Issuu on Google+

ELLE EST PAS BELLE LA VIE ?!

Mars 2013 - www.lebonbon.fr


Photos © Flavien Prioreau www.flavienprioreau.com Tél. : +33 6 98 31 34 92 Modéle : Clémence Roquette


Président

édito

Jacques de la Chaise

'Bon'jour !

jacques@lebonbon.fr Photo couverture Flavien Prioreau Rédacteur en chef Camille Clance camille@lebonbon.fr Graphiste Gaëlle Lepetit Secrétaire de rédaction

Il est temps de faire main basse sur un mystère persistant. Vous rentrez

Louis Haeffner

d’after, vous allumez votre télé. Entre deux sessions de Téléshopping, avalant frénétiquement des coquillettes au sel dans une assiette en

Rédaction

carton ou direct dans la casserole pour éviter la vaisselle, vous tom-

Marion Buiatti, Ada de Lita,

bez sur… Dora. Dora l’Exploratrice. La petite fille au carré façon Play-

Anne Laure Parmantier

mobil qui s’habille tout le temps pareil, qui a un sac à dos qui parle et un meilleur copain singe. Ma question : qui diable écrit les scénarios de

Photographe

Dora l’Exploratrice ? Collectif d’artistes alternatif danois enfermés dans

Séverine Brigeot, Quentin de Briet, Stéphane de Bourgies, Sophie Zographos,

un labo d’expérimentation depuis des années ? Anciens participants de Woodstock jamais redescendu ? Cobayes d’expérimentations au LSD ? Dora discute avec son mappy, est perpétuellement suivie de petits

Odilon Corby, Maxime Chermat,

escargots qui jouent des cymbales. Elle a un ami qui s’appelle le Grand

Marion Buiatti

Poulet Rouge, qui est un peu l’équivalent d’Eddie Barclay mais en volaille et en rouge, elle s’embrouille régulièrement avec le lutin grognon, sorte

Dream Team

de voisin relou super poilu qui ne communique qu’à base de devinettes

Odilon, Pauline, Marine, Mélanie,

– c’est très agaçant – et plus inquiétant, la jeune aventurière, qui affiche

Géraldine, Isis

au compteur maximum 5 printemps, discute régulièrement toute seule. Une métaphore des méfaits de la drogue ? Une performance artistique

Contactez-nous

qui a mal tournée ? Un révélateur des effets hallucinogènes du lait maternisé ? La question reste entière…

hello@lebonbon.fr 01 48 78 15 64

Camille Clance

Le Bonbon 12, rue Lamartine - Paris 9

Rédactrice en chef e

SIRET 510 580 301 00032

Régie publicitaire Fabio 06 13 36 96 97

1—

CENTRE


sommaire

Mars 2013

6. Wine Touch

10. Belmont

14. Julie Gayet

20. Christophe Michalak

22. Rex Club

28. Amélie Colombet

5. Le Bon Timing

16. Le Bon Somnambule

24. Les Bons Plans

6. Le Bon Commerçant

17. Les Bonnes Annonces

26. Les Bons Snapshots 28. Le Conte est Bon

10. Le Bon Spot

18. Le Bon Astro

12. Les Bons Plans

20. Le Bon Artisan

30. Le Bon Agenda

14. La Bonne Étoile

22. Le Bon Anniversaire

32. Les Bonnes Adresses

3—

CENTRE


A P O L L I N E & Co P R Ê T- À - P O R T E R F É M I N I N

La nouvelle adresse à Paris

pour une mode exclusive, stylée et élégante !

5 , R U E N O T R E D A M E - D E - L O R E T T E - PA R I S I X

T. : +33(0)1 48 74 27 93 • www.apollineandco.com


le bon timing Anniversaire

Les événements à ne pas manquer !

Happy birthday Bernardaud ! 13 artistes de renom célèbrent les 150 ans de la mythique maison. On y retrouvera des créations de services par des artistes contemporains, des regards de réalisateurs sur la porcelaine dans le cinéma, des témoignages de photographes et un recueil de témoignages sur la porcelaine. Du 22 mars au 3 mai - La Vitrine - Tél. : 01 55 35 25 25 24, rue de Richelieu, 1er - www.lavitrine-am.com

Photo

Perrier reste rock La galerie Polka présente « Rock’n’Roll », une exposition de 23 tirages photographiques issus des archives anglo-saxonnes de Jean-Marie Perrier. Photographe des années 60, il profite de sa collaboration avec le magazine Salut les copains pour suivre les plus grands noms de la scène musicale de l’époque. Du 2 mars au 4 mai - Tel. : 01 76 21 41 30 www.polkagalerie.com - 12, rue Saint-Gilles, 3e

Exposition

Fulcrand - La souffrance faite peinture « Pour moi, la souffrance, c’est la forme. Voilà pourquoi je mets la fougue d’abord. La construction vient ensuite, plus facilement, en deuxième position ». À mesure que son œuvre gagne en maturité, Fulcrand s’éloigne de la figuration et savoure la liberté que lui offre l’abstraction. Jusqu’au 23 mars - Galerie Lazarew Paris 14, rue du Perche, 3e - Tél.: 01 44 61 28 73

Dégustation

Wine Touch - Vin et foie gras Une femme viticultrice est à l’honneur pour cette dégustation proposée par Wine Touch dans ses caves

© DR / DR / DR / DR

de la rue Quincampoix. Marie Laurence Sanfource du Château Loupiac Gaudiet viendra présenter ses millésimes 2001 et 2008, accompagnée de Marie-Rose Ampoulange et de son foie gras d’oie du Domaine de la Rhonie. Le 22 mars à partir de 19h - Wine Touch 61, rue Quincampoix, 4e - Winetouch.fr/blog

5—

CENTRE


le bon commerçant

Publi-reportage Camille Clance Photos Odillon Corby

Wine Touch FINE DÉGUSTATION J’ai toujours été impressionnée par les amateurs

nous en comptons ici plus de 120 dont les ¾ propo-

de vin. L’aura du passionné, la dextérité du goûteur,

sées à la dégustation proviennent de 50 producteurs

le vocabulaire du pro… C’est cette ferveur que se

différents. C’est une véritable carte du vignoble fran-

proposent de partager avec un public, averti ou pas,

çais que nous souhaitons offrir aux parisiens et aux

Pierre Morisseau et Philippe de Laulanié.

touristes de passage qui viennent nous visiter. » Car Wine Touch se veut découvreur de producteurs,

Ces deux autodidactes, issus du monde de l’infor-

avec qui ils développent une relation de confiance et

matique, façonnés dans les vignobles depuis leur

de partage très confidentielle, dans l’unique but de

enfance, se sont retrouvés autour d’un concept

mettre en exergue des vignobles qui ont une histoire,

novateur et intelligent. Wine Touch, ouvert depuis le

un passé, une vie, à l’instar de cette cuvée… pré-

27 décembre dernier, est une cave de dégustation

filoxérique (vous pourrez dire que vous avez appris

d’un nouveau genre.

