emportant sur toute autre considération. Ce serait toutefois généralement bien moins dangereux que de risquer de se faire happer par un train ou des flots en furie. Malheureusement, il n’existe pas de remède à la couardise. Nous pourrons donc continuer longtemps encore à glorifier nos héros, sans pourtant parvenir à les égaler un jour.

steve.gaspoz@migrosmagazine.ch

RÉCIT 18 Tatiana Chirikova, 58 ans, réalise au pinceau et à la feuille d’or des icônes orthodoxes. Découverte d’un art très codifié, pratiqué seulement par une poignée de personnes dans le monde.


CETTE SEMAINE ENTRETIEN 22

|5

VOYAGE 61

Pascal Gentinetta, directeur d’economiesuisse, revient sur la crise économique.

A la découverte de Rotterdam, ville portuaire par excellence. «Migros Magazine» dévoile ses coups de cœur.

RÉCITS Héros malgré eux

10

En une seconde, leur vie a basculé lorsqu’ils ont sauvé celle d’un autre. Témoignages.

Une maladie handicapante

14

Comment vivre avec le vitiligo, cette maladie qui dépigmente la peau et dont souffrait Michael Jackson?

Maître des icônes

Tatiana Chirikova excelle dans l’art de la peinture religieuse.

18

ENTRETIEN Pascal Gentinetta

Le directeur d’economiesuisse à propos de l’annus horribilis 2009.

22

28

Désormais, les prix seront affichés sur les rayons. Le consommateur en sera le premier bénéficiaire.

EN MAGASIN Les lutteurs suisses apprécient particulièrement la soupe à l’orge des Grisons 30

RÉUSSITE 78

CUISINE DE SAISON

Marie-Thérèse Chappaz

Votre coopérative régionale

55

VIE PRATIQUE

Voyage

61

Mieux vivre

67

Grandir

70

Rotterdam. Quand dépenser son argent devient un geste compulsif.

RUBRIQUES

Migros Flash Temps présents Minute papillon Mots fléchés / Impressum

6 8 21 77

RÉUSSITE

Mike Aigroz

Rencontre avec l’homme de fer.

Mike Aigroz, féru de sports extrêmes, s’est lancé comme défi de vaincre un jour l’Iron Man de Hawaï, soit 225 km d’efforts intenses. Publicité

Le bon goût est toujours de saison. Commandez vite votre abonnement! Tél. 0848 877 848, www.saison.ch

46

VOTRE RÉGION

Les peurs des enfants.

ACTUALITÉ MIGROS Grande nouveauté

Découvrez des produits de beauté 36 Des plats épicés à savourer 45

78


6 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

NEWS

Le jeu de la fondue

On ne joue pas avec la nourriture! A moins bien sûr que le jeu ne soit virtuel. Sur migros.ch, tentez de n tremper le plus de morceaux de pain possible dans un caquelon en trente secondes. Tous les participants prendront part à un tirage au sort. A gagner: un séjour à Zermatt 2 nuits pour 2 personnes à l’hôtel Eden Wellness****) ainsi que des cartes cadeaux d’une valeur de 100 francs (2e au 20e prix) ou de 50 francs (21e au 50e prix). Le délai de participation est fixé au 8 février. Bonne chance!

www.migros.ch/plaisirs_hivernaux

La Banque Migros est en pleine forme et s’étend en Suisse romande La crise financière et économique mondiale n’a pas touché la Banque Migros. Le nombre élevé de nouveaux clients (59 000) prouve que l’établissement est un partenaire très prisé pour sa fiabilité en période d’incertitude. L’afflux de nouveaux capitaux s’est monté à Fr. 1,5 milliard. Le montant total des fonds a ainsi grimpé de 6,2% à 25,5 milliards durant l’exercice 2009. Le produit d’exploitation global a augmenté, lui, de Fr. 57 millions (+11%) à Fr. 572 millions. Par ailleurs, la Banque Migros poursuit son extension. Cette année, l’établissement prévoit d’ouvrir cinq nouvelles succursales dont quatre en Suisse romande: Martigny (le 26 mars 2010), Bulle, Genève-La Praille et La Chaux-de-Fonds. www.banquemigros.ch

NOTA BENE

Il a été constaté que le logiciel de certains appareils de repérage des victimes d’avalanche S1 d’Ortovox, en vente depuis août 2009 dans les magasins Outdoor by SportXX, nécessitait une mise à jour. Le fabricant Ortovox demande instamment aux utilisateurs de faire effectuer cette actualisation le plus rapidement possible. Pour toutes informations complémentaires, rendez-vous sur le site internet www.ortovox.com.

LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

10 000

Lancé il y a un mois à peine, le Baby-Club Migros compte déjà plus de 10 000 membres. Sur www.migrosbabyclub.ch, les jeunes parents ainsi que les femmes enceintes peuvent trouver de précieux conseils sur les bébés ou la grossesse, tout en bénéficiant d’offres spéciales exclusives. www.migrosbabyclub.ch

Photos Polaris/Dukas, Urs Flüeler/Keystone, iStockfoto, bab.ch/Stockfood

Avalanche: mise à jour du logiciel de l’appareil de repérage S1 d’Ortovox

Au chevet des plus démunis

Suite au tremblement de terre en Haïti, Migros a décidé de faire un don d’un million de francs suisses.


MIGROS FLASH

|7

Barbecue d’hiver

En Haïti, les rescapés manquent de tout.

Pour la quatrième fois, Viande Suisse organise un barbecue d’hiver géant. Gageons que la manifestation qui se déroulera samedi prochain au centre-ville de Berne permettra aux passants de se réchauffer en dégustant de savoureuses spécialités suisses. Le président de la re capitale, Alexander Tschäppät, sera derrière les fourneaux durant une heure, prêt à tant servir des saucisses aux affamés. Le montant intégral des recettes sera doublé par Proviande et reversé au profit de l’action «Pense à moi – Vacances pour handicapés». En tant qu’un des sponsors de l’événement, Micarna qui appartient au groupe Migros, mettra 500 kilos de viande à disposition pour le barbecue d’hiver. Programme et infos: www.viandesuisse.ch

Gagnez un vol en montgolfière re

D

epuis deux semaines, chaque soir au journal de 19.30, les images provenant d’Haïti ne peuvent qu’émouvoir les téléspectateurs. Dans la région de Port-au-Prince, tout n’est que champ de ruines. Difficile à chiffrer, le bilan du séisme ne cesse de s’alourdir. Les blessés, transportés dans des hôpitaux de fortune, sont opérés avec les moyens du bord, sans anesthésie. Et si certains Haïtiens ont pu trouver refuge dans des camps improvisés, les autres dorment à la belle étoile, pleurant leurs proches disparus. Quant à la faim, elle tenaille tous les rescapés. Devant cette situation, Migros ne pouvait pas rester indifférente. Ainsi, la Fédération des coopératives Migros a fait un don d’un million de francs suisses destiné à l’aide immédiate aux victimes. Ces fonds seront mis à la disposition de la Chaîne du Bonheur et de ses seize entreprises partenaires, dont la Croix-Rouge suisse, Médecins du Monde, Helvetas, Handicap International ou Terres des hommes Suisse. La plupart de ces associations, actives sur place depuis de nombreuses années, sont à même d’agir dans l’urgence.

A l’occasion du barbecue d’hiver, «Migros Magazine» organise un tirage au sort avec à la clé un vol en montgolfière «Viande Suisse» pour deux personnes (valeur: Fr. 760.–). Tentez votre chance en

envoyant nt une carte postale (courrier A) à: «Migros Magazine», Vol en montgolfière, Case postale, 8099 Zurich ou rendez-vous sur www.migrosmagazine.ch/coupdechance. Le délai de participation est fixé

au 31 janvier 2010. Les gagnants seront informés par écrit. Le versement en espèces de la contre-valeur ne peut être exigé. Toute correspondance ainsi que le recours à la voie judiciaire sont exclus.

LE PRODUIT FRAIS DE LA SEMAINE

Du saumon, c’est si bon

Le saumon ne se déguste pas que sur un toast. Il fait aussi bonne figure en rouleau. Pour cela, tartiner des tranches de saumon fumé avec du fromage frais agrémenté d’oignons nouveaux. Saler et poivrer à volonté. Rouler les tranches à l’aide d’une feuille d’aluminium et placer les rouleaux au réfrigérateur. Servir par exemple avec une salade.


8 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

SUR LE VIF

«Les JO arrivent à leur point de rupture» Du 12 au 28 février auront lieu les Jeux olympiques à Vancouver. Devisés à près de 2 milliards de francs, ils suscitent toujours un fort engouement. Laurent Tissot, historien des loisirs et du sport, décortique le phénomène. Pourquoi les JO fascinent-ils encore autant?

Le sport dans son ensemble fascine depuis un siècle et demi. Les JO, c’est l’instant où toutes les nations convergent. Le phénomène occulte durant quinze jours tout le reste de l’actualité. Cela a-t-il toujours été le cas?

Non, du temps de Pierre de Coubertin (qui a instauré les JO modernes en 1896), il s’agissait plutôt d’une foire. Hitler leur a donné l’envergure d’aujourd’hui. Il y a aussi un aspect patriotique non négligeable.

Evidemment, il est omniprésent. La dimension olympique redonne au patriotisme sa force. On s’identifie à la victoire des sportifs. Le phénomène touche des milliards de personnes.

Et ce phénomène va durer?

Je pense que les Jeux olympiques sont un événement du XXe siècle. Il y aura un point de rupture, une baisse de l’intérêt. Certains conflits se règlent aujourd’hui par le sport, mais peut-être qu’on comptera de nouveau des cadavres, comme dans l’Antiquité. La question environnementale pourrait aussi remettre en question les JO. Il y aura donc un redimensionnement nécessaire de cet événement. Quel est l’intérêt pour la Suisse d’organiser de prochains jeux?

La tentation est toujours là, les intérêts économiques aussi. Mais pour quel impact, après? Avec la candidature de Sion 2006, on a naïvement cru qu’avoir de belles montagnes suffisait.

Propos recueillis par Mélanie Haab

TRAIT POUR TRAIT Dessin de Herrmann paru dans «La Tribune de Genève» du 20 janvier 2010

IMPULSIONS Stéphane Garelli, professeur à l’Université de Lausanne et à l’IMD.

Des cheveux électriques Milan Karki est un jeune Népalais qui vient de faire une invention extraordinaire. Depuis quelque temps, avec des amis de classe, il cherchait le moyen de faire de l’électricité dans son petit village près de Katmandou. Il avait essayé l’énergie hydraulique mais c’était trop cher et trop compliqué. Un jour, il fut inspiré par la lecture d’un

livre du physicien anglais Stephen Hawking qui suggérait que l’on pourrait faire de l’électricité statique à partir de cheveux humains. Il se mit donc au travail et produisit un panneau solaire dont les connexions sont remplacées par des cheveux humains. L’idée est que la mélanine, un pigment qui donne sa


TEMPS PRÉSENTS

|9

MES BONS PLANS par Laurent Nicolet, journaliste

Photo Yonhap Lee Sang-hack/AP

A lire: Road-movie en déambulateur Un misanthrope sur une île déserte de la Baltique, bientôt rattrapé par son passé: une vieille femme avance son déambulateur sur la glace. Un Henning Mankell givré comme un matin de mélancolie, mais dopé à l’aquavit. «Les chaussures italiennes», Seuil.

DANS L’OBJECTIF

couleur aux cheveux, est sensible à la lumière et qu’elle peut agir comme un conducteur. Comme les cheveux humains sont nettement moins chers que le silicone, cela lui permet de fabriquer un panneau solaire produisant 9 V d’énergie pour la moitié du prix habituel. Il pense pouvoir encore réduire ce prix de moitié si ces panneaux sont produits en masse. Avec de tels panneaux solaires à cheveux, Milan Karki peut faire briller une lampe toute une soirée ou bien recharger un téléphone mobile. Au total, ce panneau solaire miracle revient à peu près à 50 francs. Mais ce qu’il y a d’intéressant, c’est qu’il est construit à partir d’un produit renouvelable par excellence, le cheveu humain. Il indique

d’ailleurs qu’un demi-kilo de cheveux au Népal peut être acheté pour environ 40 centimes, trois fois moins cher que des piles: les coiffeurs vont entrer, eux aussi, dans l’ère de l’économie durable… L’histoire de Milan Karki est remarquable à deux titres: d’abord parce qu’elle nous rappelle que les inventions de demain viendront aussi de pays en développement comme le Népal, l’Inde ou la Chine. Ensuite, parce que l’environnement sera un formidable terrain d’innovation et de technologie. Ces inventions seront aussi parfois des retours vers l’évidence et la simplicité: en 1900, 28% des voitures fabriquées aux EtatsUnis étaient électriques! > Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent par forcément celles de la rédaction.

La pêche à la truite

En Corée du Sud, des pêcheurs s’affrontent dans un concours peu banal: la pêche à la truite sauvage, version rivière gelée, près de Hwacheon (province du nord). Chaque année, ils sont plusieurs milliers à participer, tout au long du mois de janvier. Les organisateurs annoncent un million de visiteurs.

A voir: Kannon la courtisane Connaissez-vous Kannon? C’est l’incarnation de la compassion universelle et l’une des principales divinités bouddhiques. Objet d’une iconographie d’autant plus riche que ses formes sont innombrables – Kannon à onze faces, à mille mains, au lasso infaillible. Le regard de Kannon. Musée d’ethnographie de Genève, jusqu’au 12 juin. A lire: De la peste au cancer Tout ce qu’un chêne, près d’un château, a vu se dérouler à ses racines, de la peste noire de 1349 aux cancers du XXe siècle. Par l’inimitable Pierre Magnan, qui se revendique «apolitique, asocial, atrabilaire, agnostique» et même «aphilosophique». Chronique d’un château hanté. Folio. A voir: Cloonerie grinçante. George Clooney semble jouer son propre rôle avec ce compulsif collectionneur de miles fuyant toute attache terrestre entre deux «charrettes» de licenciements qu’il est chargé d’orchestrer. Une belle comédie grinçante, suspendue entre légèreté et gravité. «In the Air», de Jason Reitman. En salle. Pour annoncer un événement: memento@migrosmagazine.ch


10 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

Anges gardiens des temps modernes

Muhammed Ozturk: «Je me suis dit, si je fais quelque chose, ce type a peut-être une chance de s’en sortir.»

Placés face à une situation extrême – noyade, accident de la circulation, tentative de suicide, etc. – ils ont fait preuve d’une détermination qui a sauvé des vies. Témoignages de quelques-uns de ces héros malgré eux, qui ont eu «le bon geste au bon moment».

B

ien sûr, il y a les professionnels du sauvetage, comme les as d’Air Zermatt, pilotes tellement pointus qu’on les appelle à la rescousse jusque dans l’Himalaya. Il y a aussi les sauvetages qui tournent à la confusion, comme à Lausanne dernièrement, où un jeune pris d’un malaise alcoolisé refuse l’aide des infirmiers et déclenche une bagarre générale avec, ou plutôt contre la police. Et puis, il y a ces anonymes, quelques dizaines par année, ré-

compensés par des diplômes de chevalier de la route ou des médailles de la Fondation Carnegie (lire encadré), pour leur intervention salutaire dans des situations critiques: noyades, accidents de voiture, tentatives de suicide. Rencontre avec trois de ces héros dont le courage n’a d’égal que la modestie. Dossier préparé par Laurent Nicolet Photos Thierry Parel / Daniel Rihs / Thomas Andenmatten

«J’ai pensé à toutes ces voitures qui explosent dans les films» Il n’y pense plus vraiment, sauf lorsqu’il descend dans son carnotzet où il a affiché son diplôme de chevalier de la route. Ce jour-là, un jeudi de mars 2007, Jacques-Roland Giorgis, préretraité genevois du secteur bancaire mais résidant à Soleure, roule tranquillement en direction de Gstaad où il possède un chalet. Il n’est pas pressé. Il pense donc que la voiture qui le suit depuis une dizaine de kilomètres, un gros break Mercedes, ne va pas tarder à le dépasser. C’est le contraire qui se

produit. Le véhicule ralentit, s’approche du bord, puis soudain effectue une violente cabriole, «un saut en l’air d’au moins deux mètres», et retombe au milieu de la chaussée, couché sur le côté. Jacques-Roland Giorgis sort de sa voiture, court en direction du véhicule accidenté en train de prendre feu «du côté du moteur». «J’ai vu qu’il y avait une dame à l’intérieur, qui appelait au secours, qui klaxonnait.» Comme la zone est habitée, des curieux s’approchent. Deux voisines

– Susanne Zürcher et Claudine Aegerter – aident Jacques-Roland Giorgis à secourir la malheureuse prise au piège. L’une en actionnant un extincteur, l’autre en maintenant la portière ouverte: «Sinon, je n’aurais pas réussi à extraire la conductrice» qui était blessée au dos. Il a fallu d’abord débloquer la ceinture de sécurité. «Heureusement, elle était du bon côté, c’est-à-dire en haut.» Sur le moment, Jacques-Roland Giorgis avoue n’avoir pas réfléchi: «Je me suis dit, il y a quelqu’un en danger,

il faut y aller, c’est tout.» Ce n’est que plus tard, en discutant avec la police, qu’il s’est mis à penser «à toutes ces voitures en feu qui explosent dans les films américains». Depuis, Jacques-Roland Giorgis a échangé quelques lettres avec la dame qu’il a secourue. Il a donc appris que, le jour de l’accident, elle se rendait chez ses petits-enfants, qu’elle était un peu stressée, s’était sentie mal, avait essayé de s’arrêter au bord de la route où elle avait repéré une maison et une petite


REPORTAGE HÉROS MALGRÉ EUX

| 11

«Deux trains arrivaient, le régional à droite, le direct à gauche»

place de parc. Mais la Mercedes alors avaitit heurté un muret: «Il y a eu u un effet de levier qui a soulevé la voiture.» nti «Je ne me suis jamaiss sent senti un héros, à aucun re moment», explique encore rgis, Jacques-Roland Giorgis, emise «même lors de la remise des diplômes de chevalier de la route ou dee la médaille egie. Ce que j’ai de la Fondation Carnegie. fait est juste normal.»»

Jacques-Roland Giorgis: «Je ne me suis jamais senti un héros, à aucun moment.»

C’était en janvier 2008, à la gare de Martigny. Apprenti monteur électricien, Muhammed Ozturk, alors âgé de 17 ans, regagnait son domicile de Monthey après une journée de cours. Un homme, visiblement aviné, se couche soudain sur les voies, la tête posée contre le rail. Sur le quai, personne ne bouge: «Et il y avait deux trains qui arrivaient, un direct à gauche, un régional à droite.» Muhammed n’hésite pas, il saute sur les rails, relève le bonhomme, le maintient debout, entre les deux voies. Tandis que le direct lancé à grande vitesse traverse la gare, les frôle, passant à quelques centimètres et que le régional, lui, stoppe sa course à un mètre devant les deux hommes. Muhammed raconte n’avoir pas pensé une seconde au danger: «Je me suis dit, si je fais quelque chose, ce type a peut-être une chance de s’en sortir.» N’empêche, il a bien été le seul à réagir. Les risques étaient réels, les passagers sur le quai ont d’ailleurs pensé dans un premier temps que le rescapé et son sauveteur avaient été écrasés par le train direct. Muhammed pourtant ne se voit pas dans la peau d’un héros ni ne se sent spécialement courageux. «J’ai fait ce qu’il fallait faire, c’est tout.» Il pense que «pour sauver un être cher en tout cas, n’importe qui serait prêt à risquer sa vie». Oui, mais pour un inconnu? Il suffit peutêtre juste d’être habité des mêmes convictions que Muhammed: «Dans le fond, nous sommes tous frères, non? Il est normal de s’entraider.» Depuis, il n’a plus entendu parler de l’homme qu’il a sauvé. C’est par les journaux qu’il a appris qu’il s’agissait d’un Valaisan d’une quarantaine d’années, dépressif à la suite de problèmes conjugaux, et dont ce n’était pas la première tentative de suicide. L’homme n’a jamais cherché à le contacter.

Lire la suite en page 13


MINOU, MINOU! PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 26.1 AU 1.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

4.70

4.70

Agneau suisse en sachet Xirah 400 g

Volaille suisse en sachet Xirah 400 g

au lieu de 5.90

au lieu de 5.90

–.95

–.90

Poulet suisse en barquette Xirah 100 g

Truite suisse en sachet Xirah 100 g

au lieu de 1.20

au lieu de 1.15

1.90

9.10

Litière pour chat Fatto Hygiene White 7 kg

2.60

au lieu de 3.30

Snacks à la viande de veau suisse Xirah 50 g

Écuelle pour chat Best Friend 2l


REPORTAGE HÉROS MALGRÉ EUX

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

| 13

Une générosité tout écossaise

Cédric Gachet: «Je me suis dit, il faut y aller, et je n’ai pas réfléchi, c’est l’instinct.»

«Il s’est peut-être rendu compte que ce n’était pas si facile de mourir» Genève, un soir d’octobre 2007, vers minuit, près du pont du Mont-Blanc. Après avoir garé sa voiture, un individu encore jeune – 33 ans enjambe le parapet et se jette à l’eau. L’alerte est donnée aussitôt et une patrouille de police arrive sur les lieux. L’homme, en hypothermie, est resté accroché à des chaînes qui se trouvent sous le pont. Les agents tentent à plusieurs reprises de lui lancer une corde, sans succès: le malheureux n’arrive pas à l’attraper. L’agent Cédric Gachet plonge alors, tout habillé, d’une hauteur de sept mètres, dans une eau à 8 degrés et dans un fort courant: à cette heure-là les vannes sont ouvertes. Il parvient à se retenir lui-même aux chaînes et à nouer la corde autour de la taille de la victime qui est ensuite hissée sur le pont. Pourtant, Cédric Gachet avoue avoir peur du vide. «Durant l’école de police nous avons dû escalader une via ferrata. S’il n’y avait pas eu les collègues avec moi, je n’aurais probablement pas réussi…» Mais ce soir-là, il faisait nuit

noire, il ne voyait pas la hauteur qu’il y avait. «Je me suis dit, il faut y aller, je n’ai pas réfléchi, c’est l’instinct et puis le métier aussi, ça fait partie du job, ce genre de situation.» Même si les policiers n’ont pas l’obligation de risquer leur vie. «On peut même nous reprocher dans ces cas-là de mettre en danger par notre intervention deux vies plutôt qu’une.» Cédric Gachet dit pourtant que si c’était à refaire il le referait. Les infirmiers ce soir-là lui apprennent que la température de l’homme qu’il venait de secourir était tombée à 33 degrés et que ça avait été le dernier moment pour le sortir de l’eau où il était resté entre 5 et 6 minutes. Et puis, accroché à ses chaînes, «il s’est peut-être rendu compte que ce n’était pas si facile de mourir. Quand je suis arrivé près de lui, il m’a juste dit: qu’est-ce que tu fous là?» Il n’y aura pas d’autres échanges. Cédric Gachet ne reverra plus l’homme qu’il a sauvé. Il a néanmoins appris que depuis, il était devenu père de famille: «Cette nuit-là a peut-être été pour lui un cap qu’il a réussi à franchir.»

«Sauvetages lors de noyades, d’incendies, d’accidents ferroviaires; sauvetage de personnes menacées par des animaux devenus fous ou par des chevaux emballés.» Voilà ce que le Conseil fédéral avait fixé à l’origine comme genre d’actions à récompenser par la Fondation Carnegie. Une institution créée en 1912 après que l’industriel écossais Andrew Carnegie, qui avait fait fortune aux Etats-Unis, s’était fendu, comme pour un certain nombre d’autres pays, d’un don de 130 000 dollars envers la Confédération – 650 000 francs d’aujourd’hui. Pour récompenser les «héros des temps modernes». A savoir, selon les statuts de la fondation, les actions de sauvetage «caractérisées par un comportement héroïque évident». Le sauveteur doit ainsi «avoir mis sa propre vie ou sa santé sérieusement en danger pour sauver la vie d’un autre». En 2009, vingt-quatre sauveteurs ont été récompensés, dont une personne «pour avoir sauvé la vie d’une jeune femme en se battant contre des chiens de combat». Les récompenses, outre un diplôme et une médaille au nom des sauveteurs, consistent en montres-bracelets, sommes en espèces ou voyages en montgolfière, suivant le type de sauvetage et le choix des sauveteurs. Depuis 1912, la Fondation Carnegie en Suisse a récompensé 8358 personnes méritantes et distribué plus de trois millions. Sur internet: www.carnegie.ch

Publicité

Cette semaine, mille-feuille à la crème et café

3.50

Durée de l’offre du 26.1 au 1.2.2010, dans la limite du stock.

C’est ici que se rencontre toute la Suisse. A prix avantageux.


14 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

D

ans ma tête, adolescente, je me disais que personne ne voudrait m’épouser. Pourraisje avoir des enfants, créer une belle famille un jour? Je souffrais énormément.» Difficile à imaginer lorsque l’on rencontre la joyeuse quadra Ruby Sudan. Son fond de teint, «enfin de la bonne couleur et qui résiste à l’eau», cache les taches blanches sur ses paupières et autour de sa bouche. Ses vêtements camouflent un cou décoloré, des jambes mouchetées, des bras et un dos marqués par la dépigmentation. «Je ne sors jamais sans maquillage. En été, je ne porte pas de jupe ni de décolletés, alors que j’en rêve. Sinon, j’ai l’impression d’être comme une intouchable en Inde. Les gens me regardent comme si j’avais la lèpre. Pourtant, je ne suis pas contagieuse.»

