LYON PEOPLE SEPTEMBRE 2015

Page 1

15 ans

LES 17 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater

N°155 - Septembre 2015

DOSSIER SPECIAL SALON Les hommes de l’auto

LYONNAIS DE MEGEVE

Gentleman petanque

PIERRE ORSI

40 ans gourmands

INTERVIEW EXCLUSIVE

TONY PARKER

« PRÉSIDENT DE L’OL ? JE NE FERME PAS LA PORTE »


15

ans

N°155 - Septembre 2015


Venez découvrir nos nouvelles concessions

VOLKSWAGEN Lyon 9ème 8 adresses pour vous Rillieux-la-Pape

servir dans le Rhône Chaponnay

Ecully

ZAC Chapotin 04 37 23 56 13

118 bis rue Marietton 04 37 64 16 70

Limonest

Lyon 3ème

40 chemin de Paisy 04 72 20 60 60

195 avenue Félix Faure 04 72 13 13 13

Lyon 9ème

Rillieux-la-Pape

65 rue du souvenir 04 72 85 47 47

1555 av de l’hippodrome 04 78 23 55 69

Villefranche-sur-Saône Tout a changé. 1050 rue Ampère Ou 04 presque. 74 65 50 59

1 rue Jean-Marie Merle 04 78 79 31 31

Vaulx-en-Velin

www.groupe-delorme.com Lyon 9ème

Rillieux-la-Pape


NOUVEAU VOLVO XC90

GAMME VOLVO XC90 : consommation Euromix (l/100 km) : de 2.1 à 8.0 - CO2 rejeté (g/km) : de 49 à 184.

NOUVELLE CONCESSION

www.felix-faure-automobiles.com

69200 VÉNISSIEUX 69009 LYON - 88, RUE


volvocars.fr

51, RUE ROGER SALENGRO - 04 72 60 01 01 MARIETTON - 04 72 20 51 51



Édito Septembre 2015

Photo © JMR

BAR - RESTAURANT - LIEU D’ÉVÉNEMENT

Devoirs de vacances

F

inies les vacances. Chacun a fait ce qu’il avait à faire. Najat Vallaud Belkacem a préparé la rentrée scolaire déjà saluée par la promesse d’une grève des enseignants ; Gégé a déroulé le tapis rose à Macron et le tapis vert de Gerland à Olivier Ginon pendant que Jean-Michel Aulas surveillait la construction de son grand stade ; les Le Pen ont lavé leur linge sale en famille ; Fillon et Juppé ont sorti un nouveau livre que personne ne lira ; Sarko a fait la une de Paris Match ; un journaliste gay, noir, américain, jaloux de ses confrères les a assassinés en direct ; deux autres journalistes réputés intègres, ont voulu faire chanter le roi du Maroc pendant que l’inénarrable AFP se ridiculisait une nouvelle fois en publiant une dépêche non vérifiée (évidemment reprise par l’ensemble de la presse) relatant des faits datant de 20 ans comme s’ils s’étaient déroulés la veille ; Hollande, comme d’habitude, n’a rien fait du tout. Pendant ce temps, le sculpteur Alain Roche qui en a fini avec sa série des maires de Lyon, statufiés en empereurs romains, a profité de ses longues vacances dans l’île de Paros pour réaliser le buste, en Imperator, de Stéphane Bern, autre lyonnais friand des délices de cette île paradisiaque. Pour la circonstance, Roche a signé son œuvre : Rocco Alanus.Sacré Alain !

Justin Calixte Lyonpeople.com n°155 - Septembre 2015 Sur une idée originale de Marc Engelhard et Nicolas Winckler

Bonnes résolutions de rentrée 1) Se raconter ses vacances autour du café du matin

2) Boire un verre de rosé à l’heure du déjeuner 3) Prolonger le farniente à l’apéro 4) Manger des tapas en terrasse

Couverture : © Jean-Luc Mège Directeur de la publication Nicolas Winckler nicolas@lyonpeople.com Rédacteur en chef Marc Polisson marco@lyonpeople.com Conseillère éditoriale Françoise Petit francoise.petit@lyonpeople.com Graphiste Maquettiste Valérie Barranco valerie@lyonpeople.com Photographe webmaster Fabrice Schiff fab@lyonpeople.com Ont collaboré à ce numéro Jean-Marc Requien, Yves Espaignet, Jean-Alain Fonlupt, Christian Mure, Christophe Magnette, Benjamin Solly, Pascal Auclair, Sophie Guivarch et Laurette. Photographes Jean-Luc Mège, Chrystelle Viviant, Saby Maviel, Anik M. et Val-fpg Chef de Publicité Axelle Lamiche axelle@lyonpeople.com 06 11 19 04 43 Comptable Valérie Vacher valerievacher@lyonpeople.com Agence Coyote Diffusion Bruce Mathieu bruce@lyonpeople.com 06 15 55 20 52 Lyon People Global Jean-François Savoye jfsavoye@lyonpeople.com Supplément gratuit du www.lyonpeople.com. Impression Chirat. Ne peut être vendu. Ne pas jeter sur la voie publique. La reproduction des textes, dessins et photographies publiés dans ce numéro sont la propriété exclusive de Lyonpeople, une marque de Jetpeople.com SARL au capital de 178 030 €. RCS Lyon 493 132 252. Elle se réserve tous droits de reproduction dans le monde entier. Dépôt légal à parution. ISSN : 1952-7772. Abonnement pour 1 an = 49€. 100 000 lecteurs tous les mois Etude Médiamétrie - 05/2005

Lyonpeople est certifié par l’OJD BP 6171 - 69469 Lyon Cedex 06 Tél. : 04.72.82.97.78 Fax : 04.72.43.92.05

Ce magazine comporte des encartages Chequier Tonic, Vignes et Vins et Lyon Vert Scope

5) Dîner entre amis 6) Découvrir la cuisine arménienne le 7 octobre aux Terrasses du Pond etc... et vous ? Le Café du Pond & Les Terrasses du Pond 11 place Maréchal Lyautey - Lyon 6ème 04 78 52 39 99 - www.ilovedupond.com



sommaire Septembre 2015

Trophée Montagnole p.14

p.40

p.18

dossier spécial p.47 LES HOMMES DE L’AUTO LOU / Bourgoin p.82 p.94

p.104 + d’infos sur www.lyonpeople.com


L’équipe de Lyon People réunie chez Christophe Marguin pour le lancement en avant-première

LES SECRETS DE LA DOMBES plébiscités !

L

Damien Abad,

Je ne suis pas voyageuse, c’est un fait. Pendant plus de cinquante ans, c’est à peine si j’ai bougé. J’ai même pris goût au racinage, aux exagérations sentimentales et aux désirs de châtelaines, faits de perles et de chasses, d’élégance, de grands noms de France, et de toutes les beautés fixées aux murs de ces châteaux pour qui l’on entre en amour. Il y a longtemps qu’ils me promettaient ce voyage, ces deux-là. Chemisier de soie à la Buccellati, je ne souhaitais pour autant pousser le vélo au milieu des étangs et ils prirent la Mercos 280 SE. Cette fois encore, ce fut l’enchantement, dans le claquement du vent des pages et les visites de ces berceaux familiaux, châteaux de la belle campagne, de «La Belle Dombes». 170 pages plus tard, j’émergeais de la brume de ces étangs, le souffle coupé par un si bel élan. Je vous remercie mille fois, autant que d’étangs, vous deux, les princes charmants, Nicolas et Marco.

Je vous félicite pour ce numéro dédié à la Dombes. Malgré la Crise dont les rigueurs nous mutilent, votre gestion de cet événement éditorial aux plans artistique et technique est exemplaire. Je suis fier d’avoir participé à votre projet... Amitiés.

Député, Président du Département de l’Ain,

Albina de Morand,

Alain Vollerin,

le 23 juillet 2015

le 15 juin 2015

Critique d’art, le 10 juin 2015

e numéro spécial Dombes, dont je remercie les auteurs, a valorisé les atouts touristiques et gastronomiques de l’Ain. Des atouts qui malheureusement n’ont pas toujours été promus à leur juste niveau au cours de ces dernières années. Mais l’adage « Pour vivre heureux, vivons cachés » est révolu. Aujourd’hui, l’Ain, département n°01, ne doit plus être un simple numéro sur une plaque d’immatriculation, ni un point sur une carte entre Lyon et Genève. Premier département industriel de France, l’Ain est un territoire à fort potentiel économique et un terreau fertile pour l’innovation : un département attractif qui gagne plus de 8 000 habitants chaque année. Ce n’est pas un hasard si le journal Les Echos vient de le classer parmi les cinq premiers de France où il fait bon vivre. Terre d’équilibres, l’Ain conjugue son dynamisme économique avec un cadre de vie préservé. Il vous ouvre les bras et saura vous surprendre !»

10

Lyonpeople / Septembre 2015

Photo : DR

NEWS COURRIER DES LECTEURS



NEWS COURRIER DES LECTEURS Un petit clin d’œil matinal pour vous féliciter et vous remercier, d’une part pour cette très belle soirée et d’autre part pour le contenu de ce superbe numéro ! J’ai appris beaucoup sur la Dombes, ses châteaux et leurs propriétaires. Eric Vernusse, directeur de la Communication Banque Rhône-Alpes, le 11 juin 2015

Hello mon Marco, juste un mail pour te remercier de la soirée d’hier et surtout te féliciter de ce superbe numéro patrimonial. Un de plus. Comme quoi tu avais raison de rester dans ta grotte plus souvent que de raison… Le résultat est superbe. Franck Girardet,

Je vous confirme le grand intérêt porté par les Dombistes à votre publication. Tout le monde m’en parle et en termes élogieux. Hormis Roger G., mais c’est habituel chez lui et personne n’y fait attention, les lecteurs sont pleinement satisfaits et nombreux sont ceux qui m’ont avoué avoir lu l’ouvrage d’un bout à l’autre. Plus nombreux encore sont ceux qui me disent avoir découvert beaucoup de choses liées au patrimoine. Il est même une source d’inspiration pour les poètes ! Tous sont unanimes : le livre est d’une très grande qualité et fera référence dans la littérature de la Dombes. Quant au conseil d’administration de mon association, il a souligné lors de sa dernière réunion, sa fierté d’avoir collaboré à ce livre. Encore bravo donc. Guy Ginon,

INVEFI Lyon, le 10 juin 2015

Président de l’Association pour la mise en valeur patrimoine de la Dombes, le 23 juillet 2015

prétention d’être le représentant d’une grande et belle famille, ceci étant, merci de nous avoir permis de mettre en avant le Fumet des Dombes. Edouard Rolland, le 16 juin 2015 Ces quelques mots pour vous dire un immense bravo pour ce numéro sur l’Ain. Il est passionnant, élégant, et les écrits plein de retenue avec quelques fois une pointe d’ironie. Pour ma part, ancienne Dombiste, et qui regrette fort ma région natale, malgré ma maison charollaise, j’ai été passionnée par cette revue. Vous devriez d’ailleurs faire un numéro sur le Charollais, Brionnais. Il y a moult Lyonnais. Madame Philippe Roux de Bezieux, le 11 juin 2015

Très gros job que j’ai commencé à lire hier soir. Bravo. A quand un spécial Beaujolais ? (je suis caladoise).

Félicitations pour cet énorme travail, les Secrets de la Dombes, que l’on découvre au fil des pages. Passionnant, à lire et à relire, les bons souvenirs des grenouilles du Comte Francois de Saint-Laumer au Montellier, des souvenirs de mariages somptueux, de chasse avec mon père. Très intéressant de découvrir l’évolution de ces magnifiques demeures. De la Dombes des châteaux à la Dombes gourmande, on se régale ! Travail de titan mais très appréciable. Bravo, bravo.

Christelle Cimetière, Agence EMC, le 10 juin 2015 (…) La barre est placée chaque année un peu plus haut ! Merci encore à vous deux et toute votre équipe d’offrir aux amoureux du patrimoine et aussi au simple «curieux» ce numéro précieux à archiver.

Béryl Maillard, consul de Saint Domingue, le 23 juin 2015

Eric Planat, le 10 juin 2015 Tous les membres de notre famille me chargent de vous remercier du très bel article que vous avez consacré à Loyes. Unanimement nous avons beaucoup apprécié votre revue sur La Dombes très bien documentée. Nous conserverons précieusement Lyon People Dombes, d’ailleurs nous en avons donné un exemplaire à chacun de nos 4 enfants. Il va rejoindre nos documents de famille qui ont de l’importance pour nous tous. Encore merci et bravo.

Le numéro de Lyon People consacré à la Dombes est exceptionnel : complet, il retrace parfaitement la richesse patrimoniale de la région. Les photos des monuments et châteaux sont magnifiques et les mettent parfaitement en valeur. Bravo pour ce travail très réussi qui devrait connaître un grand succès. Merci à Philippe Lecoq (Le Progrès) pour l’article annonçant la parution de notre édition spéciale

Bruno Baboin-Jaubert, le 12 juin 2015 Je n’ai pas l’habitude de faire des commentaires sur les journaux quels qu’ils soient, mais là je tenais à vous dire BRAVO pour ce reportage sur la Dombes. Habitante de cette région, j’ai découvert des paysages merveilleux (que l’on ne voit que du ciel) et surtout ces châteaux que l’on devine derrière des rideaux d’arbres centenaires. Bravo à tous ces propriétaires qui continuent à entretenir ces demeures malgré les difficultés financières, administratives et bien d’autres. M-C Trolliet, le 13 juin 2015

12

Lyonpeople / Septembre 2015

Nicolas de Tavernost, Président du Groupe M6, le 26 juin 2015

Rien que des commentaires élogieux, de la part de gens d’âges et d’horizons divers, à la lecture du Spécial Dombes! Je m’en fais donc l’écho avec grand plaisir. Très heureux d’avoir participé, modestement, à cette magnifique réalisation; et fier de figurer ainsi au générique de ce «blockbuster»... Jean-Jacques Billon, le 15 juin 2015 Ce numéro Dombiste est très bien fait. Textes et photos de bonne facture. Survol intéressant et achevé. C’est aussi un plaisir de pouvoir les distribuer, c’est un engouement général, sûrement à en faire pâlir d’autres! Concernant notre présentation perso «Famille Rolland» je n’ai pas la

Lyonnais d’origine, je suis un inconditionnel de Lyonpeople, et c’est avec beaucoup de plaisir que je lis le nouveau «cru». Avec votre dernier numéro, vous avez choisi de mettre un coup de projecteur sur la Dombes et je tenais à vous féliciter pour la qualité de l’ouvrage qui donne envie de venir dans ces magnifiques territoires de l’Ain. Merci aussi pour le village de Saint-Bernard. Bravo pour ce travail de pro. Bernard Rey, Maire de Saint Bernard, le 22 juillet 2015


Lyonpeople / Septembre 2015

13


Photos : Saby Maviel & Philippe Gourdain

NEWS LA VIE LYONNAISE / Par Marc Polisson

TROPHÉE CHRISTIAN MONTAGNOLE Un ministre sur le terrain

I

l n’avait guère eu le temps de rechausser les crampons depuis sa nomination surprise au poste de secrétaire d’Etat aux Sports. Mais pour honorer la mémoire de l’ami Christian Montagnole, Thierry Braillard n’a pas hésité à bousculer son emploi du temps de ministre et à tomber le

costard cravate ! A ses côtés, en cette matinée du samedi 27 juin, d’anciens footballeurs professionnels, des cadres, des avocats… venus disputer sur la pelouse du stade Merlo la 14ème édition du trophée dédié au directeur de la communication de Renault. A l’organisation, notre ami Marc Jean a retrouvé ses réflexes des

fabuleux resto-foot qu’il a piloté de nombreuses années. Après une finale âprement disputée, c’est Hugo Montagnole qui a remis le trophée à l’équipe du CSEL emmenée par Alain Caveglia. Cavegoal, toujours d’actualité !

Trophée Rose des Andes

LE BEAU PARCOURS DES GAZELLES LYONNAISES

Gare des Brotteaux

ET LA LUMIÈRE FUT ! Dans trois mois – autant dire demain – auront lieu les traditionnelles fêtes du 8 décembre. Dans le 6ème, elles sont réduites à la portion congrue : quelques animations et lampions que les Lyonnais disposent sur leur balcon (de moins en moins nombreux pour cause de changement de population). Depuis 2001, les élus et les habitants de cet arrondissement de droite se plaignent à juste titre d’être privés de festivités. Une punition toute politicienne pour cause de mauvais vote qui tranche avec la bonhommie affichée de celui qu’on surnomme dans les couloirs de l’Hôtel de Ville « Pépone Gégé ». Il fallait donc essayer autre chose pour l’amadouer. Issu de la société civile, le nouveau maire Pascal Blache s’est fait une spécialité de caresser le président de la Métropole dans le sens du poil. Saluant dernièrement sa PPI (un anagramme qui englobe ses projets d’investissement sur le mandat en cours) au grand dam de Michel Havard et de Denis Broliquier. Gégé - qui adore diviser pour mieux régner - s’est fait un plaisir de lui renvoyer l’ascenseur en donnant son feu vert à Jean-François Zuravik pour une installation lumineuse sur la gare des Brotteaux… Ce qui serait une grande première ! Reste à trouver son financement. A suivre donc…

14

Lyonpeople / Septembre 2015

Fleur Garçon, directrice Administratif & Financier chez Corexco et Florence Vial, responsable juridique chez Cuisines Aviva ont tenté une incroyable expérience en avril dernier. Elles se sont envolées pour l’Argentine afin de participer au Trophée Rose des Andes. Cette compétition, exclusivement féminine, est un rallye solidaire en 4x4 qui se déroule sur près de 4000 kilomètres à travers les plus beaux paysages d’Amérique du Sud. Pas de technologie de pointe ici, tout se fait à l’ancienne : carte, boussole et roadbook. Les deux amies de 20 ans ont terminé 34ème sur 56 équipages : « Nous sommes très fières car nous étions entourées de filles chevronnées ! De vraies folles, type « gazon maudit » ! » rigole Florence. Total respect !

Médiamétrie 2015 LES AUDIENCES RADIO

En audience cumulée, France Inter (12,4%), Europe 1 (9,6%), France Info (9,2) forment le podium des radios les plus écoutées. Suivent RMC (9,1) et RTL (9%). En ce qui concerne les radios locales, Radio Scoop redevient numéro 1 avec 8,5%, devant NRJ (7,9%), Nostalgie (6,7%), Chérie FM (5,5%), Virgin (4,4%) Jazz (4%), Radio Espace (2,5%) ratrappée par Tonic Radio (2,1%), qui réalise sa meilleure performance. A noter que 1% équivaut à environ 13 200 personnes. Source : Jean-François Savoye (Lyon People Global)



NEWS LA VIE LYONNAISE / par Marc Polisson

500 FORTUNES DE FRANCE Les Lyonnais du classement « Challenges » 2015

Q

uoi de neuf dans l’univers des supers riches français ? Une espèce qui ne connaît pas la crise si l’on en croit l’étude du magazine Challenges parue cet été. 69 milliardaires sur le sol hexagonal cette année… (Ils étaient 41 l’an dernier et 24 en 2013). Cinq Lyonnais figurent dans cette élite fortunée, et ils sont tout de même au total 27 à intégrer le top 500 des fortunes professionnelles françaises (comme l’an dernier). Leurs avoirs s’élèvent à 13 465 ME (11 840 millions d’euros en 2014). Nombre d’entre eux s’investissent en faveur des plus faibles par le biais de fondations ou d’associations caritatives, et c’est fort louable. Mais il est regrettable qu’aucun d’entre eux n’assume le rôle déjanté de Gatsby le Magnifique ou du millionnaire excentrique et fasse danser la ville avec ses millions. Ceux qui seraient tentés d’endosser ce costume cousu de fêtes et de champagne se verraient immédiatement sanctionner par la Bourse, leurs actionnaires ou encore les médias bien-pensants lyonnais, me répondrez-vous… Nous sommes donc condamner à contempler ces fortunes tristes et austères façon XIXème - dirait mon ami Jean-Marie N. Tristoune.

Alain Mérieux qui vient d’inaugurer le rachat et la restauration du Domaine de Montcelard (page 104) conserve sa première place au classement des Lyonnais les plus riches

Les sorties Denis Dumont (pourtant doté de 200 M€ en 2014), Jean-Michel Aulas (OL + Cegid), Guy Mathiolon (Serfim), 80 millions d’euros chacun, l’an dernier. Les entrées Le chef Alain Ducasse qui voulait racheter les restaurants de Jean-Paul Lacombe (on évoque la somme de 4 millions d’euros) possède une fortune professionnelle évaluée à 82 millions d’euros. SPECIAL MEGEVE La fortune de Benjamin de Rothschild (Groupe Edmond de Rothschild) évaluée à 2 900 millions d’euros a progressé de 600 millions d’euros. La famille est 21ème du classement. SPECIAL VINS Le domaine de la Romanée-Conti (famille Leroy) est valorisé à 540 millions d’euros.

16

Lyonpeople / Septembre 2015

RANG

NOM

FORTUNE (en millions d’E)

27

Alain Mérieux

2400

En hausse comme l’an dernier. Le patrimoine pro du patron de BioMérieux (1,7 milliard € de CA) a progressé de 300 millions d’euros.

38

Laurent Burelle

1750

Stable. Sa famille contrôle 43,3% du groupe Plastic Omnium. CA 5,3 milliards d’euros.

61

Christian Boiron

1100

En hausse. Le cours de l’action a progressé de 50%. Gain de 320 M€ pour le leader mondial de l’homéopathie (CA 610 M€)

61

Norbert Dentressangle

1100

En hausse. Nouveau bonus de 340 millions d’euros pour l’ancien propriétaire (à 67%) du groupe de transport éponyme.

69

Jérôme Seydoux

1 000

Stable. Propriétaire des cinémas Pathé (800 M€ de CA) et de 30% de l’OL, c’est l’artisan de la réalisation du Grand Stade.

77

Christian Latouche

900

En hausse. Le fondateur de Fiducial (CA 1,5 milliard), voit sa fortune croitre de 200 millions d’€ qui s’ajoutent aux 100 millions de l’an dernier.

80

Philippe Foriel-Destezet

850

En hausse. Le co-fondateur d’Adecco (avec Albert Artiaco) dont il possède 5,5% progresse de 210 millions d’euros, comme l’an dernier.

107

Famille Baguenault de Puchesse

600

En hausse. Le capital de Descours et Cabaud (2,9 milliards de CA) est contrôlé à 70% par les 900 descendants de la famille fondatrice.

133

Michel Reybier

480

Stable. Le créateur de Cochonou, Aoste (vendus en 1996) possède les hôtels La Réserve et des parts dans Mama Shelter.

160

Bruno Rousset

370

En baisse. Le fondateur d’April qui contrôle 63% du groupe d’assurance (773 M€ de CA) perd ses gains de l’an dernier, à savoir 105 M€.

210

Sébastien Aguettant

300

En hausse. Au côté de Xavier Castelli, cet héritier des laboratoires Aguettant voit sa fortune progresser de 50 millions d’euros, comme l’an dernier.

225

Gérard Pélisson

290

En hausse. + 20 millions d’euros pour le cofondateur d’Accor, premier hôtelier à Lyon, qui possède toujours 1,2% du groupe.

243

Maurice Ricci

275

En hausse. Bonus de 50 M€ pour le fondateur d’Akka Technologies (CA 885 M€) qui contrôle encore 48,8% de sa société informatique.

253

Christophe Gruy

250

En baisse. La valorisation de ce spécialiste de l’éolien a baissé de 40 millions d’euros pour le propriétaire de Maia (CA 110 M€).

253

Marcel Guigal

250

Stable. Le pape des côtes du Rhône a vu sa valorisation grimper de 80 millions d’euros qui s’ajoutent aux 40 millions de 2013.

288

Stéphane Treppoz

220

En hausse. Entré l’an dernier dans le classement, le co-fondateur lyonnais de sarenza.com (CA 150 M€) progresse de 30 M€.

330

Eric Jacquet

180

En hausse. Le spécialiste des métaux et des aciers spéciaux (CA de 1,1 milliard d’euros) gagne 15 millions d’euros.

345

Michel Chapoutier

175

En hausse. Bonus de 15 millions d’euros pour le truculent propriétaire (67%) de cette belle maison des côtes du Rhône.

361

Jean-Claude Lavorel

150

En hausse. + 50 M€ dans l’escarcelle du fondateur de LVL Médical, propriétaire du Château de Bagnols et du Mariott Lyon.

401

Olivier Ginon

130

En hausse. GL Events (CA 939 M€) a réalisé une excellente année, grâce à la Coupe du Monde. Bonus : 25 millions d’euros.

426

Famille Partouche

120

En hausse. C’est à nouveau le sourire pour les casinotiers propriétaires du Lyon Vert et du Pharaon (CA 410 M€).

450

Hugues et Loic Giroud

110

En hausse. Propriétaires d’une vingtaine d’hôtels, via le groupe Sogepar, la fortune de ces Lyonnais progresse de 20 millions d’euros.

458

Ariel Aguettant

100

En hausse. + 10 millions d’euros pour la famille qui contrôle 100% du laboratoire pharmaceutique créé en 1903 (CA 87 M€).

458

Guy et Pascal Donat

100

En hausse. Ces Valentinois, ex propriétaires du Grand Café des Négociants et du Midi Minuit possèdent une vingtaine d’hôtels.

479

Jean-Patrice Bernard

90

Le groupe automobile bressan (CA 1 milliard €) possède de nombreuses concessions et la maison d’enchères Anaf Auto.

