Issuu on Google+


Président Jacques de la Chaise

édito

‘Bon’jour !

jacques@lebonbon.fr Rédactrice en chef Caroline Jolivet caro@lebonbon.fr Graphiste Camille Hourdeaux hourdeauxcamille@gmail.com Secrétaire de Rédaction

Et si… ?

Marie Dupuis

«  Avec des si et des suppositions, on pourrait refaire le monde  », me

Rédacteurs

disait toujours ma grand-mère… C’est vrai, mais les suppositions nous

Déborah Bannwarth, Nadège Saiget, Julien Lepoix, Cécilia N’Zaou Photographes Luci Hauzay, Nadège Saiget, Amélie Chassary, Cécilia N’Zaou Remerciements A tous les rédacteurs et photographes du Bonbon pour leur énergie et leur envie Partenariats et culture  Macha Binot macha@lebonbon.fr Petites annonces annonce@lebonbon.fr Contactez-nous hello@lebonbon.fr 01 48 78 15 64 Le Bonbon 31 bis, rue Victor Massé 75009 Paris. SIRET 510 580 301 00016

conduisent parfois à d’étranges réflexions… - Et si j’avais gagné au Loto ? Abasourdie par la nouvelle, j’aurais très certainement mis plus de deux mois avant d’atterrir et m’apercevoir du gain de cette somme astronomique ! Résultat des courses, je serais arrivée trop tard pour réclamer mon butin et serais passée à côté de mon tour du monde dont je rêve tant ! - Et si je n’étais pas née en France ? Connaissant ma hantise de la chaleur, je n’aurais pas pu naître dans les pays chauds ou alors, je ne ferais déjà plus partie de ce monde ! Non, je me verrais davantage dans les pays du Grand Nord, comme, pourquoi pas, au Groenland, pêchant le poisson sur la banquise et nourrissant mes chiens de traîneau. - Et si j’avais des super pouvoirs ? Alors là, mon cœur balance entre le pouvoir de voler (en même temps, tout le monde rêve de voler, donc ce n’est pas très original) ou celui de disparaître, tel Harry Potter sous sa cape magique. Je pense que j’éprouverai un malin plaisir à aller dans les ministères, espionner les plus hauts dirigeants, ou bien m’incruster chez des célébrités… Euh, en fait, ça en devient un peu flippant… Voler, c’est très bien ! - Et si le Bonbon n’avait jamais existé ? Alors là, il faudrait l’inventer ! Il serait scientifiquement impossible de survivre sur cette planète sans le Bonbon ou alors, les Parisiens, Lyonnais ou Aixois seraient démoralisés et acculés au pire, pillant les boutiques pour ne pas avoir eu droit à leurs bons plans… Mais heureusement pour vous et pour nous, le Bonbon est bien réel, et

Régie Publicitaire

malheureusement pour moi, je n’ai pas (encore) gagné au Loto…

nicolas.pessy@lebonbon.fr 06 45 60 28 71 Régie grands comptes

Caroline Jolivet Rédactrice en Chef

regiepub@lebonbon.fr Jean / 06 48 26 88 53

1—

8/16


- 20 %

sur votre implantation* Rangements sur mesure Quadro 16 16, rue de Boulainvilliers Paris 16e Tél. : 01 53 92 09 09 Quadro 8 93, bd Haussmann Paris 8e Tél. : 01 43 12 32 32

* Hors livraison et installation


sommaire

6. Au Bal Masqué

Février 2012

10. Stuck in the Sound

14. Punk attitude

K Pas d’histoire, verse à boire !

18. Elle tricote

22. Le Musée du Vin

28. Paulina et Raphaël

5. Le Bon Timing

16. Le Bon Sushi

24. La Bonne Parisienne

6. Le Bon Commerçant

17. Le Bon Potin

26. Les Bons Snapshots

10. La Bonne Étoile

18. Le Bon Artisan

28. Le Conte est Bon

12. Les Bons Plans

20. Les Bons Shops

30. Le Bon Agenda

14. Le Bon Art

22. Le Conte est Bon

32. Les Bonnes Adresses

3—

8/16


-15% sur votre livraison*

SUSHI – SALADE – BAGEL 33 rue des sablons Paris 16 Tél. : 01 45 53 26 26 - www.bozensushi.fr Facebook : bozensushi * À partir de 35€ d’achat, commande uniquement par téléphone.


le bon timing danse

Les évènements à ne pas manquer !

Carolyn Carlson - Inanna Avec ce spectacle inspiré par la figure d’Inanna, divinité de Mésopotamie, Carolyn Carlson signe une pièce engagée et poétique à découvrir absolument. Dans un décor de briques (signé Euan Burnet-Smith), la chorégraphe multiplie les profils, osant une danse épurée par instants et lyrique par d’autres. Du 15 au 18 février 2012 Palais Chaillot, 1, place du Trocadéro, 16 e

théâtre musical

Brigitte Fossey & Yves Henry « Sand, Chopin : Vie & passion », tel est le titre de cet intermède littéraire et musical à ne pas manquer. Un romantisme intemporel raconté à deux cœurs autour d’un piano. La soirée, proposée par Brigitte Fossey et Yves Henry, inspirera sans doute les amoureux d’aujourd’hui. Le 15 février 2012 Salle Gaveau, 45, rue La Boétie, 8e

exposition

CHIC ! Une grande maison Cette exposition-atelier propose aux enfants un voyage dans le temps à la rencontre d’une construction étonnante et de ses habitants. Ils revêtent les habits d’un architecte qui reçoit une commande surprenante : un hôtel particulier répondant aux besoins

Euan Burnet Smith / Hervé Archambeau / DR / DR

les plus farfelus d’un propriétaire décalé. Jusqu’au 19 février 2012 Cité de l’Architecture, 1, place du Trocadéro, 16 e

loisir

La Grande Roue Depuis déjà quelques années, la Grande Roue fait la joie des petits comme des grands. Evènement incontournable des fêtes de fin d’année, la Grande Roue restera plantée sur la place de la Concorde pendant encore quelque temps. L’occasion de découvrir Paris et ses lumières d’une autre façon. Jusqu’au 19 février 2012 Place de la Concorde, 8e

5—

8/16


6—

8/16


le bon commerçant

Texte & Photo Nadège Saiget

Au Bal Masqué Et maintenant… dansez ! Ce n’est une surprise pour personne, février est LE

placard les chapeaux de sorcières, les fourches et

mois de l’amour. Évènement romantique par excel-

araignées… Non mais, nous ne récoltons pas ici les

lence, la Saint-Valentin a envahi notre quotidien…

sucreries mais bien les compliments. Alors, place au

parfois jusqu’à l’écœurement commercial. Bisou

faste avec le renouveau des bals masqués et costu-

bisou, petit cœur ou contre-soirée « Kiss me, I’m

més. Et il y a un lieu à Paris, un trésor caché, où les

single », vous avez l’embarras du choix  ! Mais en

costumes savent raviver la mémoire et les époques à

attendant, il y a un autre évènement en février qu’on

travers leurs coupes et leurs étoffes.

