Page 1

NUMÉRO 01 / FÉVRIER

2005

E N I E S RITIME

MA

MAGAZINE

RENCONTRE

Balade à er Criel-sur-M

ÉPARTEMENT

LES INFOS DE VOTRE D

Budget 2005

La Seine-Maritime pour tous ISIRS CULTURE / LO ACTUALITÉ

is Les emplo s tremplin

Vos 76 s rendez-vou

ent u DépartemGE 26 d t n e id s PA e, pré Didier Mari INTERVIEW


Un magazine pour vivre ensemble !

Chère Madame, Cher Monsieur, Le budget 2005 de notre Département est aujourd’hui adopté et les décisions que nous avons prises vont dès maintenant se mettre en œuvre. Ces décisions traduisent concrètement les attentes que vous nous avez exprimé lors des dernières échéances électorales, dans les domaines de l’emploi, des solidarités, de l’éducation, de la jeunesse, de l’aménagement du territoire ou de la qualité de vie. La Seine-Maritime retrouve ainsi les vocations qui sont les siennes : celle d’un département qui développe l’égalité des chances, qui combat les exclusions, qui préserve l’environnement, qui favorise l’accès à la culture, aux loisirs ou au sport, qui privilégie le partenariat avec les 745 maires et communes de son territoire, pour se développer de façon équilibrée et durable. Toutes les mesures de ce budget 2005 vous sont détaillées dans le premier numéro de la nouvelle formule du magazine départemental. Vous le constaterez, ce magazine évolue pour vous donner davantage la parole, vous aider dans vos démarches et vous apporter des explications claires et précises sur les aides du Département. Volonté de transparence et de proximité, mais également invitation au voyage et à la découverte à travers la rencontre de personnalités étonnantes et lieux remarquables de la Seine-Maritime. Un magazine pour vivre ensemble !

Didier Marie, président du Département de Seine-Maritime

SEINE-MARITIME MAGAZINE

3


BRE 2004 N°00 / DÉCEM

NUMÉRO 01 / FÉVRIER

MAGAZINE

2005

TRE DÉPA LES INFOS DE VO

Sommaire

RTEMENT

Contactez votre Département

ACTUALITÉ EMPLOIS TREMPLINS 276 Les Départements de Seine-Maritime, de l’Eure et la Région Haute-Normandie agissent en faveur de l’emploi des jeunes. p. 6/7

Par courriel : mag@cg76.fr Par téléphone : 02 35 03 54 17 Par courrier : SEINE-MARITIME MAGAZINE Service communication Hôtel du Département Quai Jean Moulin 76101 Rouen cedex 01

Service des bacs

p. 8

Plus de traversées pour répondre au besoin des usagers.

Culture

p. 8

Le “276” présente les moments forts de la saison culturelle régionale.

Un Centre de secours flambant neuf

Et toujours plus d’infos sur

p. 9 Inauguré en décembre, le Centre de secours de l’agglomération d’Elbeuf est aujourd’hui opérationnel.

www.seinemaritime.net

Election de deux nouveaux vice-présidents

p. 10

Questions à Jean-François Mayer et Michel Fouquet.

Troubles de la vision

p. 11 Le Département lance une nouvelle campagne de dépistage dans les écoles maternelles.

Plate-forme citoyenne

p. 11 Pose de la première pierre pour la future plate-forme citoyenne de Canteleu. Brèves et infos, texto, etc.

N°01 / Février 2005 Directeur de publication : Philippe Huon Directeur de la communication : Pierre Bouho Rédacteur en chef : Vincent Lalire Rédaction : Anne Calais, Martine Caraby, Fabrice Chillet, Ariane Duclert, Julie Jouanne Secrétaire de rédaction : Nathalie Stenek Photo de couverture : Heka agence photo Photos : Florence Lopes Illustrations : Thierry Bourhis Conception graphique : L’ATELIER de communication Impression : Perroquet Bleu Distribution : Adrexo ISSN 11-76-59918 - Dépôt légal à parution

4

SEINE-MARITIME MAGAZINE

p.12/13

www.seinemaritime.net Le site du Département, en refonte actuellement, sera proposé dans quelques semaines sous une nouvelle forme. Nous souhaitons mettre à votre disposition un outil qui réponde au mieux à vos attentes, organisé selon trois axes majeurs : “l’info Départementale” (actu, agenda, dossiers, interview...), “le Département et vous” (guides des aides et démarches, vos élus...) ainsi que “les services annexes” (cartographie, météo, annuaires départementaux, musées...). La newsletter est déjà disponible : inscrivez-vous sur www.seinemaritime.net


Le budget 2005 du Département Les 14 et 15 décembre, les élus du Département ont adopté le budget 2005 de la SeineMaritime. Les solidarités, l’emploi, l’éducation, l’aménagement du territoire, la santé et l’accès de tous aux loisirs sont désormais au cœur de la politique départementale.

DIALOGUES

Dossier

Présentation du budget 2005

p. 16/17

La qualité de vie

p. 18

L’égalité des chances

p. 19

Les 5 infos pour conclure p. 20

PRATIQUE Questions/réponses Le Département répond à vos questions

p.22/23

Tribunes politiques

p. 24/25

L’interview du mois

p. 26/27

Didier Marie, président du Département, revient sur les grandes lignes du budget 2005.

Le budget du Département p.30/31 D’où vient l’argent, comment est-il dépensé ? Une fiche pratique pour comprendre d’un seul coup d’oeil le budget 2005 du Département. La Bibliothèque Départementale de Seine-Maritime p. 32/33 Ses missions, son fonctionnement, ses moyens... la BDSM se livre à vous.

Le plan neige du Département

76 Les

rendez-vous

LES 76 MANIFESTATIONS À NE PAS MANQUER p. 35 à 40 EN FÉVRIER

p. 34

Les moyens mis en œuvres par le Département et quelques conseils pour une route plus sûre en cas d’intempéries

COLLEGE

RENCONTRES Criel-sur-Mer, la côte sauvage

p. 42/43 Un rendez-vous incontournable pour les amoureux de la nature.

Vincent Coquerel, le pêcheur surfeur

p. 44 À 31 ans il est le dernier pêcheur d’Etretat. Rencontre avec un passionné de la mer.

Robert Cottard, la dernière tournée

Paroles de collégiens

p. 46

Arnaud, futur homme politique

p. 47

p. 45 Jeune retraité de la poste, il partage ses souvenirs de tournées dans son premier ouvrage “Les calendriers”.

SEINE-MARITIME MAGAZINE

5


Actualité

é t i l a u t c A

EMPLOIS TREMPLINS 276

REBONDIR

pour mieux RÉUSSIR FICHE DE PAIE Pour financer l’opération, le Département a voté un crédit de 2 000 000 5. Le traitement du salarié, établit selon la grille du Smic ou de la convention collective, est assuré par l’employeur avec une aide dégressive du Département pour une durée de trois ans (75 %, 66 % et 50 %). L’aide départementale est allouée en référence aux montants fixes du SMIC, calculés l’année d’octroi, soit 15 700 5, 13 800 5 et 10 500 5. Pour un second salarié, l’aide sera dégressive : 13 800 5 puis 10 500 5 et 6 900 5. Le volet formation, quant à lui, est à la charge de la Région, quelle que soit la collectivité assurant le financement de la rémunération. 6

SEINE-MARITIME MAGAZINE

Depuis le 1er janvier 2005, il existe une nouvelle alternative à l’insertion professionnelle en Seine-Maritime. Les “Emplois tremplins 276” constituent dorénavant une pièce maîtresse de la lutte contre le chômage. Issu d’une initiative commune des Départements de Seine-Maritime, de l’Eure et de la Région Haute-Normandie, ce dispositif reflète une volonté commune d’agir en faveur de la solidarité au quotidien et de l’emploi. Objectif 2005 : 1 000 nouveaux contrats à durée indéterminée.


