Issuu on Google+

LES 17 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater  N°169 - Décembre 2016

SHOPPING DE NOËL

Joaillerie, horlogerie, prêt à porter, accessoires Gourmandises aux Halles

JACQUES MARCOUT

PRISME CONSULTING FÊTE SES 20 ANS


N°169 - Décembre 2016


Photo © Smart Angel Media

Édito

En attendant Noël

Ç

a y est, les jeux sont faits, on connaît les deux grands vaincus des primaires « du centre et de la droite… Et un peu de la gauche ». Une gauche qui a beaucoup aidé Juppé au premier tour comme au deuxième. En cette période de l’Avent, il risque pour eux de ne plus y avoir d’après. Pour eux, cette bûche de Noël aura un petit goût de sapin. Le vainqueur sera sans doute élu confortablement à la présidence de la république. Mais il ne faudra pas attendre bien longtemps pour que celui qu’ils auront choisi par défaut ou par raison plonge dans les sondages. C’est comme ça ! Les Français qui depuis longtemps ne croient plus au Père Noël, font tous les cinq ans, au moment des présidentielles, comme s’il existait vraiment. Il y a 2000 et quelques années, une noria de séraphins ailés et zélés à la fois chantaient dans le ciel du Moyen-Orient pour annoncer la naissance de l’enfant Jésus et accessoirement la paix aux hommes de bonne volonté. Cette année, ce sont les avions russes, américains et français, accompagnés de drôles de drones belliqueux qui lancent des bombes sur des barbares moyenâgeux et sanguinaires. On n’arrête pas le progrès. Que cela ne m’empêche pas de vous souhaiter, faute de mieux, un bon Noël. Comment, en effet, pourrait-il être joyeux ? Justin Calixte Lyonpeople.com n°169 - Décembre 2016 Sur une idée originale de Marc Engelhard et Nicolas Winckler Couverture : L’Hôtel d’Angleterre à Genève - DR Directeur de la publication Nicolas Winckler - nicolas@lyonpeople.com Rédacteur en chef Marc Polisson - marco@lyonpeople.com Journaliste Morgan Couturier - morgan@lyonpeople.com Conseillère éditoriale Françoise Petit - francoise.petit@lyonpeople.com Graphiste Maquettiste Valérie Barranco - valerie@lyonpeople.com Photographe webmaster Fabrice Schiff - fab@lyonpeople.com Ont collaboré à ce numéro  Jean-Marc Requien, Yves Espaignet, Jean-Alain Fonlupt, Christian Mure, Jocelyne Vidal, Pascal Auclair et Laurette. Photographes Saby Maviel, Jean-Luc Mège, Anik M, Smart Angel Media et Maxime Essertel Chef de Publicité Axelle Lamiche - axelle@lyonpeople.com - 06 11 19 04 43 Comptable Valérie Vacher - valerievacher@lyonpeople.com Lyon People Global Jeff Savoye - jfsavoye@lyonpeople.com, Alexia Charlon - alexia@lyonpeople.com, Amandine Belluz - amandine@lyonpeople.com Agence Coyote Diffusion Bruce Mathieu - bruce@lyonpeople.com Supplément gratuit du www.lyonpeople.com. Impression Chirat. Ne peut être vendu. Ne pas jeter sur la voie publique. La reproduction des textes, dessins et photographies publiés dans ce numéro sont la propriété exclusive de Lyonpeople, une marque de Jetpeople.com SARL au capital de 178 030 €. RCS Lyon 493 132 252. Elle se réserve tous droits de reproduction dans le monde entier. Dépôt légal à parution. ISSN : 1952-7772. Abonnement pour 1 an = 49€. 100 000 lecteurs tous les mois Etude Médiamétrie - 05/2005

Lyonpeople est certifié par l’OJD BP 6171 - 69469 Lyon Cedex 06 Tél. : 04.72.82.97.78 Fax : 04.72.43.92.05

Ce magazine comporte un encartage du Guide de Lyon 6e les bonnes adresses


sommaire

FLY boX, LA bonne idée

Décembre 2016

cAdeAu !

p.14 p.28

p.34

dossier spécial p.65

FLY BOX = Bap tê

me Pho Chute L to, V ibre idé des surp o et rises

HALLES DE LYON Le dictionnaire des gourmandises p.39 p.108 p.134 NUMÉRO SPÉCIAL GASTRONOMIE LES 20 RENDEZ-VOUS

qu’il ne fallait pas rater

260 PAGES

Il y a longtemps que le père noël n’avait pas eu une si bonne idée ! Avec la Fly Box, offrez le rêve du vol à partir de 5 ans. Commandez en ligne sur www.iflyfrance.com ou achetez sur place.

EN KIOSQUE

N°164 - Juin 2016

CIGARESTORE GABET 23, rue Mercière - Lyon 2 METRO FOCH PRESSE 20, cours Franklin Roosevelt - Lyon 6 ESCOGIDA PRESSE 2, place Jules Ferry - Lyon 6

EDITION SPECIALE

TOQUES BLANCHES LYONNAISES

ou par correspondance au prix de 10 E : Lyon People - 139, rue Bugeaud - 69006 Lyon

l’album des 80 ans

LP JUIN 2016_Page 1 à 136.indd 1

26/05/16 10:28

Suivez-nous : @iflylyon iFLY Lyon • 04 82 90 34 70 48 ancienne route de Grenoble, 69800 Saint-Priest. A43 sortie 4, Bron Aviation


LA VIE LYONNAISE

/ par

Marc Polisson DE LA

2017

15 ans après l’élection du jet-setter

BIENVENUE AU GALA DE LA NUIT LYONNAISE

S

ave the date. Professionnels de la nuit lyonnaise et leurs partenaires se retrouveront le 6 mars au Black by Jack à l’occasion de la soirée de gala qui accompagnera le lancement du Guide de la Nuit 2017. Au cours de l’évènement organisé par la triplette Alexia Charlon Pierre-Yves Gas – Jean-François Savoye, 10 prix seront décernés à 10 professionnels. Les nommés de chaque catégorie seront connus début janvier. Il ne restera plus qu’à désigner le meilleur d’entre eux. Un jury de journalistes et de partenaires comptera pour 50% des voix et nos lecteurs pour 50%. Vote en ligne sur lyonpeople.com du 15 janvier au 15 février.

FLASH BACK

24 novembre 2001. Malgré les frimas de l’automne, plusieurs centaines de noctambules se pressent au château de Bois Franc pour souffler les bougies du Bus Café. En prélude à la fête, Lyon People organisait la remise des prix de l’Election du Jet-setteur. Que sont devenus nos

ENCHERES Le couteau de l’assassin de Carnot Présenté par l’expert en armes anciennes François Royer lors de la vente du 5 novembre 2016 dédiée au patrimoine lyonnais, le couteau de l’assassinat du Président de la République Sadi Carnot à Lyon, le 24 juin 1894 par l’anarchiste Caserio, a trouvé preneur pour la somme de 650 euros. Au marteau, Maître Cécile Conan se veut prudente : « Par tradition

12

Lyonpeople / Décembre 2016

amis qui avaient concouru ce soir-là ? Sur le muret, de gauche à droite : Damien Leroy, arrivé à Lyon à la fin des années 90 dans les valises de la Comareg. Le plus lyonnais des Bretons vient d’intégrer le département transactions de l’agence immobilière John Taylor à Megève. *** Philippe Réjany est toujours journaliste sur l’antenne d’NRJ Lyon, poste qu’il cumule avec des reportages réalisés pour le journal télévisé de France 3 Rhône-Alpes et ses cours à l’ISCPA. *** Jean-Paul Donjon, jeune papa de 54 ans, associé aux Chabert père et fils, a transformé la discothèque Le First en bistrotclub F&K et règne toujours sur les Brotteaux. *** L’avocat Thierry Braillard, qui avait décroché en mars 2001 la délégation des Sports à la mairie de Lyon, a intégré le gouvernement Valls en 2012, en tant que secrétaire d’Etat aux Sports. Reconduit lors du dernier remaniement, il prépare sa réélection dans la première circonscription aux prochaines élections législatives (si Collomb lui prête vie). *** Au premier rang, Edouard Keguny, alors patron du Caffé Milano et qui désormais nous observe, amusé et serein, depuis

familiale ce poignard pourrait être celui de l’acte. Une lettre de Madame Rojon qui le détenait de son mari (alors secrétaire personnel du procureur de la République de Lyon), en raconte son histoire, le certifie comme tel, ainsi que sa transmission à Madame Germain et à ses enfants. » Etaient joints une carte de Caserio prisonnier et enchaîné, le montrant juste avant l’exécution, devant la guillotine, en présence des autorités, des gendarmes et de la foule des Lyonnais.

le balcon du Ciel. *** Le très sérieux et très stylé Olivier de Kermel qu’il côtoie avait, à l’époque, la direction générale du Hilton de la Cité internationale. Il a supervisé la construction du Grand Hôtel Mercure pour le compte de GL Events Hospitality à Rio de Janeiro où il réside désormais. *** A ses côtés, Erick Roux de Bézieux qui – contrairement aux apparences ne travaillait pas chez EDF mais était adjoint au maire du 6ème tout en manageant sa boîte de com’ Syntgame dont il occupe toujours la présidence. *** Benjamin Lavorel a revendu le Bus Café rebaptisé Baroc (aujourd’hui Bus Paradise) et poursuit sa carrière de restaurateur à succès avec La Maison, le spot festif et gourmand de Gerland qui vient d’être récompensé lors des Trophées de la Nuit à Paris. *** Quant à Hubert JulienLafférière, il était à l’époque le chouchou de Gérard Collomb qui lui avait confié la délégation de la coopération internationale. Aujourd’hui maire PS du 9ème, il brigue le siège de député de Pierre-Alain Muet dans la seconde circonscription du Rhône.

ERRATUM GEORGES PITHIOUD Dans notre édition d’octobre, nous avons consacré un article à la fin de vie de Georges Pithioud. C’est dans la maison de retraite du 6ème où il avait été conduit, et non à l’hôpital gériatrique de Fourvière, où il avait été opéré début janvier, qu’il est décédé fin juillet dans la solitude la plus totale.


/ par

Morgan Couturier

Photo © Fabrice Schiff

LA VIE ÉCONOMIQUE

EB AGENCY

Emilie Beynet vous emmène à l’Ile Maurice

A

36 ans, cette diplômée de l’EFAP, revient à ses premiers amours, l’événementiel, après s’en être détournée dix ans durant pour travailler dans la visite médicale. Désormais, Emilie Beynet propose de luxueux séjours dans les villas somptueuses de l’Anahita Resort, établi sur la côte Est de l’île Maurice, un lieu intégralement dédié aux loisirs et au bien-être, agrémenté de prestations dignes de celles proposées dans un complexe hôtelier cinq étoiles. Un lieu de rêve, émaillé par ses deux plages privées face au lagon, ses sept restaurants, son spa, sa salle de fitness et son club pour enfants. Mais surtout Anahita est le paradis des golfeurs, avec ses deux parcours dixhuit trous, dont le célèbre golf de l’île aux cerfs, classé parmi les quinze plus beaux au monde. Ce cadre idyllique, Emilie Beynet l’embellit d’un service tout aussi remarquable que le paysage. Les résidences s’agrémentent ainsi d’une piscine, et d’un personnel aux petits soins, comprenant majordome et gouvernante. « L’Ile Maurice est reconnue pour son hospitalité et son sens du service, chaleureux et inégalé » déclare-t-elle. « C’est une destination sûre, notamment depuis

14

Lyonpeople / Décembre 2016

les récents évènements. On ne sait plus trop où partir. Mais là bas, il n’y a pas de problème. La gentillesse des Mauriciens, le climat doux et ensoleillé tout au long de l’année font que le temps s’écoule paisiblement ».

Du sur-mesure pour professionnels et particuliers Ces heureux bénéficiaires, EB agency les a déjà ciblés. La société s’adresse aux entreprises comme aux professionnels de golf. Sans oublier les particuliers. « À titre d’exemples, EB Agency propose à une société qui sponsorise une compétition de golf, de faire gagner un voyage à l’Ile Maurice. Ça peut être une entreprise qui souhaite récompenser son meilleur vendeur en lui offrant un séjour, voire tout simplement faire gagner un voyage par tirage au sort, lors d’une soirée. Le voyage à l’Ile Maurice rend l’événement unique et ça fait rêver tout le monde », détaille-telle. En bordure des fairways, les villas d’Anahita attirent principalement les inconditionnels de golf. Emilie Beynet oriente ainsi son activité vers les enseignants, lesquels se révèlent particulièrement intéressés par la perspective de faire putter

leurs élèves sur l’herbe verdoyante des parcours mauriciens. Quant aux particuliers, Emilie leur garantit des vacances de luxe. « Monsieur peut jouer au golf, pendant que Madame opte pour un moment de détente au spa, et que les enfants sont au kids club. Le majordome organise les excursions (visites sur l’île, sorties en bateau, nage avec les dauphins, ndlr) et s’assure que le séjour se déroule dans les meilleures conditions», explique-t-elle. Cette offre n’est pas le fait du hasard mais bien le prix d’intenses négociations auprès de ses précieux contacts mauriciens. « J’ai un réseau de partenaires qui m’ont confié des biens à louer », enchaîne-t-elle. « Grâce à cela, j’organise des séjours à la carte pour les clients à des tarifs avantageux ». Pour l’heure, Emilie les recrute principalement entre Rhône et Saône. Un périmètre volontairement limité afin de s’assurer une plus ample efficacité, avant de s’étendre, sans doute, dans le futur, quand l’Ile Maurice aura opéré tous ses charmes sur la clientèle lyonnaise. EB Agency 06 72 26 36 73 emilie.beynet@wanadoo.fr


/ par

Yves Espaignet

Photo © Muriel Chaulet

LA VIE ÉCONOMIQUE

La colline de Fourvière transfigurée par Daniel Knipper lors de la Fête des Lumières 2014

LES SIGNAUX POSITIFS DU TOURISME fort de « l’esprit lyonnais » !

D

ans un panorama national fragilisé par les tragiques événements de Paris et Nice, la situation lyonnaise paraissait également en demi-teinte à la rentrée de septembre. Pour autant, les données économiques du secteur de l’hôtellerie fournies par la CCI Lyon Métropole dévoilent une progression notable depuis le début de l’année avec une hausse du prix moyen de 4,2% et du fameux Revpar (indice de la profession mesurant le revenu par chambres disponibles) de 6,9%. Cette réalité 2016 favorable (une année sans le salon Sirha !) se dégage au regard d’une saison 2015 elle-même remarquable ! Et les perspectives à venir sont encourageantes, comme le souligne Roland Bernard, hôtelier, longtemps responsable à la CCI régionale du secteur du tourisme : « les réservations sont bonnes pour la période de la Fête des Lumières. De nombreux touristes qui s’étaient inscrits pour l’édition annulée montrent leur volonté de venir de nouveau ». La décision prise par les autorités avait affecté l’activité hôtelière lyonnaise (le Revpar de décembre 2015 avait alors chuté de 22%). Cette perception se retrouve dans les

LES « TRENTE GLORIEUSES » Lyon Place Financière et Tertiaire Pour ses trente ans en 2017, Lyon Place Financière et Tertiaire, présidée par Jean-Pierre Lac, a défini un programme événementiel qui vise à affirmer le poids de la filière financière régionale (75.000 personnes, 3.400 agences bancaires, 5.000 experts-comptables, 1.300 notaires et près de 2.000 avocats spécialisés). A suivre la thématique de « l’économie circulaire des cerveaux » !

16

Lyonpeople / Décembre 2016

propos de Bertrand Cointy, directeur de France Boissons Lyon, lors de la présentation de sa plateforme régionale de Corbas répondant aux commandes de plus de 1400 professionnels de la CHR (cuisine, hôtellerie, restauration) de la région lyonnaise : « nous enregistrons une croissance à deux chiffres régionalement en 2015. Nos clients sont optimistes tant pour la fin d’année que pour le début 2017 ». Une recherche de réservation sur le site d’OnlyLyon tourisme&congrès dévoile que pour les dates du 8 au 10 décembre, plusieurs hôteliers lyonnais mettent en garde sur la faiblesse de leur disponibilité au regard des inscriptions réalisées. « La destination Lyon a bien résisté » confirme François Gaillard, directeur général d’OnlyLyon tourisme&congrès : « le mois de novembre devrait confirmer cette tendance avec un fort calendrier de salons internationaux comme Pollutec et le mois de décembre se présente favorablement ». Et d’expliquer que cette situation est le résultat de plusieurs facteurs. Le créneau du tourisme d’affaires est bien tenu dans un contexte toujours plus concurrentiel ; la saison 2017 va démarrer en force avec, fin janvier, le Sirha. Le tourisme d’affaires, représentant 60% du chiffre

d’affaires du secteur, devrait maintenir son niveau d’activité tout au long de l’année prochaine. Enfin, la dynamique du tourisme de loisir est confortée par l’attribution à Lyon du prix de la meilleure destination européenne 2016 des World Travel Awards pour les séjours courts « City break ». François Gaillard se veut prudent sur l’effet de cette nomination : « ce coup de projecteur conforte l’attractivité de la place lyonnaise. Mais le plus important se trouve dans l’esprit lyonnais qui a fait gagner la ville ; cet effet fédérateur voulu par toute la filière touristique est un atout essentiel ». Rien n’est laissé au hasard pour favoriser cette dynamique y compris une spectaculaire présence lyonnaise dans le domaine des destinations touristiques françaises sur les réseaux sociaux. L’enquête menée par « Etudes Social média » donne la première place à OnlyLyon sur le réseau Facebook avec 1,3 million de « fans » devançant « Je t’aime Paris ». Désormais le mot d’ordre pour François Gaillard est d’agir sur la qualité de l’accueil plus que sur le nombre de touristes et ce, pour renforcer la satisfaction de chacun en évitant « l’effet de retour » enregistré à Barcelone ou Amsterdam.

AFRICA FRANCE À LYON A la Sky Room d’OnlyLyon, le club IFARI (Initiatives Franco-Africaines et Relations Inter-métropolitaines), présidé par Philippe Grillot, a accueilli Jean-Michel Debrat, Directeur général d’Africa France. Cette rencontre a permis de mesurer l’importance des partenariats économiques développés « pour une croissance partagée ». Ce principe rassemble la France et plusieurs pays africains. La logique d’action d’Africa France est également d’agir en amont des projets sur la définition des priorités et de s’appuyer sur des relais régionaux.

LA PLANÈTE EN QUESTION À ILYMUN 2017 ILYMUN (International Lyon Model United Nations) 2017 se déroulera du 12 au 14 janvier à l’ENS. Cette conférence organisée par l’International School of Lyon (Sainte Foy-les-Lyon) et la Cité scolaire internationale (Lyon Gerland) portera sur les « Défis et Responsabilités pour une Planète en Transition ». Elle accueillera 500 délégués des écoles internationales de plusieurs continents (http://ilymun.org/).


LA VIE ÉCONOMIQUE

/ par

Morgan Couturier

RITA&ZIA Les bijoux du bonheur

L

a chance sourit aux audacieux, paraît-il. Avec ses bijoux, Rita&Zia offre un condensé de cette philosophie, reprise voilà dix ans du côté de la Suisse, par sa créatrice Sandrine Barabinot. Passionnée par la mode, l’Helvète baigne depuis ses débuts dans le milieu du prêt-à-porter, où ses premiers pas l’emportent dans les couloirs de grandes maisons, que sont Chantal Thomas ou Thierry Mugler. Ses aptitudes ne laissent pas insensibles. Si les clients craquent, Sandrine Barabinot finit par rejoindre leur rang. La créatrice dessert sa fièvre acheteuse pour les dessins de la marque Prada. Mais la fondatrice de Rita&Zia se lasse. Ses envies non satisfaites, elle délaisse cette activité. Retour à la case départ. Tomber pour mieux se relever. Sandrine Barabinot profite d’un voyage pour se ressourcer, et relancer son esprit créatif. À son retour, en 2006, son projet de bijoux-accessoires haut de gamme est déjà bien ancré. Avancé aussi. Son audace paye. Au propre comme au figuré, les clientes genevoises succombant à ses « bijoux du bonheur », symbolisés par des charm’s de protection et d’amour, à la fois universels et multiculturels. La success story est en ordre de marche. Rita&Zia (de Sainte Rita, avocate des causes perdues et Zia, traduction transalpine de tante, clin d’œil affectif pour ses origines italiennes) s’inscrit d’entrée, en bonne place sur

18

Lyonpeople / Décembre 2016

le marché de la bijouterie. Munie de son trèfle à quatre feuilles, son premier symbole portebonheur, cette femme de caractère se distingue. Les commandes se bousculent au portillon. Une aubaine qu’elle savoure depuis son atelier genevois, où sont montés ses bijoux, avant d’être éparpillés dans les vitrines de ses six magasins.

Sa boutique lyonnaise, nichée au cœur de la Presqu’île Pas question pour autant de sombrer dans la confection de masse, les matériaux nobles utilisés par Rita&Zia (perles de bois d’ébène, de santal mais aussi quartz et agate) sont mis en valeur par un travail d’orfèvre, fruit d’une attention somme toute particulière. Bien que tentant, l’inspiration quotidienne de la créatrice ne laisse d’ailleurs guère imaginer les contours d’une fabrication industrielle. Chez Rita&Zia, la chance s’illustre sous plusieurs angles. Et différents modèles. Sandrine Barabinot n’est jamais à court d’idée, en témoigne la sortie annuelle de deux nouvelles collections, dont la dernière, Forever Loulou, en hommage à l’icône de la mode Loulou de la Falaise, pionnière du style « Gypset », prôné par la marque suisse. « Des bagues et des boucles d’oreilles qui mélangent la finesse du métal au volume de la pierre et la brillance de la laque », vante l’enseigne helvétique, dont

les dernières créations devraient orner quelques sapins. Destinés principalement aux femmes de 7 à 77 ans, bien qu’une ligne pour hommes ait été lancée, ces bijoux du bonheur ont, en effet, de grande chance de s’immiscer dans la hotte du Père Noël. La sérénité, le scarabée, ou le trèfle, autant de symboles prêts à s’associer aux tendances actuelles, les clients pouvant personnaliser et commander sur mesure leur parure fétiche. À ce jeu, la ligne Black Line pourrait combler les plus... chanceux, Zita&Zia ayant créé en 2012, une collection de petite joaillerie. Une version plus luxe de ces symboles porte-bonheur, « dans une version or et diamants, déclinée dans les matières les plus raffinées de la joaillerie », avance l’enseigne.


/ par

Morgan Couturier

Photos © Fabrice Schiff

LA VIE CULTURELLE

LE CIRQUE IMAGINE embarque pour un nouveau voyage plus… féérique

A

chaque frémissement de l’hiver, quand la magie de Noël vient frapper aux portes de son chapiteau, David Massot et son équipe exposent leur nouveau spectacle, subtile mélange des arts du cirque façon néoclassique et de féeries générées par la présence du père Noël. Un show de deux heures, totalement unique, de part sa dizaine de numéros totalement indépendants des attractions exhibées le reste de l’année. Le Cirque Imagine fait cette année encore la part belle aux artistes internationaux. Du 17 au 31 décembre, les acrobates et clowns, acteurs majeurs de ce nouveau spectacle, s’accaparent la scène. Sans oublier quelques animaux artistes (chèvres, vaches et chiens comédiens).

20

Lyonpeople / Décembre 2016


/ par

Marc Polisson

Photos © Smart Angel Media et Fabrice Schiff

LA VIE POLITIQUE

PRIMAIRE DE LA DROITE Jean qui rit et Jean qui pleure

N

ous avions vu juste. Un peu d’autosatisfaction ne fait pas de mal, surtout quand c’est justifié. Sur son site web, Lyon People est le seul media lyonnais à avoir annoncé la performance de François Fillon au premier tour de la primaire de la droite. Entre les deux tours, le nouveau champion de la droite a fait étape à Eurexpo le temps d’un meeting géant auquel assistaient l’ancien ministre de la Défense Charles Millon, Thierry de la Tour d’Artaise, Norbert Dentressangle, Chantal Merieux, Olivier Ginon, JeanLouis Maier… Au second tour, l’ancien Premier Ministre de Nicolas Sarkozy a raflé plus de 70% des votes dans la Région RAA. Cette victoire inattendue va avoir de nombreuses conséquences à Lyon et dans le Rhône. Revue des troupes en recomposition. > François-Noel Buffet. Principal soutien de Fillon depuis plusieurs années, le sénateur-maire

LR d’Oullins peut désormais tout envisager : un poste ministériel, le siège de président de la Métropole (au détriment de Philippe Cochet) ou de maire de Lyon (au grand dam de Pascal Blache)… en cas de victoire à la présidentielle, bien entendu ! > Laurent Wauquiez. Sarkozyste historique, il a bataillé pour transformer son CDD en CDI et conserver son poste de secrétaire général des Républicains. Mais c’est le fillonsite annecien Bernard Accoyer qui hérite de la 1ère vice-présidence. Wauquiez va pouvoir se concentrer sur la Région en échafaudant ses plans pour… 2022. > Michel Havard. Il avait parié sur la victoire d’Alain Juppé pour récupérer l’investiture LR dans la première circonscription confiée à Anne Lorne, militante de la Manif pour tous… Cette dernière devrait donc être confirmée dans sa circo.

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES POUR SOLDE DE TOUT COMPTE C’est une note salée laissée qu’à laissé Jean-Jack Queyranne en quittant la Région. L’association de contribuables CANOL (canol69.fr) a analysé les comptes de RhôneAlpes avant les élections de décembre 2015 et décortiqué l’audit du cabinet Ernst & Young, réalisé à la demande de la nouvelle équipe. Il en ressort que : > L’endettement a été en forte hausse entre 2005 et 2015 pour aboutir à une des régions françaises les plus endettées : +136% en Rhône-Alpes, +50% en Auvergne. > Les dépenses de fonctionnement sont également au-dessus de la moyenne des régions françaises pour passer de 1 819 M€ à 2 024 M€, soit + 11,3% alors que l’inflation était de 4,8% entre 2010 et 2015.

LYON III Vers une démission de Jacques Comby ? Depuis 43 ans, l’université Lyon III cultive ses différences en maintenant une forte exigence d’excellence. Sa diversité, c’est sa richesse. Mais ce positionnement ne plait pas à tout le monde. Et surtout pas aux tenants de la (con)fusion à tout prix avec les autres facultés lyonnaises réunies au sein de la COMUE. Mais le plus incompréhensible c’est que cette diversité est également remise en cause par le président actuel Jacques Comby dont les positions sont en totale contradiction avec les souhaits des fondateurs de Lyon III et de la majorité des étudiants et enseignants. « Une université de 130 000 étudiants n’est pas une université à taille humaine, cela ne peut conduire qu’à l’éloignement des dirigeants de cette université avec les étudiants, les professeurs, les chercheurs » analyse Kevin Viricel (Fédé Lyon III). Lundi 21 novembre, le Conseil d’administration de Lyon III a voté avec 18 voix contre 16 le refus de fusionner avec les universités, et la sortie de la COMUE. « Il s’agit d’un revers sans précédent pour Jacques Comby qui annonçait il y a quelques temps en avoir «rien à foutre de la survie de Lyon III». Il n’a plus aucune légitimité à rester » analyse Alexis Camus, responsable du syndicat étudiant UNI. « Son début de deuxième mandat calamiteux, ses mensonges sur le projet IDEX et le vote du CA empêche désormais toute possibilité de le maintenir sereinement à ce poste. Pour l’avenir de l’Université Lyon III, la démission de son président est vitale. »

22

Lyonpeople / Décembre 2016


/ par

Christian Mure

Photo © Fabrice Schiff

LA VIE GASTRONOMIQUE

BRASSERIE JULLIEN Une maison de famille

L

a famille Jullien a eu le «coup de cœur» pour le restaurant Alex dans ce quartier des Brotteaux en pleine effervescence. Pierre Jullien tout heureux de son ouverture met fidèlement en application son slogan : «Il y a autant de recettes que d’histoires de famille» avec ses deux fils tous deux formés à l’Ecole Bocuse (la meilleure) et sa délicate Marie-Amélie (17 ans et demi) qui vient leur donner un coup de mains. Tous leurs plats et desserts sont élaborés et cusinés maison... Nous avons connu Pierre Jullien dans le désert d’Agafay autour de Marrakech, recevant ses amis chez lui tous les vendredis midi pour déguster le couscous et la tanjia. C’est sa troisième vie et un splendide «come-back» puisqu’il a commencé son activité professionnelle comme patron de MIHB (Mélange Industriel du Haut Bugey) revendu il y a quinze ans. Son fils Mathieu (20 ans) est un jeune prodige de la cuisine secondé par Paul Baboin (pâtisserie) et Simon Rodriguez. Il faut dire que ce jeune chef plein d’avenir a toujours eu le projet d’ouvrir un restaurant après avoir effectué des stages chez

les plus «grands» comme Mathieu Viannay et Philippe Gauvreau ; au «Coq au Vin» à Goteborg en Suède avant de travailler au célèbre George V à Paris où la vie parisienne beaucoup trop stressante ne lui convenait pas... Revenu dans le groupe Bocuse comme chef de partie à l’Ouest pendant un an et demi, il a voulu réaliser son désir d’émancipation, visitant de nombreux restaurants avec son frère Nicolas (24 ans) avant de jeter leur dévolu sur celui d’Alex Tournadre. Leur rêve s’est réalisé avec l’ouverture le lundi 12 septembre de la brasserie qui porte désormais leur nom.

