Issuu on Google+

MUSÉE

GUIDE

Après dix ans de travaux réalisés avec le concours de la Région, le musée Toulouse-Lautrec d’Albi offre de nouveaux espaces exceptionnels aux visiteurs. PAGE 5

Le guide des festivals devient le guide de l’été. Au programme encore plus d’idées de sorties grâce à de nouvelles rubriques. PAGE 4

www.midipyrenees.fr N  46 o

info Juillet/Août 2012

CULTURE

PAGES 16-17

Coup de pouce à la création et à la diffusion pour le spectacle vivant.

DéVELOPPEMENT DURABLE

Le rôle des acteurs locaux défendu lors du dernier sommet de la Terre de Rio fin juin. PAGE 12

FORMATION

Page 3

Demandez-la

maintenant !

DOSSIER Midi-Pyrénées l’internationale Avec des atouts économiques indéniables dans l’aéronautique mais pas seulement…une attractivité touristique exceptionnelle et un patrimoine riche et typique, Midi-Pyrénées séduit bien au-delà de ses frontières. Lire pages 7 à 11

Dix écoles de formations sanitaires et sociales bientôt regroupées sur le site de la Cartoucherie à Toulouse à proximité du CHU Purpan. PAGE 19

Il était une fois L’IMMIGRATION en Midi-Pyrénées

Notre rubrique s’attarde sur l’histoire des flux migratoires. Mais l’histoire de l’immigration, c’est peut-être avant tout des petites histoires d’individus, de labeur et pour nombre de Midi-Pyrénéens, celle d’aïeux aux paluches usées dont l’exil a fait d’eux des Français. Pages 22 à 25


Le

par Martin Malvy, ancien Ministre, Président de la Région Midi-Pyrénées

© Hugues-Marie Duclos

Les territoires au cœur du changement Depuis quelques semaines, notre pays a un nouveau président de la République, François Hollande, un nouveau gouvernement dirigé par Jean-Marc Ayrault… et, depuis quelques jours, une Assemblée nationale renouvelée. François Hollande a mis en avant au cours de sa campagne non seulement le rôle qu’il souhaitait vouloir être celui des collectivités locales mais la manière dont il entendait le faire. Cela nous changera. Au cours de ces dernières années, non seulement elles ont été dénoncées comme « irresponsables » mais elles ont été ignorées quand elles ont fait valoir leur souhait de dialoguer avec le président de la République ou le Premier ministre. Il ne peut y avoir de politique nationale achevée sans concertation entre l’État et les collectivités locales. La France est constitutionnellement une « République décentralisée ». Il ne peut y avoir de bonne politique, à plus forte raison dans la crise, sans rapprochement et sans complémentarité franche et négociée. La dénomination même du ministère confié à Marylise Lebranchu traduit l’approche qui est celle de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault : Ministre de la réforme de l’État, de la décentralisation et de la fonction publique. Pour écrire une nouvelle page de la décentralisation, s’impose en préalable de repenser les missions qui sont celles de l’État Martin Malvy et François Hollande, lors de la présentation de la bannière Sud Ouest au Salon et celles qu’il délègue au titre de la proximité International de l’Agriculture en février 2012. et de la réactivité, c’est-à-dire, de l’efficacité. La notion « d’égalité des territoires » compte tout autant. Elle sera celle de Cécile Duflot. La France se fracture entre monde rural et métropoles. Ce n’est souhaitable, ni pour le premier, ni pour les grands ensembles. « Au moment où il faut redresser la France, où il faut rechercher des gisements pour l’investissement, pour la formation, pour l’innovation, c’est sur les territoires que nous les trouverons » affirmait François Hollande le 3 mars dernier à Dijon. C’est ce que pour ma part je n’ai cessé de défendre depuis des années. Nous n’avons jamais refusé des compétences nouvelles. Nous nous sommes largement substitués à l’État défaillant. J’attends de la réforme annoncée, un nouvel élan. Les Régions françaises y sont prêtes. Nous avons souvent montré l’exemple et la voie. Nous ne demandons qu’à participer au redressement.

Une situation alarmante Au cours des six premiers mois de cette année, près de vingt plans sociaux ont été mis en œuvre dans des entreprises de Midi-Pyrénées. Ils concernent quelque 2 500 emplois. Cette dégradation de la situation économique risque de s’aggraver encore si dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics notamment les plans de charge ne se regarnissent pas très vite. Or, pour partie responsable de cette situation, l’accès au crédit s’est compliqué, notamment pour les collectivités en raison de la disparition de Dexia qui était leur première banque, et de la nouvelle réglementation dite de « Bâle III ». Le Gouvernement Fillon a beaucoup trop tardé, ici comme ailleurs. Un projet est en cours d’élaboration entre la Caisse des Dépôts et la Banque Postale. Mais les procédures sont longues et passent par Bruxelles. J’espère que le nouveau Gouvernement sera plus diligent. 2-

Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

Jeunesse

5 000 lycéens au Festiv’ Nous avons cette année

encore réuni plus de 5 000 lycéens venus de tout Midi-Pyrénées pour le grand festival régional des lycéens, le Festiv’. Pour leur démontrer que nous prenons au sérieux leur engagement, leur créativité, nous leur avons offert, une fois de plus, le Zénith de Toulouse. Pendant une journée entière, le 24 mai dernier, ils se sont montré les uns aux autres les réalisations que nous soutenons et qu’ils ont menées à bien par le biais des « Projets d’Avenir ». De belles initiatives.

Le chiffre Les zones sous-médicalisées ont rétréci ?* L’Agence régionale de santé vient de publier sa nouvelle carte des territoires où l’accès aux soins est devenu une gageure. Surprise : les grandes zones identifiées par le passé ont été réduites à moins de 44 communes sur les 3 020 que compte Midi-Pyrénées. L’ARS chiffre leur population à quelque 99 000 habitants en 2012. Les études menées par la Région, évaluent au triple le nombre de personnes qui vivent dans des territoires sous-médicalisés. Quand on sait que ce découpage conditionne les aides de l’État, il est urgent que ce dossier soit repris par les nouveaux responsables nationaux. Et pour le moins que les Régions soient autorisées à intervenir sur les territoires exclus. *Lire également p 21.

Tourisme Un nouveau guide touristique Les éditions Hachette viennent, à leur tour, de publier un guide touristique valorisant les Grands Sites de Midi-Pyrénées. En quelques années, la cohérence et l’identité de notre région se sont imposées aux éditeurs. Gallimard avait déjà créé un beau guide en 2010, réactualisé depuis. La démarche que nous poursuivons avec la promotion des Grands Sites de MidiPyrénées, renvoyant les touristes d’un site à l’autre tout en assurant la promotion de leur environnement, trouve là sa reconnaissance. N’oublions jamais ce que le tourisme apporte à l’économie régionale !

La Région en ligne www.midipyrenees.fr/facebook www.midipyrenees.fr/twitter www.tvregion.midipyrenees.fr

midipyrenees.fr

© Alain Baschenis

blog-notes de Midi-Pyrénées


Actualités

Carte jeune :

lycées

Chez vous avec l’aide de la Région

demandez-la dès maintenant Cofinancée par le Fonds Européen de Développement Régional, la carte jeune sera la nouveauté de la rentrée en Midi-Pyrénées. Mais c’est dès aujourd’hui que les apprentis et lycéens de Midi-Pyrénées doivent la demander. Cette carte

à puce nominative (avec

photo) deviendra dès septembre le sésame permettant d’accéder à toutes les aides de la Région destinées aux jeunes : chèque lecture, chèque sport, OrdiLib’, bourse régionale de premier équipement… Une fois créditée du montant des aides calculées sous

© Jean-Jacques Ader

Économies d’énergie

En chiffres* • 573 Éco-Chèques produits • 14 094 euros : coût moyen des travaux par foyer

• 8,1 millions d’euros, c’est le chiffre

d’affaires généré par les travaux pris en charge en partie par l’Éco-Chèque Logement • 12 531 millions de tonnes (équivalent pétrole) de CO2 économisées *bilan au 28 mai 2012

n° 46- Juillet/Août 2012. ISSN 1955-0146 - Dépôt légal. Tirage : 1 300 000 ex. Pour nous écrire ou pour vous abonner gratuitement : Hôtel de Région, Service des publications, 22, boulevard du Maréchal-Juin 31 406 Toulouse Cedex 9 - Fax 05 61 33 50 16 - courriel : midipy.press@cr-mip.fr Directeur de la publication Martin Malvy, Président de la Région Midi-Pyrénées Directeur du Cabinet Philippe Joachim Directrice de communication Marie-Christine de Zeeuw Responsable du service presse et publications Thierry Charmasson Responsable des publications Leïla Halhouli Rédaction T. Charmasson, L. Dupau, L. Halhouli, M. Hugues, Recherche iconographique Nina Camberoque assistée de Carine Malbosc Couverture Luc Béziat (carte Jeune), Dominique Viet-CRT Midi-Pyrénées (Musée), Raphaël Kann (culture), Atelier Lion Associés (formation), Patrick Dumas (international) Charte graphique et maquette LesZines - Sandrine Arribeux, Céline Colombo Impression : Occitane d’imprimerie.

46

CAHORS

condition de ressources, elle permettra par exemple d’acheter des livres chez les libraires partenaires de la Région, comme avec n’importe quelle carte de crédit. La carte jeune donnera également accès à tout un tas de bons plans à des

82

32

12

ALBI

AUCH

81

TOULOUSE

tarifs préférentiels : concerts, expos… Plus d’info : www.cartejeune.midipyrenees.fr ou en appelant au : 03 87 75 73 33 n° d’assistance (coût d’un appel local ou gratuit par internet)

Éco-Chèque : jusqu’ à 1 500 euros pour financer vos travaux Cela ne fait que quelques mois que l’ÉcoChèque Logement existe, mais déjà plus de 573 foyers midi-pyrénéens ont profité de cette aide régionale pour réaliser des travaux d’économie d’énergie chez eux ! Rappel du principe : si vous remplissez les conditions de ressources et que les travaux que vous envisagez permettent de rendre votre logement moins énergivore de 25 % (diagnostic énergétique à l’appui), la Région prend en charge une partie du coût des travaux. L’Éco-Chèque est à remettre directement à l’artisan qui a effectué les travaux sans qu’il y ait

RODEZ

MONTAUBAN

besoin d’avancer l’argent. Le montant de l’Éco-Chèque est de 1 500 euros pour les propriétaires occupant leur logement et de 1 000 euros pour les propriétaires qui le louent à un tiers et qui ont déjà conventionné avec l’Agence Nationale de l’Habitat. Demandez l’Éco-Chèque et consultez la liste des professionnels affiliés sur www.midipyrenees.fr/ecocheque Pour tout renseignement appelez le :

ÉCONOMIE

L’ONU met les coopératives à l’honneur En appartenant majoritairement à ses L’objectif de ce fonds « Midi-Pyrénées salariés et en leur accordant un rôle Développement solidaires- Coopéralors des prises de décisions stratégi- tives » est de renforcer les fonds proques, la coopérative détonne dans le pres, sous forme de prêt participatif, paysage économique mondial. Pour des sociétés coopératives implanpromouvoir ce modèle tées dans la région. Par d’entreprise, qui compte Les coopératives ailleurs, la Région Midiaujourd’hui plus de 800 Pyrénées est partenaire représentent millions de membres et des coopératives d’activité 100 millions emploie environ 100 mil- d’emplois dans et d’emploi dont la mislions de personnes dans le sion est d’accompagner le monde. monde, l’ONU a décrété des candidats à la créa2012 « Année internationale des coo- tion d’entreprise en leur offrant pour pératives ». À son niveau, la Région une durée maximale de 24 mois, un Midi-Pyrénées a mis en place plu- cadre juridique – celui de la coopérasieurs dispositifs d’aides spécifiques. tive – mais aussi une assistance pédaElle a notamment créé aux côtés gogique et technique. d’organismes spécialisés dans l’éco- Plus d’info : Midi-Pyrénées Actives : nomie sociale et solidaire, « France Tél. : 05 62 73 16 53 Active » et « Midi-Pyrénées Actives », Coopérer pour Entreprendre SudOuest - Tél. : 05 62 07 38 08 un fonds d’investissement.

TARBES 65

31

FOIX 09

Gymnase omnisports à Lézat-surLèze (09) Les groupes scolaires et certains clubs sportifs locaux étaient à l’étroit dans la vieille salle de sport du Foyer rural. Pour répondre à leurs besoins, un gymnase omnisports va être construit sur la commune dans le courant de l’année. À côté d’un terrain de sport couvert, 621 m2 de vestiaires, rangements et locaux techniques vont être aménagés. Un lycée lourdais en chantier (65) Pour améliorer les conditions de vie et d’études des lycéens, d’importants travaux vont être réalisés à la cité scolaire de La Serre de Sarsan à Lourdes. Un espace dédié à l’apprentissage des langues, une salle d’étude et un foyer vont être construits tandis que les sanitaires du lycée seront restructurés pour être accessibles aux personnes handicapées. Commerce multiservice à Villeneuve-deRivière (31) Une nouvelle vie s’annonce pour l’épicerie générale de la commune. Afin de permettre au gérant actuel de poursuivre et développer son activité, la Région va aider la Mairie à financer la construction d’un bâtiment neuf de 300 m2 pour y reloger un commerce multiservice : épicerie, bouteilles de gaz, presse… Les habitants pourront y trouver tous les produits de première nécessité. Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 -

3


Actualités avec l’aide de la Région

Commerce multiservice à Mayrinhac-Lentour (46) Le commerce multiservice de Mayrinhac-Lentour va rouvrir ses portes après un an de fermeture. Les habitants de la commune et des environs pourront donc bientôt s’approvisionner à nouveau dans ce commerce qui fera notamment office d’épicerie et de débit de boissons. Des repas ouvriers seront également proposés le midi et des menus plus élaborés le week-end. Un pôle petite enfance à Villemursur-Tarn (81) De plus en plus de parents rencontrent des difficultés pour faire garder leurs enfants. Pour aider ces familles la Région soutient l’ouverture d’un pôle petite enfance à Villemur-surTarn, d’une capacité de 35 places. La structure pourra accueillir dans un premier temps des enfants de 0 à 4 ans, ainsi que des enfants en situation de handicap. Aménagement des espaces publics (12) Les centres-bourgs de 4 communes aveyronnaises vont faire peau neuve. Des travaux d’aménagement vont être réalisés avec le soutien de la Région à Belmont-sur-Rance, La Selve, Saint-Saturnin-de-Lenne, et Entraygues-sur-Truyère, pour améliorer le cadre de vie de la population et redynamiser l’activité commerciale. 4 Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

Le Pass Mutuelle Étudiant fait sa rentrée Santé

Une mutuelle gratuite pour la prise en charge des soins de base.