L

positif profite de toutes les garanties pour envisager sereinement un avenir professionnel sur le long terme. D’emblée, le contrat à durée indéterminée, qui scelle la relation du salarié et de l’employeur, permet au nouvel embauché de sortir de la précarité. Fort de cette reconnaissance immédiate, le bénéficiaire est alors en mesure de rebondir socialement et professionnellement en intégrant un cycle de formation. Au terme de ce parcours : une authen- l’emploi va de paire avec le social. tique insertion durable. Ces atouts Alors que la Seine-Maritime connaît majeurs rompent avec le principe de vraies difficultés d’emploi avec des emplois jeunes, aujourd’hui une augmentation notoire du chômage chez les supprimés, et jeunes et des reflètent la voRépondre à un besoin chômeurs de lonté du Dépard’utilité sociale longue durée, le tement de lutter efficacement contre le chômage et Département a décidé d’agir dans d’assumer ses responsabilités sur l’urgence au plus près de la créaDroits et devoirs tion d’emplois pour un changement Les associations susceptibles d’in- son territoire. effectif et rapide », explique Pierre tégrer le dispositif des emplois tremLéautey, vice-président du Départeplins s’engagent à respecter deux Force commune exigences. D’une part, elles doivent Avec ce dispositif, le Département ment en charge du développement embaucher un demandeur d’emploi confirme également son intention économique. Une ambition partainscrit à l’ANPE depuis plus de trois de recentrer ses actions sur le vo- gée par le Département de l’Eure et mois. D’autre part, elles sont tenues let social. « Plus on créera d’em- la Région Haute-Normandie. À ce tid’inscrire le salarié à une formation plois, plus on pourra résoudre des tre, la mise en commun des compécorrespondant à un projet commun. situations sociales difficiles. Car il tences et des financements constiDe son côté, le bénéficiaire du dis- faut toujours garder à l’esprit que tue à la fois une nouveauté et une démonstration de la détermination des trois collectivités à coordonner leurs actions pour développer l’emploi. À l’origine de ce programme, MODE D’EMPLOI l’association des trois assemblées Les dossiers d’"Emplois tremplins 276” sont à retirer par tend à développer les synergies les associations concernées, soit directement auprès pour garantir davantage d’efficacité d’une des trois collectivités (Région Haute-Normandie, et de résultats. Département de Seine-Maritime ou Département de l’Eure), soit par téléchargement. Quelle que soit l’autorité saisie, il n’y a finalement qu’un seul traitement pour un Infos ??? dossier unique. En amont de l’instruction, un comité d’agrément propre à chaque département, se réunit une fois par mois et s’assure de la validité du dossier avant de le transmettre à la collectivité qui le financera.

’intention première des “Emplois tremplins 276” est d’accompagner les publics rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle, et de favoriser la création d’emplois pérennes dans le milieu associatif. Les aides dispensées par les trois assemblées vont aux associations qui créent un nouvel emploi en contrat à durée indéterminée répondant à un besoin d’utilité sociale non satisfait. Dans les registres du service à la personne (social, culturel, sportif, etc), toutes les structures (associations, groupements d’associations ou d’employeurs sous statuts associatifs) sont éligibles, à l’exception de celles intervenant dans les champs de la formation initiale et continue.

SEINE-MARITIME MAGAZINE

7


Actualité

Bacs avec mentions

TRANSPORTS

P

lus que jamais, les huit bacs financés et entretenus par le Département, maintiennent le lien géographique et économique entre la rive droite et la rive gauche de la Seine. « Ils constituent un authentique service public qui permet chaque année, à plusieurs millions d’usagers, de se rendre sur leur lieu de travail. À ce titre, il nous fallait répondre aux attentes des utilisateurs qui souhaitaient une augmentation du nombre de traversées tout en

276 D

SEINE-MARITIME MAGAZINE

gérer les pannes éventuelles dans les plus brefs délais. Une opération d’envergure qui s’appuie sur des recrutements (douze marins et techniciens) et l’achat programmé d’un bac supplémentaire de 2 millions d’euros. Enfin, l’installation d’un affichage d’informations en temps réel en cas de perturbation viendra bientôt compléter l’ensemble des améliorations sur le réseau. ■

le numéro gagnant

ans le cadre de la politique propre au “276”, engagée par la Région Haute-Normandie et les départements de l’Eure et de la Seine-Maritime, les présidents des trois collectivités ont présenté la première étape de l’étude réalisée par Bernard Faivre d’Arcier sur la politique culturelle. Dans ce cadre, Alain Le Vern, président la Région HauteNormandie, Didier Marie, président

8

maintenant la fiabilité et la régularité du service », explique Dominique Randon, vice-président du Département en charge des infrastructures et des routes. Après consultation des associations d’usagers et en accord avec celles-ci, le Département a décidé d’appliquer, depuis le 1er janvier, une augmentation de plus de six mille heures de traversées sur l’ensemble de la flotte. Parallèlement, la mise en place d’un service d’astreinte permet dorénavant de

CULTURE

du Département de Seine-Maritime et Jean-Louis Destans, président du Conseil général de l’Eure, ont présenté la création de deux moments forts dans la saison culturelle de la région. “Octobre en Normandie” et “Théâtre en Région” pourraient, de cette hypothèse, donner naissance à un festival “Automne en Normandie”, avec une offre artistique étendue. Un festival “Eté en Norman-

Alain Le Vern, Jean-Louis Destans, Didier Marie.

die”, fédérant les initiatives locales des deux départements, marquerait le second temps fort de la vie culturelle. Le succès de ce nouveau calendrier devrait maintenant dépendre de la mobilisation des acteurs du monde culturel. ■


SÉCURITÉ

CENTRE DE SECOURS À GRANDE ÉCHELLE

Avec son nouveau Centre d’incendie et de secours, l’agglomération d’Elbeuf se dote d’un outil de prévention et de protection à la mesure des besoins de la population.

A

quelques centaines de mètres départemental d’incendie et de sedes anciens locaux de la rue cours de Seine-Maritime. À la tête Guynemer, qui abrita pendant 75 de cette nouvelle section, le capitaine ans l’équipe des sapeurs-pompiers Fabien Artaud dirige aujourd’hui une d’Elbeuf, on trouve aujourd’hui, en équipe de quatre-vingt dix pompiers bord de Seine, le nouveau Cen- professionnels et volontaires, prêts tre d’incendie et de secours. Un à intervenir dans tous leurs domai« outil performant, fonctionnel nes de compétence : l’assistance et accueillant » inauguré le 3 dé- à personnes, les inondations, les cembre par incendies et les “un outil performant, Didier Marie, opérations sur fonctionnel et président du sites industriels accueillant” Département et classés Seveso, de la Communauté d’agglomération soit, en moyenne, deux mille cinq elbeuvienne (Caebs), Daniel Ca- cent sorties par an. doux, préfet de Région et le colonel Au-delà de sa dimension opérationAlain Gentric, directeur du Service nelle, cette nouvelle caserne répond

90 pompiers professionnels et volontaires se tiennent prêts à intervenir.

à un double objectif d’urbanisation. D’une part, le choix du site s’inscrit dans une stratégie de reconquête des berges. « Ne plus tourner le dos à la Seine ! », c’est le vœu exprimé par Didier Marie. L’opération se poursuivra par conséquent durant l’année 2005 avec notamment la construction d’une halte-fluviale pour les bateaux de plaisance et la péniche-école de l’Institut supérieur de navigation intérieure (Isni). D’autre part, le bâtiment est porteur d’une valeur symbolique liée à la réhabilitation d’une friche industrielle et d’une ancienne usine dont on a pu conserver la structure métallique. Un parti pris architectural ambitieux qui relève le défi de préserver un patrimoine industriel en associant esthétique et fonctionnalité. Centre d’incendie et de secours Voie de la déclaration universelle des droits de l’homme - Caudebec-lès-Elbeuf. Tél : 02 32 96 97 40

ORDRE DE MISSION Très attendu, le Centre d’incendie et de secours d’Elbeuf occupe désormais 4 000 m2 et accueille dans les meilleures conditions, personnels et matériels. Les locaux se répartissent suivant trois volumes distincts : une partie liée à l’activité opérationnelle, une autre à l’hébergement, une dernière à la base de vie. Budget : Coût total : 4 millions d’euros Caebs : 3 millions euros Département : 664 000 euros Etat : 345 000 euros

SEINE-MARITIME MAGAZINE

9


Actualité

Le 14 décembre, l’Assemblée départementale a procédé à l’élection de deux nouveaux vice-présidents. Nous les avons interrogés sur leurs nouvelles fonctions.

