__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

QUE FAIRE LE WEEK-END ?

Mars 19

n°168

MaGaZine

l’île perdue et l’étrange visite urbaine

pont saint-Jaime

City break

Grand format

5 villes à portée de train

villes en transition construisez la ÉvÉnÉment du mois

ville du futur vos entrées pour le herofestival

GAGNEZ

Mensuel gratuit WWW.SPOT-WEB.FR

Édition grenoble


ÉDITO/SOMMAIRE TEXTE : JÉRÉMY TRONC

P.4

Mars 19

P.6

n°168

En couverture : pour ce nouveau dossier city break on pense à votre bilan carbone et on vous propose de partir en train. © Léa Alvarez

P.8

P.18

P.22

PLAISIR COUPABLE Choisir c’est renoncer. On ne sait pas si André Gide (l’auteur de cette affirmation) était écolo et avait, du coup, renoncé au Nutella, mais en tout cas ceux qui le sont, ou essaient de l’être, peuvent en mesurer la portée qui, notamment, laisse supposer qu’il existe un déchirement entre le choix opéré et celui qui aurait pu l’être. Ainsi, le dilemme qui tourmente de plus en plus le citoyen « responsable  » (les autres s’en foutent) porte sur le mode de transport au moment de partir en congé. On parle ici de l’avion et du bilan carbone catastrophique qu’il engendre par passager. De quoi ruiner, en un seul petit vol, une année d’efforts, louables, de conso locale, de plats végétariens et de déplacements à vélo. Difficile de résister aux sirènes (séduisantes mais trompeuses dans la tradition homérique) des destinations exotiques lointaines et vite accessibles. Mais vous pouvez vous la jouer comme Orphée ou Ulysse en adhérant à notre dossier city break (en train), ou en participant à la Biennale des villes en transition (événement du mois) qui vous aidera à devenir un parfait citoyen responsable, ou presque.

P.16

P.26

P.4 I EN BREF 7Holes, l’incroyable challenge. Cuisine partagée au Bukowski. Le Muséum en ligne. Commandez votre Vercors Box... P.6 I VISITE URBAINE L’île perdue et le pont Saint-Jaime. P.8 I GRAND FORMAT City break en train. P.16 I ÉVÉNEMENT DU MOIS Biennale des villes en transition.

P.28

P.30

P.18 I ÉVÉNEMENTS Salon des médecines alternatives et complémentaires. Fête de la coquille Saint-Jacques. Asparun. Le Printemps du livre. Urban Cross Grenoble... P.26 I DESTINATION Lyon La Guillotière. P.28 I CARNET D’ADRESSES La Matéria. La Crique sud. Le Ptit Labo. Mille pouces. P.30 I PORTRAIT DE FEMME SPORTIVE Interview de Marie Dorin-Habert

Mars 19 / sPot 3


la dent de crolles, terrain de jeu du 7Holes, un mélange de trail et de spéléologie.

7holes : l’inCroyable ChallenGe

© Copyright

© Jérémy Tronc

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

COURSE / Elle se nomme 7holes ultra caving run et c’est une course qui n’usurpe pas le qualificatif d’unique ou d’insolite. Imaginée par Cyrille Mathon, spéléologue confirmé et détenteur d’un brevet d’état, la 7holes est une « course hybride en montagne, qui alterne les passages en surface (quatre) et les passages souterrains (quatre). » Elle se déroulera en Chartreuse, plus précisément autour et dans la Dent de Crolles qui cumule à elle seule près de 70 km de galeries. Les participants n’en découvriront qu’une dizaine, pour un temps de parcours estimé à 48 heures  ! Trois jours avant la course, les inscrits apprendront pendant deux journées les rudiments de la spéléologie grâce à des guides confirmés puis prépareront tout le matériel (fourni) nécessaire à leur grande aventure comprenant un bivouac sousterrain. Sous terre, ils seront en permanence accompagnés par deux guides assurant leur sécurité. Entre le 1er juillet et le 15 septembre, chaque semaine, une équipe de quatre personnes pourra participer au 7holes. Cette aventure hors du commun (filmée et partagée sur les réseaux sociaux) a un coût : 7860 € par semaine et par personne. Le prix d’un incroyable challenge. > www.7holes.eu

Cuisine partaGée au bukowski le ski de rando pour les nuls

CONCEPT / Le bar-restaurant Le Bukowski a lancé un financement participatif en début d’année afin de payer l’aménagement d’un lieu de cofooding. Il s’agit d’un espace de cuisine partagé  mis à la disposition de  cuisiniers indépendants. Par le biais d'une location,  un chef différent proposera à chaque service ses spécialités  aux clients du barrestaurant et percevra les gains de son activité. Par ce moyen, les cuisiniers peuvent développer leur activité, se faire connaître ou arrondir leur fin de mois. Le lieu proposera en outre des cours de cuisine et permettra d’échanger des savoirs et savoir-faire entre chefs. Ouverture estimée en mai 2019. > Quai Perrière.

GaGneZ

MONTAGNE / Avec la démocratisation du ski de rando, apparaît une nouvelle typologie de pratiquants : les novices urbains qui aiment la discipline mais ne goûtent ou ne maîtrisent point ses risques. Le concept d’espace Ski de rando a été imaginé pour eux en 2012 par le groupe RaidLight/Vertical (Saint-Pierre de Chartreuse). Après la Chartreuse, 3 autres espaces ouvrent cet hiver. Leur but  : proposer des itinéraires balisés et sécurisés permettant de s’initier à la discipline ou, pour les sportifs aguerris, en pratique fitness. Par ailleurs, l'Espace Ski de Rando® offre un panel de services pour une expérience complète des utilisateurs  : stages d'initiation, formation sauvetage avalanche (DVA 1, parc DVA), etc. > Les trois nouveaux espaces : villards belledonne sud (st Colomban les villards), vallée de munster (Gaschney) et col du Corbier Haut Chablais (Le biot) / www.espace-skiderando.com/fr/

Concours gratuit. Modalités de participation sur www.spot-web.fr/grenoble rubrique concours Spot Grenoble Rejoignez-nous sur

4 sPot / Mars 19

© Ludo Chauchaix

- 10 invitations pour 2 personnes pour le HeroFestival Les 06 et 07 avril 2019 à Alpexpo

CoMMandeZ votre verCors box

LOCAL / Première « box  » des montagnes, la Vercors box propose chaque mois une sélection de produits «  made in Vercors  », avec au minimum une boisson, un produit salé,  un produit sucré  et un cosmétique naturel. les produits sont sélectionnés par Cathy gadenne, créatrice de la société Vercors touch, auprès d’artisans et de producteurs du territoire. les clients peuvent s’abonner pour une durée de trois, six ou douze mois. >www.vercorstouch.com

525

BMX / C’est, en mètres, la longueur de la nouvelle piste de bMX qui sera construite en 2019 à Voiron. elle sera ainsi la plus longue du monde ! Portée par le club Voiron Voreppe bMX et tremplin sport Formation, elle sera réalisée dans les prochains mois sur le campus sportif de la brunerie. À terme, la nouvelle piste sera instrumentée, permettant de mesurer en temps réel les performances biomécaniques et chronologiques des pratiquants et de proposer des retours-vidéos automatiques. elle permettra ainsi de travailler dans les conditions des grandes pistes mondiales. budget de construction  : 400 000€. > www.voironvoreppebmx.fr

le MuséuM en liGne

VISITE VIRTUELLE / le 11 janvier 2019, le Muséum de grenoble a lancé un portail internet de ses collections. Cet espace vous permet de découvrir une partie des collections du Muséum, dont les réserves abritent plus d'un million et demi de spécimens d’histoire naturelle provenant aussi bien des alpes que de contrées plus lointaines. grâce au site, quatre bases de notices en ligne (Zoologie, Minéralogie, Paléontologie, botanique) vous présentent plusieurs milliers de spécimens parmi les plus remarquables. Parallèlement à ces bases, le portail fournit des éléments synthétiques concernant l’histoire du Muséum et de ses collections, leurs intérêts scientifique, pédagogique et historique. > www.collections.museum-grenoble.fr

© Cathy Gadenne

EN BREF


VISITE uRBAINE

le pont saint-Jaime enjambait le ruisseau le verderet.

TEXTE : JEAN-BApTISTE AuDuC

© JBA

l’île perdue

LES TRACES DISCRèTES ET ÉTONNANTES Du pASSÉ GRENOBLOIS Presque invisible, cette place a été créée dans les années 80 autour des rues du Pont-Saint-Jaime, de Lorraine et Abel-Servien, en détruisant l’habitat insalubre qui tenait le pavé. Aujourd’hui, elle accueille un curieux petit pont qui raconte un morceau d’histoire de la ville.

