Page 1

derrière

2002

LA LUNE #1 PROGRAMME CULTUREL DE L’UNIVERSITÉ DE ROUEN

MUSIQUE (2-5) CHANSON FRANÇAISE Vincent Delerm - Paroles d’instrument - Autour des Sciences - Rencontre Franco-Mexicaine - Répertoire vierge ? THÉÂTRE (6-9) FESTIVAL THÉÂTRE EN RÉGION - Houellebecq au théâtre - Théâtre et ballon rond - Lagarce en double - Les ateliers artistiques - Théâtre MUSIQUE (2-5) CHANSON FRANÇAISE Vincent Delerm - Paroles d’instrument - Autour des Sciences - Rencontre Franco-Mexicaine - Répertoire vierge ? THÉÂTRE (6-9) FESTIVAL THÉÂTRE EN RÉGION - Houellebecq au théâtre - Théâtre et ballon rond - Lagarce en double - Les ateliers artistiques ThéâtreMUSIQUE (2-5) CHANSON FRANÇAISE Vincent Delerm - Paroles d’instrument - Autour des Sciences - Rencontre Franco-Mexicaine - Répertoire vierge ? THÉÂTRE (6-9) FESTIVAL THÉÂTRE EN RÉGION - Houellebecq au théâtre - Théâtre et ballon rond - Lagarce en double - Les ateliers artistiques - Théâtre MUSIQUE (2-5) CHANSON FRANÇAISE Vincent Delerm - Paroles d’instrument - Autour des Sciences - Rencontre Franco-Mexicaine - Répertoire


2

DERRIÈRE LA LUNE

de la…

MUSIQUE

avant toute chose

Anges ou démons, on peut se poser la question lorsque l’on les voit sur scène. Les filles (et le garçon) de X-Syndicate développent un punk-métal personnel, tantôt recouvert de velours, tantôt brut, selon leurs envies. Riffs de guitare surpuissant, voix rocailleuse, énergies explosives, elles ne sont pas sur scène pour amuser la galerie. Elles ont été élevées aux sons lourds d’AC/DC ou de Mötorhead dont elles ont fait les premières partiesen1996.


UNIVERSITÉ DE ROUEN MUSIQUE

3

chanson française VINCENT DELERM Jeudi 10 octobre - 20 h 30 Maison de l’Université Gratuit pour les étudiants de l’Université de Rouen, 5_ pour le personnel, 10_ pour les extérieurs

À 25 ans, ce Rouennais ne rate pas une occasion de croquer le charme et la complexité des rapports humains dont il tire de véritables courts-métrages chantés. Après des études de lettres à l’Université de Rouen, Vincent Delerm sort un premier album et entame une tournée d’un an. Seul sur scène avec son piano, il nous invite à partager l’intimisme de son univers. En effet, Vincent Delerm a le goût d’introduire de la mélancolie dans les sujets anodins et des sourires voilés dans ses chansons les plus désabusées. Dans les chansons de Vincent Delerm, on ne tombe pas amoureux d’une fille en particulier, on tombe amoureux de son appartement, des magazines qu’elle laisse traîner, d’une promenade à ses côtés à la ménagerie du Jardin des Plantes… Ironie bienveillante balayant d’un regard l’éducation sentimentale bourgeoise, Vincent Delerm étonne par un style pétri d’humour mélancolique. Avec une aisance à planter le décor, mettre en scène ses émotions, il impose le respect sans se prendre au sérieux.

paroles d’instruments Paroles d’instruments est un cycle de quatre concerts fait pour présenter en détail l’histoire et les différentes utilisations des instruments de musiques

LA VOIX Trân Quang Hai ethnomusicologue Jeudi 28 novembre 2002 - 20 h 30 Maison de l’Université Tarifs

Essayez d’ouvrir la bouche et d’émettre un son de gorge : vous avez fait du chant diphonique ! Cela paraît facile… Trân Quang Hai a découvert cette technique vocale grâce à un enregistrement sonore rapporté de Mongolie. Voix dédoublée, production conjointe de deux sons, l’un dit “fondamental ou bourdon” et l’autre tenu à la même hauteur le temps d’une expiration, pendant que ce deuxième son dit “harmonique” varie au gré du chanteur. Ainsi Trân Quang Hai parvient à chanter à DEUX VOIX simultanément. C’est aussi le plus érudit des fantaisistes. Trân Quang Hai est issu d’une famille vietnamienne de cinq générations de musiciens. Ethnomusicologue, chercheur au CNRS, il s’est spécialisé dans les musiques d’Asie et du Sud-Est. Il joue d’une

quinzaine d’instruments vietnamiens et asiatiques, dont les noms poétiques et méconnus nous font voyager. Il met également la cuiller au service de la musique acoustique et renouvelle la technique vietnamienne. Diplômes et prix internationaux illustrent l’érudition de ce fantaisiste, si bien qu’il est convié dans tous les festivals internationaux. Il expérimente aussi d’autres genres musicaux (free jazz, musique pop, électroacoustique…). Son travail sur la voix date de 1969 ce qui lui a donné le titre du plus grand spécialiste de cette technique vocale et le Prix Spécial du Chant Diphonique en 95, la médaille de cristal du CNRS en 96 et la Médaille de Chevalier de la Légion d’Honneur en 2002. Il a, à présent, sept mille stagiaires dans soixante pays du monde. Son père était professeur de musicologie à l’Université de Paris IV - Sorbonne, membre honoraire du Conseil International de la Musique (Unesco) et le plus grand expert de musique asiatique. Son grand-père, Trân Quang Triêu (18971931), alias Bay Triêu, était connu par son invention de l’accord Dây Tô Lan pour le luth en forme de lune Dàn Kim. Son arrière-grand-père, Trân Quang Diêm (1853-1925) était un musicien raffiné du luth piriforme Dàn Ty Ba. Son arrière-arrière-grand-père, Trân Quang Tho (1830-1890), était un excellent musicien de cour de Huê.

LE BANJO MADE IN USA Ensemble “Gold Rush” Jeudi 19 décembre 2002 - 18 h 30 Maison de l’Université Tarifs François Vercambre, banjos, chant ; Pascal Cavé, violon, chant ; Gilles Dallet, guitare, chant

Le Banjo à cinq cordes des États Unis fut découvert pendant la grande vogue folk des années soixante. François Vercambre est un musicien-chercheur qui n’a de cesse d’approfondir sa connaissance des

(EN BRÈVE) FORUM DES MUSIQUES ACTUELLES sur le thème de l’accompagnement des artistes musiciens et les diffuseurs 15 et 16 novembre 2002 Maison de l’Université À l’initiative du Pôle des musiques actuelles, ce premier forum dressera un état des lieux de tous les dispositifs existants pour accompagner les musiciens dans le développement de leur carrière. La première journée se terminera par un concert de trois groupes soutenus par trois salles du territoire Haut-Normand.

CARTE BLANCHE AU FESTIVAL OCTOBRE EN NORMANDIE James EHNES, violon Lundi 14 octobre - 20 h 30 Maison de l’Université Ce jeune violoniste canadien a depuis longtemps dépassé le stade des promesses pour s’affirmer comme l’un des grands de notre époque, Octobre lui a proposé d’ouvrir cette semaine du festival plus particulièrement consacrée aux jeunes interprètes, compositeurs et chorégraphes. James Ehnes interprétera la Seconde partita pour violon seul de Bach, celle qui contient la fameuse Chaconne, la Sonate que Bartôk composa pour Yehudi Mehunin et, pour faire bonne mesure, quelques Caprices de Paganini.

PARCOURS MUSICAL DES FONDS DE LA BIBLIOTHÈQUE DE ROUEN Jeudi 17 octobre - 17 h 30 Musée des Beaux-Arts, salle du Jubé. Entrée libre Dans le cadre du colloque Bilan, enjeux, perspectives du catalogage des fonds musicaux régionaux organisé par le GRHIS concert de musique de chambre en quatre volets avec au programme : Le mélange baroque du sacré et du profane par l’ensemble Les Meslanges (dir. Thomas Van Essen). La fin de la société d’Ancien Régime à Rouen et les premiers pas de Boieldieu sous la Terreur. La présence du cor à Rouen par Yannick Maillet (cor naturel) et Christian Lorandin (piano). L’opéra comique au Théâtre des Arts de Rouen, par L’Atelier Lyrique (dir. Philippe Hui)


4

DERRIÈRE LA LUNE

différents répertoires du banjo cinq cordes depuis son développement populaire vers les années 1860. Il a eu l’occasion de réunir quelques instruments rares de les interpréter en public. Par la présentation musicale de ces différents banjos, François Vercambre permettra à l’auditeur, la découverte de cet instrument très ancien mais rajeuni par la lutherie moderne. Il faut dire qu’il a 100 ans de répertoire !

Jerusalem Quartet

LA CORNEMUSE

Henri Demarquette, violoncelle Vahan Mardirossian, piano

11 février 2003 Haydn, Beethoven, Dvorak

David Grimal, violon Xavier Philippe, violoncelle Emmanuel Strosser, piano 18 mars 2003 Beethoven, Ravel, Schubert.

Fabrice Lenormand

8 avril 2003 Grieg, Sibelius, Mardirossian, Beethoven.

Jeudi 20 mars - 18 h 30 Maison de l’Université

jazz BIG BAND CHRISTIAN GARROS Direction artistique Rémi Biet (saxophone) Philippe Carment (piano).

BRUICOLAGE ET POLYSON David Cousineau et Dominique Gauvrit

Jeudi 14 novembre - 20 h 30 Maison de l’Université Tarifs

Jeudi 10 avril 2003 - 18 h 30 Maison de l’Université Tarifs Tarifs

Fabrice Lenormand rencontre fortuitement un sonneur de biniou. Il est fasciné par la musique qu’il entend et son intérêt pour l’instrument est immédiat. Peu à peu, il découvre la cornemuse d’Irlande, de France puis celles de l’Europe entière. Il s’arrête sur les cornemuses du Massif Central et du Centre. Sa passion envers ces instruments ne se limite pas au jeu, Fabrice Lenormand a également le souci de connaître son histoire culturelle. Il accumule donc, instruments et documents anciens.

(ATELIERS) Cette année en plus de la chorale universitaire, trois ateliers vous sont proposés.

COMPOSITION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR Xavier Bichon Mercredi de 18 h 00 à 21 h 00 Maison de l’Université Pour écrire de la musique à l’aide de l’informatique.

PRATIQUE D’ORCHESTRE MUSIQUE DE FILMS Gilles Benkemoun Mercredi de 18 h 00 à 21 h 00 Salle de musicologie Pour faire de la musique ensemble et se perfectionner dans la pratique de l’orchestre

PERCUSSONS Denis Charolles Mardi de 18 h 00 à 21 h 00 Avis à tous les chercheurs de sons : Denis Charolles, magicien des sons et des mélodies diverses propose que vous apportiez tout objet usuel du quotidien (arrosoir, casserole, boîte, tuyau…) afin de vous faire découvrir le son singulier et particulier de toute ??????????????

David Cousineau et Dominique Gauvrit ont gravi leur versant poitevin pour se rejoindre sur un petit sommet d’où ils tentent de voir l’univers à travers les brumes… Ces deux complices ont décidé de marier la carpe et le lapin ! Quel pari ? Gageure pas si stupide que ça car nos ancêtres avaient bien inventé des sifflets en os ! À l’heure où la musique est vendue “toute faite”, ils renversent la vapeur et réinventent le monde, maniant tour à tour la tendresse et l’acidité, l’humour et l’autodérision. Ils s’attaquent donc en toute modestie à un propos universel : la récup’ ; la bidouille ; le système “D” ; le do it yourself. Bref, ces deux bruicoleurs Polysonneurs, trouveurs et trouvères des temps modernes, se jouent de… la musique.

musique de chambre Depuis vingt ans l’Animation musicale à l’Université propose chaque année dans l’amphithéâtre Axelrad, au sein de la faculté des Lettres, six concerts de musique de chambre interprétés par les concertistes les plus réputés du moment. Cette année au programme :

Mikhaïl Rudy, piano 12 novembre 2002 -20 h 30 Prokoviev, Moussorgski, Wagneret Liszt

Claire-Marie Le Guay, piano 3 décembre 2002 Haydn, Janacek, Chopin, Dutilleux

Gordon Nicolitch, violon Dejan Lazic, piano 21 janvier 2003 Mozart, Beethoven, Debussy, Brahms.