479

Patrick et JeanChristophe Martin

90

Stabe. Les Bressans contrôlent désormais 100% de Martin Belaysoud (CA 476 M€). Ils avaient engrangé 20 millions d’euros l’an dernier.

495

Jean-Claude Condamin

85

Stable. Le patron de Sogelym Dixence (CA 400 M€), est à l’origine de l’élévation des tours Oxygène et Incity, livrée en fin d’année.

COMMENTAIRE

Classement complet à retrouver dans l’édition du 9 juillet 2015 du magazine Challenges



Photos : Fabrice Schiff

NEWS LA VIE POLITIQUE / par Benjamin Solly

LES POTINS ONT 10 ANS

L

e trublion de la presse lyonnaise souffle cette année les dix bougies des Potins d’Angèle, l’hebdomadaire satirique qu’il a fondé en 2005. Retour sur le parcours atypique d’une figure du journalisme à Lyon. « Si on m’avait dit que j’aurai un papier dans Lyon People pour mes dix ans… » Le décor est planté. La première banderille également. Lancée depuis la forteresse de son inexpugnable sourire qui barre sa bouille de séminariste. « Entre Faust et moi, le plus cabot n’est pas celui que l’on croit », prévient Gérard Angel, son célèbre Jack Russel au bout de la laisse. Mienjoleur, mi-moqueur, le potineur donne dans l’amusebouche. Avant de passer à table, « Chez Carlo », sa cantine de la rue Palais Grillet. A quelques mètres de ses bureaux, il retrouve son rond de serviette et son confrère-compère Geoffrey Mercier, avec lequel il a brûlé les planches du Comédie-Odéon dans la « Revue de Presse. » « Ce qui frappe chez Gérard, c’est cette capacité à s’approprier les codes. Il faut se souvenir que quand il est arrivé à Lyon, il ne connaissait personne », explique le journaliste politique du Progrès. L’étiquette bourgeoise de sa Normandie natale était-elle finalement si éloignée du modèle lyonnais, cher à son ami Gérard Collomb ? « Nous n’aurions jamais été si proches si j’avais pensé qu’un jour il deviendrait maire de Lyon », pouffe-t-il. Né en 1951, Gérard Angel coule une enfance paisible au fil de l’Eure, à Bourg-Achard. Moulé à la louche jésuite à Saint-François de Sales (Evreux), le jeune élève doit ses premiers émois littéraires à l’abbé Cabuzel. « C’est lui qui m’a fait découvrir Voltaire. » Elève en section D (Latin, Grec, Sciences, Allemand), il rédige son premier article dans la feuille de chou du collège, Chez Nous, sous la houlette de son professeur Paul Dutronc. « Le récit d’un voyage en Allemagne de l’Est. » Un pays où Gérard Angel a gardé

18

Lyonpeople / Septembre 2015

Qui êtes-vous Gérard Angel ?

de puissantes attaches et une véritable amie, nommée Viviane. Car, avant d’aller nicher en Normandie, son père André faisait partie des troupes d’occupation en Allemagne, à Berlin-Ouest, et sa mère Jacqueline travaillait pour le ministère des Affaires Etrangères à Baden-Baden. « Nous allions tous les ans aux sports d’hiver à Schönwald, en Forêt Noire. Une épopée automobile et de longues heures passées dans la DS familiale. » La Suisse voisine est le terreau paternel. Canton d’Appenzell. Son père, ancien chef d’entreprise dans la presse hebdomadaire, est un descendant Tobler, patronyme qu’utilise le journaliste pour signer ses piges dans la presse lyonnaise. « Il était financier. Il partait du principe que les journalistes étaient des idiots de province », sourit son fils.

Minute, papillon ! Côté études, Gérard Angel papillonne. Du droit à Rouen, de la comptabilité, et un institut de transports qui lui permet « de passer deux à trois jours par semaine à Paris. » « Je faisais à l’époque la chronique judiciaire pour Normandie Matin et je croisais en correctionnelle les avocats qui étaient mes professeurs à la fac. » Il rejoint l’Union des Jeunes pour le Progrès (UJP) et fait campagne pour Chaban en 1974. Repéré par le Normalien Michel Bruguière – « j’aurais aimé faire Normale Sup’ », confie-t-il - Gérard Angel intègre le cabinet du Premier ministre Raymond Barre aux côtés de Jacques Alexandre, notoire détenteur de la carte de presse n°1. « Je reste 18 mois, je ne suis pas fait pour ça. » Le réseau se tisse. Un poste de rédacteur en chef adjoint à L’Echo de la Presse et de la Publicité et d’éditorialiste à L’Echo de la Lys, une participation éclair à l’aventure de France Soir Magazine « avec le fils Hersant qui était un ami », Gérard Angel rejoint

la rédaction de Minute au début des années 80. « Au service information, je partage mon bureau avec un certain Patrick Buisson. Je ne peux pas l’encadrer, c’est physique. » Il quitte l’hebdomadaire d’extrêmedroite en 1986 lorsque Buisson tente et réussit un coup de force pour renverser le rédacteur en chef JeanClaude Goudeau. « Abandon de poste », précise-t-il. Buisson veut transformer « Minute » en newsmagazine. Esthétiquement parlant, c’est une réussite. Sur le plan financier, c’est une catastrophe. Estampillé Minute, Gérard Angel débarque à Lyon en 1986, au Progrès. « La totalité de la rédaction est vent debout. Cela durera 15 jours. » Ses premier coups de fil vont au patron national des RG qu’il a connu à Matignon et à Jacques Hersant pour lui dire qu’il intègre le groupe. Inconnu au bataillon lyonnais, Gérard Angel est rapidement de toutes les coteries. « Il suffit de travailler tous les soirs » coquette-t-il. Et de ne pas manquer, lundi matin, le petit-déjeuner du Bar Américain organisé par Jean Vittet et Béatrice Denis, qui réunit le tout Lyon. Des grands souvenirs également lorsqu’il rencontre Jean-Paul II et Mikhaïl Gorbatchev à Lyon. Chef du service politique - « mon seul titre au Progrès, c’est grand reporter », insiste-t-il - il quitte ses fonctions en 2005, un joli chèque à la clé, et donne une seconde vie à la rubrique qu’il animait déjà en créant l’hebdomadaire Les Potins d’Angèle. « Celui qui me vire du Progrès, c’est un incompétent qui avait des dons pour vendre des cravates à la Samaritaine et qui a fini par vendre la promo du journal », ajoute-t-il. Patrick Bertrand, Maurice Crozet, Charles Couty, l’épouse de l’ancien directeur du Progrès Xavier Ellie, François Petiot, Mick Micheyl, Daniel Pérez, mettent au(x) Pot(ins). L’aventure commence. Dix ans après, elle continue… plus confidentiellement.



NEWS LA VIE ÉCONOMIQUE / par Benjamin Solly 6e EDITION DES TIMS TECHNOLOGIES

Photos : Fabrice Schiff & DR

La 6e édition des Tims technologies se déroulera le 9 octobre à la Palmeraie de la Tour de Salvagny sur le Pôle économique Techlid dans l’Ouest Lyonnais. Un rendez-vous annuel des nouvelles technologies de l’information et de la communication, au cœur de la French Tech lyonnaise et à destination de toutes les entreprises, avec :

TIMS SYSTEMES

Le numérique au cœur de l’entreprise

- Un village d’une quinzaine d’exposants regroupant les leaders mondiaux du secteur et des acteurs régionaux reconnus, tous partenaires de Tims Systèmes. - Des ateliers thématiques, une après-midi « réseau » autour d’une table ronde animée par Philippe Montanay (Maniac Media) sur les « Communications unifiées : quels enjeux pour les cinq prochaines années ? », - De nombreuses présentations pour anticiper les nouvelles évolutions des NTIC pour l’entreprise. Retrouvez toute la programmation et inscrivez-vous à la 6e édition des Tims Technologies sur www.tims-technologies.fr

T pour télécoms, I pour informatique, M pour multimédia, S pour services, Tims Systèmes s’est imposé depuis 28 ans comme le spécialiste des systèmes d’information pour l’entreprise. Un guichet unique pour répondre à tous ses besoins, des supports à l’exploitation des réseaux via l’apport des technologies numériques.

D

es services associant la dimension métier, les communications sur IP (voix, données, images), le nomadisme et la mobilité ? « Les systèmes d’information pour l’entreprise ont profondément muté. Les attentes des entrepreneurs et de leurs collaborateurs également », confirme Guy Bonamy. En effet, la convergence de l’informatique et des télécommunications a bouleversé les usages, avec en point d’orgue l’instantanéité de l’information et de la communication. « Pour apporter satisfaction à nos clients et partenaires, nous avons choisi un positionnement global sur les services télécoms et informatiques : l’hébergement, la connectivité, les services Web, la sécurité des réseaux et la téléphonie sur IP sans oublier les projets spécifiques liés à l’organisation de nos clients », ajoute le président de Tims Systèmes. Au final, le client gagne en efficacité grâce à des outils de communication unifiée et un interlocuteur unique. Ceci permet également de rationaliser fortement les coûts d’utilisation à travers une offre qualitative dédiée à chaque client sur un environnement technique mutualisé et hébergé en Datacenter. « Pour les

Solutions d’hébergement de données dématérialisées dans le data center Tims Systèmes

20

Lyonpeople / Septembre 2015

télécommunications, nous apportons une solution globale incluant le matériel, un contrat de services et une offre opérateur optimisée. Pour la gestion d’un parc informatique, nous fournissons les supports et assurons l’intégration des systèmes et réseaux. Nous pouvons également prendre en charge l’infogérance de l’ensemble du parc », détaille Guy Bonamy. Tims Systèmes déploie également ses solutions multimédia innovantes en communication interne comme la visioconférence, la web collaboration, les écrans interactifs et affichages dynamiques. Côté services, Tims Systèmes assure le conseil, le déploiement et le suivi technique. « Nos délais d’intervention sont parmi les plus courts du marché », souligne-t-il. Une triple expertise -télécoms, informatique, multimédia- et une valeur essentielle : le service !

Une croissance continue et maitrisée Situé dans la très dynamique Techlid sur l’Ouest Lyonnais, Tims Systèmes a fusionné dans le cadre de son développement avec cinq sociétés (Telca, Centre Téléphone, Absylan, Adiforce, et ATVI) complémentaires dans leurs différentes activités. Deux cadres dirigeants issus d’un grand groupe informatique, ont intégré Tims Systèmes en 2015 pour développer une nouvelle offre de communications unifiée en mode « Cloud ». Structure à taille humaine forte de 40 salariés, Tims Systèmes joue à fond cette carte de la proximité tout en s’appuyant sur un solide réseau de partenaires et prestataires. Avec son siège social à Dardilly et une agence à Villefranche, Tims Systèmes bénéficie également d’un rayonnement national à travers le groupement d’intégrateurs « Convergence »

représentant 100 points de vente en France. Plus de 3.000 clients font confiance à Tims parmi lesquels : Le groupe Feu Vert, l’Université Lyon II, les Banques Populaires, Casino, la Mairie de Villefranche, l’Hôpital de Fourvière, Delta Sécurité, Firalp, Kuehne & Nagel … « L’expérience et la complémentarité de l’équipe dirigeante de Tims Systèmes est un atout majeur permettant de développer cette offre globale axée sur les nouvelles technologies de l’information » souligne Cédric Cyrille, directeur général de Tims Systèmes. Autant de services innovants et dynamiques qui seront présentés lors de la 6e édition des Tims Technologies, prévue le 9 octobre prochain à la Palmeraie de la Tour de Salvagny (lire encadré).

TIMS SOLUTIONS, L’INTERLOCUTEUR UNIQUE DES TPE Crée en 2013, la filiale Tims solutions est spécialisée dans les offres Télécoms auprès des TPE, commerçants et professions libérales qui incluent la mise à disposition du matériel, les abonnements, les consommations téléphoniques et le contrat de services. « Cette offre basée sur la notion d’un interlocuteur unique est notre point fort car nous avons les compétences en interne pour répondre à toutes les problématiques en proposant des solutions sur mesure. 400 nouveaux clients ont rejoint Tims depuis 2013 », en témoigne Alexandre Bomhardt, directeur de Tims Solutions.


PORTES OUVERTES LES 12, 13 & DIMANCHE 14 SEPTEMBRE

FORFAIT SERVICE ENTRETIEN**

FORFAIT SERVICE ENTRETIEN** FORFAIT SERVICE ENTRETIEN**

­ ­ ­ ­

­

­ ­ ­ ­

¡ ­ ­ ­ ­ ¡

­ ¢ £ ­ ¡ ­ ­ ­ ­ ­ ¡

¤ ­ ­ ­

­

­

­

¥

¦ ­ ­ ­ ­

¡ ­ ­ ­

¡ ­

­ ¡

­ ¢ £ ­ ¡ ­ ­ ­ ­ ¡

­ ¢ £ ­ ¡ ­ ­ ­

­ ­ ¡

¤ ­ ­ ¡

¤ ­ ­ ¥

¦ ­ ­ ¥

¦ ­ ­

PORTES OUVERTES LES 12, 13 & DIMANCHE 14 SEPTEMBRE

­

­ ­ ­


NEWS LA VIE ÉCONOMIQUE / par Christophe Magnette

HIPPODROMES DE LYON À vos casaques !

Une ambiance urbaine d’un côté [Carré de soie], plus “campagnarde de l’autre” [à Parilly], douze salons de 50 à 1 000 m² (répartis sur les deux sites), des parkings gratuits (1 800 places) et près de 70 jours de courses par an [à cheval sur les deux hippodromes…], l’offre “entreprise” des Hippodromes de Lyon est unique ! Vous pariez ?

F

ermez les yeux et imaginez : vous êtes de sortie, une belle soirée de gala organisée à l’hippodrome Carré de Soie. D’un coup vous apercevez vos collègues sortir des écuries. Marie, assistance de direction au quotidien, est casaque rose ; Fabrice, le comptable pas très drôle est casaque rouge ; Yann le boute en train de la bande fait moins le malin qu’à la machine à café, casaque bleue, il est livide… même le patron, d’habitude sur la réserve se prête au jeu, casaque noire il ambitionne de porter le deuil de ses concurrents d’un soir… Mais l’habit ne fait pas le moine. Le vainqueur ? On l’a oublié. Jusqu’à 12 convives peuvent driver un cheval aux côtés d’un professionnel et participer ainsi à une course de trot. Peu importe le résultat pourvu qu’on ait l’ivresse… de la victoire et le souvenir impérissable d’une soirée qui aura créé des liens et du sens. Parier sur ses collègues de boulot, ses amis, ses clients, son boss, seuls les Hippodromes de Lyon peuvent susciter une telle émotion. « On peut aller plus loin selon qu’il s’agisse de jour de courses ou non, souligne Caroline Marguet-Heintz, responsable commerciale des espaces événementiels. Visiter les coulisses, éditer des tickets de pari aux couleurs de l’entreprise, sponsoriser une course, remettre un prix au vainqueur, privatiser la voiture suiveuse,

22

Lyonpeople / Septembre 2015

acquérir le lieu uniquement à des fins privées (mariage, anniversaires etc.), pour des conférences, de l’incentive, tout est possible [sourire.]

durant les deux mois estivaux, Carré de Soie et Parilly ne demandent qu’à s’enflammer. Pariez vite, leurs côtes s’envolent !

Les événements importants à Carré de Soie ; à Parilly pour les plus intimes (moins de 200 personnes)

NEW ! En cette rentrée, l’hippodrome de Parilly (qui a célébré ses 50 ans en mai dernier) se dote d’un nouveau salon, l’Espace Garden : une terrasse lounge, en rez-de-chaussée qui dispose également d’une salle de conférence pour 250 personnes. L’an dernier, c’est le 3e étage qui avait été construit.

Née de la fusion de deux sociétés de courses en 2010, la Société des Courses Lyonnaises SCL est une association loi 1901 qui gère deux hippodromes : Carré de Soie et Parilly. Présidée par Jean-Claude Ravier, réélu l’an dernier pour 5 ans, elle emploie une quinzaine de personnes. « Depuis plusieurs années déjà, la SCL développe une offre entreprise très riche, un très bon levier pour redynamiser nos lieux », Caroline rappelle que le choix du traiteur est libre. Il faut dire que les deux sites ont des arguments : une desserte parfaite, de l’espace [1 500 m² de réceptif à Carré de Soie ; 1 900 m² à Parilly], des animations donc et une réelle complémentarité entre les deux sites. “Carré de Soie est le seul hippodrome français à être intégré à un centre commercial, quant à Parilly, son implantation dans un parc de verdure de 35 hectares et les courses d’obstacles qui y sont organisées, lui confèrent une aura tout à fait particulière.” Fermés

Contact Tél : 09 51 28 20 02 contact@leshippodromesdelyon.fr www.location-salle-hippordrome-lyon.fr



NEWS LA VIE PATRIMONIALE / Par Jean-Alain Fonlupt

JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE Une histoire d’avenir

12

millions de visiteurs en deux jours, 17 000 lieux accessibles à tous, 26 000 animations... Il suffit de citer ces trois chiffres pour mesurer l’ampleur de l’événement ! Les 19 et 20 septembre, cette 32e édition a choisi pour thème «Patrimoine du XXIe siècle, une histoire d’avenir». Partant du principe – pertinent sous l’apparente évidence que le patrimoine de demain se crée aujourd’hui, le public est invité à comprendre son processus de «fabrication», le continuum historique qu’il engendre, le trait d’union qu’il dessine entre générations. Pour

évaluer cette «patrimonialisation», les Journées 2015 portent un regard attentif sur les réalisations de ces 15 dernières années qui témoigneront de ce siècle commençant et deviendront de futures références. Un thème qui s’étend également aux problématiques environnementales et climatiques. Pour une meilleure approche de cette thématique, la Métropole de Lyon incite à (re)découvrir les grands projets urbains réalisés depuis 2001 (Musée des Confluences, Tour Incity, site de l’Antiquaille, la Confluence...), ouvre exceptionnellement de nombreux lieux privés au public et met à disposition différents moyens de les explorer (parcours à vélo,

croisières fluviales, jeux de piste...). Parmi les «inédits 2015» : le collège de la Tourette (1er), le caveau récemment restauré de Saint-Pothin (5e), le grand magasin Le Printemps (2e), qui, pour fêter ses 150 ans, ouvre ses coulisses (terrasse panoramique, réserves, appartements privés... à des visites guidées (sur réservation au 04 26 03 44 87), et, jusqu’au 10 octobre, organise vide dressing, Men Party, présentations de tendances, soirée joaillier...

partie protégée au titre des Monuments Historiques – qu’Edouard Hoffmann a décidé de partager la première édition des journées «Jardins & haies champêtres». Un projet qui trouve légitimement sa place dans ce vaste domaine que le respect de la biodiversité et des écosystèmes a «historiquement» permis de faire vivre en parfaite autarcie. L’exploitation naturelle des ressources de proximité telles que la vigne, les champs, le cheptel ou l’eau de l’étang, a défini la géographie des lieux et légué un important patrimoine «agricole» : cuvage, pressoir, grange, caves, écuries, pigeonnier...

Assister à de mini-conférences, échanger avec les experts, les exposants, les responsables d’association pour réfléchir à l’habitat, aux paysages reconquis... Et pour les plus jeunes (mais pas que), visiter le château Renaissance, participer à la construction d’un poulailler ou aux ateliers «permis de planter», se balader à dos d’âne, écouter des contes. Bref, s’immerger, pour mieux le comprendre, dans un «monde champêtre» qu’il est grand temps de défendre contre l’uniformisation des esthétiques et des goûts ! Que ceux qui ne manqueront pas d’être séduits par ce remarquable ensemble architectural et le rêveraient en écrin de prochaines festivités, se réjouissent, les salons du rez-de-chaussé et les 5 hectares de parc peuvent se privatiser pour un mariage ou la célébration d’un événement. De leur côté, les entreprises trouveront dans ces espaces chargés d’énergie séculaire, le cadre idéal à leurs séminaires, journée incentive, repas professionnels, soirées de gala... et pourront investir parc, piscine, étang, pressoir, cuisine d’été...

grandlyon.com/jep

CHÂTEAU DE CHASSAGNY

Jardins & haies champêtres

P

our prolonger la réflexion ouverte par les Journées du Patrimoine sur les problématiques environnementales, direction le château de Chassagny (photo), à quelques tours de roues au sud de Lyon, pour s’interroger sur la sauvegarde de la biodiversité tout en embrassant des siècles d’Histoire. Voilà une initiative privée qui ne manque ni de générosité ni d’implication citoyenne. Elle possède le double intérêt de nous alerter sur l’urgence de «la préservation de notre patrimoine paysager» et de le transmettre dans une ambiance de franche convivialité. Elle s’illustre ici par la chaleureuse proximité avec les acteurs même de la biodiversité, qui, à travers leurs métiers et savoir-faire, façonnent et enrichissent nos territoires. Le très beau château de Chassagny, ancienne seigneurie, reconstruite à la Renaissance, devenue élégante maison de plaisance, conserve de son passé des trésors architecturaux remarquables comme la tour carrée-donjon du XIVe, la magnifique cour intérieure pavée XVIe bordée d’arcades, le parc «à la française» dessiné au XVIIIe... Ce magnifique ensemble, aujourd’hui propriété d’Alfred et Edouard Hoffmann, s’est imprégné de 5 siècles d’Histoire dont témoignent encore certains décors intérieurs : le salon rouge XVIIIe, le grand vestibule Directoire, l’escalier Empire... C’est dans cette prestigieuse demeure - en

24

Lyonpeople / Septembre 2015

Evénement familial et festif Si la journée du samedi 2 octobre s’adresse aux professionnels et aborde le thème générique de la haie, les samedi 3 et dimanche 4 sont eux, entièrement dédiés au grand public. Au programme de ce rendez-vous familial et joyeux : glaner les judicieux conseils des horticulteurs et pépiniéristes sur un choix de plantes ou d’arbres fruitiers. S’initier à l’apiculture et la vie du rucher. Découvrir les atouts insoupçonnés de la lombriculture ou de la permaculture. Parcourir le Marché Bio pour croquer dans les pommes anciennes, respirer les parfums des plantes aromatiques, tester la douceur des savons naturels, admirer le minutieux travail des mosaïstes...

Château de Chassagny les 3 et 4 octobre ww.chateaudechassagny.com Tel 06 62 15 33 30.



Photos : Thomasfoto, Friedrich Klawiter & DR

NEWS LA VIE CULTURELLE / Par Jean-Alain Fonlupt

CIRQUE IMAGINE Nouveau spectacle international

IMAGINE. Quel plus beau nom pouvait-on choisir pour illustrer cette singulière approche du cirque. L’imagination est effectivement ici reine incontestée en son royaume et unit dans la poésie du mouvement la performance athlétique des artistes acrobates et la grâce sensuelle de ceux du cabaret, se produisant au cours de déjeuners et de dîners spectacles.

