Page 1

Saint-Mandé

infos

Bulletin municipal officiel - Prix : 0,76 euro

n°165 - Décembre 2010-Janvier 2011

Patrick Beaudouin Député-Maire de Saint-Mandé La Municipalité, le Conseil municipal et l’Administration communale de Saint-Mandé vous adressent, à vous et aux vôtres, leurs vœux les plus chaleureux et les plus amicaux pour 2011. Que cette nouvelle année soit pour tous symbole de réussite, de prospérité et de fraternité partagées dans une France apaisée.


03 Édito

L’esprit de Noël ans quelques jours, nous nous apprêterons à fêter Noël. Les rues de la ville et nos maisons se parent de lumières et de guirlandes scintillantes. Symbole de vie et de joie, ces illuminations donnent le sourire à notre cité. Et malgré le froid de l’hiver, il fait un peu plus chaud dans nos cœurs. Les fêtes de fin d’année représentent, certes des moments propices à la convivialité, aux divertissements, aux retrouvailles en famille… mais cette période nous incite aussi, à penser aux autres, à ceux qui ont besoin de notre aide et de notre soutien. Car telle est la magie de Noël, véritable fête de Lumière qui place l'Homme au centre du monde et entend œuvrer à son bonheur. Le solstice d’hiver a de tout temps, en Europe, donné lieu à des réjouissances et des célébrations. La lumière y est fêtée comme symbole de fécondité et de renaissance. Que l’on soit croyant, ou non, le scintillement des bougies, le clignotement des guirlandes conservent encore, dans notre civilisation urbaine, toute leur magie. Comme par enchantement, cette fête nous rend en effet tous un peu plus joyeux, un peu meilleurs, un peu plus attentifs aux autres, un peu moins égoïstes. En offrant des cadeaux à nos proches, en étant tout simplement aimables avec notre entourage, nos voisins, nos collègues, les commerçants ou même les inconnus croisés au hasard d’une course ou d’une promenade, c’est comme si la lueur des ampoules et des bougies de la fête irradiait aussi nos âmes… Cet «esprit de Noël», c’est d’abord l’envie de partager, de donner le meilleur de soi aux autres. Car donner permet de recevoir et la gentillesse heureusement contagieuse. La douce ambiance qui nous enveloppe à l’orée des fêtes de fin d’année nous apporte l’envie de vivre ensemble et en harmonie. Cela passe notamment par une multitude de petits gestes, de mots ordinaires qu’on a parfois tendance à oublier : saluer, remercier, sourire… il faut si peu de chose pour créer une atmosphère moins électrique, plus apaisée et chaleureuse. C’est dans cet esprit que travaillent d’ailleurs, tout au long de l’année, l’équipe municipale et l’ensemble des personnels des services municipaux. Par ailleurs, en cette fin d’année, la France entrevoit la sortie de crise. Plus que jamais, nous devons concentrer nos priorités autour de trois axes : accompagner cette sortie de crise, garantir la cohésion sociale et continuer à réformer. Les Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens - en tout cas c’est ma conviction - ne sont pas dupes des réalités du monde qui les entoure. Ils mesurent les limites financières de la Ville. Ils savent aussi que la politique conduite par la municipalité repose sur une expérience, une solidité, une crédibilité et des engagements qui confortent la qualité de vie que nous partageons au quotidien. Nos concitoyens veulent de la sécurité et de la protection, ils croient au mérite et au travail, ils croient à la famille. Ils sont en quête d’égalité et de justice. Mais en même temps, ils sont sévères à l’égard des gaspillages et de l’assistanat. Alors, il ne s’agit pas de répéter ce que nous avons déjà fait, mais de prolonger et d’actualiser ce que nous avons toujours défendu : la valeur du travail, le civisme, l’égalité des chances, l’éducation, la sécurité, l’innovation économique… L’année 2011 verra se concrétiser divers projets novateurs auxquels travaille depuis des mois l’équipe municipale, à commencer par l’entrée en vigueur du Plan local d’urbanisme destiné à mieux protéger notre environnement tout en permettant le renouvellement urbain, la publication de la Charte du civisme et du bien vivre ensemble. Dans le même temps de nouveau outils produiront leurs premiers effets à l’image de l’installation du Conseil des Sages. Plus que jamais, c’est tout ensemble que nous devons construire l’avenir de Saint-Mandé. En mon nom et en celui du conseil municipal, je vous souhaite de passer de bonnes et joyeuses fêtes de fin d’année.

D

Ce document est imprimé sur papier PEFC 10-31-1444

Saint-Mandé Infos Directeur de la publication : Jean-Pierre Nectoux. Photos : Fourmont Photos et DR. Impression : Desbouis-Grésil. Publicité : CMP Régie publicitaire, 01.64.62.26.00. Dépôt légal : à parution.

Patrick Beaudouin Député-maire de Saint-Mandé


Sommaire

Vos élus vous reçoivent…

DOSSIER : L’Ign fête son 70e anniversaire (pages 19 à 24)

• Patrick Beaudouin

05 DANS NOTRE VILLE Rétro 2010 : l’action municipale en photos… Favoriser l’accès au logement : Saint-Mandé montre l’exemple Médaille d’argent pour le miel saint-mandéen Un éclairage public plus écologique Je déneige, tu déneiges, nous déneigeons… L’avenue Sainte-Marie fait peau neuve

Député-maire de Saint-Mandé prendre rendez-vous au 01 49 57 78 10

Pour les adjoints au maire, prendre rendez-vous au 01 49 57 78 00 • Claire Pallière 1er adjoint au maire chargée de la Famille, de la Jeunesse et du Temps libre palliere@mairie-saint-mande.fr Le mercredi, de 17 heures à 18 heures, et sur rendezvous.

• Jean Eroukhmanoff

19 LA VIE ÉCONOMIQUE Bravo aux gagnants du jeu du grand puzzle «Commerces en fête» ! Emploi : des prestations le plus souvent gratuites proposées aux entreprises Un boucher exemplaire : David Motais

28 LE SOCIAL Réussite pour la soirée caritative «Octobre rose» : un défi pour tous ! Installation officielle du conseil des sages Soirée country

31 JEUNESSE/ÉDUCATION

2e adjoint au maire Conseiller général du Val-de-Marne chargé de la Solidarité entre les générations, de la Santé et du Logement eroukhmanoff@mairie-saint-mande.fr Le jeudi, de 14 heures à 16 heures, et sur rendez-vous.

• Florence Crocheton 3e adjoint au maire chargée de lʼEspace urbain, des Travaux, du Développement durable et de lʼAdministration générale crocheton@mairie-saint-mande.fr Le mardi, de 11 heures à 12 heures, et sur rendez-vous.

• Guy Montagnon 4e adjoint au maire chargé des Finances et de la Culture montagnon@mairie-saint-mande.fr Finances, le mardi, de 16 h à 18 h, et sur rendez-vous Culture, le jeudi, de 16 h à 18 h, et sur rendez-vous.

• Annick Marghiéri

Quels rythmes scolaires pour les élèves français ? Affiche remarquée dans le métro Félicitations à nos bacheliers ! Conseil municipal Jeunes : nouveaux élus, nouvelles aventures…

37 LA CULTURE 63e Salon de l’Anaf : la fête de l’Art Les expositions du Patio Le conservatoire à l’heure russe Les Saint-Mandéens ont du talent…

42 LA VIE LOCALE Assemblée générale annuelle de l’Anaaffonu Le bataillon français de l’Onu en Corée : le combat méconnu des volontaires français Commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 Marché des terroirs : convivialité et gastronomie Mobilisation autour du projet «Orbival» Ambiance festive au concours de marinera nortena Des artistes exposent en faveur de «Rêves» Plus de 5 000 euros récoltés pour le Téléthon

48 VOS ÉLUS ONT LA PAROLE 51 LES ASSOCIATIONS 52 LE CARNET 54 L’AGENDA

5e adjoint au maire chargée de lʼEnseignement, du Périscolaire, du Soutien scolaire et du Développement linguistique marghieri@mairie-saint-mande.fr Le mercredi, de 11 h à 12 h, et sur rendez-vous.

• Jean-Pierre Nectoux 6e adjoint au maire chargé du Sport, de la Vie associative, de lʼAnimation et des Jumelages conseiller technique à la Sécurité nectoux@mairie-saint-mande.fr Le lundi, de 9 h à 11 h, et sur rendez-vous.

• Françoise Dussud 7e adjoint au maire chargée du Développement économique, du Commerce, de lʼEmploi et des Marchés dussud@mairie-saint-mande.fr Le lundi, de 16 h à 18 h, et sur rendez-vous.

• Jean-Philippe Darnault 8e adjoint au maire chargé de la Modernisation de lʼadministration et des Ressources humaines darnault@mairie-saint-mande.fr Un samedi sur deux, de 11 h à 12 h, et sur rendez-vous.

• Françoise Fougerole 9e adjoint au maire chargée des Relations avec les institutions, les collectivités locales et les syndicats intercommunaux fougerole@mairie-saint-mande.fr Le mardi, de 11 h à 12 h, et sur rendez-vous. • Paul Desvaux Conseiller municipal délégué au quartier Centre et à l'Administration générale pauldesvaux-avocat@noos.fr Reçoit uniquement sur rendez-vous • Guy Machin Conseiller municipal délégué au quartier Nord et aux commissions de Sécurité guy-machin@mairie-saint-mande.fr Reçoit le mardi, de 10 h à 12 h, sur rendez-vous. • Philippe Polito Conseiller municipal délégué au quartier Sud et au Handicap ph.polito@mairie-saint-mande.fr Reçoit le lundi, de 10 h à 12 h, sur rendez-vous.


Rétro 2010

e l a p i c i n u L ’action m . . . s o t o h p n e L’

arrivée des fêtes de fin d’année correspond à un moment privilégié dans la vie collective, synonyme d’une plus grande solidarité avec les plus démunis. Cette période est également l’occasion de dresser les premiers bilans de l’année qui s’achève. Fidèle à une tradition, la rédaction de Saint-Mandé Infos vous propose de revoir en quelques images les temps forts de la vie saint-mandéenne au cours de cette année 2010…

Janvier «Oui à la modernisation de Saint-Mandé mais dans le respect de notre patrimoine, la protection de notre environnement»

œux à la population, aux présidents dʼassociations, personnalités civiles, militaires et politiques, banquets du Bel âge, vœux de lʼÉconomie mais également réception des nouveaux Saint-Mandéens, des gardiennes et gardiens dʼimmeubles, cette période du début de lʼannée demeure un moment privilégié qui permet «une prise de conscience de la réalité dʼune communauté construite par tous ceux qui y participent» souligne Patrick Beaudouin, député-maire. «Chacune des parties est essentielle à la vie de lʼautre et cʼest lʼeffort conjoint de tous qui assure son équilibre et sa richesse…».

V


06 Rétro 2010

Réussite pour le premier salon «Livre à part»

aire connaître au public saint-mandéen la richesse des maisons dʼédition indépendantes, trop souvent peu ou mal distribuées, nʼayant pas les moyens ni la lisibilité de lʼédition traditionnelle, telle est la finalité du premier salon «Livre à part» organisé par la Ville de Saint-Mandé les samedi 23 et dimanche 24 janvier. Les visiteurs découvrent ou redécouvrent une littérature de grande qualité défendue par ces éditeurs indépendants, amoureux inconditionnels de la littérature principalement francophone.

F

Construisons ensemble l’avenir de Saint-Mandé

Février Chômage des jeunes : il n’y a pas de fatalité !

aurent Wauquiez, secrétaire dʼÉtat chargé de lʼEmploi auprès de la ministre de lʼÉconomie, de lʼIndustrie et de lʼEmploi, tient, mardi 2 février, à marquer de sa présence la cérémonie organisée en mairie de Saint-Mandé à lʼoccasion du 10e anniversaire de la création de la Mission locale des Villes du Nord du bois présidée par Patrick Beaudouin. Une structure née de la conjonction des volontés des communes de Fontenay-sous-Bois, Vincennes et Saint-Mandé, et de leurs maires.

L

Le nouveau parc zoologique de Paris devient réalité

e nouveau parc zoologique de Paris sʼillustrera comme un zoo du XXIe siècle tourné vers l'écologie et la biodiversité», annoncent le 24 février Valérie Pécresse, ministre de lʼEnseignement supérieur et de la Recherche, et Chantal Jouanno, secrétaire dʼEtat à lʼÉcologie, lors de la signature de la convention de financement partenarial public-privé entre l'État, le Muséum national d'histoire naturelle et le consortium Chrysalis, filiale de la Caisse des dépôts et de Bouygues. Une signature qui concrétise lʼengagement de Patrick Beaudouin, député-maire de Saint-Mandé, en faveur de la réhabilitation complète du zoo.

«L

u mercredi 27 janvier au jeudi 18 février, répondant à lʼappel lancé par le conseil municipal, les SaintMandéennes et Saint-Mandéens participent nombreux aux réunions publiques et aux ateliers organisés autour de trois thématiques : respecter les autres et mieux vivre ensemble, être éco-responsables et favoriser le développement durable, Saint-Mandé, une ville attrayante et agréable à vivre.

D


07 Rétro 2010

Mars Saint-Mandé célèbre les journées de la femme

aint-Mandé célèbre du 6 au 11 mars les Journées mondiales de la Femme à travers diverses rencontres : de lʼexposition des sculptures de Josette Arbier-Barbier à la présentation de lʼhistoire hors du commun dʼAlice Guy, pionnière du cinéma, et Michèle Moet-Agniel, résistante et déportée, en passant par la lecture de poèmes par des jeunes de la Maison des Marronniers, une causerie avec Thérèse Clerc ou lʼinterprétation de saynètes sur le thème «La femme dans tous ses états» par le club théâtre intergénérationnel de la Maison des Marronniers et une réflexion sur «lʼégalité des filles et des garçons dans les livres de jeunesse» avec Laurence Faron, directrice des éditions Talents Hauts.

S

Journée de sensibilisation au handicap

Avril Offrir à Saint-Mandé un développement maîtrisé

a réflexion engagée depuis près dʼune année par lʼéquipe municipale sur le futur Plan local dʼurbanisme (Plu) franchit une nouvelle étape avec lʼorganisation de deux réunions publiques de concertation, le jeudi 8 avril pour les quartiers Nord et Centre et le mercredi 14 avril pour les quartiers Sud et Centre. Ces réunions de proximité permettent la présentation des points importants du règlement du Plu et de la cartographie associée sur lesquels travaille la Ville en collaboration avec de nombreux partenaires locaux (préfecture, conseil régional, conseil général, Ign et Hia Bégin par exemple).

L

Le Printemps des bébés

ne journée de sensibilisation au handicap se déroule mercredi 31 mars au centre de loisirs Paul-Bert élémentaire. Cette action regroupe les enfants des écoles élémentaires Paul-Bert, Charles-Digeon, Emilie-et-Germaine-Tillion. Lʼobjectif est de sensibiliser les enfants aux différents handicaps : moteur, cécité, muet, surdité, autisme.

U

amedi 10 avril, il est de bon ton de voir la vie en rose pour la 8e édition du Printemps des bébés. Cette manifestation, qui réunit des bénévoles de toutes les générations, fait lʼunanimité des petits et des grands, des SaintMandéens dʼici et dʼailleurs… Le centre sportif accueille ainsi plus de 1 200 personnes, cʼest dire le succès de cette fête attendue par tous, parce que le Printemps des bébés, cʼest une «ambiance» où la sympathie, la convivialité et la bonne humeur sont primordiales.

S


08 Rétro 2010

Mai Commémoration du 8 mai et devoir de mémoire

i le 8 mai commémore la victoire du camp Allié sur lʼAllemagne nazie, celle des valeurs de la civilisation contre la barbarie, cette date nous rappelle aussi que la mémoire de ces événements complexes et tragiques doit vivre et doit être transmise aux générations futures. Cette commémoration a pris cette année une dimension particulière avec la remise des premiers diplômes dʼhonneur aux anciens combattants de la Seconde guerre mondiale lors dʼune réception dans le hall dʼaccueil de lʼHôtel de Ville.

S

Juin La Maison pour tous fait son spectacle

lʼoccasion du spectacle de fin dʼannée qui se déroule le samedi 12 juin, les enfants et les adultes, inscrits à la Maison pour tous, se produisent devant un large public. Sont à lʼhonneur les ateliers anglais, théâtre, éveil corporel, éveil à la danse, éveil musical, danse orientale, hip-hop, claquettes, modern jazz et arts du cirque.

À

Saint-Mandé plus que jamais à l’heure du jazz

Saint-Mandé fait sa fête

e la fête des voisins à la célébration de la fête des mères en passant par lʼincontournable marché des terroirs de France et la ferme dans les jardins de lʼHôtel de Ville, la fête des sports dans les différents équipements sportifs municipaux, la fête mondiale du jeu au jardin Alexandra David-Neel ou encore la 27e Semaine dʼart contemporain au centre culturel, lʼopération «Troc ton livre» dans le hall dʼaccueil de lʼHôtel de Ville, les animations et démonstrations proposées par la Ville en partenariat avec le tissu associatif saintmandéen, la première édition de «Saint-Mandé fait sa fête» organisée par la Ville les vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 mai attire un public très nombreux.

D

arallèlement à la Fête de la musique programmée comme chaque année le jour du solstice dʼété, Saint-Mandé a fait son jazz en proposant deux concerts dʼune exceptionnelle qualité avec Mélanie Dahan qui transforme sans nostalgie de belles chansons françaises en standards de jazz, et les Voice Messengers, groupe emblématique associant le swing et lʼénergie dʼun grand orchestre de jazz au charme poétique et sonore dʼun groupe vocal à part entière.

P


09

C’est la fête aux Ribambins

Rétro 2010

Août Les chantiers de l’été 2010…

es Ribambins font leur fête à la Maison des sports/Rolland Boitelle le vendredi 25 juin. Au programme cette année : exposition de totems réalisés par les assistantes maternelles, les gardes à domicile et les enfants. Tous ensemble, parents, professionnelles et enfants dégustent un délicieux goûter.

L

Juillet Les Saint-Mandéens accueillent leurs soldats

ans le cadre de lʼopération «Les Franciliens accueillent leurs soldats», la Ville de Saint-Mandé accueille mercredi 14 juillet des unités militaires qui viennent de participer au traditionnel défilé sur les Champs-Elysées : de lʼéquipage du sous-marin nucléaire lanceur dʼengins «Le Triomphant» à une vingtaine de véhicules et leurs personnels de différentes unités de lʼarmée de lʼAir et de lʼarmée de Terre. Dans le respect dʼune amicale tradition instaurée depuis quelques années, la musique de la Légion étrangère composée dʼune quarantaine de musiciens militaires donne une aubade sur lʼesplanade de lʼHôtel de Ville.

D

omme chaque année, la Ville profite de la période estivale pour réaliser des travaux de toutes sortes dans les bâtiments communaux (écoles, crèches, équipements sportifs et culturels). Cʼest aussi lʼoccasion de profiter dʼune baisse du trafic routier pour programmer des travaux de voirie à lʼimage de lʼimportant chantier de reprise du «faïençage» de la chaussée de lʼavenue du Général de Gaulle, essentiellement dans sa partie Sud, à lʼentrée de la Ville, mené en concertation avec le conseil général du Val-de-Marne. Pour sa part, la commune a procédé parallèlement à la réfection des trottoirs situés de part et dʼautre de cet axe essentiel, entre la place Charles-Digeon et la place Lucien-Delahaye.

C


10 Rétro 2010

Septembre

«Tous en Cœur pour Haïti» : solidarité et générosité

Une bonne rentrée scolaire

a rentrée scolaire des écoles de Saint-Mandé se déroule dans de bonnes conditions grâce à lʼinvestissement de tous. Ce sont 1 681 élèves qui sont accueillis dans lʼensemble des établissements publics de la maternelle au primaire, avec une forte augmentation des effectifs des écoles maternelles : 671 élèves contre 639 lʼannée passée. A lʼoccasion de cette rentrée, six tableaux numériques interactifs destinés aux classes de CM1 et CM2 sont installés dans les écoles élémentaires de Saint-Mandé : deux à lʼécole PaulBert, deux à Charles-Digeon et deux à lʼécole Tillion.

