Page 1

Numéro 24

HÉRAULT Bulletin de liaison destiné aux membres de la Ligue

EDITORIAL Ironie du sort : au moment où Madame la Ministre de l’Ecologie (mais l’est-elle vraiment?) autorise des destructions de Loups, y compris dans des Parcs nationaux destinés à être des havres de paix et de préservation de la biodiversité, ce carnivore mythique arrive dans notre département. En vérité, nous l’attendions depuis longtemps et des signes discrets nous laissaient penser que l’animal y transitait parfois. Ce n’est donc pas réellement une surprise, la Lozère et l’Aveyron l’accueillant depuis plusieurs années, l’Aude et le Gard plus récemment. Haï ou adulé, le Loup ne laisse pas indifférent. Espérons que l’Homme saura cohabiter intelligemment avec ce prestigieux représentant de notre faune. Dans un même temps, et deux ans après son ouverture, le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage, victime de son succès (il accueillera en 2014 près de 2 000 pensionnaires !) va s’agrandir sur 3 000 m² de terrain mis à disposition par la commune de Villeveyrac. Comme quoi, certains de nos élus savent se montrer responsables et soucieux de l’intérêt général. Enfin, le projet associatif de la LPO Hérault, en cours d’élaboration, permettra de définir la forme et les orientations voulues par le plus grand nombre d’entre nous. Il préfigure ce que notre association sera sera les les prochaines années.

pour la Protection des Oiseaux de l’Hérault

LPO INFO HERAULT - Octobre 2014 - Page 1

D’ores et déjà, nous imaginons la gestion future d’espaces naturels dans lesquels flore et faune pourront s’épanouir harmonieusement pour le plus grand plaisir des générations futures. Ainsi, grâce à vous, notre association se développe, se structure et agit toujours davantage pour un monde où l’Homme trouvera toute sa place dans une Nature préservée. Le Président, Pierre MAIGRE

Sommaire Page 1 L’Edito du Président Page 2 Le Pôle Salariés Page 3 La Fouine Le saviez-vous ? Pages 4 et 5 Les Rainettes Page 6

Education à l’environnement Page 7 Assemblée Générale LPO Hérault

ANT IMPORT DE

ES E GRAIN IO B L VENTE D SO TOURNE 5 Kg le sac de 10 euros le Centre ont pour r e s s e tt Sauvage Les rece la Faune e d e d r a g 4 de Sauve 78 76 2 O 04 67 P L t ia r Secréta

Co Congrès LPO France Page 8 Pa A votre objectif

Le L e Brame du Cerf


LPO INFO HERAULT - Octobre 2014 - Page 2

RIÉS LE PÔLE SALA « La vocation, c’est d’avoir pour métier sa passion » est une citation de Stendhal qui illustre pleinement le pôle salariés de la LPO Hérault. Souvent idéalisé, il n’est pourtant pas toujours facile d’être salarié d’une association de protection de la nature dans notre conjoncture actuelle. La vocation s’inscrit alors comme le moteur indispensable pour animer l’engagement qui, chaque jour, nous porte à agir pour la biodiversité. Les actions menées sont nombreuses, diversifiées, mais toujours engagées dans le cadre de compétences qui font la force et le professionnalisme reconnu du pôle salariés de la LPO34. Quatre grands champs de compétences peuvent alors être distingués en « souspôles » transversaux.

Le pôle « Conservation », où Adeline et Denis s’occupent principalement des programmes publics et privés de protection des espèces et des espaces. Cela se traduit par la mise en œuvre de Plans d’Actions en faveur d’espèces patrimoniales (Outarde Canepetière, Pies-grièches, Loutre d’Europe, etc.), ou plus communes (Effraie des clochers, oiseaux d’eau hivernants, hirondelles). Différentes actions sur les milieux sont également menées telles que les suivis par bio-indicateurs des habitats ouverts, des roselières, l’implication dans des programmes agroenvironnementaux (Natura 2000, PAEN (Périmètre agricole et naturel) etc.) dans les schémas territoriaux (Trame verte et bleue, SCOT, etc.). Le pôle conservation s’investit également dans le suivi et la prise en charge de certaines espèces « à problèmes » (Goéland leucophée, Choucas des tours, etc.). Le pôle « Conservation » c’est aussi l’unité de soins, menée par Lucie et Maëlle qui, chaque jour, portent assistance à la faune sauvage en détresse dans la perspective d’un relâcher en milieu naturel sans dépendance à l’homme. Au-delà du soin proprement dit, cette unité s’inscrit dans le cadre d’une démarche de médiation environnementale informant tous publics sur la faune, gérant et prévenant des conflits d’usage avec les animaux sauvages et contribuant à la mise en place d’actions concertées dans la prise en charge de la faune sauvage errante, dans la prise en charge de risques sanitaires, etc. Maëlle et Lucie interviennent également dans la formation de professionnels à la prise en charge de la faune sauvage et la sensibilisation de tous publics aux atteintes portées à la faune.