D

ifficile de croire que dix siècles plus tôt, le quartier de la rue Chenoise (qui est en cours de rénovation aujourd’hui) formait une île coincée entre l’Isère, le ruisseau Verderet (lire notre article le concernant) et de profonds fossés. Pour retrouver la trace de cette île perdue, il faut prendre une discrète rue perpendiculaire : la rue du Pont-Saint-Jaime. Haute et étroite, elle mène à la place Lavalette et conserve des traces de l’histoire, à commencer par son nom. Successivement, elle s’appelle rue de l’Isle (logique, la rue Chenoise s’appelait rue de l’Île aux moines autour de l’an 1000), puis ce fut rue Saint-Jacques : encore logique, un hôpital éponyme fut fondé au XIVe siècle par le riche Florentin Jacques de Die. On l’imagine au n° 4 de la rue, ou au croisement des rues Pont-Saint-Jaime/Lorraine. Enfin, la rue prit son nom actuel puisque jusqu’au XXe siècle, elle enjambe le Verderet un ruisseau

6 sPot / Mars 19

recouvert depuis. Il ne subsiste rien du pont que la rue franchissait, mais d’autres restes médiévaux sont bien visibles. La tour de Sassenage, à droite de la rue, construite vers l’an 1000, est l’exemple de la puissance médiévale de la famille Chaulnais, l’une des plus riches de la région. À son niveau, l’on débouche sur la rue de Lorraine, et à gauche, on tombe sur l’actuelle entrée de la « place sans nom » — un tunnel créé sous le bâtiment permet d’y accéder. C’est ici que Rachid a grandi. « Dans les années 1970 et 80, on a connu ce quartier avec mes cousins. Je me souviens du chiffonnier, qui avait un petit local de la rue du Pont-Saint-Jaime. » Il poursuit, en désignant la terrasse du Caffè Forté, « il y avait des bâtiments ici. Et puis le quartier était rempli de cafés et de bars où se retrouvaient les Maghrébins, qui ont presque tous disparu. Les Italiens étaient un peu plus

loin, dans la rue. » Aujourd’hui, il n’y a plus de cafés, mais une place est née, suite à la destruction et la reconstruction d’une partie du quartier dans les années 1980.

avant la plaCe

Sur la « place sans nom », Rachid rapporte : « Avant, il y avait de nombreux petits bâtiments ici », faisant référence aux baraques éparses et insalubres qui s’étaient installées non loin du Verderet. En effet, le ruisseau malsain coupait la rue du PontSaint-Jaime et débouchait sur la place qui n’existait pas encore. Un ultime signe du passage de l’eau sur la place réside dans ce pont de galet menant à une porte désormais condamnée. Il s’élance, comme il y a 40 ans, au-dessus de ce qui était le ruisseau. À droite du petit édifice, la façade arrière du 20, rue Chenoise est marquée d’un béton moderne venu combler le vide des bâtiments détruits.


© JBA

À droite : on remarque de nombreuses traces du passé incrustées dans les murs ou au-dessus des portes.

« LE quARTIER DE LA RuE ChENOISE FORMAIT uNE îLE COINCÉE ENTRE L’ISèRE, LE RuISSEAu VERDERET ET DE pROFONDS FOSSÉS »

© JBA

Quant au 1er et 2e étage, l’on aperçoit des restes médiévaux abîmés par les rénovations, comme cet encadrement de fenêtre en pierre presque ensevelie. De l’autre côté de la place, au Nord, un bout de mur en pierre, caché par des voitures garées là, indique la présence d’un autre bâtiment désormais rasé. Cette rénovation du quartier devait, comme l’atteste une carte de l’époque, permettre de créer un « jardin ». Pourtant, le nouvel espace a été vampirisé par la voiture, en ce centre-ville où les places pour se garer sont devenues si chères. Ainsi, les automobilistes s’y entassent, jusqu’à gêner le départ d’autres — les plus sympas laissent leur numéro de téléphone sur le pare-brise. Les autres s’en moquent, occasionnant derrière eux un concert de klaxon désespéré. Le calme revenu, on se souvient, alors que la neige tombe, de ce soir d’été où l’on était venu chercher une fraîcheur bienvenue. Quelques rares enfants s’amusent alors sur la place. Comme hors de la ville, la « place sans nom » est pourtant en son centre, l'île perdue est désormais retrouvée.

Mars 19 / sPot 7


GRAND FORMAT TEXTE : JÉRÉMY TRONC. CLAIRE GOTTARDI. JÉRÉMY ChAuChE.

8 sPot / Mars 19


des ponts sur les rails CITY BREAk : 5 VILLES à pORTÉE DE TRAIN

L’avion fait encore très souvent partie des petits arrangements des citoyens « responsables » avec leur conscience. Le plaisir tabou du voyageur écolo. C’est oublié le train, 40 fois moins polluant, parfois plus rapide que l’avion de centre-ville à centre-ville. De villes il est d’ailleurs question dans ce dossier qui vous aidera à préparer votre prochain city break, les ponts de mai en ligne de mire. Toulouse, détente sur les rives de la Garonne. © Robin Alves

Mars 19 / sPot 9


© Ville de Montpellier

GRAND FORMAT / DES pONTS SuR LES RAILS

Montpellier

POUR Y ALLER: TRAJET EN TRAIN LE PLUS RAPIDE : 2h29 MEILLEUR PRIX SANS ABONNEMENT NI RÉDUCTION : 31,5 € IDEE POUR DORMIR: Hotel des Arceaux. Au coeur du quartier des Arceaux, quartier « des bons vivants ». A partir de 85 €

10 sPot / Mars 19

© Ville de Montpellier

Ville étudiante par excellence, Montpellier est surtout réputée pour ses nuits endiablées. Que vous soyez apéro en terrasse ou visite de la ville éclairée, Montpellier a tout pour vous faire passer une nuit agitée. Quoi de mieux que de conjuguer vies nocturne et culturelle ? L’Écusson est le quartier médiéval mais il est surtout un lieu où les ruelles vous font remonter le temps tout en vous promenant dans l’art actuel : le Street-Art. En trompe-l’oeil ou éphémère, il a su redonner un souffle à ce quartier ancestral. Ici, tout commence par une terrasse et un café. Amoureux de la bonne chère ? Installez-vous dans un bar à vins afin de profiter de la gastronomie locale. Un bon vin, quelques tapas, une douceur ambiante : voici les signes précurseurs d’une belle soirée. Avant de continuer, flânez quelques instants dans les rues qui commencent à se baigner d’obscurité. Découvrez ainsi la place du Peyrou avec le reflet du belvédère dans l’eau. L’appel de la nuit se fait encore plus ressentir ! Mais avant de rejoindre le Rockstore, lieu emblématique et reconnu pour ses concerts, venez prendre de la hauteur ! En effet, l’arc de Triomphe surplombant la ville vous offrira l’un des plus beaux panoramas. La nuit s’envole, chassée par le jour. Commencez-le par un passage aux Halles Laissac pour découvrir les mets locaux dans un lieu artistique.

© Ville de Montp

Entre modernité et tradition, Montpellier saura séduire les aficionados de la nuit. Architecture citadine sous projecteurs ou petit tour en ville pour découvrir la fureur nocturne, la préfecture de l’Hérault dévoile ses charmes pour les noctambules.

ellier

pour une virée entre aMis


Commençons par la basilique Saint-Sernin, inscrite au patrimoine de l’Unesco. De brique et de pierre du XIe siècle, elle n'est rien de moins que l'un des plus grands édifices romans d'Occident ! Vous découvrirez sous son clocher octogonal une immense nef voûtée ainsi qu'une crypte où demeurent de nombreuses reliques. À 500 mètres de là, on peut rejoindre la place du Capitole, une autre perle de Toulouse, via la jolie rue piétonne, commerçante et festive du Taur. La place est occupée par d’agréables terrasses de café, mais n’oubliez pas pour autant ce pour quoi vous êtes là : le Capitole, édifice emblématique de la ville. On le traverse par la cour Henri-IV, derrière le portail central. À l'étage, se succèdent les salles d'apparat, dont la superbe salle des Illustres, vaste galerie des glaces dont les peintures retracent l'histoire de Toulouse (entrée gratuite). Au coin nord ouest de la place, empruntez les rues Romiguières puis Lakanal pour atteindre le fameux couvent des Jacobins. Joyau de l'art gothique méridional, sa voûte unique en forme de palmier surprendra plus d’un visiteur, comme sa luminosité et la légèreté de ses voûtes. Place à la détente maintenant : allez flâner sur les bords de la Garonne par la promenade Henri-Martin. La balade vous offre les plus jolis panoramas de la ville rose, avec une vue sur le Pont neuf, l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques, le dôme de la Grave, et le fleuve, la Garonne. Enfin, ne quittez pas Toulouse sans avoir fait un saut à la fameuse et passionnante cité de l’espace, avec ses trésors et engins spatiaux, un focus sur la vie des astronautes et les mystères de l’espace, et bien d’autres connaissances à découvrir.