L’art de recevoir

Dans l’entrée, un pêle-mêle en bois doré rassemble les photos de famille en noir et blanc... «Notre arrière-grand-père a tenu le restaurant de la Gare à Veyrins (Isère) et, chez nous, l’art de recevoir est sacré !» Dans l’assiette, on ressent une maîtrise toute bocusienne. Le poulet de Bresse rôti au jus de romarin est un exemple de la qualité des produits provenant de chez Christophe Vuillot à Saint Etienne du Bois qui est le numéro un de la volaille

UMIH AUVERGNE RHÔNE ALPES Le tourisme met le cap vers 2025 Deuxième région touristique de France, Auvergne Rhône-Alpes pense déjà à demain. Pour rester l’un des lieux de villégiature les plus appréciés de l’Hexagone, l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) a proposé un certain nombre d’innovations à apporter d’ici 2025. Prévoir, c’est déjà agir. Initiée par Thierry Lahon, président régional de l’UMIH, cette stratégie s’illustre d’ores et déjà via le « livre blanc », une enquête de terrain menée par 69 étudiants de l’Institut Bocuse, en concertation avec le Medef. Cet ouvrage de près de 200 pages pointe les diverses qualités et défauts d’une soixantaine d’établissements de la région (hôtellerie, café, restaurants et monde de la nuit). Le but ? « Créer davantage de richesses et valoriser les atouts pour diversifier l’offre touristique », dixit le préfet Michel Delpuech. Conforté par les problématiques partagées par les quelque 5000 adhérents de l’UMIH, Thierry Lahon s’est tourné vers les élèves d’Hervé Fleury, vice-président de l’Institut Bocuse, pour dessiner le modèle touristique de demain.

24

Lyonpeople / Décembre 2016

de Bresse remportant tous les concours à Louhans et Montrevel. L’œuf à la coque au caviar est à se damner... Le filet Pierre (spécialité maison) pour les amateurs de viande crue et le risotto aux noix de saint jacques sont deux plats incontournables. La sole meunière et le bar combleront les amateurs de poissons. Desserts classiques façon grand’mère comme le Paris Brest, l’omelette norvégienne et le soufflé Chartreuse. Le Meursault Clos des Grands Charrons 2011 est à se mettre à genoux... Tout est vraiment extra comme le tian de légumes à goûter en toute priorité comme le recommande la belle Maryse Vareon qui est une fidèle de ce nouveau restaurant genre brasserie chic !

Brasserie Jullien 44, boulevard des Brotteaux - Lyon 6 Tél. 04 78 52 30 11 - www.brasseriejullien.com Fermé le dimanche - Service jusqu’à 23 heures 30 Déjeuner du jour (entrée + plat + dessert) à 25 € et formule à 21€. Plat du jour à 17 €.

GUY BENAYOUN Ses adieux au Domo « Après plus de 7 années passées au DO MO restaurant, il est temps pour moi d’aller vers de nouveaux projets. Je laisse à mon associé Robert Dalmas le plaisir de continuer cette aventure. Je tiens aussi à le remercier pour toutes ses années de collaboration et lui souhaite autant de bonheur au sein de cet établissement que j’ai pu en avoir moi-même. À très vite de vous retrouver en d’autres lieux.» Guy Benayoun, le 15 novembre 2016


/ par

Sophie Guivarch

Photos © ME Brouet, MPM

LA VIE GASTRONOMIQUE

COUR DES LOGES

Ecrin hors du commun pour vos évènements d’entreprises

E

chaudé par les habituels séminaires organisés dans un cadre impersonnel et sans âme, vous recherchez un lieu chaleureux et chargé d’histoire pour vos prochaines réunions ? Et si vous plongiez au cœur de la Renaissance dans l’un des plus beaux joyaux du Vieux-Lyon classé au Patrimoine mondial de l’Unesco ? Cour des Loges, hôtel***** situé dans le cœur historique de la ville donne de la grandeur à vos événements. Un supplément d’âme qu’offre un décor singulier entre passé et présent. Composé de quatre maisons Renaissance réunies, le lieu et ses différents espaces de réunion de 30 à 130 m2 se prêtent merveilleusement bien aux rencontres professionnelles qu’elles soient de grande ampleur ou plus confidentielles : séminaires, lancement de produit, journée d’étude, workshop, conférence, cocktail, soirée… Le tout dans une ambiance hors du commun. Un voyage hors du temps. Le charme opère dès l’entrée et la découverte de la Grande Cour florentine intérieure dallée de marbre et chapeautée d’une spectaculaire verrière contemporaine en acier. Un cadre époustouflant qui abrite le restaurant Les Loges privatisable pour déguster la cuisine gastronomique du chef Anthony Bonnet, 1 étoile au guide Michelin ou pour un cocktail. Salon du jeu de Paume avec ses arcades du XVIIème siècle, salon Agapes décoré d’une fresque

26

Lyonpeople / Décembre 2016

murale, salon Petit Collège agrémenté de soieries lyonnaises…, tous les espaces proposés offrent un cadre de travail élégant et discret, mariage subtil du passé et du confort moderne.

La Petite Loge, écrin dédié à la gastronomie Particulièrement bien adapté aux évènements incentive, la Petite Loge, véritable écrin dédié à la gastronomie est un nouveau lieu composé d’un atelier de cuisine et d’une grande table d’hôtes privatisable à la demande. Autrefois salle plénière de loge maçonnique, cet espace entièrement rénové a conservé tout son charme d’antan. Un lieu au caractère unique qui offre de multiples possibilités de moments à partager. Dans le cadre intimiste d’un caveau, les convives sont invités à vivre de nouvelles expériences autour de la gastronomie : rencontres et

échanges autour d’une dégustation de vins, cours de cuisine sous la houlette du chef étoilé Anthony Bonnet, dîner élaboré sur mesure pour vos invités… Participer entre collaborateurs à la préparation de langoustines au thé fumé réveille à coup sûr l’esprit d’équipe ! Bonne humeur et plaisir des sens sont au rendez-vous. Plaisir partagé autour d’un dîner privé en présence du chef, un moment privilégié qui saura surprendre vos clients. Réunis autour d’une table de travail, d’un omble chevalier confit à la sève de cacao, d’une belle bouteille à déguster ou aux fourneaux, collaborateurs, clients et partenaires ne sont pas prêts d’oublier ces moments d’exception ! Pour toute information ou devis personnalisés : 04 72 41 06 06 commercial@courdesloges.com • 60 chambres climatisées dont certaines en duplex • 1 restaurant étoilé Michelin, Les Loges – 110 couverts • 1 « bistrot chic », le Café-Epicerie – 35 couverts en salle, 15 couverts en terrasse • 1 lieu de dégustation : la Petite Loge • 2 salons magnifiques dédiés à la détente • 6 salons de réunion 130 m², 58 m², 40 m², 37 m², 2 x 25 m² et 28 m² • Jardins suspendus à la végétation luxuriante • Spa Pure Altitude • Couloir de nage, sauna, hammam, salle de fitness, salon de repos • Conciergerie Clefs d’Or


Nouvelle Audi A5. La beauté redessinée. Découvrez le design du futur - plus incisif, plus fort et élégamment précis. Voici la nouvelle Audi A5 Coupé.

Créée avec une âme.

Volkswagen Group France S.A. au capital de 7 750 000 € - 11 avenue de Boursonne Villers-Cotterêts RCS Soissons B 602 025 538. Audi recommande Castrol EDGE Professional. Nouvelle Audi A5 Coupé : consommation en cycle mixte (l/100km) : 4,0 - 6,3. Rejets de CO2 (g/km) : 105 - 144.

- -

Audi BYmy)CAR Limonest 40 chemin de Paisy - 69 760 Limonest - Tél : 04 72 20 60 60 www.audi-delorme.com


PEOPLE NEWS

Photo © Eric Soudan

28

Lyonpeople / Décembre 2016


PRISME CONSULTING FETE SES 20 ANS La quête de sens de Jacques Marcout

D

e sa première agence de Quels sont les atouts qui permettent communication San Marco à Prisme Consulting de souffler cette Organisation, Jacques année 20 bougies particulièrement Marcout a su faire émerger éclairantes ? Prisme Consulting, nouvelle En préambule j’aimerai préciser que l’on aurait entité événementielle orientée nouvelles pu organiser un événement pour fêter nos méthodes de conseil, d’accompagnement et 20 ans… Mais souffler les bougies entre soi de création. Insufflant dans chacune de ses n’était pas le but de cet anniversaire. J’ai préféré, avec l’assentiment de mes collaborateurs, ouvrir manifestations la volonté de faire sens, il se voue notre mémoire à une forme de rétrospective, à la dimension humaine, valeur indispensable puisqu’il est indispensable de faire un bilan au rayonnement. Ne dit-on pas pour évaluer la objectif, préciser ce que nous avons inventé, portée d’un événement, qu’il faut le passer au réalisé, partagé toutes ces années avec ceux qui Prisme de ses émotions pour en révéler, dans nous ont choisis et fait confiance. Mais ce qui une vision kaléidoscopique, toutes les facettes prime surtout aujourd’hui c’est de montrer que et tous les éclats. C’est ce regard pertinent nous avons su accompagner le changement et que posent Jacques Marcout et son équipe sur que nous avons su évoluer avec le temps. l’univers de la communication. Une pertinence professionnelle qui a su en 20 années occuper toutes les strates de cet univers en perpétuelle mutation. Une sagacité doublée d’une implication personnelle qui enrichira son parcours d’une démarche intérieure convoquant pour le «mieux être» et la force de l’échange, les arcanes de l’hypnothérapie. Pour les 20 ans de Prisme Consulting, Jacques Marcout, son créateur et Président, préfère aux paillettes de la fête, plonger au cœur battant de son entreprise en parcourant pour nous son histoire, son évolution et surtout son Le bal Bollywood au Transbordeur lors de la Biennale de la Danse 2004 devenir et ses intentions. Et pour cela, nous reçoit dans ses bureaux lyonnais, installés au centreDisponibilité, adaptabilité, ville, place Bellecour. Barbe impeccablement taillée, franchise du regard, Jacques Marcout ouverture d’esprit laisse deviner derrière le sérieux du propos professionnel parfaitement argumenté, une Une adaptabilité qui fait donc partie heureuse part d’émerveillement devant la des atouts de l’entreprise ? passionnante complexité de la nature humaine. Oui, je pense qu’il y a trois atouts majeurs à Et c’est sous le portrait d’un fringant Sigmund et la réussite : La disponibilité bien sûr. Il est très la sage présence de sa petite chienne Scarlett important de répondre à la demande des qu’il se prête au jeu des questions et des clients et d’être à l’écoute de leurs désirs mais également d’être en recherche permanente confidences…

d’artistes, de lieux, d’être en quête de nouvelles idées, d’anticiper les tendances et de dénicher le créatif… L’adaptabilité, comme je le précisais précédemment, qui se traduit par une indispensable attention à l’évolution du monde et des sociétés… Une adaptabilité qui demande aussi une forme d’investissement personnel qu’il faut savoir gérer avec beaucoup de prudence pour ne pas tomber dans une totale abnégation. Et l’ouverture d’esprit évidemment, savoir accepter d’autres voies, d’autres cheminements pour avancer. Proposer aux clients comme à son entourage des options parfois audacieuses. Assumer la prise de risque inhérente à la nouveauté ou à l’inconnu, être curieux d’expériences inédites et passer par-dessus les critiques pour convaincre et les imposer. Comment se sont concrètement traduites ces innovations pour Prisme Consulting ? Ces paramètres de travail sont parties prenantes de chacune de nos opérations… Le but n’est pas de vendre de la prestation pour vendre de la prestation. On doit impérativement dépasser ce niveau pour s’impliquer et donner un sens impactant à nos démarches professionnelles. Apporter du sens aux actions quelles qu’elles soient c’est aussi s’armer pour mieux convaincre, une tâche parfois compliquée mais essentielle dans la lutte contre l’inertie et le conservatisme frileux… Pourquoi avoir pris ce virage de la comm’ traditionnelle vers des sciences, disons plus introspectives ? Un burn out courant 2004 m’a propulsé dans l’univers de l’hypnothérapie, de la PNL et de la pensée positive. Une découverte qui a changé ma relation avec mon propre monde intérieur et avec les autres… Et que j’ai souhaité comprendre et apprendre pour aider des décideurs puis d’autres personnes. Lyonpeople / Décembre 2016

29


PEOPLE NEWS

Son et lumières dans les jardins de la Menara à Marrakech en 2003 Une évolution qui se conçoit mieux à l’aune de votre parcours individuel et professionnel ? Oui, puisque très tôt je me suis investi dans le monde associatif lyonnais et les animaux. J’ai toujours été curieux des autres et attentif à la vie de la cité… J’ai d’ailleurs choisi des études qui s’intéressaient à l’ensemble de la vie sociale, j’ai fait Sciences Po, passé une maîtrise de droit du travail. C’est ma rencontre avec André Mure, adjoint à la Culture de la Ville de Lyon, qui m’a convaincu de l’importance de la réflexion et de l’imagination. C’était un homme en perpétuel bouillonnement qui ne concevait pas venir travailler sans apporter quotidiennement de nouvelles idées, de nouvelles pistes… Quels évènements avez-vous initiés ? A la Mairie de Lyon, où j’étais chef de cabinet, sous 3 maires différents, j’ai participé activement au rayonnement international de la ville et je suis extrêmement fier d’avoir mis en place une prestigieuse première mondiale, celle de l’édition originale de la «Fête des Lumières» en 1989… Puis démission, création en 1996 de ma toute première boîte San Marco Organisation qui rapidement s’imposera, entre autres réussites, à travers des événements internationaux comme le sommet du G7 ou de proximité comme le mémorable sons & lumières du château de Septème, près de Vienne. Un succès professionnel alimenté par le désir de notoriété et d’image des «années paillettes»… Et à l’international ? Ce seront les grandes réalisations pour Dubaï où j’exporte le savoir-faire d’artistes et ma connaissance du milieu de l’entertainment en étant le premier Français à faire travailler sur

30

Lyonpeople / Décembre 2016

place, dès 1997, des artistes visuels… Des artistes circassiens ou de rue que j’avais déjà, en 1996, étroitement associés et intégrés aux événements d’entreprise. Un succès qui induisait une implication totale et un investissement absolu dans le travail et qui a débouché sur un mal être aujourd’hui très couramment diagnostiqué mais qui à l’époque n’était pas encore pointé comme un des malaises du siècle, le burn out…

Hypnothérapie et pensée positive C’est à partir de ce burn-out que vous allez apporter à votre travail et plus particulièrement à votre coaching un supplément d’âme et de sens ? Tout à fait. Je consacrais énormément de temps aux événements et je n’étais jamais dans l’instant mais systématiquement dans ce qui allait se passer après… Vous saluez quelqu’un et vous regardez la personne derrière pour savoir comment elle s’appelle. Il fallait toujours anticiper et à force on ne vit plus le moment présent et on se perd… Sans compter les mauvaises nouvelles qui se sont accumulées… En plus, à la suite de la tragique disparition d’un de mes directeurs techniques, mon équipe s’est complètement déstructurée et là j’ai compris que «l’humain» dans ce qu’il a de plus intime, de plus enfoui, était indispensable au management d’un groupe. J’ai dû également palier à une grosse «indélicatesse» financière d’un associé et à quelques déboires sentimentaux… J’étais dans une spirale négative qui a déclenché chez moi de sérieuses perturbations intestinales. Je pensais même avoir un cancer, alors que mon gastroentérologue ne décelait rien de particulier…

Comment ce mal-être s’est-il traduit physiquement ? A l’époque, on ne parlait pas encore des intestins comme du «second cerveau». Aujourd’hui, ça fait la Une des magazines. La perturbation du système nerveux entraîne le dérèglement de l’ensemble de l’appareil digestif. Tout cela est consécutif au stress, aux désordres liés à de mauvais souvenirs et de désagréables expériences… J’ai appris que mon gastroentérologue pratiquait l’hypnothérapie, je suis donc allé le consulter en catimini (l’hypnose était vue comme une pratique un tantinet douteuse) et cette première séance a littéralement changé ma vie ! Au point d’en faire ensuite votre métier ! Devant mon enthousiasme, le thérapeute m’a suggéré de m’y intéresser. Il m’a poussé à lire des ouvrages, à faire une école à Paris… et j’ai suivi ses conseils, je l’ai fait. Je suis allé apprendre parce que je voulais comprendre. Les cours à Paris étaient difficiles mais captivants. Fort de mon diplôme de praticien en hypnose Ericksonienne et de praticien en PNL (Programmation Neuro Linguistique) de l’Institut Français d’Hypnose Ericksonienne de Paris, je me suis dit que ce serait passionnant de partager l’efficacité de cette méthode avec tous ceux qui rencontrent des difficultés dans la gestion d’entreprise ou dans le processus relationnel. Et les résultats sont probants ? Nous essayons d’avoir toujours quelques indispensables longueurs d’avance sur la gestion des méthodes de communication et de management et l’apport de l’hypnothérapie est


un sérieux avantage à mettre à notre crédit. Dans notre monde hyper connecté, envahi par la superficialité de l’image et de l’apparence, l’entreprise doit impérativement renouer avec les valeurs profondément humaines. Et l’hypnothérapie peut ouvrir certains de ces chemins qui mènent non seulement à la compréhension de soi et des autres mais au règlement de certains dysfonctionnements et conflits.

c’est ce qui fait la force et l’intérêt de Prisme Consulting. Je suis très efficacement secondé par Virginie Decia-Mathiolon qui a repris plus spécifiquement le flambeau des événements avec Isabelle Bretin. Moi je suis là aujourd’hui uniquement comme conseiller. Puisque vous évoquez les événements sportifs, c’est Pierre-Antoine Soleilland qui s’occupe des manifestations liées au sport, comme, entre autres gros dossiers, le «Village Santé».

Vous avez raconté votre expérience dans un livre… J’ai écrit « L’Hypnose, les secrets du bonheur » paru aux Editions Dangles qui, je crois, résume fidèlement mon approche objective et la vision globale de ce mode thérapeutique. Et puisque que je parle d’édition, j’ajoute que je viens de terminer mon deuxième livre qui analyse «Comment accepter le changement» à paraître chez le même éditeur en mars 2017.

Comment partagez-vous votre agenda entre vos activités ? En complément des permanents, ce n’est pas moins d’une vingtaine de freelance qui intervient sur nos événements. Comme je peux déléguer en toute confiance, je me consacre plus complètement au coaching le matin et à l’hypnothérapie l’après-midi alors que mes collaborateurs se concentrent, eux, sur l’événementiel et la communication au sens plus traditionnel du terme.

Une équipe efficace et impliquée Prisme Consulting doit beaucoup à l’implication de ses collaborateurs. Qui sont-ils ? J’ai la chance d’être très bien entouré, et

Votre agence a travaillé lors de l’Euro 2016 pour l’UEFA. Comment avez-vous décroché cet événement planétaire ? C’est un travail colossal que Virginie et mes collaborateurs ont dû affronter en gérant en un mois 600 artistes intervenants sur 51 matchs dans 10 stades différents pour une compétition

retransmise dans le monde entier. Le tout sous la pression d’une société organisatrice internationale d’une extrême mais légitime exigence… Vous imaginez l’ampleur du défi et l’euphorisante fierté de sa réussite ! C’est certainement la plus belle opération de ces 20 années de travail et Prisme Consulting l’a obtenue seule face à 20 concurrents internationaux. Qui aujourd’hui fait appel aux services et au savoir-faire de l’agence ? Des chefs d’entreprise, des décideurs, des personnes privées… Ce qui m’intéresse aujourd’hui et dans mes futures interventions, c’est d’apporter du sens aux événements et dans la communication, un message clair que les gens retiennent. J’ai suivi des personnes qui ont gravi avec moi les marches jusqu’à des postes auxquels ils n’imaginaient pas accéder. Le changement constaté peut être spectaculaire. Nous sommes intervenus par exemple pour une société qui a pu, grâce à une proposition stratégique nouvelle, complètement inverser les opinions défavorables… L’aventure Prisme Consulting a été récemment ponctuée d’opérations techniquement pointues. Quel était l’enjeu ? Il fallait les rendre accessibles et attractives. Et le pari a été largement gagné, que ce soit avec Serfim et ses actions de dépollution et de recyclage, avec ENGIE et sa chaufferie Biomasse d’Annemasse, avec MAÏA et le 1% de sa production éolienne reversée à la Fondation Abbé Pierre, avec Bouygues Bâtiment et Les Aéroports de Lyon pour «la journée des familles» et sa visite de l’énorme chantier du nouveau terminal de Saint-Exupéry… Pour conclure, quelle est votre définition du mot communiquer ? Communiquer, c’est acquérir de solides connaissances et une indéfectible confiance en soi pour se permettre de proposer ses propres solutions. C’est aussi rêver soi-même pour faire rêver les autres !… C’est, je crois, ce à quoi Prisme Consulting est parvenu pour ses 20 ans. Et je n’en suis pas peu fier !

Dîner de gala du XXème anniversaire du Bocuse d’Or

Propos recueillis par Jean-Alain Fontlupt Lyonpeople / Décembre 2016

31


PEOPLE NEWS

L’aventure Prisme Consulting en images

2

1

3

4

5

6

8

9

7 1. 25 ans du TGV pour la SNCF Photo © Mandrak Studio 2. Bal de la Belle et la Bête – Biennale de la Danse 2004 3. Bal vénitien -Biennale de la Danse 2000 et SPENRA en 2016 4. Finale coupe Europe de football 10 juillet 2016– Stade de France 5. Ecobanc – Serfim Groupe. Christophe Sirugue, Secrétaire d’État à l’Industrie, David Kimelfeld, 1er vice-président de la Métropole de Lyon, Emmanuel Imberton, Pt de la CCI et Guy Mathiolon, Président de Serfim Groupe 6. Journée des Familles SERPOLLET - juin 2016 7. Village Santé 2016 8. Opening Ceremony Dubaï Shopping Festival 2003 /2004 9. Convention du personnel Bouygues et animations -dec 2015 10. Lancement de produits - défilé Kenzo.

32

Lyonpeople / Décembre 2016

10


ALPES PEOPLE

CHRISTIAN DOUCHEMENT

« Megève doit consolider son image de destination premium » Ce fin connaisseur de la montagne, nommé à la tête de l’office du tourisme début septembre, veut conforter l’image haut de gamme de Megève, qu’il souhaite dynamiser sur ce qu’il appelle les « ailes de saison ». Évènementiel, municipalité et concurrence, Christian Douchement aborde pour Megève People tous les sujets chauds à l’amorce de la saison hivernale. Interview exclusive réalisée par Marc Polisson et Morgan Couturier

P

rès de deux mois après votre nomination, quel est votre ressenti par rapport à la station ? Je suis très fier d’être Mégevan. Ça m’amène aussi à devoir porter des responsabilités importantes, parce que c’est une destination juste incroyable, mythique, exceptionnelle. Mais en même temps, on est dans un contexte d’hyper concurrence. Notre destination a besoin de consolider ses bases, d’apporter une vision et de travailler en transversalité, que ce soit avec les opérateurs, les bénévoles, les propriétaires... C’est assez fidèle à ce que j’imaginais et ça me donne encore plus envie de m’engager. Et de construire, je dirais, une magnifique et une superbe destination, telle qu’elle a toujours été, dans ce principe de continuité, d’émerveillement et d’enchantement. Faire rêver, c’est quelque chose qui nous va bien.

34

Lyonpeople / Décembre 2016

Comment avez-vous décroché le job et quelles sont vos motivations ? J’ai décroché le job, parce qu’on m’en a parlé, on m’a dit que le poste était ouvert. J’ai simplement candidaté, dans un processus normal, avec une lettre de motivation et deux entretiens. Puis, j’ai eu la chance d’être shortlisté et accepté. Vous aviez fait le tour de la question à Villard-de-Lans où vous occupiez un poste similaire ? Je suis resté 5 ans à Villars-de-Lans comme directeur de station. Là aussi, c’était une création de poste avec une vision très transversale puisque je dirigeais les équipements, l’office du tourisme, le service commercial, la partie développement, investisseur et urbanisme. Mais non, on n’a jamais fait le tour de la question. Quand on est passionné, on s’intéresse, on est porteur de projets. Seulement, quand vous avez une maison comme Megève où le poste est ouvert, et que

vous êtes professionnel du métier, vous ne restez par indifférent. Je continue d’avoir de très bonnes relations comme je l’ai toujours fait, avec mes anciens employeurs. Je suis passionné par mon métier et Megève reste Megève. Quels sont ses points forts en termes d’attractivité que vous souhaitez renforcer? On a besoin, en termes de cycle, de consolider nos marchés traditionnels. C’est très important. Tout en restant opportuniste par rapport à des marchés plus émergents, du moins plus lointains. Je crois qu’il faut consolider cette image de destination incroyable, haut de gamme et premium. On imagine très bien le haut niveau de services qu’on peut proposer. Par contre, on a du mal à décrire l’ambiance qu’il peut y avoir sur notre destination, au même titre que d’autres destinations. L’ambiance de Megève est particulière, avec ses grands événements,


son village, ses bars, ses restaurants d’altitude ou son altiport. Tout ça contribue à un format de destination qui est plutôt agréable. Et c’est ça qu’il faut arriver à traduire. Pensez-vous que le Tour de France s’inscrivait dans cette dynamique ou était-il hors sujet ? Je ne pense pas que ce soit un hors sujet si on interprète la venue du Tour de France comme un évènement incroyable en termes de communication. C’est l’évènement numéro un en matière de médiatisation, dans le monde entier. Pour ça, c’est intéressant. Il faut l’utiliser comme un formidable moyen de communiquer à l’international. Il y a des évènements très forts en médias, d’autres plus puissants en termes de flux. Le Tour de France génère des flux très importants et en même temps, il est le vecteur numéro un en matière de communication. C’est l’un des rares événements où l’on arrive à jouer sur les deux. Vers quoi s’oriente le tourisme m e g è v a n façon Christian Douchement ? Ce n’est pas façon Christian ou façon Douchement. On ne fait pas le tourisme tout seul. C’est bien un travail d’équipe qui dépasse très largement l’équipe de la mairie, des élus, qui se traduit par les remontées mécaniques, les opérateurs, les bénévoles. Mon job, c’est bien une fonction pivot qui doit faire en sorte d’amener du sens, de la stratégie et une vraie vision du tourisme. De maintenir cette clientèle haut de gamme, cette image, parce que c’est tellement facile de dégrader l’image au profit d’une logique court terme. Megève a municipalisé son office du tourisme en 2014. Quelle est votre marge de manœuvre par rapport à votre employeur ? J’ai eu la chance de travailler dans le privé, dans le public, d’être attaché à des communes, d’être directeur d’Epic. On est rarement autonome dans nos vies (rires). Dans le privé, on a un patron. On est rarement très autonome. Souvent on dépend aussi de notre banquier (sourire). Je pense que c’est avant tout une histoire de personnes, de fonctionnement que de structures. Megève n’a pas recruté un directeur de l’office du tourisme mais plutôt un directeur du tourisme, capable de réfléchir bien au-delà de ce métier spécifique. Le cadre de mon recrutement et le choix de ma personne, s’est fait avec cette vision-là.

