Page 1

DÉCEMBRE 2011 - 5 €

Mecachrome retrouve

un moral d’acier


Point de vue

L’année des choix

D

rôle de fin d’année 2011. En pleine tourmente financière, entreprises et citoyens se demandent à quelle sauce ils seront mangés en 2012. Jamais, peut-être, dans l’histoire récente, les alternatives ont été aussi clairement posées tant sur le plan national qu’international. La menace de récession majeure qui, inéluctablement, accompagnerait la mort de l’euro, se double, en France, d’un choix de société qui risque d’impacter fortement l’économie nationale. Depuis qu’elle s’est dotée, le 1er janvier 1999, d’une monnaie commune, l’Europe des 11, devenus 17 au fil du temps, n’a jamais été aussi proche de l’explosion. Pouvait-il en être autrement, d’ailleurs, alors que les gouvernements en place dans les années 90 ont choisi de faire converger l’instrument monétaire tout en laissant diverger leurs politiques budgétaires et fiscales ? La remise en ordre, négociée pied à pied par Paris et Berlin, n’aura probablement qu’un effet provisoire. Dans quelques semaines – on ne peut plus en douter – les agences de notation dégraderont la note souveraine des Etats européens et les prêteurs relèveront leurs taux. Nous entrerons alors dans une longue période où les prélèvements sur la richesse privée augmenteront alors même que l’Etat et les collectivités seront obligés de réduire leurs dépenses. Ces deux leviers seront actionnés différemment suivant le projet de société que choisiront les

citoyens. En France, ce choix se fera au printemps. L’heure est suffisamment grave pour ne pas se tromper : la ressource publique menaçant de se tarir, il faut la préserver. L’Etat et les collectivités doivent renouer avec une vraie politique de croissance et privilégier l’investissement productif aux dépenses de fonctionnement. Les pays européens ont besoin de logements, d’infrastructures de transport et d’établissements de soins ; ils ont aussi le devoir d’investir dans les biotechnologies, l’économie digitale et les nouveaux équipements de production d’énergie, sans démanteler avant leur terme ceux qui existent. Aider les entreprises à investir pour l’avenir, leur donner les moyens de prendre une longueur d’avance, dépenser moins et dépenser mieux. La France et l’Europe sont à un tournant décisif. Il n’est plus question d’attendre, de repousser les réformes ou de remettre en question celles qui ont été péniblement mises en place. Ceux qui conduiront les institutions politiques, en 2012 et au-delà, doivent en être persuadés. Sinon ? Ce sera le déclin et le glissement vers une seconde division mondiale, un cran audessous du niveau où rivaliseront les Etats-Unis, le Japon et les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine)… A Bruxelles comme à Paris, il ne faudra pas faire les mauvais choix.

zon François−Xavier Beu


6-19

www.lettrevalloire.com es al ri to 11 na 20 Sé

Ce magazine est un hors série de La Lettre Valloire, bimensuel d’information politique et économique en région Centre. Edité par MCM Presse SAS au capital de 51 000 € RCS Tours B 341 914 273. Siège social : 14, boulevard Heurteloup à Tours Adresse postale : BP 92031 37020 Tours Cedex 1 02 47 70 60 00 contact@lettrevalloire.com Rédaction : François-Xavier Beuzon (rédacteur en chef) Jean-Christophe Savattier (rédacteur en chef adjoint) Aurélie Vouteau (assistante) Ont collaboré à ce numéro : Capucine Becker Christian Bidault Sébastien Drouet Stéphane Frachet Jacques Huguenin Stéphanie Payssan

Points Chauds 6-8

En Bref L’actualité du trimestre en bref. Harold Huwart (PRG 28) est l’un des poulains de l’écurie Hollande.

10-12

TGV la région fait bouger les lignes Le projet de liaison TGV Paris-Lyon via Orléans et Clermont-Ferrand (POCL) fait bouger la région

Maquette : Régis Beaune Stève Ankilbeau Révision et correction : Odile Ménard

15

Loir-et Cher Les ennemis de mes ennemis Maurice Leroy a connu son premier raté en Loir-et-Cher, victime d’une alliance de circonstance du MoDem et de la gauche.

16

Indre-et-Loire La gauche profite des divisions de droite Vote bloqué à gauche contre campagne solitaire de l’UMP.

17

Loiret Le sénateur au train d’enfer Le socialiste Jean-Pierre Sueur a renouvelé son bail dès le 1er tour. Une récompense pour ce bosseur qui sillonne son département depuis dix ans.

18-19

Jacques Douffiagues à Orléans, Jean Royer à Tours : deux hommes dans leur ville Décédés récemment, ces maires bâtisseurs, qui avaient de grandes ambitions pour leurs villes, les ont fait entrer dans la modernité.

Publicité : Au support Diffusion : Annie Coupet Crédits photographiques : Cyril Chigot : Une, 5, 22, DR : 6, 7, 8, 11, 14, 15, 16, 18, 44, 45, 46, 51, 53, 54, 68, 78, 80, 82, François-Xavier Beuzon : 17, 60, 64, Jean-Christophe Savattier : 48, 66, Sébastien Drouet : 50, 55, 58, Christian Bidault : 74, 75, 76, 81, Jacques Huguenin : 52, 62, Stéphanie Payssan : 56, Euro Piscines Services : 44, EDF : 46, Expanscience : 57, Banque Populaire Val de France : 64, Relais Terres de France : 77.

13

LGV La Touraine en première ligne La sous-traitance locale devrait pleinement bénéficier du chantier de la LGV Sud Europe.

14-17

Sénatoriales la droite a perdu de sa superbe Le sénatoriales de cet automne ont été marquées par une poussée de la gauche. Anti-sarkozysme ambiant et rivalités fratricides à droite ont contribué à relancer la machine à perdre.

Impression : Imprimerie Vincent, Tours (37) Informations légales : Abonnement annuel 2011 (23 numéros et 4 magazines hors série) : 350 € Abonnement électronique avec édition bihebdomadaire : 430 € Prix de ce numéro : 5 € CPPAP : 0111 I 85872 ISSN : 1246-4333 Dépôt légal : décembre 2011 Directeur de la publication : François-Xavier Beuzon

MCM presse 4 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Le Palmarès

Sommaire

DÉCEMBRE 2011

Economie 21-42

Le palmarès des entreprises Pour cet EcoGuide 2012, La Lettre Valloire et son partenaire Coface ont choisi de classer les 500 premières entreprises de la région Centre suivant leur résultat net 2010.

44-45

En Bref L’actualité du trimestre en bref.

46

EDF cherche à prévenir la fracture énergétique EDF travaille à de nouvelles pistes pour maîtriser la consommation électrique.

48

Synthron recharge son crédit Protex International entend faire de l’unité Synthron des environs de Château-Renault sa plate-forme mondiale de R&D.

50

51

A LA UNE Mecachrome retrouve un moral d’acier Nous avons choisi d’illustrer notre palmarès 2011 avec le « cas » Mecachrome. La célèbre entreprise de mécanique de précision, qui exploite deux importantes unités industrielles à Aubignysur-Nère (18) et à Amboise (37), au bord du gouffre il y a trois ans, a réalisé un spectaculaire redressement qui lui permet de se placer au 15e rang de notre classement.

Servi Doryl doit pousser les murs L’entreprise de Langeais, spécialiste des moules à fromages, doit déménager pour s’agrandir. AMD Group tombe dans le panneau Christophe Allamando et son équipe conçoivent des radars pédagogiques pour automobilistes.

52

Le pétrole, carburant du succès de SMP L’industrie pétrolière est le moteur du développement et de la diversification de SMP, à Château-Renard.

53

Steco Power perd en puissance Le fabricant de batteries de seconde monte va se séparer du tiers de ses effectifs.

54

Eurocoatings passe le Rhin Le spécialiste des peintures sans solvants, qui va se faire construire une usine à Mer, s’attaque au marché allemand.

AdEchoTech sur orbite La start-up vendômoise a conçu un robot permettant de réaliser des échographies à distance.

55

SSL-Europa sécurise internet depuis Orval SSL-Europa a de nombreux projets de développement en matière de sécurité informatique.

56

57

Expanscience se met au vert à Epernon Le laboratoire a investi dans une nouvelle unité de dernière génération pour réduire son impact environnemental.

58

Pas de vacances pour le congé formation Une enquête met en lumière les réussites du Congé Individuel de Formation (CIF) en région Centre.

60

Le travail ce n’est pas toujours la santé Le cabinet Accessio a invité ses clients à réfléchir sur la souffrance au travail.

62

Pharcos, un dispositif de formation made in Loiret Pharcos propose des contrats de professionnalisation spécifiques aux métiers de la pharmacie et de la cosmétique.

64-66

Immobilier d’entreprises Les chantiers La lettre de l’innovation Le carnet

68 69-72 82

Escapades

73-81

ine fin de magaz Retrouvez en s e u es économiq nos itinérair x. es régionau et touristiqu La Lettre Valloire - Décembre 2011 5


Points Chauds

En Bref

TOUT LE MONDE IL EST GENTIL L

e 24 septembre, on jouait le Grand Pardon à Tours. Toutes – ou presque toutes – les composantes de l’UMP tourangelle étaient réunies dans une brasserie du centre-ville autour du président délégué de la fédération départementale, Hervé Novelli. Seul manquait à l’appel le président Philippe Briand, dont l’épouse allait décéder dans la journée des suites d’une longue maladie. L’heure était à la ré-con-ci-lia-tion. Les brouilleries entre conseillers municipaux d’opposition, finies. Les peaux de bananes, finies. Les petites phrases assassines, les attaques personnelles, finies aussi. Tout le monde semblait décidé à jouer groupé… L’occasion était belle aussi de lancer l’opération commando des présidentielles et des législatives de l’an prochain. Claude Greff et Hervé Novelli (à droite sur la photo) seront candidats sur les 2e (Amboise) et 4e (Chinon) circonscriptions : sur la 1ère, on croyait bien que Guillaume Peltier (au centre de la photo) était devenu le candidat de l’évidence. C’était sans compter sur les ambitions de deux des contradicteurs de l’espoir de la droite tourangelle qui se déclaraient candidats quelques jours plus tard. A l’UMP tourangelle, le Grand Pardon ne signifie pas la paix des ménages.

CDD Sans lien de cause à effet avec la défaite de Maurice Leroy aux élections sénatoriales, Béatrice Arruga a quitté quelques jours plus tard la direction du cabinet du président du Conseil général de Loir-et-Cher, poste qu’elle n’aura occupé que moins de six mois. Il semble que l’ancienne viceprésidente – socialiste – du Conseil régional ait eu du mal à se plier au rythme effréné que Maurice Leroy, lui-même

formé dans un cabinet d’élu local, demande à ses collaborateurs. La DRH du Conseil général, Emmanuelle Nédey, passée par le Centre Georges Pompidou et les Haras nationaux, a pris la suite de Béatrice Arruga, désormais en charge de la restauration scolaire.

DRÔLE DE CIRQUE L’assemblée générale de l’Association des Régions de France (ARF), qui se tenait à Tours les 17 et 18

novembre, avait choisi d’organiser son dîner de gala sous le chapiteau du cirque Georget, près du parc des Expositions de Rochepinard. Le parti socialiste, qui contrôle la quasi-totalité des Régions françaises, a certainement choisi cet endroit pour ne pas dépayser les éléphants qui avaient fait le déplacement. Le numéro de Ségolène Royal, venue en voisine de Poitou-Charentes, a été très applaudi par le public.

COME-BACK

Marie-Hélène Aubert, qui avait été élue en 1997 députée d’Eure-et-Loir contre Maurice Dousset, puis députée européenne en 2004 sous l’étiquette des Verts, est l’officielle conseillère du candidat François Hollande pour les questions liées au développement durable et à l’énergie. Agée de 56 ans, cette enseignante de formation n’est pas encartée au PS.

VOYAGEUSE Monique Chevet, battue au 1er tour sur le canton de Tours-Est alors qu’elle en était la conseillère générale sortante, a quitté le parti socialiste pour le parti ouvrier indépendant (POI), un mouvement d’extrême-gauche qui s’appelait encore récemment parti des travailleurs. L’ex-conseillère générale, toujours conseillère municipale de Tours, avait quitté il y a plusieurs années l’écologie politique pour le PS.

De Hubert de Ganay, président de la Chambre d’agriculture du Cher, très critique sur le schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire (SRADDT) : « Le Cher n’aura qu’une vocation de réserve d’indiens, tant notre département est ignoré des grands projets régionaux ». De Jean-Noël Cardoux, nouveau sénateur UMP du Loiret et passionné de chasse, à propos de l’élection sénatoriale qui avait lieu le jour d’ouverture de la chasse : « Tant pis, aujourd’hui je chassais les voix, pas les perdreaux ! »

6 La Lettre Valloire - Décembre 2011


LA LOI, RIEN QUE LA LOI La cour de cassation a finalement accordé bon droit à Antoine Bardet – alias Fansolo – et infirmé les décisions de première et deuxième instances rendues à Orléans en faveur du maire d’Orléans Serge Grouard que Fansolo avait moqué dans son blog pastiche « Les amis de Serge Grouard » lors de la campagne des municipales 2008. La cour a estimé que seule la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse peut sanctionner des abus de la liberté d’expression. Le maire d’Orléans devra rembourser à Antoine Bardet les dommages et intérêts que lui avaient accordés les juges orléanais et y ajouter 3 000 € au titre des dépens.

DÉPART Françoise Vallet, députée PS d’Eure-et-Loir entre février 2008, suite à l’invalidation du maire UMP de Chartres Jean-Pierre Gorges, et juin 2008, où sa propre élection avait été invalidée par le conseil constitutionnel, vient de démissionner du parti socialiste. Elle estime que son parti l’a écartée de la course à l’investiture PS sur la 2e circonscription d’Eure-et-Loir, actuellement tenue par le maire UMP de Dreux Gérard Hamel.

PÉKIN EXPRESS Lassé d’être apostrophé sur le sujet par le pékin moyen, Jean Germain rompt avec les mariages chinois. Lifang (ou Lise) Han, devenue chargée du

CHIFFRE

DU TRIMESTRE

6000 C'est le nombre d'éoliennes qui seraient nécessaires pour remplacer la centrale nucléaire de Chinon. développement du marché asiatique au sein de Val de Loire Tourisme – une société publique dont l’actionnaire majoritaire n’est autre que…Tour(s)Plus – ne fait plus partie du personnel municipal depuis la fin du mois d’octobre.

Et il n’y a plus de collaboration entre l’entreprise Time-Lotus bleu et la Ville, ni avec l’Agglo. Enfin, si les Noces romantiques vont se poursuivre, Jean Germain ne sera pas du cortège : c’est promis.

UN PROJET PRÉSIDENTIEL TRÈS RÉGIONAL La cellule restreinte chargée de définir le projet présidentiel du candidat François Hollande est très régionale. Au côté de son condisciple de l’Ena, l’incontournable Michel Sapin, député de l’Indre et ancien président du Conseil régional du Centre, on trouve en effet Harold Huwart (photo ci-dessus), le jeune président du PRG d’Eure-et-Loir. Bardé de diplômes (Sciences Po, Normal Sup, agrégation d’histoire, Ena), le fils du maire de Nogent-le-Rotrou (28) aura donc l’occasion d’exprimer les grands talents conceptuels qu’on lui prête. Dernier membre de cette troïka, l’ancienne « plume » de Lionel Jospin, Aquilino Morelle. Enarque comme les deux autres, mais aussi médecin et inspecteur des affaires sociales, il n’est pas issu de la région Centre. Mais il s’y rattache un peu, puisqu’il est l’un des co-auteurs du fameux rapport de l’Igas qui a sévèrement mis en cause l’attitude du laboratoire orléanais Servier dans l’affaire Mediator.

D’André Laignel, maire (PS) d'Issoudun (36), à propos de l'Association des Maires de France : « L'AMF n'est pas une force de proposition, mais un édredon qui atténue les décisions.» d’Aymar De Germay, président du Syndicat départemental d’énergie du Cher, à propos du passé financier chaotique du syndicat : « Nous ne sommes enfin plus une entreprise de restauration, ni de voyages ! » De Gérard Hénault, conseiller général Nouveau Centre du Grand-Pressigny (37), à propos de la carte des territoires : « C’est bien de boire un coup à la fin des réunions intercommunales, mais il faut passer à l’étape suivante. »

La Lettre Valloire - Décembre 2011 7


Points Chauds

En Bref

UN PEU DE MODÉRATION

RÈGLEMENT DE COMPTE

L

Le site d’information en ligne Rue 89 a commis fin octobre un papier vachard sur Claude Greff, la secrétaire d’Etat à la Famille à laquelle nous avons donné la parole dans notre précédente édition. Le maire d’Amboise et sa première adjointe, la nouvelle première vice-présidente de la Région, ont commenté perfidement la carrière politique de l’ancienne députée de leur circonscription : « Quand une vague bleue arrive, même une chèvre avec un béret est élue », aurait déclaré Christian Guyon, cité par le rédacteur, en évoquant les législatives de 2002. « Quand on a appris qu’elle était nommée à la Famille, on est tous restés perplexes. Visiblement, la seule compétence requise était d’être mère », a renchéri l’adjointe. On a hurlé au sexisme pour moins que cela. La parité a encore quelques progrès à faire, même dans les rangs de ceux qui l’ont voulue.

a déclaration de candidature de François Bayrou a réveillé le MoDem : le 8 décembre, quelques-unes de ses figures régionales (Marc Fesneau, Eric Chevée, Franck Piffault…) conviaient la presse pour dresser un inventaire critique de la politique du Conseil régional socialiste, ironisant sur les incohérences de l’attelage rosevert, notamment sur la question du nucléaire. Si la majorité régionale a parfois du mal à s’entendre, la fédération MoDem du Loiret ne donne guère l’exemple. Suspendus pour six mois du mouvement démocrate, les trois conseillers municipaux orléanais suspectés d’être trop proches de Serge Grouard ne reviendront probablement pas au bercail. Quant à Didier Cornardeau, président de l’association des petits porteurs actifs (d’actions, NDLR), il conteste sa suspension par voie de justice. Au MoDem, un peu de modération ne nuirait point.

DISSIDENCE À FONDETTES Ce n’est plus l’entente cordiale au sein de la municipalité de Fondettes, une des communes les plus dynamiques de l’agglomération tourangelle sur le plan démographique avec ses 10 000 habitants.

Lors du conseil municipal du 23 mai, présidé par le maire apparenté socialiste Gérard Garrido, trois adjoints ont été débarqués, dont Nelly Bidot (ci-dessus) qui s’était présentée en 2010 aux élections régionales sous l’étiquette MoDem, et Luce Troubat, qui figurait sur la liste PS lors du même scrutin. On ne dénombre plus aujourd’hui que 15 8 La Lettre Valloire - Décembre 2011

conseillers municipaux majoritaires à Fondettes, face à 10 dissidents et 8 opposants.

vice-présidente en conservant ses délégations.

PETITS NOUVEAUX

IL EN A FALLU TROIS Il ne fallait pas moins de trois élus tourangeaux pour remplacer au Conseil régional et à sa première vice-présidence le nouveau sénateur Jean Germain, obligé de démissionner pour cause de cumul des mandats. Déjà conseiller municipal à Tours, le militant associatif Mohamed Moulay devient conseiller régional ; Jean-Marie Beffara, conseiller municipal à Loches et président du groupe des élus socialistes et radicaux à la Région, accède à la viceprésidence et sera en charge des finances régionales, ancien domaine réservé du maire de Tours. Enfin, Isabelle Gaudron, première adjointe au maire d’Amboise et jusqu’à présent vice-présidente en charge de l’apprentissage, devient première

Les législatives 2012 verront apparaître de nouvelles têtes à gauche. Sur la 2e circonscription de l’Indre, réservée par le PS à une femme, Isabelle Bruneau, adjointe au maire d’Issoudun en charge du tourisme, défiera le sortant UMP Nicolas Forissier. A Vierzon, Nicolas Sansu (ci-dessus), maire communiste de la ville depuis 2008, sera candidat sur la 2e du Cher avec la bénédiction du sortant, Jean-Claude Sandrier, 66 ans, qui a décidé de ne pas se représenter. On ignore encore si le maire de Vierzon aura aussi la bénédiction du PS pour être le représentant d’une gauche unie.


LES RENDEZ-VOUS SERGE BABARY, PRÉSIDENT CCI TOURAINE

La CCI Touraine a construit son projet de développement territorial autour de trois valeurs fortes : l’ambition, l’ouverture et la proximité. Elles soutiendront les actions qui seront engagées jusqu’en 2015, échéance de la mandature en cours. Le président Serge Babary les présente. Pourquoi un projet de développement territorial ?

SERGE BABARY : Dans l’année qui suit une élection consulaire, l’équipe élue doit présenter un plan de mandature. J’ai préféré qu’on le nomme projet de développement territorial. C’est à la fois plus dynamique et fédérateur.

Comment l’avez-vous bâti ?

SERGE BABARY : Nous avons repris la marque « Touraine, terre d’entreprises » et l’avons enrichie d’un certain nombre d’éléments issus des groupes de travail de la CCI, mais aussi des éléments collectés auprès de tous nos contacts socio-politiques départementaux. Ce corpus important a été mis en forme dans une plaquette distribuée aux entreprises et qui sera diffusée dans notre magazine Touraine Eco. Un second document détaille chacun des projets du plan en les chiffrant et en fixant le calendrier.

« Les décisions d’aujourd’hui feront l’attractivité du territoire en 2030 »

Quelles actions comptez-vous mener ?

SERGE BABARY : Trois valeurs structurent le projet : l’ambition, l’ouverture, la proximité. Ambitieux, nous le sommes parce que nous croyons que c’est aujourd’hui que la Touraine de demain se construit, de même que les décisions qui font notre attractivité ont été prises il y a quinze ou vingt ans. C’est pour cette raison que nous devons obtenir à tout prix le bouclage du boulevard périphérique de Tours, l’A10 bis, une halte sur la LGV Paris-Bordeaux, développer l’aéroport et le très haut débit. Appuyons-nous aussi sur nos points forts, comme le Certesens (centre d’études et de recherches sur les technologies du sensoriel) qui sera inauguré au printemps prochain. L’ouverture de la CCI vers le territoire et les entreprises est essentielle. Mobilisons les entreprises autour de notre projet et relançons une politique active de marketing territorial autour de l’Observatoire de l’économie et des territoires : tout le monde est aujourd’hui convaincu qu’il faut le faire. Enfin, la proximité sera le maître-mot de notre mandature : aller vers les entreprises, mais aussi les écouter et leur proposer nos services.


Points Chauds

Transport

TGV la région fait bou Le territoire régional est décidément au cœur de l’actualité ferroviaire. Ainsi, le projet de doublement de l’actuelle ligne à grande vitesse Paris-Lyon via Orléans et Limoges, plus connu par l’acronyme POCL, est entré en octobre dernier dans la phase du débat public. La commission ad hoc devrait publier la synthèse des avis, un préalable à la décision de poursuivre ou non le projet, qui devrait être arrêtée par Réseau Ferré de France en juin 2012. D’ici au début de l’année prochaine, les élus intéressés par cette desserte qui désenclavera l’Orléanais et le Berry doivent se mettre d’accord sur un tracé… qui penche plutôt vers l’ouest. Parallèlement, le coup d’envoi du chantier de la LGV Sud Europe, qui doit relier Tours à Bordeaux, a été donné en octobre dernier. Les travaux pharaoniques vont particulièrement impacter la Touraine, où d’importants ouvrages de franchissement de l’Indre, de la Manse et de la Vienne, ainsi que la réalisation de tranchées couvertes, sont au programme. En revanche, l’agglomération tourangelle ne serait pas desservie par une gare spécifique. Une hypothèse déplorée par les milieux locaux.

