Page 1

Bulletin bois 68/2003 Habitat collectif Logement social ‹Les Nalettes› à Seyssins, Grenoble (F) Maisons individuelles Friedrich-Oser-Strasse, Bâle Lotissement Erlessenhoger, Grosshöchstetten Lotissement Ziegelwies, Altendorf Maisons en rangée Heckenweg, Zollikofen Immeubles d’habitation Oberhusrain, Kriens

Lotissement Ziegelwies, Altendorf Maître de l’ouvrage: Hoirie Weber, Altendorf Architectes: Marianne Burkhalter et Christian Sumi, Zurich


Habitat collectif Une des formules les plus intéressantes pour la réalisation d’habitations collectives, est la coopérative d’habitation dont le but est de créer des logements avantageux à l’intention des coopérateurs. Depuis quelques années, ce ne sont plus uniquement les besoins fondamentaux de l’habitant qui déterminent l’organisation des espaces habitables. Les aspects sociaux, tels que les besoins de l’individu, la volonté de s’identifier à un groupe, l’expression de liberté et le besoin de sécurité, sont autant de paramètres qui prennent toujours plus d’importance lorsqu’il s’agit de choisir son logement. Les nouvelles constructions doivent être mises en relation avec l’environnement construit existant. Les aspects sociaux et les tensions qui résultent de la confrontation entre le nouveau et l’ancien se manifestent également dans la façon d’exploiter les logements, dans la géométrie des bâtiments, dans la qualité des infrastructures réalisées ou dans la manière de les utiliser collectivement, dans la qualité de l’intégration du nouveau bâtiment dans son environnement ainsi que dans certaines exigences techniques. Il faut ajouter, au cours de l’élaboration du projet, les contraintes légales à respecter. Il s’agit notamment de paramètres tels que le coefficient d’utilisation du sol, les distances aux limites et les prescriptions de protection incendie. Les conditions cadre qui en découlent exigent des réflexions approfondies de la part des architectes comme le prouvent les objets présentés dans le présent Bulletin bois. Les solutions sont variées et offrent des réponses intéressantes. Tout d’abord l’immeuble d’habitation de 21 appartements ‹Les Nalettes› à Grenoble (F) propose un exemple de logements collectifs subventionnés. Vient ensuite l’ensemble de onze maisons individuelles situées à la Friedrich-Oser-Strasse à Bâle, dont les logements sont groupés en rangée par deux ou trois – c’est à cette occasion que, pour la première fois, des murs coupe-feu en bois ont été réalisés dans le canton de Bâle. Le lotissement au Erlessenhoger à Grosshöchstetten et celui de Ziegelwies à Altendorf proposent deux réalisations composées de plusieurs corps de bâtiments autonomes offrant jusqu’à trois typologies de logements différentes. Les maisons en rangée au Heckenweg à Zollikofen, abritant sept unités d’habitation, et les quatre immeubles magnifiquement situés au sommet de la colline d’Oberhusrain à Kriens complètent cette édition du Bulletin bois. Il est également intéressant de constater que dans plusieurs cas, les maîtres de l’ouvrage sont des regroupements de familles qui souhaitaient une conception intégrant une philosophie de vie communautaire. Le résultat est une forme individualisée et personnalisée de la coopérative d’habitation. Roland Brunner Responsable de la communication technique de Lignum

1178


Logement social collectif ‹les Nalettes› à Seyssins, Grenoble

Non loin de la rivière du Drac, le lieu-dit des Nalettes est situé en limite de la zone naturelle de Comboire et du territoire urbanisé de la commune de Seyssins. L’immeuble est implanté au pied de la pittoresque falaise de Comboire, sur l’emplacement d’anciens fours souterrains ayant servi à la production de ciment. Le site est défini par deux plates-formes distinctes dont la différence d’altitude correspond environ à deux hauteurs d’étage. En 2001, sur cette friche industrielle, l’OPALE de Grenoble a entrepris de construire 21 logements locatifs subventionnés, dont quatorze ont été réalisés en ossature bois. En France, c’est une des premières fois que ce système constructif est utilisé pour un immeuble de trois niveaux. En réponse à la spécificité topographique du lieu et ses antécédents industriels, le programme, comprenant trois logements individuels et dix-huit collectifs, se répartit en deux bâtiments distincts. Sur la partie basse du terrain, en bordure de la rue des Ciments, un bâtiment en maçonnerie de béton armé de deux niveaux comprend au rez-de-chaussée neuf garages et deux logements de plain-pied orientés au sud et, à

