Page 1

Région

Notre JOURNAL INTERNE DE LA RÉGION HAUTE-NORMANDIE N° 18 / MARS 2010

DIRECTION DES SYSTÈMES D’INFORMATION

Des missions renforcées Actus Région Les services se mettent à l’heure Impressionniste La première séance du nouveau Conseil régional Rubrique des services Plein cadre sur la formation Rencontres Guy Paul : conseiller technique dévolu à l’entretien des locaux Chantal Lesieur : L’unique femme peintre de la Région


Dossier

DIRECTION DES SYSTÈMES D’INFORMATION

Des missions renforcée Dès le 1er janvier 2010, le service des Systèmes d’Information a juridiquement mué en direction pour devenir une entité mieux adaptée aux actuels besoins de notre collectivité. Arrivée de nouveaux collègues et réorganisation de l’organigramme vont permettre à la DSI (direction des Systèmes d’Information) d’entrer de plain-pied dans une nouvelle ère informatique.

A

vec six créations de postes, le service des Systèmes d’Information devient une direction à part entière qui, sous peu, va voir ses missions considérablement renforcées. La cellule des Systèmes d’Information Géographique est rattachée à cette nouvelle direction ainsi que les EMI qui sont responsables du maintien informatique dans les lycées. Jusqu’alors douze personnes œuvraient en son sein pour répondre aux nombreuses demandes, qu’elles émanent du personnel du siège ou de celui des lycées. Une fois la DSI constituée, trente-six personnes y seront rattachées. Ce qui va changer « En 2006, l’arrivée de quelque 2 000 personnels techniques des lycées au sein de la Région a nécessité l’ouverture de nouveaux services informatiques, tel le portail agents. Il y a aussi l’augmentation du nombre d’applications et le rôle de plus en plus important de l’informatique dans le travail quotidien. Cela a logiquement engendré une charge de travail plus conséquente pour le service des Systèmes d’Information. Arrivé à une taille critique, il est donc devenu difficile 2

Notre Région n° 18 - mars 2010

pour le SSI d’assurer l’ensemble de ses missions comme auparavant. La mutation du service en direction va donc permettre d’homogénéiser les systèmes d’information entre le siège et les lycées et d’organiser la gestion des nombreux projets », souligne Dominique Bruyère, le directeur général adjoint en charge du Pôle Moyens juridiques, Financiers et Généraux. Ainsi, l’un des premiers chantiers de la nouvelle direction des Systèmes d’Information va être de mettre en place un bureau d’aide appelé « Help desk » qui sera un outil unique pour la maintenance informatique. L’intérêt ? Un numéro de téléphone et un courriel uniques auxquels les utilisateurs en proie à un problème informatique pourront faire appel. Ce remplaçant de « SOS bureautique » accompagnera et assistera les utilisateurs dans leurs diverses démarches informatiques. Virtualisation des postes de travail À quoi ça sert ? Tout d’abord, la virtualisation des postes de travail se présente concrètement comme une petite boîte


s Les besoins en informatique de notre collectivité sont nombreux.

plutôt discrète qui prend donc beaucoup moins de place qu’une « tour » classique. Moins encombrant, moins cher, ce procédé a en outre l’avantage d’avoir une durée de vie beaucoup plus longue que les classiques tours que l’on ne sait pas toujours où placer sur les bureaux. Autre avantage et de taille, avec la virtualisation, la consommation moyenne passe de 350 watts par ordinateur à environ 15 watts, ce qui divise par plus de vingt la facture énergétique liée aux PC dans les bureaux et par deux le coût d’un poste agent (il faut compter les serveurs supplémentaires nécessaires pour obtenir l’économie globale d’énergie et de coût). Enfin, les opérations de mise à jour sont facilitées puisqu’elles s’opèrent directement sur le serveur et non plus sur chaque poste de travail. Les bureaux de la DSI Pour la plupart, les bureaux de la DSI restent au deuxième étage du bâtiment Gambetta. Cependant, avec l’arrivée de nouveaux agents, celle du service Information Géographique (SIG), du responsable des EMI, de nouveaux bureaux s’avèrent indispensables. La Direction Générale des Services va mettre à disposition trois bureaux situés au deuxième étage du bâtiment Fontenay. Cette localisation a l’avantage d’être proche des actuels bureaux des Systèmes d’Information grâce à la passerelle qui assure une liaison quasi directe entre les deux bâtiments.

Les arrivées – UN DIRECTEUR va être recruté dans les prochaines semaines pour prendre la tête de cette nouvelle direction. – Les deux postes de CHEF DE SERVICE sont en cours de recrutement. – UN CADRE A sera chargé de gestion pour piloter la cellule administrative transversale de la DSI. – UN CHEF DE PROJET INFORMATIQUE supplémentaire doit également rejoindre la DSI afin de mettre en place différents dossiers avec les directions fonctionnelles ou opérationnelles. – UN TECHNICIEN « RÉSEAU SYSTÈME » va, quant à lui, être chargé de la mise à jour des systèmes d’information afin de garantir un niveau de service optimal et suivre les plannings de gestion des logiciels. – UN FORMATEUR est attendu au siège pour améliorer les connaissances des usagers en la matière pour accompagner les nouveaux arrivants dans leur approche des logiciels utilisés dans les services (par exemple Ulys ou Geode) ou pour aider chacun(e) dans ses problèmes informatiques au quotidien.