Un an après son lancement, la Région développe le Pass Mutuelle Étudiant, une aide à l’acquisition d’une complémentaire santé destinée aux étudiants boursiers de Midi-Pyrénées. Selon une étude récente*, ont déjà acquis un Pass 20 % des jeunes renoncent Mutuelle. Un chiffre appelé à des soins de santé pour des à grossir puisqu’entre 2011 raisons financières. Face à ce et 2012 le nombre de bourconstat alarmant, la Région siers a augmenté de 9 % a lancé l’an passé en Midi-Pyréle Pass Mutuelle nées » explique Près de 1 300 Étudiant. Cette jeunes ont déjà Nicole Bellouaide forfaitaire bet, vice-présiacquis un Pass de 100 € par dente chargée Mutuelle an permet à tous de l’Éducation, les étudiants boursiers de de l’Enseignement et de la Midi-Pyrénées** d’acquérir Recherche. gratuitement une couver- Pour bénéficier de cette ture santé pour les soins de aide, il suffit de s’adresser base : les consultations chez au moment de la rentrée le médecin traitant, les frais universitaire à l’une des 15 d’hospitalisation et de phar- mutuelles partenaires du macie sont intégralement dispositif qui se chargent pris en charge. d’avancer les frais de sous«Plus de 1 300 jeunes cription.

Loisirs

© Philippe Guionie

Chez vous

Toute la démarche à suivre sur : www.midipyrenees.fr/passmutuelle

*Étude LMDE 2011 **Non éligibles à la CMU-C et à l’Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé. Source CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) de Toulouse.

C’est l’été, suivez le guide ! Pour sa 14e édition le Guide des Festivals devient le Guide de l’été en MidiPyrénées. La nouveauté ? De nouvelles rubriques : circuits à thèmes, sports et loisirs, artisanat, grands sites touristiques. Outre quelque 200 manifestations culturelles recensées à travers toute la région, la formule 2012 s’est enrichie pour devenir trois guides en un. Disponible gratuitement depuis la mi-juin dans de nombreux lieux de dépôt (boulangeries, offices de tourismes, campings, librairies…), il est également consultable en ligne sur le site de la Région : www.guide-ete.midipyrenees.fr

La Région   en images ! De nombreux reportages vidéos vous attendent sur le site internet de la Région ! Parmi les sujets à découvrir : Le Festiv’ : le film officiel du festival des lycéens et apprentis de Midi-Pyrénées ; retrouvez les images de cette journée mémorable, ainsi que les plus grands moments de l’émission de TV animée par les lycéens et apprentis en direct du Festiv’ et diffusée sur le site de France 3 Sud.

L’agroforesterie chouchoute la planète :

Allier protection de la nature et agriculture, c’est possible. Découvrez une vidéo sur la 1re journée régionale de l’agroforesterie de Midi-Pyrénées avec le témoignage d’un agriculteur du Gers. Sortir : Le guide des festivals devient le guide de l’été. Sa nouvelle formule vous est présentée en images ! Série-TV : La région attire les producteurs de films et téléfilms. Retrouvez une vidéo sur le tournage de la « Méthode Claire » à Toulouse avec Michèle Laroque. tvregion.midipyrenees.fr


Actualités Chez vous avec l’aide de la Région

Musée Toulouse-Lautrec

Après 10 ans de travaux, le Musée Toulouse-Lautrec d’Albi a été entièrement restructuré. Un chantier colossal auquel la Région a apporté son soutien.

Nouvelle vie pour le musée Toulouse-Lautrec Dominique Delpoux

Culture

Ça chauffe à Ramonville ! (31) Une chaudière collective à bois va être installée sur la commune de Ramonville-Saint-Agne. Elle permettra de chauffer 490 logements sociaux. Cette opération est financée en partie par la Région dans le cadre de son programme de soutien à la production d’énergies renouvelables.

©

©

collection des œuvres d’Henri de Toulouse-Lautrec : le musée regroupe actuellement plus de 1 000 dessins, affiches, tableaux Depuis avril dernier, et lithographies du les visiteurs peuvent peintre né à Albi profiter du nouveau en 1864. visage du Palais de Une dernière tranla Berbie qui abrite che de travaux est le Musée Toulouseactuellement en Le Palais de la Berbie, qui abrite le musée « La modiste » est la plus Lautrec à Albi. Fini Toulouse-Lautrec, cours pour resfait partie de la cité épisimportante acquisition du musée les salles vétustes et copale d’Albi classée au patrimoine mondial taurer la « galeToulouse-Lautrec depuis son ouverture en 1922. les espaces inexploi- de l’Unesco en 2010. rie Renaissance » tés. Les travaux, auxet adapter le pavequels la Région a participé de nouvelles salles d’ex- Bref d’offrir au public de ment de la cour d’honneur avec près de 6 millions positions, un auditorium meilleures conditions de du Palais de la Berbie pour d’euros investis, ont per- de 180 places, de réali- visite. les personnes à mobilité mis de faire passer la sur- ser des réserves, espaces Il n’en fallait pas moins réduite. Une touche finale face de l’établissement de pédagogiques et aména- pour conserver et pré- qui sera apportée dans les 2 900 à 4 200 m², de créer gements fonctionnels… senter la plus importante prochains mois.

Réouverture des Abattoirs (31) Après cinq mois de travaux de rénovation, le musée d’art moderne et contemporain des Abattoirs rouvrira ses portes le 29 juin prochain avec une nouvelle exposition intitulée la Vie des formes mais également un nouveau directeur, Olivier Michelon, également directeur du FRAC Midi-Pyrénées, le Fonds Régional d’Art Contemporain.

Développement économique

« Cela va nous permettre d’acheter de nouvelles machines pour continuer à nous développer et à embaucher. » a expliqué, Jean-Marc Gomez, dirigeant de l’entreprise ariégeoise Mécaprec lors de la signature, du 1001e contrat d’appui régional le 26 avril dernier. Ce contrat d’appui, le deuxième pour cette entreprise de 32 personnes spécialisée dans la mécanique de précision,

est doté d’un montant de 372 000 euros. Depuis 2007, 730 entreprises midi-pyrénéennes ont ainsi été accompagnées par le biais de ce dispositif permettant à la Région de soutenir une entreprise à un moment crucial de son développement. Pour correspondre aux besoins de l’entreprise, les contrats d’appui se déclinent en plusieurs volets : investisse-

En chiffres • Plus de 6 000 emplois créés ou maintenus en MidiPyrénées grâce aux contrats d’appui

©

Le 26 avril dernier,   la Région signait avec l’entreprise ariégeoise Mecaprec le 1001e contrat d’appui.

Marie Delagnes

1 001 contrats d’appui : le cap est franchi

Les contrats d’appui permettent depuis 2007 de soutenir les entreprises de Midi-Pyrénées lors des étapes importantes de leur développement.

ment, innovation, immobilier, etc. « Depuis 2007, les contrats d’appui ont permis de créer ou de maintenir

• Plus de 115 M E

débloqués par la Région depuis 2007 (dont la moitié de FEDER). • 23 % des contrats d’appui sont passés avec des TPE,

67 % avec des PME

plus de 6 000 emplois. Il faut maintenant aider nos entreprises à atteindre une taille suffisante pour notamment conquérir des marchés à l’export », a expliqué Bernard Raynaud, vice-président de la Région Midi-Pyrénées en charge de l’emploi, de l’innovation et du développement économique.

Travaux dans les lycées (31) Une enveloppe de plus d’1 million d’euros vient d’être débloquée par la Région pour financer divers travaux dans des lycées de l’agglomération toulousaine. Ces opérations concernent notamment la réfection de la toiture du lycée professionnel Charles de Gaulle à Muret, endommagée par la grêle, ainsi que la rénovation et l’agrandissement des sanitaires de l’internat du lycée Jacquard à Lavelanet. Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 - 5


Remarqués Après 8 ans de séparation, Magyd Cherfi, Mustapha et Hakim Amokrane ainsi que Joël Saurin et Rémy Sanchez ne s’attendaient pas à un tel accueil en reformant le groupe Zebda. Disque d’or avec plus de 50 000 albums vendus, groupe le plus programmé de l’été sur l’ensemble des festivals français*, Zebda remporte tous les suffrages avec l’album des retrouvailles baptisé Second Tour. « Cet album s’écoute comme l’on fait son marché, on prend 20 grammes de bonne humeur, 50 grammes d’idées, et une bonne dose de sueur !», assure Magyd Cherfi. On retrouve dans cet album 100% Zebda tout l’univers musical du groupe, un parfum de méditerranée, des notes new-yorkaises, un mélange de rock et de reggae et des textes engagés. Sur scène les Toulousains n’ont rien perdu de leur énergie et se donnent sans compter devant un public composé des fidèles de la première heure mais aussi de plus jeunes. Ravis d’êtres à nouveaux réunis, les Zebda fourmillent déjà d’idées pour un prochain album. En attendant, ils continuent leur tournée à travers la France avec un arrêt à Toulouse prévu pour le concert du 14 juillet.

Le groupe Zebda sera présent à Toulouse pour le grand concert du 14 juillet sur les allées Jean Jaurès

*Etude SACEM avril 2012

Yvan Cujious de chanteur à chef d’orchestre Chanteur, musicien, parolier…Yvan Cujious est aussi depuis trois ans le directeur artistique du concert du 14 juillet à Toulouse. Après avoir assuré la sortie de son deuxième album* au printemps dernier, on pourrait croire que Yvan Cujious fait une pause bien méritée. Erreur, depuis plusieurs semaines le chanteur toulousain a quitté la scène pour les coulisses où il prépare dans l’ombre le concert du 14 juillet. « Je choisis des artistes capables de partager, d’ouvrir leur répertoire, de prendre des risques », explique Yvan Cujious. Une définition qui correspond parfaitement à Zebda, groupe à l’honneur cette année. Mais pour cette troisième édition sous sa direction, Yvan Cujious promet aussi des surprises : « L’idée est de donner carte blanche aux artistes invités »… *Tout le monde m’aime

Prix Claude Nougaro : l’écriture en partage 15 jeunes talents de Midi-Pyrénées ont été récompensés lors de la 6e édition des Prix d’écriture Claude Nougaro, parrainée cette année par Magyd Cherfi, artiste auteur-interprète et chanteur du groupe Zebda.

© Frédéric Lancelot

© Ulrich Lebœuf

Zebda, retour gagnant

Six mois après leur grand retour sur scène et la sortie d’un nouvel album, le succès est résolument au rendez-vous pour le célèbre groupe toulousain.

Martin Malvy et Magyd Cherfi entourés des quinze lauréats du prix Claude Nougaro

Plus de quatre cents candidats au départ, près de quatre mois de délibération pour le jury et, au final, ils sont quinze entre 15 et 25 ans à avoir été récompensés lors des 6e Prix d’écriture Claude Nougaro, organisés par la Région Midi-Pyrénées. « Ecriture de nouvelle », « Scénario de court-métrage », « Bande-dessinée », « Chanson »… Dans chacune de ces catégories plusieurs prix ont été attribués. Les lauréats des « Prix Découvertes » auront la chance d’assister prochainement au Salon du livre de Mon6

Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

tréal au Canada. Les autres gagnants verront leur œuvre ou album édités, recevront du matériel audiovisuel et pourront se perfectionner lors de stages d’écriture. Nouveauté cette année, un prix « coup de cœur » a été décerné lors de la cérémonie à l’un des lauréats de la catégorie chanson. Après une prestation très rock’n’roll sur scène c’est le groupe ariégeois Funky Kiwi qui a ravi le cœur du public. Retrouvez la vidéo et la liste des lauréats sur : midipyrenees.fr/nougaro


Dossier

Midi-Pyrénées l’internationale

© Patrick Dumas

Midi-Pyrénées

l’internationale Qualité de vie, capital humain de haut disposer sur son territoire de leaders monniveau, patrimoine naturel d’excep- diaux dans un secteur aussi important de tion et industries de pointe, Midi-Pyré- l’économie globalisée est aussi un atout innées a de nombreux atouts à faire valoir. déniable. L’aéronautique tire la croissance de Et elle ne s’en prive pas puisqu’elle est par la région, et même du pays. exemple l’une des rares régions de France qui parvient à tirer son épingle du jeu sur le plan « L’arbre » d’Airbus qui cache de la balance commerciale, c’est-à-dire la diffé- la « forêt » de PME rence entre ce qui est vendu à l’étranger (expor- L’économie régionale ne se résume pourtant pas tations) et ce que l’on achète (importations). Si à l’aéronautique et au spatial et ne se mesure pas la France est largement déficitaire - 70 milliards non plus uniquement à sa balance commerciad’euros pour l’année 2011 - Midi-Pyrénées en- le, laquelle ne prend pas en compte certains secgrange pour sa part 13 milliards teurs économiques « immatériels » L’aéronautique d’euros. comme les services aux entrepritire la croissance ses. Or, dans ces filières comme de la région, et Bien sûr, sans l’aéronautique et même du pays. dans l’agroalimentaire ou encore l’espace qui représentent 83 % de la pharmaceutique, nombreudes exportations de la région, les résultats de ses sont les petites et moyennes entreprises réMidi-Pyrénées seraient sensiblement diffé- gionales promises à un bel avenir, y compris sur rents. La diversification de l’économie régio- le plan international. Pour booster la croissance nale et le soutien aux filières émergentes est de ces « jeunes pousses » de l’économie régiodonc un enjeu important. Mais, à l’inverse, nale, la Région a mis en place tout un arsenal de

nouvelles mesures. Objectif : conquérir de nouveaux marchés à l’international pour créer des emplois. Mais le plus gros atout de Midi-Pyrénées, celui qui la rend attractive auprès des investisseurs étrangers (3ème région de France) ou qui fait affluer vers elle chaque année près de 32 000 personnes (2ème région pour la progression démographique), c’est sans doute l’image dont elle jouit au niveau européen et international. Outre la présence sur son territoire de salariés au savoir faire reconnu et de nombreux chercheurs, sa gastronomie, la richesse de son patrimoine naturel et culturel, lui assurent une notoriété mondiale et une réputation d’endroit où il fait bon vivre. Dynamique et séduisante, Midi-Pyrénées ne manque donc pas d’arguments pour attirer audelà de nos frontières et cultiver encore davantage les liens qui font d’elle une région résolument ouverte sur le monde. Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 -

7


Dossier

Midi-Pyrénées l’internationale

Les atouts de Midi-Pyrénées Eco/ bien-être

2ème région pour la croissance en 2012 (0,9 % derrière la Corse 1 %)

Eco/ internationale

24,8

Une des 4 régions les plus créatrices d’emploi sur la période 2009-2011

milliards d’euros d’importations en 2011

2ème région de France selon l’Indice de

Développement Humain qui prend en compte la santé, l’éducation et le niveau de vie.

