Issuu on Google+

n째120 / novembre 2010 / GRATUIT

Toulouse Cultures et tendances urbaines


0 mbre 201 e v o n 8 2 20 au rnefeuille ain Tou i toulous et mid

Festival internation de Formes al animées Blagnac castanet tolosan Fenouillet Foix la Bastide st Pierre le mas d’azil moissac muret PiBrac ramonville st agne roques sur garonne toulouse villemur sur tarn www.marionneTTissimo.com réservations : 05 62 13 21 52 Billetterie en ligne : www.mairie-Tournefeuille.fr

> licences d’entrepreneur de spectacles : association et qui libre / marionnettissimo : no 1029962 et 1029963 > ville de tournefeuille : no 1-101 49 05, 1-101 50 09 et 3-101 50 10.


Sommaire

Report Brésil © Olivier Goujon/LightMediation // Quentin Dupieux © UFO Distribution // Background noise © Slinkachu

Let’smotiv - novembre 2010 #120

6 News 12 Reportage La république entre dans la favela

20

Portfolio Slinkachu

40

Flashback Monstres & Cie by JiF

28 Musique Le FAT, Novelum, Origines Controlées, Culture Bar-bars…

42 Rencontre Quentin Dupieux

48 Cinéma Buried, Festival Séquence, Draquila l'Italie qui tremble… Exposition Graphéine, Bernar Venet … Agenda 62 Théâtre & Danse Alvin Ailey, Last Meadow, Marionnettissimo… Agenda 72 Chroniques livres, cd, dvd et jeux vidéo

54

78

Agenda concerts & soirées 92 Guide restaurants, bars & clubs

98

Playlist


Let’smotiv Toulouse 18 rue des Couteliers - 31000 Toulouse Tél : +33 561 14 03 28 - Fax : +33 561 14 25 22 redaction.tlse@letsmotiv.com Let’smotiv Toulouse est édité par la S.a.r.l. Urban Press Membre du réseau Let’smotiv Magazines Urban Press, S.a.r.l. au capital de 7 622 euros RCS Toulouse 424 996 304 Dépôt légal à parution - ISSN : 162 119 44 Directeur de l’édition : Laurent Buoro Rédaction : C. Lafontan - L. Daniel - M. Jean-Préau GraphisteS : Angèle Capelle - Christophe Gentillon Publicité: Stéphanie Ganet - pub.tlse@letsmotiv.com

Let’smotiv Méditerranée

BP 2172 - 34027 Montpellier Cedex 1 Tél : +33 467 63 15 62 - Fax : +33 561 14 25 22 redaction.med@letsmotiv.com

Let'smotiv Bordeaux

31-33 rue Buhan - 33000 Bordeaux Tél : +33 556 52 09 95 - Fax : +33 556 52 12 98 redaction.bordeaux@letsmotiv.com

Let'smotiv Lyon

5 place Louis Chazette - 69001 Lyon Tél : +33 482 53 05 71 - Fax : +33 482 53 05 70 redaction.lyon@letsmotiv.com

Ont collaboré à ce n° : Thibaut Allemand, Églantine Chabasseur, Julien Collinet, Mathieu Dauchy, Olivier Goujon, Sébastien Iwansson, JiF, Marie-Lucile Kubaki, Valérie Lassus, François Lecocq, Alex Masson, Nicolas Mathé, Ariane MélazziniDéjean, Raphaël Nieuwjaer, Mickaël Nogal, Judith Oliver, Baptiste Ostré, Fabien Pomiès, Slinkachu, Philibert Trand, Louise Truffaut, Olivia Volpi Couverture : Spilt milk par Slinkachu, www.slinkachu.com

Let’smotiv Lille

114 rue Barthélemy Delespaul - 59000 Lille Tél : +33 362 64 80 09 - Fax : +33 362 64 80 07 redaction.nord@letsmotiv.com

Let’smotiv Bruxelles

114 rue Barthélémy Delespaul - F-59000 Lille Tél : +33 362 64 80 09 redaction.bruxelles@letsmotiv.com

Let'smotiv Portugal

Rua Ofélia da Cruz Costa, 922, 2°dto, 4455-138 Lavra Tél : +351 968 604 752 revista.sai@letsmotiv.com

Let’smotiv est une publication d’Urban Press, SARL au capital de 7 622 e - RCS Toulouse B 424 996 304 18 rue des Couteliers - 31000 Toulouse - Tél : +33 561 14 03 28 - Fax : +33 561 14 25 22 www.urban-press.com - info@urban-press.com Directeur de la Publication : Laurent Buoro Directeur du Développement : Loïc Blanc

Publicité Nationale : Stéphanie Ganet, +33 561 14 78 37 pub@letsmotiv.com

Rédacteur en chef : Nicolas Pattou Rédactrice en chef adjointe : Léa Daniel Secrétaires de rédaction : Carole Lafontan, Judith Oliver

Régie publicitaire : Proxirégie : salvatore@proxiregie.fr

Direction Artistique : pao@letsmotiv.com Cécile Fauré, Christophe Gentillon

Impression : Imprimerie Ménard, 31682 Labège Papier issu de forêts gérées durablement

Administration : adm@urban-press.com

www.letsmotiv.com L’éditeur décline toute responsabilité quant aux visuels, photos, libellé des annonces, fournis par ses annonceurs, omissions ou erreurs figurant dans cette publication. Tous droits d’auteur réservés pour tous pays. Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, ainsi que l’enregistrement d’informations par système de traitement de données à des fins professionnelles, sont interdites et donnent lieu à des sanctions pénales. ı Magazine gratuit - Membre de l’OJD, Bureau de la presse gratuite d’information. Ne pas jeter sur la voie publique.


présente

mardi 30 novembre 19h30 >21h

Vernissage expo JiF

n°121 déc.10

Sortie du nouveau Let'smotiv

Soirée électro rock avec Les Productions du Possible et ses Monsters 21h >2h

La Dynamo, 6 rue Amélie - Tlse / www.letsmotiv.com


En bref…

© Collection musée des Arts décoratifs, Paris

Mobi Boom

Pour la jeunesse de l'après-guerre, hors de question de donner dans le rotin et l'acajou des parents ! Le comble du chic s'affiche en grand dans les catalogues Prisunic ou Roche Bobois : c'est le formica, le meuble fonctionnel, la ligne courbe et les coussins orange. Un style que le Musée des arts déco de Paris se plait à disséquer, à grands renforts de canapés modulables en velours, de tables basses en plastique et d'affiches publicitaires flashy. L'expo Mobi-boom reconstitue cette époque faste des trente glorieuses (1945-1975) où le design se démocratise et gagne les appart' de nos babos de parents. Trop Baââth ! ❥ Mobi Boom, l’explosion du design en France, jusqu'au 2.01, 01 44 55 57 50

Le chant des baleines Les publicités Wonderbra n'ont pas fini de faire parler d'elles ! Alors qu'à Londres, on s'inquiète des répercussions d'une nouvelle campagne en 3D sur la sécurité routière, les bénévoles de la RTBF reprennent intelligemment à leur compte son fameux slogan. Pour Cap 48, ils ont en effet plagié la célèbre affiche « regardez moi dans les yeux, j'ai dit dans les yeux ! » pour dénoncer la stigmatisation du handicap. En lieu et place d'Eva Herzigova, une magnifique femme... amputée d'un bras. Cette jeune infographiste, pas peu fière d'exposer aux yeux du monde son « Filtre à cons » (ce sont ses mots), prouve qu'elle a les bonnets aussi remplis d'humour. ❥ www.cap48.be

Télex

Sensations inédites au cinéma Gaumont Labège, qui vient tout juste d’accueillir l’IMAX : écran de 24 m, son de très haute qualité et projecteurs numériques à réglage laser, transportent au cœur de l’action ! // Retrouvez quelques-uns des génies des sports de glisse (Kai Lenny, Laird Hamilton, Duane Desoto...) dans un nouveau film en téléchargement libre jusqu’à la fin du mois sur www.oxbowatermenexperience.com


news |

7

Je sais pas quoi faire  Dans quelle branche m’orienter ? J’ai un projet mais quelle formation suivre ? Du 24 au 27.11, Infosup, le salon de l’enseignement supérieur informe les élèves des classes de première et terminale sur les études post-bac. Réponse à toutes les questions, grâce à la présence de professionnels, de conseillers d’orientation, d’établissements universitaires… Les étudiants souhaitant changer de voie trouveront aussi de précieux renseignements. Porte d’entrée dans la vie étudiante, le salon apporte des infos pratiques sur le logement, l’inscription ou encore offre des bons plans dans la région. À saisir, le guide étudiant Infosup (hors série Let’smotiv) pour vous accompagner toute l’année ! ❥ Allez, on se connecte sur www.ac-toulouse.fr

Dj Gregory © DR

© Nathalie Pecqueur

Nuits blanches

Dessine-moi un film 

C’est bientôt le début des nuits blanches dans cette nouvelle boîte (ex-Love Boat, 56 port Saint-Sauveur) qui porte si bien son nom : le White Club ! Des dj’s nationaux et internationaux très pointus, prendront place, dès décembre, du mercredi au samedi, à commencer par DJ Falcon le 1er.12. Si le jeudi soir est axé sur les étudiants, les 25-35 ans ont trouvé leur dancefloor sur des sons tech-house électro le vendredi et carrément house le samedi. Un petit côté underground donne du peps à cet endroit cosy à suivre sur facebook.com/whiteclub.toulouse.

Avis  ! Avis  ! Gindou cinéma réitère son concours pour cinéastes en herbe. La jeunesse ayant le goût de la diversité culturelle et du vivre ensemble est invitée à proposer un sujet de court métrage sur ces thèmes. Le Goût des Autres, 6e édition, sélectionne un lauréat dont l’idée lumineuse sera développée par des pros. Avant le 10.01 prochain, foncez sur le site www.goutdesautres.fr. Les conditions  ? Avoir entre 12 et 20 ans, crécher en Aquitaine, Midi-Pyrénées ou Limousin et tenir une bonne dose d’imagination. ❥ 05 65 22 89 99 et sur le site www.goutdesautres.fr

Hommage aux gens de la rue avec Georges ! Tout Brassens (ou presque...), du 1er au 7.11 à La Chapelle, c’est des apéro-concerts, des conférences et même 24h de lecture non stop. Lecteurs, musiciens… , vous pouvez participer ! Infos sur www.atelierideal.lautre.net // Sweet Remixes, l’album remix de Sweet Electric du groupe Fragile Architecture est en écoute et téléchargement gratuit sur soundcloud.com


news |

8

Jamais sans ma blonde Certains tiennent à emporter leurs secrets dans la tombe. Marcel Vandendorpe, lui, avait une toute autre idée en tête : qu'on l'enterre avec une bouteille de Jupiler. Mais au moment de la cérémonie voilà qu'un malotru dérobe la précieuse bouteille. Heureusement, la famille de ce Dottignien de 66 ans, contrariée par ce fâcheux événement s'est empressée de remplacer l'objet volé. Sacrée mise en bière !

The Road To The Three Worlds © Jose Benitez Sanchez

P. Katerine © DR

Incorrigibles !

Mexiiico !

Sur le papier, la révolution se veut complète. Nouveau format, nouvelles rubriques, Les Inrockuptibles ont radicalement changé de tête. Mais dans les faits, il est des formules qui restent. Comme celle du festival homonyme, qui défend sur les scènes de 4 villes des artistes qu’on affectionne. Qu'ils soient en pleine ascension (Jamaica, The Bewitched...) ou déjà sur les cimes (LCD Soundsystem, Katerine...), ils sont aussi abonnés à nos colonnes. L'étape toulousaine au Bikini ne déroge pas à la règle avec Local Natives, the Drums ou l'ancien Libertines Carl Barât… ❥ Les 8 & 9.11, 24/25€, 05 62 24 09 50

Le Mexique fête le bicentenaire de son indépendance et le festival montalbanais Lettres d’Automne invite, pour son 20e anniversaire, le grand écrivain mexicain Alberto Ruy Sanchez. Autour de lui, et de ses romans voyageurs, des écrivains, des artistes, des éditeurs venus d’Amérique Latine, du Japon, du Maroc… donnent corps au thème « Éloge de l’ailleurs  ». Un programme riche et varié avec des lectures, conférences, rencontres et autres événements culturels, à Montauban et dans la région Midi-Pyrénées. ❥ www.confluences.org

Télex

Dans la série des biopics, je demande Phil Spector ! Ce producteur de légende (Beatles, Sonny & Cher), père du « mur de son », devrait être incarné par le comédien Al Pacino dans un téléfilm produit par la chaîne de télévision américaine HBO. // Ne manquez pas, pour les 20 ans de la chaîne, la soirée exceptionnelle " Tracks Cirkus " le 2.12 à 22h sur Arte.


news |

10

Si j’étais un artiste… Après Dancers in Red l’an passé, qui sera le prochain vainqueur de Décroche le son ? Pour sa 2e édition, ce tremplin musical organisé du 15 mars au 8 avril prochain par le service de l’animation socioculturelle de la Mairie de Toulouse, ouvre ses portes aux musiciens de 16 à 25 ans, non professionnels, qui ont envie de devenir des bêtes de scène ! Première étape, télécharger la fiche d’inscription avant le 30 novembre sur www.toulouse.fr, rubrique Cultures. Puis, on peaufine son show. Six soirées de sélection (rock, hip-hop, pop...) sont ainsi prévues dans les centres culturels toulousains. Avant la grande finale, pour les derniers 6 lauréats, au théâtre des Mazades, le 8 avril, devant un jury de choc.

© DR

© DR

Bd à toutes les sauces

Rodas Solidaires

Courons vite au Palais de Chaillot, avant que ne ferme le 28.11, l’expo Archi & Bd. C’est l’occasion idéale pour revisiter l’évolution de la représentation de la ville au cours d’un siècle de bd. Pour ceux qui n’iront pas à Paname, on se console aux Curiosités du Bikini le 11.11 avec un Ciné-bd-concert inédit. Sur les images de Les Gardes-Fous de Fred Bézian, la musique électro acoustique du Sayag Jazz Machine offre un prolongement scénique décoiffant. Alors que l’indie-folk se mêle joliment au dessin avec Uniform Motion. ❥ www.lebikini.com

Les esclaves afro-brésiliens maquillaient leurs techniques de combat en danse. Ainsi est née la capoeira. Du 20 au 22.11, on se met en condition pour la rencontre internationale de capoeira à la MJC Jacques Prévert (292 route de Seysses). Depuis 1999, l’association Ginga Nagô fait rimer capoeira avec solidarité. La soirée du 20, animée par de la musique et des chants brésiliens, en est la preuve. PAF  : 8 € ou un jouet d’enfant neuf qui partira sur l’île d’Itaparica réjouir le Noël de familles. ❥ 06 99 04 49 38 et sur www.ginganagotoulouse.com

Télex

L'ISF fait-elle vraiment fuir les riches d'Hexagone ? Les chiffres semblent dire le contraire : un millionnaire sur 11 est français. En 3e position mondiale pour ses grandes fortunes, la France laisse pourtant 50% de sa population vivre sous le revenu médian (19 000€/an).


La république entre dans la favela texte & photos ¬ Olivier Goujon/LightMediation

reportage |

12


Un espace de récréation dans la favela de Villa Canoas.


reportage |

14

Rio ! Son carnaval, ses plages, ses joueurs de foot milliardaires et... ses favelas. Évidemment, le président Lula se passerait bien de cette ombre au tableau. Surtout à l’approche d’une Coupe du Monde de football (2014) et des J.O. (2016). Mais l'enjeu n'est pas seulement diplomatique. Aujourd'hui, 20 % de la population carioca vit encore dans les quelque 968 bidonvilles qui dominent la mégalopole. Au milieu de ces cabanes de fortune, on trouve les franges les plus pauvres de la population, mais aussi des trafiquants. Pour faire rentrer la légalité dans les favelas les plus dures, le gouvernement a voté une loi sur la propriété. Comme à Cantagalo, juste entre Ipanema et Copacabana. Visite guidée, à flanc de colline.

D

ès notre entrée dans Cantagalo, un gamin athlétique lâche son cerf-volant et court vers nous. Ni une, ni deux, il essaye de m'extorquer mes lunettes. Puis, il cède au bout de quelques minutes. Dans les escaliers étroits, Silvia, jusqu'ici silencieuse, me rassure : « C'est de l'intimidation. Il fait le malin devant ses copains ». Silvia Perrone travaille depuis 15 ans à Cantagalo. Avec « Rio Arte Popular  », son organisation, elle développe des projets sociaux, monte des spectacles de samba et emmène des visiteurs à la découverte des plus célèbres bidonvilles de la planète, où vivent plus de 2 millions de Cariocas.

La cité des hommes Aux portes des maisons, les gens sont surpris de nous voir. Aucune

hostilité, au contraire, des sourires et des gestes d’accueil nous encouragent. Silvia parle avec tout le monde. Avec Patol, par exemple. C’est le plus vieux de la favela. Il habite un gourbi de planches décoré avec des couvertures de magazines. Sa cabane de bois est fragile, mais Patol ne veut pas aller chez ses enfants. Il a toujours vécu là, comme un gardien de Cantagalo. À côté, on aperçoit des maisons plus coquettes, parfois peintes aux couleurs du Vasco (rouge), le club de foot proche. À l’intérieur, des salons un peu kitsch avec napperons, crucifix et bibelots. Ici, une cuisine d’où s'échappent des effluves de la feijoada de haricots, le plat traditionnel brésilien. L'on poursuit notre visite au milieu de gamins qui se bousculent en riant. Il y a 6 mois, ces mêmes enfants étaient  >


Escalier Jorge Selaron (peintre chilien) : une Ĺ“uvre mutante sur 215 marches oĂš la place des carreaux changent en permanence.


1


1 - Intérieur d'une maisonnette de la favela de Pavao. 2 - Dans un salon de coiffure de Cantagalo, la coupe « favela » : court dessus, rasé sur les côtés. 3 - Vieil habitant dans sa maison de bois à Cantagalo.

2

3


Des enfants jouent au cerf-volant sur les toits de la favela de Cantagalo.

peut-être armés. L’ordre régnait. Mais c’était l’ordre des trafiquants. La drogue, surtout la cocaïne, faisait vivre du monde, plus ou moins directement.

Nouvelle ère Aujourd’hui, Cantagalo a entamé un long processus de « récupération dans la légalité ». Cette « pacification » a été permise grâce à un programme d'assainissement adopté par Lula, véritable Dieu des pauvres au Brésil, en mars 2008. Le gouvernement reconnaît les droits de propriété des habitants des favelas alors que ces quartiers se trouvaient jusqu'alors sur des terrains occupés illégalement. En contrepartie, ceuxci doivent abandonner les trafics et se débarrasser de la délinquance. La favela a donc laissé entrer la loi de la république... et donc la police.