l’étage, cinq logements disposant d’accès semi-privatifs. Posé sur le socle artificiel, en retrait du premier bâtiment, une deuxième construction de trois niveaux (R+2) a été réalisée en ossature bois. Ce système constructif s’est imposé en raison des contraintes de portance et surtout de tassement du terrain dues à l’existence de galeries souterraines. En façade ouest, deux noyaux en béton accueillent les circulations extérieures et participent au contreventement de la structure en bois. Les murs extérieurs et les parois de séparation entre logements sont composés d’une ossature bois, contreventée par des panneaux à copeaux orientés (OSB 10 mm), préfabriquée en atelier et assemblée sur le site. Des cadres métalliques ont été intégrés ponctuellement dans les panneaux pour répondre à des exigences sismiques particulières. Afin d’améliorer les performances acoustiques, une face des parois mitoyennes est revêtue de deux couches de panneaux de plâtre cartonnés de 13 mm, tandis que l’autre face reçoit une isolation complémentaire de 45 mm et un panneau de plâtre cartonné de 18 mm. Les planchers se composent de solives en bois massif, sur lesquelles un panneau à copeaux orientés

accueille une couche résiliente supportant une chape de ciment de 60 mm. En sous face, un faux plafond suspendu permet d’intégrer l’isolation phonique. Les façades de couleur orangée sont percées de façon irrégulière par les fenêtres des logements. Elles sont revêtues d’un bardage ventilé constitué d’un panneau de ciment armé de fibres de bois peint. Les balcons, en encorbellement, sont réalisés en structure métallique légère. La toiture à un pan, faiblement incliné, participe à la simplicité des volumes. En façade est, un large avant-toit protège les balcons des intempéries et assure la protection solaire en été.

1179


Situation

Composition du mur: Panneau de plâtre cartonné 13 mm Pare-vapeur Ossature bois/isolation 120 mm OSB 10 mm Pare-pluie Lattage 27 mm Panneau de ciment armé de fibres 22 mm

Composition du plancher: Revêtement de sol Chape de ciment 60 mm Couche résiliente 20 mm OSB 22 mm Solives bois massif 75 x 200 mm Plafond suspendu

Détail Coupe sur façade

1180


Lieu Rue des Ciments, lieu-dit ‹Les Nalettes›, 38180 Seyssins (F) Maître de l’ouvrage OPALE – Office public d’aménagement de logement et d’espace, Grenoble (F) Architectes Trait d’Union, A.-M. Belli-Riz, Grenoble (F) en collaboration avec l’Atelier d’architecture Gil Ceret, Seyssins (F) Bureau d’étude technique bois Sylva Conseil, Clermont-Ferrand (F) Ingénieur civil SORAETEC, Grenoble (F) Entreprise bois SDCC, Varens (F) Bois mis en œuvre panneaux OSB 1800 m2 ; panneaux ciment armés de fibres 1040 m2 ; poutres en BLC 16 m3 Surface habitable (SHA) 1440 m2 Surface hors œuvre brute (SHOB) 2351 m2 Surface hors œuvre nette (SHON) 1600 m2 Prix au m2/SHA EUR 777.– TTC Durée de construction 12 mois Année de construction 2001