L

Saint-Mandé croque la pomme...

ans le cadre de la traditionnelle Fête dʼautomne, la Ville célèbre la pomme à travers une grande journée thématique organisée le samedi 11 septembre avec comme point dʼorgue, la plantation, en fin de matinée, de deux pommiers dans les jardins de lʼHôtel de Ville par Patrick Beaudouin, député-maire, et Christian Pépineau, président de la Chambre de commerce et dʼindustrie Paris/Val-de-Marne. A lʼoccasion de cette fête de la pomme, Saint-Mandé a vécu le temps dʼune journée au rythme dʼun village normand, dʼun terroir de France avec ses richesses et ses particularités…

D

u dimanche 12 au dimanche 19 septembre, Saint-Mandé vit au rythme du festival «Tous en Cœur pour Haïti» qui a pour objectif de collecter des fonds permettant à «SOS Villages dʼEnfants» de développer sa capacité dʼaccueil permanente pour les petits orphelins haïtiens. Défilé du groupe de percussions brésiliennes Sambinho, concert Gospel Dream en lʼéglise Notre-Dame, représentation dʼ«En route pour Coloricocola» de Brice Kapel, soirée «Musiques du monde pour Haïti» avec le grand percussionniste Guem, sans oublier la joyeuse troupe de danse africaine LéopʼArt, le festival propose divers rendez-vous festifs et colorés pour toute la famille.

D

Le marché de La Tourelle célèbre son150e anniversaire

imanche 19 septembre, de 9 h à 14 h, une joyeuse ambiance règne dans les allées du marché de La Tourelle. Et pour cause… ce dernier fête comme il se doit le 150e anniversaire de sa création. Au programme, des animations festives dʼautrefois, une grande tombola permettant de gagner 150 paniers garnis, la présence dʼun orgue de Barbarie et dʼun échassier sillonnant le marché, sans oublier lʼéchoppe dʼun sabotier réalisant des démonstrations de fabrication de sabot, une calèche tractée par deux chevaux sillonnant la ville, la distribution de sacs cabas spécialement réalisés pour la circonstance et lʼincontournable cérémonie… du gâteau dʼanniversaire !

D


11 Rétro 2010

Octobre Saint-Mandé à l’heure de la Semaine bleue

ors de «La Semaine bleue» organisée du lundi 18 au vendredi 22 octobre, le Conseil communal dʼaction sociale de la Ville de Saint-Mandé et lʼassociation «La Passerelle» proposent une série dʼactions et dʼanimations dédiée aux personnes du Bel Age. Ce programme, qui fait appel aux compétences et au savoir-faire des retraités pour lʼorganisation, la préparation des espaces, la décoration et la mise en place des ateliers, vise à valoriser et renforcer les contributions quʼapportent les seniors au sein des villes et des territoires.

L

«Octobre rose»

Novembre Favoriser l’accès au logement

e nouveau dispositif global de garantie des risques locatifs (GRL) permet de couvrir les impayés de loyers, la remise en état du logement en cas de dégradations par le locataire et la prise en charge des frais en cas de contentieux juridique. Il vise ainsi à rassurer les bailleurs et, ce faisant, à les inciter à louer leurs biens immobiliers. Dans ce cadre, jeudi 18 novembre, Patrick Beaudouin cosigne la première convention entre la Ville et une propriétaire privée, en présence de Benoist Apparu, secrétaire dʼEtat au Logement, et Michel Camux, préfet du Val-de-Marne.

L

Décembre Plus de 5 000 euros pour le Téléthon

ans le cadre de lʼopération nationale «Octobre rose», du dimanche 3 au vendredi 15 octobre, de nombreux rendezvous sont proposés. Point dʼorgue de cette opération «Octobre rose», la conférence organisée le mercredi 13 octobre, à 20 h, sur le thème «Le cancer du sein : actualités et évolutions médico-chirurgicales».

D

lʼissue des nombreuses animations organisées par le comité des Fêtes et les centres de loisirs de SaintMandé, en partenariat avec plusieurs associations, plus de 5 000 euros ont été récoltés au profit du Téléthon 2010 et ce malgré le mauvais temps et la neige.

À


Favoriser l’accès au logement : Saint-Mandé montre l’exemple

ans le cadre de la Garantie des risques locatifs (Grl) voulue par le Gouvernement, la municipalité conduite par Patrick Beaudouin montre lʼexemple avec la mise en œuvre sur la commune de ce dispositif, revu et amélioré récemment par le gouvernement, (voir la précédente édition de Saint-Mandé Infos en pages 21 et 22). A lʼoccasion de la signature de la première convention entre la Ville et une propriétaire privée, Saint-Mandé a organisé le jeudi 18 novembre une rencontredébat sur la garantie des risques locatifs qui a permis à tous les acteurs concernés (propriétaire, professionnels de lʼim-

D

mobilier, bailleurs, assureurs, usagers) de faire le point sur ce dossier en présence de Benoist Apparu, secrétaire dʼEtat au Logement, et Michel Camux, préfet du Val-de-Marne.

Un dispositif prometteur Rappelons que le dispositif Grl possède de solides atouts. En effet, cette garantie offre aux propriétaires une protection complète contre la défaillance dʼun locataire. Dʼune part, lʼintégralité des loyers est remboursée jusquʼà lʼexpulsion du locataire, et sans franchise. Dʼautre

Benoist Apparu, secrétaire dʼEtat au Logement, et Michel Camux, préfet du Val-de-Marne, ont tenu à assister à la signature de la première convention Grl passée entre la Ville de Saint-Mandé et Brigitte Fraille, Saint-Mandéenne, qui donne ainsi lʼexemple ! Lʼoccasion dʼinviter les propriétaires intéressés à prendre directement contact avec les services techniques municipaux au 01 49 57 78 80 pour bénéficier à leur tour de ce dispositif novateur.

part, un forfait de 7 700 euros est accordé pour réparer les éventuels dégâts commis par des locataires indélicats. Même les frais de justice sont pris en charge ! Enfin, comme lʼa souligné Benoist Apparu, le prix de la Grl est déductible fiscalement des revenus issus des loyers. Elle coûte 2,5 % du loyer charges comprises, contre 2,75 % à 3,5 % pour une assurance loyers impayés classique. Pour bénéficier dʼune Grl, la seule condition fixée par la loi est que le locataire dispose de revenus au moins deux fois supérieurs au loyer charges comprises contre trois fois ou plus pour une assurance classique.

13 Dans notre ville

Précision à propos du stationnement Dans notre dernière édition, nous avons évoqué le dossier du stationnement à Saint-Mandé. Il convient à ce propos de préciser qu’un usager disposant d’un abonnement «résident» (hebdomadaire, quinzaine, annuel ou annuel samedi) sur voirie peut stationner en «zone bleue» mais doit s’acquitter d’un droit de stationnement... en «zone rouge».

Le recensement, chacun de nous y trouve son compte Depuis janvier 2004, le comptage traditionnel organisé tous les huit ou neuf ans est remplacé par des enquêtes de recensement annuelles. Le recensement de la population démarrera le jeudi 20 janvier pour se terminer le samedi 26 février 2011. Cette collecte portera sur un échantillon de 8% de la population dispersée sur lʼensemble de la commune. La collecte sera assurée, durant cette période, selon la méthode classique du dépôt/retrait des questionnaires auprès des ménages, par des agents recenseurs identifiables grâce à une carte officielle tricolore sur laquelle figurent leur photographie et la signature du maire. Votre réponse est essentielle. Pour que le recensement soit de qualité, il est indispensable que chaque personne enquêtée remplisse les questionnaires qui lui sont fournis par les agents recenseurs. Participer au recensement de la population est un acte civique. Votre réponse reste confidentielle et sera transmise à lʼInsee, seul habilité à analyser les questionnaires. Toutes les statistiques produites sont anonymes. Les résultats du recensement permettent de mieux connaître les caractéristiques de la population sur le territoire (âge, transports utilisés, conditions de logement, etc.) et éclairent les décisions publiques en matière dʼéquipements collectifs. Pour tout renseignement complémentaire sur ce dispositif, veuillez contacter le service de lʼétat civil et des affaires générales au 01 49 57 78 30.


14 Dans notre ville

Médaille d’argent pour le miel saint-mandéen in septembre, la deuxième récolte du miel produit par les abeilles des six ruches mises en contrebas des talus de lʼavenue Gambetta, à proximité du centre Pierre-Cochereau, dans le cadre du programme «Abeille, Sentinelle de lʼEnvironnement» de lʼUnion nationale de lʼapiculture française (Unaf) avait réuni de nombreux Saint-Mandéennes et SaintMandéens autour de Florence Crocheton, adjoint au maire chargée de lʼEspace urbain, des

F

Révision annuelle des listes électorales Toute demande dʼinscription ou de modification sur la liste électorale doit être signalée en mairie jusquʼau 31 décembre, dernier délai, pour être effective lʼannée suivante à compter du 1er mars. Quelle que soit votre situation : première inscription, arrivée sur la commune, changement dʼadresse sur la commune, changement de situation matrimoniale ou rectification dʼétat civil, vous devez vous munir des documents suivants (les documents originaux doivent être présentés) : - une pièce dʼidentité en cours de validité : carte dʼidentité, passeport, - le livret de famille pour les femmes mariées, - un justificatif de domicile personnel et récent : facture de téléphone fixe, dʼélectricité, de gaz, dʼeau, relevé de charges de copropriété, quittance de loyer émanant dʼun organisme privé ou public, dernier avis dʼimposition sur les revenus, bulletin de salaire, titre de pension. Nouveauté Il est désormais possible de s'inscrire sur les listes électorales par correspondance en adressant par courrier postal le formulaire d'inscription dûment renseigné accompagné des photocopies des pièces justificatives mentionnées cidessus. Les formulaires d'inscription sont à votre disposition en mairie ou sur les sites www.service-public.fr et www.mairie-saint-mande.fr Où effectuer votre démarche ? A Hôtel de Ville - service état civil/affaires générales (rez-de-chaussée) 10 place Charles-Digeon à Saint-Mandé (tél : 01 49 57 78 30 - courriel : etat-civil@mairie-saintmande.fr) : - du lundi au jeudi, de 8 h 45 à 12 h et de 13 h 30 à 18 h, - le vendredi de 8 h 45 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h, - le samedi de 8 h 45 à 12 h. Si vous êtes ressortissant de lʼUnion européenne : vous pouvez solliciter votre inscription sur les listes électorales de la commune pour participer aux élections européennes et municipales (conditions : voir ci-dessus).

Travaux, du Développement durable et de lʼAdministration générale, Jérôme Letier, conseiller municipal délégué au Développement durable, Brigitte Arthur, conseiller municipal et apicultrice référente du rucher, et Claude Cohen, apiculteur et président de lʼAssociation des apiculteurs dʼIle-deFrance. Au final, quelque 80 kilos de miel, «dominante tilleul avec des notes d'érable et d'acacia», avaient ainsi été recueillis à lʼoccasion de cette récolte dont les spécialistes soulignaient dʼemblée la qualité ! Une première expression qui sʼest confirmée depuis puisque la cuvée 2010 du miel saintmandéen vient de se voir décerner une médaille dʼargent dans le cadre du concours des miels et pains dʼépices dʼIle-deFrance, créé et organisé depuis douze années par lʼAssociation

Florence Crocheton désopercule les cellules des grilles où se trouve le miel extrait des ruches saint-mandéennes. des apiculteurs dʼIle-de-France (Adaif). Pour lʼoccasion, plus de 120 échantillons représentatifs de la flore régionale, répartis en plusieurs sections (toutes fleurs, monofloraux, etc.) ont été mis en compétition. Cette année, tous les échantillons ont été analysés par le laboratoire Michaud, grâce à lʼappui financier de Natureparif ; un concours qui permet par ailleurs de participer à une étude pluriannuelle du Centre national de la recherche scientifique (Cnrs) sur la flore dʼIle-de-France.


15

Un éclairage public plus écologique près avoir procédé, au cours de lʼété, au remplacement de la signalétique lumineuse de lʼHôtel de Ville par un dispositif lumineux plus conforme aux nouvelles normes développement durable et moins gourmande en énergie, les services techniques saintmandéens viennent de rénover lʼéclairage public de la place Charles-Digeon. Ce qui sʼannonçait comme une opération de routine a pris une dimension exemplaire lorsque la Ville a souhaité voir mis en place des candélabres mieux adaptés à lʼenvironnement architectural urbain local. Faute de trouver un modèle correspondant à leurs attentes, les responsables des services techniques ont dessiné leur propre modèle ! La proposition a été soumise à lʼentreprise Bentin, délégataire de la commune pour la gestion de lʼéclairage public, et à lʼun de ses fournisseurs, la société Thorn. En quelques semaines, le modèle spécialement réalisé pour Saint-Mandé est devenu réalité. Il équipe désormais lʼensemble du dispositif dʼéclairage public de la place CharlesDigeon. A noter quʼoutre leur aspect esthétique spécifique, les vingt nouveaux candélabres installés sont beaucoup moins consommateurs dʼénergie.

Dans notre ville

Création du Service des impôts des particuliers (Sip)

A

Depuis le 1er décembre, la trésorerie de Vincennes, située 143 rue de Fontenay, fusionne avec le Centre des impôts, pour devenir le Service des impôts des particuliers implanté au 130 rue de la Jarry, toujours à Vincennes. Ce nouveau service permet aux particuliers d’obtenir sur un même lieu des renseignements relatifs tant à l’assiette (autrement dit le calcul) qu’au recouvrement de leur impôt (impôt sur le revenu, impôt locaux et taxes associées : taxe foncière, taxe d’enlèvement des ordures ménagères ou taxe d’habitation et redevance audiovisuelle ; prélèvements sociaux CSG, CRDS). Le Service des impôts des particuliers (Sip) de Vincennes est compétent sur les communes de Fontenay-sous-Bois, Saint-Mandé et Vincennes. Coordonnées : Service des impôts des particuliers, 130 rue de la Jarry à Vincennes (tél : 01 48 08 84 00).

Avant travaux, chaque candélabre comportait deux boules de 70 watts au sodium soit un éclairement de 140 watts au spectre lumineux mal maîtrisé. Désormais, chaque candélabre ne comporte plus quʼune lanterne de 90 watts nʼéclairant que le trottoir. Par ailleurs, chaque mat est pourvu dʼune platine électronique permettant de réduire lʼintensité lumineuse une partie de la nuit. Au final, le nouveau dispositif de la place Charles-Digeon permet dʼéconomiser 10 875 kWh par an soit 576 kg/an de CO2 qui ne seront pas rejetés dans lʼatmosphère (2,834 tonnes équivalent pétrole).

Reprise de terrains dans les cimetières Si votre concession funéraire est arrivée à échéance en 2008 et nʼa pas été renouvelée, la commune a le droit de reprendre le terrain à lʼissue du délai de deux ans qui suit lʼarrivée à échéance de la sépulture. Ainsi, à partir du 1er janvier 2011 seront déclarées expirées : - les concessions concédées pour dix ans antérieurement au 1er janvier 1999 qui nʼauront pas été renouvelées. - les concessions concédées pour trente ans antérieurement au 1er janvier 1979 qui nʼauront pas été renouvelées. - les concessions concédées pour cinquante ans antérieurement au 1er janvier 1959 qui nʼauront pas été renouvelées. Pour tout renseignement, veuillez contacter le service état civil/affaires générales au 01 49 57 78 30 ou par courriel : etatcivil@mairie-saint-mande.fr

Modernisation de la ligne1 La circulation sur la ligne 1 sera interrompue tous les dimanches matin jusquʼà 10 h, du dimanche 9 janvier au dimanche 29 mai 2011. Des services de bus de remplacement seront mis en place entre les stations Château de Vincennes et Nation et Charles de Gaulle/Étoile et la Défense. Une fermeture toute la journée du dimanche 6 mars 2011 est prévue sur la partie Est de la ligne entre Château de Vincennes et Nation (Nation devenant terminus provisoire pour la ligne 1). Un service de bus de remplacement sera mis en œuvre sur les tronçons extra-muros de la ligne pendant lʼinterruption du trafic, donc entre Nation et Château de Vincennes.


16 Dans notre ville

Je déneige, tu déneiges, nous déneigeons... lʼoccasion du récent épisode hivernal accompagné de chutes de neige, il est utile de rappeler quelles sont les responsabilités des uns et des autres face aux aléas climatiques. La compétence du maire en matière de déneigement est affirmée par lʼarticle L 2212-2 du Code général des collectivités territoriales qui prévoit quʼune des missions de la police municipale est «dʼassurer la sûreté et la commodité du passage sur les voies publiques, ce qui comprend à la fois le nettoiement et le déneigement». La jurisprudence a néanmoins reconnu au maire, sur cette

Attention : pour les trottoirs, employer du sel de déneigement disponible en grande surface ou chez un droguiste. A défaut, utiliser du gros sel de cuisine à raison dʼune poignée par m2. Pour ce qui concerne les trottoirs plantés dʼarbres, il faut employer de la sciure disponible dans les magasins de bricolage et de matériaux. Ne surtout pas utiliser de sel !

Pour tout renseignement, prendre contact avec les services techniques municipaux au 01 49 57 78 80.

Recyclage des textiles usagés : Saint-Mandé se mobilise ans le cadre de sa politique volontariste en matière de développement durable, la municipalité saint-mandéenne sʼest engagée depuis plusieurs semaines dans un partenariat avec Ecotextile pour lʼimplantation de deux bornes dʼapport volontaire des textiles usagés sur la commune : lʼune est installée avenue Joffre (à hauteur du cimetière Nord), la seconde est implantée avenue de la 1re DFL (voir notre précédente édition). Avec la mise en place de cette collecte par point dʼapport volontaire, la municipalité espère détourner des ordures ménagères de 6 à 7 kg de textiles par habitants et par an.

D

Il neige sur Saint-Mandé… À la suite de la tempête de neige qui a touché lʼIle-de-France le mercredi 8 décembre, les services techniques saint-mandéens se sont immédiatement mobilisés jusquʼà tard dans la nuit pour procéder au dégagement des chaussées…!

Le public au rendez-vous… Les Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens semblent avoir compris lʼenjeu de cette nouvelle initiative puisque les premiers résultats chiffrés concernant, par exemple, le mois de novembre, sont particulièrement encourageants : 750 kg de textiles usagés ont été récupérés à la borne placée à lʼangle des rues Paul-Bert et de la 1re DFL, et 1 500 kg pour ce qui concerne la borne de lʼavenue Joffre, soit un total de 2 250 kg sur le mois.

photo Corinne Neves

REPÈRE

A

base légale, le pouvoir de prescrire aux riverains des voies publiques en agglomération de balayer le trottoir situé devant leur habitation. Cʼest le cas à Saint-Mandé.


17

 3 questions à... Philippe Alexandre

Dans notre ville

Nouveau directeur général des services de la Ville de Saint-Mandé

Rappel des permanences gratuites

aint-Mandé Infos : Pouvez-vous nous re-tracer votre parcours professionnel jusqu'à votre arrivée à SaintMandé ?

S

des années 80, à Limeil-Brévannes. Puis, jʼai rejoint le Vald'Oise où jʼai exercé mes fonctions pendant plus de quinze ans dans différentes communes.

• Consultations juridiques : le mardi et le jeudi de 18 h à 19 h 30, 2 avenue de Liège. Sur rendez-vous auprès des hôtesses de la mairie.

Philippe Alexandre : Pour lʼanecdote je suis «presque» Saint-Mandéen de naissance puisquʼil y aura 60 ans dans quelques mois, je suis né effectivement dans une clinique située alors Cours de Vincennes, côté XIIe arrondissement parisien, sur une partie du territoire de Saint-Mandé annexée par la Ville de Paris en 1860 ! Jʼai vécu jusquʼà lʼâge de 23 ans dans le secteur Ouest du Val-de-Marne à Arcueil plus précisément. Jʼai ainsi fréquenté le lycée Maximilien-Sorre à Cachan puis la faculté de Droit de Sceaux dont je suis sorti avec une licence en Droit public. Jʼai alors entamé une carrière dans la fonction publique territoriale qui mʼa mené notamment à Charenton-le-Pont dont le maire était alors Alain Griotteray. Après quelques années passées en province, je suis revenu dans le Val-de-Marne, à la fin

Saint-Mandé Infos : Vous venez de prendre vos fonctions à la tête de lʼadministration communale saint-mandéenne. Pourquoi ce choix ?

• Consultations notariales : le 1er et le 3e lundi de chaque mois de 10 h à 13 h, 3 avenue de Liège. Sur rendez-vous auprès des hôtesses de la mairie.

Philippe Alexandre : Lorsque le poste de directeur général des services de la Ville de Saint-Mandé mʼa été proposé, jʼai tout de suite été «partant» tant le poste me semblait attractif. La Ville elle-même et son cadre de vie que je connaissais bien, les enjeux en cours pour la développer et maintenir son identité ainsi que la personnalité de son maire parlaient dʼeuxmêmes ! Saint-Mandé Infos : Quelles sont vos priorités pour les mois à venir à la tête de lʼadministration municipale ? Philippe Alexandre : Ma priorité est dʼinstaurer un dialogue

permanent et attentif avec lʼencadrement de la mairie ainsi quʼavec tous les agents que jʼai entrepris de rencontrer sur leurs différents lieux de travail. Par ailleurs, je ne conçois pas lʼexercice de mes fonctions sans un échange constant et confiant avec les élus qui portent les attentes des SaintMandéens car la finalité des services municipaux est dʼapporter aux administrés le meilleur service possible dans tous les domaines de lʼaction municipale.