3


Actualité Région

FESTIVAL

La Région planche sur

Normandie Impressionniste Dans le cadre de ce festival qui débutera en juin prochain, plusieurs services de la Région travaillent en amont depuis des semaines pour apporter leur touche à un événement culturel majeur…

Hervé Le Guern, directeur général adjoint explique : « Pour élargir les publics participant à cet événement, la Région a mobilisé ses compétences en matière de transports, jeunesse et de politique culturelle. » L a R é g i o n ( s e r v i c e Culture) subventionne l’association qui organise la manifestation et participe à l’assemblée générale. Depuis le musée des beauxarts de Rouen, jusqu’au Havre, en passant par Giverny, Jumièges, Caen, ou encore Cherbourg, l’impressionnisme se dévoilera au fil de la Seine. Les déjeuners sur l’herbe, colloques et autres guinguettes permettront de se plonger totalement dans ce courant pictural majeur. Par ailleurs, notre collectivité (service des Transports) a négocié une offre pour les festivaliers avec la création d’un «  pass Région Normandie Impressionniste ». Ce pass - à moitié prix - sera utilisable tous les week-ends pour rejoindre les grandes expositions

du festival. Certains trains seront d’ailleurs pour l’occasion recouverts de célèbres tableaux impressionnistes. Autre initiative, la Région (service Inventaire et Patrimoine) éditera trois publications, augmentées chacune d’un cahier impressionniste : SainteAdresse, le Nice Havrais ; Rouen, port de mer ; De Paris à la mer, la ligne ParisRouen-Le Havre. Un parcours virtuel au temps des impressionnistes publié sur le web et une exposition « parcours du patrimoine », notamment sur les réseaux de chemin de fer, la Seine industrieuse ou encore Pissaro

Vous pourrez retrouver sur ULYS, dans la rubrique « actualités » / «toutes les actus » un résumé PowerPoint des actions Région présentées lors du dernier midi en commun du 4 mars. Pour en savoir + : http://www.normandie-impressionniste.fr

4

Notre Région n° 18 - mars 2010

et les ponts de Normandie, sont prévus. Le programme maison concocté par le service Communication ne sera pas en reste avec l’exposition de douze artistes proposés par le galeriste Daniel Duchoze et la métamorphose éphémère des jardins de l’Hôtel de Région par Frédérique Burel, céramiste plasticienne. Enfin, un appel à projet « Impressionnistes dans mon établissement  » a été lancé dans les lycées et CFA par le service Jeunesse. L’objectif étant pour les jeunes de redécouvrir leur patrimoine régional et d’approfondir leurs connaissances artistiques et culturelles. Neuf lycées ont ainsi été retenus. Une présentation des œuvres avec remise de prix aura lieu le 21 juin à l’Hôtel de Région.


TUTEURS VOLONTAIRES

la DRH recense Dans le cadre de la politique favorisant l’intégration de professionnels en situation de handicap, la collectivité accueillera chaque année cinq apprentis dans cette situation. Pour les accompagner dans leur démarche professionnelle, ils seront assistés d’un tuteur volontaire. Début mars, un Livret « Recensement des tuteurs volontaires » a été diffusé auprès des chefs de service et directeurs au siège et des chefs d’équipe dans les lycées. L’appel à candidature est ouvert jusqu’au 23 mars, et toutes celles et ceux qui auront répondu favorablement seront invités à une rencontre avec des tuteurs expérimentés et des représentants de CFA. Les tuteurs retenus bénéficieront ensuite d’une formation spécialisée entre mai et juillet avant d’accueillir leur apprenti à la rentrée de septembre. CONTACT Sabrina Tetta, 02 35 52 31 63

CONSEIL RÉGIONAL

Première séance ! Après les élections des 14 et 21 mars, nous aurons un Conseil régional renouvelé. Quelles que soientt sa composition et sa tonalité politique, les services ne devront pas s’arrêter de travailler pour autant. La continuité administrative est de rigueur. Et selon la loi, « la première réunion du Conseil régional se tient de plein droit le premier vendredi qui suit son élection ». Ainsi, cette réunion aura lieu le vendredi 26 mars 2010 et implique un travail minutieux du service Assemblée !. Pour que cette séance de la nouvelle mandature se passe le mieux du monde, le service Assemblée a travaillé depuis l’été dernier, afin de préparer le déroulé de la journée et parer à toute éventualité : question de quorum, de vote, d’ordre du jour… Ce jour-là, tout doit avoir été préparé en amont pour permettre à la séance de s’écouler en toute fluidité et en respectant la loi. Que faut-il faire ce jour-là ? Un ordre du jour est imposé : il faut élire le Président, déterminer la composition de la Commission permanente (CP) et élire les membres de cette commission. Les 55 conseillers régionaux délèguent en effet certains de leurs pouvoirs à la CP, dont les membres sont élus à la proportionnelle des groupes politiques qui composent le Conseil régional. Dans un second temps, le Conseil régional peut dans la même séance, donner délégation d’une partie de ses pouvoirs au Président, puis à la Commission permanente et enfin, former les commissions internes. Pour ces dernières, sept sont en place dans le mandat qui s’achève. Leur nombre et composition seront donc à fixer également pour le prochain mandat. Enfin, le Conseil doit choisir des élus pour le représenter au sein d’organismes extérieurs, principalement les conseils d’administration des lycées.

Hélène Sehier, Annie Soret, Marie-Laure Pinel et Annie Tosser

Plus de 380 missions de représentation doivent ainsi être pourvues… Répétition générale ! Afin de vérifier que toutes les étapes se déroulent bien et que chacun comprend bien le périmètre de ses actions, une répétition générale aura lieu deux jours avant le jour J. Avec le service Assemblée bien sûr, mais aussi le Cabinet, le service communication (pour accueillir les élus et le public) et le service Logistique. Cela permet également de s’assurer que tout est couvert au niveau des tâches : duplication des documents, filtrage des demandes et attribution à la personne ad hoc, demande de calcul de quorum, contentieux divers, etc… A noter : cette séance sera retransmise en direct dans le hall Gambetta.

