Page 1

Les 9 Rendez-Vous

QU’IL NE FALLAIT PAS RATER !

N°173 – Avril 2017

GALA DE LA NUIT Les lauréats des 12 trophées INVESTIR

IMMOBILIER NEUF Les programmes du Grand Lyon

MUSEE JEAN COUTY

CHARLES COUTY

La gloire de son père


À TABLE

DÉCOUVREZ NOTRE NOUVELLE CARTE DE SAISON à déguster à table, au comptoir ou en terrasse de 18h30 à 23h00.

LYON BROTTEAUX 13,14 Place Jules Ferry - 69006 LYON Station Vélo’v, Autolib’ et Taxi Métro B station Brotteaux Stationnement Q-Park

F&K // www.f-and-k.fr


WE ARE OPEN ! Nous sommes fiers d’avoir remporté “Le Trophée de l’Institution Lyonnaise” au Gala de la Nuit ! Perpétuons l’institution et la fête du mercredi au samedi de 18h30 à l’aube.

MERCI L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. Designed by MOJO.


Renault TALISMAN Estate

Profitez d’une maniabilité optimale en ville et d’une stabilité exceptionnelle sur route grâce au système exclusif Renault 4CONTROL à 4 roues directrices*. Vivez de nouvelles sensations.

Crédit photo : Anthony Bernier

Maîtrisez votre trajectoire

* Selon version. Consommations mixtes min/max (l/100 km) : 3,7/6. Émissions CO2 min/max (g/km) : 98/135. Consommations et émissions homologuées selon réglementation applicable. renault.fr

LYON EST 52, av. de Böhlen (Sortie Décines-Meyzieu) Vaulx-en-Velin 04 72 35 30 30

LYON SUD 364, route de Vienne Lyon Vénissieux 04 78 77 78 77

LYON NORD 4/5 Rue St Simon Lyon 9e Vaise 04 72 20 72 20

LYON RILLIEUX 110, rue du Companet (av. de l’hippodrome)

Rillieux la Pape 04 72 01 36 36

LYON OUEST 27, Av. des Aqueducs de Beaunant Ste Foy les Lyon 04 72 39 76 76 303, route de Brignais St Genis Laval 04 72 66 37 37


EDITO

Pour nous situer... Charles et son papa en 1977 – Photo DR

LA GLOIRE DE SON PÈRE

J

ean Couty comme tous les artistes prolifiques ne peignit pas que des chefs d’œuvre. Mais il en réalisa tout de même plusieurs. Ce qui n’est pas si commun. J’ai longtemps fait partie de ceux qui, connaissant son travail superficiellement, faisaient la moue devant ses toiles. Et puis, il a bien fallu se rendre à l’évidence. Ce n’est pas sans raison qu’il est sans doute l’un de nos peintres les plus importants du XXè siècle, reconnu bien au-delà de nos frontières régionales. Comment ne pas féliciter son fils Charles d’avoir réalisé l’œuvre de sa vie en imaginant et en bâtissant un musée à la gloire de son père. Voilà qui va permettre à chacun d’apprécier paysages aux ciels flamboyants et portraits expressionnistes d’un fauve éternellement rétif aux modes et codes en vigueur dans l’art officiel. En ces temps d’anti mémoire où il est bon de refuser tout héritage culturel, où l’art contemporain montre bien que créer ex-nihilo conduit dans une impasse, où la plupart des parents craignent de transmettre ce que eux-mêmes ont acquis, où faire référence au passé fait de vous un dangereux réactionnaire, Charles Couty permet encore d’espérer en des lendemains qui chanteront. Justin Calixte

Villefranche-sur-Saône 6 minutes Lyon 18 minutes Mâcon 25 minutes Roanne 55 minutes Genève 1h30 Paris by TGV 2h20 Saint-Tropez 3h50 New-York 8H25

AU COLOMBIER Restaurant en bord de Saône

Retrouvez Justin Calixte chaque semaine sur lyonpeople.com

Lyonpeople.com n°173 - Avril 2017 Sur une idée originale de Marc Engelhard et Nicolas Winckler Couverture : La famille Couty photographiée par Jean-Luc Mège

PRIVATISATION PARTIELLE OU TOTALE POUR VOS ÉVÉNEMENTS

Directeur de la publication Nicolas Winckler - nicolas@lyonpeople.com Rédacteur en chef Marc Polisson - marco@lyonpeople.com Journaliste Morgan Couturier - morgan@lyonpeople.com Conseillère éditoriale Françoise Petit - francoise.petit@lyonpeople.com Direction artistique Nathalie Dupuy / Animal Créatif Graphiste Maquettiste Valérie Barranco - valerie@lyonpeople.com Graphiste Maquettiste Ghislain Laîné - ghislain@lyonpeople.com Photographe webmaster Fabrice Schiff - fab@lyonpeople.com Ont collaboré à ce numéro Yves Espaignet, Jean-Alain Fonlupt, Nadine Fageol, Christian Mure, Sophie Guivarch, Alain Vollerin, Alissia Ahr et Laurette. Photographes Jean-Luc Mège, Saby Maviel et Anik M Chef de Publicité Axelle Lamiche - axelle@lyonpeople.com - 06 11 19 04 43 Comptable Valérie Vacher - valerievacher@lyonpeople.com Lyon People Global Jeff Savoye - jfsavoye@lyonpeople.com, Alexia Charlon - alexia@lyonpeople.com Agence Coyote Diffusion Bruce Mathieu - bruce@lyonpeople.com Supplément gratuit du www.lyonpeople.com. Impression Chirat. Ne peut être vendu. Ne pas jeter sur la voie publique. La reproduction des textes, dessins et photographies publiés dans ce numéro sont la propriété exclusive de Lyonpeople, une marque de Jetpeople.com SARL au capital de 178 030€. RCS Lyon 493 132 252 Elle se réserve tous droits de reproduction dans le monde entier. Dépôt légal à parution. ISSN : 1952-7772. Abonnement pour 1 an = 49€.

100 000 lecteurs tous les mois Etude Médiamétrie 05/2005

Lyonpeople est certifié par l’OJD BP 6171 - 69469 Lyon Cedex 06 Tél. : 04.72.82.97.78 Fax : 04.72.43.92.05

Ce magazine comporte un encartage du Printemps de Pérouges

126, allée du Colombier Pont de Saint-Bernard 69480 ANSE Réservation : 04 74 67 04 68 ou par mail info@aucolombier.com Menu en ligne sur www.aucolombier.com

photos © Jean-Luc Mège, Saby Maviel, Le Fotographe

lp


lp

SOMMAIRE

Avril 2017 LES JOLIES ASTUCES

NEWS PAGE 8 La vie lyonnaise

de

Céline Claret-Coquet

JACQUES CHALVIN PAGE

10 La vie judiciaire

PAGE

L’ABBÉ BILLIOUD BLANCHI

12 La vie politique

INFRACTIONS ROUTIÈRES

PAGE

14 La vie hôtellière

VILLA MAÏA

PAGE

16 La vie gastronomique

EOS CONSEIL

PAGE

18 Brèves de comptoir

BRASSERIE DES MONTS D’OR PAGE

20 Megève People

POLO CLUB DE MEGÈVE

22 EN COUVERTURE Musée Jean Couty PAGE

PAGE

36 DOSSIER IMMOBILIER NEUF

44 GALA DE LA NUIT LYONNAISE PAGE 58 PEOPLE SPORT

Détox du printemps / Le citron avec de l’eau tiède s’il est consommé à jeun nettoie le foie et permet une meilleure digestion. Au pied du lit, n’oubliez pas votre jus de citron avant de commencer votre journée. MON coup de cŒur

NATIV Sérum (Rénophase)

“Tous les matins, mon geste beauté pour garder un teint lumineux.” NATIV Sérum diminue la profondeur des rides, améliore l’élasticité, renforce la fermeté, régule la production de sébum. La peau renaît, lumineuse.

PAGE

LOU Rubgy Le Barth’ologue de Margot Dumont Olympique Lyonnais

PAGE

68 PEOPLE EVENTS

ZOOM SEMINAIRES

Beauty case by Céline / La formule de détox par excellence, ciblée sur le foie et la vésicule biliaire, pour éliminer durablement les toxines et rééquilibrer le métabolisme. (en vente au cabinet)

MOIS PAR MOI

LES EVENEMENTS

QU’IL NE FALLAIT PAS MANQUER CARNET MONDAIN

04 78 84 23 12 19, rue Benjamin Franklin - Paris 16ème 9 place des Jacobins - Lyon 2ème

www.celineclaretcoquet.com 7 •

• avril 2017 • lyon people


lp

LA VIE LYONNAISE

L’IMPRÉVISIBLE NICK KYRGIOS s’invite à l’Open Parc

FOIRE INTERNATIONALE DE L’ISLE-SUR-LA-SORGUE Jacques Chalvin aux commandes

S’il est moins visible entre Rhône et Saône, le jeune marié Jacques Chalvin n’est pas inactif pour autant. Et sa passion pour les objets anciens est toujours intacte malgré la désillusion vécue aux Puces du Canal. Textes : Marc Polisson – Photos © Saby Maviel et ATP

P

assion qu’il vit désormais au quotidien dans la capitale française de l’antiquité, sise à quelques kilomètres d’Avignon. Son holding Sponsio a gagné les appels d’offre publics pour organiser pendant 5 ans les deux foires internationales de l’Isle sur la Sorgue (Pâques et Assomption). L’évènement demeure très apprécié des chineurs, qui sont plus de 100 000 à arpenter les allées à la recherche de la bonne affaire. Dont plus de la moitié sont étrangers, propulsant cette réunion biannuelle au rang de plus grand évènement européen d’antiquité et de brocante. Une fois encore, les curieux se voient offrir un large panel de marchands, avec plus de 500 exposants attendus, répartis en cinq secteurs distincts : antiquité et brocante, livres anciens, design décoration, vintage et œuvres artistique. Une pluralité tout sauf innocente. Celle-ci traduit la volonté des organisateurs de « passer du monde de la brocante et de l’antiquité à celui

OIS M U D E R F F I H C LE 19,5 ME lyon people • avril 2017 • 8 •

de l’objet en général », dixit Jacques Chalvin. L’offre étendue, la tentation d’acheter se fait grandissante. Pour éviter toute déconvenue, un expert agréé, Robert Gaillard, a été mandaté pour assister l’acquisition d’objets. De quoi faire ses emplettes plus sereinement avant de profiter de la nouveauté de l’Islesur-la-Sorgue Antiques Art & You : un bal des antiquaires prévu samedi 15 avril. Un avant-goût du deuxième volet prévu en août, où l’on annonce une édition festive ? Cerise sur le gâteau, le 6 avril, Jacques Chalvin a racheté le Village des Antiquaires, un beau site post-industriel qui accueille à l’année une centaine de marchands. L’Isle sur la Sorgue Antiques Art & You. Du jeudi 13 au lundi 17 avril 2017, à l’Isle-sur-la-Sorgue

Après Jo-Wilfried Tsonga et Milos Raonic, le tournoi lyonnais classé ATP 250 s’offre une nouvelle vedette. A mesure que l’Open Parc Auvergne Rhône-Alpes approche, les grands noms du tennis actuel sortent un par un du panier garni de Thierry Ascione. Dernier exemple en date, la présence officialisée du tumultueux australien Nick Kyrgios. Classé 17e mondial au classement ATP, le natif de Canberra démontrera donc toute l’étendue de son talent et la férocité de son service au public lyonnais, particulièrement gâté pour le retour d’un tournoi de premier ordre dans la capitale des Gaules. Récent vainqueur de l’ancien n°1 mondial à Acapulco, Novak Djokovic, Nick Kyrgios confirme ainsi la volonté des organisateurs de présenter un tableau relevé, à une semaine seulement des Internationaux de France. MC Parc de la Tête d’Or, du 20 au 27 mai 2017 Billetterie en ligne sur www.openparc.com

BERNARD GIUDICELLI

Le revers de Gilles Moretton

D

ans la série « l’hôpital qui se fout de la charité », j’attrape à la volée le nouveau boss de la Fédération Française de Tennis qui s’est retrouvé mi-mars devant le tribunal correctionnel de Lyon, pour diffamation. Bernard Giudicelli avait en effet accusé Gilles Moretton, fondateur du GPTL et candidat à la présidence de la Ligue RhôneAlpes de s’être livré à un trafic de revente de billets. Bien mal lui en a pris, il est lui-même épinglé par le magazine Capital qui révèle que pendant ses années de présidence dans l’île de beauté (sic), il « a cédé les billets de sa ligue de Corse à plusieurs sociétés dont Nike et prélevait une commission de 65% ». Pas beau !

En millions d’euros, les revenus du basketteur Tony Parker en 2016, révélés par le magazine Capital dans son classement annuel des plus gros salaires. Avec 15,8 millions d’euros, Karim Benzema n’est pas mal loti non plus. A côté d’eux, Hugo Lloris, avec 6,5 millions d’euros, fait figure de SDF… Chez les grands patrons, Laurent Burelle est le seul Lyonnais à figurer dans le top 20 des plus gros salaires tricolores. Le président de Plastic Omnium émarge à 5,2 millions d’euros annuels.


185 avenue Paul Santy - Lyon 8ème Tél. 04 72 78 88 00 - www.audi-lyon8.fr


lp

LA VIE JUDICIAIRE

AFFAIRE BARBARIN

L’abbé Jérôme Billioud blanchi par la Justice 2016 restera à jamais gravée dans la mémoire du curé de l’immaculée Conception. Un an après son lynchage médiatique, il ne reste rien des accusations portées contre lui mais les dégâts sont considérables. Texte : Marc Polisson – Photos © Fabrice Schiff et Europe 1

L

’affaire est classée sans suite. Nous avons considéré qu’il n’y avait pas d’infraction. » Les propos du Parquet de Lyon sont clairs comme de l’eau de roche. Les deux plaintes déposées contre le cardinal Barbarin au sujet de l’abbé Billioud ont été jugées irrecevables aussi bien sur le fond que sur la forme. Il ne s’agit pas d’un classement pour cause de prescription ou sans motif : la plainte n’a pas abouti car aucune infraction ne peut lui être reprochée. La preuve de péril imminent n’est pas établie tout comme le délit de nonassistance à personne en danger. Le volet judiciaire est désormais clos, mais les médias seront-ils au rendez-vous pour diffuser l’info ? Il y a un an, ils avaient été plusieurs centaines à relayer les accusations du Figaro… En pleine affaire Barbarin, on avait alors assisté à une curée médiatique sans précédent. Les anti-cathos se sont rués dans la brèche avec des relais médiatiques inattendus. Comme le Figaro ! L’hebdomadaire les Potins d’Angèle a révélé le nom de l’accusateur anonyme, chef d’orchetre de cette énième attaque contre le primat des Gaules. Il s’agit du porte-parole du Ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet qui a réfuté dans nos colonnes être à l’origine de la fuite. Le fait que dans la foulée, son patron Manuel Valls ait réclamé la

lyon people • avril 2017 • 10 •

démission du cardinal Barbarin laisse à penser que l’opération avait été bien orchestrée par le pouvoir socialiste. A la rédaction du Figaro, pour se dédouaner, on affirme que leur source émargeait directement au diocèse de Lyon. La journaliste Anne Jouan n’a-t-elle été que la courroie de transmission du Ministère de l’Intérieur ou y a-t-il une taupe dans l’entourage du cardinal ?

LA JUSTICE DE LA RÉPUBLIQUE PLUS ALERTE QUE CELLE DE L’EGLISE Il est encore trop tôt pour répondre à ces questions. L’urgence est ailleurs. Comme après toute tempête, il faut désormais songer à réparer les dégâts. Sommé de quitter sa paroisse, l’abbé Billioud se serait retrouvé à la rue sans l’aide d’un groupe d’amis qui l’a

Pierre-Henry Brandet

accompagné matériellement et moralement. En dépit de la présomption d’innocence, il a été lâché par sa hiérarchie. Dans une lettre ouverte, ses amis Gilles de Romanet, Geneviève Troncy, Christian Plasse, Bénédicte Rabany et Xavier Charpe demandent au cardinal Barbarin « de rendre à l’abbé Jérôme Billioud son honneur en lui confiant un nouveau ministère ». Contacté par Lyon People, le diocèse de Lyon est visiblement embarrassé par la tournure des évènements. Pierre Durieux nous indique que « le diocèse ne communiquera pas officiellement à ce sujet sans avoir reçu la décision du parquet. » Ce qui signifie que tout le monde est au courant sauf lui… puisque l’Officialité en a eu connaissance. Et le directeur de cabinet de monseigneur Barbarin de préciser que « la justice de l’Eglise s’enclenche au terme de la procédure de la justice de notre pays. C’est donc à l’officialité de Lyon qu’il revient de mener désormais une enquête canonique qui aboutira à une décision de l’archevêque. » Une réponse de jésuite qui ne saurait satisfaire les défenseurs de l’abbé : « C’est parce que Jérôme Billioud a été lavé de cette accusation ignoble que le cardinal est en retour blanchi de l’accusation d’avoir protégé un pédophile » conclut Xavier Charpe dans un courrier adressé à Pierre Durieux.


FINITION LUXURY

Le plaisir de conduire

700_S2_Active_Tourer_Belle_ou_Bete_Score.indd 1

680, Avenue de l’Europe 680, Avenue de l’Europe Villefranche sur Saône 69400 Villefranche69400 sur Saône 04 74 60 30 60 04 74 60 30 60

www.bmw-gauduel.com

04 72 53 88 88 04 72 53 88 88

6, Rue Joannès Carret 6, Rue Joannès Carret DEVIENT 69009 Lyon 69009 Lyon

16/02/2017 11

* Exemple pour une BMW 216i 102 ch Active Tourer M SPORT. Location Longue Durée sur 36 mois et pour 40 000 km intégrant l’entretien et l’extension de garantie. 36 loyers linéaires : 379,96 €/mois. Offre réservée aux particuliers, valable pour toute commande d’une BMW 216i 102 ch Active Tourer M SPORT jusqu’au 31/03/2017 dans les concessions BMW participantes. Sous réserve d’acceptation par BMW Financial Services - Département de BMW Finance - SNC au capital de 87 000 000 € - RCS Versailles B 343 606 448 - TVA FR 65 343 606 448. Courtier en Assurances immatriculé à l’ORIAS n° 07 008 883 (www.orias.fr). Consommations en cycle mixte : 5,4 l/100 km. CO2 : 126 g/km selon la norme européenne NEDC. * Hors pièce d’usure. Modèle présenté : BMW 216i 102 ch Active Tourer M SPORT avec teinte de carrosserie métallisée et rails de toit noir mat à 400,05 €/mois en Location Longue Durée sur 36 mois et pour 40 000 km intégrant l’entretien et l’extension de garantie. Consommations en cycle mixte : 5,4 l/100 km. CO2 : 126 g/km selon la norme européenne NEDC. * Exemple pour une BMW 216i 102 ch Active Tourer Luxury. Location Longue Durée sur 36 mois et pour 40 000 km intégrant l’entretien et l’extension de garantie. 36 loyers linéaires : 379,24 €/mois. Offre réservée aux particuliers, valable pour toute commande d’une BMW 216i 102 ch Active Tourer Luxury jusqu’au 31/03/2017 dans les concessions BMW participantes. Sous réserve d’acceptation par BMW Financial Services - Département de BMW Finance - SNC au capital de 87 000 000 € - RCS Versailles B 343 606ALTITUDE 448 - TVA FR 65 343 606 448. Courtier en Assurances immatriculé à l’ORIAS n°BMW 07 008 883 (www.orias.fr). Consommations en cycle mixte : 5,4 l/100 km. CO2 : 126 g/km BMW MINI GAUDUEL 69 ALTITUDE 69 MINI GAUDUEL BMW MINI GAUDUEL BMW MINI GAUDUEL selon la norme européenne NEDC. * Hors pièce d’usure. Modèle présenté : BMW 216i 102 ch Active Tourer Luxury avec teinte de carrosserie métallisée, jantes en alliage 18’’ style 485 à rayons en V et rails de toit Aluminium Line satiné à 400,90 €/mois LYON VILLEFRANCHE SUReuropéenne SAÔNE NEDC. LYON VILLEFRANCHE SUR : 126SAÔNE g/km selon la norme en Location Longue Durée sur 36 mois et pour 40 000 km intégrant l’entretien et l’extension de garantie. Consommations en cycle mixte : 5,4 l/100 km. CO 2

DEVIENTDEVIENT

CONCESSION TEST Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

FINITION M SPORT

BMW SÉRIE 2 ACTIVE TOURER SUREQUIPÉES À PARTIR DE 380 €/MOIS* SANS APPORT.

LA BÊTE OU LA BELLE ?


lp

LA VIE POLITIQUE

PRÉSIDENTIELLE

La victoire en courant

D

INFRACTIONS ROUTIERES

Obligation de dénonciation du salarié Le gouvernement socialiste a décidé d’étendre aux salariés roulant en voitures de société. Leurs employeurs sont désormais tenus de les dénoncer en cas d’infraction routière. Maître Aurélie Cottendin nous explique les conséquences de cette nouvelle mesure.