L’avenue Sainte-Marie fait peau neuve es travaux de réaménagement de lʼavenue SainteMarie, sur la portion comprise entre lʼavenue Alphand et la rue Jeanne dʼArc, ont débuté le 2 août et devaient prendre fin avec la spectaculaire opération prévue pour la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 décembre. Dans le cadre de ce chantier, neuf places de stationnement, une place réservée aux handicapés, ainsi que deux places de livraison et deux parcs destinés aux deux roues ont été ajoutés aux places existantes. De même, si douze arbres ont été abattus pour des raisons phytosanitaires, ils seront rem-

L

placés par une vingtaine de nouveaux sujets type arbre de Judée ou cerisiers du Japon. Le projet a permis également la création de jardinières arbustives équipées dʼarrosage automatique le long des trottoirs et à la réfection de lʼéclairage public. Ce chantier devait donc prendre fin avec la pose dʼun revêtement nouveau de la chaussée entre lʼavenue Alphand et la rue Jeanne dʼArc. Afin de minimiser la gêne engendrée par une telle opération, la municipalité avait fait le choix de réaliser ces travaux de nuit. Cʼétait sans compter avec les caprices météorologiques ! En

raison des importantes chutes de neige et des températures largement négatives qui ont touché la région francilienne mercredi 8 et jeudi 9 janvier, lʼopération a été annulée et reportée à une date ultérieure. Selon toute vraisemblance, la pose du revêtement pourrait intervenir dans les premiers jours du mois de janvier 2011, selon les mêmes modalités quʼinitialement prévues. Ce chantier sʼinscrit dans le programme pluriannuel de rénovation de la voirie tel quʼil a été défini par la municipalité.

• Conciliateur de justice : le 1er et le 3e mercredi de chaque mois de 9 h à 12 h, 3 avenue de Liège. Sans rendez-vous. • Permanence des impôts : tous les mercredis de 14 h à 16 h, 2 avenue de Liège. Sans rendez-vous.


19 Dossier

L’Ign fête son 70e anniversaire

Levée thermique infrarouge de la Ville de Saint-Mandé.

L’

Institut géographique national (Ign) célèbre cette année son 70e anniversaire. Opérateur de l’Etat placé sous la tutelle du ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer, l’Ign est chargé de produire, entretenir et diffuser l’information géographique de référence. Historiquement concepteur de cartes, l’Ign utilise aujourd’hui les technologies du spatial et du numérique pour remplir sa mission. A l’occasion de cet anniversaire, Saint-Mandé Infos vous entraîne dans les coulisses de l’Ign pour un passionnant voyage au cœur de la géographie moderne, de la représentation de la Terre sous différents aspects à Géoportail, en passant par la reproduction de cartes anciennes en taille-douce, l’exploitation des vues aériennes et satellitaires, la modélisation des espaces urbains en 3D au moyen du véhicule Stéréopolis équipé de capteurs à haute résolution ou encore l’enseignement de la géographie avec le service Internet Edugéo destiné aux enseignants et aux élèves.

L’Ign, une référence mondiale de la géomatique n quelques années, les technologies numériques ont transformé radicalement le secteur de lʼinformation géographique. Opérateur de lʼÉtat en matière dʼinformation géographique de référence, lʼIgn a adapté son organisation, ses métiers et ses outils. Symbole de cette mutation accélérée, le Référentiel à grande échelle (RGE®) constitué de quatre bases de données a été achevé en 2008. LʼIgn a également réalisé le Géoportail, une infrastructure informatique performante de visualisation gratuite et de diffusion des données géographiques.

E

Diffuser, conseiller, partager l'expertise Héritier de connaissances techniques et scientifiques acquises depuis plusieurs siècles dans

tous les domaines de lʼinformation géographique, lʼIgn partage son expertise et diffuse des bases de données performantes utilisables pour de nombreuses applications professionnelles ou grand public.

A la pointe de la technologie Prises de vues aériennes ou satellitaires, développement de logiciels de visualisation en 3D, systèmes informatiques dʼarchivage et de diffusion, métrologie… lʼIgn utilise les technologies de pointe et élabore des solutions innovantes pour remplir ses missions de service public. Les chercheurs, ingénieurs et techniciens de lʼInstitut sont reconnus dans le monde entier pour leur maîtrise des processus de lʼinformation géographique moderne.

La géomatique ne sʼarrête pas aux frontières. LʼIgn participe activement aux travaux européens pour élaborer lʼinformation géographique de demain, accessible et interopérable. Il est impliqué dans de nombreux projets internationaux de développement via sa filiale Ign France International.

Préparer l'avenir LʼIgn investit fortement dans la recherche, la formation et la qualité. Ses quatre laboratoires de recherche contribuent à le maintenir à la pointe des progrès technologiques et de lʼinnovation. LʼInstitut sʼest parallèlement engagé dans une démarche dʼamélioration continue de la qualité (ISO 9001) qui devrait aboutir en 2012.

Astrolabe dʼArsenius datant du XVIe siècle. Lʼastrolabe existe depuis l'Antiquité, il a été conçu par Hipparque. Il sʼagit dʼune représentation plane de la sphère armillaire. Lʼastrolabe est construit pour une latitude donnée. Il permet de repérer la position des astres.


20 Dossier

L’Ign et les nouvelles technologies France en proposant, pour chaque titre, fonds de cartes régionales et de randonnées (au 1/25 000), photographies aériennes et visualisation 3D. Alors partez à la découverte de votre région !

Comunaleo, nouveau service adapté aux besoins des communes

lʼère du multimédia, l'Ign s'adapte aux nouveaux comportements et aux nouvelles technologies. Place aux DVD, aux appareils de navigation mobiles et aux web services à destination des particuliers, professionnels et pouvoirs publics.

A

Géoportail, le portail des territoires et des citoyens Projet phare pour l'Ign comme maître d'œuvre avec le Brgm, le Géoportail offrira, à terme, une navigation géographique interactive en 3D sur les données et leur visualisation gratuite.

Evadeo, GPS pour l’automobiliste, le promeneur Evadeo, le GPS route et promenade par l'Ign, est une véritable nouveauté dans le monde des GPS : Evadeo vous guide non seulement en voiture, mais aussi, grâce à la cartographie Ign intégrée, à pied ou à vélo, en ville, à la campagne, en montagne...

Géorando, la technologie au service du randonneur Géorando

couvre

toute

la

La nouveauté de Comunaleo est d'associer des données Ign et des outils de visualisation, de consultation et d'édition en ligne. Comunaleo sert à consulter le cadastre, à fournir des renseignements d'urbanisme, à croiser des données de PLU avec une recherche de parcelle... pour imprimer un document comportant les servitudes d'urbanisme. Avec son système d'abonnement calculé en fonction du nombre d'habitants, Comunaleo est accessible aux petites collectivités à faibles ressources.

Téléchargement Les bases de données image de l'Ign en ligne pour les pro : - BD Ortho® et SCAN Ign Nouveau service pour les professionnels qui souhaitent acquérir les droits d'usage des produits bases de données numériques. - Réseau GPS permanent Un réseau de stations GPS dont les données, collectées en continu, sont mises à la disposition des utilisateurs. Ce service, gratuit, permet l'accès, en temps légèrement différé, à l'ensemble des données des stations du RGP. Les coordonnées des stations du Réseau sont connues avec une grande précision dans la référence nationale grâce à la réitération des calculs (calcul horaire, quotidien et hebdomadaire). - Geolecture Logiciel de visualisation et

d'exploitation de données cartographiques pour l'Education nationale, Geolecture est un outil conçu pour faire entrer les élèves dans une authentique démarche géographique. - BATI 3D® : les villes modélisées en 3D Le projet BATI 3D®, propose une représentation virtuelle des milieux urbains pour des simulations. Avec BATI 3D, l'Ign disposera, à l'échelle d'une ville entière, d'une description volumique des bâtiments incluant les façades et les différents pans des toits. - Survol de la France en 3D LʼIgn, en partenariat avec le CEA Leti et VisioGlobe®, vous invite à prendre de la hauteur. Pour offrir la sensation de planer au-dessus de la France, le CEA Leti a développé un joystick, léger, de prise en main intuitive, sensible aux mouvements de l'utilisateur. Et la technologie de navigation 3D est fournie par VisioGlobe®. - Recherche géographique sur le web Le laboratoire COGIT de l'Ign a participé au projet européen SPIRIT («Spatially aware information retrieval on the Internet») pour des moteurs de recherche géographiquement intelligente sur le web. Les sites web géographiques se développent pour améliorer l'accès à l'information. Les fonctionnalités proposées et les techniques sous-jacentes se multiplient : atlas, bibliothèques géographiques, annuaires, services de fourniture de cartes ou d'objets géographiques, moteurs, indexation d'informations, etc.


21  3 questions à... Patrice Parisé

Dossier

Directeur général de l’Institut géographique national aint-Mandé Infos : Le 70e anniversaire de lʼIgn se célèbre à lʼheure où lʼInstitut réalise son nouveau siège à SaintMandé. Nʼy a-t-il pas là un symbole fort compte tenu des liens étroits que lʼIgn entretient depuis longtemps avec la ville ?

S

Patrice Parisé : Implantation historique de lʼInstitut géographique national depuis sa création en 1940, le site de SaintMandé connaît actuellement, et pour quelques années encore, une profonde transformation. Celle-ci sʼinscrit dans la politique de valorisation des biens immobiliers de lʼÉtat et permettra, à lʼissue dʼun vaste chantier de réaménagement et de rénovation, dʼhéberger le siège de lʼIgn et celui de Météo-France. Le site continuera également dʼaccueillir des équipes du Service hydrographique et océanographique de la marine (Shom), établissement sous la tutelle du ministère de la Défense qui est à la mer ce que lʼIgn est à la terre. Au total, près de 1 500 personnes travailleront sur place et constitueront un pôle scientifique récemment dénommé «Pôle Géosciences» : 1 000 à l'Ign, 450 à Météo-France et une quinzaine au Shom.

Saint-Mandé, partenaire privilégié La Ville de Saint-Mandé est particulièrement concernée par le réaménagement de lʼemprise de 3,2 hectares actuellement occupée par lʼInstitut, laquelle représente pour elle un enjeu stratégique en termes dʼactivités et dʼhabitat. Elle est étroitement associée depuis lʼorigine au montage et au développement de cette opération à laquelle elle apporte un soutien constant. Saint-Mandé Infos : Soixante-

dix ans après sa création, quel est lʼavenir de lʼIgn à lʼheure des nouvelles technologies de communication ? Patrice Parisé : LʼIgn fait partie des quelques grandes institutions de notre pays qui traversent les époques en alliant avec réussite tradition et modernité. Lʼune des raisons de sa longévité est sa capacité au fil des années, grâce aux ingénieurs quʼil forme dans son école et aux travaux de recherche quʼil mène, à utiliser les technologies les plus récentes, aujourdʼhui celles du spatial, de lʼinformatique et du numérique. Il sʼen sert pour concevoir les outils permettant de produire et de diffuser, de façon industrielle, la description du territoire et de lʼoccupation du sol dont nous avons besoin.

La révolution numérique n’a pas fini de produire ses effets Cette capacité technologique lui permet également dʼexercer des responsabilités de premier plan dans la gestion des systèmes mondiaux mis en place par les organisations internationales œuvrant dans le domaine. Son expertise place la France au premier rang des Nations en matière de géodésie, de positionnement par satellites, dʼexploitation des images spatiales et aériennes et de cartographie. Le Géoportail (www.geoportail.fr) développé par lʼInstitut, auquel chacun peut accéder librement pour consulter les nombreuses cartes et photographies aériennes quʼil offre en visualisation, est une illustration de cette capacité technologique de haut niveau. Mais la révolution numérique nʼa pas fini de produire ses effets. Comme au cours des années qui viennent de sʼécouler, lʼavenir de lʼIGN repose fondamentalement sur sa capacité à mener des travaux de re-

cherche et développement afin de disposer des outils lui permettant de rester à la pointe dans son domaine. Saint-Mandé Infos : Quels nouveaux services le public peut-il attendre de lʼIgn dans les prochaines années ? Patrice Parisé : Produire une information géographique toujours plus précise et dʼactualité, mais aussi la rendre accessible et facilement utilisable par tous, sont les grands enjeux de la géographie moderne auxquels lʼIgn se consacre.

Diffusion de l’information géographique Deux évolutions majeures sont en cours. La première concerne la diffusion de lʼinformation géographique qui se fera de plus en plus au moyen de lʼinternet. Comme la musique ou les films, les données géographiques seront diffusées non plus sur supports matériels tels que des disques numériques mais sous forme de flux à la demande exploitables par des appareils fixes ou nomades. Cela permettra aux utilisateurs, grand public ou professionnels, dʼavoir accès en permanence aux dernières cartes à jour en fonction de leurs besoins. Cʼest aujourdʼhui déjà possible. La deuxième

évolution concerne les cartes elles-mêmes, «papier» ou numériques, qui pourront demain, grâce à des logiciels en cours de développement, être éditées au-tomatiquement avec des échelles, des contenus et des légendes adaptés aux souhaits des utilisateurs.

LʼIgn à lʼheure de lʼinformation géographique 3D.


22 Dossier

Le futur de l’Ign se construit à Saint-Mandé espaces et un important gain de surfaces : une parcelle de 3 000 m² a été vendue afin de mener à bien, d'ici à 2011, un programme de logements sociaux et étudiants ; une emprise d'un hectare sera libérée afin d'y créer un parc dʼactivité économique tertiaire liée aux sciences physiques de la planète. Commencé en 2009 et s'étalant jusqu'à l'année 2018, ce projet est en pleine conformité avec l'esprit du Grenelle de lʼenvironnement, et constitue pour lʼIgn une opportunité de faire évoluer la majorité du patrimoine bâti du site, d'améliorer les conditions de travail de ses agents, et de réaliser dʼimportantes économies d'énergie.

Le hall dʼaccueil du futur bâtiment.

es travaux de construction du nouveau bâtiment qui accueillera les sièges de l'Ign et de Météo-France suivent leur cours selon le calendrier établi. Ils constituent les prémices d'un ambitieux projet immobilier visant à réorganiser et à valoriser l'ensemble du site de l'Ign de Saint-Mandé.

L

Un projet exemplaire Le site principal dʼactivité de lʼIgn de Saint-Mandé fait lʼobjet dʼun réaménagement immobilier. Celui-ci sʼinscrit dans la politique de valorisation immobilière de lʼÉtat et permettra, à lʼissue dʼun vaste chantier immobilier, dʼhéberger le siège de lʼIgn (à l'heure actuelle installé provisoirement à Vincennes) et celui de Météo-France (dont le centre principal dʼactivité demeure à Toulouse). Le site continuera également dʼaccueillir des équipes du Shom (Service hydrographique et océanographique de la marine), acteur essentiel de la géomatique. Au total, un peu moins de 1 500 personnes travailleront sur place : 1 000 à l'Ign, 450 à MétéoFrance et une dizaine au Shom. Cet ambitieux projet permettra en outre une redistribution des

Avancement des travaux Ville de 0,9 km2, Saint-Mandé est particulièrement concernée par le réaménagement de la parcelle de lʼIgn (trois hectares environ) qui représente une grande part de son territoire avec une problématique forte liée aux transports et aux services associés, parking notamment. Lʼannée 2008 a permis de

mener les opérations préalables aux travaux : déplacement des réseaux électricité et eau, déménagement des personnels occupant les locaux qui seront démolis, réalisation des principales études et relevés préparatoires, consultation des entreprises. La première phase proprement dite a consisté en la création d'une nouvelle entrée au 2 avenue Pasteur, ainsi quʼen lʼaménagement dʼun nouveau quai logistique. Fin 2009, le bâtiment situé avenue de Paris a été démoli pour pouvoir initier la construction du nouvel immeuble qui abritera les sièges de l'Ign et de MétéoFrance. Le gros œuvre, la pose des fenêtres et les travaux d'étanchéité devraient être achevés dans le courant du mois de décembre 2010.

Le futur bâtiment sièges Le nouveau bâtiment sièges des deux établissements prendra la forme dʼun immeuble de bureaux de 110 m de long sur 17,50 m de haut (14 200 m²), conçu par le cabinet de l'architecte Laura Carducci.

Photo désormais «historique» : lʼancien bâtiment dʼaccueil de lʼIgn, à lʼangle des avenues de Paris et Pasteur.


23 70 ans d’histoire de l’Ign en quelques dates • 1940 : création de l'Institut géographique national, en remplacement du Service géographique de l'armée, pour éviter qu'avions, cartes et matériel de levés ne tombent aux mains de l'ennemi. Le chantier se poursuit, laissant apparaître progressivement la structure du futur bâtiment qui regroupera les sièges de lʼIgn, Météo-France, sans oublier lʼespace réservé au Shom.

• 1945 : création du Service géographique militaire, qui assure la liaison avec les armées et les services géographiques alliés. • 1947 : lʼIgn est chargé d'établir la nouvelle carte de France au 1/50 000 en couleurs, la carte de base de l'Afrique du Nord au 1/50 000 et des territoires d'OutreMer au 1/100 000. • 1953 : achèvement de la couverture photographique aérienne du territoire national au 1/25 000. Publication de plusieurs cartes du massif du Mont-Blanc au 1/10 000 considérées comme «un chef-d'œuvre de la cartographie française». • 1966 : mission photos dans la grotte de Lascaux avant sa fermeture au public. Lʼexposition qui en découle connaît un tel succès dans le monde entier qu'une grotte de Lascaux «bis» ouvre 10 ans plus tard. • 1968 : publication de la première carte de randonnée pliée au 1/25 000 sur la forêt de Fontainebleau.

Le projet du bâtiment sièges, certifié Haute qualité environnementale (Hqe), est reconnu comme très performant sur les plans de la gestion de l'énergie et du confort aux utilisateurs. En particulier, il prévoit une isolation renforcée, des volets sur sa

façade Sud, des panneaux solaires et des pompes à chaleur. Sa réalisation se fera avec des nuisances moindres pour les riverains, en limitant le plus possible les pollutions sonores, visuelles et olfactives, ainsi que les vibrations.

Le nouveau bâtiment sièges sera certifié Haute qualité environnementale (Hqe).

• 1970 : lancement des deux premières séries de cartes touristiques pliées. • 1980 : achèvement de la couverture de la France au 1/25 000 et au 1/50 000. • 1989 : naissance dʼIgn Espace à Toulouse. • 1997 : Jacques Chirac inaugure les nouveaux locaux de l'École nationale des sciences géographiques (ENSG) à Champs-sur-Marne. • 2000 : début du Référentiel à grande échelle (RGE®): numérisation du territoire français selon les quatre composantes orthophotographie, topographie, cadastre et adresses. • 2006 : lancement du GPS Ign Evadéo pour la randonnée et l'automobile. Lancement national du Géoportail, qui permet notamment de visualiser le territoire français à partir de photos aériennes et de cartes au 1/25 000. • 2008 : achèvement du Référentiel à grande échelle (RGE®).

REPÈRE

Dossier


24 Dossier

L’histoire de la carte topographique

ela peut paraître étonnant mais il a fallu 35 ans à l'Institut géographique national pour dessiner sur carte la totalité du territoire… français à lʼéchelle du 1/25 000 ! Une donnée qui permet de mesurer lʼampleur du travail que réalisent au quotidien les équipes de lʼIgn.

C

Cʼest en 1666 que Colbert crée lʼAcadémie des sciences qui supervise les premiers relevés cartographiques du territoire français. Ceux-ci constitueront la fameuse carte de Cassini ou carte de lʼAcadémie bien connue de tous les passionnés de généalogie (ci-contre). En 1789, les relevés topographiques nécessaires à la réalisation de la carte de France sont terminés mais retardés par la Révolution française, la carte de Cassini nʼest publiée quʼau début de la Restauration, en 1815, au 1/86 400. La création du service géographique de lʼarmée (SGA) en 1887 va permettre à la France de rattraper son retard en matière de cartographie. En 1889, la carte de lʼEtat-major est agrandie et mise à jour au 1/50 000. Elle sera imprimée en couleur avec courbes de niveau et estompage. Dès sa création en 1940, lʼInstitut géographique national sʼemploie à réaliser une carto-

graphie au 1/25 000 (1 cm sur la carte = 250 m sur le terrain) du territoire national qui sʼachève en 1980. Elle est élaborée à partir de photographies aériennes, dʼobservations sur le terrain ainsi que des retours clients. La France est ainsi couverte par 1 786 feuilles de la carte au 1/25 000, réparties en deux catégories : les 382 «Top25», concentrées sur les zones littorales et touristiques et couvrant chacune plus de 500 km2, et les 1 404 «séries bleues», de moindre emprise.

