Page 1

1—

5/6/7


2—

5/6/7


Président

édito

'Bon'jour !

Jacques de la Chaise jacques@lebonbon.fr Design original tom@lebonbon.fr Rédactrice en chef Sophie Rosemont sophie@lebonbon.fr Graphiste Arnold D'Alger Secrétaire de rédaction

« On est bien peu de choses et mon amie la rose me l’a dit ce matin ».

Anne-Charlotte Anris,

Sympa, la rose. Heureusement, un peu plus loin, Françoise Hardy s’épa-

Marie Dupuis

nouit sous les rayons du soleil, comme nous tous dès le début du mois

Rédaction

de mai. Après quelques faux bonheurs en avril (c’est le printemps ?! Ah

Denys Beaumatin, Eugénie Blanche,

non, il fait froid passé 18h), le joli mois de mai, comme on l’appelle, signe

Julie Chaux, Coralie Dienis, William

le début officiel des BEAUX JOURS. Joie et allégresse !

Holmes, Anne Laveau-Gauvillé, Sonia Pavlik, Émilie Pruvost,

Seulement voilà, en y réfléchissant plus longuement, ces histoires

Marc Rosemont, Clémentine Sisombat

autour de la rose, fleur la plus romantique qui soit, ne tournent pas

Photographes

forcément très bien. Dans un duo avec Nick Cave, Kylie Minogue, sur-

Cara Cobe, Sacha Héron,

nommée "the Wild Rose", se fait tuer par celui-ci, dévoré par sa jalousie

Librisse Sigis

psychotique. Dans son Kiss From A Rose, Seal met un peu de temps à

Remerciements

voir la lumière, enfin plutôt la rose, au bout du tunnel (ou du brouillard,

Arnaud Chaillou,

plus précisément). Si Édith Piaf a chanté le passionné La Vie en rose, on

Philippe Mazzoni

ne peut pas s’empêcher de penser à son destin tragique. Et puis Bettle

Chef de pub

Midler, dans The Rose, mais ce n’est pas précisément la grande forme,

Seina Hachichi

plutôt la déchéance. Serions-nous donc dupes depuis des années ? La

seina@lebonbon.fr

rose ne serait-elle donc pas la couleur du bonheur ?

06 73 26 12 77 Petites annonces

…Halte là ! Il fait beau, il fait bon, les roses n’ont jamais eu aussi meilleure

annonce@lebonbon.fr

mine, et nous aussi. Précipitons-nous boire le rosé sur des terrasses

Contactez-nous

ensoleillées, lunettes de soleil sur le nez et sourire aux lèvres… Tout

hello@lebonbon.fr

en feuilletant notre indispensable Bonbon dont le rose pimpant nous

01 48 78 15 64

convainc que oui, la vie est belle !

Le Bonbon 31 bis, rue Victor Massé 75009 Paris.

Sophie Rosemont Rédactrice en chef

SIRET 510 580 301 00016 ISSN : en cours Dépot légal : à parution

Régie Publicitaire seina@lebonbon.fr 06 73 26 12 77

1—

5/6/7


tous les vendredis au Bus Palladium

Pour être sur la liste gratuite et prioritaire ≥ Envoyez un mail à : party@lebonbon.fr 6, rue Fontaine Paris 9 e / M° Pigalle


sommaire

Mai 2011

6. Café Coutume

10. Thierry Frémont

14. Galerie Iman Farès

34. Michèle Fitoussi

38. L'atelier Catellan

44. Bakir Zied

36. Les Bons Shops

5. Le Bon Timing

21. Le Casse Bonbon

6. Le Bon Commerçant

22. Le Bon Astro

38. Le Bon Artisan

10. La Bonne Étoile

24. Le Bon Moment

40. La Bonne Parisienne

12. Les Bons Plans

27. Le Casse Bonbon

42. Les Bons Snapshots

14. Le Bon Art

30. Les Bons P'tits Diables

44. Le Conte est Bon

16. Le Bon en Arrière

33. Le Bon Écolo

46. Le Bon Agenda

18. Le Bon Look

34. La Bonne Dame

3—

5/6/7


tous les vendredis au Bus Palladium

Pour être sur la liste gratuite et prioritaire ≥ Envoyez un mail à : party@lebonbon.fr 6, rue Fontaine Paris 9 e / M° Pigalle


le bon timing

DR / Haim Steinbach,  five 1, 2007 ©Courtesy Galerie Laurent Godin, Paris

exposition

Les évènements à ne pas manquer !

Rodin et les ambassadeurs La nouvelle manifestation du musée consacrée au célèbre sculpteur français confronte avec pertinence une centaine d’œuvres de ce dernier à une trentaine d’œuvres modernes et contemporaines postérieures à 1945, comme Joan Miro, Marcel Duchamp, Haim Steinbach ou Douglas Gordon. Passionnant ! Du 6 mai au 4 septembre, au musée Rodin. 79, rue de Varenne - 75007

musique

Jazz à Saint-Germain Comme tous les ans, le quartier de Saint-Germaindes-Prés vibrera au son des concerts de Nina Attal, Jean-François Zygel et Antoine Hervé, Lifescape Quartet... et bien d’autres encore ! Sans oublier les expositions Ray Charles et Serge Gainsbourg : histoire de musiciens et Le Jazz au bout des doigts. Du 15 au 29 mai. www.festivaljazzsaintgermainparis.com

5—

5/6/7


6—

5/6/7


le bon commerçant

Texte Marc Rosemont Photo Cara Cobe

Café Coutume le café dans tous ses états Réunis par leur passion pour le café, le Français

reuse, le design caustique mais résolument confor-

Antoine et l’Australien Tom sont les pionniers d’un

table. Le sens de l’esthétisme va plus loin encore :

écrin dédié à des saveurs et des senteurs aussi rares

Antoine et Tom pratiquent ce que l’on appelle le

qu’authentiques. Situé rue de Babylone, leur Café

latte art, ces figures réalisées avec la mousse du

Coutume a pris ses quartiers dans cette partie de

lait qui surmonte votre café.

Paris connue pour ses (bons) goûts.