© Boigontier

On parle de joyaux ou de perles à propos de monuments particulièrement remarquables d’une ville. Et Toulouse en compte plusieurs qui méritent un aller/retour sur un long week-end.

IDEE POUR DORMIR: Peniche Amboise. Vous dormez a bord d’une peniche, sur la Garonne, pres du centre-ville. A partir de 95 €

g

tout en patriMoine

© hapTa

toulouse

POUR Y ALLER : TRAJET EN TRAIN LE PLUS RAPIDE : 4H42 MEILLEUR PRIX SANS ABONNEMENT NI RÉDUCTION : 42,9 €

Mars 19 / sPot 11


rennes

POUR Y ALLER: TRAJET EN TRAIN LE PLUS RAPIDE : 5H51 MEILLEUR PRIX SANS ABONNEMENT NI RÉDUCTION : 47,5 €

on s - Franck ham

Il ne se passe pas un mois à Rennes sans que deux, trois ou quatre festivals n’animent l’attachante capitale bretonne. C’est la ville des Trans Musicales, plus grand festival de musique indé de l’Hexagone, mais aussi, en avril, du festival Mythos (récits, théâtre, concerts, arts de la parole), ou en mai, de Rock’n Solex (concerts et course de solex), du Made festival (house et techno) ou encore de Fous de danse (une invitation à vivre la danse pour tous, concept repris dans de nombreuses capitales européennes). Ces rendez-vous culturels justifient à eux seuls un aller-retour à Rennes qui, cependant, ne manque pas d’autres atouts. Parcourez-la en toute liberté : la vieille ville dévoile ses charmes dans ses escaliers et galeries suspendus. Autour de deux places royales, celle du Parlement et celle de l’Hôtel de Ville, maisons à pans de bois et hôtels Renaissance se succèdent. Aussi belles que vivantes, avec leurs cafés et leurs terrasses : la rue Saint-Sauveur, la rue du Chapitre, la Place du Champ-Jacquet, la rue Saint-Michel… Le samedi, le marché des Lices, un des plus beaux de France, propose un condensé de gourmandises bretonnes, avec la traditionnelle galettes/saucisses pour se requinquer sur le pouce. Pour la culture, prévoyez aussi une visite aux Champs libres, lieu culturel novateur conçu par l’architecte Christian de Portzamparc, regroupant le musée de Bretagne, l’Espace des sciences et la Bibliothèque de la Métropole. Expositions et installations, arts visuels, arts numériques, performances littéraires et artistiques s’y côtoient. Un véritable lieu d’effervescence culturelle, à l’image de la ville.

Renne © Destination

La ville a des allures d’enfant sage et bien élevé, mais est culturellement hyperactive. Mignonne, mais jamais tranquille. Intéressante, mais fatigante, surtout la nuit.

© Destination Rennes - Fra

de la Culture

nck hamon

GRAND FORMAT / DES pONTS SuR LES RAILS

© Destination Rennes - Ludovic Maisant

IDEE POUR DORMIR: Hotel des Lices: idealement situe en plein centre historique de Rennes. A partir de 69 €

12 sPot / Mars 19


© pxhere

Marseille

© pxhere

en faMille

Pour découvrir la beauté de Marseille, rien de tel que de la surprendre au petit matin en descendant la célèbre Canebière pour arriver sur le Vieux-Port, cœur palpitant et historique de la ville. L’effervescence matinale s’anime avec son célèbre marché aux poissons. Tout en longeant les quais, se dessine le Fort Saint-Jean. Ancien môle portuaire, ce dernier est aujourd’hui relié au nouveau musée des civilisations, le MuCEM. Une superbe perspective se dessine alors, offrant ainsi un panorama ouvert sur le port et la rade de Marseille. À quelques pas de là, l’aventure continue dans les petites ruelles du plus ancien quartier de Marseille : le Panier. Longtemps cantonné par les remparts, ce quartier s’est élaboré au fil du temps un dédale de ruelles aussi étroites que raides. Véritable carte postale de Marseille, l’atmosphère du Panier est celle d’un village du Sud au cœur d’une ville remplie d’énergie. Envie de prendre le large ? Les archipels de Frioul ou du Riou sont autant de choix pour s’éloigner de l’agitation de la ville et aussi découvrir son côté sauvage et inaccessible avec ses célèbres calanques. Mer turquoise, paysages sauvages, vue époustouflante : chacune des calanques de Marseille dévoile ses charmes secrets en arrivant par la mer ou bien par les chemins escarpés de randonnée. Encore du temps devant soi ? Gravissez la montée de la Bonne Mère afin de découvrir la basilique de NotreDame de la Garde et, par là-même une vue panoramique sur la Cité phocéenne.

© pxhere

© Destination Rennes - Ludovic Maisant

Entre terre et mer, Marseille la sulfureuse s’est muée en Marseille la lumineuse !

POUR Y ALLER: TRAJET EN TRAIN LE PLUS RAPIDE : 2H46 MEILLEUR PRIX SANS ABONNEMENT NI RÉDUCTION : 30,9 € IDEE POUR DORMIR: Au Vieux Panier, pied a terre designe par Pixie Studio. A partir de 85 €

Mars 19 / sPot 13


© Visit Brussels

GRAND FORMAT / DES pONTS SuR LES RAILS

bruxelles

la belle hors des CliChés Centre névralgique et politique de l'Europe, la capitale belge est mondialement connue pour ses friteries, son Manneken-Piss, sa Grand Place, ses parcs ou encore son Atomium. Le temps d'un week-end, on vous embarque dans un city-break hors des clichés. Alors, tu sors ou je te sors ? Mima, à peine 15 min à pied du centre. C'est incontestablement l'étape la plus surprenante du week-end avec la visite de l'expo Dream Box. Dans cette ancienne brasserie reconvertie en musée, vous aurez l'impression de passer de l'autre côté du miroir, telle une Alice au Pays des Merveilles. On met l’intellect de côté et on laisse l'expérience sensorielle se faire. Un voyage qui n'est pas sans rappeler quelques scènes de Las Vegas Parano, le bad trip en moins. Le temps de retrouver vos sens, dirigez-vous donc du côté de Saint-Gilles, le quartier bobo bruxellois. Entre deux balades au milieu des rues pavées et des immeubles typiques, faites une pause chez Holy Smoke. Ici aussi, la viande fumée fait un tabac ! Laissez-vous tenter par des saucisses artisanales ou des ribs de porc, et n’oubliez de tester l’un des nombreux whiskeys que proposent la maison. Pour la nuit, un

14 sPot / Mars 19

détour par Fuse, le temple de l’électro bruxellois, est une évidence. Les épicuriens ne manqueront pas de faire un tour du côté de la Brasserie de la Senne. Le petit établissement incarne le renouveau de la bière “made in Brussels”, bien loin des clichés des bières d’abbaye qui font la renommée mondiale de la Belgique. Week-end en train oblige, prenez quelques heures pour découvrir Train World, un musée fantastique consacré au monde du rail ! D’ailleurs, l’établissement accueille jusqu’à la fin du mois une exposition colorée et rafraîchissante sur les trains LEGO ! Enfin, avant de rentrer entre Rhône et Saône, nous ne vous ferons pas l’affront de zapper l’étape frites. Alors, rendez-vous de nouveau à Saint-Gilles, pour un cornet du côté de la friterie de la Barrière. Cela vous aidera à rentrer avec le cœur moins lourd.


LER: DE : 5H 31 € POUR Y AL PLUS RAPI ION : 83 TRAIN LE NI RÉDUCT EN NT T ME JE NE ON TRA AB NS PRIX SA MEILLEUR

© mima museum

DORMIR: elles. . IDEE POUR beek, Brux idemment 30 Schaer Hostel ev 10 n h, ai ac Tr Au Rodenb Georges 6, avenue € 60 de A partir


ÉVÉNEMENT Du MOIS

pour présenter la biennale, il y avait tout le gratin grenoblois, voire dauphinois. © Jérémy Tronc

TEXTE : JÉRÉMY TRONC

villes en transition 09 Mars 19

> 16 Mars 19

uNE BIENNALE ANCRÉE DANS LE quOTIDIEN

Cette deuxième édition de la Biennale des villes en transition s’ouvre au grand public en valorisant des thèmes ancrés dans le quotidien : alimentation, éloquence, cultures, mode, engagements citoyens, etc. Près de 150 animations partout et pour tous sont proposées pendant 8 jours pour aider à faire la ville, et la vie, de demain.

