Issuu on Google+

n°27 / octobre 2011 / GRATUIT

MÉDITERRANÉE Cultures et tendances urbaines


6 DJS - 15 MIN PAR SET 3 STYLES DE MUSIQUE MINIMUM

Super Nacho VS DJ LAZY VS WWP Dj Chalawan VS Dj Sya Styles VS Dj Monki B SPECIAL GUESTS WARM UP BY

THE TOWN

Raggo Flame

AKA

KARVE & KAZEY

(raziek & mago)

hOSTED BY

DJ GERO

ROCKSTORE / MONTPELLIER VENDREDI 21 OCTOBRE 2011 ROCKSTORE 20, RUE VERDUN 34000 MONTPELLIER

23H - 05H 5 EUROS SUR PLACE

REDBULL.FR/THRE3STYLE


Sommaire Let’smotiv - octobre 2011 #27

6 News

14 22

Reportage

Africa-America

Portfolio Alex Trochut

30 Musique

Birdy Nam Nam, 34 Tours, Honest Jon's, Fiesta des Suds,

Philippe Guionie © D.R. // © D.R. // DIRE 132 © D.R.

Les IG, Red Bull Thre3Style, Didier Varrod

52

Cinéma

Cinémed, Poulet aux Prunes

56 Expositions Rencontres d'Averroès, Dado, Supports-Surfaces, Dire 132, Eve Morcrette, agenda...

66

Spectacles Sonorités, ActOral, Small is Beautiful, Coalition, Dan Jemmet, Cirque Psy, Rusalka, Tempête sous un crane, agenda...

82 Chroniques Disques et Livres

86

Agenda concerts

98 Le mot de la fin Vinylmania


Let'smotiv Méditerranée BP 2172 - 34027 Montpellier Cedex 1 Tél : +33 9 53 02 46 96 redaction.med@letsmotiv.com

Let’smotiv Méditerranée est édité par la S.a.r.l. Plus2média, membre du réseau Let’smotiv Magazines Responsable et publicité : Ludovic Deleu - ludovic.deleu@letsmotiv.com Rédaction  : Céline Cauvi, Gaëlle Reynaud agenda : agenda.med@letsmotiv.com GraphisMe : Mathieu Dumay - dumprod@gmail.com DIFFUSION  : LR Communication

Ont collaboré à ce n° : Thibaut Allemand, François-Xavier Beague, Marc Bertin, Bénédicte Briant-Froidure, Mathieu Dauchy, Antoine de Point-Zéro, Philippe Guionie, Carole Lafontan, François Lecocq, Hakima Lounas, Laurent Masri, Nicolas Mathé, Alex Masson, Laetitia Medioni, Raphaël Nieuwjaer, Judith Oliver, Baptiste Ostré, Clément Perrin, Paulo Pontevo, Pétula Renoir, Gilles Rolland, Nicolas Trespalié, Alex Trochut, Olivia Volpi. Couverture : Alex Trochut - www.alextrochut.com

Let’smotiv est une publication d’Urban Press, www.urban-press.com 18 rue des Couteliers - 31000 Toulouse Tél : +33 561 14 03 28 - Fax : +33 561 14 25 22 - info@urban-press.com Directeur de la Publication : Laurent Buoro Directeur du Développement : Loïc Blanc Rédaction nationale : redaction@letsmotiv.com Rédacteur en chef réseau : Nicolas Pattou Rédactrice en chef adjointe : Léa Daniel Secrétaires de rédaction : Carole Lafontan, Judith Oliver Direction Artistique : pao@letsmotiv.com Cécile Fauré, Christophe Gentillon

Publicité Nationale : Damien Larrieu, +33 561 14 78 37 damien.larrieu@urban-press.com Régie publicitaire : Proxirégie : salvatore@proxiregie.fr Administration : adm@urban-press.com Impression : Imprimerie Ménard, 31682 Labège Papier issu de forêts gérées durablement

Let’smotiv Toulouse

Let’smotiv Lille

Let'smotiv Bordeaux

Let’smotiv Bruxelles

18 rue des Couteliers - 31000 Toulouse Tél : +33 561 14 03 28 - Fax : +33 561 14 25 22 redaction.tlse@letsmotiv.com Media Culture - 9 rue André Darbon - 33300 Bordeaux Tél : +33 5 24 07 80 42 redaction.bordeaux@letsmotiv.com

114 rue Barthélemy Delespaul - 59000 Lille Tél : +33 362 64 80 09 - Fax : +33 362 64 80 07 redaction.nord@letsmotiv.com 114 rue Barthélémy Delespaul - F-59000 Lille Tél : +33 362 64 80 09 redaction.bruxelles@letsmotiv.com

www.letsmotiv.com L’éditeur décline toute responsabilité quant aux visuels, photos, libellé des annonces, fournis par ses annonceurs, omissions ou erreurs figurant dans cette publication. Tous droits d’auteur réservés pour tous pays. Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, ainsi que l’enregistrement d’informations par système de traitement de données à des fins professionnelles, sont interdites et donnent lieu à des sanctions pénales. Magazine gratuit - Membre de l’OJD, Bureau de la presse gratuite d’information. Ne pas jeter sur la voie publique.


news |

6

Yayoi Kusama

En bref… Yayoi Kusama La Japonaise Yayoi Kusama, est à l’honneur du Centre Pompidou à Paris. À 72 ans, Kusama a toujours eu de sérieux problème de pois : elle en colle partout, du sol au plafond! Mais cantonner la Nippone à ces motifs serait réducteur. Cette rétrospective dévoile, à travers un parcours chronologique de 150 oeuvres, réalisés entre 1949 et 2001, plusieurs facettes d’une artiste conceptuelle, intime d’Andy Warhol et d'Yves Klein, et proche de la ligne pop-com’ de Takashi Murakami. ❥ Du 10.10.11 au 9.01.12, Centre Pompidou, Paris www.centrepompidou.fr

Le monopoly du cœur « Casse toi pôv’con ! ». Ces mots contiennent toute la classe et la retenue du génie de l’Elysée. 4 ans après, on ne va pas revenir dessus… enfin si. Car Thomas Vidberg (Journal d’un remplaçant, l’Actu en patates ou, plus récemment, notre antépénultième page) a dessiné Casse toi pôv’con !, le jeu. Où il s’agit de jouer Martine, François, Nicolas et les autres et tâche de devenir, tout bêtement, le plus populaire. Un jeu sans prétention, histoire d’animer les débats houleux des fêtes de fin d’année, entre le bon père centriste, la cousine féministe et le vieux tonton pas raciste mais quand même. Talonnettes non incluses.

Télex

« Sur ma Remington portative / J’ai écrit ton nom Laetitia... » Tu parles ! Comme tout le monde, Serge Gainsbourg utilisait un vieux Bic. N’empêche, ses brouillons seront vendus aux enchères, à 18 000 euros pour certains, le 9 novembre prochain à Sotheby’s Paris. On n’ose imaginer la cote des papiers de Francis Cabrel qui, lui, écrit à l’encre de tes yeux.


news |

7

Comment se faire la belle Comment échapper à la surveillance d’un bracelet électronique ? Assigné à résidence, Christopher Lowcock, 29 ans, a trouvé la parade. Unijambiste, cet Anglais malin a recouvert sa prothèse d’un plâtre lors de la pose dudit bracelet. La justice, aveugle, s’est laissée berner, et il suffisait au jeune homme de changer de prothèse pour se balader tranquillement. Etait-il en cheville avec les membres de la société chargés de le surveiller ? En tous cas, ces derniers ont été mis à pied.

L'archipel Saison 1

Basket to the future

Le Studio, le Grenat, la Carré, la tour... voici les nouveaux noms qui vont fortement résonner dans le paysage culturel perpignanais et régional. Le Théâtre de l'archipel présente ce mois d'octobre son nouvel équipement flambant neuf (et très réussi), imaginé par Jean Nouvel et Brigitte Meltra. Et façon d’asseoir dès ses débuts sa forte identité locale, c'est une création originale et bigrement catalane qui inaugurera le lieu avec un Orphée et Eurydice, respectivement interprétés par le chanteur Cali et la soprano Burçu Uyar et imaginé par Daniel Tosi. ❥ www.theatredelarchipel.org

Nom de Zeus  ! Nike met en vente les Air Mag futuristes portées par Marty McFly dans Retour Vers Le Futur 2. Avec quatre ans d’avance sur le film (l’action se déroule en 2015), Michael J. Fox rechausse ainsi les fameuses sneakers – laçage automatique en moins – pour la bonne cause. Tous les bénéfices vont à sa Fondation contre la maladie de Parkinson, dont il souffre lui-même. Et avec seulement 1 500 exemplaires en circulation, les enchères grimpent plus vite que les 88 miles/h (jusqu’à 4 000 € !). Espérons que cela ne crée pas de rupture dans le continuum espace temps.


news |

8

Social Game Innov' Facebook, Twitter, Myspace..... Réseau social quand tu nous tiens  ! Initiative parfaitement dans l'air du temps, l'Université Paul Valéry Montpellier et Kawenga, laboratoire numérique novateur, organisent un concours sur le thème : concevoir et réaliser un jeu vidéo original et atypique sur...réseaux sociaux ! Les game-designers sont donc sollicités pour enrichir cette mouvance qui mêle le ludique et la gratuité. Le travail du lauréat sera présentée au Montpellier In Game en novembre et suivi par le labo Kawenga. Clôture des inscriptions le 21 octobre. ❥ www.kawenga.org

FIMÉ

Courts-Bouillon #6

De plus en plus d'envergure et de précision pour le FIMé, festival des musiques d'écrans qui choisit cette année un thème au charme certain  : Divine(s). Un choix très eclectique de ciné-concert qui mêlent bobines d'hier et musique d'aujourd'hui et dans lequel, Sebastien Schuller, l'Orchestre national de Jazz ou l'Orchestre de l’Opéra de Toulon illustreront en live la grâce de Louise Brooks, Paulette Goddard ou Greta Garbo. Plusieurs communes de l’agglomération de Toulon se partageront les lieux. ❥ Du 04 au 13/11 à Toulon et agglomération www.fimefestival.fr

La journée Courts-Bouillon continue son voyage annuel à travers le format court avec 49 films « coup de cœur » sélectionnés dans le paysage du court métrage international. 11 pays sont représentés cette année à travers tous les genres cinématographiques avec des films aux partis pris artistiques forts et singuliers qui nous ouvrent différentes fenêtres sur notre monde. Ce 6ème épisode propose un éclairage particulier sur le court-métrage d’animation en partenariat avec la prestigieuse École des Gobelins. ❥ Le 08 octobre à Rousset (13) www.filmsdelta.com

Télex

Le tout récent S.P.A.ME, à savoir le Syndicat Professionnel des Acteurs des Musiques Électroniques organise le 1er novembre une action éparpillée et non coordonnée dans toute la France : Faite du Bruit ! Action symbolique, mais demandez quand même l'autorisation. Contact : spame.contact@gmail.com


news |

10

Músic Un nouveau lieu de ressources musicales verra le jour en 2012 à Céret dans les P.O. Si création et formation pour le spectacle vivant en seront les principale activités, Músic sera également un lieu d’expositions permanentes et itinérantes couplé avec un des plus important centre de recherche en matière de cultures musicales au monde avec 350 instruments traditionnels Catalan et du pourtour méditerranéen mais aussi la collection de Heinz Stefan Herska et Verena Nil (constituée de nombreux instruments inconnus en Occident) Ouverture automne 2012. ❥ www.music-ceret.com

enVIES de Méditerranée Organisé par le pôle culturel du Pont Gard, cet événement prend la forme d'un festival programmé sur une semaine du 24 au 30 octobre 2011. Il permet de réunir des acteurs culturels, des artistes, des créateurs, autour de thèmes forts et communs : l'architecture, la gastronomie, les arts de vivre, l'histoire, le théâtre… Après l'Espagne 2010, c'est l'Italie qui servira de fil rouge à cette manifestation populaire. Cours de cuisine, spectacles, films, lectures, contes, cinéma, marchés, expositions et conférences sont au programme. ❥ www.pontdugard.fr

Télex

Maison de l'Image Documentaire Résultat de l’abnégation de l'association Cétavoir, fameuse «  connexioneuse  » d'images et organisatrice du festival photographique Images Singulières, une Maison de l'Image Documentaire sera inauguré en octobre à Sète. Un projet qui ne cache pas de ses ambitions et dont l'intitulé suffit à définir la largeur artistique. Conçu comme lieu de ressources créatif et productif, la MID présentera toute l'année, expositions, ateliers, projections et rencontres. ❥ Ouverture

le 22 octobre

Geek attitude. Une semaine de résidence, de recherche, de rencontres, d’ateliers, de spectacles sous le signe de la manipulation du «code». Le festival d'arts numériques DATABIT propose de multiples ateliers et des soirées, tout au long de la semaine (Crystal distorsion à l'affiche). Et c'est à Arles, qui l'eut cru ?


news |

12

les Grands Chemins Pour sa 11ème édition, Les Grands Chemins ont choisi les thèmes du « Contes et histoires ». Il sera décliné avec le spectacle de la Cie du Kiosque de Jacques Brun à Ginestas où les spectateurs seront aussi acteurs et se poursuivra avec le conteur Henri Gougaud et Histoires d’amour à la Livinière. Enfin si vous aimez l’histoire avec un H majuscule, donnez vous le temps d’une visite de la cité de Minerve, de l’abbaye de Caunes-Minervois, ou promenez vous sur les bords du canal du midi au Somail. ❥ Du 21 au 30 octobre dans le Minervois (34) : www.les-grands-chemins.com

BaDaM !

À vos papiers !

Massilia célèbre la bande dessinée ! BaDaM, c'est un mois de rencontres, d'expositions, de concerts (Thee Verdun, Wild Inks) et d'ateliers autour de la discipline à bulles, du roman graphique aux comics. Jusqu'au 30/10, lieux, artistes, éditeurs indépendants, entourés par l'association Massilia BD et les éditions Même Pas Mal se donnent rendez-vous dans toute la ville pour une série d’événements délicieux. L'occasion de discuter de l'avenir de la bande dessinée et de sa diffusion à l'heure où Les Requins Marteaux pourraient traverser le Rubicon.

Les médias indépendants se multiplient dans la presse, la radio, sur internet où à la télévision. Alternatifs, en marge des grands relais d'information « conventionnels  », leur audience ne cesse de grandir. Friand d'une information plurielle et diversifiée, qu'il peut comparer en permanence, le citoyen lecteur est de plus en plus sollicité, à tort ou à raison. Le Forum national sur les médias indépendants fera le point sur la vitalité de ces médiums sous la forme de nombreuses tables rondes. A noter les présences de l'incorruptible journaliste et cinéaste Pierre Carles et du virulent Daniel Mermet.

❥ www.badamfestival.com

Les 15 et 16/10 à l’Hôtel de Région de Languedoc-Roussillon à Montpellier

Télex

Lulu… Non ce n'est pas une chanson pour enfant ! C'est le nom de l'album issu du projet entre Metallica et Lou Reed qui sort le 31/10. De quoi réveiller les morts oui, entre le chanteur et les Four Horsemen. The View, premier extrait est disponible en streaming.


2008, Venezuela


Histoire transatlantique

reportage |

texte et photos ÂŹ Philippe Guionie

Africa-America 15


reportage |

16

Nous connaissons les influences africaines au Brésil et dans les Caraïbes, mais que savons-nous de la présence de populations noires dans la partie andine du continent sud-américain ? Du Venezuela à la Colombie, de la Bolivie au Chili, de l’Équateur au Pérou, les afrodescendants sont les dignes héritiers de cette histoire douloureuse de l’esclavage transatlantique.

À

partir du XVIe siècle, l’économie de plantation en Amérique espagnole s’est développée sur les côtes atlantique et pacifique avec l’importation massive d’esclaves venus d’Afrique. Sur la côte vénézuélienne de l’État d’Aragua, subsistent des éléments culturels aux racines africaines. À l’instar de la Santeria et son cortège d’orishas, respectivement religion et divinités d’ascendance congolaise. Les fêtes

« Plus ou moins métissés mais largement méprisés »

de la Saint Jean-Baptiste du 21 au 23 juin enflamment aussi des villes comme Chuao ou El Playón, qui deviennent pour l’occasion le théâtre d’une vaste chorégraphie nautique où chaque village affiche sa statuette du Saint, baptisée ensuite dans l’océan purificateur.

