Page 1

H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

1


Sommaire

Edito ........................................................................3 Enseignements de spécialité : parce que tu crois que ce guide va t'aider ?! ......................................5 Le caca ...................................................................12 B.F.M. Food : la pâte à tartiner maison, ou comment grossir en bonne santé ......................15 L'art d'être un critique .........................................16 Petit guide des polices d'écriture ......................18 Brève histoire de l'architecture des châteaux de sable ......................................................................19 La muséalisation expliquée par Interstellar ....20 Super-Récap ..........................................................21 La cartélo-dépression maniaque .......................23 Découvrez la communauté du Louvre ! ..............24 Test : Quelle association/club êtes-vous ? ......26 Les conseils de Gaumar et G-inger pour bien appréhender votre test probatoire ....................28 Le jeu Stéphane Bern des spécialités de France .....29 Mots-croisés ........................................................30 2


É dito Louvr'Boîte est le journal des élèves de l'École du Louvre. Né en 2009 de la volonté sans faille d'une poignée d'élèves, ce petit bateau de papier (d'aucuns pourraient y voir un tapis volant, suivant l'aérodynamisme de l'objet) a traversé plus d'une demi-décennie de publication plutot pas mensuelle, et cela sans sombrer. Nous vous présentons ainsi, en lieu et place de l'habituel format dossier /  rubriques, un florilège de nos meilleurs articles et quelques inédits, donnant à ce journal le costume d' Annales de test probatoire apocryphes. (vous ne savez peut-être pas ce que cela veut dire : ne vous inquiétez pas. Tout va bien.) Pour la majorité d'entre vous, la vie d'étudiant-e est encore obscure, confuse, lointaine. Profitez surtout du service de restauration de votre établissement scolaire et de tout ce que le secondaire peut vous offrir avant de pouvoir, je le souhaite, vous retrouver l'année prochaine. Puisse ce hors-série vous informer (un peu) et vous divetir (grandement), et pourquoi pas remplacer TGV Magazine !

Aurélien Locatelli

Louvr'Boîte

Le j o u rn al de s é lè ve s de l' É c o le du Lo u vre . S e p t i è me an n é e . H o rs - s é ri e de p o rt e s o u ve rt e s 2 01 5 . 1 €.

École du Louvre, Bureau des Élèves, Porte Jaujard, Place du Carrousel, 75038 Paris cedex 01. Tél. : +33 (0) 1 42 96 13. Courriel : journaledl@gmail.com. Facebook : fb.com/louvrboite. Twitter : @louvrboite. Tumblr : http://louvrboite.tumblr.com. Instagram : @louvrboite

Sophie Leromain. Herminie Astay & Aurélien Locatelli. : Aurélien Locatelli. Camille Giraud.

Directrice de publication : Rédacteurs en chef : Maquette Relecture :

Ont contribué à ce numéro, dans l'ordre alphabétique :

Herminie Astay, Marine Botton, Gabriel Courgeon, Solène Devaux-Poulain, Camille Giraud, Sophie Leromain, Aurélien Locatelli, Cassandre Mbonyo-Kiefer, Salomé Moulain, Lorenzo Oliva, Vincent Paquot, Elise Poirey, Margaux Ruaud.

ISSN 1969-9611. Dépôt légal : décembre 2015.

Imprimé sur les presses de l'École du Louvre (France). Saufmention contraire, © Louvr'Boîte et ses auteurs.

3


4


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

E n s e i g n e me n t s de s p é c i ali t é :

P arc e qu e t u c ro i s qu e c e g u i de va t ' ai de r ? ! Arch é olog i e

100% Best- of

de l' E u rope préh i s tori qu e :

Surnommée dans le milieu la spécialité du

tag de bisons sur grotte », vous pourrez antéchrist pédagogique : Vincent Paquot «  vous enorgueillir de traiter de l'origine du genre humain et des prémices mêmes de l'art, même si cela signifie aussi que vous finirez sûrement par considérer la BD Rahan comme extrêmement érotisante (d'un autre côté, comment résister à un homme en pagne ?).

Ainsi te voilà, nouveau venu en ces terres d'études et de fin de vie sociale d'enrichissement culturel ! Comme tu l'as remarqué, ou alors on te l'a expliqué, ou tu t'es renseigné tout seul, brefne m'interromps pas (ah, les jeunes de nos jours), tu vas devoir prendre, en premier cycle, un enseignement de spécialité, au minimum. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que tu as le choix, avec plus d'une trentaine de spécialités différentes. Alors afin de t'épauler dans ce choix difficile (et surtout, pour moi, de me mettre à dos la totalité de cette école), voici un petit passage en revue de tous ces merveilleux enseignements ! N.B. : cet

Arch é olog i e de la G au le :

Ou la spécialité qui vous permettra de vous rendre compte de toutes les erreurs historiques dans Astérix, décidément le monde de la bande dessinée est très lié à celui de l'école (ou c'est moi qui fait un blocage, à vous de voir). Elle couvre aussi une période assez large, des Celtes aux Carolingiens, ce qui lui offre une certaine diversité (la diversité c'est bon, mangezen).

article est garanti méchant et rempli de mauvaise foi. Son auteur l'assume A r c h é o l o g i e d e totalement, et dit se « tamponner le l ' É g y p t e : postérieur avec une babouche » de vos avis En fait, dans Tintin et les cigares du pharaon... personnels, merci ! hum, le nom étant assez explicite,

5

attendez-vous à descendre le Nil pour y étudier moult tombeaux et autres pharaons illustres. L'administration a cependant décidé que l'apprentissage de jeté de malédiction serait supprimé, pour cause de troubles au sein de l'établissement, j'en suis navré.


Arch é olog i e ori e n t ale :

La spécialité des trucs que Daesh s'est mis en tête d'exploser, on sait pas bien pourquoi. Quoi qu'il en soit, vous y découvrirez les premières civilisations du Proche-Orient, qui furent nombreuses, ou encore le site archéologique de Suse. D'ailleurs vous finirez sûrement par en boire en quantité industrielle pour oublier votre échec total aux examens, ainsi que le fait que vous soyez extrêmemement moche.

Arch é olog i e romai n e :

On vous accusera souvent d'avoir tout volé aux civilisations que vous avez envahies, mais vous pourrez allègrement rétorquer que si ces autres civilisations n'étaient pas fichues de se défendre face à des gars en jupette, c'est qu'elles étaient clairement sur le déclin. Et puis vous avez la statue de Marcellus, qui, vous vous en rendrez compte, dispose d'un fessier des plus réjouissants !

Arch é olog i e du mon de grec :

Arch é olog i e ch réti en n e :

Je serais tenté de la renommer « l’archéologie du monde des bouffeurs de moussaka homosexuels jamais là quand il faut rembourser la moindre dette  », mais cela va encore jaser ! Plus sérieusement, avec des statues de beaux athlètes dévêtus, des temples majestueux et autres représentations de dieux nudistes, comment ne pas aimer cet enseignement ? Et puis on pourra bientôt racheter la moitié du pays pour l'équivalent d'un menu best ofau McDo, profitez-en !