Le Café Coutume n’est pas que beau,

il est aussi intelligent. Et s’adapte au rythme du L’enseigne est toute nouvelle, française,

client. On peut être pressé, bavard, amoureux, phi-

audacieuse : aucun géant de l’agroalimentaire ne

losophe… À chaque personnalité son café ! « Nous

s’y cache derrière. C’est le premier espace ouvert

pouvons le faire en cinq secondes au comptoir avec

par Antoine et Tom, torréfacteurs de métier. Ici, le

notre Rolls Royce dont il n’existe que 125 exem-

café est finement sélectionné par leurs soins, fraî-

plaires dans le monde, explique Antoine. Ensuite,

chement et quotidiennement torréfié. Petit détail

nous passons au siphon où nous le préparons en

qui fait toute la différence, on peut y acheter des

quelques minutes selon les anciennes coutumes que

arabicas en grains ou moulus. Familiers des plan-

nous avons modernisées. Enfin, le temps se ralentit

teurs, travaillant aussi bien avec des hôtels que des

pour une extraction à froid en 22 à 24 heures où l’on

restaurants, Antoine et Tom peuvent vous en racon-

commence la veille pour le lendemain. ».

ter le moindre détail : le café est une histoire de ter-

roirs, voire de microterroirs !

c’est une potion magique. Comme nous le rappellent

Au 47, rue de Babylone, les murs mis à

Tom et Antoine, le café était très sollicité par ces

jour révèlent les moulures et la hauteur sous pla-

dames françaises afin qu’il se substitue au vin car il

Le café est plus qu’un simple breuvage,

fond jadis cachée. Le parquet, lui, est typiquement

rendait leurs amants plus vigoureux. Il a aussi per-

haussmannien. La lumière est diffuse et chaleu-

mis à ce que les idées soient plus claires et aurait

7—

5/6/7


le bon commerçant même contribué à la réalisation de la Révolution Française ! Ce qui est confirmé par The Women's Petition Against Coffee (1674) faite par l’Angleterre qui craignait pour cette frénésie sexuelle et l’accroissement des tensions politiques… Cette pensée nous confirme le choix judicieux de cet emplacement proche de l’hôtel Matignon !

Selon Antoine et Tom, l’esprit européen

s’ouvre seulement maintenant à la richesse de la diversité du café. D’où l’esprit pédagogique des baristas ici présents (spécialistes des cafés) qui vous font partager leur savoir et leur expertise dans la préparation de ce nectar. Lequel peut être sur mesure et tout spécialement concocté pour votre palais, et relevé d’épices comme le piment ou la cannelle. Le petit-déjeuner se savoure en délicieuse formule toute simple (un jus d’oranges pressées, une boisson chaude et une viennoiserie). Pour le déjeuner, le Café Coutume propose une carte fraîche et inventive (lentilles végétariennes, salade thaï, flan de courgettes à la mozzarella…). À toute heure, pour pourrez déguster de délicieux fromages, et parfois même des vins. Cerise sur le gâteau, ils proposent des bijoux gourmands de la fameuse Pâtisserie des rêves. What else ?

Le Coutume Café 47, rue de Babylone - 75007 — Du lundi au vendredi de 8h00 à 20h00 Du samedi au dimanche de 10h00 à 17h00

8—

5/6/7


la bonne étoile

Texte Émilie Pruvost Photo Sacha Héron

Thierry Frémont l’acteur caméléon Il a l’habitude de se fondre dans ses personnages, au

Cela dépend de la somme de travail, si elle est impor-

point qu’il est difficile de le reconnaître d’un rôle à

tante, oui. On s’attache au personnage, et l’on découvre

l’autre. Diversité, profondeur et sensibilité, des carac-

des parties de soi inexplorées jusqu’alors.

téristiques qui lui ont valu plusieurs récompenses plus que méritées : le prix du meilleur acteur des

Quelles sont les rencontres qui vous ont marqué dans

International Emmy Awards américains pour le rôle

votre parcours ?

du tueur en série Francis Heaulme, mais aussi le prix

C’est difficile de tous les citer, je ne veux blesser per-

Jean Gabin, le Molière du meilleur second rôle mas-

sonne. Il y a par exemple le professeur Mario Gonza-

culin… Rencontre avec un acteur qui compte dans le

lez, qui a fait partie de la troupe d’Ariane Mnouchkine,

paysage cinématographique actuel.

mais aussi Brian de Palma, dont les films Carrie et Furie m’avaient beaucoup marqué, adolescent. Il y

On vous a vu récemment sur petit écran dans La

a eu aussi Bernie Bonvoisin, metteur en scène des

Femme qui pleure au chapeau rouge. La ressemblance

Démons de Jésus, son premier film qui a eu un suc-

avec Pablo Picasso que vous incarnez est flagrante.

cès inattendu. Et au théâtre, ma collaboration avec

Comment vous êtes-vous préparé au rôle ?

Roman Polanski, qui m’a dirigé dans Doute au théâtre

Je me suis beaucoup documenté pour rentrer dans

Hébertot, en 2006. J’en garde un très bon souvenir.

les souliers de ce personnage qui fait partie de l’imaginaire collectif, pour voir aussi ce qu’on a en com-

Avez-vous une préférence pour un genre en particu-

mun. C’était amusant de se voir disparaître dans le

lier : comédie, polar ?

personnage et c’est ce qui m’intéresse dans le métier

Je ne m’embarrasse pas du genre et du style. C’est la

d’acteur. Le plus gros travail a été celui de l’accent. Il

qualité du scénario, la vision du metteur en scène et le

fallait qu’il soit crédible, compréhensible, pas carica-

choix des partenaires qui m’intéressent.

tural. J’ai beaucoup travaillé avec un ami espagnol. Le fait de jouer dans un français modifié, c’était comme

Qu’est-ce qui vous motive dans le métier d’acteur ?

jouer en parlant une langue étrangère, cela requiert

Le sentiment d’une éternité très forte, de vivre 1 000

beaucoup de concentration.

vies aussi. Être acteur permet l’exploration de soimême, de ce que l’on aurait pu être dans un autre

Vous avez joué beaucoup de rôles complexes, arrivez-

espace-temps.

vous à vous détacher du fantôme de vos rôles facilement ?

Quels sont vos projets cinématographiques ?

10 —

5/6/7


Je viens de tourner dans quatre long-métrages,

Un petit mot sur le 6 e ?

dont deux sont présentés à Cannes. Les Gens

Je suis passé de la rive droite à la rive gauche il y a

ne savent pas peut-être de Roland Edzard, dans

trois ans. Bien que ce soient deux mondes si diffé-

lequel je joue l’ami du personnage principal, Pio

rents, je les apprécie tout autant.

Marmaï, le rôle d’un éternel adulescent. Jeanne Ses bonne adresses

captive de Philippe Rameau sur les derniers jours de Jeanne d’Arc, dans lequel je joue le rôle d’un

Café La Palette

guérisseur, aux côtés de Clémence Poésy et de

43, rue de Seine - 75006

Mathieu Amalric. Le troisième, c’est De force, un

Tél. : 01 43 26 68 15

polar très rugueux face à Isabelle Adjani (un rôle

Il Vicolo

de flic très anti-voyou). Enfin, Un heureux événe-

34, rue Mazarine - 75006

ment de Rémi Bezançon, le metteur en scène du

Tél. : 01 43 25 01 11

Premier Jour du reste de ta vie.

11 —

5/6/7


Textes Anne Laveau-Gauvillé — William Holmes

© William Holmes

les bons plans

Christophe-Nicolas Biot

La Tortue électrique

Le bar à chignons minute

Des jouets comme on n’en fait plus

Le chignon fait son come-back ce printemps-ci. Il se

Il fut un temps où les jouets étaient fabriqués pour

décline sous toutes les formes et tous les styles. Sui-

durer. Franchir la porte de La Tortue électrique, c’est

vez la tendance grâce à CNB !

faire un bond de cent ans en arrière.