Besoin de reconnaissance À des degrés divers, tous sont à la recherche de lointaines racines africaines. Plus ou moins métissés mais largement méprisés, ils sont tiraillés entre l’évocation fantasmée d’une terre originelle et le quotidien dans leur pays natal, au sein duquel ils souhaitent exister à part entière. Ces populations vivent aujourd’hui un tournant historique, exprimant publiquement leur culture plurielle, syncrétisme original entre influences indigènes, colonisation espagnole et origines africaines.  >


2009, Venezuela

2010, Bolivie


2009, Équateur

2008, Venezuela


2009, Venezuela

Représentant 12 % de la population en Colombie, 4 à 5 % en Équateur et au Pérou et moins de 1 % en Bolivie, les afrodescendants veulent être identifiés comme minorités dans les recensements nationaux, pour bénéficier de programmes d’aides sociales (réservés aux Indiens indigènes) dont ils sont souvent exclus. 


Accéder à la propriété À ce titre, l’Équateur représente un exemple criant et singulier à la fois. Dans ce petit pays andin, les afrodescendants ne représentent que

5 % de la population totale. Près de la moitié des membres de cette minorité vit sous le seuil de pauvreté. Et les femmes sont d’autant plus frappées : presque 20 % d’entre elles sont privées d’emploi, quand le taux de chômage moyen est d’environ 5 %. Et à peine une afrodescendante sur sept possède une maison. Pourtant, certaines d’entre elles se retroussent les manches pour résister : unies au sein de l’association des femmes afro-équatoriennes de Carcelen Bajo (un quartier pauvre en périphérie de la capitale, Quito), elles ont créé une coopérative. Ses membres mettent >


2009, Colombie


2009, Colombie

en commun un capital de départ et, aidés par quelques institutions locales, visent à créer un nouveau quartier, où chacun sera propriétaire. María Teresa Suárez est la figure de proue de ce projet ambitieux, social et émancipateur, dans lequel se reconnaissent de nombreuses mères de famille, célibataires ou non. Suárez pourrait devenir - qui sait ? l’égérie d’un nouveau mouvement des droit civiques, luttant à la fois ❥

contre le racisme sous-jacent, la pauvreté, et le patriarcat. Unique en son genre, cet exemple est symptomatique de l’affirmation identitaire des populations afrodescendantes de ce début de XXIe siècle. Plus que jamais, elles se battent pour dépasser ces frontières physiques ou psychologiques, réelles ou imaginaires dans lesquelles plusieurs siècles de colonisation espagnole les ont enfermées. /

À lire / Africa-America, photographies Philippe Guionie, textes de Christian Caujolle et JeanChristophe Rufin, Diaphane éditions, 230 p., 45e. À voir / Exposition à la galerie Polka à Paris (12, rue Saint-Gilles, 75003 Paris) du 08.11 au 30.01.12 www.philippe-guionie.com, Philippe Guionie est membre de l'agence Myop (www.myop.fr/fr/photographe/philippe-guionie)


portfolio |

23

Alex Trochut Lettre ou le néant

Design, illustration, typographie // Barcelone // www.alextrochut.com

texte ¬ Carole Lafontan

C’est bien connu, les chiens ne font pas des chats. Le graphiste et designer barcelonais Alex Trochut, 30 ans, en est la preuve vivante. Petit-fils de Joan Trochut (1920-1980), typographe célèbre pour avoir, dans les années 40, inventé la SuperTipo Veloz (système de formes modulables permettant de créer son propre alphabet), Alex a hérité d’un sacré caractère. En 2007, après des études de graphisme chez Elisava - la plus ancienne école de design espagnole -, Alex s’engage dans la police (d’écriture) en devenant graphiste illustrateur freelance. Convaincu du potentiel ludique qu’offre ce matériel abstrait, le Catalan gagne ses lettres de noblesse et devient une référence mondiale. En témoigne cette impressionnante liste de clients : Nike, The Rolling Stones, Coca-Cola, Converse, Adidas, Saatchi and Saatchi... On en passe. Alex Trochut a horreur du vide et cherche constamment de nouveaux terrains d’expression. L’occasion pour lui de mettre sa créativité au service de projets ambitieux et novateurs. Pour en savoir plus sur sa philosophie de travail et tenter de percer l’intimité de son atelier, jetez-vous sur More is more (Index Book, 2011). Cette sublime monographie, à la couverture phosphorescente (un subtil effet « glow in the dark » sur un monogramme fouillé et baroque à souhait), illustre parfaitement combien son art gagne à sortir de l’ombre et apparaître en pleine lumière. /


BIRDY NAM NAM

Tu tires ou tu scratches ? propos recueillis par ¬ Ludovic Deleu - photos ¬ 1 : © DR – 2 : Samuel Kirszenbaum

Ex-bêtes de concours et précurseurs du platinisme orchestral, les Birdy Nam Nam (BNN) triple la mise avec un Defiant Order aussi attendu que surprenant. Plus Underground Résistance que Dj Shadow, mêlant habilement minimalisme et luxuriance électronique, le quartet opère un retour à certains fondamentaux organiques tout en s'appropriant sans complexes les plaisirs des logiciels 3.0. Avant une mini tournée automnale qui passera par Montpellier, mise au point sur la méthode avec Pone, un des quatre doigts de cette main tentaculaire.


interview |

31

Un blason en couverture, un titre vindicatif, un premier clip peuplé de gardiens du temple  : les BNN entrent en résistance en 2011 ? Le titre de notre précèdent disque évoquait déjà une certaine forme de lutte mais c'est vrai que celui-ci est plus radical. On voulait revenir à des classiques, tant au niveau du son que du message. C'est un album qui ne s'ouvre pas à la première écoute, pas « facile », avec beaucoup de références. Suite au succès d'estime du précèdent, sa longue tournée et la Victoire de la

Musique au final, une certaine logique aurait été d'aller vers plus de simplicité. Mais on a voulu faire l'inverse, un album assez sombre, pas super dance-floor. Après Yuksek, c'est Para One qui est aujourd'hui aux commandes de vos productions. Quatre techniciens comme vous ont toujours besoin d'un tiers pour se mettre en son ? Basiquement, on est a des années lumières de pouvoir produire un son aussi précis et puissant que celui Para One. Je dirais même qu'il n'y a


interview |

32

pas beaucoup de producteurs dans le monde qui sont à ce niveau. On le considère comme le cinquième membre du groupe. C'est important et rassurant d'avoir une complicité et une écoute extérieure quand on est 4 avec les désaccords naturels qui surgissent quand tu composes. Son implication nous a tiré vers le haut. Que vous a t-il apporté de particulier ? Pratiquer des choses que l'on se faisait plus. Des plans camouflés, retravaillés, des rythmiques construitent en grattant des disques, en tapant sur les cellules. On appelle ça des boites à outils, des bidouilles que nous faisions

en compétition DMC en 2000. Il nous a fait ressortir tout ça. On pensait que s’était éculé, vraiment pas frais. Une partie de votre public vous a parfois reproché d'avoir perdu cette spontanéité, l'originalité organique de vos débuts. Il vous a donc poussé à y revenir ? Les musiques électroniques n'ont jamais évolué aussi vite. Aujourd'hui, je suis capable de faire la distinction entre un disque produit en 2008 et un autre cette année. C’était plus difficile auparavant. On vient des platines, on ne bossait qu'avec des vinyles donc en concert on avait forcement des


« Si tu roules en 2CV et qu'on te

propose une Ferrari c'est con de la refuser juste pour dire que tu es authentique 

»

problèmes de disques qui sautent, de rumble voire un son dégueulasse ! On l'a vécu pendant des années pendant que d'autres à coté de nous le soir même jouait directement sur ordinateur avec un rendu excellent. On a pas lâché les platines mais si tu roules en 2CV et qu'on te propose une Ferrari c'est con de la refuser juste pour dire «  je suis authentique  ». Alors oui, surtout en live, on a exploré ces pistes, utiliser des pads, scratcher sur des pistes numériques, mélanger les deux. Vous êtes vous senti coincé par votre projet, votre concept ? Non, c'est un projet de potes qui font des compétitions, qui passent le cap de l'album et qui ont la chance inouïe d'avoir du succès grâce à la scène sans trop galérer, à l'inverse de beaucoup de groupes dans lesquels nous avons collaboré. Après on a toujours eu envie de faire des grosses salles, des belles choses. J'aime faire des zénith comme des clubs, on se moque de cette question d’être underground ou pas. ❥

Vous cultivez donc un certain goût pour la prise de risque ? Sûrement et on a d'ailleurs l’habitude de se faire massacrer à chaque nouvel album. On s'est prit la tète et on assume. On a voulu être audacieux et je pense que c'est le minimum quand tu fais de la musique. Si tu te poses des questions sur les attentes de ton public, c'est la fin. Quand Radiohead est passé de Ok Computer à Kid A, des fans se sont sentis violés. Auraient-ils fait Kid A avec ce genre de calcul ? Je ne crois pas. Attention, on ne se compare pas à Radiohead mais c'est juste pour dire que les groupes appartiennent au groupes. Si tu change et que le public adhère c'est bien, mais s'il ne se retrouve pas dedans, il va voir ailleurs, c'est simple. D'autant qu'aujourd'hui avec internet plus rien n'est imposé, tu cliques, tu écoutes, tu prends, tu aimes, tu achètes, tu ranges… ou tu jettes et c'est très bien. /

Birdy Nam Nam : Defiant Order (Jive Epic/Sony) Le 05/11 au Zénith Sud à Montpellier Le 09/11 au Phare à Toulouse


musique |

34

texte ¬ Laurent Masri photo ¬ Death In Vegas (c) Cat Stevens

34 Tours

et Haute Fidélité Un nom bien trouvé et un processus d'accompagnement de plus en plus affiné, voilà ce que l'on peut dire sur le 34 tours, dispositif musical porté par la structure Herault Musique Danse et piloté par le conseil général du département. Si les initiatives de soutien des collectivités pour aider au développement des musiques actuelles sont aujourd'hui légions (et on ne s'en plaindra pas, il n'y en a jamais assez) la formule du 34 tours frappe chaque mois de novembre par sa pertinence événementielle. Deux soirées bien dosées dans lesquelles la sélection millésimée 2011 (quatre groupes plutôt que deux cette année) ouvre le bal pour deux têtes d'affiches internationales. En 2010, les canadiens Caribou avait fait sauter le guichet de la salle Victoire 2 et on parie que le come-back electro-rock des Death in Vegas et le blues apatride de Piers Faccini en feront de même lors de ce premier week-end de novembre. Avant eux, Reverso Mecanic (bête de concours d'obédience pop) ÖfÖ AM (propo combo instrumental et détonant), Fausta (harpiste sans chapelle) et Mr Blackstone (folkiste épatant) auront l'occasion de mettre en scène leurs meilleurs atouts. /

Death In Vegas - ÖfÖ AM - Reverso Mecanic : Le 04/11 Piers Faccini - Fausta - Mr. Blackstone : Le 05/11 Salle Victoire 2 à Saint Jean de Védas (Montpellier)


20 ans de la Fiesta des Suds textes ¬ Ludovic Deleu - photo ¬ Hypnotic Brass Ensemble © DR


Honest Jon's chop up Marseille ! Cerise sur le gâteau d'anniversaire des 20 ans de la Fiesta des Suds, la revue Honest Jon's Chop Up 2011 illuminera le dernier dimanche du festival marseillais dans un finish qui s'annonce déjà mémorable. Damon Albarn aux manettes, Tony allen à la pulsation, Flea des Red Hot Chili Peppers à la basse et une liste d'invités (Phil Cohran, Hypnotic Brass Ensemble, Theo Parrish, Fatoumata Diawara, Cheick Tidiane Seck…) en forme de all stars de la sono mondiale. Mais derrière cette réunion d'experts du groove spectral se cache une aventure humaine qui a démarré il y a près de 40 ans dans une petite échoppe de disques de Portobello à Londres. Rappel des faits.

evenement |

37


evenement |

39

Genèse En 1974, Honest Jon’s ouvre à Portobello, haut lieu de la contre culture londonienne. Un quartier à la fois populaire et branché qui a abrité les grandes heures du Swinging London pop des sixties et commence à frémir sous les crachats du punk, en pleine gestation. Si le look y est d’une importance primordiale, la couleur de peau, elle, est une considération grossière. Chez Jons, les néo punk achètent du rocksteady, les intellos jazzeux s’intéressent au groove éthiopien, les amateurs de rythm&blues découvrent l’electro funk blanche de New York qui va enfanter la new wave européenne. C’est l’explosion du reggae, fin 70’s, qui va faire de cette épicerie foutraque, un lieu pivot et témoin privilégié l’histoire rythmique de cette fin de siècle. Situé dans un quartier d’immigrés caribéens, Honest Jon’s ne tarde pas à attirer la curiosité des enfants du royaume colonial, un lieu interlope ou plusieurs générations de musiciens et de mélomanes se croisent en fouillant les bacs à la recherche d’imports improbables sous les bons conseils de John, patron aux oreilles fureteuses.

Riddims Horace Andy ou Augustus Pablo garent leurs bagnoles en direct de Kingston et vident le coffre. Dubplates et imports jamaïcains fleurissent dans les bacs de la boutique. Les riddims de U Roy, de King Tubby ou des Wailers résonnent dans les puces de Portobello. Un son neuf qui attire rapidement les oreilles aiguisées du voisinage. Nick Gold ou Steve Barrow, qui n’ont pas encore crée les labels World Circuit et Blood & Fire, viennent écouter ces riddims exclusifs. Joe Strummer, qui habite en face, se fabrique les influences de son futur groupe. Il s’appellera The Clash. Une révolution est en marche. La suite est connue de tous. Label C’est un autre client du quartier qui va, deux décennies plus tard, transformer l’enseigne en logo international. Jons a vendu la boutique à un de ses employés, Alan Scholefield. Même esprit, dépoussiérage tout azimuts et imports façon brocante au cul du camion. En 2002, Damon Albarn, golden star de la pop anglaise se met en vacances de Blur.

Photos : Candi Staton, Willie Hightower, Moondog, Tony Allen.


Mandaté par une ONG britannique qui lui demande de la représenter à Bamako, Albarn tombe sous le charme des griots Maliens et de ses splendeurs rythmiques. De retour à Londres, il raconte son addiction à la presse : «Les Maliens sont tous des virtuoses de leurs instruments ou d’impressionnants chanteurs. J’étais là bas en tant que musicien stagiaire». Le créateur du projet Gorillaz fait écouter ses pistes afro groove à son disquaire préféré. Un détonateur  : Honest Jons Records voit enfin le jour. «Mali Music» est la brique fondatrice d’un label aujourd’hui détenteur de plus de 100 références bigarrées et calorifiques. Un spectre musical large

comme le London Bridge qui a permis à la soul sister Candi Staton de revenir sur le devant de la scène et à Moondog ou Willy Hightower de s’offrir une seconde vie sur le sillon. Albarn produit le batteur d’afro beat Tony Allen et signe en 2007 ses nouvelles productions tel un The Good, the bad & the Queen en compagnie de Paul Simonon, ex bassite des Clash. Suivent MartinaTopley Bird, Ricardo Villalobos ou le big band cuivrée des Hypnotic brass Ensemble, entre autres rééditions précieusement ethnologiques. Chapeau bas Jon's ! www.honestjons.com Distribué en France par EMI


Happy Birthday : La soirée Honest Jon'ts est le boabab qui ne doit pas cacher la forêt de propositions opulentes qui peuplent cette vingtième édition. Dans le désordre et sans aucune objectivité, citons la nouvelle venue d'un Kid Créole toujours aussi vert, d'un Saul Williams de plus en plus rock et dithyrambique ou des mexicains du Nortec Collective qui nous présenteront leurs nouveaux poulains. Rayon découvertes, le sensitif jazz rappé des australiens des True Live n'en est presque plus une (de découverte) et Imany devrait confirmer ses douces aspirations folk. Hors catégorie et régional de l'étape, DJ Oil, affranchi de ses Troublemakers livrera l'avant première live de son nouveau projet dans lequel on entend, entre autres, Aloe Blacc, Gift of Gab ou Magic Malik (sortie début 2012). À noter l'annulation de dernière minute de la soirée spéciale dans laquelle Césaria Evora devait être célébrée, en sa présence, par la crème de la musique Cap-verdienne. A l'heure où nous écrivons ses lignes, la dame vient d'annoncer qu'elle mettait fin à sa carrière suite à de réguliers problèmes de santé. Nul doute que le festival saura lui rendre un hommage à distance.

