Issuu on Google+

5

p ris phuket

5

M E N S U E L G R A T U I T - N U M É R O 5 - 2 5 a v ril 2 5 M A i 2 0 1 2

www.century21-andaman.com

5

Illustration PG Zoluaga

30 ans dans les mines les babas de phuket femmes lao tibétains en exil la patagonie tour du siam en 365 jours ทาสสวาท 2012 agenda dico illustré le panier high tech musique

SPéCIAL FEMMES

5


03 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAi 2012

NUMÉRO 5

 LE PARIS PHUKET

Bonjour à tous !

Le Paris Phuket Magazine mensuel indépendant gratuit en français et en thaïlandais Fondé en décembre 2011 Distribution : Phuket, Bangkok Directrice de la publication rédactrice en chef

Caroline Laleta Ballini +66 (0)805 341 263 Email : leparisphuket@gmail.com Rédacteur en chef Exécutif

Christophe Chommeloux CHEF DE RUBRIQUE

Georges Eric Legoss

Assistante de direction

Laëtitia Botrel

Directrice artistique

Caroline Laleta Ballini marketing

Raphaël Poisson +66 (0)822.85.79.62 Monthira Kanpai +66 (0)808.87.38.62 Ont contribué à ce numéro

Yolaine Klein, Simon Templar, Christophe Chommeloux, Georges Eric Legoss, Caroline Laleta Ballini, Laëtitia Botrel, Raymond Vergé, Olivia Corre, Caroline Daoulas, Montri Thipsak, Nanthapa Pengkasem, Pranee Sakulpipatana, Julia Hue, Ghislaine Bovy photos & ILLUSTRATIONS Laëtitia Botrel, Olivia Corre, Caroline Daoulas, Julia Hue, Gérard Garson, Ghislaine Bowy, Nanthapa Pengkasem, Raymond Vergé, Hervé le Touzé, Montri Thipsak, PG Zoluaga, Stella

STUDIO SO WHAT Ltd. Directeur général

Montri Thipsak +66 (0)866 832 188 4/13 Moo10 Chaofa Tawantok 53 Rd. T. Chalong, A. Muang, Phuket 83130, Thailand Email : leparisphuket@gmail.com

L

Vous pouvez également lire Le PARIS PHUKET en plein écran sur Internet sur Issuu : http://issuu.com/ leparisphuket

e Paris Phuket s’agrandit et se développe, dans le but de vous proposer un magazine plus complet et mieux diffusé, à Phuket et au dehors. Parfois la croissance connaît de petites crises et quelques retards. C’est le cas aujourd’hui, non seulement en raison du travail d’évolution interne, mais aussi à cause des fêtes de Songkran, pendant lesquelles notre imprimeur prend des vacances bien méritées. Désormais Le Paris Phuket sortira le 25 du mois. Nous vous demandons donc de l’indulgence pour cette sortie tardive, vous remercions vivement pour votre soutien et votre fidélité et espérons que ce numéro “spécial femmes” compensera votre attente. Nous avons voulu mettre en valeur des femmes de toutes origines et de toutes les générations. Figures historiques, comme les héroïnes de Phuket, femmes actuelles, comme cette nouvelle génération de laotiennes qui prend enfin le train de la modernité, femmes engagées, comme ces Ukrainiennes qui se déshabillent pour défendre les causes qui leur sont chères, femmes de Phuket, qui racontent et illustrent le melting pot que constitue notre île, toutes montrent, à travers leur parcours et leurs actes, ces qualités toutes féminines de générosité, d’empathie, de pragmatisme et d’engagement. Ce numéro 5 sort donc en 2555, après une alerte au tsunami qui a fait revivre à beaucoup d’entre nous la peur, mais aussi la solidarité, et juste après ces fêtes d’un nouvel an que nous vous souhaitons excellent. Sawadee Pi Maï Caroline Laleta Ballini Rédactrice en chef

Retrouvez-nous sur facebook : www.facebook.com/LeParisPhuket


MOSAÏQUE

04 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k GAGNER

RestauRant - pub jungceylon prÈs de big c

La Brochette géante au Boeuf, pouLet ou porc

CUISINE FRANÇAISE ET THAÏLANDAISE Systèmes avancés de sécurité

Alarms Phuket Services Retournez dans votre pays tout en gardant un œil sur votre villa de Phuket !

085 798 9469

CCTV

www.alarms-phuket-services.com Caméras IP contact@alarms-phuket-service.com Système d’alarme

gardez le CONTaCT LE PARIS PHUKET ET LE SRI PANWA VOUS OFFRENT un MOMENT INOUBLIABLE au Baba pool Club du Sri Panwa Phuket POUR UNE valeur DE 5600 bahts Envoyez-nous un email avec vos coordonnées (nom, téléphone, adresse) avant le 15 mai 2012, un gagnant sera tiré au sort par le Paris Phuket.

leparisphukettombola@gmail.com

 Le voucher ne peut être échangé contre des espèces  Voucher valide jusqu’au 30 septembre 2012


2

LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012 I 05

c’est FACILE !


MYSTERE

03 I LE PARIS PHUKET I DECEMBRE 2011 I

SOMMAIRE SOMMAIRE

Avril - Mai 2012 04 MOSAïQUE La tombola du Paris Phuket 08 ARRÊT SUR IMAGES Corps et esprit, deux visions de la féminité 12 actualitÉS phuket Notre sélection d'infos francophones 16 AGENDA CULTUREL Concerts, expos, événements, à Phuket et dans le reste du monde 18 high tech Que veulent les femmes ? 20 ทาสสวาท 2012 Quand les femmes s'échouent au large de Phuket town 20 ดอกไม้เหล็ก Gardes du corps : fortes, belles & intelligentes 22 humeur La femme est-elle l’avenir de l’homme ? 24 FEMEN Les activistes enlèvent le haut 26 MUSIQUE : LES THAÏES PRENNENT LE POUVOIR Unicorn Girl & Nakadia, les filles du Siam s’exportent 30 PORTRAIT : ANGÉLIK BIJOUX Pour toutes les pierres du Siam 32 SOUVENIRS : DAMES DE CŒUR Les 18 femmes qui ont marqué l’imaginaire de Régis Roué 34 PORTRAIT : PLANET’N GO Caroline Herbert et son association d’aide aux petites ONG 42 HISTOIRE : CHAN & MOOK Les héroïnes qui ont sauvé Phuket 43 SOCIÉTÉ : LES BABAS DE PHUKET วิถีชีวิตสตรีบาบ๋าภูเก็ตในปี 1960 La place de la femme chez ces descendants d’immigrants chinois 46 PHUKET STORY Noy raconte 30 ans dans les mines d’étain 48 CULTURE : LES PALAD KHIK Les secrets de ces amulettes en forme de pénis qu’on voit partout en Thaïlande 58 LE TOUR DU SIAM EN 365 JOURS A la recherche de son “coin de paradis”, Ghislaine parcourt la Thaïlande 70 FEMMES DE PHUKET 40 figures représentatives de la diversité des destins sur l’île 72 DICO ILLUSTRÉ : entretien Nettoyage et lessive font bon ménage, en thaï et en français 74 le panier des chefs 2 chefs, 1 panier d'ingrédients, 2 recettes 76 DIFFUSION La liste des points de distribution du Paris Phuket 77 CARTE Un œil sur la planète et sur Phuket 78 petites annonces & MENU

VOUS ÊTES ICI

LA FEMME EST L’AVENIR DE L’HOMME ? PORTRAITS

46 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k MYSTÈRE DE FEMMES

1 Laetitia, restauratrice

Nanthapa Pengkasem

FEMMES

2 Liz Johnston, restauratrice 3 Marie-France Lefèvre, 45 ans, professeur de yoga 4 Marla Stark, 14 ans, étudiante 5 Oraual Paethong, 50 ans, consultante en voyages 6 Patcharaporn Stark, 60 ans, promoteur immobilier

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

7 Rabiab Sheeluang, 40 ans, chef de rang 8 Wanida Hongyok, 64 ans, vice-consule d'Autriche 9 Chandhira Sakolpap, 63 ans, femme d’affaires 10 Watcharaporn Jumpa, 27 ans, chef de rang 11 Ratree Akkho, 31 ans, caddie 12 Orathai Sutheeratanakul, 46 ans, vendeuse de légumes 13 Usa Arsaras, 42 ans, vendeuse de gâteaux 14 Sukanya Sinsap, 55 ans, vendeuse de légumes 15 Suwanee Pongpan, 53 ans, créatrice de bijoux 16 Yui Chandara, 52 ans, moto taxi 17 Boonying Boontaeng, 47 ans, vendeuse de gâteaux 18 Kalaya Prapreut, 48 ans, vendeuse de poisson séché 19 NantinaTusoni, 61 ans, directrice 20 Miki Edouard, directrice d’école

02 04 06 08 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 46 48 50 52 54 56 58 60 62 64 66 68 70 72 74 76 78

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · 80

gros plans

36

Lao Girl Power Nouvelle génération

Encouragée par l’ouverture progressive du pays et l’essor économique qui l’accompagne, une toute nouvelle génération de femmes laotiennes émerge, ambitieuses et avides de liberté. Entre balbutiements libertaires et poids des traditions, leur cœur balance… REGARDS

56 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k tRaNSmEttRE l’espoir

LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012 I 57

Julia Hue, un regard sur le monde J

ulia a le voyage dans le sang. Cette photographe franco-brésilienne, qui vit aujourd’hui entre l’Espagne, l’Inde et la Thaïlande, a toujours eu en elle cette curiosité pour des lieux lointains, des traditions et modes de vie différents, des manières de penser et d’agir autrement. Lorsqu’elle a commencé à explorer le monde et à découvrir de nouvelles cultures, elle a développé respect et admiration pour les peuples vivant au rythme de leurs traditions. Curieusement, sa première rencontre avec la culture tibétaine se fit dans son pays natal, au Brésil. Le centre de yoga où

elle souhaitait prendre des cours s´avéra être un centre bouddhiste. « Pendant les classes, je pouvais entendre les tambours, les cymbales, les chants venant de la salle de grande cérémonie. » Après quelques jours, elle laissa tomber les cours de yoga pour rejoindre les Pujas (prières). Bien sûr, elle ne comprenait pas grand-chose initialement, mais assister aux rituels, au son des prières et aux chants tibétains la fascinait. Elle rencontra trois moines bouddhistes tibétains venus d’un monastère situé dans la vallée de Spiti, en Inde, à la frontière du Tibet et tout juste arrivés au Brésil. Ce fut son premier contact avec des Tibétains. Pratiquement dix ans se sont écoulés

et beaucoup de choses se sont passées depuis. En 2007, elle travaille en tant que bénévole pour la fondation « Casa del Tibet » (La Maison du Tibet) à Barcelone, participant à la préparation de la visite du Dalaï-lama pour une conférence publique sur « l’art du bonheur ». C’est la première fois qu’elle le voit en personne. Un an après, elle se rend à Dharamsala, en Inde, pour en apprendre davantage sur la philosophie bouddhiste et le mode de vie tibétain. Elle vit au sein de la communauté tibétaine en exil pendant environ un an. Une question continue cependant d’aiguiser sa curiosité : « dans un tel contexte, comment le peuple tibétain peut-il être aussi uni, bien que dispersé aux quatre coins du monde ? Qu’est ce qui définit l´identité tibétaine ? ». En 2011, soutenue par la fondation « Casa del Tibet », Julia décide de retrouver la communauté tibétaine basée en Inde, afin de tenter de trouver des réponses à ses questions. Pour cela elle crée le projet « héros aux mille visages », afin de trouver ce qu’elle appelle des « héros » (gens, mythes, légendes et rituels), ces liens qui maintiennent l’essence du peuple tibétain.

TIBET : une histoire tragique

L’objectif de ce projet est de susciter plus d’intérêt pour le peuple tibétain et son patrimoine culturel, en montrant sa richesse à travers des photos, des histoires mais aussi des expériences personnelles au cœur de cette communauté unique.  Pour plus d´information, visiter le site : www.herothousandfaces.org.

Virtuellement isolé du monde occidental jusqu’au début du XXème siècle, la nation tibétaine avait développé une culture riche et unique, s’épanouissant au sein des plus hautes montagnes du monde : l’Himalaya. Sa langue, ses lois, institutions et coutumes furent profondément influencées par les enseignements du Bouddha, engendrant une société totalement consacrée au développement de la paix intérieure, de l’amour altruiste et de la compassion.

D

ès 1720, la Chine y était intervenue à la suite de querelles intérieures et y avait alors établi sa domination. Sur l’ordre de Pékin, le pays se ferma alors aux étrangers et resta isolé jusqu’en 1904, date à laquelle la Grande-Bretagne imposa son protectorat aux dépendances transhimalayennes du Tibet (Népal, Birmanie, Sikkim) et fit entrer à Lhassa un détachement armé. Quatre ans plus tard, les britanniques se retirèrent et les chinois occupèrent alors le Tibet jusqu’à la révolution chinoise de 1911, qui marqua l’effondrement de la dynastie des Qing.

C’est en 1913 que le 13ème Dalaï-lama, Thubten Gyatso, proclama l’indépendance du Tibet et expulsa les Chinois hors de ses frontières.

52

En 1950, un an après la proclamation de la République Populaire de Chine avec Mao Zedong à sa tête, la puissante armée de libération du peuple envahit le Tibet en seulement quelques jours, considérant le Tibet comme une partie de son territoire. Le “toit du monde” devient alors une province chinoise, administrée par le XIVème Dalaï-lama, Tenzin Gyatso. L’occupation entraîne la torture et le massacre de milliers de Tibétains, ainsi que la destruction de nombreux temples. En 1959, après des années de révolte larvée, Lhassa se soulève, et un véritable génocide commence. La Chine bombarde le Tibet, et une partie de la capitale est détruite. Le Dalaï-lama, dont la vie est menacée, quitte Lhassa suivi de dizaines de

milliers de Tibétains. Il se réfugie en Inde, où il obtient l’asile politique. Un gouvernement d’exil est fondé à Dharamsala et s’y crée un ministère de la culture et de la religion, chargé de préserver et de faire connaître la culture tibétaine. Commence alors un nouveau chapitre de l’histoire tibétaine : l’exil et la diaspora de son peuple. Le Dalaï-lama a joué dès lors un rôle tout à fait nouveau pour un chef spirituel tibétain, en devenant la référence mondiale de la diffusion d’une culture pacifique, encourageant la compréhension entre les peuples. Des milliers de Tibétains, issus de milieux différents, vivant ou pas au Tibet, luttent héroïquement dans l’anonymat pour survivre physiquement, culturellement et spirituellement. 

Tibet Une culture en exil

La photographe franco-brésilienne Julia Hue, ardente militante de la cause tibétaine, nous emmène à la rencontre de ce peuple déraciné, qui tente de faire survivre sa culture en Inde, où son chef spirituel, le Dalaï-lama est exilé depuis plus de 50 ans. V oyA g E

64 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k JUSQU’AU BOUT DU MONDE

CAP HORN

MAGAZINE

Darunwan est la première Thaïlandaise à avoir posé le pied sur la terre de feu du cap Horn. Les autorités locales se sont déplacées en personne pour l’accueillir et lui permettre d’apposer une petite plaque en bois : Thaïlande : 17 364 km.

D

ébut février 2012, Darunwan Le Touzé et son mari Hervé ont effectué un périple de 20 jours sur les traces de Magellan, à bord du Grey Pearl, un magnifique voilier de 16 m en aluminium. Ils ont atteint le territoire de la Patagonie aux portes d’Ushuaïa, la ville argentine la plus au sud du monde, en passant par Puerto Williams, commune du cap Horn, jusqu’à Puerto Natales. Ils ont rejoint yves et Karine sur leur bateau effectuant le tour du monde avec Enzo, leur fils de 7 ans et Rocky, le Terre-Neuve. Ils se sont alors dirigés vers yENDEgAIA, un profond fjord où sont installés José le gaucho et Anémie la française, pour trois jours d’escale et de randonnées équestres dans la pampa, aidant José à capturer quelques chevaux sauvages. on en trouve plus de 500 à une heure de chevauchée de sa sommaire Estancia. José s’occupe d’une pampa de 40.000 km2, un terrain grand

62

comme la Suisse n’appartenant qu’à un seul propriétaire. En 15 ans, José n’a reçu la visite de son patron qu’une seule fois ! Au menu, cheval et crabes « Santoria » et « Santora », mais Darunwan ne s’est pas déplacée sans son kit de survie : soupes Mama, chili, curry pour Massaman, curry vert, namprik, pâte de curry, poisson salé. Ensuite 20 jours de navigation dans les canaux de PATAgoNIE. Sur une distance d’environ 600 miles nautiques (environ 1100 km), ils n’ont croisé qu’un navire de l’Armada de Chile, deux voiliers et un bateau de pêche, avec qui ils ont échangé des crabes contre des bouteilles de vin rouge. « Naviguer dans ces canaux est exceptionnel, le paysage est magnifique, avec ces montagnes de plus de 2000 mètres et ces glaciers tombant directement dans la mer. Il n’y a rien, pas un village, pas une route, pas une cabane. Seulement la nature et le silence, parfois brisé par la glace qui craque comme un glaçon dans

son verre de whisky. C’est propre, c’est merveilleux. Les Chiliens sont très attentifs à la protection de l’environnement, pour le garder intact. J’ai adoré tous ces animaux d’un autre monde : pingouins, manchots Macaroni, éléphants de mer, loutres, otaries par centaines, phoques, orques, baleines et condors.» Pures abysses de Patagonie « L’eau est tellement pure et profonde dans le canal de Magellan que chaque soir, nous devions trouver une crique pour nous amarrer aux arbres avec 4 à 6 cordages. Les canaux de PATAGONIE sont aussi très profonds : jusqu'à 1000 mètres. Le vent y est souvent très violent, surtout lorsque la rafale Williwaw, d’une violence extrême et soudaine, vous cingle. Elle peut souffler à plus de 100-110 nœuds (180-200 km/h) pendant une heure, avant de retomber brusquement. En naviguant dans le détroit de Magellan, on ne peut que penser à ce capitaine de navires à voiles, lourds, qui ne remontaient pas au vent, sans moteur et sans carte. Pour calmer son équipage prêt à se révolter, Magellan aurait juré sur la Bible qu’il existait une sortie à ce labyrinthe, qu’il aurait vu dans un très vieux document chinois.

Venant du canal de Beagle, nous avons retrouvé le détroit sur sa seconde partie, la plus étroite et orienté sud-est / nord-ouest, au niveau de la péninsule de Brunswick. Dans cette partie, l’extrémité nord du détroit est ouverte sur le Pacifique et on commence à ressentir la « respiration » de l’océan : une houle imperceptible qui modifie très

légèrement le comportement des courants et de l’onde maritime. On y croise des baleines par dizaines et c’est sans doute leur présence qui conforta à l’époque Magellan dans sa certitude qu’il existait forcément une sortie. Quasiment à l’extrémité du détroit, nous avons repris un cap nord-est, pour emprunter

d’autres canaux plus petits et nous rendre en 6 jours jusqu'à Puerto Natales, troisième ville et fin de notre périple. Puerto Natales se trouve proche de la frontière avec l’Argentine et du célèbre Glacier Perito Moreno. Nous y avons débarqué et quitté nos amis, qui continuent leur voyage. Ils seront à Phuket dans trois ans environ.»

Une thaïlandaise au Cap Horn

De Phuket à la patagonie, Darunwan est la première siamoise à poser le pied en terre de feu. Elle nous raconte son voyage au bout du monde, entre navigation dans les eaux pures des abysses et cavalcades dans la pampa.


L’origine du monde !

PHOTO Laëtitia Botrel


arrÊt sur arrÊt imagesur AILLEURS image

PHOTO Laëtitia Botrel

จุติชีวิต


“ La vie commence là où commence le regard. ”

Am


image arrÊt surarrÊt imagesur BANGKOK

Amélie Nothomb

PHOTO Laëtitia Botrel

ชีวิตเริ่มขึ้นเมื่อลืมตาเห็น


ACTUALITÉ

12 I LE PARIS PHUKET I AVRIL maI 2012

PHUKET

k c’est arrivé près de chez vous

Le prOCHAIN dîner DE L’UFE se tiendra le 20 AvRil à l’aYARA HILLTOPS, de sURIN. POUR RéSERVER, MERCI DE CONTACTER l’AYARA hilltops AU NUMÉRO SUIVANT :

076.27.12.71

Un couscous, comme là-bas, dis !

Un chef 3 stars au Trisara

J

le 7 avril, le restaurant du Trisara a reçu le cadet des frères Roca, chef Jordi, pour une soirée culinaire exceptionnelle. Bien connu des gourmets pour sa cuisine d’avant-garde, le restaurant de la fratrie “El Celler de can Roca” est coté trois étoiles au Michelin depuis 2009. Chef Jordi avait composé pour l’occasion un menu spécial illustrant ses principes de réinterprétation de recettes traditionnelles avec une nouvelle approche, faisant la part belle au senteurs florales et aux contrastes de saveurs.

e l’avais lu dans Rawai.fr, et c’est vrai, le couscous à la Cabane de Rawai est gargantuesque. Bouddha a offert, le 23 mars aux membres de l’UFE, un couscous digne de ceux que j’ai mangés toute mon enfance chez mon arrière grand-mère, à la Marsa, en Tunisie. Le vrai, avec les boulettes, l’agneau, les merguez, le poulet, les pois chiches et des légumes à profusion dans le bouillon. Tout était parfait et certains se sont vus encore offrir du rab à emporter à la maison. Un bonheur. Je suggère à l’UFE Phuket de renouveler la soirée couscous chez Bouddha régulièrement pour permettre à un plus grand nombre d’entre nous (en raison d’un nombre de places limitées) de se joindre à la prochaine Couscous Party de la Cabane. CLB

Pleins feux sur Hi.So

Hi

.So Home Interiors a ouvert ses portes le 20 novembre 2011, enluminant la rue Yaowarat à Phuket Town. Depuis, les collections exposées se sont enrichies en permanence de nouveaux modèles, tableaux, lampes et objets très design et le manque d’espace s’est vite fait sentir. Pour conserver l’esprit galerie, vaste et aérée, Marc a ouvert le 2ème étage de son magasin.

Le 17 mars, amis et clients ont donc cordialement été invités à couper le ruban qui donne accès à ce nouvel espace d’exposition. Nous nous joignons à eux pour te souhaiter un joyeux anniversaire, Marco ! Hi.So 169 Yaowarat Rd Phuket 83000 tél. : (+66) 81 090 3100 www.hi-so-phuket.com


LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 13

CONTACT MARKETING :

L o c at i o n Voitures Motos  Journée  Semaine  Mois ASSurAnceS voitureS et MotoS FrAnçAiS / AnglAiS : 089

648 0499 thAï : 087 676 0955

Le Panier Gourmand, la France à portée de main

M

arc a délaissé la colline de Patong où il exerçait comme chef au Sai Rougn pour se mettre à son compte, pour le plus grand bonheur des résidents du sud de l’île. Située entre Chalong et Rawai, au Fisherman Way Business Center sur Wiset Road, sa petite boutique Le Panier Gourmand sent bon la France.

Au menu, des plats à emporter ou à déguster sur place : navarin d’agneau, choucroute garnie, bœuf bourguignon, couscous, tomates farcies, lasagnes, gratin de chou-fleur, betteraves... Un rayon boucherie-charcuterie propose de merveilleux pâtés, saucissons, jambons, pièces de bœufs et des produits d’épicerie comme les sirops Teisseire, le sirop d’orgeat, les confitures Bonne Maman, de la moutarde, des petits pois et du pain frais. Vous pouvez lui téléphoner pour connaître les plats du jour ou le programme de la semaine au 085 787 5009. Ouvert de 10 h à 20 h. Fermé le Dimanche et le lundi.

www.ninas-car.com

SPéCIALISTE

DU MARCHé CHINOIS EN PRODUCTIONS DIVERSES

Coffee Baan : le repos du Gaulois

S

ituée tout près du port de Chalong, The Coffee Baan est une charmante guesthouse de 8 chambres avec balcons sur deux étages. L’équipe sera ravie de vous accueillir tous les jours dans son cadre reposant pour siroter des cocktails et / ou savourer les délices de la cuisine thaïlandaise, tout ceci sur un fond musical. La direction étant française, les francophones s’y sentiront particulièrement à l’aise pour échanger tuyaux et diverses expériences du pays du sourire.

Tous les samedis soirs à partir de 19h, une soirée BBQ est organisée avec un punch maison offert. Horaires basse saison : ouvert tous les jours de 11 h à minuit, fermé le mardi. Tél. : +66 (0)76 38 34 39 Web : sites.google.com/site/thecoffeebaan Email : thecoffeebaan@gmail.com Facebook : coffeebaan

. DéCORATION . . LINGE DE BAIN . . GOLF . YOGA . . COMPLéMENTS . EN COTON . é COLOGIQUE .

www.asiansourcingallery.com contact@asiansourcingallery.com


ACTUALITÉ

Century 21 andaman Co., Ltd. 118 / 7, Phrabaramee Road, Patong, Kathu, Phuket 83150

www.century21-andaman.com

immobilier SC 036

Prix : 17.5 millions THB Tél. : 076 296 022

k AUTOUR DE NOUS

PHUKET

sales@century21-andaman.com

SDPC 001

Prix : 7.4 millions THB Tél. : 076 296 022 SC 016

14 I LE PARIS PHUKET I avril mai 2012

JOURS FÉRIÉS en maI

MAI (maius) : Phrutsaphakhom, du sanskrit Vrishabha, i.e. Taureau. MARdi 01 Fête du Travail : férié [en principe] (Banques, Administrations fermées). Origines : le samedi 1er mai 1886 à Chicago, une grève pour la journée des 8 heures mobilise 350 000 salariés et paralyse l’industrie dans tout le pays. Le lundi 3, les manifestations continuent. La police tire sur la foule, sans faire de victimes. Le mardi 4, Chicago est à nouveau en grève. Suite à une bombe jetée dans leurs rangs, les policiers tirent, les manifestants ripostent. Bilan : douze morts dont la moitié sont des policiers. Huit anarchistes seront condamnés à mort et exécutés. Trois ans plus tard, en 1889, l’Internationale Socialiste réunie à Paris déclare le 1er mai « Journée internationale de lutte des travailleurs ». Les Soviétiques reprendront cette célébration à leur compte, puis les Nazis, et enfin, en France, le régime de Vichy (1940-1944), lui donne une nouvelle orientation, la « Fête du Travail » qui deviendra fête légale et jour férié en 1947. SAMEdi 05 (Pleine lune) : Fête du Couronnement. Récupéré le lundi 7 mai, férié (banques, (banques, administrations fermées). Le 5 mai 1950, après cinq années de régence, eut lieu le couronnement du souverain actuel, Bhumibol Adulyadej (Rama IX). Chaque anniversaire de cet événement est donc jour de fête en Thaïlande. C’est l’occasion pour les hauts fonctionnaires de présenter leurs respects dans la Chapelle Royale du Grand Palais. Le jubilé de diamant (60 ans de règne) de Sa Majesté a été célébré en 2006 car son frère aîné Ananda Mahidol (Rama VIII) est décédé le 9 juin 1946 (Le Roi est mort, vive le Roi !). MERCREdi 09 Fête royale des Labours (Wan Phueut Mongkon). Férié [en principe] (Banques, administrations fermées). A Bangkok, sur Sanam Louang, l’esplanade royale (face au Grand Palais), le rituel sacré des labours est célébré par les Bakous (i.e. « brahmanes du palais »), en présence de la famille royale. Cette cérémonie d’origine hindoue marque le début de la saison du repiquage du riz et aurait pour but de favoriser de bonnes récoltes. DIMANCHE 13 Dernier quartier de lune. DIMANCHE 20 Nouvelle lune (i.e. lune noire). LUNdi 28 Premier quartier de lune.

www.phuketvisa.com 1,500.- Départ quotidien sur Ranong comprenant boisson, repas et les 10 US $. 1,800.- Départ quotidien à l’Andaman Club Hotel & Casino comprenant boisson, repas et les 10 US $. 4,000.- Penang (Malaisie) pour tous types de nouveaux visas, comprenant l’hôtel 3 étoiles, boissons et repas, chambre simple. Départs tous les mercredis et dimanches soirs par minibus.

Prix : 7.6 millions THB Tél. : 076 296 022 SDPC 002

VISa D’affaIRES 15,000 B. VISa PouR 1 aN 25,000 B.

Voyage à Penang (Malaisie)

MaRIé aVEC uN CIToyEN Thaï 25,000 B. VISa RETRaITé 25,000 B. – 32,000 B.

JOURS

AVRIL 2012

MAI 2012

JUIN 2012

MERCREDI

18, 25

2, 9, 16, 23, 30

6, 13, 20, 27

Nous venons vous chercher

DIMANCHE

1, 8, 15, 22, 29

13, 20, 27

10, 17, 24

GRATUITEMENT

Nous sommes avocats et notaires hautement qualifiés. Nous vous offrons des services de consultation pour : EnrEgistrEmEnt dE société, PErmis dE travail, visas, comPtabilité, audit, consEil juridiquE

PHuKEt visa laW oFFicE

Prix : 3: millions THB Prix 3 millions THB Tél. : 076 296 022 Tél. : 076 296 022

64/46 Moo 1, Chaofa Road, Thambon Vichit, Muang Phuket District, Phuket 83000, Thailand E-mail phuketvisa@hotmail.com WEBSITE www.phuketvisa.com tEl 076 263 475, 076 264 476 Fax 076 374 563 mobilE 0818 929 960


élections 2012



LE PARIS PHUKET I avril mai 2012 I 15

Simon Templar

le pique-Assiette Le Celtique : Classe ! Go !

L’ ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE 1er tour : 22 avril 2012 2ème tour : 6 mai 2012

L

a dixième élection présidentielle de la Véme République, la neuvième au suffrage universel direct, doit permettre de choisir le président de la République pour un mandat de cinq ans. Moment fort de la vie politique française, l’élection présidentielle 2012, revêt un caractère tout à fait exceptionnel dans une Europe et un monde en crise et en constante évolution. L’analyse de la situation et les propositions des candidats divergent fortement selon leur couleur politique. Le choix de notre futur président de la République sera donc déterminant pour l’avenir de notre pays.

