Page 1

1


Hors-Série rentrée 2016

Sommaire

.................Edito

3

.........Comment reconnaître un•e edlien•ne dans un musée : ces visiteurs pas comme les autres

4

.....Objectivispé : le guide des spés sans jugement perso 6 .....Les endroits où travailler 10 .....Fourchette & totebag, ou comment bien manger 12 sans avoir à sortir un RIB ................Let’s be apotropaïc & Quelle vie d’EDLien : l’interview ................Focus sur... Ecole du Louvre Junior Conseil

14

..........Test : Quelle salle / amphithéâtre êtes-vous ?

20

...« Les cours dont on sait maintenant qu’ils ne sont pas ce qu’ils semblaient être » ou « ces cours surprises »

23

............................................Jeux

24

...........................................................Mais qui sont-ce ?

26

18

2


édito Après un stand-by estival bien mérité mais non chômé — il fallait vraiment être au fin fond de la Creuse pour avoir raté nos photos en burkini (been there, done that, déjà vu déjà fait, déjà tweeté, instagrammé, snapchaté) — nous sommes de retour pour vous jouer un mauvais tour. En marche, non pour la France, mais pour l’aile de Flore, toute l’équipe s’est mobilisée en cette nouvelle édition du Livret de l’élève apocryphe (oui, on y tient). Mettant de côté le perfectionnement de leur bronzage, vos rédacteurs préférés ont remis le couvert avec le désormais traditionnel (devrait-on dire traditionaliste ?) guide des spés, mais aussi le cahier de vacances rentrée et surtout : FOURCHETTE & TOTEBAG, aka « où se péter le bide sans avoir à sortir un RIB. » Après le départ regretté et regrettable de Mme Benoit l’année dernière (Agnès, nous ne t’oublions pas.), c’est au tour de Mme Mouquin de nous quitter… pour rejoindre les Hauts-de-France (cette région nous piquera décidément tout ! #réserves #àquandladélocalisationdelarédac). Une de nos plus fidèles lectrices s’en va, mais nous espérons que Mme Pernac saura suivre la même voie… Ainsi, vous souhaitons-nous, autant à la nouvelle Directrice des études qu’à vous, nouvelle cuvée 2016, la bienvenue dans ce chai de savoir qu’est l’École du Louvre. De la cave #bedl aux greniers #carréVIP, nous serons toujours à vos côtés (surtout pour les heureux propriétaires d’un certain tote bag édition limitée) pour surmonter l’ivresse EDLienne. Nous ne sommes qu’amour et volupté, donc n’hésitez pas à venir nous rencontrer (et qui sait, nous rejoindre ?) au détour d’un couloir ou le 21 septembre à 14h, amphi Dürer. On pose ça là, comme ça. #DroppingTheMic

Sophie Leromain Aurélien Locatelli

Louvr’Boîte, le journal des élèves de l’École du Louvre.

Huitième année. Hors-série de rentrée 2016. 0,5 €. Directrice de publication : Sophie Leromain. Rédacteur en chef : Aurélien Locatelli. Relecture : Camille Giraud. Ont contribué à ce numéro, dans l’ordre alphabétique : Yvine Briolay, Anne-Elise Guilbert-Tetart, Sophie Leromain, Aurélien Locatelli, Yohan Mainguy, Célien Palcy, Elise Poirey, Margaux Ruaud.

École du Louvre, Bureau des Élèves, Porte Jaujard, Place du Carrousel, 75038 Paris cedex 01. louvrboite.fr Tél. : +33 (0) 1 42 96 13. Courriel : journaledl@gmail.com. Facebook : fb.com/louvrboite. Twitter : @louvrboite. Instagram : instagram.com/louvrboite. ISSN 1969-9611. Dépôt légal : septembre 2016. Imprimé sur les presses de l’École du Louvre (France). Sauf mention contraire, © Louvr’Boîte et ses auteurs.

3


Hors-Série rentrée 2016

Yvine Briolay Célien Palcy Oui, outre nos magnifiques totebags estampillés « Ecole du Louvre  », il y a deux ou trois signes qui ne trompent pas. Parmi les touristes et les groupes scolaires se bouscule dans les musées un autre type de visiteurs. C’est toi, c’est moi, c’est nous, oui, cette race particulières d’élèves  : les edliens. A quoi reconnaît-on un edlien dans son environnement naturel à un banal curieux  en visite ?

Comment reconnaître un•e edlien•ne dans un musée : ces visiteurs pas comme les autres

sur son carnet de TDO alors qu’ils n’y comprennent rien. Même qu’une fois, un touriste lui a demandé où se procurer les cours de l’Ecole du Louvre pour la visite.

5 : « Tous ceux qui errent ne sont pas perdus » a dit Tolkien, et l’edlien est de ce type de maraudeur. Il connaît le musée par cœur, mais il flâne, s’imprégnant des salles dans lesquelles il passe plus de temps que dans son 9m2.

1 : L’œil accusateur. Tel le surveillant de salle le plus aigri, il réprimande le touriste qui aurait la main un peu trop proche de l’œuvre. Ou le menton trop posé sur notre cher et tendre Gudea.

6 : Les outils. Carnet, stylo, mais contrairement aux dessinateurs, seuls les mots occupent les pages. Quelques edliens qui se seraient égarés par les Beaux-Arts ou l’Art Appliqué avant l’école se verront dans le devoir de faire quelques 2  : L’oreille tendue. Il joue des croquis, pour faire bonne figure… coudes pour atteindre le Radeau de la Méduse, mais seulement pour 7 : Le guide chiant. En dehors de contredire les guides-conférenciers l’école, l’edlien a des amis, qu’il imprudents. amène parfois voir le Louvre ou Orsay (Cernuschi pour les plus braves). Et 3  : Le pas vif. Grâce à son sésame lesdits amis n’y couperont pas  : la coupe-file, j’ai nommé la carte visite commentée façon Ludovic d’étudiant de l’Ecole du Louvre, Laugier est obligatoire. l’edlien n’a pas le temps de s’arrêter à la sécurité. Un crochet au vestiaire, 8  : Dans les musées paumés. Par à la limite, mais vous ne le verrez un bel après-midi de printemps, jamais s’aventurer dans la boutique. pendant les vacances de Pâques, l’edlien est étendu sur une pelouse 4  : Les yeux rouges de fatigue/ ensoleillée… D’un musée de flashs/colère  : au choix. Il n’en peut banlieue à 1h de Paris (genre Saintplus des flashs d’appareil photo, des Germain-en-Laye ou Écouen), juste espagnols qui parlent trop fort ou le temps de manger son casse-croûte des chinois qui louchent un peu trop avant de retourner travailler dans les salles trop chaudes et mal éclairées.