a trop longtemps cantonné aux seules cours de

Au cœur d’une galerie de type Eiffel, protégée du

maternelle : je parle, bien sûr, de Mardi Gras !

tumulte de l’avenue Victor Hugo, Laurence Mautaint

Bon, je vous l’accorde, à première vue, comme ça,

10 ans. Ici, votre corps prendra des allures que vous

c’est beaucoup moins sexy qu’Halloween ou que

n’aurez jamais soupçonnées  ! Grâce aux costumes

le carnaval de Venise ou de Rio  ! N’empêche, tradi-

uniques faits main, et confectionnés dans l’atelier

tionnellement, il donne l’occasion, pour les petits

de couture de la boutique, ou directement récupé-

comme les grands, de se déguiser et de parader

rés sur les tournages de films, votre imagination ne

dans les rues… Historiquement, pour les chrétiens,

saura plus où donner de la tête ! Courtisane, impéra-

Mardi gras marque la fin de la semaine des « sept

trice, maharani… vous serez parées pour revivre les

jours gras » autrefois appelés « jours charnels », une

plus grandes époques mais aussi vos fantasmes les

période de festivités qui précède le Carême. Au jeûne

plus fous et même les plus inavouables… Mais ça, on

et à l’abstinence s’oppose le Carnaval dont l’étymo-

ne veut pas savoir !

logie, dérivée du latin, veut dire « retirer la viande »

Laurence et Guillaume, qui se sont gentiment prêtés

(des repas). La majorité s’est depuis affranchie du

au jeu du déguisement pour la séance photo (cape

religieux pour ne retenir que l’occasion de faire la

noire pour Madame puis masque et cape noire pour

fête, et de se cacher derrière un masque et sous une

Monsieur) sont aussi là pour vous conseiller selon le

tenue le temps d’une journée. Mais attention, au

thème de votre soirée. Alors que les dames se glissent

vous accueille « Au Bal Masqué » (Ohé Ohé !) depuis

7—

8/16


le bon commerçant dans des robes d’autrefois (du 36 au 44), aux sublimes décolletés et dos lacés, les messieurs (oui, car eux aussi se sont mis au déguisement) partagent l’élégance d’un marquis en endossant une redingote et un haut-de-forme, ou un habit de cour rehaussé d’un tricorne ou d’une perruque poudrée, exactement comme Louis XIV. Bref, le Bal Masqué trouve toujours, dans sa garde-robe, le petit détail qui fait la différence. Mais attention, prévoyez une demi-heure d’essayage et un budget de 90 euros en moyenne pour une location d’un week-end, forfait du vendredi au mardi, pressing compris. Et si vous hésitez sur la tenue costumée de votre soirée, sachez que toutes les époques sont les bienvenues dans cette boutique. Que vous soyez marquise ou impératrice, tous les costumes peuvent être accessoirisés grâce à des perruques, chapeaux, capes et armes factices… des petits “plus” d’antan qui feront de vous la nouvelle Marie-Antoinette (mais sans la tête coupée) ou le nouveau prince de ces dames. Reste l’élément phare d’un bal masqué… le masque, bien sûr ! Et alors là, entre les plumes, les dentelles ou encore les paillettes, Laurence vous en propose un choix hallucinant. Vous l’aurez compris, « Au bal masqué » n’est pas un magasin de farces et attrapes, mais bien une boutique de passionnés qui redonne aux costumes leurs lettres de noblesse. Les conseils et l’expérience de Laurence feront de vous les rois et les reines de la soirée de votre bal masqué. A vous maintenant de trouver le château digne de votre nouveau statut !

Au Bal Masqué — 111, avenue Victor Hugo, 16 e Du mardi au vendredi de 10h30 à 18h30, Le samedi de 11h à 19h Forfait week-end : du vendredi au mardi Tél. : 01 47 55 07 88

8—

8/16


la bonne étoile

Texte Caroline Jolivet Photo Julien Mignot

Stuck in the Sound À la poursuite du succès Bientôt 10 ans de carrière et encore toutes leurs

Stuck va fêter ses 10 ans en 2012. Premier bilan ?

dents ! En même temps, les Stuck in the Sound ont

José : Pour le moment, je suis trop fier de notre car-

commencé à l’âge de 20 ans environ, alors ça aide.

rière, parce que, même si il y a eu des fautes, et c’est

Mais aujourd’hui, les voilà de retour avec un nouvel

normal, je trouve qu’on a eu des belles tournées. On

et troisième opus, baptisé « Pursuit ». Le Bonbon a

a toujours cette image de groupe indie rock et notre

eu la chance de rencontrer deux des membres du

3e album n’est pas dégueulasse, donc on est bien là !

groupe : José Reis Fontao, chanteur et guitariste , et Emmanuel Barichasse, également guitariste.

Un mot sur le clip de « Pursuit » qui a bien buzzé ? José :  On a voulu réunir les films qui ont bercé notre

« Pursuit » dévoile des morceaux rock mais égale-

enfance comme Retour vers le futur, les Gremlins,

ment pop, avec parfois une touche d’électro. Ce glis-

Indiana Jones… Et on s’est bien marré ! Pour le titre

sement s’est-il fait naturellement ?

« Brother », en revanche, on est dans le Arty, c’est un

José  : Oui, on a voulu faire l’extrême opposé du 2e

Bonbon, c’est hyper visuel !

album, qui était un opus très conceptuel, sombre, hyper référencé années 90, genre Sonic Youth. Là, on

Pour votre tournée, vous serez 5, c’est bien ça ?

a vraiment voulu s’éclater et retrouver les délires des

José : Oui, le 5e c’est romain Della Valle, qui a enregis-

débuts de Stuck.

tré et mixé nos albums précédents. Il travaille avec nous depuis 10 ans et c’est le 5e membre fantôme du

Si vous avez mis 3 semaines pour enregistrer votre 2

groupe. Mais là, en live, il fait vraiment partie inté-

album, « Pursuit » a été un peu plus long…

grante du groupe. On a d’ailleurs déjà commencé à

José :  On n’a jamais mis trop de temps pour compo-

buffer avec lui et ça le fait. En plus, il est beau gosse !

e

ser. En revanche, cette fois-ci, on a construit un studio à Montreuil, de nos mains, ce qui a nécessité six

Côté titres, vous jouerez quoi ?

mois de travaux.