QUELLES QUE SOIENT VOS CONVICTIONS POLITIQUES PERSONNELLES, ces soirées se veulent volontairement œcuménique et non partisane. Venez partager ces deux moments capitaux avec d’autres Français de Phuket, à l’Absolute Ceylon Pub.

SOIRÉES ÉLECTORALES À L’ABSOLUTE CEYLON PUB L’ABSOLUTE CEYLON PUB Jungceylon, près de Big C Le 22 avril et le 6 mai, à partir de 21 heures

21h Buffet international et thaï (495 bahts, service inclus) Quizz par équipe sur les élections des présidents sous la 5ème République. Vote, à bulletin secret, des participants à la soirée, pour évaluer les tendances à Phuket. Pronostics sur les premières estimations présentées à 1 h du matin sur TV5 Monde. 00h Résultats du quizz et du vote des participants. Lots offerts par les sponsors français de Phuket 01h PREMIERES ESTIMATIONS NATIONALES, en direct sur TV5 Monde.

RÉSERVATION OBLIGATOIRE

Service Cuisine Prix Qualité/Prix Prix Moyen 550 bahts 3 plats Hors Boisson Restaurant le Celtique 80/90 Soi Samakae, 4 Rawai Phuket Fermé le mercredi - 076 613 098

endroit est difficile à repérer à la première visite, mais la peine est récompensée pour les fois suivantes. Il règne dans cette établissement comme une ambiance des chaumières d’antan. La décoration est faite de bric et de broc (style thaï), la salle est climatisée et nous bénéficions d’une sympathique terrasse. Le menu est très complet et l’on peut y trouver son bonheur aisément. J’ai bien aimé la tête de veau, le steak tartare et surtout les vraies crêpes. Le service est excellent, sous l’œil vigilant de « Madame » (Lek). Les prises de commande se font en français, en anglais ou en thaï... Up to you. En fin de service, Bertrand, le chef breton, fait son petit tour des tables et salue ses clients. Un vrai pro, qui ne s’est pas improvisé restaurateur du jour au lendemain, contrairement à beaucoup sous nos latitudes. C’est un « ancien qui travaille à l’ancienne »... comme on les aime ! J’ai d’ailleurs vite compris que ce restaurant était là pour durer, par opposition aux gargotes « feu de paille », montées sur un coup de tête et souvent fermées après quelques mois. Il possède une belle clientèle d’expatriés mais on y croise aussi des touristes.

«J’ai été séduit et vraiment enchanté par cet établissement : un petit coin de France à Rawai ! »

Lions francophones pour vous servir “Liberté et compréhension sont la sauvegarde de nos nations.”

L

e Lions Club International est la plus grande association internationale de clubs-services au monde, présent dans 206 pays et fort de 1.3 million membres, répartis dans 45 000 clubs. Leurs actions, toujours bien remarquées, s’étendent de la recherche médicale (maladies orphelines et cancers de tous types), à l’aide aux malades d’Alzheimer, dépistage du glaucome, aide aux familles (résidence d’accueil et de séjour à proximité des malades), aide aux

handicapés, création de la canne blanche et de la canne blanche électronique, activités sportives pour les personnes handicapées, création de bibliothèques sonores, aide médicale ophtalmologique dans le monde avec Médico LCF, construction d’écoles, de bibliothèques, de dispensaires et d’installation de points d’eau dans les pays en voie de développement. Le lionisme s’est répandu sur tous les continents depuis la création du premier Lions Club en 1917 par Melvin Jones sur la base d’une idée simple : “On ne va pas bien loin si on ne fait pas quelque chose pour quelqu’un d’autre”. Phuket accueille désormais son Lions Club francophone. Ses priorités sont le financement d’un orphelinat, la distribution de lunettes de vue aux enfants, des dons de livres dans les écoles, une aide aux personnes handicapées, l’accompagnement de personnes âgées et l’aide aux soins des personnes atteintes du sida.


ACTUALITÉ

16 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k agenda CULTUREL

Christophe Chommeloux

Faites votre choix, sortez, regardez, admirez, écoutez...

PHUKET PRIDE 2012 Du 23 au 28 avril Après une édition 2011 particulièrement réussie, attirant un public mélangé très nombreux au Paradise Complex, le festival de la “fierté gay” de Phuket remet le couvert fin avril. Les principaux événements auront lieu le week-end du 27 et 28. Le festival, organisé en coopération avec la municipalité de Patong, s'annonce encore plus festif ! www.phuket-pride.org

BANGKOK I 100 TONSON GALLERY eXPO I "UNCOVER" Du 19 avril au 03 juin Manut Lao-on est un des talents émergeants de la scène de Bangkok. Ce diplômé de l'université Silapakorn a développé un langage visuel codé qui doit beaucoup au symbolisme bouddhiste. Avec un style figuratif surréaliste, ses grandes toiles propose une compréhension thérapeutique des tourments de la vie personnelle. C'est sa première grande exposition. 100 Soi Tonson, Ploenchit Rd. www.100tonsongallery.com

PHUKET I thanyapura

PHUKET I THANYAPURA IRONKIDS Le 22 avril Votre enfant est-il un Benoît Brisefer ou une Fifi Brindacier ? En tout cas voilà l’occasion de les placer dans un environnement idéal pour les jeunes athlètes, à travers quatre événements annuels où ils pourront montrer leurs capacités physiques et mentales. Contact : Claire Ratcliffe Tél. : +66 (0)76 336 000 www.thanyapura.com/event/ tslc-ironkids-phuket-series-2012

PHUKET I PATONG BEACH

PHUKET I THALANG PHUKET FISH MARKET Du 22 au 28 avril Le Restaurant Divine, situé sur le complexe de Thanyapura, se transforme en marché aux poissons frais l’espace de quelques jours. Vous pourrez y choisir votre poisson et vous le faire préparer par le chef, selon votre recette préférée. Contact : Wenika Yimklam dining@thanyapura.com

Thailand Trail Running Championships 2012 Le 06 mai Programme chargé ce mois de mai au Thanyapura avec notamment ces courses de cross country, dont un semi-marathon de 21,5 kilomètres et des courses et marches de 3 et 10 km pour adultes et juniors. www.thanyapura.com/event/ thailand-trail-running-championships-2012

BANGKOK I KATHMANDU PHOTO GALLERY Expo I photo Du 05 mai au 30 juin L’artiste américain Connelly La Mar, diplômé de Yale en 2005, enseigne à l’université Chulalongkorn et expose dans le monde entier. “A Frozen Dream” pourrait être une traduction picturale du malaise exprimé dans “Lost In Translation” : le décalage de personnages placés hors de leur contexte, à l’image de cet ours blanc figé au beau milieu d’un environnement totalement étranger. www.kathmandu-bkk.com

BANGKOK I RAJAMANGALA NATIONAL STADIUM CONCERT I LADY GAGA 25 mai Auréolée d’un Grammy Award, la diva décalée et extravagante tourne le dos à la presse mais remonte sur scène ce printemps avec le “Born This Way Ball”. Il s’agit de la tournée promotionnelle de son nouvel album “Born This Way”, mais on peut y entendre bien sûr de nombreux extraits de ses précédents opus “ The Fame” et “ The Fame Monster”. Tickets de 1500 à 7000 THB !


 BANGKOK & KANCHANABURI TOUR OF FRIENDSHIP Du 28 avril au 2 mai Le “Tour of Friendship" est une course cycliste bien connue pour son côté amical et détendu. Ici on ne vient pas pour l’argent, ni pour la gloire, mais par amour de la petite reine. La course de cinq jours démarre à Bangkok, puis se poursuit sur les routes ouvertes de Kanchanaburi. Les organisateurs y attendent cette année plus de 200 coureurs venus des quatre coins du monde. www.touroffriendshipr1.com

LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012 I 17

DE PHUKET À PARIS PARIS I La Nef du Grand Palais

PARIS I CITÉ DE LA MUSIQUE EXPO I BOB DYLAN, L’EXPLOSION ROCK 61-66 Du 06 mars au 15 juillet Conçue par le Grammy Museum de Los Angeles, l'exposition raconte, au fil de photos inédites du photographe américain Daniel Kramer, d'objets et de documents rares, ainsi que d'archives audiovisuelles, l’histoire de l’évolution électrique du poète folk, en même temps que celui du basculement de la société sur une bande-son rock’n’roll.

Salon du livre ancien et de l'estampe (SLAM) Du 27 au 29 avril Pendant trois jours,150 libraires du monde entier et 50 galeristes d'estampes présentent au public des documents rares et insolites : manuscrits, exemplaires précieux, ouvrages d’art, reliures somptueuses, livres d'artistes, photographies, cartes anciennes, estampes et dessins anciens ou modernes. L'invité d'honneur de l'édition 2012 sera la bibliothèque du Barreau de www.citedelamusique.fr/ Paris avec une exposition de ses bobdylan collections exceptionnelles. www.grandpalais.fr

ACTUALITÉ

k

PARIS I MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS LOUIS VUITTON - MARC JACOBS Du 09 mars au 16 septembre De l’industrialisation de la fin du XIXème siècle à la globalisation de ce début du XXIème, l’exposition éclaire le sytème de la mode à travers la contribution de Louis Vuitton et de son directeur artistique, mettant en valeur leur contribution et la manière dont ils ont su s’approprier les codes culturels des différentes époques. Sont évoqués les métiers d’art, les avancées techniques, les créations stylistiques et les collaborations artistiques de la célèbre maison. www.lesartsdecoratifs.fr

Alliance Française de Phuket Promouvoir lA lAngue et lA culture FrAnçAises à Phuket L’Alliance Française envoie ses professeurs dispenser son enseignement dans toutes les écoles thaïes et universités de Phuket.

COURS DE FRANCAIS อัตราค่าลงทะเบียนเรียน Tarif des cours en bahts nombre d’étudiants

tarif horaire

session de 33 hrs.

จำานวน นักเรียน

ค่าเรียนต่อ ชั่วโมง

ค่าเล่าเรียน ต่อ 33 ชั่วโมง

1

650

2 3 4 5

375

12 375

275

9 075

225

7 425

180

5 940

tous les cours sont payables à l’avance

ค่าลงทะเบียนจะต้องจ่ายก่อนเรียน cotisation : 700 bahts manuel : 300 bahts

SERVICE DE TRADUCTION Nous sommes à votre dispositioN pour toutes vos traductioNs

thaï / Français Français / thaï anglais / Français Français / anglais

PARIS I LES GalerIES NATIONALES DU GRAND PALAIS Expo I BEAUTÉ ANIMALE Du 21 mars au 16 juillet L'exposition explore les rapports que les artistes entretiennent avec les animaux, de Brueghel à Jeff Koons, en passant par Léonard de Vinci, Rembrandt, Degas, Giacometti, Matisse, ou Andy Warhol... Peintures, dessins, sculptures, photographies et croquis naturalistes : 160 chefs d'oeuvre de l'art occidental, de la Renaissance à nos jours, sont réunis. www.grandpalais.fr/grandformat/exposition/ beaute-animale

HANOI PARIS I GRAND PALAIS TRIATHLON 2012 Expo I HELMUT NEWTON Du 24 mars au 17 juin Sa sublimation de la beauté et de l’érotisme de la femme a fait les beaux jours de l’édition française de Vogue et une grande partie de son œuvre a été crée en France. Organisée avec la collaboration de son épouse June, cette rétrospective Helmut Newton, la première dans l’hexagone depuis sa mort en 2004, présente plus de 200 images du photographe allemand, pratiquement toutes en tirages originaux ou épreuves de travail. www.grandpalais.fr/grandformat/ helmut-newton

Le 22 avril Les “Red River Runners” invitent tous ceux qui ont envie de se dépasser à un triathlon bon enfant dans un cadre enchanteur, autour du lac d’Hanoi. Voilà un vrai challenge, avec au programme 300 m à la nage, 18 kilomètres à vélo autour de Ciputra, sur les berges du lac, et une course de 5 kilomètres dans les rues du village. www.goadventureasia.com

SINGAPORE I DRAMA CENTRE THEATRE ROMÉO ET JULIETTE Du 12 au 28 avril La compagnie W!ld Rice présente une nouvelle interprétation de la tragédie romantique de Shakespeare, dirigée par le comédien et metteur en scène chinois Ivan Heng, son fondateur, et réunissant le gratin des comédiens singapouriens. Une bonne occasion de (re)découvrir un grand classique. www.facebook.com/wildrice.sg

∙ Carte d’identité / บัตรประชาชน ∙ Certificat de domicile / ทะเบียนบ้าน ∙ Certificat de mariage ทะเบียนสมรส (ใบรับรอง) ∙ Certificat de célibat ใบรับรองการเป็นโสด ∙ Acte de mariage / ทะเบียนสมรส ∙ Acte de divorce / ทะเบียนหย่า ∙ Acte de naissance / สูติบัตร ∙ Acte de décès / ใบมรณะบัตร ∙ Certificat de pension / ใบเกษียณอายุ ∙ Diplôme / ประกาศนียบัตร ∙ Extrait de casier judiciaire / ใบรับรองความประพฤติ ∙ Attestation de changement de nom ou prénom / ใบเปลี่ยนชื่อ ∙ Permis de conduire / ใบขับขี่

500 600 500 600 800 800 800 800 700 700 600 500 800

Ces tarifs en bahts valent pour des traductions standard, ils peuvent varier en fonction de l’importance et de la difficulté de la traduction.

Bibliothèque : + de 4000 livres vidéothèque : + de 1000 DvD en Français. Abonnement : 700 baths 3 thanon Pattana soi 1 Phuket 83000 tél. / Fax (0)76 222 988 / (0)76 215 115 email : phuket@alliance-francaise.or.th


18 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

Christophe Chommeloux

MONDE

k HIGH Tech

Quand on cherche une corrélation entre produits high tech et sexe féminin on se retrouve rapidement face à deux sortes de clichés : ceux qui renvoient les femmes à leur rôle de ménagères, amatrices de cuisines ultramodernes* et de “rice cooker” contrôlé par Androïd** et ceux qui ne leur accorde qu’une simple adaptation cosmétique avec des ordinateurs roses ou des coques pour smartphone décorées de strass.

PRODUITS au féminin

A

lors que les femmes représentent 57 % des achats de produits high tech grand public et en influencent 90 %, les analyses faites par les concepteurs, qui concluent que le design pour les femmes ne consiste pas seulement à changer la couleur d’un produit, ne semble pas tellement suivies d’effet quand on cherche des produits “féminins”. La consultation de la rubrique “Miss” du très influent site Gizmodo est édifiante : plaque de cuisson au look de lecteur mp3, sac “fashion” pour iPad, fourchette musicale pour faire manger les enfants (japonais), revêtement rose bonbon pour le Galaxy Note de Samsung... Seul la création d’un cybercafé à l’usage exclusif des femmes afghanes, créé par “Young Women For Change”*** sort un peu du lot, mais c’est pour démontrer à quel point la cause des femmes a encore du chemin à faire dans une bonne partie du monde.

Mais, en matière de nouvelles technologies, que veulent les femmes ? Le constructeur de casques et d’oreillettes Jabra a demandé au cabinet de conseil américain McKinsey & Company de conduire une enquête sur la manière dont les femmes appréhendent la technologie. Il en ressort sans grande surprise que là où les hommes s’intéressent avant tout aux fonctions matérielles et aux performances, les femmes sont beaucoup plus focalisées

sur le confort, la simplicité d’utilisation et le design. La société américaine Smart Design est l’une des plus en pointe sur le sujet. “Femme Den”, son groupe de réflexion informel sur le design et le genre sexuel tente d’ouvrir la voie d’une meilleure compréhension de cette question dans les domaines du design et du business. Femme Den**** est composé d’ingénieures et de professionnelles du monde entier dans les domaines du design industriel et de la recherche sur le design, qui travaillent avec de nombreuses grandes marques comme Nike, qu’elles aident à reconsidérer leur approche de la conception de produits. Elles sont ainsi à l’origine de nombreux produits “féminins”, comme la fameuse montre Nike Imara ou le système Pyrex “easy grab”, qui permet d’attraper les plats sans se brûler. D’une manière générale, les femmes tendant à éprouver de l’empathie et réagissent mieux aux produits qui montrent une “personnalité”, quand les hommes sont plus sensibles à ceux qui proposent un “système” et affichent des performances valorisatrices. L’idéal évidemment est encore de concevoir des produits qui plaisent à la fois aux hommes et à leur compagnes, même si c’est pour des raisons différentes. Un magnifique exemple de réussite dans

ce domaine est la nouvelle Mini Cooper. Son puissant moteur, faisant honneur à ses racines sportives, ainsi que son look de jouet pour cascadeur attirent les hommes, alors que ses aspects pratiques, son côté “fun” et son design “tendance” font la différence auprès de leur compagnes. Au-delà du design et de la personnalité, Jeanette Jensen, responsable des produits mobiles Chez GN Telecom résume les choses ainsi : « Nous avons constaté que les femmes aiment la technologie mais qu'elles ont l'esprit plus pratique au moment d'acheter. Elles pensent par exemple à la manière dont la technologie pourra les aider dans leur vie quotidienne avant de s'intéresser aux fonctionnalités proprement dites du produit. » Nous avons donc choisi ce mois-ci deux produits liés à la high tech, mais simples et sans frime et surtout qui rendent des services pratiques... * par exemple Philips Microbial Home ** Si, ça existe ! Le Panasonic SR-SX2 *** youngwomen4change.com **** www.femmeden.com

ota

ACTUALITÉ


LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012 I 19

ACTUALITÉ

k

ALCATEL ONE TOUCH GLAM

JUST A TELEPHONE A TETRAN BOBINE MOBILE Q

ui n’a jamais pesté en essayant de démêler son kit mains-libres (ou ses écouteurs de balladeur) ? Avec Tetran, une espèce de croisement de pacman et de hérisson en caoutchouc, finis les nœuds. Il suffit d’insérer les écouteurs dans sa bouche, ce qui les protège, puis d’enrouler le(s) fil(s) dans ses picots. Pour le récupérer, il suffit de tenir le bout du cable et de laisser tomber la bestiole. Vous avez dit pratique et fun ?

vec son look de poudrier numérique il trouvera facilement sa place dans un sac à main, mais le principal intérêt de ce téléphone est d’être un anti-smartphone. Comprenez, il est bon marché (79 €) et très simple, puisqu’il ne dispose que de fonctionnalités basiques : téléphone, sms, appareil photo. Pour celles (ou ceux, d’ailleurs il existe une version grise) qui n’ont nul besoin d’internet, ni d’un walkman/console de jeu/GPS/multimachin dans la poche ou qui sont tout simplement perdu(e)s devant la complexité des assistants numériques.


la femme est l’avenir de l’homme ? ACTUALITÉ

20 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

Montri Thipsak

© PG Zoluaga

k ENFER ET DAMNATION

ANDAMAN

ทาสสวาท 2012

ทูม..ช่า..ซ่า... ทูม...ช่า...ซ่า...ปัง ปัง ปัง ปัง เสียงปืนทีร ่ ะเบิด กระสุนออกไปหาเป้าหมายสลับจังหวะสัน ้ ยาวของการยิง แต่ หัวกระสุนทีเ่ ดินทางในความมืดก็ยง ั หลงเป้า

พราะว่าเหยื่อที่กระโดดหนีออกจาก เรือลงสู่ทะเลยังคงว่ายน้ำ�อย่างสุด แรงเพื่อรักษาชีวิตให้รอด ปัง ปัง ปัง ปัง เสียงปืนชุดที่สองดังขึ้นราวกับว่า เป็นสัญญาณให้กับปราโมทย์และสุวิทย์ ทหารเรือสองคนที่ถูกมอบภาระกิจให้ รักษาเกาะลับแห่งหนึ่งในทะเลอันดามัน ต้องตัดสินใจทำ�การพิสูจน์ทราบว่ามีอะไร เกิดขึ้นใกล้กับพื้นที่รับผิดชอบ ไม่ถึงสาม นาทีอาวุธและสัมพาระได้ถูกจัดเข้าตกแต่ง ร่างกายในการพร้อมรบ กองกำ�ลังที่มีกัน อยู่แค่สองคนจึงวิ่งลงหาดพร้อมมือคนละ ข้างลากเรือยางลงทะเลแล้วติดเครื่องมุ่ง ไปยังเสียงปืนปริศนาในความมืด เสียง วิทยุสื่อสารที่ได้ติดต่อไปมาเพื่อขอกำ�ลัง สนันสนุนดังออกมาเป็นระยะๆก่อนที่เรือ จะถึงพื้นที่เป้าหมายในไม่ช้านี้ หลังออก จากฝั่งได้ประมาณ30นาทีท่ามกลางทะเล แห่งความมืดมิดทัศนะวิสัยการมองเห็น ประมาณ15เมตร เรือยางทีบ ่ รรทุกทหารเรือ สองคนวิ่งด้วยความเร็ว50กม./ชม. ต้อง ชะลอความเร็วลงจากการทักทายของ เสียงปืนสั้นยาวนาๆชนิดที่ถูกยิงออกมา อย่างถี่ยิบจากเรือประมงขนาดใหญ่ ทำ�ให้ ทหารเรือสองนายต้องดับเครื่องเรือและ ปิดไฟส่องทางเพื่อใช้ความมืดพรางกาย อีกทั้งยังทำ�ให้เห็นเป้าหมายที่อยู่ไกล ออกไปประมาณ50เมตรได้ชัดเจนอีกด้วย ทหารเรือทั้งสองจึงได้ยิงปืนสวนไปตาม ประกายแสงปืนที่ยิงมานั้น การปะทะกัน นานประมาณ20นาทีเรือประมงปริศนาก็ล่า

ถอยเข้าความมืดกลางทะเลไปก่อนหน้าที่ เรือรบของทหารเรือจะมาถึงไม่นาน จาก การสำ�รวจพื้นที่สามารถช่วยเหลือผู้รอด ชีวิตสองคนเป็นหญิงสาวชาวพม่าที่ลอยคอ อยู่ในทะเลอย่างหมดเรี่ยวแรง เช้าวันรุง่ ขึน ้ เวลาประมาณ 9.30น. ณ.โรง พยาบาลท้องถิน ่ แห่งหนึง่ ในจังหวัดสตูล ใกล้ชายแดน ไทย-มาเลเซีย ได้มก ี ารพูด คุยซักถามหญิงสาวพม่าคนแรกทีเ่ พิง่ พืน ้ จากเหตุการณ์เมือ ่ คืนนี้ เธอเล่าว่า ”ฉัน ชือ ่ ซิง่ อายุ18ปีสว่ นเพือ ่ นของฉันชือ ่ โฉ่ อายุ19ปีมาจากภาคอิระวดีซง่ึ เป็นพืน ้ ทีท ่ ่ี ถูกพายุไซโคลนนากิสถล่ม พวกเรามีกน ั ทัง้ หมด27คนทีถ ่ ก ู กักขังอยูใ่ นเรือซ่อง มี บางคนเสียชีวต ิ ก่อนหน้านีจ ้ ากการพยายาม จะหลบหนี”

ซิ่

งพูดต่อว่า “พวกโจรมีรวมกันเจ็ดคน เป็นชายชาวพม่า5คนและคนทีพ ่ ด ู ภาษาไทยกับภาษาพม่าได้อก ี สองคน ทุก คนมีอาวุธสงคราม พวกเขาบังคับให้เรา เสพยาจนเมาก่อนทีจ ่ ะส่งเราขึน ้ เรือไปขาย บริการทางเพศแก่ลก ู ค้าทีล ่ อยเรืออยูใ่ น ทะเล คนทีใ่ ช้บริการส่วนมากเป็นชาวไทย และมาเลย์ทห ่ี าปลาอยูน ่ อกน่านน้�ำ ในทะเล อันดามัน และถ้าเหล่านักค้ามนุษย์รจ ู้ ก ั กับ คนในเรือลำ�ไหนเป็นพิเศษก็ทง้ิ เราค้างคืน ในเรือลำ�นัน ้ และมารับพวกเรากลับตอน เช้าหรือวันถัดไป” เมือ ่ ถามเรือ ่ งประวัติ เธอบอกว่า “เมือ ่ ฉันอายุได้12ปีถก ู พ่อแม่ ขายไปเพือ ่ ปลดหนีก ้ บ ั ผูห ้ ญิงชาวพม่าคน

หนึง่ ชือ ่ เส่ง ระยะแรกหญิงอ้วนผูท ้ ซ ่ี อ ้ื ฉันไป เริม ่ สอนฉันเรือ ่ งการแต่งตัว แต่งหน้า ทา เล็บ ทาปาก มันทำ�ให้ฉน ั ชอบมาก และต่อ มาอีกประมาณสองเดือนหญิงอ้วนก็สอนฉัน เรือ ่ งการปรนนิบต ั เิ อาใจแขกในร้านทำ�ผม ของเธอทีอ ่ ยูใ่ นกรุงย่างกุง้ เช่นการกล่าวคำ� ต้อนรับ เชิญนัง่ ยกเคือ ่ งดืม และการพูดคุย กับแขก เมือ ่ ฉันอายุได้13ปีเส่งก็ขายฉันไป ให้กบ ั ชายคนหนึง่ ทีร่ ะนอง วันแรกทีฉ ่ น ั เดิน ทางจากพม่ามาถึงฝัง่ ระนองฉันก็ถก ู บังคับให้ ค้าบริการทางเพศอยูใ่ นร้านคาราโอเกะ โดย คนทีแ ่ ทนชือ ่ ตัวเองว่าแม่บอกฉันว่ารับเเขก ครัง้ หนึง่ ทางร้านจะคิดเงินลูกค้า500บาท เจ้าของร้านได้350เเละซิง่ จะได้150บาท หลังจากทำ�งานอยูท ่ น ่ี น ่ั ได้สามปีฉน ั พอมีเงิน เหลือส่งไปให้พอ ่ แม่บา้ ง แต่แล้วฉันก็ถก ู จับ ข้อหาหลบหนีเข้าเมืองฉันจึงถูกควบคุมตัวไว้ เช้าวันรุง่ ขึน ้ มีผห ู้ ญิงไทยคนหนึง่ เดินเข้า มาหาฉันเเล้วถามว่า «มีใครมาจ่ายเงินหรือ ยัง» ฉันตอบไปว่า «ยัง» หญิงคนนัน ้ เลย จ่ายเงิน2,500บาทให้ชายคนหนึง่ ทีแ ่ ต่ง เครือ ่ งแบบ เเละเขาก็พาฉันกับผูห ้ ญิงอีก 20 คน ผูช ้ ายประมาณ30คน เเยกกันลงเรือ ผู้ หญิงลำ�หนึง่ ผูช ้ ายอีกลำ� โดยมัดมือเราติด กันเป็นแพ พอใกล้วค ิ ตอเรียพอยท์กม ็ เี รือ หางยาวมารับเรา ผูช ้ ายบนเรือมีรายชือ ่ คนที่ เขาต้องการอยูแ ่ ล้วเป็นผูห ้ ญิงสีค ่ นและฉันก็ เป็นหนึง่ ในนัน ้ จึงขึน ้ เรือไปกับคนอืน ่ ๆ แล้ว เรือหางยาวก็น�ำ พาพวกเรามายังเรือใหญ่ล�ำ นี”้ นานเท่าไหร่ทโ่ี ดนกักตัวอยูใ่ นเรือลำ�นี?้ “ฉันอยูท ่ น ่ี ส ่ี องปีเต็มแล้วยังไม่เคยขึน ้ ฝัง่ แม้น ครัง้ เดียว อย่างดีกม ็ องลอดช่องหน้าต่างยาม เรือเทียบท่าเพือ ่ ซือ ้ หาของหรือรับเหยือ ่ ราย ใหม่ๆ” สาเหตุทท ่ี � ำ ให้ซน ่ิ กระโดดหนีออก จากเรือซ่อง? “ฉันไม่เคยได้รบ ั เงินจากการ บังคับให้ท�ำ งานอย่างหนักเลยตลอดสอง ปี และน่านน้�ำ ไทยสำ�หรับฉันแล้วเป็นพืน ้ ที่ ปลอดภัยทีส ่ ด ุ ” อยากกลับไปพม่าไหม? “ฉันถูกขายไปเป็นโสเภณีหรือถูกบังคับให้ เป็นแรงงานในโรงงานหมึกหรือแพปลายัง ดีเสียกว่าการถูกผลักดันข้ามชายแดนไปสู่ ความลำ�บากยากจนในบ้านเกิดทีเ่ กือบร้าง จากการทำ�ลายของพายุ อีกทัง้ เจ้าหน้าที่ พม่าทีจ ่ บ ั ผูห ้ ลบหนีออกนอกประเทศได้มก ั จะจำ�คุกคนพวกนัน ้ เป็นเวลานาน บางครัง้ ก็ จะลงโทษอย่างโหดร้ายทารุณ” ในโลกบัจจุบน ั ทีเ่ ต็มไปด้วยวัตถุและมายา ล่อลวงให้คนหลงใหล จนทำ�ให้เหล่าบรรดา สาวชาวพม่าจำ�นวนมากต้องอยูใ่ นภวังค์ แห่งเวทมนต์จนละทิง้ ถิน ่ ฐานบ้านเกิดเพือ ่ แสวงหาเงินตราและความศิวไ ิ ลทีย ่ งั คงเย้า ยวนพวกเธอ เด็กหญิงหลายคนทีพ ่ ยายาม ค้นหาทางลัดแห่งฐานะศักดิเ์ พือ ่ ขึน ้ สูย ่ อด สูง พวกเธอจะรูไ ้ หมว่าขวากหนามเขีย ้ วเล็บ ทีซ ่ อ ่ นอยูต ่ ามทางเรียงรายมันพร้อมทีจ ่ ะทิม ่ แทงหรือเอาชีวต ิ เธอเสมอ เว้นเสียแต่วา่ เธอ คือผูท ้ ฉ ่ี ลาดและโชคดีจริงๆกามเทพจึงจะ แผลงศรรักให้เจ้าชายเข้ามาจุมพิศเธอ และ พาเธอขึน ้ หลังม้าวิง่ ขึน ้ สูป ่ ราสาทบนขุนคีรฯ ี


LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 21

Montri Thipsak

corps de garde

ดอกไม้เหล็ก

สิ่

มีการฝึกฝนอย่างหนักจนเป็นข่าวไปทั่ว โลก แต่ก็มิท�ำ ให้กระแสความนิยมลดลง ไป เพราะว่าการมีบอดี้การ์ดที่เป็นผู้ชาย คอยติดตามตลอดเวลาอาจจะดูไม่เหมาะ สมในบางสถานการณ์ และอาจจะเกิดคำ� ครหาในเรื่องชู้สาวระหว่างนายจ้างและ บอดี้การ์ดได้ อย่างเช่นกรณีของเจ้าหญิง ไดอาน่า ประเทศอังกฤษ และเจ้าหญิง สเตฟานี ประเทศโมร็อกโก นอกจากนี้ บอดี้การ์ดหญิงยังดูกลมกลืนเข้ากับสังคม ทั่วไปได้ดีกว่าผู้ชาย ความงามของพวก เธอที่เป็นอาวุธอันทรงอานุภาพบวกกับ ฝีมือทางการต่อสู้ที่สูงด้วยชั้นเชิงจากการ ฝึกฝนมาอย่างยาวนานจนช่�ำ ชอง พวก เธอจึงเป็นได้ทั้งไม้อ่อนและไม้แข็งใน สถานการณ์แตกต่างกัน

k

“กองร้อยน้ำ�หวาน” หนึ่งในหน่วยอารักขา นายกฯหญิงคนแรกของไทยก็เป็นหน่วย หนึ่งที่ผ่านการอบรมฝึกฝนทั้งทางร่างกาย และทางจิตรใจมาอย่างยาวนานจนเรียก ว่าเป็นบอดี้การ์ดสาวไทยที่เต็มเปี่ยมด้วย คุณภาพไม่แพ้ชาติใด ความสวยที่แฝง ไปด้วยความฉลาดกับความสาวที่เปี่ยม ด้วยพละกำ�ลังและความแข็งแรง ทำ�ให้ พวกเธอคล้ายเป็นเสือติดปีกดังชายอก สามศอกและทำ�งานได้ไม่แพ้บอดี้การ์ด ชายเลย นี่คือประตูบานใหม่และอาจจะ เป็นความใฝ่ฝันของหญิงสาวหลายคนที่ ต้องการเป็นตำ�รวจหญิง เป็นผู้อารักขา เป็นผู้ที่ปิดทองหลังพระ และต้องโดดเดี่ยว ในความเด็ดเดี่ยว สมควรได้รับการปรบมือ ในแบบอย่างของสาวแกร่ง.