Les trafiquants, eux, ont levé le camp. L’enjeu est important pour les habitants. Andrea, par exemple, est devenu propriétaire de son salon de coiffure, où l’on vient désormais d’Ipanema pour se faire une coupe «  favela  » c’est-à-dire court dessus et rasé sur les côtés. Béatrice, elle, pense, dès l’année prochaine, proposer ses jolies chambres sur la pointe d’Ipanema à des touristes. Contrairement à Lula qui annonçait cet été son projet pilote de « circuit touristique dans les favelas », Silvia pense que ce sera un peu trop tôt. « Je ne sais pas si des touristes pourront vraiment résider ici bientôt  ». Dommage, parce que la vue est imprenable. D'un seul regard, on embrasse toute la baie, de Copacabana au Pain de Sucre, jusqu'aux plages d’Ipanema


Rio et Copacabana depuis le sommet de la favela de Pavao.

et de Leblon… En plus, grâce au téléphérique construit par la municipalité, les Cariocas d’en bas, plus fortunés, se retrouvent sur la colline en quelques minutes. Le lien social est-il pour autant rétabli ? Silvia ne semble pas complètement convaincue.

Plus on monte, plus c’est pauvre Les premiers habitants des favelas furent des esclaves affranchis et des ouvriers sans le sou. Ils ont tous participé au «  rêve brésilien  »  : faire de Rio une capitale à l’occidentale, en construisant des tours immenses sur Copa’ et Ipa’. Mais, peu à peu, ils ont construit des maisons trop chères pour eux-mêmes et ont été repoussés sur les collines par la classe moyenne qui s’est emparée du littoral. Sur la colline, les maisons se sont alors entassées verticalement. « Et plus on

monte, plus les gens sont pauvres », explique Silvia.

Les vautours guettent Le risque évident de cette « pacification  », c’est de voir débarquer dans les favelas des promoteurs qui tournent comme des vautours autour des petites maisons de briques. Pour Silvia, «  il ne faut pas que les habitants se laissent déposséder de leurs maisons  ». Vu la qualité des emplacements, le moindre début de spéculation redonnerait la priorité aux classes moyennes. En éloignant les anciens habitants vers de nouveaux bidonvilles... En attendant, les choses changent : à Pavao, la favela voisine de Cantagalo, la « récupération » est bien engagée… Les trafiquants désertent les escaliers étroits. Et une nouvelle vie s’installe… à cent lieues des lieux communs. /


Slinkachu

portfolio |

20


Toy Stories Street-art, photographie // Londres // www.slinkachu.com, www.little-people.blogspot.com, www.andipa.com

Slinkachu n'est ni photographe professionnel, ni maquettiste, ni même modéliste. C'est avant tout un artiste autodidacte, d'une trentaine d'années, qui recrée des saynètes miniatures dans la rue, son terrain de jeu privilégié. À l'aide de petites figurines et d'objets du quotidien, il reconstitue les scènes de la vie courante et les passe au crible de son humour souvent frondeur. Mis en abyme dans l'immensité urbaine, ses personnages posent discrètement au bord d'une flaque d'eau, sur une bouche d'égout, à côté d'une gouttière, sur un passage piéton ou à même le mur. Des endroits exposés à la vue de tous, sous nos pieds d'hommes pressés, mais


texte ¬  Carole Lafontan

si peu explorés lors de nos trajets en ville… Slinkachu nous propose de ralentir la cadence avec son théâtre du minuscule. Ses photographies confrontent cadrage macro et prise de vue lointaine, révélant de passionnants jeux d'échelle, où la réalité se laisse progressivement découvrir. Parallèlement à son Little People Project débuté en 2006, l'artiste travaille depuis 2008 sur une autre série. Baptisée Inner City Snail, cette dernière met en scène de vrais escargots peints par le Londonien puis remis en liberté dans la ville, comme si de rien n'était... Un joli pied de nez aux tagueurs compulsifs. /


Beardyman & Jaguar Skills Hip-hop you don’t stop... texte ¬ Fabien Pomiès - illustration ¬ Beardyman

Une bouche et des DJs, voilà comment pourrait être résumée cette soirée terriblement hip-hop au Bikini. En têtes d’affiche : Beardyman et Jaguar Skills pour vous servir. Le tout, agrémenté de touches d’électro ou de drum & bass avec des djs locaux : Madzikila Saw, Laundry Mix et Pzyon. La plupart des Français ont découvert le beatbox avec le Saïan Supa Crew ou encore Rahzel. Pourtant, cette discipline majeure du mouvement hip-hop existe depuis bien longtemps. Les puristes vous citeront des références plus anciennes telles Doug E. Fresh ou les Fat Boys. Désormais, les beatboxers sont de plus en plus nombreux et l’une des pointures internationales se nomme Beardyman. Un sacré plat de résistance pour les plus affamés. Celui qui a remporté deux fois d’affilée le titre de meilleur beatboxer d’Angleterre, n’en finit plus d’épater à chacune de ses prestations. Capable bien sûr de reproduire avec sa bouche une gamme impressionnante d’instruments ou de servir de boîte à rythmes. Mais le talent de Darren Foreman, son vrai nom, ne se limite pas à cela. Véritable showman, on l’a vu imiter James Brown, Ray Charles et bien d’autres. Armé de ses machines, il créé maintenant ses propres morceaux en échantillonnant ses propres sons. Ajoutez à cela une bonne dose d’humour et vous avez un aperçu de ce que vous mijote Beardyman. L’autre gros calibre de la soirée, c’est bien sûr l’intriguant DJ britannique, Jaguar Skills. Imaginez-vous, ce personnage, déguisé en ninja, sert derrière ses platines de la bonne sauce hip-hop à l’ancienne, provoquant hochements de tête et petits pas improvisés dans le public. Bref, le genre parfait pour le dessert… Avec tout ça, on aurait presque oublié de parler des hors-d’oeuvre. Que du local avec Madzikila Saw (ancien Dj Ulz), Laundry Mix et Pzyon. Ou comment passer du hip-hop à l’électro en passant par la drum & bass. Régalez-vous ! / ❥

beardyman + jaguar skills + madzikila Saw + laundry mix + pzyon 6.11, Bikini, 23h, 12 €, 05 62 24 09 50, www.lebikini.com

musique |

29


Dans la Marmite

du FAT texte ¬ Léa Daniel - photo ¬ Belleruche

Le FAT, c’est le Festival d’Automne de Toulouse organisé par Première Pression. Le FAT, c’est surtout une programmation riche en huiles. Au menu de ces 5 jours de festin au bon goût de musiques actuelles, les boulimiques trouveront de quoi rassasier leur irrépressible envie de lives. On commence tranquille par une mise en bouche reggae avec Israel Vibration au Bikini. On enchaîne le lendemain avec les compositions downtempo d’un Doctor Flake difficilement classable tant il garde ses recettes secrètes. Ensuite, vient le plat de résistance ! V comme vendredi mais aussi comme Vitalic - l’unique, le frais – qui s’installe derrière ses fourneaux électro pour servir son désormais célèbre « V Mirror ». Attention, c’est très chaud ! Ce live avec tout plein de jeux de lumière et de « special effects », présente en live Flashmob (Citizen Records), un second album qui l’a propulsé à la tête de l’électro à la française. C’est éminemment compulsif. Avec le Dijonnais, la mayonnaise prend très très vite. Le son est pur et les montées célestes. Mais parfois on accroche pas. Qu’à cela ne tienne, le FAT a pensé à tout, même à ceux qui sont insensibles au dancefloor flambé. Le festival s’installe donc à la Dynamo en parallèle et offre sur un plateau d’argent deux formations à déguster d’urgence. J’ai nommé Belleruche, un collectif mi-jazz mi-hiphop londonien enmené par la délicieuse voix de Kathrin deBoer (qui collabore aussi avec DJ Vadim). Gros coup de coeur pour les Français d’I Am Un Chien. Derrière ce nom de scène très poilu, se cachent deux enfants du rock, David Fontao et Douglas Cavanna. Avec leur « heavy électro » au style plutôt décapant, ils ont le don de réconcilier tout le monde autour d’un beat rageur. En guise de dessert ? Un mélange gourmand de rock, de pop et d’indie avec Jill is Lucky, Shannon Wright ou encore Peter & the Test Tube Babies. Après ça, il va falloir digérer. /

La Prog : The Jouby’s, Nasser, Goose, The Subs live, Toxic Avenger, Jamaica, Gatha, Elyas Khan... 10 au 14.11, plusieurs lieux sur et autour de Toulouse : Dynamo, Ramier, Phare, Bikini, 05 34 30 17 48, www.fat-festival.com

musique |

31


musique |

33

Les Nuits Sonores s'invitent à Toulouse texte ¬ Julien Collinet - photos ¬ Kazey © DR

Le festival le plus cool du pays pose se valises à Toulouse pour 5 jours. Au programme, la crème de l’indie et de l’électro ainsi que des créations originales dans des lieux emblématiques ou insolites. Après avoir reçu deux saisons consécutives « Les femmes s’en mêlent », La Petite continue sur sa lancée et convie le festival des Nuits Sonores à Toulouse. Les habitués de la grande messe électro printanière lyonnaise ne seront pas perdus, tous les éléments qui font le succès des Nuits sont réunis. On détient ici bel et bien une édition hiver des Nuits Sonores. La prog sera « pointue mais destinée à différents publics » précise Julien Roche de La Petite. Soirées au Bikini le samedi 13 pour les kids. On monte le son et on pousse les basses pour 8h de sets avec la clique Ed Banger (DJ Medhi, Feadz) ou Erol Alkan. Concerts audacieux pour les trentenaires les 10, 11, 12 au Garonne avec Optimo, Chloé (la mythique djette du Pulp) et surtout le très raffiné Pantha du Prince. Le DJ berlinois avait annulé son concert lors des Siestes Électroniques. La Petite n’entend d’ailleurs pas marcher sur les plates bandes des Siestes. « Les deux festivals sont très différents ». On retrouve pourtant dans les deux événements la même exigence musicale. Le souci d’investir des lieux-clé de la ville est également omniprésent. Les villages artistes et pros seront installés dans la salle capitulaire du couvent des Cordeliers, rue des Lois. À l’instar de l’édition lyonnaise, différents ateliers ou “Extra!” seront proposés. On vous conseille le Pacman géant testé en mai dernier dans les rues de la capitale des Gones ou le Marathon électronique : le kitchissime et ringard petit-train touristique sera revisité en disco-mobile ! Difficile de passer enfin à côté des apéros gratuits dont celui du 13 organisé à Lieu Commun par l’équipe du... Let’smotiv ! Tiens donc. (voir p79) / ❥

La Prog : Danger, Acid Washed, El Guincho, Jennifer Cardini, Francesco Tristano, Movie Star Junkies, Ivan Smagghe, Spitzer / Pierre Vanni, Babyrave Kariboo (le 14.11 à Zeplégraounde dès 11h), des affiches sonores, 12 “Extra!” investissant l’espace urbain, expo à GHP... 10 au 14.11, Théâtre Garonne, Bikini, Connexion Café, Lieu Commun, Saint des Seins..., www.lapetite.fr


musique |

34

texte ¬ Julien Collinet - photo ¬ Les Percussions De Strasbourg © Guy Vivien

Festival Novelum Exploration sonore

« La treizième revient… C’est encore la première ; Et c’est toujours la Seule, ou c’est le seul moment ». Les organisateurs de Novelum, une coproduction éOle / Odyssud-Blagnac, introduisent la 13e édition de leur festival par une citation de Gérard de Nerval. Voilà qui pose le décor d’un événement élitiste au premier abord mais définitivement alléchant. L’un des objectifs affichés est pourtant bel et bien d’ouvrir le cœur et les subtilités de la musique contemporaine au commun des mortels. Ainsi, le festival se veut pluridisciplinaire. La musique se mêle au théâtre, à la danse ou au cinéma afin « de fédérer plusieurs publics » explique Pierre Jodlowski, compositeur et fondateur de Novelum. « Dans les années 70, la musique contemporaine s’est essoufflée, elle était devenue trop conventionnelle. On a choisi de brouiller les pistes. La création musicale devient le point de convergence de notre programmation ». Pour cette nouvelle édition, le festival sera orchestré autour du thème de la terre et du souffle. Alain Billard proposera un récital autour de sa clarinette contrebasse. Les mélomanes seront également comblés : l’Orchestre National du Capitole donnera un concert le 13 (entrée libre) autour d’œuvres avant-gardistes de Varèse, Boulez ou Berio. Alors qu’une place de choix sera offerte à différents artistes électroniques « qui ouvrent un nouvel horizon à la musique contemporaine en sortant des schémas conventionnels ». / ❥

La prog : Les Percussions de Strasbourg, Romitelli, Xenakis, Doneda, Combier, Scelsi, Leroux... 5 au 24.11, Odyssud, Halle aux Grains, Espace Croix-Baragnon, TNT, Théâtre Garonne..., sur Toulouse et Blagnac, 05 61 71 75 15, www.odyssud.com et sur www.studio-eole.com


musique |

36

texte ¬ Philibert Trand - photo ¬ BD Harrington © DR

texte ¬ Sébastien Iwansson - photo ¬ Rocé © Jair Sfez

4e édition du F.A.M.

Origines Controlées

Non, la musique n’est pas qu’une industrie où on lance des artistes comme des produits de grande consommation ! La preuve avec cette 4e édition du Forum des alternatives pour la musique. Le FAM, organisée par la FLIM, fédération régionale de 20 labels indépendants porteurs de la flamme des musiques actuelles, qui représente près de 200 artistes de France et d’ailleurs. Au programme, du live bien sûr, avec entre autres, Laetitia Sadier (ex-Stereolab), les rockers de The Kill Devil Hills, le Canadien voyageur BD Harrington, du hiphop ou encore de l’électro. Mais le FAM n’est pas un festival de plus, c’est aussi des rencontres et des débats pour se poser et réfléchir à la place des artistes et des labels indépendants dans le paysage musical actuel, des expos et des projections. Une prog intelligente… /

Origines Contrôlées. Derrière cette appellation très cynique, un festival déterminé à balayer les stéréotypes sur l’immigration. «  On propose un regard différent de ce qu’on nous assène à la télévision depuis plusieurs années, explique Salah Amokrane, coordinateur de l’événement, avec les membres du Tactikollectif, on est très marqués par cette histoire ». En croisant expressions artistiques et réflexions sur l’histoire et la mémoire de l’immigration, ce festival pose la musique comme fruit de rencontres entre les cultures. Jugez par vous-même avec les rythmes tsigano-klezmer de Swing Gadjé le 22.11, la tchatche de Karimouche et de HK & les Saltimbanks le 24.11, ou encore le rap libéré de ZEP (Zone d’éducation prioritaire), Rocé (26.11) et Casey (25.11). /

Du 3 au 7.11, Toulouse, retrouvez toute la programmation sur http://flim.asso.fr

Prog : Blanche, Toma, rencontre-dédicace de Casey (Gibert Joseph - 17h), forum, débats,… Du 22 au 27.11, Bourse du Travail, place Saint-Sernin…, grat à 13 €, 05 34 40 80 70, www.tactikollectif.org


décroche le son! #2 Tremplin musical à Toulouse du 15 mars au 8 avril 2011

E: MBR E V O 30 N RES

’AU CULTU USQU E J U N Q IPTIO - RUBRI INSCR .FR

E LOUS U O T . WWW

COM' ANIMATION Mairie de Toulouse

App

e

n a c là

d

e r u t ida


musique |

38

texte ¬ Maylis Jean-Préau - photo ¬ The Subs © Hanse Cora

texte ¬ Sébastien Iwansson - photo ¬ Fools Gold © DR

FAME

Culture Bar-Bars

En 2008, le Summer Festival fermait ses portes à Cap Découverte, après 22 ans d’existence. Son organisateur, Rocktime, n’en est pas resté là. Il revient avec un festival résolument plus électro et obstinément tourné vers le Carmausin. Quoi ! Ce coin de cratères de mines abandonnées  ? Le festival d’art et de musiques émergentes a pour objectif de réveiller la jeunesse, chez elle  : dans les bars et les salles des fêtes, avec une programmation variée, laissant la part belle à des groupes locaux fracassants, tel le plus hip-hop des Aveyronnais, MP1-2 et les Tarnais très punk rock de Tak’Up. Samedi, ça s’enflamme à la salle Bérégovoy (qui l’eut cru ?) avec le buzz I Am Un Chien et des Burning Heads détonants. /

Combien de groupes ne seraient jamais sortis de leur local miteux si un café-concert n’avait pas décalé tables et chaises pour leur offrir leur première scène ? Le collectif national Culture Bar-Bars s’active depuis 2000 à souligner le rôle fondamental que jouent ces petits lieux de diffusion. Et donner tort, par la même occasion, à ceux qui pensent que les bars ne servent qu’à s’arsouiller grassement en engendrant nuisances en tous genres. « Le caf’conc’ est un lieu d’expression culturelle, précise Yannick, patron du Petit London, le collectif se bouge pour la mise en place d’un statut légal et la reconnaissance de ces lieux par les pouvoirs publics ». Pour sa 9e édition, ce festival embarque 17 bars de la région pour trois jours de concerts de tout poil. /

Prog : The Subs, Toxic Avenger, Nasser, La Rotule 50’s, Khod Breaker, Jo Corbeau... 12 et 13.11, plusieurs lieux dans Carmaux (81), 05 63 38 55 57, www.rocktime.org

Prog  : Jacques & Danielle, Abuz Komsa, Mampy… 25 au 27.11, dans 17 bars sur la région : Larsen Lupin, Cherche Ardeur, Loupiote, Nain Jaune, Filochard, l’Esquile, Puits du Jour..., grat, www.bar-bars.com


2010-11

Samedi 20 Nov. 20h30 Salle Alizé

musique ue

Tarifs : Public : 14 € CE et groupes : 12 € réduit : 7,50 € Pass plein : 10 € Pass réduit : 5 € billets : au Point Infos Tourisme de Muret 05 61 51 91 59

“ARCHIMÈDE” Pop Rock


flashback |

40

2nd Revelation - Page de droite : Resurrection


JiF : Monstres & Cie

texte ¬ Carole Lafontan photos ¬ citizenjif.com

Vous l’avez peut-être découvert dans nos pages en 2005. Depuis, lui comme nous, avons grandi. Bon, ok, vieilli même. Mais toujours avec un regard affectif l’un sur l’autre. Comme des amis fidèles. Photographe autodidacte, JiF débarque à Toulouse à la fin des années 90, les poches déjà remplies de clichés pris sur des concerts underground ou lors de voyages. Mais surtout le regard pétri d’une énergie pas banale, du genre, activiste hyperactif qui aligne autant de projets qu’il nourrit de rêves. Bref, le coup de foudre est immédiat. De 2006 à 2008, ses Flashback révèlent ses pérénigrations musicales et un style reconnaissable de tous. Ensuite, JiF affûte son œil autant que sa crête. En parallèle de ses travaux perso autour des modifications corporelles, il réalise les campagnes pub du Mouv’, couvre les plus grands festivals (Transmusicales, Rock en Seine...) ou tire le portrait d’artistes avec qui le courant passe (Birdy Nam Nam, Juliette Lewis...). Car chez ce touche-à-tout, c’est avant tout la rencontre humaine qui prime. Et c’est bien de cela dont il s’agit avec les Travesti Monsters, ces soirées hybrides placées sous le signe de la fête et de la contre-culture, dont il devient rapidement le photographe officiel. Cette galerie de portraits a été réalisée dans les coulisses du Bikini, le temple choisi pour célébrer le mariage du Catcheur & La Pute lors de la grande dernière. Happy end ! / ❥

Retrouvez plus d'images lors de la soirée Let'smotiv : Let’s strip the artists JiF + Les Productions du Possible et ses monsters, 30.11, la Dynamo, 19h30, grat, www.letsmotiv.com


flashback |

42

Poupetovitch


Miss Calamity Gin


flashback |

44

Under skirts


Wedding Ceremony


cinĂŠma |

46


« En tournant avec un appareil photo, j’ai l’impression d'inventer un nouveau langage ».

