Page 1

LE FEUILLAGISME UNE EXPOSITION DU FRAC HAUTE-NORMANDIE EN COLLABORATION AVEC LE PÔLE IMAGE HAUTE-NORMANDIE

ROUEN / HÔTEL DE RÉGION 25 FÉVRIER - 30 MARS 2012

COMMISSAIRES DE L’EXPOSITION : VÉRONIQUE SOUBEN, DIRECTRICE DU FRAC HAUTE-NORMANDIE DIDIER MOUCHEL, RESPONSABLE DE LA SECTION PHOTOGRAPHIE DU PÔLE IMAGE HAUTE-NORMANDIE


Daniel Quesney, Arbre 16 : Aubépine à Montaure (Eure), juin 2003. Tirage argentique, 60 x 50 cm. Collection Pôle Image Haute-Normandie


La Haute-Normandie abritant sur son territoire de nombreuses forêts d’exception, l’exposition que le Frac Haute-Normandie organise à l’Hôtel de Région sur le thème du Feuillagisme prend alors tout son sens. Organisée en collaboration avec le Pôle Image Haute-Normandie, cette exposition présente une série de « portraits » d’arbres signée d’une quinzaine de photographes. Certaines photos ont été prises dans l’Eure, à l’image de celles signées Daniel Quesney, Maxence Rifflet ou Jean-Luc Chapin, d’autres jouent sur les contrastes ou sur l’abstraction ; l’ensemble des photographies faisant partie de la collection du Frac Haute-Normandie. Avec ces photographies tirées en moyen ou grand format, l’exposition plonge le visiteur dans un sous-bois argenté, un bord de route où s’accroche une aubépine ou bien encore vers un rivage de Seine où l’industrialisation du paysage se partage l’image avec la végétation. Au-delà du plaisir de découvrir une thématique déclinée par des photographes reconnus, cette exposition met en lumière une approche du paysage entre esthétisme et documentaire. Enfin, dans le cadre de cette exposition, un colloque organisé par le Frac Haute-Normandie et intitulé Teaching/Learning Photography (La photographie s’enseigne-t-elle ?) aura lieu à l’Hôtel de Région les 29 et 30 mars prochain. Bonne exposition à toutes et tous. Alain Le Vern, Président de la Région Haute-Normandie

EXPOSITION OUVERTE DU 25 FÉVRIER AU 30 MARS 2012 OUVERT DU LUNDI AU SAMEDI DE 9H00 À 18H00 ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE


LE FEUILLAGISME PAR VÉRONIQUE SOUBEN DIRECTRICE DU FRAC HAUTE-NORMANDIE

Jean-Claude Bélégou, Jean-Luc Chapin, Dino Dinco, Anne-Marie Filaire, Bernard Guillot, Andrea Keen, Janne Lehtinen, Zoe Leonard, Olivier Mériel, Daniel Quesney, Maxence Rifflet, Sophie Ristelhueber, Gilles Saussier, Xavier Zimmermann…

Créé en 1982, le Frac Haute-Normandie possède aujourd’hui une collection riche de 1577 œuvres d’art contemporain reflet de la création la plus actuelle. Parmi elles, la photographie représente – aux côtés du livre d’artiste et des œuvres sur papier – un des médiums privilégiés de cette collection. Pour mettre en avant cette spécificité, le Frac a souhaité interroger tout au long de l’année 2012 cette pratique à travers une importante exposition thématique conçue dans son bâtiment et intitulée « Learning Photography », un colloque international de deux jours organisé dans l’Hémicycle de l’Hôtel de Région autour de la question de l’apprentissage et de l’enseignement de ce médium ainsi qu’une série d’expositions hors-les-murs destinée à mettre en valeur la richesse de ce fonds photographique sur l’ensemble du territoire haut-normand. (voir le programme sur www.frachautenormandie.org). Pour ce focus 2012 sur la photographie, le Frac s’est ainsi associé à l’Hôtel de Région afin de mettre en valeur, à travers le thème de la feuille, un aspect original de son fonds photographique autour de la notion de territoire et de paysage. « Le Feuillagisme » est un terme formulé par l’historien de l’art Jean-François Chevrier pour désigner l’intérêt récurrent d’un certain nombre de photographes dès le XIXe siècle puis de la période contemporaine pour le feuillage dans leur approche du paysage. La collection de photographies du Frac se caractérise par un grand nombre de photos qui abordent le paysage en fonction d’une logique de territoire. Parmi elles, certaines sont précisément régies par la présence de la feuille qui domine et compose l’image. Sujet, détail, motif, arabesque, méandre, la feuille instaure une dimension ambiguë, à la fois ornementale et naturaliste, dans la photographie de paysage créant, selon les termes de Chevrier, une sorte d’« abstraction naturaliste »*. L’exposition tente de mettre en avant cette ambivalence en rassemblant un corpus conséquent de photographies où s’impose cet élément.


