Page 1

L'OEIL DU LIBRAIRE : LES LETTRES ILLUSTRÉES DE ROJAN

Article publié sur le site Ricochet. Jacques Desse est libraire d'ancien. Il a notamment organisé l'exposition "Livres animés, deux siècles de livres à système", en 2003, et publié, avec Alban Cerisier, "De la Jeunesse chez Gallimard, 90 ans de livres pour enfants" (Gallimard/Chez les libraires associés, 2008), qui a reçu le prix de bibliographie du Syndicat de la librairie ancienne et moderne.

LES LETTRES ILLUSTRÉES DE ROJAN Par Jacques Desse Le plus grand plaisir de la chasse aux livres est de trouver ce que l'on ne cherche pas. Visitant un libraire pour acheter un livre animé, nous sommes repartis avec une modeste chemise contenant des feuillets manuscrits aux bords effrangés. Ces correspondances étaient ornées de dessins familiers, et signées d'un nom bien connu : Rojankovsky, dit Rojan, le célèbre illustrateur du Père castor dans les années 1930 *. Les illustrateurs sont le plus souvent des soutiers de l'édition : si l'intimité des écrivains, musiciens ou artistes est bien connue, on ne sait en général quasiment rien de la vie des créateurs d'images, et leurs archives finissent le plus souvent… à la poubelle. Il est donc fort rare d'avoir une idée de la vie quotidienne, des efforts, des soucis et des bonheurs des artistes du livre. Adressés à un illustrateur ami, Gaston de Sainte-Croix, ces courriers de Rojan offrent un panorama de sa vie et de sa carrière, du début des années 30, époque du Père Castor, jusqu'à la période américaine, après-guerre. On y découvre un personnage truculent, qui écrit dans un français folklorique, où l'on sent rouler les "r". Les Rojan mènent une vie "artiste", un peu bohême. Ils ne


mangent pas tous les jours à leur faim mais profitent de Saint-Tropez, Le Lavandou, Chamonix et Palm Beach, bien avant que ces lieux ne deviennent à la mode. En filigrane apparaissent Yvette ("une bonne ménagère française qui l'admirait de tout son cœur", selon Tatiana Maillard-Parain), puis Tania, petit "tiran" chéri qui inspire de merveilleux dessins d'enfants. On y découvre aussi le regard peu amène que Rojan porte sur la culture américaine -devenue depuis universelle- : "tres limite, souvent idiot et tres primitive". Les trois premières lettres sont transcrites pour faciliter la lecture. Les suivantes sont dans la graphie originelle de Rojan. * Feodor Stepanovich Rojankovsky, dit Rojan, est né en 1891 en Russie. Fils d'un directeur d'école, il passera une grande partie de son enfance nomade à Tallin (Estonie). Ses études aux Beaux Arts de Moscou sont interrompues par la guerre. Officier de 1914 à 1917, il publie ses premiers livres d'images à la fin de la guerre, en Ukraine. Mobilisé dans l'armée blanche en 1919, il se retrouve en Pologne où il peint des décors et costumes de théâtre. Il émigre à Paris en 1925. Il réalise d'abord des travaux publicitaires (dont le superbe Quand la bise fut venue, pour la Grande maison de blanc). C'est probablement dans l'atelier de Tolmer qu'il sympathise avec Natacha Tchelpanova (Nathalie Parain). Esther Averill lui propose d'illustrer le premier livre pour enfants en français publié par Domino Press : ce sera Daniel Boone (1931). Paul Faucher remarque ses Fables de La Fontaine, réalisées pour les laboratoires Rosa, et invite Rojan à collaborer à sa nouvelle maison d'édition : "L'atelier du Père Castor". Il réalise alors deux albums animaliers dont le succès ne s'est jamais démenti : Les petits et les grands (1933), et En famille (1934). Il s'installe vers 1934 au Plessis-Robinson, près de Brice et Nathalie Parain. Il illustrera ensuite près d'une trentaine d'albums pour le Père Castor, dont les célèbres Panache l'écureuil, Froux le lièvre, Plouf canard sauvage et Scaf le phoque… Beaucoup plus discrètement, il réalise des illustrations érotiques très libres, dont le port-folio Idylle printanière (1933), aujourd'hui considéré comme l'un des plus beaux curiosa du XXe siècle. Il se réfugie en 1940 chez les Faucher, où il peint de nombreux tableaux. Après l'invasion allemande, un ami installé à New York lui propose de le rejoindre. Sa vie américaine commence en 1941 sous la houlette de cet éditeur de génie, Georges Duplaix, le créateur des "Golden Books" ("Petits livres d'or"). La publication des Tall Book of Mother Goose (1942) et Tall Book of Nursery Tales (1944), lui apporte une reconnaissance immédiate. Il reçoit la médaille Caldecott en 1956 pour Frog Went A-Courtin'. Il publiera de très nombreux livres pour enfants aux USA jusqu'à sa mort en 1970. Sources : - La maison des Trois Ours, Hommage à Rojankovsky. Les Trois Ourses, 1998 - LEVEQUE et PLANTUREUX. Dictionnaire des illustrateurs de livres d'enfants russes. 1997 - OSTERWALDER, Dictionnaire des illustrateurs, III - Les Russes de La Favière. Réseau Lalan, 2004 - MARCUS. Golden Legacy. 2007