DÉMOGRAPHIE

32 000

nouveaux arrivants chaque année

38

milliards d’euros d’exportations en 2011

3ème région exportatrice

derrière l’Ile-de-France et Rhône-Alpes

meilleur solde commercial des régions françaises: 13,2 milliards d’euros (différence entre exportations et importations)

3ème région de France

pour les investissements étrangers

83 % des exportations de la région sont

des biens produits

par l’industrie aéronautique et

spatiale

Etats-Unis, Allemagne, Espagne et Suisse :

principaux investisseurs

(sources : cabinet Asterès, Association des Régions de France, cabinet Trendeo, douanes, AFII, INSEE)

2 questions à Bernard Raynaud © Philippe Grollier

vice-président de la Région Midi-Pyrénées chargé de l’Emploi, de l’innovation et du développement économique

Pourquoi la Région s’investit-elle autant dans le développement des entreprises à l’international ? Le marché national ne suffit plus à soutenir le développement de la totalité des entreprises. Certaines y parviennent mais, pour ce qui concerne les entreprises innovantes,elles sont presque par nature destinées à 8

Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

exporter leurs produits. Il y a en effet un lien très fort entre innovation et international. Ce sont les entreprises qui innovent qui exportent, et celles qui exportent sont soumises à plus de concurrence et se doivent donc d’être plus créatives. Midi-Pyrénées a une longue tradition d’ouverture au monde. Nous avons sur notre territoire des entreprises qui sont leaders mondiaux, dans l’aéronautique et l’espace bien sûr. Il faut que les autres filières profitent de cette notoriété mondiale basée sur la

recherche et l’excellence. Les entreprises de Midi-Pyrénées ont-elles toutes vocation à exporter ? Précisons tout d’abord que la finalité de nos politiques reste la création d’emplois en Midi-Pyrénées et qu’il ne s’agit en aucun cas de favoriser des délocalisations. Les actions que nous mettons en oeuvre visent à permettre aux entreprises de la région de conquérir de nouveaux marchés. Mais il y a tout de même des critères à remplir. Il faut

que l’entreprise soit en bonne santé financière, qu’elle soit d’une taille suffisante et qu’elle ait évidemment déjà étudié les possibilités de développement dans le pays visé. Avec l’action Croissance PME que nous venons d’adopter à laquelle s’ajoutent tout un panel de mesures d’accompagnement à l’international, nous sommes désormais en mesure, avec nos partenaires, d’aider une entreprise qui en a le potentiel et la volonté à franchir chacune des étapes qui lui permettront de se développer à l’international.


Dossier

Midi-Pyrénées l’internationale

Conquérir de nouveaux marchés Avant de prendre le risque de se lancer sur un marché étranger, une entreprise a besoin de s’y préparer. Avec les aides à l’international et le dispositif Croissance PME que la Région vient de mettre en place, les entreprises de Midi-Pyrénées peuvent désormais profiter d’un accompagnement complet pour les aider à conquérir de nouveaux marchés hors de nos frontières.

Le soutien à l’international International Midi-Pyrénées : Créé il y a quatre ans, ce comité regroupe toutes les structures (État, Région, pôles de compétitivité, Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie, etc) qui contribuent au développement international des entreprises midi-pyrénéennes. • Un dispositif destiné à préparer les entreprises non exportatrices qui souhaitent se lancer sur les marchés internationaux : aide à la réalisation de diagnostics stratégiques, formation des dirigeants au commerce international… • Un dispositif pour accompagner financièrement les entreprises sur des salons internationaux ou des grandes conventions d’affaires.

NOUVEAUTÉ Une plate-forme de veille stratégique sur internet accessible gratuitement aux entreprises pour tout connaître des spécificités juridiques et économiques des pays du monde entier. Mise en service 2e semestre 2 012. NOUVEAUTÉ Création d’un réseau d’appui à l’étranger des entreprises de Midi-Pyrénées. (4 pays cibles : Canada, États-Unis, Japon et Chine). • Aide à l’embauche de volontaires internationaux en entreprise. Âgés de moins de 28 ans, ils se voient confier une mission de 2 ans au maximum pour contribuer au développement d’une entreprise de Midi-Pyrénées à l’étranger.

Un programme ERASMUS pour jeunes entrepreneurs L’Union Européenne vient de valider le projet ERASMUS pour jeunes entrepreneurs porté par l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée*. Objectif : faciliter les échanges d’expériences, l’apprentissage et la mise en réseau d’entrepreneurs débutants en leur permettant de travailler avec des entrepreneurs expérimentés. Ce programme bénéficie aux jeunes entrepreneurs installés dans l’Eurorégion mais ces échanges se feront de manière plus large sur l’ensemble du territoire de l’Union Européenne. *structure de coopération regroupant les Régions Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Catalogne et îles Baléares.

Croissance PME NOUVEAUTÉ Faire grossir les PME de Midi-Pyrénées pour leur permettre de rivaliser au niveau européen et mondial, tel est l’objectif du dispositif Croissance PME lancé récemment par la Région. Pour cela, les PME industrielles les plus prometteuses de Midi-Pyrénées se verront proposer un accompagnement privilégié et sur mesure en plus de l’accès à tous les dispositifs d’aide aux entreprises mis en place par la Région (contrats d’appui, soutien à l’international, avances remboursables…). Le but étant de les aider à franchir le seuil qui leur permettra de passer du statut de PME (Petite et Moyenne Entreprise) à celui d’ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire : de 250 à 5 000 salariés) car contrairement à l’Allemagne, le nombre d’ETI est très faible en France et en Midi-Pyrénées. Or, comparées aux PME, les ETI créent plus d’emplois, exportent davantage, sont plus innovantes et sont moins sujettes aux délocalisations.

En mars dernier, une délé- auprès de plus de 600 acteurs gation conduite par Martin de l’aéronautique venus de Malvy, président de la Ré- 30 pays afin d’encourager les gion Midi-Pyrénées, s’est implantations en Midi-Pyrénées. « Notre rôle est rendue à Seatt« Nous le aux États-Unis développons celui de facilitateurs, à l’occasion d’une des contacts d’incitateurs et de convention d’affai- institutionnels détecteurs d’opporres dédiée à l’aéro- qui faciliteront tunités, » avait dénautique. Objec- ensuite les claré Martin Malvy relations à l’occasion de cette tif : promouvoir sur d’affaires » mission. « Nous déles terres de l’avionneur Boeing, les savoir-fai- veloppons des contacts instire et les compétences du tis- tutionnels qui faciliteront ensu régional de sous-traitants suite les relations d’affaires ».

© Thierry Charmasson

En mission aux États-Unis sur les terres de Boeing

Une délégation composée d’élus, d’institutionnels et de PME de Midi-Pyrénées s’est rendue en mars dernier à Seattle aux États-Unis lors d’une convention d’affaires dédiée à l’aéronautique. De gauche à droite : Bernard Plano, président de Midi-Pyrénées Expansion, Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, Christine Gregoire, gouverneur de l’État de Washington, Alain Di Crescenzo, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Toulouse et Bernard Raynaud, vice-président de la Région en charge du Développement économique. Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 -

9


Dossier

midi-pyrénées l’internationale

Une économie diversifiée

L’entreprise Kasios fabrique des prothèses osseuses de synthèse utilisées dans la chirurgie dentaire et orthopédique. Créée en 2002, elle emploie aujourd’hui 12 personnes à Launaguet (31) et réalise près des trois quarts de son chiffre d’affaires à l’étranger. Comme Kasios, lauréate de la 1 000e aide à l’export attribuée par la Région Midi-Pyrénées, il existe en Midi-Pyrénées une multitude de PME innovantes tant dans des secteurs technologiques de pointe comme celui des TIC, des systèmes embarqués, ou de la pharmaceutique que dans des secteurs plus « traditionnels » comme l’agroalimentaire.

2 questions à Bernard Plano,

Vins du Sud-Ouest

conseiller régional, président de Midi-Pyrénées Expansion

Vinovalie a doublé son chiffre à l’export

©

Vinovalie

Midi-Pyrénées est la 1re région de France pour son commerce extérieur (voir page 8) grâce à l’aéronautique et à l’espace qui représentent plus 80 % de ses exportations. L’économie régionale n’est-elle pas trop dépendante de ce secteur ? L’aéronautique et l’espace jouent le rôle de locomotives. Il s’agit d’en faire profiter les autres secteurs de l’économie régionale. Nous avons des atouts indéniables : un territoire attractif, un fort potentiel de recherche et des gens bien formés. Il faut éviter de se focaliser uniquement sur l’aéronautique et l’espace et soutenir le développement d’autres filières comme les agro-industries, les TIC, les systèmes embarqués, la cosmétique, les services aux entreprises… Une autre piste de travail est la collaboration entre différentes filières. Par exemple, l’agro-industrie et le médico-pharmaceutique pour travailler sur ce qu’on appelle les alicaments. Il faut aussi aider les entreprises à se projeter vers des territoires qui pourraient être à la recherche de nos produits ou de nos compétences.

Dans un secteur ultra concurrentiel et mondialisé comme celui du vin, certains parviennent à tirer leur épingle du jeu en misant notamment sur l’international. C’est le cas de Vinovalie, un regroupement de quatre caves coopératives (Técou, Rabastens, Fronton et Cahors) créé en 2006 avec le soutien de la Région dans le cadre de son plan viti-vinicole. « Depuis la création de Vinova- de réassurance, c’est-à-dire les élélie, nous avons plus que doublé ments qui rassurent le consomnotre chiffre d’affaires à l’export » mateur au moment d’achese réjouit Jacques Trater une bouteille de Tout est parti nier, directeur général vin sont les médailles d’un projet de de Vinovalie. Comobtenues lors d’un recherche ment expliquer de tels concours, la connaismené avec chiffres ? «Nous avons sance du terroir, voire 11 partenaires travaillé sur plusieurs le nom du domaine… dont la Région aspects », explique-t-il. Sur d’autres contiMidi-Pyrénées « Tout d’abord, nous nents, ce qui rassure le avons décidé de rompre avec la consommateur, c’est la confiance stratégie qui consistait à produire qu’il accorde à une marque. Il se des vins d’entrée de gamme pour dit qu’il connaît cette marque et travailler davantage sur la notion que le propriétaire de ladite marde marque. En France, les codes que n’aurait pas mis sa signature 10 Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

Quel rôle joue Midi-Pyrénées Expansion ? D’abord celui d’attirer de nouveaux investisseurs en mettant en avant le potentiel des territoires de la région. Nous jouons un rôle de facilitateur. Cela va de l’aide à trouver un terrain pour s’implanter au conseil pour définir sa future stratégie de développement. Une des autres missions est d’aider des entreprises d’un même secteur à se regrouper. C’est ce que nous appelons les clusters. Une fois rassemblées, ces entreprises peuvent mettre en commun leurs compétences, mutualiser leurs achats et peuvent avoir accès à des marchés plus importants, notamment à l’international.

sur n’importe quoi. » L’autre aspect concerne le vin luimême. « Les vins qu’aiment les gens dans la région ne sont pas les mêmes que ceux qu’aiment les Chinois », explique Jacques Tranier. Cela sonne comme une évidence mais encore fallait-il en tirer les conséquences. Tout est parti d’un projet de recherche intitulé Vinnéo mené avec 11 partenaires dont la Région MidiPyrénées. Le but était de travailler à la fois sur l’analyse sensorielle du vin et les procédés de fabrication qui

permettraient d’élaborer à l’échelle industrielle un vin à la fois typique du Sud-Ouest et adapté aux goûts des nouveaux amateurs de vin de la planète. Vinovalie ne cesse pas d’innover et se lancera bientôt dans une nouvelle aventure en mettant au point une gamme de vins, blanc, rouge et rosé, pour une grande marque de prêt-à-porter mondialement connue. Objectif international.


Dossier

midi-pyrénées l’internationale

Une image attractive interview

AGRICULTURE

Pascal Aussignac, chef gascon à Londres

« Tous les Anglais connaissent le cassoulet »

©

Diana Chaccour

Chaque semaine, près de 400 kilos de produits frais en provenance du Sud-Ouest sont acheminés vers l’un des restaurants londoniens que dirigent le chef Pascal Aussignac et son associé Vincent Labeyrie.