D

epuis le 1er janvier 2017, un arrêté oblige les employeurs à dénoncer un salarié qui aurait commis une infraction avec un véhicule de société. Avant cette date, l’avis de contravention était directement adressé au représentant légal de la société lequel pouvait payer l’amende sans dénoncer le conducteur. Aucun point n’était donc retiré. Cette obligation concerne les seules infractions relevées sans interception, principalement les excès de vitesse relevés par radars automatiques et les PV dressés à la volée. Le représentant légal de la société reçoit, outre l’avis de contravention, un formulaire destiné à faire connaitre l’identité du conducteur. Cette déclaration est adressée en LRAR ou de manière dématérialisée sur le site www.antai.fr. Dans les faits, les entreprises devront définir des procédures permettant d’identifier, en interne, qui a utilisé le véhicule avec la tenue

de registres notamment. L’employeur qui ne procède pas à la déclaration requise encourt une amende de 750 euros maximum et reste également redevable de l’amende encourue pour la contravention qu’il aura reçue. On peut toutefois s’interroger sur la mise en application de cette obligation. En effet, il apparait peu probable que les administrations soient structurées pour poursuivre tous les employeurs qui ne voudront pas ou ne pourront pas dénoncer le salarié. Vraisemblablement, l’employeur ne devrait être confronté à cette obligation qu’en cas d’excès de vitesse supérieure à 40km/h ou plus. En effet, dans cette hypothèse, il est d’usage que les services de police convoquent le représentant légal pour une audition. Le choix est alors simple: dénoncer ou être renvoyé devant le tribunal qui pourra alors le condamner à l’amende prévue. ac@cottendinavocat.fr

750 EUROS D’AMENDE

lyon people • avril 2017 • 12 •

es nombreuses frasques financières reprochées à François Fillon, le fait de salarier ses enfants étudiants Charles et Marie au Sénat à plus de 4 000 euros par mois au frais du contribuable - alors que le salaire mensuel moyen des Français avoisine les 1500 euros -revient dans toutes les conversations. A égalité avec les « jobs de vacances » à 55 000 euros confiés à ses adolescentes de 16 ans par l’éphémère ministre de l’intérieur Bruno Le Roux (Blard) quand il était député. Le naufrage annoncé du camp libéral couplé à la retenue de Marine le Pen (qui joue la victoire en 2022) a eu pour corollaire la mise en orbite d’Emmanuel Macron ouvertement soutenu par la quasitotalité de la classe médiatique, celle-là même qui va s’empresser de l’assassiner dès la rentrée selon la rituelle méthode des 3 L : Je lèche, je lâche, je lynche… Mais le plus drôle est ailleurs. A un mois du premier tour, on assiste au sprint de ceux qui volent au secours de la victoire.

LE SPRINT FINAL A gauche, ses anciens collègues du gouvernement dont le Lyonnais Thierry Braillard (Sports). Si son parti, le PRG, soutient officiellement Benoit Hamon, il a changé de cheval de peur de perdre son siège de député dans la 1ère circonscription où se profile la candidature concurrente de Thomas Rudigoz, maire centre gauche du 5ème, soutenu par Caroline Collomb. On verra si la manœuvre réussit. A droite, l’attrape-tout Macron a réussi à envoûter de vieux ministres chiraquiens, et ce n’est pas étonnant pour ceux qui se souviennent que Jacques Chirac avait appelé à voter François Hollande en 2012. Le fait de retrouver désormais dans la même barque présidentielle deux hommes qui se méprisent (pour ne pas dire haïssent), Gérard Collomb et Dominique Perben est d’un ridicule absolu, surtout pour l’ancien garde des sceaux, humilié par Gégé aux municipales de 2008. Marc Polisson

François Fillon venu soutenir Dominique Perben aux municipales de 2008. Neuf ans plus tard, ses remerciements sont de première classe…


lp

LA VIE HÔTELIÈRE

LA SURPRISE VILLA MAÏA Lyon tient son boutique hôtel de luxe à même d’accueillir clientèle ultra haut de gamme sur un site exceptionnel à deux pas du restaurant de Christian Têtedoie. Décodage. Texte : Nadine Fageol – Photos © Camille Moirenc

L

yon ville internationale, nia, nia, nia… Seulement en terme touristique, c’est avec des réalisations de la qualité de Villa Maïa que la cité peut oser prétendre à la fameuse appellation. Il ne faut pas être dupe, un hôtel haut de gamme nécessite sacrée fusion entre investissements, cachet et compétences. Cependant, Villa Maïa relève du pur hasard. Lorsque que Christophe Gruy, à la tête du groupe Maïa (continuité du groupe Maïa Sonnier à qui l’on doit l’auditorium ou encore l’agrandissement du stade de Gerland), en quête d’un terrain pour agrandir son siège social découvre la parcelle nichée entre le théâtre de Fourvière et la vue sur Lyon, son vibrato entrepreneurial ne fait qu’un tour ! Outre ses bureaux rivés sur l’amphithéâtre, il y aura à l’autre bout du jardin, un hôtel avec vue, qui plus est au chevet du restaurant

de Christian Têtedoie. Christophe Gruy, mecéqui ? En admirant vue sur Lyon avec Françoise Petit depuis la terrasse du bar, on n’hésite pas à héler longiligne silhouette sur le thème, « jeune homme, pouvons-nous vous aider ? ». Jackpot dans le hasard, c’est lui que l’on devait retrouver au café. Bien que discret, on arrive à le dérider. « Je ne veux pas de clients ! » qu’il nous dit encore estourbi par son tour de force. La phrase raisonne en ricochet avec la déclaration de sa directrice, Séverine Maisonneuve, la grande celle du Sofitel, sur le thème « je ne céderai pas sur les prix ». « Le tourniquet est récalcitrant qui provient d’une prison », entrée hilarante dans les lieux signée François Méquinion, le concierge vaut ses clés d’Or. Car tout ici provient du même tonneau, celui de l’exigence. Jean-Michel Wilmotte pour la sobre façade en verre trempée beige, Jacques

Grange sollicité à la décoration intérieure progressivement colorée dans les spacieuses parties communes ; en enfilade, conciergerie, salle de petit-déjeuner, bibliothèque pour devenir vibrante de velours au bar ou Séverine annonce « shot by deluxe ». Mais encore sur trois étages, 30 m2 minimum pour les chambres aux salles de bains félicitant le renouveau du marbre et surtout une terrasse couverte ouvrant qui, sur le jardin de curé, qui, sur la ville pour atteindre son paroxysme au niveau de la suite de 100 m2 à laquelle peut se rattacher chambre. Dire que l’endroit est beau serait surfait, dire que Lyon possède un hôtel de luxe afin d’attirer clientèle hors norme, voilà qui est nettement mieux. Pour vous faire une idée et retrouver Séverine, foncez au bar d’autant qu’il n’y aura pas d’inauguration. En revanche, pour les clients, la joie de disposer d’une piscine dans la magnificence des termes d’antan sous les arcades. De 545 à 1475 € l’appartement : www.villa-maia.com

LE BOSCOLO DANS L’IMBROGLIO

Au moment où la rue Grolée semble enfin sortir de l’impasse commerciale dans laquelle elle avait sombré, la question demeure quant à l’avenir du Boscolo Grand Hôtel. En travaux depuis deux ans, la Préfecture épingle en mars 2016 deux entreprises, roumaine et italienne, pour absence manifeste de protection sociale d’une vingtaine de salariés, on va dire un peu trop détachés. lyon people • avril 2017 • 14 •

Depuis les échafaudages ont laissé place aux immenses vitrines bardées de stickers présentant le nouveau projet dans la veine néo baroque italien. Pas âme qui vive lors de notre tentative de visite, on détecte tout de même un 06… sur une feuille de papier. A l’appel, beaucoup de mal à communiquer avec la personne au maigre français et non anglophone. On arrivera à apprendre que le Boscolo devrait réouvrir en 2018. Plus curieux, si le numéro générique de l’hôtel « ne peut être obtenu », l’hôtel reste présent sur nombre de sites de réservation avec la simple mention pour l’un des plus connus, « vérifier la disponibilité ». Sur le site internet du Boscolo, la direction manifestement au néan(dertal) de la communication en est encore à s’excuser de la gêne occasionnée par les échafaudages… disparus !

Aux racines des Séquoias

A

suivre, l’étonnante histoire du chef étoilé Eric Jambon qui, au sein du Domaine des Séquoias, à la jonction du Rhône et le de l’Isère perdure dans une aventure à nulle autre pareille. Cette fois l’informaticien d’origine, recyclé chef après formation chez Monsieur Paul, tente le tout pour le tout pour supprimer toute forme de carte et s’en tenir à travailler le produit du moment. 3,5 et 7, incité par les chiffres, le chef vous invite à voyage initiatique au cœur du produit. Et, au-delà une maison irrésistiblement fun avec chambres dans les dépendances modernisées et premier bain… www.domaine-sequoias.com


lp

LA VIE GASTRONOMIQUE

EOS CONSEIL

Un regard différent Depuis 30 ans, Eos Conseil s’est spécialisé dans la transaction de cafés, hôtels et restaurants. Une activité que Serge et Jacques Kasparian exercent avec une rigoureuse discrétion. Pour Lyon People, ils acceptent de lever le voile sur leur quotidien. Texte : Morgan Couturier - Photo © Fabrice Schiff

L

e paradoxe est saisissant. Malgré leur notoriété, Serge et Jacques Kasparian cultivent la discrétion, fruit d’une politique axée sur la confidentialité. Hommes de valeurs, père et fils - venu se greffer à cette activité trentenaire aux prémices des années 2000 - font la paire. Tapie dans l’ombre, la famille Kasparian surgit souvent en pleine lumière, quand sonne l’heure de mettre en relation vendeurs et acquéreurs. Une rude épreuve, d’autant plus en ces temps laborieux, où l’expertise d’Eos Conseil vient apporter plus de sérénité aux opérations. D’autant qu’en matière de complexité, les Kasparian en connaissent un rayon. Pire, ils en sont friands. « Plus c’est difficile, plus ça nous passionne et plus les gens font appel à nous », révèle Serge Kasparian. À regarder dans le passé, l’intéressé ne croit pas si bien dire. Cette fameuse notoriété, la figure paternelle l’a construite au fil des dossiers épineux, à commencer par la vente du Grand Café des Négociants, au milieu des années 90. Une mission complexe conclue par l’issue tant attendue, laquelle a grandement participé à la confiance accordée par les clients. « On en a besoin, dans la mesure où on les conseille de A à Z, enchaîne-t-il. Nous avons une connaissance très pointue du marché. Notre rôle est d’accompagner

lyon people • avril 2017 • 16 •

l’acquéreur dans la réussite de son projet. Nous prêchons dans ce sens. Nous parlons ensuite de capacité financière et étudions la faisabilité et la viabilité de leur projet».

« LE CAFÉ DU POND ? NOUS L’AVONS VENDU EN 15 JOURS » De précieuses recommandations qu’Eos Conseil ne peut fournir sans une indispensable complicité, construite au gré de chaque rencontre. Une obligation pour les intéressés, amenés à s’immiscer dans la peau de leurs clients. « Nous avons besoin qu’ils nous disent tout. C’est grâce à cela que l’on donne les meilleurs conseils. On ne veut pas qu’ils fassent d’erreurs, alors on s’adapte au profil de chacun. Si on nous cache la moitié des choses, on ne sait pas faire. C’est dans leur intérêt ». Alors les clients s’exécutent, les plus anciens allant jusqu’à déléguer l’entière responsabilité de la transaction à l’expérimenté duo, pour ne la récupérer qu’au moment de parapher. Pour autant, Eos Conseil ne verse pas dans la tentation de vendre à tout prix, opérant au cas par cas, quitte à freiner certaines ardeurs ou au contraire, à encourager les esprits les plus frileux. À l’image de la récente cession du

Rive Gauche que le clan Guillermin a fini par emporter. Une brasserie familière pour le duo qui en est à sa troisième transaction sur cet établissement. « Nous sommes spécialisés dans les grosses affaires, affirme Jacques Kasparian. La reconnaissance du client est notre plus belle récompense. Notre but, c’est qu’il soit enthousiasmé par notre travail ». Cette prouesse, Eos Conseil s’en est fait une spécialité. À force de résultats, sans publicité ni démarchage. La notoriété à elle seule, suffit. « C’est beaucoup d’expérience, de sérieux, de rigueur et de relations privilégiées, avec les avocats ou les experts comptables, analyse le dirigeant. Le critère principal est d’être au prix selon les modalités du marché ». Le reste, Eos Conseil sait faire.

LES DERNIÈRES VENTES D’EOS CONSEIL *** Café Français *** *** Café du Pond *** *** Le Rive Gauche *** *** Ninkasi *** *** Au Bureau *** *** L’Endroit *** *** Republik Hôtel *** *** Brasserie des Monts d’Or *** *** Caffe Berlin ***


lp

BRÈVES DE COMPTOIR

LA BRASSERIE DES MONTS D’OR retrouve des couleurs

Cette brasserie emblématique de Saint Cyr est repartie sur les «chapeaux de roues» sous la double impulsion de son directeur David Pouly (ex Les Apothicaires) et de son chef Michaël Gaudinet qui a une carte de visite dorée sur tranche puisqu’il est passé par La Mère Brazier (3 ans) et le Château de Bagnols (3 ans) après le Kilimandjaro à Courchevel (Nicolas Sale), le Carré des Feuillants (Alain Dutournier) et Le Grand Vefour à Paris (Guy Martin). Difficile de faire mieux... A 51 ans, Serge Digonnet s’est offert l’un des plus beaux établissements des Monts d’Or sur lequel louchait toute la profession. « Sachant que j’avais toujours eu le coup de foudre pour cette brasserie mythique, Michel Réaud (anciennement Abel) m’a

gentiment prévenu que Thierry Petit (68 ans) qui la tenait depuis une quinzaine d’années voulait la céder pour profiter de la vie... J’ai alors foncé ». Ce cadre supérieur du groupe Grand Frais a cassé sa tirelire et s’est attaqué non seulement au rez-de-chaussée mais aussi au premier étage doté d’une très belle cave à vins (200 références vendues à emporter au prix caviste). Cette institution des années 1900 fonctionne dès 7h du matin avec les petits déjeuners et les cassecroûte jusqu’à minuit. Si la déco très réussie devra se patiner au fil du temps, l’assiette ne souffre d’aucune acné juvénile malgré les 28 ans du chef. Ce qu’il envoie dans les assiettes devrait lui assurer très rapidement un bib gourmand. Christian Mure

COUSINS COUSINES s’offre un nouveau chef

Au sol, la pose d’un carrelage annonce les prémices d’un profond relooking, lequel devrait se matérialiser dans les mois à venir par l’arrivée d’un nouveau mobilier. Un renouveau que Marwan Nadje a déjà amorcé dans l’assiette, où s’illustre désormais l’esprit créatif de Sébastien Bernardin. Séduit par la personnalité atypique du président d’Enjoy Brotteaux, Sébastien a donc pris possession des fourneaux où il vient proposer sa « cuisine simple et goûteuse ». « C’est dans les plats les plus simples que l’on se régale », affirme ce chef souriant, friand de poissons. À côté des viandes traditionnelles, quenelles de brochets et autres grenouilles trônent ainsi en bonne place sur son menu. Une carte qui changera à chaque saison. Pour Marwan Nadje, l’heure est, plus que jamais au remue-méninges. MC 3, avenue du Général Brosset - 69006 Lyon Brotteaux Tel 04 72 74 28 56 lyon people • avril 2017 • 18 •

Serge Digonnet

3, place de la République 69450 Saint Cyr au Mont d’Or Tél 04 78 47 20 14

CARLITA

Les KGbistes se lancent dans la pizza

P

ierre Chambon et Thierry Lahon ont mis leur retraite du syndicalisme patronal à profit. Associés avec Philippe Cartelier, le boulanger de la rue de Créqui dont raffolent les gourmets du 6ème et une certaine comtesse, les deux fondateurs du Kgb ont investi dans sa pizzeria de Champagne au Mont d’Or. « C’est un coup de foudre réciproque » raconte Thierry Lahon. Un fond d’investissement a rejoint le trio pour transformer et relooker l’ancienne pizzeria N6 de pied en cap. Des plats inédits comme cette soupe italienne servie dans un bol de pain au levain ont fait leur apparition sur la carte tout comme des éclairs au chocolat géants. Carlita viendra-t-elle inaugurer cette pizzeria trendy ? Mama mia ! MP

18, avenue Charles de Gaulle 69410 Champagne au Mont d’Or – Tel 04 78 35 02 61 Ouverture du lundi au samedi à midi et le soir jeudi, vendredi et samedi


Francheville / Lyon 7 / St Priest www.centralautos.fr


lp

MEGÈVE PEOPLE

POLO MASTERS TOUR

Un temps propice au succès d’Anahita La neige ramollie par les fortes températures a souri à l’équipe d’Anahita, lauréate de la 22 e édition du Polo Masters Tour, après avoir disposé des régionaux de l’étape, le trio du Fer à Cheval. Texte : Morgan Couturier - Photos © Saby Maviel

A

u polo sur neige, le soleil est un adversaire redoutable. Aussi bien pour l’espace de jeu, privé de sa cruciale couche de glace que pour les sabots des équidés. « La neige était molle. Les chevaux s’enfonçaient », regrettait ainsi Emilie Delfosse, chargée de la communication. À

lyon people • avril 2017 • 20 •

l’image des organisateurs devant jongler avec la programmation pour offrir des conditions de jeu idoines, il a fallu une bonne dose de maestria aux cavaliers pour frapper la fameuse balle de plastique, ralentie par un flasque manteau de neige. A ce jeu-là, le trio d’Anahita, emmené par l’international français Clément Delfosse et ses comparses Robert Strom et Nicolas Desjouis, s’est avéré le plus habile pour s’imposer en terre mégevane. Lors de la joute finale, le trio à la casaque orangée a fait durer le suspense, se débarrassant péniblement des fidèles participants de Fer à Cheval, à l’issue d’une rencontre épique conclue sur le score de 8 à 7. Réduit

à quatre équipes pour cette édition 2017, le Polo Masters Tour a vu la formation Mini s’octroyer la dernière marche du podium, lors de la petite finale. Pour ce faire, les partenaires de Mariano Lopez ont disposé de l’équipe des Fermes de Marie. Et puisque que le polo ne se cantonne pas exclusivement à la gente masculine, l’équipe féminine de Pure Altitude s’est également distinguée en remportant la finale de la Charriol Ladies Cup, aux dépens de Charriol. Un succès acquis par trois buts à un. PALMARÈS 2017 1er : Anahita : Clément Delfosse (5), Robert Strom (4) et Nicolas Desjouis (0) 2e : Fer à Cheval : Laurent Dassault (0), Patricl Paillol (5), Mathieu Delfosse (4) 3e : Mini : Mariano Lopes (3), Mickaël Reeding (1), Edouard Pen (4) 4e : Les Fermes de Marie : Alexandre Starkman (1), Florent Garaud (3), Julien Reynes (3)


Laurent, Arthur, Hatim, Camille, Sébastien et Christophe (Le Fer à Cheval)

Alexandra Rifflart (Moët Hennessy Diageo) et Sylvie Garnier (Sylvie G)

Nicolas Winckler (Megève People), Emilie et Jean-Yves Delfosse (Polo Masters)

Loïc de Thugny, Emmanuel Girard (Philips), Dominique Vannelet et Thierry Vitoz (Université Lyon III)

Chloé Boulet (Pierre Photo), Elsa Sibuet, architecte d’intérieur, Joséphine et Mathieu (la Boutique Apache) et Damien le Roy (John Taylor Megève)

L’horloger Jean-Louis Maier entouré de Victoria Dorgnon-Lambert, responsable digitale Intermarché et Manon Garnier, joueuse de Polo, startupeuse

Frédéric Pouydebat, directeur des Fermes de Marie, Nicolas Sibuet et Laurent Greven (Lodge Park Hotel)

Lucas, Ambre, Mélanie, le chef Jean-François Guidon, Sylvain, Loise et Antoine (Les Fermes de Marie) Béryl Maillard, consul de St Domingue et Ali Afshar (Warwick Champs-Elysées-Paris)

Damien le Roy (John Taylor), Nicolas Winckler (Megève People), Christian Lafaye (Ste Foy Immobilier) et Pierre Billet

Sylvie Maniglier, Karine Fontaine (Garcin Immobilier) et leurs amies

Reportage complet sur www.megevepeople.com et

Fréderic Pouydebat, directeur des Fermes de Marie, son chef Jean-François Guidon et Christian Douchement, directeur de l’Office de Tourisme de Megève

L’horloger Jean-Louis Maier et Aurélie Afshar

Megeve People •

21 • avril 2017 • lyon people


lp

EN COUVERTURE

MUSÉE JEAN COUTY

L’hommage d’un fils à son père Exaucer le vœu le plus cher d’un artiste, c’est prendre part active à sa création et faire un indispensable geste de transmission… Et quand le maître d’œuvre est le propre fils du créateur, ce projet devient preuve d’amour filial et partage d’admiration… Texte : Jean-Alain Fonlupt – Photo © Jean-Luc Mège lyon people • avril 2017 • 22 •


Le projet a mobilisé toute la famille Couty : Clémence, Myriam, Candice et Charles

23 • avril 2017 • lyon people


lp

EN COUVERTURE

« J’ESPÈRE QUE

TU NE M’ENTERRERAS PAS

DEUX FOIS ! » JEAN COUTY À SON FILS CHARLES

C

’est parce que le peintre Jean Couty souhaitait ardemment qu’un jour un musée lui soit entièrement consacré que Charles Couty s’est investi corps et âme dans la réalisation de ce désir de postérité… Nulle immodestie pourtant dans cette envie de poursuivre par-delà les années le rôle d’artiste témoin de son temps, mais la manifestation d’une légitime revendication du beau statut de «travailleur de l’art» que l’universalité des thèmes irriguant son impressionnante production, illustre avec générosité… Le travail de Jean Couty se devait donc d’être rassemblé pour mieux rayonner dans un nouveau lieu conçu à son image, celle d’un artiste profondément humain… Et c’est à deux pas de la Saône dont il a si souvent interrogé les reflets impressionnistes, dans un domaine jouxtant la maison familiale que Charles a décidé d’ouvrir au plus large public, ce Musée Jean Couty. C’est lui d’ailleurs qui nous accueille avec la sereine disponibilité de celui qui possède (et pour cause) parfaitement son sujet et brûle d’impatience de faire découvrir cet espace inédit : «Il a fait l’œuvre, moi j’ai fait le musée… Voici déjà une quinzaine d’années que je porte ce projet qui a pris pratiquement 2 ans à se réaliser… choisir l’endroit, enchaîner démarches administratives et rendez-vous de chantier, proposer, argumenter, convaincre… le planning était chargé mais l’accueil des différentes autorités lyon people • avril 2017 • 24 •

administratives et culturelles tellement attentif et chaleureux que tout s’est déroulé sans accrocs et dans une totale compréhension des volontés et des intentions…»

UNE IMMERSION JUBILATOIRE Et il faut bien avouer que le résultat est particulièrement remarquable… A SaintRambert-l’Ile Barbe, le Musée a investi des bâtiments inoccupés depuis 20 ans, entièrement restaurés et agrandis pour donner au «domaine» cette élégante simplicité qui pourrait être la signature du lieu. Sur sa façade, St-Jean, Fourvière et Venise, plongent d’emblée le visiteur dans la flamboyance de leurs ciels… Et le hall d’accueil décline dans la transparence de ses volumes, l’ensemble du travail du peintre à travers de nombreux livres d’art, publications, BD, cartes postales, affiches et produits dérivés… Une judicieuse entrée en matière qui ouvre sur la grande salle d’exposition du rez-de-chaussée et son exploration des thèmes référents du peintre : «Témoin de son temps», «Les chantiers», «Les voyages», «L’art sacré», «La nature morte», «Le paysage», «Les scènes de genres», «La femme»… Un

parcours personnel et esthétique illustré, entre autres célèbres tableaux, par le fameux triptyque consacré au chantier de la Défense, l’évocation de Mai 68, des vues de New-York ou Venise, les illuminations du 8 décembre… Une immersion dans la jubilation de la couleur et la puissance du trait confirmé au 1er étage, plus spécifiquement dédié au seul talent du peintre. Son œuvre y déploie, dans l’intimité de chaque espace thématique, une approche à la fois réaliste et délicate d’un monde écartelé entre progrès technique et permanence de l’humain et du spirituel… Jean Couty a beaucoup peint sa ville et nous invite à la parcourir au rythme de son inspiration et à découvrir, sous sa foisonnante palette, les quais de Saône, le Dôme de l’Hôtel Dieu, la Gare d’eau, l’échangeur de Perrache… Grand voyageur, c’est principalement l’Orient et le Sud qu’il croque dans ses carnets pour nous éblouir à son retour des lumières de la Grèce, de l’Espagne, de la Turquie, de l’Egypte, d’Israël ou du Sénégal… Des paysages qu’il transcrit dans son atelier restitué ici pour le visiteur dans la proximité de ses pinceaux, ses crayons, sa palette, son fauteuil, sa toile en devenir… Un itinéraire dans l’intériorité artistique du peintre enrichi de dessins, vidéos, films et archives consultables dans un espace de repos qui ponctue intelligemment la visite.