Du 14 au 30 octobre à Dock des Suds à Marseille Programmation complète : www.dock-des-suds.org 04 91 99 00 00

evenement |

41


musique |

42

texte ¬ Laurent Masri photo ¬ Al Di Meola (c) Francesco Cabras

6 cordes et compagnie Vitesse de croisière ce mois d'octobre pour les IG (festival Les Internationales de la guitare). Après des débuts spectaculaires en septembre (Neil Hannon/Divine Comedy affable et charmant malgré un mauvais rhume, Kaki King qui « tappe » sans faire de mal (et plutôt en faisant du bien) et Anna Calvi qui rugit sans froisser nos tympans), la seconde moitié de ces réjouissances guitaristiques devrait garder le bon cap. Le blues et le jazz auront la part belle avec les venues, dans la première catégorie, de Joe Louis Walker et Elliot Murphy, deux visions de la note bleu et de ses variations mélodiques. Versant jazz, les présences «  maitre classe » de John Scofield et Al Di Meola sont alléchantes, le dernier allant frotter son combo très acoustique (deux guitares, un accordéon et une batterie) dans les hauts plafonds du Rockstore. Et avant un finish très franco-français (Tètes Raides et Aaron le dernier week-end), il sera curieux d'aller une fois de plus déambuler dans l'opulent programme des 24 heures démentes, qui - du samedi 8 octobre à 10 heures du matin au dimanche matin même heure - proposeront plus d'une vingtaine de rendez-vous musicaux dans des lieux hors circuits de la ville (Peyrou, Jardin des Plantes, Chapelle de la Miséricorde, boutique Lluck, Crypte Notre-Dame, Maison régionale des vins, Halles Castellanes...). / ❥

Les Internationales de la Guitare Jusqu’au 15/10 à Montpellier et Languedoc-Roussillon A.HK, B.DOREMUS et R.LUCE le 04/10 - JOE LOUIS WALKER le 05/10 ELLIOTT MURPHY le 06/10 - JOHN SCOFIELD le 07/10 BALLAKE SISSOKO & VINCENT SEGAL le 08/10 - ALVARO PIERRI le 09/10 CATHERINE RINGER le 11/10 - SAUL WILLIAMS le 12/10 - AL DI MEOLA le 13/10 LES TÊTES RAIDES le 14/10 - AaRON le 15/10 www.internationalesdelaguitare.com


Fabrik Graphik Déclik Photographik

www.rizblanc.fr contact@rizblanc.fr 06 27 38 41 06 Montpelllier

Siren : 512 609 736

Graphisme ✦ Maquettisme ✦ Photographie ✦ Print ✦ Web


1.

Ils mixent

2.

15 minutes de set

3. trois styles de musique

4. 5.

รงa danse ! le jury vote


e

e

3 e

6

4

e

2

1

er

e

5

Red Bull Thre3Style

Show Time !

textes ¬ Céline Cauvi et Laurent Masri

Le Red Bull Thre3style est une compétition internationale de DJ. Pour la quatrième année consécutive, l’événement sonde les cinq continents avec plus de 100 étapes à travers 20 pays impliqués du Canada à la Bolivie, de l’Inde à la Nouvelle-Zélande, du Japon à l’Espagne. Soit, un des gros rassemblement d'amoureux du dancefloor. Un parti pris, bien sur, celui de privilégier le style à la technique. Et c'est vrai, parfois les turntablists les plus aguerris, oublie le public, qui ne demande qu'à vibrer. La technique, c'est bien, mais ça ne fait pas tout ! Red Bull Thre3style l'a bien compris et il faut absolument avoir un vrai sens du partage pour prétendre rivaliser dans

cette compétition. Une seule règle : les participants doivent jouer un set de 15 minutes maximum  et leurs sélections doivent comporter au moins trois styles de musique différents  (hip-hop, afro, électro, funk, rock…). La qualification sudiste passe cette année par Montpellier au cours de laquelle six deejays mettront du cœur à l'ouvrage pour ambiancer le parquet du Rockstore. C'est évidemment le public qui vote pour élire les deux lauréats qui rejoindront Paris le 8 novembre pour la finale nationale. Et peut-être prendre les airs pour représenter la cocotte à Vancouver en décembre prochain. Avant cette bacchanale dance-floor, petite présentation des participants :


DJ Monki B

Ville : Montpellier - DJ depuis 2007 Meilleurs souvenirs de set ?  Radio Los Santos tous les dimanches

Si ton set était… un livre : L’Encyclopedie du Savoir Relatif et Absolu ( Weber ) une pizza : un remix poulet  4 fromage merguez sauce samouraï barbecue une ville : Montpellier une paire de shoes : Nike SB low un fruit : milkshake pêche banane poire abricot un 2-roues : scooter japonais

Chalawan

Ville : Montpellier - DJ depuis 1998 Meilleur souvenir de set ? Spiral Invasion avec des beats boxeurs

Si ton set était... un livre : un livre de Barjavel une pizza : 4 fromages une ville : Montpellier une paire de shoes : Puma un fruit : mangue un 2-roues : scooter

WWP

Ville : Montpellier - DJ depuis l'an 2000 Meilleurs souvenirs de set ? Oméga Live à Toulon en remplacement au pied levé de Dj Smite pour cause de volcan islandais rendant impossible l'émigration d'anglais… Si ton set était… un livre : Planet of the Apes une pizza : une pizza repas (une moitié sucré, une moitié salé) une ville : Montpellier (Un petit Londres au bord de la Méditerrannée) une paire de shoes : Nike Air Force 2 un fruit : un litchi (d'apparence rude mais juteux à l'intérieur) un 2-roues : un honda PCX ( la moto d'Akira, la petite, j'ai pas le permis pour le T-MAX)


Super Nacho

Ville : Cannes - DJ depuis 1995 Meilleurs souvenirs de set ? La fois où j'ai mixé et que franchement c'était une trop bonne soirée!!! Si ton set était… un livre : "La méthode simple pour arrêter de fumer" une pizza : La Mexicaine une ville : Cannes une paire de shoes : J'hésite entre une paire de claquettes pourries et une de Air Force 1 blanches toute neuves!!! un 2-roues : La moitié du skateboard

Sya Styles

Ville : Marseille - DJ depuis Le préau. Meilleurs souvenirs de set ?  Le warm-up des ISP dans une Rave party en 98 à Montréal avec les Turntable Dragun’Z Si ton set était… un livre : “Utilise ce que tu es – Fun Chan” une pizza :  1 acheté = 1 offerte une ville : I’m in “Marrakesh” B!t©h ! une paire de shoes : une paire de Birk…super détendu ! un fruit : une salade de fruit. un 2-roues :  une “Hyanide and Baal”…Tout Terrain !

DJ Lazy

Ville : Cannes -DJ depuis 1998 Meilleur souvenir de set ? Le festival Pantiero à Cannes

Si ton set était… un livre : Shining une pizza : 4 saisons un fruit : pamplemousse un 2-roues : CR 125 ❥

Le 21 octobre au Rockstore à Montpellier Spécial guests : THE TOWN aka Karve & Kazey - RAGGO FLAME (Raziek & Mago) – DJ GERO À partir de 23h – 5  €


rencontre |

49

Didier Varrod Radioscopie

propos recueillis par ¬ Antoine de Point-Zéro photos ¬ Radio France, Christophe Abramowitz

Qu’il s’agisse de chanson française à travers le magazine Serge, ou bien de musiques électroniques sur France Inter, Didier Varrod est un ardent défenseur des amours multiples. Jusqu’alors, il côtoyait alternativement les deux univers, cette nouvelle saison radiophonique lui permet de satisfaire une autre obsession : favoriser les rencontres entre les genres. Tout un programme.

En juin dernier, Électron Libre tirait sa révérence, quelle est la raison de cet arrêt ? On était arrivé à la fin d’un cycle. Recevoir Laurent Garnier, Agoria ou Chloé, que j’aime beaucoup, simplement parce qu’ils sortent un nouvel album, ne me convenait plus. Je n’avais plus la même motivation. Et j’avais envie de passer le témoin. Quel bilan tirez-vous de cette aventure ? J’avoue m’être posé beaucoup de questions après la dernière en public, en voyant tous les gens présents témoigner leur attachement à l’émission. C’était très émouvant mais ma mission, imposer les musiques électroniques au

sein d’un programme de service public, était accomplie. Cela dit, je laisse ma place et elle n’est pas prise. Votre nouvelle émission, Quand la musique donne, redistribue les cartes du paysage musical français. Il s’agit de créer une rencontre entre deux artistes de générations ou de styles différents. L’émission a lieu dans un créneau où, depuis 15 ans, il y n’a que de la musique classique. À cette heure, il me semble aussi important de présenter des artistes comme Alex Beaupain ou Orelsan que Laurent Garnier ou Justice par exemple, et que ces derniers ne soient pas cantonnés aux émissions de nuit. >


rencontre |

50

Comment se sont passées les premières émissions ? Le concept fonctionne pour l’instant, l’ouverture semble possible. Avec Bernard Lavilliers et Cyril Mokaiesh, on a autant parlé d’engagement que de techno parade, de relations entre sport et musique mais aussi de Dj Mehdi. J’étais très ému, c’était important de lui rendre hommage, d’autant que j’ai failli prendre son morceau Pocket Piano comme générique. Par ailleurs, vous animez la chronique musicale Encore un matin sur France Inter. Est-ce facile de trouver un bon disque chaque jour ? Non, mais le cahier des charges impliquant la diversité m’encourage à piocher dans toute l’Europe. Ainsi, j’ai récemment vanté les mérites d’Alina Orlova, une chanteuse pop lituanienne. Heureusement aussi que l’industrie musicale a bien changé avec Internet. Si je devais chroniquer uniquement des disques sortis physiquement, je serais très très mal. Serge vient de fêter son premier anniversaire. Où en êtes-vous ? C’est une expérience passionnante.

Au delà du contexte de crise que connaît le secteur, la presse musicale a ses habitudes, ses propres codes que nous n’avons pas vraiment respectés  : il n’y pas de chroniques de disque dans le magazine, nous faisons écrire les artistes à travers des journaux, des carnets de bord… Il faut habituer les lecteurs à ces partis pris. Le magazine s’intéresse exclusivement à la chanson française, ce positionnement n’est-ils pas frustrant ? Non parce qu’on a un paysage musical très singulier. C’est une vraie valeur ajoutée qu’il faut défendre. Cette chanson française vise une certaine forme d’excellence dans son écriture, ce qui n’est pas forcément le cas de la pop anglo-saxonne. Des artistes comme Miossec, Dominique A ou encore Joseph d’Anvers ont un vrai rapport à la culture, à la poésie, à la musique et à son histoire. Aujourd’hui, la scène est extrêmement vivante. Elle n’a pas la même colonne vertébrale qu’il y a 10 ans. Elle s’étend de Housse de Racket à Cali en passant par Debout Sur Le Zinc. Il n’y a pas « d’école », c’est une diversité complexe qu’il faut aborder. /

À écouter / Quand la musique donne, le vendredi de 16h à 17h sur France Inter Encore un matin, du lundi au vendredi à 7h24 sur France Inter. À lire / Magazine Serge, tous les 2 mois en kiosque, 5e


cinéma |

53

texte ¬ Céline Cauvi photo ¬ Virna Lisa dans Signore & signoti de Pietro Germi

Festival Cinemed L'année d'un mémorable et salvateur printemps arabe, le Cinemed sera naturellement rempli de sons, d’échos et de récits, qu'ils furent tragiques ou traversée de liberté et de joie. Ce traditionnel rendez-vous observatoire de la création cinématographique méditerranéenne devrait un être un phare encore plus lumineux lors de cette 33e édition. C'est la nouvelle comédie d'Emmanuel Mouret, L'Art d' Aimer qui ouvre le festival cette année. Quoi que légère, cette histoire autour de l'amour et du désir avec Judith Godrèche, Frédérique Bel, François Cluzet (entre autres bien sûr) révèle son chapelet de signes qui font défaut à nos sociétés. Comment partager ? Comment créer ces ponts d'entente et de respect mutuel au delà de nos frontières ? Ou l'amitié simple et franche avec nos voisins les plus proches. Le Cinemed est une institution. C'est chaque fois un tour d'horizon, une plongée dans les peuples méditerranéens, d'un côté et de l'autre de cette Mer mythique. En 250 films, puisque le cinéma a ceci de particulier qu'il est rythmé par ❥

les mouvements humains et nos évolutions les plus rapides. Capacité d'analyse, d'adaptation, autant d'outils nécessaire à la construction de nos relations méditerranéennes. Un programme riche et nutritif au service de ces régions secouées de permanentes et salvatrices impulsions. Le programme a des allures de bottin et la sélection officielle ne sera dévoilée que début octobre. Notons, entre autres réjouissances, une soirée spéciale « L'Egypte et ses révolutions  », une très attendue rétrospective de Pietro Germi, maître de la comédie italienne et « une nuit en enfer » peuplés de vampires méditerranéens qui promet son lots de surprises aux portes de l'horreur... /

Festival international du cinéma méditerranéen Du 21 au 29/10 à Montpellier www.cinemed.tm.fr


cinéma |

55

texte ¬ Alex Masson photo ¬ © Le Pacte

Poulet aux prunes Cuisine personnelle

Les réalisateurs de Persepolis élargissent à nouveau le champ des cases d’une bd pour y faire de la place à des souvenirs de cinéma. Mélo flamboyant, Poulet aux prunes ravive autant la mémoire d’un amour perdu que celle d’un art de l’image. Après Persepolis, Marjane Satrapi et Vincent Parronaud ont décidé d’adapter un autre album de la dessinatrice pour leur premier film en prises de vues réelles. Pourtant tout est placé sous le signe de l’artifice dans Poulet aux prunes. Des décors – allant d’un studio allemand où a été reconstituée une ville iranienne, à des séquences en animations - au récit en soi, tenant à la fois de la fable et du mélo. C’est une qualité quand ce ton est clairement assumé pour raconter la tragique histoire d’un joueur de violon, qui décide de se laisser mourir lorsque son instrument est brisé. Mieux, Satrapi et Parronaud revendiquent et maîtrisent l’art du trompe-l’oeil pour un film d’une rare somptuosité formelle. Si Poulet aux prunes est d’une inextinguible richesse visuelle, il ne parle fina-

lement que de pertes. Persepolis racontait les dernières années de Satrapi dans son Iran natal, Poulet aux prunes parle tout autant de l’abandon forcé d’un passé qui ne veut pas disparaître. Il évoque par ailleurs d’autres souvenirs, ceux d’un cinéma ayant foi dans sa puissance visuelle, n’ayant pas peur de l’exubérance d’un Douglas Sirk ou d’un Michael Powell. elle est invoquée par une photo ou des effets visuels artisanaux qui subliment la mise en scène. qu’importe s’il faut regretter une catastrophique seconde apparition de Jamel Debbouze ou quelques digressions qui alourdissent la farce de ce Poulet, elles ne peuvent venir à bout de l’imaginaire de ses auteurs. Satrapi et Parronaud rappelant, magistralement, que le cinéma est avant tout un art d’enluminer les contes. /

De Marjane Satrapi et Vincent Parronaud. Avec Mathieu Amalric, Edouard Baer, Jamel Debbouze, Maria de Medeiros... Sortie le 26.10 (Le Pacte)


La Méditerranée des Sept Dormants Par tous les saints ! texte ¬ Céline Cauvi photo ¬ Chapelle syriaque orthodoxe à Damas - © Manoël Pénicaud

Dans le cadre de la 18e édition des Rencontres d'Averroès sur la question de l'Islam et de l'Europe : la liberté ou la peur ?, une exposition s'engouffre dans une dimension très originale. Audacieuse aussi, autour d'une légende commune au christianisme et à l'islam. Un prisme par lequel on peut aussi regarder sans à peu près. L'année dernière, les rencontres d'Averroès questionnait la Méditerranée  : Un monde fragile ? Tout naturellement, avec une légitimité acquise au fil des éditions, l’événement évoque un sujet pour le moins brûlant. L'Europe et l'Islam : la liberté ou la peur ? Si tout le monde parle des faits divers relayé en permanence par une presse

pas très pertinente, on trouve peu de vrai débats, d'échanges, sur la place publique. Dans le cadre du programme Sous le signe d'Averroès, à Aubagne, l'exposition La Méditerranée des Sept Dormants élabore un parcours anthropologique autour de cette légende reconnue par les chrétiens et les musulmans. Deux versions d'un mythe par-


tagé, dans laquelle la Méditerranée joue un rôle de témoin du patrimoine. Région historique, carrefour des civilisations, terrain d'échanges constructifs et de mélanges sur le Vieux Continent. Se questionner, se demander s'il l'on se reconnaît ou si l'on se tolère, et tenter dans tous les cas de se comprendre. Sans se croire au pays des fées bien sur, au lieu de gargariser chacun dans son coin sur fond de sensationnalisme et de peurs infondées. Ou alors, de tout mélanger, ce qui est peut être pire. Patrimoine. La Chapelle des Pénitents Noirs accueille donc cette lecture originale de la Méditerranée à travers la légende de ces saints qui sont communs aux deux religions malgré des divergences sur l'histoire originelle, au sujet du lieu et de la cause pour laquelle ❥

ses sept croyants furent enfermés un jour dans une caverne. Ils s'y endormirent et ne se réveillèrent que de longues années plus tard. Une reconnaissance commune de la résurrection toutefois. On estime souvent que ces deux religions sont complètement opposées. Et trop souvent, l'on oublie qu'elle prenne leur berceau dans le même giron. Les écritures, le dogme, la pratique, sont autant de divergences qui s'allient pour définir la voix commune d'un peuple. Scénarisé, à la fois anthropologique et photographique (sans être véritablement une exposition de photographe) ce projet imaginé par Manoël Pénicaud tente le pari de trouver l'équilibre entre fond scientifique et forme esthétique, entre matériel et immatériel pour créer sous un même toit, un musée imaginaire de la Méditerranée. /

Exposition La Méditerranée des Sept Dormants Du 21/10 au 24/11 Chapelle des Pénitents Noirs à Aubagne (13) Du mardi au dimanche - informations : 04 42 18 17 26 www.rencontresaverroes.net Suite du programme sur les rencontres dans notre numéro de novembre


exposition |

59

texte ¬ Céline Cauvi photo ¬ ©Dado, Barbey d’Aurevilly, « Le Bonheur dans le crime » Courtesy Alain Controu

Dado au MRAC À travers gravures, dessins et inédites, l'hommage à Dado du MRAC de Sérignan retrace l'œuvre considérable de l'artiste depuis les années 50. Dont une grande place laissée à ses peintures. Une somme de mondes horrifiques d'une beauté effrayante.

