Page 1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

DÉc. 19

n°176

MaGaZinE

la viE DES railS UNE ÉPOPÉE FERROVIAIRE Visite urbaine

GRENOBLOISE

noël vErt

Grand format

L’ÉCOLOGIE SOUS LE SAPIN

Mâcon VINS SUR VINS destination

GAGNEZ

DES volS En planEur

Mensuel gratuit WWW.SPOT-WEB.FR

Édition grenoble


ÉDITO/SOMMAIRE TEXTE : JÉRÉMY TRONC

P.4

DÉc. 19

P.6

n°176

En couverture : Le père Noël se met au vert. © Unsplash.

P.8

P.16

P.18

P.22

AMAZON INTErDITE ? Fin novembre, Amazon a dû retirer de la vente des décorations de Noël à l’image d’Auschwitz. Pas à son initiative mais après une requête du musée d’Auschwitz qui a repéré les objets sur le portail du géant américain. Peu interdit, le site de commerce en ligne exposait quelques jours plus tard des serviettes de plage d’un autre vendeur à l’effigie du camp de concentration, ornées de la devise Arbeit macht frei, le travail rend libre. Nouveau tollé. Les articles ont été retirés, mais les médias qui ont relaté les deux affaires auraient dû rappeler qu’Amazon a aussi été accusé à plusieurs reprises de laisser en vente des œuvres antisémites et négationnistes. La conclusion la moins inquiétante pour Amazon est que l’entreprise, à l’instar d’autres multinationales, ne s’embarrasse ni de morale, ni de considérations éthiques et écologiques pour faire des profits. N’oublions pas d’ajouter dans ce dossier à charge ses pratiques antisyndicalistes, les soupçons de fraude fiscale, les accusations de dumping, la destruction du commerce de détail et les conditions de travail extrêmes imposées à ses salariés. Alors on aura envie, peut-être, de se tourner vers une consommation plus responsable telle qu’on la valorise dans notre dossier.

P.26

P.4 I EN brEf Ut4M : renaissance. Bastille : objectif attractivité. Terre vivante squatte Arthaud... P.6 I VISITE UrbAINE La vie des rails à Grenoble. P.8 I GrAND fOrMAT Des achats plus responsables pour les fêtes de fin d’année. P.16 I EXPOSITIONS Femmes des années 40. 3 expositions à découvrir. P.18 I ÉVÉNEMENTS Pleins feux sur Saint-

P.28

P.30

Laurent. Illumin’ et vous ! Exposition fascinants félins. Le tympan dans l’oeil. Festival Jeunes Bobines. Derby de Chamrousse. Aux rires etc. Exposition L’art et la matière... P.26 I DESTINATION Mâcon, pour boire un canon. P.28 I cArNET D’ADrESSES La CuiZim’. C’midi. ADG 2. P.30 I cArNET D’ADrESSE ÉThIqUE Le Locafé.

Décembre 19 / sPot 3


EN BREF

Petit détour par Belledonne.

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

© Benoît Audigé

vErcorS : unE BiScuitEriE En GEStation

ut4M : rEnaiSSancE

TRAIL / Après une année sans édition, l’Ultra tour des 4 massifs est de retour en 2020, annoncent ses organisateurs. La course se déroulera du 16 au 19 juillet et proposera 3 nouveaux parcours. La tendance : multiplier les formats de course plus accessibles. Ainsi, l’Ut4M 20 Taillefer (23 km, D+ 1570 m) et l’Ut4M 20 Belledonne (21 km, D+ 1700 m) rentrent au programme. Ces deux formats, associés à l’Ut4M 20 Chartreuse et à l’Ut4M 20 Vercors, formeront la troisième nouveauté, l’Ut4M challenge 80. Cette course est intéressante  : les coureurs parcourront chaque jour environ 20 km sur chaque massif, soit au final 80km et 6000m D+. Les amateurs de trail auront donc le choix entre 13 courses, dont le redoutable Ut4M Xtrem, avec ses 160 km et 11  000 mètres de dénivelé positif à courir en solo.

BaStillE : oBjEctif attractivitÉ

TOURISME / La Bastille ne veut pas se contenter d’être le site le plus attractif de Grenoble. Elle veut faire mieux en 2020 et a commencé pour cela par recruter un nouveau concessionnaire pour le restaurant du Téléphérique. C’est l’entreprise O2 qui s’engage à redynamiser l’établissement et à le rendre plus attrayant en y apportant les rénovations nécessaires. Un nouveau concessionnaire devra aussi être trouvé pour la gestion du parcours aventure Acrobastille. Patricia Gallois, directrice de la régie, imagine enfin des projets tous azimuts pour l’ensemble du site : salle hors sac, balisage lumineux et site d’interprétation. Le programme d’animations sera renforcé afin d’approcher, et pourquoi pas dépasser le record de fréquentation de 2018 avec 317 500 visiteurs.

GaGnEZ

tranS’vErcorS norDic : vErS l’annulation ?

VTT / « Nous sommes désolés de vous annoncer que le Conseil d’administration de l’association Trans'Vercors est sur le point d'annuler l’édition 2020 de la Trans'Vercors nordic.  » Ce message inquiétant est visible sur le site de la Trans’Vercors  nordic. Malgré sa popularité et son importance, la course de ski nordique pourrait bien ne pas avoir lieu. Raisons invoquées par les organisateurs  : «  Le Conseil d’administration de l’association manque de forces vives depuis quelques années et le poste de président est actuellement vacant. » L’association lance donc un appel pour gonfler son équipe de bénévoles afin d’éviter l’annulation de l’édition 2020. Le même sort pourrait être réservé à la course VTT organisée par les mêmes personnes, pour la 3e année consécutive.

- Gagnez votre baptÔme en planeur au dÓpart de Grenoble - Le Versoud, en duo avec la personne de votre choix.

Concours gratuit. Modalités de participation sur www.spot-web.fr/grenoble rubrique concours Spot Grenoble Rejoignez-nous sur

4 sPot / Décembre 19

© Trans’Vercors nordic

2 Vols Duo, offerts par Airtech, l’Aventure Extraordinaire

ENTREPRISE / C’est le retour aux produits locaux et de qualité, et Vincent Grêlé et Nicolas Boullenger, chefs cuisiniers et fondateurs de l’entreprise Arts culinaires formation, comptent bien profiter de cette tendance. Les deux hommes vont ainsi ouvrir une biscuiterie artisanale sur le plateau du Vercors, proche de Villard-de-Lans. Le bâtiment de fabrication devrait être opérationnel fin 2020.

815

CYCLOTOURISME la Viarhôna représentera à terme 815 km de voie verte le long du rhône entre le lac léman et la Méditerranée. Commencé à la fin des années 90, l’itinéraire doit être achevé en 2020. des travaux d’aménagement très longs, mais en isère, il semble qu’ils touchent au but. les travaux du tronçon entre Vertrieu et saintromain-de-Jalionas ont commencé. il ne restera ensuite plus que la zone autour de Chavanoz pour boucler le tracé en nord-isère. Mise en service de ces deux portions courant 2020.

tErrE vivantE SquattE arthauD

LIVRES / Mardi 3 décembre, terre vivante a inauguré un carré à son nom au premier étage de la librairie grenobloise arthaud. terre vivante, c’est un centre écologique situé près de Mens dans le trièves mais c’est surtout un important éditeur de “l’écologie pratique“ depuis 40 ans. dans son catalogue, près de 200 références de livres proposent des solutions concrètes et faciles pour jardiner bio, habiter écologique, manger sainement... les clients retrouveront dans ce nouvel espace une grande partie des références. lors du discours inaugural, Philippe sylvestre*, président des éditions rue des écoles et propriétaire de la librairie, a annoncé la programmation, au printemps 2020, d’un cycle de conférences et d’ateliers pour le jeune public sur le thème de l’écologie et de l’environnement. À suivre. * Philippe sylvestre est un des actionnaires du groupe unagi qui édite le journal spot.


VISITE URBAINE TEXTE : JEAN-BApTISTE AUDUC

Le parc Flaubert joue avec les lignes formées par les rails.