L

a Biennale des villes en transition est un évènement unique en France : pendant une semaine, du 9 au 16 mars, elle rassemble les scientifiques, artistes, décideurs, hommes politiques, acteurs économiques et citoyens engagés. Organisée par la ville de Grenoble et ses partenaires, elle se veut un espace et un temps d’animations pour faire émerger des solutions pour construire le monde de demain. « Avec la Biennale, nous proposons d’avancer et d’accélérer dans cette transition, de partager les initiatives, de connaître et de reconnaître ce qui se fait ailleurs, et ensemble de tenir les promesses de la COP21  » déclarait Éric Piolle, Maire de Grenoble, lors de la présentation de l’événement. «  Nous devons réussir à construire une société qui soit plus juste à la

16 sPot / Mars 19

fois socialement et d’un point de vue environnemental. Cela demande des changements dans notre quotidien à titre individuel et collectif. » Et l’optimisme est de rigueur du côté de la Mairie et de la

« C’EST DANS LA VIE quOTIDIENNE quE SE CONSTRuIT LA VILLE DE DEMAIN » Métropole qui fustigent les grincheux. « À tous les climato-sceptiques et ceux qui pensent que c’est trop tard, que c’est foutu, nous disons que le changement peut être agréable, que même si nous avons des

difficultés, nous pouvons les dépasser. » D’où une édition 2019 qui part à la conquête des citoyens et du quotidien  : alimentation, éloquence, cultures, éducation, engagements citoyens, etc. Près de 150 animations sont proposées pendant 8 jours, ouvertes à toutes et tous, comprenant de nombreux temps forts fédérateurs et populaires (voir notre sélection). La volonté de la ville et de la métropole est claire  : « montrer que le changement n’est pas hors de portée. Puisqu’il est fait par d’autres, engagé par d’autres, pensé par d’autres, il peut être fait par soi-même. La biennale est une forme d’accompagnement aux changements » estime Christophe Ferrari, Président de la Métro, «  car c’est dans la vie quotidienne que se construit la ville de demain.  »


© Jérémy Tronc

Ci-contre : les amoureux voyageurs, les grenoblois vainqueurs de l’émission pékin express en 2013.

des rendez-vous pour tous SOIRÉE D’INAUGURATION En présence de Cyril Dion (écrivain et réalisateur), Emily Loizeau, Doussou Kaita (comédienne), Les Amoureux Voyageurs… Concert animé et déjanté, Big Ukulélé Syndicate. Clôture musicale avec Emily Loizeau. Samedi 9 mars Palais des Sports / Dès 17h / Entrée libre

ESCAPE GAME « ENCHANTE TA VILLE » La Biennale vous envoie, en famille, entre amis, en courant ou en marchant, découvrir la ville d’aujourd’hui et de demain. Deux parcours vous sont proposés  : La malédiction du mage noir et Retour vers le futur. Avec les Amoureux Voyageurs, parrains de la journée. Samedi 9 mars Dès 11h / Départs : biennale info (lieu éphémère Félix Poulat) et Grand’place / Goûter festif avec tous les participants à partir de 17h au Palais des Sports

GRANDE SOIRÉE ÉLOQUENCE Slam, rap, stand-up, poésie, plaidoirie… Venez écouter les jeunes talents grenoblois, finalistes des masters class d’éloquence, s’exprimer sur leur vision de la ville de demain ! Soirée animée par L’apprenti. Avec Serge Papagalli, parrain de la soirée et membre du jury et Lino, rappeur à texte français. Mardi 12 mars Dès 19h / Théâtre de Grenoble

MODE(S) DE VIE EN TRANSITION Ici des créateurs et acteurs locaux nous ouvrent le champ des possibles : recycler ses vêtements, créer ses cosmétiques, se déplacer et voyager autrement, habiter sans énergie fossile… Atelier géant ‘crée le vêtement qui te ressemble’ : avec des créateurs-rices, brodeuses, couturières… FabLab : création d’objets avec une imprimante 3D. Grand défilé de mode et concert final. Samedi 16 mars Dès 9h30 / Palais des Sports

LES MIDIS DE LA TRANSITION Tables-rondes thématiques : bien-être au travail, mobilités, précarité énergétique, non-recours aux droits, produire et consommer local. Du lundi au vendredi De 12h à 14h / Hôtel de ville

REGARDS D’AILLEURS La transition vue de l’international : expériences partagées. Avec la participation de plus d’une vingtaine de villes du monde entier. Tous les jours De 18h à 20h / Palais des Sports

LES SOIRÉES DE LA TRANSITION Défier les catastrophes, réussir les transitions. Tables-rondes et ateliers animés par des experts scientifiques. Avec Pablo Servigne, Arthur Keller, Thierry Salomon, Mathilde Szuba et bien d’autres. Tous les jours De 20h à 22h / Palais des Sports

Mars 19 / sPot 17


ÉVÉNEMENTS TEXTE : JÉRÉMY TRONC. ALICE FORGES. JÉRÉMY ChAuChE.

08 Mars 19

« on a bien fait de faire 7 heures d’avion pour venir ici, c’est dépaysant. » sinon, pour mieux préparer ses vacances, il y a le salon mahana.

> 10 Mars 19

salon Mahana

09 Mars 19

& 10

Mars 19

salon des MédeCines alternatives et CoMpléMentaires

SANT² / « Une bande de charlatans  !  » On vous entend déjà médire après avoir lu l’intitulé de ce nouveau salon dans le paysage grenoblois. C’est vrai que les médecines alternatives n’ont pas toujours bonne presse, mais les organisateurs de l’événement nous l’ont assuré  : «  nous avons opéré une sélection stricte des exposants selon une charte éthique. Nous avons demandé des diplômes, des certifications, nous nous sommes renseignés sur leur parcours et leur expérience.  » Rassurés  ? Alors moyennant 5€ l’entrée, vous pourrez faire le tour d’une bonne partie des propositions du moment, en vous renseignant auprès des praticiens (une cinquantaine) officiant dans des domaines très divers : états de consciences et émotions , énergies, approches corporelles, ésotérisme et spiritualité, thérapies naturelles, phytothérapie. Il y aura en plus des conférences et des ateliers gratuits. > village partenaire / 1 avenue valmy à Grenoble / www.smac-grenoble.fr

18 sPot / Mars 19

© pxhere.com

VOYAGE / Vous hésitez entre l'ascension de l'Annapurna, une croisière aux Caraïbes ou un circuit de dégustation de produits vinicoles ? Vous pourriez trouver le séjour idéal au salon du tourisme. Avec plus de 250 destinations proposées, vous aurez l'embarras du choix. Que met-on dans la valise ? Une doudoune ou un maillot de bain ? Des centaines d'agences professionnelles seront présentes pour conseiller le voyageur déjà rôdé, impatient mais indécis, le sédentaire qui se laisse séduire par l'aventure, le couple en quête d'un séjour de noces. Gratuitement, le nomade prudent peut se laisser accompagner durant 30 minutes pour établir les bases d'un voyage sur-mesure. Des blogueurs experts en périples partageront leur expérience, pour une rando-bière, la découverte de New-York, les bons plans pour seniors ou encore la réalisation d'un carnet de voyage. Le salon fait aussi la part belle au tourisme local avec sa destination invitée : la Saône et Loire. > Halle tony Garnier / 10h-18h chaque jour / 8€ / www.salons-du-tourisme.com

09 Mars 19

& 10

Mars 19

À la renContre des vins naturels

ŒNOLOGIE / « Le vin "nature" est un peu à l'œnologie ce que le rock indé est à la musique : un courant qui s'émancipe des codes habituels pour se distinguer du mainstream. » Voilà une définition du vin naturel, glanée sur un site d’info, qui nous plaît bien. Les vignerons qui choisissent ce mode de production laissent les qualités du terroir s’exprimer au bénéfice de vins authentiques et expressifs. Il y en aura près de 25 lors de la prochaine édition du salon des vins naturels organisé à l’Espace Robert Fiat de Saint-Égrève par Karl Conrad. « Nous les avons sélectionné selon notre charte de qualité. Il n’y a pas de représentant, seulement des vignerons producteurs qui pourront répondre aux questions des visiteurs. C’est nettement plus intéressant » explique l’organisateur qui a volontairement limité le nombre d’exposants, privilégiant la convivialité et la qualité à la quantité. > espace robert fiat (saint-Égrève) / 5 € l’entrée, verre de dégustation compris / www.alarencontredesvinsnaturels.fr/


15 Mars 19

> 09

avr. 19

détours de babel

MUSIQUE / Dédié à la création musicale d’aujourd’hui, le festival Détours de Babel s’amuse à édifier des ponts entre les musiques actuelles et classiques, croisant des écritures musicales contemporaines avec celles du jazz, du classique et des musiques du monde. Le Centre International des Musiques Nomades, aux commandes, a choisi le thème des « Croisements » comme fil rouge de sa programmation. Comme chaque année, on y trouve du très pointu et de l’improbable, et des propositions très grand public aux couleurs du monde d’aujourd’hui, faites de croisements et d’hybridation. Sans chichi et très conviviaux, les trois brunchs (24 et 31 mars et 7 avril) vous permettront de découvrir dans un joli cadre des créations surprenantes. Du 20 mars au 6 avril, l’Ancien musée de peinture servira aussi de lieu d’accueil à des sculptures sonores, une performance et des concerts. De quoi donner envie d’en découvrir un peu plus. > www.detoursdebabel.fr

16 Mars 19

& 17

Mars 19

fête de la Coquille saint-JaCques

© Wouter Meijering

GASTRONOMIE / 35 tonnes de coquilles Saint-Jacques ? Oui, il vous les faut pour quand  ? La quantité de coquilles Saint-Jacques consommée à Villard-de-Lans à l’occasion de cette fête, inattendue dans le coin, permet de mesurer son immense succès. Manque plus que l’odeur du sulfure de diméthyle et on se croirait en Bretagne. En tout cas, la fête lui emprunte sa musique, avec concerts et initiations aux danses bretonnes, son Kouign Amann de Douarnenez, et ses chants marins. Côté cuisine, 25 grands chefs dispenseront leurs secrets et leur savoir-faire lors d’animations gratuites ou payantes  : dégustation, démonstration, concours de cuisine, conférences, expositions et cérémonie d’intronisation avec les confréries. > villard-de-Lans / La Coupole / www.villarddelans.com

Mars 19 / sPot 19


ÉVÉNEMENTS

une destination idéale pour ceux qui n’aiment pas trop l’affluence. Banff film festival.

