Page 1

Bulletin bois 67/2003 Bois et Minergie 2 Lotissement de Maisons Passives ‹Falkenweg›, Dornbirn (AT) Lotissement ‹Sentihäuser›, Kriens Ecole de gestion hôtelière ‹Les Roches›, Randogne/Bluche Bâtiment administratif ‹Renggli›, Sursee Agrandissement du ‹Landi›, Gipf-Oberfrick ‹Lignopark›, Kreuztal (DE) Centre forestier de friage ‹Sierre – Noble-Contrée›, Sierre

Ecole de gestion hôtelière ‹Les Roches›, Randogne/Bluche Maître de l’ouvrage: Swiss Hotel Association, Bluche/Montana Architecte: Joseph Zumofen, Bluche/Montana


Minergie et le bois, un couple gagnant

Meilleure qualité de vie, faible consommation d'énergie - tel est le slogan du label Minergie. Les conditions déterminantes pour un bâtiment Minergie sont une enveloppe de bonne qualité, une isolation thermique optimale, un renouvellement d'air contrôlé et un apport d'énergie de chauffage efficient. Toutes ces conditions peuvent aisément être mises en œuvre dans la construction en bois et avec des murs de dimensions standard. Le slogan n'avantage donc pas seulement Minergie, mais encore la construction en bois. Aujourd'hui, bien plus que la comparaison directe entre les matériaux de construction, il semble plus important que le maître de l'ouvrage soit convaincu par l'un ou par l'autre ou encore que le matériau choisi provoque chez lui une certaine satisfaction. Il est encourageant de voir ce qui peut être réalisé aujourd'hui avec un matériau élémentaire comme le bois: l'apparition de maisons entièrement construites en bois d'une excellente qualité, l'accessibilité à un large éventail de possibilités architectoniques, des réponses aux exigences élevées au niveau de la consommation d'énergie et du confort. La construction en bois est assurément en vogue. Du point de vue architectural, la construction en bois ne cesse d'améliorer son image ou de créer de nouvelles références. Il s'en dégage à chaque fois un charme particulier et un réel plaisir des sens. Si le standard Minergie est une référence pour qualifier les performances de la construction en bois, l'un et l'autre forment un couple presque indissociable. Jusqu'ici le label Minergie a principalement certifié des maisons d'habitation. Ce numéro du Bulletin bois montre cependant qu'il existe des bâtiments Minergie dans d'autres catégories et affectations, comme par exemple un point de vente Landi, un centre de triage forestier, une école ou encore un immeuble administratif. Un coup d'œil par delà la frontière montre que la Suisse n'est pas la seule à faire le lien entre une utilisation efficace de l'énergie et le fait de construire en bois. Deux immeubles d'habitation, l'un situé en Allemagne, l'autre en Autriche, construits selon le standard Maison Passive sont présentés dans ces pages. A la question : Ont-il leur place dans un numéro consacré aux bâtiments Minergie ? La réponse est simple, le standard Maison Passive poursuit le même objectif du point de vue de l'habitant : une élévation de la qualité de vie pour une faible consommation d'énergie. 1154

Dans la réalité, les conditions sont toutefois passablement différentes: alors que Minergie met l'accent sur la faisabilité et l'aspect économique, le standard Maison Passive cherche à se passer d'un système de chauffage actif en optant pour un chauffage à air, ce qui implique des exigences plus élevées au niveau de l'enveloppe. De plus, les deux standards se basent sur des méthodes de calculs, des mesures de référence et des directives différentes, amenant pour un même objet a de fortes différences au niveau des résultats de planification. Il est donc très positif que l'association Minergie ait coordonné les calculations et les exigences du standard Maison Passive, en application depuis mai 2002 sous l'appellation officielle de Minergie-P. Il arrive fréquemment que Minergie ne soit perçu que sous l'angle des économies d'énergie, oubliant presque la notion de qualité de vie améliorée. D'après le règlement d'utilisation, des exigences élevées sont formulées au niveau du confort, tel que le faible niveau de température d'entrée de chauffage, la température de l'air et des surfaces, l'humidité relative de l'air, les polluants, la protection contre les nuisances acoustiques externes, la prévention des courants d'air, la convivialité d'utilisation, mais aussi au niveau économique et esthétique. Le succès de Minergie, comptabilisant à ce jour, plus de 2000 bâtiments certifiés, montre que ces arguments ‹parallèles› ne doivent pas être négligés. Aujourd'hui, plus qu'un simple slogan, Minergie représente un standard de construction élevé, accepté et largement implanté. Sa réussite se mesure également au succès rencontré par la foire bisannuelle Maison et Minergie. Cette importante manifestation connaîtra sa troisième édition en novembre prochain. Placée sous le patronnage de l'OFEN, de l'Ei-bois Bienne et de Lignum, elle se déroulera à nouveau à la BEA de Berne. Plus de 250 exposants, présentant un programmes général riche et intéressant sur un total de 15 000 m2, attendent près de 20 000 visiteurs. Roland Brunner, Responsable de la communication technique de Lignum En qualité de nouveau rédacteur à partir de ce numéro du ‹Bulletin bois›, je vous souhaite une agréable et stimulante lecture !