5


La rubrique des services

FORMATIONS

Développer ses compétences Les « Portes ouvertes de la formation » se sont déroulées le 1er février, au siège. L’occasion de redécouvrir la politique régionale afférente, de repérer ses formations et d’exprimer ses attentes ! Un leitmotiv : vous êtes responsable du développement de vos compétences au bénéfice de la qualité de l’action publique régionale ! Pour cela, la collectivité s’investit fortement et vous aide au moyen d’une charte de formation exposant les principes de formation, de fiches pratiques expliquant les nouveaux dispositifs, d’un livret individuel de formation valorisant votre parcours. Au-delà de ces outils, le plan de formation recense plus d’une centaine d’actions dispensées par des collègues, le CNFPT et des prestataires. Il

comprendra dorénavant des parcours de formations obligatoires par métier. Des échanges à poursuivre Soulignant le caractère inédit de ces portes-ouvertes, les prestataires ont présenté leurs futures interventions et rencontré les agents. Cette première de l’année sera suivie de rendez-vous réguliers « RH ». Un rythme renouvelé L’entretien d’évaluation en décembre est le moment privilégié d’expression des besoins. Ce recensement enrichi

d’échanges avec les Ressources humaines permet une diffusion en mai d’un calendrier des sessions organisées de septembre à juin et une inscription avant le 30 juin. Visibilité sur une année, mutualisation des besoins, adaptation des contenus, autant d’avantages précieux qui n’obèrent pas des possibilités de répondre à une nécessité qui émergerait en dehors de ce cadre.

PLUS DE DÉTAILS sous Ulys/Mon espace personnel/Ma carrière/Formation et avec l’équipe formation.

RUBRIC’TIC

Serious games FAUT-IL ÊTRE FORCÉMENT SÉRIEUX POUR Y JOUER ? Je crois que l’on a affaire à un « serious game ». Un quoi ? Un serious game : un jeu sérieux, voyons ! Celui-ci associe le côté ludique du jeu à un contenu, lui, très sérieux : sensibilisation citoyenne, marketing, information politique, simulation de situations rencontrées en entreprise ou dans la vie courante… Les serious games intègrent les jeux ludo-éducatifs mais ne se cantonnent pas qu’à cette catégorie : ils s’adressent aussi bien aux adultes qu’aux enfants et, selon la nature de leurs commanditaires (activistes, éducateurs, publicitaires, organismes de charité…), délivrent des messages et points de vue objectifs comme subjectifs. Les serious games sont aujourd’hui utilisés dans des domaines très divers : santé, écologie, emploi, défense, humanitaire, religion, art… Quelques exemples : « Recruit Life », jeu permettant aux dirigeants et managers d’évaluer leurs techniques de recrutement ; « 3D Réseaux », lancé par la Fédération des Travaux Publics Rhône-Alpes pour sensibiliser les personnels de chantier et les étudiants aux risques des travaux à proximité des réseaux enterrés ; ou encore « Super Kimy », jeu pédagogique en ligne destiné aux enfants de 7 à 11 ans pour découvrir la chimie d’aujourd’hui au travers de 15 problèmes concrets (raréfaction de l’eau potable, lutte contre le cancer, augmentation des émissions de gaz à effet de serre…). 6

Notre Région n° 18 - mars 2010

Certains jeux n’hésitent pas à sortir du politiquement correct : le collectif italien Molle Industria a ainsi fait la une des journaux grâce à son « Mac Donald Videogame » où le joueur se retrouve à la tête de la firme de fast-food et peut, entre autres actions, semer des OGM, nourrir les vaches avec des déchets industriels, corrompre des politiciens et gérer à la dure ses employés. Tous les secteurs sont concernés par les serious games : quelques jeux sont mêmes consacrés à la recherche scientifique. C’est le cas de Foldit (littéralement « Plie-le »), jeu expérimental sur le repliement de protéines. On s’en rend compte, les applications sont multiples et cette niche des jeux vidéos, très

spécifique au départ, tend à se développer fortement d’années en années. Les Haut-Normands ne sont pas en reste sur le sujet : l’entreprise Interaction Multimédia, basée à Bois-Guillaume, vient de présenter lors de la « Serious Game Expo » de décembre 2009 son jeu « Pulse !! », premier serious game de simulation 3D pour la formation en santé. Interaction Multimédia est également l’éditeur des « Monstronautes à Collectiville », destiné à faire comprendre, aux plus jeunes, le rôle et les missions des collectivités locales. Julien Delaby


3 modules de formations pour mettre en œuvre le Plan Climat Énergies

Réunion dans l’hémicycle

Des tonnes de documents

Des échanges et de la lecture

Après la journée « remue-méninges » du 25 février sur le Plan climat énergies où tous les services concernés par sa mise en œuvre étaient invités à participer, un cycle de formation – pour les agents du siège - de trois modules a débuté dès le lendemain, avec une première journée sur les enjeux du changement climatique. Elle a initié le premier module sur la sensibilisation à la maîtrise de l’énergie, destiné à tous. Une deuxième séance a eu lieu le 12 mars sur les notions générales sur l’énergie. Une troisième séance sur l’éco-consommation et écocitoyenneté est prévue le 8 octobre. Pour les agents des lycées, ces formations à la sensibilisation se dérouleront les 21 mai et 15 septembre. Le module 2 concerne l’application des critères d’écoconditionnalité (avril-mai). Il s’adresse aux agents chargés d’instruire les dossiers relevant du PCE. Enfin, un troisième module sur les techniques d’amélioration du bâtiment s’inscrit dans le cadre d’un parcours de professionnalisation des chargés d’opération… Il commencera le jeudi 29 avril à raison d’une séance mensuelle – piloter une opération de construction-rénovation de BBC – réduire les besoins énergétiques par la conception bioclimatique – les nouvelles applications des énergies renouvelables – les nouveaux matériaux performants – piloter et exploiter un audit énergétique – les outils réglementaires et de certification environnementale des bâtiments Pour ce dernier module, la participation à la première journée « Piloter une opération BBC » est requise pour la participation aux séances suivantes. Vous souhaitez connaître les enjeux de la maîtrise de l’énergie ? Manier au mieux les critères d’éco-conditionnalité ? Développer vos compétences techniques relatives au bâtiment ? Adressez-vous à la cellule formation – DRH pour exprimer vos besoins en développement de compétences Pour mémoire, le Plan Climat Énergies a été adopté en 2007 par le Conseil régional, pour participer à la lutte contre le dérèglement climatique. L’objectif est d’adapter l’ensemble des politiques régionales (en interne ou à destination des partenaires extérieurs) aux priorités que sont la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la maîtrise des consommations d’énergies et le développement des énergies renouvelables.