Coupe transversale

Rez-de-chaussée

Etage

1181


Maisons individuelles Friedrich-Oser-Strasse, Bâle

Les onze maisons individuelles sont situées au bord du faubourg de Bruderholz, un quartier d’habitation très prisé de la ville de Bâle. Cet endroit se démarque par les villas indépendantes d’une part et par les rangées de maisons mitoyennes d’autre part. La nouvelle construction complète les typologies existantes par des volumétries regroupant deux ou trois logements. Ces courtes rangées de maisons, disposées en éventail et échelonnées en hauteur, précisent et complètent aussi bien les données topographiques que la structure urbaine. Disposées sur un sous-sol en béton armé, toutes les maisons sont construites en ossature bois. Les parois intérieures et extérieures de même que les murs coupe-feu entre les maisons mitoyennes, sont réalisés avec un système de cadres en bois. Les façades sont revêtues d’un bardage en pin Douglas non traité, tandis que les entrées, les fenêtres et le dessous de la toiture ont été peints. Deux types de maisons différentes ont été développés à partir des mêmes éléments architectoniques et constructifs. Les trois rangées situées à l’est de la parcelle sont constituées de maisons étroites du type bungalow se distinguant par un large espace de jardin et un abri à voiture. A l’ouest, la rangée est composée de trois maisons plus profondes, mais moins larges. Quoique la surface habitable des logements ne soit pas très grande, la disposition en plan et en coupe des espaces individuels offre une générosité que l’on retrouve également dans l’espace de circulation ouvert. Situation

1182


Maison type A

Coupe longitudinale

Rez-de-chaussée

Etage

Maison type B

Composition de la toiture: Végétation extensive Lé d’étanchéité PVC

Coupe longitudinale

Lambrissage 27 mm Vide de ventilation 100 mm Film perméable à la vapeur Panneau trois plis 27 mm Solives en bois massif 80 x 200 mm/ Isolation cellulosique Panneau trois plis 27 mm (lié statiquement aux solives) Composition du mur: Panneau de plâtre armé de fibres 15 mm Ossature et isolation cellulosique 220 mm Panneau de fibres diffusant 15 mm Lattage/Vide de ventilation 30 mm

Rez-de-chaussée

Bardage pin Douglas 19 mm Composition du plancher: Chape ciment Isolation phonique Panneau trois plis 27 mm Solives en bois massif 80 x 200 mm/ Isolation cellulosique Panneau trois plis 27 mm (lié statiquement aux solives)

Détail Coupe sur façade

Etage

1183


Lieu Friedrich-Oser-Strasse 14–34, 4059 Bâle Maître de l’ouvrage Christoph-Merian-Stiftung, Bâle Architectes Ackermann & Friedli Architekten, Bâle; A. Vaszary Ingénieurs bois Makiol + Wiederkehr, Beinwil am See Ingénieurs civils WGG Schnetzer Puskas, Bâle Entreprise bois Schneiter Holzbau AG, Münchenstein Bois mis en œuvre Bois de construction: BLC 7 m3, Bois massif 167 m3, listes et lattes 8 m3; Panneaux: DWD 1000 m2, trois plis 5600 m2, plâtre armé aux fibres 6850 m2; Bardage en pin Douglas 1400 m2 Volume SIA 116 6350 m3 Prix/m3 SIA 116 (CFC 2) CHF 680.– Surface brute 1748 m2 Durée de construction avril 2000–février 2001 Année de construction 2001

1184


Lotissement Erlessenhoger, Grosshöchstetten

Le concept de ce lotissement réalisé en trois étapes et dont les premiers logements ont été investis au printemps 2003, se base sur les interactions entre un système constructif, un parti architectural, des principes écologiques et le confort de l’habitat. Ces maisons doubles et triples, situées sur la limite sud du village de Grosshöchstetten, sont des constructions en ossature bois. L’aspect épuré et la matérialisation de cette succession de volumes disposés dans la prairie sont les points qui distinguent ce lotissement de ceux situés alentours. Les habitants du lotissement, également maîtres de l’ouvrage, ont su réunir les conditions nécessaires pour la réussite de cette opération : une belle parcelle et un concept convaincant proposé par les architectes. La parcelle, en pente douce et orientée vers l’est, se situe en bordure de la zone de construction. Sa surface généreuse a permis d’implanter neuf groupes de maisons. Grâce à une position légèrement décalée les uns par rapport aux autres, chaque groupe de logements bénéficie d’une vue dégagée et d’un excellent ensoleillement. Une attention toute particulière a été portée aux chemins d’accès, qui se déroulent en une succession d’escaliers et de petites et grandes places plantées d’arbres, distribuant habilement chaque maison.