Orchestre composé de vingt musiciens, le BBCG tire son succès des racines du jazz. Depuis 1978, en Syrie, Jordanie, Californie, Allemagne, Angleterre, Sicile, République Tchèque, Louisiane, il joue les incontournables Duke Ellington, Count Basie, Thad Jones et Mel Lewis. Il accompagne aussi les plus grands solistes du moment comme : Guy Lafitte, Daniel Humair, Martial Solal ou Joe Lee Wilson. La complicité des musiciens produit en concert une énergie et un éclat qui font dire à Jean-Luc Hess de Radio France : « un big band comme ça, ça vous fait bouillir les cellules et vous met de grande humeur… ». À consommer, sans modération.

Et aussi le 25 mars, UNE NUIT DU JAZZ… (à suivre)


MUSIQUE

5

création et patrimoine Depuis plusieurs années, l’Université organise des concerts-lectures de musique contemporaine, genre encore peu présent dans les salles de spectacle. Favorisant une approche didactique, ces concerts fréquemment thématiques offrent à l’auditeur des points de repères indispensables pour appréhender la musique du XXIe siècle. Cette année, nous avons décidé de confier aux jeunes ensembles “l’Atelier” le soin de déterminer le programme du cycle musical que nous proposons. En effet, sous la direction de Marc Sieffert et de Colin Roche cet ensemble instrumental crée en 2000 à Rouen est constitué de musiciens solistes travaillant exclusivement le répertoire du XXIe siècle dans sa grande diversité. Pour ces quatre concerts, l’atelier a choisi de mettre en relation le patrimoine musical du vingtième siècle et les œuvres en train de se faire. Aussi à chaque représentation au moins une création mondiale sera donnée à entendre. Lors de ces concerts, vous découvrirez la jeune génération d’interprètes, de chefs, et de compositeurs. Place au XXIe siècle !

AUTOUR DES SCIENCES Jeudi 24 octobre 2002 - 18 h 30 Maison de l’Université Tarifs Brice Joly Création pédagogique, pour piano. Élève de l’École de musique de Belbeuf (Christine Marchais, piano ; Caroline Colombel, harpe) Programme : François Leclere, Sept visages du temps, pour piano ; Olivier Meston, Flash, pour harpe celtique, synthétiseur et bande ; Iannis Xenakis, Mists, pour piano ; Guy Reibel, Alliages, pour harpe celtique et bande ; Luigi Nono, sofferte onde serene…, pour piano et bande

Tabula rasa au lendemain de la Seconde guerre mondiale, “table encombrée” au début du XXIe siècle… quelle que soit l’époque, la création se construit par rapport au patrimoine plus ou moins proche : que les créateurs théorisent la fin d’une époque, d’une esthétique, d’un temps ou se disent directement héritiers d’un pair ou d’un mouvement musical, le lien entre patrimoine et création est présent, dense, complexe. En réaction à l’esthétique dominante de la deuxième moitié du XXe siècle, dont le chef de file est Pierre Boulez, ce sont élevées de nouvelles voi(es)x enrichies par l’apport des sciences : mathématiques, électronique ou informatique. Le public appréciera au cours de ce concert les apports de l’électroacoustique dans la musique.

RENCONTRE FRANCO-MEXICAINE Jeudi 21 nov. 2002 - 18 h 30 Maison de l’Université Tarifs François Tashdjian Création pédagogique, pour ensemble de percussions. Élèves de l’École de musique de Bois-Guillaume (Marc Sieffert, saxophone ; Christine Marchais, piano ; Ronan Quélen, percussion) Programme : Javier Torres, Orior, pour piano ; Carlos Iturralde, Création, pour saxophone, piano et percussion ; Gérard Grisey, Anubis et Nout, pour saxophone ; Sergio Luque, Création, pour saxophone et percussion ; Dominique Lemaître, Al Uzza, pour piano et percussion ; Colin Roche, Façon de tropisme, pour saxophone, piano et percussion ; Arturo Fuentes, Récurrences, pour saxophone, piano et percussion

Au milieu des années quatre-vingt-dix, une nouvelle génération de compositeurs mexicains est arrivée en Europe pour étudier dans les conservatoires et universités. Paris, Londres, Milan, Rotterdam et La Haye, entre autres villes, accueillent ces compositeurs qui développent des esthétiques très diverses. Il semble intéressant, dans le cadre d’une rencontre musicale entre la France et le Mexique, d’établir des liens entre les différents compositeurs joués. La musique française a vu l’émergence du spectralisme, mouvement esthétique fort qui a durablement influencé la création, contrairement à la musique mexicaine. Aussi, si les connexions semblent assez nettes entre les trois compositeurs français du programme, il apparaît plus compliqué de faire l’analyse d’une forme ou d’un style propre de la création mexicaine contemporaine En venant finir leur apprentissage sur le vieux continent, les nouvelles générations mexicaines apportent un regard neuf sur les esthétiques européennes, en œuvrant librement, loin des querelles esthétiques, lourdes du poids de l’histoire musicale européenne.

RÉPERTOIRE VIERGE ?

JEUNE GÉNÉRATION

Jeudi 13 mars 2003 - 18 h 30 Maison de l’Université

Jeudi 3 avril 2003 - 18 h 30 Maison de l’Université

Tarifs

Tarifs

Colin Roche Création pédagogique, pour flûte et guitare. Élèves de l’École de musique de Belbeuf (François Tashdjian, flûte ; Ronan Quélen, percussion ; Cécile Leboucher, guitare)

Jonathan Thunin Création pédagogique pour clarinette et hautbois. Élèves de l’École de musique de Bois-Guillaume (François Tashdjian, flûte ; Marc Sieffert, saxophone ; Christine Marchais, piano ; Ronan Quélen, percussion ; David Louwerse, violoncelle ; Esther Chen-Thiry, contrebasse ; Ludovic Pérez, direction)

Programme : Edison Denisov, Sonate, pour flûte et guitare ; Roger Tessier, Quelques épigrammes pour…, pour flûte et percussion ; Arturo Fuentes, Interludi continui, pour guitare ; Jean-Christophe Adam-Walrand, Flissions, pour flûte et percussion ; Egberto Gismonti, Central Guitar, pour guitare ; Brice Joly, Ulthar, pour flûte, guitare et percussion

Pourquoi les œuvres pour flûte, guitare et percussion sont-elles si rares ? Esquissant une réponse, nous serions tentés de mettre en avant la fragilité relative de ce trio, les difficultés qui se posent en terme d’équilibre… Brice Joly, jeune compositeur de l’Atelier Création, propose ici la création de son trio Ulthar. Une des façons envisageables pour éclairer cette création consiste à entrer dans les subtilités de l’alliage des timbres des trois instruments. Les multiples perspectives de ces mélanges de timbres sont alors représentées par la grande diversité esthétique du programme. Le rapport entre patrimoine et création est, dans le cadre de ce concert, d’ordre instrumental. Sans que les œuvres de Denisov, Tessier, Gismonti… soient en lien direct avec l’œuvre de Brice Joly, elles constituent une potentialité de rapport patrimonial, c’est-à-dire de possibles jalons pour la création d’une œuvre, de possibles liens avec le patrimoine du vingtième siècle.

Programme : Bruno Mantovani, Appel d’air, pour flûte et piano ; Colin Roche, La robe des choses, pour flûte, saxophone, piano, percussion, violoncelle et contrebasse ; Gilles Schuehmacher, Création, pour flûte, percussion et contrebasse ; François Tashdjian, Aranea, pour flûte, saxophone, piano, percussion et contrebasse ; Olivier Roinsol, Divagations, pour saxophone, piano, percussion, violoncelle et contrebasse ; Grégoire Lorieux, L’angoisse du départ, pour piano et flûte, violoncelle, percussion et contrebasse ; Arturo Fuentes, Création, pour flûte, saxophone, piano, percussion, violoncelle et contrebasse.

Comment composer aujourd’hui, sans pour autant accepter l’idée de postmodernité, donc de relecture du passé. Le questionnement est musicologiquement fondé, l’est-il musicalement ? La jeune génération des compositeurs, dans la grande diversité qui la compose, est un objet à considérer au regard de ce questionnement. Influencée ou non par les musiques populaires, portée ou non par une idée de la modernité, cette génération de compositeurs semble surtout émancipée, “débarrassée de tous préjugés d’ordre politique”. Sur la table encombrée, c’est une génération sans écoles qui s’exprime aujourd’hui. Place donc à la jeune génération. Ce concert sera dirigé par un jeune chef d’orchestre invité pour l’occasion, Ludovic Pérez et sera suivi d’un débat avec les compositeurs.


6

DERRIÈRE LA LUNE

les jeux de l’amour et du…

THÉÂTRE Anges ou démons, on peut se poser la question lorsque l’on les voit sur scène. Les filles (et le garçon) de X-Syndicate développent un punk-métal personnel, tantôt recouvert de velours, tantôt brut, selon leurs envies. Riffs de guitare surpuissant, voix rocailleuse, énergies explosives, elles ne sont pas sur scène pour amuser la galerie. Elles ont été élevées aux sons lourds d’AC/DC ou de Mötorhead dont elles ont fait les premières partiesen1996.


THÉÂTRE

ACID KOSTIC “Des bruits dans le couloir” Mardi 8 octobre 2002 - 20 h 30 Maison de l’Université

LE GRANIT Scène Nationale de Belfort “MICROMÉGAS” d’après le conte de Voltaire DANS LE CADRE DU FESTIVAL “THÉÂTRE EN RÉGION”

Mercredi 5 mars 14 h 30 et 17 h 30, jeudi 6 mars 18 h 30 et 20 h 30 et vendredi 7 mars 19 h 00 et 21 h 00 Maison de l’Université Tarif : ??? Durée 1 heure Spectacle de marionnettes tout public Mise en scène et scénographie d’Ézéchiel Garcia-Romeu Manipulatrice d’objets : Pascale Pinamonti

Le conte philosophique de Voltaire Micromégas sert de prétexte à l’auteur pour rendre compte de son regard sur les hommes. À travers le voyage extraordinaire de deux géants, Voltaire s’efforce d’éveiller notre lucidité et notre Acid Kostic, troupe de théâtre de rue, commence à faire du bruit et en réalise véritablement. Ce ne sont pas des bruits de couloirs… Première création d’un spectacle de rue Des bruits dans le couloir est écrite par trois auteurs-interprètes, Julien Flematti, François Henry et Fabien Marais. Cinq comédiens, Kathy Morvan et Rictus Bep ainsi que les trois auteurs et deux musiciens à l’imagination fertile, Rictus Bep et François Rémy. Nous, spectateurs, sommes dans le couloir lumineux, qui relie deux scènes face à face. Physiquement intégrés dans le décor, nous voyageons dans un univers décalé et absurde. Nous sommes entre la réalité et le monde de Sim Marceau, roi fantasque, qui, sur son trône, s’ennuie terriblement. Il vous attire dans un univers absurde peuplé d’individus à l’allure étrange. Ce conte chanté est rythmé par une musique acoustique et originale (instruments fabriqués à partir de récupération de matériaux). Nous entrons dans l’univers mécanique de la boîte à musique, de la musique tzigane, d’Afrique de l’ouest, puis sommes surpris par des chansonnettes d’opérettes ! Des bruits dans le couloir est une comédie musicale qui nous entraîne dans un décalage où les personnages sont à la fois attachants et excessifs.

LA TROUPE DE LA RÉPLIQUE “Plazza de Mayo, un jeudi après-midi” de Jean-Jacques Greneau Mercredi 16 octobre 20 h 30 Maison de l’Université Gratuit pour tous

À Buenos Aires, chaque jeudi après-midi, celles que l’on a appelées “les folles de mai” se retrouvent sur la Plazza de Mayo, avec, sur la poitrine, les photos de leurs disparus. Angela Ross, de retour en Argentine après des années de torture, d’emprisonnement au Chili, incarne la mémoire des femmes dans l’extrême atteinte faite à leur féminité, leur dignité.