Chignon de danseuse, chignon banane, chignon

Située entre l’église Saint-Julien-le-Pauvre et l’église

boule… la palette des possibles est large. Mais soyons

Saint-Nicolas-du-Chardonnet, la petite boutique de

clairs, réaliser seule cette coiffure reste mission

jouets La Tortue électrique est le repère des anciens

impossible, même pour les plus aguerries ! Pourtant,

jouets. Qu’ils soient en bois, métal ou tissu, les jou-

vous aussi vous aurez droit cet été à un chignon chic,

joux ont facilement plus de 100 ans. À l’image de

glamour et sophistiqué...

son propriétaire, cette boutique atypique remplie de

La solution : Christophe-Nicolas Biot, coiffeur de son

petits trésors sent bon l’authenticité. Ouverte depuis

état, élu meilleur directeur artistique aux Victoires de

le 1er avril 1983, La Tortue électrique est tenue par le

la beauté en 2005. En février 2010, il ouvrait sa maison

collectionneur de renommée internationale Georges

de coiffure au 52, rue Saint-André-des-Arts, en lieu et

Monnier. Également fournisseur de jouets pour les

place du prestigieux salon de Marianne Gray. Depuis,

musées français et étrangers, il est peu dire que

tout lui réussit. Il vient de lancer le bar à chignons

l’homme est un expert. Pour les jouets, le droit d’en-

minute, un vrai succès ! Le concept : 1 minute = 2

trer chez La Tortue électrique n’est pas facile à obte-

euros. Dans une ambiance cosy et relaxante, offrez

nir. Dénichés dans les brocantes, salles de vente, ou

donc à vos cheveux un chignon sans vous ruiner. Pour

sur Internet, seuls les objets rares, antérieurs à 1914

une réunion de travail, optez pour un chignon strict

(pour la plupart), en bon état et n’ayant pas plus de

en 10 minutes ; pour un dîner mondain, préférez un

30% de partie restaurée pourront avoir le précieux

chignon glamour en 20 minutes ; pour une soirée de

sésame… et aller fièrement s’asseoir sur les étagères

gala, adoptez un chignon sophistiqué en 30 minutes. À

de la boutique. Ces véritables œuvres feront à coup

chaque occasion, son chignon ! Avec ou sans rendez-

sûr beaucoup d’effets en objets de décoration ou en

vous, nous vous conseillons de réserver le week-end.

cadeau original.

52, rue Saint-André-des-Arts - 75006

7, rue Frédéric-Sauton - 75005

Tél. : 01 43 26 58 21

Tél. : 01 43 29 37 08

www.christophenicolasbiot.com

www.tortue-electrique.com

12 —

5/6/7


Texte Sonia Pavlik

© Sonia Pavlik

les bons plans

La librairie du Bonheur De l’art de lire entre les lignes Savez-vous qu’à côté de chez vous se niche une

gamme d’encens spécifiques (de 3 à 40€), des jeux

librairie spécialisée en… bonheur ? Voici une bou-

de tarot, notamment le célèbre jeu de Grimaud (16€),

tique qui va ravir les lecteurs les plus curieux et les

ou des pierres aux vertus rééquilibrantes (5€), à por-

amateurs de joie de vivre.

ter également en bracelet (15€) ou en collier. Jade, lapis-lazuli, améthyste, pierre de soleil, malachite :

Sur la vitrine, une librairie franco-anglaise, dehors,

à chaque mal, son remède. Vous recherchez l’amour

une pléiade de livres rares, à l’intérieur, un voyage

et de bonnes relations avec les autres ? Un quartz

en terre ésotérique. Paul Ponssot a ouvert sa librai-

rose dans votre poche, à l’occasion d’un rendez-vous

rie en 2007 pour partager sa passion, son savoir et

galant, peut vous aider.

ses coups de cœur dans ce domaine particulier qui

En plus de ses conférences mensuelles, Paul Pons-

recouvre tous les champs du « savoir caché  », de

sot se prépare à animer bientôt des soirées autour

la « connaissance universelle » et de « l’histoire du

de ces thèmes dans divers endroits du quartier…

monde restée secrète ». Sur les étagères, des livres

Restez ouverts au bouche-à-oreille !

de bien-être côtoient des ouvrages sur les différentes spiritualités, la parapsychologie, la divination, les anges, les runes… mais aussi sur la conspiration ou l’ufologie. Sujets déconcertants que le jeune homme présente avec gentillesse et humilité : il s’agit de défendre une enquête, avec des preuves

8, rue Bréa - 75006

à l’appui, sur des objets qui restent mystérieux.

Tél. : 01 43 29 24 73

Aujourd’hui conférencier en ufologie, Paul Ponssot

www.librairiedubonheur.com

définit sa discipline comme l’étude de la présence Les bonnes adresses du libraire

extraterrestre sur terre. Il y a 17 ans, dans une bibliothèque en Angleterre, il tombe, par hasard, sur un

Ilna

livre abordant le sujet, égaré dans le rayon consacré

« Cette voyante reçoit dans le 14e et le 6 e.

à l’aviation… Premier pas vers ce terrain à défricher.

Elle est très compétente

Son deuxième cheval de bataille est d’aider les inté-

et très sympathique. »

ressés à voir plus clair dans leur vie et à y injecter

www.ilanavoyance.com

des éléments positifs. Pour cela, il propose une

13 —

5/6/7


14 —

5/6/7


le bon art

Texte Coralie Dienis Détail d'oeuvre Laila Shawa

Galerie Iman Farés « If », proposition amorçant une hypothèse… IF, comme les initiales d’Iman Farés…

par des jeux de masques « donnant vue à une parole

IF, comme le "si" anglais, proposition qui amorce une

enfin démasquée » ; du peintre Fouad Bellamine qui

hypothèse, annonçant le futur…

nous amène vers un temps suspendu, insaisissable.

IF, comme le nom de cet arbre, originaire d’Afrique du

Pour clore, des projections vidéo du talentueux Ali

Nord, de la Syrie et de l’Iran…

Cherri, réflexions sur l’espace qu’il soit urbain, physique ou social.