« Megève n’a pas recruté un directeur de l’office du tourisme mais plutôt un directeur du tourisme » Vous aviez déjà cette idée précise au moment de postuler ? Lors des entretiens, j’ai été très clair. J’ai dit que s’ils recrutaient un responsable de l’office du tourisme dans le sens des missions régaliennes, il y avait des personnes plus compétentes que moi. Par contre, s’ils réfléchissent plus à un directeur de station, là je peux être une personne compétente. Leur vision était mature mais ils ne savaient pas mettre des mots dessus. Aujourd’hui, je suis convaincu que dans toutes les stations de France, il faut aller dans cette direction. C’est compliqué. Il y a souvent des conflits. Mais il faut l’accepter. Nos métiers ne sont pas faciles. Ils sont passionnants. Il faut accepter d’avoir cette fonction pivot.

évènements plus marquants sur les ailes de saison (juin et surtout septembre, octobre, novembre). On voit qu’on a une fréquentation propriétaire plutôt importante, touristique sur les week-ends. Il faut qu’on soit présent, que les clients sachent qu’à Megève, ce sera ouvert, ce sera sympa, qu’il y aura de la musique. C’est une dynamique collective qu’il faut créer. Outre l’événementiel, il y a le lien propriétaire. À défaut d’avoir une occupation touristique, il faut déjà faire en sorte que les résidents secondaires aient envie de venir même en intersaison. C’est un vrai challenge ! Il y a des périodes plus dures comme la fonte des neiges, là ce n’est pas la peine, la station n’est pas belle. Mais en automne, il y a quelque chose à faire. L’évènementiel permet de faire vivre et d’animer nos week-ends. En semaine, on a plutôt les séminaires. Il n’y a rien de plus compliqué dans nos métiers que de fonctionner par à-coups. Il faut amener une certaine forme de continuité dans l’économie. Et c’est comme ça que l’on ira vers de la performance. C’est là que les séminaires se complètent très bien avec une logique évènementielle. Nos villages ont besoin d’être beaux et esthétiques de mimai à mi-novembre. C’est une cohérence d’ensemble qu’il faut rechercher.

Les travaux du Four Season seront achevés pour 2018 Quel est le périmètre de votre fonction ? J’ai en charge l’office du tourisme mais pas que. Il faut être très proche des élus. Mon rôle est de réfléchir sur la stratégie générale du développement touristique de la station, qui se traduit finalement partout : dans les services, les aménagements, la finance, la communication. Ensuite, mon rôle est de diriger Megève Tourisme, l’office du tourisme avec ses missions régaliennes dont la politique évènementielle avec de vrais choix à faire, les ailes de saison, le cœur de saison, les types d’évènements. Je dois gérer toute la communication institutionnelle et touristique. Votre expérience va-t-elle vous aider à développer l’activité multi-saisonnière ? Je crois beaucoup à l’évènementiel sur les ailes de saison. C’est par exemple, faire riper une partie du budget évènementiel qui est consacré pour le moment, sur le cœur de saison, sur des

« Je crois en ces trois leviers de croissance : propriétaires, séminaires, évènements. »

Ne faudrait-il pas prioriser l’hôtellerie (les lits chauds) qui assurent un bon renouvellement de clientèle, plutôt que de miser sur des lits froids ? Personne ne fait le choix des lits froids. Aujourd’hui, on subit. Aucune commune de France ne se dit qu’elle va créer de la résidence secondaire pour que les lits soient froids. Par contre, on peut être plus offensif sur les lits chauds. C’est forcément déterminant. En France, on sait très bien qu’il y a une sortie mécanique des lits chauds en lits froids qui est de l’ordre de 2% par an. Au bout de 10 ans, c’est 20%. Pour une station qui a 40 ans, c’est 80%. Il est donc très important que les lits froids soient au moins tièdes. Il faut faire en sorte que les propriétaires aient envie de venir, favoriser la revente. On a besoin de reconquérir ou du moins de communiquer davantage avec les propriétaires lyonnais, notamment. Lyonpeople / Décembre 2016

35


ALPES PEOPLE un bassin intérieur, de plusieurs saunas. C’est un vrai beau produit. Quel est l’avenir du Festival de Jazz ? La programmation de la deuxième édition, fin mars, est en train de se finaliser. Certains nous disent qu’il est mal placé parce que c’est la fin de saison. Mais cette année, ça tombe plutôt bien pour les vacances d’avril. D’ailleurs, on a des taux de remplissage plutôt corrects. En tout cas, c’est intéressant de dire qu’après les vacances de février, il y a encore des choses qui se passent. Et des choses de qualité, à l’image de ce que l’on a envie de raconter auprès de nos visiteurs.

Le magnifique bassin intérieur du Palais des Sports Et en termes d’hôtellerie ? On a également besoin d’être plus offensif sur la partie lits chauds, en favorisant l’investissement. Le Four Season est en pleine construction et ouvrira l’hiver prochain. On est entrain de finaliser un accord pour une résidence de tourisme de 800 lits à l’entrée du village. On a lancé une concession d’aménagement à côté du palais pour un hôtel trois étoiles de 80 chambres. On est plutôt offensif sur ce volet là. Comment comptez-vous apaiser les tensions avec vos homologues de SaintGervais ou de Combloux ? Moi, je n’ai aucun souci avec les autres. Il faut dépasser ça. Pour nous, ce ne sont pas des concurrents. Je ne vais pas passer une seconde à faire la guerre avec mes voisins. Nous avons besoin d’offrir des stations complémentaires et additionnelles, avec des stades de neige, des stations à prix bas, des stations grand ski, des sites à dimensions régionales et des destinations internationales. Les publics sont larges et nous devons pouvoir répondre à chaque segment de la clientèle avec une offre adaptée. La chance de la vallée du Mont blanc, est justement d’avoir un bouquet d’offres très complémentaire et pas spécialement concurrentiel. Vous avez finalement eu peu de temps pour vous acclimater, mais Megève est-

DAMIEN LEROY REJOINT JOHN TAYLOR MEGÈVE Sir John Taylor a ouvert sa première agence immobilière en 1864. Aujourd’hui, le groupe est reconnu comme l’un des réseaux leader dans l’immobilier de prestige avec une présence internationale dans 11 pays. L’agence de Megève, ouverte à l’automne 2011, dépend du groupe suisse M3 Real Estate (120 collaborateurs) présidé par Abdalah Chatila. Le groupe possède la Master Licence John Taylor en Suisse et à Megève. Arrivé en septembre 2016, Damien Leroy a intégré l’équipe en tant que courtier en transaction immobilière, chargé du développement de l’axe Lyon-Megève car il existe une vraie passerelle historique entre les deux villes.

36

Lyonpeople / Décembre 2016

elle prête pour la saison 2016-2017 ? Oui oui… mais ça va être chaud (rires). Quels sont les événements phares de la saison à venir ? Sont-ils dans votre champ d’attribution ? Ils sont pleinement dans mon champ d’attribution. Après le sapin (le 3 décembre), il y a l’ouverture de l’extension du palais des sports, le plus grand centre de bien-être des Alpes, le 17 décembre. Tout sera prêt. C’est quand même 50M€ d’investissements. Ce n’est pas une piscine municipale ! Après, on a nos animations de Noël, de manière plutôt classique. Puis on bascule sur le mois de janvier, avec les 8 et 9, la course de chiens de traineaux. Ensuite, le week-end du 2122 janvier, avec trois évènements : la coupe du Monde de skicross, le polo et la Winter golf. C’est the place to be.

« Le Palais des Sports est un produit très intéressant, nécessaire à l’échelle de Megève. » Le Palais des Sports réussira-t-il à être la locomotive de la station ? Le palais des sports est la grosse nouveauté de la saison. C’est un gros paquebot de 30 000m2. Tout sera ouvert, avec une salle d’escalade de 5000 prises à l’intérieur. Il dispose d’un grand

Les Emirats se préparent depuis plusieurs années à l’après-pétrole, Megève estelle prête pour l’après-ski ? Les stations village comme la nôtre ont déjà une vraie activité sur la période estivale. Ça ne m’inquiète pas. Il faut être sensible à cela, être vigilant. Il faut aussi accepter que notre rythme d’activité économique soit forcément plus avec des à-coups. À Noël, c’est un peu compliqué. Mais en tout cas, je suis plutôt rassuré sur des destinations comme la nôtre. Il faut consolider l’hiver, véritable moteur de notre économie. Nous avons besoin d’investir sur notre parc de remontées mécaniques, et de continuer à gérer notre capital neige en travaillant les pistes. Nous avons aussi besoin de séduire une clientèle toujours plus jeune, pour donner gout aux plaisirs de la neige à toutes les générations. Pour l’après neige, on n’en est pas encore là. Mais en même temps, il faut savoir être pragmatique et intelligent, il faut étoffer notre activité estivale, travailler nos ailes de saison pour avoir une économie qui soit la plus soutenue possible. Si demain on arrive à neuf mois par an, ce serait top !

UN HIVER À CONSOLIDER

Malgré une légère baisse des réservations, de l’ordre de 2% selon les hébergeurs, la station de Megève maintient le cap. Le fléchissement rencontré depuis deux ans au mois de décembre, dû à un moindre enneigement, est surmonté par de très bons résultats de janvier à mars. La station a su s’adapter aux nouvelles habitudes de la clientèle. Les skieurs réservent plus tard, y compris à la dernière minute. Néanmoins, Megève présente de solides résultats, avec 1,9 millions de nuitées enregistrées sur la saison précédente, dont plus d’1,1M concentrées sur la période hivernale.


le 17 décembre

OUVERTURE du plus grand COMPLEXE de bien-être

des alpes


Le monde secret

DES AMATEURS DE CIGARE

Le cigare fait un tabac Où acheter des cigares ? Où fumer un cigare à Lyon ? Daniel Buguet Albert Constantin Richard Sansavini Catherine Roux Sedat Kartal Valery de Guisa Vahé Gérard en interview Shopping du cigarophile Les clubs de cigare

p.40 p.42 p.44 p.48 p.49 p.50 p.51 p.52 p.54 p.58 p.60 p.62

Dossier réalisé par Pascal Auclair

Lyonpeople / Décembre 2016

39


Photo © Collection Albert Constantin

DOSSIER CIGARE

Albert Constantin (à gauche) et Fernand Galula (à droite) en compagnie du maître Alejandro Robaina lors d’une visite dans son domaine de San Luis, en novembre 1997.

A LYON, LE CIGARE FAIT UN TABAC Souvent associé à d’autres plaisirs épicuriens, le cigare est devenu prétexte à diverses initiatives de bon goût, souvent dans le cadre de clubs plus ou moins fermés. Qui sont les amateurs de cigares lyonnais ? Où se réunissent-ils ? Plongée dans les volutes d’une passion brûlante.

Q

uel est le point commun entre Albert Einstein, Sigmund Freud, Winston Churchill, Bill Cosby, John F. Kennedy, Georges Sand, Madonna et Christine Okrent ? Le cigare, bien sûr ! Toutes et tous ont succombé – ou succombent encore – au plaisir d’allumer un gros module aux épaisses volutes. Loin de l’image d’Epinal du fumeur de Havane ventripotent, costume trois pièces, cravate ajustée et haut-de-forme, l’amateur de cigare du XXIe siècle est un épicurien avant d’être un surdiplômé coincé de Cambridge ou un brooker frimeur de Wall

40

Lyonpeople / Décembre 2016

Street. Un tel phénomène de mode ne pouvait évidemment échapper à la capitale de la gastronomie. En quelques années, une bonne demi-douzaine de clubs a ainsi vu le jour, lieu de ralliement de tous les aficionados du cigare. Pourquoi un tel engouement autour de ces clubs ? « Parce qu’il devient de plus en plus compliqué de trouver un endroit pour fumer dans un espace public. Nos réunions mensuelles permettent ainsi de partager une même passion dans un lieu dédié, sans risque de nuire à l’environnement, avec toujours un esprit convivial et bon enfant », explique Jean-Marie Bourgeois, président-fondateur du Havane

Club de Lyon. En vingt ans, le plus ancien club lyonnais a vu défiler près de 300 membres. « Aujourd’hui, parmi notre quarantaine d’adhérents, la moyenne d’âge tourne entre 40 et 50 ans. Toutes les professions sont représentées, du chef d’entreprise à l’artisan, du cadre supérieur à l’avocat ».

Les femmes n’ont plus de complexe Le Havane Club de Lyon est même l’un des rares clubs de la Métropole à intégrer des femmes en son sein. De fait, un brin misogyne, le milieu du


Havane a encore du mal à s’accommoder de la vision de ces gentes dames, un gros module incandescent à la bouche. Pourtant, certaines Lyonnaises en vue n’ont que faire du regard des hommes et de leurs remarques – souvent graveleuses. Un club de femmes baptisé Epicura a même été fondé il y a quelques années. Mais il a fait long feu... « Nous étions une vingtaine dans le club, dont une dizaine présentes lors de chaque réunion. Epicura a fonctionné cinq ou six ans avant de s’éteindre progressivement. C’est dommage », explique la nutritionniste Martine Creson, ex-présidente d’Epicura, toujours membre du Havane Club de Lyon, qui confie fumer « presque tous les jours » petits ou gros modules. « J’ai commencé en 1968 avec mon frère. J’avais 17 ans ! », se souvient-elle. « C’est un fait. Je vois de plus en plus de femmes venir acheter des cigares. Elles n’ont plus de complexe à fumer en public », souffle Claude Gabet, le patron de Cigarestore, rue Mercière.

Feuillas, Olivier Balas, Jacques Pédrini, Olivier Martin, Jean-Jacques Baudouin, Jacques-Antoine Bonjean, Jean-Louis Diot, Christian Studer...

Club cherche lieux de rendez-vous Bague à Par a limité à 18 le nombre de ses adhérents, en référence aux 18 trous d’un parcours de golf. D’autres clubs ont aussi instauré des quotas, non par ostracisme, mais

nom Daniel Buguet, Xavier Velasco, Gérard Airoldi, Richard Sansavini, Arnaud Besson, Claude Hochdoerfer, Eric Baroin, Eric Delorme, Christian Borel, Henrik Hagelin, Borhane Benali, Jean-François Bourrec, Emmanuel Audusseau, Jean-Baptiste Lejarriel, Simon Hoayek, Stéphane Beaufront, Ali Afshar, Silvio Iaccovino, Erick Zenou, Lionel Clément, Jean-Christian Vialelles, Paul Vollin, Christian Lerognon...

Photo © Pascal Auclair

L’été, les rendez-vous mensuels du HCL sont ouverts aux invités des membres lors de soirées organisées sur les belles terrasses de la ville (La Maison, Villa Florentine, Château de Sans-Souci, Guy Lassausaie...). Le choix est beaucoup plus restreint dès les premiers frimas venus. Dans ce contexte, la chute du mercure fait brusquement remonter la cote du Diplomatico, point Bien qu’accompagné d’une de ralliement de plusieurs puissante symbolique phallique clubs dans le vaste fumoir (syndrome Monica...), le aménagé à l’étage par Franck cigare a ainsi conquis le cœur Hamouilli. « Notre système de la restauratrice Catherine d’extraction permet aux fumeurs Roux (Le Comptoir d’Alice) de vivre leur passion en totale mais aussi de la pétillante autonomie, avec en plus une consul de Saint-Domingue, belle collection de rhums à leur Béryl Maillard, de Florence disposition et une cave à cigares Guyot (Champagne riche d’une demi douzaine Marguerite Guyot), de la de marques et au moins 120 conseillère d’orientation modules en permanence en Christine Croizat, de cave ». Réservé aux clubs et Ginette Baudouin, de Danièle Lupin... sans oublier aux possesseurs d’un casier à la très communicante Carole bouteilles, le fumoir du quai Dufour, qui a d’abord fait Saint-Antoine est « surtout partie du CLAC (Club Lyonnais fréquenté par une clientèle de des Amateurs de Cigares) CSP+ mais on constate aussi avant d’être intronisée à Bague une forme de démocratisation, à Par, petit groupe de fumeurs de rajeunissement, avec constitué en toute discrétion l’émergence de nouvelles du côté de Villette-d’Anton, marques moins onéreuses siège du Golf Club de Lyon. que les purs Havane ». Un « Mon examen de passage phénomène également constaté s’est déroulé autour d’une L’architecte Albert Constantin marie l’agréable à l’agréable par Claude Gabet dans sa grande table ovale chez Léon sur le parcours du Golf Club de Lyon civette de la rue Mercière. « De de Lyon. Ils m’ont bombardé de plus en plus de jeunes fument le questions sur le cigare durant pour des questions purement organisationnelles. tout le repas. Heureusement, j’avais révisé cigare avec une nouvelle approche du produit. Ainsi, le Habana Club de Lyon a dû constituer durant quatre heures dans le TGV. Au final, A la fois pour des questions de prix et une plus une liste d’attente afin de gérer les nouvelles j’ai été acceptée et gagné leur respect ! », se grande ouverture d’esprit, ils apprécient de candidatures. « Aujourd’hui, le club compte 25 souvient la fondatrice d’Idées en Tête. Cette découvrir de nouveaux terroirs (Nicaragua, membres issus de tous les milieux professionnels, dernière était du voyage, en juin dernier, à Honduas, Saint-Domingue..), alors que leurs même si les avocats sont surreprésentés. On Evian, pour célébrer sur les bords du lac Léman aînés restent fidèles aux Cubains », note le ne peut aller au-delà pour des questions de le vingtième anniversaire de Bague à Par autour patron de Cigarestore. Une nouvelle génération logistique. Rares sont les lieux à Lyon disposant du président, Francis Truchot, accompagné d’amateurs épicuriens qui laisse augurer de d’un fumoir capables d’accueillir plus d’une de la plupart de ses condisciples : Albert beaux jours aux clubs de cigares lyonnais... vingtaine de fumeurs en salle. C’est un vrai Constantin, Jacques Chalvin, Patrice Pascal Auclair casse-tête ! », confie Yves Rioton, le trésorier Rosier, Pierre-Yves Béné, Philippe Liucci, Pierre Doucet, Benoit Licour, Jean-Marc

d’une association dont les membres ont pour

Lyonpeople / Décembre 2016

41


Andrea et Jennifer Quagliatini (Le Diplomate)

OÙ ACHETER SON CIGARE À LYON ?

Le choix, mais aussi la qualité de l’humidification, la présentation des produits, la science et les conseils avisés d’un patron havanophile. Autant de critères qui ont guidé notre sélection des meilleures civettes à Lyon. LE DIPLOMATE

D’OÙ VIENT LE MOT

99, rue Edouard-Herriot – Lyon 2 Tél 04 78 42 38 05 Ouvert du lundi au samedi, de 9 h à 19h30

“CIVETTE” ?

Un emplacement stratégique, à deux pas de la place Bellecour, pour une petite civette bien ordonnée. Le plus : une large palette d’accessoires et de caves à cigares.

LE NARVAL LUGDUNUM

11, avenue de Grande-Bretagne - Lyon 6 Tél 04 78 93 09 92 Ouvert du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h30 et de 14 h à 19 h, le samedi de 8h30 à 12h30 et de 14 h à 18 h. Proche du parc de la Tête d’Or, une petite civette qui a tout d’une grande avec une humification fort convenable. Le plus : la science du patron… lorsqu’il est bien luné !

42

Lyonpeople / Décembre 2016

LA CIVETTE DU PHARAON

70, quai Charles De Gaulle - Lyon 6 Tél 04 78 17 53 60 Ouvert du lundi au vendredi de 10 h à 20 h, le week-end de 12 h à 20 h. La plus grande civette de Lyon dotée d’un vrai fumoir de six fauteuils pour déguster son Havane. Le plus : 20 minutes de parking gratuits pour les clients.

CIGARE STORE

23, rue Mercière - Lyon 2 Tél 04 78 37 07 57 Ouvert du lundi au vendredi de 7 h à 19 h, le samedi de 7 h à 20 h. Au cœur de la presqu’île, cette civette très fréquentée est le fournisseur attitré de nombreux clubs Lyonnais. Incontournable. Le plus : une qualité d’humidification optimum pour plus de 220 références.

L’origine du mot “civette” - qui n’est autre qu’une boutique spécialisée dans les cigares - fait l’objet d’un débat “fumeux” entre théoriciens. Mais tous font référence à l’animal du même nom, anciennement appelé “chat musqué”. Selon certains, ce petit mammifère carnivore proche de la martre dégage une odeur très forte provenant de sécrétions des glandes anales. Une fois diluées, ces sécrétions émettent des effluves à la fois musquées et fleuries qui servaient autrefois à parfumer des cigares… Pour d’autres, l’étymologie de la civette se rapporte à la poche interne de ce même animal, petite panse odorante située sous l’anus, utilisée à l’époque pour conserver le tabac à l’abri des intempéries et l’imprégner d’une odeur bien particulière. A défaut de trancher sur cette question existentielle, il convient de rappeler que le mot “civette” est également employé pour désigner l’enseigne rouge indiquant la présence d’un bureau de tabac.

Photo © Fabrice Schiff

DOSSIER CIGARE


Nouveau

Renault SCENIC

© E. Chmil/Prodigious Production.

Réinventons le quotidien

Un design à la modernité affichée. Une modularité à toute épreuve. Un concentré de technologies. Consommations mixtes min/max (l/100 km) : 3,9/6,1. Émissions CO2 min/max (g/km) : 100/136. Consommations et émissions homologuées selon réglementation applicable. renault.fr

LYON EST 52, av. de Böhlen

(Sortie Décines-Meyzieu)

Vaulx-en-Velin 04 72 35 30 30

LYON SUD 364, route de Vienne Lyon Vénissieux 04 78 77 78 77

LYON NORD 4/5 Rue St Simon Lyon 9e Vaise 04 72 20 72 20

LYON RILLIEUX 110, rue du Companet (av. de l’hippodrome)

Rillieux la Pape 04 72 01 36 36

LYON OUEST 27, Av. des Aqueducs de Beaunant Ste Foy les Lyon 04 72 39 76 76 303, route de Brignais St Genis Laval 04 72 66 37 37


DOSSIER CIGARE

OÙ FUMER UN CIGARE À LYON ? Les amateurs de cigares seraient-ils des pestiférés ? Ou seulement les premières victimes d’une législation draconienne en matière de consommation de tabac ? Toujours est-il que les amateurs de Havane n’ont pas vraiment l’embarras du choix lorsqu’ils veulent partager un moment de plaisir épicurien autour d’une bonne bouteille. Sélection de nos adresses favorites. Pascal Auclair VICTORIA HALL Matériaux nobles, salon chesterfield, large bibliothèque en bois, tableaux de peintres lyonnais au mur... Dans l’esprit des vieux salons anglais, le Cigar Club de David et Samuel Campus n’ouvre ses portes qu’aux clients du restaurant et à quelques habitués privilégiés. Un espace cosy de 60 m2 capable d’accueillir jusqu’à 30 personnes, dont une quinzaine de places assises. Possibilité de privatisation du lieu. 33, rue du Repos - Lyon 7 Tel. 04 37 28 07 97

L’AUBERGE DE L’ÎLE BARBE

Lui aussi grand amateur de - bons cigares cubains, Jean-Christophe Ansanay-Alex (une étoile Michelin) a aménagé à l’étage de sa belle bâtisse du XVIIe siècle un fumoir de 30 m2 baptisé « Salon Havane ». Doté de huit fauteuils clubs en provenance du paquebot Normandie, ce lieu privilégié dispose d’une jolie cave composée essentiellement de tripes cubaines mais aussi de quelques modules venus du Nicaragua. Place Notre Dame de l’Île Barbe - Lyon 9 Tel. 04 78 83 99 49

LE DIPLOMATICO

Peut-être le plus grand fumoir de la Métropole. Implanté au premier étage de l’établissement des bords de Saône, un lieu très cosy, complètement hermétique, réservé aux membres d’un club ou aux possesseurs d’une des bouteilles (dont beaucoup de vieux rhums) sagement alignées dans des casiers muraux en bois. Le point de ralliement favori du Delta Habana, du Havane Club de Lyon et du Habana Club de Lyon. Franck, le boss, est lui même un fan de cigares... 1, quai des Célestins - Lyon 2 Tel. 04 78 37 41 80

44

Lyonpeople / Décembre 2016


DOSSIER CIGARE LA COUR DES LOGES

Ambiance intimiste et rétro, lumière tamisée, parquets cirés, bibliothèque, profonds canap��s et vision nocturne de la rue du Bœuf. Un joli fumoir de 18 m2, d’une capacité de 12 places assises, adossé au bar de l’hôtel pour fumer un Havane associé à l’un des cocktails maison. Ouvert 24H/24 pour les clients de l’hôtel et tous les jours de l’année, à partir de 16h (ouverture du bar) pour la clientèle extérieure. 6 rue du Bœuf - Lyon 5 Tel. 04 72 77 44 44

LE MARTINI

Reprise par Patrice et Narguize Sinanian, cette institution du 6e arrondissement bien connue du milieu des affaires et de l’immobilier s’est dotée en fond de salle d’un fumoir d’une dizaine de places. Entre mezzés, keftés et verres de raki, l’une des adresses favorites de Pierre Nallet, Serge Manoukian et Jacques Couniot. L’approvisionnement de la cave est assuré par Jean-François Butori (Le Lugdunum). Une référence. 12, avenue Foch - Lyon 6 Tel. 04 78 93 16 61

ET BIENTÔT PEUT-ÊTRE… MARRIOTT CITÉ INTERNATIONALE

CHRISTIAN TÊTEDOIE

Heureux comme des poissons dans l’eau, les fumeurs de Havane se retrouvent dans ce « bocal » panoramique situé juste à l’entrée du restaurant étoilé. Six fauteuils confortables, un mobilier design, une magnifique cave bien garnie... Bref, une cage de verre dorée pour fumer un gros module après avoir goûté homard et tête de veau, le plat-signature du Meilleur Ouvrier de France 1996. Montée du Chemin Neuf, Lyon 5 Tel. 04 78 29 40 10

46

Lyonpeople / Décembre 2016

Sous – l’amicale – pression d’Albert Constantin, architecte en charge de la rénovation du Marriott Hôtel Cité Internationale, Jean-Claude Lavorel s’est laissé convaincre de l’intérêt d’implanter un fumoir high-tech au cœur de l’ancien Hilton, en lieu et place de feu le Blue Elephant. Le président du groupe éponyme veut ainsi proposer « un vrai fumoir conçu avec un système d’extraction de fumée révolutionnaire ». De fait, cette Rolls-Royce des fumoirs, déjà implantée à l’Hôtel d’Angleterre et au Cotton Pub, à Genève, ainsi qu’au Grand Hôtel Park de Gstaad, a été conçue par Vahé Gérard, la référence des amateurs de cigares sur les bords du lac Léman (voir interview page 58). Baptisé Airkel, cet espace fumeur sans fumée et sans odeur s’appuie sur un concept breveté, simple mais efficace: la diffusion d’air par flux laminaire depuis le sol. Ce souffle crée des « jets d’air » imperceptibles qui emportent la fumée et les odeurs sans leur permettre d’imprégner la pièce, les habits et les cheveux. « La distribution homogène de l’air empêche les courants d’air frais et les poches d’odeurs de fumée froide stagnante », précise le concepteur helvétique. Reste à savoir quand les fumeurs lyonnais pourront tester le concept, Jean-Claude Lavorel ayant apparemment toussé en découvrant le devis estimé à plus de 150 000 euros, hors aménagements intérieurs...P.A.