© Jérémy Tronc

la viE DES railS

SOUS lE BITUME, UNE ÉpOpÉE FERROVIAIRE Avant 1968, le rail grenoblois était bien différent. Le train pour Chambéry passait au niveau de la MC2 qui n’existait pas encore. Cet embranchement était très utilisé par les entreprises, qui ont depuis troqué les wagons contre des camions.

S

ous le pont du boulevard Foch, on peut circuler à vélo sur la super piste cyclable jaune et vert. À cet endroit, les rails se scindent en deux groupes. Depuis cet aiguillage, la locomotive pouvait choisir entre deux directions. La première mène les voyageurs vers Veynes quand la seconde poursuit sa course le long de l’actuelle rue Léo-Lagrange. Cette ligne Grenoble-Chambéry a longtemps desservi une multitude d’usines du sud grenoblois. Aujourd’hui, la piste cyclable s'étend et en suivant la rue, on longe l’ancienne usine Lou, qui fabriquait des sous-vêtements féminins haut de gamme. Cet emblème de l’industrie grenobloise (dont la création remonte aux années 1940) annonce une ère encore plus faste, qui prend forme au niveau du parc Flaubert. C’est ici que les rails multiplient les dédoublements en direction des usines florissantes dans les années  1960. Aujourd’hui, le parc joue avec les lignes formées par les rails de train qui n’ont pas été démontés. Le long de la piste, on remarque ensuite l’imposant bâtiment de la Bifurk qui se dessine sur la droite, sur la rue Flaubert. On distingue encore les rails qui mènent à la cour de la Bifurk et aux actuels terrains de basket. L’ancêtre du lieu culturel était la première usine à être desservie par le train. Ici, on a longtemps fabriqué des  fils  pour les télécoms, qui partaient ensuite par wagons entiers. Il faut alors suivre cette piste. Car le rail de la Bifurk n’est qu’une composante d’un réseau dense, qui s’étend plus loin dans la rue Flaubert. Ainsi, les rails à semi-enfouis poursuivent leur course,

6 sPot / Décembre 19

jusqu’au terrain de l’ancien ferrailleur, installé le long de la rue Prosper-Mérimée, en face de la Bifurk. La ligne de train se poursuit encore loin, et les bâtiments industriels semblent vides. Le terrain est occupé par des personnes à la rue. Ainsi, des habitants roms se sont installés dans un village improvisé : les activités diverses — discussions, bricolages, musique —, animent désormais ce qui était le terrain d’un ferrailleur. Plusieurs familles ont été évacuées ces derniers jours par des policiers. La ligne menant chez le ferrailleur est doublée d’une ligne qui longe le terrain par la gauche, et débouche cette fois sur la rue George-Sand. On passe alors entre des murs peints (plutôt séduisants), mais vite effacés par la présence de fils barbelés sur les murs. Là, les rails terminent leur course dans un mur, qui délimite une autre friche, bien plus grande que la première, celle de Point P. Le magasin a été abandonné dans les années  2010. On poursuit encore notre course dans la rue Flaubert, et la ligne continue jusqu’au croisement avec la rue des Alliés. Entre temps, elle se dédouble pour approvisionner plusieurs autres bâtiments désormais anonymes ou abandonnés. La rue est partout en mauvais état, les rails tentant de se frayer un chemin à l’air libre. Les jours de pluie, on peut alors apprécier les voitures rouler dans les nids de poule, et provoquer des explosions d’eau. La piste s’essouffle au niveau de la rue des Alliés. Le rail se fait rare. Pourtant, un dernier embranchement se poursuit et prend la


direction du sud de Grenoble. Il faut alors descendre la rue Alfred-de-Vigny, qui recèle dans sa partie gauche, les dernières traces de rail. Au niveau du magasin de stockage, deux lignes métalliques tracent, et s’élancent avant de disparaître définitivement dans le goudron. Cette ligne reliait Caterpillar à la ligne GrenobleChambéry dans une longue course au travers de quartier qui n’existait pas encore. Mais en 1968, tout change. Lorsque le contournement de la ville par Échirolles est achevé par la SNCF, une première voie est retirée dans la foulée, puis une seconde en 1975. Il restera la desserte de la Capuche, qui sera utilisée pour la construction du tram A dans les années 1980. En revenant au niveau de la MC2, au croisement de la rue Flaubert et du boulevard Marcellin-Berthelot, l’une des lignes s’arrête là, face à un heurtoir blanc. Comme un dernier témoignage de cette histoire de train.

© Jérémy Tronc

« C’EST ICI qUE lES RAIlS MUlTIplIENT lES DÉDOUBlEMENTS EN DIRECTION DES USINES FlORISSANTES DANS lES ANNÉES 1960. »


GRAND FORMAT TEXTE : JÉRÉMY TRONC

DE l’ÉthiquE Sur l’ÉtiquEttE pOUR DES FêTES plUS RESpONSABlES Dur d’échapper aux rituels des cadeaux de Noël et du réveillon du Nouvel An. Pour soigner votre bonne conscience, Spot vous propose une sélection rigoureuse de cadeaux et de mets moins chargés en CO2, et sans travail d’enfants. Du local, du recyclé, du made in Grenoble à mettre au pied du sapin (local aussi on espère).

8 sPot / Décembre 19


Produit Prints of Grenoble : création locale, matériaux récupérés, livraison à vélo... C’est du tout bon © prints of Grenoble

Décembre 19 / sPot 9


© Bush à oreilles

GRAND FORMAT / DE l’ÉThIqUE SUR l’ÉTIqUETTE

BUSH À OREILLES, BIJOUX BOISÉS Frédéric & Stève Niepce ont vécu quelques temps dans la forêt amazonienne avant de revenir à Grenoble et de créer en 2018 la marque Bush à oreilles. Leur créneau : des bijoux en bois écoresponsables. Oui, vous avez bien lu, les bijoux sont en bois, fabriqués avec des essences rares glanées dans les massifs de Chartreuse et du Vercors (buis, cade, robinier, noyer, if, bruyère, poirier, cerisier, etc.). Un approvisionnement local, car le souci premier de ces deux frères est de préserver l’environnement et de réduire l’impact de leur activité au maximum. Chacune de leur  création  est une  pièce unique, entièrement réalisée à quatre mains et apprêtée de  crochets en titane hypoallergénique. Ils finissent leurs bijoux par une couche de cire naturelle de carnauba ou d’huile de lin, issue de l’agriculture biologique. Même le packaging est en papier kraft 100% recyclable et biodégradable. > Disponible sur leur boutique en ligne, au marché de Noël de Grenoble place Dr-Martin ou dans leur atelier au 1, bis rue de la Monta à Saint-Égrève / www.bushaoreilles.fr

PRINTS OF GRENOBLE, L’ABEILLE VOUS EMBALLE C’est très tendance le bee wrap. On s’en sert pour emballer de la nourriture à l’instar du papier “alu” ou du film alimentaire. Sauf que le bee wrap est réutilisable et peut être fait chez soi avec du tissu et de la cire d’abeille. C’est d’ailleurs l’idée qu’a exploitée Jeannette en créant la marque Prints of Grenoble. Très attachée à l’impact de son activité sur l’environnement, cette jeune suédoise a optimisé ses sources d’approvisionnement. Le tissu est chiné en local, puis lavé et imprimé (linogravure) avec des encres écologiques ou naturelles comme le jus de betterave ou le brou de noix. Les motifs sont inspirés d’éléments et de détails visibles à Grenoble. Le wrap est hygiénique grâce aux propriétés antiseptiques de la cire d’abeille et peut se laver (à l’eau froide). Gratuitement, Jeannette peut vous les livrer à vélo (pour les Grenoblois) et les ré-enduire de cire. Une idée de cadeau très “low carbone”. Sa boutique en ligne montre ses autres créations. > www.printsofgrenoble.com Disponible dans les boutiques La bonne pioche et Aux petits grains.

