Page 1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

MAI

19

N°101

MAGAZINE

ANIMAUX FANTASTIQUES

GRAND FORMAT

NOS PARCS ANIMALIERS PRéféRéS

MENSUEL GRATUIT WWW.SPOT-WEB.FR

ÉDITION LYON


NT PEI

EF UR

E ICH RA

2 3-1

I 20 MA

T R TA

O I T A N

O DEB LLE HA E E R T S E LA D N 19

G UR

7 00 69

IL N A V I T EF S

ET R

N O LY


ÉDITO/SOMMAIRE TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

MAI

P.4

19

P.6

N°101

En couverture : Ceci n’est pas une  licorne. © Safari de Peaugres artwork : marie hache

P.8

P.16

P.18

P.26

LYOn EST Mûr(E) Enfin ! Les street artists en ont souvent rêvé ; c’est sur le point d’arriver. Avec la première édition du festival Peinture Fraîche, la capitale des Gaules va enfin rattraper son retard. Elle va enfin afficher et soutenir fièrement ceux qui, souvent illégalement, rajoutent de la poésie et des couleurs à nos rues. Historiquement reconnues pour ses murs peints (vous en saurez plus dans notre Visite Urbaine p.6), Lyon avait pourtant joué les belles endormies du côté de la promotion de cet art urbain quand la voisine grenobloise mettait le paquet avec son propre festival depuis 2015. Pourtant, comme le disent de nombreux observateurs, ce n’est pas par manque d’artistes que le street art n’avait pas droit de citer mais plutôt par manque de volonté politique… Enfin, tout cela semble derrière la ville et cette première édition de Peinture Fraîche s’apprête à laisser son empreinte durablement sur la cité avec deux œuvres qui resteront : l’une sur l’autopont du Musée des Confluences, l’autre sur une façade de la Halle Debourg. Cart’1, directeur artistique du festival et défenseur invétéré des street artists, entend bien compléter cette collection de murs peints à la sauce street art embellir la ville et donner à réfléchir à ses habitants. Jamais en panne d’idées, il aurait même déjà abordé les contours d’une deuxième édition encore plus ambitieuse. On ne peut que s’en féliciter. Longue vie à Peinture Fraîche et aux street artists. Bonne lecture.

P.28

P.4 I En brEf P.6 I VISITE UrbAInE Lyon fait le mur P.8 I GrAnD fOrMAT Nos parcs animaliers Préférés P.16 I ÉVÉnEMEnT DU MOIS Peinture Fraîche Festival P.18 I ÉVÉnEMEnTS On vous ment Level up festival 48h de l’agriculture urbaine Lyon Improv Fest Japan Touch, Geek Touch et Japan Cosplay Marché Etsy Brickexpo Ultra Boucle de la Sarra Open Parc de Lyon

P.30

Bons Plants de Villeurbanne Nuit des musées Reptilyon Fête de l’iris Courir pour Elle Gypsy Lyon Festival Muddy Angel Run Nuits Sonores (Sélection Extra) Journées Gallo-romaines Brocante de la Croix-Rousse Run’Eat P.26 I DESTInATIOn Plateau de Solaison (74) P.28 I cArnET D’ADrESSES Kargo Kulte Ragnaröck Tiara Milo P.30 I LE LYOn DE In The Woup

SPOT MAGAZINE 16, rue du Garet - 69001 Lyon. S.A.R.L. de presse au capital de 52 136.40 euros. RCS Grenoble : 420 090 573. Tél. : 04 72 00 10 23. Fax : 04 72 00 08 60. Mail : contact@spot-web.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@spot-web.fr - 04 76 84 44 61) Responsable de rédaction : Jérémy Chauche (jchauche@spot-web.fr - 04 72 00 10 23) Chefs de publicité : Nicolas Claron, Nicolas Héberlé, Christian Jeulin, Benjamin Warneck (bwarneck@spot-web.fr 04 72 00 10 29) Ont collaboré au numéro : Alice Forges, Romain Vallet Comptabilité : Oissila Touiouel (contact@spot-web.fr) Design : www.michelbarthelemy.com Infographistes : Marie-H Germain Mesplède - Léa Alvarez - Melvin Martin Diffusion: www.diffusionactive.com Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression: Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT MAGAZINE est strictement interdite. www.spot-web.fr SPOT MAGAZINE est une publication du groupe UNAGI www.groupe-unagi.fr Médias / Services / Événements

Mai 19 / SPOT 3


EN BREF

UN OPEN DE PELOTE BASQUE À VILLEURBANNE !

TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

HOMMAGE / Les 22 et 23 juin, le club villeurbannais de pelote basque organisera le premier open Jules Maïsterrena. Une première édition dix ans après la disparition de ce pionnier de la pelote à Villeurbanne. > www.pelotebasquerhone.com

© Photo by John Ruddock on Unsplash

INSOLITE / Pour finir sa programmation off, le festival Les Intergalactiques invite les Lyonnais à voir ou revoir le nanard de Kevin Costner en (presque) conditions réelles. Voilà, une bonne raison d’annuler un rendez-vous ou un rencard qui sent le roussi avec le traditionnel “je ne peux pas, j’ai piscine”. Jamais à cours d’idées, les trublions du festival lyonnais ont tenu à terminer leur programmation off avec ce Mad Max qui boit la tasse (mais qu’on aime quand même) dans une séance les pieds dans l’eau, face à Fourvière. Avec un pitch à base de catastrophe écologique où la Terre est recouverte par les océans et où les survivants rêvent de Dryland, Waterworld colle parfaitement avec la thémathique postapocalyptique de cette 8e édition des Intergalactiques. L’entrée est à 3,40 € et les bassins seront accessibles évidemment. Pas de réservation possible, alors il ne faudra pas trainer pour profiter de l’eau, sinon, le repli se fera dans les gradins et autour des bassins. En préambule, le festival propose une tableronde au Macanudo (face à la piscine) sur le thème “Les méchants fument-ils tous des clopes ?”. Prends ta bouée DIY, ton maillot home-made et prépare-toi à l’événement le plus branchie de l’année. > Au Centre nautique Tony Bertrand (Lyon 7e) / Table ronde à 18h30 au Macanudo (Lyon 7e) - gratuite  Séance à 21h30 à 3,40 € / www.intergalactiques.net

COURIR POUR LE BIEN

SOLIDARITÉ / Le 11 mai, l’association étudiante OGSE lance sa Boucle Solidaire, une course caritative en faveur du handisport. Organisée en partenariat avec l’association Handisport Lyonnais, cette course permettra de valoriser l’handisport. Tous les bénéfices de cette journée seront entièrement reversés à cette cause. L’objectif : courir le maximum de tours en 2h. 1 tour effectué = 1 € reversé à l’association Handisport. À vos baskets. > Au parc Blandan (Lyon 7e) / Inscription : 3 € www.facebook.com/LaboucleSolidaire

© mike.lab - Flickr 4 SPOT / Mai 19

RETOUR VERS LE FUTUR EN CINÉ-CONCERT !

NOM DE ZEUS / Marty McFly et Doc vont reprendre vie sur grand écran et en musique ! Près de 35 ans après sa sortie, le film culte de la pop culture renverra les fans d’hier et d’aujourd’hui du côté de Hill Valley au son de la mythique musique d’Alan Silvestri jouée en live par un orchestre symphonique. En bonus, le compositeur a ajouté 30 minutes de musique supplémentaires inédites au cinéma. Alors, met un coup de polish sur la DeLorean, recharge le convecteur temporel et enfonce l’accélérateur jusqu’au 88 miles à l’heure pour réserver tes places ! >  À  L’Amphitéâtre  (Lyon  6e)  /  Le  2  novembre  2019  De 39 à 99 € / www.overlook-events.com

Du 12 au 15 septembre se tiendra la 4e édition du Lyon Street Food Festival du côté des Subsistances. Même si aucune destination n’a encore été dévoilée, on parie qu’en quatre jours, les gourmands feront faire le tour du monde à leurs papilles. >www.lyonstreetfoodfestival.com

© Wenc

CINÉ : WATERWORLD LES PIEDS DANS L’EAU

© JDR

4

ARPENTER EN COULEURS

COUP DE CŒUR / On connaissait déjà l’escalier Prunelle comme l’un spots les plus “instagrammables” de Lyon avec ses marches colorées depuis 2015. Désormais, il aura de la concurrence avec celui du passage Mermet, lui aussi situé sur les pentes de la Croix-Rousse. En marge du Peinture Fraîche Festival, l’artiste WENC a habillé les marches grisâtres de motifs organiques et végétaux. > Entre les rues Burdeau et René Leynaud (Lyon 1er) / Inauguration les 4 et 5 mai.

KOEZIO DÉBARQUE BIENTÔT !

LOISIRS / D’ici quelques semaines, la métropole devrait compter un nouveau parc de loisirs sur son territoire. Son nom : Koezio. Au programme : un parc indoor mixant des activités mêlant escape game, parcours aventure et plaine de jeux. > www.koezio.co/pages/koeziolyon-saint-priest


Le Mur des écrivains (ou Bibliothèque de la Cité) rassemble environ  300 écrivains lyonnais et quelques extraits de leurs œuvres.