Photo © Jean-Luc Mège

DOSSIER CIGARE

DANIEL BUGUET, le gentleman du Havane

H

omme de goût, membre du Habana Club de Lyon, le fondateur du Show Room Déco s’est converti au cigare il y a plus de 40 ans. Une passion pour le Havane qu’il continue de consumer avec le même enthousiasme. Costume croisé, pochette et chemise claire, cheveux poivre et sel, barbe de trois jours, petites lunettes cerclées... Il a le look, l’élocution et les bonnes manières d’un lord britannique. Comme Winston Churchill (l’embonpoint en moins), il est souvent aperçu avec un impressionnant barreau de chaise aux lèvres, en hiver dans le fumoir du Diplomatico, sur les quais de Saône, ou l’été sur la terrasse de La Maison, à Gerland. Pourtant, Daniel Buguet n’est pas un sujet de sa Gracieuse Majesté. N’en déplaise à nos voisins d’outre-Manche, ce Lyonnais, père de quatre enfants, marié à Nathalie, médecin gastroentérologue, a repris en 1998 le groupe lyonnais UTD fondé par son beau-père, Michel François (Tapis François). Une entreprise familiale prospère dont l’impressionnante vitrine, le Show Room Déco, trône au cœur de la zone d’activités de Saint-Priest. Chaque début d’été, cette exposition

48

Lyonpeople / Décembre 2016

permanente de 2 500 mètres carrés est le cadre d’une soirée de prestige au cours de laquelle se dégustent de beaux modules entre amis et clients. « J’ai découvert le monde enchanté du cigare à 18 ans avec mon père, qui fumait des cigarillos, lors d’une visite chez Davidoff, à Genève. J’ai commencé avec des Montecristo en tube métal », se souvient Daniel Buguet, resté depuis fidèle au terroir cubain.

Sur la terrasse ou au coin du feu Epicurien assumé, amateur de grands vins et de bonne chère, l’ancien cadre supérieur d’IBM n’a jamais touché à la cigarette. En revanche, il avoue fumer trois à quatre cigares par semaine, « surtout le week-end et en été, sur ma terrasse, en contemplant la vue de Lyon depuis Saint-Cyr, ainsi que l’hiver, devant ma cheminée, au fond du canapé, en regardant le feu crépiter ». Des moments propices à la détente et au bien-être. « Pour moi, le cigare a toujours été synonyme de décompression. On ne le fume pas à la vavite, entre deux portes. Davidoff disait : il faut

se consacrer à son cigare. Et il avait raison ! ». Toujours en quête de nouvelles saveurs, Daniel Buguet se rend régulièrement sur les bords du lac Léman pour découvrir les dernières trouvailles de Vahé Gérard dans sa boutique genevoise. « Il est incroyable. C’est le seul capable d’ouvrir dix boites avant de trouver la bonne ». Il est devenu aussi l’un des membres éminents du Habana Club de Lyon, un groupe d’amis épicuriens dont il apprécie le rendez-vous mensuel dans l’une des bonnes tables de la ville. « Grâce au club, j’ai découvert d’autres origines, d’autres terroirs, mais aussi des gens de valeur avec qui je partage ma passion, juste pour le plaisir ». Lors de chaque soirée, Daniel Buguet fume un cigare d’apéritif puis un « gros module » à l’heure du dessert. « Je ne peux pas imaginer finir un bon repas sans un bon cigare. Un Havane est notamment parfait pour accompagner un verre de Bordeaux, un vieux rhum ou simplement un café ». De subtiles associations qu’il évoque avec délectation avant de plonger la main dans une magnifique cave en noyer garnie de capes brunes bien humidifiées. PA It’s time to smoke, sir Buguet...


ALBERT CONSTANTIN, le grand maître

De Genève à Cuba Depuis, l’architecte lyonnais effectue régulièrement des allers-retours à Genève pour s’approvisionner chez l’expert helvétique. Des modules – exclusivement cubains – qu’il consume après le dîner, bercé par un air de Mozart ou de Bach, un verre de VEP ou de bas Armagnac en main, en attendant les beaux jours pour méditer à la belle étoile sur la terrasse de sa bucolique demeure iséroise. « Les cigares sont mes compagnons, à la maison comme en voyage », souffle-t-il, évoquant dans la foulée quelques souvenirs de lointains périples insulaires. « Je suis allé trois fois à Cuba, d’abord avec Roger Monnami (Ndlr : fondateur du Mat’Electrique) puis avec mon ami Fernand Galula. Ensemble, nous avons eu

Photo © Jean-Luc Mège

D

e nature épicurienne, l’architecte lyonnais se révèle intarissable dès que l’on évoque sa passion pour le cigare. Un sujet qu’il maîtrise… sur le bout des doigts ! Vous avez deux bonnes heures devant vous ? Une soif de connaissance sur l’histoire du Havane depuis Fidel Castro ? Une simple envie de vous initier aux subtilités du cigare ? Alors, prenez rendez-vous avec Albert Constantin ! Co-fondateur du club Bague à Par (voir par ailleurs), l’architecte du Grand HôtelDieu et de la Tour Incity est un puits de science, teintée d’envolées lyriques, lorsqu’il évoque l’une de ses passions épicuriennes. « Le cigare n’est pas une addiction mais un plaisir, un plaisir sensuel, assène d’emblée l’urbaniste. Le cigare, c’est comme une femme. Il y a d’abord le désir, l’émotion, puis l’excitation de savoir s’il va tenir ses promesses ». Un rapport presque charnel où les cinq sens sont en éveil. « D’abord, le caresser du regard, puis toucher sa cape, sentir sa tripe, écouter s’il n’est pas trop sec et enfin le goûter au moment de l’allumage ». Fumeur de pipe durant ses vertes années, Albert Constantin a flirté avec ses premières amours cubaines à la trentaine. Sa rencontre avec Vahé Gérard, en 1991, lors d’une soirée au Gourmandin – à l’époque tenu par Daniel Abattu – bouclera cette période de séduction juvénile. « Vahé m’a fait découvrir l’univers du cigare dans toute sa splendeur. Il a été mon initiateur ».

la chance d’être reçus par Alejandro Robaina, le pape du Corona, dans son domaine de San Luis. En bottes de cheval et chapeau de paille, il nous a fait visiter les plantations, les ateliers, et nous a offert un cigare roulé sur place, le meilleur que je n’ai jamais fumé. Je garde encore en mémoire ses arômes incomparables ». Au gré de la conversation, l’architecte évoque aussi ses retours de chasse enfumés, à refaire le monde, au coin de la cheminée, en compagnie du regretté Alain Chapel, à Mionnay. Il se remémore aussi cette bouteille de Taragone ouverte par

Marc Veyrat pour déguster un double corona avec Jacques Henninot, à Veyrier-du-Lac. Des escapades gastronomiques qu’il égraine, l’œil pétillant, avant de porter à sa bouche un cigare délicatement maintenu du bout des doigts. « J’ai horreur de trois choses : ceux qui tiennent mal leur cigare (Ndlr : comme une cigarette), ceux qui l’écrasent quand il est fini et ceux qui allument une cigarette après un cigare ». Dont PA acte…

Lyonpeople / Décembre 2016

49


Photo © Fabrice Schiff

DOSSIER CIGARE

RICHARD SANSAVINI Fumeur contemporain

E

xpert en mobilier design, le président d’Arrivetz aime aussi approfondir sa science du cigare lors de ses voyages à Cuba ou avec ses amis du Habana Club de Lyon.

Tel un pacha, il pose pour la postérité dans un sublime fauteuil Poltrona Frau couleur crème, observé du coin de l’œil par sa charmante fille cadette, Marion. Gros module coincé entre le majeur et l’index, regard vif et petit sourire aux lèvres, Richard Sansavini a l’assurance et le léger embonpoint de la réussite. Pourtant, la vie n’a pas été forcément tendre avec cet enfant de Grandclément, remis sur le droit chemin dans une austère pension du Beaujolais, qui a su déjouer les pièges et se relever de toutes les épreuves grâce à la vigilance de ses parents puis la bienveillance de ses proches. Formé à bonne école dans l’univers du prêt-à-porter, le destin professionnel de Richard Sansavini bascule à la fin des années 80 lors de sa rencontre avec Pierre Arrivetz, fondateur en 1968 de l’enseigne éponyme. « Il préparait sa succession. A l’époque, je n’avais pas beaucoup d’argent. Il m’a proposé de lui racheter ses parts, soit 35% du capital, sous forme de crédit vendeur ». Banco. Richard Sansavini patientera jusqu’en 1995 pour négocier l’acquisition des

50

Lyonpeople / Décembre 2016

65% restants avec Jean-Marc Maurice, l’associé de Pierre Arrivetz. L’ancien élève turbulent du lycée du Parc se retrouve dés lors seul maître à bord du vaisseau-amiral de l’aménagement contemporain lyonnais. Une enseigne qui, trente ans plus tard, demeure une référence en matière de mobilier design. « On réalise un chiffre d’affaires annuel compris entre 3,5 et 3,7 millions d’euros, réparti équitablement entre entreprises et particuliers », confie-t-il. Parmi les références d’Arrivetz, l’aménagement de La Maison du Café à Paris, du Centre des Congrès à Tignes, de la Skyroom Only Lyon (Tour Oxygène), des palais de justice, des centres de formation de l’Institut Carrel et de la SEPR, mais aussi de quelques fleurons de l’art de vivre lyonnais comme les Trois Dômes (Sofitel Bellecour) ou la Mère Brazier.

Le meilleur des déstressants

Dans son show-room de la rue Jarente, entouré de ses deux filles, Julie et Marion, Richard Sansavini ne se lasse pas de caresser les courbes des créations signées Cassina, Knoll, Tecno, Vitra, Zanotta ou Moooi. Mais dés la nuit tombée, il s’empresse de rejoindre son appartement accroché sur la colline de Sainte-Foy pour allumer

un généreux Havane, enfoncé dans son canapé Edra ou à l’extérieur, face aux lumières de la ville. « J’ai arrêté de fumer la cigarette il y a une quinzaine d’années. Après cinq ans de frustration, j’ai découvert le plaisir du cigare lors d’un voyage à Cuba, initié par mon guide, un ancien agent secret de Fidel Castro, sur la terrasse du restaurant de la citadelle de La Havane. Un souvenir magique ». Depuis, Richard Sansavini n’a jamais fait d’infidélité à sa voluptueuse passion cylindrique, avouant fumer chaque soir un gros module après le dîner. « Quand je l’allume, j’oublie tout. Les soucis s’évaporent au milieu des volutes. Pour moi, c’est le meilleur des déstressants ! ». Un sentiment de plénitude qu’il aime aussi partager avec ses amis, toujours prêt à vanter les vertus du cigare ou à parfaire son expertise du sujet. Cette soif de connaissance(s) l’a amené à intégrer d’abord le Havane Club de Lyon, puis le Habana Club de Lyon depuis 2012. Un rendez-vous mensuel en phase avec sa philosophie de vie. « J’apprécie cette ambiance, ce moment de partage entre épicuriens. Le cigare rapproche, apaise les esprits ». Une philosophie qui pourrait l’inciter à effectuer prochainement un cinquième voyage en terre cubaine, histoire de remonter aux sources de sa passion, entre Pinar PA del Rio et Trinidad.


Photo © Fabrice Schiff

CATHERINE ROUX La toquée du Havane

D

igne héritière des mères lyonnaises, cette cuisinière autodidacte ne craint pas de s’afficher un gros barreau de chaise à la bouche. Les clients du Comptoir d’Alice adorent...

L’adresse est devenue au fil des ans l’un des repaires gourmands préférés des milieux économiques lyonnais. Au coin du zinc ou attablés dans le petit salon discret de l’arrièresalle, les François Turcas, Pierre Nallet, Guy Mathiolon, Jacques Vuillermoz, Norbert Charreyron, et autres bons vivants de la vie économique locale apprécient les petits plats autant que la gouaille de Catherine Roux. Une sacrée bonne femme tombée tardivement dans la grande marmite de la gastronomie, après avoir gravité dans l’univers de la coiffure et de l’immobilier. Carrière tortueuse souvent dictée par des motifs sentimentaux. Le cœur a ses raisons que la raison ignore.... C’est ainsi avec le très amical soutien de l’architecte Bernard Corsini que la cuisinière autodidacte formée par Antonin à Loyettes ouvre son Comptoir d’Alice, au cœur du 6ème arrondissement, en février 2001. Son crédo, « la tradition revisitée avec une cuisine bourgeoise, simple et généreuse », recueille vite l’adhésion des barons du BTP. Le bouche-à-oreille fait le reste. Aujourd’hui encore, le petit monde du bâtiment, de l’immobilier et du judiciaire se

régale de ses poireaux vinaigrette, de sa terrine de joue de bœuf, de sa tête de veau, d’une belle platée de tripes à la lyonnaise ou d’un savoureux flanc aux œufs.

Il faut avoir du caractère pour soutenir le regard lubrique des hommes qui vous observent avec un gros module à la bouche Le bistrot chic de la rue Duguesclin est aussi devenu une destination fréquentée par les amateurs de vitoles. Chaque mois, Catherine Roux organise en effet une soirée privée dédiée aux amoureux du cigare. Un bon moyen de concilier l’utile et l’agréable pour la maîtresse des lieux, sur le pas de la porte pour accueillir les clients épicuriens, un imposant module au bec. « C’est Bernard Corsini qui m’a initiée à la culture du cigare. J’ai ensuite arrêté de fumé avant qu’Eric Verbrugge (Eurocave) ne me fasse redécouvrir le cigare, il y a un an et demi », confie-elle. Depuis, la cheffe du Comptoir d’Alice s’offre en moyenne deux beaux modules par semaine, calibres robusto ou corona, sélectionnés avec soin par JeanFrançois Butori (Le Lugdunum). « Il était client du restaurant avant que je ne le sois chez lui. Il connaît son métier ». Des capes cubaines qu’elle humidifie dès la nuit tombée, avant de se verser quelques larmes d’un vieux rhum, « un Centenario

25 ans d’âge Grande Réserve de préférence » dont les notes de vanille et de fruits en provenance du Costa Rica se marient à merveille avec la puissance du Havane. « J’ai remarqué que les femmes qui fument le cigare sont souvent des femmes de tête ou à forte personnalité. » « C’est devenu une forme de jeu. Mais il faut bien reconnaître le côté sensuel du cigare. Il y a forcément une part de fantasme », sourit Catherine Roux. Et de confier prendre son pied avec un diptyque cigare-rhum dans un bain chaud, même si elle a aussi pris beaucoup de plaisir, cet été, lors de l’anniversaire pharaonique de Valéry de Guisa, à La Chapelle-de-Guinchay, ou sur les plages branchées de Saint-Tropez, à Pampelonne ou Moorea. « Le cigare est souvent lié à un lieu, un moment, un contexte. Voilà pourquoi j’en fume rarement seule ». Franck Hamouilli (Diplomatico) et Alexandria Delmau figurent parmi ses partenaires de jeu, au même titre que d’autres femmes dont elle préfère préserver l’identité. « Elles sont de plus en plus nombreuses à fumer le cigare mais ont encore parfois du mal à assumer. Voilà pourquoi j’envisage d’organiser bientôt une soirée, voire un club privé, réservé aux femmes », conclut Catherine Roux, qui rêve également de s’envoler vers Cuba pour remonter aux sources de sa passion. PA Lyonpeople / Décembre 2016

51


Photo © Fabrice Schiff

DOSSIER CIGARE

SEDAT KARTAL La cape et l’épée

H

omme de réseaux et d’influence, le président de la Chambre de Commerce franco-turque en Auvergne Rhône-Alpes est aussi membre du Cercle Delta Habana. Pour lui, le cigare contribue à rapprocher les hommes.

Dans le fumoir du Diplomatico, Sedat Kartal remonte le temps, un imposant cigare en bouche. De sa naissance à Kayseri, au pied du mont Erciyes, en Capadocce, à son arrivée à Lyon, au début des années 70, à l’âge de huit ans, avec ses parents et ses deux frères, en passant par des étapes intermédiaires à Istanbul et Zurich. Une itinérance juvénile qui explique peut-être (sans doute) son goût prononcé pour les échanges internationaux. « Cela tient aussi à la composition ethnique de la Turquie, une mosaïque de cultures qui favorise une ouverture d’esprit et sur le monde. Bref, après un DEUG d’Histoire et une formation de programmateur informatique, je me suis vite tourné vers le commerce international ». Aujourd’hui encore, Sedat Kartal met sa science des affaires et ses réseaux d’influence au profit des relations francoturques. « J’aide les entreprises régionales à accéder au marché turc, mais je cherche aussi à intégrer par le travail et la réussite professionnelle

52

Lyonpeople / Décembre 2016

tous les Français d’origine turque », explique le président de la Chambre de Commerce francoturque Auvergne Rhône-Alpes. Entretemps, le dirigeant du Club d’Affaires franco-turc aura connu bien des aventures professionnelles, dans l’informatique, l’import-export, l’immobilier, le bâtiment et même... l’hôtellerie-restauration. En 2006, Sedat Kartal s’associe en effet à son ami Jacques Champion pour la reprise – à la barre du tribunal de commerce - de La Tour Rose. « A l’origine, on ne voulait que les murs et Nicolas Le Bec devait racheter le fond ». Las. L’ex-chef de la Cour des Loges jette l’éponge et Jacques Champion, « dans un excès d’euphorie », fait main basse sur le mur et le fond. Le début de la galère.

Le cigare, « accélérateur et facilitateur de lien social » Maniaco-dépressif, son associé est bientôt interné. Bon gré mal gré, Sedat Kartal récupère l’encombrant – et ruineux – bébé porté sur les fonts baptismaux par Philippe Chavent. « La première année, on perd 90 000 euros par mois ! Il fallait sauver les meubles, me défaire de ce sparadrap qui me collait aux doigts ! ». Finalement, les murs sont cédés à la

SACVL en 2008, puis l’exploitation à Alain Dinc. Des péripéties qu’il évoque au milieu des volutes de son opulent module, le meilleur des antidépresseurs à ses yeux. « Le cigare est toujours associé à un moment de détente, de partage. J’en ai d’ailleurs toujours deux ou trois sur moi à offrir. Comme le golf, une autre de mes passions, il est prétexte à des rencontres, à la découverte de personnalités que l’on n’aurait pas l’occasion d’approcher. La langue de bois disparaît. C’est un accélérateur et un facilitateur de lien social ». Dans cet esprit, le dirigeant apprécie les apéros partagés autour d’un vieux rhum dans la moiteur de l’été sur sa terrasse de Saint-Didier-au-Montd’Or avec ses amis, Claude Astic, Denis Di Leonardo, Serge Palombi, Christophe Ethore, Franck Hamouilli ou Jean-François Delettre, son vice-président à la Chambre de Commerce franco-turque. « L’hiver, j’aime bien déguster un bon cigare dans ma cave à vins avec une bouteille de Côte-Rôtie ou un grand Bourgogne ». Secrétaire du Cercle Delta Habana Club, il se retrouve aussi chaque mois au Diplomatico pour « fraterniser » et partager quelques agapes avec ses frères épicuriens dans la loge enfumée du quai Saint-Antoine. Un rite bien établi qu’il ne raterait pour rien PA au monde...


Famille Butori

Bérenger

Monique

Jean-François

Annabelle

Depuis 1982

LUGDUNUM CIGARE 69006 LYON - FRANCE Tél/Fax : 04 78 93 09 92 - www.lugdunumcigare.com

NOUVEAU

ZINO HUMIDOR Z80 PAULONIA LAQUE NOIRE

DISTRIBUTEUR DES BRIQUETS ZINO HUMIDOR GRAPHIC LEAF ROUGE

C IGARESTORE

Mr

CLAUDE GABET

23, rue Mercière - Tél : 04 78 37 07 57 W W W. C I G A R E S TO R E . F R


Photos © Jean-Luc Mège

DOSSIER CIGARE

54

« Depuis le rachat de Casa de Francia, j’ai perdu 800 000 euros. Mais je n’ai pas lâché ! » Lyonpeople / Décembre 2016


VALÉRY DE GUISA, very good tripe... Producteur de l’un des rares cigares français du marché, ce châtelain du Beaujolais tente de faire rivaliser la marque Edito avec les bagues cubaines. Un challenge audacieux à l’image du personnage, insolite.

D

e ses années de combat sur les tatamis (il est ceinture noire 3e dan, fils d’un professeur de judo), il a gardé le goût du défi et ce caractère de battant, prêt à renverser des montagnes pour gagner un pari. Il est vrai qu’il faut une bonne dose d’optimisme, voire un peu d’inconscience, pour tenter de faire de l’ombre aux prestigieuses productions cubaines depuis un coin de Saôneet-Loire. Un challenge que tente de relever Valéry de Guisa depuis le rachat d’édito en 2002. Fondée en 1999 par Denis Pozin, la manufacture de cigares « Casa de Francia » ambitionnait de battre en brèche le monopole de la Seita en commercialisant le premier cigare roulé en France. L’aventure allait faire long feu. Moins d’un an et demi plus tard, l’affaire partait en fumée, liquidée en mai 2002 avant de renaître de ses cendres par la grâce d’un jeune entrepreneur de 37 ans, Valéry de Guisa. « J’ai eu connaissance du dossier par mon voisin du dessus, conseiller juridique de l’entreprise. J’ai racheté la société à la barre du tribunal de commerce. A Plus de 10 000 cigares l’époque, le passif de Casa de Francia était estimé à plus de 1,6 million d’euros. Moyennant un chèque de 182 000 euros, le tribunal a accepté notre offre de reprise de l’actif, en l’occurrence un stock de 120 000 cigares, les machines et la marque ». Implantée à l’origine sur la commune de Châteauneuf-de-Galaure, dans la Drôme, la manufacture est transférée un an plus tard à La Chapelle-de-Guinchay, aux confins du Beaujolais et de la Bourgogne, dans une magnifique propriété de 10 hectares rachetée

à Jean-Christian Gounon : le château de Loyse. Dans les 1450 mètres carrés de la bâtisse principale, Valéry Guisa, grand chasseur devant l’éternel, réserve deux salles du rez-de-chaussée à ses deux cents trophées. Sous le regard vitreux des chevreuils, chamois, léopards, ours brun du Ketchikan, mouflons du Tadjikistan, buffles du Mozambique et autres grands mammifères à poils, Valéry de Guisa peut dès lors consumer sur place les modules extraits des dépendances du château, l’autre partie des bâtiments étant réservée à ses sociétés spécialisées dans l’analyse financière, le renseignement commercial et le recouvrement de créances.

alors que la cape (l’enveloppe du cigare) est roulée avec des feuilles en provenance du Connecticut (cape claire) et de Cuba (cape foncée). « On produit environ 10 000 cigares par an selon un cahier des charges très rigoureux : contrôle de hygrométrie et mûrissement en cave d’au moins trois mois, avec un taux d’humidité de 70% et une température stable de 21 degrés ». Des modules roulés à la main qui sont ensuite vendus dans une vingtaine de civettes en France, dont celle de la Cité Internationale (Le Pharaon) rachetée en 2005 à Maurice Tordjmann. « Depuis le rachat de Casa de Francia, j’ai perdu 800 000 euros. Mais je n’ai pas lâché ! Et le challenge commence à payer puisqu’en réduisant toutes les charges, on a enfin bouclé le dernier exercice sur un bénéfice », se félicite Valéry de Guisa. Ce dernier espère confirmer cette embellie avec la sortie de quatre nouveaux modules (Sphynx, Phenix, Condor, Aventador) de la gamme VDG. Un assemblage à la tripe complexe (Nicaragua, Piloto et Cuba) qui vient compléter les gammes Allegro et Piano déclinées sont produits chaque année au Château de Loyes chacune en sept modules (Churchill, Panatela, Torpedo, Corona, Robusto, Petit Dans la manufacture, 200 mètres carrés sont Corona et Rothschild). dédiés au stockage des cigares et autant à Pour diffuser ses produits, le chef d’entreprise leur production, sous le contrôle du maître souhaite aussi renforcer son réseau de dominicain Jose Reyes Guzman, le seul distribution en France et à l’étranger. Il a tabacceros rapatrié de Châteauneuf-deenfin aménagé son caveau de La ChapelleGalaure. Sa matière première ? La tripe (cœur de-Guinchay pour le transformer en site de du cigare) arrive en ballots par avion ou par réception. Un cadre idéal pour accueillir bateau, composée de tabacs importés de Cuba, des événements d’entreprise associés à des de Saint-Domingue, du Pérou, du Mexique, dégustations cigarophiles. La formule devrait du Nicaragua et du Costa Rica. La souscubaine est essentiellement d’origine cubaine, faire un tabac... PA Lyonpeople / Décembre 2016

55


DOSSIER CIGARE

JOSE REYES GUZMAN Le geste parfait

QUATRE CIGARES PAR JOUR Valéry de Guisa, qui vient de célébrer avec faste son cinquantième anniversaire dans la propriété de La Chapelle-de-Guinchay, a découvert tardivement toute la subtilité du cigare. « Je m’en souviens encore. J’avais 27 ans. Le père de la marraine de mon fils ainé m’a fait gouter un Lusitania sur un matelas pneumatique dans la piscine. J’ai cru vomir, à deux doigts d’être malade ». Pour autant, cette expérience initiatique malheureuse n’a pas dissuadé le jeune entrepreneur. Au contraire. Il a appris peu à peu à apprécier le cigare, au point d’en fumer entre trois et quatre chaque jour. « Un le matin, un après le déjeuner, un l’après-midi et un dernier le soir, au coin du feu l’hiver ou sur la terrasse l’été ». Un bon moyen de vérifier la qualité du travail de son rouleur dominicain...

56

Lyonpeople / Décembre 2016


Le Diplomate CAVE à CIGARES Le cigare des moments privilégiés Raffinement, sensualité & plaisir Cigares faits main, en provenance de la Havane, du Honduras, de République Dominicaine ou du Nicaragua , Grand choix d articles fumeurs, pipes, coupes-cigares, étui à cigares, briquets, cigarettes, accessoires de luxe pour fumeurs , ainsi qu une gamme très étendue de caves à cigares.

Spiritueux Gamme de portefeuilles, femmes & homme (maroquinerie Mywalit et autres...) Large choix de ZIPPO

99, rue du président Edouard Herriot - Lyon 2 Tél : 04 78 42 38 05 w

w

w .

t

a

b

a

c

-

l

e

d

i

p

l

o

m

a

t

e

.

f

r

« Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage »

A DÉCOUVRIR EN BOUTIQUE Pendules de luxe et articles hommes Dalvey, Blaireaux & Rasoirs Oméga


DOSSIER CIGARE

VAHÉ GÉRARD

« le cigare, réservé à l’élite du goût ! » Lyonnais d’origine expatrié très jeune en Suisse, Vahé Gérard est devenu une référence pour les amateurs de cigares. Confession dans sa boutique genevoise. Propos recueillis par Pascal Auclair

D

e nombreux amateurs de cigares connaissent le chemin qui mène à Gérard Père et Fils, une boutique implantée sur les rives du Lac Léman. Mais tous ne savent pas que le maître des lieux, expert ès cigares devenu le fournisseur attitré de nombre de personnalités locales, est originaire de Lyon. Vahé Gérard a en effet vu le jour à la Clinique Saint-Marguerite, dans le sixième arrondissement, avant de faire ses premiers pas dans l’appartement familial de la rue de Créqui. « Et je passais toutes mes vacances dans la maison de SaintCyr au Mont d’Or », se souvient cet épicurien qui coule désormais des jours heureux en terre helvétique. Rencontre avec un passionné. Le cigare est-il toujours un produit réservé aux « vieux friqués » ? Oh non, pas du tout. Le profil de l’amateur de cigares a évolué en même temps que la société. Le produit s’est démocratisé. Dans les années 60, le cigare était synonyme d’élégance, associé à une redingote et un haut de forme. Cette image un peu caricaturale s’est dissipée dans les années 80 avec une mainmise progressive des épicuriens. Tous ceux qui aimaient la bonne chère, l’art de vivre au sens large, se sont mis à découvrir et aimer le cigare. Pour répondre à leur attente, on a assisté à l’émergence de nouveaux formats, de nouveaux arômes plus généreux. Aujourd’hui, le cigare n’est plus réservé à une élite, ou alors à une élite du goût. Je suis

58

Lyonpeople / Décembre 2016


Le fumoir de l’Hôtel d’Angleterre, à Genève, est équipé du système Airkel d’ailleurs régulièrement sollicité pour des sessions de formation dans le cadre d’écoles hôtelières. L’âge moyen de l’amateur de cigares a-til aussi évolué ? Oui. Depuis une dizaine d’années, on constate un net rajeunissement. Avant, la grande majorité de mes clients avait plus de 55 ans. Aujourd’hui, ils ont régulièrement entre 25 et 40 ans. Ces « jeunes » amateurs ont moins de temps. Ils fument moins de cigares de dégustation à l’heure du digestif mais davantage de cigares de compagnie, plus courts, à l’apéritif ou au café. Ils sont aussi moins attachés à une marque ou une bague. Ils aiment découvrir de nouvelles saveurs, de nouveaux terroirs, de nouveaux modules. Cette ouverture d’esprit, ce caractère moins exclusif, s’explique par l’évolution de nos pratiques de consommation. A Lyon, par exemple, on aime aller dans les bouchons mais on prend aussi plaisir à tester un bon asiatique ou un thaï... Le Havane n’est donc plus la référence absolue ? Si, dans la mesure où le cigare cubain garde une signature gustative et aromatique unique en raison de ses origines. Mais on assiste aujourd’hui à la montée en puissance d’autres terroirs, notamment en provenance du Nicaragua ou du Costa Rica qui proposent d’autres tonalités de goût. Il y a aussi de plus en plus d’assemblages réussis entre plusieurs terroirs. C’est un peu comme pour le vin. Les grands crus bordelais demeurent la référence mais d’autres régions du monde produisent aujourd’hui de très grands vins. Quelle est la prochaine étape dans cette évolution sociétale ? L’émergence de nouveaux lieux de consommation pour s’adapter au renforcement de la législation. Les fumoirs sont rares et pas toujours en phase avec

l’attente des clients. On va tendre vers la création de véritables salons à cigares. Voilà pourquoi j’ai cré�� un concept comme Airkel, un lieu où il est possible de déguster un Havane sans porter sa veste au pressing le lendemain. Plusieurs hôtels de renom ont déjà adopté le concept. Comme les spas il y a quelques années, ces salons à cigares vont de devenir une vraie valeur ajoutée pour les établissements.

plus corsés jusqu’à trouver son module idéal. Bien conserver ses cigares pour qu’ils donnent toute leur puissance aromatique, ni trop secs, ni trop humides. Donc pas de frigo qui assèche les cigares. Conservez vos modules dans leur boite d’origine pour éviter de mélanger les parfums, chaque cigare ayant sa propre identité. Enfin, tenez votre cigare avec élégance...