4


9 : Le booty de Beyonce. L’edlien a un postérieur tout terrain  : dalles de pierre usées, parquets, escaliers sans fin, longs couloirs, enfilades et allées plantées l’ont sculpté et musclé au fil des ans. La plus belle croupe du Louvre n’est certainement pas exposée dans une salle du musée  : Marcellus, Grâces et Arès Borghèse, rhabillez-vous  ! 10 : Le célibat. Oui… l’edlien et surtout l’edlienne est souvent un animal solitaire… ce sont les lois de l’offre et de la demande  ! L’arrivage annuel estampillé « test probatoire » renouvelle quelque peu le cheptel, sans jamais parvenir tout à fait à satisfaire la demande ( méfiez-vous jeunes 1A tout frais tout roses, vous êtes soigneusement auscultés dès votre arrivée !!). Des quotas devraient assurément être instaurés pour assurer un équilibre salutaire… 11 : Les cernes de mai. Le joli mois de mai… ses températures clémentes, son soleil, ses fleurs, son gazon vert, ses… révisions intensives. Car oui  : réviser le plus tôt possible est salutaire ! Mais que voulez-vous : l’accumulation de cours non-repris, les TDO manquants, la masse de choses qu’il reste encore à ficher/compléter se dressent entre vous et les vacances tel un murus gallicus inexpugnable. Et même si vous travaillez sainement et régulièrement, ce cher mois de

mai garde toujours une saveur toute particulière… 12 : Le pèlerinage à la vitrine du petit chien de Suse. Oui, ce petit objet de 1,7 cm de hauteur, minuscule, insignifiant, perdu au milieu d’une grosse vitrine attire l’attention de tout edlien qui se respecte. Le petit chien de Suse, c’est une star, une diva. Chaque edlien digne de ce nom a laissé son empreinte sur la vitrine, en montrant du doigt le minuscule canidé-d’or-fondu-à-la-cire-perduesur-bille-d’argile-incisé-étiré-bélièreet-premier-exemple-de-soudure-del’histoire-de-l’humanité. 13 : Le mépris face à la Vénus de Milo. Oui, bon bon… tu as été la voir dès que tu as pu entrer en première année. Mais quelques mois / années plus tard, tu ne manqueras pas de dire à tous tes interlocuteurs que la Vénus, elle est bien gentille, mais qu’il y a teeeellement d’autres chefs d’œuvre plus marquants au Louvre  ! La Vénus  ? Oh… C’est une « œuvre de bonne facture quoi... ».

5


Hors-Série rentrée 2016

Objectivispé le guide des spés sans jugement perso

Margaux Ruaud Archéologie de l’Europe préhistorique : Si vous êtes ambiance peau de bête au coin du feu, cette spé est faite pour vous. Sinon, on y parle d’animaux, de chasse, de pêche, de traditions… Archéologie de la Gaule : Sponsorisée par Rocco Siffredi, cette spécialité vous fera découvrir le merveilleux monde du cuirmoustache antique. Quoi de mieux pour animer les conversations chez mamie ? Pas grand-chose, c’est vrai. Archéologie égyptienne : Vous venez là en toute innocence, les yeux pleins de plumes de la Maât, et là vous devez apprendre tous les temples privés de l’Égypte antique. Ça vous change un edlien. À part ça c’est cool. Archéologie orientale : Bon les badass à ziggourat, c’est pas que c’est à cause de vous si Leonidas il meurt dans 300 et que David en a fait un tableau dégueulasse, mais si. Alors un peu de retenue et n’allez pas dans cette spé. Toute manière les lamassu c’est nul. (faux) Histoire de l’art et archéologie du monde grec : Enfin un peu de raffinement. E-NF-I-N des gens nus. Et du marbre, et de la Vénus à volo. Et des vases. Tellement de vases.

Histoire de l’art et archéologie du monde étrusque et italique : Cette spé vous expliquera que c’était un art visionnaire, pas entaché par ces insupportables Grecs. Mais en fait c’est juste moche. Histoire de l’art et archéologie du monde romain : C’est la Grèce avec des gens un peu plus nerveux (des sacrés petits rigolos ces généraux). Par contre ils sont toujours aussi nus. Le livret de l’élève ne dit pas si les orgies sont une épreuve d’option… Archéologie chrétienne : Ils sont les bling bling de l’archéo, à coup de tesselles dorées. Remarquons tout de même un sousjacent syndrome du héros, par cette propension à étudier des images de gens morts pour les autres. C’est beau. Patrimoine et archéologie militaires : Si l’un d’eux vous propose de tâter de leurs gros canons, n’y allez pas : C’EST UN PIÈGE. On risquerait de ne jamais vous retrouver au musée de l’Armée. On vous aura prévenu(e). Histoire de l’art de l’ExtrêmeOrient : Ça a l’air exotique comme ça, plein de jade, de noix de coco et de nems poulet, alors qu’en fait vous étudierez des vases et des assiettes, un peu kitsch en plus. Ambiance.

6


Art et archéologie de l’Inde et des pays indianisés : Ah oui tiens allez-y ! Puis envoyez un message à la rédac’ pour nous expliquer où est passée l’originalité.

vraiment, ça nous touche. Et puis, voyez le côté positif : vous au moins, ne serez pas démuni quand il faudra commenter une façade dans le froid des TD d’archi.

Histoire des arts de l’Islam : Un millénaire d’histoire. Un territoire de l’Espagne à l’Iran. Des VASES. Ok, c’est joli, mais est-ce une raison suffisante pour entrer dans la spé la plus difficile de l’école? À méditer.

Histoire de la sculpture du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps Modernes : Le contraire du mainstream assurément, une spécialité intimiste pour un sujet qui est clairement relégué au second plan, en bref la spé idéale pour se démarquer du commun des mortels mais surtout pour se rincer l’oeil sur de jolis nus : en gros la spé Grèce, mais en COOL et sans les VASES. En vrai il y a que des Christ habillés et des bustes perruqués, déso.

Histoire des arts d’Afrique : Si on était à la FFT on vous signalerait de manière délicate et raffinée que vous deviendrez des obsédés du gros boob. Mais bon, en tant qu’edlien, on dira plutôt : votre support favori est le bois. Histoire des arts d’Océanie : Avec votre binôme Afrique, vous serez la polémique : appropriation culturelle. Les rageux diront « bande de colonialistes », les vrais répondront « moi au moins j’ai arrêté l’imprimé ethnique ». Art des Amériques : Vu que c’est des gens qui bouffent du quinoa et montent sur des lamas, ç’aurait pu être un peuple super chiant, mais les histoires de sacrifice ça rajoute du cachet il faut le dire. Histoire de l’architecture occidentale : Merci de vous dévouer pour étudier ce que tout le monde déteste,

Architecture, décor et ameublement des grandes demeures : Si vous voyez passer dans le hall de Flore des gens bizarres avec des cannes, une cravate nœud windsor et une moue dédaigneuse, pas d’inquiétude ce ne sont que les spés grandes demeures, pas un congrès royaliste. Quoique… Histoire des arts décoratifs : Si les salles dégueulasses du Louvre ne vous font pas peur, alors rien ne le pourra en 3/5 années d’études à l’école. Les arts décos, c’est l’or, les pierres précieuses, le luxe, le kitsch, la surabondance, le too much. Préparez vous à devenir des personnes de l’excès.