La maladie apparaît sans raison apparente

Le vitiligo est apparu à 14 ans chez la Vaudoise, originaire de l’île Maurice. Sans raison apparente, aucun membre de sa famille n’en souffre. D’abord sur le visage, puis sur une main. On lui a fait des piqûres, on lui a proposé des crèmes, sans trop savoir de quoi il s’agissait. «Une fois arrivée en Suisse, en 1989, j’ai appris le nom de cette maladie. Et c’est aussi ici que mon vitiligo s’est vraiment développé.» Son dos, ses jambes perdent de leur couleur. Ruby Sudan avale des comprimés à jeun, qui lui donnent des nausées et des maux de tête. Ces médicaments l’obligent à porter des lunettes de soleil, y compris lorsqu’il neige et que le temps est brumeux. Elle découvre aussi les cabines à rayons UV, pendant six mois, deux fois par semaine. «Je devenais rouge, comme dans un solarium, et rien n’y changeait.» Au soleil, même avec une protec-

tion 60, sa peau brûle. En voiture, des gants sont indispensables au volant, car les rayons traversent les vitres. «Il y a trois ans, j’ai tout arrêté. J’utilise uniquement une pommade sur le visage, destinée aux personnes qui souffrent du psoriasis.»

Des regards difficiles à supporter

Dans le bus, il est arrivé qu’une mère change de place avec son enfant pour qu’il n’ait pas à regarder la Vaudoise d’adoption, qui ce jour-là avait laissé ses bras en vue. Les escapades à la piscine avec ses trois bambins étaient de véritables épreuves. «Je me sentais gênée par le regard des gens. Et puis finalement, je me suis dit qu’il ne s’agissait que de curiosité. J’ai accepté.» Son mari l’a beaucoup épaulée, à chaque coup de déprime. Surtout lorsque le printemps arrive et que les plaques se multiplient. «Il m’a toujours encouragée. Mes enfants ne s’en sont pas plaints. Je suis contente d’avoir une famille et de ne pas être toute seule à pleurer sur mon sort.» Dans ses différents jobs, femme de ménage, aide-cuisinière, maman de jour, ses taches ont provoqué des questionnements. «A chaque fois, j’explique ce qu’est le vitiligo, que ça n’est pas dangereux. Je le vis bien. Contrairement à une vendeuse que j’ai rencontrée, qui subit les remarques de clients dégoûtés par ses mains tachetées. C’est dur.»

Des rencontres qui font du bien

En 2005, Ruby Sudan est devenue responsable romande vitiligo au sein de la Société suisse du psoriasis et du vitiligo. Une activité de bénévole qui lui permet de rencontrer des semblables, de parta-

Le mal dans sa peau

Michael Jackson en a souffert: le vitiligo, dépigmentation de la peau, touche 1% de la population mondiale. Une maladie dite «cosmétique» qui peut aussi ronger de l’intérieur. Témoignages.


RÉCIT VIVRE AVEC LE VITILIGO

| 15

ger des soucis, des trucs et astuces. «Depuis que j’ai intégré le groupe, je me sens mieux. Je suis dépigmentée de la tête aux pieds, j’en ai énormément pleuré. Aujourd’hui, j’essaie de m’en moquer.» Chez Alice*, 53 ans, le vitiligo a fait son apparition juste avant le décès de son père, atteint d’un cancer. Deux toutes petites taches sur le visage, il y a deux ans et demi. «Je ne m’en suis pas souciée sur le moment. En vacances au bord de la mer, les taches se sont accentuées et multipliées.» Son dermatologue lui annonce qu’elle souffre du vitiligo. Elle en rit. «J’ai dit à mon mari, j’ai la même maladie que Michael Jackson!» Les premiers essais de luminothérapie, remboursés par les assurances, ne fonctionnent pas. Trois par semaine durant deux mois, puis deux fois encore deux mois. Et elle prend conscience que cette maladie risque de la suivre jusqu’à la fin de ses jours. «Les taches me rendaient malheureuse. J’espérais tellement une amélioration.»

Des séances laser non remboursées

Ruby Sudan: «Je suis dépigmentée de la tête aux pieds, j’en ai énormément pleuré. Aujourd’hui, j’essaie de m’en moquer.»

En 2008, Alice tente la thérapie au laser – non remboursée par l’assurance de base, ni par sa complémentaire – à Lausanne. «Je devais m’y rendre non maquillée. Du coup, j’avais l’impression qu’on ne voyait que mes taches. Pourtant, je n’ai jamais entendu aucune remarque désagréable.» Les séances font leur effet, mais nécessitent une certaine organisation. Deux fois par semaine, quatre heures de trajet aller-retour, pour cinq minutes d’exposition. «Finalement, je me suis acheté un iPod. Je lis aussi dans le train, je m’exerce aux mots croisés. C’est devenu du temps que je m’octroie.» Pour dénicher un maquillage camouflage efficace, elle a réalisé de nombreuses re-


COMME UN AIR DE PRINTEMPS. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 26.1 AU 1.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

Mettez toujours les narcisses dans un ve vase à part. Leur sè bouche en effet les urs, tiges des autres fle ors qui commencent al à flétrir.

3.90

Primevères avec cache-pot de 12 cm, la pièce

5.90

Narcisses le bouquet de 10

9.90

Bouquet de tulipes Surprise

8.90

Renoncules le bouquet de 10

1.90

Primevères en pot de 9 cm, la pièce

3.90

Narcisses Tête-à-tête en pot de 10 cm, la pièce

Société coopérative Migros Vaud

7.90

Tulipes le bouquet de 10


RÉCIT VIVRE AVEC LE VITILIGO

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

cherches sur internet. «J’ai essayé les autobronzants, qui viraient à l’orange. Après de nombreux tests, j’ai trouvé un bon fond de teint. Je me maquille aussi lorsque je me rends au fitness.» Sa grande inquiétude: l’élargissement des taches, qu’elles couvrent son visage. «Quand j’en vois de nouvelles sortir, cela me tombe un peu sur le moral.» Au quotidien, Alice évite d’en parler et se contente de répondre aux questions. Ses collègues les plus proches sont prévenus, sa famille le vit bien. «Je veux rester positive. Le vitiligo n’est pas contagieux, ne fait pas mal et n’est pas dangereux. Cette phrase m’aide à accepter la maladie.» Virginie Jobé Photos Caroline Imsand

*Prénom d’emprunt Infos: Assemblée des membres de la Société suisse du psoriasis et du vitiligo à Berne, le 13 mars dès 11 h; www.spvg.ch

PAROLES D’EXPERTE Le D r Véronique Emmenegger, dermatologue et lasériste à Lausanne, traite de nombreux cas de vitiligo.

Qu’est-ce que le vitiligo? D’où vient le vitiligo? A l’heure actuelle, diverses pistes sont étudiées et l’origine génétique est régulièrement discutée. Il peut se déclarer à tout âge. On évoque souvent les chocs, surtout affectifs: un divorce ou la perte d’un parent cher pour un enfant par exemple. Un accident de voiture, n’importe quel accident physique peut provoquer le vitiligo. Chez les adultes, le stress est aussi un facteur. De nos jours, le contexte professionnel doit être pris en compte.

En guérit-on? Oui, c’est possible. Mais le vitiligo reste une maladie qu’il faut traiter au cas par cas. L’UVB thérapie est devenue le traitement de choix du vitiligo. La photothérapie UVB sélective est proposée pour le vitiligo étendu. On se sert du laser 308 nanomètres, permettant d’obtenir des résultats plus rapidement, pour les zones localisées, avec de très bonnes repigmentations pour le visage par exemple. L’exposition aux UVB pourrait

| 17

provoquer des cancers… D’où l’intérêt d’effectuer un traitement médical, ce qui limite fortement les risques. La lumière UVB doit être délivrée à très petites doses contrôlées. Par ailleurs, une peau de vitiligo dépigmentée est photosensible à l’extrême. Un patient qui adore les sports nautiques se retrouve très handicapé à cause de cette maladie. Impossible d’aller sur le lac, il rougit vite même avec une très haute protection… Quelles sont les conséquences de cette maladie au quotidien? Cette maladie est dévastatrice pour celui qui en souffre. Son impact sur la vie sociale, limitation extrême des activités sportives, évitement des relations inter-personnelles, frein dans les relations intimes (atteinte fréquente des organes génitaux), fait que le vitiligo dépasse largement le seul aspect cosmétique.

Publicité

La voie la plus simple vers votre propre oasis de bien-être. Avec un siège WC adaptable Geberit AquaClean, vous apportez un confort d’un genre nouveau dans votre salle de bain sans devoir la transformer. Le jet d’une eau tempérée bienfaisante vous lave tout en douceur. Les soins du corps ainsi prodigués vous apportent bien plus qu’une éphémère sensation de fraîcheur. Coupon-réponse J’aimerais recevoir de la documentation

Monsieur

Madame

Nom:

Téléphone:

Rue: NPA/lieu:

Système de douche raffiné

S’adapte à tous les WC

E-mail:

La douche multifonctionnelle vous procure une sensation incomparable de propreté et de fraîcheur.

Le siège WC s’installe en un tour de main. Idéal aussi pour les appartements en location.

Merci d’envoyer le coupon à: Geberit Vertriebs AG, Soorpark, CH-9606 Bütschwil. Plus d’infos sur www.i-love-water.ch ou au 0800 432 432.

MWII10

J’aimerai tester le système de douche durant 30 jours pour seulement CHF 300.– Prénom:


18 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

Le pinceau du sacré

Depuis trente ans, Tatiana Chirikova se penche sur les visages du divin. Manie le cinabre et la feuille d’or, avec une patience de moine orthodoxe. Rencontre avec une femme hors du temps, maître d’icônes.

T

érébenthine dans l’air, retables, triptyques, fonds dorés. Des Christ, des Vierges, des Saintes-Trinités. Visages hiératiques et mains de grâce, œuvres du XVIIIe siècle et travaux en cours, dans l’atelier lausannois de Tatiana Chirikova, on oublie le bruit de la ville, les feux rouges et la modernité. A 58 ans, cette femme est maître d’icônes et restauratrice d’art, pour le côté jour. Et peintre en liberté, pour le côté nuit. Oui, Tatiana Chirikova a deux vies ou même trois, si ce n’est davantage. Et s’en accommode très bien. Elle fait partie de ces êtres habités, traversés par des mondes, l’imagination sans brides, pétrie de mythologies, de fantômes gothiques, d’ésotérisme. Avec, en toile de fond, le souffle de Dostoïevksi et l’élan marin du Kamtchatka, la grandeur défaite de Saint-Pétersbourg, où elle a grandi et vécu jusqu’à 40 ans, avant de partir pour l’Occident rêvé. Instinctive et animale, Tatiana Chirikova, sauf quand elle peint des icônes.

velé. Comme le Notre Père que l’on dit depuis 2000 ans.» De même, pas question de donner une expression aux visages dessinés. Parce que ceux-ci ne doivent pas traduire une émotion particulière, mais refléter tous les états d’âme possibles d’une vie.

«Nous sommes le pinceau de Dieu»

Une image sacrée naît sous le pinceau de Tatiana Chirikova.

Choisis pour leur patience et pour leur humilité

Là, c’est autre chose. Une écriture avec ses propres lois, où tout est codifié. D’ailleurs, ses élèves, elle les choisit comme ça: pour leur patience et leur humilité. «Je prends des gens qui n’ont pas forcément une culture artistique. C’est un chemin de moine, d’ascète, où l’on renonce totalement à sa volonté.» De ses années de pèlerinage dans les monastères du nord de la Russie, entre autres, elle a gardé le goût du sacré, la force du trait, la concentration extrême. Sur un support de bois, tilleul pour la Vierge et chêne pour le Christ, elle commence par tracer les lignes. De l’intérieur vers l’ex-

Chaque couleur est obtenue à partir de pierres semi-précieuses ou de pigments mélangés à du jaune d’œuf.

térieur. Toujours. Dans le sens de la générosité. Et au pinceau exclusivement, en poils de martre taillés en cathédrale, «cette épée de l’iconographe directement reliée au cœur». Avec ce savoir-faire qui lui permet de dessiner à main levée, entre deux respirations, quand l’âme se vide et s’apaise. Le travail de l’icône s’écrit comme une symphonie soigneusement orchestrée. D’abord les traits

au cinabre, le passage à la feuille d’or, puis l’ouverture à la détrempe. Pour la peau des visages, toujours le même mélange d’ocre, d’os brûlés, d’oxyde de fer et de blanc. Comme le mariage de l’éternité, du chaos et de l’amour divin. Chaque couleur est obtenue à l’ancienne, à partir de pierres semi-précieuses ou de pigments du commerce mélangés à du jaune d’œuf. «On copie, mais c’est à chaque fois renou-

Toutes les étapes de l’œuvre seront recouvertes. Et redécouvertes sept fois. Sept couches toujours plus claires, comme une lente marche «de l’obscurité vers la lumière». Un chemin tracé, un acte de foi. «Nous sommes le pinceau de Dieu. Mais il faut d’énormes connaissances ou être guidé par quelqu’un.» Oui, l’écriture d’une icône ne repose pas que sur des connaissances techniques, mais aussi théologiques. Il y a de la méditation dans cet «art très intime pendant lequel on peut discuter avec Dieu». «Je suis concentrée à tel point que rien ne me dérange. Je pourrais réaliser une icône même la tête en bas, un pied attaché ou réveillée en pleine nuit.» A la manière des maîtres de la calligraphie chinoise, à chacun de trouver sa mise en condition, sa forme de purification. «Pour certains, ce sera boire de la vodka à outrance ou prier pendant deux mois pour atteindre cet état d’humilité.» Pour Tatiana Chirikova, pas de prière ni de préparation préalable, encore moins d’accompagnement musical. Seul le silence lui est indispensable «pour écouter l’énergie divine et son cœur.» De cette humanité-là, de cette qualité d’âme dépendra la beauté de l’icône. Sûr que, pour cette artiste, l’art de l’icône fait sens, même en plein XXIe siècle. «L’icône donne un message religieux, la beauté et le


RÉCIT TATIANA CHIRIKOVA

| 19

sens de l’unité du vivant. C’est le seul art sacré qui ait survécu jusqu’à nos jours, dans toute sa plénitude.» Tatiana Chirikova se dit orthodoxe, ne croit pas aux non-croyants, seulement aux cyniques ou à ceux qui vivent dans l’ignorance. Austère? Pas le moins du monde. Elle aime rire et plonger dans des pensées profondes comme on se renouvelle dans les eaux du Pacifique. D’ailleurs, versant nuit, elle se lâche en grand format et peint de monumentales toiles oniriques et charnelles. Une vision dense, herbeuse et marine à la fois, bouillonnante de sabbats et de femmes-grenouilles. «J’étais certainement sorcière sous l’Inquisition dans une autre vie», dit-elle pour toute explication. Dans son appartement chargé de tableaux jusqu’au plafond comme la chapelle Sixtine, qu’elle partage avec son mari, peintre suisse, elle dessine tout ce qui lui passe par la tête. Peur de rien? «Visiblement non. J’ai une existence pleine de bonheur. Oui, la vie heureuse existe.»

Patricia Brambilla Photos Loan Nguyen

A voir:

Tatiana Chirikova: «C’est un art très intime pendant lequel on peut discuter avec Dieu.»

«Images saintes. Maître Denis, Roublev et les autres». Les plus belles icônes russes de la galerie Tretiakov de Moscou sont à voir à la Fondation Gianadda, jusqu’au 13 juin. Infos sur www.gianadda.ch Tatiana Chirikova exposera ses toiles à la Galerie Picpus à Montreux, du 29 avril au 5 juin. Quant à son atelier d’icônes à Lausanne, il ouvrira ses portes au public début juillet. Infos sur www.pinxit.ch


ACTION

VALABLE DU MARDI 26.1.2010 JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

11.90

au lieu de 23.80

Piles alcalines Energizer Ultra+ AAA/LR03 en lot de 12

11.9de023.80 Piles alcalines Energizer Ultra+ AA/LR6 en lot de 12

Plus d’énergie pour moins d’argent!

Les piles usagées doivent être rapportées au point de vente !

au lieu

Energizer est en vente à votre Migros


Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

CHRONIQUE MINUTE PAPILLON

| 21

Pensées du petit-déjeuner Je ne sais si c’est la faute à mon demiJean-François Duval, pamplemousse journaliste ou à ma tranche de pain grillé, mais vers la fin de mon petit-déjeuner, quand je porte à mes lèvres ma tasse de café brûlant, je cède toujours à quelques minutes de pure rêvasserie, condition indispensable à mon plein éveil. Le contenu de vos rêveries est forcément très différent, mais le fil qui les conduit est certainement tout aussi aléatoire. Par exemple (car je suis justement en train de terminer ce moment de rêverie), je pensais il y a cinq minutes que j’avais complètement raté le 75e anniversaire de la naissance d’Elvis Presley. Pourquoi n’en ai-je pas fait une chronique? Nul ne peut imaginer le tremblement de terre culturel que représenta la musique de Presley pour les gens de ma génération. Je me souviens parfaitement de cet après-midi où j’avais rencontré chez un copain une amie de sa sœur, 12 ou 13 ans, qui avait apporté avec

elle un quarante-cinq tour d’Elvis, deux morceaux en tout et pour tout: sur la face A King Creole et sur la face B Dixieland Rock. Elle portait des socquettes rouges, pour la première fois j’entendais Elvis, et nous avions passé et repassé le disque l’aprèsmidi durant. Souvenir magnifique.

C’est alors qu’en reposant ma tasse de café, mes pensées, tel un zéphyr, m’ont poussé vers Claude Tabarini. Quand il avait 14 ans, c’était un camarade de classe de mon frère, et un jour, à ma demande, il lui prêta tous ses disques d’Elvis et de quelques autres, une collection de rock unique, pour un simple écu – à son retour à la maison, le sac d’école de mon frère était gonflé à péter de 33 tours. En un week-end, j’enregistrai tout sur un magnéto, puis écoutai cette musique le reste de ma vie. Près de Cornavin, j’ai revu Tabarini plusieurs fois depuis lors – il ne comprend pas qu’il ait pu prêter sa collection, car il ne la prêtait jamais, et il en a conclu qu’un instant d’étourderie avait alors fait de lui un autre. Devant moi, ma tasse de café était vide, mon pamplemousse évidé et les miettes du toast éparpillées. Un jour, me dis-je, je parlerai aux

lecteurs des poèmes de Tabarini, l’un des meilleurs poètes de Romandie et d’ailleurs. Je pourrais même leur conseiller d’acheter Le Pêcheur de haridelles, paru en 2004 aux Editions Héros-Limite. Mon esprit reste ébloui et stupéfait chaque fois que me revient ce genre de trouvaille surréaliste: «Quand le temps est découvert, je suis capable / de me déplacer à la vitesse d’un portemanteau.» Un nouveau zéphyr m’a fait penser que, sous le pseudonyme de Jean Tillet, Tabarini

a aussi publié La Belle Dame d’A, un texte érotique qu’il renie un peu, je crois; il a paru dans la discrète collection «Le Cercle», seul alibi littéraire des Editions Gérard de Villiers, auteur de romans d’espionnage. Je pense alors que, par coïncidence, une interview de Gérard de Villiers vient dernièrement d’être publiée ici même, sous ma signature. J’empoigne la cafetière, me sers une deuxième tasse de café, et ma rêvasserie fait de plus grands cercles encore. Quand j’étais l’autre jour chez

de Villiers, j’ai remarqué sur une étagère un petit portrait de Marilyn Monroe, pris quand il l’a rencontrée jadis. A ma question: «Etait-elle aussi belle qu’elle apparaît à l’écran?», de Villiers m’a répondu: «Aujourd’hui, personne ne la remarquerait dans la rue, les canons ont changé.» Il est fou des chats (selon lui, une personne qui aime les chats ne peut pas être mauvaise), et m’a montré les trois petits derniers-nés de sa superbe chatte asiatique. Sur la photo, on les voit nager en cercle dans la piscine de sa propriété de Saint-Tropez. «Contrairement à ce qu’on croit, me dit-il, les chats adorent l’eau s’ils y prennent goût assez jeunes.» Des chats nageurs! Voilà qui ouvre l’esprit au moins autant qu’un bon café. J’ai reposé ma tasse sur la table. J’étais maintenant suffisamment réveillé. Au boulot! Et que ça saute, cette chronique.

Publicité

nant Mainte ur aussi po les Kids

La recette contre la toux pour toute la famille Bisolvon Sirop contre la toux fluidifie les mucosités visqueuses, libère les voies respiratoires et facilite l’expectoration. Sans sucre et à l’agréable arôme de cerise. Veuillez lire la notice d’emballage.


22 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

«L’Union européenne n’a pas à nous dicter notre fiscalité»

Après la crise, notre pays amorce une période économique cruciale. Le point avec Pascal Gentinetta, directeur d’economiesuisse, l’association faîtière des entreprises. Comment se porte l’économie suisse?

Comme tous les autres pays du monde occidental, nous avons traversé une passe difficile en 2009. Maintenant, il y a quelques lueurs d’espoir pour 2010. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes?

Economiesuisse s’attend à une croissance très modérée, et la base n’est pas solide. Il existe un grand nombre d’incertitudes. D’une manière générale, l’exportation va se raffermir. Par contre, l’économie intérieure va rencontrer davantage de difficultés, notamment dans le domaine de la construction, et la consommation devrait se tasser. Le taux de chômage, lui, va augmenter. N’est-ce pas paradoxal que le chômage augmente alors que l’économie repart?

Non. L’augmentation du taux de chômage intervient toujours avec un temps de retard par rapport à la chute des commandes et les entreprises ne décident de se séparer de leurs collaborateurs qu’en ultime recours. Les effets de la crise se ressentent seulement maintenant?

L’industrie a d’abord recouru au chômage partiel pour garder les collaborateurs le plus longtemps possible dans le circuit économi-

que. Il en résulte un décalage dans le temps quant aux effets, se concrétisant maintenant seulement par une baisse de la demande et de la consommation. Qu’est-ce qui pourrait encore davantage plomber l’économie cette année?

Rappelons d’abord que la Suisse a mieux traversé la crise que d’autres pays. Par contre, on peut craindre une appréciation forte du franc suisse ainsi que les conséquences des déséquilibres budgétaires des autres Etats. Comme 60% de notre produit intérieur brut (PIB) dépend de l’exportation, si l’économie mondiale va mal, la Suisse en pâtit. Doit-on craindre une inflation?

Non, pas pour le moment. Mais il faut savoir que la relance a coûté très cher. D’une part, les banques centrales ont injecté beaucoup de liquidités. D’autre part, certains Etats se sont énormément endettés pour financer des plans de relance. Afin de corriger ces déséquilibres, les banques centrales et les gouvernements seront appelés à mettre en œuvre à temps une stratégie de sortie de crise. La masse monétaire devra tôt ou tard être considérablement réduite. Pourquoi?

Afin justement d’empêcher une inflation. Actuellement, notre

souci est cependant davantage le renchérissement du franc suisse par rapport aux autres monnaies. Il appartiendra à la Banque nationale suisse (BNS) d’en limiter autant que possible les effets néfastes sur l’exportation. Nos marchandises perdraient alors en attractivité?

En raison d’un franc suisse plus fort, nos produits seraient moins compétitifs à l’étranger, car rendus plus chers. De même, au niveau du tourisme, un séjour dans notre pays serait plus onéreux pour les étrangers. Par contre, le pouvoir d’achat des Suisses à l’étranger augmenterait, incitant ainsi nos compatriotes à voyager davantage et nos entreprises à y réaliser des investissements directs. La Suisse est souvent montrée du doigt. 2010 sera-t-elle une année de concessions?

Les médias donnent l’impression que la Suisse est sur la défensive.

«La Suisse a mieux traversé la crise que les autres pays»


ENTRETIEN PASCAL GENTINETTA

| 23

Bio express Pascal Gentinetta est à la tête d’economiesuisse depuis trois ans.

Né en Valais en 1970, Pascal Gentinetta a grandi à Genève. Après sa maturité, il est parti étudier à l’Université de SaintGall. Il y a décroché une licence en droit, une autre en sciences économiques ainsi qu’un doctorat dans cette même discipline. C’est à l’Université de Columbia à New York (USA) qu’il a complété sa formation. Cet homme au bénéfice d’une expérience impressionnante et d’une liste de publications considérable a notamment travaillé pour la Confédération (Département des finances) avant de rejoindre economiesuisse en 1999 en tant que membre du comité de direction en charge du dossier de la politique financière et fiscale. Il en a été nommé directeur il y a trois ans. Côté privé, Pascal Gentinetta vit à Kilchberg (ZH). Sportif, il pratique le tennis, le ski et la plongée. Parmi ses centres d’intérêt figurent en plus la géographie, l’histoire, ainsi que la cuisine et le vin.

Cela a été incontestablement le cas dans la discussion sur le secret bancaire. Par contre, lorsqu’on regarde la situation de plus près, on voit que la Suisse traverse la crise mieux que d’autres pays. Elle reste attrayante pour les entreprises étrangères. J’en veux pour preuve que la Suisse n’a jamais été aussi bien placée dans les classements de compétitivité. Dans ce contexte, il est compréhensible que certains de nos concurrents jalousent notre position. La Suisse doit par conséquent rester sur le qui-vive et continuer à se battre pour se maintenir. Il est indispensable de trouver de nouvelles alliances et de mieux diversifier nos partenaires économiques. Quelles seraient les conséquences si on devait abandonner le secret bancaire?