VISITE URBAINE

© Ruben Navarro

TEXTE : ROMAIN VALLET

FRESQUES ET MURS PEINTS à LYON La capitale des Gaules, qui accueille la première édition du festival dédié au street art Peinture fraîche, possède une longue tradition de murs peints. ais vous n’avez rien inventé, on faisait déjà ça de mon temps !”. Une fois n’est pas coutume, Tonton Raymond, 83 ans, n’a pas totalement tort lorsqu’il tente à sa manière bougonne d’insuffler un peu de profondeur historique à votre enthousiasme pour le street art en général et pour Peinture Fraîche, le nouveau festival lyonnais qui lui est consacré, en particulier. Car en effet, Lyon n’a pas attendu Bansky et ses potes pour orner ses murs de fresques mettant en valeur son histoire et ses grands personnages. C’est dans les années 80 que tout commence, notamment avec la fresque des fourchettes, une œuvre surréaliste du peintre Gérard Gasquet, peinte à proximité de l’actuelle place Charles Hernu (22 cours Émile Zola, Villeurbanne). Avec de bons yeux, on peut y distinguer un étrange oiseau larguant depuis son bec des fourchettes sur une crête montagneuse… Logique, pour la capitale de la gastronomie ! Tout s’accélère à la fin de la décennie, notamment sous

6 SPOT / Mai 19

l’impulsion de CitéCréation (alors appelée Cité de la création). Cette coopérative réunit d’anciens élèves de l’école des Beaux-Arts de Lyon, réunis tout d’abord au sein du collectif Populart. Installés à Oullins, ils se font connaître dès 1987 avec le mur des Canuts, situé comme il se doit à la CroixRousse, 36 boulevard des Canuts. Ce gigantesque trompe-l’œil de 1 200 m2, hommage à la vie du quartier, a connu deux « mises à jour » depuis sa création (en 1997 et 2013).

DES MURS PEINTS PARTOUT DANS LA MÉTROPOLE

C’est à cette même bande d’artistes qu’on doit la fameuse fresque des Lyonnais (à l’angle du 49 quai Saint-Vincent et du 2 rue de la Martinière), qui rassemble une trentaine d’habitants célèbres (24 personnages historiques et 6 contemporains) de la capitale des Gaules. C’est une réalisation similaire de CitéCréation, en 1992 à Barcelone, qui donna l’idée au maire de l’époque, Michel Noir, de lui passer cette

commande. L’une de ces célébrités lyonnaises a même droit, depuis 2015, à un mur rien que pour elle : c’est bien sûr la fresque Paul Bocuse (103 cours Lafayette). Sur le même concept, le Mur des écrivains (à l’angle de la rue de la Platière et du quai Pêcherie), réunit une pléiade d’auteurs lyonnais (Saint-Exupéry, Frédéric Dard, Charles Juliet…) sous le haut patronage de la poétesse de la Renaissance Louise Labé. De l’autre côté de la Saône, la société Mur’art a peint, en 1988, un rideau en trompe-l’œil qui se lève sur l’intérieur de l’hôtel de la Cour des loges. Mais les murs peints ne sont pas seulement des attractions cantonnées aux quartiers les plus visités par les touristes. On en trouve partout dans Lyon et dans sa banlieue proche. En témoigne notamment le monumental Musée urbain Tony Garnier, dans le quartier des États-Unis. Soit 25 fresques de 230m2 exécutées au tournant des années 80-90. Plus récemment, à l’occasion de la tenue à Lyon du Congrès mondial des roses en 2015, pas moins de


E D E I T R A P UNE

e n g a p Cam

AI − 12 H M 8 I D E MERCR

SA CENSION

© DR - CitéCréation

Toute

MAI jeudi 30

− 12 H

« LES MURS PEINTS NE SONT PAS SEULEMENT DES ATTRACTIONS CANTONNÉES AUx QUARTIERS LES PLUS VISITÉS PAR LES TOURISTES » cinq fresques autour de cette fleur ont été réalisées, dans le 8e arrondissement, à Saint-Priest, Vénissieux et Champagne-auMont-d’Or, rappelant ainsi la longue tradition rosicole de la ville. Bref, il n’y a pas que pour les rosiers que Lyon constitue un terreau propice : bien avant que les street artists de Peinture Fraîche ne touchent leur premier aérosol, la capitale des Gaules était aussi celle des murs peints !

En-haut : Le mur peint “Abattoirs de la mouche” réalisé par CitéCréation au sein du musée urbain Tony Garnier, dans le quartier des états-Unis (Lyon 8e).

PRATIQUE > Si les peintures murales en général et le street art en particulier vous intéressent, ne manquez pas la première édition du festival Peinture Fraîche, du 3 au 12 mai (lire pages 16-17). > Et toute l'année, le Musée urbain Tony Ganier (Lyon 8e) se visite seul ou avec un guide (chaque samedi, sans réservation, à 14h30, 6 ou 10 €, gratuit - de 12 ans) : voir www.museeurbaintonygarnier.com. > Enfin, si vous voulez admirer les plus belles fresques de Lyon sans sortir de chez vous, achetez ou faîtes-vous offrir le Guide de Lyon et ses murs peints, publié par CitéCréation aux Éditions lyonnaises d'art et d'histoire en 2009 !

e é r t n E E HIPPODROM 10€

de ParioinlslyGratuites Animat

BRON E 6 9 500 S FRANC IPPODROME È D N E M ITÉ H IERRE 4 6 AV. P ARILLY UNIVERS

P TRAM T2


GRAND FORMAT TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

ANIMAUX FANTASTIQUES NOS PARCS ANIMALIERS PRÉFÉRÉS Le beau temps est enfin là, il est temps d’aller prendre l’air. Pour cela, rien de mieux que de partir à la découverte d’animaux fantastiques dans les parcs animaliers et zoologiques les plus intéressants de la région.

8 SPOT / Mai 19


© Safari de Peaugres

Mai 19 / SPOT 9


GRAND FORMAT / ANIMAUx FANTASTIQUES

ESPACE ZOOLOGIQUE DE

© Saint-Martin-la-Plaine

SAINT-MARTIN-LA-PLAINE

Singulier. Une fois le parc traversé, c’est le premier qualificatif qui nous vient quand on veut parler de l’espace zoologique de SaintMartin-la-Plaine. Singulier par son histoire et, surtout, par celle de son fondateur : Pierre Thivillon. Passionné par les animaux depuis toujours, l’ancien horticulteur a eu la folle et bonne idée d’ouvrir son parc animalier en 1972. Très rapidement, les premiers gorilles arrivent au parc et deviennent l’une de ces spécificités. Aujourd’hui, l’espace zoologique s’étend sur 13 ha et accueille pas moins de 110 espèces d’animaux (mammifères, oiseaux et reptiles) qui peuvent évoluer dans de grands espaces à leur mesure. Idéal pour les enfants et leurs parents, le parc se parcourt à pieds et en toute quiétude. Ici, pas de spectacle, mais des animations auxquelles les visiteurs peuvent s’inscrire, comme passer une journée au côté d’un soigneur ou participer au nourrissage des animaux. Enfin, en grand défenseur de la cause animale, Pierre Thivillon a lancé il y a quelques années l’association Tonga . Elle permet de recueillir et soigner des animaux mal-en-point, souvent entrés illégalement en France ou utilisés en laboratoires, par exemple. Une partie des revenus du parc permet de soutenir l’association. Rien que pour cela, un passage par SaintMartin-la-Plaine s’impose. Où : À Saint-Martin-la-Plaine (45 min. de Lyon) Quand  : Tous les jours de l’année de 9h à 18h Quel tarif ?  : De 11 à 16 € l’entrée www.espace-zoologique.com

Le + : la toute nouvelle volière de 1 000 m2 et 10 m de haut. Elle

permet d’admirer les acrobaties de volatiles de toutes sortes depuis une passerelle qui la traverse. 10 SPOT / Mai 19

© Saint-Martin-la-Plaine © Saint-Martin-la-Plaine


PARC DE COURZIEU

Lancé en 1982, le Parc de Courzieu est un havre de paix sis au beau milieu d’une forêt protégée de 28 ha (dont 11 ouverts aux visiteurs). Après en avoir fait le tour, on ne pourra qu’approuver le point de vue de Charlotte, la fille du cofondateur : “le parc est en mode slow”. Aller à Courzieu, c’est effectivement s’accorder une pause salvatrice au cœur des Monts du Lyonnais. Pas de wifi, pas de 4G. On prend de temps de s’adapter au rythme de la nature. Ce parc n’est pas un supermarché pour animaux où l’on zappe d’une espèce à l’autre. Ici, on redécouvre le tempo de l’animal. On patiente avant de l’observer et, en attendant, on en apprend plus sur les différentes espèces. Hors des visites libres par des sentiers forestiers (dont un légèrement pentu. Heureusement, pour les tout-petits, le parc prête gratuitement des porte-bébés), le parc organise quatre rencontres animalières quotidiennes : le nourrissage des loups européens (11h30), le vol des rapaces (14h), la découverte des quelque 5 000 escargots (15h) et le vol des chouettes (16h). Notre conseil pour profiter au maximum : arriver vers 10h30, enchaîner les rencontres animalières, avant de terminer par les balades forestières. Un programme bien rempli mais qui permet de respirer, d’oublier le quotidien.

Où : À Courzieu (50 min. de Lyon) Quand  : Tous les jours de 10h à 18h Quel tarif ?  : De 11 à 14 € www.parc-de-courzieu.fr Le +  : La colline aux loups blancs qui emprunte le sentier des marmottes.

© Parc de Courzieu

© Parc de Courzieu Mai 19 / SPOT 11


GRAND FORMAT / ANIMAUx FANTASTIQUES

LE PAL

Voilà le site hybride parfait pour toute la famille ! Installé dans l’Allier depuis 1971, le Pal associe un parc zoologique et un parc de loisirs. Des animaux et des manèges, que demander de mieux ?! Sis sur un grand espace de 50 ha, le Pal permet aux visiteurs d’alterner à loisirs découvertes animalières et sensations (pour petits et grands) avec sa trentaine d’attractions. On ne s’étendra pas sur le sujet car ce n’est pas le thème de ce Grand Format, mais il faut noter que depuis une dizaine d’années, le parc a considérablement revu son offre de loisirs pour attirer familles, grands ados et jeunes adultes. 38 ha sont réservés aux animaux. 700 animaux d’une centaine d’espèces des cinq continents évoluent en semi-liberté dans de très grands espaces. Parmi les plus emblématiques, on citera les hippopotames, les éléphants, les alligators, les phoques ou encore les panthères des neiges. Cette saison, dans la nouvelle zone baptisé Yukon, le Pal met l’accent sur les loups. Les visiteurs peuvent observer la meute de loups du Canada depuis une passerelle panoramique. Réputé pour ses divertissements, le Pal propose aussi de nombreux spectacles avec des animaux : otaries, oiseaux en vol, etc. Des animations type “soigneur d’un jour” cartonnent également.