QUESTIONS À

JEAN-FRANÇOIS MAYER Conseiller général du canton de Fauville-en-Caux Vice-Président chargé des sports

Quels sont les axes de la nouvelle politique sportive du Département ? Le Département s’est fixé quatre priorités : développer la pratique sportive, encourager les animations de proximité, accroître les possibilités de formation et renforcer le rôle des Comités départementaux sportifs avec lesquels nous allons signer de véritables conventions

MICHEL FOUQUET

que l’acquisition de matériel, l’intégration des handicapés dans la vie associative ou l’organisation de Challenges départementaux contribuant à la promotion et au développement de la pratique. Et puisqu’il faut savoir anticiper l’avenir, nous allons créer, avec la Région Haute-Normandie et le Département de l’Eure, un team “276 Espoir” et “276 Elite”. Nous multiplierons ainsi les chances de voir nos athlètes figurer en bonne place aux JO de Pékin et aux JO de Paris, dont nous espérons que la candidature sera retenue.

Conseiller général du canton de Londinières Vice-Président chargé de l’évaluation et du contrôle de gestion

Comment qualifiez-vous le budget 2005 ? Ce budget porte incontestablement l’empreinte du changement. Les habitants de Seine-Maritime vont pouvoir y retrouver les engagements pris par la nouvelle majorité au moment de la campagne électorale. Il renforce non seulement les missions dites obligatoires du Département mais aussi les compétences facultatives, particulièrement dans le domaine des solidarités. C’est un budget qui vise l’équité en redéfinissant les critères d’attribution de nombreuses aides. Il ne s’agit plus de donner la même chose à tout le 10 SEINE-MARITIME MAGAZINE

pluriannuelles de partenariats. Globalement, nous souhaitons qu’il y ait plus de lisibilité et d’équité dans l’attribution des aides et que soit davantage prise en compte la dimension sociale et éducative du sport. Il s’agit enfin de rétablir un meilleur équilibre entre le sport de masse et le sport de haut niveau. Concrètement, comment y parvenir ? Tout d’abord, en donnant au Mouvement Sportif de Seine-Maritime les moyens nécessaires pour qu’il puisse mener une véritable politique dans des domaines tout aussi divers

monde mais de donner davantage à ceux qui en ont le plus besoin. En quoi consistera votre mission d’évaluation ? En premier lieu, il s’agit naturellement de vérifier la bonne utilisation des crédits et de constater si une décision prise par l’assemblée départementale a bien eu tous les effets escomptés pour la population. En cas de besoin, nous pouvons prendre les mesures pour améliorer le dispositif. En second lieu, il est indispensable d’évaluer les conséquences du transfert de nouvelles charges à notre collectivité. À titre d’exemple, on peut regretter que

les dernières mesures prises par le gouvernement en matière de décentralisation réduisent la marge d’autonomie financière des Départements.


Qui est vu, verra SANTÉ

Depuis le 1er octobre dernier, la nouvelle campagne de dépistage des troubles de la vision, financée par le Département, est lancée dans les écoles maternelles de Seine-Maritime.

T

rois ans et toutes leurs dents, c’est l’âge de l’entrée à l’école des petits avec son lot de copains, de jeux et d’apprentissages. Une étape importante à négocier avec le maximum d’atouts en poche. Et au chapitre des fondamentaux : la vue ! Depuis l’année dernière, des orthoptistes de Seine-Mari-

time vont de classes en classes, à la rencontre des enfants récemment scolarisés, afin de dépister des troubles oculaires de toutes natures. « Même si les capacités visuelles s’établissent jusque vers l’âge de six ans, nous sommes en mesure, dès trois ans, de détecter des strabismes ou des défauts

Citoyens, citoyennes…

SERVICE PUBLIC idier Marie, président du Département de Seine-Maritime, Christophe Bouillon, maire de Canteleu et David Lamiray, conseiller général du canton de Maromme et Canteleu, ont posé la première pierre de la future plate-forme citoyenne le 30 novembre dernier. Ce lieu d’écoute et de dialogue, qui ouvrira ses portes à Canteleu à l’aube de 2006, se composera d’une maison de la tranquillité publique, regroupant police nationale et police municipale et d’une maison des services publics intégrant une Maison de justice et du droit, un Centre médico-psychoPremière pierre de la future pédagogique, une antenne de la Caf plate-forme citoyenne de Canteleu et d’autres organismes. ■

D

d’acuité. Ensuite, les parents informés par une notice, peuvent prendre contact avec un ophtalmologiste et commencer le traitement avec souvent des résultats de guérison tout à fait surprenants », explique Valérie Fayart, orthoptiste au Havre. D’où l’importance de ce dépistage précoce qui a permis, lors de la précédente édition, de détecter 1 678 cas sur les 7 607 enfants examinés. Pour l’opération 2004-2005, financée à hauteur de 100 000 euros par le Département, il est d’ores et déjà prévu d’examiner 8 967 paires d’yeux pour ne jamais perdre de vue la santé des tout-petits. Afin de savoir si votre enfant sera prochainement dépisté, contactez le service de Protection maternelle et infantile (PMI) le plus proche de chez vous ou renseignez-vous auprès de la direction de l’école où votre enfant est scolarisé. PRATIQUE : Direction de l’Action sociale et de l’insertion. Imm. Hastings, rue du 74e Régiment d’infanterie, 76041 Rouen Cedex. Tél. 02 35 03 52 00

SEINE-MARITIME MAGAZINE

11


Actualité

TEXTO l’actualité en 2 ou 3 mots

Quels chantiers...

■ Si vous êtes témoin d’anomalies risquant de mettre en péril

la sécurité des usagers sur le réseau routier départemental, composez le NUMÉRO D’ALERTE : 02 35 96 12 09 ■ Depuis avril 2004, trente-et-un établissements hébergeant des PERSONNES

ÂGÉES dépendantes ont signé une convention avec le Département de Seine-Maritime et l’Etat afin de faire respecter les objectifs d’évolution des établissements et de garantir la qualité de prise en charge des résidants ■ L’Union Sportive Quevilly, avec Fluidité et sécurité au giratoire des 4 routes à Fécamp (photo). L’objectif était de sécuriser le carrefour d’entrée de Fécamp, intersection entre l’itinéraire de contournement poids lourds de Fécamp et la route de Rouen, par l’implantation d’un carrefour giratoire paysager de 40 m de diamètre. Cet aménagement, financé par le Département, est en partie réalisé et le rétablissement des liaisons piétonnières clôturera ces travaux dont le coût s’élève à 850 000 5. Travaux terminés au carrefour RD131/ RD50/RD71 Le réaménagement du carrefour de

Grainville-laTeinturière est terminé. Dans un souci de lisibilité et de sécurité un mini giratoire, permettant une réduction de la vitesse d’approche, a été installé. Le montant de l’opération s’est élevé à 223 000 5. Mise en service du giratoire du lycée Jean Prévost à Montivilliers La sécurisation du carrefour de desserte du lycée Jean Prévost de Montivilliers est terminée et le nouveau carrefour giratoire paysager de 36 m de diamètre a été mis en service. L’opération, d’un coût de 365 000 5, a été financée à 50 % par le Département et la Ville de Montivilliers.

Déviation de Forges les Eaux : sécurité et tranquillité. En 2007, la déviation de Forges-lesEaux permettra de décharger le centre ville de la moitié de son trafic. Les travaux d’aménagement de cette infrastructure, respectueuse de l’environnement, suivent leur cour avec l’acquisition des terrains, réalisée à 98 %, le déplacement du réseau France Telecom, ainsi que la réalisation des pré fouilles archéologiques. Le déplacement des réseaux d’eau potable est en voie d’achèvement et la pose de clôtures a été partiellement réalisée.

12 SEINE-MARITIME MAGAZINE

le soutien du Département, organise les 9 et 10 février 2005, la 4e édition de son grand tournoi de football, PLANÈTE QUARTIER, ouvert à tous les jeunes de l’agglomération rouennaise, de 8 à 15 ans. Renseignements et inscriptions : stade Lozai 02 35 62 17 27. ■ Une aide exceptionnelle de 200 000 euros, au bénéfice de

l’Unicef, a été votée par le Département en faveur des victimes de la catastrophe naturelle qui a touché L’ASIE DU SUD-EST en décembre dernier.