José : On va jouer les 3 albums. Il est hors de question

Emmanuel  : Et pour cet album, on voulait que ça

qu’on ne fasse un set que du nouvel album, sinon on

parte dans tous les sens, et travailler chanson par

va tous se faire chier. On a envie de jouer « Toy Boy »

chanson pour leur donner un univers propre à cha-

toujours, « It’s (Friday) », « Don’t Go Henry », « Deli-

cune.

cious Dog  » du premier mais aussi «  Zapruder  », «  Shoot Shoot  », «  Ouais  » et «  Teen Tale  » pour le

10 —

8/16


second album. Pour le 3e, on ne sait pas trop encore

Emmanuel : En fait, le bilan des 10 prochaines années

car on les aime tous. Mais a priori, ce sera des titres

à venir, ça serait l’étranger, parce que je pense qu’en

bourrins et puis «  Brother  » aussi, c’est sûr  ! Peut-

France, on a réussi à creuser notre trou.

être « Tender » également ; j’ai envie de la faire tout seul en acoustique. Stuck in the Sound Et l’étranger, ça vous tente ?

« Pursuit » (sorti chez Discograph)

José : Ouais, carrément. Là, pendant deux mois, on a

Dans les bacs

été numéro 1 en Colombie. Du coup, faut qu’on aille

En concert à la Cigale le jeudi 22 mars 2012

jouer en Amérique latine et au Japon aussi.

11 —

8/16


les bons plans

Textes Mélanie Duault & Caroline Jolivet Photos DR

Music Marnew Boutique

Rêve

Les bonnes leçons de musique

Le Marché aux fleurs par René Veyrat

Do, ré, mi, faaa… Problème de voix ? Problème d’ac-

La Saint-Valentin arrive à grands pas et vous n’avez

cords ? Besoin de cours de chant ou de musique ? Ne

toujours pas de cadeau pour votre moitié  ? Mes-

cherchez plus et courez chez Music Marnew !

sieurs, le Bonbon a LA solution à votre problème.

Florence Guilmault, musicienne de métier, a la lourde

Optez pour la sécurité et faites-lui plaisir en la cou-

tâche de gérer cette boutique. Mais ça ne lui fait pas

vrant de fleurs  ! En plus, votre petit chez-vous res-

peur… et pour cause  : professeur de piano, de chant

plendira de mille couleurs et sentira bon la rose. Mais

et de violon, cette folle de musique a un sacré bagage

cette année, soyez originaux et courez à la boutique

derrière elle. Chez Music Marnew, tout le monde est

Rêve, qui l’est tout autant. Entre ses « happy hours-

accepté, même les voix de casseroles ! Ainsi, amateurs

happy flowers » (une botte achetée, une botte offerte

et experts peuvent se perfectionner grâce à des forfaits

et une réduction de 50 % sur les bouquets) tous les

de dix leçons individuelles, de 30 minutes, aux côtés de

samedis soirs, dès 18h, et ses espaces pro, libre-ser-

véritables passionnés. Et pour celles et ceux qui sont

vice et bouquets, on peut dire que ce fleuriste ne fait

plus branchés musique, sachez que Music Marnew

rien comme tout le monde. Et Amélie Baralle, direc-

donne aussi dans les instruments, en plus d’en vendre

trice de ce concept, à la fois pop, jeune et novateur,

et de les réparer. Rock, jazz, folk ou classique ? Du lundi

s’en réjouit ! Ici, qu’on se le dise, les fleurs sont sélec-

au dimanche, des cours sont dispensés. L’excuse du

tionnées, pendant la nuit, à Rungis pour vous garan-

manque de temps est bel et bien irradiée : le rendez-

tir la meilleure qualité possible. Et de ce côté-là, on

vous chez le dentiste ou les courses chez le boucher

peut faire confiance au savoir-faire de René Veyrat.

pourront patienter. Alors, c’est pour quand votre pre-

Résultat ? Rêve vous vend du rêve, oui, mais surtout

mière leçon de violon ? Musique, maestro ! 

des fleurs de luxe à la portée de tous !

16, rue Dufrenoy, 16 e

60, bd Malesherbes, 8e

Tél. : 01 45 03 15 75

Tél. : 01 42 94 08 04

Ouvert du mardi au vendredi de 10h30 à 19h

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 20h

www.music-marnew-instruments.com

www.revelemarche.com  

12 —

8/16


les bons plans

Texte & Photo Caroline Jolivet

La Pâtisserie des Rêves Retour en enfance garanti Il y a eu Charlie et la Chocolaterie et il y aura Caroline

Alors, qui doit-on remercier pour nous faire rêver à

et la Pâtisserie des Rêves ! Aussitôt passée le seuil

ce point  ? Tout d’abord, le pâtissier, Philippe Conti-

de la porte, voici que mes pupilles se sont agran-

cini, à l’origine de ces goûts, de ces textures et de

dies et mes papilles se sont exaltées devant tant de

ces pâtisseries, classiques, certes, mais qui ont

beauté, qui plus est, à croquer !

l’audace d’avoir été revisitées. Et ici, qu’on se le dise, ne cherchez pas de tartes aux fraises en plein hiver,

Ici, les pâtisseries ressemblent à de véritables

puisque la pâtisserie a choisi de ne travailler que

œuvres d’art. Mais à un moment donné, il faut tout

des produits de saison. Il faudra donc vous conten-

de même les goûter et alors là, mon cœur balance

ter d’une tarte aux châtaignes et c’est déjà pas mal !

entre le Paris-Brest, le produit phare de la boutique,

Ensuite, il y a Thierry Tessier, à l’origine du concept

considéré comme le Saint-Graal par les touristes

de la Pâtisserie des Rêves, dont la principale finalité

asiatiques, le Saint-Honoré et sa forme rectangu-

était de retransmettre ses souvenirs d’enfance à tra-

laire, les éclairs au chocolat tout aussi originaux, les

vers cette boutique. Une boutique qui, aujourd’hui,

madeleines, grosses comme une main ou encore les

ne connaît pas la crise, faisant même les yeux doux

petits choux, réalisés devant vos yeux émerveillés

au pays du Soleil Levant et qui ne compte pas s’arrê-

par le pâtissier de la boutique. Ahhh… mon estomac

ter là. Alors, on oublie son régime quelque temps et

rugit déjà !

on se donne, toutes et tous, rendez-vous au salon de thé de la Pâtisserie des Rêves pour faire le plein de

Et la déco alors, on en parle  ? Oui, forcément. Car

calories et de plaisir !

comment ne pas fondre pour ces couleurs mixant le blanc et le rose bonbon, symboles de la marque, 111, rue de Longchamp, 16 e

et ces cloches, recouvrant l’ensemble des pâtisseries, soutenues par un mécanisme de poids  ? Sans

Tél. : 01 45 03 15 75

oublier ce bar central, ressemblant, si l’on a beau-

Ouvert du mardi au vendredi de 10h30 à 19h

coup d’imagination, à un vieux manège et présentant

www.lapatisseriedesreves.com

les nombreux entremets.