« Partis à l’aventure » en 1997, ils sont aujourd’hui à la tête d’un « petit empire » de huit restaurants à Londres et emploient près de 120 personnes dont une moitié de Français. La recette de cette success

story est toute simple : « le meilleur de la gastronomie du Sud-Ouest servie en petites portions façon tapas », un concept totalement novateur pour l’époque à Londres. « Nous avons ouvert le Club Gascon en 1998 à côté du marché aux viandes de Smithfield et le succès a été immédiat » se souvient Pascal Aussignac. « Toute la presse a parlé de nous. Au début, on s’est demandé comment traduire cassoulet en Anglais. On s’est vite rendu compte que tous les Anglais connaissaient le cassoulet. » Le Cellar (cellier) Gascon ouvre ensuite juste à côté du Club

Gascon, en reprenant le même concept « arrosé » de vins en provenance du Sud-Ouest. Puis viendra en 2001 le Comptoir Gascon, une boulangerie-pâtisserie-traiteur. Avec toujours autant de réussite. D’autres restaurants ont ouvert depuis, l’un dédié à la Provence, un autre à la Côte d’Azur et enfin, ce qui n’est pas le moins audacieux pour deux Français, un véritable fish & chips, un resto servant ce plat typiquement anglais, un peu l’équivalent du steak frites en France. Mais le cœur de leur activité reste la gastronomie de Sud-Ouest. « Au début, j’avais un

• Les Hollandais sont la première clien-

Dominique Viet – CRT Midi-Pyrénées

la bannière se déploie C’est la première fois que deux régions, Aquitaine et Midi-Pyrénées se regroupent pour assurer la promotion des produits issus de leurs terroirs. Lancée en début d’année à l’occasion du salon de l’agriculture de Paris par les deux présidents de région, Martin Malvy, pour Midi-Pyrénées et Alain Rousset pour Aquitaine, la bannière Sud-Ouest France a vocation à devenir le signe de ralliement de la gastronomie du Sud-Ouest en France et à l’étranger.

peu peur que cela soit trop spécifique, mais le Sud-Ouest a vraiment une image d’authenticité qui nous a donné de la crédibilité », poursuit-il. Prochaine étape ? « Peutêtre Singapour ». À suivre…

16 millions de touristes chaque année

tourisme

©

Sud-Ouest France :

tèle étrangère de la région. 53 % viennent camper en Midi-Pyrénées. Les Italiens viennent en pèlerinage à Lourdes. 95 % d’entre eux se rendent dans la cité mariale. Les Britanniques sont la 2e clientèle étrangère en hôtellerie et camping et représentent aussi 48 % des étrangers ayant une résidence secondaire en Midi-Pyrénées. Les Espagnols viennent en voisins pour

• •

Saint-Céré (46) Vallée de la Dordogne.

Chaque année près de 16 millions de personnes viennent découvrir Midi-Pyrénées. Et parmi eux 15 %, soit 2,4 millions, d’étrangers. Leur poids dans l’économie touristique régionale est encore plus important puisqu’ils représentent 33 % des nuits d’hôtel et 30 % des nuits en camping.

des séjours plus courts que le reste de la clientèle étrangère (2 jours contre 2,4 en moyenne). Les Belges sont la première clientèle en chambre d’hôtes. Les Allemands : 30 % des nuitées des touristes allemands se concentrent à Toulouse en raison notamment du tourisme d’affaires. Viennent ensuite les Irlandais (5 %), les Suisses (2,5 %), les Canadiens (1 à 2 %), les Japonais (1 %) et les Chinois (0,2 %)

• • •

Principales nationalités 

(en % des nuitées en hôtellerie  et hôtellerie de plein air 2010) Source Insee/CRT 2010

Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 - 11


Ma planète Exemples d’actions locales

Puits solaire financé   par la Région à Mekhé,   au Sénégal.

En octobre dernier, la Région Midi-Pyrénées organisait les Assises Nationales du Développement Durable. À cette occasion, plus de 1 100 exemples d’actions menées au niveau local en France et dans le monde avaient été collectées (www.andd.fr). Exemples :

Rio+20 : la Région au sommet de la Terre Agendas 21, biodiversité… Si ces termes vous évoquent aujourd’hui quelque chose, c’est en partie parce qu’ils sont « nés » au Sommet de la Terre qui s’est tenu à Rio en 1992. Cette conférence mondiale avait en cadre institutionnel du dévelopeffet été le lieu d’une véritable prise pement durable, autrement dit de conscience planéle rôle des États et de Les progrès les taire des enjeux du l’ensemble des pouplus importants développement duravoirs publics dans ce ont été réalisés ble. Vingt ans plus tard, domaine. C’est sur ce sous Rio accueillait à noudernier thème que la l’impulsion des veau le Sommet de la Région Midi-Pyrénées acteurs locaux. Terre, du 20 au 22 juin avait été choisie pour dernier. Avec deux axes principaux porter le message des collectivités de réflexion : l’économie verte et le locales et territoriales françaises,

L’association 3PA basée à Poucharramet (31) a mis en place un programme destiné à former des jeunes en difficulté aux métiers « verts » (éco-construction par exemple) en les faisant d’abord participer à des chantiers « découvertes » pour finir par les accompagner vers une formation diplômante.

depuis rejointe par une dizaine d’autres collectivités du Tarn et Garonne, « Rezo Pouce » est un réseau de transports entre particuliers à la fois plus sécurisé que l’autostop, puisque les automobilistes et les passagers doivent s’inscrire au préalable, et plus flexible que le covoiturage, puisqu’il suffit de se rendre dans l’un des 60 arrêts du réseau et d’indiquer sa direction sur une ardoise pour en profiter.

Rezo Pouce à savoir : une www.covoituronssurleLancé par la mairie de Moissac, pouce.fr réelle intégration et une meilleure reconnaissance de l’action de la d’actions locales en faveur du dévesociété civile (associations) et des loppement durable lors des Assises collectivités locales en matière de Nationales que la Région Mididéveloppement durable. Pyrénées a organisées en octo« Sur les 20 dernières années, les bre dernier » explique Françoise progrès les plus importants ont Dedieu-Casties, vice-présidente de été réalisés sous l’impulsion des la Région Midi-Pyrénées chargée acteurs locaux. C’est ce que nous du Développement durable. avons voulu montrer le compte rendu du sommet de la en recueillant plus de Retrouvez Terre de Rio sur : www.midipyrenees.fr/rio2012 1 100 exemples concrets

Coopération décentralisée /Palestine

Un accord de coopération avec la Région de Tubas Une délégation de la Région Midi-Pyrénées conduite par Martin Malvy, président de la Région, et Gérard Onesta, vice-président de la Région en charge de la coopération décentralisée, s’est rendue en mai dernier dans les territoires palestiniens pour signer un accord de coopération officiel avec la région de Tubas. Plusieurs actions de coopération avaient déjà été menées au cours des cinq dernières années avec la Palestine. L’Agence de l’eau Adour-Garonne y avait par exemple construit, avec le concours financier de la Région Midi-Pyrénées, un système d’assainissement collectif pour améliorer l’accès à l’eau potable de la 12 Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

population locale. De son côté la Région accorde chaque année des bourses à des étudiants palestiniens pour leur permettre de venir en Midi-Pyrénées suivre une année de formation. Avec la signature en mai dernier d’un véritable accord entre la Région MidiPyrénées représentée par Martin

Malvy, président de la Région MidiPyrénées, et Gérard Onesta, vice-président de la Région en charge de la coopération décentralisée et le Gouvernorat de Tubas-Vallées du Nord, la coopération concernera désormais de nombreux autres domaines et pourra prendre une tout autre

Martin Malvy, Président de la Région Midi-Pyrénées et Gérard Onesta, vice-président chargé de la coopération décentralisée lors d’une rencontre avec Mahmoud Abbas, Président de l’Autorité Palestinienne.

© G. Poinssot / RMP

© Thierry Charmasson

Parcours métiers verts

ampleur. Parmi les projets envisagés figurent notamment la construction et l’équipement d’un abattoir municipal, des projets d’assainissement de l’eau et des formations pour les personnels médicaux.


s

Grands sites 7/25 Cordes sur ciel

Photographies © Dominique Viet CRT Midi-Pyrenees

Découvrez dans chaque numéro de Midi-Pyrénées Info, l’un des 25 Grands Sites touristiques de la région.

La bastide à ciel ouvert Dès son approche, le visiteur est frappé par l’impression de majesté qui émane de la cité médiévale lorsqu’à certaines heures de la journée, elle émerge d’une mer de nuage ou que sa silhouette se découpe sur fond azur, ce qui lui valut son nom de Cordes-sur-Ciel*. A pied, à bord du petit train touristique ou depuis peu en montgolfière, découvrir Cordes est une expérience à part. Pas de tout repos si l’on choisit la première option car la pente est parfois raide, mais à coup sûr exceptionnelle. Laissez-vous aller à flâner dans ses ruelles escarpées et moyennant un léger, très léger effort d’imagination, vous vous retrouverez plongé près de 800 ans en arrière, au temps des cathares et des alchimistes, des inquisiteurs et des sorcières… C’est en 1222 précisément que le comte de Toulouse Raymond VII décide de créer une nouvelle place forte sur le puech de Mordagne qui surplombe la vallée du Cérou. La ville nouvelle permettra d’abriter les populations des villages avoisinants durement frappées par la croisade contre la cathares. Elle est baptisée

Cordae, en référence à la cité espagnole de Cordoue. En pleine Reconquista chrétienne de l’Espagne musulmane, de nombreuses villes du Sud-Ouest porteront des noms de villes espagnoles  : Pampelonne, Cadix, Valence, Grenade… Grâce aux privilèges accordés par le pouvoir toulousain, Cordes se peuple rapidement et comptera au tournant du XIIIe siècle jusqu’à 5 000 habitants, autant qu’Albi à l’époque. C’est à cette époque que seront édifiées par de riches marchands d’imposantes maisons gothiques aux décors parfois équivoques. Sur la façade de la maison du Grand Veneur se trouve par exemple sculptée une scène de chasse tout à fait banale de prime abord. Un sanglier y est pourchassé par un chien. Or, Il s’agit d’un décor cathare au sens caché. Le sanglier symbolise la force et la noblesse de la foi cathare

À ce jour, la collection Grands Sites est constituée de 25 Grands Sites répartis sur le territoire régional et sur l’ensemble des départements : Collection Ariège : « 14 000 ans d’Histoire », Pic du Midi, Gavarnie, Cauterets-Pont d’Espagne, Lourdes, Marciac, Auch, Flaran/Baïse/Armagnac, Moissac, Vallée de la Dordogne/St-Céré, Rocamadour, Figeac, Cahors, St-Cirq Lapopie, Conques, Villefranche de Rouergue/Najac, Viaduc de Millau, Cordes, Albi, Sorèze-Revel-St-Férréol : « Aux sources du canal du Midi », Toulouse, Canal des deux mers, Bagnères de Luchon, St.Bertrand de Comminges, Rodez. (grandsites.midipyrenees.fr) 14

Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

tandis que le chien qui le poursuit représente l’inquisition. Les inquisiteurs étaient en effet membres de l’ordre des dominicains, ce qui en latin peut se décomposer en Domini (maître) Canis (chien), c’est-à-dire le chien du maître, celui que le pape a lancé contre les cathares hérétiques. De cette époque où Cordes était réputée pour son travail du cuir et du tissage, elle a aussi conservé jusqu’à aujourd’hui une tradition artisanale. Doublée d’une vocation artistique depuis l’après-guerre quand de nombreux artistes sont venus s’inspirer de l’atmosphère qui règne dans la cité médiévale. Village d’art et d’histoire, Cordes-sur-Ciel honore son riche passé chaque année lors des fêtes médiévales du Grand Fauconnier (14 et 15 juillet). Et n’oublie pas non plus de faire vivre son présent en organisant notamment un festival Musique-surCiel (19-25 juillet) qui a vu se produire depuis 40 ans les plus grands interprètes de musique classique. Plus d’infos : www.cordessurciel.fr *Cordes ne deviendra officiellement Cordes-sur-Ciel qu’en 1993 avec la publication officielle d’un décret du ministère de l’Intérieur de l’époque et actuel maire de la ville Paul Quilès.


Vivre al Païs OCCITAN

Un estiu

occitan !

Massilia Sound System, groupe de reggae d’influence occitane sera présent lors du festival de l’Estivada

tionnels sont également proposés (complets pour cette année). Dans le Tarn à Labruguière, le festival Camins de crabas, mettra à l’honneur du 19 au 22 juillet la craba, cette cornemuse emblématique de la Montagne Noire et de la musique occitane… D’autres idées de sortie vous attendent dans le guide de l’été de Midi-Pyrénées disponible gratuitement dans les offices de tourisme, commerces de proximité et lieux publics mais aussi consultable sur www.midipyrenees.fr

CONCOURS PHOTO Dans le cadre des Journées Nature MidiPyrénées 2012, un concours Photos sur le thème de « L’eau en Midi-Pyrénées » a été organisé en partenariat avec le festival de photo MAP. 231 photos ont été examinées par le jury, composé des photographes Jean-Michel Turpin de l’émission « Rendezvous en Terre inconnue », Isabelle Souriment, photographe plasticienne et Laurent Baheux, photographe animalier. • Matthieu L. de Saint Gaudens a remporté le 1er prix (photo cicontre) • Williams R. (2ème prix) • Thierry V. (3ème prix). > Retrouvez leurs photos sur : journeesnature-pyrenees.fr

La nature en

À LIRE

Midi-Pyrénées Avec ce livre en mains, nul besoin d’exhumer chaussures de marche et sac à dos pour découvrir la richesse et la beauté de la nature midi-pyrénéenne. Des animaux les plus connus à ceux que leur rareté dérobe au regard du promeneur (comme le Nombril de Vénus ou le Tigre du platane), vous rencontrerez au fil des pages de nombreuses espèces d’oiseaux, d’insectes, de poissons, de reptiles… Mais aussi les arbres et les plantes qui font la diversité et la singularité des paysages de la région. Quelque 300 photographies et illustrations accompagnent les textes de Jean Ramière, ornithologue et naturaliste chargé de mission au sein de l’Association Nature Midi-Pyrénées. Editions Loubatières avec le soutien de la Région

Pyrégraine de Néou,

biodiversité

des graines des Pyrénées Chaque année, dans les Pyrénées, entre 100 et 150 hectares font l’objet de travaux de terrassements pour aménager des pistes de skis, des parkings… Une fois les travaux réalisés, il faut replanter des végétaux. Jusqu’à aujourd’hui, on utilisait des semences d’importation venues de Nouvelle-Zélande, des Etats-Unis, d’Uruguay…et parfois de France ! Mais jamais d’espèces adaptées à l’altitude et encore moins originaires des Pyrénées. D’où un usage intensif de fertilisants. Le conservatoire botanique des Pyrénées et de Midi-Pyrénées, avec le soutien de la Région et d’autres partenaires s’est donc lancé il y a plusieurs années dans un pro-

© CBNPMP S Malaval

Organisé chaque année du côté de Rodez en Aveyron, l’Estivada réunira du 25 au 29 juillet le meilleur des artistes occitans et catalans mais pas seulement. Signe d’ouverture, le festival recevra également les Zebda. Une programmation au top et un record à battre : 60 000 festivaliers en 2011. Du côté du Pays de Salviac (46), trois soirées concerts et un grand bal sont prévus du 24 au 26 juillet pour la 16ème édition de l’Estivale Occitane organisé à Dégagnac et Lavercantière. Des ateliers de musique, danse et chants tradi-

© Estivada Rodez

Plus que toute autre saison, l’été est propice à une immersion dans la culture occitane. Bals, concerts, ateliers, conférences… il y en a pour tous les goûts et cerise sur le gâteau beaucoup d’animations sont gratuites ou presque !

gramme de collecte des variétés de plantes qui poussent dans les Pyrénées. Il aboutit aujourd’hui à la création d’une marque « Pyrégraine de néou » (Néou signifiant neige en occitan) à laquelle ont déjà adhéré les stations du groupe N’Py qui utiliseront dès cet été ces graines des Pyrénées pour revégétaliser leurs domaines skiables et ainsi préserver la biodiversité de la flore pyrénéenne. Midi-Pyrénées Info -Juillet/Août 2012 -

15


Décodage Le spectacle vivant

Un secteur culturel en plein développement Théâtre, danse, cirque, marionnettes, musique et arts de la rue. Voilà les six disciplines qui composent la famille du spectacle vivant. En Midi-Pyrénées, la qualité de production artistique est reconnue. La région compte pas moins de 3 centres nationaux (art de la rue, cirque et théâtre), 1 centre de développement chorégraphique, 11 pôles de musiques actuelles. Il n’empêche que depuis une dizaine d’années, les différents acteurs du spectacle vivant évoluent dans un contexte difficile (baisse du budget culturel de l’État, précarité grandissante des intermittents…). La Région a depuis longtemps mis en place une série de dispositifs pour les soutenir au mieux à chaque étape du processus de création. Aujourd’hui elle a décidé d’apporter une attention particulière à l’aide à la diffusion des artistes et des spectacles sur l’ensemble du territoire régional mais aussi au-delà des frontières midi-pyrénéennes.