À vous la découverte d'une riche culture, opprimée pendant un siècle par les types en jupette cités précédemment, avant de triompher, de s'affirmer comme LA religion number 1 et... de persécuter des siècles durant un peu tout et n'importe qui. Mouais, ils ont moyen « tendu l'autre joue  », pour le coup. Pat ri moi n e et arch é olog i e mi li t ai re   :

Si tu aimes les gros canons et les soldats moustachus en uniforme militaire, cette spécialité est faite pour toi (ainsi qu'une carrière de Village People mais on en reparlera) ! Des armes aux armures, tout ce qui fut utilisé pour joyeusement trucider son prochain n'aura plus aucun secret pour vous, alors engagez-vous !

Arch é olog i e du mon de étru s qu e :

Sûrement la spécialité la moins peuplée de toute l'école, l'asocial qui sommeille en vous sera comblé ! C'est aussi celle qui correspond au département du Louvre le plus poussiéreux, ce qui est super si vous voulez avoir une véritable sensation de découverte de cette civilisation trop méconnue. Moins si vous êtes allergique aux acariens, mais mais vous ne faites pas d'efforts aussi ! 6


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

H i s t oi re des art s de l' E xt rè me - Ori e n t :

Se concentrant essentiellement sur la Chine. Je serais tenté de faire différents calembours à propos du grand nombre de touristes asiatiques déambulant quotidiennement dans le Louvre, mais je suis déjà en plein procès avec l'association des étudiants hétérosexuels grecs allergiques aux aubergines, donc je m'abstiendrai.

Art s de l' Océ an i e :

Dans son incroyable tentative de couvrir les arts du monde entier, l'École du Louvre n'a aucune limite, vous le voyez bien ! Préparez-vous à squatter le musée du quai Branly en essayant de ne pas vous endormir, car ils ne payent visiblement pas souvent l'EDF. Et puis avant de vous engager A r t e t a r c h é o l o g i e d e dans cette aventure, rappelez-vous que l ' I n d e : l'Australie est LE pays qui veut votre Petite astuce : c'est plus au Sud que la mort, tant la faune qui y séjourne spécialité précédente ! Terre des semble avoir été créée dans l'unique comédies musicales les plus but de nous détruire ! improbables de ce coin de l'univers, le What The Cut spécial vidéos indiennes A r t s d e l ' A f r i q u e   : ne vous sera malheureusement Relativement semblable à la d'aucune utilité dans cette matière, où précédente concernant les le lieu à l'on peut par exemple vous demander squatter, elle vous permettra de de savoir différencier entre eux une découvrir les rares parties du quai trentaine de sites excavés dans la roche. Branly que vous auriez pu ignorer par De plus, il y a des chances qu'en cas de mégarde après vos passages dans le mauvais résultats aux examens, vous cadre de cette spécialité (vous avez soyez réincarnés plus tard en brin vraiment du temps à perdre d'herbe, vous serez prévenus ! décidément). Les élèves africanistes se livrent, cela va sans dire, à une guerre H i s t o i r e d e s a r t s d e sans merci contre leurs meilleurs l ' I s l a m   : ennemis les océaniens, chacun Après l'archéologie chrétienne, c'est au prétendant être le meilleur ethnologue tour d'une autre grande religion et avoir les masques les plus swaggués. monothéiste d'avoir son propre Vous repérerez facilement leurs enseignement. Réputée comme la batailles - fréquentes dans les couloirs spécialité la plus difficile de l'école, la de l’école - aux multiples lancés de vénération que les autres élèves vous mygales vs maraboutages vaudous qui porteront en sera proportionnelle. Par les caractérisent. contre pour l'histoire des soixantedouze vierges au paradis, je sais pas, faut que je me renseigne. 7


Art s des Améri qu es :

Faites pas attention au pluriel, aux dernières nouvelles c'est essentiellement l'art de celle du Sud dont on traite. Mais si, vous savez, celle avec toutes ces populations qui se sont faites anéantir par des occidentaux qui avaient un certain problème d'addiction à la violence. Comment ça c'est la même chose pour le Nord ?! Oh mais vous m'énervez à la fin, tiens essayez de prononcer Huitzilopochtli sans vous étouffer, et on en reparle !

Dé cor e t ame u ble me n t des gran des demeu res :

(tout ce passage est à lire avec la voix de Stéphane Duc de Bern, pour en saisir toute sa subtilité) oui, toi aussi, Charles-Édouard De Chastelclinquant, tu as une spécialité pour toi ! Tu vas pouvoir, dans la joie et la bonne humeur, étudier plus précisément des demeures autant célèbres que raffinées, afin de mieux analyser le demi-château qui te sert de chambre ! Si ce n'est pas merveilleux !

H i s t oi re de l' arch i t e ct u re occi de n t ale :

Bon, pour être honnête, j'ai pas grand chose à vous dire à part que vous allez avoir de l'architecture au programme (stupéfiante analyse, je sais). Et que vous allez étudier des bâtiments construits par des hommes à la moustache soignée et au nom de famille particulier (oui oui, c'est de toi que je parle, Viollet-le-Duc, ce genre de chose ça ne se fait pas sans le consentement de l'autre), franchement, je ne vois pas de choses plus folles que ça (et j'en suis le premier attristé).

H i s t oi re des art s décorat i fs :

Réunion des fétichistes d'objets brillants de petite taille, les étudiants en arts décoratifs se plaisent dans la contemplation et l'étude de sucriers et autres tasses à chocolat, dont la fabrication n'a requis qu'une demidouzaine de métaux et pierres précieuses, rendant la valeur pécuniaire d'une petite cuillère équivalente au PIB du Burkina Faso. H i s t oi re de la mode e t du cos t u me :

Chacun de vos cours organiques sera une véritable fashion week, et vous savez aussi bien que moi comme il est difficile de ne pas s'arracher les globes occulaires lors de tels évènements. De plus cet enseignement, malgré ses apparences de refonte du programme Les Reines du shopping version Moyen Âge, est loin d'être le plus simple et vous demandera un grand investissement. Et puis on ne reconnaît pas une crinoline en tirant au flanc, non mais !

H i s t oi re de la s cu lpt u re :

Oui tu as raison, l'hégémonie de l'art en deux dimensions a suffisamment duré ! Place à quelque chose de consistant, à une beauté évoluant dans l'espace, à ce qui fait de sublimes ornementations pour fontaines ou jardins (ou pour fontaines de jardins) ! Par contre l'étude des évolutions stylistiques des nains de jardins n'est pas au programme de cette année, malgré les nombreuses demandes de la part des nanophiles que compte cette école.

8


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

H i s t oi re de la pei n t u re fran çai s e :

H i s t oi re de l' e s t ampe :

Suivant une très célèbre logique Shadok, à savoir « pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué  », l'histoire de l'estampe, ou art du tampon (non, pas hygiénique abruti !), ou encore du «  tout ça pour un bête dessin, il y a des gens qui ont du temps à perdre  », n'en reste pas moins un art lui aussi assez méconnu du grand public. Ce faisant, il constitue une excellente manière de pouvoir grave se la ramener lors d'un dîner mondain, ou d'endormir vos ploucs de parents (fonctionne avec tous les autres cours dans cette école, même ceux de langue, enfin SURTOUT avec ceux de langue).