Studio So What

งที่สำ�คัญของอาชีพบอดี้การ์ดไม่ใช่ แต่พละกำ�ลังหรือความแข็งแรง หาก แต่เป็นการตัดสินใจที่เด็ดขาดและ ความรอ���คอบ เพราะว่าหน้าที่หลักๆ ของ บอดี้การ์ดคือการประเมินความเสี่ยง และ ทำ�ให้ความเสี่ยงเหล่านั้นลดลง ดังนั้นเวลา ส่วนใหญ่ของบอดี้การ์ดจึงหมดไปกับการ วางแผนเพื่อลดความเสี่ยงที่อาจจะเกิดขึ้น ให้กับลูกค้า การวางแผนการอย่างรัดกุมจึง เป็นเรื่องสำ�คัญมากกว่าการใช้กำ�ลัง การที่บอดี้การ์ดหญิงเป็นที่ต้องการอย่าง มากในทุกวันนี้ก็เพราะว่าโลกมีบุคคล สำ�คัญในสาขาต่างๆที่เป็นสตรีเพิ่มขึ้น เช่น ในประเทศจีนสาวจีนแห่กันไปสมัครอบรม เป็นบอดี้การ์ดเพื่ออำ�นวยความปลอดภัย ให้แก่นักธุรกิจจีนกลายเป็นแฟชั่น แม้นว่า

ACTUALITÉ

CataThai 34

CataThai 40

info@catathai.com Hervé: +66 (0) 819.561.408 www.catathai.com CATATHAI Co., Ltd. Ao Tipa, Koh Siray, 70/1 Moo 1 T. Ratsada, A. Muang Phuket 83000 Thailand 


HUMEUR

22 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

Raymond Vergé

© Laëtitia Botrel

MONDE

k Une femme avec toi

La femme est l’avenir de l’homme ? “Le poète a toujours raison, qui voit plus haut que l'horizon. Et le futur est son royaume. Face à notre génération, je déclare avec Aragon : la femme est l'avenir de l'homme ! Jean Ferrat

D

epuis l’invention de la poudre (!), et beaucoup plus tard avec la bombe atomique, on a cru remarquer que les progrès de la science pouvaient avoir des applications fort discutables. En Occident, l’usage de l’échographie s’est limité à permettre de surveiller la grossesse, sans donner lieu à trop de dérapages. Mais dans certains pays dits “du sud”, cette technique a été récupérée dès le début pour se débarrasser des fœtus n’arborant pas “la petite bannière”.

© Laëtitia Botrel

C’est ce que, pudiquement, on appelle l’avortement sélectif. Cette pratique, liée à l’obsession (pathétique) de l’enfant mâle, s’est développée (entre autres) dans les pays musulmans (du Maghreb à l’Indonésie), affectant toutes les couches sociales, ainsi qu'en Inde bien sûr, à majorité hindoue, où (hou !) la naissance d’une fille est considérée comme une malédiction, surtout lors de la première maternité. Dans ce grand pays (ce sous-continent !), cela s’explique en partie par la coutume de la dot (pourtant interdite) qui, par ailleurs, a donné lieu à nombre d’assassinats de brus

(que les belles-familles essaient de maquiller en suicides) lorsqu’elles ne sont plus jugées “rentables”.

démographique qui alarme les autorités (fichtre, on s’inquiète en haut lieu !) ) et impose d'"importer" des femmes étrangères.

L’Asie du sud-est bouddhiste semble moins touchée par ce phénomène de l’avortement sélectif. Quant à la Chine, l’usage y est répandu (et pour cause) puisque ce pays poursuit, depuis quelques décennies déjà, une politique de “planning familial” très stricte (mais qui n’a manifestement pas atteint ses objectifs), imposant à chaque couple de n’avoir qu’un seul enfant… sauf, et cette dérogation infâme est tristement révélatrice, si le premier né est une fille : il leur est alors permis d’en avoir un second, en espérant que ce soit un garçon.

Le pire dans tout cela, c’est que les futures mamans elles-mêmes souhaitent accoucher de garçons, car cela leur apporte une sorte de promotion familiale, voire sociale. On est loin des sociétés matriarcales !

Pour que le tableau soit complet, il faut également parler du traitement de faveur dont bénéficie cette « mâle engeance » en ce qui concerne l’alimentation, l’habillement, les soins médicaux, l’éducation, etc. Alors que les filles sont traitées comme des bêtes de somme, corvéables à merci.

Évoquons plutôt une utopie moins radicale, en nous basant sur des faits concrets et historiques : durant la première guerre mondiale, en France par exemple, les femmes ont malheureusement eu l’occasion de démontrer leurs grandes capacités à gérer le quotidien, souvent beaucoup mieux que les hommes. Cela fut reconnu mais oublié un peu plus tard.

Elles connaissent donc une mortalité beaucoup plus importante (que leurs confrères), et dans des pays comme l’Inde et la Chine, on assiste à un déséquilibre

Oublions le scénario “idéal” selon lequel l’humanité entière disparaîtrait une fois pour toutes afin de permettre aux animaux et aux plantes de régénérer tranquillement notre pauvre planète : les indicateurs de tendances ne plaident guère dans ce sens.

Dommage, tous ces millions d’hommes morts pour rien ! Heureusement, après de longues et


© Laëtitia Botrel

LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 23

laborieuses décennies, les luttes sociales ont finalement imposé un progrès certain dans la condition féminine, et de nos jours, des évidences réapparaissent.

sauver le monde (s’il est encore temps !), puisque leur nature les pousse constamment à protéger, à nourrir, à soigner, à accueillir, à consoler, à rassembler, à partager…

On constate notamment, et c’est un fait établi depuis quelques années, qu’à l'école et à l'université, les filles ont de bien meilleurs résultats que les garçons. Elles sont plus responsables, plus matures et plus motivées. Elles sont sans doute tout simplement plus intelligentes, plus fines, plus intuitives.

De façon plus pragmatique, Françoise Giroud (cette grande dame qui nous a quittés en 2003) avait clairement exposé le problème : « La question des femmes sera réglée quand elles auront le droit, comme les hommes, d’être médiocres à des postes importants ! ».

Leurs qualités “humaines” sont prouvées par des études sociologiques très pointues (mais pas assez médiatisées) : par exemple, dans les maternelles, lorsque un bambin se met à pleurer, ce sont les filles qui se sentent d'abord concernées et qui se tournent instinctivement vers l'être qui souffre, alors que les garçons restent le plus souvent indifférents, les bougres. Partant de là, il n’est pas absurde de déclarer (même si cela restera toujours une théorie fumeuse), que seules les femmes peuvent

HUMEUR

k

Oui-da, mais ne nous faisons pas d’illusions : même après avoir entraîné le monde au bord du gouffre (par leur folie meurtrière et polluante), les hommes ne lâcheront jamais le pouvoir, et d’ailleurs ce n’est même pas prévu dans le langage : le mot “phallocratie” existe (ce n’était pas la peine de l’inventer !) mais les lexicographes grecs ont omis de créer son « pendant » féminin, i.e. la « gyné[co]cratie » (?)… Serait-ce un acte manqué, une intention délibérée ou une impossibilité sociolinguistique ? Quelle que soit la réponse, elle ne peut-être qu'effrayante ! n

Eugène Delacroix : "La liberté guidant le peuple"


la femme est l’avenir de l’homme ? ACTUALITÉ

24 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

europe

k les femen d’ukraine

Caroline Daoulas

FEMEN, amazones des temps modernes ?

Les activistes de FEMEN, révolutionnaires provocatrices, ont créé un style innovateur dans l’art de la protestation. Leur arme médiatique : exhiber leur poitrine pour défendre leurs causes.

B Sasha Shevchenko prend la pose à Maydan en Ukraine avec le nouveau logo FEMEN créé par le célèbre russe Artemiy Lebedev.



asée à Kiev en Ukraine, pays aux valeurs familiales traditionnelles dominé par les hommes, cette association féministe ne se limite pas à la défense des droits de la femme. Elle a également pour but la protection de la démocratie, la liberté de la presse et la sauvegarde de l’environnement. Le mouvement dénonce, à travers ses actions coup de poing, la corruption, la prostitution, le tourisme sexuel, la violence conjugale, le sexisme, le racisme, la pauvreté ou encore les ingérences de la Russie. Ces amazones des temps modernes résument leur objectif : réveiller leurs concitoyennes dominées par les traditions patriarcales.

A l’assault de DSK et Poutine En France, FEMEN attira l´attention des médias nationaux et internationaux à l’occasion de leur action devant le domicile de Dominique Strauss-Kahn à Paris, le 31 octobre 2011. Déguisées en soubrettes, armées de seaux, de serpillères et de plumeaux, les jeunes militantes ont lessivé le sol en chantant « Voulez-vous coucher avec moi ce soir », avant de crier sous les fenêtres de l’ancien directeur du FMI : « Descends si t’es un homme ! » ou encore « Shame on you », tout en brandissant des pancartes sur lesquelles était inscrit : « Fuck me in Porsche Cayenne », « L’ivresse du pouvoir » ou encore « La honte ne part pas au lavage ».

C’est un peu par hasard que l’idée de manifester seins nus est née : lors d’une manifestation, l’une des activistes perdit la bretelle de son haut. Le mouvement y vit un acte symbolique et libérateur, permettant au passage d’attirer l’attention sur leurs actions et d’aider à faire passer leur message. C’est ainsi qu’une partie de ces jeunes ukrainiennes engagées décidèrent d’utiliser leur corps comme une arme.

Rien ne semble les arrêter. Malgré les tentatives d’intimidation, de répression et de censure, les jeunes activistes ne cèdent pas à la pression. Et le mouvement continue de s’étendre, avec un support international grandissant. En Russie, le 4 mars dernier, lors d’une action visant à contester les fraudes électorales en faveur de Vladimir Poutine, 3 membres de FEMEN furent interpellées par des miliciens

dans le bureau de vote où Poutine avait mis son bulletin dans l’urne 20 minutes plus tôt. Elles venaient d’ôter leur haut, dévoilant les messages peints en noir sur leur torse nu : « Je vole pour Poutine » et « Poutine Voleur ! ». Elles furent placées en garde à vue sans avoir la possibilité de recevoir de vêtements de l’extérieur et le jugement tomba le soir même : de 5 à 12 jours de prison pour les jeunes militantes. Auto-financé grâce aux donations de ses activistes et supporters, ainsi que par la vente de produits en ligne, FEMEN exprime une volonté forte de rester un mouvement indépendant et refuse de s’associer à tout parti politique qui essaierait de profiter de leur popularité. Créativité, courage, humour ou simple provocation ? Si certains questionnent les méthodes de ces jeunes femmes et préféreraient qu’elles tentent d’influencer leurs pairs avec des méthodes plus traditionnelles, force est de constater qu’elles ont trouvé une manière originale et efficace de faire passer leur message. Dans un monde où le corps de la femme est utilisé pour vendre tout et n’importe quoi, il semble d’ailleurs intéressant que leurs actions parviennent à engendrer tant de réactions.  http://femen.org


NAVINDA

DEPUIS 1999

Swimming pools & Spas

Piscines A partir

béton ou

fibre carrelage

250.000

BAHTS

Produits chimiques, équipement

& accessoires de nettoyage Entretien de piscines

(produits chimiques inclus) à partir de 2000 bahts/mois

076 282 782

www.navindapools.com

5/5 MOO 1, CHAOFA RD., MUANG, PHUKET 83100


la femme est l’avenir de l’homme ? ACTUALITÉ

26 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k unicorn girl

Du rock à la musique électronique, la présence des femmes dans la musique est toujours un peu marginale, une agréable exception. Le rock ou le funk leur accordent parfois la place de chanteuse ou de choriste, mais les musiciennes, comme les DJanes, sont encore rares. Voici deux contreexemples magistraux venus du pays du sourire.

Olivia Corre

Musique, les T prennent le p propres chansons, le groupe reprend aussi certains titres lors de ses concerts. The Killers, Blur, Placebo, les Cranberries, Alanis Morissette, Queen, les Red Hot Chili Peppers, U2, Radiohead, Nirvana, Tracy Chapman ou R.E.M : les filles s’en donnent à cœur joie pour faire honneur à leurs aînés. « C’est un vrai coup de cœur qui mérite amplement de sortir de la confidentialité des clubs de Bangkok », explique leur représentant pour l’Asie du sud-est.

Une histoire d’amitié

Six comme Swing Unicorn Girl est un groupe de six Thaïlandaises qui dépoussièrent les scènes live de Bangkok. Un "girls band" funk-rock aussi punchy que talentueux, qui se prépare à décoller pour Paris en vue d’une tournée estivale gauloise.

E

lles s’appellent Aorn, Alice, New, Dom, Apple et Tuu. Rare groupe de filles évoluant sur les scènes des clubs de la capitale, majoritairement dominées par le sexe masculin, elles comptent bien prouver « que les filles peuvent faire aussi bien que les garçons », disent-elles. Le groupe fait chaque soir un malheur au Titanium, Sukhumvit Soi

22. On pourrait même dire qu’elles cassent la baraque. « Il est assez rare de voir sur scène un girls band ayant une telle énergie. On sent la passion dans leur musique et les 2 voix principales sont de grande qualité  », explique René Marugg, le programmateur du festival de jazz de Hua Hin. Auteur, compositeur et interprète de ses

Formé par pur amour pour la musique, le groupe repose aussi sur une grande histoire d’amitié. Quatre d’entre elles se connaissent depuis toujours et ne se sont jamais perdues de vue. Elles font tout ensemble : manger, travailler, se distraire ou papoter. Un mode de fonctionnement calqué sur celui des oiseaux que l’on nomme inséparables, ce qui fait la force de cette équipe de musiciennes. Car si Dom tient le rôle de leader du groupe, c’est simplement parce qu’il a fallu choisir un porte-parole pour « simplifier les séances promotionnelles », affirment de concert les six jeunes femmes. « Cette amitié joue un grand rôle sur la synergie du groupe, car elle leur permet de surpasser les individualités. Mais il est vrai que la qualité vocale des deux solistes, Dom et Aorn, font qu’elles sortent incontestablement du lot sur scène », explique René. Mais pas plus. Aucunes d’elles n'impose ses idées plus que les autres, et l’ensemble des décisions sont prises à l'unanimité. « Leur talent et leur force de cohésion n’ont pas échappés à la Société de Production Premier Party de Monte-Carlo, qui a signé l’exclusivité mondiale du groupe », continue René.

Europe mon amour… Les premiers concerts du groupe en Europe ont eu lieu à Monaco, en 2010, au Mood’s


ACTUALITÉ

LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 27

Live Music Bar. « Le directeur artistique de la Société des Bains de Mer, Jean-René Palacio, a tout de suite fait confiance aux filles en signant pour sept concerts », dit-il. Suite à cela, tout s’est enchaîné très vite. Leur talent a fait effet boule de neige et le conseil général des Alpes-Maritimes, à son tour, a engagé les six jeunes femmes pour cinq dates, en juillet 2011. Avant de rejoindre Bangkok, elles se produiront également dans les murs du club parisien Le Divan de Monde. « Ce premier grand succès européen a poussé leur producteur monégasque à organiser une nouvelle tournée en France cet été », précise René Marugg. Les filles décolleront donc pour la France pour effectuer une demi-douzaine de dates un peu partout dans l’hexagone. La première escale est prévue à Paris, le 3 juillet, pour assurer la première partie d’ artistes japonais,

coréens et thaïlandais invités à jouer lors de la Nuit de l’Asie. Elles se produiront ensuite plus au sud, à Tende, Valberg, Beausoleil, Mandelieu et Tourrette-Levans.

Cap sur l’Asie Elles ont aussi déjà eu l’occasion de donner un concert au Hard Rock Café d’Ho Chi MinhVille en septembre 2010, et commencent à se faire un nom un peu partout en Asie grâce à leur énergie scénique. Elles ont, depuis, été repérées par Chris Craker, un producteur anglais ex-employé du groupe Sony Music. Propriétaire des studios Karmasounds, près de Pattaya, l’homme décide alors de prendre en charge l’enregistrement de leur premier album. Désormais, deux titres des Unicorn Girl sont téléchargeables sur le site iTunes :

« When I’m Down» et «The Blood ». « Il est bon que leur chansons puisse bénéficier d’une telle vitrine promotionnelle mais, croyez moi, ces filles sont nées pour la scène ! Le live ne pardonne pas les erreurs et elles savent parfaitement relever le défi sans fausse note », raconte René Marugg, qui tente de les faire tourner un peu plus en Asie, via la société de promotion des artistes locaux dont il cofondateur. Le but de René est de donner davantage de visibilité au groupe pour lui ouvrir des scènes auxquelles il n’avait pas accès jusqu'à présent même si, selon lui, « elles les méritent amplement ». Des discussions seraient actuellement en cours avec des clubs à Singapour, Macao et Hong Kong pour élargir le champ de tournée des filles. « Et j’ai bon espoir sur l’issue de tout ça », affirme René.  unicorn-girl-band.com

SIAM

s Thaïes e pouvoir

Un site qui swing !

Q U I FAIT Q U OI ? Dom. L’atout lyrique. Chanteuse principale et guitariste, elle compose musique et textes, avec douceur et lyrisme. Ses références ultimes sont les Beatles, sur lesquels elle est incollable. Tuu. La pro du « solo ». Avec ses effets de guitare Gibson, elle contribue à l’originalité sonore du groupe. Apple. Le clavier-piano électro. Impossible de ne pas la voir lors des lives ! Toujours de bonne humeur et souriante, quoi qu’il se passe.

Alice. La touche rythmique d’Unicorn. Cette percussionniste et batteuse, aime les cadences précises et aiguisées. New. La gardienne du tempo. La bassiste aime faire vibrer les foules. Très attachée aux racines thaïlandaises, elle apparaît comme la voix de la sagesse au sein du groupe. Aorn. La rock attitude. Seconde chanteuse, elle apporte des tonalités vocales plus punchy dans l’interprétation des chansons.

k

René Marugg, l'actuel programmateur du festival de jazz d'Hua Hin, a ouvert un site internet entièrement dédié aux artistes du genre. Des portraits de légendes du jazz en passant par des articles sur les différents courants musicaux et leurs évolutions, l'actualité concert aux quatre coins du monde ou tout simplement des zooms sur les artistes locaux : le site dresse un vaste portrait de ce qu'est le jazz contemporain, tout en décryptant les origines. Bon nombre de morceaux et vidéos de concert sont également téléchargeables gratuitement.  mephistojazz.wordpress.com


UFE-kake-78x211-1i2-def:Mise en page 1

11/02/10

10:35

Page 1

ACTUALITÉ ACTUALITÉ

28 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

kk

brune platine

PHUKET

DH•C

Union des Français de l’Etranger

ww

w.u f

e.o r

g

Auaccueil service Au service convivialité des intérêts des intérêts desentraide Français des Français rayonnement de l’tranger. de l’étranger.

Aucun frAnçAis n’est seul à l’étrAnger AnnUAirE

Artisans, commerçants, entreprises, sociétés francophones implantées à Phuket, adhérez à l’UFE et vous serez inscrits dans l’annuaire de son site web afin de mieux vous faire connaître. Cotisation 2012 Membre individuel à l’année : ❯ Actif 1800 bahts. ❯ retraité 1500 bahts. Contact info@ufe-phuket.org FrAnçAis, Amis FrAnCoPHonEs ET FrAnCoPHilEs, dEvEnEz mEmbrE

www.ufe-phuket.org

Christophe Chommeloux

La DJane asiatique la plus connue au monde a parcouru la planète clubbing dans tous les sens depuis 8 ans, dépassant les 600 apparitions dans plus de 300 clubs et 52 pays, de la Full Moon Party de Koh Pha Ngan à la Love Parade de Berlin, où elle vit désormais 8 mois par an.

Nakadia

De Korat à Berlin A

première vue rien ne prédisposait cette fille de fermier d’Isaan à changer la face de la scène musicale thaïlandaise, si ce n’est son ouverture d’esprit qui l’a conduite à expérimenter différents emplois avant de se retrouver en 2002 en Europe comme mannequin. C’est là qu’elle découvre le clubbing et la musique électronique. Nakadia décide alors qu’elle sera DJ. Elle achète des platines, puis se lance, armée de quelques disques et d’une devise : “practice makes perfect”. Basée à Koh Samui, elle commence à écumer les bars et clubs de la région, puis de la Thaïlande tout entière, expérimentant différent styles, à la recherche de sa personnalité musicale, qu’elle trouvera dans un savant mélange de deep/tech house résolument tourné vers le dance floor. C’est bien là, au cœur de la fête que sa présence et son dynamisme cool font des ravages, avec son abilité toute thaïlandaise de transmettre une vraie joie de vivre. Elle rencontre son pygmalion en la personne du berlinois Sebastian, qui prend sa carrière en main et la propulse sur la scène internationale.

Suivant la tendance dans le DJaying, elle se met à la composition et commence à produire sa propre musique, notamment avec le producteur hollandais Alexander Koning, sur le label Bad Girls. En 2006, elle crée deux studios d’enregistrement, un à Berlin où elle réside lors de ses tournées européennes et un autre à Koh Samui sa base asiatique. Berlin réussit bien à Nakadia et elle y fera une apparition remarquée en ouverture de la coupe du monde de football 2006. Puis elle crée son propre label Khonburi Underground, sur lequel elle sort “Silicone Funk” et “Love Beach” en 2008. En 2012 elle vient de sortir un nouveau single, “Sabai”, sur le label français Jett Records et son morceau “Bangkok Nights” figure sur la compilation “Selections” du label NB Records, aux côtés de DJs reconnus comme Dave Parrish, DJ Snoop ou DJ Freak. Constamment dans des avions qui l’emmènent de São Paulo à Singapour et de Berlin à Bangkok, Nakadia représente son pays aux quatre coins du monde dans un domaine où les femmes et les Thaïlandais sont encore rares.  www.facebook.com/djnakadia


PORTRAIT GOÛTER

30 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

Propos recueillis par Georges Eric LEGOSS

EN PRIVÉ

k angÉlique sagot

 FR ANCE PARIS

Etudes de bijouterie et de gemmologie Travaille chez Morabito et Jean DINH VAN Crée « WMH international » spécialisée dans la fabrication d’étuis en cuir pour les grandes marques de la téléphonie mobile et de l’optique.

BANGKOK 2003

Crée la marque "Bijoux d'Ange" à Bangkok. 2006

Crée une nouvelle société spécialisée dans l’exportation d’accessoires de mode et continue en parallèle ses collections de bijoux.

Qu’as-tu réussi de mieux dans ta vie ? Faire ce que j’aime vraiment et créer ma propre ligne de bijoux dans une ville comme bangkok. Tes sons préférés ? Le chant des oiseaux au petit matin en Thaïlande

Quel est le don de la nature que tu aimerais avoir ? Savoir dessiner

Tes auteurs préférés ? Haruki Murakami et Alaa el Aswany

Qu’est ce que tu te dis quand tu te vois dans la glace le matin ? Je dois bien faire rire la personne que j’ai en face de moi !

Ta musique préférée ? Funky Qu’est ce que tu aimes chez les Thaïs ? Leur insouciance de la vie… bien ancrée dans le présent. Où aimerais-tu vivre à part Bangkok ? Paris, pour la richesse culturelle Quels étaient tes rêves d’enfant ? Je voulais être archéologue. 1 paye ? Après mon premier stage en bijouterie ère

1er amour ? J’avais 16 ans, un coup de foudre ! 1er voyage ? En Inde 1er million ? Quand j’aurai trouvé la bonne idée ! Qui aimerais-tu être si tu n’étais pas Angélique ? Un diable

Ton futur tu le vois comment ? Voyages, voyages Si tu avais 3 vœux à formuler quels seraient-ils ? 1 Une téléportation pour voir les gens que j’aime 2 Aller sur le mont Machu Picchu 3 Pouvoir aimer longtemps Quel est pour toi le comble de la misère ? Mourir de faim ! Tes dernières volontés ? Qu’on ne me regrette pas. Quelque chose qui te remonte le moral ? Etre dans les bras de l’homme que j’aime ! Quelque chose qui te booste ? L’énergie des gens

Ta ballade préférée ? Chinatown à Bangkok Un moment privilégié pour toi c’est quoi ? Un moment de partage Ta dernière folie ? J’ai dévalisé mon fournisseur de jade. Un souvenir qui réchauffe le cœur ? Des ballades en forêt avec mes parents Une attitude qui te distingue ? Je râle… tout le temps Quel est le mot ou l’expression dont tu abuses ? C’est clair ! Ta plus grande extravagance ? Je suis quelqu’un de trop raisonnable à mon goût, j’aimerais faire beaucoup plus de choses déraisonnables. Un endroit qui te ressemble ? Mon bureau à Bangkok Le casting d’un dîner idéal chez toi ? Pas de casting, mélanger les gens. Quelle attitude te choque le plus chez les farangs en Thaïlande ? Le sans-gêne


LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012 I 31

Bijoux d’ange Angélique est amoureuse des pierres fines. Les jade, jaspe, tourmaline, quartz, améthyste, aigue-marine, obsidienne, perle de corail et turquoise font partie intégrante de son quotidien depuis très longtemps.

O

riginaire d’Avignon, Angélique possède la générosité de cœur des gens du sud, mais également la rigueur du nord, où elle part très jeune suivre ses études. Après 5 ans à la chambre syndicale de la bijouterie joaillerie à Paris et un diplôme de gemmologue en poche, elle travaille pour deux grands noms de la joaillerie française : Morabito et Dinh Van. En 2000, elle surfe sur l’essor du téléphone portable et crée « WMH international ». La société est spécialisée dans la fabrication d’étuis en cuir pour les grandes marques de la téléphonie mobile et de l’optique. Elle s’occupe de la création des modèles et du suivi de production, ce qui l’amène en Turquie et en Inde. Elle est la créatrice du premier étui horizontal portable à la ceinture. Mais le

« démon des pierres » ne la quitte pas, en 2003 elle crée sa marque « Bijoux d’Ange ». Elle associe des pièces d’argent exclusives à des pierres fines pour des modèles uniques, sobres et élégants qu’elle décline en tours de cou, bracelets, boucles d’oreilles et bijoux de sac, vendus sur son site web : www.bijouxdange.com. Depuis 2006, elle est installée à Bangkok, pas très loin de Silom, « le quartier des pierres » de la capitale thaïlandaise. Elle monte une nouvelle société spécialisée dans l’exportation d’accessoires de mode et continue en parallèle ses collections de bijoux. Elle crée sans cesse de nouveaux modèles, que l’on retrouve dans les boutiques des hôtels chics ou lors de ventes privées. Vous désirez un bijou particulier, un beau

PORTRAIT GOÛTER

k

collier de perles ou un bracelet assorti à l’un de vos colliers… n’hésitez pas, contactez-la !

Email : bijouxdange@gmail.com Tél: 0066 (0) 861.06.43.10 www.bijouxdange.com


souvenirs

32 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k DaMES DE CŒUR s a v i D Les Régis De

Interview de Régis Roué par Bénédicte Beloiseau

« Ce numéro spécial me donne l’occasion de mettre en valeur et de vous présenter par ordre d’apparition à l’écran de ma vie les femmes qui l’ont illuminée. Hormis ma mère et ma grand-mère, toutes deux femmes d’exception dans des créneaux, somme toute, complètement différents, je déballe aujourd’hui sous vos yeux le roman photos des femmes de ma vie. Le choix est partial et la liste non-exhaustive, pour sûr ! C’est qu’il me reste, j’espère, quelques belles années à vivre et des tas de belles rencontres à faire. Voici donc 18 femmes qui ont marqué mon enfance, mon adolescence et plus tard mon parcours professionnel, parfois source d’inspiration d’une de mes collections de prêt-à-porter, parfois vecteur d’énergie positive et dans ce cas là, je pense… ABBA »

LAUREN BACALL The look Un dimanche soir au cinéma de minuit : “Le port de l’angoisse” avec Bacall & Bogart, c’est le coup de foudre du siècle ! "Anybody got a match ?" La péronnelle lève les yeux sur le presque quinquagénaire au regard las, au visage figé, l’allumette s’enflamme et c’est l’incendie. Je ne me lasse jamais de revoir l’étincelle du coup de foudre géant, la façon dont Bogie est anéanti d’emblée. Elle a 19 ans, c’est son premier film, l’amour et le succès sont au rendez-vous et sa carrière est lancée.