Que fait la Région ?

© Illustrations Guillaume Kashima

À ce jour, la Région a mis en place plus d’une dizaine de dispositifs de soutien aux compagnies, scènes, lieux de diffusion et de formation artistiques de Midi-Pyrénées. La liste est trop longue pour tous les énumérer mais chaque dispositif est conçu comme un outil que les différents acteurs peuvent utiliser à un moment ou à un autre du processus de création d’un spectacle ou d’une œuvre, en fonction de leurs besoins.

Vers une offre culturelle plus équilibrée Depuis quelques années la Région encourage particulièrement les collaborations entre les lieux de diffusion du spectacle vivant situés hors de l’agglomération toulousaine. Le but ? Rapprocher les œuvres et les artistes des habitants les plus éloignés de l’offre 16 Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

culturelle, encore majoritairement concentrée dans les agglomérations de Haute-Garonne. Depuis 2006 le Réseau Sud* a par exemple permis de faire se produire de grandes compagnies dans le Gers, l’Ariège, les Hautes-Pyrénées ou encore la Haute-Garonne. La Région vient de réaffirmer sa volonté de diffuser le spectacle vivant sur l’ensemble du territoire régional en votant deux

nouveaux appels à projets en avril dernier (voir article ci-contre). Elle mène aujourd’hui une réflexion sur la création de trois fabriques culturelles régionales, c’est-à-dire des lieux de création, répétition et diffusion qui pourraient accueillir les artistes et compagnies de la région. *Composé de L’Estive à Foix, Circuits à Auch, Pronomade(s) en Haute-Garonne et Le Parvis à Tarbes.


Décodage Le spectacle vivant

elle a dit… Dominique Salomon, vice-présidente en charge de la culture

©

Emmanuel Grimault

«La Région Midi-Pyrénées, soucieuse de donner à la culture et à tous ses acteurs les moyens de rythmer la vie de ses territoires, contribue au soutien de l’activité de centaines d’équipes artistiques professionnelles mais aussi des structures et festivals du spectacle vivant pour qu’ils puissent accueillir un public nombreux tout au long de l’année. Veiller à une plus juste répartition des lieux de représentation et de création sur l’ensemble de son territoire, renforcer les échanges entre compagnies, encourager la rencontre entre artistes et diffuseurs, entre professionnels et publics, soutenir l’expression de nos talents en Midi-Pyrénées comme partout ailleurs, voilà notre ambition pour le spectacle vivant. »

Créativité et mobilité, pour un spectacle encore plus vivant appel à projets

La Région a décidé de consacrer en 2012 une enveloppe de 1 million d’euros en faveur de l’activité artistique et, dans ce cadre, vient de lancer 2 nouveaux appels à projets spécialement dédiés au spectacle vivant. L’objectif ? Soutenir la création en Midi-Pyrénées et la diffusion de spectacles en France mais aussi à l’étranger. Soutenir la mobilité artistique hors Midi-Pyrénées Créer un spectacle c’est bien, le montrer c’est mieux ! Or bon nombre de compagnies rencontrent des difficultés pour diffuser leurs créations, en particulier hors de Midi-Pyrénées. La Région a donc décidé d’aider ces compagnies à se produire dans des événements repérés pour leur notoriété et la présence de professionnels, en France et à l’international, en prenant en charge jusqu’à 50 % de leurs coûts de déplacement, d’hébergement et de restauration dans la limite de 6 000 € (France) ou 8 000 € (international).

Développer l’accueil d’artistes en résidence

processus de création d’une œuvre : il permet aux artistes de bénéficier du cadre et des équipements d’un lieu culturel (théâtre, salle de spectacle, atelier…). L’appel à projets « Soutien aux résidences-association » a pour vocation de favoriser l’éclosion de partenariats entre une compagnie artistique et plusieurs lieux culturels de la région prêts à les accueillir en résidence. La Région pourra soutenir les projets jusqu’à 15 000 € ou 20 000 € selon les disciplines. Les projets peuvent être déposés jusqu’au 1er septembre 2012. Voir les modalités sur : www.midipyrenees.fr/nouveauxdispositifs-spectacle-vivant

L’accueil en résidence est un moment privilégié dans le

Le saviez-vous ?

Midi-Pyrénées, 1er pôle de cirque en France

Le chiffre :

6%

c’est le taux d’augmentation du nombre de salariés dans le spectacle vivant en MidiPyrénées entre 2008 et 2009, alors qu’au niveau national ce taux ne s’élève qu’à 3 %, selon une étude réalisée fin 2011 par le cabinet Sodie pour la Région Midi-Pyrénées*. Ce chiffre confirme la tendance à la hausse observée cette dernière décennie puisque depuis le début des années 2000 on enregistre une augmentation de près de 25 % des salariés du secteur du spectacle vivant dans la région. Source : « Diagnostic EmploiMétiers-Formations dans le spectacle vivant et l’audiovisuel en Midi-Pyrénées. » Cabinet Sodie – Décembre 2011.

La Compagnie 220 VOLS sera présente cet été au Festival d’Avignon avec son spectacle Larsen.

Avec plus d’une centaine de compagnies professionnelles, quelque 5 000 pratiquants, un pôle national des arts du cirque (Circa à Auch), et une école professionnelle d’envergure européenne (Le Lido à Toulouse), Midi-Pyrénées est aujourd’hui le 1er pôle circassien de France. Avec l’ouverture d’une option arts du cirque au Lycée du Garros d’Auch à la rentrée prochaine, l’installation de la nouvelle Grainerie* à Balma (31) et l’achèvement de la construction du Circ (Centre d’innovation et de recherche circassienne) à Auch, Midi-Pyrénées s’impose définitivement comme une terre de cirque aux rayonnements national et international.

© 220 VOLS - Larsen - Jif 2011

Les écoles de loisir cultivent depuis longtemps les passions et les talents locaux, à l’image de Pop Circus, une des plus vieilles écoles de France créée à Auch il y a 35 ans. C’est à Auch également, véritable capitale circassienne de la région, que se déroule depuis 25 ans le festival de cirque actuel organisé par Circa. Un festival dont la notoriété ne cesse de s’étendre puisqu’en 2010 plus de 30 nationalités y étaient représentées parmi les artistes !

*Fabrique des arts du cirque. Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 - 17


Développement Édition

Un état des lieux contrasté

Le Centre régional des lettres vient de publier la première étude consacrée à l’édition en Midi-Pyrénées. Cette enquête menée pendant un an auprès de 138 éditeurs de la région présente un secteur dynamique mais vulnérable.

*Source : « L’édition en Midi-Pyrénées », mars 2012 – CRL Midi-Pyrénées/LabSic  



Martin Malvy, Président de la Région Midi-Pyrénées, lors de l’édition 2011 du salon Vivons Livres à Toulouse.

Emmanuel Grimault

Pour encourager le développement de ce secteur, la Région soutient chaque année la parution d’une centaine d’ouvrages et aide les éditeurs à participer à des salons nationaux et internationaux.

©

Avec un chiffre d’affaires global de 38 millions d’euros, le secteur de l’édition se porte plutôt bien en Midi-Pyrénées. Mais derrière ce bon résultat se cachent des disparités. 92 % du CA est réalisé par seulement huit grandes maisons d’édition, parmi lesquelles Milan, SEDRAP ou encore Piktos, Erès et Plume de Carotte (lire article cicontre). Derrière ces locomotives, on trouve une grosse majorité de petites structures dont le chiffre d’affaires est en moyenne de 13 000. Elles sont pour la plupart jeunes (46 % sont nées après l’an 2000) et ont un rythme de production modeste avec 1 à 5 livres publiés par an. Selon l’étude, la fragilité des petites maisons d’édition est notamment due à un manque de formation des éditeurs, à des difficultés d’accès au marché ou encore à des capacités financières limitées.

ZOOM Plume de Carotte écrit sa propre histoire Parmi la centaine d’éditeurs présents en Midi-Pyrénées, la société toulousaine Plume de Carotte fait partie de ces petites maisons d’édition devenues grandes. Avec son million d’euros de chiffre d’affaires, Plume de Carotte se situe dans le peloton de tête des maisons d’édition de Midi-Pyrénées. Depuis 2001, la société créée par Frédéric Lisak, et spécialisée dans les livres sur les relations homme-nature,

n’a cessé de se développer. « Les deux premières années nous étions deux et nous avons publié deux livres. Aujourd’hui l’équipe compte 8 salariés et nous sortons une douzaine de titres par an », se réjouit Frédéric Lisak. Ce succès, le jeune éditeur, ancien journaliste, l’attribue tout d’abord au professionnalisme de son équipe. « Dès le début je me suis entouré de gens qui avaient des savoir-faire complémentai-

res des miens », raconte-t-il. « Faire des livres ce n’est pas tout. Les éditeurs ont un réel besoin d’accompagnement en communication, gestion ou commercialisation. » Aujourd’hui Frédéric Lisak souhaite pour son entreprise un développement… durable. « On veut grandir sans grossir et prendre le temps de continuer à faire de beaux livres », conclut-il. Histoire à suivre…

agriculture

Produire localement l’alimentation animale

© Nina Camberoque

Garantir plus d’autonomie aux éleveurs de MidiPyrénées et offrir de nouveaux débouchés à la filière « grandes cultures* » de la région, c’est l’objectif principal du Plan Protéines soumis au vote des élus régionaux fin juin 2012.

L’idée est simple mais ambitieuse. « Il s’agit de relancer la production en Midi-Pyrénées de protéines végétales, en particulier de luzerne et de soja, qui constituent la base de l’alimentation du bétail et sont aujourd’hui en majeure partie importées et donc soumises aux fluctuations de prix du marché », explique Vincent Labarthe, vice-président de la Région MidiPyrénées, chargé de l’Agriculture. Un groupe de travail a été mis en place début 2011 réunissant notamment les représentants des filières “grandes cultures” (céréales), capable de produire ces protéines animales en Midi-Pyrénées, et les représentants des éleveurs, qui assureraient aux premiers de nouveaux débouchés pour leur production. Le Plan Protéines vise également à relancer la recherche de variétés mieux adaptées au climat régional, notamment capables de résister aux périodes de sécheresse de plus en plus fréquentes dans la région. * (céréales, oléagineux, protéagineux)

18 Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012


Développement La Région investit pour rattraper le temps perdu Sanitaire et social

Le cabinet d’architecture Ateliers Lion Associés a été choisi pour réaliser le bâtiment dans lequel seront regroupées les 10 écoles de formation du CHU Purpan.

Pamiers, Millau, Castres/Mazamet, Cahors… En deux ans, la Région Midi-Pyrénées a investi 6,6 millions d’euros pour remettre en état et moderniser avec d’autres collectivités locales les écoles de formations sanitaires et sociales sur l’ensemble du territoire régional. C’est maintenant au tour de la métropole régionale d’en bénéficier : les 10 écoles de l’agglomération toulousaine seront bientôt regroupées sur un même site à proximité du CHU de Purpan. Sur les 10 écoles toulousai- CHU de Toulouse et la Ville nes du CHU Purpan dis- de Toulouse ont décidé de pensant des formations les regrouper en un même aux métiers du sanitaire et lieu, sur le site de la Carsocial, 9 ont des toucherie à TouUn projet locaux ne réponlouse, à proximité de 33 millions dant pas aux norimmédiate de d’euros*. mes de sécurité l’hôpital Purpan. exigées. Il était donc urgent Ce projet d’un montant de d’intervenir pour que leurs 33 millions d’euros* prévoit 2 000 étudiants puissent la construction de 12 000 m² poursuivre leurs études de locaux et des équipedans de bonnes conditions. ments de pointe (plateau La Région Midi-Pyrénées, le technologique). *50 % Région, 50 % CHU, don du terrain après dépolluÉNERGIE tion par la ville de Toulouse un montant équivalent à 64 lycées solaires pour 3,3 millions d’euros.

Qui, de l’État ou des Régions, est censé financer l’entretien des locaux des écoles sanitaires et sociales ? La loi du 13 août 2004 ne le dit pas. Les dépenses de fonctionnement (personnel) et l’équipement (matériel) des écoles paramédicales sont depuis lors à la charge des Régions. Mais rien n’est dit sur les bâtiments eux-mêmes. Les Régions n’ont pas davantage reçu les fonds nécessaires à leur entretien, alors même que la plupart de ces locaux qui étaient déjà en piteux état en 2004 sont très rapidement devenus pour certains totalement insalubres. Or, c’est la Région qui délivre l’agrément des écoles paramédicales.

