Page 1

I ntr [ :r'.!rn

Adeî. dar's De Paris au libet. Notes de voyage d'Alfred Garnier (1882).

La Pointe du Steamer, à

0ll^+ t^ /.î-' ' æ, ; (a)L-;:.

La pointe du Steamer, à Aden. Copie prise par lsabelle Rimbaud. Collection Roussel.


Jacques Desse, Alban Caussé, Jean-Jacques Lefrère

n

Monsieur Arthur Rimbaud, employé de commerce ,

L'enqu&e menée autour de [a photogrrphie retrouvée dc Rimbaud à Adcn

en 1880'a permis de découvrir quelques documents incoonus sur la n seconde vie, de l'anciea poète, notarnment une lenre de 1885 de son patron Alfted Bardey, lequel évoquait « Anhur Reimbeaud [sic] » dâns un courrier destiné à Anroine d Abbadie, doyen des explorateus français', Nous présentors ici, pour la première fois, des pièces mises au jou.r dans les a.rôives du coosulat de France à Aden, conservées au Cenre des Archives diplomatiques de NanteJ, et dont certaines illustrcnt dcux tournants importanu de l'existence de Rimbaud dans ses pays d'ex.il. C,es archives du consulat Êançais d'Aden, on aurait pu les croire totalement passées au peigne Ên par les génératioos de chercheurs qui se sont intéressés à la vie de fumbaud, mais, mândetée par nous, Jeanne Caussé a pour-

tent su y trouver d'intéressants docurncnts inédits, à commencer par ces deux procurations établics au proât dc Rimbaud, l'une en qualité d'employé dc la ûrme Bardey, l'autre en celle de commerçant indépendant. la première, datée du 20 mars 1883, est un pouvoir crédité

à AlÊed Bardey, employcur de Rimbaud depuis son alrivée à Aden durant l'été de 1880, et

nommant ofticiellement ce dernier responsable de la succursale de Harar

:

Du vingt Mars mil hüt cent quatrc-vingt-rrois, délivré

à Monsicur AlÊed Bardcy, nfuociant à Âden, agùsant au nom de la maison de commerce Mazcran, Viannay et Bardey, à Hârer, une procuration en brcvet donnant pouvoir à Monsieur Arthur Rimbaud, cmplol de commcrcc, de lc rcpréscnter pour toutes lcs affaires de Ie maison Mazeran, Viannay et Bardey, à Harar, de âire tous achats ct ventes, etc.

L Joân-Jâcques Lerrère sl Jacquss Des§e, .ljn coin d€ tâhle à Adoî", Histolîes liltûeircs, n" 41, ianvlerlévdnr'mars 2010, p. 5-10; Alban Caussé et Jacquos oess?. . Rimbaud, Adeî, 1800. ljne piotoglaphiG ', Rowa hs Daux illondet, seÿembG 2010, p. 11-39 (cil6 icid'après la vô6ion longuo rt illuslréo, disponibl0 sur l€ sltr do la rovue). 2. Alban Caussé at Jacq0ês Dêss6, cft., p.12-13. 3. L€§ âuiours rcmorclent Joânnê Câüssé el Anne-Sophia Crâs, qul ont pormis la décou$rt6 d€s documênls 9r&antÉs

dml

c6t artlclo.


70

JACOUES DESSE,

Témoins:

César

ALEAiI CAUSSÉ, JEAI{-JACOUES LEFRÈRE

Tian

Emile de Baillou Aden, lc 20 Mars 1883 Lc Gérant du Vice Consulet de France Dclagcnière [en marge

I

N" 2 de 1883. / Àfrcd Bardcy / Procuration pour une seule affeire,

pou-r compte de Mazeran,

Viannay ct Bardcy.

