Issuu on Google+

a réalisé une double maîtrise en anthropologie et en cinéma entre Berlin et Lyon. C'est à travers cette double pratique qu'elle découvre le cinéma documentaire. Elle participera durant deux années à l'organisation du festival Doc en courts. Parallèlement à cela, elle s'intéresse aux nouvelles pratiques artistiques issues des outils numériques en travaillant en tant qu'ethnologue avec l'association lyonnaise AADN. Après un détour par la distribution et la production audiovisuelle, son passage à l'acte se fait en rejoignant le Master 2 du Creadoc en septembre 2012. Son premier film, En catimini, porte sur le tabou des menstruations.


est née en Suisse il y a 28 ans. Pendant ces quelques années, elle a grandi et a essayé beaucoup de choses : de l'ethnologie, de l'horticulture, du travail social de rue, du cinéma. Elle a commencé à en faire avec une amie et de la philosophie, avec plusieurs amies et une usine, puis avec des enfants et des tambours argentins. Elle a appris à travailler le son pour des projets d'animation, dans des créations sonores, ou via des ateliers d'initiation à la radio / cinéma avec des jeunes. Le voyage lui offre une grande source d'inspiration pour ses projets d'écriture. Récemment, elle a réalisé un court-métrage sur le carnet de circulation destiné aux Gens du Voyage, et vient de terminer deux films documentaires sur la mémoire et l'oubli autour des camps d'internements français pour « nomades » durant la WWII. Les questions du nomadisme, du mouvement et du droit d'existence lui sont chères. REALISATIONS //

En chantier

2o13

2o12

Documentaire radiophonique Exil & tango, Belgique. Création électroacoustique franco-chinoises. Différents projets de films documentaires en tournage ou en montage, France et Suisse. Montage sur le film La vague de V. Langer, Suisse. Mise en scène, captation et édition d'un feuilleton collectif à Radio des Suds, France. Moyen-métrage documentaire j'ai l'honneur de, France. Court-métrage documentaire les échos, France. Montage sur le film documentaire L'aqua sala d'E. Tornero, France. Son sur le court-métrage d'animation de M. Auvin, C'est au lavomatique que ça a commencé, France. Court-métrage documentaire Liberté-égalité-fraternité, France. Fiction radiophonique Le cri du paon, France. (Diffusée à Longueur d'Ondes, Brest) Court-métrage d'animation Le thé de ma mère, avec M. Auvin, France. (Sélectionné au Forum des images, Carrefour Animation à Paris. Diffusé au Cinéma de la Cité d'Angoulême. Sélectionné pour la compétition 1er film à Séquence Court-métrage, Toulouse) Pièce électroacoustique La grande forêt, France. (Diffusée à Comptoir du Doc, Rennes & au centre d'art expérimental Databaz, Angoulême)

2o11

2oo8-o9

Documentaire radiophonique Nos personnages, France. Adaptation radiophonique Nouvel an, France. Film documentaire MottattoM, en collaboration avec A. Plomb, A. Emery & T. Petitpierre, Suisse. Moyen-métrage documentaire & collectif Los Pibes del playon, Argentine.

2oo3

Film de fiction La hormiguita, en collaboration avec L. Monti, Suisse.

2oo9

Lien FILMS // https://vimeo.com/user15734633 Lien CREATIONS SONORES // http://soundcloud.com/caroline-coo


est tombé dans le documentaire en 2009 ! Il n’a dès lors pas cesser d’en faire, sous formes sonores et filmiques, car c’est pour lui une manière d’explorer le monde autant que de s’engager pour ce(ux) qui l’habite(nt) et contre ce qui le révolte. « Lutte des formes ou forme de lutte », il considère le cinéma comme un objet de combat. Deux thèmes sont au centre de ses créations : l’enfermement, avec sa trilogie radiophonique Au pied des murs ; 9m² ; Comme un chien enragé et le monde ouvrier, qu'il a traité dans ses deux films Les Bedos au cœur vert et Quarante et un ans et des poussières… Filmographie 2009 La toussaint ; Chronique printanière 2010 Histoire de s’en souvenir ; Un tour de la culture à vélo ; Chronique d’une journée 2012 Les Bedos au cœur vert 2013 Quarante et un ans et des poussières (LIEN : https://vimeo.com/73768898) Radiographie 2011 Au pied des murs 2012 9m² ; Comme un chien enragé Diffusions en festival 2010 Les festivadrouilles : Chronique d’une journée 2012 Bobines rebelles 93 : Au pied des murs 2013 Longueur d’onde : Au pied des murs