Elle est donc potentiellement responsable juridiquement en cas de problème. Après de multiples demandes de clarification et plusieurs années de statu quo, la Région s’est retrouvée face à une alternative : envisager la fermeture de certaines écoles et des formations qui y étaient dispensées, ou prendre en charge leur réhabilitation afin de continuer à former des jeunes dans des métiers dont la demande ne cesse de croître. En 2 ans, près de 7 millions d’euros ont été investis dans la mise aux normes et la modernisation des écoles sanitaires et sociales de Midi-Pyrénées.

Développement durable Le programme de soutien aux

énergies renouvelables amplifié

Après le photovoltaïque, l’éolien et le biogaz, le dispositif régional de soutien au développement d’énergies renouvelables s’ouvre à l’hydroélectricité, à la géothermie et à la biomasse.

© Nina Camberoque

La Région Midi-Pyrénées a donné le 7 juin dernier le coup d’envoi d’un chantier exceptionnel. Les toits de 64 lycées de la Région seront bientôt recouverts de panneaux photovoltaïques soit une surface totale de 65 000 m2. Ces centrales auront une production de 6 721 MW/h permettant d’éviter le rejet dans l’atmosphère d’environ 4 000 tonnes de gaz carbonique par an. Les trois entreprises retenues (Solvéo Énergie, Fonroche et Vol V Solar) se sont engagées à entretenir les toitures des bâtiments concernés pendant une durée de 20 ans et verseront également à la Région une redevance annuelle.

Le flou juridique perdure

En septembre 2010, la Région avait conclu un accord sans précédent avec la Banque européenne d’Investissement et deux banques françaises, le Crédit agricole et le Groupe BPCE (Banque populaire et Caisse d’épargne de Midi-Pyrénées). L’objectif  ? Aider les TPE-PME et exploitants agricoles à financer leurs projets de production d’énergies renouvelables et de rénovation énergétique des bâtiments. Une enveloppe exceptionnelle de 700 millions d’euros a été provisionnée, à parité entre la BEI et les établissements

bancaires locaux, à cet effet. Originellement, seuls les projets d’installations photovoltaïques, éoliennes et biogaz étaient éligibles à ce programme. Près de 80 projets ont déjà été financés depuis le début. Pour encourager encore plus les TPE-PME et les exploitants agricoles à s’engager sur la voie du développement durable, la Région a décidé d’élargir son dispositif à trois autres sources d’énergies vertes : l’hydroélectricité, la géothermie et la biomasse (chaufferie à bois par exemple). Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 - 19


Développement Davantage de places de parkings aux abords des gares Transports

BRIVE AURILLAC

Gourdon : 20 places L'Isle sur Tarn : 57 places

CAHORS

AGEN

En deux ans, la Région a financé l’extension ou le réaménagement de parkings de gares afin de faciliter la vie des usagers des TER.

RODEZ

Valence d'Agen

MONTAUBAN

Grisolles : 117 places

Dieupentale

Castelnau D'Estrefonds

AUCH

le erenviel

urdain M

Aubiet : 27 places

PAU

o L'Isle-J

Muret Longages

TARBES

ALBI

Damiatte : 42 places

St-Sulpice sur Tarn

Venerque le Vernet Auterive

Pin-Justaret : 87 places

Boussens Pamiers

© LesZines - Céline Colombo

Cazères : 161 places

MONTPELLIER

TOULOUSE

CARCASSONNE

Travaux terminés Nombre de nouvelles places aménagées

FOIX

Travaux en cours sur un parking de gare

Ax Les-Thermes

Réseaux ferroviaire Midi-Pyrénées

L'Hospitalet près l'Andorre : 8 places

ANDORRE

Emploi

Industrie : un secteur qui embauche Entre 6 000 et 9 000 postes seront à pourvoir dans les deux prochaines années dans l’industrie en Midi-Pyrénées*. Pour la seule année 2012, Air- de leur production dans d’autres bus a annoncé 1 500 embauches. régions voire à l’étranger. L’offre Une bonne nouvelle ? Certaine- de formation n’est pourtant pas ment. À ceci près que les candi- en cause. « les formations exisdats à ces postes font défaut. Près tent et sont loin d’être saturées, » de la moitié des entre- « Les formations constate Martin Malvy, prises de l’aéronautiprésident de la Région existent et que et du spatial de la sont loin d’être Midi-Pyrénées, qui saturées ». région – et pas uniqueavance une autre expliMartin Malvy ment dans l’agglomécation. « Nous faisons ration toulousaine- ont du mal à face au faible engouement des jeurecruter, qu’il s’agisse de postes de nes pour les métiers de l’industrie cadres, de techniciens ou de pro- qui conserve à tort auprès des jeuduction. Le risque existe donc, que nes la mauvaise image que leurs faute de trouver en Midi-Pyrénées parents en avaient. Il faut guider la main-d’œuvre nécessaire, les les jeunes dès le collège vers les entreprises délocalisent une partie métiers de ce secteur, qui payent 20 Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

bien et qui ne sont plus aussi pénibles qu’avant grâce aux nouvelles technologies ». Pour répondre aux besoins les plus urgents, la Région vient de mettre en place, en partenariat avec Pôle Emploi, un dispositif intitulé « accélérateur de compétences » permettant aux demandeurs d’emploi d’effectuer une formation qualifiante en alternance dans une entreprise ayant des besoins de recrutement avec pour objectif une embauche. * selon une enquête réalisée auprès de 200 entreprises par l’UIMM. Plus d’infos sur les formations : www.cariforef-mp.asso.fr

À Cazères (31), les 70 places du parking de la gare étaient chaque matin prises d’assaut. Après quatre mois de travaux le parking dispose désormais de 161 places et a été complètement repensé pour faciliter la desserte des bus, l’accès aux quais et le parking des vélos. « Ce projet, mené par la commune a été financé à hauteur de 65 % par la Région qui depuis deux ans s’est investie à hauteur de 5,6 millions d’euros répartis dans près d’une trentaine opérations de ce type », précise Charles Marziani, vice-président de la Région en charge des Transports. « L’objectif est de lever un des freins au développement de l’usage des TER. » Une dizaine de réaménagement/extension de parkings de gares sont actuellement à l’étude.

La Mecanic Vallée embauche aussi Près de 180 entreprises du secteur aéronautique et de l’automobile, réparties sur trois départements, le Lot, la Corrèze et l’Aveyron, voilà ce qui forme la Mecanic Vallée. On y retrouve de grandes entreprises comme Ratier Figeac, et toute une mosaïque de TPE-PME qui ont prévu d’embaucher comme l’explique Marc Gomez, président de Mecanic Vallée. « Les 3/4 de nos entreprises recrutent. Nous avons en ce moment 380 offres d’emploi, dont 290 sont des créations de poste », explique-til. « Nos entreprises recherchent en majorité des jeunes ayant un bac pro, mais nous sommes ouverts à tous ceux qui sont motivés, ce n’est pas le diplôme le plus important mais les compétences ou l’envie de les acquérir », conclut-il. Plus d’infos et des offres d’emploi sur www.mecanicvallee.com


innovation

Développement La Région mobilise ses industries

Ces structures permettent de réunir les entreprises d’une même filière dans le but commun de s’organiser et de promouvoir leurs activités. En favorisant la rencontre des acteurs de secteurs aussi divers que l’aéronautique, l’agroalimentaire, l’automobile, le textile ou les composants électroniques, la Région souhaite favoriser les projets interdisciplinaires et stimuler l’émergence d’innovations, porteuses d’activités et d’emplois.

© Emmanuel Grimault

Les représentants des principales filières économiques de MidiPyrénées, réunis à l’Hôtel de Région.

Le 21 mai dernier, le président de Midi-Pyrénées, Martin Malvy, a invité l’ensemble des pôles de compétitivité et des clusters régionaux à se rencontrer à l’Hôtel de Région, en présence des chambres de commerce et d’industrie. Parmi eux : Aerospace Valley, Agrimip Innovation, Cancer-Bio-Santé, Water Sensors & Membranes, Digital Place, Tompasse, Bio-Medical-Alliance, Automotech, Mipyrail, Mecanic Vallée, Pyrénées Industries Céramique, Creuset Innovation (textile), ARIA agroalimentaire

Santé

L’urgence pour le nord aveyronnais Trois maisons de santé vont bientôt voir le jour dans le nord de l’Aveyron, où la pénurie d’offre de soins est particulièrement préoccupante. Dans certaines campagnes de désertification médicale. Midi-Pyrénées, accéder à des Sur une zone d’environ 700 km², soins de santé relève de on compte 9 médecins Pour que la mission (presque) généralistes pour 7 500 santé rime impossible. C’est le cas habitants. Des médeavec dans le nord de l’Aveycins d’une moyenne proximité ron, particulièrement d’âge de 55 ans qui touché par le phénomène de la ne tarderont pas à prendre leur retraite sans être sûrs que la relève sera assurée. À cela s’ajoute un relief montagneux qui allonge les temps de parcours en voiture : 45 minutes sont en moyenne nécesEntre 2005 et 2011, la Région a saires pour accéder aux soins hosfinancé la création de 26 maisons de pitaliers de proximité.* santé en Midi-Pyrénées. 5 nouveaux Face à ces multiples contrainprojets ont déjà été financés en détes, un effort particulier va être but d’année et 6 autres pourraient fait pour rapprocher les serviêtre votés par l’Assemblée régionale ces et personnels de santé des courant 2012. habitants. La Région va en effet Particulièrement touché par la définancer l’ouverture de trois maisertification médicale, l’Aveyron est sons de santé sur les commule département qui compte le plus nes de Laguiole, Saint-Amans de projets maisons de santé sur son des Côts et Saint-Geneviève sur territoire (8 créées à ce jour). Argence. Ces établissements

©Philippe Guionie

37 maisons de santé fin 2012

pluridisciplinaires regrouperont en un même endroit des médecins généralistes, des infirmiers, des kinésithérapeutes mais également des personnels paramédicaux. Pour que santé rime avec proximité.

Dans une grande partie des départements de l’Aveyron, du Gers, du Tarn, et des Hautes Pyrénées, il faut plus de 45 minutes pour accéder aux soins hospitaliers de proximité.

*Étude DRESS (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques) Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 - 21


© Carine Malbosc / Arch. Munvez Castel Morel

Tribune Les textes qui sont publiés dans cette rubrique relèvent de la seule responsabilité des groupes politiques signataires. Ils ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité du Conseil régional Midi-Pyrénées.

Groupe SOCIALISTE ET RÉPUBLICAIN

Le choix de Régions fortes

Le 6 mai 2012 restera gravé dans la mémoire collective à l’instar du 10 mai 1981. L’élection de François Hollande à la présidence de la République marque un tournant pour notre pays, une nouvelle page de notre Histoire est désormais en cours d’écriture… L’affirmation d’une République exemplaire, la mise en place d’une véritable justice sociale, la relance de l’emploi, la volonté de construire un avenir à la jeunesse, la création des conditions nécessaires à la croissance économique… 57,94 % des Midi-Pyrénéens, en votant pour François Hollande, ont fait ce choix du changement d’orientation politique pour la gouvernance de l’État. Notre pays connaît une crise sans précédent, un chômage massif, des inégalités profondes et des situations de précarité qui s’aggravent… La tâche s’annonce difficile mais le nouveau Président pourra compter sur les collectivités.

Les Régions au cœur de la République

Un nouvel acte de décentralisation est prévu et nécessaire afin de clarifier les compétences et les responsabilités des Régions en matière de développement économique, d’emploi, de formation professionnelle pour renforcer la cohésion territoriale. « J’engagerai cette nouvelle étape de la décentralisation. Je le ferai non pas simplement par principe, mais parce que j’ai une conviction, c’est que nos territoires sont des lieux de démocratie, d’énergie, de vitalité, de croissance. Et qu’au moment où il faut redresser la France, où il faut chercher des gisements pour l’investissement, pour la formation, pour l’innovation, c’est sur les territoires que nous les trouverons » affirmait François Hollande, le 3 mars à Dijon. Les Régions ont su, en effet, malgré les attaques récurrentes du gouvernement de droite, mener des politiques innovantes et améliorer ou créer des services publics de proximité nécessaires à tous. Nous devons accorder la place aux collectivités avec des compétences bien définies et les moyens de renforcer leurs actions pour améliorer la vie des citoyens.