© is moutain life film

TEXTE : JÉRÉMY TRONC. ALICE FORGES. JÉRÉMY ChAuChE

17 Mars 19

asparun

COURSE , PIED / 1, 2, 3, 5 ou 10 km… Quelle que soit la distance que vous courrez (ou marcherez) lors de l’ASPARUN, dites-vous que vous aurez fait preuve de solidarité. Le but de cette course, organisée par L’Aspa running Meylan, est de soutenir une cause ou une association. Équipage 38 est l’association choisie cette année par les organisateurs qui lui reverseront l’intégralité des bénéfices des inscriptions. Ses membres proposent des baptêmes de l’air aux enfants malades ou handicapés. Sur le plan sportif, plusieurs formats de course sont proposés : deux courses à pied de 5 et 10 km (chronométrées), une marche de 5 km (chronométrée ou non), et trois parcours enfants de 1 à 3 km. L’épreuve est aussi ouverte aux handicapés (parcours accessible aux fauteuils roulants et aux joëlettes). > Lycée du Grésivaudan / www.asparun.com

20 sPot / Mars 19

20 Mars 19

banff filM festival

OUTDOOR / Banff, c’est une ville canadienne au cœur des Rocheuses - petit paradis des disciplines outdoor - qui justement a donné son nom à un célèbre festival de films d’aventure âgé de plus de 40 ans. Il y a 5 ans, l’événement a traversé l’Atlantique et des projections sont proposées dans les villes françaises, Grenoble en fait partie. Les spectateurs ont droit à une sélection des meilleurs films programmés lors du festival. Huit sont projetés lors de soirées animées. Les passionnés de montagne, de sport, de nature y trouveront leur compte avec notamment This mountain life, récit d’une aventure de 6 mois d’une mère et sa fille, en autonomie, de Vancouver en Alaska. Le film Craig’s Reaction dresse le portrait de Craig De Martino, grimpeur émérite qui, suite à une violente chute de plus de 30 mètres, perd sa jambe droite puis se relance dans l’escalade et l’accompagnement d’handicapés. Du sport, des exploits, mais aussi de l’humain et de belles émotions. > Pathé Chavant / 20 heures

20 Mars 19

> 24 Mars 19

le printeMps du livre

LITT²RATURE / Le Printemps du Livre de Grenoble est résolument tourné vers tous les profils de lecteurs, boulimiques ou très occasionnels. Pas étonnant quand on connait les organisateurs, le réseau des bibliothèques municipales qui, par ce temps fort, poursuit sa mission essentielle : rendre accessible à un large public la littérature contemporaine. Pendant le Printemps du Livre, les adultes, mais aussi le jeune public et les ados, bénéficient de nombreuses intentions de la part des organisateurs  : lectures, spectacles, ateliers, expositions, rencontres et battle. Au total, près de 50 auteurs et illustrateurs sont invités pour transmettre l’amour de la lecture, des livres et des belles phrases. Cinq jours durant lesquels Grenoble se transforme en gigantesque salon de lecture. > http://printempsdulivre.bm-grenoble.fr


22 Mars 19

> 24 Mars 19

salon du randonneur

EN MARCHE / 18 millions ! Selon le baromètre INJEP, les Français ont été 18 millions à pratiquer la rando au moins une fois en 2018. Nul doute que le nouveau salon du randonneur devrait faire encore le plein cette année. Oublier les tracas quotidiens, les fureurs de la ville, l'invasion technologique pour enfin revenir à l'essentiel : s'évader, respirer et s'en mettre plein la vue. Voilà quelques arguments qui font augmenter chaque année le nombre de ses adeptes. Pour cette 13e édition, l'événement ne change pas la recette de son succès : des dizaines de destinations à découvrir (dont toute la région Auvergne Rhône-Alpes), des tour-opérateurs et des équipementiers pour que chacun trouve chaussure de rando à son pied. En plus des exposants, le salon propose de nombreuses animations comme une conférence intitulée « La randonnée, facteur de santé » ou la rencontre avec l’auteur Mathieu Mouillet, grand voyageur et randonneur aux histoires fascinantes. > au Centre de Congrès de Lyon (Lyon 6e) / À partir de 10h / 5 € / www.randonnee.org

22 Mars 19

> 24 Mars 19

alpine Classique

© Vianney Tisseau photography

RETRO / Non, malheureux, surtout ne commettez pas l’erreur de jeter votre fuseau Fusalp de 1957. Chamrousse vous donne l’occasion de lui redonner une nouvelle jeunesse à l’occasion de l’Alpine Classique. Un évènement unique en son genre, qui rassemble chaque année des centaines de passionnés de vieilles mécaniques (auto, moto, scooter) et de ski vintage. L’occasion de revivre, le temps d’un weekend, l’histoire des sports d’hiver depuis les premières traces hésitantes des pionniers des années 30, jusqu’au style plus moderniste et affûté de la fin des années 60. Un programme culturel et sportif attend les participants : défilé de véhicules anciens, exposition de films et photos, brocante vintage, slalom ski et télémark «  vintage  ». Pour parfaire le week-end, la station vous propose aussi une soirée dansante et des dégustations de produits régionaux. > Chamrousse / www.alpine-classique.com

Mars 19 / sPot 21


ÉVÉNEMENTS

avec la nuit de l’eau, embarquez-vous dans une opération de solidarité.

© Leausman Raba - unsplash

TEXTE : JÉRÉMY TRONC. ALICE FORGES. JÉRÉMY ChAuChE

23 Mars 19

> 24 Mars 19

the biG laboski

FREE RANDO / Adeptes de la poudre, des traces non coupées et des grands espaces, ce nouvel événement est fait pour vous. Oz-en-Oisans vous propulse un an dans le futur à la découverte du matos de glisse de demain. The big laboski se veut un « salon du free rando et des artisans de la glisse, ouvert aux professionnels et au public  » avec toutes les nouveautés glisse de 2020. Les randonneurs à ski et adeptes du freeride pourront tester plus de 400 paires de skis et de snowboard grâce à la présence de huit grandes marques. Des parcours sécurisés seront ouverts pour essayer ses planches dans toutes les conditions, encadrés ou non par des guides. Plusieurs prestations sont programmées, dont une descente de 2000 mètres de dénivelée au soleil couchant. Musique et barbecue s’inviteront en fin de journée pour faire la fête. > oz-en-oisans / the-big-laboski.com

23 Mars 19

nuit de l’eau

SOLIDARIT² / La Fédération Française de Natation et l’UNICEF organisent la 10e Nuit de l’eau le samedi 23 mars. Le principe ? Il est plutôt agréable : batifoler une partie de la nuit dans l’eau pour une bonne cause, en l’occurrence lutter en faveur d'un meilleur accès à l’eau pour les enfants du monde. Pas bête quand on sait que 11% de la population mondiale n'a pas accès à l'eau potable. Les fonds récoltés à cette occasion sont reversés à l’UNICEF. De votre côté, vous n’aurez qu’à vous laisser porter par les initiations, les démonstrations, les baptêmes, les animations festives, éducatives et solidaires prévues dans la piscine des Dauphins de Grenoble et celle des Buclos à Meylan. Depuis 2008, la Nuit de l’eau a permis de récolter deux millions d’euros. > www.lanuitdeleau.com

