Issuu on Google+

E

LE JOURNAL DU FESTIVAL JEUDI 22 NOVEMBRE 2012

N O IJ

ON

TI DI

D



¿HOLA QUE TAL?

G

éNéRiQ a vécu hier une journée crescendo. Dès la fin d’après-midi, la Colombie a fait parler la poudre et sautiller le public de la Ferronnerie. Quelques heures et rifs de guitares plus tard, The Bots déchiraient le Consortium avec son punk-rock foutraque. Après une introduction bruitiste tout en saturations échoïsées, le guitariste n’a pas hésité à descendre dans la foule pour électriser la salle. Au même moment, Keny Arkana embrasait La Vapeur avec son rap agressif et inspiré. Une nuée de bras s’élevait alors pour saluer sa prestation sans concession, avec en prime un Big Up aux Tanneries. Et ça ne fait que commencer !

Here Lies Wolf Queen, un concert royal !

Némir, un Perpignanais dans le froid dijonnais !

Keny Arkana, une artiste quatre étoiles...

Jesus Christ Fashion Barbe, ça décoiffe !

Retour en Images

Un artiste complet et inclassable

L’art du mensonge selon Budam Une tendinite, deux albums et de nombreux talents : le Féringien Budam débarque ce soir à Dijon. Les petits malheurs font parfois les grands bonheurs. Après une tendinite au poignet qui l’empêche de jouer de la guitare, Búi Dam, alias Budam, se met à chanter. Originaire des îles Féroé, coin perdu entre l’Ecosse et l’Islande, il embarque ses auditeurs dans des fresques mélancoliques. Élevé dans une famille d’artistes, une mère actrice et un père romancier, le chanteur est vite initié à ce qu’il appelle « l’art du mensonge ». Lui aussi comédien, il conte des histoires fantastiques, mais toujours empreintes d’une profonde vérité. « Je vis pour la musique ! » Au carrefour de plusieurs genres, sa musique s’inspire de la folk, du jazz et de la country. Sa voix rocailleuse rappelle de grands noms tels que Tom Waits et Nick Cave. Elle évoque même le rock

langoureux de Muse. C’est dire à quel point l’artiste est inclassable. Ses voyages autour du monde lui ont donné le goût des mélanges. Atypique même dans la production de sa musique, c’est un label des îles Féroé, Tutl, qu’il choisit en 2009 pour produire son premier album intitulé Stories of Devils, Angels, Lovers and Murderers. Il revient deux ans plus tard avec un opus plus conceptuel : Man, produit par le label français Volvox

Music. Ses compositions sont semblables à des images de films, des paysages grandioses et des rencontres mystiques. Lorsqu’ on lui demande ce qu’il pense de la France, il s’ exclame : « J’aime les Français, ils rient à mes blagues ! » Elsa Melendez et Léa Zelenkauskis

»»Ce soir 20 : 00 - Le Consortium


Laurent Feuillet : tout sauf un DJ

« Liléa Narrative, c’est pas de la narration ! »

Radio Campus à GéNéRiQ

Radio Dijon Campus ? Elle est présente partout sur le festival. Des directs chaque soir de la Ferronnerie et du Consortium, des captations de concerts, en particulier ceux de L et Catfish à Quetigny et un focus sur la nouvelle scène colombienne, qui suscite une grande curiosité parmi les animateurs de la radio. Sans oublier les incursions à Besançon, Mulhouse, Montbeliard et Belfort, les autres scènes de GéNéRiQ.

Danemark on the top En partenariat avec le Spot Festival d’Aarhus au Danemark, le rockélectro venu du froid s’invite ce soir au Consortium avec Veto, Budam et I Got You On Tape. Sans oublier, à 19h30, un dîner danois offert aux professionnels et à 10 lecteurs du journal GéNéRiQ. Pour en être, contactez info@lavapeur.com. Premiers à mailer, premiers au buffet !

Némir tout sourire !