Quentin Dupieux Sortie de route

texte ¬ Baptiste Ostré - photos ¬ Rubber © UFO Distribution

Il a enflammé les dancefloors et marqué les mémoires avec sa marionnette jaune « Flat Eric » (publicité Levi’s). Derrière Mr Oizo se cache Quentin Dupieux, réalisateur remarqué aussi en 2006 avec Steak. Un échec commercial, devenu progressivement culte. Son troisième film, Rubber, a toutes les chances d’accéder à ce même statut. Fable singulière et absurde, cette histoire de pneu télépathe et serial killer a été tournée en un mois avec un appareil photo. Rencontre gonflée à bloc ! J’ai lu que le cinéma était ta première vocation. Est-ce bien le cas ? Tout à fait. Je tourne des petits films avec ma caméra depuis l’âge de treize ans. J’ai ensuite été réalisateur de publicités. Un réalisateur soi-disant confirmé dans ce registre. Mais, les spots Levi’s ont bien marché parce que j’ai travaillé en

totale liberté. Ce ne serait plus le cas aujourd’hui, je ne serais qu’un maillon de la chaîne… De toute façon, je ne comptais pas en faire mon métier. Je cherche avant tout à m’amuser. Comme c’est le cas avec la musique. Si je veux, demain, je peux sortir un disque avec des bruits de tronçonneuse ! >


Ton avatar musical, Mr Oizo, reste d’ailleurs plus connu que Quentin Dupieux, le réalisateur… C’est vrai. Ça viendra petit à petit. Après tout, je n’en suis qu’à mon troisième film, si on compte NonFilm qui est quand même une sorte de caprice adolescent. Sinon, Mr Oizo a été un accident. En fait, j’ai commencé la musique en bricolant des trucs pour illustrer mes courtsmétrages. Utiliser de la musique déjà existante m’aurait posé des problèmes de droits d’auteur… Flat Beat je l’ai donc vraiment fait par hasard, pour la marionnette. Après ça, je me suis intéressé à la dance music, à la réaction du public sur le dancefloor et j’ai rencontré Laurent Garnier. Mr Oizo était un accident ? Oui, malgré l’ampleur du phénomène, il n’y avait rien de calculé ou de vicieux de ma part. Avec Flat Beat, je n’ai pas cherché à produire un truc catchy que je répéterai à l’infini. Rien

de prémédité, même si la musique m’a, il est vrai, toujours intéressé. Rubber conserve aussi un aspect bricolé, spontané, avec cette façon de ne pas se conformer aux règles… Rubber est né de l’envie de renouer le contact avec la caméra. Steak m’a fait connaître les conditions d’un tournage classique, où tu n’as pas le droit d’y toucher. Tu pouvais jeter un œil à la caméra, mais quasiment pas la bouger, au risque de la dérégler. Sur un tournage traditionnel, une caméra devient un objet assez austère, source de problèmes. Impossible, en fin de journée, de tourner des images supplémentaires, simplement parce que la lumière est belle. Avec la réalisation de publicités et Steak, je me suis senti peu à peu dépossédé du droit de filmer. Confier sa vision à quelqu’un d’autre est très douloureux pour un mec comme moi qui a été habitué à filmer avec une caméra 16 mm. Dans Rubber,


j’ai donc retrouvé des sensations de jeunesse. En tournant avec un appareil photo, j’ai l’impression d’inventer quelque chose, de chercher un nouveau langage. C’est ce qui a rendu le projet Rubber particulièrement excitant. Au-delà de l’aspect technique, avec Rubber, on hésite constamment entre le rire et la peur. Ça te plait de brouiller les pistes ? Je trouve qu’il n’y a rien de plus tragique qu’un film qui déroule son programme de A à Z. En tant que spectateurs, on s’est habitués à certains schémas. Or, ça ne m’intéresse pas de tirer les ficelles, de dire quand il faut rire ou non. J’aime quand un film emprunte une voie avant de dévier radicalement. Plutôt que de choisir une piste verte ou bleue, je préfère le hors-piste : je ne voulais pas me contenter de faire un slasher avec un pneu tueur.

Penses-tu revenir au tournage classique ou poursuivre dans la voie tracée par Rubber ? Je vais rester le chef’op instinctif de Rubber. Avant de faire ce film, je travaillais sur un autre projet, Réalité. Une comédie un peu plus compliquée à produire, plus chère, moins funky. Mais j’ai passé pas mal de temps à la réécrire pendant qu’on tournait Rubber. Pour l’adapter à ce nouvel outil. Cela signifie-t-il que Mr Oizo disparaît de la circulation ? Non, non, il est toujours présent ! Sauf que mon inspiration musicale fonctionne un peu par cycle. Elle vient ou ne vient pas, ce n’est pas quelque chose que tu décides autant que le cinéma. J’ai déjà mis beaucoup de temps à rebondir après mon premier album, pour ne pas me répéter. Pour l’instant, j’attends la nouvelle excitation. /


Buried Véritable tour de force texte ¬ Alex Masson - photo ¬ Rezo Films

Le film culte de la fin de l’année est miné : sous une série B haletante, une virulente tribune politique menace d’exploser.

À

chaque année, son petit malin de réalisateur. L’an dernier, tout le monde ne jurait que par Oren Peli et son Paranormal Activity, film d’horreur troquant le caméscope de Blair Witch Project pour se mettre à l’heure de la vidéosurveillance domestique. Cette année, tout porte à croire que ce sera Rodrigo Cortés et Buried qui décrocheront le titre. Il y a de quoi sur le papier : ce premier film au micro-budget suit en temps réel et décor unique, le

calvaire d’un jeune américain qui se réveille enterré vivant dans un cercueil. Sur la forme, Cortés n’invente rien puisque reprenant le principe formel et l’économie d’épisodes de série télé façon Alfred Hitchcock présente. Tout est donc question de suspense, de pouvoir tenir le rythme. Cela tient à deux choses : la performance de Ryan Reynolds, incroyable de naturel, en enterré vivant se démenant pour sortir et surtout la capacité du scénario, habile à distiller


cinéma |

51

les informations au bon moment. Cortés sait donc jouer contre la montre, mettre les spectateurs sous tension. Mais c’est quand le champ s’élargit que son film révèle autre chose qu’un tour de force technique. Au moment où il épuise les limites de son concept, le réalisateur assène le plus gros coup du film, en racontant une autre agonie, ❥

celle de la position américaine en Irak. Buried passe alors du registre de la très efficace série B à celle d’un pamphlet virulent. Cortés porte l’estocade en rappelant que la politique est plus que jamais un art du storytelling, signant l’incendiaire brûlot que le cinéma de genre attendait depuis They Live ! de John Carpenter. /

De Rodrigo Cortés. Avec Ryan Reynolds,Robert Paterson... Sortie le 3.11


cinéma |

52

texte ¬ Baptiste Ostré - photo ¬ Glenn Owen Dodds © DR

Séquence au long court

La 19e édition de Séquence court-métrage arrive précédée d’une promesse : celle d’un «  festival devenu adulte  ». Membre de l’association Séquence, Élisa Fouassier-Vlassenko nuance : « ça sous-entend que l’on propose le festival le plus complet depuis ses débuts ». Des débuts timides, portés par une poignée de passionnés toujours en place. Séquence aura mis du temps à s’établir dans le paysage des festivals ciné. Et même s’il diffuse « moins de films que d’autres festivals », il franchit effectivement un cap cette année. Nouvelle-Zélande, Grèce ou Afrique du Sud  :  la section internationale saute d’un continent à l’autre avec l’aisance d’un film enchaînant ses bobines. Quoique. Le travail en amont ne manque pas. Certaines œuvres parvenant uniquement en version originale, « l’association se charge de les faire sous-titrer ou traduire ». L’équipe court toujours les festivals à la recherche de films innovants. Mais il arrive aujourd’hui, et de plus en plus, que les films frappent directement à la porte de l’association. « Cela nous ouvre des possibilités en terme de choix et renforce la qualité des sélections ». Question qualité, le programme 8, le temps presse a de sérieux arguments. Gus Van Sant, Gaspar Noé, Jan Kounen ou Wim Wenders et Jane Campion se sont pliés à l’exercice d’une « commande pour illustrer un enjeu mondial ». À voir le 12.11 à l’ABC. / ❥

La prog : ScandinaVie, Le tour du monde en 6 courts, Programme animation 2D et 3D, Humour en court, Courts-métrages allemands, grecs, néo-zélandais, Variations expérimentales, Sex, drugs and rock’n roll, concerts, expo… Du 12 au 28.11, ABC, Cinémathèque, centres culturels, cinémas en région, Mandala, Institut Goethe, Institut Cervantès, grat à 8 €, pass 20 €, 05 61 62 92 46, www.sequence-court.com


ça our que p s e r u mes

change

... e g a g n ’e s e i r i a La M ? s u o v t E 100

Mesure n°8 Chaque année 100 nouvelles poubelles munies de cendriers. Jeter un mégot dans la rue est un geste banal et irréfléchi que l’on fait sans penser à mal. Pourtant, c’est une véritable pollution urbaine. C’est pourquoi chaque nouvelle poubelle installée par la Mairie sera équipée d’un cendrier, à raison de cent poubelles chaque année. C’est l’une des mesures prises pour gagner le défi propreté. La propreté de Toulouse dépend aussi des Toulousains. En vous interdisant de jeter vos mégots dans la rue, vous pouvez, vous aussi, modifier le visage de notre ville. Relevons ensemble le défi propreté.


cinéma |

54

texte ¬ Baptiste Ostré - illus ¬ Bellissima Films © Tignous

texte ¬ Alex Masson - photo ¬ © Sophie Dulac Distribution

Draquila, l’Italie Fix me : qui tremble Vivre à Ramallah Draquila a fait trembler le gouvernement italien. Documentaire à charge contre la politique menée par Silvio Berlusconi, il a valu un boycott du dernier festival de Cannes par le ministre de la Culture italien. Sabina Guzzanti, la réalisatrice, n’en est pas à son premier coup d’essai : avec Viva Zapatero en 2005, cette imitatrice, célèbre dans son pays (il faut la voir, dans Draquila, grimée en Berlusconi), s’attirait déjà les foudres du gouvernement. Film révolté, Draquila, fait presque œuvre de paléontologie. Guzzanti fouille les décombres du tremblement de terre de l’Aquila, petite ville des Abruzzes, pour reconstituer la chute de l’Italie. Liens avec la Mafia, jeux de relations et lobbying intense : loin d’être tendre, la critique est d’une vive et féroce acuité. / ❥

De et avec Sabina Guzzanti. Sortie le 3.11

Ca se passe comment la vie à Ramallah ? Pas comme ailleurs. Le documentariste Raed Andoni se demande même si la pression permanente qui pèse sur cet endroit ne pourrait pas être la source de migraines aussi douloureuses qu’insistantes. Pour en avoir le cœur net, il va en thérapie et interroge ses proches pour savoir comment le quotidien les affecte. Fix Me réussit une sérieuse gageure : ne jamais mentionner clairement le conflit au Moyen-Orient. Normal  : ce documentaire ne veut plaider qu’une seule cause, comment vivre son individualité dans un bordel collectif. Les seuls scuds qui volent ici sont ceux d’un humour arabe, pas très éloigné de l’humour juif quand il pratique l’autodérision ou rit pour ne pas désespérer. / ❥

De Raed Andoni Sortie le 17.11


expositions |

57

Graphéine :

Dessins en mouvement texte ¬ Ariane Mélazzini-Déjean - photos ¬ Hippolyte Hentgen

Après le succès de sa première édition, Graphéine renouvelle son invitation à découvrir la bouillonnante scène graphique contemporaine. Le signe d’une addiction réussie au dessin contemporain ! Imaginée en 2009 par le très actif collectif PinkPong – réseau art contemporain de l’agglomération toulousaine – l’exposition “Graphéine, le mois du dessin contemporain” finit de convaincre sur la place prépondérante des formes éclatées et actuelles du dessin contemporain. Alliant des techniques, supports et traitements divers, les artistes brisent ici avec délice et subversion les frontières entre l’art contemporain, l’illustration, le graphisme, la bande dessinée ou la peinture. « Le dessin contemporain n’est pas le fruit d’une école, mais d’univers foisonnant de références et de pratiques décomplexées. Son effet est immédiat sur le public, car nous avons tous un rapport intime avec le dessin, quel qu’il soit  », confie Manuel Pomar, directeur artistique de l’espace Lieu Commun, à l’initiative de Graphéine. Débarrassé de ses vieux démons qui en faisaient une œuvre secondaire, le dessin se déploie dans l’espace et s’inscrit dans le mouvement. Repoussant les limites de l’intime, les artistes s’adonnent au “live”, à l’instar des wall drawings, performances, œuvres collectives et autres pratiques in situ proposés cette année. Jamais parfait, toujours à l’étude, le trait fonde le dessin. Spontané, vif, expérimental, il est la marque même du premier jet, des erreurs assumées, qui rapproche l’art de la culture populaire, et c’est là son principal attrait. Au milieu de cet ouragan de dessins proposés dans 15 lieux de l’agglomération toulousaine, Graphéine s’invite aussi du 19 au 21.11 au festival BD de Colomiers. À consommer sans modération. / ❥

Du 4.11 au 4.12, dans 15 lieux de l’agglomération toulousaine : ENAC, BBB, Espace CroixBaragnon, École des Beaux-Arts, Goethe Institut, Espace des arts de Colomiers, Espace Écureuil, CIAM, Plateforme d’art de Muret, GHP, Institut Cervantes, Galerie Lemniscate, Lieu-Commun, Galerie Sollertis, www.pinkpong.fr


expositions |

58

texte ¬ Églantine Chabasseur - photo ¬ Sol Le Witt

Le monde conceptuel de

Bernar Venet

Qu’est-ce qui permet à l’art d’être art  ? Son contenu, répondrait le sculpteur Bernar Venet. Présentées aux Abattoirs, les 150 œuvres de sa collection privée brossent le portrait d’une période vibrante pour l’art contemporain : les années 60 à New York. Tout au long de sa carrière, l’artiste s’est en effet interrogé sur la question de l’apport théorique dans l’art. Il fut l’un des rares Français à fréquenter tous les plus grands artistes du mouvement minimaliste et Conceptual Art des années 60. À New York, il a par exemple dormi sur le sofa éventré d’Arman, joué au ping-pong avec On Kawara et dîné avec Christo. Le tout jeune Venet a même exposé à Marcel Duchamp sa théorie scientifique sur l’art, un an avant sa mort… Chaque amitié, coup de cœur artistique ou moment partagé, s’est soldé par des acquisitions, des cadeaux, ou des échanges d’œuvres d’art (peintures, sculptures, objets…). Somme de toutes ces petites histoires, la collection privée de Venet est un condensé de cette intense époque, où les artistes réinventaient la notion même d’art. Le Musée des Abattoirs de Toulouse a choisi d’exposer cette collection en écho aux œuvres du sculpteur français, pour éclairer sa démarche et raconter son itinéraire singulier dans les ateliers de Big Apple. / ❥

17.11 au 13.03.2011, les Abattoirs, 7 € / 3 € (tarif réduit), grat le 1er dim. de chaque mois, 05 62 48 58 00, www.lesabattoirs.org


expositions |

60

texte ¬ Mickaël Nogal - photo ¬ © Mikhaylov

texte ¬ Ariane Mélazzini-Déjean - photo ¬ Motor © Phillipe UG

Des espoirs indicibles

Livres en forme de pop-up & cie

Ou plutôt «  désespoirs  » indicibles. Derrière ces quatre photographes russes, un même constat. Celui inquiétant d’une Russie traumatisée par le régime soviétique. Ici, la neige d’une blancheur immaculée n’est qu’illusion et ne fait qu’occulter un passé lourd et douloureux dans une immensité souvent glauque. Alexander Grosky fixe l’arrêt du temps. Une pause de vingt ans, comme si rien n’avait changé. Une empreinte soviétique que l’on retrouve sur le territoire du Donbass devenu un «  paradis prolétarien  ». Quant au fourmillement de la ville, il ne comble pas la solitude. L’espoir demeure timide et intime. 2010, l’année France-Russie nous fait ainsi découvrir quatre jeunes talents au regard contrasté et quelque peu désenchanté sur leur pays. /

Livres à systèmes, à tirettes, à figures, à mobiles, à volets, en relief... Tout ou presque a été imaginé pour qualifier ce procédé d’édition artisanal et avant-gardiste. Si le terme «  pop-up  » a été inventé dans les années 70 aux États-Unis, en pleine effervescence du livre en relief, l’histoire du livre animé remonte bel et bien au XVe siècle… L’exposition retrace ainsi six siècles d’imagination débordante, du premier livre scientifique à feuillets aux images en 3D qui explosent à l’ouverture des pages. L’occasion aussi de découvrir, ou de redécouvrir, l’univers très graphique de l’illustrateur Philippe Huger, dit “UG”, l’un des maîtres français du pop-up urbain, au design et aux formes explosives. Résolument pop ! /

Jusqu’au 5.12, Galerie du Château d’Eau, 2,50 € l’entrée, 05 61 77 09 40, www.galeriechateaudeau.org