22 sPot / Mars 19

24 Mars 19

Montée sèChe du funiCulaire

TRAIL / 700 mètres de dénivelée positif en 2,7 km : ces deux chiffres feront plaisir aux coureurs qui aiment que les jambes piquent un peu dans les montées particulièrement raides. Ils feront trembler les autres. Cette course unique dans le genre emprunte le chemin du Pal de Fer, pas très loin du funiculaire qui emmène touristes et parapentistes à Saint-Hilaire du Touvet, sur le plateau des petites Roches. Autant dire un effort très intense qui sollicite énormément le cardio et les muscles des cuisses. Record à battre  : 33’49’’ pour les femmes, 25’31’’ pour les hommes. Un ravitaillement requinquera les participants au sommet avant la redescente…. en funiculaire (offerte). Ouf, vous n’aurez pas à subir la descente  ! > inscriptions sur myoutdoorbox.com, par courrier ou par mail : trail.petitesroches@yahoo.fr  06 95 48 28 49


© DR

29 Mars 19

> 29

Juin 20

l’ivresse des soMMets

EXPOSITION / La nouvelle exposition temporaire du musée dauphinois porte le meilleur nom qui soit pour son sujet d’étude : les eaux-de-vie, les liqueurs et l’ensemble des breuvages des Alpes. « L’alcool est omniprésent dans notre histoire culturelle et ses usages témoignent de la diversité des sociabilités rurales ou citadines » estime le musée qui ne pouvait passer sur ce thème tant il est présent dans les Alpes dauphinoises, pour le meilleur et pour le pire. « Nos liqueurs et maintenant nos whisky ont une renommée qui dépasse nos frontières. » Cette « culture » est ainsi exposée, disséquée, expliquée dans cette exposition grâce aux collections rassemblées pour l’occasion et à la collaboration des entreprises concernées. Dégustation non comprise ! > musée dauphinois / www.musee-dauphinois.fr

30 Mars 19

aCtion... Création !

VIVRE AUTREMENT / Action, création et coopération : voilà les trois mots qui guideront cette journée singulière « d’incitation à la prise d’initiatives et sa légitimité d’agir, autour de la coopération au service de la création  »  organisée par l’association Sentiers du devenir.  À ce dessein, les bénévoles vous proposent d’aborder cette journée selon trois axes. D’abord l’éveil de soi avec du yoga, du chant, et une initiation à la communication non violente. Après le repas (collaboratif évidemment), place à la  collaboration avec du théâtre d'impro, du clown et des jeux. Enfin, des ateliers de créations autour des Low-Tech et constructions bois seront proposés, avant de clôturer la journée par une projection de films et des concerts. > de 9h30 à 0h00, salle Léo Lagrange à Poisat / www.action-creation.sentiersdudevenir.com

HERO FESTIVAL


ÉVÉNEMENTS

le quartier des antiquaires à l’honneur de l’événement trott’art

TEXTE : JÉRÉMY TRONC. ALICE FORGES. JÉRÉMY ChAuChE

31 Mars 19

urban Cross Grenoble

31 Mars 19

aquathlon

SPORT / Une épreuve de natation et une épreuve de course à pied sans interruption du chronomètre : c’est le principe de l’aquathlon. Le Guc Triathlon organise une 5e édition le dimanche 31 mars à la piscine universitaire de Saint-Martin d’Hères (pour la nage forcément) et ses alentours pour la course à pied. S’il y a des athlètes bien entraînés qui viennent se mesurer entre eux, les organisateurs ont aussi pensé aux néophytes et même aux enfants et aux parfaits débutants. Il y a des courses pour les jeunes (dès 6 ans) adaptées à l'âge, et différents formats de course également pour les adultes (le plus facile  : 300 mètres de natation et 2 km de course à pied). Tout le monde devrait y trouver son compte. > Piscine de saint-martin d'Hères / de 10h à 17h30 / 06 74 00 62 88 / www.aquathlondegrenoble.blogspot.fr

24 sPot / Mars 19

© Jérémy Tronc

COURSE , PIED / Qu’ils soient coureurs, marcheurs, bénévoles ou simples spectateurs, les habitants du quartier Villeneuve se mobilisent à l’occasion de cette course lancée il y a 3 ans. Elle permet de jeter un autre regard sur le quartier et de donner l’occasion et l’envie aux jeunes de participer activement à la vie locale. La course exploite les richesses du parc Jean Verlhac et les méandres des immeubles du quartier : chemins, collines, passerelles, escaliers, coursives, allées, galeries, etc. Il y a des parcours pour tous les niveaux, de 0,5 à 10 km, en mode chronométré ou pas, pour les coureurs mais aussi les marcheurs. Seuls les parcours adultes sont payants, et c’est gratuit pour les enfants, groupe de musique et ravitaillement compris  ! > Quartier villeneuve www.urbancrossgrenoble.fr / 5 à 8 €

05 avr. 19

> 07

avr. 19

trott’art

VISITE / Ce nouvel événement imaginé pour faire découvrir l’un des plus beaux quartiers de Grenoble, le quartier des antiquaires, va proposer pendant 3 jours de nombreuses déambulations imaginées par le collectif d’artistes-créateurs Trott’art. Au programme : peinture, sculpture, artisanat d’art, céramique, photo, installation et musique. Les participants pourront assister à un vernissage commun aux onze ateliers formant le collectif. Il aura lieu le vendredi 5 avril à partir de 18 heures. Tout le week-end qui suit, les boutiques seront ouvertes et près de 30 créateurs exposeront leurs œuvres faites localement par leurs soins. > Quartier des antiquaires / sur facebook : trottart


© Lionel Montico

07 avr. 19

seMi Marathon

COURSE , PIED / Conjuguant sport et histoire, challenge personnel et fête collective, le semi marathon Grenoble-Vizille est plutôt atypique. Son arrivée a lieu dans un cadre riche en histoire : le Domaine de Vizille, berceau de la Révolution française. Son itinéraire est tracé d’une ville à une autre avec un dénivelé qui pique un peu les jambes (250 mètres positifs). Enfin les organisateurs proposent de nombreuses alternatives au mode solo qui le rendent accessible à presque tout le monde  : une formule duo avec changement de témoin à Brié, ou quarto avec des étapes d’environ 5 km ; une formule marcheur (3 parcours de 10 à 21 km), et des courses pour les enfants (toutes gratuites) de 4 à 14 ans. De nombreuses animations musicales et culturelles émailleront le parcours et les lieux de départ et d’arrivée. > http://grenoble-vizille.fr / www.facebook.com/Grenoblevizille / 04 76 40 19 22

07 avr. 19

lyon urban trail

COURSE / Voilà 12 ans que le Lyon urban trail emmène courir les Lyonnais et plus encore dans ses rues. Il est d’ailleurs le pionnier (et le référence) en matière de trails urbains en Europe. La recette ne change pas et les amateurs de défis sportifs devraient trouver leur bonheur dans cette nouvelle cuvée. Ils étaient près de 10 000 l'an dernier à venir se chauffer les mollets dans les montées et descentes lyonnaises et leurs quelque 6000 marches (pour les plus longs parcours). Cette année, quatre formules chronométrées de 8, 14, 24 et 37 kilomètres enverront les courageux arpenter les rues de Lyon et Sainte-Foy-lès-Lyon. Pour les amateurs de beaux paysages qui ne cherchent pas à battre le chrono, la randonnée de 12 km est le parcours idéal pour se faire les mollets en en prenant plein la vue. Pour les Grenoblois, une manière plus sportive de découvrir Lyon. > À Lyon / www.lyonurbantrail.com

Mars 19 / sPot 25


TEXTE : ROMAIN VALLET

la guillotière est un quartier à la fois multiethnique et étudiant.

la Guillotière (lyon)

uN MONDE EN MINIATuRE

Multiculturelle et encore populaire malgré la gentrification en cours, La Guillotière est l’un des quartiers les plus attachants et les plus colorés de Lyon.

C

e n’est pas forcément le quartier de Lyon auquel les touristes songent le plus, mais il n’en mérite pas moins le détour : au nord du 7e arrondissement, La Guillotière est un quartier à la fois multiethnique et étudiant, notamment grâce à la présence toute proche du campus des quais des Universités Lumière - Lyon II et Jean Moulin - Lyon III. Brièvement annexé à Lyon durant la révolution (1789-1793), ce faubourg qui servait à l’origine de porte d’entrée vers la capitale des Gaules ne lui est définitivement rattaché qu’en 1852. C’est, dès cette époque, une terre d’immigration, d’abord italienne puis maghrébine, subsaharienne, turque, arménienne, asiatique… Aujourd’hui encore, de nombreux commerces reflètent ce mélange des cultures : en parcourant les rues de La Guillotière, vous n’aurez aucun mal à trouver des spécialités d’Extrême-Orient, des pâtisseries tunisiennes, une épicerie arménienne, des boutiques de saris indiens ou encore des salons de coiffure afro. C’est là aussi que s’est implanté le Chinatown lyonnais, le plus grand de France en dehors de la région parisienne, avec ses nombreux restaurants et même son supermarché asiatique. Mais ces dernières années, ce sont surtout des établissements destinés à une autre clientèle, plus aisée et plus blanche, qui ont fleuri dans le quartier : bars branchés, salons de tatouage et autres concept stores ont fait leur apparition et les loyers ne cessent d’augmenter. La gentrification de la Croix-Rousse étant désormais achevée, celle de La Guillotière ne fait que commencer… Raison de plus pour visiter sans plus attendre ce quartier encore bien vivant !