© Le PAL

© Le PAL

Où : À Dompierre-sur-Besbre (2h15 de Lyon) Quand  : De 10h à 18h les mercredis et week-ends de mai et début juin. Tous les jours à partir du 12 juin Quel tarif ?  : De 22,50 à 29,50 € www.lepal.com

Le + : Les lodges qui permettent de prolonger l’expérience en dormant sur le site (environ 400 € pour 2 adultes et 2 enfants tout de même). Au cœur d’un paysage digne de la savane, les visiteurs peuvent observer zèbres, antilopes ou encore hippopotames au plus près. 12 SPOT / Mai 19

© Le PAL


LA FERME AUX CROCODILES © La Ferme aux Crocodiles

Inaugurée il y a 25 ans, la Ferme aux Crocodiles peut logiquement s’enorgueillir d’être un véritable paradis pour reptiles. Et dire qu’à l’origine, tout cela n’était qu’une culture de tomates. Car oui, les propriétaires étaient des horticulteurs qui utilisaient les eaux chaudes issues de la centrale du Tricastin pour faire pousser leurs légumes. Et c’est leur fils, passionné de reptiles, qui a eu l’idée d’implanter les crocodiliens. Aujourd’hui, sous sa serre de 8 000 m2 et dans ses espaces extérieurs de 4 000 m2, la Ferme est une enclave tropicale au beau milieu de la Drôme. On y retrouve la faune (serpents, crocodiles, alligators, oiseaux, tortues…), mais aussi la flore tropicales, avec pas moins de 600 espèces végétales. Les plus curieux apprécieront les sept animations quotidiennes qui leur permettront d’en apprendre plus sur les différentes espèces arpentant le site. Dans un décor hors du commun (avec 25°C toute l’année !), petits et grands auront vite l’impression de jouer dans un remake de Jurassic Park devant ces héritiers des dinosaures.

© plus2sens Où : À Pierrelatte (2h de Lyon) Quand  : Tous les jours. De 10h à 18h jusqu’en juin puis de 9h30 à 19h en juillet et août Quel tarif ?  : De 11 à 17 € www.lafermeauxcrocodiles.com

Le + : La toute nouvelle nurserie. Un espace dédié de 100 m2

scénographié comme un camp de base permet d’observer les premiers pas des reptiles et d’en apprendre plus sur leurs spécificités.

Mai 19 / SPOT 13


GRAND FORMAT / ANIMAUx FANTASTIQUES

ILS SONT NÉS CETTE ANNÉE

© Ville de Lyon

© Saint-Martin-la-Plaine

CARNET ROSE / Chaque saison, les parcs animaliers et zoologiques de la région ont la joie d’accueillir de nouveaux pensionnaires nés sur leurs terres. Petit tour des naissances les plus remarquables de l’année avec ce bilan 100% mignonnet. À l’automne, le Safari de Peaugres a déjà pu se réjouir de la naissance exceptionnelle d’un grand fourmilier. Juste après, c’était au tour d’un nouveau rhinocéros blanc, baptisé Basile, de pointer le bout de sa corne. En janvier, l’Espace Zoologique de Saint-Martin-la-Plaine a pu constater la naissance d’un neuvième bébé gorille. C’est la troisième génération de cette espèce à naître sur place. Du côté de Courzieu, en attendant la naissance de louveteaux, on a pu apprécier l’arrivée de hulottes et, surtout, d’un grand duc africain et d’un grand duc du Bengale. Toujours du côté des volatiles, le Parc des Oiseaux a pu apprécier la naissance rare d’un calaos papous. C’est le premier petit d’un couple arrivé au parc en 2010 ! Le zoo du Parc de la Tête d’Or n’est pas en reste avec, en un an, la naissance de pandas roux, d’un petit singe gibbon, de deux biturongs et, très récemment, de quatre petites loutres. © Safari de Peaugres

© Safari de Peaugres

14 SPOT / Mai 19


SAFARI DE PEAUGRES

Un safari en Afrique, c’est un budget. Malins, les créateurs du Safari de Peaugres proposent une visite de leur parc à pied ou au volant. En voiture ! Le parc animalier ardéchois est le mastodonte des parcs régionaux. Ses chiffres donneraient presque le tournis : 80 ha, 1 200 animaux de 135 espèces (dont 32 en grand danger d’extinction) et pas moins de 310 000 visiteurs. En voiture, sur un circuit de 5 km, les visiteurs partent à la découverte des animaux de l’Afrique à l’Amérique du Nord. Les visiteurs pénètrent au cœur de vastes plaines africaines où éléphants, rhinocéros blancs, girafes, antilopes, gnous, zèbres et autres animaux emblématiques de la savane vivent ensemble. Du côté américain, une trentaine d’ours noirs cohabitent avec des bisons. Juste à côté, une fratrie d’ours bruns et un couple de loups arctiques forcent l’admiration par leur agilité et leur beauté. À pied, les visiteurs peuvent aller au plus près des animaux grâce des systèmes de tunnels de verre ou encore des serres. Des balades qui ne manqueront pas d’émerveiller petits et grands. Parmi les nouveauté de l’année, on soulignera la volière des ibis rouges, l’arrivée de loups arctiques et des ours bruns. De quoi remplir un peu plus un programme déjà bien riche !

© Safari de Peaugres

© Safari de Peaugres

Le + : La visite au clair de lune. Après la fermeture du parc, un groupe de 6 à 8 personnes (à partir de 7 ans) peut redécouvrir les espaces et entrer dans les coulisses du parc grâce à cette formule intimiste au goût de fantastique. Où  : À Peaugres (1h de Lyon) Quand  : Tous les jours de 9h30 à 19h selon la période de l’année Quel tarif ?  : De 21 à 24 € - Pack Tribu à 90 € (2 adultes et 3 enfants) www.safari-peaugres.com

LE PARC DES OISEAUX

En près d’un demi-siècle, le parc aindinois est devenu un véritable lieu de pèlerinage pour tout amoureux des oiseaux qui se respecte. Installé à Villars-les-Dombes, sur un site de 35 ha, le Parc des Oiseaux peut se targuer de présenter l’une des plus belles collections d’oiseaux d’Europe. Les visiteurs peuvent observer les quelque 3 000 espèces de tous les continents au sein d’une vingtaine d’espaces inspirés des différents paysages du monde. Accessible à tous, le parc permet d’aller au plus près des oiseaux. Gros coup de cœur pour la volière des Loris, où le visiteur muni d’un gobelet peut venir offrir du nectar à quelques-uns des 200 perroquets. Une occasion rare d’échange avec les animaux, qui permet d’apprécier leurs ramages et leurs plumages. Pour prendre un peu de hauteur, la tour d’observation de 27 mètres de haut est l’endroit idéal. En plus du formidable panorama sur la Dombes qui ne manquera pas de flatter sa rétine, le visiteur pourra observer les oiseaux en vol, dans leur nid ou bien sur l’étang. Bref, en condition naturelle !

© Johan Swanepoel

Où : À Villard-les-Dombes (30 min. de Lyon) Quand  : Tous les jours de 9h30 à 18h Quel tarif ?  : De 15 à 20 € www.parcdesoiseaux.com

Le + : La toute nouvelle Ferme du Rift. Installée au cœur de l’espace de l’Afrique en Mosaïque, cette mini-ferme permet aux enfants de circuler en toute liberté au milieu des animaux domestiques des campagnes africaines.

© Parc des Oiseaux Mai 19 / SPOT 15


ÉVÉNEMENT DU MOIS TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

03 MAI 19 > 12 MAI 19

FESTIVAL DE STREET ART à LYON FESTIVAL / Ville historique des murs peints, Lyon accueille la première édition de Peinture Fraîche, un festival consacré au street art lancé par le groupe Unagi* et le street-artist lyonnais Cart1. Ce dernier, directeur artistique de Peinture Fraîche, détaille la programmation de cette première.

Le live aura-t-il sa place dans le festival ?

Ce sera même un élément central ! L’idée est de ne pas présenter que des œuvres déjà faites comme on peut voir par ailleurs mais surtout des œuvres en train de se faire. On veut valoriser le processus de création et également montrer la différence entre les oeuvres créées sur les murs et celles créées en atelier. Ce sont deux manières différentes de travailler, d’aborder les supports.

Peinture Fraîche présentera 68 artistes dont beaucoup de gros calibres...

Oui, on peut même les qualifier de superstars. On utilise bien ce terme dans la musique ou le cinéma. Ce sont des gens qui déplacent les foules, comme Inti, qui est, par moi et pas mal de monde, considéré comme le pape du muralisme actuel. Il est spécialisé dans les fresques de très grande dimension. D’ailleurs, il va nous faire une peinture sur une façade de sept étages juste à côté de la Halle Debourg, où se tient Peinture Fraîche. On aura aussi des artistes comme le Portugais Bordalo II, qui fait des bas-reliefs à partir d’encombrants qu’il fixe au mur et repeint. Et, juste pour nous, on le verra créer, alors que d’habitude, les gens voient son travail fini.