Sans crier gare, les coups de cœur font partie de ces choses aléatoires et imprévisibles qui vous saisissent

Ainsi installée au carrefour d’un lieu de « caractère,

un de ces quat’matins. L’IF galerie, qui a délicatement

d’histoire, empreint des souvenirs multiples qui l’ani-

épousé les initiales de sa fondatrice Iman Farés, est

ment », c’est un nouveau chapitre qui s’écrit pour Iman

aujourd’hui le mien. Amoureuse d’art et collection-

Farés. Esquissé par des rencontres, dessiné par des

neuse, d’origine libanaise née au Sénégal, c’est tout

coups de cœur, racontant un endroit où s’allient des

naturellement qu’elle nous parle de son amour pour

œuvres et leurs messages, car ici l’engagement des

l’art contemporain d’Afrique et du Moyen-Orient.

artistes représentés s’avère partie prenante des choix

Au commencement pourrait être une de ces histoires

tisme. Même si force est de constater que la beauté

de voyage. De Dakar à Londres, c’est finalement à

s’avère être au rendez-vous. Actuellement et jusqu’à

Paris, au cœur de ce quartier de croisement des arts

la mi-juin, c’est la première exposition personnelle de

qu’est Saint-Germain, qu’Iman Farés a décidé de s’an-

l’artiste palestinienne Leila Shawa qui s’ouvre à vous.

crer il y a maintenant quinze ans, emportant dans ses

Intitulée Trapped, a female suicide bomber, elle traite

bagages le désir viscéral de créer un lieu où, un jour,

du sujet polémique des femmes martyres en inter-

il lui serait possible de partager ses propres coups

pellant le spectateur sur des réalités dérangeantes.

de cœur avec le plus grand nombre. Le temps passe

À vous spectateur de décider, après avoir mesuré les

jusqu’à ce jour de mai 2010 où à trois pas de l’Odéon,

différents arguments, entre héroïsme et victimisation.

artistiques, et la démarche n’est jamais qu’à l’esthé-

41, rue Mazarine, la galerie tant imaginée voit le jour se dévoilant avec un vernissage autour de l’exposition

IF Galerie

dénommée Co-incidence. Y sont mis en avant les pro-

41, rue Mazarine - 75006

ductions de la peintre palestinienne Leila Shawa, de

Tél. : 01 46 33 13 13

la photographe syrienne Leila Muraywid nous propo-

www.ifgalerie.com

sant un travail sur les corps et sur la chair de l’œuvre

15 —

5/6/7


le bon en arrière

Texte Anne Laveau-Gauvillé Photo DR

Juliette Greco la muse de Saint-Germain-des-Prés Plus qu’une chanteuse, Juliette Greco incarne l’esprit et le style de vie du Saint-Germain d’après-guerre.

plus jamais la scène : « Chanter, c’est ma sensualité, ma sexualité, ma gourmandise. Une thérapie magnifique ». Queneau ou Prévert lui écrivent des textes.

Enfant non désirée, née en 1927 d’un couple en

Elle qui ne se trouve pas belle se ballade en

pleine séparation, Juliette Greco a appris très tôt à

pantalon et pull retroussés, lançant sans le vouloir

ne rien attendre des autres. Alors qu’elle n’a que six

le look Greco. Elle impose son allure : cheveux

ans, sa mère décide de monter à Paris avec ses deux

longs et frange raide, maquillage œil de biche. On

filles et s’installe rue de Seine. Résistante de la pre-

la photographie, on l’interview, on la copie : « J’étais

mière heure, celle-ci est arrêtée et déportée à

devenue une mode ! Je suis devenue une publicité pour une philosophie », dira t-elle

Ravensbrück. Juliette, elle, est enfermée à

des années plus tard. à Saint-Germain,

Fresnes ; elle y sera fouillée, interrogée

centre de l’existentialisme, Juliette

et battue. Seule à Paris, elle mène une vie de café : au Flore, aux Deux

Greco incarne à cette époque

Magots, elle retrouve Eluard, Ara-

une sensation de liberté qui

gon, Lorca.

l’emportait alors sur toute autre

à la Libération, Juliette habite

considération. Elle y rencontre

à l’hôtel, vit de petits boulots et

aussi Gainsbourg pour qui elle

côtoie artistes et intellectuels

enregistre, de 1959 à 1963, une

prestigieux. Son franc-parler, sa

dizaine de ses titres dont La

gouaille intriguent et amusent.

Javanaise. En 1965, son rôle dans

Elle se construit, au gré de ses ren-

la série télévisée Belphégor fait grimper sa cote de popularité.

contres, une famille de cœur au sein

Dans les années 1970 et 1980, sa car-

de laquelle le philosophe Merleau-Ponty

rière s’essouffle un peu. De retour dans les

joue un rôle central. C’est lui qui lui fait rencontrer Sartre et Beauvoir, Vian et Queneau. Le soir,

années 1990, elle travaille depuis avec la nouvelle

on se retrouve dans les caves, au Tabou, au club

scène française : Biolay, Miossec, Abd Al Malik… pour

Saint-Germain. En 1949, c’est au Bœuf sur le toit que

qui elle symbolise encore le style de vie du Saint-

Juliette fait ses débuts de chanteuse. Elle ne quittera

Germain des années 1950-1960.

16 —

5/6/7


le bon écolo

Texte Clémentine Sisombat Photo Maria Gram Jensen

Les Ruchers du Luxembourg L’écologie, le miel et les abeilles « Si l'abeille venait à disparaître, l'humanité n'aurait

préfère travailler sans sa vareuse, se sentant plus

plus que quelques années à vivre », théorisait l’il-

libre de ses mouvements. Et il n’en est pas peu fier

lustre Albert Einstein. En effet, sur elles repose tout

! Il aurait aimé raconter la passion qu’il avait gamin

un écosystème fragile.

pour les abeilles mais il n’en est rien. Héritant d’un

La reproduction d’une multitude de plantes, et par

rucher il y a une trentaine d’années, il a découvert

extension d’espèces animales, dépend exclusivement

par la même occasion une passion qu’il n’aurait

du travail des butineuses. En donnant raison à

jamais soupçonnée. Il s’est alors porté bénévole au Luxembourg. À 75 ans, monsieur

Einstein, l’espèce humaine ne serait peut-

Ricard « laisse sa place aux jeunes »,

être plus là sans les ruchers du Luxem-

en qui il a une entière confiance pour

bourg ! C’est monsieur Ricard - avec un « d

prendre soin des 20 ruches et de leurs

» comme la boisson (sic) - qui est le

abeilles dans le "rucher-école", qui

mieux placé pour en parler. Apicul-

aujourd’hui encore enseigne les tech-

teur aux jardins depuis 1985, il en est

niques les plus modernes d’apiculture. À noter, les fêtes du miel organisées

le patriarche. Si la survie des abeilles

chaque année un week-end de la fin du

est aujourd’hui un enjeu écologique cer-

mois de septembre. Les ruchers ouvrent leurs

tain, il n’en était pas de même en 1856, date à laquelle le ministère de l’Agriculture et le Sénat ont

portes aux curieux, mais aussi aux gourmands qui

autorisé Henri Hamet à installer les ruchers dans les

pourront déguster (et acheter) un des miels les plus

jardins du Luxembourg. Ce dernier, révolté par le trai-

réputés de France, tout en s’informant auprès d’un

tement des abeilles et soucieux de la pérennité des

des 15 apiculteurs du Luxembourg. En attendant, vous

techniques de récolte du miel (qui consistait à les

avez toute la belle saison pour apprendre à connaître

tuer pour accéder au miel), est le père des procédés

– et à aimer – les abeilles !