En histoire de la peinture, l'école a décidé de diviser cela en deux enseignements distincts : nous et les autres ! Comprenez : les français et les étrangers (je serais d'avis que mettre tout ce qui n'est pas maître français dans le même enseignement est un peu limite, mais bon). Et oui, enfin un peu de peinture dans ce monde de brutes ! À vous les douces toiles illustres de peintres certifiés « Nos régions ont du talent  » (oui c'est de la pub, j'ai un poisson rouge à nourrir moi). H i s t oi re de la pei n t u re ét ran gère  :

Rassurez-vous, vous n'allez pas assister à un gros mélange de cultures et nationalités différentes sous prétexte qu'elles ne se situent pas dans l'hexagone. Cette année cela se concentre sur l'Espagne, ce qui ne sera pas sans vous rappeler le temps plus que pourri en comparaison de notre capitale. Sinon cela reste de la peinture, rien de bien foufou en somme, sauf que vous pourrez vous moquer sans concession de vos amis un peu trop nationalistes cités juste au-dessus.

Art du XI Xè s i è cle :

Le temps des révolutions industrielles et des colonies, et de l'art nouveau qui est le programme de cette année (qui consiste juste, rappelons-le, en la représentation de femmes entourées de fleurs, ça casse pas non plus trois pattes à un canard selon moi). Je ne sais pas vraiment quoi rajouter, hormis que c'est une spécialité qui attire beaucoup de monde, et que franchement on s'amusait plus à l'époque de la royauté, n'est-ce pas Duc de Bern... Duc de Bern ?

H i s t oi re du des s i n :

Moins connu que la peinture, le dessin est un autre art graphique qui mérite d'être étudié, d'autant que vous aurez accès à des œuvres inaccessibles pour le grand public. Des dessins, qui rappelons-le, sont d'un tout autre acabit que ceux pondus par votre petite sœur, ou même ces choses que vous faites avec un stylos quand vous vous ennuyez. Non parce que ce que vous faites, vous et votre petite soeur, c'est MOCHE !

Art du XXè s i è cle :

Enfin un siècle marrant : deux guerres mondiales, le nucléaire, ma naissance, les dictateurs moustachus, le léger différent entre les États-Unis et l'URSS et surtout la création par le tout puissant lui-même des ANNÉES 80 ! Notez aussi qu'entre les nouveaux réalistes, les dadaïstes, la nouvelle vague ou encore BHL, c'est un siècle particulièrement tourné vers la masturbation intellectuelle sous toutes ses formes. 9


Art con t emporai n :

L'art du maintenant, tout de suite, en ce moment ! C'est aussi un enseignement qui vous apportera une puissance considérable, car vous serez enfin en mesure d'analyser avec finesse cet art qui échappe bien souvent à notre compréhension. Ou, à l'inverse, ne semble pouvoir être assimilé que lorsqu'on est hautain, aisé et que l'on mange des topinambours bio en buvant de la limonade artisanale importée d'un quelconque pays qui sonne un tant soit peu exotique ! H i s t oi re de la ph ot ograph i e :

H i s t oi re du ci n éma :

Ayant elle aussi cette image de spécialité facile, ce n'est pas pour autant qu'il faut la négliger et la balayer d'un revers de la main. Elle offre, comme celle vue précédemment, l'étude d'un art qui ne sera jamais vu au cours de votre cursus d'histoire générale de l'art, vous aussi devenez un esthète du 7ème art ! Bon en vrai, vous passerez plus votre temps à ressortir les répliques de la Cité de la Peur, d' OSS 117 ou Astérix et Obélix mission Cléopâtre, mais rappelez-vous alors que le monde se divise en deux catégories : celui qui écrit cet article, et celui qui le lit. Et toi, tu le lis !

Autre art relativement récent, la captation photosensible est de nos jours encore largement pratiquée, et ce souvent par n'importe qui (Instagram je crie ton nom) ! Faisant partie d'un enseignement dit de « branleurs  » avec sa grande copine, l'histoire du cinéma, ce qui n'est pas totalement insensé puisque votre programme consiste essentiellement à mater des P a t r i m o i n e t e c h n i q u e femmes à poil... Ah zut, « consistait » e t i n d u s t r i e l   : plutôt, c'était l'année dernière (donc Dernier cercle de l'enfer bonjour ! arrête de te toucher, car oui je te vois et Perdu au fin fond des abysses c'est très gênant) ! ténébreuses et pleines de microbes de l'oubli, cet enseignement est de loin le A n t h r o p o l o g i e s o c i a l e plus mystérieux de toute l'école. À se e t c u l t u r e l l e   : demander s'il existe vraiment. Tout Ou l'enseignement justifiant que ceci n'est peut-être que le fruit de ton l'école tente encore de nous faire croire imagination ? Tout comme cette école, qu'elle enseigne l'anthropologie. Et ou même toi, ou moi plus tout ceux c'est tout. Comment ça vous êtes qui le veulent. Ou même cet article déçus  ? Je voudrais bien vous y voir, je finalement. Complot ? Machination ? fais comment pour rire d'une spécialité Illuminati ? Kamoulox ? Toutes ces dont même le nom est plus complexe énigmatiques questions ne seront qu'une énigme du père Fouras ? Moi je élucidées que... plus tard ! suis juste le strip-teaseur engagé par le journal pour la prochaine soirée mousse, je savais même pas qu'il y avait une École au Louvre ! 10


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

Illustrations : Pabu

11


le caca Texte : Vincent Paquot - Illustration : Lorenzo Oliva

Vous vous amusez bien ? Je veux dire, le journal vous plaît ? Peut-être que ces articles vous mettent déjà l’eau à la bouche en pensant à l’orgie gargantuesque de mets goûteux et coûteux que vous allez ingérer au cours de nos traditionnelles fêtes de fin d’année. C’est sûr que ça donne envie tout ça, hein ? Et bien rassurez-vous, grâce à ces quelques lignes, je vais vous empêcher d’accroître cette surcharge pondérale qui vous sert de corps et qui, à la fin des fêtes, vous empêchera sûrement de passer les portes par la largeur ! Et oui, dans cette mièvrerie d’articles enchanteurs, il y en a un qui va vous couper l’appétit, et bien comme il se faut. Car derrière ces montagnes de bouffe auxquelles vous rêvez, il y a une vérité, un terrible secret, une chose dont tout le monde connaît l’existence, mais ne cesse pour autant de la nier, comme si elle n’existait pas. Aujourd’hui cher lecteur, nous allons remonter aux tréfonds de vos êtres, et constater non sans force et violence que derrière l’acte de bouffer, il y en a un autre, qui en découle directement, que l’on fait toujours honteusement, le regard baissé, en essayant de ne pas y croire. Je vois sur tes lèvres se former le sujet que mon habile introduction t’a astucieusement fait deviner... à moins que tu n’aies simplement lu le titre de cet article, c’est une possibilité aussi ! Bref, aujourd’hui, hormis les licornes qui chient des arc-en-ciels on en passe tous par là : le caca. Après tout, « On fait tous caca » comme le chante Giedré dans sa chanson éponyme, alors au diable les conventions et basculons définitivement dans le mauvais