16 SPOT / Mai 19

On est loin de l’image d’Épinal où l’on imagine les street artists comme des délinquants qui graffent des wagons de train…

Exactement ! On va voir des gens reconnus. Aujourd’hui, ce sont des artistes qui sont cotés, qui vendent sur le marché de l’art et qui sont recherchés. Mais ils ont gardé leur âme de petits cons et continuent de faire des actions dans la rue. Et c’est cela ma vision du street artist. S’il abandonne son lien avec la rue, il devient alors un artiste, et je respecte les artistes, mais il ne sera plus un street artist. Et pour Peinture Fraîche, on aura 99,9% de street artists.

Allez-vous aussi mettre en avant nos pépites locales ?

J’organise des festivals en Colombie, en Thaïlande ou encore en Slovaquie et je laisse toujours la part belle aux locaux, car ce sont eux qui font la culture d’une ville. On a invité 34 street artists locaux. On pourra voir OakOak, un Stéphanois qui fait des micro-installations in situ, des pochoirs et des collages. Les curieux pourront découvrir InTheWoop, un Lyonnais qui colle des petites mosaïques inspirés de Mario, le héros de jeux vidéo. Il y aura aussi Don Mateo, un autre Lyonnais qui fait du papier découpé et collé. Ou Don TWA qui n’est autre que le plus vieux graffeur lyonnais. La liste est encore longue et, au-delà des techniques utilisées, ce sont surtout les styles extrêmements variés que j’ai voulu mettre en lumière. Car on me dit souvent “le street art, c’est de la peinture”. Je réponds que Picasso et Dali sont aussi des peintres, et pourtant leurs oeuvres n’ont rien à voir entre elles. On ne pourra pas dire qu’on a fait du street art cliché ici.

© Oak Oak

On veut que Peinture Fraîche soit un instantané de ce qu’est la création dans le street art aujourd’hui. Ce qui n’est pas une mince affaire car les organisateurs de festivals et les artistes eux-mêmes ont chacun une définition, une vision de ce qu’est ce mouvement artistique. Peinture Fraîche sera un instantané de ce que nous, on perçoit du street art, avec de la peinture, des installations, des collages, des sculptures, etc.

© Don Mateo

Qu’est-ce que va être ce festival ?


© Da Cruz © Gleo

Est-ce que les spectateurs pourront mettre la main à la patte ?

Combien de façades extérieures vont être peintes et, surtout, sont-elles vouées à rester dans le temps ?

On aura une façade près de la Halle Debourg, mais pas seulement. On a eu aussi l’autorisation de peintre l’autopont de l’A7, juste à côté du Musée des Confluences. Il sera peint par Kid Creol et Boogie, deux artistes réunionnais. Et tout cela va rester ! On va littéralement poser notre empreinte sur la ville et l’idée est d’en rajouter chaque année. Lyon était une pionnière dans les années 80, puis s’est un peu endormie et a un peu raté le virage du street art. On essaye de rattraper le temps perdu.

1

5

2

3

4

1 : Gleo 2 : Da Cruz 3 : Bear - Torino,Italy - 2016 Bordalo II

© Bordalo II

Oui, bien sûr, mais tout se fera sur préinscription afin de gérer le public qui, j’espère, viendra nombreux. On proposera des ateliers de customisation avec des graffiti artists, de la sérigraphie, de la réalité virtuelle etc. J’ai envie que les gens puissent être actifs.

« L’IDÉE EST DE NE PAS PRÉSENTER QUE DES œUVRES DÉJà FAITES MAIS SURTOUT DES œUVRES EN TRAIN DE SE FAIRE »

4 : Don Mateo 5 : Oak Oak

PRATIQUE Du 3 au 12 mai à la Halle Debourg (Lyon 7e). De 10h à 20h en semaine et de 10h à 22h les vendredis et samedis. Entrée : 4 € par jour / Pass festival à 10 € Gratuit - 12 ans. www.peinturefraichefestival.fr

Mai 19 / SPOT 17


ÉVÉNEMENTS TEXTE : ALICE FORGES

02 MAI 19

> 05

MAI 19

ON VOUS MENT !

04 MAI 19

04 MAI 19

& 05

MAI 19

© On vous ment-LovePossibly © Bastien Brillard

CINÉMA / “Fake news !” crierait Donald Trump. Oui, cher président, mais là réside tout l’enjeu du documenteur : teinter de flou la frontière entre la réalité et la fiction. On vous ment, donc, mais c’est pour votre bien et votre plaisir de spectateur, candide par choix et non par nature. Les “documenteurs” (terme que l’on doit à la grande dame Agnès Varda) falsifient, mystifient, fabulent et jouent avec vos impressions. Cette sélection filmographique, c’est le “happy few” de la bobine qui bluffe : côté longs-métrages, on ira voir Best in show (2000), au cœur d’un concours américain de chiens, Love Possibly (2018) qui met en scène un accro aux comédies romantiques en mal d’amour dénichant une fiancée moldave, ou encore Gonjiam : Haunted Asylum (2018) se déroulant dans un ancien asile psychiatrique, à faire frémir même les plus téméraires. Le festival place les films en compétition sous l’égide d’un jury tout aussi léché : Maurice Barthélémy, Steven Berkoff et Richard Sammel. Le QG du festival se tient au Paradox (Lyon 1er). Promis, toutes ces infos sont vraies ! > Cinémas de Lyon et Villeurbanne / Tarifs variables selon les salles / www.onvousment.fr 

LEVEL UP !

GAMING / Le festival de la cyberbase de la MJC de Bron vous invite à “jouer autrement” dans cette journée dédiée à la culture numérique. Samedi, le festival s’adresse aux familles. L’espace “retrogaming” ravira les nostalgiques. Des jeux indépendants seront présentés au public pour mettre en valeur la création numérique. Le jeu “Rocket League” (jeu de football où les voitures miniatures remplacent les joueurs) traverse l’écran pour se matérialiser dans la réalité. Les joueurs installés dans des voitures en carton tenteront de gagner le tournoi ! Enfin, pour ceux qui, malgré tout, sont blasés par une existence morne et grise, la réalité virtuelle fera office de planche de salut. N’oubliez pas d’en sortir quand même : la vie, c’est chouette. >  MJC  Louis  Aragon,  place  Gaillard Romanet, Bron / 04/05 : de 14h à minuit  www.epn.mjcbron.fr

JARDINAGE URBAIN / Cultiver son esprit comme on cultive son jardin, certes, mais quand on n’a pas de jardin au départ, comment remplir l’adage ? Sachez que même en ville, l’agriculture s’invite désormais, frayant ses racines au travers du bitume. Ces 48h permettront à la petite plante sauvage qui sommeille au fond de vous de déployer ses feuilles en grand. Plusieurs tables rondes pour réfléchir en commun se tiendront et on découvrira plusieurs projets qui remettent les pieds sur - et dans la - terre, comme la bergerie urbaine qui envisage de faire paître des moutons à Lyon. Vous pourrez également participer à un inventaire des espèces du voisinage du jardin des Chartreux avec Espèces Parmi’Lyon. Troc de graines, de plantes et d’outils sont aussi au programme. N’oubliez pas non plus d’entrer dans la cabine à rêves, pour imaginer un futur plus engageant tous ensemble. D’ailleurs, vert et rêve se font reflets l’un de l’autre. > Station Mue, cours Charlemagne (Lyon 2e) / www.les48h.fr

18 SPOT / Mai 19

© Uriel Soberanes - Unsplash

LES 48H DE L’AGRICULTURE URBAINE


04 MAI 19

& 05

MAI 19

JAPAN TOUCH HARU ET GEEK TOUCH FESTIVAL

JAPAN TOUCH / Le festival geek, pop et manga en fait retomber plus d’un en enfance. En serez-vous ? Les accros de la manette sortiront volontiers de leur monde virtuel pour se rendre au salon. Une “geek zone” doublée d’un espace jeux vidéos, ça ne se refuse pas. Un grand pan de la Japan Touch est dédié au cosplay, avec défilé et concours. À noter, le nombre impressionnant de conférences (preuve que tout ça, c’est du sérieux). On parlera création de chaînes YouTube, consentement dans le milieu du cosplay, mixité dans les jeux vidéos ou harcèlement scolaire. Mais histoire de rigoler aussi, on pourra s’initier au sabre laser, fabriquer sa propre baguette magique, participer à la compétition Just Dance ou rencontrer ses YouTubeurs préférés ! Enfn, sachez qu’une salle a été dénommée “Totoro”, et rien que ça, ça donne envie d’y aller. > Eurexpo Chassieu (T5 ou L100) / De 10 à 13 € par jour, 16 € pass w-e, gratuit pour les enfants / www.japantouch-haru.com

04 MAI 19

> 11

MAI 19

LYON IMPROV’FEST

FESTIVAL / Improviser, étonnamment, ça ne s’improvise pas. Une semaine durant, venez vous familiariser avec cet art difficile ! This is l’occasion ou jamais. Et si on écrit en anglais, c’est parce que le festival international d’improvisation emploiera le langage d’outre-manche. Bon à savoir avant de se lancer. Le festival reçoit de multiples artistes étrangers de grand talent et vous propose des ateliers en leur compagnie. Le choix est large, allant du style clownesque à la prise de risque, de l’usage du corps sur scène à l’expression du monologue, en passant par le questionnement sur le genre des personnages. Et si l’approfondissement - ou la découverte des ficelles de l’art de l’impro ne vous tente pas, vous pouvez vous installer confortablement dans un fauteuil et assister à l’un des 20 spectacles présentés, histoire de, tout de même, profiter. > Improvidence Café-Théâtre (Lyon 3e) / De 6 à 16 € www.festival-improvidence.com