un truc aujourd’hui). « Le filoxera est une maladie qui

Ici, plus de 80 références de vins sont proposées à la

a ravagé la plupart des vignes françaises au début

dégustation en libre service. Au moyen de machines

du 19ème siècle. Peu ont résisté, dont celle-ci. Les

révolutionnaires, sortes de distributeurs œnolo-

vignes étant âgées de plus de 200 ans, il en résulte un

giques au design futuriste, et muni d’une carte de

vin vraiment particulier. Très concentré, épais, riche

membre au crédit personnalisable, on goûte, choisit,

et coloré. C’est ce genre de produits que nous aimons

aime, déteste, grapille, vogue de vin en vin, et sur-

à mettre en scène : des vins que l’on ne trouve pas

tout : on teste avant d’acheter. « L’idée était de lais-

en tête de gondole, que l’on ne découvrirait pas sans

ser le client construire son parcours de dégustation à

l’aide de professionnels ».

sa guise, expliquent les maitres des lieux. On ne passe

Parlons professionnels justement : Pierre et Philippe

en caisse que pour créditer sa carte, ou récupérer un

n’en sont pas à proprement parler. « Nous avons tous

verre. Le vin est à température optimale, ambiante

les deux le même parcours, explique Philippe. Des

ou plus fraîche ; 3 contenances de verres sont propo-

passionnés de vin qui ont choisi d’en faire leur métier.

sées : 3cl pour découvrir, 6cl pour déguster, ou 12cl

Mon grand-père était viticulteur dans le bordelais, je

pour apprécier. »

participais aux vendanges, j’ai baigné dans l’œnologie

La différence avec un bar à vin ? « Ici le vin est au

depuis tout petit. De plus, il est devenu aveugle vers

centre de tout. Si nous proposons des en-cas (char-

la fin de sa vie : cela donnait à son expertise quelque

cuteries, fromages…), ce sont surtout des aides à la

chose d’encore plus magique, presque mystique. »

dégustation. Au lieu des 10 références habituelles,

7—

CENTRE


le bon commerçant Mais loin de cette vision un peu fantasmée du milieu du vin, où le breuvage a des accents de framboise et des airs de vanille, le but de Wine Touch est de faire descendre le vin de son piedestal. « L’idée principale c’est de se faire plaisir. Que vous recherchiez un vin, que vous entriez pour acheter une bouteille ou simplement pour passer un bon moment, on n'a besoin ni de connaître les vignobles par cœur, ni de savoir reconnaître une robe pour apprécier une bouteille ! » Et tout est mis en œuvre pour passer un bon moment. La pierre, le bois et le métal se mixent et se répondent dans un décor mi-old school, mi-design, comme une cave à l’ancienne qu’on aurait adaptée aux urbains que nous sommes. Au sous-sol, trois espaces sous voûtes, habillés de mobilier vintage chaleureux, presque châtelain, appellent à se poser avec un verre de rouge pour refaire le monde. Il manquerait juste un feu de cheminée ! « Le vin n’est pas seulement un jus de raisin. C’est un territoire, un terroir, et surtout le travail d’hommes qui gagnent à être connus. » Un travail qui peut s’exécuter de mille façons, représentées dans les rayons de Wine Touch. Vins naturels, vins bios, vins biodynamiques, issus de culture traditionnelle ou de culture raisonnée : plus qu’un verre, c’est un véritable cours de culture générale que nous dispensent Pierre et Philippe, toujours au service du client, prêts à mettre à disposition leur savoir et leur expertise afin de guider l’autochtone au mieux. Comptez entre 1 € et 30 € le verre de 12cl. Les salles sont privatisables pour vos évènements personnels et corporate. De nombreux events, dégustations et rencontres sont organisés.

Wine Touch Ouvert du mardi au samedi de 11h à 21h 61, rue Quincampoix, 4e Tél. : 09 80 92 70 13 contact@winetouch.fr www.winetouch.fr

8—

CENTRE


le bon spot

Texte & Photo Marion Buiatti

Belmont UN « LIEU » À DÉGUSTER SANS MODÉRATION Jusqu’ici, le quartier du Sentier, c’était plutôt La

de saison et de jolies créations comme l’île flottante

Mode La Mode La Mode… et aussi The Office. La

à la fleur d’oranger. Ici on ne badine pas avec la qua-

capitale n’admet pas souvent les changements d’éti-

lité. Toufik, le directeur du lieu, est très pointilleux.

quette mais Alfred Bernardin, petit-fils du créateur

Il n’hésite pas à demander l’avis de ses clients pour

du Crazy Horse, a plutôt le goût du challenge. Après

améliorer le service et propose une parfaite formule

avoir fait renaître de ses cendres le Renoma Café

déjeuner (entrée/plat ou plat/dessert + boisson) à

Gallery, il crée le Belmont dans l’ex et gigantesque

17 €. Séduisant, tout comme le staff souriant, sapé

showroom du self-made man Christian Audigier.

juste ce qu’il faut pour être cool mais branché et serviable, dernière qualité ô combien essentielle et

Tels les numéros des transformistes les plus talen-

inhérente à la restauration, mais qui vaut largement

tueux, le Belmont a plusieurs visages. Aménagé sur

la peine d’être ici soulignée… Paris ne nous a pas tou-

deux étages, il a pour avantage de ne pas oppresser

jours habitué à bénéficier d’un service compétent.

sa clientèle, et Dieu sait que ces endroits parisiens

Mais ce qu’on préfère par dessus tout au Belmont,

sont rares… On se croirait plus à New York, au cœur

c’est sans conteste son happy hour ! Du classique

de l’esprit loft industriel baigné de lumière grâce à

Mojito à l’Impossible (saké, basilic, liqueur de fram-

ses grandes baies vitrées. Et c’est justement ce que

boise, cointreau, cranberry, purée de fraise – une des

le propriétaire cherchait à recréer dans ce lieu. Il

nombreuses et délicieuses créations maison), les

s’est ainsi appliqué à chiner la quasi intégralité du

cocktails sont à -50%, soit 6 € de 18h à 20h. Ajou-

mobilier qui compose le restaurant. Des tables aux

tez à ça l’ambiance cosy, la musique funky old school

chaises, en passant par le papier peint, tout pro-

qui détend, les animations rétro de Popeye, Betty

vient de ses nombreux voyages à travers le monde et

Boop ou encore Mickey projetées sur le grand mur

forme un agréable et éclectique décor où l’on s’en-

blanc de l’établissement… On est dans de bonnes

tend parler.