MARIA CALLAS

ELISABETH TAYLOR La prima donna

Sex bomb

Je l’ai vue pour la 1ère fois dans "Cléopâtre", un des rôles phares de sa carrière, mais je suis tombé en amour en regardant “La chatte sur un toit brûlant”. C’est la STAR hollywoodienne dans toute sa splendeur, avec ses débordements, ses excès et ses huit mariages. Elle avait pour devise : “Dans la vie, il n’y a pas que l’argent. Il y a aussi les fourrures et les bijoux”. Elle a été l’heureuse propriétaire du Krupp Diamond de 33,19 carats, du Taylor-Burton Diamond de 69,42 carats et de la célèbre Peregrina, une perle fine de 203,84 grains.

A la maison, nous avons tous ces opéras édités par Deutsche Grammophon. Elle possédait une élocution dans le chant à nulle autre pareille. Je ne suis pas fan d’opéra… mais fan de LA Callas ! Le personnage était étincelant, fascinant et complexe, sa vie emmaillée de scandales. Entre 1953 et 1954, elle perd 40 kg, filiforme, elle devient une habituée des grandes maisons de couture. A cette époque, elle rencontre Aristote Onassis, le grand Amour de sa vie, qui lui préférera au final Jackie Kennedy… zut !

BARBIE the blonde C’est « LA » blonde mythique au pays des blondes. Je l’ai rencontrée via deux amies et voisines, des jumelles du même âge que moi avec qui je partageais mes jeux d’enfants. C’est elle qui la première m’a servi de modèle, la première sur qui je me suis fait la main. A la demande de mes amies, dans des chutes de tissus, je taillais et créais des vêtements tout au long de ces mercredis après-midi que nous passions ensemble. Elle n’était pas facile à habiller la grande blonde : trop longues jambes, buste court, gros tétés… un casse tête !

BRIGITTE BARDOT initiales BB Sur le podium des blondes, c’est la médaille d’argent. Elle est l’une des causes de la démocratisation de mon village natal : Saint Tropez. En 1956, elle découvre cette bourgade de pêcheurs à l’occasion du tournage du film de Vadim « Et Dieu… créa la femme ». Le film lui ouvre les portes du paradis des stars, elle devient un mythe vivant et un sex-symbol. Elle lance St-Tropez, y achète une maison, le village devient un lieu de rendez-vous jet set et c’en est fini de la tranquillité !

ABBA

Agnetha et Frida C’est un samedi soir de 1974, à la télé c’est le concours de l’Eurovision, la voix-off annonce ABBA, un groupe suédois. “Waterloo” déferle sur les ondes et c’est un succès planétaire immédiat. ABBA est numéro 1 des charts dans le monde entier. C’est mon remède anti-déprime : un pti’ coup de moins bien…“Mamma Mia”ou“Gimme Gimme”… et hop ça repart ! Effet 100 % garanti. ABBA for ever !

LOUISE BROOKS Noir & Blanc

Marseille. Je prépare mon brevet supérieur des industries de la mode. Après avoir décrypté les tendances fortes de la saison et tamisé le tout, je dois imager et créer ma propre collection. Elle est l’image de ce premier dossier de mode. Actrice de films muets, célébrée pour “LOULOU”(1929). Avec ses mœurs libérées et sa coupe de cheveux si particulière pour l’époque, elle est la figure de proue des Flappers, ces jeunes femmes modernes des années 20.


 BETTY BOOP Les brunes comptent pas pour des prunes C’est ma 1 brune ! Une rencontre complètement fortuite. Un samedi pluvieux devant la télé, j’étais encore gamin, j’ai tout de suite adoré le personnage, un peu gouaille à la Arletty, mais « Made in USA ». Dès 1931, c’est une vedette de l’animation, c’est une grande amie de Popeye, dont elle lance la carrière ! Marylin lui vole son POO-POO-PEEDOOO… Elle est même censurée pour cause de jupe trop courte et de compagnons un peu trop machos ! ère

LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012 I 33

Régis Roué est créateur de mode, installé à Phuket depuis plus de 5 ans.

La sirène d’Hollywood Marseille. Dernier dossier de mode de l’année. On approche de l’été, c’est un “spécial maillots de bain”. Qui de mieux qu’Esther williams ? Le mystère de ses scènes aquatiques reste entier pour moi. Je n’ai toujours pas compris comment il est possible de faire sortir de l’eau une sirène pailletée, maquillée, coiffée et enluminée… Le côté (water) résistant à tout me subjugue ! La fille de Neptune est une nageuse émérite et grâce à ses prestations elle popularisera la natation synchronisée.

k

EMMA PEEL

TWIGGY

Men Appeal

Icône des sixties

Sereine déesse

MARIE-ANTOINETTE

“Chapeau melon et bottes de cuir”, “Les mystères de l’ouest”, à l'époque c’est le samedi aprèsmidi. C’est le jour que je consacre à ma grand-mère et pendant qu’elle dévore son « Détective », ma passion de l’époque se nomme Mme Peel. C’est la complice de John Steed dans « The Avengers ». Elle est No1 dans le cœur des fans de la série qu’elle abandonne … snif…snif… pour entrer “Au service secret de sa Majesté” et devenir la seule et unique Mme James Bond.

J’ai 10 ans. Le seul magazine de mode que je dévore à l’époque est le tirage “spécial collection haute couture” de “Jours de France”, avec ces mannequins empesés, en robes de soirées pailletées, sur fond de bal à Versailles. Chez le dentiste, en feuilletant un“ELLE”spécial Twiggy, je rencontre la“Brindille”. C’est le top de l’époque de la minijupe, de Mary Quant et du“Swinging London”. Londres est LA capitale de la mode. Pour justifier sa carrière éclair de mannequin, elle dira : « Marre de n’être qu’un cintre ! »

Je l'ai rencontrée pendant mes années de pensionnat catholique à Don Bosco. J’avais 10 ou 11 ans. Leur église était jolie, au milieu des vignes, des pins et du chant des cigales. J’aimais la quiétude des lieux de culte, les odeurs, la lumière. De chaque côté du chœur, il y avait 2 petites chapelles dont l’une abritait la statue d’une Vierge. Un regard pur dans un visage serein, les bras écartés, tendus, paumes ouvertes vers le bas… projetant des rayons dorés ! J’ai trouvé ça fascinant.

La mal-aimée

GRACE JONES ESTHER WILLIAMS

LA VIERGE MARIE

souvenirs

Black Beauty « 1977, j'entame ma 2ème année d’études à Marseille. Mes amis me traînent en boîte de nuit, j’ai 17 ans… “La Vie En Rose”… c’est le premier morceau de musique que j’entends en arrivant et c’est une révélation ! Grace Jones est extrême, extravagante et sophistiquée. Son pygmalion d’alors est Jean-Paul Goude. Sublimée par ses bons soins, la beauté passe définitivement un cap. Ils imposent un physique hors norme, une allure, une intensité.

DONNA SUMMER Disco diva 1977, c’est aussi l’année où je découvre une autre déesse du Disco. Elle fait parler d’elle depuis “Love to Love You Baby”, réalisé en 1975 sous la houlette de Giorgio Moroder : 16 minutes de soupirs et de paroles érotiques et de rythme électronique. C’est un tsunami interplanétaire ! En 1976, avec “A Love Trilogy” et “Four Seasons of Love”, elle gagne définitivement son titre de “reine du Disco”.

Je l’ai évidement rencontrée en cours d’histoire. Archiduchesse d’Autriche, elle quitte son pays à 14 ans pour rejoindre le futur Louis XVI. Elle devient reine de France en 1774, à seulement 19 ans. C’est la plus emblématique de toutes, charismatique, diablement belle, elle lance une mode tous les matins. Malgré la piètre image que nous en donnent nos livres d’histoires, avec celle du collier, puis des brioches, c’est ma reine de France préférée !

ANNIE LENNOX MARGE SIMPSON choucroute story Dans la famille américaine la plus connue au monde, je voudrais... la mère au foyer. Dans cette histoire de fous, Marge à elle seule est un concept. Sa coiffure choucroutée de boucles bleues à l’extrême est un happening permanent. Au début sage mère de famille, au fil des saisons, elle affirme une personnalité dotée d’une morale toute personnelle, joueuse et un peu alcoolique. Pendant que le monde entier rit des travers de cette famille américaine de la middle class… l’Amérique, elle, rit jaune.

THE VOICE Elle forme avec Dave Stewart le duo EURYTMICS, LE groupe de pop anglaise des 80’s. Ils ont choisi ce nom en référence a l’eurythmie, méthode révolutionnaire pour enseigner la musique. Avec le succès de “Sweet Dreams”, le public découvre le couple Lennox-Stewart : lui est excentrique, elle est androgyne avec ses cheveux couleur de feu taillés en brosse. Elle devient une star dont on épie les faits et gestes. En vingt-sept ans de carrière, Eurythmics a vendu soixante-dix-huit millions d'albums.


PORTRAIT GOÛTER

34 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

Propos recueillis par Georges Eric LEGOSS

EN PRIVÉ

k caroline herbert

 FR ANCE AVANT

BANGKOK Marketing et communication, avec un compositeur pour mettre en avant des artistes méconnus.

BANGKOK 2006

Création de l'association "Planet'n Go" MAINTENANT

Je rentre en France en avril, je suis en train de monter, avec une dizaine de bénévoles, une journée pour sensibiliser les entreprises à l'intérêt qu'elles peuvent trouver à investir dans une ONG comme celles que nous soutenons.

comment vois-tu ton futur ? Si la santé me le permet, aller visiter toutes les petites associations locales que j’aide. Quels étaient tes rêves d’enfant ? Journaliste grand reporter 1ère paye ? 14 ans, à la Sécu Montparnasse

qui aimerais-tu être si tu n’étais pas Caroline ? Florence Arthaud, H. Mac Arthur ou Catherine d’Estivel

1 amour ? Il m’a fait beaucoup souffrir…

Quelle est ta principale qualité ? Je donne de l’énergie.

1er voyage ? En Espagne

Quel est le don de la nature que tu aimerais avoir ? Plein… plus de mémoire

er

Ta musique préférée ? La BO de Mission, le film Tes sons préférés ? Les bruits de la nature Tes auteurs FAVORIS ? Jean-Paul Dubois, Pascal Bruckner, Douglas Kennedy ton Monument préféré ? La conciergerie avec sa vue de la Seine. Quelle est ton occupation favorite ? Voyager Où aimerais-tu vivre à part Bangkok ? Je ne vois pas. Pourquoi ? J’ai beau chercher pour le moment le mieux, c’est ici. Quelle femme es-tu ? Enthousiaste

à quoi reconnais-tu la bêtise ? Ceux qui ne se remettent jamais en question. Pour quelle faute as-tu le plus d’indulgence chez les autres ? Le fait d'être bordélique

C’est quoi pour toi, l’amour ? Indispensable Quelque chose qui te booste ? Des témoignages d’affection Ta ballade préférée ? Un trek en haute montagne au nord de la Thaïlande ou au Népal Ton voyage coup de cœur ? Au Brésil sur l’Amazone Un souvenir qui réchauffe le cœur ? Quand mes enfants me disent que je suis la meilleure maman au monde. Une attitude qui te distingue ? J’évite les conflits. Complétez cette phrase : « Quelqu’un m’a dit… » "Profite !"

Quel est pour toi le comble de la misère ? Quand tu es privée d’amour, d’amitié et de ta famille.

Qu’avez-vous réussi de mieux dans votre vie ? Mes enfants

quand as-tu pleuré pour la dernière fois ? Ce qui me fait pleurer, c’est la frustration.

Un endroit qui te ressemble ? Un endroit où il fait chaud, où il y a de la couleur, un marché exotique.

Le lieu idéal pour une étreinte ? Partout… c’est l’étreinte qui compte.

Ton héros dans la vie ? Jean-Louis Etienne


LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012 I 35

 Aider c,est possible

Rencontre avec Caroline Herbert, présidente et fondatrice de PLANET’N GO, une association internationale qui met en relation les ONG modestes et les bénévoles du monde entier.

PORTRAIT GOÛTER

k

PLANET’N GO : ASSOCIATION DE BIENFAITEURS

C

aroline est Française, enthousiaste et ne sais pas rester en place ! En parallèle à une carrière de responsable marketing et communication, cette voyageuse insatiable, avide de rencontres enrichissantes et de nature intacte, consacre tout son temps libre à la découverte des régions de France et du monde. Pendant un « break » de 4 ans aux Etats-Unis, elle est impressionnée par le nombre de bénévoles œuvrant dans le pays. A son retour dans l’hexagone, intéressée par la puissance médiatique d’internet, elle devient chef de projet multimédia pour une agence parisienne, puis crée une société d'édition musicale multimédia destinée à la promotion d’artistes peu connus.

Fortes de toutes ces expériences, c’est en 2006 que le projet qu’elle mûrit se dessine plus précisément. La vie l’emmène à Bangkok où elle décide de consacrer une partie de son temps à une ONG. A sa grande surprise, seules les petites structures lui répondent favorablement. Très présentes sur le terrain et dans la plus grande discrétion, elles réalisent une quantité infinie d’actions de proximité, qui complètent et consolident celles des grosses ONG, et elles ont un grand besoin d’être aidées !

Les 4 grands domaines d’intervention de PLANET’N GO  L’environnement : Sauvegarde des espèces, tourisme solidaire, biodiversité, gestion des déchets…  L’enfance : Éducation, aide matérielle et soutien psychologique, lutte contre la déscolarisation et toutes formes d’exploitation…  L’action sociale : Insertion sociale, formation, accès à la culture et aux loisirs, aide au développement, commerce équitable…  La santé : Soins médicaux et paramédicaux, aide alimentaire, assainissement et distribution d’eau, gestion des catastrophes… Le concept PLANET’N GO est né : travailler à la promotion d’ONG du monde entier et mettre en relation les candidats au bénévolat et tous les partenaires potentiels avec ces petites associations très actives et demandeuses de soutien. G.E.Legoss : Caroline, pourquoi ce nom PLANET’N GO ? C. Herbert : En anglais, ONG se traduit par NGO. Or, ‘N GO est l’abréviation anglaise de « and go », qui signifie « c’est parti ! » ou « vas-y ! ». Nous avons donc joué sur les lettres NGO pour évoquer l’idée d’essor et de dynamique de départ. G.E. Legoss : Comment fonctionne l’association ? C. Herbert : Par le biais du portail communautaire trilingue www. planetngo.org qui agit comme un service de communication mutualisé, au service des petites ONG du monde entier qui ne disposent que de très peu de moyens pour se faire connaître et obtenir des soutiens. Depuis sa création, PLANET’N GO, ce sont plus 4500 demandes d’inscriptions d’ONG, dont 800 ont été validées, mais aussi plus de 2500 projets de développements locaux et plus de 600 offres de mission.

De nombreux bénévoles rejoignent PLANET’N GO régulièrement et contribuent à son essor, dans des domaines aussi variés que la mise en place de partenariats, les traductions, la mise à disposition de ressources bibliographiques et photographiques, la maintenance du site internet, le webmarketing, les relations presse, la vérification des informations sur les ONG. En octobre 2011, caroline, présidente et fondatrice de l’association, a reçu le Prix des Femmes pour le développement durable. En décernant ce prix, le magazine Top Santé a souhaité mettre en lumière le travail de femmes qui agissent et s’investissent quotidiennement pour un monde plus responsable, un engagement social, la protection de l’environnement et une économie durable. Depuis novembre 2011, PLANET’N GO reçoit l’agrément de 1% pour la planète. Par le biais de cet agrément, PLANET’N GO s’engage à affecter la moitié de ses dons obtenus pour la planète à des projets spécifiquement liés à l’environnement.

 Pour plus d’information, vous êtes invité à visiter le site

www.planetngo.org

Caroline Herbert, en charge du développement de l’association se tient à votre disposition pour répondre à vos questions et vous fournir de plus amples renseignements.

Caroline Herbert Tél. Asie : +66 (0)85 164 7160 Tél. depuis la France : 082 153 7002 (0,11€ la min) Email : cherbert@planetngo.org


la femme est l’avenir de l’homme ? ACTUALITÉ

36 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

laos

k où sont les femmes ?

Textes et photos Olivia Corre




LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 37

Encouragée par l’ouverture progressive du pays à l’international et l’essor économique qui l’accompagne, une toute nouvelle génération de femmes laotiennes, ambitieuses et avides de liberté, commence à apparaître. Entre balbutiements libertaires et poids des traditions, leur cœur balance…

Lao Girl Power Vientiane, 8 mars 2012

L’avenir du Laos ?

La cité a des allures de ville fantôme. Pas une âme qui vive dans les rues de la capitale du pays. Une dérangeante impression de coup d’état plane dans l’air. Mais non : il s’agit simplement de la “journée mondiale de la femme”. Le Laos est le seul pays du globe à avoir décrété ce jour comme férié et il est particulièrement respecté. « C’est vraiment un jour important ici », explique Marc, un expatrié français. A l’exception des établissements touristiques, tout le monde ferme boutique. Tout n’est que rideaux de fer et écriteaux « closed ». Preuve que pays en développement ne rime pas forcement avec inégalités entre les deux sexes ? En tous cas en apparence. Les femmes sont peu à peu devenues des pièces maîtresses de la société laotienne. Souvent plus diplômées que leurs compatriotes masculins, elles représentent aujourd’hui 25% du paysage de l’assemblée nationale, qui compte parmi ses rangs une femme d’origine Hmong. Bon nombre d’entre elles occupent aussi des postes dans les plus hautes sphères du pays. C’est pourquoi les citoyennes représentent une grande partie de la masse salariale de Vientiane, où tout se décide et se trame au Laos. Bref, le pays commence à penser au féminin.

Alain Daout, le fondateur du groupe Apple Tree, expatrié au Laos depuis 1997, avoue sans complexe préférer employer des femmes. « Domaines requérant de la force physique mis à part, 90% de mon personnel est féminin », dit-il. Intimement convaincu que les femmes représentent l’avenir du Laos, il les dit non seulement beaucoup plus travailleuses et rigoureuses que les hommes, mais aussi bien souvent plus compétentes. « Elles savent prendre les choses en main de façon très naturelle et prennent davantage d’initiatives», précise l’investisseur. Et il est loin d’être le seul à raisonner ainsi. « Même s’il n’est jamais bon de faire des généralités, en tant que manager, il est vrai que l’on peut admettre qu’elles sont un peu plus fiables que les hommes. Pas forcément en termes de qualité du travail, mais de comportement, d’adaptation et de réceptivité face aux remarques émises. Elles savent se remettre plus facilement en question », confirme Sylvain Geiben, en charge du développement de la banque Franco-Lao. “Une simple panne matinale de mobylette et un salarié homme ne viendra pas travailler, sans rien dire. Une fille passera un coup de fil pour prévenir de son retard avant de se

débrouiller pour venir quand même.” “Elles semblent plus aptes à s’adapter aux exigences des employeurs internationaux”, raconte une expatriée française. “A mes yeux, elles sont beaucoup plus responsables et consciencieuses. Je suis actuellement en train de recruter quelqu’un et il est vrai que mon attention se tourne en priorité sur les CV féminins”, raconte Ludovic Branlant, de Lao-Ire, une entreprise allemande de développement des énergies renouvelables. “Ce sont elles qui décident et ont la responsabilité de la famille. Les hommes, eux, bénéficient d'un statut privilégié depuis toujours, alors ils pensent que tout est aquis et font preuve de davantage de laxisme”, raconte Nongnut, une thailandaise installée au Laos depuis 1993. « Je crois que les femmes contribuent grandement à l’essor économique du Laos, surtout dans les grandes villes du pays, où la grande majorité des emplois à prendre se situent dans le domaine des services et du tertiaire », confirme Amala Phanalasy, assistante de direction pour l’Institut de Recherche et de Développement (IRD).

ACTUALITÉ

k


ACTUALITÉ

38 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

laos

k où sont les femmes ?

Plus ouvertes ?

Coup de pouce politique ?

Même si le patriotisme semble toujours primer sur les ambitions personnelles, elles se montrent aussi souvent bien moins critiques et pessimistes que les hommes, face à l’arrivée massive des capitaux étrangers. Perdant peu à peu leurs privilèges au sein de la société en général, ces messieurs sont nombreux à ne pas voir cette nouvelle fenêtre ouverte sur le monde. « Je pense qu’ils ont tendance à voir uniquement les mauvais côtés, comme la hausse de la délinquance ou le changement des codes vestimentaires des filles. Mais moi je crois que le développement touristique a fait beaucoup pour les droits des femmes lao, car les filles et les politiques commence à comprendre qu’il y a d’autres mode de vie possible », explique Amala. « L’ouverture a donné à beaucoup d’entre elles l’envie d’apprendre l’anglais et de devenir plus indépendantes », raconte Alexia Jolliot, de l’agence Exotissimo. Miss Kaiyavan, par exemple, travaille depuis sept mois au sein d’une banque. Originaire d’un minuscule village de la province de Sayabouri, cette jeune femme dynamique et motivée a très vite compris tout l’intérêt d’aller passer quelques années sur les bancs de la faculté pour accéder à « une autre vie ». Elle ne veut surtout pas rater le train du récent développement économique. « C’est à Vientiane que tout se passe et j’ai aujourd’hui un travail intéressant et motivant », dit-elle. Comme elle, nombreuses sont celles qui parviennent aujourd’hui, grâce à leur simple salaire, à faire vivre l’ensemble de leur famille en milieu rural. Après avoir trop longtemps été privées de liberté d’agir et de penser, les citoyennes laotiennes ont aujourd’hui soif de connaissance et d’ouverture sur l’extérieur et sautent désormais sur la moindre miette de liberté offerte par le parti.

Depuis quelques années déjà, le parti dit aussi accorder une attention toute particulière au taux d’alphabétisation de ses citoyennes, qui a bondit de 48 % seulement en 1995 à 77 % aujourd’hui en milieu urbain (contre 90 % pour les Thaïlandaises). Selon les chiffres officiels, le taux de scolarisation des fillettes aurait lui aussi grimpé de 68 % en 1995 à 81 % en 2010. Mais ces chiffres ne concernent que Vientiane et sa proche banlieue. Aucun rapport ni études « disponibles » sur la situation des zones rurales. Pierre Blanchet, un français père de deux fillettes a eu à faire le choix entre scolariser ses filles dans un établissement lao ou international, il dit ne pas avoir hésité un seul instant : « Je ne me suis même pas posé la question et ma femme laotienne non plus. Car elle a aujourd’hui conscience que ce qu’elle a appris a l’école ne lui sert a rien», dit-il. « Il y a de grandes différences entre écoles urbaines et rurales. Tout le monde ne grandit pas avec les mêmes chances », explique Phatsamalee Vannha, directrice des ventes pour une société allemande.

Complexe d’infériorité Après s’être entendu répéter pendant des générations qu’elles valaient moins que leurs compatriotes masculins, les femmes du pays marchent encore sur des œufs. « Quand je souhaite donner davantage de responsabilités à mes filles, souvent elles me disent ne pas s’en sentir capable, d’avoir peur de ne pas y arriver. Elles n’osent pas encore assez prendre plus de liberté d’agir, que ce soit dans le travail ou dans la vie en général », ditelle. « Il est vrai que je suis parfois exaspérée par le manque d’audace de mon personnel féminin. » « Ce n’est pas leur faute mais celle du fonctionnement de la société du pays »,



raconte Ludovic Branlant. « Ma fille revient parfois de l’école en pleurant parce qu’un garçon lui a dit qu’elle ne valait rien et qu’elle était bête parce qu’elle est une fille », raconte une jeune mère de famille de 24 ans. « Dans ma famille, nous sommes sept enfants et les deux sexes sont traités de la même façon. Mais c’est loin d’être le cas dans la majorité des familles », dit Amala, en ajoutant que, sur ce point, les Thaïlandaises sont beaucoup mieux loties. « Les femmes lao ont beau tenir une place plus grande dans l’organisation de la société que celle qu’occupent les Thaïlandaises, leurs valeurs et leurs droits sont beaucoup moins facilement reconnus », confirme Nongnut.

Poids des traditions Amala dit aussi avoir eu le privilège d’arriver à l’âge de deux ans dans la capitale, où le traditionalisme est un peu moins présent dans les esprits. Mais même malgré tout cela, elle se sait en permanence sur le fil et ne peut toujours pas faire fi du poids des traditions. Entre codes traditionnels et désir de vie moderne, son cœur balance. « Il y a des choses que j’ai envie de faire et que la pression sociale m’interdit toujours, comme voyager par exemple. Mais ici, voir une femme voyager seule avec des amis sans un membre de sa famille n’est pas possible », avoue Amala. Pratiquer de la sorte serait prendre le risque de déshonorer sa famille en passant pour une fille de petite vertu voulant calquer son attitude sur celle des femmes occidentales. Pas question, donc, de s’aventurer à trop jouer avec le feu des codes ancestraux en vigueur dans le pays. « Beaucoup de femmes en finissent par s’autocensurer pour être tranquilles. » Même si la jeune femme parle de « mieux au quotidien », la société laotienne demeure toujours « bien trop attachée à ses


traditions », dit-elle. « Selon moi, tout ce qui leur était interdit à mon arrivée en 1992 l’est toujours aujourd’hui. Elles n’ont pas accès à plus de liberté de choix », déplore Marie.

Balbutiements libertaires S’il est vrai qu’aujourd’hui les jupes se font parfois un peu plus courtes, les traditions restent toujours bel et bien « pesantes », avouent une grande partie d’entre elles. « En 2005, lors du sommet de l’Asean, toutes les femmes du pays ont reçu la consigne de remettre leur sari traditionnel et de porter les cheveux noirs, et je pense que ce sera la même chose lors du prochain sommet Asie-Europe », raconte Marie. L’homosexualité demeure aussi toujours taboue. « Tout le monde sait quelle genre de vie mène le couple, mais il se doit de rester discret et surtout de ne jamais en parler ouvertement », explique Amala. L’organisation sociétale laotienne a également toujours du mal à concevoir qu’un couple mixte puisse être basé sur l’amour et non sur le simple mercantilisme de ses citoyennes. « J’en ai marre de passer pour un simple prête-nom », explique l’épouse d’un Français, déplorant la longueur des procédures concernant ce genre d’union. Mais malgré tout, au sein des grandes villes, il commence à être possible de vivre en couple hors du domicile parental. « C’était encore une chose impossible il y a deux ans, mais ça arrive tout doucement », dit Amala. On sent que les soap-opéra thaïlandais sont passés par là, apportant leur pierre à l’édifice de l’évolution des mœurs.

Entre deux chaises Triste ironie du sort, Duangmala en arrive à avouer qu’elle se sent désormais plus à l’aise en compagnie d’un membre de la communauté expatriée que d’un Lao. Un comble pour cette patriote pur jus, si fière de sa culture et des richesses de son pays. Déçue face à la persévérance de ses

ACTUALITÉ

LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 39

Pour plus d’infos amnesty.fr www.unicef.fr www.who.int/fr/

compatriotes à se voiler la face devant la nouvelle donne du pays, elle dit pouvoir « parler bien plus naturellement et librement avec un étranger. » Avec les Laotiens, elle raconte devoir sans cesse faire attention à ce qu’elle dit et comment elle le dit, “pour ne pas risquer les problèmes”. La pression sociale et les codes culturels restent si forts qu’elle est loin d’être la seule à éprouver ce sentiment. « C’est vrai que je suis moins méfiante quand je m’adresse à un étranger et mes rares amis hommes sont des expatriés », confirme Amala. Les relations entre hommes et femmes, hors contexte amoureux ou marital, restent toujours trop complexes pour coller aux désirs des femmes modernes. « A l’inverse, les contacts entre femmes lao et européennes sont non seulement plus faciles mais plus naturels qu’en Thaïlande », raconte une expatriée française de Luang Prabang, qui fait souvent la navette entre les deux pays. Il est vrai qu’à Vientiane, il n’est pas rare de voire une jeune “working girl” lao boire un verre en compagnie d’une amie étrangère.

Bâtons dans les roues « Je crois que le fait que les femmes du pays puissent se permettre plus de choses ne plaît pas du tout aux hommes, qui ne se privent pas pour nous mettre des bâtons dans les roues », explique Duangmala, qui dit devoir se battre au quotidien contre les préjugés et les brimades relatifs à son sexe. Particulièrement active dans le nouveau paysage touristique du pays, elle s’est récemment vu refuser la présidence de l’Association des Agents du Secteur Touristique. Au comité central, seuls trois sièges sur cinquante trois sont occupés par des femmes et aucune citoyenne ne figure parmi les onze « dirigeants suprêmes » que compte le Politburo du Parti. « Et celles qui y sont en place sont malheureusement totalement incompétentes » raconte cette femme d’affaires qui ne mâche pas ses mots. Quant à l’Union des Femmes Lao,

seule institution reconnue par les autorités laotiennes, elle dispose d’une marge de manœuvre bien trop faible pour se révéler vraiment efficace. Dirigée par un membre du comité central, cette organisation, dont l’ensemble des cadres sont membres du Parti, sert selon elle purement et simplement les intérêts du régime avant d’œuvrer pour les droits des femmes du pays. La Commission Nationale pour la Promotion des Femmes est composée de seulement 15 membres, non rémunérés et en provenance de ministères ayant un lien plus ou moins lointain avec le sujet. Ce n’est pas non plus une commission permanente, et son accès aux débats reste très limité.