Décédé en novembre dernier,  Miodrag Djuric aka  Dado  est un artiste contemporain des moins consensuels. Salué, reconnu et encensé par ses pairs, la critique et le public, le peintre d’origine monténégrine arrive en France en 1956. Souvent associé au surréalisme, il a effectivement participé à de nombreuses expositions du mouvement jusqu'en 1968. Mais la peinture et les dessins de Dado, sont avant tout un univers, un monde, extirpé avec une profondeur déroutante. Créatures tentaculaires, hybrides, sinueuses, multiples, peuplent ses planches et révèlent une dimension étrange, effrayante. Enfant, son père le pousse a reproduire des dessins d'anatomie. L'artiste semble purger ❥

l'inconscient. Peintre de l'angoisse et de l'obsession, ses personnages sont des monstres, des visages en voie de décomposition, comme un cauchemar des plus sombres. À partir de 1994, Dado investit les Orpellières, domaine vinicole désaffecté et y réalise des peintures murales et des sculpturesobjets. «  Les fresques, réalisées sur des tags anonymes, figurent des personnages monstrueux, des gueules béantes et yeux globuleux, des pantins gesticulant, des visages figés dans une vraisemblable douleur. » Les êtres et les choses périclitent, mutent et évoluent sans issue possible. Ou l'art du magnifique effroi. Le malaise se dissipe, sous le trait infini. /

Jusqu'au 22 janvier 2012 au MRAC (Musée régional d'art Contemporain) à Sérignan (34) http://mrac.languedocroussillon.fr - 04 67 32 33 05


exposition |

60

texte ¬ Céline Cauvi photos ¬ © Dire 132

texte ¬ Céline Cauvi photos ¬ © Eve Morcrette

1001 Têtes

Eve Morcrette

Praticien de la bombe depuis 1989, Dire 132 ne s'est jamais enfermé dans les formats de la street-culture. Après des études en arts plastiques, des cours de design et de graphisme, il fait un bout de chemin avec les ISK et les TC et rejoint ensuite les fameux 132 à Marseille et Paris. Touche à tout, le bonhomme se moque des genres et développe un style qui de la bombe, du crayon ou du feutre, bonifie sa palette graphique Le Montana Shop organise sa première exposition personnelle, pour laquelle il a créé la série 1001 Têtes. Ambitieux dans le nombre mais surtout touchant dans le style, ce graffiteur sort des ornières du genre en tutoyant une expression figurative presque classique. Des personnages touchants, aux regards doux et sensibles, qui, s’ils pouvaient parler, c'est certains auraient chacun une histoire particulière à raconter.

L'univers photographique d'Eve Morcrette est un hommage permanent à la passion et la douceur. Quelque soit l'objet de son attention, chaque fois, on y retrouve cette touche toute particulière de laquelle se dégage un certain onirisme. A travers ses nus, ou son bestiaire, elle dévoile une appréhension de la nudité d'où la sensualité vient d'ailleurs. C'est troublant, sans érotisme, juste une mise en scène. Du croisement de l'homme et de l'animal. Un travail de passionnée, évidemment, dont elle a plusieurs fois publié des clichés dans la presse. Cette exposition est une rétrospective de son parcours photographique. Un parcours curieux, nourri par la passion des animés, observées au Zoo de Vincennes pendant des années. La série Animalité est composée de clichés vibrants, proche de l'animal, un naturel sans fioritures. État du règne animal sur une note d'affection.

Jusqu'au 26/11 à la Montana Shop & Gallery à Montpellier

Du 07/10 au 06/11 à la galerie 9 à Lodève (34)


exposition |

63

texte ¬ Céline Cauvi photo ¬ Claude Viallat © Pierre Schwartz

Supports - Surfaces Le Pont du Gard organise une exposition événement autour de trois artistes incontournables dans l'évolution de la peinture contemporaine des années 60. Œuvres inédites, récentes ou anciennes se partageront les espaces du site patrimonial. Une des plus belle promesse plastique de cet automne. Le mouvement supports  -  surfaces est considéré par certains comme la dernière avant-garde qui ait secoué l'art contemporain. Daniel Dezeuze, Claude Viallat et Patrick Saytour sont trois membres fondateurs de ce mouvement qui modifia les perspectives de la peinture moderne. Pour parler de leur aventure commune, Viallat utilise cette très belle définition : « Dezeuze peignait des châssis sans toile, moi je peignais des toiles sans châssis et Saytour l'image du châssis sur la toile  ». Et l'explication pourrait s'arrêter là, si l'on ne sait pas à quel point ce mouvement, éphémère, mais non moins créatif, a sensiblement troublé le milieu artistique français en perpétuel questionnement identitaire. Fierté mal placée, il faut ❥

Du 11/10 au 13/03/2012 Site du pont du Gard www.pontdugard.fr - 0 820 903 330

aussi savoir que les acteurs de ce courant libertaire sont originaires de nos régions du Sud : Nîmes, Montpellier et Nice. Saytour implante le support au sein même de l’œuvre en proposant des assemblages d’objets de bazar, lampes, drapeaux, photos de pin-up, tapisseries décoratives... Tandis que Claude Viallat utilise de manière libre toutes les matières (bâches, toiles de voile, parasols....). Tous sont partisans de la déstructuration, de l'éclatement de codes et du cadre, qui limite, on l'entend, la vision et forme d'une toile. La forme se veut «  naturelle  », refuse la géométrie et se libère des carcans d'une peinture normée. Facile à dire et très plaisant à voir. /


agenda Portrait d'une révolution

Être d'encre

Portrait d'une révolution

Un siècle d'édition

Jusqu'au 18/10 Bédarieux

Jusqu'au 03/11 Montpellier

La ville de Bédarieux et le photographe Augustin Le Gall organise l'exposition Tunisie. Portrait d'une révolution. Une belle initiative soutenue par Tahar Bekri, poète, qui participe à l’événement. Une preuve de plus de solidarité avec le Printemps arabe. Citoyens, humains, témoins, tout dans cette question, qui est aussi la notre, doit être sollicité pour donner un prisme différent. ❥ Espace d'Art Contemporain

Cette exposition célèbre les 100 ans de la maison d’édition qui compte parmi les plus prestigieuses. Elle arrive directement à Montpellier après avoir été présenté à la Bibliothèque nationale de France jusqu'en juillet. Pièces exceptionnelles, pour beaucoup inédites s'offrent au public, soit un siècle de littérature. Un vrai trésor, accessible à tous gratuitement. ❥ Musée Fabre

Être d'encre Jusqu'au 31/10 Montpellier Pour les 25 ans de la Pleine Lune, c'est Être d'Encre, par Yohanna Bouvetier, jeune artiste étudiante à Montpellier qui occupera les murs du fameux bistrot Figuerollien avec ses personnages aux yeux remplis de mots. La demoiselle s'essaye aussi au street art, au graff, et s'en sort vraiment très bien. Pour cet anniversaire, musique bien sûr et bonne humeur. ❥ La Pleine Lune

Gitans Jusqu'au 26/11 Montpellier La rentrée continue A La Barak ! Après l'exposition à participation libre le mois dernier, c'est l'exposition de Ivan Constantin qui prend le relais. Avec la série Gitans, soit un bel hommage à cette culture fascinante dotée d'un chapelet d'idées reçues et de délires bien malodorants. Des noirs et blancs profonds, où les visages se laisse capturer sans porter de masque. ❥ À La Barak


exposition |

65

Gitans

Datura Park

Full Spectrum

José Nicolas

Datura Park

Full Spectrum

Jusqu'au 23/12 Montpellier

Jusqu'au 02/11 Marseille

Mirka Lugosi vient des Carpates septentrionales. En soi, ça laisse rêveur. Un décor étrange, terre de légendes. Son esthétique est emprunte de mystère. D'un charme tout particulier, qui s'ouvre sur des univers fantastique mais toujours très proches de nos réels. Un trait fin et très précis, sonne la profondeur d'un style perfectionniste et intriguant. ❥ Chantiers Boîtes Noires

L'installation sonore de Thomas Bégin a été défendue par le festival montréalais Elektra. Evènement dédié à la musique électronique de pointe et la création visuelle issue des nouvelles technologies (animation, robotique, installation). Les dispositifs musicaux, « dispositif sonore mécanico-analogue » de Full Spectrum sont présentés en installation et en performance. ❥ Galerie des Grands Bains Douches de la Plaine

Lucy + Jorge Orta Jusqu'au 29/10 Marseille

José Nicolas

Ces deux univers artistiques se complètent. Autour des des questions contemporaines, sociales, éminemment complexes et politiques  : survivre, habiter, se nourrir, boire, circuler, penser, Lucy + Jorge Orta ont ouvert un champ artistique d’action et de débat, ancré dans la production d’œuvres et d’idées. Ces fonctions humaines de base semblent être des évidences, sont pourtant loin être accessibles à tous. ❥ Galerie of Marseille

Le photo reporter José Nicolas proposera avec Afghanistan, l'insoumise, la somme de 25 années d'image à la croisée du journaliste et de la photographie d'auteur. Une exposition qui se déroulera dans la cadre du festival Phot'Aix organisé par l'association aixoise Galerie Fontaine obscure. Renseignements  : www.fontaine-obscure.com ❥ Galerie Vincent Bercker

Du 22/10 au 19/11 Aix en Provence


Ultra sons texte ¬ Pétula Renoir photo ¬ Acte Vegas © Elise Tamisier

Octobre, c'est le mois des festivals engagés dans la création sonore. Tandis qu'à Marseille, ActOral poursuit son programme spectral entamé en septembre, Sonorités s'ouvrira à Montpellier sur un week-end de quatre jours traditionnellement expérimental. Des rencontres entre mots et rythmes et des clashs entre verbes et sons. Mûs par la frustration d'avoir si peu parlé d'ActOral en septembre, nous avons décidé d'en rajouter une couche. Plusieurs objets inclassables y sont nommés Performance, car la dimension spectaculaire est hors-sujet pour ces événements : l'engagement personnel de leurs acteurs ne peut les cacher derrière le masque du personnage. À l'heure où des mots comme auteur, individu, identité sont mis en doute, il devient indispensable de flouter les frontières entre les formes, le rapport réel-fiction ou regardant-regardé. Et dans un temps où l'économie de l'Art n'est clairement pas une priorité d'État, des esquisses prometteuses sont ici pléthore, nommées tour à tour "cartes blanches", "objet des mots", "une heure avec" ou "mises en espace". Des formes légères et donc dépositaires d'une mobilité et d'une économie de moyens qu'aucun pouvoir ne pourra circonscrire, nous rappellent que nous vivons un temps où la mise à mort programmée de l'Art par ceux qui nous gouvernent, doit irrémé-

diablement provoquer la subversion par l'Art. Notons par exemple, Alexis. une tragédie grecque (spectacle), et un jour se fait sur Mexico (carte blanche). Ces deux formes partent de la figure d'Antigone pour évoquer la réalité d'une lutte, d'une révolte au présent - dont les artistes ne sont pas exempts. Face à cela, Il se peut que la beauté ait renforcé notre résolution - Masao Adachi, de Philippe Grandrieux, ouvre un cycle de films de ce réalisateur autour de cinéastes dont l'engagement politique et l'engagement artistique ne forment qu'un. Mais point d'effet d'annonce dans ce festival prolifique et exigeant: La forme reste l'alpha et l'omega de l'Art. Sagacités. Et c'est encore la forme qui sert de fil rouge au désormais incontournable festival Sonorités. Les Impromptus sont le lieu de la collaboration des deux événements dont il est ici question, mettant aux prises avec un film de Fabien Giraud & Raphaël


spectacle |

67

Siboni, Séminaire 01, Alfredo Costa Monteiro et Christine Abdelnour. L'ensemble Dedalus interprétera la partition-oeuvre d'Art Treatise, de Cornelius Cardew, une partition qui laisse à ceux qui l'interprètent une très large place de recréation, dans les interstices béants que toute écriture propose. Aymeric Hainaux se fera le performer de ses multiples talents, tandis que celui qu'on ne présente plus, Charles Pennequin, ouvrira le bal

des lectures où le corps parle aussi fort que les mots. Car c'est le thème toujours passionnant de ce festival : là où les mots côtoient les sons, où le sens renvoie la vibration d'une musique de corps plein, où la musique se fait parole autonome. Notons la présence très attendue de Michaël Pisaro, la parole richissime d'un André Markowicz, la Cellule d'Intervention Metamkiv. /

Festival Actoral Jusqu'au 13/10 à Marseille - Friche La Belle de Mai (Cartonnerie-salle Seita-Studio ERAC) La Machine à Coudre - Les Grands Terrains - Librairie L’Odeur du temps - OÙ Théâtre de La Minoterie - Théâtre des Bernardines-Théâtre du Gymnase-La Criée- Le [mac] www.actoral.org / 04 91 37 14 04

Festival Sonorités Du 06 au 08/10 à Montpellier CCN de Montpellier-École Sup. des Beaux Arts-La Chapelle-Le couvent des Dominicains-Aperto. www.sonorites.org


spectacle |

69

texte ¬ François-Xavier Beague photo ¬ Richard Aujard

Fin de règne Le Roi abdique et s’offre une cure de servitude : une autre manière de donner libre cours à ses accès de malveillance absurde. L’occasion pour Dan Jemmett, metteur en scène, de se pencher à nouveau sur le cas Ubu , et d’enfoncer les lignes car cette fois-ci, Cantona est de la partie. Retour sur la Grande Gidouille en guise de reconnaissance du ventre : c’est avec le premier volet du cycle de Jarry que Dan Jemmet a commencé d’exercer ses talents de ce côté-ci de la Manche. Un choix d’évidence pour cet ancien marionnettiste :  « Ubu est à placer à côté de Punch & Judy, dans la tradition des marionnettes à gaine. Or, je voulais travailler à un  théâtre d’objets  ». Un matériau idéal, aussi, lorsqu’on veut soustraire le spectacle aux contraintes d’une lecture prédéfinie. « Le champ d’interprétation doit rester très ouvert. Un tel archétype permet de toucher à quelque chose de plus essentiel que la critique de tel ou tel régime politique. C’est un écueil courant avec Ubu. Selon moi, Ubu doit offrir un théâtre des pulsions, pas de l’intellect ». Ouh ! Ah ! Ubu Roi ! C’est d’aiIleurs un mouvement de cet ordre qui l’a conduit à choisir Éric Cantona, une figure aussi exposée qu’intrigante pour prêter vie aux petitesses et à la démesure du roi déchu. «  Il fallait quelqu’un qui ne soit pas juste un comédien. Éric possède en lui-même quelque chose de mystérieux, une autre dimension qui lui permet d’incarner ce texte. Les tentatives d’un simple acteur sont toujours "à côté" ». À côté, peut-être, mais l’affiche demeure on ne peut plus solide (V. Crouzet, G. Calo) : de quoi éveiller beaucoup plus qu’une bienveillante curiosité. /

Ubu enchaîné Le 03 et 04/11 au Théâtre de l'Archipel à Perpignan www.theatredelarchipel.org


spectacle |

70

texte ¬ Gaëlle Reynaud photo ¬ David Poulin

texte ¬ Pétula Renoir photo ¬ Tartar(e) © D.R.