L

’alliance de deux univers qui invitent à s’émerveiller, s’évader, s’étonner, à lâcher prise et vivre, le temps d’un spectacle, le monde tel qu’on l’IMAGINE ! : virtuose, fantaisiste, étourdissant comme une fête ! Une expérience artistique et humaine à partager sous les trois chapiteaux blancs qui dressent leurs pointes insolites dans le quartier résolument moderne du Carré de Soie. En cette rentrée de septembre, un événement se peaufine sous les vastes toiles tendues depuis 3 ans déjà : la préparation d’un tout nouveau spectacle ! C’est David Massot qui préside à l’élaboration de ce prochain rendez-vous avec les arts du cirque et la tradition du «grand cabaret parisien». Passionné de la piste et d’art clownesque, il est à l’origine de la sédentarisation du Cirque Imagine aux portes de Lyon. Artistes, danseuses, chanteur, techniciens, règlent

Diana Boiachin

26

Lyonpeople / Septembre 2015

actuellement les derniers détails pour la Première du 6 octobre : Eric Lee, le magicien, habile révélateur de «grandes illusions» qui lui ont valu de mémorables passages télé et la chance de travailler avec Alexis Grüss ou Candeloro. Le couple ukrainien, Nataliya Piontek et Mykhaylo Pavlov, gymnastes de haut vol, inovent en proposant un numéro de «Pole Dance», discipline «torride» des bars à strip-tease revisitée ici avec des arguments très physiques non dépourvus de l’indispensable sensualité liée à l’exercice. On les retrouve aussi suspendus à la «sangle aérienne» dans une exhibition qui a l’élégance d’effacer l’effort pour ne montrer que la fluidité du geste. Le jeune hongrois Nandor Varadi, digne représentant d’une illustre lignée circassienne, fascine par son aisance à lancer les massues dans un numéro de jonglerie d’une exceptionnelle dextérité. Gymaste Biélorusse, Anastasiya Massot montre la diversité de son talent en affichant précision et charme dans un incroyable jeu d’équilibres sur cannes créé au célèbre Cirque du Bolchoï de Moscou. Venue de Moldavie avec un numéro de cerceau aérien, Diana Boiachin défie les lois de la gravité avec une délicatesse qui ferait presque oublier sa permanente prise de risque. Et, le maître des lieux, David Massot, enfile le costume du clown visuel et musicien, interprète d’un «Concerto d’humour» partageur d’émotions... De son côté, la nouvelle chorégraphe écossaise Lynsey Brown, convoque

les danseuses du nouveau show qui viendra ponctuer le spectacle d’intermèdes éblouissants. Plumes, strass, paillettes seront là pour souligner la beauté des corps et faire scintiller les rythmes et la danse, alors que la solide expérience du chanteur de cabaret Eddie Nolan, s’épanouira sur des standards internationaux. Mais le Cirque Imagine c’est aussi un concept unique en France qui décline différentes prestations : Le dîner-spectacle sous le chapiteau baroque rouge et or dans la proximité des numéros d’artistes et du show cabaret. La location d’espaces atypiques et modulables sous les 1 300 m2 des trois chapiteaux pour des événements privés (mariage, anniversaire, baptême...) et professionnels (séminaire, team building, soirée de gala...). L’Ecole de Cirque de loisir qui accueille petits et adultes pour appréhender les techniques et l’esprit du cirque grâce aux cours dispensés sur place par les artistes eux-mêmes. Le Cirque de Noël avec un spectacle spécialement élaboré à l’attention des particuliers et des comités d’entreprise pour des fêtes pleines de rêve, d’humour et de poésie... Grand Lyon Carré de Soie Infos sur www.cirqueimagine.com contact@cirqueimagine.com Tél. 04 78 243 243



Photos : Fabrice Schiff & DR

NEWS BRÈVES DE COMPTOIR / par Marc Polisson

LE CAFÉ COMPTOIR D’OLIVIER PARISET

A

près un exil de deux ans à « Sa Folie » (Chassieu), Olivier Pariset fait son grand retour dans le 6ème. Le comédien-restaurateur a gagné l’ancienne Rive Gauche d’Armand Meguerditchian, décédé en novembre 2011. De 2005 à 2011, il a côtoyé les festives patronnes

du Comptoir d’Alice, rue Duguesclin, dans son restaurant mitoyen « Chez Moi ». Depuis le printemps dernier, il fait revivre ce petit bar de la rue de Sèze qui a vite repris des couleurs. De joyeux apéros, une cuisine 100% maison concoctée par Linda (ex La Rize) et la délicieuse bière Mont Blanc à la pression… voilà la recette d’Olivier qu’on a pu

applaudir cet été sur la scène du Complexe du Rire aux côtés de son complice Thierry Marconnet, dans « Les deux autres ». 10, rue de Sèze - Lyon 6 Tél. 04 78 24 75 66

GUY BARDEL

toujours d’attaque Après avoir fait face à deux attaques cérébrales, Guy Bardel a repris du service au sein de Rhône Service Hôtellerie (06 13 61 10 23). De 1985 à aujourd’hui, il a trouvé 30 000 salariés en 30 ans. Tous les patrons et directeurs de restaurants s’accordent à reconnaitre qu’il est de plus en plus difficile de trouver du personnel compétent et motivé. C’est là que les réseaux et l’entregent de Guy Bardel font merveille. Pour lui c’est une passion de transmettre son métier malgré tous les malheurs qui lui sont arrivés. Il se demande s’il sera récompensé un jour pour tout le travail qu’il a fourni. A quand la médaille du mérite pour celui que les journalistes nomment, le « pécheur d’étoile » ou encore « l’impressario » ? CA

LA MAISON sur de bons rails

Du beau monde attendu mi-septembre pour l’inauguration de La Maison à Gerland. Après un rodage effectué tambour battant durant tout l’été, le nouveau spot de Benjamin Lavorel et Sylvain Auclair va prendre son rythme de croisière. Les avis sont unanimes pour saluer la qualité de la déco et des mets servis, tout comme l’ambiance bucolicofestive du jardin terrasse. Ouverture du club (au premier étage). Incontestablement the place to be de cette rentrée. 4, rue Jonas Salk – Lyon 7 (Halle Tony Garnier) – Tel 04 72 72 96 96

28

Lyonpeople / Septembre 2015

MEGÈVE L’Alpette réduite en cendres Les efforts d’une quarantaine de pompiers dans des conditions difficiles n’auront pas suffi à sauver des flammes le restaurant d’altitude sis au sommet de Rochebrune. Propriété du Groupe Sibuet, l’Alpette a été entièrement dévastée par un incendie qui s’est déclaré dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 août, vers 4h du matin. La nouvelle a attristé tous les amoureux de Megève qui ont déposé de nombreux messages de soutien à la famille et au personnel du restaurant sur la page Facebook de Megève People. On ignore encore les origines du drame qui n’a fait heureusement aucun blessé. Nicolas Sibuet assure que le chalet sera reconstruit avant l’été 2016.

TELEX A DECOUVRIR. Le nouveau restaurant Got Milk, sis sur le nouveau campus de la Fac catho à Perrache avec Sébastien Guichard, Sylvain Auclair, Christina Plaza, Aurélien Ronco et Jennifer Picart. *** A TESTER. Le chef lyonnais Marc Boissieux, consacré en 2013 dans l’émission Masterchef a jeté son dévolu sur l’Inattendu, un petit établissement cosy d’une trentaine de couverts, tenu pendant 8 ans par Sevag et Mélanie Agop et sis au 95, rue Bossuet dans le 6ème. *** A RESERVER. L’Horloge (Brotteaux) sonnera le 11 septembre à partir de 19h pour son 3ème anniversaire. Maxime Lavorel a concocté un apéro musical en partenariat avec Moët & Chandon.



Photo : Fred Durantet

NEWS LA VIE GASTRONOMIQUE / par Christian Mure

LES 40 ANS DE PIERRE ORSI Grande fête annoncée le 26 septembre

J

our de gloire. Jour de fête comme on les aime pour le maître de la place Kléber qui fête les quarante ans de son installation. Le 26 septembre 1975 est en effet la date magique de création du restaurant mythique de Pierre et Geneviève Orsi… Un anniversaire qui débutera à 16h sur la place Kléber fermée à la circulation pour laisser place à des festivités et attractions. Avant de se poursuivre dès 20h dans la grande salle à manger qui a reçu tous les « tops » mondiaux comme les chefs d’état du G7 en 1996. Ces festivités sont placées sous le signe de l’apprentissage dans cette illustre « maison » qui a formé nombre de grands chefs comme Williams Jacquier, Gérard Vignat, Laurent Bouvier, Jacques Rolancy… Allant même jusqu’à orchestrer 48 mariages au sein du personnel… Résilience est le terme qui résume le mieux l’infatigable Pierre Orsi : « La passion est toujours là… Je veux encore travailler très longtemps grâce à une équipe formidable de jeunes qui me galvanisent comme mon second depuis cinq ans Maxime Dujardin (29 ans), ma pâtissière depuis dix ans Karine Le Morvan (32 ans) et la fille de Yann Eon (sommelier chez Bocuse pendant quatorze ans). Pascal Nabat (maître d’hôtel depuis 23 ans), Patrick Desmurs au Cazenove (sommelier depuis 25 ans) et Nathalie (secrétaire) sont les piliers de la maison. Nous avons débuté dans l’ancien Chateaubriand avec seulement sept employés car on ne s’attendait pas à avoir autant

30

Lyonpeople / Septembre 2015

de monde dès nos débuts… C’était le Meuropam (Salon du Meuble) et les Lacombe, Gervais, Nandron m’envoyaient leur trop plein de clients. Une époque inoubliable puisque nous avons été dix-sept ans complet avec des clients prestigieux comme Jean-Charles Lignel et Jean Brémond à la grande époque du « Progrès », Francisque Collomb, Charles Hernu ou Raymond Barre qui fit ici son premier et son dernier repas de Maire de Lyon ». Dès le début, sa femme a eu la bonne idée d’habiller les serveuses en Laura Ashley, créant un style inimitable.

Le sommet gastronomique de la rentrée « Ma spécialité des ravioles de foie gras de canard au jus de porto et truffes que beaucoup ont cherché - sans succès - à imiter fut mon plat vedette… J’avais été le premier à proposer sept ou huit poissons avant de me lancer dans le homard me levant tous les jours à 4h du matin car personne ne livrait à l’époque. Je commençais ma tournée au Marché Gare chez Broc puis aux Halles chez Colette Sibilia, la Mère Richard, Pupier et Cottendin pour les légumes. Mes efforts furent récompensés par une première étoile en 1977 et une deuxième étoile en 1981 perdue en 1988 mais nous avions toujours autant de monde. Le grand tournant a eu lieu en 1985 quand nous avons eu l’occasion de racheter l’immeuble passant

de 140 mètres carrés à 1500 mètres carrés sur trois niveaux. Après trois ans de travaux, sans fermer un seul jour, on a pu ouvrir la grande salle actuelle en 1988 tout en créant la roseraie terrasse. Nous avons ouvert le Cazenove en 1989 comme bar d’attente pour les clients du restaurant : il ne désemplit pas. Je me souviens avec émotion du repas du G7 (27 personnes) en 1996 où j’étais le seul à avoir le droit de toucher à leur nourriture ». Pierre Orsi est le symbole de la « french touch » que le monde entier nous envie avec sa gastronomie, ses alcools fins, ses grands crus, son Champagne, ses parfums et ses défilés de haute couture. Le menu du quarantième anniversaire s’annonce inoubliable avec ses ravioles de foie gras de canard au jus de porto et truffes qui est son plat signature, langouste Royale de Bretagne (magnum de Viré Clessé Quintaine J.Thévenet 2005) conclu par une farandole Fée Orsi qui se marie parfaitement avec un Porto Andresen Colheita Tawny 1975. Ce repas de fête sera suivi d’une action de grâce au café sous le marteau de la maitresse de maison Geneviève Orsi avec 40 symboles attachés aux 40 années de leur histoire mis aux enchères et publiquement adjugés en faveur d’une association caritative…

Pierre Orsi

3, place Kléber - Lyon 6 – Tél. 04 78 89 57 68 Fermé dimanche et lundi. www.pierreorsi.com Menus à 45 et 60 euros à midi, 100 et 120 euros


Tabac Presse

Le•NOUVEAU Métro•FOCh

cHanGemenT de ProPriéTaire

• Tabacs • Presse • Française des jeux • LoTo • Pmu • TcL • Timbres PosTe • Timbres Fiscaux PRODUITS lITTle exTRa

nouVeaux Horaires OUVERT JUSQU’à 21h00 20, cours Franklin Roosevelt - LYON 6 Tél. 04 78 24 67 35


Photos : Nicolas Villion

NEWS LA VIE GASTRONOMIQUE / par Christophe Magnette

OLIVIER GAUGEY

C

’est ainsi : accoudé sur le zinc du Comptoir de la Bourse vous croiserez dorénavant Olivier Gaugey. Depuis début mai, il est le nouveau maître des lieux d’un endroit, qu’il a contribué - pendant onze ans - à faire grandir aux côtés d’une personnalité lyonnaise désormais exilée outre-Atlantique, Fabien Chalard. Avec Olivier, s’ouvre un nouveau chapitre du Comptoir. “Rassurez-vous, lorsqu’il est de passage à Lyon il vient boire un verre. Et puis il a gardé son appartement au 1er étage [sourire.]” Olivier Gaugey, 36 ans, est un homme élégant : de par sa posture, grand et élancé, mais surtout de par la reconnaissance qui l’anime. N’en déplaise aux langues de vipères : non Fabien et Olivier ne sont pas fâchés ; oui, Fabien a proposé à Olivier de l’accompagner dans son aventure américaine [ndlr : l’entrepreneur lyonnais a signé avec le Hilton Bentley pour dupliquer son concept à damier sur Ocean Drive à Miami South Beach] et oui, ce dernier a estimé cette aventure inadaptée à sa situation familiale. Et à qui Fabien pouvait-il céder son « bébé » en priorité ? À Olivier bien sûr ! Véritable bras-droit du boss depuis onze ans, c’est finalement un homme de la maison qui a repris les rênes… de la maison. « Un bar d’hôtel sans hôtel », se plaît-il à rappeler comme pour insister sur un concept devenu aujourd’hui une référence entre Rhône et Saône. Un spot rajeuni à l’été 2014 par l’architecte (maison également !), Raymond Morel. Au menu ? Esprit chaleureux et confortable, bar lumineux allongé et abaissé, rideaux dorés, plafond rouge pour davantage de luminosité, murs capitonnés et habillés de supports rectangulaires (incrustés d’imitation diamant) pour apporter de la verticalité, caves à champagnes et à vins, si l’esprit des pionniers perdure, un souffle nouveau - plus cosy – nous titille la nuque. Un

32

Lyonpeople / Septembre 2015

Accoudé au Comptoir…

repositionnement assumé : “Je veux que les gens puissent se parler, passent des moments agréables et se fassent plaisir”, admet Olivier.

Qui a dit que le Comptoir était cher ? Avant midi, café au bar ? 1€ ; café en salle ? 1,5€ et après… 2€ ! La période clubbing est révolue. La stratégie mise en place en atteste : “D’ores-et-déjà, j’ai relancé une petite restauration d’appoint à midi ; cette dernière sera boostée à l’automne par la réalisation d’un club sandwich. Je fais également appel à Sébastien Bouillet, un ami, pour me concocter des pâtisseries sur-mesure. Enfin, je prévois l’organisation de six événements dans l’année (le premier fin septembre ?) avec pour dessein de mettre en exergue nos partenaires et nos amis.” Ambitieux, Olivier s’appuie sur une équipe soudée : les fidèles, Lionel Faure (chef barman) et Jean-Louis Hugonnet, dix ans de « boîte » pour le duo, Valentin, Julien, Gauthier, Matthieu, Gabriel, et Nicolas, apprenti tout juste arrivé. Une team sous la férule d’un ex champion ! Élu meilleur jeune barman de France en 2003, lauréat du concours Rhum Clément la même année, deuxième du grand prix international Havana Club deux ans plus tard à Cuba, ce chalonnais, fils de militaire avait jeté son dévolu sur le métier de barman, “plus créatif, plus propice aux échanges avec la clientèle.” Formé à l’école hôtelière de Mâcon, passé par Auxerre (en 1998) pour une mention complémentaire barman, avant que ne s’ensuivent des expériences à l’hôtel les Roches au Lavandou,

au Beau-Rivage Palace de Lausanne, au Méridien de Lyon (pendant trois ans), au Savoy à Londres, sur recommandation de ses deux amis Franck Moreau (alors chef sommelier) et Jean-Charles Gauthey. Olivier Gaugey est un trentenaire à l’expérience XXL capable d’endosser tous les costumes qui siéent dans la restauration. Désormais chez lui, Olivier se souvient y avoir noué une relation particulière : c’est au Comptoir qu’il a rencontré Élodie, sa femme. Elle était accoudée…



NEWS MEGÈVE PEOPLE Les 8 finalistes du concours de cuisine présentent au jury leurs cakes chez Emmanuel Renaut

DÉMONS & VERMEILS Le festival de l’inter génération Organisée par l’agence ID en Tête, la seconde édition de ce festival atypique a permis du 14 au 17 juillet à plus de 200 familles venues de toute la France mais également de l’étranger de partager et d’échanger, de manière ludique et conviviale dans tous les domaines : jeux, sport, culture, gastronomie … Photos : Daniel Durand - Fresh Influence

Q

uatre jours d’échanges complices générations. Le temps fort de l’événement reste entre petits et grands autour d’une sans conteste le concours de cuisine : Emmanuel multitude d’activités totalement Renaut recevait dans les cuisines de son restaurant trois étoiles « Flocon de Sel » huit gratuites. Pour graines de chefs sélectionnées la cette seconde veille, sur l’élaboration d’un cake édition, c’est tout Megève qui sucré. C’est un jury prestigieux a rayonné des rires d’enfants composé de la célèbre blogueuse dans le jardin du musée. Sur la Mercotte, Christophe place du village, les constructions Schuiffenecker (L’Alpaga), de Kapla ont fait le plein, et le Julien Gatillon (Mont concours de châteaux a remporté d’Arbois), Lionel Arnaud un vif succès. De nombreux autres (Fermes de Marie), Cédric concours ont permis de renforcer Mouthon (L’Atelier 180), la complicité entre les jeunes et les moins jeunes qui s’estiment Vincent Thomassier (Délices de Megève) et Didier Socquet et s’apprécient : concours de Axel Dufour (ID en Tête), organisateur (Le Père Sautieu) qui a choisi le pêche au Lac de Javen, tournoi du Festival, en compagnie de Mercotte. meilleur cake : celui réalisé par de pétanque sur l’esplanade de la patinoire ou encore de mini-golf ont fait la Lily, 11 ans et sa maman Stephania venues joie des petits et grands. La visite de l’exposition tout droit de New-York. Le Festival intergénérations « les objets de mon enfance » où les grands- « Démons & Vermeils » s’est clôturé par un Karaoké parents sont venus nombreux expliquer à leurs sur la place du village où une trentaine de chanteurs petits-enfants les objets de la vie quotidienne des ont pu exprimer leurs talents suivi d’un apéritif offert années 60 ou l’atelier généalogique où les enfants par la Mairie de Megève à tous les participants. se sont amusés à composer leur arbre généalogique Rendez-vous est pris pour 2016. étaient également le reflet d’un bel échange entre

Le concours de pétanque bat son plein Une première truite pour Emilie et Jean-Michel qui gagneront le concours de pêche.

Une nouveauté lors de cette 2ème édition : l’air de jeux et de repos installée dans le jardin du Musée.

Les jeux de construction Kapla ont animé la place du villlage.

34

Lyonpeople / Septembre 2015



NEWS MEGÈVE PEOPLE

GENTLEMAN PÉTANQUE DES LYONNAIS DE MEGÈVE A l’occasion de cette 13ème édition accueillant 45 triplettes, Gérard Collomb est venu en force avec une délégation comptant pas moins de trois adjoints Richard Brumm (Finances), Michel Le Faou (Urbanisme) et Anne-Sophie Condemine (Emploi). Vainqueurs l’an dernier, Delphine Morin, Jean-Michel Abou et Christelle Grosselin ont laissé la première marche du podium à l’équipe de Régis Roussel, Christophe Verpillot et Régis Betoule opposée en finale à Philippe Gauthier, Bruno Laborier et Sébastien Thillet. Ils ont gagné chacun une paire de skis Lacroix. Le buffet de midi était préparé par la maison Cellerier. Photos : Saby Maviel

Delphine Morin, Jean-Michel Abou et Christelle Grosselin

36

Jean-Christophe Aguettant, Béryl Maillard et Patrick Martin Belaysoud

Alexandre Faure, Mickael Gorizian et Laurent Nurier

Marc Pigeroulet, Cécile Raymond et Nicolas Chomette

Bernard Fontanel, Gérard Collomb et Richard Brumm

Georges Dechelette, Frédéric Dietsch et Stan Rosier

Olivier Farissier, Pierre-Guy Cellerier et Laurent Lovato

Edouard Apertet, Stessy Lanotte et Marc Muffat Meridol (Megève Esprit Sport)

Bruno et Carole Dufour et Jean Darnetz

Jean-Pierre et Sylvie Capony, François Capony

Lyonpeople / Septembre 2015


Nicolas Winckler, Sylvie Maniglier et Ségolène

Jean-Philippe Caille, Laurent Mazard et Loïc Martin-York

Bastien Mazard, Bruno Vignes et Antoine Abou

Rachel Martin-York, Marie-Pierre Caille et Rachel Vignes

Bruno Laborier, Philippe Gauthier et Sébastien Thillet

Jean-Louis Maier entouré de Nathalie Cot et Sylvie Maniglier

Myrèse et Guy Augis, Marie-Pierre Caille

Richard Brumm, Caroline et Gérard Collomb, Anne-Sophie Condemine, Catherine Julien Breches, Frédéric Goujat et Patrice Rosier

Les vainqueurs récompensés par les organisateurs

Gérard Collomb

Eric Morello, Pierre-Yves Gas, Christian Odin et Jérome Gavaudan

Les finalistes récompensés par la Maison Maier

Jacques Wassermann, Thierry Jallibert et Jacques Pedrini montent sur la 3ème marche du podium

Lyonpeople / Septembre 2015

37


NEWS MEGÈVE PEOPLE

JUMPING INTERNATIONAL 2015 L’Italie victorieuse

C

’est sous un tonnerre d’applaudissement que s’est clôturée la 5ème édition de l’international mègevan. Epilogue de la compétition, le Grand Prix de Megève - Edmond de Rothschild, doté à 40 000 euros, aura vu s’affronter les 60 meilleurs couples du concours alpin. Victorieuses sur cette même épreuve en 2014, les suissesses Frédérique Fabre-Delbos et Nirvana Basters étaient particulièrement attendues tout comme Laura Kraut/Andretti (USA), Bruno Broucqusault/Robin d’Epic (FRA) ou encore Thierry Goffinet/Artuur JH Z (BEL). Prenant tous les risques, Frédérique FabreDelbos réalise un barrage magnifique devant un public acquis à sa cause. Avec un temps de 39’03, elle semble imbattable et pourtant… Passant à sa suite, le transalpin Emilio Bicocchi, en selle sur un Ares tout aussi rapide que bondissant arrête le chronomètre à 38’20 et arrache la victoire de la plus belle des manières. Le couple qui participait récemment au CSIO5* de Saint-Gall et de Rome, permet à l’Italie de remporter le Grand Prix de Megève pour la première fois. Portant haut les couleurs américaines, Heather Caristo-Williams et Evening Star montent sur la troisième marche suivis des tricolores Alexandra Paillot, Edward Levy et Philippe Leoni qui, ne touchant pas une barre, finiront, 4, 5 et 6ème.

1

3

6 38

Lyonpeople / Septembre 2015

2

4

5

7

8

1. Le cavalier Benjamin Castaldi remet un prix à la Lyonnaise Giulia Liucci 2. L’équipe de Megève en selle, organisatrice du Jumping 3. Sandro Fanara (John-Taylor) et Guillaume Chalvin (Genève People) 4. Gilles Bertrand de Balanda, cavalier, champion du monde par 2 fois, 4 fois champion de France en saut d’obstacles et Theresa Astorina, directrice générale de CGI Immobilier et JohnTaylor 5. Solène Radix et Aliénor de La Rochefoucauld (Anchor Equitation) 6. Fanny Skalli et Candy 7. Frédéric Cottier, cavalier, et la journaliste Sophie Delahaye Guivarc’h 8. Marc Bechet (Rhône-Alpes Tourisme) et Anne-Sophie Condemine, adjointe au maire de Lyon.


LE DRESSING PRÊT-à-PORTER MASCULIN

1, rue Jean de Tournes Lyon 2 - 04 78 42 56 33

6, rue Jean de Tournes Lyon 2 - 04 78 37 09 44

www.le-dressing.com


EN COUVERTURE

TONY PARKER « Président de l’OL ? Je ne ferme pas la porte » 40

Lyonpeople / Septembre 2015


EN•COUVERTURE

Installé depuis début juillet dans une somptueuse demeure à Saint-Germain-au-Mont-D’or, Tony Parker a goûté cet été à la vie lyonnaise. Avant de repartir aux Etats-Unis pour une nouvelle saison NBA, le meneur de jeu des Spurs et président de l’Asvel s’est confié à Lyon People. Sur un terrain de basket comme dans son quotidien, Tony Parker est inarrêtable. Ou presque…. La preuve ? Entre une séance de dédicaces et un décollage en avion privé pour inaugurer une nouvelle usine Renault, à Metz, la star des Spurs de San Antonio a été interceptée pour une longue interview et une séance de shooting dans les jardins de l’hôtel Reine Astrid, dans le 6ème. Un cadre bucolique où « Tipi » s’est prêté de bonne grâce au jeu des questions-réponses, son expérience de meneur lui permettant de « dribbler » les sujets les plus embarrassants sans jamais perdre son sang-froid. Propos recueillis par Pascal Auclair et Marc Polisson - Photos © Jean-Luc Mège

T passées.

ony, êtes-vous heureux ? Oui, bien sûr. Ma philosophie, c’est qu’on ne vit qu’une fois. Il faut donc en profiter pleinement, en retirant les leçons des mauvaises expériences

Vous passez votre vie entre la France et les Etats-Unis. Etes-vous plutôt americain way of life ou french touch ? Un peu des deux. En fait, je prends le meilleur de chaque côté de l’Atlantique. Avec un père américain et une mère hollandaise, ça facilite l’ouverture d’esprit, même si je me sens un peu plus français car c’est ici que j’ai grandi. Avez-vous trouvé une forme d’équilibre à Lyon ? Oui, c’est la première fois que j’ai une maison en France. Il me fallait une ville où je me sente bien. Dans notre réflexion avec Gaëtan (Ndlr : Gaëtan Muller, le président délégué de l’Asvel), nous avions

une short-list de trois villes où investir. On a opté pour Lyon. Je ne le regrette pas. Avec ma femme, on a été super bien accueilli. Même si Lyon est une grande métropole, cela reste à mes yeux un village où tout le monde se connait. Une sorte de grande famille. Vraiment sympa. Et puis, je suis un bon vivant. Lyon correspond donc bien à mon style de vie... En 2014, avec 16 millions d’euros de gains, vous avez été pour la deuxième année consécutive le sportif français le mieux payé. Est-ce une source de fierté ? Non, à la base, je ne joue pas au basket pour l’argent. Cela dit, je ne suis pas gêné d’en parler. En France, l’argent est un sujet tabou. Pas aux Etats-Unis. Je sais d’où je viens. D’une famille modeste qui ne savait pas ce que signifiait « avoir de l’argent ». A Fécamp, en Normandie, je n’avais jamais vu le capot d’une Ferrari ou d’une Lamborghini. Je jouais au basket jusqu’à trois heures du matin par passion. Quand je faisais un

Show time sur le parquet de l’Astroballe

camp d’entraînement, je posais des questions à mes aînés sur la technique, les moyens de progresser. Aujourd’hui, lorsque je rencontre des jeunes, ils veulent savoir ce que ça fait d’être connu ou d’avoir beaucoup d’argent. Les mentalités ont changé… pas moi !