conditions pour finir par se laisser initier au diner

Au petit déjeuner, on s’y prélasse comme à la maison

tapas, une farandole de mets inspirés des quatre

avec un grand cocktail de fruits frais qui donne la

coins du monde à découvrir pendant que le DJ met

pêche… tandis qu’au déjeuner, l’espace s’apparente

l’ambiance. Un concept convivial - qu’on a hâte de

à une chic cantine où l’on se régale de copieux plats

retrouver cet été sur leur terrasse - qui s’inscrit

10 —

CENTRE


parfaitement dans l’esprit du Belmont. Tout comme le brunch du samedi, proposition rare sur la capitale,

Belmont

que l’établissement prévoit comme un moment fami-

Ouvert du lundi au samedi de 9h à 2h

lial. « On a envie que les familles se retrouvent autour

samedi, dimanche brunch à partir de 12h

d'un brunch. Il y a un menu spécial pour les enfants,

86, rue Réaumur – 2e

qui pourront d’ailleurs profiter d'une animation pour

Tél. : 01 40 41 90 90

les divertir, comme des clowns, des magiciens, des

www.belmont-restaurant.fr

fées… » explique Toufik. Autre jour, autre ambiance :

contact@belmont-restaurant.fr

le dimanche c’est Funky Brunch ! Une formule gourmande pour 20 €, qui se transforme en guinguette branchée à partir de 14h. Le DJ vous fait swinguer pour brûler les calories mangées plus tôt, et si le cœur vous en dit, vous pouvez même commencer l’apéro plus tôt grâce aux différents cocktails proposés en carafe pour l’occasion. Une bonne bouffe, un dancing et un funky pichet de Bloody Mary, de Cosmo ou de Cucumber Martini à partager entre amis pour éviter le cafard du dimanche… Mais pourquoi on n’a pas eu l’idée avant ?

11 —

CENTRE


les bons plans

Texte Camille CLance Photo DR

Sejourning.com Vacances, j’oublie tout Ca nous est arrivé à tous. On part en vacances, on

Lumix fait des siennes, pas de photos potables qui

assassine notre budget en aller-retour aériens,

rendent justice à votre cocon ? Sejourning envoie

réservations d’hôtel, cocktails, club Mickey et bal-

gratuitement un pro pour shooter vos jolis murs.

lades en chameaux. Et pendant ce temps, l’appar-

Vous êtes de l’autre bord, voyageur qui cherchez une

tement parisien prend la poussière, s’ennuie et

alternative plus conviviale, confortable et abordable

absorbe un loyer entier. La solution ? Sejourning.

qu’un hôtel ? Il s’agit juste de prendre contact avec

com.

les annonces qui retiennent votre attention, selon la localisation, décoration, prix…

Le concept est simplissime, mais il fallait juste y penser : vous louez votre appartement pendant que

C’est alors que le loueur reçoit les demandes de

vous êtes absent. Un loyer (partiellement) remboursé

location ; il peut ainsi échanger avec les voyageurs

= un surplus de budget vacances.

qui souhaitent séjourner chez lui. Afin d’être conforté

« Les particuliers ont de plus en plus tendance à

dans son futur choix, il peut également vérifier les

recourir aux bons plans, c’est-à-dire à des systèmes

commentaires et les notes attribuées aux voyageurs

alternatifs fondés sur l’échange, le partage et la

lors de leurs précédentes locations ! Je vous l’avais

volonté de consommer moins cher, explique Julien,

dit, tout est prévu.

co-fondateur. Personnellement, j’ai voulu faire un tour de France en 2009, et je n’ai finalement guère

C’est alors que la mamie qui sommeille en vous se

eu d’autres alternatives logement que des hôtels et

rebelle : oui, mais les assurances ? C’est pas dange-

auberges de jeunesse. L’idée c’était donc de surfer

reux tout ca ? Et bien figurez-vous qu’ils ont pensé à

sur cette envie de voyager malin, d’optimiser son

tout. Europ Assistance a créé un pack pour les loca-

chez-soi, et de percevoir de nouvelles rentrées d’ar-

tions entre particuliers. Sejourning fournit ainsi la

gent. » Bien entendu, tout est fait pour simplifier la

garantie pour le loueur d’être payé, et édite même un

vie des intéressés. Les locataires ou propriétaires

contrat personnalisé.

s’enregistreront gratuitement et rapidement sur le site, en y postant description de leur appartement,

A vos souris ?

photos à l’appui, et en décidant des dates de dispowww.sejourning.com

nibilité et du prix de location qui leur convient. Votre

12 —

CENTRE


les bons plans

Texte Camille Clance Photo DR

L’Éclair de Génie Incontournable paradis On se croirait dans une séquence d’Alice au Pays

où ils sont les meilleurs. Sel de Guérande, pistaches

des Merveilles qui aurait croisé Hansel et Gretel, qui

d’Iran, vanille de Madagascar, noisettes de Cancon :

eux-mêmes se seraient mis en colloc avec Candy.

tout est pour le mieux, dans le meilleur des mondes

Il n’en est rien : c’est juste Christophe Adam qui fait

possibles. Sauf qu’un monde peuplé uniquement

des siennes.

d’éclairs, ca serait un peu triste. Il lui fallait un copain. C’est ainsi que la truffe fait son entrée dans sucrées

notre joli conte de fées sucré. La truffe, petite perle

dramatiquement

fondante, se décline en mode arc-en-ciel au rythme

addictives, on connaissait le macaron, le chou à la

des saveurs de Monsieur Adam. Ganache pistache

crème, je vous présente désormais l’éclair. Pas celui

d’Iran à l’orange enrobée de chocolat blanc, poudre

au chocolat tout bête un peu lourd qu’on achète par

de pistache, ganache chocolat au lait au cassis

trois quand on vient de se faire larguer. Chez L’Éclair

enrobée de chocolat au lait, ou encore ganache

de Génie, nouveau concept store dédié, vous l’aurez

chocolat au bonbon pétillant enrobée de chocolat au

compris, au Saint-Honoré (boutade, boutade…), on

lait…

En

terme

de

complètement

petites tendances

mignonneries et

parle éclair haute-couture, parfums divins, couleurs poétiques et designs qui laissent rêveur. À tel point

Ces petits trésors de gourmandise sont fabriqués

qu’on les croirait tout droit sortis du four du génie

juste là, dans l’arrière boutique de la rue Pavée, et

d’Aladin.

précieusement conservés dans une cave à truffes, sorte de caverne d’Ali Baba multicolore qu’il ferait

En lieu et place de génie donc, Christophe Adam,

bon de braquer armé d’un Toblerone géant.

ex-chef de la Maison Fauchon, celui qui a redonné ses lettres de noblesse à la mythique institution française. Ambiancé par Déborah Temam, passionnée de gastronomie, ils montent tous les deux ce concept L’Éclair de Génie

haut en couleurs en plein cœur du Marais.