Il n’est pas question d’y mettre fin! La Suisse s’est


UN BILLET ACHETÉ. DEUX PASSAGERS.

Carte jou rnalière D uo pour seul ement Fr. 54 . – !

À l’achat d’une carte journalière Duo 2e classe, une personne de votre choix peut vous accompagner gratuitement. Seule condition: l’une des deux personnes doit posséder un abonnement demi-tarif. La carte journalière Duo ( valable du 19.1 au 28.2.2010 ) est valable sur l’ensemble du réseau de validité de l’AG, du lundi au vendredi dès 9 heures et le samedi/dimanche sans restrictions. La carte journalière Duo est en vente uniquement dans tous les magasins Migros du 19 janvier au 8 février 2010 ( jusqu’à épuisement du stock ).


Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

engagée à mettre en œuvre les standards de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), c’est la raison pour laquelle bon nombre de traités de double imposition sont en cours de renégociation. Le secteur bancaire est important pour notre économie, car il représente 10% du PIB suisse. Une part importante provient de la gestion de fortune. Le respect de la sphère privée ainsi que le professionnalisme de nos banquiers restent des éléments nous distinguant de beaucoup de nos concurrents étrangers.

ENTRETIEN P. GENTINETTA

| 25

OFFRES VALABLES DU 26.1 AU 15.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK SUR LES MODÈLES DE MONTRES SUIVANTS

Pascal Gentinetta se dit préoccupé par l’évolution des coûts sociaux.

56.–

au lieu de 70.–

Action de la SaintValentin Yucca Swiss Made / 7603.301 Modèle pour homme également disponible

La mode est à l’amnistie fiscale, ne serait-ce pas un bon moyen de renflouer nos caisses?

Il faut être prudent avec le recours à une amnistie fiscale. On peut l’envisager lorsqu’on a un changement fondamental dans le système fiscal. Il faut aussi préciser que la situation en Suisse est différente des autres pays, car les caisses de la Confédération ne sont pas vides.

En parlant de fiscalité, l’Union européenne critique la différence opérée entre sociétés suisses et étrangères...

Il est de bonne guerre que l’UE nous accuse d’avantager les sociétés étrangères par rapport aux sociétés suisses. Notre pays est fiscalement attrayant. Cependant, l’UE n’a pas à nous dicter quel type de fiscalité nous devons appliquer. Nous sommes un Etat souverain. D’autre part, il faut rappeler que toutes les entreprises établies en Suisse paient le même niveau d’impôt fédéral direct sur le bénéfice. Seulement, contrairement à d’autres pays centralisés, nous avons en plus des impôts cantonaux et communaux qui diffèrent beaucoup. Ils sont le fruit de notre système fédéral octroyant aux cantons une grande marge de manœuvre. C’est ce qui est critiqué par l’UE. Qu’apporte la concurrence fiscale entre les cantons?

Elle contribue d’abord à modérer le niveau général d’imposition, même s’il y a des disparités. Dans un système fiscal cartellaire, voire

ACTION

«Il faut être prudent avec le recours à une amnistie fiscale»

71.–

au lieu de 85.–

centralisateur, il faut s’attendre à une augmentation massive de la charge fiscale. La notion de concurrence est par ailleurs un pilier indissociable de notre identité fédérale. Un véritable fédéralisme implique une décentralisation des pouvoirs et une grande autonomie au niveau cantonal et communal, tant en ce qui concerne la manière de générer les recettes que la manière de les dépenser. D’autre part, la concurrence fiscale suisse ne signifie pas que nous sommes au «Far West», comme certains voudraient le faire croire. Elle respecte des règles communes d’application. Il existe aussi un mécanisme de péréquation financière garantissant une solidarité des cantons financièrement plus forts par rapport aux plus faibles. Les assurances sociales qui représentent la moitié de l’enveloppe totale des dépenses publiques (175 milliards par

année) sont au centre vos préoccupations.

Lorsqu’on observe l’évolution des dépenses sociales, on se rend compte qu’il y a trente ans, on consacrait 1 franc sur 3 au social. Aujourd’hui, c’est 1 franc sur 2 et on sait que dans vingt ans, ce sera 2 francs sur 3. Cela signifie une pression à la hausse sur l’impôt et moins de moyens pour les autres activités telles que les infrastructures, la formation ou l’environnement. Il est indispensable de maîtriser l’explosion annoncée des coûts sociaux. C’est pourquoi nous préconisons de mettre en place un frein à l’endettement pour les assurances sociales. Un tel instrument institutionnel aurait permis d’éviter la débâcle de l’assurance invalidité. En parallèle, il faudra procéder à des réformes en profondeur de l’assurance-invalidité et de l’assurance-chômage. Selon vous, un jeune au chômage devrait

Action de la SaintValentin Rigi Swiss Made / 7603.014 Modèle pour homme également disponible

56.–

au lieu de 70.–

Action de la SaintValentin Sparkling Swiss Made / 7603.006 Également en vente chez melectronics.


26 |

ENTRETIEN PASCAL GENTINETTA

l’une des forces de la Suisse. Il en va de même dans notre économie. Nous avons une subtile diversité économique entre les secteurs de la finance, des assurances, de l’horlogerie, de la pharmaceutique, de l’industrie des machines et de l’alimentaire. De même, notre pays rassemble trois grandes cultures européennes et beaucoup de nos concitoyens parlent aussi l’anglais. Outre l’aspect fiscal, cet environnement multiculturel symbiotique rend notre Etat attrayant pour ceux qui viennent de l’extérieur.

accepter n’importe quel travail?

Pas n’importe lequel. Mais il doit faire preuve de flexibilité. Un universitaire peut effectuer un travail de bureau pendant six mois, afin de rester dans le circuit économique. Avant de retrouver un emploi en adéquation avec son profil. Mais est-il facile d’en retrouver un après une telle parenthèse...

Je crois que sur un CV, il est bien mieux d’avoir un emploi, même moins qualifié, mais démontrant une véritable volonté de travailler plutôt que d’avoir un grand vide sur plusieurs années ou une longue période de chômage.

Les régions sont-elles complémentaires?

Il y a une complémentarité incontestable et une concurrence stimulante.

Vous seriez prêt à engager un économiste qui a travaillé six mois comme caissier?

Tout à fait. Pour moi, cela constituerait un signe clair que la personne veut travailler. Je le considérerais même plutôt comme un atout.

Quels sont vos rêves pour economiesuisse?

Pour continuer avec les assurances sociales, economiesuisse s’engage en faveur de la réforme du taux de conversion du deuxième pilier.

Exactement. Il en sera question lors des votations du 7 mars prochain. Le problème est clair: comme nous vivons beaucoup plus longtemps, la somme épargnée durant toute notre vie active doit nous servir sur une période de vie rallongée. D’où la nécessité de répartir l’argent du deuxième

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

«La diversité est l’une des forces de la Suisse.»

pilier sur une période plus longue avec des tranches un peu plus petites qu’aujourd’hui. C’est très important pour que le système ne s’effondre pas. Pour pouvoir payer les rentes en cours, on prélève chaque année 600 millions de francs sur le capital des

actifs. D’un point de vue intergénérationnel, cela est injuste! Economiesuisse rassemble des entreprises de tout le pays, constatez-vous de grandes différences entre les régions?

Culturellement, la diversité est

Notre organisation doit être souple, capable de réagir rapidement et ouverte à la discussion. Elle doit refléter une image humaine et diversifiée de l’économie. Economiesuisse ne rassemble pas uniquement des grands capitaines d’industrie, mais aussi beaucoup de représentants des PME et des petits patrons d’entreprises. Je rêve de donner une image positive de cette symbiose productive des milieux économiques qui fait la force de la Suisse. Laurence Caille Photos Siggi Bucher

www.economiesuisse.ch

Publicité

écembre du 26 d er vrier au 1 fé

50%

ijoux sur les b nalés ment sig spéciale du stock jusqu‘à

ent épuisem

Grand choix de bijoux or 18 carats, argent et acier GENÈVE Centres Commerciaux de Balexert, Cornavin "Les Cygnes", Nyon La Combe, Lancy-Onex, Planète Charmilles et Migros Chêne-Bourga, Vibert VAUD

Centres Commerciaux de Migros Crissier, Métropole Lausanne, MMM Chablais Centre Aigle, Marché Migros Romanel, Migros Métropole Yverdon

VALAIS

Centres Commerciaux de Métropole Sion, Martigny-Manoir, Monthey et Migros Brigue, Sierre, Viège, Zermatt


Offre exceptionnelle: voyage de découvertes dans le sud de la Turquie

Notre prix inclut toutes les prestations suivantes:

         

e To u t

dès 8 jours CHF

r is! p m o st c s de

– . 9 9 3

tion

Riviera Turque

P r i x d ‘a c

Vols de Zurich aller et retour avec SUN EXPRESS site es *  Vi hone  tax (une filiale de Lufthansa) ou ONUR AIRLINES 5 s l e t hô cop dans des Airbus les plus modernes urich  guide fran Z e d Encas servis à bord à l’aller comme au retour s  Vol excursions  Taxes d‘aéroport es d ’ Transferts directs aller-retour en bus journé 2 spécial à votre hôtel 6 nuits dans un hôtel 5* 1 nuit dans un hôtel thermal à Hiérapolis 7 x superbes buffets de petit-déjeuner 2 journées d’excursions à Hiérapolis Antalya Toutes les visites mentionnées dans le programme, inclus les pourboires Que vos rêves de vacances Sud de la Turquie Accompagnement de A à Z durant tout le voyage se réalisent enfin! par notre agent uniquement francophone et Pamukkale / Hierapolis exclusif pour les clients de Net-tours Rêvez-vous aussi de soleil, de Belek chaleur et de mer? Nous avons tous Antalya ces éléments pour votre bien-être !! Profitez de cette offre unique et soyez convaincus de la qualité de nos voyages.

Economisez CHF 200.-!

En réservant jusqu’au 28 février, vous paierez ce voyage au prix d’action suivant: Dates et prix (par pers. en chambre double) Voyage 1710 8 jours / 7 nuits Voyage 1: Voyage 2: Voyage 3: Voyage 4: Voyage 5:

31.03.–07.04.10 07.04.–14.04.10 14.04.–21.04.10 21.04.–28.04.10 28.04.–05.05.10

Prix normal Prix d‘action 599.– 599.– 599.– 649.– 649.–

399.– 399.– 399.– 449.– 449.–

Aucun supplément requis pour voyageur seul. Demi-pension: Nous vous offrons même la ½ pension pour toute la semaine pour seulement CHF 15.– par personne et par jour si vous effectuez cette prestation depuis la Suisse et vous économisez encore CHF 50.– ! Prestations non comprises: L’assurance combinée frais d’annulation et aide SOS CHF 35.–. Frais de réservation: CHF 10.– par personne. Temps idéal: Alors que l’été est très chaud, les mois printaniers sont très appréciés pour un voyage en Turquie. La Riviera Turque vous accueille avec un temps estival et des températures agréables aux alentours d’env. 25 à 28°C. Opportunités d’achats: La Turquie est réputée pour ses offres multiples de shopping. Nous y avons pensé et nous organisons également une tournée en bus vers Antalya, une des plus belles villes de la Riviera Turque. Vous avez tout le loisir d’y réaliser vos achats selon vos désirs. Les achats d’articles de cuir et de vêtements sont principalement intéressants. Les objets artisanaux comme les bijoux fabriqués sur place sont également attractifs.

Réservez de suite chez VAC à La Chaux-de-Fonds:

Méditérranée

Découvrez le printemps sous ses plus beaux atours, ressourcez-vous et faites le plein d’un maximum de soleil et de chaleur. Les plus belles régions de vacances au sud de la Turquie avec leurs plages magnifiques et leur population accueillante en ont fait sa renommée. Des milliers de voyageurs suisses trouvent leur bien-être dans cette région balnéaire et y reviennent chaque année. Rejoignez-les et laissez-vous dorloter le temps d’une semaine. Votre lieu de vacances Belek: cet endroit balnéaire situé sur la Riviera turque offre toutes les commodités pour des vacances réussies. A seulement 3 h de vol de Zurich un climat très agréable vous attend avec une hospitalité par-dessus tout accueillante et un très bon rapport qualité-prix dans les hôtels et les restaurants. La région aux alentours de Belek est composée de paysages vallonnés, sauvages ainsi que de criques de rêve et avec une eau de mer bleu foncé, entourée par une végétation luxuriante et une étendue de pinèdes. Belek offre une large palette de restaurants et de magasins.

Programme d’excursions déjà inclus!

Durant votre séjour au sud de la Turquie vous entreprenez une excursion de deux jours à l’intérieur du pays, accompagné de notre guide francophone expérimenté. Vous aurez ainsi une autre impression sur les méthodes de vie et traditions des autochtones. Pamukkale est réputé pour sa féérie de cascades pétrifiées blanches provenant de sources souterraines déversant des flots d’eau saturée de minéraux et formant une fine couche de calcaire blanchâtre. Ces eaux thermales atteignant une température de 30 à 40°C sont un des miracles naturels les plus connus de la Turquie et sont l’héritage culturel mondial de l’UNESCO. La ville antique d’Hiérapolis est située directement à côté de Pamukkale et fut fondée depuis plus de 2000 ans grâce à ses sources thermales. Vous passez la nuit dans un hôtel thermal et votre trajet à l’aller comme au retour traversera la région fantastique des chaînes du Taurus.

✆ 0848 840 905

ou sur internet: www.net–tours.ch

Lundi au vendredi 7h30 à 20h et samedi 8h à 12h

Pamukkale

Vôtre hôtel 5* à Belek Hôtel Club Paraiso Verde ★★★★★ www.paraisoverde.com.tr

Cet hôtel 1ère classe, ouvert au printemps 2005, est situé dans un endroit calme dans la région de Belek. Equipements: très vaste club de vacances, séparé de la longue plage de sable et de fins galets par un bras de mer dans un panorama naturel protégé. Grand hall d’entrée avec lobby bar, cinéma, coiffeur, très beau jardin avec deux grandes piscines (1100m2), toboggans. Chaises longues et parasols gratuits à la piscine et à la plage. Restaurant à la carte et copieux buffets servis au restaurant principal. Piscine couverte avec centre wellness. Hébergement: les 583 chambres sont bien équipées de bain/ douche/WC, climatisation, minibar, sèche-cheveux, TV par satellite et balcon ou terrasse. Sport/divertissement: vous disposez gratuitement de courts de tennis, pédalo, canoë, mini golf ainsi que d’un centre de fitness. Animation assurée tout en douceur dans la journée et en soirée avec des shows attrayants.

L‘hôtel Club Paraiso Verde

Vos avantages –  Des prix très bas grâce à la vente directe  Nous sommes membre du fonds de garantie légal de la branche suisse du voyage

 Droit de résiliation gratuit dans un délai de 7 jours après réservation effective

Organisation et réalisation: net–tours


28 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

Affichage des prix sur les rayons: Désormais, Migros va inscrire les prix des articles sur les rayons et non plus les imprimer sur les à l’Université de Saint-Gall, explique les avantages que représente cette solution.

L’

affichage du prix des articles dans les commerces qui a mis fin à la pratique du marchandage dans les épiceries est un phénomène relativement récent. «Cela a commencé vers 1850, avec l’arrivée sur le marché de produits de masse comparables, fabriqués industriellement. De plus, la créa-

Thomas Rudolph, professeur de management à l’Uni de Saint-Gall.

tion de nouveaux types d’entreprises, tels les chaînes de même enseigne ou les grands magasins, ainsi que le développement des vitrines ont aussi accentué le phénomène», explique Thomas Rudolph. Professeur et directeur du centre de recherche en management commercial à l’Université de Saint-Gall, dont il est titulaire de la chaire Gottlieb-Duttweiler, Thomas Rudolph est aussi membre de l’administration Migros. «L’avènement de l’industrialisation a offert des revenus fixes à la classe ouvrière. A cette époque, l’affichage des prix avait pour but premier d’attirer l’attention du plus grand nombre possible de chalands, lesquels devaient pouvoir évaluer et comparer les prix fixes des différentes marchandises», rappelle l’universitaire. Cette façon de faire s’est perpétuée jusque dans les années 1970, époque qui vit apparaître les codesbarres imprimés sur les produits. Dès lors, il devenait possible d’enregistrer et de modifier les prix électroniquement, puis de les affi-

cher lors des passages aux caisses par l’intermédiaire de scanners. A partir de ce moment, l’impression de la valeur des articles sur les emballages est devenue superflue. Ce qui explique le seul affichage sur les rayons. «Cette solution a apporté un gain en termes d’efficacité. Parce qu’il était possible de renoncer à l’important travail consistant à indiquer chaque changement de prix par une étiquette collée sur les articles concernés, les entreprises ont pu réduire leurs coûts», détaille Thomas Rudolph. Et le développement technologique se poursuit: «Le prochain pas consiste en un affichage numérique sur les étalages à partir d’un ordinateur central. De la sorte, il sera possible de modifier les prix pratiquement à chaque minute et, par exemple, de les adapter à la demande.» Néanmoins, comme le relève le professeur Thomas Rudolph, cette nouvelle solution étant onéreuse, elle ne s’est pas encore généralisée dans les commerces.

Les clients sont habitués à lire les prix sur les rayons

Actuellement, Migros est le seul détaillant en Europe à avoir conservé l’impression des prix sur la marchandise. «Elle a pu le faire parce que les articles de son assortiment proviennent en majeure partie de ses propres entreprises de production et que leurs valeurs ne changent pas fréquemment», précise Thomas Rudolph. Le chercheur comprend qu’il est plus agréable pour le client de pouvoir lire ce genre d’informations directement sur les articles. Tout changement, parce qu’il est inhabituel, perturbe forcément les clients au début. «Mais ils ne vont pas pour autant se détourner de Migros. Ils sont déjà habitués au fait que les prix soient indiqués sur les

Connaître le prix du produit sans le prendre en main sera bientôt possible


ACTUALITÉ MIGROS

écologique et clair

RAPPELS

emballages. Thomas Rudolph, professeur de management commercial

rayons puisque les autres détaillants le font déjà.» Actuellement, la concurrence intense provoque de nombreux changements de prix, et les indications imprimées sur les emballages ne sont pas toujours correctes. «Le client peut voir s’afficher à la caisse un prix différent de celui qui figure sur l’emballage.» Conséquence: «C’est la confusion». De plus, les

frais de personnel supplémentaires qu’impose l’étiquetage des nouveaux prix sur les emballages augmentent les charges. Sans compter que ce problème a aussi une composante écologique: «Si les prix sont indiqués sur un rayon, il n’est plus nécessaire de devoir jeter les emballages portant d’anciens prix.» Daniel Sägesser Photo Pénélope Henriod

«Les clients en profiteront davantage que Migros» Professeur émérite et spécialiste en marketing, Hermann Diller était jusqu’en 2009 titulaire de la chaire d’économie d’entreprise de l’Université d’Erlangen-Nürnberg à Nuremberg. Il préside la Société scientifique pour le marketing innovant. Si Migros affiche les prix de ses produits sur les rayons, cela profitera-t-il aussi aux clients?

à Migros.

Quelles retombées ce changement de stratégie va-t-il avoir sur l’environnement ?

Les clients en profiteront vraisemblablement même davantage que Migros. En effet, il n’y aura pas d’écart entre le prix affiché et celui que le client payera à la caisse. Par ailleurs, les gains de coûts liés à l’abandon de l’impression des prix sur chaque produit pourront être redistribués aux clients via des baisses.

Chaque pas, même le plus petit, compte lorsqu’il y va de l’économie de nos ressources. C’est le cas lorsqu’il n’est plus nécessaire d’éliminer des emballages parce qu’ils portent un prix qui n’est plus correct. Quand il s’agit de millions d’articles par année et par magasin, cela fait beaucoup d’économies potentielles.

Mais il y a aussi des inconvénients à cette méthode…

Quels avantages offre la nouvelle méthode de Migros?

Oui, un seul: il sera plus difficile de se souvenir du prix d’un article puisqu’on ne pourra plus le lire sur son emballage. Mais cet inconvénient peut en partie être atténué grâce aux tickets de caisse dits intelligents qui mentionnent le nom de l’article et ce qu’il a effectivement coûté.

| 29

Migros va faire en premier lieu des économies sur l’acquisition de matières. En outre, le distributeur pourra éliminer les coûts liés aux erreurs commises dans le calcul des prix. Mais ce qui est le plus important, c’est que cela permettra d’opérer instantanément des adaptations de prix.

Dégraissant Miocar Migros rappelle le dégraissant Miocar (art. 6201.733) vendu en bouteille de 500 ml depuis avril 2009 dans les Do it + Garden Migros. En effet, le produit ne dispose pas d’une fermeture de sécurité pour enfants, et l’avertissement sur la bouteille n’est pas correct. La qualité du produit est, elle, irréprochable. Migros prie ses clients de tenir le produit hors de portée des enfants et de le rapporter dans le magasin Do it + Garden le plus proche. Le prix de vente de Fr. 9.50 leur sera intégralement remboursé.

Hélicoptère Challenger H Migros rappelle l’hélicoptère téléguidé de couloir noire Challenger H (art. 7442.122) pour cause de défaut de fabrication. En effet, des éléments du rotor risquent de se détacher en vol. Pour des raisons de sécurité, Migros prie ses clients de ne plus faire voler cet hélicoptère et de rapporter cet article qui était en vente depuis septembre 2008 dans les plus grands magasins Migros. Son prix de vente de Fr. 89.90 leur sera intégralement remboursé.


30 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

PLAISIRS HIVERNAUX SUISSES Gagnez des prix bien de chez nous 1er – 3e prix: 3 x 2 billets pour la fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres à Frauenfeld du 20 au 22 août 2010 (places assises d’une valeur de Fr. 145.–). 4e - 13e prix: 10 cartes journalières Duo CFF d’une valeur de Fr. 54.– (valables jusqu’au 28.02.2010). L’une des deux personnes au moins doit posséder un abonnement demi-tarif.

Migros propose aussi dan dans ses magasins des cartes journalières Duo CFF jusqu’à épuisement du stock. Tentez votre chance: par téléphone en appelant le 0901 560 017 (Fr. 1.-/ appel) en indiquant vos nom et adresse. par SMS en envoyant SWISS, puis vos nom et adresse au 920 (Fr. 1.-/SMS). Par exemple: SWISS, Pierre Lexemple, Rue Lexemple 1, 9999 Modèleville. par courrier en envoyant une carte postale (courrier A) à Migros Magazine, SWISS, Case postale, 8099 Zurich. Délai: 31 janvier 2010. Les gagnants seront informés par écrit et leurs noms publiés sur migrosmagazine.ch. Le versement en espèces de la contre-valeur ne peut être exigé. Toute correspondance et le recours à la voie judiciaire sont exclus.

1re PARTIE: SONNEURS DE TOUPINS / 2e PARTIE: LUTTE SUISSE /


EN MAGASIN

| 31

3e PARTIE: LANCER DU DRAPEAU ET CORS DES ALPES Michael Haller (à droite) combat dans la tenue traditionnelle des armaillis, pantalon sombre et chemise bleue ornée d’edelweiss. Les gymnastes portent pour leur part une tenue blanche.

Après avoir mordu la poussière…

Si les lutteurs ne se font pas de cadeaux sur le rond de sciure, ils aiment partager ensuite une bonne soupe à l’orge des Grisons.

G

râce à une série de prises et de projections qui ne diront pas grand-chose aux profanes (Kurz, Übersprung, Brienzer, Hüfter, Buur ou encore Wyberhaage), Michael Haller, un jeune Davosien de 18 ans, adepte de la lutte suisse, a déjà fait mordre la poussière à nombre d’adversaires. Et, comme le veut la règle, il n’a pas manqué d’épousseter la sciure restée sur la chemise du perdant, en signe de respect et de paix.

Barres de céréales Farmer Crunchy Miel, 240 g, Fr. 4.40

Depuis deux ans, Michael a rejoint la catégorie dite des actifs (adulte). Le prochain objectif de cet apprenti charpentier est de remporter des tournois et de participer à la fête fédérale de lutte suisse. Il suffit de regarder le jeune homme et son partenaire d’entraînement Marcel Reber, 28 ans, pour se rendre compte que les adeptes de la lutte suisse ne sont pas des gringalets. Pour réussir dans ce sport, il faut

Barres de céréales Actilife Choco, 6 pièces,

Fr. 4.30


32 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

PLAISIRS HIVERNAUX SUISSES s’astreindre à un entraînement de tous les instants. Par ailleurs, être grand et fort ne fait pas forcément un bon lutteur: «Le plus important, c’est la technique, la volonté et, surtout quand on est assez petit comme moi, la mobilité», glisse Marcel, qui a déjà conquis huit couronnes de lutteurs. Et d’ajouter: «Il faut aussi connaître les forces et les faiblesses de l’adversaire.» Pendant des siècles, la lutte suisse a fait partie intégrante des fêtes paysannes dans les cantons alpins. Les bergers et les armaillis se mesuraient dans le cadre de tournois. Les prix étaient en nature, comme c’est le cas encore de nos jours. On se battait ainsi pour l’honneur. Aujourd’hui, la lutte suisse s’est démocratisée et est devenue une activité sportive pratiquée aussi par les citadins. Depuis la fondation de l’Association fédérale de lutte suisse en 1895, ce duel viril, qui véhicule une image de pureté et d’authenticité, est devenue le sport national suisse par excellence. On ne s’étonnera donc pas d’apprendre que Michael et Marcel aiment aussi la cuisine traditionnelle helvétique, notamment la soupe à l’orge des Grisons, un plat roboratif que l’on compose avec les ingrédients (de saison) que l’on trouve à la maison. Et comme chaque lutteur a ses prises, chaque famille a sa propre recette… Dora Horvath Photos Daniel Rihs, Barthli Schrofer

Carottes, prix du jour

La lutte suisse est un sport exigeant. Alors, après l’entraînement, le ventre crie famine! La soupe à l’orge préparée par Klaus, le père de Michael, tombe à point nommé.