Mai 19 / SPOT 19


ÉVÉNEMENTS TEXTE : ALICE FORGES

11 MAI 19

& 12

MAI 19

MARCHÉ ETSY

11 MAI 19

& 12

MAI 19

BRIQU’EXPO

LEGO / Les architectes, maçons et constructeurs passionnés de Lego ne manqueront pas le salon Briqu’Expo. L’avantage, disons-le, c’est qu’il n’y a là nul besoin de grue, de pelleteuse, ni de béton à couler. Les bâtiments Lego se construisent par simple superposition, et tiennent dans votre garage. Seul défaut : on ne peut pas y habiter, à moins d’être un lilliputien. Nous, on serait plutôt du genre maison basique, avec une porte et deux fenêtres, qu’on fabriquait avec les cousins en vacances chez Mamie. Ici, on est sur du grand art, des répliques de villes, des bâtisses grandioses représentant une époque révolue, des univers fantastiques soigneusement échafaudés, aux décorations réfléchies... qui demandent patience et application. 800 m2 d’exposition donc, et plus de 100 mètres de rails avec trains miniatures. De quoi avoir envie de rétrécir pour entrer dans ce tout petit monde, à l’abri de la réalité. > La Pastorale, Centre Culturel de Champvillard, 69 540 Irigny  11/05 de 10h à 19h, 12/05 de 9h à 17h / Adulte 4€, -15 ans 2€, gratuit -5 ans / www.rhonealpes.briquexpo.org 

20 SPOT / Mai 19

© L’Encrerie Marine

ARTISANAT / 35 créateurs exposeront leurs œuvres chez In-Sted durant deux jours. De quoi dénicher petites trouvailles et bonnes idées ! Etsy, c’est un marché en ligne où tout créateur aux mains d’or peut poster ses travaux et les vendre. Parfois, le marché se re-matérialise et l’on revient aux bonnes vieilles habitudes : un marchand, un client, qui se retrouvent devant un étal en trois dimensions dans la vraie vie ! Parmi les créations originales à découvrir : les bijoux de Sophie et Renée, la décoration toute douce de Phileas Handmade, les céramiques de Picotti Picotta, les textiles pour enfants de l’Herbe qui danse, les chouettes cartes de Bernadette Éditions... Couleurs et matières se marient, se déclinent, se dérangent et se rabibochent. De quoi remplir votre panier non-virtuel à en faire craquer les anses et stimuler votre imagination ! >  11/05  de  10h  à  20h,  12/05  :  de  10h  à  18h In-Sted, 6 rue de la Part-Dieu, Lyon 3 (T1 arrêt Liberté) Évènement Etsy Made In France Lyon sur Facebook

17 MAI 19

& 18

MAI 19

ULTRA BOUCLE DE LA SARRA

COURSE / L’Ultra Boucle de la Sarra revient vous faire tourner en rond pour une septième édition. Il faut bien l’avouer : on les trouve un peu zinzins, les participants de l’Ultra Boucle. Sur les 2 km de circuit et 90 m de dénivelé positif, il leur faut grimper les 563 marches d’escalier de la montée Nicolas de Lange. Oui, mais multiplié par le nombre de tours effectués, c’est carrément dans la stratosphère qu’on arrive ! Tous ces fadas atteints d’”hamsterite aigue” peuvent concourir en relais à deux ou trois (ce sont sans doute les plus sains d’esprit). Les autres font chauffer leurs cuisses et mollets en parcours solo, sur 6h, 12h (nouveauté 2019) ou... 24h. Vous avez bien lu. Heureusement que le chemin de cette petite promenade de santé est agréable, sur les pentes de la colline de Fourvière. Pas vraiment de quoi se lasser de la vue, bien qu’admirée à maintes reprises. Le gagnant de l’édition 2018, Christophe Anselmo, a couru 89 boucles, soit 181 km (et plus de 50 000 marches !), sur le circuit des 24h solo. Record à battre ! > Sur la piste de la Sarra (Lyon 5e) / De 40 à 70 €  www.ultraboucledelasarra.com


18 MAI 19

LES BONS PLANTS

18 MAI 19

> 25

Ǡƅ̻ǘ̻ȳǚǚǣǖȨ

Location UP PADDLE KAYAK YA - CANOE - STAND A A

̲ partir du

15 Avril v

2019

Réservation et renseignement

LYONCANOE.COM

©G. Reboiisson

FESTIVAL / Une dix-huitième édition sous le signe du zérodéchet et de la préservation de l’environnement pour le festival éco-citoyen de Villeurbanne ! Les Bons Plants, c’est avant tout bien faire pousser les petites graines. Aussi, le festival mise sur la jeunesse au travers d’ateliers pour sensibiliser les plus petits aux bons gestes envers notre copine, la nature : sculpture d’argile, fabrication de savons ou encore d’instruments avec le “jardin sonore d’Alfred”... Les associations présentes (Ligue de Protection des Oiseaux, Naturama, France Nature Environnement) prodiguent aux gamins comme aux parents de bons conseils. Les plus téméraires s’initieront à l’accro-branche, les plus fatigués profiteront de la promenade en calèche... la mini-ferme pédagogique devrait ravir les tout-petits avides de croiser le chemin d’une biquette ou d’un poney. Les bons plants sont économiques, écologiques, et vous apprennent à retourner le terreau de l’esprit pour favoriser les idées fertiles ! Arrosez d’un peu de rigolade, laissez mûrir sous les rayons de la créativité, et la récolte sera bonne. > Au Parc naturel de la Feyssine (Villeurbanne) / Accès libre De 14h à 22h / www.viva.villeurbanne.fr

MAI 19

OPEN PARC DE LYON

TENNIS / Troisième édition pour ce tournoi ATP 250 avec du beau monde sur les courts. Ceux dotés d’une ouïe fine les entendront ahaner depuis le coin des canards, à l’entrée du parc. Qui ? Les tennismen, bien sûr ! Ils fouleront la poussière des courts en terre battue sur cinq terrains, dont quatre annexes accessibles gratuitement pour le public. Les professionnels de la raquette seront de sortie dans le joli Parc de la Tête d’Or. Non pour y flâner ou s’essayer au petit train, mais bien pour disputer des matches de qualité, évitant de tomber dans les filets de l’adversaire. L’Américain John Isner (9e au classement ATP), le Tchèque Tomas Berdych (finaliste 2017) ou notre champion national Jo-Wilfried Tsonga échangeront revers et slices lors du tournoi. > Au Parc de la Tête d'Or (Lyon 6e) / De 15 à 55 €  / www.openparc.com

8QH %L ªU H $PL  $PL &DYH ¢ %L ªU HV   '«JXVW DW L RQ   *U RZO HU V /XQGL   K K _  0DU GL  DX 9HQGU HGL    K  K   K K _  6DPHGL   K K

JXL O O DXPHHW FRQV W DQW #O DSO DQW HGXO RXS FRP ZZZ O DSO DQW HGXO RXS I U

© Open Parc de Lyon Mai 19 / SPOT 21


ÉVÉNEMENTS © Manu Dreuil - Flickr

TEXTE : ALICE FORGES

18 MAI 19

UNE NUIT AUX MUSÉES

CULTURE / Les musées lyonnais ouvrent leurs portes au soir tombant pour cette 15e édition de la Nuit Européenne. Les amateurs de culture ne manqueront pas cette nuit annuelle dans laquelle l’art ou l’histoire se rendent accessibles aux noctambules. Les enfants apprécieront notamment le Musée Lugdunum, par exemple, qui se transformera en salle de jeux géante de 19h à 23h. Côté Musée des Confluences, de 19h à minuit, focus sur les insectes : dégustations de criquets, découverte de la vie sexuelle des bestioles (le green porno en courts-métrages), siestes sonores ou fabrication d’origamis de scarabées... La jeunesse est aussi mise en valeur. Le Musée d’Art Contemporain accueillera le public jusqu’à 23h : en supplément de la visite de l’exposition, sera donné le spectacle “1 ado, 1 œuvre” avec des jeunes de 16 à 21 ans qui entrent en relation avec une réalisation artistique. Au Musée des Tissus et Arts Décoratifs, ouvert jusqu’à 22h, s’exposent des travaux réalisés par des élèves de la 5e à la classe prépa art ! Au Musée des Beaux-Arts, jusqu’à minuit, on donne carte blanche aux étudiants de l’ENSSIB. Déambuler parmi les statues à une heure habituellement interdite, contempler quelque tableau des siècles passés avec le frisson de la visite impromptue, il y a bien là de quoi se faire des films ! Quoi ? C’est déjà fait ? > Musées participant à la Nuit Européenne / www.lyon.fr 

18 MAI 19

& 19

18 MAI 19

& 19

MAI 19

REPTILYON

SALON / Vous avez le sentiment d’être tombé dans un terrarium grandeur nature dont vous seriez l’un des composants ? Au vu de la foule de bestioles qui grouillent à vos côtés (et l’on ne parle pas des visiteurs !), ce doit être normal. Ça rampe, ça glisse, ça fourmille, ça pullule et ça se carapate... Si vous pensez accoler le suffixe -phobe à n’importe quelle famille de bébêtes pour vous caractériser, passez votre chemin. Amphibiens, insectes, arachnides : nombreuses sont les espèces avec lesquelles se familiariser chez les 95 exposants, c’est l’occasion ou jamais. Le salon insiste sur la pédagogie, notamment pour les plus petits ! Reptilyon propose également des activités insolites, comme la dégustation de vers et grillons ou l’atelier de manipulation de reptiles... Et gare à vos gamins. S’ils tombent en amour devant ce mignon petit python qui sifflote, l’air ingénu, vous pourriez bien devoir le ramener à la maison. > Espace 140 de Rillieux-la-Pape (20 min. de Lyon) / De 9h à 18h / De 5 à 8 € gratuit -10 ans / www.reptilyon.com