7

esprit critique. Le conte n’est plus du domaine de l’imaginaire mais de celui la vérité. La mise en scène d’Ézéchiel Garcia-Romeu ourdit un destin commun aux hommes et aux poupées de chiffon. Entre fiction, éléments comiques, satire sociale et réflexion philosophique. Le narrateur, Jacques Fornier, et le disciple ébahi par le boniment d’un maître raffiné, Mouss, se partagent le récit et la scène. Au milieu d’un indescriptible capharnaüm d’objets du siècle passé, de panneaux de décors anciens entreposés en vrac, de vieux tréteaux en bois. Le public est encerclé par tous ces objets et occupe naturellement l’espace qui lui est réservé. Des objets étranges sortent d’une malle magique… Farce chaotique, pirouettes des comédiens, chansons niaises, poésies de pacotille, textes philosophiques, numéros de cirque contiennent et dévoilent peu à peu le “savoir du conte”.

Michel Houellebecq Michel Houellebecq est né à la Réunion, ses parents l’abandonnent à son destin et ses grands-parents le recueillent à Crécy-en-Brie. Pensionnaire dès le collège, il le vit comme “une espèce d’enfer”. À partir de 1978, il participe à des réunions amicales de versifications. On le trouve doué ! La suite se traduit par plus d’une dizaine de romans. À partir de ceux-ci La Sirandane propose deux spectacles Rester vivant et Extension du domaine de la lutte.

LA SIRANDANE “RESTER VIVANT”

“EXTENSION DU DOMAINE DE LA LUTTE”

Directeur d’acteur Alicia Serra

Mise en scène de Philippe Guyomard

Jeudi 21 novembre 2002- 18 h 30 Amphithéâtre Axelrad - UFR des Lettres

Mardi 26 novembre 2002 - 20 h 30

vivant est plus qu’un spectacleconférence c’est une méthode de survie par l’écriture. Écriture poétique que nous propose l’auteur et pour rester vivant, la méthode est un puissant vecteur, un moyen concret qui peut déclencher en chacun de nous le besoin irrépressible de traduire par l’écriture, notre vérité intérieure et aussi, peut-être, rendre notre vie plus supportable. Michel Houellebecq vous donne la possibilité de “rester vivant” en devenant poète ou poétesse ! Étonnante promiscuité entre le public et les deux comédiens dans ce décor minimal. L’audience est amusée, se sent concernée, percutée, intriguée voire invectivée… En tout cas, Rester vivant ne vous laissera pas indifférent, ni au texte de Houellebecq ni au jeu des acteurs, si proche, et qui exploite l’ambiguïté de la situation.

Entrée libreRester

Maison de l’UniversitéExtension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq livre le vertige d’un cadre en informatique dont les propos semblent risibles, au départ, et peu à peu le personnage tombe dans une espèce d’abattement. C’est l’histoire de cette glissade dans la “déprime” ordinaire de cet homme “normal” (cadre moyen qui maintient une position sociale), seul, “sensuel moyen” (sa copine vient de le quitter) qui n’est pas vraiment à plaindre. Mais il n’est pas vraiment heureux, pas vraiment malheureux non plus, il est sans rien qui vraiment donne sens à sa vie. One-man-show qui caractérise véritablement la solitude du personnage du roman de Michel Houellebecq. Extension du domaine de la lutte, adaptation du roman de Houellebecq, donne le vertige. Mais le metteur en scène opte pour un dédoublement du personnage (Jean-Pierre Guiner), seul sur scène, en un faux duo – qui évite la lassitude du soliloque camusien – et fait basculer le propos dans une parodie acide de la société. La scène est à l’image du moral du personnage : déserte. Si peu de chose dans la vie de ce cadre qui pourrait être la nôtre ! L’objectif est atteint : l’universalité du contenu concerne chacun d’entre nous.


8

DERRIÈRE LA LUNE

COMPAGNIE DE L’ILLUSTRE THÉÂTRE Victor Hugo “LE TEMPS DE L’EXIL”

Remuer Ciel et Terre est autant un acte scénique qu’un récital de poèmes. Le spectateur est convié à changer son regard sur le monde, ses interlocuteurs – un acteur, un danseur et un musicien ainsi qu’une “image filmée” – n’ont de cesse de lui renvoyer des paroles symboliques et “fêter” l’énigme de la vie et de la mort. Chacun d’eux nous invite par leur dialogue et leur confrontation à changer notre vision du monde et modifier sans cesse notre perception des êtres et des choses afin de renouveler la conscience que nous en avons. Remuer Ciel et Terre nous place poétiquement dans un possible espace entre le ciel et la terre…

Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo, extrait de “Choses vues” DANS LE CADRE DU FESTIVAL “THÉÂTRE EN RÉGION”

11 et 12 mars 2003 - 20 h 30 Maison de l’Université Dramaturgie et mise en scène Jean-Marie Villégier

COMPAGNIE MÉTRO MOUVANCE “LA PREUVE PAR ONZE” d’Olivier Gosse Le temps de l’exil est tiré d’un recueil de notes écrites par Victor Hugo au fil de la vie : Choses vues. Elles ont été publiées pour la première fois en 1900, quinze ans après la mort du poète. Ces cahiers datent de la période de 1849 à 1885. Ce récit est bien plus qu’un simple reportage où l’imaginaire ne cesse de s’entremêler au réel, on peut y observer de la distance. « j’écris avec les mots que la chose me jette » note Victor Hugo. Mais, “les choses” y sont aussitôt dépassées en “visions”. Il écrit à Juliette Drouet, qui fut son amante, sa muse, son inspiratrice pendant un demi-siècle. Elle l’accompagnera dans son exil à Bruxelles, jersey, Guernesey jusqu’à la chute de l’Empire. Puis en 1883, elle disparaît, Hugo écrit à la morte… Ainsi, Jean-Marie Villégier (metteur en scène) a fait le choix des lettres de Juliette à Victor, de l’amante où l’amant reste muet. La voix libre de Juliette, admirablement dans la monotonie de sa solitude et dans le dévouement de sa passion. Elle déploie de ses mots la dévotion, la sensualité, la tendresse, l’humilité, l’orgueil, la jalousie, le pardon. En revanche, Jean-Marie Villégier a préféré donner la parole au proscrit, au lutteur, au voyant, à l’écrivain : Victor Hugo.

QU’ON SE LE DISE ! Comme l’an dernier le

FESTIVAL DE THÉÂTRE ÉTUDIANT aura lieu au printemps ! Deux rendez vous du 7 au 12 avril à la Chapelle Saint-Louis et du 12 au 18 mai à la Maison de l’Université

3, 4, 5 décembre 2002 à 18 h 00 Centre Sportif Universitaire Tarifs : ??? Durée : 45 minutes Mise en scène Dominique Terrier

ALIAS VICTOR “Remuer Ciel et Terre en compagnie de Norge” Conception du montage Alain Fleury DANS LE CADRE DU FESTIVAL “THÉÂTRE EN RÉGION” ET À L’OCCASION DU PRINTEMPS DES POÈTES

Vendredi 14 et samedi 15 mars 2003 20 h 30 Maison de l’Université Remuer Ciel et Terre se fonde sur des textes de Norge qui semblent renvoyer à trois domaines de l’espace, à trois dimensions de l’être : la Terre, l’Homme et le Ciel. C’est un libre voyage à travers quatre recueils de Norge : Eux les Anges, La langue Verte, Les Quatre Vérités et Le Vin profond. Norge a décidé d’aimer le monde et n’ignore rien de ses difficultés, de ses turpitudes mais la vie est irrépressible… Du choix des poèmes et du montage, une autre histoire née de la mise en relation de ces fragments : un certain rapport au visible et à l’invisible, au vivant et à la mort ; comme d’une façon d’unir les contraires demeurant contraires. La poésie de Norge célèbre très laïquement ce mystère du vivant.

Connaissez-vous la planète foot de La preuve par onze ? Sur la scène s’affrontent deux sortes de clowns (le blanc et l’Auguste) qui philosophent naïvement sur le passé et l’avenir des “Canaris”. L’auteur s’interroge sur les vertus de l’amateurisme et du professionnalisme à travers l’histoire contemporaine du football. Il met en parallèle les grands événements du siècle avec les grandes étapes de ce club exceptionnel. En simultanéité, défilent des images (films et photographies) muettes, portées par une musique envoûtante de Michaël Nyman ; images troublantes de sorties d’ouvrier (usine Lozai) de joueurs anonymes ou de stars de l’amateurisme comme Daniel Horlaville. C’est une commande du club de football quevillais (USQ) à l’auteur-interprète-compositeur Olivier Gosse afin de retracer l’épopée du club sur un siècle. Dans un premier temps, raconte l’auteur, je me suis perdu dans une foule d’informations, d’anecdotes, d’événements, de noms, de palmarès… puis je me suis retrouvé à les raconter tout simplement sans rien connaître de ce qui peut se vivre et se jouer autour d’un ballon rond…


THÉÂTRE

9

Lagarce à l’université

(ATELIERS THÉÂTRE)

Une petite intro ? Connaissez-vous la planète foot de La preuve par onze ? Sur la scène s’affrontent deux sortes de clowns (le blanc et l’Auguste) qui philosophent naïvement sur le passé et l’avenir des “Canaris”. L’auteur s’interroge sur les vertus de l’amateurisme et du professionnalisme à travers l’histoire contemporaine du football.

Pratiquer un art sur le campus permet une meilleure intégration à la vie universitaire. Sur le campus, vous avez la possibilité de travailler avec des étudiants à travers des associations ou bien d’échanger avec des professionnels lors de cours ou de stages.

AVOIR LE TRIQUETRAC !

Initiation à l’improvisation François Néel Travail sur l’oralité, François Néel vous cède ses “trucs” contre un travail d’improvisation. Le lundi de 16 h 00 à 18 h 00 à Pasteur

Initiation à l’improvisation Yann Berthelot Vous apprendrez à maîtriser votre voix et votre respiration tout en vous appuyant sur le groupe à travers des exercices d’improvisation. Le lundi de 18 h 00 à 21 h 00 à la Maison de l’Université

Le corps au théâtre Valérie Diome Dans une ambiance ludique, vous travaillerez de petits extraits de pièces dans lesquels le corps est aussi important que la voix. Le lundi de 18 h 00 à 21 h 00 à la Maison de l’Université

Du roman à la scène : l’adaptation théâtrale Véronique Bontemps À partir de romans contemporains, vous écrirez des scènes de théâtre pour le jouer en public. Le mardi de 18 h 00 à 21 h 00

COMPAGNIE MÉTRO MOUVANCE “Les règles du savoir-vivre dans la société moderne”

COMPAGNIE MÉTRO MOUVANCE “J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne”

Texte de Jean-Luc Lagarce

Texte de Jean-Luc Lagarce

17 et 18 décembre 2002 - 20 h 30 Maison de l’Université Naître, ce n’est pas compliqué. Mourir, c’est très facile. Vivre entre ces deux événements, ce n’est pas nécessairement impossible. Il n’est question que de suivre les règles et d’appliquer les principes pour s’en accommoder, il suffit de savoir qu’en toute circonstance, il existe une solution, un moyen de réagir et de se comporter, une explication au problème car la vie n’est qu’une longue suite d’infimes problèmes qui, chacun, appelle et doit connaître une réponse. Il s’agit de connaître et d’apprendre, dès l’instant déjà si mondain de sa naissance, à tenir son rang et à respecter les codes qui régissent l’existence. Il s’agit enfin de contrôler ses peines, de pleurer en quantité nécessaire et relative, de juger de l’importance de son chagrin et toujours dans les instants les plus difficiles de la vie, d’évaluer la juste part qu’on leur accorde.