Jusqu’au 19.12, Médiathèque José Cabanis, Toulouse, 05 62 27 40 00, www.bibliotheque.toulouse.fr


agenda QRT.Ø © tazasproject

Duo Dualité © DR

Les Jardins de P. Hortala

Duo, Dualité

Le « King Kong de Toulouse », mort trop tôt, laisse un potager luxuriant, à l’image de son caractère hors norme : des potirons, des fraises, le combat d’un poulpe et d’une langouste. Un hommage à Philippe Hortala à travers l’œuvre ample de ses dernières années, placée sous le signe de la peinture « horticole ». ❥ Jusqu’au 5.11, Musée Calbet, à Grisolles (82),

Ce projet photo reste le plus court chemin entre Toulouse et Istanbul. Dans le cadre de la saison de la Turquie en France, il s’intéresse à l’identité par le biais de portraits, d’autoportraits et de regards sur la ville. Un itinéraire tissé depuis 2004 grâce à des résidences et des expos en Turquie, des projets pédagogiques… ❥ Jusqu’au 18.11, Esp. Bonnefoy, 05 67 73 83 60

05 63 02 83 06

QRT.Ø TazasProject mène un labo de recherche autour du code QR et des systèmes de réalité augmentée. Le visiteur est invité à expérimenter la lecture de l’expo sur son Iphone, pour comprendre comment la téléphonie mobile permet de développer de nouvelles formes d’interactions entre l’art et le public. Dans le cadre des Nuits Sonores. Scannez le visuel ci-dessus. ❥ Jusqu’au 14.11, Espace GHP, 05 61 52 67 08

Aller Retour 1 Ce nouvel espace de dialogue et d’échange entre l’art d’Orient et d’Occident, s’interroge sur le particularisme de la culture coréenne. Les peintures des 12 artistes montrent un monde écartelé entre tradition et modernité. ❥ Jusqu’au 17.11, Galerie Rhema (3 rue des Paradoux), 09 81 11 27 08

« Chorus » Alors que les jazzmen se lâchent sur leur clarinette, la photographe Émilie Lescale pointe son objectif. Résultat : quand Jazz sur son 31 ferme ses portes, il reste encore les « gueules » des musiciens, en blanc sur noir, ou en noir sur blanc, prêts à vibrer pour le grand instant. ❥ Jusqu’au 30.11, Labo photo Photon, 05 61 62 44 95

Faux départ Les diplômés des Beaux-Arts transgressent, à leur façon, la culture de compétition. Leur expo déclinée dans 7 sites, s’intéresse à l’édition, au cinéma en dehors de la séance et même aux objets en relation avec le sport, exposés comme des objets d’art. L’arbitre en perd son sifflet. ❥ Jusqu’au 9.01, différents lieux d’expo à Toulouse, Colomiers, Grisolles, www.faux-depart.fr


expositions |

63

Chorus © Émilie Lescale

Dans mes pas, Loup Bleu © Patricia Cartereau

Travelling 42th © Frédéric JG Blanque

Excellence mondiale du graphisme © DR

Préhistoire, l’enquête

L’excellence du graphisme

Tout commence autour de la sépulture mésolithique de Téviec. Là, on se met dans la peau d’un scientifique plongé dans une enquête sur les origines de l’humanité. Une multitude d’outils très pointus permettent de pénétrer le monde préhistorique et les mystères qui entourent ces deux corps ensevelis… ❥ Jusqu’en juin 2011, Muséum de Toulouse,

C’est une exposition itinérante qui traverse le monde mais reste peu connue dans le paysage local. Pourtant elle rassemble rien de moins que l’excellence mondiale du graphisme. Chaque année, le Type Director Club of New York sélectionne des projets avant-gardistes  de typographies, publicités, affiches, journaux, livres… ❥ 1 9.11 au 5.12, Hôtel Rochegude, à Albi (81),

05 67 73 84 84

05 63 71 11 73

Dans mes pas

Auz’arts

À première vue, les aquarelles de Patricia Cartereau représentent un univers enfantin  : des louves, des écureuils, une petite fille qui se promène avec des biches… Mais les formes se transforment et deviennent troubles, pour révéler à qui veut bien l’entendre, de douloureux secrets. ❥ 3 .11 au 24.12, Espace Écureuil, 05 62 30 23 30

Depuis sept ans, l’association Rats d’art poursuit son idée de faire vivre l’art contemporain à Auzeville. Elle a choisi cette année sept artistes de la région, d’une vitalité déroutante, à l’image de ces corps en silicone d’Élodie Lefebvre, qui nous interrogent sur la perception de l’enveloppe humaine. ❥ 2 0.11 au 5.12, Mairie d’Auzeville, ratsdart.com

Travelling : 42th street Dans la rue qui coupe Manhattan en deux, Frédéric JG Blanque pointe avec constance son objectif sur le Chrysler Building. Un point de vue unique où défilent de multiples visages. Des images de gens « ordinaires » capturés dans un décor graphique vertigineux. ❥ 4 .11 au 31.12, Mandy'Art, 05 61 99 26 23

111 des arts 111 artistes exposent 111 œuvres à 111  €. D’un côté, l’art contemporain se rend accessible au public. De l’autre, grâce à ces artistes bénévoles et aux recettes des ventes, l’association 111 des arts peut poursuivre ses projets de soutien aux enfants gravement malades. ❥ 2 6.11 au 5.12, chapelle de l’Hôtel Dieu, www.les111desarts.org 


Last Meadow : Rebels With a Cause texte ¬ Valérie Lassus - photos ¬ CIan Douglas

Avec Last Meadow, le Garonne propose un ébouriffant essai sur James Dean, en forme de performance à trois. Miguel Gutierrez & The Powerful People dissèquent un mythe. « J’aimerais écrire de belles choses ou de la fiction, mais nous ne devrions pas éviter la réalité, n’est ce-pas ? Les choses que j’ai écrites sont la vérité. C’est dur de les écrire. Je souffre de solitude. Pardonnez-moi. Je suis seul ». James Dean, 1953. Une icône, emblème d’une génération étouffée par ses aînés apeurés et par le conformisme moral, voilà qui parle, soixante ans plus tard dans une Amérique en pleine régression, à Miguel Gutierrez et son collectif The Powerful People. Ceux qui viendraient pour un cours magistral seraient cependant aussi déçus que ceux qui s’attendent à voir une évocation limpide. Ce n’est pas le but, ce serait même l’inverse. Les pistes sont volontairement brouillées. Une confusion permanente est entretenue à dessein. C’est ce « langage indéchiffrable » qui séduit Gutierrez, une façon de faire prendre conscience au spectateur qu’il existe quelque chose qui ne peut pas être saisi. Une posture que l’on retrouve dans d’autres créations de l’artiste new yorkais polymorphe (chanteur, danseur, chorégraphe, écrivain, musicien, performer, enseignant, il sait aussi faire le café). L’ambiguïté de l’étoile filante James Dean est une source en or. Les images, les sons, les textes de ses trois principaux films, East of Eden, Rebel Without a Cause et Giant sont mixés, dansés, joués, criés, chantés par un trio amoureux. Miguel Gutierrez, Michelle Boulé, Tarek Halaby - dont l’énergie déborde la scène - sont rebelles et sensuels à souhait pour ce décryptage, conceptuel mais sincère. / ❥

17 au 20.11, Théâtre Garonne, 20h et 20h30, 12 à 21 € (hors abonnements), 05 62 48 54 77, www.theatregaronne.com

théâtre & danse |

65


théâtre & danse |

67

Festival Marionnettissimo  20 ans et toutes leurs dents ! texte ¬ Valérie Lassus - photo ¬ Les Padoxs © DR

Ainsi, elles les font (font, font), leurs vingt ans, les petites marionnettes ! Ce ne fut pas un long fleuve tranquille... mais espérons qu'elles sont encore loin du port. « Les militants de la marionnette », c’est ainsi que le directeur artistique de Marionnettissimo, Jean Kaplan, appelle l’équipe qui fait vivre ce «  festival international de formes animées » depuis 20 ans. Malgré les revers, il a su s’appuyer sur des partenaires dans toute la région, développer des échanges avec le Québec et l’Espagne, associer les habitants de Tournefeuille à l’événement depuis 2006, etc. Une démarche qu’a bien saisi Yoel Jimenez, auteur de l’affiche (visible en 2e de couverture) et de la signalétique du village marionnettique. «  Je voulais évoquer quelque chose d’humain, une colonne vertébrale, derrière cet empilement hétéroclite qui suggère par ailleurs la récupération d’objets - éventuelles futures marionnettes ! C’est une construction qui a l’air fragile mais qui, malgré tout, perdure et se développe chaque année un peu plus ». Un échafaudage branlant qui parle aussi de mouvement, parce qu’il s’agit d’un art vivant sachant se mélanger aux autres disciplines : musique, danse, arts plastiques, théâtre. Un « mouvement dans le bon sens », dit Yoel Jimenez. Il a également choisi la gravure sur bois et le papier kraft pour rendre hommage aux bricolages de génie des marionnettistes. Il y a vraiment quelque chose de magique là-derrière, ou là-dedans, allez savoir... / ❥

La prog, sous le parrainage d’Alain Duverne, concepteur des marionnettes des Guignols de l’Info chez Canal+ : le Bal Marionnetic, Une Antigone de papier, High Dolls, Le petit cirque, Rouges les Anges, Cie Areski, le Point d’Ariès, Kino, courts-métrages, stages, expos... 20 au 28.11, Tournefeuille et Midi-Pyrénées, 7 à 15 €, 05 62 13 21 52, www.marionnettissimo.com


théâtre & danse |

68

texte ¬ Valérie Lassus - photo ¬ DR

texte ¬ Maylis Jean-Préau - photo ¬ Fred Trémège © DR

Alvin Ailey : Revelations

Fred Trémège : Enfin visible

En coproduction avec le festival « Danses et continents noirs  », Odyssud accueille pour la première fois en Europe la compagnie de danse américaine Alvin Ailey II. Cette troupe de jeunes danseurs athlètes est la version junior de la mythique compagnie du chorégraphe Alvin Ailey, l’American Dance Theater, créée en 1958. Cependant, ses 12 interprètes n’ont de « junior » que leur âge. Leur technique irréprochable sert le répertoire du maître - ils danseront une de ses pièces emblématiques, Revelations - et la jeune création - Echoes de Tang Dao. Très figuratif ou dans l’émotion pure, ce langage rigoureux, entre modern jazz et contemporain, est esthétique sans être froid. Il nous emporte très vite pour nous ramener, en fin de show, groggy de plaisir. /

Le comique intelligent est un oiseau rare, surtout quand il préfère la finesse du langage à la protubérance du gras. Rare, c’est ainsi qu’on pourrait qualifier le one-man-show du Toulousain Fred Trémège, dont l’humour grinçant tire à boulets rouges sur nos temps modernes livrés aux vents de l’ultralibéralisme et au culte de la performance. Chef d’entreprise enragé et rendu fou par ses propres délires de rentabilité, animateur pantin d’un show de la vulgarité, entretien d’embauche où le « 1-2-3 soleil » est de rigueur, le monde du travail en prend pour son grade. Sans parler du pseudo-intello « Beigbemoix », auteur de « livres qui se vendent ». Toute ressemblance avec la réalité serait purement fortuite… On jubile ! /

19 au 21.11, 15h et 21h, Odyssud, 16 à 27 €, 05 61 71 75 10, www.odyssud.com

2 au 12.11, Théâtre du Fil à Plomb, 21h, 8 à 12 €, 05 62 30 99 77, www.theatrelefilaplomb.fr


17 .. 20 novembre danse

Miguel Gutierrez & the Powerful People Un regard lucide, décapant, hyper-efficace, sur l’Amérique du mouvement.net désastre.

www.theatregaronne.com 1 av du Château d’eau, Toulouse – M°St-Cyprien

05 62 48 54 77


agenda Promethée selon Eschyle © FX Tourot

RAZ © Freüdeüric Stoll

Madame l’Abbé de Choisy

UPPERCUT

2 au 6.11

En anglais, un uppercut est, vous le savez, un geste de boxe. Dans ce spectacle-concert, mêlant théâtre, danse et musique, la chorégraphe Brigitte Fischer dessine le combat que l’homme doit mener contre lui-même, pour rencontrer l’autre, pour aimer, pour rêver. ❥ 2 0h, 16h, 3,60 à 18 €, Théâtre du Pavé,

Comment passer à côté des frasques de cet ingénu libertin ? Habillé en femme, l’abbé de Choisy défie la norme du XVIIe siècle. Académicien, actrice, voyageur et joueur, il est inclassable. Ce monologue le lui rend bien. ❥ 1 9h30, 21h, 8 à 12 €, Théâtre du Pont Neuf,  05 62 21 51 78

12 au 20.11

05 62 26 43 66

Ciseau, papier, caillou

Raz

4 au 6.11 et 9 et 10.11

Patricia Ferrara et le groupe Unber Humber reconsidèrent dix années de répertoire de danse. Les pièces présentées prennent la forme de solo, de duos ou encore de vagabondages qui interrogent le lien entre le mouvement et son environnement. ❥ 2 0h, 5 €, CDC (Centre de Développement

Ce poème dramatique, signé de l’Australien Daniel Keene, bouleverse. Quand Kévin, le tailleur de pierre perd son travail, c’est son identité elle-même qui est mise en danger, face à sa femme et sa fille, à la société dont il est exclu de fait. Il a perdu le sens profond de la vie. ❥ 2 0h, 8,50 à 22 €, TNT, 05 34 45 05 05

Prométhée selon Eschyle 6 au 13.11 Ce Prométhée, mis en scène par Guillaume Delaveau, est un hommage au pouvoir des mots. Car le dieu, éternellement enchaîné pour s’être opposé au projet de Zeus de détruire la race humaine, mène une victoire de l’esprit contre la tyrannie. ❥ 2 0h30, 20h, 6 à 21 €, Théâtre Garonne, 05 62 48 54 77

17 au 19.11

Chorégraphique), 05 61 59 98 78

CE qu'on oublie dans l'armoire

17 au 19.11

Le Cirque Désaccordé nous entraîne dans son monde de caravanes et de rideaux rouges. Là, on trouve une armoire vide. Que s’y cache t-il ? Qui s’y installe ? Un clown, un jongleur et un acrobate, trois vies un peu folles tombées dans un monde complètement décalé. ❥ 2 0h30, 5 €, Grainerie, Balma, 05 61 24 33 91


Ce qu'on oublie dans l'armoire © DR

Les Frères Taloche © Dyod

Le Mardi à Monoprix © Éric Didym

12 h 34 © DR

Les Frères Taloche 18 et 19.11

Addict

Ça se finit toujours par un super tube, J’ai encore rêvé d’elle ! Dans leur nouveau spectacle, les Frères Taloche se promènent à tous les coins de rue, rendant burlesque chaque situation grâce à leur comique visuel digne du cinéma muet. ❥ 2 0h30, 15 à 23 €, Salle Nougaro,

Un groupe de rock pénètre l’ambiance de la Factory de Warhol en plein dans la période du Velvet Underground. Là, le junky Victor Martin raconte les fêtes décadentes des superstars, la came, la désintox, la chute… ❥ 2 0h30, 8 à 11 €, MJC Roguet, 05 61 77 26 00

05 61 93 79 40

Le mardi à Monoprix

20.11

Jean-Claude Dreyfus enfile une robe à fleur et cerne ses cils de noir, pour entrer dans une histoire d’exclusion. Celle de Marie-Pierre, qui tous les mardis, accompagne son père à Monoprix. Le père a honte, parce qu’avant, Marie-Pierre s’appelait Jean-Pierre. ❥ 2 1h, complet, Théâtre Sorano, 05 34 31 67 16

Le Zéhéro n’est pas n’importe qui  23 au 27.11 L’Alakabon théâtre de Guinée met en scène Camara, exilé politique, devenu héros malgré lui, à la mort du tyran. Ce statut lui fait enfler les chevilles au point d’envoyer tout valser : alcool, femmes… Des rêves de liberté bercés par une bonne dose d’humour. ❥ 2 1h, 8 à 12 €, Théâtre du Grand Rond, 05 61 62 14 85

23 au 27.11

Cook’n’roll circus

26.11

Tout se passe dans la cuisine du gastrophilosophe Don Pasta. Musique live et vidéo donnent du piment à la pâte malaxée entre les doigts du cuistot maladroit, qui s’embarque dans une ribambelle de digressions, menant à un road-movie bien mijoté. ❥ 2 1h, 4 à 6 €, c. cult. A. Minville, 05 61 43 60 20

12 h 34

26.11

Ça commence comme une compil de Caméra café où la vanne fait autorité. Et puis, à 12h34, tout bascule  ! Le chef de service, arriviste à souhait de la multinationale «  Sous le soleil des profits  » est dépassé par ses propres ambitions. La comédie de bureau mise en scène par l’humoriste Marc Jolivet part dans un délire loufoque et une critique féroce du capitalisme financier ! ❥ 2 1h, 22,50 à 25 €, TMP (Théâtre musical de Pibrac), 05 61 07 12 11

théâtre

& danse |

71


disques Alyss Jurassic Jazz Abelya | Mosaic Music Dans le 4e opus du batteur et compositeur toulousain alyss,  on entend des mélodies joyeuses et énergiques dans la grande lignée du groupe Jazz Messengers, mais pas grand-chose de préhistorique ! Et les seuls dinosaures à avoir laissé leur trace, sont les monstres sacrés du jazz des années 60, comme le saxophoniste révolutionnaire John Coltrane. Cet album surtout, est marqué par une identité propre, celle d’alyss et de ses musiciens de talent, forte de compositions nouvelles et d’un son moderne livré dans un bel enthousiasme. Tous réunis parviennent à recréer des univers d’une authenticité émouvante. On voyage, on se promène à SaintGermain-des-Prés et dans les cafés du Marais, surtout quand sur les notes du piano, plane la voix de Magali Piétri en invitée. > Maylis Jean-Préau

BOT’OX Babylon by car I’m a cliché | Topplers Le Botox, c’est une toxine paralysante qu’on fait passer pour un aimable cosmétique. Le duo qui réunit Julien Briffaz (moitié de Tekel) et Benjamin Boguet (Cosmo Vitelli), c’est tout l’inverse. Ils sont convaincus que Babylon by car, leur premier album, pourrait être la bande originale d’un road movie tragiquement barré, qui s’achèverait dans une explosion d’infiniment beau et d’inévitablement sordide. Eh ben non, les gars, ce n’est pas ça. Certes, vous produisez de la pop avec des vrais bouts d’électronique dedans, idéale pour les longs trajets en voiture. Mais qui, malgré une bonne volonté évidente, n’évoque rien de beaucoup plus vénéneux que le risque de tomber sur un Snickers périmé à la station-service. > Olivia Volpi