POCL la guerre des tracés aura-t-elle lieu ? Le projet de liaison TGV Paris-Lyon via Orléans et Clermont-Ferrand (POCL), susceptible de désenclaver le grand Centre, est entré dans la phase très encadrée du débat public. Les élus vont tenter de s’accorder sur l’un des scénarios proposés par RFF afin d’emporter la décision de l’aménageur ferroviaire. Mais l’affaire est loin d’être dans le sac…

L

e POCL va-t-il faire un flop ? Le projet de liaison TGV de Paris à Lyon, via Orléans et Clermont-Ferrand, est entré en octobre 2011 dans la zone de tous les dangers : celle du débat public… A l’issue de ce round de discussions et de rédaction, par les responsables des collectivités publiques impliquées, de « cahiers d’acteurs », il reviendra fin janvier 2012 à la Commission nationale du débat public (CNDP) de relever tous les avis qui se seront manifestés et d’en faire la synthèse. « La commission n’a pas à se prononcer, nous indique Thomas Allary, le directeur du projet POCL chez

10 La Lettre Valloire - Décembre 2011

Réseau Ferré de France (RFF). Dans le cadre de son mandat, elle doit simplement produire un bilan des opinions, qui devrait être rendu public à la fin mars 2012. » Ensuite, ce sera au maître d’ouvrage, RFF en l’occurrence, de rendre un avis – sans doute en juin – sur la faisabilité économique et « politique » d’un programme qui, selon les différents scénarios à l’étude, représenterait une dépense de 12,2 à 14 Md€. Car les supporters du POCL n’ont pas gagné la partie. Il y a fort à parier que le maître d’ouvrage ne s’engagera pas sans avoir constaté un consensus minimum tant sur l’opportunité de

ce projet de desserte que sur l’un des quatre scénarios proposés à la concertation. « A priori, il n’y aucune obligation légale à ce que les études post-débat public se focalisent sur un tracé unique à l’exclusion des trois autres. Pour autant, ce serait préférable… », juge une source proche de ce dossier. L’enlisement de la LGV Provence-Alpes-Côte d’Azur – le débat public spécifique à cette desserte n’avait pas réussi à trancher en faveur d’un des schémas – constitue un précédent fâcheux que le maître d’ouvrage ne souhaite manifestement pas renouveler. Et c’est bien sur ce dernier point que


ger les lignes le bât blesse. Si toutes les grandes collectivités et les milieux d’affaires des territoires concernés plébiscitent le POCL, les avis divergent lorsque la question des tracés est abordée.

«Tracé est un bien grand mot, prévient Thomas Allary. Il s’agit plutôt d’hypothèses de dessertes fondées sur des faisceaux d’une dizaine de kilomètres de large. » Quatre scénarios – ouest-sud, ouest, médian et est – ont donc été jetés dans le grand bain de la consultation. Et d’ores et déjà les esprits s’échauffent… Si globalement un consensus semble s’imposer en faveur des tracés les plus à l’ouest, une ligne de fracture se matérialise entre les partisans de l’ouest et ceux de l’ouest-sud. La Région Centre, l’agglomération d’Orléans – ainsi que la Région Auvergne –, se sont ainsi prononcées sans ambages pour le tracé ouest-sud, le seul « valide » aux yeux de certains des responsables de ces collectivités. C’était sans compter sur Serge Lepeltier (Parti Radical), le maire de Bourges, qui, épaulé par Pierre-André Périssol et Florent Sainte Fare Garnot, respectivement maires de Moulins et de Nevers, est entré en dissidence. Lui préférant le tracé ouest ou médian, Serge Lepeltier nous assène ainsi avec un brin de solennité « que le scénario ouest-sud n’est pas soutenable financièrement ». Par ailleurs, ce tracé est

très probablement « celui qui impacte le plus sévèrement l’environnement »,

plaide l’ancien ministre de l’Ecologie. Après avoir posé le principe de la non-immixtion dans ce débat, les dirigeants de RFF rappellent toutefois que, comme le prévoit la législation,

la participation financière spécifique de Réseau Ferré de France sera corrélée à l’augmentation de recette induite par le tracé. « La règle du 1€ investi pour 1€ de recette supplémentaire sera celle qui fixera le montant

de notre engagement financier sur ce projet », prévient Thomas Allary. Et plus les

La grande vitesse ne suffit pas au développement économique Pour certains chantres du ferroviaire à grande vitesse, le déploiement d’une ligne TGV suffirait à lui seul à assurer le développement économique des territoires desservis. Une étude du cabinet d’ingénierie Setec vient doucher leur enthousiasme. Ainsi, affirment les rédacteurs de ce document, « une LGV est un facteur parmi d’autres de l’attractivité d’un territoire. Elle n’est pas une condition suffisante, ni même une condition nécessaire à son développement ». Montbard, le Creusot, Vendôme ou le Futuroscope « n’ont pas, ou que peu, bénéficié d’effets significatifs en termes d’aménagement et de développement du territoire, poursuiventils. La composition socio-économique du territoire et l’absence ou l’inadéquation du projet de territoire partagé permettant de valoriser les effets de la LGV ont été dans ces cas-là responsables de la faiblesse des effets. » Une LGV n’aurait de l’effet que sur… les secteurs qui l’utilisent. C'est-àdire « les secteurs du tertiaire supérieur (enseignement supérieur, recherche, haute-technologie, haute-administration, études et conseils) », ainsi que « toutes les activités génératrices de vente de produits et de services ayant un rayonnement supra-local ».

La Lettre Valloire - Décembre 2011 11


Points Chauds

Transport

concours de RFF seront réduits, plus les collectivités devront évidemment puiser dans leur escarcelle. A ce jeu, certains scénarios apparaissent incontestablement plus favorables que d’autres : ainsi, selon les études, le gain de trafic est estimé dans le tracé ouest-sud à 5,1 millions de voyageurs en 2025 – date très théorique de mise en service – contre 5,7 millions de voyageurs pour l’ouest dans sa variante impliquant un passage par Roanne. Le tracé médian avec un gain évalué à 6,1 millions de voyageurs « constitue l’hypothèse la plus favorable rapportée au critère du reste à financer pour les collectivités locales sans préjuger des objectifs de ces dernières en matière de desserte », juge un technicien très au fait de ce dossier. Soumis à un stress test environnemental, certains faisceaux semblent également plus fragiles… et plus exposés aux recours que ne manqueront pas de déposer les défenseurs zélés du scarabée pique-prune ou autres espèces en danger. Dans cette perspective, l’impact du tracé ouest-sud, qui emprunte aux environs de Sully-sur-Loire des zones classées par l’Unesco au Patrimoine mondial de l’humanité, mais aussi les zones humides de la Sologne aux abords de Romorantin, des zones urbanisées ainsi que quelques vignobles AOC, a été qualifié de « majeur » par le cabinet de conseil et d’ingénierie Ingérop, le tracé ouest apparaissant d’ailleurs pour sa part tout aussi impactant sur les milieux humains et naturels. Un débat public peut en cacher un autre. Une fois gommées ces divergences de fond, il faudra également s’atteler en fonction du scénario définitivement retenu à établir les dessertes des 13 villes concernées par ce projet. Certaines d’entre elles seront en effet dotées de gares TGV spécifiques à plus ou moins grande proximité ; d’autres – ce sera probablement, par exemple, le cas de Blois – seront 12 La Lettre Valloire - Décembre 2011

directement desservies dans leur format de gare actuel par le TGV qui sera dérouté sur le réseau traditionnel à partir de « hubs » situés sur la ligne à grande vitesse. « Dans une logique de desserte dite en arête de poisson », suggère Thomas Allary. Mais ces dis-

cussions cruciales pour les bassins de population et les utilisateurs du futur POCL devront attendre le feu vert printanier de RFF. Jean-Christophe Savattier

LE PROJET POCL :

atique des Représentation schém

4 scénarios

Tracé OUEST SUD : ichy < > Lyon Bourges < > Moulins/V Paris < > Orléans < > Tracé MEDIAN : > Lyon Nevers < > Moulins < Paris < > Bourges < > Tracé EST : ulins < > Lyon Paris < > Nevers < > Mo Tracé OUEST : > Lyon Bourges < > Moulins < Paris < > Orléans < >


LGV la Touraine en première ligne Plusieurs ouvrages d’art de grand gabarit vont venir ponctuer le tracé de 52 km de la future LGV Sud Ouest Atlantique prévu sur le territoire de l’Indre-et-Loire. La sous-traitance locale devrait pleinement bénéficier de ce chantier du siècle.

P

haraonique ! Le chantier de construction de la future ligne à grande vitesse Sud Ouest Atlantique (6,2 Md € d’investissements), qui, en 2017, reliera Paris à Bordeaux en 2 h 05 – soit un gain de temps d’une heure sur le trajet actuel – et qui placera Tours à 63 minutes de Bordeaux, a pris ses quartiers. Les premiers travaux de terrassement devraient débuter en mars-avril à l’issue des programmes de fouilles archéologiques. Tout au long du tracé de 302 km de double voie, près de 4 500 salariés – dont 1 300 embauches locales – vont s’activer dans les mois à venir à réaliser les 415 ouvrages d’art (dont 19 viaducs et 7 tranchées couvertes) prévus par les ingénieurs de Réseau Ferré de France (RFF). Afin d’assurer la logistique de ce programme de grande ampleur dont la réalisation a été confiée à Cosea, une émanation du groupe Vinci – ce dernier a été retenu dans le cadre d’un partenariat public-privé en tant que concessionnaire de cette desserte –, trois plates-formes de travaux et de maintenance ont été établies à Villognon (16), Clérac (17) et NouâtreMaillé, en Touraine. « Ces bases tra- vaux seront converties en base maintenance à l’issue du chantier », explique un porte-parole du groupe Vinci, qui souligne que ces platesformes sont constituées « de larges faisceaux de voies permettant la réception et la préparation des travaux, ainsi que de surfaces de stockage et de bureaux ». Le territoire de l’Indre-et-Loire, que la LGV SOA traversera sur 52 km, sera bien servi par ce « chantier du siècle». Outre la base de Nouâtre-Maillé, le département accueillera également une base d’injection à Sainte-Maurede-Touraine. Plusieurs ouvrages d’art

INDRE-ET-LOIRE

Tours

Amboise

Raccordement de St-Avertin

Tranchée ouverte de Veigné

Tranchée couverte de Veigné

Viaduc de l’Indre Raccordement de Monts

Chinon

Poste d’injection

Viaduc de la Manse

Tranchée couverte de Maillé

Tranchée couverte de Maillé

Raccordement au réseau existant

Raccordement de La Celle-Saint-Avant

Sous-station électrique et Poste d’injection Base ferroviaire de maintenance

Ouvrage d’Art non courant

Loches

Descartes Viaduc de la Vienne Sous-station de Mondion : 225kV

Ligne SNCF

impressionnants vont venir ponctuer la desserte tels que le Viaduc de l’Indre (465 m), celui de la Manse (130 m) et de la Vienne (380 m). Par ailleurs, afin de réduire les nuisances, un sujet sur lequel les associations de riverains ont été particulièrement pointilleuses durant les phases de consultation, des tranchées devront être construites à Veigné – soit un ouvrage bétonné de 1 700 m – et à Maillé (tranchée couverte de 100 m). « Le chantier de Veigné sera colossal», estime-t-on chez Vinci : sur cette portion de 1,7 km, la voie sera en effet située à une vingtaine de mètres de profondeur et comportera plusieurs passages couverts, notamment au niveau du franchissement de l’A 85 et la RD 910. « Deux franchissements de l’A 10, l’un avant le péage

de Sorigny, l’autre à Ports-surVienne, figurent également sur les plans de la maîtrise d’œuvre », indiquet-on chez Vinci. Il faudra également bâtir les raccordements à SaintAvertin et à Monts afin de permettre la desserte de Tours via la gare de Saint-Pierre-des-Corps, ainsi qu’à la Celle-Saint-Avant pour favoriser la desserte de Châtellerault et du Futuroscope. «Contrairement à une idée reçue, ces travaux bénéficieront beaucoup à la sous-traitance, voire à la petite sous-traitance locale, notamment lorsqu’il s’agira de réaliser les rétablissements de voirie à l’issue des travaux », déclare un porte-parole du concessionnaire. Jean-Christophe Savattier

La Lettre Valloire - Décembre 2011 13


Points Chauds

Politique

Sénatoriales la droite a perdu de sa superbe

es

al ri to 11 na 20

A l’instar de la tendance nationale, les sénatoriales qui se sont tenues cet automne ont été marquées par une poussée de la gauche. Des divisions fatales à droite en Indre-et-Loire ont ainsi conduit à ce qu’un ticket emmené par le maire de Tours, le socialiste Jean Germain, réussisse un grand chelem inattendu. Et à voir une nouvelle fois la communiste Marie-France Beaufils siéger au Palais du Luxembourg. En Loir-et-Cher, la surprise est venue de la défaite du grandissime favori, le ministre de la Ville Maurice Leroy (NC), désarçonné par l’alliance du MoDem et des socialistes. Qui a fait le miel de Jacqueline Gourault et de Jeanny Lorgeoux, le maire socialiste de Romorantin, que l’on n’attendait pas à pareille fête ! Dans le Loiret, l’infatigable socialiste JeanPierre Sueur a réussi à préserver son fauteuil et à résister à l’offensive de la droite qui s’attendait à emporter les trois sièges à pourvoir. La défiance à l’égard de la majorité et la colère des grands électeurs face à la réforme des collectivités territoriales constituent quelquesunes des explications de ce phénomène. Mais les errements des états-majors de la droite ont également contribué à relancer la machine à perdre. Rappelons que les sénateurs élus cet automne l’ont été pour une durée de six ans. La précédente mandature, qui aurait dû s’étendre sur neuf ans, avait été prolongée d’une année supplémentaire pour éviter la collision avec le scrutin régional.

14 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Loir-et-Cher

les ennemis de mes ennemis

La machine à gagner Maurice Leroy a connu son premier raté en Loir-et-Cher, au soir des élections sénatoriales du 25 septembre. Réunis le temps d’une élection, MoDem et PS étaient à la manœuvre pour faire élire leurs poulains respectifs : Jacqueline Gourault et Jeanny Lorgeoux.

L

e ministre de la Ville et du Grand Paris cumulait les succès en Loir-et-Cher depuis une vingtaine d’années. Ce 25 septembre 2011, il a connu sa première défaite politique locale en échouant aux élections sénatoriales. Son état-major, qui avait soigneusement fait ses comptes, le voyait élu au premier tour. Mais, dès les premiers dépouillements, l’enthousiasme était retombé. Première surprise : 237 bulletins – soit plus du quart des inscrits – portaient les noms de Jacqueline Gourault, la sortante membre du MoDem, et de Jeanny Lorgeoux, le maire socialiste de Romorantin. Une alliance contre nature entre l’ancienne giscardienne et l’ami du fils Mitterrand qui trouvait son origine quelques mois plus tôt. On savait bien, grâce à quelques indiscrétions, que l’état-major loir-etchérien – et donc régional – du parti de François Bayrou avait pris langue avec les socialistes blésois avant les élections régionales de mars 2010. La rencontre avait même eu lieu à Orléans, dans le bureau du président du Conseil régional François Bonneau. Mais personne, dans l’entourage de Maurice Leroy, n’imaginait que ces fragiles fiançailles entre l’orange et la rose iraient jusqu’aux noces. En y regardant bien, la présence d’un seul candidat socialiste, alors que deux sièges de sénateur étaient à pourvoir, aurait dû alerter les stratèges du Conseil général. La deuxième place était manifestement réservée à la sénatrice et maire de La Chaussée-St-Victor. « Nous n’avons rien vu venir », confessait un proche

du ministre de la Ville, la semaine suivant le scrutin. S’appuyant sur ses fiefs (La Chaussée St-Victor, Selles-sur-Cher, Salbris, Marchenoir), Jacqueline Gourault allait même s’offrir le luxe d’une élection au premier tour avec 492 voix sur 937 possibles. Une revanche pour celle qui avait été débarquée de la présidence de l’association des maires de Loir-et-Cher par Philippe Sartori, conseiller général et maire de Noyers-sur-Cher… et suppléant de Maurice Leroy aux sénatoriales. Quant à Jeanny Lorgeoux, victorieux au second tour avec 481 voix – contre 417 à Maurice Leroy – il retrouve un mandat de parlementaire dix-huit ans après avoir perdu son siège de député face à l’UMP Patrice Martin-Lalande. Les ralliements d’élus du MoDem, puis de gauche, à Maurice Leroy (lire, à ce sujet, « Le Mercato de Momo », paru dans notre magazine du mois de juin 2011) ont été autant de chiffons rouges agités au nez de ses adversaires. Ajoutons-y une réforme territoriale décriée par nombre d’élus ruraux, exacerbée par l’anti-sarkozysme ambiant, un relatif éloignement du terrain depuis le départ au ministère et on tient le cocktail qui a précipité la défaite du président du Conseil général. Quelques jours après les sénatoriales, Jean-Louis Borloo jetait l’éponge. Sans, cette fois, faire tomber du placard Maurice Leroy qui, après avoir soutenu dans ses ambitions présidentielles l’ancien ministre de l’Ecologie jusqu’à en devenir l’officieux porte-parole, avait peu à peu pris de la distance. Ce surdoué de la poli-

tique sent rapidement s’il a misé ou non sur le bon cheval. Redevenu Momo, il exécutait chez Jean-Michel Apathie son ami, l’éleveur de purssangs Hervé Morin, candidat à la candidature centriste après le retrait de Borloo : « On ne remplace pas un avant-centre par un arrière-centre ». Pour la présidentielle, Maurice Leroy jouera donc la carte du président sortant. Après, il y aura les législatives et le retour à plein-temps dans les affaires loir-et-chériennes. Il sera temps de régler leur compte aux comploteurs d’hier. François-Xavier Beuzon

Personne, dans l’entourage de Maurice Leroy, n’imaginait que ces fragiles fiançailles entre l’orange et la rose iraient jusqu’aux noces.

La Lettre Valloire - Décembre 2011 15


Points Chauds

Politique

Indre-et-Loire la gauche profite des divisions à droite Vote bloqué à gauche contre campagne solitaire de l’UMP. La déroute des candidats de la majorité gouvernementale en Indre-et-Loire trouve son origine dans les errements stratégiques d’une droite tourangelle qui accumule les désillusions et les faux-pas.

Les visées annexionnistes de la communauté d’agglomération Tour(s) Plus, présidée par le maire de Tours, sur les communes et les communautés de communes voisines n’auront pesé en aucune façon sur le scrutin.

es sénatoriales en Indre-etLoire se sont soldées par un grand chelem à gauche. Le ticket composé du maire de Tours Jean Germain (PS), de celui de Montlouis-sur-Loire Jean-Jacques Filleul (PS) et de la sénatrice sortante maire de Saint-Pierre-des-Corps, la communiste Marie-France Beaufils, a été plébiscité par les grands électeurs. A droite, le scrutin achevant un cycle désastreux d’échecs électoraux cuisants a enregistré la défaite de Dominique Leclerc (UMP), sénateur sortant et ex-maire de La Ville-aux-Dames, à

L

Roiron du fauteuil de présidente du Conseil général, une éviction fomentée avec l’aval du maire de Tours, n’aura finalement pas pesé lourd dans la balance. Certains observateurs s’attendaient à ce que des élus proches de l’ex-présidente du Département tiennent rigueur au maire de son implication discrète – mais décisive – dans ce règlement de comptes interne à la gauche. Il n’en a rien été. De même, l’affaire dite des « mariages chinois » – où une proche du maire, employée par la municipalité tourangelle pour l’organisation de ces

l’issue d’une campagne solitaire. Certes, les vaincus ont eu beau jeu d’invoquer l’anti-sarkozysme ambiant et l’effet d’un vote sanction suscité par la réforme controversée des collectivités locales engagée par les pouvoirs publics. Des explications sans doute rassurantes, partiellement exactes, mais qui occultent la raison essentielle de la déroute : la gauche a joué collectif, la droite tourangelle s’est montré plus divisée que jamais ! L’épisode de l’éjection de Claude

manifestations, aurait bénéficié de faveurs indues – n’aura été d’aucun secours pour les candidats de droite. Enfin, les visées annexionnistes de la communauté d’agglomération Tour(s) Plus, présidée par le maire de Tours, sur les communes et les communautés de communes (CC) voisines n’auront pesé en aucune façon sur le scrutin. « La présence dans ce ticket de Jean-Jacques Filleul, le président de la communauté de l’Est tourangeau, qui s’oppose à

16 La Lettre Valloire - Décembre 2011

Jean Germain sur ce dernier sujet, a désamorcé les critiques », estime un élu tourangeau de gauche. Notons par ailleurs que le maire de Montlouis-sur-Loire siège au conseil d’administration du Smat (Syndicat mixte de l’agglomération tourangelle), un « machin » chargé d’élaborer le Scot (schéma de cohérence territoriale). A droite, c’est bien le choix de tout miser sur la candidature de Dominique Leclerc qui a précipité la chute de la majorité gouvernementale. « On le sait bien, quelques jours avant le premier tour du scrutin, l’UMP a donné des instructions aux grands électeurs pour que ces derniers ne votent que pour Dominique Leclerc », déplore Pierre Louault (Nouveau Centre), président de la CC Loches Développement et candidat malheureux aux sénatoriales. « A l’issue du premier tour, le vote bloqué recommandé par la gauche avait engagé une dynamique victorieuse », analyse-t-il. Tandis qu’à droite, les panachages avaient déjà envoyé les candidats dans les cordes. L’astucieuse campagne menée par Marie-France Beaufils auprès des petits maires du département pour « vendre » son opposition farouche à la réforme des collectivités locales aura été fructueuse. « Beaucoup de maires étiquetés à droite ont voté pour elle », assure Pierre Louault. Un réflexe protestataire qui justifie à lui seul qu’une éminente représentante d’une formation localement ultra-minoritaire ait rallié une nouvelle fois le Palais du Luxembourg. Jean-Christophe Savattier


Loiret

le sénateur au train d’enfer

La droite espérait le grand chelem dans le Loiret avec trois sénateurs élus pour trois sièges à pourvoir. Mais le socialiste Jean-Pierre Sueur a renouvelé son bail dès le 1er tour. Une récompense pour ce très gros bosseur qui a remué chaque motte de terre de son département depuis dix ans.