11, 12, 13 février 2003 - 20 h 30 Maison de l’Université « C’est une lente pavane des femmes autour du lit d’un jeune homme endormi. Le sourd ballet des filles et leurs éclats parfois, leurs haines rentrées qui explosent soudain, les cris et les chuchotements, le règlement des comptes et les derniers déchirements avant l’apaisement définitif, désespéré (...) Il est capable aussi de dormir toujours, de s’éteindre sans plus jamais leur parler, les laisser à leur folie. (...) Le fils, Le Frère, le Petit-Fils, ce qu’on veut, sans importance. Juste un corps fragile dont enfin, elles pourraient s’occuper. Leur chose à elles aussi quand on y songe. (...) Il y a de longues plaintes. Des colères. Et de très courtes scènes, infimes, deux ou trois mots, comme à peine, un trait à l’encre, une ou deux notes. »

??????? (fragments) du texte original de J. L Lagarce copyright Les solitaires intempestifs

Jean-Luc Lagarce (1994)

La commedia dell’arte Marie-Hélène Garnier À partir de grandes figures de la Commedia dell’arte, vous improviserez des dialogues en jouant avec des masques. Le mercredi de 18 h 00 à 21 h 00

Jeu cinématographique et jeu théâtral Yann Dacosta À partir de dialogues de films, vous travaillerez un jeu pour le théâtre, un autre pour le cinéma. Le jeudi de 18 h 00 à 21 h 00

(STAGE THÉÂTRE) En collaboration avec la Scène Nationale Maxime Gorki à Petit-Quevilly

Texte et chant au plateau Valérie Grail À partir d’une scène de la pièce Angela et Marina de Nancy Huston et Valérie Grail, mêlant texte parlé et chanté, les apprentis exploreront comment la présence ou l’absence de musique peut influencer le jeu des émotions.

(STAGE “LUMIÈRE”) Stage de sensibilisation à la lumière Denis Desanglois Après une première session qui permettra à chacun d’appréhender les outils et de se forger une méthode d’approche de la conception lumière, la seconde session proposera une application sous forme d’un atelier de mise en lumière d’un extrait de pièce chorégraphique ou théâtrale. INSCRIPTIONS : billetterie Carte Culture Maison de l’Université de 11 à 16 h 00 Tél. : 02 32 76 92 10


10

DERRIÈRE LA LUNE

quand le chat…

DANSE Anges ou démons, on peut se poser la question lorsque l’on les voit sur scène. Les filles (et le garçon) de X-Syndicate développent un punk-métal personnel, tantôt recouvert de velours, tantôt brut, selon leurs envies. Riffs de guitare surpuissant, voix rocailleuse, énergies explosives, elles ne sont pas sur scène pour amuser la galerie. Elles ont été élevées aux sons lourds d’AC/DC ou de Mötorhead dont elles ont fait les premières partiesen1996.


DANSE

11

STAGES DANSE CONTEMPORAINE proposée par L’ASRUC Les stages de danse contemporaine vous permettront de rencontrer des professionnels. À Mont-Saint-Aignan, sur votre campus, vous aurez la chance de côtoyer ces artistes et la possibilité d’échanger avec ces spécialistes au cours de votre formation.

visite ma maison

Inscription à la Maison de l’Université Les samedis de 14 h 00 à 18 h 00 et dimanches de 10 h 00 à 14 h 00

HERVÉ ROBBE PERMIS DE CONSTRUIRE (installation audiovisuelle)

16 et 17 novembre 2002 Hervé Robbe 7 et 8 décembre 2002 Virginie Mirbeau

Du 8 au 13 novembre 2002 Vernissage le 7 novembre à 18 h 30 Maison de l’Université

18 et 19 janvier 2003 Sylvain Groud

13 h 00 à 19 h 00 (sauf le 10 et 11 novembre) Visite guidée sur réservation de 10 h 00 à 12 h 00

9 et 10 février 2003 Yann Yatrides

Formé à l’école de danse de Maurice Béjart Hervé Robbe débute une carrière d’interprète du répertoire néoclassique. Très vite il fonde sa propre compagnie qu’il conçoit comme un lieu d’échanges. C’est ainsi qu’il associe d’autres artistes à l’élaboration de ses pièces (sculpteur et musiciens). Il reçoit la bourse Léonard de Vinci, la bourse Villa Médicis hors les murs et le prix SACD nouveau talent danse. En 1999, il est nommé directeur du Centre chorégraphique national du Havre Haute-Normandie et en 2000 il crée sur le thème de la maison, Permis de construire/avis de démolition deux objets autonomes et complémentaires intrinsèquement liés. Avis de démolition est un spectacle frontal pour six danseurs et Permis de construire une installation audiovisuelle. C’est cette dernière pièce que nous accueillerons à l’Université au mois de novembre. Permis de construire, se présente comme une construction à l’échelle humaine dans laquelle le public est appelé à déambuler. Sur les parois quatre écrans pour montrer la création vidéo de Christian Boustani. Ce réalisateur libanais lui aussi lauréat de la bourse Villa Médicis hors les murs aborde la maison comme un territoire mental, un espace géographique ou un paysage imaginaire. Sur d’autres parois des fenêtres vides par lesquelles le public regarde, des miroirs dans lesquels le visiteur se réfléchi, des vitres sans teint… Et dans les murs la création musicale de cette jeune compositeur italienne André Céra. Bref une installation qui propose plusieurs axes de vue, mêlant les danseurs présents exclusivement dans l’image et les visiteurs, et qui ne manque pas d’évoquer les aspects symboliques, mythologiques et fonctionnels de nos espaces privés.

science et danse le monde à l’envers Cie ARTS’FUSION “Moins l’infini” (22’) et “Corpuscule” (45’) chorégraphie de Virginie Mirbeau 10 et 11 décembre 2002 - 20 h 30 Maison de l’Université Cette soirée réunira les créations 2001 Moins l’infini (solo) et 2002, son prolongement, Corpuscule, présentées par une jeune compagnie havraise Arts’fusion, dont les chorégraphies sont inspirées par les sciences. Après de premières performances pour l’espace urbain, Virginie Mirbeau, danseuse, et Ollivier Leboucher, plasticien, choisissent de travailler sur le plateau, toutefois ils s’appliquent toujours à mélanger les diverses expressions artistiques. Moins l’infini, c’est un peu le monde à l’envers. La chorégraphe et danseuse, Virginie Mirbeau est fascinée par les grandes énigmes de la science, plus particulièrement de l’existence de l’antimatière dans l’univers. Il existerait un monde à l’envers du nôtre, comme réfléchi par la surface d’un miroir.

À partir de ce postulat, Virginie Mirbeau, en solo, invente des gestes, son corps s’amuse à réagir au concept du non visible, de l’impalpable au non représenté, guidé par la notion de l’inconnu et de son imaginaire : vingt-deux minutes d’inversion de l’espace et du temps. Corpuscule s’appuie en référence sur les recherches du physicien Michel Crozon, c’est un quatuor. Dans la projection d’images vidéo les paysages du microscopique au macroscopique proposent une vision poétique de la matière. Le mouvement est omniprésent chassant l’illustration pour arriver à une chorégraphie abstraite. La danse devient singulière, teintée d’étrangeté où il ne reste qu’un corps d’intuition. Du réel à l’irréel…

choisissez la fin du spectacle ! Le monde est petit (50’) chorégraphie d’Héloïse Rémy Janvier 2003 - 20 h 30 Maison de l’université En 1996, Héloïse Rémy quitte la France et s’établit au Québec où elle signe ses premières compositions chorégraphiques. En 2000, elle fonde le collectif “Plus Que ça c’est trop” avec deux autres chorégraphes. Le monde est petit est la dernière création d’Héloïse Rémy.

29 et 30 mars 2003 Stéphane Aubin 13 et 4 mai 2003 Michaël Cadiou (Cie Jean Gaudin)

SEMAINE DE LA DANSE Du 1er au 8 avril, la semaine de la danse avec les groupes de la Faculté des Sciences du Sport, les rencontres inter-universitaires de danse et en collaboration avec Léonard de Vinci/ Opéra de Rouen, Andy De Groat.

Le monde est petit d’Héloïse Rémy est plutôt grand et surprenant ! En effet, autant passionnée par la danse que par le théâtre Héloïse Rémy utilise le texte dans toutes ses créations. Elle emmène le public pour une heure dans “son monde” qui oscille entre réalité et fiction. Ce trio qui réunit deux danseurs, Kha et Héloïse Rémy, et une comédienne, Catherine Lépine Lafrance, déroute le spectateur. Car ici pas de scénario prédéfini, c’est le public qui oriente le déroulement du spectacle, il peut faire tomber les interprètes à sa guise et choisir entre une scène d’amour ou de combat ! Héloïse Rémy s’inspire de notre quotidien et évoque dans ses spectacles l’indifférence sociale. Cette chorégraphe-danseuse réinvente l’espace scénique, le spectateur ne sait plus où il en est ! De toute façon, Le monde est petit est une œuvre inattendue, une fraîcheur québécoise dont vous êtes le héros, elle interpelle et permet à chacun de se sentir concerné ; elle s’adresse à tous. Déridant, déroutant… et délicieusement poétique.


12

DERRIÈRE LA LUNE

écoutez voir…

DES MOTS & DES IMAGES

Anges ou démons, on peut se poser la question lorsque l’on les voit sur scène. Les filles (et le garçon) de X-Syndicate développent un punk-métal personnel, tantôt recouvert de velours, tantôt brut, selon leurs envies. Riffs de guitare surpuissant, voix rocailleuse, énergies explosives, elles ne sont pas sur scène pour amuser la galerie. Elles ont été élevées aux sons lourds d’AC/DC ou de Mötorhead dont elles ont fait les premières partiesen1996.


DES MOTS & DES IMAGES

13

nouvelles écritures de la piste

galerie du Bellay

MARDI 29 OCTOBRE - MAISON DE L’UNIVERSITÉ

Boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny, Mont-Saint-Aignan. Horaire : du mercredi au samedi de 15 à 19 heures. Rens. : 02 35 75 83 83

LE MYTHE REVISITÉ PAR LE CIRQUE conférence débat organisée sur une proposition du Cirque Théâtre d’Elbeuf Mardi 29 octobre - 18 h 30 Maison de l’Université - entrée libre Rencontre avec Daniel Lemahieu, auteur du poème clownesque, L’origine du monde (création 2001) inspiré du mythe de Gaya et Guillaume Bertrand, acrobate, comédien, metteur en scène de Pacte 2 666 (création 2002 - Cie du 13e Quai)., spectacle inspiré du mythe de Faust qui ouvrira la saison du CirqueThéâtre d’Elbeuf les 8 et 9 novembre. Cette rencontre sera l’occasion d’un échange sur leur travail respectif autour du mythe et sur les liens qu’ils établissent entre la littérature, l’écriture et la mise en scène pour le cirque. Daniel Lemahieu, né à Roubaix en 1946, est écrivain de théâtre, metteur en scène et maître de conférence à l’Institut d’études théâtrale, la Sorbonne Nouvelle, Université de Paris III. Il s’emplie à initier à l’écriture théâtrale, au jeu dramatique, à la dramaturgie et à la scénographie, étudiants, enseignants et praticiens du théâtre. Il participe à la rédaction d’ouvrages

critiques, parmi lesquels Le dictionnaire encyclopédique du théâtre, Les cahiers de Prospero, Les cahiers de la Comédie Française : Théâtre/Public, Europe, L’art du théâtre, Registres, Répliques, Du Théâtre (la revue), Puk, Alternative théâtrale… D’abord dramaturge au Théâtre de la Planchette et à l’Espace “Rose des vents”, scène nationale, Villeneuve-d’Ascq, il a été collaborateur artistique d’Antoine Vitez et secrétaire général du Théâtre national de Chaillot, puis conseiller artistique au Théâtre de la Communauté française de Belgique. Bibliographie sélective : Théâtre I, Domens, Pézenas, 1997 (Les Baigneuses, Nazebrock, D’siré, Entre chien et loup, Usinage, Beaux Draps, Lady M, Djebels, La gangrène) Théâtre II, Domens, Pézenas, à paraître décembre 2002 (Viols, Le Tiers Exclu, Bye Bye Lehrstück, Les Veaux de ville, Les Allogènes)

RETENEZ ! Deux textes de Daniel Lemahieu sur le thème de l’amour effroyable, pathétique et drôle de la mère, Entre chien et loup et Le petit à la mère seront joués du 14 au 25 janvier 2003 au Rive Gauche dans le cadre du festival “Théâtre en Région”.