actuels d’apiculture. 154 années plus tard, ce n’est Jardin du Luxembourg

pas le million d’abeilles qui survolent les pelouses qui

RER B-Luxembourg

le contrediront. En 25 ans aux ruchers, monsieur Ricard ne compte

Demander les ruchers aux gardiens du jardin.

plus ses piqûres. Il ne les sent plus non plus, car il

17 —

5/6/7


la bonne femme

Texte Denys Beaumatin Photo Francesca Mantovani

Michèle Fitoussi HELENA RUBINSTEIN, UN SOUFFLE D’ÉTERNITÉ « Affirmer sa beauté, c’était se libérer ». Qui mieux que

financièrement. Et c’est là qu’elle capte cette clien-

Michèle Fitoussi pouvait retracer l’aventure passion-

tèle bourgeoise, riche, aristocrate. Après avoir réussi

nante de cette pionnière de la beauté ? Éditorialiste

en Australie, elle s’installe avec le même succès à

à ELLE et auteure, Michèle Fitoussi fait revivre avec

Londres, Paris et New York.

brio Helena Rubinstein dans La Femme qui inventa

la beauté (Grasset). Rencontre avec un symbole fort

Qu’a-t-elle apporté aux femmes ?

d’un féminisme éclairé.

Le pouvoir de la beauté. Montrer aux femmes qu’elles pouvaient devenir jolies, qu’elles devaient soigner leur

En quoi Helena Rubinstein est-elle pionnière ?

peau. Elle a aussi apporté aux femmes la démocrati-

Elle est partie à 24 ans en Australie pour fuir un

sation de la beauté. Aux États-Unis, un grand marché

mariage imposé. Elle avait 12 petits pots de crème de

en plein boom économique dans les années 1915, elle

beauté d’un chimiste ami de sa famille. Elle est arri-

a été obligée de s’industrialiser, de rendre accessible

vée dans des conditions déplorables à Colerane, au

ses produits au plus grand nombre. Elle a vite com-

milieu des moutons, dans une bourgade de campagne

pris que le maquillage devait cesser d’être tabou. En

en plein bush. Elle avait remarqué que beaucoup de

Angleterre, il était réservé aux actrices et aux prosti-

femmes s’extasiaient devant son teint de porcelaine

tuées. Cette histoire de la beauté au XXe correspond

et que beaucoup d’Australiennes avaient la peau

à l’émancipation des femmes : acquérir la maîtrise de

abîmée par le soleil. Elle décida alors de faire de ses

soi, être libre de ses mouvements, nager, bronzer, faire

pots de crème un outil pour s’en sortir. Elle avait du

du sport, affiner sa silhouette.

talent, du courage, mais surtout elle a créé le premier

salon de beauté, à Melbourne en 1902, l’année où les

Les créations importantes d’Helena ?

Australiennes ont obtenu le droit de vote. C’est un fait

Soigner sa peau, la nettoyer et l’hydrater. Autodidacte,

important parce que c’est à partir de ce moment que

elle s’est beaucoup documentée et a toujours mis la

ces femmes deviennent indépendantes, autonomes

science au service de la beauté. Ses produits étaient

18 —

5/6/7


inventés grâce à sa proximité avec des scientifiques

ressemble à un loft new-yorkais. Tila March, rue

(soins anti-âge, crèmes solaires, mascara waterproof

Saint-Sulpice, qui propose des lignes de sac et de

qu’elle a créé en 1939 etc.)

chaussures vraiment très jolies. www.helenarubinstein-lelivre.com

Qu’est-ce qu’être une femme aujourd’hui ? Faire des études, exercer le métier qui nous plaît,

© Opale/Editions Grasset

choisir combien d’enfants on veut, pouvoir être libre

Ses bonnes adresses

de divorcer, de se marier ou pas. Il y a quand même

L’Altro

cette liberté, cette aspiration à l’égalité inscrite dans

16, rue du Dragon - 75006

la Constitution, de voter, de choisir ses élus. être une

Tél. : 01 45 48 49 49

femme aujourd’hui, c’est vivre un champ des pos-

sibles, chance que n’avait pas ma mère.

Tila March

24, rue Saint-Sulpice - 75006

Vos adresses dans le quartier ?

www.tilamarch.com

Un restaurant italien, l’Altro, rue du Dragon, qui

19 —

5/6/7


Communiqué Sophie Rosemont

©DR

les bons shops

Spa Zen d’O Bien-être et volupté Le spa de vos rêves a ouvert dans le 7e, dans la jolie

Certains disent que le corps ne serait que le reflet

rue de Bourgogne, à l’automne dernier. Il est grand

de l’âme, alors autant le faire évoluer dans le plus

temps de le découvrir !

agréable des environnements. Bref, Zen d’O s’impose

Avant tout, une spécificité assez rare dans l’arron-

comme un écrin idéal aux prestations ici proposées,

dissement pour être soulignée : un hammam ! Idéal

telles que les soins de courte durée pour les wor-

pour libérer toutes les toxines accumulées au fil des

king girls qui manquent de temps, la formule Future

jours parisiens… Mais dans ces 200 mètres carrés

Maman (avec les conseils d’un spécialiste à partir

entièrement consacrés à la relaxation, on trouve

du quatrième mois !), une journée Détente Future

aussi de la réflexologie plantaire, du chi nei stang

Mariée (joli cadeau), des massages spécifiques pour

(massage issu de la médecine traditionnelle chinoise

les sportifs, des soins entre copines ou collègues…

axé sur le ventre et les organes internes)… Et puis du

La gente masculine, elle, n’est pas pour autant lais-

drainage lymphatique, des soins de manucure, d’épi-

sée pour compte, ayant le droit à des soins spéciaux

lation et de beauté des pieds. Et puis du chi-kung

pour hommes. Et le fameux Breakfast at the Spa

(gymnastique traditionnelle chinoise et science de la

se déguste de 8h30 à 10h, enfin des horaires per-

respiration) et de la thérapie itothermique (selon l’art

tinents pour celles qui travaillent ! Dernier atout

de guérison japonais de Kinithu Ito). Sans oublier les

– non négligeable - une cabine de soins double

merveilleux massages Cinq Mondes et Carita, qui

pour accueillir les amoureux !

ciblent aussi bien le visage que le corps, et la cure LPG CelluM6, qui vous raffermit et vous débarrasse de votre cellulite. Pour information, la toute nouvelle marque phare chez Zen d’O, Skinceuticals, est leader en soins pré et post-opératoires aux États-Unis. Ses actifs purs et hautement concentrés diminuent efficacement rides, taches etc. Il y a de quoi se relaxer 57, rue de Bourgogne - 75007

au Zen d’O, qui porte très bien son nom pour la sérénité de ses prestations et par sa déco épurée et

Tél. : 01 40 62 00 00

chaleureuse. En filigrane, des essences de fruits ou

www.zendo-spaparis.com

de fleurs parfument délicatement les lieux, habillés

contact@zendo-spaparis.com

d’une douce, très douce musique d’ambiance.