M

ilitants et cadres de l’appareil local du parti socialiste avaient rangé au placard cet ancien secrétaire d’Etat (19911993) au ton un peu professoral. A 64 ans, la carrière politique de JeanPierre Sueur semblait vouée à s’éteindre après deux défaites successives aux élections municipales à Orléans. Depuis le 3 octobre, il est devenu l’une des pièces essentielles du Sénat comme président de la commission des lois. Là où se mènera jusqu’en mai la bataille parlementaire contre l’assemblée nationale à majorité UMP. « Il a l'image d'un gros travailleur ; en séance, il s'exprime bien et tape dur », explique un fin observateur des mœurs du Sénat. JPS est respecté par le camp d’en face. Personne ne nie qu'il aurait fait un bon président de la haute assemblée, mais l'affaire s'est jouée sur des courants parfois sous-marins. Le funéraire, les villes, les sondages sont quelques-uns des sujets de prédilection du sénateur Sueur, auteur de pas moins de huit rapports parlementaires depuis sa première élection, en 2001. Le résultat du 25 septembre a ressuscité cet élu blanchi sous le harnais dont l’un des chevaux de bataille a longtemps été la pratique funéraire. Pourtant, Le Monde annonçait un grand chelem de la droite dans le Loiret. Ce qui aurait attribué les huit sièges de parlementaires du département à la majorité présidentielle. A l’arrivée, non seulement l’ancien maire d’Orléans retrouve sa place au palais du Luxembourg, mais il est le seul à être élu au premier tour.

On ne peut que s’incliner devant un tel acharnement parlementaire : 390 questions au gouvernement, 10 propositions de loi... « Les mentalités évoluent. On n’est pas réélu au nombre de photos parues dans la presse locale, mais au travail parlementaire », dit ce natif de Boulogne-surMer, fils d’un ancien journaliste de Nord Eclair. Aux sénatoriales, JPS a largement débordé le potentiel de voix socialistes : il a recueilli 780 suffrages au 1er tour alors que la deuxième candidate socialiste, MarieThérèse Bonneau, n’en obtenait que 585... C'est peu de dire que Jean-Pierre Sueur laboure le Loiret. De comices agricoles en salon des artistes d'Ouzouer-sur-Loire, en passant par l'inauguration de la médiathèque d'Amilly, le sénateur se fend d'un discours, serre des mains à l'infini. « Il dirait bonjour à un réfrigérateur, brocardent ses adversaires. Mais il écoute aussi : « La politique, cela consiste à aimer les gens… Il n'y a pas de petits sujets, aime-t-il à répéter. Si l'on perd le contact, on perd le lien, on se dessèche. » Cet été, durant sa campagne, il dit avoir visité quotidiennement une dizaine de communes. « J’écris beaucoup, j’interviens sur le logement, sur le droit d'asile, sur l’emploi » : en dix ans, il a reçu 10 000 personnes, fait 3 850 déplacements, envoyé 40000 courriers, accueilli 160 groupes au Sénat... sans oublier 370 lettres électroniques postées sur la toile. Chez JPS, le train de sénateur est un train d'enfer, mais d'autres paramètres expliquent sa large victoire : « Un

changement sociologique des élus en zone rurale, qui sont de plus en plus des salariés travaillant en milieu urbain », analyse Philippe Froment, le maire de La Ferté-SaintAubin, qui ajoute comme facteur explicatif « le rejet de la réforme des collectivités locales et de la taxe professionnelle ». Remis en selle par les sénatoriales, Jean-Pierre Sueur ne briguera pas un nouveau mandat de maire d'Orléans. Quant à l'avenir national de cet Aubryste affiché si François Hollande parvient à l’Élysée...

« Si l'on perd le contact, on perd le lien, on se dessèche », aime à répéter Jean-Pierre Sueur.

Christian Bidault

La Lettre Valloire - Décembre 2011 17


Points Chauds

Politique

Jacques Douffiagues à Orléans, deux hommes dans De styles et de parcours très différents, Jean Royer, décédé le 25 mars à Chambray, et Jacques laissé une empreinte indélébile sur Tours et Orléans. Ces maires bâtisseurs ont eu de grandes entrer dans la modernité.

I

ls n’avaient aucune chance de faire connaissance durant leur enfance. Jean Royer, le Nivernais, né 21 ans plus tôt que Jacques Douffiagues, le Parisien, a pour père un modeste employé de banque, tandis que le futur maire d’Orléans est fils d’inspecteur des finances. Jean devient simple instituteur à Langeais, puis à Sainte-Maure, avant d’être promu professeur de collège à Tours, alors que Jacques suit la voie royale des grands commis de l’Etat : Sciences Po, ENA et Cour des comptes. Jean entre en politique en 1947, par admiration pour le général de Gaulle, mais refuse dès 1952 toute étiquette politique,

sans pour autant renier les valeurs du gaullisme… qui ne seront jamais celles de Jacques, « libéral déterminé mais raisonnable » et jeune pousse du Giscardisme, devenu dès 1977 délégué général du Parti Républicain. L’un ne cesse d’afficher son indépendance, au point de se présenter en candidat libre à la présidence de la République en 1974, tandis que l’autre chasse en meute au sein de la « bande à Léo » : des panneaux 4 X 3 se couvrent un temps d’affiches le représentant, veste jetée sur l’épaule, aux côtés de François Léotard, Gérard Longuet et Alain Madelin. Les deux

AN JE YER RO JA DOUF CQUES FIAG UES

maires ligériens divergent également par la durée de leur engagement et de leurs mandats. Jean Royer s’accroche au fauteuil de maire de Tours de 1959 à 1995 et au siège de député d’Indre-et-Loire de 1958 à 1997, avec une parenthèse en 1973-1974, le temps d’être ministre du Commerce et de l’Artisanat, puis des Postes et Télécommunications. Jacques Douffiagues, lui, porte moins longtemps l’écharpe tricolore : député de 1978 à 1981, il est réélu en 1986, mais ne siège que quelques jours, étant nommé ministre délégué aux Transports du gouvernement Chirac II ; maire d’Orléans de 1980 à 1988, il démissionne au lendemain de sa défaite aux législatives. Le maire d’Orléans justifie alors son retrait surprise par le fait d’avoir goûté à tout dans la carrière politique et par l’envie de profiter du « rab » de sa vie, au vu des graves problèmes cardiaques qui finiront par l’emporter à


Jean Royer à Tours leur ville Douffiagues, mort le 16 octobre à Paris, auront tous deux ambitions pour leurs cités ligériennes. Ils ont su les faire l’âge de 70 ans. Cet extraordinaire bosseur doté d’une intelligence « prodigieuse », avale et synthétise moult dossiers à une vitesse V. Il est peu enclin à fréquenter la bourgeoisie locale, voire l’électeur de base. Tout le contraire du roi Jean, qui adore le contact avec son bon peuple tourangeau, même s’il se méfie, lui aussi, des soubresauts de l’opinion publique prompte à critiquer ce « Père la Pudeur »… Jean et Jacques ont toutefois plusieurs traits de caractère en commun. D’abord un certain autoritarisme, pour ne pas dire un esprit cassant, et surtout une âme de bâtisseurs. A Tours, Jean Royer va successivement annexer deux communes pour agrandir Tours, aménager sur 4 km les rives du Cher, faire passer l’A 10 à proximité du centre-ville, restaurer son cœur de cité, attirer le TGV en gare de Tours, construire le Vinci, moderniser le CHU, créer divers parcs d’activité, etc. A Orléans, Jacques Douffiagues construit notamment la Place d’Arc, qui se substitue à 4 hectares de terrain vague. Il crée aussi la place de l’Europe, la base nautique de l’Ile Charlemagne, le technoparc de La Source ou encore le centre de création théâtrale du CADO. Véritable bulldozer dans la Cité de la Pucelle, il multiplie les chantiers et « booste » le développement économique de l’agglomération orléanaise, à l’inverse de Jean Royer, plus méfiant vis-à-vis des milieux de l’entreprise et de la finance. Grâce à son dynamisme, Orléans se classe en 19871988 parmi les dix villes les plus entreprenantes de France.

En dehors de leurs mandats locaux, Jean Royer et Jacques Douffiagues ont la même passion pour les grands dossiers d’aménagement du territoire. Fort de sa devise : « Jetez moi des pierres, je construirai avec », Jean Royer, en qualité de président de l'Epala (Établissement public d'aménagement de la Loire et de ses affluents) de 1983 à 1995, tente, en vain, de convaincre les Ligériens de se protéger des colères du fleuve royal grâce à de nouveaux barrages. Jacques Douffiagues, expert ès transports, préside la Fédération des industries ferroviaires, puis la Mission d'étude de la desserte aéroportuaire du Grand Bassin Parisien, qui retient le site de Beauvilliers (Eure-et-Loir) pour accueillir un 3e aéroport parisien, projet validé en juin 1996 par le gouvernement Juppé, puis « oublié » par la Gauche revenue au pouvoir. Entre ces deux missions, François Léotard, ministre de la Défense du gouvernement Balladur, le nomme en 1993 à la tête de la sulfureuse Société française d'exportation de systèmes avancés (Sofresa), chargée de vendre des armes au Moyen-Orient. Jean Royer et Jacques Douffiagues ont-ils des héritiers ? Le socialiste Jean Germain, qui fut l’admiratif adversaire du roi Jean, s’est glissé avec délice dans son fauteuil de maire en formant le vœu de s’y maintenir le plus longtemps possible. L’UMP Serge Grouard, quant à lui, poursuit une politique de grands travaux, à l’instar de celle que mena le duc Jacques, « pour mettre la ville sur la voie de la modernité ».

L’engueulade magistrale L’ancien instituteur Jean Royer n’avait pas oublié l’art de manier la férule. Automne 1988: La Lettre Valloire est née quelques mois plus tôt et je sollicite le maire de Tours pour une interview. Rendez-vous est pris. Après m’avoir fait lanterner une demi-heure à la porte de son bureau, Jean Royer me reçoit enfin. Il est debout, le visage fermé. La Lettre Valloire figure, seule, au milieu de sa grande table de travail. « Vous savez pourquoi je vous ai fait venir », me lance-t-il, de sa belle voix d’acteur, grave et profonde. Je venais de consacrer un article très critique à l'action économique de la ville. Durant une demi-heure, l’engueulade est sévère. Je riposte tant bien que mal à ce redoutable bretteur. Puis, d’un coup, Jean Royer se rasseoit. Son visage s’est apaisé : « C’est bien. Nous nous sommes expliqués. Maintenant, je vais vous accorder cette interview ». Nous n’avons jamais reparlé de cet épisode. Je crois que j’avais gagné le droit d’exister en son royaume, tel que j’étais et tel que lui était. François-Xavier Beuzon

Douffiagues et Coluche, même combat ? Jamais avare d’un trait d’esprit ou d’une fine plaisanterie, Jacques Douffiagues accepte un jour de 1983 la proposition que je lui fais, en tant que rédacteur en chef d’Orléans FM, de monter ce canular : faire croire aux Orléanais que la Ville invite Coluche à présider les Fêtes de Jeanne d’Arc en lieu et place d’une assommante sommité politico-culturelle. Je me rends donc aux studios de Boulogne-Billancourt, où le comédien tourne « La femme de mon pote », de Bertrand Blier, pour l’interviewer et lui permettre d’annoncer sa venue dans la Cité de la Pucelle le sacro-saint 8 mai. Cet entretien décapant est diffusé tel quel et Jacques Douffiagues vient confirmer dans nos studios de la rue des Fauchets qu’il se réjouit d’accueillir Coluche… L’humoriste n’est jamais venu, mais nous, les deux Jacques, nous en avons longtemps rigolé ensemble ! Jacques Huguenin

Jacques Huguenin

La Lettre Valloire - Décembre 2011 19


En partenariat avec

E

Le

Palmarès des Entreprises our cet EcoGuide 2012, La Lettre Valloire et son partenaire Coface ont choisi de classer les 500 premières entreprises de la région Centre suivant leur résultat net 2010. Seules les entreprises ayant publié leurs comptes durant l’année 2010 à l’un des greffes de tribunaux de commerce de la région Centre ont été prises en considération.

P

Résultat Net (2010)

COMMENT LIRE LE PALMARÈS ?

Rang Raison sociale 1

Certaines absences peuvent s’expliquer par des publications de comptes tardives, ou un défaut pur et simple de dépôt. Comme les années précédentes, nous voulons souligner que cet exercice difficile de classement des entreprises demande un important travail de vérification et de paramétrage. Nous réclamons l’indulgence de nos lecteurs pour les erreurs et oublis qui auraient pu s’y glisser.

INTEVA PRODUCTS (EX-ARVIN MERITOR BODY SYSTEMS)

Domaine d’activité

Code postal et ville

Résultat Net (2010)

FABRICATION D'ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES

45600 SULLY SUR LOIRE

74 739 132

2

TAT

MAINTENANCE AÉRONAUTIQUE

37000 TOURS

39 904 748

3

SANDVIK HOLDING FRANCE

HOLDING DU FABRICANT D'ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELS

45100 ORLÉANS

32 233 800

4

AXÉRÉAL

NÉGOCE DE CÉRÉALES

45100 ORLÉANS

25 819 903

5

EPIS CENTRE

NÉGOCE DE CÉRÉALES

18000 BOURGES

25 450 844

siège social

La Lettre Valloire - Décembre 2011 21


Entreprises

Palmarès

Mecachrome

retrouve un moral d’acier

Le mécanicien de précision Mecachrome se place au 15e rang de notre palmarès consacrant la rentabilité des entreprises régionales. Une position qui illustre le spectaculaire redressement opéré par la nouvelle équipe dirigeante.

T

el le Phénix ! Le mécanicien de précision Mecachrome (environ 1 500 salariés), au bord du gouffre en 2008-2009 et placé sous la protection de la justice canadienne – entraînant en France une procédure de sauvegarde et le gel d’une dette astronomique de 200 M€ – renaît de ses cendres. Et réussit à obtenir une flatteuse 15e place dans notre classement des entreprises régionales les plus rentables avec un résultat de 11,7 M € sur l’exercice 2010. « Nous récoltons les fruits d’une modification radicale de notre stratégie », nous

Julio de Sousa, président de Mecachrome

indique Philippe Blandin, le secrétaire général d’un groupe qui exploite plusieurs importantes unités industrielles à Amboise (37), Aubigny-sur-Nère (18), Sablé-sur-Sarthe et Vibraye (72) ainsi qu’au Canada… et dont le siège social a été transféré de Tours à Amboise. Tout d’abord, la société a mis la sourdine sur ses ambitions internationales qui avaient conduit l’ancienne direction à transférer son QG au Québec où Mecachrome exploite une unité industrielle d’environ 150 salariés près de Montréal. « Ce choix s’est révélé hasardeux, aussi bien sur le plan culturel que financier », plaide Philippe Blandin. Le retour au bercail de la direction s’est accompagné d’une révision de la politique commerciale. « Nous avons pris conscience que nous étions allés trop loin dans le partage des risques avec nos donneurs d’ordre », poursuit le secrétaire général. Cet engagement excessif avait conduit Mecachrome à s’exposer, la fleur au fusil, aux programmes sensibles lancés par Airbus, l’A 400M et l’A 380. Certaines déconvenues enregistrées par le principal client du mécanicien de précision – et notamment des retards à répétition… – ont contribué à aggraver les difficultés. Mecachrome bénéficie aujourd’hui « d’un portefeuille plus équilibré », estime Philippe Blandin. Outre EADS, via Airbus et Aérolia, la filiale à 100% d’Airbus spécialisée dans les aérostructures, le sous-traitant bénéficie également des commandes de

Boeing, de Bombardier, mais également de Safran et de Rolls & Royce pour la partie aéromoteur. Pour séduire les donneurs d’ordre de l’industrie automobile, le groupe – présidé désormais par Julio de Sousa (ci-contre), connaisseur avisé de l’organisation industrielle et principal garant de la nouvelle politique – a choisi une « stratégie commerciale et industrielle fonde sur le développement et la construction de pièces de moteur haut-de-gamme ». Ce retour à meilleure fortune, qui se traduit aussi par une progression du CA (225 M€ attendus en 2011 contre 207 M€ en 2010), n’aurait pu se produire sans l’engagement de trois investisseurs : le Fonds des travailleurs du Québec (35 % du capital), ACE Management (35 %) et le FSI (30%). Recapitalisation à hauteur de 45 M€, extinction d’une partie des dettes : le trio n’a pas fait preuve de pusillanimité. Et le résultat est à la hauteur des espérances. Mecachrome s’est même (re)lancé dans la croissance externe avec Mecahers, un spécialiste toulousain de la tôlerie-chaudronnerie (environ 160 salariés, CA compris entre 25 et 30 M€): « Un rachat qui nous permet d’étoffer notre offre et de nous rapprocher de nos donneurs d’ordre de l’aéronautique », conclut Philippe Blandin. Jean-Christophe Savattier

Président : Julio de Sousa CA 2011 : 225 M€ attendus. Effectif : environ 1 500 salariés.


Entreprises Rang

Palmarès

Raison sociale

Domaine d’activité

Code postal et ville

Résultat Net (2010)

1

INTEVA PRODUCTS (EX-ARVIN MERITOR BODY SYSTEMS)

FABRICATION D'ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES

45600 SULLY SUR LOIRE

74 739 132

2

TAT

MAINTENANCE AÉRONAUTIQUE

37000 TOURS

39 904 748

3

SANDVIK HOLDING FRANCE

HOLDING DU FABRICANT D'ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELS

45100 ORLÉANS

32 233 800

4

AXÉRÉAL

NÉGOCE DE CÉRÉALES

45100 ORLÉANS

25 819 903

5

EPIS CENTRE

NÉGOCE DE CÉRÉALES

18000 BOURGES

25 450 844 19 725 000

6

MR BRICOLAGE

CENTRALES D'ACHAT

45380 LA CHAPELLE ST MESMIN

7

ARTS ET TECHNIQUES DU PROGRÈS (J. SERVIER)

LOCATION DE TERRAINS ET BIENS IMMOBILIERS

45000 ORLÉANS

18 701 121

8

ST MICROELECTRONICS TOURS

FABRICATION D'ÉLÉMENTS ÉLECTRONIQUES

37100 TOURS

18 213 768 17 504 987

9

TDA ARMEMENTS

FABRICATION D'ARMES ET DE MUNITIONS

45240 LA FERTÉ ST AUBIN

10

CEPL

LOGISTIQUE

28700 BÉVILLE LE COMTE

16 358 656

11

THERMOR PACIFIC

APPAREILS DE CHAUFFAGE

45140 ST JEAN DE LA RUELLE

16 123 726

12

JOHN DEERE

FABRICATION DE MOTEURS

45770 SARAN

14 494 000

13

LEXMARK INTERNATIONAL

INFORMATIQUE ET BUREAUTIQUE

45000 ORLÉANS

14 473 901

14

CINQ SUR CINQ

TELECOM

28000 CHARTRES

11 994 920

15

MECACHROME

MÉTALLURGIE

37400 AMBOISE

11 721 279

16

COMATELEC

FABRICATION D'APPAREILS D'ÉCLAIRAGE ELECTRIQUE

18400 ST FLORENT SUR CHER

11 031 300

17

PFIZER PGM

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

37530 POCÉ SUR CISSE

10 981 642

18

BEAUFOUR IPSEN INDUSTRIE

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

28100 DREUX

10 185 298

19

SCALIS

LOCATION DE LOGEMENTS

36000 CHÂTEAUROUX

9 555 754

20

PPG DISTRIBUTION

COMMERCE DE GROS D'APPAREILS SANITAIRES

45140 ST JEAN DE LA RUELLE

9 335 133

21

MAQUET

FABRICATION D'APPAREILS D'ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE

45160 ARDON

7 779 804

22

SEALED AIR

PLASTURGIE

28230 ÉPERNON

6 226 325

23

METALOR TECHNOLOGIES

FABRICATION DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE

28190 COURVILLE SUR EURE

6 153 665

24

NOVO NORDISK PRODUCTION

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

28000 CHARTRES

5 892 258

25

VERLINDE

FABRICATION DE MATÉRIEL DE MANUTENTION

28500 VERNOUILLET

5 522 333

26

SMP

MAINTENANCE ET FORAGE

45220 CHÂTEAU RENARD

5 290 049

27

SICMA AERO SEAT

INGÉNIERIE, ÉTUDES TECHNIQUES

36100 ISSOUDUN

5 253 543

28

FAMAR PROPERTIES

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

45100 ORLÉANS

5 048 086

29

CITYA IMMOBILIER

IMMOBILIER

37000 TOURS

4 956 743 4 857 641

30

SUCRERIE DE TOURY

FABRICATION DE SUCRE

28310 TOURY

31

SANDVIK TOOLING FRANCE

FABRICATION DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

45100 ORLÉANS

4 818 513

32

CALDEO

COMMERCE DE GROS DE COMBUSTIBLES

45800 ST JEAN DE BRAYE

4 720 362

33

LORILLARD

TRAVAUX DE MENUISERIE BOIS ET PVC

28000 CHARTRES

4 706 332

34

FRAGRANCE PRODUCTION

FABRICATION DE PRODUITS COSMÉTIQUES

28000 CHARTRES

4 626 108

35

COMPTOIR EUROPÉEN DE LA CONFISERIE

FABRICATION DE PRODUITS DE CONFISERIE

41000 VILLEBAROU

4 314 688

36

HF COMPANY

VENTE D'ÉQUIPEMENTS POUR LA MAISON

37310 TAUXIGNY

4 157 648

37

JUNGHANS T2M

FABRICATION D'ARMES ET DE MUNITIONS

45240 LA FERTÉ ST AUBIN

4 100 544

38

LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE DU CENTRE-OUEST

ÉDITION DE JOURNAUX

37000 TOURS

4 027 022

39

DEXIA INGÉNIERIE SOCIALE

ASSURANCES

45380 LA CHAPELLE ST MESMIN

3 875 072

40

FAMAR ORLÉANS

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

45100 ORLÉANS

3 851 914 3 815 573

41

LABORATOIRES SERVIER

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

45520 GIDY

42

DELTA INFORMATIQUE

ÉDITION DE LOGICIELS

37100 TOURS

3 749 904

43

GETINGE LA CALHÈNE

FABRICATION DE CARROSSERIE ET REMORQUES

41100 VENDÔME

3 634 642

44

PLASTIVALOIRE

PLASTURGIE

37130 LANGEAIS

3 528 000

45

SOCIÉTÉ ORLÉANAISE D'ASSAINISSEMENT ET D'ENGRAIS

COLLECTE DES DÉCHETS NON DANGEREUX

45380 CHAINGY

3 484 268

46

LAITERIES HUBERT TRIBALLAT

FABRICATION DE FROMAGE

18220 LES AIX D'ANGILLON

3 394 929

47

KRONOFRANCE

FABRICATION DE PLACAGE ET DE PANNEAUX BOIS

45600 SULLY SUR LOIRE

3 334 208

48

CHAVIGNY

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

41100 ST OUEN

3 236 093

49

AEROWATT

INGÉNIERIE, ÉTUDES TECHNIQUES

45770 SARAN

3 212 839

50

ROGER

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

45310 PATAY

3 055 852

24 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Entreprises Rang

Palmarès

Raison sociale

Domaine d’activité

Code postal et ville

Résultat Net (2010)