Le chemin est encore long

k

}

Le Laos porte encore les stigmates de son mode de vie d’antan. Le viol conjugal, par exemple, ne constitue pas encore un délit. Il existe même une procédure possible d’exonération des responsabilités pénales en cas de violences physiques exercées sur un parent proche. Les Laotiennes habitant dans les zones rurales (80% de la population) n’ont que très peu accès aux services de santé et d’informations sur les moyens de se prémunir du SIDA. Seul 38% d’entre elles utilisent un contraceptif et le taux de fertilité reste bien trop élevé, même s’il est passé de 5,6 enfants par femme en 1995 à 4,2 en 2010. Sachant que là encore, les chiffres fournis concernent uniquement les villes, pas les campagnes. « La traite des femmes, la prostitution et la violence domestique restent toujours problématiques et aucun plan national ne comporte de volets sur ces questions. Des bébés continuent à être enlevés à de jeunes mères de façon non consenties pour servir les filières de l’adoption internationale. En campagne, des gamines sont toujours vendues par leur parents pour éponger le déficit en femme de la population chinoise », affirme Marie. La république démocratique populaire du Laos a donc encore beaucoup de chemin à parcourir pour promouvoir les droits de ses citoyennes.


ACTUALITÉ

40 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

laos

k où sont les femmes ?



Olivia Corre

Duangmala Phommavong,

« l’exception rurale » CE QUE DIT LA CONSTITUTION

L

a constitution lao du 15 août 1991 garantit l’égalité entre les sexes. Amendée en 2003, elle avait pour but de faire des droits des femmes et des enfants une priorité. L’article 22 précise que « tous les citoyens lao, quels que soient leur sexe, leur condition sociale, leur niveau d’instruction, leur croyance et leur appartenance ethnique, sont égaux devant la loi ». Il dit aussi que « les citoyens lao, femmes et hommes, sont égaux en droit au point de vue politique, économique, culturel, social et familial ». De même, pour l’article 7, qui renforce le rôle de l’Union des Femmes Lao, une organisation de masse créée par le parti en 1985 et qui a pour but de défendre les intérêts des citoyennes en renforçant leur présence au sein de la société. Une autre loi, datant de 2004, parle d’une meilleure reconnaissance de leurs compétences et « de leur morale et vertus révolutionnaires ». Cette loi précise aussi que « la lutte contre la traite des femmes et des enfants et la prévention de la violence domestique doit devenir une priorité nationale ».

Originaire d’une province paysanne, Duangmala s’est faite toute seule. Véritable force de la nature, cette femme à poigne fait mentir toutes les statistiques concernant le piètre sort réservé aux femmes nées en milieu rural. Originaire d’une famille très pauvre, elle a rejoint Vientiane lorsqu’elle était toute jeune. Fonctionnaires, ses parents ne voyaient pas s’afficher plus de dix dollars en bas de leur feuille de paie mensuelle. En bref, la grosse galère quotidienne. Autant dire que son enfance était loin d’être Noël tous les jours. Mais à force d’acharnement, de travail, de curiosité et de vivacité d’esprit, elle a su tirer son épingle du jeu. Avant de devenir directrice financière d’un prestataire de services touristiques, elle aura tout fait : comptable, guide touristique, petits boulots à trois francs six sous. Mais sa juste dose de bagou et son amour inconditionnel pour le pays semblent lui avoir donné des ailes. Dans un pays où

la liberté de parole et d’expression des femmes restent toute relatives, cette femme active ne mâche pas ses mots. Elle n’hésite pas un instant à rentrer dans le tas pour faire avancer les choses en matière de droits des femmes et de développement de l’éco-tourisme. Ce petit rat des champs converse désormais régulièrement avec les cadres du parti pour faire bouger les choses. Une belle preuve que le déterminisme social n’est pas forcement une fatalité au Laos.

XAOBAN : Quand une Thaï vole

au secours des Laotiennes.

Produire du yaourt bio au Laos, il fallait y penser. C’est le pari qu’a fait Nongnut Foppes-Ayamuang, la fondatrice thaïlandaise de la marque XAO BAN, en 2003. Son concept ? Des yaourts naturels, mais aussi du fromage de chèvre, de la mozzarella de bufflonnes du nord thaïlandais et des préparations de légumes bio en provenance des villages environnants de Vientiane. Et ça cartonne ! Sa petite entreprise permet à Nongnut de jouer sur deux tableaux : commercialiser des produits sains pour substituer les produits alimentaires d’import tout en pérennisant l’activité des agriculteurs sur place. Mais aussi et surtout créer des emplois pour les femmes au sein des campagnes proches de Vientiane

ou des grandes villes du sud. Originaire de Buriram, cette Ingénieure en environnement et nouvelles technologies a choisi le Laos car elle estimait qu’il y était bien plus facile de se procurer des produits frais naturels sans trop de temps de transport, mais aussi parce que la condition des femmes a plus de progrès à y effectuer. « Notre volonté est de devenir un modèle. Prouver qu’il est possible d’entreprendre en respectant les populations locales et en répartissant plus justement les richesses a l'écart de tous processus industriels », dit-elle. XaoBan, Ban Tai Saphanthong (à côté de l'École internationale de Vientiane) www.xaoban.com


LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 41

ACTUALITÉ

j


hist o ire

 

42 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k ท้าวเทพกระษัตรี ท้าวศรีสนุ ทร

Yolaine Klein

PHUKET

Vous les apercevez sur la couverture de notre magazine, elles ornent le blason de la province de Phuket, inévitablement vous êtes passé devant leur monument des dizaines de fois. Elles sont « les sœurs guerrières qui ont sauvé Phuket ».

Les héroïnes de Phuket, CHAN & MOOK

L

mari dans la gestion de l’île. Aidée de sa sœur cadette Khun Mook, elle met en place une stratégie judicieuse. Alors que les troupes siamoises contiennent les troupes birmanes dans le sud, la route du nord est coupée. Privés d’approvisionnements, les Birmans sont assiégés et affaiblis. Pendant ce temps les deux sœurs ont convaincu les femmes de l’île de se déguiser en guerriers. Elles se coupent les cheveux et portent des uniformes. Des attaques sont astucieusement lancées sur les flancs et les arrières des troupes birmanes et l’apparent grand nombre des troupes siamoises sème la confusion chez les Birmans, qui pensent que les renforts de Bangkok sont arrivés.

eur fantastique épopée se déroule en 1785. Junk Ceylon, perle d’Andaman, est le joyau unique et convoité du royaume de Siam. L’île est un endroit où abondent les éléphants sauvages, les tigres, les buffles les singes et les oiseaux multicolores. Thalang en est la capitale. A cette époque Louis XIV règne sur notre bon pays de France. Cette année-là naît le Dauphin sur fond d’affaire du collier de la reine et la Pérouse effectue son tour du monde sur la “Boussole”. Rama I, premier roi de la dynastie Chakri a succédé au grand Taksin en 1782 et Bangkok est la toute nouvelle capitale du Siam.

Mais c’est sans compter avec l’esprit vif et la détermination de Khun Chan la veuve du gouverneur, qui a remplacé son

Le 13 mars 1785 l’envahisseur lève le camp et se replie. Après un mois de bataille, la victoire appartient à la population de Junk Ceylon et à ses deux héroïnes Chan et Mook. Ce jour sera désormais appelé “Jour Glorieux de Thalang” et sera commémoré tous les ans dans l’ancienne capitale de l’île, au travers d’une semaine de festivités et de représentation. Le roi Rama I, reconnaissant, les anoblit alors en leur donnant le titre honorifique de Thao Thep Kasattri pour Khun Chan et Thao Sri Sunthorn pour Khun Mook.

© Gérard Garson

Les troupes siamoises mènent un combat permanent contre les velléités hégémonistes de leurs voisins les Birmans. Mis en échec sur sa conquête du Siam, le roi Bodawpaya décide de s’emparer de sa plus grande île : Junk Ceylon ou Phuket, administrée par Phraya Surintharatcha PimonAya. Les informateurs ont prévenu le gouverneur : les troupes birmanes vont déferler sur l’île par voies terrestres et maritimes. Malheureusement Pimon-Aya décède en préparant la défense de l’île, laissant derrière lui des troupes insuffisantes, sans commandement et sans arme. Les Birmans descendent par la côte ouest, ils prennent les villes de Kraburi, Takuapa et Takuatung. Leur objectif final est Thalang et ils établissent leurs camps aux portes de la capitale de l’île.

Le célèbre monument en leur mémoire, situé au centre de l’île de Phuket sera inauguré le 23 mai 1967. Les deux sœurs y sont représentées le regard tourné vers le nord, face à la Birmanie. La population de Phuket continue encore aujourd’hui par son respect et ses offrandes fleuries à célébrer l’esprit protecteur des deux héroïnes.


43 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012 ACTUALITÉ

K. Pranee Sakulpipatana Photos Nanthapa Pengasem

baba de tongkah

วิถช ี วี ต ิ สตรีบาบ๋าภูเก็ตในปี 1960

าวภูเก็ตส่วนใหญ่เป็นคนไทยเชือ ้ สายจีน พ่อเป็นชาวจีนอพยพ จากมณฑลฟูเจีย ้ นทางภาคใต้ ของประเทศจีน แม่เป็นคนพืน ้ ถิน ่ แต่งงานสร้างครอบครัวมีบต ุ รหลานลูกผสม ไทยจีน เรียกตัวเองว่า บาบ๋า ทัง้ หญิงและ ชาย ฉันก็เ ป็นชาวบาบ๋า คุณทวดของฉันเป็น คนจีนอพยพมาตัง้ รกรากทีภ ่ เู ก็ตมาตัง้ แต่ 180 ปีทแ ่ี ล้ว คุณปูแ ่ ละคุณย่าเป็นคนเชือ ้ ชาติไทย สัญชาติไทย ถิน ่ กำ�เนิดภูเก็ต ปู่ เกิดทีก ่ ะทู้ ย่าเกิดทีป ่ า่ ตอง คุณตาของ ฉันเป็นคนไทยเชือ ้ สายจีน เกิดทีต ่ ะกัว่ ทุง่ จังหวัดพังงา ยายของฉันเกิดทีป ่ า่ ตอง เมือ ่ ฉันเป็นเด็กเล็กๆ ฉันอยูใ่ กล้ชด ิ คุณย่าและ คุณปู่ เรือ ่ งราวทีฉ ่ น ั เล่าคือ ประสบการณ์ตรง ของฉันและบ้านของฉันคือ เลขที่ 104 ถนน ถลาง อำ�เภอเมือง จังหวัดภูเก็ต

คุณรูจ ้ ก ั ตะปิง ้ ไหม? “ตะปิง้ ” คือ บิกน ิ ข ่ี นาดจิว๋ สำ�หรับเด็ก ผูห ้ ญิงในวัยเตาะแตะ ถึงประมาณ 2 ขวบ (ก่อนทีจ ่ ะรูจ ้ ก ั ขับถ่ายและใช้หอ ้ งน้�ำ เป็น) คนไทยมีความคิดเห็นว่าอวัยวะเพศของ สตรีเป็นของพึงสงวน ฉะนัน ้ การใช้ตะปิง้ จึง ปลอดภัยไม่อบ ั และทำ�ให้ไม่ประเจิดประเจ้อ เมือ ่ ผูเ้ ขียนยังเด็กได้ยน ิ คุณย่าต่าว มโน สุนทรเล่าให้เพือ ่ นฟังในเชิงแนะนำ�ว่า ถ้า อยากได้ลก ู สาวให้ไปบนต่อสิง่ ศักดิส ์ ท ิ ธิ์ บอกท่านว่าถ้ามีลก ู สาวจะทำ�ตะปิง้ ทอง ให้ใส่ ผูเ้ ขียนเคยถามญาติผใู้ หญ่ในวัย 90 ปี(น้องของคุณย่า) ว่า ตะปิง้ ทองทีเ่ ขา

บนบานไว้ เขาใส่จริงหรือ ตอบว่า “ทองเป็น ของสูง จะใช้เป็นตะปิง้ ไม่ได้” พ่อแม่จะสัง่ ทำ�ตะปิง้ ทองเก็บไว้ให้ ลูกสาวโตขึน ้ รูค ้ วาม แล้วจะได้ภม ู ใิ จว่า พ่อแม่เขาอยากได้ลก ู สาวจริงๆ ตะปิง้ ของใช้จริงจริงทำ�จากเงิน ถ้าเป็นชาวบ้านเขาจะทำ�จากพรก หรือกะ ละมะพร้าว รูปลักษณะของตะปิง้ เหมือนทำ� สร้อยห่วงเล็กๆต่อกันเป็นแผงมีรป ู ลักษณ์ เป็นสามเหลีย ่ ม ตะปิง้ หรือจับปิง้ เป็นของคูก ่ บ ั เด็กผูห ้ ญิง ส่วนสร้อยลูกไข่เป็นของคูก ่ บ ั เด็กชายเพราะ ความคิดว่าอวัยวะของผูช ้ ายน่ารักไม่นงุ่ กางเกงก็สวมเฉพาะสร้อยลูกไข่ ก็ใช้ได้แล้ว “ตะปิง้ ” น่าจะเป็นสัญลักษณ์ของเด็กหญิงที่ ได้รบ ั การดูแลเอาใจใส่ จากพ่อแม่ทไ ่ี ม่คด ิ รังเกียจเดียจฉันผูห ้ ญิงเหมือนความเชือ ่ ของ คนจีนโบราณทีเ่ ปรียบเทียบอย่างโหดร้าย และไม่เป็นธรรมว่ามีลก ู สาวเหมือนสร้างส้วม ไว้หน้าบ้านหรือลูกผูห ้ ญิงเดีย ๋ วก็แต่งงาน ไปช่วยสร้างครอบครัวให้คนอืน ่ การทีพ ่ อ ่ แม่แสดงตนว่าไม่รงั เกียจทีม ่ ล ี ก ู สาว และ ภูมใิ จทีม ่ ล ี ก ู สาวในครอบครัวช่วยสร้างขวัญ และกำ�ลังใจให้ลก ู สาวชาวบาบ๋าประกอบ กับได้รบ ั การดูแลอย่างดี วิถช ี วี ต ิ ลูกสาวชาว บาบ๋ามีความเป็นอยูเ่ ป็นไปตามครรลองที่ บรรพบุรษ ุ ชาวจีนเชือ ่ และถ่ายทอดไว้ครบ

Chemisiers baba en dentelles

ทุกประการ ประการที่ 1 สตรีตอ ้ งไม่อวดตัวให้ ผูช ้ ายเห็นได้งา่ ย เรียกประเพณีนว้ี า่ “เก็บ ตัวลูกสาว” บ้านคนภูเก็ตจึงลักษณะเป็น ตึกแถวยาว แบ่งประโยชน์ใช้สอยเป็น ส่วน เช่น บ้านคุณวนิดา หงษ์หยก ส่วน นอกสุดเรียกว่าร้านค้า (เตีย ้ มหล่าย) ไว้ รับซือ ้ แร่ ส่วนทีส ่ องไว้ตอ ้ นรับลูกค้าทีค ่ น ุ้ เคยหรือเครือญาติ ส่วนทีส ่ ามเป็นส่วนสตรี อาศัยใช้เป็นทีท ่ �ำ งานแต่ละส่วนแยกจากกัน โดยใช้บงั ตาทีเ่ ป็นลวดลายฉลุงดงามบาง ครอบครัวมีฉากกัน ้ ห้องลวดลายตามความ เชือ ่ ของจีนติดทองอร่ามเป็นงานศิลปชัน ้ ยอดแบ่งกัน ้ ไว้ สตรีภเู ก็ตในยุคนัน ้ จึงใช้ชวี ต ิ อยูก ่ บ ั บ้านและเตรียมตัวเป็นแม่บา้ น ประการที่ 2 สตรีตอ ้ งเก่งงานบ้าน งาน ครัว ครัวของภูเก็ตจึงมีขนาดใหญ่เรียกว่า ”ขีไ ้ ฟ” มีเตาไฟใหญ่เป็นศูนยกลางของครัว เรียกว่า “หัวโพ” งานปรุงอาหารเป็นงาน หลักของบ้าน เนือ ่ งจากชาวบาบ๋าชอบชีวต ิ สำ�ราญโดยเฉพาะอย่างยิง่ การกิน แม่บา้ น เหนือ ่ ยทัง้ วันกับการปรุงอาหารให้สมาชิก ในบ้านครบ 3 มือ ้ ลูกสาวทีเ่ ป็นกุลสตรีตอ ้ ง เตรียมตัวฝึกหัดทำ�กับข้าวให้เก่ง เช่น ใน ภาพยนตร์บาบ๋าเรือ ่ ง Little Nyonya หมด เวลาครัวก็ตอ ้ งทำ�ความสะอาดบ้าน ซักผ้า รีดผ้า งานทีด ่ งู า่ ย ทำ�ทุกวันนัน ้ เหนือ ่ ยยาก และน่าเบือ ่ มากซ้�ำ ซากเป็นเช่นนีท ้ ก ุ วันและ ไม่สามารถปริปากบ่นหรือแม้แต่เล่าให้ใคร ฟังก็ไม่ได้ ประการที่ 3 สตรีตอ ้ งเป็นใหญ่ในบ้าน เรียกว่า ต้องมีความสามารถในการจัดการ ต้องวางตัวให้เป็นทีร่ ก ั ของพ่อแม่สามี ต้อง เป็นคนทีค ่ งค่าแก่การไว้วางใจให้รก ั ษา สมบัติ เช่น เป็นคนรักษาดูแลกุญแจทุก ดอกของบ้าน รวมทัง้ กุญแจตูเ้ ซฟด้วย ด้วย เหตุบงั เอิญทีพ ่ อ ่ แม่บาบ๋ามักจะรักลูกชาย เพราะคิดว่าเป็นผูส ้ บ ื ตระกูล ลูกผูช ้ ายหลาย บ้านหลายครอบครัว จึงไม่สงู้ าน ถ้าภรรยามี ความสามารถและไม่แสดงตนว่าเก่งกว่าสามี

k

Un mariage Baba typique. Couples de jeunes mariés à un mariage de groupe organisé par PPA en 2011


ACTUALITÉ

44 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k baba de tongkah นอบน้อมถ่อมตนแต่สามารถจัดงานการทัง้ หลายเรียบร้อยได้ดี จึงจะมีคา่ ควรแก่การยก สมบัตใิ ห้ ความสำ�เร็จของสตรีบาบ๋าภูเก็ต ทีม ่ องเห็นอย่างเป็นรูปธรรม คือ ได้ถา่ ยรูป ในชุดสตรีเกล้ามวยสูง และได้แขวนรูปถ่าย ตนเองในจุดสูงสุด ของบ้านเด่นสุดในห้อง รับแขก คูก ่ บ ั ภาพของสามีในชุดสูทสีเข้ม บ่งบอกเป็นนัยยะว่า ฉันไต่เต้าถึงจุกสูงสุด ของชีวต ิ แล้ว ได้เป็นนายหัวหญิงของบ้าน หรือเถ้าแก่เนีย ้ ว สมปรารถนา ประการที่ 4 ต้องมีลก ู สืบตระกูลต่อๆ ไป เจ้าสาวในยุค 1960 มักจะเป็นเยาว์สตรีอยู่ ในวัยเจริญพันธุ์ จึงมีลก ู เยอะแทบจะหั���ปี ท้ายปี การเลีย ้ งลูกให้แข็งแรงมีวน ิ ย ั เป็นเด็ก นิสย ั ดีและเรียนดีเป็นเรือ ่ งยากมากเพราะ แม่งานเยอะมากแต่ตอ ้ งรับผิดชอบงานบ้าน เต็มเวลา ส่วนพ่อบ้านส่วนใหญ่นอกจาก งานประจำ�แล้วมักจะมีชวี ต ิ สำ�ราญนอกบ้าน และคิดเอาเองว่าเรือ ่ งในบ้านเป็นเรือ ่ งของ ผูห ้ ญิง ประการที่ 5 ความสามารถในการจัดการ กับทรัพย์สมบัติ สตรีภเู ก็ตส่วนใหญ่จะเก่งใน การคิดหารายได้และรูจ ้ ก ั เก็บออม เชือ ่ หรือ ไม่วา่ แม้ในปัจจุบน ั นีห ้ ลายตระกูลใหญ่ๆใน ภูเก็ตมีสตรีเป็นผูจ ้ ด ั การอยูเ่ บือ ้ งหลังทัง้ สิน ้ โชคดีทข ่ี อ ้ 1 ถึงข้อ 4 เป็นหน้าทีข ่ องสตรีใน ยุคทีป ่ จ ั จุบน ั อายุ 80 ขึน ้ ไป

Femmes Baba en tenue de mariage.

ฉันเป็นคนยุคใหม่ทโ่ี ชคดีได้เข้าโรงเรียน ตามทีช ่ อบ ฉันเติบโตเป็นสาวในยุคของ Sir Cliff Richard และ Elvis Presley หัด ร้องเพลง Bachelor Boy และ Put on your

 ฉันรักภาษาอังกฤษ และขยายอาณาเขต ของการเรียนรูใ้ ห้กว้างไกลกว่าภูเก็ตเมือง เล็กทีฉ ่ น ั เกิดและเติบโต ฉันจึงปลืม ้ ใจกับ ประธานาธิบดีเคเนดี้ ทีค ่ ด ิ โครงการ Peace Corp Volunteer อันยังประโยชน์ให้กบ ั เด็ก ทัว่ โลกและตัวฉันเอง

Les femmes d'ici portent toujours les habits traditionnels

dancing shoes ในห้องเรียน หัดเต้นร๊อค กับเพือ ่ นในโรงเรียน ฉันนุง่ กางเกงยืดใน ปี 1960 เพราะมันทันสมัยเหลือเกิน พ่อแม่ ไม่หา้ มเพราะฉันไม่เทีย ่ วเตร่ไปไหนด้วย ตนเอง ชีวต ิ อยูก ่ บ ั บ้านจนกระทัง่ ไปเรียน หนังสือทีน ่ ครศรีธรรมราชสองปีและเรียน หนังสือทีก ่ รุงเทพอีกสีป ่ ี แม่ไม่หว่ งฉันมาก นักเพราะรูว้ า่ รับผิดชอบตัวเองได้ อาผูห ้ ญิงของฉัน 3 คนเป็นชาวภูเก็ต แต่งงานมีครอบครัว เป็นแม่บา้ นในแบบเดิม เหมือนทีแ ่ ม่ฉน ั เป็น คงมีแต่ผห ู้ ญิงรุน ่ ฉันที่ เกิดในปี 1947 เป็นสาวยุคบุกเบิกทีจ ่ ะเป็น สตรียค ุ ใหม่ทต ่ี อ ้ งฟันฝ่าอุปสรรคนานาชนิด เพือ ่ ทีจ ่ ะมีอส ิ ระในการประกอบอาชีพ มีสท ิ ธิ ในการเลือกคูค ่ รองด้วยตนเอง ฉันโชคดีได้ เรียนหนังสือกับฝรัง่ อเมริกน ั ทีม ่ าเป็นอาสา สมัครรุน ่ แรกใน ค.ศ. 1961 ฉันจำ�คุณครูชอ ่ื Miss Patricia Jones Absher ได้ เธอมาจาก Virginia ฉันจำ�บรรยายกาศในห้องเรียน ได้ดท ี เี ดียว การเรียนภาษาอังกฤษกับ เจ้าของภาษาจึงเป็นโอกาสทองในชีวต ิ ของฉันและเป็นก้าวย่างสำ�คัญทีท ่ �ำ ให้

เรือ ่ งของฉันสตรีบาบ๋าภูเก็ต คงสรุปได้ ว่า ฉันบัญชาชีวต ิ ของฉันเอง จากความกล้า หาญและความเชือ ่ มัน ่ ในตนเองทีฉ ่ น ั ได้รบ ั จากการศึกษา เมือ ่ เข้าทำ�งานเป็นอาจารย์ สอนภาษาอังกฤษ ฉันได้ชว่ ยเด็กๆ จำ�นวน มาก ด้วยการหาทุนการศึกษาให้ ปัจจุบน ั นี้ ฉันเป็นข้าราชการบำ�นาญ แต่ความมุง่ มัน ่ ที่ จะทำ�งานเพือ ่ สังคมของฉัน ยังคงมีอยู่ ฉัน เป็นประธานมูลนิธช ิ ม ุ ชนภูเก็ต (Phuket Community Foundation) งานทีท ่ �ำ ทุก อย่างเป็นประโยชน์กบ ั สังคม ภูเก็ต มูลนิธิ ชุมชนสร้างห้องสมุดของเล่น เสร็จสมความ มุง่ หมาย 5 แห่ง และมองหาผูส ้ นับสนุน ฉัน เชือ ่ ว่าการคิดอยากช่วยสังคมมีอยูใ่ นทุก คน ถ้าคุณคิดว่าอยากทำ�ประโยชน์ให้ภเู ก็ต ติดต่อเราได้ท่ี pranee81@yahoo.com ฉันคิดตอบแทนบุญคุณจังหวัดภูเก็ต อีกวิธห ี นึง่ โดยเป็นไม้ขด ี ดอกแรก ในการ ตัง้ "สมาคมเพรานากัน" ในการอนุรก ั ษ์ ฟืน ้ ฟูประเพณีและวัฒนธรรมของบาบ๋า ภูเก็ต ปัจจุบน ั ฉันเป็นรองประธาน งานใหญ่ ทีร่ ออยู่ คือ สร้างพิพธ ิ ภัณฑ์บาบ๋าเมือง ภูเก็ต เฉลิมพระเกียรติสมเด็จพระเทพรัตน์ ราชสุดาฯ ในสถานทีด ่ เี ด่นของภูเก็ตคือตึก ธนาคารชาเตอร์ ถนนพังงา หวังว่าจะเสร็จ ในปี 2013 นีค ้ ะ่


LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 45

K. Pranee Sakulpipatana Traduction et adaptation Caroline Laleta Ballini

baba de tongkah

ACTUALITÉ

k

Culture Baba, le B-A BA

personnel de maison. Après plusieurs années, lorsque les beaux-parents ont une confiance absolue en leur bru, ils lui confient les clés du “royaume”, c’est-à-dire de la maison et de son coffre.

4 Une bonne partie de la population de Phuket est d’origine chinoise, en particulier de la province du Fujian. Les “Phuket Babas” sont les descendants de ces Chinois, qui une fois installés dans la région, ont pris pour épouses des femmes du cru, thaïes, malaises ou indonésiennes, et ont engendré une nouvelle génération mixte. Khun Pranee, qui œuvre à conserver vivante la culture Baba à Phuket, nous en explique les particularités et notamment la place des femmes. Projet de création du musée Baba sur le site de la Charter Bank, à Phang Nga Road.

La femme doit donner des enfants à son mari et dans les années 60 elles pouvaient en avoir plusieurs. Elle se doit de leur donner une bonne éducation tout en continuant à s’occuper de la maison. L’homme, lui, est la plupart du temps à l’extérieur.

5

L

es Chinois sont très conservateurs de leur culture, où qu’ils résident. Ils élèvent leurs filles dans la perspective de leur départ pour une autre famille, quand elles se marient. C’est la raison principale pour laquelle les filles ont moins de valeur que les garçons à leurs yeux, puisqu’elles ne sont pas destinées à rester dans la famille, alors que les garçons seront leurs successeurs. Les Babas possédaient cet héritage, mais valorisaient plus leurs femmes déjà à cette époque, en particulier dans leur rôle de maîtresse de maison. D’une certaine manière, les babas sont conscients que l’homme est moins armé pour la vie que la femme, par manque d’expérience, n’ayant jamais appris à travailler, à cuisiner ou à faire la lessive. Mais il faut sauvegarder les apparences. Ainsi la plupart des femmes ont l’intelligence de rester effacée devant leur mari, tout en les laissant se mettre en valeur devant leur entourage. Elles s’occupent de tout et ne montre à leur mari qu’une partie de leur intelligence. Au final, il faut savoir que ce sont elles qui hériteront de leurs beaux-parents. Les femmes Babas sont d’ailleurs très fières lorsqu’elles sont photographiées en chignon à côté de leur mari et que leur photo est exposée en haut du mur à la vue de tout le monde. Elles affirment ainsi leur position de leader dans la demeure « Nai woua ying ». Aujourd’hui le style de vie des femmes Baba suit toujours les mêmes règles de conduite.

Elle doit être capable de gérer la succession de la belle famille. La plupart des femmes de Phuket excellent à gagner de l’argent et le garder. C’est pourquoi la plupart des grandes familles de Phuket ont une femme à leur tête, prenant soins des intérêts financiers.

1

« Le foyer a ses règles, le pays a ses lois »

“Gab toua louksao” : une femme ne dévoile pas son corps facilement. En vertu de ce principe, même s’il s’est assoupli avec le temps, les femmes Babas restent souvent confinées à l’abri des regards. Les maisons traditionnelles de Phuket Town sont ainsi tout en longueur et en profondeur et divisées en “zones d’activités”. Celle de Khun Wanida Hongyok par exemple possède typiquement une partie en façade qui était le magasin d’achat d’étain « Tiam Lai », puis une seconde pour recevoir les invités ou la famille. Enfin, la troisième partie était le domaine réservé aux femmes, séparé du reste par des volets en bois sculptés. Elle leur servait de logement et de lieux de travail. A cette époque les femmes restaient en permanence à la maison pour se préparer à devenir une épouse modèle et une bonne mère de famille.

2

Les femmes devaient exceller dans toutes les tâches ménagères, la principale étant de cuisiner toute la journée, car les Baba adorent manger. Un sitcom très populaire « Little Nyonya » montre parfaitement les habitudes de vie des babas et l’importance de la nourriture pour eux. Tous les jours, en boucle : cuisine, ménage et lessive, et malgré l’ennui, pas question de se plaindre.