La thermographie des façades : une première nationale pour Saint-Mandé ans un contexte international nécessitant de baisser les émissions de gaz à effet de serre la commune de SaintMandé offre à ses habitants un double outil dʼaide à la décision : dʼune part, une thermographie des façades pour vérifier où sont les déperditions éventuelles, et, dʼautre part, une thermographie aérienne pour constater lʼétat dʼisolation des toitures. Ce travail, réalisé entre début février et mimars 2010, va permettre à chaque particulier ou copropriété dʼavoir des éléments tangibles sur les améliorations à apporter à son patrimoine. Le même travail réalisé sur les bâtiments communaux va permettre à la ville dʼorienter ses efforts là où cela est nécessaire à travers la mise en place dʼun plan pluriannuel.

D

Selon les experts, jusquʼà 40 % de lʼénergie perdue peut sʼéchapper par les toitures mais des façades mal isolées peuvent également être la cause de déperditions excessives. Cʼest tout lʼenjeu de la double démarche dans laquelle lʼéquipe municipale a souhaité sʼengager. Avec la thermographie des façades réalisée en partenariat avec lʼInstitut géographique national, il sʼagit dʼune première en France puisque jamais une ville entière nʼa jusquʼà présent été couverte par ce type de mesures. LʼIgn trouve là la possibilité dʼune expérimentation grandeur nature à lʼéchelle du territoire de SaintMandé et ainsi dʼoptimiser son travail de recherche scientifique. La phase acquisition des données pour ce qui concerne la thermographie des façades sʼest faite avec lʼappui de la police municipale et du service Voirie à lʼaide dʼun camion spécialement équipé dʼune caméra infrarouge qui a quadrillé la ville, à faible vitesse, pendant deux nuits et une journée. Une phase dʼanalyse des données est désormais nécessaire pour aboutir à un travail de restitution pour le grand public.


Bravo aux gagnants du jeu du grand puzzle «Commerces en fête» !

u mercredi 6 au samedi 16 octobre sʼest déroulée la semaine du commerce en fête à Saint-Mandé. Dans ce cadre, l’Association saint-mandéenne des artisans et des commerçants (Asmac) proposait au public de jouer au «grand puzzle» et de gagner lʼun des très nombreux lots offerts par les partenaires officiels et associés de cette opération organisée avec le concours de la Fédération des associations de commerçants du Valde-Marne et de la Chambre du commerce et dʼindustrie de Paris/Val-de-Marne. Sur le fond, le but du jeu était de récupérer chaque pièce du puzzle chez les commerçants et artisans participants et le compléter afin de reconstituer

D

lʼimage en couleur, puis de déposer le puzzle avec le bulletin de participation dûment rempli dans lʼune des urnes mises en place à lʼHôtel-de-Ville, dans les écoles Paul-Bert, CharlesDigeon, Émilie-et-Germaine-Tillon et chez le fleuriste «La Florangerie». Le tirage au sort des gagnants organisé en mairie en présence notamment de Patrick Beaudouin, député-maire, JeanPierre Nectoux, adjoint chargé du Sport, de la Vie associative, de lʼAnimation et des Jumelages, et Françoise Dussud, adjoint chargée du Développement économique, du Commerce, de lʼEmploi et des marchés, Jean-Pierre Coutureaux, président de lʼAsmac, a permis de désigner lʼensemble

des gagnants du jeu dont Patrice Piau (une semaine au soleil pour deux personnes dʼune valeur de 1 000 euros), Annabelle Cogan (un téléviseur 80 cm, technologie led dʼune valeur de 700 euros) et Gilbert Akpo (un dîner/spectacle au Moulin rouge pour deux personnes dʼune valeur de 300 euros). A noter que les trois premiers lots ont été offerts par les partenaires associés de lʼopération, adhérents de lʼAsmac : banque CIC, La Florangerie, Lady hair Nadine coiffure, Sym, assurances Allianz, Candiceʼl, brasserie La Tourelle, Nathalie Tuil coiffure, Le Royal Comptoir, Cʼest tout naturel (produits bio).

25 La vie économique

«Rencontre avec les métiers d’aujourd’hui et de demain» Cette année encore, ce forum est organisé par les centres d'information et d'orientation de Nogentsur-Marne/Vincennes en collaboration avec les établissements scolaires de Saint-Mandé, Nogent-sur-Marne, Vincennes, Bry-sur-Marne, Fontenay-sous-Bois, Le Perreux-sur-Marne, les associations de parents d’élèves de ces communes, les missions locales, les Points information jeunesse. Pour sa 5e édition, ce forum des métiers, destiné aux élèves des classes de 5e à la terminale, s’est fixé plusieurs objectifs : - Faire découvrir aux jeunes le monde professionnel à travers des témoignages concrets, - Faire découvrir un métier, une branche professionnelle, une filière de formation, - Rendre le jeune actif dans sa recherche d’information. Les jeunes ont une image du travail éloignée de la réalité et très connotée en fonction du milieu socioculturel de leur famille. Ils manquent d’information concrète sur les métiers. Afin de compléter l’apport des professionnels, des lycées professionnels, des centres de formation, des universités, des IUT, des BTS, seront également présents. Ce forum aura lieu le samedi 22 janvier à la Scène Watteau, Nogent-sur-Marne, de 10 h à 17 h (un plan se trouve sur le site Internet de la Ville de Saint-Mandé).


26 La vie économique

Emploi : des prestations le plus souvent gratuites proposées aux entreprises

Q

uelles sont les aides financières et les conseils mis à la disposition des commerçants, des artisans, des entreprises pour les aider à recruter du personnel salarié ? C’est pour comprendre les dispositifs existants et apprendre à les utiliser qu’Affaires et Convivialité, l’Association saint-mandéenne des artisans et commerçants et la Ville de Saint-Mandé ont convié les entrepreneurs à une réunion d’information le mardi 16 novembre à l’Hôtel de Ville. rop de dirigeants dʼentreprises connaissent mal lʼoffre de service proposée par les acteurs du Service public de lʼemploi. La réunion avait pour objectif de présenter aux dirigeants des entreprises lʼoffre de service des acteurs du SPE qui œuvrent sur le territoire communal, à savoir le Pôle emploi de Vincennes et la Mission locale des villes du Nord du bois mais aussi de la Chambre de commerce et dʼindustrie. Patricia Fouré, manager dʼacti-

T

vité gestion des ressources humaines et emploi à la CCIP Val-de-Marne, a présenté Diag RH, un outil mis au point par la compagnie consulaire pour aider les entreprises à diagnostiquer leurs besoins en ressources humaines afin dʼaboutir à des préconisations concrètes en matière de définition de postes, de formation, de gestion du stress, de cohésion dʼéquipe et cela en fonction de la stratégie et de lʼobjectif de développement, quelques soient le secteur dʼactivité et la taille de lʼentreprise.

D’abord écouter les dirigeants des petites entreprises Priscillia Grandmaire, directrice de Pôle emploi, et Michèle Charrier, responsable des relations avec les entreprises, ont présenté les principales mesures phares : aides à lʼévaluation professionnelle, aide à lʼembauche, simplifications, appui à la formation, à la mobilité, à la reprise dʼactivité, au maintien et au développement de lʼemploi, contrat initiative emploi, etc.

Écouter le dirigeant d’entreprise Robert Combe, directeur de la Mission locale des villes du Nord du bois, et Yamina Ouakouche, directrice adjointe, ont insisté sur la posture nou-

velle qui est dʼaller au-devant des entreprises : «Notre rôle est dʼabord dʼécouter le dirigeant dʼentreprise, sans a priori puis de rechercher avec lui le dispositif le plus approprié en tenant compte de la nature de lʼactivité, de la taille de lʼentreprise… Nous sommes un service public dédié à la petite entreprise». Cette rencontre à laquelle participait Françoise Dussud adjoint au maire chargée du Développement économique, a permis, selon le vœu exprimé en début de séance par Patrick Beaudouin, député-maire de Saint-Mandé, dʼengager un dialogue direct et franc entre les entrepreneurs présents et les organismes chargés de les accompagner dans toutes leurs démarches relatives au recrutement et à lʼemploi. «Cette réunion mʼa permis de découvrir des possibilités dʼaccompagnement que je nʼimaginais pas et de savoir que derrière les noms de ces organismes il y a un contenu concret porté par des hommes et des femmes dévoués à lʼentreprise» confiait un commerçant présent à lʼissue de la réunion. Contact : Pôle emploi de Vincennes, 220 rue de Fontenay à Vincennes Lignes directes pour les entreprises : le 01 41 74 17 74 ou 77 Courriel : ale.vincennes@pole-emploi.fr


27 Un boucher exemplaire

La vie économique

Résultat des élections à la Cma 94 a liste «UPA», menée par le président sortant, JeanLouis Maitre, a été réélue avec 26 sièges sur 35 à la suite des élections au sein des Chambres de Métiers et de lʼArtisanat ayant pour objet le renouvellement des administrateurs qui se sont déroulées du 28 septembre au 13 octobre. Elle sera complétée par la liste «Artisans de Notre Avenir» qui a obtenu 5 sièges, et la liste «Nouvelle Génération Artisanat du Val-de-Marne» qui a obtenu 4 sièges. Le bureau de la Chambre de Métiers et de lʼArtisanat du Valde-Marne se compose ainsi : Président : Jean-Louis Maitre 1er vice-président : Claude Anthierens 2e vice-président : Daniel Attali 3e vice-président : Dominique Valadier Trésorier : Jean-Jacques Miller Trésorier-adjoint : Gérard Curey Secrétaire : Serge Vormese 1er secrétaire-adjoint : Nicole Richard 2e secrétaire-adjoint : Michel Chariot 3e secrétaire-adjoint : Rachid Bouchama.

L

eudi 25 novembre sʼest déroulée dans les locaux de la Chambre de Métiers et de lʼArtisanat du Val-de-Marne à SaintMaur-des-Fossés la soirée de remise des attestations de la «Charte qualité performance», dispositif de développement et de valorisation des entreprises artisanales. A cette occasion, David Motais, boucherie de La Poste implantée au 70 avenue du Général de Gaulle, a reçu son attestation des mains du président Jean-Louis Maître. Patrick Beaudouin, député-maire, lui a adressé, en son nom et celui des membres du conseil municipal, toutes ses félicitations, soulignant que cette distinction témoigne «de la qualité de votre travail dʼartisan» et «de votre dynamisme». Rappelons que la «Charte qualité performance» est basée sur lʼaccueil et le conseil, un management maîtrisé et lʼinscription de lʼensemble dans une démarche de développement durable.

J

Artisan à l’honneur A lʼoccasion de la 18e édition du Salon de lʼartisanat dʼart qui sʼest déroulée les 19, 20 et 21 novembre à SaintMaur-des-Fossés, les organisateurs avaient sélectionné Betty Gabrielle, un artisan saint-mandéen spécialisé dans la création de bijoux, pour exposer. La municipalité de SaintMandé lui adresse toutes ses félicitations.

Avis aux commerçants saint-mandéens Vous partez à la retraite, Vous souhaitez changer d'activité... Vous chercher à céder votre activité commerciale, Alors, n'hésitez pas à contacter le service Développement économique de la mairie de Saint-Mandé, 25 avenue du Général de Gaulle (tél : 01 49 57 78 36).

Créateurs et repreneurs d’entreprises La permanence « conseil des créateurs et repreneurs » qui se tient tous les quinze jours, permet aux porteurs de projets de bénéficier dʼinformations et de conseils de la part dʼinterlocuteurs du monde de lʼentreprise pour les aider à franchir les étapes du parcours qui mène à la création ou à la reprise d'entreprise. Organisée par la Ville de Saint-Mandé, lʼEspace accueilsolidarité-emploi et le club Affaires & Convivialité, la permanence se tient tous les premier et troisième lundis de chaque mois hors vacances scolaires, de 14 à 16 heures, sur rendez-vous, à lʼEspace accueil-solidarité-emploi, 25 avenue du Général de Gaulle à Saint-Mandé (tél : 01 48 08 23 24). Les prochaines permanences se tiendront les lundis 20 décembre, 3 et 17 janvier, 7 et 21 février, 7 et 21 mars.


28 Le social

Réussite pour la soirée caritative

endredi 5 novembre, une fois de plus les SaintMandéennes et SaintMandéens ont répondu nombreux à lʼappel à la générosité lancée par la municipalité en faveur de la Ligue française contre la sclérose en plaques, présidée par le Professeur

V

Olivier Heineles, à lʼoccasion du spectacle donné sur la scène de la salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville. A lʼaffiche : Cinq de Cœur, chasseurs de sons… Cinq étranges «chasseurs» arri-

vent sur terre afin de collecter un échantillon de notes, rythmes, paroles et bruits… De la forêt de Rambouillet aux plaines arides du Mexique, en passant par la grande galerie du Musée du Louvre (et une rencontre choc avec Mona Lisa), nos cinq voyageurs, du temps et du son, traversent cinq siècles de musique et font dʼétranges découvertes… Ils chantent, vocalisent, caquettent... : ce sont les Cinq de Cœur, trois filles et deux garçons issus dʼensembles vocaux réputés. Une belle soirée dont la recette a été reversée au profit de la Ligue française contre la sclérose en plaques, cette terrible maladie dont lʼorigine est inconnue, que lʼon ne sait pas encore guérir mais qui se soigne de mieux en mieux.

Bronchiolite du nourrisson : ne vous précipitez pas aux urgences ! Dʼune part, parce que votre médecin de ville est en capacité de faire les diagnostics et dʼappliquer le traitement nécessaire. Il est tout à fait à même de solliciter lʼavis des Urgences hospitalières si cela sʼavère nécessaire, de même que le kinésithérapeute qui fera la kinésithérapie respiratoire particulièrement indiquée dans cette affection. Dʼautre part, lʼengorgement des urgences hospitalières peut provoquer des difficultés dʼorganisation qui peuvent sʼavérer préjudiciables pour des enfants qui ont véritablement besoin dʼune prise en charge urgente. Enfin, car attendre plusieurs heures aux urgences hospitalières dans des salles dʼattente bondées est le meilleur moyen dʼêtre contaminé par les divers virus qui circulent (bronchiolite, grippe, gastro-entérite ….etc.) Faites confiance à vos médecins et kinésithérapeutes libéraux qui sont parfaitement en capacité dʼaider vos nourrissons et de les soigner efficacement au plus près de chez vous. Le réseau bronchiolite Ile de France a été crée pour cela. Sollicitez-le ! Le standard téléphonique sera ouvert tous les week-end et jours fériés jusqu'au dimanche 13 mars 2011. Standard kinésithérapeutes : le vendredi et veille de jour férié, de 12 h à 20 h, le samedi et dimanche, de 9 h à 18 h, au 0 820 820 603. Standard médecins : sept jours sur sept, de 9 h à 23 h, au 0 820 800 800.

Le Printemps des Bébés édition 2011 du Printemps des Bébés se déroulera le samedi 30 avril de 9 h à 18 h au centre sportif Roger-Vergne. Pour réserver un stand à la Braderie des petits, lʼéquipe du Printemps des Bébés vous donne rendez-vous le samedi 2 avril de 10 h à 11h30 dans le hall de la mairie. Renseignements auprès de la Maison de la Famille 8 place Lucien-Delahaye ou au 01 49 57 97 24

Le Printemps des Bébés, une école du bénévolat ! Toutes les personnes qui participent à l’organisation du Printemps des BB sont bénévoles. Vous connaissez cet événement, vous avez accompagné une amie, vos enfants ont passé une journée formidable ? Vous voulez participer à l’organisation, proposer des idées, faire un peu de déco, organiser un atelier, tenir un stand pendant deux heures, passer un bon moment, rire de tout et de rien entre amis, rejoignez l’équipe du Printemps des BB !


29

«Octobre rose» : un défi pour tous !

e cancer du sein, avec plus de 52 000 nouveaux cas estimés en 2010 en France, est le plus fréquent des cancers chez la femme. Il reste également, avec plus de 11 000 décès estimés en 2010, au premier rang des décès par cancer chez la femme, malgré une évolution à la baisse depuis 2000 (- 1,3 % par an en moyenne entre 2000 et 2005). Le cancer du sein est un cancer de bon pronostic. Détecté à un stade précoce, la survie relative à cinq ans est supérieure à 90 %. Dʼoù lʼintérêt de pouvoir dépister tôt ce cancer afin de le traiter efficacement. Dans ce domaine lʼinformation préventive sʼinscrit comme un atout fondamental. Cʼest pourquoi la Ville de Saint-Mandé, sous lʼimpulsion de Jean Eroukhmanoff, adjoint chargé de la Solidarité entre les générations, de la Santé et du Logement, et dʼAlain Assouline, conseiller municipal délégué à la Santé et au Bel âge, a

L

renouvelé sa participation à lʼopération nationale «Octobre rose». Ainsi, du dimanche 3 au vendredi 15 octobre, de nombreux rendez-vous ont été proposés, de lʼexposition «Quotidiens partagés» réalisée par la Ligue contre le cancer du Val-deMarne afin de mettre en images le travail des équipes soignantes à lʼexposition de lingerie adaptée, en passant par une participation à la course/marche Odyssea, les ateliers de «maquillage adapté», dʼentraide et de soutien envers les personnes malades et leur entourage, de musicothérapie vocal de groupe avec Isabelle Pasquier ou encore dʼinformation sur le dépistage organisé du cancer du sein dans le Val-deMarne avec lʼAdoc 94, lʼexposition et les activités proposées par lʼAtelier de lʼEmbellie, sans oublier lʼillumination de la façade de lʼHôtel de Ville en rose. Point dʼorgue de cette opération

Le social

«Octobre rose», la conférence organisée le mercredi 13 octobre, à 20 h, sur le thème «Le cancer du sein : actualités et évolutions médico-chirurgicales» animée par le docteur Alain Assouline avec la participation du professeur JeanEric Ponties (chef du service de gynécologie de lʼhôpital Bégin), les docteurs Zahida Brixi (coordinateur de lʼAdoc 94), Jérémie Boutboul (radiologue), Daniel Zarca (chirurgien oncologue à lʼhôpital privé Armand-Brillard à Nogent-surMarne), Michel Martin (chef de service de radiothérapie oncologie au centre hospitalier intercommunal de Créteil et président du Comité départemental de la Ligue contre le cancer 94) et Serge Cremades chef du service dʼoncologie à lʼhôpital Bégin).

Démarchage à la fausse qualité Des personnes mal intentionnées se font passer pour des agents de la Caisse primaire d’assurance maladie du Val-de-Marne. Elles tentent ainsi d'obtenir des informations confidentielles sur les coordonnées bancaires, la mutuelle ou encore la situation professionnelle de l'assuré. Elles agissent de deux façons : - soit elles se rendent au domicile de l’assuré pour essayer de lui soutirer sa carte vitale sous prétexte de lui procurer une carte vitale; - soit elles démarchent les assurés par téléphone. Ces personnes ne peuvent en aucun cas être des agents de la CPAM, qui est déjà en possession de toute information utile concernant le traitement de vos dossiers. Les enquêteurs agréés et assermentés de la CPAM qui peuvent procéder à des vérifications sont tous munis de leur carte professionnelle. N'hésitez pas à la leur demander lors de leur visite. En cas de doute, vous pouvez appeler les téléconseillers de la CPAM au 36 46 du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h 30 (prix d'un appel local depuis un poste fixe)


30

Maison des Marronniers

Le social

Soirée country

Installation officielle du conseil des Sages

es animateurs de la Maison des Marronniers ont amené leurs adhérents au pays du Far West le temps dʼune soirée. Le salon fut transformé, pour lʼoccasion, en saloon et tout le monde sʼest prêté au jeu du déguisement de cow-boy. Au menu, un Hamburger fait maison, des potatoes, des pilons de poulet et bien sûr le fameux brownie, spécialité des États-Unis. Pour continuer cette soirée, tout le monde sʼest exercé à la country, la danse phare des cow-boys. Les adhérents ont dansé jusquʼà une heure avancée de la nuit et furent ravis de cette soirée à thème.