51

SEMIVIT

LOCATION DE LOGEMENTS

37000 TOURS

3 038 444

52

SPERIAN FALL PROTECTION FRANCE

FABRICATION D'ARTICLES TEXTILES

18100 VIERZON

3 028 260

53

GEORGES MONIN

PRODUCTION DE SIROPS

18000 BOURGES

3 004 313

54

SÉCURITÉ PIERRE INVESTISSEMENTS

LOCATION DE LOGEMENTS

28000 CHARTRES

2 987 583

55

EXPLOITATIONS FORESTIÈRES

EXPLOITATION FORESTIÈRE

45110 CHÂTEAUNEUF SUR LOIRE

2 973 450

56

SEML GEDIA

COMMERCE DE COMBUSTIBLES GAZEUX PAR CONDUITE

28100 DREUX

2 954 462

57

GROUPE GOYER

TRAVAUX DE MENUISERIE MÉTALLIQUE ET SERRURERIE

41120 FOUGÈRES SUR BIÈVRE

2 839 049

58

AGRALYS

NÉGOCE DE CÉRÉALES

28200 LA CHAPELLE DU NOYER

2 820 701 2 802 116

59

SITA CENTRE OUEST

COLLECTE DES DÉCHETS NON DANGEREUX

37270 MONTLOUIS SUR LOIRE

60

MAC KEY FOOD SERVICE

TRANSFORMATION ET CONSERVATION DE VIANDE

45400 FLEURY LES AUBRAIS

2 791 081

61

DACTYL BURO DU CENTRE

COMMERCE DE GROS D'ÉQUIPEMENTS DE BUREAU

18000 BOURGES

2 788 715

62

ARCHE

FABRICATION DE CHAUSSURES

37110 CHÂTEAU RENAULT

2 728 426

63

GROUPE EUROPÉEN PARTNER'S

COMMERCE DE GROS D'ÉQUIPEMENTS DE BUREAU

41260 LA CHAUSSÉE ST VICTOR

2 682 047

64

HERVÉ THERMIQUE

TRAVAUX D'INSTALLATIONS THERMIQUES

37300 JOUÉ LÈS TOURS

2 628 064

65

SOGEA CENTRE

INGÉNIERIE, ÉTUDES TECHNIQUES

45770 SARAN

2 625 276

66

AMAZON FR LOGISTIQUE

ENTREPOSAGE ET STOCKAGE

45770 SARAN

2 608 753

67

COOP. AGRICOLE DES PRODUCTEURS DU GÂTINAIS

NÉGOCE DE CÉRÉALES

45120 CHALETTE SUR LOING

2 607 976

68

FRANCIAFLEX

FABRICATION D'ÉLÉMENTS POUR LA CONSTRUCTION

45430 CHÉCY

2 605 197

69

TOURAINE LOGEMENT

LOCATION DE LOGEMENTS

37000 TOURS

2 594 651

70

GAULT ET FRÉMONT

FABRICATION DE CARTONNAGE

37700 ST PIERRE DES CORPS

2 514 749

71

SOLOGNE ET LOIRE HABITAT

CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES

45100 ORLÉANS

2 497 544

72

SETRAD

TRAITEMENT DES DÉCHETS DANGEREUX

45380 CHAINGY

2 489 754

73

DERET

LOGISTIQUE ET ENTREPOSAGE

45770 SARAN

2 486 330

74

SURGELÉS DISVAL

COMMERCE DE GROS DE PRODUITS SURGELÉS

45110 CHÂTEAUNEUF SUR LOIRE

2 480 473

75

BALSAN

FABRICATION DE TAPIS ET MOQUETTES

36330 ARTHON

2 469 751

76

SENALIA UNION

LOGISTIQUE ET ENTREPOSAGE

28000 CHARTRES

2 468 482

77

COGEP

GROUPE D'EXPERTS COMPTABLES

18230 ST DOULCHARD

2 432 833

78

ALAIN GUÉNOT

MARAÎCHAGE

45600 ST FLORENT

2 342 136

79

COOPER CAPRI

DÉCOLLETAGE

41600 NOUAN LE FUZELIER

2 318 580

80

EBLY

INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

28200 MARBOUÉ

2 294 867

81

DERET EQLS

ENTREPOSAGE ET STOCKAGE NON FRIGORIFIQUE

45770 SARAN

2 286 136

82

VORWERK SEMCO

FABRICATION D'APPAREILS ÉLECTRO-MÉNAGERS

28220 CLOYES SUR LE LOIR

2 230 793

83

INNOTHERA CHOUZY

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

41150 CHOUZY SUR CISSE

2 200 436

84

GBC

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

37200 TOURS

2 164 142

85

REDEX

FABRICATION DE MACHINES POUR LA MÉTALLURGIE

45210 FERRIÈRES EN GÂTINAIS

2 147 319

86

DEMOSPEC

FABRICATION D'ÉCRANS DE PROJECTION

45340 ST LOUP DES VIGNES

2 140 151

87

LAPROVET

COMMERCE DE GROS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

37390 NOTRE DAME D'OÉ

2 113 944

88

ANFIDIS

COMMERCE DE GROS D'ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELS

45140 ST JEAN DE LA RUELLE

2 108 481

89

GFP

MUTUELLE D'ASSURANCES

28000 CHARTRES

2 104 205

90

TECHNOLOGIE SERVIER

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT EN PHARMACIE

45000 ORLÉANS

2 075 665 2 021 596

91

DURALEX INTERNATIONAL

FABRICATION DE VERRE CREUX

45380 LA CHAPELLE ST MESMIN

92

ESS FOOD

COMMERCE DE GROS DE VIANDE

45000 ORLÉANS

2 021 299

93

DANIEL ALLAIRE

LÉGUMES SOUS VIDE

45460 ST AIGNAN DES GUÉS

2 003 255

94

IN LHC

FABRICATION D'ÉQUIPEMENTS HYDRAULIQUES ET PNEUMATIQUES

28200 CHÂTEAUDUN

1 936 292

95

ANDAC GESTION

AUXILIAIRES D'ASSURANCES

37100 TOURS

1 915 317

96

FORCLUM VAL DE LOIRE

TRAVAUX D'INSTALLATION ÉLECTRIQUE

37300 JOUÉ LÈS TOURS

1 893 371

97

DAMES DIS

HYPERMARCHÉS

37700 LA VILLE AUX DAMES

1 879 267

98

SPPE

COMMERCE DE GROS DE COMBUSTIBLES

45220 CHÂTEAU RENARD

1 862 543

99

INVACARE POIRIER

100 SANITRA FOURRIER

26 La Lettre Valloire - Décembre 2011

COMMERCE DE MATÉRIEL MÉDICAL

37230 FONDETTES

1 833 375

COLLECTE ET TRAITEMENT DES EAUX USÉES

37300 JOUÉ LÈS TOURS

1 815 952


Entreprises Rang

Palmarès

Raison sociale

Domaine d’activité

Code postal et ville

Résultat Net (2010)

101 AEB ÉLECTRICITÉ

TRAVAUX D'INSTALLATION ÉLECTRIQUE

18390 ST GERMAIN DU PUY

1 767 485

102 INEO RÉSEAUX CENTRE

TRAVAUX D'INSTALLATION ÉLECTRIQUE

45700 VILLEMANDEUR

1 759 127

103 RASEC RETAIL

AGENCEMENT DE MAGASINS

41200 ROMORANTIN LANTHENAY

1 728 099

104 SEGUREL ET FILS

COMMERCE DE GROS ALIMENTAIRE

28500 GERMAINVILLE

1 722 474

105 START

MÉDIAS AUDIOVISUELS

45000 ORLÉANS

1 709 196

106 EGGER RETAIL PRODUCTS FRANCE

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

37000 TOURS

1 706 977

107 VERMON

FABRICATION D'INSTRUMENTS SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES

37000 TOURS

1 698 984

108 AXE SYSTEMS

MÉCANIQUE INDUSTRIELLE

41200 ROMORANTIN LANTHENAY

1 673 586

109 PHM GROUP

TRANSPORT ROUTIER

18230 ST DOULCHARD

1 668 514

110 HERBY INDUSTRIE

FABRICATION D'ARTICLES MÉTALLIQUES MÉNAGERS

28240 LA LOUPE

1 657 127

111 FINAXY ENTREPRISE

COURTAGE EN ASSURANCES

37000 TOURS

1 635 789

112 PAVÉS DE RUE

COMMERCE DE GROS D'APPAREILS SANITAIRES

28630 FONTENAY SUR EURE

1 618 200

113 FINANCIÈRE MB

FABRICATION DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

41000 BLOIS

1 596 062

114 CENTRADIS

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIEL AGRICOLE

45590 ST CYR EN VAL

1 537 678

115 LE BERRY RÉPUBLICAIN

ÉDITION DE JOURNAUX

18000 BOURGES

1 518 104

116 BAUDIN CHÂTEAUNEUF

FABRICATION DE STRUCTURES MÉTALLIQUES

45110 CHÂTEAUNEUF SUR LOIRE

1 516 849

117 BRIAND ET GÉRARD CONSTRUCTION

FABRICATION DE STRUCTURES MÉTALLIQUES

28150 VOVES

1 515 000

118 EIFFAGE CONSTRUCTION CENTRE

CONSTRUCTION DE BÂTIMENTS

45100 ORLÉANS

1 501 384

119 SORODIS

HYPERMARCHÉS

41200 ROMORANTIN LANTHENAY

1 497 705

120 SOPHARTEX

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

28500 VERNOUILLET

1 491 649

121 INDENA

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

37100 TOURS

1 488 316

122 ARAIR ASSISTANCE

ACTIVITÉS HOSPITALIÈRES

37200 TOURS

1 478 915

123 COLFAX IMO POMPES

COMMERCE DE GROS DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

37100 TOURS

1 465 580

124 CARS DUNOIS

TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS

45000 ORLÉANS

1 454 482

125 COFREN

COMMERCE DE GROS DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

18100 VIERZON

1 439 600

126 BAURAL

FABRICATION DE MACHINES AGRICOLES ET FORESTIÈRES

41330 CHAMPIGNY EN BEAUCE

1 421 777

127 CTSP CENTRE

COLLECTE DES DÉCHETS NON DANGEREUX

18000 BOURGES

1 420 476

128 POLINORSUD

TRAITEMENT DES DÉCHETS DANGEREUX

37420 AVOINE

1 414 614

129 SERVI DORYL

FABRICATION DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

37130 LANGEAIS

1 406 138

130 LIBRAIRIE SOURGET

COMMERCE DE LIVRES

28000 CHARTRES

1 385 761

131 SENSAS

FABRICATION D'ALIMENTS POUR ANIMAUX DE FERME

28630 FONTENAY SUR EURE

1 376 354

132 BAUMER BOURDON HAENNI

FABRICATION D'INSTRUMENTS SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES

41100 VENDÔME

1 369 593

133 FOUSSE CONSTRUCTIONS

CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES

45130 BAULE

1 342 647

134 PROJECT MÉCANIQUE DE PRÉCISION

MÉCANIQUE INDUSTRIELLE

41100 VENDÔME

1 341 314

135 DELPHARM TOURS

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

37170 CHAMBRAY LÈS TOURS

1 327 422

136 SLM

LOCATION DE TERRAINS ET BIENS IMMOBILIERS

36000 CHÂTEAUROUX

1 327 013

137 ARTPROM

PROMOTION IMMOBILIÈRE

37000 TOURS

1 325 264

138 SENALIA SICA

ENTREPOSAGE ET STOCKAGE

28000 CHARTRES

1 319 102

139 HENRI BOURGEOIS

CULTURE DE LA VIGNE

18300 SANCERRE

1 306 963

140 DALKIA ATLANTIQUE SERVICES

INGÉNIERIE, ÉTUDES TECHNIQUES

37200 TOURS

1 275 287

141 SOTEP

FABRICATION DE TUBES EN ACIER

36100 CHOUDAY

1 266 112

142 ANTEA FRANCE

INGÉNIERIE, ÉTUDES TECHNIQUES

45160 OLIVET

1 250 603

143 ATELIER D'ARCHITECTURE CLAUDE BLANCHET

ACTIVITÉS D'ARCHITECTURE

37000 TOURS

1 242 035

144 TRUCKS & STORES

COMMERCE DE DÉTAIL DE QUINCAILLERIE

37540 ST CYR SUR LOIRE

1 223 133

145 FORCLUM CENTRE LOIRE

TRAVAUX D'INSTALLATION ÉLECTRIQUE

45000 ORLÉANS

1 195 265

146 W 41 TP

COMMERCE DE GROS D'ENGINS DE TRAVAUX PUBLICS

37210 PARÇAY MESLAY

1 174 550

147 BARBOT CONSTRUCTION MÉTALLIQUE

FABRICATION DE STRUCTURES MÉTALLIQUES

37160 DESCARTES

1 165 866

148 MJB

CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES

36000 CHÂTEAUROUX

1 162 501

149 HOLDIS

ACTIVITÉS DES SOCIÉTÉS HOLDING

41330 FOSSÉ

1 156 437

150 LE TRIANGLE

CONSTRUCTION DE BÂTIMENTS PROFESSIONNELS

41160 ST HILAIRE LA GRAVELLE

1 152 437

28 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Entreprises Rang

Palmarès

Raison sociale

Domaine d’activité

Code postal et ville

Résultat Net (2010)

151 USG FRANCE

PROFILAGE À FROID

28100 DREUX

1 151 862

152 BOWDEN

FABRICATION DE MATÉRIEL DE MANUTENTION

45300 BOYNES

1 148 367

153 COMPTOIR BARILLET DES BOIS ET MATÉRIAUX

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

45110 CHÂTEAUNEUF SUR LOIRE

1 145 667

154 SOCIÉTÉ D'ORTHODONTIE FRANÇAISE

COMMERCE DE GROS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

37210 ROCHECORBON

1 143 937

155 AGRALYS THOREAU

FABRICATION D'ALIMENTS POUR ANIMAUX

45270 LADON

1 135 637

156 VERTUMNE

COMMERCE DE GROS DE PRODUITS CHIMIQUES

28320 GALLARDON

1 123 153

157 DAMMANN FRÈRES

TRANSFORMATION DU THÉ ET DU CAFÉ

28100 DREUX

1 122 587

158 C-LINES

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIEL AGRICOLE

45000 ORLÉANS

1 110 270

159 ORCOM CENTRE

ACTIVITÉS COMPTABLES

45000 ORLÉANS

1 089 965

160 SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE DE LA LANDE

MARAÎCHAGE

37330 ST LAURENT DE LIN

1 075 100

161 ATER

ACTIVITÉS D'ENQUÊTES

37250 SORIGNY

1 069 842

162 DESCARTES ÉNERGIES

PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ

37200 TOURS

1 062 289

163 AMYCEL

MARAÎCHAGE

41100 VENDÔME

1 058 527

164 HL DISPLAY FRANCE

COMMERCE DE GROS D'ÉQUIPEMENTS COMMERCIAUX

37550 ST AVERTIN

1 045 964

165 GROUPE COGEP

ACTIVITÉS COMPTABLES

18230 ST DOULCHARD

1 042 501

166 STROMAG FRANCE

FABRICATION DE PIÈCES MÉCANIQUES

18150 LA GUERCHE SUR L'AUBOIS

1 039 262

167 DUSOLIER CALBERSON

MESSAGERIE, FRET EXPRESS

37210 PARÇAY MESLAY

1 027 475

168 CENTRE SEM

CULTURE DE CÉRÉALES, LÉGUMINEUSES ET OLÉAGINEUX

37310 REIGNAC SUR INDRE

1 019 285

169 BERNY M & S

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIEL AGRICOLE

37110 MONTHODON

1 004 493

170 VERGNET HYDRO

FABRICATION DE POMPES ET COMPRESSEURS

45140 INGRÉ

1 001 959

171 GROUPE MEAC

COMMERCE DE GROS DE PRODUITS CHIMIQUES

28190 ST GEORGES SUR EURE

1 000 442

172 HUSQVARNA CONSTRUCTION PRODUCTS

COMMERCE DE GROS D'ENGINS DE TRAVAUX PUBLICS

41000 BLOIS

998 460

173 EURO WIPES

FABRICATION DE PRODUITS COSMÉTIQUES

28000 CHARTRES

991 947

COMMERCE DE GROS D'ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELS

28110 LUCÉ

989 727

RÉCUPÉRATION DE DÉCHETS TRIÉS

28800 BONNEVAL

985 343

174

SERVICE APRÈS VENTE NATIONAL/SAVN

175 SEPCHAT 28

30 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Rang Raison sociale

Domaine d’activité

Code postal et ville

Résultat Net (2010)

176 LEPLÂTRE

NÉGOCE DE CÉRÉALES

45130 ÉPIEDS EN BEAUCE

982 186

177 PERDIS

SUPERMARCHÉS

45600 ST PÈRE SUR LOIRE

982 166

178 ZF NACAM

FABRICATION D'ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES

41100 VENDÔME

981 857

179 IDI COMPOSITES INTERNATIONAL

PLASTURGIE

41350 VINEUIL

978 319

180 CALBERSON LOIRET

MESSAGERIE, FRET EXPRESS

45770 SARAN

975 054

181 COMEXO

FABRICATION DE CONDIMENTS ET ASSAISONNEMENTS

45220 CHÂTEAU RENARD

972 316

182 CARTOR SECURITY PRINTING/CSP

IMPRIMERIE DE LABEUR

28240 MEAUCE

965 412

183 DÉCORS DE FERRYVILLE

COMMERCE DE DÉTAIL D'OBJETS DE DÉCORATION

45700 MORMANT SUR VERNISSON

964 713

184 LES MAISONS DE STÉPHANIE

CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES

37550 ST AVERTIN

956 808

185 SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE AGRICOLE BCO

COMMERCE DE GROS DE FRUITS ET LÉGUMES

45300 AUDEVILLE

950 384

186 CERIFAT

CONSEILS EN AFFAIRES ET GESTION

45000 ORLÉANS

944 795

187 POSTFORMING

AGENCEMENT

37230 FONDETTES

943 931

188 ORISANE

TRAITEMENT DES DÉCHETS NON DANGEREUX

28300 MAINVILLIERS

934 956

189 ADH EXPERTS

ACTIVITÉS COMPTABLES

28630 LE COUDRAY

932 764

190 SEPCHAT

RÉCUPÉRATION DE DÉCHETS TRIÉS

41100 ST OUEN

931 689

191 GALERIES DUTHOO

ACTIVITÉS DES SOCIÉTÉS HOLDING

37000 TOURS

930 934

192 CHALLENGE

ÉDITION ET DIFFUSION DE PROGRAMMES RADIO

45000 ORLÉANS

930 391

193 GALLIER

TRAVAUX D'INSTALLATION D'ÉQUIPEMENTS THERMIQUES

45140 ST JEAN DE LA RUELLE

927 963

194 EUROFEU

FABRICATION D'EXTINCTEURS

28250 LE MESNIL THOMAS

924 502

195 FILTERSUN

FABRICATION D'ARTICLES TEXTILES

28240 LA LOUPE

920 535

196 OREP

FABRICATION D'EMBALLAGES EN PLASTIQUE

37600 LOCHES

917 886

197 L'HEUDE ET L'HEUDE ARCHITECTES

ACTIVITÉS D'ARCHITECTURE

45100 ORLÉANS

914 472

198 LES VOLAILLES DE LA VALLÉE DE LA BRAYE

TRANSFORMATION ET CONSERVATION DE VOLAILLE

41360 SAVIGNY SUR BRAYE

897 097

199 COMPTOIR DE PRODUITS

FABRICATION DE PRODUITS CHIMIQUES

45210 FERRIÈRES EN GÂTINAIS

889 614

200 MAURY IMPRIMEUR

IMPRIMERIE DE LABEUR

45330 MALESHERBES

889 450


Entreprises Rang

Palmarès

Raison sociale

Domaine d’activité

Code postal et ville

Résultat Net (2010)

201 GUINAULT

FABRICATION DE MOTEURS

45590 ST CYR EN VAL

877 529

202 FUSA DRIVE

RESTAURATION RAPIDE

37100 TOURS

875 513

EXPERTISE POUR LES ENTREPRISES

45590 ST CYR EN VAL

872 405

203

PDCI

204 SNC JALOUNEIX ET ASSOCIÉS

ASSURANCES

45000 ORLÉANS

868 348

205 DÉLIRES

RESTAURATION RAPIDE

37200 TOURS

865 223

206 AREM

FABRICATION DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

45500 ST BRISSON SUR LOIRE

862 270

207 NASSE ET MARCHAND TRANSFERT

SERVICES DE DÉMÉNAGEMENT

45140 ST JEAN DE LA RUELLE

860 356

COMMERCE DE GROS DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

37210 PARÇAY MESLAY

860 126

208

SEBEMEX

209 TRANSPORTS LUCIEN ROBINET

TRANSPORTS ROUTIERS

45770 SARAN

857 481

210 ALSTEF AUTOMATION

FABRICATION DE MATÉRIELS DE MANUTENTION

45760 BOIGNY SUR BIONNE

853 248

FABRICATION DE TUBES EN ACIER

18110 VASSELAY

845 687

212 BABY

MARAÎCHAGE

45730 ST BENOÎT SUR LOIRE

844 987

213 LEPEIL

LOCATION DE TERRAINS ET BIENS IMMOBILIERS

45200 MONTARGIS

835 134

214 CHARTRES ENROBÉS

MATÉRIEL POUR TRAVAUX PUBLICS ET MAÇONNERIE

28110 LUCÉ

827 351

215 SETIPP

TÉLÉCOMMUNICATION

37100 TOURS

826 754

INSTALLATION DE CUISINES PROFESSIONNELLES

37700 ST PIERRE DES CORPS

824 139

211

216

RACCORDS TUBES INOX INDUSTRIE

GROUPE BÉNARD

217 CORNET

NÉGOCE DE CÉRÉALES

28140 ORGÈRES EN BEAUCE

810 846

218 BINEAU AGRI SERVICE

COMMERCE DE GROS DE PRODUITS CHIMIQUES

45400 FLEURY LES AUBRAIS

808 795

FABRICATION DE MÉDICAMENTS

28500 VERNOUILLET

806 925

219

LABORATOIRE BAILLY-CREAT

220 APIA GROUPE

FABRICATION D'APPAREILS D'ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE

18100 VIERZON

804 733

221 CROC FRAIS

FABRICATION DE PRODUITS ALIMENTAIRES

28630 MIGNIÈRES

802 705

222 INEO CENTRE

TRAVAUX D'INSTALLATION ÉLECTRIQUE

45100 ORLÉANS

800 094

223 CEG

VOLETS ROULANTS, MENUISERIE, FENÊTRES

45720 COULLONS

795 648

HYPERMARCHÉS

45130 BAULE

785 340

224

AS AVENIR 2000

225 ETS RAGONNEAU

EXPLOITATION DE GRAVIÈRES ET SABLIÈRES

37550 ST AVERTIN

784 752

226 ARTEMIDE MEGALIT

FABRICATION D'APPAREILS D'ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE

18400 ST FLORENT SUR CHER

782 575

TRANSPORTS ROUTIERS

45200 AMILLY

782 188

227

TRANSPORTS TENDRON

228 COROLLE

FABRICATION DE JEUX ET JOUETS

37130 LANGEAIS

767 782

229 COXE ET FILS

COMMERCE DE GROS DE BOISSONS

41700 COUDDES

765 320

230 BIOLOGIE SERVIER

LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES

45520 GIDY

763 017

231 AEB

LOCATION D'ÉQUIPEMENTS POUR LA CONSTRUCTION

41400 MONTHOU SUR CHER

757 926

TRANSFORMATION ET CONSERVATION DE VOLAILLE

41270 DROUÉ

756 053

232

SERVAIS

233 RÉSIDENCE SAINTE CÉCILE

HÉBERGEMENT MÉDICALISÉ POUR PERSONNES ÂGÉES

45000 ORLÉANS

752 397

234 RETOTUB

FABRICATION DE STRUCTURES MÉTALLIQUES

18100 VIERZON

751 738

COMMERCE DE GROS DE BIENS DOMESTIQUES

28110 LUCÉ

744 626

235

QUADPACK FRANCE

236 SODIM

COMMERCE DE GROS DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

45400 FLEURY LES AUBRAIS

736 233

237 CRAM

RESTAURATION RAPIDE

37170 CHAMBRAY LÈS TOURS

736 107

238 ROCAL

TRANSFORMATION ET CONSERVATION DE LÉGUMES

45730 ST BENOÎT SUR LOIRE

731 192

239 CREUZOT MICHEL

ACTIVITÉS COMPTABLES

45500 GIEN

728 746

240

FORMATION CONTINUE D'ADULTES

37420 AVOINE

722 503

241 LEADER CONSEIL INFORMATIQUE

CONSEIL EN INFORMATIQUE

45000 ORLÉANS

721 309

242 INDRAERO-SIREN

CONSTRUCTION AÉRONAUTIQUE ET SPATIALE

36200 LE PÉCHEREAU

720 869

243

FABRICATION DE MACHINES INDUSTRIELLES

18000 BOURGES

719 812

TRIHOM

ROSINOX

244 CAP'CINÉMA

PROJECTION DE FILMS CINÉMATOGRAPHIQUES

41000 BLOIS

717 909

245 LARDIERGAZ

COMMERCE DE DÉTAIL DE CARBURANTS

37700 ST PIERRE DES CORPS

715 841

246 TI GROUP AUTOMOTIVE SYSTEMS

FABRICATION DE TUBES EN ACIER

37530 NAZELLES NÉGRON

711 134

247 SOLODIS

HYPERMARCHÉS

37600 PERRUSSON

710 819

248

ÉDITION DE LOGICIELS SYSTÈME ET DE RÉSEAUX

18230 ST DOULCHARD

705 685

LACOUR CONCEPT

249 LIGÉRIENNE BÉTON

FABRICATION D'ÉLÉMENTS EN BÉTON

37700 ST PIERRE DES CORPS

702 976

250 FOURNIER PÈRE ET FILS

CULTURE DE LA VIGNE

18300 VERDIGNY

694 207

32 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Entreprises Rang

Palmarès Domaine d’activité

Code postal et ville

251 LE JARDIN DE RABELAIS

MARAÎCHAGE

37420 AVOINE

683 605

252 STÉ BERRUYÈRE DE PEINTURE

TRAVAUX DE PEINTURE ET VITRERIE

18000 BOURGES

676 306

FABRICATION DE CARROSSERIE ET REMORQUES

45270 LADON

674 959

254 MJB 18

CONSTRUCTION DE BÂTIMENTS

18000 BOURGES

673 565

255 STÉ SACCAP

FABRICATION D'ARTICLES DE ROBINETTERIE

41000 BLOIS

672 291

253

Raison sociale

TOUTENKAMION

Résultat Net (2010)