20 —

5/6/7


les bons shops

Communiqué Sophie Rosemont

© Marc Rosemont / ©Eugénie Blanche

Texte Eugénie Blanche

Jules Daynos

It Mylk

Rien que pour vos cheveux

Confession d’un yaourt branché, addict aux toppings

À quelques pas du Bon Marché, Jules Daynos vient

Les sœurs Lorenzi, c’est un peu les it girls de Saint-

d’ouvrir un nouveau salon de coiffure. Convivial et

Germain-des-Près. Deux parisiennes confirmées

efficace, comme à son habitude. On connaissait

complètement givrées de yaourt, qui, en suivant les

déjà le salon du 58, rue Monsieur-le-Prince, dans

capitales branchées de New York à Tokyo, ont détecté

le 6 e. En octobre dernier, Marie Da Silva a ouvert le

le potentiel des frozen yogurts, desserts gourmands

second espace de cette maison réputée pour son

et 0%. Il y a un an, elles ouvrent leur boutique en plein

professionnalisme en termes capillaires. Ici, on ne se

cœur d’Odéon, rendant hommage à leur péché mignon.

contente pas de coiffer, brusher ou couper les che-

Le it dessert ici, c’est donc le yaourt sous toutes ses

veux. On accueille avec chaleur le client, qui aura le

formes : à boire, en milkshake, en cheesecake et enfin,

droit à une attention toute particulière, et qui pourra

notre préféré par temps ensoleillé : le yaourt glacé.

profiter des meilleurs conseils pour choisir la coupe

Élaboré maison, voilà de quoi combler « la petite envie

qui lui conviendra. Les spécialités du salon : les colo-

sucrée » que chaque gourmande connaît bien, sans se

rations végétales pour les amatrices du naturel ou

préoccuper de l’impact sur sa silhouette d’été. Du 0%

les allergiques aux teintures synthétiques, le lissage

pas embêtant pour autant puisque plus d’une ving-

brésilien, que l’on ne présente plus, le lissage japo-

taine de toppings s’offrent à nous pour l’agrémenter :

nais (pour celles qui souhaitent du très lisse !) et les

morceaux de kiwi ou de mangue pour les raisonnables,

ciseaux chauffants. Cette technique quasi révolution-

compote pomme-rhubarbe, granola ou dulce di leche

naire permet de cautériser les pointes, évitant ainsi

pour les originales ou encore, brisures de spéculos ou

les fourches et préservant la bonne santé du cheveu.

de macarons pour les vraies gourmandes. à partir de

Un must-have dont on aurait tort de se priver ! Sans

4€50 la douceur bien servie (1 yaourt + 1 topping), à

oublier les accompagnés de massages ô combien

déguster de préférence sur la banquette aux coussins

relaxants… Décoré avec élégance dans les tons gris

liberty. Face à la rue passante avec votre meilleure

et blancs chers à l’enseigne, ce nouveau salon Jules

amie, vous voilà prête à cancaner, ou à étudier la col-

Daynos va devenir le meilleur allié de votre chevelure !

lection des it accessories de l’été !

83, rue Vaneau - 75007

15, rue de l’Ancienne-Comédie - 75006

Tél. : 01 45 44 24 86

Tél. : 01 43 26 84 13

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h.

www.itmylk.fr

21 —

5/6/7


le bon artisan

Texte et photo Eugénie Blanche

L’atelier Cattelan Comme un sou(lier) neuf ! Il était une fois… Tullio Cattelan, italien et amoureux

pour ressemeler une paire de chaussures. Pas de

des jolis pieds qui, faute de travail au pays de la Botte,

doute, refaire une santé aux pieds, c’est du métier !

quitta les terres méditerranéennes, pour s’installer à

D’ailleurs, les fameux voisins de Jean-Pierre : Roger

Paris, du côté des p’tits gars de Belleville, et y ouvrir

(Vivier), Paul (Smith), Pierre (Hardy), Edward (Green)

en 1956, son atelier éponyme. à son décès, devenu

et les autres ne s’y sont pas trompés, puisque tous

illustre cordonnier sur la place de Paris, ses deux

recommandent à leurs clients fidèles ses mains de

fils, l’un photographe, l’autre cuisinier, laissent tom-

maître. N’allez pas croire que votre paire fétiche est

ber pellicules et casseroles pour reprendre l’affaire

morte. Avant de l’enterrer, passez donc à l’atelier.

de famille et perpétuer la tradition au royaume des

Qu’il s’agisse de réparer un talon cassé, de rétrécir

souliers. Depuis, la réputation de l’atelier Cattelan,

une paire ou de recolorer ses souliers, TOUT y est

connue pour son savoir-faire n’a pas cillé et demeure

possible.

une de ces adresses confidentielles de la capitale,

Rigolard, Jean-Pierre nous raconte bien volontiers

que l’on se transmet de bouche à oreille.

ses drôles d’expériences. Par exemple, ce client qui voulait colorer une paire de chaussures et une cein-

Délogé de son atelier initial des Pyrénées, voilà bien-

ture d’un vert bien particulier et apporta une tomate

tôt dix ans que Jean-Pierre Cattelan (le fils cuisinier),

verte en lui disant : « Je veux ce vert-là ». Quelques

amusant bonhomme au tablier de cuir, est venu

jours plus tard, son vœu était exaucé ! Ou « les coups

« taquiner le bourgeois », en ouvrant boutique rue de

de folie de Madame, qui achète une paire pas vraiment

Grenelle. Installé au calme des ministères, à l’écart

à sa taille mais -c’est-pas-grave-on-rentrera-les-

de la frénésie de Saint-Germain-des-Prés, notre ami

doigts-de-pied - on les connaît par cœur ! », ajoute-

cordonnier, chaque jour démonte, découpe et pose

t-il, « on peut aussi les réparer ! ». Tiens, d’ailleurs ce

des semelles, les brossent, les patinent, les recolo-

ne sont pas des mythes ces histoires : voilà qu’arrive

rent... et plus encore. Pêle-mêle de photos à l’appui,

une cliente très chic qui annonce s’être fait grignoter

l’artiste explique qu’il faut parfois plus de 60 étapes

le talon de sa chaussure par son chien. Dommage,

22 —

5/6/7


c’était des Michel Vivier! Je regarde Jean-Pierre qui ne devient ni blême ni embêté, de toute évidence,

Atelier Cattelan

il en a vu d’autres... Derrière son comptoir en bois,

128, rue de Grenelle - 75007

il s’affaire. Autour de lui des centaines de paires

Tél. : 01 45 55 17 70

attendent sagement d’être réparées ou ressuscitées

à coup de marteau à clous, de fer à lisse et autres

Du mardi au vendredi de 10h30 à 14h et de 15h à 19h, le samedi de 9h30 à 14h et de 15h à 18h30.

outils rustiques qui trônent dans la boutique. Mais n’allez pas penser que tout cela est vieillot,

Les bonnes adresses du maître

ici, on est plutôt du genre à envoyer des SMS à ses clients pour les prévenir quand leurs chaussures

Le Martignac

sont prêtes, ou à leur montrer les nouveaux modèles

109, rue de Grenelle - 75007

confectionnés par la maison sur sa tablette électro-

« Une cuisine de produits frais dans

nique. « Il faut vivre avec son temps, non ? », conclut

un cadre de vieux bistrot. »

Jean-Pierre.

