__MAIN_TEXT__

Page 1

L’UNION P O L E

D ’ E X C E L L E N C E

ECO-QUARTIER LILLE MÉTROPOLE COMMUNAUTÉ URBAINE / T O U R C O I N G , WAT T R E L O S / S E M VILLE REICHEN

ET

ROBERT

&

ASSOCIES

-

MA-GEO

VILLES

MOREL ASSOCIES

ROUBAIX, S A E M EURALILLE

DE

RENOUVELÉE /

-

CONCEPTO

-

EPURE

EVOLUTIONS DU PLAN DIRECTEUR F E V R I E R . 2 0 0 9


2

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


1 2 3 4 5 6 7

l'Union : avec la nature

p.7

l'Union : à pied, à vélo ou en voiture

p.14

la Plaque : mixité et modularité

p.22

la Tossée : une cité intégrée

p.38

les grands tertiaires des Triangles

p.50

Terken / Kipsta : la première pierre d'un pôle multisport

p.60

l’Union : la densité raisonnée

p.66

3


4

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


Après 5 années depuis l’étude de définition, le projet de l’Union poursuit son passage en phase opérationnelle. La mise à jour du plan directeur sur trois des sites les plus stratégiques permet de faire évoluer le projet en adéquation avec les nouvelles considérations écologiques et économiques qui marquent ces dernières années. Les principes initiaux, énoncés comme des invariants, perdurent : mixité fonctionnelle et sociale, équilibre des mobilités, gestion de l’eau, paysages ouverts, prise en compte de l’histoire économique et sociale du site, régénération des sols et traitement des pollutions... Pour être encore plus durable, le projet a été densifié, la place de la voiture remise en question au profit du vélo notamment, des corridors de nature permettent de faire revenir faune et flore dans les quartiers... La démolition apriori remise en question. A l’instar du projet initial, les hypothèses énoncées aujourd’hui restent ouvertes : à la concertation avec les habitants qui habitent déjà l’Union, aux opportunités et aux aléas. La ville se construit sur un temps long, et c’est sa capacité à évoluer, à être appropriée, adaptée, qui est le premier gage de sa durabilité. Ce document synthétise une étape du travail, mais au moment où il est diffusé, il est déjà obsolète... Preuve que le projet reste ouvert et vivant!

1 L’UNION : AVEC LA NATURE

5


6

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


1

L’UNION AVEC LA NATURE

L’écoquartier de l’Union équilibre les espaces bâtis, denses, et les espaces verts. Ces espaces plantés constituent un réseau de lieux, des plus publics aux plus privatifs, et ont tous vocation à garantir un équilibre entre les usages de loisirs urbains ou résidentiels, et les lieux où pourra se développer une biodiversité «naturelle».

7


les corridors écologiques

8

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


LES CORRIDORS ÉCOLOGIQUES A TRAVERS LES VILLES L’Union, jusqu’ici maillon faible de la biodiversité, assurera la continuité des corridors écologiques entre les villes de Roubaix et Tourcoing, et sera même un milieu particulièrement adapté au développement des espèces faunistiques et floristiques.

logements

En plus des jardins familiaux qui constituent en soit un lieu propice à la biodiversité, 3 corridors potentiels ont été repérés créant un bouclage avec les corridors existants : à travers la Plaine et la plaque, le long des voies ferrées, dans le drapé. D’une largeur supérieure à 10m, ces corridors écologiques garantissent le développement d’une faune et d’une flore en ville. Ils traversent l’Union pour rejoindre des lieux où la biodiversité est déjà riche (ferme aux loisirs, bras nord du canal de Roubaix...) Les corridors biologiques mettent en relation des populations animales et végétales, ce qui permet les échanges (brassage, diversité) et les déplacements pour l’arrivée d’espèces depuis l’extérieur, par exemple, l’hirondelle n’est plus présente sur le quartier : les corridors pourraient participer à son retour sur l’Union où les espaces verts abriteront des écosystèmes de qualité.

1 L’UNION : AVEC LA NATURE

9


le plan vert et les promenades piétonnes cœurs d’îlots,jardins résidentiels, jardins de poche jardins familiaux parc public, drapé bassins noues corridor écologique espace minéral promenades

10

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


UN RESEAU DE PARCS A TRAVERS LA ZAC Dans l’ensemble de la ZAC, les différents espaces verts sont mis en réseaux afin d’assurer une irrigation écologique optimale et d’inciter à la promenade dans l’Union. Les parcs en réseaux permettent également une gradation dans l’usage des espaces, du privatif au plus collectif (jardins résidentiels, jardins familiaux, jardins de cœur d’îlot, jardin public, parc public…).

HABITER LA NATURE A L’ÉCHELLE DES RESIDENCES Les logements de la plaque sont dorénavant organisés en petits plots disposés en quinconces, entrecoupés de jardins qui peuvent être déclinés par thèmes : jardin d’enfant, jardin potager, verger, placette… Chaque résidence est délimitée de l’espace public ou des autres résidences par une large noue plantée, qui fait clôture et assure à tout logement un vis-à-vis naturel.

LA NATURE PREFIGURE L’UNION

«un chemin illuminé longe la clairière et permet d’approcher le chantier» L’Atelier Public de Paysage projet : «Clairière en mouvement» Jian Guon An, Maude Caron, Léa Hommage Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, avec la participation de la SEM Ville Renouvelée

Dans le prolongement du travail réalisé par les étudiants de l’école du paysage de Lille, nous proposons que le concours d’architectes paysagistes pour la maîtrise d’œuvre du parc et du drapé intègre une stratégie de gestion transitoire et évolutive des emprises libres, préfigurant progressivement les emprises urbanisées. Cette stratégie devra proposer différents espaces plus ou moins publics, intégrant au maximum les habitants et les associations dans la mise en œuvre et les usages : pépinières pour les futurs espaces verts, plantées par les habitants ; jardins thématiques ; évènements .

1 L’UNION : AVEC LA NATURE

11


vue depuis le parc

12

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


1 L’UNION : AVEC LA NATURE

13


le plan bleu tamponnement à la parcelle noues canalisation, rigole bassin de rétention paysager rejet à débit limité vers canal

14

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


LE PARCOURS DE L’EAU DANS LA ZAC Conformément à l’arrêté loi sur l’eau, les eaux pluviales sont toutes collectées et tamponnées dans les bassins du drapé, avant d’être rejetées dans le canal. L’évolution du projet a cependant permis d’identifier des zones de pré tamponnement dans les noues et bassins des opérations privées, limitant les débits de transit, qui peuvent ainsi être acheminés par des noues (et non des tuyaux), optimisant ainsi le dimensionnement des bassins du drapé. La végétalisation des toitures participera également au pré tamponnement. Cette hypothèse permet une circulation de l’eau à ciel ouvert quasi généralisée, et crée un paysagement des espaces publics et privés.

Parallèlement au tamponnement, les eaux pluviales des toitures seront collectées et réutilisées pour des usages domestiques (réservoirs par immeuble pour les chasses d’eau, les machines à laver), industriels (bassin de rétention lié au silo de la Tossée), urbains et paysagers (réservoirs d’eau dans les silos pour le nettoyage des espaces publics et l’arrosage des espaces verts).

noues et bassins paysagers

1 L’UNION : AVEC LA NATURE

15


16

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


2

L’UNION A PIED, A VELO OU EN VOITURE

La question des espaces de mobilité dans la ville d’aujourd’hui intègre diverses propositions : - une offre variée de mobilités induisant un partage équitable de l’espace public, - la proposition d’espaces d’aménités et de rencontre pour les habitants, - une certaine idée de la nature en ville qui ne peut plus se réduire à quelques alignements d’arbres dans des grilles. Dans le quartier de l’Union, qui se développera sur un temps long, il est essentiel de proposer des aménagements évolutifs. En effet, c’est la voiture qui conditionne encore essentiellement les profils des rues et il est encore à notre avis prématuré de proposer une ville sans voiture. Son avenir n’est pas encore tranché : va-t-elle disparaître ? Va-t-elle devenir propre ? La tendance des prochaines années nous montre une voiture propre, de plus en plus petite, reléguée au rang d’outil et non plus d’image de marque ou de symbole social. Par conséquent, l’impact des modes de déplacements alternatifs évoluera également. Les propositions du plan directeur vont dans le sens d’une réduction de son impact et d’une réversibilité des aménagements : TCSP sur la rue de l’Union, nombre de places par logement ou par emploi limitées ; stationnement en aérien ou en superstructure (usage réversible) ; mutualisation et foisonnement du stationnement dans les silos de quartiers ; incitation au covoiturage ; usage du vélo favorisé de la rue au logement.