L a première assemblée générale du conseil des Sages sʼest tenue le jeudi 18 novembre en mairie sous lʼautorité de Jean Eroukhmanoff, conseiller général, adjoint au maire chargé de la Solidarité entre les générations, de la Santé et du Logement, vice président du Centre communal dʼaction sociale (Ccas). Ce fut lʼoccasion pour les six membres dʼadopter le règlement intérieur et dʼélire un président. Ce premier conseil a été lancé par Patrick Beaudouin, député-maire, qui a souligné lʼimportance quʼil attache à cette instance et aux propositions quʼelle fera. Rappelons que le conseil des Sages est une instance de réflexion, de consultation, de participation et de proposition. Il se réunira une fois par trimestre et travaillera sur différents thèmes tels que des actions caritatives, des actions portant sur le développement durable dans notre ville, des actions de synergie avec celles des jeunes de notre ville et autres domaines… Liste des membres élus : Gabriel Margallet (président), Jeanne Baudu, Dominique Pasquier, Jean-Pierre Duphil et Jacques Fallou. Suppléante : Geneviève Vremmont. Pour toutes suggestions, questions… adresse courriel du conseil des Sages : sages94160@numericable.fr

L

La réforme des tutelles Jeudi 14 octobre, le Centre communal dʼaction sociale de la Ville de Saint-Mandéen a organisé une conférence sur la thématique de la réforme des tutelles. Lʼoccasion pour Jean Eroukhmanoff, conseiller général, adjoint chargé de la Solidarité entre les générations, de la Santé et du Logement, Aïda Chouk, présidente du tribunal dʼinstance de Nogent-sur-Marne, Evelyne Cellard, notaire, conseillère municipale, Évelyne Goujon, greffière au tribunal dʼinstance de Nogent-sur-Marne, et Betty Tuffery, tutrice, de faire le point sur ce délicat dossier et répondre aux questions des participants.

Yoseikan Budo

ela devient une habitude… Les jeunes de la Maison des Marronniers sʼadonnent régulièrement aux exigences de la pratique des arts martiaux ! Ainsi, samedi 6 novembre, en matinée, après un réveil un peu difficile pour tous les participants, le corps et les muscles furent mis à rudes épreuves avec divers exercices placés sous le contrôle de Philippe Bony, professeur de Yoseikan Budo, art martial développé à la fin des années 60 et fondé officiellement en 1975 par Maître Hiroo Mochizuki. Une expérience très enrichissante pour tout le monde et qui a peutêtre fait naître des vocations…

C

Fermeture Ease/Pij Comme chaque année, l’Espace accueil solidarité emploi/Point Information Jeunesse sera fermé pour les fêtes à partir du 24 décembre et réouvrira ses portes le lundi 3 janvier.


Quels rythmes scolaires pour les élèves français?

L

e système scolaire français compte parmi ceux qui ont le plus grand nombre d’heures de cours en Europe. Mais ces heures sont réparties sur un nombre de jours de classe parmi les plus bas. Les journées de cours sont trop longues pour les élèves. Ce rythme génère fatigue et stress. Il a des conséquences sur les résultats des élèves et sur le climat des établissements scolaires. a mission de lʼécole est de proposer à tous les élèves les meilleures conditions de vie scolaire, les plus favorables à leur apprentissage et à leur réussite. De nombreux spécialistes en matière dʼéducation, de santé, des chronobiologistes, estiment dʼailleurs que notre système français nʼest pas assez performant et quʼil est peut-être nécessaire de reconsidérer les rythmes, de réaménager la journée, la semaine, lʼannée. Soucieux dʼapporter la meilleure réponse possible à cette équation, Luc Chatel, ministre de lʼÉducation Nationale, a souhaité que sʼorganise un débat public sur les rythmes scolaires.

L

Cette conférence nationale est avant tout conçue comme une première étape dans le processus décisionnel du Gouvernement. Dans la pratique, il sʼagit de recenser à lʼéchelle locale, au milieu des professionnels de lʼenfance et de lʼéducation, opinions et réflexions, sur les rythmes scolaires.

Prendre part au débat national Saint-Mandé a souhaité participer à ce débat et verser au dossier le fruit de la réflexion conduite à lʼéchelle de la commune. Patrick Beaudouin, député-maire, et Annick Marghiéri, adjoint chargée de lʼEnseignement, du Périscolaire, du Soutien scolaire et linguistique, ont ainsi invité MarieChristine Greiner, inspectrice de lʼÉducation nationale, les représentants de parents des associations locales (Mape et Fcpe), les acteurs professionnels éducatifs de la commune (directeurs dʼécoles, principale du collège, directeurs dʼaccueils de loisirs, responsables de services sportifs et culturels, représentants dʼassociations, psychologue, infirmière scolaire, conseillers pédagogiques…) à donner leurs avis et faire part de leurs réflexions sur cette thématique à lʼoccasion dʼune réunion qui sʼest déroulée le lundi 29 novembre. Elle sʼest articulée autour de cinq questions :

- Êtes-vous globalement satisfaits par la semaine des quatre jours dans le fonctionnement actuel (pour lʼenfant, pour la famille) ? - Que pensez-vous de lʼorganisation actuelle des journées dʼécoles en France (durée, temps dʼapprentissage, temps de pause, activités culturelles et sportives) ? - Quels regards portez-vous sur lʼorganisation à mettre en place, le soir, entre les loisirs, lʼassimilation des notions étudiées à lʼécole, la relation enfant/parent, le repas, la gestion de la santé, lʼheure du coucher ? - Que pensez-vous en France de lʼorganisation (zonage) et du calendrier (temps dʼécole, temps de vacances, jours chômés) ? Avez-vous des propositions pour une autre organisation ? Des échanges intéressants ont eu lieu entre les différents partenaires, tantôt centrés sur les besoins de lʼenfant, tantôt centrés sur les besoins des familles. Les enjeux de ce débat sont multiples : pédagogiques, éducatifs, sociaux, culturels, économiques… Les réflexions nourriront le débat national. Un compte-rendu va être transmis par Madame lʼInspectrice à lʼInspection académique du Val de Marne. La municipalité continuera à mettre en œuvre, aux côtés de lʼÉducation nationale, des pa-

31 Jeunesse/Éducation

rents et des associations, de nombreux moyens pour favoriser le développement, lʼépanouissement et la réussite scolaire de nos jeunes Saint-Mandéens. Nous adapterons, dans la limite de nos possibilités humaines et financières, nos fonctionnements et nos dispositifs aux décisions qui seront prises en matière de rythme, de calendrier et dʼactivités périscolaires. Une réunion qui sʼest avérée particulièrement constructive et pour laquelle la municipalité tient à remercier très sincèrement lʼensemble des participants.


32 Jeunesse/Éducation

Les cucurbitacées, une famille incroyable u lundi 11 au dimanche 17 octobre, à lʼoccasion de la 21e édition de la Semaine du goût, les enfants fréquentant les écoles saintmandéennes ont découvert de drôles de légumes sortis tout droit d'un jardin de sorcière : les cucurbitacées. Derrière ce nom étrange se cachent en réalité la courgette, la courge, la citrouille, le potiron, le potimarron, le pâtisson, le melon, le cornichon, le concombre sans oublier les pastèques… Ce sont des plantes cultivées essentiellement pour les qualités culinaires, mais il existe dʼautres variétés comme les coloquintes qui sont cultivées pour leur aspect décoratif avec une très grande variété de formes et de couleurs ! Ces légumes à faible teneur en calories regorgent de vertu et dʼéléments excellents pour la santé, tels que les sels minéraux ou les antioxydants. Économiques, faciles à préparer, ils ont tout pour plaire et garantir une cuisine saine et équilibrée. Comme chaque année, cette Semaine du goût a donné lʼoccasion aux élèves des écoles

D

Les jeunes élèves à la découverte des richesses des étals des marchés saint-mandéens.

Affiche remarquée dans le métro… Lundi 15 novembre, une effervescence inhabituelle mais bon enfant régnait dans les couloirs de la station de métro «Saint-Mandé/Tourelle». Ce jour-là, Patrick Beaudouin, député-maire, Annick Marghiéri, adjoint chargée de lʼEnseignement, du Périscolaire, du Soutien scolaire et linguistique, et Anne Carrese, conseillère municipale déléguée aux Centres de loisirs, au Soutien scolaire et à lʼEnseignement linguistique, ont en effet inauguré la seconde «affiche métro» imaginée et réalisée par les enfants des accueils de loisirs de la Ville de Saint-Mandé. Une manifestation qui sʼest déroulée en présence des enfants fréquentant lʼaccueil des centres de loisirs accompagnés de leurs parents. Le 50 000 voyageurs quotidiens de la station «SaintMandé» peuvent désormais admirer cette fresque dédiée à la solidarité, lʼécologie, lʼavenir, la jeunesse et la tolérance.

primaires de partir à la découverte des étals des marchés de La Tourelle et de lʼAlouette où ils ont été chaleureusement accueillis par les commerçants. Par ailleurs, diver-ses animations ont été mises en place avec la participation de la Sogeres et les animateurs des accueils de loisirs. Mercredi 13 octobre, les élèves des classes de 6e du collège Offenbach ont, pour leur part, pu apprécier un gourmand petit-déjeuner offert par la Ville. Rappelons que depuis son lancement en 1990, cette désormais incontournable Semaine du goût se fixe pour objectif de favoriser lʼéducation au goût des jeunes consommateurs à travers différentes actions clefs visant à montrer la diversité des goûts et saveurs grâce à une information transparente et pédagogique sur les produits, leur origine, leur mode de production et leurs spécificités. Il sʼagit également dʼencourager les comportements et consommations alimentaires sʼinscrivant dans un mode de vie équilibré et durable.


33

Félicitations à nos bacheliers ! omme chaque année, fidèle à une tradition bien sympathique instaurée par la municipalité, cette dernière avait convié les bacheliers du millésime 2010 à une conviviale réception donnée en leur honneur jeudi 14 octobre, en début de soirée, en lʼHôtel de Ville. Annick Marghiéri, adjointe chargée de lʼEnseignement, du Périscolaire, du Soutien scolaire et linguistique, entourée de nombreux élus, a tenu à féliciter chaleureusement les nouveaux bacheliers saint-mandéens, rappelant à chacun lʼimportance dʼun diplôme qui leur ouvre les portes vers un avenir professionnel meilleur. A cette occasion, chaque bachelier présent sʼest vu remettre un bon dʼachat de 40 euros à échanger dans la librairie de la ville partenaires de cette opération. Félicitations donc à Bertille RUSE, Thierry SALMON, Tania FERREIRA, Déborah KTORZA, Camille LEFEVRE, Laura ALOE, Julia FIHMAN, Adèle BIEDCHARRETON, Karla HIRALDO-VOLEAU, Emma BAUMIE, Clémence BRULON, Clémence MACHERET, Rébekah SAKSIK, Nicolas HENRY, Marine BENSNAINOU, Anthéa BISMUTH, Raphaëlle BRUN-BUISSON, Alice CAMBAZARD, Sarah COHEN, Lucille COUPRA, Fiona DA CUNHAFARIA, Claire DELEUZE, Marine DETOUILLON, Ilana ELBAZ, Adeline FERIAUX-RUBIN, Félix ARRIVE, Quentin BLED, Daniel

C

COHEN, Alexis DAMOUR, Youri DESALOS, Eugénie GRIGORIAN, Christophe IDEE, Mathieu JEANNENOT, Léa KOURGANOFF, Diane LAMOUREUX, Anne LAUMONIER, Oriane MONTIN, Tom PARDO, Laurie PLOCIENNIK, Lucas POUJADE, Marie RUBLE, Laura SCEMAMA, Violaine SEBAG, Ethan SEBBAN, Maryline SOCHET, Adrien TANCHOUX, Alexandre WIZEL, Zacharie ABOUJEDID, Raphaël AKNIN, Geoffroy AUBEY, Fanny BARRE, Milena BENQUE, Kathy BENYOUNES, Nicolas BLIN, Anouk BOUR, Antoine CAMADRO, Timothée CHALLETON, Marie-Lou CHARLES, Valbert CHATELUS, Sarah CHERKOUN, Emilie CHOTARD, Léa COHEN, Adèle COURTOT, Rebecca DAHAN, Grégory DEBRET, Maël DURET-ROBERT, Maëva DEGRI, Théo DESAGNAT, Manon DIMIER, Adam DOUIEB, Jessica EREPMOC, Adrien FAGETVALADIE, Benjamin FALTOT, Louisa FEKKAR, Dylan FERNANDES, Elsa FITOUSSI, Lucie FURBEYRE, Titouan GELEZ LE COSSEC, Sacha GEMPEK, Mélanie GONCALVES, Corentin GRASSET, Donatien GUEGAN, Elodie GUTIERREZ, Robin HAMANT-PEDRETTI, Samuel HAZAN, Anne KERVERN, Shahapour-Geoffroy KIA, Sheherazade LATOUCHE, Jérémy LECHEVALIER, Thomas MAGNARD, Romain MALAFOSSE, Elsa MANE, Annouk MAUGEIN, Mickael MONJOUR, Laurene MOULINIER, Audrey MOUYAL, Laëtitia NEBOT BRAL, Boris

OHAYON, Nicolas OUSTABASIDIS, Gabriel PALLARES, Roman PERNIAS-GOBIT, Simon PUCHEU, Guillaume QUILLARD, Sam RACHEBEOUF, Jean REDON, Julie REMY, Julien REMY, Camille RAYNAUD, Mickael SAADA, Jérémie SAADOUN, Kévin SADOUN, Julien SALA, Jonathan SCHUPAK, Audrey SEROKA, Scarlett SOILEN, Mathilde SOTOCA, Samuel STEIN, Manon TASSIN, Maxime TESSIER,

Estelle TUAL-DAS NEVES, Roxane TUBIANA, Hélène VOIZEUX, Raphaël ZEITOUN, Charlotte CANET JOURDAN, Raphaël COHEN-SOLAL, Jennifer DUFRANCATEL, Audrey ECALARD, Camille ETIENNE, Aurélie FALTOT, Valentin FALTOT, Ludovic LECOY, Mélanie PADRAO, Margaux THIRY, Lola ZAGURY.


34 Jeunesse/Éducation

Conseil municipal Jeunes

Nouveaux élus, nouvelles aventures... es élections du conseil municipal Jeunes ont eu lieu le jeudi 21 octobre dans les écoles et collèges de Saint-Mandé. Les élus sont au nombre de 26 : treize filles et treize garçons. Tous les établissements scolaires sont représentés de la façon suivante : un élève de 6e du collège Offenbach, deux élèves de 6e et un élève de 5e du collège Saint-Michel de Picpus, un élève de CM1 et un élève de CM2 de lʼécole Decroly, trois élèves de CM1 et deux élèves de CM2 de lʼécole Notre-Dame, trois élèves de CM1 et un élève de CM2 du groupe scolaire Émilie et-Germaine-Tillion deux élèves de CM1 et trois élèves de CM2 du groupe scolaire Paul-Bert, deux élèves de CM1 et quatre élèves de CM2 du groupe scolaire Charles-Digeon.

L

Week-end de sensibilisation Le nouveau conseil municipal Jeunes (Cmj) et trois accompagnateurs ont eu le plaisir de participer à un week-end de «mise en route du Cmj» les samedi 6 et dimanche 7 novembre à Bernières-sur-Mer, charmant village du Calvados, proche de Caen. Ce week-end était placé sous le signe de la rencontre et de la convivialité. Chacun a pu faire connaissance, discuter et jouer ensemble. Cette rencontre a eu

pour objectif principal de permettre aux nouveaux élus dʼappréhender toutes les facettes de leurs nouvelles fonctions. En effet, deux temps de travail étaient programmés : - le premier animé par Annick Marghiéri, adjointe au maire chargée de lʼEnseignement, de la Jeunesse, de lʼEnseignement et du Développement linguistique, et Laurent Paillas, directeur du service Education, Enfance, Jeunesse et Famille. Ces derniers ont pu présenter aux jeunes élus le fonctionnement des institutions françaises, ce quʼétait une commune aujourdʼhui, le rôle dʼun élu, les enjeux et contraintes des municipalités… tout cela rythmé par les questions et interventions des jeunes. - le deuxième animé par Benoit Fouriaud, coordinateur du Cmj, et Elodie Trabelsi, responsable du secteur Jeunesse et Loisirs, qui a permis aux jeunes de découvrir ce quʼétait un projet, les différentes étapes de sa conception et de sa réalisation.

Mise en place des Commissions Après ces différentes interventions, les jeunes élus ont pu se répartir en toute connaissance de cause dans les commissions qui leur plaisaient :

• Commission Sports, Loisirs, Jeunesse : sept jeunes. • Commission Culture, Patrimoine, Jumelage : sept jeunes. • Commission Environnement, Propreté, Citoyenneté : six jeunes. • Commission Solidarité, Santé, Prévention : six jeunes. Ces temps de travail, durant lesquels les nouveaux élus ont été très attentifs et assidus, se sont terminés par une soirée au bowling et la visite de plusieurs sites du Débarquement, le lendemain. Sans aucun doute, ce premier contact aura été profitable et agréable pour chacun des participants. Un grand merci aux familles qui ont fait confiance à la municipalité en laissant partir leurs enfants, et un grand merci au village de Bernières-sur-Mer qui a chaleureusement accueilli la délégation saint-mandéenne.


35 Un jeune élu témoigne Saint-Mandé Infos : Pourquoi, as-tu souhaité être élu ? Réponse : Un jour, Benoît (coordinateur du Cmj) est passé dans notre classe. Il nous a expliqué que le conseil municipal Jeunes organisait des élections, ce quʼavait à faire un élu… Cela mʼa donné envie… mes parents étaient dʼaccord… je me suis donc présenté. Saint-Mandé Infos : Maintenant que tu es élu, as-tu bien compris ce à quoi tu tʼengages ? Réponse : Jʼai compris que ceci réclame un certain engagement de ma part. Mes camarades mʼont fait confiance, et je dois donc faire des choses pour eux. Je sais que cela va me prendre un peu de temps, mais cela me plaît, et je suis très motivé. Saint-Mandé Infos : Tu viens de passer un week-end avec les vingt-six autres élus. Quʼavez-vous fait ? Réponse : Nous avons discuté tous ensemble de ce que seront nos fonctions pendant les deux ans. Et puis, Mme Marghiéri et M. Paillas sont venus nous parler de ce quʼest une mairie, le rôle dʼun élu adulte… Saint-Mandé Infos : Ce nʼétait pas trop sérieux ? Réponse : Non, pas du tout ! Nous avons pu poser les questions que nous voulions, donner notre avis, parler de ce que nous voudrions faire pour la Ville… Le lendemain, Benoît nous a expliqué comment monter un projet et puis nous avons constitué les commissions. Tout le monde est là où il voulait être. Nous sommes tous contents !

Jeunesse/Éducation

Vacances d’automne De nombreuses activités axées sur les thèmes du fantastique et dʼHalloween étaient au programme des accueils des centres de loisirs pendant les vacances dʼautomne. Grands jeux, cinéma, bals costumés et spectacles se sont ainsi succédés à un rythme endiablé !

Résultats des élections des parents d’élèves Le vendredi 15 octobre se sont déroulées les élections des représentants des parents dʼélèves dont voici les résultats : MAPE : 38 sièges FCPE : 32 sièges École

Fcpe

Mape

Élémentaire Charles-Digeon

7

8

Maternelle Charles-Digeon

4

4

Élémentaire Paul-Bert

9

10

Maternelle Paul-Bert

4

4

Maternelle Tourelle

1

3

Emiliie et Germaine Tillion

4

5

Collège Offenbach

3

4

Total

32

38

Saint-Mandé Infos : Et vous nʼavez fait que travailler ? Réponse : Non. Nous avons aussi eu des moments où nous avons joué au baby foot, au ping-pong, aux cartes…. Samedi soir, nous sommes allés au bowling. Après nous sommes allés dormir et là nous avons bien rigolé dans la chambre. Dimanche, nous sommes partis voir des sites du Débarquement. Nous avons tous été impressionnés par le cimetière américain. Il ne faisait pas très beau, mais cʼétait comme en vrai. Benoît nous a expliqué comment ça sʼétait passé ce jour-là. Saint-Mandé Infos : Apparement, il y a une bonne ambiance dans votre groupe ? Réponse : Oui cʼest vrai. Nous venons dʼécoles différentes, nous ne sommes pas dans les mêmes classes, mais nous avons passé un très bon moment tous ensemble. Nous espérons en avoir dʼautres.

Composition des nouveaux bureaux des associations des parents dʼélèves 2010-2011: • MAPE : Présidente : Nadia Tidjani Vice-présidente : Maria Tung Secrétaire : Catherine Chevillard Secrétaire adjointe : Estelle Piroche Trésorière : Maguy Macdonald Trésorière adjointe : Françoise Thomas Chargé de communication : Hervé Daune. • FCPE : Présidente : Caroline Le Guerinel Vice-présidente : Marianne Lemolton-Dubourdieu Secrétaire : Christelle Bernede Secrétaire adjointe : Valérie Machting Trésorière : Ninon Lanquar Trésorier adjoint : Philippe Petit.


37

63e Salon de l’Anaf : la fête de l’Art

e 63e salon d'Automne de l'Anaf sʼest déroulé du mercredi 17 au dimanche 28 novembre. Cette année, l'invité d'honneur en était PierreHenry, artiste de métier, président de la section peinture du salon de la société nationale des Beaux-Arts. Peintre figuratif français, ancien élève de l'École nationale supérieure des beaux-arts, ami des peintres Maurice Boitel et Daniel du Janerand, PierreHenry expose au Salon «Comparaisons» (groupe de Jean-Pierre Alaux), au Salon des Indépendants, au Salon de la Société nationale des beauxarts, au Salon dʼAutomne. Il a obtenu de nombreux prix dont le prix Pierre Puvis de Chavannes attribué par la Société nationale des beaux-arts.