10 sPot / Décembre 19


© petit shirt

TEE-SHIRT LOCAL EN ÉDITION LIMITÉE Boutique de personnalisation textile ouverte en 2017, Petit Shirt s’est diversifiée il y a un an en lançant une marque de vêtement jouant avec les codes locaux et les emblèmes de Grenoble. Baptisée La Noix, cette marque a créé à l’automne une collection capsule (série limitée d’accessoires ou de vêtements) en partenariat avec les Mondaines (city guide des bonnes adresses de Grenoble). Cette collection, toujours dédiée à Grenoble, a fait intervenir des artistes locales : Hannah et Flore. La collection propose finalement deux illustrations déclinées sur un tee-shirt blanc, un totebag et une pochette. Les textiles sont, comme à la boutique Petit Shirt, en coton biologique. Bio et local c’est idéal  !

© prints of Grenoble

> collection à découvrir sur le site de La Noix et à la boutique de Petit Shirt / https://la-noix.fr

Décembre 19 / sPot 11


GRAND FORMAT / DE l’ÉThIqUE SUR l’ÉTIqUETTE

De Grenoble, à peine 25 km vous séparent de la ferme des Délices où sont produites les glaces bio Caresse et Câline. Le nom vient des deux vaches de race jersiaise qui ont donné pendant 10 ans leur lait onctueux et riche en crème pour la fabrication des glaces. Mélodie et Rivière les ont remplacées depuis mais les délices glacés, labellisées bio, sont toujours fabriqués à Revel. Les fruits qui entrent dans leur composition sont produits sur place (pommes, poires, coings, prunes, cerises, groseilles, framboises, rhubarbe). Les ingrédients qui viennent de plus loin (sucre, vanille, chocolat...) sont sélectionnés selon le label "commerce équitable". Un sans-faute pour Anne-Sophie Cosson qui s’est lancée dans ce projet il y a un peu plus de 10 ans sur les hauteurs de Revel. Pour les fêtes de fin d’année, Caresse et Câline propose six recettes de bûches glacées. Bonne nouvelle : on retrouve la marque dans de nombreux points de vente de l’agglomération, essentiellement en magasin bio. > www.glaces-caresse-et-caline.fr

12 sPot / Décembre 19

© Caresse et câline

CARESSE ET CÂLINE, LA BÛCHE 100% LOCAL


AU VIN DES ALPES, LE VIN LOCAL

© Jérémy Tronc

On dit que c’est un des meilleurs cavistes de Grenoble. C’est en tout cas ici que vous trouverez la plus riche et la plus intéressante sélection de vins régionaux, signée Éric Esnault. De quoi surprendre vos convives autour de la table, ou vos proches au pied du sapin de Noël. Moment d’exception oblige, payez-vous ou offrez un vin qui sort du lot. En plus, vous avez ici un large choix de vins produits à proximité de Grenoble, souvent en agriculture bio. Les compétences du caviste lui permettent de vous conseiller le vin adéquat en fonction de votre menu. Avec la raclette, optez pour le blanc Un P’tit Coin de Paradis 2017 de Dominique Lucas (Chablais) ou pour une mondeuse 2014 du terroir  Mataret  de  Thierry et Céline Tissot  dans le Bugey. Avec une fondue au fromage, essayez la cuvée  M. Leblanc  du  domaine des Rutissons situé à Saint-Vincent-de-Mercuze en Isère. Santé  ! > 8, rue de Strasbourg / 04 76 43 04 39. À consommer avec modération.

MÉMÉ TINE, L’ESCARGOT DE SASSENAGE Assez rare sur les tables, l’escargot est en revanche un grand classique des repas de fin d’année. « On écoule 98% de notre production de novembre à janvier  » confirme Olivier Sanchez qui a repris l’exploitation L’escargot de Mémé Tine il y a 4 ans à Sassenage. Les escargots sont élevés sur une parcelle de terre cultivée en bio depuis 50 ans, ce qui permet à la marque d’arborer le petit label vert sur toutes ses recettes  : les bocaux classiques, les assiettes et les bouchés à base de pâte à choux. «  Il faut vraiment que les consommateurs achètent des escargots français. Ceux venant de l’étranger sont moins chers mais c’est une catastrophe écologique. Mangez moins mais mangez mieux et local  » insiste l’exploitant qui propose ses produits sur l’exploitation mais aussi au marché bio de Meylan.

© DE

© Olivier Sanchez

> chemin des Moironds à Sassenage. 04 38 49 08 44 / 06 73 18 85 07

Décembre 19 / sPot 13


GRAND FORMAT / DE l’ÉThIqUE SUR l’ÉTIqUETTE

Le diflubenzuron vous connaissez ? C’est le pesticide, interdit en Europe, utilisé dans les élevages de saumons des pays nordiques pour débarrasser les bêtes d’un parasite. Non seulement ses ravages sur la faune aquatique sont catastrophiques mais en plus vous en ingurgitez toujours un peu avec votre tranche de saumon fumé posé sur votre pain de mie beurré. Si on y ajoute les milliers de kilomètres de trajet, on peut dire que le saumon, c’est très moyen pour la santé et pour la planète. Alors on vous propose une alternative  avec la pisciculture de Stéphane Paol située à Saint-Jean-en-Royans. Elle commercialise depuis 2008 sa production biologique de poissons, essentiellement en circuit court. Les filets fumés issus des truites d’élevage sont un délice. Mais la pisciculture propose aussi des conserves, des plats cuisinés et des filets frais. > En magasin bio et sur les marchés hoche, Europole et Meylan / > https://pisciculturepaol.com/

© Stéphane paol

L’ALTERNATIVE AU SAUMON (ET AU DIFLUBENZURON)

LA DÉTANQUE, POUR JOUER EN FAMILLE

© Rémy Borel

C’est du made in France et même du conçu à Grenoble. La Détanque est un jeu original imaginé il y a 3 ans par Rémy Borel. « C’est un mélange de trois jeux tout aussi connus : la pétanque, les dés et les boules carrées  »  annonce le créateur. Les règles sont simples et permettent d’y jouer dès 7 ans et sur tout type de terrain. «  Comme à la pétanque, deux équipes vont tenter de se rapprocher le plus près possible du ”cochodé“ pour marquer des points. Les faces des ”caboules“ et du ”cochodé“ vont alors modifier les règles et le comptage des points pendant la partie.  » L’entreprise est basée à Grenoble et 99% de la fabrication et des matières premières sont françaises. On trouvera le jeu dans deux boutiques grenobloises ou sur les marchés de Noël. Tout est indiqué sur le site du fabricant. > www.detanque.com 

BoutiquES Et MarchÉS DE noël Pour trouver des objets de créateurs d’ici et d’ailleurs, direction les bonnes adresses (postales ou sites Internet) suivantes. > Boutique Rêv’olution : cette boutique fait la part belle aux créateurs et artisans locaux. www.facebook.com/LABOUTIQUEREVOLUTION

> C'est Fait ici est le réseau des artisans-créateurs qui produisent vos objets du quotidien, sur Grenoble et les environs. www.cestfaitici.fr

> La Chouette dorée est une boutique au centre-ville de Grenoble rassemblant 4 créatrices. 4, rue du lieutenant Chanaron à Grenoble. / www.lachouettedoree.fr/boutique.php

> Le marché de Noël de Grenoble rassemble un peu tout type de commerçants dont des artisans créateurs. Le chapiteau square du Docteur-Martin est particulièrement orienté consommation locale et solidaire et créateurs locaux. Places Grenette, Victor-Hugo et square Docteur-Martin

> La Fabrique iséroise regroupe des créateurs amateurs et professionnels. Des événements et le site Internet permettent de mettre en avant le fait-main local http://lafabriqueiseroise.strikingly.com

14 sPot / Décembre 19

> La boutique éphémère de créateurs de Crolles rassemble jusqu’au 4 janvier 12 créateurs locaux. 38, rue des Grives à Crolles. https://boutiquecreateurscrolles.wordpress.com


© Delphine

LA COUSERIE ÉTHICOLOGIQUE L’upcycling est un anglicisme pour désigner la démarche qui consiste à faire du neuf avec du vieux, mais avec un gain de qualité et une plus-value pour le produit final. C’est ce que pratique Delphine qui a créé La Couserie éthicologique. Cette Grenobloise transforme les tissus qu’elle possède ou qu’elle chine en d’autres habits ou en accessoires. C’est ainsi qu’un vieux rideau se transforme en jupe ou que les tissus récupérés se métamorphosent en sacs à pain, en poches à mouchoirs ou en disques démaquillant. L’avantage de la démarche n’est pas qu’écologique et économique, elle est aussi artistique, avec des pièces uniques ou jamais vues. Des idées cadeaux originales pour Noël. Delphine peut aussi réparer vos vêtements ou leur donner une seconde vie en les transformant en d’autres pièces. > Les 11, 14 et 18/12 à L’impertinence (32 rue Saint-Jacques). Le 19/12 à col’Inn (34 avenue félix Viallet). / www.facebook.com/lacouserieethicologique