Plusieurs fois par semaine, Michael et Marcel s’entraînent dans une cave. Et cela, sans compter les séances d’endurance et de musculation.

Céleri-rave,

prix du jour

Poireau, prix du jour

Sbrinz, fromage à pâte extra-dure, les 100 g, Fr. 2.20

Crème entière Heidi, pasteurisée, 5 dl, Fr. 4.85


EN MAGASIN

| 33

Soupe à l’orge des Grisons pour 6 personnes 500 g de légumes (par exemple poireau, céleri, carottes, oignons, chou frisé), 20 g de beurre, 100 g d’orge perlé, 2 cs de farine, 1,5 l d’eau, sel, poivre du moulin, 400 g de lard à cuire, 400 g de jambon roulé ou de palette, 2 grosses pommes de terre qui restent fermes à la cuisson, 2 jaunes d’œufs, 1,5 dl de crème. 1. Couper les légumes en petits dés, faire revenir dans le beurre. Ajouter l’orge, saupoudrer de farine et faire revenir brièvement tout en remuant. Mouiller avec l’eau, saler et poivrer. Ajouter le lard et le

jambon, et laisser mijoter à couvert le tout env. 1 heure à feu doux. 2. Couper les pommes de terre en morceaux env. 30 min avant la fin de la cuisson et les laisser mijoter dans la soupe. 3. Sortir le lard et le jambon et les couper en fines tranches. Porter à ébullition. Battre le jaune d’œuf avec la crème, ajouter un peu de soupe et remuer. Verser ensuite ce mélange dans la soupe et remuer le tout vigoureusement. Ne plus laisser bouillir. 4. Saler et poivrer. Servir dans des assiettes. Disposer la viande par-dessus et servir aussitôt. Conseil: servir avec du pain.

Recette «Cuisine de saison»

Biscuits ChocMidor Suisse, 100 g, Fr. 2.90

Orge perlé, 850 g, Fr. 3.-

Jambon roulé TerraSuisse, cuit, les 100 g, Fr. 3.40

www.saison.ch

Serviettes, 33 x 33 cm,

Fr. 4.50


QUEL FU PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU

icé: Un repas de fête ép ts, en m rôti roulé aux pi ndre. gingembre et coria Recette sur www.saison.ch Mot-clé: porc320

2.20

Rôti d’épaule de porc TerraSuisse Suisse, les 100 g

3.–

Rôti d’épaule de bœuf TerraSuisse* Suisse, les 100 g

4.70

Purée de pommes de terre Mifloc 4 x 95 g

Société coopérative Migros Vaud * En vente dans les plus grands magasins Migros.

2.15

Pommes de terre fermes à la cuisson Suisse, le kg

3.80

Rôti d’épaule de veau TerraSuisse* Suisse, les 100 g


UMET! 26.1 AU 1.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

4.80

–.95

1.90

1.50

Inferno Mix 80 g

Mix pour gratin le sachet de 41 g

Poivre de Cayenne grossièrement moulu, 24 g

–.95

Gingembre Chine, les 100 g

Sauce chasseur le sachet de 46 g

9.90

Thermomètre à rôti*

1.80

Demi-crème pour sauces UHT Valflora 180 g

1.75

Crème entière UHT Valflora 250 ml


EN MAGASIN

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

Une chevelure éclatante

Nos grands-mères le savaient bien: il vaut la peine de se brosser souvent les cheveux. Ainsi ces derniers se parent d’un bel aspect brillant et le cuir chevelu reste parfaitement sain. Migros propose une brosse mêlant crins naturels et pointes de nylon qui ménagera votre chevelure. Brosse à cheveux, Fr. 12.90

NOUVEAU À MIGROS

Photo iStockphoto

6| 36

Hydrate encore mieux

La crème de jour I am Face dont la recette a été encore améliorée hydrate idéalement votre peau et lui évite de se dessécher. Enrichie avec de la provitamine B5, elle contient de plus un filtre UV qui protège les peaux normales et mixtes du vieillissement de l’épiderme dû à la lumière. Crème de jour I am Face, 50 ml, Fr. 6.50

Soignant et rafraîchissant

NOUVELLE COMPOSITION

Des dents saines et blanches donnent de l’assurance et augmentent votre capital sympathie. Le nouveau dentifrice Ice Mint de Candida freine la formation de plaque dentaire et de tartre et renforce les gencives. Cette édition spéciale à l’arôme de menthe glacée n’est disponible que pour une durée limitée.

Dentifrice Ice Mint Candida, en édition limitée, le tube de 75 ml, Fr. 3.95

NOUVEAU À MIGROS


C’EST BON POUR LE MORAL! MORAL! PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 26.1 AU 1.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

Le crumble au pain nge: d’épices et à l’ora rès un délice même ap née. les fêtes de fin d’an Recette sur www.saison.ch 02 Mot-clé: oranges3

40%

2.60 au lieu de 4.40

Oranges sanguines Italie, le filet de 2 kg

33%

10.60

au lieu de 15.90

Raviolis en lot de 3 par ex. raviolis tomate/mozzarella Anna’s Best, 3 x 200 g

40%

8.90

au lieu de 14.90

Tulipes le bouquet de 20

50%

9.90 au lieu de 20.–

Lard à cuire fumé, demi-plaque, TerraSuisse Suisse, le kg

50%

1.90 au lieu de 3.80

Poitrine de dinde Don Pollo, 131 g importée

40%

1.90 au lieu de 3.20

Pommes de terre riches en amidon ou fermes à la cuisson, TerraSuisse Suisse, le sac de 1,5 kg, par ex. riches en amidon

Les articles M-Budget, Sélection et ceux bénéficiant déjà d’une réduction sont exclus de toutes les offres.

2.60

Poires Beurré Bosc Suisse, le kg


LA FRAÎCHEUR QUI SE MAN AN PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 26.1

Dégustez la Méditerranée dans votre assiette: aux flan au yogourt et r figues. Recette su h .c www.saison e300 Mot-clé: demicrèm

4.–

au lieu de 5.–

Demi-crème UHT Valflora en lot de 2, 2 x 500 ml

2.50

au lieu de 3.20

Toutes les coupes Chantilly en lot de 4, 4 x 125 g 20% de réduction par ex. au chocolat

7.65

au lieu de 9.60

Divers produits de charcuterie Heidi 20% de réduction par ex. viande séchée de montagne, Suisse, les 100 g

4.80

au lieu de 5.80

Toutes les parts de gâteaux en lot de 2 1.– de moins par ex. tourte forêt-noire, 2 pièces/244 g

2.85

au lieu de 3.60

Tous les sandwiches et les canapés Anna’s Best 20% de réduction par ex. sandwich triangle au thon, 170 g


GE AUSSI AVEC LES YEUX. AU 1.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

5.50

1.80

au lieu de 6.90

au lieu de 2.30

Tout l’assortiment de pâtes Rapelli 20% de réduction par ex. cannellonis à la ricotta et aux épinards, 300 g

Vacherin Montd’Or Tradition AOC Suisse, la boîte de 600 g et plus, les 100 g

10.50

au lieu de 15.20

Saumon sauvage Chum, MSC, en lot de 2, 2 x 150 g sauvage, Alaska

50%

9.90 au lieu de 20.–

12.–

au lieu de 15.–

40.–

Fricassée de porc Suisse, le kg

au lieu de 52.–

Filet de thon Sri Lanka, le kg

49.– 3.25

au lieu de 60.–

Entrecôte de bœuf Suisse, le kg

au lieu de 4.15

Courge coupée France, le kg

Lard fumé à cuire Suisse, le kg

Société coopérative Migros Vaud


SIAMO SEMPRE CONVENIEN DES PRIX ENCORE PLUS

PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 26.1 A

2.55

au lieu de 3.20

Tous les yogourts Lactaform, 4 x 125 g 20% de réduction par ex. nature

40%

2.15

au lieu de 3.60

Huile de tournesol Suprema 1 litre

2.30

au lieu de 2.90

Tous les thés Tetley 20% de réduction par ex. English Breakfast Tea, 25 sachets

1.40

au lieu de 2.–

Tous les biscuits en rouleaux –.60 de moins par ex. biscuits Rosette, 210 g

1.30

au lieu de 1.60

Toutes les tablettes de chocolat Frey de 100 g (excepté Suprême et les emballages multiples) à partir de 2 tablettes –.30 de moins l’une par ex. Lait extrafin Valable jusqu’au 8.2 * En vente dans les plus grands magasins Migros.

30%

19.40 au lieu de 27.75

Crevettes tail-on Luxor cuites surgelées, Viêt-nam, 750 g

1.70

au lieu de 2.10

Mini-merveilles 6 pièces/90 g

50%

4.50 au lieu de 9.–

Pizzas Toscana M-Classic en lot de 2 surgelées, 2 x 400 g


NTI, ORA SIAMO IMBATTIBILI. STI,AVANTAGEUX QU’HIER.

AU 1.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

1.–

au lieu de 1.30

Jus de fruits et boissons M-Classic, 3 x 25 cl, 1 litre, 4 x 1 litre ou 6 x 1 litre 20% de réduction par ex. jus d’orange en brique, 1 litre

9.60

au lieu de 12.–

Ravioli alla napoletana ou bolognese M-Classic en lot de 4 20% de réduction par ex. alla napoletana, 4 x 870 g

1.60

au lieu de 2.–

Tout l’assortiment de vinaigre M-Classic en bouteilles de 1 litre 20% de réduction par ex. vinaigre de vin aux herbes

2.40

au lieu de 3.–

Tout l’assortiment de bouillon Bon Chef 20% de réduction par ex. bouillon de légumes en cubes, 12 pièces/120 g

50%

7.20

au lieu de 9.–

Pastilles pour la gorge et bonbons aux herbes Bonherba en lot de 2 20% de réduction par ex. pastilles pour la gorge Salbisan, boîte + recharge, 110 + 220 g

27.95 au lieu de 55.90

Ustensiles de cuisine antiadhésifs des lignes Rondo, Tecno, Ceramica et Titan* par ex. poêle Titan basse, Ø 28 cm, revêtement intérieur en apprêt dur, pour tous les types de feu (sauf induction) Valable jusqu’au 8.2

30% 5.–

au lieu de 7.20

Riz Carolina Parboiled en lot de 3 3 x 1 kg

3.75

au lieu de 5.–

Toutes les tartelettes en lot de 4 25% de réduction par ex. tartelettes de Linz, 4 x 75 g/300 g


VOTRE PORTE-MONNAIE VOUS DIT MERCI. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 26.1 AU 1.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

6 pour 4

55.60

au lieu de 83.40

Recharges Sangenic pour poubelle à couches (à partir de 6 mois) le lot de 6

50%

9.70

au lieu de 10.90

6.95

au lieu de 13.90

Produits de lessive Elan et revitalisants textiles Exelia par ex. Elan Jardin Soleil, recharge, 2 litres

19.90

Leggings pour femme, le lot de 2* Valable jusqu’au 8.2

Tous les détergents pour lave-vaisselle Handymatic (excepté le sel régénérant), à partir de 2 produits 1.20 de moins l’un par ex. pastilles Handymatic Supreme All in One Phosphatefree (observer les précautions d’emploi sur l’emballage), 30 pastilles Valable jusqu’au 8.2

30% 1.30

au lieu de 1.90

Tous les articles jetables ou en papier Cucina & Tavola et Table Colors par ex. serviettes en papier, triple épaisseur, 33 x 33 cm, blanches, 50 pièces Valable jusqu’au 8.2 * En vente dans les plus grands magasins Migros.

19.90

Produits Calgon en emballages promotionnels Express Action Calgon en poudre 1,8 kg, en pastilles 51 pièces, en gel 2,9 litres ou Energis 1 kg


ÉCONOMISEZ AVEC PLAISIR. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 26.1 AU 1.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

Biscuits/Confiserie

Légumes

Biscuits Ferrero Happy Hippos Kinder 1.– de moins par ex. Délice Kinder, 10 pièces 5.90 au lieu de 6.90

Boulangerie/Pâtisserie du 25.1 au 30.1 Croissants précuits au beurre M-Classic 210 g 2.60 au lieu de 3.30

Charcuterie

du 25.1 au 30.1 Filet de thon le kg 40.– au lieu de 52.–

Produits à tartiner

Volaille

30%

Fleurs/Plantes

du 25.1 au 30.1 Délices de poulet 6 x 125 g 9.90

Take Away

Phalaenopsis, 1 panicule, 9 fleurs la plante 12.90

du 25.1 au 30.1 Salade orientale les 100 g 1.30 au lieu de 1.70

du 25.1 au 30.1 Roses Max Havelaar de 50 cm le bouquet de 10 pièces 10.80 au lieu de 12.80

Restaurants Migros

Frais et déjà prêt Plats préparés Anna’s Best Tradition en lot de 2 par ex. émincé de poulet avec riz, 2 x 370 g 9.50 au lieu de 13.60

Poisson

Nutella en pot de 825 g 6.55 au lieu de 7.20

Valable jusqu’au 30.1 Boudin à la crème le kg 10.40 au lieu de 13.– Valable jusqu’au 30.1 Jambon cru maxi le kg 42.90 au lieu de 61.50

Céleri-pomme Suisse, le kg 2.75 au lieu de 3.50

30%

du 25.1 au 30.1 Escalope de poulet Sauce citron Provenance Brésil Galette de maïs Pois gourmand + 1 bouteille de thé froid citron 5 dl l’assiette 12.50

Fromage Trio de tommes, 3 x 100 g 20% de réduction 4.30 au lieu de 5.50 Gruyère de montagne Heidi les 100 g 1.80 au lieu de 2.20 Vacherin Mont-d’Or Tradition AOC la boîte de 600 g et plus, les 100 g 1.80 au lieu de 2.30

Fruits

9.90

Pommes Mairac Suisse, le kg 3.50 au lieu de 4.50 Litchis Afrique du Sud et Madagascar, le kg 5.95 au lieu de 8.50

30%

Linges en tissu éponge Jodie en lot de 2* 100% coton, couleurs et dimensions diverses, par ex. 2 x 50/100 cm Valable jusqu’au 8.2

Société coopérative Migros Vaud * En vente dans les plus grands magasins Migros et Micasa.

50%

11.90 au lieu de 23.80

Piles Energizer Ultra+ AA/AAA 9 + 3 gratuites Valable jusqu’au 8.2


DES NOUVEAUTÉS IRRÉSISTIBLES. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 26.1 AU 8.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

NOUVEAU 6.50 Viande hachée ou steak haché de bœuf Léger par ex. viande hachée de bœuf, 300 g

NOUVEAU 4.25 Carambar Cub’s Original ou Praline bonbons au caramel enrobés de chocolat au lait, 200 g

NOUVEAU 6.50

Bamboo Tuch Miobrill à base de matière première renouvelable à croissance rapide. Utilisation sèche ou mouillée, très absorbant, 2 pièces

En vente dans les plus grands magasins Migros.

NOUVEAU 12.30 Côtelettes d’agneau M-Classic surgelées, 350 g

NOUVEAU 3.95

NOUVEAU 6.80

Fit Flakes Yogourt M-Classic pétales de blé complet, de riz et de céréales, enrobés de yogourt, avec 8 vitamines et du fer, 500 g

Carambar les minis Gourmand caramels assortis, 200 g

NOUVEAU 6.90 Désodorisant Natural Perfume Cherry Flower Migros Fresh 100 ml


EN MAGASIN

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

| 45

BON & BON MARCHÉ

FR. 7.70

Sablés au caramel Pour 4 personnes

➔ Faire fondre 250 g de beurre. Ajouter 100 g de sucre, 1 sachet de sucre vanillé, ½ cc de sel et 1 cc de pâte de vanille et bien mélanger. Env. Fr. 3.60

NOUVEAU À MIGROS

Evasion express

➔ Incorporer 125 g de semoule et 250 g de farine. Ajouter délicatement 100 g de caramels à la crème en dés. Etaler la masse dans un moule à cake de 32 cm de long chemisé de papier sulfurisé. Env. Fr. 4.10

Impossible de faire un curry thaï rouge ou vert plus rapidement et plus simplement! Les nouvelles sauces de Thai Kitchen étant déjà délayées avec du lait de noix de coco, il suffit de les réchauffer avec de la viande, des crevettes et des légumes. La sauce Satay, qui donne des saveurs typiquement thaïes aux brochettes de poulet, de porc et de scampi, se prépare elle aussi en un tournemain. Par Thai Kitchen: sauce Satay, 200 g, Fr. 3.50*, sauce au curry rouge, 250 ml, Fr. 3.90*, sauce au curry vert, 250 ml,

➔ Cuire 50 min dans un four préchauffé à 160° C. Demouler la masse encore chaude et la couper en deux dans le sens de la longueur. Couper des morceaux de 1,5 cm de large.

Fr. 3.90*

* En vente dans les plus grands magasins.

NOUVEAU À MIGROS

Purée, cette purée

La purée de pommes de terre éveille des souvenirs d’enfance. Les variétés Subito sont prêtes en quelques minutes et disponibles en deux sortes: au fromage et aux oignons frits ou, si vous la préférez plus légère, avec des brocolis et de la crème fraîche.

Purée de pommes de terre Subito aux brocolis, 106 g,

NOUVEAU À MIGROS

Conseil: conserver dans une boîte hermétique.

+

Fr. 3.20*

* En vente dans les plus grands magasins.

Du wasabi pour relever les plats

Le wasabi est à la mode. Au point qu’aujourd’hui, ce raifort japonais de couleur verte au goût puissant et épicé est partout! La nouvelle sauce au wasabi Saitaku donne aux sauces à salade un côté piquant inédit et accompagne aussi fort bien poissons grillés, volailles et dips de légumes, de même que la fondue chinoise. Sauce wasabi Saitaku, 280 g, Fr. 4.90* * En vente dans les plus grands magasins.

+


46 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

L

a Liaudisaz. Ce nom évoque, chez l’amateur de vin, un domaine divin tenu par une propriétaire vigneronne pas du tout diva: la Valaisanne Marie-Thérèse Chappaz. Cette maison, qui appartenait à son grand-oncle, se situe dans les hauts de Fully, à un jet de pierre de Martigny. L’intérieur est chaleureux, lumineux, avec des touches de fantaisie mais sans chichi. A l’image de cette grande dame de la viticulture qui porte ce jour-là un t-shirt rouge avec écrit dessus T’as où les vignes? Expression typique de son canton que l’on pourrait traduire par Tu viens d’où? Une chienne paisible, au souffle court, se tient à ses côtés. «Elle s’appelle Belle en référence au feuilleton télévisé de mon adolescence: Belle et Sébastien.» Sourire. MarieThérèse Chappaz nous précède dans sa cuisine vert pistache que sa fille a arrangée et repeinte avec goût. Une bibliothèque aux étagères débordant de bouquins de cuisine trône juste à côté. «J’adore faire à manger, mais je suis incapable de préparer des menus gastronomiques sophistiqués.» De toute façon, cette femme émancipée ne respecte jamais les recettes! «Je vous aurais bien fait des cuisses de grenouilles flambées à l’absinthe, mais ce n’est pas très politiquement correct.» Ce plat lui rappelle son enfance: à chacun de ses anniversaires, elle le réclamait à sa grand-mère, une cuisinière de métier. Finalement, Marie-Thérèse Chappaz s’est décidée pour l’aigoboulido, un bouillon provençal revu et corrigé à sa façon bien entendu. «Un vieux dicton dit: L’aigo-boulido sauvo la vido (l’eau bouillie sauve la vie). Je ne sais pas si c’est vrai, mais

Secrets de cuisine

oi pour vous? Cuisiner, c’est qu uleurs, Ça apporte des co C’est aussi un peu . re viv de de la joie je suis bien, j’adore mon baromètre: si ins... non, je cuisine mo faire à manger. Si e ujours en réserv Qu’avez-vous to chez vous? du fromage, Du riz, des pâtes, umes. des fruits et des lég é? Votre plat préfér ne à bois ou une tarti ur fo au tte La racle et ec du bon beurre de pain de seigle av bricot. de la confiture d’a geriez-vous Quel mets ne man ? de on m pour rien au rgots, les animaux ca es les Les insectes, elle entière. familiers et la cerv vous onnalité auriezAvec quelle pers repas? aimé partager un Gandhi.

en tout cas il requinque.» Le choix idéal pour se remettre des fêtes et combattre la froidure ambiante. La voilà qui remplit nos verres d’une merveille de petite arvine, l’un des dix-sept nectars qu’elle élabore amoureusement. «Il est bon, mais vous sentez ce résidu de sucre.» Cette perfectionniste a l’art de mettre le doigt là où ça lui fait mal. «C’est vrai! Je suis rarement contente à 100%. Sur vingt millésimes, il y a peut-être trois ou quatre vins qui m’ont vraiment plu.»

Pour l’amour de la vigne

La Valaisanne Marie-Thérèse Chappaz parle de sa passion pour le vin, du respect qu’elle porte à accompagné d’une dôle de son cru.


CUISINE DE SAISON M.-T. CHAPPAZ

| 47

Marie-Thérèse Chappaz: «J’adore faire à manger mais je suis incapable de préparer des menus gastronomiques compliqués.»

COUPER le poireau, l’oignon et les pommes de terre en morceaux moyens. FAIRE SUER le poireau, l’oignon et l’ail haché dans l’huile.

POCHER l’œuf trois minutes, dans de l’eau vinaigrée.

et du vin

la nature et de sa fille Pranvera autour d’un bouillon requinquant


48 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

Les premiers crus qu’elle a dégustés, c’était avec son père avocat. C’est lui également qui lui a donné sa première vigne, une parcelle de pinot noir qui appartenait à son arrière-grand-mère. Elle avait 17 ans et son désir de devenir sage-femme s’évanouissait justement à ce moment-là. «Je crois qu’il souhaitait que je fasse vigneronne. Ce cadeau, c’était un moyen de me coincer.» La jeune Marie-Thérèse rêvait plutôt de voyager, de rompre les amarres avec ce Valais trop traditionnel, avec cette famille qu’elle jugeait trop clanique. «En plus, je ne voulais pas être propriétaire, ça faisait capitaliste!» Rires. De peur d’être étiquetée bourgeoise, elle décide de s’occuper elle-même de ce parchet. Le piège se referme... «Travailler en plein air, prendre soin de la vigne, j’ai adoré ça!» Elle enchaîne stage pratique d’une année chez Biollaz à Saint-Pierre-deClages et école supérieure d’œnologie et de viticulture à Changins. Puis encore six ans comme employée à la cave expérimentale de cette station fédérale. Parfaitement formée, mûre pour voler de ses propres ailes, elle reprend ensuite les vignes familiales. «Je n’avais qu’un hectare et demi, une surface insuffisante pour vivre.» Qu’importe, elle louera d’autres parcelles... Aujourd’hui, son domaine s’étend sur 8,5 hectares, dont 2,5 lui appartiennent. En 1989, l’année qui restera dans les mémoires comme étant celle de la chute du mur de Berlin, cette artisane de talent ouvre officiellement sa cave et met au monde son unique enfant, Pranvera. «Son prénom est albanais – son père venait de là-bas – et ça veut dire printemps.» La fillette a deux mois quand ses parents se séparent. Marie-Thérèse Chappaz l’élève seule, comme elle élèvera longtemps seule ses vins. «C’était dur, je n’avais aucune expérience.» Pas le choix, cette bosseuse entêtée et infatigable, qui a gagné le respect des autres vignerons à la sueur de son front, fait courageusement face à ses obligations. Pranvera étudie actuellement l’architecture à l’EPFL. Sa maman ne cache pas qu’elle aurait bien

Marie-Thérèse Chappaz, chez elle à Fully, dans les environs de Martigny.

«C’est une passion, je ne peux pas séparer mon métier de ma vie!» aimé que sa fille se captive aussi pour la vigne. «Elle s’y intéresse, mais elle trouve que c’est un métier trop dur, trop pénible. Et puis ce qu’elle a choisi lui correspond bien: elle aime la création, être indépendante…» Comme sa mère, quoi! Aïe! La maîtresse de maison vient de se couper. Pas facile d’être à son affaire quand on vous mitraille de questions et que les flashes crépitent. Un sparadrap et ça repart. Elle pèle les tomates. «C’est Georges, l’un de mes employés, qui en a au congélateur et qui me les a données. Je n’en achète jamais hors

saison.» Un principe qu’elle applique à tous les autres produits. Ecolo? «On peut le dire, mais pas donneuse de leçons!» Depuis neuf ans, Marie-Thérèse Chappaz cultive son domaine selon les principes de la biodynamie édictés par le penseur et pédagogue Rudolf Steiner, une méthode de culture douce et respectueuse de l’environnement. «Je trouvais bien d’arrêter ce rapport de force qu’on entretient avec la nature et de faire en sorte que ce soit la plante elle-même qui lutte contre les éléments, qui redevienne vivante.»