JEAN KERBRAT Trouve et tu me cherches Installation - Vidéo - Peinture Du 18 au 21 octobre 2002. Vernissage le 17 oct. à 18 h 30 Jean Kerbrat est un artiste qui travaille sur les images d’actualité et la façon dont on peut les transformer et en donner un sens. Il sème le doute et pose des interrogations : qu’il y a t-il dans toutes ces images ? Le public est touché directement par son art. Il mélange à la fois le fond et l’implication dans le réel. Son œuvre est univalente.

GILLES VENDRAN Janvier / février 2003

TROIS POÈM’CIRQUE poème clown, poème jonglé et poème contorsion Mardi 29 octobre - 20 h 30 - Maison de l’Université Plein tarif 10 d, tarif réduit 7 d, Carte-Culture 4.60 d Infernal. En lever de rideau, Guillaume Bertrand nous emmène faire un tour dans l’univers de Pacte 2 666. Acrobaties autour de son insolite structure baptisée “Mathilde”. À la demande du Théâtre des Deux Rives et du Cirque Théâtre d’Elbeuf, auteurs contemporains et jeunes circassiens déclinent leur univers en poèmes.

AU VERGER DES PARABOLES

L’ART EST NIÉ, FILE !

L’ORIGINE DU MONDE

Poème jonglé de Michel Butor interprété par Raphaël Navarro Raphaël Navarro est jongleur illusionniste depuis une dizaine d’années. Très tôt, il a ressenti sa sensibilité pour les Arts du cirque. Il émet le souhait de travailler avec Michel Butor par amour pour l’univers de l’auteur. L’alchimie se produit. Ainsi, Michel Butor lui écrit un texte original que Raphaël Navarro “jongle”.

Poème contorsionniste et vocal de David Noir, interprété par Angela Laurier Angela Laurier, artiste québécoise, n’a pas froid aux yeux : elle conjugue la contorsion, l’acrobatie, la comédie, le chant et la danse. Elle fut élève de l’Académie Supérieure des Grands Ballets Canadiens. Sa carrière artistique débute avec le cirque du Trottoir (tournée européenne), puis le Cirque du Soleil (tournée canadienne et américaine). En France, elle travaille avec le Cirque Gosh pour Made in Paradise de Michel Dallaire et depuis elle n’arrête pas.

Poème clownesque de Daniel Lemahieu, interprété par Leonor Canalès Leonor Canalès, issue du Conservatoire Supérieur d’Art dramatique de Cordoue (Espagne), obtient à sa sortie un Premier Prix d’interprétation pour Les Chaises de Ionesco. En 94, elle rentre à l’École de cirque Fratellini avant de poursuivre un travail autour de la commedia dell’arte.

Michel Butor est auteur de La Modification (prix Renaudot 1957), il apparaît alors comme une figure emblématique du Nouveau Roman. Après un séjour outre-Atlantique, il délaisse le roman – définitivement – et ouvre à la littérature des champs d’exploration nouveaux d’écriture polychromiques. Essayiste, poète, critique, romancier, il a exploré les réseaux de sens de la culture contemporaine.

En sortant de la galerie Du Bellay vous en saurez plus qu’en y entrant. Dans cette galerie rien à vendre mais une conviction que l’art contemporain s’explique… D’où un gros effort fait pour accueillir le public. Étudiants, lycéens ou bien les novices intéressés par l’art, tous sont les bienvenues. Émergeants ou internationalement repérés, peu importe la renommée des artistes, image numérique ou peinture, peu importe le média utilisé, à la galerie Du Bellay on s’attache à présenter de jeunes artistes qui interrogent sur les différents modes de perception. Chaque année, François Alleaume, le responsable de la galerie produit ou accueille cinq expositions, voici le programme 2002-2003.

David Noir auteur, metteur en scène, comédien et vidéaste. « Il s’agit d’une pavane érotique aérienne pour une contorsionniste seule et un peu saoûle ou une sorte de gymnopédie pour femme légèrement perdue ou femme légère en perte de vitesse. La situation imaginée et celle d’une fausse suspension en l’air, au bout d’une corde simulée, prétexte à toutes les torsions autour d’un axe imaginaire (...) comme s’il s’agissait d’une partition pour corps souple. » Extrait de la note d’intention de David Noir à propos de L’art est nié, file !

Daniel Lemahieu est auteur dramatique. Son premier texte, La Gangrène, est présenté en Avignon dans une pièce de Michel Dubois. Puis suivent une trentaine de pièces avec la caractéristique de donner la parole à des personnages qui l’ont vraiment peu. Il utilise des jargons, des expressions populaires, des formes syntaxiques atypiques : réminiscences de ses origines populaires.

Cette exposition monographique de Gilles Vendran interrogera les limites de l’image vidéo et photographique. L’espace de la Galerie sera occupé par un nombre réduit d’images. Toute l’exposition sera construite sur des effets de tensions entre les différentes sources d’images. Vidéos projetées ou diffusées sur des téléviseurs, images imprimées et photographiées participeront au questionnement de la perception.

ÉTUDIANTS DE L’ERBA DE ROUEN ET DE L’ÉCOLE D’ART DU HAVRE Mars / avril 2003 Comme chaque année depuis 1995, les étudiants de l’École Régionale des Beaux-Arts de Rouen et de l’École d’Art du Havre ont l’occasion de participer, dès la troisième année de leur scolarité, à un projet d’exposition hors cursus conçu comme une expérience “pré-professionnelle” dans des lieux d’exposition régionaux.

FELICE VARINI Intervention in situ Mai / juin / juillet L’exposition temporaire de la galerie Du Bellay donnera l’occasion au public de Haute-Normandie de découvrir une intervention in situ qui utilisera toutes les caractéristiques architecturales de l’espace d’exposition avec la possibilité de déambuler dans l’espace et dans l’œuvre de l’artiste. Cet événement sera à l’échelle de l’agglomération mais aussi nationale car la renommée de Felice Varini dépasse depuis quelques années déjà les frontières européennes (intervention au Japon, Amérique du sud, Afrique du Nord…).

BERTRAN-BERRENGER Septembre / octobre 2003 Le duo d’artiste Fabrice Bertrand et Jean-Paul Berrenger présenteront un large panorama de leur savoir-faire. Ils présenteront des vidéos mais aussi des installations sonores et des sculptures. Leurs œuvres ont en commun la manipulation des images, des sons ou des objets pour créer un univers qui semble être très éloigné du quotidien tout en y puissant leur inspiration.

RODOLPHE MABILLE Novembre / décembre 2003 Rodolphe Mabille présentera un ensemble de toiles qui mettent en pièces l’idée même de peinture. Il effectue des découpes et des trous dans les toiles et les cimaises. Il adopte une approche régressive de la peinture qui implique un semblant de disparition de la technique. Ces toiles sont composées de grandes étendues de peinture formant une croûte épaisse ou de petit pâté de matière mis les uns à côté des autres. L’installation d’un amas de peinture en suspension, inaugurant la disparition de la cimaise, sera présentée pour la première fois.


14

DERRIÈRE LA LUNE

création, j’écris ton nom…

ATELIERS

de pratique artistique

Anges ou démons, on peut se poser la question lorsque l’on les voit sur scène. Les filles (et le garçon) de X-Syndicate développent un punk-métal personnel, tantôt recouvert de velours, tantôt brut, selon leurs envies. Riffs de guitare surpuissant, voix rocailleuse, énergies explosives, elles ne sont pas sur scène pour amuser la galerie. Elles ont été élevées aux sons lourds d’AC/DC ou de Mötorhead dont elles ont fait les premières partiesen1996.


ATELIERS

15

à la rencontre de la création Les ateliers de pratique artistique se déroulent sur un semestre. Il y a environ dix séances et elles durent en général trois heures. Ils sont animés par des artistes. Limité à 15 personnes par atelier. Un seul choix d’atelier. Les séances se déroulent à la maison de l’université. Le coût de l’inscription offre une place de spectacle au choix. Coût pour étudiant : 20 d. Inscription à la billetterie Carte-Culture - Maison de l’Université de 11 à 16 h 00 Tel : 02 32 76 92 10

PRÉSENTATION DES ATELIERS Le jeudi 10 octobre à 17 h 30 Maison de l’Université Présentation des ateliers par les artistes Tous les ateliers débuteront la 3e semaine d’octobre

ateliers théâtre INITIATION À L’IMPROVISATION Yann Berthelot et François Néel Lundi de 16 h 00 à 18 h 00, Pasteur (François Néel) Lundi de 18 h 00 à 21 h 00, Maison de l’Université (Yann Berthelot)

Yann Berthelot et François Néel, comédiens dynamiques, accordent parfaitement, festivals, caféthéâtre, théâtre et championnat d’improvisation mondial et national. Ils animent également des ateliers théâtre à la Compagnie Clin d’œil et l’association Médiagora. Actuellement, ils jouent au Bec Fin à Paris (deux soirs la semaine). Ils ont créé un duo : Les 2. Atelier d’improvisation mais bien sûr de contrôle de soi. Posture du corps, puissance de la voix, développement de l’écoute et creuset de l’imagination sont les instruments de travail de tout acteur d’improvisation.

LE CORPS AU THÉÂTRE Valérie Diome Lundi de 18 h 00 à 21 h 00 à la Maison de l’Université

Valérie Diome possède une solide formation de comédienne au Conservatoire de Rouen et au Théâtre des 2 Rives, elle interprète de nombreux rôles tant dans le répertoire classique (Molière, Racine, Musset) que des textes d’auteurs contemporains (Lagarce, Danan). Elle signe la mise en scène de Cabaret érotique au Théâtre du Safran (2000). Atelier où le corps est en scène : partage des émotions, plaisir du jeu. Travail d’échauffement corporel et d’exercices spécifiques au théâtre. L’accent est mis sur l’écoute, la construction de l’espace scénique et des personnages du théâtre contemporain. Valérie Diome propose un travail théâtral à travers un parcours de lectures de textes de Koltes à Durrhinger (saynètes).

DU ROMAN À LA SCÈNE : L’ADAPTATION THÉÂTRALE Véronique Bontemps Mardi de 18 h 00 à 21 h 00, Maison de l’Université

Véronique Bontemps commence ses études théâtrales au Studio 34 à Paris puis à l’École du passage. Elle dispense des conférences et des stages dans les IUFM et les écoles. Comédienne, de surcroît, elle joue autant le classique que le contemporain, sur scène comme dans la rue. Véronique Bontemps poursuit une thèse sur le théâtre

contemporain à l’université de Paris VIII. La richesse du travail de Véronique Bontemps consiste à emmener les êtres à la découverte de soi, des autres, du texte narratif et de l’écriture. Affinage des moyens d’expression dont chacun dispose et capacité à évoluer au sein d’un groupe puis face à un public est une des facettes du travail d’acteur. Travail d’improvisation pour en donner les bases puis construction. Travail d’adaptation théâtrale pour montrer les éléments fondamentaux du théâtre (construction, émotions et intentions de chaque personnage). Bref, le jeu est au centre du travail sur une gamme de textes classiques et contemporains. À vous de choisir !