LE DOMAINE DES HAUTES GLACES, LE WHISKY ISÉROIS

© www.hautesglaces.com

C’est sur les flancs de l’Obiou que se situe la ferme-distillerie du Domaine des Hautes Glaces. Depuis 2009, elle cultive et utilise ses propres céréales pour la fabrication de whisky. De l’orge et du seigle cultivés en bio qui proviennent directement des parcelles alentour. C’est dans ces terres de montagne et grâce à une poignée d’agriculteurs que le gérant, Frédéric Revol, a réussi son pari : proposer deux Single Malt 100% bio et traditionnels. La distillation se fait dans des petits alambics à repasse. L’important étant de laisser le temps au temps, avec un whisky élevé et soutiré en pyramide en fût de chêne français… Pour un bon whisky, il faut aussi savoir écouter la nature. Et Frédéric Revol l’assure, chaque cuvée est différente, suivant le climat et l’état de la terre, au moment de la récolte. Une aventure différente à chaque gorgée. Les prix sont à l’avenant, mais en matière d’alcool, mieux vaut consommer moins, mais mieux. > www.hautesglaces.com


WoMan poWEr

EXpOSITIONS TEXTE : JÉRÉMY TRONC

© Jérémy Tronc

À voir cEt hivEr

êTRE FEMME EN 40

Trois expositions féministes ? En proposant des sujets pointant le statut des femmes pendant et après la Seconde Guerre mondiale et réhabilitant leurs combats ou leurs talents, trois musées départementaux se font militants d'une cause encore loin d'être acquise en 2019. Quelques batailles ont été gagnées depuis, mais la guerre n’est pas terminée !

T

© Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection and howard Greenberg Gallery, NY

oute sa vie, Vivian Maier occupe une place parfaite pour une femme, enfin selon les critères d'une société patriarcale et misogyne : gouvernante, elle apparaît sans relief, effacée, en retrait socialement. Une vie comme il faut, comme elle doit être, banale, mais une vie aux apparences trompeuses dont l'intérêt supérieur commencera à être révélé au public en 2009, l'année de sa mort, à 83 ans. Deux ans plus tôt, un agent immobilier, John Maloof, achète une partie des biens de Vivian Maier qui, malade, ne peut plus payer le garde-meuble où elle entrepose ses effets personnels. Son contenu est vendu aux enchères et ce qu'y découvre John Maloof est assez stupéfiant  : un lot de 30 000 négatifs et des centaines de rouleaux de pellicules. Il ne connaît alors pas l'identité de la propriétaire. Le temps, les recherches, le hasard et les rencontres fortuites permettront de remonter jusqu'à Vivian Maier et de faire naître sa légende... après sa mort. Car les négatifs, une fois développés, révèlent une œuvre photographique éclatante, impressionnante à tous égards, et les clichés racontent une autre histoire de Vivian Maier. Celle d'une photographe

16 sPot / Décembre 19

amateur de talent, passionnée, passant la majeure partie de son temps libre à photographier Chicago et New York sous tous leurs angles, avec son Rolleiflex. Si elle embrasse tous les sujets, ses favoris sont les laissés-pourcompte, les plus démunis, les marginaux, mais aussi les plus riches à qui elle réserve un traitement implacable. Son génie, son sens du cadrage et de la composition se manifestent aussi dans des autoportraits où elle se dévoile à peine mais où elle existe, enfin  ! Jusqu'au 15 mars, le musée de l'Ancien Évêché expose 140 de ses clichés, dont une sélection de photos prises en 1959 à Grenoble et dans le Champsaur, lors de son voyage sur les traces de ses ancêtres. Incontournable.

En bas à gauche : Une photo prise à Grenoble lors de son passage en 1959. Ci-dessous : Un tiers des photos prises par Vivian Maiers sont des autoportraits qu’elle réinvente génialement à chaque prise.

© Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection and howard Greenberg Gallery, NY

vivian MaiEr : juStE quElqu’un DE BiEn ?


©Jérémy Tronc

roSE vallanD : chaSSEuSE D'oEuvrES SpoliÉES Encore un destin hors du commun pour cette fille, née à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, d'un maréchal-ferrant et d'une femme au foyer. Malgré ses origines modestes et le conservatisme ambiant (les filles ne sont pas censées faire de grandes études), Rose Valland trace sa voie et obtient de nombreux diplômes dans les domaines des arts et de l'Histoire. Ils lui ouvriront les portes du Jeu de Paume à Paris où sa vie basculera. Car après la défaite et l'occupation de Paris, ce lieu deviendra le dépôt central, en France, des œuvres d'art spoliées par les nazis, essentiellement aux familles juives. Leur

dessein : rejoindre le gigantesque musée voulu par Hitler, le Führermuseum  ! Rose Valland entre alors en Résistance et pendant trois ans, note secrètement des milliers d'informations sur l'origine des pièces et leur destination. À la Libération, elle est missionnée en Allemagne. Son rôle est central dans la récupération de quelque 60 000 œuvres d'art. Malgré tout, Rose Valland reste longtemps une quasi-inconnue dans son pays. Le Musée dauphinois lui rend hommage avec cette exposition passionnante retraçant l'intégralité de son parcours, de son enfance à l'occupation, puis

lES fEMMES Et la GuErrE : la rEconnaiSSancE tarDE

l'enfantement. Tout un programme ! L'exposition s'attarde aussi sur les conditions de vie, pour ne pas dire de survie, pendant la guerre. Le système D se développe et les premiers actes de Résistance avec. Dans ce contexte collaborationniste, les chemins divergent. Collaboration ou Résistance  ? Des femmes s'engagent de part et d'autre. En Isère, de grandes figures féminines de la Résistance apparaissent  : Marie Reynoard, Marguerite Gonnet, Léa Blain, etc. Certaines y laissent leur vie. Mais leur action a souvent été perçue comme secondaire. Ce n'est pourtant pas le cas et l'exposition leur rend justice en

Ci-dessus : Le personnage de Rose Valland a été incarné au cinéma à deux reprises. Une fois par Suzanne Flon dans Le Train et plus récemment par Cate Blanchett dans Monuments Men. Ci-dessous : Cette pièce expose le quotidien peu enviable des femmes en 40.

montrant leur rôle déterminant en tant que combattantes, agents de liaison ou responsables de filières d'évasion. À la Libération cependant, l'engagement des Françaises dans la Résistance n'est pas reconnu à sa juste valeur et les inégalités demeurent malgré l'obtention du droit de vote. Il faut attendre 1968 pour que de nouveaux droits soient acquis. L'exposition s’achève sur les mouvements féministes plus récents et la troisième vague de combat qui s'amorce, justifiée par l'Histoire discrimante et l'actualité.

pratiquE VIVIAN MAIER – STREET PHOTOGRAPHER

Jusqu’au 15 mars 2020 Musée de l'Ancien Évêché / www.musee-ancien-eveche.fr

ROSE VALLAND EN QUÊTE DE L'ART SPOLIÉ Jusqu’au 15 avril 2020 Musée dauphinois / www.musee-dauphinois.fr

FEMMES DES ANNÉES 40 ©Denis Vinçon

Le début de l'exposition « Femmes des années 40  » présentée au musée de la Résistance et de la Déportation de Grenoble donne le ton de la visite  : fin des années 30, les femmes n'ont pas obtenu l'égalité civile et politique ni le droit de vote et, dans un contexte de déséquilibre démographique, le rôle qu'on leur octroie est avant tout d'être des mères. L'instauration du régime de Vichy en 40 va empirer leurs conditions. On ouvre des écoles ménagères pour les jeunes filles, les tentatives de contraception deviennent un “crime contre l'État” passible de la peine de mort, on encourage la pratique du sport afin de préparer le corps des femmes à

à la Libération où tout le processus d'enquête et de restitution est détaillé. Un personnage incroyable, incarné deux fois au cinéma par Suzanne Flon (dans Le Train) et plus récemment par Cate Blanchett (dans Monuments Men). Belle reconnaissance.

