Page 1

n° 24  2019

le magazine des Electrocracks

INNOVATION

L'ÉCLAIRAGE INTELLIGENT UNE VISITE D'ENTREPRISE

NS O I T A L L A T S N I S LE ION S N E T E N N E Y O M POUR LES NULS

TESTE TES ES CONNAISSANC ES ANC T S I S É R S E L R U S


TABLE DES MATIERES

SOMMAIRE

n° 24  2019

4 ECOLE À LA LOUPE

l'Athénée Royal Victor Horta

8

12

UNE VISITE D'ENTREPRISE

BON À SAVOIR

les jobs d'étudiants

les installations moyenne tension

14 INNOVATION

l'éclairage intelligent

2


Colophon WATT’S UP EST UNE PUBLICATION EN VUE D’ATTIRER LES JEUNES VERS LES FORMATIONS ET LES MÉTIERS DE L’ÉLECTRICITÉ. Ø www.wattsup.be Ø info@wattsup.be

Marlylaan 15/8 Avenue du Marly Brussel, 1120, Bruxelles T 02 476 16 76 • F 02 476 17 76 www.volta-org.be • info@volta-org.be

WATT’S UP est une campagne menée par Volta à l’initiative des partenaires sociaux. La campagne vise à augmenter l’afflux d’ouvriers dans le secteur des électriciens et s’adresse non seulement aux jeunes et à leurs parents, mais aussi aux employeurs, aux écoles et aux centres de formation.

16 HELLO! GOODBYE! union des électriciens u n i e v a n elektriciens

Editeur responsable : Hilde De Wandeler Concept et réalisation : Link Inc (www.linkinc.be) Rédaction : Link Inc Lay-out : Zeppo (www.zeppo.be) Photos : Jens Mollenvanger, Tim De Backer

18 SAFETY FIRST

Sous haute tension

21

Vou projet s avez un intére s s a nt P a rle info@w z-nous en s ? ur att www.f acebo sup.be ou s ur ok.com /watts up.fr

POUR LES NULS

Teste tes connaissances sur les résistances

3


L'ÉCOLE À LA LOUPE

FUTURS ÉLECTRICIENS FORMÉS À LA SÉCURITÉ 4


Jeudi, 11h00. Le calme règne dans les couloirs de l’Athénée Royal Victor Horta à Forest. Mais dans l’atelier d’électricité, l’activité bat son plein. Outils à la main, les élèves de 6ème électricien-installateur résidentiel travaillent sur différents tableaux électriques et domotiques. Cette implantation forestoise de l’Athénée Royal Victor Horta, qui propose une formation professionnelle, compte 230 élèves. Plus de 60 sont inscrits dans la section électricité. Des élèves qui aiment ce qu’ils font, comme le révèle notre rencontre avec M. Domingues, chef d’atelier, M. Aboutaher, professeur de travaux pratiques, et les 7 élèves de 6ème.

AVENIR GARANTI « Électricien, c’est un métier d’avenir. Beaucoup de techniciens partent à la pension et il faut les remplacer », explique M. Domingues. « Quant à l’avenir de la profession, c’est aussi dans la domotique qu’il se trouve », précise M. Aboutaher. « C’est déjà la norme pour les nouvelles constructions et d’ici 1 à 2 générations, tout le monde en aura chez soi. Mais avant d’être spécialisé en domotique, il faut être bon en électricité traditionnelle. »

UN AVANT-GOÛT DU MÉTIER Les stages sont très importants pour confronter les élèves à la réalité professionnelle. Les jeunes ont aussi l’occasion de visiter de grandes entreprises comme la SNCB, la STIB, INFRABEL ou PHILIPS. L’école organise également chaque année une journée d’orientation et des métiers au cours de laquelle différents représentants du monde professionnel, le SIEP et d’anciens élèves viennent rencontrer les étudiants pour partager leur parcours académique et leur expérience professionnelle.