LA TÊTE DANS LES ÉTOILES On peut être sportif de très haut niveau et apprécier les plaisirs de la table. « J’en profite surtout l’été, avant le début de la saison de NBA », confie Tony Parker. Le président de l’Asvel assume ainsi ses penchants épicuriens en allant régulièrement se régaler à la table des grands chefs rhônalpins. Parmi ses restaurants de prédilection, l’incontournable Paul Bocuse, à un jet de balle de son domicile de Saint-Germain-auMont-D’or, Michel Troisgros à Roanne et le Neuvième Art (Christophe Roure), dans le 6ème arrondissement de Lyon. « J’aime bien aussi la cuisine et le personnage de Guy Lassausaie, à Chasselay ». Quand il n’a pas la tête dans les étoiles, le meneur de jeu de l’équipe de France aime s’offrir une petite virée gourmande aux Halles. « Cela dit, je ne suis pas toujours motivé pour sortir car j’ai tout ce qu’il faut à la maison ! ». En l’occurrence, Tony Parker fait référence à la présence à son domicile de son propre chef, Cliff « Bocuse » Shetwood. Un cuistot américain qui a séjourné durant l’été dans l’une des dépendances de sa résidence des Monts d’Or. « Je l’ai envoyé en stage dans tous les restaurants que j’aime bien, trois semaines à Collonges, trois semaines chez Troisgros… ». A bonne école, le bon Cliff a notamment pu vérifier l’efficacité du four à pizza made in italia de Tony Parker. Un foyer « customisé » dont il déguste la pâte craquante arrosée d’un grand cru bordelais, l’autre péché mignon du basketteur franco-américain et de son épouse, Axelle. Pascal Auclair

Lyonpeople / Septembre 2015

41


EN•COUVERTURE TONY PARKER Que faites-vous de tout cet argent ? J’essaie d’en faire profiter ma famille, mes amis. Je suis quelqu’un de très humain, proche des autres. J’ai la chance de bien gagner ma vie et mon plaisir, c’est de pouvoir en faire profiter mon entourage, offrir de beaux voyages à ma mère, inviter mes copains pour une croisière sur un grand bateau… En 2013, vous avez quitté votre équipementier historique Nike pour signer avec le chinois Peak. Un choix qui a fait couler beaucoup d’encre… Effectivement, après 16 ans avec Nike, ce fut une décision douloureuse car je suis loyal et fidèle. Mais l’offre de Peak ne pouvait pas se refuser. J’avais fait le tour avec Nike. C’était l’occasion de découvrir un autre monde, m’ouvrir d’autres opportunités. C’était un choix business.

Sur la terrasse de la Reine Astrid, cerné par Pascal Auclair et Marc Polisson (Lyon People), Tony Parker et sa garde rapprochée : Gaëtan Muller, Stéphane Morot-Sir et Nathalie Leonis

Mais vous êtes devenu indirectement l’ambassadeur de la plus grande dictature du monde… Je ne le vois pas comme ça. C’est une expérience pour moi et ma famille de découvrir un autre monde, une autre culture. Je ne fais pas de politique. Juste du sport. La Chine reste l’un des plus gros marchés pour la NBA. Imaginez que la finale est plus suivie en Chine qu’aux Etats-Unis !

La réponse de Jean-Michel Aulas « TONY PARKER PEUT AVOIR UN DESTIN À LA PLATINI » « Pour l’instant, j’ai juste eu l’occasion d’évoquer ma succession à la tête de l’OL avec mon associé, Jérôme Seydoux. Tony, pourquoi pas ? Je m’entends très bien avec lui. C’est un ancien sportif sympathique, crédible, hyper médiatique. Il peut avoir un destin à la Michel Platini. Maintenant, pour être à la tête de l’OL, il faut avoir une capacité financière importante - ce qu’il a - et investir vraiment beaucoup. En fait, un rapprochement avec l’Asvel aurait surtout du sens dans la perspective d’une implantation de la future Arena sur le site du Grand Stade, à Décines. Malheureusement, cela ne semble pas être l’option retenue… ».

42

Lyonpeople / Septembre 2015

Les gens fortunés quittent la France pour s’installer à l’étranger. Vous, au contraire, vous travaillez aux Etats-Unis mais investissez en France. N’êtes-vous pas à contre-courant ? Non, pas du tout. Je suis reconnaissant de ce que la France a fait pour moi. Mes parents m’ont inculqué certaines valeurs. Il est normal que je rende à la France ce qu’elle m’a donné en investissant dans un club comme l’Asvel, en créant de l’emploi, en organisant des camps de basket… Comptez-vous investir dans d’autres clubs ou entreprises de la région ? Non, je veux m’impliquer à fond dans l’Asvel en évitant de me disperser. C’est pour cela que j’ai fait venir à Lyon mon meilleur ami et mon frère. Le développement de Wap Two (ndlr : sa marque de prêt-à-porter diffusée via le réseau La Halle) m’occupe aussi beaucoup. Dans les deux cas, je ne veux pas faire un coup marketing mais vraiment m’inscrire dans la durée.

Ne commencez-vous pas à vous impatienter devant le manque de performance de l’Asvel, l’un des plus gros budgets de Pro-A ? Non, dans le sport, il faut être patient. Je le répète, je raisonne à long terme. J’ai pris la présidence du club pour favoriser la création d’une académie de basket et d’une Arena. A terme, on doit ainsi pouvoir disposer d’un des meilleurs centres de formation d’Europe et d’une des plus belles salles du continent. Les choses évoluent dans le bon sens. J’espère pouvoir faire de belles annonces en septembre puis en fin d’année. En revanche, je ne peux pas maîtriser les résultats sportifs… Jean-Michel Aulas, lui, a réussi à stabiliser l’OL au plus haut niveau depuis vingt ans. Est-ce un exemple à suivre ? Bien sûr. Ce qu’il a fait est incroyable, avec à la clé de multiples titres, un club parfaitement structuré et bientôt un grand stade. Une belle réussite. Aimez-vous le foot ? Oui. Je suis d’ailleurs allé voir plusieurs fois jouer l’OL à Gerland la saison dernière. Jean-Michel Aulas n’a pas de successeur désigné. Pourquoi pas vous ? Il dit qu’il veut passer la main mais je pense qu’il est là pour encore longtemps. Mais vous voir enfiler le costume de président de l’OL un jour… J’avoue ne pas y avoir réfléchi.


On a déjà un tel chantier avec l’Asvel. Ensuite, on verra. Je ne me mets pas de limite. Je ne ferme jamais la porte.

Axelle et Tony dans les travées de l’Astroballe

Un rapprochement entre l’OL et l’Asvel, deux grands clubs de l’agglomération, aurait du sens, à l’instar du Real Madrid ou du Barça…. C’est vrai. Mais on n’a encore jamais vraiment abordé le sujet avec Jean-Michel. Chaque chose en son temps. Pour l’instant, l’OL doit finir son grand stade et l’Asvel trouver les ressources pour se doter d’une Arena. On verra plus tard. Etes-vous toujours en rapport avec Gilles Moretton, l’ancien président de l’Asvel ? Non, plus aucun contact. Avec Gilles, on avait une relation de travail. Personnellement, il a toujours été clean avec moi. Beaucoup de gens disent du mal de lui. Moi, je n’ai jamais eu de problème. Et je n’en aurai jamais.

GAËTAN MULLER, L’AMI DEVENU PRÉSIDENT Pour gérer l’Asvel lorsqu’il est aux Etats-Unis, le meneur de jeu des Spurs s’appuie sur les - solides - épaules d’un géant (1,98 m) nommé Gaëtan Muller. Âgé de 32 ans, le président délégué du club villeurbannais a été sacré champion d’Europe juniors en 2000 avec la génération dorée des Bleus (Tony Parker, Ronny Turiaf, Mickaël Piétrus, Boris Diaw…). Promis à un bel avenir, il a d’abord évolué à Evreux (Pro-A) avant de voir sa carrière gâchée par une grave blessure au genou au lendemain des All Stars Games 2002. Relégué au statut de « pigiste » de luxe, Gaëtan Muller a définitivement raccroché les baskets en 2008 pour rejoindre son meilleur pote dans son aventure entrepreneuriale, avec notamment la responsabilité des Tony Parker Camps. « On se connaît depuis l’enfance, confie Tipi, qui se remémore parfaitement leur première rencontre. C’était ma dernière année au collège Fontenelle, à Rouen, avant d’intégrer l’Insep. J’avais treize ans. J’ai vu débarquer dans la classe un grand gaillard. Avec mon œil de futur general manager, je me suis dit : celui-là, il irait bien dans notre équipe. Le problème, c’est qu’il jouait au foot ! Et gardien de but en plus ! Je l’ai invité à la maison pour lui montrer quelques matches de NBA. A force de persuasion, il a fini jouer avec ses mains plutôt qu’avec ses pieds… ». Le début d’une longue et indéfectible amitié qui conduira donc, quelques années plus tard, à propulser Gaëtan Muller au poste de président délégué de l’Asvel. « Je lui fais une totale confiance. Il n’a pas besoin de mon accord systématique. On se concerte juste pour les décisions importantes », précise le meneur de jeu des Spurs. Des propos confirmés par l’intéressé. « On se connaît tellement bien… Dans 9 cas sur 10, on a la même vision des choses. Et quand on ne partage pas le même avis, le fait d’être amis permet de se dire les choses en face, sans état d’âme ». Parmi sa garde rapprochée figure aussi Stéphane Morot-Sir, son directeur du développement. « Un homme d’expérience » dont il loue les compétences et l’efficacité. « Pour moi, un club, c’est comme une grande famille. Je ne suis pas un dictateur. On prend les décisions ensemble. Cette implication est la meilleure des motivations. On gagne ensemble, on perd ensemble… comme sur le terrain ». PA

Lyonpeople / Septembre 2015

43


EN•COUVERTURE TONY PARKER

Lancement du camp de basket sur le campus de la Doua. Tony met l’ambiance !

Vous avez emmenagé le 7 juillet dans une magnifique demeure à Saint-Germain-au-Mont-D’or. Pourquoi ce choix ? Avec Axelle, on voulait aménager dans un village, au calme, loin de la ville. C’est le cas. Votre épouse Axelle est-elle heureuse à Lyon ? Nickel ! Et vous, avez-vous trouvé le bon rythme ? Oui, même si c’est parfois intense (rires).

Quand je suis à Lyon, je me lève très tôt, parfois à 5 heures du matin, pour m’entraîner à la salle. C’est la seule façon de tenir tous mes engagements. Mais ça ne me dérange pas. Et la suite de votre carrière ? Je compte jouer encore six ans. J’entame un nouveau contrat de trois ans avec les Spurs que j’espère renouveler une fois avant de raccrocher, même si Gaëtan n’a pas abandonné l’idée de me recruter pour une dernière saison sous le maillot de l’Asvel. Mais je suis trop cher pour lui !!

UNE COMMUNICATION AU CORDEAU Offensive tous azimuts de Tony Parker dans les médias durant l’été. Avec l’aide son attachée de presse personnelle Nathalie Leonis, le basketteur le plus populaire de France a soigneusement orchestré et géré ses apparitions en presse écrite. Pour la presse nationale, il a choisi Challenges (cible business CSP+) et Paris Match (cible grand public) à qui il a entrouvert les portes de sa nouvelle maison de Saint Germain au Mont d’Or. A Lyon, il a fonctionné de la même façon en distillant quelques exclusivités à Geoffrey Mercier, notre confrère du Progrès (cible grand public) et en accordant une interview exclusive à Lyon People (cible business CSP+). Du travail de pro. MP Tony Parker dans Paris Match. On devine la maison plus qu’on ne la voit. Tout un art …

44

Lyonpeople / Septembre 2015


Lyonpeople / Septembre 2015

45



LES HOMMES DE L’AUTO

Le grand retour du Salon de l’automobile à Lyon • Page 48 Page 50 Page 52 Page 54 Page 56 Page 58 Page 62 Page 64 Page 66 Page 68 Page 70 Page 72 Page 74 Page 76 Page 78

• Stéphane Abate - Volvo • Frédéric Bouillé - Mercedes • Elie Cunat - BMW & Mini • Thierry Cocco - Jaguar & Land Rover • Martial Hauvel - Aston Martin • Olivier Delorme - Audi & VW • Claude Winckler - Opel • Arnaud Gauduel - Ferrari • Thierry Grégoire - Fiat & Alfa Roméo • Vincent Cartry Salé - Infinity • Philippe Menguy - Citroën • Jean-Christophe Vincent - Honda • Pascal Pozzoli - Renault • Richard Drevet - Huyndai

Dossier préparé par Yves Espaignet & Sophie Guivarch • Photos : Christelle Viviant & Fabrice Schiff Lyonpeople / Septembre 2015

47


Photo : Fabrice Schiff

EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

Le staff et les joueurs de l’OL sur l’espace Mercedes lors du salon 2011

Le grand retour du SALON DE L’AUTOMOBILE À LYON

Eurexpo accueille à nouveau le salon de l’automobile après l’annulation de l’édition 2013. C’est l’événement commercial de la rentrée qui sera suivi de près afin de mesurer l’attractivité de la place lyonnaise. Texte : Yves Espaignet

48

Lyonpeople / Septembre 2015


I

l était impossible de ne plus avoir d’événement consacré à l’auto mais il nous fallait inventer un nouveau modèle, le faire ensemble avec tous les acteurs concernés et innover » souligne la directricegénérale des sites GL events de Lyon, directrice du salon, AnneMarie Baezner. Ces mots dévoilent les ambitions du groupe organisateur qui sont de positionner ce rendez-vous comme le premier salon régional français en affirmant son expertise dans le domaine de l’événementiel. Aussi, depuis la fin 2013, le projet lui a été confié avec pour obligation de réussir cette reprise en rassemblant les professionnels lyonnais de l’automobile. Cette manifestation se tiendra en alternance annuelle avec le Mondial de l’Automobile en apportant une nouvelle formule « correspondant aux tendances du marché et aux attentes du public. » En effet, il ne s’agit pas de chercher à se mesurer aux événements de Paris ou de Genève mais bien de s’inscrire dans une réalité régionale et ce, en fidélité de l’esprit des pionniers de ce salon dont « le premier rendez-vous date de 1975 » rappelle Elie Cunat, Président du Comité stratégique. « Nous nous sommes inspirés du salon « Première Vision » de Paris, conçu autour de stands identiques soulignant la diversité des produits présentés. Nous proposons une offre la plus large des marques automobiles afin d’affirmer la compétitivité de l’événement » dévoile AnneMarie Baezner (1). Ainsi, deux espaces dédiés répondent directement à cette préoccupation avec l’espace « marques généralistes » renfermant tous les modèles de la citadine à la berline et l’espace « prestige », véritable écrin noir où s’exprimera le rêve avec les marques d’exception comme Ferrari, Jaguar ou encore Maserati.

Village du sport auto Mais l’objectif d’attirer un public de 40.000 personnes en seulement 4 journées demande également de capter « la communauté des passionnés » qui ne devrait pas rester insensible à l’offre d’un « village du sport automobile » et les familles avec un vaste espace d’animations : « Nous voulons délivrer une ambiance festive, conviviale. » Cependant la fête ne sera véritablement réussie que si l’enjeu commercial est atteint. Cette préoccupation se trouve au centre de la démarche initiée par Elie Cunat : « Nous tenons à conforter l’esprit de toujours de cette manifestation, celui d’un salon de ventes. Aussi chaque exposant viendra avec des équipes commerciales motivées avec pour règle l’émulation entre les partenaires présents. » Il tient à un rendez-vous animé avec des « portes ouvertes » des constructeurs, des soirées « avant-première VIP » et la possibilité de venir « saisir des opportunités d’achat ». Il est vrai que les équipes commerciales bénéficieront d’un atout celui de la proximité de nombreux centres d’essais, ceinturant les halls d’exposition d’Eurexpo : « C’est un point fort du salon de Lyon par rapport aux grands salons référents que sont ceux de Paris et de Genève, en offrant la possibilité d’essai des modèles présentés sur le site même de l’événement. » La manifestation couvrira au total une superficie de 45.000 m2 ce qui autorise des démonstrations de voitures de courses (Formule 3000, Drift, Midjet 2.0 et Norma 2L) sur une piste aménagée à l’extérieur d’une longueur de 700 m. Dans un deuxième hall, une piste électrique pour des karts et des Andros-car prolongera le secteur des animations. L’événement est repensé dans les moindres détails car Anne-Marie Baezner veut renforcer la légitimité de « Lyon et sa région qui sont une vraie place de l’automobile. » (1) 40 marques étaient déjà inscrites avant la trève estivale. A noter les grands retours de Porsche et Audi.

Informations pratiques - Dates : du 24 au 28 septembre 2015 - Horaires : 10h - 19h. Nocturne jusqu’à 22h le vendredi 25 septembre 2015. - Prix d’entrée visiteur : 5€ sur internet, 6€ sur site, gratuit pour les - de 12ans - Site web : salon-automobile-lyon.com

Lyonpeople / Septembre 2015

49


Photo : Fabrice Schiff

EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

STÉPHANE ABATE Le combatif

L

orsqu’il n’est pas dans les locaux de la magnifique concession de Vénissieux, on le retrouve sur un ring de boxe, foulant un chemin de trail ou travaillant son coup droit. Stéphane Abate est un stakhanoviste du sport et reconnaît que c’est son exutoire. Mais nul besoin de se justifier, loin de nous l’idée de lui reprocher son esprit de compétition aussi bien présent dans ses loisirs que dans sa vie professionnelle. Une qualité (entre autres !) qui lui a permis d’être aujourd’hui, à 43 ans, le directeur du groupe Felix Faure Automobiles, à la tête d’une équipe de 72 personnes. Depuis juin 2001, il supervise ainsi les concessions de Volvo Lyon, St Etienne, Grenoble et Villefranche sur Saône, de Kia à Villefranche également et de Land Rover à SaintEtienne. Une belle réussite pour ce Lyonnais qui débute à 24 ans par un poste de vendeur chez Fiat. « La suite de mon parcours je la dois surtout à ma rencontre avec Jean-Pierre Rinaudo, fondateur du groupe Vulcain. Je l’ai rejoint en intégrant la concession Chrysler Jeep puis Volvo et ne l’ai plus quitté depuis ». C’est au sein du groupe qu’il gravit un à un les échelons et se

50

Lyonpeople / Septembre 2015

retrouve aujourd’hui directeur de Felix Faure Automobiles et actionnaire. « C’est lui qui m’a tout appris, des méthodes de vente à la gestion ou encore lorsque j’ai dû mettre mon nez dans un bilan pour la première fois ! Nous avons de grandes affinités ».

Objectif, 1000 Volvo vendues ! Une proximité qui explique, en partie, une fidélité sans faille à son mentor mais aussi à un groupe dont il salue les valeurs humaines. « Avant la marque, la taille ou la beauté d’une concession, c’est l’homme qui fait la différence ». Avec un chiffre d’affaires 2014 annoncé de 49 millions d’euros en progression constante, Felix Faure Automobiles poursuit son développement avec de jolies perspectives. « Nous bénéficions de la confiance et du soutien des constructeurs ainsi que de séduisants plans produits des marques. » Il est vrai qu’avec le lancement du XC60, fer de lance de Volvo, l’Evoque chez Range Rover et du

Kia Sportage, Stéphane Abate a vu ses ventes de véhicules neufs s’envoler. « En 2014, nous avons vendu 1157 voitures neuves et 400 d’occasion. Avec la sortie du XC90 qui vient concurrencer l’Audi Q7 et le BMW X5, j’ambitionne de vendre 1000 Volvo neuves. C’est une marque qui a su évoluer, s’éloigner de son image sécuritaire et familiale pour devenir beaucoup plus sexy ! Et ses modèles très luxueux restent non ostentatoires ». Lui-même prend un réel plaisir à conseiller ses clients, vendre et acheter. « J’entretiens ce savoir-faire terrain qui me plait. Pas un jour ne se ressemble. Entre les ressources humaines, la communication, le commercial et la gestion je ne risque pas de m’ennuyer ou de me lasser » conclue-t-il. Nul doute, Stéphane Abate a de l’énergie à revendre ! SG


Convertible de France

L OUVERTURE

SPÉCIAL OUVERTURE Le 9 Sep tem br e 2015

Le 9 S ept e mbr e 2 015

Convertible de France La marque leader en France du canapé convertible

SPÉCIAL OUVERTURE Le 9 Septembr e 20 15

Modèle « SOFT» - Canapé convertible couchage quotidien

999 €

-

+ 9 € d’éco-participation

Sommier en acier thermo soudé renforcé Matelas 14 cm et 50 kg de densité En tissu ou en microfibres Sur stock

Modèle “KING” - Canapé convertible couchage quotidien - Dimension du canapé L 192 x P 95 x H 95/105 cm - Dimension du couchage 140 x 190 cm - Sommier en acier thermo soudé renforcé - Matelas 14 cm et 50 kg de densité - Cuir vachette pleine peau

1 999

Modèle « SOFT» - Tout Canapé l’univers convertible du design Conseilcouchage en aménagementquotidien d’intérieur n

7, rue Servient 69003 Lyon angle Cours de la Liberté face Préfecture - Sommier en37 acier Tél. 04 42 thermo 09 05 soudé renforcé

999 € n

n

n

- Matelas 14 cm et 50 kg de densité le samedi sans interruption - En tissu ou en microfibres l’univers du design Conseil en aménagement d’intérieur + 9 € Tout d’éco-participation - Sur stock Ouvert le lundi de 14h à 19h

n

du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h

n

Serge LESAGE ® 

7, rue Servient 69003 Lyon angle Cours de la Liberté face Préfecture Tél. 04 37 42 09 05 

Ouvert le lundi de 14h à 19h

du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h

le samedi sans interruption

Suivez-nous de Convertible sur Facebook France


EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

FRÉDÉRIC BOUILLÉ

La bonne étoile de Mercedes-Benz

L

orsque l’on travaille pour l’une des plus belles marques au monde, nulle raison de regarder ailleurs. » Conquis par le constructeur allemand, Frédéric Bouillé, directeur Général de Mercedes-Benz Lyon reste profondément attaché à l’ADN de cette entreprise et à ses valeurs qu’il partage. « Et je ne suis pas le seul à être fidèle. Les clients le sont aussi. » Voilà 25 ans que Frédéric Bouillé s’investit pour cette marque premium. Après avoir occupé différents postes au sein du siège il y a 10 ans il est nommé à Lyon comme directeur général des 2 concessions rachetées en 2003 par le groupe Daimler. « C’était une nouvelle orientation professionnelle qui répondait à mon envie de me rapprocher du client et de rejoindre la distribution. » Originaire du Nord de la France, le voilà débarqué dans la région lyonnaise avec femme et enfants. « Aujourd’hui je suis un pur lyonnais d’adoption ! » Oubliés les moments difficiles, il préfère évoquer les temps forts de sa carrière, le lancement de la Classe A et de la Classe B, une nouvelle génération de modèles qui marque un virage dans l’évolution de la marque.

Photo : Christelle Viviant

Une clientèle rajeunie

52

Lyonpeople / Septembre 2015

« Depuis 25 ans la gamme s’est considérablement élargie et répond désormais à des demandes très différentes. Avec la classe A, Mercedes est devenu plus « sexy », plus abordable aussi. » Une modernisation de l’image qui s’accompagne du rajeunissement de la clientèle. Depuis 3, 4 ans l’accélération est notable avec un flot important de nouveautés annoncé pour les années à venir. « L’esthétisme des modèles est de plus en plus poussé avec un coup de crayon très réussi » ajoute-t-il, tout en me montrant le somptueux AMG GT dont la ligne, il est vrai, est renversante ! Le nouveau GLC qui viendra concurrencer le X3 et le Q5 est LE modèle le plus attendu de cette fin d’année. « Nous pensons générer de beaux volumes avec ce 4X4 compact au design très harmonieux et dynamique. » Le GLE ou encore la Mercedes AMG C63 viendront compléter un catalogue prometteur. Avec les nouvelles motorisations, Mercedes annonce une baisse des taux de CO2 significative et la gamme d’hybrides rechargeables des consommations plus que raisonnables. Frédéric Bouillé tient fermement les rênes de ses 5 concessions de Villefranche, Smart Ecully, Vaise et St Fons et, à l’image de ce dernier show-room de 10 000 m2, entend mettre la qualité de service au sommet et faire briller encore davantage l’étoile d’une marque mythique. SG



Photo : Christelle Viviant

EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

ELIE CUNAT L’homme de cœur

S

a bonne humeur, son sourire charmeur et sa chevelure argentée ne vous auront pas échappé ! Qui ne connaît pas Elie Cunat, figure indissociable de la vie lyonnaise ? A 64 ans, le directeur général du groupe Gauduel n’a nullement l’intention de se faire oublier. « Mon ambition ? Demeurer aussi longtemps que possible dans la course et de préférence dans la tête du peloton ! » Et surtout pas question de lui parler pas de retraite, un mot qui ne fait pas partie du vocabulaire de cet homme d’action et de contact toujours prompt à s’enrichir (au figuré je précise !) auprès de ses équipes et de ses clients et avancer dans un métier en constante évolution. « Ce sont les relations humaines qui me nourrissent avant tout, l’automobile reste secondaire. » Et pourtant, dès l’âge de 14 ans, il se destine à cet univers « par intuition ». Il intègre le lycée de l’automobile de Lyon, devient technicien chez Ford à 17 ans et

54

Lyonpeople / Septembre 2015

endosse durant 11 ans le costume de commercial. En 1981, le groupe Gauduel rachète Ford, ce sera le début d’une longue et fidèle collaboration. « J’ai commencé à travailler auprès de Robert, le grand-père puis de Christian, le père et maintenant je suis aux côtés de ses deux fils Arnaud et Xavier. Je fais un peu partie de la famille ! » Directeur commercial de toutes les concessions Mercedes sur la région Rhône Alpes puis directeur général du groupe Gauduel, à la tête des concessions lyonnaises BMW, Mini, Ferrari et Maserati, Elie Cunat peut s’enorgueillir d’être un homme fidèle !