7


Hors-Série rentrée 2016

Histoire de la mode et du costume : Vous arrivez pile au bon moment. Cette année marque le retour du messie de la mode, du pape du manteau à fleur, de la muse du piercing : Denis B. On n’a rien vu de plus émouvant depuis la cinquième reformation des Spice Girls. Histoire de la peinture (école française) : Si vous rejoignez cette spé, on vous taxera inexorablement de raciste, ce à quoi vous pourrez répondre : « C’est pas qu’on est raciste, c’est juste qu’on se préfère ». Juste après, imitez un coup de fouet et tournez les talons like a boss. Histoire de la peinture (écoles étrangères) : Pas de bol, si vous étiez entrés un an plus tôt, vous auriez déclenché des moues impressionnées, car votre CO portait sur Velazquez. Maintenant vous ne verrez que des sourires condescendants et des « ppf, touriste », grâce au tout nouveau programme : Léonard de Vinci. Histoire du dessin : Oui c’est une bonne idée de commencer par là, d’abord commentez le gribouillage en noir, blanc et sanguine. Quand vous vous sentirez plus en confiance, vous passerez à l’art des grandes personnes : la peinture.

Histoire de l’estampe : Les probabilités veulent que dans un groupe de cinq étudiants, un seul connaîtra « quelqu’un dans cette spé ». Les données ne précisent pas s’il s’agit toujours du même spécialisant pour chaque groupe. Histoire de l’art au XIXe siècle et début du XXe siècle : N’y allez pas pour étudier « l’impressionismanh », vous seriez déçu. Par contre si les gros dossiers qui prennent 500 heures de travail c’est votre truc, lancez-vous, parce que vous allez en bouffer, de la recherche personnelle. Art du XXe siècle : L’alignement de Mars et Vénus m’indique une vie pleine de rebondissements et de lutte. Ouaip. Vous devrez vous battre pour une place en amphi, vous battre pour une bonne note aux examens, vous battre pour un boulot… Respect. Art contemporain : C’est bien parce que quand vous irez en soirée avec des gens qui ne sont pas à l’EDL, et que vous parlerez de votre spécialité, vous devrez répondre à des gens très cultivés vous démontrant que vous étudiez un art « comptant pour rien hahahaha je suis trop drôle ». À part ça vous aurez de bons profs dans cette spé très peuplée elle aussi.

8


Histoire de la photographie : Non vous ne ferez pas l’amour à la caméra dans cette spé, vous apprendrez plutôt son fonctionnement. Puis vous entrerez dans des grands débats type « mais qui a vraiment inventé la photographie ? ». Beau programme en perspective. Histoire du cinéma : Il fut une belle époque où cette spé était la plus facile avec des dissertations de type « choisissez ce que vous voulez », mais vous qui arrivez, vous ne goûterez jamais au plaisir de la blague facile sur votre glandage. Non, maintenant vous allez galérer comme les autres. Génial hein ? Anthropologie sociale et culturelle de l’Europe : On ne comprend toujours pas ce qu’ils foutent là, mais ils sont sympas nos petits anthropo. D’ailleurs est ce que l’un de vous pourrait répondre à la question « que faites-vous en cours ? » ? Merci du fond du cœur. Patrimoine technique et industriel : … Qui ça ?

9


Hors-Série rentrée 2016

Les endroits où travailler

On vous met la pression dès le début : une heure de cours = quatre heures à bosser en bibliothèque. En théorie. La pratique fluctue bien plus. N’empêche qu’il va bien falloir y mettre les pieds tôt ou tard (on a dû y aller au moins deux fois !!! Rendez-vous compte !). La bibliothèque de l’École : Elle semble tout indiquée  : il suffit de descendre les escaliers extérieurs pour passer au premier sous-sol de l’aile de Flore. Problème : il n’y aura pas de place pour tout le monde. La lutte sera âpre et sans pitié pour trouver une place, voire même certains livres (notamment en première année). Il vaut donc mieux trouver des solutions de repli. Aucune n’est idéale, malheureusement, mais c’est toujours mieux que de croupir en embuscade entre deux rayons de la BedL (quoi qu’entre le rayon muséologie et le rayon sculpture, le spot est idéal pour fondre toutes griffes dehors sur le fumier qui a pris le dernier exemplaire du manuel d’égypto). La bibliothèque des Arts Décoratifs : Le musée qui se trouve juste en face de l’EdL, dans le pavillon Marsant dispose d’une bibliothèque agréable. Toutefois, il y a très peu d’ouvrages qui concernent les cours de 1A. Cela reste un espace de travail commode et proche.

La BPI : La Babylone du livre. Un choix mirobolant d’ouvrages s’offre à vous dans un espace immense. Cependant, il s’agit d’une bibliothèque publique : cela veut dire que tout le monde peut venir. Oui, tout le monde, de la bande de lycéens braillards au SDF qui se branle devant du porno. Gare aux vols, mais surtout gare aux horaires si vous ne voulez pas vous retrouver coincé dans un labyrinthe humain digne de la file d’attente d’un concert de Lady Gaga pendant 1h 30. Ouvert le dimanche, à vos risques et périls. Les bibliothèques de musées : L’espace documentation des divers musées parisiens peut être une solution intéressante. Outre la sus-citée bibliothèque des Arts Déco, vous pouvez vous rendre à celle du musée Guimet, du musée du quai Branly, de la Cité de l’Architecture... Restrictions diverses et fonds variables sont à prévoir (la médiathèque du Louvre ouvre autant que le bureau de poste d’Althen-lesPaluds).

10


Les bibliothèques de la ville de Paris : Généralement prises d’assaut, elles sont de qualité variable (ça va du salon de mémé rempli de gosses à l’immeuble de quatre étages non moins rempli de gosses). Avantage : elle est peut-être à côté de chez vous. Il existe une bibliothèque spécialisée en histoire de l’art, la bibliothèque Forney.

L’INHA : Sur un malentendu, ça peut passer : vous serez admis dans ce sanctuaire de l’étude artistique, où vous pourrez perdre agréablement votre temps à attendre qu’on vous donne le livre que vous avez commandé il y a 20 minutes en admirant la beauté de la verrière ovale. Théoriquement, ce lieu sacré est réservé aux étudiants à partir du master 1.