Après son concert, Némir décompresse dans sa loge. Entourés d’amis, il est très satisfait de sa soirée à La Vapeur : « On a eu un super accueil, même si le public ne nous connaissait pas. Chaque concert me donne une image de la ville, et j’aime penser que je suis une sorte de sociologue. » Ce qui l’a le plus marqué ? L’ ouverture d’ esprit du public, capable d’aller à un concert de rap et d’apprécier aussi de l’électro.

#GénériQ2012 Le chanteur de The Bots il est posé tranquille avec son iMac au milieu du bar de la salle de concert. @KittenByKitten

Après réflexion, Liléa Narrative immortalise son plan de scène : Blockbass avec lui au son, Sofa King et Small à la vidéo.

Liléa Narrative, c’est qui elle ? Sous ce nom aux consonances féminines se cache en réalité Laurent Feuillet et son projet électro hip-hop.

Comment le projet Liléa Narrative a-t-il démarré ? « Cela faisait une dizaine d’années que je bidouillais dans ma piaule de manière artisanale. Avec des potes, on avait même créé un groupe de punk. Le vrai départ, c’était en 2006, à Caen. Cette année, après deux albums, j’ai pu sortir un vinyle six titres intitulé Féline Boulevard. » Quelle est votre conception de la musique ? « Je ne suis pas un auteur à textes. Ce qui m’intéresse, c’est la musique pure. J’essaie de créer un univers, quelque chose de différent, qui n’ est pas recyclé. La musique assistée par ordinateur offre des possibilités infinies. Je peux travailler sur un clavier, avec un synthé, une boîte à rythmes ou un sampler pour forger une esthétique. » Et sur scène, comment ça se passe ? « Je suis autant attaché à l’art graphique qu’à la musique. Le lien entre les deux

Keny Arkana devant moi pendant le concert de Nemir : ke passsss ??? @Poun_z

est facile. J’ai aussi envie de travailler sur le visuel, de trouver une installation qui apporte quelque chose. Ça me saoule toujours un peu de voir un gars les yeux rivés sur son clavier. Sur cette tournée, des infographistes et des monteurs vidéo développent la mise en scène en live. » Les détenus de la prison de Dijon vous ont interviewé hier. Quelle était la démarche ? « La Vapeur et Radio Dijon Campus m’ont demandé si j’acceptais d’être interviewé par les détenus, dans le cadre d’un atelier de découverte des métiers de la radio [à retrouver sur le blogcast de Radio Dijon campus]. Ça s’est bien passé, même si l’univers carcéral est très particulier. J’ai déjà participé à des ateliers de musique et fait des concerts à la prison de Besançon. » Une réaction à chaud après le concert ? « C’était vraiment cool, mais on aurait aimé rester plus longtemps car le public était fin chaud. Vivement la prochaine ! » Propos recueillis par Elsa Melendez et Marjorie Bouchard.

Caramba ! Fred Joly le rédac chef profite du concert de Criolo pendant que son équipe travaille ! @BlagueDuJour

THE BOTS = artillerie lourde @generiqfestival @sparsedijon


Improvisation Murale

Le Street Art débarque à Dijon

Bastardilla »» La Ferronnerie

aujourd’hui et demain

Pendant quarante-huit heures, l’artiste colombienne Bastardilla investit la rue pour laisser parler son art. À la limite de la légalité, mais toujours avec poésie, Bastardilla recouvre les murs de ses obsessions. Visages d’ enfants, corps féminins, animaux exotiques… Tout se mêle dans un maelström de couleurs. « Je préfère partager ma vision directement avec les passants » Loin des sirènes de la hype et de l’argent facile, l’artiste se refuse à commercialiser ses œuvres. « Je préfère partager ma vision directement avec les passants », confie-t-elle. Dans la lignée des grands street artistes, à l’instar de Banksy, elle occupe l’espace urbain avec ses fresques monumentales, de manière onirique et tendrement subversive. Malheureusement, faute d’autorisation, Bastardilla n’aura pas la possibilité de s’exprimer sur un véritable mur à Dijon. Le festival GéNéRiQ a mis à la disposition de l’artiste un panneau de trois mètres sur six. Pour assister à la progression de l’œuvre, rendez-vous dès aujourd’hui à côté de La Ferronnerie.