Toujours fidèle « J’ai eu d’autres propositions mais je suis resté attaché à Lyon et à la famille Gauduel. Et après 50 ans dans l’automobile je suis toujours là ! » Il reconnaît avoir la chance de travailler pour des constructeurs avant-gardistes, à l’instar de

BMW qui a lancé en 3 ans pas moins de 15 nouveaux modèles. « Et l’électrique offre de nouvelles perspectives même si cela demeurera une niche tant qu’il y aura du pétrole » ajoute-t-il. Avant de conclure l’entretien, il revient, bien sûr, avec un enthousiasme non dissimulé sur son dernier défi, le Salon de l’auto de Lyon dont il déplorait la disparition depuis quelques années. Organisé par GL Events, le salon de l’auto revient à Eurexpo dans une formule repensée. Président du comité stratégique de cette nouvelle édition, il se félicite du retour d’un tel événement à Lyon « qui mérite d’avoir son salon de l’automobile. » Qu’il évoque son investissement professionnel, ses collaborateurs ou encore l’association MBM (Manifestations de Bienfaisance pour enfants Malades) dont il est le président depuis 1998, Elie Cunat nous parle avec le cœur. Une main de fer dans un gant de velours. SG



EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

THIERRY COCCO Le challenger d’Automotion

D

es défis il en a relevé plus d’un. De la vente en gros de bijoux à la direction d’Automotion Lyon, Thierry Cocco se félicite de pouvoir aujourd’hui avoir « la plaque » selon le jargon professionnel, comprendre gérer 3 sites sur la région lyonnaise et un ensemble de marques et pas les moindres. Land Rover, Jaguar, Mitsubishi, Subaru et Ssangyong sont ainsi regroupées sous l’enseigne Automotion. « Un challenge de grande envergure », reconnaîtil. « Autonome et seul décideur, je suis aussi bien responsable de la réussite de ce nouveau challenge que de sa défaite. » Mais pour cela il aura fallu grimper bien de échelons. Il se rappelle ses débuts comme vendeur chez Ford en 1989. « Le contexte était radicalement différent à l’époque. Il y avait nettement moins de marques sur le marché, notamment les japonaises se faisaient encore discrètes. Et Ford faisait rêver c’était la marque mythique. Les grandes années de la Ford Escort ! » se souvient-il. Aguerri à la vente de véhicules neufs et d’occasions, il intègre un groupe jurassien qui lui confie en 2001 la direction des trois concessions Toyota de Macon, Bourg et Lons le Saunier.

Photo : Christelle Viviant

Un nouvel écrin pour Jaguar

56

Lyonpeople / Septembre 2015

Enfin, l’aventure Sivam Automotion commence en 2007 lorsqu’il est nommé directeur commercial de Toyota/Lexus sur Lyon Nord, Lyon Sud et Vienne puis directeur de la concession Sivam Toyota sur St Etienne avec la mission de redynamiser la marque. En 2014, Thierry Cocco retrouve ses terres lyonnaises, nommé à la tête d’Automotion, de ses trois sites et cinq marques. « Une expérience riche et intéressante car chaque marque a son identité et sa clientèle. De plus Land Rover et Jaguar sont en pleine phase de développement sur Lyon. Nous sommes encore trop méconnus et devons asseoir notre notoriété. » Avec l’Evoque, le SUV compact de Land Rover qui « cartonne » et représente ¾ des ventes actuellement, et la sortie de nouveaux modèles dont la nouvelle Jaguar XE qui vient sur le marché des petites berlines concurrencer la série 3 et l’Audi A4 et le renouvellement de la gamme dans les 2 ans à venir, Thierry Cocco a du pain sur la planche ! Chez Mitsubishi, le nouveau Pick-up L200 créera l’événement en fin d’année. Sans compter la construction d’un nouveau site Jaguar et Land Rover à Vénissieux dont l’ouverture est également annoncée fin 2015. De belles perspectives. A suivre. SG



Photo : Christelle Viviant

EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

MARTIAL HAUVEL

« Aston Martin ? Plus qu’une voiture, un art de vivre »

S

i vous avez l’occasion de rencontrer le nouveau responsable commercial d’Aston Martin - Auto Performance Lyon, promettez-moi de lui réserver un bon accueil ! Depuis le 1er septembre 2014, Martial Hauvel est, en effet, un Lyonnais d’adoption impatient de se créer un réseau, de nouer des relations professionnelles et amicales. Bref, s’intégrer dans le giron d’une ville qu’il affectionne déjà. Si femme et enfants sont encore à Rennes le temps qu’il leur trouve un nid familial, le voilà déjà totalement investi par sa nouvelle carrière au sein d’Aston Martin. Il y a pire, me direz-vous ? Mais rien n’arrive par hasard. Après 10 ans chez Jaguar Franco Britanic à Paris, il se fixe comme objectif de travailler un jour chez Porsche. « Tous les deux ans au Mondial de l’automobile, je rencontrais le responsable de Porsche Nantes, Jean-Pierre Santin, et lui montrais mes résultats » se souvientil. Un vrai travail de fond et une détermination qui

58

Lyonpeople / Septembre 2015

finissent par payer. Lorsqu’un poste à la concession de Rennes se libère, nul doute, il est pour lui ! Il restera 4 ans au service commercial et garde un souvenir impérissable de cette tranche de vie professionnelle au sein d’une marque mythique à la pointe de la technologie, qui lui a permis d’être au plus prêt des circuits de courses automobiles.

Une marque mythique Avec Aston Martin, nouveau challenge, nouvelle marque, nouvelle ville. « Je ne connaissais absolument pas Lyon lorsque je suis arrivé, mais je suis déjà séduit par ce « petit Paris » et tellement content de me rapprocher de la montagne ! Finalement je me rends compte que les gens sont unanimes dès lors que l’on évoque cette ville, elle a une vraie côte d’amour. Tout comme Aston Martin » ajoute t-il ! « C’est en effet une marque qui subjugue et demeure mythique, elle évoque la voiture de James Bond et lorsque vous la conduisez elle suscite plutôt les compliments que

la jalousie. Qui n’a jamais rêvé de la DBS ? » Pour le constructeur britannique, l’année 2016 s’avère particulièrement chargée avec la sortie attendue de la DB11 qui remplace l’actuelle DB9. Et avec le salon automobile de Lyon, Martial Hauvel a du pain sur la planche, en charge de toute l’organisation mais ravi de pouvoir participer au renouveau de cet évènement lyonnais. « Il y a un vrai potentiel pour Aston Martin sur la région. Depuis janvier, nous avons déjà vendu 28 voitures » se félicite-t-il. Ce qu’il apprécie dans son métier ? L’automobile bien sûr mais plus encore les relations avec une clientèle qui achète du plaisir et un certain art de vivre. « Aston Martin c’est toute une philosophie, la voiture est comme un écrin, on l’aime pour ses finitions, son mythe et non pour l’ostentation. » Martial Hauvel prend ses marques, fin prêt pour une année qui se profile riche et enthousiasmante. Et qu’il se rassure nous allons le prendre sous notre aile… C’est sûr, il ne voudra plus partir ! SG


Pour réaliser votre

PROJET IMMOBILIER...

58

agences LYON et sa région

...Les

de se mobilisent pour vous.

www.orpi.com Vendre Acheter Louer Faire gérer

CEI Anglet - 05 59 424 424 - RCS Bayonne 383 363 892 - 05/15

VE ND U


VIVEZ L’EXPÉRIENCE AUTOMOBILE Salon Essais Animations Voitures de prestige

retrouvez toutes les animations sur :

salon-automobile-lyon.com



Photo : Christelle Viviant

EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

OLIVIER DELORME Toujours plus

P

résident du groupe éponyme qui s’impose comme le 3ème distributeur français de véhicules des marques du Groupe VW, Olivier Delorme est un autodidacte qui prône l’humilité malgré un développement à faire pâlir ! Sa réussite ? Il la doit avant tout à sa famille qui a su lui transmettre la passion d’entreprendre, la culture de l’entreprise, le goût pour les challenges et une ambition qui ne le laisse jamais s’endormir sur ses lauriers. « Je me fixe toujours de nouveaux objectifs. Il faut en permanence se remettre en question. » Est-ce là la clé de la réussite de cet entrepreneur, qui n’avait aucune prédisposition pour rentrer dans le monde de la distribution automobile ? C’est plutôt au secteur de l’agro-alimentaire qu’il était destiné ! Il travaille dans l’affaire familiale qui commercialise de la viande de volaille et lance la marque Douce France. « L’entreprise était numéro 6 au niveau national. Mais c’était un secteur difficile mis en péril par la grande distribution. » Aussi après 10 ans de bons et loyaux services auprès de son père, le jeune homme renonce à reprendre le flambeau dans ce secteur. Des plumes aux belles cylindrées il n’y a qu’un pas ! En 1993, après la cession de l’entreprise familiale, il rachète le

62

Lyonpeople / Septembre 2015

garage Volkswagen de Pierre Bouteille, avenue Félix Faure à Lyon. A l’époque, la concession vend 350 voitures par an dont 80 % de Golf. « C’était le début de la saga Volkswagen, il y avait 3 modèles : la Golf qui représentait 80% des ventes, la Passat et la Polo fourmi (grand souvenir des années 80 !). De même, chez Audi on commercialisait seulement la 100, la 80 et la V8. »

Croissance express pour le Groupe Delorme Trois ans plus tard, Olivier Delorme reprend les 3 sites Excelsior de Vaulx-en-Velin, Caluire et Vaise, bénéficiant du développement considérable des 2 constructeurs. Il crée par la suite une concession Audi et Volkswagen en 1999 à Vaise et Seat/Skoda en 2001 toujours à Vaise et Ecully. La suite, on la connaît, Olivier Delorme enchaine successivement le rachat de concessions. De Villefranche-sur-Saône à Saint-Etienne en passant par Roanne, sans oublier la création d’un Van Center à Chaponnay ainsi que la construction des 2 terminaux, nouveaux concepts Audi de Limonest et St Etienne. Il pose

ses jalons, fidèle à son objectif de développement du groupe sur Lyon et le Nord de l’agglomération. Audi, Volkswagen, Volskswagen Utilitaires, Skoda, Seat et Nissan… Avec un joli lot de marques dans son escarcelle, Olivier Delorme n’a cependant pas fini d’assouvir sa passion d’entreprendre. Il a récemment complété son offre avec la création de Solucar qui propose d’accompagner les PME dans la gestion de leur parc de véhicules, notamment au travers de services innovants de télématique embarquée ! Lorsqu’il évoque son parcours et son développement, Olivier Delorme reconnaît que la compétence et l’implication de ses collaborateurs est pour lui l’élément déterminant dans l’évolution de son groupe. Il mène sa stratégie avec pragmatisme et détermination. Aujourd’hui le groupe Delorme pèse 310 millions d’euros, regroupe 500 personnes et vend 10 0000 véhicules neufs et 50 000 véhicules d’occasion par an. Mais sa plus grande satisfaction c’est encore de travailler en famille et de préserver l’indépendance du groupe. Entouré de son fils, de sa sœur, de sa nièce et d’une équipe motivée il prépare déjà les années à venir avec beaucoup d’ambition. « Si on ne progresse pas, on régresse. » Une bonne leçon. SG



Photo : Christelle Viviant

EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

CLAUDE WINCKLER Le businessman

M

on métier est multiple, ne me demandez pas ce que je fais dans la journée, je ne le sais pas ! » Claude Winckler, directeur Général Délégué du groupe Atlantic Automobiles est, il est vrai, un phénomène. Fort de ses 35 ans d’expérience aussi bien chez le constructeur qu’auprès d’un distributeur, le Mac Gyver de l’auto a plus d’une corde à son arc ! Formation de technicien en poche, le jeune lyonnais rejoint la concession Porsche/Mitsubishi puis Seat France en 1989 en charge du secteur Centre France. Contacté par Sonauto, importateur Porsche, il est nommé chef de région à la tête du ¼ Est et crée en 1999 Porsche France. Il développe les filiales, notamment parisiennes avant d’endosser le titre de patron Porsche Distribution qu’il abandonne en 2008 à la grande surprise de son entourage. « Personne ne comprenait que je quitte une telle marque premium. On me prenait pour un fou ! » se souvient-il. Un choix de vie bien légitime

64

Lyonpeople / Septembre 2015

pour ce père de famille en quête de stabilité. « Il était temps pour moi de poser mes valises et de me rapprocher de mes enfants. J’avais envie de larguer les amarres et assurer la fin de ma carrière. A 47 ans, c’était le moment de prendre un nouveau virage. » Chose faite avec le projet de prise en charge de la plaque Opel et surtout avec la promesse de Jean-Pierre Rinaudo de rentrer dans le capital du groupe Vulcain.

Avec Opel, finies les paillettes Une capitalisation qui lui tenait à cœur. Aujourd’hui, Claude Winckler ne regrette pas son choix. Finis les paillettes, le show-biz parisien et la Porsche en voiture de fonction mais qu’importe. « Je ne suis pas là pour un produit, mon seul objectif est de bien faire mon job, générer de la rentabilité, assurer la pérennité de la société, satisfaire les clients et motiver mes équipes. Que je vende 100 ou 1000 voitures par an, le process est le même. » Sa plus grande satisfaction ? Transmettre son savoir

et offrir de réelles perspectives d’évolution à ses collaborateurs. Un manager dans l’âme qui garde un goût amer de cette année 2014 durant laquelle il a dû se séparer de 12 salariés suite à la disparition de Chevrolet en Europe. « La marque représentait 30 % des ventes. Ce fût un coup très dur. Une épreuve très difficile humainement » confie-t-il avec une émotion non dissimulée. En 2008 déjà, les difficultés rencontrées par Opel lui avaient donné du grain à moudre. « Le marché s’était effondré, les produits étaient vieillissants, la marque en plein déclin. » Deux ans plus tard, elle amorce une phase de renouveau qui se concrétise avec la sortie de modèles comme le Mokka ou encore la petite citadine Adam au look sympathique. Présentée en avant-première en France au salon de Lyon, la nouvelle Astra confirme le retour de la marque allemande sur la scène automobile. Pendant ce temps, Claude Winckler s’attelle à participer au développement du groupe Vulcain aux côtés des membres du comité de direction. SG


Lyonpeople / Septembre 2015

65


Photo : Christelle Viviant

EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

ARNAUD GAUDUEL La relève

D

ans la famille Gauduel, je demande l’un des deux fils de Christian. Arnaud, le beau gosse, qui de toute évidence est tombé dans l’automobile lorsqu’il

était petit. Le directeur de la concession lyonnaise Ferrari Maserati, féru de courses automobiles et de 6 cylindres dès son plus jeune âge, n’oublie pas ces années passées à fréquenter le garage et l’atelier de son père. Une seule évidence : reprendre le flambeau. « Je n’ai jamais envisagé de faire autre chose. Et aujourd’hui je suis encore un vrai gosse lorsque je vois arriver en concession les nouveaux modèles. » Nul doute, il a trouvé sa voie. Il rejoint son père et son frère dans le groupe familial, conscient qu’il y a de la place pour tout le monde sans risque de se marcher sur les pieds. « C’est culturel pour nous de travailler en famille et chacun trouve sa place dans le groupe. La preuve de notre bonne entente ? Nous sommes voisins avec mon

66

Lyonpeople / Septembre 2015

frère Xavier et partageons bon nombre d’activités communes ! » Il est vrai que sur les greens les 2 font aussi la pair. Arnaud Gauduel commence ses armes chez Ford à Voiron, puis Nice et Grenoble, puis chez Mercedes avant que le groupe ne rachète Ferrari fin 2006. « Si j’ai depuis toujours une affection particulière pour Ford, une référence historique avec des modèles mythiques comme la mustang GT40, Ferrari n’a pas d’équivalent. C’est tout simplement magique et c’est un pur bonheur que de rouler dans de tels bolides ! D’ailleurs je ne m’en prive pas. »

Bon sang ne saurait mentir Depuis l’ouverture de la concession, la gamme s’est élargie et les volumes de vente multipliés par 2. « Si les capacités de performances sont illimitées, ce sont des voitures faciles à conduire, d’une fiabilité totale et utilisables au quotidien. De nouveaux modèles vont encore créer l’événement, notamment la sortie très attendue de la 488 qui remplace

la 458. Ferrari lance plus d’un nouveau modèle par an. C’est toujours très excitant de recevoir de nouveaux jouets ! » Chez Maserati, la Ghibli et la Quattroporte SUV attendue début 2016 devraient lui donner encore du grain à moudre ! Et lorsqu’il n’est pas au milieu de ses précieux 4 roues, il est au volant sur route ou sur circuit. Depuis 10 ans, il participe ainsi aux rallyes de voitures anciennes, pilote de sa Ford Escort de 1977 ou de sa BMW de 1971. Quant à la relève elle semble assurée. « Mon fils de 5 ans vient régulièrement à l’atelier, toujours friand de voir démonter les moteurs. Et surtout d’entendre leur bruit au démarrage. » Dans la famille Gauduel je demande le petit-fils… SG



EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

THIERRY GRÉGOIRE Fiat voluntas tua

D

epuis son arrivée sur les sites Motor Village de Lyon il y a un an, Thierry Grégoire est animé de grandes ambitions pour ses concessions de Vaise et Vénissieux. Une exigence qui lui a permis de relancer les deux sites de la plaque lilloise dont il était directeur. Une mission relevée en quelques années. « Et lorsque je commence à stagner il faut que je fasse autre chose. » C’est ainsi qu’il accepte le poste de directeur de Motor Village à Lyon. Il constate une différence significative dans la façon de travailler et découvre une mentalité qu’il reconnaît compliquée. « On doit arriver de loin et ça n’avance pas assez vite ! » Mais convaincu du potentiel du groupe et des modèles phares qu’il affectionne comme la Fiat 500 ou la Jeep Renegade, il espère rapidement booster le volume des ventes. A Vaise, le site pilote Alfa et Jeep entièrement rénové aux standards des marques va fortement se développer dans les années à venir.

Photo : Christelle Viviant

Un goût de légende

68

Lyonpeople / Septembre 2015

Réservé aux baroudeurs et aventuriers dans l’âme, Jeep se « démocratise » et s’ouvre à un plus large public séduit par des looks plus citadins et des gabarits plus adaptés. « Avec la sortie du Renegade en octobre 2014, Jeep a vu ses volumes fortement augmenter. » Chez Alfa, un programme ambitieux annoncé pour 2016-2018 va faire revenir la marque italienne sur le devant de la scène. Petit bijou présenté à la rentrée, l’Alfa 4C spider avec ses courbes craquantes aura de quoi susciter la tentation. Autre séductrice dans l’âme, la Fiat 500 surfe sur son look mythique, actualisé et remis au goût du jour pour jouer les grandes en version X. « J’affectionne les marques qui ont une histoire, les modèles légendaires. » avoue Thierry Grégoire. « Mais si le produit c’est une chose, le service est tout aussi important. » Et dès le mois de septembre de nouveaux process de vente vont révolutionner l’accueil de la clientèle, de quoi mobiliser et dynamiser les équipes. Une réception interactive qui améliorera considérablement la relation. Thierry Grégoire se réjouit. Le changement est en marche. SG


PRÊT-A-PORTER & CHAUSSURES HOMME PAUL SMITH KARL LAGERFELD STONE ISLAND ARMANI BILL TORNADE AERONAUTICA MILITARE PAL ZILERI LAB PATRIZIA PEPE UNITY MARCHAND DRAPIER CP COMPANY ATPCO DIGEL DEEPEND

Visuel : Digel

PAUL SMITH SHOES CESARE PACIOTTI ALBERTO GUARDIANI ROCCO P JO GHOST ATELIER VOISIN

ELUE MEILLEURE BOUTIQUE DE STYLE LYONNAISE PAR GQ LE MANUEL DU STYLE

4-5, RUE DE L’ANCIENNE PRÉFECTURE 69002 LYON TÉL 04 72 77 51 47 TÉL 04 78 92 82 14

www.tramps.fr


Photo : Christelle Viviant

EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

VINCENT CARTRY-SALÉ Le goût du challenge

D

ans l’automobile tout est possible. Le jeune magasinier devenu directeur commercial des ventes Infiniti sur Lyon, une histoire qui devrait en motiver plus d’un ! L’école du terrain semble avoir été bénéfique pour Vincent Cartry-Salé qui aujourd’hui peut se targuer de savoir de quoi il parle. « J’ai du démontrer que je pouvais réussir et faire mes preuves par le travail. J’ai progressivement évolué et donc appris le métier dans ses moindres détails. » Passionné de nouvelle technologie automobile, vendeur accessoires et responsable téléphonie durant plusieurs années, apprenti au service pièces de rechange chez Peugeot ou encore vendeur pour Fiat… Il en connaît un rayon ! Responsable Alfa Roméo sur Lyon en 2006, puis responsable commercial Fiat et Lancia en 2007, il prend les rênes du site Motor Village Fiat à Vaise en 2009. Directeur

70

Lyonpeople / Septembre 2015

commercial des marques du groupe Fiat sur trois sites lyonnais en 2011, il décide de rejoindre Infiniti du Groupe Bernard en août 2013. Une marque encore confidentielle du groupe Nissan lancée il y a seulement 6 ans en France et 4 ans à Lyon. « C’est un pari risqué, la marque n’est pas encore suffisamment connue et la concession lyonnaise vend 100 voitures par an. Il y a tout à faire ».

Un enthousiasme infini Un travail de notoriété qui le galvanise, enthousiaste à l’idée d’accompagner le développement d’Infiniti avec un plan produits prometteur. « Une voiture va sortir tous les ans durant 6 ans, des modèles adaptés au marché européen » précise –t-il. Après le QX70, 4X4 emblématique de la marque, le Q50, première voiture commercialisée pour le marché européen et maintenant le Q30 qui est attendu fin 2015 et sera lancé au salon de Francfort

en septembre 2015. Une perspective qui rend Vincent Cartry-Salé très enthousiaste. « Le Q30, première compacte de l’histoire d’Infiniti pour une clientèle plus jeune, plus féminine et beaucoup moins traditionnaliste. » Il insiste sur le grand potentiel d’une marque qui s’adresse à tous ceux qui souhaitent une belle voiture très bien équipée sachant se distinguer sans être ostentatoire. « Infiniti apporte quelque chose de différent des autres constructeurs, une alternative sur le marché de l’automobile haut de gamme. » Reste à la faire connaître. Un objectif qu’il se fixe avec conviction, une ligne de conduite à laquelle il ne déroge pas. « Je veux que les gens pensent Infiniti, c’est mon unique challenge. » SG



EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

PHILIPPE MENGUY

Citroën ? Une longue histoire d’amour

Photo : Christelle Viviant

V

oilà un homme attaché à la marque ! Depuis 25 ans, Philippe Menguy n’a jamais quitté le groupe PSA. Ce breton, diplômé de l’EDHEC Lille, compte aujourd’hui plus de 28 déménagements dans sa vie. Autant dire qu’il est difficile de s’ennuyer à ses côtés ! Du pilotage des ordres de fabrication, au service marketing, de la direction d’une succursale en passant par la vente, Citroën n’a plus beaucoup de secret pour lui. Aujourd’hui responsable régional Lyon/Sud Est Citroën et DS, il revient sur l’histoire de Citroën : « C’est une marque attachante, chargée d’histoire, avant-gardiste et innovante » nous confie-til. Il est vrai que Citroën demeure la marque préférée des Français*. Une légende née en 1919 avec André Citroën qui casse les codes en proposant une voiture destinée aux ouvriers, la 2 CV. Précurseur en son temps, il crée également le financement automobile, avec des idées marketing et commerciales innovantes comme la commercialisation des premières voitures à pédales pour les enfants. Alors que la DS s’apprête à fêter ses 60 ans, l’ADN du constructeur semble inébranlable et la marque peut s’enorgueillir d’un taux de fidélisation hors normes. « Mais c’est aussi une marque au destin fragile. En 1990, il n’y avait que 3 gammes l’AX, la BX et le XM. Il fallait lutter pour survivre ! Ce qui procurait une bonne poussée d’adrénaline de combativité et d’enthousiasme dans les équipes commerciales » se souvient-il. « Chaque lancement d’un nouveau modèle est pour moi et mes collaborateurs un grand moment d’émotion. » Bref, vous l’aurez compris, pour Philippe Menguy nulle raison d’aller voir ailleurs ! Depuis son arrivée à Lyon, il ne manque pas d’initiatives pour dynamiser les ventes et booster ses équipes.