Nos actions concrètes : la preuve par l’exemple

Chéquier Lecture, Ordilib, Chéquier Sport, Bourse de Premier équipement ou à la mobilité… La Région Midi-Pyrénées a toujours soutenu les lycéens, apprentis, étudiants et leurs familles. Ces mesures furent prises parce qu’elles participent toutes à la réduction des inégalités. À la rentrée, la Carte Jeune va voir le jour, au-delà de regrouper sur un seul et même support les différents dispositifs, elle permettra à terme d’élargir 26 Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

l’offre de services (culture, sport). Depuis 2000, nous avons investi plus de 1,3 milliard d’euros dans la rénovation, la construction des établissements scolaires. Chaque établissement a contribué à un aménagement cohérent et équilibré de l’offre d’éducation sur l’ensemble du territoire régional. La régionalisation des transports, c’est plus de 10 millions de voyageurs. Aujourd’hui le dynamisme et les efforts de la Région ont apporté un renouveau du transport ferroviaire par la quantité et la qualité de l’offre. Une action rendue possible par un investissement massif de la Région avec le Plan Rail de 820 millions d’euros. Le contexte actuel mêlant préoccupations environnementales et flambée du carburant renforce la pertinence d’une telle décision de la majorité régionale. Nous venons de signer le 1001e contrat d’appui depuis 2007. Ce dispositif des contrats d’appuis a permis d’aider plus de 730 entreprises pour une enveloppe globale de 114 Millions d’euros. Près de 6 000 emplois ont ainsi été créés ou maintenus. La liste est longue… Elle prouve que des Régions fortes, aux responsabilités et moyens renforcés par un nouvel acte de décentralisation, peuvent accompagner et impulser la relance de l’économie. Le nouveau Président François Hollande l’a bien compris ! n Thierry Suaud, Président du groupe Socialiste et Républicain. www.groupe-psr-midipyrenees.fr Groupe EUROPE ÉCOLOGIE

EELV plaide pour un nouveau plan de soutien aux territoires de Midi-Pyrénées ! Pour endiguer la crise économique, le Conseil Régional avait voté en juin 2009 le plan « Soutenir l’activité et préparer l’avenir » afin d’accompagner les entreprises et les territoires en difficulté par une majoration des aides régionales. Au 1er juillet 2010, ce plan est arrivé à son terme. Pourtant, la crise persiste et s’aggrave, et les territoires et les entreprises en font les frais ! EELV a plaidé, en décembre 2011, pour le maintien du budget des politiques territoriales et a insisté pour renforcer l’aide aux communes pour les travaux de rénovation énergétique et d’accessibilité des bâtiments publics. Aujourd’hui, il est urgent de mettre en place un nouveau plan de soutien notamment pour préserver l’emploi en Midi-Pyrénées. Sur proposition de François Arcangeli, Président EELV de la commission Aménagement équilibré du territoire, le Président du Groupe EELV, a proposé en Commission Permanente un nouveau plan de soutien qui


Conseil régional

devra être élaboré en cohérence avec les critères d’éco-conditionnalité des aides renforcés fin 2011 à l’initiative d’EELV. Ils sont aujourd’hui reconnus comme un véritable levier économique et écologique amplifiant la prise en compte des enjeux du développement durable sur l’ensemble du territoire régional ! À l’heure où en choisissant François Hollande comme Président de la République les Français se sont prononcés contre l’austérité et pour plus de justice, de fortes synergies doivent se mettre en place entre État et Régions pour développer avec plus d’efficacité la solidarité et le développement durable au cœur des territoires. n Pour le Groupe EELV, Guillaume Cros, Président du groupe www.ee-crmip.org - Mail : rmp.europe-ecologie@cr-mip.fr GROUPE DES RADICAUX DE GAUCHE

Nouveautés dans le Spectacle Vivant

Malgré un contexte peu favorable, la Région a décidé, outre le maintien à haut niveau de ses interventions en faveur du patrimoine ou des festivals, d’amplifier son soutien au spectacle vivant tant en création qu’en diffusion. C’est ainsi que dans le cadre de la refonte envisagée des dispositifs relatifs au spectacle vivant, Dominique Salomon, notre Vice-présidente en charge de la Culture, a rencontré les milieux professionnels concernés. Il en est ressorti la nécessité de lancer deux nouveaux dispositifs. Le premier concerne les équipes régionales professionnelles qui sont encouragées à la mobilité artistique hors Midi-Pyrénées (nationale et internationale). Quant au second, via des Résidences-association (théâtre, danse, musique), il permet notamment d’améliorer les conditions de travail des professionnels, de favoriser une sensibilisation de qualité et de créer des liens forts entre compagnies accueillies et initiatives locales existantes. Les élus Radicaux de Gauche approuvent ces nouvelles dispositions qui contribuent au renforcement de la solidarité territoriale mais aussi professionnelle, entre structures, lieux, compagnies et qui répondent à notre volonté d’optimiser nos aides et de parfaire l’irrigation de tout le territoire. n Contact : rmp.prg@cr-mip.fr Groupe FRONT DE GAUCHE : PCF-PG-GU L’élection de François Hollande à la Présidence de la République libère un espace pour rebâtir, ce que cinq années de sarkozysme ont détruit ! Il faut nous en saisir et faire preuve d’une volonté politique infaillible pour reconstituer le tissu républicain et le lien social qui en découle. Avec plus de 13 % de suffrages, Midi-Pyrénées est la région qui a le plus voté pour Jean-Luc Mélenchon. Cette confiance nous honore et nous mesurons toute notre responsabilité pour continuer à porter ces aspirations populaires du changement à gauche. Nous travaillerons à renforcer ces choix dans notre collectivité, pour le maintien des hôpitaux et des services publics de proximité, pour le contrôle de l’argent public aux entreprises, pour développer des politiques culturelles et d’éducation au service de l’égalité territoriale. n Groupe Front de gauche  Mail : rmp.fdg@cr-mip.fr - Tél. 05 61 33 54 13

© Polo Garat

libre

Expression des groupes politiques

GROUPE OSONS MIDI-PYRÉNÉES Depuis cinq ans, la majorité régionale s’était placée dans la critique permanente de l’action gouvernementale, coupable de tous les maux. Selon elle, la réforme des collectivités locales, et celle de la taxe professionnelle faisaient planer un risque grave sur les finances régionales, mettant en péril à court terme la capacité d’action de la Région. Conformément à ce que nous avons à maintes reprises déclaré en Assemblée, nous sommes convaincus que l’élection du nouveau Président de la République ne changera rien à l’impérieuse nécessité de maîtrise des dépenses publiques. L’État n’a plus les moyens de vivre à crédit et doit impérativement revenir au plus vite à l’équilibre des comptes. Or, par ses dotations, il contribue pour 2012 pour 400 M€ aux recettes régionales. L’autre ressource principale de la Région est la fiscalité. Les impôts des Midi-Pyrénéens contribuent au financement régional à hauteur de 600 M€. Ainsi, les dotations de l’État et les impôts supportés par les citoyens de Midi-Pyrénées représentent près de 95 % des recettes de la Région, 97,5 % si l’on rajoute les fonds européens. Dans le contexte actuel de crise financière, on ne voit donc pas comment la Région pourrait s’exonérer d’une réflexion sur une baisse de ses dépenses, ou financer un nouvel acte de décentralisation. À moins que l’État ne trouve miraculeusement une cagnotte oubliée, ou plus grave, que de nouveaux impôts régionaux viennent les financer au détriment du pouvoir d’achat des Midi-Pyrénéens. Vous pouvez compter sur notre vigilance ! n Les élus du groupe Osons Midi-Pyrénées www.osonsmidipyrenees.fr groupe Républicains & Territoires

Donner un nouvel élan à notre politique de soutien au cinéma Notre collectivité a mis en œuvre, depuis plusieurs années, une politique de soutien à la création audiovisuelle qui se décline autour de plusieurs dispositifs (aide à la production et à la numérisation des salles de cinéma, soutien à la Cinémathèque de Toulouse, aide aux festivals…). Le Conseil Régional y consacre 2,5 millions d’euros/an. Le projet d’implantation de studios de cinéma sur l’ancienne base aérienne de Francazal nous invite à passer à la vitesse supérieure. Pour cela, il convient de créer une agence régionale qui aurait pour mission de coproduire avec le CNC les films tournés en Midi-Pyrénées et de mettre au service des porteurs de projets notre réseau régional de bureaux d’accueil des tournages. Midi-Pyrénées Cinéma favoriserait ainsi la production/diffusion de téléfilms, longs/courts métrages, documentaires et films d’animation, aiderait les acteurs de la filière à se professionnaliser, et contribuerait à la relocalisation des tournages et à la promotion de notre Région. n Marie DEQUE Mail : republicains-et-territoires@cr-mip.fr www.republicains-et-territoires.fr Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 - 27


Made in aquí !

La faïence de Martres-Tolosane

Délicate et contemporaine

28 Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

Entre tradition et modernité

Aujourd’hui, huit faïenciers martrais continuent de perpétuer un savoirfaire transmis de génération en génération. Chaque pièce qui sort de leur atelier est unique, fabriquée dans le respect des techniques d’antan. Assiettes, soupières, plats, vases… Toutes les faïences sont finement décorées et émaillées à la main, et subissent l’épreuve du Grand feu, une cuisson à plus de 1 000 degrés. Les motifs qui les ornent sont typiques de la production martraise, qu’il s’agisse www.tourisme-martres-tolosane.fr

© Faiencerie Pascale Cabaré

Au début du xviiie siècle, il existe déjà quelques grands centres de production de faïence en France, à Lyon, Montpellier, Nevers… Mais c’est le contexte politique bouleversé de l’époque qui va permettre à la faïence française de connaître un essor considérable. Pour remplir les caisses du royaume alors en guerre, Louis XIV ordonne par édits royaux la fonte de la vaisselle d’or et d’argent. La faïence dispose du champ libre pour remplacer ces matières nobles et s’imposer sur les plus prestigieuses tables de France. La demande est forte et plusieurs manufactures font alors leur apparition dans le Sud-Ouest. À Toulouse tout d’abord, où l’ancien capitoul Georges d’Olive fonde la vite attirer des peintres, potiers et première entreprise de faïencerie tourneurs de toute la France. C’est en 1675. Puis l’activité se développe d’ailleurs un marchand faïencier dans le Tarn-et-Gaoriginaire de Nevers Un savoir-faire ronne, à Auvillar, qui crée la première transmis de Négrepelisse et Monmanufacture margénération en tauban, dans le Gers, traise en 1748. génération à Auch, et à Marignac Depuis cette date, MarLaspeyres en Haute-Garonne. tres est l’un des seuls centres faïenciers Mais parmi toutes ces cités, Mar- en France – avec Varages dans le Var tres-Tolosane possède des atouts – à n’avoir jamais interrompu sa proqui la destinent à devenir une capi- duction. Ni les guerres, ni la concurtale régionale de la faïencerie. Grâce rence de la porcelaine d’Extrêmeà sa situation géographique, entre Orient, ni l’arrivée de la faïence fine Garonne et route royale, et à la pré- d’Angleterre ne sont venus à bout de sence alentours de carrières de terre cet art ancestral qui a fait de la petite qui produisent une argile d’excel- bourgade commingeoise une « Cité lente qualité, la petite bastide va très Artiste » de renom.

du fameux ibis décliné dans des tons de bleu, orange ou vert, ou des décors floraux qui ont fait la réputation du style « Vieux Martres ». Depuis plus de 10 ans, pour le week-end de l’Ascension, la Ville de Martres organise le Salon des arts et du feu, soutenu par la Région, qui réunit une centaine d’artisans et des milliers de visiteurs curieux de découvrir ou redécouvrir cet artisanat d’art qui fait partie du patrimoine régional. « Le Salon permet également aux faïenciers de travailler avec d’autres céramistes et artistes, de faire évoluer leur travail », explique Carole Delga, maire de Martres Tolosane. « Le savoir faire traditionnel peut être, et doit être, mis au service de la modernité sans que la faïence de Martres perde son âme. » En quête d’un renouveau essentiel, les faïenciers multiplient les collaborations avec des peintres, sculpteurs et céramistes comme le collectif « Esprit Porcelaine » de Limoges ou Sylvian Meshia de Rieux-Volvestre. Diversifier les formes, faire évoluer les motifs… Les artisans s’adaptent aux tendances actuelles pour donner un nouveau souffle à l’activité faïencière qui traverse une période difficile. La faute à la crise et à la baisse du pouvoir d’achat… Mais le renouveau passe également par la mise en valeur de ce patrimoine exceptionnel, souvent méconnu de la jeune génération. Pour promouvoir la faïence tout au long de l’année, la Ville de Martres travaille actuellement à la création d’un lieu d’exposition qui devrait voir le jour dans le courant de l’année prochaine : un projet ambitieux qui reflète la volonté de Martres d’asseoir son image de « Faïence de renom, Bastide d’exception ».

© Alain Baschenis

Élégante, raffinée… La faïence de MartresTolosane n’a cessé, au cours de ces trois derniers siècles, d’étendre sa réputation bien au-delà des remparts de la bastide circulaire de HauteGaronne. Aujourd’hui, les collectionneurs en raffolent, les habitants de la région l’affectionnent et les artisans faïenciers défendent leur art, avec passion.


© Guillaume Kashima

Il était une fois

Ce « Il était une fois » s’attarde essentiellement sur l’histoire des flux migratoires récents que Midi-Pyrénées a connus depuis la fin du XIXe siècle. Il faudrait un livre entier pour décrire les migrations qui les ont précédés. Midi-Pyrénées est une terre de passage où les brassages ont été permanents. 22

Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012

L’immigration en

Midi-Pyrénées L’analyse des grottes préhistoriques montrent déjà que les populations voyageaient à travers les Pyrénées. Cette région a connu des peuplements celtes, romains, wisigoths, francs, maures, etc. Plus proche de nous, l’annexion du Comté de Toulouse par les « Français » a amené des populations du Nord en Occitanie. Chacune de ces populations a laissé sa trace, comme en témoigne par exemple l’influence de l’architecture arabo-andalouse sur les façades des églises, jusqu’à la cathédrale Saint-Sernin de Toulouse. L’histoire des immigrations ne peut être complète non plus sans détailler l’apport des immi-

grés et leur place dans les sociétés multiculturelles contemporaines. Elle devrait évoquer aussi - et peut-être avant tout - des petites histoires d’individus, de cœur, de labeur, de croyances, de souffrances et d’exil. Parler de ces baluchons emplis d’espoir et de rêves, parfois aboutis, parfois fracassés. Enfin l’histoire de l’immigration pour nombre de Midi-pyrénéens, c’est l’histoire d’aïeux aux paluches usés dont l’exil a fait de nous des Français. La bibliographie proposée en page 25 vous permettra, si vous le souhaitez, d’aller plus loin dans la compréhension de ce sujet complexe.


L’immigration en Midi-Pyrénées

© Jean Dieuzaide

Ouvriers agricoles français et italiens lors d’un battage au Mousse, dans le Gers, en 1947.