23 —

5/6/7


la bonne parisienne

Texte Sandra Serpero Illustration Agathe The Melon

Grand Air 1 — FAIRE LE VIDE Avec les cours tous niveaux de Tai Chi Chuan et de Qi Gong, on se fait du bien tout en douceur et en plein air au milieu d’un des plus beaux jardins de Paris. Sensation bien-être garantie. Tarif : 12 € la séance. Inscription et infos au 06 45 29 74 10 2 — LE SPOT Le Parc des Buttes-Chaumont avec ses 25 hectares, sa pelouse, son lac est aussi le parc parisien le plus riche en variétés d’arbres. Y’a pas mieux pour prendre un grand bol de nature et profiter des belles journées ensoleillées de printemps. (photo : parispassion.canalblog.com/) Parc des Buttes-Chaumont,19 e – Ouvert tous les jours de 7h à 22h 3 — MUST HAVE Pour habiller le pique-nique de bonne humeur, on opte pour ces bouteilles isothermes poids plume tout en couleurs. Avec elles, les boissons restent chaudes durant 8 heures et froides pendant 24 heures. De quoi prolonger le plaisir… Bouteille Thermos® – Nature & Découvertes 24,95 € - www.natureetdecouvertes.com 4 — BALADE INEDITE Paris Charms & Secrets vous ouvre les portes d’un Paris méconnu et insolite autour d’une balade en vélo électrique à la découverte des trésors cachés de la Capitale. Le tout illustré d’anecdotes mystérieuses dont on est toujours friand ! Paris Charms & Secrets – Visites 9h30 (8h30 le dimanche) 14h30 et 20h Infos sur www.ParisCharmsSecrets.com - Tél. 01 40 29 00 00 5 —BUCOLIQUE Pour paresser sur l’herbe ce petit matelas de sol impression patchwork et tout coton, vous assure le meilleur confort. Avec lui la sieste n’est pas loin… Matelas de sol "Sweetings" - La fiancé du Mékong 69,90 € www.lafiancedumekong.fr- Tél. 01 42 61 03 70

24 —

5/6/7


Il vous suffit de prononcer le mot magique le Bonbon au moment de payer et vous bénéficierez de l’offre annoncée !


Retrouvez encore plus de bons plans sur www.leBonbon.fr

Š Librisse Sigis


le conte est bon

Texte et photo Julie Chaux

Bakir Zied Dealer de littérature …C’est ainsi que ce jeune écrivain se définit, déno-

foyer pour immigrés et s’en va faire le ramadan.

mination qu’il s’est ironiquement donnée en réfé-

Ironie du sort : c’est ici que Zénon a été conçu,

rence à certains préjugés sur nos voisins d’outre-

mais ses parents sont rentrés au pays juste avant

Méditerranée.

sa naissance… Il y partage une chambre exiguë avec Thierry, un ancien clochard qui en a gardé les

« Vous aimez la littérature ? » Sa phrase d’accroche

mauvaises habitudes et que Zénon va s’acharner à

pour ferrer ses futurs lecteurs est diaboliquement

convaincre de se laver… Suivront des jours sombres,

efficace… Les plus pressés se débarrassent de l’im-

au déroulement absurde : Zénon abandonne ses

portun d’un « oui, mais non  » sans savoir ce qu’ils

études de lettres car « c’est expliquer à un affamé

perdent. Bakir Zied, Tunisien âgé de 28 ans, a décidé

la recette des mets qu’il voudrait voir sur sa table ».

de publier son livre Harissa ou Moutarde ? tout seul,

Entre ses visites des maisons de Balzac et de Victor

sans céder aux exigences des grands éditeurs du

Hugo, il drague les filles et se nourrit exclusivement

quartier, qui prescrivaient d’intégrer à son roman

d’œufs et de biscottes, au point de tomber malade.

(caustique, réaliste, parfois cruel) une histoire d’amour… Mais, objecte-t-il, « une vache donne du

C’est peu ou prou ce qu’a réellement vécu Bakir

lait comme son organisme le lui permet, si elle vou-

Zied, débarqué en France en 2006. Quand il affirme

lait y ajouter du sucre ou du miel, le pourrait-elle ? »

« vivre de sa littérature », c’est dans un sens parti-

Et pourtant il s’agit bien d’une histoire d’amour, celle

et passe bien avant le confort matériel. Son talent

de Zénon (sorte de double de l’auteur) avec la France,

est à la mesure de ses exigences et son livre est un

terre promise qu’il convoitait depuis des années,

petit bijou, sans concessions mais plein d’humour,

pour sa culture, son style de vie, ses principes.

truffé d’heureuses trouvailles comme les titres

à peine débarqué, Zénon retrouve son cousin, ins-

des différentes parties (« Il y a le ciel, le soleil… et

tallé en France depuis des lustres mais qui n’a rien

l’omerta » ou encore « La femme est l’avenir de l’im-

perdu de son accent, tandis que Zénon parle un

migré »)… Réjouissant !

culier : écrire est l’oxygène nécessaire à sa survie,

français irréprochable. Les rôles sont inversés, le « blédard » est un Parisien dans l’âme, empreint

Tous les jours, au hasard des rues du 6 e et du 7e

d’idéal démocratique, de références littéraires et

arrondissement.

un rien snob, il va vite déchanter. Harissa ou Moutarde ? Au lieu de la villa dont « Cousin » parlait dans ses

10€

lettres, c’est dans une banlieue appelée Trouille-

jaibeaucoupaime@yahoo.fr

sur-Noise qu’il emmène Zénon, il le colle dans un

28 —

5/6/7


le bon agenda

Agenda des manifestations culturelles

CONCERTS

EXPOSITIONS

Le 6 mai à 12h15. Les Concerts de midi : Hagni

Du 3 au 5 mai, le salon Design Torri à l’Institut

Gwon et Alphonse Cemin. Le violoniste et le pianiste

finlandais. Belle sélection de produits artisanaux, de

revisitent les Impressions d’enfance de G. Enescu,

bijoux, d’objets déco et d’articles de prêt-à-porter

la Valse-Scherzo de Tchaïkovski et Sonate n°2 de

dans le cadre d’un « tori » (marché en finnois), de 12h

S. Prokoviev. Précédés d’une présentation de Jean-

à 20h tous les jours. 60, rue des Écoles, Paris - 75005

Pierre Bartoli, professeur d'histoire de la musique et

www.design-tori.com

musicologie. www.concertsdemidi.com Jusqu’au vendredi 20 mai Cranach et son temps, Du 3 au 8 mai Patience, opéra en deux actes d'Arthur

visite guidée d'une durée d'1h du lundi au samedi

Sullivan sur un livret de William S. Gilbert. Joué par

à 15h, séance supplémentaire à 18h30 le samedi

les étudiants du Royal College of Music de Londres

et uniquement à 12h30 le dimanche. Rendez-vous

sous la direction de Michael Rosewell. Musée

devant le comptoir Groupes un quart d’heure

d’Orsay, 1, rue de la Légion-d’Honneur Paris - 75007

avant la visite. Musée du Luxembourg, 19, rue

www.musee-orsay.fr

Vaugirard Paris - 75006 www.museeduluxembourg.fr

Jusqu’au samedi 28 mai Stefan Corbin Les Murmures du temps (chanson française), du mercredi au samedi