7


Rencontre

ANGUIER À EU ET LE CESNE AU HAVRE

Deux lycées tout neufs

Lycée Anguier place Gaston Leroux, Eu – 1 amphithéâtre habillé de bois à l’extérieur peut accueillir 150 personnes et 1 gymnase avec un mur d’escalade, – 1 projet paysager ambitieux : 2 passerelles enjambant la rivière la Busine. Encore une phase de travaux en cours (livraison au printemps 2011) : le bâtiment abritant les salles scientifiques et tertiaires, le foyer des élèves et les ateliers.

Lycée Le Cesne rue Fleurus, Le Havre – 11 300 m2 d’architecture moderne en centre-ville, des espaces verts imbriqués dans 1 restaurant d’application, 1 pressing, 1 salon de coiffure ouverts au grand public. – À venir, un gymnase tout à côté d’une surface d’environ 4 000 m2.

8

Notre Région n° 18 - mars 2010

L’année 2010 a bien commencé pour la Région. Après Georges Baptiste de Canteleu et l’Émulation dieppoise, deux autres établissements neufs ont été livrés les deux premiers mois : Anguier à Eu puis Le Cesne au Havre. Au-delà des investissements (respectivement 52 millions d’euros et 38 millions d’euros), c’est toute une organisation bien rodée d’agents du siège et du personnel technique des lycées qui a permis l’ouverture dans les temps. Déménagement, logistique, répartition des plannings selon les classes… Nombreux sont ceux qui ont sacrifié leurs vacances de Noël pour que tout soit opérationnel le jour J. Pour le plus grand bonheur des élèves.


nouveaux départs Une femme

CHANTAL LESIEUR

parmi les hommes

BRIGITTE VALIN PREND DE LA HAUTEUR ! Ou en d’autres termes, sa retraite ! En effet, la directrice de la Coordination, Brigitte Valin, a fait valoir ses droits à la retraite, quittant la Région Haute-Normandie et prouvant ainsi qu’il existe bel et bien une vie après le travail. A l’occasion de son pot de départ, ses collègues ont souqué ferme en lui entonnant sur l’air de « C’est bon pour le moral » une chansonnette bien adaptée et intitulée « C’est bon pour la retraite ». Et lors de la traditionnelle remise des cadeaux de départ, elle a pu recevoir un objet convoité de longue date, à savoir un escabeau de bibliothèque, celui-là même qui lui permet de prendre, entre autres, cette fameuse hauteur évoquée ci-dessus. L’ensemble du personnel de la Région Haute-Normandie salue donc son ex directrice de la coordo (comme on dit chez nous) et lui souhaite voyages, détente et tous les plaisirs d’une jeune retraitée !

KARINE À LA VILLE ! Connue pour son peps et reconnue pour son investissement professionnel et son sens des relations humaines, Karine Divernet a rejoint la Ville de Rouen après 21 ans passés au service de la Région Haute-Normandie. À la Mairie de Rouen depuis début janvier 2010, elle a pris les rênes de la direction des Relations extérieures. Lors de son pot de départ, de nombreux collègues étaient présents pour un dernier échange. L’occasion aussi de mettre à l’honneur celle qui pendant plus de deux décennies a mis en lumière partenaires institutionnels, associatifs ou privés mais aussi artistes, lycéens, proviseurs…

« J’ai longtemps été considérée comme une curiosité. Avec le temps, on s’habitue », introduit malicieusement Chantal Lesieur. La quinquagénaire est l’unique peintre femme de la Région… et chef d’équipe mobile d’agents techniques (EMAT) depuis quatre ans au lycée professionnel Bernard Palissy de Maromme. Avec les trois agents qu’elle dirige, elle intervient dans les lycées qui nécessitent des travaux d’entretien : faux-plafonds, peinture, carrelage. « C’est un métier que j’apprécie car il n’est pas monotone et il est valorisant. Je maîtrise la charge de travail de A à Z une fois que j’ai l’accord de l’intendant : le devis, les achats de matériaux en passant par l’organisation du travail, la réalisation et la réception des travaux. » Être une femme peintre n’a jamais été un problème… pour elle, même si elle glisse rapidement que « ce ne fut pas évident tous les jours. J’ai grandi avec quatre frères. J’ai choisi la peinture par goût. Au CFA de Saint-Étienne-du-Rouvray, tout le monde croyait que je venais suivre une formation de secrétaire. En section peintre en bâtiment, j’étais la seule fille sur 17 élèves », s’amuse-t-elle à raconter. Une fois son CAP en poche à 18 ans, Chantal a pourtant exercé d’autres métiers dans le privé : « J’ai travaillé en usine, tenu un bar… » Il y a 12 ans, elle est revenue à sa première passion, la peinture. « J’ai commencé comme ouvrier professionnel à l’entretien au collège le Cèdre de Canteleu. » Aujourd’hui, Chantal a fait ses preuves. « Cela n’empêche pas encore les regards dubitatifs quand je me présente comme chef d’équipe. Une femme peut remplir cette fonction. Beaucoup évoquent le manque de force musculaire comme un handicap pour les métiers manuels. Or, cela ne m’a jamais freiné. Il suffit de réfléchir pour se débrouiller différemment. »