Lotissement de Maisons Passives ‹Falkenweg›, Dornbirn

Une rangée de maisons mitoyennes en ossature bois construites selon le standard Maison Passive constitue la première phase de la densification d'une grande parcelle située à Dornbirn/Heinzenbeer en Autriche. Dans une seconde étape, ce terrain de près de 5000 m2 accueillera également un immeuble d'habitation de plusieurs étages et un bâtiment commercial. Ce projet, qui comprend un vaste parking souterrain, est caractérisé par une approche particulièrement sensible au contexte urbain environnant. L'aspect général du projet est déterminé par un jeu volumétrique combinant les différents éléments constitutifs des façades. La rangée de maisons mitoyennes comporte neuf unités d'habitation et une unité collective. Elle est entièrement conçue en ossature bois. Cela n'a été possible que grâce aux nouvelles directives légales en matière de protection incendie récemment adoptées en Autriche. Mesurant 50 m de long et 10 m de large, le bâtiment est orienté sud-sud-ouest. Chaque habitation offre une surface habitable de 86 m2, répartie sur deux niveaux. Une petite cave est accessible depuis chaque maison. L'étage supérieur peut être subdivisé à

volonté soit, par exemple, en deux chambres pour les enfants, soit en une seule destinée aux parents. D'un point de vue architectonique, les espaces intérieurs offrent des locaux clairs et aérés, compatibles avec un style de vie contemporain. Des modifications spatiales peuvent être effectuées par les habitants grâce à la flexibilité du plan, par exemple par l'addition de cloisons. Ce choix, ainsi que celui de laisser les revêtements de sol de finition à la charge de l'acquéreur, a permis de reporter les économies effectuées dans le traitement soigné des détails constructifs visibles. Grâce à une implantation rationnelle et à un volume compact, l'ensemble n'occupe qu'une surface de terrain restreinte, ce qui a permis de réduire sensiblement les coûts fonciers. Toutes ces mesures ont contribué à rendre l'ensemble du projet très économique. Un autre aspect important sont les mesures d'économies d'énergie en relation avec les coûts d'exploitation. Il s'agit avant tout de l'utilisation d'une ventilation contrôlée, d'une excellente valeur U, de vitrages isolants performants et d'une enveloppe imperméable au vent. Ce projet a été réalisé selon le standard Maison Passive. En substance, cela signifie que les coûts liés

aux dépenses en matière d'énergie ont pu être réduits de 60 à 80% par rapport à une construction classique. L'équipement technique constitue une part essentielle du standard Maison Passive. Une installation de ventilation insuffle de l'air frais à travers un échangeur de chaleur et le réchauffe par convection, il est ensuite mélangé à l'air ambiant intérieur. L'eau chaude sanitaire est produite par des capteurs solaires. Le solde de l'énergie de chauffage nécessaire est produit par une installation commune dotée d'une chaudière à pellets. Il en résulte un système ne nécessitant aucun apport de gaz, de mazout ou d'électricité pour le chauffage.

Coupe transversale

1155


Lieu Falkenweg 5–21, 6850 Dornbirn (AT) Maître de l'ouvrage Errichtergemeinschaft Falkenweg, Dornbirn (AT) Architectes Johannes Kaufmann Architektur, Dornbirn (AT); Johannes Kaufmann, Rainer Gebhardt, Dark Schick, Paul Steurer Ingénieur bois Merz, Kaufmann & Partner, Dornbirn (AT) Ingénieur civil Mader & Flatz, Ziviltechniker, Bregenz (AT) Physique du bâtiment Lothar Künz, Hard (AT) Entreprise bois Zimmerei Michael Kaufmann, Reuthe (AT) Bois mis en œuvre Façade: mélèze de Sibérie; Plancher et toiture: plateaux épais en épicéa de premier choix; Planchers et parois: éléments en caissons, structure en épicéa, lambrissage en panneaux trois plis/ panneaux de fibres liées au plâtre. Volume construit 3320 m3 Surface construite (rez-de-chaussée) 515 m2 Coût de construction EUR 2,0≤ millions Durée de construction juillet 2002 – octobre 2002

Elévation nord

Rez-de-chaussée

1156


Composition de la toiture (de l'ext. vers l'int.): Gravier 60 mm 16/32 2 couches Villas B-2 vert 1 couche Colonia APP blank (Villas) 1 couche Vedatop SU (Villas) Isolation avec pente intégrée Isolation thermique 2 x 120 mm Vedagard SK-Plus Elément bois 136 mm poncé

Composition de la façade (de l'int. vers l'ext.): Panneaux en plâtre armé aux fibres 2 x 12,5 mm, séparés par une barrière de vapeur Ossature (60 x 280 mm)/ Isolation thermique Lambrissage diagonal 20 mm Pare-vent Lattage 20 mm Revêtement de façade 20 mm

Coupe détail façade sud

Elévation sud

1157


Lotissement ‹Sentihäuser›, Kriens

Le concept du lotissement ‹Sentihäuser›, à Kriens, habité depuis l'automne 2001, a réussi à combiner un modèle de construction tourné vers l'avenir, une composition architecturale de qualité, le respect de l'environnement et le confort de l'habitat. Ces neuf maisons jumelles, récompensées par le Prix du bois lucernois, posent de nouvelles références dans le domaine de la technologie des Maisons Passives. Le maître de l'ouvrage, la Caisse de pension lucernoise, était un partenaire idéal pour ce projet à caractère novateur. En effet, cette institution désirait depuis quelque temps déjà, investir dans des projets immobiliers ‹différents›. Elle était à la recherche d'objets susceptibles d'explorer de nouvelles voies du point de vue constructif, proposant d'autres styles de vie et capable de développer des formules innovantes. Sur une parcelle en pente, orientée vers l'est mais proche du centre, dix-huit logements situés en bordure d'un lotissement ont pu être construits selon ces critères. Grâce à une disposition décalée, implantés sur différents niveaux, les neuf bâtiments définissent des espaces extérieurs différenciés et jouissent d'une vue et d'un ensoleillement maximal. Les parcours