Un sous-sol en béton armé sert de soubassement aux deux niveaux réalisés en ossature bois. Toutes les habitations ont la forme d’un parallélépipède rectangle allongé. Ces volumes sont assemblés par groupes de deux ou de trois. Les façades sud abritent de généreuses loggias partiellement couvertes à l’étage et des balcons au rez-dechaussée. De larges baies vitrées donnent à chaque logement un bon ensoleillement et une vue agréable. La disposition des espaces intérieurs bénéficie de l’orientation optimale des logements et procure un degré d’intimité suffisant à chaque pièce. Au sous-sol, côté sud, un bandeau de fenêtres permet d’éclairer naturellement un grand espace à usages multiples. Les façades sont revêtues d’un bardage vertical non-traité en Western Red Cedar Le concept chromatique joue avec le gris clair des murs en béton et l’élégant ton rougeâtre du Western Red Cedar qui, avec le temps, prendra lui aussi une coloration grise. Les cadres de fenêtres sont vert foncé, proches de l’anthracite et les ferblanteries en zinc-titane cuivré non traité. Le plan des maisons, plutôt strict, a été conçu afin de laisser la plus grande flexibilité aux habitants dans l’aménagement des espaces. Cette liberté a été totalement exploitée, chaque intérieur étant différent. Les matériaux de construction ont été sélectionnés en fonction de critères environne-

mentaux, de consommation d’énergie et de protection de la santé des habitants. Ainsi, la composition multicouche de la façade permet aux murs de respirer tout en offrant une isolation thermique parfaite. Les aménagements intérieurs ont également fait l’objet d’une attention particulière: toutes les parois sont revêtues de panneaux en plâtre armé aux fibres peints. Les planchers ont été réalisés en lames de mélèze massif huilé.

1185


Lieu Amselweg/Meisenweg, 3506 Grosshöchstetten Maître de l’ouvrage Bauherrengemeinschaft Siedlung Erlessen Architectes Architekturwerkstatt 90, Thoune Ingénieur bois Timbatec, Stefan Zöllig, Steffisburg Ingénieurs civils Schmalz Ingenieur AG, Konolfingen Entreprise bois Beer Holzbau, Ostermundigen Volume SIA 116 716 m3 (par maison) Prix/m3 SIA 116 (CFC 2) CHF 698.– Durée de construction 6 mois Année de construction 2000/2003

1ère étape 2ème étape Situation

1186

3ème étape


Maison double

Coupe longitudinale

Composition de la toiture:

Maison double

Végétation extensive 50 mm Lé d’étanchéité PVC Panneau trois plis 27 mm Vide de ventilation 100 mm Panneau de fibres mou 24 mm Solivage et isolation cellulosique 280 mm Panneau aggloméré 22 mm

Rez-de-chaussée Composition du mur: Panneau de plâtre armé de fibres 12,5 mm Vide d’installation 40 mm OSB 12 mm Ossature et isolation cellulosique 160 mm Panneau de fibres mou 18 mm Double lattage Bardage vertical Western Red Cedar 20 mm

Composition du plancher: Plancher en lames mélèze 25 mm Lattage 22 mm Panneau trois plis 27 mm Solivage et isolation laine minérale 220 mm Panneau aggloméré 22 mm Détail Coupe sur façade