LA COMMEDIA DELL’ARTE Marie-Hélène Garnier Mercredi de 18 h 00 à 21 h 00, Maison de l’Université

Marie-Hélène Garnier est licenciée d’Études théâtrales à Paris VIII, elle poursuit sa formation par des cours à l’École du Théâtre des 2 Rives à Rouen et participe à de nombreux stages professionnels. Comédienne et metteur en scène elle signe Songe d’une nuit d’été de Shakespeare en 2002. La commedia dell’arte, comédie populaire, apparue en Italie, (XVe au XVIIIe siècle) est fondée sur l’improvisation. Cette technique permet de s’imprégner des personnages d’Arlequin (aérien, sensuel…), de Polichinelle (fourbe, fataliste…) et de trouver à l’aide des masques la porte d’entrée de ce monde fictif. Ainsi, l’atelier de Marie-Hélène Garnier transpose le répertoire de la commedia dell’arte au XXIe siècle à travers des sujets actuels.

théâtre ludique basé sur des exercices, des improvisations et des jeux théâtraux. Yann Dacosta propose une lecture véritablement théâtrale dans un réalisme cinématographique.

atelier arts plastiques DE LA FIGURATION À L’ABSTRACTION Dominique Penloup Lundi de 12 h 30 à 14 h 30 et de 18 h 00 à 20 h 00, Salle Arts Plastiques

Dominique Penloup, élève de l’École Nationales des Beaux-Arts de Paris, participe à de nombreuses expositions depuis 1991. Ces œuvres sont exposées en France et à l’étranger. Il intervient, également, dans divers lieux (musée, centres culturels) sur des thèmes artistiques ou autour de peintres (Delacroix, Raymond Duchamp-Villon). L’atelier montre en quoi la peinture contemporaine n’a jamais cessé de puiser à la source classique. L’œil de Dominique Penloup met en lumière les passerelles qui relient classique et contemporain. Il vous invite à aiguiser votre regard grâce à son apport soutenu en matière de connaissances artistiques, sa maîtrise des techniques des classiques et des contemporains ainsi que l’apprentissage du vocabulaire plastique qui sont les outils à la mise en situation de la création picturale. À vos pinceaux !

ateliers musique

JEU CINÉMATOGRAPHIQUE ET JEU THÉÂTRAL

COMPOSITION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR

Yann Dacosta

Xavier Bichon

Jeudi de 18 h 00 à 21 h 00, Maison de l’Université

Mercredi de 18 h 00 à 21 h 00, Maison de l’Université

Yann Dacosta conjugue un passé d’étudiant au Conservatoire de Rouen où il eut le 1er prix d’Art Dramatique (2000) et un BTS audiovisuel. Metteur en scène de la compagnie Le Chat Foin, il travaille sur de nombreuses mises en scènes comme Eva Peron de Copi Les précieuses ridicules en réactualisant les situations de Molière. Un régal ! Comédien averti, il joue dans de nombreuses troupes rouennaises (Théâtre de La Canaille, Le jardin des planches). Quelle est la différence entre un acteur de cinéma et un comédien de théâtre ? Cet atelier emprunte les textes cinématographiques de Truffaut, Lynch, Allen, Almodovar, Bergman… pour un travail de

Xavier Bichon diplômé en maîtrise de Musicologie, est aussi auteur compositeur (création de sept comédies musicales), compositeur de nombreuses pièces de piano jazz, ainsi que pour orchestre de cuivre, arrangeur pour des groupes de chorales ou de musiciens confirmés, de surcroît, il est pianiste et joue dans diverses formations de jazz depuis près de vingt ans. Ouvert à tous, musicien ou non, l’atelier de “composition musicale” permet la découverte de la construction musicale grâce à une approche théorique modeste. L’apprentissage est simple, vous composez votre musique, vous la produisez puis vous la modifiez à l’aide de l’informatique.


16

DERRIÈRE LA LUNE

PRATIQUE D’ORCHESTRE MUSIQUE DE FILMS

les stages

Gilles Benkemoun

FAUX TEXTE. Les ateliers de pratique artistique se déroulent sur un semestre. Il y a environ dix séances et elles durent en général trois heures. Ils sont animés par des artistes. Limité à 15 personnes par atelier. Un seul choix d’atelier. Les séances se déroulent à la maison de l’université. Le coût de l’inscription offre une place de spectacle au choix.

Mercredi de 18 h 00 à 21 h 00, Salle de musicologie

Gilles Benkemoun, pianiste et chef d’orchestre, est directeur artistique de l’orchestre de Chambre de Normandie et professeur au Conservatoire National de Région de Rouen. Récompensée par de nombreux prix, sa carrière de concertiste est européenne. Musiciens, en participant à cet atelier vous apprendrez ou perfectionnerez votre pratique d’orchestre, vous revivrez l’émotion des grands moments du cinéma, enfin vous participerez à l’organisation de plusieurs concerts dans l’année

PERCU-SONS Denis Charolles Mardi de 18 h 00 à 21 h 00, Salle de musicologie

Denis Charolles, autodidacte parfait, fils de Little Bob, originaire du rock rouennais, fan de Brigitte Fontaine, Willy de Ville, JJ Holiday… est un super créatif qui s’autorise à tout. Ce percussionniste cultive le son dans un pays imaginaire bigarré de mille sonorités. En 1996, il fonde avec Christophe Monniot et Cyrille Sergé La Campagnie (avec un a) des musiques à ouïr qui se produit dans des espaces insolites. Il travaille également avec la bande de Tous Dehors, Marcel Lubat, Arthur H et Yvette Hochner (sourire). Avis à tous les chercheurs de sons : Denis Charolles, magicien des sons et des mélodies diverses propose que vous apportiez tout objet usuel du quotidien (arrosoir, casserole, boîte, tuyau…) afin de vous faire découvrir le son singulier et particulier de toute chose et l’utiliser à des fins… exploratoires de sonorité. Un atelier qui va faire beaucoup de bruit !

Coût pour étudiant : 20 d. Inscription à la billetterie Carte-Culture - Maison de l’Université de 11 à 16 h 00 Tel : 02 32 76 92 10

danse contemporaine Tous les stages de danse contemporaine sont organisés par l’ASRUC. Ils sont animés par des chorégraphes dont les spectacles sont programmés au cours de la saison dans la région. Même les débutants peuvent suivre les stages. Coût du stage : 15,24 d pour les étudiants titulaires de la Carte Culture. Inscription : billetterie Carte-Culture Maison de l’Université de 11 h 00 à 16 h 00 Tél. : 02 32 76 92 10

Hervé Robbe 16 et 17 novembre 2002

Virginie Mirbeau 7 et 8 décembre 2002

Sylvain Groud 18 et 19 janvier 2003

Yann Yatrides 9 et 10 février 2003 ??? vérif !

Stéphane Aubin 29 et 30 mars

Michaël Cadiou (Cie Jean Gaudin) 3 et 4 mai 2003

lumière SENSIBILISATION À LA LUMIÈRE

ateliers danse ATELIER DE CRÉATION DANSE à l’initiative de l’ASRUC Lundi de 18 à 20 h 00, studio de danse 2 du Centre Sportif Universitaire (Betty Lefèvre) Mercredi de 18 à 20 h 00, studio de danse 2 du Centre Sportif Universitaire (Yann Babaut)

Il s’agit de s’engager dans un travail de création chorégraphique pour présenter une pièce de 15 minutes dans différentes salles de spectacle. L’exigence première est de participer régulièrement à l’atelier et de posséder une expérience en danse, en théâtre, en peinture, en arts du cirque ou en sport.

TECHNIQUE DE DANSE CONTEMPORAINE à l’initiative de l’ASRUC Jeudi de 17 h 45 à 19 h 45, studio de danse 2 du Centre Sportif Universitaire (Manuela Brivari)

Il s’agira d’acquérir un langage corporel faisant référence à des techniques établies en stimulant le champ des perceptions et des sens puis la mémoire du mouvement

avec Denis Desanglois Les dates restent à définir, merci de vous pré-inscrire à la billetterie Carte Culture. Tarifs : 15 d pour les étudiants de DEUG ou de licence / 45 d pour les autres étudiants de l’Université, le personnel ou les membres du réseau associatif.

Ce stage s’adresse à ceux qui encadrent un groupe d’amateurs en vue d’une représentation publique dans le domaine de la danse ou du théâtre. Après dix ans comme directeur technique de la scène nationale de Cergy-Pontoise, Denis Desanglois, éclairagiste, se partage entre le spectacle vivant (danse, théâtre, opéra), l’événementiel, l’architecture et la muséographie. Il est par ailleurs musicien. Après une première session qui permettra à chacun d’appréhender les outils et de se forger une méthode d’approche de la conception lumière, la seconde session proposera une application sous forme d’un atelier de mise en lumière d’un extrait de pièce chorégraphique ou théâtrale (24 heures en tout sur plusieurs séances). L’esprit de cet atelier est de permettre à chaque stagiaire de formuler ses propositions, de les mettre en application, de les confronter à celle des autres, afin de découvrir qu’il peut y avoir pour une même pièce plusieurs propositions.

cirque GESTUELLE ET JEUX D’ACTEUR APPLIQUÉS AUX ARTS DU CIRQUE par la Cie L’Éolienne en collaboration avec le Théâtre Maxime Gorki Les dates restent à définir, merci de vous pré inscrire à la billetterie Carte Culture.

Fondée en 1999 par Florence Caillon, la Cie Éolienne développe un travail chorégraphique autour des techniques circassiennes (en l’air, au sol… et entre les deux) accompagné d’un univers sonore hétéroclite nourri d’humour et de poésie. Elle travaille actuellement à la création de Séquence/7 une suite de sept formes courtes sur le thème de l’humain, sa mémoire, ses amours, sa folie et ses rêves. Au cours de ce stage, chaque discipline est abordée dans un premier temps d’un point de vue technique (acrobatie, portés, aérien avec le sol, voltige, danse, improvisations théâtrales). Puis, ce travail est proposé en solo ou en groupe : détente, respiration, écoute, recherche d’une gestuelle personnelle, prise de confiance en soi, jeu en l’air à proximité du sol. Puis des séances de fusion des disciplines interviendront : comment approcher “l’objet” avec une sensibilité personnelle, et nourrir ce travail d’un “sens” que l’on veut exprimer…

théâtre TEXTE ET CHANT AU PLATEAU avec Valérie Grail En collaboration avec le Théâtre Maxime Gorki Les dates restent à définir, merci de vous pré-inscrire à la billetterie Carte Culture.

Comédienne pendant cinq ans chez Ariane Mnouchkine, Valérie Grail partage son temps entre ses engagements de comédienne et un travail de création alternant adaptations et mises en scène où le théâtre, le chant, la danse et la musique se mêlent. Stage : À partir d’une scène de la pièce Angela et Marina de Nancy Huston et Valérie Grail, mêlant texte parlé et chanté, les stagiaires exploreront comment la présence ou l’absence de musique peut influencer le jeu des émotions.


ASSOCIATIONS

17

LES ASSOCIATIONS FAUX TEXTE. Les ateliers de pratique artistique se déroulent sur un semestre. Il y a environ dix séances et elles durent en général trois heures. Ils sont animés par des artistes. Limité à 15 personnes par atelier. Un seul choix d’atelier. Les séances se déroulent à la maison de l’université. Le coût de l’inscription offre une place de spectacle au choix. Coût pour étudiant : 20 d. Inscription à la billetterie Carte-Culture - Maison de l’Université de 11 à 16 h 00 Tel : 02 32 76 92 10

VU SOUS CET ANGLE Troupe d’une dizaine de personnes qui sous chaque année présente des textes d’auteurs vivants. En 2002 : Israël Horovitz, Éric Emmanuel Schmitt et Joël Jouanneau.

LA P’TITE TROUPE Cette troupe présente chaque année les textes écrits par Lyse marfil, étudiante.

STILL KIDDIN’ Issu à l’origine du département d’anglais, Still Kiddin a pour ambition de s’amuser en s’amusant. Plusieurs groupes de théâtre composent cette troupe, ainsi chaque année, Still Kiddin présente des spectacles en français (Les survivants, Le Père Noël est une ordure en 2002) mais aussi des pièces comiques du répertoire anglo-saxon en langue anglaise.

LA RÉPLIQUE Association accueillante, la Réplique est ouverte à tous, néophytes ou confirmés, auteurs, décorateurs, costumiers, éclairagistes en herbe et bien sûr comédiens. Selon les années et la motivation des membres deux à douze spectacles sont présentés par cette troupe sur le campus. Si vous avez envie d’initier ou de participer à un projet de théâtre, n’hésitez pas, vous trouverez sans doute de joyeux complices.

STEAC FRIT Depuis 1994, cette association organise régulièrement des matchs d’improvisation théâtrale sur le campus.