Jusqu’au 27 mai L'Inconvénient d'être né, exploration

à 21h. Théâtre de Nesles, 8, rue Nesles Paris - 75006

photographique de la pensée de Cioran. Galerie Rue de l’Exposition, 1, rue de l’Exposition - 75007 Du 26 mai au 26 juin Sang de pierre de Marc

THÉÂTRE

Chatelard. Le photographe délaisse son média de prédilection et s’attaque ici à la sculpture. Galerie

Du 12 mai au 5 juin, Mille Francs de récompense,

Fabien Barbera, 31, rue de Verneuil - 75007

pièce de Victor Hugo mise en scène par Laurent Pelly. Entre humour et acidité, servies par les ombres chinoises et la plume légère d’un des plus grands écrivains français. Du mardi au samedi à 20h. Dimanche à 15h. Théâtre Odéon de l’Europe, place de l’Odéon, Paris - 75006 . www.theatre-odeon.fr Du 12 au 14 mai. La Femme silencieuse de Monique Esther Rotenberg, mise en scène par Pascal Elso assisté de Sonia Sariel. Quand l’écrivain Stefan Sweig tente de s'isoler de la fureur du monde en se plongeant dans l'écriture d'une biographie sur Marie Stuart. Salle Adyar, 4, square Rapp - 75007

30 —

5/6/7


le bon agenda

Agenda des manifestations culturelles

ENFANTS Jusqu’au 28 mai Silly Cones d’Iphigénie Soldatos.

Le 15 mai à 14h30 Atelier Les globe-trotters en

Architecte de formation, cette artiste étonnante nous

Himalaya. Pour les enfants de 6 à 12 ans. Les globe-

présente ses créations pour le moins surprenantes…

trotters s'initient aux récits, aux jeux traditionnels

Ze Art Galerie, 13, rue du Dragon - 75006

et à l'humanitaire (l'UNHCR et Aviation Sans

www zeartgalerie.com

Frontières). Durée : 1h30. Musée du quai Branly, 37, quai Branly - 75007. www.quaibranly.fr Jusqu’au 31 juillet Atelier Miro. Deux thèmes : affiche ou sculpture ; pour les enfants de 6-9 ans ou de 1013 ans. à 15h les mercredis, samedis, dimanches et tous les jours des vacances scolaires. Durée : 2h (45 minutes de visite et 1h15 d’atelier). Réservation conseillée au 01 42 22 25 44. Musée Maillol Fondation Dina Vierny, 59-61, rue de Grenelle- 75007 www.museemaillol.com

Jusqu’au 13 juin Dans l’ombre des dinosaures propose un grand voyage dans la biodiversité qui nous conduit de la fin du crétacé jusqu’à nos jours et aide à comprendre que tout change en permanence

CINéMA

sur Terre, tout en renouant avec la belle histoire des dinosaures. Grande galerie de l’évolution, 36, rue Geoffroy-Saint-Hilaire - 75005 www.mnhn.fr

Du 3 mai au 18 mai Cinéma d’animation canadien Le Centre culturel canadien présente trois programmes

Jusqu’au 16 juin Rétrospective Shafic Abboud

de court-métrages pour (re)découvrir certains

Peintures 1948 – 2003. Le Libanais Shafic Abboud

grands noms du cinéma d’animation canadien. 5, rue

est une référence de l’art contemporain du XXe siècle.

de Constantine Paris- 75007 . Rés.01 44 43 24 94

Ses peintures, entre abstraction et expressionnisme, traduisent avec poésie les charmes et les paradoxes

Tout le programme détaillé www.canada-culture.org

de son pays natal. Institut du monde arabe, 1, rue des

Du 9 au 14 mai. Cycle « Les Chemins de l’eau ». Le

Fossés-Saint-Bernard- 75005 . www.imarabe.org

9 mai à 18h, Le Fleuve aux grandes eaux de Frédéric Back et Guarani, main basse sur l’eau de Roberto Lugone. Le 14 mai à 15h30, Centipède de Mihai Grecu.

31 —

5/6/7


les bonnes adresses

Régie Publicitaire pub@lebonbon.fr 06 73 26 12 77

1 — Harry Cover Mimi Cover

9 — Thierry 21

133, rue Saint-Dominique - 208, rue de Grenelle

97, rue du Bac - 75007

36, rue de Bourgogne - 75007 - Tél. : 01 53 59 94 42

Tél. : 01 45 44 76 39

2 — Le AAT

10 — Jules Daynos

5, rue Rousselet - 75007

83, Rue Vaneau - 75007

Tél. : 01 47 34 47 06

Tél. : 01 45 44 76 39

3 — Caviar Latian

11 — Babylone Paris

68, rue de Sèvres - 75007

22, rue du Vieux-Colombier - 75006

Tél. : O1 45 67 04 59

Tél. : 01 42 84 09 41

4 — Librairie Tome Dom

12 — L'atelier des gâteaux

81, rue Saint Dominique - 75007

23, rue de l'Abbé-Grégoire - 75006

Tél. : 01 45 51 83 98

Tél. : 01 42 84 19 05

5 — HD Diner

13 —1001 FEnêtres

25, rue Francisque-Gay - 75006

71, rue Condorcet - 75009

Tél. : 01 43 29 67 07

Tél. : 01 45 33 03 86

6 — Spa ZeN D’O

14 — AQUA & BIKE

57, rue de Bourgogne - 75007

24, rue Monsieur Le Prince - 75006

Tél. : 01 40 62 00 00 – 06 12 48 40 88

Tél. : 01 83 96 43 77

7 — Boucherie Varenne

15 — LES TOILES DU SOLEIL

33, rue de Varenne Paris - 75007

101, rue du Bac - 75007

Tél. : 01 45 48 32 68

Tél. : 01 46 33 00 16

8 —Café Coutume

16 — MAGENTA COLOR

47, rue de Babylone - 75007

55, boulevard de Magenta - 75010

Tél. : 01 45 51 50 47

Tél. : 01 55 26 90 20

32 —

5/6/7


34 —

5/6/7

Paris 5eme, 6eme, 7eme - le bonbon 05/2011  

Découvrez le magazine Le Bonbon Paris 5eme 6eme et 7eme arrondissements du mois de mai 2011.