17


la hiérarchie des voies voies principales existantes le grand maillage passant 50 le réseau secondaire de destination 30 les cours industrielles les passages et chemins verts

18

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


UN PARTAGE ÉQUITABLE DE L’ESPACE PUBLIC Il est tout d’abord basé sur 3 grands types de voies qui proposent une hiérarchie simple ; les aménagements en découlent : Un grand maillage passant connecté à la VRU et aux centres des villes (rue de Roubaix / Tourcoing, Boulevard d’Halluin, rue Racine, rue de Turgot), aux boulevards Gambetta et des Couteaux (rue de l’Union) et au boulevard Industriel via les rues Carliers et Tossée. Ces voies ont des gabarits de 6m à double sens, puisqu’elles accueillent des flux automobiles, poids lourds et bus, et acceptent des vitesses de 50km/h. Sur ces voies, des pistes cyclables sont aménagées afin d’assurer au cycliste confort, sécurité et lisibilité du parcours. Nous avons opté pour des pistes cyclables à double sens et le plus souvent associées aux espaces piétonniers. Ceci afin de ne pas élargir la chaussée, et par conséquent son impact visuel et environnemental (enrobé imperméable). Les espaces piétonniers et cyclables associés à ce grand maillage primaire sont aménagés dans le but d’offrir des espaces de promenade pour les citadins, et des espaces structurants pour la ville : un grand mail pour la rue de Roubaix Tourcoing, reliant la place de l’Union au canal ; une large promenade paysagée sur la rue de l’Union ; un grand jardin linéaire le long de la rue de Turgot. Un réseau secondaire de destination. Il représente la majorité des rues de l’Union ; les vitesses y sont inférieures à 50km/h, la plupart en zone 30, grâce à des gabarits de chaussée réduits à 5m et des changements de matériaux. Ces voies n’ont pas la vocation à accueillir du trafic de transit. Les fonctions locales d’habitat y prédominent et la tranquillité des habitants est recherchée avant la fluidité. La plupart de ces voies sont préexistantes. Là où c’est possible, les trottoirs sont élargis et les chaussées réduites à 5m. Puisque la vitesse des autos est faible, il n’y a pas de pistes cyclables dédiées. Et pour favoriser la vie locale, on permettra aux piétons de traverser en tout point de la rue, les passages piétons y sont donc superflus. Quand c’est nécessaire, on utilisera plutôt un changement de matériaux (pavés) pour les matérialiser. La rue de Nantes est également une rue de destination, mais au profil particulier, traduisant l’imbrication forte des fonctions de la plaque. La chaussée est dimensionnée pour permettre une circulation des engins lourds (6m), un large accotement accueille trottoir et piste cyclable, une largue noue plantée recueille les eaux de pluie. Des cours industrielles ou rues industrielles sont aménagées afin de dissocier au maximum la circulation des engins lourds de celle à usage domestique. Leur profil est directement influencé par cet usage prioritaire. Des chemins, promenades et passages piétonniers complètent le réseau dans le parc, le drapé, le long du canal, dans les coeurs d’îlots… Ils proposent des parcours piétonniers agréables dans la ville.

2 L’UNION : A PIED, A VELO OU EN VOITURE

19


1 un mail planté de tilleuls entre le canal et la place de l’Union

2 la rue de l’Union : une séquence qui borde le parc - les trottoirs sont remplacés par une allée plantée

20

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


LES RUES-JARDINS L'ARBRE DANS LA RUE

4 3 3 la rue de Nantes

1 2 5

L’aménagement urbain doit naturellement inciter à l’utilisation des modes doux en créant des espaces publics et des parcours agréables où piétons et cyclistes sont favorisés. Ceci passe par la conception de rues/jardins qui, contrairement à un principe de « laniérage » des rues, assume la réduction des emprises asphaltées au profit de promenades plantées. Cette position permet de requestionner le traitement de l’arbre dans la rue : plus éloigné des façades, dans un sol plus riche et largement aéré, il s’agit de le sortir de sa traditionnelle grille pour retrouver un milieu acceptable pour les espèces indigènes. Ceci nous conduit également à assumer la minéralité de certaines rues trop étroites pour être plantées, pour privilégier les perspectives visuelles vers des «salons de verdure» où l’arbre a toute sa place.

4 le cours de la Tossée

5 le quai de Calais : un chemin de halage «entre deux eaux», le canal et les bassins du drapé

2 L’UNION : A PIED, A VELO OU EN VOITURE

21


les espaces de centralité et les salons de ville salons de ville espace de centralité

22

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


DES ESPACES D’AMÉNITÉS ET DE RENCONTRE POUR LES HABITANTS : DES LIENS ET DES LIEUX L’espace public doit être vécu avant tout comme un lieu de rencontre et de vie pour les citadins. On est alors dans la figure du point de convergence. Dans les rues, les aménagements reprennent bien souvent le vocabulaire du flux, de la ligne, de l’alignement (d’arbres, de bancs, de candélabres), peu propices à la rencontre. Si ces lignes, ces liens, doivent offrir des espaces de déambulation les plus agréables, elles doivent également être ponctuées de lieux propice à la rencontre, au rassemblement. A l’Union, nous proposons d’aménager quand cela est possible des salons de ville ou salons de verdure, appropriables et même customizables par les habitants. Elargissements de la rue ou aménagement de délaissés, ces jardins de poche agrémentent la vie urbaine et permettent la rencontre des habitants. En même temps, ils créent et préservent la nature en ville. Par définition, le salon de verdure est petit. Des bancs invitent à s’attarder, quelques jeux peuvent parfois y être implantés, un bel arbre peut y croître dans un espace dégagé et dans un sol aéré, un éclairage approprié crée une ambiance et un sentiment de sécurité, des interventions artistiques y ajoutent une dimension culturelle. Idéalement, un jardin de poche voit le jour dans le cadre d’un processus participatif et résulte en grande partie d’une implication soutenue des habitants du quartier. Le jardin de poche permet aussi de découvrir et de vivre concrètement le développement durable dans notre environnement local : on préfèrera les essences indigènes; le mobilier est fabriqué en matériaux locaux, voire avec des pièces recyclées et customizées; l’éclairage sera économe en énergie. Plus ou moins plantés, plus ou moins minéraux, ces salons de villes permettront systématiquement la plantation de beaux arbres, dans des espaces et des sols appropriés. La présence de la nature dans la rue se fera donc par des perspectives sur les couronnes de ces beaux et grands arbres et non par des alignements « bordurés ». Comme pour les arbres, le mobilier urbain sera plutôt organisé dans ces salons, et remplaceront les bancs alignés le long de la chaussée. Ce principe est particulièrement adapté à la réhabilitation des rues étroites du quartier Saint Joseph. Par ailleurs, deux espaces de centralité à l’échelle de l’Union sont proposés. Les cours Stephenson et de la Tossée, concentrent la majeure partie des logements de l’Union nord, neufs ou préexistants. L’école de l’Union aura son accès depuis ce cours, accueillant également des commerces de proximité et des services, et à terme un marché. La place St Joseph propose pour les quartiers situés au sud du canal un lieu de vie identifiable, avec des commerces et un marché. Il s’agit dans ces espaces d’assumer un sol minéral, robuste et de qualité. Le contraste entre des rues-jardins, les jardins de poche et ces places ou cours minéraux participera de la variété des espaces publics et des ambiances offerts dans le quartier. 2 L’UNION : A PIED, A VELO OU EN VOITURE