13 —

8/16


14 —

8/16


© Crédit visuel et légende (photo sommaire) © Alain DISTER Estate © Brad ELTERMAN / Joey Ramone et Gaye Advert, Londres, 1978 Crédit visuel et légende (photo article) © Richard Bellia / Joe Strummer, 1989

le bon art

Texte Caroline Jolivet Photo Richard Bellia

Punk Attitude Anarchy in the 8e Des punks dans le 8e  ? Ça se saurait  ! Et pourtant,

En me baladant dans la Renoma Gallery, je me laisse

détrompez-vous… Depuis le 21 octobre dernier, ils

pourtant attendrir par Joey Ramone et Gaye Advert,

semblent avoir pris possession des lieux et ont bel

photographiés par Alain Dister, à Londres, en 1978,

et bien l’intention de squatter la Renoma Café Gal-

mais aussi par Lux Interior de The Cramps, immor-

lery pendant encore quelque temps…

talisé par François Poulain en 1995 ou encore par les Sex Pistols jouant, comme des enfants, dans un café

Des épingles à nourrice en guise de boucles d’oreilles,

du Luxembourg, avec des fraises et des pailles. A les

des crêtes rouges montées sur la tête, des jeans

voir, comme ça, ils ont l’air plutôt sages !

troués, des blousons en cuir et une attitude « so destroy » ! Ahhh, le punk, c’était toute une époque !

Mais l’expo photo « Punk attitude » nous rappelle que,

Allez, ne mentez pas, on a toutes et tous, adopté, un

derrière ces attitudes d’adolescents un peu rebelles,

jour ou l’autre, la punk attitude. Du petit sticker « No

se cachent une certaine façon de vivre et une pro-

future » collé sur son sac à dos au lycée au bracelet

fonde manière de penser. Craint par certains et vénéré

clouté, porté dans les manifestations, sans oublier la

par d’autres, le mouvement punk est avant tout issu

musique punk ! Je me revois encore, sous la douche,

de la couche prolétaire, dénonçant la crise écono-

fredonnant (ou plutôt hurlant) « God save the Queen »

mique et rêvant de bousculer la société conformiste.

des Sex Pistols, « Should I stay or should I go » des Clash ou encore le mythique «  Blitzkrieg bop  » des

Si, aujourd’hui, les punks se font plus rares (voire

Ramones ! Pauvres voisins…

quasi inexistants) dans les rues de la capitale, on peut se demander si, avec le retour de la crise, leur come

Ces artistes, qui ont incontestablement marqué la

back ne serait pas imminent ?

scène musicale et le mouvement punk des années 70, sont à admirer sur les murs de la Renoma Café Gallery. Figés sur papier glacé, grâce au talent de 19

« Punk Attitude », jusqu’au 17 mars 2012

photographes de renom, les punks semblent pour-

Renoma Café Gallery et Boutique Renoma

tant bel et bien encore vivants et toujours aussi

45, rue Pierre Charon, 8e

énervés, prêts à nous faire un doigt d’honneur et à

32, avenue George V, 8e

scander « Do it yourself ».

15 —

8/16


le bon sushi

Communiqué & Photo Caroline Jolivet

Bozen Le sushi sous toutes ses formes «  J’aaaaadooooore les sushis  !  » Tout le monde a

chez Bozen, tout le monde est le bienvenu, et vous

encore, ou presque, dans un petit coin de sa tête,

serez toujours accueillis avec le sourire et la même

cette réplique culte prononcée par Gad Elmaleh,

envie : celle de vous émerveiller grâce à de la haute qualité. Tel est le second secret de Bozen. Ici,

dans Chouchou. Oui, mais voilà, c’est bien

l’originalité est de mise ; entre les Cali-

beau d’aimer les sushis, encore faut-il

fornia au foie gras et les tempura

trouver l’adresse qui fera la diffé-

poulet (chapelure faite maison),

rence. Mais heureusement pour vous, votre petit Bonbon chéri a

on peut dire que le restaurant ne

dégoté LE lieu idéal qui fera du

fait rien comme tout le monde,

sushi votre meilleur ami. Son

au point d’en être copié… Il

nom ? Bozen.

faut dire que ces sushis, types fusion, ravissent les palais parisiens.

Depuis son ouverture, il y a bientôt un an, ce restaurant ne

Et parce qu’il n’y a pas que les

cesse de créer la surprise, faisant

sushis dans la vie, Bozen fait aussi

le bonheur des habitants du quar-

dans les plats chauds avec des salades et

tier. Lancé par Julien et Yoni, deux jeunes associés, dynamiques et fiers (et ils peuvent l’être)

des bagels. Bref, à livrer, à emporter ou sur place, on

de leur petit bébé, Bozen doit son succès au bouche-

peut dire que Bozen a trouvé la clef de la réussite.

à-oreille. Il suffit de regarder la salle (entièrement refaite avec du mobilier italien), de 40 couverts environ, et affichant souvent « complet ». Alors, quels

Bozen

sont les secrets de Bozen  ? Tout d’abord, la fraî-

33, rue des Sablons, 16 e

cheur des produits  : «  90 % des produits sont livrés

Sur place, à emporter ou à livrer

le matin  », m’explique Julien. Saumon, légumes,

Livraison par téléphone au 01 45 53 26 26

salades, fruits… Bozen ne plaisante pas et ne fait

www.bozensushi.fr

pas les choses à moitié. Idem pour l’hygiène. En plus,

16 —

8/16


Le Global Training Center

Brasserie Baroche

Nous vous

- 20 %

offrons une séance de coaching pour

sur les tapas pour

préparer votre séjour

l’after work*

au ski Cafe Brasserie Centre de coaching et de cours collectifs

101, rue la Boétie - 8e

123, avenue de Versailles - 16 e

Tél. 01 43 59 69 57

Tél : 01 45 25 33 85

Ouvert du lundi au samedi de 7h15 à 2h du matin

www.globaltrainingcenter.fr

* Entre 17h30 et 20h30

Le marché aux fleurs par René Veyrat

Café Antoine

- 10%

1 coupe de champagne offerte

sur toutes les fleurs

pour tout repas

coupées*

Rêve

Bistrot traditionnel

60, Bld malesherbes - 8e

17, rue Jean de la Fontaine - 16 e

Tél. 01 42 94 08 04

Tél . 01 40 50 14 30

www.revelemarche.com

Ouvert du lundi au vendredi

* hors happy hours

de 8h - 14h30 / 19h30-22h30


Offre non cumulable valable du 1er février au 5 mars 2012

Offre non cumulable valable du 1er février au 5 mars 2012

Offre non cumulable valable du 1er février au 5 mars 2012

Offre non cumulable valable du 1er février au 5 mars 2012


Sillas / Chairs / Chaises: Toronto + Dakota rojo Banqueta / Stool / Banquette: Estepa + Arkansas marfil ignifugado