Etage

1187


1188


Lotissement Ziegelwies, Altendorf

Le lotissement Ziegelwies est situé au bord du Lac de Zurich. La parcelle, de forme allongée, accueille une subtile composition de trois maisons individuelles – deux grandes et une plus petite – d’une maison de deux appartements superposés et d’une maison comportant trois appartements dont deux duplex. Chacun des quatre propriétaires du terrain dispose d’une unité d’habitation, le solde étant destiné à être vendu à des tiers. En plus d’une vue magnifique sur le lac de Zurich, la commune d’Altendorf présente l’avantage de pratiquer un taux d’imposition particulièrement bas. Cette caractéristique a des répercussions sur l’urbanisation du village, devenu une véritable agglomération hétéroclite, avec des conséquences négatives sur le paysage. Le défi à relever pour les architectes était considérable: d’une part, réussir à intégrer avec sensibilité cinq unités d’habitations sur cette parcelle et, d’autre part, laisser suffisamment de dégagement et de vue aux logements situés sur la partie arrière de la parcelle. Les cinq maisons, établies sur la base d’un plan carré de douze mètres de côté, possèdent toutes des hauteurs différentes. Leur implantation décalée offre à chaque bâtiment des vues différenciées sur le lac. Malgré leurs dimensions importantes, les bâtiments ne sont pas imposants. Au contraire, les façades en bois peint en vert, percées de grandes baies vitrées aux cadres de couleur ocre et entourées de galeries extérieures au sol revêtu de bois, évoquent

des bungalows au bord de la plage ou des hangars à bateaux. Bien que la typologie des logements soit très hétérogène, les bâtiments offrent une image unitaire aussi bien par leur aspect extérieur que par le système constructif utilisé. Les architectes ont réussi à tirer parti, tant sur le plan constructif que sur le plan

formel, de la flexibilité que permet la construction à ossature bois. Grâce à un concept architectural, à la fois spécifique mais capable de s’adapter, il a été possible de réaliser un lotissement homogène capable d’accueillir toutes les fonctions souhaitées par les habitants.

Situation

1189


Composition de la toiture:

Lieu Ziegelwies Altendorf, Im Seehof 2-10, 8853 Altendorf Maître de l’ouvrage Hoirie Weber, Altendorf Hatt-Haller Heinr. AG, Zurich Architectes Marianne Burkhalter et Christian Sumi, Zurich; Collaborateurs: Ivo Bertolo, Claudia Murer, Ina Hesselmann Ingénieurs bois Makiol + Wiederkehr, Beinwil am See Ingénieur civil K. Bischofberger Ingenieurbüro AG, Lachen Entreprise bois Hatt-Haller Heinr. AG, Zurich Volume SIA 116 8366 m3 (maison ind. 1375 m3, maison 3 app. 1873 m3, 3 x maison 2 app. 1706 m3) Surface d’étage brute 1863 m2 (maison ind. 247 m2, maison 3 app. 404 m2, 3 x maison 2 app. 404 m2) Coût de construction (CFC 2–5) CHF 5,7 millions. Année de construction 1999–2003

Végétation extensive 70 mm Couche filtrante Couche drainante avec rétention d’eau Lé d’étanchéité Lambrissage 27 mm Vide de ventilation 100 mm Panneau trois plis 27 mm Solives 60 x 160 mm/ Isolation cellulosique Panneau trois plis 27 mm Composition du mur: Panneau de plâtre armé de fibres 15 mm Panneau trois plis 27 mm Ossature 60 x 133 mm/ Isolation cellulosique Panneau de fibres mou 24 mm Pare-vent Lattage 36 mm Lambrissage horizontal 20 mm Composition du plancher: Revêtement de sol 10 mm Sous-structure 70 mm Isolation phonique 20 mm Panneau trois plis 27 mm Solives 20 x 240 mm/Isolation Panneau trois plis 27 mm