PSY

Small is Beautiful

Et c'est une nouvelle génération qui paraît dans le paysage circassien. Ils sont sept, comme les sept doigts de la main d'une attraction d'entre-sort. Jusqu'ici, rien d'anormal, c'est leur union sensible et spartiate qui fait leur beauté. L'histoire se déroule dans un cabinet de psy ou dans un cerveau épris de liberté. À chaque névrose ici jouée, correspond un numéro de cirque, tour à tour symptôme et résolution du problème. Outre la virtuosité acrobatique de ces mercenaires de la scène, c'est leur joie lumineuse qui fait de leur spectacle un petit bijou comme on en fait peu. À l'heure de la monotonie et des corps étriqués dans la brume d'un automne dépressif, rien ne vaut de reluquer des corps bien faits, agiles, en bonne santé, en train de s'envoyer en l'air, défiant ainsi les lois cruelles d'une pesanteur bien pesante. /

5ème édition de ce sympathique festival de rue, ou plutôt d'espaces publics, qui écume Marseille et ses environs. Cette année, notons la venue du vieux barde-griot blanc Tartar(e), un carnet de voyages multiples autour du vaste monde à lui tout seul, une mémoire vive et lumineuse dans un regard d'éternel enfant. Soyons curieux des sirènes de midi (net), cette fameuse simulation d'alerte au bombardement héritée de nos aïeux, qui nous rappelle, certains mercredis, qu'on n'est jamais à l'abri dans un monde qui cultive l'image de la paix davantage que la paix pour ellemême. Nous pourrons même se faire héros d'un concert à quatre pupitres, version grandiose. Et si vous voulez vous en mettre plein les oreilles, une "hypnoclap party" vous entraînera pendant des horaires tout à fait convenables pour les riverains. Un événement citoyen, quoi. /

PSY - Cie Les 7 doigts de la main (Québec) Du 19 au 23/10 au Merlan à Marseille www.merlan.org - 04 91 11 19 20

Du 05 au 16/10 à Marseille, Aubagne, Martigues et Bouches du Rhône (13) www.lieuxpublics.fr - 33(0)4 91 03 81 28


spectacle |

73

texte ¬ Gaëlle Reynaud photo ¬ Renée Fleming © Ken Howard/Métropolitan Opéra

Rusalka Le rideau s'ouvre sur un musée. Costumes de la bourgeoisie quelque peu rétro, décors naturalistes et orchestre… Vous êtes à l'opéra. Le metteur en scène le sait bien, et jouera pendant tout le spectacle à jauger votre regard critique. Explication. Le conte d'Andersen d'où provient cette histoire, la Petite Sirène, est apparenté au registre des contes moralistes. Et pour cause : l'auteur était pétri d'un fond bien bigot, et ceux qui l'ont lu de près le savent. L'opéra de Dvorak n'échappe pas au piège, même si sa beauté le sauve absolument. Mais alors que le conte sermonnait la jeune fille pour avoir nié sa nature propre (sirène) et adopté une nature qui n'est pas la sienne (humaine), l'opéra tance le prince, attiré par la peau d'une humaine charnellement passionnée (sous-entendu : artificiellement) quand un amour pur et profond le reliait à la naïade au sang froid.

La mise en scène de Jim Lucassen échappe à l'ornière moraliste. Avec une scénographie volontairement trop propre, l'intrigue se déroule dans une époque presque actuelle. Presque, car le metteur en scène pose sur la scène une actualisation vieillote de cet opéra du 19e siècle, où le monde de Rusalka est donné à voir comme une utopie du passé idyllique. L'opéra, un fantasme pour la classe bourgeoise avide de "bon goût", tout comme Rusalka est un fantasme pour le prince ? Dans ce jeu de poupées russes, le metteur en scène pose avec finesse une critique sur les contradictions d'un art vieillissant et pourtant souvent plein de surprises. À voir, sans conteste. /

Rusalka Les 07, 09 et 11/10 à Montpellier (Le Corum/Opéra Berlioz) Direction musicale : Lawrence Foster – Mise en sène : Jim Lucassen www.opera-montpellier.com - 04 67 601 999


spectacle |

74

texte ¬ Gaëlle Reynaud photo ¬ Herman Sorgeloos

Coalition Coalition, c'est la conception belge de la politique, sa force basée sur le dialogue musclé et l'équilibre instable, sa faiblesse parce que souvent l'équilibre se romp. De coalition à collision, y'a qu'un pas : un accident est si vite arrivé… Les collectifs Tristero et Transquinquennal, l'un francophone et l'autre parlant néerlandais, font ce que leurs dirigeants ne font toujours pas, ils font quelque chose. Ils unissent leurs forces pour affronter cette cruelle constatation : notre besoin de sécurité est impossible à rassasier. Cette récupération drôlatique de la fameuse phrase de Dagerman (qui préfigura son suicide, tout de même) donne le ton. À l'heure du tout-sécuritaire qui sert de prétexte à des politiques anti-démocratiques, à l'heure où la peur de tout côtoie le massacre de la vie au nom de la loi du marché, ce spectacle produit son effet cathartique entre humour noir et absurdité révoltante, entre cynisme et colère véritable. Eh oui. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir été descendu par un avion de chasse soviétique alors qu'il faisait la sieste dans sa chambrette dans une maison perdue dans la campagne de Flandre… Pendant tout le spectacle, les acteurs tenteront le tout pour le tout pour vous faire comprendre à quel point la mort rôde autour de vous, et que l'horlogerie bien huilée d'un spectacle peut s'effondrer d'un coup. Mais, bercés dans la douce quiétude qu'induisent les lieux bien fermés, vous vous direz que vous êtes au théâtre, que tout ceci n'est qu'un jeu sans danger. En êtes-vous bien sûrs ? Jusqu'où pourrez-vous leur faire confiance ? /

Coalition Les 18 et 19/10 au Théâtre de Nîmes (Odéon) www.theatredenimes.com - 04 66 36 65 10


spectacle |

77

texte ¬ Gaëlle Reynaud photo ¬ Pierre Dolzani

Tempête sous un Crâne Tube de l'été prématuré du Printemps des Comédiens, Tempête sous un crâne laisse son empreinte tout au long de cette saison. Disputé par toutes les scènes de la région, ce spectacle est d'une grande intelligence et d'une vivacité aux accents de candeur juvénile. Victor Hugo a écrit les Misérables pour parler des sans-voix, et s'adresser à eux dans le même temps. Il affirme comme une évidence : tant qu'il y aura de l'injustice et de la souffrance, ce genre d'ouvrage sera nécessaire. La compagnie Clair de Lune tente de suivre la voie du maître : l'action du spectacle se situe dans un non-lieu, un espace de non-vie, peuplé par des personnages beckettiens, des indigents qui assistent en imagination au banquet obscène des cyniques classes dominantes. Ce spectacle a d'abord été créé pour les jeunes publics, ce qui explique la grande bienveillance envers le public que trahit sa dramaturgie limpide.

Ce qui interroge dans cette pièce, c'est avant tout le choix du titre. C'est, dans le roman, le nom donné au très fameux épisode qui relate la nuit de dilemme infernal que connaît Jean Valjean, devenu homme respectable au train de vie confortable. Cette nuit-là, il doit choisir entre révéler son identité d'ancien forçat évadé, risquant ainsi la perpétuité, et rester dans sa nouvelle vie de planqué, et voir condamner un innocent. C'est la tragédie humaine qui se fait jour : laisser toujours se révéler la part innommable de soi, et se condamner par là-même à la révolte éternelle, à l'absence inéluctable de sommeil. /

Tempête sous un crane Mise en Scène : Jean Bellorini – Compagnie Air de Lune Du 05 au 08/10 au Cratère à Alès (30) Du 13 au 15/10 à SortieOuest à Béziers (Saison hors les murs du Théâtre de Sète) www.lecratere.fr - 04 66 52 52 64 / www.theatredesete.com - 04 67 74 66 97


spectacle |

78

texte ¬ Gaëlle Reynaud photo ¬ J-C Carrière © D.R.

texte ¬ Pétula Renoir photo ¬ © D.R.

La Conférence des oiseaux

One day à la bobitch

La Conférence des oiseaux est un poème philosophique de Farid Al-Din Attar qui raconte de quelle façon des oiseaux sont partis en quête de leur roi, le grand Simurgh. Ce dieu, symbole d'absolu et de vérité, s'avère être un miroir dans lequel chacun peut se reconnaître. En 1979, Peter Brook mettait en scène l'adaptation de JeanClaude Carrière, une lecture plus proche de notre imaginaire occidental, qui pour autant ne trahit rien de ses origines persanes. Plus de trente ans après l'adaptation qu'il en a fait, ce dernier, accompagné de Nahal Tajadod, son épouse et comédienne de surcroît, reprendra sa lecture, lui face au public, cette fois-ci, et non plus face à la scène. Marc Loopuyt assurera la mise en valeur musicale. Sur le papier, le dispositif est idéal.

Il est dit que dans l'art du clown se trouvent synthétisés tous les savoir-faire des talents circassiens. Boris Arquier en donne encore une fois la preuve. Jongleur de sons, il orne les bulles de la bande dessinée qu'il incarne de bruitages kaléidoscopiques réalisés au seul moyen de sa bouche. Prenant l'image et la gestuelle d'un vieil employé modèle d'une entreprise qui domine le monde, il se retrouve projeté bien malgré lui à travers les rouages en débandade d'un système qui dérape, lui qui aurait tant voulu que ce soit une journée comme les autres. Tubes planétaires et sons douteux sortent de l'imaginaire contrasté de Boris Arquier, ex comparse du libertaire Archaos, compagnie circassienne libertaire s'il en est.

Les 14, 15, 16 et 21, 22 et 23/10 à Cornèze, Portiragnes, Capestang, Mèze, Lignan-sur_Orb et Coulobres (34) dans le cadre de la saison SortieOuest www.sortieouest.fr - 04 67 28 37 32

Du 11 au 14/10 à La Maison du Peuple à Balaruc-les-bains (34) Dans le cadre de la saison du Théâtre de Sète www.theatredesete.com - 04 67 74 66 97


agenda Tokyo Bar

Lafifi Laâbissi

Tokyo Bar

Le Pays lointain

Jusqu'au 14/10 Montpellier

Les 13 et 14/10 Clermont l’Hérault

Un artiste peintre reconnu qui s'effondre dans la mélancolie du mal (de) vivre, sa femme n'a d'autre choix que de jouer leur amour à quitte ou double. Les deux meurent à petit feu : pas d'autre choix que de s'enfoncer plus profondément dans l'enfer. Tenessee Williams se montre presque sans fard, dans un temps où la reconnaissance dont il est l'objet ne le console pas de vivre. ❥ Théâtre des 13 vents

Comment se rencontrent la famille de sang et celle que l'on s'est constituée ? Louis revient avec cette dernière revoir ceux qui l'ont mis au monde pour leur annoncer qu'il va mourir. Les deux mondes sont bien obligés de composer ensemble : trouver la vérité du miroir qui les unit, l'anamorphose de leur propre représentation, au niveau individuel et collectif. ❥ Théâtre (+ Periscope/Nîmes les 03 et

Lafifa Laâbissi

Need Company

04/11)

Du 10 au 13/10 Montpellier

Du 13 et 15/10 Montpellier

Comme un pied de nez, Latifa Laabissi chantonne en boucle cette phrase : "comment voir ma gueule dans le noir ? ". Face aux formes de rejet comme le racisme, et bien d'autres encore, symptômes de nos incapacités à dialoguer, à se vivre singuliers et semblables, la danseuse convoque Spike Lee et Pasolini, deux figures offensives et poétiques de la lutte pour vivre. ❥ CCN Montpellier

Pièce dansée par six danseurs-créateurs, c'est une plongée dans le grotesque et l'absurde le plus total que Grace Ellen Barkey nous prépare. Qualifiée par la presse de fantaisie sans traduction ni interprétation, cette bulle de non-sens est à l'image de la vie : irrationnelle. Reste à savoir si nos sens y trouveront leur place, à défaut de notre soi-disant "bon"-sens ? ❥ Théâtre d'O


spectacle |

81

Le Pays Lointain

Instant Critiques

Chicos Mambo

Kaiju

Instant Critiques

Chicos Mambo

Les 03 et 04/11 Montpellier

Le 14/10 Martigues

Retour sur scène des Laurel et Hardy de la culture. Les animateurs du "masque et la plume", véritables jouteurs radiophoniques sous prétexte de critique littéraire, sont incarnés par la bande à François Morel. Comme avant ou presque, ils nous replongeront tête la première dans leurs rixes amoureuses à coups de bouquins. Sûrement drôle et intelligent. ❥  Théâtre Jean Vilar

Quatre danseurs, de sexe masculin, racontent leur histoire de la danse, à grands renforts de références mais surtout pleins d'humour. Ça va du classique éculé au contemporain obscur, en passant par la danse de salon, la gymnastique dite artistique et la chorégraphie aquatique. Un cabaret désopilant servi par des danseurs-acteurs de haute volée. ❥ Théâtre des Salins

Les Cirques indisciplinés

Kaiju

Du 08 au 14/10 Arles

Le 02/11 Cavaillon

Festival de cirque dans lequel l'hybridation des genres est de rigueur, ces "indisciplinés" flirtent avec la théâtralité et avec la danse. Bien dans l'air d'un temps où le corps glorieux est relégué aux films d'action type blockbuster, sa programmation va du clown, avec les "carnets d'une voleuse", librement inspiré de Jean Genêt, au théâtre corporel avec "l'enfant qui...". ❥ Théâtre

Lorsque l'ombre sur la tête du danseur n'est pas causée par un éclairagiste étourdi. Ici, les projections d'ombres et d'images, de reflets et de lumières, dansent littéralement avec les interprètes, entre hip-hop, danse butô et références au manga japonais, clairement assumées dans le titre, nom du monstre géant qui dévore tout sur son passage. Ça mérite le détour ! ❥ Théâtre


disques |

82

CANT

Joakim Nothing Gold | Tigersushi/ Records Module

Dreams come true | Terrible Records/Warp Multi-instrumentiste au sein de Grizzly Bear, producteur de Dirty Projectors, Twin Shadows et The Morning Benders : à trente ans, Chris Taylor a déjà un CV qui pèse lourd. En solo, il s’affirme en tant que chanteur et dessine les contours d’une pop moderne exigeante et subtile. Secondé à la production par George Lewis Jr (Twin Shadow, donc), Taylor cumule instrumentation ambitieuse (clarinette, sons de basses rares, etc.) et pluie d’effets sans jamais perdre le fil de la mélodie. En dehors du morceau-titre, au son néo-indus menaçant, l’album est relativement accessible. La voix chaude de Chris Taylor donne même à entendre une soul ardente sur The Edge, non sans rappeler un certain D’Angelo, qu’il cite en référence. De bout en bout, ce premier album surprend par sa maturité et son hardiesse. Hakima Lounas

Figure incontournable de la scène électronique française, Joakim Bouaziz brille paradoxalement par sa faculté à n’être jamais devenu mainstream, dans la tradition du musicien pour musiciens. Fondateur de Tigersushi, dj, producteur, remixeur, ses pairs le vénèrent tant pour son érudition que pour sa discrétion faite homme. Et ce n’est pas son quatrième album studio qui risque de bouleverser le cours ordinaire des choses. D’humeur foncièrement mélancolique, Nothing Gold navigue entre John Carpenter et disco spatiale, Art of Noise et Roedelius avec le souci constant d’écrire des « chansons » - à l’encontre d’un nouveau recueil d’hymnes pour clubbers extatiques. Mélodique à souhait, dominé par un piano en mode mineur, un disque en forme d’autoportrait intime, beau et grave. Marc Bertin