– qui n’a pas encore les frontièdes raisons politiques. Dès À partir des années l’après guerre, ils se présenres administratives que nous lui 20, beaucoup connaissons aujourd’hui – souftent aux centres de recruted’Italiens arrivent fre de dénatalité depuis plusieurs ment installés aux frontières également dans les décennies. ou arrivent seuls en France On fait d’abord venir des popupuis trouvent facilement à se campagnes de la lations des colonies surtout des région, dépeuplées placer dans les fermes. Kabyles et des Indochinois. Ces À partir des années 20, beaupar la Grande populations repartiront après la coup d’Italiens arrivent égaGuerre guerre mais il n’empêche que le lement dans les campagnes coup d’envoi des grandes migra- de la région, dépeuplées par la Grande Guertions en Midi-Pyrénées est don- re. De petits paysans surtout originaires du Au XIXe siècle, Le travail : première mo- l’immigration en né. Espagnols et Italiens vont ar- nord de l’Italie affluent, chassés par la misèriver en nombre. Fait nouveau : re. Mais également de petits propriétaires tertivation de l’exil Midi-Pyrénées on passe d’une immigration riens qui vont racheter des exploitations mal Les grands chantiers d’infrastrucse résume à e tures de la toute fin du XIX siècle une population ponctuelle à une immigration en point dans le bassin de la Garonne, le Gers de repeuplement surtout rural. et le Tarn-et-Garonne. Ils joueront un rôle provoquent les premiers flux mimouvante de Midi-Pyrénées, territoire essen- fondamental dans le sauvetage de l’économie gratoires notoires. C’est l’époque forains et de tiellement rural, profite plus que agricole de cette époque. En1936, les Italiens de l’arrivée de travailleurs temmarchands partout ailleurs en Métropole de représentent d’ailleurs la première nationaporaires en provenance de l’Espaambulants cette vague d’immigration. lité étrangère, devant les Espagnols. Les flux gne voisine. Cette main d’œuvre migratoires en provenance de l’Italie seront n’envisage pas de s’installer duconsidérablement réduits pendant la Deuxièrablement dans la région. L’exil a un début et De l’emploi avant tout agricole… une fin calqués sur la durée des chantiers. Compte tenu de la proximité géographique, me Guerre Mondiale (1939-1945). Ils reprenC’est la Grande Guerre (1914-1918) qui mar- les Espagnols resteront quasiment sans dis- dront au sortir de ce conflit jusqu’à la fin des quera le virage de l’immigration dans la ré- continuité la première nationalité étrangè- années 50 où ils cesseront. gion. Les hommes partis au front, la main re en Midi-Pyrénées jusqu’aux années 70, A partir des années 60, le profil des travailleurs d’œuvre féminine ne suffit pas aux travaux des poussés à l’exil pour des raisons économiques agricoles immigrés est modifié. C’est l’époque champs. A l’époque de surcroît, Midi-Pyrénées mais aussi – nous le verrons plus tard – pour du boom de l’agriculture intensive fortement

L’immigration en Midi-Pyrénées, au sens qu’on donne aujourd’hui à ce mot, commence à la fin du XIXe siècle, avec la révolution industrielle et les grands bouleversements politiques qui l’ont suivi, des deux guerres mondiales à la décolonisation. Au début du XIXe siècle, elle se résumait à une population mouvante de forains et de marchands ambulants venus de l’autre versant des Pyrénées. Plus nombreux qu’aujourd’hui, ils proposaient sur leur route des petits services à la population locale.

Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 -

23


mécanisée. Le nombre d’ouvriers agricole permanents chute laissant la place à des saisonniers. Beaucoup sont espagnols jusqu’à la fin des années 70. Cette même décennie voit arriver beaucoup d’ouvriers agricoles portugais mais aussi marocains. La main d’œuvre marocaine se concentre dans le maraîchage sous serre et l’arboriculture de la plaine de la Garonne. Aujourd’hui encore l’agriculture régionale a recours à cette main d’œuvre saisonnière et bon marché à laquelle s’ajoute des migrants venus de l’Europe de l’Est et des Balkans.

© Jean Dieuzaide

Il était une fois Dès l’Entre-deux-guerres le grand patronat des houillères fait venir une nouvelle main-d’œuvre en provenance de Pologne.

…puis industriel

lement en Midi-Pyrénées d’autres populations ayant fui les conflits dans leurs pays : Grecs et Juifs séfarades de l’ex-empire ottoman, Arméniens rescapés du génocide, Russes ayant fui la révolution bolchévique. Suivront des réfugiés antifascistes. Du milieu des années 70 à la fin des années 90, la région va accueillir des réfugiés politiques aux origines très diverses : Boat-people indochinois fuyant le Laos, le Vietnam et le génocide des Khmers rouges au Cambodge, Palestiniens, Libanais au moment de la guerre de 1975 -1989, Kurdes après le coup d’état militaire en Turquie de 1980, Algériens poussés à l’exil par la vague islamiste des années 90. D’autres mouvements de l’Histoire - comme l’effondrement de l’URSS - ont également modifié l’origine des flux migratoires.

© Jean Dieuzaide

Midi-Pyrénées n’est pas d’emblée une région industrielle, comme la Lorraine ou le Nord-Pas-de-Calais. Il n’empêche qu’à partir des années 20 puis durant les Mines de Carmaux 1952 Trente glorieuses (1945-1973) l’industrie s’y développe, gourmande de main d’œuvre laborieuse que la péninsule ibérique pour fidéliser une main d’œuvre précieuse qui n’hésite pas – à l’époque du plein emploi – à al- Le virage des années 70 ne parvient pas à fournir seule. C’est ainsi que la période de l’Entre-deux- ler voir ailleurs… 1973 et le premier choc pétrolier vont avoir guerres voit débarquer de nouveaux migrants Outre les mines de l’Aveyron et du Tarn, ces d’importantes conséquences sur la politique sur l’initiative du grand patronat des houillè- populations trouvent à s’employer dans les d’immigration française. La crise économique res : les Polonais. Cette communauté est alors carrières comme à Luzenac, dans les industries s’installe. En 1974, le président Valéry Giscard mécaniques à Tar- d’Estaing va dans un premier temps suspenfortement présente dans bes ou encore dans le dre les autorisations d’entrées pour les étranle Tarn à proximité des textile du côté de La- gers hors Communauté européenne avant de mines de Carmaux et de velanet. Les grands les autoriser à nouveau mais dans des condiCagnac ainsi que dans chantiers - routes, tions plus drastiques. En 1977, le gouvernel’Aveyron autour de Debarrages hydrauli- ment met en place une politique « d’aide au cazeville. En 1936, 8 000 ques - continuent à retour ». Il espère « renvoyer » un demi-milPolonais sont recensés faire appel aux tra- lion d’immigrés. en Midi-Pyrénées. vailleurs étrangers. En 1945, l’Etat met en Et l’essor des agglo- L’échec de l’aide au retour place l’Office National mérations urbaines Les Maghrébins sont les premiers visés par cetde l’Immigration dont booste directement te politique. Mais les pouvoirs publics découl’objectif est de metles besoins de main vrent que ces immigrés ont des enfants français tre en rapport les enDes partisans espagnols affublés de casques d’œuvre immigrée et font désormais partie de notre société : en Mitreprises demandeuses allemands défilent le 3 septembre 1944 devant dans le bâtiment et di-Pyrénées moins de 500 demandes ont été ende main d’œuvre et les le monument aux morts à Toulouse. les travaux publics. populations étrangères registrées et un peu moins de 400 admises… désireuses de s’installer en France. Espagnols C’est ainsi qu’à partir de la fin des années 70, toujours mais aussi Algériens (d’abord sous le Une immigration politique importante en Midi-Pyrénées comme ailleurs en France statut de Français musulmans d’Algérie auto- Aux côtés de cette immigration agricole et in- l’Immigration économique laisse la place à une risés à partir de 1947 à circuler librement vers dustrielle, Midi-Pyrénées a la particularité immigration pour regroupement familial, étula métropole), Portugais (fuyant la misère et la d’avoir accueilli une importante population des ou asile politique, avec des flux migratoires dictature de Salazar) et Marocains apportent étrangère poussée à l’exil pour des raisons po- d’origines plus diverses, mais sans commune alors leurs bras à la reconstruction du pays. litiques. Au premier rang, il y a à partir de 1939 mesure avec ceux connus dans l’Entre-deuxDans le Nord Aveyron, les mines et la métallur- un flux massif de républicains espagnols. C’est guerres et durant les Trente Glorieuses. gie fixent d’importantes communautés étran- le temps de la Retirada. Ces réfugiés s’installe- Cette diversité est accentuée par l’ouverture des gères. Là encore les Espagnols arrivent en tête ront durablement, faisant doubler la popula- frontières et la mondialisation. En 1999, 173 devant les Polonais. Mais à côté de ces deux na- tion espagnole entre 1936 et 1946 avec un total 000 immigrés sont recensés en Midi-Pyrénées tionalités, une vingtaine d’autres est recensée : de 61 000 immigrés. L’esprit contestataire et en- soit 6,8 % de la population. Un quart d’entre Hongrois, Italiens, Algériens, Russes, notam- gagé de cette population renforcera la Résistan- eux est arrivé dans les années 90 et deux immiment. C’est l’époque des cités industrielles et ce locale durant la Seconde Guerre mondiale. grés sur trois sont originaires de l’Europe des des logements fournis par le grand patronat Durant l’Entre-deux-guerres débarquent éga- 15, c’est à dire avant l’élargissement à l’Est. 24

Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012


L’immigration en Midi-Pyrénées Et les femmes ?

Un nouveau type de migrants

© Patrick Dumas

La région a par ailleurs vu arriver un nouveau type de migrants ces dernières années : des actifs hautement qualifiés ou retraités en provenance du nord de l’Europe, des immigrés au niveau social élevé. Belges, Néerlandais et Britanniques du « troisième âge » se concentrent dans les zones rurales, notamment dans le Quercy, alors que les cadres actifs s’installent à Toulouse et dans sa banlieue proche à proximité du CNES et à l’ouest de l’agglomération à proximité d’Airbus, notamment. Le constructeur aéronautique européen est par ailleurs à sa façon un bel exemple de multiculturalisme réussi avec la mise en commun du savoir-faire de plusieurs nations européennes. À l’heure où certains dénigrent la construction d’une Europe solidaire et unie, le talent combiné des Français, des Allemands, des Britanniques et des Espagnols a permis de faire d’Airbus le premier avionneur mondial devant le géant américain Boieng. Reste qu’aujourd’hui la population immigrée en Midi-Pyrénées est plutôt vieillissante

Avec Airbus à Toulouse, Français, Allemands, Britanniques et Espagnols ont construit ensemble l’une des plus belles réussites européennes.

© Guillaume Kashima

Certainement moins visibles que leurs compagnons, les femmes immigrées sont pourtant bien présentes en Midi-Pyrénées. Au début du XXe siècle, Espagnoles et Italiennes se retrouvent dans les champs avec leurs maris ou plutôt dans l’ombre de ceux-ci car ce sont les hommes que les exploitants agricoles recrutent. Certains viennent seuls, d’autres accompagnés de leurs familles. Lorsqu’elles ne sont pas dans les champs, ces immigrées participent à l’entretien domestique de la ferme. Durant les Trente Glorieuses, beaucoup d’Espagnoles et de Portugaises travaillent dans les services domestiques essentiellement comme femme de ménage, profession accessible sans diplôme et malgré la barrière de la langue. A partir des années 60, l’industrie de transformation devient un employeur important de main d’œuvre féminine. Les femmes immigrées maghrébines arrivent surtout à partir des années 60 par le biais du regroupement familial. Elles sont un temps moins visibles car cantonnées dans la sphère familiale mais la crise économique des années 70 qui fragilise l’emploi de leurs maris, les poussera à trouver du travail pour compléter les revenus du foyer. L’espérance de vie supérieure des femmes explique qu’aujourd’hui celles-ci sont majoritaires dans une population immigrée globalement vieillissante.

et majoritairement féminine (voir encadré). leur Gers et leur Tarn natal. Avec raison ! Mais, signe d’une intégration qui fonctionne Mais tous ces Midi-Pyrénéens vivent ici, étudient ici, aiment ici, par choix ou ici mieux qu’ailleurs, Midi-Pyrétout simplement parce que c’est nées est en tête des régions pour On ne compte leur vie, leur histoire. Et tous inles naturalisations : 49% des implus les maires, migrés y ont acquis la nationali- chefs d’entreprise, carnent d’une façon ou d’une autre cette région. Les valeurs du té française contre 36% à l’échel- créateurs dont on le nationale. ne sait même plus Sud-Ouest et la vitalité toulousaine sont connues en France à Sur-représentée dans les clasqu’ils sont issus travers le groupe Zebda, issu de ses sociales les moins favorisées, de l’immigration. Célèbres ou l’immigration maghrébine. On concentrée dans les périphéries anonymes, ne compte plus les maires, chefs des grandes villes, pourvoyeuses ils sont d’abord d’entreprise, créateurs dont on d’emploi - l’agglomération touMidi-Pyrénéens. ne sait même plus qu’ils sont islousaine comptait 40% de la posus de l’immigration. Et peu impulation immigrée régionale en 2000 - une forte majorité d’immigrés et d’en- porte ! Célèbres ou anonymes, ils sont d’abord fants d’immigrés connait les difficultés que Midi-Pyrénéens. trop de Midi-Pyrénéens vivent au quotidien : logement cher, chômage, insécurité, parcours À lire absolument pour aller plus loin scolaires raccourcis, conséquences d’une crise Ce « Il était une fois sur l’immigration en Midi-Pyrédont ils ne sont ni une cause ni une variable nées » a été rédigé à partir du travail de recherche d’ajustement, à laquelle s’ajoute pour eux des de Laure Teulières, historienne, maître de conférence discriminations inacceptables, à l’emploi ou à l’université de Toulouse-Le Mirail, spécialiste de dans leur vie sociale. Il n’empêche que la réal’histoire des migrations. Laure Teulières est l’auteur lité est aussi celle de Histoire des immigrations en Midi-Pyrénées, d’une société midixix e- xx e siècles aux éditions de la Loubatières, 2010. pyrénéenne qui vit Laure Teulières a également participé au travail des son multiculturaphotographes Gilles Favier et Sara Jabbar-Allen, à l’origine du projet Travailleurs venus d’ailleurs, livre de lisme au quotidien. photographies et de témoignages sur les mémoires Souvent, chacun des immigrations ouvrières en Midi-Pyrénées, paru aux garde un profond éditions du Rouergue, 2011. attachement à ses À lire également : Toulouse en mouvement, melting-pot origines, les Espad’Agnès Baumier-Klarsfeld dans la collection « Villes gnols ont un attaen mouvement », édition Autrement, 2010. chement indéfectible pour l’Espagne Pour aller plus loin encore dans l’appréciation des mouvements d’échanges entre l’Occitanie à l’époque et les Algériens mamédiévale et l’Orient arabo-musulman d’Al-Andalus gnifient l’Algérie... et le Moyen-Orient de Tripoli et de Jérusalem Au-delà comme les Gersois des rives les Orients d’Occitanie d’Allem Surre-Garcia, et les Tarnais déEditions Dervy. fendent bec et ongle Midi-Pyrénées Info - Juillet/Août 2012 -

25


46 midi pyrenees info