Undergang Du son sur les mains - Elp ! Records | Mosaic Music Parce qu’on « nous flique, nous trique, nous traque », Undergang enjoint de « se mettre en dissidence ». Le ton de ce troisième album est donné : engagé, rageur, inventif. Sur des textes qui dénoncent une société en cage, l’artiste toulousain pose un son hybride et sauvage où se lisent des influences rock, hip-hop, punk, breakbeat… Ça déboîte, un peu trop même quand la fièvre de la drum’n bass s’emballe. Mais si cet album confirme la force d’Undergang sur la scène alternative, on en retient surtout l’éclosion d’un mouvement unique, servi par un one-man-band déroutant : le chanteur est aussi guitariste, batteur, bassiste, machiniste et scratcheur. Oui, ce type-là a vraiment du son dans les pattes. > Maylis Jean-Préau


chroniques |

73

Les Vieilles Pies

The Bewitched Hands Birds and drums Sony | Jive Il est libre, Max. Et les Bewitched Hands tout autant. Ils vivent la tête dans des nuages, non loin de leurs confrères MGMT. Ainsi, au-dessus de la mêlée, ils manifestent une fougue juvénile, extrêmement salutaire en 2010. Les Rémois de TBH forment un nuage à leurs couleurs, et voici que paraît ce cumulonimbus aux contours divers selon notre angle d’écoute. Ici, on repère une pop psychotropique, avec des chœurs qui chantent certainement pieds nus. Là, des notes folk pleines d’espoir, sur le potentiel de certaines herbes médicinales... Ici encore, c’est un rock glam tout à fait décomplexé qui pointe à l’horizon. Soit, un anticyclone très enthousiasmant qui s’installe durablement au creux de notre oreille. > Mathieu Dauchy

Une vie formidable... | L’Autre Distribution Ce troisième opus ressemble à une ginguette festive, il sent bon la joie de vivre, celle de 6 musiciens talentueux, qui ne se prennent pas trop au sérieux. Rimbaud, l’impertinent, leur prête les vers de ses 17 ans. Brel balance sur leurs ondes que sa vie est formidable. Et Les Vieilles Pies de Rennes, devenus toulousaines début 2008, prennent décidément leur envol. Gabriel Saglio, l’auteur-compositeur, chanteur et clarinettiste du groupe, est parti en voyage africain (comme Rimbaud ?). Ses textes mélancoliques, frappés par la muse du poète et la musique klezmer, ont pris eux aussi le goût du voyage, portés par un air d’accordéon ou un son de clarinette. Et, aussi, comme l’écrivait Rimbaud, parce qu’«  on n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans ». > Maylis Jean-Préau

Pistons Flingueurs Dark Groove Of The Moon | Mosaic Music Bien connue des festoyeurs, la célèbre fanfare revient avec un quatrième opus, qui sans renier son côté festif, surprend par la qualité de ses mélodies. Preuve que pour faire danser les foules pendant douze ans, il ne suffit pas d’arriver la fleur au fusil. Un gros travail donc, qui, du ska au funk en passant par le reggae, permet au combo de maîtriser ses sujets avec brio grâce notamment à l’introduction de pédales à effets qui donnent aux cuivres un effet pincé du plus bel effet. Seul bémol, des textes décalés qui jurent un peu avec l’ensemble et donnent une impression de tiraillement entre évolution musicale et volonté de ne pas se prendre au sérieux. Reste que les cinq loustics nous livrent une fois de plus de quoi guincher sévère. Et ça commence au Big Stuff le 12.11. > Nicolas Mathé


dvd City of life and death

Villemolle 81

De Winshluss | Ferraille Requins Marteaux / Kidam

De Lu Chuan | Seven 7 Film somme, City of life and death prend son temps pour raconter les massacres de Nankin. Plus de 200  000 morts, 20  000 femmes violées, tel est le bilan de la prise de cette ville chinoise par les Japonais, en 1937. Divisé en plusieurs actes, City of life and death traite d’un sujet encore épineux entre les deux pays. Lu Chian, son réalisateur, y tente le grand écart. Sans minimiser les atrocités, il épouse aussi bien le point de vue japonais que chinois, nivelant les risques de dérives idéologiques. D’où le choix d’une photographie en noir et blanc et d’une esthétique aussi froide que sublime. Dans sa peinture d’une lutte entre frères ennemis, il a fait le choix de situer son film dans un monde gris : une cité de la vie et de la mort. > Baptiste Ostré

Fort de son expérience acquise sur le long métrage Persépolis, Vincent Paronnaud, aka Winshluss, s’attaque au film de genre avec et pour les Requins Marteaux. Et déboulonne ainsi les frontières stylistiques comme les clichés du monde rural (et de nos sociétés) dans un objet filmique non identifiable, délicieusement barré. Derrière un scénario rocambolesque - un journaliste vient dans la petite commune « tarnaise » de Villemolle pour couvrir l’événement de l’année « La Bataille de Villemolle » mais d’un coup, tout bascule... Un météorite s’écrase et transforme tout ce qui passe en zombie -, le traitement varie entre reportage TV bien crade, série Z et thriller déjanté. Bienpensants et défenseurs du bon goût, passez votre chemin. Les autres, prenez ça dans les dents. > Carole Lafontan

We Had A Dream

De Damien Raclot-Dauliac | Heretiks / Topplers Le voici. Le témoignage définitif de l’épopée d’une bande de potes marqués à jamais par un teknival (Tarnos, 1995) et devenus acteurs du phénomène. Les clichés de travellers évacués (ni clébard, ni camtar ici), le sound system souvent décrié se souvient de tout  : vie en communauté, drogues, premiers mixes, et puis les fêtes, évidemment - des déchetteries au XVIe arrondissement, des teufs tchèques à l’Olympia. La free party, pratique visible d’un mouvement artistique sans manifeste, possède surtout une histoire orale, où le vrai se mélange au faux. Ces contes et légendes sont (parfois) confirmés par des protagonistes animés d’une violente lucidité. Reste ce titre, We Had A Dream. Le rêve est-il accompli ? Pas sûr. La réalité revenue, certainement. Incontournable. > Thibaut Allemand


livres France 80  De Gaëlle Bantegnie Coll. L’Arbalète | Gallimard La France de Gaelle Bantegnie mange des Danette vanille, écoute Thriller avec un walkman et boit du Ricqlès sans être ringarde. Il y a Claire Berthelot, adolescente moyenne qui rêve, un peu dégoûtée, d’embrasser des garçons avec la langue, le visage caché par une mèche évadée d’un carré plongeant. Et Patrick, mégalo-loser tout droit sorti d’un sketch de Franck Dubosc, plus occupé à «  conclure  » avec ses clientes qu’à leur refourguer ses abonnements Canal +. On tourne les pages comme l’on retrouverait des Polaroïds oubliés au fond d’une armoire. Même émotion. Le style de France 80 sent le Drakkar noir et le Galak. Un premier roman au passé qui se conjugue au présent. Vivement le futur. 224 p., 17 €

Le règlement

Heather Lewis | P.O.L Heather Lewis n’a écrit que trois romans avant de se suicider. Livrés dans le désordre, Le règlement, son deuxième, parait donc après son chef-d’œuvre ultime, Attention (P.O.L, 2007). Plus qu’un brouillon, c’est une pierre essentielle. Lewis y décrit un milieu qu’elle a bien connu, celui des concours hippiques : les rapports de domination, la bascule du plaisir aristo au show-business, la grâce, aussi. Elle approche surtout comme personne (hormis Selby Jr ?), la mécanique de l’obsession, du manque, ce violent désir d’autodestruction qui cherche dans la drogue, l’alcool ou le sexe, des objets dérisoires. Portraits âpres et sublimes d’hommes et de femmes au bord du gouffre, que seul l’amour pourrait sauver. 440 p., 25 € > Raphaël Nieuwjaer

> Marie-Lucile Kubaki

Indignation

Philip Roth | Éd. Gallimard Philip Roth est, sans conteste, l’un des écrivains contemporains les plus habiles à délivrer une critique éloquente des États-Unis. Alors, quand il renonce à sonder les affres de la vieillesse pour céder une fois encore à ce dessein littéraire, ses inconditionnels sont aux aguets. Autant le dire, les risques de déception sont aussi grands que l’attente est entière. Mais, Indignation se révèle surprenant. Dans le bon sens du terme. La Tache était porteur de violence, sans être monstrueusement virulent ; ce dernier roman en est presque dépourvu. Tout y est sourd, la vie comme la satire. Quel procédé serait plus approprié pour égratigner la pesanteur des années 50 et de leurs codes moraux ? 208 p., 17,90 € > Louise Truffaut

chroniques |

75


© Disney Interactive Studios

jeux vidéo

texte ¬ Guillaume Jallut

Disney’s Epic Mickey - Wii Epic Mickey est le fruit d’une convergence de premier ordre : celle du sens de l’innovation de Warren Spector, directeur général et artistique du projet et papa du fameux Deus Ex, celle de l’originalité passionnante et véritablement artistique du jeu Okami et celle de l’univers Disney. Si Epic Mickey se présente sous les simples atours d’un jeu de plateforme d’action et d’aventure, la trame et le gameplay ne recèlent pas moins une créativité captivante. Le jeu est en effet une mise en abîme adroite et touchante de l’histoire Disney. Passé de l’autre côté du miroir, Mickey y découvre le laboratoire de Yensid. Le sorcier de Fantasia met la dernière touche à un monde étrange : celui des stars oubliées des dessins animés. Mais la maladresse de la souris provoque le réveil du Fantôme Noir et entraîne la désolation du dit monde. Propulsé dans ce Wasteland, Mickey va devoir se défendre et sauver cet univers particulier avec les armes de son créateur : pinceaux, pastelles et diluants. Mais il va également aller à la rencontre de sa propre histoire en croisant le mal nommé Oswald le Lapin chanceux, sorte de grand frère inconnu et jaloux, créé par Disney à la fin des années 20 et à la fois premier cartoon star et premier des personnages à tomber dans l’oubli à cause du succès de Mickey.


© Konami Corp.

© Activision Publishing, Inc

chroniques |

77

PES 2011

Call of Duty : Black Ops

PS3 | Xbox 360 | Wii | PSP | PC

PS3 | Xbox 360 | Wii | DS | PC

La mouture 2011 de la simulation de foot mythique sort marquée du sceau de la nouveauté : système de passe entièrement revu pour un réalisme et une liberté accrus, gestion des gestes techniques mesurée et efficace, le gameplay profite d’une agréable mise à jour. Avec de nombreuses options de management tactique et une League des Masters online, PES montre qu’il n’a toujours pas à rougir des comparaisons.

Points chauds et guerre froide, Black Ops parachutera le joueur derrière les lignes ennemies pour des opérations clandestines au Vietnam, à Cuba ou en URSS. Toujours plus somptueux et chargé en fusillades dantesques, le jeu offrira également un multijoueur particulièrement prometteur. Parties débutées avec une seule balle ou une arme aléatoire, le joueur aura aussi le plaisir de côtoyer à nouveau quelques zombies.

© Tecmo Koei Games Co. LTD.

Fist of the North Star : Ken’s Rage - PS3 | Xbox 360 Ce manga japonais de référence avait à la fin des 80’s soulevé l’enthousiasme des téléspectateurs français du Club Dorothée et l’ire de Ségolène Royal, Télérama ou Libé. Incriminé pour son propos sombre et violent, Ken empruntait autant au monde post apocalyptique de Mad Max qu’au personnage de Bruce Lee. Le jeu vidéo reprend tous les ingrédients de la série, pour un beat’em all façon Dynasty Warriors qui devrait ravir les fans.


concerts & soirées Lun 01.11

19h - Part. libre - 05 61 12 37 55

23h - grat -

LA CHAPELLE MEJ TRIO 19h - Part. libre - 05 61 12 37 55

LE PHARE (TOURNEFEUILLE) HIGH TONE + IPHAZE 20h - 15 à 20e - 05 34 30 17 48

Jeu 04.11

SAINT DES SEINS UGGLY BABIES 20h - 5e - 05 61 22 11 39

SAINT DES SEINS ANCIENT SKY + LITTLE GOLD 20h - 5e - 05 61 22 11 39

LE PHARE (TOURNEFEUILLE) PATRICE + SELAH SUE 20h - 29,70e - 05 34 30 17 48

LE BIKINI (RAMONVILLE) WASP 20h30 - 27/30e - 05 62 24 09 50

Mar 02.11

REST’O JAZZ GÉRALD CAMIER 21h - nc - 05 61 57 96 95

LA COULEUR DE LA CULOTTE SOIRÉE BE HAPPY 19h - grat SAINT DES SEINS RUBIK + DUNST + SKINNY MINNIES 20h - 5e - 05 61 22 11 39 LA DYNAMO ABBERLINE + MADMOIZEL 20h - nc REST’O JAZZ EL BEC 21h - nc - 05 61 57 96 95 BIJOU BOB BROZMAN 21h30 - 12/15e - 05 61 42 95 07

CRI DE LA MOUETTE KILL DEVIL HILLS +LES SOLDES + BILLY GAZ STATION 21h - 5e - 05 62 30 05 28

FNAC (LABÈGE) JOYCE JONATHAN 17h30 - grat - 08 25 02 00 20 L’OPÉRA BOUFFE LA TOUR INFERNALE : MATT MENDEZ + TONIO LIARTE 18h - grat - 05 61 42 06 71 CIAM UN PAVÉ DANS LE JAZZ : RETROVISEUR 19h - grat/5e ESPACE SAINT-CYPRIEN MARK CÉAN 19h - 7/10e - 05 61 22 27 77

MANDALA JAM SESSION : TONTON SALUT 21h - 5e - 05 61 21 10 05

LE TXUS KARAVAN TRIO 19h30 - grat - 08 72 22 76 25

MR BIG STUFF TELEMAK + FREE ROOTS 21h30 - 3e - 05 61 23 64 75

L’ESQUILE SLIVO ELECTRIC KLUB 19h30 - grat -

BIJOU BOB BROZMAN 21h30 - 12/15e - 05 61 42 95 07

LIEU COMMUN ALONE IN 1982 + ALAN COCK + STÉPHANE BARASCUD 19h30 - 5e - 05 61 23 80 57

Mer 03.11

CLUB ROUGE LOKO WINTER SESSION 22h - grat - 05 62 75 11 75

LA CHAPELLE ERIC LAREINE

L’ELEKTRO MISS DJENA + KHK

Berlin Underground

LA DYNAMO THE MASONS + FLYING OVER 20h - 6/8e PETIT LONDON

Électro

Transformer Di Roboter, le duo berlinois, connu pour avoir revisité en version 8bits des hits de Michael Jackson ou d’Eminem vient déverser son énergie survitaminée, en live. Une soirée pour mettre le feu au lac (c’est la cas de le dire, on est sur une péniche), surtout que le producteur toulousain Electrosexual débarque aussi, avec son dernier Ep Feel love. Ajoutez à ce beau monde un autre talentueux Toulousain : Le Couturier. Ce dernier fait dans la dentelle (waouh, le jeu de mots), preuve en est avec son récent remix de Stems pour DJ Shadow. Wunderbar ! Electrosexual © Guido Woller For Siegessaule

❥ Le 5.11, 22 h, 5 €, Le Cri de la Mouette, 05 62 30 05 28, www.lecridelamouette.com


ONANISTIK 20h - grat - 05 61 62 93 29 THÉÂTRE JULES JULIEN ERIC LAREINE ET LEURS ENFANTS 20h30 - 6 à 11e - 05 61 25 79 92 CONNEXION CAFÉ JOYCE JONATHAN 20h30 - 20/21e - 09 77 08 59 64 LE BIKINI (RAMONVILLE) SOPRANO + BRASCOFONIK… 20h30 - 24/25e - 05 62 24 09 50 LE HANGAR BERNARD COMBI 21h - 8/10e - 05 61 48 38 29 CRI DE LA MOUETTE JELLY FISH 21h - nc - 05 62 30 05 28 MANDALA MOSAÏC JAZZTET 21h - 5/8e - 05 61 21 10 05 REST’O JAZZ GAÏCHTO SWING 21h - nc - 05 61 57 96 95 MR BIG STUFF MAMPY + TSF 21h - 4e - 05 61 23 64 75 BIJOU BOB BROZMAN 21h30 - 12/15e - 05 61 42 95 07 PETIT VOISIN AZHANIA DJ DIARRA ALI

22h - 3e - 05 61 22 65 22 DUBLINERS THE GARTLONEYS RATS 22h - grat - 05 61 25 91 13 L’ELEKTRO ELOY + SHANDRA 23h - grat -

Ven 05.11 GIBERT JOSEPH LA CASA DEL PHONKY 17h - grat - 05 61 11 17 77 FNAC WILSON HEY HEY MY MY 17h30 - grat STUDIO DU CDC PROFESSOR 19h - 6 à 9e - 05 61 59 98 78 SAINT DES SEINS THE DEFINITIONS VS SOULJAH’ZZ + TAMANN + KOTOBS 20h - 5e - 05 61 22 11 39

HALLE AUX GRAINS JACQUES HIGELIN + ERIC LAREINE ET LEURS ENFANTS 20h30 - 39/42e - 05 61 63 13 13 C. CULT. THÉÂTRE DES MAZADES LES DOIGTS DE L’HOMME 20h30 - 7/10e - 05 34 40 40 10 LE BIKINI (RAMONVILLE) RAPHAËL 20h30 - 38e - 05 62 24 09 50 RIO GRANDE (MONTAUBAN) AS DE TRÈFLE + SYNCOPERA 20h30 - 10/14e - 05 63 91 19 19 SALLE NOUGARO MANU GALURE 20h30 - 12/13e - 05 61 93 03 03 MANDALA MUSICA PARA EL PIE IZQUIERDO 21h - 6/9e - 05 61 21 10 05 ESPACE SAINT-CYPRIEN MARK CÉAN 21h - 7/10e - 05 61 22 27 77

LE PHARE (TOURNEFEUILLE) DANKO JONES + YOUNG GUNS 20h - 18 à 24e - 05 34 30 17 48

REST’O JAZZ TCHIQUITO QUINTET 21h - nc - 05 61 57 96 95

BIJOU LES PISTONS FLINGUEURS 20h30 - 5e - 05 61 42 95 07

CRI’ART (AUCH) SOMA +THE GABELT 21h - 8/13e - 05 62 60 28 17

LA DYNAMO FORTUNE + HEY HEY MY MY 20h30 - 10 à 14e -

ART’CADE (SAINTE-CROIX-VOLVESTRE) LE PRINCE MIIAOU 21h - 5 à 10e - 05 61 04 69 27

Movie Star Junkies

Apéro Sonore Let’smotiv

Dans le cadre des Nuits Sonores, l’évènement électro lyonnais invité à Toulouse par La Petite, Let’smotiv vous donne rendez-vous pour un apéro sonore délicieusement décadent. Venez trinquer avec l’équipe, en présence du groupe de blues punk italien, Movie Star Junkies, signé chez Vodooo Rythm Records. Que dire de plus ? Que leur musique sent la déchéance et l’alcool ? Qu’on les croirait tout droit sortis d’un vieux film de Tarantino ou d’un roman de Hubert Selby Jr ? Que leur énergie est méchamment communicative ? Bon, après tout, vous jugerez sur pièce... ❥ 1 3.11, 19h, grat, Lieu Comnun, 23/25 Rue d’Armagnac, 05 61 23 80 57, www.lapetite.fr