À ces œuvres issues de la collection du Frac Haute-Normandie, s’ajoute un certain nombre de photographies prêtées, pour l’occasion, par la section photographique du Pôle Image Haute-Normandie qui s’est joint à ce projet. * Jean-François Chevrier, « l’étude de la nature ou l’ordre des sensations », in Construire les paysages de la photographie, Metz : Metz pour la photographie, 1986, non paginé. [Actes du colloque du 6 octobre 1984].

Andrea Keen, Sans titre (n°4/Seine 20-11), 2003 Photographie couleur, 50,5 x 61,5 cm. Collection Frac Haute-Normandie


Jean-Claude Bélégou, Zones, 2003 Tirage couleur pigmentaire 102 x 102 cm. Collection Frac Haute-Normandie

Jean-Luc Chapin, Forêt de Lyons (Eure), 2003 Tirage argentique, 50 x 50 cm. Collection Pôle Image Haute-Normandie

Zoe Leonard, Sans titre (#ZL 191 PH), 1998 Photographie couleur, 60,5 x 50,5 cm. Collection Frac Haute-Normandie


À PROPOS DU « FEUILLAGISME » PAR DIDIER MOUCHEL RESPONSABLE DE LA SECTION PHOTOGRAPHIE DU PÔLE IMAGE HAUTE-NORMANDIE

« Les futaies, les taillis, les bruyères et les branches âprement entrecroisées, les hautes herbes existent d’une manière sombre ; le fourmillement sauvage entrevoit là les subites apparitions de l’invisible ; ce qui est au-dessous de l’homme y distingue à travers la brume ce qui est au-delà de l’homme. » Victor Hugo, Les Misérables, cité par W. Benjamin « Le Paris du Second Empire chez Baudelaire » (1938).

Lorsque l’esquisse ou l’étude, sous l’influence de l’art moderne, commencèrent à prendre l’ascendant sur la composition et le fini du tableau, le paysage, vidé des scènes et personnages, devint un motif pour lui-même. Progressivement les arbres, les prairies, les ciels mais aussi les fleurs, les buissons apparurent au premier plan alors qu’ils ne constituaient jusque-là que les éléments d’un décor. C’est à Barbizon, au milieu du XIXe siècle, que s’est produit ce passage alors que les premiers peintres adeptes du plein-air commençaient à côtoyer des photographes dans la forêt de Fontainebleau. Ces derniers, comme Famin, Cuvelier ou Le Gray ne cherchaient-ils pas d’ailleurs à produire des documents pour les artistes ? Et nombre de leurs images se sont retrouvées dans les fonds d’atelier à l’époque. C’est de cette focalisation sur des motifs particuliers du paysage, arbres, taillis, branchages, etc., sur ce qu’il est convenu d’appeler alors des « morceaux de nature » qu’est né ce courant photographique nommé « feuillagisme » par le critique d’art Jean-François Chevrier1 dans les années 1980. Après avoir reconnu le précédent des photographes de Barbizon, Chevrier perçoit l’origine de ce mouvement aux États-Unis avec des photographes comme Strand, Stieglitz ou Callahan puis plus tard Friedlander ou Robert Adams. Pour eux, il s’agit d’atteindre l’abstraction naturaliste ou poétique, par le détail d’un carré d’herbe, d’un champ de maïs ou d’un simple buisson. Avec la disparition de la ligne d’horizon, la concentration sur des fragments du paysage, la recherche de textures ou la géométrisation des formes, il est possible alors d’accéder à l’impression et à la sensation en exacerbant le réalisme inhérent à la photographie. Évitant le spectaculaire, l’effet pittoresque ou le formalisme sentimental, les photographes recherchent alors une adéquation entre leur propre ressenti devant la nature et les caractéristiques de l’enregistrement photographique. Chez Jean-Luc Chapin, le choix d’une lumière grise et dense vise à rendre la matière du sol et avec elle, l’âpreté d’un paysage ou d’un site. Pour lui