Détail Coupe Maison double

1190


Maison individuelle 1

Maison individuelle 2

Maison double

Maison triple

1

1

1

1

3

2

2

2

3

3

3

1 Rez-de-chaussĂŠe 2 Etage 3 Attique

0.21 m2

1191


Maisons en rangée Heckenweg, Zollikofen

Grâce à l’augmentation du coefficient d’utilisation du sol, cette parcelle de 2160 m2, située dans un ancien quartier de villas de Zollikofen, a permis la réalisation d’un ensemble de logements particulièrement dense et compact pour une zone de ce type. Une dérogation du canton de Berne a permis de disposer les unités d’habitation en une seule rangée, interrompue par un unique passage couvert. L’ensemble ne comporte pas d’étage attique afin d’améliorer l’intégration de cette volumétrie très différente de celle existant dans le quartier. Le résultat est un bâtiment bas et allongé. L’ensemble du lotissement compte six logements de 5 /2 pièces et un logement de 3 /2 pièces, tous sont orientés est-ouest. Chaque tranche, d’une profondeur de 12,30 mètres pour une largeur de 6,10 mètres, constitue une maison comprenant un sous-sol et deux niveaux d’habitation. Le rez-de-chaussée contient les espaces de jour, alors que les espaces de nuit se situent à l’étage. Tous les murs (façades et mitoyens) sont réalisés en ossature bois. Les 1

1

1192

murs coupe-feu sont dotés de revêtements F90. Les éléments de façades sont isolés et stabilisés par des panneaux en plâtre armé de fibres (respectivement par des panneaux trois plis) à l’intérieur et des panneaux de fibres mous à l’extérieur. Le revêtement des façades est ventilé, il est constitué de panneaux trois plis en mélèze. Les planchers sont répartis en trois travées parallèles aux murs coupe-feu. Ils sont réalisés en éléments massifs de 120 mm en lamellé-collé. La toiture, également répartie en trois travées, est constituée de panneaux 5 plis de 100 mm d’épaisseur. Le système constructif choisi laisse une grande liberté pour l’organisation des espaces intérieurs. Les seuls emplacements fixes sont la cage d’escalier et les WC. Les habitants ont pu choisir l’emplacement de la cuisine. Les chambres à coucher et les sanitaires se trouvent à l’étage. Les pièces contiguës sont dotées de larges portes coulissantes, mais il est également possible de supprimer totalement les cloisons non porteuses. Côté est, une allée piétonne distribue les petits patios d’entrée qui donnent accès à

chaque logement. A l’ouest, sur deux niveaux, une superstructure accolée à la façade, permet à chaque logement de disposer d’un balcon à l’étage et d’une terrasse couverte au rez-de-chaussée. Ces espaces peuvent être isolés du jardin semi-public par des stores. Le jardin, côté ouest, n’est pas divisé en lots privés mais forme un espace communautaire généreux qui ravit tout particulièrement les enfants. Cet espace de végétation est délimité, au nord de la parcelle, par des couverts à voitures et à bicyclettes.


BALKON

Situation

Lieu Heckenweg, 3052 Zollikofen Maître de l’ouvrage TU Luginbühl, Berne Architectes Daniela Luginbühl, Berne; Georg Luginbühl, Berne Ingénieur bois Urs Christian Luginbühl, Bienne Ingénieur civil Werner Horisberger AG, Berne Entreprise bois Mosimann Holzbau AG, Köniz Bois mis en oeuvre Bois de construction: BLC 29 m3, panneaux de plâtre armé de fibres 137 m3, bois de sciage 39 m3; Panneaux: OSB 12 mm 250 m2, contreplaqué 83 m2, panneaux massifs, trois et cinq plis 1064 m2; Bardage en bois 354 m2 Volume SIA 116 4400 m3 Prix/m3 SIA 116 (CFC 2) CHF 565.– Durée de construction 6 mois Année de construction 2000