Iannello

KA International

(,

12

ou 1 café

-25%

offert pour

sur les meubles

tout repas

et tissus*

1 digestif

Mobiliers, tissus et luminaires Restaurant Italien

4, rue Vineuse - 16 e - Tél : 01 45 20 04 00

17, boulevard Exelmans - 16e

www.ka-international.com

Tél . 01 46 47 80 08

Email : contact@ka-international-paris.fr

www.iannello.fr

* offre valable jusqu’au 15 février 2012

Des idées pour maman

Le Bistro Da Bastiano

Bougies Personnalisées

Nous vous

-20%

offrons un verre de

personnalisées

SUPERIORE pour

PROSECCO

sur les bougies Voir conditions sur le site

www.desideespourmaman.com

chaque repas

Cadeaux personnalisés chics, modernes et tendances, pour toute la famille

Bistro Italien produits frais

et pour tous les événements

7, rue Gros - 75016

www.desideespourmaman.com

Tél : 01 42 88 97 46

Tél. : 08 25 08 16 14 (n° indigo 0,13€ HT/mn)

www.bistrodabastiano.com


Offre non cumulable valable du 1er février au 5 mars 2012

Offre non cumulable valable du 1er février au 5 mars 2012

Offre non cumulable valable du 1er février au 5 mars 2012

Offre non cumulable valable du 1er février au 5 mars 2012


le bon potin

Texte Déborah Bannwarth Photo DR

Cette maudite Saint-Valentin… … et ses miracles La Saint-Valentin  ? Très peu pour moi  ! En ce qui

puis les chansons de Stone et Charden) que je

me concerne, c’est plutôt la «sans Valentin», et il

pars me défouler à mon cours de Zumba. D’autant

semblerait que j’ai souscrit, sans le savoir, à un

plus que le simple fait d’admettre ma jalousie me

abonnement sur plusieurs années… Le mois de fé-

rend doublement mal lunée… Franchissant la porte

vrier me fait frissonner de désespoir avec ses mots

de l’immeuble, je percute de plein fouet une dame

d’amour, ses vitrines pleines de cœurs rouges ridi-

qui ressemble vaguement à une grosse poule, mécontente de me voir lui voler ainsi dans les

cules, les films à l’eau-de-rose qui enva-

plumes. Elle me repousse en pestant

hissent les salles obscures… Je fais

et s’éloigne à tire-d’aile. C’est à ce

une overdose de cette tendresse

moment que je m’aperçois qu’un

qui nous inonde de mièvreries

homme la talonne de près, et

jusqu’à l’écœurement.

qui, visiblement, tente d’entrer en communication avec moi…

Et nous alors  ? Nous, les parias de l’amour, qui passerons le 14 février vautrés

«  J’allais vous faire un com-

devant une redif’ de Grey’s

pliment

Anatomy, un pot de Häa-

moiselle, et vous dire que je

maladroit,

Made-

regrettais de ne pas être à sa

gen-Dazs dans une main, une

place…Vous êtes tellement jolie,

cuillère à soupe dans l’autre, ou

j’aurais aimé vous voir me tomber

en contre-soirée de célibataires

dans les bras comme cela ! Donnerais-je

hystériques buvant comme des trous pour noyer leur solitude dans l’alcool  ? Iné-

sa chance à la chance en vous proposant d’aller

vitablement, l’approche de cette date fatidique me

boire un café ? » Ah… mon bon Monsieur, sachez que,

met de mauvaise humeur, et c’est ruminant un tas

si vous aviez eu quelques années de moins et la voix

de mauvaises pensées à l’encontre de celle qui,

un peu moins aiguë, j’aurais accepté votre invitation

pour moi, symbolise le point culminant de la pyra-

avec plaisir… Mais pour avoir mis du baume sur mon

mide de la niaiserie (viennent ensuite les poneys

petit cœur meurtri et m’avoir redonné un peu d’espoir,

puis les calendriers de la poste avec les chatons

sincèrement : merci !

17 —

8/16


le bon artisan

Texte Cécilia N’Zaou Photos Luci Hauzay

Elle tricote Tu viens tricoter ? Avez-vous déjà regardé vos vêtements de plus près ?

nouvelle écharpe. Les modèles, les kits d’apprentis-

Non, sérieusement, entre nous, les avez-vous scru-

sage mais aussi le choix indéfini de bobines, venues

tés, les avez-vous analysés ? Parfois, de belles sur-

tout droit du Pays du Soleil Levant, témoignent de

prises sont au rendez-vous. La laine, par exemple !

la qualité et de la particularité de cet endroit, quasi

Parlons de laine, tiens, cette matière impériale qui

unique dans la capitale.

permet à l’homme de se nourrir, de se loger et surtout de se vêtir. La laine, c’est aussi la marque de

Et ce n’est pas tout ! Des ateliers de tricot sont orga-

fabrique de la coquette boutique, baptisée Elle tri-

nisés tous les mardis et vendredis soirs. Et comme il

cote.

y a foule, alors mieux vaut s’inscrire rapidement. Au programme, on tricote, on papote chiffons et laine, et

Implantée à Strasbourg, Lyon et Paris, Elle tricote a

on apprend surtout. Un bonnet, un gilet, ou encore

ses habituées et une réputation bien à elle. La fran-

des gants… chez Elle tricote, tout est possible, alors

chise de Florence a d’ailleurs ouvert ses portes dans

on en profite pour confectionner ce qui nous manque.

le 16 e, voici maintenant près de 3 ans. Résultat ? Les

Quoiqu’il en soit, dans ce genre de cours, il est impor-

clientes se précipitent de toute la ville pour s’ap-

tant d’être bon élève et faire preuve d’écoute et de

provisionner en laine dans ce petit magasin à taille

patience, car le tricot, ça peut être long tout de même…

humaine où il fait bon vivre.

Mais dans l’arrière-boutique d’Elle tricote, bonne humeur et convivialité sont toujours de la partie.

Ici, qu’on se le dise, la profusion des pelotes de laine est impressionnante. Des couleurs, des couleurs et

Une bonne manière de faire sa B.A. quelque part, et

encore des couleurs et puis, il y a aussi une certaine

d’être fier de soi. Tu choisis ta couleur, ta bobine, ce

odeur d’authenticité. L’authenticité ne sent rien, je le

dont tu as besoin (pour ma part ce sera une veste),

sais bien, mais cela nous plonge dans une ambiance

et tu évites à de petits enfants chinois de travailler

cosy qui donnerait presque envie de s’installer et

illégalement pour assouvir les vilains objectifs d’une

d’apprendre là, tout de suite, à confectionner une

mode capitaliste. Je vais peut-être un peu loin, là,

18 —

8/16


mais ça peut être aussi un point de vue, non  ? Une

Elle tricote

bonne adresse qui montre bien que le tricot a le vent

7 rue Duban, 16 e

en poupe. Alors, en cette période hivernale, j’ai envie de dire : « A vos aiguilles ! ».

Ouvert le lundi de 14h à 18h30 puis du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h30 Tél. : 01 45 20 11 80

19 —

8/16


les bons shops

Textes Julien Lepoix & Caroline Jolivet Photos DR

Cavestève

Global Training Center

Que dis-je, c’est une cave ? C’est une péninsule !