Les bibliothèques universitaires : Que ce soit en lousdé ou de façon plus régulière si vous avez du bol avec les procédures de délivrance de carte de bibliothèque, les BU peuvent être des espaces de travail silencieux bien que surpeuplés, où tout est fait pour mettre l’étudiant à l’aise (par exemple, il dispose de machines à café, ou plutôt à jus marronnasse surcaféiné modique). Recommandé : la BIS, ou Bibliothèque Interuniversitaire de la Sorbonne. Vous pouvez aussi tenter la bibliothèque de l’INALCO, la BULAC : la documentation en matière d’art extra-européen est satisfaisante (mais la bagarre pour les places prend des allures de Battle Royale). La BSG, ou Bibliothèque Sainte-Geneviève, est,  pour finir, la plus belle architecturalement. Obtenir un ouvrage relève du parcours du combattant, et cela n’est possible qu’après avoir obtenu une place. Bon courage...

La BNF : Il faut payer pour pénétrer ce haut lieu de la recherche. C’est pourquoi nous ne pouvons pas vous en dire plus.

11


Hors-Série rentrée 2016 Ceux qui me connaissent savent que mes neurones ne se trémoussent vraiment qu’à l’entente d’un unique mot : bouffe. Je cuisine avec une ferveur presque religieuse et déguste (/engloutis) comme si la calorie n’était qu’une légende urbaine vaguement prouvée, un peu comme le charme du canal Saint-Martin en été. Ceci dit, je ne mange pas n’importe quoi à n’importe quel prix. Payer pour se sustenter d’accord, pour ingurgiter de l’industriel dégueu, pas question. Ce mantra, je l’espère, anime aussi vos repas. Le problème devient cornélien lorsqu’il s’agit d’acheter une quelconque molécule de nourriture dans ce quartier dont le millimètre cube de plaisir se compte en unités monétaires (si tant est que vous n’ayez pas pris le parti astucieux de préparer vous-même votre déjeuner). Un autre mot vous viendra à l’esprit la première fois que vous craquerez pour le Mc Do du Carrousel, en désespoir de cause, après un cours qui sera celui de trop pour vos résolutions, et que vous verrez les gentils euros supplémentaires glissés dans votre menu méga fat supplément obésité : damn. Peut-être même que les mots vous manqueront. Pour pallier cette situation de crise (qui, il faut le dire, ne sera pas la seule à l’École du Louvre), voici un petit guide à destination de ceux qui refusent la dictature alimentaire du pain rassis à 4,50 euros, plus communément appelé sandwich Paul. Les bons plans du quartier donc, mais aussi une petite compilation de ces erreurs à ne pas commettre dans le premier arrondissement. Pour cette sélection, j’ai pris comme limite le montant que vous économisez à chaque fois que vous ne payez pas l’entrée du Louvre, à savoir 15 euros. Libre à vous de péter votre compte en banque dans tous les restos hors de prix du quartier ceci dit.

&

Fourchette totebag

Margaux Ruaud Boulangerie Aux Castelblangeois : Le B.A.-BA (168 rue saint-Honoré, Paris 01) Loin d’être une adresse d’initiés, Aux Castelblangeois fournit à peu près... tout le quartier (y compris le Ministère de la Culture, pâté de maison voisin) grâce à une offre très variée, fraîche (dans les sens logique et urbain du terme), et à des prix plutôt abordables dans l’attrape-neuneu que constitue l’entourage direct du Louvre. Tip : si vous avez un appétit moyen et une bourse réduite, un panier situé au niveau de la caisse n’attend que vous. Il contient toutes sortes de petits pains fourrés avec des aliments aussi délicieux qu’improbables (un pain au saumon quoi), pour la modique somme d’un euro pièce. Essayez absolument le poulet-curry, une violenterie mémorable. Boulangerie Eric Kayser : on monte en gamme (18 rue du Bac, Paris 07 si vous êtes à Flore) (4 rue de l'Échelle si vous êtes à Rohan) Un peu le même principe que Castelblangeois, tout aussi bon, mais plus cher. On peut tout de même s’en sortir pour un repas à environ 7 euros toujours meilleur que Paul. Ceci dit, si vous êtes pressé(e), l’adresse est un peu plus loin (15 mn en marchant lentement). Tout est bon, frais, un pain de qualité pour les sandwichs, possibilité de faire réchauffer la nourriture. (Pas négligeable) Tip : la mousse au chocolat est un concentré de tous les paradis religieux connus à ce jour. Servie avec d’énormes pépites crunchy au chocolat, elle est suffisamment copieuse pour se la partager.

Vous sortez d’un TD allongé d’une heure, d’une bibliothèque surpeuplée et bruyante, d’un CO avec trop d’élèves et pas assez de polycopiés ? La rue Sainte-Anne est ravie de vous ouvrir ses portes. Coréens, Japonais, Chinois, Vietnamiens et j’en passe. Plats en moyenne en dessous de 10 euros. Bien entendu, impossible de s’y ruer tous les jours (à moins d’avoir une bourse extensible), mais aux L’intégralité de la rue sainte-Anne : le réconfort grands maux les grands moyens. Tip : entrez dans n’importe quel Coréen et (Paris 01) commandez un Bibim Bap. Rien à ajouter. 12