HABILLEUR DE VOS CÉRÉMONIES PERSONNALITÉ N°9

le marié Photo : Scabal

le témoin

MORETEAU HABILLEUR 15, rue Président Edouard Herriot - 69001 Lyon Tél : 04 78 29 32 32 MORETEAU WEEK-END 7 Rue du Plâtre - 69001 Lyon Tél : 04 72 98 30 93 www.moreteau.com


lp

EN COUVERTURE

Le Domaine de l’Ile Barbe à Saint Rambert. Mitoyen de la maison natale de Jean Couty, il comprend le musée (à droite), les salles de réception, les studios de Tonic Radio et les bureaux administratifs du festival « Printemps de Pérouges ».

LE DOMAINE DE L’ILE BARBE pour écrin C

eux pour qui L’art est un contrepoint idéal à la solennité des réunions, conférences, rencontres professionnelles… ont la possibilité de disposer, en mode privatif, de la grande salle d’exposition du rez-de-chaussée. Un espace également propice à l’échange avec d’autres formes d’art (musique, chant, danse…) pour dialoguer le temps d’une soirée avec le mystère des œuvres montrées… Charles Couty lui-même peut, sur demande, servir de guide et accompagner le visiteur dans l’esthétique du peintre et l’intimité du père… Et ceux pour qui appétit culturel se conjugue avec esprit gourmand, une autre salle indépendante, mais directement accessible depuis le musée, ouvre ses beaux volumes d’ancienne salle de chais aux événements d’entreprise et manifestations festives. Ledomainedelilebarbe.com

Charles Couty, Philippe Vorburger et Laurent Chabbat, les animateurs du Domaine de l’Ile Barbe

ON Y VA ! MUSÉE JEAN COUTY 1, place Henri Barbusse - Saint-Rambert – l’Ile Barbe - Lyon 9 Tél : +33 (0)4 72 42 20 00 - mail : musee@museejeancouty.fr web : www.museejeancouty.fr Horaires Le musée est ouvert du mercredi au dimanche, de 11h à 18h. Fermeture tous les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre. Tarifs d’entrée Plein tarif : 6 € Tarif réduit : 4 € Gratuit pour les moins de 12 ans. Visite de groupes et atelier peinture pour les enfants Accès Bus : 31, 40, 43, arrêt Saint-Rambert - l’Ile Barbe Voiture : parking gratuit sur place. Navette fluviale (Vaporetto), arrêt Ile Barbe Le musée est accessible aux personnes à mobilité réduite. Suivez le musée Jean Couty sur :

lyon people • avril 2017 • 26 •

Paul Bocuse découvre le portrait réalisé par Jean Couty, accompagné de son fils Charles


lp

EN COUVERTURE

lyon people • avril 2017 • 28 •


MUSÉE JEAN COUTY

Une naissance providentielle En mars 2017, Jean Couty (1907-1991), s’il était encore parmi nous, aurait 110 ans. Voici pourquoi, Charles Couty, son fils unique, a choisi le 17 mars 2017, pour inaugurer le musée qui lui rend hommage. Texte : Alain Vollerin – Photos © Jean-Luc Mège & DR

U

n musée qui célèbre le plus inventif, le plus puissant des peintres lyonnais du XXe siècle, et qui est aussi un instrument de rayonnement de toute l’histoire de l’art, depuis la naissance de l’Art moderne jusqu’aux recherches de l’Art contemporain. La naissance de cette nouvelle institution est miraculeuse. Elle était indispensable dans Lyon intramuros, sans manquer de respect à l’action menée, à Villefranche-sur-Saône, par Paul Dini, Sylvie Carlier, et leurs équipes, et sans omettre l’engagement de Sylvie Ramond, directrice du Musée des Beaux-arts de Lyon qui expose régulièrement des toiles de Jean Couty. Une large voie pour une tâche immense s’ouvre aux défenseurs de l’histoire des Arts plastiques, à Lyon. Soulignons que respectueux de l’esprit de son père, Charles Couty finança seul ce projet, sans jamais faire appel aux deniers publics. Il préféra compter sur les futures recettes du musée, la vente d’objets dérivés, l’organisation de conférences, et l’accueil de séminaires, ou de congrès. A mes yeux, cette attitude doit nous servir de modèle, et les politiques régionaux et nationaux devraient s’en inspirer, ainsi les institutions publiques éviteraient les pièges des crédits et des emprunts toxiques.

OUI, LE GESTE DE CHARLES COUTY, DE SON ÉPOUSE MYRIAM, ET DE SA MÈRE, SIMONE COUTY, EST GÉNÉREUX. Il symbolise une volonté d’ouverture, à partir de la diffusion d’une œuvre infiniment personnelle. Car, il n’y a pas à Lyon, d’équivalence à l’inspiration de Jean Couty, dans l’histoire de l’Art au XXe siècle. Bien entendu, comme les plus convaincants des artistes de cette période, Jean Couty s’est enrichi au contact de maîtres sublimes : Rembrandt, Gustave Courbet, et Vincent Van Gogh, auquel, il emprunta pour les sublimer ses éclatants soleils, et ses ciels étoilés. Mais, la force de Jean Couty, ce qui

le distingue des autres créateurs du siècle passé, c’est son admirable faculté à passer du rêve à la réalité, d’un projet à une œuvre finie, souvent dans de vastes formats. D’ailleurs, intelligemment, l’exposition qui lui rendait hommage, à l’Elac, en 1977, à l’initiative de René Deroudille, et de Jean-Louis Maubant ne s’intitulait-elle pas : « le Peintre et le Format » ? Avec cette énergie inépuisable, inégalée à Lyon, Jean Couty, peintre de la vie et du monde, réussit l’abolition des frontières séparant, depuis le Cardinal de Richelieu, Paris, ville capitale de la trop lointaine province. Un événement a permis cette évolution prodigieuse,

il s’agit de la rencontre facilitée par Marius Mermillon, ami de George Besson et de Pierre Bonnard, pendant la Seconde Guerre Mondiale, de Jean Couty et de Katia Granoff, poète et galeriste visionnaire. A partir de cet instant, Jean Couty révélé par sa présence au sein du groupe des Nouveaux, à l’initiative de son ami, Jean-Albert Carlotti, ne cessa plus de se manifester à Paris, parmi les artistes de renom, comme Bernard Buffet et Bernard Lorjou qu’il rencontra au Salon des peintres témoins de leur temps. Jean Couty figurait alors, dans la plus vibrante des actualités enrichissant

l’univers pictural. Il partageait les initiatives les plus audacieuses. Certains enviaient ses participations aux expositions de la galerie Saint-Placide, où se réunissait le jury du prix de la Critique que Jean Couty obtint, et partagea en 1950, avec Jean Le Moal, deux ans après Buffet et Lorjou.

DES VOÛTES ROMANES AUX BUILDINGS DE LA PART-DIEU Il faut redire le rôle prophétique joué par le Salon des peintres témoins de leur temps. Dans le comité fondateur, on trouvait Jean Cassou, directeur du musée d’Art moderne de la Ville de Paris, et Raymond Cogniat, historien et patron de la revue Arts, à la rédaction de laquelle collaborèrent : Michel Ragon, Pierre Cabanne, René Deroudille, et, son président, André Flament, qui remit le premier prix à Jean Couty, en 1975, pour sa toile « le Chantier ». En effet, après avoir parcouru la France dans tous ses départements, pour composer ses divines séries dédiées aux églises romanes, et aux cathédrales, Jean Couty célébrait l’effort de notre Reconstruction, voulu par un exélève de l’école des beaux-arts de Lyon, Eugène Claudius-Petit, en architecturant les Chantiers qui recomposait l’activité de notre pays, à La Défense, mais aussi, à Lyon, dans le quartier de la PartDieu. En 1979, Jean Cassou accueillait Jean Couty au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, pour une exposition inespérée pour un provincial, dans ce lieu mythique, une reconnaissance méritée de son talent dans la célébration des Chantiers, à propos desquels le maître de l’île-Barbe écrivait : « Le chantier représente toutes les activités de l’Homme avec ses techniques les plus avancées, mais, sous sa conduite dans l’ascension des volumes, des couleurs et dans la violence musicale de tous les bruits, les plus insolites. » •

29 • avril 2017 • lyon people


lp

EN COUVERTURE

RECONNU ET CÉLÉBRÉ DE SON VIVANT Jean Couty était un être cultivé, plongé depuis sa jeunesse, avec sa sœur Henriette, devenue la moniale Christilla, dans la lecture des textes des pères de l’église chrétienne, mais aussi, des écrits fondateurs de l’art de François Clouet, ou de Jean Siméon Chardin. Véritable intellectuel, il pouvait écrire des textes profonds, comme en témoigne ses articles pour le Figaro, ou les études qu’il lisait à des réunions de l’Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts, de Lyon, où il fut reçu en 1983, dans le

fauteuil laissé vacant par le décès de son ami René Chancrin. Jean Couty fut justement célébré, en 1960, par le grade de Chevalier de la Légion d’Honneur, puis, d’Officier des Arts et des Lettres en 1970, et, en 1987, par la médaille de Commandeur des Arts et des Lettres qui lui fut remise, par celui qui devint son plus dévoué admirateur, Gilbert Carrère, alors préfet du Rhône. Pour toutes ses raisons, Jean Couty, dont la renommée est désormais internationale, sera à jamais, l’artiste le plus productif, le plus considérable de l’histoire des Arts plastiques à Lyon. Oui, l’initiative de Charles Couty, de son épouse Myriam, et de sa mère Simone Couty est

généreuse parce qu’elle permettra de mettre en lumière les oubliés de notre riche passé, les artistes vivants marginalisés, les choix de collectionneurs engagés, et, dans un lien permanent de complicité la mise en avant de vastes aventures de galeristes, comme Colette Allendy, Dina Vierny, Denise René et bien entendu, Katia Granoff et ses amitiés partagées avec : Othon Friesz, Marc Chagall, René Duvillier, Jean Messagier, Simon Hantaï, Jean Couty, etc... Le 17 mars 2017, nous fûmes heureux de partager ce cri de joie, avec la famille Couty et ses amis : « Que la fête de tous les Arts recommence !... »

Jean Couty dans son atelier de Saint Rambert - l’Ile Barbe en 1964

Jean Couty (nœud papillon) et ses amis de l’Ecole d’architecture entourant Tony Garnier (l’homme à la canne) en 1927 lyon people • avril 2017 • 30 •

Sous le regard subliminal de son maître Georges Rouault en 1988


lp

EN COUVERTURE

INAUGURATION DU MUSÉE JEAN COUTY La fine fleur de la peinture lyonnaise

P

rès de 1 300 personnes ont convergé vers l’Ile Barbe alors que les organisateurs en attendaient 600. Pendant les discours, Charles Couty fit la démonstration de son expérience et de sa détermination en présence de la fine fleur de la peinture lyonnaise : Jacques Truphémus, Jean Fusaro et son épouse Jacky, Hélène Cottavoz, Marc de Michelis, Sylvie Chaveyriat, Serge Champain, Gilbert Pecoud, Patrice Giorda, Alain Chevrette... Tous saluèrent

le travail accompli et applaudirent des deux mains la naissance de ce musée privé qui fait honneur à Lyon. L’évocation de sa desserte par le Vaporetto (version locale des barges vénitiennes) dans les discours de Christophe Guilloteau, président du Département du Rhône, puis de Gérard Collomb, président de la Métropole de Lyon, fut le prétexte d’un duel à fleuret moucheté entre les deux hommes et fit sourire les nombreuses personnalités dont le nouveau Préfet Henri-Michel Comet, l’ancien

adjoint à la Culture Patrice Beghain et son successeur Georges Kepenekian, le maire du 9ème Hubert Jullien-Laférrière, Myriam Picot, maire du 7ème et les 40 journalistes de la presse nationale et internationale venus immortaliser l’évènement. Un temps de rêve, dans ce cadre de rêve… la divine Providence les a particulièrement gâtés. C’est amplement mérité ! Texte : Marc Polisson - Photos © Fabrice Schiff

Le peintre Jean Fusaro, son épouse Jackie, Charles Couty et son épouse Myriam

Dominique Vavro, Jacques Truphemus, Alain, Erica, Baptiste et Blaise Vavro

Sophie la modeuse et Julien Fregonara (MFM Radio)

Le boulanger Philippe Jocteur et le chocolatier Philippe Bernachon

Hélène Cottavoz, le peintre Jean Fusaro et Charles Couty

Jean-Christophe Grosshans (Radio Nostalgie), Laurent Chabbat (Tonic Radio) et Philippe Perez (Radio Scoop)

Jacques Bruyas, Marie-Thérèse Bourrat et Louis Mazuir

Le peintre Dominique Grégoire et Philippe Montanay (Maniac Média)

Roland Bernard, vice-président du Grand Lyon et Evelyne Haguenauer

lyon people • avril 2017 • 32 •


L’historien Gérard Corneloup et Marco, rédacteur en chef de Lyon People

Véronique Devinaz (Bijouterie Gemme) et Elie Cunat

Joy Corsin et Geneviève Pinget

Le peintre Gilbert Pecoud et le collectionneur Roger Moutatian

Emmanuel Hamelin et son épouse Olivia (Département du Rhône)

Béryl Maillard, consul de Saint Domingue et Philippe Vorburger (Hub de l’Ile Barbe)

Patrice Giorda, Jacques Truphemus, Simone Couty, son fils Charles, Alain Chevrette et Jean Fusaro

Henri-Michel Comet, Préfet du Rhône, signe le livre d’or

Eric Vernusse (Banque Rhône-Alpes) et son épouse Catherine (Ville d’Ecully)

Maitre Cécile Conan et Bernard Gouttenoire, expert en peinture lyonnaise

Benjamin Solly (Le Nouveau), sa sœur Julie et son époux Jean-Marie Degenève (Toyota Degenève)

33 • avril 2017 • lyon people


lp

EN COUVERTURE

Edouard Couty, Henri-Michel Comet, Patrice Beghain, Gérard Collomb, Jean-Louis Touraine, Charles Couty, Lydia Harambourg, Georges Kepenekian, Hubert JulienLafferière, Myriam Picot, Candice, Clémence et Myriam Couty, Sylvie Ramond

La famille Couty

Marie Rigaud et Anne-Lise Rigaud (Printemps de Pérouges) autour de Myriam Couty, directrice du Musée Jean Couty

Henri-Michel Comet, préfet du Rhône, Charles Couty et Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon

Eric Limoncini (De Com et d’Esprit)

Dan Champin, son frère Serge, Charles Couty et le peintre Dominique Grégoire

Alain Vollerin, fan de Gégé

lyon people • avril 2017 • 34 •

Philippe Rejany (NRJ & France3), Guillaume Guttin (Com’Unique) et JeanFrançois Savoye (Lyon People Global)

Xavier Ferrari, Marie-Adeline Pitance (Ste Foy Immobilier), Bruno Daronnat (Pharmacie de l’Ile Barbe) et Christian Lafaye (Ste Foy Immobilier)

Charles Couty et les artistes peintres


lp

DOSSIER SPÉCIAL IMMOBILIER

À 300 m du cœur historique de Saint-Didier-au-Mont-d’Or, Cogedim signe une nouvelle réalisation de prestige : « Vue d’en Haut .

L’EMBELLIE DU MARCHÉ DE L’IMMOBILIER NEUF ravit et inquiète !

L

es avis des professionnels exprimés au propriété ». L’offre de ventes se retrouve comme début de 2016 se sont vérifiés avec un attendue en raison des évolutions urbanistiques marché record pour l’immobilier neuf dans le 2ème (Confluence), dans le 3ème (Partau sein de la métropole lyonnaise. Les chiffres Dieu) mais également à Lyon 7ème (secteur Jean parlent d’eux-mêmes, le nombre de réservations Macé). Enfin, il est à signaler une dynamique de nettes (tous produits : immeubles, résidences, programmes dans Lyon 8ème (Berthelot-Berliet, maison individuelles) a largement dépassé le Hôpitaux-Mermoz) et Villeurbanne. seuil des 6 000 pour atteindre le record de L’une des spécificités du marché lyonnais 6 726 (+ 17%). Les données de l’Observatoire s’exprime par les priorités de la demande du Centre d’Etudes de la Conjoncture « qui porte sur les appartements de type T2 et T3, Immobilière (CECIM) témoignent de cette moins sur les T4 ; pour les T5+, elle s’effectue selon embellie avec une forte les programmes ». Cette demande des investisseurs dynamique ne doit pas UN MARCHÉ SOUS privés (près de 50% des dissimuler les obstacles. ventes) et des utilisateurs Le prix du foncier libre, (un tiers du marché). « La les disponibilités de progression des acquéreurs terrain constituent les utilisateurs témoigne premières vigilances des également du sentiment de confiance dans l’avenir acteurs professionnels. La multiplication des de la ville où ils travaillent » souligne Jeanrecours administratifs pèse sur le déroulement Jacques Mathias, président de l’observatoire. des projets. La forte baisse de l’offre (-13%) Pour lui, le dispositif Pinel et le classement en soulève les inquiétudes de la FPI Lyon zone A de Lyon et Villeurbanne ont favorisé le (Fédération des promoteurs immobiliers) marché du neuf. Et de préciser : « il n’y a pas qui révèle un marché de l’immobilier eu anticipation de la demande mais un rattrapage sous tension pour 2017. Son président, du niveau ». Cette analyse est partagée par Hervé Simon, fait le constat d’une Alexandre Schmidt, le nouveau président de « offre disponible assurant à peine 8 mois de la FNAIM du Rhône qui insiste sur l’importance commercialisation ». Il estime le besoin à 1 000 des primo-accédants dans le profil des logements pour corriger cette situation et sa acquéreurs et dévoile un report de la demande crainte est « de voir les prix grimper fortement sur l’ancien lorsque dans certains secteurs (Lyon dans les projets mois », si le renouvellement de 5ème, Métropole-ouest, Lyon 6ème), l’offre de l’offre ne parvient pas à répondre aux attentes. l’immobilier neuf devient faible : « ainsi, les deux Yves Espaignet marchés suscitent l’engouement des candidats à la

HAUTE TENSION

lyon people • avril 2017 • 36 •

REPÈRES

Prix médian du m2 neuf en 2016 par secteur Lyon 1er : 6.434 €, Lyon 2ème : 5.847 €, Lyon 3ème : 5.397 €, Lyon 4ème : 5.557 €, Lyon 5ème : 5.295 €, Lyon 6ème : 4.739 €, Lyon 7ème : 4.686 €, Lyon 8ème : 4.244 €, Lyon 9ème : 3.873 €, Villeurbanne : 3.981 €, Caluire et Cuire : 4.330 €.

(Source CECIM : programme collectif, hors-vente bloc, TVA normale).

PRIX MOYEN DU M2 EN 2016 NEUF PAR TYPE D’APPARTEMENT T1 : 149.000 €, T2 : 216.000 €, T3 : 303.000 €, T4 : 398.000 €, T5+ : 582.000 €. (Source : site infos-trouver-un logement-neuf à partir de 63 programmes immobiliers lyonnais à la vente). (Ndlr : les prix « médian » sont des repères indicatifs car les variations de prix sont fortes selon l’emplacement, la perspective et les prestations du programme immobilier).

PROFITER DE L’ACTUELLE ATTRACTIVITÉ DES TAUX L’année 2017 devrait voir une correction de la faiblesse des taux de crédit immobilier (voir les chiffres du dernier semestre 2016) en raison de deux principaux facteurs : fin de la période de quasi-inexistence d’inflation (perspective de 1,1% en 2017, de 1,40% en 2018), progression des taux d’emprunt de la France. (Source : Assurance vie & Patrimoine).