Soyons sports À vos marques, prêts, participez... il ne reste plus que quelques jours aux sportifs toutes catégories pour s’inscrire à l’édition 2005 des prix du Fair Play. Organisé par le Comité départemental olympique et sportif de SeineMaritime, cette opération met à l’honneur les athlètes, éducateurs, dirigeants ou supporters qui se sont distingués par une attitude exemplaire dans l’exercice de leur discipline. Les formulaires de candidature sont disponibles au CDOS 76 jusqu’au 10 février 27, avenue Jacques Cartier, 76100 Rouen Tél : 02 35 73 28 88.

TRANSPORTS

Fécamp-Le Havre Depuis le 12 décembre dernier, il est plus facile pour les habitants de la cité des Terre Neuvas de rejoindre la Porte Océane et viceversa. La Région Haute-Normandie, responsable de l’organisation des transports de voyageurs, a développé la liaison FécampLe Havre. Neuf allers et retours par jour sont désormais proposés aux usagers contre trois ou quatre précédemment dont cinq trains directs. Finis ainsi les changements obligatoires en gare de Bréauté. Le trajet dure de 43 à 50 minutes avec un train par heure aux heures de pointe. Pour en savoir plus sur les tarifs et les horaires : SNCF 3635 (0,34 5/mn).


Le goût de l’autre déjà vu… GRAND BAIN Au cœur du centre omnisports Youri Gagarine, la piscine Marcel Porzou de Saint-Etiennedu-Rouvray prend un bain de jouvence. Le 4 décembre dernier, Hubert Wulfranc, maire de la commune, conseiller général et Sébastien Jumel, vice-président du Département en charge de la jeunesse, ont assisté à la pose de la première pierre des travaux d’agrandissement et de modernisation auxquels le Département participe à hauteur de 15 %.

Le 16 décembre dernier, les “Premières Assises régionales de la lutte contre les discriminations” ont fait la démonstration de l’engagement de la Haute-Normandie et des Départements de la Seine-Maritime et de l’Eure pour une politique d’intégration fondée sur l’égalité. “En parler pour agir”, ce mot d’ordre porte une ambition commune de dénoncer l’arbitraire lié à l’ethnie, au sexe, à l’âge, etc. L’initiative s’intègre à un projet de loi défendu par Bernard Stasi, relatif à la création de la “haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité”.

Et la lumière fuse

Le 11 décembre 2004, le président inaugurait la mairie et l’école d’Etoutteville après réhabilitation, en compagnie du maire de la commune Michel Fillocque et d’Alfred TrassyPaillogues, conseiller général du canton.

Les 3, 4 et 5 décembre 2004, les quais rive gauche de Rouen accueillaient la 22e édition du festival du livre de jeunesse.

11 décembre 2004 Didier Marie rendait visite aux élèves et enseignants du collège JeanYves Cousteau de Caudebec-lès-Elbeuf.

Un “Arbre de Vie” a pris racine, le 4 décembre dernier, dans la pierre de grès séculaire de l’église Notre-Dame du Carmel à Sotteville-surMer. Plus qu’un symbole, il s’agit du nom donné à l’un des vitraux d’inspiration contemporaine conçu et réalisé par Patrice Bovin, maître verrier. Prouesse ultime, l’œuvre d’art réussit à s’intégrer dans un vaste programme de restauration du bâtiment conduite par le maire et conseillère générale Dominique Chauvel, en partenariat avec le

Le 3 janvier 2005 avait lieu à l’Hôtel du Département, une conférence de presse pour le lancement de l’opération “Je dors sur le dos”.

Département qui participe à hauteur de 17 883 euros. SEINE-MARITIME MAGAZINE

13


Dossier

14 SEINE-MARITIME MAGAZINE


Le budget 2005 du Département

Les 14 et 15 décembre, les élus du Département ont adopté le budget 2005 de la SeineMaritime. Les solidarités, l’emploi, l’éducation, l’aménagement du territoire, la santé et l’accès de tous aux loisirs sont désormais au cœur de la politique départementale.


t

men du Départe 5 0 0 2 t e budg Dossier Le

Vivre ensemble Q

uoi de plus approprié qu’un budget pour transformer des promesses en décisions, pour traduire des propositions en actes, pour convertir des paroles en projets concrets. C’est précisément l’exercice auquel s’est livrée la majorité du Département, issue des dernières élections cantonales. De

fait, le budget 2005 de la Seine-Maritime porte clairement la marque du changement. Retour comme promis aux missions fondamentales du Département. L’heure n’est plus au rachat de compagnies aériennes ou à l’acquisition de ports étrangers mais au renforcement de la politique sociale du plus jeune

AUCUNE AUGMENTATION D’IMPÔTS POUR LES MÉNAGES « Notre budget ne doit pas avoir pour conséquence d’augmenter les impôts qui pèsent sur les ménages », a déclaré Didier Marie, président du Département. La Seine-Maritime figure en effet parmi les départements français où la taxe d’habitation est la plus importante. Il n’y aura donc aucune augmentation dans ce domaine. La taxe professionnelle, en revanche, qui est l’une des plus faibles de France, connaîtra une légère augmentation de 5,8 %. Le recours à l’emprunt enfin sera maîtrisé.

16 SEINE-MARITIME MAGAZINE

âge au bout de la vie, à la rénovation des collèges, à la préservation de l’environnement, à la relance de l’emploi ou au développement du territoire. Les solidarités Avec près de 36 % des dépenses totales du Département (65 % pour les seules dépenses de fonctionnement), l’action sociale et les solidarités figurent au premier rang du budget 2005. Des hausses significatives marquent le désir de la majorité d’accompagner aux mieux les habitants confrontés à des difficultés, soit en raison de leur âge, soit en raison de la maladie, soit en raison du chômage ou tout autre accident de la vie. Quelques chiffres : + 17 % pour le RMI ; + 150 % pour l’aide à l’équipement des personnes


Education : le pari de l’avenir

L’égalité des chances,te le moteur de la réussi

L’ambition du Département est claire : elle consiste à offrir aux collégiens de Seine-Maritime les meilleures conditions de travail et d’épanouissement. Cela passe d’abord par des bâtiments répondant à toutes les conditions de confort et de sécurité. Le budget 2005 prévoit à ce titre 35 millions d’euros d’investissement qui, au-delà des murs proprement dits, permettront de renouveler également le mobilier des établissements et d’acquérir davantage de matériel pédagogique. Mais l’action du Département ne s’arrête pas là. La politique d’allègement du poids du cartable se poursuit en délivrant cette année un deuxième jeu de livres aux élèves. Le budget prévoit également l’accélération du plan informatique qui vise à doter les collèges d’un ordinateur pour quatre élèves et à les raccorder au haut débit. Les crédits destinés aux activités éducatives ou de découverte sont aussi en nette augmentation. Enfin, le Département a décidé de prendre à sa charge le transport des élèves de sixième vers les piscines, de mettre en place une opération “collèges au cinéma” et de créer le Conseil départemental des collégiens.

handicapées ; + 12 % pour l’Alloca- aussi des inégalités et nécessite tion personnes âgées ; + 11 % pour une vraie politique d’aménagement, l’éducation à la santé. « Concrète- tant sur le plan économique et cultument, le Département subvention- rel que sur le plan des équipements nera la modernisation de nombreux ou des infrastructures. À ce titre, le établissements pour personnes Département se pose en véritable partenaire des âgées, doublera le nombre de le Département, partenaire communes, des agglomérations places en crèdes communes ou des pays ches, suivra individuellement le parcours de réin- dans leur politique de développesertion des allocataires du RMI et ment. Plus de 11 millions d’euros permettra à de nombreux jeunes seront consacrés à ces partenariats. d’accéder à des loisirs », a détaillé Des aides seront aussi apportées à Patrick Jeanne lors de sa présenta- l’immobilier d’entreprise (33 % de crédits supplémentaires), à la création. tion d’emplois de proximité (2 M 3), au logement (+ 11 %), au dévelopLes territoires Avec 745 communes et plus d’un pement et à la modernisation du million deux cent mille habitants, la monde agricole (3,8 M 3), au haut Seine-Maritime est un territoire dy- débit ou à la promotion du tourisme namique. Mais ce territoire connaît (+ 7,28 %).