3

Une fois mariée, l’épouse devient la maîtresse de maison de sa nouvelle demeure, s’occupe de ses beaux-parents, de ses belles-sœurs et beaux-frères. Elle gère les tâches ménagères, elle-même ou bien, pour les familles les plus aisées, gère le

Génération rock’n’roll Alors que mes 3 oncles et tantes de Phuket continuent à suivre les règles chinoises dans leur vie de tous les jours, je suis d’une autre génération, où les filles étaient autorisées à travailler à l’extérieur et où nous pouvions choisir notre mari nous-mêmes. Nous avons échappé à toutes ces règles, ce sont nos grands-mères qui s’en chargeaient. J’ai grandit et vécu mon adolescence à l’époque de Cliff Richards et Elvis Presley ! J’ai commencé à chanter les chansons « Bachelor Boy » et « Put on your Dancing Shoes » en classe et à danser le rock avec mes amis. J’aimais porter des jeans parce que je trouvais cela très moderne et j’ai eu la chance de pouvoir choisir mon école. J’y ai appris l’anglais avec une professeur américaine de Virginie, Miss Patricia Jones Absher, qui m’a fait adorer cette langue. J’étais tellement fière de pouvoir étendre les connaissances de mon petit univers, alors limité à l‘île de Phuket et je suis moi-même devenue professeur d’anglais. Maintenant je suis retraitée, mais je continue à œuvrer dans le social pour rendre un peu à Phuket de ce qu’elle m’a offert, en tant que présidente de l’association “Phuket Community Foundation” qui développe des bibliothèques et distribue des jouets dans différents établissements scolaires. Je suis également vice-présidente de l’association “Peranakan” dont l’objet est de conserver vivante la culture Baba à Phuket. Un de nos grands projets est la création du musée Baba sur le site de la Charter Bank, à Phang Nga Road. Le projet devrait être achevé en 2013. pranee80@yahoo.com


SOUVENIRS

46 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

Yolaine Klein

© Laëtitia Botrel

© Laëtitia Botrel

phuket

k MINE DE RIEN

J

e l’ai rencontrée dans sa maison en bois, dans un monde de paix rythmé par le bruit des vagues du grand océan. Elle s’appelle Noy, elle a cinquante ans et ce soir dans la lumière tamisée elle me parle d’elle. Elle est née dans un petit village de la province de Takuathung. Elle se remémore, elle retrouve son regard d’enfant, les souvenirs affluent et l’on sent que les odeurs, les bruits, les peurs et les joies de ce temps-là l’enveloppent à nouveau. Elle a grandi dans le monde des mines d’étain.

Années 80 : batailles pour un minerai Au début des années 80 le sol est désormais surexploité et l’industrie se tourne vers la mer. L’état gère les concessions et donne les autorisations d’exploitation offshore. Noy a maintenant 17 ans et le domaine qui la concerne se trouve entre l’aéroport et Takuapa. En mer les surfaces à exploiter sont vastes et sans limites précises. Les barges concurrentes travaillent côte à côte. Noy travaille parfois en mer et parfois à terre.

Elle ne connaît pas l’Histoire, elle ne sait pas quand cela a commencé, quand cela a fini. Elle a vécu un épisode de cette épopée et elle témoigne. Ses grands-parents travaillaient déjà dans les mines, ses parents aussi. Son père et son oncle travaillaient dans une mine à terre. Alors que d’énormes excavatrices à godets avalaient les collines de Kathu et des environs de Phuket, les hommes lavaient à grands jets les mélanges de terre, de graviers et de minerai qui défilaient sur les tapis roulants. A dix ans Noy accompagnait sa mère pour fouiller les résidus non exploités par les géants miniers. Elles lavaient et séchaient le précieux minerai, pour le vendre au plus offrant.

Elle se souvient des centaines de camps construits en hâte sur les concessions et des milliers de Thaïlandais affluant des provinces pauvres du pays. Elle gagne entre 500 et 1000 bahts par jour. Payée au rendement, elle ne compte pas les heures, elle mange et vit dans le camp, dans ce monde de travail de poussière et de chaleur. Le minerai doit être vendu sur les concessions à des acheteurs privilégiés et son prix est établi lors d’enchères entre ces grands commerçants de l’étain. Les sommes en jeu sont énormes et les fortunes des familles de la région se font et se défont. Les intérêts soumettent alors la morale humaine.

L’étain sort aussi de façon illicite des concessions et la contrebande s’installe. Le pouvoir de l’argent entraîne la corruption, la prise de possession de certaines exploitations, les arrangements et bien entendu les règlements de compte. Ceux qui ne se soumettent pas aux règles du camp risquent leur vie. Noy se souvient des batailles entre villages, des accusations des uns et des autres, des histoires inextricables, des haines naissantes et qui perdurent encore aujourd’hui. Les armes ont parlées, des hommes sont morts. Pourquoi ? Pour de l’argent ? Non, pour de l’étain ! Elle me raconte ce repas tranquille entre travailleurs où soudain les tirs l’ont fait se jeter à terre dans une terreur absolue. Ce jour-là deux hommes ne se sont jamais relevés. Elle a vécu la ruée vers l’étain et le Far West Thaïlandais. Alors je lui demande « Pourquoi cela s’est-il arrêté Noy ? ». Elle me répond « parce que les gisements étaient épuisés et l’exploitation n’était plus rentable. Tu sais l’étain cela ne pousse pas ». Avec l’argent de l’étain la famille de Noy a acheté de nombreuses terres, où maintenant poussent les hévéas, les palmiers à huile, l’anacardier et les roses de porcelaine.

© Laëtitia Botrel

Itinéraire d’une enfant pas gâtée, dont le parcours a épousé celui de Phuket, enrichie par une matière première désormais épuisée : l’étain. Une tranche d’histoire de la région, en version originale.

© Archaeodontosaurus

Noy : 30 ans dans les mines d’étain


 © Laëtitia Botrel

LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 47

SOUVENIRS

k

Far west thaï : la ruée vers l’étain Dans le royaume de Siam, sur l’île de Junk Ceylon les premières mines d’étain ont été exploitées dès le 15ème siècle.

© Laëtitia Botrel

De la protection britannique au joug des triades Les sociétés secrètes chinoises s’en mêlent et mettent en place un système d’immigration, puis prennent le contrôle d’une partie des exploitations, en achetant les droits de négoce à l’exportation auprès de la cour royale de Thaïlande. Un mineur chinois mettra entre 3 à 5 ans pour rembourser son voyage, ensuite il pourra travailler pour lui. Il reversera alors 25 % en taxes royales et entre 12 et 15 % aux chefs suprêmes qui contrôlent la fonte. Il paiera aussi sont quota de taxes à l’exportation. De nombreux travailleurs chinois, venant principalement de la province d'Hokkien, émigrent alors avec leur famille et avec le temps, une fusion se fait avec la culture locale. Aujourd’hui, il est estimé que la communauté phuketoise de descendance chinoise représente un tiers de la population de l’île. La contrebande apparaît, les pouvoirs se mettent en place. C’est une grande période de prospérité pour Phuket et ses habitants.

Au départ principalement utilisé pour fabriquer du bronze, l’étain permet aussi de réaliser du fer-blanc et la demande explose avec le développement des boîtes de conserve. Alors que les gisements à terre se sont appauvrit et que la première barge a été mise en place en 1907, en mer le domaine d’exploitation est immense et le 20ème siècle sera l’âge d’or de la production d’étain. En 1933, la riche Phuket devient une province à part entière. Un morceau d’histoire Puis les gisements s’épuisent, la demande s’amenuise et la dernière exploitation ferme ses portes en 1992. Phuket restera a jamais discrètement marquée par cette épopée tumultueuse : les stigmates miniers sont savamment maquillés en lacs, étangs et marina, entourés de belles opérations immobilières. En 2011, le musée de la Mine (Phuket Mining Museum) ouvre ses portes à Kathu. C’est une maison magnifique dans laquelle sont retracées toutes ces périodes d’exploitation. Des mises en scènes réalistes vous transportent dans ces temps reculés et la visite du musée constitue un véritable voyage. A l’extérieur, vous pouvez visiter une mine grandeur nature. Pour y accéder, passez devant la British International School en direction du Loch Palm golf Club et au bout de 2 km au milieu de la jungle vous découvrirez ce merveilleux musée. n © Laëtitia Botrel

© Archaeodontosaurus

© Laëtitia Botrel

L

’étain se trouve alors dans le sable et le gravier, les pluies des moussons mettant à nu les veines du minerai. Mais rapidement les surfaces des sols s’épuisent et il faut creuser des puits et exploiter des mines. A la fin du 18ème siècle un important gisement est découvert à Kathu. Le centre économique de l’île se déplace vers le sud, Phuket Town supplante Thalang et devient la nouvelle capitale de Junk Ceylon. Le précieux minerai est chargé sur des bateaux dans la baie de Phuket Town. L’île attise la convoitise de ses voisins birmans. Les attaques sont incessantes et font chuter l’exploitation du minerai, la production passant de 500 tonnes en 1784 à 20 tonnes en 1920. Rama III conclut alors un traité avec les britanniques leur accordant un droit illimité au commerce extérieur de l’étain de Phuket. Singapour a été créée en 1819, les navires britanniques contrôlent le détroit de Malacca et protègent Phuket des attaques birmanes. Mais le manque de main d’œuvre se fait sentir pour optimiser l’exploitation minière.


48 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k sexe symbole

Raymond Vergé

© Caroline Daoulas

© Caroline Daoulas

CULTURE

Parmi les nombreuses amulettes que l’on trouve en Thaïlande, il en est une sorte que les touristes remarquent particulièrement : les palad khik, en raison de leur forme de pénis. La plupart y voient un symbole de la tolérance du peuple thaï vis-à-vis du sexe, mais bien peu en connaissent la signification réelle.

L’amulette phalloïde P

aradoxalement (ou fort logiquement ?), de par le vaste monde la spiritualité, le matérialisme et les superstitions produisent un savoureux cocktail très populaire. Ainsi, mélangeant allègrement la vénérable philosophie et les croyances irrationnelles avec un pragmatisme forcené, le bouddhisme thaï s’accommode fort bien d’amulettes, de fétiches, de gris-gris et autres talismans qui prennent une place importante dans la vie quotidienne.

La plupart [de ces porte-bonheur] ne manquent pas d’évoquer nos médailles miraculeuses et représentent le Bouddha en méditation (ou l’un des nombreux saints bouddhistes). En revanche, il en est de particulières qui peuvent prêter à confusion : ce sont les « palad khik », ou amulettes en forme de pénis en érection, sculptées de façon hyperréaliste et parfois surmontées de figurines animales, ou même par une femme nue, penchée en arrière, dans la posture dite du « pont » dans le jargon des

yogis. Car on en revient souvent à l’influence sous-jacente de l’hindouisme (et donc du tantrisme), via la civilisation khmère (i.e. du Cambodge voisin). En tous cas, cela semble très proche du « lingam » (leung, en thaï classique), le phallus de Shiva vénéré dans les temples de l’Inde éternelle et qui incarne l’énergie divine et/ou symbolisant l’omniprésence du [pro]Créateur. Le mot « palad » signifie substitut, assistant, et se retrouve souvent plutôt associé à

© Caroline Daoulas

ACTUALITÉ


ACTUALITÉ

LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 49

k

© Caroline Daoulas

Et il ne faut pas voir d’incompatibilité, bien au contraire, avec l’habitude quotidienne et “rituelle” qu’ont les “mamassans”, à l’ouverture des go-go bars, de taper deux fois sur chaque table avec leur amulette phalloïde grandeur nature (quand ce n’est pas un modèle… étalon) qui retrouve ensuite sa place “fétiche” près de la caisse enregistreuse. un grade administratif, alors que « khik » veut précisément dire phallus sculpté. On attribue aux « palad khik » toutes sortes de pouvoirs, comme celui d’augmenter la virilité et la fertilité (au sens large), ou encore celui d’assurer la protection et le bien-être matériel. Ces talismans sont parfois discrètement portés à la taille par les hommes et on en voit fréquemment de beaux spécimens dans les tiroirs-caisses des marchandes soucieuses de faire fructifier leur commerce.

Pour mieux personnaliser son “instrument”, on peut aussi choisir le symbole animalier répondant plus spécifiquement à ses propres besoins : par exemple, celui qui recherche l’habileté choisira un phallus chevauché par une panthère, un tigre pour le courage, un singe pour l’intelligence, un lézard à double appendice caudal pour la fécondité, etc. On trouve également les douze animaux des signes de l’astrologie chinoise. Il y en a pour tous les goûts et le spectre est large !

© Caroline Daoulas

La valeur spirituelle, énergétique et tout simplement marchande d’une amulette dépend en premier point du prestige de celui qui l’a élaborée et de son lieu d’origine (en général un “abbé” de haut niveau dans un temple réputé), ensuite de la matière utilisée (bois, ivoire, os, corne, argent, bronze, cuivre, laiton, étain, résine…), puis de la qualité artistique et esthétique de l’objet, ainsi que sa notoriété (en particulier chez les collectionneurs-dévots). D’ailleurs, pour parler de l’acquisition ou la cession de ces accessoires sacralisés, les vrais initiés n’utilisent pas, en thaï du moins, les verbes “acheter” et “vendre” mais plutôt “louer”, par respect.

© Caroline Daoulas

© Caroline Daoulas

Pour la plupart, ces objets ont naturellement été bénis, sinon sculptés, par des moines tout à fait respectables, dont certains sont les prestigieux dépositaires d’une tradition scrupuleusement transmise de maître à disciple. Pour garantir l’efficacité de ces “statuettes”, on y fait graver par leurs soins des stances en khmer ancien, c’està-dire des formules sacrées (ou mantras) issues du sanskrit-pali et indéchiffrables par le commun des mortels, invoquant pouvoir et réussite dans le monde profane et séculier.

© Caroline Daoulas

A chacun son lingam


ACTUALITÉ

50 I LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012

CULTURE

k sexe symbole Les onze mille verges ? L

es «palad khik» ne font d’ordinaire que quelques centimètres de longueur et ne sont généralement pas associés aux statuettes trônant sur les maisons des esprits. Mais il existe à Bangkok une exception de taille, au sens propre du terme. Il s’agit de l’autel dédié à la déesse Chao Mae Thabthim, dissimulé dans un bosquet, derrière le Swiss Hotel (ex-Hilton) et entouré de dizaines de représentations phalliques, allant du petit gabarit au très gros calibre.

Comme il n’est pas signalé dans les guides touristiques, ce site calme et retiré n’est pas très fréquenté mais des présents (fruits, eau lustrale, fleurs, encens, bougies,...) sont régulièrement déposés sur le parvis de l’élégante maison des esprits en bois de teck, gardée par deux modestes éléphants. L’atmosphère est sereine et propice au recueillement, malgré le passage des navettes fluviales et les vieux meubles entreposés non loin, en attente d’improbables réparations. Cette “chapelle” peut se visiter tous les jours sans restrictions, mais pour la trouver il vaut mieux demander au concierge de l’hôtel, qui vous indiquera le chemin avec un petit sourire complice.

Repère géographique : domaine de Nai Lert Park, au bord du Khlong (canal) Saen Saep, sur le côté ouest de Wireless (Wittayu) Road, non loin de Phetchaburi Road. Coordonnées GPS : N13°44.987’ E100°32.791’.

© Raymond Vergé

Ces «palad khik» hors du commun constituent une collection hallucinante de phallus de toutes tailles, allant de quelques dizaines de centimètres à plus de deux mètres cinquante. Beaucoup sont ornés d’un cache-nez pastel soigneusement noué sous la couronne du gland. La plupart sont en bois, mais on en trouve également en pierre, en ciment et même en polystyrène. Le rouge est la couleur dominante, car c’est bien sûr celle de l’énergie, mais il faut savoir que « thabthim » en thaï signifie “rubis”, symbolisant la passion amoureuse.

© Raymond Vergé

A l’entrée du sanctuaire, une plaque gravée explique (en thaï et en anglais) que l’origine de ce culte est inconnue. Initialement consacré à la déesse supposée résider dans le Ficus exubérant, ce lieu recevait en offrandes votives des guirlandes de jasmin, de l’encens et des bourgeons de lotus. Puis au fil des années sont venus s’ajouter des ex-voto beaucoup moins conventionnels. On suppose que ces emblèmes masculins ont été apportés (et continuent de l’être) par des couples auparavant sans enfants et dont les prières ont été exaucées par Chao Mae Thabthim, désormais considérée comme une déesse de la fertilité, voire de la maternité.


LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 51

ACTUALITÉ

k

Conte grivois du nord-est S

elon une légende très ancienne qui circule encore dans la province du nord-est (Issan), il y avait un homme du nom de Kam-Pha qui vivait dans un village. Son membre viril était démesuré et il avait du mal à se trouver une épouse. En langue locale, on l’appelait Kam Pha Koy Yai ou Kam Pha la grande tige. Plus tard, dans la région, certains témoins affirmèrent avoir vu des pierres de forme phallique sauter dans la rivière, comme si elles étaient animées d’une énergie surnaturelle, et on leur attribua donc un pouvoir magique. Voilà l’origine officieuse des “Palad Khik”. Seule une femme, veuve et nue, pouvait arriver à en pêcher à l’épuisette. Encore fallait-il connaître le bon endroit et arriver au bon moment. Les “Palad Khik” devaient ensuite être bénis par un shaman (prêtre-sorcier) qui procédait à un rite incantatoire afin d’en valider le pouvoir spirituel. Les heureux élus qui arrivaient à s’en procurer voyaient leurs affaires prospérer en même tant que se développait leur charme personnel. Ces croyances ont perduré jusqu’à nos jours. Mais au cours des siècles, on s’est mis à sculpter (ou mouler) des “Palad Khik” dans différents matériaux et cela fait belle lurette que l’on peut en trouver partout sur les étals des marchés spécialisés.

มีนท ิ านปะลำ�ปะลา ในสมัยก่อน ตัง้ แต่พท ุ ธกาลโน้น Autrefois, on racontait une histoire, vieille de plusieurs millénaires. ว่ามีชายคนหนึง่ มีชอ ่ื เสียง เรียงนามกันมา มีชอ ่ื ว่าอ้ายเซียงคำ�ภา Un homme s’appellait “Eye Sieng Kam-Pha” . เขาเกิดมาในหมูบ ่ า้ นแห่งหนึง่ Il était né dans un village. เป็นคนมีองคชาติใหญ่เกินเหตุ จึงไม่มค ี ค ู่ รองก็เลยหาคนทีจ ่ ะมาเป็น ภรรยายาก Il avait un trop grand pénis. Ainsi, il lui était difficile de trouver une femme. เนือ ่ งจากมีองคชาติทใ่ี หญ่ผด ิ มนุษย์ธรรมดา A cause de son trop grand pénis, plus grand que la normale, เขาเรียกเป็นภาษาอีสานว่า “บักเซียงคำ�ภาโคยใหญ่” les autres l’appelèrent en Phasa Issan “Bak Sieng Kam Pha Koy Yai” ต่อมาวันหนึง่ ในช่วงนัน ้ เป็นฤดูรอ ้ น ประมาณเดือน เมษายน-พฤษภาคม Un jour, en été, au mois d’avril ou de mai, น่ามะม่วงสุกพอดี ก็มม ี ะม่วงสุกอยู่ 4-5 ต้น [la saison des mangues] arrivait à son terme. Il y avait 4 ou 5 manguiers bien mûrs. มีกลุม ่ เด็กสาวในหม���บ ่ า้ นนัน ้ (ไม่ขออกนาม) 4-5 คนอายุประมาณ 14-15 ปี กำ�ลังชอบสนุกสนาน และสาวกลุมนีไ้ ด้ชวนกันไปเก็บมะม่วงตอนเช้าตรูก ่ น ั Il y avait dans ce village 4 ou 5 filles délurées (sans dire de nom) de 14 ou 15 ans qui avait décidé de ramasser des mangues vers 5 h ou 6 h du matin. (avant le lever du soleil). แต่พอไปถึงต้นมะม่วงต้นไหนก็ไม่มห ี ล่นสักลูก En arrivant, il n’y avait plus de mangues mûres par terre. เพราะว่าอ้ายเซียงคำ�ภาเอาไปหมดแล้ว เซียงคำ�ภาเก็บถึง 4 ต้น และต้น ที่ 5 เก็บไว้เหมือนกัน Parce que “Eye Sieng Kam Pha” avait ramassé toutes les mangues et les avait entassées sous le dernier manguier. เก็บกองๆไว้ทเ่ี ดียวกัน Il les avait réunies dans un même tas. เด็กสาวทัง้ ห้าคนไปเก็บทัง้ สีต ่ น ้ ไม่มส ี ก ั ลูกเดียว ก็พากันไปต้นทีห ่ า้ Les filles ont cherché sous chacun des 4 arbres sans rien trouver et sont allées jusqu’au cinquième manguier. ก็เห็นกองมะม่วง 4-5 กองและเห็นอ้ายเซียงคำ�ภานอนหงายอยูพ ่ ร้อมทัง้ ไม่ได้ใส่เสือ ้ ผ้า Arrivées au 5ème manguier, elles virent le tas de mangues et “Eye Sieng Kam Pha” qui dormait sur le dos, tout nu. เด็กสาวก็ยน ื มองมะม่วงและก็แลดูเซียงคำ�ภาด้วยในเวลาเดียวกัน Les filles virent les mangues et “Eye Sieng Kam Pha” en même temps. และเซียงคำ�ภาเอ่ยข้อเสนอกับหญิงสาวทัง้ ห้าว่า “Eye Sieng Kam Pha” proposa aux filles : ”อีหล่าหยับมาใกล้ๆแน คันอยากได๋ไห๋นอนนำ�ผูล ้ ะคนห่าเทือ ผูไ ้ ด๋เฮ็ด ได้สใิ ห่มากมวงเหมิด” « Approchez ! J’offre les mangues à celle qui pourra avoir cinq relations sexuelles avec moi » แต่เขาก็ท�ำ ไม่ส�ำ เร็จสักคน Toutes essayèrent mais aucune n’y arriva. และตอนนัน ้ ก็สายมากแล้ว กลัวคนมาเห็น Comme la matinée avançait, elles eurent peur que quelqu’un survienne et les voit. แต่พวกเธอก็ยงั ได้มะม่วงไปคนละหาบละหาบกลับบ้านไป Mais toutes reçurent leur part de mangues et rentrèrent à la maison. แต่พอ ่ กับแม่เซียงคำ�ภาก็ได้ถามพวกสาวๆว่าเห็นลูกชายเขาใหม่ Les parents de “Eye Sieng Kam Pha” demandèrent aux filles si elles avaient vu leur fils. สาวๆตอบเป็นเสียงเดียวกันว่าเห็น และพวกเธอยังบอกอีกว่า Elles répondirent simultanément “oui” en ajoutant que,

เซียงคำ�ภาจ้างพวกเธอนอนด้วยคนละห้าครัง้ แต่กไ ็ ม่ได้เอา “Eye Sieng Kam Pha” leur avait proposé d’avoir cinq relations sexuelles. Mais qu’aucune n’y était arrivé. เซียงคำ�ภารูส ้ ก ึ โกรธตัวเองเป็นอย่างมากทีไ ่ ม่สามารถนอนกับเด็กสาว ทัง้ ห้า “Eye Sieng Kam Pha” était fâché contre lui-même de ne pas avoir eu de relation sexuelle avec les filles. จึงเดินไปทีแ ่ ม่น�ำ้ ใหญ่ทเ่ี ขาเรียกว่า”วังนํา้ หนาวหรือในปัจจุบน ั เป็น ่ งั หวัดชัยภูม”ิ อำ�เภอนํา้ หนาว ทีจ Il s’en alla vers une grande rivière que l’on appelle « Wang Nam Nao » (aujourd’hui « Nam Nao  » district dans la province de Chaiyaphum). ทีท ่ เ่ี ขาได้ตด ั อวัยวะเพศเขาทิง้ ลงนํา้ ทีน ่ น ้ั ในสมัยนัน ้ Il coupa son pénis et le jeta dans la rivière. Il mourut et son esprit resta aux alentours. ก็เลยเป็นตำ�นานปลัดขิก ทีอ ่ ยูต ่ ามแอ่งหินตามภูเขาและแม่น�ำ้ แถว ละแวกนัน ้ Voilà l’histoire de “Pahlad Khik” qui puise son origine dans la montagne et la rivière de cette région (que l’on raconte et que l’on se transmet). มีคนบอกว่าถ้ามีใครผ่านไปแถวแม่นา้ํ แห่งนัน ้ Certains disent si quelqu’un passe près de la rivière, ท่อนหินทีม ่ ฤ ี ทธิอ�ำ นาจ จะกระโดดลงนํา้ ป๋อมแป๋ม un morceau de pierre magique allait plonger dans la rivière en éclaboussant bruyamment. ถ้าใครต้องการจะเอามาทำ�เสน่หม ์ หานิยม Ceux qui veulent le prendre pour augmenter leur pouvoir de séduction, จะต้องให้แม่หม้ายไปเอาสวิงมาชอนหาเอาตามแอ่งหินหรือวังหิน doivent demander à la veuve de le pêcher avec une épuisette. และต้องให้แม่หม้ายเปือยกายลงไปกระชอนถึงจะได้ปลัดขิก Pour trouver le «Pahlad Khik», la veuve doit être nue. ปลัดขิกเป็นท่อนหินรูปอวัยวะเพศชาย « Pahlad Khik » est un morceau de pierre qui ressemble à un pénis d’homme. ถ้าไม่ท�ำ ตามก็จะไม่ได้ หรือไม่เจอปลัดขิกเลย Si l’on ne suit pas la règle, on ne trouve pas de « Pahlad Khik ». ผูเ้ ฒ่าผูแ ้ ก่เขาเล่าต่อกันมาเช่นนีต ้ ง้ั แต่ครัง้ อดีตกาล Les vieux racontent cette histoire depuis la nuit des temps. เพราะเป็นสิง่ อัศจรรย์ไม่นา่ เชือ ่ ก็ตอ ้ งเชือ ่ เพราะมีคนไปทำ�จริงๆ C’est merveilleux et incroyable. Mais on doit le croire car des gens l’ont fait. แต่ตอ ้ งเลือกแอ่งนํา้ และรูว้ า่ จะต้องไปเอาตอนไหนด้วยถึงจะได้ Mais il faut trouver la bonne rivière et connaître le bon moment. เมือ ่ ได้มาแล้วก็ตอ ้ งเอาไปหาอาจารย์ปลุกเสกเพิม ่ ความขลัง Quand on a trouvé un “Pahlad Khik”, il faut l’emmener au sorcier pour réciter des incantations et lui donner du pouvoir. เมือ ่ ผูใ้ ดนำ�เอามาบูชา ก็จะทำ�ให้คา้ ขายดีถา้ มีอาชีพค้าขาย และมีเสน่หม ์ าก Si on vénère ou respecte le “Pahlad Khik”, le commerce va bien marcher ainsi que la séduction. ปลัดขิกมีหลากหลายลักษณะตามทีท ่ า่ นเห็นหรือในตามทีต ่ า่ งๆ “Pahlad Khik” varie de forme et on peut le trouver partout, ไม่วา่ จะแผงลอยหรือทีข ่ ายพระก็จะมีวางขายอยูด ่ ว้ ย sur les étalages des vendeurs ambulants ou dans les endroits où l’on vend des amulettes. มีทง้ั คนชอบและไม่ชอบ Certains personnes l’aiment mais certains ne l’aiment pas. เรือ ่ งอย่างนีม ้ ท ี ง้ั คนเชือ ่ ก็ดแ ี ละไม่เชือ ่ Il y a certaines personnes qui y croient et d’autres qui n’y croient pas. ก็อาจจะว่างมงาย Certains disent que c’est une chose inutile et bête. จึงมีวจ ิ ารณญาณในความเชือ ่ ของแต่ละคน Ça dépend de la foi de chaque personne.


REGARDS

52 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k ESPéRER le meilleur mais...  McLeod Ganj

TIBET : UNE CULTURE EN EXIL 50 ans après l’annexion du Tibet par la Chine, poussant son chef spirituel, le Dalaïlama et son gouvernement à l’exil, Julia Hue, ardente militante de la cause tibétaine est allée à la rencontre des représentants de ce peuple déraciné.

J

e me suis rendue pour la première fois à McLeod Ganj au nord de l’Inde en 2008. Je voulais découvrir le lieu où réside le Dalaï-lama et les milliers de Tibétains qui l’ont suivi en exil. Après douze heures de routes sinueuses dans un bus hors d’âge en provenance de New Delhi, j’atteignis enfin ma destination finale. C’était en août, en plein milieu de la mousson. Impossible donc d’apercevoir le majestueux Himalaya surplombant la ville. Je dois avouer que ma première impression de McLeod Ganj ne fut pas formidable, avec ces torrents de pluie semblant charrier toute la crasse de la ville, le manque d’espace vital, les énormes vaches, les incessants klaxon de voitures et sonnettes des vélos… Le chaos était déroutant. Puis apparurent les moines en robe et malas à la main, les enfants, les visages doux de vieilles dames tibétaines, vêtues de costumes traditionnels et arborant ces sourires si particuliers de ceux qui incarnent la compassion. Même au milieu de tout ce désordre, je me sentis immédiatement chez moi. McLeod Ganj se réduit à quatre rues principales où les bâtiments ont d’évidence

été construits de manière anarchique. J’appris plus tard qu’à leur arrivée, les tibétains étaient totalement démunis. La plupart d’entres eux furent employés pour construire des routes et petit à petit économisèrent assez d´argent pour s´acheter un lopin de terre et y bâtir leur maison. La ville fut donc construite à la vavite, sans aucun plan de développement urbain. Une autre particularité me surprit d’emblée : malgré toutes ces années passées en terre étrangère, les Tibétains demeurent complètement différents des Indiens. En se baladant dans les rues on remarque tout de suite que le pays complexe qui accueille les réfugiés n’a pratiquement rien en commun avec les Tibétains à l’exception de la figure historique du Bouddha. Pourquoi les deux cultures ne se mélangent-elles pas ? Les discussions avec mon ami Lobsang, un Tibétain installé à Delhi depuis quelques années, m’ont permis de comprendre qu’il s’agit d’une question d’éducation. Les deux communautés pensent différemment car elles sont élevées de manière totalement séparée.