23


le plan vélo voies cyclables existantes voies cyclables projetées itinéraires de loisirs et sur zone 30 vélo pôle les vélos de l’union services, réparation

24

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


L’UNION A VELO En attendant la desserte transversale du site par un transport en commun à haut niveau de service, et la gare de l’Union, nous avons choisi de mettre l’accent sur la pratique du vélo pour les déplacements quotidiens. Cela passe par la réalisation de parcours confortables, par le positionnement de points de stationnements gardiennés (vélos pôles) ou non, par la mise en place d’un système de location, interne à l’Union ou aux villes voisines (partenariat à trouver avec Decathlon?), par l’aménagement d’espaces de stationnement bien dimensionnés dans les logements. logements vélo à Grenoble, Hérault et Arnod

vélib à Paris les vélos-pôle dans la communauté urbaine de Lille

2 L’UNION : A PIED, A VELO OU EN VOITURE

25


P

les principes de stationnement STATIONNEMENT MUTUALISÉ les silos de l’UNION stationnement mutualisé en sous-sol

STATIONNEMENT PRIVÉ aérien, en podium ou semi-enterré enterré

26

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


LES SILOS DE L'UNION La question de la voiture n’est pas encore tranchée : va-t-elle disparaître ? Va-t-elle devenir propre ? Dans ce contexte, il s’agit de réduire au maximum son impact en maîtrisant la politique de stationnement sur les voiries et dans les parcelles privées ; et de rendre les dispositifs de stationnements évolutifs. Dès lors, plusieurs dispositifs sont mis en place dans l’Union : - un stationnement à la parcelle pour les logements limité (2pl/3 lgts pour la plaque), voir nul (la Tossée), complété par des places dans les silos - un stationnement à la parcelle pour les activités dimensionné suivant l’impact urbain (et la pression économique) : en aérien dans la bande inconstructible pour les activités de la plaque, mixte silo/parcelle pour le tertiaire de la plaque, en silo pour la Tossée, en sous sol pour les triangles… - des silos de parkings qui sont des véritables « loges de quartier » : mutualisation du stationnement entre tertiaire et logement (ils apportent le complément pour qu’il y ait une place par logement dans le quartier), générateurs d’énergie, stockage d’eau pluviale pour réutilisation, point de covoiturage, point vélo (location, réparation), chariot pôle pour véhiculer les courses jusqu’à chez soi, relais colis, point collecte déchets non triables… Nous proposons d’installer trois «loges de quartier» : l’un au coeur de la plaque, l’autre sur la Tossée, le troisième à proximité de la nouvelle place du quartier Saint Joseph. Les rez de chaussée des silos offriront des services et participeront de l’animation et de la cohésion sociale de chaque quartier.

2 L’UNION : A PIED, A VELO OU EN VOITURE

27


28

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


3

LA PLAQUE : MIXITE ET MODULARITE

L’intrication des usages affirmée à l’origine du projet est ici confortée, notamment par une densité plus forte, et une approche plus fine des typologies. Autour de la rue de Nantes et du cours Stephenson, il s’agit d’imaginer un quartier vivant et cohérent, où il fera bon vivre ensemble : habitants, industriels, salariés, commerçants, associations…

29


voie de service

voie ferrée

30

activités

les papillons blancs

tertiaire

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

rue Stephenson

parking silo 300 places + loge de quartier

groupe scolaire maternelle primaire

salle polyvalente de l’école ouverte au public

Le cours Stephenson : centralité de quartier, marché, petits commerces

corridor écologique

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


le CETI

résidences de logements en quinconce

rue de Nantes

la plaine

rue de l’Union

UN NOUVEAU QUARTIER MIXTE, ARTICULÉ A L'EXISTANT

Composée comme une cité contemporaine : mixte et modulaire, la plaque assure l’articulation des quartiers Tourquennois, et notamment Stephenson, avec les espaces verts du drapé et du canal. D’Ouest en Est, elle s’appuie sur la voie ferrée et propose un quartier d’activités dans le prolongement du CETI, puis des résidences de logements orientés vers le parc. Une frange de bureaux assure la transition de part et d’autre de la rue de Nantes. La modularité horizontale organisée par une trame logique s’accompagne d’une modularité verticale rendant les volumes de logements et de bureaux interchangeables tout en respectant une cohérence dans les gabarits. Au cœur de la plaque, la rue neuve ou cours Stephenson propose un nouveau lieu de vie pour l’Union et les quartiers environnants : petit commerce, école, maison du parc et du canal, esplanade pour un marché. Dans le cadre d’un pôle d’excellence qui est aussi zone franche urbaine, il s’agit d’offrir dans le projet de l’Union des valeurs économiques et architecturales complémentaires, en conciliant les projets domestiques et les projets emblématiques. Ainsi les typologies emblématiques, d’excellence, du CETI ou des «triangles» sont complétées sur la plaque par les typologies de la «ville des petits investissements», et s’inscrivent dans une même démarche vertueuse.

3 LA PLAQUE : MIXITE ET MODULARITE

31


un COS de 2,2 appliqué à la parcelle donne des unités d’environ 4 000m² SHON sur 3 niveaux + double attique, facilement divisibles en 2 lots verticalement, et en cellules ou plateaux de tailles variables horizontalement

un COS de 1,5 appliqué à la parcelle donne des résidences d’environ 100 logements, soit 25 logements par immeuble en R+3 + double attique

rue

de

Na

nte

s

55

,5

un COS de 1 appliqué à la parcelle utile donne des unités de 2 500 à 4000 m² SHON redivisibles suivant les besoins

200

la plaine

32

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


RR&A, bâtiment 329, Belfort 2007 RR&A, bureaux Eiffage, la Plaine Saint Denis, 2004 76 logements de EM2N, Zürich, 2003

LA VILLE DES PETITS INVESTISSEMENTS Conçus pour accueillir des programmes à dominante textiles dans la suite de l’implantation du CETI, les typologies économiques de la plaque sont de deux sortes : Les parcelles d’activités à dominantes industrielles ou artisanales : elles s’organisent sur des emprises de 2 500 à 4000 m² utiles (hors voiries d’accès latérales et arrière, probablement en ASL), redivisibles en 2 à 4 lots autour d’une cour de service. Un RDC de type halle de 7,2m de hauteur à l’acrotère est surplombé localement de plots de tertiaire pour les fonctions bureaux, idéalement orientés nord/sud. Les adresses sont sur les rues latérales, alors que les accès PL se font par la voie de service qui longe la voie ferrée, et autour de laquelle s’organise le stationnement en surface. Les parcelles tertiaires sont mitoyennes aux parcelles d’activités, côté rue de Nantes, dans une épaisseur d’environ 32m, pour une surface de 1 500 à 2 000 m². Une typologie en U ou en S permet d’organiser des bâtiments tertiaires autour de patios intérieurs plantés en pleine terre assurant lumière naturelle et rafraîchissement l’été, et de placettes également plantées autour desquelles s’organiseront les adresses. Les émergences seront exclusivement orientées nord/sud, permettant la récupération de chaleur l’hiver, voire l’installation de capteurs solaires si l’investissement est adapté. Ces dispositions devront permettre la réalisation de bâtiments basse consommation voire passifs. Le stationnement est organisé dans la hauteur du dénivelé entre la rue de Nantes et la plateforme de l’ancienne gare. S’il est organisé sous l’emprise totale de la parcelle, il couvre l’ensemble des besoins, mais génère des déblais importants. Nous proposons qu’une vingtaine de places soient réalisées sous le bâtiment, et de mutualiser le reste dans le parking silo de la plaque, avec le stationnement des logements, assurant réversibilité et foisonnement. Les parcelles de logements sont organisées sur des parcelles de 5 à 6 000 m², autour d’un podium de 18m de largeur qui constitue un parking résidentiel pour 60% des logements, le reste étant mutualisé dans le parking silo du quartier. Une dizaine de places à l’entrée de la résidence pourront être organisées pour les déposes minute et les visiteurs. Cette disposition en podium sur lequel sont « clipsés » les plots de logements limite les déblais, et permet même de travailler des jardins suspendus en remblais. L’équilibre déblais/remblais est alors assuré au sein même de la parcelle. Cette typologie en « quinconce » permet une très grande variété d’organisation (en plots, en équerre, en bande…), tout en assurant un ensoleillement et des vues optimales. La meilleure disposition des bâtiments devra être étudiée par les architectes au sein de chaque résidence afin d’obtenir le label BBC ou passif.