12

goût ! Car notre charmante chanteuse d’origine lituanienne n’est pas la seule artiste à s’être intéressée au fruit malodorant de notre digestion. L’artiste le plus célèbre à avoir détourné ses propres colombins est sûrement Piero Manzoni avec sa Merde d’Artiste (je vous avais prévenu que cet article serait plein de poésie et de délicatesse), une série de 90 boîtes de conserve cylindriques fermées hermétiquement (on l’espère) contenant les propres excréments de l’artiste, la matière fécale étant vendue au prix de l’or. Piero Manzoni s’est alors pris pour une véritable poule aux œufs d’or, et au vu du prix de nos jours de ces 30 grammes d’or fécal, qui avoisine les 30500 €, on peut estimer qu’il a eu le nez creux. S’inspirant des ready-made de Marcel Duchamp, et d’une certaine manière de toute l’idéologie propre au courant des Nouveaux Réalistes, Manzoni a eu vocation en plus de rappeler que tout est art (vraiment tout pour le coup), d’émettre un parallèle intéressant entre art et argent, que je n’épiloguerai pas vu que le journal du mois d’octobre en traitait, et que tu n’avais qu’à l’acheter, radin que tu es ! L’intérêt de certains créateurs ne s’est pas limité à cette simple association d’idée. Par exemple, le Cloaca de Wim Delvoye, autrement appelé la machine à caca (oui Kévin, tu auras la même pour Noël), qui est donc tout un système de machineries produisant in fine, de la merde (un peu comme NRJ 12). Reproduisant donc mécaniquement l’appareil digestif humain, nous rendant capable de transformer un big mac en excrément, à moins que ce ne soit l’inverse, Delvoye industrialise


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

13


un comportement strictement organique. L’humanité réduite à une machine, c’est aussi une manière de rendre impressionnant, par le biais de l’admiration que nous portons aux engins issus de la complexité de la technique, un phénomène à la fois naturel et vital, et dont la subtilité ne saute pas au yeux en fixant l’abdomen de nos congénères (et d’ailleurs évitez de faire ça, c’est peu recommandable en société). Bien entendu, ces œuvres gardent tout de même toutes un arrière-goût de merde provocation, la matière fécale étant considérée comme impure. Pour ne citer que lui, le Complex Shit de Paul McCarthy, qui n’est ni plus ni moins qu’un étron géant gonflable, prouve que ce dernier n’en était pas à son coup d’essai en matière d’œuvres provocatrices avec son sapin de Noël installé place Vendôme en Octobre dernier. Vous savez, la sculpture qui a défrisé le brushing de Christine Boutin et qui nous a prouvé que tous les catholiques intégristes de la Manif’ pour tous savaient ce qu’était un plug anal (bande de petits cochons, va) ! Mais revenons-en à nos étrons. Il est intéressant de noter que cette provocation vient essentiellement du fait de notre totale et hermétique aversion envers les selles, et que ce dégoût total est relativement récent, ayant commencé au milieu du XIXème siècle. S’il est en grande partie fondé, puisque ces matières peuvent véhiculer toutes sortes de maladies (c’est pas pour rien que notre corps cherche à s’en débarrasser tiens), on oublie aussi que c’est un engrais naturel très riche, et toujours meilleur pour la santé que des pesticides. Oui,

la merde est inscrite dans le cycle de la vie, c’est moche mais c’est comme ça. Allez, terminons avec une note de douceur et de LOL dans ta face ! Oui, le caca, c’est drôle, c’est certes pas un humour qui vole très haut, mais ça reste une base, et on a tous esquissé des sourires un peu coupables à l’écoute d’une blague où déféquer était le mot d’ordre, ou plus simplement à la vue d’un passant introduire son pied chaussé (ou pas, et c’est encore plus drôle) dans un cadeau surprise laissé par nos soi-disant amis canins. C’est pour cela que je vous invite à visionner le travail de la Sprinkle Brigade, qui à l’aide de petits accessoires, habillent, décorent ou encore recontextualisent ces mines odorantes que l’on trouve sur nos trottoirs, donnant des résultats atypiques et joyeusement débiles ! Mention spéciale au Poodolph, on ne peut plus adapté à cette période de l’année ! Ainsi, il est temps pour moi de finir, histoire d’éviter que les trois seuls lecteurs à ne pas avoir encore rendu le contenu de leur estomac ne s’exécutent. Je vous laisse donc, non sans cette certaine satisfaction de faire quelque peu tache parmi les articles de mes joyeux camarades, et me permets de vous souhaiter à tous de merveilleuses fêtes de fin d’année, en espérant pour vous que vous puissiez jouir de la visite d’un certain Mr Hankey. Et surtout bon ap’ !

14


Bon. Froid. Maison. food

H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

La pâte à tartiner maison, ou commentgrossir en bonne santé Le mois de février, c’est le mois des amoureux, grosso-modo. Du coup, je pourrais proposer une superbe recette (froide) pour faire plaisir à votre tendre moitié, mais premièrement, je n’aime pas la Saint-Valentin, et ensuite ce numéro sortira après le 14, donc aucun intérêt. Plutôt que de vous rendre désirables à coups de filet mignon /champignons, je préfère vous transformer en gros, mais des gros artisanaux. Donc parlons de la Chandeleur, cette période bénie de la crêpe. Je ne vais pas non plus vous apprendre à faire des crêpes, parce que je n’ai pas le tour de poignet pour les faire sauter et que même Wikipédia peut vous apprendre à faire la pâte. Non, je préfère vous faire économiser de l’argent et éviter que vous n’achetiez de l’huile de palme au gout de noisettes. Mesdames et (quelques) messieurs…

Recette & illustration : Gaumar Ingrédients :

- 150 g de chocolat - 250 g de beurre - une boite de lait concentré sucré (minimum 300g) - 100g de noisettes en poudre - un sachet de sucre vanillé - une cuiller à café d’huile (pas d’olive hein). Indice caloriq ue :

Franchement, mieux vaut ne pas en parler. Niveau de difficulté :

Un peu plus dur que précédemment, mais pas d’inquiétude, on va s’en sortir. Matériel :

deux casseroles (lune plus grande que l’autre), de l’eau, verre doseur ou balance, Tupperware, cuillère ou spatule, plaque chauffante. Temps de préparation :

10 bonnes minutes, plus le temps de refroidissement (à volo). Entre nous :

Processus créatif :

Faire fondre le chocolat au bain-marie (prendre la casserole la plus large, mettre un PETIT PEU d’eau, puis poser la casserole la plus petite dedans) avec le beurre (dans la plus petite casserole donc). Quand tout est fondu, ajouter tous les autres ingrédients en finissant par l’huile (ça permet de ne pas accrocher, donc on y va mollo hein). Quand tout est bien mélangé, verser dans le Tupperware, et au Frigogidaire ! Les plus de l’artiste :

Vous pouvez baisser un peu la dose de noisettes en poudre (75 g) et ajouter du Pralin ! C’est tout à fait délicieux et ça craque un peu sur la langue… (mais c’est plus agréable qu’une salade mal nettoyée). Le moins de l’artiste :

Certaines personnes sont nées avec un handicap majeur dans la vie (à part la gaucherie culinaire j’entends), à savoir une allergie aux arachides et autres « possibles traces de fruits à coquille  ». Cette recette semble donc un peu compromise pour elles. Que nenni. Il suffira d’enlever la partie «  noisettes  » de la recette et rajouter du chocolat pour compenser le beurre fondu. Si le mélange est trop liquide, ajouter un TOUT PETIT PEU de gélatine alimentaire pour donner plus de consistance. Mettre la mixture au congélateur pendant 30 mn, puis au bien nommé frigogidaire.