La reconversion ne fut pas aisée. «La vigne est plus sensible, un peu comme quand on arrête fumer et qu’on attrape tout ce qui traîne… Il ne faut pas se décourager, car, après cinq ans, elle résiste mieux, son système immunitaire est renforcé.» Quant au rendement, comme la taille des grappes et des grains diminue, il baisse. «Au niveau de la qualité, c’est mieux!» Le prix à payer? Encore davantage de pain sur la planche! «C’est une passion, je ne peux pas séparer mon métier de ma vie. Parfois, j’en ai marre, je suis fatiguée, découragée, mais jamais je ne m’ennuie, jamais je ne me laisse abattre.» Tiens, la soupe est prête! Notre hôte s’empare d’un tire-bouchon pour ouvrir une bouteille de dôle de sa production, un vin qui reflète le terroir d’ici et parle à l’âme… Alain Portner Christophe Chammartin / Rezo


CUISINE DE SAISON MARIE-THÉRÈSE CHAPPAZ

| 49

Aigo-boulido – bouillon aux herbes et à l’ail

Recette à la façon de Marie-Thérèse Chappaz

INGRÉDIENTS POUR 4 PERSONNES 2 poireaux 1 oignon 4 pommes de terre 8 gousses d’ail 1 bouquet de fines herbes p. ex. thym, sauge et laurier 2 cs d’huile d’olive 2 cs de concentré de tomates 1 orange bio sel, poivre 1 dl de vinaigre 4 œufs 4 tranches de pain 1 petit sachet de brins de safran persil pour la décoration

PRÉPARATION 1) Couper le poireau, l’oignon et les pommes de terre en morceaux moyens. Hacher 4 gousses d’ail et écraser les 4 autres. Lier les fines herbes en bouquet.

De savoureuses recettes sur www.saison.ch Pour s’abonner: 0848 87 7777, abonnements@saison.ch (39 fr. seulement pour 12 numéros)

2) Faire suer le poireau, l’oignon et l’ail haché dans l’huile. Ajouter l’ail écrasé et le concentré de tomates, puis laisser revenir le tout. Verser 2 l d’eau et y plonger les pommes de terre et le bouquet garni. Y râper finement le zeste d’orange. Saler et poivrer. Laisser frémir 30 min. 3) Préchauffer le four à 180° C. Porter 1,5 l d’eau et le vinaigre à ébullition. Casser chaque œuf dans une tasse. Les faire glisser l’un après l’autre dans l’eau vinaigrée.

Laisser pocher 3 min. A l’aide d’une cuillère, envelopper le jaune d’œuf avec le blanc. Retirer les œufs pochés de la casserole et les égoutter. Faire griller le pain au four. Ajouter le safran à la soupe. 4) Retirer le bouquet garni du bouillon. Déposer les tranches de pain dans des assiettes creuses et y verser la soupe. Dresser les œufs pochés sur le pain et décorer de persil. Servir aussitôt. Préparation: env. 30 min; cuisson: 30 min Par personne env. 17 g de protéines, 13 g de lipides, 49 g de glucides, 1600 kJ/380 kcal


SAVEURS HIVERNALES HEIDI. PROFITEZ-EN MAINTENANT! OFFRES VALABLES DU 26.1 AU 1.2.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

sont Les produits Heidi ne typipas les seuls à être couDé quement suisses. lités vrez donc les spécia llés sta in des producteurs vous près de chez vous: tre no ns les trouverez da ». ligne «De la région

1.95 4.90

Raclette aux herbes des Alpes Heidi 200 g

2.20

au lieu de 2.80

Fromage aux fleurs Heidi 20% de réduction les 100 g

au lieu de 2.45

Fromage aux fines herbes de montagne Heidi 20% de réduction les 100 g

1.65

Lait M-Drink Heidi haute pasteurisation, 1 litre

1.80 5.90

au lieu de 7.40

Assiette du montagnard Heidi 20% de réduction div. produits de charcuterie Heidi, les 100 g

5.35

au lieu de 6.70

Jambon cru de la grange Heidi 20% de réduction div. produits de charcuterie Heidi, les 100 g

Birchermüesli Heidi 200 g


Personne ne rend autant de Suisses heureux. Vacances balnéaires

p. ex.

Tunisie à partir de CHF 945.– 1 semaine, vol et hôtel, «Tout compris»

De Zurich à Monastir avec Tunis Air le 22.5.10, 1 semaine à l‘hôtel Vincci Nozah Beach & Spa**** à Hammamet, en chambre double, «Tout compris». Prix en francs par personne incluant taxes d’aéroport et de sécurité, suppléments carburant actuels. Éventuels frais de dossier et assurance multirisque obligatoire en sus.Nombre de places limité. Cette offre est soumise aux Conditions générales de contrat et de voyage de MTCH SA, M-Travel Switzerland.


52 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

PETIT PRÉCIS CULINAIRE

Tout sur la saucisse

Les saucisses font partie du patrimoine culinaire suisse: chaque région a sa spécialité. Andrea Pistorius, collaboratrice au magazine «Cuisine de Saison», les passe en revue.

C

hacun sait qui a inventé les bonbons Ricola, les préférés des Suisses. Mais nul ne sait d’où est venue l’idée de fabriquer des saucisses. Pourtant il fallait bien que quelqu’un imagine ce procédé consistant à remplir des boyaux avec de la chair, afin de la conserver. Des inscriptions datant de plus de 7000 ans trouvées à Babylone et en Egypte mentionnent des préparations à base de sang et de petits morceaux de viande fourrés dans des estomacs d’animaux ou des vessies. Déjà du temps des Romains, le métier de boucher était plutôt bien considéré et les saucisses étaient très appréciées. De nos jours pourtant, même les plus fervents amateurs de saucisses perdraient l’appétit devant les pièces de charcuterie d’antan. On y insérait d’abord les plus bas morceaux, puis le lard, la graisse, le cartilage, mais aussi certaines parties de la tête et des membres – bref, à peu près tout ce qui était comestible y passait!

La Suisse est le pays de la saucisse

Au XXIe siècle, des chefs renommés comme Stefan Wiesner dans l’Entlebuch, ont su lui donner ses lettres de noblesse. Sa saucisse noire au Barolo, ou sa saucisse de chevreuil garnie de purée de kaki, sont déjà de vraies légendes auprès des gastronomes. La Suisse est vraiment le pays des saucisses, où l’on produit d’innombrables spécialités régionales: on en compte plus de quatre cents sortes. Or c’est précisément dans les régions les plus reculées que l’on trouve les saveurs les plus authentiques et que s’exprime le vrai goût du terroir. En plus des vedettes présentées sur la photo,

voici encore quelques stars de la charcuterie suisse. Le Schublig de Bassersdorf est une spécialité du carnaval. Il s’agit d’une saucisse noire fumée, composée de viande de bœuf et de porc, de lard et de couenne, fourrée dans un boyau naturel. La Beinwurst grisonne se fabrique avec du ragoût de porc mariné, enveloppé dans un intestin de bœuf. La Cicitt est une saucisse tessinoise d’un mètre de long, faite à base de viande et de graisse de chèvre et épicée avec beaucoup de cannelle. La saucisse de veau glaronnaise est une saucisse blanche à cuire, qui se compose de viande de veau, de lard, de lait, d’œuf, de pain blanc et d’épices. Le Landjäger est, avec le cervelas, l’autre saucisse nationale, confectionnée à base de viande de vache et de barde / lard de dos et assaisonnée avec de la coriandre, du cumin, de l’ail et du vin rouge. Spécialité genevoise, la Longeole est souvent relevée avec du fenouil sauvage, de l’ail, de la muscade et du vin blanc. Terminons avec un produit typique du Haut-Valais – la saucisse à la betterave rouge de Saas, composée de viande de bœuf et de porc, de lard, de poireau, de pomme de terre et de betterave cuite. Un vrai délice!

Comment conserver ces fameuses saucisses?

Les saucissons secs et les salamis se conservent mieux dans les lieux naturellement frais et abrités de la lumière, plutôt que dans le réfrigérateur. Les saucisses à cuire par contre, comme les Siedwursts et les saucisses bernoises, sont à placer au réfrigérateur, de préférence dans le bac à légumes.

Cervelas

La saucisse nationale: saucisse à cuire ou à griller qui peut se manger chaude ou froide. Ingrédients: 27% viande de bœuf, 23% eau, 20% lard, 15% viande de porc, 15% couenne.

Schublig de Saint-Gall

La plus riche: saucisse à cuire qui se mange chaude ou froide. Ingrédients: 35 % viande de bœuf, 20% lard, 20% eau, 10% viande de porc, 10% couenne, 5% barde / lard de dos.

Ces saucisses sont disponibles à Migros selon les régions Ce n’est pas seulement la viande qui fait la particularité d’une saucisse, mais aussi le mélange et l’assaisonnement. La recette est souvent tenue secrète et fait la fierté des bouchers.

La «Südwoscht» appenzelloise

Appenzell. Saucisse à cuire Ingrédients: 40% viande de bœuf, 30% eau, 20% lard, 10% viande de veau.


CUISINE DE SAISON

| 53

Saucisson vaudois

La plus vaudoise: saucisse à cuire (à maturation interrompue) servie traditionnellement avec des poireaux et des pommes de terre dans le «papet vaudois». Ingrédients: 65% viande de porc, 35% lard.

Saucisse de veau de Saint-Gall

Saucisse du Vully

La classique: saucisse à cuire ou à griller que l’on déguste avec de la moutarde. Mais les puristes la préfèrent cuite à l’eau et nature. Ingrédients: 35% viande de veau, 30% lait, 25% lard, 10% viande de porc.

La plus savoureuse: saucisse à cuire (à maturation interrompue), affinée au vin blanc. Ingrédients: 69% viande de porc, 31% lard de poitrine.

Luganighe

Tessin. Saucisse à cuire (à maturation interrompue) Ingrédients: 40% viande de porc, 35% lard de poitrine, 20% viande de bœuf, 5% couenne.

Saucisse aux choux

Vaud. Saucisse à cuire (à maturation interrompue) Ingrédients: 40% viande de porc, 25% lard de poitrine, 20% choux blanchis, 15% couenne cuite.

Saucisse bernoise Berne. Saucisse à cuire. Ingrédients: 50% viande de porc, 30% viande de bœuf, 20% lard.


-+3#$('0 0) /$(,",%$0 .*#!,1*0 0& /2&,%$0

Sélection de croisières au départ de la Suisse Romande LES VALLÉES DU RHIN ROMANTIQUE DE LA MOSELLE ET DU MAIN

LA VALLÉE DE LA SEINE DE BOUCLES EN MÉANDRES

Du 2 au 8 avril 2010 Du 26 juillet au 1er août 2010 Croisière de 7 jours Réf. : SFS

Du 2 au 6 avril 2010 Croisière de 5 jours Réf. : SEN

A partir de CHF 1407.-

A partir de CHF 1200.-

LA VALLÉE DU RHIN ROMANTIQUE LA HOLLANDE ET SES TULIPES

LA MAGIE DU RHÔNE PROVENÇAL ET LA CAMARGUE

Du 11 au 16 avril 2010 Croisière de 6 jours Réf. : HSA

Du 18 au 22 avril 2010 Du 2 au 6 août 2010 Du 5 au 9 octobre 2010 Croisière de 6 jours Réf. : LYL

A partir de CHF 1509.-

A partir de CHF 972.-

LA HOLLANDE ET LA VALLÉE DU RHIN ROMANTIQUE

LISBONNE « LA LUMINEUSE », PORTO ET LA VALLÉE DU DOURO

Du 22 au 28 avril 2010 Croisière de 7 jours Réf. : AST

Du 25 avril au 2 mai 2010 Du 19 au 26 août 2010 Voyage de 2 jours + 6 jours de croisière Réf. : POI

A partir de CHF 1614.-

A partir de CHF 1882.-

Informations et inscriptions : CroisiEurope, Av. de la Gare 50, 1001 Lausanne - Tél. 021 3207235 ou dans votre agence de voyages habituelle O Je souhaite recevoir la brochure 2010 O Je m’inscris/nous nous inscrivons pour la croisière du : /0 ,$ /-,

".&,%%, !87* 4

)8/"1#" 25%1

2"1/566"</:

;'"/-#5%/ "6 2"//"//>56 $9%6 7>#1"' ?!= ,

+0.>6"</:

5%>

$5%.7"

656

>6$>#>$%"77"

256' /%281>"%1

(')+!$#&, *

3"/ +56$>'>56/ @868107"/ /56' +"77"/ $" &15>/>?%152" (%>//"*


Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

VOTRE RÉGION MIGROS VAUD

| 55

La création artistique offre des instants d’évasion…

C

S’inscrire à un cours de yoga pour une remise en forme en douceur.

2010, l’année de la réussite!

Vous avez des projets plein la tête? Des envies de moments épanouissants et de développement professionnel? L’Ecole-club vous accompagne dans leur concrétisation.

ette année, c’est juré, je prends ma vie en main!» La chanson résonne de toutes parts. Certaines personnes élaborent des projets ambitieux et démesurés. D’autres, probablement plus réalistes, ne formulent qu’un seul objectif. Selon l’encyclopédie collaborative en ligne Wikipedia, les bonnes résolutions les plus formulées aux Etats-Unis sont la perte de poids, le remboursement des dettes, les économies d’argent, l’obtention d’un meilleur travail et la remise en forme. L’étude ne rapporte pas le taux d’accomplissement de ces intentions. En somme, la réussite des engagements dépend de peu de facteurs. Elle est souvent fonction de la nature des objectifs et de la motivation de qui les formule. Pour concrétiser de bonnes résolutions, il faut en premier lieu fixer des projets réalisables. Dans un deuxième temps, il faut chercher de l’aide auprès de personnes ou d’organisations aptes à nous épauler. L’Ecole-club propose une large gamme de cours dans les domaines les plus variés. Ainsi, qu’on décide de se mettre sérieusement au sport, de donner un nouveau souffle à sa vie professionnelle ou simplement de se faire plaisir, le programme de formations présente des solutions concrètes et pertinentes.

Des langues bien vivantes

Que vous prévoyiez un voyage au Brésil en 2010 ou que vous souhaitiez stimuler votre matière grise en l’exerçant aux déclinaisons allemandes, que vous vouliez progresser à toute allure ou prendre le temps d’assimi-


Incroyable et des prix défiant toute concurrence:

50% de rabais! Parce que cet assortiment se compose de stocks provenant des magasins Migros ou des fournisseurs partenaires, strictement soumis aux critères de qualité Migros.

Valises Petite Moyenne Grande

49.50 69.50 89.50

99.– 139.– 179.–

Draps-housses Différentes couleurs

11.–

la pièce, 22.–

Cheseaux

LA CARTE ET LES BONS CUMULUS, AINSI QUE LES CARTES CADEAUX MIGROS NE SONT PAS ACCEPTÉS DANS LES OUTLETS MIGROS.

Horaires:

Lundi-vendredi: 8h30 – 19h Samedi: 8h – 18h Tél. 021 644 04 70

Rue de Neuchâtel 10 / 1032 Romanel-sur-Lausanne

Route de Neuch âtel LEB Vernand-Camarès

VernandDessous

Chemin des Planchettes

Romanelsur-Lausanne

rette Bléche

VALABLES DU 25 AU 30 JANVIER 2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK.

ens

29.50

14.75

d'Echall

39.–

19.50

Route

Faux-filet de porc surgelé Allemagne, le kg

de la Route

Rumsteak de bœuf surgelé Allemagne, le kg


VOTRE RÉGION MIGROS VAUD

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

| 57

ler les tonalités d’une nouvelle langue, que vous comptiez étudier grammaire et conjugaison pour obtenir rapidement un diplôme ou développer vos compétences linguistiques au cours de longues conversations, l’Ecole-club a la formule qui vous convient. Jetez un œil au programme pour vous en convaincre! Sa richesse vous surprendra.

Moins de kilos, plus de muscles

Après les fêtes de fin d’année, on est parfois pris de remords. Les longs repas en famille et les chocolats du sapin pèsent sur l’estomac et sur la conscience. C’est le bon moment pour s’inscrire à un cours de sport et enfin modeler son corps selon ses envies. Là encore, le choix est vaste. On peut opter pour une méthode douce ou tonique, pour un travail du ventre ou des jambes, pour un entraînement cardiovasculaire ou un renforcement musculaire. La liste complète des cours est disponible dans chaque centre Ecole-club et sur le site internet www.ecole-club.ch.

Des cours d’informatique pour se sentir à l’aise avec un ordinateur.

Détente et sport à la fois

L’idée de faire des exercices en rythme ne vous séduit pas? Eh bien la danse correspondra peutêtre davantage à vos attentes. Préférez-vous l’ambiance orientale ou latino? Le hip-hop ou le modern jazz? Les enfants et ados accordent généralement leurs faveurs à la danse classique ou également au hip-hop, tandis que les futurs mariés s’engagent dans le cours de danses de salon.

Dompter enfin l’informatique

La vie professionnelle semble formidablement plus simple lorsqu’on dispose des outils appropriés pour travailler et qu’on sait s’en servir correctement. C’est pourquoi l’Ecole-club propose des cours d’informatique portant sur les différents logiciels de la suite Office, soit Excel, Word, Powerpoint et Outlook. Devenez un acrobate de la bureautique et sen-

Selon les préférences: ambiance orientale ou latino.

tez-vous vraiment à l’aise avec votre ordinateur!

S’exprimer pour s’épanouir

La création artistique possède des vertus précieuses. Elle offre des instants d’évasion, elle mène à la détente de l’esprit, elle révèle les mystères de l’âme. Que l’on sache à peine manier un crayon ne change rien à la chose: l’important n’est pas tant le résultat que le pro-

cessus de création. A l’Ecole-club, on s’adonne au dessin et à la peinture – à l’aquarelle par exemple – au modelage ou à la céramique, au stylisme, à la couture. D’autres activités enseignent la photographie numérique, la conception florale, la décoration d’intérieur et la création de bijoux, etc. Avec un choix de cours si vaste, vous n’aurez plus d’excuses pour ne pas tenir vos bonnes résolutions. Mélanie Zuber

En savoir plus... Pour plus d’informations sur l’offre de cours, consultez le programme 09/10 disponible dans les Ecoles-clubs. Lausannne: 021 318 71 00 Vevey: 021 923 05 05 Yverdon: 024 423 40 60 www.ecole-club.ch


58 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

L’exercice dans l’eau permet d’améliorer son endurance cardiovasculaire et musculaire de manière ludique.

Découvrez l’entraînement dans l’eau!

Bouger en milieu aquatique, c’est associer plaisir et santé. Au Fitness Parc Malley, un large éventail de cours et de possibilités d’entraînement permet à chacun de progresser à son rythme.

C

onnaissez-vous l’entraînement dans l’eau? La résistance de cet élément liquide permet une tonification des muscles sans courbatures, l’effet des vagues entraîne un drainage qui favorise la circulation sanguine. De plus, vous ménagez colonne vertébrale et articulations grâce à la poussée d’Archimède qui vous déleste du poids de votre corps. Chaque participant peut créer sa propre résistance et pratiquer ainsi cette activité physique sans problème. Selon votre besoin et vos envies vous pouvez choisir vos méthodes d’entraînement. Entraînement chorégraphié dynamique – appartenant à la famille des cours «les mills» – com-

plet et sans matériel, il permet d’améliorer son endurance cardiovasculaire et musculaire de manière ludique.

Aquatraining

Entraînement du système cardiovasculaire et renforcement musculaire pour un corps plus ferme et plus tonique. Avec matériel selon les besoins (frite, ballon).

Aqua Sculpt

Renforcement des principales masses musculaires avec l’aide des haltères aquatiques pour acquérir plus de force.

Aqua Jogging

Exercices cardiovasculaires et de renforcement musculaire

avec ceinture et mouvements de jogging.

Aqua Balance

Association d’exercices d’assouplissement, de renforcement de la musculature profonde et de la posture, ce cours est basé sur la philosophie et les principes de base du Pilates, du Qi Gong, du yoga et du stretching aquatique. Le Fitness Parc Malley dispense 34 cours d’aqua-fitness par semaine, dans une plage horaire allant de 8 h 30 à 20 heures, du lundi au dimanche. Autant dire que vous pouvez choisir les horaires selon vos disponibilités! Pour terminer vos séances d’entraînement, profitez de notre zone détente et bain avec jacuzzi,

jets de massage et bassin froid tonifiant. Sans oublier notre grotte à sel dont l’effet est bénéfique pour les voies respiratoires et régénérant pour la peau! Enfin, la zone humide du Fitness Parc Malley comprend hammam, sauna, bain vapeur, sanarium, douches avec massage et salle de repos. N’hésitez plus et faites le plongeon, d’autant que les prix sont des plus attrayants!

Sylvie Hofstetter

Abonnement annuel Aqua: Fr. 940.Carte de 10 entrées: Fr. 290.Entrée journalière: Fr. 35.-

Renseignements: Fitness Parc Malley 021 620 66 66

Adresses Ecoles-clubs: Lausanne: rue de Genève 35, 1003 Lausanne, tél. 021 318 71 00. Vevey: rue des Moulins 11, 1800 Vevey, tél. 021 923 05 05. Yverdon-les-Bains: ruelle Vautier 10, 1400 Yverdon, tél. 024 423 40 60. Internet: www.ecole-club.ch Service culturel et Exploration du monde: rue de Genève 35, 1003 Lausanne - Permanence téléphonique du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h: 021 694 66 45 Bureau d’accueil: du lundi au vendredi, de 14 h à 18 h Fitness ParcM Malley: ch. du Viaduc 1, 1008 Prilly, tél. 021 620 66 66 Eurocentres – séjours linguistiques: rue de Genève 35, 1003 Lausanne, tél. 021 318 71 29 ou 021 318 71 30.


VOTRE RÉGION MIGROS VAUD

| 59

Le renne toujours de service

L’Opération Nez Rouge a déjà vingt ans mais elle reste plus que jamais d’actualité. Bilan de cette édition jubilaire avec le responsable de l’une des vingt-deux sections.

A

u 0800 802 208: du 4 décembre 2009 au 1er janvier 2010, nombreuses sont les personnes qui ont «pris le téléphone plutôt que la route». Ce nouveau slogan a encouragé les conducteurs à faire preuve de prudence et à composer ce numéro placardé dans tout le pays. Durant cette fin d’année, ils sont plus de 23 812 à s’être fait raccompagner à travers toute la Suisse par les 7442 bénévoles participant à l’Opération Nez Rouge. Sans surprise, c’est pendant la nuit de la Saint-Sylvestre que le plus grand nombre d’appels ont été enregistrés. Sur toute la période, ces derniers représentent à eux seuls près du quart des communications. La section Morges-Lausanne, présidée par Serge Badan depuis une décennie, a même poursuivi son activité jusqu’au petit matin du 3 janvier «afin d’assurer les nuits de ce premier week-end de 2010».

Vers une stabilisation du nombre de transports…

Ainsi donc, pour son 20e anniversaire le petit renne n’a pas chômé! Ayant effectué 11 025 transports, Nez Rouge comptabilise à l’échelon national une légère progression de 1,1% par rapport à 2008. En comparaison, lors de la première édition, une centaine de transports seulement ont été réalisés! La Fondation, créée en 1993, ne poursuit cependant pas la course aux records, espérant uniquement une large diffusion du message de sécurité routière grâce à une devise bien tournée: «Celui qui conduit ne boit pas, celui qui boit ne conduit pas.»

… voire une diminution en Suisse romande

Et en vingt ans, depuis son lancement en 1990 dans le Jura à l’initiative du médecin cantonal JeanLuc Baierlé, l’action de prévention

Des bénévoles de la section Morges-Lausanne de retour de mission le soir du Réveillon.

semble porter ses fruits et s’orienter progressivement vers une stabilisation, voire une diminution en Suisse romande. Une signe de responsabilisation des conducteurs? Aucune certitude, mais Serge Badan explique cette tendance par «une baisse des sorties d’entreprises, ainsi que la hausse des soirées passées chez soi ou chez les autres plutôt qu’à l’extérieur». Pour rappel, l’Opération Nez Rouge est une campagne de prévention d’envergure nationale qui a pour but de sensibiliser la population aux risques que représente la conduite d’un véhicule avec facultés affaiblies. Concrètement, chaque année, des milliers de bénévoles se proposent de ramener chez elles toutes les personnes qui ne se sentent pas en état de prendre le volant. Fatigue, alcool, drogue ou médicaments sont autant de raisons de faire appel à Nez Rouge et de confier ses clés à une

équipe, composée de deux conducteurs ainsi que d’un accompagnant, qui conduira chaque client à bon port, à bord de son propre véhicule.

Une approche avant tout préventive

Inspiré de l’histoire du «Petit renne au nez rouge» guidant le traîneau du Père Noël grâce à la lumière rouge de son nez, le fameux logo s’est offert une nouvelle identité visuelle à l’occasion de ses vingt ans de bons et loyaux services. Toujours accompagné d’une touche d’humour, le message véhiculé se veut plus que jamais préventif, sympathique et non moralisateur: «Qui voit double devrait y réfléchir à deux fois.»

A la recherche perpétuelle de nouveaux bénévoles

Rappelons que ce service est entièrement gratuit. Les éventuels dons

des utilisateurs sont remis à une institution à but social et non lucratif. Pour cette raison, le soutien de donateurs – tels que celui du Pourcent culturel Migros Vaud – s’avère nécessaire au développement des actions de Nez Rouge. Et la participation de bénévoles indispensable , surtout le 31 décembre où les effectifs doivent être multipliés par cinq rien que dans la région Morges-Lausanne! Pour partager l’expérience Nez Rouge en décembre 2010, rendezvous sur le site www.nezrouge.ch et consultez les coordonnées de votre région. Aurélie Murris


7 jours dès

Fr.