Cet acrc du 20 mars 1883' a été étâbli par l'agenr consulaire Alben Dclagénièrc, rcpréscntant de la France à Aden de 1877 à 1881, et à nouvcau en 1883. Des deux témoins, le premier est bien connu dans la gcste rimbaldicnne - C&ar Tian, notable frangis dhden, sera, quelqucs annécs plus tard, I'associé de Rimbaud -, mais [e nommé E-ile de gdlou apparalt pour la première fois dans l'historiographie de l'atretr d'Unc sqiçon n otfn, ll étut alors commis à la compagnie Êançaise de paquebots dite des « Messageries maritimes », laquelle avait une petite agence à Aden, sise sur le pon (que l'on appelait §rrarzî ?obrtl, îoî loin de cct Hôtel de I'Univers où Rimbaud avait posé devant le photographe, ayec d'auues compatriotes, un iour d'aott 1880, peu de temps après son affiyée dans la ville'. Comme la plupan dcs agents dcs Mcssageries ma{itimes, il n'a probablement été en poste que du'a un an ou deur à Aden. Sa signature sur l'acte sans doute impumble à sa simple présencc, cc jourJà, à Stcamcr Point: lt cornmunaulé frangise d'Aden était, on le ve[a, des plus réduites, et une bonne panie de scs ressortissants résidaient à Cr4ler, à quelques kilomètres de là. Crne procurarion correspond à un momcnt précis de la carrière professionnelle de Rimbaud. tr 6 janvier 1883, il annonce à sa famille, dont il vient de recevoir dcs vcux de bonne année, qu'il partira en mars pour le Harar. [æ 20 mars, c'est-à-dirc le jour-même oùr cette procurarion csr érablie, il prévicnt sa mère qu'il va s'embarquer dans deux jours à destination dc Zeilah, d'ott il gagnera son nouveau poste. Ce retour cn Abyssinie corrcspond à un changement de son statut dans I'agence commerciale qui l'emploie : lors dc son premier séiout à Harar, il n'était quc le bras droit de son compatriote Pinchard ; cette fois, il va assurcr scul la direction du comptoir de la firme en Abyssinie. Ccne progression sociale, on [e seit, va évoluer vers une indépendance professionnelle, dont la première étape sera cette caravanc d'armcs destinées à Méné[ik, opération que Rimbaud organisera en association aÿec un eutrc Fençâis d'Abyssinie, Pierre LabatuC. Cette association fait l'objct de la seconde procural.

t

ouelqùês iours plus tôt, le 9 mers, ochve Mkbeau a publlé dans lo Gaulois une chronique intitulé€ S@ur poète inconnu, el quialail du génie pourtant,lo pauÿ6 Rimbaud " un '. 2. Né le 14 iuifl 1858,1e Malseilhis Émih de Baillou se ma êra au Havr6le l0 aott 1889 et décàdera à Sydn€y 16 16 jaflvi€r 1 917, comme aoent 06nélal aux Mossa0efiês maritimos. ll 6tait â0é de 58 ans. 3.OnÉ son Vayagê en Élhiopie (1884), Paulsolelllêt loumit qu.lqu6s pÉcisions sur cs pêlsonnaoê : . M. Plêr6 tabatul, après avoir été colportcur on Fnnco et en ltalie, e[trepr6neur 6n Égypte. sst venu au Choa ll y a un6 da crrali,té, qülévoque


.

MONSIEUR AÂTHUR RIMSÀUD, EMPLOYÊ OE COMMERCE

7l

"

tion retrouvée dans les actes du consulat de Francc

à Adcn. Éublic le 26

1886, clle émane dc cc labatut dont Rimbaud est I'associé en titre depuis octobre 1885'. Ce moisJà, Rimbaud, qui préparait iusqu'alors la caravane à Tadjourah, et hbatut rmversent la Mer Rouge et débârquent à Aden, notamment pour rrouver un financement supplémentairc, que lcur fournit Jules Suel, propriétairc de l'Hôtcl de l'Univcn. Les dcur associ6 prolircnt de leur passage à Stcama Point çalur officialiser ccne procuration : Du vingt-six mai mil hüt ccnt quatrc-üngt-six, délivé unc procuation en brevct dc monsicur fabatut Picrrc, oégociant Faoçais, éubli au Choâ, ayant fait élection de domicilc à Aden, à Mr Raimbaud [sid, Jean Anhur', négociant Êançais, demcurant à Aden, à l'effet de constiruer cc dcrnier son procurcur général et spécia.l pour régir ct administrcr toutcs lcs a.Feircs commcrcide du constioânt à Adcn, à la côrc, cn Abyssinic, ct cn cours dc voyagc. Signeture du constituant. Signature du Mce-Consu.l E. dc Gespary [en margc :] N" 2 / Procuratioo pour plusicurs afiaircs du mandant.