5


L'ÉCOLE

CONTINUER À ÉTUDIER Même si beaucoup d’élèves sont tentés par la proposition d’emploi reçue pendant leurs stages, la plupart continue à étudier. Sur les 7 jeunes, tous projettent de faire une 7ème l’an prochain. 2 seulement comptent intégrer la vie professionnelle après la 7ème, les autres veulent devenir ingénieur industriel. Les enseignants confirment cette tendance : « La plupart font une 7ème pour valoriser leur diplôme, avoir un meilleur salaire et accéder aux études supérieures. »

LA PASSION AVANT TOUT Selon M. Aboutaher, les qualités d’un bon électricien sont la passion, la motivation, l’autonomie, la ponctualité et la sécurité. Et ça tombe bien, car ici, les jeunes sont passionnés. « J’ai toujours voulu savoir ce qu’il y avait derrière un appareil. Je démonte tout », dit l’un. « L’électricité me passionne depuis que je suis tout petit », ajoute l’autre.

6


DES ÉLECTRICIENS POLYVALENTS Avec les nouveaux programmes et le système de certification par unités (CPU), les élèves qui sont aujourd’hui en 4ème auront un diplôme d’électricien général plutôt que d’électricien résidentiel ou industriel. C’est motivant, car cela leur ouvre plus de portes. Et grâce au « Passeport CPU », ils pourront plus facilement continuer ou recommencer leurs études dans un autre organisme comme l’IFAPME et bientôt le FOREM, ou encore dans un autre pays.

CERTIFICATION VCA POUR LA SÉCURITÉ Depuis 2 ans, en partenariat avec Volta et le centre de référence IRIS THEC, le chef d’atelier propose aux élèves de 6ème et de 7ème de passer un examen en vue de l’obtention du certificat VCA. « Ce n’est pas obligatoire, mais ils la suivent tous. Travailler dans le respect de la sécurité est important et ce certificat offre des garanties pour la gestion des risques lors de l’exécution de travaux. C’est un atout dans la recherche d’un stage ou d’un emploi ! »

7


UNE VISITE D’ENTREPRISE QUI DÉCHIRE

La n io t r o p im e d e n ’u d n’a rien C’est désormais une tradition pour les élèves de l’Institut Technique d’Ostende. Chaque année, ils visitent l’entreprise Deba : LE spécialiste des installations moyenne tension en Belgique. « C’est ici qu’on se rend compte que c’est hyper sophistiqué. »

8


v KASSORY :

« La moyenne tension est passionnante. J’aimerais donc en savoir plus sur le sujet. Ce qui est possible ici. »

C’

est un Andy Lava débordant d’enthousiasme qui guide les élèves à travers l’univers de la moyenne tension. Lui-même a débarqué chez Deba comme stagiaire, avant d’être embauché. Aujourd’hui, il essaie de motiver les jeunes à travailler dans le secteur. Car, chez Deba ou dans l’une des autres entreprises, ils y sont plus que bienvenus. Sofie Strackx, responsable des ressources humaines : « La formation est l’un de nos piliers. Pour nous, il est essentiel de conscientiser les jeunes à l’importance de la moyenne tension. Il est tout bonnement impossible de s’en passer. Et nous espérons naturellement inciter quelques élèves à postuler chez nous. Nous savons que nous ne sommes pas une entreprise comme les autres. Mais nous voulons leur montrer que nous avons d’innombrables projets captivants, qui offrent de nombreux défis à relever. »

9

LA SÉCURITÉ AVANT TOUT Chez Deba, tout est fait pour mettre l’entreprise en avant de manière ludique et agréable. Un musée qui retrace l’histoire de la moyenne tension, des vidéos spectaculaires qui illustrent l’im-

portance d’une installation bien exécutée, et surtout sans danger, ou encore la possibilité d’expérimenter le matériel le plus récent dans le showroom. À en voir le sourire des élèves, on peut dire que l’objectif est atteint ! Kassory Bangoura, 7ème année d’électricité : « On se rend compte que tout est hyper sophistiqué, en fait. Je retiendrai surtout l’importance de respecter les conditions de sécurité dès qu’on travaille avec de l’électricité. Un accident est vite arrivé, nous l’avons bien vu dans les vidéos. Et quand ça arrive, il y a souvent des morts. La moyenne tension est passionnante. J’aimerais donc en savoir plus sur le sujet. Ce qui est possible ici. Je me vois bien travailler dans le secteur, mais je veux d’abord poursuivre ma formation. En Belgique ou à l’étranger, on verra ce que l’avenir me réserve. »


UNE VISITE D’ENTREPRISE QUI DÉCHIRE

La moyenne tension correspond au domaine de tension compris entre 1 000 V et 36 000 V et forme un trait d’union entre la haute tension et la basse tension.