Ouvert du mardi au dimanche de 10h30 à 19h30 À

l’intérieur, tout

n’est

que

luxe, calme

14, rue Pavée, 4e

et

gourmandise. Les produits, ils vont les chercher là

13 —

Tél. : 01 42 77 85 11

CENTRE


la bonne étoile

Texte Camille Clance Photo Séverine Brigeot

Julie Gayet L’ÉTOILE MYSTÉRIEUSE Elle est l’incarnation de la parisienne typique et

à Belgrade avec Stéfan Arsenjievic, un réalisateur,

atypique : fraîche, élégante, rock'n'roll, intrigante. A

et sa femme Jelena Stancovic, chef op'… à boire et

l’affiche du dernier film de Géraldine Maillet, After,

refaire le monde jusqu'au petit matin puis partir

elle incarne une héroïne troublante. Rencontre avec

directement pour le dernier jour de tournage ! Heu-

la divine Julie Gayet.

reusement je portais des lunettes noires dans la scène ! Sinon à Cannes. Il y a toujours une nuit où l'on

After est un film qui parle de frustration et de désir.

finit par ne pas dormir, hihihi…

Le désir, c'est important de nos jours ? Le désir, c'est inexplicable… C'est justement impos-

La musique, un élément capital du film ?

sible à définir, d'y mettre des mots, et c'est ce que

Oh oui ! La chanson de Brisa Roché qui nous parle

l'on cherche tous, il me semble. C'est tellement fra-

dans le bar de Jazz… Le morceau d'électro dans le

gile le désir. Je dirais que celle qui a résumé pour

Rex Club sur lequel je me lâche, ou encore le slow

moi le mieux cette idée de désir c'est Simone Weil :

de Michel Jonasz dans la rue qui me donne des fris-

« Toutes les lois de l'univers sont régie par la loi de la

sons… C'est l'ambiance du film…

pesanteur, seul la grâce fait exception ». Pourquoi on aime, on désire telle ou telle chose plus qu'une autre ?

Raphaël Personnaz, il est aussi terriblement sexy en

En tout cas c'est mon moteur dans la vie, c'est ce qui

vrai ?

me permet de faire des choix… Si la curiosité me fait

Ah ah… je confirme. Et pire que ça ! Car en plus il est

aller de l'avant, le désir me fait choisir la direction…

drôle, généreux, attentionné… Et ne fait pas chier ! Bref énervant pour tous les autres garçons.

Qu'est-ce qui vous a motivée à accepter le rôle ? Géraldine ! J'adore Géraldine, son regard, son uni-

Paris est le théâtre d'After. Racontez-nous votre

vers, son ton… Elle est à part, unique ! Toujours en

Paris.

noir, classique et en même temps totalement barrée !

Mon Paris ? Les ponts, les musées, mon quartier…

Et tellement drôle !

Les petit bistrots, les bons restos, les balades en

Mais c'est surtout une vraie réalisatrice. Avec elle je

Vélib', le métro… la lumière de Paris.

peux aller très loin, m'abandonner complètement, sans limites. Et c'est ce qu'elle a su prendre…

C'est une ville importante pour les artistes, qu'estce qu'elle vous apporte ?

Votre dernière nuit blanche, c'était quand ?

Des échanges, une soif toujours plus grande de

Houla ! Je me souviens d'une nuit blanche incroyable

découvrir, de rencontrer d'autres artistes, de voir des

14 —

CENTRE


expos de la Halle St Pierre au musée du Quai Branly

Si vous étiez… Une chanson ?

en passant par Beaubourg ou le Palais de Tokyo en

Jamais je ne t'ai dit que je t'aimerai toujours chanté

descendant la rue de Seine… Mais aussi pour la

par Anna Karina dans Pierrot Le Fou

mode, le design, l'architecture… Et je ne parle pas du

Un film ? After de Géraldine Maillet

cinéma et du théâtre ! Tellement de choix ! Il y a tou-

Un livre ? La maladie de la mort de Marguerite Duras

jours mille choses à faire.

Et si vous étiez un bonbon ? Un carambar avec ses blagues !

15 —

CENTRE


le bon somnambule

Texte Marion Buiatti Photo Quentin de Briey

Yuksek L’ÉLECTRON LIBRE On ne présente plus Pierre-Alexandre Busson, alias

C’est un club auquel tu es attaché… Aurais-tu un

Yuksek. Avec des tubes comme Tonight, Extraball

souvenir à nous raconter ?

ou On A Train, le frenchie a imposé son énergique

On avait organisé un aftershow après mon concert

musique et fait convulser les corps en club. A l’oc-

à la Cigale (le 9 avril 2009, ndlr)… Un concert telle-

casion des 5 ans du temple de l’électro, plus connu

ment physique et chargé d'émotion qu'en arrivant au

sous le nom de Social Club (142, rue Montmartre, 2e),

Social je me suis endormi dans les coulisses ! Per-

on l’a poussé aux confidences…

sonne ne voulait me réveiller pour jouer ensuite… sauf mes amis qui s’en sont vite chargés !

As-tu un bonbon favori ? Les bonbons à la pomme avec la texture jelly qu'on trouve au japon. Mais je ne me souviens plus

À tes débuts, tu avais une tendance électro un peu pop, aujourd’hui c’est l’inverse… pourquoi avoir évolué en ce sens ?

du nom !

Je ne réfléchis pas beaucoup quand je fais de la musique, elle vient au fur

Ton coup de cœur musical du moment ?

et à mesure de mes journées de

Le premier album de Juveniles

studio, donc je n'ai pas de théorie

qui va sortir en avril. Même si je

là-dessus, mais c'est plus proche

l'ai produit je le trouve objective-

de ce que j'écoute et de ce que j'ai finalement toujours écouté.

ment incroyable !

Cela dit, au travers de side-projects comme Peter & The Magician

Si Paris était un morceau, quel

ou d'autres projets en cours je m'inté-

serait-il ?

resse toujours à l'électro pure, évidemment.

M83 : Midnight City. Un morceau planant et énervé, plein d'émotion et de rage, et puis le saxo,

Contrairement à Brodinski ou Birdy Nam Nam avec

blues-trottoir tout ça…

qui tu as collaboré, tu as pris un chemin, il me Le Social Club, ça représente quoi pour toi ?

semble, plus mainstream…

L'émergence d'une nouvelle scène française, d'un

Je pense que c'est une erreur de confondre chanson,

élan auquel j'ai participé et dont j'ai évidement pro-

pop, indie et mainstream… Je pense au contraire que

fité. C'est devenu un club reconnu même à l'étran-

mon dernier disque était plus indie que le précèdent,

ger… Paris reste une ville influente où se crée tou-

il n'y avait pas de morceaux formatés pour la radio

jours de nouveaux projets qui intéressent au-delà de

tels quels. Or en 2012/2013, c'est pourtant le but

nos petites frontières.

ultime de la prod mainstream non ?