Rimbaud, qui avait alors dcs préoccuparions forr prosaiques, devait être à cent lieues d'imaginer que, trois jours plus tard, une petite revue littéraire Êangise, I^a Voguz, révélereit un nouvel ensemble de proses dæ llhmhaiorc, dont la publication, faite totalement à l'insu de l'auteur, avait commencé dans la livraison du 13 mai. Cene procuration de mai 1886 indiquc que celui qü se décrivait, quelques semaines après son arrivéc sur place, commc . lc seul cmplol un pcu intelligcnt d'Aden' ' a pris du gdon : il est désormais un * négocianr », quasiment un petit

dizaine d'années oir il a su, pâr son aménité, sa franchise, §a l0yaul6, acqué r la conlhnca du roi, I'oslime des grânds. l'atfe.tion dês petits. M. tâb&n ed b sêul négociant europ&n liré d.ns l'Éthbple méddlonalÊ, ll tâlt un commerco asssz lmponânt ontro le Choa 6t Âdsn. " 1 . 0n sâit que l'6nlropdsa allali srbh blen des avânlos. Le I 5 avdl 1 886, Rlmbaüd êl LaMüt 6n avaiont âpp6l6 au pour ministrc lraflçâls dê§ Allairc§ âhanoàres obtênir l'âutodsaiion d6 liwar buts am6s au roi du Choa. 0n no connaissait iusqu'à pr6s6nt qü'un8 copio do c8tt6 l6ltro, priss par Paloma &rlchon sù lo docunw{ conscryé à l'époque a! ministàro d6 la Marinô. l{ous avol|s ralrouvé l'ori0lnal d! co couraior dans l6s archhas dos Afleires étGngères à La Coumeuve, iolnt à un broullloî d'une leltro d0 Ch les de Freychol, minlstrc de§ AthiEs étranOères d présidont dû Cons6il. à lhmirilAubo. ministE dâ la [,larino 0t dos C0l0ni0s (lettre dü 24 mai. à propos des mêsures à prendm dâns cetto âtfaire). Lâ coplo Bonichon présônls quelqu6 ditfércnccs de lomê (. corectlons , ou eneurc d6 l6clurê), mais pâs de modilicition ou de défomation conslqusitos. 2. Précisons qù'aucun tÉlt d'union ne relie l6s deux pdnoms. Paùl Claud6l avait raison d'écrire,la S aollt 1912, à Pal6m6 Borichon, autour d'lJîa Viê dâ Jêan-Aihùr Rifiàaud: .J'avoue ma pdlércnc6 poùr Arliur Fimbaùd sôul6m6nt. lln'y a pas 2 Anhur Rlmbaùd, qu'illaillo distinouer. lln'y en a qu'un. Pùis c8s4 syllab6s, cê pdnom mwtériôux, antlquo ol rudo, loment un emêmble auquol mon oroillo n'adm€t pas d'adjonclion. J6 compr6nds Join-klhur poür L bio0raphie, mais le poète, c'est /4dàu, rg@rau4 comme on dit Mclor Hugo. 3. Lottrc do nimbaud aux siin§, 22 septombrê 1880.

'


72

JAGIUES DEssE, ATBAil CrussÉ, JEAIÈ'JA0OUES LEIRÈRE

notable à I'instar des Tian et dcs Bardeyr, er ceræ appcllation revicndra, en aott 1887, sous la plume du vice-consul de Francc à Massaouah : « Un S[ieu]r Raimbeaux [sic], se disant négociant ,.

1.1"8ùatü, lui, 6talt qüalifiô d€

h 9uit0)

a.t

. tnfcani r

oftichldo

(slc

-

mais l0 tsm6 n'aEit pas la slonlfc8ton

pôioldw qu'ilprtt

pûr

lo

colrsulEiad

d'AolEy ot contrE6l0né p{r nlmb6üd, Ihbôr ol TébucM). Bldaült d. Ghlgn6 s0 dÉlinl&§afi oour . conmo,çant pholosra0lta

$

psn

'.

18E2 (ün

coltifi.,

lâ/.|cr tE62 per

&116 un

d0 r{6id6n.s à Ad6n, établlan

cofln


.