François & The Atlas Mountains E Volo love | Domino/PIAS Première signature française du label Domino, révélation des Francos et remarqué à Rock en Seine, François & The Atlas Mountains est attendu au tournant à l’occasion de la sortie d’E Volo Love. Un album qui débute par le refrain Soyons les plus beaux a intérêt à tenir ses promesses ! On retrouve sur ce disque le charisme troublant du Charantais, qui évolue à mi-chemin entre pop bigarrée et chanson sophistiquée. E Volo Love est un très beau disque dont on aurait toutefois attendu des mélodies plus panachée. Les influences africaines de François, très présentes sur le premier album et largement perceptibles sur scène, se font, ici, plus timides. Il ne dévoile qu’une partie de son monde. C’est à la fois la cause d’une mini-déception et d’un immense espoir. Mathieu Dauchy


chroniques Rodriguez Jr

M83 Hurry Up, We’re Dreaming | Mute/Naïve

Bittersweet | Mobilee/La Baleine Avec The Youngsters, Olivier Mateu a écrit certaines des plus belles pages de F-Com (le label de Laurent Garnier). Depuis quelques années, il explore sous le pseudo Rodriguez Jr une techhouse solaire et dansante, dans le parfait esprit de sa nouvelle maison, Mobilee (tenue par Anja Schneider). Trop souvent, le cap du premier album solo prend la forme d’un simple enchaînement de titres dancefloors. Écueil contourné ici avec brio. House tournée vers Chicago (Shapes I See), deep (Los Matadores), vocale (Music Don’t Lie), ou dub techno revisitant Basic Channel (The Ubiquitous Dr Pook), chaque pièce amène sans fioriture à l’essentiel, l’émotion, le groove. Bittersweet ne révolutionne rien, mais insuffle une simplicité évidente, qu’on appelle aussi la classe. Clément Perrin

Certainement épris d’ivresse depuis son installation à Los Angeles, Anthony Gonzalez s’est mis en tête de composer un roboratif double album, conçu durant plus d’un an, et produit par Justin Meldal-Johnsen, fidèle de Beck. Plus que jamais dans la réinterprétation de l’imaginaire 80, le trentenaire poursuit ses rêves techno pop. Toutefois, s’il fait encore preuve d’une subtile science dans sa capacité à créer des ambiances cinématographiques à grand renfort de synthétiseurs (l’école Michael Mann), le flirt middle of the road est poussé à l’extrême (le solo de saxophone sur Midnight City). Entre Wan Chung, Flash & The Pan et Jan Hammer, Hurry Up, We’re Dreaming n’en retient que l’emphase, version stadium rock. Cette grandiloquence fait peine au regard du brillant passé de M83. Marc Bertin

FUTURE ISLANDS On The Water | Thrill Jockey/Differ-ant Découvrir le troisième album de ce trio de Baltimore, c’est s’indigner d’être passé à côté des deux premiers. À l’écoute de On the Water, on est tout d’abord hanté par cette voix de gorge, profonde, caverneuse, chargée d’une émotion qui mène parfois au bord des larmes. Mélodies pop cosmiques, basse post-wave hypnotique, Future Islands nous balade entre mélancolie et euphorie sans jamais tomber dans le pathos ou la mièvrerie. Enregistré par le Géo Trouvetou des musiques électroniques (Dan Deacon), On the water est un album à explorer à l’infini. On y découvre sans arrêt de nouvelles touches de synthés, violoncelles, xylophones subtilement glissées. Et l’on n’a plus qu’une envie : se plonger dans l’œuvre complète de ce groupe magnétique. Que l’on espère voir enfin exploser. Bénédicte Briant-Froidure


livres |

84

Drood Dan Simmons | Éd. Robert Laffont À sa mort en 1870, Charles Dickens laisse Le Mystère d’Edwin Drood inachevé et ses lecteurs, en proie à une frustration énorme. Les spéculations vont bon train, et nombreux sont ceux qui, dès le XIXe, imaginent une fin à ce feuilleton à suspense, enquête tendue dans les fumeries d’opium londoniennes. Dan Simmons reprend ici le flambeau, pour mieux jeter au feu nos attentes. S’appuyant sur des détails véridiques de leurs vies et œuvres respectives, l’auteur de L’Échiquier du Mal et du cycle d’Hypérion ressuscite Charles Dickens et son ami écrivain Wilkie Collins. Dans Drood, intrigue complexe jonchée de chausse-trappes, il confie à son narrateur opiomane, Collins, le soin de combler les blancs de la biographie de « l’Inimitable ». En éternel second piqué d’une amusante jalousie, il retrace les dernières années de son mentor - depuis son accident de train en 1865. Avec un sens du romanesque et une méticulosité admirables, Simmons confirme ses talents de caméléon littéraire. Plagiant le style victorien, l’Américain imagine la rencontre de Charles Dickens avec le mystérieux Drood, personnage qui lui aurait inspiré son dernier roman. Haletant, Drood se double ainsi d’une réflexion sur les ressorts de la création et de la popularité. 880p., 23,50 €.

Judith Oliver

PARADOXIA, JOURNAL D’UNE PRÉDATRICE Lydia Lunch | Éd. Au Diable Vauvert (réédition) Journal d’une prédatrice, assurément. Fermons les yeux sur la couverture, d’une bêtise insondable. Ce qu’elle contient ne saurait s’y résumer, tant il s’agit ici d’une obsession plus dérangeante qu’un cunnilingus athlétique, plus radicale qu’un doigt tendu. Guère étonnant que Selby l’ait préfacé, même si son enthousiasme est minimal, et que Lunch jamais n’approche l’amour sublime et violent que dégagent ses livres. Qu’importe. Voilà une description hallucinée et rageuse des bas-fonds, dans laquelle une femme tend un miroir à la violence masculine. Pas de romance, mais des rapports de pouvoir, dont chacun est une lutte à mort par le sexe. La folie rôde, mord et détruit avant que n’arrive, comme un flash, la libération. 238p., 18 €. Raphaël Nieuwjaer


chroniques GARÔDEN

Persécution

Jiro Taniguchi & Baku Yumemakura | Sakka

Alessandro Piperno | Éd. Liana Levi

Symbole du manga zen et contemplatif depuis L’Homme qui marche, Taniguchi fait figure de vieux sage jetant sur la vie un voile mélancolique et doucereux qui fait tout son talent. À lire cette œuvre de jeunesse de la fin 80, c’est à se demander si par le passé, le dessinateur ne se transformait pas, les soirs de pleine lune, en dangereux possédé rêvant de cartilages écrasés, de bagarres urbaines, de corps moites, de regard teigneux, de gerbes de sang et de femmes lascives et ardentes vibrant sous la force brute. Ce Taniguchi old school – qui étonnera plus d’un habitué – dévoile le monde du catch à travers le désir de vengeance d’un gros minet très costaud mais qui veut le devenir encore plus. Si vous aimez les films de gladiateurs... 288p., 12,50€. Nicolas Trespallé

« C’est le 13 juillet 1986 qu’un désir inconfortable de n’être jamais venu au monde s’empara de Leo Pontecorvo ». Car ce soir-là, en plein repas de famille devant le journal télévisé, une brèche s’est ouverte dans la vie bien réglée de ce cancérologue pour enfants si réputé. Sa photo apparaît sur l’écran, son nom est cité, associé à des propos monstrueux : il aurait tenté de séduire une mineure, ex-copine de son fils. Alors que son monde s’écroule, Leo, impuissant, détaché, s’enferme dans le silence, ce qui alimente la présomption de culpabilité. Par le récit de la chute de la maison Pontecorvo, l’auteur dézingue le système médiatico-judiciaire en un roman satirique, violent et drôle. Redoutable, insoutenable, implacable. 420p., 22€. Paulo Pontevo

Tu Seras Ecrivain Mon Fils François Bégaudeau| Éd. Bréal Signé de l’écrivain punk rock François Bégaudeau, ce bouquin bref relève en quelque sorte de la compilation de faces B. Soit toutes les vannes non utilisées pour son Antimanuel De Littérature (même éditeur, 2008). À l’origine, il y a l’envie chez le Nantais d’abattre le mythe de l’Ecrivain. Avec un grand E. Qui vivrait reclus, sérieux comme un pape, tout entier dévoué à la Littérature, cette maîtresse ingrate. Belle idée, mais voilà : si la plume lorgne vers Desproges (cette confrontation permanente entre écriture soutenue et oralité), l’inspiration, elle, ne va pas au-delà de quelques gags et clichés éculés. Bégaudeau manque son sujet. Pire : l’ironie en étendard, il menace, lui aussi, de se transformer en cliché vivant. Etonnant, non ? 128p., 14,90€. Thibaut Allemand


concerts Mer 05.10 CABARET ALÉATOIRE, Marseille JAZZ SUR LA VILLE - AHMAD COMPAORÉ • DJ REBEL 15h - nc MACHINE À COUDRE, Marseille JC SATAN + GUESTS 21h - 6  € PLEINE LUNE, Montpellier YANNICK OWONA • AFRICA BANTOU (AFRO BEAT SOUKOUSS) 21h30 - gratuit ANTIROUILLE, Montpellier SWAI 21h30 - 6  € Jeu 06.10 ECOLE NATIONALE DES BEAUX ARTS, Montpellier FESTIVAL SONORITÉS TREATISE DE CORNELIUS CARDEW + AYMERIC HAINAU 19h - 12/6  € POSTE À GALÈNE, Marseille L + LISA PORTELLI 20h - 15  € ESPACE JULIEN, Marseille JOE LOUIS WALKER + HOFMANN FAMILY BLUES EXPERIENCE 20h - 23.80  €

THÉÂTRE DE PERPIGNAN, Perpignan JAZZÈBRE : LOUIS SCLAVIS + ANDY EMLER 20h30 - 10-25  € ANTIROUILLE, Montpellier RAOUL PETITE 20h30 - 18/15  € ZINGA ZANGA, Béziers JOAN BAEZ 20h30 - 55/60  € SOUND STATION, Montpellier NIKA SONGS 21h - nc MACHINE À COUDRE, Marseille QUART PAST ONE + BYE BYE BLONDIE 21h - 6  € JAM, Montpellier RAY BAN 21h - gratuit PLEINE LUNE, Montpellier ARTIKAL BAND (REGGAE LIVE) 21h30 - gratuit LE ROCKSTORE, Montpellier LAURENT GARNIER PRÉSENTE L.B.S 22h - 25  €

TH. LA VISTA, Montpellier RADIATION 10 + MELQUIADÈS 4TET 19h - 8/5  €

Ven 07.10

THÉÂTRE DE PERPIGNAN, Perpignan JAZZÈBRE RENAUD GARCIA-FONS + YVES ROUSSEAU SEXTET 20h30 - 10-25  €

LE PRIVÉ, Les Angles FRENCH PARTY AVEC DSL (ED BANGER/PARIS) LIVE • DJ 00h - nc

Groundation

LA CHAPELLE, Montpellier FESTIVAL SONORITÉS - PERFORMANCE CORNELIUS CARDEW + ALFREDO COSTA MONTEIRO+ CHRISTINE ABDELNOUR + DEDALUS 19h - 12/6  € GARE, Coustellet X3 - START'AIR - PHOEBE KILLDEER + SOUL FREAK BROTHER 19h30 - 8  € CABARET ALÉATOIRE, Marseille TEN YEARS AFTER + SPLASH MACADAM 20h - 23/25  € THÉÂTRE, Cavaillon CYRIL TESTE + COLLECTIF MXM ARTISTE ASSOCIÉ À LA SCÈNE NATIONALE 20h30 - 21/17  € CITÉ DE LA MUSIQUE, Marseille RAPHAËL IMBERT 20h30 - 15/13  €

Reggae Retour du combo number one du reggae US qui démarre sa nouvelle tournée européenne en ratissant l’hexagone (20 dates en 1 mois !). Après la sortie de The Gathering of the Elders, leur premier best of en mars dernier, le groupe d’Harisson Stafford, (le Bob Dylan nasillard du contre temps caribéen) présentera un Bob Marley Tribute Tour dans le confort sonore du Zinga Zanga. ❥ Le 31/10 à Béziers (34)


agenda |

87

SOUND STATION, Montpellier KOXINHELL’S DIRTY BIRTHDAY PARTY, ELECTRO ,DUBSTEP, DRUM’N’BASS 21h - gratuit MACHINE À COUDRE, Marseille FESTIVAL BADAM + WILD INKS –+ GUEST 21h - 6  € EMBOBINEUSE, Marseille JAZZ SUR LA VILLE - RADIKAL SATAN - MOHA! 21h - 8/12  € LE ROCKSTORE, Montpellier FINALE DUELS ROCK 2011 21h - gratuit LE CHAPEAU ROUGE, Carcassonne FESTIVAL SURREALIZM ADDICTIVE TV + PUNKY WASH LIVE + DAN CORCO 21h - 9.70  € PLEINE LUNE, Montpellier FANFARE MANGUIDEM TAFTAF + Z.E.P (ZONE D'EXPRESSION POPULAIRE) 21h30 - gratuit

JAZZPANAZZ, Nîmes SHAOLIN TEMPLE DEFENDERS 22h - 12/10  € ANTIROUILLE, Montpellier BOOBS ARE FUTURE #2 MINITEL ROSE DJ'S + MIKOLAÏ AKA CLACK + DON SIMONE + BLACK@HOUSE + SIR JOOON 23h - 10/8  € Sam 08.10 LE PRIVÉ, Les Angles KALEIDOLOVE MY RESIDENTS 00h - nc L'APERTO, Montpellier FESTIVAL SONORITÉS PERFORMANCE - FIGURES SONORES ET NUS FÉMININ 12h - nc CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL, Montpellier FESTIVAL SONORITÉS - REVUE ET CORRIGÉE (MUSIQUE EXPÉRIMENTALE) + VÉHICULE 14h30 - nc

CARGO DE NUIT, Arles ARNAUD FLEURENT-DIDIER 21h30 - 18/15/12  €

SALLE GEORGES BRASSENS, Bollène RAOUL PETITE + BLURP ! 20h - 17  €

POSTE À GALÈNE, Marseille THE CLASSIC REGGAE HITS 22h - gratuit

CARGO DE NUIT, Arles SOIRÉE BLIND TEST 20h - gratuit

Skins Party Le collectif Bad Twins remet le couvert de la plus piquante des recettes depuis ces dernière années  : «  Rock, Sex and Trash  ». Bien à l’abri des débordements des éditions anglo-saxonnes, les Skins Party s’installent à la Villa Rouge et ne fera pas semblant de faire la fête. Trois salles, trois ambiances, trois fois plus de raisons de se préparer à temps pour transpirer à torrent sur une électro dirty et branchée. ❥ Le 14/10 à la Villa Rouge à Montpellier (34)

MESON, Marseille JAZZ SUR LA VILLE - ERIC LE LANN • HENRI FLORENS DUO 20h - 12  € MESON, Marseille FESTIVAL POC - NAFAS TRIO + WATCHA CLAN 20h30 - nc THÉÂTRE DE PERPIGNAN, Perpignan JAZZÈBRE - RAVA / ROMANO / TROTIGNON / BRAMERIE + E.CARON / D.CHEVALLIER 20h30 - 10-25  € COUVENT DES DOMINICAINS, Montpellier FESTIVAL SONORITÉS MICHAEL PISARO 20h30 - 12/6  € TH. Christian Liger, Nîmes EMILIE CHICK + LISA PORTELLI 20h - 9/5  € EL MÉDIATOR, Perpignan CHINESE MAN + EVERYDAYZ 21h - 15/18  € AKWABA, Avignon X3 START'AIR - SAVE OUR SOUL AVEC SHAOLIN TEMPLE DEFENDERS 21h - nc SOUND STATION, Montpellier VINZZ LE NORMAND VS PALAWANE, RAGGA-JUNGLE, DUB-JUNGLE 21h - gratuit

Electro


concerts PASSAGERS DU ZINC, Avignon LE PRINCE MIIAOU + ANDROMAKERS 21h - 14/12/10  € MACHINE À COUDRE, Marseille FLASH FALCON –+ KELLY UND KELLY + THE SPLITTERS – 21h - 6  € EMBOBINEUSE, Marseille SOIRÉE D'OUVERTURE DU FESTIVAL CHHHHHUT - SISTER IODINE + PNEU + BÉTON ARMÉ 21h - 7/12  € PLEINE LUNE, Montpellier OCTOPUS BRASS BAND + JULIUS ET LES SHATAWARIS (REGGAE GROOVY) 21h30 - gratuit LE CHAPEAU ROUGE, Carcassonne FESTIVAL SURREALIZM SCRATCH BANDITS CREW… 22h - 9.70  € SECRET PLACE, Saint Jean de Védas MANU LE MALIN + AZAZEL + DJ WARM UP + DJ GAGNANT CONCOURS 22h - 12  € ANTIROUILLE, Montpellier SOIRÉE X-PERIENCE #19 AVEC K-12 23h - 8  € POSTE À GALÈNE, Marseille NUIT ANNÉES 90 23h - 6  € Dim 09.10 CIGALIÈRE, Sérignan AKHENATON + FAF LARAGE WE LUV NEW YORK 18h - 27/25/22  € MESON, Marseille JAZZ SUR LA VILLE - LE LANN + FLORENS + ROMANO + ARNAUD 4 ET 20h - 12  € PLEINE LUNE, Montpellier OCTOPUS BRASS BAND (FANFARE MONDIALE) 21h30 - gratuit