Quel est le meilleur moment pour fumer un cigare ?

Tous les moyens sont bons. Certains usent de la guillotine pour une coupe droite et une combustion plus généreuse que le puncher ou emporte-pièce. Mais d’autres préfèrent mettre l’ongle ou les dents. Bref, une affaire très personnelle !

Personnellement, c’est le matin, avec le petitdéjeuner et une bonne tasse de café. Il y a aussi le cigare plus festif que j’allume en rentrant à la maison, vers 18h30, et puis celui du soir, après le dîner, si je ne suis pas trop fatigué... Bref, tous les moments sont propices à déguster un bon cigare, même si je fume rarement au milieu de la journée car je n’aime pas les choses bâclées... Quels conseils pouvez-vous donner aux novices du cigare ? Aborder l’initiation au cigare comme une visite en terre inconnue, comme la dégustation d’un plat aux saveurs insoupçonnées. On ne se jette pas dessus ! On commence par l’observer, le humer, le toucher éventuellement, avant d’en apprécier toutes les subtilités. Il y a une dimension sensuelle. Il faut aussi prendre le temps de s’imprégner de la culture du cigare, découvrir le principe des trois tiers (Ndlr : d’abord, le foin, puis le divin et enfin le purin). C’est cette approche intellectuelle qui fascine et nous différencie du consommateur de cigarettes.

Et pour la coupe ?

Quelles sont les mauvaises habitudes à bannir ? D’abord, évidemment, ne pas avaler la fumée du cigare au risque de se sentir mal. Ne pas porter son cigare à l’oreille et le faire rouler sous ses doigts pour juger de sa souplesse. C’est désuet et ça n’a pas de sens. Pour l’allumage, évitez les briquets à essence et à la bougie. Préférez le briquet à gaz ou l’allumette. Enfin, ne trempez pas votre cigare dans un verre de Cognac ou d’Armagnac. Là encore, une habitude d’un autre temps, une vieille tradition espagnole qui va vous saouler en dénaturant les aromes du tabac. La salle des coffres de Vahé Gérard. Du cigare en barres !

D’autres conseils de base ? Commencer son parcours initiatique par un cigare léger, volatile, doux, soyeux, digeste, pour éviter le malaise vagal. Puis, par la suite, passer à des modules plus riches, plus puissants,

Lyonpeople / Décembre 2016

59


DOSSIER CIGARE

L’accessoire, c’est essentiel !

Tout bon amateur de cigares se doit de posséder un « outillage » adapté à sa passion. Sélection d’accessoires (utiles) à mettre au pied du sapin du fumeur esthète, réalisée avec la complicité de Claude Gabet (Cigare Store).

ETUI À CIGARES CIG-R, UN FORMAT XXL POUR PROTÉGER VOS GROS MODULES (JUSQU’À 3 CM) DANS UN FOURREAU EN CUIR À PETIT PRIX. EXISTE EN QUATRE COLORIS 37 €

CENDRIER DAVIDOFF EN PORCELAINE DE LIMOGES BY ARTORIA. EXISTE AVEC SUPPORT POUR UN OU DEUX CIGARES 140 €

HUMIDIFICATEUR CIGAR MASTER POUR MAINTENIR VOTRE CAVE À UN TAUX D’HYGROMÉTRIE OPTIMUM EN L’IMBIBANT D’EAU DISTILLÉE TOUS LES DEUX MOIS 59 €

CAVE À CIGARES ZINO BY THE HOUSE OF DAVIDOFF EN PLEXIGLASS FUMÉ. FILTRE LES UV. CAPACITÉ DE 60 CIGARES DE TYPE ROBUSTO 330 €

COUPE CIGARE XIKAR AVEC DOUBLE LAMES EN ACIER POUR UNE COUPE FRANCHE. ONZE FINITIONS BICOLORES DISPONIBLES 79 € BRIQUET ST-DUPONT « INITIAL », RÉPLIQUE EN VERSION GAZ DU PREMIER BRIQUET ESSENCE DE LUXE CRÉÉ EN 1941 PAR LA CÉLÈBRE MAISON DE FAVERGES 350 €

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

V-CUT DE COLIBRI POUR OFFRIR À VOTRE HAVANE UNE COUPE... À L’ANCIENNE. LA TAILLE EN V ASSURE POUR CERTAINS MODULES UN TIRAGE OPTIMISÉ 35 € 60

Lyonpeople / Décembre 2016

PACTO NAVIO RHUM ET CIGARE, CIGARE ET RHUM…. POUR NOMBRE D’AMATEURS, L’UN NE VA PAS SANS L’AUTRE… PACTO NAVIO EST LE FRUIT D’UN ASSEMBLAGE MINUTIEUX DE BASES DE RHUM CUBAIN ÂGÉES. SON VIEILLISSEMENT, EN PARTIE ACHEVÉ EN FÛTS DE SAUTERNES LUI APPORTE TOUTE SA PUISSANCE AROMATIQUE.

CAVE DE VOYAGE CREDO EN CUIR DE VEAU ET COFFRET EN CÈDRE MASSIF. POUR EMPORTER DANS SA VALISE UNE VINGTAINE DE PETITS CORONAS 69 €


Fidèle à son aîné le Café Comptoir Abel, à la Voûte d’Ainay, le Bistrot d’Abel perpétue l’esprit bouchon et la tradition lyonnaise au centre ville.

47 rue de la Bourse 69002 Lyon

04 37 57 92 51

www.bistrot-abel.fr

Ouvert du mardi au samedi


DOSSIER CIGARE

Les membres du club Bague à par réunis pour le 20ème anniversaire à Evian

BIENVENUE AUX CLUBS ! Près d’une dizaine de clubs d’amateurs de cigares sont présents dans la région lyonnaise. Avec des modes d’adhésion et de fonctionnement bien différents. Mais une même passion pour le Havane. BAGUE À PAR Année de création : 1996 Nombre de membres : 18 Président : Francis Truchot Président honoraire/fondateur : Albert Constantin Conditions d’adhésion : être membre du Golf Club de Lyon. Parrainage par un membre et examen de passage sous forme d’interrogatoire oral sur la culture et l’histoire du cigare. Vote des membres à l’issue de l’audition. Montant de la cotisation : pas de cotisation, ni de droit d’adhésion. Mode de fonctionnement : trois événements par an, dont une sortie chez Vahé Gérard agrémentée d’une partie de golf.

62

Lyonpeople / Décembre 2016

HAVANE CLUB DE LYON

Année de création : 1996 Nombre de membres : 40 Président : Jean-Marie Bourgeois Trésorier : Hervé Pilastre Autres administrateurs : Nicolas Roiret et Marc Poisson Conditions d’adhésion : par cooptation ou simple demande. Ouvert aux femmes. Mode de fonctionnement : un dîner mensuel de 19h30 à 21h30, le 1er mercredi du mois, au Diplomatico (forfait de 35 euros comprenant repas + cigare). Quatre événements par an (Flocons et Volutes, Le Chemin de Foie, Etoiles et Volutes, Assemblée Générale du club) Montant de la cotisation : 75 euros par an.


DELTA HABANA

Année de création : 1996 Nombre de membres : 50 Président : Denis Di Leonardo Secrétaire : Sedat Kertal Trésorier : Christophe Ethore Conditions d’adhésion : membre d’une loge maçonnique, cooptation par deux membres. Mode de fonctionnement : 10 rendezvous par an à l’heure du déjeuner, généralement au Diplomatico ou à la Cuvée avec un forfait repas compris entre 40 et 50 euros. Chaque rendez-vous fait l’objet d’une intervention d’une personnalité d’horizons divers. Montant de la cotisation : pas de droit d’entrée à acquitter. Cotisation de 150 euros par an pour la consommation des cigares.

CERCLE LYONNAIS DES AMATEURS DE CIGARES (CLAC)

Année de création : 1997 Nombre de membres : 16 Président : Serge Baudouin Trésorier : Joëlle Peron-Oddone Membre du bureau : Denis Lhoste Conditions d’adhésion : par cooptation Mode de fonctionnement : une réunion mensuelle dont l’organisation est alternativement à chaque membre du club, avec toujours un sujet ou une thématique abordée. Forfait dîner compris entre 30 et 40 euros en fonction du lieu, cigare pris en charge dans le cadre du forfait annuel. Montant de la cotisation : 80 euros par an (140 euros pour un couple) + forfait cigares annuel

SECTION « CIGARE » DU CERCLE DE L’UNION

Année de création : 2001 Nombre de membres : 40 Président : Patrice Rosier Trésorier : Bruno Curis Conditions d’adhésion : être membre du Cercle de l’Union. Mode de fonctionnement : conférences régulières sur la thématique du cigare et des spiritueux + sorties occasionnelles à l’extérieur de Lyon. Montant de la cotisation : pas de droit d’entrée, ni de cotisation spécifique.

HABANA CLUB DE LYON

Création : février 2010 Nombre de membres : 25 Président : Pascal Auclair Trésorier : Yves Rioton Secrétaire : Xavier Velasco Commission cigares : Daniel Buguet, Gérard Airoldi et Xavier Velasco Conditions d’adhésion : par cooptation et décision du bureau après trois participations aux dîners mensuels en qualité d’invité. Mode de fonctionnement : un dîner par mois dans un restaurant avec dégustation d’un cigare d’apéritif et d’un gros module au dessert. Montant de la cotisation : 150 euros d’adhésion la première année puis 50 euros par an + forfait de 200 euros pour la consommation des cigares. Dîner : forfait de 40 euros sauf dîner de fin d’année et soirées gastronomiques étoilées.

CIGARE CLUB DE LYON

Année de création : 2013 Nombre de membres : 18 Président : Frédéric Frerejean Trésorier : David Rodriguez Conditions d’adhésion : présentation aux membres, participation à trois soirées en qualité d’invité puis vote à la majorité des deux tiers des membres. Mode de fonctionnement : un dîner par mois avec cigare d’apéritif et gros module au dessert. Montant de la cotisation : 150 euros de droit d’adhésion, puis 50 euros par an. Cigares payés par les membres lors de chaque soirée. Forfait dîner entre 40 et 60 euros.

POUR UNE POIGNÉE DE CIGARES (P1P2C) – SECTION LYON

Année de création de la section lyonnaise : 2015 Nombre de membres : 15 Responsable de la section : Emmanuel Barré Conditions d’adhésion : inscription via le site (www.poignee2cigares.com). Mode de fonctionnement : déclinaison locale du site/forum P1P2C, la section Lyon organise 3 à 4 événements dans l’année sous forme de dîners. Inscription et paiement en ligne via le site. Forfait de 30 à 40 euros par soirée, cigare inclus. Montant de la cotisation : pas de droit d’adhésion ni de cotisation pour l’instant (à l’étude).

Lyonpeople / Décembre 2016

63


DOSSIER GOURMAND Menus réveillon aux Halles Paul Bocuse Page 66

Le dictionnaire amoureux des gourmandises de Lyon

Page 72

Un dossier élaboré par Jocelyne Vidal & Axelle Lamiche Photos : Fabrice Schiff & DR Lyonpeople / Décembre 2016

65


© ACP Prod

DOSSIER GOURMAND HALLES DE LYON

LE MARCHÉ AUX IDÉES DE RÉVEILLON

Redécouvrez les stars des Halles par le menu et votre inspiration ne restera jamais à quai...

L

a meilleure recette, c’est la nature qui nous l’inspire », lance Eric Giraud en reprenant chez Antonin, le chemin des écaillers au service de leurs Majestés les huîtres de Marennes, de Normandie et de Bretagne d’où proviennent aussi de précieux crabes et homards bleus à déguster en entrée, nature, « sans mayonnaise pour en masquer le goût », sur un simple lit de glace irisée. D’autres idées iodées vous attendent chez Cellerier, Rousseau, Merle et chez Léon pour des entrées qui feront humer le vent du large à vos invités. « Faire simple et bon » c’est aussi la devise de la Maison Pupier. Le plus frais du frais de la marée vous inspirera à l’apéritif, un assortiment de Saint-Jacques à la crème de vanille ou de macarons fourrés à la mousse de langoustine et, pour plat principal, un mets princier...

Turbot au Champagne

Levé en filets, le turbot s’alanguit dans le Champagne frémissant d’une seule et unique coupe, se laisse arroser à petites gorgées jusqu’à plus soif en vous invitant à poursuivre le dîner au Champagne. Aux notes fleuries et iodées de la pétillante cuvée Ultra D de Devaux, ajoutez les accords grillés et gourmands des Comtes de Champagne Blanc de Blancs de Taittinger, pour donner le tempo d’accords mets - vins réglés en virtuose par la Maison Chapoutier.

66

Lyonpeople / Décembre 2016

Chez Antonin : Eric Giraud et son équipe


• Quenelles • Saucissons à cuire • Jambon Colette • Rosette

© Nicolas Villion

• Jésu ...

CHARCUTERIE SIBILIA

04 78 62 36 28

charcuterie-sibilia.com

• Jambon Bellota tranché minute • Vins de la Ribera del Duero • Vente à emporter • Prestations extérieures LE COMPTOIR DES HALLES

04 27 01 45 28

lecomptoir-deshalles.com

• Entrecôte Rossini • Tartare au couteau • Hamburger des Garçons • Rognons émincés • Souris d’agneau confite LES GARÇONS BOUCHERS

04 72 40 08 59

lesgarconsbouchers.net

Lyonpeople / Décembre 2016

67


DOSSIER GOURMAND HALLES DE LYON

Mahmoud et Alexandra (Maison Rousseau)

L’équipe du restaurant AOC

La robe rouge feu d’un Vosne Romanée, la fragrance délicate d’un Chambolle Musigny… La partition est au diapason d’un autre plat de first class, la poularde de Bresse en vessie. Seule à arborer une Appellation d’Origine Contrôlée, elle partage naturellement la vedette avec les chapons, dindonnes, oies de noble lignée, sans oublier les faisans, faisanes, sangliers, biches, chevreuils et cols verts, fleurons d’une gamme de gibiers frais en provenance de chasses sauvages en Sologne, souligne Laurence aux côtés de son époux Maurice Trolliet, qui fête cette année ses trente ans de Meilleur Ouvrier de France. Aussitôt dit, aussitôt fait…Mise en vessie par l’équipe du boucher gastronomique Trolliet, avec un bel assortiment de carottes, navets et poireaux, la poularde simplement pochée dans l’eau, révélera les saveurs raffinées de la volaille de Bresse et de ses légumes, concentrées en un subtil fumet.

Filet de chevreuil et Côte Rôtie Rouge Les Bécasses Aux belles pièces de bœuf AOC, de veau labellisé, d’agneau de pré-salé de la Baie du Mont Saint Michel et de gibiers fraîchement chassés en Sologne, font écho les savoureuses recettes de Nadège Giroud et Samuel Perrier à la Boucherie Centrale. Inutile de les cuisiner

68

Lyonpeople / Décembre 2016

Le boucher Maurice Trolliet


• Poissons fins • Huîtres • Crustacés • Saumon fumé • Epicerie de la mer

POISSONNERIE DURAND

04 78 62 35 25

• Grenouilles • Saumon fumé • Foie Gras • Langoustes • Brechet de poulet

CUISINES DU SUD

04 78 60 30 94 • Volaille de Bresse • Poularde de Bresse en vessie • Gibier frais sauvage de Sologne • Bœuf de Salers ou Aubrac • Veau de lait sous la mère de Dordogne BOUCHERIE TROLLIET

04 78 62 36 60 boucherie-trolliet.com

Lyonpeople / Décembre 2016

69


DOSSIER GOURMAND HALLES DE LYON longtemps pour qu’ils dévoilent les secrets d’ « un filet de chevreuil, travaillé par nos soins mais vendu avec ses parures d’os et de nerfs utilisés pour la sauce : on les laisse donc mariner avec un litre de vin rouge, des carottes, des oignons, des échalotes et un peu de vinaigre, durant 24 à 48 heures, selon l’intensité du parfum souhaité», précise Nadège en nous mettant l’eau à la bouche.

Thomas, Clément, Cédric et Igor (Cuisines du Sud)

Poissonnerie Durand

« Le temps de faire revenir au beurre un mirepoix de légumes déglacés avec la marinade, poursuit la commerçante au tempérament de chef, on passe au chinois la sauce agrémentée d’une cuillérée de jus de groseille et d’un peu de crème. Cuit une quinzaine de minutes au four dans une cocotte découverte, le filet de chevreuil se découpera en noisettes servies à l’assiette et nappées de sauce, dans un écrin de purées de marrons, céleris et carottes. » Une fête de tous les sens, rehaussée des parfums épicés d’un Côte-Rôtie Rouge Les Bécasses de la Maison Chapoutier. Un Cornas de même origine s’invite autour du plateau festif garni par Denis, maître fromager de la Maison Cellerier, d’un Comté affiné durant 25 mois au Fort des Rousses dans le Jura, d’un Bleu de Termignon, pur produit de l’estive en Haute Maurienne et d’un délice transalpin: le Tastoun au Barolo, fromage de garde affiné au grand vin piémontais.

Haiet (Le Comptoir des Halles)

Richard Sève

Un tour du monde en douceurs

Les garçons bouchers

70

Lyonpeople / Décembre 2016

Charmés par la robe dorée du Grand Millésime 2006 de la Maison Gosset, vous voilà parés pour le tour du monde de douceurs concocté par le maîtres chocolatier Richard Sève. Mêlée aux saveurs acidulées du tamarin, de l’ananas, des cerises ou des cranberries, les bûches « Ma Chocolaterie Sève », « Palenque », « Perle » et « Tattoo » multiplient les clins d’œil gourmands à la prochaine ouverture à Lyon, du Musée du Chocolat griffé Jocelyne Vidal Sève.


• Huîtres • Coquillages • Crustacés • Dégustation • Plateaux à emporter MAISON ROUSSEAU

04 78 62 37 65

maison-rousseau.com

• Andouillettes • Saucissons à cuire • Boudins blancs • Sabodets • Terrines • Quenelles CHARCUTERIE BOBOSSE

04 78 62 66 10 b o b o s s e . f r

• Viande d’Aubrac Maison Conquet • Fromage Jean-Yves Bordier • Cuisine Maison • 100 références de vins • Convivialité AOC

04 72 60 79 57 halles-de-lyon-paulbocuse.com

Lyonpeople / Décembre 2016

71


DOSSIER GOURMAND HALLES DE LYON

LE DICTIONNAIRE AMOUREUX des gourmandises lyonnaises

Réviser ses classiques gourmandises lyonnaises pour le Réveillon… Un jeu d’enfant friand de sensations culinaires ancestrales. Avec un trésor du terroir dans chacune des 55 boutiques des Halles Paul Bocuse, qu’on se le dise… Il n’est de bon bec qu’à Lyon ! par Jocelyne Vidal

A

comme Andouillette Les puristes appellent « robe » ou « suivant de rosette » le boyau qui enveloppe la fameuse andouillette à la ficelle dont la Charcuterie Bobosse a fait sa spécialité depuis plus d’un demi-siècle. Elaborée à partir de fraise de veau et de panse de porc, la belle se parfume

de poivre, sel, moutarde et laurier avant de mariner 24 heures. 2H30 de cuisson à 85° dans l’eau aromatisée… Et c’est parti pour de nouvelles agapes dorées sur tranche, panées ou gorgées de vin blanc.

Marlène Jamin (Charcuterie Bobosse)

72

Lyonpeople / Décembre 2016

B

comme Beaujolais Inutile de réciter la litanie de ses dix crus –saintamour, juliénas, chénas, moulin à vent, fleurie, chiroubles, morgon, régnié, brouilly, côte – de – brouilly,- pour céder au caractère festif du gouleyant « troisième fleuve de Lyon » cher à Léon Daudet. Entré dans la légende des bistrots avec l’andouillette marchand de vin, les œufs en meurette, le coq et le sandre au vin rouge, le beaujolais fait aussi valoir en cuisine ses litres de noblesse.

B

œuf de Charolles Alimentée à l’herbe et au foin de la ferme durant toute sa carrière, Son Excellence le bœuf de Charolles est couronnée d’une AOC révélatrice des traditions et du savoir faire déployés depuis trois cents ans, par toute une chaine de métiers. Des naisseurs jusqu’aux cuisiniers, en passant par les engraisseurs, les chevillards et les bouchers, tels Nadège Giroud et Samuel Perrier de la Boucherie Centrale, ces amoureux de leur métier ont poussé très haut la note qualitative des belles Charolaises au cuir fin, aux cornes effilées et à la culotte rebondie.


• Huîtres • Tourteaux • Pinces de crabes • King Crabe • Oursin de Bretagne

CHEZ ANTONIN

04 78 62 39 10 chezantonin69.com

• Esplanade Mère Richard • St Marcellin • Brillat Savarin truffé • Beaufort été Alpage • Comté 24 mois LA MÈRE RICHARD

04 78 62 30 78

• Cadeaux d’entreprises • Créateur macarons salés • Macarons sucrés • Chocolats • Bûches d’exception • Les véritables tartes à la praline CHOCOLATERIE SÈVE

04 78 62 36 76 chocolatseve.com

© Philippe Jalin

Lyonpeople / Décembre 2016

73


DOSSIER GOURMAND HALLES DE LYON

C

comme Cardons Emmitouflé en pleins champs vaudais, pour protéger son petit cœur de la lumière, ce grand frileux est devenu un must de la gastronomie lyonnaise après avoir régalé Jules César et Louis XIV. Patience et abnégation président à la préparation des cardes fraîchement cueillies à l’étal d’Angelina « Aux Quatre Saisons ». Après l’épluchage des fils, elles sont découpées en petits carrés puis jetées dans un mélange de lait et d’eau avant de se laisser gratiner à la moelle pour s’imposer sur nos tables comme le plat de fêtes par excellence.

l’alliance raffinée d’un cépage rouge, la sirah et d’un cépage blanc, le viognier. L’AOC Condrieu estampille l’un des plus grands vins de France à partir d’un cépage blanc, dénommé le viognier et proposé en blanc doux, tel le condrieu de Noël. Quant à l’AOC côtes-du-rhône, elle sublime l’héritage de la syrah pour les vins rouges, du viognier et de la marsanne pour les dives bouteilles d’or blanc. Entre autres trésors œnologiques à dénicher chez Chapoutier.

C

comme…Cerises Certains partirent à la guerre de 14-18, la fleur au fusil. L’artilleur Léonard Burlat en revint lui, avec les deux boutures d’un imposant cerisier découvert à deux pas de sa caserne de Gerland. Après le succès de la greffe dans son jardin de Loire-sur-Rhône, Léonard Burlat assura la distribution de plants qui produisent aujourd’hui 37% des cerises françaises. A retrouver en saison sur les étals de Cerise et Potiron.

C

ervelas Connu à Rome au temps de César, le cervelas doit son nom à la cervelle ajoutée jadis à la poitrine et à l’épaule de porc. Pistaché ou marbré de truffes, parfumé de mousserons, trompettes de la mort et champignons des bois, le cervelas fait ripaille chez Colette Sibilia. Un savoureux cocktail de poitrine et d’épaule de porc hachées au cutter, salée, poivrées et parfumées au madère donne naissance au grand ambassadeur de nos cochonnailles.

C

Julie Demont (Chapoutier)

C

ocon Capitale de la soierie oblige. Le cocon, son emblème, se devait d’être gourmand. A la demande d’Edouard Herriot, Jean Auberger, l’un des Meilleurs Ouvriers de France du registre confiserie, inventa en 1953, un bonbon composé de 40% de pâte d’amandes et de sucre candi. Un délice enveloppé d’une pâte jaune au praliné, à l’orangeat et au beurre de cacao pour faire le bonheur des chocomaniaques. En version salée, le cocon au brochet, queue d’écrevisse et truffes noires du Périgord donne le « la » des menus de fêtes chez Giraudet.

C

ôtes–du-Rhône Les AOC côte rôtie, Condrieu et côtes-du-rhône délimitent un triangle d’or œnologique. Vinifiée exclusivement en rouge, l’appellation côte rôtie se caractérise par

74

Lyonpeople / Décembre 2016

Bruno Bluntzer (Sibilia)

oussin de Lyon Cette gourmandise vert fluo fut inspirée au chocolatier Voisin par le coussin de soie où les échevins avaient déposé en 1643, un écu d’or et un cierge lors d’une procession célébrant la Vierge Marie. La prière des échevins fut écoutée : la ville fut épargnée par la peste. Depuis, les Lyonnais pérennisent le vœu des échevins, le 8 septembre de chaque année. Mais c’est en 1960 qu’est née la tradition gourmande d’un coussin composé de ganache de chocolat, sucre et liqueur de curaçao, enrobé de sucre candi et de pâte d’amandes verte.


DOSSIER GOURMAND HALLES DE LYON

Georges Reynon et son Oreiller de la Belle Aurore

D

P

comme Doux Jésus De 70 millimètres de diamètre, cette spécialité lyonnaise doit son nom à sa forme dodue acquise lors du bridage à la main de maître charcutier de la Maison Cellerier. Une forme comparée à celle de l’Enfant Jésus enveloppé de rubans dans les tableaux de Georges de La Tour.

comme Palets Griffée Bernachon, la gourmandise décline chez Bernachon, les accords majeurs des fèves de Madagascar et de la Jamaïque. Tour à tour grillées et fondues dans la broyeuse, elles exhalent leurs parfums d’ailleurs dans de succulents palets d’or, des truffes, orangettes, amandes princesse et couronnes noisette ciselées par les magiciens de la ganache.

La famille Bernachon

G

comme Galets du Rhône Le Rhône sans arrêt roule ses galets aux rondeurs dorées. Après des siècles de bons et loyaux services dans les ruelles et cours de fermes médiévales, ils s’habillent de nougatine garnie de praliné et enrobée de chocolat pur beurre de cacao chez Jean-Claude Panel. Avec ce maître pâtissier de Grigny, les galets du Rhône n’ont pas fini de rouler vers les Etats Unis, en passant par les Emirats, le Japon et le Royaume Uni.

O

Pierre-Guy Cellerier

76

Lyonpeople / Décembre 2016

comme Oreiller de la belle Aurore Sur cet oreiller-là vous ne fermerez pas l’œil ! Dévoré par la gourmandise, abandonnezvous au feu d’artifice de saveurs glissées dans une enveloppe de pâte brisée. Un subtil assemblage de farce de porc et de veau, de viande de gibiers à plumes, de volaille de Bresse, foie gras, ris de veau et truffe pérennise chez le traiteur Reynon, la recette imaginée par le gastronome Brillat-Savarin en l’honneur de sa mère, la belle Aurore.