- 8 septembre 1932, St Tropez

Reproduction interdite


Vues de Saint-Tropez, et en marge évocation du mariage des Sainte-Croix Un jour nous avons supporté une température de 53° à l'ombre. Hein ! Un jour était consacré à la pluie, à la foudre et au tonnerre. Malgré ma volonté, je n'ai pas fait de peinture – tant pis ! Mais je ramène à Paris quelques idées intéressantes que je veux pousser en arrivant. (…) Nous avons de tristes nouvelles de Paris : on nous signale la présence de punaises dans l'appartement, qui ont été apportées par le lit de fer que Rarbasnikoff a acheté aux Marché aux Puces et a installé dans la cuisine. Mais comment se peut-il que le Marché aux Puces vende un lit infecté de punaises ? En tout cas nous allons (…) nous battre contre elles jusqu'à la dernière goutte de sang ! (…) De la part d'Yvette qui est au lit : je suis obligé de vous saluer d'une parfaite manière, ce que je fais !


- 6 janvier 1935 (Paris ?)

Reproduction interdite Yvette et les courses de Noël... Cette romantique figure de ma femme doit vous inspirer bien des choses… En fait, il n'y avait ni dinde, ni sapin de Nöël (je ne sais pas où il faut mettre le tréma). Bref, il manquait beaucoup de choses (…). Nous vous souhaitons bien cordialement une bonne santé et de la chance pour la nouvelle anné (Yvette parie 100 Fr que l'on écrit "année" avec deux e à la fin, je n'en suis pas si sûr !). Amitié bien sincère de nous deux à vous deux.


(Au fait, nous avons deux écureuils au lieu de deux chats)*. * Avant d'illustrer Panache l'écureuil, Rojan avait acheté un couple d'écureuils pour lesquels il avait entièrement grillagé le balcon de son appartement. - 31 août 1935 Le Lavandou

Reproduction interdite La côte méditerranéenne au Lavandou Chers amis !


Carabacos do los Coucaraccos dei costa Franchesa into chikitas campagnas la Faviere n'est pas chère du tout, et pas loin de la petite ville du Lavandou. Notre départ a été un peu inattendu et rapide, puisque jusqu'au dernier moment j'étais plus que fauché. Mais l'Angleterre m'a sauvé, et nous avons voulu à tout prix aller au bord de la mer, où nous avons déjà oublié notre fatigue (…). Même Yvette, malgré son absence de talent pour le bronzage, est devenue brune. Quant à moi, j'ai tout à fait sale gueule. Je dessine un peu. Aujourd'hui je suis au Lavandou (1 km de la Favière) pour envoyer le courrier. En fait, je devrais être à Paris, mais je n'ai pas de nouvelles de Flammarion jusqu'à présent (…). Si jamais vous êtes-là, vous seriez gentil de demander : peut-être attend-on une facture de ma part ? (…) Votre Rojankovsky, lui et elle * La Favière était un lieu de villégiature de nombreux artistes russes. Rojan y achètera finalement une maison, où il retournera régulièrement avec sa famille après la guerre.