3 LA PLAQUE : MIXITE ET MODULARITE

33


56,75

5,40m

7,20m

54,95

49,55 ngf

tertiaire

activités

2,70m 4,70m

5,60m

38,75 ngf

10,80m

3,60m

49,55 ngf

rue de Nantes

logements

coupe sur la rue de Nantes et coordination dimensionnelle

voies ferrées

voie de service

activités

tertiaire

rue de Nantes

coupe transversale générale sur la plaque

34

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


VOLUMETRIE ET COORDINATION DIMENSIONNELLE Le niveau principal de référence des bâtiments de la plaque est constant par rapport à un nivellement variable de la rue de Nantes, et se situe entre 11 et 13m au dessus du niveau de la rue : soit R+3 pour les logements, et R+2 pour les bureaux. Côté activités, le talus existant est absorbé dans l’épaisseur des parcelles de bureaux, par un RDC haut au niveau de l’entrée, un parking semi enterré ou un socle plein en remblais. A l’arrière, les activités plus industrielles sont posées sur le niveau existant de l’ancienne plate forme ferroviaire au niveau 38.70ngf environ (soit environ 2m au dessus de la rue de Nantes). Côté logements, cette cote de 38.75ngf est reprise par le niveau haut d’un « podium » dans lequel sera installé le stationnement résidentiel, minimisant ainsi les déblais. Les plots de logements sont alors posés sur ce podium ou installés au bord, en quinconce. De part et d’autre de la rue de Nantes, une coordination dimensionnelle règne alors (3x3,6m = 4x2,7m = 10,80), permettant l’interchangeabilité des programmes de logements et de bureaux suivant les opportunités. Cette volumétrie de base (entre 11 et 13m) correspond à l’idée d’habiter dans les arbres (ceux des jardins, des noues…). Côté logements, elle correspond aussi à une capacité des podiums en stationnements avec le ratio d’une place par logement. Tout en conservant ce niveau de référence et cette ambiance, il est tout à fait envisageable et souhaitable de densifier cette typologie en y ajoutant 2 niveaux partiels pour les logements et les bureaux. Ce dispositif permettra d’animer la ligne de ciel, d’offrir des vues plus lointaines aux programmes situés dans ces émergences, et d’assurer une densité conforme aux ambitions de la ville durable.

résidences de logements

corridor écologique

plaine

3 LA PLAQUE : MIXITE ET MODULARITE

rue de Roubaix Tourcoing

35


EE

RR

IE

FE

RU

E

DE

NA NT

ES

VO

36

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


COURS STEPHENSON

3 LA PLAQUE : MIXITE ET MODULARITE

37


38

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


39


vue depuis la rue de Nantes

40

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


3 LA PLAQUE : MIXITE ET MODULARITE

41


42

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


BILAN DES SURFACES DE LA PLAQUE n°

nom

emprise

Pl1 C.E.T.I. Pl2b

activités

Pl2c

tertiaire/labos

Pl2 Activités textiles et tertiaires

hauteurs

(m²)

gabarit

19 623

R et R+3

CES

COS

0,45

0,6

niveaux moy

SHON

qtité logts

stationnement

et divers progr.

(m²) 12 000

vérifier SHON projet

6 600

extension 2 730m²

122 places

5 400

11 282

1,4

15 697

Pl2a

activités

3 947

R et 2 niv ponctuels

0,80

1,0

3 947

35 pl. sur voie arr.

Pl2b

activités

3 658

R et 2 niv ponctuels

0,80

1,0

3 658

35 pl. sur voie arr.

Pl2c

tertiaire

1 839

R+2+2 niv partiels

0,70

2,2

4 046

25 pl. ds socle

Pl2d

tertiaire

1 839

R+2+2 niv partiels

0,70

2,2

4 046

25 pl. ds socle

0,8

3 657

Pl3 Activités et silo

4,0 4,0

4 448

Pl3a

activités

2 857

R et 2 niv ponctuels

0,80

1,0

2 857

Pl3b

silo

1 591

5

5,0

1,00

PM

800

2 177

R+2+2 niv partiels

4,0

0,70

2,2

4 789

5 167

R+3+2 niv partiels

5,0

0,35

1,5

7 751

Pl4 Bâtiment façade rue de l'Union

relais déchets, colis, café, covoiturage…

35 pl. sur voie arr. 300 places 70 pl. en ss

tertiaire ou logements

Pl5 Quinconce logements possibilité tertiaire sur plot rue de Nantes

Pl6 Quinconce logements

5 540

R+3+2 niv partiels

5,0

0,35

1,5

8 310

5,0

0,35

1,5

8 870

5,0

0,35

1,5

9 416

/

1,0

7 900

possibilité tertiaire sur plot rue de Nantes

Pl7 Quinconce logements possibilité tertiaire sur plot rue de Nantes

R+3+2 niv partiels

7 000

R+1 + 2 niv lgts R+1

2 660

nouvelle école

R+1

3 440

salle polyvalente logements de fonction

R

900

2 niv

900

4 108

Pl10a

activités

2 566

R et 2 niv ponctuels

Pl10b

tertiaire

1 542

R+2+2 niv partiels

Pl11 Activités textiles et tertiaires

58 pl. ds podium

104 lgts

62 pl. ds podium

110 lgts

66 pl. ds podium

41 dans pk silo

39 dans pk silo

42 dans pk silo

1 400

bâtiment Logicil

Pl10 Activités textiles et tertiaires

97 lgts

1 400

6 277

possibilité tertiaire sur plot rue de Nantes

Pl9 Ecole Stephenson (maternelle et primair

50 pl. dans podium

1 400

5 913

Pl8 Quinconce logements

91 lgts

1 400

4,0

44 dans pk silo densifiable pour lgts fonction

10 lgts

10 pl. dans pk silo

1,5

5 958

0,80

1,0

2 566

35 pl. sur voie arr.

0,70

2,2

3 392

25 pl. ds socle

1,5

12 319

8 300

Pl11a

activités

2 620

R et 2 niv ponctuels

0,80

1,0

2 620

35 pl. sur voie arr.

Pl11b

activités

2 333

R et 2 niv ponctuels

0,80

1,0

2 333

35 pl. sur voie arr.

Pl11c

tertiaire

1 780

R+2+2 niv partiels

0,70

2,2

3 916

25 pl. ds socle

Pl11d

tertiaire

1 568

R+2+2 niv partiels

4,0 4,0

0,70

2,2

3 450

25 pl. ds socle

1 740

R+2+2 niv partiel

3,5

0,60

2,2

3 828

50 pl. sur voie arr.