Patrik Jeanne, vice-président en charge des finances. La proximité Parce qu’un service public de qualité est un service de proximité, le Département lancera en 2005 la construction des premières Maisons du Département, qui ont pour vocation de rapprocher l’institution ➜ SEINE-MARITIME MAGAZINE

17


t

men du Départe 5 0 0 2 t e budg Dossier Le ➜

de ses habitants. Proximité toujours avec la poursuite du programme de rénovation des collèges (33 millions d’euros d’investissement en 2005) et de la mise en sécurité de la voirie (86 millions d’euros). Des études sont engagées pour la reconstruction des gendarmeries de Pavilly et de Dieppe. Le Département s’engage également fermement en faveur de l’environnement : programme de maîtrise des risques liés aux berges, aux falaises ou aux inondations (+ 38 % de crédits), plan départemental de gestion des déchets (+ 12,6 %), mise en œuvre de cinq nouveaux Espace naturels sensibles (voir page 20). Les moyens Pour faire face aux charges nouvelles et mener à bien ses missions, le Département a prévu de procéder progressivement au recrutement de deux-cent cinquante nouveaux agents dont plus de la moitié sont destinés au secteur social. « Malgré un contexte économique et social difficile marqué notamment par une augmentation du chômage de 8 % et par le désengagement de l’Etat, le budget 2005 de notre Département affiche de sérieuses ambitions pour la Seine-Maritime et ses habitants », a conclut Patrick Jeanne, vice-président en charge des finances. Y’a plus qu’à... dit-on généralement. ■

La qualité de la vie en première ligne n se sent bien Un département où l’o

Sur quels critères apprécie-t-on un département plutôt qu’un autre ? Tout simplement parce que l’on s’y sent bien. Après l’emploi, la qualité de vie apparaît à chacun comme le critère déterminant pour choisir de vivre quelque part. Culture, loisirs, environnement, sports, équipements pour la petite enfance, établissements pour personnes âgées, accueil des personnes handicapées : le Département de la Seine-Maritime met les bouchées doubles pour réunir tous les atouts. Quelques exemples parmi d’autres. Le Département s’engage à mener toutes les actions nécessaires pour améliorer la vie quotidienne des personnes en situation de handicap : meilleure intégration dans le milieu scolaire ou professionnel, plus grande accessibilité aux loisirs et aux soins. Les crédits d’aide aux personnes concernées augmentent ainsi de 28,5 %. En matière sportive, les crédits de fonctionnement sont en hausse de 25 %. Un véritable partenariat avec les Comités départementaux sportifs sera mis en place. Dans le domaine culturel, les crédits augmentent de 7 % avec à l’horizon deux nouveaux festivals : “Eté en Normandie” et “Automne en Normandie”. Concernant la famille, le Département doublera le nombre de places en crèches, revalorisera le salaire des assistantes maternelles et rénovera l’ensemble des maisons de retraite. En matière d’infrastructures, les ports du Tréport et de Fécamp feront l’objet de travaux, le service public des bacs sera renforcé. Autant de décisions destinées à améliorer la qualité de la vie des habitants de Seine-Maritime.

h Retransmission des débats sur internet Les 14 et 15 décembre, plus de 2 500 internautes se sont connectés sur le site du Département pour suivre en direct la retransmission du débat budgétaire. Une grande première qui a permis à la démocratie locale d’entrer directement dans les foyers de Seine-Maritime. 18 SEINE-MARITIME MAGAZINE


tous Sport et culture pour

Priorité à l’emploi

Promouvoir l’égalité des chances

C’est un fait, le chômage touche gravement notre département qui compte aujourd’hui plus de 29 000 allocataires du RMI. Une situation génératrice d’exclusion à laquelle l’assemblée départementale a décidé de répondre avec vigueur. Parmi les actions nouvelles du budget 2005, figure la création de “référents RMI” qui auront pour mission d’accompagner individuellement les bénéficiaires du revenu minimum dans leur parcours d’insertion.

Si l’égalité figure bien au centre de la devise de la République française, il faut bien admettre qu’elle ne s’applique pas forcément au quotidien pour l’ensemble des citoyens. Il ne faut cependant pas s’y résigner.

D

ans le cadre de ses compétences, le Département a choisi de faire de l’égalité des chances, le fer de lance de sa politique. On imagine sans peine le désarroi d’un gamin qui, sous prétexte de ressources modestes, se verrait interdire le fait de pratiquer le sport de son choix ou de se former au métier qu’il souhaite exercer plus tard. Même cas de figure pour le jeune adulte qui, faute de moyens, devrait renoncer à trouver un logement et serait restreint dans son apprentissage de l’autonomie. L’égalité ne vise pas à gommer les différences, mais rétablit un minimum de justice. L’un des premiers leviers à disposition du Département réside dans l’attribution de bourses spécifiques. Ces bourses augmentent de près de 6 % dans le budget 2005.

À titre d’exemple, elles aideront des enfants de familles modestes à partir en vacances , elles leur permettront de bénéficier d’une aide financière pour apprendre à conduire ou encore pour se loger. Le second levier à disposition du Département pour rétablir l’égalité des chances réside dans la mise en place de dispositifs spécifiques de solidarité. Ce sera le cas du “Pass’Culture” qui donnera la possibilité à ceux qui n’en n’ont pas les moyens de découvrir le théâtre, l’opéra ou de s’initier à l’enseignement artistique qu’ils souhaitent. Ce sera aussi le cas du “Pass’ Sport 76” qui permet aux jeunes de Seine-Maritime d’adhérer au club sportif de leur choix, le Département prenant à sa charge la moitié du coût de la cotisation annuelle. ■

Quatre-vingt dix référents seront créés sur trois ans, en partenariat avec l’ANPE et la Caf. Parallèlement, deux millions d’euros sont inscrits au titre de l’Aide régionale à l’emploi, pour inciter les entreprises à former et à embaucher de nouveaux salariés. Pour la première fois, un dispositif de contrôle de l’utilisation de cet argent public sera mis en place. L’autre grande mesure contre le chômage concerne la mise en place des “Emplois tremplins”, en partenariat avec la Région Haute-Normandie et le Département de l’Eure. Ce dispositif doit favoriser la création d’emplois qualifiants et à durée indéterminée dans le milieu associatif (lire page 6/7).

SEINE-MARITIME MAGAZINE

19


t

men du Départe 5 0 0 2 t e budg Dossier Le

5

infos pour conclure

www.seinemaritime.net Suivez la réalisation du budget 2005 sur le site internet du Département

Création du Pass’ Culture Parce qu’il n’est pas facile de s’offrir un billet de spectacle pour un concert, un opéra ou une pièce de théâtre lorsque l’on a de faibles revenus, le Département a décidé la création d’un Pass’ Culture. Doté d’une enveloppe de 300 000 euros, celui-ci doit permettre d’ouvrir, au plus grand nombre, les portes des établissements culturels du Département. Parallèlement, 400 000 3 seront consacrés au soutien et à l’accueil de compagnies musicales et théâtrales ainsi qu’aux organisateurs de festivals et de manifestations culturelles.

De nouveaux Espaces naturels sensibles La politique départementale en faveur des Espaces naturels sensibles (ENS), vise à préserver les milieux remarquables de la Seine-Maritime et permettre à la population de les découvrir. Sauvegarde de l’écosystème, éducation à l’environnement : le Département s’engage aujourd’hui dans un programme ambitieux puisque six nouveaux sites vont s’ajouter aux neuf Espaces naturels sensibles déjà existants : la Tourbière d’Heurteauville, la Valleuse d’Antifer, la falaise d’Amont, la vallée de la Valmont, la vallée de la Ganzeville et le Bois de Villequier.

Un siège auto pour les nouveaux-nés La Seine-Maritime donne l’exemple. Afin de ne plus voir, à la sortie des maternités, des couffins plus ou moins bien attachés à l’arrière des voitures, le Département fournira désormais à toutes les familles, un siège-auto homologué pour le transport du nouveau-né. À ce jour, à peine 50 % des parents investissent dans ce matériel dont l’utilité est inférieure à six mois. Le siège sera offert à l’occasion de la première naissance.

Musée des pêcheries Partenaire des communes dans leur projet de développement, le Département a décidé de consacrer près de deux millions d’euros à la création du Musée des pêcheries à Fécamp (22 % du coût total de l’opération). Ce musée moderne, situé sur le site des anciennes pêcheries, regroupera les collections des deux musées municipaux, celui des Arts et de l’Enfance et celui des Terres Neuvas.