1158

traversant le lotissement ont bénéficié d'une attention toute particulière de la part des concepteurs; les architectes ont projeté un véritable enchaînement animé de places et d'arbres. Les maisons du lotissement ‹Sentihäuser› sont réalisées en ossature bois. La volumétrie de l'ensemble évoque une cascade de boîtes parallélépipédiques s'adaptant au terrain en terrasses. Le revêtement de façade de chaque maison est constitué d'un bardage horizontal en châtaignier. Ces enveloppes extérieures, dépouillées mais élégantes, ordonnent l'ensemble, grâce à une exécution précise des détails, et dans un désordre harmonieux. Chaque bâtiment ressemble à un cube entaillé dans lequel les pièces ont été aménagées selon des critères d'orientation optimale et capables de garantir un degré d'intimité suffisant. Au rez-de-chaussée, les espaces destinés au séjour et aux repas sont ainsi orientés au sud afin de jouir du meilleur ensoleillement possible. Le jeu des couleurs est basé sur la teinte du bois de châtaignier, qui, avec le temps, adopte une patine grise. Les menuiseries des fenêtres sont revêtues d'une peinture anthracite et les murs mitoyens en béton gris clair parachèvent la palette de ces

nuances monochromes. D'apparence plutôt stricte, la conception formelle et architecturale de chaque logement permet une grande flexibilité laissant aux habitants une certaine liberté au niveau de l'aménagement. La volonté de construire d'une façon durable et efficace du point de vue énergétique (Standard Minergie, technologie Maison Passive) a été renforcée par l'adoption d'un système de construction en bois. Le bois est présent partout, sous forme de planchers, de parois et de toitures. Les volumes compacts des bâtiments et les fenêtres à vitrages performants contribuent également à réduire les pertes de chaleur au minimum. En plus d'une ordonnance habile du plan et d'une enveloppe parfaitement isolée, la gestion de la chaleur, secondée par la technologie de la ventilation contrôlée, concourt à une utilisation parcimonieuse de l'énergie et à améliorer le confort intérieur des logements. Ainsi, chaque maison consacre moins d'énergie pour le chauffage qu'une maison traditionnelle n'en utilise pour son électricité ménagère. Ce projet, alliant technique moderne, système de construction naturelle et confort de l'habitat, est une combinaison optimale prouvant que ces qualités peuvent être accessibles à tous.


Lieu Obernau, 6010 Kriens (LU) Maître de l'ouvrage Caisse de pension lucernoise (LuPK), Lucerne Architectes Lischer Partner Architekten Planer, Lucerne Ingénieur civil Ingenieure WSB, Emmenbrücke Ingénieur bois Pirmin Jung, Rain Ingénieurs CVSE bw Haustechnik, Hünenberg Physique du bâtiment Ragonesi, Strobel & Partner, Emmenbrücke Entreprise générale Renggli AG, Schötz Volume construit 1780 m3 par maison jumelle Surface du terrain 10 600 m2 Prix/m3 SIA 116 (CFC 2) CHF 721.– Année de construction 2001

Vue perspective

Elévation sud

Elévation est

1159


Coupe longitudinale

Composition de la toiture (de l'ext. vers l'int.): Lé de protection avec végétation extensive Etanchéité Panneau de particules Ventilation Panneaux de fibres mous Solivage/Isolation thermique OSB Barrière vapeur/Etanchéité à l'air Lattage/Vide d'installation Plaque de plâtre lissée et peinte

Composition de la façade Détail façade

(de l'int. vers l'ext.): Enduit au plâtre Panneaux de plâtre armé de fibres 2 x 12,5 mm/OSB Barrière vapeur/Etanchéité à l'air Ossature BLC 380 mm/Isolation thermique Elément de revêtement extérieur Vide de ventilation 21 mm Bardage horizontal châtaignier

1160


Rez-de-chaussĂŠe

19

Etage

Attique

1161


Ecole de gestion hôtelière ‹Les Roches›, Randogne/Bluche

Durant l'été 1999, une nouvelle construction de deux niveaux a vu le jour sur le terrain de l'école de gestion hôtelière ‹Les Roches›. Novateur de par son système constructif et son concept d'installations techniques, ce bâtiment scolaire est intéressant à plus d'un titre. Les salles de classe étaient prêtes à entrer en fonction moins de quatre mois après le début des travaux de planification. Une attention toute particulière a été accordée aux aspects relatifs au développement durable et au respect de l'environnement. L'école de gestion hôtelière ‹Les Roches›, l'une des trois écoles de ce type en Suisse, forme chaque année près de mille étudiants venus de plus de cinquante pays, preuve qu'elle jouit d'une excellente réputation internationale. L'introduction d'une nouvelle filière d'enseignement et l'affluence croissante de nouveaux étudiants ont nécessité la construction d'une nouvelle aile comprenant six salles de classe. La solution d'une construction en bois a été privilégiée en raison de sa rapidité de mise en œuvre et de l'absence de perturbations sonores. Cela a permis à l'école de continuer à fonctionner sans nuisances.