© DR

agenda |

79


agenda |

80

concerts & soirées ESPACE BONNEFOY CATS ON TREES 21h - 5/7e - 05 61 61 82 40 MR BIG STUFF BRUIT QUI COURT 21h - 3e - 05 61 23 64 75 LE HANGAR BERNARD COMBI 21h - 8/10e - 05 61 48 38 29 MIX’ART MYRYS BRASSEN’S NOT DEAD + ATOMIC TANGO 22h - Part. libre - 05 62 72 17 08 PETIT VOISIN SHADU 22h - 5e - 05 61 22 65 22 L’OPÉRA BOUFFE LES TONTONS FUNKEURS 22h - grat - 05 61 42 06 71 L’ELEKTRO BEASTY NASTY +THE SLUTGARDEN 23h - grat -

21h - grat - 05 61 42 76 76 GESPE (TARBES) VULCAIN + STEEL-LARSEN 21h - 12/14e - 05 62 51 32 98 LE HANGAR BERNARD COMBI 21h - 8/10e - 05 61 48 38 29 LES DOCKS (CAHORS) NO BLEU + BOOBIE TRAP + JP HARP 21h - 5e - 05 65 22 36 38 MANDALA LE’SALESTEACK SEXTET 21h - 6/9e - 05 61 21 10 05 DUBLINERS FLORENT ET FINA 22h - grat - 05 61 25 91 13 DUNE / INOX CLUB IBIZA WORLD TOUR 22h - 5e - 05 62 75 11 75

L’ELEKTRO SUNDAY KILLERS 23h - grat -

Lun 08.11 AUDIT. ST-PIERRE DES CUISINES ENSEMBLE PYTHAGORE 20h30 - 6 à 9e - 05 61 22 31 05

Mar 09.11 LA DYNAMO BUBBLIES 20h - nc BIJOU ENTERRÉ SOUS X 21h30 - 5 à 10e - 05 61 42 95 07

Mer 10.11 L’OPÉRA BOUFFE KERRI CHANDLER + FREDDY LOVE 18h - grat - 05 61 42 06 71

Sam 06.11

CRI DE LA MOUETTE DAWA DELUXE + DJ DOUDOU + ROYAL ROOTS STREET BAND 22h - nc - 05 62 30 05 28

GIBERT JOSEPH DJ TENGU 17h - grat - 05 61 11 17 77

L’ELEKTRO RAZMOBREAK + KLOR + OLT 23h - grat -

LE TXUS FONKY BOEUF 20h - grat - 08 72 22 76 25

STUDIO DU CDC PROFESSOR 19h - 6 à 9e - 05 61 59 98 78

LE BIKINI (RAMONVILLE) BEARDYMAN + JAGUAR SKILLS + MADZIKILA SAW 23h - 12e - 05 62 24 09 50

SAINT DES SEINS THE STRANGE BOYS 20h - nc - 05 61 22 11 39

SAINT DES SEINS VERO SEGO + LONAH 20h - 5e - 05 61 22 11 39 PETIT LONDON SOIRÉE VICIOUS CIRCLE» 20h - grat - 05 61 62 93 29 THÉÂTRE JULES JULIEN ERIC LAREINE ET LEURS ENFANTS 20h30 - 6 à 11e - 05 61 25 79 92 LO BOLEGASON (CASTRES) DOOLIN’ +LES NARVALOS… 20h30 - grat - 05 63 62 15 61 REST’O JAZZ LES FILS DU VENT 21h - nc - 05 61 57 96 95 MR BIG STUFF MOJUBA + JUDO BOY 21h - 5e - 05 61 23 64 75 LA LOUPIOTE LA MALA CABEZA

PETIT VOISIN TECK HOUSE LIVE 23h - 3e - 05 61 22 65 22 BEAUCOUP SMITHS PHILLIP + DJ MARTEEN K 23h - grat - 05 61 12 39 29

Dim 07.11 MANDALA THOMAS BEL + INITIALS DC + BD HARRINGTON 18h30 - 5e - 05 61 21 10 05

LA COULEUR DE LA CULOTTE RODRIGUEZ JR. + ALEXKID 19h - grat -

LO BOLEGASON (CASTRES) BOB’S NOT DEAD + COUCIBASS SOUND SYSTEM 20h - 5/7e - 05 63 62 15 61 LIEU COMMUN SISKIYOU 20h - 8/10e - 05 61 23 80 57 LE PHARE (TOURNEFEUILLE) SUM 41 +THE BLACK PACIFIC + RIVERBOAT GAMBLERS 20h - 24,20e - 05 34 30 17 48 LE BIKINI (RAMONVILLE) ISRAEL VIBRATION +THE JOUBY’S 20h30 - 16/20e - 05 62 24 09 50

LE BIKINI (RAMONVILLE) JUSTIN NOZUKA + GUILLAUME GRAND 19h - 26/27e - 05 62 24 09 50

RIO GRANDE (MONTAUBAN) SOIRÉE GIRL POWER : MADJO + CATS ON TREES 20h30 - 10/14e - 05 63 91 19 19

CLUB ROUGE LOKO WINTER SESSION 22h - grat - 05 62 75 11 75

L’ESTIVE SCÈNE NATIONALE (FOIX) FEMI KUTI 20h45 - 17 à 26e - 05 61 05 05 55


agenda |

82

concerts & soirées REST’O JAZZ THIERRY OLLÉ + MARIANNICK SAINT CERAN 21h - nc - 05 61 57 96 95

L’ELEKTRO DATATRAY + CRK7 23h - grat -

REST’O JAZZ FRÉDÉRIKA TRIO 21h - nc - 05 61 57 96 95

MANDALA ART BOP SEXTET 21h - 5/8e - 05 61 21 10 05

Jeu 11.11

BIJOU MR ROUX 21h30 - 10/12e - 05 61 42 95 07

LA LOUPIOTE FERDINAND DOUMERC 21h - grat - 05 61 42 76 76 CRI DE LA MOUETTE LA TORMENTA 21h - nc - 05 62 30 05 28 MR BIG STUFF BAKH YAYE 21h - 3e - 05 61 23 64 75 LA LOUPIOTE FAT SISTERS 21h - grat - 05 61 42 76 76 BIJOU ENTERRÉ SOUS X 21h30 - 5 à 10e - 05 61 42 95 07 BEAUCOUP SOIRÉE «I KISS A GIRL» : DJ CAT 22h - grat - 05 61 12 39 29 DUNE / INOX CLUB LES BOUCLES ETRANGES + 69DB + CRYSTAL DISTORTION 22h - 11e - 05 62 75 11 75 CLUB ROUGE LOKO WINTER SESSION 22h - grat - 05 62 75 11 75

SAINT DES SEINS DJ SET DES NUITS SONORES 19h - grat - 05 61 22 11 39 CLASSICO CAFÉ HAPPY MUSIC 19h - grat - 05 61 53 53 60 LE TXUS FATS SISTERS 19h30 - grat - 08 72 22 76 25

PETIT VOISIN PANTOMIME 22h - nc - 05 61 22 65 22 L’ELEKTRO SHANDRA 23h - grat -

Ven 12.11

LA DYNAMO FAT : DOCTOR FLAKE + NASSER 20h - 11 à 15e -

GIBERT JOSEPH DJ SET «NUITS SONORES» 12h - grat - 05 61 11 17 77

LE PHARE (TOURNEFEUILLE) THERION 20h - 24 à 30e - 05 34 30 17 48

GIBERT JOSEPH BELLERUCHE 16h - grat - 05 61 11 17 77

LE BIKINI (RAMONVILLE) SAYAG JAZZ MACHINE + BEZIAN + UNIFORM MOTION PICTURES 20h30 - grat/5e - 05 62 24 09 50

SALLE DES FÊTES (BLAYE-LES-MINES) AWEK + NICOLAS CASSAGNEAU 18h - grat

MANDALA DU VIAN DANS MON CRÂNE : FRANÇOISE GUERLIN 21h - 5/8e - 05 61 21 10 05 CRI DE LA MOUETTE LA CASA DEL PHONKY + MADZIKILA SAW + DREAD-I-LICIOUS 21h - nc - 05 62 30 05 28

CONNEXION CAFÉ DRAMA + KAZEY 19h - grat CLASSICO CAFÉ YVON MOMBOISSE & CIE 19h - grat - 05 61 53 53 60 LE RAMIER PETER & THE TEST TUBE BABIES + 8.6 CREW

Toulouse Dub Station

Zion Train © Fazuma

Soirée dub

Embarqué dans une locomotive infernale, l’esprit des sound-systems est de retour. Pour cette 6e Dub Station, on monte tous à bord du Zion Train, le groupe pionnier de l’électro dub, qui reste encore aujourd’hui incontournable. En route également avec le reggaeman Kenny Knots, chez qui l’énergie déborde de partout. Normal, c’est un agitateur de dancefloor. Enfin, il faudra aussi compter sur le collectif basque Equal Brother ou sur Ital Sounds, un résident habitué des Dub Station, qui débarque avec sa sono de 18 Kw. Faya ! ❥ 19.11, 22h, 13 / 15 € SP, Le Bikini, Ramonville, 05 62 24 09 50, www.lebikini.com


19h - 15 à 20e - 05 61 52 86 63 LE PHARE (TOURNEFEUILLE) VITALIC + JAMAICA + GOOSE 19h30 - 21 à 26e - 05 34 30 17 48 LA DYNAMO BELLERUCHE + I AM UN CHIEN 20h - 11 à 15e KLÉO TANTRUM + CHEERLEADER 69 + DEXY CORP 20h - 14/16e - 05 61 52 86 63 ESPACE CROIX BARAGNON ENSEMBLE ACCROCHE NOTE 20h30 - nc - 05 62 27 60 60 LE BIKINI (RAMONVILLE) RAUL PAZ 20h30 - 22e - 05 62 24 09 50

BAR LE MINI CENTRE (CARMAUX) NASSER + MP1.2 + JO CORBEAU 21h - 5e - 05 63 76 53 97

PETIT LONDON DJ MORUE 20h - grat - 05 61 62 93 29

MANDALA OUT HOUSE + HILMAR JENSSON 21h - 6/9e - 05 61 21 10 05

HALLE AUX GRAINS POINTS CARDINAUX 20h - grat - 05 61 63 13 13

BIJOU MR ROUX 21h30 - 10/12e - 05 61 42 95 07

LE BIKINI (RAMONVILLE) EROL ALKAN + FEADZ + CARTE BLANCHE 20h30 - nc - 05 62 24 09 50

DUBLINERS ROSENDO 22h - grat - 05 61 25 91 13 PETIT VOISIN LES SCIENTIFISTES 22h - 2e - 05 61 22 65 22 L’ELEKTRO DJ HP + ALEX KEEDZ 23h - grat -

MANDALA MICHAEL FLEINER Y SU SEPTETO INTERNACIONAL 21h - 6/9e - 05 61 21 10 05 BAR DE LA POSTE (CARMAUX) MARC MINELLI + WANTED 21h - 5e -

LE PARVIS (IBOS) HINDI ZAHRA 20h30 - 8 à 22e - 05 62 90 08 55

Sam 13.11

BAR LE GAMBETTA (CARMAUX) BLACKOUT SOUND SYSTEM + KHOD BREAKER + JO CORBEAU 21h - 5e -

MR BIG STUFF LES PISTONS FLINGUEURS 20h30 - 5e - 05 61 23 64 75

LE CHERCHE ARDEUR YEEPEE + MOINHO + LEAU 15h - Part. libre - 05 61 55 27 22

MR BIG STUFF SOIRÉE SOUND SYSTEM 21h30 - 3e - 05 61 23 64 75

PUB LE MAGUIRE’S (CARMAUX) LA ROTULE 50’S + TAK’UP 21h - 5e -

GIBERT JOSEPH DJ SET «NUITS SONORES» 17h - grat - 05 61 11 17 77

CRI DE LA MOUETTE LES PRUSSIANS + 777… 21h - 5e - 05 62 30 05 28

LIEU COMMUN MOVIE STAR JUNKIES [apéro LM] 19h - grat - 05 61 23 80 57

CRI DE LA MOUETTE SOMNY COFFEE + SWEAT BABY SWEAT 22h - nc - 05 62 30 05 28

REST’O JAZZ GADJO ZAZ TRIO 21h - nc - 05 61 57 96 95

LA DYNAMO FAT : JILL IS LUCKY + GATHA 20h - 13 à 17e -

SALLE BEREGEVOY (CARMAUX) I AM UN CHIEN + BURNING HEADS +THE SUBS 22h - 12/15e -

Jardins Synthétiques

Festival hybride

Première édition pour ce festival qui rassemble arts plastiques, musiques hybrides et danse contemporaine. Et surtout expérimente la relation entre le patrimoine de la ville et l’art d’aujourd’hui. Au milieu des expos, un labo radio, des projections mais aussi un circuit pour une nouvelle lecture du musée. Les nuits, elles, s’illuminent de performances. Danse contemporaine et création sonore entraînent, vendredi, dans l’univers singulier de « Projet X ». Le label Arbouse Recordings, livre samedi, l’électro de Musique pour statues menhirs. Une sacrée bouffée d’air frais. ❥ 19 au 21.11, grat en journée, 10 € le sam, 8 € le dim, Musée Saint-Raymond, 06 80 67 98 30, www.jardins-synthetiques.org

Kelpe © DR


agenda |

84

concerts & soirées DUNE / INOX CLUB POPOF 22h - 12e - 05 62 75 11 75 BEAUCOUP DJ GUEST 22h - grat - 05 61 12 39 29 L’ELEKTRO DJ MISKA + DJ BEUN + LYDECKER 23h - grat PETIT VOISIN BRAIN BREAK AZZ 23h - 3e - 05 61 22 65 22

Dim 14.11 MANDALA ROSA LUXEMBOURG NEW QUINTET 18h - 5/8e - 05 61 21 10 05 LA DYNAMO FAT : SHANNON WRIGHT + ELYAS KHAN 20h - 11 à 15e CLUB ROUGE LOKO WINTER SESSION 22h - grat - 05 62 75 11 75 L’ELEKTRO SUNDAY KILLERS 23h - grat -

BOURG 21h - 10 à 18e - 05 61 71 75 15 BIJOU JEANNE PLANTE 21h30 - 5 à 10e - 05 61 42 95 07

Mer 17.11 LA DYNAMO THE MOCHINES + ASPHALT TUAREGS 20h - 6/8e SAINT DES SEINS TELEKINESIS 20h - 5e - 05 61 22 11 39 LE BIKINI (RAMONVILLE) ARNO 20h30 - 26/27e - 05 62 24 09 50 MANDALA JAZZY COOL BIG BAND 21h - 5/8e - 05 61 21 10 05 REST’O JAZZ EASY LIVING 21h - nc - 05 61 57 96 95 CRI DE LA MOUETTE THE RUSTY BELLS +THE PINK ELEPHANTS +THE GABELT 21h - nc - 05 62 30 05 28

BEAUCOUP APÉRO «DELIUS» 19h - grat - 05 61 12 39 29 ESPACE SAINT-CYPRIEN LES NEKREVISSES 19h - 7/10e - 05 61 22 27 77 CLASSICO CAFÉ TRIPLE SCOTCH 19h - grat - 05 61 53 53 60 LE TXUS STRUT 19h30 - grat - 08 72 22 76 25 L’ESQUILE LA PATATE DOUCE 19h30 - grat LIEU COMMUN YOYOYO ACAPULCO 20h - nc - 05 61 23 80 57 LE PHARE (TOURNEFEUILLE) K’S CHOICE + BURIDANE 20h - 24e - 05 34 30 17 48 LA DYNAMO CANNIBALES ET VAHINÉS 20h - nc PETIT LONDON SOIRÉE VICIOUS CIRCLE 20h - grat - 05 61 62 93 29

THÉÂTRE GARONNE NOVELUM : ALAIN BILLARD 21h - 6 à 9e - 05 62 48 54 77

LO BOLEGASON (CASTRES) ADDICT 20h30 - 5e - 05 63 62 15 61

FNAC WILSON BEVERLY JO SCOTT 17h30 - grat -

BIJOU JEANNE PLANTE 21h30 - 5 à 10e - 05 61 42 95 07

LE RAMIER CATHEDRAL +THE GATES OF SLUMBER 20h - 20/22e - 05 61 52 86 63

MR BIG STUFF IVORY SOUL 21h30 - 3e - 05 61 23 64 75

LE BIKINI (RAMONVILLE) TWO DOOR CINEMA CLUB +THE TEENAGERS + FLORRIE 20h30 - 24/25e - 05 62 24 09 50

Mar 16.11

MUSICOPHAGES DARK DARK DARK + FAUSTINE SEILMAN 20h - 5/7e - 05 61 21 71 50 LE BIKINI (RAMONVILLE) FNAC INDÉTENDANCES : EIFFEL + BRUNE 20h30 - 22/23e - 05 62 24 09 50 SALLE NOUGARO BEVERLY JO SCOTT 20h30 - 20/22e - 05 61 93 03 03 ODYSSUD (BLAGNAC) LES PERCUSSIONS DE STRAS-

CLUB ROUGE LOKO WINTER SESSION 22h - grat - 05 62 75 11 75 L’ELEKTRO SOIRÉE ÉLECTRO-TECH 23h - grat -

ESPACE CROIX BARAGNON BEÑAT ACHIARY + AGAFIA 20h30 - 7/10e - 05 62 27 60 60 MIX’ART MYRYS PAPA, MAMAN, LE CHAT ET MOI 20h30 - Part. libre - 05 62 72 17 08