MOilSIIUR A8]HUR RIMSAUo, EMPIoYÉ

DE

col,MÊnff

,

73

Un dernier document dcs archives du consulat de France, qui date de mai 1884 et esr tout aussi inconnu que les pr6dent§, a pour inrérêt dc donner, établic par le üce-consul de France Edouard Benrand, la liste des Frangis reidant à cette époque à Aden : Listc dcs Frangis

r&idant drnr I'arrondisscmcnt du Vicc-Consulat dc Fr.ncc à Adcn. Ingénicur civil dcs Mincs, immariculé

Aubry @lphonsc)

I

Bardcy (Alfrcd

)Gücr)

lc 5 f&tier

883 : cn c*plontion eu Choa.

NQociant Êrnçais éabli à Âdcn cn 1878 [sic'] sous le reison socidc M:zcran, Mannay & Bardey; feit dcs aftir:s sunout cn caf6 origiaaires d'Arebic, coaous sous la dénomination dc Caf& Moka, ct cn caf&

originaitc dc Hatar, connus sous la déaooination dc Cgf6 Bcrbcra, er<pone aussi dcs pcaur dc beufs, moutons ct chèvres, encens, gommcs[,] cirs et cn générrl tous lcs produits de I'Arabic ct dê la Côtc oricntalc d'AÊiquc. Cmc maison dc commcrcc est cnt c cn liquidation dcpuis cnviron dcux mois, à la suitc d'ofretions olércuscs faitcs cn Akéric, mais Mr Bardry a l'cspoir dc pouvoir cootinuer scs affaircs à Adcn, aprè la liquidatioo de la société dont il fait ecucllcment partic. Bardcy (Picrc)

Frère et

Bcsson

Emplol à la maison de commcrc. dc Mr

(llon)

emplol

Tian ; acivé

à

du précédcnt. Cesar

Adcn cn 1882.

Bidault dc Glatigné (Edouard, Joscph) Photographc, arivé à Âdcn en 1880 [sic], marié, uo cnfant. Brémont [sic] (Louis Auguste) Immaaiculé lc 5 févricr 1883 ; açnt de la Société dcs factorcrics françaiscs du Golfc Pcrsique et de le Côte oricntalc d'AËiquc, acmcllemcnt cn liquidation ; cst cn cxploration commcrciale au ChoaConon (Charles) Emptol à la maimn Mazcran, Manney & Bardey; arM àAdcn cn 1885 [sic]. ChcÊreur (Ilon) A.trivé à Âdcn cn l88l ; cn o<ploration commerciale Dclagcnière (lcan

Duff:ut

t.

fu rûlta, ,ür8d Bard{y ardva

Abcn)

au Choa.

Agcnt dcs Mcsagcrics maritimcs, arrM en Adcn, oarié dcux cnfants.

187

à

Employé dcs Mesngcries maritimcs, non immatriculé ; cst dcpuis plusieurs années à Adcn ; marié, deux enfants.

à Ad6n 6n mai 1880.


74

JACOUES OES§E,

Dcschamps (Antoinc)

ArsAx

CAIJSSÉ.

JEÂxiAcoUES

Marchend ; rient un magasin d'anidcs divcrs impor-

t& pour la plupen dc Frencc; Àit Choa

Hemon (fean, Jacqucs)

LETRÈRE

; a été

sowcnt

à

des

aftircs tu

Obock ; marié.

Doctcur en médccinc; immatricu.lé

le 5

févricr

1883 ; cn qploretion scicntiâquc au Choa ; a lc pro-

jct, lc roi MénélicL tr l'aidant, d'établir un hôpital Hénon (louis Âlphonsc) Hénon (lulcc) Hcnry (oacph)

aux environs d'Antobcr ct dc lc diriçr. Officicr de cev"r.lcric cn non-activité ; immatriculé le 5 févricr 1883 ; en cxploration au Choa.

Agcat commcrcid cn crploretion au Choa ; immatriculé cn 1883. Ingénieur civil ; gcnt dc Mr C. Tian à la côte orienulc d'A.Êiquc ; merié, a un fils dc vingt ans environ

cmplol ôcz Mr Mérigmc Riès (Maurice)

C. Tian. Emplo1'é dcs Masagcrics meritimcs[,] non culé ; marié.

Fondé dc pouvoirs dc

Mr C. Tian ;

inùruüi-

arrivé à Adcn

dcpuis cnvircn sept aos.