THÉÂTRE DÉMODOCOS Sous l’impulsion de Philippe Brunet, Professeur de Lettres classiques, Démodocos s’attache à faire revivre la poésie et le théâtre antique par l’expérience originelle de la parole et du geste. Déjà composée d’étudiants de différentes UFR, cette association recherche toujours des voix pour dire et faire entendre le grec et le latin et rapporter l’épopée d’Ulysse. Démodocos donne de nombreuses représentations. En 2002, cette troupe s’est produite à l’université de Rouen bien sûr mais également à la Sorbonne, au Festival de Vaison la Romaine, au festival d’Avignon (sur un mois). À l’automne, Démodocos présentera à la Chapelle Saint-Louis ses dernières créations.

CHORALE DE L’UNIVERSITÉ DE ROUEN (CUR) Cindy Mauger Sous la direction de Gilles Benkémoun, la chorale universitaire participe à plusieurs concerts par an.

CHŒUR ET ORCHESTRE DU CHU Dirigée par le docteur Pierre Déchelotte, la chorale est composée de quatre-vingts participants et l’orchestre

symphonique réuni des étudiants de toutes les composantes de l’université avec le personnel de l’hôpital. Elle travaille un répertoire varié de la Renaissance à nos jours.

COURTIVORE Pour la troisième année l’association Courtivore organise le festival du courts-métrage en plusieurs actes. À chaque séance, dans une ambiance très conviviale, le public peut visionner le travail d’une dizaine de jeunes réalisateurs et voter pour le lauréat.

RADIO CAMPUS Maison de l’Université, 2e étage. Tél. : 02 32 76 92 05 Rouen émet sur les ondes depuis octobre 2001. Ses émissions sont essentiellement animées par des étudiants. La grille de programmes est déterminée en fonction des propositions de chacun… Si vous désirez parler dans un micro, préparer des reportages ou soutenir la technique, n’hésitez pas !

SONANBUL Niveau 1 - Maison de l’Université. Tél. : 02 32 76 93 18. Ouvert du lundi au vendredi de 10 h 00 à 18 h 00 Sonanbul est une médiathèque associative gérée par des étudiants, elle dispose du plus gros fonds de bandes dessinées de la région et prête des disques à ses adhérents. Sonanbul organise également des expositions, parfois des concerts-cabaret et aussi des soirées cinéma à thèmes.

CARRÉMENT AU SUD Carrément au Sud conduit des opérations humanitaires dans les pays en voie de développement qu’elle finance en organisant des manifestations culturelles autour du Maghreb et de l’Afrique Noire.

ART ET FAC Bureau A 306, UFR des Lettres C’est l’association de la filière Conception et mise en œuvre de projets culturels. Chaque année, les étudiants de licence organisent des conférences et le Festival des Pluriels en mai.

INFOS OU PETITE CITATION UN TRUC MARRANT QUOI !

ASSOCIATION THÉLÈME Fondée il y a un an à l’initiative d’étudiants du département des lettres modernes, l’association édite le journal Le Génitron qui informe les étudiants et invite tous ceux qui le veulent bien à s’exprimer. Les projets pour l’année universitaire 2002-2003 ne se comptent déjà plus : participation au colloque Sade en décembre 2002, quelques voyages à thèmes (style “visite de Paris à la recherche du Pendule de Foucault”), un Téléthon et pour la première fois en France un colloque sur la collection Pléiade en mai 2003.

Faux texte. Les stages de danse contemporaine vous permettront de rencontrer des professionnels. À Mont-SaintAignan, sur votre campus, vous aurez la chance de côtoyer ces artistes et la possibilité d’échanger avec ces spécialistes au cours de votre formation.


18

DERRIÈRE LA LUNE

va voir…

AILLEURS Anges ou démons, on peut se poser la question lorsque l’on les voit sur scène. Les filles (et le garçon) de X-Syndicate développent un punk-métal personnel, tantôt recouvert de velours, tantôt brut, selon leurs envies. Riffs de guitare surpuissant, voix rocailleuse, énergies explosives, elles ne sont pas sur scène pour amuser la galerie. Elles ont été élevées aux sons lourds d’AC/DC ou de Mötorhead dont elles ont fait les premières partiesen1996.


VOIR AILLEURS

19

la carte culture La Carte Culture s’adresse à tous les étudiants inscrits dans un établissement d’études supérieures de l’Université de Rouen. Elle est nominative et permet à son titulaire de bénéficier de réductions et d’avantages auprès de nombreuses structures culturelles. L’heureux détenteur de la Carte Culture peut donc s’offrir des spectacles à des prix modiques, participer à des ateliers (de pratique artistique) ou à des stages, assister à des conférences être invité aux vernissages des musées…

LA CARTE CULTURE EST GRATUITE et valable pour l’année universitaire en cours. Elle est délivrée tout le long de l’année à la billetterie Carte Culture de la Maison de l’Université, sur présentation de la carte d’étudiant et d’une photo d’identité.

IL EST BON DE SAVOIR QUE… Chaque lundi,

une liste des propositions

en Carte Culture est affichée sur les bornes d’informations culturelles. N’oubliez pas de

Billetterie Carte-Culture du lundi au vendredi de 11 à 16 heures. Maison de l’Université. Tél. 02 32 76 92 10

réserver vos places au plus tard 24 heures avant le spectacle. Bon spectacle.

les lieux partenaires LES MUSÉES DE LA VILLE DE ROUEN Conservation : 1 place Restout, Rouen. Rens : 02 35 52 00 62 Mail : museesderouen-public@ wanadoo.fr Le musée de la Céramique situé dans un hôtel particulier du XVIIe siècle, est essentiellement consacré à la faïence de Rouen du XVIe siècle au XVIIIIe siècle. Le musée Secq des Tournelles rassemble une extraordinaire collection de ferronnerie ancienne unique en Europe : dix mille grilles, clefs, enseignes (médiévales), serrures, bijoux, objets usuels et décoratifs délivrent les secrets des maîtres. Enfin, le musée des Beaux-Arts gère l’une des plus prestigieuses collections publiques de France en région qui rassemble peintures, sculptures, dessins et objets d’art du XVIe siècle à nos jours. Il offre une superbe collection d’icônes russes Le Pass’ Musées Université (4,60 3 avec la Carte Culture) permet : un accès libre et gratuit aux collections permanentes et aux expositions temporaires des trois musées de la Ville de Rouen, de bénéficier des tarifs réduits pour une deuxième personne et pour les conférences organisées par le musée, de recevoir à domicile les informations sur les activités des musées enfin, d’être invité à toutes les inaugurations.

CENTRE D’ART, D’ESSAI ET DE CRÉATION Centre Culturel Marc Sangnier Rue Nicolas Poussin, MontSaint-Aignan (derrière la place Colbert) Rens. : 02 35 74 18 70 Mail : art&essai@cpinet.fr Si vous êtes particulièrement attirés par le processus de création, vous allez sans problème fréquenter le Centre d’Art et Essai. il se profile toutes les formes artistiques – danse, théâtre, vidéo, musique, littérature, arts mélangés – dans les deux salles voisines du campus de Mont-Saint-Aignan (le

cinéma Ariel et le centre Marc Sangnier). Pour instaurer un dialogue entre public et créateur, au programme trois types de rencontres possibles : - des “étapes de création”, les artistes en résidence vous font part de l’avancement de leurs recherches. - des “avant-premières” des spectacles réalisés par des artistes lors de résidences à Mont-SaintAignan. - les “coups de cœurs”, environ six fois par an des spectacles représentatifs des courants les plus pertinents de la création contemporaine européenne.

des artistes de la scène internationale. De plus, l’opéra s’est constitué un chœur “Accentus” et un orchestre “Léonard de Vinci” qui se produisent en région, respectivement menés à la baguette par Laurence Equilbey et Oswald Sallaberger. Opéras, orchestres philharmoniques, programmes musicaux, invitations de compagnies de danse contemporaines, collaboration avec le festival “Octobre en Normandie”, co-accueil de spectacles de théâtre avec Maxime Gorki. Indispensable pour le bien être de l’âme !

THÉÂTRE DUCHAMP-VILLON

THÉÂTRE DES 2 RIVES

Centre Saint-Sever, place de la Verrerie, Rouen Rens. : 02 32 18 28 10 Le seul théâtre rouennais qui ne propose pas de théâtre ! Cette année, le Théâtre Duchamp-Villon poursuit sa programmation hors les murs pour poser ses valises au Hangar 23. Avis aux amateurs de musiques actuelles et du monde, de jazz, et aux friands de danse contemporaine (des compagnies de danse en résidence se produisent deux fois par an), à tous ceux qui aiment la chanson française (Jean-Louis Murat) ou aux passionnés de Blues (Miossec). Une originalité : le conte pour adulte. Le temps fort de la saison du 10 au 28 novembre, au moment du ramadan, le festival “RamDam sur scènes” qui mêle musique traditionnelle et actuelle du Maghreb.

LÉONARD DE VINCI, OPÉRA DE ROUEN 22, place des Arts, Rouen (en bord de Seine) Rens. : 02 35 71 41 36 mail : opera.de.rouen @wanadoo.fr métro : Théâtre des Arts Bus : 2, 4, 8, 14, 15, 16, 19, 21, 23, 28, 31, 32, 33, 43, 45 (arrêt Théâtre des Arts) Salle prestigieuse où se produisent

Centre de Création Dramatique de HauteNormandie 48, rue Louis Ricard, Rouen Rens. : 02 35 70 22 82 métro : Beauvoisine parking : Boulingrin Bus : 7, 15, 20, 28 (arrêt Lycée Corneille) “Gourmand du passé comme du présent” voici le titre retenu par Alain Bézu, metteur en scène et directeur du théâtre pour présenter sa ligne artistique. C’est qu’en effet, le théâtre partage sa programmation entre des pièces de répertoire et des textes de jeunes auteurs contemporains. Au moins deux créations sont présentées chaque année et au printemps un festival des écritures en scène : “Corps de textes”.

CHAPELLE SAINT-LOUIS Place de la Rougemare, Rouen Rens. : 02 35 98 45 05 Site web : www. theatredelapierouge. asso.fr Ce discret théâtre de 90 places, dont la gestion est confiée par la Ville de Rouen au Théâtre de la Pie Rouge, accueille une vingtaine de compagnies théâtrales par an pour qu’elles y donnent leurs première de création ou y organisent carrément des festivals. L’Université y programme également le festival du théâtre étudiant.

TRIANON TRANSATLANTIQUE

CIRQUE THÉÂTRE D’ELBEUF

114, avenue du 14 juillet, Sotteville-Les-Rouen Rens. : 02 35 73 95 15 site web : www. trianontransatlantique.com métro : 14 juillet Bus : 3, 10, 41 ou T54 (Hôtel de Ville)

Hôtel de Ville, Elbeuf sur Seine Rens. : 02 32 96 90 14

Une salle conviviale à dimension humaine installée en gradins ou en café-concert - où vous pouvez vous détendre - tout en écoutant du rock, du jazz, de la techno, des musiques du monde ou encore des chansons françaises… Vous y découvrirez des compagnies théâtrales régionales. Si vous aimez les complicités, les débats, vous rencontrerez de nombreux auteurs lors des cafés littéraires.

THÉÂTRE MAXIME GORKI Scène Nationale de PetitQuevilly 3, rue François Mitterrand Petit-Quevilly Rens. : 02 35 03 29 78 La scène Nationale n’est pas encore complètement dans ses murs, mais plus tout à fait nomade. Sa programmation entre théâtre et chanson est, sans doute, la plus littéraire de la région.

LE RIVE GAUCHE

La ville d’Elbeuf possède l’un des derniers “cirques en dur” de France. Aussi c’est tout naturellement que l’association “Cirque Théâtre d’Elbeuf” affiche une programmation inédite et singulière autour des Arts du cirque.

ET ÉGALEMENT… LA TRAVERSE Rue Corvalan, Cléon Rens. : 02 35 81 25 25 Scène qui cible particulièrement un programme de musique actuelle. À ne pas manquer le “fameux” festival de Blues qui aura lieu en novembre.