Jeu 18.11

CRI DE LA MOUETTE SOUL MAGIC TRIBE + TROMPETTASSES SISTERS 21h - nc - 05 62 30 05 28

L’OPÉRA BOUFFE PETER BROWN + GYOMB 18h - grat - 05 61 42 06 71

REST’O JAZZ JAZZFRIENDS 21h - nc - 05 61 57 96 95

RIO GRANDE (MONTAUBAN) LIPID TRÖN 18h30 - grat/5e - 05 63 91 19 19

PETIT VOISIN DJ ADDIJAH 21h30 - 3e - 05 61 22 65 22


concerts & soirées BIJOU RUE DE LA MUETTE 21h30 - 5 à 10e - 05 61 42 95 07

LE 144 OS AUTENTICOS DO FORRO 21h - 7/9e - 05 61 20 35 01

L’ELEKTRO MESSOU TOLOSA + SHANDRA 23h - grat -

MANDALA TRIO ENCHANT(I)ER 21h - 6/9e - 05 61 21 10 05

Ven 19.11

REST’O JAZZ REMI PANOSSIAN + PIERRICK PEDRON 21h - nc - 05 61 57 96 95

SAINT DES SEINS MR BROWN 20h - 3e - 05 61 22 11 39

Sam 20.11 MR BIG STUFF BOOGIE DOWN + GONESTHEDJ 00h - 3e - 05 61 23 64 75 LA DYNAMO THE EX + ALFIE RYNER 20h - 11 à 15e LE CHERCHE ARDEUR SHADU 20h - nc - 05 61 55 27 22

LA DYNAMO EMILY JANE WHITE 20h - 8/10e -

MR BIG STUFF LE RANG DU FOND + SYSTEM OF GNOLE + SPAG 21h - 5e - 05 61 23 64 75

LE PHARE (TOURNEFEUILLE) SYD MATTERS + 1973 20h - 15 à 20e - 05 34 30 17 48

THÉÂTRE JULES JULIEN EÏA 20h30 - 3 à 7e - 05 61 25 79 92

BIJOU RUE DE LA MUETTE 21h30 - 5 à 10e - 05 61 42 95 07

MJC PRÈVERT ARTE POPULAR + ILU AYE… 20h30 - 8e - 06 99 04 49 38 -

ESPACE CROIX BARAGNON AGAFIA + BEÑAT ACHIARY 20h30 - 7/10e - 05 62 27 60 60

PETIT VOISIN SKANDALYSE 21h30 - nc - 05 61 22 65 22

SALLE ALIZÉ (MURET) ARCHIMEDE 20h30 - 7,50/14e - 05 61 51 91 59 -

LO BOLEGASON (CASTRES) MACIRÉ SYLLA + RASTARN 20h30 - 9/12e - 05 63 62 15 61

CLUB ROUGE MATINEE GROUP 22h - 10e - 05 62 75 11 75

GOETHE INSTITUT JAN JELINEK 20h30 - 3e - 05 61 23 12 37

CRI DE LA MOUETTE GAGADILO + KALAKUTA SELECTORS 22h - 4/6e - 05 62 30 05 28

SALLE D. BALAVOINE (BLAYE LES MINES) BRUIT QUI COURT +LES BIJOUX DE FAMILLE 21h - 5/7e - 05 63 80 25 10

PETIT LONDON CHOCOLAT BILLY 21h - grat - 05 61 62 93 29

DUBLINERS SING A LONG BAND 22h - grat - 05 61 25 91 13

ESPACE SAINT-CYPRIEN LES NEKREVISSES 21h - 7/10e - 05 61 22 27 77

L’ELEKTRO DA FAT BOOKING : D.VICE 23h - grat -

THÉÂTRE PAUL ELUARD (CUGNAUX) FRANÇOISE GUERLIN + ELASTIC BAND 21h - 5/9e - 05 61 76 88 99 REST’O JAZZ PIERRICK PEDRON + REMI PANOSSIAN 21h - nc - 05 61 57 96 95

Furia Antistatic Rock électro

cheveu © dr

La Furia, 10e du nom, va une nouvelle fois balancer du lourd. Mais aussi se renouveller en intronisant l’électro à un temple rock déjà surpuissant. Au menu, Sidilarsen, le groupe toulousain fondateur de l’événement, et sa néo-électro-dance métal bien sentie qui sait mettre les corps en action. Autre tsunami sonore : le groupe Torche qui nous vient de Miami. Oooh yeaah ! Leurs guitares font autant sauter au plafond que le DJ set de Dilemn ou les envolées punk de Cheveu. Enfin, le grand désordre orchestré de Sna Fu et la danse tribale de Nadyka envoûteront les « Furieux ». ❥ 20.11, 10 €, Le Bikini, Ramonville, 05 62 24 09 50, www.lebikini.com


LES DOCKS (CAHORS) LES FATALS PICARDS + UNIVERPROP 21h - 12/15e - 05 65 22 36 38 MIX’ART MYRYS DEUX PILOTES TUÉS + ZED + TRIO ANORAK/WALTER/ RECHTERN 21h - Part. libre - 05 62 72 17 08 MANDALA LA FANFARE P4 21h - 6/9e - 05 61 21 10 05 ART’CADE (SAINTE-CROIX-VOLVESTRE) POUM TCHACK + ZOREILLES DEHORS 21h - 5 à 10e - 05 61 04 69 27 PETIT LONDON CHRISTOPHE LARRIEU 21h - 3e - 05 61 62 93 29 BEAUCOUP INITIAL DJ + LUCA BARIANI + SMITHS PHILLIP 22h - grat - 05 61 12 39 29

PETIT VOISIN DJ TOMASSO + DJ PITCHER 23h - nc - 05 61 22 65 22

LA BOURSE DU TRAVAIL SWING GADJÉ + TONIO & PEPITO 21h - grat -

L’ELEKTRO SISTEO + SEB KHA 23h - grat -

Mar 23.11

Dim 21.11 THÉÂTRE JULES JULIEN MUSIQUES IMPROVISÉES 17h30 - 6 à 11e - 05 61 25 79 92 LE BIKINI (RAMONVILLE) FOALS +THE INVISIBLE 20h30 - 22/23e - 05 62 24 09 50 THÉÂTRE DU PAVÉ INNANEN / PIROMALLI / HAUTA-AHO / LOVENS QUARTET 21h - 6 à 14e - 05 62 26 43 66 CLUB ROUGE LOKO WINTER SESSION 22h - grat - 05 62 75 11 75 L’ELEKTRO SUNDAY KILLERS 23h - grat -

LE PHARE (TOURNEFEUILLE) MIGHTY DIAMONDS + LINVAL THOMSON 20h - 16 à 20e - 05 34 30 17 48 LA DYNAMO INA CESCO 20h - nc LE BIKINI (RAMONVILLE) ANGUS & JULIA STONE 20h30 - 22/23e - 05 62 24 09 50 SAINT DES SEINS GANGLIANS 20h30 - 5/7e - 05 61 22 11 39

Mer 24.11 SAINT DES SEINS NEPHALOKIA + DRAWERS… 20h - 5e - 05 61 22 11 39

CRI DE LA MOUETTE THE SHAKING HEADS 22h - nc - 05 62 30 05 28

Lun 22.11

LE TXUS FONKY BOEUF 20h - grat - 08 72 22 76 25

DUBLINERS FLORENT ET FINA 22h - grat - 05 61 25 91 13

LE BIKINI (RAMONVILLE) TIKEN JAH FAKOLY 20h - 29/30e - 05 62 24 09 50

LA DYNAMO ANAKRONIC ELECTRO ORKESTRA 20h30 - nc -

DUNE / INOX CLUB LA PARTY 22h - grat - 05 62 75 11 75

SAINT DES SEINS TRUMAN’S WATER 20h30 - 5e - 05 61 22 11 39

LE BIKINI (RAMONVILLE) ROBERT FRANCIS 20h30 - 19,80/21e - 05 62 24 09 50

DJ Suspect Hip-Hop uptempo Écouter un set de DJ Suspect, c’est un peu comme faire un voyage dans l’histoire de la musique black. Afrobeat, jazz, hiphop, nu-funk, groove, latin breaks... tout passe sur les platines de ce DJ et producteur hors-pair, digne représentant parisien du 100pit’Crew. Surtout que la leçon se donne 100 % en vinyles, s’il vous plaît. À l’occasion de la sortie du dernier 45T du duo The Funk League dans lequel il officie, le voilà prêt à faire groover la ville rose. Avant d’offrir, début 2011, un premier album sur le très respecté label Favorite Recordings. ❥ S howcase Disc-Over DJ Suspect - 20.11, 18h, grat, Gibert Joseph Musique, 05 61 29 06 78 DJ Suspect + DJ Gones - 20.11, 22h, 3 €, Mister Big Stuff, 05 61 23 64 75

© Dr

agenda |

87


agenda |

88

concerts & soirées MANDALA THIBAULT DUFOIS TRIO 21h - 5/8e - 05 61 21 10 05

LE TXUS BAR-BARS : BLUES IN THE KITCHEN 20h - grat - 08 72 22 76 25

CRI DE LA MOUETTE SMATRE + DJ PICKSTER ONE … 21h - 5e - 05 62 30 05 28

PETIT LONDON BAR-BARS : SWANCRASH + THIAZ ITCH 20h - grat - 05 61 62 93 29

REST’O JAZZ ESTHER NOURRI DUO 21h - nc - 05 61 57 96 95 THÉÂTRE PAUL ELUARD (CUGNAUX) GIULIA VALLE GROUP + CUADRO FLAMENCO 21h - 5/9e - 05 61 76 88 99 LA BOURSE DU TRAVAIL HK & LES SALTIMBANKS + KARIMOUCHE 21h - 9,70/10e CLUB ROUGE LOKO WINTER SESSION 22h - grat - 05 62 75 11 75

LE PHARE (TOURNEFEUILLE) MASSILIA SOUND SYSTEM 20h - 19 à 24e - 05 34 30 17 48 SALLE NOUGARO ANGELO DEBARRE 20h30 - 23/26e - 05 61 93 03 03 THÉÂTRE GARONNE TEENAGE FANCLUB 20h30 - 18/20e - 05 62 48 54 77 LE BIKINI (RAMONVILLE) TOM FRAGER + GWAYAV 20h30 - 24e - 05 62 24 09 50

21h30 - grat - 05 61 52 66 80 LE PETIT BOUCHON BAR-BARS : BARROS 21h30 - grat - 05 61 14 91 39 PETIT VOISIN MINUIT ON THE MOON 22h - 3e - 05 61 22 65 22 DUBLINERS BAR-BARS : TARAS FOLK 22h30 - nc - 05 61 25 91 13 L’ELEKTRO MR SMITH + JFTH 23h - grat -

Ven 26.11 CLASSICO CAFÉ BOSS QUERRO SWINGBAND 19h - grat - 05 61 53 53 60

CRI DE LA MOUETTE POLAR BRIGADES +LES CAGETTES 21h - nc - 05 62 30 05 28

LE CHERCHE ARDEUR BAR-BARS : JACQUES ET DANIELLE 20h - nc - 05 61 55 27 22

Jeu 25.11

LE NAIN JAUNE BAR-BARS : PEPE ALGIE 21h - nc - 05 61 12 39 77

GIBERT JOSEPH DJ ADDIJAH 17h - grat - 05 61 11 17 77

LA DYNAMO DRIVE BY TRUCKERS 20h - 10 à 15e -

REST’O JAZZ TEEZ VELVET 21h - nc - 05 61 57 96 95

CLASSICO CAFÉ BOSS QUERRO SWINGBAND 19h - grat - 05 61 53 53 60

LARSEN LUPIN BAR-BARS : GLOP COMPAGNIE 21h - nc - 05 62 88 01 09

LE BREUGHEL BAR-BARS : PAÏKAN & THE SADHUS 20h - nc - 05 61 21 66 54

LA DYNAMO la seconde méthode 20h - nc -

O BOHEM BAR-BARS : THE GLANDINIANS 21h - nc -

L’ESQUILE BAR-BARS : PLACE DES ARTS 20h - grat -

LA BOURSE DU TRAVAIL CASEY + BIM BAM PROD 21h - 9,80/10e -

PETIT LONDON BAR-BARS : LA SECONDE MÉTHODE 20h - grat - 05 61 62 93 29

LE COMMUNARD BAR-BARS : MANOEUVRE 20h - nc -

MANDALA LAURENT LARCHER TRIO 21h - 5/8e - 05 61 21 10 05

LE PHARE (TOURNEFEUILLE) ADMIRAL T 20h - 23 à 28e - 05 34 30 17 48

LA LOUPIOTE BAR-BARS : UN THÉ POUR DEUX 20h - grat - 05 61 42 76 76

MR BIG STUFF BLACK HILLS 21h - 3e - 05 61 23 64 75

LE CHERCHE ARDEUR BAR-BARS : NOSOTROS PODEMOS EL MUNDO 20h - nc - 05 61 55 27 22

MIX’ART MYRYS ORCHESTRE DE MLLE DURIN + IRÈNE 21h - Part. libre - 05 62 72 17 08

ESPACE CROIX BARAGNON THIBAUT DERIEN + AU CAFÉ QUINCAILLE 20h - 5 à 10e - 05 62 27 60 60

LE BREUGHEL BAR-BARS : SLIVO ELECTRIC KLUB 20h - nc - 05 61 21 66 54

FILOCHARD BAR-BARS : WACKO JACKO TRIBUTE

L’ELEKTRO SOUL ONE 23h - grat -

LE TXUS BAR-BARS : L’OMBRE DE L’ELFINE 20h - grat - 08 72 22 76 25

L’ESQUILE BAR-BARS : DUO EDÉBA 20h - grat LE COMMUNARD BAR-BARS : TRASH CROÛTES 20h - nc -


pub Let's motiv-Cugnaux-jazz-HD:Mise en page 1 18/10/10 14:22 Page1

LA FEMME DANS LE JAZZ

CUGNAUX Théâtre Paul Éluard Salle Albert Camus

20-28 nov. 2010

jazz

semaine TEL : 05 61 76 88 99

RÉSERVATION EN LIGNE www.mairie-cugnaux.fr/reservationenligne.php

Elastic Band Françoise Guerlin Quartet Cuadro Flamenco Giulia Valle Group Trio Cappozzo, Charmasson, Ponthieux Le Grand Toz Didier Labbé


concerts & soirées LA LOUPIOTE BAR-BARS : ROM DES FOINS 20h - grat - 05 61 42 76 76 LO BOLEGASON (CASTRES) FREDERIKA STAHL +LES CAMÉLÉONS + A-JAZZ 20h30 - 9/12e - 05 63 62 15 61 GESPE (TARBES) THE BELLRAYS + BIJOU +THE RIGHT ONS 21h - 12/14e - 05 62 51 32 98 LARSEN LUPIN BAR-BARS : REPOS D’HALLOM 21h - nc - 05 62 88 01 09 O BOHEM BAR-BARS : JIMMY ASSANDRI 21h - nc LA BOURSE DU TRAVAIL ROCÉ + TOMA + ZEP 21h - 9,70/10e MANDALA ART MENGO + REMI PANOSSIAN + FREDERIKA 21h - sur invitation - 05 61 21 10 05 THÉÂTRE PAUL ELUARD (CUGNAUX) TRIO CAPPOZZO, CHARMASSON, PONTHIEUX 21h - 5/9e - 05 61 76 88 99 LE NAIN JAUNE BAR-BARS : LA SALAAD 21h - nc - 05 61 12 39 77 REST’O JAZZ

SOULSHINE VOICES 21h - nc - 05 61 57 96 95 FILOCHARD BAR-BARS : MANOEUVRE 21h30 - grat - 05 61 52 66 80 LE PETIT BOUCHON BAR-BARS : KALABILITOUIL ANASTRAPHADERE 21h30 - grat - 05 61 14 91 39 MR BIG STUFF LES TONTONS FUNKEURS 21h30 - 3e - 05 61 23 64 75 CRI DE LA MOUETTE DIRTY JANE + MAYANOB 22h - nc - 05 62 30 05 28 PETIT VOISIN LES ZÈBRES 22h - 2e - 05 61 22 65 22 BEAUCOUP SOIRÉE «I KISS A GIRL» : DJ CAT 22h - grat - 05 61 12 39 29 DUBLINERS BAR-BARS : DOOLIN’ 22h30 - nc - 05 61 25 91 13 L’ELEKTRO CLEM STAUNTON +DJ MADAM JAMES + SLY-C 23h - grat LE BIKINI (RAMONVILLE) CYBERPUNKERS + DIFUZION + GO GO BIZKITT

Cesar Merveille

Cesar Merveillec © DR

23h - 12/13e - 05 62 24 09 50

Sam 27.11 L’ESQUILE BAR-BARS : CHARLIE ALLSTAR AND THE FLABAB SUMMIT TWINGO BAND 20h - grat LE COMMUNARD BAR-BARS : THE BRANLARIANS 20h - nc LE CHERCHE ARDEUR BAR-BARS : LES COWBOYS DU BITUME 20h - nc - 05 61 55 27 22 LE PHARE (TOURNEFEUILLE) PUGGY 20h - 25e - 05 34 30 17 48 LE BREUGHEL BAR-BARS : ABUZ KOMSA 20h - nc - 05 61 21 66 54 LE TXUS BAR-BARS : HIGGS 20h - grat - 08 72 22 76 25 PETIT LONDON BAR-BARS : TETSUO 20h - grat - 05 61 62 93 29 LA DYNAMO FOOL’S GOLD 20h30 - 14 à 18e THÉÂTRE JULES JULIEN JACQUES BERTIN

Tech-house Après la Rivière l’été, voilà la Tour infernale l’hiver, la nouvelle production de La Noche. Avec en prime, une programmation du jeudi soir très alléchante. Cesar Merveille, le jeune londonien adepte d’une techno minimaliste aux accents jazz, promène ses sets colorés, comme le fameux Chocopop Jazz ! Il est dit que tous les clubbers émérites ont vibré sur son Ep Descarga ! Et Sambyo, avec sa house techno un peu roots sur les bords, vient se joindre à la partie. Enjoy ! ❥ 2 5.11, entrée libre avant 21h, puis 10 €, Opéra Bouffe (5 rue Labéda - 31000 Tlse), 05 61 42 06 71