1162

Le nouveau bâtiment de deux niveaux constitue un volume autonome, se détachant clairement du bâtiment existant de par sa conception et son organisation. Le système constructif utilisé est de type modulaire, entièrement préfabriqué en atelier. D'une surface respective de 225 m2, chaque niveau présente une répartition identique. L'annexe compte au total six salles de classe dont deux plus grandes pouvant être utilisées comme salle de réunion ou pour les travaux pratiques et informatiques. Les deux niveaux sont reliés au moyen d'un escalier métallique. Les dalles de l'étage et de la toiture sont constituées d'éléments de plancher nervurés juxtaposés comportant une isolation thermique, portés par des poteaux d'angles. Les éléments de murs extérieurs et des cloisons sont réalisés en ossature bois. Ils assurent le contreventement de l'ensemble. Stabilisés à l'intérieur par des panneaux de fibres liées au plâtre, les murs extérieurs comprennent une isolation thermique, un panneau de fibres mou et un revêtement de façade ventilé en lames de pin Douglas ajouré. Des connecteurs en acier assurent la liaison entre l'ossature et les poteaux d'angles. Dix-huit modules

comprenant les fenêtres, les revêtements extérieurs, les peintures intérieures et les réservations pour les installations électriques, ont été préfabriqués en atelier. Des wagons à plate-forme surbaissée les ont transportés jusqu'à Bluche, où le montage a été effectué en trois jours à l'aide d'un camion grue. Ayant choisi un système de construction modulaire fini, les réflexions relatives au système de chauffage ont amené les planificateurs à écarter une installation de chauffage conventionnelle qui semblait peu compatible. Le maître de l'ouvrage a finalement opté pour un système de renouvellement d'air avec puits canadien, échangeur de chaleur et unité de chauffage, répondant aux exigences du label Minergie. L'entreprise de charpente a travaillé en collaboration étroite avec un bureau d'ingénieur spécialisé pour définir et intégrer un réseau de ventilation et d'électricité qui soit compatible avec le système modulaire des éléments en bois.


Coupe longitudinale

Rez-de-chaussée

Lieu 3975 Randogne/Bluche Maître de l'ouvrage Swiss Hotel Association, Hotel Management School ‹Les Roches›, Bluche/Montana Architecte Joseph Zumofen, Bluche/Montana Entreprise bois Erne modul technologie, Laufenburg Ingénieurs CVSE Innoplan GmbH, Ingenieurbüro SBHI, Schöftland Bois mis en œuvre Façade: pin Douglas (non traité); Eléments de plancher nervurés: panneaux trois plis et nervures en BLC. Prix/m3 SIA 116 (CFC 2) CHF 494.– Durée de construction 4 mois Année de construction 1999

1163


Bâtiment adiministratif ‹Renggli›, Sursee

Au début de cette année, l'entreprise Renggli AG et plusieurs entreprises partenaires ont emménagé dans leur nouveau bâtiment administratif situé le long de la Suhr à Sursee. Il s'agit d'un centre de compétences pour la construction tournée vers l'avenir et l'immeuble en est un bel exemple. Le bâtiment, réalisé selon les dernières connaissances technologiques affiche une consommation d'énergie de 85 % inférieure aux exigences édictées par la norme SIA. Le nouvel immeuble de bureaux de l'entreprise Renggli est situé dans un environnement sensible du faubourg de la ville de Sursee. Côté rue, il fait face à l'établissement scolaire de St. Georg, classé monument historique, et au nouvel hôtel de ville conçu par Luigi Snozzi. Côté rivière un chemin pédestre longe la Suhr et passe à travers le bâtiment administratif. Ce bâtiment discret et sobre expose sa philosophie de manière calme et tranquille et le fait d'être construit de façon particulièrement efficace

du point de vue des économies d'énergie paraît évident en le regardant. Selon les directives légales en vigueur, ce bâtiment devrait atteindre une consommation annuelle de 41 500 litres de mazout. Or, les valeurs énergétiques de cet immeuble de bureaux se situent à près de 85 % en dessous des exigences de la norme SIA (respectivement 41 % en dessous des exigences du standard Minergie) ce qui représente une consommation de 5600 litres de mazout. En réalité, sa consommation de mazout est nulle, car ce bâtiment ne fait appel qu'à des énergies renouvelables. Dans cette perspective, la localisation du nouveau bâtiment a été choisie avec le plus grand soin. Le maître de l'ouvrage voulait que l'entreprise reste en contact avec la population, c'est-à-dire implanter ses bureaux dans une localité bien située et correctement desservie par les transports publics. L'immeuble a été entièrement réalisé en ossature bois, malgré le fait qu'il comporte quatre niveaux. Grâce aux progrès impor-

494.68

Elévation sud-est

508.81

508.81 508.20

Elévation sud-ouest

1164

tants effectués dans le domaine de la construction en bois et dans celui des matériaux dérivés du bois, la donne a complètement changé. La protection incendie est également un des domaines qui évolué de manière significative au cours de ces dernières années. Extérieurement, le matériau bois est exprimé en façade par un bardage horizontal ajouré; sa couleur s'accorde avec les encadrements de fenêtres couleur bronze. Les protections solaires ont été intégrées dans ces éléments. L'ensemble présente une symbiose réussie entre l'aluminium, le verre et le bois. Au niveau de l'organisation intérieure, trois noyaux de circulation verticale (ascenseur, cage d'escaliers) distribuent les différentes zones de bureaux, accessibles en fauteuil roulant. Afin de permettre des transformations futures, les concepteurs ont opté pour un système de cloisonnement modulaire des zones de travail. A l'arrière du bâtiment, du côté de la rivière, une partie surélevée abrite quatre appartements de grand standing et deux ateliers d'artistes.