L

A noter que lʼon retrouve ses œuvres dans de nombreuses collections privées du monde entier : musées d'Art moderne de Paris, musée ToulouseLautrec, musée dʼAnnecy, Hôtel d'Aumont, Palais de l'Elysée, école des Douanes de Neuilly, fondation Fleichman, ambassade de France à Prétoria, musée de Boston, musée Paul Valéry de Sète, Hôtel de Région à Montpellier... A lʼoccasion de cette 63e édition du Salon de lʼAnaf, particulièrement chatoyant et lumineux, Pierre-Henry était entouré dʼune cinquantaine dʼartistes peintres et sculpteurs qui exposaient à ses côtés dans la salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville.

La culture

2e salon «Livre à part» e 2e salon des éditeurs indépendants et petite édition, «Livre à part», se déroulera les 22 et 23 janvier. Ce salon s'inscrit dans la lignée d'une politique artistique de haut niveau, mise en place depuis de nombreuses années par la Ville. Notre souhait est, d'une part de mieux faire connaître au public saint-mandéen lʼédition indépendante, souvent peu ou mal distribuée, ne disposant pas de la visibilité de lʼédition traditionnelle, et, d'autre part, de faire découvrir ou redécouvrir des textes littéraires de grande qualité, ceux d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs, défendus par les éditeurs indépendants, amoureux de la littérature, ainsi que des livres d'artistes. Le grand succès rencontré l'an passé, grâce aux talents des participants et au public présent à ce rendez-vous culturel, a conduit les organisateurs à institutionnaliser cet événement chaque année. 2e salon des éditeurs indépendants et petite édition, «Livre à part», les samedi 22 et dimanche 23 janvier, de 11 h à 19 h, salle des Fêtes de l'Hôtel de Ville. Rencontres, dédicaces... non-stop Mises en voix par Stéphanie Loïc, samedi 22 (à 16 h 30 et 17 h 30) et dimanche 23 (à 16 h 30). • Samedi 22 janvier à 16 h 30 : lecture de trois nouvelles extraites dʼAbsences de Corinne Pourtau (éditeur : Dʼun Noir Si Bleu) : Lʼarbre aux oiseaux, Malika et LʼAccueilleur. • Samedi 22 janvier à 17 h 30 : lecture de Si je grandis… de Mélusine Thiry (Éditeur : Hongfei Cultures) et de Pi, Po, Pierrot de Choun-Liang Yeh (Éditeur : Hongfei Cultures). • Dimanche 23 janvier à 16 h 30 : lecture de Dieu rend visite à Newton (1727) de Stig Dagerman (Éditeur : Éditions du Chemin de Fer).

L


38 La culture

Le monde épuré de Ha Eui Soo

u mardi 5 au jeudi 14 octobre, le Patio de lʼHôtel de Ville présentait quelques-unes des dernières créations de Ha Eui Soo, artiste coréen. En sʼinspirant dʼéléments ordinaires, comme la chaise, la table, la fleur, lʼoiseau, et avec des moyens facilement accessibles, comme le papier, le crayon, Ha Eui Soo a entraîné le public dans un monde artistique épuré composé pour lʼessentiel dʼœuvres dans des teintes de gris monochrome, même sʼil ajoute sur le papier une ou deux touches colorées de façon discrète et prudente, sur une petite partie de chaise ou de table par exemple.

D

L’univers en «trompe-l’œil» d’Isabelle Vansteenkiste

u mercredi 3 au vendredi 12 novembre, cʼest dans un univers un peu particulier que les visiteurs du Patio de lʼHôtel de Ville se sont plongés, à lʼoccasion de lʼexposition des peintures décoratives et des toiles dʼIsabelle Vansteenkiste, ancienne dessinatrice maquettiste dans une entreprise de sérigraphie. Après avoir découvert le monde artistique dʼEnki Bilal à lʼâge 12 ans, Isabelle Vansteenkiste veut être peintre et malgré un parcours professionnel sinueux, le rêve est devenu réalité… Elle est devenue aujourdʼhui lʼune des références en matière de décor en «trompe-lʼœil». Lʼexposition saint-mandéenne a également permis de découvrir quelques portraits dont la grande sensibilité ne peut laisser indifférent.

D

Annick Minster, aquarelliste de la beauté de la nature La palette chromatique de Jaro

nnick Minster a beaucoup travaillé avec différents aquarellistes en France et en Chine. Son aquarelle est fortement inspirée par le désir de partager la beauté de la nature. Quʼil sʼagisse de fleurs, dʼarbres ou dʼeau, la pratique de lʼemblématique art de lʼikebana lui a enseigné lʼamour de la nature, de la simplicité et de la vitalité. Après avoir participé à de nombreuses expositions tout au long de ces dernières années, notamment en région parisienne et à la maison de lʼAuvergne, Annick Minster a accroché ses dernières créations aux cimaises du Patio de lʼHôtel de Ville saint-mandéen du mardi 19 au jeudi 28 octobre.

A

u mardi 16 au jeudi 25 novembre, le public a pu découvrir les dernières peintures de Jaro à lʼoccasion de lʼexposition qui lui était dédiée dans le cadre du Patio de lʼHôtel de Ville. Portraits et paysages trouvent une dimension très particulière avec Jaro grâce notamment à la palette chromatique tout en subtilité quʼutilise lʼartiste dans ses œuvres. Point dʼorgue de cette présentation, la série de portraits exposés pour lesquels Jaro abandonne parfois ses pastels de prédilection pour sʼessayer, avec succès, au pastel à la cire.

D


39

Le conservatoire à l’heure russe

eudi 25 novembre, à lʼoccasion de sa première «Rencontre» de lʼannée scolaire, le Conservatoire municipal Robert-Lamoureux sʼétait mis à lʼheure russe, sʼinscrivant ainsi dans le cadre de lʼannée France-Russie 2010. Dès le hall dʼentrée, un panneau à lʼélégante écriture cyrillique, consacrés aux grands compositeurs russes, accueillait les visiteurs et lʼauditorium avait été joliment décoré pour lʼoccasion par Catherine Grabos. Dans cette chaleureuse ambiance slave, élèves musiciens et danseurs, avec le concours de leurs professeurs, se sont attachés à illustrer la diversité et la grande richesse de lʼart russe, faisant ainsi voyager le public du Romantisme à lʼépoque mo-

J

derne, en passant par la musique traditionnelle. Après une dépaysante «migration» proposée par les élèves de danse contemporaine, la chorale dʼadolescents, accompagnée au piano par Maurice Fernand, a interprété deux célèbres berceuses cosaques, dont lʼune chantée en russe ! Puis ce sont les jeunes pianistes (avec la participation de Dominique Thivet, professeur de piano), trompettistes et violonistes qui ont ensuite honoré successivement Prokofiev, Tchaïkovsky, Gribeodov, Chostakovitch et Rachmaninov. Sur le «Polichinelle» du même Rachmaninov, Sabine Raynaud, professeur de danse, et Ety Lamiran, professeur de piano, nous ont également fait partager un joli moment de poésie. La musique traditionnelle russe nʼavait pas été oubliée : un trio de jeunes harpistes a évoqué la Volga et ses célèbres bateliers. Les hymnes nationaux occupent également une place de choix dans lʼâme et lʼhistoire du pays : lʼensemble de flûtes dirigé par Laurent Lebon, avec la participation de Pascale Robin, professeur de harpe, a ainsi rappelé lʼancien hymne de la Russie impériale, suivi de lʼhymne actuel. Enfin, cʼest à l'orchestre de deuxième cycle dirigé par Carmen Lejeune, directrice du Conservatoire, quʼest revenu lʼhonneur de clore la soirée avec une célèbre et entraînante valse de Tchaï-

La culture

kovsky. Les chaleureux applaudissements du public ont consacré la réussite de cette première «Rencontre» de la saison 2010/2011. Le Conservatoire ayant choisi dʼillustrer tout au long de cette année scolaire le thème du voyage et lʼexploration des mo-

des dʼécriture, la prochaine «Rencontre» sera placée sous le signe de lʼItalie, associée à la correspondance de Mozart. Si cette invitation au voyage vous tente, rendez-vous le mercredi 15 décembre. Venez nombreux !

Première exposition de Camille Jaillette amille Jaillette, jeune artiste peintre, nʼavait jamais osé montrer sa production ni envisagé vendre une œuvre. Le «Tremplin jeune talent première exposition» organisé en partenariat par la Charpente-Atelier dʼart et la Ville de Saint-Mandé lui a donné lʼoccasion de franchir ce cap. De grands formats, une peinture très gestuelle entre lʼabstrait et le figuratif ont séduit le public. Camille Jaillette définit ainsi sa peinture : «le sujet est peint puis repeint plusieurs fois sur la même toile. La représentation se veut plus radicale, plus maîtrisée à chaque intervention. La composition sʼétoffe et sʼaffirme tandis que lʼimage est mise à lʼépreuve. Cette surenchère fait écho aux images contemporaines. Surabondantes, frénétiques, plurinaturelles, polymorphologiques». Suite à cette première expérience, le jeune artiste se sent désormais capable dʼaller présenter son travail aux galeries parisiennes.

C


40

Les Saint-Mandéens ont du talent…

La Leçon du chat

La culture

Un divorce n’a jamais été facile... ans un polar intitulé «Cauchemar», le Saint-Mandéen Hyacinth Assi nous propose un véritable voyage dans lʼ enfer psychologique dʼun monde où le héros doit affronter la réincarnation de son ex-épouse disparue… Ce cauchemar, si bien décrit par lʼauteur, est donc celui que vit son personnage. Tout commence quand lʼex-épouse de ce dernier se suicide deux semaines après son divorce. Cʼest le point de départ dʼun récit dans lequel les choses se compliquent au jour le jour, dès lors que la disparue se réincarne et se métamorphose pour le suivre pas à pas, pour lʼempêcher de vivre sa nouvelle vie qui se transforme inexorablement en un épouvantable cauchemar ! Une situation qui lui fait dire que «cette horrible vie», il ne la souhaite à personne, même pas à son pire ennemi… «Cauchemar» de Hyacinth Assi publié chez TheBookEdition.com au prix de 13 euros.

D

La Planète aux deux soleils Dans «La Planète aux deux soleils», le Saint-Mandéen Denis Gutierrez nous entraîne dans l'histoire étonnante d'une planète aux deux soleils composée de deux continents principaux : Traoe et Grait. Traoe le continent minier, très peuplé, particulièrement riche en énergie et en matières premières minérales, manque désespérément dʼeau et de ressources alimentaires. Grait, le continent vert, abrite dʼétranges magiciens qui vivent dans dʼimmenses forêts. Ces magiciens revendiquent et défendent un mode de développement directement lié aux respects des grands équilibres des cycles naturels. Quatre étudiants du Grait, deux filles et deux garçons, vont devoir quitter le cocon protecteur du célèbre lycée Mont Riuyt pour affronter les rivalités sanglantes du monde adulte. De leur première rencontre amicale jusquʼaux combats naeviens, Olardeu héritier dʼune longue lignée de magiciens, Gaz, dʼorigine traoeienne, Adec, le joueur de Brugit et Drya, la télépathe, vont apprendre à se connaître, à sʼaimer mais surtout à faire cause commune lors des terribles négociations entre les deux continents ennemis. «La Planète aux deux soleils» de Denis Gutierrez aux Éditions Bénévent. Prix : 19,50 euros.

phorismes, réflexions, souvenirs de lectures, cʼest, au bout du compte, à cela que se résume une vie. Cʼest ce que le Saint-Mandéen Jean José Marchand nomme «La Leçon du chat». Après avoir voyagé toute son existence parmi les livres, il écrit : «Pourquoi les livres se sont-ils emparés, littéralement, de lui dès sa prime jeunesse, jusquʼà le dévorer vivant, alors quʼil sait depuis toujours quʼil ne saura jamais tout ? Parce que sa raison de vivre était en jeu, parce que cʼétait le seul moyen de lutter contre lʼangoisse de la destruction générale». Critique d'art, de cinéma, de littérature, Jean José Marchand a collaboré à divers journaux et revues, notamment Combat, Le Rassemblement, Les Lettres nouvelles, et donne toujours des articles à La Quinzaine littéraire. Il a publié en 1955 un recueil de poèmes, La Vie aux frontières du poème (éditions de Minuit) et une «glose» intitulée Sur mon cœur mis à nu de Baudelaire (LʼHerne, 1970). Érudit et bibliophile, il crée et anime dans les années 70 les «Archives du XXe siècle», série audiovisuelle dʼentretiens réalisés avec les plus grandes figures artistiques et intellectuelles contemporaines. En 2001, il fait paraître aux éditions du Rocher un roman d'apprentissage sous forme de fragments autobiographiques, Le Rêveur. C'est la même rigueur formelle qui conduit l'agencement de cette «rapsodie», morceaux choisis dans les éclats d'un miroir brisé.

A

«La Leçon du chat» de Jean José Marchand aux Éditions de la différence (collection Littérature). Prix : 12 euros.

«Litanie des bulles» omme dans ses autres recueils, Lionel-Édouard Martin interroge, avec «Litanies des bulles», lʼici et lʼailleurs, le présent et le passé, sollicitant des éléments visuels (la bulle de savon, la treille, la grume, le ruisseau, les yoles…) pour orchestrer lʼenchevêtrement de ses méditations sur, tour à tour et tout à la fois, lʼévanescence des choses, la mort, lʼenfance, le langage, la poésie... Le texte repose sur une structure cyclique (la figure du cercle ouvrant et fermant le livre) ainsi que sur lʼemploi de versets disposés en longues laisses fortement rythmées, qui contribuent à donner son unité au recueil. Les encres du Saint-Mandéen Marc Bergère qui illustrent ce recueil, expriment, dans ce fondu, leurs qualités propres : tantôt légères, tantôt plus denses, toujours sensibles, éthérées et terriennes, aérant et densifiant lʼensemble, étirant le sens vers la convergence de lʼœil et de lʼoreille, elles amplifient le poème plus quʼelles ne lʼillustrent, en suggérant de nouvelles matières, de nouvelles formes, de nouvelles scansions, bien au-delà de lʼespace qui leur est dévolu.

C

«Litanie des bulles» texte de Lionel-Édouard Martin, illustré par Marc Bergère aux Éditions Soc et Foc. Prix : 12 euros.


41

Contes tziganes…

La culture

Franc succès pour la journée du jeu

amedi 20 novembre, deux conteuses ont envoûté le public de la médiathèque. Captivés par le violoncelle, parents et enfants se sont laissés entraîner par les personnages des contes tziganes, de Iatchko et son sac magique à Kalebala et ses cheveux d'or. Un moment précieux et chaleureux.

S

ise en place depuis 2004, la semaine du jeu de société en ludothèques suscite un réel engouement auprès du grand public. Ce loisir accessible à tous les budgets et à tous les âges reste synonyme de convivialité et de plaisir. Qui nʼa pas en mémoire le souvenir de parties de jeu de société délirantes en famille ou entre amis ? A lʼoccasion de cette semaine ludique, la ludothèque de la Maison de la Famille a organisé plusieurs événements notamment le mercredi 17 novembre, en partenariat avec la bibliothèque médiathèque, sur la thématique des «jeux de lettres». Parents et enfants ont découvert «Drôles de bobine», «Tic Tac Boum» ou «Kaleidos», et se sont amusés avec les baccalauréats, quizz et autres mots fléchés proposés par les bibliothécaires.

M

La Maison des Marronniers ouvre ses portes jusqu’à 20 h les mercredis et vendredis Nouveauté à lʼespace multimédia : lʼaccompagnement projets ! Étudier, concevoir, réaliser, mettre en forme les propres envies des Saint-Mandéens, cʼest ce que propose lʼespace multimédia dans le cadre dʼune nouvelle activité : lʼaccompagnement projets. Il sʼagit dʼaccompagner lʼutilisateur dans sa démarche, de la mise en place jusquʼà la finalisation. Lʼutilisateur peut ainsi réaliser son site Internet, son blog, mettre en ligne ses photos ou tout autre projet qui sʼinscrit dans la durée. Dans un premier temps, un rendez-vous sera pris pour évaluer ce que lʼutilisateur souhaite acquérir ou développer. A lʼissue de cette rencontre seront établies les différentes étapes techniques, une estimation du nombre de séances à la réalisation et une proposition de calendrier de formation/réalisation du projet. Inscription auprès dʼAmar à la Maison des Marronniers. Tarif : 2,10 euros par séance. Tout public. Les mercredis de 17h30 à 19 h.


42 La vie locale

Assemblée générale annuelle de l’Association nationale des anciens et des amis des forces françaises de l’ONU, du Régiment de Corée et du 156e Régiment d’Infanterie Association nationale des anciens et des amis des forces françaises de lʼOnu, du Régiment de Corée et du 156e Régiment d'Infanterie (Anaaffonu) a tenu son assemblée générale annuelle mardi 12 octobre, à lʼHôtel de Ville de Saint-Mandé en présence notamment de Patrick Beaudouin, député-maire. Rappelons que lʼassociation rassemble les anciens du Bataillon français de lʼOnu et de lʼaviso «La Grandière» ayant pris part à la campagne de Corée, ceux du Régiment et Bataillon de Corée pendant la campagne d'Indochine, et ceux du Bataillon et du Régiment de Corée devenu ensuite 156e Régiment dʼInfanterie pendant la campagne d'Algérie a tout particulièrement voulu rendre un hommage aux anciens du Bataillon morts pour la France en Indochine. À lʼissue de lʼexamen traditionnel des rapports moral et financier, ponctué par diverses interventions des participants, Patrick Beaudouin, président de lʼAnaaffonu, a reçu des mains de Roger Quintard, Secrétaire général, la médaille du souvenir de lʼassociation. Puis, à son tour,Patrick Beaudouin a remis cette médaille et le diplôme qui lʼaccompagne à un certain nombre de récipiendaires méritants. Cette assemblée générale ordinaire sʼest poursuivie par une assemblée générale extraordinaire qui portait sur la modification des statuts, le changement du siège social de lʼassociation

désormais fixé au 10 place Charles-Digeon à Saint-Mandé et l'augmentation du nombre des membres du comité directeur de lʼAnaaffonu qui passe de quinze à vingt membres. Les anciens et les amis des forces françaises de lʼOnu, du Régiment de Corée et du 156e Régiment d'Infanterie ont ensuite assisté à la remise des insignes dʼofficier dans lʼOrdre national du Mérite à René Bordeneuve et Jean-Jacques Barbou. En fin de journée les membres de lʼassociation se sont retrouvés au pied de lʼArc de Triomphe pour participer à la cérémonie de ravivage de la

flamme en présence notamment de Patrick Beaudouin, du général dʼarmée Bruno Cuche, gouverneur des Invalides, dʼOlivier Zang, président de la section Val-de-Marne des membres de lʼOrdre national du Mérite. A noter, à lʼoccasion du 60e anniversaire de lʼarrivée en Corée des premiers volontaires du Bataillon français, la parution aux Éditions du coteau du livre «Le Bataillon français de lʼOnu en Corée - le combat méconnu des volontaires français 19501953» réalisé sous lʼégide du capitaine Ivan Cadeau, avec la collaboration du Service historique de la Défense.


43

Le bataillon français de l’Onu en Corée le combat méconnu des volontaires français 1950-1953 undi 22 novembre a été présenté officiellement en mairie de Saint-Mandé, en présence notamment de Patrick Beaudouin, députémaire, Olivier du Cray, souspréfet de lʼarrondissement de Nogent-sur-Marne, du général Gilles Robert, chef du Service historique de la Défense, les colonels Park Han-Bin, attaché de Défense à lʼAmbassade de Corée à Paris, et Paul Dodane, délégué militaire départemental, de personnalités civiles et militaires et de nombreux vétérans du Bataillon français de lʼOnu en Corée, lʼouvrage réalisé sous lʼégide du capitaine Ivan Cadeau et du Service historique de la Défense. Le 25 juin 1950, à 4 h du matin, le régime communiste de la Corée du Nord lance une offensive sur la Corée du Sud, dont le régime est soutenu par les États-Unis. La guerre de Corée vient de commencer. Six jours plus tard, alors que Séoul est tombée et que les troupes sud-coréennes battent en retraite, les premières unités américaines sʼengagent dans un conflit qui, tout en restant limité à la Corée, va sʼavérer comme lʼun des plus meurtriers de lʼaprès-guerre. Les ÉtatsUnis vont ainsi se battre trois années durant la diversité des méthodes de combat, dʼemploi des armes et de ses conditions climatiques, semble résumer à elle seule tous les conflits du XXe siècle. La France participe également à la lutte, tout dʼabord avec lʼenvoi de lʼaviso «La Grandière», puis grâce à la mise sur pied dʼun bataillon constitué de volontaires. En septembre 1950, au moment ou le Bataillon français de lʼOnu est créé, rien ne laisse pourtant présager lʼimportance que prendra cette modeste unité dans laquelle serviront, au total, plus de 3 000 Français dont RobertAndré Vivien, ancien ministre, ancien député-maire de SaintMandé.