Une fois de plus, tout effort mérite Mille pâtes : cachez cette pasta box réconfort : pour atteindre cette enclave italienne que je ne saurais voir en territoire jambon-beurre, il faut traverser le (5 rue des petits Champs, Paris 02) jardin du Palais Royal (promenade charmante en soi). Méfiez-vous, la boutique est si petite qu’il est aisé de passer devant sans la voir. Cette épicerie fine italienne, tenue par la même famille depuis des années, propose, en Allôresto : la dernière chance plus de super produits difficilement trouvables La force de cette appli (gratuite) est si en France, un service de traiteur à tomber par terre. Carbonara, lasagnes végétariennes, pasta sous-estimée. Pourtant, elle géolocalise tous les al truffo, tout le monde trouve son bonheur, pour restaurants livreurs à proximité et vous sert n’i-mp-o-r-t-e où. Même sur la pelouse du carrousel. une addition avoisinant les huit euros. Tip : les barquettes de pâtes sont vraiment Armé(e) de votre smartphone, vous pourrez copieuses. Préférez une demie, largement commander tous les types de nourriture que vous suffisante, et ajoutez-y leur tiramisu, ou mieux voulez, tranquille, pépouze comme dit l’adage. Ceci dit : préférez un tir de groupe comme il y a encore, leurs super tomates-mozza. Tip 2 : Vous pouvez acheter de la burrata, une souvent des « minimum commande » de 15/20 mozza au goût plus prononcé fourrée à la crème euros. Avec possibilité de régler en carte/paypal/ liquide/toutes les options en fait. de bufflonne. Tip : regardez attentivement les critiques des Le 144 Bagel’s : on dit oui au pastrami autres dans la rubrique « avis ». Les mauvaises (144 rue saint Honoré, Paris 01) surprises arrivent vite. En entrant dans cette petite enseigne, vous oublierez jusqu’à l’existence des chaînes Avec tout cela, si vous ne trouvez pas type Bagelstein. Le bagel seul tourne autour des 5 nourriture à votre fourchette, je n’aurai d’autre euros, un menu à 9 euros avec dessert et boisson choix que de jeter mon tablier. Après, la vie n’est au choix. La carte est plutôt variée, les produits pas impensable sans une enseigne pour vous de bonne qualité, notamment le pastrami, salé sustenter. Faire soi-même son petit tupperware à la perfection. La gamme de desserts n’est pas se révèle être le moyen le plus économique, extraordinaire, mais le moelleux au chocolat se fiable, et équilibré pour tenir à l’année. laisse manger sans protestation. Le magasin En tous les cas, laissez-moi vous propose aussi des jus frais avec à peu près tous déconseiller quelques fausses bonnes idées : les fruits disponibles dans la saison. D’autres Aller chez Paul  : il fut un temps où sandwichs, quiches sont proposés si manger un Paul était synonyme de pain frais de qualité et pain troué vous semble indécent. de respect des grandes traditions françaises (le Tip : le 144, bagel phare de la maison, est un jambon beurre madame). Ce temps est révolu et incontournable. Tomate séchée, sauce au miel, OUTRAGEUSEMENT CHER ! cream cheese, pastrami…Vous en ressortirez Choisir le Macdo Carrousel  : cette comblé(e) ! chaîne se réserve le droit d’augmenter le tarif de ses menus en fonction du loyer des locaux. Situé en proche vicinalité de la Très logiquement, dans le carrousel du Louvre, Comédie française, voisin direct du Conseil ça douille bien. Préférez le Macdo Rivoli (sortie d’État, vous avez forcément déjà aperçu, même Rohan, la première rue qui croise Rivoli à gauche) du coin de l’œil, ce café d’aspect fort chic. Si la Prendre autre chose que du salé chez terrasse sent, à première odeur, le billet de 500, Starbucks  : C’est industriel et cher. Toujours l’intérieur réserve quelques surprises. Dans une préférable à Paul ceci dit. décoration très old school, un garçon de café en Les restos du monde  : honnêtement tenue tradi vous tendra la carte des sandwichs je n’ai jamais goûté, le prix des portions m’a à emporter. Tous copieux, rien à plus de 4,5 découragée. euros, avec une bonne baguette. La liste ne vous convient pas ? Pas de problème, votre demande Sur toutes ces petites astuces et sera envoyée en cuisine avec un beau sourire en adresses, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter prime. un bon appétit ainsi qu’une bonne réception de Tip : Si l’envie vous prend de vous attabler, relevé de compte. essayez la quiche, fierté de la maison. Le Nemours : l’improbable (Place Colette, Paris 01) 13


Hors-Série rentrée 2016

Let’s apotropaïc &

be

Quelle vie d’EDLien l’interview

Let’s be apotropaïc 1. Quand et comment avez-vous décidé de créer un Tumblr sur l’EDL ? Pourquoi ce nom ? M : Je veux pas me la jouer Mel (Mélanie Laurent ndlr) mais je crée un tumblr sur l’EDL dans mes rêves depuis que j’ai 4 ans. L : On a cette idée dans la tête depuis l’année dernière, à force de se poster mutuellement des babouineries sur nos murs à grands coups de gifs, on a décidé d’en faire notre métier. D’où le tumblr ! M : Sinon pour le nom on a trouvé que ce mot avait vraiment le goût de l’EDL, il est en tête de notre liste de mots utilisés uniquement à l’école. L : Et puis c’est un peu le rôle du tumblr au final, de nous protéger du mal de Mardrous* et Foullingeay* par le rire. *tous les noms ont été modifiés 2. Comment vous considérez-vous par rapport à CielmonEDL ? Quelle est votre « filiation spirituelle » ? N’est-il pas difficile de passer après ? Cielmonquoi ? On trouve ça cool qu’il existe toujours un endroit pour évacuer un peu la pression de cette école, on a le même job mais on s’inspire pas directement de Ciel mon EDL, en tout cas on n’y pense pas en faisant nos posts. Et puis l’école a changé, certains profs et les élèves aussi.

3. Comment percevez-vous les « reaction gif  » en 2016 ? Car c’est considéré comme « has-been » par certains.. M : J’adore les reaction gifs, je savais même pas que ça s’appelait comme ça. *expression pensive* je suis peut-être has-been en fait. L : Je sais que le minitel va très vite en ce moment et que toutes les modes vont et viennent. Hier les berlingots, demain peutêtre le droit de vote des femmes, mais perso, une punchline et un chat qui tombe, ça fait ma journée. N’avez-vous pas profité de la nouvelle possibilité d’inclure des gifs sur Facebook ? L : Vous savez la vie aujourd’hui va trop vite. La société ne prend plus le temps de s’arrêter sur les petites choses, de cliquer sur un lien, ou de reconnaitre une scène de la vie de Moïse. M : En vrai on sait pas faire. Le tumblr refuse de publier nos gifs autrement qu’en liens. 4. N’avez-vous pas peur de faire des redites entre Quelle vie… et Let’s be… ? (Et CielmonEDL, par là même). Regardez-vous le Tumblr de l’autre ? On vérifie toujours avant de poster que ça n’a pas déjà été fait. Ça nous arrive d’abandonner un post parce que quelque chose de trop proche vient d’être publié sur Quelle vie d’EDLien. On ne veut pas lasser la foule voyezvous.

14


#onvasefairepéterlayyoubide #personnenauraleMamelook #GettingFATimides

5. Vous arrive-t-il de collaborer entre les deux Tumblr ou vous considérez-vous comme en concurrence ? L : Les featuring c’est sooooo 2015. M : Et l’album de Drake alors ? L : Non en fait on reste en autarcie. On déteste les gens. 6. Quel est la publication dont vous rêvez mais que vous n’oseriez jamais faire ? Pourquoi ? M : À la base c’était juste entre nous donc on n’a pas vraiment de limites. Juste les noms. Parfois. L : Des attaques directes. Des menaces de mort. Des mecs qui se roulent des pelles. Mais apparemment y’a des lois contre.

#çamanquedeseldjoukide #Ohmeyyadelacrème!

Question bonus : si vous deviez faire un post sur le Louvr’Boîte ? « Quand tu deviens tellement famous que même le Louvr’Boîte veut t’interviewer. » *insérer gif et hashtags adéquats* Question subsidiaire juste pour vous  : «  comment trouvez-vous ces hashtags si drôles ? » On lit Lorànt Deutsch et l’autobiographie de Nabila. #SeulsLesVraisSavent #DroppingTheMic

7. Quel est votre post préféré sur l’autre Tumblr ? M : Peut-être celui sur le plan crue et les dates d’oraux. L : L’administration est une source inépuisable de divertissement. 8. Les élèves semblent bien réagir à vos publications, ça peut paraître étonnant... Nous ne sommes pas réputés pour être très drôles à l’EDL ! L : On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui. M : C’est moi qui ait dit ça.