Xavier Zimmermann, Paysage ordinaire #21, 2006 Color print, 154 x 124 cm. Collection Frac Haute-Normandie

la nature est le lieu de la lutte des éléments et d’une forme de survie. Au contraire Jack Pierson ou Xavier Zimmermann jouent de la couleur et d’une lumière diffuse pour évoquer l’atmosphère légère et le temps suspendu d’une nature attrayante. D’autres fois la composition, le choix du cadre combinés à des lumières douces ou contrastées convoquent une volonté de célébration (Andrea Keen, Maxence Rifflet, Daniel Quesney), d’étrangeté (Zoe Leonard, Olivier Mériel) ou de méditation (AnneMarie Filaire, Sophie Ristelhueber, Gilles Saussier, Jean-Claude Bélégou, Dino Dinco). Ces derniers interrogent les traces des activités humaines dans la nature et le paysage, ils posent un regard critique sur les altérations apportées à l’environnement. Ces préoccupations sont une constante dans la photographie documentaire contemporaine depuis les « New topographics »2 et la mission photographique de la DATAR3, dont le « feuillagisme » représente une branche à la fois plus abstraite et poétique. Dans le même temps, la violence sous-tendue qui se dégage des images célèbre la résistance du végétal, l’obstination du vivant, la nature qui reprend ses droits, autant de dilemmes et d’ouvertures pour les photographes et les citoyens ? 1

Jean-François Chevrier, « L’étude la nature ou l’ordre de la sensation » dans Construire les paysages de la photographie, cat. exp., Metz pour la photographie, 1984, pp. 5-12.

2 3

New Topographics. Photographs of Man-Altered Landscape, George Eastman House, Rochester, 1975

Paysages photographies. En France les années quatre-vingt, réalisé par la Mission photographique de la DATAR, Paris, Datar / Crédit Foncier de France / Hazan, 1989.


LE FRAC HAUTE-NORMANDIE

Le Fonds Régional d’Art Contemporain de Haute-Normandie est une association culturelle destinée à soutenir et diffuser l’art contemporain en région grâce à un fonds d’œuvres regroupant des artistes phares et signifiants de la création contemporaine. Implanté à Sotteville-lès-Rouen (face au Jardin des Plantes de Rouen), le Frac dispose d’un lieu d’exposition pour présenter régulièrement et selon différentes approches une partie de ce Fonds ainsi que des expositions consacrées à des artistes émergeants ou confirmés de la scène artistique. Il bénéficie également d’un espace pédagogique spécifique pour accueillir tout au long de l’année les publics les plus divers autour d’ateliers, de rencontres, de stages, d’événements, de conférences et de visites. Outre son programme dans les murs, le Frac conçoit également un programme hors-les-murs afin de diffuser largement sa collection par le biais d’expositions et de prêts dans des lieux les plus divers de la région (musées, centres d’art, établissements scolaires, universités, médiathèques, hôpitaux…). Enfin, sa mission consiste aussi à enrichir sa collection par l’acquisition régulière d’œuvres d’art contemporaines. Il est subventionné par la Région HauteNormandie et par la Drac Haute-Normandie/ Ministère de la Culture et de Maxence Rifflet, Jumièges 001 : la Communication. Abbaye de Jumièges, juin 2008 Tirage argentique couleur, 80 x 120 cm. Collection Pôle Image Haute-Normandie