9


Rencontre

GUY PAUL

Conseiller Technique entretien des locaux Après trente années passées dans les établissements d’enseignement, Guy Paul a rejoint la Direction des Ressources Humaines le 1er février. Son parcours professionnel a commencé dans le privé, spécialisé dans la décoration et les revêtements de sol. C’est en 1980 qu’il est entré dans l’Éducation nationale, il a piloté durant neuf ans l’équipe mobile (EMAT) de Vernon avant de poser ses bagages à Val-de-Reuil, au lycée Marc Bloch. C’est un véritable investissement au service des élèves de ce secteur qui a été le moteur de ces 19 dernières années. Cela lui a d’ailleurs valu de recevoir les Palmes académiques en 1998, pour son implication dans les projets liés à la vie lycéenne et particulièrement à la citoyenneté. Parallèlement, il ne manque pas une occasion de s’investir dans le monde associatif, surtout sportif et culturel. Il occupe désormais le poste, tant

attendu par ses collègues, de conseiller technique sur la partie entretien des locaux dans les lycées. À l’image de l’activité des conseillers en restauration collective, avec qui il travaillera en étroite collaboration, Guy sillonnera le territoire, pour intervenir dans les 74 lycées, auprès des équipes d’agents d’entretien des locaux et de leurs chefs d’équipe. De l’expertise technique à l’application et la diffusion des règles d’hygiène et de sécurité, en passant par la formation du personnel, la coordination et la dynamisation de l’équipe de maîtrise (dont le tutorat de nouveaux personnels) ainsi que le conseil à la gestion d’équipe ou en gestion des conflits, ses journées promettent d’être bien

Guy Paul

occupées ! Et parce qu’un Guy peut en cacher un autre, ses interventions seront réalisées en lien étroit avec Guy Bernard, notre ingénieur Hygiène et Sécurité. Ce poste représente pour Guy un nouveau départ, un challenge à au moins quatre ans de la retraite, pour imaginer un mode organisationnel et œuvrer en faveur des conditions de travail des personnels techniques des lycées.

3 questions à Annie Soret À PROPOS DE « GEODE »

1 2

Qu’est-ce que GEODE ? Le logiciel GEODE (Gestion et Organisation des Délibérations) permet à la Région d’avoir un outil dédié à la rédaction, la gestion, la consultation et l’archivage des rapports présentés en Commission permanente (CP) et au Conseil régional. Quels sont les avantages de GEODE ? Géode permet, outre une homogénéité des rapports et délibérations, une plus grande sécurisation dans les documents présentés, chacun travaillant sur la dernière 10

Notre Région n° 18 - mars 2010

version. Par ailleurs, il est également possible désormais d’effectuer des recherches par critère et d’avoir accès aux documents archivés. Autre avantage intéressant, cet outil permet de dématérialiser les rapports et les délibérations, tant à l’interne qu’à destination des élus et des citoyens.

3

Quelles sont les évolutions prévues de GEODE ? Avant l’été, les délibérations seront à disposition des citoyens sur le site internet Région : ils pourront les trouver par mot-

clef et/ou par dates. Pour l’instant, elles se trouvent au service Documentation sous format papier. Par ailleurs, les utilisateurs de Géode sauront qu’ils ont des tâches à effectuer grâce au message dans leur « corbeille des tâches » sous Ulys, notre intranet. Enfin, dans le courant de l’année, le chantier de la transmission dématérialisée des délibérations au Contrôle de Légalité sera engagé.


Infos DRH

Les mobilités en lycées Depuis le 8 février 2010, les postes ouverts dans les établissements d’enseignement régionaux (lycées, EREA, ERPD) pour 2010 sont diffusés sur le site de la Bourse à l’Emploi 276 : https://vivieratc.seinemaritime.net/. Les candidatures seront reçues, si possible par voie informatique, jusqu’au 5 mars 2010. Exceptionnellement, s’il ne vous est pas possible de postuler par Internet, les références des offres doivent figurer sur votre courrier de candidature. Tous les agents, titulaires ou contractuels (même si le contrat est prévu jusqu’à la fin de l’année scolaire), peuvent « candidater ». Par ailleurs, l’attention des chefs d’équipe est appelée afin qu’ils apportent leur soutien nécessaire aux agents pour formuler leurs candidatures. CONTACTS emploiptl@cr-haute-normandie.fr / Tél. 02 32 76 37 75 ou 37 76 / 02 35 52 21 05 IMPORTANT 2 mobilités, soit 2 périodes de diffusion, sont prévues sur l’année avec 3 dates d’affectation PÉRIODES DE DIFFUSION DATES DE PRISE DE POSTE Octobre 1er janvier de l’année suivante Mars Retour des vacances de printemps ou 1er septembre

Les rencontres de la DRH La direction des Ressources Humaines est à votre service et vous le prouve ! Des rendez-vous thématiques et périodiques rythmeront l’année 2010 et, souhaitons-le, les suivantes. Thématique par thématique, les professionnels de la DRH et leurs partenaires vous offrent un espace de rencontre, un moment privilégié pour des questions/ réponses, d’ordre général ou personnel. En 2009, 12 rencontres sur les prestations santé se sont déroulées entre mai et novembre. Elles ont permis à chacun de rencontrer des professionnels de la protection sociale et de mieux comprendre le système de couverture des complémentaires santé, notamment mutualistes. D’ici quelques semaines, un questionnaire sera mis en ligne sur ULYS pour mieux cerner les besoins précis des uns et des autres. Après la première édition des forum du FNASS en janvier, qui a permis à plus de 350 collègues et retraités de se renseigner sur leurs droits à prestations et autres aides délivrées par le FNASS, une deuxième session est organisée. L’équipe du FNASS et la DRH vous attendent nombreux, entre 10 h 30 et 15 h 30, le : - Mercredi 28/04 : Lycée Val de Seine - Le Grand-Quevilly - Jeudi 29/04 : Lycée G. Le Conquérant - Lillebonne - Lundi 3/05 : Lycée J.Rostand - Offranville - Mercredi 5/05 : Lycée G. Dumézil - Vernon - Jeudi 6/05 : Lycée Les Fontenelles - Louviers

En février, c’était au tour de la cellule formation de vous inviter aux Portes Ouvertes de la Formation. Entourés des prestataires retenus pour délivrer les formations du plan de formation du siège, les collègues ont à la fois présenté l’esprit du plan de formation et rendus accessibles les partenaires pour toutes vos questions, notamment liées au contenu des formations (lire page 6).