1165


Composition de toiture (de l'ext. vers l'int.): Végétation extensive 80 mm ou accessible (grillage en bois 70 mm) Couche de protection Lé d'étanchéité Isolation polyuréthane avec feuille d'alu et pente intégrée 20-60 mm Panneau rigide mousse polyuréthane 80 mm (120 mm) Isolation contre les bruits d'impact 10 mm (seulement aux endroits accessibles) Frein vapeur OSB-3 25 mm Solivage 80 x 220 mm/Panneau laine de verre 60 mm OSB-3 25 mm Plafond suspendu/Plaques de plâtre cartonné 2 x 12,5 mm Plafond acoustique complémentaire par endroit/Panneau laine de verre 30 mm/ Plaque de plâtre cartonné 12,5 mm

Composition de façade (de l'int. vers l'ext.): Plaque de plâtre cartonné 12,5 mm, crépie Frein vapeur/Etanchéité à l'air OSB-3 15 mm Ossature bois 80 x 240 mm/Laine minérale Panneau de plâtre armé de fibres 15 mm Lé d'étanchéité Lattage 27 mm, vertical/Vide de ventilation Revêtement bois 27 mm, horizontal

Composition du plancher (du h. en b.): Parquet 15 mm Chape flottante anhydrique 55 mm Couche résiliente Panneau laine de verre contre les bruits d'impact 20 mm Panneau rigide mousse polyuréthane (F20) 20 mm OSB-3 25 mm Solivage 120 x 280 mm/Panneau laine de verre 60 mm Panneau trois plis 27 mm Plafond suspendu/Plaques de plâtre cartonné 2 x 12,5 mm Plafond acoustique complémentaire par endroit/ Panneau laine de verre 30 mm/ Plaque de plâtre cartonné 12,5 mm

Composition du plancher (du h. en b.): Parquet 15 mm Chape flottante anhydrique 55 mm Couche résiliente Panneau laine de verre contre les bruits d'impact 20 mm Panneau rigide mousse de polyuréthane 100 mm Dalle en béton armé de 250 à 400 mm Coupe sur façade

1166

Détaile de façade


342 000

Ortbeton-Zwischenpodest

342 000

Eisinger EPX 65 4

Lieu St. Georgstrasse 2, 6210 Sursee Maître de l'ouvrage St. Georg Immobilien AG, Sursee Architectes Scheitlin & Syfrig Architekten, Lucerne Ingénieur civil Bucher + Dillier AG, Lucerne Ingénieur bois Makiol + Wiederkehr, Beinwil am See Physique du bâtiment Ragonesi, Strobel & Partner, Emmenbrücke Direction des travaux Renggli AG, Schötz Bois mis en œuvre Façade: épicéa traité; ossature en BLC 100 m3, panneaux feuilletés collés 12 m3, cadres en bois lamellé-collé 360 m3; panneaux: OSB 15 mm 6582 m2, OSB 25 mm 3233 m2, panneaux trois plis 27 mm 3427 m2, panneaux massifs 24 mm 100 m2, panneaux agglomérés 19 mm 1444 m2 Volume SIA 116 20 940 m3 Surface d'étage 5920 m2 Frais d'investissement CHF 13,5 millions Durée de construction janvier à décembre 2002

DL

DL

9

HFL

DL

DL

DL

2.5

DL

2.5

321 001

321 001

Eisinger EPX 65 4

2.5

DL

DL

DL

DL

DL

DL

DL

DL

DL

DL

Rez-de-chaussée

1167


Agrandissement du ‹Landi›, Gipf-Oberfrick

Le centre pour articles de jardin et produits agricoles Landi de Gipf-Oberfrick s'était jadis installé dans un ancien moulin à grains. Afin de pouvoir augmenter sa surface de vente, cette succursale a cherché une solution constructive rapide, simple et économique, en utilisant si possible une importante quantité de bois indigène. Cette exigence fait preuve de pertinence, car l'utilisation du bois génère une plus grande quantité de travail dans la région que d'autres matériaux de construction. L'architecte mandaté a collaboré de manière étroite avec l'entreprise de charpente depuis la phase du projet. Cela a permis d'optimiser l'organisation des travaux pour la phase de préfabrication, pour la durée de construction sur le chantier et d'améliorer la rentabilité du projet. Le résultat final est un volume parallélépipédique simple et compact offrant une grande flexibilité au

Rez-de-chaussée/Situation

1168

niveau de l'utilisation. Le plan est presque carré. Les parois extérieures, généreusement isolées, et quatre piliers porteurs soutiennent les 420 m2 de planchers de l'étage. La dalle de l'étage est liée au bâtiment existant qui assure ainsi le contreventement de l'ensemble. Un montecharge permet d'accéder à chaque niveau. Il dessert également la surface de stockage située dans le bâtiment existant. L'ensemble a été conçu pour privilégier les ouvertures du magasin côté route, de manière à aller à la rencontre du client. De grandes baies vitrées permettent de mettre les produits en valeur et l'espace de vente peut s'étendre à l'extérieur, à l'abri des avant-toits. Bien que toutes les installations techniques restent apparentes, les revêtements en bois non-traité donnent un aspect chaleureux aux espaces intérieurs. Les revêtements de façade sont constitués de panneaux de fibres liées au ciment peints. La toiture

plate est conçue comme une toiture chaude. Elle est recouverte d'un lé d'étanchéité synthétique et d'une couche de végétation extensive. Une isolation thermique de 22 à 25 cm pour les parois extérieures et les planchers ainsi que la forme compacte du bâtiment sont des bonnes conditions pour répondre au standard Minergie. Un système de ventilation contrôlée avec récupérateur de chaleur fournit de l'air frais dans toutes les pièces de l'agrandissement. Les parois et les planchers du rez-de-chaussée et de l'étage sont constitués d'éléments préfabriqués en bois de grandes dimensions.