256 ORLIM INVESTISSEMENTS

PROMOTION IMMOBILIÈRE DE LOGEMENTS

45140 INGRÉ

670 414

257 ORGAPHARM

FABRICATION DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

45300 PITHIVIERS

668 991

COMMERCE DE GROS D'APPAREILS SANITAIRES

45140 INGRÉ

667 524

259 INTERNATIONAL ELECTRIC EXPORT

COMMERCE DE GROS D'APPAREILS ÉLECTRIQUES

45140 INGRÉ

666 886

260 R. VECCHIETTI COLAS RAIL

CONSTRUCTION DE VOIES FERRÉES

37390 METTRAY

660 689

ACTIVITÉS DES SOCIÉTÉS HOLDING

18000 BOURGES

658 334

258

261

ZOLPAN CENTRE

PHILIPPE SIMONNEAU HOLDING

262 CROIXMARIE

TRAVAUX DE MENUISERIE

45800 ST JEAN DE BRAYE

657 408

263 ORVADE

TRAITEMENT DES DÉCHETS NON DANGEREUX

45770 SARAN

656 700

264 COOPÉRATIVE AGRICOLE DE PUISEAUX

NÉGOCE DE CÉRÉALES

45390 PUISEAUX

651 790

265 EMA PHARMACEUTICALS

FABRICATION D'EMBALLAGES MÉTALLIQUES LÉGERS

45740 LAILLY EN VAL

649 934

FABRICATION D'ARTICLES MÉTALLIQUES MÉNAGERS

36170 ST BENOÎT DU SAULT

648 867

266

SITRAM

267 SERCPI

CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES

18230 ST DOULCHARD

644 401

268 PROLUDIC

FABRICATION D'ARTICLES DE SPORT

37210 VOUVRAY

643 452

ACTIVITÉS HOSPITALIÈRES

18230 ST DOULCHARD

641 598

269

CLINIQUE GUILLAUME DE VARYE

270 CONCEPT URBAIN

FABRICATION D'ARTICLES MÉTALLIQUES

37210 PARÇAY MESLAY

640 929

271 STÉ COOP. DE PROD. ET DE DISTRIBUTION DE SEMENCES

NÉGOCE DE CÉRÉALES

18000 BOURGES

638 874

272 HERMET

CARTONNERIE

45330 MALESHERBES

637 452

273 RENAUDAT CENTRE CONSTRUCTIONS

FABRICATION DE STRUCTURES MÉTALLIQUES

36000 CHÂTEAUROUX

634 674

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

28310 JANVILLE

633 086

275 CLINIQUE DE L'ARCHETTE

ACTIVITÉS HOSPITALIÈRES

45160 OLIVET

632 740

276 LA PROPRIÉTÉ FAMILIALE

LOCATION DE TERRAINS ET BIENS IMMOBILIERS

45100 ORLÉANS

624 988

JARDINERIE

37300 JOUÉ LÈS TOURS

619 660

274

277

SCIAGE USINAGE PANNEAUX BOIS

JARDINERIE DE JOUÉ LÈS TOURS

278 IMAGERIE 37

ACTIVITÉS DE RADIODIAGNOSTIC ET DE RADIOTHÉRAPIE

37000 TOURS

617 970

279 CBE

INSTALLATION DE STRUCTURES MÉTALLIQUES

37550 ST AVERTIN

615 686

280 SMH

ÉQUIPEMENTS MATÉRIEL POUR LE DÉSAMIANTAGE

28630 BERCHÈRES LES PIERRES

614 553

281 BUSINESS-REPRO-CENTRE

COMMERCE DE GROS D'ÉQUIPEMENTS DE BUREAU

45100 ORLÉANS

606 772

AGENCES IMMOBILIÈRES

37000 TOURS

603 118

282

CITYA IMMOBILIER

283 AVREDIS

HYPERMARCHÉS

28350 ST LUBIN DES JONCHERETS

602 663

284 CLINIQUE DES GRAINETIÈRES

ACTIVITÉS HOSPITALIÈRES

18200 ST AMAND MONTROND

601 856

CONCESSIONNAIRE AUTOMOBILE

45400 FLEURY LES AUBRAIS

599 155

285

BERNIER ORLÉANS

286 COMET

COMMERCE DE GROS DE FOURNITURES PLOMBERIE ET CHAUFFAGE 45140 INGRÉ

595 816

287 ATELIERS MONTHOLIENS DE MAROQUINERIE

FABRICATION D'ARTICLES DE MAROQUINERIE ET DE SELLERIE

41400 MONTHOU SUR CHER

586 272

288 SAFIL

FABRICATION DE MEUBLES DE BUREAU ET DE MAGASIN

45420 BONNY SUR LOIRE

586 147

289 STÉ FRANÇAISE D'INDUSTRIE ALIMENTAIRE

FABRICATION DE PRODUITS ALIMENTAIRES

45250 BRIARE

584 425

290

EXPLOITATION DE GRAVIÈRES ET SABLIÈRES

28240 LE THIEULIN

583 312

LES SABLIÈRES DU THIEULIN

291 AZYNOX

TRAITEMENT ET REVÊTEMENT DES MÉTAUX

37320 ESVRES

582 532

292 CENTRE D'HÉMODIALYSE DE L'ARCHETTE

ACTIVITÉS HOSPITALIÈRES

45160 OLIVET

579 144

293

NÉGOCE DE CÉRÉALES

45410 ARTENAY

578 152

COOPÉRATIVE BETTERAVIÈRE

294 STÉ DE RÉSEAUX DHENNIN

CONSTRUCTION DE RÉSEAUX ÉLECTRIQUES ET DE TÉLÉCOM

28140 ORGÈRES EN BEAUCE

577 871

295 CARRIER RÉFRIGÉRATION

FABRICATION D'ÉQUIPEMENTS FRIGORIFIQUES INDUSTRIELS

41200 ROMORANTIN LANTHENAY

575 887

296 TRELLEBORG INDUSTRIAL PRODUCTS

FABRICATION D'ARTICLES EN CAOUTCHOUC

28800 SANCHEVILLE

575 705

297 MINOTERIE CANTIN

MEUNERIE

36260 REUILLY

573 651

298

ANALYSES, ESSAIS ET INSPECTIONS TECHNIQUES

37300 JOUÉ LÈS TOURS

569 191

EURAXI PHARMA

299 ORCOM ET ASSOCIÉS

ACTIVITÉS COMPTABLES

45700 VILLEMANDEUR

566 511

300 MENIER ET FILS

TRAVAUX DE MENUISERIE

37510 BALLAN MIRÉ

564 225

34 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Entreprises Rang

Palmarès

Raison sociale

Domaine d’activité

Code postal et ville

Résultat Net (2010)

301 DECHAMBRE

TRAVAUX D'INSTALLATION D'ÉQUIPEMENTS THERMIQUES

45220 DOUCHY

564 054

302 AMPLITUDE AUTOMOBILES

CONCESSIONNAIRE AUTOMOBILE

37170 CHAMBRAY LÈS TOURS

562 177

CONSTRUCTION AÉRONAUTIQUE ET SPATIALE

41330 FOSSÉ

561 881

303

SENIOR AEROSPACE ERMETO

304 PHARMACIE DE LA LOIRE

COMMERCE DE DÉTAIL DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

45500 GIEN

560 995

305 ÉCLAIRAGE ROGER PRADIER

FABRICATION D'APPAREILS D'ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE

36250 ST MAUR

559 904

306 AGROPITHIVIERS

NÉGOCE DE CÉRÉALES

45300 PITHIVIERS

549 021

307 WELSER PROFILES

COMMERCE DE GROS DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

28000 CHARTRES

546 781

FABRICATION DE PRODUITS ABRASIFS

28000 CHARTRES

545 783

308

ASAHI DIAMOND INDUSTRIAL EUROPE

309 ARTENAY CEREALS

TRAVAIL DES GRAINS

45410 ARTENAY

544 085

310 FITOFORM

COMMERCE DE GROS ALIMENTAIRE SPÉCIALISÉ

37210 ROCHECORBON

542 001

CONDITIONNEMENT

41270 FONTAINE RAOUL

541 173

311

SATECNO

312 DELTA CONSEIL

ACTIVITÉS COMPTABLES

28100 DREUX

540 335

313 GROUPE LECOQ

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIEL AGRICOLE

28150 BOISVILLE LA ST PÈRE

540 153

314 LESENS CENTRE VAL DE LOIRE

TRAVAUX D'INSTALLATION ÉLECTRIQUE

37000 TOURS

539 353

315 ENTREPRISE ASSELINE

TRAVAUX DE PEINTURE ET VITRERIE

45500 GIEN

538 741

TRAVAUX DE FINITION

45120 CHALETTE SUR LOING

536 485

316

JEAN ROGGIANI

317 ÉDITIONS INFORMATIQUES

ÉDITION DE LOGICIELS APPLICATIFS

41100 ST OUEN

532 863

318 ALEXIS ROBERT

COMMERCE DE GROS DE QUINCAILLERIE

45700 VILLEMANDEUR

532 685

TRAVAUX D'INSTALLATION ÉLECTRIQUE

45140 ST JEAN DE LA RUELLE

532 520

319

REV'SOLAIRE

320 DURAND MONTOUCHÉ

ADMINISTRATION DE BIENS IMMOBILIERS

45000 ORLÉANS

532 136

321 SOMTP CENTRE

COMMERCE DE GROS DE MACHINES-OUTILS

45750 ST PRYVÉ ST MESMIN

531 047

322 BERGERET

TRAVAUX D'ÉTANCHÉIFICATION

37270 MONTLOUIS SUR LOIRE

530 142

323 BECIMMO

AGENCES IMMOBILIÈRES

45000 ORLÉANS

529 897

CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES

37000 TOURS

527 285

324

CONSTRUCTIONS IDÉALE DEMEURE

325 ÉTABLISSEMENTS MALARD

TRAVAUX DE MAÇONNERIE GÉNÉRALE

45560 ST DENIS EN VAL

525 656

326 CENTRE ÉLECTRIQUE ENTREPRISE

CONSTRUCTION DE RÉSEAUX ÉLECTRIQUES ET DE TÉLÉCOM

18200 ST AMAND MONTROND

525 607

COMMERCE DE GROS D'APPAREILS ÉLECTRO-MÉNAGERS

36500 VENDŒUVRES

525 160

328 YVON BOYER

MÉCANIQUE INDUSTRIELLE

45320 ST HILAIRE LES ANDRESIS

524 092

329 OPTIPHARM

COMMERCE DE GROS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

36000 CHÂTEAUROUX

521 918

327

ARCADES

330 HOUDARD

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

28110 LUCÉ

519 732

331 SUPLISSON

NÉGOCE DE CÉRÉALES

45720 COULLONS

519 710

HYPERMARCHÉS

28500 VERNOUILLET

519 130

332

GOURNAY DISTRIBUTION

333 STÉ D'ÉTUDE ET DE RÉALISATION DE MONTAGE

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIEL AGRICOLE

28200 ST DENIS LES PONTS

518 555

334 DARDONVILLE

COMMERCE DE GROS DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

45700 VILLEMANDEUR

517 630

COMMERCE DE DÉTAIL D'ARTICLES DE SPORT

18230 ST DOULCHARD

515 369

335

TOUSPORTS

336 ODYSUR PAPIN SERVICES

MANUTENTION

18000 BOURGES

515 245

337 PRODIA

RÉCUPÉRATION DE DÉCHETS TRIÉS

45400 FLEURY LES AUBRAIS

514 426

338 CORNET

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIEL AGRICOLE

45300 PITHIVIERS LE VIEIL

511 851

339 RISOUD PRÉCISION

MÉCANIQUE INDUSTRIELLE

18700 AUBIGNY SUR NÈRE

511 142

340

RÉCUPÉRATION DE DÉCHETS TRIÉS

37100 TOURS

509 385

341 TFE ORLÉANS

TRANSPORTS ROUTIERS

45770 SARAN

508 861

342 EREA

ACTIVITÉS COMPTABLES

18230 ST DOULCHARD

508 795

343

EXPLOITATION DE GRAVIÈRES ET SABLIÈRES

18370 CHÂTEAUMEILLANT

508 390

DENIS PASSENAUD

STÉ DES CARRIÈRES DU BOISCHAUT

344 NEFAB

FABRICATION D'EMBALLAGES EN BOIS

41300 SALBRIS

504 603

345 COSBIONAT

FABRICATION D'HUILES ESSENTIELLES

41100 VENDÔME

503 761

346 LOIRETAL

COMMERCE DE DÉTAIL DE CARBURANTS

18500 MARMAGNE

502 166

347 SOCOS

PRODUCTION ET DISTRIBUTION D'AIR CONDITIONNÉ

45100 ORLÉANS

501 342

348

PRODUCTION ET DISTRIBUTION D'AIR CONDITIONNÉ

45000 ORLÉANS

499 785

S.O.D.C.

349 ROGER IVARS J.C.BALLET

CABINET D'ARCHITECTES

37000 TOURS

497 923

350 SERMATEC

FABRICATION DE MACHINES SPÉCIALISÉES

41350 VINEUIL

496 706

36 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Entreprises Rang

Palmarès Domaine d’activité

Code postal et ville

351 CONSEIL ET INGÉNIERIE TECHNIQUE

CONSEILS EN AFFAIRES ET GESTION

45100 ORLÉANS

495 950

352 TRANS - PLUS

TRANSPORTS ROUTIERS

18000 BOURGES

491 695

CONSEILS EN AFFAIRES ET GESTION

37200 TOURS

490 476

353

Raison sociale

ACTIFORCES

Résultat Net (2010)

354 ANTEDIS

ANALYSES, ESSAIS ET INSPECTIONS TECHNIQUES

28630 MORANCEZ

490 211

355 HUILERIE VIGEAN

FABRICATION D'HUILES ET GRAISSES RAFFINÉES

36700 CLION

489 072

356 EPMO

MÉCANIQUE INDUSTRIELLE

41260 LA CHAUSSÉE ST VICTOR

486 161

357 ERODE

DÉCOUPAGE, EMBOUTISSAGE

28160 YÈVRES

482 293

ACTIVITÉS MÉDICALES

37000 TOURS

479 168

358

CENTRE DIAGNOSTIQUE DES MALADIES DU SEIN

359 A. NÉMERY ET CALMÉJANE

COMMERCE DE GROS DE BIENS DOMESTIQUES

37000 TOURS

478 562

360 BTG BOUTHEGOURD

TRANSFORMATION ET CONSERVATION DE LÉGUMES

45730 ST BENOÎT SUR LOIRE

478 137

FABRICATION D'INSTRUMENTS SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES

18110 FUSSY

476 581

361

MIRION TECHNOLOGIES

362 BÂTIMENTS ET TRAVAUX PUBLICS DE L'ORLÉANAIS

TRAVAUX DE MAÇONNERIE GÉNÉRALE

45100 ORLÉANS

476 192

363 SERVICES VINICOLES PE

CONDITIONNEMENT

37210 VOUVRAY

475 441

364 CHESNEAU AGRITECH

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIEL AGRICOLE

41500 MER

475 154

365 SOBRA

NÉGOCE DE CÉRÉALES

37800 STE MAURE DE TOURAINE

473 163

CONDITIONNEMENT

37500 LA ROCHE CLERMAULT

472 823

367 CLINIQUE DE LA PRESENTATION

ACTIVITÉS HOSPITALIÈRES

45400 FLEURY LES AUBRAIS

472 194

368 PARTECH SERVICES

NETTOYAGE INDUSTRIEL

37170 CHAMBRAY LÈS TOURS

471 722

FABRICATION D'ARTICLES DE ROBINETTERIE

37250 VEIGNÉ

466 557

366

369

CHIMIREC PPM

BURNER SYSTEMS INTERNATIONAL

370 FORUM PRODUCTIONS

ÉDITION ET DIFFUSION DE PROGRAMMES RADIO

45000 ORLÉANS

463 197

371 SNT THOMAS

FABRICATION DE MACHINES POUR L'APICULTURE

45450 FAY AUX LOGES

463 063

372 PISSIER

NÉGOCE DE CÉRÉALES

41240 OUZOUER LE MARCHÉ

462 531

373 ORCOM SCC

ACTIVITÉS COMPTABLES

45000 ORLÉANS

460 374

FABRICATION D'ÉQUIPEMENTS FRIGORIFIQUES INDUSTRIELS

18000 BOURGES

459 445

FABRICATION D'INSTRUMENTS SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES

37310 REIGNAC SUR INDRE

458 870

374

FADIS

375 SDEC

38 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Rang Raison sociale

Domaine d’activité

Code postal et ville

Résultat Net (2010)

376 AMETIS

RÉPARATION D'ORDINATEURS ET PÉRIPHÉRIQUES

28320 GALLARDON

458 796

377 ECOFIT

FABRICATION DE MOTEURS ÉLECTRIQUES

41100 VENDÔME

458 549

378 INTER METAL

INDUSTRIES CONNEXES DE L'AMEUBLEMENT

36210 CHABRIS

453 925

379 SQUARE HABITAT ORLÊANS

AGENCES IMMOBILIÈRES

45000 ORLÉANS

452 890

380 SEALA

FABRICATION DE CARTONNAGES

37360 NEUILLÉ PONT PIERRE

452 142

381 PARTOUCHE TECHNOLOGIES

ACTIVITÉS D'ÉDITION

37550 ST AVERTIN

447 813

382 PROTECTION 24

ACTIVITÉS LIÉES AUX SYSTÈMES DE SÉCURITÉ

41350 VINEUIL

446 933

383 MERCHANDISES AND BUSINESS

CENTRALES D'ACHAT NON ALIMENTAIRES

45380 LA CHAPELLE ST MESMIN

446 817

384 SOMADIS

SUPERMARCHÉS

41400 CHISSAY EN TOURAINE

446 262

385 TRANSMANUCENTRE

COMMERCE DE GROS DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

45140 INGRÉ

445 272

386 ENTREPRISE GÉNÉRALE DU BÂTIMENT

CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES

37100 TOURS

444 642

387 DREUDIS

HYPERMARCHÉS

28100 DREUX

442 035

388 THERMIE SOLOGNE 37

TRAVAUX D'INSTALLATION D'ÉQUIPEMENTS THERMIQUES

37370 ST PATERNE RACAN

441 785

389 MALECOT POIRIER AGRI

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIEL AGRICOLE

45170 NEUVILLE AUX BOIS

441 593

390 JM BELLIER

COMMERCE DE DÉTAIL SPÉCIALISÉ

45240 LA FERTÉ ST AUBIN

437 224

391 SOCIÉTÉ NOUVELLE T.C.P.E.

TRAVAUX D'INSTALLATION D'EAU ET DE GAZ

37170 CHAMBRAY LÈS TOURS

436 551

392 PINXYL

TRAVAUX DE PEINTURE ET DE VITRERIE

37270 MONTLOUIS SUR LOIRE

436 115

393 STÉ ORLÉANAISE DE GÉNIE CLIMATIQUE

TRAVAUX D'INSTALLATION D'ÉQUIPEMENTS THERMIQUES

45800 ST JEAN DE BRAYE

436 068

394 CALBERSON EURE & LOIR

AFFRÈTEMENT ET ORGANISATION DES TRANSPORTS

28630 LE COUDRAY

434 874

395 GEST-MAG

COMMERCE DE MACHINES ET ÉQUIPEMENTS DE BUREAU

18390 ST GERMAIN DU PUY

434 728

396 CCA HOLDING

CONCESSIONNAIRE AUTOMOBILE

18230 ST DOULCHARD

432 835

397 GALERIES BALGENTIENNES

COMMERCE DE DÉTAIL DE MEUBLES

45190 BEAUGENCY

431 644

398 DURIS

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIEL AGRICOLE

36100 ST AOUSTRILLE

427 893

399 PERADON

CONSTRUCTION DE BÂTIMENTS

18400 ST FLORENT SUR CHER

427 320

400 SEPCHAT FLAYSAKIER

RÉCUPÉRATION DE DÉCHETS TRIÉS

37000 TOURS

427 127


Entreprises Rang

Palmarès

Raison sociale

Domaine d’activité

Code postal et ville

Résultat Net (2010)