a 27 ans. Après l’obtention d’une licence d’ethnologie à Montpellier, elle s’installe à Angoulême où elle entre aux Beaux-arts. Durant trois années, elle s’initie à la création vidéo, à l’édition et à la photographie (entre autres). Elle réalise plusieurs petites éditions en sérigraphie, photo et en lithographie, participe à des publications collectives (L’Idiote) et des salons de microédition (Small publishers Fair, Crack festival, etc…) Son travail sur le found footage et le montage d'images d’archives aboutit par deux fois à la coréalisation de la bande annonce du festival du film de la Rochelle. Elle découvre le cinéma expérimental durant plusieurs workshops, notamment avec le Labominable de Grenoble, et réalise de nombreuses installations vidéo, principalement issues de la récupération de films ou d’extraits de films. Elle découvre le son en Master1 au Creadoc via l’écriture et la réalisation d’une fiction radiophonique, Les alvéoles de la mémoire, d’une adaptation, En moins bien, et d’un documentaire sonore, Sans lui, qui sera lui-même à l’origine d’une co-réalisation avec C. Belin d’un court-métrage d’animation, Sans lui. Elle prend ensuite la caméra en main lors du Master2 en réalisation de documentaires de création, et réalise, Tarni Tchaille, son premier moyen-métrage documentaire, avec une jeune fille gitane qu'elle filme dans son quotidien.


cueille les sons et les assemble dans des arrangements variés, jonglant entre documentaire, fiction, compositions électroacoustiques et création de bandes sonores pour des films d’animation. Parfois, elle cueille aussi quelques images. En 2013 elle réalise L'aqua sala (l'eau salée), film patchwork dans lequel elle coud enregistrements sonores, photographies et bribes filmées pour raconter l'histoire d'une femme, italienne des Pouilles débarquée en France à 23 ans et jamais repartie ou presque, une femme qui ellemême se raconte comme elle le peut. Cette femme, c'est sa grand mère, Caterina. Sélections et prix en Festivals : 2012 - Sélection au FIDÉ (Festival International du Documentaire Etudiant), Saint-Ouen Sur sa peau, documentaire animé co-réalisé avec Laura Carton et Anne-Louise Erambert 2013 - Mention spéciale à Longueurs d'Ondes, Festival de la radio et de l'écoute, Brest L'Amante, fiction sonore - Prix du Meilleur documentaire au Festival du Film court d’Angoulême La cicatrice, documentaire animé, co-réalisé avec Thomas Fournier et Jérémy Corbeaux. - Sélection au festival Séquence Court-Métrage, Toulouse Sur sa peau, documentaire animé co-réalisé avec Laura Carton et Anne-Louise Erambert ( Soundcloud : https://soundcloud.com/emmarelle Viméo : https://vimeo.com/user20638581)


, après un master 1 de sociologie et un détour par le management des

médias, a finalement décidé de reprendre des études de documentaire. L'envie d'être sur le terrain, confrontée au réel, l'anime depuis longtemps. Elle doit sa découverte de l'uni-vers sonore à « Radio Campus Rennes » où, pendant trois ans, elle endosse tour à tour la casquette d'animatrice, de reportrice et de technicienne. Sa soif de décou-verte et son intérêt pour les langues étrangères l'amènent à poser ses valises en Russie pendant un an, en Allemagne et dans plusieurs pays (Mali, États-Unis, Dane-mark, Irlande etc.) où elle s'essaie à des activités journalistiques. Passionnée par les thématiques liées à l'écologie, elle en fait un sujet de prédilection pour ses créations lors de sa formation au Créadoc et écrit régulièrement des articles pour le magazine « La Maison Écologique ». Au Sénégal, elle a prévu de se rendre en Casamance dans le but de réaliser une installation sonore autour des pratiques religieuses du peuple diola.