MAINTIEN DU DISPOSITIF PINEL JUSQU’AU 31 DÉCEMBRE L’investissement locatif Pinel (loi de 2014) donne droit à « une réduction d’impôt calculée sur le prix d’achat des logements neufs ou réhabilités » et offre la possibilité de louer à un descendant ou ascendant, sous conditions, depuis le 1er janvier 2015. (Source : site loi-pinel-info.org).


CARRÉ DE SOIE - REFLETS DE SOIE Proche du pôle multimodal Carré de Soie (métro, tramway, bus...)

OULLINS - SILKEO

LYON 7 - OPEN SET

Proche du métro ligne B et des hôpitaux Lyon Sud

À 400m du métro B, Jean-Jaurès

DÉCOUVREZ TOUS NOS PROGRAMMES IMMOBILIERS NEUFS : • • • • • •

Francheville Lyon 6e Lyon 7e Lyon 8e Meyzieu Oullins

• • • • • •

Rillieux-la-Pape St-Didier-au-Mont-d’Or Ste-Foy-lès-Lyon Tassin la Demi-Lune Vaulx-en-Velin Villeurbanne VILLEURBANNE - TILIA À 600m du tramway T1

VIVRE OU INVESTIR AVEC COGEDIM, DÉCOUVREZ NOS ADRESSES D’EXCEPTION À LYON ET DANS SA MÉTROPOLE

Appel non surtaxé

Illustrations non contractuelles destinées à exprimer une intention architecturale d’ensemble et susceptibles d’adaptations. Illustrations © VirtualBuilding, Arka studio, Infime - COGEDIM, Société par Actions Simplifiée au capital de 30 000 000 € - RCS PARIS : 054500 814 SIRET :054 500 814 00 55 - Document non contractuel - 04/17. Conception :


lp

DOSSIER SPÉCIAL IMMOBILIER

MARIGNAN Sainte-Foy

Contactez-nous dès à présent pour plus d’information au : 0 973 019 202

I

nvestissez et devenez propriétaire sur les hauteurs de l’Ouest lyonnais, à seulement quelques minutes des secteurs prisés de La Confluence et de la Presqu’île de Lyon. Au calme, dans un environnement résidentiel et sécurisé, découvrez des appartements de standing et confortables, du studio au 5 pièces, bénéficiant de la proximité de nombreux commerces et de connexions rapides en transports en commun au cœur de Lyon. Idéal pour investir ou pour habiter, FOY5 est la résidence qu’il vous faut !

Espace de vente sur site : 224, boulevard Baron du Marais 69110 Sainte-Foy-Lès-Lyon Ouvert le mardi après-midi de 14h30 à 19h00 et du mercredi au samedi de 10h00 à 12h00 et de 14h30 à 19h00.

MARJOLAINE CHOMEL Chasseuse d’élite

A

Pour suivre le quotidien de Marjolaine Chomel, rendez-vous sur Facebook, Linkedin ou Meilleurs Agents. Chomel Immobilier 06 89 02 27 76 et 04 78 22 10 51 5, avenue de Birmingham - 69004 LYON www.chomel.immo lyon people • avril 2017 • 38 •

nimée par sa joie de vivre légendaire et une détermination sans faille, Marjolaine Chomel s’est illustrée dans l’émission « Chasseurs d’appart’ ». Mieux encore, la Lyonnaise l’a remporté. Il suffit parfois d’un zeste de volonté pour forcer le destin. Même quand celui-ci semble s’obstiner à jouer avec notre raison. Marjolaine Chomel en sait quelque chose. Arrivée sur le tard dans l’immobilier, la Lyonnaise a de nouveau déjoué les pronostics. Rêvant des paillettes du cinéma à l’adolescence, l’agent immobilier a connu la gloire du petit écran. Sélectionnée pour l’émission « Chasseurs d’appart’ », celle que ses adversaires surnomment – à son grand regret - « Marjojo » a fait mieux que de la figuration, s’offrant le luxe de remporter cette lutte à trois. « Il y a du stress tout le temps. Mais j’avais envie de gagner », témoigne l’intéressée. Un succès dessiné dans les courbes d’une maison craponnoise, où coup de cœur opérant, les recherches de Marjolaine Chomel firent leur effet. Depuis, les retombées ne cessent de frapper à sa porte. Entre notoriété

naissante sur les réseaux sociaux où l’on souligne son empathie et une demande grandissante, la quinquagénaire met à profit la rançon de la gloire. Comme Confucius en son temps, force est de constater que la vie de l’homme dépend bel et bien de sa volonté. Morgan Couturier


lp

DOSSIER SPÉCIAL IMMOBILIER

FOCUS

COGEDIM Grand Lyon

C

OGEDIM GRAND LYON, filiale du groupe Altarea Cogedim, seul Groupe à être présent sur toute la chaîne de valeur immobilière et à disposer pour chacune de ses activités du savoir-faire pour concevoir, développer, commercialiser et gérer des produits immobiliers sur mesure, est le premier promoteur sur Lyon intra-muros au travers de la réalisation de nombreux projets de logements et de bureaux. La qualité incontestable des sites, le choix des prestations valorisantes, la qualité des plans et leur personnalisation par nos clients ont contribué à faire de COGEDIM une véritable marque, gage de qualité, devenant ainsi un des leaders du marché immobilier local.

ANAHOME IMMOBILIER L’acte de construire

D

epuis 2010, AnaHome Immobilier est devenue une référence en région lyonnaise. En constante évolution, la société de Pierre Nallet compte bien conquérir toute la France. « Nous étions 5 en 2010. Nous sommes 20 aujourd’hui ! ». Fier de l’évolution de sa structure, le président ne compte définitivement pas s’arrêter en si bon chemin. Après s’être initialement établie en région lyonnaise, la société s’étend désormais en région parisienne, autour de Marseille, en région Rhône-Alpes et partout dans l’hexagone, dès lors qu’une opportunité se présente. Fondée par Pierre Nallet après plus de 25 ans d’expérience dans le domaine de « l’acte de construire », AnaHome Immobilier souhaite avant tout conserver ses valeurs fondamentales. Sa taille humaine, la jeunesse de ses collaborateurs, sa réactivité et son particularisme, a permis à l’entreprise de se singulariser. Texte : Alissia Ahr - Photo © AnaHome lyon people • avril 2017 • 40 •

RÉFÉRENCES Région Rhône-Alpes :

- VUDICI Caluire et Cuire (69) : 9 logements en réhabilitation lourde - LES JARDINS DE MEYZIEU Meyzieu (69) : 60 logements sur deux bâtiments - CŒUR ANNEMASSE Annemasse (74) : 40 logements - Thonon-Les-Bains (74) : 40 logements sociaux - SIGNAL Saint-Fons (69) : 2750 m2 de bureaux - UPIL Campus René Cassin Lyon 9 (69) : 7400 m2 dédiés à l’enseignement supérieur Région Centre :

- Chambray les Tours (37) : 97 logements et 1500 m2 de commerces Région PACA :

- LA PALUN Marignane (13) : 8800m2 de locaux d’activité Région parisienne :

- BOIS D’ARCY (78) : 50 logements

COGEDIM GRAND LYON imagine des espaces à vivre totalement adaptés aux modes et aux moments de vie de chacun, guidé par un principe d’excellence et de qualité, hérité de son activité historique dans l’immobilier haut-de-gamme. Des solutions intelligentes, créatives et sur mesure qui associent innovation technologique, confort d’usage et respect de l’environnement, et appréhendent tous les enjeux de la vie d’aujourd’hui pour mieux inventer la ville de demain. COGEDIM conçoit ses programmes immobiliers avec la plus grande exigence. Quels que soient vos envies, votre budget ou votre mode de vie, vous avez ainsi accès à un haut niveau de qualité et à un accompagnement sur-mesure. COGEDIM travaille avec des architectes expérimentés et créatifs qui inventent pour vous de nouvelles façons de vivre. Avec des aménagements extérieurs de qualité, et des architectures à vivre, gage de bienêtre, ces réalisations à l’identité unique s’intègrent en harmonie et en cohérence à leur environnement et à l’espace urbain.

Programme VUDICI (Caluire et Cuire)


Imaginer le confort Imaginez un fauteuil qui suit le moindre de vos mouvements et vous transporte dans un état de sérénité totale. Le concept du confort Stressless® repose sur le Système Plus™, breveté, qui assure un maintien synchronisé des lombaires et de la nuque lorsque vous vous inclinez, tout en douceur et dans un équilibre parfait. Chaque détail a été pensé pour votre confort et celui de votre esprit. Faites-en l’expérience chez votre revendeur Stressless® ! (1)Les innovateurs du confort

Stressless Store S tlyon opeople r e• avril 2017 • 42 •

58, cours de la Liberté - LYON 3 Tél. : 04 72 04 03 91 www.stresslessstorelyon.fr


www.boutiques-treca-paris.com - 04 37 45 10 10 DEUX ADRESSES SUPPLÉMENTAIRES À PARIS

- Rive gauche 103 avenue de la Bourdonnais, Paris 7ème

- Rive droite 182 rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8ème •

43 • avril 2017 • lyon people


lp

GALA DE LA NUIT LYONNAISE

THIERRY FONTAINE

Le nouveau boss de la Nuit lyonnaise Elu président de l’UMIH nuit, Thierry Fontaine entend profiter de son mandat pour apporter son expertise du milieu. Ouvert au dialogue, le patron du Loft Club souhaite amplifier la dynamique rencontrée par la vie nocturne lyonnaise. Tout en veillant au vivre ensemble, une notion primordiale pour apaiser les relations avec les pouvoirs publics. Propos recueillis par Morgan Couturier - Photo © Fabrice Schiff

Q

ue représente pour vous cette nomination à la tête de l’UMIH Nuit ? J’ai choisi de me présenter parce que je voulais que les choses bougent. Il y avait une équipe dynamique qui se renouvelait, le bureau a baissé sa moyenne d’âge, avec plus de 60% de renouvellement. J’ai auparavant milité à l’A.F.E.D.D (Association Française des Exploitants de Discothèque et Dancing). C’était un combat plus ciblé sur les discothèques. Néanmoins, ce n’est qu’un petit maillon de la chaîne nocturne. L’UMIH, c’est 24h/24, depuis les cafés, les bars, les brasseries, les restaurants, la nuit jusqu’au secteur hôtelier. On défend une économie globale. Qu’implique-t-elle ? Il y a du travail et des responsabilités. Je ne lyon people • avril 2017 • 44 •

vais pas me plaindre de la charge de travail, j’en ai pour 4 ans. Si ça ne me plaît pas, je passerai le relais. Mais au bout de 3 mois de mandat, ce n’est vraiment pas à l’ordre du jour. À partir du moment où il y a une bonne équipe, que l’on est bien entouré et que les gens communiquent, ça se passe plutôt bien. La défense des métiers de la nuit, ça vous connait… En effet. Ça me permet d’avoir un recul et de savoir comment appréhender les dossiers, d’avoir une meilleure connaissance des rouages. Je veux apporter un petit renouvellement, que ça bouge. On a élaboré un programme pour les élections, une sorte de profession de foi interne, que l’on n’a pas forcément diffusée au public. Si on arrive à réaliser la moitié de nos objectifs,

ce sera sympa. Quelles seront vos premières mesures ? Accompagner les gens, les informer de leurs droits, de leurs devoirs. On veut publier une sorte de guide imprimé ou sur une application smartphone. Mais vu la vitesse à laquelle les textes bougent, il faut que ce soit régulièrement remis au goût du jour. On va sûrement partir sur une application. On veut essayer d’élaborer une sorte de charte AFAQ où on aurait des contrôles internes, en disant ce qui va, ce qui ne va pas et ainsi montrer aussi bien aux pouvoirs publics qu’aux services de la Ville que les choses sont un peu plus cadrées. Où se situe la nuit lyonnaise en 2017, en comparaison avec ce que peut proposer Paris ou les grandes villes de France ?


Lyon n’est pas une capitale. Pour autant, nous sommes passés devant Paris en termes de qualité de vie nocturne. Les gens se plaignent qu’il n’y a pas d’offres. Je trouve qu’il y a quand même beaucoup d’établissements. Depuis quelques années, les nouveaux arrivants ont su drainer leur clientèle et ont du monde. Si tout le monde se remet en question et suit les tendances, ça ne peut être que bénéfique. On a un bon niveau. Les Nuits Sonores fêtent leurs 15 ans d’existence, avec un succès certain. La preuve que Lyon est un formidable terrain de jeu… Avec les Nuits Sonores, Lyon a rayonné au niveau européen. Je remercie les personnes qui ont mis ce concept en place ainsi que les élus qui l’ont permis. Il y a 15 ans, on ne s’imaginait pas ça. Depuis, à Paris, on a pour la première fois, un établissement (la Concrète) qui va ouvrir 24h/24. Ce sont des tests. Les acteurs économiques sont capables de mettre des projets en place s’ils sont épaulés par les villes et les mairies. Y a-t-il des contraintes à sa croissance ? Si oui, lesquelles ? La réglementation rend les exploitants responsables de gens qu’ils ne connaissent pas, qu’ils n’ont jamais vus. Il faudrait peutêtre remettre ces lois au goût du jour en fonction de l’évolution de la société. Il y a 20 ou 30 ans, les comportements n’étaient pas les mêmes que ceux d’aujourd’hui. On a plus de la violence, c’est compliqué. Une personne qui boit un demi-litre à l’angle d’une rue, quand elle rentre dans l’établissement, semble d’aplomb. Elle commande une bière chez vous, puis s’effondre en coma éthylique, c’est vous le responsable. Ces nouvelles pratiques, il faut les prendre en compte dans la loi et ne pas faire des établissements des parias. Il faut les accompagner en fonction des maux de la société. Je suis conscient qu’il y a des abus mais il faut adapter la justice et juger au cas par cas. Le fait que Lyon soit érigée destination numéro 1 pour les week-ends impliquet-il une montée en gamme des activités de nuit ? Chez les touristes, il y a ceux qui cherchent du classieux, d’autres de la brasserie, du petit hôtel, du grand hôtel. C’est la diversité qui fait la richesse de cette ville. Je ne pense pas que Lyon doive tout axer sur le haut de gamme. Il y a des gens que ça pourrait faire fuir. Il en faut pour tous les goûts. Peut-on s’attendre à la création de nouveaux établissements ? Il y a eu l’ouverture de La Machinerie début mars. Pour le coup, c’est plutôt

une reprise (du Bloc, ndlr), avec une nouvelle programmation, une nouvelle ligne. La tragique histoire de cet été laisse la place à autre chose. Néanmoins, c’est toujours dommage qu’un établissement en remplace un autre, parce qu’on n’est pas dans la croissance. Si on peut prendre en considération que le tourisme est un pôle économique capital pour notre pays, on va commencer à gagner. Après, des nouveaux établissements, il y en a toujours. On n’est pas au courant de tout (rires). La Métropole de Lyon attire chaque année toujours plus d’étudiants. Disposet-elle de suffisamment d’établissements ? Le monde attire le monde. Plus il y a d’établissements dans un même point - on l’a vu aux Brotteaux - plus les gens sortent. Il faut que ce soit canalisé. Quand on draine autant de monde, il faut une infrastructure. La croissance doit aller de pair avec les moyens mis en œuvre pour le bien vivre ensemble. Il y a des gens qui font la fête et d’autres qui dorment. Le meilleur n’est-il finalement pas devant vous ? J’espère que le meilleur de la nuit est à venir. Il faut de la relève. On ne va pas tous rester derrière nos comptoirs jusqu’à 70 ans. On l’a vu avec des jeunes qui ont émergé, qui ont pris la place des anciens et monté de nombreux établissements de qualité. C’est bien, il faut les aider. M.Kotoff des Poupées Russes proposait l’idée de logements de fonction audessus des établissements de nuits pour limiter les nuisances. Cette proposition peut-elle se concrétiser à Lyon ? Quand on ouvre un établissement avec des logements au-dessus, il y a une étude d’impact qui doit être faite. Si des limiteurs sont mis en place, ce n’est pas nécéssaire d’intervenir dans les étages du dessus. On sait qu’on a droit à tant de décibels. Après, c’est en fonction du chef d’entreprise. S’il veut plus de décibels, il peut très bien acheter l’étage du dessus. En parlant de nuisances, l’UMIH veille chaque année, par le biais de la charte de la vie nocturne, à limiter les effets négatifs de la fête. Vos adhérents y sontils sensibles ? On fait en sorte, en permanence, de sensibiliser nos adhérents au respect de la charte, de la loi. La charte, ce n’est pas qu’un guide, c’est un outil complet. C’est important pour l’UMIH de le développer et de le faire connaître. Ça symbolise un pacte passé avec la ville. Mais ce n’est pas un passedroit. C’est une preuve d’engagement. Ça permet de dire à la ville, on a une démarche volontaire. Il faut que la charte grandisse.

Ça passe par la promotion. Si chacun va voir son voisin et lui demande ce qu’il en pense, on progressera. Plus on est nombreux, plus on sera force de propositions auprès des administrations. Les bons résultats entrevus depuis 11 ans peuvent-ils favoriser l’augmentation des autorisations d’ouverture tardive ? Je pense que là aussi, il y a besoin d’avoir un dialogue et des engagements sérieux et fermes de la part des professionnels vis-à-vis des administrations pour alléger un peu plus ces demandes. Si elles perçoivent des efforts, les administrations veulent bien donner. Aujourd’hui, il faut montrer patte blanche et la préfecture souhaite que les professionnels n’arrivent pas en terrain conquis. Où en est votre relation avec la municipalité ? Nos relations sont très bonnes. Ensemble, il y a un bon travail qui est effectué, une qualité d’écoute de leur part qui est appréciable et agréable. Après, ça ne fait pas tout. Le professionnel demande, la Ville dit oui mais après il faut s’engager. Et avec les services de police ? On a senti une tension très vive entre le commissariat du 6ème et les exploitants situés dans la gare des Brotteaux. On est là pour l’accompagnement, pas pour le conflit. Les Brotteaux, c’est un dossier qui a un an d’antériorité. Il y a eu plusieurs évènements. Lors des prochaines réunions, il est prévu qu’un dialogue se réinstaure entre tous les acteurs. À partir de là, je pense que l’ambiance deviendra un peu plus calme. Lyon People Global a organisé cette année la première édition du Gala de la Nuit. Que pensez-vous de cette initiative ? C’est une vraie réussite avec notamment, une magnifique vidéo. Ça représente vraiment notre ville. C’est jovial avec la participation de tous les professionnels du secteur. C’est une belle fête. Lyon a-t-il besoin de rendez-vous de ce type pour progresser, créer une émulation ? J’en suis convaincu. C’était un très bon rendez-vous entre professionnels de la nuit. Remettre des prix, ça fait toujours plaisir. On ne se réunit pas assez, me semble-t-il. Nous sommes tous dans nos affaires, nous nous voyons rarement. Ça fait toujours plaisir de se rencontrer le temps d’une soirée bien à nous. Ce n’est peut-être pas la soirée où on se donne des idées, mais c’est l’occasion de nouer un premier contact et d’avancer.

45 • avril 2017 • lyon people


lp

GALA DE LA NUIT LYONNAISE

LES LAURÉATS DU GALA DE LA NUIT 2017

DE LA

2017

Trophée remis à Benjamin Roche par Jean-François Savoye (Lyon People Global)

RESPECT DE LA VIE NOCTURNE

La diversité s’impose au Petit Salon Un club ressemble souvent à son propriétaire. Le Petit Salon n’ira pas contredire cette idée, tant la diversité s’est imposée au sein de ce club réputé autant pour sa techno que pour sa trance, son rap ou ses soirées disco prises d’assaut par les nostalgiques des 80’s. Cette ouverture musicale, Benjamin Roche l’a retranscrite au sein de sa clientèle, toute aussi variée que les sons scratchés par les DJ. Maître mot du lieu, la diversité est implantée dans l’ADN du club depuis son ouverture en 2013. Ce dernier n’est alors qu’un… petit salon. Depuis, cette salle à la déco vieil empire s’est garnie d’une copie à plus forte envergure et plus moderne. Petit Salon est devenu grand.