- 5 septembre [1935 ?], La Favière

Reproduction interdite Yvette en maillot à l'heure du café Cher Gaston ! Je vous écris avec espoir mais avec une certaine gène : nous serons perdus si vous ne trouvez pas moyen de nous envoyer 100 fr !


Mon cher, nous avons mal calculé. D'autre part, les deux personnes qui pourraient me dépanner sont encore à la campagne : Faucher et Chatté*. (…). J'attends avec impatience un mot de vous. Votre Rojan. * Paul Faucher : fondateur du Père Castor. Son fils François a raconté ses souvenirs sur Rojan, qui remontent à 1937, dans La Maison des trois ours. Robert Chatté : "mystérieux libraire de Montmartre" (J.-J. Pauvert), spécialisé dans l'érotisme, qui n'ouvrait sa porte qu'aux initiés qui "usaient d'un certain signal". Il a en particulier édité Madame Edwarda de Bataille (1941).


- 7 septembre [1935 ?], le Lavandou

Reproduction interdite Les Sainte-Croix ont envoyé de l'argent, Rojan réalise des aquarelles, et Yvette lit "Votre beauté"… J'achetée papier et je fais penture (aquareles) un peux. Mais materiaux pour penture ici sont deplorable – quand meme je espere que quelque chose rest pour postoritees. (…) Ma fatigue qui etait sensible est parti deja. Je dance au bord de la mere – ca y ai alors. (…) Demain commence vendange – sugets certainement interessant et je


prepar pour fair criquis a la ferme de Mr Blanc. (…) Yvette elle va acheter Votre Beautée – sa coute 5 fr et ca donne aucune chanse radicale devenir beaux – quand meme voila elle est la, elle s'aproche, elle ecrit. Tchiks et remerciement cordiales ! F Rojankovsky Puisque Fiodor vous a deja tout racontée, bienque c'est du petit Négre. Je tiens aussi a vous remercier beaucoup de fois. (…) Yvette Rojan


- 21 janvier 1936, Argentières Haute Savoie

Reproduction interdite


Yvette et Rojan au ski En vacances à Chamonix, les Rojan prennent du bon temps et sont heureux… C'est honteux mais c'est plus fort que nous. Ici (c'est deja 15-16 jours que nous sommes la) nous n'avons pas rien fait que mangée, ski et dormis. Anne pasée je [écrivais] des letters illustrée, cette fois meme pas cela. … tant pi pi pi, tant ca ca ca, tant pi ca ca


- 11 janvier 1937, Argentières

Reproduction interdite Yvette au fourneau avec le chat Dernières nouvelles des sports d'hiver après le départ des Sainte-Croix. Rojan est très fier de ses nouveaux skis… Cheres amies (…). Paysage village et montagnes sont devenus d'un purtée du jour de creation


– et nous avons regretée que vous n'aves pas visitée la forét dans cette decore du conte du nord ! (…) J'ai acheté les meilleurs fixation Kandhar que je vous recomande pour année prochain (meilleurs qui existe – marque Suisse).


- 24 janvier 1937, Argentières

Reproduction interdite Cheres amis Georges Alexander m'envois deux lettres amusant : 1) du Minister des Finances et 2) du percepter qui m'ecrit q'il etait chez moi pour saisir mes puisque je suis parti – il va se patianter un peux. C'est bien que la premiere lettre n'etait pas du Minister de la Guerre et la deuxieme n'a pas annoncé que mon foteuil rouge a plu beaucoup au percepteur


! (…) Je vous souhaite appart du santée tous les bonnes choses que Bloum [Léon Blum] ma promis hiere par TSF. Yvette va ecrir petit lettre, elle est embarassé avec menage F.R.


- 5 novembre 1937, Londres

Reproduction interdite Dessin à la plume : le petit Rojan demande un renseignement à un bobby géant (…) Je repondrais a M. Tolmer demain pour une (ou deux) lettres. (…) Demain matin il faut preparer une maquette et on vera la resultat d'affaire. (…) Telephonez temps a temps a litle poor Cherichen [Yvette] pour ne pas le laissér seul !