Clément Mazurkiewicz et Léa Zelenkauskis

Malgré une erreur de photo dans le journal d’hier, El Reino del Mar est passé en dédicace à la rédac’ ...

... avant de donner son concert à La Ferronnerie

Monareta, hip-hop et cumbia, caliente, caliente !

Pop hérissée à L’Atelier Cette année encore, GéNéRiQ propose de nombreux concerts dans des lieux inhabituels. C’est le cas de L’Atelier, un salon de coiffure « Créateur d’idées capillaires » situé 11 rue du Docteur Chaussier. Il accueille ce soir le groupe Weekend Affair, deux frenchies qui devraient faire parler d’eux. « On s’ est dit que ce serait sympa de participer au festival, confie Mathilde, gérante de L’Atelier. Les organisateurs cherchaient un endroit insolite et quoi de mieux qu’un salon de coiffure ! » Le concert est ouvert à tous gratuitement. Rendez-vous à 20 heures.

Electro sur glace 800. C’est le nombre de casques que la patinoire de Dijon fournit aux participants de la Silent Ice Whizzz Party, programmée ce soir de 20h45 à 00h30. Pour 3,60€, location des patins comprise, vous danserez sur la glace avec de la musique dans les oreilles. « L’ estrade où joueront les DJ sera au centre de la piste, c’est une nouveauté », explique Jacques Bouvard, directeur de la patinoire. « Il y aura aussi un éclairage scénique : La Vapeur amène le spectacle et nous le sport. C’est un beau mélange ! »

Anissa, bénévole du festival « Sûrement Rich Aucoin. Je l’ai vu l’an dernier aux Vieilles Charrues et c’est vraiment une bête de scène. »

Pierre-Olivier, rédacteur en chef de Sparse « BRNS, Rich Aucoin et The George Kaplan Conspiracy, qui sont en plus des potes à moi . »

Carl, journaliste indépendant « BRNS m’inspire vraiment. Ça a l’air très bien d’après ce que j’ai lu hier dans votre journal. »


WEEKEND AFFAIR 12 : 30 - Ecole Nationale Supérieure d’Art CREW PELIGROSOS / DE JUEPUCHAS 17 : 30 - La Ferronnerie WEEKEND AFFAIR 20 : 00 - L’Atelier JEFF LANG / HAROLD MARTINEZ 20 : 00 - La Péniche Cancale BUDAM / VETO / I GOT YOU ON TAPE 20 : 00 - Le Consortium

Schlep

SILENT ICE WHIZZZ PARTY 20 : 45 - La Patinoire

RETROUVEZ-NOUS !!! Site internet : http://www.generiq-festival.com / http://www.lavapeur.com/ Facebook : Festival GéNéRiQ Twitter : generiqfestival Youtube : EuromediasDijon

Remerciements : S’PRINT Dijon, imprimeur de l’extrême. Directeurs de la publication : Eric Heilmann / Yann Rivoal Rédacteur en chef : Frédéric Joly. Formation Euromédias : Rédaction : Julien Roméro (référent) / Léa Zelenkauskis / Elsa Melendez / Marjorie Bouchard / Sylvie Kermarrec / Alexandre De Carvalho / Clément Mazurkiewicz PAO : Solène Mabille (référente) / Léa Zelenkauskis / Sylvie Kermarrec / Nicolas Millière / Julien Roméro Communication externe : Marie-Astrid Parot (référente) / Fanny Adenot / Solène Mabille / Angélique Paperin-Sabre / Grégoire Roberty Vidéos : Jean-Marie Legros (référent) / Céline Faivre / Claire Willemann / Angelika Chistyakova / Nicolas Millière. Crédits Photos Keny Arkana / Némir : Arnaud Da Costa / Arnooo Recherche de partenaires : BTS communication du lycée Les Arcades de Dijon. Toute reproduction, même partielle, est interdite sans autorisation. Plutôt que de me jeter, pensez à me recycler


GéNéRiQ // Le journal du festival à Dijon - 22/11/2012