15


Hors-Série rentrée 2016

Quelle vie d’EDLien 1. Quand et comment avez-vous décidé de créer un Tumblr sur l’EDL ? Pourquoi ce nom ? Je connaissais CielmonEDL avant d’entrer à l’école (quand je faisais ma formation de stalker professionnel) et je savais déjà que le tumblr était arrêté depuis quelques années - tristesse, larmes, désespoir. Alors en arrivant à l’école je me désolais un peu de ce manque abominable parce qu’il faut bien avouer que ça fait du bien de voir nos mésaventures sarcastiquement partagées par d’autres que soi-même. Tout le monde devrait avoir son petit exutoire, surtout qu’on en a pas mal à raconter à l’école DABOR. Donc en octobre 2014 j’ai ouvert le tumblr Quelle vie d’EDLien. Contrepèterie chauvine venue d’un soupir las, ou d’une exclamation passionnée ça sonnait bien, ça possédait toutes les qualités, j’ai voté pour à l’unanimité. 2. Comment vous considérez-vous par rapport à CielmonEDL ? Quelle est votre « filiation spirituelle » ? N’est-il pas difficile de passer après ? Mais c’est notre maman  ! Sans CielmonEDL, il n’y aurait sans doute jamais eu Quelle vie d’EDLien. Il faut avouer que j’avais un peu peur en ouvrant QVE (je viens de pouffer toute seule en prononçant « Qoué » dans ma tête, voilà c’est gratuit) au départ parce qu’un « Vous êtes que des copieurs  !  » est si vite parti sur le n’internet. Alors arriver après CielmonEDL c’était flippant au début, mais c’est passé plutôt

vite parce que l’accueil a été vraiment favorable et bienveillant. Rapidement on a pu se sentir légitime et indépendant de notre maman adorée. 3. Comment percevez-vous les « reaction gif  » en 2016 ? Car c’est considéré comme « has-been » par certains.. J’attends avec impatience le jour où il y aura une option « Meme internet » à l’école. Ça sera la consécration du has been. Pour en revenir aux choses moins sérieuses, clairement le fait de pouvoir mettre les gif sur FB ça a changé pas mal de choses, parce que c’est par ce biais que la popularité de QVE a vraiment pris. Les reaction gif c’est le kitsch mignon de l’internet et ça a en plus la qualité de pouvoir cerner très rapidement des émotions qui peuvent être plutôt contradictoires – ah l’amour vache – et ça reste tout de même encore très utilisé par un peu tout le monde. On a décidé qu’un gif valait mieux qu’un long discours, au risque d’être démodé, mais les trucs démodés ça nous plaît à l’EDL donc on ne prenait pas trop de risques. 4. N’avez-vous pas peur de faire des redites entre Quelle vie… et Let’s be… ? (Et CielmonEDL, par là même). Regardez-vous le Tumblr de l’autre ? C’est un risque, mais d’un autre côté on passe tous plus ou moins par les mêmes épreuves. Qui ne se souviendra pas de ses aventures dans les obscurs mastaba de Deir el-Bahari, ou les épiques voyages pour rejoindre ton TDO à

16


Question bonus : si vous deviez faire un post sur le Louvr’Boîte ?

Écouen ? Le désespoir de devoir manger un sandwich de la cafèt, ou encore les longues heures passées à la BEDL à espérer que le manuel convoité par tous revienne sur les étagères rien que pour toi. Ce qui est plutôt génial c’est que finalement rien n’est dit de la même façon et que la belle populace de l’école a apparemment toujours autant envie de rire de ses (més)aventures. Ça permet de voir un plus large éventail de réactions sur un même sujet, des vierges à l’enfant y’en a pas qu’une ce me semble, beh nous on fait pareil, enfin presque, en moins puritain. Vous voyez le topo quoi. 5. Vous arrive-t-il de collaborer entre les deux Tumblr ou vous considérez-vous comme en concurrence ? Ça n’est encore jamais arrivé mais sait-on jamais. On a pas été demandé aux copains d’en face mais de notre côté il n’y a pas de concurrence, on a simplement envie de partager les petits moments de tous les jours et il se trouve qu’on le fait dans le même contexte. L’avantage c’est que du coup si on loupe un truc sur QVE, il se retrouvera peut-être sur Let’s be…, et vice versa. 6. Quel est la publication dont vous rêvez mais que vous n’oseriez jamais faire ? Pourquoi ? Être le Closer de l’école et enfin dévoiler à la face du monde les triangles amoureux et les histoires impossibles de l’équipe éducative… Parce qu’on sait tous qu’il n’y a pas de fumée sans feu ! Mais nous sommes une page tout ce qu’il y a de plus sérieux, nous ne mangeons pas de ce pain-là, notre ligne éditoriale nous vient

d’un héritage lourd de sens et de… Ah, on nous dit à l’oreillette que ce n’est pas crédible, bon tant pis. 7. Quel est votre post préféré sur l’autre Tumblr ? Quand tu vois les touristes toucher Marcellus… PARCE QU’IL EST A NOUS NOM D’UN GUDEA ! 8. Les élèves semblent bien réagir à vos publications, ça peut paraître étonnant... Nous ne sommes pas réputés pour être très drôles à l’EDL ! Chez Qoué (c’est bon c’est officiellement adopté) on n’a pas du tout ce sentiment. Il suffit juste de voir comment on est accueilli et de surcroît une partie de nos publications viennent des élèves eux-mêmes qui peuvent nous les envoyer via la page FB ou le tumblr, et yen a eu pas mal ! (merciiii) On sent un vrai goût du rire, mais il faut s’y attendre, c’est notre humour d’EDLien, aussi difficile à aborder qu’une tapisserie en haute-lice. Au début tu comprends rien, c’est ultra compliqué, ça te méprise du haut de ses ensouples avec cet air impénétrable, parce que ça a des trucs et des machins qui pendouillent partout, bref c’est horrible. Mais quand ENFIN tu en démêles les tenants et les aboutissants ça coule de source et les références aux cakes de Marie-Antoinette font soudainement partie de ton quotidien avant que tu ne t’en aperçoives. C’est que c’est contagieux en plus cette saleté voyez…