Bye bye le stress

La Cavesteve n’a rien à voir avec un certain Steve

Les petits surplus des fêtes de fin d’année sont tou-

(Jérôme Gimet en est le gérant) mais reprend le nom

jours là, entre vos abdos et vos fessiers  ? Ça tient

d’un caviste indépendant qui existait il y a encore

peut-être chaud pendant l’hiver mais vous seriez

quelques années du côté de Bastille. La salle princi-

mieux sans, non ? Et le Bonbon a trouvé LE lieu idéal

pale de la Cavesteve, résolument moderne, compense

pour une petite remise en forme  : Global Training

sa relative froideur par des touches rustiques avec

Center  ! Et à toutes celles et ceux qui pourraient

des vases garnis de pâquerettes et de marguerites. A

croire qu’il s’agit d’un énième complexe sportif qui

l’heure du déjeuner, munis d’un verre de vin, profitez des

fonctionne à la chaîne, j’ai envie de répondre : vous

plats à l’ardoise, concoctés par la chef Sophie Boland.

avez tort  ! Global Training Center  vous assure un

Le midi, où le Bonbon y a posé ses papilles, elle m’avait

vrai suivi et un réel dialogue avec les éducateurs.

préparé une verrine de betteraves au chèvre frais, ainsi

Amincissement, préparation mentale, rééquilibrage

qu’un filet mignon aux épices et sa purée de pomme de

alimentaire ou encore diagnostic bien-être dans le

terre. Pour choisir un verre de vin ou une bouteille, lais-

cadre d’une stratégie de prévention santé… Jean-

sez-vous guider par le jeune Gersois Ghilem, un caviste

François Rousset et Preston Lee Ravail, instigateurs

ouvert qui aime « sortir du coté théorique du vin ». Pas

du centre, et leurs collègues sont à l’écoute de vos

besoin donc de parler de cuisse ou de jambe (en l’air)

petits tracas. Profitez des cours collectifs, de 8

pour forcer le respect. Ce qui intéresse ce sudiste pas-

personnes maximum, pour vous assurer une qua-

sionné, c’est que vous mettiez des mots sur ce que vous

lité incomparable. Pilates, stretching, renforcement

ressentez, et non de soliloquer ou de réciter un poème

musculaire ou encore yoga, allez-y ! Pour les autres,

sur le sang de la terre. Vous goûtez un vin et cela vous

c’est dans la salle de coaching que ça se passe avec

rappelle le passage de la tondeuse le matin ? Pas de

toutes sortes de machines dédiées à la musculation.

panique, Ghilem décryptera : tondeuse = herbe fraîche-

Eh oui, faut souffrir pour être beau !

ment coupée = vin frais. Merci Ste… Ghilem ! 123, avenue de Versailles, 16 e 15, rue de Longchamp, 16 e

Ouvert du lundi au samedi de 9h à 22h

Tél. : 01 47 04 01 45

Tél. : 01 45 25 33 85

20 —

8/16


les bons shops

Texte Julien Lepoix Photo DR

Le 29 Les années 20, la crise en moins Tout juste ouvert depuis septembre 2011, le 29 pour-

femmes du 29. La population est d’ailleurs très fémi-

rait bel et bien devenir le nouveau lieu des oiseaux

nine, ce qui, selon Gregory, est toujours bon signe.

de nuit parisiens les plus branchés. La seule conces-

Le côté délicieusement rétro et un tantinet kitsch

sion du 29 en communication/publicité, qui n’a ni site

du lieu y est certainement pour quelque chose, tout

Internet ni cartes de visites, c’est sa page Facebook.

comme les toilettes immaculées  ! « Les toilettes

Gregory Hazac, ancien barman au Royal Monceau et à

reflètent la tenue d’un lieu », m’affirme Gregory un

l’Hôtel Costes et Olivier Demarle (à qui l’on doit aussi

peu à la Dostoïevski, où, selon lui, le degré de civili-

le Café Chic, Le Magnifique ou Le Secret) se sont

sation d’un bar se mesurait en visitant ses commo-

associés pour reprendre cet ancien bar à hôtesses,

dités. C’est un lieu intimiste (ceux qui parlent forts

qui changea nombre de fois de propriétaires par le

ou cherchent l’aspect clubbing sauront à quoi s’en

passé. La porte noire à sonnette et les vitres tein-

tenir) mais pas totalement exclusif. Pas de révolu-

tées donnent tout de suite le ton et l’on regrette de

tion cependant de ce côté, il faudra quand même être

ne pas avoir sorti les chapeaux melons. Les deux

habillé « propre », (Humm, c’est-à-dire ? Décontracté

compères ont gardé le bar dans sa forme originale

chic ?!) mais aussi respecter la fameuse parité à la

qui évoque un peu un pub londonien des années 50

parisienne  ; alors pas la peine de venir avec Jacky

ou l’un de ces clubs de Chicago des années 30. En

et Benjy après un happy hours riche en Mojitos.

plus du côté chic et cosy du lieu, les cocktails sont

Le 29, c’est donc une musique soul-jazz (et Motown

taillés sur mesure car l’on prend la mixologie (le nou-

lorsque la soirée vacille), un fumoir et des cocktails

veau terme à la mode pour désigner les barmans

aux petits oignons (potentiellement au sens propre

spécialisés en cocktails) très au sérieux. Fruits et

comme au figuré). Bref, ce bar vous offre un voyage

légumes frais, épices et herbes diverses complète-

dans le temps via planète Vineuse, je danse le… (Iam,

ront les alcools de votre choix. Ne cherchez pas la

sors de ce corps !).

carte, il n’y en a pas ! A vous de définir avec Grégory ce dont vous avez envie. Les « hits » du moment ? Un

Le 29

rhum « old fashion » mélangé avec des épices ou la

29, rue Vineuse, 16 e

vodka citronnelle concombre, véritable cosmo des

Tél. : 06 18 40 89 93

21 —

8/16


le conte est bon

Texte Caroline Jolivet Photo Luci Hauzay

Le Musée du vin Du vin rue des Eaux Il est temps de se cultiver un peu, amis lecteurs  !