16 —

CENTRE


Wine Touch

10% offert sur l’achat d’une carte de dégustation

Wine Touch - cave de dégustation 61, rue Quincampoix, 4e Tèl. : 09 80 92 70 13 contact@winetouch.fr - winetouch.fr/blog www.facebook.com/winetouchparis

Oska

Maison Gérard Laurent

1 soin SEAH Luxury Schwarzkopf Professional vous sera offert

25 €

Un premier achat de réduction sur = toutes les solaires un cadeau de bienvenue (hors Chanel)

Maison Gérard Laurent - Artiste coiffeur Vêtements pour femmes

Venez découvrir notre nouveau salon de coiffure

133, rue Vieille du Temple, 3e

incontournable, près de chez vous !

Tél.: 01 42 77 04 14 - info@oska-paris.com

92, rue de Turenne, 3e

www.oska-paris.com

Tél. : 01 42 77 70 43 - www.maisongerardlaurent.fr Du mardi au samedi sur rendez-vous


Offre non cumulable valable du 1er mars au 5 avril 2013

Offre non cumulable valable du 1er mars au 5 avril 2013

Offre non cumulable valable du 1er mars au 5 avril 2013

Offre non cumulable valable du 1er mars au 5 avril 2013


Viens jouer à la maison

Les Artisans Lunetiers

Ateliers ludo-créatifs pour enfants

Opticien Graveur

11, rue de Maubeuge - 9 e

7, rue des Quatre Vents - 6 e - Tél. : 01 43 54 94 65

Tél. : 06 81 57 70 48

lesartisanslunetiers@gmail.com

valerie.paris9@vjalm.com

www.lesartisanslunetiers.fr

Glady’s

1001 fenêtres

Accessoires de vie pour chiens et chats

-15% sur les

26, rue de Maubeuge 75009

fenêtres

Tél. : 01 48 78 70 14

Fenêtres, portes, volets, stores

Pour Pâques, offrez de l’amour à votre compagnon à poils

Crédit d’impôt 15%

'(9(1(=)$1'(*/$'<·6685)$&(%22. :::)$&(%22.&20*/$'<63$5,6

Spécialisé fenêtres bois à l’ancienne 71, rue Condorcet, 9 e - Tél. : 01 45 33 03 86 www.1001fenetresparis.com


Offre non cumulable valable du 1er mars au 5 avril 2013

Offre non cumulable valable du 1er mars au 5 avril 2013

Offre non cumulable valable du 1er mars au 5 avril 2013

Offre non cumulable valable du 1er mars au 5 avril 2013


18 —

CENTRE


19 —

CENTRE


le bon artisan

Texte Marion Buiatti Photo Stéphane de Bourgies

Christophe Michalak "JE SUIS LE MEC LE PLUS GOURMAND DE LA TERRE !" Champion du monde de pâtisserie en 2005, chef du

chroniques mais j’envoie la sauce côté sport (il sou-

Plaza Athénée, ex Fauchon et Pierre Hermé… A la

rit). Pour en revenir au gâteau de mes rêves, en ce

vue de son palmarès culinaire sucré, la réputation

moment c’est un Sacher revisité, moins sucré, moins

du prince du dessert n’est plus à faire. Entre deux

gras, avec trois couches de biscuits imbibées d’un

goulues bouchées de sa religieuse au caramel beurre

sirop parfumé au cognac, une ganache extrêmement

salé, et quelques cuillérées d’un exquis banofee, on

moelleuse, le tout enrobé d’un glaçage opéra et par-

a tout de même réussi à mener l’interview…

semé de pistaches… Mais je ne le referai certainement plus, une fois que j’ai créé un gâteau, je passe

Quel est votre rapport au sucre ?

à autre chose.

Je suis addict ! Je pense que je suis né comme ça. C’est un dérèglement hormonal peut-être (il rit). J’ai

Vous n’êtes pas fidèle en fait !

une vraie capacité à manger, dévorer, ça rend ma

Oui et non, ça dépend. J’ai un vieux vice caché… Je

femme hystérique… Du coup, je m’étais imposé un

suis issu d’une famille de la malbouffe, c’était ravio-

défi de ne pas manger de sucre en janvier, mais vers

lis en boite et hachis Parmentier congelé, je reviens

le 20 je suis parti en cacahuète !

de loin ! Mais on était très gourmands, et depuis mon enfance j’adore les flans. Les bons flans pâtis-

Avez vous un bonbon préféré ?

siers tout simples. Encore aujourd’hui, c’est quelque

J’ai horreur de ça ! Les tagada, car-en-sac, toutes ces

chose que je peux manger à n’importe quelle heure

conneries… J’aime la guimauve, la vraie, mais c’est

de la journée. Il faut que la pâte soit bien cuite et que

une confiserie, pour moi le bonbon c’est quelque

le flan ne soit pas trop gras, un peu flageolant.

chose qui croque, des cochonneries… Je suis pas soda ni bonbon, et heureusement sinon je pèserais

Parlez nous de Paris…

200 kilos !

On dit toujours que tous les chemins mènent à Rome, moi ils m’ont toujours ramené à Paris. J’ai beaucoup

Quel est le gâteau de vos rêves ?

travaillé à l’étranger, et à chaque fois que je revenais,

Il évolue selon le temps, mon humeur, les saisons…

je me sentais chez moi, sans pouvoir l’expliquer. C’est

En ce moment je suis très chocolat, mais en été je

la ville la plus excitante à découvrir en marchant, elle

suis très fraise, je suis un peu comme les femmes

a une âme et une histoire magnifiques. Le climat est

enceintes moi ! Quand j’ai une grosse folie comme ça

parfait… C’est certainement la plus grande ville qui

je peux m’envoyer des kilos de chocolat dans la jour-

propose autant de diversions sucrées ! C’est géant

née, j’ai un gros souci avec mon alimentation… Je dis

pour moi qui suis le mec le plus gourmand de la terre !

souvent que je suis boulimique, je fais des régimes

Et si Paris était un dessert ?

20 —

CENTRE


Le Paris Brest ! Un des meilleurs desserts du monde qui a été créé à Paris, tous les meilleurs gâteaux l’ont été d’ailleurs… Le praliné ça me rend gaga depuis tou-

Retrouvez-le dans…

jours. Si je devais créer un gâteau représentant Paris,

Le Gâteau de Mes Rêves,

j’en mettrais car c’est raffiné et dans l’air du temps.

tous les dimanche à 11h sur Téva Best Of Christophe Michalak,

Et je ferais un look façon Tour Eiffel, lié à la mode.

livre de recettes Alain Ducasse Edition On ose vous demander une recette sexy en exclu rien que pour nous ? On va prendre une cuillérée de confiture framboise/ rose comme un assaisonnement qu’on mélange

Ses bonnes adresses

à une barquette de framboises fraîches qui vont

Pascade, 14 rue Daunou – 2e

légèrement se déstructurer. On prend une cuillère à

Pain de Sucre, 14 rue rambuteau – 3e

soupe de cette mixture qu’on pose dans une assiette

François Pralus, 35 rue rambuteau – 4e

creuse, avant d’émietter un sablé breton Roudor par

Raimo, 17 rue des archives – 4e

dessus et de poser une boule de glace à la rose ou

Yam’Tcha, 4 rue Sauval – 1er

d’un sorbet litchi et le tour est joué !