20h30 - 5 à 10e - 05 61 25 79 92

21h30 - grat - 05 61 52 66 80

Lun 29.11

SALLE ALBERT CAMUS (CUGNAUX) LE GRAND TOZ 21h - 5/8e - 05 34 30 17 48

CRI DE LA MOUETTE THE FINKIELKRAUTS +THE NAUGHTY SMALL DUCKS… 22h - nc - 05 62 30 05 28

LA GAîTÉ BAR-BARS : DJ INCONTROL 18h - nc - 05 61 21 81 93

LE NAIN JAUNE BAR-BARS : CABARET DE L’IMPASSE 21h - nc - 05 61 12 39 77

DUNE / INOX CLUB THE ADVENT + INDUSTRIALYZER 22h - grat - 05 62 75 11 75

SAINT DES SEINS NEW ABSOLUTE 20h - nc - 05 61 22 11 39 LE BIKINI (RAMONVILLE) TRICKY 20h30 - 24,20/25e - 05 62 24 09 50

LA LOUPIOTE BAR-BARS : SYMPHONIC BAZAR 21h - grat - 05 61 42 76 76

LA BOURSE DU TRAVAIL SOIRÉE «STARLIGHT» : PAT ANGELI 22h - 5e -

MIX’ART MYRYS JERRY SPIDER GANG + CONGER ! CONGER ! 21h - Part. libre - 05 62 72 17 08

PETIT VOISIN BADBILLY 22h - 3e - 05 61 22 65 22

LE PETIT BOUCHON BAR-BARS : KASSLA DATCHA 21h - grat - 05 61 14 91 39

DUBLINERS BAR-BARS : IRISH TIME 22h30 - nc - 05 61 25 91 13

LARSEN LUPIN BAR-BARS : SMOKE MACHINES 21h - nc - 05 62 88 01 09

L’ELEKTRO YES’IN + DR SWARTZMANN… 23h - grat -

O BOHEM BAR-BARS : SYKA JAMES 21h - nc -

LE BIKINI (RAMONVILLE) SOIRÉE ANNÉES 80 23h - 5e - 05 62 24 09 50

RIO GRANDE (MONTAUBAN) DILEMN + PRO 7 + WAT 21h - 10e - 05 63 91 19 19

Dim 28.11

SAINT DES SEINS FANGS 20h - nc - 05 61 22 11 39

CLUB ROUGE LOKO WINTER SESSION 22h - grat - 05 62 75 11 75

LE PHARE (TOURNEFEUILLE) SWANS + JAMES BLACKSHAW 20h - 18 à 23e - 05 34 30 17 48

L’ELEKTRO SUNDAY KILLERS 23h - grat -

SALLE NOUGARO DANIEL MILLE 20h30 - 16/18e - 05 61 93 03 03

MANDALA L’ARTICHAUT ORKESTRA 21h - 6/9e - 05 61 21 10 05 FILOCHARD BAR-BARS : MAMPY

Pilöt + Your Happy End

Mar 30.11 ENAC PILOT 19h30 - nc LA DYNAMO SORTIE LET’S DE DÉCEMBRE + apéro EXPO JIF + soirÉe electro ROCK 19h30 - grat - 05 61 14 03 28 LE BIKINI (RAMONVILLE) JAMIE CULLUM 20h - 41,80e - 05 62 24 09 50

Découvertes bourgeonnantes

À l’affiche, deux groupes qui se rejoignent au moins sur une chose : Pilöt a été promu Découverte Printemps de Bourges 2009. Your Happy End, en 2010. Mais surtout, tous deux sont encensés par la critique. Pilöt vient de sortir Möther (Iris Music / Harmonia Mundi), un premier album absolument renversant, à classer entre Sonic Youth, Liars et CSS, selon leur bio. Plutôt inclassable en vérité. Your Happy End, lui, est un duo subtil qui livre une pop folk céleste et classieuse, auteur de Seven windows for six dreamers (Booster). Waouh. ❥ Le 1er.12, 20h, nc, La Dynamo, myspace.com/ladynamotoulouse Le 30.11, Pilöt en concert à l’ENAC, 19h30, grat, culture-enac.com

Your Happy End © Nolwenn Ansquer

agenda |

91


| bars

Beaucoup

9, place du Pont neuf 05 61 12 39 29

& clubs |

Camino

138, grde rue St-Michel 05 62 26 60 51

LE CRI DE LA MOUETTE

Canal de Brienne, Square Héraclès - 05 62 30 05 28

www.beaucoup.fr Ouvert du mer. au dim., de 10h à 2h (3h le sam). Le célèbre bar gay friendly a fêté ses 10 ans d’existence. Avec toujours la même recette : café/ resto sur sa terrasse ensoleillée l’après-midi (cuisine créative, brunch). De 20h à 0h, les plats s’avèrent plus sophistiquées avec produits régionaux et vins du terroir. Et la nuit, transformation du bar en club éléctro branché pour des soirées endiablées.

7j/7 de 17h30 à 2h, (sam 3h) Le Camino pour vous c'est...? La chaleur de la maison familiale ou un foyer de jeunes délurés? La récrée où l'on braille au baby ou un théatre où l'on écoute sans un bruit? Une salle de concert du feu de dieu ou un bon vieu terrain de pétanque? Reponse : Tout à la fois, en plus de 18h à 21h l'apéro c'est Discount.

Pour les vrais amoureux de la bonne musique ! Dernière création du patron du légendaire Erich Coffie, dans une péniche, il vous propose du merc au sam à partir de 22h des concerts funk, blues, groove, soul, rock, électro et électro-jazz (entrée 3 à 5 €). Du jeu au sam ts les concerts sont suivis d’une after assurée par différents DJs jusqu’à 5h.

Breughel l’ancien

CLASSICO

LE DELICATESSEN

30, rue de la Chaîne (pl. Tiercerettes) 05 61 14 91 38 www.breughel.fr Placé dans le triangle des Bermudes, c’est une taverne où l’on peut se retrouver entre amis et à l'heure de l’apéro autour de bonnes bières belges ou d’excellents mojitos. Il n'y a ensuite qu’un pas à faire pour se restaurer dans l'un des nombreux restos qui l’entourent et reprendre des forces avant de revenir voir un bon concert ou faire chauffer le dancefloor !

37, rue des Filatiers 05 61 53 53 60 www.classico-cafe.com Brasserie le midi et bar musical le soir. Ouvert du lundi au samedi de 9h à 2h et le samedi jusqu’à 3h. Cuisine traditionnelle et créative de midi à 15h. Salade à partir de 8,50 €, menu à 12 € et 14,50 €, plat du jour 8,50 €. Concerts de jazz, 3 jeudi par mois. Dj's du vendredi au samedi. Wifi en accès libre.

11 bis, rue Riquet (face à la CAF)

Bar-tapas le soir. Ouvert du lundi au samedi. Le café ouvre à 10h. Brochettes le midi et le soir complétées par la carte de tapas du jour. Service jusqu'à 23h (1h le samedi). Bonne ambiance garantie, bon état d'esprit exigé. Le dimanche de 11h à 17h moules frites et session slam pr le marché St Aubin. Une déco qui mérite le détour, un voyage dans le temps.


© Getty Images

guide |

93

La DYNAMO

6, rue Amélie myspace.com/ladynamotoulouse

FILOCHARD

6 & 8, pl. du Pont-Neuf 05 61 14 91 37

LA LOUPIOTE

39, rue Réclusane (St-Cyprien) 06 72 17 45 79

"Café cultures" en plein cœur de la ville qui accueille une programmation de concerts, bals, mix, cabarets, expositions, projections ... D'une capacité de 200 personnes sur 2 niveaux, ouvert du mardi au vendredi de 19 à 02h, le samedi de 19 à 03h et le lundi selon la programmation.

Tous les jours de 17h à 2h. Humour et musette, simplicité et caractère : voilà un bistrot, un vrai ! Coup de rouge, olives, gouda au cumin et chouchen à tous les étages et cerise sur le gâteau : coucher de soleil gratuit tous les soirs ! Concerts gratuits tous les mois et Zik à l’image du bistrot.

Du lundi au vendredi 17h30/2h. Sam 2h et + si affinités. A la lueur de la Loupiote, les gens se rencontrent, les genres et les âges se confondent, les verres trinquent, le tout sur une musique festive et métissée. Tapas, bières belges à la pression, bons p’tits vins, expos, concerts et scènes ouvertes le mercredi. La Loupiote, un p’tit bar qui n’est pas prêt de s’éteindre !

L'ELEKTRO

L’IMPRO

MULLIGAN’S

27 boulevard de la gare myspace.com/afterlelektro Le Klub des musiques électroniques vous accueille du mer. au dim. de 23h à 7h. Des Deejays différents sont présents tous les soirs. Venus de Toulouse, du reste de la France et d'Europe, ils ne manqueront pas de vous faire danser! Avec de l'électro bien sûr mais également de la techno, tech-house, minimale ... Vibrations electroniques garanties toute la nuit! Entrée gratuite tous les soirs.

7, rue Léon Gambetta 05 61 21 78 94 Ouvert du lundi au samedi de 7h à 2h. Une blue note affirmée côté musique dans une ambiance feutrée. Animations musicales et expositions diverses.

39, grande rue Saint-Michel 05 61 14 04 21 Proche du métro Saint-Michel. 7j/7 jusqu’à 2h du matin. Irish Pub. Concert les jeudi, vendredi, et samedi. Soirées étudiantes le mardi (PubQuizz) et jeudi (Pub-Songs) avec pinte de bière à 3,50 €, Sky-TV. Salle à l’étage. Le bar irlandais par excellence !


guide |

94

LE PÈRE PEINARD 1, rue des Chalets 05 61 63 81 82

& clubs |

LE Petit LONDON 7, rue Riquet 05 61 62 93 29

© Getty Images

| bars

LE TXUS

9, rue St-Charles (Arno Ben) 08 72 22 76 25

Seule ambition affichée : être le bar le plus sympa de Toulouse.Déco authentique,équipe chaleureuse, et musique irréprochable ! Tapas gratuits les jeudis à 20h, happy hour de 18h à 19h30 et toute la soirée les lundis. Le bar est ouvert à partir de 17h, sauf les dim... Le dancefloor est ouvert du jeu au sam.Bonne ambiance garantie, mais bon état d'esprit exigé...

myspace.com/thepetitlondon Un café de quartier entre Saint Aubin et la place Dupuy, où il y a pleins de choses sympathiques : de la musique, des cantines, des lectures, un piano, des gens, des spectacles … Pour tous les goûts, pour tous les jours : lundi 17-02h / du mardi au vendredi 12-02h / samedi 18-03h / dimanche 1115h. Repas le midi en semaine, happy hours et tapas le soir.

Underground : se dit d’un bar de type populaire et chaleureux où les échanges et l’animation artistique sont constants. Institution locale à réputation inter-galactique, son meilleur représentant reste selon les spécialistes le Txus et son Ch’ti de patron. Ouvert 6/7 de 18h30 à 2h. Happy Hour tous les jours. « Jeudis Musicaux ». Des bières belges. Des gens bien. Viendez !

Le PETIT bouchon

LE Petit voisin

VASCO LE GAMMA

34, rue de la Colombette 05 61 14 91 39 La musique de Monsieur V, vous a fait danser , rire et chanter. Enfin un bistrot où il officie tous les soirs. Convivial et festif, ce petit bar accueille ses clients dans un cadre rustique. On peut y déguster ses breuvages, ses élixirs et sa fameuse boustifaille. Ouvert du dimanche au vendredi de 17h à 2h et le samedi de 17h à 4h.

37, rue Peyrolières 05 61 22 65 22

Du lun au ven 7h30/2h et sam 10h/6h. Bar choc au cœur du tumultueux quartier des BeauxArts. Tapas à 3,50 €, mojito à 5 €, soirées musicales en soussol du jeu au sam et expositions. Depuis plusieurs années, des artistes ont ajouté à ce lieu déjà convivial ; originalité et bonne humeur, faisant de ce bar un pôle attractif pour des soirées entre amis. Rendez-vous au P.V.

1, place de l’Estrapade 05 61 50 68 11 De sa terrasse ensoleillée à sa cave toulousaine (disponible sur réservation), le Vasco est un bar-tapas où les soirées s'enchaînent : apéro-concert le lundi, quizz le mercredi et blind test le dernier samedi du mois. Ouvert 7j/7, de 8h à 2h, tous les midis, le chef vous propose sa variété de plats du jour à partir de 9€.


restaurants

L’ARSENAL

BAKASSI

6, rue des Blanchers 05 62 27 03 68

26, rue de la Fonderie 05 61 75 86 55

BATBAT

www.larsenal-resto.fr Manger, boire et voir, du mar au ven de 12h à 14h30, du mar au sam de 19h à 2h. Formules 12 € le midi et 21 € le soir. Petits plats dès 4 €. Entrée ‘Mer’ : Basquaise de noix de St-Jacques, ‘Terre’ : Magret aux épices et les Duo de desserts. Un vrai régal pour vos papilles ! Repas complet ou un apéro gourmand : bières bouteilles et vaste carte de vins. Laissez vous charmer par notre esprit cosy.

Dans une ambiance aux couleurs de l’Afrique, Donald, ancien de l’équipe du Bagamoyo, vous accueille avec le sourire et des plats typiques à seulement 6 €. Au menu, poulet yassa, colombo de porc, mafé boulette ainsi que du poisson et des cocktails à perdre la raison dont la « potion magique » ou « le démarreur ». Le Bakassi est ouvert tous les jours midis et soirs (service jusqu’à 0h30) sauf les dimanche et samedi midi.

www.batbat.fr Comme au Viêt-Nam, chez BATbAt, vous ferez plaisir à vos papilles en faisant du bien à votre corps. Végétariens et carnivores dégusteront des plats aromatiques et des innovations, sur place, à emporter ou livrés à domicile midi et soir. Le salon de thés bio vous propose 200 associations de goûts qui invitent au voyage des sens. Infusions et produits en vente au restaurant. Ouvert 7j/7 NON STOP de 9h30 à 22h30.

BICOQ’ Galerie vivante

Brio

CASANOU

Du mar au sam de 11h à 23h, dans ce lieu où tout ce que l’on voit est à vendre, on déjeune, formule à 10 € (plats maison, foie gras, fromage de chez Betty). Et on dîne, formule à 20 € (entrée/plat ou plat/ fromage ou dessert). Bicoq' fait traîteur, depuis l'ouverture de notre labo de cuisine (rue du Midi). Évenementiel, soirée privée, catering, buffet, repas, cocktail.

Un concept novateur de restauration rapide, sur place ou à emporter. Ici c'est vous le chef! Composez votre plat à base de produits frais de saison, d'ingrédients issus de la filière biologique / commerce équitable ou des producteurs locaux. Choisissez 1 base (quinori, pâtes fraîches, salade), 1 sauce et de 2 à 5 ingrédients. Découvrez aussi notre petit déjeuner sucré/ salé, salon de thé et épicerie BIO (ouvert du lun au ven 8h-18h).

www.casanou.fr Mardi au samedi soir, service jusqu’à 23h. Spécialités poisson, cuisine fine et inventive autour du voyage. Formule 16€ le midi. Le soir, poisson en croûte de sel, préparé devant vous. Assiette découverte de poissons crus et mi-cuits à partager en entrée, ou en plat. Tous les plats sont faits maison selon la marée. Endroit idéal pour passer un bon moment autour d’une belle assiette.

2, rue du coq d’Inde 05 61 25 10 06

50 rue des Couteliers 05 62 72 29 54

8, rue des Filatiers 05 61 25 49 49

22, rue des Couteliers 05 61 25 69 89


guide |

97

CLASSICO

Les Délices de Saturnin

Les envies de lili

www.classico-cafe.com Brasserie le midi et bar musical le soir. Ouvert du lundi au samedi de 9h à 2h et le samedi jusqu’à 3h. Cuisine traditionnelle et créative de midi à 15h. Salade à partir de 8,50 €, menu à 12 € et 14,50 €, plat du jour 8,50 €. Concerts de jazz, 3 jeudi par mois. Dj's du vendredi au samedi. Wifi en accès libre.

Ouvert tous les jours (lun au sam de 9 h à 19 h et dim de 14 h à 19 h). Petit déj jusqu’à 11 h, tartes salées, cakes, soupes ou salades géantes le midi pour des prix plus qu’abordables (formule lycéen/étudiant à 6.50 e), le lieu est aussi l’endroit idéal pour une pause gourmande avec ses pâtisseries maison et sa vingtaine de thés. L’occasion de profiter d’une terrasse ensoleillée avec vue imprenable sur la basilique Saint-Sernin.

www.lesenviesdelili.com Venez vous détendre dans une ambiance cosy jazzy, entrecoupée de rythm’n blues en dégustant les plats du chef. Le restaurant est aussi un lieu qui héberge des musiciens, pour des concerts réguliers les w-e et jours fériés, ainsi que des expositions de peintres ; tout cela dans une ambiance très conviviale. Ouvert tous les jours de 12h à 14h30 et de 19h30 à 21h30 (sauf le mer soir, sam midi et dim). Possibilité de réservations de groupes.

FIL A LA UNE

GEORGES

LA RÉGALADE

www.filalaune.fr Vos envies seront bien servies ! Viande au poids et vraies frites maison accompagnées de 2 sauces surprises ou spécialités de tastous. Sans oublier les assiettes du midi, 3 grandes salades sur les thèmes de la mer, du potager et du terroir. La carte s’étoffe chaque jour de nouvelles suggestions de viandes ou de poissons. Une cuisine pour toutes les faims et toutes les bourses.

www.georges-toulouse.com Ouvert tous les soirs de 19h30 à minuit. Cuisine traditionnelle, produits frais, produits du Sud-Ouest, retour du marché. Formule à 21 e et 28 e, menus à 26 e et 34 e. Poêlée de Gambas, foie gras au caramel de griottes, magret de canard aux figues parfumées au thé noir... Desserts maison, fondue au chocolat, Teurgoule de ma Normandie... Deux salles pour vous accueillir.

Ouvert du lundi au vendredi, midi et soir. Cuisine traditionnelle et régionale. Spécialités : cassoulet maison, farandole aux 3 foies gras, coquille Saint-Jacques aux cèpes… Menus de 19 à 26,50 e et le midi 12 e.

37, rue des Filatiers 05 61 53 53 60

8 pl Pont Neuf 05 62 26 27 14

21, place Saint-Sernin 05 31 15 03 68

4, rue des Blanchers 05 34 44 95 92

2, rue Berthelot - Tournefeuille 05 61 44 86 08

16, rue Gambetta 05 61 23 20 11


musique |

98

Hypnotize U | Universal

Vous ne savez pas comment vous y prendre avec votre bien aimée ? Pas de panique, N*E*R*D et Daft Punk ont pensé à vous. Grâce aux propriétés enivrantes de ce philtre d’amour : un savant mélange de basses crunky, claviers langoureux et doux chuchotements, vous n'avez qu'à l'allonger et appuyer sur play.

Here Sometimes | 4AD

L'agitation new yorkaise inspire à ce trio de grandes œuvres planantes et lumineuses. Portées par la grâce ineffable de Kazu Makino, de splendides nappes synthétiques apaisent en toutes circonstances. Ambiance méditative, mélodie éthérée, sublime brisure de la voix… la magie opère !

No More Daddy | Circum Music

Un audacieux assemblage d’électro et jazz minimaliste, calibré au millimètre. Ce trio parisien invite autant à l'écoute du moindre détail qu’à rejoindre le dancefloor. Leurs constructions ont déjà séduit les plus prestigieux clubs de Berlin (Watergate compris). Un tour de force !

Solitude is bliss | Modular

C’est ridicule, mais ce track nous projette immanquablement dans un championnat d’air guitar. Intro dans le sillage de Jimi, traitement des voix façon Beatles, univers psychédélique visant MGMT, Solitude is Bliss aurait aussi séduit la Factory de Warhol ! Avec nous à la guitare.



let’smotiv Toulouse n°120 - novembre 2010