PRODUCTION

haute tension 380/150 kV

(SUB)TRANSMISSION

60/36 kV

DISTRIBUTION

la moyenne tension 15/12/11/10 kV

cabine de moyenne tension

basse tension 660/400/230 V

v PETER, ENSEIGNANT

« Il est impossible d’égaler un parc de machines comme celui-ci. Nous ne pourrons jamais leur enseigner ce que nous voyons ici. » 10


QUEL PARC DE MACHINES !

QUALIF’

L’acquisition de connaissances sur le terrain est l’une des principales motivations de l’Institut Technique d’Ostende pour ces visites d’entreprises. Peter Pyck, enseignant : « L’initiative est venue de l’un de mes prédécesseurs, et c’est aujourd’hui devenu une véritable tradition. Les élèves se passionnent pour ces visites. Ils y apprennent, en pratique, tout ce qu’il faut savoir sur la moyenne tension. C’est quelque chose que nous ne pourrons jamais leur enseigner totalement à l’école. Et il nous est naturellement impossible d’égaler un parc de machines comme celui-ci. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’une visite facultative, les élèves doivent rédiger un rapport par la suite. Ces rapports montrent généralement qu’ils ont été très attentifs. Ils peuvent ici découvrir la matière mise en pratique et ils participent activement. Ils retiennent mieux, du coup. »

En plus du rapport qu’ils doivent rédiger, certains élèves ont encore plus de raisons d’être présents à cette visite d’entreprise. Fien Vanhooren, 6ème année d’électricité : « Je travaille actuellement sur ma qualif’, pour laquelle je conçois un tableau qui commande l’éclairage sur l’autoroute. Comme il y a aussi une partie de moyenne tension dans ce travail, j’avais envie d’en savoir plus. Je suis contente d’être venue, car j’ai appris des tas de choses. Un job chez Deba ? Pourquoi pas ! Mais plutôt dans l’installation que dans la production, alors ! »

11

v SOFIE, DRH DE DEBA

« Nous savons que nous ne sommes pas une entreprise comme les autres. Mais nous voulons montrer aux élèves que nous avons d’innombrables projets captivants. »


BON À SAVOIR

3 FAITS SUR LES JOBS D’ÉTUDIANTS Envie de gagner de l’expérience et de l’argent sans attendre la fin de tes études ? Bonne idée ! Mais lis bien cet article avant d’enfiler tes chaussures de sécurité.

FAIT n° 1 : Tu peux travailler 475 heures par an en tant qu’étudiant Avec un job d’étudiant, ton patron et toi payez moins de cotisations sociales. C’est ce qui rend le système intéressant. Mais le nombre d’heures que tu peux prester moyennant des cotisations sociales réduites est limité. Tu as le droit de travailler 475 heures par année calendrier. Si tu fais plus d’heures, les cotisations sociales seront revues à la hausse. j CONSEIL : student@work est une application en ligne qui te permet de vérifier le nombre d’heures que tu peux encore travailler avec des cotisations sociales réduites. Pour pouvoir l’utiliser, tu dois t’identifier avec ta carte d’identité électronique, par exemple.

FAIT n° 2 : Tu dois pouvoir prouver que tu es étudiant Tu es considéré comme un étudiant si tu suis une formation dans l’enseignement secondaire, supérieur ou universitaire. Les études doivent être ton activité principale et ton éventuel travail doit y être clairement subordonné. Tu ne peux pas travailler pendant les périodes où tu es supposé suivre ta formation ou d’autres activités scolaires. Tu n’es plus considéré comme un étudiant si tu as un contrat de 12 mois ou plus avec un employeur. Dans ce cas, ton patron et toi payez des cotisations sociales ordinaires. Et tu n’es plus considéré comme un étudiant si tu suis des cours du soir ou une autre forme d’enseignement à horaire réduit. j Les jobs d’étudiants sont donc réservés aux étudiants. Dès l’instant où tu termines tes études ou où tu n’as plus d’obligations scolaires, tu n’es plus un étudiant et tu ne peux plus travailler comme étudiant.