1 450

R+3+2 niv partiel

5,0

0,60

2,4

3 480

Pl12 Bâtiment tertiaire pointe nord tertiaire

Pl13 Logements angle Steph. / rue Nantes commerces / services

700

logements

Pl14 Ilot Stephenson sud

2 780

3 600

Pl14a

logements

R+3+2 niv partiel

5,0

0,60

2,4

1 160

2 284

commerces / services Pl14b

logements

33 pl. dans pk silo

27 lgts

en sous sol

60 lgts

en sous sol

500 2 440

5 056

commerces / services

Pl15 Logements angle Steph. / rue Nantes

33 lgts

8 640

800

945

R+3+2 niv partiel

5,0

0,60

2,4

2 268

1 700

R+2+1 niv partiel

3,5

0,55

1,5

2 550

27 lgts

logements

Pl16 Papillons Blancs

27 pl. dans pk silo

logements

1 800

bureaux

350

services

150

bilan tertiaire

32 867

bilan activités mixtes

24 581

bilan logements

47 634

bilan services / commerces bilan équipements autres établissements bilan parkings silo

2 800 7 000 2 550 7 155

en surf. sur parcelle

320 pl. sur parcelle 150 pl ds silo 210 pl. sur voie arr. 560 lgts

325 pl. sur parcelle 235 places ds silo

total général SHON

300 places besoins réels sans foisonnement = 400 places y/c 15pl. visiteurs, soit un coefficent de foisonnement de 30%

122 811

1,0

117 432 soit 9 500 m²/ha

1,0

25 000

y/c voiries

Pl17 Parcelle darse canal

25 000

3 LA PLAQUE : MIXITE ET MODULARITE

43


44

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


4

LA TOSSÉE : UNE CITÉ INTÉGRÉE

Identifiée dès l’étude de définition comme un « château de l’industrie », à la silhouette imposante et importante pour le paysage urbain, la mutation de la Tossée présente des enjeux à la fois sociaux, économiques et urbains. Conserver la mixité d’antan rendra cette cité vivante, à la fois cohérente dans sa composition urbaine et diverse dans son occupation et son rythme de vie, tout en l’ouvrant sur les quartiers voisins. Cette mise à jour du plan directeur s’inscrit bien entendu dans une démarche qui reste ouverte aux opportunités, puisque la majeure partie des emprises ou bâtiments de la Tossée n’ont aujourd’hui aucun programme pré-déterminé. Il s’agit donc de proposer les invariants qui assureront un espace urbain de qualité et un fonctionnement optimal, et de proposer une hypothèse de capacité qui sera la jauge sur la base de laquelle seront quantifiés les besoins (équipements, circulation, stationnements notamment).

45


UN SOL CONTINU L’idée d’un sol continu entre espaces publics et parcelles privées, sans bordure dénivelée entre espace piéton, espace de circulation, espace minéral ou végétal, est l’un des éléments qui donnera la sensation d’un domaine particulier, presque un intérieur, préservé des flux passants du reste de la ville et du traitement « standardisé » des rues en ville. Ce sol continu, traité comme un « tapis », sera décliné en matières coordonnées et adaptées à leur usage .

sol continu et bâtiments conservés

exemple de sols continus

la rue des entrepreneurs

46

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


DES USAGES HIERARCHISES DES FONCTIONS IMBRIQUEES La volonté de conserver, comme au temps de l’industrie textile, des usages mixtes allant des activités industrielles aux logements, passe par une organisation et une hiérarchisation claire des usages et des espaces extérieurs. Le cours de la Tossée, conçu comme une large «faille» dans le tissu très dense et imbriqué du tènement, assure la continuité du cours Stephenson, via la place de l’Union. Ces trois lieux constituent l’espace de vie majeur de la partie nord de l’Union, secteur dans lequel se concentrent la majorité des logements, neufs ou anciens. C’est donc un véritable « trait d’Union » articulant les nouveaux quartiers (la plaque), avec les quartiers anciens (Stephenson, Tossée, Epidème). C’est autour de ce lieu que s’organiseront les commerces de proximité, les équipements, un marché, les nouveaux logements.

ru

e

de

s

en

tre

pr

en

eu

ru

e

de

l’in

du st

rie

rs

Deux rues en croix irriguent ensuite le coeur de la Tossée. La rue est/ouest, aujourd’hui couverte dans sa plus grande longueur, assurera la desserte des cours de services pour les poids lourds. C’est la rue la plus fonctionnelle de la Tossée, c’est pourquoi nous l’avons baptisée la rue de l’industrie. Sa largeur de 10m sera traitée comme une seule plate forme pour permettre une manœuvre optimale des engins. Une circulation piétonne pourra être matérialisée à l’aide de zébras peints ou d’un calepinage de pierre. La conservation de la passerelle qui la surplombe, et raccordée aux différentes emprises d’activités, permettra une circulation piétonne à couvert et en dehors des flux d’engins pour rejoindre le parking en silo notamment. La rue nord/sud fait le lien entre deux espaces publics majeurs de l’Union : le cours de la Tossée au nord, et la rue de l’Union au sud. C’est donc plutôt sur cette rue que seront localisées les adresses des activités, et leurs locaux de représentation (bureaux). C’est pourquoi nous l’avons appelée la rue des entrepreneurs. C’est par cette rue que se fera l’accès des véhicules à la Tossée depuis la rue de l’Union. Afin de ne pas engendrer de flux de transit, elle pourra être traitée en rue piétonne dans sa moitié nord.

la rue de l’industrie, aujourd’hui couverte, et la passerelle piétonne

4 LA TOSSÉE: UNE CITÉ INTÉGRÉE

47


DES VALEURS COMPLÉMENTAIRES Chacun des 3 espaces « publics » de la Tossée s’accompagne de valeurs de localisation différentes. Ainsi, la complexité et les imbrications de fonctions permettent à la fois la création de valeurs urbaines de premier rang, comme l’implantation d’activités moins emblématiques par leur image, mais non moins importantes pour le renouvellement de l’économie locale.

LA COLORATION PROGRAMMATIQUE Le plan programme propose une hypothèse de répartition des fonctions suivant les principes d’usage suivants : Les logements / commerces / services et équipements sont répartis autour du cours de la Tossée au nord, qui deviendra un lieu de vie important pour le quartier. Au nord / est, à l’angle de la rue des 5 voies, un bâtiment de bureaux ou hôtel d’entreprises (non bruyantes), fera le lien entre les logements et les ateliers de l’entreprise CIUCH, qui s’implantera sur la parcelle To7. Il complètera et modernisera le tissu d’entreprises situées rue des Cinq Voies, dans le quartier de l’Epidème. Au sud du cours de la Tossée s’implanteront l’ensemble des activités : logistiques et cours de service autour de la rue de l’industrie ; adresses tertiaires autour de la rue des entrepreneurs. A l’entrée sud du domaine, un parking silo pour l’ensemble des activités du site pourra accueillir également des services aux entreprises : accueil et information, contrôle d’accès, système de déchetterie centralisée…

48

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


L’HYPOTHÈSE D’UNE CITÉ AUTONOME La présence des sheds, la densité des constructions, la faible présence de la végétation, fait de la Tossée une cité particulièrement adaptée à la mise en place d’une ferme solaire. Gérée par un opérateur indépendant pour une production d’électricité vendue à EDF, elle pourra être complétée par une petite centrale à cogénération dans la chaufferie actuelle pour les besoins en chauffage des logements et entreprises implantées sur le site. Cette hypothèse permettrait d’arriver à une équation globale conduisant à un site basse consommation, voire à énergie positive, en palliant au manque d’isolation des bâtiments existants et des typologies industrielles par la production d’une énergie propre sur le site même.

La production d’énergie solaire et de chauffage à partir de biomasse permettra de compenser la faible isolation des bâtiments existants.

4 LA TOSSÉE: UNE CITÉ INTÉGRÉE

49


VOLUMÉTRIE ET COORDINATION DIMENSIONNELLE LE SOCLE

Nous avons bâti une coordination dimensionnelle afin de créer une cohérence volumétrique pour l’ensemble de la Tossée, toutes fonctions confondues. Elle identifie 3 strates : - le socle, qui correspond à la ville active, celle du piéton et des échanges - le vélum, gabarit homogène des bâtiments existants et futurs - les émergences, sur-densités ponctuelles qui animeront la ligne de ciel de la cité, à l’instar de la cheminée de la chaufferie. LE SOCLE La hauteur du socle est calée sur celui des bâtiments existants, soit 5.60 m environ. C’est une hauteur classique d’atelier d’activités. Pour les bureaux, les halls pourront occuper toute la hauteur, tandis que des services pourront s’organiser sur 2 demi-hauteurs à 2,80 m. Pour les immeubles de logement, le socle constituera une emprise ouverte aux implantations de commerces ou de services, ou bien de «maisons» en duplex, adressées directement depuis la rue.