Trophée remis à Stéphane de Coster (Le Pop Plage Club) par Damien Guilloux (Lixir)

Trophée remis à Tony Goupil (Pommery) par Maxime Baudrand (AVE MOI)

RHÔNE-ALPES AUVERGNE

MEILLEUR COMMERCIAL NUIT

Pop plage. Soirées animées au bord du lac

Avec Pommery, Tony Goupil est dans sa bulle

À

deux pas de l’hôtel Impérial Palace dont il s’approprie les jardins, le Pop Plage tire profit du cadre resplendissant du lac d’Annecy. Mais pour les visiteurs, pas question de jouer les touristes ou de se prélasser sur la plage voisine. Le décor design et lumineux suffit pour ambiancer les hôtes du soir. Et ces derniers sont choyés, si l’on en croit les dernières technologies utilisées au sein de l’établissement tenu par Stéphane de Coster, lauréat de notre trophée régional. Son, lumière, image, le Pop plage est à la pointe de l’innovation. De quoi diffuser au sein de ses trois salles, la musique tendance si appréciée de la jeunesse dorée locale.

lyon people • avril 2017 • 46 •

À

tout juste 50 ans, Tony Goupil a déjà consommé plusieurs vies, écumées entre Monaco, Tahiti plage, la Bergerie à Courchevel et la capitale des Gaules. Mais c’est entre Rhône et Saône que l’intéressé a choisi d’embrasser une nouvelle carrière, initiée il y a 12 ans. Promu agent pour Pommery, il a tourné le dos à la restauration, se dirigeant vers les vins et champagnes du géant français. « Mon métier est de vendre du champagne à ceux qui ont soif », aime-t-il plaisanter, avec son entrain naturel. Ravi d’écouler ce noble produit, de la cuvée Diamant au Château la Gordonne en passant par les vignobles de Berne, Tony Goupil anime les grandes occasions. Des particuliers aux établissements festifs.


lp

GALA DE LA NUIT LYONNAISE Trophée remis à Manoo (Ambassade) par Alexandre Jeannerod (Eurosono) DE LA

2017

DJ RÉSIDENT

Manoo, du bal à l’Ambassade « La musique, c’est un voyage », aime-t-il raconter. Une formule imagée diablement efficace. Comme l’est Manoo une fois installé aux manettes de ses platines. Reconnu pour son style new-yorkais, aussi bien vestimentaire que musical, le DJ résident de l’Ambassade nous transporte au gré de ses sets à dominance house. Une passion née sur l’estrade de bals, où son père se charge lui aussi de l’animation. Pourtant, c’est au détour d’une rencontre avec un vendeur de disques que Manoo démarre véritablement sa carrière à l’Ambassade, dont il détient les clés depuis plus de 20 ans. Après avoir fait chavirer le directeur, ses sons s’exportent désormais sur quelques unes des plus belles scènes d’Europe. Où il ne manque jamais de diffuser ses propres mixs, privilège de producteur. Trophée remis à Sylvain Chérubin par Nicolas Cuny (Sirops Monin)

Trophée remis par François Gaillard, DG ONLY LYON Tourisme et Congrès

ACCUEIL

RÉSEAUX SOCIAUX

Victoria Hall of fame

E

difié en 2005 par Edouard Keguny, le Victoria Hall a atteint l’âge de la maturité, sous la houlette de Ludovic et Samuel Campus, propulsés aux manettes de cette brasserie chic en 2010. Sans être trop guindée, la luxueuse demeure joue dans le haut de gamme, magnifiée par son association de parquet ancien et d’ameublements contemporains. Mais plus que la décoration et la terrasse de 800m2, les clients y recherchent l’approche conviviale que procure ce lieu cosy du septième arrondissement. Agrandi l’an passé, le Victoria Hall fait la part belle au savoir-vivre à la française. Au bar lounge à l’étage ou attablé au rez-de-chaussée, les convives ont, en toute tranquillité, le loisir de profiter du cadre. lyon people • avril 2017 • 48 •

Yes, le pub branché

L

e Pop mitoyen a procédé à une cure d’amincissement afin de faire place nette au dernier né, un pub branché et festif. Ajouté à cela, l’émergence du restaurant La Guingette et Sylvain Cherubin s’est doté d’un complexe à fort potentiel. Avec le Yes, le principal concerné profite d’une nouvelle clientèle, orientée « populaire plus ». Des habitués du monde de la nuit captivés par ce lieu chaleureux, idéal pour décompresser autour d’un flipper, d’un billard ou du déjà mythique taureau mécanique. Sept mois après son ouverture, ce « bar de copains », dixit le maître des lieux, s’est déjà affirmé comme le parfait compromis entre le pub et la discothèque.


lp

GALA DE LA NUIT LYONNAISE Trophée remis à Olivier Gaugey par Alain Teissier (Marie Brizard)

DE LA

2017

MEILLEUR COCKTAIL

L’explosif Comptoir de la Bourse Le shaker n’en finit plus d’être secoué, au gré des mélanges imaginés depuis 2001. Dans « son bar d’hôtel sans hôtel », Olivier Gaugey a remis au premier plan ses savoureuses boissons, après une parenthèse plus festive. Un retour aux origines pour le Comptoir de la Bourse, identifié depuis sa création comme l’un des précurseurs en matière de bar à cocktails. À côté des vins et autres alcools, trônent ainsi une soixantaine de recettes, dont l’incontournable Mojito, le Zombie et le Spritz, cocktail en vogue actuellement. Mais pour perdurer dans la qualité, le lieu n’hésite pas à verser dans le sur-mesure. Histoire de garantir une bonne ambiance. Et de maintenir au sommet le cours du Comptoir de la Bourse.

Trophée remis à Elie Cohen par Aurélie Curt (X’treme Center)

Trophée remis à Bertrand Dalle par Pascal Delaporte (Ricard)

ÉTABLISSEMENT COQUIN

AFTERWORK

Le Bus Paradise a démocratisé le strip-tease

V.Y.U à plus d’un litre

L

e pari était osé, à l’image des tenues de ces danseuses affriolantes se déhanchant autour de la barre du Bus Paradise. Mais moins deux ans après son installation quai Général Sarrail, Elie Cohen a su démocratiser son club de strip-tease. Sa volonté de se diversifier de l’offre classique a rapidement fait son effet, profitant il est vrai du caractère envoutant du show topless de ses 70 stripteaseuses se relayant au fil des semaines. Au tour d’un verre ou dans l’intimité d’un salon privé. Pour satisfaire ses clients, le gérant peut compter sur l’œil artistique d’Irina. Cette dernière assure le recrutement de nouvelles danseuses. Pour le plus grand plaisir de ces messieurs… et de ces dames. lyon people • avril 2017 • 50 •

C

lin d’œil taquin à destination de la Préfecture, ou consonance captivante, le V.Y.U ne laisse personne indifférent, pas même son propriétaire, Bertrand Dalle, passionné par cet établissement depuis un an et demi. Il faut dire que cette figure de la nuit sait s’entourer. En l’occurrence, d’une clientèle bien sous tous rapports venue « s’encanailler» autour d’une bouteille de vin ou d’un cocktail. Sous ses airs de cercle fermé, le V.Y.U prépare le terrain. Un ouvre-boîte (clos passé 1h) avant le départ vers « les grosses machines », dixit l’intéressé. Mais pour le « before », l’élite lyonnaise préfère la jouer catimini. Sacrés voyous.


smart forfour Quand vous avez des jumeaux.

smart fortwo

Quand vous avez des jumeaux mais qu’ils ont déjà le permis.

smart fortwo cabrio Quand vous avez des jumeaux mais que vous avez besoin de prendre l’air.

>> Il y a forcément une smart faite pour vous. Que vous soyez seul ou en couple, plutôt entre amis ou en famille, il y aura toujours un modèle de smart adapté à votre vie autant qu’à votre ville.

Vos distributeurs agréés Etoile 69 >> Ecully Rond-point le Pérollier >> Saint-Fons (Mercedes-Benz) 65, bld Lucien Sampaix >> Villefranche/Saône (Mercedes-Benz) Av. de L’Europe >> Vienne (Mercedes-Benz) 142, av. du Gal Leclerc

smartlyon

>> Informations véhicules neufs et occasions : 04 72 18 08 94 Du lundi au vendredi : 8h-19h. Le samedi : 10h-17h

Consommations mixtes des smart fortwo : 4,1-4,5 l/100 km - CO2 : 93-104 g/km ; forfour : 4,2-4,7 l/100 km - CO2 : 96-108 g/km ; fortwo cabrio : 4,2-4,6 l/100 km - CO2 : 97-104 g/km.


lp

GALA DE LA NUIT LYONNAISE Trophée remis à Mathieu Cochard et Thibault Salvat par Elie Cohen (Bus Paradise)

DE LA

2017

MEILLEUR CONCEPT Hard Rock Café

Le tube de l’automne s’est installé au Hit-parade. Depuis son installation entre Rhône et Saône au mois d’octobre, l’équipe de Mathieu Cochard peut s’autoriser quelques pas de danse. Les 1200m2 dont 700 réservés à la clientèle sont souvent pris d’assaut. L’emplacement premium, la restauration typée brasserie et les nombreux concerts en ont fait un véritable lieu de vie. Mais si la chaîne s’impose autant dans la capitale des Gaules, elle le doit aussi à son adaptabilité. Fait unique à Lyon, le Hard Rock Café se la joue local. Une cuisine de proximité, une cuvée de vins spéciale, l’établissement a trouvé la parade. Jugez plutôt, depuis son arrivée, le Hard Rock Café peut se vanter de 17 000 burgers vendus pour 4 000 mojitos. Rien que ça.

Trophée remis à Benjamin Lavorel et Eric Macri par Alain Potiron (Pernod)

E

Trophée remis à Jean-Paul Donjon, Axel et Marc Chabert par Damien Huillard (Schweppes)

LA PLUS BELLE TERRASSE

L’INSTITUTION LYONNAISE

Comme à La Maison

Le F&K illumine les Brotteaux

n s’appropriant à l’été 2015, cette maison bourgeoise des années 20, Benjamin Lavorel a flairé la bonne affaire, bénéficiant du luxe naturel de la bâtisse, magnifiée par les idées novatrices du designer François Dumas. Depuis, les immenses espaces intérieurs, bien que propices à la convivialité, ont trouvé un égal tout aussi séduisant : un ilot de verdure privatif de 400m2, idéal pour jouer à la pétanque ou au baby-foot, avant de déguster les mets du chef Laurent Vernet. Un espace intemporel amené à éclipser la piste de danse du 1er étage, convoité des noctambules dès qu’apparaissent les premiers rayons de soleil. lyon people • avril 2017 • 52 •

S

itué au coeur du 6e arrondissement de Lyon, dans l’ancienne gare historique des Brotteaux, le F&K Bistroclub est l’incontournable de nos soirées lyonnaises, un lieu hybride, un espace de liberté et de fêtes cassant les codes de la nuit. À sa tête, Axel Bon-Chabert accueille ses convives pour des apéritifs festifs, des dîners autour d’une carte de produits de saison, à déguster à table, au comptoir ou en terrasse. Grâce à son système son de très haute qualité, les clubeurs ont tout le loisir de profiter des dernières tendances musicales au F et de sons aux styles plus écléctiques au K. De quoi illuminer les Brotteaux et de s’élever au rang de meilleure institution de Lyon !


lp

GALA DE LA NUIT LYONNAISE

DE LA

2017

1er GALA DE LA NUIT LYONNAISE au Black By Jack

Le duo de Lyon People Global Jean-François Savoye et Alexia Charlon ont donc réussi leur pari. Les acteurs de la nuit ont fait l’étalage de leur talent au Black by Jack, récupérant les trophées tant convoités. Photos © Fabrice Schiff & Anik M

Animation assurée par Philippe Jacquet (aux platines) et Philippe Montanay (au micro)

lyon people • avril 2017 • 54 •


Eric Macri (La Maison), Alexia Rabouin (Selcuis) et Thomas Durand (France Boissons)

Franck Chapon, directeur des UGC Lyon et Thierry Fontaine (Le Loft)

Les organisateurs Alexia et Jeff (Lyon People Global)

François Gaillard, DG Lyon Tourisme & Congrès et son épouse Audrey

Benoît Toussaint (Paul’O), Karine Turcas (KT Prod) et Florent Egasse (Black by Jack)

Val (Lyon People), sa fille Salomé et Fabienne Dumas (Jakefa)

Marco (Lyon People), le cameraman Fabrice Mancini, Bruce Mathieu (Coyote Diffusion 3.0) et Morgan Couturier (Lyon People)

David Tavira et Damien Huillard (Schweppes)

55 • avril 2017 • lyon people


lp

GALA DE LA NUIT LYONNAISE

DE LA

2017

Olivier Occelli (Lyon Tourisme & Congrès) et son épouse Anne-Gaëlle

Dominique Lafoy et Alexandre Jeannerod (Groupe Eurosono)

Emile Almarcha (France Boissons) et Sébastien Tournissoux (Rhône-Alpes Distribution)

Valérie Vacher (Lyon People) et Delphine Contat (DG Comm)

Gérard Vanier et Clémentine Roure (Bar le Florian)

Pascal Delaporte (Ricard) et Pierre-Henry Savoy (Banque LAB)

Matthieu Junchat (Orangina Schweppes), Margaux Picard (Carlsberg) et Didier Carrere (Schweppes)

Nicolas Winckler (Lyon People), Alain Potiron et Jean Burdy (Champagne Mumm)

lyon people • avril 2017 • 56 •


Sylvain Larose et DJ Manoo (Trophée du DJ résident)

Pierre-Henry Savoy (Banque LAB), Philippe Rejany (NRJ) et Jean-Christophe Grosshans (Nostalgie Lyon)

Sandy Sax et le DJ Alexandre Billard

Arlette Hugon (Bouchon Hugon) et Stéphane Pelletier (Le Broc Bar)

Coralie Gormond et Nicolas Laborderie (Terminal Club)

Aurélien, Mika les repreneurs du Café du Pond et Nicolas Winckler (Lyon People)

Olivier Gaugey (Comptoir de la Bourse) et Alain Teissier (Marie Brizard)

Laurent Duc (UMIH), Pascale Rossignol (Tec’Hotel) et Rémi Calmon (UMIH)

Les dinosaures des nuits lyonnaises

57 • avril 2017 • lyon people


lp

PEOPLE SPORT

Audrey Monot (Groupe Bernard), Christelle Cimetière et Mathilde Billon (EMC)

Géraldine Bonin (Bonin Architecture), Adeline Donzelot (Crédit Foncier), Marion Ploton (CPME) et Karine Turcas (Kt Prod)

LOU RUGBY – STADE FRANÇAIS Anne-Sophie Panseri, présidente Femmes Chefs d’Entreprise et PDG de Maviflex), Nathalie Pradines (Comadequat Compagny)

Les femmes aux premières loges

Texte : Jean-Marie Nauleau - Photos © Saby Maviel

Par toutes les couleurs de l’arcen-ciel, nous sommes passés… Séquence frisson au Matmut Stadium de Gerland, samedi 11 mars, pour la réception des rugbymen parisiens dans un stade empreint d’une féminité inhabituelle.

Anouk Le Terrier et Sarah Magisson

Anaïs Thommeret (Gl Events) et Elise Bardaine (ASO)

lyon people • avril 2017 • 58 •

U

ne rencontre qu’il ne fallait rater sous aucun prétexte et qui aura fait vivre aux 12 649 spectateurs présents les émotions les plus intenses depuis le début de la saison. En effet, à l’heure de jeu, Paris mène 33 à 17, quand subitement la mêlée lyonnaise se met en marche avant, pour dominer outrageusement celle de Paris, au point d’inscrire 18 points en seconde mi-temps et de l’emporter 35 à 33. Une victoire à l’arraché qui permet au LOU d’envisager plus sereinement son maintien en Top 14. C’est en effet avec 14 points sur ses poursuivants Grenoble et Bayonne que le club aborde la dernière ligne droite de la saison. Nos costauds ont pu compter sur les applaudissements et les cris des nombreuses supportrices emmenées par Fanny Dumarty, capitaine des « Louves », l’équipe féminine du club. Les femmes aiment le LOU et le font savoir.

Corinne Gaillard (Boccard) et Gwenola Gindre (Groupe Snef)

Christiane Mical (TGI), Maitre Anne-Claire de Richoufftz (ACDR Avocat) et Denise Hoblingre (Myblechip)


Gwladys Chanal (Fidal), Delphine Guiffard (Egis) et Anne-Marie Versanne (Crédit Agricole)

Lise Balestra (La Martinière Duchère), Nathalie Robin, infermière bloc opératoire Natécia et Laurie-Anne Jomard (Mingat)

Nancy Salah (Matebat) et Virginie Col (Welcome by Virginie)

Christine Barbarin, Marjorie Forsans, Sylvie Savey et Ades Channel (RS Plastic)

Berengère Rouchon (Les Villegiales), Frédérique Berthet (PDG Immobilier) et Julie Berthet (SCP Gauvin)

Pascale Rossignol (Tec’Hotel) et Karen Govou (Seckle)

Magali Pierre (Visa), Nathalie Fratta (Salon Foch 21), Anne-Laure Cornillet et Abena Gindre (ABBY Pro Consulting)

Evelyne Haguenauer, Nathalie Albrègue (Galeries Lafayette) et Laurence Renaudin

Sabine Rivoire (Automobile Club du Rhône), Catherine Mayaud et Marilou Delet

Bérengère Ripoll et Patricia Couilloud (Education Nationale), Mathilde Dufour (Deloitte)

Cyrielle Badey et Marine Chossonnerie (AJ Partenaires)

Maitre Nadine Bondié-Lange, notaire (Bremens Associés), Lydia Delbosco (Codesucces Management), Catherine Arbaud (LOU Rugby), Stéphanie Gagnaire (Brice Robert Arthur Loyd) et Corinne Paris (Assurances Paris Gerbaud) •

59 • avril 2017 • lyon people


PEOPLE SPORT

Photo © Fabrice Schiff

lp

le barth’ologue Une petite lyonnaise qui se retrouve journaliste à beIN à presque 27 ans, c’est un rêve de gosse ? Oh oui, un vrai rêve ! A l’époque, où on s’est connu par exemple, jamais je n’aurais pu imaginer cela. Après, je ne l’ai pas volé, j’ai bossé et beaucoup travaillé pour ça.

de Margot Dumont

Chaque mois, un passionné de sport s’allonge sur le divan de l’infirmier Barth, ancien interné des hôpitaux de Lyon qui délaisse caméras et micros pour enfiler blouse blanche et stéthoscope. La journaliste foot de beIN Sports se prête au jeu ce mois-ci sur le dancefloor du Yes.

Le milieu de la télé, ce n’est pas trop dur ? (Elle réfléchit) Ce n’est pas facile, mais le fait d’avoir commencé tôt m’a appris à me blinder pour affronter le système. Le milieu de la télé est comme tous les milieux, il y a du bon et du moins bon. Tu m’avais dit un jour que tu faisais des concours de sommeil (elle pouvait dormir jusqu’à 15 heures de suite). Tu continues encore aujourd’hui ? (Elle éclate de rire) C’est l’époque où je sortais tout le temps, c’est fini tout ça. Quelle est ta plus belle rencontre à beIN ? Charles Bietry, je lui dois énormément. C’est aussi un peu grâce à lui que je fais cette interview, c’est un Monsieur. Les femmes dans le milieu du foot, c’est compliqué ? Un peu, mais pour moi ça reste simple. J’espère connaître le football, ça m’attire une forme de respect. Pour d’autres filles, c’est sans doute moins simple. Tu as connu le foot féminin de haut niveau mais c’est vrai que tu préfères jouer avec des mecs ? C’est exact, jouer avec des filles c’est chiant, lyon people • avril 2017 • 60 •

ça devient vite crêpage de chignons. Je prends beaucoup plus de plaisir à jouer avec des garçons. C’est dur d’afficher son club de cœur lorsqu’on est journaliste à beIN ? Je suis née à Lyon, j’ai grandi avec l’OL, c’est comme ça et c’est très bien et puis tous les journalistes ont un club de cœur affiché ou non. Les joueurs de Ligue 1 te draguent-ils ? Ça arrive, et si ça n’arrivait pas je me poserais des questions (elle sourit). Quelle est la partie de ton corps qui te complexe le plus ? Oulà mais ça part dans tous les sens ton interview !! Mes mollets ! De vrais mollets de footballeuse. J’aimerais avoir, si c’était possible, quelques centimètres supplémentaires aussi. Et celle que tu préfères ? Oulàlà je vais me faire chambrer … Mon cul ! Quand as-tu pleuré la dernière fois ? Pour ma grand-mère, il y a deux semaines, j’en profite ici pour lui rendre hommage (elle est émue).

Où seras-tu dans 5 ans ? Sur beIN et au Qatar pour la Coupe du Monde (elle sourit). C’est facile de vivre avec toi ? Très ! On mange des pâtes et on joue au foot ! Mon mec gueule un peu, par exemple hier, je me suis tapée un match de D2 à Londres à la télé.

Lyon va-t-il se qualifier face à la Roma (ITW réalisée le 14 mars, ndlr) ? Oui, je ne les vois pas craquer. Quel son écoutes-tu en boucle en ce moment ? NMZ, un groupe du 91. Du bon rap français. Que vont dire tes proches en lisant le Barthologue ? C’est tout elle ! (Elle se marre) Quel est l’homme le plus sexy du monde pour toi ? Zac Efron, alors lui il est énorme. De plus, j’ai un gros faible pour les yeux bleus. Avec qui t’entends-tu le mieux à l’OL ? Bruno Genesio, ça gagne ou ça ne gagne pas il est toujours disponible. C’est vraiment facile de travailler avec lui. Le Genesio bashing m’échappe totalement d’ailleurs. Quelle est la question qui t’a le plus embarrassée ? Les questions sur mon physique (elle rigole) Maintenant on change, c’est toi qui me poses une question… C’est quoi ton type de fille ?


lp

PEOPLE SPORT

Europa League. OL – Roma

VENI, VIDI, VICI

La loge HQ2

Texte : Franck Girardet – Photos : Fabrice Schiff

I

Marco (Lyon People), Jérôme Carillon (CGE) et notre consultant Franck Girardet

l manquait un match référence à cet OL avec du suspense, des renversements de situation, face à un grand d’Europe. Ne cherchez plus, cela s’est passé jeudi 9 mars dans la majestueuse enceinte de la capitale des Gaules. Après avoir ouvert le score par Diakhaby (8ème) les hommes de Genesio sont rentrés aux vestiaires menés 2-1. La Roma déroulait son jeu et on ne voyait guère comment les Gones allaient réussir à changer la donne. Dès la reprise de la seconde mi-temps, un une-deux entre Tolisso et Lacazette permettait à ce dernier d’envoyer un scud au fond des filets romains (47ème). 2-2. Le meilleur était à venir avec

une déferlante offensive de l’OL notamment durant le dernier quart d’heure conclu par un but empreint de la classe de Nabil Fékir (74ème). Et que dire du but de Lacazette d’une frappe stratosphérique pleine lucarne dans le temps additionnel (93ème). Score final 4-2, une ambiance survoltée et une équipe qui a régalé la France entière et les VIP Didier Deschamps, Samuel Umtiti, Patrick Chêne et Sylvie Tellier. Douche froide pour les dirigeants romains venus en nombre pour agrémenter le match avec une visite de la capitale des Gaules. Pour eux, ce fut Veni, vidi, vomi.

Jean-Roger Revellin (EM2C) et Laurent Vallas (JLL)

Jacques Bondoux et Sylvie Mangali (Bastide Bondoux)

lyon people • avril 2017 • 62 •

Isabelle Houiller et Anne Revillon

Michel Lefaou, vice-président du Grand Lyon et Virginia Bernoux (Cogedim)


DANS LES LOGES...