L’ÉQUIPE DU FRAC Véronique Souben Directrice Christine Morice Responsable de l’administration Julie Debeer Responsable du Service des publics Amandine Derout Responsable du programme handicap Médiatrice culturelle Sergine Gallenne Responsable de la Communication Pascal Foulon Régisseur Général David Jouin Chargé d’accueil, assistant-régisseur Samuel Martin Professeur relais chargé du service éducatif


EXPOSITION

LEARNING PHOTOGRAPHY RÉFLEXION SUR LE FONDS PHOTOGRAPHIQUE DU FRAC HAUTE-NORMANDIE EXPOSITION AU FRAC HAUTE-NORMANDIE DU 28 JANVIER AU 1er AVRIL 2012 Commissaire invité : Guillaume Le Gall Cette première exposition autour de la notion de pratique consiste à examiner le fonds photographique du Frac Haute-Normandie sous l’angle de l’apprentissage et de la transmission.

COLLOQUE

« TEACHING/LEARNING PHOTOGRAPHY » LA PHOTOGRAPHIE S’ENSEIGNE-T-ELLE ? COLLOQUE À L’HÔTEL DE RÉGION, ROUEN LES 29 ET 30 MARS 2012 Coordinateur : Camille Pageard Conjointement à l’exposition « Learning Photography », le FRAC Haute-Normandie organise un colloque cherchant à questionner le rapport à l’enseignement et à l’apprentissage de la photographie. Réservation indispensable au 02.35.72.27.51

EXPOSITIONS HORS-LES-MURS

« LE PORTRAIT EN SÉRIE » LE FRAC EXPOSE À JULIOBONA.FR LILLEBONNE DU 11 JANVIER AU 24 AVRIL 2012 Place de Coubertin / Lillebonne Présentation d’importantes séries de portraits. Charles Fréger, Sabine Meier, Hugo Miserey, Jean Rault, Jean-Louis Schoellkopf, Laurence Reynaert.

Jonathan Monk, The Artist covered in a Selection of his Sol LeWitt books (After Ed Ruscha), 2000 Collection Frac Haute-Normandie

Jonathan Monk, Keep Still (Richard Long), 2000 Collection Frac HauteNormandie © Marc Domage

Charles Fréger, Water-Polo, 2000 De la série Water-polo. Photographie couleur. Collection Frac Haute-Normandie


Artiste en syllabe : Paul Cézanne - Bol seize ânes (1995)

Anne-Marie Filaire, Sawâné 3, 2007 Tirage argentique, 100 x 80 cm. Collection Frac Haute-Normandie

En couverture : Janne Lehtinen, Family tree, 2000

EXPOSITION DU FRAC À L'HÔTEL DE RÉGION HAUTE-NORMANDIE 5, rue Robert Schuman / BP 1129 76174 Rouen Cedex 1 Tél. 02 35 52 21 59 Fax 02 35 52 57 97 www.hautenormandie.fr

FRAC HAUTE-NORMANDIE 3, place des Martyrs-de-la-Résistance 76300 Sotteville-lès-Rouen (face au Jardin des Plantes) Tél. : 02 35 72 27 51 www.frachautenormandie.org Ouverture au public du mercredi au dimanche de 13h30 à 18h30 Entrée libre et gratuite LE FRAC HAUTE-NORMANDIE bénéficie du soutien de la Région Haute-Normandie, du Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Haute-Normandie.

réalisation : www.latelierdecommunication.com

Photographie couleur, 70 x 52,5 cm. Collection Frac Haute-Normandie

RegionExpo_FracLivret12p