MAI 19

FESTIVAL / Gambader gaiement parmi les fleurs, se plonger dans un spectacle ou découvrir la nature en famille... Oui ! Ça sent bon le printemps et la Fête de l’Iris du côté d’Oullins. C’est une jolie fleur que nous fait là encore Oullins. Un vrai bouquet d’activités où nature et culture ne s’opposent pas, mais se marient joliment dans le parc de Chabrières. On prend un peu de hauteur avec cette édition sur le thème de l’envol. L’occasion inespérée, donc, de fabriquer un nichoir à pipistrelles (oui, oui !), de participer à l’atelier rempotage, de partir à la grande chasse aux livres, de pénétrer les secrets des abeilles... Côté spectacles, on admirera les Filles de l’Air par la compagnie des Baladins du rire, on tremblera pour les acrobates aériens des P’tits Bras, on rira avec les experts de la STRING (Structure territoriale de recherche intégrée sur la nature globale) qui nous font découvrir la biodiversité, non sans humour. Pour les petits comme les grands (les moyens aussi, évidemment), le programme sera riche et ô combien vivant. Une petite brise légère qui nous porte joyeusement vers les beaux jours de l’été. Il suffit de déployer ses ailes, et de se laisser porter ! > Parc Chabrières à Oullins / 18/05 : De 14h à 19h, 19/05 : De 10h à 19h / www.oullins.fr

22 SPOT / Mai 19

© Reptilyon

FÊTE DE L’IRIS


19 MAI 19

COURIR POUR ELLES

CARITATIF / Courir pour elles, c’est courir pour celles qui ne sont pas pour l’instant en état de participer. Un concentré de bonnes ondes et de sororité. C’est une grande vague de “girl power” qui défile dans le Parc de Parilly. Les courses et la marche sont réservées aux femmes qui se mobilisent pour leurs camarades de même sexe, touchées par les cancers dits “féminins”. L’année passée, 16 000 femmes s’étaient rassemblées pour la cause. Outre les traditionnelles courses (5 et 10 km) et la marche (5 km), cette édition propose une séance de yoga. Une façon d’associer celles qui n’ont pas encore l’énergie nécessaire pour courir, avec un atelier tout en douceur. Courir pour Elles récolte des fonds pour offrir des séances d’activité physique adaptée aux femmes soignées sur le territoire lyonnais. L’association agit également sur le terrain de la sensibilisation et de la prévention. Chaussez vos baskets, et que cela vous donne... des “elles” ! > Au Parc de Parilly / Yoga, marche 5 km et course 5 km : 22 €, course 10 km : 27 € / www.courirpourelles.com 

e L’aventure urbainn

4

PARCOURS

LE S ÂG ES / TTOO US LE S NI VE AU X

j i n 2-PPRRIEIEST.FRR ju p o u r lleS : W15 VILLLLEE---SAINT WW.VI INSCRIPTION

NOU

Réalisation : Ville de Saint-Priest, service R v communication - Févvrier 2019 - Impression : Imprimerie Ranchon

P r é p a r e z - v o0u19s!

RAID VEAU FA ACCE MILLE SSIB I AUX PERS LE PORT ONNES E US DE H ANDIC ES AP !

F FM

© Strickler.D

107.3

23 MAI 19

> 26

MAI 19

GYPSY LYON FESTIVAL

MUSIQUE / Le Gypsy, qui marque l’entrée dans la saison chaude des festivals lyonnais, fête ses dix années d’existence. Et qu’ça swingue ! Festif et convivial : deux termes qui dépeignent le Gypsy Lyon Festival sur la toile déjà bien colorée des concerts lyonnais. On s’évade, le temps de quelques heures, du côté Est de l’Europe, histoire de vibrer dans l’énergie de ses fêtes, sa tonitruante folie et ses harmonies décuplées en puissance. On notera le passage des Doigts de l’Homme, qui grattent amoureusement les cordes de leurs dames de bois depuis 2004... Des professionnels du jazz manouche qui n’en sont plus à leur première scène. Captain Stambolov, “musique balkanique turbo-futuriste”, ça devrait plutôt secouer des écoutilles. Et puis, le quatuor de chanteuses Les Balkanes, à ne pas rater. Une touche de mémoire sur la palette poético-chansonnière du festival vient compléter le tableau : Padam Partie fredonnera des standards des “zazous” qui, sous l’Occupation, préféraient à la guerre la chansonnette. >  Place Bertone et Parc de la Ceriseraie (Lyon 4e) / De 17h à 01h Participation libre / www.gypsylyonfestival.com

Mai 19 / SPOT 23


ÉVÉNEMENTS

© Extra! Soul Train - Laurie Diaz

TEXTE : ALICE FORGES

25 MAI 19

> 02

JUIN 19

NUITS SONORES : EXTRA!

NOTE SÉLECTION / Le “off” plus si “off” que ça de Nuits Sonores affiche une programmation déjantée comme on aime. Lisez plutôt. Ça commence fort avec une plongée dans l’est américain des années 90 à la Cimenterie d’Albigny-sur-Saône, samedi 25 mai. Un spot décalé en mode friche industrielle, à investir de résonances disco, hip-hop et funk, qui retentiront sur le béton. Dimanche 26 mai, c’est Caluire-et-Cuire qui régale. Art Feast x Laverie vous récurent des pieds à la tête au Gogo Car Wash, à vous faire rutiler les jantes et les oreilles. La Boucherie Vegan s’installe au Jardin Perché, avec le collectif The Dare Night. La semaine défile avec son lot de folies propres aux Extra!. Mardi 28 mai, on échauffe ses cordes vocales au French Karaoké : vous pourrez cesser de baragouiner de l’anglais approximatif : tous les standards des années 90-2000 seront traduits en français. Ce sera sûrement moche, oui, mais rigolo. Jeudi 30 mai, on ne sait plus où donner des tympans. Hammam Disco pour transpirer des paillettes sur un corps fluorescent ? 80 ans de Batman ? Croisière sur le Loveboat pour s’ambiancer sur les flots de l’amour (jusqu’au 1er juin, 4 départs par jour) ? Les trois derniers jours sont les plus chargés en événements. Samedi 31, on passe d’une ambiance norvégienne au Périscope à un bal joyeux (charleston, house et hip-hop) mené par un orchestre place des Célestins. Pensez à un programme d’étirement digital avant de participer au tournoi international de catch de pouces. C’est du sérieux, on n’est pas là pour perdre. Samedi 1er juin, on peut s’éclater dans la gaie catastrophe de la Fête foirée, place Chazette (Lyon 1er), composer ses propres titres à la manière des rockeurs lyonnais de la fin des années 70 à la bibliothèque de la PartDieu ou déguster, place Saint-Louis (Lyon 7e), une association gastronomique audacieuse (qui veut tester le couscous-Sancerre ?). Les Extra! s’achèvent dimanche 2 juin... Un dimanche à chiller aux Halles du Faubourg, en esquissant quelques pas de danse ou en s’adonnant à l’atelier de yoga... Ou bien à faire glisser ses roulettes au skatepark du Parc Blandan. Vraiment, c’est Extra! >  Entrée libre / Toute la programmation sur www.extra.nuits-sonores.com

24 SPOT / Mai 19

01 JUIN 19

& 02

JUIN 19

JOURNÉES GALLO-ROMAINES

HISTOIRE / Les ennemis de Rome débarquent à Vienne. Pourquoi à Vienne et pas à Rome ? Parce que ce sont les journées gallo-romaines de Vienne. Faut suivre, un peu. Ils ne font pas les malins, les Romains. Ces deux premiers jours de juin, tous leurs ennemis se fédèrent pour les attaquer : Gaulois, Carthaginois, Hoplites... menés par de grands chefs : Vercingétorix, Attila, Hannibal. Ah, ça rigole moins dans les orgies, hein ! Trois cents artistes et passionnés vous plongent dans l’époque galloromaine, sans nul besoin de potion magique : un peu d’imagination suffit, doublée de l’art de la reconstitution historique. Récits contés de grandes batailles, démonstrations d’artisanat avec techniques anciennes (bronze, mosaïques, cuir), présentation de vêtements ou combats de gladiateurs : le programme est riche pour présenter au public la vie quotidienne et militaire des Gallo-romains. Lacez vos caligae, mettez-vous en tortue, et c’est parti pour la glorieuse épopée. Les sesterces ne sont pas acceptées pour payer l’entrée. > Musée de Saint-Romain-en-Gal (A7 sortie Vienne) / 10h à 19h / 1 jour : de 6 à 10 €, 2 jours : de 9 à 15 €, gratuit -18 ans / www.musee-site.rhone.fr


01 JUIN 19

& 02

JUIN 19

LA BROCANTE DE LA CROIX-ROUSSE

)*+@B9:H:CI>:GH9:G6C9DCCw:

9DCIA6<G6C9:IG6K:GHw:9J?JG6P<I?R:I<G®9

96CHA:B6HH>;?JG6HH>:C

hbdciV d c  Z Y  g j oaÈV^ge Z g ^ e h Z G

\cZh

© xxx

8dcXZei^dc/88E7"9Vc^Za<^aaZi$D[ÑXZYZIdjg^hbZIZggZKVahZg^cZ

BROCANTE / La Croix-Rousse se couvre d’étals, de fripes et de bricà-brac pour deux jours pour cette 9e édition. L’association Solidarité Afrique récolte ainsi des fonds pour ses actions ! Vous souhaitez vous débarrasser de la vaisselle fleurie, d’un goût douteux, de votre grand-tante ? Du vélo du petit dernier, qui préfère le skate désormais pour faire comme les copains ? De vos vieux albums qui entretiendront la nostalgie du chaland appâté par ses souvenirs de jeunesse ? Alors, prenez place (inscriptions jusqu’au 28 mai). C’est du côté de la Mairie du 4e que vous retrouverez la buvette, la friperie et le stand de l’association Solidarité Afrique. Depuis 1992, elle donne un coup de pouce à la jeunesse en l’engageant sur des projets de solidarité locale et internationale, notamment en Afrique de l’Ouest. L’an passé, 500 exposants avaient participé à la brocante, pour le plus grand plaisir des chineurs de printemps. Vendeur, acheteur ou simple flâneur nez au vent sur le plateau de la colline, qu’importe ! Vous y trouverez forcément votre bonheur. >  Croix-Rousse  (place  et  boulevard),  Lyon  4  (Métro  C)  /  Entrée  libre www.solidarite-afrique.com