660.-

par per s. en ch. db

Costa Brava / Espagne

Séjour à

le

Rosas

Hôtel*** - Pension complète (sauf repas aller et retour), excursions incluses avec guide

DATES DES SÉJOURS 2010 3 au 9 avril (Pâques)....Fr. 720.- 5 au 11 juin ....................................Fr. 710.10 au 16 avril.............................Fr. 690.- 28 août au 3 sept. .............Fr. 740.17 au 23 avril.............................Fr. 690.- 4 au 10 sept. ................................Fr. 740.24 au 30 avril ............................Fr. 690.- 11 au 17 sept. ............................Fr. 710.1er au 7 mai....................................Fr. 690.- 18 au 24 sept. ...........................Fr. 710.8 au 14 mai.....................................Fr. 710.- 25 sept. au 1er oct. ............Fr. 710.15 au 21 mai ................................Fr. 710.- 2 au 8 octobre.........................Fr. 690.22 au 28 mai................................Fr. 710.- 9 au 15 octobre ....................Fr. 690.29 mai au 4 juin ....................Fr. 710.- 16 au 22 octobre................Fr. 690.-

OFFRE SPÉCIALE

23 au 29 octobre 30 octobre au 5 novembre

Fr.

660.-

1er jour.....................................Suisse - Rosas

Départ le matin des grandes localités de Suisse romande en direction de Lyon, Nîmes, Perpignan. Repas de midi libre en cours de route. Arrivée en fin d’après-midi à Rosas. Installation à l’hôtel, souper, soirée dansante.

2e jour................................ Marché de Rosas, ....................................... Castello d’Empuries, ..........................Empuriabrava, avec guide Petit déjeuner buffet. Visite libre du marché de Rosas. Possibilité d’assister à la messe. Cocktail de bienvenue et dîner à l’hôtel. L’après-midi, départ en direction de Castello d’Empuries et visite de la basilique Santa Maria. Tour panoramique en car de la marina résidentielle d’Empuriabrava, la plus grande d’Europe, avec plus de 30 km de canaux navigables. Retour à l’hôtel, souper, soirée dansante.

4e jour ........................Rosas en petit train, ............... Sant Pere de Rodes, avec guide Petit déjeuner buffet. Découverte de Rosas et de ses hauteurs en petit train routier. Dîner à l’hôtel. L’après-midi, visite du monastère roman de Sant Pere de Rodes. Passage par Port de la Selva, charmante petite ville marine qui fait partie du parc naturel du Cabo de Creus. Retour à l’hôtel, souper, soirée dansante.

5e jour ................. Promenade facultative ........................en bateau, après-midi libre

Petit déjeuner buffet. Promenade facultative en bateau Rosas - Cadaqués - Rosas. Une heure de libre à Cadaqués. Au retour, à bord du bateau, dégustation de poissons grillés avec vin, sangria, moscatel, musique et fête à bord. Arrivée à Rosas vers 13h00. Dîner à l’hôtel. Après-midi libre. Souper, soirée dansante.

3e jour ........Besalú, lac de Banyoles, Pals, 6e jour ...........................Marché à Figueres, ........................................................avec guide .............................................. après-midi libre

ses 3 ad res vous servir pour mieux

N°1 en Suisse romande

Inscriptions et réservations : [ VALAIS ] Route de Saillon 13 - 1912 Leytron Tél. 027 306 22 30 - Fax 027 306 53 77 E-mail : info@buchard.ch [ FRIBOURG ] Route de l’Aérodrome 21 - 1730 Ecuvillens Tél. 026 411 08 08 - Fax 026 411 08 01 E-mail : ecuvillens@buchard.ch *[ VAUD ] Route d’Aubonne 26 - 1188 Gimel Tél. 021 828 38 38 - Fax 021 828 38 58 E-mail : lecoultre@buchard.ch *Successeur de Le Coultre Voyages Visitez notre site Internet : www.buchard.ch

Petit déjeuner buffet. Départ pour Figueres. Visite libre du marché (visite guidée du musée Dali facultative, env. 14 euros). Retour à l’hôtel, dîner. Après-midi libre. Souper, soirée dansante.

7e jour............................... Retour en Suisse

Petit déjeuner buffet. Départ pour le voyage retour. Arrêt en cours de route pour le dîner libre. Arrivée en Suisse en fin d’après-midi. TARIFS ENFANTS

de 2 à 12 ans dès 3e lit ......................Fr. 190.- / 1ère semaine de 2 à 12 ans dès 3e lit ....................GRATUIT / 2e semaine

*** EXTRA *** Hôtel Victoria*** uniquement en demi-pension, sans boissons : En avril, octobre et novembre : aucun supplément » En mai, juin et départs des 11, 18 et 25 sept. : suppl. Fr. 60.- » Départs des 28 août et 4 sept. : suppl. Fr. 165.- » Suppl. chambre individuelle : Fr. 215.- (limitées) Hôtel Montecarlo*** en 1ère ligne front de mer (tarifs sur demande) LIEUX DE DEPART : Ligne 1 : Sierre - Sion - Leytron - Martigny - Monthey - Aigle - Chailly - Vevey - Lausanne - Morges - Nyon - Genève / Ligne 2 : Bulle - Fribourg - Avenches - Payerne - Lucens - Moudon / Ligne 3 : La Chaux-de-Fonds - Boudevilliers - Neuchâtel - Boudry - Yverdon INCLUS DANS LE PRIX : Voyage en car tout confort - air conditionné - frigo - W.-C. - vidéo - sièges inclinables - cale-pied - etc. » Le coup de fendant du patron à l’aller et au retour » Hôtel***, chambre double avec salle de bains, W.-C. » Cocktail de bienvenue à l’hôtel » Pension complète (sauf repas aller et retour) » Vin aux repas » Petit train routier » Musique tous les soirs » Toutes les excursions et visites mentionnées au programme avec guide » Boissons gratuites dans le car durant le voyage aller-retour

INCLUS DANS LE PRIX : Les repas à l’aller et au retour » Assurance annulation et assistance obligatoire Fr. 29.- (sauf si vous êtes en possession du livret ETI ou d’une assurance similaire) » Facultatif : bateau Cadaqués (env. 15 euros) » Sem. suppl. : Fr. 430.- » Attention : semaine suppl., départ du 5 juin : Fr. 560.-, retour de nuit le samedi 19 juin, arrivée le dimanche 20 juin (voir programme balnéaire) » Suppl. ch. indiv. Fr. 170.- (limitées)

Les conditions générales de BUCHARD Voyages S.A. s’appliquent

Une en treprise familiale à vo tre service depuis 1953 !

Petit déjeuner buffet. Départ en direction de Besalú et visite de ce bel exemple d’architecture médiévale catalane, situé à un pas du spectaculaire parc naturel de la zone volcanique de La Garrotxa. Tour du lac de Banyoles en car, cadre d’une rare beauté. Retour à l’hôtel pour le dîner. L’après-midi, visite de Pals, charmant petit village avec son enceinte gothique et ses rues pavées. Retour par L’Escala et dégustation d’anchois et autres produits typiques de la région. Souper, soirée dansante.


Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

VIE PRATIQUE VOYAGES

| 61

Le pont Erasmus est le symbole de la ville. A sa droite, la Maastower est actuellement le plus haut bâtiment de Rotterdam.

Rotterdam: des bateaux et des gratte-ciels

Façonnée par l’eau, mais aussi par l’architecture ultramoderne, Rotterdam reste injustement méconnue, en regard de sa grande sœur Amsterdam. Découverte d’une ville sans touristes.

S

i vous aimez vous accouder à une barrière et regarder passer les bateaux, Rotterdam est faite pour vous. Située au sud des Pays-Bas, la ville est presque entièrement dévolue à son port, le plus grand d’Europe. L’origine de son nom ne fera sans doute pas pâlir d’envie ses quinze villes jumelles. Rotterdam vient de Rotte: boue, et Dam: digue. Et il y a du vrai, la ville se révèle être un authentique pot de chambre, tant la météo change d’une minute à l’autre. Mais les averses ne sont

jamais que passagères et il ne faudrait surtout pas renoncer à une visite pour cette raison.

Des édifices toujours plus hauts, toujours plus beaux

Fondée autour de l’an mille, Rotterdam a très vite vécu des activités de son port. Presque entièrement détruite par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, elle a, depuis, changé de visage. Place désormais aux grands édifices et aux gratte-ciels. Chaque année, un bâtiment détrône le pré-

cédent record de hauteur. Mais la course ne se résume pas au nombre d’étages. Les ingénieurs rivalisent de créativité et de talent pour imaginer des tours pleines de fantaisie. A ce jeu, la Red Apple (Pomme rouge, aux piliers déstructurés: 127 mètres) et la Maastower (du nom de la rivière qui traverse la ville, en dégradé noir et blanc: 165 mètres, actuellement la plus haute) se partagent la palme architecturale. Pour découvrir la ville, rien de tel que la marche. On s’y repère fa-

cilement, grâce à la rivière Maas et ses canaux. Première étape: le quartier de la gare, point d’entrée de la ville, qui se partage entre bâtiments ultramodernes qui viennent chatouiller le ciel et des chantiers non moins gigantesques. Car la ville (588 576 habitants, 6,7 millions avec son agglomération) a pour ambition de doubler le nombre de logements et d’augmenter la superficie de bureaux de 20%. Les passagers – actuellement autour de 100 000 chaque jour – qui transitent par la gare de-


Désolation en Haïti après le séisme Aidez la population meurtrie: CP 30-4200-3 Notre aide: • assistance médicale • kits de ménage • bâches en plastique Votre aide: CP 30-4200-3

La CRS et la Confédération acheminent des biens de secours en Haïti.

Sur place, les logisticiens de la CRS coordonnent la distribution de l’aide fournie par le Mouvement international de la Croix-Rouge.

Haïti, le 12 janvier 2010

La CRS a besoin de votre soutien. Le bilan du séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010 pourrait s’élever à une centaine de milliers de victimes. Cette catastrophe a privé de ses moyens de subsistance une population déjà laminée par la misère. Grâce à vos dons, la CroixRouge suisse intervient dans le monde entier pour soulager les détresses les plus urgentes. Le site www.redcross.ch renseigne sur notre action. Aidez-nous à atténuer la souffrance par un don sur le compte postal 30-4200-3 mention «Haïti» ou sur www.redcross.ch, appelez-nous au 031 387 71 11 ou écrivez-nous à l’adresse info@redcross.ch.

La Croix-Rouge suisse est un partenaire de la Chaîne du Bonheur.

La Croix-Rouge suisse remercie l‘editeur pour la publication gratuite de cette annonce.


VIE PRATIQUE VOYAGES

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

vraient, eux, tripler. C’est que Rotterdam est à Amsterdam ce que Lausanne est à Genève: point de départ de nombreux pendulaires. La rivalité entre les deux villes est d’ailleurs comparable. Ici, on se regarde en chiens de faïence. Mais déjà, on descend l’avenue Coolsingel, direction Beurs. Petit arrêt à l’Hôtel de Ville, le Stadhuis, l’un des rares bâtiments de style Beaux-Arts des Pays-Bas, et surtout, parmi les seuls édifices de la ville qui n’ont pas été bombardés. Dans le hall central, alors que les visiteurs admirent la coupole, des couples venus s’unir traversent l’espace suivis de toute la famille. La cour intérieure et ses statues valent le coup d’œil. Nous voici à Beurs – la bourse –, le cœur de la ville. Autrefois, c’est là que les marins venaient chercher leur paie au comptoir. Aujourd’hui, banques, magasins et restaurants se partagent l’espace. Métros et trams y transitent. Les piétons se bousculent.

Une ville authentique mais peu touristique

Sur la place Churchill, André Smits, un artiste indigène nous attend. Peintre et photographe de 49 ans, il ne troquerait sa ville pour rien au monde. «Rotterdam est peu touristique, elle est restée authentique et entière. Il n’y a pas de quartiers morcelant la ville.» Et il incarne bien sa cité: quelques années en arrière, son atelier, partagé avec d’autres artistes, se situait dans un ancien hangar du port. «Le premier qui arrivait, le matin, devait couper du bois et

préparer le feu», se souvient-il. Aujourd’hui, pour peindre, il se réfugie plutôt dans sa petite maison de campagne. L’homme nous mène à la Wallgallery, un espace dévoué à l’art contemporain, situé au trente-septième (!) étage de la tour Red Apple, au 330 de la Wijnstraat. Nous l’avouons volontiers, la vue sur la ville et la rivière l’a emporté sur les œuvres exposées. De là-haut, nous apercevons, toute petite, la «Maison blanche», d’inspiration Art Nouveau, qui fut, lors de sa construction en 1898, le plus haut bâtiment d’Europe, avec ses quarante-trois mètres et dix étages. Dans l’ascenseur qui redescend tranquillement les paliers, André Smits, alias Dredd, nous parle de son projet fou: photographier des artistes de dos, devant leurs œuvres. Plus d’une centaine de portraits a déjà été réalisée, aux PaysBas, bien sûr, mais aussi en Allemagne, Belgique, France… et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Nous marchons vers le vieux port. De magnifiques voiliers à trois mâts y sont stationnés. Juste dernière, l’un des thèmes favoris des cartes postales: les maisons cubiques de l’architecte Piet Blom. Des dizaines de dés jaunes en enfilade semblent reposer sur une pointe, comme suspendus autour du vide. Devant chaque porte, un ou plusieurs vélos attendent leur propriétaire. Car nous sommes dans le pays de la petite reine, ne l’oublions pas. Dans chaque rue, les cyclistes ont leur propre

| 63

L’Hôtel de Ville, un bâtiment construit dans le style Beaux-Arts.

Sur le quai Hollande-Amérique se dresse le bâtiment d’où sont partis les passagers de la première liaison transatlantique.

Nuages sur la ville

Le port de Rotterdam est la porte d’entrée des marchandises en Europe (denrées alimentaires, pétrole, matières premières…). Il représente à lui seul 7,3% du PIB des Pays-Bas et 60 000 places de travail. Mais il a un gros talon d’Achille: sa vulnérabilité face au réchauffement climatique et à la montée des eaux. Les autorités ont lancé un projet de construction de digues supplémentaires, devisé à 3 milliards d’euros et nommé Maasvlakte 2. Cette année, 50 millions de mètres cubes de sable ont déjà été dragués, pour protéger le port des tempêtes (sur les 240 prévus). Avec ce projet, le port s’agrandira de mille hectares d’ici à 2013. www.portofrotterdam.com

André Smits partage son temps entre la peinture et la photographie.


64 |

VIE PRATIQUE VOYAGES

piste entre le trottoir et la route, avec leurs feux de signalisation. Et gare au piéton qui s’y aventure! Samedi matin, sur la plaine de Binnenrotte, jour de marché, sous une pluie battante. Tout le monde s’y est donné rendez-vous. En regardant les étalages, on se souvient d’un coup que l’on se trouve dans une ville portuaire. A côté des poissons, des fruits exotiques à peine débarqués des cargos, pour un prix dérisoire. Plus loin, dans l’allée des fleurs, les roses ont remplacé les tulipes pour un hiver. Depuis le marché, nous descendons en direction de la rivière, que nous longeons jusqu’au pont Erasmus (du nom de son célèbre habitant), véritable symbole de Rotterdam,quis’étiredetoutesablancheur d’une rive à l’autre. Quelques centaines de mètres plus loin, nous voici

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

INFOS PRATIQUES

Comment y aller

Depuis Genève-Cointrin, plusieurs liaisons quotidiennes vers Amsterdam-Schipol. La gare ferroviaire se situe directement sous l’entrée principale de l’aéroport, et il faut compter 25 minutes avec le train rapide pour Rotterdam-Centraal. De là, métro et tram vous emmènent aux quatre coins de la ville. Un étal de poissons sur le marché de Rotterdam.

devant la tour Euromast (185 m) et son parc éponyme – l’un des rares espaces verts de la ville. D’en haut, la vue à 360 degrés est splendide.

Publicité

Cette semaine, croissant au jambon et boisson*

4.–

* Boisson Pet 50 cl au choix. Durée de l’offre du 26.1 au 1.2.2010, dans la limite du stock.

On ne saurait visiter la ville sans se promener dans le port. Jacques Brel chantait celui d’Amsterdam, mais on entend la musique en se promenant dans celui-ci. Découpé en secteurs (port des fruits, du pétrole et des produits chimiques, du charbon…), il s’étale sur une quarantaine de kilomètres. Pour se rendre dans l’une ou l’autre des parties, on peut choisir le métro, la voiture ou le vélo. Nous nous décidons pour le quai Hollande-Amérique, à proximité du pont Erasmus, où les bateaux de croisière chargent et déchargent leurs passagers. Le vent et l’humidité rendent la balade vivifiante. La station de bateaux-taxis semble engourdie par le froid. Mais la visite en vaut le coup, les vieux bâtiments rappellent ce à quoi aurait ressemblé la ville sans le bombardement de 1940. Au bout du quai, une enseigne sur un édifice vieux de deux siècles signale qu’il était le point de départ de la première liaison Rotterdam-New York, en 1896. La ville a été nommée capitale européenne de la culture en 2001. Ce titre n’est pas volé, vu les nombreux musées consacrés à l’eau et à l’art, ainsi que les prouesses architecturales des nouveaux bâtiments. Cet été, Rotterdam va aussi devenir le théâtre du prologue du Tour de France, le 3 juillet. De retour de Rotterdam: Mélanie Haab et Pierre Yves-Massot / arkive.ch (photos)

C’est ici que se rencontre toute la Suisse. A prix avantageux.

www.rotterdam.info www.dredd.nl (le site d’André Smits)

Qu’y voir Les connaisseurs ont baptisé Rotterdam capitale de l’art contemporain, Rembrandt, Van Gogh et Cie ne sont pas nés très loin. Le Musée d’art a en permanence plusieurs expositions temporaires en parallèle. Le Musée maritime vaut la peine qu’on s’y arrête. Interactif, on peut s’essayer à la gestion du trafic des bateaux ou des stocks de conteneurs. www.kunsthal.nl, www.maritiemmuseum.nl

Les bonnes adresses ➔ Le Rotown (contraction de

Rotterdam et Downtown) conjugue restaurant à la mode, lounge et salle de concert. Il peut d’ailleurs se targuer d’avoir découvert des artistes comme Jason Mraz avant leur arrivée dans les hit-parades. Nieuwe Binnenweg 17-19,

➔ André Smits propose

de déguster une tourte aux pommes (appeltaart) au Dudok – qui en détient la recette originale –, un café branché à proximité de Beurs. On y mange aussi de copieuses salades, des hamburgers ou des soupes, en lisant l’un des nombreux journaux à disposition, ou en pianotant sur son ordinateur. Meent 88.


Sylvia: J’avais tellement perdu de poids en 1 semaine que j’ai annulé mon rendez-vous pour une chirurgie gastrique!

ENFIN!

Un traitement naturel contre l’obésité a été développé.

Sylvia nous raconte comment grâce à un procédé révolutionnaire elle a perdu 22 kg en 7 semaines alors qu’elle était désespérée et décidée à se faire poser un ballon gastrique. sés et j’avais 25 kilos en trop. J'avais tellement essayé de procédés miracles que je ne croyais plus à rien. Je ne trouvais plus rien à m’habiller, je n'osais pas sortir et la plage était devenue un supplice. Mais le pire, c’étaient les réflexions de mon mari et de mon fils que je ne veux pas rapporter ici. Enfin, au niveau affectif avec mon mari cela devenait catastrophique. Et puis un jour, à la télé, j’ai vu une émission sur les chirurgies gastriques pour les personnes qui souffrent et qui n’arrivent pas à maigrir. En réalité, il s’agit de placer un ballon dans l’estomac. Par conséquent, on ne peut pas manger beaucoup et donc on maigrit. Au bout du rouleau et prête à tout pour redevenir une vraie femme, je suis allée voir mon médecin. Je lui ai dit que je voulais faire cette opération. Finalement, nous avons fixé une date pour l’intervention. J’avais pris une décision radicale et j’étais convaincue du résultat. Le jour après, j'ai confié cette décision à ma meilleure amie Monica. Le lendemain, elle m’a appelé pour me dire que son mari qui est ingénieur biologiste, avait entendu parler d’un nouveau procédé qui assure le même effet, mais qui évite les inconvénients d’une intervention chirurgicale. Il s’agissait d’une sorte de poudre qui gonfle pour atteindre un volume multiple dans l’estomac et permet d’agir comme le ferait un ballon gastrique. Deux jours après, elle était devant ma porte avec le paquet contenant la poudre miracle qu’il fallait prendre sous forme de capsules. Quand j'ai lu la composition, j’ai constaté qu’il s’agit d’un dispositif médical certifié et à 100% naturel qui n'entraîne aucun effet secondaire nocif. Je pensais surtout à mon opération qui approchait (c’était dans 10 jours). Je me suis dit que ce serait une

bonne occasion de m'y habituer. Alors j'ai pris 3 capsules une demi- heure avant chaque repas principal et l’effet a été immédiat. Je mangeais ce que je j’aimais, mais je ne n'avais plus ces pulsions qui vous font grignoter toute la journée. Après 3 jours, j'avais perdu 1,5 kilos et en fin de semaine, la balance a affiché 3,5 kilos de moins. Il me restait 3 jours avant l'opération. J’ai appelé mon médecin pour lui raconter ce qui m'arrivait. Quand je lui ai parlé de la composition de PLANTO-SLIM (c'est le nom de ces capsules qui contiennent cette poudre miracle), il n'a pas été étonné.Il m'a dit que j’avais réalisé naturellement ce que je m’étais préparé à faire avec une opération chirurgicale. Nous avons décidé ensemble d’annuler mon opération et de suivre les résultats ensemble chaque semaine. Evidemment, j’ai continué à perdre du poids régulièrement. Le premier mois j’avais perdu exactement 13 kilos – et cela sans faire aucun effort particulier. Je mangeais ce que j’aimais, à ma faim avec un sentiment de satiété que j'avais oublié depuis longtemps. Je me sentais en pleine forme. J’ai perdu 22 kilos après 7 semaines. Là, mon médecin m’a dit stop c’est assez. J’avais peur de reprendre du poids en arrêtant de prendre PLANTO-SLIM. Pour éviter donc l’effet yoyo bien connu, je prends tout simplement 2 capsules de PLANTO-SLIM avant des repas particulièrement riches en calories, mais c'est tout. J’ai enfin la silhouette dont j’ai si longtemps rêvé et avec mon mari j’ai des relations affectives plus belles que jamais auparavant.

POURQUOI PLANTO-SLIM AGIT COMME UN BALLON GASTRIQUE NATUREL

PLANTO-SLIM agit selon le même principe que le ballon gastrique qui est introduit dans le cadre d'une opération (ce ballon doit remplir l’estomac). La différence c’est que PLANTO-SLIM est à 100% naturel. Chaque jour vous perdez du poids sans sensation de faim. Découvrez-en les raisons ci-dessous … 1) Sensation de satiété pour longtemps

Les capsules PLANTO-SLIM sont remplies de poudre de glucomannane de konjac, un extrait végétal de la racine de konjac spécialement traité. En prenant cette poudre avec de l'eau, celle-ci gonfle dans l'estomac jusqu'à atteindre 200 fois son volume normal et forme une masse gélatineuse qui enferme les composants alimentaire broyés. Ainsi, vous mangez nettement moins que d’habitude car votre estomac est rempli plus rapidement. Grâce à

cette sensation de satiété durable et agréable vous ne ressentez plus de sensation de faim omniprésente. La poudre elle-même est éliminée de manière naturelle sans être digérée. PLANTO-SLIM peut être pris à volonté.

2) Réduit l’absorptionde calories

En outre, PLANTO-SLIM retarde l'absorption de graisses et réduit la quantité de glucides qui sont absorbés par la nourriture. Le résultat? Non seulement, vous mangez moins, mais aussi vous absor-

bez moins de calories de ce que vous mangez. De cette manière, vous perdez automatiquement de poids et ce, sans avoir faim un seul instant.

3) Remboursement garanti

N'hésitez pas et commandez PLANTO-SLIM encore aujourd’hui. Si vous ne perdez pas de poids avec PLANTO-SLIM, nous vous remboursons votre argent sans discuter. C’est honnête, n’estce pas?

Avalées avec de l’eau, ces capsules agissent comme un ballon gastrique naturel.

+

+

=

=

➔ Si vous souhaitez perdre du poids normalement, prenez 2 capsules avant chaque repas principal.

➔ Si vous souhaitez perdre du poids rapidement, prenez 3 capsules avant chaque repas principal.

Trendmail SA, Service-Center Bahnhofstr. 23, 8575 Bürglen TG

Tel. 071 634 81 25, Fax 071 634 81 29 www.trendmail.ch

BON DE COMMANDE

OUI, je commande contre facture (10 jours) + participation aux frais d'envoi (Fr. 5.90) comme suit:

Veuillez cocher ci-dessous le régime souhaité: ❏ PLANTO-SLIM régime 10 jours (64 capsules)

No d'art. 3601

Fr. 48.–

PLANTO-SLIM régime 1 mois (192 capsules) ➔ Recommandé pour des résultats optimaux!

PLANTO-SLIM régime 2 mois (384 capsules)

No d'art. 3606

au lieu de Fr. 288.–

Monsieur

No d'art. 3603

au lieu de Fr. 144.–

seulement Fr. 98.– !

seulement Fr. 178.– !