12

FAIT n° 3 : Tu as besoin d’un contrat Le travail d’étudiant est une forme de travail dans le cadre de laquelle l’étudiant est protégé par un type de contrat spécifique. Le contrat est à durée déterminée. Le contrat d’occupation d’étudiant te permet d’être protégé par la législation sur le travail. Celle-ci définit le travail que tu peux ou ne peux pas exécuter, le repos auquel tu as droit, les horaires autorisés, etc. v Hans (17): « Je vais terminer mes études cet été. Puis-je encore travailler comme étudiant en juillet et en août ? » Oui, tu peux encore occuper un job d’étudiant pendant les vacances d’été si tu finis tes études en juin. Si tu décroches ton diplôme en juin, tu peux encore travailler jusqu’au 30 septembre de la même année moyennant des cotisations sociales réduites. Attention ! Si, à la fin de ton job d’étudiant, tu es immédiatement engagé en tant que salarié chez le même employeur, la nature de cet emploi salarié doit être clairement différente de celle du job d’étudiant. Autrement dit, le patron ne peut pas utiliser le job d’étudiant comme une période d’essai pour un emploi salarié.


4 POINTS À GARDER EN TÊTE

1.

Tes cotisations sociales : maximum 475 heures par an, pour lesquelles ton patron et toi payez moins de cotisations sociales. Tu peux choisir tes jours librement, à n’importe quel moment de l’année.

2.

3.

Les allocations familiales : tes parents conservent les allocations familiales si tu ne travailles pas plus de 240 heures par trimestre. Si tu dépasses ce quota, tes parents ne recevront pas d’allocations familiales pour ce trimestre-là. Tu peux travailler plus d’heures pendant l’été, sauf s’il s’agit de tes dernières vacances en tant qu’étudiant.

Tes contributions : tu peux gagner jusqu’à 11.042,86 euros par an (montant brut, après retenue des cotisations sociales, en vigueur pour l’année des revenus 2018). Remplis toujours ta déclaration d’impôt !

4.

Les contributions de tes parents : si tes revenus bruts dépassent ces montants, tu n’es plus fiscalement à charge de tes parents : • 6.807,50 euros si tes parents sont imposés ensemble • 8.620 euros si tes parents sont imposés isolément • 10.207,50 euros si tes parents sont imposés isolément et que tu as un handicap (montants bruts, après retenue des cotisations sociales, en vigueur pour l’année des revenus 2018. Les montants sont valables uniquement si tu n’as pas d’autres ressources que la rémunération de ton travail d’étudiant et si tu ne déclares pas de frais professionnels réels).

Plus d’infos ? Surfe sur www.mysocialsecurity.be/student/fr

13


INNOVATION

QUE LA LUMIÈRE LED SOIT

Une ambiance plus cosy dans le salon ? Une diminution du gaspillage énergétique dû à un éclairage inutile ? Et des lampes qui ne se limitent pas aux positions ‘allumée’ et ‘éteinte’ ? Bienvenue dans le monde de l’éclairage intelligent !

5 questions sur l’éclairage intelligent 1. QU’EST-CE QU’UNE LED ? LED est l’abréviation de ‘Light Emitting Diode’ (diode émettrice de lumière ou électroluminescente). Il s’agit d’une technologie écoénergétique, mais hautement efficace, qui ne contient aucune substance toxique et qui produit autant de lumière que les ampoules traditionnelles.

2. EN QUOI LA LED EST-ELLE SI

3. OÙ S’APPLIQUE LA

L’éclairage LED est parfaitement réglable et orientable, il offre donc une infinité de possibilités. Nous parlons d’éclairage intelligent, mais le terme ‘éclairage contrôlable’ serait plus approprié. En effet, nous pouvons adapter le courant d’attaque du LED et, de ce fait, son flux lumineux (lumens) via un système de contrôle et de commande.

aa Dans les installations domestiques (secteur résidentiel), principalement pour plus de convivialité et de confort. Quand vient le soir, il suffit d’un smartphone ou d’une télécommande pour changer d’ambiance en remplaçant le blanc froid par un blanc plus chaud. Il existe d’ailleurs déjà de nombreux systèmes sans fil sur le marché.

INTELLIGENTE ?

TECHNOLOGIE LED ?

aa Dans les bureaux, les écoles, les entreprises ou les centres logistiques (secteur tertiaire), principalement pour les économies d’énergie et la flexibilité. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à se regrouper dans un bâtiment, où elles partagent l’éclairage, l’entretien, les imprimantes, les salles de réunion, ... Elles y gagnent ainsi en argent et en flexibilité, puisqu’elles utilisent ce dont elles ont besoin quand elles en ont besoin, et qu’elles ne paient que ce qu’elles utilisent réellement.