Le pôle « Expertise Réglementaire » est porté quant à lui par Mathias. Parfois décrié, ce pôle constitue néanmoins un des engagements forts de la LPO Hérault en prenant le parti d’agir concrètement au cœur des problèmes d’aménagement du territoire et en y assurant l’intégration effective des enjeux environnementaux. Il réalise et développe également différents suivis, expertises, diagnostics ayant pour principaux objectifs de caractériser les impacts d’un projet sur l’environnement et de développer les mesures nécessaires pour les éviter, les réduire voire les compenser. À cet effet, il réalise des suivis de la mortalité sous des parcs éoliens, sous des lignes électriques. Il met en œuvre des études sur les espèces sensibles (Busards, Aigles, etc.) en regard de certains aménagements urbains ou énergétiques. Il met également en œuvre des mesures compensatoires (sécurisation foncière et gestion écologique de zones naturelles, suivi d’espèces, etc.) dans le cas où certains projets n’ont pu supprimer leurs impacts. Enfin, il développe des actions de contrôle de l’efficacité des mesures développées pour supprimer les impacts.

Le pôle « Administration » est constitué de Liliane et Nicolas. Liliane gère la comptabilité de la LPO Hérault, notamment les écritures comptables, facturations, encaissements, règlements. Elle prend également en charge une partie des relances clients et le suivi administratif (conventionnement, archivage, etc.) de l’ensemble des projets. Elle contribue au suivi de certaines actions de gestion des ressources humaines, notamment dans l’aspect administratif. Le reste de cette tâche est assumée par Nicolas, particulièrement dans le suivi individuel de chaque salarié et de leur plan de charge, dans la coordination technique inter et intrapôle. Son rôle est également de veiller à la bonne réalisation des actions, à développer de nouveaux partenariats, et enfin, de s’inscrire comme un trait d’union entre le Conseil d’Administration et le Pôle salariés.

Nicolas Saulnier

Le pôle « Éducation à l’Environnement et au Développement Durable » (EEDD), développé par Valérian, a vu en 2014 l’arrivée de Thomas. À eux deux, ils développent aujourd’hui un programme pédagogique particulièrement diversifié, allant des disciplines naturalistes au développement durable. Tous les publics sont concernés, des bénévoles aux professionnels, des locaux aux touristes et bien évidemment les scolaires. Les actions d’éducation, autrefois développées dans un cadre intuitif, se professionnalisent aujourd’hui par le biais de procédures pédagogiques évaluables, adaptées au public et prenant la forme de formations, d’actions éducatives de terrain, d’interventions en classe, etc. Valerian contribue également à soutenir la dynamique associative, notamment au travers d’événementiels, d’actions de communications et, bien sûr, d’aide au développement des groupes locaux. Il coordonne également le programme « Refuges LPO », réseau de jardins écologiques développé en France par la LPO.