21 —

CENTRE


le bon anniversaire

Texte Ada de Lita Photo Maxime Chermat

Rex Club LE BEL ÂGE En bonne habituée des clubs, j’ai décidé de tester

Laurent Garnier me propose son poste. Je ne peux

moi-même une soirée des 25 ans du Rex pour écrire

qu’accepter ce qui pour moi est toujours aujourd’hui

convenablement cet article. Encore dans l’ambiance,

le plus beau cadeau que l’on ne m’ait jamais fait ! »

ivre (de musique bien sûr) je vous tire un portrait

Et à eux deux, ils donnent au Rex sa raison d’être : �� la

croisé. Sur les devants et dessous du Rex Club. Une

même depuis ses débuts, partager de bons moments

vision mêlée de la porte aux bureaux. Vingt-cinq ans

entre connaisseurs de musique, dans un esprit de

d’existence vus par deux regards décisifs : le physio

fête et de convivialité ». Car depuis 25 ans, le Rex

et le patron, aux commandes pour continuer à faire

continue à s’imposer comme un emblème de l’his-

aujourd’hui ce qui fait du Rex Club LE Rex.

toire de la culture électronique en France. Un son et une ambiance unique, un lieu incontournable.

Thierry, c’est le maître de la porte, une apparence de

F : « Le Rex est un club qui a une longue et belle

grande brute pour mieux cacher une tendresse nou-

histoire. C’est le premier club de musiques électro-

noursesque. Un passionné de musiques et de vinyles.

niques en France. Il a su résister au temps et c’est

Son parcours ? 19 ans de nuit. Désormais à l'entrée

l’un des derniers clubs du monde encore ouvert

du Rex Club, c’est de lui que dépend l’ambiance.

aujourd’hui qui a permis à cette musique d’exister à

C’est sur lui que repose la dure sélection : « J'es-

ses débuts alors que personne n’y croyait. C’est aussi

saye d'avoir une porte assez ouverte, je suis pour le

un établissement avec une programmation pointue

mélange des genres, c’est ce qui fait de belles fêtes. »

et qualitative. Tous les artistes de renom ou presque

Fabrice, c’est le maître des lieux. 46 ans et un par-

y sont passés et y passent encore. C'est ce qui nous

cours atypique d’autodidacte. « En janvier 1992, je

permet d'être le seul club Français classé parmi les

découvre les raves party. Je me suis ensuite lancé

100 meilleurs clubs du monde depuis plus de 10

dans l’organisation d’évènements divers sur Paris

ans. » Et justement, les autres clubs de Paris, je me

dont la soirée « Automatik », qui ravira les amateurs

demande ce qu’ils en pensent.

de son techno chaque vendredi au Rex club pendant

T : « Il y a de plus en plus de choses et ca bouge

plus de 10 ans. Suite à ce succès, en 2005, Chris-

pas mal depuis un an… La nuit sur Paris, malheu-

tian Paulet, l’ancien directeur et actuel manager de

reusement, c'est aussi des soucis de fermeture

22 —

CENTRE


d'établissements, de divers problèmes. J'espère que

clubbers avec l’aide d’association comme « Fêtez

les choses vont bouger car cela devient fatiguant ! »

clair ». Et quand je leurs demande quels sont leurs

F : « Beaucoup de fermetures sont abusives. Il fau-

plus beaux moments, ils sont unanimes.

drait réévaluer les véritables contraintes du clubbing

T : « Chaque soir est différent. Chaque soirée et

actuel, repenser la législation, qu’elle soit plus adap-

chaque événement a son charme. Je dirais donc que

tée aux nouvelles difficultés que nous rencontrons

tous les soirs c'est génial ! »

dans notre profession. Les fermetures ne règlent

F : « Chaque nuit depuis 25 ans… j’exagère mais si

rien, elles mettent en difficulté des établissements

peu ! »

qui sont souvent obligés de licencier voir de disparaître. Les patrons de club ne sont plus ce qu’ils

Le Rex Club

étaient. Ce sont des hommes d’affaires créateurs

5, boulevard Poissonnière, 2e

d’emplois et de ressources… Arrêtons de stigmati-

Tél. : 01 42 36 10 96

ser la nuit et les gens qui y travaillent et essayons

www.rexclub.com

ensemble d’éduquer et de responsabiliser les

23 —

CENTRE


les bons plans

Publi-reportage Camille Clance Photo DR

The Beauty Lounge Incontournable boudoir On vous en parlait il y a quelques mois (cf le Bon-

inventé pour lutter contre les méfaits dermatolo-

bon Centre du mois de novembre 2012), mais les

giques du tabac, la belle promesse ! Mais The Beauty

adresses indispensables sont trop rares pour qu’on

Lounge révèle d’autres trésors. Au premier étage se

se prive d’en parler encore et encore, pas vrai ?

trouvent les cabines de soin. L’une est dédiée à la marque Câlinesse, qui travaille principalement le

Il était une fois, dans la jolie rue d’Argout en pleine

lait d’ânesse et ses vertus historiques d’hydrata-

effervescence, un espace spécial et addictif. Façade

tion et d’apaisement. Dans l’autre réside la marque

discrète et espace accueillant, The Beauty Lounge

pour homme 66°30, label de cosmétiques mascu-

s’impose comme le temple de la cosmétique

lines pour le moment en exclusivité parisienne. Last

innovante des quatre coins du monde. Parfums,

but not least, tous les premiers jeudis du mois sont

maquillages, soins : les marques créatives se multi-

dédiés à nous les femmes ! La Ladies Night accueille

plient, gages de découverte et de qualité. Ludiques,

chaque mois un afterwork à thème afin de réunir

exotiques, bios, élégantes, mixtes ou girly : la plu-

ces demoiselles autour des refrains universels de la

ralité de l’offre fait de The Beauty Lounge un lieu

beauté et de la séduction. De 18h à 22h et à condition

unique en son genre. Depuis l’ouverture en novembre

d’avoir pris le soin de réserver sa place à la boutique,

dernier, de nouveaux arrivants sont venus compléter

on se retrouve autour d’une coupe de champagne

les étagères en bois de l’élégant repère de la beauté.

et autres réjouissances, voguant entre les anima-

Coup de cœur pour Baija, une marque de soins

tions. La prochaine édition prévue pour le 7 mars

corps et visage qui mixe les codes de la cosmétique

sera dédiée à la parisienne dans toute sa splendeur

orientale avec des couleurs pastels et des senteurs

et accueillera entre autres Paul & Joe Beauté pour

gourmandes, le tout à un prix plus que raisonnable.

sublimer son regard, Miss Ferling et sa lutte anti-

Undergreen, une ligne de parfums bio unique, sorte

mains sèches, Câlinesse ou l’art d’entretenir son

d’ovni olfactif à découvrir absolument, Arty Fra-

décolleté, ou encore un cours de marche en talon.

grance, ligne de bougies parfumées composées de

Pour être la plus belle pour aller danser ?

deux collections dont les senteurs « évoquent les lieux mythiques, les grands personnages et le pres-

The Beauty Lounge

tige du château de Versailles au temps des Rois », ou

69, rue d’Argout, 2e - www.thebeautylounge.com

encore NoxiDoxi, innovation destinée aux fumeuses !