P

comme Papillottes Tout un monde de douceurs venues une fois plus de Lyon en 1790. Chocolatier aux abords de la place des Terreaux, le sieur Papillot prit en flagrant délit de vol son apprenti qui enveloppait chocolats et bonbons dans les billets doux destinés à sa belle. Devinettes et rébus ont aujourd’hui remplacé les mots d’amour sous l’habit de lumière des 1900 tonnes de papillottes produites chaque année près de Roanne, par le chocolatier Révillon. Quant au chocolatier Richard Sève il se met dans les petits papiers de célébrités lyonnaises dévoilant leur histoire sous l’enveloppe chatoyante de ses chocolats pralinés.

P

comme Pâté Croûte Au Moyen Age, la croûte était l’écrin protecteur d’une mosaïque de gorge de porc et d’œufs. Aujourd’hui, on s’en délecte. Croquante et aguicheuse par son éclat doré, elle exalte les saveurs du veau, mais aussi du foie gras maison, du canard et des champignons « trompettes » à l’un des cinq comptoirs de la prestigieuse Maison Cellerier, implantée depuis plus de 25 ans aux Halles de Lyon Paul Bocuse.


DOSSIER GOURMAND HALLES DE LYON

U

n Saint-Marcellin et deux pailles ! Moelleux et tendres à cœur, des dizaines de milliers de Saint-Marcellin de la Mère Richard fournissent les plus belles tables, du bouchon aux grandes toques. Adoubée par Paul Bocuse, la Mère Richard règne sur les plateaux festifs, des Halles de Lyon à Pékin, en passant par Londres et Paris où s’arrachent ses fameux Délices Truffés.

V

comme Volailles de Bresse Produit emblématique de toute une région, la Volaille de Bresse est unique. Seuls à bénéficier, à l’instar des plus grands vins français, d’une Appellation d’Origine Contrôlée décernée depuis plus d’un demi-siècle, les poulets, poulardes, chapons et dindes de Bresse sont aussi le fruit d’un savoir faire et d’un terroir unique, défendu bec et ongles à la Boucherie Trolliet et chez Lionel Bastin, sous l’enseigne des Volailles Clugnet.

Renée Richard mère et fille ont fait de leur St Marcellin une marque

P

R

Q

S

raline Ce pur joyau de notre patrimoine sucré est un bonbon réalisé à partir d’une amande enrobée de sucre caramélisé. Coloré et aromatisé, le sucre utilisé pour le dernier enrobage de l’amande, confère leur fameuse couleur rose aux tartes à la praline de Jocteur comme à la Praluline, voluptueuse brioche fourrée d’amandes de Valencia et du Piémont par François Pralus.

comme Quenelle Née au XIVème siècle à Nantua, dans l’Ain, la quenelle a vite été adoptée à Lyon où le pâtissier Charles Morateur eut l’idée d’insérer dans une pâte à choux, de la chair de brochets dont regorgeait la Saône. Mais c’est une recette bressane à base de semoule de blé dur, d’œuf, poisson ou volaille qui allait séduire Henri Giraudet. Dès 1910, il enrichit la recette traditionnelle de truffes et de morilles. De Paris à Lyon, fleurissent aujourd’hui les bars à quenelles au caviar, aux homards et aux écrevisses, entre autres délices de saison.

78

Lyonpeople / Décembre 2016

comme Rigotte Le MOF Hervé Mons, « Monsieur 200 fromages », se fait un plaisir de conter son histoire. Apparue à l’aube du XIXème siècle sur le marché de Condrieu, ce délicat fromage de chèvre à la croûte bleutée fleure bon les sous-bois des Monts du Lyonnais et du Pilat. Le Parc Naturel attire les biquettes à rigottes fabriquées à la ferme par des agriculteurs qui les bichonnent. Et pour cause… La success story des rigottes a sauvé bon nombre de petites exploitations du Rhône et du Pilat.

comme Sabodet Star de la cochonnaille lyonnaise dont Colette Sibilia décline le savoureux répertoire, ce saucisson à cuire pur porc, pistaché et truffé, se met en habits de fêtes en version briochée. Ajoutez une terrine gourmande de Noël, nouvelle recette mariant foie gras, abricot, épices, pain d’épices, orange et viande de porc, pour composer une entrée de gourmet à l’effet assuré.

C-GASTRONOMIE COLLECTION BÛCHES DE NOËL 2016 A partir du mardi 6 décembre 2016, les clients des boutiques C-Gastronomie pourront commander les nouvelles bûches imaginées par le chef exécutif Christophe Foulquier. Une collection chic et glossy, inspirée des recettes traditionnelles et relookées pour cette nouvelle année. Le concept ? Une barrette en chocolat composée de meringues, guimauves, petits choux et fruits frais et déposée sur chaque bûche. Une version miniature (bûchette individuelle) sera également disponible en boutique. · Bûche Araguani : biscuit praliné croustillant, mousse chocolat Araguani, cœur vanille bourbon . Bûche Rubis : pain de gêne pistaché, mousse framboise fromage blanc, cœur fruits rouges (photo) · Bûche Bigouden : sablé noisette, biscuit chocolat fondant, mousse caramel vanille, glaçage caramel beurre salé · Bûche Zest : biscuit madeleine punché limoncello, mousse citron, crémeux craquant dulce Tarifs : Araguani 29€ et Rubis, Bigouden et Zest 28€ (format unique 6/8 parts)


STYLE

GASTRO

Nicolas Winckler (Lyon People), Florian Quentin (Bistrot Gustave), Sylvain Barbier (Groupe Evotion), Alexandre Villard (Bistrot Gustave), Arnaud Bernollin, Sébastien Gutty (Château Gaillard) et Jean Burdy (Pernod Mumm).

LES CUISINES BERNOLLIN invitent Le Bistrot Gustave

Une répétition gourmande aux accents lyonnais ! Avant les fêtes et ses grands classiques, Arnaud Bernollin l’a joué canaille en confiant les brûleurs du showroom d’Anse aux gones du Bistrot Gustave. Biberonnés aux lyonnaiseries, le restaurateur Alexandre Villard et son chef Florian Quentin ont la créativité gourmande quand il s’agit de revisiter le patrimoine culinaire local. Autour de la table… que des palais soyeux ! Sylvain Barbier (Groupe Evotion) et Sébastien Gutty (Château Gaillard) se sont baladés de la Côte Rôtie jusqu’au coteaux de Gevrey-Chambertin. Et, une fois n’est pas coutume, Jean Burdy (Pernod Mumm) a dégoupillé son magnum de Brut Cordon Rouge pour faire pétiller le dessert, comme un préambule aux agapes de fin d’année. Jingle bells ! Photos © Saby Maviel - Mandrak Studio

Cuisines Bernollin - 198, allée Viadorée - Anse - Tél. 04 74 67 04 08 Cuisines Bernollin - 5, place Puvis de Chavannes - Lyon 6 - Tél. 04 78 93 00 61

Cela fait plusieurs années qu’Alexandre Villard cultive son jardin. Installé, tranquille, à l’ombre des Marronniers. Dans la rue éponyme, célèbre pour ses bouchons, son Bistrot Gustave montre deux fois ses muscles. La déco tout d’abord et la mezzanine du restaurant, sorte de vaisseau d’acier riveté, qui donne au lieu une patine indus’ chic unique à Lyon. « Le nom Bistrot Gustave, c’est notre hommage à Eiffel », se marre-t-il. Dans l’assiette, c’est hommage à la tradition lyonnaise revisitée par le chef Florian Quentin. Pour le déjeuner Bernollin, la tatin de boudin avant les ris de veau aux noisettes, fondants à souhait sur jus réduit. C’est bon, c’est chaleureux et ça appelle un nectar plus assagi que les duettistes mais tout aussi gouteux ! Ça tombe bien, la carte des vins est au niveau côté étiquettes et millésimes.

Au four plutôt qu’au moulin avec Arnaud Bernollin, Alexandre Villard et Florian Quentin !

Tatin de bousin et sa salade, réduction de vinaigre de cidre

80

Lyonpeople / Décembre 2016

Bistrot Gustave – 9, rue des Marronniers – Lyon 2e – 04 72 41 88 78 bistrotgustave@gmail.com

Millefeuille de ris de veau aux noisettes torréfiées, chapelure de noisettes et brunoise de légumes d’hiver

Soupe à l’orange et sa madeleine


STYLE

SHOPPING

ROLEX

OYSTER PERPETUAL DATE JUST II - 41 MM - BRACELET ACIER & CADRAN GRIS - Réf. 116300 6 550 € BOUTIQUE ROLEX MAIER

JAEGER-LECOULTRE REVERSO CLASSIC MEDIUM REMONTAGE AUTOMATIQUE BRACELET CUIR & CADRAN ACIER Réf. Q2538420

8 000 € MAIER

MAIER

IWC

AVIATEUR MARK XVIII BRACELET VEAU NOIR & CADRAN BLANC Réf. IW3270

4 500 €

MAIER

CARTIER

DRIVE - BRACELET CUIR ET BOITIER ACIER Réf. WSNM0004

6 000 €

MAIER

CHANEL

BOYFRIEND TWEED - BRACELET ACIER & CADRAN GUILLOCHÉ NOIR – QUARTZ Réf. H4877

7 500 € MAIER 91 et 101, RUE DU PRÉSIDENT EDOUARD HERRIOT BOUTIQUE ROLEX 79 RUE PRESIDENT EDOUARD HERRIOT 69002 LYON - 04 78 42 08 81 • www.maier.fr 82

Lyonpeople / Décembre 2016


SHOPPING

STYLE

AUDEMARS PIGUET

GLASHUTTE

ROYAL OAK OFFSHORE CHRONOGRAPHE BRACELET CUIR & CADRAN ARDOISE

PANORÉSERVE BRACELET ALLIGATOR NOIR & CADRAN ACIER

Réf. 26470ST.OO.A104CR.01

25 600 €

Réf. 1-65-01-22-12-04

9 800 €

MAIER MAIER

OMEGA

SPEED MASTER 57 CO-AXIAL CHRONOGRAPHE BOITIER ET BRACELET ACIER Réf. 331.10.42.51.01.002

7 300 € MAIER

BLANCPAIN

MAIER

BATHYSCAPHE - FIFTY FATHOMS BRACELET TOILE DE VOILE & BOITIER CÉRAMIQUE GRISE Réf. 5000-0240-O52A

11 980 €

MAIER

PANERAI

LUMINOR MARINA - BRACELET VEAU NOIR & BOITIER ACIER Réf. PAM00631

4 900 €

MAIER

BREGUET

CLASSIQUE 5277 – BRACELET CUIR & BOITIER OR ROSE

MAIER

Réf. 5277BR-12-9V6

HUBLOT

18 500 €

AEROFUSION BLACK MAGIC BOITIER CÉRAMIQUE NOIRE & BRACELET CAOUTCHOUC LIGNÉ - Réf. 525.CM.0170.RX 15 500 € 91 et 101, RUE DU PRÉSIDENT EDOUARD HERRIOT 69002 LYON - 04 78 42 08 81 www.maier.fr Lyonpeople / Décembre 2016

83


STYLE

SHOPPING

DIOR

GRAND BAL PLISSÉ RUBAN BOITIER ACIER LAQUÉ ROSE, NACRÉES ET SERTIE DIAMANTS & BRACELET ACIER

BREITLING

Réf. CD153B10M004

NAVITIMER HERITAGE ACIER BRACELET CUIR & BOITIER ACIER

19 000 €

réf. A1332412

MAIER

5 470 € MAIER

MAIER

BAUME ET MERCIER

PROMESSE 10178 – BRACELET ACIER & CADRAN ARGENTÉ ‘DRAPÉ GUILLOCHÉ’ ORNÉ DE DIAMANTS - Réf. M0A10178 2 750 €

GIRARD-PERREGAUX FULL CALENDAR 1966 BRACELET ALLIGATOR & BOITIER ACIER Réf. 49555-11-131-BB60

10 800 € MAIER

MAIER

TUDOR

BLACK BAY DARK – BRACELET CUIR & BOITIER ACIER NOIR Réf. 79230DK

4200 € MAIER

MAIER

ZENITH

CHRONO EL PRIMERO BRACELET CAOUTCHOUC & CADRAN GRIS ARGENT Réf. 03.2522.400/69.R576

7 100 €

TAG HEUER

CHRONO CARRERA HEUER 01 BRACELET CAOUTCHOUC & BOITIER TITANE RÉF. CAR2A1Z.FT6044

4 750 € MAIER

BULGARI

LVCEA – BRACELET ACIER & CADRAN NACRE BLANCHE SERTIS DIAMANTS Réf. 102199-LU33WSSD/11

91 et 101, RUE DU PRÉSIDENT EDOUARD HERRIOT 69002 LYON - 04 78 42 08 81 www.maier.fr 84

Lyonpeople / Décembre 2016

6 200 €


STYLE

SHOPPING

MEISTERSINGER

NEO – BRACELET CUIR & CADRAN IVOIRE Réf. NE903N

1 095 €

LONGINES

MAIER

MASTER COLLECTION BRACELET CUIR & BOITIER ACIER FOND TRANSPARENT

Réf. L2.673.4.78.3

MAIER

2 800 €

RADO

MAIER

CENTRIX DIAMONDS BRACELET CÉRAMIQUE & BOITIER ACIER Réf. R30942702

1 750 €

HAMILTON

TISSOT

KHAKI FIELD AUTO

Réf. H70595593

T-TOUCH II BRACELET SILICONE ORANGE & BOITIER ACIER

595 € MAIER

Réf. T047.420.47.207.01

820 € MAIER

FRÉDÉRIQUE CONSTANT SLIMLINE MOONPHASE MANUFACTURE Réf. 705S4S6

3 300 € MAIER

MONTBLANC

HÉRITAGE ULTRA SLIM BRACELET CUIR & BOITIER ACIER - Réf. 112515 2 005 € MAIER

BELL&ROSS

DESERT TYPE - BRACELET CUIR & BOITIER ACIER Réf. BR0392-DESERT-CE

3 400 € MAIER

91 et 101, RUE DU PRÉSIDENT EDOUARD HERRIOT 69002 LYON - 04 78 42 08 81 www.maier.fr Lyonpeople / Décembre 2016

85


STYLE

SHOPPING

CHAUMET

PENDENTIF « JEUX DE LIENS », OR ROSE 18 CARATS - 1 DIAMANTS TAILLE BRILLANT LAPIS LAZULI - Réf. 82931 1 320 € NACRE - Réf. 82930 1140 € TURQUOISE - Réf. 82932 1 320 €

BOUCHERON

BAGUE QUATRE LUMIÈRE PAVÉE, GRAND MODÈLE, PAVÉE DE DIAMANTS SUR OR BLANC

Réf. JRG01986

10 000 €

TOURNAIRE

BAGUE COLLECTION FRENCH KISS DIAMANT À PARTIR DE 1 400 €

FRED

BRACELET 8°0 OR GRIS AVEC BOUCLE EN OR GRIS ET CÂBLE BLEU EN CUIR AVEC EMBOUTS ACIER

Réf. 0B0097-6B0379

2 550 € BRACELET 8°0 OR ROSE AVEC BOUCLE EN OR ROSE SEMI - PAVÉE DE DIAMANTS BLANCS ET CÂBLE 18 DIAMANTS BLANCS TAILLE BRILLANT - 0,39 CARAT - CÂBLE EN OR ROSE

Réf. 0B0099-6B0115

7 750 €

BUCCELLATI

BAGUE ÉTERNELLE « MACRI » OR ROSE - OR BLANC COMPOSÉE DE 6 DIAMANTS TAILLE BRILLANT Réf. W1679W

5 500 €

MESSIKA

MANCHETTE MACRI GIGLIO OR ROSE ET 16 DIAMANTS 0,76 CARAT

BRACELET MYTWIN, TOI & MOI, OR BLANC

Réf. JAUBRA012861

Réf. 6161

29 500 €

5 950 €

POMELLATO

BAGUE NUDO PM SOLITAIRE EN OR BLANC ET ROSE AVEC DIAMANTS 4 300 € BAGUE NUDO MM EN OR ROSE ET BLANC AVEC TOPAZE BLEU CLAIR 1 800 € BAGUE NUDO GM OR BLANC ET OR ROSE AVEC TOPAZE BLEU CLAIR ET DIAMANTS 4 290 €

91 et 101, RUE DU PRÉSIDENT EDOUARD HERRIOT 69002 LYON - 04 78 42 08 81 www.maier.fr 86

Lyonpeople / Décembre 2016


STYLE

SHOPPING

MAIER

TOURBILLON BAGUE EN OR BLANC, SAPHIR ET DIAMANTS 4 750 €

MAIER

DAISY BAGUE EN OR BLANC, ÉMERAUDE ET DIAMANTS A PARTIR DE 3 750 € BAGUE EN OR BLANC, RUBIS ET DIAMANTS A PARTIR DE 3 750 €

MAIER

DAISY BAGUE EN OR BLANC, SAPHIR ET DIAMANTS A PARTIR DE 3 150 €

MAIER

SOLITAIRES EN OR BLANC, DIAMANTS MONTURE SEULE À PARTIR DE 1 050 €

MAIER

GALAXY COLLIER PERLES DES MERS DU SUD ET PERLES DE TAHITI PRIX SUR DEMANDE

MAIER

TRAIT D’UNION BRACELET EN OR BLANC, DIAMANTS PRIX SUR DEMANDE

MAIER

ALCAZAR BAGUE EN OR ROSE, DIAMANT CHOCOLAT ET DIAMANTS PRIX SUR DEMANDE

MAIER

GALAXY BAGUE EN OR BLANC, PERLE DES MERS DU SUD ET DIAMANTS 7 300 €

BAGUE EN OR BLANC, DIAMANTS PRIX SUR DEMANDE

91 et 101, RUE DU PRÉSIDENT EDOUARD HERRIOT 69002 LYON - 04 78 42 08 81 www.maier.fr Lyonpeople / Décembre 2016

87


STYLE

SHOPPING 3 4 2

5

6

8

9 10 1

7

12 13

11

88

Lyonpeople / Décembre 2016

14


LE DRESSING 17 15 16

18

19 20

21

23

22

1/ C OLMAR Gilet sans manches 2/ J ACQUES THERMO PLUS Doudoune, réversible K-WAY 3/ H  OGAN “REBEL” Baskets 4/ K -WAY Sac 5/ CH.K.WILLIAMS Echarpe 6/ C ALIBAN Chemise 7/ CH.K.WILLIAMS Pull 8/ E TRO Ceinture 9/ ANDREA ZORI Ceinture “Caiman” 10/ E TRO Chemise 11/ ETRO Veste 12/ H  UGO BOSS Sacoche 13/ G OLD BROTHER Chaussures 14/ PT0 Pantalons5 15/ C ANADA GOOSE Parka “WINDHAM” 16/ P AOLO DA PONTE Ceinture 17/  G RAN SASSO Bonnet 18/ HERO 7 “STEEVE MC QUEEN” T.Shirts 19/ P HILIPPE MODEL Baskets 20/ “ GOBI” PARAJUMPERS Blouson 21/ INVICTA Doudoune 22 / P RIA Echarpe 23/ GERARD SENE Bottines LE DRESSING 1, rue Jean de Tournes Lyon 2 - 04 78 42 56 33 LE DRESSING PT01 - PT05 6, rue Jean de Tournes Lyon 2 - 04 78 37 09 44

www.le-dressing.com Lyonpeople / Décembre 2016

89


STYLE

SHOPPING

PARAJUMPERS DOUDOUNE 860 €

MULBERRY SAC 1 300 €

BURBERRY ÉCHARPE 495 €

MONCLER DOUDOUNE 920 €

HOGAN CHAUSSURES 380 €

58, rue du Pdt E.HERRIOT - Lyon 2 - 04 78 37 74 44 www.catherinelafon.fr 90

Lyonpeople / Décembre 2016

CÉLINE LEFÉBURE SAC 540 €


STYLE

SHOPPING

S’INVITE CHEZ TRAMPS 1

5

2 4

3

6

L’UNIVERS PAUL SMITH CHEZ TRAMPS : 1/ Trousse de Toilette • 2/ P ortefeuille • 3/ C hèches • 4/ Sacs • 5/ T-shirt • 6/ Pull ET LES AUTRES MARQUES CHEZ TRAMPS : 7/ D oudoune MOSSE KNOCKLES • 8/ B asket NATIONAL STANDARD • 9/ Polo STONE ISLAND • 10/ Bottines ALBERTO GUARDIANI

7

4-5, RUE DE L’ANCIENNE PRÉFECTURE - 69002 LYON TÉL 04 72 77 51 47 - TÉL 04 78 92 82 14

www.tramps.fr •

9

8 92

Lyonpeople / Décembre 2016

10


SHOPPING

Photos © Jean-Pierre Lemoine

STYLE

LE MÉTAL A DU SENS Gilles Romaire, PDG du groupe Romaire, prolonge le parcours industriel de son père, Pierre Romaire, fondateur de Romaire SA. Tôlerie industrielle sur le marché européen, Romaire SA compte 90 personnes sur plus de 8500m2 d’atelier et transforme près de 150 tonnes d’acier par mois.

G

illes Romaire a fait appel au designer Sylvain Vialade pour faire de son envie de mobilier, une aventure industrielle réaliste. La marque, la collection et les produits ont été mis au point par une interaction quotidienne avec les ateliers. Des laboratoires de recherche et développement ont ainsi été mis en place en préalable aux créations des modèles pour expérimenter les aspects sensoriels du métal. « Reica est née du désir de redonner un caractère chaleureux au mobilier métallique ». Gilles Romaire perpétue ainsi un esprit novateur familial fondé sur des valeurs d’intégrité, d’humanisme et d’exigence de qualité. Reica, fabricant français de mobilier, s’appuie sur un outil industriel efficient, pour donner naissance à des produits façonnés par le regard du designer

94

Lyonpeople / Décembre 2016

et les mains du technicien. « Nos unités de découpe, formage, assemblage, mise en peinture et finitions donnent à Reica la maitrise interne de l’ensemble de son savoir-faire pour vous faire bénéficier d’une exigence de qualité au service de la créativité. » La collection Pierre est un double hommage. En premier lieu, elle met à l’honneur le créateur de Romaire SA, Pierre Romaire.

sensorielle du métal par un jeu de textures, de matières et d’accroches de lumière. La couleur traitée en monochrome laisse une richesse de perceptions et de sensations s’exprimer. « Nos produits questionnent la matière, dialoguent avec la lumière, invitent au toucher. Notre première collection Pierre propose pour l’habitat : bureaux, bahuts, tables, meubles tv, assises…

« Nouvel acteur français du mobilier, nous avons à cœur de vous faire partager notre approche singulière et contemporaine du métal. » « Au travers de cette collection, c’est un esprit novateur, créatif et précurseur que nous mettons en avant. » Parallèlement, c’est un hommage au travail de Pierre Soulage. Ce peintre est reconnu à l’international pour son travail du monochrome où seuls les textures et états de surfaces créent de la lumière, de la couleur. Il joue avec des confrontations de rythmes et de texture diverses sur un même plan. Pas d’ornementation gratuite mais une expression au service du sensible. Enfin, cette collection ambitionne une approche

Vous pourrez découvrir leurs produits au cours du salon Maison et Objet à Paris du 20 au 24 janvier 2017, et début janvier sur le site reica.fr.

REICA 1032, avenue de Joux - 69400 Arnas


FLORENTIN ROBERT MODÈLE : SUR-MESURE EN CORNE ET INOX

LUCAS DE STAEL MODÈLE : VIVARIUM 1290 € RES / REI MODÈLE : GIOVE 239 €

FLORENTIN ROBERT MODÈLE : SUR-MESURE EN ACÉTATE ET MARQUETERIE

FLORENTIN ROBERT MODÈLE : SUR-MESURE EN ACÉTATE

HISTOIRE DE VOIR MODÈLE : HIPPAR 389 €

FLORENTIN ROBERT MODÈLE : SUR-MESURE EN CORNE

FLORENTIN ROBERT MODÈLE : SUR-MESURE EN ACÉTATE AVEC COLLAGE

HISTOIRE DE VOIR MODÈLE : COM 16 389 €

Lyonpeople / Décembre 2016

95


PEOPLE SPORT

LOU RUGBY

Toulon reste en rade au Matmut Stadium I

l fallait un match référant pour s’assurer un parcours honorable en Top 14. C’est fait avec cette victoire sans appel face à un cador, actuellement classé 3ème du championnat. La structure prend forme sous l’impulsion de Pierre Mignoni et Sébastien Bruno qui vient de resigner au LOU. Les 11 805 spectateurs chauffés à blanc ont assisté à une démonstration de force de nos avants qui ont pu récupérer 4 introductions sur mêlée adverse et 6 remises en touche. Cette domination a eu pour effet de galvaniser l’ensemble de l’équipe permettant à Frédérick Michalak (ex Toulonnais) d’inscrire 15 points complétant les 3 points inscrits dès la 10eme minute par Armitage (ex toulonnais), venant s’ajouter à l’essai de Ivaldi (ex toulonnais) et Nalaga pour une victoire 27 à 13. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le président Yann Roubert a annoncé le recrutement de deux joueurs majeurs du top 14 : Marcellin Buttin (24 ans) en provenance de Bordeaux Begles au poste d’arrière et Virgile Lacombe (32 ans) en provenance du Racing au poste de talonneur. Texte : Jean-Marie Nauleau - Photos : Fabrice Schiff

96

Olivier Ginon, président de GL Events, Caroline Collomb et Yann Roubert, président du LOU Rugby

Christophe Guilloteau, président du Département du Rhône, Yann Cucherat, adjoint aux sports et Yvan Pattet (EM2C)

Bernard Lacombe (OL), Léandre Borbon (LOU Rugby) et César Roger

Florence Verney-Carron, vice-présidente du Conseil régional, Djamila Calla (Ccom Calla) et Catherine Arbaud (LOU Rugby)

Jean-Michel Rey (First), Nathalie Devillers et Olivier Teste (GL Events)

Eva Lopez (Black by Jack), Romain Doulonne (Réseau Chape), Francis Bert (Tradichape) et Johan Contet (France Alu Sécurité)

Lyonpeople / Décembre 2016


Jean-Marie Nauleau, Marco (Lyon People), Louis Engelhard et Jean-Claude Pietrocola (Média Sport Promotion)

Le docteur Jacqueline Ginon, Fabienne Streichenberger Bismuth et Sophie Bacon-Deguilhem

Michel Noir, ancien maire de Lyon et son épouse Danielle

Roberto Grosso (Serge Ferrari) et Carole Besset (Baltys)

Bernard Lacombe, Bruno Genesio (OL) et Jean-Yves Delorme (Parks & Sports)

Laurence Fautra, maire de Décines et son époux Philippe (L’Appart Massieux)

Candice Augugliaro (Le Progrès) et Pierre-Yves Gas (Proxi’com)

Stéphanie Gorgone et Camille Verglas (Teamsol)

Jean-Paul Jacquet, speaker officiel du LOU Rugby et Rémy Jomard (Mingat)

Barbara Desmarest (VOGO) et Franck Isaac-Sibille (LOU Rugby)

Christian Coulon, maire du 8ème et Yann Cucherat, adjoint aux sports

Francis Thomine et Franck Rajaj (Groupama)

Christophe Gerbaud et Corinne Paris (Assurances Paris Gerbaud)

Erick Rostagnat (GL Events) et Roland Tchenio

Lyonpeople / Décembre 2016

97


ICEO

restaurant paquebot 147, avenue Jean Jaurès Lyon 7 - 04 72 73 00 00

LE BARTH’ OLOGUE

de Maxime Gonalons Chaque mois, un illustre représentant du monde sportif s’allonge sur le divan de l’infirmier Barth, ancien interné des hôpitaux de Lyon qui délaisse caméras et micros pour enfiler blouse blanche et stéthoscope. Le capitaine de l’Olympique Lyonnais se prête au jeu ce mois-ci chez Iceo.