© C. Morlin


LPO INFO HERAULT - Octobre 2014 - Page 3

LA N SI FOUINE, U FAUVE, IT T E JOLI P IMÉ … SI MAL A Peti etitt carn c carnivore arnivo ivore re dont dont la la long llongueur ongueurr ne ne dépasse d pas qu quatr atre-v atr e-ving e-v ingts ing ts centim timètres dont vingtquatre-vingts centimètres trente pour la queue touffue, la Fouine Martes foina fait partie, tout comme sa cousine la Martre des pins Martes martes, de la famille des Mustélidés. Cela signifie qu’elles disposent toutes deux de glandes anales odoriférantes, particularité qui leur permet essentiellement de marquer leur territoire et -caractéristique du genre Martes – elles possèdent aussi une glande abdominale. Plus bas sur pattes que la Martre, la Fouine se déplace de la même manière, souple et rapide. C’est une excellente grimpeuse. Ses principales caractéristiques, hormis son pelage brun-gris, ses pattes plus foncées aux cinq doigts et griffes non rétractiles, sa tête large et arrondie, sont la tache blanche ou blanc jaunâtre sur la gorge, qui se poursuit jusque sur les pattes avant et semble ainsi former une « fourche » (bavette jaune non divisée chez M. martes), les oreilles petites et arrondies qui sont blanches au bord – jamais jaunes ou jaunâtres -, la truffe gris rosé (noir chez M.martes) et la plante des pieds qui ne porte que très peu de poils. Contrairement aux Martres qui vivent typiquement dans les forêts - de résineux, de feuillus ou mixtes - les Fouines habitent les paysages relativement ouverts, les régions agricoles mais aussi les zones boisées - chênaies -. Là où les forêts sont

occupées par les Martres, les Fouines ne s’installent pas. Martes foina et Martes martes fournissent un bon exemple de la manière dont deux espèces de la même taille et qui chassent de la même façon se rép répartissent entre elles des types d’habitats différents. En Europe, leurs aires de dispersion coïncident certes, mais les Fouines sont plus nombreuses au sud. Si la M a r t r e v i t e n g é n é ra l à l ’ é c a r t d e s constructions habitées, la Fouine a investi les villes et les villages, ce qui peut poser quelques soucis de cohabitation ! Mais, discrète et nocturne, peu de personnes se rendent compte de sa présence excepté si elle a choisi d’installer son « crottoir » malodorant dans votre grenier ! Peu difficile, la Fouine mange tous les petits animaux pouvant atteindre la taille d’une poule ou d’un lapin de garenne. Si sa nourriture se compose essentiellement de petits rongeurs, elle ne dédaigne pas les oiseaux, les œufs - qu’elle attrape avec beaucoup d’adresse dans les nids, sans les manger sur place -, les vers de terre, les fruits en été et en automne. Les poubelles sont également la bonne aubaine pour ce petit mustélidé qui s’accoutume très bien de la présence humaine. Comme la Martre, la Fouine a une gestation prolongée. Le rut a lieu en général en juilletaoût mais l’implantation de l’embryon étant différé de plusieurs mois, les petits - trois en moyenne - ne naissent qu’en avril ou mai après une gestation de deux mois. Ils ouvrent les yeux au bout de trente-cinq jours, deviennent indépendants à l’âge de trois mois et suivent leur mère à la chasse.

S LE SAVIEZ-VOU

?

Par décret du 23 mars 2012, la procédure de classement des espèces dites « nuisibles » a été réformée. Trois groupes d’espèces potentiellement nuisibles ont été distingués : 1 er groupe, les espèces invasives classées par arrêté ministériel (Chien viverrin, Vison d’Amérique, Raton laveur, Ragondin, Rat musqué, Bernache du Canada) ; 2ème groupe, les espèces classées par arrêté ministériel par département pour une période de 3 ans ; 3ème groupe, les espèces classées localement et annuellement par arrêté préfectoral, après analyse et proposition de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage et consultation du public. Ainsi, dans l’Hérault, Fouine, Renard, Corneille noire, Pie bavarde, Étourneau sansonnet (2ème groupe) ont été classés nuisibles pour la période 2012-30 juin 2015 sur tout le département par décret ministériel du 2 août 2012. Pigeon ramier et Lapin de garenne (3ème groupe) ont été classés nuisibles pour la période 1er juillet 2014-30 juin 2015 par arrêté préfectoral après avis de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage du 22 avril 2014 et consultation du public, du 30 avril au 20 mai 2014, sur le site internet des services de l’Etat en Hérault. Le Lapin de garenne est classé nuisible toute l’année sur un secteur très limité du département (emprise SNCF, protection des talus sur quelques km entre Vias et Béziers) et le Pigeon

Ils peuvent se reproduire à deux ou trois ans et vivre plus de dix ans. Opportuniste, pilleuse de poulaillers, de pigeonniers, de nichées d’oiseaux de toutes espèces, de lapereaux…, la Fouine laisse de