L

Incorporé au sein dʼune des plus prestigieuses unités américaines, le «BF/Onu» sʼillustre

au cours des combats les plus sanglants, dont ceux de «Crèvecoeur» ou de «Arrowhead». A lʼoccasion du 60e anniversaire de lʼarrivée en Corée des premiers volontaires du Bataillon français, cet ouvrage se propose de retracer une histoire et des faits dʼarmées aujourdʼhui largement oubliés du grand public. Sʼappuyant sur le témoignage de combattants, mais également sur les archives conservées par le ministère de la Défense, ce livre offre de redécouvrir lʼaction de ces hommes à travers plus de 200 clichés pro-

La vie locale

venant de lʼEcpad (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense), de fonds privés et des collections du Service historique de la Défense. «Ce nʼest pas un roman, ce nʼest pas un récit historique qui est présenté avec cet ouvrage mais un témoignage, une pierre à lʼédifice de mémoire qui est le fondement de notre unité nationale» a tenu à souligner Patrick Beaudouin à lʼoccasion de la présentation de lʼouvrage.

 Bon de commande du livre

Le Bataillon Français de l’Onu en Corée Le combat méconnu des volontaires français (1950-1953) A retourner à : ANAAFF/ONU/B&RC/156e RI Mairie de Saint-Mandé 10 place Charles Digeon - 94160 Saint-Mandé

Nom :

Prénom :

Adresse complète :

Ville :

Code postal :

Téléphone : Souhaite commander : exemplaire(s) au prix de 39 euros l'unité (frais de port 8 euros non inclus). Soit un total de

Date :

euros (chèque à libeller à l'ordre de l'ANAAFF/ONU)

Signature :


44 La vie locale

Commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918

e matin du 11 novembre 1918, jour de la SaintMartin, il est 5h15 quand, dans la voiture n° 2419 D que la Société des wagons-lits a aménagée en bureau pour le maréchal Foch, les plénipotentiaires allemands acceptent les termes de lʼarmistice imposés par le commandant en chef des armées alliées. Celui-ci sera effectif à 11 heures. Dans toute la France, les cloches sonnent à la volée. Au front, les clairons bondissent sur les parapets et sonnent le «Cessez-le-Feu», «Levez-vous», «Au Drapeau». «La Marseillaise» jaillit à pleins poumons des tranchées. Même soulagement en face, dans le camp allemand. Pour la première fois depuis quatre ans, Français et Allemands peuvent se regarder sans sʼentretuer. Un armistice (arrêt des combats) a été conclu le matin entre les Alliés et lʼAllemagne, dernière des Puissances centrales à rendre les

C

armes. Il laisse derrière lui huit millions de morts et six millions de mutilés… Jamais conflit nʼavait été aussi meurtrier : 8,5 millions de morts et 6 millions dʼinvalides ou de mutilés. Environ la moitié des 74 millions dʼhommes mobilisés entre 1914 et 1918 ont été tués, blessés ou faits prisonniers. La France et lʼAllemagne sont les pays qui ont puisé le plus dans leur population : 80 % des hommes aptes à porter les armes et âgés de 15 à 49 ans ont été mobilisés. 1 375 000 Français sont morts ou portés disparus, 4 266 000 ont été blessés. Les survivants ont alors perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles qui ont fait la grandeur et lʼunité de l'Europe. Mais ils veulent croire que cette guerre qui s'achève restera la dernière de lʼHistoire, la «der des der»... La cérémonie de commémoration du 92e anniversaire de

lʼArmistice marquant la fin de la Première guerre mondiale, sʼest déroulée devant le Monument aux morts après la célébration dʼun office religieux en lʼéglise Notre-Dame de Saint-Mandé. Comme chaque année, la population a été associée à cette cérémonie et tout particulièrement les jeunes générations, qui par leur présence ont honoré la mémoire des combattants qui ont fait le sacrifice suprême pour préserver la paix et la liberté. Dans une brève intervention, Patrick Beaudouin, députémaire, a souligné toute lʼimportance de cette date commémorative : «il importe en effet que le courage et les sacrifices des soldats durant ces quatre années de guerre restent dans chaque mémoire. Se souvenir des conflits passés, c'est aussi consolider le présent et préparer lʼavenir».

40e anniversaire de la mort du Général de Gaulle

e 9 novembre 1970, le général de Gaulle disparaît et laisse la «France veuve». A lʼoccasion du 40e anniversaire de sa disparition, à lʼinitiative de la municipalité et de lʼAmicale des gaullistes saint-mandéens, mardi 9 novembre à 18 h, une foule dense a accompagné les élus, les représentants des associations patriotiques avec leurs drapeaux ainsi que les fidèles à la mémoire du chef de la France libre pour la cérémonie commémorant lʼanniversaire de la mort du Général de Gaulle organisée au pied de la stèle qui lui est dédiée, à lʼangle de lʼavenue Victor-Hugo et de la rue Mongenot.

L


45 Marché des terroirs : convivialité et gastronomie

La vie locale

Mobilisation autour du projet «Orbival» eux fois par an, le Comité des fêtes et la Ville de Saint-Mandé donnent rendez-vous aux gourmets et gourmands pour le traditionnel marché des terroirs de France. Ce marché des terroirs, qui sʼest tenu place Charles-Digeon, a de nouveau attiré nombre de Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens à la recherche des traditions et des produits authentiques ! Ainsi, Saint-Mandé a retrouvé les vendredi 19, samedi 20 et dimanche 21 novembre, comme de coutume, son atmosphère de marché d'antan. La place de l'Hôtel de Ville a accueilli une quarantaine d'exposants commercialisant du foie gras, des produits bio, de la truffe, du vin, de la viande et bien dʼautres spécialités... autant de produits appétissants qui font les succès de cette fin d'année. À lʼissue de ce week-end, Philippe Godefroy, organisateur du marché des terroirs de France, et Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire, président du Comité des fêtes de Saint-Mandé, ont procédé à la désignation des deux heureux gagnants dʼun panier gourmand. Félicitations donc à Krystyna Szewczak et Heinz Schulze, tous deux Saint-Mandéens.

D

Jusquʼau 31 janvier 2011, la Commission nationale du débat public (Cndp) organise une concertation sans précédent afin de débattre de lʼavenir des transports en Ile-deFrance (voir notre précédente édition). En application de la loi sur le Grand Paris, la Commission nationale du débat public a effectivement validé les deux dossiers de métro en rocade autour de Paris soumis au débat public : Arc Express et le réseau de transport public du Grand Paris. Au terme de cette consultation les tracés définitifs du futur métro doivent être arrêtés. Repris en grande partie dans les deux projets, Orbival est au cœur de ces débats publics. Dans ce cadre, une exposition présentant les grands chapitres de ce projet soutenu par la majorité des élus val-de-marnais, toutes tendances politiques confondues, parcourt le Val-de-Marne afin dʼaller à la rencontre des Val-de-Marnais et les appeler à se mobiliser pour soutenir ce projet. Cette exposition a fait escale à la mairie de Saint-Mandé du mardi 2 au vendredi 5 novembre, permettant ainsi aux Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens de sʼinformer sur ce dossier et de signer une carte de soutien. Point dʼorgue de cette semaine saint-mandéenne, lʼanimation qui a été organisée sur le marché de La Tourelle avec la participation de Françoise Fougerole, adjoint chargée des Relations avec les institutions, les collectivités locales et les syndicats intercommunaux.


46 La vie locale

Ambiance festive au concours de marinera norteña imanche 17 octobre, le gymnase du centre sportif Roger-Vergne accueillait le 4e concours international de marinera norteña organisé à lʼinitiative de lʼassociation Santa Lucia. La marinera norteña - déclarée patrimoine culturel de la Nation en 1986 - est la danse nationale du Pérou. Elle vient de la région de Trujillo au Nord du pays, où se déroule chaque année le plus grand concours de marinera norteña du Pérou. Ses origines sont très anciennes et sont le fruit du métissage culturel indigène, hispanique et africain. Cette danse représente le jeu subtil de séduction entre lʼhomme et la femme qui tournoient lʼun autour de lʼautre avec des mouvements pleins de grâce et de sensualité. Elle est considérée comme «la» danse péruvienne par excellence, par son élégance et sa poésie. Il existe des variantes comme la marinera limeña plus lente et gracieuse et la marinera serrana au caractère mélancolique.

D

Des artistes exposent en faveur de «Rêves»

Lʼassociation Rêves, qui réalise depuis 16 ans les rêves des enfants malades, organisait une exposition-vente du mardi 23 au lundi 29 novembre, dans le hall de lʼHôtel de Ville saint-mandéen. Une manifestation solidaire dont le coup dʼenvoi a été donné par Patrick Beaudouin, députémaire de Saint-Mandé, et Régina Masson, responsable de la délégation val-de-marnaise de Rêves. Tout au long de cette semaine, en achetant une œuvre les Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens ont ainsi contribué à la réalisation dʼun rêve dʼenfants malades !

Ce 4e concours international a vu les meilleurs danseurs sʼaffronter sous les yeux de Giovanna Gomez Valdiva, Consul du Pérou à Paris, JeanPierre Nectoux, adjoint au

maire chargé du Sport, de la Vie associative, de lʼAnimation et des jumelages, et Christine Sevestre, conseillère municipale déléguée aux Sports.

Enquête Globale Transport onnaître la manière dont les Franciliens se déplacent aujourdʼhui est essentiel pour définir et prévoir les services et les infrastructures de transport de demain. Cʼest pourquoi le Syndicat des Transports dʼIle-de-France (Stif), en partenariat avec lʼEtat, lance une grande enquête auprès des ménages franciliens : lʼEnquête Globale Transport (Egt). LʼEnquête Globale Transports (Egt) répond à ce besoin de connaissance. Il sʼagit dʼune enquête de grande ampleur réalisée tous les dix ans environ auprès dʼun échantillon de ménages répartis sur toute LʼIlede-France. LʼEgt permet de connaître précisément les habitudes de déplacement et de suivre les changements intervenus au cours des dernières décennies. LʼEgt est également indispensable pour anticiper les besoins de déplacements. Toutes les personnes de 5 ans et plus des ménages sélectionnés seront interrogées, à leur domicile, sur lʼensemble des déplacements quʼelles ont effectués la veille de lʼenquête. Le questionnaire de lʼenquête permet de recueillir des informa-

C

tions sur les caractéristiques des ménages enquêtés, les modes de transport utilisés, les motifs de déplacements, leurs origines et leurs destinations ou encore le temps consacré aux déplacements. Cette enquête se déroulera jusquʼen juin 2011. Certains dʼentre vous seront contactés par TNS-Sofres afin de participer à cette enquête. Lʼentretien se déroule au domicile des ménages. Tous les membres du foyer doivent être interrogés le même jour. Les résultats de lʼenquête serviront à définir des politiques concrètes, adaptées aux attentes et aux besoins des Franciliens. Aucune exploitation commerciale ne sera faite des résultats. Aucune autre sollicitation ne sera adressée aux ménages participants. La municipalité de Saint-Mandé soutient cette démarche qui permettra dʼaméliorer nos déplacements, alors si vous êtes contacté, participez ! Pour en savoir plus vous pouvez vous connectez à lʼadresse suivante www.egt.stif.info ou contacter le 0 800 006 136 (appel gratuit à partir dʼun téléphone fixe).


47 La vie locale

Plus de 5 000 euros récoltés lʼissue des nombreuses animations organisées par le comité des Fêtes et les centres de loisirs de Saint-Mandé, en partenariat avec plusieurs associations, ce sont plus de 5 000 euros qui ont été récoltés au profit du Téléthon 2010 et ce malgré le mauvais temps et la neige. Un bilan satisfaisant pour Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire et coordinateur du Téléthon puisquʼau final, il sʼagit dʼune somme supérieure à celle collectée lʼannée dernière. Rappelons que cette mobilisation au profit du Téléthon sʼest faite autour dʼun programme diversifié depuis la vente dʼobjets réalisés par les enfants et les équipes dʼanimations des centres de loisirs au tirage de la tombola, en passant par la brocante, la vente de gâteaux et dʼobjets confectionnés par La Passerel-le, les démonstrations dʼéchecs avec le Cavalier de La Tourelle ou encore le spectacle donné par les enfants des centres de loisirs et de la Maison des Marronniers, les brevets de natation et lʼinitiation de nage avec palmes, masque et tuba par les maîtres-nageurs de la Ville. Les organisateurs tiennent à remercier tous ceux qui se sont investis pour la réussite de cet événement et tout particulièrement les commerçants qui ont offert les lots de la tombola (Achou et Nana, Établissements Selingant, Isabelle H., La Coccinelle, L'Arlequin-M. Rajabaly, L'Épicurien, La ferme savoyarde, Le Moulin à Miel Famille Mary, Monoprix SaintMandé, Mots et Motions, Olida SARL France Pressing, Quincaillerie de Saint-Mandé Mansur SARL, SaintMandé Télé-Ménager, TK Cordonnerie-serrurerie, Un petit chez soi, Vert Pré, Le Ruisseau), lʼAdj, lʼAmicale du 101e RI, le Lawn Tennis de Saint-Mandé, les Médaillés militaires, le comité des Fêtes, La Passerelle, lʼApc, lʼAnaf, les Amis du Rayon ainsi que les services de la Ville.

À


48 Vos élus ont la parole

Vos élus du conseil municipal ont la parole

Liste

Liste

«Vivre ensemble Saint-Mandé passionnément»

«Saint-Mandé, ouvrons l’avenir» élus socialistes

Pour une ville toujours plus sereine

Une opportunité d’obtenir la construction de logements accessibles à tous !

La sécurité au quotidien, réclamée par nos concitoyens, est un domaine très vaste et concerne tous les aspects de leur vie : la sécurité des biens, des personnes, la prévention des risques, lʼassistance aux personnes en difficulté ou aux plus fragiles. Cette protection de tradition dans nos communes est le rôle donné à la police municipale de Saint-Mandé depuis son origine, avec le double objectif dʼassurer, et cela en étroite collaboration avec la police nationale dont les locaux seront bientôt intégrés à ceux même de la police municipale et cela afin de rationaliser et de mutualiser les moyens, la sécurité au sens propre du terme et de prendre en charge lʼentraide mutuelle au service des administrés. Sa présence permanente, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, dans les espaces publics lui permet de prévenir les désordres et de maintenir la tranquillité publique. Ses moyens techniques, vidéo protection, bornes de sécurité, télésurveillance, système de détection «traqueur» des véhicules déclarés volés, géolocalisation des patrouilles et cartographie de la délinquance, facilitent la rapidité de ses interventions et leur efficacité. Sʼajoute à cela les nombreuses opérations de prévention et de proximité comme les Opérations tranquillité vacances, le permis piéton pour les plus jeunes, la surveillance des entrées et sorties dʼécoles, les opérations de sensibilisation contre les vols à la fausse qualité auprès du Bel âge, les vols à la roulotte auprès des automobilistes, les pédestres dʼîlotage… La disponibilité des femmes et des hommes au service de tous qui par leur professionnalisme, assure la paix et la solidarité dans la commune. Dans le cadre du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, Saint-Mandé a signé le lundi 20 décembre avec Madame le Procureur de la République, Monsieur le Préfet du Val-de-Marne et le Député-Maire un protocole de mise en œuvre des rappels à l'ordre. Ce dispositif, issu de la loi de 2007 sur la prévention de la délinquance, est un outil complémentaire dans le panel des dispositifs dont nous disposons déjà afin de rappeler aux parents convoqués avec leurs enfants, que le respect des règles de vie en commun sont utiles à tous et permettra de prévenir les débordements quʼont pu occasionner les plus jeunes dʼentre nous par le passé. C'est la première fois que ce dispositif est mis en place dans le département du Val-de-Marne. Il sʼinsère parfaitement dans la volonté du «mieux vivre entre tous» exprimé par nos concitoyens dans lʼélaboration de la Charte du civisme que vient de renouveler notre commune. Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Marc Médina, Évelyne Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall et Julien Weil

Le 10 janvier prochain une réunion publique se tiendra à 19h à lʼécole Tillon sur les projets concernant le terrain EDF, rue du Commandant-Mouchotte. Il y aurait là une occasion pour la commune de rattraper son retard en matière de logements sociaux, dans le contexte de crise du logement que nous connaissons en région parisienne. Or, il ne semble pas que la municipalité sʼengage sur cette voie. Sur une soixantaine de logements, plus des deux tiers seront des logements en accession à la propriété, ce qui à Saint-Mandé signifie des logements proposés à un prix du mètre carré les rendant inaccessibles à des familles moyennes. Nombre de Saints-Mandéens sont du reste conscients quʼaujourdʼhui ils ne pourraient plus acquérir le logement dont ils sont propriétaires tant les prix ont flambé au-delà de toute raison. Des locataires ayant toujours vécu à Saint-Mandé sont, à la faveur dʼun congé pour reprise ou pour vendre, contraints de quitter notre commune. Les loyers atteignent des prix indécents. Cette situation nʼest pas acceptable. Certes, le problème nʼest pas spécifique à SaintMandé. Mais en revanche ce qui lʼest, cʼest une volonté très réticente de la majorité municipale dʼy remédier. On pourrait citer maints exemples de ce comportement mais la place qui nous est octroyée est limitée. Il est clair que si la loi SRU ne comportait pas de pénalité, elle serait restée totalement lettre morte dans notre commune. Le Maire a toujours justifié le peu de logements sociaux à Saint-Mandé par lʼabsence du foncier sur la commune. Or il existe présentement une opportunité. Elle doit être saisie. Dans le contexte de crise du logement que nous connaissons, le terrain EDF ne doit pas servir à une nouvelle opération immobilière de prestige. Mobilisons nous pour obtenir la construction de logements accessibles à tous. Venez nombreux à la réunion publique du 10 janvier. A toutes et à tous, nous vous fêtons de joyeuses fêtes de fin dʼannée ! Geneviève Touati (g.touati@wanadoo.fr) Benoit AINS (benoitains@noos.fr)


49 Vos élus ont la parole

Liste

Liste

«Saint-Mandé, ouvrons l’avenir» élus Europe-Ecologie Les Verts

«Nous, c’est à Gauche»

Comment peut-on encore se loger à Saint-Mandé ?