L’avenir lui appartient Très vite intégré dans une vie lyonnaise qu’il apprécie, notamment pour sa gastronomie. « Notre partenariat avec les Toques Blanches a fortement contribué à me faire apprécier les bonnes tables ! » DS, partenaire officiel du Bocuse d’or et de la Coupe du monde de la Pâtisserie 2015 exposant au sein d’Eurexpo une DS 4 aux couleurs des «Toques Blanches Lyonnaises» avait en effet créé l’événement. Fier et enthousiaste de

72

Lyonpeople / Septembre 2015

pouvoir accompagner le développement d’une marque dont il admire la capacité à se réinventer, Philippe Menguy salue le succès de la C4 Cactus, son design et sa technologie, et annonce d’ici 2020 la sortie de 6 silhouettes dans la marque DS dont un SUV. « On va voir également exploser le design et l’audace comme le présagent les concept-cars Aircross chez Citroën et Divine chez DS Automobiles. Attendues également la nouvelle DS4 en 2015 et la remplaçante de la C3 en 2016

qui représente 20 à 30% des ventes ! » Innovation dans les moteurs, en matière de consommation et de respect de l’environnement..., notre interlocuteur est intarissable sur le sujet ! Il est temps de conclure avec une actualité de taille : l’ouverture du premier DS Store à Lyon, véritable navire amiral de la marque prévue d’ici la fin de l’année. Philippe Menguy s’en réjouit. SG *source Baromètre des marques Posternak – mai 2015


5, RUE DE L’ANCIENNE STRELLSON STORE PRÉFECTURE - LYON 2 ÈME 5, RUE DE L’ANCIENNE PRÉFECTURE - LYON 2 ÈME


EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

JEANCHRISTOPHE VINCENT

Service et sourire compris !

D

es jouets à l’automobile, finalement il n’y a qu’un pas ! Avec comme dénominateur commun, le plaisir. Après 15 ans passés dans la grande distribution pour une enseigne spécialisée dans les jeux, JeanChristophe Vincent rejoint le groupe Honda Suzuki. Nul besoin pour cela de s’inventer une passion particulière pour les grosses cylindrées. « J’avais envie de changer d’univers et de produit et ce fut juste une belle opportunité. » Aujourd’hui, visiblement convaincu, il est intarissable dès lors que l’on évoque les marques qu’il commercialise! « Honda et Suzuki sont reconnues pour leur fiabilité, ce sont des marques très plaisantes à travailler. Avec de vrais motoristes qui ont un savoir-faire incomparable et avec eux aucune mauvaise surprise. De ce fait, j’ai une grande confiance dans un produit que je peux allègrement défendre ! » Directeur de la concession de Villefranche sur Saône depuis 2010, il se voit confier fin 2014 la responsabilité de celle de Tassin la Demi Lune. « Mon objectif ? Partir à la conquête de nouvelles parts de marché. Honda est une marque premium qui génère des petits volumes et souffre d’un manque de notoriété. Pourtant elle demeure sur le podium en termes de satisfaction clients et le taux de fidélisation est extrêmement élevé. »

Photo : Christelle Viviant

Honda, une marque sûre

74

Lyonpeople / Septembre 2015

Si elle reste boudée par les fervents défenseurs du « made in France », Honda séduit pour sa grande fiabilité et son image, à l’instar de SAAB par exemple qui se démarque des constructeurs vus et revus. « Honda reste une référence, je m’amuse car de nombreux clients disent « j’ai une Honda » sans préciser le modèle ! » Une bonne image qui ne palie malheureusement pas au manque de modèles proposés, à une gamme encore trop peu adaptée au marché européen. « Pour les Japonais, la France est un micro marché. Ils ne développent pas assez les boites auto par exemple et le choix de motorisations est un peu juste » reconnait Jean-Christophe Vincent. Mais ils se rattrapent avec, par exemple, la boite 9 rapports sur le CRV ou encore la baisse d’émissions de CO2. « Des évolutions qui arrivent un peu après la messe mais au moins avec la garantie d’une belle qualité à la clé! » ajoute-t-il. Et avec le petit SUV HRV, la nouvelle Jazz et la Honda Civic Type R, ultra sportive avec ses 317 chevaux, modèles attendus à la rentrée, nul doute que le constructeur japonais entend bien rattraper son retard. Quant à Suzuki, le Vitara Celerio sorti en mars connaît un certain succès, certes incomparable à celui de la Swift qui représente près de 70% des ventes du constructeur. « Un modèle qui cartonne avec ses 4 roues motrices, une voiture bon marché et ultra fonctionnelle qui s’adapte à tous les profils. » Si Jean-Christophe Vincent vante les atouts de ces marques qui ont un grand potentiel pour conquérir des parts de marché, il reste convaincu par l’importance de la qualité de service et d’accueil. Avec son charmant sourire et sa verve facile, il saura vous aussi vous séduire indubitablement ! SG



Photo : Christelle Viviant

EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

PASCAL POZZOLI

Le nouvel homme de chez Renault

F

raichement débarqué à la direction régionale Renault Lyon centre-Est en février dernier, Pascal Pozzoli nous retrace son parcours. Celui d’un fils d’ouvrier qui rejoint le monde du travail après le BAC et se retrouve aujourd’hui à 54 ans à la tête d’un secteur pesant pas moins de 80 000 véhicules neufs vendus par an ! La vente, un métier qu’il connaît bien et qu’il pratique sur le terrain durant 10 ans dans l’Essonne. « Cette expérience, cette proximité avec le client me sert encore tous les jours. » Il rejoint Renault en 1995 comme chef des ventes, directeur du pôle entreprises puis directeur de trois succursales de la région parisienne dont celle de Boulogne Billancourt dont il garde un souvenir mémorable. « C’était une machine de guerre avec près de 295 collaborateurs qui partageaient avec nos clients une vraie culture Renault. Chaque jour, il y avait la queue à la réception ! » Et lorsqu’il

76

Lyonpeople / Septembre 2015

devient Directeur Adjoint du pôle Paris et Directeur du Pôle Paris Entreprises qui vendent 100 000 voitures neuves et d’occasion par an, nul doute que l’adrénaline est toujours là ! Mais autre son de cloche, la crise économique passant par là. Nous sommes en 2007, l’italien de sang et de cœur retrouve sa terre natale comme Directeur Régional Nord-Est, avant d’accepter avec enthousiasme de prendre la direction du réseau Italie.

De Rome à Lyon Le marché est alors quasiment divisé par 2 en moins de cinq ans. « Il a fallu être lucide et réactif et prendre les bonnes décisions au bon moment. Des choix difficiles, des plans de restructuration et de réduction des coûts fondamentaux. Un travail laborieux » reconnaît-il, « mais qui a porté ses fruits. En 2014, nous avons presque triplé nos résultats de pénétration. » A peine le temps de se reposer sur ses lauriers que le voilà reparti pour

la France, nommé à Lyon. « Je suis ravi d’être ici, Lyon est une ville accueillante et je passe ma vie sur le terrain, ce que j’adore. Depuis 4 mois j’ai déjà visité 61 concessions et plus de 40 annexes ! » Et il se réjouit d’entrer dans une phase importante de développement. Les trois années à venir s’annoncent importantes pour Renault. Après Clio IV, Captur et Twingo, voici de nouveaux défis commerciaux à relever avec Nouvel Espace, Kadjar, la remplaçante de Laguna à l’automne et puis l’an prochain la nouvelle Mégane sans compter le développement de l’électrique. Autre challenge qu’il se lance : mettre le service après vente au niveau de la vente. « Les show-room ont été modernisés offrant plus de services et de digital. Maintenant, il faut faire de même pour les ateliers et les espaces de service après vente. » Sans oublier son ambition d’augmenter les volumes de vente d’au moins 20%. SG



Photo : Christelle Viviant

EN•COUVERTURE LES HOMMES DE L’AUTO

RICHARD DREVET La concession de proximité

L

e tiercé gagnant de Richard Drevet ? « Un bon produit, une super équipe et surtout un emplacement exceptionnel. » Il faut dire que sa concession éponyme est idéalement située à Villeurbanne à quelques encablures du 6ème et de la Part-Dieu. Un garage de 7000 m2 en plein centre ville. Une exception. Richard Drevet s’installe ici en 1992, après avoir travaillé auprès de son père, agent Citroën rue Boileau dans le 6ème. Lorsque la société paternelle est expropriée, deux solutions s’offrent à lui : rejoindre un autre groupe ou bien créer sa propre structure. Sans hésitation, le jeune homme, alors âgé de 27 ans, ouvre son agence Citroën à Villeurbanne, une ville dont le potentiel commercial ne lui échappe pas. « C’est une agglomération plus grande que ClermontFerrand ou Aix en Provence et il n’y avait aucun garage de cette taille intramuros. C’était une belle opportunité à saisir. » Aujourd’hui encore, Richard Drevet mise sur cette précieuse proximité très

78

Lyonpeople / Septembre 2015

appréciée des clients. « Notre structure est à taille humaine et nul besoin de prendre un ticket pour me voir ! », ajoute-t-il. Le bouche à oreilles commence très vite à fonctionner avec son revers de médaille : nul droit à l’erreur !

Opération séduction avec Hyundai et Suzuki Lui et ses 35 collaborateurs s’attellent à satisfaire pleinement le client afin d’acquérir leur confiance et leur fidélité. Richard Drevet se félicite ainsi de la stabilité des immatriculations ces dernières années. « Nous avons vendu l’année dernière 480 véhicules d’occasion, 190 véhicules neufs Citroën et 130 Hyundai » Et pourtant, il se souvient encore de cette année 2008 ô combien difficile. « Je venais de prendre la marque Hyundai lorsque l’écotaxe appliquée aux 4X4 est instaurée. » Une catastrophe pour le concessionnaire qui ne doit son salut qu’à sa ténacité. Fort de sa notoriété et de sa capacité

à relancer de nouveaux plans d’action même dans les périodes les plus compliquées il continue coute que coute à avancer. Depuis cet été, l’entrée de la marque Suzuki dans la concession indique une nouvelle étape avec une bonne charge d’adrénaline à la clé ! Un coup de boost qu’il vit avec passion. « Je commençais à manquer de défi » avoue-t-il. « J’avais besoin de rebondir. Suzuki est une marque dans l’air du temps, en plein développement, le garage se félicite d’accueillir ses nouveaux modèles qui vont séduire une nouvelle clientèle. C’est très excitant. ». Fort de ces trois marques, Richard Drevet est comblé. SG



STYLE

GASTRO

Jean Burdy (Pernod Mumm), Arnaud Menet (Dégustation Sélection), Thibaut Gaudin (Brasserie l’Ouest), le chef Cédric Boutroux (Brasserie l’Ouest), Arnaud Bernollin, le sous-chef Lionel Lelarge (Brasserie l’Ouest), Patrick Schilling (Dégustation Sélection) et Vincent Giroud (Chef Market)

LES CUISINES BERNOLLIN

invitent la Brasserie l’Ouest

Le showroom du cuisiniste haut de gamme Arnaud Bernollin ? Sans doute le circuit gastronomique le plus court du monde ! Prenez le fournisseur passionné Vincent Giroud (Chef Market), spécialiste de l’Espagne revenu des côtes méditerranéennes et basques avec deux majeurs de son catalogue : le thon rouge et la morue (pêche raisonnée). Confiez la transformation de ces trésors de la mer aux toqués de l’Ouest, le chef Cédric Boutroux et le sous-chef Lionel Lelarge, accompagnés par Thibaut Gaudin, executive manager pour Nord Sud Brasserie. Suivez Jean Burdy (Pernod Mumm) jusqu’au septentrional vignoble de champagne autour d’un Blanc de Blanc Mumm et reprenez la route de Bourgogne avec Patrick Schilling et Arnaud Menet (Dégustation Sélection), chineurs ès flacons et maisons de vin d’exception. Un Meursault Charmes 1er Cru du Domaine Michelot puis un voyage au gré des terroirs de la Vallée du Rhône : La Loye 2013 (Condrieu) signé Jean-Michel Gerin, Heluicum vins de Vienne du trio Cuilleron-Villard-Gaillard, Clos des Grives 2011 (Crozes-Hermitage) du Domaine Combier et un rare Billes Noires (Cornas) griffé Mathieu Barret. A vos verres et couverts, le déjeuner Bernollin de septembre est servi ! Photos © Saby Maviel - Mandrak Studio

Cuisines Bernollin - 198, allée Viadorée - Anse - Tél. 04 74 67 04 08 Cuisines Bernollin - 5, place Puvis de Chavannes - Lyon 6 - Tél. 04 78 93 00 61

Le sous-chef Lionel Lelarge et Thibaut Gaudin (Brasserie l’Ouest), Arnaud Bernollin et le chef Cédric Boutroux (Brasserie l’Ouest)

Tartare de thon rouge de Méditerranée

80

Lyonpeople / Septembre 2015

11 ans derrière les pianos de la Brasserie l’Ouest et 8 ans de complicité culinaire avec son sous-chef Lionel Lelarge. Berrichon d’origine, Cédric Boutroux a vogué dans les plus belles maisons avant de rejoindre le groupe Bocuse en 2004. Chef exécutif de l’Ouest depuis 2007, l’homme a blanchi sous la toque auprès des plus grands. Un parcours d’exigence auprès de Jacques Sénéchal, Yannick Alléno, François Pipala et Michel Barthelet avant de s’amarrer quai du commerce. Pour le déjeuner Bernollin, le chef a récité ses gammes avec talent et précision autour d’un thon rouge méditerranéen, suivi d’une morue du pays basque espagnol et son aïoli, légumes de saison. Pour clore sur une note de fraîcheur, une déclinaison de fruits rouges servie à l’assiette et accompagnée de sa boule de glace, chantilly et biscuit croquant. « Ce sont des suggestions que nous proposons à la carte jusqu’à fin septembre », précise Cédric Boutroux. Des produits haut de gamme, sélectionnés par Chef Market, magnifiés par une sélection de grands vins estampillée Dégustation Sélection.

Brasserie l’Ouest - 1, quai du commerce - Lyon 9 - 04 37 64 64 64

Morue du pays basque espagnol en aïoli, légumes de saison

Assiette de fruits rouges et sa boule de glace, chantilly et biscuit croquant



PEOPLE SPORT

Guy Mathiolon, président de Serfim, le général Chavancy, gouverneur militaire de Lyon, Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes, Olivier Ginon, président de GL Events et Yvan Patet, président d’EM2C

LOU – BOURGOIN

Un derby qui a tenu ses promesses C’était l’heure de la reprise au Matmut Stadium pour l’équipe du LOU Rugby qui étrennait son statut de favori de la Pro D2 face à nos voisins berjalliens. L’occasion pour Olivier Ginon de vérifier sur le terrain la bonne tenue de ses troupes emmenées par l’impétueux Pierre Mignoni. Installé au-dessus de la tribune de presse, le nouveau coach lyonnais a donné de la voix durant toute la rencontre remportée sur le score de 30 à 19. Une saison qui commence bien. « Cette nouvelle ère qui s’ouvre doit nous ramener au plus vite en TOP 14 et nous conduire au succès ! » a affirmé le président Yann Roubert. On y croit ! Texte : Marc Polisson - Photos : Saby Maviel

Joël Fragai, Roger Girardon (Chambre des Notaires du Rhône) et Bruno Rivière (SA Chambe)

Fabienne Henot (Conseil CE) et Laila Daouadi, consultante free-lance

82

Lyonpeople / Septembre 2015

Valérie Fétaud et Catherine Arbaud (LOU Rugby), Corinne Paris (Assurances Paris Gerbaud)

Stéphane Agostini et Benoit Lahcen (Office Dépôt)

Jean-François Robin, Yolande et Jacques Oudry (Heineken)

Régis Orcel (Ecole de Rugby Bourgoin) et Patrick Mignot (Générale de Santé)

Valery Tardy (Volvo) et Valérie Fétaud (LOU Rugby)


Alain Giordano, adjoint aux espaces verts, Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes et Yann Roubert, président du LOU Rugby

Romain Loursac, joueur LOU Rugby, Yvan Patet (EM2C) et Alain Bertrand (LOU Rugby)

Thierry Bernard (Polyver) et Pierre Masia

Jean-Paul Martin (Isotex), Sébastien Debaire (Banque Rhône-Alpes), le traiteur Pierre Martinet et Marc Pisicchio (Banque Rhône-Alpes)

Yann Robert, président du LOU Rugby, Christophe d’Indy, Bernadette Milers (MBC Paris Consulting) et Franck Isaac-Sibille (LOU Rugby)

Jean-Claude Pietrocolla (Media Sport Promotion) et Léandre Borbon (LOU Rugby)

Muriel Fassion (Domidep), Jérôme Lardenois (Heras), Christophe Chartier (Everial), Virginie Col (Nohao), Julien Bourgeois (Dynamic View) et Lily Kai (Les Coulisses)

David Semail (MLTM) et Mathieu Renaud (LOU Rugby)

Olivia Alloin (SAS Plantin Participation), Catherine Arbaud (LOU Rugby) et Sophie (Synergie Groupe)

Marie-Agnès (Coiffure Métropole) et le speaker Maxence Rissoan

René Tournier (Anslem), Christophe Gerbaud (Assurances Paris Gerbaud) et Christophe Jas (La Part des Anges)

Jacques Studert (Le Progrès) et Maître Philippe Weber

Chantal et Denis de Bénazé (fondateur de l’IDRAC)

Frédérique Dupré, comédienne, Marie-Odile Schlinger et Marylin Lamy

Lyonpeople / Septembre 2015

83


PEOPLE SPORT

LE BARTH’ OLOGUE

de Claude-Arnaud Rivenet Chaque mois, un illustre représentant du monde sportif s’allonge sur le divan de l’infirmier Barth, ancien interné des hôpitaux de Lyon qui délaisse caméras et micros pour enfiler blouse blanche et stéthoscope. L’ancien joueur de l’OL aujourd’hui consultant pour OL TV lors des soirées Champion’s League se prête au jeu pour la seconde fois sur le divan d’Iceo. Photographe : Saby Maviel En relisant ton premier Barthologue (avril 2012), tu m’avais dit que tu n’avais pas pleuré depuis plus de 4 ans. Ça va toujours aussi bien ? Et bien non, toujours pas, ça fait donc 7 ans maintenant. J’ai peut-être pleuré de rire une ou deux fois. (Il rigole)

Qu’as-tu fait de plus fou par amour ? Je me suis marié ! (Il éclate de rire)

Est-ce-que le milieu du foot te dégoûte parfois ? Dégoût, le mot est beaucoup trop fort. Il me déçoit oui, le manque d’humilité de certains me fatigue, surtout ceux qui n’ont pas fait grand chose.

Quelle est la partie de ton corps qui te complexe le plus ? Je ne sais pas si on peut parler de complexe… (Il réfléchit) En ce moment c’est mon ventre, je ne reconnais plus ma silhouette ! (Il prend une grande poignée de chips)

Que représente la rentrée des classes pour toi ? Aujourd’hui je la vis surtout à travers mes enfants. Plus jeune, ce n’était pas un bon souvenir, c’était genre la boule au ventre, je n’aimais pas ça. D’après toi, d’où vient ta joie de vivre naturelle ? C’est rigolo ta question, on en parlait en famille ce week-end ! Ça vient justement de mes proches qui font très rarement la gueule, ça m’a sans doute inspiré. Certains pensent que Fekir peut faire une carrière à la Benzema. Es-tu d’accord ? (Il réfléchit très longuement) Potentiellement évidemment, il a prouvé qu’il était très costaud mentalement pour son âge. Maintenant il a de grosses échéances à court terme, il va falloir qu’il confirme, cela va être le plus dur. Y-a-t-il un joueur de Ligue 1 que tu ne supportes pas ? Tiago Motta, lui ce n’est pas possible. Y-a-t-il une émission TV ou une série que tu ne rates jamais ? « Homeland » et « Scandal » j’adore ! En plus avec la magie du Replay maintenant, un bonheur ! Quel est le défaut pour lequel tu as le plus d’indulgence ? Je suis tolérant avec les gens colériques, ces personnes qui s’enflamment sur l’instant et qui oublient dans la minute.

84

Lyonpeople / Septembre 2015

D’après toi, quelle image les gens ont-ils de toi ? Alors là… j’espère quelqu’un d’agréable avec un petit caractère de merde quand même.

Quels posters trônaient-ils dans ta chambre d’ado ? Marco van Basten et peut-être Jürgen Klinsmann ! Et aussi un poster de Dépêche Mode. Qu’écoutais-tu dans ta voiture en arrivant à Icéo ? Rien, j’étais au téléphone. Quelle image as-tu des journalistes sportifs ? Plutôt bonne, la référence en presse écrite c’est Vincent Duluc, bien au dessus du lot. Pour la télé, j’aime bien Grégoire Margotton. C’est quoi une belle vie pour toi ? Ne pas avoir d’ennuis de santé. C’est un peu bateau mais avec la santé, on peut toujours espérer. Que vas-tu faire quoi après le Barthologue ? Bah… ça va dépendre de toi ! (Il rigole) Que vont dire tes proches en lisant le Barthologue ? Que j’ai encore été très bon ! (Il se fout encore ouvertement de ma gueule) As-tu menti durant l’interview ? Je te jure que non. Maintenant on change, c’est toi qui me poses une question… Que deviens-tu Barthouille ?


ICEO

restaurant paquebot 147, avenue Jean Jaurès Lyon 7 - 04 72 73 00 00

Lyonpeople / Septembre 2015

85




PEOPLE•EVENTS

CHRONIQUE

par

M

ois oi

Les jolies sorties & belles rencontres de Françoise Petit Photos : JM-Balthasar.com & DR

I

l est arrivé comme par effraction avant l’été rue Chavanne bercé par le bruit des foreuses du futur parking Saint Antoine. Cela n’a pas empêché Gaëtan Gentil de se concentrer sur son installation lyonnaise. Romain Bombail m’avait déjà présenté ce chef au sacré parcours (prairial-restaurant. com). En juillet, nouvelle opportunité pour moi de revoir Gaëtan Gentil, au Prairial grâce à une opération originale « Les Tables Maille » (lestables. maille.com). La célèbre Maison de moutardes, vinaigres etc..., laissa Gaëtan Gentil libre de ses mouvements culinaires. Résultat étonnant. Avec en entrée : légumes, lait de poule à l’huile de noisette Maille et condiment citron rôti. Ses deux plats : cabillaud, courgettes et kokotxa à la moutarde aux herbes vertes Maille, canette rôtie, betterave et moutarde cassis de Dijon Maille, jus au thé fumé. Son dessert : abricot, glace à la marjolaine et condiment balsamique blanc Maille. Avec Céline Boinon, sa compagne, et Geneviève Rioux, incroyable sommelière québécoise, Gaëtan Gentil fait du Prairial le nouvel endroit phare de la gastronomie intra-muros.

01

88

Lyonpeople / Septembre 2015

L

a Marque collective : « Le Lyonnais : Monts et Coteaux » qui ceinture la capitale des gueules organise prochainement sa 4ème édition « Cocktail des chefs ». A cette occasion, restaurateurs et producteurs présenteront les richesses de leur terroir et leurs recettes le mercredi 23 de 18h30 à 22h au gymnase de Larajasse (69). 5 euros sur les 8 euros du prix d’entrée seront reversés à l’association Docteur Clown. Philippe Gauvreau parrainera cette soirée à la fois gourmande et touchante grâce aux bénévoles de Docteur Clown. Renseignements et inscriptions : 06.38.85.27.91

03

S

es cartes de visites doivent supporter un format A4 ! Jean HansMaennel look classique et personnalité inclassable ne se résume pas, il se présente en style inventaire à la Prévert. Diplômes de l’INSEAD et de l’Institut des Hautes Etudes Européennes, mastères d’histoire contemporaine et de philosophie, moniteur de ski alpin, directeur d’agences de publicité et communication, cadre supérieur dans le Groupe SEB, coach IFG, manager, musicien, compositeur interprète, maître praticien en PNL, aujourd’hui viceprésident de Kronenbourg, une épouse, trois enfants, trois villes de travail : Lyon, Paris et Strasbourg… Collectionneur d’activités, Jean HansMaennel est aussi inventeur de genre littéraire et auteur avec « Les prisons mobiles » d’un thriller poétique. « Je » est prisonnier. Prisonnier d’un quotidien qui l’étouffe, il croupit entre les quatre murs de ses cellules : l’espace, le temps, la langue, l’autre. Réduit à son espace vital, soumis au temps interminable de la peine, coupé de l’autre et du monde, le prisonnier n’a que le verbe pour se sauver. L’écrivain pourrait décrocher un prix littéraire à moins qu’une médaille vienne récompenser ou honorer ce sacré jongleur de vies. Les Prisons mobiles (Cherche midi)

02

E

04

n 2012, Céline Paravy-Atlan et Dominique Damoy ont concrétisé un projet qui leur a demandé une énergie folle dans un magnifique appartement sise 4, rue Paul Lintier (2ème) www.mapiece.fr. Avec elles, à l’heure d’un thé praluline, on refait le monde mais pas seulement… installées sur un sofa moelleux, on imagine volontiers des moments uniques, des séminaires magiques, des cocktails allurés, des parfums de cuisine, des concerts, des verres éclairés de cépages, des pages de convivialité. Pourquoi ne pas rêver d’intronisations avec François Pralus pour adouber les Roannais de Lyon ou d’une lecture au salon avec Carole Bouquet qui serait venue jouer aux Célestins? MAPIÈCE Bellecour c’est une somme de choses qui fonctionne harmonieusement dans un 210m2 pouvant accueillir jusqu’à 100 personnes. La formule marche tellement bien que Céline et Dominique viennent de créer une version plus intimiste avec MAPIÈCE Jacobins offrant aux entreprises une réponse complémentaire à l’organisation de leurs événements. Cet appartement haussmanien de 130 m2 baigné de lumière avec vue incroyable reste dans l’esprit du recevoir « comme à la maison » : la signature d’un duo de super nanas !


Fini les week-ends à penser au ménage, aux papiers administratifs, au jardinage… Avec Jours de Printemps,

La rentrée rime avec sérénité !