401 SOCIÉTÉ GIENNOISE DE CHAUDRONNERIE

FABRICATION DE STRUCTURES MÉTALLIQUES

45500 GIEN

426 815

402 ÉTABLISSEMENTS BONNIN

COMMERCE DE GROS ALIMENTAIRE SPÉCIALISÉ

45140 INGRÉ

425 408

TRANSPORTS URBAINS ET SUBURBAINS DE VOYAGEURS

45800 ST JEAN DE BRAYE

424 593

403

SETAO

404 DEXIA DS SERVICES

ACTIVITÉS DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES

18110 VASSELAY

423 288

405 DS SMITH PACKAGING LAROUSSE

FABRICATION D'EMBALLAGES EN BOIS

45510 TIGY

423 063

406 MARQUES PA

FABRICATION D'EMBALLAGES EN MATIÈRES PLASTIQUES

41270 DROUÉ

422 130

407 SOREC

FABRICATION DE CARTES ÉLECTRONIQUES ASSEMBLÉES

41200 PRUNIERS EN SOLOGNE

421 938

CONSEILS EN AFFAIRES ET GESTION

41260 LA CHAUSSÉE ST VICTOR

421 729

409 SN BLOCH

CONSTRUCTION DE BÂTIMENTS

37170 CHAMBRAY LÈS TOURS

420 417

410 TOURAINE EMBALLAGE RECYCLAGE

RÉPARATION D'OUVRAGES EN MÉTAUX

37520 LA RICHE

420 230

TRAVAUX DE MENUISERIE MÉTALLIQUE ET SERRURERIE

28170 CHÂTEAUNEUF EN THYMERAIS

420 010

408

411

APRI SERVICES

COFRAMENAL

412 FERME DE LA MOTTE

COMMERCE DE GROS DE FRUITS ET LÉGUMES

41370 TALCY

418 654

413 CC2 LOGISTIQUE

ENTREPOSAGE ET STOCKAGE

36130 MONTIERCHAUME

417 353

414 AMANDIS

SUPERMARCHÉS

18200 ST AMAND MONTROND

414 111

415 LE POIDS LOURD DROUAIS

CONCESSIONNAIRE POIDS LOURDS

28500 VERNOUILLET

414 041

COMMERCE DE GROS DE FRUITS ET LÉGUMES

45480 OUTARVILLE

413 353

416

LES TROIS LABOUREURS

417 AMON

SUPERMARCHÉS

41100 VENDÔME

413 259

418 MEKAMICRON

MÊCANIQUE INDUSTRIELLE

41000 BLOIS

413 194

TRANSPORTS ROUTIERS

45680 DORDIVES

412 458

419

TRANSPORTS JAMET

420 VALLEGRAIN

DISTRIBUTION TRANSFORMATION ET CONSERVATION DE VIANDE 28330 COUDRAY AU PERCHE

412 331

421 SANIPOUSSE

FABRICATION D'EMBALLAGES EN MATIÈRES PLASTIQUES

41260 LA CHAUSSÊE ST VICTOR

411 051

422 AZUR PATRIMOINE

MUTUELLES D'ASSURANCES

28000 CHARTRES

410 920

423 LABORATOIRES ARLOR NATURAL

COMMERCE DE GROS ALIMENTAIRE SPÉCIALISÉ

45240 MARCILLY EN VILLETTE

409 677

CENTRALES D'ACHAT NON ALIMENTAIRES

45590 ST CYR EN VAL

408 951

425 CADOUX

COMMERCE DE DÊTAIL DE LA CHAUSSURE

41200 ROMORANTIN LANTHENAY

407 157

426 SEDREE

RECOUVREMENT DE FACTURES

18000 BOURGES

406 853

CONSTRUCTION DE BÂTIMENTS

28140 ORGÈRES EN BEAUCE

405 582

424

427

PROMODIS

ROULIN SÊCHOIRS

428 JAVAUX

FABRICATION D'ÉLÉMENTS EN MATIÈRES PLASTIQUES

28130 MAINTENON

404 779

429 CABINET MAYNARD

ASSURANCES

37550 ST AVERTIN

404 758

430 CHASSAY AUTOMOBILES

CONCESSIONNAIRE AUTOMOBILE

37100 TOURS

404 573

431 CAVE DES PRODUCTEURS DE VOUVRAY

FABRICATION DE VINS EFFERVESCENTS

37210 VOUVRAY

402 920

COMMERCE DE GROS DE CUIRS ET PEAUX

37270 LARÇAY

402 773

432

NICK WINTERS HIDES & SKINS

433 RABELAIS OPTIQUE

COMMERCE DE DÉTAIL D'OPTIQUE

37500 CHINON

402 427

434 CHRISTIAN GIRAULT

AMÉNAGEMENT PAYSAGER

41400 ST GEORGES SUR CHER

400 516

ACTIVITÉS COMPTABLES

18000 BOURGES

399 681

435

COMPTAFRANCE

436 B.B.B. AUTOMOBILES

CONCESSIONNAIRE AUTOMOBILE

41000 BLOIS

398 399

437 HANDTMANN FRANCE

COMMERCE DE GROS DE BIENS D'ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL

28110 LUCÉ

395 593

438 LA CIGOGNE

ACTIVITÉS HOSPITALIÈRES

45100 ORLÉANS

393 855

439 LIQUEUR ROYALE DE CHAMBORD

PRODUCTION DE BOISSONS ALCOOLIQUES DISTILLÉES

41700 COUR CHEVERNY

392 813

440

CONCESSIONNAIRE AUTOMOBILE

45110 CHÂTEAUNEUF SUR LOIRE

392 563

SUN CARAVAN

441 GROUPE D. VALIN

FABRICATION DE MEUBLES DE BUREAU ET DE MAGASIN

36300 LE BLANC

392 030

442 REBOL

RESTAURATION RAPIDE

37400 AMBOISE

391 096

443

INGÉNIERIE, ÉTUDES TECHNIQUES

45160 OLIVET

390 441

METSO MINERALS CISA

444 GILBERT AUTRET ARCHITECTURE

CABINET D'ARCHITECTES

45100 ORLÉANS

390 440

445 BOUCHARDIS

HYPERMARCHÉS

37220 L'ÎLE BOUCHARD

390 220

446 SECMEPLAST

FABRICATION DE PIÈCES TECHNIQUES EN PLASTIQUE

37510 SAVONNIÈRES

390 161

447 BATIVALOIRE

TRAVAUX DE MAÇONNERIE GÉNÉRALE

37170 CHAMBRAY LÈS TOURS

388 465

448

TRAVAUX DE TERRASSEMENT

37360 BEAUMONT LA RONCE

387 796

JEAN VOISIN

449 FLORIADES DE L'ARNON

REPRODUCTION DE PLANTES

18120 LURY SUR ARNON

385 857

450 BASTY PÈRE ET FILS

CONCESSIONNAIRE AUTOMOBILE

45200 AMILLY

384 586

40 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Entreprises Rang

Palmarès Domaine d’activité

Code postal et ville

451 TOFIPAR

RESTAURATION RAPIDE

37000 TOURS

384 406

452 STÉ D'ÉLECTROTECH. ET D'ÉLECTRONIQUE APPLIQUÉE

RÉPARATIONS D'ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES

45160 OLIVET

384 209

COMMERCE DE DÉTAIL DE FRUITS ET LÉGUMES

37100 TOURS

382 697

454 COGETIQ

IMPRIMERIE DE LABEUR

41260 LA CHAUSSÉE ST VICTOR

382 276

455 PENTALOG FRANCE

PROGRAMMATION INFORMATIQUE

45100 ORLÉANS

381 628

456 VM CONSTRUCTION

TRAVAUX DE MAÇONNERIE GÉNÉRALE

45480 OUTARVILLE

380 112

457 RELINO

SUPERMARCHÉS

41120 CHAILLES

378 397

TRAVAUX DE MENUISERIE

45500 GIEN

377 109

453

458

Raison sociale

FRUIVOR

VERANDALUX

Résultat Net (2010)

459 COMPTOIR FORESTIER

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

45120 CHALETTE SUR LOING

376 247

460 SOCIÉTÉ DE PRÉCISION MÉCANIQUE

MÉCANIQUE INDUSTRIELLE

28130 ST PIAT

376 176

FABRICATION D'ARTICLES DE MAROQUINERIE ET DE SELLERIE

41400 CHISSAY EN TOURAINE

374 884

461

LA MAROQUINERIE DE MONTOIRE

462 ENTREPRISE MOLLIÈRE CHAUFFAGE

TRAVAUX D'INSTALLATION D'ÉQUIPEMENTS THERMIQUES

45740 LAILLY EN VAL

373 651

463 SAFREC

ACTIVITÉS COMPTABLES

45160 OLIVET

372 841

464 BCI

FABRICATION DE STRUCTURES MÉTALLIQUES

45500 GIEN

370 130

465 NEVES INDUSTRIE

FABRICATION DE CHARPENTES

41100 ST OUEN

370 048

INGÉNIERIE, ÉTUDES TECHNIQUES

28300 GASVILLE OISÈME

369 506

466

CONCEPTION, ÉTUDES, RÉALISATIONS MÉCANIQUES

467 AER HOLDING

ACTIVITÉS DES SOCIÉTÉS HOLDING

28250 LE MESNIL THOMAS

367 446

468 CARTONNAGE ORLÉANAIS

FABRICATION DE CARTONNAGES

45240 LA FERTÉ ST AUBIN

367 407

COMMERCE DE DÉTAIL DE QUINCAILLERIE

41100 VENDÔME

366 859

469

JIPECA

470 GRANDS GARAGES DE TOURAINE

CONCESSIONNAIRE AUTOMOBILE

37540 ST CYR SUR LOIRE

365 041

471 VITIVINI VAL DE LOIRE

COMMERCE DE GROS D'ÉQUIPEMENTS POUR LE COMMERCE

41140 NOYERS SUR CHER

364 977

472 GBA VAL DE FRANCE

CABINET D'ARCHITECTES

45000 ORLÉANS

364 317

473 COOPÉRATIVE DES AGRICULTEURS

NÉGOCE DE CÉRÉALES

37500 LA ROCHE CLERMAULT

363 193

COMMERCE DE DÉTAIL DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

28240 LA LOUPE

362 984

474

PHARMACIE CENTRALE

475 CEGEDIM INGÉNIERIE

CONSEIL EN SYSTÈMES ET LOGICIELS INFORMATIQUES

45200 AMILLY

362 444

476 RDSL

IMPRESSION ET ROUTAGE

28410 ST LUBIN DE LA HAYE

361 272

CONSTRUCTION DE MAISONS INDIVIDUELLES

18000 BOURGES

360 987

477

ETBC

478 SEMTEL

TÉLÉCOMMUNICATION

41000 BLOIS

360 742

479 DUPONT

CONCESSIONNAIRE AUTOMOBILE

45100 ORLÉANS

360 396

480 HENRY MILLET

SCIERIE

45570 OUZOUER SUR LOIRE

360 353

481 ALLIANCE BOIS MATÉRIEL

COMMERCE DE GROS D'ÉQUIPEMENTS INDUSTRIELS

18000 BOURGES

359 995

PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ

28800 ALLUYES

359 453

482

PARC DE BONNEVAL

483 FINANCIÈRE DOURS

HOLDING DU GROUPE DE RÉPARATION DE VÉHICULES

28000 CHARTRES

358 747

484 SDP

INGÉNIERIE, ÉTUDES TECHNIQUES

45220 CHÂTEAU RENARD

358 114

SUPERMARCHÉS

37110 CHÂTEAU RENAULT

357 864

485

SOCOCHARE

486 PHYTO SERVICE

COMMERCE DE GROS DE PRODUITS CHIMIQUES

41500 MAVES

357 011

487 P.C.R.H

CONSEILS EN GESTION

45100 ORLÉANS

356 217

488 S.M.A.M. PREVOYANCE

ASSURANCES

37550 ST AVERTIN

355 302

489 CLIMATELEC

TRAVAUX D'INSTALLATION D'ÉQUIPEMENTS THERMIQUES

41700 CONTRES

354 626

490

TRAVAUX DE TERRASSEMENT

18230 ST DOULCHARD

354 623

TPBC

491 BLEDIS

SUPERMARCHÉS

37150 BLÉRÉ

354 014

492 CLAIRANNE

SUPERMARCHÉS

18100 VIERZON

353 830

493

PROMOTION IMMOBILIÈRE DE LOGEMENTS

41260 LA CHAUSSÉE ST VICTOR

352 262

SOCIÉTÉ IMMOBILIÈRE 2005

494 EAUX VIVES

COMMERCE DE DÉTAIL DE QUINCAILLERIE

45220 CHÂTEAU RENARD

351 263

495 J. RICHARD

SERVICES D'AMÉNAGEMENT PAYSAGER

45100 ORLÉANS

350 830

496 CLOUÉ ET FILS

COMMERCE DE GROS DE MATÉRIEL AGRICOLE

36240 GÉHÉE

350 783

497 S.E.T.

CONSTRUCTION D'OUVRAGES DE GÉNIE CIVIL

37200 TOURS

350 508

498

ACTIVITÉS HOSPITALIÈRES

28500 VERNOUILLET

348 319

CLINIQUE NÉPHROLOGIQUE DE MAISON BLANCHE

499 C.M.B.P.

FABRICATION DE CHARPENTES

28260 LE MESNIL SIMON

348 272

500 VALLIERES

RESTAURATION RAPIDE

41000 BLOIS

346 977

42 La Lettre Valloire - Décembre 2011


Economie

En bref

SOLOBAIN NAGE DANS LE BONHEUR uro Piscine Services (EPS), un groupement d’installateur de piscines basé dans le nord Berry, innove. Il lance l’industrialisation du Solobain, un « ascenseur aquatique » conçu tout particulièrement pour les personnes à mobilité réduite souhaitant profiter des joies de la baignade en piscine. Mis au point avec les équipes de l’IUT de Bourges, à partir d’une idée originale de l’ASHBC (Association sportive des personnes handicapées de Bourges et du Cher), Solobain consiste en une plate-forme pour fauteuil roulant, couplée à un système permettant le déplacement vertical de charges pouvant aller jusqu’à 200 kg. EPS vise un marché de plus de 3 000 piscines publiques qui, en vertu d’une loi votée en 2005, devront impérativement s’équiper de systèmes d’accessibilité pour personnes handicapées d’ici à 2015.

E

LES BLINIS DE CHEVILLY CHANGENT DE PROPRIÉTAIRE D’un Islandais à un autre… Le groupe Bakkavör a vendu son site de Chevilly (45), spécialisé dans les blinis et les produits tartinables (tarama…) à son compatriote Alfesca. Bakkavör (19 000 salariés dans le monde pour près de 2 Md€ de CA) avait acheté ce site Fram Foods en 2008. Quoique d’origine islandaise, Alfesca (3 600 salariés et 640 M€ de CA) est contrôlé par le groupe coopératif du Sud-Ouest Lur Berri. Alfesca est un spécialiste des produits de la mer (saumon fumé, fruits de mer, crevettes…) ainsi que du foie gras (marques Labeyrie et Delpierre).

44 La Lettre Valloire - Décembre 2011

MEROT-SODEX S’ÉTEND À LOCHES Merot-Sodex, qui emploie une trentaine de salariés à Loches (37) pour concevoir et fabriquer des transformateurs moyenne et basse tensions, entre dans le périmètre du groupe savoyard Chappel Industries, un fabricant de bobines, de transformateurs et de moteurs électriques de 600 salariés. Dans la foulée, Merot-Sodex a mis à l’étude le projet d’une nouvelle unité de 4 000 à 5 000 m2 à Loches. L’investissement devrait susciter la création d’une vingtaine d’emplois.

EIC REPRIS PAR ISAGRI A Vendôme (41), l’éditeur de logiciels destinés aux métiers de l’expertisecomptable EIC change de mains. Le groupe Isagri, qui développe une offre de services dédiés à la filière agricole (édition de logiciels, de services web et du journal La France

Agricole), a pris cet été la majorité de son capital. EIS, qui réalise un CA de 6 M€ et emploie une centaine de salariés, étoffe l’offre spécifique d’Isagri (environ 1 200 salariés, 122 M€ de CA) sur le segment de l’expertisecomptable.

CA PLANE POUR EUX Les industriels de l’aéronautique sont sur un petit nuage. Après les turbulences de 2009, le secteur a retrouvé sa sérénité. Mais la main d’œuvre qualifiée est denrée rare. En butte à des difficultés de recrutement, Pascal Auzouer, directeur général de Décomatic, une entreprise de Ste-Maure-de-Touraine (37) spécialisée dans la fabrication d’éléments de fixation pour aéronefs, lance un avertissement : « Si on ne trouve pas sur place, on délocalisera ! » A bon entendeur… Les industriels demandent à l’Education nationale de créer les formations adaptées.


B. BRAUN MEDICAL RENFORCE NOGENT-LE-ROTROU Installé à Nogentle-Rotrou (28) sur un site de 25 000 m2, l’allemand B. Braun Medical (480 salariés sur place) s’apprête à engager la construction de 1 000 à 2 000 m2 de salles blanches qui viendraient ainsi compléter les 9 000 m2 installés. Le programme, qui représente un investissement d’environ 10 M€, devrait être opérationnel à la fin 2013. Il est destiné à accompagner la montée en puissance de l’activité de fabrication de dispositifs et de sondes urinaires qui représente près de 50 % de l’activité d’un site devenu centre mondial d’excellence sur ce segment.

ACAMAS AIDE LES PME Dix PME régionales, dont Lacroix Ressorts et Caire Industrie, ont bénéficié des actionset de l’accompagnement du programme Acamas en région Centre. La première, qui emploie 37 personnes à Meung-sur-Loire (45), a pu améliorer sa performance et réduire de 40 à 30 % la part de l’automobile dans son CA, la seconde, un fabricant de machines spéciales pour l’industrie automobile employant 48 personnes à Vendôme (41), a pu se développer à l’export et préparer la succession du dirigeant.

FIRE ENERGY POURRAIT CRÉER 250 EMPLOIS À CHÂTEAUDUN Spécialisée dans la distribution d’éléments de panneaux photovoltaïques ainsi que de systèmes d’éclairage LED, la société de droit espagnol Fire Energy (276 M€ de CA), créée et dirigée par l’homme d’affaires chinois John Liu, a dévoilé son projet d’installation sur l’ex-site militaire de l’Etamat à Châteaudun (28). Selon nos informations, Fire Energy – qui prendrait possession d’environ 25 ha sur les 51 ha de la friche – entend implanter une unité de fabrication, une plate-forme de R&D et de formation ainsi que des capacités logistiques dans le cadre d’un investissement de 97 M€. Ce programme quadriennal donnerait lieu à la réhabilitation et à la construction de 30 000 m2 de bâtiments.

Les capacités logistiques devraient être prêtes au début de l’année prochaine. La poursuite de ce projet, qui entraînerait à terme la création de 250 emplois, reste conditionnée à la réalisation par l’armée d’opérations de dépollution. GDF-Suez a réservé les 26 ha restants du site Etamat pour y créer une ferme solaire de 10 GW.

La Lettre Valloire - Décembre 2011 45


Economie

Industrie

EDF cherche à prévenir la fracture énergétique En 2050, la consommation énergétique mondiale aura augmenté de 120 %. Dans son centre des Renardières, non loin de Fontainebleau (77), EDF travaille à de nouvelles pistes pour maîtriser la consommation électrique.

Les travaux des chercheurs des Renardières ont permis de mettre au point une pompe à chaleur très haute température.

A

ux Renardières, dans le vaste centre qu’EDF occupe au sud de Paris depuis les années soixante, des équipes de chercheurs et de techniciens étudient toutes les pistes pour consommer moins de courant et tendre vers «l’excellence énergétique ». Un paradoxe pour le premier producteur d’électricité mondial ? Pas le moins du monde. D’ici à 2050, les projections indiquent que la population mondiale augmentera de 50 %, la consommation d’énergie de 120 % et l’activité économique de… 300 % : les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel) continueront de représenter 70 % de la production mondiale (mais sensiblement moins en Europe, où la consommation ne progressera que de 35 %), l’atome, les énergies renouvelables (ENR) et… peut-être l’hydrogène se partageant le reste. Avec leurs collègues de Chatou et de Clamart – dont le millier de salariés sera transféré en 2014 à Saclay, dans

48 La Lettre Valloire - Décembre 2011 46

un centre de R&D ultra-moderne – les quelque 600 chercheurs et techniciens des Renardières doivent donc résoudre la difficile équation d’une forte inflation de la demande couplée à l’exigence d’une production d’électricité de plus en plus propre (70 % sans CO2 à l’horizon 2050). EDF est la compagnie d’électricité qui consacre le plus gros budget à sa R&D : 500 M€ chaque année, soit un peu moins de 1 % de son chiffre d’affaires, et 2 000 collaborateurs, dont 300 docteurs et 300 thésards, répartis entre ses trois sites de la région parisienne. Dans le domaine de l’habitat, le laboratoire BESTlab travaille sur un modèle de construction utilisant les techniques les plus sophistiquées d’isolation et ayant recours systématiquement aux ENR. L’efficacité énergétique dans l’industrie est abordée sous deux angles : l’induction, qui permet d’élever rapidement la température d’un local en ayant un rendement énergétique élevé, et les pompes à chaleur (PAC). Jusqu’à maintenant, on ne pouvait pas remonter au-delà de 70 °C la chaleur

d’effluents industriels récupérés. Les travaux des chercheurs des Renardières ont permis de mettre au point une PAC THT (pour très haute température) fonctionnant de 90 °C jusqu’à 140 °C. EDF s’est adossé à des partenaires comme l’américain Johnson Controls, qui a fourni le compresseur centrifuge, et la PME France Evaporation, qui a conçu l’installation. Ces innovations seront demain sur le marché. Elles concourront à réduire la consommation globale d’électricité et donc la fracture énergétique. Ce n’est pas seulement la meilleure façon, mais probablement la seule de parvenir à un développement durable des activités humaines. FXB

Le laboratoire BESTlab teste des panneaux photovoltaïques.

Wirecom a fondu les plombs La start-up orléanaise spécialiste des économies d’énergie dans le bâtiment avait pourtant suscité un fort courant de sympathie lors de son lancement, en plein boom du développement durable. Mais il arrive un moment où la dure réalité comptable prend le pas sur l’enthousiasme. C’est arrivé le 12 octobre dernier, lorsque le tribunal de commerce d’Orléans a prononcé la liquidation judiciaire de Wirecom Technologies, placée en plan de sauvegarde six mois plus tôt et en redressement début septembre. La société, qui employait encore 32 personnes sur la ZAC du Moulin, à Olivet (45), n’aura donc pas réussi à trouver son business model. Elle aura cumulé plus de 6 M€ de pertes entre 2009 et la rentrée 2011 pour à peine plus de 4 M€ de recettes en 33 mois. Depuis sa création en 2002, Wirecom aura consommé 11 M€ de cash, apporté notamment par des fonds nationaux et régionaux dédiés aux sociétés innovantes et à risque. Econome en énergie, mais pas en euros…

L’usine Synthron,à Auzouer-en-Touraine.


Economie

Industrie

Synthron recharge son crédit A défaut d’accroître ses capacités de production françaises, le chimiste de spécialités Protex International entend faire de l’unité Synthron des environs de Château-Renault (37) sa plate-forme mondiale de R&D. Mais parviendra-t-il un jour à se défaire de sa réputation de « serial pollueur » ?