Saviez-vous, par exemple, que la région parisienne

Et aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est

était la plus productive de vin blanc en Europe,

au Musée du vin, que j’ai rendez-vous. Certains

depuis le Moyen Âge et ce, jusqu’au XVIIIe siècle ? Car,

y verront peut-être une façon d’y joindre l’utile à

si le musée accueille aujourd’hui toutes sortes de

l’agréable mais sachez qu’au cours de cette visite,

visiteurs, des Français fiers de leur patrimoine aux

aucune bouteille de vin n’aura été débouchée et

touristes anglais, russes et brésiliens, désireux d’ap-

aucune goutte consommée.

prendre et de déguster, Johann me rappelle qu’autrefois, « c’était la campagne au-dessous de nous. Il y a

Johann Matrat, l’œil rieur, petit-fils d’un vigneron

avait une vigne sur la colline Chaillot, exploitée par les

bordelais, et travaillant aujourd’hui dans le mar-

moines qui stockaient le vin dans les salles voûtées

keting du vin, est chargé de me faire visiter les 250

où nous sommes actuellement ». Des vignes qui ont

mètres de couloirs du musée. Des couloirs remplis

donné naissance à des vins comme le Guinguet ou le

d’histoire, car, si le musée existe depuis 1984, les

célèbre Montmarte… et donné son nom à la rue des

murs datent, en revanche, du XIIe siècle. Voyage tem-

Vignes, située non loin de là.

porel  garanti  ; il ne me manque plus que ma cotte et ma coiffe et me voilà prête pour une partie de

Mais les anecdotes en tout genre ne s’arrêtent pas

« Knights of Honor ».

là. Me voilà devant le personnage en cire de Balzac : «  Il a vécu 7 ans juste au-dessus et, selon la

La visite débute avec toutes sortes d’objets, aux

légende, il fuyait ses créanciers, car il était très

noms parfois imprononçables mais plutôt ingénieux

endetté, et empruntait alors les couloirs du musée. »

pour l’époque. « Nous avons plus de 200 objets sur la

Je me retrouve ensuite devant le petit (très petit,

vigne et le vin », me précise Johann, qui en connaît un

même) personnage en cire de Napoléon  : «  Autre

rayon sur le domaine ! Des hottes en bois à l’histoire

clin d’œil puisqu’il était un grand amateur de vin, et

des premières bouteilles en verre, au XVIIIe siècle, en

notamment de Gevrey Chambertin et se faisait ser-

passant par l’évolution du sécateur, sans oublier les

vir, sur les champs de bataille, du vin coupé à l’eau. »

tire-bouchons, cette visite au musée m’en apprend

Johann m’emmène ensuite devant une collection

plus sur l’œnologie que je ne l’aurais imaginé…

d’anciennes bouteilles  : l’ancêtre du Dom Pérignon,

22 —

8/16


K Pas d’histoire, verse à boire !

datant de 1807, un Château Latour de 1918 ou encore

au XVIIIe siècle, les sources de Passy. De l’eau y

un Châteaubriand de 1940… des bouteilles qui ren-

est encore présente, d’ailleurs », me répond-il. De

draient jaloux, à coup sûr, un certain Gérard Depardieu !

l’eau oui, mais du vin, encore plus !

Après tant d’explications, la soif se fait de plus en plus sentir… Prête à partir, Johann me pose une

Musée du Vin

ultime question  : «  Pourquoi le Musée du Vin est-il

Rue des Eaux - 5, square Charles Dickens, 16 e

situé rue des Eaux ? ». J’avoue, je sèche et ne pense

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h

qu’à mon verre de vin bien mérité… «  Parce que le

Tél. : 01 45 25 63 26

musée abrite un ancien puits, d’où jaillissaient,

23 —

8/16


la bonne parisienne

Texte Sandra Serpero Illustration Agathe The Melon

Love is in the air 1 — Envoûtement floral  Boudez les traditionnelles roses et démarquez-vous en offrant à votre bien-aimée un lys. Vous marcherez ainsi sur les pas des Grecs et des Romains de l’Antiquité qui paraient les jeunes filles de sublimes couronnes de lys pour appeler l’amour, des jolis ingrédients pour une SaintValentin réussie ! Lys en pot, 25 € - www.maplanteetmoi.fr 2 — REBOOSTEZ VOTRE SEX-APPEAL ! La plus grande communauté de la séduction en France prodigue des conseils au quotidien pour avoir confiance en soi, pour oser aborder la fille de vos rêves et la conquérir! Distributeurs du plus célèbre des coachs en séduction, Mystery, les coachs présents sur www.artdeseduire.com attendent ceux qui ont besoin d’un coup de pouce en la matière. 3 — Clichés très intimes… Immortalisez votre soirée de Saint-Valentin et figez l’inattendu sous l’objectif de la photographe Daisy Reillet. Elle installe son studio dans votre chambre, vous n’avez plus qu’à dormir, les clichés se font tous seuls. Les croissants vous sont apportés le matin au moment du démontage, avant la livraison des douze meilleures photos collées sur Dibond et châssis. Dément. Infos sur www.justfortwo.fr 4 — Audace chocolatée La Saint-Valentin 2012 sera coquine ou ne sera pas ! Donnez le ton avec cet écrin 69 signé Fauchon et dégustez ces délicieux chocolats, mélange étonnant de saveurs. Une belle entrée en matière pour poursuivre la soirée sur plus de gourmandises… Collection 69, Fauchon – 15 € - www.fauchon.com 5 — Un amour de dîner croisière Paris, la ville la plus romantique du monde ! Retrouvez le plaisir de la découvrir au fil de l’eau le temps d’une soirée sur un élégant bateau. Dans l’assiette, un menu raffiné imaginé par le chef Tateru Yoshino, étoilé au guide Michelin. Et dans les yeux de votre fiancée, le plein d’étoiles… Dîner croisière, Paris en scène, 1 h 30, 99 € - Réservation : www.paris-en-scene.com

24 —

8/16


Il vous suffit de prononcer le mot magique le Bonbon au moment de payer et vous bénéficierez de l’offre annoncée !


Retrouvez encore plus de bons plans sur www.leBonbon.fr

Caroline Jolivet & Nadège Saiget


le bon couple

Texte Caroline Jolivet Photo Nadège Saiget

Paulina Leonor et Raphaël Cioffi Une belle amitié mise en b.D. Ils se sont rencontrés lors d’une soirée, peut-être,

tout simplement…Minou. Alors, qui sont Louise et

voire sûrement, un peu arrosée. De ce coup de cœur

Louis  ? «  Ce sont des versions trash de nous  » me

est née une véritable amitié et ils ont décidé de ne

précise Raphaël. Quant aux histoires, elles s’inspi-

plus se quitter pour nous dévoiler leur insolite B.D. !

rent de celles que peuvent vivre tous les colocs. Mais les deux instigateurs de la B.D. se permettent aussi

56 ans à eux deux, du talent à revendre et des idées

parfois des petits clins d’œil à l’actualité, comme

plein la tête  ! Je vous présente, d’un côté, Pau-

ce fut le cas après le décès d’Amy Winehouse. Pour

lina Leonor. Avec ses doigts de fée, elle serait capable

le moment, Paulina et Raphaël ont pondu sept épi-

de transformer un chat en éléphant en quelques

sodes, mais pas de panique, ils s’apprêtent à nous

coups de crayon. Signe distinctif  ? Bibi, son chat,

livrer de nouvelles histoires très bientôt. L’occasion

justement, dont elle ne se sépare jamais et qu’elle

d’en savoir un peu plus sur Minou (eh oui, toujours

a tendance à beaucoup câliner. Si Paulina évolue

lui), et notamment sur sa fameuse collerette dont il

dans le milieu de la mode, après 6 longues années

ne se sépare jamais.