Tour de passe passe fiscal à Saint-Mandé

Le prix du m2 explose à Paris et en petite couronne, et à Saint-Mandé plus quʼailleurs : de 7 500 euros en moyenne, il atteint près de 11 000 euros dans certains quartiers. Les vendeurs et les professionnels de lʼimmobilier peuvent se réjouir, il nʼen reste pas moins quʼune bonne partie de la population nʼa nul besoin dʼêtre SDF pour rencontrer les pires difficultés pour simplement se maintenir à Saint-Mandé. Cette situation est le résultat dʼune politique municipale menée depuis des années : en effet, notre maire, comme ses prédécesseurs, sʼest toujours refusé à construire du logement social, et du logement intermédiaire, qualifiant même la loi SRU (loi de solidarité et de renouvellement urbain) qui oblige les communes à avoir 20% de logements sociaux, de «loi inique» ! Epinglée de nombreuses fois par le préfet, contrainte de devoir payer des pénalités allant jusquʼà 400 000 euros, la commune, après des années de résistance, est maintenant obligée de construire et de réhabiliter des logement sociaux ; mais le retard pris ne se rattrape pas : malgré un certain nombre de mesures, la ville atteint péniblement 8% de logement sociaux ; En outre, il existe très peu de logements intermédiaires à destination des classes moyennes, qui en raison de lʼenvolée des loyers ne peuvent se loger à Saint-Mandé. Dʼoù une ségrégation sociale et territoriale inédite qui nuit beaucoup à la cohésion sociale nécessaire à toute collectivité : difficulté de recruter des assistantes maternelles, des auxiliaires de puériculture, des policiers, des aides à domicile, etc., toutes professions indispensables mais dont le salaire ne permet pas dʼhabiter sur place. Afin de favoriser la mixité sociale, le nouveau Plan Local dʼUrbanisme aurait pu exiger que les promoteurs privés contribuent à lʼeffort en matière de logement social. Tel nʼa pas été le choix de la majorité municipale qui a refusé les amendements des élus verts visant lʼobligation dʼun peu de logement social dans les opérations de plus de 500 m2. Une occasion manquée qui montre quʼen la matière, le maire en reste à de belles paroles sans un effort de concrétisation sur le terrain. Par ailleurs, le maire refuse la création dʼune commission dʼattribution des logements sociaux composée dʼélus, notamment de lʼopposition. Lorsque nous lʼavons réclamée, il nous a rétorqués quʼil était apte à décider seul qui avait besoin de logement! Lorsque lʼon sait que 11% des locataires du parc social dépassent le plafond de ressources pourtant élevé (pour Saint-Mandé, plus de 84 000 euros/an pour 1 famille de 4 personnes), la question de la transparence est légitime. La prospérité apparente de notre ville repose sur une injustice majeure : ce sont les plus aisés qui en achetant ou en louant quelque soit le prix, créent une bulle immobilière repoussant les moins riches, les plus modestes, les familles moyennes, toujours plus loin. Cʼest également à quelques mètres de ces logements, qui peuvent se vendre à plus de 10 000 euros/m2, que meurent tous les ans dans le froid et la solitude du bois de Vincennes, ceux qui ne peuvent même pas sʼoffrir le luxe dʼune cave pour se mettre à lʼabri… Brigitte Arthur : brigitte.arthur@hotmail.fr David Gréau : david-greau@orange.fr

Je le dénonçais dans ces colonnes en mai dernier (BMO n°162) : cette année encore, les impôts locaux vont flamber. Nous avons tous reçu en octobre notre feuille dʼimpôts de la taxe dʼhabitation. Pour flamber, ça flambe ! Alors, le mois suivant, le Maire et ses colistiers signent en chœur un article dans Saint-Mandé Infos (n° 164) intitulé : "Une fiscalité locale modérée"… On y reconnaît pourtant que lʼabattement général à la base de la taxe dʼhabitation est passé, cette année, de 15 % à 5 % à Saint-Mandé. Jʼavais dénoncé cette astuce qui permet dʼaugmenter les impôts sans le dire. La question est un peu compliquée, mais justement, nos concitoyens doivent savoir. Lʼabattement communal était de 833 euros pour tous en 2009, il nʼest plus que de 278 euros en 2010 ! Évidemment plus lʼabattement diminue, plus lʼimpôt, lui, augmente. Mais il y a plus fort ! Il se trouve que, dans le Val-de-Marne, le Conseil général applique, dans chaque commune, la politique dʼabattements fiscaux décidée par les conseils municipaux. A Saint-Mandé, lʼabattement départemental est donc passé, lui aussi, de 833 euros à 278 euros. Vérifiez sur votre feuille dʼimpôts ! Lʼéquipe municipale de M. Beaudouin a donc réussi à augmenter la taxe dʼhabitation départementale. Pourquoi faire me direz-vous ? Ne cherchez pas trop : lʼannée prochaine, en 2011, la loi votée par M. Beaudouin qui a supprimé les recettes de taxe professionnelle des collectivités locales, fera verser, en compensation, aux communes, la part départementale de taxe dʼhabitation. Et voilà, avec cette astuce, cʼest donc les recettes de la commune et pas celles du département que la majorité de droite a augmenté en taxant les contribuables tout en jurant le contraire. Et on prône ailleurs la baisse des impôts ! Chacun peut donc aussi comprendre quʼavec de telles méthodes, on peut avoir des taux dʼimpôts en dessous de la moyenne et des impôts plus chers que nos voisins… Mais il y a pire ! Logement luxueux ou chambre de bonne, lʼabattement est le même. Donc plus la famille est modeste, plus le logement est petit, plus sévère sera la hausse ! Bravo la justice fiscale ! Jʼespère que le «Père Noël» pourra vous offrir des cadeaux, sʼil lui reste encore des euros !!! Joyeux Noël et Joyeuses fêtes à toutes et à tous !

soutenue par le Parti Communiste Français

* les abattements dʼimpôts locaux, cʼest ce qui est déduit de la valeur locative de votre logement avant application du barème de lʼimpôt.

Saint-Mandé, le 24 novembre 2010 Michel Mahérou nouscestagauche@numericable.fr

Ces deux pages sont réservées à la libre expression des listes représentées au conseil municipal de Saint-Mandé. Les propos et opinions exprimés sont sous la responsabilité de leurs auteurs.


Le Cavalier de la Tourelle, meilleur club de jeunes joueurs d'échecs du 94

51 Les associations

Amicale des anciens du Rayon et de La Lorraine de Saint-Mandé e dimanche 17 octobre les membres de lʼAmicale des anciens du Rayon et de La Lorraine de Saint-Mandé se sont réunis comme tous les ans pour leur assemblée générale et le repas traditionnel qui prolonge cette AG. Cette année, cinquante personnes étaient présentes pour perpétuer, dans une ambiance joyeuse et fraternelle, le souvenir des grandes heures de cette œuvre chrétienne, qui a longtemps animée les jeunes et moins jeunes de Saint-Mandé. Les archives du «Rayon» ont été rapatriées et un contrat de dépôt a été signé avec la commune de Saint-Mandé. Dorénavant ces archives seront stockées et consultables dans les locaux des archives municipales. Toutes les personnes susceptibles dʼapporter un témoignage sur la période 1934/1981 sont les bienvenues et doivent contacter par écrit lʼAmicale des anciens du Rayon, 4 place Lucien-Delahaye, 94160 Saint-Mandé.

L

amedi 27 et dimanche 28 novembre, les jeunes joueurs dʼéchecs du Cavalier de la Tourelle ont fait acclamer Saint-Mandé à vingt reprises, à Créteil, à l'occasion des championnats dʼéchecs du Val-de-Marne : vingt joueurs se sont en effet qualifiés pour les championnats de lʼIle-de-France qui doivent se dérouler durant la deuxième semaine des congés de février 2011, au gymnase Lumière à Paris. Samedi 27 novembre, ce fut d'abord aux jeunes de moins de 10 ans d'entrer en scène. Petit poussin : Nicolas Taloc se qualifie. Poussin : Louis Rublé, Léo Parent, Julian Guez et Nicolas Fontaine-Liberman se qualifient. Poussine : Marina Galloni (3e de sa catégorie) se qualifie. Dimanche 28 novembre ce fut au tour des plus de 10 ans. Pupille : Gaëtan Roque, champion du Val-de-Marne, Etienne Albaric (3e), Vincent Delale, Dan Lachkar, Lucien Chesneau, Raphaël Hazan et Léo Boitel sont qualifiés. Benjamine : Julie Fraval, championne du Val-de-Marne, et Laure Su (3e) se qualifient. Benjamin : Charles Dumas, champion du Val-de-Marne, se qualifie. Minime : Axel Martin, cham-

S

pion du Val-de-Marne, Roudolph Grigorian, vice-champion du Val-de-Marne, Ariel Cohen-Codar et Gérard Su sont qualifiés. Deux autres joueurs, Adrien Rodriguez et Victoria Likhoded, déjà qualifiés pour participer au championnat de France de Montluçon, étaient donc dispensés de cette étape départementale. Bravo à tous ! «Nous sommes tous très fiers dʼavoir pu montrer à tous les clubs du Val-de-Marne que Saint-Mandé avait le meilleur club de jeunes joueurs d'échecs du département» se félicite Jean Boggio, président du Cavalier de la Tourelle.

Nouveau bureau de la Fnaca À lʼissue du conseil dʼadministration du 24 novembre élu par lʼassemblée générale du 6 novembre, la composition du bureau du comité de Vincennes/Saint-Mandé de la Fédération nationale anciens combattants Algérie, Maroc et Tunisie est la suivante : - Président : Christian Alcouffe - Vice-président : Jacques Dumont - Secrétaire général : Jean-Louis Gendille - Secrétaire adjoint : Pierre Mathieu - Trésorier adjoint et porte drapeau : Pierre Taillandier - Porte drapeau : Jean-Claude Garniaux - Membres du bureau : Marcel Lépinay et Jean Sinaï.

Le LTSM à l’honneur

Penchak-Silat école Charles-Joussot propose de vous apprendre à vous défendre contre différentes sortes dʼagressions : mains nues, armement, désarmement (bâtons, couteaux), projections au sol. Cette formation vous est proposée à la salle omnisports située au 10 rue Mongenot, les mardi, vendredi de 20 h à 22 h. Renseignements auprès de Jimmy au 06 26 59 00 84 ou sur le www.fisfo.com

e LTSM, club de tennis de Saint-Mandé, a le plaisir de vous annoncer que l'équipe Dames engagée dans le tournoi des Raquettes FFT a remporté la finale nationale 2010.

L


52 Le carnet

Blaise Lechevalier, nouveau commissaire de police gé de 37 ans, le commissaire de police Blaise Lechevalier vient de succéder à Bénédicte MargenetBaudry au poste de chef de la circonscription de sécurité de proximité de Vincennes. Blaise Lechevalier rejoint lʼEcole nationale supérieure de la Police (Ensp) de Saint-Cyr-au-Montd'Or en septembre 2003 après sa réussite au concours externe. Élève commissaire puis commissaire stagiaire, Blaise Lechevalier est admis au sein du corps des commissaires après ses brillants résultats aux différentes épreuves qui couronnent la formation de la 55e promotion «Marianne» de lʼEnsp. En août 2005, il est nommé au poste de commissaire central adjoint à Elancourt (Yvelines). Deux années plus tard, le commissaire Lechevalier rejoint le commissariat de Massy (Essonne) en qualité de chef de la circonscription de sécurité publique. Le 1er novembre 2010, il se voit donc nommé à la tête de la circonscription de sécurité de proximité de Vincennes/Saint-Mandé. A lʼoccasion des cérémonies commémoratives du 11 novembre, Patrick Beaudouin, député-maire, lui a adressé, en son nom et celui des membres du conseil municipal, ses chaleureux vœux de bienvenue et de pleine réussite dans ses nouvelles fonctions.

Â

Bonne retraite à Gérard Hollinger rrivé au sein de lʼadministration communale de la Ville de Saint-Mandé le 1er juillet 1967 en qualité de sténodactylographe, Gérard Hollinger va y effectuer toute sa carrière avant dʼaccéder, voici quelques jours, à une retraite bien méritée. Lors de lʼamicale réception organisée pour lʼoccasion, Patrick Beaudouin, député-maire, a rendu hommage à lʼefficacité professionnelle de Gérard Hollinger tout au long de ces années, soulignant aussi sa très grande discrétion. A lʼheure de prendre sa retraite, Gérard Hollinger, passionné de musique et de philatélie, a annoncé quʼil allait aussi renouer avec son amour du théâtre, activité quʼil a pratiquée durant une décennie. Un avenir qui sʼannonce bien rempli puisque Gérard Hollinger doit également mener à leur terme de nombreux travaux dans son nouveau pavillon à Maisons-Alfort !

A

Gérard Berliner nous a quittés… e chanteur et acteur Gérard Berliner, interprète de la chanson à succès, «Louise», en 1982, est décédé dans la nuit de mardi 12 au mercredi 13 octobre, à lʼhôpital Necker, à Paris, à lʼâge de 54 ans, des suites dʼun malaise cardiaque. Né le 5 janvier 1956 à Paris, il est repéré en 1978 par Serge Lama, après plusieurs petits rôles au cinéma et au théâtre. Il obtient son plus grand succès quatre ans plus tard, avec le disque «Louise» écoulé à 1,5 million d'exemplaires. Lʼannée suivante, il assure la première partie de Juliette Gréco à lʼEspace Cardin. Il collabore avec Jean-Louis Dabadie et Catherine Lara sur lʼalbum «Heureux» tandis que Charles Aznavour produit son disque «Chien de voyou». Passionné par Victor Hugo, Gérard Berliner lui a notamment consacré un spectacle baptisé «Mon Alter Hugo» nommé aux Molières 2006, dans la catégorie du meilleur spectacle musical. Cʼest cet amour pour Victor Hugo qui avait amené Gérard Berliner à répondre favorablement et à diverses reprises aux sollicitations de la Ville de Saint-Mandé lors des manifestations culturelles organisées en lʼhonneur de lʼécrivain.

L

Disparition de Gilberte Vincendon est avec beaucoup de tristesse que le conseil municipal a appris la disparition de Gilberte Vincendon (née Coloignier) survenue le mercredi 17 novembre à lʼâge de 76 ans. Ses obsèques ont été célébrées le mardi 23 novembre en lʼéglise Notre-Dame de Saint-Mandé. Patrick Beaudouin, député-maire, a adressé en son nom et celui du conseil municipal, ses très sincères condoléances à sa fille et ses proches, soulignant que Gilberte Vincendon laisse le souvenir dʼune femme engagée, avec compétences et dynamisme, auprès de nombreuses associations saint-mandéennes.

Dominique Delcourt, conciliateur de justice ar ordonnance de Jacques Degrandi, premier président de la cour dʼAppel de Paris, le Saint-Mandéen Dominique Delcourt a été reconduit pour une durée de deux années dans ses fonctions de conciliateur de justice pour les cantons de Fontenay-sous-Bois, Vincennes et Saint-Mandé. Rappelons que ce dernier tient permanence, sans rendez-vous le 1er et le 3e mercredi de chaque mois de 9 h à 12 h, 3 avenue de Liège.

P


53 Courage et dévouement

Le carnet

Vive les mariés !

u printemps dernier, un équipage de la police municipale saint-mandéenne se trouve en patrouille en limite des communes de Saint-Mandé et Paris, rue Elie-Faure, lorsque lʼattention des policiers est attirée par la présence dʼune femme qui gesticule depuis lʼune des fenêtres de son appartement situé au onzième étage. La désespérée est solidement maintenue par deux de ses voisins qui ont eu juste le temps de lʼattraper au moment où elle allait basculer dans le vide. Immédiatement, les policiers municipaux se précipitent au onzième étage pour aider les deux témoins à neutraliser et sauver la désespérée. A la suite de ce geste, Patrick Beaudouin, député-maire, est intervenu auprès de son homologue parisien Bertrand Delanoé afin que les sauveteurs soient légitimement honorés pour leur dévouement et leur courage. Mercredi 1er décembre, à lʼoccasion dʼune cérémonie organisée dans les locaux de la Préfecture de police de Paris, ces derniers dont Yvan Laurence, voisin de la désespérée, et Thierry L… , policier municipal saint-mandéen (notre photo) ont ainsi reçu la médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement.

A

Marcel Guignardeau inhumé au Mémorial du cimetière Sud de Saint-Mandé A la demande de sa fille, Madame Annie Favrel, et afin de perpétuer sa mémoire, il a été procédé à l'inhumation du corps de Marcel Guignardeau au Mémorial du cimetière Sud de Saint-Mandé, mercredi 24 novembre à 11 h. Soldat du 25e Groupe de reconnaissance de corps d'armée (Grca), Marcel Guignardeau est mort au combat le 5 juin 1940 à Morlincourt (Oise). Il était âgé de 23 ans. La cérémonie s'est déroulée en présence de Florence Crocheton, adjoint au maire chargée de lʼEspace urbain, des Travaux, du Développement durable et de lʼAdministration générale, et des représentants du Souvenir français dont Jean Boggio, président de la section de Saint-Mandé et Guy Masson pour Fontenay-sous-Bois.

undi 8 novembre, Mélanie Aouizerate (25 ans, avocate fiscaliste) et Benjamin Sonigo (28 ans, opérateur sur les marchés boursiers) ont uni leur destin par les liens du mariage lors dʼune cérémonie célébrée par Patrick Beaudouin, député-maire. Si les deux jeunes gens ont fait leurs études supérieures à lʼuniversité de Paris-Dauphine, leurs regards ne se croiseront jamais dans les couloirs de la fac. Bien quʼils fréquentent parallèlement les mêmes mouvements de jeunesse, les mêmes lieux de vacances, Mélanie et Benjamin ne se rencontrent toujours pas et il leur faut attendre pour faire connaissance, un soir de janvier 2008, lors dʼune réunion entre amis. Depuis, les deux jeunes gens ne vont plus se quitter…

L

Mardi 9 novembre, Patrick Beaudouin, député-maire, a célébré lʼunion dʼAnnaëlle Benabou (22 ans, opticienne) et dʼEmmanuel Elfassi (27 ans, ingénieur textile). Les deux jeunes gens ont longtemps habité lʼun à côté de lʼautre, à Vincennes, sans jamais, eux aussi, se croiser et cʼest à lʼoccasion dʼun voyage en Israël où ils se rendent tous les deux pour assister à un anniversaire dʼun ami commun, en 2007, quʼils vont faire connaissance ! Depuis leur amour nʼa fait que croître et se renforcer. Désormais, les deux jeunes gens ont décidé dʼunir leur destin et de sʼinstaller définitivement à SaintMandé.


54 Agenda

Fermeture exceptionnelle de l’Hôtel de Ville A lʼoccasion des fêtes de fin dʼannée, la mairie et les services municipaux seront fermés à partir de 15 h, les vendredis 24 et 31 décembre.

• Mardi 28 décembre au jeudi 6 janvier Exposition de mosaïques de Fabienne Gasselin Patio de lʼHôtel de Ville • Jeudi 6 janvier 20h30 : Concert Viennois du nouvel an Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Samedi 8 janvier 12 h : premier repas du Bel âge (sur invitation) Chalet du Lac 18 h : Présentation des vœux aux personnalités politiques civiles, militaires et aux Saint-Mandéens Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Mardi 11 janvier au jeudi 20 janvier Exposition «Pause dʼEncre et dessins» de Marc Bergère Patio de lʼHôtel de Ville • Mardi 11 janvier 20 h : Conseil municipal Salle des Mariages de lʼHôtel de Ville • Jeudi 13 janvier 20 h : Réception des vœux aux nouveaux SaintMandéens et vœux de l'Economie (sur invitation) Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Samedi 15 janvier 10h15 et 11 h : La babouche de Lalla Aïcha Médiathèque Espace Jeunesse 3 avenue de Liège 12 h : second repas du Bel âge (sur invitation) Chalet du Lac • Mardi 18 janvier 20 h : Réception des gardiennes et gardiens dʼimmeubles (sur invitation) Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Vendredi 21 janvier 19 h : Rencontre du Conservatoire Les régions de France, poésie et textes en musique Auditorium du Conservatoire, 11 rue de Bérulle • Samedi 22 et dimanche 23 janvier 11 h à 19 h : 2e salon de la francophonie «Livre à part» Salle des Fêtes de l'Hôtel de Ville et salle des Mariages

Inscrivez-vous ! Vous souhaitez être régulièrement informé(e) de la vie culturelle de SaintMandé (spectacles, concerts, expositions, événements culturels) ? Inscrivez-vous aux newsletters proposées : - La newsletter de la bibliothèque médiathèque - La newsletter des arts plastiques - La newsletter des manifestations culturelles - La newsletter des musiques actuelles - La newsletter du conservatoire municipal «Robert-Lamoureux» Pour cela, rendez-vous sur le site Internet www.mairie-saint-mande.fr (page Accueil).

14 h : Conférence de la SECAS Les lémuriens de Madagascar Salle des Conférences, centre culturel 3 avenue de Liège • Mardi 25 janvier 18 h : Conférence du Docteur Laulla «Traitement de la maladie de Dupuytren, hors chirurgie» Salle des Conférences, centre culturel 3 avenue de Liège • Du mardi 25 janvier au jeudi 3 février Exposition de gravures de Sylvie Dujoncquoy Patio de lʼHôtel de Ville • Samedi 29 et dimanche 30 janvier 11e salon du modélisme ferroviaire Hôtel de Ville et salle Pierre-Cochereau • Mardi 1er février 15 h : Conférence notariale avec Maître Cellard Maison Rolland-Boitelle, 31 rue Allard 20 h 30 : Festival Sons d'Hiver Tribute to Elvin Jones Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Mercredi 2 février 19 h 30 : Concert de Fanny Blayo Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Vendredi 4 février 19 h : Concert-lecture par le quatuor Hélios Auditorium du Conservatoire, 11 rue de Bérulle • Samedi 5 février 16 h : Contes russes par Georges Perla Salle des Conférences du Centre culturel • Lundi 7 février 20 h : Conseil municipal Salle des Mariages de lʼHôtel de Ville • Mardi 8 février 19 h : Concert au profit du Sri Lanka «Un sourire pour demain» Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Mardi 8 au jeudi 17 février Exposition de broderie dʼart de Manuel Rodriguez et Gilberte Denizot-Marquant Patio de lʼHôtel de Ville • Mercredi 9 février 15 h : Connaissance du Monde : Paris Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville 19 h : Les Rencontres du Conservatoire Thème : Voyages et modes d'écriture «La musique Jazz en Amérique» Auditorium du Conservatoire, 11 rue de Bérulle • Jeudi 10 février 20 h 30 : Conférence «Peut-on ne pas vieillir ? spécial mémoire et Alzheimer» Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Mardi 22 février au jeudi 3 mars Exposition de peintures de Nadine Tibi Patio de lʼHôtel de Ville


bmo décembre 2010 janvier 2011  

bmo décembre 2010 janvier 2011

Advertisement