Lun 10.10 THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan LA CANTATE DE L'ARCHIPEL OUVERTURE 20h - 18/22/28  € CITÉ DE LA MUSIQUE, Marseille CHANTS SACRÉS GITANS EN PROVENCE 21h - 15/8  € PLEINE LUNE, Montpellier LAS KUMBIA QUEERS (CUMBIA ARGENTINA) 21h30 - gratuit Mar 11.10 LE ROCKSTORE, Montpellier CATHERINE RINGER 20h - 37/34  € ANTIROUILLE, Montpellier CORNEILLE 20h30 - 24  € CABARET ALÉATOIRE, Marseille ASAF AVIDAN • KARNI POSTEL (CONCERT ACCOUSTIQUE) + ROVER 20h30 - 13/15  € PLEINE LUNE, Montpellier LAS KUMBIA QUEERS (CUMBIA ARGENTINA) 21h30 - gratuit Mer 12.10 POSTE À GALÈNE, Marseille CORNEILLE 19h30 - 24  € LE ROCKSTORE, Montpellier SAUL WILLIAMS 20h - 28/25  € THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan LA CANTATE DE L'ARCHIPEL OUVERTURE 20h30 - 18/22/28  € ZINGA ZANGA, Béziers ZAZIE 20h30 - 35  € LE THÉÂTRE, Narbonne VIENTO DEL PUEBLO 20h45 - nc

LA FABRICA, Ille sur Têt JAZZÈBRE - DUO SCHWARTZ / LABARRIÈRE 21h - 6-12  € CIGALIÈRE, Sérignan BRATSCH - URBAN BRATSCH 21h - 16/12/10  € PLEINE LUNE, Montpellier MONTGROOVE (BEATBOXSWING • REGGAE VIBES) 21h30 - gratuit Jeu 13.10 VICTOIRE 2, Saint Jean de Védas I’M FROM BARCELONA + INVITE 20h - 20/17/5  € POSTE À GALÈNE, Marseille ARCHIMEDE 20h - 19/22  € LE ROCKSTORE, Montpellier AL DI MELOA 20h - 38/35  € CABARET ALÉATOIRE, Marseille CHRIS BAILEY • HBURNS 20h30 - 15/13  € THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan JAZZÈBRE STEFANO DI BATTISTA QUINTET + QUATUOR D'ALEXANDRIE 20h30 - 19-28  € THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan STEFANO DI BATTISTA QUINTET 20h30 - 16/22/28  € ANTIROUILLE, Montpellier HELLHOUNDS + WEAKSAW + THE GLORIOUS BRUCE + VERDUN 20h30 - 5  € LE THÉÂTRE, Narbonne VIENTO DEL PUEBLO 20h45 - nc SOUND STATION, Montpellier ALL BREAKS SELECTA SAMY LEE VS DJ TRAFFX 21h - gratuit JAM, Montpellier NICOLA SÓ 21h - gratuit


concerts PASSAGERS DU ZINC, Avignon SAUL WILLIAMS + COMIC STRIP 21h - 15/13/10  € PLEINE LUNE, Montpellier NO NAMES FAMILY (REGGAE HIP HOP SOUL) 21h30 - gratuit Ven 14.10 LE PRIVÉ, Les Angles LADIES NIGHT 00h - nc DOCK DES SUDS, Marseille FIESTA DES SUDS - AMADOU ET MARIAM + KID CREOLE AND THE COCONUTS + SAUL WILLIAMS + ZAZA FOURNIER + DISSONANT NATION 19h - 20/25  € MESON, Marseille JAZZ SUR LA VILLE MEANDRES 20h - 7  €

CITÉ DE LA MUSIQUE, Marseille LOUIS WINSBERG 20h30 - gratuit

CARGO DE NUIT, Arles POUM TCHACK + DJ STANBUL 21h30 - 15/12/10  €

THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan JULIETTE GRECO 20h30 - 18/22/28  €

ANTIROUILLE, Montpellier SOIRÉE DOGZ IN MOTION ORGANISÉ PAR THE ENTERTAINERS 23h - 5  €

JAM, Montpellier JUJU JUSTIN ADAMS ET JULDEH CAMARA IN TRANCE 21h - 18/16/7  € EMBOBINEUSE, Marseille PICORE + BRONZYMCDADA AKA RATURE + RADICAL EDWARDS 21h - 5  € SOUND STATION, Montpellier TANA ACOUSTIQUE 21h - gratuit BOUCHE À OREILLE, Montpellier ALL SCHOOL PARTY DJ CHALAWAN + DJ NAKAYE + DJ BASTARD 21h - 10  €

POSTE À GALÈNE, Marseille OLDELAF 20h - 16  €

PLEINE LUNE, Montpellier MAURESCAS FRACAS DUB (RAGGA DUB OCCITAN) 22h - gratuit

LE ROCKSTORE, Montpellier LES TÊTES RAIDES 20h - 33/30  €

CARGO DE NUIT, Arles ROCOCO 21h30 - 15/10/12  €

ESPACE JULIEN, Marseille AARON UNPLUGGED • WAVES 20h30 - 27  €

JAZZPANAZZ, Nîmes SELECTER THE PUNISHER 21h30 - gratuit

La Phaze

Sam 15.10 LE PRIVÉ, Les Angles TOGETHER AVEC KHEOPS (IAM-SAD HILL RECORDS-MARSEILLE) DJ 00h - nc THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan CONCERT DU BIG BAND JAZZ CASA 00h - nc THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan SIDONY BOX - FINAL FESTIVAL JAZZÈBRE 16h - 5  € LES PASSAGERS DU ZINC, Montfavet LOCAL AIRLINES #1 - GODISDEAD + DUB WELDERS + GREENFRIENDS + FLANDERS 16h30 - gratuit

Electro-rock Organisateur du festival Alternative Kulturelle à Sigean, l’association New Art Concept démarre sa saison automnale en programmant à Perpignan un des combo les plus nerveux du mash-up hexagonal. On ne présente presque plus La Phaze, expert en délicatesse verbale et en velours rythmiques. Le Trio drum’n’ rock deballera sur la scène du Médiator son entreprise d’instruction massive. De quoi se réchauffer les muscles avant l’hiver. ❥ Le 04/11 au Médiator (66)


agenda |

91

THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan HAROLD LOPEZ NUSSA TRIO FINAL FESTIVAL JAZZÈBRE 18h - 13  € POSTE À GALÈNE, Marseille CONNAN MOCKASIN 19h30 - 14  € DOCK DES SUDS, Marseille FIESTA DES SUDS - CESARIA EVORA ET BONGA, TEOFILO CHANTRE, CORDAS DO SOL+… IMANY + ETENESH WASSIÉ• MATHIEU SOURISSEAU + LE BAL DE L’AFRIQUE ENCHANTEE 19h30 - 25/30  € LE ROCKSTORE, Montpellier COSMIC GROOVE SESSIONS US3 20h - 24/22  € VICTOIRE 2, Saint Jean de Védas OURS + ARCHIMÈDE 20h - 18/8/5  € SILO, Marseille BARBARA HENDRICKS RECITAL 20h30 - 60/40/20  € THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan JAZZÈBRE - ‹DUKE • THELONIOUS› • DENIS CHAROLLES + THE STOCHELO ROSENBERG TRIO 20h30 - 15-28  €

THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan STOCHELO ROSENBERG TRIO 20h30 - 18/22/28  € MOULIN À JAZZ, Vitrolles SYLVAIN CATHALA TRIO 21h - 10/8  € AKWABA, Avignon MARVIN + PICORE 21h - nc SOUND STATION, Montpellier UNCENSORED # 02, SULKAP / ALTAZER • GUEST, ELECTRO, DUBSTEP 21h - nc EL MÉDIATOR, Perpignan BANG MY EAR 2ND YEAR GANG BANG! 21h - 15/12  € PLEINE LUNE, Montpellier ZOREOL (AFRO SEGA MALOYA) 21h30 - gratuit POSTE À GALÈNE, Marseille NUIT ANNÉES 80 23h - 6  € ANTIROUILLE, Montpellier RUFF • KULTCHA SESSION 23h - 5  € Dim 16.10 CABARET ALÉATOIRE, Marseille JAZZ SUR LA VILLE - US3 + MIKE LADD 19h30 - 16/18/22  €

Tout simplement Hip Hop A la fin des années 70 naissait dans le Bronx, un des quartiers mythiques de New York, la Culture Hip-hop. Cette année le festival Tout Simplement Hip Hop est placé sous le signe de la « grosse pomme ». Un documentaire, un spectacle de danse, une soirée et surtout un concert avec un des artistes mythique de la scène rap New Yorkaise : Raekwon du Wu Tang Clan. ❥ Du 24/10 au 06/11 à Nimes (30)

SECRET PLACE, Saint Jean de Védas THE MULLET MONSTER MAFIA + THE SURFING HENCHMEN + EVIL SURFIN’JACK 20h - gratuit PLEINE LUNE, Montpellier ZOREOL (AFRO SEGA MALOYA) 21h30 - gratuit Lun 17.10 LE ROCKSTORE, Montpellier ASAF AVIDAN ACOUSTIQUE 20h - 18/15  € CITÉ DE LA MUSIQUE, Marseille JAZZ EN SCÈNE (1/3) SCÈNE OUVERTE AU JAZZ 21h - gratuit PLEINE LUNE, Montpellier GYPSY JAZZ SESSION (SWING MANOUCHE) 21h30 - gratuit Mar 18.10 DOCK DES SUDS, Marseille FIESTA DES SUDS - LOUIS BERTIGNAC + CATHERINE RINGER 19h30 - 25/30  € ANTIROUILLE, Montpellier SOIRÉE LES MARDI GRAV’ AVEC VOODOO CHILE : TRIBUTE TO JIMI HENDRIX 20h - 3  €

Festival


concerts PLEINE LUNE, Montpellier AZED TRIO (MUSIQUES MÉDITERRANÉENNES) 21h30 - gratuit

ANTIROUILLE, Montpellier THE WAR OF LOVE + GRU:GRU + AL KIMIYA 21h - gratuit

Mer 19.10

JAM, Montpellier STEVE COLEMAN AND REFLEX 21h - 22/20/9  €

SECRET PLACE, Saint Jean de Védas CHRIS BAILEY FROM THE SAINTS + H BURNS + LITTLE GREEN FAIRY + DJ TCHÔ 20h - 13  € LE ROCKSTORE, Montpellier BONNIE PRINCE BILLY + ALASDAIR ROBERTS 20h - 20/18  € PLEINE LUNE, Montpellier ART GECKO BEAT (AFRO-BEAT FUNK • HOP-JAZZ) 21h30 - gratuit Jeu 20.10 PASSAGERS DU ZINC, Avignon APÉRO CONCERT WORCESTER + MUMBLIN' CAVEMAN 18h30 - gratuit LE ROCKSTORE, Montpellier JEAN LOUIS MURAT 19h30 - 25/22  € DOCK DES SUDS, Marseille FIESTA DES SUDS GROUNDATION + DANAKIL 19h30 - 20  € VICTOIRE 2, Saint Jean de Védas MISSILL + MISTEUR VALAIRE 20h - 20/8/5  € SECRET PLACE, Saint Jean de Védas BLACK BOMB A + SCORCH + ENEMY OF THE ENEMY 20h - 13  € ARENA, Montpellier LENNY KRAVITZ + RAPHAEL SAADIQ 20h - 65/43  € SOUND STATION, Montpellier DJ NAKEYE VS DJ RAFF ( CHILI), HIP-HOP • BREAKS 21h - gratuit

PLEINE LUNE, Montpellier INNER ROSE (REGGAE ROOTS) 21h30 - gratuit Ven 21.10 LE PRIVÉ, Les Angles SUPER PARTY AVEC JAN DRIVER - GUEST : THE STARVING BURGERS 00h - nc THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan PARFUM D'ESPAGNE DUO PIANO VIOLON 12h15 - 5  € DOCK DES SUDS, Marseille FIESTA DES SUDS - SEUN KUTI + TRUE LIVE+ NORTEC COLLECTIVE 19h30 - 20/25  € VICTOIRE 2, Saint Jean de Védas KANKA + INVITÉ 20h - 14/8/5  € ARENA, Montpellier BRITNEY SPEARS 20h - 76/65  €

EL MÉDIATOR, Perpignan MELTONES + YAA 21h - 8/5  € SORTIEOUEST, Béziers JACQUES SCHWARZ - BART 21h - 20/18/15  € SOUND STATION, Montpellier INSOMNIAK PARTY SAISON 3 EPISODE 2 (TECHNO MINIMALE) 21h - 2  € CITÉ DE LA MUSIQUE, Marseille L’OFFRANDE LYRIQUE LA COMPAGNIE JHANKAR 21h - 20/12  € CARGO DE NUIT, Arles CEUX QUI MARCHENT DEBOUT + DJ BORIS VIANDE 21h30 - 15/12/10  € PLEINE LUNE, Montpellier DREADOU (ETNO DUB ORIENTAL LIVE) 21h30 - gratuit JAZZPANAZZ, Nîmes DUKE 22h - 12/10  € ANTIROUILLE, Montpellier SOIRÉE MTP’S BRNNG ORGANISÉE PAR RTB • WOH 23h - 8/5  € LE ROCKSTORE, Montpellier RED BULL THRE3STYLE 23h - 5  € Sam 22.10

POSTE À GALÈNE, Marseille DJ ZEBRA LA NUIT DU BOOTLEG 20h - 15  €

DOCK DES SUDS, Marseille FIESTA DES SUDS - RAPHAEL SAADIQ + BALKAN BRASS BATTLE : FANFARE CIOCARLIA VS BOBAN I MARKO MARKOVIC ORKESTAR + DJ OIL + ROBERT HOOD + JACK OLLINS + SOIREE DO IT – DANSE HIP HOP 19h30 - 25/30  €

JAM, Montpellier STEVE COLEMAN AND REFLEX 21h - 22/20/9  €

ZINGA ZANGA, Béziers LA FOUINE 20h30 - 26  €

PASSAGERS DU ZINC, Avignon RAGGASONIC + YOUNG MC • DJ ULSER 21h - 22/20/18  €

ESPACE JULIEN, Marseille BERNARDO SANDOVAL + SANDRA RIVAS ENSEMBLE 20h30 - 23  €

SECRET PLACE, Saint Jean de Védas ARRACH + VIKTIMS + CAPTAIN STARK 20h - 6  €


concerts JAM, Montpellier HYPNOTIC BRASS ENSEMBLE 21h - 24  €

POSTE À GALÈNE, Marseille NUIT ANNÉES 90 23h - 6  €

EMBOBINEUSE, Marseille FESTIVAL CHHHHHUT KURUUCREW + MARUOSA + FEROMIL 21h - 8  €

ANTIROUILLE, Montpellier SOIRÉE BAD JOKE KRU AVEC BADJOKE + GARGAMEL VS LASTIKOR + PLAZOLMAN + LAW 23h - 8  €

EL MÉDIATOR, Perpignan RAUL PAZ + TIMBALAYE (DJ CUBANO) 21h - 20/17  € SOUND STATION, Montpellier URBANBASS PARTY 21h - nc PLEINE LUNE, Montpellier DA BREAKBEAT SOUTH CONNECTION - DJ NAKEYE + DJ RAFF (CHILI) 21h30 - gratuit LE ROCKSTORE, Montpellier MY LIFE IS A WEEK END#7 PILOOSKY 22h30 - 17/14/5  € LE MUST, Perpignan 100% TECHNO MUSIC PARTY : THOMAS SCHUMACHER + KIKO + RAZHIEL + FRANCK DE VILLENEUVE + DOCTEUR MACHINE 23h - 12  €

Dim 23.10 POSTE À GALÈNE, Marseille BAD MANNERS 20h - 18  € PLEINE LUNE, Montpellier DA BREAKBEAT SOUTH CONNECTION - DJ NAKEYE + DJ RAFF (CHILI) 21h30 - gratuit Lun 24.10 SECRET PLACE, Saint Jean de Védas CHOKEBORE + SOAPLAND + THE PROJECT #5 20h - 15  € PLEINE LUNE, Montpellier GYPSY JAZZ SESSION (SWING MANOUCHE) 21h30 - gratuit