Ménage (de printemps) Repassage

CHAMP’ Pressing

Lavage de vitres

Martine Lenel, l’excellence d’un savoir-faire depuis 20 ans Recommandé par les maisons Paule Ka & Nathalie Chaize

Jardinage

Bricolage Assistance Administrative 50%

de réduction d’impôts*

Pour toute demande d’information et de devis gratuit, contactez-nous :

Jours de Printemps - 2 rue Masaryk 69009 LYON 04 37 50 32 50 - contact@joursdeprintemps.com www.joursdeprintemps.com *dans la limite du plafond en vigueur

Blanchisserie Stoppage Retouche Entretien cuir 52 bis, avenue Lanessan 69 410 Champagne-au-Mont-d’Or Tél. 04 78 66 26 05 Les mardi, jeudi, vendredi de 8h à 12h30 et de 14h à 19h30 ; le mercredi de 8h à 12h & le samedi de 8h à 19h30.


PEOPLE•EVENTS

VU !

17Événements +

de photos sur lyonpeople.com

qu’il ne fallait pas manquer Photos : Claire Defosse & DR

01

CLUB DE LA COMMUNICATION Depuis 5 ans, le Club de Communication réunit ses membres, la première semaine de juillet, lors d’une soirée festive. Cette manifestation se veut avant tout conviviale et permet de faire un bilan des activités du Club, de présenter ses nouveaux adhérents, ses projets pour le deuxième semestre… Fort de 75 adhérents en 2009, le club présidé depuis 6 ans par Eric Vernusse (Banque Rhône-Alpes) compte aujourd’hui 107 membres soit une progression de 40% (Responsables com et/ou Dircom d’entreprises du Grand Lyon, issus à 70% du secteur privé, 30% du secteur public). Le bureau est composé de 9 membres, qui proposent entre 5 et 8 soirées « Grands Témoins » chaque année, des déjeuners mensuels « Dejcom », ainsi que des visites d’entreprises et ou de structures locales.

02

FORCES FEMMES L’association Force Femmes, présidée à Lyon par Carole Dufour assistée d’un réseau de plus de 120 bénévoles a pour mission d’accompagner des femmes de plus de 45 ans vers le retour à l’emploi salarié ou vers la création d’entreprise. L’association a imaginé une pièce de théâtre retraçant l’histoire de la place des femmes dans le monde du travail de 1815 à nos jours. Cette pièce a été interprétée dans l’amphithéâtre de l’IGS devant 300 spectateurs par une trentaine de femmes candidates ou bénévoles de l’association. Une formidable expérience qui a permis à nombre d’entre elles d’affirmer leur personnalité, de reprendre la confiance en elles, et d’affronter avec sérénité les entretiens de « job-dating » organisés en deuxième partie de soirée.

90

Lyonpeople / Septembre 2015

03 DOCTEUR CLOWN FÊTE SES 20 ANS L’association docteur Clown qui offre aux enfants hospitalisés l’intervention de clowns, jongleur, magiciens et musiciens a fêté ses 20 ans dans les salons de l’hôtel de ville de Lyon. Une dizaine d’enfants de l’IHOP (l’Institut d’Hématologie et d’Oncologie Pédiatrique de Lyon) ont défilé main dans la main avec les animateurs de l’association. Tous étaient vêtus de costumes de petits clowns imaginés par Nathalie Chaize, marraine de la soirée. Un cortège riche en couleur et en émotion au cours de laquelle la tombola a permis à l’une des convives de remporter un voyage à Marrakech. Ce sont plus de 20 000 € collectés grâce à cette tombola et aux bénéfices du repas qui ont été remis à Mireille Imbaud, présidente de l’association.


À seulement 20 minutes du centre de Lyon et à 2 minutes de la sortie a6 villefranche. Au carrefour du Beaujolais, de la Dombes & du Lyonnais. Au cœur d’un parc de 5 hectares et en bord de Saône, l’Embarcadère vous propose une cuisine fraîche et campagnarde renouvelée au fil des saisons dans l’esprit des guinguettes d’autrefois...

Friture, Grenouilles fraîches, Poulet de Bresse à la crème… Burgers, salades fraîches…

Jeu de boules, Vue sur la Saône Terrasse ombragée

Salle “côté Saône” avec vue Parking devant l’établissement jusqu’à 50 personnes pour réunion Accès fluvial Privatisation possible sur demande par l’embarcadère

Mariage, Noces, Banquets & tous vos événements privés ou professionnels

OUVERT 7/7 MIDI ET SOIR 15, avenue de la Plage 01480 JASSANS RIOTTIER Tél. (33) 4 74 07 07 07 www.georgesblanc.com embarcadere@georgesblanc.com

AP TOUT Lyon 207x130 mm - 2015_Mise en page 1 28/04/15 15:40 Page1 Embarcadere_juillet 2015.indd 3

02/07/15 15:32

Fichier sélectif de 22 000 personnes, Lyonnaises de cœur, d’origine ou d’adoption, toutes concernées par l’identité, l’environnement et la vie lyonnaise

Ouvrage sur commande 93€


O L •P E O P L E

04

Nathalie Berberian et son fils Loris

Jean-Claude Voituret (sas SEK) et son épouse Jeanne

Thierry Téodori, directeur de la Halle Tony Garnier et son fils Joseph

Olivier et Arnaud Cassan (Aon)

Jamal Hammouche, directeur de Supdemod et Denis de Bénazé, fondateur de l’IDRAC Lyon

Stéphane Cros (Maison Mumm) et Gilles Ardy (Plialu)

André Fontret, Alain Thomas (Thoissey Immobilier) et le traiteur Franck Sucillon (Le Duverger)

Renaud Pfeffer, maire de Mornant, Marc Polisson (Lyon People) et Julien Sanglier

Renaud Pfeffer, Jean-Michel Aulas, Gérard Collomb, Bernard Lacombe et Michel Le Faou

Marine (Strada Marketing), Laurence, Emanuel et Coralie (OL Promotion)

Les tribunes VIP

OL - RENNES

Un stade de Gerland bien garni en dépit des vacances pour assister à la réception de Rennes, dans le cadre de la 3ème journée du championnat. Sous les regards de Gérard Collomb et Jean-Michel Aulas, nos Lyonnais n’ont pas perdu leurs mauvaises habitudes de début de saison poussif en concédant la défaite (1-2) face à des Bretons déterminés. Ce qui a donné l’occasion à Hubert Fournier de recadrer ses (jeunes) joueurs. C’est aussi ça la rentrée ! Photos : Saby Maviel

92

Lyonpeople / Septembre 2015

Guy Arthur (Quorum Productions), Victoire et Marc Mackenzie (Season Box)

Manan Atchekzai (SFIP) et Michel Le Faou, adjoint à l’Urbanisme

Marcel Prolange (Setreal), Sébastien Leguillou (Moreteau) et Jean-Luc Remilly (Setreal)

Brice Kama (l’Etudiant), Jean-Baptiste Maisonseuve (Autocars Maisonseuve) et Johan Revillon (Actipole Immobilier)



PEOPLE•EVENTS

05

CHEZ MOSS Soirée d’inauguration

La célèbre brasserie de la rue Mercière spécialisée dans les fruits de mer et le poisson a changé de mains l’hiver dernier. Ses nouveaux repreneurs Françoise Pupier Sibilia, Laurie Pupier epaulées par Marielle Sibilia Perradin, ont convié clients, partenaires et amis à fêter cette belle acquisition. C’est désormais le chef Laurent Bouvier, ancien président des Toques Blanches lyonnaises qui dirige les opérations en cuisine, après le départ à la retraite (bien méritée) de Marc Lefevre, 30 ans de maison ! Photos : Fabrice Schiff

Denis Broliquier, maire du 2ème et Gérard Angel (Les Potins d’Angèle)

Nicolas Murgier (Murgier) et Henri Junique (Régie Chapot & Cie)

Laurent Flavin (Allianz) et Vincent Leroux (Paul Bocuse)

La famille Sibilia : Marie-Laure, Marielle, Laurie Pupier, Françoise et Colette

Le chef Bernard Constantin (Larivoire), Adrienne et Jacky Marguin

Carole Besset (Baltys), Marc Jean (Le Progrès) et Caroline Auclair (Lord Nelson)

Nicolas Bureau, Florent Pugeat (Maison Pupier) et Françoise Sibilia-Pupier (Chez Moss)

Arlette Hugon, Colette Sibilia, Florence Perier et sa fille Léa

Anne-Sophie Condemine, adjointe à l’Emploi, Guillaume Marin et Fouziya Bouzerda (Ville de Lyon)

Philippe Billon (Moreteau) et Valérie Giraud (Euro Silicone)

94

Jean-Michel Abou (L’Enfant Bleu) et son épouse Véronique

Lyonpeople / Septembre 2015

Françoise Pupier Sibilia (Chez Moss) et Pierre-Yves Gas (Proxi’com)


Rendez-vous le vendredi 11 septembre pour fêter les 3 ans ! TERRASSE OUVERTE JUSQU’AU 31 OCTOBRE

L’HORLOGE 34 BIS, BOULEVARD DES BROTTEAUX 69006 LYON 04 37 24 30 15

Horloge_sept 2015.indd 1

À2 0MN

31/08/15 10:42

DE

LYO N

HORAIRES D’OUVERTURE Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche

de 17h à 23h Fermé de 14h à 23h de 17h à 23h de 17h à 23h de 14h à 00h de 15h à 20h

POUR LES ENTREPRISES POSSIBILITÉS D’OUVERTURE À LA CARTE

Pour plus d’informations, réservations et tarifs : 04 30 33 33 33 195 avenue de l'Industrie - Parc Prés Seigneurs - 01120 DAGNEUX www.onlykart.com - www.facebook.com/OnlyKartOfficiel


PEOPLE•EVENTS

06

Olivier Delorme et Nicolas Winckler (Lyon People)

Wilfrid Vernhes (Solucar), Sylvie Blondet (Havas voyages) et Serge Barle (Vélo club)

Sylvie Bas (IPM Mondia), Catherine Delorme et sa fille Pauline, Patrick Bataillard

Noémie Michaud, Françoise Landry et Christine Villette (Delorme)

Nathalie Blanchet (Your Place Lyon) et Thierry Lelievre (LTIC)

Alexandre Lonza et Véronique Da Silva (Maier), le rugbyman Sébastien Chabal, Karine Fontaine (Immobilier Prestige) et Jean-Louis Maier (Maier)

Dalé et Fred Metral (Dj)

Joachim Gladel (Delorme) entouré d’Isabelle Leriche et Candice Angugliano (Le Progrès)

LA NOUVELLE AUDI Q7 EN VEDETTE Delorme Automobiles

Plus légère, plus technologique, plus affirmée… les invités d’Olivier et Justin Delorme ont découvert la nouvelle Audi Q7, exposée dans le terminal de la marque aux anneaux à Dardilly. Un concentré d’innovations technologiques qui redéfinit les standards du SUV premium. Le design de cette 2e génération est plus sculptural, plus athlétique. Les phares Audi Matrix LED et la calandre Singleframe en 3D renforcent son caractère dynamique. Technologies, espace et polyvalence… l’Audi Q7 ne laisse aucune place aux compromis pour le plus grand plaisir du conducteur et des passagers à bord. Une soirée organisée en partenariat avec la maison Maier. Photos : Anik M

Denis de Benaze (Sup de Mod)

L’équipe Audi Delorme

96

Lyonpeople / Septembre 2015

Genseric Dupre (Maier), Loïc et Sandrine (Delorme), Véronique Poix (Maier Horlogerie)

Thierry et Véronique Dodille (groupe Plattard)

Maxime Singre (Air Intérim), Olivier et Justin Delorme, Christophe Pagnoud (Lyonnaise de rénovation)

Xavier Bouvet (notaire) et son fils Alexandre

Pauline et Camille (Delorme)

Florence et Thierry Stéfanini (DTS Optic)


, Au bord de l'eau

Cuisine maison, certifié Maître Restaurateur

Tradition fait maison

HORAIRES Tous les jours midi & soir

3, rue Fleurieu - Lyon 2 - Tél. 04 78 38 24 46 21, rue de l‛Arbre Sec - Lyon 1 - Tél. 04 72 00 83 80

Chemin du Pontet - 69150 Décines / 04 78 49 02 39 www.aubordelo.fr

Livraisons à domicile par

Faites votre choix sur www.jardindeberthe.com et suivez nos news sur

u bord de l'eau_sept 2015.indd 1

31/08/15 10:55

LE JARDIN DE BERTHE.indd 1

27/08/15 09:31

aison m s é t i l a i Spéc enouilles

Gr resse etc... eB Poulet d

soirées à thème tous les derniers vendredis du mois N’hésitez pas à vous renseigner au 04 74 42 51 97

Le Grain de Folie

Bar / Terrasse / Cocktail / Tapas HORAIRES du mardi au samedi Midi & soir

Hôtel RestauRant le DuveRgeR

1, rue Dumont d’Urville - Lyon 4 / 04 72 07 64 30 www.le-graindefolie.com

Rue de la Gare - 01 240 St Paul de Varax Tél. 04 74 42 51 97 / 04 74 42 02 84 contact@restaurant-leduverger.fr

www.restaurant-leduverger.fr Grain de Folie_sept2015.indd 1

28/08/15 09:51


PEOPLE•EVENTS

07

TOQUES & GREEN by 6ème Sens et AnaHome Immobilier

Golf de Club de Lyon. Mardi 7 juillet 2015. Rien de tel qu’un beau parcours à la fraîche pour contrer la canicule. Surtout quand il est parsemé d’étapes gourmandes agrémentées par les chefs Laurent Bouvier, Joseph Viola, Mathieu Viannay, Stéphane Fernandez et Christophe Marguin. Les Toques blanches Lyonnaises ont ravitaillé dans la joie et la bonne humeur les invités de Nicolas et Jean-Pierre Gagneux (6ème Sens) et de Pierre Nallet et Laurent Nurier (AnaHome Immobilier) à l’occasion de leur trophée annuel qui mixte golf et œnologie. Photos : Fabrice Schiff

1ER NET MIQUET Antoine SABATIER Christian MOREAU Stephanie BOIRON Eric

VERGER GOUVERNEUR SALVAGNY

42 54 54

1ER BRUT DIETSCH Frédéric DIETSCH Franck SEILLER Renaud HANNEBELLE Yves

Caroline Beckensteiner, Cathy Bouillé, Martine Sabatier et Martine Bal

Coriandre Pleynet, Romain Valery et Régis Murillon

Antoine Miquet, Christian Sabatier, Joseph Viola, Stéphanie Moreau et Eric Boiron

Richard Guglielmi, Pierre Nallet, Christophe Marguin, Tex, Nounours et Jean-Pierre Gagneux

98

Lyonpeople / Septembre 2015

Xavier Gauduel, Pierre-Henri Dentressangle, Arnaud Gauduel et Yann Balthazard

Damien Bertuli, Thierry Malartre, Nicolas Gagneux, Laurent Loire et Laurence Derobert

Hervé Bal, Laurent Bouvier, Jean-Jack Bertrand et Richard Bret


Christophe Roux, Alain Gidon, Sébastien Germain et Martine Nieddu

Tomate confite, crémeux de fromage blanc, minute de légumes au pistou, concoctée par Joseph Viola (Daniel et Denise)

Jacques François, Philippe Pipier, Benjamin Duperray et Ange Aznar

Frédéric Dietsch, Franck Dietsch, Renaud Seiller et Yves Hannebelle

Karen Frecon, Fabrice Volle, Mathieu Viannay, Arnaud Fontanges et Marie Caudard-Breille

Mehmet Meric, Alexandre Gonzalez, Nicolas Trompille et Michel Chenevat

Stéphane Fernandez, Annie Wagner, Sophie Eisenreich, Blandine Brochier et Françoise Teixeira

Jacques Vernant, Jean-Pierre Dabreteau, Laurent Nurier et Mickaël Gorizian

Richard Suscillon, Pascal Auclair, Yann Visintainer et Georges Devesa

Damien Beaufils, Denis de Benazé, Jacques-Louis Alcaix, Alexandre Nallet autour de Fred Berthod (33 cité)

Valérie Melon, Gérard Frecon, Cécile et Guillaume Rossi

Charles Koelh, Patrick Aubry, Sylvie Clutier-Noris et William Koehl

François Neiddu, André-Claude Canova, Louis-Eric Beckensteiner et Frédéric Bouillé

Franck Sayac, Charles Clerc, Fabrice Hoolbecq et César Dias

Lyonpeople / Septembre 2015

99


PEOPLE•EVENTS

08

Christophe Callon, Jacques Pestre (Décocéram) et Eric Gottié (Isover)

François Faye, Nicole Truminski (Décocéram) et Eric Lutun (Siaux Carrelage)

Nicole Truminski (Décocéram), Caroline Porte et Catherine Ollagnon (Le Progrès)

Dina Patricola (Décocéram), Patrick Vartanian (Rhonéa) et Nicole Truminski (Décocéram)

Hubert Bigot (Décocéram), Jean-Yves Berthelot (IBS architecte) et Bernard Verot (Décocéram)

Bernard Narbonnet (Décocéram) et Pierre Aznar, carreleur

INAUGURATION DE DÉCOCÉRAM

Tout le carrelage de votre maison La société Décocéram regroupe 57 points de vente spécialisés dans le carrelage et répartis sous plusieurs enseignes à travers la France. Après Paris en 2014, une boutique vient d’ouvrir à Lyon. Elle comprend une salle d’exposition de 150m² entièrement dédiée au carrelage (30 000 références) et autres revêtements pour donner vie à toutes vos envies, ainsi qu’un choix d’outils, des services inédits comme une simulation en 3D de votre futur carrelage sur grand écran. Son inauguration s’est déroulée le mercredi 3 juin, au 7, quai Jean Moulin, dans le 1er arrondissement. Photos : Saby Maviel

Mylène, Clotaire, Dina et Corentin (Décocéram)

Daniel Cesaratto (Cesaratto Carrelage), François Bourdier (La Rhodanienne de Carrelage) et Eric Lutun (Siaux Carrelage)

Bernard Narbonnet (Décocéram) et Jean-Yves Berthelot (IBS), architecte

100

Lyonpeople / Septembre 2015

Aurélie de Caro et Mylène (Décocéram)

Gérald Contat (Demeures Caladoises) et Nathalie Labalme (Décocéram)

Réjane Faurite et Cécile Roudeix (Groupe Avenir), Nicole Truminski (Décocéram)

Benoit Drouin (Décocéram) et Valérie Dab (Saint Gobain Développement sud Est)

François Faye et Julie Pirard-Branche (Décocéram)



PEOPLE•EVENTS

09

Andrea, Isabelle et Pierre Molin (Le Patio restaurant)

François Turcas (CGPME) et Olivier Farissier

Val, Fabrice et Axelle (Lyon People)

Maurizio et son fils Nicolas Bullano (Due)

Damien (Due) et Esteban, le DJ

DUE Les 52 bougies

du chef Maurizio Bullano Lionel Vollekindt (Juri Europ), Cécile Pesson (avocate Juri Europ), Maurizio, Latma Raffin (Associée Cabinet Novances) et Didier Gagnevin (Arpa)

102

Hubert Julien-Lafferière, maire du 9e, Maurizio, son fils Nicolas Bullano (Due) et Cisco

Pour les 52 ans du chef italien Maurizio Bullano, son fils Nicolas et son serveur Damien avaient convié 150 amis et clients – dont le maire du 9ème Hubert Julien-Lafferière - sur la terrasse de la trattoria de Vaise. Une spaghetti party musicale, déjantée et conviviale, à l’image de ce chef attachant et atypique. Prochain rendez-vous festif début novembre pour souffler les 3 bougies du Due. Photos : Val-fpg 8, rue Jouffroy d’Abbans - Lyon 9 – Tel 04 72 38 26 43

Maryline Meunier (CGPME), Karine Turcas, Cisco, Isabelle Molin (Le Patio restaurant) et Severine Mazuy

Jean Burdy, Guillaume Pautrot, Nicolas Bullano et Maurizio (Due) et Jean-François Rivière (Mumm)

Christelle Cimetière (EMC), Maurizio (Due), Hubert Julien-Lafferière, maire du 9e et Sonia Cova (Link’art)

Spaghetti party en cuisine !

Noura, Gudulle, Jérémy, Fabrice (Engie) et Delphine

Génération Turcas : François, Karine et Franck

Lyonpeople / Septembre 2015



PEOPLE•EVENTS

10

INAUGURATION DE MONTCELARD Alain Mérieux, Président de l’Institut Mérieux, Alexandre Mérieux, Vice-Président de l’Institut Président, le sénateur- maire Gérard Collomb, Président de la Métropole de Lyon et Pascal Charmot, Maire de Tassinla-Demi-Lune ont inauguré le site de Montcelard (www.montcelard.com), en présence de nombreuses personnalités des milieux politiques, scientifiques et économiques, lors d’une soirée d’été orchestrée par l’agence Théra. Le domaine de Montcelard, (113, route de Paris à Tassin-la-Demi-Lune) devenu propriété de l’Institut Mérieux, propose, dans un environnement de 15 hectares, un patrimoine et un potentiel uniques qui permettent de valoriser et promouvoir les savoirs et les échanges. A proximité du siège de Mérieux NutriSciences situé dans les anciennes écuries réhabilitées, le domaine accueille Mérieux Université, le centre de formation des sociétés et clients de l’Institut Mérieux, un espace de collaboration ouvert à toutes les entreprises. La maison de maître accueille des séminaires professionnels, des événements, des salles de formation, des espaces réceptifs et des expositions thématiques dans le décor de boiseries et de lambris de chêne de sa bibliothèque. Dans son parc du XIXe siècle, où ont été installées des sculptures monumentales réalisées par l’artiste Livio Benedetti, une maison d’accueil pour les plus démunis a été construite par Habitat et Humanisme. Les aménagements réalisés par l’Institut Mérieux et la Foncière de Montcelard, ont permis de sauvegarder le domaine des sœurs clarisses et de lui redonner vie, dans le respect de l’histoire et des richesses paysagères et architecturales du site, dont les origines remontent à 1682. Photos : Fabrice Schiff

La famille Mérieux

Hervé Fleury (Institut Paul Bocuse) et le père Bernard Devert (Habitat & Humanisme)

Philippe François (Sogelym-Dixence) et Michel Angé (BioMérieux)

Nicolas Cartier (BioMérieux), Pascal Ronziere (Sanofi) et Nicolas Eschermann (Siparex)

Garden party dans les jardins du domaine

104

Lyonpeople / Septembre 2015

Pascal Charmot, maire de Tassin la Demi-Lune, Alain Mérieux, Gérard Collomb, président de la Métropole de Lyon, Jean-Jack Queyranne, président du Conseil Régional et Alexandre Mérieux


Jean-Christophe Aguettant (Ceanothe), Carole Dufour (Idées en Tête) et Cyril Balas, président du Prisme

Gérard Collomb et Sidonie Mérieux

Bruno Lina (Hospices Civils de Lyon), Gérard Collomb et Hervé Raoul (INSERM-P4)

Renaud Fontanilles (Experton), son épouse Audrey (Mérial) et Marie Duverne (Lamy Lexel)

Catherine Condamin (Baccarat) et son époux Renaud (Sogelym)

Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon et Christian Trepo (INSERM)

Bruno Lacroix, président de la fondation HCL et Maitre André Soulier

Alain Huet (Medef Rhône-Alpes) et Anne-Marie Baezner (GL Events)

Marco Polisson (Lyon People) et Pierre Fanneau (Le Progrès)

Laurent Wauquiez, Alexandre Mérieux et son épouse Sidonie

Henri Saint Olive (Banque Saint Olive), Jean-Marc Rouzioux et Elie Mina (Sanofi Pasteur)

Michel Baguenault de Puchesse, Jean-Jacques Laborde (Institut Mérieux) et Olivier Garnier (Bryan Garnier)

Alexandre Moulin (Fondation FPUL), Pascal Gustin (Algoe) et le père Bernard Devert (Habitat et Humanisme)

Laurence Balas, conseillère municipale, Yvon Léa, président de la Banque Rhône-Alpes et son épouse Nadine

Christophe Reinert (EDF), son épouse Marion (Out of Box) et Jean-Pierre Vacher (TLM)

Lyonpeople / Septembre 2015

105


PEOPLE•EVENTS

11

Mélanie et Albine Anastasi (BE Décoration), Caroline Pechet (CAP Immobilier conseil)

Aline Ballester, Velasco Consuele et Aida Rubio (Le Diplomate)

Valérie, Marion et Hélène (Warwick Reine Astrid)

Sandra Devaud (Teamtour), Valérie Kern (Warwick Reine Astrid) et Marine Waeckerle

Jérome Billy, directeur du Warwick Reine Astrid, Hélène Couderc (Scaprim), Maud et Alexandre Jeannerod (Euro Sono)

Gilles Taraquois (sophrologue), Valérie Thomas (Lyon People) et Yves Rioton (Séminaires Business Events)

Groupe Jean-Pierre Verdolini Jazz Band

Carole Brosset et Beryl Maillard, consul de Saint Domingue

Jérome Billy, directeur du Warwick Reine Astrid, Christel et Pascal Blache, maire du 6e

Richard Rissoan, Charlène Héritier et Maxence Rissoan (Allianz)

Arnaud Tourette, Bénédicte Degorre, J.C. et Lucie Cons (Café Juliette)

Bertrand Feugé (Iberia), Caroline Catoire (Axa, gagnante d’une semaine à Cuba), Jérome Billy (Warwick Reine Astrid) et Jean-Marie Pebrel (directeur commercial du groupe Warwick)

Robert Florentin et Robert Marcel (Reg-Art)