L’ABORDAGE 1, av. Aristide Briand, Evreux Rens. : 02 32 31 86 80

DIEPPE SCÈNE NATIONALE 1, quai Bérigny, Dieppe Rens. : 02 35 82 04 43

LE VOLCAN Espace Niemeyer, Le Havre Rens. : 02 35 19 10 10

Centre Culturel de SaintÉtienne du Rouvray 20, avenue du Val l’Abbé Saint-Étienne-du-Rouvray Rens. : 02 32 91 94 94 Métro : Ernest Renan puis bus 42 ou 33, arrêt Goubert Départ mairie de Sotteville : Bus 10, arrêt mairie de Saint-Étienne du Rouvray

SCÈNE NATIONALE DE FÉCAMP

La salle la plus éclectique de la région. Au programme : de la danse, de la chanson française, de l’humour, du théâtre à satiété, de la musique de différents horizons, beaucoup de jazz et du cirque. Il y a également un bel espace d’exposition pour la photographie ou la peinture. Douze créations sont au programme de cette année dont six coproduites par le Rive Gauche.

L’AGORA

54, rue Jules Ferry, Fécamp Rens. : 02 35 29 22 81

A.R.C.A.D.E 3, rue Jean Maridor, Notre-Dame de Gravenchon Rens : 02 32 84 47 20

Espace Niemeyer, Le Havre Rens. : 02 32 74 09 70


PROGRAMME CULTUREL DE L’UNIVERSITÉ DE ROUEN L’imprévu étant toujours le patron, nous vous rappelons qu’à l’heure où nous imprimons des changements dans la programmation peuvent survenir. En conséquence, nous vous recommandons de réserver vos places à la : Billetterie Carte-Culture, du lundi au vendredi, de 11 à 16h00. Tél : 02 32 76 92 10Ours : L’imprévu étant toujours le patron,

nous vous rappelons qu’à l’heure où nous imprimons des changements dans la programmation peuvent survenir. En conséquence, nous vous recommandons de réserver vos places à la : Billetterie Carte-Culture, du lundi au vendredi, de 11 à 16h00. Tél : 02 32 76 92 10. L’imprévu étant toujours le patron, nous vous rappelons qu’à

OCTOBRE 2002

JANVIER 2003

MARDI 8 OCTOBRE 20h30 - Maison de l’Université

comédie musicale poétiquement incorrecte (tout public) DES BRUITS DANS LE COULOIR par Acid Kostic

DU 6 AU 10 JANVIER Maison de l’Université

festival LES ATELIERS SE MONTRENT

JEUDI 10 OCTOBRE 20h30 - Maison de l’Université

chanson française VINCENT DELERM

18 ET 19 JANVIER Centre Sportif Universitaire

danse contemporaine à l’initiative de l’ASRUC STAGE avec Sylvain Groud

LUNDI 14 OCTOBRE 20h30 - Maison de l’Université

concert dans le cadre du festival Octobre en Normandie JAMES EHNES

MERCREDI 16 OCTOBRE 20h30 - Maison de l’Université

théâtre PLAZZA DE MAYO, UN JEUDI APRÈS-MIDI de J-J. Greneau par la Troupe de la Réplique

MARDI 21 JANVIER concert à l’initiative de l’AMU 20h30 - Amphithéâtre Axelrad GORDON NICOLITCH (violon) et DEJAN LAZIC (piano) UFR des Lettres et Sciences Humaines

JEUDI 17 OCTOBRE 17h30 - Salle du Jubé Musée des Beaux-Arts - Rouen

concert PARCOURS MUSICAL des fonds de la bibliothèque

DU 18 AU 21 OCTOBRE Galerie Du Bellay

installation, vidéo, peinture (vernissage le 17 oct. à 18h30) TROUVE ET TU ME CHERCHES de Jean Kerbrat

8 ET 9 FÉVRIER Centre Sportif Universitaire

danse contemporaine à l’initiative de l’ASRUC STAGE avec Yann Yatrides

JEUDI 24 OCTOBRE 18h30 - Maison de l’Université

musique contemporaine CRÉATION ET PATRIMOINE I : autour de sciences par l’Atelier

THÉÂTRE J’ÉTAIS DANS MA MAISON ET J’ATTENDAIS QUE LA PLUIE

MARDI 29 OCTOBRE Maison de l’Université

NOUVELLES ÉCRITURES DE LA PISTE 18h30 conférence-débat avec la participation du Cirque théâtre d’Elbeuf LE MYTHE REVISITÉ PAR LE CIRQUE avec D. Lemahieu (écrivain) et G. Bertrand (metteur en scène) 20h30 spectacle circassiens TROIS POÈM’CIRQUES de M. Butor, D. Noir et D. Lemahieu

LES 11, 12 ET 13 FÉVRIER 20h30 - Maison de l’Université VIENNE

NOVEMBRE 2002 DU 8 AU 13 NOVEMBRE Maison de l’Université

installation audiovisuelle (vernissage le 7 nov. à 18h00) PERMIS DE CONSTRUIRE d’Hervé Robbe

MARDI 12 NOVEMBRE concert à l’initiative de l’AMU 20h30 - Amphithéâtre Axelrad MIKHAÏL RUDY piano UFR des Lettres et Sciences Humaines

LES 30 & 31 JANV. & 1 FÉV danse contemporaine mer. 30, jeu. 31 à 19h30 LE MONDE EST PETIT par Eloïse Rémy ven. 1er fév. à 20h00 - Maison de l’Université

FÉVRIER 2003

de Jean Luc Lagarce par la Cie Métro-Mouvance MARDI 11 FÉVRIER concert à l’initiative de l’AMU 20h30 - Amphithéâtre Axelrad JERUSALEM QUARTET UFR des Lettres et Sciences Humaines

MARS 2003 LES 5, 6 ET 7 MARS Mercredi 5 à 14h30 et 17h30 Jeudi 6 à 18h30 et 20h30 Vendredi 7 à 19h00 et 21h00 Maison de l’Université

théâtre de marionnettes dans le cadre du Festival “Théâtre en Région” MICROMÉGAS d’après le conte de Voltaire de Garcia-Romeu

8 ET 9 MARS Centre Sportif Universitaire

danse contemporaine à l’initiative de l’ASRUC STAGE avec Stéphane Aubin

MARDI 14 NOVEMBRE 20h30 - Maison de l’Université

jazz BIG BAND CHRISTIAN GARROS avec les étudiants de musicologie

DU 10 AU 16 MARS

festival PRINTEMPS DES POÈTES

15 ET 16 NOVEMBRE Maison de l’Université

conférence, rencontres, débats, concert à l’initiative du Pôle Régional des Musiques Actuelles FORUM DES MUSIQUES ACTUELLES

MAR. 11 ET MER. 12 MARS 20h30 - Maison de l’Université

16 ET 17 NOVEMBRE Centre Sportif Universitaire

danse contemporaine à l’initiative de l’ASRUC STAGE avec Hervé Robbe

théâtre dans le cadre du Festival “Théâtre en Région” VICTOR ET JULIETTE, LE TEMPS DE L’EXIL Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo par la Cie Jean-Marc Villégier l’Illustre théâtre

JEUDI 21 NOVEMBRE 18h30 - Maison de l’Université

musique contemporaine CRÉATION ET RÉPERTOIRE II : le répertoire Franco Mexicain par l’Atelier

JEUDI 13 MARS 18h30 - Maison de l’Université

musique contemporaine CRÉATION ET PATRIMOINE III : Répertoire vierge ?

VEN. 14 ET SAM. 15 MARS

théâtre et poésie dans le cadre du Festival “Théâtre en Région” et à l’occasion du “Printemps des poètes” REMUER CIEL ET TERRE EN COMPAGNIE DE NORGE par la Cie Alias Victor

JEUDI 21 NOVEMBRE théâtre 18h30 - Amphithéâtre Axelrad RESTER VIVANT de Michel Houellebecq UFR des Lettres et Sciences Humaines MARDI 26 NOVEMBRE 20h00- Maison de l’Université

théâtre EXTENSION DU DOMAINE DE LA LUTTE de Michel Houellebecq

MARDI 18 MARS concert à l’initiative de l’AMU 20h30 - Amphithéâtre Axelrad D. Grimal (violon), X. Philippe (violoncelle), E. Strosser (piano) UFR des Lettres et Sciences Humaines

JEUDI 28 NOVEMBRE 18h30 - Maison de l’Université

concert-lecture Paroles d’instruments : LA VOIX par Trân Quang Hai

JEUDI 20 MARS 18h30 - Maison de l’Université

concert-lecture Paroles d’instruments : LA CORNEMUSE par F. Lenormand

MARDI 25 MARS 20h30 - Maison de l’Université

jazz LA NUIT DU JAZZ

DÉCEMBRE 2002 MAR. 3, MER. 4, JEU. 5 DÉC. Centre Sportif Universitaire

théâtre à l’initiative de l’AMU LA PREUVE PAR ONZE d’O. Gosse par la Cie Métro-Mouvance

MARDI 3 DÉCEMBRE concert 20h30- Amphithéâtre Axelrad CLAIRE-MARY LE GUAY piano UFR des Lettres et Sciences Humaines VENDREDI 6 DÉCEMBRE 18h00 - Salle du conseil Danielle Roussel - UFR des Lettres et Sciences Humaines

lecture organisé par le CEREDI SADE EN LECTUREpar la Cie Caliband théâtre A l’occasion du colloque Sade, Aline et Valcourt ou le roman philosophique

7 ET 8 DÉCEMBRE Centre Sportif Universitaire

danse contemporaine à l’initiative de l’ASRUC STAGE avec Virginie Mirbeau

MARDI 10 DÉCEMBRE 20h30 - Maison de l’Université

danse contemporaine SCIENCES ET DANSE par Virginie Mirbeau

MAR. 17 & MER. 18 DÉC. 20h30 - Maison de l’Université

théâtre LES RÈGLES DU SAVOIR-VIVRE DANS LA SOCIÉTÉ MODERNE de Jean Luc Lagarce par la Cie Métro-Mouvance

JEUDI 19 DÉCEMBRE 18h30- Maison de l’Université

concert-lecture Paroles d’instruments : LE BANJO par François Vercambre

L’imprévu étant toujours le patron, nous vous rappelons qu’à l’heure où nous imprimons des changements dans la programmation peuvent survenir. En conséquence, nous vous recommandons de réserver vos places à la : Billetterie Carte-Culture, du lundi au vendredi, de 11 à 16h00. Tél : 02 32 76 92 10

AVRIL 2003 DU 2 AU 8 AVRIL Maison de l’Université

festival LA SEMAINE DE LA DANSE

JEUDI 3 AVRIL 18h30 - Maison de l’Université

musique contemporaine CRÉATION ET PATRIMOINE IV : Jeune génération par l’Atelier

DU 7 AU 12 AVRIL Chapelle Saint-Louis - Rouen

festival FESTIVAL DE THÉÂTRE ÉTUDIANT (1er volet)

MARDI 8 AVRIL concert à l’initiative de l’AMU 20h30 - Amphithéâtre Axelrad H. DEMARQUETTE (violoncelle) et V. MARDIROSSIAN (piano) UFR des Lettres et Sciences Humaines JEUDI 10 AVRIL 18h30 - Maison de l’Université

concert-lecture Paroles d’instrument : BRUICOLAGE ET POLYSON par Dominique Gauvrit et David Cousineau

MAI 2003 3 ET 4 MAI Centre Sportif Universitaire

danse contemporaine à l’initiative de l’ASRUC STAGE avec Michaël Cadiou

DU 12 AU 18 MAI

festival

OURS : L’imprévu étant toujours le patron, nous vous rappelons qu’à l’heure où nous imprimons des changements dans la programmation peuvent survenir. En conséquence, nous vous recommandons de réserver vos places à la : Billetterie Carte-Culture, du lundi au vendredi, de 11 à 16h00. Tél : 02 32 76 92 10

Derrière la Lune #01  

Programme du service Culturel de l'Université de Rouen. Illustration : Loïc Boyer

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you