Issuu on Google+

250 e ANNIVERSAIRE

Haendel www.festivaldewallonie.be


Anniversaire Haendel L’anniversaire de Georg Friedrich Haendel (1685-1759) est l’occasion pour le Festival de Wallonie de proposer une transversale en l’honneur de ce compositeur à travers ses six festivals. Le public est ainsi incité à faire immersion dans l’œuvre de Haendel via les trois principaux oratorios du maître, qui traverseront tous les festivals de juin à septembre. Georg Friedrich Haendel (ou George Frideric Handel en anglais, comme il l’écrivait lui-même), est un compositeur d’origine allemande, naturalisé britannique. Il est né en 1685, à Halle, dans une famille non musicienne. Dès 1706, il entreprend un voyage en Italie qui influencera son style de façon déterminante. En 1710, Haendel s’installe à Londres et acquiert la nationalité anglaise. Musicien hors pair à l’orgue et au clavecin, Haendel apporte une grande attention à la virtuosité instrumentale. Ses œuvres sont donc, pour la plupart, joyeuses et exubérantes. Pendant une grande partie de sa carrière, il se consacre à l’opéra en italien, avant d’inventer et de promouvoir l’oratorio en anglais, dont il est un des maîtres incontestés. Il meurt à Londres, en 1759, il y a juste 250 ans. Ses plus grandes œuvres, telles que l’oratorio Le Messie et ses musiques de plein air Water Music et Musique pour les feux d’artifice royaux, sont encore dans l’oreille de tous. 3 œuvres, 3 chefs Les festivaliers auront l’occasion de découvrir trois œuvres emblématiques de Haendel, d’un festival à l’autre, tout au long de la saison : le Dixit Dominus, le Messie et Judas Maccabée. Pour chacune de ces productions, un chef en relation idéale avec l’œuvre : Jean Tubéry, grand spécialiste de la musique sacrée pour le Dixit, Guy Van Waas, le chef permanent des Agrémens pour l’immense Messie, et la jeune garde montante de la direction baroque, représentée par Leonardo Garcia Alarcón, pour le Judas. Coproduction


Chœur de Chambre de Namur © Patricia Wilenski

CONCERT DE GALA Samedi 13 juin, 20h00 – BRUXELLES Flagey, Studio 4

Georg Friedrich Haendel : Oratorio Le Messie Chœur de Chambre de Namur Les Agrémens Guy Van Waas direction Inger Dam-Jensen soprano Hannah Pedley mezzo James Laing contre-ténor Joseph Cornwell ténor Peter Harvey baryton Tarifs : catégorie 1 : 20 €, catégorie 2 : 10 €, catégorie 3 : 5 € Infos et réservations : www.festivaldewallonie.be Coproduction


Samedi 13 juin, 20h00 – BRUXELLES Flagey, Studio 4 Vendredi 10 juillet, 20h00 – NAMUR Église Saint-Loup Samedi 11 juillet, 20h00 – SAINT-HUBERT Basilique

Chœur de Chambre de Namur © Jacques Verrees

Guy Van Waas © Jacques Verrees

Le Messie Lorsque Haendel écrit de grands oratorios comme le Messie, c’est bien entendu pour conquérir le public anglais réputé exigeant, mais aussi pour plaire au roi George, galvanisé par la célébration spectaculaire d’un pouvoir divin auquel il s’associe volontiers. Haendel écrit son œuvre en 21 jours, durant l’année 1741 à Londres. Le Messie est joué pour la première fois à Dublin le 13 avril 1742, et en Grande-Bretagne en mars 1743. Lors de la première britannique, le roi lui-même se lève, en entendant le tonnerre de la phrase de l’alléluia For the Lord God omnipotent, donnant ainsi naissance à la tradition britannique qui veut que la salle se lève à ce moment lors de chaque exécution en concert. L’innovation de Haendel est de mettre à la disposition de la prédication, le ressort dramatique et musical de l’opéra. Bien que considéré comme un «oratorio sacré », le Messie est résolument sorti de l’église. Un classique parmi les classiques, indémodable, et servi ici par une distribution de très haut vol… GEORG FRIEDRICH HAENDEL

« Messiah » HWV 56

Oratorio

Chœur de Chambre de Namur Les Agrémens Guy Van Waas direction Inger Dam-Jensen soprano Hannah Pedley mezzo James Laing contre-ténor Joseph Cornwell ténor Peter Harvey baryton


Mercredi 8 juillet, 20h00 – NAMUR Église Saint-Loup Dimanche 2 août, 17h00 – STAVELOT Église Saint-Sébastien

Chœur de Chambre de Namur © Jacques Verrees

Jean Tubéry © Patricia Wilenski

M M Je

Leo

Dixit Dominus

J

En 1706, Haendel entame un voyage de trois ans en Italie qui le conduira à Rome, Florence, Naples et Venise. C’est à Rome, en avril 1707, qu’il achève la composition de son Dixit Dominus et le donne en spectacle pour la première fois. Ce Dixit Dominus, œuvre originale qui n’est cependant pas sans rappeler certaines compositions chorales de Vivaldi, lui permet de faire une entrée fracassante sur la scène musicale. La structure majestueuse de l’œuvre, qui successivement alterne ou conjugue les chœurs et les arias pour solistes, en fait une sorte de cantate sacrée en huit parties. De facture très colorée, le Dixit Dominus mêle avec bonheur la virtuosité vocale et une énergie qui culmine avec le feu d’artifice du Gloria final. L’exécution totale de l’œuvre dure environ trente-cinq minutes. Le programme est complété par le Concerto pour orgue et des œuvres de Purcell.