Cette recette vous donne l’occasion de faire ce dont vous avez toujours rêvé (ou peut-être pas) : Pimper votre Nutella. Crêpe dentelle concassée, poudre de coco, noix, amandes… Cette base de recette n’a de limite que votre imagination débordante  ! A bon entendeur… 15


L' art d' ê t re u n c ri t i qu e Texte : Cassandre Mbonyo-Kiefer - Illustration: Marine Botton Dans l’imaginaire collectif, du moins celui de l’auteur de cet article avant qu’il ne se renseigne sur le sujet, le critique d’art est un frustré à lunettes qui noie sa douleur de ne pas savoir créer autre chose que des peintures par numéro ou des cendriers de terre cuite, en dézinguant de sa plume acide les œuvres de ses petits camarades. Force est de constater que : 1. Le port des lunettes n’est pas obligatoire si l’on désire exercer ce métier (à part en cas de myopie, c’est tout de même mieux de voir de quoi on parle). 2. On peut être critique d’art et avoir un rapport serein à la création artistique. Dans cet article nous tenterons de répondre à des questions bêtes, mais pas tant que ça, sur ce beau métier. (Cher lecteur, ton enthousiasme est beau à voir.) Au sens strict l’expression « critique d’art » ne désigne pas une personne mais un genre littéraire qui prend son essor au XVIIIe siècle, au moment où les expositions publiques surgissent comme des champignons (il arrive en effet que les champignons surgissent). Les textes écrits selon ce genre sont des commentaires au sujet d’une œuvre d’art, de n’importe quelle période. Le critique d’art au sens où nous l’entendons ici est donc l’auteur qui s’exprime dans le genre sus-décrit. Question stupide numéro 1 :

C’est nouveau ça, la critique d’art ?

descriptif qui met sous les yeux de manière vivace le sujet qu’il évoque » (Progumnasmata, chapitre 18). La plus ancienne ekphrasis connue nous vient de l’aède aveugle (oui, Homère) qui s’y adonne au chant XVIII de l’Iliade, des vers 478 à 522, lorsqu’il décrit le bouclier d’Achille. Question stupide numéro 2 :

Quelle est la différence entre un historien de l’art, un critique d’art et une pomme ? On peut faireune tarte avec des pommes, pas avec les deux autres. Ensuite, la différence entre un historien de l’art et un critique d’art peut souvent être problématique, nous pensons dans ce cas précis à des figures comme Vasari qui pourraient être étiquetées sous les deux appellations. Il faut avoir à l’esprit qu’une critique porte en son sein un jugement sur l’œuvre qu’elle évoque, jugement motivé par divers facteurs dont notamment la conception qu’a l’auteur de l’art, problématique particulièrement intéressante dans le cas de l’art contemporain, il nous semble. Elle est donc ancrée dans son époque, rattachée au contexte historique dans lequel elle a été formulée. Un historien d’art lui se veut impartial tout d’abord, et il évite notamment les classifications ayant pour paramètre le seul jugement de valeur (même si c’est difficile, il doit être fort et droit). De plus, même si par essence elle se fait au jour d’un terminus postquem (un historien d’art ne peut pas évoquer ce qui n’existe pas encore), une analyse d’historien d’art, même si elle est influencée par son époque, consiste en une restitution de l’Histoire, non en une vision orientée de celle-ci.

Pas du tout malheureux, les traces le plus anciennes de cet exercice se trouvent comme souvent Cependant on peut considérer l’histoire de chez les Grecs. Le genre de l’ekphrasis (« exprimer jusqu’au bout »), à l’origine de la critique d’art, est la critique d’art comme une des disciplines qui défini ainsi par Aelius Theon, auteur grec du Ier siècle composent l’histoire de l’art. après Jésus-Christ : « L’ekphrasis est un discours 16


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

Question stupide numéro 3 :

Ultime question stupide :

À quoi ça ressemble un critique d’art dans son milieu naturel ?

Ça sert à quoi un critique d’art ? C’est un guide du goût, un Michelin de la création artistique, que l’on est libre de suivre ou pas. Mais il arrive que son rôle soit plus varié : il peut être un porte-parole du spectateur comme La Font de Saint-Yenne ou encore un défenseur des artistes comme le furent Diderot ou Baudelaire. Nous terminerons d’ailleurs, en évoquant ces deux noms, qui prouvent bien qu’une critique d’art peut parfois être aussi belle que l’œuvre elle même.

Tout d’abord, et c’est là une des causes du mépris de certains envers la critique d’art, pour qu’il y ait des critiques d’art il faut qu’il y ait des artistes. Plus précisément il faut qu’il y ait des artistes au statut social reconnu. Le critique d’art a pour mission de traduire plusieurs langages. Le langage pictural ou plus largement plastique en langage écrit, mais aussi le registre des émotions qu’il ressent en langage universel. Et c’est du boulot. Il doit donc maîtriser le vocabulaire technique qui lui permettra de faire passer ses idées. C’est encore plus facile quand le critique d’art est lui-même artiste. Mais vous l’aurez remarqué, on n’est pas obligé d’être réalisateur pour avoir le droit de se proclamer critique de films. Le critique d’art doit connaître les théories de l’art, qui nourrissent son raisonnement, mais il doit aussi laisser s’exprimer ses impressions, sans les tordre pour qu’elles correspondent à la doctrine. On a notamment reproché à Lebrun de séparer doctrine et impression, c’est-à-dire de juger un tableau en fonction uniquement des théories de l’art, et non de son goût propre. Un critique d’art est donc un auteur, professionnel ou amateur, capable de passer outre l’hétérogénéité des langages avec lesquels il jongle. C’est un jongleur qui a des goûts personnels, et qui les assume, selon la maxime de Terence : « Je suis homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. » C’est-à-dire que sa subjectivité, paradoxalement, s’adresse à chacun de nous. En ce qui concerne le plat préféré du critique d’art, nos recherches actuelles nous empêchent d’émettre une réponse claire à cette question.

Conseil bibliographique :

Critique d’art, article du Dictionnaire de la peinture sous la direction de Michel Laclotte et Jean-Pierre Cuzin, éditions Larousse (Paris), 2003.

17


Texte : Herminie Astay Ce petit guide est pensé spécialement pour vous aider à choisir avec soin les polices d’écriture de vos powerpoints et ainsi éviter le regard lourd de jugement de votre audience. Car oui, le choix d’une police d’écriture (ou fonte pour le côté rétro) est objet de jugement pour beaucoup (l’auteur de ces lignes en premier lieu). Pour sauver votre honneur, voici un guide aussi péremptoire qu’un article sur les tendances de l'automne de Glamour.