LE VÉLUM

LES ÉMERGENCES

50

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

LE VÉLUM Le vélum actuel des bâtiments conservés se situe autour de 16m (entre 13 et 14m pour l’acrotère, entre 15 et 16m pour le faîtage). Soit environ 10 m au dessus du socle. Ce vélum sera occupé par 3 niveaux de tertiaires (3,6x3 = 10,8m) ; ou 4 niveaux de logements (2,7x4 = 10,8m). Afin d’assurer une mise en valeur des éléments les plus remarquables des architectures conservées, des découpages volumétriques à l’intérieur de ce vélum seront effectués. Par exemple en vis-à-vis du fronton de la chaufferie, les bâtiments de logements seront écrêtés à 8,30m ou 11m. De même au droit de l’angle sud du magasin de stockage, une « encoche » à 12,80 devra être faite dans la volumétrie générale à 16,40m. LES ÉMERGENCES Au dessus du vélum, des émergences ponctuelles animeront la ligne de ciel de la Tossée dans le paysage urbain, et offriront depuis les logements (principalement), des vues au dessus des toits sur l’ensemble de l’Union et des quartiers voisins.

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


LE STATIONNEMENT MUTUALISÉ 2

La conception d’une cité intégrée s’étend aux modes de vie. Une conception urbaine intégrant habitat et travail dans un seul ensemble, nous l’avons vu, mais également à la mutualisation et au foisonnement du stationnement. Cette disposition permet de réduire l’impact de la voiture dans l’organisation urbaine, de conserver au maximum les espaces de pleine terre en réduisant les parking en sous œuvre, et de créer des systèmes de stationnement réversibles. Deux parkings collectifs sont proposés .

2

1

1

Le premier, au sud du site est calibré à 450 places en silo, allouées aux activités uniquement (pour un ratio d’une place pour 115m² SHON environ), puis à terme utilisable pour les besoins de l’équipement métropolitain lorsqu’il prendra place dans le drapé. Le second parking est situé en sous sol du bâtiment de bureau le long de la rue des cinq voies et refermant le cours. Sa capacité correspond aux besoins des logements à raison d’1pl/lgt, additionné des besoins du bâtiment de bureau avec un coefficient de foisonnement de 30%, soit un total de 210 places. e ru inq sC de

Co ur de

la

To ss ée

ies Vo

LA GESTION DES FLUX

str du l'In de

de sE ntr ep re ne ur s

e

ru e

ru

2

ie

2

de rue

1

Lanterne d'accès à To13 et To14

g rcoin /Tou baix Rou

2

Loge gardien

Entrée / Sortie véhicules

rue de l'U nio n

(contrôle des entrées / sorties visiteurs)

1

2

Le cours de la Tossée est le seul espace réellement public de la Tossée. Il appartient au maillage des espaces publics majeurs de l’Union. Les deux rues perpendiculaires ont, elles, des usages plus privatifs, liés au fonctionnement propre de cette machine urbaine. Un seul accès pour les véhicules sera organisé depuis la rue de l’Union, pour les utilisateurs du site. Un poste d’information et de contrôle d’accès pourra être installé au rez de chaussée du parking silo, pour les visiteurs. Les accès depuis la rue Cadeau et la rue des Cinq Voies seront réservés aux accès des véhicules de secours par un dispositif de bornes amovibles.

entrée / Sortie VL / PLz de la Tossée - accès aux véhicules de la copropriété par un système de grille ou de barrière automatisée - accès livraisons et visiteurs par gardien

accès pompiers uniquement (bornes escamotables)

accès parking silo rue publique VL / cycles / piétons flux PL flux VL principaux lanternes

4 LA TOSSÉE: UNE CITÉ INTÉGRÉE

51


ancienne chaufferie

jardins gigognes

logements et activités dans l’ancien magasin de stockage

52

le cour de La Tossée

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

nouveaux logements

ateliers + tertiaire

ancien bâtiment des pompes

ruche d’entreprise, projet CG 59

tertiaire

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


tertiaire + parking mutualisé en sous -sol 200 places parking silo 450 places

passerelle

bâtiment «lanterne», accueil du site ou accès

ateliers + bureaux société CIUCH

magasins 1 & 2 d’entreprise

hôtel

4 LA TOSSÉE: UNE CITÉ INTÉGRÉE

53


entités / parcellaires (morcellable avec servitudes de cours communes)

54

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


BILAN DES SURFACES DE LA TOSSEE

4 LA TOSSÉE: UNE CITÉ INTÉGRÉE

55


56

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


5

voies ferrées

VRU

talus

LES GRANDS TERTIAIRES DES TRIANGLES

habitations conservées

amorce d’une voie de desserte

L’Union pôle d’excellence, est aussi zone franche urbaine. Il s’agit donc d’offrir dans le projet des valeurs économiques et architecturales complémentaires, en conciliant les projets domestiques et les projets emblématiques. En complément de la ville des petits investissements de la plaque, les deux sites des «triangles» permettent l’implantation de grands bâtiments tertiaires, emblématiques dans leur programme (type siège social), leur surface, leur architecture et leur approche environnementale. Leur localisation face à la tour Mercure, et à la porte de l’Union depuis la VRU, implique une vigilance particulière. Ils doivent être à la hauteur des ambitions urbaines, architecturales et environnementales de l’Union.

57


APPROCHE TYPOLOGIE ET CAPACITE Nous avons formulé deux hypothèses typologiques et capacitaires sur ces triangles : La première hypothèse propose un bâtiment monolithique sur chacun des triangles, aboutissant à un COS maximal de 3 à 3,5 (20 000 m² pour le triangle est, 36 000 m² pour le triangle ouest). Compte tenu de la difficulté de commercialiser de telles surfaces dans la métropole lilloise, une seconde hypothèse a été formulée, proposant un découpage de chacun des triangles en 2 ou 3 unités de 7 à 8 000 m², pour une densité légèrement inférieure. Pour le triangle ouest, une troisième hypothèse est possible, offrant deux bâtiments de 12 000 m² environ, ou l’un de 15 000 et l’autre de 8 000 m² environ. hypothèse 1

58

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

hypothèse 2

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


LES INVARIANTS co do

rri

Un certain nombre d’invariants sont énoncés ici, quelle que sera l’hypothèse retenue :

ré co log iqu e

- conserver des transparences visuelles depuis le tissu urbain ou le cœur d’îlot vers le canal, impliquant plutôt une implantation des bâtiments suivant un axe nord/sud - malgré la forte densité, conserver des continuités végétales depuis le corridor écologique de la voie ferrée vers des jardins de cœur d’îlot, voire des façades végétalisées - proposer un rythme vertical aux façades côté canal, afin de rompre les linéaires d’une centaine de mètre ; de répondre à la verticalité de la tour Mercure qui fait face aux triangles, de l’autre côté du canal ; d’assurer une façade animée à l’arrivée de la VRU - proposer un traitement particulier de chacun des angles du triangle (objet, volumétrie significative pour un effet « lanterne » ou « folie » par exemple).

can

al

VRU

- graduer les hauteurs des bâtiments pour les adapter au contexte : plus basses lorsque le bâti est en continuité du tissu existant (maisons existantes et DTPAS : 14 m) ; hauteurs maximales pour les triangles: 28 m, cf le plafond IGH côté canal

ru

e

Ra

cin

e

H = env. 14m

façade des maisons rue Racine

5 LES GRANDS TERTIAIRES DES TRIANGLES

59


coordination modulaire

TOPOGRAPHIE ET STATIONNEMENT La présence d’un talus de 5,5 à 2,5 m le long du triangle Ouest permet d’installer 2 niveaux de parking semi enterrés pour les besoins du programme. Les accès au parking se feront depuis le passage privé, qui dessert également la parcelle de la DTPAS. Le ou les accès piétons se feront depuis le quai de Boulogne, par des halls double hauteur. Des traversées piétonnes depuis le passage privé vers les halls au niveau 40ngf sont également possibles. Le triangle Est est à niveau avec le quai. Le stationnement se fera de préférence en structure, afin d’éviter les déblais et d’assurer une réversibilité du parking. topographie