Fouine

© Pierre Maigre

mauvais souvenirs tant aux agriculteurs qu’aux propriétaires de poulaillers ou aux amis des oiseaux. Bien qu’elle ait sa place dans la biodiversité et si jolie qu’elle soit, elle est classée, selon le code de l’environnement et pour prévenir des dommages importants qu’elle pourrait occasionner, espèce animale nuisible et, à ce titre, est piégeable toute l’année dans soixante-neuf départements français, dont le département de l’Hérault. Micheline Blavier

ramier sur tout le département, hors période de la chasse, à moins de 150m des cultures sujettes à dégâts. Plusieurs associations de défense de la nature, l’ASPAS (Association pour la Protection des Animaux sauvages), la Fédération de la région Auvergne pour la nature et l’environnement, France Nature Environnement, Humanité et Biodiversité, la LPO avaient déposé un recours devant le Conseil d’État contre l’arrêté ministériel du 2 août 2012 fixant les listes départementales des espèces « nuisibles » pour la période 2012-2015. Eurasien Dans un arrêt duBlaireau 30 juillet 2014, © le M.Blavier Conseil d’État a rendu son verdict : le classement de certaines de ces espèces - Pie bavarde, Corneille noire, Belette, Martre, Fouine, Étourneau sansonnet, Geai des chênes - est annulé dans seize départements. Petite victoire, mais à quand l’interdiction des pièges tuants, l’abolition du déterrage et une meilleure reconnaissance du rôle que jouent ces espèces dans les équilibres biologiques ? La prochaine loi sur la biodiversité fera-elle évoluer cette notion de « nuisible » héritée de l ’ a n c i e n c o d e r u ra l e t e m p l o y é e d a n s l e c o d e d e l’environnement ? Le projet de loi prévoit de faire disparaître le terme de « nuisible » mais si les dispositifs actuels de destruction sont maintenus, la réforme risque fort de n’être que sémantique.

Micheline Blavier


LPO INFO HERAULT - Octobre 2014 - Page 4

Retours à la liberté… Cette année 2014, près de 2 000 animaux sauvages auront été accueillis au Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage animé par notre association. Si les espèces communes (Martinet noir, Goéland leucophée, Etourneau sansonnet, Tourterelle turque) sont très fréquemment représentées, plusieurs individus, appartenant à des espèces plus rares ou emblématiques, ont pu être relâchés après avoir reçus des soins qui, pour certains, auront duré plusieurs mois. Nous évoquerons ici quelques-uns de ces oiseaux chanceux :

Vautour fauve : des trois individus accueillis, deux ont été relâchés à Navacelles et le troisième est toujours en soins. Par ailleurs, le vautour relâché en novembre 2013 et muni d’une balise Argos, après un long séjour près d’Alméria et de Séville, a été revu dans la Drôme provençale.

Oedicnème criard : 2 oiseaux ont été accueillis cette année : un adulte, présentant de multiples fractures, vraisemblablement dues à un choc, est mort peu après son arrivée au centre et un poussin qui a pu être élevé et relâché sur la commune de Bessan.

Relâcher du Vautour fauve

© N. Macquet

Circaète Jean-le-Blanc : un oiseau est mort peu après son arrivée au centre. Deux individus, récupérés à l’automne 2013, ont dû passer l’hiver en volière et ont retrouvé la liberté (devant plus de 70 spectateurs émerveillés) en avril sur la commune de Villeveyrac.

Relâcher de l’Oedicnème criard © Micheline Blavier

Outarde canepetière : directement lié à l’expansion de cette espèce emblématique dans notre région, l’accueil de deux poussins (d’origine différente) a été une «première » pour notre centre. Un des poussins est mort au bout d’une semaine alors que le deuxième a été relâché, après élevage en volière, sur la commune de Pignan.

Relâcher des Circaètes Jean-le-Blanc © Micheline Blavier

Grand-duc d’Europe : des quatre oiseaux récupérés, deux ont pu être relâchés.