Le Team 276 espoirs Ils sont aujourd’hui haut comme trois pommes mais n’ont pas de pépin. En revanche, leurs entraîneurs ont déjà décelé chez eux de véritables graines de champions. Pour accompagner ces jeunes sportifs dans leurs disciplines et leur permettre d’accéder au plus haut niveau, le Département de Seine-Maritime, de l’Eure et la À LIRE EGALEMENT : L’interview de Didier Marie, président Région Haute-Normandie, ont décidé de s’unir pour créer le du Département, pages 26/27. “Team 276 espoirs” et le “Team 276 élite”. Objectif : retrouver La fiche pratique comprendre le budget ces sportifs sur les podiums des prochains JO. du Département en un coup d’œil : pages 30/31.

20 SEINE-MARITIME MAGAZINE


Dialogues

DE VOUS À NOUS Les réponses à vos questions sur les actions du Département

TRIBUNES POLITIQUES tte page, urire sur ce so u a e b s tre plu nés de (accompag ir figurer vo le vo il z e m it fa a h e u d hotos g@cg76.fr Si vous so ortraits et p ivante : ma p su s e vo ss s u re o d à l’a envoyez-n honiques) nnées télép o rd o o c s vo

Vos élus s’expriment sur l’actualité politique en Seine-Maritime

L’INTERVIEW DU MOIS Didier Marie revient sur les grandes lignes du budget 2005 SEINE-MARITIME MAGAZINE

21


Dialogues J’avoue avoir des difficultés à comprendre le mode de financement du 6e PONT À ROUEN. Pouvezvous me dire si le Département y participe. François Ripaux / Rouen

f Effectivement, le Département participe a de nombreux investissements relatifs à la voirie de la Seine-Maritime. À ce titre, il va de soi que la réalisation du contournement ouest s’intègre parfaitement à ce cadre de compétence. Coût total du 6e pont : 137 millions d’euros. Le Département est le premier financeur de cette opération, à hauteur de 35 %, en partenariat avec l’Etat (27,5 %), la Région (27,5 %) et l’Agglomération de Rouen (10 %). Ce pont constitue la première étape d’un projet qui reliera à terme l’A150 à la Sud III.

BÉNÉVOLE dans une association sportive depuis 1995, j’aimerais maintenant me former au poste de dirigeant. Pourriez-vous m’indiquer la marche à suivre ? Corinne Gopois / Clères

f Le Comité départemental olympique et sportif de SeineMaritime, soutenu par le Département, propose tout au long de l’année des formations qui peuvent répondre à votre attente. Dans ce cadre, un stage “jeunes dirigeants associatifs” se déroulera le 30 avril et le 1er mai prochain pour les bénévoles âgés de 18 à 25 ans, au Centre régional jeunesse et sports de Petit-Couronne. Les inscriptions sont enregistrées quinze jours à l’avance au CDOS 76 CDOS 76 : 27 avenue Jacques Cartier - 76100 Rouen. Tél : 02 35 73 28 88.

CULTURE / SOCIAL / ÉCONOMIE / TOURISME / CHANTIERS / ENVIRONNEMENT / EMPLOI / AGRICULTURE / CULT

Le Département répond à Quel que soit le sujet, faites-nous part de vos interrogations. Nous nous efforcerons de répondre au mieux à vos questions.

Je prépare un exposé d’histoire sur le Département et je recherche une information. Pourriez-vous me dire comment s’appelle la COMMUNE LA PLUS PETITE de SeineMaritime ? Hugo Delmarre / Fécamp

f Le dernier recensement de la population ayant eu lieu en mars 1999, nous ne pouvons vous livrer que le résultat enregistré à cette date. Selon la source officielle de l’Insee, le village le plus petit de Seine-Maritime est Puisenval, dans le canton de Londinières avec vingt-trois habitants. Avec quelques naissances et emménagements de plus, on trouve Mesnil-Durdent avec vingt-sept habitants. Néanmoins, nous vous conseillons d’actualiser ces chiffres auprès des deux mairies concernées. Mairie de Puisenval, tél. 02 35 94 97 79 Mairie de Mesnil-Durdent, tél. 02 35 57 14 20.

22 SEINE-MARITIME MAGAZINE

En me rendant récemment à Criquetot l’Esneval, il m’a semblé que le chantier du CONTOURNEMENT POIDS LOURDS de Goderville était arrêté. Pourriez-vous m’expliquer pourquoi ? Annette Blanchard / Grainville-Ymauville

f Le chantier est effectivement interrompu sans que cela n’entraîne de retard sur les délais. Il est en effet courant de marquer un arrêt durant la période hivernale, la météo ne permettant pas de poursuivre les travaux de terrassement dans de bonnes conditions. L’opération reprendra dès le mois de mars pour s’achever fin 2005 avec l’aménagement de la chaussée. Pour 2006, il restera à poser les équipements de sécurité et la signalisation sur cet axe routier, qui permettra à terme, de dévier l’important trafic de transit poids lourds qui traversait jusqu’alors le centre ville.


J’ai entendu dire que tout le monde pouvait assister aux RÉUNIONS du Département. Est-ce exact ?

Je serais très curieux de VISITER l’Hôtel du Département. Est-ce possible ?

Sylvie Radiguet / Le Havre

f Des visites sont actuellement organisées par le Département, uniquement pour les groupes (collèges, associations, etc). Au programme : une découverte du bâtiment, une présentation des œuvres d’art conservées précieusement au cœur de l’Hôtel du Département, un historique de l’institution et une visite des Archives départementales.

Corentin Leblanc / Forges les Eaux

f Il est vrai que le public peut assister aux séances pleinières réunissant l’ensemble des élus du Département. Ces réunions ont lieu légalement quatre fois par an, à raison d’une par trimestre. Il y est question de la politique générale conduite par le Département et de grands dossiers qui justifient une réunion de tous les membres du Conseil.

Renseignements et inscriptions : Fabienne Patry, tél.02 35 03 57 48.

TURE / SOCIAL / ÉCONOMIE / TOURISME / CHANTIERS

à vos questions DE VOUS À NOUS

Je fêterai bientôt mon 80e anniversaire et j’aimerais savoir si le Département propose des

Je suis membre d’une association de défense de la nature et je me demande si je peux faire appel aux services du Département pour

RÉHABILITER UN SITE ? Maxime Lalouette / Fécamp

f Pour ce type de dossier, le Département dispose de brigades vertes. Leurs services sont exclusivement destinés aux communes et aux associations qui en font la demande. Il faut avant tout adresser un courrier au Département en précisant la nature de l’opération et si possible, en joignant des photos. Puis, une équipe des brigades vertes se rend sur le terrain afin de vérifier que le service demandé relève effectivement de leur compétence et de leurs moyens. Il s’agit le plus souvent de réhabilitation de chemins de randonnées, de nettoyages forestiers, d’aménagements aux abords des rivières ou de campagnes de ramassage de déchets. Adressez votre courrier à Madame Martine Cambremer-Croixmare, chef du Service des moyens généraux, Conseil Général de Seine-Maritime, Hôtel du Département cours Clémenceau 76100 Rouen.

AIDES POUR LES PERSONNES DE MON ÂGE qui vivent encore chez elle. Blanche Rachinel / Bosc-la-Mer

f L’aide pour les personnes âgées (Apa) est destinée aux personnes d’au moins 60 ans dont le niveau de dépendance (physique et psychique) et les revenus justifient l’ouverture d’une procédure de demande. La plupart du temps, l’avis du médecin de famille est recommandé. Vous pouvez vous procurer une documentation et un dossier auprès du Centre d’information et d’accueil du département (Ciad) ainsi qu’à l’antenne départementale du Havre. La mairie de votre commune et le Centre communal d’action sociale (CCAS) sont également en mesure de répondre à vos questions.