PETIT EXEMPLE

Chaque point lumineux peut être équipé d’un détecteur de mouvement et d’un capteur de luminosité, et connecté à Internet. Le point lumineux devient ainsi une source d’informations, indiquant par exemple le nombre de personnes présentes dans la pièce. En fonction de ces informations, il peut alors être décidé que certains espaces n’ont besoin d’être ni nettoyés, ni chauffés. 14


4. QUELS CRITÈRES UN SYSTÈME

5. À QUOI RESSEMBLE UN

Un système de régulation de lumière doit donc remplir beaucoup de critères :

Il existe deux possibilités : une version autonome et une version cloud.

DE RÉGULATION DE LUMIÈRE DOIT-IL REMPLIR ?

aa Flexibilité : le système doit s’adapter facilement aux agencements fluctuants à l’intérieur d’un espace. aa Facilité d’installation : il doit être facile à exécuter, en peu de temps et à moindre coût. aa Facilité d’utilisation : le client doit pouvoir facilement l’adapter à ses besoins. aa Intégration de capteurs pour réduire la consommation d’énergie et pour détecter les présences. aa Possibilité de traitement de données : chaque point lumineux doit pouvoir être connecté au cloud.

SYSTÈME DE RÉGULATION DE LUMIÈRE INTELLIGENT ?

1. VERSION AUTONOME : le réseau d’éclairage n’est pas connecté à Internet et tous les points lumineux ne doivent pas nécessairement avoir un capteur. Les points lumineux, interrupteurs et capteurs sont interconnectés via un réseau. Comme chaque point est relié à un autre, le réseau peut être étendu facilement. 2. VERSION CLOUD : chaque armature est dotée d’un ou plusieurs capteurs et tous sont connectés à Internet, le plus souvent via un réseau. Dans ce cas, chaque point devient une source d’informations sur son environnement.

Savais-tu que...

… les autoroutes et les routes régionales de Wallonie seront, à terme, équipées d’un éclairage LED de dernière génération, capable d’être commandé à distance en fonction du trafic et de la météo ?

Les nouvelles lampes remplaceront l’éclairage classique existant. Ce sont ainsi 2.300 kilomètres d’autoroutes et de routes régionales qui vont être progressivement dotées d’un éclairage ‘intelligent’, plus performant, plus économique et durable. L’intensité de l’éclairage LED pourra être réglée à distance par le centre Perex.

15


HELLO HELLOGOODBYE

Dans chaque numéro de Watt’s Up?, nous accueillons un nouveau venu dans le secteur des électriciens ou nous disons au revoir à un élève.

Hello... SEB!

Ce mois-ci, c’est au tour de Seb, élève de dernière année en section ‘électricien automaticien’ (ETQ).

SEB : « J’ai

commencé le premier degré en section Industrie, qui était assez général. Puis j’ai bifurqué vers la filière électricien automaticien où je me suis éclaté tout en apprenant énormément de choses. J’aimerais commencer à travailler l’année prochaine. « Ma passion pour l’électricité est inscrite dans mes gènes. Mon père est électricien de formation – il l’enseigne aujourd’hui – mais, au début, ça ne me disait rien du tout. C’est dingue, hein ?! J’ai changé d’avis au bout d’un moment et, à présent, je suis ravi d’avoir choisi ces études. » « L’été dernier, j’ai travaillé comme étudiant dans une société spécialisée dans les systèmes de ventilation. C’était animé, surtout avec les chaleurs que nous avons connues ! En plus des installations, j’ai aussi participé à la programmation de ces systèmes de ventilation et je me suis rendu compte que je pouvais vraiment appliquer les connaissances acquises à l’école. J’envisage donc sérieusement de travailler dans le secteur HVAC* à partir de l’année prochaine. » « J’ai toujours trouvé les projets de l’école très sympas, comme quand nous avons fabriqué un sapin de Noël avec des LED’s, ou programmé un robot … à chaque fois, c’était une façon amusante d’apprendre des choses qui nous serviront encore par la suite. »

* HVAC est l’abréviation anglaise de Heating (chauffage), Ventilation (ventilation) et Air Conditioning (climatisation).