d’études acharnées et studieuses, elle ne cache pas sa préférence et sa passion pour le dessin. « Je gri-

Et la suite alors ? Pourquoi ne pas mettre la B.D. sur

bouillais tout le temps et ce que je préférais, c’était

papier ? « Je rêverais que les gens lisent ça dans leurs

me dessiner moi-même, mes amis, mes profs et mon

toilettes », me confie Raphaël. C’est en tout cas tout

chat  !  » De l’autre côté, Raphaël Cioffi, un cerveau

le mal qu’on leur souhaite. Mais en attendant, Pau-

toujours prêt à exploser pour nous livrer ses idées

lina doit finir une fresque, dessinée sur les murs des

drôles et déjantées. Après des études dans une école

toilettes du 114, à Oberkampf, Raphaël doit écrire

de communication, il lance son propre site Internet,

des sketchs pour le Petit Journal (et aller chez le

Spank magazine, et se met à écrire pour la météo de

coiffeur) et Bibi doit remettre sa collerette. Allez hop,

Charlotte Le Bon, sur Canal+. Signe particulier ? Son

au boulot !

imposante touffe de cheveux, que Paulina a d’ailleurs eu du mal à dessiner au départ. Oui, car, du fruit de

La B.D. de Paulina

leur talent, est née la B.D. de Paulina. Le pitch  ?

A retrouver sur Spank Magazine

C’est l’histoire de Paulina, alias Louise, son coloc

spank-magazine.com

gay, prénommé Louis et son chat malade, baptisé

28 —

8/16


29 —

8/16


le bon agenda

Agenda des manifestations culturelles

Exposition Jeu de Paume

Pinacothèque de Paris

Du 21/02 au 29/04

Du 13/10/2011 au 11/03/2012

Berenice Abbott

Expressionismus & Expressionismi

L’exposition “Berenice Abbott” dévoile pour la

A l’origine de l’expressionnisme allemand, deux

première fois en France les différentes étapes de

courants apparus au tout début du XXe siècle  :

la carrière de cette photographe américaine. Cette

Der Blaue Reiter et Die Brücke… aux aspirations

rétrospective propose plus de 140 images, des

très contrastées. C’est le point de départ de

ouvrages originaux et une série de documents inédits.

cette

En présentant des portraits, des photographies

Expressionismi, première à disséquer les origines de

d’architecture et des prises de vue scientifiques,

l’expressionnisme, présenté le plus souvent sous un

l’exposition montre les multiples facettes d’une

aspect généraliste.

œuvre souvent réduite à quelques images.

La Pinacothèque de Paris

Jeu De Paume, 1, place de la Concorde, 8e

28, place de la Madeleine, 8e

Chapellerie Céline Robert

exposition

14 bis avenue Hoche 75008 Paris -15% sur toute la boutique (sur présentation du magazine) 30 — www.celinerobert.com 8/16

inédite,

Expressionismus

&


le bon agenda

Agenda des manifestations culturelles

spectacle

Soirée

Théâtre du Rond-Point

Showcase

Du 4/02 au 24/03

Vendredi 10/02

Moi je crois pas !

Brodinski + Fake Blood + Riton +Noob

Jamais on ne les aura vus comme ça, Pierre Arditi

Samedi 11/02 - A Nigh in Detroit

et Catherine Hiegel. Au pire de l’humanité à vif, à nu,

Avec Inner City Live + Kevin Saunderson + Stephan

vieillards tendres avachis d’un amour retombé comme

+ Tibo’z

un soufflé. Un homme, une femme, et le temps qui a

Vendredi 27/02 - Meant Night

fait son œuvre ; poison lent. Monsieur et Madame

Avec Magda + Rework Live + Remain

s’affrontent. Ils se cherchent des poux, provoquent

Showcase, sous le Pont Alexandre III

leur guerre intestine. Ils conjurent l’ennui familier par

Port des Champs-Elysées, 8e – Tél.  : 01 45 61 25 43

les accrocs de la dispute. Une pièce de Jean-Claude Grumberg, mise en scène par Charles Tordjman. Théâtre du Rond-Point, 2 bis avenue Franklin Roosevelt, 8e

SHOWROOM 147

ESPACE CREATEUR 147 rue de la Pompe 75016 Paris

-20% sur toute la boutique (sur présentation du magazine) 31 ��� Ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.

8/16


les bonnes adresses

Régie Publicitaire nicolas.pessy@lebonbon.fr 06 45 60 28 71

RÊVE

Iannello

60, bd malesherbes - 8e

17, bd Exelmans - 16 e

Tél. : 01 42 94 08 04

Tél. :  01 46 47 80 08

CAFÉ ANTOINE

Brasserie BAROCHE

17, rue Jean de la Fontaine - 16 e

101, rue La Boétie - 8e

Tél. : 01 40 50 14 30

Tél. : 01 43 59 69 57

DA BASTIANO

GLOBAL TRAINING CENTER

7, rue Gros - 16 e

123, avenue de versailles Paris 16 e

Tél. : 01 42 88 97 46

Tél. : 01 45 25 33 85

SHOWROOM 147

CéLINE ROBERT

147, rue de la Pompe - 16 e

14 bis, avenue Hoche - 8e

Tél. : 09 50 14 81 63

Tél. : 01 45 63 62 77

Quadro

ka international

16, rue de Boulainvilliers - 16 e

4, rue Vineuse Paris - 16 e

93, bd Haussmann - 8e - Tél. : 01 53 92 09 09

Tél. : 01 45 20 04 00

DES IDEES POUR MAMAN

BOZEN

www.desideespourmaman.com

33, rue des Sablons - 16 e

Tél. : 08 25 08 16 14 (n° indigo 0,13€ HT/mn)

Tél. : 01 45 53 26 26

32 —

8/16


ALLEZ AU BOUT DE VOS IDÉES ! COLLECTEZ DES FONDS POUR RÉALISER VOS PROJETS. Le Bonbon devient “Mentor’’ sur KissKIssBankBank pour vous aider à réaliser vos projets ! Devenez notre prochain coup de cœur, nous vous aiderons à financer votre initiative ! RDV sur www.lebonbon.fr/kisskissbankbank

&


Conception : Sakara.fr. Illustration à caractère d’ambiance non contractuelle. *Démarche visant à l’obtention du label BBC, validé à l’achèvement de la résidence. Janvier 2012.

LANCEMENT

PARIS 17e - Rue Cardinet

Quartier des Batignolles, en bordure du parc Martin Luther King. Du studio au 5 pièces duplex avec de grandes loggias et de belles expositions.

RENDEZ-VOUS DÈS MAINTENANT SUR

cardinet17.com

RENSEIGNEMENTS 7 JOURS / 7

0 811 555 550 Prix d’un appel local depuis un poste fixe.


Paris 8/16eme - Février 2012