accès hall

accès hall

accès hall

accès hall

accès hall accès hall

accès hall

plan de principe d’un niveau de stationnement en sous sol hypothèse 2

plan masse hypothèse 2

rue Racine

coupe de principe longitudinale

60

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


APPROCHE ENVIRONNEMENTALE : UN BATIMENT BIOCLIMATIQUE jour d’été

nuit d’été

jour d’hiver

La question du développement durable se fait ici en relation directe avec la typologie urbaine et les invariants souhaités pour le projet. La volonté de préserver des perméabilités visuelles nord/sud impose d’implanter des bâtiments orientés est/ouest. Il s’agit alors d’utiliser ces percées nord/sud pour y implanter des serres bioclimatiques. Ce principe présente plusieurs avantages, augmentant la chance de passivité des bâtiments : 2 bâtiments reliés entre eux par un espace éclairant mais couvert limite les façades et les déperditions de chaleur et de surchauffe associées ; l’orientation sud des serres constitue une source de chauffage l’hiver. L’été, les serres, associées à un puits canadien, à une végétation au feuillage dense et caduque, et à un système d’ombrage sur le haut des serres, constituent une grande cheminée de circulation d’air frais pour le rafraîchissement des bureaux. Cette disposition de serres bioclimatiques a fait l’objet de réalisations en France et à l’étranger, et permettrait sans doute d’éviter les besoins en climatisation du bâtiment. Une étude énergétique plus poussée permettrait d’intégrer d’autres paramètres environnementaux, comme la production d’énergie, pour arriver au label passif.

nuit d’hiver

voie ferrée voie pompiers

coupe de principe transversale

5 LES GRANDS TERTIAIRES DES TRIANGLES

61


entités / parcellaires (morcellable avec servitudes de cours communes)

62

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


BILAN DES SURFACES DES TRIANGLES

hypothèse 1

nom

emprise

hauteurs

CES

COS

SHON

nbre logts

stationnement

et divers progr.

(m²)

gabarit max

niveaux moy

Tg1 Grand tertiaire

10 201

R+8,5 max < IGH

6,0

0,70

3,5

35 704

500 pl. semi enter.

Tg3 Grand tertiaire + silo

6 937

R+8,5 max < IGH

5,0

0,70

3,0

20 811

300 pl. en silo

3,3

56 515

total général SHON

(m²)

17 138

hypothèse 2

nom

emprise

hauteurs

CES

COS

SHON

nbre logts

stationnement

et divers progr.

(m²)

gabarit max

niveaux moy

Tg1 Grand tertiaire

10 201

R+8,5 max < IGH

6,0

0,50

2,5

25 503

215 pl. enter.

Tg3 Grand tertiaire

6 937

R+8,5 max < IGH

6,0

0,60

3,0

20 811

175 pl. enter.

2,7

46 314

total général SHON

(m²)

17 138

Parcelles rue Racine et DTPAS

nom

emprise

hauteurs

CES

COS

SHON

(m²)

gabarit max

niveaux moy

Tg2a DTPAS

1 900

R+2 + attique

3,8

0,50

1,5

2 800

Tg2c hyp. logements

1 159

R+2 + attique

3,6

0,65

1,9

2 202

600

R+2 + attique

3,6

0,65

1,9

1 140

1,7

6 142

Tg2e hyp. bureaux total général SHON

3 659

nbre logts

stationnement

et divers progr.

(m²)

5 LES GRANDS TERTIAIRES DES TRIANGLES

50 + 16 places 25 lgts

mutualisées sous grd tertiaire mutualisées sous grd tertiaire

63


64

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


6

TERKEN/KIPSTA : LA PREMIÈRE PIERRE D’UN PÔLE MULTISPORT

La friche de l’ancienne brasserie TERKEN, emblématique par sa tour et son front à canal vernaculaire, a trouvé preneur avec le siège social de KIPSTA, la marque «sport collectif» de DECATHLON. Le programme comprendra les bureaux de la marque, une surface de vente, et des terrains de sport et d’expérimentation indoor et outdoor. Cette implantation constitue un élan incontestable pour le redéploiement économique et l’image du site de l’Union, mais également pour les répercutions de la vie sportive dans les quartiers périphériques à l’Union, puisque le site se veut ouvert sur la ville.

65


66

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


KIPSTA INTEGRE L’UNION « Intégration du projet dans la ville et de la ville dans le projet - axes - pénétrantes »*

« Installation possible des ligues sur le site, accueil de stages, hébergement sur place ou à proximité »*

L’emprise du siège de Kipsta sur le site Terken constituera le prolongement à l’est du parc dans sa configuration « drapé ». La volonté d’interpénétration du projet Kipsta avec le reste de la ville conduit à proposer la conservation de passages publics à l’intérieur même du site : - d’est en ouest entre le boulevard des Couteaux et le parc - du nord au sud, éventuellement, entre la rue de l’Union et le canal (« rambla des sports »)

La mixité des fonctions est souhaitée sur le site Kipsta, comme ailleurs dans le projet de l’Union (logements, tertiaire...).

« Playgrounds dans la ville - ramification vers les terrains existants - play every where ! »* De part les espaces programmés, le siège de Kipsta constituera en quelque sorte le prolongement du parc dans une version « sport ». Cette complémentarité conduit à réfléchir à une optimisation des espaces outdoor proposés : - pas ou peu d’espaces verts du type de ceux déjà présents dans le parc complémentarité avec les terrains de sports déjà présents à proximité, et notamment le grand terrain de foot de Roubaix, au bord du canal.

« Siège de la marque - coeur »* L’utilisation de l’ancienne tour Terken (+ logo) comme emblème de la marque et lieu de pratique donnera la visibilité urbaine et symbolique au nouveau siège de Kipsta, et accompagnera le renouveau du site de l’Union.

Le projet Kipsta s’inscrit dans le site de l’Union, aussi bien dans sa vocation « pôle d’excellence » (image et textile... > sport ?? ; excellence architecturale), que dans sa vocation éco-quartier. Le projet KIPSTA devra être durable : compacité, mixité, basse consommation énergétique...

« Un site qui doit rester ouvert aux opportunités »* Ce secteur constitue un site potentiel pour l’implantation d’un équipement métropolitain : salle multisports de 2 000 à 3 000 personnes. Afin de conserver au site la possibilité d’accueil d’un tel équipement, qui pourra être complémentaire au projet KIPSTA, nous préconisons de conserver les espaces centraux et la façade sur le parc non construits. Ces espaces pourront à court-moyen terme recevoir les terrains de sport outdoor de KIPSTA. A terme, en cas d’implantation de l’équipement métropolitain, l’ensemble pourra être réorganisé en intégrant les emprises des jardins familiaux. La conservation/réutilisation des halles Terken et Transpôle pour le magasin et le sport indoor peut constituer une alternative à court terme.

« Accès au site grâce à tous les types de transports »* Le projet s’inscrit dans la politique de déplacement menée sur l’ensemble de l’Union : - valorisation de la desserte en transports en communs - valorisation des modes doux (continuités piétonnes et cycles avec le parc, le long du canal, le long de la rue de l’Union...) - réduction des emprises destinées au stationnement automobile (parkings en silo).

*citations

esquisse projet KIPSTA - OXYLANE GROUP

6 TERKEN/KIPSTA:LA PREMIÈRE PIERRE D’UN PÔLE MULTISPORT

67


A

D 1 A

2 4 3 C

68

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE

B


DIAGNOSTIC DES BÂTIMENTS À CONSERVER SUR LE SITE TERKEN Extrait de l’étude diagnostic des bâtiments existants - Pierre Bernard architecte

Tous les bâtiments à conserver participent à la valeur emblématique du site. Certains valent pour eux-mêmes mais c’est surtout leur agglomération particulière qui est remarquable. 1- tour : emprise au sol = 525 m2 - SHO = 3 496 m2 sur 7 niveaux 2- embouteillage : SHO = 5 666 m2 sur 2 niveaux + terrasse 3- malterie : SHO = 6 399 m2 sur 4 à 5 niveaux 4- brasserie : SHO = 2 331 m2 sur 2 à 5 niveaux

Les emprises identifiables sont : • A : un coeur d’îlot d’environ 15 000 m2. Il est souhaitable de ne pas construire ce coeur pour lui conserver sa capacité d’aération et de fédération des diverses unités • B : un front de canal d’un linéaire de plus de 100 mètres (+ 150 ml hors emprise jusqu’au pont des Couteaux), couvrant environ 19 000 m2. Cette emprise autorise un développement en profondeur, avec plusieurs accès (= projets de logements dans le plan directeur RR&A). • C : une proue d’environ 1 600 m2. C’est une situation de premier plan susceptible d’une visibilité exceptionnelle • D : un «barreau» d’environ 13 500 m2 entre la rue de l’Union et la parcelle initiale de Terken. C’est aussi une emprise de transition entre le dégagement laissé par l’usine à gaz et la forme construite qui sera donnée sur le site de Transpole.