Lieu Gerenweg 4, 5073 Gipf-Oberfrick Maître de l'ouvrage Landi, Gipf-Oberfrick Architectes Birri Architekten AG, Stein Ingénieur civil Fischer & Schild AG Ingenieure, Frick Entreprise bois Erne Holzbau, Laufenburg Bois mis en œuvre Lamellé-collé épicéa/sapin, panneaux feuilleté collés non-traités, panneaux OSB; Fenêtres bois avec cadre peints à l'étage Volume construit 4600 m3 Surface chauffée 915 m2 Nouvelle surface du magasin 420 m2 Nouvelle surface de bureaux 477 m2 Stockage 440 m2 Prix/m3 SIA 116 (CFC 2) CHF 350.– (sans cloisons de séparation bureaux) Durée de construction septembre 2002–février 2003 Année de construction 2003

Coupe

Composition du plancher

Composition de la toiture:

(de h. en b.):

Végétation/Gravier 80 mm

Revêtement de sol 5 mm

Lé d'étanchéité

Chape et isolation 80 mm

Panneau feuilleté collé 24 mm

Panneau feuilleté collé 24 mm

Ame 60 x 220 mm/Isolation cellulosique

Ame BLC 60 x 320 mm/

Panneau feuilleté collé 27 mm

Isolation 120 mm Remplissage gravillons 50 mm

Composition de la façade:

Panneau feuilleté collé 33 mm

OSB-4 18 mm Barrière vapeur Ossature 160 mm/Laine minérale Panneaux de fibres brut à diffusion de vapeur 40 mm Lattage 24 mm

Détail façade

Détail façade

Panneau de ciment armé aux fibres 16 mm

1169


‹Lignopark›, Kreuztal

En 2001, un établissement médico-social spécialisé a été réalisé selon le standard Maison Passive à Kreuztal. Le complexe a été conçu et développé de façon à procurer des espaces de vie appropriés à des personnes de tout âge ayant besoin de l'assistance d'un tiers. Au total, l'établissement compte six immeubles de quatre niveaux, abritant chacun 19 logements, ainsi qu'un bâtiment communautaire contenant les services et les soins. L'ensemble des logements est accessible aux handicapés, certains sont spécialement conçus pour les personnes en fauteuil roulant. Les surfaces des appartements varient entre 40 et 77 m2 et permettent une occupation allant d'une à quatre personnes. Le concept de chauffage et de renouvellement d'air repose sur un système de ventilation contrôlée associée à diverses mesures d'ordre constructif et sur un équipement technique spécifique. Chaque logement est pourvu d'une loggia vitrée, abri-

tée des intempéries et chauffée par l'énergie solaire passive. Cet espace fait office de jardin d'hiver et sert, à l'instar des cages d'escaliers, de zone tampon pour la partie habitée. L'admission de l'air frais extérieur entre par le sous-sol après avoir passé par un puits canadien. Dans le cas de longues périodes de froid, l'air peut également être réchauffé par un brûleur à gaz de 49 kW. La régulation du système de ventilation est gérée de façon entièrement électronique. Il est possible de régler les paramètres de chaque pièce au moyen de minuscules moteurs électroniques qui règlent l'ouverture et la fermeture des conduites de ventilation selon les besoins. L'ensemble de la construction a été réalisé avec un système de panneaux nervurés en bois massif. L'isolation thermique est constituée de panneaux en fibres de bois, ce qui porte à 70 % la proportion de bois pour l'ensemble de la construction. Pour des raisons économiques, l'immeuble comporte quatre niveaux. Le lambrissage des

Lieu Lignopark, 57223 Kreuztal (DE) Maître de l'ouvrage Arlt LignoPark Gesellschaft GmbH, Kreuztal (DE) Architecte Manfred Arlt, Kreuztal (DE) Planification de la structure Lignotrend AG, Weilheim-Bannholz (DE) Ventilation Conitair GmbH, Berlin (DE) Entreprise bois Holzbau Amann GmbH, Weilheim-Bannholz (DE) Bois mis en œuvre Façade: pin Douglas et mélèze non-traité; structure parois, planchers, toitures: éléments de bois massif en panneaux nervurés; Isolation: panneaux de fibres de bois Surface du terrain 1460 m2 Surface construite 491 m2 Volume construit brut 5708 m3 Surface brute (y. c. sous-sol) 1990 m2 Durée de construction 2000–2001 Année de construction 2001

1170

parois et des plafonds a été réalisé avec grand soin. Un excellent degré d'isolation phonique a pu être atteint entre les logements grâce à un vide d'air entre les doubles parois et à un lestage de marin dans planchers d'étages. Les parois extérieures comprennent une isolation thermique de 18 cm en panneaux de fibres de bois et un pare-vent. Les revêtements extérieurs sont constitués d'un bardage horizontal en pin Douglas pour les étages, et vertical en mélèze pour l'attique. Aucune imprégnation ou peinture n'a été nécessaire, grâce au soin apporté aux détails constructifs. Les fenêtres, également en bois, sont revêtues de laque colorante couvrante soluble dans l'eau. Le choix des revêtements de sol s'est porté sur des dalles en céramiques pour la cage d'escaliers, sur des planchers pour les appartements. Une végétation extensive recouvre les toitures plates.