Richdicu

Mécanicien; coployé dcs Messageries maritimcs

pout [c scrvice dcs

chaloupes

à vâpcur;

noi!-

immatriculé. Rimbaud (fceo Baptistc) Solcillct (Paul)

Spia (Charlcs)

Chd d'atclicr dcs Mcrsagcries maritimo; arrivé à Adcn cn 1883 ; immatrio é. En cxplorarion au Cho.; drivé cn 1884 ; est resté qudquc rcmps à Obock; feisait partic d'une société dc Commcrce qui cst cn liquidation. Agcnt dc M-r C. Tian à Hoddcldzh ; arivé et immatriculé en 1881.

Sud (lulcs)

Propriétairc de I'hôod dc l'Univers à Saarmr-Poim ; étabü ici drpuis phsictls annécs; rrcn-immatriolé ; marié

Tiân (C{§ar)

Négociant frençais, établi à Adcn cn 1869 ; travaillc cn son trorn ; ocaupc cinq ou six employés, Êangis pour L plupüt ; fâit d6 aftires cn produits d'Ambic ct de la Côtc d'A.friquc, principalement cn cafd§, pceux, cnccns, gommcs, circs, ivoircs ctc pour I'cxporcation ; cotonnadcs d'Amériquc, vins, cognacs et eutr6 spiritucux dc Francc ç»ur I'imçorution ; cst [e repéscnant dc divcrscs maisons dc commcrcc Êangises « étnngùcs, ct dc diverses compagnics dc navigatioa dcs Pors du Hâvrc [sic], Nantcs, Bordcaux et Marseillc ; a dcs açnts à Hoddeildah, Berbcre, dah ct Harrar ; cn un mot fait dcs a&ires trà importantes ct occupc une des premières situations cornmerciâles dans cc pays parmi les oégocians dc toute[s] trationa.lité[s]. Jouir de bcaucoup dc considération, t.nt dc lâ part dcs anglais que de h part das


.

MOI{SIEUBARTHUR

BIMBAUD, EMPLoYÉ DE COMMERCE

75

"

indigèncs; a de I'inâuerrce sur rous les chcË ou sultaru dc la côt€ oricntale d'Mrique et est en relations suivies avcc le roi Ménélick II de Choa. A aidé cn maintes circonstances nos compatriotes venus dâns ces pays pour cntrepr€ndre des affaires ou pour cherôer une position, souvcnt slns aucun proût pour lui. Jc lc désigne paniculièremeût à l'attcntion du midstère dcs A.&ircs Etrengèrcs, et du Ministère du Commercc pour scrvir d'açnt ou d'intermédiaire lc ces

Tissot (Eugène)

Zor& (Stanislas)

échârt.

C.ommis dcs Mcssagerics maritimes arrivé tout réccmmcnt à Adcn. Agcnt dc M' Mcsnier & C' de Swansea à Obock pour l'insta.llation du dépôt de charbon ; arrivé en février 1884. Aden, le

k

l0 Mai

1884

Mce-Consul p[ar] i[ntériml

On retrouve, dans certe énumération dc vingt-cinq noms, plusieurs personnages connus dcs biographes dc Rimbaud (dans I'ordre alphabétique : les Êères Bardey, Bidau.h de Glatigné, Brémond, Cheftreux, Conon, Delagénière, Deschamps, Hénon, fuès, Soleillet, Sucl, Tian') et quelques indiüdus dont on ignorait tout jusqu'ici, leur sxistence comme leur patronyme. l,a position socia.le de chacun transparalt dans les formulations emplo),é€s par le représentanr dc la

France, et I'on remarque le statut éminenr dont jouissair C6ar Tian dans la communauté françâise d'Aden : Édouard Benrand conclut la longue notice qu'il lui consacre en suggérant son nom comme &cnrucl agcnt coosulaire d'Aden - ce que Tian, de âit, sera à diverses reprises quelques années plus turd.

List€ des trançais résidant à Aden, établie en mai 1884 par le vice-consulde trance. Parmi eux, un Jean-Eaptisle Rimbaud.

llnbl\/lnton do tols c€s persoorEg€s darE h vie de Rimbald, noùs Envoÿors à h tirlraphh du poèb psrue on ao( Édft0cs Pâÿard 6t à h ,/srion loluw de Iartide de h &t4f der Aa rt sepeoblE æ10.