v « Généralement, les

ID-KIT NOM

Seb Bertels

AGE

17 ans

ETUDES

6ème année électricien automaticien

électriciens trouvent tout de suite du boulot. Les patrons sautent littéralement sur les spécialistes comme nous ! »

16


LE BULLETIN DE SEB L E S

8/10

C O U R S

. beaucoup de choses intéressantes « Je trouve que nous apprenons et de ure mes de es niqu tech les Mes matières préférées sont d’installation. » régulation, et aussi les méthodes

R E S P O N S A B I L I T É

9/10

ant plan, à l’école et en dehors. Pend « Nous apprenons à tirer notre é résidentielle, par tricit élec en e epris entr une mon stage dans es, comme tailler des conduites exemple, j’ai pu faire plein de chos is d’apprendre énormément de ou tirer des câbles. Cela m’a perm . » choses, c’était trop bien

8/10

D I V E R S I T É

s rents à l’école, et nos stages nou « Nous avons assez de cours diffé igne à ense s nou l’on que ce ique prat permettent aussi de mettre en l’école. »

8/10

S T R E S S

Planification et anticipation m’y « Moi, stressé ? Non, pas vraiment. nt parfois bien chargées étaie nées jour Les aident certainement. ant mon job d’été, mais le pend pendant mon stage, et encore plus ! » temps passe plus vite comme ça

9/10

S A L A I R E

dre, je pense. Et, en tant « Nous n’avons pas à nous plain ralement tout de suite du géné vons qu’électriciens, nous trou me alement sur les spécialistes com boulot. Les patrons sautent littér nous ! » (rire). C O PA I N S

D E

E S C L A S S E /C O L L È G U

8/10

ns au maximum, surtout dans « Ici à l’école, nous nous entraido ins de classe est devenu un copa mes les cours pratiques. Un de j’ai ensemble. Pendant mon stage, ami, nous allons même pêcher e pendant une epris entr able vérit e d’un ie part aussi apprécié faire semaine. »

17


SAFETY FIRST

S’il est une règle d’or à respecter quand on travaille sur une installation électrique, c’est de la mettre hors tension avant de commencer. Mais que faire si ce n’est pas possible, par exemple pour détecter un défaut sur une installation ou une machine ? Dans ce cas, le RGIE prescrit des règles très claires. Jos Nuytens, conseiller en prévention, nous les présente.

Les travaux aux installations sous tension peuvent exclusivement être exécutés par les personnes qui ont suivi (et réussi !) une formation spécifique en la matière et qui maintiennent leurs connaissances à niveau. En travaillant régulièrement sur des installations sous tension - en accumulant une solide expérience pratique donc - ou en suivant des séances de formation continue.

1 Avant d’entamer les travaux sur une installation sous tension, tu dois vérifier si tout est mis en œuvre pour garantir ta propre sécurité, c’est-à-dire pour éviter les brûlures, un départ d’incendie, une explosion, ... Cette tâche revient en particulier aux managers, au service de prévention, au responsable de l’installation et au responsable des travaux. Toutefois, c’est une question de bon sens de réaliser un dernier contrôle juste avant de commencer, dans ce qu’on appelle une analyse de risque de dernière minute (ou LMRA pour Last Minute Risk Analysis).

QUI PEUT SE TENIR À PROXIMITÉ ??

COMMENÇONS PAR LE COMMENCEMENT

2 Ce dernier contrôle effectué, il faut aussi appliquer les mesures de protection collectives, comme délimiter la zone de travail, ... 3 Pour terminer, tu dois prendre les mesures de protection individuelles nécessaires, p. ex. enfiler des gants isolants, une protection faciale, des vêtements de protection contre les arcs électriques, ...

18


AU BOULOT ! La législation distingue les travaux à distance, les travaux au contact de pièces nues et les travaux aux câbles haute tension aa Travaux à distance signifie que les travaux sont effectués à une distance supérieure à la limite extérieure de la zone sous tension (distance > D L).

Pièce active nue sous tension

aa Dans ce cas, les équipements de travail garantissant une isolation appropriée doivent être utilisés. aa Sinon, il est question d’un contact mécanique direct avec les parties nues du câble ou de l’installation. Dans ce cas, tu dois au moins te protéger les mains et le visage, en portant des gants isolants et une protection faciale, et utiliser les équipements de travail isolants appropriés. Ces mesures de sécurité restent tout aussi vivement conseillées pour les travaux sur une installation basse tension.