Ouvert du mardi au samedi de 11h30 à 19h30, le

Le stylo ultra repulpant pour les lèvres a en effet été

lundi de 14h à 19h. Tél.: 09 51 16 34 11

24 —

CENTRE


les bons plans

Texte Camille Clance Photo Emma Barthere

Emma Barthere Exposition au Chapon Rouge Vous connaissez ? Magazine en

classique, il se situe dans un réalisme familier que

ligne dédié à l’art et aux cultures urbaines, il mixe

j’aime troubler de manière subtile. Je tente d’ouvrir

habilement et sans concession la peinture, la

les portes d’un monde plus nuancé et spirituel.

sculpture, le design, l’architecture, la photographie,

Quel est le rôle de Paris dans ton travail ?

le graphisme, et les nouvelles tendances musicales.

Paris alimente mes fantasmes mais ce qui me

Le collectif présente les photographies d'Emma

fascine plus que tout c' est le Paris invisible, dérobé,

Barthere, jeune photographe adoptée par Paris

qui ne se dévoile qu'aux plus curieux. Je viens de

grâce à son admission à l’Ecole des Gobelins. Adepte

la campagne et la première chose que j'ai faite en

des espaces épurés, souvent industriels, toujours

arrivant à Paris c'est de lever le nez, là-haut c'est

poétiques où elle aime à mettre en scène ses modèles,

tout un monde… J'ai commencé un travail où je fais

on pourra découvrir les premières images de sa série

poser des couples sur les toits, ce sont des lieux

The Beast… Où il serait question de sirènes.

privilégiés, préservés de la frénésie urbaine.

Boum ! Bang !

Tes bonnes adresses ? Quelle est le propos de l’expo ?

Rien que dans la rue Quincampoix, je pourrais

Boum ! Bang ! m'a proposé d'organiser une exposition

facilement y passer l'après-midi. Idéalement j'irais

regroupant mes deux dernières séries, "Pieds Nus"

faire un peu de méditation au centre bouddhiste

et "The Beast". Il y est question de femmes, belles

(55/57), ensuite un petit tour à la galerie photo

et bêtes à la fois… Je prends beaucoup de plaisir à

Fait&Cause qui propose toujours des reportages

retrouver l'approche de l'argentique, tout est beaucoup

de qualité, puis à deux pas la galerie agnès b. qui

plus long, mais c'est si bon de prendre le temps !

me surprend souvent par ses choix. Pour finir en

Parle nous de ton style…

beauté je grimperais sur les toits par un de mes

C’est difficile d’avoir suffisamment de recul par

passages secrets pour admirer le jour qui décline.

rapport à mon travail pour en parler. Plus tard, lorsque ma production sera plus dense, je pense

Emma Barthere à la galerie Chapon Rouge

que la lecture de mon œuvre sera plus évidente. En

Du 28 mars au 21 avril

fait, ce que je fais, je ne le conscientise pas toujours,

50, rue Chapon - 75003 Paris

j’agis de façon assez spontanée, mais ce que je peux

www.emmabarthere.com

dire de mon travail, c’est qu’il a une facture très

Vernissage le 28 mars de 18h à 21h

25 —

CENTRE


Il vous suffit de prononcer le mot magique le Bonbon au moment de payer et vous bénéficierez de l’offre annoncée  !


Retrouvez encore plus de bons plans sur www.leBonbon.fr

Š Sophie Zographos


le conte est bon

Texte Camille Clance Photo Marion Buiatti

Amélie Colombet DESIGN MUM Amélie est rousse, joyeuse, parisienne, décoratrice

d'authentique. Je me suis sentie très proche de cette

d'intérieur, et maman d’un petit Auguste de 5 mois.

tendance ces derniers mois, quand je couvais. La

Pour (presque) toutes ces raisons, elle nous livre

technologie est omniprésente dans nos intérieurs

ses bons plans, astuces et secrets de city girl. Ren-

mais se fait plus discrète et se pare de bois bruts,

contre.

de fibres végétales. Le lin, le chanvre, la laine nous assurent de doux moments à la maison… Ensuite les

Une maman à Paris, ça fait rêver… Heureuse d'élever

couleurs, et franchement ça fait du bien ! Des tons

Auguste dans le centre ?

pastels aux couleurs vives, et pour les plus audacieux

Oui ! Paris est ma ville, j'y ai grandi, ma mère m'a trai-

le fluo s'invite dans la déco par petites touches, les

née d'un bout à l'autre dans les magasins de déco, de

pieds d'un meuble, un cadre… J'adore !

tissus, les musées… Pour le moment Auguste n'a que 5 mois, mais il connaît probablement déjà par cœur

Raconte-nous la chambre d'Auguste ?

le plan du Marais.

J'ai voulu un univers très doux, avec quelques objets familiaux vintage, des textures et des motifs diffé-

Pourquoi le Marais t'a-t-il attirée pour y nicher ta

rents à découvrir. Il y a une frise qui court le long des

petite famille ?

murs avec des oiseaux et des tas de motifs et cou-

Nous voulions une vie de quartier, un bar où nous

leurs. J'ai fabriqué un mobile avec des grues en ori-

aurions des habitudes, des commerçants qui nous

gami qui s'agitent lorsqu'on souffle dessus, ça intri-

font un signe de la main derrière la vitrine, un petit

gue Auguste, c'est aérien et fragile… Son lit années

Paris dans le grand Paris. J'aime cet esprit moins

60 en osier offre encore un nouveau motif, les bébés

anonyme, et il y a tout. A mon sens c'est le nid de la

passent beaucoup de temps dans leur lit, j'aime

création parisienne, des endroits curieux, des ten-

l'idée que mon fils voit autre chose que des barreaux

dances… de quoi être étonnée, renouveler mes idées,

tout droits, tout bêtes autour de lui !

rencontrer du monde… Tes bons plans maman ? Tu es décoratrice, parle-nous des tendances du

Là je suis encore une maman en apprentissage…

moment ?