98

se porte bien et je suis heureux mais il ne faut jamais oublier que mon métier est un métier très exigeant. Quel est le joueur le plus merdier que tu connaisses ? Clément Grenier, je dis ça avec beaucoup de tendresse, lui je l’adore. On se connaît depuis le tout début des années 2000, on était dans la même classe, le même internat, au Centre depuis petit, un grand personnage. Et le plus carré ? Mathieu Gorgelin, alors lui, il a tout : simple, franc, droit, jamais un mot plus haut que l’autre, le prototype de la sagesse. Dans quel domaine dois-tu progresser ? La concentration. Ça va mieux mais ce n’est encore assez. A très haut niveau, ça ne pardonne tellement pas…

Max, est-ce le début de saison le plus curieux de ta carrière ? Oui, un peu quand même… nous avons déjà perdu beaucoup de matchs. On n’a pas l’habitude à l’OL. J’ai déjà connu des moments difficiles, mais là on est dans le dur.

Pour moi tu es le seul joueur ou presque à avoir conscience de l’amour du maillot, je me trompe ? Oui, il y en a d’autres dans l’équipe et puis n’oublie pas qu’avant d’être joueur je suis supporter, je sais et je comprends ce que représente le maillot. L’OL c’est toute ma vie.

Ton rôle de capitaine est plus compliqué en ce moment ? Ah ça c’est chiant (il rigole). Il faut faire encore plus le tampon entre toutes les identités du club, j’ai grandi et j’assume complètement. Pour dire vrai, ça me prend même moins d’énergie que par le passé, je crois qu’on appelle ça l’expérience.

Si je te donne 100 millions d’euros maintenant, tu fais quoi ? 100 millions d’euros ! Ça fait beaucoup ! (Il éclate de rire). L’argent ne changera rien à ma vie, c’est vrai que je la gagne très bien mais mes valeurs ce n’est pas le pognon.

Tu as déjà pensé à quitter l’OL ? Franchement, j’ai eu une petite hésitation en 2014 quand Naples a frappé à la porte, je me suis posé la question. Aujourd’hui, je n’ai vraiment aucun regret, aucun.

Avec qui aimerais-tu aller boire l’apéro ? (Il n’hésite pas une seconde) Gad Elmaleh ! J’adore ses spectacles et ses vannes, il me passionne, c’est toute la déconne que j’aime, il se sert du quotidien pour en faire un spectacle.

Il te manque quoi dans ta vie ? Franchement rien, je vis de ma passion. Ma famille

As-tu un vice ? (Il réfléchit) Non, peut-être le téléphone mais je ne dois

Lyonpeople / Décembre 2016

pas être le seul. Quand as-tu pleuré pour la dernière fois ? Au décès de ma tante qui est partie trop jeune, un moment délicat. Quelle est la question qu’on t’a le plus souvent posée ? « Tu n’as pas un maillot ? » (Il se fout de ma gueule puisque je lui en ai demandé un la veille) et la deuxième c’est « est-ce que tu vas faire toute ta carrière à l’OL ? » Quand on te trahit, comment réagis-tu ? Ah là ça ne va pas la faire (son visage se ferme). Insupportable, très difficile de reparler avec moi ensuite, même pour mettre tout à plat, c’est fin du bal. Que détestes-tu le plus chez toi ? Je suis trop tête en l’air. Tu en as marre du foot, parfois ? Non, et puis si ça devait m’arriver, ça ne dure pas très longtemps. Je n’ai pas le droit de me dire une chose pareille. Y-a-t-il un joueur de la Ligue 1 que tu ne supportes pas ? Évidemment ! Comme d’autres joueurs de Ligue 1 ne doivent pas me supporter mais je ne donnerai pas de nom. Il t’arrive que l’on te confonde avec un autre joueur ? Non ! En revanche avec Djokovic, oui (il rigole) Selon toi, quelle est la plus belle femme du monde ? Elle commence à avoir un peu de kilomètres mais Monica Bellucci, c’est la classe ! Maintenant on change, c’est toi qui me poses une question… Ta folie pour l’OL est-elle toujours la même ?

Photo © Saby Maviel

PEOPLE SPORT


PEOPLE SPORT

OL – PSG Du beau monde au balcon U

n grand rendez-vous footballistique avec du spectacle aussi bien sur la pelouse qu’en tribunes. Les choix du coach sur sa composition de départ n’ont pas été payants avec une équipe assez défensive qui n’a pas été capable de mettre en danger un PSG totalement serein qui a pu dérouler son jeu et marquer par un pénalty de Cavani (30ème) suite à une faute de Rafael sur l’insupportable Thiago Motta. L’entrée de Fekir et surtout celle de Valbuena en début de seconde période ont permis à l’OL de retrouver sa véritable identité. L’OL égalisa dès la 48ème par Valbuena qui a fait une entrée juste magnifique. Une revanche sur le sort pour ce garçon qui possède un mental de fer. La domination lyonnaise n’a pas été concrétisée et c’est sur un contre que le PSG a repris l’avantage à 10 minutes du terme par Cavani (81ème). A noter la grande disponibilité du trublion du PAF Cyril Hanouna qui a accompagné un enfant pour donner le coup d’envoi du match dans le cadre de l’émission «c’est pour nous, c’est cadeau» (en collaboration avec l’agence ACPR de Sébastien Riera) qui a pour objet de réaliser les rêves d’enfants. En Président Box, la comédienne Julie Gayet et le chanteur Marc Lavoine se sont prêtés avec gentillesse et sourire aux nombreuses sollicitations de leurs fans. Texte : Franck Girardet - Photos : Fabrice Schiff

Jean-Michel Aulas, président de l’OL et l’actrice Julie Gayet, compagne de François Hollande

100

Grégory Coupet, son épouse Carole et Pascale Felix (CEGID)

Corinne Bechet (Bluestar Silicones), Alexis Moreau et Louise Vincent (OL)

Thibaut Gaudin et Marco Chopin (Brasserie des Lumières)

Guy Sidos (Vicat), sa fille Laetitia et Jean-Michel Aulas, président de l’OL

Lyonpeople / Décembre 2016

Dominique Casagrande (1838), Alain Potiron (Champagne Mumm) et Aurélien Liveneau (Le République)

Sidney Govou, Julie Demont (Chapoutier) et Sébastien Leguillou (Moreteau)


d

Laurent Fiard, président du Medef Lyon Rhône et Jean-Louis Joly, DG du Medef Lyon-Rhône

a

n

s

l

e

s

l

o

g

e

s

Hubert-Julien Laferriere, maire du 9ème et l’actrice Julie Gayet

La Loge SNCF

Christophe Marguin, président des Toques Blanches, Hugo Asensio et Cyril Hanouna

Le chanteur Marc Lavoine et Georges Képénékian, 1er adjoint au maire de Lyon

La Loge O’Net

Maitre Richard Brumm, adjoint aux finances, Gérard Collomb, sénateur maire de Lyon et Michel Le Faou, adjoint à l’urbanisme

Cola La Loge Coca

Bruno Rousset (April) et son épouse Fabienne

Cyril Hanouna, Franck Girardet (Lyon People) et Sébastien Riera (ACPR)

Florent Manaudou, champion du monde de notation et Ambre Baker

Xavier Gauduel, PDG du Groupe Gauduel et son fils Arthur

La loge HP

La Loge Air France

Lyonpeople / Décembre 2016

101


17Événements

PEOPLE•EVENTS

+

de photos sur lyonpeople.com

qu’il ne fallait pas manquer Photos : Sébastien Clavel & Fabrice Schiff

01 EPOQU’AUTO Nouveau record de fréquentation

02

Rendez-vous devenu incontournable des passionnés de véhicules anciens, le salon Epoqu’Auto a refermé ses portes sur une note très positive puisque cette année, la fréquentation est en hausse de 10% par rapport à l’an passé. Les 60 000 visiteurs auront pu déambuler dans les allées de 38e édition sur près de 53 000 m² d’exposition, découvrir 470 stands marchands et 140 clubs de marque qui comme chaque année ont renouvelé leur confiance au Club des 3A, organisateur de cet événement.

SOIRÉE DES AMBASSADEURS ONLYLYON

Accueillis au sein du Théâtre des Célestins, plus de 500 Ambassadeurs ONLYLYON, partenaires et personnalités lyonnaises se sont réunis lundi 3 octobre pour la 2ème édition des Stars & Heroes. Trois «awards» ont été remis dans les catégories : Faire connaitre, faire aimer et faire venir. Le prix de la catégorie 1 étoile a été remporté par Nicolas Navrot, alias Ned-Lyon Photographie, remis par Claire VaudrayRadisson, présidente d’Handicap International France. Alicia Roche et Kor Wentemn gagnent le prix de la catégorie 2 étoiles pour leurs vidéos «Made in Lyon», décerné par Marc Lesage, Directeur du Théâtre des Célestins. Le prix de la catégorie 3 étoiles est remis à Huanhuan Zou pour le tournage d’une émission TV chinoise de 30 minutes à Lyon. Le prix a été décerné par David Gégot, Directeur général d’Air Canada France. Un prix d’honneur a été remis à l’équipe de l’Olympique Lyonnais Féminine pour sa qualité de performance et sa contribution au rayonnement de Lyon à l’international.

102

Lyonpeople / Décembre 2016

ZENITH À L’HEURE DE DOCTEUR CLOWN

Lui n’a pas fait le clown. Au volant de sa voiture, le chef Jean-Paul Lacombe s’est adjugé la course de véhicules anciens, organisée par Zenith, filiale du groupe LVMH. Sous le regard de l’horloger Jean-Louis Maier, le gastronome s’est vu remettre, le 4 octobre dernier… une montre Zénith et un chèque de 2000€ qu’il a choisi de remettre à l’association Docteur Clown, laquelle vient apporter un peu de baume au cœur aux enfants hospitalisés, pour le plus grand plaisir de la présidente Mireille Imbaud. Un geste fort salué par une quarantaine de convives, dont le parrain de l’association Bernard Lacombe, invités à participer à la symbolique remise de chèque.

03

David Kimelfeld - Vice-président de la Métropole charge de l’Economie; Jean-Michel Daclin - Président de ONLYLYON Tourisme & Congrès et Lionel Flasseur - Directeur du programme ONLYLYON, entourent les remettants et les lauréats des Awards.


PEOPLE EVENTS

04

Pélagie Pagart (Ovelia) et Emmanuel Comble (Lavorel Hôtels)

Elodie Buisson (JC Decaux) et Patrice Duret, ancien président des prud’hommes de Lyon

Sylvain Fatton (Fatton) et Christophe Delattre (C2P)

Nathalie Richerd et Laurent Perrenot (LPP)

Eric Murgier, Véronique Lefranc et Stéphane Girardin (Murgier)

Bernard Augier, président des prud’hommes de Lyon et Bruno Lacroix (Aldes)

LES 10 ANS DE RENAUD AVOCATS Cercle de l’Union

C’est dans les salons du Cercle de l’Union que 200 invités ont soufflé les 10 bougies du cabinet d’avocats implanté 131, boulevard Stalingrad à Villeurbanne. À l’heure de passer en revue leurs dix ans de collaboration, Benjamin et Frédéric Renaud, associés à Dorian Jarjat, sont revenus sur les débuts du cabinet (un temps révolu où les trois avocats se questionnaient sur leur place sur le marché), qui jouit désormais d’une réputation incontestable dans leur domaine. Au jeu de la plaidoirie, orientée façon interview, ces as du droit du travail ont convaincu leurs clients et partenaires. Cela valait bien une coupe de champagne ! Photos : Fabrice Schiff

104

Aymeric Legrix et Karine Polakowski (Visiativ)

Cyril Barreau et Eric Vernusse (Banque Rhône-Alpes)

Catherine Pigeon (Aragor) et Emile di Serio (Saint Jean Industries)

Maitre Marie-Caroline Billon Renaud et Bénédicte Gimeno (Expert & Finances)

Hélène Raguenes et Emmanuel Robert (Eni France)

Stéphane Targe (Miroiterie Targe) , Romain Valery (6ème Sens Immobilier) et Stéphane Beraud (Oxigen)

Lyonpeople / Décembre 2016


Lyonpeople / DĂŠcembre 2016

105


PEOPLE EVENTS

05

95, rue Edouard Herriot – Lyon 2

GUÉRIN JOAILLERIE s’installe sur la presqu’île

Depuis 1969, la marque rend accessible au plus grand nombre le monde privilégié et confidentiel de la joaillerie. En 2016, Didier Guérin devient Guérin Joaillerie et entre dans une nouvelle ère. Pour marquer le coup, la maison de joaillerie parisienne appartenant au Groupe Galeries Lafayette et dirigée par Ilanite Attia s’offre un nouvel écrin installé rue Edouard Herriot, au cœur du triangle d’or, mais toujours avec cette même volonté de proposer des créations dans l’air du temps, reflet du juste équilibre entre mode et intemporel, entre précieux et accessible. Pour l’inauguration ayant eu lieu le 15 novembre dernier, les invités ont été émerveillé par la nouvelle boutique et ses collections. Certains ont même eu le plaisir de s’adonner à quelques essayages, dans une ambiance chic et vibrante ! Photos : Saby Maviel

Ilanite Attia, directrice générale de Guérin Joaillerie et Patricia Pereda, directrice marketing et communication de Guérin Joaillerie

Flavie Roure, directrice de Guérin Joaillerie Herriot et Véronique Marigot, directrice de Guérin Joaillerie Part-Dieu

Flavie Roure, directrice de Guérin Joaillerie Herriot, Elodie, Laurianne Gaillardo et Véronique Marigot, directrice de Guérin Joaillerie Part-Dieu

Benoit et Elsa Migot (Boffi)

106

Lyonpeople / Décembre 2016

Flavie Roure, directrice de Guérin Joaillerie Herriot et Geneviève Watine

Ilanite Attia, directrice générale de Guérin Joaillerie, Carole Dufour (Idées en Tête) et Patricia Pereda, directrice marketing et communication de Guérin Joaillerie

Patrick Raphanel (Vacanciel) et Elisabeth Braconnier (La Fée Maraboutée)

Victoria Grand (La Fée Maraboutée) et Sébastien Mazuy (ORPI Croix-Rousse)


PEOPLE EVENTS

06

TROPHÉES DU TOURISME Deuxième édition

La Halle Tony Garnier a accueilli l’un des événements où s’est exprimé l’esprit d’entreprise et de création d’une ville soucieuse d’affirmer son attractivité à l’international. OnlyLyon tourisme & congrès et le groupe Progrès ont su - par la remise de onze trophées « destination d’excellence » - montrer les atouts d’une filière touristique au dynamisme confirmé. Jean-Michel Daclin, Président d’OnlyLyon tourisme & congrès a souligné au travers du prix « valorisation du patrimoine » attribué à Fourvière Hôtel donnant une nouvelle vie au site du couvent de la Visitation la démarche vigilante d’une « ville construite au fil du temps sans jamais détruire ». La dimension de la capitale mondiale de la gastronomie a été mise en exergue avec le trophée délivré à la Brasserie Georges qui vient de célébrer ses 180 ans. La vie nocturne est également « un atout fondamental » pour le succès européen des « city break » lyonnais a confié François Gaillard, Directeur général d’OnlyLyon tourisme & congrès, en récompensant la jeune association Enjoy Brotteaux, présidée par Marwan Nadje. François Gaillard, DG d’Only Lyon entouré de son équipe

Photos © Saby Maviel - Texte : Yves Espaignet

Trophée Accueil : Lyon Parc Auto Louis Pelaez, président de Lyon Parc Auto récompensé par Charlotte Semay (Novotel Mercure)

Trophée Shopping : Kiosque In Lyon Céline (Kiosque In Lyon) récompensée par Nathalie Michaud-Albregue (CC Part-Dieu)

Alain Galliano, vice-président de la Métropole de Lyon, Cécile Daclin (EDF) et Jean-Michel Daclin, président d’Only Lyon Tourisme et Congrès

Trophée Vie Nocturne : Enjoy Brotteaux Marc Chabert, fondateur du F&K récompensé par François Gaillard, DG Only Lyon Tourisme et Congrès

108

Lyonpeople / Décembre 2016

Trophée Œnologie : Fascinant Week-End Patricia Picard, déléguée générale du comité Vins Rhône-Alpes et Alain Galliano, vice-président de la Métropole de Lyon

Marie-Jo Gherardi et Marc Jean (Le Progrès)

Laurent Duc, président de l’UMIH Rhône, Olivier Michel (Lyon City Tour) et Aurélien Berthelet (Cars Berthelet)

Trophée Neige : France Montagnes Jean-Claude Lassalle (Le Progrès) et Jean-Marc Silva, directeur France Montagnes

Coup de Cœur du Jury : Mini World Lyon Richard Richarté, PDG de Mini World Lyon récompensé par Karine Benzazon, DG de Vatel


PEOPLE EVENTS

07

David Roche, chocolatier et Bénédicte Vuillermoz (chocolaterie David Roche)

Muriel Roche, architecte d’intérieur, Bernard Roche, David Roche, chocolatier et Gilberte Roche

Hélène Gorizian (MG Distri), son époux Mickaël Gorizian (MG Finances), Delphine Lalliard et Pierre Dorangeon (Performis)

Amélie et Alice (Byblos Shine)

INAUGURATION DAVID ROCHE Show Cacao !

En quelques mignardises dont il a le secret, David Roche fait fondre ses convives. Après avoir su régaler et combler les gourmands d’Ajaccio, il débarque dans la capitale des Gaules pour se rapprocher de sa famille, laquelle n’a pas manqué les débuts du prodigue pâtissier. Son temple des plaisirs chocolatés, installé quai Romain Rolland, fait naître les envies. Ses cœurs de framboises et autres Sainte Cécile vont provoquer quelques excès, de quoi redonner vie à cette vétuste discothèque, revisitée par sa sœur Muriel, architecte d’intérieur. Michel Neyret et Clara Loneux, dauphine de Miss Rhône Alpes ont déjà craqué, sans oublier l’incontournable homme d’affaires et people Pierre Nallet alors qu’en coulisses le meilleur reste à venir : une subtile combinaison de clémentines, de marrons et de chocolat. Un dessert primé au World Chocolate Master. Rien que ça. Texte : Morgan Couturier - Photos : Saby Maviel

4, quai Romain Rolland – Lyon 5 – Tel 04 26 22 94 34

Michel Neyret, David Roche, chocolatier et Mickaël Gorizian (MG Finances)

Mickaël Gorizian (MG Finances) et David Roche

110

Lyonpeople / Décembre 2016

Gaël Martin et Gaëlle Aveline (Champagne Perrier Jouët)

Daniel Paillasseur (Korloff), David Roche, chocolatier, Olivier Canal (La Meunière) et Mickaël Gorizian (MG Finances)

Clara Loneux, dauphine Miss Rhône-Alpes et Maurice Martin (H2M Immobilier)

Mickaël Gorizian (MG Finances), Pierre Nallet (AnaHome Immobilier) et Raffi Gorizian


PEOPLE EVENTS

08

VOLVO & ROCHE BOBOIS L’union fait la force

Subtils subterfuges pour aguicher le client, les promotions présentent souvent de bons côtés. Alors forcément, plus on est de fous, plus on rit. Volvo et Roche Bobois pouvaient avoir le sourire à l’occasion de leur soirée, où quelques centaines de convives ont pu admirer les courbes des derniers modèles scandinaves avant de se détendre sur le mobilier estampillé Roche Bobois, amené à disparaître lors de l’opération « 8 jours exceptionnels ». Confort, durabilité et qualité de conception, les deux marques n’ont pas manqué de rappeler leur savoir-faire. Voilà deux entités qui se sont bien trouvées, le raffinement des S90 et V90 ayant trouvé dans les canapés design du distributeur français, un partenaire de choix. Une collaboration conçue autour d’une chose : vous. Texte : Morgan Couturier - Photos : Fabrice Schiff

112

Alexis Bruyère, son père Gilles et leur staff (Roche Bobois)

Le notaire Damien Sornin et sa sœur l’artiste Sissi Sornin

Stéphane Abate (Volvo) et Vincent

Sophie Luce (Adrea Mutuelle) et Bruno Houdoy (Digital Performances)

Séverine Florac et Laurianne Louis (Volvo)

Valérie Oldoni et sa fille Claire (Auchan)

Olaf Cunitz et Maude Tortel (Bayer)

Pascale Mastier et Joséphine Ramay (Cabinet RCAA)

Bernard Boyer et son épouse Christiane

Maitres Philippe Bremant (Bremant & Associés) et Sophie Trojani (Cabinet Ansermaud Trojani & Associés Avocats)

Lyonpeople / Décembre 2016


PEOPLE EVENTS

09

NEXITY CONSEIL & TRANSACTION Les nouveaux bureaux

Le 17 novembre ne se limite pas au Beaujolais. Pour l’inauguration de ses nouveaux bureaux dédiés à l’immobilier d’entreprise, l’équipe de Nexity Conseil et Transaction n’a pas souhaité se contenter de cette nouvelle cuvée, ouvrant sa dégustation à plusieurs vins de la région. Au cœur de la Cité Internationale, l’agence a joué dans l’apéro terroir entourée de ses mandants, partenaires et amis, accueillis par Julien Chavry, Directeur de l’agence, dans ce nouvel écrin de 250 m². Des circonstances idéales pour présenter son équipe commerciale, qui devrait prochainement compter une dizaine de collaborateurs et porter alors Nexity Conseil et Transaction vers un nouveau grand cru. Photos : Saby Maviel

Benjamin Chartier (ALSEÏ), Julien Chavry (Nexity Conseil et Transaction), Yohann Patet (Groupe EM2C) et David Grecourt (Atelier 4+)

Pascal Sauzay (Régie Pedrini) et Julien Chavry (Nexity Conseil et Transaction)

Sophie Bacon (Leonis) et Romain Gaden (Mediprom)

Jean-Marc et Chantal Palluis (Foncimo)

114

Lyonpeople / Décembre 2016

Nicolas Mainguy, Sophie Lustenberger (Nexity Conseil et Transaction), Julien Chavry, Valérie Mellul et Guy Deforge (Nexity Conseil et Transaction)

Julien Chavry, Karine Moal (Nexity Conseil et Transaction) et Lucien Rivoire (Luri)

Marie-Laurence Chadefaux- Page (Nexity Conseil et Transaction), Julien Rollet (Hudson Capital Management) et Pamela Favier (Nexity Conseil et Transaction)

Vincent Kahlouche (Foncière Bossuet), Hélène Bonhomme (Techlid) et Thomas Durand (EM2C)

Hélène Bonhomme (Techlid), Valérie Camus (Poste Immo) et Sophie Lustenberger (Nexity)

Claire Bochard, Marc Van Gorp (Etude Bremens) et Pamela Favier (Nexity Conseil et Transaction)


A l’occasion de la BIENNALE INTERNATIONALE DU GOÛT, DE COMM & D’ESPRIT présente

The Food

&

Fashion Show

Un dîner de gala signé par le chef Grégory Cuilleron & un défilé unique de toques et vestes de chefs customisées par les couturiers lyonnais, sous la direction de Nicolas Fafiotte et du Village des créateurs. MARDI 24 JANVIER 2017 - 19H30 Nouveau Matmut Stadium Gerland 353 Avenue Jean Jaurès, 69007 Lyon

Place isolée : 110€ HT Table de 10 : 1 050€ HT RÉSERVATIONS big.foodfashionshow@gmail.com + 33 6 62 49 69 70


PEOPLE EVENTS

10

Filipe Dias (DG de Floriot Habitat) et son épouse Priscillia accompagnés de Frédéric Volta (UTEI) et Franck Dreidemie (Archigroup)

Laurence d’Hollander et Morgane Garcia (Yaka Immo)

Mario Clemente et Cécile Chetail (Equinox)

Filipe Dias (DG de Floriot Habitat) entouré de Jean Faure, Patrick Corand et Rolland Tournier (ICAREP)

Filipe Dias (DG de Floriot Habitat) et son épouse Priscillia

FLORIOT HABITAT Un nouveau logo pour une sixième bougie

Créé voilà six ans, Floriot Habitat atteint l’âge de la raison. Cela méritait bien une coupe, histoire d’honorer cette progression. Le spécialiste de la construction de logements y a pris goût. Cette grande première, célébrée au Victoria Hall, en appelle d’autres. L’enseigne du directeur général Filipe Dias n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin. Pour le bonheur de ses partenaires, la soirée est amenée à être renouvelée. Pour ce premier opus, la filiale de TGL construction, représentée par le président du groupe, Thierry Glories, en a profité pour divulguer son nouvel emblème. Et témoigner son attachement pour ses clients. Près de 220 d’entre eux se sont ainsi mobilisés. Avec de telles fondations, faire la fête, Floriot Habitat aurait tort de s’en priver. Texte : Morgan Couturier - Photos : Anik M

Filipe Dias (DG de Floriot Habitat) et son épouse Priscillia entourant Thierry Glories (PDG de TGL GROUP) et son épouse Corinne

Filipe Dias (DG de Floriot Habitat) et son épouse Priscillia aux côtés de Philippe Petrequin et Lionel Favergeon (Edouard Denis Promotion)

116

Lyonpeople / Décembre 2016

David Soret (DG de Floriot Bâtiment/Génie civil/Grands Projets) et Diane-Marie Decombe (TGL Group)

François Machecourt (Corum Architectes) accompagné de Patrick Mercier (Mercier Promotion) et son épouse Bérénice

Filipe Dias (DG de Floriot Habitat) accompagné de Emmanuel Fraix et Cédric Labrosse (Vilogia)

Eric Nompeix (Bouygues Immobilier) et François Machecourt (Corum Architectes)


PEOPLE EVENTS

11

SOIREE ORPI Radisson Part-Dieu

ORPI exerce dans plusieurs domaines : la transaction, la gestion, le syndic et l’entreprise. Patrons et collaborateurs se sont réunis en petit comité pour partager un moment convivial. Une soirée destinée aux membres ORPI faisant de l’administration de biens (gestion locative). Photos : Saby Maviel

Cyril Imsissen, (ORPI Coté Saône Immobilier), Cédric Moulin, président du GIE ORPI Lyon, Eric Daveau (Daveau Conseil), Jean-Christophe Clech, (ORPI Agence de la Place), Bernard Cadeau, président du réseau ORPI et Thibault Dipalma (ORPI Part-Dieu)

Christelle Rosello, Aurélie Bonjour et Lauriane Mouyon (ORPI CETRIM)

Patrick et Nathalie Bonjour (ORPI CETRIM) et Joël Grenier (ORPI Saxe Gambetta)

Margaux Ouillon et Jean-Michel Vera (ORPI JMV)

Laetitia Boyer (ORPI Axes Immobilier), son époux Arnaud (ORPI Lyon 8ème, Bron) et Paul Ciaffoloni (ORPI)

Laura Boyer, Marion Gonnot, Virginie Zerafa et Maryll Dussere (ORPI Coté Saône Immobilier Lyon 9ème)

Raphaëlle Chavend et Nathalie Caceres (ORPI Sainte-Foy)

Laurent Bellion, Nathalie Lescaut, Claire Brezet, Nicolas Willerval et Laurence Carvalhais (Les’Consulting)

Marie Defournel (ORPI Part-Dieu) et Anne Fervel (ORPI Vernay Immobilier)

Pascaline Viricel (ORPI Millesimmo), Sandrine Aurenge (ORPI Coteaux Immobilier) et Sylvie Hebert (ORPI)

Sonia Gaiffier , Laétitia Vieilly , Sophie Simon et Stéphanie Moulin ( Orpi Direct Habitat Villefranche )

Cédric Moulin, président du GIE ORPI Lyon, Nathalie Lescaut (Les’Consulting), Christelle Rosello (ORPI CETRIM), Bernard Cadeau, président du réseau ORPI et Cyril Imsissen (ORPI Coté Saône Immobilier)

Axel Vidal (BVD Assurances), Florence Badoil (ORPI Badoil) et Olivia Vidal (SCA Brun)

118

Lyonpeople / Décembre 2016


HABILLEUR D’HOMMES DE GOÛT

Sébastien Le Guillou Moreteau

Michel Chapoutier

MORETEAU HABILLEUR 15, rue Président Edouard Herriot - 69001 Lyon Tél : 04 78 29 32 32 MORETEAU WEEK-END 7 Rue du Plâtre - 69001 Lyon Tél : 04 72 98 30 93 www.moreteau.com

Photo : Nicolas Villon

PERSONNALITÉ N°8


PEOPLE EVENTS

12

Yves Hunckler, Simon et Frédérique Ferniot, Florent Supplisson et Vincent Ferniot