Votre F Rojan desinateur en service His Majesty's - 21 janvier 1948, Palm Beach Lettre bilan. A New-York depuis 1941 Rojan est débordé, et déprimé par l'hiver "moche moche et re-moche". Il fait une pause de quelques mois en Floride, où il acheté un terrain près de chez Georges Duplaix. Mais doit réparer sa maison détériorée par la tempête. Son frère et une de ses sœurs ont péri sous les bom bardements à Leningrad. Nathalie Parain et Le Campion lui ont écrit que les illustrateurs travaillent peu dans la France d'après-guerre. La situation n'est pas beaucoup plus brillante aux USA, où Rojan doit dessiner des publicités d'aliments pour chats, et se plaint de ne pouvoir publier que des livres pour le premier âge. Il déplore l'inculture américaine et 'abrutissement des médias : "Les gens sont gentils ici, mais très limites, souvent idiots et primitifs…". Rojan revient sur sa vie, il hésite entre peinture, sculpture et illustration. Il se sent proche des néoclassiques Derain et Bonnard, beaucoup plus que des avant-gardes "cubistique ou fouturist". L'attirance de Duplaix pour Picasso le fait sourire. Il annonce enfin qu'il a décidé de rompre avec Yvette, suite à sa rencontre avec Nina.


Collection bibliothèque de l'Heure Joyeuse - Reproduction interdite Petit dessin au pastel en en-tête : un escargot Ma symbol - Telement long c'etait mes efforts, malgre mes voeu tres sinceres, vous ecrire beaucoup de fois j'ai fait une vignette, par commencer quelques lignes, et puis j'abandonne... Mais la gloire est brisé. Une jour je vous envois quelque chose de mes dessins et photos de sculptur en bois qui m'amuse mentenant.


Cher Gaston, Si je commence seulement de vous demander me pardoner pour mon silance abominable - ça va occuper au moins 2 pages. Je prefair de vous expliquer peu a peu dans prochaines lettres mon train de vie ici. Comme vous avez attandue l'amerique, travail et vie dans une rituel axelerée. Je fais tous, pour ne pas tomber dans une transe. (…) Devant mes amis a Paris et meme ma seul soeur (mon frere et ma soeur ainsi ont peris a Leningrad pendan le siege) je suis tres coupable ! Mais votre patiance super-chretienne me comfort et redoucit bien fort ! Merci ! (…) En ce moment ma pencé tourne en arriere et dans mes oreils sonne gentile chansson que nous avons executée chez Lecram pas mal de fois - "Tous va tres bien Madame de la Marquise". C'est a dir, il faut vous explique que ici (a Palm Beach) j'ai studio, et morseaux avec plage d'Atlantique. En 45 j'ai visité mon ami (et patron) G. Duplaix qui just achete terain au bord de la mere. Jungle m'a touché beaucoup et après le calculer j'ai decidé d'acheter morceaux a coté de lui. Prix ici sont assez elevés mais les affaires en 45 etait bon et dans 4 mois petit maison etait construit *. * "Peu de temps après la guerre, Rojan découvre la Floride et les tropiques à l'occasion d'un séjour chez mes parents à Palm Beach. C'est le coup de foudre ! Avec mon père ils achètent deux parcelles de terre mitoyenne sur l'Océan avec une belle plage protégée par un récif de corail. Peu de temps après, au milieu de la végétation luxuriante et des cocotiers pousse une datcha où Rojan s'installe avec sa famille" (Michel Duplaix). C'est maintenant que ont va sentir plus fort le payement, car l'editeur m'a prevenu que ma situation est pas brillant cette année. Nous n'avons pas parler encor avec lui mais je pance que c'est une ruse, pour me fair travailer pour nouveaux livres. Enfin (…) je suis tranquil et contant de pouvoir vivre ici mois d'hiver, car à New York le climat est degoutant moch et moch et encore une fois moch ! Vous avez lu peut etre dernièrement about ce neige avec vent et glace. Alors ici a Septembre l'houragan a fait le désastre. (…). Plus pire encore (…) Le vent a apporte des illes une masse de serpants mocassins tres dangereux, et a posse ces bestioles a Florida. Avec sertain precosion j'ai netoyer passage au bord de la mere. La aussi surprice : 12 feets de terrain haut avec grands arbres etait leché par l'ocean et tempet et une instalation que j'ai fait sous une sapin australienne est disparue, et le sapin abbatue. Une fois tous etait en ordre j'ai comencés Christmas Cards c'est une epidemie purement americaine et ça me fait beaucoup de mal. Jusque la je ne pas eu le temps pour inventer une dessin et imprimée [une carte de vœux] en masse. (…) N. Parain, qui ma ecrit de Paris j'attendre que l'affaire pour l'illustrateur sont pas bien assurant maintenant. Le Campion le dit que les artist qui illustre l'edition de lux, font maintenant l'illustrations pour demi-lux et ce qui travailent pour demi-lux, n'ont pas de travail. Ecrivez moi comment sont les conditions et l'affaires de vous, j'espere que tous vas bien, vous etes debrouillard quand meme (…)