1193


Lanterneau: Revêtement étanche caoutchouté Laine de roche 200 mm double couche Pare-vapeur Panneau trois plis épicéa 60 mm Composition de la toiture: Substrat/végétation extensive 80 mm Couche filtrante Lé caoutchouté Laine de roche 180–250 mm avec pente intégrée Pare-vapeur Panneau trois plis épicéa 100 mm Composition du mur coupe-feu: Panneau de plâtre armé de fibres 12,5 mm Ossature bois et laine de roche 120 mm Panneau de plâtre armé de fibres 2 x 12,5 mm Laine de roche 40 mm Panneau de plâtre armé de fibres 2 x 12,5 mm Ossature bois et laine de roche 120 mm Panneau de plâtre armé de fibres 12,5 mm Composition du plancher: Parquet ou faux-plancher avec linoléum Panneau isolant phonique Panneau massif épicéa 120 mm avec rainures et fausses languettes Détail Coupe sur mur coupe-feu

1194


Elévation ouest

Coupe

Rez-de-chaussée

Etage

1195


Immeubles d’habitation Oberhusrain, Kriens

Les quatre immeubles du quartier Oberhusrain à Kriens jouissent d’une magnifique vue sur les montagnes. Ils sont implantés dans la partie supérieure d’un quartier de villas, en limite de zone constructible, à l’extrémité de la route carrossable. Au-delà, s’étend le Sonnenberg, une zone de promenade et d’excursion réputée dans la région de Lucerne. Au sommet de la pente, orientés au sud, trois immeubles de cinq appartements chacun (Oberhusrain 42-46) sont alignés à la limite des pâturages. Les bâtiments s’intègrent naturellement dans ce milieu de montagne avec leurs façades revêtues d’un bardage horizontal en bois foncé. Les alignements de loggias et de balcons, orientés plein sud et abrités du vent, leur donnent un petit air de sanatoriums. Plus haut, sur la gauche, se dresse un quatrième immeuble de trois appartements (Oberhusrain 48), accessible par une grande terrasse. Sa forme compacte évoque une construction de haute montagne. Les quatre immeubles sont accessibles depuis le bas. Ils possèdent un parking souterrain commun qui est relié à la route. Depuis le parking, un chemin piéton traverse la place située sur la toiture

1196

des garages, longe la salle communautaire adossée au mur de soutènement des jardins avant d’aboutir sur une promenade supérieure qui sert également d’espace de distribution. Depuis la route, une rampe rejoint cette large voie permet d’accéder directement aux immeubles avec un véhicule. L’ensemble des bâtiments est construit en ossature bois préfabriquée. Les trois immeubles de cinq appartements possèdent des planchers mixtes bois/béton, tandis que le quatrième immeuble, composé de trois logements mitoyens, est doté de planchers nervurés préfabriqués constitués de solives en bois massif collées sous presse à un panneau trois plis. Les toitures ont été réalisées en charpente traditionnelle recouverte de plaques en tôle. L’historique de la construction de ces immeubles est riche en rebondissements. En 1996, deux familles, qui souhaitaient depuis longtemps vivre dans une communauté composée de plusieurs ménages, étaient, avec l’aide de plusieurs architectes, à la recherche d’un terrain. Elles ont finalement trouvé une grande parcelle avec une vue magnifique sur le Lac des Quatre Cantons et les montagnes dans le quartier de Oberhusrain. Les difficultés de parcours

pour obtenir le permis de construire a conduit les maîtres de l’ouvrage jusqu’au Tribunal Fédéral. Ceux-ci ne se sont pas découragés et on fini par obtenir gain de cause. Au total, le processus de planification et de construction a duré cinq ans. Durant cette période, la communauté des futures propriétaires s’est étoffée au point que, au commencement des travaux, douze des quinze appartements avaient trouvés preneurs. Juste avant le premier coup de pioche, la parcelle, située à l’ouest des trois immeubles, a été acquise par une famille désireuse de se joindre à la communauté existante. Le bâtiment de trois appartements construit sur cette parcelle ne se différencie guère de ces voisins que par l’exécution de certains détails et par un concept des couleurs différent. Le plan d’accès au parking souterrain et à la salle communautaire a été modifié en fonction des nouvelles données et finalement la rampe a été réalisée sur cette dernière parcelle. Les trois nouveaux logements ont rejoint la communauté des 15 familles, afin que tous les habitants puissent profiter de la salle communautaire et de sa place, du parking souterrain et de la centrale de chauffage à pellets.