Didier Deschamps, sélectionneur de l’Equipe de France et le chef Jean-Christophe Ansanay-Alex (Auberge de l’Ile)

Alexis Grandouiller (Axeria) et Boris Dupuis (Adeo Assurance)

Thibaut Gaudin (L’Ouest), Sylvie Tellier, Miss France 2002 et Marco Chopin (L’Est)

La loge Point P

Jean-Michel Aulas, président de l’OL, Gérard Houiller et Umberto Gandini, président de la Roma

La loge Morel Toit Complet

Le vigneron Patrick Chene et Jacques Gaillard, mécène de TLM

Rémy Garde et Stéphane Martin (Ada)

Sylvain Larose, Karine Turcas (KT Prod) et Alain Potiron (Champagne Mumm)

Jean-Michel Longueval, maire de Bron et René Coiro (Coiro TP)

Fleury Di Nallo, Gérald Gignac et Momon Vidal

Frédéric Bessard (Serge Magner) et Maurizio Bullano (Due)

La loge Tebior

La loge Solocal Group

63 • avril 2017 • lyon people


lp

STYLE GASTRO

L’ostéopathe Nicolas Monnery, Fabrice Masson, le chef Pierrick Delamare et Stéphanie Masson (Café Restaurant Le Double 7), Arnaud Bernollin, Claire Dufer et Jaké (Ars Longa).

Les Cuisines Bernollin INVITENT LE DOUBLE 7

P

our ce déjeuner printanier,

Arnaud Bernollin a dressé une table bien lyonnaise dans son showroom de la place Puvis de Chavannes. Depuis le très select 6e arrondissement de Lyon, c’est une agape de potes, gourmande et fraternelle, qui s’est jouée dans la capitale des Gaules. Pour réaliser le menu, le cuisiniste haut de gamme a confié les manettes au chef Pierrick Delamare qui officie au Café Restaurant Double 7, ouvert en décembre dernier par Stéphanie et Fabrice Masson. Les réjouissances du palais puis la franche camaraderie ! L’ostéopathe Nicolas Monnery s’est ainsi essayé au « street tarte », guidé par le maître Jaké. « Cette façon de le renommer dans mon œuvre, c’est un clin d’oeil autant qu’un coup de griffe, explique l’artiste. Le Street Art doit garder sa spontanéité. » L’art qui retrouve sa liberté originelle et s’affiche partout, de l’entreprise aux sites insolites, un crédo partagé par Claire Dufer avec laquelle Jaké a monté le projet Ars Longa en 2015. Sur une toile ou dans les cuivres, artistiquement ou culinairement, le savoir-faire est toujours au service du beau et du bon ! Photos : Saby Maviel lyon people • avril 2017 • 64 •

Jaké et Arnaud Bernollin, prêts à « graffer » le chef Pierrick Delamare.

Foie gras de canard poêlé, chutney tiède de mangues aux épices douces.

Noix de Saint-Jacques à la plancha, crémeux de blancs de poireaux et citron vert.

Mi-cuit aux amandes, sorbet et coulis aux fruits rouges.

CUISINES BERNOLLIN - 198, ALLÉE VIADORÉE - ANSE - TÉL. 04 74 67 04 08 CUISINES BERNOLLIN - 5, PLACE PUVIS DE CHAVANNES - LYON 6 - TÉL. 04 78 93 00 61

Leur parcours culinaire a pris une nouvelle dimension fin décembre. Après le 136 Avenue, Fabrice et Stéphanie Masson ont ouvert leur nouvel espace gourmand, baptisé Café Restaurant Double 7. Bar central, cuisine ouverte, ambiance autour du bois, métal et velours, le Double 7 est une authentique cantine chic, qui sait se faire intime grâce à ses différents corners scénographiés. 150 places assises à l’intérieure, 75 places sur la terrasse, une double mezzanine calibrée pour la confidentialité des déjeuners business... « Il était important de respecter ces codes dans un quartier d’affaires comme celui de la Part-Dieu », rappelle Fabrice Masson. Dans l’assiette, le chef Pierrick Delamare sait régaler le businessman le plus exigeant. En témoigne son exercice sans faute lors du déjeuner Bernollin : foie gras de canard poêlé au chutney de mangues, noix de Saint-Jacques à la plancha et mi-cuit aux amandes. Et si vous souhaitez prolonger l’expérience, le Double 7 va mettre en place très prochainement ses afterworks.

CAFÉ RESTAURANT LE DOUBLE 7 77, BOULEVARD VIVIER-MERLE – LYON 3 04 72 36 31 41


lp

EVASION

LE MÂCONNAIS Le va et vin des touristes Partagé entre la Bourgogne et le Beaujolais, le Mâconnais attire chaque année un peu plus de touristes, en quête d’évasion le temps d’un court séjour au milieu des vignobles. Texte : Morgan Couturier - Photos : Office du tourisme du Mâconnais

B

ordé par la Saône et coincé entre plaines et côteaux, le Mâconnais a trouvé sa place. À cheval sur la Bourgogne et le Beaujolais. De riches contrées, propices à l’œnotourisme, prisées par les habitants des métropoles avoisinantes que sont Lyon, Grenoble et Genève, depuis une dizaine d’années. Sans oublier Paris, pointé à 1h30, si l’on

en croit les bienfaits du TGV. Parisiens ou provinciaux, les touristes sont friands de ces croisades hors du temps, dessinées par les effluves et les robes du sang du Christ, plus tournées vers l’or blanc ou le jaune paille que vers cette couleur rougeâtre qui lui est attribuée plus communément. À forte influence romane (lire par ailleurs), le Mâconnais rejoue alors ce précepte ancien selon lequel tous les chemins mèneraient à Rome. À la différence près, que si l’on ne parle plus de chemins, la région jouit de la convergence des autoroutes. Cette subtilité profitant d’ailleurs à la communauté transalpine, jamais avare de courts séjours sur les traces de Lamartine. « Le Mâconnais est idéal pour profiter d’un week-end sympa, s’autoriser une rupture, présente Frédéric Chapotot, directeur de l’office du tourisme. D’autant qu’à Mâcon, le centre-ville a été réaménagé en quartier piéton. La ville s’est embellie ». De quoi surfer sur le regain des balades pédestres et à vélo, le long des quais ou irrémédiablement au cœur des vignes, où les dégustations de crus maison rencontrent un franc succès.

80 MILLIONS D’EUROS DE RETOMBÉES ÉCONOMIQUES À ce jeu, le Mâconnais ne manque pas d’arguments, le vin coulant à flot sur les lyon people • avril 2017 • 66 •

quelque 40 kilomètres de terres - du nord au sud - que comporte la région. Conforté par ses vingt-cinq appellations Mâcon, bénéficiant d’une reconnaissance AOP depuis 1937, et les blancs plus prestigieux que sont le Saint-Véran, le Pouilly Vinzelles et le Pouilly Fuissé, le Mâconnais offre ainsi un véritable cheminement du vin. Ce dernier se retrouvant matérialisé par huit boucles, dessinées à travers la centaine de villages concernés par ces fameuses dégustations. « On est dans une approche douce du vin, avec un rapport qualité/prix très abordable », avance le directeur. Une recette arrivée à maturation, qui génère aujourd’hui, plus de 80M€ de retombées annuelles à la région. Un chiffre d’affaires construit essentiellement autour des établissements hôteliers. Quels qu’ils soient. « Les gîtes et les chambres d’hôtes sont en pleine croissance, pointe Frédéric Chapotot. Cela représente près de 600 lits, auxquels s’ajoutent plus de 1500 chambres d’hôtels. Evidemment, notre territoire attire davantage de touristes aux beaux jours. Mais nous fonctionnons aussi en débordement des stations de ski. Nos paysages vallonnés attirent ». Conscient de ses atouts, le Mâconnais poursuit sa montée en puissance, symbolisée par l’obtention des labels qualité Grands Sites de France et Vignobles et Découvertes. Une reconnaissance à plus d’un titre. Au pays du vin blanc, les touristes n’ont pas fini de goûter l’ivresse du sud de la Bourgogne.


LA GASTRONOMIE SAÔNE COMME UNE ÉVIDENCE Outre le vin, le Mâconnais jouit d’une riche gastronomie. Certains chefs étoilés y ont élu domicile. Les gourmets s’en réjouissent. D’autant qu’à l’heure du dessert, le Mâconnais n’est pas en reste. Dès 8h du matin, en se promenant dans les ruelles mâconnaises, un simple détour gourmand dans les allées des Halles SaintPierre, à deux pas de l’église éponyme, suffit à comprendre la philosophie épicurienne des Mâconnais. Poissons, fromages et pâtisseries s’y trouvent en bonne place, signe qu’au milieu des vins, idéals pour accompagner les mets, le Mâconnais regorge de bons produits. « La région est réputée pour sa gastronomie étoilée ou non, avec des restaurants, de très bons chefs, à des prix abordables. Les clients sont souvent surpris par la qualité par rapport au prix qu’ils payent », souligne Frédéric Chapotot. Emmenée par l’étoilé Christian Gaulin, la cuisine mâconnaise a su piocher dans ce qui se fait de mieux chez ses voisins. Le poulet de Bresse y est ainsi représenté en de multiples occasions, au milieu de plats à consonance lyonnaise. Laquelle diminue au fil du repas, pour révéler les « spécialités » locales. À commencer par le fromage, où les « boutons de culotte » - ou Chevreton du Mâconnais selon les dénominations - se marient à merveille avec les blancs de la région. Ces petits dômes d’à peine 30 grammes symbolisent à eux seuls l’influence du fromage de chèvre sur le territoire. Celleci se perçoit d’ailleurs aussi bien de manière olfactive que gustative dans l’immensité de la fromagerie Chevenet, où broûte l’un des

plus gros élevages de chèvres français et européens. Et si la faim vient encore à se faire ressentir, les pâtisseries locales finissent par rassasier les estomacs les plus voraces. À commencer par l’idéal mâconnais, ce dessert mêlant pâte à macaron et crème au beurre, qu’apprécieront les détracteurs de régime en tout genre. Sans quoi, la gaufrette mâconnaise, bien moins calorique, s’attachera nombre de partisans. « Notre gastronomie est un argument fort. Les gens en parlent souvent », conclut le directeur de l’office du tourisme. Alors comme le disait en son temps le roi Henri IV, « bonne cuisine et bons vins, c’est le paradis sur terre ».

L’INDÉNIABLE INFLUENCE ROMANE Ancienne porte d’entrée dans le royaume de France, Mâcon et plus globalement le Mâconnais tirent encore profit de l’architecture romane présente sur la région. Les touristes adorent. Et Mastico est devenu Mâcon. Un changement de nom annonciateur de l’indéniable modernisation de la ville. Mais qu’importe, la préfecture de Saône-et-Loire n’a jamais tourné la page sur son patrimoine roman, étendu à son ancien pagus, qu’est le Mâconnais. Si les touristes s’aventurent avec plaisir devant la maison de bois, plus vieux bâtiment de la ville, d’époque Renaissance, l’influence romane motive à elle seule les envies de promenades. À Mâcon même, la municipalité en a d’ailleurs profité pour développer cette activité, en

témoigne l’instauration du tracé de la plume, une boucle de deux heures matérialisée par des symboles apposés à même le sol, disposés aux détours des architectures et des monuments historiques de la ville. Une randonnée que les plus connectés peuvent agrémenter avec l’application mobile du même nom, laquelle permet à ses utilisateurs de plonger plus en détail dans les mémoires de l’ancienne cité galloromaine. À commencer par les vestiges de la cathédrale Saint-Vincent, où vaquait jadis un éminent évêché. Les affres de la Révolution sont passées par là, mais les deux tours et le porche d’entrée restants donnent un aperçu de la beauté de l’édifice, que l’on imagine sans mal au regard de son luxueux tympan. La cathédrale n’est pourtant qu’un exemple parmi d’autres. Sur les routes avoisinantes, vous aurez le bonheur d’admirer plusieurs dizaines d’églises romanes parmi les plus importantes de France. Dont l’abbatiale Saint-Philibert de Tournus, construite selon les premiers préceptes de l’art roman. Un détour intemporel toujours appréciable à l’heure de s’accorder un ressourçant séjour dans les vallons du Mâconnais.

67 • avril 2017 • lyon people


lp

PEOPLE EVENTS ZOOM

Séminaires

LYON CITY BOAT

La croisière amuse Lyon City Boat offre un cadre unique de réceptions, avec ses 7 navires prêts à écumer les fleuves pour la satisfaction de ses clients. À l’arrivée des beaux jours, la compagnie repart de plus belle. Le spécialiste des croisières fluviales reprend la route des voies navigables. Entre réceptions festives, cocktails et journées d’études, les navires de Lyon City Boat n’ont pas fini d’arpenter Rhône et Saône, où les clients, particuliers comme entreprises succombent de plus à plus à ces escapades nautiques. Conquis par la perspective de découvrir la ville autrement, dans des dessins souvent cachés, les clients flanchent pour ces embarcations. À l’image des professionnels, ravis de

rompre avec la terre et le classicisme des séminaires. « Nous avons une vraie volonté de développer cette activité, souligne Laurence Cerclier, responsable commerciale. On pense rarement à réserver un bateau. Il faut que ça devienne spontané. Nous sommes ouverts toute l’année, alors nous essayons de casser la saisonnalité des croisières ». Alors Lyon City Boat largue les amarres, emporté par l’attractivité de son navire phare, l’Hermès, où l’équipage promet « instants magiques au fil de l’eau ». Une prestation hors du commun, où si le charme n’a pas fini d’opérer, les convives ont tout le loisir d’apprécier les dernières compositions du chef Alexis Michel et sa brigade de dix cuisiniers. Avec la perspective de déguster sur le pont, des menus élaborés selon les subtilités de la toute nouvelle carte printempsété. Alléchant en cuisine, l’Hermès l’est tout autant à son bord, le bateau ayant profité de cette nouvelle saison, pour procéder à quelques ajustements. Soucieux d’accroître sans cesse le confort des croisiéristes, Lyon City Boat dispose d’une flotte de premier ordre, symbolisée par le titre de prestataire d’excellence décerné en 2016 par le site de voyages TripAdvisor. Une consécration pour Lyon

City Boat, qui dispose désormais, avec ses deux navires à propulsion électrique, d’un escadron sans équivalent en Europe. Pour en arriver à une telle reconnaissance, la compagnie peut s’appuyer sur la péniche Ville de Lyon. Forte de ses surfaces modulables et de sa salle panoramique, celle-ci tient le cap des réceptions de petits comités (autour d’une cinquantaine de personnes, ndlr), accompagnées des créations du traiteur Serge Magner. Des circuits classiques aux expéditions sur mesure, le croisiériste surfe sur la popularité croissante de son activité. Qu’il adapte à chacune des demandes, à l’image des commentaires historiques de la ville, toujours appréciables au sortir d’une réunion. Pour le découvrir, un seul moyen : se jeter à l’eau.

–––– LYON CITY BOAT 13 BIS QUAI RAMBAUD (LYON 2E) 04.78.42.96.81 WWW.LYONCITYBOAT.COM ––––

MERCURE CHÂTEAU PERRACHE

s’offre une coup(ol)e moderne et ludique Depuis sa création au début du XXe siècle, l’établissement quatre étoiles profite de ses grands espaces pour attirer une clientèle d’affaires. Sa rénovation terminée, l’hôtel a procédé à quelques ajustements, principalement au sein de la coupole, redessinée dans un style plus… divertissant. Pour traverser les siècles, le meilleur remède est

lyon people • avril 2017 • 68 •

encore de vivre avec son temps. Quitte à changer du tout au tout et bouleverser les codes. Parce que surprendre, c’est s’assurer de titiller les esprits les plus curieux. À la tête de cet hôtel quatre étoiles et plus de 800m2 d’espaces de réception, Marta Pardo-Badier en a fait son affaire, profitant de travaux de rénovation tombés à point nommé. Sans bafouer son identité, Mercure Château Perrache a donc opéré sa mue, dont les contours s’affirment à grande échelle au sein de la coupole, cet espace mythique habillant l’étage inférieur. Un emplacement culte très apprécié des entreprises, comblées à l’idée d’occuper l’une des cinq salles de séminaires nichées en ces lieux. Relookée dans un style

plus ludique et déstructuré, la coupole s’offre une identité unique et fun. Où l’on peut s’amuser, si l’on en croit la présence d’un green miniature et d’un baby-foot. Privatisable pour des soirées à thème et autres séminaires, le lieu se prête volontiers à la détente. Non sans oublier l’objectif premier : potasser. « Il faut oser, les tendances évoluent. Les clients doivent s’amuser en travaillant, avance Marta Pardo-Badier. On veut montrer qu’on peut être un château et opter pour un esprit décalé ». Objectif réussi, l’hôtel Château Perrache surprend et détonne. Pour l’heure, la coupole est pleine.

–––– HOTEL MERCURE LYON CENTRE CHÂTEAU PERRACHE 12, COURS VERDUN RAMBAUD - 69002 LYON 04 72 77 15 00 - H1292@ACCOR.COM WWW.MERCURE.COM ––––


PEOPLE EVENTS

OMESCAPE, l’aventure commence ici ! Dans l’univers de la cohésion d’équipe, Omescape s’affirme depuis plus d’un an, comme le lieu propice pour resserrer les liens. L’homme est un loup pour l’homme, paraît-il, si l’on en croit les préceptes de Thomas Hobbes. S’enfermer dans une pièce en compagnie de ses

collègues possède pourtant tous les indicateurs de l’activité en vogue, dans le très prisé secteur des exercices de team-bulding, à en juger la popularité croissante des Live Escape. En effet, pour rompre avec la morosité du quotidien et

sortir de sa bulle, de nombreuses entreprises n’hésitent plus à succomber à cette activité venue s’implanter en France en 2013, laquelle s’est affirmée depuis comme le concept idoine pour resserrer les liens. « C’est idéal pour la cohésion d’équipe. Le but est de ne faire plus qu’un cerveau et d’avancer ensemble », affirme Lou Béraud, gérante du site. La recette est simple mais diablement efficace. Par groupe de 3 à 8 joueurs, les concurrents ont une heure pour s’extirper d’un espace clos, en résolvant une série d’énigmes. A cette règle inaltérable, Omescape a choisi de complexifier l’aventure, en proposant à ses visiteurs de se déplacer de pièces en pièces. Jamais à court de surprises, la société dispose de 350m2 d’espace de jeu, répartis en quatre salles à la thématique bien distincte. « De plus en plus de gens connaissent l’activité. Les sociétés commencent

à s’y intéresser, le bouche à oreille fonctionne. D’ailleurs, les entreprises représentent 60% de notre activité », poursuit la directrice, précisant qu’une trentaine d’enquêteurs peuvent être réunis sur le même créneau. Une fois la partie terminée et la liberté retrouvée, les convives ont alors tout le loisir de s’accorder une période de relâchement. L’équipe d’Omescape peut, sur commande, agrémenter l’activité de buffets et cocktails. Un argument significatif si l’on en juge les résultats. L’enseigne compte une centaine de réservations tous les mois. Preuve que jusqu’à présent, le succès ne s’est lui, jamais échappé. –––– OMESCAPE 36 RUE DU PLAT (LYON 2e) 04.72.15.71.19. WWW.OMESCAPE.FR ––––

RECEPTIS Quatorze ans de créativité Passé maître dans la réalisation de prestations traîteur, Receptis charme les entreprises avec ses réceptions hautes en couleurs, où s’entremêlent cuisine gourmande et décoration éclatante ! Depuis quatorze ans, la recette ne souffre d’aucune contestation : des prestations traîteur en guise de plat principal, accompagnées d’une décoration savamment étudiée, le tout saupoudré d’une note rafraichissante de créativité. Pleinement tourné vers la cuisine, Receptis aurait tord de se détourner de ses premiers amours. Le compteur de prestations inscrit en chiffres rouges sur la plateforme internet de la société suffit à s’en convaincre. 1470 réceptions, cocktails,

buffets et dîners de gala où l’enseigne de Lionel Mader a démontré l’étendue de sa palette de services, exportés aux quatre coins de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un territoire conséquent que Receptis est parvenu à conquérir par sa gastronomie « inventive et de qualité ». L’art et la manière. À l’explosion en bouche, l’entreprise y ajoute d’authentiques animations. « Receptis est toujours restée sur le créneau de la créativité, de l’originalité et de la qualité. Nous ne savons pas travailler sans ces trois critères », martèle le directeur, capable de s’adapter aux moindres demandes des entreprises, et d’organiser « tout aussi bien une rôtisserie campagnarde qu’un dîner de gala dans la plus pure tradition du service à la française ». Autant d’exemples, symptomatiques d’une grande diversité de prestations, que les principaux intéressés ne manquent pas d’agrémenter d’une décoration en tout point remarquable, à l’image du buffet rivière, lequel permet aux mets de circuler le long d’un cours d’eau. Fidèle à sa réputation, les artifices sont légions. De quoi élaborer, pour chaque évènement, « une offre unique et personnalisée ». Et ce, quel que soit le lieu, particularité de l’entreprise.

« Nous nous attachons à rendre l’espace de réception entièrement surprenant grâce au mobilier, aux structures design », poursuit Lionel Mader. Un premier effet visuel toujours agréable, tant pour les yeux que pour les professionnels, lesquels voient dans ces prestations, un subtil moyen de se distinguer. Et de sortir des performances stéréotypées ou préconçues. Structure igloo, buffet suspendu ou boite cadeau, l’entreprise rivalise de concepts singuliers. Bien installé sur ce créneau, Receptis n’a pas fini de surprendre. ––––

RECEPTIS

Réception-Traiteur-Cocktail-Dîner-Mariage 13 AVENUE BARTHÉLÉMY THIMONNIER (CALUIRE) 04.81.65.11.11 WWW.RECEPTIS.COM –––– •

69 • avril 2017 • lyon people

lp


lp

PEOPLE EVENTS ZOOM

Séminaires

CONFLUENCE EVENTS L’union fait la force

Profitant du développement d’un quartier de plus en plus attractif, quatorze acteurs se sont réunis pour créer la marque Confluence Events. Avec pour objectif commun, faire vivre une expérience inédite aux entreprises. Texte : Morgan Couturier

D

evant la notoriété grandissante du quartier, à l’architecture hors-norme, les acteurs de Confluence Events ont choisi de se regrouper pour offrir, ensemble, une réponse unique pour le tourisme d’affaires. L’union fait la force et cette concentration d’acteurs en est la preuve tangible. Regroupés

lyon people • avril 2017 • 70 •

sous une entité unique, développée sous l’impulsion des pionniers que sont Novotel, UGC, Azium et le Pôle de commerces et de loisirs Confluence, Confluence Events possède de sérieux atouts et bien des solutions pour accueillir des événements d’affaires de 10 à 1 500 personnes. Cette marque dispose d’un impressionnant maillage d’activités et réceptifs. « Nous faisions beaucoup événements, congrès et conventions communes. Il arrivait fréquemment que des clients fassent des réunions chez UGC et dorment chez nous. C’est en partant de ce constat que nous avons créé Confluence Events », nous a confié Thierry Roussel, directeur du Novotel Lyon Confluence et président de Confluence Events.