I . Pour

2ü l

016&


76

JACQUES DESSE, ALBAII CAUssÊ,

Il

cst à noter quc la

plupar

JEAI.JACOUES LIFRÈRE

dc ccs Français étaienr arrivés depuis peu

-

un an

ou deux - ct qu'unc dizaine ne séjournaient pas à Aden, mais à Obock, Hodeidah ou dans le Choa. De la plupan des emplofs dcs Messageries maritimes, [e consul paraît ignorer le prénom - en tout cas, il ne le menrionne pas -, mais il a soin d'indiquer celui de l'un d'eux, comme pour évitcr la conf.uion avec un autre Fraaçais séjournant souvent à Aden dcpuis quelques années. Car ce n Rimbaud (Jean-Baptiste) Chef d'atelier des Messageries maritimes, est le fameux homonymc dont Arthur Rimbaud signalait [a présencc dans la lettre à sa mère du 22 septembre 1880 : n Bicn faire mon adresse, parce qu'il y a ici un Rimbaud agent des Messageries maritimes., Ce dernier Rimbaud demeurair un pcrir mystère - d'autant que le patronyme esr peu répandu - et son existence n'avait guère été attesté€ ailleurs que dans l'Adzn Hendbook du captain F.M. Hunter, paru cn 1873 ct mentionnant un J.-8. Rimbaud, conductor des Messagerics

maritimes à n Hedjuff (Little Pass) ,. D'après la liste de 1884, ce Jean-Baptiste Rimbaud serait arrivé à Aden en 1883. Toutefois, à moins qu'il y ait eu deux Jcan-Baptiste Rimbaud successifs comme cmplofs des Messageries maritimes à Aden, on peur penser quc celui qui y travaillait au début des années 1870, en 1880 er en 1883, érait un seul et même personnage, qui occupa éventuellement d'autres postcs, par intervalles, pendant cette période'. Quant à l'absence du nom d'Arthur Rimbaud dans la liste, elle se justifie

fait que Rimbaud, qui résidait à Harar depuis avril 1883, Âden que dcpuis moins de trois semaines lorsque le vice-consul Benrand établissait son r€censcment. Il était toutefois donné comme . immarriculé » au consulat de France à Aden sur un cenificat de r&idencc qu'il avaic sans doute par le

n'était revenu

à

f&rier 1882. Tous les Français immatriculés le

cosigné le 21

5

février 1883 faisaient panie

de

l'expédition Brémond, qui avait été d'une ampleur inégalée jusqu'alors en Âbyssinie, tout au moins pour la France, car I'ltalic avait déjà envoyé plusieurs missions importantcs dans le Choa. En mai 1884, tous ces Françeis étaient déjà dans le Choa, commc Edouard Benrand prenait soin de l'indiquer: LouisAntoine Brémond, chef de l'expédition', Louis Alphonse Hénon, ancien officier de calalerie chargé de travaux ropographiques, son frèrc Jules, secrétaire de 1. lssu d'une fâmille do b Ciotat, Jean-&ptist6 Rimbaüd éhit né en 1828. llardva à Aden vers 1862 (ce quifil de lui, vind ans plus hrd, le doyen d8s immiods français de la ville) et s'y maria en 1E72, devant le R.P. Louis de Gouaguo (lulur Mgr Lassnro). Sa sionaturc ligure sur plusleurs actes enreoistrés au consulal de Fraflce entrc 1870 et 1878, mais non ultédeurement, même si sa présence sur place est atteslée en 1880, puis en 1884 (comme calui de son homonyme venu des Àrdennes, son nom osl parlojs orthographié . Raimbaud, ou « Raimbeaùd »). Jeân-Bâptisle Rimbaud tûvaillait à l'aoÊnce des M6ssa0erjos maritimos, 0n qùalité de chel d'ateller, puis de chaudronnier. ll ne paraft pas avoir fréquenié les . boùrosois , d'Aden - Tiân, Delâgéîière, Suol. les Bardey, etc. -, mâis semble avoir été procho d0 Chades Nedey, gérâ de l'Hôtel de l'Europe el beâu-père d'Emilie Bidautt de Glati0né. 2. Bdmofld mourra du choléra le 8 iuillet 1892 à Djibouti, â0é de 58 ans.