DV Zone de voisinage

DL

Surface extérieure du dispositif protecteur isolant permettant d’éviter l’accès à la zone sous tension et/ou zone de voisinage

Zone sous tension

DL: distance définissant la limite extérieure de la zone sous tension. DV: distance définissant la limite extérieure de la zone de voisinage.

19

Et les installations très basse tension ? Lorsque tu travailles sur une installation à très basse tension (comme le définit l’Art 32.02 du RGIE), les mesures de protection contre le contact direct ne sont pas absolument nécessaires. Mais tu dois bien évidemment prendre les mesures requises contre les risques de court-circuit.

aa Les travaux sur les installations haute tension sont soumis à des procédures spécifiques. On doit vérifier que toutes les méthodes et tous les outils choisis sont appropriés pour l’installation sur laquelle les travaux sont réalisés. Leurs caractéristiques diélectriques et mécaniques doivent être choisies selon leur spécification, la norme en vigueur et les paramètres physiques de la zone de travail.


SAFETY FIRST

Savais-tu que...

Les dangers du travail sous tension Les risques inhérents aux travaux sur une installation sous tension ne sont pas à prendre à la légère. Personnellement, tu risques l’électrocution ou une blessure. Et du côté de ton environnement, il y a un risque d’incendie et d’explosion.

si tu reçois une grande quantité de courant dans le corps, tu peux avoir des problèmes de reins par la suite ? En cas d’électrisation grave, une hospitalisation s’impose pour vérifier le bon fonctionnement des organes vitaux.

Les conséquences d’une électrisation peuvent être mortelles. Leur gravité dépend en grande partie du courant (ampères) que ton corps doit supporter. à partir de 0,5 mA

Faible perception, sensation d’irritation. Danger de chute.

à partir de 10 mA

Crampes musculaires douloureuses dans la main et le bras, les muscles se tétanisent, il est impossible de lâcher prise = courant limite de non-lâcher ou let-go limit.

à partir de 30 mA

Les contractions musculaires s’étendent aux muscles de la poitrine : difficultés à respirer = paralysie du diaphragme, l’asphyxie peut entraîner la mort (réanimation).

à partir de 75 mA

Fibrillation cardiaque irréversible = danger de mort. Seul le défibrillateur peut te sauver la vie.

1 A ou plus

Risque élevé d’arrêt cardiaque ; graves brûlures tant internes qu’externes.

Un choc électrique peut encore provoquer d’autres conséquences de manière indirecte. aa De peur, tu peux ainsi tomber d’une échelle ou laisser tomber

un objet. aa Les étincelles provoquées par un court-circuit peuvent aussi

causer des brûlures. aa Il peut même y avoir un souffle qui te renverse en arrière. aa Un court-circuit peut s’accompagner de la formation d’un arc

électrique, qui peut être à l’origine d’un incendie ou d’une explosion.

Cet article est informatif et ne remplace en rien les dispositions légales.

Academy 20


TESTE TES CONNAISSANCES SUR LES RÉSISTANCES :

m h O ' d i o l La UR

! S L U N S E L PO

Tu as toujours voulu savoir ... ... quel fusible ou quel disjoncteur placer dans un circuit?

... le type de câble à choisir pour une installation ?

... si le circuit électrique est suffisamment sûr pour éviter une panne ?

…alors la loi d’Ohm va t’aider !

21


POUR LES NULS

Petit rappel Voici le moment venu de rafraîchir tes connaissances sur cette fameuse loi fondamentale. Elle te guidera dans tous les instants de ta vie d’électricien car c'est le principe que tu appliqueras pratiquement partout, que ce soit pour la conception de circuits, le dépannage ou l'analyse. Il est donc indispensable pour tous les électriciens de bien maîtriser ce chapitre.

Mais qui est Ohm ? C’est en 1827 que Georg Ohm, un professeur allemand, a établi ses lois relatives à la résistance électrique des conducteurs. Ohm détermine que le courant électrique ne circule pas de la même manière dans tous les corps. Certains se laissent moins facilement traverser par l’électricité que d’autres : on dit qu’ils offrent plus de résistance au passage du courant.