L’ÉVALUATION DES PTL À l’identique de ce qui s’est pratiqué pour les agents du siège en 2005, tous les évaluateurs bénéficieront d’une journée de formation à l’entretien d’évaluation, en mars-avril 2010, soit les gestionnaires de lycées et les chefs d’équipe. Dans le même temps, tous les évalués recevront un guide d’information sur la démarche régionale, les modalités pratiques de l’entretien, les règles de respect mutuel. Le dispositif sera ensuite mis en œuvre dans les établissements d’avril à juin. L’entretien individuel d’évaluation professionnelle doit permettre à la Région et à l’EPLE de faire un bilan individuel sur la réalisation des activités, sur le fonctionnement des équipes, de faire progresser les agents techniques au niveau individuel et collectif et de favoriser la motivation et l’implication des personnels. La collectivité souhaite, par cette démarche, parvenir à la reconnaissance de l’évaluation comme outil central de la gestion des compétences. CONTACTS Alain Jay 02 35 52 23 13 Gaëlle Crétien : 02 35 52 31 77

CONCOURS EXAMENS PROFESSIONNELS FÉLICITATIONS À : – Caroline LE GALL et Hélène LECOUTEUX, lauréates du concours de rédacteur – David ROUZE, lauréat du concours d’adjoint technique principal de 2e classe, spécialité cuisine

11


La Région au quotidien

Événements et publications 100 ans de la Journée de la Femme 100 œuvres de femmes

Ma Région Hors série Spécial budget 2010

Disponible à l’accueil de l’Hôtel de Région

Trois fois par an, un hors-série au mensuel Ma Région est distribué dans toutes les boîtes aux lettres des foyers haut-normands. Le premier de l’année 2010, consacré au budget de la collectivité, était publié en début d’année pour informer les HautNormands sur le budget 2010 de la Région qui s’élève à 978 millions d’euros. Répartition par grandes compétences : les lycées, la formation, les transports régionaux, le développement économique, l’aménagement des territoires et l’environnement sans oublier la culture et le sport sont ainsi passés au crible de la calculette. À noter, que cette année encore la fiscalité de la Région n’augmente pas.

Disponible à l’accueil de l’Hôtel de Région

Avec 24 pages, le livret de l’exposition consacrée au centenaire de la Journée de la Femme propose un tour exhaustif des œuvres et des différentes artistes qui ont contribué à faire de cet anniversaire un véritable hommage aux femmes et à leur engagement pour plus d’égalité, notamment dans l’Art où bien souvent les hommes s’agrippent au haut de l’affiche. Mises à l’honneur pendant une semaine, les exposantes viennent de toute la Haute-Normandie, de Fécamp à Pont-Audemer et de Dieppe à Vernon en passant par Blangy. Sculptures, peintures, photos, installations sont autant de preuve que l’art se conjugue sans problème au féminin pluriel.

30e tour de Normandie cyclisme

Forums régionaux du savoir

DU 22 MARS AU 28 MARS 2010 Pour cette 30e édition, le Tour s’élancera le 22 mars de Mondeville pour sept jours de course à travers les routes de Basse et Haute-Normandie, pour une arrivée le 28 mars 2010 à Caen. Au total, 22 équipes issues de 8 nations participeront à cet événement international. Deux d’entre elles porteront les couleurs de la Haute-Normandie : le VC Rouen 76 et l’USSA Pavilly Barentin. www.tourdenormandiecycliste.fr

Le tout premier de la nouvelle édition des forums aura lieu le 1er avril, et ce n’est pas sur les poissons qu’il portera. Sous l’intitulé « Nanosciences et nanotechnologies : entre monde classique et monde quantique, la conquête d’un nouveau monde », l’intervenant Jean-Michel Cornu abordera une échelle où les matériaux acquièrent des propriétés étonnantes qui promettent des produits révolutionnaires. C’est aussi l’échelle qu’a choisie le vivant pour ses briques actives, l’ADN, les protéines… Réservation indispensable auprès de Science Action : 02 35 89 42 21

SALON DE L’EMPLOI PUBLIC PLUS DE 85 000 EMPLOIS À POURVOIR DANS LES 3 FONCTIONS PUBLIQUES EN 2010 ! Rendez-vous annuel dédié à la formation et au recrutement, le salon organise la rencontre entre les employeurs publics (Établissements hospitaliers, Ministères et services déconcentrés de l’État, communes, départements et régions) et leurs futurs collaborateurs. Il s’adresse aux fonctionnaires en recherche de mobilité, aux salariés du secteur privé intéressés par le « service public », aux jeunes en recherche d’emploi et aux professionnels des ressources humaines. Salon de l’emploi public à Paris, 18, 19 et 20 mars 2010 à Paris, Porte de Versailles Pour en savoir plus : http://salons.groupemoniteur.fr/salon_de_l_emploi_public

12

Notre Région n° 18 - mars 2010


(Évreux)

L’AMIANTE Amiante : groupe de minéraux naturels utilisé pendant de nombreuses années dans les domaines de la construction, du textile et de la métallurgie en raison de ses propriétés physico-chimiques (résistance au feu, faible conductivité thermique…). Les fibres microscopiques d’amiante en suspension dans l’air, si elles sont inhalées, peuvent provoquer des pathologies respiratoires. Les risques dépendent de la durée ou de l’intensité de l’exposition. La Région met en œuvre une démarche de prévention « risque amiante » pour sensibiliser les personnels sur les dangers d’une exposition à l’amiante, lors de leur activité professionnelle. En mars, chaque agent recevra un guide sur l’amiante et un questionnaire destiné à apprécier les conditions dans lesquelles il a pu être effectivement exposé durant son parcours professionnel, avant et depuis son entrée à la Région Haute-Normandie. Les réponses seront analysées par le médecin de prévention qui établira le niveau d’exposition aux poussières d’amiante pour chaque agent. Il proposera, si l’exposition le justifie, un rendez-vous pour mettre en place un suivi médical adapté à chaque situation. CONTACTS Guy Bernard, tél. 02 35 52 56 21 Magali Cisek, tél. 02 35 52 56 17

Recette du lycée Aristide Briand

L’objet du mois

Le chef de cuisine Olivier Leroy, entouré de son équipe, nous propose une recette à sa convenance. « J’ai fait simple mais bon, avec des produits de chez nous », prévient-il avant de livrer son travail. Bon appétit ! Croustillant de Neufchâtel (6 personnes) 600 g d’épinards frais 4 feuilles de brick sel, poivre

1 Neufchâtel 25 cl de crème 10 g de beurre

Éplucher, laver les épinards. Les faire cuire jusqu’à évaporation dans le beurre puis bien égoutter. Laisser les épinards refroidir. Couper le Neufchâtel en 6 morceaux. Monter le croustillant dans l’ordre qui suit : feuille de brick, épinard frais, une cuillère à café de crème puis le Neufchâtel. Refermer la feuille de brick en aumônière avec 2 cure-dents. Cuire au four à 220 degrés, 4 à 5 minutes. Servir chaud sur un nid de salade.