Par courriel : mag@cg76.fr Par téléphone : 02 35 03 54 17 Par Courrier : Dialogues Service communication Hôtel du Département 76101 Rouen Cedex 1

T

Cett

N E M E T R A P É D E R T O V Z NTACTE O C . .. e tr ô v la t s e e u q e rubri SEINE-MARITIME MAGAZINE

23


Dialogues GROUPE SOCIALISTE Un budget vérité avec des engagements concrets

Le budget 2005 du Département de Seine maritime recentre la collectivité sur ses missions prioritaires et met fin aux gaspillages. C’est un budget vérité qui répond à quatre priorités : • L’emploi (517 millions d’euros) qui comprend : - la création de 250 nouveaux postes, - 2 millions d’euros pour le lancement du dispositif des emplois tremplins, - 2 millions d’euros pour l’aide régionale à l’emploi pour soutenir les entreprises locales. • Les solidarités (512 millions d’euros ) : - 90 postes de référents RMI pour créer un véritable parcours d’insertion, - 18,7 % de plus pour les personnes âgées (5,4 millions d’euros) et 150 % pour les personnes handicapées. - des actions phares pour les familles : doublement des places de crèche, un siège auto pour toutes les nouvelles naissances et une allocation spécifique pour lapprentissage à la conduite accompagnée • L’égalité des chances en faveur de l’éducation (114 millions d’euros ) : - 7,7 millions d’euros pour un programme de gros travaux dans les collèges (46 %), - Un 2e jeu de livres et un ordinateur pour quatre élèves - 50 % d’augmentation des bourses de fonctionnement dans les collèges. • La vie quotidienne (252 millions d’euros) : - 2,5 millions d’euros pour des contrats de pays, - lutte pour l’environnement et en faveur du monde rural. Faire de la Seine-Maritime un Département où il est possible de vivre mieux, c’est notre souhait le plus cher. Le groupe socialiste vous souhaite à toutes et à tous, une bonne année 2005. 24 SEINE-MARITIME MAGAZINE

GROUPE DES ÉLUS COMMUNISTES ET RÉPUBLICAINS Un budget 2005 pour la population de la Seine-Maritime Le premier budget de la majorité de gauche est en nette rupture avec celui de l’ancienne majorité : le Conseil général a décidé de recentrer ses actions sur ses compétences : les solidarités, l’égalité des chances et l’équité entre les territoires, pour résister à la politique libérale menée au plan national et européen par une droite qui s’emploie à modifier en profondeur notre société et ses fondements républicains basés sur la redistribution. Dans ce contexte, le Département est déterminé à lutter contre le chômage au travers des emplois-tremplins. Dans ce domaine, la création en 2005 d’une Commission de contrôle des fonds publics aux entreprises sera une garantie de la création effective des emplois. En matière sociale, le Département va s’investir dans le suivi des allocataires du RMI, par la mise en place d’un dispositif de référents, et fera des efforts conséquents sur l’Apa , l’Aide sociale à l’enfance ou le Fonds d’aide aux jeunes. En matière d’éducation, les crédits de fonctionnement des collèges augmenteront de 24 % en 2005. Il va de plus être crée un véritable service jeunesse pour coordonner les actions dans ce domaine. Enfin, un effort particulier et sans précédent est fait dans ce budget en matière de participation des habitants avec la création d’un Conseil départemental des collégiens et d’un Conseil consultatif et participatif rassemblant les forces vives du département.


TRIBUNES POLITIQUES GROUPE UPSM / UMP / UDF DIVERS DROITE

GROUPE DÉMOCRATIE ET LIBERTÉ

Sectarisme, hausse de la fiscalite

Budget 2005

Le ton a changé au Conseil général, les relations se crispent et se dégradent. Le président Didier Marie ne tolère pas la moindre opposition. Aucune tête ne doit dépasser sinon, à l’image du congrès de Valence, elles devraient “tomber”. C’est une conception pour le moins particulière de la démocratie. À quoi bon se dissimuler derrière le dialogue républicain, le pacte démocratique, la citoyenneté si lors des séances du Conseil général on bâillonne l’opposition. Après avoir supprimé les vœux et motions d’urgence, la nouvelle majorité socialo communiste rejointe par DL interdit aux élus qui ne veulent pas de dérapage fiscal, la parole. Non Monsieur Marie, la fiscalité n’est pas l’unique socle de la société. Elle doit être modérée. Les élus du peuple, de la République ont encore le droit de défendre les contribuables, les jeunes ménages qui souhaitent construire leur maison sans rajouter une taxe supplémentaire. Après la hausse de la taxe professionnelle de près de 6 %, il y aura maintenant la taxe ENS qui frappera toutes les constructions ou presque. Une hausse des impôts dès la première année, en dépit d’une cagnotte de 153 millions d’euros. Nous avons choisi une opposition constructive dans la liberté d’expression, qui doit être la base de toute démocratie participative.

Le premier budget présenté par Monsieur le Président de la majorité départementale était particulièrement attendu. Il est analysé comme un message d’orientation et la marque d’une politique nouvelle. Il prend en compte les opérations lancées ou programmées, propose une adaptation au Transmanche, prévoit de solder l’opération Air Atlantique, anticipe l’augmentation des charges mal compensées liées au transfert de compétences de l’Etat. Le budget proche de 1,5 milliard d’euros est en légère augmentation due à une progression du produit fiscal auquel s’ajoutent les dotations de compensation. Ce budget important ne signifie pas que le Conseil général est plus riche mais tout simplement qu’il a plus de charges. Comme promis, des mesures urgentes de solidarité et d’équité dans le domaine social sont financées. Le budget de l’action sociale s’élève à 580 millions d’euros dont 100 millions d’euros pour le RMI. Il représente 70 % des dépenses de fonctionnement. La modification des critères servant au calcul de la dotation versée aux collèges va donner de nouveaux moyens financiers en forte augmentation à ces établissements scolaires. Le Conseil général accentue son aide facultative aux communes et structures intercommunales dont les crédits inscrits sont en augmentation de 23 %. Cela est rassurant quand les élus des collectivités sont inquiets face au désengagement de l’Etat et à la menace permanente qu’il fait peser sur les services publics. Le Conseil général augmente sa participation financière au financement du SDIS de 8 %. Elle permet de limiter la progression supportée par les communes au taux de l’inflation. SEINE-MARITIME MAGAZINE

25


Dialogues

Didier Marie

Président du Département de Seine-Maritime

Adopté à une large majorité par les conseillers généraux (39 voix pour, 30 voix contre) le 14 décembre dernier, le budget 2005 du Département est aujourd’hui pleinement opérationnel. Didier Marie revient sur les principales décisions qui ont été prises et les changements que peuvent en attendre les habitants de la Seine-Maritime. Quels sentiments vous inspirent l’adoption de votre premier budget ? Le sentiment qui domine est naturellement celui d’une immense responsabilité. On ne gère pas près d’un milliard cinq cent mille euros sans avoir à l’esprit qu’il s’agit d’argent public et que cet argent est destiné à répondre à l’intérêt général. Nous avons donc un devoir de vigilance quant à l’utilisation des crédits, une exigence de justice quant à leur affectation et une obligation de résultats quant aux actions que nous mettons en œuvre. Au cours du débat budgétaire, vous avez évoqué à plusieurs reprises la menace qui pèse sur les services publics en France. Pour quelles raisons ? Nous assistons effectivement à une remise en cause des services publics de la part du gouvernement. La privatisation d’entreprises publiques comme EDF, la fermeture de bureaux postes dans les zones rurales, la suppression des emplois jeunes, la diminution de la protection sociale pour certaines professions ou la remise en cause de la gratuité de la santé sont révélatrices d’une aspiration à un véritable libéralisme économique qui, par définition, laisse peu de place aux plus démunis, aux plus fragiles de nos concitoyens. C’est précisément l’objectif inverse que vise le budget que nous avons adopté. Nous ne recherchons pas la rentabilité mais l’efficacité, nous n’aspirons pas à exclure mais au contraire à rétablir l’égalité des chances. Comment rendre concrets de tels vœux de justice sociale ? Tout d’abord en recentrant le Département sur 26 SEINE-MARITIME MAGAZINE

les compétences qui sont vraiment les siennes et celles sur lesquelles les habitants attendent particulièrement que nous agissions : les solidarités, l’éducation, l’emploi, l’aménagement du territoire ou encore la qualité de vie. Sans revenir trop sur le passé, j’estime qu’il n’appartenait pas au Département d’acquérir une compagnie aérienne ou devenir propriétaire d’un port en Angleterre. Rendre concrètes nos idées, c’est ensuite mettre en place de nouvelles aides qui vont permettrent à celles et ceux qui en ont le plus besoin de retrouver l’espoir, de reprendre confiance en eux-mêmes et dans la société qui les entoure. Précisément quelles sont les grandes nouveautés de ce budget 2005 ? Elles sont nombreuses et je ne citerai que les plus emblématiques. La création des “Emplois tremplins” permettra à de nombreux jeunes de trouver un emploi durable et qualifiant. La création de référents RMI fera bénéficier les allocataires du Revenu minimum d’insertion d’un accompagnement personnalisé dans leur parcours de réinsertion. La création du “Pass’ Sport 76” et du Accompagner les “Pass’ Culture” donneront habitants tout un accès beaucoup plus lar- au long de la vie ge aux loisirs et à la culture. La création d’une allocation spécifique à l’apprentissage de la conduite renforcera la sécurité sur nos routes. La création d’une bourse spécifique pour les enfants de familles modestes multipliera les possibilités pour ces derniers de partir en vacances. L’augmentation de 23 % des crédits de fonctionnement des collèges offrira à des milliers d’élèves l’occasion de découvrir de nouvelles activités éducatives. Le doublement