Je de la chance avoir 2-3 client pour publicitée. J'ai fais serie des dessins pour nouriture de chat "Poos in the boots" et Rempbel babe soop - ce qui me permet encore de ne pas sentir diminution du mes royalties, que je touche pour les livres. (…) J'ai bien assez d'Amerique de travail seulement pour les livres qui sont produit pour tous petites enfant. Si vous avez une succes - ont vous lesse pas se distrair et fair quelque chose dans une aute genre ont vous pousse tous le temps dane meme direction. People is nice here mais tres limite, souvent idiot et tres primitive, en general c'est tres rare que vous pouvez rencontrer individu interessant. Notre vie ici est tres domestique on voit 2 familles ici et ont n'a pas envie de fair nouveau connaisance. Le meme chose avec cinema, films sont avec tres rares exception idot et stupide. A N York nous visiton Theatres qui donnent les films francaise, anglais, russes, italienne et espagnoles - c'est une autre language et plus commune pour nous. Jusque la je ne pas vous dit rien et voila. 4 pages sont ecrit. Il faut au moin ecrir 4-5 lettre pour vous donner une idée quelquonque sur ma vie ici et vous raconter de l'Amerique que j'ai visitée depuis que je suis la asse? J'etait a Hollywood a S. Francisco Los Angeles (ou nous avons passe bien agreable temps avec G. Alexander qui vie toujour la (…). J'etais a New Mexico a Santa Fe, puis j'etait au Nord a Maine, et naturellement a States Centrales. Je bien voulue aller a Far West mais jusque la je ne pas realism mais intantion. Penture ! Ca m'attire bien fort, mais depuis 46 je ne pas fait l'etudier, je perdu le gout pour ça (…). J'ai commance de fair tableaux ou mes etudes seront transforme et servi dans une facon moin naturaliste. Je suis loin de magie cubistique ou fouturist, quelquepart en direction de Derain et Bonnard, que j'aime beaucoup. Depuis une année je port une idee qui m'interes beaucoup : fair ma vie d'age d'enfant jusque vieilesse en illustrations (un peu de texte) Quesque vous pencez dessu ? Mais c'est enorme mass de souvenir qui commence de me fair sentir son poid. Distance de mes voyages est aussi bien long - nu au Bord de Baltique je vous ecris et je vois dans mure vitrée palmes de choux, coco et autres representants de climat soubtropique. (…) J'etais chez Duplaix qui est arrivé de N York. Je pas de nouvelles exacts, me sa mi paret q'il veux me fair peur et travailer plus. (…) Il a fait foto de Picasso qui est souvent dans cette Societe. En 1946 (il faut vous dir d'abord que G. Duplaix est venu ici en US come artiste peintre) d'un pur impressionist il es devenu brusquement cubist et un seul metre pour lui deviene Picasso. Cette transformation telement brusque m'amuse beaucoup. (…). Cette epoque je traversée une tres dur period moral. Vous allez comprendre que c'etait en lieson avec changement dans ma vie quand j'ai rencontré Nina et je devais prendre enfin une decision qui etait blessant pour Ivette et pour moi aussi. (…) Votre ami, F Rojankovsky.