Jusqu’au 18 mai 2020 Musée de la Résistance et de la Déportation. www.resistance-en-isere.fr

Décembre 19 / sPot 17


ÉVÉNEMENTS

© xxx Olivier Durand design

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

juSqu’au 18 DÉc. 19

lE tyMpan DanS l’œil

CIN²-CONCERT / Films d’hier ou d’aujourd’hui, d’animation, burlesque, de science-fiction ou patrimoniaux… Pour monter un ciné-concert, il n’y a pas de barrière de genre, de style ou de durée parmi les films. En témoigne la programmation éclectique de la 10e édition du festival Le tympan dans l’œil, rencontre entre musique live et 7e art. Les films projetés sur grand écran seront accompagnés en direct par des esthétiques sonores qui vont du classique à l’électro en passant par le rock, le jazz, l’indie pop electronica ou les musiques du monde. Le festival veut s’adresser à tous les publics et les enfants y trouveront aussi leur compte, notamment avec Le mécano de la générale (le 15 décembre, dès 6 ans) et L’union poétique (le 18 décembre, dès 9 ans). Par ailleurs, des ateliers et des rencontres avec les musiciens sont organisés pour tous. Une création originale sera présentée samedi 14 décembre au cinéma Juliet-Berto avec Dark Star de John Carpenter, mis en musique par le duo lyonnais L’Étrangleuse. Une curiosité à découvrir. > www.tympandansloeil.com

juSqu’au 21 DÉc. 19

© Step’up

illuMin’ Et vouS !

18 sPot / Décembre 19

FESTIVAL / Avec ses installations lumineuses disséminées dans l’espace public, tantôt surprenantes, tantôt ludiques ou spectaculaires, le festival Illumin’ et vous fait penser à la Fête des lumières de Lyon. Toute proportion gardée bien entendu. Mais tout de même, ces installations lumineuses éphémères participatives proposées au grand public pendant les 3 premiers week-ends de décembre devraient faire leur petit effet. Elles sont installées places de Gordes et d’Agier. L’une d’elles vous invite à pédaler à bord d’un vélo-avion et vous donne la sensation de vous envoler par écran interposé (Vélo Volant). Une autre œuvre transforme vos corps en instrument de musique (Urban Light Contact). Step Up !, installation interactive et participative, vous permet de composer votre musique et de déclencher un éclairage en interagissant avec ses formes. Six œuvres au total sont disposées pour permettre au public de s’amuser et de s’éblouir. > Places de Gordes et d’agier / www.grenoble.fr


©Grenoble Alpes Metropole lucas Frangella

juSqu’au 24 DÉc. 19

MarchÉ DE noël

TRADITION / Le Père Noël, les lutins, le vin chaud, les musiques traditionnelles, les guirlandes qui clignotent... Oui, vous trouverez tout cela au marché de Noël de Grenoble. Mais pour ceux qui auraient envie de changer de décor et d'univers, rendez-vous square du Docteur Martin, avec le marché de Noël équitable et surtout une programmation culturelle qui dénote, pour le bien de tout le monde. On trouve notamment dans le planning une soirée trip-hop et rock, un bal tropical, du rap latino, de la magie, pas mal de DJs... Ce genre d'animations est assez inattendu sur un marché de Noël, et pourtant, ce sera presque tous les jours comme cela square du Docteur Martin. Le fauteur de trouble ? L'association Mix'arts, à qui l'Office de tourisme a confié une partie de la programmation. Celle-ci vient en complément de celle, plus classique, des autres places qui accueillent les petits chalet en bois (local) abritant les commerçants. Pour casser la croûte, l'association La Mixture, cousine de Mix’arts, vous propose, avec son camion-cuisine, des plats fait-maison préparés à base de produits de l'agriculture biologique et locale. Du tout bon. > Place Victor-Hugo, rue félix-Poulat, place Grenette et square dr.-martin.tous les jours, de 10 h à 20 h non stop / entrée libre et gratuite

juSqu’au 30 MarS 20

l’art Et la MatièrE

EXPOSITION / « Attention, tu ne touches pas  !  » a-t-on l’habitude de dire aux enfants lors de la visite d’un musée. Au domaine de Vizille, curieusement, c’est l’inverse que l’on encourage. Cette nouvelle exposition temporaire invite le visiteur à découvrir des œuvres d’art de trois musées (Le Louvre, musée Fabre et musée de la Révolution) par le toucher. Pas les œuvres originales heureusement, mais des moulages. Réalisé autour de 4 sections, le parcours amène progressivement le visiteur de l'éveil des sens vers une immersion totale dans un atelier de sculpteur. Des dispositifs sonores, ludiques et des visites guidées les yeux bandés l'accompagnent pour apprendre à toucher comme on apprend à regarder. > au musée de la révolution à Vizille / https://musees.isere.fr/

Décembre 19 / sPot 19


ÉVÉNEMENTS

Le tableau de Diodore Rahoult “Chemin des Cuves à Sassenage“ a été complété par un dessin de Jean-Yves Delitte

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

juSqu’au 14 MarS 20

EXPOSITION / Dans le contexte de son 50e anniversaire, Glénat a commandé à 27 auteurs de bande dessinée un travail diablement original et intéressant : imaginer la face cachée d’un tableau de montagne. Les dessinateurs ont inventé, selon leur fantaisie, leurs références ou leurs préoccupations, un avant, un après, ou un à côté de la scène représentée sur toile par les maîtres du paysage de montagne. Glénat réalise ainsi une synthèse de ses deux univers passion  : la montagne et la bandedessinée. L’exposition réunit les créations des dessinateurs et les peintures anciennes qui les ont inspirées. Soit vingt-huit diptyques, pour une soixantaine d’œuvres au total. > au couvent sainte-Cécile, Grenoble / entrée payante / 04 76 88 75 75

©Collection Fonds Glénat

DErrièrE la MontaGnE, la facE cachÉE Du taBlEau

13 DÉc. 19

© Jérémy Tronc

plEinS fEux Sur Saint-laurEnt

20 sPot / Décembre 19

ANIMATION / Rue Saint-Laurent : c’est beau, c’est agréable et c’est calme, trop calme peut-être, surtout en hiver quand les consommateurs ont déserté les terrasses. Le Musée archéologique Saint-Laurent a trouvé une parade pour animer le quartier et attirer les Grenoblois  : Pleins feux sur SaintLaurent. Organisée en partenariat avec la Maison pour tous du quartier, la Casemate et l’Union de quartier rive droite, cette fête propose le 13 décembre, dès 17 heures, une série d’animations à déterrer les morts, et ils sont nombreux dans le musée  : des projections lumineuses, un marché de noël et une performance lumineuse et sonore. À 18h15, un spectacle de feu sera assuré par la compagnie Histoire 100 fins. Le Musée archéologique sera exceptionnellement ouvert jusqu’à 21h. > renseignements auprès de l’accueil du musée au 04 76 44 78 68.