Je compris alors pourquoi le Dalaï-lama insiste tant sur l´importance de l’éducation pour faire perdurer les valeurs traditionnelles et la culture tibétaine. Convaincu que le futur du Tibet et de son peuple dépend des nouvelles générations, il a créé en 1960 le “Village des Enfants Tibétains” (Tibetan Children’s Village ou TCV), une communauté intégrée pour le soin et l’éducation des enfants orphelins ou démunis exilés du Tibet. Son but est d’assurer que tous les enfants tibétains reçoivent une éducation solide, une identité culturelle et deviennent des membres autonomes, contribuant à la communauté tibétaine et au monde dans son ensemble. Je me suis donc rendue au principal TCV de Dharamsala pour essayer de comprendre comment la tradition tibétaine est transmise aux générations à venir. M. Tsewang Yeshi-la, le président du TCV, m´a expliqué le rôle des enseignants mais aussi l’importance de l’Ama-las (la mère en tibétain), considérée comme le premier gourou qui enseigne la compassion. Jetsum Pema, la sœur du Dalaïlama et ancienne présidente du TCV, affirme dans son livre « Le Tibet Mon Histoire » que les fondements de l’amour et de la compassion


LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 53

Textes et photos Julia Hue Traduction et adaptation Caroline Daoulas

REGARDS

k

nj

« Quelles belles couleurs ! Et ces deux lions des neiges, que signifient-ils ? » Lorsqu’on lui répondit que c’était le drapeau tibétain, il ajouta : « Oh ! Nous avons également un drapeau ? » Ce fut à ce moment-là que Tamding commença à découvrir la culture tibétaine. De là où il vient, les parents et les proches ne parlent pas beaucoup de l’histoire du Tibet, parce qu’« il vaut mieux ne pas trop en savoir pour éviter les problèmes ».

construits par la mère déterminent la propension et la capacité à intérioriser ces valeurs quand elles sont enseignées ensuite au cours de la vie.

La mère est l’élément le plus importante de la construction d’une famille saine et donc d’une humanité saine. Le TCV tente donc de recréer l’environnement familial qui, dans l’ancien Tibet, représentait la base structurelle de la société. Les maisons de style tibétain sont construites pour accueillir chacune une trentaine d’enfants, dont s’occupe une Amala soigneusement sélectionnée. Cette unité familiale est structurée pour que ces enfants soient élevés par une mère prenant soin de chacun d’eux. L’école est une institution plutôt récente pour les Tibétains. Avant l’invasion chinoise, les enfants étaient généralement éduqués dans des monastères bouddhistes ou bien les traditions culturelles étaient apprises à la maison grâce à l’expérience et au contact des grands-parents, la transmission de l’héritage culturel étant essentiellement orale. Après l’invasion chinoise, la situation a radicalement changé. Tamding, un ami trentenaire originaire de la région du nord-est du Tibet, m’a raconté

sa fuite en Inde : après s’être rendu à Llassa, où il avait trouvé un emploi en tant que cuisinier, il rencontre un type en provenance du Népal et qui avait étudié en Inde. Ce dernier lui dit discrètement : « Si vous voulez vraiment étudier, allez en Inde ». C´est seulement à l’issue de son voyage périlleux jusqu´au Népal qu’il parvint à savoir où le Dalaï-lama vivait : « Sinon je ne l’aurais jamais su, car au Tibet on ne sait rien ! » Tamding vit le drapeau tibétain pour la première fois au Népal, sa réaction fut :

Jam Yang, un autre ami tibétain, affronta également les dangers de la traversée de l’Himalaya il y a quelques années. Il m’apprit que très peu d’informations sont admises à l’intérieur du Tibet. Avant son évasion, il en savait très peu sur le Dalaïlama : « tout ce que je savais, c’est qu’il existait un leader tibétain qui vivait en Inde. J’avais essayé de comprendre pourquoi il était là-bas plutôt qu’au Tibet et la seule réponse qui traversait mon esprit était qu’il voulait être là où Bouddha avait atteint l’illumination. C’est seulement quand je suis arrivé en Inde que j’ai réalisé qu’il n’était pas seulement un chef religieux, mais aussi le support de toute une culture, dispensant les enseignements bouddhistes à travers le monde, et surtout qu´il avait créé un gouvernement hors du Tibet. » A travers le projet « Héros aux Mille Visages », j´ai l’opportunité de constater que les Tibétains vivant en exil sont sous la menace 


REGARDS

54 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k ...se préparer au pire constante de perdre leur identité culturelle. Les réfugiés tentent de conserver l’essentiel de leur valeurs traditionnelles et de leur culture et de les transmettre à ces nouvelles générations nées au dehors du Tibet, au sein d’un groupe ethnique, d’une culture et d’une religion différents. L’union de la communauté tibétaine dans son ensemble s’est montrée particulièrement représentative. La transmission culturelle et les valeurs traditionnelles se retrouvent dans chaque aspect de leur vie : les cérémonies, prières, festivals, danses, vacances et même dans la vie de tous les jours se tisse en permanence un patchwork complexe et détaillé de la riche identité tibétaine. 

Note Je viens de lire l´information que les trois Tibétains qui étaient devant le siège de l’ONU à New York, ont finalement mis fin à leur grève de la faim qui durait depuis 30 jours. Le représentant du secrétaire général et conseiller aux droits de l’homme de l’ONU a rendu visite aux grévistes et a répondu à leur appel. Dans une lettre, le rapporteur spécial des Nations Unies a diligenté une enquête sur la situation au Tibet et a demandé une réunion avec le gouvernement chinois. C’est un grand pas pour la cause tibétaine, une victoire pour le peuple tibétain.  Tamding

Devise du gouvernement tibétain en exil


Ama-la Samtem

LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 23 prieACTUALITÉ et se prosterne

k

chaque jour au « Tsuglagkhang », le temple du Dalai-lama.


REGARDS

56 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k transmettre l’espoir

Julia Hue, un regard sur le monde J

ulia a le voyage dans le sang. Cette photographe franco-brésilienne, qui vit aujourd’hui entre l’Espagne, l’Inde et la Thaïlande, a toujours eu en elle cette curiosité pour des lieux lointains, des traditions et modes de vie différents, des manières de penser et d’agir autrement. Lorsqu’elle a commencé à explorer le monde et à découvrir de nouvelles cultures, elle a développé respect et admiration pour les peuples vivant au rythme de leurs traditions. Curieusement, sa première rencontre avec la culture tibétaine se fit dans son pays natal, au Brésil. Le centre de yoga où

elle souhaitait prendre des cours s´avéra être un centre bouddhiste. « Pendant les classes, je pouvais entendre les tambours, les cymbales, les chants venant de la salle de grande cérémonie. » Après quelques jours, elle laissa tomber les cours de yoga pour rejoindre les Pujas (prières). Bien sûr, elle ne comprenait pas grand-chose initialement, mais assister aux rituels, au son des prières et aux chants tibétains la fascinait. Elle rencontra trois moines bouddhistes tibétains venus d’un monastère situé dans la vallée de Spiti, en Inde, à la frontière du Tibet et tout juste arrivés au Brésil. Ce fut son premier contact avec des Tibétains. Pratiquement dix ans se sont écoulés

et beaucoup de choses se sont passées depuis. En 2007, elle travaille en tant que bénévole pour la fondation « Casa del Tibet » (La Maison du Tibet) à Barcelone, participant à la préparation de la visite du Dalaï-lama pour une conférence publique sur « l’art du bonheur ». C’est la première fois qu’elle le voit en personne. Un an après, elle se rend à Dharamsala, en Inde, pour en apprendre davantage sur la philosophie bouddhiste et le mode de vie tibétain. Elle vit au sein de la communauté tibétaine en exil pendant environ un an. Une question continue cependant d’aiguiser sa curiosité : « dans un tel contexte, comment le peuple tibétain peut-il être aussi uni, bien que dispersé aux quatre coins du monde ? Qu’est ce qui définit l´identité tibétaine ? ». En 2011, soutenue par la fondation « Casa del Tibet », Julia décide de retrouver la communauté tibétaine basée en Inde, afin de tenter de trouver des réponses à ses questions. Pour cela elle crée le projet « héros aux mille visages », afin de trouver ce qu’elle appelle des « héros » (gens, mythes, légendes et rituels), ces liens qui maintiennent l’essence du peuple tibétain. L’objectif de ce projet est de susciter plus d’intérêt pour le peuple tibétain et son patrimoine culturel, en montrant sa richesse à travers des photos, des histoires mais aussi des expériences personnelles au cœur de cette communauté unique.  Pour plus d´information, visiter le site : www.herothousandfaces.org.


LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 57

Tibet : une histoire tragique Virtuellement isolé du monde occidental jusqu’au début du XXème siècle, la nation tibétaine avait développé une culture riche et unique, s’épanouissant au sein des plus hautes montagnes du monde : l’Himalaya. Sa langue, ses lois, institutions et coutumes furent profondément influencées par les enseignements du Bouddha, engendrant une société totalement consacrée au développement de la paix intérieure, de l’amour altruiste et de la compassion.

D

ès 1720, la Chine y était intervenue à la suite de querelles intérieures et y avait alors établi sa domination. Sur l’ordre de Pékin, le pays se ferma alors aux étrangers et resta isolé jusqu’en 1904, date à laquelle la Grande-Bretagne imposa son protectorat aux dépendances transhimalayennes du Tibet (Népal, Birmanie, Sikkim) et fit entrer à Lhassa un détachement armé. Quatre ans plus tard, les britanniques se retirèrent et les chinois occupèrent alors le Tibet jusqu’à la révolution chinoise de 1911, qui marqua l’effondrement de la dynastie des Qing. C’est en 1913 que le 13ème Dalaï-lama, Thubten Gyatso, proclama l’indépendance du Tibet et expulsa les Chinois hors de ses frontières.

En 1950, un an après la proclamation de la République Populaire de Chine avec Mao Zedong à sa tête, la puissante armée de libération du peuple envahit le Tibet en seulement quelques jours, considérant le Tibet comme une partie de son territoire. Le “toit du monde” devient alors une province chinoise, administrée par le XIVème Dalaï-lama, Tenzin Gyatso. L’occupation entraîne la torture et le massacre de milliers de Tibétains, ainsi que la destruction de nombreux temples. En 1959, après des années de révolte larvée, Lhassa se soulève, et un véritable génocide commence. La Chine bombarde le Tibet, et une partie de la capitale est détruite. Le Dalaï-lama, dont la vie est menacée, quitte Lhassa suivi de dizaines de

milliers de Tibétains. Il se réfugie en Inde, où il obtient l’asile politique. Un gouvernement d’exil est fondé à Dharamsala et s’y crée un ministère de la culture et de la religion, chargé de préserver et de faire connaître la culture tibétaine. Commence alors un nouveau chapitre de l’histoire tibétaine : l’exil et la diaspora de son peuple. Le Dalaï-lama a joué dès lors un rôle tout à fait nouveau pour un chef spirituel tibétain, en devenant la référence mondiale de la diffusion d’une culture pacifique, encourageant la compréhension entre les peuples. Des milliers de Tibétains, issus de milieux différents, vivant ou pas au Tibet, luttent héroïquement dans l’anonymat pour survivre physiquement, culturellement et spirituellement. 


E X patri é

LE TOUR DU SIAM EN 365 JOURS

voyager

k

58 I LE PARIS PHUKET I avril mai 2012

Ghislaine Bowy

Après 15 ans de navigation sur tous les océans du globe, après avoir parcouru plus de 60.000 milles nautiques, jeté l'ancre de leur voilier “Minuit” devant 216 îles, Ghislaine et son mari ont choisi Phuket pour achever leur tour du monde à la voile. Une fois sur le plancher des buffles, ils ont eu envie d’un autre tour : celui de la Thaïlande, dans le but d’y trouver leur coin de paradis pour mettre définitivement pied à terre. Ghislaine raconte.

D

ès la vente de notre “maison sur l’eau”, nous avons pris la route au départ de Phuket pour voir ailleurs car, comme dit le capitaine, “nous avons trouvé le pays dans lequel nous avons décidé de nous installer, maintenant, reste à trouver l’endroit que nous préférons dans ce pays”. Je ne vous cacherais pas que nous aimons Phuket pour toute une série de raisons mais, voyageurs dans l’âme, nous ne poserons notre sac “définitivement” à terre qu’après avoir fait un grand tour de ce pays merveilleux. 27 février 2012, cap sur Hua Hin, la station balnéaire la plus ancienne de Thaïlande. Située à 545 kilomètres de Phuket en partant vers le nord, à 200 km de Bangkok dans le sens inverse, Hua Hin est devenue populaire avec la construction de la voie ferrée en 1920 et la venue de la famille royale. En 1928, le Roi Rama VII y fit construire le Palais Klai Kangwon qui veux dire “loin des soucis”. L’élite a suivi, faisant de Hua Hin la station balnéaire la plus huppée de Thaïlande. C’est vrai que la route est belle dès que nous avons traversé le pont Sarrazin, doté depuis peu d’un Belvédère (de l’italien “belle vue”) tout blanc, tout kitch. De l’autre côté du pont, la route sillonne la région de Phang Nga. Nous l’avions découverte par la mer, avec ses rochers superbes qui semblent fendre l’horizon et ses Hongs déserts dès 17 heures. Nous savourions alors la chance que nous nous étions donné de faire ce tour du monde à la voile, ce qui nous permettait d’être “seuls au monde” dans des coins de paradis comme ceux-ci.

Hua Hin et K sur les routes du siam Depuis, nous avons maintes fois emprunté ces routes, tantôt pour aller à Krabi, que nous aimons beaucoup pour son décor de rochers et ses plages longues de sable tout blanc, tantôt pour aller plus au nord faire la tournée, non pas des grands ducs, mais des temples, vers Chaiya et au nord de Chumpon. C’est une région superbe, bien qu’il ne nous viendrait pas à l’idée d’habiter Chumpon, grosse bourgade poussiéreuse, sans grand intérêt. Nous en reparlerons. Revenons à la route. Elle n’est pas toujours en très bon état, avec ses trous en nid de poule, voire en nid d’autruche… mais qu’à cela ne tienne, c’est à 70 km/h que l’on peut savourer le paysage, alors à quoi bon foncer. C’est aussi en observant les routes ou plutôt ce qui y circule que l’on peut souvent mieux comprendre l’activité principale d’une

région. Ainsi dans cette région de Phang Nga les camions chargés de fruits des palmiers, destinés à la production de l’huile de palme sont les plus fréquents et l’on rencontre de nombreuses palmeraies dans le paysage. Le décor est superbe et paisible, avec ses petites maisons clairsemées. Nous sommes loin de l’activité frénétique du sud de Phuket, c’est certain. Lorsque l’on se rapproche de Hua Hin, la route est en meilleur état et le trafic de camions est très dense. Ils sont principalement chargés de bois, puis, après Hua Hin, de cannes à sucre.

Hua Hin : paradis ou enfer ? Tous les guides vous le diront, les agences immobilières vous le claironneront, Hua Hin, c’est “The place to be” du moins pour les




t Kanchanaburi centaines d’habitants de Bangkok qui y viennent quasi tous les week-ends et y passent leurs vacances. C’est ainsi que les guides ne tarissent pas d’éloges sur sa plage, longue de près de 10 kilomètres. Certes, elle est longue mais aussi étroite et ça les guides ne vous le disent pas. D’ailleurs j’adore les guides de voyage pour une raison simple : à l’inverse des journaux, toutes les informations sont positives. Tous les guides vous décrivent des coins de paradis, dont vous ne découvrirez l’envers que sur place. Revenons à la route. Nous voici aux abords de Hua Hin vers 15h. Premiers stigmates de la civilisation en vue : d’immenses tours de ce qu’on appelle ici des condominiums et dans d’autres villes des HLM, allez savoir pourquoi… Dès l’entrée dans Hua Hin on attrape le

vertige des stations balnéaires encombrées. Tout y est : les 7 Eleven, le KFC, le Villa Market pour les gourmets, les Home Pro pour les bricoleurs et toutes les rues perpendiculaires à l’avenue centrale qui mènent aux hôtels et “resorts”. Comme nous venons d’une station balnéaire très populaire elle aussi, nous décidons d’aller d’abord à Cha Am, à quelques kilomètres au nord. Les guides annoncent la couleur : Cha Am et sa plage de 5 km... décidément tout se mesure en longueur de plage ! Cha Am avec son atmosphère plus calme et plus sereine qu’à Hua Hin. C’est vrai que le village est petit et qu’il n’y a pas beaucoup de monde. L’odeur du poisson qui sèche sur le bord de mer nous confirme qu’il y a ici une activité de pêche encore bien vivante. Le village somnole à cette heure chaude de la journée. Nous visitons quelques hôtels.

Les chambres minuscules qui, contrairement à ce qu’annonce le dépliant “vue sur mer”, ont vue sur le parking ne nous plaisent guère, elles sont vieillottes et mal entretenues. Demi-tour donc et retour à Hua Hin où nous décidons de mettre le cap (indécrottables ces navigateurs mais je dis bien le cap car nous voyageons un peu comme sur la mer avec des points GPS en guise de références) sur le centre-ville. L’animation y est énorme, le nombre de petits hôtels est incroyable et au hasard d’un coin de rue, nous découvrons “Le Bistrot”. On y parle français, une aubaine car rien de mieux pour découvrir une ville que de s’adresser à ceux qui la connaissent de longue date. Nous apprendrons ainsi dans l’heure qui suit que Hua Hin est très agréable du lundi au vendredi mais que dès le samedi la population s’y trouve multipliée par


E X patri é

k

60 I LE PARIS PHUKET I avril mai 2012

LE TOUR DU SIAM EN 365 JOURS

La côte sauvage à l'est de l'île.

au moins 10 (à noter que le Français qui nous a donné ces infos avait plutôt un accent du sud prononcé et que nous n’avons pas vérifié les chiffres…). Hua Hin devient donc pendant le week-end et les vacances scolaires le terrain de jeu des habitants de Bangkok, qui n’ont que 200 km à parcourir pour se retrouver les pieds dans le sable. Au hasard des conversations et des gens que nous avons croisés nous apprenons aussi que Hua Hin est une ville prisée par les retraités anglo-saxons qui s’adonnent volontiers au golf ou au Scrabble et qui dès le vendredi se terrent dans leurs villas de luxe en attendant de pouvoir enfin circuler à nouveau le lundi après le départ des “envahisseurs” de Bangkok. Nous décidons de passer la nuit dans un hôtel proche de l’animation nocturne, histoire de comparer avec Phuket. Et bien, on y trouve des bars, des filles, des pizzerias, des endroits à la mode qui côtoient des maisons thaïes au confort rudimentaire. Une station balnéaire comme les autres en quelque sorte. D’ailleurs en fin de soirée, nous revoyons notre projet initial, qui était d’y rester une petite semaine. Finalement, une fin de journée, une soirée et une nuit suffisent largement, nous ne viendrons pas habiter ici.

Nous cherchons notre coin de paradis, pas une villégiature de week-end envahie par les promoteurs immobiliers, qui menacent de construire plus de 8.000 nouveaux logements pour une somme de près de 50 milliards de Bahts dans les 3 prochaines années, selon les chiffres publiés dans le journal The Nation du 27 février 2012.

Bye Bye Hua Hin et cap sur Kanchanaburi, près de la rivière Kwai Première étape pour se restaurer au “Cowboy Café” de Ratchaburi, facile à trouver puisqu’il est au bord de la route principale qui mène à Kanchanaburi. Le Cowboy Café (“only in Thailand”), est un endroit peu ordinaire mais très sympathique pour une halte, avec décors de western à outrance, des toilettes dans un tipi en béton, mais aussi une nourriture tout à fait convenable. Comme disait Confucius : “une image vaut mille mots”, alors faites-vous une idée en quelques images.

de plus en plus nombreux, il faut dire que nous arrivons en pleine récolte. Mais où allons-nous dormir ce soir ? Certes, il y a tous les guides (nous en avons 4 “à bord”), des articles découpés dans nos magazines préférés (comme le Paris-Phuket) et puis tous les sites internet aux super promos souvent un peu “truquées”... Pour préparer ce tour de Thaïlande nous avons bien sûr regardé la carte, mais nous n’avons rien planifié. Pour nous renseigner et obtenir les bons plans, nous lisons énormément et nous sommes à l’écoute en permanence. En bateau, nous l’étions au hasard des rencontres dans les ports et les marinas et maintenant, nous sommes à l’écoute de nos amis qui sont déjà passés par là, des gens que nous croisons au hasard des réunions de l’Alliance Française par exemple, particulièrement attentifs à ceux qui ont déjà pris leur décision de s’installer, dans leurs coins de paradis en Thaïlande.

Il y a 2 mois j’étais volontaire lors d’une “Adventure Trail” organisée par Serge, notre ami belge d’Active Management Asian (http://ama-events.com) et j’y ai croisé David, Revenons à la route. Prochaine escale, qui organise des excursions sur mesure Nong Bua à 10 km de Kanchanaburi, près du célèbre pont de la Rivière Kwai. Dès que pour les francophones, principalement au départ de Kanchanaburi. nous approchons de Kanchanaburi, les camions débordants de cannes à sucre sont www.safarine.com/index.fr.html




InsurAnce PHuKet Société de courtage mise en place afin de trouver toutes les réponses à vos questions, sur la meilleure façon de s’assurer en Thaïlande.

AssurAnce santé Voiture, Moto, Maison, Bateau

LAurent cosse Assureur consultant (parle Français, Thaï, Anglais) Tél. : +66(0)8 419 04 001 Email : laurent@insurance-phuket.com

35/18 M. 5, Vichit Songkram Rd., T. Vichit, A. Muang, Phuket 83000 www.insurance-phuket.com

Cotation d’assurance en ligne

xanadu et la rivière kwai, c'est pas du cinéma En deux appels, j’obtient une bonne adresse : le petit resort “Xanadu 2008”, près du village de Nong Bua, à une dizaine de kilomètres de Kanchanaburi. www.xanadu2008.com Les coordonnées GPS sont sur le site, Benoît affiche la route sur l’iPad grâce à TomTom et c’est parti. La technologie a souvent du bon, car arriver jusque là sans connaître la région n’est pas forcément simple. C’est du Bungalow N° 8 que cet article est écrit (autre magie de la technologie, nous pouvons continuer à travailler de partout !), un des 10 bungalows du resort, situé dans un joli jardin qui donne d’abord sur une petite piscine, puis sur la rivière Kwai (ou plutôt Kwae comme on l’appelle ici). Pour la petite histoire, Kanchanaburi n’est pas seulement le nom de la ville mais également celui d’une région de hauts plateaux et de montagnes couvrant 19 483 kilomètres carrés, située à 129 km à l’ouest de Bangkok. C’est la chaîne Thanon Thongchai qui donne naissance aux deux rivières les plus importantes, Kwae Noi et Kwae Yai. Elles se rejoignent pour former la rivière Mae Klong, sur laquelle se trouve le fameux pont de la rivière Kwai. Des dizaines de bus y débarquent des centaines de touristes chaque jour, mais tous ces photographes en herbe savent-ils seulement que le pont original,

construit lors de la seconde guerre mondiale au prix de milliers de victimes, tant chez les Thaïs que chez les prisonniers de guerre australiens décimés par la malnutrition et la malaria, n’existe plus ? Il est 18 h, le dernier train passe sur le nouveau pont à pas d’homme à peine pressé, les derniers bus quittent le parking, le soleil se couche et nous serons bientôt attablés dans un de ces “restaurants flottants” où l’on mange divinement bien, ce qui n’est pas courant pour des restaurants dits “touristiques”. Ou alors nous irons manger une délicieuse pizza au “Bell’s pizzeria” (24/5 Thanon Mae nam kwae ) au centre-ville, le point de rendez-vous des francophones de Kanchanaburi, tenu par Kinet et Thong, un Suisse et sa femme thaïe. 71000 Kanchanaburi www.bellspizzeria.com La région nous a séduit. Nous avions décidé dès notre arrivée de rester une semaine, nous allons la prolonger d’une autre. Au cours de mes balades, je me suis régalée du vert tendre des rizières et de tous ces arbres, en fleurs à cette saison. C’est d’ailleurs le début de la saison des mangues, miam !

Agence ImmobIlIÈre fr AnçAIse À Phuket

Vous souhaitez acheter un bien immobilier à Phuket ?  Pour vos vacances ?  Pour investir ?  Pour y vivre ? Contactez-moi ! Je vous aiderai à trouver le bien qui correspondra le plus à vos besoins. Corinne MISSLER

AGENT IMMOBILIER FRANÇAIS Tél. : +66(0) 881 066 210

Alors, par rapport à Phuket ? C’est “same same” pour le sourire et la nourriture, mais “very different” pour les paysages et la quiétude. Pour ceux et celles qui veulent en savoir plus sur cette région, voici un site que j’ai découvert ici : www.kanchanaburi-guide.com/

corinne@irispropertiesphuket.com www.irispropertiesphuket.com


v oya g e

62 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

CAP HORN

k JUSQU’AU BOUT DU MONDE

Propos recueillis par Caroline Laleta Ballini

Une Thaïlandaise sur les traces de Magellan


de Phuket Ă  la Patagonie


v oya g e

64 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

CAP HORN

k JUSQU’AU BOUT DU MONDE Darunwan est la première Thaïlandaise à avoir posé le pied sur la terre de feu du cap Horn. Les autorités locales se sont déplacées en personne pour l’accueillir et lui permettre d’apposer une petite plaque en bois : Thaïlande : 17 364 km.

D

ébut février 2012, Darunwan Le Touzé et son mari Hervé ont effectué un périple de 20 jours sur les traces de Magellan, à bord du Grey Pearl, un magnifique voilier de 16 m en aluminium. Ils ont atteint le territoire de la Patagonie aux portes d’Ushuaïa, la ville argentine la plus au sud du monde, en passant par Puerto Williams, commune du cap Horn, jusqu’à Puerto Natales.

Ils ont rejoint Yves et Karine sur leur bateau effectuant le tour du monde avec Enzo, leur fils de 7 ans et Rocky, le Terre-Neuve. Ils se sont alors dirigés vers YENDEGAIA, un profond fjord où sont installés José le gaucho et Anémie la française, pour trois jours d’escale et de randonnées équestres dans la pampa, aidant José à capturer quelques chevaux sauvages. On en trouve plus de 500 à une heure de chevauchée de sa sommaire Estancia. José s’occupe d’une pampa de 40.000 km2, un terrain grand

comme la Suisse n’appartenant qu’à un seul propriétaire. En 15 ans, José n’a reçu la visite de son patron qu’une seule fois ! Au menu, cheval et crabes « Santoria » et « Santora », mais Darunwan ne s’est pas déplacée sans son kit de survie : soupes Mama, chili, curry pour Massaman, curry vert, namprik, pâte de curry, poisson salé. Ensuite 20 jours de navigation dans les canaux de PATAGONIE. Sur une distance d’environ 600 miles nautiques (environ 1100 km), ils n’ont croisé qu’un navire de l’Armada de Chile, deux voiliers et un bateau de pêche, avec qui ils ont échangé des crabes contre des bouteilles de vin rouge. « Naviguer dans ces canaux est exceptionnel, le paysage est magnifique, avec ces montagnes de plus de 2000 mètres et ces glaciers tombant directement dans la mer. Il n’y a rien, pas un village, pas une route, pas une cabane. Seulement la nature et le silence, parfois brisé par la glace qui craque comme un glaçon dans

son verre de whisky. C’est propre, c’est merveilleux. Les Chiliens sont très attentifs à la protection de l’environnement, pour le garder intact. J’ai adoré tous ces animaux d’un autre monde : pingouins, manchots Macaroni, éléphants de mer, loutres, otaries par centaines, phoques, orques, baleines et condors.» Pures abysses de patagonie « L’eau est tellement pure et profonde dans le canal de Magellan que chaque soir, nous devions trouver une crique pour nous amarrer aux arbres avec 4 à 6 cordages. Les canaux de PATAGONIE sont aussi très profonds : jusqu'à 1000 mètres. Le vent y est souvent très violent, surtout lorsque la rafale Williwaw, d’une violence extrême et soudaine, vous cingle. Elle peut souffler à plus de 100-110 nœuds (180-200 km/h) pendant une heure, avant de retomber brusquement. En naviguant dans le détroit de Magellan, on ne peut que penser à ce capitaine de navires à voiles, lourds, qui ne remontaient pas au vent, sans moteur et sans carte. Pour calmer son équipage prêt à se révolter, Magellan aurait juré sur la Bible qu’il existait une sortie à ce labyrinthe, qu’il aurait vu dans un très vieux document chinois.