Le musée des Confluences, le bateau Bellona, la Sucrière, le Sucre, le Rooftop 52, le Domo, le Selcius, le Black by Jack, le Docks 40 et Kohé Meeting ont rapidement rejoint l’association, afin de promouvoir le territoire et attirer les entreprises à la recherche d’une véritable expérience pour leurs événements d’affaires : Hébergement & restauration, espaces réceptifs, activités team building & immersive games etc. « Il est préférable de se regrouper, de se fédérer, d’échanger entre nous et de se connaître afin d’apporter une solution globale de qualité avec un interlocuteur unique », résume Thierry Roussel. Leur promesse : « Que nos clients repartent en ayant fait le plein d’émotions, de sensations et de sourires ». Confluence Events est une nouvelle référence pour l’organisation événements d’affaires au cœur de Lyon. –––– 04 28 29 64 50 - WWW.CONFLUENCE-EVENTS.COM ––––


www.openparc.com

Crédit photo : ATP

R O ’ D E T Ê T A PARC DE L 7 1 0 2 I A M 7 20/2


lp

PEOPLE EVENTS ZOOM

Séminaires

KYRIAD PRESTIGE

Un emplacement stratégique Niché en plein cœur d’un quartier à forte influence technologique, l’hôtel quatre étoiles rencontre un franc succès auprès des entreprises, qui voient dans ses grands espaces, le lieu idéal pour leurs réunions. D’autant que l’établissement s’est encore agrandi. Texte : Morgan Couturier

L’ouverture d’un spa et de 4 salles supplémentaires

A

ctuellement en plein travaux de rénovation, l’hôtel Kyriad Prestige dévoile petit à petit ses nouveaux équipements, revus à la hausse pour accueillir une clientèle sans cesse plus nombreuse. Parmi elle, les entreprises, séduites par les grands espaces de cet établissement construit en 2012. « Même si les salles sont grandes, les séminaires ont pris de l’ampleur, de sorte que l’on était parfois contraint de décliner certaines demandes », regrettait ainsi dans nos colonnes Thibaud Boisson, en janvier dernier. La fin de ce vaste chantier d’agrandissement laisse enfin entrevoir une meilleure adaptabilité, plus en adéquation avec la demande. Conséquence, le nombre de salles de séminaires a été revu à la hausse, avec l’édification de 4 salons supplémentaires, lesquels s’ajoutent au six déjà

lyon people • avril 2017 • 72 •

existant. De fait, l’hôtel Kyriad Prestige – dont on prête une nouvelle appellation dans les semaines à venir - accroit sensiblement sa capacité d’accueil, portée à 500 personnes. Sans compter les 147 chambres dont sept suites que possède l’établissement. Les équipements dernier cri sont bien évidemment conservés, si ce n’est améliorés, dans le sillage d’une rénovation impliquant la couverture de la piscine, la pose d’un jacuzzi, l’ouverture d’un spa de 200m2 et d’une grande salle de sport. À peine sorties de terre, ces transformations ont vocation à séduire une nouvelle clientèle, certaines entreprises ayant déjà succombé devant la perspective d’agrémenter leur séminaire de quelques appréciables moments de relaxation au sein du spa. Cette offre supplémentaire s’ajoute à une desserte sans commune mesure, incarnée par une navette gratuite à destination de l’aéroport Saint-Exupéry. « On est bien placé (à 20 minutes du centre de Lyon), confirme Thibaud Boisson. En outre, la qualité de notre restauration est appréciée par les clients. Aujourd’hui, on accueille ainsi tout type d’entreprises, des laboratoires aux énergies en passant par les centres de formation ». Implanté en

plein cœur des parcs technologiques de la porte des Alpes et de Technoland, cet hôtel luxueux se mue en de multiples occasions, en une destination de choix pour ces sociétés avoisinantes. De la journée d’études à la simple location de salles, l’hôtel Kyriad Prestige s’ouvre alors à une vingtaine de séminaires chaque semaine. Des chiffres éloquents - représentant un quart du chiffre d’affaires -, à la hauteur du standing de cet édifice orné de quatre étoiles, où proximité du Parc OL oblige, de nombreuses adversaires des Gones élisent domicile. Un cadre reposant avant de croiser le fer avec Alexandre Lacazette et compagnie. Ou plus simplement pour évacuer, le temps d’une journée, la pression du quotidien. Ainsi soit la promesse de l’hôtel qui dévoilera sa nouvelle marque le 4 septembre, avec l’ouverture du SPA, la nouvelle salle fitness et les nouveaux espaces séminaire. Que de nouveautés à venir ! –––– KYRIAD PRESTIGE 9, RUE AIMÉ COTTON (SAINT-PRIEST) 04.37.25.80.00 WWW.KYRIAD-PRESTIGE-LYON-EST-SAINT-PRIEST-EUREXPO.FR SEMINAIRE.LYON.SAINTPRIEST@KYRIADPRESTIGE.FR ––––


Fichier sélectif de 22 000 personnes, Lyonnaises de cœur, d’origine ou d’adoption, toutes concernées par l’identité, l’environnement et la vie lyonnaise

Ouvrage sur commande 105 €

ÉDITÉ DEPUIS 1904

SI VOUS SOUHAITEZ VOUS INSCRIRE DANS L’ANNUAIRE DU TOUT LYON : INFO@BOTTIN-MONDAIN.FR - 01 41 27 13 12 SOCIÉTÉ DU BOTTIN MONDAIN 16,RUE CAMILLE PELLETAN 92300 LEVALLOIS PERRET

17/11/2016 18:01

Une coupe de Champagne offerte*

32 GRANDE RUE DE VAISE - LYON 9ème

04 72 53 91 54

À participer à l’émission bienvenue à l’hôtel sur TF1

5071 rue de la Gare 01240 Saint-Paul-De-Varax Tél. 04 74 42 51 97 www.le-duverger.fr

*sur présentation de la publicité - Valable pour deux personnes jusqu’au 31/04 inclus hors week-ends

AP TOUT Lyon 2016 207x130 mm.indd 1

Plat du jour à partir de 14€ Menus à partir de 28€ Ouvert du mardi au samedi : midi & soir Dimanche et jours fériés : midi.

Du 15 mai au 17 septembre ouvert tous les jours midi & soir


lp

PEOPLE EVENTS ZOOM

Séminaires

CHÂTEAU LA GALLÉE

Se délecter des joies de la vie de château Depuis quatre ans, le Château La Gallée, bâti au XVIIe siècle, s’ouvre aux entreprises, ravies de profiter du charme et de la quiétude des lieux, à quinze minutes seulement de Lyon. À la simple évocation du mot, parvient un vent de prestige. Un château quel qu’il soit fait son effet. Qu’importe ses lignes et son époque. Mais à ce jeu, le château La Gallée pointe dans des sphères prestigieuses. Les plus sceptiques n’ont qu’à emprunter la longue allée et franchir son porche qui s’inscrit dans un domaine de 17 hectares. Son activité commerciale s’adresse tout particulièrement aux entreprises soucieuses d’organiser leur diner de gala, leur réunion

plénière dans le cuvage du château (400m2 de réceptifs pour des événements de 50 à 350 personnes) ou des cocktails dinatoires sur la terrasse avec une vue resplendissante sur la Vallée du Rhône. Et puisque l’enchantement doit être total, le château se dévoile aujourd’hui au plus profond de son intimité. Début mai, les chefs d’entreprises et cadres dirigeants pourront devenir les maîtres des lieux, le temps d’une soirée pour des diners d’exception. « Les privilèges du Château c’est une opportunité offerte à nos clients de convier leurs invités dans les salons du Château pour un repas hors du commun, de rencontrer le chef en cuisine, de choisir leurs vins dans la cave du Château et de profiter aux beaux jours de notre terrasse », explique Adeline Tiengou, hôte de cette demeure d’exception. De nombreux chefs de renom sont ainsi invités à prendre possession des cuisines pour les besoins d’un client. Un privilège pour toutes les personnes soucieuses de découvrir les délices de la vie de château. Le tout dans un univers résolument raffiné et chaleureux. Et puisqu’à … tout seigneur tout honneur, le château La Gallée laisse libre court aux envies

de ses convives. « Dans le cadre des Privilèges du Château, le client choisit le style de cuisine proposée, puis le menu et les vins servis pendant ce diner d’exception », détaille Noémie Schmider, responsable Culinaire & Oenologie pour le Château La Gallée. Une cave à vins - garnie entre autres par l’exploitation des 4 hectares de vignes entourant le château -, sera également accessible pour des dégustations, déjeuners ou diners professionnels. Une particularité d’ores et déjà appréciées des agences oenotouristiques, ravies de découvrir une nouvelle halte gastronomique aux portes de la capitale des Gaules. Tout juste ouverte au public, cette demeure emblématique est déjà prise d’assaut. Les assaillants sont bienvenus. Le Château La Gallée saura les recevoir.

–––– CHEMIN DE LA GRANDE GALLÉE 69390 MILLERY 06 06 66 64 22 WWW.CHATEAULAGALLEE.COM ––––

LE CARO DE LYON er

L’institution lyonnaise du 1 arrondissement Inaugurée au début des années 1990 par JeanClaude Caro, l’institution reprise depuis 2014, n’a pas changé de nom ni de chef, et encore moins d’ambiance pour le plus grand plaisir de sa clientèle. Le Caro de Lyon, éternelle institution lyonnaise, accueille ses clients dans un cadre atypique, mêlant imposante bibliothèque et verrière intérieure lumineuse. Située à quelques mètres de l’Opéra, au cœur de la Presqu’île, la brasserie chic de Juliette et Baudouin Darras propose une cuisine savoureuse et raffinée. Le chef d’orchestre de la cuisine n’est d’autre que Yannick Decelle, membre de la grande famille des Toques Blanches lyonnaises. Il a d’ailleurs été trois fois finaliste du championnat du monde de pâté en croûte. Un des mets à retrouver sur la carte lyon people • avril 2017 • 74 •

des classiques de la maison, à côté de la salade lyonnaise ou de la quenelle maison. « Les gens se sentent chez eux », intervient Juliette Darras, expliquant que l’ambiance cosy et chaleureuse y est pour beaucoup. Le point fort du restaurant n’est d’autre que son service tardif, allant jusqu’à minuit, du lundi au samedi. L’espace peut accueillir jusqu’à 200 couverts assis bien que la brasserie élargisse sa capacité jusqu’à 350 convives en formule cocktail. Le rendez-vous gastronomique lyonnais est un lieu incontournable pour organiser des évènements professionnels. Les groupes restreints jusqu’à 160 personnes, en sont friands. Il est également possible de réserver des mezzanines, de 12 ou de 35 personnes. Avantage certain, les menus lors de privatisation

sont élaborés sur mesure par le chef. Bien connu des hommes d’affaires à l’époque où le tout Lyon branché se croisait dans l’établissement, le lieu n’a pas perdu de son authenticité. Bien au contraire. La clientèle rajeunit au fil des années mais les 30-60 ans restent amateurs de bonne chère. Les différents espaces disponibles personnalisent cette expérience culinaire unique. Il est possible de déguster en terrasse, dans la grande salle, sous la verrière ou sur les mezzanines. Faites votre choix. ––––

25, RUE DU BÂT D’ARGENT – LYON 1er 04 78 39 58 58 WWW.LECARODELYON.FR ––––


lp

PEOPLE BEAUTY

Notre esthéticienne, Catherine Mochref

CENTRE ESTHÉTIQUE CÉLINE CLARET-COQUET La minceur vous va si bien !

On lui confie bien volontiers le soin de nous rendre plus jeune, plus mince et tout simplement rayonnante ! Elle n’est ni une magicienne, ni une bonne fée dotée de pouvoirs miraculeux et pourtant… Texte : Sophie Guivarch - Photos : Fabrice Schiff & DR

P

rofessionnelle aguerrie des soins esthétiques depuis de nombreuses années sur Lyon, Céline ClaretCoquet crée il y a 5 ans son institut sur l’élégante place des Jacobins et s’entoure de spécialistes aux mains expertes. Elle sélectionne rigoureusement à travers le monde les soins qu’elle prodigue à la recherche de ce qui se fait de plus innovant et performant à la pointe de la technologie. Convaincue par son professionnalisme et séduite par l’intimité chaleureuse de cet espace dédié à la beauté, la clientèle ne jure plus que par elle ! A l’approche des beaux jours, la voilà rassurée, Céline a bien compris son impétueux désir de voir disparaître bourrelets disgracieux et cellulite oh combien contrariante ! Aux grands maux les grands remèdes. Céline propose en exclusivité à Lyon la nouvelle gamme de soins Renophase couplée à la luminothérapie qui apporte des solutions actives pour transformer dans un délai très court (15 jours) la texture cutanée du corps. La lumière LED associée à des gels crèmes extrêmement concentrés réactive toutes les fonctions des cellules, raffermit et améliore l’aspect peau d’orange en stimulant la microcirculation. Résultat une peau restructurée, lissée, raffermie, la douceur en prime ! Pour cela, il faudra compter 450€ les 4 séances comprenant l’application

lyon people • avril 2017 • 76 •

d’actifs et la luminothérapie. L’institut propose également une nouvelle technologie VIP unique à Lyon, un soin combinant infrarouge et électrostimulation. Dites adieu à la culotte de cheval sans passer par la case liposuccion. Une cure à associer à la prise de compléments alimentaires de la gamme D-Lab. Un menu minceur adapté en fonction de votre métabolisme et de votre morphologie. Un combiné abordable pour le porte-monnaie qui compte déjà ses inconditionnelles ! Si retrouver la ligne avant l’étape tant redoutée de l’essayage de maillot de bain est certes au cœur de nos préoccupations printanières, nos attentes en matière d’anti-âge ne sont pas saisonnières. Et lutter contre rides, ridules et teint terne est un combat de tous les jours ! Avec le soin CoolLifting - système breveté révolutionnaire - Céline offre un traitement facial spectaculaire au moyen d’un pistolet qui projette sur les tissus du visage un puissant jet de CO2 associé à une haute concentration d’actifs rajeunissants. Traitement simple, efficace, non-invasif et rapide, Coolifting est conçu pour traiter avec facilité et rapidité tout le visage pour obtenir un effet lifting général qui lisse et illumine la peau, avec une attention particulière pour les zones les plus affectées par les rides : contour de yeux, front, ride du lion, joues et zone labiale.

« Pour un résultat optimal, je préconise systématiquement un protocole qui joint le CoolLifting au soin Lumière Led rouge Helight » précise Céline, ravie de pouvoir constater les effets spectaculaires tant sur la peau du Céline Cla re et Audrey t- Coquet visage et que sur Fleurot le décolleté, les vergetures ou encore les cheveux qui retrouvent brillance et densité. Une méthode anti-âge que l’on complète par un menu D-Lab. « Ma cliente Audrey Fleurot qui fréquente l’institut parisien opte pour le coolifting et le Led avant chaque tournage de film. Une fidèle ambassadrice. » Sous les conseils avisés de Céline, coach beauté hors pair et sous les doigts de son équipe d’esthéticiennes emmenée par Catherine dont on ne vante plus les modelages, l’été se prépare en toute sérénité. Mais où est donc passé mon bikini ? Tel : 04 78 84 23 12 Une remise de – 20 % sur les cures est offert à tous les lecteurs de Lyon People jusqu’au 15 avril 2017.


lp

PEOPLE EVENTS

LES JOLIES SORTIES & BELLES RENCONTRES

de

Françoise Petit

MOIS par moi

francoise.petit@lyonpeople.com

Photos © FP

FOCUS GOURMAND

U

n an après avoir décroché son étoile, Younghoon Lee, continue à faire briller sa cuisine au delà du 6ème arrondissement. Dans une rue qui donne envie de préférer le cours Vitton, son restaurant table sur la discrétion en se nommant « Passe Temps ». Cette adresse transformée en institution gastronomique est propice à la dégustation de plats uniques. Pour ce Coréen ayant fréquenté des maisons aussi prestigieuses que Bocuse et Lasserre, le challenge était difficile à mener. En esthète asiatique et passionné de France, il s’est donné comme mission de nous faire voyager grâce à des produits locaux et touches de saveurs liées à ses racines. Emotion gustative garantie partagée avec une amie et Gilles SainteRose esthétiquement séduit (of course) par les assiettes de ce jeune chef créatif à souhait.

I

L

e « Saint-Péraytif » dont le baptême eut lieu en novembre au Bar l’Antiquaire s’exporte à Stockholm. Un viking de Lyon glissa dans ses bagages quelques flacons de Saint-Péray pétillant pour la réalisation du cocktail de David Capdeville parfaitement reproduit par le barman du restaurant Luzette. Skoal ! (santé en suédois) lyon people • avril 2017 • 78 •

l accoste enfin dans le 5ème ! Le vaisseau gourmand « Pralus » s’est ancré dans le Vieux Lyon. Son charismatique capitaine est venu himself rue Saint Jean inaugurer la douzième boutique de sa flotte ! François Pralus, est le fils d’Auguste Pralus créateur de la divine praluline, une recette qui bat tous les records de spécialités sucrées. L’histoire commence à Roanne, mais aujourd’hui trois boutiques à Lyon attestent que les Roannais (Jean-Louis Maier en est l’illustration) ont le don de s’imposer dans la capitale des Gaules ! François Pralus, chef d’entreprise, créateur, artisan est aussi un grand chocolatier, le maître a commencé par être élève chez Bernachon. De cette expérience naquit sa passion pour les fèves de cacao au point de posséder aujourd’hui sa propre plantation sur l’ile de Nosy Bé ! La saga Pralus sur www.chocolats-pralus.com


Lieu de bonne humeur Marwan Le taulier

Sébastien Bernardin Le père lyonnais

Youri

son commis

Nathalie

La collaboratrice du taulier

Pti dej Apéritifs dînatoires Réunions privées & professionnelles Récéptions Réservations & privatisation Ouvert du lundi au vendredi de 8h00 à 1h00 du matin non-stop

Samedi soir de 19h00 à 23h00

04 72 74 28 56

3, avenue Général Brosset - Lyon 6 www.cousinscousineslyon.com


Les 9 Rendez-Vous

QU’IL NE FALLAIT PAS RATER ! Photos :Fabrice Schiff & DR

1 Entre mojitos, coquillages et crustacés, la fête à Gégé !

99ème FOIRE DE LYON UNE INAUGURATION TRÈS OLÉ OLÉ ! Toujours très appréciée des politiques, l’inauguration de la Foire de Lyon demeure propice au relâchement. Dans une ambiance bon enfant, nombreux sont ceux à avoir répondu présent. Au même titre que le public. Cuba semble avoir rapporté sa bonne humeur et son côté festif, la possibilité de déguster un mojito y jouant grandement. À l’image de Gérard Collomb trinquant à sa nouvelle relation avec le souriant préfet Henri-Michel Comet ou avec son ex dauphin David Kimelfield – dont Thomas Rudigoz est fort jaloux – les politiques n’ont pas rechigné longtemps au moment de célébrer l’inauguration de la Foire de Lyon. À l’exception de Laurent Wauquiez, grand absent de cet apéritif improvisé. Et si déguster quelques huitres permet a permis aux convives de rejouer la qualification lyonnaise en terres romaines et au sénateur-maire de s’initier à la confection de grenouilles (pour fêter son investiture à Matignon ?), le cortège n’a pas manqué à ses responsabilités.