02 JUIN 19

RUN’EAT

COURSE / Courir, c’est bien beau, ça fait les gambettes fines et le ventre plat, mais ça creuse. Run’Eat a la solution à cette fringale post-running. L’idée, c’est quand même de participer avec des copains-copines, c’est plus rigolo. 10 kilomètres chronométrés attendent les gourmands qui avalent les distances et salivent du repas à dévorer à l’arrivée. Attention, seuls les plus de 16 ans peuvent concourir. On fait un petit tour du Lac des Eaux Bleues, avec une collation au 5e kilomètre, histoire de se préparer au festin qui s’annonce. Déjà, ça gargouille sévère. Si vous avez l’estomac dans les talons, levez les pieds ! Une fois la ligne franchie, c’est un barbecue bien mérité que les sportifs pourront engloutir. Les compétiteurs seront cuits, la viande aussi. Une course à point. > Grand Parc Miribel-Jonage (A42 dir. Genève) / Départ 9h30 / 15 € course seule, 25 € avec barbecue / www.runeat.fr

FETE DE LA VVALSERINE ALSERINE SAUVA AGE DIMANCHE 16 JUIN UIN 2019 10H30 à 17H30

A VALSERHONE Bellegarde-sur-Valserine

Nombreuses animations t gratuite t s LE LONG DE LA RIVIERE

Purement Nature

D[ÑXZYZIdjg^hbZ ¾7ZaaZ\VgYZ"hjg"KVahZg^cZ6^c I# ((%)*%)-)-+- lll#iZggZkkVahZg^cZ#[g


TEXTE : ROMAIN VALLET

En été, le plateau devient le terrain de jeu des vaches d’alpage.

PLATEAU DE SOLAISON (74)

LE SOLEIL EN TOUTE SAISON

D’une altitude moyenne de 1 500 mètres, ce plateau de Haute-Savoie bénéficie d’un bon ensoleillement et offre des activités et des randonnées tout au long de l’année.

P

erché au-dessus de la vallée de l’Arve, à un peu plus de 2h de Lyon (via l’A40 et l’A42), le plateau de Solaison se situe sur le territoire de la commune de Brizon, petit village haut-savoyard de moins de 500 âmes. L’hiver, les habitants de la vallée y montent pour échapper aux brumes et y pratiquer ski de fond, raquette, luge, etc., sous le soleil. Mais avec ou sans neige, Solaison offre aux amoureux du grand air un formidable terrain de randonnée. L’une des randos les plus faciles (niveau bleu) est celle qui serpente sur 3 km (et 375 m de dénivelé positif) jusqu’au sommet de la pointe d’Andey, à 1 877 m. À l’arrivée, superbe vue sur la chaîne du Bargy, les Aravis, le Léman (par temps clair). La balade peut être effectuée en famille (à partir de 7 ans) et avec des animaux (tenus en laisse), mais pensez tout de même à surveiller vos enfants une fois au sommet, car la falaise est abrupte et tombe à pic… Autre randonnée, un peu plus difficile mais largement faisable : le tour des rochers de Leschaux, une belle boucle de près de 8 km (comptez environ 3h30), vous mènera à travers les alpages et vous fera passer par les cols de Solaison et de Cenise. Près de l’arrivée, la grotte de la Glacière recèle un névé permanent et procure un froid surprenant mais bien agréable par temps de grosse chaleur ! Envie de vous laisser guider ? L’office du tourisme propose différentes prestations accompagnées. L’une d’elles vous emmène, durant une demi-journée, sur les traces des animaux du plateau : bouquetins, gypaètes, marmottes et autres tétras-lyres (une espèce protégée de coqs de bruyère sédentaires). Une autre, nocturne, vous fera découvrir la voûte céleste et reconnaître les constellations (du 21 juin au 21 septembre). Pour un anniversaire d’enfant original (de 5 à 10 ans), il est possible de réserver un après-midi jeux, avec ou sans tipi. Bref, quelle que soit la saison, il y a toujours quelque chose à faire à Solaison !

26 SPOT / Mai 19

POUR UNE NUIT (OU PLUS) SUR LE PLATEAU

Dans le Jura ou dans les Alpes, une fruitière, c’est le lieu où on transforme le lait cru en fromage. C’est aussi l’ancienne fonction du gîte du plateau de Solaison, qui comprend 36 couchages et une grande salle de réception pouvant accueillir jusqu’à 60 convives. Idéal pour les cousinades des grandes familles et les réunions de groupe ! Autre possibilité qui s’offre à vous, pour cinq ou six personnes : le joli chalet familial de Solaison, situé juste à côté, sur un terrain de 850 m2 et entièrement rénové il y a quatre ans. On y trouve un piano, une chaîne Hi-Fi, des livres, des jeux… mais ni télévision, ni Internet ! Pour les citadins accros aux notifications sur leurs téléphones portables, c’est l’assurance d’une cure de sevrage anti-écrans.

© DR

DESTINATION


BALADE DEPUIS LE PLATEAU DE CENISE

Pas rassasié par les randos que nous vous avons suggérées sur le plateau de Solaison, vous en redemandez ? Alors, essayez celui de Cenise, tout proche. Là aussi, de belles balades s’offrent à vous. L’une de nos préférées vous emmènera en 1h30 jusqu’au lac de Lessy, mignon petit lac d’alpage niché dans une combe au pied du pic de Jallouvre, du Buclon et de l’Aiguille verte, à 1 730 m d’altitude. On peut y pêcher la truite mouchetée (également appelée saumon de fontaine ou omble de fontaine) : il y a une dizaine d’années, des alevins de cette espèce amatrice d’eau claire et fraîche ont été réintroduits dans le lac. Ou bien on peut aussi laisser les poissons tranquilles et tout simplement siroter un verre à la buvette du lac !

BIEN MANGER

Le plateau de Solaison compte pas moins de cinq restaurants, où vous pourrez vous régaler de spécialités savoyardes : charcuteries et fromages, bien sûr, fondues (garantie sans fil dentaire !), raclettes et autres tartiflettes, mais aussi beignets de pommes de terre, sorte de cousins montagnards des rapées stéphanoises. Le rabolet (ou farcement, farçon ou farçi), quant à lui, est un plat sucré-salé qui remonte au Moyen-Âge et qui mêle patates (parfois bardées de lard) et fruits secs. Concluez le repas avec un morceau de tomme et une part de gâteau de Savoie ou de tarte aux myrtilles, et vous serez bons pour une longue séance de marche digestive sur le plateau… On recommande particulièrement les restaurants Chez Gaston et La Bruyère.

En descendant du plateau, après Brizon, vous passerez forcément par le Mont-Saxonnex, qui mérite bien une petite halte. Au centre du village, la chapelle de Pincru, avec ses ardoises et son beau clocher à bulbe typiques du style architectural de la région, a été construite en 1664 (une date facile à retenir !) par des paroissiens ayant fait fortune en Allemagne. À l’intérieur, joli retable du XVIIe siècle évoquant le mariage de Marie et Joseph. Juste à côté, n’hésitez pas à vous ravitailler à la boucherie-charcuterie Cailler, où vous trouverez d’excellents produits locaux. Vous pouvez alors redescendre dans la vallée par la route de Bonneville (plus directe mais étroite, sinueuse et pleine de virages sans visibilité : à déconseiller en hiver !) ou bien par la route de Cluses. Dans ce cas, vous passerez devant l’édifice le plus imposant du village : l’église Notre-Dame de l’Assomption, édifiée au XIXe siècle dans un style néoclassique et qui domine toute la vallée de l’Arve depuis un piton rocheux. Visible de loin, c’est en quelque sorte le symbole de cette commune en forte croissance démographique qui compte aujourd’hui près de 1 700 habitants. Le Mont-Saxonnex est lui aussi un terrain de prédilection pour les randonneurs : parmi ses plus belles balades, citons celle (facile) qui monte jusqu’au lac Bénit, à 1 477 m d’altitude.

© Cé”dric Brun

© Benoit Brassoud

UNE VISITE AU MONT-SAXONNEX

« L’ÉGLISE NOTRE-DAME DE L’ASSOMPTION, ÉDIFIÉE AU xIxE SIèCLE DANS UN STYLE NÉOCLASSIQUE DOMINE TOUTE LA VALLÉE DE L’ARVE DEPUIS UN PITON ROCHEUx »

© xxx

PRATIQUE > PLATEAU DE SOLAISON : Office du tourisme Faucigny-Glières : 23 rue Pertuiset à Bonneville (04 50 97 38 37) / www.tourisme-faucigny-glieres.fr > BIEN MANGER : Chez Gaston : 04 50 96 91 69 / La Bruyère : 04 50 89 44 20  > POUR UNE NUIT (OU PLUS) SUR LE PLATEAU : Gîte La Fruitière : 04 50 96 93 56 / www.gite-la-fruitiere-solaison.com Chalet de Solaison : 04 50 98 19 08 > UNE VISITE AU MONT-SAXONNEX : www.mont-saxonnex.info