INAUGURATION DE BOCO Une pluie d’étoiles

Qu’y a-t-il donc dans les bocaux de Vincent et Simon Ferniot ? L’effet de curiosité et le relationnel éprouvé du fondateur Boco Lyon ont fonctionné à plein. Et c’est à un véritable défilé de toques étoilées qu’ont assisté les heureux invités de l’inauguration du restaurant Boco Lyon, créé par Yves Hunckler. Et pour cause, les recettes de Boco sont élaborées par de célèbres pâtissiers et des chefs étoilés comme Christophe Michalak, Philippe Conticini, Régis Marcon, Emmanuel Renaut, entre autres. Les cols tricolores de Christophe Roure, Alain Le Cossec, Williams Jacquier et François Pipala, ainsi que le top chef Marc Boissieux sont venus déguster leurs bocaux maison. Photos : Saby Maviel

Vincent Ferniot, fondateur Boco Lyon, Christophe Roure (Le Neuvième Art), le chef Régis Marcon et Yves Hunckler, fondateur de la franchise Boco

Alexandre Grimaldi, Maëlys Guette, Victor Hunckler et Victoria Perrier

Vincent Ferniot, Emmanuel Renaut, Yves Hunckler, Guy Lassausaie et Simon Ferniot

Caroline Henry, Arnaud Joffroy et Valentine Quinnez (Boco)

Élie Cunat (BMW Gauduel), Vincent Ferniot, François Pipala (Paul Bocuse) et Nicolas Winckler (Lyon People)

Laurence Mathieux (Pharmacie Foch), Véronique Mignot, Catherine Laurent (Hôtel Canabae, Handicap International), Laetitia Wiro (Opac du Rhône) et Agnès Caso (CréonsduSens)

L’horloger Jean-Louis Maier, Vincent Ferniot, fondateur Boco Lyon et Yves Hunckler, fondateur de la franchise Boco

Laye Diop (Marriott Hôtel), Pascal Auclair (France Médias), Christophe Roure (Le Neuvième Art) et André-Claude Canova

41, rue Malesherbes – Lyon 6 – Tel 04 78 17 26 17

Anne-Sophie Negroni (Negroni & Associés) et Béryl Maillard, consul de St Domingue

120

Vincent Ferniot, fondateur Boco Lyon, Marie Odile Fondeur, directrice du SIRHA, Pascal Blache, maire du 6ème et Yves Hunckler, fondateur de la franchise Boco

Lyonpeople / Décembre 2016

Marc Boissieux (L’inattendu) et Tako Takano (Tako Takano)

Ryuichiro Kobayashi, consul général du Japon, Hugues Pouzet, consul d’Estonie et Yuriko Nishikawa

Carole Dufour (Idées en Tête), son époux Bruno Dufour, consul d’Equateur, Marie-Christine et Gérard Herrbach, consul du Grand-Duché de Luxembourg


VIVEZ LES FÊTES DE NOËL AU

Après les triomphes de

Pascal Legros Productions présente

DIRECTION : BRUNO DAVANZO & PASCAL HÉRITIER APRÈS LE TRIOMPHE DE «THÉ À LA MENTHE OU T’ES CITRON ?» En accord avec Pascal Legros Productions

Thé à la menthe ou t’es citron ?, Molière 2011 de la Pièce Comique Frou-Frou les Bains, Molière 2002 du Théâtre Musical Les 39 Marches, Molières 2010 de la Pièce Comique et de l’Adaptateur UNE COMÉDIE DEDE UNE COMÉDIE

PATRICK PATRICK HAUDECŒUR HAUDECŒUR ETET GÉRALD GÉRALD SIBLEYRAS SIBLEYRAS MISE ENEN SCÈNE MISE SCÈNE

PATRICK PATRICK HAUDECŒUR HAUDECŒUR

AVEC AVEC ISABELLE SPADE ISABELLE SPADE PHILIPPE UCHAN PHILIPPE UCHAN PATRICK HAUDECOEUR PATRICK HAUDECOEUR NASSIMA BENCHICOU NASSIMA BENCHICOU JEAN-PIERRE MALIGNON JEAN-PIERRE MALIGNON STÉPHANE ROUX STÉPHANE ROUX VÉRONIQUE BARRAULT VÉRONIQUE BARRAULT ADINA CARTIANU ADINA CARTIANU GINO LAZZERINI GINO LAZZERINI PATRICIA GRÉGOIRE PATRICIA GRÉGOIRE

Patrick HAUDECOEUR et Gérald SIBLEYRAS sont de retour avec une équipe de Cinéma délirante où rien ne se passe comme prévu…

MUSICIENS MUSICIENS

JEAN-LOUIS DAMANT JEAN-LOUIS DAMANT JEAN-YVES DUBANTON JEAN-YVES DUBANTON DÉCORS DÉCORS

JEAN-MICHEL ADAM JEAN-MICHEL ADAM JULIETTE CHANAUD JULIETTE CHANAUD

N! ONTOUURNE Du 17 NOvembre 2016 Au 14 jANvIer 2017 LOCATION : 04 78 62 96 73 - www.theatretetedor.com www.plegros.com Retrouvez tous les spectacles Pascal Legros Productions sur votre PC, votre tablette ou votre mobile

RÉVEILLONS DU 31 DÉCEMBRE à 18h30 et 21h45

27/01/2016 11:01

IDÉE CADEAU !

La personne reçoit un bon dans une pochette cadeau et choisit le Spectacle qu’elle souhaite voir parmi les 3 suivants :

Pensez à offrir des places de Spectacle au Théâtre Tête d’Or avec nos billets cadeau au tarif unique de

Silence, on tourne ! de Patrick HAUDECOEUR et Gérald SIBLEYRAS La Fille sur la Banquette Arrière de Bernard SLADE avec Christian VADIM et Christelle REBOUL

Comme s’il en pleuvait

45 €

de Sébastien THIERY avec Lionnel ASTIER et Véronique BOULANGER

Licences n° 100.1846/1847/1848.

EXE_PLP_SILENCE_40x60.indd 1

DIRECTION : BRUNO DAVANZO & PASCAL HÉRITIER En accord avec Artémis-Diffusion

Licences n° 100.1846/1847/1848

// PASCAL LEGROS PRODUCTIONS. LICENCE N° 2-1038882

DESIGN GRAPHIQUE EFIL WWW.EFIL.FR / PHOTO © BERNARD RICHEBÉ // PASCAL LEGROS PRODUCTIONS. LICENCE N° 2-1038882

NCE, SILENC COSTUMES COSTUMES

DU 21 MARS AU 21 MAI 2017

LOCATION : 04 78 62 96 73 - www.theatretetedor.com

BILLETTERIE

04 78 62 96 73 et www.theatretetedor.com

Une nouvelle collection très CROCO… Expression d’un savoir-faire artisanal,

ACE DÉC

Les célébres PAPILLOTES artisanales de Limas

Une adresse incontournable depuis plus de 50 ans ! 1106 RN 6 - 69400 LIMAS - Tél 04 74 65 52 59 - contact@chocolats-dragees-limas.fr - www.chocolats-dragees-limas.fr Nouveau site à découvrir

Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 & de 14h à 18h30

Photo non contractuelle - www.accentonic.com

O

E

SP

DÉCOUV E-

R RI

Pour créer VOTRE ambiance

ÀR

nous vous proposons une palette de saveurs authentiques à offrir pour les fêtes de fin d’année !


PEOPLE EVENTS

13

José Gomes, Pieric Brenier et Gabriel Croizet (C’PRO)

Michaël Sola, Matthieu Tebboul et Patrick Favre (Orpi)

Jean-Michel Vandrehd – L’artiste show

Régine Brunet (Acnis International), Pieric Brenier, président du groupe C’PRO et Paul-Etienne Carrillon (Aerometals)

Le magicien Pierre Manu

Bruno Bauer (MJ Synergie), son épouse Marie-Noëlle et Christian Walczak (MJ Synergie)

Pour son inauguration

C’PRO A FAIT FORTE IMPRESSION Créé en 1991, C’PRO a bien grandi. En témoignent ses 1800m2 de bureaux, inaugurés par cette soirée placée sous le signe de la satisfaction de ses collaborateurs. Une attention toute particulière, significative de l’enseigne présidée par Pieric Brenier, à la philosophie bien affirmée : « travailler sérieusement sans se prendre au sérieux ». Labélisé « entreprise où il fait bon travailler », C’PRO a profité de l’inauguration de ses locaux pour exposer un condensé de son savoir-faire. Si l’impression, l’informatique et les télécoms restent sa spécialité, la société valentinoise a gratifié ses hôtes des tours de magie de Pierre Manu et des talents d’artistes talents d’artistes de Jean-Michel VanDredh et des Pockemon Crew qui ont su « surprendre » les 450 convives « sérieusement, sans se prendre au sérieux». Assurément le début d’une ère prospère en évènements. Photos : Fabrice Schiff

C’PRO, 14 agences en rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne 17, rue Pierre Gilles de Gennes – Lyon 7 - Tél : 04 72 68 64 37 - www.cpro.fr

Benoit Satre (IDAE Consulting), Annie Levet (Alfi Conseil), Yannick Gigoudeau (CIC Lyonnaise de Banque) et Karine Mejean (Fancy Voyages)

Pierre Mergoil (Maison du groupe), le rugbyman Thomas Domingo (Clermont-Ferrand) et Didier Salivet (Canon)

122

Lyonpeople / Décembre 2016

Loïc Porry (Leroy Merlin), Fabio Vargiu (BECA) et Jodé Alves (Proverbio)

Armand Gatti (LBA Thivel) et Karine Isoz (Alliance Laundry Systems)


Gilet Feinca - RCS Celio France

«exclusivité vallat», rare opportunité à la vente, située dans une résidence neuve de type «chalet» au cœur de courchevel Moriond !

GILET à partir de

5999E

Un vrai dépaysement pour cet appartement de plus de 65 m² se compose d’un séjour d’angle ouvrant sur une belle terrasse de 30 m² idéale pour les jeux des enfants, d’une salle à manger avec baie vitrée, d’une cuisine moderne ouverte et entièrement équipée. Le tout dans un esprit cosy, moderne et montagne. Côté nuit, une chambre parentale en-suite avec sa salle de bains et dressing + 1 chambre avec lit double avec sa salle de douches et rangements. En dépendances : un parking couvert en accès direct, un casier à skis avec sèche-chaussures et une grande cave aménagée. Vous apprécierez sa vue dominante sur la vallée, son ensoleillement et sa tranquillité dans une petite résidence chalet, au coeur de boutiques, commerces et proximité immédiate du front de neige!

04 79 08 38 07 • courchevel1650@vallat.fr

RN6 - 28, aveNue GéNéRal de Gaulle 69410 ChampaGNe au moNt d’oR tél. 04 72 17 01 16

Magnifiques chalets à Méribel bénéficiant d’un eMplaceMent baigné de soleil et d’une vue magnifique sur les sommets. Ces 2 chalets contemporains allient le charme du design moderne tout en gardant l’esprit montagne et chaleureux de Méribel. Le chalet principal est composé d’un vaste et chaleureux salon avec cheminée centrale, un lumineux espace repas, 6 belles chambres en suite donnant pour 4 d’entre elles accès à une terrasse, une salle de TV pour les soirées vidéo et un espace bien être avec sauna et jacuzzi vous permettant de vous détendre. Superbe et spacieuse terrasse exposée plein sud permettant de partager des déjeuners au soleil et d’apprécier la quiétude des lieux. Le chalet d’invités se compose d’un spacieux salon avec coin repas et cuisine ouverte, 2 chambres en suite et de belles terrasses exposées Plein Ouest. Idéal pour partager des moments entre amis et famille en toute indépendance.

04 79 08 58 58 • meribel@vallat.fr

+ de 1000 offres sur vallat.fr Vallat Courchevel 1850 - 04 79 08 33 33 - 1650 - 04 79 08 38 07 Vallat Meribel - 04 79 08 58 58


PEOPLE EVENTS

14

LE POP

Nouveau temple de la nuit Sylvain Cherubin sait recevoir et sa réputation n’est plus à faire. Mais le noctambule ne peut s’empêcher d’aiguiser sa soif de soirées. Le voilà à la tête d’un complexe entièrement consacré au monde de la nuit. L’inauguration du Yes, un bar tout aussi branché qu’ambiancé, a offert un florilège de ce que propose le Pop, composé désormais d’une discothèque, d’un bar et sa guinguette ouverte du mercredi au samedi soir. Avec ses baby-foot, ses billards et ses tables de ping-pong, le Yes offre lui, une prolongation jusqu’au dimanche. Au rythme des playlists de Mlle Eva, Philippe Jacquet et ses acolytes, le pub s’est offert une première remarquée. En somme, un nouveau repère approuvé des bambocheurs. Photos : Maxime Essertel

12, quai Maréchal Joffre – Lyon 2 Ouvert du mercredi au dimanche soir

Bijou, Sylvain, Jeff, Marco, Albert et Pierre-Yves

Johanne (Lucky), Célia (Jack Da), Caroline (R2i), Charlotte (Sham) et Mélanie

Franck (Publicis), Sabine (Coster Immobilier) et Alain (2BA)

Béatrice Trouiller (Mon Salade Bar) et Ivan Mazoyer

Thibault et Eric Murgier (Murgier), Thomas et Patrick (Bacardi)

Annie, Emmanuel (Ma Events), Johanne et Gaëlle

Tony Goupil (Pommery) et Niko Martinez (Le Pop)

DJ Mademoiselle Eva et Dj Numa Lesage

Caroline Sapina (R2i), Mélanie et Charlotte Séniécaille (Sham)

124

Lyonpeople / Décembre 2016

Les DJ de la soirée

Stéphane Cholat (Orpi) et Jean-Marc Brochier (BSE)

Mickael et Marie

Célia Fezza, Tony Goupil (Pommery) et Sandrine Bonnat (Marlboro)


DOSSIER SPECIAL

PATRIMOINE DOSSIER SPÉCIAL

avenue foch

Les secrets des lyonnais pour

rester en forme Date de sortie : Février 2017 Diffusion : 25 000 exemplaires N’hésitez pas à nous consulter pour communiquer dans cette édition spéciale Contactez le service commercial 04 72 82 97 78 - axelle@lyonpeople.com

Date de sortie : Juin 2017 Diffusion : 25 000 exemplaires N’hésitez pas à nous contacter pour participer à cette édition collector Publicité : axelle@lyonpeople.com Rédaction : marco@lyonpeople.com 04 72 82 97 78


PEOPLE EVENTS

15

Bastien et David Tavira (Schweppes)

L’équipe des Coulisses

Soirée Mix Music mais pas trop tard

Pauline Dugoujon (La Tourismothèque), Karen Finzi (Food & You) et Fabien Cusset

Les Coulisses

SOIRÉE SUSHIS MIX

Le rendez-vous était coché de longue date, né autour d’un verre l’été dernier. Des paroles aux actes, Damien Huillard n’a pas dérogé. Mué en animateur de soirée aux Coulisses, le Chef des ventes régional CHD des marques Schweppes et Orangina a lâché le temps d’une soirée sa casquette commerciale pour celle de DJ avec une soirée sushi mix party, sponsorisée par la marque. Avec succès, si l’on en croit le déhanché des invités, qui ont pu noter ses qualités artistiques, au même titre que celles de ses fidèles compagnons de route Pierre-Yves Gas, Jean François Savoye et Sandrine Bonnat. Pour maintenir en haleine leurs hôtes, le quatuor avait savamment prévu son coup, les fêtards étant amenés à composer leurs propres sushis, sous le regard bienveillant de Lili. Sans aucun souci, philosophie ! Photos : Anik M

126

Meryem Benoua (Yes) et Nastya Kovtum (Est-Balt Express)

Peggy Simonnet (Dimotrans Group) et Edwige Ioppolo (Chosset & Luchessa)

Sandrine Bonnat et Jean-François Savoye (Lyon People Global)

Florence Soriano et Laurine Patteeuw (Pet Sitting Lyon)

Lyonpeople / Décembre 2016


PEOPLE EVENTS

16

FRÉDÉRIC FASS inaugure son F2

Il fallait jouer des coudes lors de la pendaison de crémaillère du F2. La météo capricieuse n’est pas la seule responsable des mouvements de foule observés ce soir-là. Le succès est là, tout simplement. Depuis son ouverture en juillet dernier, le nouveau repaire de Frédéric Fass ne désemplit pas. L’ancien maitre d’hôtel de la Mère Brazier, puis directeur général de la Rotonde applique dans l’ancien Hostel de Marc Joly toutes les recettes du savoir-recevoir qui ont fait sa réputation de pro. Avec pour ingrédients principaux : bonne humeur et amitié. Ça donne un F2 qui pétille en journée comme en soirée. Texte : Marc Polisson - Photos : Fabrice Schiff 2, place de l’Hôpital – Lyon 2 – Tel 04 78 82 22 22

Les chanteur Marco Lena, Marion et Frédéric (Le F2)

128

Bruno Poncet (JD Immo), le couturier Nicolas Fafiotte et Frédéric Thomas (JD Immo)

Nathalie Vial (ERES), Gaëlle Aveline (Ricard) et Nathalie Martin-Roux (Léonore Greyl)

Pierre Hollier (Les Garçons), Magali, Frédéric Fass-Thoule (Le F2) et la styliste Kine Clairet

Frédéric (Le F2), Jacqueline Dray, Claire Carthonnet (Le F2) et Philippe Besseau (Lyon au Masculin)

Françoise Sibilia (Chez Moss) et Denis Broliquier, maire du 2ème

Mathilde Sauzon (France Boissons) et Lionel Badier (Steak & Co)

Sandrine Nallet (Globe & Cecil) et François Mequinion (Cour des Loges)

Alex Villard (Bistrot Gustave), Kevin Patregnani et Yann Maitrias (Comptoir des Copains)

Sandrine Michel Chambon (Ligne Vauzelle), Thierry Lahon, président UMIH Rhône-Alpes et Clotilde Dupont (Résidence Déco)

Le couturier Nicolas Fafiotte, le fleuriste Franck Hernandez et l’architecte Franck Vadot

Céline Greck (Pically), l’écrivain Vital Clerc et Annick Norbert (Ecully Loft)

Aline, Eric, Abde, Romu et Antoine

Florence et Karine Bernachon

Lyonpeople / Décembre 2016


PEOPLE EVENTS

17

Régis, Sophie et leurs enfants Victor et Paula

Dom Rodriguez (Carrosserie Rodriguez) et Clotilde Martin (Guy Hoquet)

Olivia Teodoresco (Proman) et Olivia Gris (Métropole de Lyon)

Virginie Paquien (Département du Rhône), Christian Debiesse (Métropole de Lyon) et Sophie Betoule (O’Capot)

Véro Delavis (Orpi) et Barbara Jassaux (Restaurant Le Ferber)

Geoffrey Bellon (Fidus Gestion privée), son épouse Céline (Auvex) et Frédéric Héritier (Héritier Gestion privée)

Sophie Riffaud (Mapièce) et Alexandre Mathieu (Würth)

Gaëlle Denieul (Thelem Assurances), Pascal Nurenberg (Sarl Nurenberg) et Sophie

Rachel, Paula et Bene (O’Capot)

Blind Test

O CAPOT S’HABILLE POUR L’HIVER

L’hiver arrive. Alors O Capot réchauffe les cœurs et les corps. Le restaurant de Régis et Sophie Bétoule fête dignement l’arrivée des premiers flocons. En savourant divers morceaux, musicaux d’abord, avec un blind-test endiablé autour du comptoir et de fromages ensuite, les hôtes proposant quelques savoureux Mont-Dore à leurs convives. L’établissement caluirard compte bien fidéliser ses hôtes à ce succulent mélange. Le rendez-vous est pris tous les jeudis. Au pied de ses sapins, O Capot a déposé de nombreux lots. Tendez l’oreille. Photos : Fabrice Schiff

130

Lyonpeople / Décembre 2016

Caroline Astus (Astus Séminaire), Jean-Philippe Duran (Rugby Meyzieu) et Valérie Burel (Insolites Architectures)


Présente

LA SOLUTION TECHNIQUE DE VOS ÉVÉNEMENTS E T I N S TA L L AT I O N S P É R E N N E S

EURO SONO ALEX T’REM Parc D’yvours, Batiments B9 2 rue D’yvours / 69540 Irigny Tél. : 04 72 44 34 34 Fax. : 04 78 17 27 54 eurosono@eurosono.com

WWW.EUROSONO.COM

LANCEMENT INSTALLATION

HOTELS BARS AMBIANCE DISCOTHÈQUES RESTAURANTS SALLES DE CONFÉRENCES

PRESTATION

ÉVÉNEMENTIEL CONGRÈS INAUGURATION SÉMINAIRES LANCEMENT DE PRODUITS

Pour découvrir le teaser, rendez-vous sur : Jours de Printemps TV www.joursdeprintemps.com -


PEOPLE EVENTS

Le trombinoscope de la nuit 22e ÉDITION DES TROPHÉES DE LA NUIT AU LIDO 2 trophées décernés au V.Y.U et à la Maison

ertrand V.Y.U B

LES LYONNAIS SONT DANS LA PLACE

LA MAISON Benjamin, Sylvain et Eric

Damien Huillard et Ludovic Molière, directeur national des ventes Orangina Schweppes

Audrey, Thierry, Arnaud et Max

Cynthia et Læticia

Damien et Arnaud

Toute l actu

2016-201

7

de la nuit Lyon-la-nuit

Jeff, Julien et Jessica

132

Guide

Professionnels, vous souhaitez apparaître dans le prochain Guide de la nuit (sortie mars 2017), contactez Jeff au 06 09 43 05 35

la nuit

Lyonpeople / Décembre 2016 Guide Lyon

La Nuit_m

ars 2016_

2.indd 1


Soirée Spéciale de la

stre e v l y Saint S

Déroulement de la soirée : • 19h : Accueil, Apéritif et Animations (Magicien Close Up, Echassière) • 20h : Dîner Animé par notre chanteur et notre magicien • 22h30: Spectacle Imagine «Quand les arts du Cirque rencontrent la magie du Cabaret» • 0h00 : Les douze coups de minuits avec les artistes, Soirée DJ jusqu’à 4h.

75 E

Hors boissons PLACES LIMITéES RéSERvEz AvAnT LE

25 décembre 2016

179€ Repas + Spectacle

(boissons et champagne inclus) Menu sur demande

Réveillon de la St SylveStRe Samedi 31 décembre 2016 - début 20h Mise en bouche Accompagnée d’une coupe de Champagne **** Terrine de caille maison et foie gras **** Huitres gratinée sauce champagne **** Pavé de cerf au vin, cèpes poêlés, écrasé de pommes de terre **** Fromage sec ou blanc **** Assiette du 31 Animation musette **** Variété par William

Hôtel RestauRant le DuveRgeR Rue de la Gare - 01 240 St Paul de Varax Tél. 04 74 42 51 97 / 04 74 42 02 84 contact@restaurant-leduverger.fr

www.restaurant-leduverger.fr


CARNET Disparitions

Dans nos intentions de prière, Monsieur Xavier Gindre ; Madame Simone Broliquier (photo), maman du maire du 2ème arrondissement ; le commissaire Jean-Michel Louboutin ; Monsieur Vincent Carteron, ancien propriétaire du restaurant Le Passage.

Nominations

La chambre régionale des comptes d’Auvergne, RhôneAlpes a installé, lors de son audience solennelle du mardi 8 novembre 2016, Antoine Lang et Gérard Payet en tant que premiers conseillers et Dominique Mariage qui a prêté serment et a été installé en tant que premier conseiller.

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU EST DE RETOUR

S

evrés de réception beaujolaise l’an dernier, en raison des attentats islamistes qui ont ensanglanté la capitale, les notables lyonnais se sont rattrapés le 3ème mercredi de novembre. Depuis 2009, la mise en perce du premier tonneau de beaujolais nouveau a lieu dans les salons de l’Hôtel du Département. Chaque année, le gratin économique et politique vient se montrer – et accessoirement tremper (délicatement) ses lèvres – dans le breuvage marketé. Plus d’un millier de personnes ont gravi les marches du magnifique escalier d’honneur et salué le président Christophe Guilloteau et Pierre Fanneau, DG du Progrès tout en commentant l’absence remarquée de Gérard Collomb qui a préféré rester à Paris avec Emmanuel Macron. Tout un symbole… Photos © Fabrice Schiff

FRANCK FANGET NOUVEAU CHEF EXÉCUTIF DU MARIOTT Il a fait ses gammes chez Régis Marcon à l’Auberge des Cimes avant de rejoindre les brigades d’Anne-Sophie Pic, de Christian Lherm puis de Georges Blanc. Un CV étoilé doré sur tranche et une expérience qu’il va mettre au service de Jean-Claude Lavorel,propriétaire du Mariott Cité internationale. Il aura en charge le Zucca et l’offre banqueting de l’hôtel. CHAMBRE DE MÉTIERS ALAIN AUDOUARD, RÉÉLU PRÉSIDENT

Pierre Miquet (Eiffage) et Gérard Auboeuf (ONLYLYON)

Philippe Vorburger (Hub de l’Ile Barbe) et Jean-Louis Joly, DG du Medef Lyon-Rhône

Geoffrey Mercier, conseiller au cabinet de Laurent Wauquiez, Antoine Deperray, Laurent Wauquier, président du Conseil Régional, Arthur et Jean Louis Maier

Romain Boucaud-Maitre (Chocolat Voisin), Pascal Chopin (JC Decaux) et Eric Vernusse (Banque Rhône-Alpes)

Michel Lopez (Korloff), Yves Rioton (Séminaires Business) et Franck Sciessere (Cour des Loges)

Sylvie Caudrillier, directrice régionale Air France et Dany Morsilly (LSP)

Pascale Savey (EDF) et Nadine Castellani (Orange)

Bruno Vernay (Le Progrès), Gérard Cormoreche et Hervé Faivre (Crédit Mutuel Sud-Est)

L’Assemblée Générale d’installation de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Rhône (CMA) s’est tenue le lundi 7 novembre 2016. Le Bureau de la CMA du Rhône est ainsi constitué pour la période 2016 – 2021 : - Président : Alain AUDOUARD - Taxi (Services) - 1er Vice-Président : Christophe BERNOLLIN - Peintre (Bâtiment) - 2ème Vice-Présidente : Carole PEYREFITTE - Esthéticienne (Services) - 3ème Vice-Président : Gilles GIROUD - Charcutier traiteur (Alimentation) - Trésorier : André JANIN - Chauffagiste (Bâtiment) - Trésorier Adjoint : Didier LATAPIE - Poseur d’affiches (Services) - Secrétaire : Isabelle BERLIET - Couturière (Fabrication) - 1ère Secrétaire Adjointe : Magali VIVIER - Boulangère pâtissière (Alimentation) - 2ème Secrétaire Adjoint : Grégory LAURENT - Orfèvre (Fabrication) - 3ème Secrétaire Adjoint : Carlos JORGE - Automaticien (Fabrication) - 4ème Secrétaire Adjoint : Philippe SIMONNET - Ramoneur (Services)

134

Lyonpeople / Décembre 2016

Reportage complet sur www.lyonpeople.com – Rubrique Les Fêtes


TO BREAK THE RULES, YOU MUST FIRST MASTER THEM.* LA VALLÉE DE JOUX. DEPUIS DES MILLÉNAIRES, UN ENVIRONNEMENT DUR ET SANS CONCESSION ; DEPUIS 1875, LE BERCEAU D’AUDEMARS PIGUET, ÉTABLI AU VILLAGE DU BRASSUS. C’EST CETTE NATURE QUI FORGEA LES PREMIERS HORLOGERS ET C’EST SOUS SON EMPRISE QU’ILS INVENTÈRENT NOMBRE DE MÉCANISMES COMPLEXES CAPABLES D’EN DÉCODER LES MYSTÈRES. UN ESPRIT DE PIONNIERS QUI ENCORE AUJOURD’HUI NOUS INSPIRE POUR DÉFIER LES CONVENTIONS DE LA

*POUR BRISER LES RÈGLES, IL FAUT D’ABORD LES MAÎTRISER. +33 1 53 57 42 16 | AUDEMARSPIGUET.COM

HAUTE HORLOGERIE.

ROYAL OAK CHRONOGRAPHE EN ACIER

LYON : RUE DU PDT ÉDOUARD HERRIOT + 33 4 72 04 90 50


LYON PEOPLE Décembre 2016