GARDEN PARTY CUBAINE Warwick Reine Astrid

Cocktail dinatoire, orchestre et danses latines au programme de ce rendez-vous annuel très prisé du 6ème arrondissement. Le Warwick Reine Astrid, dirigé par Jérôme Billy, a placé sa traditionnelle garden-party sous le signe de Cuba à l’occasion de l’ouverture du Warwick Cayo Santa Maria Resort et du Naviti Varadero Resort. Au cours de la soirée, un tirage au sort a permis à trois personnes de gagner une nuit au Warwick Champs Élysées, Bruxelles et Genève. Clou du spectacle : un séjour d’une semaine à Cuba avec Iberia gagné par Caroline Catoire ! Avec qui partira-t-elle ? Mystère… Photos : Anik M 24/26 boulevard des Belges – Lyon 6

106

Lyonpeople / Septembre 2015

Benoit Terriere, Erick Roux de Bézieux et Sophie Konasch (Syntagme)

Nicolas Crepeau, chef du Warwick Reine Astrid


Bar B ar estaurant Restaurant

NOUVEAU RESTAURANT DE MIDI à CHAMPAGNE AU-MONT-D'OR 3000 m2 de pure détente à 10 mn du centre de Lyon

RE U T R E OUV E R B M E T MI-SEP

GARDEN PARTY tous les jeudis soir à partir de 19h

• Séminaires, mariages • Terrasse ombragée • Jeux pour enfants

RESTAURANT O PLATANES 38, Avenue de Lanessan 69410 Champagne-au-Mont-d'Or

TEL : 04 78 40 62 06

Chemin de la Traille Ile de la table ronde 69 360 SOLAIZE Tél. 04 78 46 06 88 contact@restaurant-ile-lyon.fr

www.restaurant-ile-lyon.fr


PEOPLE•EVENTS

12

Jean-Claude Lavorel et le chef Jean-Alexandre Ouaratta, entourés de l’équipe de restauration du Château de Bagnols

Axelle Lamiche (Lyon People), Emmanuel Comble et Malya Zaim (Clés du Luxe)

Gatien Demczyna (Kilimandjaro), Gilles Reinhardt (Paul Bocuse) et Jean-Rémi Caillon (K2 Courchevel)

Jean-Claude Lavorel, Christophe Giradet (Victor & Compagnie), Emmanuel Gontier (Krug) et Grégory Cuilleron

Ormeaux des pays des Abers, Risotto de pommes de terre

Katy Chirot, Manon Missonge et Jessica Julmy (Krug)

Déjeuner des gastronomes avec le Champagne Krug A l’occasion du « Mois Krug Lyon», la célèbre Maison de Champagne Krug proposait un nouveau voyage culinaire sous le signe de la gastronomie… et de la pomme de terre ! Cette expérience unique associait le savoir-faire et l’inventivité des plus grands chefs locaux, à la création emblématique de la Maison Krug, « Krug Grande Cuvée ». Une cuvée d’exception composée d’un assemblage harmonieux de 120 vins, issus de vins de réserve et de vins de l’année, signature de la Maison de Champagne. Mariage inédit, comme celui de la carpe et du lapin, les saveurs et les arômes de Krug Grande Cuvée étaient révélés à travers une déclinaison d’un produit représentatif de nos terroirs, mais jamais associé au Champagne : la pomme de terre. La plupart des chefs lyonnais se sont prêtés au défi de cette union gastronomique inédite célébrée par des cuisiniers de toute la région (27 étoiles) au château de Bagnols. Photos : Fabrice Schiff Lyonpeople / Septembre 2015

Selle d’agneau de l’Aveyron rôti au Massalé

Frédéric Berthod (33 Cité), son épouse Cathy (33 TNP), Christophe Roure et son épouse Nati (9ème Art)

CHÂTEAU DE BAGNOLS

108

Jean-Alain Baccon (K2 Courchevel) et Vincent Leroux (Paul Bocuse)

Jean-Claude Caro et Nicolas Winckler (Lyon People)

Les invités de Jean-Claude Lavorel

Loraine Sarrazin, Baudouin Darras (Le Caro) et Aurélie Sitruk (Coz)

Sylvie Huynh, Gérard Vanier et Katy Chirot (Krug)


Rhône - Service - Hôtellerie Le N°1 du recrutement de personnel

Guy Bardel, dirigeant

RHONE SERVICE HOTELLERIE Guy Bardel - Impresario NOTRE SAVOIR-FAIRE A VOTRE DISPOSITION + DE 30 ANS D’EXPERIENCE

GUY BARDEL_ sept2015.indd 1

41, quai Fulchiron 69005 Lyon guy.bardel@gmail.com - www.rhone-hotellerie.fr Contact : 06 13 61 10 23

01/09/15 17:25


PEOPLE•EVENTS

13

LANCEMENT DE LYON PEOPLE

Les secrets de la Dombes Soirée conviviale et consensuelle au restaurant de Christophe Marguin aux Echets où 250 Dombistes et Lyonnais ont fêté le lancement en avant-première du magazine Lyon People, spécial Dombes, en présence du député Damien Abad et du sénateur Rachel Mazuir (l’actuel et l’ancien président du Département de l’Ain), de nombreux élus et châtelains. Une fête en forme d’aboutissement après 9 mois d’investigation sur l’ensemble du territoire dombiste. L’occasion de remercier la centaine de personnalités qui ont participé à cette aventure éditoriale et nos partenaires, le Crédit Mutuel du Sud-Est, Ain Tourisme et le Département de l’Ain, grâce auxquels nous avons pu financer l’élaboration de ce numéro hors norme. Avec le soutien de l’Association pour la mise en valeur du patrimoine de la Dombes, présidée par Guy Ginon ; l’Union des offices de tourisme de Dombes, de Marcel Burlet, ainsi que l’Association des Cuisiniers de la Dombes. Photos : Fabrice Schiff Nos remerciements aux partenaires de la soirée : Champagne Frerejean Frères, Maison Thiolet, Euro Sono, Dynamic View.

L’équipe de Lyon People autour de Christophe Marguin

110

Le chef Christophe Marguin, le député Damien Abad, président du Département de l’Ain, Marco Polisson, rédacteur en chef de Lyon People, le sénateur Rachel Mazuir, ancien président du Département de l’Ain, et Marcel Burlet, président des Offices de Tourisme de la Dombes

Christelle Cimetière (EMC), Aline Germain (Citroën), Philippe Greusset (ISIS) et Nicole Marguin

Le comte et la comtesse Engelhard et leur fils Marco

Patricia Rivier (Grande Pharmacie de Ste Foy) et son fils Nicolas Winckler (Lyon People)

Jean Nallet, Jacky Marguin et Jean-Paul Pujol

Bernard Gindre, René Bouvier et Eric Planat

Lyonpeople / Septembre 2015

Guyonne Roux de Bézieux, son fils Erick Roux de Bézieux (Syntagme), son épouse Elodie, Camille et Alexandre

Bernard Rey, maire de St Bernard, Damien Abad, président du Département de l’Ain, Marie Rigaud-Bernollin (Printemps de Pérouges) et Didier Wisselmann, directeur de cabinet du président du département de l’Ain

Jean-Jacques Billon, son épouse Anne et Françoise Petit


Eric Frerejean, son épouse Marie-Caroline Taittinger et leur fils Rodolphe (Champagne Frerejean frères)

Christian Mure (Guide Lyon Gourmand), son épouse Muriel et Benjamin

Vincent Le Roux (Restaurant Paul Bocuse), Christophe Marguin, président des Toques Blanches Lyonnaises et Pascal Auclair (FMI)

Anne Truche, Patrice Danton (Publicité Truche) et Isabelle Salomon (Bellepage)

La comtesse Blandine de Villeneuve, Bruno de la Bastie et son épouse Dominique

Gérard Cormoreche, président du Crédit Mutuel Sud-Est, son épouse Christine et Philippe Gamel

Les chefs Christian Bourillot et Pierre Orsi

Laurent Tissot (Département de l’Ain) et Carine Renoux (Archives départementales de l’Ain)

Albert Dray, Pauline Martin (Terrasses du Pond) et Vincent Leroy (Château de Monbrian)

Catherine et Eric Vernusse (Banque Rhône-Alpes)

Laurence Gindre et Madou Bouquin

Elie Cunat, DG du groupe Gauduel et Véronique Devinaz (Bijouterie Gemme)

Guy Ginon, président de l’Association pour la mise en valeur du patrimoine de la Dombes

Jean-Baptiste Aguettant (Light Air) et son épouse Elodie (Medef) et Verane Vaché (RMG Conseil)

Jean-Christophe Clech et son épouse Rania (Orpi)

Laure-Marine Godet (Apave) et Philippe Vorbuger (Comédie Odéon)

Le comte Hélion de Villeneuve (Château de Bouligneux) et Eric Frerejean (Domaine de Chavagneux)

L’horloger Jean Louis Maier et Karine Fontaine (Floriot immobilier prestige)

Lyonpeople / Septembre 2015

111


PEOPLE•EVENTS

14

La France victorieuse de la 12ème édition

OVALGREEN

La banane pour Jean-Claude Pietrocola et Estelle Verney-Carron. Avec 196 golfeurs inscrits, leur trophée Ovalgreen a battu un nouveau record. La Ryder Cup entre l’équipe Anglophone menée par son capitaine, l’international Iain Balshaw, international de l’équipe d’Angleterre, championne du Monde, contre l’équipe francophone menée par son capitaine Sylvain Marconnet, a rencontré un vif succès. Victoire de l’équipe France! Coupe réalisée par GL EVENTS et remise par Eric Rostagnat. Elle sera remise en jeu l’an prochain avec de nouvelles et grandes ambitions... 40 anciens internationaux présents sans oublier d’autres domaines sportifs comme Christian Lopez (foot) ou encore Léo Lacroix (ski), Simon Gachet (course automobile, venu avec son bolide). Un village avec de nombreux exposants, activités pour les non golfeurs (initiation golf, pétanque, atelier gourmand, coiffeur, simulation conduite). 500 invités au diner de gala, suivi du dancefloor jusqu’à 4h. Une magnifique 12e édition qui nous donne des ailes pour l’an prochain, jeudi 2 et vendredi 3 juin 2016. Photos : Fabrice Schiff & DR

MEMBRES DE L’ÉQUIPE D’ANGLETERRE Aled Brew, Kevin Yates, Pelu Taele, Matthew J Watkins, Joe Worsley… MEMBRES DE L’ÉQUIPE DE FRANCE Yann Delaigue, Jo Maso, Leon Loppy, Francis Haget, Serge Betsen, Mathieu Lartot…

112

Les Internationaux français et anglo-saxons pour la Ryder Cup ainsi que les partenaires Philippe Claudel (Golf du Gouverneur) ; Charles Le Roy (Casino Le Lyon Vert) ; Florence Lehec (Air France) ; Simon Hoayek (Groupe Byblos) ; Erick Rostagnat (GL EVENTS) ; André Roibet (RMF T.P.) ; José Messer (AG2R La Mondiale) et Stéphane Hegron (Association le Petit Monde)

Les principaux partenaires de cette 12ème édition du trophée OVALGREEN 69

Estelle Verney-Carron et Jean-Claude Pietrocola (Media Sport Promotion), Aled Brew, Kevin Yates, Iain Balshaw, Joe Worsley, Matthew J. Watkins et Pelu Taele lors de l’annonce des équipes

L’ensemble des internationaux de rugby présents lors du Trophée de Golf, parmi eux Richard Astre ; Alain Lorieux ; Gérard Cholley ; Alain Carbonel ; Francis Haget ; André Dubertrand et Cedric Soulette

Estelle Verney-Carron et Jean-Claude Pietrocola (Media Sport Promotion) ; Gérard Collomb (Sénateur-Maire de la ville de Lyon); Gérald Martinez (Président des anciens internationaux) et Yann Cucherat (Adjoint aux Sports de la ville de Lyon)

Jean-Claude Pietrocola (Media Sport Promotion) ; Annie Maso ; Mathieu Lartot (France Télévision) et Gilles Darlet (International)

Pelu Taele (International) ; Yann Roubert (PDT Lou Rugby) ; Yann Delaigue (International) et Glen Sommerville (Linden Golf)

David et Jean-Baptiste Fouroux accompagnés du couple Romeu Patricia et Jean-Pierre

Les internationaux de rugby Serge Betsen et Olivier Roumat avec Pierre Touchant et Frederic Rousseau

Lyonpeople / Septembre 2015

Les deux parrains et capitaines du 12ème Trophée OVALGREEN : Iain Balshaw et Sylvain Marconnet, avec la coupe GL EVENTS qui sera remise en jeu dès l’édition 2016


Michel Chenevat (Eiffage Construction) ; Gérald Martinez ; Joe et Annie Maso ; Jean Claude Pietrocola ; Estelle Verney-Carron ; Marc Chanoz (Le Tout Lyon) ; Gérard Collomb (Sénateur maire de la ville de lyon) et Philippe Claudel (Golf du Gouverneur).

Le salon Jouvanceau proposait une activité coiffure et maquillage au sein du Village de l’OVALGREEN

Erick Rostagnat (GL EVENTS) Iain Balshaw (International) et Jean-Charles Pascal (Air France) : 2 billets pour Johannesburg ont été gagnés avec Air France, partenaire officiel

Le domaine Ferraton Père et fils, partenaire de l’OVALGREEN

Simon Gachet, jeune pilote prometteur soutenu par Media Sport Promotion

Création des Macarons Franck Deville pour l’OVALGREEN

Christian Tibayrenc ; Gérard Gabet ; Cedric Soulette ; Yann Roubert (PDT Lou Rugby) et François Pietri

600 participants concluaient l’évènement lors du dîner de gala

Cécile Carrera (Ailleurs Voyages) offrant une croisière à l’heureux gagnant Franck Jacquet

Stéphane Hegron, en exercice pour l’opération « Roulons Solidaires » d’AG2R la Mondiale qui a permis récolter des dons au profit de l’association le Petit Monde

La coupe Ovalgreen by GL Events

Cette année encore, Media Sport Promotion et AG2R La Mondiale se sont engagés auprès de l’Association le Petit Monde. Estelle Verney-Carron (Media Sport Promotion) ; les professeurs Philippe Chatelain et Jean-Pierre Pracros ; Stéphane Hegron (Le Petit Monde) et Christophe Lecomte (AG2R La Mondiale)

Orangina Schweppes animait la soirée de gala grâce à ses barmen jongleurs

Iain Balshaw ; Pelu Taele ; Kevin Yates ; Patrice Teisseire ; Franck Comba ; Alain Carbonel ; Mathieu Lartot (France Télévision) ; Christian Lopez (ASSE) ; Jean-Christophe Repon et Serge Betsen

Le village OVALGREEN

Lyonpeople / Septembre 2015

113


PEOPLE•EVENTS

15

Julie et Marion (The Body Shop)

Brenda, Hervé Ghipponi et Chantal (groupe Evotion Immo)

Stéphanie et Michèle

Laurent Kobacci, Jean-Pierre Cabusel, Reynald, Jérôme, Carole Kobacci

Dalila, Drissia et Myriam

Tony (Pommery) et Gégé

Nicolas, Caroline, Valérie et Jean-Pierre

LES 4 ANS DU BOUDOIR Gare des Brotteaux

Cela fait maintenant 4 ans que Jean-Pierre Cabusel a repris les rênes du Boudoir, une institution festive des Brotteaux. Un anniversaire fêté sur les sons jazzy de Tristan Sax en compagnie des fidèles de la maison. JPC a mis à profit le court répit des vacances pour peaufiner sa rentrée dont le temps fort sera la fameuse soirée rose attendue pour la seconde quinzaine de septembre (date à confirmer). Photos : Alain Rico

Mathias, Laetitia, Raphael et Marine (Le Boudoir)

Jérôme, Jean-Pierre et Gilbert

114

Lyonpeople / Septembre 2015

Lulu, Jean-Pierre Cabusel, Nina et Michel

Maxime (Home master energy), Camille, Ludivine, Lou (Neowi immobilier)

La belle équipe

Sandrine Bonnat (Phillips Morris), Jean-Pierre (Le Boudoir), Chris (Coca-Cola), Nico (Mayos)

Sandrine Amans (Empreinte de beauté), Christophe Variot (Eti contemporain), Barbara Tournaire (photographe)


PEOPLE•EVENTS

16

ONLYKART AU F&K

Le nouveau complexe de karting de Dagneux (20 minutes de Lyon) créé par la famille Ruget, a délocalisé son équipe et l’un de ses 22 karts électriques nouvelle génération sur la piste du F&K, gare des Brotteaux. Celle d’OnlykKart s’étale sur plus de 500 mètres et est homologuée par la FFSA. Ce qui en fait un complexe haut de gamme… pour des sensations inédites garanties ! Une expérience karting unique en Europe. Photos : Fabrice Schiff

Angélique Ruget (Agap 2), Kevin Peillon (BGL), Clara Copin (Chassagnac Atelier) et Gaël Peillon (Moretton)

Emeric Ruget (OnlyKart) et Axel Chabert (F&K)

Marine Buret, Lorraine Corman et Anne-Claire Walch

Pauline Loustau (Ville de Lyon) et Elsa Cornuault (Saga Coiffure)

Marion Ruget, Valérie Fayolle (Primmo) et Sophie Fayolle (Oralia)

Bruno Bluntzer (Sibilia) et Emeric Ruget (OnlyKart)

Emilie Pelletingeas (MMA), Nathalie Charles (Hubert Assurances) et Caroline Noyel (Orpi)

Emeric Ruget (OnlyKart), Lolita Desmures et Laurent Roudil (Pixel)

Yves Rioton (Séminaires Business), Sophie Fayolle (Oralia) et Alain Martinez (OnlyKart)

Elodie Marion (Groupe Confiance) et Sonia Bergeron (Emirates)

Emilie Bilbao (LOU Rugby), John Constantine et Marion Mestre (Cour des Loges)

Patrick Benedetti, Alain Martinez, Claude Michaud et Patrick Ruget (Les experts OnlyKart)

Célie Laporte, Adrien Martin et Alix Berthon

Laurent Roudil (Pixel) et Arthur Dechelette (Homemaison.com)

Lyonpeople / Septembre 2015

115


PEOPLE•EVENTS

17

Stefanie Matos (Sésame Autisme), Alexandra Horry et Stéphanie Faure (Soft Paris)

Jennifer Vidal (Soft Paris), Tyler Calagane (1er dauphin Mister Men France 2014) et Kassandra Pinto (Soft Paris)

Bruce Mathieu (Lyon People), Steph, Magalie Sapin-Gaillard (Les Planches) et Philippe Jacquet

Pauline Lixon, Pauline Rodriguez et Timothé Rubin

Gilles Constantinian (Média Concept), Valérie Boccara (Crèche Boccara) et Ida Vincent (Media Concept)

Véronique, Nath, Claire, Isa, Franck (MDA)

Géraldine Lepetris, Isabelle, Amedée Bekima (Radio Espace) et Cyrielle Callamand

FESTA DO BRAZIL DES PLANCHES Samba, Caipirinha, résa, tous étaient au rendez-vous pour faire monter la chaleur (déjà bien présente) des Planches pour ce mardi VIP Do Brazil. Dj Philippe Jacquet et les danseuses ont enflammé la piste ensablée de l’établissement des bords de Saône, et le millier de couche-tard venus s’ambiancer. Le vent a tourné et la malédiction du mauvais temps semble avoir enfin disparu. Les Planches restent ouvertes tous les jours jusqu’à la Closing annoncée pour le 4 octobre. Photos : Anik M

116

Lyonpeople / Septembre 2015

Lina (Le 15), Joana Musatto (Hôpital Croix Rousse), Cisco, Suzanne De Sa (French Fries) et Lynda Begard (Natae)

Medy Ben (Le 20), Hélène Aubin (Office notarial Jonas) et Alexis Pourcher (Paul Bocuse)

Sandrine Guyon et Christelle Folch (Sanofi Pasteur), Frantz Beguin (mairie de Fontaine) et Laurent Verchere (Sanofi Pasteur)

Arno Tartaglione et ses fils Alessandro et Enzo (Domaine de Charlyne)

Camille et Géraldine Bianchi, Manon Duval (Piazza Italia)

H, Emmanuelle, Tayler et Sébastien (Les Planches)


Retrouvez notre guide spécial Croix-Rousse dans notre magazine d’octobre

CROIX-ROUSSE LES MEILLEURES ADRESSES

Diffusion : 25 000 exemplaires RÉSERVEZ VOTRE EMPLACEMENT PUBLICITAIRE JEAN-FRANÇOIS : 06 09 43 05 35 ou par mail jfsavoye@lyonpeople.com


CARNET MONDAIN

Olivier Renault (Vinci Autoroutes), Catherine Derain (Kuoni) et Emmanuel Comble (Les clés du Luxe)

Naissances 16/06/2015 - Pierre chez Céline Orsi et Leigh Kol 05/08/2015 - Léonard chez Eloïse Cadoux et Nicolas Thievon

Mariages 04/07/2015 – Cécile Paire et Antoine Roblot 25/09/2015 – Emilie Fourneyron et Thomas Klotz

Disparitions Dans nos intentions de prière, Madame Geneviève Tassinari ; Madame Jacqueline Mulsant ; Madame Marcelle Pignol ; Monsieur Jean-Pierre Soulier ; le professeur Louis-François Perrin ; Monsieur Maurice Sucillon et Monsieur Raymond Chirat, historien du cinéma. Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches à l’occasion du décès de Monsieur Jean-François Levenq, survenu le 10 août. Ses amis se réuniront le 18 septembre à 19h en l’église Saint Louis de la Guillotière pour un ultime adieu. Jean-Philippe Roblot (photo) s’est éteint à 61 ans le 19 juillet. Il y avait foule au cimetière de la Guillotière pour lui rendre un dernier hommage. Il avait réalisé son rêve le plus cher en achetant un mas provençal à Gallician dont il profita deux ans, lui qui était passionné par la Camargue et les chevaux. Sa deuxième passion fut d’être chanteur dans son groupe de rock and roll «Bert Planeur» créé en 1991 rendant hommage aux Rolling Stones et au blues du Sud. Un homme génial qui aimait la vie par-dessus tout... CM

Nomination

Jean-Charles Foddis a été nommé Directeur exécutif de l’Aderly (Agence pour le Développement Economique de la Région Lyonnaise). Il succède à Jacques de Chilly qui vient de rejoindre la Métropole de Lyon.

Guy Benhamou (Casino Le Pharaon) et son épouse Cathy

Les adieux de Sylvie Guillem sur la scène de Fourvière Séquence artistique exceptionnelle offerte à leurs invités par Guy Benhamou, président du Grand Casino Le Pharaon et Jean-Claude Lavorel, président Les Clés du luxe. La danseuse Sylvie Guillem a tiré sa révérence et offert la première française de sa tournée d’adieu à l’Amphithéâtre de Fourvière avec un hommage aux chorégraphies (deux créations et deux reprises) d’Akram Khan, Russell Maliphant, William Forsythe et Mats Ek. Photos © Fabrice Schiff

Audrey Monnot (Casino Lyon Vert) et Laurent Giraud (Atlantic Auto)

Caroline Auclair (Lord Nelson) et Marine Coquerelle (Château de Bagnols)

Georges Képénékian, premier adjoint du maire de Lyon, et son épouse Geneviève

Lodoïska de Gouvion Saint Cyr (Idées en Tête), Anne-Sophie Panseri (Maviflex) et Isabelle Ronzy-Brun (Idées en Tête)

Michel Lopez (Korloff) et sa fille Chloé

Christine (Béatrice Collin Immobilier), son époux Nicolas Fouché (MCI) et Anne Fauqué (Marriott Hotel)

Charline Bresse, Laye Diop et Malya Zaim (Clés du Luxe)

Arnaud Bernollin (Cuisines Bernollin) et Marie Rigaud-Bernollin (Printemps de Pérouges)

Le couturier Michel Penen et Jacques Marcout (Prisme Consulting)

Arnaud Moumdjian (Casino le Pharaon), Stéphanie, son époux Olivier Berthon (Iprim Diffusion)

Distinctions Philippe Bordier, consul honoraire de la Fédération de Russie en Rhône Alpes, vient d’être honoré par le Président Wladimir Poutine, et élevé au titre de Chevalier dans l’ordre National Russe de l’Amitié. Lors de la Fête Nationale Russe, le jeudi 11 juin, qui recevait à l’ambassade près de 2000 convives. Son Excellence Alexandre Orlov, Ambassadeur de la Fédération de Russie en France a remis à Philippe Bordier cette distinction pour son travail au développement des relations politiques, économiques et culturelles entre Rhône-Alpes et la Russie. Philippe Bordier a remercié les autorités russes pour cette distinction qui revient également à toute l’équipe du Consulat, forte aujourd’hui de onze personnes, sans qui ce rôle ne saurait être opérationnel. ROTARY CLUB CROIX-ROUSSE Le 22 juin a eu lieu la Passation de Pouvoirs du Rotary Club Lyon Croix Rousse entre Claude Netien et Michèle Artige Dherbey dans les salons du Victoria Hall. Ce club composé de 55 membres est très dynamique à travers ses diverses actions : polio, Espoir en Tête, illettrisme, Mon sang pour les autres etc... Le 19 novembre prochain, c’est au Marriott qu’il organisera sa grande soirée de Gala au profit d’ALECA, présidée par le professeur Ninet pour les cardiopathies congénitales.

118

Lyonpeople / Septembre 2015

Reportage complet sur www.lyonpeople.com – Rubrique Les Fêtes