2 CAFÉ DU POND LES ADIEUX DU PRINCE ALBERT Une page s’est tournée fin mars place Lyautey. Quinze ans après avoir redonné vie à cette belle endormie qu’il a garnie d’un somptueux kiosque, le prince Albert a fait ses adieux à ses clients devenus au fil du temps des amis. Grosse ambiance, malgré le temps de circonstance, dans le bar rempli de visages amis (Jean-Claude Caro, Michel Barthod, Christophe Marguin, Jean-Louis Maier et ses groupies, Philippe Bernachon…) venus saluer l’une des dernières grandes gueules de la profession dont les sautes lyon people • avril 2017 • 80 •

d’humeur légendaires mais éphémères font aujourd’hui tâche dans notre virtuel univers facebooké et aseptisé. A plus de 70 ans, Albert Dray a confié les rênes à Mika Castaldo et Aurélien Liveneau, deux représentants de cette jeune génération talentueuse qui a fait main basse sur les débits de boisson de notre capitale. Quant à Albert, il n’entend pas profiter de sa retraite tout de suite. Ce n’est qu’un au revoir ! Reportage complet sur www.lyonpeople.com / rubrique les Fêtes

3

LA COINCHE DU CŒUR

Le concours de coinche organisé au Selcius a permis de récolter 5 400 euros au profit de Résurgence Transhépate qui prend en charge les enfants en attente de greffe. Le chèque a été remis au professeur Olivier Boillot par Muriel Tissier, présidente de l’association et Marc Jean (Le Progrès). Résurgence Transhépate est une association reconnue d’utilité publique qui permet aux malades d’être soutenus dans le long parcours de santé les menant à la greffe de foie. Plus d’infos : www.resurgence-transhepate.com


lp

PEOPLE EVENTS

4

DCB INTERNATIONAL INSTALLE THE ADECCO GROUP AU CARRÉ DE SOIE S

oucieux de demeurer à Villeurbanne, siège historique de l’enseigne, The Adecco Group poursuit sa croissance à quelques encablures du Carré de Soie. Le leader mondial des solutions emploi investit désormais Adely, un immeuble résolument moderne et axé le respect de son environnement et le confort de ses équipes. On ne tourne pas le dos à 50 ans d’histoire comme ça. Même quand la croissance implique de voir plus grand et d’imaginer son avenir vers des contrées plus fertiles. À l’étroit au Tonkin, le Groupe désormais appelé The Adecco Group a opté pour la rue Legay et le Carré de Soie pour implanter son siège social France flambant neuf, un immeuble composé de trois bâtiments bâtis en adéquation avec la nature. « En 2003, quand nous avons acheté ce terrain, il n’y avait rien », raconte pourtant Didier Caudard-Breille, président de DCB International. Après dix-huit mois de travaux, le contraste est saisissant. À la hauteur du standing de The Adecco Group, présent dans 60 pays, bien que l’activité principale demeure dans l’Hexagone. « Ce nouveau siège, nous permet d’apporter à nos collaborateurs un espace conciliant confort et qualité de vie au travail », se réjouit de son côté Christophe Catoir, président France The Adecco Group. Les nombreux clins d’œil et messages de bienvenue du voisin Alstom Transports ne font que le conforter dans cette idée. Et si le doute survenait, voir Gérard Collomb réclamer un bureau, malgré ses tentations parisiennes, démontre, si besoin en est, le pouvoir d’attraction du site. Ce que ne manifestaient plus les bureaux du boulevard Stalingrad. Sous le regard attentif du fondateur du groupe Ecco (devenu Adecco en 1996 suite à la fusion avec le suisse Adia), Philippe Foriel-Destezet, une page se tourne pour Adecco. Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff lyon people • avril 2017 • 82 •

Christophe Catoir, président France The Adecco Group et Philippe Foriel Destezet, fondateur d’Ecco

Christian Galland (Sara Aménagement), Marie Caudard-Breille et Patrick Dussert-Rosset (Altéo)

Présentation de l’ensemble immobilier avec les architectes Marc Stéphane Beau et Nicolas Goujon (Sagittaire Architecte Associés)

Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon et Norbert Fontanel

Isabelle Samaranch (Mission Carré de Soie), Didier Caudard-Breille, président du groupe DCB International et Evelyne Amoros (Mairie de Villeurbanne)


Gérard Collomb, Jean-Paul Bret, Philippe Foriel-Destezet et Christophe Catoir

Nicolas Roiret (Botta) et Nicolas Dupont (Mairie de Villeurbanne)

Nathalie Tivan (Métropole de Lyon & Villeurbanne) et Pierre de Loitiere (Fonderie Trinquet)

Stéphane Costanza et Nelly di Palma (Real Blue property management)

Mathilde Helies (Adecco PME) et Jean-Charles Foddis (Aderly)

Léa Ougier, Pauline Siche et Emilie Terlaud (Bel Air Camp)

Kevin Devaux (Véolia), Elsa Portal et Raphaël Roubaud (The Adecco Group)

Vincent Dechanet (Global), Françoise Lafaix (Espaces Verts des Monts d’Or) et Bertrand Rudigoz (DCB International)

Lionel Bacci (The Adecco Group), Philippe Foriel Destezet, fondateur d’Ecco et Michel Cavagna (The Adecco Group)

Laurie Calabrin, Valérie Leclercq et Alice Martin Milon (The Adecco Group)

Corinne Buisson (BNP), Laura Peral Mercier (ANF Immobilier) et Maitre Emmanuel Cazin (Fairway Avocats)

83 • avril 2017 • lyon people


lp

PEOPLE EVENTS

5

Nathalie Rivoire (Lyon City Tour), Jean-Pierre et Cécile Michel

Stéphanie Soares, Anne Griot et Raphaëlle Blot (Agence Brainstorming)

Olivier Michel et Nathalie Rivoire (Lyon City Tour) et Alain-Jean Berthelet (Berthelet)

Mathieu, Didier et Jeremy (Le Chenavard)

Bruno Gourdel (Finance et Solution), l’architecte Thierry Jalibert, Patricia Apaix, diététicienne, et son époux Loïc (Innovair)

INAUGURATION DE L’AGENCE

BERTHELET VOYAGES

M

otivée par une activité prospère dans la capitale des Gaules, la société de Mobilité et de Services a inauguré sa première agence de voyages entre Rhône et Saône. Celle-ci en appelle d’autres. Elu première destination touristique sur les weekends, Lyon regorge de potentiels, sur lesquelles les agences de voyages ne manquent pas de plancher. Présent sur le marché depuis 35 ans, Berthelet Voyages jouit d’une « réelle attractivité » au niveau de ses activités dans la capitale des Gaules. Cette envieuse situation a donc conforté les dirigeants de ce groupe familial, Alain-Jean Berthelet et ses fils Aurélien et Séverin, dans l’idée d’ouvrir une cinquième agence, rue Paul Chenavard, dans le quartier des Terreaux. Tout en profitant de l’expertise d’Olivier Michel et de Nathalie Rivoire de Lyon City Tour, partenaire privilégié de ce projet. Ce dernier donne d’ailleurs des idées à sa directrice, laquelle a profité de la soirée pour annoncer la création du Vienne City Tram. La promesse de nouvelles escapades. Photos © Saby Maviel

lyon people • avril 2017 • 84 •

Aurélien Berthelet (Berthelet) et le golfeur pro Gary Stal

Solène Ponthenier (Publisens) et Ombeline de Lachapelle (Publicis Média)

Fabrice Lamy (Golf Club de Lyon et Rotary) et Eric Barth (Promosolutions)

Jacques Roubière, Pascale Pierson, responsable de l’agence Berthelet et Didier Legros (Renault Trucks)

Pierre-Jean Liotta (Emirates) et Hervé Comte (Berthelet)

Didier Legros (Renault Trucks), Aurélien Berthelet et Alexandre Delvallez (Berthelet)


DERNIÈRES DATES DISPONIBLES DE LA SAISON AVANT NOUVEAU SPECTACLE : 26 et 27 Avril 6, 19 et 21 Mai 17 et 21 Juin

DOSSIER SPECIAL

PATRIMOINE avenue foch

Date de sortie : Juin 2017 Diffusion : 25 000 exemplaires N’hésitez pas à nous contacter pour participer à cette édition collector Publicité : axelle@lyonpeople.com Rédaction : marco@lyonpeople.com 04 72 82 97 78

Déroulement de la soirée : • 19h : Accueil et apéritif animé. • 20h : Dîner Animé par notre chanteur et notre magicien • 22h : Spectacle Imagine « Quand les arts du Cirque rencontrent la magie du Cabaret » • 23h30: Piste de danse ouverte jusqu’à 1h00.

Tarifs et menu sur demande


lp

PEOPLE EVENTS

6

ARLIM

Les directeurs d’agence du groupe Arlim

40 ANS DE PASSION IMMOBILIÈRE

A

vec 18 agences à son compteur, la société immobilière n’a cessé de croitre en 40 ans. Et selon l’avis de ses dirigeants, Arlim n’est qu’à l’aube de son développement. Après 40 ans d’activité, ce qui était un pari est désormais une certitude. Le modèle axé sur l’humain a construit la réputation d’Arlim. De leurs débuts à l’Arbresle en 1977, où fut posée

Aurélio Rossini, co-gérant (Arlim), Eric Chadefaux, Audrey Alzraa, (Arlim Développement) et Vincent Ferrari, co-gérant (Arlim)

la première pierre, à la célébration de cette date symbolique, Vincent Ferrari et Aurélio Rossini n’ont jamais dérogé à leurs principes, à savoir accompagner les clients dans leur quête de l’épanouissement personnel. Bien leur en a pris. L’agence immobilière « rayonne » sur ses terres rhodaniennes, où son influence ne cesse de s’accroître au fil des ans. 18 agences

Sandrine Olivier, Audrey Alzraa, (Arlim Développement) et Bénédicte Boles (Arlim)

Xavier de Fraissinette et Caroline Mazziotta (Karo Communication) Le chanteur Walter

Jean-Philippe Rosenstein (Arlim), Julien Lambert (Artea Participations) et Cyriaque Rahmouni

Vivian Ricci (Alliances), Stéphanie Clapier (Arlim), Maître Jérôme Roche (Office Notarial de Chasselay) et Armelle Chandelier (Arlim)

Sophie Braillard et Claire Lemineur (Arlim)

Aurélio Rossini, co-gérant (Arlim), Solange Venet, Vincent Ferrari, co-gérant (Arlim) et Murielle Bollache (Arlim)

lyon people • avril 2017 • 86 •

quadrillent désormais le territoire pour répondre aux attentes du public. Le meilleur reste à venir, d’autant qu’Arlim annonce « la création de locaux complémentaires dans les prochains mois et dans le sud de la France », a présenté Vincent Ferrari. Sur la piste du Sucre, le passé s’est donc effacé pour basculer vers des lendemains, qui s’annoncent manifestement brillants. Photos © Saby Maviel

Pascal Baud (Salon de coiffure L’Equipage), Marie Tatangelo (SCI Chalinoise) et Gilles Bideau (agence Galousse)

Delphine et Xavier Molin, Brigitte Weltmann (Arlim)


DESIGN SECURITE INNOVATION

Le spécialiste Lyonnais des fermetures pour l’habitat MASSIEUX / CHAMPAGNE-AU-MONT-D’OR / Tél. 04 78 98 37 80

www.accescreationfermetures.fr


lp

PEOPLE EVENTS

7

Martine Bal (Unique Hôtel Spa) et son époux Hervé (Editions HB)

Cyril Schmitt (CS Développement), Jean-Yves Lebouedec (CNED) et Vincent Jaureguiberry (Espace Vendôme)

LA FAMILLE GUILLERMIN REDONNE VIE AU RIVE GAUCHE

P

La brigade : Jean-Christophe Gervais, son équipe Hervé, Bertrand, Abdou, Guillaume, Matthieu et Xavier

La décoratrice Marie Canzano, Olivier Grégoire (Magazine des Halles de Lyon) et Claire-Alix Verger (Marie Canzano décoration)

lyon people • avril 2017 • 88 •

Aurélie Mayoux, Matthieu Rochas (Studio Since) et Angélique Grasso (Avenir Investissement)

assé sous le giron de la famille Guillermin, le Rive Gauche s’est enfin présenté au public sous ses nouvelles couleurs et dans un cadre résolument contemporain signé Since Studio. Dans nos colonnes numériques, quelques jours seulement après avoir procédé à son acquisition, Pierre-Olivier et son frère Nicolas Guillermin avaient promis une profonde transformation. Les hommes d’affaires lyonnais n’ont pas manqué à leur parole. Refaite « du sol au plafond », dixit les intéressés, la brasserie chic s’affirme désormais en des tons bleuâtres du plus bel effet, où seul le lustre à l’entrée – que les habitués côtoient depuis 1971 – ravive les souvenirs du passé. L’impression d’ensemble est très réussie, grâce à l’unité de couleur et de déco palpable dans toutes les pièces. Une première ! Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff


Marwan Najde, président d’Enjoy Brotteaux et Fabrice (Lyon People)

La famille Guillermin

Axelle (Lyon People) et Régis Poly, président de la Fédération Le 6

Florence Darbon, élue du 6ème, son époux Jean-Christophe (Setiag) et Christel Blache (PBL Finances)

Nicolas Guillermin (Le Rive Gauche) et Pénélope

Damien Gouy-Perret, directeur de cabinet du maire du 6ème et son épouse Anne-Charlotte (Sorovim)

Dominique Denninger (Boutique Dominique Patrice), Jacques Gnemmi et Dominique Nachury, député du Rhône

Josette et Jack Petrucci

Le saxophoniste Adrian Sax

Nicolas Guillermin (Le Rive Gauche), Sébastien Leguillou et Philippe Billon (Moreteau)

Patricia Alias (Allyane) et Eve Benoit (Pharmacie Rive Gauche)

Sophie Villard, son époux Jean-Baptiste (Solyper) et Orianne Genna (AG Concept)

Yves Guillermin, ses deux fils Pierre-Olivier et Nicolas (Le Rive Gauche)

Pascal Blache, maire du 6ème, les patrons du Rive Gauche Pierre Olivier Guillermin et son frère Nicolas

Yves Guillermin (Le Rive Gauche) et Nicolas Winckler (Lyon People)

Pierre-Olivier, son épouse Malika, Valentin (Maison Chapoutier) et Pénélope

89 • avril 2017 • lyon people


lp

PEOPLE EVENTS

8

VOYAMAR

ENRICO MACIAS CHANTE LA GLOIRE DE LA TUNISIE Réjoui par le retour au premier plan de la Tunisie, le voyagiste Voyamar, l’Office national du tourisme tunisien et leurs partenaires mettaient à l’honneur le pays du jasmin, dans les salons de l’abbaye de Collonges chez Paul Bocuse.

Stéphane et Laurent Abitbol (Voyamar / Marietton Développement) et leurs parents

Le maire du 9e, Hubert Julien-Laferrière et le maire du 6e, Pascal Blache

Nisrine Ghazale (Ailleurs Business), Christian Chatillon (Ailleurs, Afrique et Australie Authentique), Sofiane Benhalla et Vincent Philippe (Voyamar), Aurélien Aufort (DG adjoint Marietton Développement)

Ali Miaoui, DG Tunisair et le journaliste Gérard Angel

Stéphane Abitbol et David Bernin (DG Distribution Marietton Développement)

L

a Tunisie va mieux et c’est toute l’élite lyonnaise qui s’en réjouit. La Verte a donc été saluée comme il se doit, autant par les convives que par Voyamar, dont la fidélité à celle-ci n’est pas à démontrer. Sous les regards de Laurent et Stéphane Abitbol, dirigeants de Voyamar (Groupe Marietton Développement) et de Wahida Jaiet, directrice de l’Office national tunisien du tourisme en France, la destination a pu compter sur le talent inébranlable du chanteur Enrico Macias. L’ensemble des convives, très vite debout, a repris en cœur les paroles pleines d’espoir du chanteur « Enfants de tout pays (…) Séchez vos larmes, Jetez vos armes, Faites du monde, Un paradis » Photos : Anik M

Catherine Laforêt, conseillère régionale, Dino Cinieri, député de la Loire, et son épouse Marie-Hélène

Tunisair : Imen Amara, le DG Slaheddinne Blidi, le directeur France Ali Miaoui et Mohamed Kaabi

Stéphane Trecks (LCL), Serge Mesguich (BPI), Christophe Delecourt (LCL) et Brice Tocqueville (LCL)

lyon people • avril 2017 • 90 •

Le chanteur Enrico Macias sur scène avec son fils Claude Ghrenassia

Philippe Lefur (Keepcall), Priscillia Darcq (Avis Paris) et Alain Philippe Jomeau (Sélectour)

Manuela Bat et Frantz Nosile (April)


lp

PEOPLE EVENTS

9

PIERRE SAGE CHARME ET SENSUALITÉ POUR SON VERNISSAGE

S

es photos étaient attendues de ses admirateurs. Dans son style caractéristique, le photographe Pierre Sage a montré l’étendue de son talent, à l’occasion de son vernissage organisé à la Maison. Il avait promis du charme et de la sensualité. Comme il en a pris l’habitude, Pierre Sage n’a pas déçu, offrant une ribambelle de clichés, tous plus esthétiques les uns des autres. Avec une préférence très marquée des visiteurs et du maître des lieux, Benjamin Lavorel, pour l’œuvre sobrement intitulée « Le passage des désirs », mettant en exergue la splendeur des courbes féminines. Cela méritait bien les compliments de l’assemblée, sous le regard admiratif de sa mère Jeannette, son frère Nicolas et ses mannequins. Avant de laisser place à la chanteuse Vi Ktoria, sans doute inspirée par l’un des tableaux : My elegant Vi Ktoria. Tout un symbole. MC

Sandrine Cothonay (Château des Broyers), ses filles Lisa et Lucie

La chanteuse Vi Ktoria

Benjamin Lavorel (La Maison)

La coiffeuse Camille Denis (Plaka) et la photographe Alicia Moreau (Diamondstudio.fr)

Photos © Fabrice Schiff

Franck Girardet (Invefi), Marion Boumaiz (Crédit Foncier) et le mannequin Fabrice

Rémy Guerrier (RG Event), Stella (Art & Glamour.com) et Rémi Descotes (Moneron) lyon people • avril 2017 • 92 •

Jeannette Saint Genis, Nicolas, Hélène et le photographe Pierre Sage

Pierre Jacques Brivet, président ModaLyon et le photographe Pierre Sage

Chayma Labille (F&K)

Gilbert Aiassa et la mannequin Loomy

Mary Parouty (Wuha) et Karen Bachelet (Skara.B)


lp

CARNET

Carnet mondain NAISSANCES 27/02/2017 - Paul chez Séverine Eberhardt 07/03/2017 - Arthur chez Stéphanie et Thomas Giroud

DISPARITIONS Dans nos intentions de prière, Madame Annonciata Castaldo, l’historien Robert Luc, Monsieur Xavier Tassinari et Madame Claude Chalvin, maman de notre ami Guillaume que nous assurons de toute notre affection.

NOMINATIONS

SOUPE EN SCÈNE

Succès caritatif et gourmand

L

HENRI-MICHEL COMET, NOUVEAU PRÉFET Depuis le 1er mars 2017, la Région Rhône-Alpes est placée sous la coupe d’un nouveau préfet nommé suite à un jeu de chaises préfectorales, digne des plus belles républiques bananières. Atteint par la limite d’âge, « speedy » Jean-François Carenco a dû abandonner sa préfecture de l’Ile de France et a obtenu, comme lot de consolation, la présidence de la Commission de régulation de l’énergie (un truc qui ne sert à rien mais qui va lui rapporter 10 000 euros par mois). C’est donc « droopy » Michel Delpuech qui le remplace à Paris. Il est issu de la même promotion que François Hollande, ce qui explique qu’il quitte Lyon avec un bilan proche du zéro pointé. Henri-Michel Comet est lui aussi un énarque, passé par le cabinet du Premier Ministre Dominique de Villepin et qui a été préfet dans le Languedoc, en Picardie et en Pays de Loire.

a 5e édition de « Soupe en Scène » a attiré de nombreuses vedettes venues spécialement à Lyon dans un esprit solidaire et festif le weekend du 2,3 et 4 mars dernier. L’événement caritatif imaginé par le chef Fabrice Bonnot, avec le parrainage de Michael Jones, fut un véritable succès. Concerts, repas, rencontres, trois jours riches en émotions. Pour la première fois depuis la création de « Soupe en Scène » en 2013, le chef a accueilli 15 enfants de la Fondation Banque Rhône-Alpes, pour leur faire oublier, le temps d’une soirée, leur maladie. En petit comité, ils ont pu rencontrer les artistes et être aux premières loges de concerts privés : Loana, marraine de l’édition, Alma, Joyce Jonathan, Les 3 mousquetaires, Louka, Arcadian, Desireless et Opération of the Sun… L’aventure humaine ne s’arrête pas là, l’objectif principal du festival est d’œuvrer au profit de l’association lyonnaise « Le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri ». « 5000 repas ne sont pas suffisants, il faut mobiliser les gens pour aider son prochain », comme le dit si bien le chef cuisinier. « Nous avons dépassé notre objectif, la vente de soupe a très bien marché, nous avons vendu 1500 litres pendant le festival ». C’est la somme de 29 420 euros qui a été récoltée cette année. Texte : Alissia Ahr - Photos © Fabrice Schiff

PRESSE LYONNAISE Mathieu Ozanam est nommé rédacteur en chef d’InterMédia. Il remplace Julie Druguet qui prend la direction de la communication de la CCIR. Mathieu Ozanam, 45 ans, était depuis sept ans rédacteur en chef régional des trois éditions de L’Essor (Loire, Rhône, Isère). *** Ça bouge également chez Tribune de Lyon. Vincent Longchamp remplace Olivier Vassé à la rédaction en chef de l’hebdomadaire d’annonces légales.

EVENEMENT CARITATIF COURIR POUR ELLES La course contre les cancers féminins se déroule cette année au Parc de Parilly et devrait réunir 16 000 participantes. Sophie Moreau et son équipe vous donnent rendez-vous dimanche 14 mai 2017. Inscriptions : www.courirpourelles.com

RUGBY MUSIC LIVE Cette aventure initiée par Thierry Tournier et qui dure maintenant depuis 9 ans a su se faire une très belle place au sein de notre Métropole et dans le calendrier annuel des manifestations majeures.

lyon people • avril 2017 • 94 • lyon people • avril 2017 • 94 •

Reportage complet sur www.lyonpeople.com – Rubrique Les Fêtes


TO BREAK THE RULES, YOU MUST FIRST MASTER THEM.* LA VALLÉE DE JOUX. DEPUIS DES MILLÉNAIRES, UN ENVIRONNEMENT DUR ET SANS CONCESSION ; DEPUIS 1875, LE BERCEAU D’AUDEMARS PIGUET, ÉTABLI AU VILLAGE DU BRASSUS. C’EST CETTE NATURE QUI FORGEA LES PREMIERS HORLOGERS ET C’EST SOUS SON EMPRISE QU’ILS INVENTÈRENT NOMBRE DE MÉCANISMES COMPLEXES CAPABLES D’EN DÉCODER LES MYSTÈRES. UN ESPRIT DE PIONNIERS QUI ENCORE AUJOURD’HUI NOUS INSPIRE POUR DÉFIER LES CONVENTIONS DE LA

*POUR BRISER LES RÈGLES, IL FAUT D’ABORD LES MAÎTRISER. +33 1 53 57 42 16 | AUDEMARSPIGUET.COM

HAUTE HORLOGERIE.

ROYAL OAK EN OR ROSE

LYON : RUE DU PDT ÉDOUARD HERRIOT + 33 4 72 04 90 50

LYON PEOPLE AVRIL 2017  

Lyon People, leader de la presse magazine lyonnaise

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you