Venant du canal de Beagle, nous avons retrouvé le détroit sur sa seconde partie, la plus étroite et orienté sud-est / nord-ouest, au niveau de la péninsule de Brunswick. Dans cette partie, l’extrémité nord du détroit est ouverte sur le Pacifique et on commence à ressentir la « respiration » de l’océan : une houle imperceptible qui modifie très

légèrement le comportement des courants et de l’onde maritime. On y croise des baleines par dizaines et c’est sans doute leur présence qui conforta à l’époque Magellan dans sa certitude qu’il existait forcément une sortie. Quasiment à l’extrémité du détroit, nous avons repris un cap nord-est, pour emprunter

d’autres canaux plus petits et nous rendre en 6 jours jusqu'à Puerto Natales, troisième ville et fin de notre périple. Puerto Natales se trouve proche de la frontière avec l’Argentine et du célèbre Glacier Perito Moreno. Nous y avons débarqué et quitté nos amis, qui continuent leur voyage. Ils seront à Phuket dans trois ans environ.»


v oya g e

66 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

CAP HORN

k JUSQU’AU BOUT DU MONDE

Darunwan, 40 ans, est mariée avec Hervé Le Touzé, constructeur des catamarans Catathai. Elle a épousé l’homme, certes, mais également sa passion des bateaux. Aujourd’hui elle a plus d’un brevet dans son sac et détient le Seaman Book de la marine marchande thaïlandaise (équivalent du livret maritime de la marine marchande française), le brevet de Dive Master PADI, le First Class Helmsman of Power Driver Sea Going Vessel, les brevets internationaux reconnus par tous les Marines Marchandes mondiales, delivrés par le Marine Department & Ministry of Transport of Thailand, le Medical First Aid, le Elementary First Aid, le Fire Prevention and Fire Fighting, Personal Survival Techniques, Personal Safety and Social Responsability, Survival Craft and Rescue Boats.



v oya g e

68 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k JUSQU’AU BOUT DU MONDE


ACTUALITÉ

k


la femme est l’avenir de l’homme ? portraits

70 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k mystère de femmes

Nanthapa Pengkasem

Femmes

01 Laetitia, restauratrice 02 Liz Johnston, restauratrice

03 Marie-France Lefèvre, 45 ans, professeur de yoga 04 Marla Stark, 14 ans, étudiante 05 Oraual Paethong, 50 ans, consultante en voyages 06 Patcharaporn Stark, 60 ans, promoteur immobilier

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

07 Rabiab Sheeluang, 40 ans, chef de rang 08 Wanida Hongyok, 64 ans, vice-consule d'Autriche 09 Chandhira Sakolpap, 63 ans, femme d’affaires 10 Watcharaporn Jumpa, 27 ans, chef de rang 11 Ratree Akkho, 31 ans, caddie 12 Orathai Sutheeratanakul, 46 ans, vendeuse de légumes 13 Usa Arsaras, 42 ans, vendeuse de gâteaux 14 Sukanya Sinsap, 55 ans, vendeuse de légumes 15 Suwanee Pongpan, 53 ans, créatrice de bijoux 16 Yui Chandara, 52 ans, moto taxi 17 Boonying Boontaeng, 47 ans, vendeuse de gâteaux 18 Kalaya Prapreut, 48 ans, vendeuse de poisson séché 19 NantinaTusoni, 61 ans, directrice 20 Miki Edouard, directrice d’école


LE PARIS PHUKET I avril MAI 2012 I 71

portraits

k

21 Pitima Boonsrirote, 60 ans, employée 22 Chaninat Manathamrongsak, 42 ans, employée 23 Thongwan Wilkinson, 45 ans, femme au foyer 24 Duangjai Saetung, 40 ans, femme de ménage

21

22

23

24

25

25 Kiranuch Sukhasvasti, 35 ans, promoteur immobilier 26 Karudee Chotithamaporn, 51 ans, femme d’affaires 27 Wilaiwan Dienel, 60 ans, femme d’affaires 28 Pranee Sakulpipatana, 62 ans, écrivaine/ historienne

26

27

28

29

30

29 Janpen Arno, 50 ans, promoteur immobilier 30 Meethun, 23 ans, balayeuse de rues 31 Amy Tassaneetipagorn, 43 ans , courtière en assurances 32 Natchanok Sucharitkul, 57 ans, femme d’affaires 33 Supat Promchan, 55 ans, restauratrice

31

32

33

34

35

34 Namfon Kanjanasaya, 48 ans, céramiste 35 Jirawan Sirimas, 51 ans, professeur de danse 36 Nitaya Yangyuen, 37 ans, DJane radio 37 Panarat Jairakpakde, 38 ans, restauratrice 38 Urairat Adiseth, 63 ans, hôtelière

36

37

38

39

40

39 Zhu Naumann, 43 ans, décoratrice d’intérieur 40 Beng, 4 ans

de Phuket 36

37

38

39


la n g ue

60 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

aA bB cC dD eE

k petit dico ILLUSTRé ไม้กวาด่ 1 Le balai (mái koùat) (เลอ บาเล)

ทีโ่ กยผง 2 La pelle à poussière (tî koi pŏng) (ลา แพล อา พุสิแอร์) แปรงปัดฝุน ่ 3 La balayette (preng pàt foùn) (ลา บาเลแย็ท) ไม้กวาดขนไก่ 4 Le plumeau (mái koùat kŏn kài) (เลอ พลึโม) ผ้าเช็ดฝุน ่ 5 Le chiffon à poussière (pâ tchét foùn) (เลอ ชิฟง อา พุสิแอร์) เตารีด 6 Le fer à repasser (taorît) (เลอ แฟร์ อะ เรอพาเซ) แผ่นรองรีด 7 La planche de repassage (pèn rong rît) (ลา พลองช์ เดอ เรอพาสาจ์) เครือ ่ งทำ�ความสะอาดพรม 8 Le balai mécanique (krûang tam kwam sàhàt prom) (เลอ บาเล เมคานิก) เครือ ่ งดูดฝุน ่ 9 L’aspirateur (krûang doùt foùn) (ลาสพิราเทอร์) หัวดูดฝุน ่ 10 Les pièces de l’aspirateur (hoŭa doùt foùn) (เล เพียส เดอ สาสพิราเทอร์) ลุงเก็บฝุน ่ 11 Le sac d’aspirateur (toŭng kèp foùn) (เลอ ซัก ดาสพิราเตอร์) เครือ ่ งดูดฝุน ่ มือถือ 12 L’aspirateur à main / de table (krûang doùt foùn mutŭ) (สาสพิราเทอร์ อา แม็ง/เดอ ตาบล์) ไม้ถพ ู น ้ื - ฝุน ่ 13 Le balai mop (mái tŏu pún - foùn) (เลอ บาเล มบ) ไม้ถูพื้น - ฟองน้ำ� 14 Le balai mousse (mái tŏu pún - fong nám) (เลอ บาเล มูสส์) ไม้ถพ ู น ้ื - เปียก 15 Le balai serpillière (mái tŏu pún - piak) (เลอ บาเล แสร์พิแยร์) เครือ ่ งซักผ้า 16 La machine à laver (krûang sák pâ) (ลา มาชีน อา ลาเว) เครื่องอบผ้า 17 Le sèche-linge (krûang òp pâ) (เลอ แสช แลงจ์) ผงซักฟอก 18 La lessive (pŏng sák fôk) (ลา เลซีพ) น้�ำ ยาปรับผ้านุม ่ 19 L’adoucissant (námya pràp pânôum) (ลาดูซีซอง) น้�ำ ยาฟอกผ้าขาว 20 L’eau de javel (námya fôkpâkăo) (โล เดอ จาแวล์) แป้งฉีดผ้าให้แข็ง 21 L’amidon (pêng chÌt pâ aîl kĕng) (ลามีดองซ)

แผ่นลบคราบ 22 Le décapant (เลอ เดคาปอง) (pèn lóp krâp) ผงกำ�จัดคราบ 23 Le nettoyant (เลอ เนทัวยอง) (pŏng kam djàt krâp) น้�ำ ยาเช็ดกระจก 24 Le nettoyant pour vitres (เลอ เนทัวยอง พูร์ วิตร์) (námya chét kràdjòk) แอมโมเนีย 25 L’ammoniaque (ลาโมเนียก) (amonia) น้�ำ ยาขัดเครือ ่ งเรือน 26 Le détergeant (���ลอ เดแทร์จอง) (námya kàt krûang ruan) ขีผ ้ ง่ึ ขัดพืน ้ 27 La cire à plancher (ลา ซีร์ อา พลองเชร์) (kî pûng kàt pún) กระดาษเช็ดมือ 28 Les serviettes en papier (เล เสร์เวียต ออง พาพิเอ) (kràdàt chét mu) ไม้แขวนเสือ ้ 29 Le cintre (เลอ แซ็งต์ร) (mái kwĕn sûa) ตะกร้าผ้า 30 Le panier à linge (เลอ ปันเย อา แลงจ์) (tàkrâpâ) ถุงผ้าซัก 31 Le sac à linge (เลอ ซัก อา แลงจ์) (toŭng pâ sáak) อ่างน้�ำ สารพัดประโยชน์ 32 L’évier (เลวิเอ) (àngnám sărapát pràyôt) แปรงขัด 33 La brosse à récurer (ลา บรอส อา เรคือเร) (preng kàt) ฟองน้�ำ 34 L’éponge (เลปองจ์) (fong nám) ถังน้�ำ 35 Le seau (เลอ โซ) (tăng nám) ถังขยะ 36 La poubelle (ลา พูเบลล์) (tăng kàyà) ถังขยะแปรใช้ใหม่ 37 Le bac de recyclage (เลอ บัค เดอ เรอซิคลาจ์) (tăng kàyà prèchâimài) ราวแขวนผ้า 38 La corde à linge (ลา คอร์ด อา แลงจ์) (rao kwĕn pâ) ไม้หนีบผ้า 39 Les pinces à linge (เล แพงซ์ อา แลงจ์) (mái nìp pâ)


k

© Montri Thipsak

s

Nettoyage de la maison et la lessive (เลอ เนทัวยาจ์ เดอ ลา เมซอง เอ ลา เลซีพ)

อ)

จ์)

อุปกรณ์ช่วยทำ�ความสะอาดบ้านและซักรีด (oup pák kŏn tam kwam sàhàt baan lae sak rît)


GOÛTER

74 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

LE PANIER DES CHEFS

Laëtitia Botrel

Chaque mois, deux chefs proposent une recette à partir d'un panier imposé et de leurs ingrédients personnels. crÊpes flambÉes au grand marnier

Préparation

Khun Daeng Leduc a tout appris de la cuisine française lors de stages en France, puis en travaillant avec son mari pendant 10 ans, dans un des meilleurs restaurants français de Patong : la Mousson. Suite au décès de monsieur Leduc, Khun Daeng s’est retirée quelque temps. Après 4 années, elle vient de rouvrir la Mousson, à Chalong. Elle y partage à nouveau ses recettes d’antan et se fait plaisir derrière les fourneaux.

FACILE

CUISSON

Ingrédients  3 œufs  250 g de sucre  1 orange 0.5 l de lait 150 g + 100 g de farine 40 g de sucre 50 g de beurre 20 cl de jus d’orange Curaçao orange Grand Marnier

Préparation des crÊpes Tamiser la farine, puis la disposer en fontaine dans un bol, y ajouter le sucre et les œufs entiers, un par un. Mélanger délicatement les œufs et une partie de la farine à l’aide d’un fouet. Verser progressivement le lait en remuant sans discontinuer, la pâte doit être lisse, parfaitement homogène. Dans une poêle à feu doux, ajouter le beurre, 25 g de sucre, les zestes d’orange blanchis et le jus d’orange. Faire réduire pendant quelques minutes. Ajouter le curaçao et le Grand Marnier et faire flamber.

Cuire à feux doux jusqu’à une légère coloration, retourner la crêpe avec votre spatule et laisser colorer quelques secondes. Réserver les crêpes. Dresser 3 crêpes harmonieusement au centre de l’assiette et verser délicatement la sauce orange. Servir avec une boule de glace vanille. C’est prêt !

cuisson des crÊpes Faire chauffer la poêle à crêpes, la beurrer ou l’huiler très légèrement. Verser le mix et répartir uniformément la pâte.

© Laëtitia Botrel

KHUN DAENG


Atsumi RETREAT HEAling CEnTER

CHEF LAETI

œufs

farine

orange

3 pièces

150 gr

1 pièce

fondant au chocolat

sucre

Le centre de bien-être Atsumi Healing vous invite à une transformation physique, mentale et émotionelle au sein d’un cadre idyllique et relaxant.

250 gr

FACILE

Un lieu qui vous permettra d’enlacer un changement holistique afin de revitaliser et purifier votre santé et votre corps. Préparation

jeûne & détoxification purification du corps & de l’esprit irrigation du colon yoga & méditation

Ingrédients

Contacter Khun Anna Email : info@ atsumihealing.com Tél. : 081 272 0571

 3 œufs 150 g de farine  250 g de sucre  1 orange 375 g de chocolat noir 375 g de beurre 2 œufs 5 jaunes d’œuf 125 g de sucre 8 ou 9 moules en aluminium

34/18 Soi King Pattana 4 Saiyuan Rd, Rawai, Phuket 83130

www.atsumihealing.com

Préparation & CUISSON des fondants au chocolat

 TRAITEUR À EMPORTER  SET MENUS   COCkTAIlS  RÉCEPTIONS   MARIAGES  dÎNERS dE GAlA   BUFFETS dÉjEUNERS & dÎNERS  BBQ 

Préchauffer votre four à 180°. Mettre le chocolat et le beurre au bain-marie dans un boule en acier (cul de poule). En parallèle, ajouter le sucre et les œufs dans un cul de poule et mélanger le tout jusqu’à blanchiment. Ajouter le chocolat et le beurre fondu au mix et incorporer délicatement la farine. Graisser les moules en aluminium avec du beurre et saupoudrer de farine afin que le fondant n’attache pas. Remplir les moules du mix et les mettre au four pendant 7 minutes. Les réserver à température ambiante. Avant de les servir, les remettre au four à 180° pendant 10 minutes pas plus pas moins.

NOTRE PHIlOSOPHIE REPOSE SUR TROIS PIlIERS dISTINCTS

NOURRITURE DE QUALITÉ ET PRÉSENTATION SOIGNÉE

EFFICACITÉ ET SERVICE ATTENTIONNÉ

C’est prêt ! © Laëtitia Botrel

Bretonne d’origine, cette insatiable voyageuse formée à Dinard a construit sa carrière internationale en passant en Angleterre, en Espagne, à Dubaï et aux îles Caïmans où elle a passé trois ans comme chef de partie de “La Brasserie”. Chef exécutive de l’Ocean Resort, au Best Western de Phuket, à partir de 2009, elle a choisi d’exercer désormais d’autres talents, comme la photographie et la cuisine rédactionnelle du Paris Phuket.

CUISSON

ORIGINALITÉ ET INNOVATION DANS L’ORGANISATION

Phuket Service catering Tél. : 66 (0) 862 665 561 Fax : 66 (0) 76 282 780 Email : info@service-catering.com www.phuket-service-catering.com


DIFFUSION

76 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

SPOTS

k points de distribution Phuket Town restaurants I Siam Indigo I Blue Elephant I Natural Restaurant Thammachat I internet cafés I Internet Café Thavorn hotel I icenet internet I boulangeries I 54 Royal Phuket City Hotel I Siam Bakery I café I Bon Café I supermarché I Big C I hôpitaux I International Hospital I Mission Hospital I Vacchirat Hospital I assurance I Insurance Phuket I équipements sportifs I Serea International I piscinier I Piscines Desjoyaux I librairies I The Books I Sengho I écoles I Chalerm Prakiat School I Satree School I weetalayai School I Head Start School I Alliance Française I office de tourisme I TAT TOURISM authority of thailand I Central Festival restaurants I Urban Food I COFFEE SHOP I Chocolatier duc de praslin I boutiques I Yves-Rocher I Jim Thompson I Schwarzkopf hairdresser I AO YON & Cap Panwa HôTELS I Radisson Blu Plaza Resort I The Bel Air Resort & Spa Panwa I Cape Panwa Hotel I Cloud19 Beach Retreat Hotel I The Chalet Phuket Resort I Sri Panwa Phuket I Kantary Bay Hotel Phuket I Panwa Beach Resort I chalong bouLANGERIES I LES ANGES Villa Market I Flint Ones I restaurants I Coffee Baan I Cheap ‘n’ Clean I GREEN MAN I Saigon Restaurant I le panier gourmand I Pink Peppercorn’s I Sandwich shoppe I Yacht Club I Delish Café I Rossovino I froggy's bar I LA CABANE I 88 crêperie land & house I Rumors I leelawadee I SUPERMARCHéS I Tesco Lotus I Home Pro I Villa Market I PLONGée I Seafarer Divers I Dazzle Dive I Aqua Master I activités I Xtrem Aventures Phuket I piscinier I Navinda Swimming Pools I cigares & vins I CIGARS SHOP I Wine Lovers I dentiste I Chalong health and teeth care center I immobilier I PAI I papeterie I Julaparn Stationnery I location de voitures & motos I Nina’s car I cabinets & visa I Phuket Visa & Business I SCP Law Assistance I école I Kajonkiet Suksa School I tour-opérateur I HOTEL Travel.com I HôTELS I Ao chalong Villa & Spa I Iris Resort I Villa Zolitude Resort & Spa I Tachawan Resort & Restaurant I Chalong Chalet Resort & Longstay I Sukko Cultural Spa & Wellness Resort I Chalong Beach Hotel & Spa I Chalong Beach Hotel & Spa I Shanti Lodge I RAWAI bouLANGERIES I Boulangerie Rawai I Flint Ones I minimart I PNS Rawai minimart I boxe I Rawai Muai Thai I HôTELS I The Vijitt Resort Phuket I Serenity Resort & Residences I Coconut Paradise Villas I Rawai Palm Beach Resort I Evason Phuket & Bon Island Hotel I Christiane’s Blue I Nai Harn BARS I Reggae Bar I Yoonique Stone Music Café I bouLANGERIE I chez nous I RESTAURANTS I Da Vinci I Crêpes Village I chez nous 2 I la chaumière I le celtique I L'Orféo I Mario’s Pizzeria I remise en fORME I Atsumi Retreat Healing Center I Immobilier I Phuket Immobilier I PHARMACIES I PHAFAN I PHAFAN 2 I boutiqus I Balanced Naturally I GALERIES I Nakonnai Gallery I Phuket Art Village I Rat Gallery I little monk antik shop I HôTELS I All Seasons Nai harn I Baan Krating Phuket resort I The Royal Phuket Yacht Club I Thalassa Nai Harn I Golden Tulip Mangosteen Resort I RC Bungalows I Kata RESTAURANT I chez chouchou I HôTELS I Katathani Phuket Beach Resort I Kata Beach Resort I Sawasdee Village Resort & Spa I The Aspasia residence I Metadee Resort & Villas I The BluEco Hotel I Alpina Phuket Nalina Resort & Spa I Sugar Palm Grand Hillside Hotel I Impiana Private Villas I Avista Phuket Resort & Spa, Kata Beach I Phuket Kata Resort I Hotel ibis Phuket Kata I Club Med I Mom Tri’s Boathouse I Mom Tri’s Villa Royale I Mom Tri’s Boathouse Rekatta I Tropical Resort I

Karon HôTELS I Princess Seaview Resort & Spa I Movenpick Resort & Spa Karon Beach I Centara Grand Beach Resort Phuket I The Old Phuket Hotel I Hilton Phuket Arcadia Resort And Spa I Woraburi Phuket Resort & Spa I Karon Hillside Hotel I Phuket Orchid Resort I The Village Resort & Spa I Best Western Phuket Ocean Resort I The Front Village Hotel I Kathu traiteur I Farang Food Paradise I restaurant I l’OLIVIER I université I Phuket Prince of Songla University Patong RESTAURANTS I café java I baoli I Absolute Ceylon Jungceylon I Café 101 Jungceylon I Urban Food Jungceylon I La Boucherie I Phuket Hard Rock Café I Montes Restaurant I NINTH FLOOR I AGENT DE VOYAGE I SOUTH TOURS I plongée I All4Diving I Sea World Dive Team I immobilier I Century 21 I papeterie MANOP I salon de massage I 5 STARS MASSAGE I HôTELS I Royal Phawadee Village I RENDEZ-VOUS Hotel I L’Orchidée RéSIDENCE I Andaman Club I sai rougn résidence I Orange Hotel I Graceland I Amari Coral Beach I Tri Trang Beach Resort I The Nap Patong Hotel I Sea Sun Sand Resort I La Flora Resort I Bee Lay Tong I Millennium Resort I Swiss Palm Beach I ibIS pATONG I Novotel Phuket Resort I NOVOTEL VINTAGE PARK I Mercure Patong Phuket I R Mar Resort and Spa I Impiana Resort Patong I Amarin Residence Patong Beach I Patong Beach Hotel I Duangjitt Resort I Kalim RESTAURANTS I AQUA I BRUSH RESTAURANT I INDOCHINE I WHITE BOX I HôTEL I SEE SEA PHUKET I Kamala RESTAURANTS I Oh La La I Baan Mai Restaurant I rock fish I Ratatouille I HôTELS I Andara Resort Villas I Ayara Kamala Resort I The Palms Hotel Kamala I Kamala Beach Estate Hotel I Royal Embassy Resort I PARESA courtyard by Marriott Phuket I Surin RESTAURANTS I nam pla restaurant I opus one I HôTELS I Ayara Hilltops Boutique Resort & Spa I Twinpalms Phuket Hotel I Surin Park Hotel I Manathai Hotels & Resorts I bangtao Tropical Residence Resort and Spa I CHERNG THALAY, Bang Tao & Laguna RESTAURANTS I Black Cat I el gitano I sandwich shoppe I Black Salmon Catering I Best Western I HôTELS i baan rosa i similan hotel bangtao i Laguna Holiday Club Phuket Resort I The Pavilions Phuket I Sunwing Resort & Spa I Laguna Beach Resort I Banyan Tree Resort I Amora Beach Resort I Outrigger Laguna Phuket Resort and Villas I Dusit Thani Laguna Hotel I Allamanda Laguna Phuket Hotel I Best Western Premier Bangtao Beach Resort & Spa I Sheraton Grande Laguna Hotel I trisara I Koh Keaw école I British Curriculum International School AIR CONDITIONNé I SCS Product I Siam Cooling System I marina BOAT LAGOON I DREAM GALLERY I Le Winch I ROYAL PHUKET MARINA I Les Anges I By Pass tours-opérateurs I Phuket Receptif I Phuket Adventures I Exotissimo I association I UFE-Phuket (union des français de l'étranger) I éCOLE I QSI International School I Thalang restaurant I divine I écoles I Phuket international Academy I Thalang School I International Cooking Academy I forme I thanyapura I boutique I organic farm nai yang & nai thon AéROPORT I aéroport international de PHUKET I restaurant I UP naithon I HôTEL I Indigo Pearl resort I marina yacht HAVEN I marina OFFICE I LIVING ROOM I BANGKOK ALLIANCE FRANÇAISE I AMBASSADEs I France I belgique I SUISSE I CANADA I CONSULAT FRANÇAIS I Chambre de Commerce I Franco-Thaïe (CCFT) I TRAVEL AGENCY


LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012 I 77

UN ŒIL SUR PHUKET

carte phuket

 Bienvenue

DIFFUSION

k


LISTE DES ANNONCEURS  ThanyAmundra 2 www.thanyamundra.com  Absolute Ceylon 4 www.absolutepatong.com  Alarms Phuket Service 4 www.alarms-phuket-services.com  Sri Panwa 5 www.sripanwa.com  P.A.I. 6 www.phuket-avocat-immobilier.com  Nina’s cars 13 www.ninas-car.com  Asian Sourcing Gallery 13 www.asiansourcingallery.com  Century 21 14 www.century21-andaman.com  Phuket Visa Business 14 www.phuketvisa.com  Bon Café 19 www.boncafe.co.th/branches/phuket.htm  Catathai 21 www.catathai.com  Andara 23 www.andaraphuket.com  Navinda SWIMMING POOLS 25 www.phuket-pools.com  UFE 28 www.ufe-phuket.org  Pura Organic 29 www.puraorganic.org  The Dream Gallery 31 www.thedreamgallery.asia  Laurent Cosse ASSUREUR 61 www.insurance-phuket.com/francais  Iris Properties in Phuket 61 www.irispropertiesphuket.com/fr  Atsumi Retreat Healing Center 75 www.atsumihealing.com  Phuket Service Catering 75 www.service-catering.com  Dazzle Dive 78 http://dazzle-dive.com  Balanced Naturally 78 www.facebook.com/pages/Balanced Naturally/128780990556150  Caroline Pauchard NUSKIN 78 www.nuskin.com 79  Sairougn RéSIDENCE www.sairougnresidence.com  L’Orféo 79 www.orfeo-phuket.com 79  The Coffee Baan www.sites.google.com/site/thecoffeebaan  88 Crêperie Café 79 Tél. : +66 (0)76.52.12.41  Le Panier Gourmand 79 Tél. : +66 (0)76 - 384 465 79  Da Vinci www.davinciphuket.com  3LH 79 www.construction-thailand.com  Rumors 79 Tél. : +66 (0)76.37.48.90  Siam Indigo 79 www.siamindigo.com  White Box 80 www.whiteboxphuket.com

Blog : Rawai.fr Le guide francophone du sud de Phuket, vidéos, magnifiques expositions de photos, articles et bonnes adresses. http://www.rawai.fr

À S AV O I R

78 I LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012

k PETITES ANNONCES

THE PLACE TO BE DIVERS DAZZLE DIVE

Dazzle Dive vous offre des séjours de plongée dans toute l’Asie du sud-est, qui conviennent à vos intérêts et passions. Nous proposons des prestations particulièrement organisées pour les individuels, les groupes et les centres de plongée.

dazzle-dive.com

21/21 Moo 1, Chaofa Rd, T. Chalong, Tél./Fax : +66 (0)76 374 361

Balanced naturally Une petite boutique communautaire qui vend des produits naturels et organiques, pour une santé équilibrée. Tél. : 08 94 70 27 98 Adresse : 2/18 Moo 4 Ban Saiyuan T. Rawai, Phuket Email : balancednaturallythailand@gmail.com

NU SKIN Une technologie révolutionnaire qui va changer votre vie ! Premiers résultats visibles En 5 minutes de traitement ! Démonstrations gratuites !

www.nuskin.com Contacter Caroline Pauchard Tél. : 08 06 925 330

caroline.pauchard@hotmail.fr

Phuket en poche

Des cartes présentant exclusivement les entreprises francophones. Tél. : 089.618.6894

Sur commande & paiement d’avance.

Contacter Kyao Tél. : 081 07 59 109

!

RECHERCHE

VENTES

A vous qui que vous soyez, Cordiale Bienvenue. Nous sommes heureux de vous présenter notre Atelier L’Aube des Lumières n°21 à l’Orient de Phuket. Loge régulière. La Gltmf est implantée à Phuket depuis février 2009. Notre Atelier travaille au REAA en français tous les 1er et 3ème mercredi du mois. Bienvenue aux frères visiteurs et intéressés.

À VENDRE BATEAU 3,65 m x 1,25 m FIBRE DE VERRE

site : http://www.laubedeslumieres.com répondeur : +66 (0) 808 840 074 email : secretaire@laubedeslumieres.com

Un chef français dans votre cuisine ! Après avoir choisi le menu avec vous, le chef prendra les courses en charge et réalisera le dîner à votre domicile. Des cours particuliers sont aussi possibles.

Contacter Julien Tél. : +66 (0) 086 05 53 671

sos urgent 3 matous À adopter

Cause retour en France précipité, cherche famille(s) pour adopter 3 gentilles petites chattes, stérilisées, vaccinées et en bonne santé. (Mini 2 ans, Lulu 1 an et Sofi 3 ans) Tél. : 087 382 80 55

Email : getarlet@gmail.com

58.000 bahts, moteur 9,8 ch, état neuf, avec remorque. Tél. : 089 292 99 43 (Ang-Thaï) Tél. : 082 283 63 58 (Fr)

vend villa À chalong Surface habitable : 230 M2 2 terrasses au 1er étage 3 salles de bain 3 chambres 2 parkings , 1 piscine de 35 m2 1 cuisine équipée

Prix : 14,9 millions thb contact : lucien rodriguez Tél. : 081 89 33 212

VEND MAISON À pATONG « BEGHIN SARTORI »

Prix : 20 millions THB Toute équipée, meublée, 4 chambres, 5 salles de bain.

Société Anonyme incluse Contacter Pijo Tél. : 086 74 23 437 Email : joelvdo@hotmail.com

À VENDRE HONDA AfRicA twiN RD04

lesiamois.net

pain d’environ 600 g.

5 000 exemplaires 15 000 lecteurs Soyez sûr d'être vus

Pain fait maison

De nombreux articles, interviews, infos et adresses pratiques à connaître http://www.lesiamois.net

UNE ANNONCE ? N’HÉSITEZ PAS ! CONTACTEZ-NOUS AVANT LE 31 DE CHAQUE MOIS.

leparisphuket@gmail.com

250.000 bahts

Entièrement restaurée ! Propriétaire français à Chalong Tél. : 086 742 34 37 (Ang & Fr) Tél. : 089 163 81 66 (Thaï)


À TA b L E

LE PARIS PHUKET I AVRIL MAI 2012 I 79

k

le menu DU MOIS

HOT SPOTS pAtonG RestauRant - pub jungceylon prÈs de big c

phuket town

suppoRtez le pARIs phuket Faites partie de la liste exhaustive des meilleures tables de l'île.

chAlonG

SiamsinceIndigo 2006

fe

BAR & RESTAURANT

076 256 697

www.orfeo-phuket.com / orfeophuket@yahoo.com

celine@siamindigo.com

Viset road

vers Rawai Beach

www.siamindigo.com

Kata beach

Sai Yuan

vers Nai Harn Beach

<-- 2 kms -->

STEAK HOUSE *LE CHAROLAIS*

ouvert du lundi au samedi à partir de 18h

rfe

Tous les jours de 14h à très tard

CUISINE FRANÇAISE ET THAÏLANDAISE

nAI hARn Cuisine authentique et raffinée au cœur de Nai Harn r 076 288 935 Nai Harn 081 956 02 04

Cuisine Authentique thaïe dans une bâtisse sino-portuguaise de plus de 100 ans.

081 396 5775 - 076 600 199

!

<-- 2 kms -->

Rd Point Chalong

Aéroport

Pier (port)

guest house - Bar - restaurant

Le mercredi soir, tartare de bœuf 310 bahts

Tous les soirs, fondue bourguignonne à gogo 390 bahts Choix de viandes à la carte, plats thaïs 42 / 14 Soi Ao Chalong Pier, T. Chalong, T. Rawai

ResteR infoRmés suR nos soiRées !

Tél. : 08 484 48 381 (Gery) 076 292 449 (réception) Email : info@sairougnresidence.com

Le Coffee Baan est un lieu reposant où vous pouvez savourez la cuisine thaïlandaise et nos cocktails. Nous avons aussi des chambres à votre disposition.

Tél. : 07 638 34 39 Mobile : 08 547 17 147

Facebook : coffeebaan email : thecoffeebaan@gmail.com

NaveTTe graTuiTe à PaToNg de 18h à 22h30

www.sairougnresidence.com

www.sites.google.com/site/thecoffeebaan/

ÀL

Nous parlons français Ouvert à partir de 17h30

080 525 1400

www.davinciphuket.com

OU

ER

cApe pAnwA @ 88 LA CRÊPERIE CAFÉ

Ouvert tous les jours de 11h00 à 23h00

Tél. : 076.52.12.41

constRuctIon

88 / 5 Chaofa Tawantok 88 Land & Houses T. Chalong, 831380 Phuket

1500 bahts pAR moIs contRAt un An

leparisphuket@gmail.com


5

5


LE PARIS PHUKET 5