ElĂŠvation sud

1171


Elévation est

Elévation ouest

Composition du plancher (du h. en b.): Chape 3,5 mm Sous-structure sèche 25 mm Isolation contre les bruits d'impact 40 mm Panneau de fibres de bois souples 15 mm Elément de bois massif nervuré 165 mm/ Remplissage gravillons Suspente 40 mm Composition de la façade

Plaques de plâtre cartonné 2 x 12,5 mm

(de l'int. vers l'ext.): Plaques de plâtre cartonné 2 x 12,5 mm Isolation en verre cellulaire

Composition de la façade

60 mm + 40 mm

(de l'int. vers l'ext.):

Panneau de ciment armé aux fibres 30 mm

Plaques de plâtre cartonné 2 x 12,5 mm Elément de bois massif nervuré 110 mm Isolation 2 x 100 mm

Composition du plancher (du h. en b.):

Panneau de fibres de bois 18 mm

Chape 3,5 mm

Lattage 40 mm

Sous-structure sèche 25 mm

Revêtement de façade 19 mm

Isolation 2 x 60 mm Barrière vapeur Elément de bois massif nervuré 165 mm/ Remplissage argile expansé Isolation 60 mm

Détail du mur extérieur au niveau du socle

1172

Détail de la façade à l'étage


Composition de la toiture (de l'ext. vers l'int.): Schiste expansé 100 mm Lé d'étanchéité Isolation 140 mm Barrière vapeur Elément de bois massif nervuré 100 mm Suspente 40 mm Plaques de plâtre cartonné 18 mm + 15 mm

Composition de la paroi intérieure: Plaques de plâtre cartonné 2 x 12,5 mm Elément de bois massif nervuré 70 mm Isolation 40 mm Couche d'air 20 mm Elément de bois massif nervuré 70 mm Plaques de plâtre cartonné 2 x 12,5 mm

Coupe à travers les parois de séparation entre logements

1173


Centre forestier du triage ‹Sierre – Noble-Contrée›, Sierre

Implanté sur l'île Falcon, dans la zone industrielle proche de l'agglomération sierroise, le nouveau centre forestier a été bâti par l'association des triages forestiers de Sierre et de Noble-Contrée regroupant les forêts communales de Sierre, de Miège, de Veyras, de Venthône, de Mollens, de Randogne et celles de la Grande Bourgeoisie. Le centre abrite les nombreux domaines d'activités pratiquées par cette association. Il s'agit, outre les travaux forestiers courants tels que la sylviculture, l'exploitation et le débardage, de travaux de génie forestier comme la stabilisation biologique, la réalisation de caissons ou la construction de paravalanches. Le triage propose également des constructions en bois rond qui vont du banc public à la place de jeux. Situé sur une vaste esplanade goudronnée permettant le stockage de billes, le bâtiment est orienté selon un axe est-ouest. Adoptant la forme d'un parallélépipède rectangle, il est couvert d'un toit plat largement débordant. Au nord, la façade pignon est protégée par un important porte-à-faux de la toiture qui délimite une place de travail extérieure couverte aux dimensions généreuses. Le bâtiment se développe sur deux niveaux: au rez-de-chaussée, en plus de la vaste halle de double hauteur abritant les véhicules, on trouve les ateliers d'entretien du matériel, des dépôts pour l'outillage et le carburant, ainsi que les locaux desti-

1174

nés au personnel d'exploitation. Ceux-ci comprennent un vestiaire, des douches, des WC ainsi qu'un vaste réfectoire. L'étage, accessible aussi bien par l'extérieur que par l'intérieur, est consacré aux activités administratives du bureau de triage et à la formation qui se déroule dans la salle d'instruction. Il comprend également des dépôts et des locaux de stockage. Une cage d'escalier extérieure en béton sert à la fois d'accès public au bureau, de chemin de fuite en cas d'incendie et, dans sa partie inférieure, de local de chaufferie. Les murs extérieurs et les cloisons sont en ossature bois préfabriqués en atelier. Ils sont pourvus d'une isolation en laine minérale de 20 cm d'épaisseur. Le revêtement extérieur est constitué d'un bardage horizontal ajouré en épicéa, rythmé tous les 28 cm, d'un carrelet en saillie de 55 x 55 mm. Deux grandes portes vitrées et de larges baies laissent généreusement pénétrer la lumière naturelle dans les locaux de travail. Le plancher de l'étage ainsi que celui de la toiture ont été réalisés en planches de sapin blanc lamellées clouées. La confection de ces éléments, l'isolation de la halle de travail et la pose des revêtements de façade ainsi que celle des avant-toits a été réalisée par le personnel du triage. La ferme-sommier en planches de sapin blanc juxtaposées vissées supportant le porte-à-faux du couvert a été réalisée par le charpentier, à l'instar des autres éléments d'ossature. Répondant aux exigences du Service cantonal

de l'énergie concernant les bâtiments publics, le centre a été conçu et réalisé pour répondre aux critères du label Minergie. Il est doté d'une isolation largement dimensionnée pour les parties chauffées et non chauffées. Par ailleurs, l'utilisation prioritaire du bois, matière première disponible à proximité et mise à disposition par le maître de l'ouvrage a permis de réaliser de substantielles économies en matière de transport et de transformation du matériau. De même les travaux réalisés par le triage représentent plus de 15 % du montant total des travaux. Au total, c'est près de 230 m3 de billes de bois issu des forêts exploitées par le triage qui ont été nécessaires à la réalisation de ce bâtiment.