6 TERKEN/KIPSTA:LA PREMIÈRE PIERRE D’UN PÔLE MULTISPORT

69


70

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


7

L’UNION LA DENSITÉ RAISONNÉE

La constructibilité de l’Union a augmenté. Cette densification s’est faite d’abord sur les logements, qui représentaient 85 000 m², soit 1 000 logements et 27% de la SHON dans l’hypothèse du plan directeur 2006, pour 130 000 m², soit 1500 logements et 26 % de la SHON dans la nouvelle équation. La surface des programmes tertiaires a également fortement augmenté par un quasi doublement, essentiellement dû à la densification de la Tossée. Les surfaces d’activités industrielles sont restées stables, mais du fait de la densification des autres programmes, elles ne représentent plus que 20% de la SHON totale.(33 % dans leplan directeur de 2006) Les COS à la parcelle varient de 0,6 à 2,5, et sont majoritairement proches de 1, équivalent à la densité du centre des villes de Tourcoing, Roubaix, Wattrelos. Seules les parcelles des triangles peuvent atteindre un COS de 3. Les 500 000 m² de SHON envisagée rapportés à l’ensemble du périmètre, soit près de 70 hectares, conduisent à une densité de 6 800 m²/ha, contre 4 200 m²/ha au moment du plan directeur 2006. La densité territoriale des centre-villes de Roubaix et Tourcoing est autour de 7 000 m²/ha.

6 TERKEN/KIPSTA:LA PREMIÈRE PIERRE D’UN PÔLE MULTISPORT

71


La Plaque

SHON bilan tertiaire

32 867

bilan activités mixtes

24 581

bilan logements

47 634

bilan services / commerces bilan équipements autres établissements bilan parkings silo

2 800 7 000 2 550 7 155

qtités

stationnement 320 pl. sur parcelle 150 pl ds silo 210 pl. sur voie arr.

560 lgts

325 pl. sur parcelle 235 places ds silo

300 places besoins réels sans foisonnement = 400 places y/c 15pl. visiteurs, soit un coefficent de foisonnement de 30%

parcelle darse canal total plaque avec parcelle canal

25 000 147 811 y/c voiries

total plaque plan directeur 2006

147 811

à définir

1,0

142 432 9 636 m²/ha 0,7 100 970 CETI estimé à + 10 000 m² à l'époque soit

La Tossée

SHON

bilan tertiaire bilan activités mixtes bilan logements bilan services / commerces bilan équipements bilan parkings

21 047 31 073 17 832 1 700 1 100 7 000

soit

y/c voiries

60 000

1,4 soit

y/c voiries

total Tossée plan directeur 2006

stationnement 300 places en silo 310 places en silo

210 lgts

210 pl.en pk mutualisé

650 places besoins réels sans foisonnement = 820 places, soit un coefficent de foisonnement de 26%

parcelle rue de Roubaix Tourcoing total tossée avec parcelle rue de Roubaix

qtités

60 000

0,6

8 900 140 lgts ou collège 12 125 m²/ha

140 lgts

81 652 13 609 m²/ha 38 255

Les triangles SHON 47 454 2 202 2 800

hypothèse 2

bilan tertiaire bilan logements bilan équipements (DTPAS) total triangles

20 797

2,5

sans voiries

total triangles plan directeur 2006

20 995

2,1

51 000

1,0

soit

52 456 25 223 m²/ha 44 000

soit

51 000 10 000 m²/ha non défini

qtités

stationnement

600 pl. en silo et semi enterrées 25 lgts

mutualisées sous grd tertiaire

50 + 16 places

Terken SHON

hypothèse Kipsta

total Terken total Terken plan directeur 2006

51 000

qtités

stationnement à définir, silo

Vanoutryve hypothèse plan directeur

total Vanoutryve hyp. plan dir. 2006

54 232

0,7 soit

SHON 40 000 7 376 m²/ha

St Joseph SHON 8 250 13 056 1 500

hypothèse plan directeur

bilan tertiaire bilan logements bilan équipements (marché) bilan parkings total St Joseph hyp. plan dir. 2006

34 060 sans voiries

72

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

0,7 soit

qtités

stationnement

154

22 806 6 696 m²/ha

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


Cul du four SHON 23 345 9 116 9 435 2 000

hypothèse plan directeur

bilan tertiaire bilan activités mixtes bilan logements bilan équipements (salle de sport) bilan parkings total cul du four hyp. plan dir. 2006

26 930

1,6 soit

sans voiries

qtités

stationnement

111

43 896 16 300 m²/ha

Couteaux sud SHON 40 950

hypothèse plan directeur

bilan logements total couteaux sud hyp. plan dir. 2006

27 300

1,5 soit

y/c voiries

qtités

stationnement

482

40 950 15 000 m²/ha

Gambetta SHON 20 000 2 200 700

hypothèse Kiabi

bilan tertiaire bilan commerces bilan services bilan parkings total gambetta hyp. kiabi

qtités

stationnement

700

27 300

0,8 soit

sans voiries

22 900 8 388 m²/ha

Mercure SHON 8 800

hypothèse plan directeur

bilan tertiaire total mercure hyp. plan directeur 2006

5 800

1,5 soit

Bilan général

total général

181 706 104 770 1542 lgts 131 109 10 000 22 200 53 550 800 à 1200 places 738 500

0,7

y/c voiries et espaces verts

7 L’UNION : LA DENSITE RAISONNEE

soit

stationnement

8 800 15 172 m²/ha

2008

bilan tertiaire bilan activités mixtes bilan logements bilan services / commerces bilan équipements autres établissements bilan parkings silo mutualisés

qtités

503 335 6 816

2006 94 670 104 135 85 225 8 040 22 350

314 420 4 258 m²/ha

73


74

SITE DE L’UNION : PÔLE D’EXCELLENCE ÉCO-QUARTIER

REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES - MA-GEO MOREL ASSOCIES - CONCEPTO - EPURE


5 LES GRANDS TERTIAIRES DES TRIANGLES

75


REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES ARCHITECTES - URBANISTES 17 rue Brézin 75014 Paris T.:+ 33 (0)1 45 41 47 48 F.:+ 33 (0)1 45 41 47 44 e-mail : architectes-associes@reichen-robert.fr www.reichen-robert-et-associes.fr

MA-GEO MOREL ASSOCIES

51 boulevard de Strasbourg 59000 Lille T.: (03) 20 52 59 82 F.: (03) 20 88 25 64 e-mail : jf.morel@ma-geo.fr

CONCEPTO concepteur lumière

Parc de Garlande,1 rue de l’Egalité 92220 Bagneux T.: +33 (01) 47 35 06 74 F.: +33 (01) 47 35 32 82 e-mail : concepto.narboni@wanadoo.fr

EPURE Etude Paysagères Urabines Rurales & Environnementales

Parc de la plaine, 2 all Laiterie 59650 VILLENEUVE D’ASCQ T.: +33 (03) 20 84 29 88 F.: +33 (03) 20 79 10 51 e-mail : cabinet.tasiaux@wanadoo.fr

Profile for SEM Ville renouvelée

Evolution du plan directeur [2009]  

Evolution du plan directeur de l'Union [Année 2009]

Evolution du plan directeur [2009]  

Evolution du plan directeur de l'Union [Année 2009]

Profile for lunion
Advertisement