Filmographie : Au bord du lit (2013) : plongée dans le quotidien d'un service de soins palliatifs...


perdit ses belles lunettes rouges en chemin. Il décide alors d'utiliser un peu plus ses autres sens, l’ouïe en particulier. Sur la route avec ses deux oreilles, il rencontre tout d'abord la musique qui l'émeut et qu'il approche à pas de loup. Puis, au détour d’expériences diverses (radio, école,...), il découvre le documentaire sonore et la création sonore en générale. Depuis, il continue sa route en bidouillant tous les sons qui l'entourent. Il s'initie également à la prise de sons pour l'image parce que même sans lunettes, il y voit un peu...et même qu'il aime bien ça... Pour son premier film documentaire, contre temps, il a suivi un jeune garçon, au sein d’un centre pour sourds et aveugle… Diffusions et sélections en festivals : 2013 - Sélection en compétition à Longueurs d'Ondes, Festival de la radio et de l'écoute, Brest : Le premier pas, documentaire sonore -Diffusion au 7e Rencontres du film documentaire de Mellionec : Le premier pas, documentaire sonore 2012 -Diffusion au Festival Bobines rebelles 93, Paris : Le premier pas, documentaire sonore -----soundcloud : https://soundcloud.com/ludomepa -----vimeo : https://vimeo.com/user18967392


pense qu’’écrire, filmer, dessiner... tout est possible pour tenter de retranscrire une rencontre, une émotion, la beauté et la dureté de ce qu'elle perçoit. Ayant exploré pendant deux ans l'univers des différentes pratiques religieuses et spirituelles, elle a réalisé deux documentaires, l'un audio, l'autre vidéo: Se lier à l'Invisible et Do, tous deux audibles et visibles sur son blog http://paulinesegalat.wordpress.com


a commencé par une licence de journalisme à l’ISCPA-Paris. En troisième année, elle choisit de se spécialiser dans la réalisation documentaire. Une année qui lui permettra de se former en co-réalisant deux courts-métrages documentaires pour La Chaîne Parlementaire, encadrée notamment par Linda Tahir, Ilan Klipper et Christophe Nick. A la fin de sa licence, l’envie de continuer à se former tant à l’écriture qu’à la réalisation l’amène à entrer en Master de création documentaire au Créadoc d’Angoulême. Une première année consacrée à la créa-tion sonore (documentaire & fiction) l'entraîne à réaliser un travail autour de l'addiction, spé-cifiquement concernant l'héroïne, et à saisir toute l'importance de la parole. Pendant cette même année, lors d'un partenariat avec le comité des Jumelages d'Angoulême, elle co-réalise avec Emmanuelle Tornero le court-métrage Euskaraz Bizi, dans le pays basque espagnol, à Vitoria-Gasteiz. En deuxième année, cette fois consacrée à l'image, elle choisit de travailler avec une jeune danseuse de treize ans, ce qui aboutit à une nouvelle réalisation documentaire : Tempo . La suite, c'est le Sénégal, ses images, ses sons, d'un point de vue oblique. Son film Tempo : Danse classique, hip-hop, moderne jazz, contemporain... A treize ans, Nastasia passe de nombreuses heures dans l'école de danse où enseigne sa mère, Katia. Avant elle, c'était son grand frère et sa grande sœur qui s'exerçaient dans ces mêmes salles. Elle espère en partie suivre leurs traces, à Paris et dans le monde. « Tempo », c'est le désir de filmer des corps, des mouvements, autant que celui de raconter un peu du quotidien de cette jeune fille.


Nous