Petit guide des polices d'écriture

DO N ' T

DO

18


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5 B rè v e h i st oi re de l ' a rc h i t e c t u re de s c h ât e a u x de sa bl e

Texte : Gabriel Courgeon Technique de construction et courant architectural pourtant répandu, le château de sable n’a jamais fait l’objet de publication et de recherches sérieuses. Cet article ne compte bien évidemment pas étudier de manière exhaustive cette architecture mais propose plus un survol du phénomène à travers l’histoire. Les origines du château de sable restent imprécises, on retrouve cependant des témoignages dès l’Antiquité. Une inscription à Éléphantine nous rapporte que le pharaon Aménosyphilis III expliquait ses plans de bataille en reconstituant avec du sable les édifices ennemis. Il en va de même pour l’empereur romain Septime Julinien, bien que, dans ce cas précis, la création d’architecture de sable soit plus à rapprocher des loisirs de l’empereur, alors âgé de 6 ans. Au Moyen Âge, les sources se font plus rares mais il subsiste des traces comme un graffito anonyme en latin au Mont-SaintMichel qui nous parle d’une « tore de gravitas e sabliri  » (tour de gravier et de sable) faite par un moine. Le XVIIIe siècle semble avoir un regain d’intérêt pour ce type d’architecture. On peut par exemple citer les notes du comte Villanueva de la Pina-Colada, noble de la cour madrilène. Celui-ci nous rapporte que son fils Pablito avait fait «  des fortifications de goémon s’élevant dans le ciel tel un affront fait à Dieu lui-même  ». Ce blasphème fut d’ailleurs puni par l’écartèlement du comte et de son fils. Il est à noter que même si le sable n’y est pas ici cité comme matériau, la construction est permise par les rejets de la mer (algues, pierres, etc.).

Il faut attendre 1826 et JeanBaptiste Flétan pour voir une véritable publication sur les châteaux de sable. Flétan élabore le Traité de construction des demeures et

châteaux éphémères de plage à destination des amateurs, livre qui ne trouvera pas son public et plongera l’auteur dans l’alcool et la dépression. La relecture aujourd’hui de ce jalon de l’architecture de sable frappe par sa modernité (si l’on met de côté les allusions à la phrénologie). On y trouve listées les différentes étapes de construction permettant la stabilité de l’édifice, point qui faisait jusque-là cruellement défaut (on se souvient du terrible accident de 1768 qui avait couté la vie à cinq enfants sur la plage d’AgonCoutainville en Normandie, après qu’ils eurent voulu ajouter une coupole à leur création). Malgré l’échec du traité de Flétan, le château de sable compta de célèbres adeptes tout au long du XIXe siècle à commencer par Napoléon Bonaparte qui ne passait pas un jour sur l’île d’Elbe sans faire un pâté. La Révolution Industrielle marqua profondément et pour toujours le domaine du château de sable (ainsi que bien d’autres domaines je vous l’accorde). L’arrivée d’outils produits en chaine inonda les plages du monde entier. Pelles, sceaux, camions-bennes, moules de diverses formes permirent de perfectionner l’architecture de sable comme jamais auparavant. De nos jours, l’art du château de sable est plus vivant que jamais et s’inscrit dans une histoire qui ne cesse de s’écrire et de se réinventer pour le plus grand plaisir des historiens.

« Le château de sable est comme un être humain, il est éphémère  »

19


La muséalisation expliquée par Interstellar Texte : Herminie Astay l'humanité. Nos semblables du futur ont extrait Cet article révèle une part de l'intrigue et la bâtisse de son contexte : elle n'est plus dans la notamment du dénouement du film campagne mais sur un vaisseau. La pièce du vaisseau où est placée la maison fonctionne Interstellar ; ou comme on dit spoiler alert  ! comme un musée  : son environnement Dans une prairie verte impeccable, d'origine est reconstitué : la campagne. Mais deux hommes s'avancent vers une maison  ; c'est une campagne factice faite d'herbe trop c'est une ferme de style américain un peu sale, verte et trop bien coupée. Bien sûr ce un peu vieille qui jure avec l’environnement si déplacement est dû aux contingences parfait autour d'elle. Les deux hommes entrent matérielles  : les êtres humains doivent, après dans la maison ; il y a tout ce qu'il faut pour y tout, quitter la terre  ; mais rien ne les habiter, les meubles, les objets sont en place obligeaient à emporter la maison avec eux. Elle mais plus personne ne semble vraiment y vivre. est un souvenir, une réminiscence du passé, Au milieu du salon se trouvent des écrans d'un moment important pour leur présent. Mais préserver ce bâtiment ne suffit diffusant des images de personnes âgées en gros plan face caméra délivrant leur témoignage. Un pas, il faut le transmettre et donc communiquer des hommes enlève le cordon rouge d'une aux générations future, leur expliquer l'importance de cette maison. Pour cela est barrière pour faire entrer l'autre dans le salon. installé un dispositif de médiation  : les écrans Personne ne peut vivre dans une diffusant des témoignages qui servent à maison remplie de cordons de sécurité et de remettre, de manière imparfaite évidemment, dispositifs de diffusion d'images en plein milieu en contexte le monument en racontant la vie de sa cuisine. Ce qui fait que cette maison n'est sur terre à leur époque. Ces dispositifs plus utilisable en l'espèce, est qu'elle à subit un ressemblent d'ailleurs beaucoup à ceux présents processus, assez complexe : la muséalisation. dans le département des arts de l'Islam du Qu'est-ce donc que ce processus et comment musée du Louvre. est-il appliqué ici ? Par cette scène, Christopher Nolan La muséalisation est un principe nous montre une humanité fidèle à elle-même, expliquant l'action que subit un objet lorsqu'il qui n'a pas tellement changé. Les êtres humains est transféré, de la vie courante ou à partir de la ont beau être entouré de robots leur affects, fin de son processus de fabrication pour les leur relation au monde n'est pas différente de la objets les plus précieux dans le contexte du nôtre aujourd'hui. C'est ce genre de détails qui musée. Cela commence par un choix  : l'être rend le film touchant, si subtil. Nous nous humain sélectionne des objets qu'il considère reconnaissons dans ces personnages malgré la dignes de préserver pour les générations distance temporelle qui nous sépare d'eux, futures. Ici c'est la maison du héros qui prend prouvant que l'empathie humaine est plus forte la valeur d'un monument, d'un lieu emblème que le temps. de l'homme qui par son action a sauvé 20 - avertissement -


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

Récap' des super-séries

Vous êtes désespérés depuis la fin de Game of Thrones, vous ne savez plus vers quoi vous tourner ? LB est là pour vous tirer de votre torpeur en vous offrant cette compilation de toutes les « super-séries injustement méconnues » que nous avons publiées durant l’année 2014-2015.