Madame

Nom: Prénom : Rue/N°: NPA/lieu:

A envoyer à: Trendmail SA, Service-Center, Bahnhofstr. 23, 8575 Bürglen TG

205-233

on histoire est somme toute assez banale... M Pour résumer, entre 23 ans, quand j’ai eu mon fils unique, et hier si je puis dire, 10 ans s’étaient pas-


ACTION

OFFRES VALABLES SEULEMENT DU 26.01 AU 08.02.2010 OU JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK

9.30

au lieu de 12.40

AXE Bodyspray Africa, Instinct, Hot Fever, Click, Shock, Dark Temptation 2 x 150 ml

AXE est en vente à votre Migros

ACTION

OFFRES VALABLES DU 26.1 AU 8.2.2010 SUR TOUS LES PRODUITS DE BAIN ET LES INFUSIONS KNEIPP

Bien-être intégral grâce à Kneipp

1.40

3.80

au lieu de 1.80

au lieu de 4.80

Infusion aux he rbes acido-basiqu e Effet régulateu r et équilibrant 20 sachets

9.4u de011.80

Sels de bain à la mélisse pour un pur instant de détente Convient aux jacuzzis 60g

au lie

à Huile de bain l’eucalyptus ératrice Apaisante et lib l m 100

Kneipp est en vente à votre Migros et sur LeShop.ch


VIE PRATIQUE MIEUX VIVRE

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

| 67

Quand acheter devient une maladie

Conduite addictive au même titre que la dépendance au jeu ou l’alcoolisme, la dépense compulsive transforme la dépense en cycle infernal entre pulsion et culpabilité. A partir de quand faut-il s’alerter? Comment s’en sortir? Les réponses du psychiatre lausannois Olivier Simon.

S

oyez citoyens, consommez! C’est ainsi, notre société est dite de consommation. Et l’acte d’achat y est aussi naturel que celui de se nourrir ou de dormir. Certains s’insurgent contre les excès de ce qui s’apparente à un mode de vie, rêvent de décroissance et de journées sans bourse délier. Pour d’autres, dépenser est devenu une maladie. Une addiction caractérisée par la dépendance à l’achat. A tout prix. On les appelle les acheteurs compulsifs. «Selon la définition psychiatrique, des personnes répondant à un certain nombre de critères: phase d’angoisse avant le passage à l’acte, suivi d’un sentiment de libération ou de toute-

puissance. En général suivi à son tour par de la honte. Une incapacité à surseoir à l’achat, sans tenir compte des conséquences, notamment financières.» Médecin associé au Centre du jeu excessif de Lausanne, Olivier Simon soigne toutes sortes de «conduites addictives sans substance», l’alcool et la drogue possédant leurs propres centres de compétence au sein de l’hôpital universitaire vaudois. Sur internet, par ailleurs haut lieu de l’achat à tout va, nombreux sont les témoignages de ces «malades de l’achat», jonglant entre la culpabilité et le découvert bancaire. Combien sont-ils exactement? «Curieusement, alors que cette pathologie est connue de

longue date, les études sur ce thème sont beaucoup moins nombreuses que pour la cocaïne, l’alcool ou le jeu excessif. Certaines études méthodologiquement incertaines ont suggéré des proportions de la population affectée très importantes, jusqu’à 15%. Selon les données plus récentes, nous nous situons sans doute plutôt entre 2% et 6%.»

Un sentiment passager d’euphorie

Le problème se pose au moment où l’achat cesse de répondre à un besoin, voire à un simple plaisir. Il devient la réponse à une nécessité interne inconsciente. Pour chasser une angoisse, une détresse, la personne adopte un

comportement répétitif qui agit comme un «shoot» passager, avec à la clé un sentiment de courte durée d’euphorie, de consolation. Certains psychologues parlent d’un «acte magique, un peu comme les enfants se rendant à l’école en ne marchant que sur les cases noires d’un trottoir en damier.» Olivier Simon préfère parler de «lutte anxieuse» à l’encontre d’un acte vécu comme une impulsion incontrôlée. Avec, comme dans toute problématique comportementale, un cycle infernal de honte après le passage à l’acte, et donc très fréquemment de dissimulation. «Le mensonge envers son entourage constitue même l’un des principaux signaux d’alerte», relève le


68 |

VIE PRATIQUE MIEUX VIVRE

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

Un cercle vicieux

psychiatre. La personne s’isole toujours davantage dans son addiction, augmentant par là son sentiment de perte de contrôle, et donc son anxiété. A la clé, souvent (mais pas toujours: l’endetté n’est pas forcément compulsif, et inversement), de très importants ennuis financiers. D’autant plus que la personne concernée aura tendance à dissimuler l’ampleur de ses dettes à son banquier ou à l’établissement de crédit auquel elle s’adresse pour obtenir une nouvelle enveloppe. «A cet égard, la généralisation des achats en ligne» sur le grand magasin géant qu’est in-

ternet «amène une nouvelle dimension à la problématique». Anonymement, à l’abri des regards chez soi, à toute heure du jour ou de la nuit, pensant en plus réaliser de bonnes affaires, l’acheteur compulsif peut s’en donner à cœur joie.

Proposer des objectifs intermédiaires

Si les données épidémiologiques manquent, le traitement paraît désormais bien connu. «Ceux qui viennent consulter se trouvent dans cette spirale souvent depuis plusieurs années. Il faut dès lors y aller doucement, proposer des

Publicité

Bien dormi? zeller sommeil forte – avec valériane et houblon

• favorise

l‘endormissement et un sommeil réparateur

• 1 comprimé 1 heure avant le coucher

Max Zeller Söhne AG 8590 Romanshorn

zeller sommeil forte est un médicament phytothérapeutique. Disponible en pharmacie et droguerie. Veuillez lire la notice d‘emballage.

Comment reconnaître que le goût du shopping, ou de la dernière technologie, se transforme en conduite addictive, au même titre que la dépendance à l’alcool, au jeu ou à la nourriture? Le premier est naturellement celui de la prise de conscience. Pas toujours simple dans nos sociétés où les possibilités de dépenses s’avèrent quasi illimitées. S’agit-il d’une sorte d’échappatoire vis-à-vis d’ennuis affectifs ou professionnels? Vous sentez-vous valorisé par ces objets onéreux acquis de plus en plus fréquemment? Supportez-vous d’attendre avant de passer à l’acte ou ressentez-vous une profonde frustration? Comme l’alcoolique pensant dès le matin à son premier verre qui l’aidera

à s’évader d’une réalité douloureuse, le dépensier compulsif jongle avec ses moyens de dépenses et ses factures. Un cercle vicieux menant souvent à une sorte de double vie faite de dissimulation et de mensonge. Qui dit addiction dit esclavage d’un comportement qui rend passif et qui ôte toute liberté. Entre deux achats, le dépensier excessif se sent honteux d’avoir craqué une fois encore pour quelque chose qu’au fond il ne désirait pas vraiment. Parce que c’est l’acte d’achat qui compte au lieu de son objet. Parce qu’il a une fois de plus rêvé que cet achat serait enfin celui qui le rendrait définitivement heureux et apaisé. Et comme ce n’est pas le cas, il faut recommencer, encore et encore.

objectifs intermédiaires.» Olivier Simon souligne que, comme pour l’alcool ou la dépendance à des substances psychotropes, la théorie de l’abstinence a fait son temps. «Il s’agit de partir d’une compréhension commune avec le patient, et de fixer des buts personnalisés.» Le malade peut espérer, à terme, apprivoiser son comportement d’achat et mieux gérer les émotions intenses qui le suscitent. Pour cela, il mettra en place des «stratégies d’évitement face à ce qui restera quelque chose de l’ordre d’une vulnérabilité.» Certains y parviennent tout seuls, par exemple en tenant un strict décompte de leurs dépenses, même les plus anodines. L’aide de l’entourage, et notamment du conjoint ou de la conjointe, s’avère précieuse: on lui confiera durant un temps sa carte de crédit, ou son seul accès au compte salaire, par exemple. «Qu’il y ait engagement ou non dans une thérapie, souvent de type cognitivo-comportementales, la prise en charge et l’accompagnement de l’entourage s’avèrent des éléments clés.» Dans les cas extrêmes, certains demandent même une curatelle volontaire. Mais justement, à quel moment faut-il s’adresser à un psychothérapeute? «Certaine-

ment lorsque l’on ressent une profonde souffrance», répond Olivier Simon. Pierre Léderrey Illustrations Christian Lindemann

RÉSULTATS DU SONDAGE EN LIGNE

«Comment dépensez-vous votre argent?» 9%

De manière compulsive

12% 79%

En comptant chaque centime

Raisonnablement

1383 personnes ont donné leur avis du 11 au 21 janvier 2010.

Donnez votre avis sur d’autres thèmes sur notre site internet:

www.migrosmagazine.ch


ACTION ACTION 25% VALABLE DU 19.1 AU 1.2.2010 SUR TOUS LES PRODUITS WILKINSON

RASOIR

TONDEUSE

RÉVÉLEZ-VOUS

14.15

au lieu de 18.90

p. ex. rasoir Quattro for Women Bikini

14.90

au lieu de 19.90

p. ex. rasoir Quattro Titanium Precision

L’Asie ou les Seychelles à des prix tropicaux, vols, transferts et taxes inclus !

SOLEIL, MER ET CULTURE Bonus CC+ : Partez de Zurich et gagnez CHF 100.– de réduction par pers. !

Mahé (Seychelles) 3 jours!

Manille

Ho-Chi-Minh-City

dès CHF

Bonus CC+ : Bon Migros de CHF 100.– par cabine pour les réservations jusqu'au 01.02.10 !

Antsiranana

Costa Romantica***+

(Philippines)

(Vietnam)

Port Louis (Maurice) 3 jours!

DÉPARTS :

Kota Kinabalu

Le meilleur de l’Asie (No. 45) : 17.04 - 01.05. / 01.05 - 15.05. / 15.05 - 29.05. / 29.5 - 12.6.10 Les Seychelles et Madagascar (No. 46) : 13.02. - 27.02. / 27.2. - 13.3. / 13.3. - 27.3.10

(Malaisie)

Singapour (2 jours)

Bandar Seri Begawan

Toamasina

(Brunei)

Le meilleur de l’Asie (No. 45), 15 jours

Saint-Denis (Réunion)

Seychelles/Madagascar (No. 46), 15 jours

Prix par personne en occupation double (CHF) (croisière, vols, transferts et taxes portuaires incluses):

Cabine

Cat.

No. 45, l’Asie Prix Prix officiel tropicaux

No. 46, Seychelles Prix Prix officiel tropicaux

Intérieure standard Intérieure supérieure Extérieure standard Extérieure supérieure Extérieure Deluxe 3e./4e. lit sup. adulte Supplément Single

I1-I3 I4-I5 E1-E2 E3-E5 E6

4400.– 5250.– 5990.– 6470.–

2890.– 3120.– 3240.– 3410.–

2655.– 2855.– 3055.– 3155.– – 2485.– 30%

2495.–*

25.01.10 ergoasw.ch

Wilkinson est en vente à votre Migros

2495.–* 2555.– 2655.– 2695.– 2795.– 2595.– 25%

Rasons les montagnes qu’on voie la mer et mettez les voiles avec nous sur des destinations empruntes de soleil et de culture. Cap plein sud en février/ mars sur les plus belles plages du monde ou en avril / mai / juin sur les plus exotiques et dépaysantes cultures de l’Asie. Découvrir une multitude de destinations trépidantes en contemplant le bleu de la mer et du ciel au rythme relaxant des escales, changer de paysage chaque jour, c’est possible et incroyablement bon marché ! Pour que vous arriviez à bon port, nos prix incluent les vols en classe éco, les transferts ainsi que les taxes. No. 45 (Asie) : au dép./ arr. de Genève/Zurich. No. 46 (Seychelles) : voyage en car**** rapide et confortable depuis Genève, Lausanne, Martigny, Berne ou Kallnach jusqu’à l’aéroport de Milan, ensuite vol direct de Milan à Port Louis (retour idem).

IMPORTANT : Le nombre de cabines disponibles à ce prix spécial est limité. Prestations incluses : Acheminement aller retour selon programme, croisière dans la catégorie de cabine choisie, pension complète à bord, libre utilisation des infrastructures, spectacles et divertissements, disco et musique live, taxes portuaires. Prestations non-incluses : Boissons et dépenses personnelles, excursions facultatives guidées, pourboires (Euro 6.– par jour par pers.), assurance annulation facultative (de CHF 30.– à 65.– par pers.), frais de dossier (CHF 20.– par facture).

Naviguez sans être menés en bateau !

Téléphone 021 351 89 89

www.cruisecenter.ch


70 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

Les spécialistes conseillent de faire parler l’enfant de ce qui l’inquiète pour trouver ce qui se cristallise autour de ses anxiétés.

A l’écoute des peurs de ses enfants

Crainte d’être séparé de sa mère ou d’aller à l’école, appréhension du noir, des fantômes ou des araignées: d’où viennent-elles? Comment rassurer son petit terrorisé? Le regard de la psychothérapeute genevoise Jacqueline Girard-Frésard, auteur d’un livre sur le sujet.

L

a peur fait partie de la vie.» Et ce qui est vrai pour les parents, qui s’inquiètent pour leur bébé avant même sa naissance, l’est aussi pour les enfants. Peur du noir, des araignées, des monstres sous le lit, des animaux quand ce n’est pas

des autres: elles prennent des formes multiples, parfois inquiétantes, suscitant «de nombreuses questions quant à leur nature, leur origine, leur manifestation». A Genève, la psychanalyste Jacqueline Girard-Frésard suit de-

puis longtemps des enfants, et leurs parents, lorsque ces troubles anxieux deviennent trop envahissants. Dans son cabinet ou au sein de la consultation de l’Office médico-pédagogique genevois. C’est aussi le sujet de son dernier

ouvrage*, dans lequel elle multiplie les exemples tirés de son expérience clinique. Comme celui de cette adorable petite fille, une «Alice sans merveille», qui refuse d’aller à l’école, dort mal, a «peur de tout, peur d’exister, peur de se


VIE PRATIQUE GRANDIR confronter à la vie, peur du noir et des autres.» La peur a ses vertus, commence par rappeler la thérapeute. Elle nous «met en garde, nous alerte d’un danger potentiel», que celuici soit réel ou imaginaire. Elle «érige des défenses susceptibles de préserver notre intégrité physique et psychique». Ainsi le petit garçon qui craint de sauter du mur malgré les encouragements de ses copains. «Il a peur du vide, et c’est certainement préférable à une blessure.»

La peur nous accompagne tout au long de notre vie

La peur nous accompagne notre vie durant. «Nous autres adultes avons sans doute tous peur de quelque chose. A commencer par celle de perdre l’être ou les êtres chers, crainte éternelle.» Elle précède aussi sans doute notre naissance. «Le stress de la mère se transmet au fœtus. On peut même imaginer certaines situations où la claustrophobie future trouve sa source dans cet environnement placentaire soudain oppressant.» La naissance, moment traumatique par excellence, représente une première séparation d’avec la mère. Et cette appréhension ne quittera plus le petit être humain, surgissant à intervalles réguliers avec plus ou moins de force. Par la suite, «la dépendance envers la mère nourricière reste totale, contrairement à la plupart des animaux». Et si le sein ou le biberon fait défaut ne serait-ce qu’un instant, s’exprime alors «l’esquisse d’une frayeur». Lorsqu’il a faim, ressent le froid ou la douleur, le bébé enrage et crie à l’intention de sa mère. «Il y a là le signe de quelque chose qui s’organise dans la relation, d’où l’importance du lien maternel et de l’accordage entre mère et enfant.» D’où, aussi, le rôle du père, à la fois protecteur (vis-à-vis du rôle maternel) et séparateur (de l’état fusionnel entre la maman et son bébé). Dès 6 à 8 mois se manifeste la «peur de l’étranger», qui indique une bonne assimilation de la différence entre le familier et l’étranger, le connu et l’inconnu. «C’est un stade important de l’évolution, au même titre que le sourire ou la phase du non», explique Jacque-

ses marques. C’est une manière de se rassurer, comme le doudou ou le verre d’eau. Pourquoi pas.»

Les conduites à éviter

➔ Nier: réaction classique, parfois de l’ordre du réflexe parental, également à l’œuvre lorsque l’enfant s’est fait mal. «C’est rien», répond-on, en pensant exorciser sa peur. Il faut au contraire, sans l’amplifier, la reconnaître. Pourquoi pas quelque chose du genre: «Tu as eu peur? Tu t’es fait mal? Moi aussi j’ai eu peur en te voyant tomber.» ➔ Forcer: c’est l’exemple de l’adulte qui jette dans la piscine un enfant craignant l’eau. L’épisode ne l’aidera pas à trouver ses propres ressources pour dépasser son appréhension. Au lieu d’en être fier, il sera peut-être vexé ou paniqué. Laissons-le avancer à son rythme, en l’aidant au besoin. ➔ Humilier: «T’es qu’un petit trouillard qui a peur de rien du tout» ou «t’es plus un bébé!» Dévastateur pour l’estime de soi, et capable de créer des «blessures narcissiques» durables. ➔ Comparer: «Tous tes copains y arrivent. Même ta petite sœur n’a pas peur.» Chacun est unique, avec ses atouts et ses faiblesses. Inutile de renforcer un sentiment d’infériorité, alors qu’il faudrait au contraire le combattre. ➔ Surprotéger: cela risque d’augmenter la peur initiale, voire de transposer sa propre appréhension en l’empêchant d’évoluer. ➔ Culpabiliser: «Tu aurais dû dire avant et on ne serait pas venu!» La crainte montera d’un cran, la capacité à se dépasser fera le mouvement inverse. ➔ Rassurer sans écouter: «Les fantômes, ça n’existe qu’à la télévision, pas dans la réalité.» Avant de donner un cours de logique, autant écouter son émotion et comprendre quel danger il imagine se cacher dans sa chambre et pourquoi il pense à cela. Ensuite, il sera temps de le rassurer (voire de supprimer le dessin animé qu’il regarde tous les soirs et qui, en fait, lui fait peur).

line Girard-Frésard. Sinon, il s’agit d’enfants qui ont tendance à s’enfuir dans les magasins sans crainte de se perdre ou à s’élancer sur la route au mépris du danger.

Pas à leur place dans le lit des parents

Vient ensuite, vers 3 ou 4 ans, la fameuse terreur nocturne et la peur du noir. «C’est naturellement lié au refus d’aller dormir et, audelà, de se retrouver seul loin du lit parental. Personnellement, je passe mon temps à sortir les enfants du lit des parents, je trouve que ce n’est pas leur place, que ça engendre troubles du sommeil et dépendance.» Evidemment, ce n’est pas l’obscurité elle-même qui est en cause, mais ce que l’on projette dans cet environnement soudain hostile: «L’enfant jette son imaginaire sur cet écran noir, note joliment la psychologue genevoise. Plutôt que manifester sa colère ou sa frustration d’être seul, il la pro-

| 71

Lorsque l’enfant refuse d’aller en classe

jette sur quelque chose d’effrayant, un monstre, une ombre, un bruit, etc.» Jacqueline Girard-Frésard n’a, en revanche, rien contre la veilleuse ou la lumière laissée allumée à côté de la chambre. «Cela permet de s’orienter, de retrouver

Autre appréhension très fréquente, la phobie scolaire. Allant parfois jusqu’à vomir ou s’écrouler en larmes, le petit garçon ou la petite fille refuse obstinément d’aller en classe. «L’école projette alors toutes sortes de peur, celle de grandir, de se confronter aux autres.» A des degrés extrêmes, lorsqu’il y a somatisation, la situation nécessite le démarrage d’une psychothérapie, voire d’une psychanalyse, avec un rythme plus soutenu et un travail en profondeur «pour débusquer ce que masquent ces peurs.» De manière générale, le conseil consiste à «faire parler l’enfant de ce qui l’inquiète pour trouver ce qui se cristallise autour de ses anxiétés.» Il faut aussi raison garder. Et distinguer de petites appréhensions parfaitement naturelles de peurs handicapantes se transformant en phobies. Bref, s’inquiéter lorsque «la peur tétanise, lorsqu’elle empêche de vivre, d’entrer en relation, de découvrir normalement le monde». Et surtout, ne pas se moquer ou vouloir à tout prix passer outre, comme ces parents qui jettent dans la piscine le petit craignant l’eau. «C’est clairement traumatisant. La pire chose à faire.» Pierre Léderrey Photo Getty Images

* «Les peurs des enfants», de Jacqueline Girard-Frésard, Ed. Odile Jacob, 2009

Publicité

re Off ale ci spé

NOUVELLE ANNÉE NOUVELLES RÉSOLUTIONS Liposculpture à la seringue (par une chirurgienne spécialisée)

Greffe de cheveux Chirurgie des paupières Traitement des rides – Injections

022 788 35 88

32, Rue du Prieuré - 1202 Genève www.cemedic.ch – info@cemedic.ch


www.

.ch depuis 108 ans fidèle aux voyages

Magie des îles croates

Rome, «ville éternelle»

Ile de Krk - Lacs de Plitvice - Cres - Mali Losinj

Chianciano Terme - Frascati - côte de Versilia

Depuis l’ancien temps, l’île de Krk DATES DES VOYAGES est surnommée l’île dorée. Ici en 1. 04 - 08 avril effet, tout rappelle la couleur or: 2. 11 - 15 avril Les magnifiques couchers de soleil 3. 18 - 22 avril et les plages de sable, les forêts denses et les jardins de pierre, 4. 25 - 29 avril l’huile d’olives, le vin et le miel. 1er jour, Suisse - île de Krk: voyage de votre lieu de départ à Njivice sur l'île de Krk, via Milan - Venise - Trieste . 2e jour, tour de l’île: vous découvrez la plus grande île sur l’Adriatique durant un circuit accompagné par un guide local. Cette île importante revêt une place particulière dans l’histoire culturelle de la Croatie, surtout depuis que les plus vieux écrits, témoins du passé croate, ont été mis à jour dans l’église conventuelle. Vous atteignez ce monastère franciscain situé sur l’îlot de Kosljun par un court trajet en bateau. Ensuite, la visite du chef-lieu Krk est au programme. 3e jour, excursion au lacs de Plitvice: vous vous rendez dans l’arrière pays de la Croatie, aux lacs de Plitvice, qui ont été admis sur la liste des biens culturels universels de l’Unesco. Cette splendide région est l’une des merveilles naturelles de l’Europe de l’Est: 16 lacs à l’eau cristalline, reliés par d’innombrables chutes d’eau forment comme un collier de perles. 4e jour, excursion à Cres - Mali Losinj: les deux îles - reliées par un pont dans l’ancien temps puis séparées par un canal durant l’époque romaine - sont à nouveaux réunies par voie terrestre. Autrement, elles n’ont que peu en commun: Cres est grande, sauvage et austère, alors que Losinj est une île plus petite, fertile avec de nombreuses stations touristiques et de belles plages. 5e jour, île de Krk - retour: retour en Suisse à votre lieu de départ.

PRIX

5 jours chambre à 2 lits chambre à 1 lit assurance SOS / frais d’annulation oblig. Option: siège double à usage individuel

A B A B

CHF 595.CHF

620.-

CHF

25.-

CHF

100.-

PRESTATIONS • Voyage en car de luxe 5 étoiles, non fumeur • 4 nuitées avec buffet de petit déjeuner • 4 repas du soir • Entrées et visites selon programme • Guide local le 2e jour HOTEL Hôtel Beli Kamik I, Njivice (cat. off. ***) Bon hôtel avec restaurant, bar et salle de séjour. Situation à 100 m en bord de plage, à env. 500 mètres du centre. LIEUX DE DEPART Route A Kallnach*, Bienne, Neuchâtel, Genève, Yverdon, Lausanne, Martigny Route B Kallnach*, Fribourg, Genève, Lausanne, Vevey, Martigny

Cette ville érigée sur les rives du DATES DES VOYAGES Tibre a su préserver une telle quan1. 11 - 16 avril tité de joyaux historiques jusqu’aux 2. 18 - 23 avril temps modernes que l’actuelle 3. 25 - 30 avril métropole est considérée comme un «musée» de l’histoire universelle. 1er jour, Suisse - Chianciano Terme: voyage de votre lieu de départ à Chianciano Terme, via Aoste. Demi-pension. 2e jour, Frascati - Rome: voyage à Frascati dans les belles montagnes d’Albano. Du haut de Rocca di Papa vous admirez la superbe vue panoramique. Vous arrivez à Rome dans la soirée. Demipension. 3e jour, Rome - Vatican: la matinée est entièrement dédiée à la visite du Vatican. Vous visitez tout d’abord la basilique St-Pierre, la plus grande église catholique. La puissance de la ville de Rome émane aujourd’hui encore de chaque pierre de cette imposante basilique. Ensuite, visite de la chapelle Sixtine et du palais du Vatican. Le reste de la journée est à votre disposition. Demi-pension. 4e jour, Rome: la ville a de nombreux visages: la Rome antique, la Rome catholique, la ville de renaissance ou la ville baroque et finalement la métropole moderne. Durant une visite guidée, vous découvrez, entre autres, le fort romain, le Colisée, les thermes de Caracalla, la fontaine de Trevi, les marches espagnoles et la Piazza del Popolo. Le reste de la journée est à votre disposition. Petit déjeuner. 5e jour, Grosseto - côte de Versilia: vous longez la côte de la mer tyrrhénienne via Grosseto pour rejoindre votre hôtel sur la côte de Versilia. Demipension. 6e jour, côte de Versilia - retour: retour en Suisse à votre lieu de départ.