Relâcher de l’Outarde Canepetière

© Pierre Maigre

Ainsi, même si toutes les tentatives de sauvetage ne sont pas couronnées de succès, le retour à la liberté d’un pensionnaire est toujours, pour les soigneurs, bénévoles et spectateurs, un moment de joie et d’émotion intenses. Pierre MAIGRE


LPO INFO HERAULT - Octobre 2014 - Page 5

Dernière minute ! SCANDALE : un Aigle botté tué par un chasseur !

Aigle botté

Le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage accueille régulièrement des oiseaux appartenant à des espèces protégées et néanmoins tirés illégalement par des chasseurs. Ainsi, le 13 octobre, une habitante de Cambous, Christine HONSECK, est témoin du tir d’un rapace près de chez elle. Malgré ses recherches, elle ne retrouvera la victime que le lendemain : il s’agit d’un Aigle botté, espèce forestière rare et protégée dont le statut de « nicheur » dans notre département est encore incertain. L’oiseau est apporté à une clinique vétérinaire de Clermont-l’Hérault où une radio met en évidence la présence de plombs de chasse. Le rapatriement vers le Centre de Sauvegarde est alors organisé et l’Aigle y arrivera, mort d’une hémorragie interne, le 15 octobre. Cet acte odieux nous rappelle combien la Nature est fragile et notre faune agressée au quotidien par des individus imbéciles n’hésitant pas à enfreindre la loi pour satisfaire leur goût de destruction. Une plainte a donc été déposée auprès du Procureur de la République pour « tir et destruction d’oiseau appartenant à une espèce protégée ». Notre association, soucieuse de mieux connaître (pour mieux protéger), les effectifs nicheurs d’Aigle botté, avait décidé d’organiser, avec le concours financier de la Cemex, la prospection de zones favorables à cette espèce dans le nord-ouest du département le 18 Mars 2015. Pour tout renseignement (ou participation), prendre directement contact avec Mathias (mathias.bouzin@lpo.fr) ou téléphoner au 06 42 89 05 70.

© Yann Ponthieux

Pierre Maigre

DES RENFORTS POUR LE CENTRE DE SOINS Malgré toute la compétence et le dévouement de Lucie et Maëlle, les soigneuses officielles du Centre, ce dernier ne pourrait fonctionner sans l’aide de nombreux bénévoles, stagiaires ou écovolontaires. Après un an de bons et loyaux services, Annika a rejoint son Allemagne natale et a été remplacée par Ann-Kathrin. Par ailleurs, Caroline a été mise à la disposition du Centre par la Fédération Régionale des Chasseurs et ce dans le cadre d’un Service Civique Volontaire. Ann-Kathrin et Caroline

Des RAINETTES de toutes les couleurs

A la fin du mois d’avril, une soirée organisée dans le cadre de « Fréquence grenouille » et animée par Nicolas SAULNIER, a permis d’observer, dans la mare du jardin pédagogique de Villeveyrac, pas moins de 6 espèces d’amphibiens : Crapaud commun, Crapaud calamite, Pélodyte ponctué, Grenouille verte, Triton palmé et Rainette méridionale. C’est un beau succès, un an

Rainettes

seulement après la mise en eau de cette mare artificielle ! Les Rainettes ont des mœurs terrestres et arboricoles. Elles peuvent présenter différentes couleurs : si la teinte la plus fréquemment rencontrée est le « vert émeraude » ou le « vert pomme », on peut noter des animaux beiges voire noirs. Nous avons eu la chance d’en observer et photographier quelques-unes présentant ces différentes teintes. Assez rarement, on nous signale des Rainettes bleues dont la couleur si

© Pierre Maigre

© Pierre Maigre

particulière est le fruit d’un manque de pigmentation jaune. Une de nos membres, Elisa DAVIAUD nous a d’ailleurs adressé une photographie, illustrant parfaitement cette anomalie, prise lors d’une récente sortie LPO dans le parc naturel des Aiguamolls d’Emporda (Catalogne espagnole). La Nature réserve bien des surprises à celui qui prend la peine et le temps de la contempler. Au sein d’une même espèce des individus très différents peuvent être observés, ce qui remplit d’aise le naturaliste curieux et patient. Pierre Maigre

Rainette

© Elisa Daviaud


LPO INFO HERAULT - Octobre 2014 - Page 6

Refuges LPO : « La LPO et l’Urbanisme »