14 DÉc. 19

journÉE SÉcuritÉ MontaGnE

OUTDOOR/ Faire la Une des journaux, c’est sympa, sauf dans le cas d’une avalanche dont vous êtes la victime. Pour éviter cela, Oz-en-Oisans, la station uissane, organise en début de saison une demi-journée gratuite pour découvrir les bases de la sécurité en montagne hivernale. La formation est complète et sérieuse. Les participants commenceront par découvrir les différents types de grain de neige, permettant d’évaluer la stabilité du manteau neigeux. Un atelier montrera comment utiliser le trio pelle/sonde/DVA (détecteur de victime d’avalanche) pour une recherche efficace de victimes. Formation agrémentée de démonstrations de chiens d’avalanche et de secours en équipe. Essentiel, en espérant que vous n’aurez pas à vous en servir cet hiver ! > oz-en-oisans / 04 76 80 78 01 / www.oz-en-oisans.com

14 DÉc. 19

& 15

DÉc. 19

lES Z’EllES BlanchES

©pascal Conche

NORDIQUE / Postulat de départ : « À cause d’un mode de vie très contraignant pour de nombreuses personnes vivant en ville, le besoin de se ressourcer et de se retrouver dans un cadre naturel se fait ressentir ». C’est ainsi que Méaudre a imaginé Les Z’elles blanches, une journée sport et détente réservée aux femmes, qui utilise les bienfaits du ski de fond et des activités nordiques pour aider à se sentir mieux dans sa tête et dans son corps. Au programme : 3 ateliers au choix le matin – ski de fond, raquettes ou ski de randonnée nordique – suivis l’après-midi d’un programme détente et bienêtre. Pilates, yoga, shiatsu, massage ayurvédique, “danse et sens” et stretching attendent les participantes. > À méaudre / https://leszellesblanches.jimdo.com

Décembre 19 / sPot 21


ÉVÉNEMENTS

© pxhere

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

14 DÉc. 19

> 20

SEpt. 20

faScinantS fÉlinS

EXPOSITION / En Chartreuse, il a fallu plusieurs années au photographe Thomas Capelli pour parvenir à immortaliser le lynx qui peuple ses forêts. Si vous n’avez pas sa patience, direction le Museum de Grenoble qui consacre sa nouvelle exposition temporaire aux félins, dont le lynx, un des animaux emblématiques de la région. Pour l’occasion, l’établissement a exhumé quelques spécimens de ses réserves. On apprendra que, malgré leurs très nombreuses qualités mises en évidence lors du parcours, beaucoup de menaces pèsent sur ces animaux : déforestation, urbanisation, pollution de l’environnement et des mesures de protection qui peinent à se mettre en place. Partez ainsi à la découverte de la panthère des neiges, du chat de Pallas, du tigre de Sibérie, des lions et léopards, de l’ocelot, ou encore du chat domestique  ! > au museum de Grenoble / www.grenoble.fr

22 sPot / Décembre 19

14 DÉc. 19

WintEr SiBo trail chaMrouSSE COURSE 8 PIED / Avis aux amateurs de trail hivernal nocturne : le Winter Sibo trail de Chamrousse est pour vous, avec 9 km de distance pour 330 mètres de dénivelé. Si les chiffres de la course sont modestes, attention à ne pas sous-estimer la difficulté, accentuée par la neige qui rend les appuis moins sûrs et parfois fuyants, et par l’altitude. Les plus motivés pourront réaliser deux boucles. Le départ sera donné du foyer de ski de fond de l’Arselle pour une arrivée au même point après une boucle sous les étoiles. À votre arrivée, une soupe montagnarde vous est servie. L’itinéraire sera ouvert aux marcheurs et aux traileurs de tous niveaux, avec ou sans chrono. > À Chamrousse / www.chamrousse.com

25 DÉc. 19

> 31

DÉc. 19

jEunES BoBinES

CIN²MA JEUNE PUBLIC / Voilà 33 ans que Lans-en-Vercors vit au rythme des projections de films jeune public entre Noël et le Nouvel An. Des fêtes de fin d’année magiques pour petits et grands avec une programmation de films mettant l'enfant acteur (réel ou fictif) à l'honneur. Le festival compose une sélection de films en compétition, courts ou longs, du monde entier, faisant la part belle aux personnages joués par des enfants. En parallèle des séances, il propose pour enfants et familles des ateliers de pratique sur les coulisses ou la création des films, et des événements spéciaux comme des rencontres et des cérémonies d’ouverture et de fermeture. Jeunes Bobines compose aussi chaque année un « panorama » de films d’animation hors-compétition pour petits et grands. > www.lansenvercors.com


09 jan. 20

> 12

jan. 20

CASCADE DE GLACE / Dissipons tout malentendu : l’Ice climbing festival a horreur de l’élitisme. Le credo de ce rassemblement international de glaciairistes c’est plutôt « la glace pour tous, tous à la glace ». Difficile à envisager pour une activité montagnarde qui n’a pas la réputation d’être un sport de pied-tendre. Et pourtant. L’un des objectifs de ce rassemblement bon enfant axé sur la découverte et la formation est justement de vous prouver le contraire. Pour ses 30 ans, ce rassemblement a changé de nom et de spot mais propose un programme toujours autant ouvert. Avec des ateliers (sécu, initiation, découverte, perfectionnement) et trois soirées de débats et de concerts. Il y a aussi, pour diversifier les activités, du ski de randonnée, de la raquette et du freeski. > L’argentière – La bessée (Haute-alpes) / https://ice-climbing-ecrins.com

©Rémi Fabregue

icE cliMBinG fEStival

11 jan. 20

> 22

jan. 20

MUSHING / Dans les dossiers de presse, on trouve souvent toute une série de chiffres qui claquent censés impressionner les journalistes et donner de la prestance au sujet. Celui de la Grande Odyssée ne fait pas exception à la règle mais là, c’est à juste titre. Cette course internationale de chiens de traîneaux s’est en effet imposée comme une épreuve toute en « plus » : le plus de dénivelée, la plus exigeante, la plus internationale, la plus médiatique et la plus populaire. Sur ce dernier point, vous pourriez d’ailleurs grossir les rangs des 50 000 spectateurs attendus sur l’ensemble des étapes, en assistant aux départs spectaculaires et aux arrivées touchantes des équipages à bout de force. C’est à chaque fois l’occasion de belles festivités dans les communes étapes de montagne, avec plus de 25 mushers et leurs 400 chiens athlètes de très haut niveau. > www.grandeodyssee.com

© Vincent-piccerelle

© le Cairn

©Stycie Waweru

la GranDE oDySSÉE SavoiE Mont Blanc

Décembre 19 / sPot 23


ÉVÉNEMENTS TEXTE : JÉRÉMY TRONC

À partir DE 15 jan. 20

© laurent Salino

fEStival intErnational Du filM DE coMÉDiE

CIN²MA / Seul festival de cinéma en Europe à mettre à l’honneur les films de comédie, le Festival de l’Alpe d’Huez est devenu une véritable référence par la découverte et la mise en avant de nombreuses comédies et succès du box-office, mais aussi de pépites plus confidentielles et des formats courts. Pour cette 23e édition, le jury sera composé de Sabrina Ouazani, Nicolas Benamou, Chloé Jouannet, Bob Sinclar, avec Bruno Garcia en président … Il avait présenté lors de la première édition du festival, en 1997, le film La vérité si je mens ! qui a propulsé sa carrière. Pendant cinq jours, le festival proposera de nombreuses projections, de courts et de longs métrages, en présence des équipes de films elles-mêmes. Elles se déroulent dans la journée et en soirée et sont toutes libres d'accès dans la limite des places disponibles. Ce serait bête de ne pas en profiter. > alpe d’Huez / www.festival-alpedhuez.com

À partir DE 15 jan. 20

© pierre Dupraz

lES 4 nocturnES DE chartrEuSE

24 sPot / Décembre 19

SKI DE FOND / Déguisé ou en tenue moulante de sportif, chacun participe à ce challenge de ski de fond selon ses ambitions : s’amuser et passer un bon moment avec ses potes ou bien suer et souffrir pour la meilleure place possible. Le défi se déroule selon le principe du relais à l’américaine. Sur une boucle de 600 à 800 mètres, deux équipiers se relaient pendant 20, 25 ou 30 minutes selon la course choisie. Le but est de faire le maximum de distance dans le temps imparti. Le challenge est constitué de quatre courses, se déroulant à chaque fois sur un site différent : Saint-Hugues-en-Chartreuse, le Sappey-en-Chartreuse, La Ruchère et le Désert d’Entremont. > massif de la Chartreuse / 06 70 76 68 62 / www.skichartreuse.com/nocturnes


© Office de Tourisme les 2 Alpes Monica Dalmasso

18 janv. 20

2 alpES SnoW trail

COURSE 8 PIED / Depuis 8 ans, les 2 Alpes night snow trail attire les amateurs de trail par son concept original : un parcours dans la neige et de nuit, qui plus est en suivant des itinéraires plutôt descendant. Ainsi, près de 500 coureurs se lancent à la nuit tombée avec leur frontale. Au lieu de descendre les pistes enneigées, les trailers les remontent au clair de lune pour commencer, puis redescendent sur la station illuminée. Quatre parcours sont proposés  : 5km et D- 539 m  ; 10km et D- 760 m  ; 15 km et D- 900  ; 20 km et D- 1200 m. Ils empruntent les pistes de ski sur 4 km avant de rejoindre les chemins de la station. Quel que soit votre choix, la lampe frontale vous sera indispensable. L'arrivée de tous les participants se fait sur la place des 2 Alpes au cœur de la station, à 1650 m. > aux deux alpes / Le tarif comprend l’inscription, la montée en télécabine, un cadeau au participant et un repas chaud au Palais des sports / www.les2alpes.com.