P

« On ne nous aime pas », regrette Robert Moor, président de Synthron.

rotex International (environ 130 M€ de CA, 19 sites de production dont 4 en France) pourrait prochainement renforcer sa plate-forme de recherche à Auzoueren-Touraine, près de ChâteauRenault, où la société exploite une usine classée Seveso « seuil haut » d’environ 110 salariés, dont une trentaine d’ingénieurs, répondant au nom de Synthron. Le site, plutôt dédié, à l’instar de l’ensemble du groupe, aux petites et moyennes séries – environ 20 000 tonnes de spécialités chimiques et de polymères y sont produites et conditionnées chaque année –, pourrait devenir un centre mondial – et principal – de R&D, nous annonçait ainsi en octobre dernier Robert Moor, le président. Sans donner plus de détails sur l’agenda et le gabarit de ce projet. En revanche, il n’envisage pas de renforcer les capacités de ses usines françaises, jugeant « que les contraintes administratives et environnementales qui pèsent en France et en Europe sur le secteur de la chimie sont décidément beaucoup trop forte comparées à d’autres pays ». Protex International vient d’ailleurs d’investir en Thaïlande dans un nouvel atelier spécialisé dans la fabrication d’un produit chimique utilisé par l’industrie textile, notamment par les fabricants de jeans. Tout ne semble pourtant pas si rose dans ces contrées aux réglementations environnementales plus

48 La Lettre Valloire - Décembre 2011

souples puisque le groupe s’apprête à fermer une unité marocaine… Il est vrai que Protex International pâtit d’une réputation sulfureuse en Touraine. En 1988, une explosion accidentelle – due probablement à une erreur de manipulation – avait partiellement détruit l’usine et provoqué une grave pollution de la Brenne et de la Loire. L’enquête avait mis

manente dont le groupe fait l’objet : « On ne nous aime pas », juge avec lucidité celui qui a constitué la 180e fortune de France. Rappelons que Protex International, qui a conduit avec adresse une politique opportuniste de niches, a réussi, via des acquisitions ciblées, à se constituer un portefeuille diversifié qui le protège des crises sectorielles.

“ PLUS DE 8 M€ ONT ÉTÉ AFFECTÉS À DES TRAVAUX LIÉS AUX QUESTIONS DE SÉCURITÉ ET À NOS OBLIGATIONS ENVIRONNEMENTALES

en lumière des manquements manifestes aux règles de sécurité entourant l’exploitation des unités industrielles chimiques. Et Robert Moor avait été condamné à une peine de prison d’un an avec sursis. Au début de l’année 2010, la préfecture d’Indre-et-Loire, suite à une spectaculaire perquisition menée sur le site, avait ordonné l’arrêt d’un des ateliers de l’usine après avoir constaté de nouveaux manquements aux règles de sécurité et exigé des travaux de mise en conformité. Une mise en examen de la société et de son président avait même été décidée par les juges tourangeaux. Selon Robert Moor, près de 30 M€ ont pourtant été engagés à Auzouer depuis dix ans, « dont plus de 8 M€ affectés à des travaux liés aux questions de sécurité et à nos obligations environnementales. Je ne disconviens pas qu’à une certaine époque nous avons tardé à engager les investissements qui nous auraient permis de rattraper notre retard, mais ces temps sont révolus », affirme ce patron octogénaire qui, mezzo vocce, se plaint de l’opprobre per-

Electronique, traitement des eaux : peu de marchés de la chimie de spécialités échappent à la palette de Protex International qui réalise près de 80 % de son volume d’affaires à l’international. Jean-Christophe Savattier

L’usine Synthron, à Auzouer-en-Touraine.


Economie

Industrie

Servi Doryl doit pousser les murs Leader mondial des moules à fromages, l’entreprise de Langeais annonce des chiffres en hausse… et prononce, du bout des lèvres, le mot « déménagement ». Située en zone inondable, elle doit quitter la ZI pour s’étendre.

T

ant qu’une partie de la planète consommera des fromages, Servi Doryl se portera comme un charme. Car c’est bien de l’activité des grands industriels du secteur que dépend celle de l’entreprise située dans la zone industrielle sud de Langeais. Or, ses clients dénommés Lactalis (Président, Lactel, Lepetit), Bongrain (Cœur de Lion, Caprice des Dieux, Vieux Pané), ou encore Bel (Vache qui rit, Boursin, Babybel), enreJérôme Le Roux dirige gistrent une entreprise leader dans son de bons domaine. résultats, tout comme les groupes

50 La Lettre Valloire - Décembre 2011

laitiers italiens, ukrainiens, biélorusses, argentins ou américains. Conséquence logique : les commandes affluent vers l’entreprise de 46 salariés, leader mondial sur le marché du moule à fromages, qui réalise des modèles en plastique pour pâtes pressées ou molles. Et pourtant, il y a moins de trois ans, Servi Doryl était au bord du dépôt de bilan. « Elle perdait de l’argent quand l’actionnaire actuel, le groupe allemand Alpma, l’a rachetée, en février 2009 », rappelle Jérôme Le Roux, son dirigeant entré en fonction à cette période précise. L’activité a été maintenue, mais il n’a pas été possible d’échapper à un plan social qui a conduit à 26 départs. « En 2010, les activités ont été séparées, poursuit le directeur général. Servi Doryl ne s’est plus occupée que des moules à fromages, et Alpma Servi a été créée pour la mécanisation fromagère. » C’est à la vente de son fonds de commerce à Alpma Servi que Servi Doryl doit son résultat net positif de 2010. Depuis, l’entreprise, concentrée sur le secteur qui rapporte de l’argent et tirée par l’export, affiche une santé de fer : le CA aura probablement augmenté de 30% en 2011, et son résultat croîtra sans doute significativement. L’année 2012 devrait être sereine. La suite dépendra de la conjoncture… et de la réaction des concurrents : un important hollandais, deux français, trois ou quatre italiens, deux espagnols. « Nous proposons la gamme la plus étendue. Techniquement, c’est la plus complète, en termes de

trames, perforations et matériaux. De plus, nous résolvons les problèmes de nos clients très vite. Enfin, nous restons très compétitifs.» Que de qualités à mettre en avant, quand on sait que la durée de vie d’un moule à fromages est « trop longue », comme le reconnaît en souriant Jérôme Le Roux. Entendons : au moins dix ans. Et encore peuvent-ils être alors réparés et remis en service. Quant à Alpma Servi, actionnaire, dirigeants et salariés – ils sont 20 – travaillent à combler ses pertes. Car l’entreprise traverse des difficultés. « Le groupe Alpma, spécialisé dans les lignes de production fromagères, sait que ce métier de mécanisation est difficile, particulièrement sur le marché français. Il a acheté ici pour compléter sa gamme. » Alpma Servi et la troisième entité présente à Langeais, le SAV d’Alpma France, suivront sans doute leur grande sœur Servi Doryl lors du déménagement dans les proches environs, sinon officiellement annoncé, du moins officieusement impulsé. « Rien n’est encore décidé, nous assurait Jérôme Le Roux à la mi-octobre, mais des études ont été lancées. » L’actionnaire devait valider un choix avant la fin 2011. Un changement de lieu rendu nécessaire par un besoin d’extension impossible à réaliser sur place, la ZI étant classée en zone inondable. « Cette classification inquiète notre actionnaire qui a vu le résultat d’inondations catastrophiques en Allemagne du Nord. » Or, si la digue rompait, tout serait englouti sous des mètres cubes d’eau. Sébastien Drouet


AMD Group tombe dans le panneau Qui a dit que les radars servaient uniquement à piéger les automobilistes ? Il en existe de moins redoutables… Ainsi, Christophe Allamando et son équipe conçoivent et commercialisent des modèles pédagogiques.

E

n électronique, tout est affaire de bons conducteurs. La preuve : l’an passé, l’entreprise AMD Group, de Veigné (37), créée trois ans plus tôt pour réaliser des composants et des systèmes haute fréquence destinés à la transmission terrestre et satellite, se lançait dans la conception de radars pédagogiques, des panneaux purement informatifs – dont les prix varient, selon le modèle choisi, de 1 500 à 2 500 € – qui indiquent la vitesse des véhicules qui arrivent à leur hauteur. Celle-ci s’affiche en vert lorsque le seuil fatidique n’est pas franchi, ou en rouge… dans le cas inverse. Après le développement, AMD Group vient de passer à l’étape de la com-

mercialisation. Déjà, un radar a été installé à Ligueil ; les municipalités de Loches et Manthelan sont, elles aussi, intéressés. Même si elle est capable de réaliser des panneaux fixes, en s’associant alors avec des entreprises de BTP qui assurent l’installation de l’équipement, l’entreprise vindinienne est spécialisée dans les productions amovibles. « C’est tout l’intérêt, déclare Christophe Allamando, le gérant d’AMD Group. Cela permet de les déplacer là où une municipalité souhaite faire de la prévention, ou réaliser des statistiques sur la vitesse moyenne des véhicules à un endroit donné. » Les vitesses et les horaires de passage peuvent, en effet, être mémorisés par ces ingénieuses ma-

chines, entièrement conçues et réalisées à Veigné par une équipe composée d’ingénieurs, de câbleurs et de monteurs. « Nous nous approvisionnons le plus possible auprès de fournisseurs locaux, pour la tôlerie, les circuits imprimés… », souligne Christophe Allamando, qui emploie une dizaine de personnes. Ce qui représente un avantage pour conquérir un marché français jusqu’à présent largement investi par une concurrence essentiellement allemande. Sébastien Drouet

La Lettre Valloire - Décembre 2011 51


Economie

Manager

Pas de vacances pour le congé formation Promu et géré par le Fongecif, le Congé individuel de formation (CIF) a permis, depuis 1982, à près d’un million de personnes de réorienter leur parcours professionnel. Une enquête réalisée pour la première fois au niveau national – avec des résultats déclinés en régions – met en lumière les réussites du dispositif. Elle permet aussi aux chefs d’entreprise de mesurer la portée de leur contribution.

C

eux qui douteraient encore de l’impact du Congé individuel de formation sur l’évolution professionnelle de ses bénéficiaires en seront pour leurs frais : menée par Ipsos auprès de 13 875 personnes (dont 497 en région Centre) ayant achevé leur parcours en 2009, une enquête récente conforte le CIF en

Petit, président du Fongecif Centre, se félicite de ce résultat. Il met aussi en avant le fort pourcentage de femmes parmi les bénéficiaires (44 % dans la région), et signale un chiffre parlant: 84 % des CDD qui ont franchi le pas étaient, un an après, en situation d’emploi, dont 44% en CDI. On note que 74 % des personnes for-

“ LES BÉNÉFICIAIRES CONSIDÈRENT QUE LE CIF EST UN DISPOSITIF EFFICACE tant qu’outil clé de la sécurisation des parcours professionnels des publics les moins qualifiés, en premier lieu ceux travaillant dans les PME et TPE – les grandes entreprises ayant les moyens de former elles-mêmes leur personnel. Avec une année de recul, les bénéficiaires considèrent que le CIF est un dispositif efficace, qui atteint les objectifs de mobilité, d’employabilité, d’ascension sociale : 70 % d’entre eux, dans la région, se déclarent satisfaits « Un CIF coûte en de leur situation moyenne 20 000 € », indique Didier Petit, professionnelle président du Fongecif Centre. post-CIF. Didier

58 La Lettre Valloire - Décembre 2011

mées ont changé de profession… et 68 % d’entreprise. Didier Petit, en tant que DRH d’une grande société (MBDA à Bourges), donne son sentiment. « Lorsqu’un salarié a décidé de partir, c’est très difficile de le retenir. Soit on est capable de lui fournir un poste correspondant à son niveau, soit il démissionne. Avec le CIF, je considère que ce qui est perdu pour moi va profiter à une autre entreprise et à la région. » Les fonds récoltés par les contributions se sont montés dans le Centre à 21,6 M€ en 2011 (auxquels s’ajoutent 5 M€, fruit de partenariats). L’an dernier, 1 200 CIF CDD et CDI avaient été financés (sans compter les bilans de compétence et Validations des acquis par l’expérience). « Un CIF coûte en moyenne 20 000 €, précise Didier Petit. A titre de comparaison, on peut souligner qu’il faut 117 000 € pour produire un bachelier. » Pour assurer la « publicité » du CIF, l’information passe par des réunions

organisées par les syndicats, des campagnes de communication, des conventions avec Pôle Emploi… Une promotion tous azimuts pour un dispositif qui séduit un public inattendu. « Je vois apparaître un phénomène nouveau, déclare ainsi le président du Fongecif-Centre : l’arrivée des plus de 51 ans, qui représentent 4 ou 5 % des dossiers acceptés. Ce sont des gens qui ont occupé un emploi pénible et qui, sur leur dernière partie de carrière, veulent exercer un autre métier. C’est encore marginal, mais les gens ont pris conscience qu’ils vont devoir travailler plus longtemps. ». Sébastien Drouet

A main levée Une commission du Fongecif se réunit chaque mois, au cours de laquelle tous les dossiers de CIF sont étudiés. La commission est composée de vingt membres : dix représentants des employeurs et autant des salariés. Chaque cas est soumis à un vote. Environ 50 à 60 % des dossiers sont acceptés, selon des critères déterminés chaque année. Si les formations dans des domaines où il y a peu d’employabilité (CAP petite enfance par exemple) sont refusées, les demandes de formations aux métiers de chauffeur, conducteur d’engins, chaudronnier, à ceux de l’hôtellerie-restauration, ont, en revanche, toutes les chances d’être acceptées.


L’équipe du Centre d’Affaires du Loir-et-Cher lors de l’inauguration, entourée de Pierre Arnould (1er à droite), membre du directoire en charge de la banque des décideurs en région, Jean Arondel (2ème à droite), président du conseil d’orientation et de surveillance, Francine Van Wonterghem (3ème à droite), responsable du centre d’affaires entreprises, François de Laporlatière (1er à gauche), membre du directoire en charge du pôle ressources, et de Nicole Etchegoïnberry (2ème à gauche), présidente du directoire.

E N G R A P ’E D E S IS A C S LA E IR A F F ’A D E R T N E C U A E V U O N N O S E R U G U INA R E H C T E IR O L U D

a transféré son centre tre en -C ire Lo e gn ar Ep , La Caisse d’ de la vie économique s ur te ac les ec av e ct à Blois. re d’affaires Afin d’être en prise dire zone d’activité de l’A10 ssigny, le nouveau cent la Ta de de e ur ttr cœ La au de r l he ha -C éc la rue du Mar d’affaires du Loir-et que son ancien site de el nn tio . nc fo us pl et ises, des le la polyclinique de Blois de Plus accessib ité im ox s marchés des entrepr pr à de s s rré ire fa ca af s d’ re s èt m gé 0 ar 14 ch , il regroupe les occupe un espace de cine Van Wonterghem an Fr de lité bi sa on ts des sp trimoine. Placé sous la re en région : financemen et de la gestion de pa rs le eu cia cid so dé ie x m au no e co èt l’é pl e offre com ent, optimicollectivités locales, de et capital développem mesure de proposer un ion en t iss es sm s an ire /tr fa af ise d’ pr s re , gé du poste clients L’équipe des char à court terme, gestion ts en rnational. m ce an fin , ts d’Epargne en oine, solutions à l’inte m investissem tri pa de ion bancaire de la Caisse st n ge , tio ts er en ins d’ em n ac io pl iat et oc nfiance, l’ass sation de la trésorerie cière. tenne de Parcours Co an e un t en m onnes en difficulté finan ale rs ég pe le x au é lis na on rs Le site accueil ent pe dit et un accompagnem proposant du microcré

LOIR-ET-CHER : 6, rue du Professeur Maupas LA CHAUSSÉE SAINT-VICTOR Tél : 02 34 03 65 01 CHER : 7, rue Pierre-Latécoère BOURGES Tél : 02 48 27 22 94

INDRE : 19-21, rue Jean-Jacques Rousseau CHÂTEAUROUX Tél : 02 54 08 53 09 EURE-ET-LOIR : 13, boulevard Chasles CHARTRES Tél : 02 37 25 64 36

LOIRET : 5, rue d’Escures ORLÉANS Tél : 02 38 78 82 10 INDRE-ET-LOIRE : 34-36, boulevard Béranger TOURS Tél : 02 47 60 52 03


RECRUTEMENT & APPROCHE DIRECTE - CONSEIL & FORMATION - EMPLOI & MOBILITÉ

t a lt u s é R e d ie g é t a r t la S Actiforces étend sa toile sur la région Centre et l’axe A 10 ctiforces est désormais présent sur les six départements de la région Centre. Le cabinet conseil en ressources humaines, créé il y a vingt-deux ans à Tours par Bruno Gonzague, a ouvert une antenne à Bourges fin novembre, après Châteauroux et Chartres au début de l’automne. Et il devrait ajouter Bordeaux et Châtellerault à son dispositif tout début 2012. Ainsi, avec Paris, Blois, Orléans et Poitiers, le cabinet comptera prochainement dix agences sur l’axe A 10. Des projets ? Le fondateur d’Actiforces n’écarte pas la possibilité de pousser ses pions vers la région Pays de la Loire et le littoral Atlantique.

A

Paris et région parisienne, nous sommes l’un des plus importants cabinets conseil en ressources humaines non filiale de grand groupe », souligne Bruno Gonzague qui s’est donné pour mission et pour devise « d’activer les forces de l’entreprise pour optimiser sa stratégie de résultat ». Un credo jamais démenti depuis 1989. Pour en savoir plus, allez sur notre nouveau site www.actiforces.com

Pour Bruno Gonzague, ce succès est la reconnaissance à la fois de la qualité du service et de la proximité nouées avec ses clients, deux atouts appréciés « aussi bien par les salariés que par les entreprises dans le cadre de nos missions de coaching, de bilans de compétence ou de recrutement. » « Dans des villes moyennes comme les nôtres, poursuit le président d’Actiforces, la notoriété est primordiale. S’appuyer sur des consultants bien implantés localement et dotés d’une forte expertise professionnelle est essentiel. » Devenu un acteur régional incontournable, Actiforces travaille avec de grandes entreprises comme avec des PME. Riche d’une quarantaine de consultants permanents, il est aussi le seul en région à proposer à ses clients les trois métiers des RH : le recrutement et l’approche directe, le conseil et la formation, l’emploi et la mobilité. « Hors

Bureaux PARIS 01 45 39 14 66

Bureaux CHARTRES 02 37 35 82 42

Bureaux ORLÉANS 02 38 54 10 52

Bureaux BLOIS 02 54 58 95 41

Bruno Gonzague, président du cabinet Actiforces

Bureaux TOURS 02 47 48 04 00

Bureaux CHÂTEAUROUX 02 54 61 23 73

Bureaux Bureaux BOURGES POITIERS 02 48 21 28 25 05 49 49 42 95


Economie

Chantiers

LOIR-ET-CHER Un programme immobilier de 28 logements sociaux (9 pavillons semi-collectifs et 19 appartements) va voir le jour à l’emplacement de l’ancienne ferme de Cabochon à Blois. L’opération, menée par Terre de Loire Habitat, sera certifiée THPE (très haute performance énergétique) ; elle s’élève à 5 M€. La livraison est prévue pour 2013.

CHER La commune de Graçay va se doter d’un complexe sportif de 1 800 m² qui sera composé d’un gymnase, d’un dojo et d’une salle de ping-pong. Le projet, d’un montant de 1,5 M€, devrait être livré en août 2012.

EURE-ET-LOIR Le promoteur Pierres et Territoires de France annonce, pour le premier trimestre 2013, la livraison de 60 logements rue du ValRoquet, à Nogent-le-Rotrou ; 20 d’entre eux ont été achetés par

la commune. Ces appartements seront à très hautes performances énergétiques (THPE).

INDRE-ET-LOIRE Ataraxia Finance, filiale du Crédit Mutuel, annonce la réalisation d’un ensemble immobilier de 3 000 m², comptant 600 m² de commerces et 40 appartements (T2 au T4), au niveau du 33, avenue Maginot, à Tours. Les travaux débuteront au 4e trimestre 2012, pour une livraison début 2014. Sur la même avenue Maginot, située en partie sur le tracé du

INDRE

68 La Lettre Valloire - Décembre 2011

futur tramway, IGH Promotion prévoit, pour 2013, la construction d’une résidence de 2 600 m², au niveau du n° 25. La CDAC a autorisé l’extension de l’ensemble commercial situé boulevard des Bretonnières, à Joué-lès-Tours. Il comprendra notamment un Super U de 3 530 m², un point de vente pour les courses en ligne dénommé « Courses U.com », et une galerie marchande composée de sept boutiques. La surface de vente totale couvrira 8 555 m². Livraison : printemps 2012. A Tours, Exeo Promotion projette la construction d’une résidence de 3 000 m², comprenant 52 logements (du T1 au T4). « Le Jardin d’Allette » prendrait place sur l’ancien site des pompes funèbres Tourtault, 34 rue Saint-Barthélémy. Le chantier devrait démarrer l’an prochain : « Il s’agit d’une date prévisionnelle », confie le promoteur. Le groupe Gotham a été choisi pour réaliser 123 logements, une salle de quartier communale de 200 m², 1 000 m² de bureaux et 1 300 m² de surfaces commer-

ciales dans l’écoquartier Monconseil, à Tours-Nord. Début des travaux : fin 2012.

LOIRET Le projet d’éco-quartier des « Jardins du bourg », dont l’aménageur est la Semdo, vient d’être lancé à Ingré. Le programme prévoit la construction de 600 appartements et maisons d’ici à 15 ans. La 1ère tranche, qui prévoit la construction de 200 logements, a débuté en septembre dernier. Porté par le promoteur LogemLoiret, un projet immobilier de 44 logements verra le jour en 2013 avenue Louis-Joseph Soulas, à St-Jean-de-Braye. Ils seront répartis en 2 immeubles de 3 étages et 7 logements individuels. Le coût de l’opération est estimé à 6,2 M€. Une résidence de 36 appartements, baptisée « Le Clos SteCroix », devrait voir le jour dans le quartier de l’Argonne à Orléans, sur le site de l’ancienne usine Congex. Les travaux débuteraient mi-2012 et devraient durer 14 mois.


Escapades 74-76

Essaouira, la perle blanche de l’Atlantique vire au vert Etape marocaine obligée, Essaouira « la bien dessinée » est repeinte aujourd’hui aux couleurs du tourisme durable… et chic. Décorateurs tendance et hôteliers de luxe tiennent le pinceau.

La fumaison dans les règles de l’art Transformer différents poissons crus en fines tranches fumées, tel est le défi relevé par Guy Denis à Descartes (37). Depuis plus de vingt ans, ses produits siglés « Moulin du Couvent » fournissent grandes tables et traiteurs réputés. 78

80-81

La Sologne, l’autre pays du caviar et de l’escargot Au pays des étangs, Vincent Hennequart et sa soeur Patricia consacrent une partie de leur énergie à l’élevage des esturgeons. Parallèlement, lassé dela vie urbaine, un couple d’enseignants orléanais a décidé d’élever des escargots dans un coin de Sologne.


Escapades

Ailleurs

Essaouira, la perle bla de l’Atlantique, Etape marocaine obligée, à la fin des années 60, des hippies inconnus ou légendaires – Jimi Hendrix y a laissé un impérissable souvenir –, Essaouira « la bien dessinée » est repeinte aujourd’hui aux couleurs du tourisme durable… et chic. Décorateurs tendance et hôteliers de luxe tiennent le pinceau.