17


Hors-Série rentrée 2016

Focus sur... École du Louvre Junior Conseil

Anne-Elise Guilbert-Tetart L’École du Louvre regorge de clubs et d’associations et parmi eux École du Louvre Junior Conseil. Focus sur cette association un peu spéciale. Qu’est-ce qu’une JuniorEntreprise ? Une Junior-Entreprise se définie comme « Une association étudiante implantée dans les universités et établissements d’enseignement supérieur, elle fonctionne comme une petite entreprise, sur le modèle d’un cabinet de conseil.  »* qui est monnaie courante dans les écoles d’ingénieur ou de commerce. Le Junior Conseil de l’Ecole du Louvre est une Pépinière Junior-Entreprise et est la première du domaine culturel. Fondée en 2012, l’équipe est renouvelée chaque année et les missions qui l’occupent sont autant de la prospection que de la médiation. Quelles sont les missions? • Faire vivre une exposition. Les fonds Canson pour l’art et le papier ont contacté l’École du Louvre Junior Conseil pour l’accrochage, le décrochage, la campagne d’affichage et la médiation de l’exposition consacrée aux lauréats du Canson Art School Awards, concours à destination des élèves en école d’art. Des membres de l’équipe du Junior Conseil ont donc participé à l’accrochage et la médiation a

été ouverte aux autres élèves. Un appel à candidature a été lancé en premier aux adhérents puis au reste des élèves. Les candidatures ont été recueillies et des entretiens passés. Les élèves recrutés ont donc arpenté l’exposition, expliquant les diverses œuvres présentées et répondant aux questions des visiteurs. Cette expérience autant bénéfique qu’un stage était rémunérée et adaptée aux horaires de cours. Ainsi, les élèves ont pu acquérir une expérience professionnalisante tout en étant adapté à l’emploi du temps, évitant les absences à justifier. • Faire vivre une start-up culture. Mes Sorties Culture est un site internet qui propose des visites guidées mais aussi des contenus complémentaires à celles-ci. Ces contenus sont de différents types, allant du film ou livre en passant par des émissions de radio. Ils ont fait appel au Junior Conseil pour les trouver, au total quatre élèves sont mobilisés. Ils font alors diverses recherches, cherchant des contenus adaptés aux profils types des visiteurs et surtout accessibles. Leur travail est soumis à la start-up qui l’accepte ou non. Cette expérience permet donc de rencontrer le milieu des start-up culture mais aussi de rechercher et manipuler des informations pour les rendre accessibles.

18


Comment intégrer l’équipe? Pour intégrer l’équipe, c’est-à-dire le noyau dur, il faut postuler vers mars et, si la candidature est retenue, un entretien d’embauche est passé. Les missions effectuées tout au long de l’année sont ouvertes à tous, il faut être adhérent et répondre aux appels à candidature. Pour adhérer, il faut remplir le bulletin d’adhésion, joindre les documents demandés et un chèque de 10 euros. Comment les contacter ? L’École du Louvre Junior Conseil est présent sur les réseaux sociaux et ses membres sont très présents et ouverts à toute discussion dans les bâtiments de l’École. Vous pouvez aussi leur rendre visite dans leur local qui se situe en face de celui du Bureau des élèves mais si le temps vous manque, vous pouvez les retrouver sur Facebook, Twitter, Instagram et par mail.

CONTACTS Facebook : Ecole du Louvre Junior Conseil Twitter : @JuniorEdl Instagram : @edl_juniorconseil ecoledulouvre.juniorconseil@gmail.com ecoledulouvrejuniorconseil.fr/

*http://junior-entreprises.com

19


Hors-Série rentrée 2016

Test : quelle salle / amphithéâtre êtes vous ?

Elise Poirey Découvrez quelle salle de l’école vous êtes ! Garanti 100% sans trucage, ce test fondé sur une étude d’un médecin suédois n'a pas été testé sur les animaux et ne contient pas de gluten. Question 1 Au concours de la plus grosse, vous vous placez : ǀ Clairement au-dessus. ♦ Dans la moyenne.  Ce n’est pas la taille qui compte.  Vous avez dit « concept du rien  » ?  Dans un flou artistique.  T’assumes jusqu’à l’os.

Question 3 Avez-vous, comme François, une bonne Assise ? ǀ Patoche a dit un jour « Ha qu’est-ce qu’on est serré, au fond de cette boîte ! » ♦ Vous aimeriez faire fureur, comme la chaise Idolf chez IKEA  Dans un pouf artistique.  Only Christina can judge me.  Tu connais la blague de la chaise ? Elle est pliante.  Comme dirait Maître Gims « J’aimerais devenir la chaise sur laquelle elle s’assoit »

ǀ ♦    

Question 5 Quel pays vous correspond le mieux ? Les Îles Kiribati, dans un flou géographique. Les États-Unis, trop visible. La Russie, grand mais au peuplement inégal. La Grèce, berceau de l’art classique. L’Inde, trop fréquentée. Le Vatican, connu pour ses caves.

ǀ ♦    

ǀ ♦    

ǀ ♦    

Question 2 Êtes-vous une Lumière ? Parfois éteinte, vous réchauffez les mains. Plutôt claire qu’obscure. Plutôt obscure que claire. Dans un flou artistique. Sous les feux de la rampe. Comme dirait Booba « J’ai grosse voiture, grosse biatch et écran plasma »

Question 4 Quel programme sportif regardezvous? Le Tour de France, ennuyant il y a quand même les meilleurs grimpeurs. Le patinage artistique. Le pole dance, vous aimez les barres et l’exhibitionnisme. Le superbowl, bling-bling et magistral. Les JO, une valeur sûre. Fort Boyard, vous aimez quand ça mouille.

Question 6 Votre modèle politique serait plutôt ? Fidel Castro, en verre et contre tous. Staline, le petit père des peuples. Hitler, la base. Mao, le col serré. Kim Jong Un, découvreur de grottes à licornes. Gnassingbé Eyadéma, dans le flou de l’Afrique.

20


ǀ ♦    

Question 7 Votre film préféré ? Le Parrain Maman j’ai raté l’avion, chaque année c’est la même. La Vie est un long fleuve tranquille : plat. Harry Potter et l’Ordre du Phénix : c’était humide. Parce qu’elle pleurait. L’Attaque de la Moussaka Géante : dans un flou cinématographique. Un film vitrage anti-chaleur, en vente chez Leroy Merlin.

Question 9 Si vous étiez un monument parisien, lequel seriez vous ? Les Catacombes, réservées aux initiés. La Tour Jean Sans Peur, dans l’ombre des plus grands. L’Obélisque de la Concorde, dans un flou historique. Le Sacré Cœur, à la vue de tous. La Tour Eiffel, on fait la queue pendant des heures pour y rentrer. Le Louvre, une valeur sûre évidement.