Mar 25.10 ANTIROUILLE, Montpellier SOIRÉE LES MARDI GRAV’ AVEC GREM’S 20h - 3  € LE ROCKSTORE, Montpellier ARCHITECTURE IN HELSINKI + GUEST 20h - 17/14  € POSTE À GALÈNE, Marseille CHOKEBORE + DAVID MERLO 20h - 18  € PLEINE LUNE, Montpellier LES BARBICHES TOURNEURS (STANDARD ROCK DÉSABILLÉ) 21h30 - gratuit Mer 26.10 CASA MUSICALE, Perpignan HENRIQUE SALVADOR 19h - gratuit SECRET PLACE, Saint Jean de Védas RECTUS + YOLK + PAK 20h - gratuit SALLE GEORGES BRASSENS, Lunel FESTIVAL DES MANDOLINES DE LUNEL - EVA SCOW + MIKE MARSHALL • VÄSE 20h45 - nc

Jazzèbre Toujours inventif, curieux et itinérant, le festival Jazzèbre catalan poursuit ses ballades en campagnes et ses dîners en ville pour célébrer toute les nuances du jazz. Un programme toujours aussi érudit le long d’une quinzaine et deux week-end d’octobre qui accueilleront le fin du fin de la note bleu avec, entre autres, Sclavis, Belmondo, Rava, Romano, Garcia Fons, Trotignon ou Di Battista. Programme en détail sur : www.jazzebre.com ❥ Jusqu’au 16/10 à Perpignan et P.O


agenda

|

95

JAM, Montpellier DAVID KRAKAUER PLAYS ZORN WITH MADNESS ORKESTRA! 21h - 22/20/9  € PLEINE LUNE, Montpellier BAZAAR BOUTIK (FLAMENCO/ TANGO/AFRIQUE ET MUSIQUES DE L'EST) 21h30 - gratuit Jeu 27.10 LE ROCKSTORE, Montpellier FLOTATION TOY WARNING 20h - nc SECRET PLACE, Saint Jean de Védas NESSERIA + STUNTMAN 20h - gratuit TH. JEAN VILAR, Montpellier DANIEL DARC 20h - 15/11  € ANTIROUILLE, Montpellier LES 3 ACCORDS + BERNARD ADAMUS 20h30 - 15/13  € EMBOBINEUSE, Marseille MIKE WATT • THE MISSINGMEN + PAPIER TIGRE + SEB • THE RADIX 20h30 - 9  €

SALLE GEORGES BRASSENS, Lunel FESTIVAL DES MANDOLINES À LUNEL - ELISA MEYER • "CHORO DAS 3" + HAMILTON DE HOLANDA • ANDRÉ MEHMARI 20h45 - nc L'EVERIN, Nîmes FESTIVAL TOUT SIMPLEMENT HIP HOP - SOIRÉE “NEW YORK SAVE MY SOUL” DJ DIEZ 21h - nc JAM, Montpellier WEN QUARTE 21h - gratuit CABARET ALÉATOIRE, Marseille APPLAUSE + RUBIN STEINER • IRA LEE 21h - 16/14  € EL MÉDIATOR, Perpignan JEUDIS FREE : THE SEVEN SINS 21h - gratuit PLEINE LUNE, Montpellier SENTINEL (ROCKIN' RAGGADUB) 21h30 - gratuit Ven 28.10 SECRET PLACE, Saint Jean de Védas MIKE WATT (MINUTEMEN, STOOGES) + PAPIER TIGRE 20h - 10  €

Katerine Déjà sacrement dadaïste sur son dernier opus, Katerine ose le tout (pour le tous) en osant prendre la route avec ses Peintres pour une série de concerts de reprises qui s’annonce déjà jouissivement catastrophique. Un concept minimal née sur le web dans lequel le trublion le plus malin de la pop française s’amusait chaque semaine à démonter un tube à sa manière. Les fans adoreront et les autres attendront impatiemment les captation live en ligne. ❥ Le 03/10 au Théâtre de Cavaillon

POSTE À GALÈNE, Marseille CHEVEU + MOTTO 20h - 10  € CABARET ALÉATOIRE, Marseille CARAVAN PALACE 20h - 22  € VICTOIRE 2, Saint Jean de Védas SALUT LES ANGES + JOHNNY BEAVERS 20h - 13/8/5  € THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan ORCHESTRE NATIONAL DU CAPITOLE DE TOULOUSE 20h30 - 18/22/28  € SILO, Marseille AGNES OBEL 20h30 - 34/31/29  € CITÉ DE LA MUSIQUE, Marseille MANUCHELLO SEPTE 20h30 - 12/10  € SALLE GEORGES BRASSENS, Lunel FESTIVAL DES MANDOLINES DE LUNEL - ORCHESTRE NATIONAL DE MONTPELLIER LANGUEDOC-ROUSSILLON CRÉATION MONDIALE : "CONCERT DU PRINTEMPS" 20h45 - nc SOUND STATION, Montpellier BINARY SHOW -t E.M.G. / KREZ, DIRTY ELECTRO, MINIMALE TRANCE 21h - gratuit

Pop


concerts EL MÉDIATOR, Perpignan COCK ROBIN 21h - 20/17  €

JAM, Montpellier THE SLIDEWINDER 21h - 13/10/5  €

LE CHAPEAU ROUGE, Carcassonne Z.E.P + MP1.2 21h - 9.70  €

PASSAGERS DU ZINC, Avignon ZAZA FOURNIER + THOMAS MARFISI 21h - 15/13/11  €

JAZZPANAZZ, Nîmes FESITVAL TOUT SIMPLEMENT HIP HOP- YOU FUNK MY WIFE ? BATTLE 1VS1 POPPIN 21h - 5  €

CABARET ALÉATOIRE, Marseille THE BREAKS SERIES # 3 RAEKWON (WU TANG CLAN) 21h - 20/35  €

CARGO DE NUIT, Arles CHARLES BRADLEY + DJ KETCHOW 21h30 - 18/15/12  € PLEINE LUNE, Montpellier LES FRERES PARISH (FRENCH HIP HOP ELECTRO) 21h30 - gratuit LE ROCKSTORE, Montpellier WE ARE THE 90'S 22h - nc ANTIROUILLE, Montpellier SOIRÉE D'N'B HALLOWEEN CONNECTION - DILLEM + DJ BASTOS FEAT DJ SPLIT + T'SEB-DJ 23h - 7/5/4  € Sam 29.10 LE PRIVÉ, Les Angles DJ MOTH A.K.A. TOM GRÉGOIRE VS MR MATSA A.K.A. THE PIMP 00h - nc SECRET PLACE, Saint Jean de Védas TRIBUTE AUX SHERIFF LES FANATIQUES + PALAVAS SURFERS + HAPPY FAMILY + BAISE BALL + LES MOLARDS + HARI OM 20h - 5  € SALLE GEORGES BRASSENS, Lunel FESTIVAL DES MANDOLINES DE LUNEL - U. SHRINIVAS + MIKE MARSHALL • HAMILTON DE HOLANDA DU 20h45 - nc

EL MÉDIATOR, Perpignan LES OGRES DE BARBACK + LA MEUTE RIEUSE 21h - 20/17  € JAZZPANAZZ, Nîmes NEW YORK PARTY DJ JAMES (EX-NTM) + DJ SETH 21h - 5  € AKWABA, Avignon DELS + FOWATILE 21h - 12/15  € SOUND STATION, Montpellier ARMA (WAR • MATEBA) DRUM'N'BASS / HALFSTEP / DUBSTEP 21h - gratuit PLEINE LUNE, Montpellier M'GALAM (SABAR SÉNÉGALAIS) 21h30 - gratuit CARGO DE NUIT, Arles HOUSSE DE RACKET 21h30 - 18/15/12  € ANTIROUILLE, Montpellier SOIRÉE TECKYO 23h - 5  € POSTE À GALÈNE, Marseille NUIT ANNÉES 80 23h - 6  € Dim 30.10 LE ROCKSTORE, Montpellier JOHN CALE 19h30 - 25/22  € DOCK DES SUDS, Marseille FIESTA DES SUDS - HONEST JON'S CHOP UP -CLOTURE 19h30 - 25/30  €

SECRET PLACE, Saint Jean de Védas LASTING TRACES + CARRIE 'S CLINCHER + WAKE THE DEAD 20h - gratuit POSTE À GALÈNE, Marseille THE EXPERIMENTAL TROPIC BLUES BAND 20h - 10  € PLEINE LUNE, Montpellier M'GALAM (SABAR SÉNÉGALAIS) 21h30 - gratuit Lun 31.10 AMPHITHÉÂTRE DE LA VERRIÈRE, Aix en Provence TOUR DU PAYS D'AIX - VIEUX FARKA TOURE + EDWIN DENNINGER + MONKEY PEELER 19h - 5/7  € ZINGA ZANGA, Béziers GROUNDATION + DANAKIL + BROUSSAÏ 19h - 25.80  € SECRET PLACE, Saint Jean de Védas SLIM JIM PHANTOM AVEC FIREBIRD TRIO + STUDEBAKERS + THE MODESTIC + DJ OLIVIA BANANA 20h - 13  € CABARET ALÉATOIRE, Marseille THE BREAKS SERIES # 3 QBERT MEETS DJ MUGGS (CYPRESS HILL) 21h - 35/20/18  € PLEINE LUNE, Montpellier GYPSY JAZZ SESSION (SWING MANOUCHE) 21h30 - gratuit POSTE À GALÈNE, Marseille LA NUIT DES CHANTEURS MORTS-VIVANTS 22h - 6  € ANTIROUILLE, Montpellier SOIRÉE BONHEUR TOBI NEUMANN + JAN HENDEZ + GREG VAREF 23h - 15/10  €


agenda

|

97

LE ROCKSTORE, Montpellier SOIRÉE HALLOWEEN 23h - gratuit Mar 01.11 AMPHITHÉÂTRE DE LA VERRIÈRE, Aix en Provence TOUR DU PAYS D'AIX - ZUT 15h - 5/7  € SECRET PLACE, Saint Jean de Védas HENRY’S FUNERAL SHOE + DR GILGOOD WITH THE ROUFLAQUETTES + SNAKE EATER 20h - 8  € LE ROCKSTORE, Montpellier DJ MUGGS + DJ QBERT 20h - 22/20  € Mer 02.11 LE ROCKSTORE, Montpellier KMFDM + TAMTRUM 20h - 20/17/5  € POSTE À GALÈNE, Marseille BEANS 20h - 13  € THÉÂTRE, Cavaillon DROLE DE HIP HOP - ERIC MINH CUONG CASTAING + SHONEN 20h30 - 17/21  € Jeu 03.11 POSTE À GALÈNE, Marseille UPLIFT SPICE 19h - 25  € JAM, Montpellier CONCERT JAM DÉCOUVERTE 21h - gratuit EL MÉDIATOR, Perpignan THE Dø + JEANNE ADDED 21h - 20/17  € Ven 04.11 SALLE GEORGES BRASSENS, Lambesc TOUR DU PAYS D'AIX - CARTE BLANCHE À DENIS "RASTYRON" THÉRY + BOUKAN BUCAL

+ CHARLEVAL'S DELIGHT 19h - 5/7  € CITÉ DE LA MUSIQUE, Marseille DU CÔTÉ DE CHEZ PROUST DUO MARK DROBINSKY / GISÈLE MOURET 20h - 14/11  € SECRET PLACE, Saint Jean de Védas MATHIS HAUG + HAROLD MARTINEZ 20h - 7  € VICTOIRE 2, Saint Jean de Védas 34 TOURS – DEATH IN VEGAS + REVERSO MECANIC + ÖFÖ A 20h - 16/13  € ZINGA ZANGA, Béziers GRAND CORPS MALADE 20h30 - 35  € JAM, Montpellier FINK 21h - 19.80  € SORTIEOUEST, Béziers MICHEL PORTAL, ROLAND AUZET • PIERRE JODLOWSKI TRIO 21h - 23/20/18/15  € LE CHAPEAU ROUGE, Carcassonne LES 1 AN DU CHAPEAU JIM MURPLE MEMORIAL + TUSTA BUETA 21h - 11.70/12  € SOUND STATION, Montpellier ELECTROGÈNE PARTY DIRTY ELECTRO / DUBSTEP 21h - gratuit EL MÉDIATOR, Perpignan LA PHAZE + WRESTLING GANG BANG + TOMBSTONE 21h - 15/12/10  € CARGO DE NUIT, Arles STARLINERS + THE H.O.S.T + DJ MAT. G 21h30 - 18/15/12  € Sam 05.11 LE ROCKSTORE, Montpellier A DAY TO REMEMBER 19h - 23.80  €

SOUND STATION, Montpellier EXPO COLLECTIVE STREET ART + SOIRÉE VERNISSAGE DUBSTEP / DRUM VS SCRATCH 19h - nc POSTE À GALÈNE, Marseille STARLINERS 19h - 20  € SALLE DES TERRES BLANCHES, Bouc Bel Air TOUR DU PAYS D'AIX - ZONE LIBRE VS CASEY • B. JAMES + SOLAT 19h - 5/7  € CASA MUSICALE, Perpignan CORRELLENGUA 19h - gratuit ZÉNITH, Montpellier BIRDY NAM NAM THE DEFIANT ORDER TOUR 19h30 - 35  € LES PASSAGERS DU ZINC, Montfavet GROUNDATION + SEBASTIAN STURM 20h - 24/21/18  € VICTOIRE 2, Saint Jean de Védas 34 TOURS – PIERS FACCINI + FAUSTA + MR BLACKSTONE 20h - 12/8  € THÉATRE DE L'ARCHIPEL, Perpignan FESTIVAL AUJOURD’HUI MUSIQUES TRIO P.A.J 20h30 - 11/12/18  € JAM, Montpellier THE LOST FINGER 21h - 13/10/5  € SECRET PLACE, Saint Jean de Védas THE SPEED FREAK + PATTERN J (HARDCORE – FRANCE) 22h - 12/10  €


the look of sound |

98

V i N Y LM A

NiA

Chaque mois Le Comptoir du Disque et Let’s Motiv vous racontent les petites histoires des grandes pochettes de disque.

THE WHO

Who's Next Certes, il faut un peu sortir la loupe, mais en format pochette 30 centimètres, les faits sont avérés. En 1971, The Who sur la cover de cet album presque éponyme remontent leurs braguettes après avoir, traces à l'appui, uriner sur un monolithe qui semble tomber du ciel. Pour la petite histoire, il faut savoir que cet artwork n'est pas un montage, le mastoc pierreux étant un authentique bloc pour terril que le groupe aurait croisé par hasard sur la route. Pour la grande histoire, la goutte et le clin d’œil seraient ici belliqueux et plutôt mystérieux. Sans être cinéphile, ce monolithe n'est pas sans rappeler

le massif 2001 l’Odyssée de l'espace sortie 3 ans auparavant. Le quartet rock, en pleine bourre à l'époque contacte Stanley Kubrick pour réaliser leur opéra rock Tommy et aurait essuyé le refus du maître anglais. Cette version (et donc cette petite vengeance photographique) serait pour certains inventée par le guitariste Pete Townshend qui depuis n'a jamais confirmé ou infirmé. Dans cet opus, un des titres forts est Won't get fooled again, devenu encore plus populaire depuis son utilisation comme générique de la série Les Experts. Bref, l’enquête se poursuit.

Roger Daltrey : Chant, John Entwistle : basse, cuivres, chant et piano, Keith Moon : batterie et percussions, Pete Townshend : guitare, orgue, VCS3, synthétiseur ARP (une des 1ere utilisations), chant, piano Producteur : Glyn Johns - Photographie : Ethan A. Russel

Le Comptoir du disque 2, Place Pétrarque - 12, rue de la Petite Loge - 34000 Montpellier ✆ 04 67 60 91 71 - contact@lecomptoirdudisque.fr


* Dans la limite des places disponibles

Avec le Pass’Culture : 3,7 € la place de cinéma, de 5 € à 10 € la place de concert ou de spectacle *

MINE DE RIEN - Photo © iStockphoto

Le Pass’Culture coûte 9 €. Il est réservé aux étudiants.

Profitez-en avant

qu’il ne soit trop tard Infos et vente aux kiosques Pass’Culture www.crous-montpellier.fr pass.culture@crous-montpellier.fr Tél. 04 67 41 50 96



Let'sMotiv Méditerranée n°27 - Octobre 2011