Rez-de-chaussée

Lieu Ile Falcon, 3960 Sierre Maître de l'ouvrage Triage forestier de Sierre Noble-Contrée, Sierre Architecte Pierre-Antoine Masserey S.à.r.l, Venthône Ingénieurs bois Job Renaissance, Patrice Dayer, Sierre Ingénieur civil Bureau d'ingénieur SA, Sierre Ingénieur CVS Camille Bayard, Sierre Entreprise bois Dénériaz SA, Sion Bois mis en œuvre 120 m3 Volume SIA 116 2038 m3 Prix/m3 SIA 116 (CFC 2) CHF 402.– Durée de construction octobre 2001–mai 2002 Anné de construction 2002

1175


Errata Bulletin bois 66/2003

Smallhouse Photos Dans l'impressum, une erreur s'est glissée dans le nom du photographe de l'objet ‹Smallhouse›. Il s'agit d'Andreas Greber de Hasle-Rüegsau.

Pavillons scolaires modulaires ‹Züri-Modul› Lieu 26 emplacements situés dans des quartiers périphériques de la ville de Zurich Maître de l'ouvrage Département de la construction de la Ville de Zurich Architectes Bauart Architekten, Berne Ingénieurs bois Boss Holzbau AG, Thoune Entreprise bois Wey Elementbau AG, Villmergen Physique du bâtiment Gartenmann Engineering AG, Bâle Construction Système constructif modulaire, unité d'un étage, équipements intégrés, revêtement des surfaces majoritairement en panneaux multiplis

Pavillons scolaires des Creusets, Sion

Unité d'accueil pour élèves, Vevey

Lieu route de St-Guérin 34, 1950 Sion (VS)

Lieu Av. Louis Levade 3, 1800 Vevey (VD)

Maître de l'ouvrage État du Valais, responsable M. Imhof Concept et construction Astori frères, Bramois Entreprise CVSE Valcalorie, Sion

Maître de l'ouvrage Ville de Vevey Architecte J.-F. Voegtlin ETH/SIA, 1185 Mont-sur-Rolle Entreprise bois Hurzeler Holzbau AG, Magden

Construction Système constructif modulaire économique, rapide et conforme au standard Minergie

Construction Système constructif en éléments préfabriqués en bois, démontables, revêtement extérieur en planches pin Douglas rabotées

Surface 330 m2 par pavillon

Surface 140 m2

Volume SIA 116 1796,5 m par pavillon

Volume SIA 116 630 m3

Durée de construction 8 semaines depuis la commande dont 3 jours de montage

Montage 5 jours

3

Année de construction 2001

Année de construction 2000 (1ère étape) et 2001 (2ème étape)

Volume SIA 116 323 m3 (exemple Pavillon Auhof) Prix/m3 SIA 116 CHF 442.– Durée de construction env. 8 mois (y. c. phase de projet) Années de construction 1998–2002

Lignum Schweizerische Holzwirtschaftskonferenz Conférence suisse de l’économie du bois Conferenza svizzera dell’economia del legno Falkenstrasse 26 CH-8008 Zurich Tél. 01 267 47 77 Fax 01 267 47 87 info@lignum.ch www.lignum.ch

En Budron H6 CH-1052 Le Montsur-Lausanne Tél.: 021/652 62 22 Fax: 021/652 93 41 lignum@gve.ch

Bulletin bois, juin 2003 Editeur Lignum, Conférence suisse de l’économie du bois, Zurich Conrad Gossweiler, directeur

1176

Responsable Roland Brunner Rédaction Roland Brunner, Lignum, avec André Carlen et Joëlle Cornuz, Lignum-Cedotec Conception graphique BN Graphics, Zurich Photos Ignacio Martínez, Lustenau (Lotissement de maisons passives ‹Falkenweg›); Lischer Partner Architekten Planer, Lucerne (Lotissement ‹Sentihäuser›); Erne modul technologie, Laufenburg (Ecole de gestion hôtelière ‹Les Roches›); Walter Mair, Zurich (Bâtiment administratif ‹Renggli›); Erne modul technologie, Laufenburg (Agrandissement ‹Landi›); Lignotrend AG, Weilheim-Bannholz (‹Lignopark›) Corinne Cuendet, Clarens (Centre forestier du triage ‹Sierre - Noble-Contrée›). Administration, abonnements, expédition Andreas Hartmann, Lignum

Impression Neidhart + Schön Group, Zurich Le Bulletin bois paraît quatre fois par année, en allemand et en français. Abonnement annuel CHF 48.– Publications isolées CHF 15.– Classeur CHF 80.– Classeur vide CHF 10.– Prix sous réserve de modifications. Les droits pour la publication des différents objets présentés restent réservés aux architectes respectifs. Les informations publiées ont été recueillies auprès des concepteurs.

ISSN 1420-0252

Profile for Lignum

Bulletin bois 67/2003  

Bois et Minergie 2

Bulletin bois 67/2003  

Bois et Minergie 2

Profile for lignum