T

out droit en descendant : vu d’un port de notre façade Atlantique, Essaouira est à quelques centaines de miles plein sud. Pas étonnant, dans ces conditions géo-maritimes, que l’expression « St-Malo du Maroc » ait fait florès. Surtout si l’on sait que l’ancienne Mogador est une presqu’île granitique, ceinturée de remparts démesurés, imaginés par un Français émule de Vauban… Au port, une noria de chalutiers, de barques bleues, déversent au soir des tonnes de sardines. Essaouira, où le vent souvent de passage vous décorne une cheichia aussi bien qu’une coiffe de Bigouden à la pointe du Raz, est une cité qui décoiffe. Essaouira, « la bien dessinée » comme signifie son nom arabe, ne se vit pas en coup de vent, mais en flânant au fil de ses échoppes d’artisans au cœur

74 La Lettre Valloire - Décembre 2011

de la médina, des marchands d’huile d’argan aux menuisiers du thuya, des galeries d’art où s’admirent les naïfs peintres comme à la galerie Damgaard, du café-boutique Taros où il faut voir - le port mythique au coucher du soleil - et être vu. Phéniciens, Romains, Juifs et Portugais ont façonné ses richesses et sa culture. Depuis qu’elle est reliée à Marrakech surchauffée et invivable en été, par une autoroute de 160 kilomètres, Essaouira fait de plus en plus figure de bol d’oxygène pour les Marrakchis et les touristes. Au début de l'été dernier, Essaouira n’en finissait pas de ressentir les répliques du terrible attentat de la place Jamaä el Fna du 28 avril à Marrakech. Même le samedi soir, les restaurants fraîchement cachés au fond d’un patio dans la médina faisaient

chaise vide. A la terrasse de l’Heure Bleue, hôtel mythique, boiseries et ambiance coloniale chic garantie, pas de sinistrose, on se consolait en expliquant que « juillet n’est pas un bon mois pour Essaouira ».


S’Y RENDRE

nche vire au vert Le printemps arabe n'avait pas fait dans la foulée bourgeonner le tourisme. En six mois, la clientèle française avait chuté de 30%. Ce qui fait bondir l’élégant et chaleureux Rachid Bentahar, ancien footballeur pro qui vient de prendre les commandes du Sofitel thalasso, près de la médina. Un Sofitel centreville devenu « M Gallery », la nouvelle marque de charme du groupe donnée à des hôtels chargés d'histoire. « Au Maroc, les réformes sont en cours, le référendum a eu 72 % de participation et 98 % de "oui". On en a peu parlé en France, moins que des manifestations. » Les professionnels avaient déjà fait un trait sur juillet et août, mois du Ramadan, mais en septembre, les tou-

ristes avaient repris la route d'Essaouira. « Le Maroc va retrouver sa vitesse de croisière », prédit Rachid Bentahar. Et pourtant, après quelques erreurs bétonnées du côté de l’aéroport, Essaouira se repeint en vert et vient de se donner le label « tourisme durable », grâce à sa nouvelle zone d’expansion à deux kilomètres au sud des remparts. Sofitel prouve que l’enseigne luxe de chez Accor peut faire parler d’elle autrement qu’en raison de sordides scènes de… ménage ! Construit dans la nouvelle zone touristique, à trois kilomètres de la médina, une des stations du plan Azur 2020, le Sofitel Essaouira Mogador golf et spa, au cœur d'un site dunaire de 400 hectares, donne le « la » d’un tourisme durable qui respecte la nature sauvage d’une côte Atlantique interdite ici à toute construction. Un improbable bistrot hors du temps, flanqué d’une 4L, près de l’oued Ksab, rappelle avec force graffitis qu’ici Jimi Hendrix était venu cher-

Paris-Essaouira direct par Royal Air Maroc au départ d’Orly : mardi, jeudi, vendredi, dimanche. Prix : vol direct à partir de 500€ aller-retour. La Ram pourrait réduire ses fréquences de vols depuis Paris, mais une compagnie low cost pourrait bientôt occuper le créneau (Ryanair, Transavia… ?). Il est possible de prendre un vol Paris-Marrakech (tous les jours au départ d’Orly) puis le taxi jusqu’à Essaouira (2 heures de route. Négocier le trajet aller pour environ 100€). Prix : à partir de 250€ aller-retour.

SÉJOURNER • Sofitel Essaouira Mogador : 147 chambres et 28 villas, 4 restaurants, deux bars, un spa haut de gamme, deux parcours de golf signés Gary Player. 00 212 524 479 400 www.sofitel.com • Sofitel Essaouira Médina : 117 chambres avec thalasso. Deviendra, après transformations, un M Gallery (hôtels de charme du groupe Accor). • L’Heure Bleue : Relais & Châteaux. A l’entrée de la Médina, côté Bab Marrakech.

SE RESTAURER • L’Heure Bleue, toujours : Le restaurant de ce Relais & Châteaux est l’un des plus raffinés du Maroc. Le chef Hamed Handour propose une cuisine d’Essaouira d’aujourd’hui à base de poissons et légumes bio maison et des poulets beldizs élevés au maïs et aux figues. Le samedi, variations sur le thème d’un cru marocain, et le dimanche brunch jazzy sur la terrasse. 2 rue Ibn Batouta, Bab Marrakech, Essaouira. 00 212 524 474 222 • Riad al Madina : Un hôtel-restaurant dans la médina, simple et bon marché, mais de qualité. 9, rue Attarine, Essaouira. 00 212 524 475 907 • Le Taros : L’adresse incontournable d’Essaouira. Ce café, qui vaut par sa terrasse face au port, doit son nom au vent marin qui souffle sur la belle Mogador. Galerie d’art et boutique.

La Lettre Valloire - Décembre 2011 75


Escapades

Ailleurs A VISITER

cher l’inspiration. La partition jouée maintenant est celle d’un tourisme chic. A trois kilomètres de la médina, Didier Gomez, le décorateur, a réussi à faire rentrer la nature dans l’hôtel, un style contemporain à coup de Moucharabieh et pierres sèches. « Nous avons marié le raffinement arabe et l’élégance à la française » du Sofitel golf et spa, dit le directeur. « J’ai voulu retrouver les bleus d’Essaouira, mais aussi les oranges des orangers, les jaunes des épices, tout ce que vous trouvez sur le marché d’Essaouira…» Les investisseurs – le nouveau Sofitel a coûté, à lui seul, 75 M € – veulent positionner Mogador comme « station de nouvelle génération, très haut de gamme», autour du concept nature et culture estampillé «family chic ». Qui dit chic, dit golf. Entre le Sofitel et l’océan, ce double 18 trous, signé Gary Player, le meilleur joueur africain – il est né à Johannesburg, tout au sud du conti-

76 La Lettre Valloire - Décembre 2011

nent –, a été tracé au cœur d’une forêt d’eucalyptus, de caroubiers et de genévriers. Du trou n°15, on aperçoit le bistrot d’Hendrix et du 17, on a vue sur l’océan. Crachée depuis les 1 500 têtes d’arrosage sur un gazon – le Zoyzia – réputé pour sa résistance et sa sobriété, l’eau est recyclée par des bassins et des jardins filtrants : 400 000 plants sont produits par an dans une pépinière de 30 hectares, créée spécialement: «Le tourisme haut de gamme a un faible impact écologique et un gros impact social. Un lit de luxe, c’est cinq emplois », plaide Régis Verhedyen, le responsable du golf, en évoquant les 80 jardiniers et les 40 caddies, tous salariés, ce qui est une première. «Pour les jeunes d’Essaouira, c’est le tourisme ou rien. » Christian Bidault

• La galerie Damgaard : Essaouira regorge de galeries d’art. Celle-ci a été souvent à l’origine de la découverte des peintres de la région, au style naïf singulier souvent issu des Gnaouas, des descendants d’esclaves venus de Guinée ; ils ont aussi leur festival, le plus célèbre d’Essaouira, fin juin. Avenue Oqba ibn Nafiaa. 00 212 524 784 446 www.galeriedamgaard.com www.festivalgnaoua.net • Huile d’Argan : A 14 km d’Essaouira, sur la route de Marrakech, une coopérative de femmes, Marjana. 00 212 664 698 782 - www.valdargan.com • Jimi Hendrix Café : L'icône du rock progressif fit un passage éclair à Essaouira durant l'été 69, l'année précédant sa disparition. A cette époque, les hippies du monde entier avaient transformé l'ancienne Mogador en lieu de pèlerinage : le Jimi Hendrix Café, à la sortie de la ville, est devenu un symbole.


Escapades

La fumaison dans les règles de l’art Transformer différents poissons crus en fines tranches fumées, tel est le défi relevé par Guy Denis à Descartes (37). Depuis plus de vingt ans, ses produits siglés « Moulin du Couvent » fournissent grandes tables et traiteurs réputés.

I

l est 13h30 ce mardi quand se déroule un étrange ballet sur le parking du Moulin du Couvent. Il s’agit de la livraison annuelle des quinze tonnes de sel destinées au salage des poissons avant fumaison. Guy Denis, le maître des lieux, vérifie que tout se passe correctement. « C’est un sel importé d’Espagne à la granulométrie extrêmement précise. Ce salage sec est l’une de nos spécificités, gage de qualité et de respect des saveurs de la matière première.» L’opération terminée, il débute la visite et prévient : « Tous nos poissons arrivent congelés en provenance d’Irlande, d’Ecosse, de Norvège... C’est pourquoi nous maintenons une température négative dans nos différentes salles avant le fumage. Nous travaillons essentiellement le saumon (80 % de la production), puis le thon, le flétan, l’espadon, les œufs de cabillaud. » Pour preuve, des centaines de saumons entiers et éviscérés « attendent » de passer entre les mains expertes des employés. Ils vont subir de nombreuses manipulations : écaillage, désarêtage, salage/dessalage, filetage… « Ce sont des opérations déli-

78 La Lettre Valloire - Décembre 2011

cates qui exigent rigueur et dextérité. Elles nécessitent aussi une certaine rapidité d’exécution car notre carnet de commandes ne désemplit pas, surtout en période de fêtes. Même si le saumon se consomme toute l’année, il est évident que nous enregistrons un pic en novembredécembre », explique Guy Denis. Les saumons sont désormais prêts à être fumés, à la sciure de hêtre. L’odeur est reconnaissable entre toutes. La chaleur des fumoirs tranche avec le froid vif des autres salles. Une fois fumés, les filets sont tranchés finement ou découpés en pavés, en lanières, avant d’être conditionnés et expédiés. La transformation du produit fini s’effectue en fonction des demandes des clients. « Nous faisons du sur-mesure selon les commandes. Les grandes tables, traiteurs, chaînes de restaurants n’ont pas les mêmes besoins. Ainsi, nous leur proposons des calibrages différents ou des saumons déjà marinés (à l’aneth, à l’orange…). Nous élaborons également nos propres recettes avec des chefs cuisiniers, telles que le saumon "Marco Polo" aux épices. Notre marque de fabrique réside dans le salage volontairement très léger. A l’origine fait pour conserver les aliments pendant plusieurs mois, il est aujourd’hui plus mesuré afin

de préserver les qualités gustatives des poissons. » Avec 6 à 10 tonnes de poissons crus livrés par semaine, le Moulin du Couvent a largement diversifié sa palette, depuis le premier atelier de fumage créé dans un ancien couvent à Abilly, il y a 25 ans. Depuis, l’entreprise s’est installée à l’entrée de Descartes et s’est agrandie. « A l’origine, nous étions deux, puis 40 personnes en 1988, déclare Ghislaine Ondet, numéro 2 de l’entreprise. Aujourd’hui, nos effectifs fluctuent entre 50 et 70 personnes, selon la charge de travail. » A travers un réseau de distributeurs, les poissons fumés « Moulin du Couvent » sont présents aussi bien en province qu’à Paris. On les retrouve à la carte de grandes tables parisiennes (Chez Françoise, la Maison du Danemark). En tant qu’ancien restaurateur tourangeau, Guy Denis travaille aussi étroitement avec ses confrères installés en Touraine. Sans oublier certains poissonniers indépendants basés à Tours. Capucine Becker

L’anguille sauvage, un poisson fin à découvrir Méconnue ou boudée, l’anguille est pourtant un poisson d’une rare finesse. Pêchée dans la Loire en aval d’Angers par des pêcheurs professionnels, elle est fumée entière et suspendue. La pêche de l’anguille fait, depuis plusieurs années, l’objet d’une réglementation stricte afin de préserver l’espèce et de reconstituer les stocks.

Moulin du Couvent à Descartes - www.moulinducouvent.com


Escapades

La Sologne, l’autre pays du Chacun sait que les précieux petits œufs gris foncé ne proviennent plus exclusivement de Russie ou d’Iran. Mais de là à imaginer que 800 kg sont produits chaque année à Saint-Viâtre, en Sologne... Au pays des étangs, Vincent Hennequart et sa sœur Patricia consacrent une partie de leur énergie à l’élevage des esturgeons, véritables poissons aux œufs d’or.

G

estionnaires d’une ferme piscicole renommée, comprenant 75 hectares de bassins, Patricia et Vincent Hennequart auraient pu continuer à veiller tranquillement sur leurs élevages, « classiques» en Sologne, de carpes, tanches, brochets et autres poissons d’eau douce. L’initiative des scientifiques du Cemagref (Institut public français de recherche en sciences et technologies pour l'environnement), visant à repeupler les cours d’eau européens d’esturgeons en voie de disparition, les a entraînés sur une autre voie. Intéressés, les Hennequart, plutôt bien pourvus en étangs susceptibles d’accueillir les poissons en danger, se sont associés au projet jusqu’à élever, dès la fin de la décennie 90, un type bien précis d’esturgeon, le baeri impérial, originaire de Sibérie. Quelques années plus tard, ils prélevaient les premiers œufs. « Cela a été une lente montée en puissance, se rappelle Vincent Hennequart. Aujourd’hui, nous assurons tout le cycle ici. L’écloserie est sur place. Mais nous considérons le caviar comme une activité complémentaire ; nous continuons d’élever d’autres espèces. » L’entreprise produit 800 kg de

80 La Lettre Valloire - Décembre 2011

caviar chaque année, de septembre à avril, avec une pointe au moment des fêtes de fin d’année. Un chiffre encourageant, sachant que la production française (Aquitaine, Pyrénées et Sologne réunies) atteint 16 tonnes par an. Quelque 30 000 esturgeons s’ébattent dans les eaux tranquilles de ce petit coin de Loir-et-Cher. Les mâles, séparés de leurs congénères vers l’âge de trois ou quatre ans, sont destinés à la consommation. Les femelles, laissées en vie plus longtemps, terminent leur existence d’un coup de matraque. Vidé de son sang, le poisson est incisé ; le pisciculteur récupère alors les œufs, les tamise et les rince pour en ôter la rogue, le tissu qui les entoure. Arrive très vite l’étape de la salaison, spécialité de Patricia qui ne dévoile rien de son procédé – le caviar étant totalement neutre à l’état naturel. Le produit, fini, est aussitôt conditionné dans les petites boîtes métalliques de rigueur. « Il faut dix à douze ans pour qu’une femelle produise du caviar, explique le chef d’entreprise. L’esturgeon n’est pas un poisson spécialement fragile. Mais la durée de l’élevage fait que l’on doit supporter un risque sur une longue période avant le retour sur investissement.» Ce qui peut expliquer la cherté d’un produit, que l’on trouve chez les négociants

autour de 2 000 €/ kg, tandis que les éleveurs s’en séparent à un tarif compris entre 400 et 750 €/kg. S’il ne confirme pas la rumeur selon laquelle on trouverait son caviar Solenska sur les tables de l’Elysée, Vincent Hennequart assure qu’il travaille avec plusieurs grossistes, dont la Maison nordique, qui elle-même approvisionne le Bristol… qui n’est autre que l’une des cantines préférées du chef de l’Etat. Sébastien Drouet

OÙ EN TROUVER ? Dans les épiceries fines comme la Perdrix rouge (Lamotte-Beuvron), les Vignobles de Sologne (Olivet), la Balade gourmande (Tours), à la poissonnerie de l’Océan (Blois), dans les restaurants comme le Cheval blanc (Yvoy-le-Marron), le Relais Saint-Jacques (Châteauroux), l’Orangerie du Château à Blois… ou directement chez le producteur : pisciculture Hennequart, le Grand Cerneant 41210 SaintViâtre. 02 54 83 64 27. Karine Molveaux, responsable de salle à l’Orangerie du Château, à Blois, conseille d’accompagner ce caviar aux saveurs douces, à l’arrière-goût de noisettes et aux notes boisées, parfois fruitées, d’un champagne ou, pour rester local, d’un vin blanc sec d’appellation sancerre ou menetou.


caviar et de l’escargot Lassé de la vie urbaine, un couple d’enseignants orléanais a décidé d’élever des escargots dans un coin de Sologne. Et de les accommoder à toutes les sauces… persil », regrette Nicolas. Devenant cuisinier, il a imaginé quelques recettes originales mettant ses escargots à d'autres sauces, mais toujours faites maison et conditionnées en sachets hermétiques. Aux épices (tapas), idéal à l’apéro, à la crème de maïs, à l'américaine, au foie gras de canard, l'escargot ne s'imaginait pas ainsi farci. Bientôt, l'escargot de

L

ui, c'est Nicolas et il promène sa moustache fournie à la José Bové sur le marché nocturne d'Orléans le vendredi. Elle, c'est Christine, et elle a l'accent chaleureux des gens du Sud-Ouest. Vous trouverez le couple Guillebon au cœur de la Sologne, à Vouzon. A l'âge adulte, ces deux-là ont réalisé un rêve d'enfance : vivre en forêt, dans une belle et saine maison de bois au bord d'un lac. Christine et Nicolas de Guillebon enseignent au Centre de formation horticole de la Mouillière, à Orléans, lorsque Nicolas hérite d’une propriété de 110 ha à Vouzon, en Loir-et-Cher. Le projet, soigneusement mûri, va enfin pouvoir sortir de sa coquille. Le couple va produire localement des gastéropodes que la France importe le plus souvent de Hongrie, de Turquie et du Maghreb avant de leur coller l’étiquette « de Bourgogne ». Ecrin vert des grandes fortunes, la Sologne a la réputation d'un eldorado pour les chasseurs : les escargots, quant à eux, ne craignent pas les coups de fusil. Reste à faire le choix de l’espèce ! Entre l’helix pomatia et l'helix

aspersa. C’est ce dernier qui va l'emporter. Mais pour transformer ce coin paumé de Sologne en hâvre d'exploitation durable, le couple en a bavé autant que ses pensionnaires ! L’administration française a bien failli se renfermer dans sa coquille au moment de délivrer ses autorisations. Aujourd’hui, l'exploitation se compose d'un enclos grillagé où se meuvent lentement quelque 25 000 gastéropodes, un joli bâtiment de cuisinelaboratoire. « On ne connaît généralement que l’escargot à l’ail et au

OÙ EN TROUVER ? Le vendredi matin à Lamotte-Beuvron et le soir à Orléans place de la République. Les mercredis après-midi : marché des producteurs, place du Martroi à Orléans. Toute l'année : boutique Les marchés des producteurs fermiers, 9 place du Châtelet à Orléans. Du mardi au samedi : ferme de la Picanière à Vouzon (Loir-et-Cher).

Sologne rattrapera celui de Bourgogne, pourtant parti bien avant lui. Et ce n’est pas une fable. Christian Bidault

Et si on jouait à cabane perchée ? De l'escargot qui porte sa maison sur le dos à la cabane transportée dans l'arbre, il n'y avait qu’un pas. En six semaines, des charpentiers acrobates venus du Jura ont amarré cette belle cabane, baptisée La Chamberloute, à trois chênes pédonculés. Une construction en pin douglas, couverte de brémaille locale, qui respecte toutes les normes de sécurité en vigueur. « Nous voulions nous diversifier », raconte Christine. Dans ce nid d'amour, ce rêve d'enfant de 10 m2, les Robinson d'un jour se réveillent au chant des oiseaux. A la Chamberloute, les toilettes sont sèches mais l'éclairage et le frigo fonctionnent à la fée électricité : et douche et wc sont à deux pas dans un bâtiment à isolation paille. Se faire réveiller au matin par un sanglier, plutôt que par une moto pétaradante, le rêve pour des urbains en mal de goût boisé. La vie au ralenti, un retour aux sources, sans se presser... à l'allure d'un escargot. Tarif : 120 € la première nuit pour deux personnes. Contacts : 02 54 88 65 35 et 06 72 68 07 19

La Lettre Valloire - Décembre 2011 81


Carnet

INDRE-ET-LOIRE Dominique Masson a été nommé président de Frans Bonhomme (632 M € de CA en 2009, plus de 2 300 salariés répartis sur la France), leader de la commercialisation de tubes plastiques pour le BTP, établi à Joué-lès-Tours. Il remplace à ce poste Caroline Grégoire Sainte-Marie, qui tenait les rênes du groupe depuis septembre 2009.

RÉGION Michel Pupin a pris la direction régionale Centre de la Caisse des Dépôts ; il succède à Yves Aguiton. Michel Pupin occupait précédemment le poste de directeur de la Caisse des Dépôts pour La Réunion et l’Océan Indien. Stéphane Belleville a pris la tête de la direction Entreprises Centre du LCL, où il succède à Frédéric Stombellini. Il sera responsable des centres d’affaires Entreprises Nord Val-de-Loire (Eure-et-Loir, Loir-etCher, Loiret) et Sud Val-de-Loire (Cher, Indre, Indre-et-Loire, Nièvre, Vienne). Le Blésois Christian Saës est nommé à Orléans, en tant que direc-

82 La Lettre Valloire - Décembre 2011

teur des agences BNP Paribas Région Centre Nord. Cette direction compte 29 agences, 2 centres de banque privée, une maison des entrepreneurs. Florence Rives-Georges vient d’être réélue présidente de la région Centre-Auvergne-Limousin du Prisme (Professionnels de l’intérim, services et métiers de l’emploi).

INDRE-ET-LOIRE Richard Lours a pris la présidence de Maisoning (24 M€ de CA, 250 salariés), société établie à St-Pierredes-Corps, reprise par le groupe Prunay en 2009. Richard Lours était auparavant directeur général d’Eurisk, une entreprise du groupe

spécialisée dans l’assurance construction. Didier Gadiou, dirigeant de la SARL Saint-Cyr Finance, a été élu à la présidence du tribunal de commerce de Tours pour quatre ans. Il était jusqu’alors président de la chambre des procédures collectives. Le président sortant, Maurice Georges, qui briguait un 2 nd mandat, devrait quitter ses fonctions à la fin de l’année.

LOIR-ET-CHER Le député (NC) loir-et-chérien Pascal Brindeau, vient d’être nommé par François Fillon parlementaire en mission auprès du ministre de la Fonction publique François Sauvadet (ici, à ses côtés)

afin de rédiger un rapport sur la gestion des âges de la vie dans la fonction publique. Juriste de formation, Pascal Brindeau a succédé à Maurice Leroy, aujourd’hui ministre de la Ville, comme député (Nouveau Centre) de Loir-et-Cher.

LOIRET Le sénateur du Loiret JeanPierre Sueur (PS) a été élu président de la commission des lois de la Haute assemblée dès le premier tour avec 28 voix contre 18 pour son adversaire sortant, l'UMP Jean-Jacques Heyret. De son côté le président du conseil général Eric Doligé (UMP) a été élu à l'unanimité rapporteur de la commission spéciale chargée du contrôle des comptes et de l'évaluation interne du Sénat et a été reconduit aux fonctions de Commissaire aux Finances.


Mag Hiver 2011  

Magazine Hiver 2011 de La Lettre Valloire

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you