19 jan. 20

> 25

jan. 20

aux rirES Etc

HUMOUR / « Le rire est une bouée de sauvetage  » estimait Michel Serrault. Alors on ne sombrera pas dans les abîmes du pessimisme avec Aux rires etc, festival dédié au rire et à l’humour dans l’agglomération grenobloise. Le fil rouge de la programmation ? Il n’y en a pas vraiment. Si, la diversité, pour répondre aux différents types de public. Ainsi, chez les pros du rire, on trouve à l’affiche de cette quatrième édition Max Bird, Yohann Métay, Karim Duval, Jovany et Biscotte (Coup de cœur du public de l’édition précédente). Mais le festival propose aussi durant quatre soirs un plateau “découvertes” avec 4 artistes émergents  : Mapie Nalbandian et Morgane Cadignan chez les femmes, et Julien Ville et Karl Decamp chez les hommes. Des “coups de coeur“ pourront être attribués par le public en votant chaque soir. Faites votre choix. > dans six salles de spectacle de l’agglomération / http://auxrires.fr

Décembre 19 / sPot 25


TEXTE : ClAIRE GOTTARDI

Mâcon

Mâcon, ville natale de Lamartine.

©Ville de Mâcon

DESTINATION

BOURGADE ENTRE BOURGEOISIE ET ROMANCE Entre châteaux et coteaux, Mâcon possède des trésors qui inspirèrent de nombreuses personnalités, la plus célèbre étant Alphonse de Lamartine, poète qui continue de marquer de sa plume légère et inspirée le pays mâconnais. Au-delà des mots du poète, la ville doit aussi sa notoriété à sa gastronomie et à la richesse et la qualité de ses vins.

V

ille située dans le sud de la Bourgogne, proche du Pays de Bresse et des monts du Beaujolais, Mâcon est le fruit de rencontres passées qui ont marqué notre Histoire de France. Au cœur de la vallée de la Saône, le pays mâconnais fut un lieu d’échange et de communication important durant les siècles précédents, faisant le lien entre le Royaume de France et le Saint-Empire romain germanique. Des décennies plus tard, un poète naquit sur ces terres : Alphonse de Lamartine. Romantique dans l’âme, Lamartine vouait un amour inconditionnel pour sa ville natale malgré son départ pour Paris. Entre Histoire de France et vers romantiques, Mâcon a su tirer son épingle du jeu avec sa culture gastronomique et la richesse de ses coteaux environnants, offrant ainsi des victuailles généreuses à ses habitants et visiteurs. Non loin des massifs du Jura et Central, Mâcon incarne le symbole de l’art roman(tique) avec ses églises romanes et ses châteaux dispersés dans le Val de Saône. Sur le chemin de la virée mâconnaise, un lieu reste à découvrir. À la sortie du pays de Mâcon, se dévoile le pays du Beaujolais, certes connu mondialement pour sa cuvée annuelle de Beaujolais nouveau, mais aussi pour la beauté de ses villages dorés. En effet, ces villages perchés dans les hauteurs sont d’une beauté pittoresque avec leurs façades entièrement dorées. Entre les paysages, les coteaux et le soleil radieux, la Toscane semble avoir élu domicile par ici.

26 sPot / Décembre 19

Sur lES paS D’unE pluME

Poète et romancier, Alphonse de Lamartine a passé de nombreuses années au sein de la maison de Milly, village situé à 15 km de Mâcon. C’est en plein cœur de cette Bourgogne du sud que Lamartine trouva son inspiration poétique. Ainsi, derrière une grille en fer forgé, se dessine la maison d’enfance de ce dernier. Après Milly, Mâcon rend aussi hommage à son cher poète en créant Le Tracé de Plume. Il parcourt le centre de la ville pour faire découvrir les trésors patrimoniaux cachés. Tout le long d’une boucle, le tracé dévoile à travers les ruelles de la ville architecture, poésie et gastronomie.


© Jean-pierre Eschmann

On vient à Mâcon pour boire des canons, avec modération.

Et au loin, l’aBBayE DE cluny

Fondée en 910, l’Abbaye de Cluny fut le véritable cœur religieux et spirituel de l’Europe durant l’époque médiévale. Cette abbaye fut pendant plus de 500 ans l’édifice religieux le plus grand d’Europe avec ses 177 m de long. Véritable chef-d’œuvre roman, elle a propagé sa domination en faisant construire de nombreuses églises de style roman à travers toute la région et bien au-delà. Malheureusement, l’Histoire a voulu que cet édifice soit démantelé durant la Révolution. Mais heureusement, il subsiste encore aujourd’hui une partie de l’édifice abritant un Musée d’art et d’archéologie.

Sur la routE DES MEtS Et DES vinS

Sur lES paS DE la piErrE

Proches du pont Saint-Laurent, les façades situées sur les quais sont colorées par le soleil et se reflètent dans le lit de la Saône. Plus loin dans le centre, l’église Saint-Pierre arbore un style roman dont les tympans sont ornés de bas-reliefs en pierre. À quelques pas, la Maison de Bois construite dès 1490 possède le titre de la maison la plus ancienne avec une façade décorée de nombreuses statuettes. Empruntez le passage des Amphores pour rejoindre le Vieux Saint-Vincent, cathédrale célèbre pour ses cinq tympans représentant les scènes du Jugement dernier.

« MâCON INCARNE lE SYMBOlE DE l’ART ROMAN(TIqUE) AVEC SES ÉGlISES ROMANES ET SES ChâTEAUX DISpERSÉS DANS lE VAl DE SAôNE »

Connu pour son terroir viticole, le pays mâconnais revêt ses lignes de vignes sur un territoire long de 35 km et large de 10 km. De la douceur des courbes de ses collines aux côtés abruptes de ses roches, le Mâconnais montre plusieurs visages à ses visiteurs favorisant ainsi des cépages différents. Pays du Chardonnay où il règne en roi, le cépage gamay résiste par endroits. Le vin blanc développe de puissants et riches arômes, alors que le vin rouge, lui, révèle des notes plus gourmandes. De nombreux caves et châteaux ne demandent qu’à être visités. C’est alors que la gastronomie vient accompagner la vigne. Commençons par les œufs en meurette afin de nous mettre en appétit. C’est tout simplement un œuf poché surmonté d’une sauce au vin rouge. Vient ensuite le bœuf bourguignon ou bien encore le coq au vin préparé avec du chambertin pour la marinade. Enfin, pour finir de ravir les papilles, quoi de mieux que l’idéal mâconnais qui n’est autre qu’une meringue aux amandes, surmontée d’une crème au beurre avec de la nougatine.

pratiquE

> TRAJET : Grenoble / mâcon : 2 h 40 en train > www.macon-tourism.com/fr > À FAIRE, À VOIR : - maison de Lamartine à milly, 15 km de mâcon - Château du moulin à Vent, immersion et visite dans les coteaux mâconnais - maison dubœuf, visite immersive dans le royaume vinicole - abbaye de Cluny et son musée - musée Préhistorique, solutré > OÙ MANGER : - l’o des vignes, chef sébastien Chambru, menu de 29€ à 74€, rue du bourg, fuissé - maison de bois, menu Étape à 23€ ou formule du jour à 13€, 13, place aux Herbes, mâcon - L’ambroisie, menu de 29,90€ à 46,50€, choix à la carte, 103 rue marcel Paul, mâcon > OÙ DORMIR : - La Gentilhommière de Collonges, chambres entre 110 et 140€ la nuitée avec petit-déjeuner, route Lamartine, 71960 Prissé, 03 85 37 82 31 - domaine mont Verrier, nuitée entre 120€ et 135€, 434 route de Plantigny, monts Verriers, 69640 saint-Julien (région des pierres dorées), 04 74 67 42 84 - maison d’hôtes, maison tandem, à partir de 75€, 21 rue d’avril, 71250 Cluny