Papillotes de saumon aux petits légumes (pour 4 personnes) 4 feuilles aluminium 30 x 20 1 carotte 4 champignons 560 g de filet de saumon 20 g de ciboulette sel et poivre

1 poireau 2 échalotes 1 cuil. à soupe d’huile d’olive 25 cl de crème fraîche 20 g de persil

Éplucher et laver les légumes. Tailler les légumes en julienne (filament). Ciseler les échalotes (petits dés). Faire suer les échalotes puis les poireaux, les carottes et les champignons dans l’huile à couvert pendant 20 minutes. Assaisonner et laisser refroidir. Hacher la ciboulette, le persil et enlever la peau du saumon. Faire 4 parts de 140 g. Dresser les papillotes dans l’ordre : aluminium, julienne de légumes, saumon, crème fraîche avec ciboulette, persil haché, refermer la papillote. Cuisson : 20 minutes à 140 degrés.

13


La Région au quotidien LE CARNET ROSE Naissances – Lola chez Cédric Druel (lycée Labbé), le 6 décembre 2009 – Wylianne chez William Théodose (lycée de Chambray), le 9 décembre 2009 – Irénée chez Bruno Thenail (DPCEI), le 14 décembre 2009 – Auxanna chez Valérie Humblot (SGPL), le 15 décembre 2009 – Margot chez Julien Legallois (DCIE) et Camille Delacour (Courrier), le 16 décembre 2009 – Charline chez Agnès Vespier (lycée Emulation), le 25 décembre 2009 – Elsa chez Mathilde Levrel (DAEE), le 27 décembre 2009 – Alicia chez Mariame Koné (lycée Les Fontenelles), le 6 janvier 2010 – Mélody chez Séverine Bernard (lycée Val de Seine), le 8 janvier 2010

Une Région et des hommes

La photo du mois 100 ANS DE LA JOURNÉE DE LA FEMME 100 ŒUVRES DE FEMMES L’Hôtel de Région affichait complet lundi 8 mars à l’occasion du vernissage de l’exposition « 100 ans de la Journée de la Femme – 100 œuvres de femmes ». En effet, plus de 400 personnes se sont déplacées pour venir découvrir et admirer les travaux des quelques 60 plasticiennes (peintres, sculpteurs, céramistes, photographes et vidéastes) exposées. Comédiennes et chanteuse lyrique ont ouvert le bal avant les traditionnels discours.

14

Notre Région n° 18 - mars 2010

Huit visages. Quatre hommes. Quatre femmes. Des métiers différents : assistant administratif, chef de projet, chef de service, secrétaire de direction, directeur, chargé d’opération. Et un point commun : tous travaillent à la Région Haute-Normandie. Afin d’attirer les compétences, huit agents expliquent leurs missions quotidiennes. Ce visuel (2 m x 2 m) sera étrenné au Salon de l’Emploi public de Paris (Porte de Versailles) du 18 au 20 mars. La direction des ressources humaines de la Région y participe pour la quatrième année consécutive.


mots croisés par Michel Dionisi

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

I II III IV

Les lumières du Nord de Charles Frechon Son arrière-grand-père fut un peintre de l’école de Rouen connu et reconnu. En 2008, le musée des Beaux-Arts de Rouen lui consacrait une grande et belle exposition. Aujourd’hui, son arrière-petit-fils a pris la relève avec talent et donne à voir une cinquantaine de toiles du 18 mars au 18 avril à l’Hôtel de Région.

V VI VII VIII IX X

le sigle du mois

- SRIT -

SCHÉMA RÉGIONAL DES INFRASTRUCTURES ET DES TRANSPORTS POUR DES DÉPLACEMENTS PLUS PRATIQUES, PLUS ÉCOLOGIQUES ET MOINS ONÉREUX…

Lors du midi en commun du mois de février, Julien Daniel, chef de projet au service Transports, Magalie Ragot, chef de service et Didier Pastant, directeur de la Direction des déplacements et territoires, ont répondu à nos questions sur le SRIT, Schéma régional des infrastructures et des transports. L’enjeu du SRIT est de faciliter les déplacements des biens et des personnes sur tout le territoire régional, en répondant à quatre objectifs - être accessible et ouvert à tous – limiter l’impact sur l’environnement – se déplacer en consommant moins d’énergie – un réseau de transports cohérent et coordonné Adopté en décembre 2009, ce schéma est un cadre de négociation qui donne les grandes perspectives et aide les territoires à mûrir leurs projets. Vingt-neuf propositions d’actions concrètes complètent les orientations stratégiques.