S L’INTERVIEW DU MOI

des places de crèches devrait aussi faciliter la vie de nombreuses familles. Ce ne sont que quelques exemples. Si vous deviez définir la philosophie générale de votre politique, quelle seraitelle ? Il s’agit d’accompagner nos concitoyens le plus efficacement possible tout au long de la vie. Dès le plus jeune âge, nous l’avons vu précédemment, mais aussi lorsque la maladie ou le handicap les frappent ou lorsque la vieillesse les rend plus fragiles ou vulnérables. À titre d’exemple, les crédits de l’Aide aux personnes âgées augmenteront de 12 %, ceux pour la rénovation des maisons de retraites de 18 % ou ceux pour les personnes en situation de handicap de 14 %.

Quelles difficultés pensez-vous rencontrer au cours des douze prochains mois ? La difficulté essentielle, je l’ai dite au moment du débat budgétaire, est celle des nouvelles charges que le Gouvernement a décidé de transférer aux collectivités locales sans leur donner les compensations financières indispensables. Je pense au transfert des personnels techniques de l’Education nationale, au transfert de la gestion des routes nationales, je pense encore au transfert du patrimoine historique. Le Département saura faire face à ses nouvelles responsabilités à condition qu’on lui donne les moyens financiers de les assumer ECRIRE À DIDIER MARIE : didier.marie@cg76.fr pleinement. SEINE-MARITIME MAGAZINE

27


Dialogues

KIOSQUE Annuaire pratique Itinéraires gourmands en Normandie 17 Pays, 17 chefs, 51 recettes Éditions PTC - 32 euros

du Département

Avis à tous les voyageurs gourmands... Quoi de plus agréable que de découvrir une région à travers sa gastronomie ? “Itinéraire gourmand” est un régal pour la vue. Les photographies de 17 pays normands côtoient les visuels de plats concoctés par 17 grands chefs régionaux qui leur sont associés. Chacun d’entre eux propose une recette d’entrée, de plat et de dessert à réaliser dans l’intimité de votre cuisine. Et si toutefois vous n’êtes guère doué pour l’art culinaire, une autre option s’offre à vous : réserver une table chez l’un de ces ambassadeurs de la gastronomie normande !

Hôtel du Département Quai Jean Moulin 76101 Rouen cedex 1 Tél : 02 35 03 55 55 Fax : 02 35 03 55 42

Mémoire en images

Antenne de Dieppe 34, bld du Général de Gaulle 76200 Dieppe Tél : 02 32 14 58 80 Fax : 02 32 14 58 85

Editions Alan Sutton - 19,50 euros La collection mémoire en images des éditions Sutton propose de découvrir l’histoire des villes de Seine-Maritime à travers vieilles photos et cartes postales. Une quinzaine de communes sont d’ores et déjà disponibles et la collection ne cesse de s’agrandir (en vente : Darnétal, Dieppe, Elbeuf, Fécamp, Grand-Quevilly, Le Havre, Le Houlme, Le Tréport, Lillebonne, Malaunay, Notre-Dame de Bondeville, Pavilly, Rouen, Sainte-Adresse et Saint-Valéry en Caux).

Les mercredis d’Ellie, petit traité de morale... Jean-Claude Mével, Marie Authouart Les éditions d’à côté - 10 euros Ellie est une petite fille pleine de bon sens qui de chacune de ses fables, tire une leçon de morale. « On peut être beau et se lever tôt, mais pour être heureux il faut se réveiller à deux »... à méditer !

28 SEINE-MARITIME MAGAZINE

Espace Information du Conseil Général Angle rue Saint-Sever Cours Clémenceau 76100 Rouen Cedex 1 Tél : 02 35 03 53 76 Fax : 02 35 03 67 73 Antenne du Havre 45, rue Lord Kitchener 76600 Le Havre Tél : 02 32 74 59 50 Fax : 02 32 74 59 60

Direction des Archives départementales Cours Clémenceau 76100 Rouen Tél : 02 35 03 54 95 (salle de lecture) Direction Départementale des Infrastructures Générales Avenue du Grand Cours 76100 Rouen Tél : 02 35 63 66 19 Fax : 02 35 63 66 62 Laboratoire AgroVétérinaire Départemental Avenue du Grand-Cours 76100 Rouen Tél : 02 35 03 50 00 Fax : 02 35 03 50 15 Direction de l’Aménagement, de l’Economie et de l’Habitat 13, rue Poret de Blosseville 76100 Rouen Tél : 02 35 03 51 51 Fax : 02 35 03 51 80

Direction de la Culture, de la Jeunesse et des Sports 25, boulevard des Belges 76000 Rouen Tél : 02 35 15 69 00 Fax : 02 35 15 69 75 Action sociale du département Immeuble Hastings 27, rue du 74e Régiment d’Infanterie BP 3049 76041 Rouen Cedex 1 Tél : 02 35 03 52 00 Fax : 02 35 03 52 92 Direction de l’Action Médico-Sociale Territoriale et de l’Insertion Immeuble Hastings 27, rue du 74e Régiment d’Infanterie BP 3049 76041 Rouen Cedex 1 Tél : 02 35 03 52 77 Fax : 02 35 03 52 70 Sous-Direction Territoriale de l’Insertion Immeuble Hastings 27, rue du 74e Régiment d’Infanterie BP 3049 76041 Rouen Cedex 1 Tél : 02 35 03 52 60 Fax : 02 35 03 52 57 Sous-Direction Territoriale du Havre 10, rue Duguay Trouin 76085 Le Havre Cedex Tél : 02 32 72 59 19 Fax : 02 32 72 59 30 Sous-Direction Territoriale de Rouen 15, place de la Verrerie Immeuble Montmorency 76100 Rouen Tél : 02 35 63 68 80 Fax : 02 35 63 68 85 Sous-Direction Territoriale de Dieppe 1, rue Irénée Bourgois BP 254 76204 Dieppe Cedex Tél : 02 32 14 58 00 Fax : 02 32 14 58 45

Direction des Aides Sociales Immeuble Hastings 27, rue du 74e Régiment d’Infanterie BP 3049 76041 Rouen Cedex 1 Tél : 02 35 03 52 01 Fax : 02 35 03 52 04 Sous-Direction Enfance-Famille Tél : 02 35 03 52 11 Fax : 02 35 03 52 12 Sous-Direction Aide Sociale aux Adultes Tél : 02 35 03 52 21 Fax : 02 35 03 52 25 Service Personne Agées Tél : 02 35 03 52 23 Fax : 02 35 03 52 25 Service Personnes Handicapées Tél : 02 35 03 52 22 Fax : 02 35 03 52 25 Direction du Budget Social et des Etablissements Sociaux Immeuble Hastings 27, rue du 74e Régiment d’Infanterie BP 3049 76041 Rouen Cedex 1 Tél : 02 35 03 52 00 Fax : 02 35 03 52 41 Service du Budget Tél : 02 35 03 52 00 Fax : 02 35 03 52 41 Service des Etablissements Tél : 02 35 03 52 00 Fax : 02 35 03 52 44 Pôle Départemental de Santé Immeuble Hastings 27, rue du 74e Régiment d’Infanterie BP 3049 76041 Rouen Cedex 1 Tél : 02 35 03 52 86 Fax : 02 35 03 52 90

SMmag_extrait  

Vos 76 rendez-vous Balade à Criel-sur-Mer Les emplois tremplins NUMÉRO 01 / FÉVRIER 2005 LES INFOS DE VOTRE DÉPARTEMENT CULTURE / LOISIRS du...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you