Mai 19 / SPOT 27


CARNET D’ADRESSES TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

STÉ E T A T O P S S! U O V R U O P *****

*****

KARGO KULTE Kargo de jour. © JC

MOTO / “Il portait des culottes, des bottes de moto, un blouson de cuir noir avec un aigle sur le dos. Sa moto qui partait comme un boulet de canon, semait la terreur dans toute la région” chantait Édith Piaf. Désormais, les amateurs de la Môme et de montures mécaniques ont leur repaire. Son nom : Kargo Kulte. À l’origine de Kargo Kulte, des balades en moto à l’itinéraire surprise qui se terminaient souvent par un bon gueuleton. Les motards aimant se rencontrer, il leur manquait un troquet à eux et, surtout, un endroit où bricoler. C’est là que naquit ce nouveau coffee shop. Installé à la Guillotière (évidemment) et au beau milieu des dernières boutiques pour motards, Kargo Kulte propose à la fois un espace pour faire une pause ou bichonner les montures. Dans un décor brut et branché, on peut prendre un petit café (torréfié par les locaux de OCBR) ou manger l’un des bons petits plats en bocaux de La Tête dans le local (Lyon 7e). Sans oublier les délicieux desserts de Piece of Cake, qui transforment le plus bourru des Hells Angels en doux agneau. Les bricoleurs ont la possibilité de louer un pont à l’heure et d’utiliser tout l’outillage nécessaire à leurs opérations. En cas de pépin, un coach est là pour les aider. C’est un peu le repaire de Sons of Anarchy où les hipsters ont remplacé les loubards. > Kargo Kulte / 12 avenue Jean Jaurès (Lyon 7e) / Du mardi au vendredi de 8h à 19h - Samedi de 10h à 19h - Dimanche de 11h à 18h Menu de 12 à 17 € / 04 37 66 32 16

RAGNARÖCK

« DREAMAWAY NOUS RÉGALE AVEC UN JEU DE RYTHME EN RÉALITÉ VIRTUELLE SIGNÉ WANADEV »

28 SPOT / Mai 19

GAMING / Débarqué en terrain asgardien, vous voilà à la tête d’un drakkar. Votre job : à l’aide de votre marteau, battre la mesure et donner le rythme à vos rameurs vikings. Le but final est de passer la ligne d’arrivée avant vos concurrents pour enfin profiter des richesses du Valhalla. Une nouvelle fois, DreamAway nous régale avec un jeu de rythme en réalité virtuelle signé Wanadev (Lyon) et inspiré de Guitar Hero. Sans difficulté particulière, il suffit de taper au bon moment sur des runes pour avancer. Enchaîner les sans-fautes permet même de débloquer des boosts pour vos rameurs. Hyper-facile à prendre en main, le jeu nécessite juste un peu de sens du rythme sur des morceaux originaux et entraînants. Des geeks aux enfants, en passant par les vierges en matière de jeu vidéo et de VR, tout le monde se laisse prendre au jeu. En multijoueurs, en plus de mettre la pâtée à ses concurrents, on apprécie encore plus de les entendre râler à chaque raté ! Un jeu qui tapera dans l’œil (unique) d’Odin ! > Chez DreamAway / 7 quai du Général Sarrail (Lyon 6e) / Du mardi au dimanche / De 16 à 35 € www.dreamaway.fr


TIARA MILO

La première collection de Tiara Milo est inspirée de la faunen et de la flore. © Tiara Milo

BIJOUX / Amoureux de belles pierres et de travail d’orfèvre, ce nouvel atelier boutique ne manquera pas de vous faire rêver. Et peutêtre même de vous faire craquer. Après s’être rencontrées sur les bancs de la Haute École de Joaillerie, Mathilde et Lara ont inauguré Tiara Milo il y a quelques jours au cœur du quartier Ainay (Lyon 2e). Passées par des maisons prestigieuses de la place Vendôme, les jeunes femmes viennent de lever le voile sur leur toute première collection. Or et pierres précieuses s’unissent en hommage à la nature pour donner vie à une vingtaine de colliers, bagues et autres boucles d’oreille. En marge de cette première collection, Lara et Mathilde sont aussi des expertes de la création sur mesure. Là, les deux jeunes femmes s’évertuent à saisir les désirs profonds des clients pour créer des pièces uniques. Évidemment, on parle ici d’artisanat d’art et d’excellence, les tarifs sont donc élevés mais pas prohibitifs. Le premier bijou de la collection s’affiche à 480 € pour une bague en forme de branche de cerisier. Enfin, en raison de toute l’opacité et du manque d’éthique qui entourent le marché de l’or, il est bon de noter que Tiara Milo travaille exclusivement (hors apprêts) avec de l’or recyclé. Reste à trouver le budget pour payer rubis sur l’ongle. > Tiara Milo / 32 rue Auguste Comte (Lyon 2e) Du mardi au samedi de 10h à 19h / www.tiaramilo.com

BALADES GOURMANDES PAYS DE L’ARBRESLE

« PASSÉES PAR DES MAISONS PRESTIGIEUSES DE LA PLACE VENDôME, MATHILDE ET LARA LèVENT LE VOILE SUR LEUR TOUTE PREMIèRE COLLECTION » Hard as a (Ragna)rock © Wanadev

A 20 KM

DE LYON

A la journée ou sur deux jours, partez en balade et dégustez lors de la pause un savoureux pique-nique de produits locaux

Infos et réservations sur www.arbresletourisme.fr Mai 19 / SPOT 29


IN THE WOUP

LE LYON DE...

Pas facile de choisir, mais petit coup de cœur pour l’opéra (1), qui a réussi sa fusion entre Histoire et modernité. Je trouve aussi formidable qu’ils laissent les danseurs utiliser le parvis, la culture avant tout !

Le lieu ou activité lyonnais(e) que vous n’avez pas testée et que vous rêveriez de découvrir ?

Toujours pas eu le temps d’aller aux Nuits de Fourvière. Avec un décor pareil, l’ambiance doit être magique.

Un resto en amoureux ?

N’importe quel resto tant je suis avec ma chérie #romantiquelemec.

Soirée improvisée ? Quel est votre plan-de-secours-qui-marche-àtous-les-coups ?

Alors là, facile ! Chez Marco, au restaurant la Piazetta, place Benoît Crépu, dans le Vieux Lyon. Des produits frais italiens extraordinaires et la bonne humeur du patron toujours au rendez-vous ! Et attendez de découvrir ses planches… hmmm.

Un(e) Lyonnais(e) qui gagne à être connu(e) ?

Il y en a tellement. J’en citerai deux : Ememem pour ses réparations urbaines et Cart’1 pour son style “aérien”. Gros fan des deux !

Votre expression / mot lyonnais(e) préféré(e) ?

Le terme “gone” m’a toujours fait sourire et je sais pas si je suis hors catégorie mais le graton, ça c’est une aventure culinaire.

On part en balade, vous m’emmenez où ? Quand vous quittez Lyon, où allezvous ?

Je fais souvent des week-ends entre amis à deux ou trois heures de Lyon maximum. On loue un chalet et c’est parti ! Jeux de société et grosse bouffe au programme.

Vos trois lieux lyonnais préférés ?

Les Pentes de la Croix-Rousse, pour le côté artistique où l’on retrouve pas mal de mes œuvres, le Parc de la Tête d’Or pour sa grande prairie et le Vieux Lyon, plus particulièrement le quartier Saint-Georges (3) pour ses pubs et petits restos.

3

Où vous retrouver sur le web et dans la vraie vie ? Vous pouvez pour l’instant me retrouver sur Instagram. Mon site web sera en ligne en fin d’année. Et dans la vraie vie, c’est moi qui vous trouverai.

© Photo by Jez Timms on Unsplash

PROCHAIN NUMÉRO.

30 SPOT / Mai 19

2

Direction les Monts du Lyonnais (2), ambiance Seigneur des Anneaux assurée.

© mll - Flickr

Votre monument lyonnais préféré ?

1

nupied - Flickr

Importé des terres de l’Est depuis déjà quelques années !

Pas si secrète que ça, la librairie Expérience (place Antonin Poncet, Lyon 2e) est juste magnifique pour les passionnés de bandesdessinées. Avec ses plafonds arrondis, on se croirait dans le trou d’un Hobbit.

© Guide de voyage Va

Lyonnais pur sucre ou importé ?

Votre boutique secrète dont vous allez quand même nous dire un mot ?

lacher- Flickr © Manuel Farn

Chaque mois, un•e Lyonnais•e se prête au jeu de l’interview pour nous parler de ses bons plans et ses coups de cœur. Pour ce numéro consacré en partie au street art avec Peinture Fraîche, c’est au tour d’In The Woup de passer au révélateur de nos questions. Le street artist lyonnais a pris l’habitude de coller ses mosaïques geekesques un peu partout sur les murs de la ville.

© In e Woup

TEXTE : JÉRÉMY CHAUCHE

LYOn En TErrASSES Avec l’arrivée des beaux jours, la rédaction a fait le tour des plus chouettes terrasses où profiter du bon air en sirotant un bon verre.

JUIN 2019 N°102 - Sortie le 5 juin


À Darrdil r lly et Villeurbanne ur an urba anne

Tramp ampolines s Funclimb Trailblaz azer Escap ape Game ap

Ouver O e t du mardi au diman im m che man et tous les jours pen pend dant les vacances ss scola airres s!

Une e entrée 2h Tramp p + Ninja achetée po é = Une entr ntrée 2h 2 Tramp po + Ninja offe p erte !** sur présenttation de ce coupo * Va alable du 01/04 0 / 19 au 31//0 08/ 19 9s pon pon, à Exalto Villeurbanne ou Exalto Darrdilly.

Parcours acrrobatiques en hauteuur Rallyes intérractifs Snack Anniversaire... À partir de e 12 € ! Ouvert tous les week-en nds et tous les jours penda ant les vacances scolairess !

Nin n nja Kar a aoké box Laser er

ACCESSIBLE EN TCL !


Profile for Magazine SPOT

QUE FAIRE LE WEEK-END A LYON ? Magazine SPOT Mai 2019 / Parcs animaliers  

QUE FAIRE LE WEEK-END A LYON ? Magazine SPOT Mai 2019 / Parcs animaliers  

Profile for lpsgre
Advertisement