XI

HORIZONTALEMENT I. Monte parfois si haut qu’elle semble hors de portée. II. Transies, même en été parfois. III. À faire avant de classer les affaires. Cité autrefois en Bretagne. IV. Jeté n’importe comment pour avancer son dada. Manque d’originalité. V. Employé quand il est blanc. Une dépêche l’a rendue célèbre. Pige. VI. Espèce d’âne. Roulent. VII. Rien ne lui va. VIII. Croit facilement. Cogne, dans les ports notamment. IX. Partis. Espèce de Brésilien. X. Exerce son droit de réserves. XI. Présentoirs à colliers. Fixée sur son orientation. VERTICALEMENT 1. Genre qui ne va pas plus loin que le boulevard. 2. Il y en aura 80 % dans la nouvelle patate OGM. Bout de métal ou métal raccourci. 3. À nous dans un sens, à lui dans l’autre. D’une humeur changeante. 4. Plutôt ras chez les rats. Figure. 5. Éliminera les saillies. Lancé dans un dernier assaut. 6. On peut l’ôter avant de casser la graine. 7. Mouvements d’ensemble. Fut le roi de l’arène. 8. En Bourgogne. Sans intérêt. 9. À visiter, pour tous les admirateurs de Colombo. Souvent mise sur le dos des Gaulois. 10. Indispensable sauf si c’est une huile.

SOLUTIONS DES MOTS CROISÉS PRÉCÉDENTS HORIZONTALEMENT I. Entreprit II. Mouillage III. Iy - Platon IV. Gazait - RD V. Ru - Ipso VI. Etals - Gue VII. Racloir VIII. OG - Eiders IX. Neruda - Ue X. Are - Nes VERTICALEMENT 1. Emigreront 2. Noyautage 3. Tu - Ac - Ra 4. Ripailleur 5. Ellipsoïde 6. Plats - Ida 7. Rat - Ogre 8. Igor - Rue 9. Tendresses 15


Trajectoires Chaque mois, Notre Région revient sur les arrivées, les départs et les mutations au sein de la collectivité. ARRIVÉES

DÉPARTS

Laurent ARIAS, 01/01/2010, chef d’équipe entretien des locaux - lycée de Chambray

Eliane GUERNON, (lycée M.Leroy), 01/01/2010, Département de l’Eure

Claire DELARUE, 01/01/2010, agent d’accueil – lycée Risle-Seine

Micheline FLANDRIN (lycée Maurois), 01/01/2010, retraite

Sylvain ROBERGE, 01/02/2010, chef d’équipe entretien des locaux - lycée du Bois

Sylvie GREBEAUVAL (lycée T. Corneille), 19/02/2010, retraite

Samuel ANQUETIN, 01/02/2010, chef d’équipe entretien des locaux - lycée Les Bruyères

René MARTIN (lycée Queneau), 15/03/2010, retraite

Jean-Jacques COLNOT, 01/03/2010, chef cuisinier - lycée M. Semba

Alberto FERREIRA (lycée Neruda), 01/04/2010, retraite

Yann JOVENE, 01/03/2010, magasinier alimentaire - lycée Maurois

Brigitte VALIN (DPCEI), 02/04/2010, retraite

Philippe ADAM (transports), 22/03/2010, RFF

Raymonde DUMAIS (lycée Pays de Bray), 19/04/2010, retraite

CHANGEMENTS D’AFFECTATION Carole EVRARD (lycée Vallée du Cailly), 01/01/2010, agent d’accueil – lycée Queneau Sylvie KRYGIER (lycée Les Bruyères), 01/01/2010, chef d’équipe entretien des locaux - lycée Siegfried Patricia LORMIER (lycée Flaubert), 01/01/2010, Agent d’entretien des locaux - lycée du Pays de Bray Fabrice LEROUX (lycée Le Hurle-Vent), 01/01/2010, cuisinier – lycée Anguier Serge LEVILLAIN (lycée Anguier), 01/01/2010, cuisinier – lycée Le Hurle-Vent Joëlle LEVILLAIN (lycée Anguier), 01/01/2010, Agent d’entretien des locaux – lycée Le HurleVent

Décès Apprenant le décès de Maryvonne MATCHKINE (lycée Vallée du Cailly) et de Daniel LECOEUR (EMAT lycée Prévost), le président de la Région Haute-Normandie, les élus régionaux, la Direction des Ressources Humaines et l’ensemble du personnel de la Région Haute-Normandie s’associent à la douleur de leurs familles, de leurs proches et collègues et leur adressent leurs plus sincères condoléances. POUR MARYVONNE Longuement arrêtée en 2005 suite à une première alerte de santé, définitivement absente au lycée depuis 2006, Maryvonne s’en est allée le 21 décembre dernier, elle venait d’avoir 56 ans. Isolée par la maladie, découragée, elle naguère si sociale et proche des autres, avait choisi de couper presque tous les ponts avec nous, ses collègues. Alors nous n’avons pas le souvenir d’une malade mais d’une femme déterminée et volontaire, intéressée par l’action collective et le maintien des acquis sociaux. Toujours prête à se mobiliser contre l’arbitraire et à marquer sa différence. Notre parcours commun a duré plus de 16 ans. Elle a donné savoir faire et dévouement comme magasinière au service de restauration. Surtout elle aimait la lecture, l’écriture, le théâtre et le cinéma, et si elle n’aimait pas étaler sa culture, Maryvonne montrait souvent une verve bien maîtrisée qui semblait puiser à la source des meilleurs dialoguistes. Malgré tout, la maladie a été la plus forte. Nous ne t’oublierons pas et nous pensons aussi à tes trois enfants à qui tu vas manquer, comme à nous. Le personnel du lycée de la Vallée du Cailly

NOTRE RÉGION, JOURNAL INTERNE DE LA RÉGION HAUTE-NORMANDIE 5 rue Robert Schuman – BP 1129 – 76174 Rouen cedex 1 Tél. 02 35 52 21 59 – Fax : 02 35 52 57 97 www.region-haute-normandie.fr Responsable de la publication : Laure Voslion Rédaction : Laure Voslion, Béatrice Lamotte, Florence HérouinLéautey, Sandrine Levallois et le réseau des correspondants communication. Maquette et mise en page : L’ATELIER de communication Impression : Imprim’verte Gabel – Maromme. Tirage : 2 600 ex.

16

Notre Région n° 18 - mars 2010

NotreRegion18  

Rencontres Guy Paul : conseiller technique dévolu à l’entretien des locaux Chantal Lesieur : L’unique femme peintre de la Région Actus Régio...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you