Il peut paraître surprenant que

la LPO intègre les préoccupations liées à l’urbanisme dans son champ d’actions. Et pourtant, l’artificialisation des sols entraînant fragmentation et destruction des écosystèmes, est une des principales menaces responsables de l’érosion actuelle de la biodiversité. C’est cette constatation qui a amené plusieurs Associations Locales, comme la LPO Hérault, à s’emparer du sujet. La LPO France porte la voix de la biodiversité dans des groupes de

Éducation à t: l’Environnemen qu gogi es de « Les outils péda la LPO Hérault » !e pôle EEDD de la LPO Hérault, composé de 2 animateurs, d’une référente du Conseil d ’A d m i n i s t ra t i o n e t d e 1 5 bénévoles actifs, intervient sur l’ensemble du département dans le cadre du projet éducatif commun au réseau LPO. Pour mettre en œuvre les projets d’activités proposés dans les 10 projets pédagogiques spécifiques à notre territoire (lagunes, garrigues, falaises, biodiversité et bâti, faune sauvage en détresse, …), salariés et bénévoles utilisent des outils pédagogiques adaptés et innovants. Dernière acquisition en date (réalisée en commun par les animateurs du réseau LPO) : - la mallette pédagogique « la nature près de chez moi : agir pour la biodiversité de proximité » : elle comprend un livret pédagogique (séquences

travail nationaux : évolution du trav référentiel HQE, concertation sur réfé la p prochaine loi « Urbanisme » par ou encore exemple, accompagnement des services de acco la D Direction de l’Habitat de l’Urbanisme et du Paysage dans l’Ur l’intégration de la biodiversité l’in dans les programmes de logements sociaux. loge Nous sommes régulièrement interpellés par nos partenaires privés et publics sur cette thématique. Il est donc apparu

Friche © Pierre Maigre

cohérent de coordonner l’ensemble de ces actions au sein d’un programme national

Linotte mélodieuse © Pierre Maigre

« Urbanisme, bâti et biodiversité » dit U2B (http://urbanisme-batibiodiversite.fr/). Vous y retrouverez, par exemple en téléchargement, le nouveau guide "Refuges LPO quartiers". De beaux projets vont ainsi voir le jour dans l’Ouest montpelliérain sur la commune de Juvignac. N’hésitez-pas à en parler autour de vous dans vos communes et à informer les élus à l’environnement de cet enjeu. Référent Refuges LPO entreprises et collectivités : nicolas.saulnier@lpo.fr place comprenant 3 bacs de différentes hauteurs (maternelles, primaires, Personnes à Mobilité Réduite) présentant des méthodes de culture (tomates, courgettes, fraises, radis, poivrons, basilic, céleri, poireaux,..) écologiques prenant en compte les espèces auxiliaires du jardin, les récoltes profitant aux volontaires du Centre de Sauvegarde.

Outils pédagogiques

d’animations et de jeux), imagiers, carte d’identité faune/ flore, cartes de jeux, maquette modulable de jardin, - le jeu « Défi TVB : pour une planète verte et bleue » : un jeu de rôle avec carte et maquette permettant de faire comprendre les enjeux de la mise en place de la Trame Verte et Bleue, - le potager pédagogique : un potager en carré a été mis en

Jardin potager © Natacha Macquet


LPO INFO HERAULT - Octobre 2014 - Page 7

ÉNÉRALE ASSEMBLÉE GÉRAULT : DE LA LPO H 4 26 AVRIL 201 Près de 120 participants ont assisté à cette assemblée en présence de Christophe MORGO, Maire de Villeveyrac-Conseiller Général du canton de Mèze. Après une présentation des rapports moral et d’activité, le rapport financier a été présenté, à l’aide de tableaux détaillés, par Corinne GAMBIN, le compte de résultats s’établissant à 363 643 euros avec un bénéfice de 4 121 euros. La Trésorière a rappelé les difficultés rencontrées en 2012 et s’est réjouie du développement des activités ainsi que du redressement financier. Soumis au

vote de l’assemblée présente, les rapports, moral, d’activité et financier ont été approuvés à l’unanimité. Les salariés ont présenté diverses communications très appréciées : - Mathias : hivernage, en Hérault, du Busard pâle (une première en France), - Valérian : le projet associatif (pour une LPO d’avenir), - Thomas : le Festival Orni’thau (nouvelle édition), - Nicolas : le Faucon crècerellette en Hérault (bilan et perspectives), - Lucie : le centre de soins de la faune sauvage en détresse (bilan et projets).