T h e Kn i c k ( 2 01 4 )

O ran g e I s t h e Blac k ( 2 01 3 )

2 saisons

3 bonnes raisons de commencer : Clive Owen Steven Soderbergh - Addictif

New

3 saisons

3 bonnes raisons de commencer : Drôle Inventif- Guide de survie à la prison

H alt an d C at c h Fi re ( 2 01 4 ) 2 saisons

3 bonnes raisons de commencer : Générique parfait Lee Pace - BO hallucinante

U t o p i a ( 2 01 3 - 2 01 4 )

G ravi t y Falls ( 2 01 2 )

2 saisons (série terminée)

2 saisons

3 bonnes raisons de commencer : 2 saisons Paranoïa bénéfique - Atmosphère particulière

3 bonnes raisons de commencer : Animation qui fait plaisir - Stupidité intelligente Retour en enfance

2 séries bonus : T h e H o u r ( 2 01 1 ) 2 saisons (série terminée)

3 bonnes raisons de commencer : So British - Intrigue politique - Ben Wishaw

Mas t e rs ( 2 01 3 )

of

3 saisons

Sex

3 bonnes raisons de commencer : Sexe Drama Masturbation pas qu’intellectuelle (G-inger Point approved)

21


la clairvoyance : Pabu

22


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

La c art e lo dé p re s s i o n man i aqu e Texte : Aurélien Locatelli

S'il fallait faire une liste des maux dont personne (personne.) ne réchappe en passant le porche de la Porte Jaujard, la cartelo-dépression maniaque y figurerait en tête. Qué-es-archéo, kézako ? Jouons à Michel Cymes, voici la liste des symptômes les plus courants : attribution maniaque d'œuvres ou artefacts, bon sang quel auteur, c’est quoi ce fig. 1 : papi sur le chameaudaire truc, pourquoi un Poussin daté à la louche ? Si ces symptômes vous sont familiers, ce n'est déjà pas bon signe. Deux cas restent cependant c a r a c t é r i s t i q u e s et se suffisent pour déclarer immédiatement une cartelo-dépression maniaque aiguë. On retient sa respiration. Au cours d'une exposition, vous fustigiez l'absence ou l'éloignement du cartel fig. 2 : jolies fleurs par un "mais il est où le cartel ???!??!?!" agacé ? Prise de tension. Vous postiez des œuvres d’art sur votre réseau social favori en n'oubliant ni auteur ni date ni lieu de conservation, et pour les puristes dimensions (!) et technique (!) : arrêtez tout. Une des premières phases de guérison passe par l'acceptation et la sortie du déni. Être fig. 3 : non. maniaque de l'attribution et aficionado du cartel n'est pas si grave, et peu nombreuses seront les personnes qui vous jugeront, car la Ligue du cartel complet — celle-là même qui Pour partager votre expérience et vous met la pression lors des examens — vous tenter de gagner un passage dans Toute une histoire, contactez-nous à protège avec ses lettrines de fer. journaledl@gmail.com, nous Mais essayons. recueillerons vos témoignages et Quelques instants. pourrons vous proposer des Déconstruisons la Muraille de Chine de la rigueur scientifique qu'est un cartel abusif. méthodes adaptées à votre situation. Confrontons-nous à une série d’images allégées de toute tentation. 23


Découvrez la communauté du Louvre ! par une 1A

On s'est toujours demandé, de l'extérieur, ce que ça ferait d'être étudiant à l'École du Louvre. Ahh quel nom qui pète quand même, et bien permettez moi, toute (nouvelle) edlienne (adj. personne qui appartient à

Louvre. L'émerveillement de la nouveauté passé, on est confronté à ce qui est quand même le but de notre voyage : les cours. Au bout de quelques semaines, j'ai fini par devenir la pro des abréviations et sigles en tout genre, entre HGA (cours d'histoire générale de l'art), TDO (Travaux devant les œuvres), CS, CO, TP, et tout le tralala, il y a de quoi se perdre, mais on prend vite l'habitude, ne vous inquiétez pas. La première journée est la plus effrayante, celle où tout le gratin de l'école vient nous féliciter et nous dire qu'en fait on n'a pas fait le plus dur et qu'on va raquer pendant trois ans si on veut y arriver, on nous balance alors tous ces sigles et chiffres pour nous expliquer comment l'année va se passer.

la fantastique communauté estudiantine des élèves de l'École du Louvre) que je suis, de vous en donner un croustillant petit aperçu. Une fois passées l'éprouvante (parce que pleine d'émotion) épreuve du test et l'attente impossible des résultats, je fus enfin admise dans la communauté ! On nous donne alors la clé, le Sésame ultime pour tout historien de l'art qui se respecte  : la carte d'élève de l’École du Louvre qui vous permettra d'entrer dans l'école, bien sûr, réservée aux initiés et plus encore, à passer en VIP au musée, ce qui est, je vous assure, un avantage dont on ne finit jamais de se délecter. Il est effectivement tout à fait jubilatoire de pouvoir passer devant la masse de touristes du Louvre ou encore du musée d'Orsay. C'est difficile d'imaginer qu'on est arrivé dans la prestigieuse, l'unique École du Louvre. Il vous suffit d'une bonne semaine à traverser tous les jours la place du Carrousel, admirer les pyramides de verre, le parfait alignement de notre arc de triomphe avec l'obélisque et bien sûr la Tour Eiffel pour aller en cours pour réaliser que, non vous ne rêvez pas, vous êtes bien étudiant à Paris, à l'École du

Quoi, vous avez dit « cours  » et «  travailler  »  ? «  Examen  », mais c'est quoi ça  ? Mais je croyais que j'allais apprendre à devenir Indiana Jones moi  ! Bon en vrai, l’École du Louvre, c'est pas Hollywood, mais on a quand même des profs qui passent à la télé ou à la radio, certain sont cool, d'autre moins, d'autre vraiment cool et on peut même se surprendre à imaginer des choses étranges sur leur vie de spécialiste. On découvre plein de trucs qu'on ne connaissait pas, des trucs bizarres auxquels on n'aurait même pas pensé pouvoir s'intéresser. Je me suis une fois surprise à apprécier les nécropoles du néolithique ancien, je me suis étonnée moi-même.

24


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

l'impression d'être petit dans ce monde de grands (puis vous verrez la cafétéria et la bibliothèque et vous penserez plus vraiment la même chose), et ces conflits virulents qui peuvent sortir à tout moment, des revendications qui fusent, et un micro-onde par ci, et du wi-fi par là ! En bref, outre le fait que vos parents sont plutôt fiers de placer dans leurs conversations que leur fille est élève à l'école du Louvre, de mon avis de toute fraîche arrivante à l'école, il s'agit d'une expérience tout à fait exceptionnelle à vivre. Bon, il faut aussi considérer le fait que je n'ai toujours pas passé d'examen ici (l'enfer n'est pas encore arrivé à moi), et que l'aventure ne fait que commencer, je ne suis encore qu'une frêle étudiante nouvelle arrivante et encore des étoiles pleins les yeux, mais voici en tout cas mon humble avis.