26 sPot / Mars 19

théâtre de l’élysée

Si vous aimez le théâtre inventif et audacieux, cette petite salle en plein cœur du Chinatown lyonnais est faite pour vous. Plutôt versée dans les textes contemporains qui se font l’écho du monde actuel, elle accueille à la fois de jeunes compagnies et des metteurs en scène confirmés, comme Michel Raskine, venus profiter de cet espace de liberté pour expérimenter de nouvelles formes. Car cet ancien cinéma se veut un tremplin pour les nouveaux talents comme pour l’avant-garde scénique. C’est donc ici que vous aurez peut-être la chance de découvrir avant tout le monde les grands noms du théâtre de demain !

© Mike wikimédia commons

DESTINATION


le livestation propose une myriade de cocktails.

livestation - diy

Voilà six ans maintenant que ce bar aux murs de briques rouges a ouvert au cœur de la Guillotière, et son succès ne se dément pas auprès des étudiants et des autres habitants du quartier. C’est sans doute dû à sa programmation trépidante : ici, il se passe toujours quelque chose  ! Scène ouverte, stand-up, karaoké ou blind-test le mercredi, carte blanche donnée aux associations et collectifs lyonnais le jeudi, before club le vendredi, battle disco, soirée tropicale ou swing le samedi, ateliers de pâtisserie ou session jeux le dimanche… On est sûrs de ne jamais s’ennuyer ici. Côté cuisine, on peut aussi bien prendre le brunch le dimanche qu’un petitdéjeuner en semaine ou une formule du midi à partir de 13,50€, faite maison à base de produits sélectionnés, principalement locaux  : au Live, il n’y a pas de congélateur. Le soir, c’est plats gratinés, burgers, planches de charcuteries et bien sûr une myriade de cocktails ou de boissons qu’on peut piocher dans la carte ou composer soi-même  : c’est là que le «DIY» accolé au nom du bar prend tout son sens  ! Bref, comme l’explique Lou, la patronne, le Livestation, «  c’est un lieu qui change tous les jours, pensé pour les gens et par les gens  ».

© Arsène Marquis

le flâneur

GaraGe Citroën

© Garage Citroën. DR

Inscrit aux Monuments historiques en 1992, ce bâtiment emblématique de La Guill’ a été édifié dans un style fonctionnaliste entre 1930 et 1932 pour servir de vitrine à la célèbre marque aux doubles chevrons. Elle y est encore bien présente et y possède un espace commercial au rez-dechaussée. Les cinq étages au-dessus sont occupés depuis 2016 par des bureaux et des parkings. C’est donc surtout le grand hall d’entrée de style Art déco (avec ses quinze mètres de hauteur sous plafond) et bien entendu la façade extérieure du bâtiment, toute de verre et de béton armé, qui valent le détour. Par le passé, le lieu a également accueilli les clubbers du festival Nuits Sonores pour des Dj-sets d’anthologie.

© Le Flâneur

À la recherche d’un hébergement pas trop cher au cœur d’un des quartiers les plus animés de Lyon ? Le Flâneur est peut-être ce qu’il vous faut. Cette auberge de jeunesse revisitée et actualisée propose, pour des prix raisonnables, sept dortoirs mixtes (sauf un réservé aux femmes), de quatre à seize personnes, ainsi que quatre chambres privatives, de une à quatre personnes. Et comme tout l’intérêt des auberges de jeunesse, c’est de faire des rencontres, vous y trouverez également un espace commun avec cuisine, bar, salon, bibliothèque, postes informatiques, jeux de société, guitare… Si on ajoute à cela une charmante cour intérieure cosy en diable (et équipée d’un parking à vélo), on comprendra que Le Flâneur offre la garantie d’un séjour agréable.

pratique > LA GUILLOTIÈRE (LYON 7e) : à 1h20 de Grenoble > GARAGE CITROËN : 35 rue de marseille > THÉÂTRE DE L’ÉLYSÉE : 4 rue basse Combalot / 04 78 58 88 25 / www.lelysee.com > LIVESTATION : 14 rue de bonald / 04 26 01 87 39 / www.livestationdiy.com > LE FLÂNEUR : 56 rue sébastien Gryphe / 09 81 99 16 97 / www.leflaneur-guesthouse.com

Mars 19 / sPot 27


CARNET D’ADRESSES

spot a testé pour vous ! *****

TEXTE : JEAN-BApTISTE AuDuC. JÉRÉMY TRONC.

*****

véronica rapporte de ses voyages outre-atlantique des spécialités argentines © JBA

la Matéria

MAT² / La rue Doudart de Lagrée, jusqu’alors tenue par les épiceries chinoises (du nom de l’explorateur français né en Chine, justement) se peuple de nouveaux magasins dans un quartier Championnet qui déploie ses ailes. Alors que la Mesa, restaurant d’empanadas rue Saint Laurent est ouvert depuis un peu plus d’un an, la mère de l’une des patronnes vient d’ouvrir une émanation indépendante, mais tout aussi argentine que la Mesa, la Matéria, tenue par Véronica. Il y a un coin épicerie, bien garni, qu’elle se charge d’approvisionner à chacun de ses voyages outre-Atlantique, de beaux repas concoctés chaque jour par la maîtresse des lieux, et, évidemment, le maté. Boisson sacrée en Argentine, le maté est un acte social. Et l’idée, ici, est bien de propager cette addiction. Plusieurs qualités d’yerba, l’herbe indispensable au maté, sont proposées, ainsi qu’une collection de calebasses, le contenant traditionnel, plus incroyables les unes que les autres. > 2, rue doudart de Lagrée à Grenoble / 06 59 15 99 40 / facebook: materia Grenoble

la Crique sud

BAR / Avrille, grand sourire, est l’une des patronnes du lieu. Pour la jeune femme, passée par Montpellier et les quartiers sud de Villeneuve, le nom du bar ne pouvait être qu’inspiré de ses origines. Quelques clients vont déjà se loger dans la mezzanine où les livres couvrent les étagères. Comme un navire-pirate, le bar est organisé avec le carré des officiers (làhaut), d’un pont (la scène, où chanteurs, jammeurs et danseurs s’amusent régulièrement) et d’un fond de cale où il fait bon se désaltérer à l’aide de bières locales, dont les brasseries concurrentes de Sassenage, Irvoy et Maltobar sont au menu. « Nous, on veut faire travailler tout le monde », assure Avrille. Le vin aussi est du coin, et les inévitables planches viennent garnir ce bar dédié à l’art. Les oeuvres d’un ami couvrent les murs chauds. Un petit trésor pirate. > 11, boulevard agutte sembat / du mardi au vendredi de 17 h à 1 h. Le samedi de 14 h à 1 h.

28 sPot / Mars 19

« pLuSIEuRS quALITÉS D’YERBA, L’hERBE INDISpENSABLE Au MATÉ, SONT pROpOSÉES, AINSI qu’uNE COLLECTION DE CALEBASSES INCROYABLES »

« LE VIN AuSSI EST Du COIN, ET LES INÉVITABLES pLANChES VIENNENT GARNIR CE BAR DÉDIÉ à L’ART. » le nom du bar est inspiré des origines d’avrille, une des patronne du lieu. © JBA


Mille pousses

le ptit labo... de bière la déco mixe le moder

ne et l’ancien © Jérém y Tronc

BREW PUB / C’est le dernier-né des microbrasseurs grenoblois : à 200 mètres de la place Saint-Bruno, le Ptit labo fait aussi office de bar et propose de la petite restauration. Dans ce quartier qui s’émancipe, l’ouverture de l’établissement, début février, a été immédiatement récompensée par une clientèle foisonnante férue des excellentes bières bio brassées par deux professionnels : Jérôme et Denis. Ils ont d’abord élaboré leurs propres recettes par brassins de 30 litres avant de se lancer dans la production in situ à plus grande échelle : 2000 litres de bières sont brassées à chaque fois. « Nos recettes s’inspirent de la classification BJCP regroupant 26 grandes familles de bières, auxquelles nous apportons notre propre touche ». La variété de bières s’étire au fil des brassins. À terme, il y a aura 10 recettes dont quatre d’autres brasseurs locaux. La partie cuisine, assurée par Fatima, donne le sourire et des envies de voyage. Du frais et fait maison à partager, aux influences méditerranéennes et moyen-orientales. Enfin la déco, style post-industriel mixant le moderne et l’ancien, les matériaux existants et les matériaux bruts, n’est pas étrangère à la réussite du Ptit labo qui prévoit d’organiser des expositions et des concerts. > Le Ptit labo, 46 rue d’alembert à Grenoble / ouvert du mercredi au samedi de 16h à 1h.