Après le vote, le Conseil d’Administration est ainsi constitué : Président : Pierre MAIGRE Vice-présidents : Micheline BLAVIER, Marc ETTORE et Camille FRAISSARD Secrétaire : Paulette RAULET Trésorière : Corinne GAMBIN

Administrateurs : Chantal AUGIS, Stéphane BERTHELOT, Yves CORROY, Sylviane FAIDHERBES, Gabriel GAY, Christian KAUX, Virginie LOPES, Martine LUZIAU, Sabine NADER, MarieThérèse PEBRET, Laure SINGLA, Jacques SOUYRIS.

&$$30&#!)$* 2"!3%)#,&,+"#* !"#$"%%&'()$*&#+%&,+"#* ACHATS DE 5.* !0)2+,*'&+(*$,&,+"#$*%),)"* -.* -.* MARCHANDISES -.* /"#"0&+0)$*6.* 1% 7"0%&,+"#*2"!,)30* #"2),89:;<=>?@* !/&01)$*2)* 10&,+7+!&,+"#$*2)$* 2",&,+"#*&3F* $,03!,30)* -.* $,&1+&+0)$* &%"0,+$$)%)#,$* 4.* H.* G.* 2)A(&!)%)#,$*$,&1+&+0)$*C* $)0D+!)*!+D+E3)*6.* 70&+$*A"$,&3F** -.* 2)A(&!)%)#,$*$&(&0+)$* B.* !/&01)$*$"!+&()$* 5G.*

,)()A/"#)$* 5.* $)0D+!)$**************'&#!&+0)$* 5.* &2/)$+"#$* -.* +%A",$* 5.*

0)%3#)0&,+"#*23* A)0$"##)(** 45.*

©Thomas Marchal

CONGRÈS ANCE : DE LA LPO FR SETE IN 2014 LES 7 ET 8 JU En partenariat avec les services de la LPO France et l’aide technique de la Municipalité, notre association, sous la direction de Paulette RAULET, a organisé à Sète le Congrès national de la LPO. L’accueil, réalisé à la salle Brassens, a permis aux participants de découvrir (après un café-thé de bienvenue) l’exposition « Vues du ciel » (CPIE du Bassin de Thau) et les stands de la LPO France, LPO Hérault ainsi que les œuvres d’artistes héraultais (Annie KIRSCH, Ben T R U S C O T T, C h r i s t i a n K A U X , Dominique RICHARD) et celui consacré aux olives et productions oléicoles de Clermont-l’Hérault. En outre, le film « Garrigues printanières », produit par la LPO Hérault, a pu être présenté pour le plus grand plaisir des spectateurs. Après le mot de bienvenue du Président Allain BOUGRAIN-

DUBOURG, les rapports moral et financier se sont succédé devant une assistance attentive. En fin d’après-midi, la «Confrérie de la Vigne et de l’Olivier en Pays d’Oc » a intronisé, en grandes pompes, Allain BOUGRAIN-DUBOURG, Michel TERRASSE et Pierre MAIGRE en présence d’élus locaux (M. François C O M M E I N H E S, M a i r e - C o n s e i l l e r Général et M. NAUDIN Conseiller Municipal en charge de l’Environnement). Le déjeuner et le dîner, préparés par le Chef Patrick Roméro - restaurant Le Véradier, ont été l’occasion de d é c o u v r i r, p o u r c e r t a i n s , e t d’apprécier les délices de la cuisine sétoise. En soirée, Angel GIRONES a présenté un spectacle de grande qualité au cours duquel il a interprété des chansons de Brassens ainsi que ses créations personnelles (L’Aigle solitaire…).

La matinée du dimanche a été consacrée à des sorties naturalistes animées par Micheline BLAVIER, Nicolas SAULNIER, Valérian TABARD et Thomas MARCHAL, en garrigue (Faucon crécerellette, Busard cendré, Pies-grièches...) et dans les marais ( G o é l a n d r a i l l e u r, M o u e t t e mélanocéphale, Echasse blanche, Avocette, Tadorne de Belon et… Fou de Bassan), laissant de nombreux s o u ve n i r s à d e s c o n g r e s s i s t e s enchantés.