C M e 17 co L M e J. l’ L C Ju ju

Te Deum and Jubilate – Anthem – Sonate pour trompette et orgue | GEORG FRIEDRICH HAENDEL Dixit Dominus – Concerto pour orgue HENRY PURCELL

Chœur de Chambre de Namur Les Agrémens Jean Tubéry direction Monika Mauch soprano Pascal Bertin contre-ténor François-Nicolas Geslot ténor Jean-Claude Saragosse basse

G

«


-

Mardi 22 septembre, 20h00 – LIÈGE Église Saint-Barthélemy Mercredi 23 septembre, 20h00 – NIVELLES Collégiale Jeudi 24 septembre, 20h00 – TOURNAI Église Saint-Jacques

Leonardo Garcia Alarcón

Les Agréments © Jacques Verrees

Judas Maccabée Créé au Théâtre Royal, à Coven Garden, le premier avril 1747, Judas Maccabée devient l’un des oratorios les plus connus de Haendel, ne cédant en popularité qu’au Messie. Au moment de la mort de son compositeur en 1759, l’œuvre a reçu 33 représentations à Londres sous la supervision du compositeur, contre 36 pour le Messie. La révolte Maccabée, au 2e siècle avant J.C., a fourni le contexte de Judas Maccabée. L’oratorio suit l’histoire à partir de la mort d’Alexandre le Grand, en 323 avant J.C., jusqu’à la marche de Judas sur Jérusalem, en 164 avant J.C. Judas Maccabée ou Yéouda Hamakabi est l’un des grands héros de l’histoire juive. L’oratorio Judas Maccabée fut représenté six fois à sa création en 1747. Contrairement à beaucoup d’autres oratorios dramatiques de Haendel, Judas Maccabée est resté populaire tout au long de l’ère victorienne et jusque dans la première moitié du siècle. Oratorio « Judas Maccabaeus » HWV 63 GEORG FRIEDRICH HAENDEL

Chœur de Chambre de Namur Les Agrémens Leonardo Garcia Alarcón direction et orgue

Maria-Cristina Kiehr soprano (sous réserve)

Mariana Rewerski mezzo Fabian Schofrin contre-ténor Makoto Sakurada ténor Alejandro Meerapfel basse


CONCERTS « ANNIVERSAIRE HAENDEL » Samedi 13 juin, 20h00 – BRUXELLES Flagey, Studio 4 «Le Messie » : de 5 à 20 € Mercredi 8 juillet, 20h00 – NAMUR Église Saint-Loup «Dixit Dominus » : de 8 à 21 € Vendredi 10 juillet, 20h00 – NAMUR Église Saint-Loup «Le Messie » : de 8 à 21 € Samedi 11 juillet, 20h00 – SAINT-HUBERT Basilique «Le Messie » : 15 € Dimanche 2 août, 17h00 – STAVELOT Église Saint-Sébastien «Dixit Dominus » : 16 € Mardi 22 septembre, 20h00 – LIÈGE Église Saint-Barthélemy «Judas Maccabaeus » : 15 € Mercredi 23 septembre, 20h00 – NIVELLES Collégiale «Judas Maccabaeus » : 17 €, gratuit pour les -12 ans Jeudi 24 septembre, 20h00 – TOURNAI Église Saint-Jacques «Judas Maccabaeus » : de 12 à 20 €

Selon les festivals, les prix varient en fonction des catégories de places ou des âges et statuts des spectateurs. INFOS ET RÉSERVATIONS www.festivaldewallonie.be

Éditeur responsable : B. Muylle, Rue de l’Armée Grouchy, 20 – 5000 Namur


FESTIVAL DE WALLONIE 2009

Britannia Quatre-vingts concerts, de juin à octobre, aux quatre coins de la Wallonie et à Bruxelles, c’est ce que vous propose, chaque année, le Festival de Wallonie. Une thématique commune, une volonté de faire connaître le patrimoine architectural et musical de leur région, un goût prononcé pour la fête et la convivialité, telles sont les caractéristiques des six festivals membres du Festival de Wallonie. Mais l’occasion sera donnée à chacun d’eux de vous dévoiler ses propres facettes. En 2009, l’Angleterre sera à l’honneur grâce à ses plus grands compositeurs, de Dowland à Britten, et leur influence Outre-manche. Pour l’occasion, le contreténor anglais James Bowman sera l’invité d’honneur du Festival, et donnera à Flagey son seul récital hors d’Angleterre cette année. La thématique « Britannia » emmènera donc le Festival en Angleterre, terre d’origine ou d’accueil des quatre compositeurs dont nous fêterons cette année un anniversaire : Purcell, Haendel, Haydn et Mendelssohn. Le Festival s’attachera plus particulièrement à l’un d’entre eux : Georg Friedrich Haendel, à qui il dédiera trois de ses transversales : « Le Messie », « Dixit Dominus » et « Judas Maccabée », qui seront jouées dans chacun des festivals. Alors, à bientôt ! Coproduction Festival de Wallonie & Flagey Avec la collaboration des Jeunesses Musicales de Bruxelles et de Dexia Classics Dans le cadre de la Fête de l’Environnement de la Région Bruxelles-Capitale


Haendel, la transversale du Centre d'Art Vocal