Être à l’École du Louvre, c'est aussi faire de nouvelles expériences, les TDO sont une toute nouvelle sorte de sélection naturelle, parviendrez-vous oui ou non à survivre à ces deux heures où l'on parcourt le parquet du Louvre en compagnie de cette cohue de touristes (essentiellement asiatiques, oui, ce n'est pas un cliché, c'est la réalité) prêts à tout pour parvenir à se prendre en selfie avec leur Joconde adorée ou toute autre œuvre qui susciterait un quelconque attroupement. Mais bon, on peut être capable des plus grands sacrifices pour pouvoir participer à la grande aventure de vivre dans la capitale de la culture, travailler dans le Louvre (le Louvre !!) et rêver à un avenir d'explorateur ou de grand connaisseur du monde de l'art (ben quoi ? Il faut bien être optimiste dans la vie). Une école aussi particulière que celle-ci, ça fait peur au départ, on sait pas trop dans quoi on va se lancer, en plus ça a l'air d'être une communauté plutôt fermée. Mais je me suis rendue compte qu'elle vous accueille à bras ouverts, avec 40 000 associations dont au moins une pourra vous convenir, si ce n'est plusieurs. On a même l'impression de se retrouver dans Harry Potter, avec ces différentes maisons, les spécialités qu'on doit choisir et leurs membres qui nous accueillerons, ces profs qu'on aime ou pas, ces locaux (non, c'est vrai, ils font pas très anciens, mais on est dans le Louvre, merde !) qui nous donnent

25


T e s t : Quelle association/club de l'École êtes-vous ? psychologue agrée : Élise Poirey

④ ⑦

En plus d’articles de qualité, le Louvr’Boîte est entre autres connu, et reconnu, pour ses tests de qualité, approuvé par Psychologie Magazine.

Au niveau de la communication de votre association, vous êtes plutôt : Des thugs Connecté Inexistant Plutôt cool Vous faites du mieux que vous pouvez quoi

Vos fans sont plutôt : Des enfants de bonne famille Les alcooliques anonymes Inexistants Toute l’école Les double-cursus ESSEC-EDL

Vous êtes considéré comme un club : D’out-siders Sectaire Capitaliste Réac Selon un adage bien connu « des losers qui se sont réunis pour tenter de former un truc cool à l’école  »

Quelles activités proposez-vous ? Le sauvetage d’œuvres d’art tout en arnaquant les gens Mange, Prie, Aime d’Elizabeth Gilbert Pécho dans des discothèques trop étroites Tout et n’importe quoi Vous vendez du rêve

Quel est votre hymne? Hello — Adele Bonjour — Vald Bitch Better Have my Money — Rihanna Jésus revient — MAIS QUI ?! Last Night the DJ Savedmy Life — Indeep

26

Votre emblème est : Un crocodile gonflable Un Pokémon Un Trex-Jésus Un dollar américain Une vierge en plastique de Lourdes Quel film vous représente le plus ? Independance Day : « et par le pouvoir d’un mot je recommence ma vie, je suis né pour te connaître, pour te nommer. Liberté.  » Le Loup de Wall Street : money money money La Vie de Bryan : drôle Projet X : soirée coke et pute Trois Souvenirs de ma Jeunesse : incompréhensible mais beau


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

Reportez vos résultats dans le tableau et découvrez quelle association vous allez intégrer à la rentrée.

Vous avez un maximum de

Vous êtes le Louvr’Boîte (le journal que vous tenez entre vos mains) : Vous êtes la swagance. Vous êtes la décadence. On aurait pu vous qualifier de « meilleur  » club de l’Ecole, mais est-ce vraiment nécessaire ? Vous avez un maximum de

Vous êtes la Junior Entreprise (le club que vous envisagez de rejoindre mais dont vous n’irez pas au bout de vos démarches) : Ça va mieux. Vous avez un maximum de

Vous êtes l’Aumônerie (le club prière) : « rien, rien, rien, vous ne saurez rien sur le zizi  » Vous avez un maximum de

Vous êtes le BDE (bureau des élèves ndlt) : Il y a toujours une lueur d’espoir parmi les nuages. Vous avez un maximum de

Vous êtes les Autres (ciné-club, club jeux, orchestre, etc) : Vous n’êtes peut être pas assez important pour avoir une catégorie à part, mais à coeur vaillant rien d’impossible. 27


Les conseils de Gaumar et G-inger Point pour bien appréhender votre test probatoire

les queens Gaumar & G-inger Point

Gaumar, spécialiste bouffe et rédactrice beauf par essence, et G-inger Point, sexologue de renom, vous livrent les astuces pour passer le test avec Brio. C’est gratuit. C o n s e i l n ° 1 : ne mangez pas trop lourd pour ne pas vous endormir sur votre copie. Ce qu’en dit G-inger  : n’oubliez pas qu’il y aura une concentration de jeunes gens. Prévoyez le chocolat au piment d’Espelette pour doubler vos phéromones. C o n s e i l n ° 2   : le culture générale ne s’invente pas, révisez juste les chiffres romains et les repères chronologiques du brevet. Ce qu’en dit G-inger  : l'anatomie humaine pour le test et le kama-sutra pour la suite. C o n s e i l n ° 3   : ne vous préoccupez pas des autres pendant le test, tout est entre la feuille et vous. Ce qu’en dit G-inger  : pas d’accord. Les petits regards furtifs dans la salle vous permettront de shotguner pour l’après test. C o n s e i l n ° 4   : Gérez votre timing  ! Ce qu’en dit G-inger  : une dissertation c’est comme l’acte sexuel, il faut bien assurer les préliminaires  : tournez sept fois votre langue dans votre/sa bouche avant de faire quoi que ce soit. C o n s e i l n ° 5   : ne vérifiez pas vos réponses sur Internet ou avec vos amis. Ce qu’en dit G-inger  : Si justement  ! c’est le meilleur moyen de commencer le rentre-dedans. 28


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

rn des e B e n a h p é t S le j e u F r a n ce

spécialités dpareSophie Leromain

Le but du jeu est de relier ville, spécialité et point sur la carte. Un bon entraînement au test probatoire, c'est certain.

ex. I.b.14 : Les Pruneaux d’Agen ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ 29


m o t s c r o is é s par Sophie Leromain

HORIZONTAL

VERTICAL

4. Seule fois où vous irez là-bas, pour passer votre test 5. Ce n’est pas votre mention au Bac qui va vous empêcher de les passer en septembre 2017 et pourrir votre été 7. Vous n’en aurez pas en sortant de l’École 8. Votre future deuxième maison, une fois que vous devrez réviser les cours de 1e année 9. L’organisme qui s’occupe de la vie étudiante

1. Ce que vous paierez 700€ pour pouvoir vous laver les dents dans votre évier, qui sera aussi votre douche et votre lit lorsque vous arriverez à Paris 2. Il y a peu de garçons à l’École, et les trois-quarts le sont 3. Acronyme de l’École, que vous userez sans limite 4. Ce mot si rigolo si on lui enlève un N ne vous fera plus rire quand vous devrez les bûcher pour passer vos examens 6. Ne vous inquiétez pas, il se passera bien

30

Horizontal : 4.Arcueil - 5. Rattrapages - 7. Métier - 8. Louvre - 9. BDE Vertical : 1.Studio - 2. Homosexuel - 3. EDL - 4. Annales - 6. Test (probatoire)

Réponses :


H O RS - S É RI E P O RT E S O U VE RT E S 2 01 5

Nous suivre :

G /louvrboite U @louvrboite anciens numéros :

issuu.com/louvrboite mais aussi : instagram.com/louvrboite

31


32

Hors-série de journée portes ouvertes 2015  

Louvr'Boîte, journal des élèves de l'École du Louvre (Paris, France), hors-série de journée portes ouvertes, décembre 2015.