© Paulette Raulet


LPO INFO HERAULT - Octobre 2014 - Page 8

! A vot re o bje ctif!

Cette rubrique est la vôtre. Vous êtes nombreux à photographier les animaux sauvages et certains documents sont originaux, attendrissants ou tout simplement beaux. Nous les publierons donc dans le Bulletin LPO Info Hérault, permettant ainsi au plus grand nombre de partager votre émotion. Aujourd’hui, nous vous proposons une photo d’Alain Cottalorda qui nous communique le cliché de ces magnifiques Grands dauphins.

Brame du Cerf… ie rt o S Pleuvra, pleuvra pas… ? La vingtaine de participants inscrits à cette sortie nature étaient présents à l’heure et bien décidés à en découdre avec… leurs jumelles pour cette traque du grand cervidé. Ainsi, à 17h10, le convoi de 9 véhicules s’ébranle depuis la mairie du Bousquet d’Orb jusqu’au Vallon où une piste plus que chaotique nous attend, vaguement remise en état après les pluies diluviennes de la mi-septembre.

Grands dauphins © Alain Cottalorda

exprimant, peut-être ainsi, le bonheur de nous voir déguerpir. « Un peu d’intimité, que diable ! » Finalement, il ne pleuvra presque pas, juste quelques gouttes avant le crépuscule peu avant d’atteindre les voitures. « Merci, merci, merci »… « Pas de quoi, c’était avec plaisir…». Rendez-vous est pris pour de nouvelles aventures LPO ! Marc Ettore

Après quelques hésitations, nous arrivons au bout de la piste autorisée aux véhicules. Nous poursuivons à pied notre ascension dans cette combe tourmentée scrutant, chemin faisant, les pentes boisées, dans l’espoir de voir… LA BÊTE !! La bonne humeur était au rendez-vous jusqu’à… malheur ! Plus de piste ! Un glissement de terrain l’a emportée. Grande hésitation. Il ne reste qu’un étroit passage contre la paroi encombrée de quelques ronces. On se tâte, on se regarde dans le blanc des yeux… J’y vas ti… J’y vas ti pas ? Enfin, quelques téméraires se risquent sur l’instable bordure restante et, forçant ainsi le passage, tendent leurs mains aux suivants qui, ainsi assurés et rassurés, se lancent dans l’aventure au prix de quelques frissons et éraflures. Ah ! Les sorties LPO, ce n’est pas de la tarte ! Au vu de ce traquenard, nous repartirons avant la tombée de la nuit pour éviter quelque malheur. Enfin postés sur le site propice, longues-vues et jumelles déployées, nous scrutons. Mais, malgré nos espoirs et notre persévérance, nous ne verrons pas le moindre bout de la queue d’un Cerf. Ce n’est que sur la descente que nous nous consolerons en entendant le brame de plusieurs animaux

Cerf © Christian Rambal

LPO HERAULT – 15 rue des Cigales - Route de Loupian 34560 Villeveyrac Tél : 04 67 78 76 24 - Mail : herault@lpo.fr Site : http://herault.lpo.fr Centre Régional de Sauvegarde, même adresse - Tél 09 67 18 76 24 / 06 29 81 66 31 LPO INFO HERAULT Bulletin édité par la LPO Hérault Comité de rédaction, relecture et mise en page : Micheline Blavier, Alain Cottalorda, Pierre Maigre, Paulette Raulet, Nicolas Saulnier, Valérian Tabard. Merci à celles et ceux qui ont collaboré à ce numéro : Elisa Daviaud, Marc Ettore, Maëlle Kermabon, Natacha Macquet, Thomas Marchal, Carole Morlin, Yann Ponthieux, Christian Rambal, Lucie Yrlès.

Bulletin imprimé sur papier recyclé par Thau-Copie ( contact@thau-copie.com )

Bulletin LPO Hérault Info n°24  
Bulletin LPO Hérault Info n°24  

Bulletin de liaison de la Ligue pour la Protection des Oiseaux de l'Hérault n°24 (Octobre 2014)

Advertisement