« MOI'ISIEUR ABTHUB RIMBAUD, EMPLOYÉ

DE COMMERCE

77

»

I'cxpédition', et deux scienrifiques missionnés par le ministère de I'Instruction publique, le docreur Hamon'et l'ingénieur Aubry'. Sauf pour Jules Hénon, pour lequel le vice-consul n'a pas noté le jour de 1883 de I'immatriculation, la liste révèle que aous ces explorateurs s'étaient fait immatriculcr le même jour. Comme ils allaient peu après se lancer dans un voyagc dont ils ne pouvaienr se cacher les périls, c'était là une précaution élémentaire : ainsi, leur famille serair prévenuc en cas de péripétie fàcheusc, ct lc vice-consul aurait les coudéer Êanchcs pour vcnir en aide à ses ressonissants si lc bcsoin s'en faisait scntir. Ir chef de l'expédition, Louis-Anroinc Brémond n'en n'était pas à son coup d'essai. Il avait sé.journé au Choa dc 1877 à 1881, en qua.lité d'agenr de la maison Tramier, Lafage er C" de Marscille, et avait établi dcs liens étroits avec Ménélick. A son retour en France, cn juillet 1881, i[ avait même été chargé par le roi du Choa d'une mission auprès du président du Conseil, Jules Gr&y. Au cours des deux année-s suivantes, Brémond avait préparé son rctour en Abyssinie, en vue d'assurer la réussite de son projet de colonisarion commerciale du Choa. Rimbaud n'avait encore jamais croisé cc compatriotc - lors du retour de Brémond à Aden, en mars 1881, il était déjà pani à Harar - mais, en ce début d'année 1883, une rencontre était préwc. [r 14 janvier 1883, de Lyon, Amablc Dubar - l'homme qui avair embauché Rimbaud à son arrivée à Aden en 1880 écrivait en effet à Vimlie Rimbaud, à propos de son fils: n M. L.À Brémond dont j'ai eu l'honneur de vous parler dans le temps esr parti pour Aden le 7 janvier, j'ai recommandé à cet ami M. A. Rimbaud votre fils qui aura tout avantage à se joindre à la caravane dc M. Brémond qui a parcouru dé,à ces conrrées inconnues et qui est I'agent du roi Ethiopien Ménélick II'. , Ce projct de qrravane commune n'aboutit pas, Rimbaud ne devant finalement repanir à Harar qu'à [a fin mars 1883, mais il sera régulièremenr en contact avec Brémond par la suite. En complémcnt de ces documents dcs archivcs du consulat de France à

Aden, nous mentionnerons une trouvaillc, âite au

fil

de lecures et de re-

cherchcs sur le n second Rimbaud r. Il s'agit de la résolution d'une perire énigme. En 1930, dans l'édition de luxe de son .Rizrlazlédiré par Firmin-Didot, 1. Hénon clusora par la suilo quolqùes ennuis à Rimbaud en prenant lê pafi de lâ vsùve de Lâbâtut dâfls le rèOlemenl linancier ds la caBvâne d'aûnes imoortéss au Choa.

2. Nous no connaissons pâs son prénom : ll sign6 " 0. Hamon , le rapport sùr son voyage, mais est prénomm6Jean-Jacquos dans la liste du vice-consul. llmourra dos fièvms lors dê soû rolour vers lâ côte, en compagnie de Labatut, à l'été 1 884. 3. Aubry rentrcÉ en Frânce en 1885. Les aLrtres membrcs de Iexpédition, dont le but 6,tait de s'implanter au Choa. rosiercnt dâns le pâys. 4. Ls 2l novembro 1882, Dubar avait écdt à Vitalie Fimbaud : " J'âi le plaisir de vous annoocor en outrc, que M. Rimbâud poufia sans doutê lairê le voyage d'Afrique avec mon amiMr Brémond onvoy6 et aoent du roiMénélick ll d'Abyssinio- Mr grémond, qui se trcuve acluèllement à Paris où ils'occupe de divers intérêts qui nous sonl commuos, m'annonco qu'il 6st sur 16 point de terminor avec la compaonie iinancière qui doit le ronvoyor au Choa pour l'erâcülaon d6 ses traités âvêc le roi. ll ponso sr romottre on route en déc6mbreMr Er6mond poulr.6trÊ d'un6 très 0rand6 utilité à Mr Rimbaud. "