Pour le moment je fréquente, la galerie Balouga (25,

Pour moi il y a deux tendances à retenir. D'abord

rue des Filles du Calvaire, 3e), Nanashi (57, rue Char-

les matières naturelles, on a besoin de douceur et

lot, 3e) parce qu’ils ont toujours une chaise haute qui

28 —

CENTRE


traîne et que leurs bentos sont délicieux, et Man-

Ta dernière folie pour bébé ?

dorla Palace (34, rue François Miron, 4e) où je lorgne

Un adorable manteau burnou Noro acheté sur Smal-

sur des rideaux à pois tout légers…

lable.com pour l'hiver prochain… Et je cherche le

Il va falloir que je leur trouve une maison, peut être

pantalon "Leon" de Noro en 18 mois, si quelqu'un le

mon prochain projet !

trouve : contactez-moi ! Amélie Colombet

Une maman qui arrive à avoir du temps libre, qu'est ce qu'elle fait ?

www.amcodeco.com

Je vais au Spa Lush (18, rue Vieille du Temple, 4e) pour

amcodeco@me.com

faire un soin « The Spell » : un massage de pieds qui

Tél.: 06 26 62 99 68

dure 50 minutes, le nirvana !

29 —

CENTRE


le bon agenda

Agenda des manifestations culturelles

papilles les plus exigeantes en matière de soul food. Hot Duck, 13€ en exclusivité à L’Absinthe 24, place du Marché Saint Honoré – 1er

RENCONTRE Margaux Lönnberg fait sa Masterclass ! Le salon professionnel de mode Tranoï accueille

SHOPPING

la

célèbre

blogueuse-mannequin-photographe-

styliste Margaux Lönnberg afin de partager avec elle ses astuces et secrets de muse parisienne ! Les

Lâcher de bombe(r)s Pour

fêter

australienne exclusivité

le

printemps, la

Emma pour

la

jeune

Mulholland marque

a

créatrice

places sont limitées, pas la peine de se présenter

créé

à l’entrée si vous n’êtes pas prévus sur les listes !

Jennyfer,

en

quatre

Le 2 mars à 14h

modèles de bombers brodés en satin de soie

Carrousel du Louvre

autour

99, rue de Rivoli – 1er

du

thème

« Jungle

Fever ».

Edités

chacun à 25 exemplaires, on va se les arracher le 13 mars sur jennyfer.com. A vos clics, partez !

FOOD Coup de food : le hot duck ! Rien n’arrête les Rostang… Que ce soit le père où les filles, dans la famille ont a le goût du challenge. Caroline s’est donc amusée à revisiter le mythique hot dog version French Touch. Magret de canard et pain brioché à l’appui, son Hot Duck ravit les

30 —

CENTRE


le bon agenda

Agenda des manifestations culturelles

ÉVÉNEMENT Fêtez vos mamies !

monotypes graphiques et colorés, un peu enfantins,

Le 3 mars, c’est la fête des grands-mères. Si vous

viendront peupler les murs blancs de l’espace.

soutenez la cause des mamies rock n’ roll, des

De 14h à 19h

cheveux blancs à la jeunesse éternelle, rendez-

Placement Libre

vous place de la Bastille à 16h pour la grande

Atelier-Galerie

Mamif intergénérationnelle ! Peut-être y croiserez-

5, rue Commines - 3e

vous une des ambassadrices de l’évènement :

www.placement-libre.com

Lucienne la copine du Petit Journal, Marion Game la mamie trash d’M6, Mamie Rock, la djette la plus agée au monde, ou encore Chantal

La Bonne Box / L'élue des boîtes !

Goya, que je n’ai pas besoin de vous présenter !

Une invasion de box à thèmes a récemment déferlé

Infos sur : blog.ilovemagrandmere.fr/

sur nos contrées. Enfants, make up, offres en tous genres… Et food ! Terminées les études de marché, la voici, la bonne. Des produits top qualité venus des quatre coins du monde, des recettes de chef en prime : la première édition de mars réservait quelques (bonnes) surprises. Sirop de poivre, nécessaire à cookies facon rétro, petite fougasse salée à confectionner soi-même… Envie de tenter la prochaine ? www.labonnebox.com

AFRICA UNLIMITED L’Afrique est à l’honneur dans cette exposition qui réunit le Soudan, les Caraïbes et le Bénin. L’illustration a été réalisée par Islam Zian Alabdeen. Ses compositions oniriques, ses couleurs, ses nombreux personnages sont à eux seuls un véritable conte. Du 13 au 31 mars - Cloître des Billettes 24, rue des Archives, 4e

EXPOSITION Bastien Morin, un mono-type La jolie galerie confidentielle tenue par Fräulein S. présente sa nouvelle exposition : des sérigraphies et

31 ���

CENTRE


les bonnes adresses

Régie publicitaire Fabio 06 13 36 96 97

1001 FENÊTRES

WINE TOUCH

71, rue Condorcet - 9 e

61, rue Quincampoix - 4e

Tél. : 01 45 33 03 86

Tèl. : 09 80 92 70 13

GLADYS

OSKA

26, rue de Maubeuge - 9 e

133, rue Vieille du Temple - 3e

Tél. : 01 48 78 70 14

Tél.: 01 42 77 04 14

MAISON GÉRARD LAURENT

LES ARTISANS LUNETIERS

92, rue de Turenne - 3e

7, rue des Quatre Vents - 6 e

Tél : 01 42 77 70 43

Tél. : 01 43 54 94 65

EGOTABACO

VIENS JOUER À LA MAISON

15, rue Saint Roch - 1er

11, rue de Maubeuge - 9 e

Tél.: 09 54 50 50 95

Tél. : 06 81 57 70 48

32 —

CENTRE


L’ APPLICATION SMARTPHONE ENFIN DISPONIBLE ! TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLICATION POUR RETROUVER LE MEILLEURS DES BONS PLANS & TENDANCES À PARIS


(WVLYRXVFKDQJLH]GHOLHXGHYLH"

RUE SAINT-ANTOINE / PLACE DES VOSGES Situé au 4ème étage sans ascenseur d'un bel immeuble du 18ème siècle, vous apprécierez le calme et la luminosité de cet appartement 3 pièces rénové. Il se compose : d’une entrée sur un séjour en double expositions (trois fenêtres) bénéficiant d'une vue agréable, d’une cuisine ouverte, de deux chambres (l'une sur cour, l'autre sur rue) et d'une salle d'eau avec WC. Un lieu de vie familial qui n'attend plus que votre présence... Surface: 52,10 m² - Prix 600 000 € FAI

110, rue du Faubourg Saint-Denis - 75010 Paris

Tel. 01 71 18 30 30

1, rue Saint Philippe - 75002 Paris

Tel. 01 71 19 99 88


Bonbon Centre - Mars 2013