- 30 juin 1950 (USA)

Reproduction interdite Dessin : Tania fait sa toilette, juchée sur une chaise Je regarde a ce dessins et j'ai envie de la déchirer - pas de contenance ! Mais tant pis c'est trop tard. Aujourd'hui anniversaire de Tatiana. Elle a 2 ans (…) (Cette original prend pas mal de temps aussi !). Nous ne pouvons pas devenir millionaire ici (pour ça il fallu laisser tomber mon éditeur du premiere jour, et commancer vendre les journeaux ou sirer les


souliers evidement) et avoir une bonne c'est dure... - 31 janvier 1951, Palm Beach

Collection Bibliothèque de l'Heure joyeuse - Reproduction interdite Rojan est très occupé par la présence de sa fille Tania, petit "tiran" qui lui donne beaucoup de joies et dont il essaie de dessiner les expressions. Il ne veut surtout pas qu'elle reçoive une éducation américaine et préfèrerait qu'elle aille à l'école en


France ou en Italie. Il a arrêté de fumer et envisage son retour en Europe. Les difficultés financières l'amènent à se déclarer en faillite personnelle… Mon cher je suis bien occupée avec mon editeur c'est derniere année de mon contrat avec lui ? Pour aller vous voir a Europe il faut bien ce munir avec necessaires et c'est pas ci facile que c'etait avant. Dite moi, mon chere, combien coute une voiture de marq francaise neuve ? On m'a dit que ce j ai payerais avec dollars j'aurais droit de ne pas faire la queue ? Nous avons ici une Buick vieille deja. En bas Tatiana sagement preside et accepte cadeaux de petites amis qui sont en nombre 5 venue le feliciter. C'est joure de movais gout – parce que acheter boissons idiotes pour etre en ligne avec petits garcons et filles : Pepci ou CocaKola "7Up" "Soda-chery" ect. Il y an a aussi tarte au coconuts and of cours, ice cream… "M….. !" s'ecria notre cher Cambrone s'il verat quelque chose pareile. Mais il faut quand meme vous dire que cette Janvier derniere etait bien triste pour moi. Rien tres grave mais foie etait revoltée pour quelque chose. Les affaires evec éditeurs n'etait pas non plus agrable lea "psyché" etait en "mineur" – je n'aime pas ecrire des lettre en états pareiles (…). Nous de la Baltique (c'etait autrefois une filme sovietique) si on nous plant a 4 milles du Golfstreem sa nous n'arrange pas du tous (…). Je vous ajoute que nous avons pris decision a declarer faillit et s'arretant payer rest du % taxes – impots- monstre (…). Notre amis avocat a nous recue assurances du proprietaire qui nous a vendue la terraine que nous ne serons pas poursuivie et surtout important que ils n'irront pas demander a l'editeur l'arrgent qui nous reste a le payer… Mais puisque mahleur ne vien pas seul – mon agent qui m'apportait toujour quelque chose pour bifsteak a tombé serieusement malade. Oh Gastounet je vous remercie pour completer et tres clair tableaux de notre marché a Paris de prix courant et de la vie d'artiste. Ah c'est domage que nous sommes obligée prendre doucement de ces charmantes bouteilles differantes que la vie nous a bien genereusement servie. Je parle de travail illustrative que je fais mentenant (pas pour mon editeur) je vous ecrirais une jour de sa plus tard. Mais petite Tania nous donne beaucoup de plaisire. Je vous envois quelques photos, mais elle est ci changent elle a tant de visages ! Naturalement j'ai la dessinais (pas assé) seulement dernieres mois que je suis habituée a cette model tres vivace, tres mouvemantée et ci dificile a atraper (…). Elle just (2-3 dernieres mois passe) commancait a parler Elle combine de long frases tres drolement. Elle parle Russe parce que anglais elle va prandre ches des amies a l'ecole. ? Ce question est grave – nous voulons bien q'elle serat dans une petit simple ecole en France ou Italie et pas ici. Nous avons devans nos eyeux examples d'educations d'enfants d'indigenes. Carramba ? ! Mais je laisse cette theme tres


important pour apres – je vois que style de mon lettre est telle que je ne trouverais pas moyenne de arreter que je ne pas vous ecris encore rien et voila quatrieme feuille de papiers disparus.

Tania reconnaissable dans un album des années 1950

Chez les libraires associés – 3 rue Pierre l’Ermite, 75018 Paris – 01 42 57 20 24 libraires-associes(at)orange.fr - http://chezleslibrairesassocies.blogspot.com/

Les lettres illustrées de Rojan, par Jacques Desse  

Une collection de lettres ornées de dessins originaux, par Fiodor Rojankowsky alias Rojan. Article initialement publié sur Ricochet (www.r...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you