*Parking gratuit à disposition

PRIX

6 jours chambre à 2 lits chambre à 1 lit assurance SOS / frais d’annulation oblig. Option: siège double à usage individuel

A B A

CHF 895.CHF 1'090.CHF

25.-

CHF

120.-

PRESTATIONS • Voyage en car de luxe 5 étoiles, non fumeur • 5 nuitées avec buffet de petit déjeuner • 4 repas du soir • Visite guidée de Rome • Entrées et visites selon programme • Guide local le 3e et 4e jour HOTELS Bons hôtels à Chianciano Terme, côte de Versilia Hôtel Waldorf, Rome (cat. off. ***) Bon hôtel avec restaurant et bar. Situation: à l'est du Vatican. Le Vatican n'est qu'à 5 minutes de trajet en métro. LIEUX DE DEPART Route A Kallnach*, Bienne, Neuchâtel, Genève, Yverdon, Lausanne, Martigny Route B Kallnach*, Fribourg, Genève, Lausanne, Vevey, Martigny *Parking gratuit à disposition

Les prix sont valables lors d'une réservation par www.marti.ch. Les autres centrales de réservation facturent habituellement un montant pour frais de dossier.

Réservations: 021 320 34 34 Ernest Marti SA, 3283 Kallnach • Courriel: marti@marti.ch

Les conditions générales de voyages et de contrat de Ernest Marti SA s'appliquent

Siège double à usage individuel


COUP DE CHANCE CINÉMA

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

| 73

L’histoire d’un baiser fatal

Participez à notre concours et gagnez des entrées de cinéma et de super articles de l’univers magique de «La Princesse et la grenouille», la dernière merveille de Disney.

PParticipez eet gagnez! Tent Tentez votre chance et vous ggagnerez peut-être des super prix. En jeu: 15 x 4 entrées de cinéma, 5 porte-clés, 5 calepins, 5 stickers, 2 cadres photo en métal et 2 peluches Naveen et 1 gourde. Par téléphone en appelant le 0901 591 913 (Fr. 1.–/appel) et indiquez vos nom et adresse. Par SMS en envoyant un SMS avec le mot-clé CHANCE, suivi de votre adresse au numéro 920 (Fr. 1.–/SMS). Exemple: CHANCE, Adam Premier, rue du Paradis 1, 9999 Jardinville. Par internet en complétant le formulaire sur notre site internet www.migrosmagazine.ch, rubrique «Coup de chance». Par courrier en envoyant une carte postale en courrier A à: Migros Magazine, «Princesse», case postale, 8099 Zurich. Date limite de participation: dimanche 31 janvier 2010.

Photos Disney

E

mbrasse-moi et je deviendrai ton prince... Donner un baiser à un batracien pour le libérer d’un sortilège, toutes les petites filles – et les garçons aussi – ont entendu ce conte vieux comme le monde. Et rêvé peutêtre en apercevant un crapaud qu’il se transforme en prince charmant... Tiana, l’héroïne du nouveau grand film d’animation des studios Disney, ne s’en laisse pas conter. Lorsqu’elle rencontre une grenouille qui lui réclame un baiser, elle est sceptique et plutôt dégoûtée. Mais sur l’insistance de la

Le Prince Naveen en mauvaise posture.

petite bête qui prétend s’appeler Prince Naveen, elle cède afin de lui rendre son apparence humaine. Mais, l’histoire ne se déroule pas comme dans un conte de fées. Car aussi belle qu’elle soit, Tiana n’est pas une princesse... Et c’est elle qui se transforme... en batracien. S’ensuit un périple à travers les bayous de La Nouvelle-Orléans (USA), où les deux grenouilles partent à la recherche de qui pourra les libérer du sortilège initié par le sorcier vaudou Dr Facilier. Au cours de leur expédition censée les conduire à la mysté-

rieuse Mama Odie, âgée de 197 ans, Tiana et Prince Naveen vivent nombre de péripéties. Ils font notamment la connaissance d’une luciole cajun ainsi que d’un alligator joueur de jazz. Ce dernier bijou concocté par les studios Disney a été réalisé par John Musker et Ron Clements, auteurs notamment de La Petite Sirène et Aladin. Quant à la musique originale du film, elle a été composée par Randy Newman qui a signé celles de Monstres et Cie, Cars et Toy Story.

Les gagnants seront avertis par écrit. Le versement en espèces de la contre-valeur ne peut être exigé. Tout échange de correspondance et le recours à la voie judiciaire sont exclus. Les collaborateurs de «Migros Magazine» ne sont pas autorisés à participer.

Justine Schneider

www.la-princesse-et-la-grenouille.ch

Inc.

Inséparables, bien malgré eux.

-la-grenouille.ch www.la-princesse-et

©Disney Enterprises,

La belle Tiana se montre peu concernée par le baratin d’une grenouille.

19.11.09 14:34


74 |

VIE PRATIQUE VOITURES

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

Le break qui a tout pour plaire

La Renault Mégane Grandtour fait partie des grandes en ce qui concerne le volume de charge. Mais, grâce à un moteur de nouvelle génération, elle est dans le camp des petites du point de vue de la consommation.

La revanche des petits

La Renault Mégane Grandtour a une allure racée et dynamique.

L

orsqu’on achète une nouvelle voiture, la consommation de carburant et l’impact sur l’environnement constituent des critères de choix importants. Mais le look a évidemment aussi son poids. Si le design n’est pas à la hauteur, les qualités techniques ne suffisent souvent pas. On en a pris conscience chez Renault, dont les modèles ont été longtemps soit peu attrayants, soit si extravagants que cela effrayait la clientèle potentielle. Le lancement de la nouvelle Laguna, en 2007, a redressé la barre. Et depuis, presque toute la gamme est redevenue plus consensuelle. La Mégane Grandtour de troisième génération profite elle aussi de cette évolution. Une face avant fine, une ligne de pavillon plate, un arrière bien proportionné, ce break compact à cinq places a tout pour plaire. D’autant que les matériaux et la finition intérieure sont de qualité. Les sièges avant sont toutefois nettement plus cossus que la banquette arrière. On est aussi surpris par le faible niveau sonore. Le système de navigation intégré est

d’autantplusintéressant(700francs seulement) qu’il est facile à utiliser. Le nouveau moteur turbo à essence mis à part, la palette des motorisations est déjà connue pour animer d’autres modèles. Construit selon les principes du «downsizing», ce groupe inédit extrait 131 ch d’une cylindrée de 1,4 litre seulement et se contente de 6,6 l/100 km. Les automobilistes parcourant un kilométrage annuel

moyen s’y retrouveront donc au niveau des coûts. Certes encore plus sobre, la version diesel représente en effet un surcoût de 3500 francs à amortir. S’agissant du volume de charge maximal, la Mégane Grandtour surpasse la Laguna – sa grande sœur – de deux décimètres cubes. Elle rend donc en fait les mêmes services tout en étant moins encombrante, plus légère et nettement meilleur marché. Andreas Faust

Plus c’est gros, plus c’est beau. Pendant longtemps, l’industrie automobile s’est conformée à cette maxime et a répondu aux exigences de puissance en construisant des moteurs de cylindrée importante. Mais lorsqu’il est devenu urgent de rabaisser la consommation, les constructeurs se sont tournés vers le «downsizing»: moins de cylindres et des cylindrées réduites. Donc de plus petites chambres de combustion, des frictions diminuées, moins de pertes d’énergie par rayonnement thermique et, par voie de conséquence, une consommation plus faible. L’inévitable perte de puissance qui en résultait a été compensée par un turbocompresseur. Il y a dix ans, un moteur de 1,4 litre délivrait seulement 60 ch. Aujourd’hui, grâce au turbo, il peut en développer 100 de plus. De ce fait, même les modèles haut de gamme peuvent être animés par de petits moteurs économiques.

Fiche technique Renault Mégane TCe 130 Expression Moteur/transmission: 4 cylindres essence, 1,4 litre turbo, 1397 cm3, 131 ch, boîte 6 vitesses manuelle, traction avant. Performances: 0-100 km/h en 9,9 s, pointe 200 km/h. Dimensions: L x l x h = 4,56 x 1,80 x 1,51 m, coffre 486 - 1595 l, poids 1360 kg. Consommation: 6,6 l/100 km (usine). Etiquette énergie B, émission de CO2 (usine) 153 g/km. Prix: à partir de 28 700 francs.

Le coffre offre un volume de rangement de 524 dm3.


Un gagnant à chaque raclette! Comment faire : le mieux est de remplir directement le coupon lors d’une raclette et de le renvoyer dans une enveloppe timbrée à l’adresse Producteurs Suisses de Lait PSL, « Raclette Suisse », case postale, 3024 Berne. Ou de participer sur le site www.raclette–suisse.ch. Parmi tous les envois, Raclette Suisse tirera au sort de formidables prix: pri

• 1 semaine de vacances dans un chalet suisse pour vous et 5 de vos amis, d’une valeur de CHF 2’5oo.– amis,d’une • l’élégante raclette-mobile pour votre prochaine fête, d’une valeur de CHF 1’5oo.– • 5 luges de course Raclette Suisse y compris une nuit pour 2 personnes, d’une valeur de CHF 6oo.– • 5 fours à raclette pour un tendre tête-à-tête d’une valeur de CHF 44.–

□ Monsieur □ Madame

Prénom / Nom

Rue / No. NPA / Lieu Tél.

Date de naissance

E-mail

Famille avec enfant(s)

□ oui □ non

Délai de participation: 15. février 2010.

Toute personne domiciliée en Suisse peut participer au concours. Les collaboratrices/collaborateurs de Raclette Suisse sont exclus du concours. Les prix ne peuvent pas être convertis en espèces. Le concours ne fera l’objet d’aucune correspondance. Le recours à la voie juridique est exclu. En participant à ce concours, vous autorisez Raclette Suisse et leurs partenaires à utiliser éventuellement vos données à des fins de marketing. La confidentialité des données sera respectée. 610.101.202

www.raclette-suisse.ch


Entreprises Avant de jeter votre vieux salon,

demandez-nous une offre! Parce que le recouvrement du rembourrage vaut presque toujours la peine. Nous recouvrons également votre ancien salon d’étoffe ou de véritable cuir nappa. Service express en 10 jours seulement. Salon de remplacement gratuit. Garantie 10 ans. Conseils à domicile, aussi le soir, dans toute la Suisse. Demandez nos échantillons et découvrez notre assortiment de rêve. Atelier de rembourrage I tél. 079 403 39 93 Schoffelgasse 3 I 8001 Zürich

Vacances Vos vacances en France. Une adresse de charme

www.chateau-belle-epoque.com

+'-)#&,$&%,("!*% NCCAP? (#R >;&PA H )Q*&;PA 27au Q+02 J2mai Q&A;S2010 27 du!8? 03SPjanvier 2010

3).4/ "/54!-/,61

JE SUIS D’UN AUTRE AVIS.

M '5<4 !+ %+A@PA9Q! """6QSRP*9S;'$.SP+$PA9Q!6'> QSRP*9S;'$S9Q!F9S+P";*6'> <4S6 2L03H0L0202/ CQO6 2L03H0L020E J7EH ,#8'>P.SP?.%Q;*? J *+;<4P? Q&P' !P:;.RP*?;#* J P*<A4P? Q+ %+A@PA9Q!/ ?Q+*Q P< 9Q;* !P &QRP+A 1 9;SSP< QSSPA3AP<#+A R#+A SP <4S4C4A;D+P !P SQ =P::; 02* &#%*+ RQA RPA?#**P E *+;<4P? Q&P' !P:;.RP*?;#* E P*<A4P? Q+ %+A@PA9Q!/ ?Q+*Q P< 9Q;* !P &QRP+A 1 9;SSP< QSSPA3AP<#+A R#+A SP <4S4C4A;D+P !P SQ =P::; 02* $%(*+ RQA RPA?#**P

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression. Déclaration universelle des droits de l’homme, article 19 Engagez-vous avec nous pour un monde plus libre et plus juste. www.amnesty.ch

0 *+;<4P? Q&P' !P:;.RP*?;#* 0 P*<A4P? Q+ %+A@PA9Q!/ ?Q+*Q P< 9Q;* !P &QRP+A 1 9;SSP< QSSPA3AP<#+A R#+A SP <4S4C4A;D+P !P SQ =P::; 02* #$'*+ RQA RPA?#**P -+RRS4:P*< R#+A SQ '>Q:9AP ;*!;&;. !+PSSP 02* '(*+ RQA )#+A ?+A <#+? SP? QAAQ*@P:P*<?6 wwf.ch/solution, votre source d’inspiration pour vivre mieux.

,Q RS+? @AQ*!P R;?';*P <>PA:QSP QSR;*P !P SKB+A#RP I%+A@PA9Q!G P?< M &#<AP !;?R#?;<;#* SP )#+A !KQAA;&4P !8? 1L> 22 I?Q+C SP )#+A !+ !4RQA<G6

Bénévole. Engagé(e). Nous vous sollicitons pour accompagner des adultes sourdaveugles ou malentendants-malvoyants. Parce que vous soutenez ces personnes au quotidien, beaucoup de choses leur deviennent possibles: faire des achats, effectuer sa correspondance, parcourir des distances plus grandes, participer à des rencontres en société – ou prendre enfin part à un séjour de vacances. Si vous souhaitez en savoir davantage sur cette tâche exigeante et gratifiante, nous répondrons à vos questions ou vous adresserons volontiers notre documentation. Union centrale suisse pour le bien des aveugles UCBA Consultation pour sourdaveugles chemin des Trois-Rois 5bis, 1005 Lausanne Téléphone 021 345 00 50 (Mme M. Blommaert). surdicecite@ucba.ch. www.ucba.ch

Ce que nous vous offrons: · une introduction approfondie à votre activité de «collaboratrice/collaborateur bénévole» · une formation continue régulière et le remboursement de vos frais · des engagements limités dans le temps (vous décidez vous-même de leur durée) Ce que nous souhaitons de votre part: · vous vous intéressez aux personnes en situation de vie inhabituelle. · vous êtes disposé(e) à apprendre de nouvelles formes de communication. · vous êtes solide, discret/ète et digne de confiance. · vous possédez éventuellement un permis de conduire.


MOTS FLÉCHÉS

Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

ORDRE SOMNOLENTE

A gagner

5 bons d’achat Migros d’une valeur de 100 francs chacun.

OUBLIE FEMME AIMÉE

FIXÉE TISSUS

LUI MONNAIE ROUMAINE

SABLE MOUVANT ORIENT

| 77

BARISIEN ORIFICE NASAL

9 GRÂCE AMIES DES CHIENS

APERÇU MÉDICAMENT

3 5

Comment participer:

ÉCLOSE

Par courrier (courrier A): Migros Magazine, Mots fléchés, CP, 8957 Spreitenbach Par courriel: www.migrosmagazine.ch/motsfleches Par SMS: envoyez MMF puis la solution au numéro 919 (Fr. 1.-/SMS ) Par téléphone: composez le 0901 567 568 (Fr. 1.-/appel) et communiquez la solution ainsi que votre adresse sur le répondeur. Délai: votre carte postale, votre courrier électronique ou votre appel doit nous parvenir au plus tard dimanche 31 janvier 2010, à 18 heures. * C * O * P * G * U * F * E *

T O U R B I L L O N N A N T E

* M E N O P A U S E E S * A L

A * F * T P L I M E L E * O S A I E N T N I S S E S www.saison.ch * P * R * C I N A T R O U I R I N * D O A S T I C

* N I * B * B * B * S R * N I

S T E R I L I S E R A I E N T

Monte-escaliers

TEINTÉ

* E R E B U S * B O U C L E E

E S S A I * E L E C T E U R S

Solution Problème n° 3

2

www.hoegglift.ch

TITANE

REMIS DANS SON ÉTAT

OEIL-DEPERDRIX

TISSÉS

PETON

7 GRANDES JOIES

TENTA LA RUMEUR

ASSAISONNEMENT HÖGG Liftsysteme AG MONTAGNE

4

Mot: fanfaronnade

Jean-Pierre Humair, Duillier (VD); Ariane Ramseier, Bursins (VD); Georges Barlatay, Monthey (VS); Francine May, Sarreyer (VS); Evelyne Merguin, Chevenez (JU).

11

10 Pour plus d’informations:

APATHIES

Gagnants Mots fléchés n° 2

LISSE CAPABLE

CH-9620 Lichtensteig Tel. 071 987 66 80 www.hoegglift.ch

COUFFIN

À MOI SOUVERAINS

BORDURES

RETIRE

SOCLE

PAREIL

HASARD

COLÈRES

6

12 NÉGOCES DE PIAFS GRAVÉE

8 VITESSE D’UN NAVIRE

LES SIENS

TAMISÉES

1 © Alain Dubois

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

IMPRESSUM MIGROS Magazine Construire case postale 1751, 8031 Zurich Hebdomadaire du capital à but social www.migrosmagazine.ch Tirage contrôlé: 508 186 exemplaires (REMP octobre 2009) Lecteurs: 612 000 (REMP, MACH Basic 2009-2) Direction des publications: Monica Glisenti Direction de Limmatdruck SA: Jean-Pierre Pfister Directeur des médias Migros: Lorenz Bruegger

Responsable de projets: Ursula Käser Rédaction: redaction@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 37 Fax: 044 447 36 02 Rédacteur en chef: Steve Gaspoz Rédacteur en chef adjoint: Alain Kouo Département Magazine: Patricia Brambilla, Laurence Caille, Mélanie Haab, Virginie Jobé, Pierre Léderrey, Laurent Nicolet, Alain Portner

Département Actualités Migros: Daniel Sidler (responsable), Pierre Wuthrich (coordinateur pour la Suisse romande), Béatrice Eigenmann, Jonas Hänggi, Florianne Munier, Christoph Petermann, Daniel Sägesser, Michael West Département Shopping & Food: Jacqueline Jane Bartels (responsable), Eveline Schmid (adj.), Heidi Bacchilega, Anna Bürgin, Tina Gut, Dora Horvath, Martin Jenni, Fatima Nezirevic, Nicole Ochsenbein Anna-Katharina Ris Mise en pages: Daniel Eggspühler (responsable), Werner Gämperli (adj.) Layout: Diana Casartelli,

Marlyse Flückiger, Nicole Gut, Bruno Hildbrand, Gabriela Masciadri, Tatiana Vergara Photolithographie: René Feller, Martin Frank, Reto Mainetti Prépresse: Peter Bleichenbacher, Marcel Gerber, Felicitas Hering Service photo: Tobias Gysi (responsable), Regula Brodbeck (resp. pour la Suisse romande), Anton J. Erni, Franziska Ming, Susanne Oberli, Olivier Paky, Christina Rohner, Ester Unterfinger, David Zehnder Correction: Paul-André Loye Internet: Laurence Caille Secrétariat: Jana Correnti (responsable),

Publicité

VOTRE HÉRITAGE, C’EST L’AVENIR DE NOS PATIENTS

Pour commander notre brochure legs, contactez-nous au 0848 88 80 80. WWW.MSF.CH | CP 12-100-2

Imelda Catovic, Cony Kappeler Sylvia Steiner Département des éditions: edition@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 70 Fax: 044 447 37 34 Bernt Maulaz (chef du département), Simone Saner Abonnements: abo@migrosmagazine.ch Sonja Frick (responsable), Téléphone: 044 447 36 36 Fax: 044 447 36 24 Annonces: annonces@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 50 Fax: 044 447 37 47 Reto Feurer (chef du département), Nicole Costa, Verena De Franco, Yves Golaz, Maya Matzenauer,

Janine Meyer, Hans Reusser, Patrick Rohner (chef projet média), Eliane Rosenast, Kurt Schmid, Jasmine Steinmann, Nicole Thalmann Marketing: edition@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 70 Fax: 044 447 37 34 Jrene Shirazi (cheffe du département) Editeur: Fédération des coopératives Migros

IMPRIMERIE Centre d’impression Edipresse, 1030 Bussigny


78 | Migros Magazine 4, 25 janvier 2010

L’homme de fer

MA PASSION

A pied, à vélo et à la nage: Mike Aigroz aime les défis impossibles et court des Iron Man jusqu’au bout de la planète. Rencontre.

C’

est une petite tortue en bois d’à peine 18 centimètres. Mais pour Mike Aigroz, elle a une signification toute particulière. Il a 16 ans lorsqu’il la reçoit des mains d’un athlète champion de Iron Man (littéralement homme de fer), une compétition qui combine 3,8 km de nage, 180 km de vélo et encore un marathon, soit plus de huit heures d’efforts continus. Celui-ci revient de Hawaï, le «Masters» de la discipline, où seuls les meilleurs sont invités. «Il m’a prédit que je ferais de l’Iron Man et qu’un jour, cette tortue retournerait sur l’île où elle a été fabriquée. Je la prends partout avec moi. En octobre dernier, j’ai été sélectionné pour Hawaï, elle était bien sûr du voyage.» Si ce n’était son 44e rang lors de ce championnat du monde, l’année 2009, sa première sur le circuit professionnel, se serait achevée en apothéose. Lors de son tout premier défi, en mai dernier, il s’est classé sixième, s’accordant au passage le privilège d’établir le meilleur chrono à vélo, devant un certain Laurent Jalabert (ancien champion du monde de cyclisme). «Lors du marathon, sur la promenade des Anglais à Nice, je visais les lampadaires, je me disais: allez, continue jusqu’au prochain, puis encore jusqu’au suivant...», raconte-t-il. Après la course, il tombe des nues en découvrant son excellent résultat. Il a déjà noté le rendez-vous du 9 octobre 2010 à Hawaï dans son agenda: cette date sera celle de Mike, ou ne sera pas. Mais avant l’ouverture de la saison, quinze semaines d’entraînement intensif sont nécessaires pour espérer ne serait-ce que terminer une course. «L’année est longue et il s’agit de viser les compétitions que je peux gagner afin de me qualifier tout en restant suffisamment en forme pour pouvoir faire une performance aux championnats du monde», calcule-t-il.

CCarte d’identité Mi Aigroz, Mike ch champion de Iron Man Na Naissance: 23 février 19 à Château-d’Œx (VD). 1978, Et civil: célibataire. Etat Signe particulier: réagit au quart de tour, caractère explosif qui le sert en course, un peu moins dans la vie. Il aime: la persévérance dans l’effort, être dans la nature. Il n’aime pas: l’hypocrisie de la politique des dirigeants sportifs. Un grand rêve: «J’aimerais être heureux jusqu’à la fin de ma vie extrasportive, partir sans regret. Je prépare déjà le terrain pour la suite.»

Petit, Mike est plutôt perché sur les hauteurs de Château-d’Œx et pratique le ski-alpinisme sur sa montagne fétiche: la Gumfluh. Mais bientôt, le triathlon remporte ses faveurs et il court avec la fédération suisse, tout en achevant un apprentissage de mécanicien. L’an dernier, à 30 ans, il se tourne vers le Iron Man. Mike est un solitaire et cette compétition lui convient bien. Sauf la natation, dont il se passerait. «A l’entraînement, je préfère le vélo, car on peut discuter avec les gens, une fois arrivés en haut d’un col. Mais lors de la course, le marathon a mes faveurs, car c’est là que tout se joue.» Et à quoi pense-t-on durant toutes ces heures? «On est très concentré. On passe par des moments de doutes et de bonheur.» Du coup, dès la ligne d’arrivée franchie, la fatigue physique et mentale s’abat brutalement. «On dit qu’il faut six semaines pour se remettre d’un Iron Man, c’est vrai.» Mélanie Haab Photos Carine Roth, Reuters, bab.ch, LDD

www.mikeaigroz.ch

MON LIVRE FÉTICHE «La petite philosophie pour ceux qui veulent atteindre le sommet de la montagne», de Catherine Rambert. Il s’agit d’un recueil de citations, offert par ma mère. Quand je vais moins bien, j’en lis quelques-unes pour me remotiver. J’ai mis mes phrases favorites sur mon site.»

«Des trois disciplines, je préfère le vélo. Mais en hiver, avec la neige, c’est difficile de se motiver pour aller s’entraîner dehors.»


RÉUSSITE MIKE AIGROZ

| 79

MON LIEU PRÉFÉRÉ La Gumfluh, la montagne qui domine Château-d’Œx. «J’y suis allé à skis avec mon frère, c’était dur, j’ai galéré. Quand je rentre de mes compétitions, je me pose sur la terrasse et je la regarde. Elle m’impose le respect.»

MON EXEMPLE

«Eric Cantona, quand il parle, j’ai envie de l’écouter. Il a pleinement réussi sa reconversion après le sport. Il ne véhicule pas les valeurs de business, au contraire. Et il me fait rire.»

MON PÉCHÉ MIGNON «Sans hésiter, la fondue moitiémoitié, même si elle n’est pas compatible avec mon régime de sportif. J’en apporte parfois aux organisateurs des courses. Au triathlon de Zurich, le fromager de Semsales (FR), qui me soutient, s’est installé au bord de la route et a servi une raclette improvisée pour les spectateurs.»

MON MEILLEUR SOUVENIR «Lors de l’Iron Man de Penticton (Canada), en septembre dernier, il ne restait que deux cents mètres avant la ligne d’arrivée, j’ai réalisé que j’allais terminer second. La foule criait. L’émotion était tellement énorme que mes larmes coulaient.» Car cette deuxième place signifie la qualification pour la compétition de Hawaï, la plus importante de la discipline.


BANQUET DE NOCES: 23.85

8.â&#x20AC;&#x201C;

11.90

550 g *

11.90/kg *

2.35 250 g

* En vente dans les plus grands magasins

Les meilleurs prix garantis sur plus de 500 produits. www.m-budget.ch

1.60

390 g


Migros Magazin 04 2010 f VD