-


78

JACOUES DEssE, ALBAN CAUssÉ. JEAT.JAcOUTS

LEFRÈBE

à,e LArt rioant dt l5 juin de la même année, Marguerite-Yerra Méléra publia des dessins prétendument exécutés par fumbaud en Abyssinie ou à Aden. En 1936, ils furent mênre mis en vitrine lors de I'exposirion de la Bibliothèque nationale consacrée au cinquân(enaire du Sym-

ainsi que dans un arricle

bolisme: le catalogue spécifiâit que ces n dessins de fumbaud, apparrenaient à n Mme Parerne Berrichon,, c'esr-à-dire à la seconde épouse de Berrichon'. On sait aujourd'hui que ces dessins sont en réalité à mettre sur le compte d'lsabelle Rimbaud er qu'il ne s'agir que de copies faites à partir d'illusrrations parues dans des revues. En 1965, préparanr à Hanovre une exposition sur fumbaud, Curd Landzr Ochwadt découvrir dans des livraisons de Globus lllxstrierte Zeixcbrtf und Vijlherkunde, revue allemande illustrée de géographie et d'ethnographie, les modèles à partir desquels rrois des dessins attribués à fumbaud avaient été tirés. lsabelle fumbaud n'utilisa sâns doute pas ce périodique allemand, mais, comme l'a révélé Steve Murphy', une livraison de 1889 de sa concurrente française Le Torr du Mondt, une revue géographique et d'explorâtion.

fir

lllustration du voyaoe de Verney Loveti Cameron en Alrique

("

A lravers l'Afrique, 1872-1876, traduction st dessins inédits

"

Le Tour du monde,1877).

1. l.ln aorandissemenl du dessrn

"

Aden, la poinle du steamer

",

dâté de 1880. iigura égalemenl dans Iexposilion

du cenlenaire de la naissance de Rimbaud à la Brblrolhèque nalionale. en 1954. Àrmbaud harpiste el dessrnateLI ", Parade sauvage bulletin n" 6, 1990, p. 28-49. 2. 'J ai lous les lalents

"

!


"

MOI{SIEURARTHUR

RIMEAUo. EMPLoYÉ

DE

coMMERcE »

79

Toutefois, l'origine d'un de ces dessins à la mine dc plomb, de dimensions I I x 17 cm', se dérobait avec pcrsistance à la curiosité des rimba.ldiens : la vue de Steemer Poht à Aden, prise depuis la roure paranr de I'hôtel de l'Univers et conduisant à Crarar. Eh bien, cette image provient éga-lcmcnt dt Too dt morrù, en illustrarion du voyage de Verncy Lovett Cameron cn AÊiquc (" À tavctt lAfiquc, lB72-

1876, traàtction a dtssint ittditt ", b Tow du motdt, l' scmestre tsll , p. I : 9,9 x 15,8 cm). Isabellc Rimbaud aurait aussi pu utiliscr cclle qui illusue le récir de voyage de Francis Garnier, effcctué et 7872 er publié en 1882, oh elle est rep:ise (De Park ru Tibct. Notcs h uoyagc, Librairie Hachene, 1882, page 9)'. Isabelle Rimbaud copia ffdèlcment ccne gravure, reprit son titre, à ia virgule près (n Pointe du Steamer, à Adcn ,), ct supprima lcs personnages au premier plan. ta légcnde du Tou du mondt précisait qu'il s'agissait d'un 4ç55in 6. 15. " Veber, d après l'édition anglaise ». En effer, la rsvuc avair fair améliorer, pour l'édition française, lc dessin i.[ustrant [a première édition dc I'ouvraç, intin é n Steamer Poinr, Aden , Ç4oos ,ÿica, 1877 , p. 2l) . It dçsin*ev dt Tour du Mondt avut qouté quelques détails * pittoresqucs u, comme les dcux voiles et les pe$onnagcs arabes'. [a gravure initiale alaii certaincment été réa.lisée, sclon l'usage, d'après une photographie. C'est ainsi qu'au fil des interprétations, ce documenr. obiectif, dcvint une image purement m1'thique ,..

Cachel de l'aoent consulâire d0 la trance à Harar (1886).

1 . ConsoN6 dâns la collection Roussêl 2. Noüs rcmsrcions les librai es 0z et L'opiomane, qui nous onl transmas dos reproductions do æs grâvums. 3. C6tto vorsion lut ollo-m6me rêproduite dans un pêriodique anglais, awc 0oùr tite : . View ol Aden

'.

"Monsieur Arthur Rimbaud, employé de commerce"  

Par Jacques Desse, Alban Caussé, Jean-Jacques Lefrère. Extrait de : Histoires littéraires, Revue trimestrielle consacrée à la littérature fr...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you