Décembre 19 / sPot 27


CARNET D’ADRESSES TEXTE : ClAIRE GOTTARDI. ADElINE GAIllY. JEAN-BApTISTE AUDUC

Spot a tEStÉ pour vouS ! *****

*****

La CuiZim’ est déjà réputée pour ses brunchs. © C. Rodriguez

la cuiZiM’

RESTAURANT / Dans la lignée du Café Zimmerman, la CuiZim’ propose une intéressante parenthèse gustative. L’ambiance musicale indie folk invite à la détente, dans un cadre mêlant le vintage, un certain côté industriel et une touche bucolique. Classe et décontracté, Gil Petrizzelli s’est entouré du chef Juan pour concevoir la carte du restaurant. Le cuistot, équatorien, arrivé en 2006 en France, a travaillé pour de nombreux établissements et pour la famille Rothschild. Sa manière de cuisiner ? Avec une solide base franco-italienne et une pointe d’inspiration japonaise. Mais tout le talent du chef Juan se dévoile avec les créations à l’ardoise qui évoluent selon les produits frais et de saison comme les taquitos croustillants aux gambas et à l’avocat ! Envie de revenir ? Il paraît que leur brunch du week-end est à tomber ! > 6, place de Lavalette / 09 71 50 43 77

« JUlIEN DECAMpS A INVESTI lES lIEUX AVEC l'INTENTION DE pROpOSER UNE RIBAMBEllE DE SAlADES AUX GRENOBlOIS AFFAMÉS. » 28 sPot / Décembre 19

c'MiDi

« lE TAlENT DU ChEF JUAN SE DÉVOIlE AVEC lES CRÉATIONS à l’ARDOISE qUI ÉVOlUENT SElON lES pRODUITS FRAIS ET DE SAISON. »

BAR 8 SALADES / La Causerie puis Pause bio ont laissé place à un nouveau lieu de détente et de restauration au 3, rue Jean-François-Hache, près des halles Sainte-Claire : le C'Midi. Julien Decamps a investi les lieux en juin dernier avec l'intention de proposer une ribambelle de salades aux Grenoblois affamés. Ces derniers peuvent les composer eux-mêmes avec, au choix, du saumon gravlax, de la mozzarella di bufala, du poulet, de nombreux légumes frais et de saison… Le tout saupoudré d'une touche d'originalité puisque le gérant propose une gamme traiteur notamment à travers des salades composées, comme ces carottes sauce soja et cacahuètes. Mais aussi des tartes, qui ne sont pas réalisées sur place mais le seront prochainement, espère Julien Decamps. Une pause fraîcheur bienvenue donc pour le midi, que ce soit sur place ou à emporter. Et au prix d'un ticket resto  ! > ouvert du lundi au samedi, de 11h à 15h / 3 rue Jean-françois-Hache, Grenoble


aDG 2

Une sélection exigeante de marques. © JBA

FRINGUES / À l'origine de la rénovation accomplie chez ADG 2 : l’envie de se parer de nouveaux atours. Le deuxième magasin de l’Atelier du graphisme, tenu par Clara et Thierry, avait déjà ouvert l’an dernier, mais il a été complètement relooké en novembre. Avec des nuances de gris et de blanc (avec de la tôle ondulée), la salle bénéficie d’une nouvelle ambiance et d’un éclairage doux. De plus, l’étage est désormais ouvert pour accueillir de nouvelles marques. En effet, la sélection de ce magasin est exigeante. Parmi les marques distribuées, l’on retrouve Daily Paper (qui vient d’Amsterdam), les belges d’Arte ou les suédois de Nudie Jean. À l’étage, on découvre aussi d’excellents produits de seconde main  : à la fois des sneakers Adidas en nombre, mais aussi des produits Supreme (notamment des collaborations avec Nike ou Lacoste). Enfin, ADG2 va bientôt recevoir des produits de Comme des garçons (l’une des trois gammes proposées par la marque japonaise) ainsi que APC, une griffe française à la ligne pure, et aux prix élevés. > 14 rue des Clercs

« à l’ÉTAGE, ON DÉCOUVRE AUSSI D’EXCEllENTS pRODUITS DE SECONDE MAIN. »

Julien Decamps, gérant du C’midi. © Adeline Gailly

Légende © Copyright

Décembre 19 / sPot 29


CARNET D’ADRESSE

Spot a tEStÉ pour vouS ! *****

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

*****

lE locafÉ

Une entrée aussi belle que bonne. © Jérémy Tronc

RESTAURANT / Nos entrées arrivent sur la table et c’est comme si l’on basculait du restaurant joli, simple et accueillant avec ses grandes tables communes un peu serrées, au gastronomique de premier ordre. C’est l’expérience surprenante vécue au Locafé. Dans l’assiette issue d’une poterie locale, on contemple l’entrée à la présentation aussi soignée qu’un plat signé Joël Robuchon ou Massimo Bottura. La surprise se poursuit à la dégustation, à la hauteur de l’esthétique de l’assiette : des saveurs fines, inattendues et qui se marient à la perfection. De la viande, du poisson  ? Ici il n’y en a pas et cela ne manque pas.  Le végétal, omniprésent dans les plats, se suffit à lui-même, valorisé dans des recettes légères et inventives créées par des chefs formés à l’institut Paul Bocuse. Mais le Locafé n’est pas non plus un établissement vegan. Les œufs ou les produits laitiers peuvent entrer dans la composition des menus imaginés tous les jours à partir d’ingrédients de saison issus de producteurs locaux. Le café n’est pas du coin bien sûr, mais provient d’une filière équitable. Les connaisseurs apprécieront la proposition de cinq crus différents et de quatre modes d’extraction (pas au service de midi). Une adresse à découvrir et à fréquenter, souvent, pour mesurer toute la créativité des cuisiniers. > entrée, plat, dessert autour de 18€ ou 15€ sans entrée ou sans dessert / 31 rue d’alembert à Grenoble / 04 56 45 22 22

« ON CONTEMplE l’ENTRÉE à lA pRÉSENTATION AUSSI SOIGNÉE qU’UN plAT SIGNÉ JOël ROBUChON OU MASSIMO BOTTURA. »

prochain nuMÉro.

©Flickr - Skistar

ON MONTE EN STATIONS ? Nouvelles glisses, nouvelles expériences, nouveaux équipements... et nouvelle tenue ?

janvier - février n°177 - Sortie le 15 janvier

SPOT est un magazine du groupe UNAGI. 12, rue Ampère - 38000 Grenoble. S.A.R.L. au capital de 97 561,88 euros. RCS Grenoble : 413 508 581. Tél. : 04 76 84 44 60. Fax : 04 76 21 25 11. Mail : contact@spot-web.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@groupe-unagi.fr - 04 76 84 44 61) Rédacteur en chef : Jérémy Tronc (jtronc@spot-web.fr - 04 76 84 79 38) Assistante commerciale : Aurore Meyrieux (ameyrieux@groupe-unagi.fr - 04 76 84 79 30) Service commercial - Publicité : Sébastien Roy (sroy@groupe-unagi.fr - 04 76 84 79 36) / Renaud Goubet (rgoubet@groupe-unagi.fr – 04 76 84 44 64) Ont collaboré au numéro : Claire Gottardi. Adeline Gailly. Jean-Baptiste Auduc. Assistante administrative: Magali Pochot Design : www.michelbarthelemy.com Maquettiste : Charlène Jerez Infographiste : Melvin Martin Relectrice : Nathalie Gresset Responsable diffusion : Jean-Maxime Morel Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT est strictement interdite. www.spot-web.fr

30 sPot / Décembre 19


Profile for Magazine SPOT

Magazine SPOT Grenoble - Décembre19 / Noël vert  

Magazine SPOT Grenoble - Décembre19 / Noël vert  

Profile for lpsgre
Advertisement