Oberhusrain 42–46

Elektrovert.

Sous-sol

Lieu Oberhusrain 42–46 et Oberhusrain 48, 6010 Kriens Maître de l’ouvrage Oberhusrain 42–46: Société simple Oberhusrain Oberhusrain 48: Familie Unternährer-Schwarzentruber Architectes Lengacher + Emmenegger, Lucerne; Oberhusrain 42–46: Pete Widmer, Claudia Schmid, Andi Duss Oberhusrain 48: Daniel Brunner, Marcel Kaufmann Ingénieurs bois Pirmin Jung Ingenieurbüro für Holzbau GmbH, Rain Entreprises bois Oberhusrain 42–46: Burch AG, Sarnen Oberhusrain 48: Nussbaumer AG, Baar Volume SIA 116 Oberhusrain 42–46: 12297 m3 Oberhusrain 48: 3031 m3 Prix/m3 SIA 116 (CFC 2) Oberhusrain 42–46: CHF 536.– Oberhusrain 48: CHF 678.– Durée de construction Oberhusrain 42–46: 14 mois Oberhusrain 48: 10 mois Année de construction 2002

KL

Schiebeladen

Schiebeladen

Rez-de-chaussée

Etage

BAR

E

E

E

Attique

1197


Composition du mur: Panneau de plâtre cartonné 12,5 mm OSB-3 15 mm, joints colmatés Ossature 60 x 220 mm/Isolation minérale Pare-vent Lattage croisé 30 mm Bardage horizontal à double rainure en bois massif 21/60 mm

Composition de la toiture: Revêtement de sol 10 mm Chape ciment 75 mm Isolation phonique 30 mm Béton 93/113 mm Lamellé-collé 107/127 mm Panneau de plâtre cartonné 2 x 12,5 mm

Détail Coupe sur façade Oberhusrain 42–46

1198


Situation

Coupe transversale Oberhusrain 42–46

1199


Lignum Schweizerische Holzwirtschaftskonferenz Conférence suisse de l’économie du bois Conferenza svizzera dell’economia del legno Falkenstrasse 26 CH-8008 Zurich Tél. 01 267 47 77 Fax 01 267 47 87 info@lignum.ch www.lignum.ch

En Budron H6 CH-1052 Le Montsur-Lausanne Tél.: 021/652 62 22 Fax: 021/652 93 41 lignum@gve.ch

Bulletin bois, septembre 2003 Editeur Lignum, Conférence suisse de l’économie du bois, Zurich Conrad Gossweiler, directeur

1200

Responsable Roland Brunner Rédaction Roland Brunner, Lignum, avec André Carlen et Joëlle Cornuz, Lignum-Cedotec Conception graphique BN Graphics, Zurich Photos Denis Vinçon, Grenoble (Logement social ‹Les Nalettes›); Michael Fontana, Bâle (Maisons individuelles Friedrich-Oser-Strasse); Corinne Cuendet, Clarens (Lotissement Erlessenhoger); Heinrich Helfenstein, Zurich (Lotissement Ziegelwies); Christine Blaser, Berne (Maisons en rangée Heckenweg); Daniel Meyer, Lucerne (Immeubles d’habitation Oberhusrain) Administration, abonnements, expédition Andreas Hartmann, Lignum

Impression Neidhart + Schön Group, Zurich Le Bulletin bois paraît quatre fois par année, en allemand et en français. Abonnement annuel CHF 48.– Publications isolées CHF 15.– Classeur CHF 80.– Classeur vide CHF 10.– Prix sous réserve de modifications. Les droits pour la publication des différents objets présentés restent réservés aux architectes respectifs. Les informations publiées ont été recueillies auprès des concepteurs.

ISSN 1420-0252

Profile for Lignum

Bulletin bois 68/2003  

Habitat collectif

Bulletin bois 68/2003  

Habitat collectif

Profile for lignum