ǀ ♦    

Question 11 Et sinon la famille ? Dans un flou familial. Kardashian, sur W9 depuis le 5 Juillet. Nombreuse, pour les allocs. Adams. Ça va, imhotep. Comme dirait Booba « ouloulou »

ǀ ♦   

ǀ ♦    

ǀ

♦    

Question 8 Quelle station de métro êtes-vous ? Châtelet-les Halles, station balnéaire. Serge Gainsbourg, en voie d’apparition. Abbesses, désolé l’ascenseur est encore en panne, prenez l’escalier. Danube, sur la boucle de la 7bis : dans le flou du trafic. Bastille, à la fois en plein air, vous êtes aussi le support d’un affichage intensif. Gare du Nord, la plus fréquentée.

Question 10 Quelle spécialité vous fait envie ? Archéologie de l’Europe Préhistorique, pour l’homme des cavernes qui sommeille en vous. Estampe, perdu dans un flou artistique. Mode et Costume, vous aimez vous faire remarquer. XIXe, comme tout le monde. Archéologie du Proche Orient, pour un retour aux sources. Patrimoine Industriel, en cours de création.

21


Hors-Série rentrée 2016

Vous avez un maximum de  Vous êtes l’amphithéâtre Rohan : Si vous faisiez parti de la mafia, vous seriez le parrain. Vous avez un maximum de  Vous êtes les amphithéâtres Cézanne, Michel Ange, Dürer et Goya : Classique mais incontournables, comme les artistes qui vous ont nommés. Vous avez un maximum de  Vous êtes les salles Mondrian, Imhotep et Angkor : Vous n’êtes pas appréciées des claustrophobes. Vous avez un maximum de  Vous êtes les salles Nara, Lascaux et Délos : Sombre et humide, tout le monde ne peut pénétrer en vous. N’êtes-vous qu’une salle ? Vous avez un maximum de  Vous êtes les salles Daniel et Nina Carasso et Jean Chatelain : Aussi mystérieuses et inutiles que les cours de langue qui s’y déroulent. Vous avez un maximum de  Vous êtes la salle Cécile Guéttard : Comme dirait Stéphane Plaza « Confort, espace et robustesse, une Véranda Rideau bien sûr ! »

22


« Les cours dont on sait maintenant qu’ils ne sont pas ce qu’ils semblaient être » ou « ces cours surprises » Les matières dures animales (désormais « Ivoires et autres matières dures d’origine animale », avouons que le nouvel intitulé se farde avec moins de mystères) Certains et certaines penseraient (j’en fais partie) qu’il s’agit du cours où l’on étudie les cacas d’animaux, du genre : les crottes de cerf trouvées lors d’une sortie en forêt (CM2 environ, alias l’année plus utile que la 1A pour réussir les clichés Antiquités nationales lorsqu’il faut reconnaître une maison danubienne sur un plan cryptique). Mais hélas, il n’en est rien. Pas de crottes fossilisées de mammouth ni de traces d’os jurassique : il s’agit des matières dures animales considérées via la main de l’homme, et c’est effectivement tout de suite plus glamour. Malgré cette déconvenue de taille, il s’agit de mon cours de techniques préféré de 2013 so far : vous y apprendrez entre autres la différence entre une dent et une défense. Et ça, c’est tout de même beau. Aurélien Arts du feu : Je m’attendais à voir Thanh-Trâm jongler avec des bolas et cracher du feu en plein amphi. Quelle fut ma déception lorsqu’elle nous a seulement appris à couler un bronze… Elise Les cours de Textile de Moulhérat, où tu passes 1h à revoir la jeune zouz d’Egtved mais que tu sais toujours pas ce que c’est « chaîne et trame ». Yvine Arts de l’Inde (cela devrait être renommé « Architectures de l’Inde » !). Anne-Elise Techniques de la peinture en Inde. Deux années de suite, on pense avoir affaire à un vrai cours. Le fin mot de l’histoire, c’est qu’il n’a carrément jamais lieu. Yohan

23


Hors-Série rentrée 2016

. j ...  ..e.... u x jeux

Sophie Leromain Retrouvez le nom d’œuvres connues dans ces anagrammes.

ANAGRAMMES

Perdu dans son délire :

_ _ _ _ _ _ _ _ _ DE _ _ _ _ _ Méhari allemande :

_ _ _ _ _ _ _ L’ _ _ _ _ _ _ _ Anus scandinaves :

LA _ _ _ _ _ _ _ _ E DE _ _ _ _ _ LE JEU DES SPÉCIALITÉS EUROPÉENNES Reliez chaque spécialité avec le pays auquel elle est traditionnellement associée. Autriche • Bulgarie • Chypre • Danemark • Estonie •

• Smorrebrod • gâteau aux noix « Potica » • les boulettes de renne • le gâteau à l’avoine • le hareng salé

Finlande •

• rôti de boeuf Svikova

Hongrie •

• le filet de boeuf à la Napoléon Pays-Bas •

République Tchèque • Slovénie •

• apfelstrudel • le mezze • la « chopska salata »

24


MOTS MÊLÉS

Avec cette grille de mots mêlés, retrouvez les réponses des EDLiens (anciens et actuels) à la question « Comment décrire une année à l’École du Louvre en UN mot ? ». Les mots sont orientés dans tous les sens possibles (gauche <-> droite, diagonale, haut <-> bas). Bon courage ! APOTROPAIQUE BIBLIOTHEQUE CAFE ENDURANCE ENJEUX EVEREST EXCAVATION EXTRANET INEGALITAIRE MASOCHISME

MCDO NEVROTIQUE RATEE SACRIFICE SNAPCHAT SURVIVANT TENTACULAIRE TOURISTES TRAUMATISME

Si cette liste vous déprime trop, retrouvez les autres réponses, peut-être plus encourageantes (« enrichissante », « découverte », « exaltante »)… sur notre page Facebook !

25


Hors-Série rentrée 2016

mais qui sont- ce ?

Louvr'Boîte est né en 2009 de la volonté de jeunes élèves enthousiastes de doter leur école d'un organe de presse, ce afin de ranimer une vie étudiante en état de mort clinique. Depuis, malgré quelques déboires qu'on vous racontera peut-être après quelques verres, il est toujours là, offrant à l'élève en mal de distraction quelques articles remplis de joie et de bonne humeur. Il y a des tonnes d'avantages à être au journal, mais on ne va pas vous gâcher le plaisir de les découvrir par vous-mêmes. En effet, nous recherchons contributeurs, maquettistes, illustrateurs, graphistes, rédacteurs, correcteurs, larbins, assistants non rémunérés faisant le café, paillassons humains... Rejoignez-nous. On est sympa et accueillants. On pourrait répondre à vos questions, tempérer vos angoisses, prodiguer des conseils ou bien tout simplement de la chaleur humaine dans ce monde de marbre. On vous offrira peut-être même un « moccaccino » à 35 centimes de la cafète (voire même un potage au curry pour les plus chanceux).

26


27


Hors-Série rentrée 2016

Louvr’Boîte

28

Hors-série de rentrée 2016  

Louvr'Boîte, journal des élèves de l'École du Louvre (Paris, France), hors-série de rentrée 2016.