La résistance en théorie La résistance électrique d’un conducteur : c’est la difficulté générée par ce conducteur au passage du courant électrique.

 c’est une opposition, un frein qui permet à un matériau de s’opposer au passage du courant.

 elle est souvent exprimée par la lettre R et son unité de mesure est l'Ohm (symbole : Ω).

 la formule :

U R = — I

Comment calculestu la force du courant ? Si on connaît la valeur de la résistance et la valeur de la tension qui lui est appliquée, on peut calculer le courant qui circule dans cette résistance avec la loi d’Ohm transformée.

U I = — R le courant / Ampère (A)

R

(la résistance) s’exprime en Ohms (Ω)

U

(la tension) s’exprime en Volts (V)

I

(le courant) s’exprime en Ampères (A)

Un récepteur (une résistance) soumis à une différence de potentiel U, va être traversé par un courant électrique. L’intensité électrique I qui parcourt un récepteur est proportionnelle à la tension appliquée U et inversement proportionnelle à la valeur de sa résistance R.

U = Rx I la tension / Volt (V)

U R = — I la résistance / Ohm (Ω)

Et qu’avons-nous retenu de ce chapitre, Professeur Ohm ?

Appareil de mesure de la résistance L’ohmmètre est un appareil qui permet de connaître la valeur d’une résistance par lecture directe. En réalité, tu vois rarement un ohmmètre seul et tu utilises généralement un multimètre. Il offre l’avantage de mesurer à la fois la résistance, la tension (un voltmètre) et aussi l’intensité (un ampèremètre).

Le terme résistance désigne une propriété physique : l'aptitude d'un matériau conducteur à ralentir le passage du courant électrique. Tu dois calculer une résistance en Ohms ? Retiens cette formule : Résistance (Ohms) = Tension (Volts) / Intensité (Ampères) Un bon conducteur a une résistance faible puisqu’il laisse facilement passer le courant Un isolant a une résistance élevée : il offre une belle opposition au passage du courant

U = Rx I 22

V = Ω x A


E C N A S S I A N N O C A TESTE T M H O ’ D I O DE LA L Grâce à la loi d’Ohm, tu peux par exemple déterminer la valeur de la résistance R (en Ohms) et donc quel fusible et quel disjoncteur utiliser dans un circuit électrique. Amuse-toi donc à résoudre les problèmes suivants ! Si besoin, ton professeur d’électricité est là pour t’aider.

EXERCICE 1

EXERCICE 2

EXERCICE 3

EXERCICE 4

Une machine à laver consomme 2000 Watts. Ce qui correspond à une résistance de 26,45 Ω. Trouve combien d'Ampères seront nécessaires à son bon fonctionnement sous 230 Volts.

Un appareil soumis à une tension de 12 Volts consomme 5 Ampères, quelle est la valeur de la résistance de cet appareil ?

Nous avons relié une résistance de 12 Ω à une batterie dont la tension nous est inconnue. Nous mesurons dans le circuit un courant de 2 A. Quelle est la tension fournie par la batterie ?

L’intensité du courant dans un radiateur branché sur 220 V est de 6 A. Quelle est la résistance du corps de chauffe ?

Surfe sur le site www.wattsup.be/fr/remue-meninges/la-loi-dohm pour découvrir les solutions.

23


1

Tes 15 minutes de gloire ?

Ta vie de futur électricien ne s’arrête donc pas à cette dernière page. Deviens fan et découvre en primeur les dernières infos du secteur, des vidéos marrantes, les nouveautés et des concours avec de superbes cadeaux à la clé.

numéro Que penses-tu de ce une idée as Tu ? de WAT T’s UP rait ? Ou d’article qui t’intéresse avec ta tu aimerais apparaître  ? classe dans le magazine .be up tts Ecris-nous à info@wa

Watt's Up T V Tout ce que as toujours tu v savoir sur le oulu s liaisons equipotentie vidéos sur le lles, les s mé des reportag tiers, es.

Qu’attends-tu encore ? Fonce maintenant sur www.facebook.com/wattsup.fr

www.wattsu p.be/fr/ watts-up-tv

Watt’s Up online

Faites aussi la promo avec les vidéos étudie l’électricité.

w w w.wattsup.be/ fr/watts-up-tv

24

Profile for Link Inc

Watt's Up 24 FR  

Watt's Up 24 FR  

Profile for link_inc
Advertisement