« ILS ONT D’ABORD ÉLABORÉ LEuRS pROpRES RECETTES pAR BRASSINS DE 30 LITRES AVANT DE SE LANCER DANS LA pRODuCTION IN SITu à pLuS GRANDE ÉChELLE. »

proChain nuMéro.

AGRICULTURE / Les chefs des restaurants gastronomiques et étoilés en raffolent : ce sont les micropousses d’Isabelle Roblès, produites à partir de graines de légumes et de fleurs : aneth, choux rouge, radis, tournesol, pois, moutarde, betterave, coriandre... À ne pas confondre avec les graines germées que l’on trouve dans les magasins bio. « Les micropousses, c’est le stade après les graines germées. Je suis une des seules en France à en produire » annonce Isabelle, créatrice de l’association Mille Pousses. Actuellement en phase de test au centre de production horticole de Grenoble, Mille Pouces doit à terme permettre la création d’emplois solidaires en embauchant et en aidant ceux qui ont décroché. Actuellement, la vente des micropousses est essentiellement liée aux commandes de restaurateurs locaux qui apprécient la finesse gustative des plantes et leurs qualités esthétiques et décoratives. Les micropousses ont une saveur qui se rapproche fortement du légume d’origine, mais plus délicate et plus complexe. « En plus elles sont très riches en nutriments de toute sorte : antioxydants, minéraux, vitamines. » Voilà qui devrait pérenniser l’avenir de mille pousses qui proposera prochainement ses produits dans des commerces grenoblois. > 34, rue des taillées à saint-martin-d'Hères / 07 83 40 76 71 / www.facebook.com/millePousses

« LES ChEFS DES RESTAuRANTS GASTRONOMIquES EN RAFFOLENT. »

nt les jeunes pousses adopte légume du t goû le ent ém tan tan ins Jérémy Tronc dont est issue la graine ©

FOOD TRUCK © pxhere.com

La rédaction va tester les camions à nourriture de l’agglo pour vous livrer une sélection «d’adresses» où se régaler. Dur métier.

avril 2019 n°169 - sortie le 3 avril

SPOT est un magazine du groupe UNAGI. 12, rue Ampère - 38000 Grenoble. S.A.R.L. au capital de 97 561,88 euros. RCS Grenoble : 413 508 581. Tél. : 04 76 84 44 60. Fax : 04 76 21 25 11. Mail : contact@spot-web.fr Directeur de la publication : Sébastien Rousset (srousset@groupe-unagi.fr - 04 76 84 44 61) Responsable de rédaction : Jérémy Tronc (jtronc@spot-web.fr - 04 76 84 79 38) Service commercial - Publicité : Sébastien Roy (sroy@groupe-unagi.fr - 04 76 84 79 36) / Mélodie Houet (mhouet@groupe-unagi.fr – 04 76 84 79 30) / Renaud Goubet (rgoubet@groupe-unagi.fr – 04 76 84 44 64) Ont collaboré au numéro : Jean-Baptiste Auduc. Alice Forges. Romain Vallet. Jérémy Chauche. Nathalie Gresset. Assistante de direction : Magali Pochot (contact@spot-web.fr) Design : www.michelbarthelemy.com Maquettiste : Léa Alvarez Infographiste : Melvin Martin Responsable diffusion : Jean-Maxime Morel Tirage : 30 000 exemplaires en libre service, diffusés par DiffusionActive Impression Rotimpres (Espagne) La rédaction n’est ni responsable des textes publiés qui engagent la seule responsabilité de leur auteur, ni des erreurs ou omissions. Toute reproduction de SPOT est strictement interdite. www.spot-web.fr

Mars 19 / sPot 29


pLACE Au SpORT FÉMININ Publi-rEPorTagE réalisé Par NaThaliE grEssET (1/3)

Territoire hôte de la coupe du monde de foot féminin

Marie dorin-habert

© ROSSIGNOL

« J’espère que les bleues iront en finale ! » Dans le cadre de la Coupe de monde de foot féminin (du 7 juin au 7 juillet), Grenoble accueille cinq matches au Stade des Alpes. À cette occasion, nous sommes allés à la rencontre de plusieurs sportives de haut niveau de la région. Ce mois-ci, c’est Marie Dorin-Habert, championne de biathlon à l’impressionnant palmarès, qui habite Corrençon-en-Vercors, qui répond à nos questions. Portrait.

Votre coin de Grenoble préféré ? Il y en a plusieurs  ! J’aime flâner dans les ruelles du centre-ville et regarder les vieux immeubles. La Bastille est aussi un lieu très agréable avec une vue magnifique. On a l’impression d’être en montagne alors qu’on se trouve juste au-dessus de la ville. Je prends aussi plaisir à me promener le long des quais de l’Isère, la rivière crée une ambiance apaisante. Quel restaurant pour une sortie entre ami.e.s  ? Je choisirais le Café Curieux. J’aime le style à la fois moderne et ancien du café et le personnel est très sympa. La dernière fois, j’ai pris leur salade Bo Bun, c’était très bon  ! Un lieu secret pour vous ressourcer ? Je me sens bien du moment que je suis immergée dans la nature, loin du bruit des voitures et de la foule. J’aime me rendre dans des endroits où l’on entend les oiseaux et où le vent transporte des odeurs de nature. Même si je suis attachée aux montagnes, je pourrais me ressourcer dans n’importe quel lieu (mer, plaine…) où règne une certaine tranquillité. Des hobbies ? Oui, plein. J’adore les sports de plein air et notamment l’équitation. Le contact avec les chevaux m’apporte beaucoup. L’une des premières choses que j’ai faites, après avoir mis un terme à ma carrière sportive en avril dernier, a été d’acheter un cheval. Je fais aussi du dessin au crayon, de l’acrylique sur bois, je joue du piano et j’aime beaucoup écrire. Je suis d’ailleurs en train de rédiger un livre qui devrait paraître en octobre prochain. Est-ce difficile de s’imposer en tant que femme dans le monde du sport  ? Pour moi, cela n’a pas été difficile. Le biathlon est un sport où l’égalité de traitement entre hommes et femmes est assez bien respectée. La reconnaissance et les primes de course, hors sponsoring, sont quasiment les mêmes que l’on soit un homme ou une femme. Cela devrait être normal car on fournit le même effort mais c’est pourtant loin d’être le cas dans de nombreux sports. Quels conseils donner aux jeunes filles qui veulent faire une carrière dans le sport  ? Je leur dirais de foncer car c’est une super expérience. On découvre beaucoup de choses sur la vie, sur soi, sur les autres. La pratique du sport nous apprend à prendre des risques, à se fixer un objectif, à

accepter qu’on ne réussisse pas toujours à l’atteindre et à rebondir derrière. Quelles préconisations pour démocratiser davantage le sport féminin ? Il faut qu’il y ait une prise de conscience collective pour faire avancer les choses. Les gens qui regardent le sport aiment, entre autres, suivre l’évolution d’un.e champion.e. Il faut que les sportives réalisent de belles performances, qu’elles deviennent en quelque sorte des héroïnes et que les médias s’en emparent. Si les Françaises remportent la Coupe du monde de foot, on va beaucoup en parler et cela sera un pas important dans la mise en valeur du sport féminin. Suivez-vous le foot féminin  ? Je ne regarde pas trop le sport à la télévision mais, en général, j’essaie de voir les finales des gros championnats. Avez-vous déjà vu ou assisté à un match de l’équipe de France de foot féminin  ? Non, jamais, mais cela me dirait bien. Pour la Coupe du monde de football féminin, je vais essayer de suivre l’événement, surtout que certains matches auront lieu à Grenoble. J’espère que les Bleues iront en finale ! Vous croisera-t-on aux matches  ? J’espère  ! Comme je travaille au service Jeunesse et sport du Département, je pense avoir l’opportunité d’assister à l’un des matches.

palMarès

* JEUX OLYMPIQUES * 2018 - PyeongChang : Médaillée d’or du relais mixte et de bronze du relais féminin. 2010 - Vancouver : Médaillée d’argent du relais féminin et de bronze du sprint.

* CHAMPIONNATS DU MONDE * QUINTUPLE CHAMPIONNE DU MONDE 2015 : sprint et poursuite. 2016 : relais mixte, épreuve de l’Individuel et de la mass start. Elle a aussi obtenu seize autres médailles.

* COUPE DU MONDE * Sept victoires

Coupe du monde féminine France 2019 / Info billetterie : FIFA.COM 30 sPot / Mars 19


dep isère

Profile for Magazine SPOT

QUE FAIRE LE WEEK-END A GRENOBLE ? Magazine SPOT Mars 2019 / City Break  

QUE FAIRE LE WEEK-END A GRENOBLE ? Magazine SPOT Mars 2019 / City Break  

Profile for lpsgre
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded