Issuu on Google+

Saint-Mandé

infos

Bulletin municipal officiel - Prix : 0,76 euro - n°174 - Juin-Juillet- Août 2012

www.mairie- saint-mande.fr

Élections présidentielles et législatives : les résultats, bureau par bureau (voir pages 10 à 13)

Aménagement du «Creux de Gaulle»

Le chantier de l’été (voir notre dossier pages 5 à 9)

Saint-Mandé innove : Payer son stationnement par SMS (voir page 4)


03 Édito

Bien vivre ensemble à Saint-Mandé ous venons tous de vivre de longs mois de débats politiques et publics suivis de deux élections : présidentielles et législatives. Aujourdʼhui le débat est clos. Les Français ont décidé de leur avenir : le jeu de la démocratie a pleinement joué son rôle (tous les résultats, bureau par bureau pages 10 à 13).

N

Je remercie les Fontenaysiens, les Vincennois et les Saint-Mandéens de m'avoir permis pendant dix ans de servir mon pays, la France, et nos trois collectivités territoriales. Je l'ai fait avec fierté, honneur et passion. Mais, ainsi va la démocratie. Je vais continuer à défendre, avec mes amis de la Droite Républicaine et du Centre, dans le respect de nos diversités, nos convictions politiques, la qualité de vie de nos communes et de Saint-Mandé en particulier, les valeurs de travail, de justice, de respect de la loi et de fraternité. Je souhaite succès dans ses responsabilités à la Députée de la 6e circonscription. Je souhaite aussi bonne chance à la France, dans une Europe soudée, et à nos communes de Vincennes, Fontenay-sous-Bois et Saint-Mandé dans la tourmente qui se prépare. Durant ces derniers mois, le conseil municipal et moi-même nʼavons pas cessé notre travail et nous avons voté le budget 2012 tel que présenté dans le dernier numéro de Saint-Mandé Infos. Nous avons mis en œuvre les grandes décisions, en particulier les investissements prévus ont été mis en place. Les travaux du «creux de Gaulle» sur lʼavenue du Général de Gaulle vont démarrer fin juin (dossier pages 5 à 8). Le guichet unique, qui regroupe et facilite tous les échanges administratifs avec les familles (inscriptions, paiement crèches, halte-garderie, écoles, restauration, centres de loisirs) va se rapprocher de lʼHôtel de Ville à partir du 3 septembre (3 rue de Liège). Notre police municipale a veillé sur vous afin de garantir une sécurité optimum grâce à leur présence sur le terrain, à leur écoute permanente des citoyens et aux outils technologiques plus performants mis à leur disposition par la municipalité. Son bilan 2011, très positif, vous est présenté dans ce bulletin (pages 17 et 18). La pose des panneaux photovoltaïques sur les toits de lʼécole Charles-Digeon a été ajournée suite à la demande de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris qui souhaite voir certains éléments du dossier approfondis afin dʼaméliorer la sécurité des installations. Mais ce nʼest que partie remise !

Saint-Mandé Infos Directeur de la publication : Jean-Pierre Nectoux Photos : Fourmont Photos et DR Impression : IME Publicité : CMP Régie publicitaire, 01 64 62 26 00 Dépôt légal : à parution

La vie culturelle de Saint-Mandé continue sa riche et diverse programmation avec des expositions, des concerts dʼartistes talentueux, des journées et des soirées conviviales. Au quotidien, à travers ces évènements, nous continuons à œuvrer pour plus de solidarité et pour renforcer ce «bien vivre ensemble» si cher à notre ville. Bien évidemment, nous préparons la prochaine rentrée scolaire afin quʼen septembre nos «petits et grands saint-mandéens» retrouvent le chemin de lʼécole dans les meilleures conditions dʼaccueil. La rentrée sera aussi lʼoccasion dʼorganiser la première édition de la Fête du Pain (pages 15 et 16) avec les boulangers de notre ville en même temps que la Fête de la Pomme du 8 septembre. Je souhaite, à toutes et à tous, de passer de bonnes vacances en famille. Pour ceux qui ne quittent pas Saint-Mandé, ne restez pas seuls ! Pensez à la maison des Marronniers, La Passerelle et au service Bel âge. Vous trouverez dans ces lieux dʼéchanges et de partage, diverses activités et conseils. Pour nos seniors, le plan canicule sera mis en place par le CCAS (pages 28 et 29). Nʼhésitez pas à venir à la mairie, à téléphoner au 01 49 57 78 00 ou à aller sur le site www.mairie-saint-mande.fr pour avoir plus dʼinformations. Patrick Beaudouin Maire de Saint-Mandé

Cet ouvrage a été imprimé chez IME


Sommaire DOSSIER : Réaménagement du «creux de l’avenue de Gaulle» (pages 5 à 9)

05 DANS NOTRE VILLE 23 LA VIE ÉCONOMIQUE

Vos élus vous reçoivent… • Patrick Beaudouin Maire de Saint-Mandé prendre rendez-vous au 01 49 57 78 10

Pour les adjoints au maire, prendre rendez-vous au 01 49 57 78 00 • Claire Pallière

28 LE SOCIAL

1er adjoint au maire chargée de la Famille, de la Jeunesse et du Temps libre palliere@mairie-saint-mande.fr Sur rendez-vous.

33 JEUNESSE/ÉDUCATION

• Jean Eroukhmanoff

37 LA CULTURE

2e adjoint au maire Conseiller général du Val-de-Marne chargé de la Solidarité entre les générations, de la Santé et du Logement eroukhmanoff@mairie-saint-mande.fr Sur rendez-vous.

41 LA VIE LOCALE

• Florence Crocheton

48 VOS ÉLUS ONT LA PAROLE

3e adjoint au maire chargée de lʼEspace urbain, des Travaux, du Développement durable et de lʼAdministration générale crocheton@mairie-saint-mande.fr Le mardi, de 11 h à 12 h, et sur rendez-vous.

50 LES ASSOCIATIONS

• Guy Montagnon

52 LE CARNET

4e adjoint au maire chargé des Finances et de la Culture montagnon@mairie-saint-mande.fr Finances, sur rendez-vous. Culture, sur rendez-vous.

Payer son stationnement par SMS à Saint-Mandé a ville de Saint-Mandé innove une nouvelle fois : à compter de la rentrée de septembre, elle sera l'une des premières communes de France - et la première du Val-deMarne - où il sera possible de payer son stationnement par SMS. Ce nouveau service, développé en partenariat avec le groupe Q-Park, spécialiste du stationnement et délégataire de la gestion du stationnement et des parkings à Saint-Mandé, et fonctionnant avec les trois opérateurs historiques de téléphonie mobile, permettra aux automobilistes de payer leur place de stationnement depuis leur téléphone mobile en envoyant leur numéro d'immatriculation par SMS. Un véritable avantage pour les automobilistes en manque de monnaie qui, par d'ailleurs, n'auront plus besoin de se rendre à l'horodateur pour payer. De plus, l'automobiliste sera averti par SMS dix minutes avant la fin de la durée de son stationnement. Ce nouveau service de proximité fonctionnera selon des modalités précises : - stationnement sur voirie uniquement, - service accessible dans les zones de stationnement rouges et bleues, - paiement possible par SMS sans préinscription. Les patrouilles de la police municipale seront équipées dʼun terminal capable de contrôler le paiement du stationnement et en cas dʼinfraction, elles apposeront sur votre pare brise un avis dʼinformation et le procès verbal de contravention vous sera adressé directement à votre domicile. Les modalités dʼutilisation de ce nouveau mode de paiement par sms seront apposées sur différents supports de communication sur voirie notamment les horodateurs.

L

• Annick Marghiéri 5e adjoint au maire chargée de lʼEnseignement, du Périscolaire, du Soutien scolaire et du Développement linguistique marghieri@mairie-saint-mande.fr Le mercredi, de 11 h à 12 h, et sur rendez-vous.

• Jean-Pierre Nectoux 6e adjoint au maire chargé du Sport, de la Vie associative, de lʼAnimation et des Jumelages conseiller technique à la Sécurité nectoux@mairie-saint-mande.fr Sur rendez-vous.

• Françoise Dussud 7e adjoint au maire chargée du Développement économique, du Commerce, de lʼEmploi et des Marchés dussud@mairie-saint-mande.fr Le lundi, de 16 h à 18 h, et sur rendez-vous.

• Jean-Philippe Darnault 8e adjoint au maire chargé de la Modernisation de lʼadministration et des Ressources humaines darnault@mairie-saint-mande.fr Un samedi sur deux, de 11 h à 12 h, et sur rendez-vous.

• Françoise Fougerole 9e adjoint au maire chargée des Relations avec les institutions, les collectivités locales et les syndicats intercommunaux fougerole@mairie-saint-mande.fr Sur rendez-vous. • Paul Desvaux Conseiller municipal délégué au quartier Centre et à l'Administration générale pauldesvaux-avocat@noos.fr Reçoit uniquement sur rendez-vous • Guy Machin Conseiller municipal délégué au quartier Nord et aux commissions de Sécurité guy-machin@mairie-saint-mande.fr Reçoit le mardi, de 10 h à 12 h, sur rendez-vous. • Philippe Polito Conseiller municipal délégué au quartier Sud et au Handicap ph.polito@mairie-saint-mande.fr Reçoit le lundi, de 10 h à 12 h, sur rendez-vous.


05 Dossier

Aménagement «creux de l’avenue du Général de Gaulle» :

Une nouvelle manière de partager la ville

A

xe structurant de la vie quotidienne saint-mandéenne, l’avenue du Général de Gaulle (RD 158), connaît, sur la section place Charles-Digeon/église Notre-Dame dite «creux de Gaulle», un trafic routier de transit croissant et une préoccupante paupérisation du tissu commercial. La faible largeur des trottoirs rend particulièrement difficile la circulation piétonne des parents avec les poussettes, celle des personnes du Bel âge, celle des personnes à mobilité réduite, un constat auquel s’ajoutent la dégradation de la chaussée et l’inadaptation de l’offre de stationnement. Parallèlement, cet axe routier s’inscrit, aux heures des cours scolaires, comme le collecteur des enfants fréquentant le collège Offenbach, l’institut le Val Mandé, le groupe scolaire Paul-Bert et l’école Saint-Michel de Picpus. epuis plusieurs années, la municipalité conduite par Patrick Beaudouin a travaillé avec le conseil général du Val-de-Marne, propriétaire de la voie, sur ce dossier impliquant de très nombreux partenaires (conseil régional, Ville de Paris, RATP, commerçants et artisans, chambre de Commerce et dʼIndustrie, chambre des Métiers et de lʼArtisanat, Syndicat des transports dʼIlede-France, etc.)…

D

Véritable révolution technique au XIXe siècle, lʼautomobile constitue surtout une transformation sociale de notre société dont les conséquences se déploient tout au long du XXe siècle. Bouleversant lʼenvironnement quotidien de la société urbaine, elle implique des interventions dʼimportance pour les autorités publiques. Cʼest en

réalité à une «révolution» des comportements individuels à laquelle doivent sʼadapter les pouvoirs publics en développant des projets et des codes pour réguler son développement et ses conséquences néfastes (pollutions atmosphérique et sonore, par exemple) sur notre qualité de vie. «Saint-Mandé nʼéchappe pas à ce constat ! Au fil des années, la circulation y est devenue plus intense et la surface dont disposent les véhicules nʼest plus en rapport avec leur nombre. Cette disproportion sʼaccroît chaque jour. Une situation qui engendre des embouteillages de plus en plus nombreux, des problèmes de sécurité pour les piétons et les usagers des deux-roues» souligne Florence Crocheton, adjoint au maire chargée de lʼEspace urbain, des Travaux, du Développement durable et

de lʼAdministration générale. À la vérité, les solutions pour résoudre ce problème de circulation ne sont pas nombreuses mais au premier rang de cellesci figure une réduction de la surface de roulement consacrée aux véhicules.

Vaste concertation «Depuis 2010, la réflexion sʼest précisée pour proposer une restructuration complète de lʼavenue du Général de Gaulle, entre la place Charles-Digeon (Hôtel de Ville) et lʼavenue Daumesnil (côté zoo)», précise Florence Crocheton. Un vaste chantier prévu pour se dérouler en deux phases distinctes étalées dans le temps : une première phase de travaux entre la mairie et la rue Sacrot ; une seconde phase entre lʼéglise et lʼavenue Daumesnil.

Déviation des lignes de bus Après concertation avec la RATP et la Ville de Paris, il a été décidé de limiter au maximum lʼencombrement de la zone de chantier durant toute la durée des travaux. En conséquence, sur le tronçon compris entre lʼavenue Daumesnil et la place Charles-Digeon (Hôtel de Ville), les deux lignes de bus de la RATP (325 et 86) sont déviées dans les deux sens par le boulevard de la Guyane, permettant dʼassurer une bonne régularité de la desserte voyageur.


06 Dossier

Le trafic relevé sur lʼavenue de Gaulle est en moyenne de 880 véhicules en heures de pointe du matin et de 870 véhicules en heures de pointe du soir. La proportion de poids lourds aux heures de pointe est limitée à 1 %. Quand à la proportion des bus, elle est de 4 %. Lʼenquête sur la provenance et la destination des usagers montre que dans le sens Sud-Nord, la circulation de transit sʼélevant à 17 % (heures de pointe du

Restrictions de circulation Dès le début des travaux et de manière définitive la possibilité dʼarrêt pour stationnement est supprimée. Seul le sens de circulation Sud-Nord (de lʼéglise vers la mairie) est maintenu. Pour la desserte locale du creux de Gaulle, les véhicules doivent passer par la rue de lʼAlouette. La circulation des poids lourds est interdite sur toute lʼavenue du Général de Gaulle, seules les bennes à ordures, les camions de livraisons de commerces et les engins de chantier sont tolérés. Aucune livraison nʼest possible pendant la durée des travaux sur le «creux de Gaulle» Les livraisons et le stationnent sʼeffectuent par les voies adjacentes à lʼavenue du Général de Gaulle.

matin) et 15 % (heures de pointe du soir), est un peu moins importante que la circulation de transit dans le sens Nord-Sud, sʼélevant à 21 % (heures de pointe du matin) et 30 % (heures de pointe du soir).

Améliorer le confort urbain «Différentes options de réorganisation des voies de circulation ont été étudiées, ayant pour objectif dʼaméliorer le confort urbain au droit des commerces et de faciliter les transports collectifs et les circulations douces : trottoirs élargis, chaussée réduite, réduction de la vitesse, insertion des vélos dans le plan de circulation, sans oublier la qualité environnementale de lʼensemble» explique Patrick Beaudouin, maire de Saint-Mandé. Le conseil général du Val-deMarne, le conseil régional dʼIlede-France, la RATP, lʼASMAC (lʼassociation des commerçants) et les chambres consulaires ont ainsi participé, chacun dans leur domaine de compétences, à ces études. Dans ce contexte, le conseil

général val-de-marnais se félicite que «ce projet aille dans le sens de la politique que le Département mène en matière de déplacements», souhaitant que la RD 158 conserve «son statut actuel dʼéchanges intercommunaux et, de ce fait, supporte une part de transit avec les communes voisines».

Trois solutions en débat Désireuse de conjuguer harmonieusement les demandes du Département avec les attentes de la population et des commerçants, lʼéquipe municipale a planché sur les solutions possibles pour finalement élaborer trois solutions qui ont en commun une nouvelle offre de stationnement. En effet, comme le souligne Florence Crocheton, adjoint au maire chargée de lʼEspace urbain, des Travaux, du Développement durable et de lʼAdministration générale, «si la rénovation de cet axe sʼimpose, elle ne peut se faire sans se poser la question de lʼoffre de stationnement proposée». Au final, plus de 1 100 Saint-

Plan de réaménagement de lʼavenue du Général de Gaulle, de la place Charles-Digeon à lʼéglise.


07 Dossier

Mandéens et Saint-Mandéennes ont donné leur avis sur les trois projets liés au réaménagement de lʼavenue du Général de Gaulle, projets présentés lors dʼune exposition organisée dans le hall de lʼHôtel de Ville ainsi que sur le site Internet municipal tandis que deux réunions publiques dʼinformation, les lundi 10 et mardi 11 octobre réunissant près de 150 personnes (riverains et commerçants), ont permis à lʼéquipe municipale de répondre aux interrogations des riverains et professionnels directement concernés. Cette forte mobilisation traduit en réalité les attentes de la population face à ce projet d'envergure qui trouve sa concrétisation aujourdʼhui. Suite à la consultation publique et compte tenu des points de vue exprimés, la commission municipale Espace urbain, travaux et développement durable, élargie à lʼensemble du conseil municipal saint-mandéen, réunie le mercredi 9 novembre, choisit de retenir la solution zone 30 avec maintien du double sens de circulation qui allie à la fois la volonté de : - renforcer lʼattractivité des commerces en rendant plus facile le croisement des piétons sur les trottoirs élargis à 2,6 m minimum. - réduire la vitesse des véhicules en rétrécissant la largeur de la chaussée à 3,25 m. pour chaque voie de circulation et en aménageant une «zone 30» (voir article en page 8), - limiter le trafic de transit en allongeant le temps de parcours du fait de lʼabaissement de la vitesse pratiquée, - favoriser les circulations douces en permettant lʼinsertion des vélos dans la circula-

tion générale, - mettre aux normes PMR les arrêts de transport en commun et lʼensemble des trottoirs de lʼaxe, - diminuer la nuisance sonore auprès des riverains par la pose dʼun enrobé phonique et en abaissant la vitesse pratiquée. Une solution qui convient au conseil général puisquʼelle permet entre autres de ne pas modifier les capacités de transit de cette voie à vocation départementale.

Une Charte des livraisons «La création dʼun parking sous les logements sociaux de lʼavenue de Pasteur va permettre de reporter quatre-vingts places de stationnement depuis le parking de la place Charles-Digeon vers ce nouveau parc. Ainsi les vingt-neuf places de surfaces supprimées sur lʼavenue de Gaulle sont compensées par la création nette de quatrevingts places dans le parking Digeon mises à disposition des commerces et des clients», remarque Patrick Beaudouin. «En parallèle, il est à noter que le projet prévoit la création de six nouvelles places de livraisons aux intersections avec lʼavenue de Gaulle (une à lʼangle avec la rue de Bérulle, une rue du Lac, une rue Allard, une rue Jeanne dʼArc, deux rue Sacrot)», précise encore Florence Crocheton. Enfin, ce réaménagement du «creux de Gaulle» sʼaccompagne par la mise en place dʼune Charte des livraisons rigoureuse mise au point conjointement par les services techniques, le service développement économique et la police

Organiser le stationnement es mesures dʼaccompagnement sont proposées pendant toute la durée des travaux. Afin de compenser la suppression des vingt-neuf places de stationnement, la municipalité, en concertation avec les commerçants et artisans ainsi que le gestionnaire des parkings de stationnement Q park, met à disposition quatre-vingts nouvelles places de stationnement au parking souterrain Charles-Digeon, ainsi que la gratuité des vingt premières minutes dans ce même parking. À noter quʼune possibilité est offerte de prendre des abonnements dans les autres parcs souterrains de stationnement de la commune (parc Sacrot et parc SainteMarie dont lʼentrée se fait boulevard de la Guyane). Par ailleurs, quatre arrêts minutes sont créés devant La Poste permettant 20 minutes de stationnement gratuit, tandis que six nouvelles aires de livraisons «partagées» sont mises à disposition des livraisons des commerces le jour et à disposition des riverains la nuit (de 19 h à 7 h), sachant quʼune place de livraison est équivalente à trois places de voiture.

D

REPÈRE

Le réaménagement du «creux de Gaulle» va permettre de fluidifier le trafic routier, notamment aux heures de pointe.


08 Dossier

municipale de la Ville en accord avec les représentants des commerçants et artisans (voir interview en page 9). Le projet global a été entériné par le vote du conseil municipal réuni le lundi 28 novembre dernier. Depuis, les dossiers de demande de subventions ont été adressés au conseil général (propriétaire et gestionnaire de la voie), au conseil régional et au Syndicat des transports dʼIlede-France (STIF). La réserve parlementaire a également été sollicitée sur ce grand projet dont le coût total, pour cette

L’avenue du Général de Gaulle après travaux. première phase, est estimé à 1,5 million d'euros HT aussi ce projet est financé à 46 % par des aides extérieures. Un projet qui vient dʼentrer dans

La «zone 30» pour une ville apaisée Il est un vrai défi pour une ville que de faire cohabiter tous les modes de déplacements en tenant compte des enjeux de santé, de sécurité, dʼéconomie et dʼenvironnement. À la suite de lʼintroduction de nouveaux outils réglementaires en 2008 et 2010 tels que le principe général de prudence - le respect du plus faible par le plus fort -, la création de zones de rencontre et lʼélargissement de la protection des piétons, les villes peuvent évoluer vers un nouveau partage de lʼespace public. La réduction de la vitesse pour augmenter la sécurité, la qualité de vie, la convivialité, renforce ainsi lʼidée de réhabiliter la ville pour ce à quoi elle est destinée : un lieu de vie et dʼéchanges pour tous ! Enfant, parents avec poussette, senior, personne à mobilité réduite, cycliste, roller, piéton, chacun a droit à la ville mais seul un usage responsable de lʼautomobile en est la condition, en particulier grâce à une modération des vitesses.

sa phase de concrétisation avec le coup dʼenvoi des travaux, selon des modalités précises durant toute la durée du chantier, du lundi 25 juin au 30 novembre 2012 : - déviation des bus de la RATP jusquʼà fin novembre 2012, - mise à disposition de quatrevingts nouvelles places au parking Charles-Digeon, - suppression du stationnement sur le creux de Gaulle à compter du lundi 25 juin, Le redimensionnement et la réfection des trottoirs (hors revêtements définitifs en asphalte rouge) se feront de juillet à fin septembre. La rénovation des chaussées, la construction des carrefours et plateaux surélevés aura lieu de septembre à octobre pour la pose du revêtement définitif et des finitions d'octobre à fin novembre.

Un renversement des valeurs Alors que les «zones 30» étaient considérées comme des dérogations au 50 km/h et concédées devant une école sous la pression des parents ou dans une rue sous la pression des habitants, elles deviennent la norme : le 50 km/heure est devenu aujourdʼhui lʼexception en milieu urbain dense ! Dans la pratique quotidienne, lʼintérêt pour la sécurité, la convivialité et le partage de la rue dʼun passage à 30 km/h est très important : il nʼy a donc pas à hésiter longtemps pour faire le bon choix dʼautant que permettre des «pointes» à 50 km/h dans les lieux de vie nʼa en effet aucune justification : - les pointes de vitesse à 50 km/h au travers des quartiers ou des centres-villes, du fait des nombreux points de ralentissement (stop, feux, encombrements, manœuvres etc.) nʼont dans la plupart des configurations aucun effet sur les temps de parcours, - en revanche le 50 km/h est peu incompatible avec la vie locale, que ce soit en terme de sécurité, de bruit ou dʼémissions de polluants locaux engendrés par les accélérations inutiles. Il ne faut jamais oublier quʼà 30 km/h il faut 13 m pour sʼarrêter alors quʼà 50 km/h lʼautomobiliste aura parcouru 14 m avant même dʼavoir commencé à freiner ! Or, lors dʼun choc avec un piéton ou un cycliste à 50 km/h le risque de décès est multiplié par 9 par rapport à un choc à 30 km/h ! Cʼest pourquoi, profitant du réaménagement du tronçon compris entre la place Charles-Digeon et lʼéglise Notre Dame, la municipalité a fait le choix dʼy créer une «zone 30» pour une ville apaisée en lien avec la zone 30 déjà établie autour de lʼéglise, place Lucien-Delahaye.

Quatre arrêts-minutes (en rouge ci-dessus) sont créés devant La Poste, permettant un stationnement gratuit de 20 minutes.


09

Les livraisons sous haute surveillance

 3 questions à... Florence Crocheton

Dossier

adjoint au maire chargée de l’Espace urbain, des Travaux, du Développement durable et de l’Administration générale.

P

ollution, encombrements et incivilité sont trois mots qui vont très bien ensemble pour qualifier le transport et les livraisons en ville. es nouvelles pratiques de gestion amènent les entreprises à effectuer des livraisons en «juste à temps», réapprovisionnant leurs clients de plus en plus fréquemment et en plus petites quantités à la fois, ce qui accroît la fréquence du transport des marchandises, presque essentiellement par camion en milieu urbain. Ce transport des marchandises par camions et autres fourgonnettes contribue à lʼencombrement du réseau urbain, de même quʼà la pollution et au bruit, compromettant ainsi la qualité de vie et la santé des citadins dans les zones où le trafic est dense. Penser le transport des marchandises en ville, cʼest aussi réfléchir à lʼorganisation de l'espace urbain, au développement économique, à la qualité de vie des populations et de l'environnement. Cʼest pour revitaliser le véritable «cœur commerçant» de SaintMandé que la municipalité profite du chantier de réaménagement du «creux de Gaulle» pour mettre en place une Charte des livraisons visant à les optimiser tout en réduisant les nuisances et la pollution.

neuf places de stationnement de surface entre lʼHôtel de Ville et lʼéglise, la municipalité a négocié avec son délégataire de stationnement, la société Q Park, la mise à disposition de quatre-vingts nouvelles places de stationnement horaires dans le parking souterrain Charles-Digeon ainsi que la gratuité des vingt premières minutes.

L

Saint-Mandé Infos : Pourquoi une telle démarche ? Florence Crocheton : Lʼobjet de cette charte est de détailler les mesures dʼaccompagnement ainsi que les obligations de chaque partie prenante dans ce projet. À ce titre, depuis le début du

projet de réaménagement, la municipalité sʼest attachée à associer à cette réflexion stratégique pour lʼavenir de notre commerce de proximité, tous les acteurs économiques directement concernés par ce dossier. Une ultime réunion de présentation sʼest dʼailleurs déroulée le jeudi 24 mai, en salle des Conférences du centre culturel. Saint-Mandé Infos : Quelle est la mesure emblématique de cette Charte des livraisons ? Florence Crocheton : La réponse est on ne peut plus simple : désormais, sur lʼavenue du Général de Gaulle, dans sa section mairie-église, le stationnement et lʼarrêt des véhicules motorisés - légers, poids lourds ou motos - est strictement interdit. Toutefois, trois aires de livraisons «exclusives» (avec des horaires réduits dʼoccupation) sont définies sur lʼavenue du Général de Gaulle. Ces trois aires sont accessibles quʼà certaines heures. Ainsi de 7 h à 9h30 et après 16 h en semaine, les livraisons sont interdites laissant ainsi la voie libre en période de pointe aux bus et aux véhicules légers. Parallèlement, afin de compenser la suppression des vingt-

Saint-Mandé Infos : Quelles sont les modalités définies pour lʼutilisation des trois aires de livraisons «exclusives» du «creux de Gaulle» ? Florence Crocheton : Il ne sʼagit bien évidemment pas dʼinterdire les livraisons mais de les faciliter à des heures qui nʼengendrent pas des problèmes induits de sécurité et de fluidité du trafic. Ces trois aires de livraisons mises à la disposition de tous les commerces se situent à hauteur du n° 52 (17 mètres de longueur), des n° 39/41(20 mètres de longueur) et des n° 74/76 (20 mètres de longueur). Elles ont pour vocation lʼarrêt ponctuel des véhicules utilitaires de livraison, cette dernière se définissant par un mouvement permanent de charge et de décharge. Au plan horaire, ces trois aires seront accessibles du lundi au vendredi, de 5 h à 7 h, et de 9h30 à 16 h. Le samedi, les livraisons seront autorisées seulement de 5 h à 9 h. Quant aux dimanches et jours fériés, elles seront interdites toute la journée. Il convient de préciser quʼafin de ne pas pénaliser les commerces éloignés de ces trois aires de livraisons «exclusives», six nouvelles aires de livraisons «partagées» sont créées aux intersections de lʼavenue du Général de Gaulle avec les rues de Bérulle, du Lac, Allard, Jeanne dʼArc et

deux sur la rue Sacrot. Elles sont soumises au même régime dʼoccupation que les autres aires de livraisons de la commune et pourront accueillir des véhicules de riverains entre 19 h et 7 h. À noter encore quʼun important dispositif est prévu pour limiter le stationnement sauvage des deux-roues motorisés avec la construction dʼun parking motos souterrain de vingthuit places au parc souterrain Charles-Digeon dʼici fin 2012, la mise en place de quatre parcs motos supplémentaires situés à lʼangle des rues de Bérulle, du Lac, Allard et Sacrot. Chacun doit savoir que la police municipale se montrera particulièrement intransigeante sur tout arrêt et tout stationnement intempestifs sur ces trois emplacements et/ou toute livraison effectuée hors périodes autorisées. Ainsi, tout véhicule - léger, utilitaire ou moto - à lʼarrêt ou en stationnement sur ces trois aires de livraisons «exclusives» sera systématiquement verbalisé et mis en fourrière. Idem pour les voitures «oubliées» après 7 h sur les six aires «partagées».


10 Dans notre ville

Résultats des élections présidentielles

À

l’issue des deux tours de scrutin des dimanches 22 avril et 6 mai, François Hollande a été élu Président de la République avec 18 000 668 de voix (soit 51,64 %) contre 16 860 685 de voix (soit 48,36 %) à Nicolas Sarkozy, le tout avec un taux de votants de 80,35 %. Dans le Val-de-Marne, le nouveau Président de la République recueille 333 347 suffrages (soit 56,48 %) contre 256 900 suffrages pour Nicolas Sarkozy (soit 43,52 %). noter, quʼau 1er tour, Saint-Mandé est la ville dans laquelle lʼUMP fait son plus beau score (46,37 %) et François Hollande son plus mauvais (25 %). Cʼest aussi le cas pour le parti de Marine Le Pen (6,80 %) et Le Front de Gauche (6,30%). Quant à Eva Joly, elle fait son meilleur score à Vincennes (4,02%). Au second tour, Saint-Mandé demeure dans le trio de tête des communes ayant voté pour le Président de la République sortant (61,18 %) devançant largement son rival socialiste (38,82 %). Saint-Mandé Infos vous propose ci-dessous la totalité des résultats des 1er et 2e tours de scrutin, bureau par bureau, pour Saint-Mandé.

À

Résultats 1er tour Inscrits Votants Nuls Exprimés

Bureau 1 Bureau 2 Bureau 3 Bureau 4 Bureau 5 Bureau 6 B Hôtel de Ville Charles-Digeon Charles-Digeon E et G Tillion Charles-Digeon E et G Tillion Cha

1 048 801 9 792

1 047 818 7 811

1 009 764 8 756

1 085 852 8 844

1 043 816 11 805

1 164 934 8 926

27 39 387 41 6 1 1 94 7 189

25 53 435 40 1 1 3 78 7 168

28 42 380 45 5 3 3 76 4 170

21 35 498 39 1 1 3 72 15 159

22 42 427 39 4 3 5 93 11 159

22 66 488 57 3 1 1 86 12 190

Candidats Eva Joly Marine Le Pen Nicolas Sarkozy Jean-Luc Mélenchon Philippe Poutou Nathalie Arthaud Jacques Cheminade François Bayrou Nicolas Dupont-Aignan François Hollande

Résultats 2e tour Inscrits Votants Nuls Exprimés

Bureau 1 Bureau 2 Bureau 3 Bureau 4 Bureau 5 Bureau 6 B Hôtel de Ville Charles-Digeon Charles-Digeon E et G Tillion Charles-Digeon E et G Tillion Cha

1 048 832 36 796

1 048 872 25 847

1 009 804 29 775

1 085 922 21 901

1 043 855 25 830

1 164 985 20 965

288 508

286 561

278 497

256 645

269 561

306 659

Candidats François Hollande Nicolas Sarkozy


11 Dans notre ville

Depuis la salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville, Patrick Beaudouin, maire, donne lʼensemble des résultats au soir du premier tour de scrutin de lʼélection présidentielle. Bureau 8 Paul-Bert

Bureau 9 Hôtel de Ville

Bureau 10 Paul-Bert

Bureau 11 Jean-Bertaud

Bureau 12 La Tourelle

Bureau 13 Paul-Bert

Bureau 14 Paul-Bert

Total

Total en %

1 078 839 8 831

1 151 869 11 858

1 069 816 9 807

1 044 831 12 819

936 721 11 710

980 773 12 761

1 174 867 18 849

840 634 5 629

14 668 11 335 137 11 198

77,27

16 51 395 51 3 4 0 87 12 212

21 62 356 69 3 4 1 71 20 251

27 34 385 36 4 3 2 105 7 204

26 59 352 54 6 2 0 82 16 222

22 50 249 64 2 2 0 63 7 251

21 50 351 42 3 1 2 86 9 196

24 119 273 82 10 3 2 89 12 235

22 60 217 47 3 4 2 74 7 193

324 762 5 193 706 54 33 25 1 156 146 2 799

2,89 6,80 46,37 6,30 0,48 0,29 0,22 10,32 1,30 24,99

Bureau 8 Paul-Bert

Bureau 9 Hôtel de Ville

Bureau 10 Paul-Bert

Bureau 11 Jean-Bertaud

Bureau 12 La Tourelle

Bureau 13 Paul-Bert

Bureau 14 Paul-Bert

Total

Total en %

1 079 889 35 854

1 151 924 29 895

1 070 870 23 847

1 045 847 25 822

938 757 35 722

981 840 26 814

1 176 922 42 880

840 673 43 630

14 677 11 992 414 11 578

81,70

330 524

396 499

340 507

353 469

371 351

320 494

402 478

300 330

4 495 7 083

38,82 61,17

6 Bureau 7 ion Charles-Digeon

4

6 Bureau 7 ion Charles-Digeon


12 Dans notre ville

Résultats des élections législatives

A

l’issue des deux tours de scrutin des dimanches 10 et 17 juin, Patrick Beaudouin, maire de Saint-Mandé, député sortant de la 6e circonscription du Val-de-Marne qui regroupe les villes de Fontenay-sous-Bois, Vincennes et Saint-Mandé (avec Dominique Le Bideau, conseillère générale Nouveau centre de Vincennes, première adjointe au maire de Vincennes comme suppléante), n’a pas retrouvé son mandat au Palais-Bourbon pour… 844 voix sur 44 360 bulletins exprimés, soit 21 758 voix (49,05 %).

Résultats 1er tour Inscrits Votants Nuls Exprimés

Bureau 1 Bureau 2 Bureau 3 Bureau 4 Bureau 5 Bureau 6 B Hôtel de Ville Charles-Digeon Charles-Digeon E et G Tillion Charles-Digeon E et G Tillion Cha

1 047 601 5 596

1 049 610 3 607

1 009 568 5 563

1 086 632 4 628

1 043 667 1 666

1 164 692 3 689

132 6 3 0 9 9 18 9 327 0 17 9 40 1 7 2 34

107 5 1 0 1 0 25 1 346 0 16 4 54 1 6 0 40

122 6 1 0 0 0 16 2 312 0 15 3 50 2 5 3 26

110 8 3 0 0 1 12 8 405 1 15 1 40 0 4 4 16

144 4 0 0 0 3 17 8 366 1 26 3 47 2 4 1 40

132 7 3 0 0 1 21 5 384 0 16 5 59 2 4 1 49

Candidats Laurence Abeille Christelle Levert Didier Levy Damien Croizer Jean-Gabriel Mahéo Anne Saintier Nora Saint-Gal Patrick Chambers Patrick Beaudouin Aladin Farré Pierre Ramadier Alban Rousseau David Dornbusch Makani Kourouma Xavier Paillocher Laurent Muraro Marie-Christine Madiot

Résultats 2e tour Inscrits Votants Nuls Exprimés

Bureau 1 Bureau 2 Bureau 3 Bureau 6 Bureau 5 Bureau 6 B Hôtel de Ville Charles-Digeon Charles-Digeon E et G Tillion Charles-Digeon E et G Tillion Cha

1 047 613 16 597

1 049 622 7 615

1 009 599 14 585

1 086 654 18 636

1 043 641 8 633

1 164 706 10 696

194 403

202 413

206 379

169 467

199 434

220 476

Candidats Laurence Abeille Patrick Beaudouin


13 Dans notre ville

Cʼest donc Laurence Abeille (candidate Verts/Parti socialiste) qui lui succède à lʼissue dʼun scrutin particulièrement serré à lʼissue duquel elle sʼimpose avec 22 602 voix (50,95 %). Le premier tour avait été marqué par un émiettement des suffrages en raison de la présence de dixsept candidats. Malgré cette situation, le député sortant avait pourtant devancé sa principale rivale, la candidate Verts/Parti socialiste, Laurence Abeille, avec 16 929 voix contre 12 254, loin devant Nora Saint-Gal (Front de Gauche, 5 592 voix), David Dornbusch (candidat Divers gauche, 4 338 voix) et MarieChristine Madiot (Front national, 3 159 voix). Ce résultat sʼinscrit dans la continuité des résultats des élections présidentielles où François Hollande avait devancé Nicolas Sarkozy dans la 6e circonscription du Val-de-Marne. Ce second tour de lʼélection législative a également été marqué par un abstentionnisme important et la confirmation dʼun changement sociologique à Vincennes. Saint-Mandé Infos vous propose ci-dessous la totalité des résultats des 1er et 2e tours de scrutin, bureau par bureau, pour Saint-Mandé.

Bureau 8 Paul-Bert

Bureau 9 Hôtel de Ville

Bureau 10 Paul-Bert

Bureau 11 Jean-Bertaud

Bureau 12 La Tourelle

Bureau 13 Paul-Bert

Bureau 14 Paul-Bert

Total

Total en %

1 078 604 9 595

1 153 644 3 641

1 069 645 6 639

1 046 609 10 599

938 572 3 569

982 610 5 605

1 178 595 4 591

841 493 6 487

14 683 8 542 67 8 475

58,17

129 7 1 0 0 3 17 3 315 0 10 3 62 4 4 4 33

131 6 2 0 0 3 22 5 334 2 10 1 82 1 3 4 35

126 3 4 0 0 0 13 7 342 0 23 5 73 1 1 9 32

149 3 2 0 0 0 20 0 311 0 10 0 55 1 4 3 41

178 7 2 0 2 1 24 2 225 2 17 1 62 2 8 0 36

122 12 0 0 1 1 18 9 312 0 22 3 67 1 3 6 28

119 3 1 0 1 3 29 1 266 1 12 2 73 1 2 0 77

129 6 2 0 0 1 18 5 210 0 25 3 43 1 3 3 38

1 830 83 25 0 5 17 270 65 4 455 7 234 34 807 20 58 40 525

21,59 0,97 0,29 0 0,05 0,20 3,18 0,76 52,56 0,08 2,76 0,40 9,52 0,23 0,68 0,47 6,19

Bureau 8 Paul-Bert

Bureau 9 Hôtel de Ville

Bureau 10 Paul-Bert

Bureau 11 Jean-Bertaud

Bureau 12 La Tourelle

Bureau 13 Paul-Bert

Bureau 14 Paul-Bert

Total

Total en %

1 078 612 9 603

1 153 627 11 616

1 069 655 13 642

1 046 614 13 601

938 534 5 529

982 580 8 572

1 178 584 10 574

841 463 7 456

14 683 8 504 149 8 355

57,91 1,75 98,24

232 371

248 368

243 399

234 367

250 279

224 348

235 339

203 253

3 059 5 296

36,61 63,38

6 Bureau 7 ion Charles-Digeon

6 Bureau 7 ion Charles-Digeon

99,21


Saint-Mandé fête la pomme et le pain

L

ancée voici deux ans à l’initiative de la municipalité, la fête de la pomme attire un public de plus en plus nombreux autour d’un programme festif en passe de devenir un rendez-vous incontournable de la vie saint-mandéenne. Cette 3e édition de la fête de la pomme, qui se déroulera le samedi 8 septembre, de 10 h à 18 h, dans les jardins de l’Hôtel de Ville, place Charles-Digeon, sera l’occasion d’organiser conjointement la première édition de la fête du pain, du vendredi 7 au dimanche 9 septembre. La rentrée s’annonce donc joyeuse et gourmande ! a pomme est sans aucun doute le fruit le plus chargé dʼhistoire et de symbolique. Elle a traversé les âges, mais elle a aussi joué son rôle dans la mythologie. Lʼhomme du néolithique des plateaux dʼAnatolie était un gastronome : cʼest l u i

L

qui, le premier, apprécia les variétés comestibles produites par un arbuste - le pommier apparu sur terre voici quatrevingts millions d'années. Cʼest également lui qui permettra à la pomme de sʼimplanter dans les régions tempérées de lʼEurope et, beaucoup plus tardivement, de conquérir le monde. Les Grecs non plus ne s'y trompèrent pas. Trois siècles avant notre ère, dans son «Histoire des Plantes», Théophraste distinguait déjà six variétés de pommes dont on trouve lʼévocation dans lʼemblématique «Odyssée dʼHomère» puisque son auteur y évoque, sous le terme flatteur de «beaux fruits», «les agrestes ou sauvages, les printanières ou précoces, les sérotines ou tardives, les mélimèles ou douces, les épirotiques venues de lʼEpire et enfin les urbaines ou... cultivées».

Quand la pomme savoure son succès Les Romains seront à leur tour conquis par ces pommes dont ils portèrent le nombre de variétés à une bonne trentaine. A la fin du 16e siècle, la pomologie, reconnue comme véritable science, en dénombre plus de cent, rien quʼen France ! Au 19e siècle, la pomme connaît un essor spectaculaire dans lequel la France joue un rôle éminent. Cʼest le temps dʼun véritable âge dʼor de la création qui voit la pomme se multiplier sous forme de variétés toujours plus savoureuses, mieux adaptées à une large diffusion.

Ce sont alors 527 variétés bien différenciées que le grand pépiniériste André Leroy décrit à lʼépoque dans son dictionnaire en mettant un peu dʼordre, au passage, dans une nomenclature bien peu rigoureuse. Depuis, le travail de nombreux hybrideurs a fait le reste : fruit de nombreux croisements et évolutions, la pomme peut aujourd'hui se prévaloir d'un éventail gourmand de… six mille variétés réparties à travers le monde. Elles sont réparties en cinq familles : «les gourmandes» (les plus sucrées), «les parfumées», «les équilibrées», «les rustiques» et les «toniques», de la célèbre Golden à la Belle de Boskoop (acidulée et parfumée), en passant par la Gala (rafraîchissante et sucrée), la Reine des reinettes (avec arôme de miel), la Pink Lady, lʼElstar ou encore la Tentation, la Fuji (sucrée et rafraîchissante), la Belchard Chantecler (très parfumée) ou la Granny Smith (très acidulée, ferme et juteuse). Il reste que, quel que soit son nom, la pomme possède des atouts nutritionnels uniques qui ont été mis en évidence grâce à de nombreux travaux scientifiques permettant de mieux comprendre la raison pour laquelle une consommation régulière de pommes contribue au maintien dʼune bonne santé.

Nombreuses animations Cette 3e édition de la fête de la pomme sera lʼoccasion de très nombreuses animations : - décoration des vitrines des magasins sur le thème de la pomme, - participation active des enfants des centres de loisirs qui, pour lʼinauguration de cet événement en fin de matinée, réaliseront des

15 Dans notre ville

Lʼoriginalité de sa composition et en particulier son faible apport calorique pour 100 g, sa grande richesse en antioxydants et sa teneur particulière en fibres, la pomme est un fruit reconnu pour son impact positif sur la santé.


16 Dans notre ville

décors sur le thème de la pomme qui viendront orner le parvis de lʼHôtel de Ville et confectionneront des tartes aux pommes servies lors du pot amical venant clôturer la cérémonie, - passage dans les rues dʼune charrette, remplie de pommes de différentes variétés, tractée par ses deux bœufs gris gascons «Albi» et «Courbette» désormais bien connus des Saint-Mandéens, - installation dʼun pressoir de pommes à l'ancienne, dans un décor normand, qui proposera au public de déguster son fameux jus de pommes - présence de Jean Sabine,

maître cuisinier de France, et de deux autres chefs, qui proposeront de délicieuses recettes à base de pommes et, nouveauté cette année, à base de pain, - stand de lʼassociation des Croqueurs de pommes d'Ile-de-France qui présentera de nombreux ouvrages sur l'arboriculture, délivrera au public des conseils arboricoles et proposera une conférence qui portera cette année sur «Le raisin de table : son historique, quels cépages adaptés au climat de l'Ile-deFrance, les conseils pour bien récolter» par Claude Ollivier, Saint-Mandéen et vice-président de la section des Cro-

queurs de pommes de l'Ilede-France, - pour les enfants, le stand pédagogique et ludique de la Sogérès qui portera cette année sur le pain et la pomme, - plusieurs stands de vendeurs de pommes, - ambiance musicale assurée par un quintet de jazz qui sillonnera les rues de la ville, - présence dʼune vendeuse de ballons pour le bonheur des enfants, … sans oublier la participation des restaurateurs et métiers de bouche saintmandéens qui mettront la pomme à l'honneur !

Du vendredi 7 au dimanche 9 septembre :

Première édition de la fête du pain n partenariat avec la section Valde-Marne de la Chambre professionnelle des artisans boulangers-pâtissiers présidée par Michel Chariot, la Ville a souhaité conjuguer la fête de la pomme avec celle du pain. Lʼobjectif est de faire la promotion du pain, de mettre en valeur une profession omniprésente dans notre vie quotidienne et, peut être, susciter des vocations… Aliment de base autrefois, aliment de plaisir et de santé aujourd'hui, le pain a une place bien particulière dans notre régime alimentaire. Le pain est consommé quotidiennement par 97,6 % des Français, quelque douze à quinze millions de personnes achètent chaque jour leur pain dans une des 35 100 boulangeries-pâtisseries de France.

E

Si le mode de vie moderne a quelque peu bousculé nos habitudes et a fait baisser la part du pain dans notre alimentation, il a pourtant toutes les qualités pour jouer un rôle de premier plan aujourd'hui ! Le pain est fait à base de farine, d'eau, de levure et de sel. Il n'apporte quasiment pas de graisses et contient des protéines, des vitamines du groupe B et des sels minéraux. Surtout, il fait partie des aliments les plus riches en glucides complexes et en comporte une proportion beaucoup plus importante que les pâtes ou les pommes de terre, par exemple. Tous les pains apportent des fibres et pas seulement le pain complet. Pour cette première édition de la fête du pain, façon saint-mandéenne, les organisateurs vous donnent rendezvous les vendredi 7, samedi 8 et dimanche 9 septembre, de 10 h à 18 h, place Charles-Digeon pour découvrir et participer à diverses animations. Durant les trois jours, le public pourra en effet rencontrer plusieurs démonstrateurs des moulins, des formateurs du Centre de formation des apprentis académique de Vitry-sur-Seine et retrouver les boulangers saint-mandéens qui fabriqueront du pain devant eux et feront ainsi découvrir leur savoirfaire.

À noter que le vendredi sera, pour partie, dédié aux jeunes Saint-Mandéens qui pourront «apprendre à toucher de la pâte» avant de fabriquer et de cuire eux-mêmes leur pain avec lequel ils repartiront en sʼétant vus décerner le diplôme du… petit mitron. Et pour faire le lien avec la fête de la pomme, une tarte aux pommes géante sera réalisée pour lʼoccasion et proposée à la dégustation !


17 Dans notre ville

Bilan 2011 de la police municipale :

prévenir, dissuader et réprimer les actes de délinquance

E

n 2011, le professionnalisme des effectifs de la police municipale de Saint-Mandé, leur omniprésence sur le terrain, leur contact et écoute permanente des citoyens, les outils technologiques toujours plus performants mis à leur disposition et leur étroite collaboration avec les services de l’État ont permis de prévenir, dissuader et réprimer les actes de délinquance afin de garantir un niveau de sécurité optimum, répondant ainsi à sa mission première : protéger les personnes et les biens, notamment en pratiquant un îlotage permanent. individus ont été interpellés pour des atteintes aux personnes (menaces/violences avec arme, violences volontaires,

50

rixes, exhibitionnisme, outrages à agent de la force publique, vols avec violence), soixante et un lʼont été pour atteintes aux biens (vol ou tentative de vol de véhicule, vol à lʼétalage, vol ou tentative de vol avec effraction, recel de vol, vol à la roulotte, escroquerie ou dégradations volontaires). Par ailleurs 49 personnes ont également fait lʼobjet dʼune interpellation pour des délits routiers divers (conduite en état dʼivresse, conduite sans permis, conduite sans assurance, refus dʼobtempérer, non-respect de la signalisation). Enfin, les policiers municipaux ont procédé à lʼarrestation de 73 individus pour des délits divers, de lʼinfraction à la législation sur les stupéfiants à la vente à la sauvette, en passant par lʼivresse publique, la mise en danger de mineur(s) ou des infractions à la législation sur les étrangers. Au total, ce sont 233 personnes qui ont ainsi été mises à la disposition des enquêteurs du commissariat vincennois (223 en 2010). Ces interpellations ont eu lieu principalement lʼaprès-midi (122 individus soit 52,36 %) contre 59 individus (soit 25,32 %) le matin et 52 la nuit (soit 22,31 %).

Pour compléter ce bilan opérationnel, il convient encore dʼindiquer que les personnels de la police municipale saint-mandéenne ont été amenés à découvrir 11 voitures volées, intervenir sur 37 accidents corporels de la circulation, procéder à lʼenlèvement de 232 véhicules et à lʼimmobilisation de 181 autres.

Stationnement et circulation routière Durant lʼannée écoulée, les policiers municipaux ont parallèlement relevé 42 778 infractions aux règles de stationnement et 983 en matière de circulation routière. Dans le détail, lʼanalyse des chiffres révèle que 35 015 infractions concernent majoritairement le stationnement régle-

Contrôle routier ponctuel sur lʼun des axes routiers particulièrement fréquenté qui traversent la ville.


18 Dans notre ville

menté (dont 32 420 pour défaut de paiement et 2 629 pour temps dépassé). Les 7 419 infractions restantes portent sur des stationnements gênants par arrêté sur chauss��e, zone piétonne, marché… (3 079), sur trottoir ou passage protégé (2 359), sur une aire de livraison (940), sur un emplacement réservé aux personnes handi-

La vidéo protection au service de la sécurité quotidienne Cʼest au cours de lʼannée 2006 que le système de vidéo protection municipale a été mis en place sur la base dʼune dizaine de caméras vidéo implantées dans les lieux stratégiques du territoire communal. Depuis, le dispositif a été complété et optimisé. Aujourdʼhui, ce sont vingt-deux caméras qui surveillent la voie publique et neuf les bâtiments communaux. Lʼannée 2011, a été ponctuée par la mise en place du nouveau centre de supervision urbaine (présenté à Pierre Dartout, préfet du Val-de-Marne sur notre photo) permettant ainsi une plus grande efficacité de lʼutilisation de cet outil et la création dʼune brigade de trois opérateurs vidéo protection affectés à chacune des brigades de roulement et dédiés à lʼexploitation du système de vidéo. Au quotidien, ce dispositif de surveillance directement relié avec le poste de la police municipale sʼest montré particulièrement déterminant dans lʼinterpellation dʼauteurs dʼinfractions pénales : vol par effraction dans un bâtiment privé, vol de véhicule, exhibition sexuelle, incendie volontaire mais également dégradation volontaire du domaine public ou violence aggravée. Cʼest ainsi que quatre-vingts individus ont été appréhendés en flagrant délit dans le cadre de cinquantetrois procédures concernant une infraction à la législation sur les stupéfiants (vingt-trois), un vol, tentative de vol et recel de vol (douze), des dégradations volontaires (huit), des exhibitions sexuelles (trois), un vol avec violence (deux), des ventes à la sauvette (trois), une intrusion dans un établissement scolaire et un port dʼarme. Parallèlement, ce dispositif de vidéo protection a été la source de 343 interventions Durant lʼannée 2011, la vidéo protection a permis aux policiers municipaux dʼêtre plus rapides et efficaces pour venir en aide et assistance à la population, contenir les attroupements et trouble à la tranquillité publique, les rixes sur la voie publique, constater les stationnements dangereux et gênants, les accidents matériels ou corporels de la circulation, sans oublier la prévention contre le racket aux entrées et sorties des établissements scolaires. Ce dispositif sʼest montré également très utile dans le cadre de poursuite dʼenquête sur réquisition des enregistrements par les officiers de police judiciaire du commissariat de Vincennes.

capées (344) ou sur une entrée carrossable (274). Au final, ces infractions au stationnement gênant ont donné lieu à 229 mises en fourrière. Dans le domaine de la circulation routière, les personnels de la police municipale ont été amenés à relever 983 infractions dont 69 pour utilisation de téléphone portable, 67 pour franchissement de feu rouge, 46 pour défaut de contrôle technique, 10 pour circulation sur trottoir et 5 pour vitesse excessive.

Procédures diverses En 2011, la police municipale a recueilli 496 déclarations de pertes de Carte nationale dʼidentité ou passeport, pris en charge 408 objets et documents divers trouvés sur la voie publique ou dans les bâtiments municipaux dont 224 ont été acheminés au service des objets trouvés de la préfecture de police, rue des Morillons à Paris, tandis que 184 autres ont été restitués à leur propriétaire. 30 interventions ont eu lieu pour divagation dʼanimaux dont 12 ont conduit à une remise de lʼanimal à une société spécialisée dans leur protection. Les policiers ont par ailleurs procédé à plusieurs délivrances de permis de détention de chiens dits «dangereux» au titre de la loi de 2009.

Voirie, urbanisme et salubrité Durant lʼannée 2011, les personnels de la police municipale ont effectué : - 48 interventions pour dépôt dʼimmondices sur la voie publique donnant lieu à la rédaction de 8 procédures, - 82 interventions pour infraction à la réglementation en matière de voirie routière et

dʼurbanisme donnant lieu à la rédaction de 22 procédures de type occupation du domaine publique, affichage sans autorisation, travaux non conformes, - 49 interventions pour des problèmes dʼhygiène et de salubrité donnant lieu à la rédaction de 9 procédures de type épanchement dʼurine sur la voie publiques, logement insalubre, non respect des règles de conservations des denrées alimentaires.

Sur les marchés… À la demande de la municipalité et en collaboration avec le service chargé du Développement économique, les policiers municipaux ont développé une activité soutenue en direction des deux marchés saint-mandéens avec lʼobjectif de conforter lʼimage que ces derniers sʼinscrivent comme des lieux de convivialité, proposant au public des produits et services de qualité, respectant les normes en matière dʼhygiène et de salubrité, et ce dans un cadre de sécurité. Ils se sont parallèlement employés à rappeler aux commerçants les modalités de la réglementation en matière de stationnement des véhicules dʼapprovisionnement afin de limiter la gène aux automobilistes sur lʼavenue de Paris. Dans ce domaine, «la police municipale est connue de tous les Saint-Mandéens et reconnue par les acteurs économiques des marchés aux comestibles» se félicite JeanPierre Nectoux, adjoint au maire, conseiller technique à la sécurité. «Elle se doit de maintenir une présence forte sur le terrain et avec les moyens mis à sa disposition assurer la sécurité, la tranquillité et la salubrité sur les marchés de SaintMandé».


19

Objectif sécurité routière

Priorité à la prévention de proximité

epuis 20 ans, des étapes importantes ont été franchies dans la mise en place de lʼéducation à la conduite automobile et à la sécurité routière. Ce nʼest toutefois quʼen 1997 que se formalise le «continuum éducatif» qui repose sur trois principes fondamentaux : - lʼéducation à la sécurité routière concerne lʼensemble des usagers de la route (pas seulement les conducteurs) du plus jeune âge jusquʼà la fin de la vie ; - lʼéducation à la conduite et à la sécurité routière sʼinscrit dans un processus progressif et continu, en famille, à lʼécole, au moment du passage de lʼexamen du permis de conduire et après son obtention, pendant la vie active et au-delà ; - la plupart des accidents ayant à leur source un comportement de lʼusager, lʼéducation à la route et à la sécurité routière doit, à tous les niveaux, prendre en compte les aspects comportementaux de lʼindividu.

D

Dans le cadre de cette politique préventive, les policiers municipaux ont multiplié les initiatives tout au long de lʼannée écoulée, de la mise en place du permis piéton dans la grande majorité des établissements scolaires primaires de la commune à une action de prévention sur le vélo auprès des préadolescents du centre de loisirs Charles-Digeon, en passant par un exposé sur le thème du piéton auprès des adhérents de lʼassociation La Passerelle, la sensibilisation des parents d'élèves sur la réglementation des systèmes de retenue pour les enfants dans les véhicules, plusieurs actions de prévention dans le cadre d'une campagne d'information sur les passages piétons, qui ont permis de toucher un public très large allant des collégiens jusquʼaux seniors sans oublier la mise en place de la traditionnelle piste d'éducation routière dans la cour de lʼécole Charles-Digeon à destination des élèves des classes de CM2.

e nombreuses opérations de contrôles conjoints ont été mises en œuvre en 2011 en partenariat par la police municipale et la police nationale. Ce dispositif visait principalement la sécurisation des transports en commun, les débits de boissons, la surveillance des populations à risque, la lutte contre la conduite sous lʼemprise de lʼalcool ou encore la mesure de lʼémission de bruit par les deux roues. Par ailleurs, dans le cadre de la traditionnelle opération tranquillité vacances, plus de 376 Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens ont confié la surveillance ponctuelle de leur pavillon ou appartement à la police municipale.

D

Une omniprésence sur le terrain Cette année 2011 a également été marquée par la mise en place quotidienne de patrouilles pédestres afin de maintenir un dialogue et une écoute permanente avec la population. Parallèlement, la brigade de proximité a établi un recensement des gardiens dʼimmeuble et gestionnaire sur lʼensemble de la commune. Parallèlement, les policiers municipaux ont mené des campagnes de sensibilisation des automobilistes sur le vol roulotte, des seniors sur les vols à la fausse qualité sur le marché de lʼAlouette et de la Tourelle, de prévention par distribution dʼune brochure «sécurité des commerces» auprès de lʼensemble des commerçants avant la période estivale et durant les fêtes de fin dʼannée, de sensibilisation des utilisateurs de deux roues à lʼutilisation de stationnement leur étant réservé, dʼinformation auprès des distributeurs de tabacs et dʼalcools sur la réglementation concernant les mineurs. Tout au long de lʼannée écoulée, les effectifs de la police municipale ont également multiplié les actions en faveur dʼune meilleure prévention des addictions (tabac, alcool, drogues illicites et Internet) et risques (violence scolaire, racket), visant à développer chez l'élève des compétences psychosociales lui permettant de faire des choix éclairés et responsables, pour luimême comme vis-à-vis dʼautrui et de lʼenvironnement.

REPÈRE

Dans notre ville


20 Dans notre ville

Une réunion de travail dédiée à la problématique de la couverture des voies du RER A a permis de faire le point sur lʼétat actuel dʼavancement du projet.

Couverture du RER A : le combat continue

ercredi 11 avril, Patrick Beaudouin, maire de Saint-Mandé, a participé à une réunion consacrée à la couverture du RER A sur les communes de Saint-Mandé, Vincennes et Fontenay-sousBois. Une séance de travail organisée à la Région Ile-deFrance à lʼinitiative de Pierre Serne, vice-président du conseil régional dʼIle-de-France en charge des Transports, conseiller municipal de Vincennes, en présence de Laurent Lafon, conseiller régional et maire de Vincennes, dʼun représentant

M

de la Ville de Fontenay-sousBois, de Bernard Le Pape, président de lʼAssociation de défense des riverains du RER A et des membres du bureau de cette dernière, de représentants du conseil général du Val-deMarne, de la RATP et de lʼADEME. «Cette réunion a montré, tout dʼabord, que nous avions changé de logique par rapport au Contrat de Plan puis par rapport au projet Etat-Région qui proposaient la réalisation de protections phoniques des phases 2.1 (Saint-Mandé et Vincennes Ouest), 2.2 (Vincennes Est) et 3 (Fontenay Ouest) après les couvertures totales/partielles réalisées sur nos communes en 2005-2006» souligne le maire de Saint-Mandé, Patrick Beaudouin, qui se dit «étonné, voire inquiet, de l'évolution du projet qui s'oriente vers le traitement des nuisances sonores uniquement au niveau des PNB (points noirs bruit ou zones de bruit critiques) écartant une solution globale». Or, cette orientation exclut de fait la tranchée du RER sur Saint-Mandé et Vincennes Ouest.

Du nouveau sur votre Smartphone… Depuis le mois de septembre, vous pouvez installer gratuitement lʼapplication «Saint-Mandé mobile» sur tous vos smartphones et autres tablettes numériques (Iphone, android, Ipad…). Cette application, dédiée aux différents domaines de la vie courante saint-mandéenne, vient de sʼenrichir de nouvelles fonctionnalités. En plus des informations pratiques dont vous pouvez avoir besoin à nʼimporte quel moment, vous pouvez aussi vous tenir informés des sujets dʼactualités de la ville, revivre tous les temps forts de la vie municipale, accéder à lʼagenda, avoir accès aux différentes informations liées à la mairie, consulter les publications municipales comme le magazine Saint-Mandé Infos et le Petit Saint-Mandéen, sans oublier les prévisions météorologiques locales. Plus que jamais, demeurez en contact avec lʼactualité saintmandéenne partout en France et même à lʼétranger.

Le traitement de ces PNB, soit par des murs droits, soit par semi-casquette antibruit avec traitement des façades des immeubles et pavillons, représenterait 44 millions dʼeuros sur un engagement de sept ans. Patrick Beaudouin reconnaît avoir «été surpris du coût et de la longueur des travaux, compte tenu que la couverture totale des quatre zones déjà réalisées sur les trois communes nʼa coûté que 21 millions dʼeuros pour trois ans de travaux…».

Répartition du financement Cette réunion a donné lieu à une longue discussion sur les clefs de répartition du financement entre les divers acteurs, sachant que la RATP nʼy participe plus ainsi que lʼÉtat, sauf à travers lʼADEME. Face aux différentes réactions, il a été finalement décidé de lancer une étude dite «avant projet» sur une solution de traitement incluant le linéaire global restant à traiter sur les trois villes. Comme lʼa justement indiqué Bernard Le Pape, président de lʼAssociation de défense des riverains du RER A, la définition des PNB (seuils d'exposition aux bruits supérieurs à 73 décibels de jour et 63 de nuit) ne tient pas compte de la globalité des nuisances sonores subies se situant juste en dessous de ces seuils et qui sont extrêmement importantes. Les études de 2009 montrent parfaitement que les habitants de Saint-Mandé et de Vincennes Ouest sont de jour comme de nuit soumis à des niveaux très proches de ces seuils et quʼun traitement acoustique reste nécessaire. «Il faudra continuer à nous battre pour le traitement global et en cohérence contre les nuisances sonores sur nos trois communes» estime plus que jamais Patrick Beaudouin.


Autolib’ : nouveaux abonnements pour fêter la1000e voiture

Seule la station de Gallieni vous permet de prendre des abonnements et de pouvoir ainsi réserver un véhicule. Quant à la station Mongenot, une place est réservée, après abonnement, aux personnes possédant un véhicule électrique et désirant le recharger. Dix véhicules sont ainsi disponibles en libre-service 24 h/24 et 7 jours/7. inq mois après son lancement, Autolibʼ, service de voitures électriques en libre-service inspiré du Vélibʼ, a «trouvé ses marques» selon Annick Lepetit, adjointe au maire de Paris chargée des Transports et présidente du syndicat mixte Autolibʼ. En cette phase encore pionnière du service, les premières statistiques confirment lʼintérêt réel des Franciliens pour Autolibʼ. La fréquence dʼutilisation par abonné actif (2,6 locations par semaine en moyenne), est supérieure aux prévisions. Cet engouement pour le service est le même à Paris et en banlieue. Près de 30 % des locations correspondent à un départ et/ou à une arrivée dans une station de banlieue ce qui correspond à lʼétat actuel du déploiement et prédit une adoption du service en banlieue supérieure aux attentes. La durée moyenne dʼune location est de 45 minutes, pour un parcours de 10 km, en conformité avec les hypothèses du modèle économique.

C

Par ailleurs, les retours issus de la phase de test et des premières semaines dʼexploitation ont permis au délégataire dʼapporter les améliorations attendues ce qui sʼest traduit par une croissance significative de lʼindice de satisfaction de la part des utilisateurs. Le nombre de locations quotidiennes progresse également. Elles sont «en moyenne» de 750 par jour avec des pics de 1 100 locations en fin de semaine. Le trajet moyen est de moins de dix kilomètres. Dans ce contexte, le syndicat mixte Autolibʼ a mis en place de nouvelles offres dʼabonnement qui viennent compléter la gamme des possibilités offertes qui ne comprenait jusquʼà présent que trois abonnements : annuel, hebdomadaire et journalier. Ces nouveautés se déclinent en trois propositions : un abonnement mensuel à 30 euros, un abonnement «multicartes» permettant à quatre abonnés de disposer de seize heures de location pour 165 euros et des

forfaits entreprises valables pour les grands groupes, les PME ou les administrations. Le syndicat mixte tente par ailleurs de rendre Autolibʼ plus accessible avec le déploiement de stations en sous-sol, dans des parkings, en plus des stations déjà présentes au bord des routes. Une centaine de stations en parking devraient être installées dʼici le 1er octobre 2012. À Saint-Mandé, deux stations Autolibʼ sont déjà opérationnelles : la première à hauteur du 178 avenue Gallieni, dʼune capacité de six places avec le kiosque pour abonnement, la deuxième au 1 rue Mongenot avec quatre places réservées à Autolibʼ auxquelles sʼajoute une place destinée aux SaintMandéens possédant une voiture électrique qui peuvent y venir la recharger. Dans les mois à venir deux autres stations devraient voir le jour au 11 avenue Daumesnil (sept places Autolibʼ) et 11 avenue Pasteur (cinq places Autolibʼ).

21 Dans notre ville

Pensez aussi Vélib’ aussi souvent que possible ! Depuis 2009, la municipalité de Saint-Mandé, en partenariat avec la Ville de Paris, a fait installer cinq stations Vélib’ sur le territoire communal. Vous avez ainsi à votre disposition et en libre service plus de 125 vélos que vous pouvez utiliser dès que vous le souhaitez, 24 h/24, 7jours/7 pour 29 euros/an. Cependant vous pouvez aussi louer un vélo par tranche horaire ou pour une journée… Vous trouverez toujours une station proche de vous et la solution la plus adaptée à vos besoins ! Environ 750 stations Vélib’ sont aujourd’hui référencées à Paris et dans les communes limitrophes. Et pour vous aider le site vélivélo.com vous permet de rechercher votre itinéraire Vélib’, juste en indiquant vos adresses de départ et d’arrivée. Pratique non ?


22 Dans notre ville

Urgence pompiers ce n’est que pour l’urgence ! a Brigade de sapeurs‐ pompiers de Paris, placée sous lʼautorité du préfet de police, rappelle quʼen utilisant de manière injustifiée les numéros 18 et 112, cʼest la vie de personnes nécessitant lʼintervention urgente des secours qui est mise en péril. La brigade de sapeurs‐pompiers de Paris est au service dʼune population dʼenviron sept millions dʼhabitants, répartis sur Paris et les trois départements de la petite couronne (Hauts‐de‐Seine, Seine‐Saint‐Denis et Val‐de‐ Marne). En 2011, le centre

L

opérationnel de la BSPP a reçu 1 601 127 appels 18 et 112 générant 501 302 interventions. Cette même année : ‐ environ 15 % des appels reçus ne concernaient pas les missions des sapeurs‐ pompiers de Paris, soit environ 240 000 appels ; ‐ plus de 12 000 fausses alertes. À ces chiffres sʼajoutent les quelque 380 000 appels correspondant à des erreurs de manipulation téléphoniques : ‐ déclenchement intempestif des téléphones portables ;

‐ appels sur les numéros de fax du centre opérationnel. Si la Brigade de sapeurs‐ pompiers de Paris peut être fière de son bilan avec plus de 23 000 personnes sauvées en 2011 dans le cadre de sa mission de secours aux victimes (187 sur feux, une centaine en milieu aquatique et 10 personnes menaçant de se jeter dans le vide), il lui importe donc de limiter les interventions sans caractère dʼurgence pour gagner en efficience.

L’eau du robinet est de très bonne qualité à Saint-Mandé Agence régionale de santé (ARS) d'Île-deFrance vient de publier les résultats de son bilan 2010 sur la qualité de lʼeau dans la région. Lʼeau du robinet en Île-deFrance se caractérise par sa très bonne qualité. Si des cas de non-conformité aux limites de qualité réglementaires existent ceux-ci sont toutefois localisés à un secteur géographique de lʼEst seine-et-marnais. Plus globalement, le bilan régional 2010 met en évidence que : - 99,9 % de la population de la région a été alimentée par une eau de bonne à excellente qualité bactériologique ; - 94,6 % de la population de la région a consommé une eau toujours conforme pour les teneurs en pesticides ; - et près de 100 % de la population régionale a consommé une eau toujours conforme pour les teneurs en nitrates et en fluor. En Ile-de-France, rappelons que lʼARS réalise chaque année plus de 25 000 prélèvements

dʼeau et analyse plus de 450 paramètres, en lien avec des laboratoires agréés par le ministère chargé de la santé. Pour ce qui concerne SaintMandé, lʼunité de distribution dont dépend la commune dessert totalement dix-huit communes du département, et alimente partiellement une dizaine dʼautres villes.

Une eau «affinée» Lʼeau qui arrive au robinet provient de la Seine et subit un traitement poussé avec affinage dans lʼusine de production de Choisy-le-Roi. Cette eau est qualifiée de «très bonne qualité bactériologique». Au niveau des nitrates (éléments provenant principalement de lʼagriculture, des rejets domestiques et industriels) la teneur moyenne de lʼeau distribuée à Saint-Mandé est de 20,3 mg/l pour un seuil maximal autorisé de 50 milligrammes par litre. En ce qui concerne le taux de fluor, oligo-éléments présents

naturellement dans l'eau, la teneur ne doit pas excéder 1,5 milligramme par litre. Elle est en moyenne de 0,1 mg/l pour Saint-Mandé. Enfin, du côté de la teneur en pesticides issus des substances chimiques utilisées pour protéger les cultures ou pour désherber, la quantité maximum relevée dans lʼeau alimentant SaintMandé sʼélève à 0,03 μg/l pour un seuil légal fixé à 0,1 microgramme par litre. En conclusion, lʼeau distribuée à Saint-Mandé en 2010 est conforme aux valeurs limites réglementaires fixées pour les paramètres bactériologiques et physico-chimiques analysés. Un résultat quʼil convient de mettre au crédit du SEDIF (le syndicat des eaux d'Ile-de-France) dont dépend la ville et qui est à l'origine, avec son délégataire Veolia Eau, de ces excellents résultats. Une qualité sur laquelle, Marc Médina, conseiller municipal, délégué de la commune au sein du SEDIF, se montre très exigeant !


23 La vie économique

Le travail : la dignité de l’homme ! ercredi 2 mai, comme chaque année, la valeur du travail a été récompensée à lʼoccasion de la réception donnée en mairie de SaintMandé au cours de laquelle plus dʼune cinquantaine de Saint-Mandéennes et SaintMandéens ont reçu des mains du maire, Patrick Beaudouin, et de ses adjoints, les médailles argent, vermeil, or ou grand or pour leurs activités professionnelles depuis au moins vingt années et pour certains depuis plus de quarante ans. Cette cérémonie, qui honore le travail, a aussi permis de rendre hommage aux fonctionnaires communaux qui, au quotidien, se mettent au service des SaintMandéennes et Saint-Mandéens, petits et grands, jeunes et seniors, malades ou handicapés. Ces médailles du travail viennent récompenser lʼengagement professionnel de tous ces salariés qui participent au rayonnement de la France et créent sa richesse. «Nous devons repenser, refonder la République du mérite, celle de Jules Ferry et du Général de Gaulle. Voilà notre vrai modèle social. Une France qui fièrement travaille, subit la crise mais qui aspire à sʼen sortir, avec à lʼesprit que seul le travail est la clé qui ouvre les portes de la réussite» a souligné Patrick Beaudouin.

M

Lʼoccasion pour le premier magistrat saint-mandéen, dʼinsister sur la nécessité quʼil y a «à encourager le travail de tous, en détaxant les heures supplémentaires, en creusant lʼécart entre les revenus du travail et les revenus de lʼinactivité, en aidant et en incitant tous ceux qui peuvent travailler à le faire afin que le travail soit toujours plus payant que lʼassistanat».

Il faut revaloriser le travail «Dans ce but, il faut renforcer la valeur travail, plutôt que de condamner les chômeurs à attendre de trouver un emploi sans les aider. Il faut combattre les abus qui minent notre pacte social pour faire triompher le travail, le mérite et la réussite. Il faut revaloriser le travail pour permettre à chacun de vivre dans la dignité !». La cérémonie sʼest poursuivie par la remise des diplômes et médailles à chaque des récipiendaires des promotions de juillet 2011 et janvier 2012 auxquels Saint-Mandé Infos adresse toutes ses félicitations. • Médailles argent (20 ans dʼancienneté de service) : JeanClaude Bonnard, Florence Cany, Martine Charuel, Béatriz Chatain, Laurent Chevalier, Sylvie Coguen, Nathalie Cossart, Florence Dutailly, Annie Dziesietnik, Véronique

Eroukhmanoff, Jean-Baptiste Gaufny, Christine Frouin, Alfredo Goncalves, Nathalie Hassler, Dominique Jacob, Alban Jacquet, Christiane Juste, Lionel Lavernhe, Véronique Meynard, Claudy Rio, Alain Navarre, Jean-Jacques Salabi, Christine Simonet, Vincent Ustariz et Marianne Veron. • Médailles vermeil (30 ans dʼancienneté de service) : Thérèse Basmadjiev, AnneMarie Beaumont, Françoise Chadeyras, Anne-Violette Collette, Isabelle Escuillie, Véronique Eroukhmanoff, JeanBaptiste Gaufny, Alfredo Goncalves, Fabienne Grasset Bernard, Marie-Thérèse Gruet, Véronique Marinos, Pascal Mongredien, Catherine Rossi, Christine Simonet, Catherine Thery, Corinne Thullier, Co-

Une récipiendaire félicitée par Claire Pallière, première adjointe chargée de la Famille, de la Jeunesse et du Temps libre, et Jean-Philippe Darnault, adjoint au maire chargé de la Modernisation de lʼadministration et du Personnel.


24 La vie économique

Commerces ouverts cet été Le calendrier des ouvertures et fermetures estivales des commerces est publié dans «Spécial été à Saint-Mandé» distribué ces jours-ci. Certaines informations n’ont pas pu être prises en compte à temps. C’est pourquoi, vous trouverez ces dernières ci-dessous.

• Chocolaterie - confiserie De Neuville 12 avenue du Général-de-Gaulle. Tél : 01 43 65 81 03. Ouvert de 10 h à 13 h et de 15 h à 19h15. Fermé le dimanche et le lundi, et du 14 juillet au 29 août inclus. La Chocolaterie 88 avenue du Général-de-Gaulle. Tél : 01 43 74 55 12. Ouvert de 10 h à 12h45 et de 14 h à 19 h. Fermé le dimanche et le lundi, et du 2 juillet au 9 septembre inclus. Léonidas 1 place du Général-Leclerc. Tél : 01 48 08 55 15. Ouvert de 11 h à 19h30. Fermé le dimanche, et du 28 juillet au 22 août inclus.

• Vins et spiritueux L'épicurien 57 avenue du Général-de-Gaulle. Tél : 01 43 74 53 79. Ouvert tout l'été, de 10 h à 20 h et le dimanche de 10 h à 13 h. En juillet, fermé le dimanche après-midi et le lundi. En août, fermé le dimanche et le lundi. Nicolas 125 avenue de Paris. Tél : 01 43 28 25 04. Ouvert tout l'été, de 9h30 à 13 h et de 15h30 à 20 h, le dimanche de 9h30 à 13 h. Fermé le dimanche après-midi et le lundi.

rinne Touaibi et Jacques Wassermann. • Médailles or (35 ans dʼancienneté de service) : Gérard Allezard, Jean-Luc Antosik, Nicole Artico, Christian Deshours, Véronique Eroukhmanoff, Bruno Fraval, JeanBaptiste Gaufny, Claude Grimme, Alain Marrone, Yves Pinton, Françoise Wilmotte et Jean-Louis Zanda. • Médailles grand or (40 ans dʼancienneté de service) : Amina Alibay Gandjee, Nicole Artico, Hilaire Echevin, JeanBaptiste Gaufny, Annie Gourdeau, Catherine Ringot et Jean-Louis Robert. La réception a pris fin avec la remise de la médaille d'honneur régionale, départementale et communale, promotion du 1er janvier 2012, destinée à récompenser les employés municipaux qui ont manifesté une compétence professionnelle et un dévouement constant au service des régions, des départements, des communes. • Médaille argent (20 ans de services) : Gisèle Artigole (adjoint technique principal de 1re classe, agent de restauration à la crèche de la Maison du Bois), Anne Cointepas (adjoint technique territorial, agent de restauration référent au restaurant communal adulte), Soliman Ghobreial (adjoint technique, agent de surveillance au Conservatoire), Yamina Gorine (adjoint technique territorial, agent de restauration référent au restaurant scolaire de lʼécole maternelle de la Tourelle). • Médaille vermeil (30 ans de services) : Joëlle Mounet (agent administratif au service des Relations Publiques. A la

Créateurs et repreneurs d’entreprises La permanence conseil des créateurs et repreneurs, qui se tient tous les 1er et 3e lundis du mois, sur rendezvous, à Espace accueil-solidarité-emploi, 25 avenue du général de Gaulle à SaintMandé (tél : 01 48 08 23 24).

retraite depuis le 1er novembre 2010). Elle a également reçu la médaille argent. • Médaille or (35 ans de services) : Jean-Jacques Sellier (adjoint technique au service Voirie) et Mehenna Yebka (adjoint technique au service Voirie).

Joëlle Mounet reçoit la Médaille vermeil des mains de Patrick Beaudouin. Alfredo Golcalves reçoit la médaille argent mais aussi la médaille vermeil.

Accompagnement scolaire et de formation pour adultes Centre dʼaccompagnement scolaire et de formation pour adultes, les Ateliers Optentiel sʼinstallent au 78 avenue du Général de Gaulle à Saint Mandé. Après avoir conquis les élèves de Saint-Maur-des-Fossés, les Ateliers Optentiel arrivent dans notre commune. Cette entreprise familiale, à taille humaine, propose aux élèves des cours de qualité, sur site ou à domicile, des stages intensifs pendant les vacances scolaires, des bilans dʼorientation mais aussi et surtout un suivi personnalisé tout au long de lʼannée. Les Ateliers Optentiel, sont également un centre de formation pour adultes. Optentiel propose en effet aux entreprises, et aux particuliers, diverses formations sur mesure (bureautique, langues, CNV…), du coaching professionnel et des points carrières. Annie Aga et son équipe vous recevront avec grand plaisir, du lundi de 14 h à 19 h, puis du mardi au samedi de 9 h à 13 h et de 14 h à 19 h. Pour toute demande dʼinformation : 01 58 64 20 20.


Les doigts de fée de Sarah Radulescu, créatrice de bijoux

a passion dʼaujourdʼhui de Sarah Radulescu, SaintMandéenne depuis quelques années, a débuté pendant son enfance, entre 8 et 14 ans plus exactement au Cameroun où son père était en poste. Ces six années passées en Afrique ont été pour Sarah Radulescu une période capitale. Elle a éveillé sa curiosité et a contribué à développer une forte attirance pour les broderies, les perles sur les pagnes et tous les bijoux portés durant les fêtes traditionnelles par les femmes camerounaises dans les villages. La beauté simple et naturelle de ces parures lʼa fascinée. Venue dʼIsraël il y a dix ans avec son mari, Sarah a fondé son entreprise en avril 2008. Professeur dʼarts appliqués de formation, elle a voulu vivre sa passion pour la broderie et la création à 49 ans. Elle sʼest «laissée guider par ses sentiments et sa passion» confie-telle. Autodidacte, Sarah a toujours souhaité apprendre un certain art de la broderie uniquement pratiqué par de vieilles femmes en Transylvanie, en Roumanie, pays dʼorigine de son époux. Pour cela, elle a appris le Roumain seule et effectué de nombreux voyages dans ce pays durant plusieurs années. Pendant ces mois dʼapprentis-

L

sage, elle a appris consciencieusement cette technique artisanale ancestrale auprès de ces dames qui brodaient nappes, draps et autres parures de maison dʼune manière unique. Sarah Radulescu se définit comme une «créatrice en broderie». Elle a eu le bonheur de travailler pour les plus grands noms de la Haute couture française comme Christian Lacroix avec qui elle a fait trois défilés ou encore Jean-Paul Gaultier et Givenchy. Cette créatrice talentueuse a su adapter la broderie ancienne slave à sa vision et à la modernité dʼaujourdʼhui. Pour cela, elle utilise tous les matériaux car comme elle le dit si bien : «Toute matière mérite dʼêtre regardée, utilisée, travaillée et mise en valeur».

Au fil des années, elle a pris conscience de toute la richesse quʼelle pouvait créer et a étoffé ses créations en développant dʼautres techniques de broderie. Châles merveilleux puis bijoux haut de gamme, telle une orfèvre, elle brode, tisse, coud perles, plumes, fils en coton, fils en nylons, lacets, rubans, perles …. Tout devient, grâce à ses «doigts de fée», des objets beaux, magiques, purs, uniques, presque vivants, «juste pour sublimer la Femme» souligne-t-elle. Depuis quelques années, son style évolue et devient moins conventionnel. Sarah laisse ses envies, ses aspirations prendre le dessus. «Avec cette technique, je peux créer tout un monde» dit-elle avec entrain et emphase. Cʼest aussi un hommage quʼelle rend à ces femmes qui lui ont transmis leur savoir-faire.

Un savoir-faire d’excellence Les créations de Sarah Radulescu sont aériennes, légères. Elles ont du relief, de la vie et du caractère, comme elle. Elle a exposé et vendu ses réalisations dans les salons les plus réputés du monde entier et dans des lieux magiques comme le Carrousel en France. De nombreux magazines féminins, comme Madame Figaro, ont publié des photos de ses œuvres inimitables. Sarah sʼest promis une chose : lorsquʼelle aura exploré toutes les facettes et étudié toutes les possibilités de cet art, elle lʼenseignera à des jeunes qui reprendront le flambeau. Sarah Radulescu est aussi membre des Ateliers dʼArt de France qui regroupent plus de 5 000 artistes, artisans et manufactures dʼart avec la volonté dʼaccompagner les professionnels et de promouvoir les savoir-faire dʼexcellence, en France et à lʼinternational.

25 La vie économique

Bienvenue aux nouveaux commerçants et artisans saint-mandéens - Annie Aga et Gilles Battegay, «Les ateliers Optentiel» (soutien scolaire et formation pour adultes), 78 avenue du Général de Gaulle (tél : 01 58 64 20 20). - Laïd Azzi, «Papa bricole» (nettoyage, bricolage, jardinage à domicile), 11 bis avenue du Général de Gaulle (tél : 01 48 077 077). - Viviane David-Moi, «Point soleil» (soins esthétiques et bronzage), 3 bis place du Général Leclerc (tél : 01 58 64 06 06). - Jemaa Ghoul, bar-restaurant-pizzeria «Le village de Saint-Mandé», 80 avenue du Général de Gaulle (tél : 01 43 28 65 75). - Alexandre Levy, «Pressing du marché de Saint-Mandé», 127 avenue Gallieni (tél : 01 43 28 03 06). - Evelyne et Mohammed Rahou, station-service «Avia» et garage «Speedy», 186 avenue Gallieni (tél : 01 53 66 11 75). - Céline Royer-Le Turcq, sage-femme libérale, 18 avenue Alphand (tél : 06 63 08 19 43). - Mylène Uzan, «Visiodesign optique», 63 avenue du Général de Gaulle (tél : 01 43 28 13 05).


26 La vie économique

Soéla Spa, un havre de paix uvert à Saint-Mandé depuis fin 2011, Soéla Spa est un institut où vous pourrez vous faire dorloter par Sophie et Laurence, des jumelles val-de-marnaises.

O

Saint-Mandé Infos : Que propose votre institut aux SaintMandéennes et Saint-Mandéens ?

Soéla Spa, 93 avenue du Général de Gaulle à Saint-Mandé (tél : 01 43 28 27 17).

Sophie et Laurence : Soéla Spa leur propose des massages, des soins esthétiques et du corps, des soins UV et même un hammam ! Tous nos soins sont effectués avec «les produits des cinq Mondes», produits naturels aux huiles essentielles sans parabène ni silicone. Nous avons aussi une salle de sport où nous proposons une remise en forme avec des coachs sportifs spécialisés en zumba, fitness, abdos fes-

siers cuisses, boxing, stretching ou encore une machine power plate pour faire travailler toutes les parties de votre corps sans effort. Saint-Mandé Infos : Que souhaitez-vous que vos clientes ressentent lorsquʼelles pénètrent dans vos locaux ? Sophie et Laurence : Soéla Spa est un cocon, une bulle de bien-être, de quiétude et nous souhaitons que nos clientes sʼy sentent «comme chez elle», quʼelles sʼapproprient le lieu. Nous avons créé une atmosphère de détente autour du thème de la Méditerranée afin quʼelles passent un moment chaleureux et convivial. Cʼest dans ce but que nous leur offrons boissons chaudes ou froides accompagnées de fruits pendant les soins.

Saint-Mandé Infos : Quelle est la particularité de Soéla Spa ? Sophie et Laurence : Au-delà des soins traditionnels, nous aimons personnaliser nos massages. Notre secret, la dermapuncture, cʼest une technique naturelle et manuelle - véritable «acupuncture sans aiguille» pour une action ciblée (anti-âge, éclat, relaxation..) grâce à des pressions bien spécifiques appliquées avec la pulpe des doigts sur la peau, stimulant ainsi des points clés dʼénergie vitale du visage et du corps. Nous avons même créé un massage : le mix Soéla qui allie trois techniques complémentaires qui sʼeffectuent sur une table de massage ou sur un futon posé au sol, chauffant selon vos souhaits ! Nos massages peuvent aussi sʼoffrir en cadeau...

NPG’s : la propreté industrielle à la carte

Le salon «Natalie Tuil Création» à l’honneur

Une prestation impeccable et soignée, une rapidité irréprochable afin de ne pas déranger le personnel des entreprises où ses équipes interviennent et enfin garantir une écoute attentive des besoins de sa clientèle, tels sont les grands principes de Maudlyn Gordon, dirigeante de Nettoyage Pro Gordonʼs, une entreprise saint-mandéenne créée voici quelques mois. «Notre savoir-faire, vous faciliter la vie au quotidien» lancet-elle à tous ses futurs clients. En confiant la charge de lʼentretien de leurs locaux à NPGʼs, ceux-ci sont assurés dʼentrer dans un partenariat avec une équipe de professionnels de la propreté et dont le seul objectif est dʼoffrir un service impeccable et ceci afin de faire de chaque espace de travail un endroit agréable à vivre pour tous. Parmi la palette des interventions possible, NPGʼs propose plusieurs types de travaux de nettoyage : vitrerie, remise en état, shampouinage de moquette, sols, consommables sanitaires, entretien de la cage dʼascenseur, des escaliers, du rez-de-chaussée, du local poubelles, de la distribution de courrier pour ce qui concerne les immeubles, dépoussiérage et nettoyage de bureaux, chaises, tables, accessoires ou encore nettoyage des sanitaires toilettes Pour se faire, NPGʼs propose, après étude, une estimation des moyens techniques, accompagnés d'une méthode d'intervention qui respecte les diverses contraintes d'exploitation et de sécurité. Contact : NPGʼs, 19 rue Mongenot à Saint-Mandé (tél : 09 81 97 15 62 ou 07 60 51 40 10).

ardi 22 mai avait lieu, dans les locaux de la Chambre de Métiers et de lʼArtisanat du Val-de-Marne, la 38e soirée «Charte Qualité», qui a permis de récompenser cinquante chefs dʼentreprises artisanales val-de-marnaises. Au cours de cette soirée, Madame Benhamou-Tuil du salon de coiffure mixte esthétique «Natalie Tuil Création» situé au 2 place du GénéralLeclerc a décroché sa première distinction au titre de la Charte Qualité. Une récompense quʼelle a reçue des mains de Jean-Louis Maître, président de la CMA94, et de Pascal Savoldelli, vice-président du conseil général du Val-de-Marne chargé des Finances, des Affaires juridiques, du Patrimoine et de la Vie associative.

M


Concours des stages en entreprises : félicitations aux 10 lauréats 2012 !

e jury composé dʼAnnick Marghiéri, adjoint au maire chargée de lʼEnseignement, du Périscolaire, du Soutien scolaire et du Développement linguistique, Boris Lesueur, enseignant au collège Offenbach, Laurence Fortini, enseignante au collège SaintMichel, Annick Kerbaul (Éducation Nationale), et de représentants du monde de lʼentreprise dont David Orzech (Orange), Jean-Marc Amsellem (agence immobilière Anselimmo), Isabelle SchmausBenaroche (ISB Conseil), Jean-Claude Morel (Jcmi), Stéphanie Carvalheiro (IGN) suppléée par Jean-Pierre Chataing, Marie-Hélène Pépin (Météo-France), Samantha Di Giorgio (SDI Concept) et Daniel Battentier (Duocom) sʼest réuni mardi 14 mai au centre culturel afin dʼétablir le palmarès du concours 2012 des stages en entreprises des élèves des classes de 3e de Saint-Mandé. Organisé par le club Affaires et Convivialité, la Ville de SaintMandé, le collège Offenbach et le collège Saint-Michel, le concours a permis de récompenser les dix meilleurs rapports de stage sélectionnés parmi 351 élèves. La municipalité et SaintMandé Infos adressent leurs félicitations à lʼensemble des stagiaires et tout particulièrement aux dix lauréats.

L

Le 1er prix a été décerné à Clara Michard (collège Saint-Michel) pour son stage effectué à la boulangerie Balmer à SaintMandé, qui devance Garance Bergeron (collège Offenbach) pour son stage réalisé au CNRS à Paris, et Jérémie Saposnik (collège Saint-Michel) pour son stage réalisé à lʼhôpital Robert-Debré à Paris. Le 4e prix revient à Agathe Drouet (collège Saint Michel) pour son stage réalisé à lʼhôpital privé dʼAntony (Hauts-deSeine) tandis que la 5e place est attribuée à Océane Frois (collège Offenbach) pour son stage réalisé aux Amis du Livre, librairie de Vincennes. Deux ex-æquo pour la 6e place : Alix Berteloot (collège Offenbach) pour son stage réalisé à Bayard Jeunesse à SaintMandé, et Martin Roux (collège Offenbach) pour son stage effectué à Nestlé France à Noisiel (Seine-et-Marne). Les trois derniers lauréats sont respectivement Jonas Melka (collège Saint-Michel) pour son stage effectué au garage Mercedes Benz à Paris, Louis Delage (collège Saint-Michel) pour son stage effectué à Radio France à Paris, et Timothée Aubin (collège Offenbach) pour son stage effectué au garage Citroën à Vincennes. Les lauréats ont reçu divers prix sous la forme de produits multimédia de dernière génération

offerts par Orange, de mappemondes, livres et carte historique offerts par lʼInstitut national de lʼinformation géographique et forestière (Ign), de livres offerts par Météo-France, de bons dʼachats offerts par la Ville de Saint-Mandé, dʼune tablette tactile numérique offerte par la société de conseil en régime sociaux Jean-Claude Morel Industrie (Jcmi), de chèques de banques offerts par lʼAssociation saint-mandéenne des commerçants et des artisans (Asmac), dʼun disque dur et clés USB offerts par Ordicall agence dʼinformatique, dʼécouteurs stéréo offerts par la société ISB Conseil et de MP4 offerts par Duocom concepteur de site Web. Rappelons que les stages en entreprises constituent, pour les élèves de 3e, une étape importante de leur scolarité. Les jeunes ont observé le fonctionnement de lʼunité dans laquelle ils ont passé quelques jours. Par lʼintermédiaire du concours organisé chaque année, le club Affaires et Convivialité, association de chefs dʼentreprises, ainsi que la Ville de Saint-Mandé souhaitent favoriser les relations entre lʻécole et lʼentreprise dans le but dʼapporter une meilleure connaissance de celle-ci à l'école. Il sʼagit également de rassurer les jeunes sur le monde du travail.

27 La vie économique

Grand loto de l’association Rêves Samedi 15 septembre, à 19 h, à la salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville de Saint-Mandé, l’association Rêves organise un grand loto. Rêves est une association nationale à but non lucratif. Elle a pour mission d’exaucer les rêves d’enfants et d’adolescents atteints de pathologies graves, dont le pronostic vital est réservé. La totalité des fonds récoltés servira à aider ces enfants à réaliser leurs vœux les plus fous, pour leur permettre de s’évader du quotidien et de vivre des expériences inoubliables qui les aident à reprendre confiance en l’avenir. Une buvette et un stand de restauration seront également prévus. Venez nombreux, de beaux lots seront à gagner et vous réaliserez une bonne action en faisant rêver des enfants malades. Ils comptent sur vous !


28 Le social

Canicule : restons vigilants et adoptons les bons gestes !

Chers amis du Bel âge, n cas de fortes chaleurs, nʼoubliez pas quʼà partir de 60 ans du fait de certaines affections (diabète, hypertension…), de notre corps qui a changé (réduction de la perception de chaleur et de soif, réaction diminuée en cas de déshydratation…), et des médicaments que nous prenons (diurétiques ou simplement de lʼaspirine), nous pouvons connaître un «coup de chaleur», urgence médicale qui peut avoir une évolution rapide gravissime.

E

Quels sont les signes qui doivent alerter ? - Troubles du sommeil, - Fatigue, - Puis la peau devient rouge, chaude, maux de tête, - Enfin confusion, fièvre parfois à 40°. Nʼattendez pas ces signes qui précèdent le coma. Préventivement BUVEZ, RAFRAICHSSEZ-VOUS en provoquant des courants dʼair ou en vous aspergeant dʼeau, MANGEZ salé. Chez vous, fermez les volets, ouvrez les fenêtres, portez des vêtements amples, légers et clairs (le noir attire la chaleur), ne sortez quʼen fin de journée. En cas dʼisolement, prenez contact avec notre Service Bel Age, dont le rôle est dʼêtre à votre disposition et vous éviterez ainsi les urgences hospitalières et pire : lʼHOSPITALISATION. Alors suivez bien nos conseils. Et bel été ! Très amicalement Jean Eroukhmanoff et toute lʼéquipe du CCAS

C

ette année encore, la Ville et le Centre communal d’action sociale de Saint-Mandé se mobilisent et mettent en place un dispositif de prévention en cas d’alerte canicule. Localement, l’efficacité de ce plan canicule repose sur l’existence d’un réseau de solidarité : parents, amis, mairie, voisins, mais également gardiens d’immeubles, associations, services de soins et aides à domicile.

Conseils pratiques en cas de canicule • Être attentif aux bulletins météorologiques en consultant régulièrement les prévisions sur le site www.meteofrance.com ou par téléphone au 32 50 (appel national taxé) ou 08 99 71 02 94 (appel départemental taxé). • Éviter de sortir aux heures les plus chaudes entre 11 h et 17 h et de sʼexposer au soleil. • Réduire la température de son logement en fermant les fenêtres et les volets, ne les ouvrir que le matin et en fin de journée. • Prévenir la déshydratation en buvant régulièrement environ 1,5 litre dʼeau par jour. • Privilégier certains aliments comme les fruits, les légumes et les potages froids à conserver au réfrigérateur pour prévenir tout développement de microbes. • Penser à se rafraîchir en utilisant des brumisateurs, en humidifiant ses vêtements, en prenant une douche ou un bain à une température inférieure de quelques degrés à celle de son corps et sʼéponger avec des linges humides. • Donner de ses nouvelles à son entourage. • Les conséquences dʼune canicule peuvent être la déshydratation, les coups de soleil et de chaleur, lʼintoxication alimentaire. En cas de persistance des symptômes suivants : difficulté de boire ou de sʼalimenter, fièvre, diarrhée, vomissements, agitation ou somnolence… composer le 15 (24h/24h).

Les numéros utiles Pour toute information complémentaire concernant les services proposés, nʼhésitez pas à prendre contact avec lʼéquipe du Bel âge du Centre communal dʼaction sociale : - Florence au 01 49 57 78 18 - Adélaïde au 01 49 57 78 65 - Odette au 01 49 57 78 32 Le service Bel âge est ouvert tous les après-midi, de 13 h 30 à 18 h, et le vendredi de 13 h 30 à 17 h. Lʼoccasion de rappeler que le service Bel âge propose diverses autres prestations visant à favoriser le maintien à domicile, la téléassistance, les repas à domicile, les sorties et les voyages…

• Canicule info service : 0 800 06 66 66 (appel gratuit), numéro mis en place jusquʼau 31 août ou consultez www.sante.gouv.fr/canicule • Service de soins infirmiers à domicile : 01 49 57 78 89 • Police municipale : 01 49 57 78 39 • Associations dʼaides à domicile : - Ages Inter Services, 22 rue du Commandant-Mouchotte (tél : 01 43 28 80 00). - Nouvel Horizon, 1 rue Jean Moulin à Vincennes (tél : 01 43 98 12 29). - Assisteo : 0 810 300 302 • Transports accompagnés - Vilcena, centre Pierre-Souweine, 6 avenue Pierre Brossolette à Vincennes (tél : 01 41 74 08 03). - AJC Services + 34 ter Chaussée de lʼEtang à Saint-Mandé (tél : 01 46 37 01 59).

I


2 1 0 2 r e i h c i f u a n o i Inscript

Plan d’alerte et d’urgence canicule 2012 Nom :

Prénom :

Date de naissance : Adresse : Téléphone fixe ou portable (impératif) :

J oui J non Repas à domicile : J oui J non Téléassistance :

Si vo us n’êtes p as encore in scrit ce bulletin est à reto urner au service Be l âge Centre commu n al d’action so ciale Hôtel de Ville 10 place Ch arl es-Digeon 94165 S aint-M andé cedex

Qualité au titre de laquelle vous souhaitez être inscrit :

J Plus de 65 ans J Plus de 60 ans inapte au travail J Adulte handicapé (AAH, carte dʼinvalidité, pension dʼinvalidité)

Situation familiale :

J vit seul(e) J vit en couple J vit avec une tierce personne

Coordonnées (nom, adresse, téléphone) des personnes à contacter en cas de difficulté (merci de préciser le lien de parenté) :

Coordonnées (nom, adresse, téléphone) des organismes ou personnes intervenant à votre domicile (notamment médecin traitant, professionnels de santé, aides à domicile, livraison de repas, etc.) :

Dates de vos éventuelles absences du domicile prévues jusquʼau 31 août 2012 :

Je mʼengage à communiquer au centre communal dʼaction sociale les jours dʼabsence de mon domicile.



Jʼai pris note : - quʼen cas de non-réponse aux appels téléphoniques répétés, la Ville sollicitera la police municipale pour une enquête de voisinage, - que lʼinscription sur le présent fichier autorise la Ville à solliciter lʼintervention de la police municipale pour envisager une ouverture forcée de la porte dʼentrée (à ma charge).

Le …………………

Signature :


30 Le social

Revalorisation des retraites du régime général En application du dispositif législatif, les retraites du régime général ont été revalorisées à compter du 1er avril 2012 de 2,1%. Outre les retraites personnelles, cette revalorisation concerne également les retraites de réversion. Les retraités n’ont aucune démarche à effectuer, cette revalorisation est automatique sur la retraite d’avril qui a été versée le 9 mai dernier.

Chenilles processionnaires : attention aux poils es colonies de chenilles processionnaires du chêne et du pin sont actuellement observées en Ile-de-France, comme chaque année à la même période. LʼAgence régionale de santé (ARS) rappelle à la population dʼéviter tout contact avec les chenilles, leur nid ou les zones à proximité des arbres infestés et met en place un dispositif de surveillance des troubles sanitaires liés à une exposition à ces chenilles.

D

Les recommandations Les poils de la chenille se détachent très facilement lors dʼun contact ou sous lʼeffet du vent et peuvent provoquer de fortes réactions allergiques au niveau des yeux, des rougeurs et des démangeaisons sur la peau, ou encore des difficultés respiratoires.

«Pass Découvertes en Val-de-Marne» Le Comité départemental du Tourisme du Val-de-Marne modifie la formule «Pass en Val-de-Marne» qui existait depuis huit ans. Le concept se nomme désormais «Pass Découvertes en Val-deMarne». Afin de toujours faire bénéficier les familles franciliennes dʼoffres privilégiées (réductions, gratuités, cadeaux de bienvenue) à lʼentrée de plus de quarante sites touristiques et de loisirs du département, le Comité départemental du Tourisme du Val-de-Marne a décidé de créer une carte annuelle, nominative et gratuite. Pour la recevoir à domicile sous 15 jours, il suffit dʼaller sur le site www.tourisme-valdemarne.com et de remplir le formulaire en ligne. Nouveauté : cette formule sera valable soit à lʼannée, soit sur juin, juillet et août. Toutes les offres et dates de validité sont indiquées sur le site. À noter que plusieurs sites ont accepté de rejoindre lʼopération «Pass Découvertes». Une seule adresse à retenir pour tout savoir sur cette nouvelle formule : www.tourismevaldemarne.com et un seul numéro de téléphone pour tout renseignement : 01 55 09 16 20.

Face à cette situation lʼAgence Régionale de Santé Ile-de-France recommande des mesures de prévention simples, à la portée de tous : - Ne pas se promener ou laisser jouer les enfants sous les arbres porteurs de nid, - Éviter de se frotter les yeux pendant ou au retour dʼune promenade, - En cas de doute, prendre une douche et changer de vêtements,

- Bien laver les fruits et les légumes du jardin (les poils des chenilles peuvent sʼy déposer), - Éviter de faire sécher du linge à côté des arbres infestés. En cas de réactions allergiques au niveau des yeux, de la peau ou des voies respiratoires, il est préférable de consulter son médecin traitant en cas dʼantécédents allergiques.

Ouverture d’une micro-crèche Depuis quelques jours, Les Petits Tourbillons ont ouvert une microcrèche de dix berceaux au 54 avenue Sainte-Marie. Lʼambition principale des responsables de ce réseau est dʼoffrir une solution pour les parents et les entreprises afin de protéger ce quʼil y a de plus précieux : les enfants et les futures générations. Convaincus quʼil existe un équilibre entre nos vies inévitablement pressées et lʼépanouissement de nos enfants, Les Petits Tourbillons vous proposent une solution de garde dʼenfants pour laquelle lʼemployeur peut jouer un véritable rôle social en faveur de ses collaborateurs. Pour vous renseigner contactez le 01 43 07 00 41 et consultez le site www.petits-tourbillons.com

Arrêt des collectes vêtements au profit de l’APF LʼAssociation des Paralysés de France vous informe quʼelle nʼeffectue plus de collectes de vêtements à son profit sur le territoire du Val-de-Marne. Aussi, toutes collectes de vêtements au profit de nos actions seraient frauduleuses et nous serions contraints de déposer plainte pour tentative dʼescroquerie par utilisation frauduleuse du nom APF. Contact : 01 42 07 17 25 - courriel : dd.94@apf.asso.fr


Belle réussite pour le festival musical

ne journée autour de la musique et pour tous, telle était lʼidée initiale de la commission Culture, Patrimoine, Jumelage du conseil municipal jeunes. Samedi 24 mars, de 11 h à 18 h, la place Charles-Digeon sʼest ainsi transformée en une scène virtuelle où chacun avait la possibilité de découvrir les grandes tendances musicales : six stands dédiés à six mouvements musicaux offrant la possibilité de sʼessayer à six instruments emblématiques. Ainsi, le rock, la musique africaine, la salsa, le jazz, la musique classique et le Hip-hop ont été respectivement représentés par la guitare électrique, le djembé, la clave, le cornet (ancêtre de la trompette), le piano (ou plutôt le synthétiseur) et la table de mixage. Au gré des rencontres musicales proposées, chacun a pu

U

sʼessayer, se perfectionner, en apprendre un peu plus sur lʼhistoire de ces mouvements, leurs origines et leurs mutations artistiques. Lʼobjectif principal voulu par les jeunes élus a été atteint puisque tout au long de la journée les enfants et les adolescents ont été nombreux à fréquenter les différents ateliers. Pour la pause détente, le jeu Guitar Hero sur Wii, des quizz sur les hits des années passées et le jeu de société Chabada pour pousser la chansonnette, étaient à disposition. Pour bien clôturer ce festival musical, tous les participants se sont retrouvés, de 18 h à 23 h, dans le préau de lʼécole PaulBert pour un karaoké, une soirée dansante agrémentée dʼun buffet : une soirée des plus intergénérationnelles ! En effet, lʼorganisation permettait de déposer ses enfants ou de les accompagner, les adultes tout comme les jeunes pouvaient venir entre amis. En somme, la soirée fut un régal, tous y ont trouvé une atmosphère agréable et un moment plaisant. Au final, lʼévénement a accueilli plus de 200 personnes. Le conseil municipal jeunes remercie tous les Saint-Mandéens présents et présente ses excuses de ne pas avoir pu accueillir plus de personnes à la soirée pour des raisons de sécurité.

33 Jeunesse/Éducation

Une station météo aux Marronniers Pendant les deux semaines de vacances de printemps, un groupe de jeunes a participé à un atelier scientifique «météo» à la Maison des Marronniers. Lʼobjectif était de mettre en place une station météo au sein de la Maison des Marronniers grâce à différents instruments de mesures. Les jeunes ont alors pu faire des relevés météorologiques : la vitesse et la direction du vent, la pluviométrie, la pression atmosphérique et la température. Lʼoutil informatique était le support principal de lʼexpérimentation : il permettait de visualiser et de consulter les relevés quotidiens sous différentes formes (tableaux, graphiques...). En plus de lʼinstallation et de lʼexploitation de la station météo, les jeunes se sont lancés dans la production de bulletins météo au sein de lʼEspace image de la Maison des Marronniers qui a improvisé un plateau de tournage pour lʼoccasion en installant le fameux écran vert et des lampes très lumineuses qui dégageaient une chaleur à peine supportable pour les scientifiques et animateurs météo en herbe. Lʼidée nʼétait pas de faire dʼeux des météorologues avertis, mais de leur permettre de comprendre un bulletin météorologique complet et de les sensibiliser à des notions climatiques. Cette activité a contribué certainement à leur donner le goût des sciences.


34 Jeunesse/Éducation

Le corps, premier instrument de nos émotions omment aider lʼenfant à se sentir mieux si ce nʼest bien ? Hélène Garrigue, infirmière en poste à lʼécole Charles-Digeon, soigne depuis des années des enfants blessés par dʼautres, blessés intérieurement pour mise à lʼécart, méchancetés dites ou encore inquiets à cause de résultats scolaires, de problèmes familiaux. Alors dans le cadre de la prévention santé des enfants, elle a souhaité les aider à mettre des mots sur leurs maux. Pour cela, elle a imaginé un orchestre avec de nombreux musiciens

C

qui pouvait intégrer tous les enfants : les instruments représentant les différentes émotions que nous pouvons ressentir et le chef dʼorchestre symbolisant celui qui équilibre les instruments pour faire retentir une musique mélodieuse, une belle symphonie de vie… ce chef dʼorchestre cʼest nous-mêmes ! Elle a demandé aux enfants de réaliser une grande fresque murale dont le titre serait «Le corps est le premier instrument de nos émotions» qui a été inauguré vendredi 1er juin en présence de nombreux représentants de la municipalité dont

Passerelle CM2-pré adolescents Cette année, une «passerelle CM2» a été mise en place durant chaque période de vacances scolaires pour permettre à ces enfants dʼintégrer plus tôt le centre de loisirs préados, ouvert aux jeunes SaintM a n d é e n s jusquʼà la 3e. Les vacances de printemps se sont donc déroulées autour du thème du cinéma. Les jeunes ont pu découvrir cet univers différemment au travers des visites, telles que le musée du cinéma à la cinémathèque française, suivie de lʼexposition de Tim Burton ou encore la visite des «étoiles du Rex», un parcours interactif et ludique des coulisses du cinéma. Qui dit cinéma, dit tournage et montage dʼun court-métrage : les jeunes ont pu

mettre en pratique leurs talents dʼacteurs, ou sʼinitier à la technique des effets spéciaux à lʼespace Image de la Maison des Marronniers. Certains ont également eu la chance de participer à un stage de cheerleading donné par les éducateurs sportifs de la Ville : un sport dʼéquipe qui consiste à faire des chorégraphies en enchaînant des acrobaties, des portés et des pyramides, avec des pompons, comme les pom-pom girls lors des manifestations sportives aux États-Unis. Ces deux semaines riches en découvertes et expériences se sont terminées avec une grande «murder party» totalement organisée et jouée par les jeunes préados pour les enfants des centres de loisirs Émilie et Germaine Tillion et Charles-Digeon. Une sorte de jeu de rôles mettant en scène un crime et des suspects et où à lʼaide dʼinterrogatoires et de déductions il faut retrouver le coupable. Sʼamuser tout en apprenant à être autonome, cʼest lʼobjectif des centres préadolescents.

Annick Marghiéri, adjoint au maire chargée de lʼEnseignement, du Périscolaire, du Soutien scolaire et du Développement linguistique, enseignants, enfants et invités. À travers cette fresque, Hélène Garrigue a souhaité apprendre aux enfants à parler dʼeux ; de ce quʼils ressentent et surtout leur apprendre à reconnaître leurs émotions, savoir si elles sont négatives ou positives.

Les bonnes réponses Le travail a débuté par le dialogue : ce quʼest une émotion ? Quelles sont les différentes émotions ? Pouvoir les reconnaître et les accepter ? En quoi elles peuvent nous gêner ? Les solutions, pour la plupart, ont été trouvées par les enfants eux-mêmes et Hélène les a aidés à les formuler : bien respirer, se dire que lʼon est capable de faire mieux, avoir confiance en soi ou encore ne pas être sensible à ce que certains disent de négatif sur soi, le tout en sʼentraînant régulièrement à de tels exercices car cʼest un travail de longue haleine … Une centaine dʼenfants de quatre classes ont participé et réalisé cette fresque pédagogique de quatre mètres de long : deux CM1, un CE2 et une CLIS. Les enfants ont travaillé sur cette fresque «dʼémotions» durant les pauses du déjeuner et dans les centres de loisirs durant les vacances. Hélène Garrigue a aussi fait participer les enseignants par un travail de réflexion sur les émotions effectuées en classe.


Saint-Mandé en toute sécurité

amedi 5 mai, la commission Environnement, Propreté, Citoyenneté du conseil municipal jeunes, désireuse de voir les abords des écoles plus sûrs, a mis en place une journée de sensibilisation à la sécurité routière. De 10h30 à 17h30, divers stands étaient à la disposition du public, jeunes et parents. Simulation de conduite, Point Info, Parcours Vélo, «Chamboule tes habitudes» et «Tag ta

S

route», ont été autant de moyens pour rappeler à tous, lʼenjeu des règles qui régissent la route. Et pour ne pas oublier si vite ces bons moments et bons comportements, chaque participant sʼest vu remettre un carnet de route. Celui-ci contenait autant de pages que de stands. Chaque page contenait quelques informations thématiques. Ce carnet, une fois complété par lʼimage remise à chaque stand, donnait droit à trois tickets de tombola, pour certains, le moment le plus mémorable de la journée fut justement à 17h30… le tirage de la tombola. À ce propos, les organisateurs de cette dernière tiennent à remercier M. Ohayon pour le don de deux tablettes numériques et dʼun lecteur MP3 qui ont fait la joie de trois gagnants. Certains Saint-Mandéens garderont également un souvenir anecdotique de la publicité faite

sur ce projet : le jeudi 3 mai, les jeunes de la commission ont distribué des «bon point bon réflexe» et fausses contraventions à ceux qui commettaient des infractions, notamment aux piétons. Force est de constater que trop souvent les piétons prennent des risques ! En espérant que tous seront à lʼavenir plus prudents et que les abords des écoles ne seront plus le théâtre de circulation et de stationnements anarchiques et risqués pour les enfants, les membres de la commission Environnement, Propreté, Citoyenneté remercient les nombreux Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens qui ont participé (environ quatre cents personnes présentes sur la journée) mais également la police municipale qui les a accompagnés sur la distribution des fausses contraventions et sur le Parcours vélo, ainsi que les animateurs des stands.

35 Jeunesse/Éducation

Apprendre dès le plus jeune âge ce à quoi correspondent les panneaux de signalisation routière.

Première rencontre des conseils d’enfants et de jeunes

«Pourquoi le conseil des jeunes ?» Gustav Bruneteaux-Lanzarini, Esther Boumendil, Jean-Charles Bailly, Jeanne Godin. Anacej (Association nationale des conseils dʼenfants et de jeunes) existe depuis une vingtaine dʼannées. Elle est née avec la volonté de promouvoir la participation des enfants et des jeunes, au

niveau local, et dʼaccompagner les collectivités dans la mise en place dʼinstances pour les jeunes. La première rencontre des CMJ (conseils municipaux jeunes) dont celui de Saint-Mandé, CE

(conseils dʼenfants), CLJ (conseils locaux de la jeunesse) du Val-de-Marne sʼest déroulée le samedi 17 mars et a réuni cent vingt jeunes et enfants, trente élus et professionnels de seize collectivités territoriales. Âgés de 8 à 18 ans, les jeunes se sont rencontrés, ont parlé de leurs projets, et un atelier intitulé «Si jʼétais président» a permis de faire ressortir les principales priorités aux yeux de ces cent vingt citoyens. Le programme représentatif de ces jeunes élus du Val-de-Marne serait donc : - Le recrutement de davantage de professeurs dans tous les établissements scolaires, - La légalisation de lʼeuthanasie ou suicide assisté pour les personnes en fin de vie et qui souffrent, - Lʼinvestissement dans la Recherche pour créer des emplois, - Lʼobligation de respecter un

quota de jeunes de 16 à 25 ans pour les entreprises, - Le logement de tous les SDF, - La baisse des loyers, - Lʼaccès au vote dès 16 ans, - Lʼégalité entre hommes et femmes au quotidien, - Le développement de lʼécologie de la France. Recherche, droit à lʼemploi, droit au logement, enseignement, santé, égalité, écologie, telles sont donc les priorités des jeunes Saint-Mandéens qui ont pris la parole ce jour-là.


Michel Delpech ou le bel âge sexa !

est un moment très chaleureux que plus de 200 SaintMandéennes et Saint-Mandéens ont partagé avec Michel Delpech durant son concert acoustique qui sʼest déroulé vendredi 6 avril à la salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville. Les fans ont une fois encore été conquis comme dʼailleurs lʼensemble du public présent ! Depuis 2010, avec son album «Sexa», opus original sorti en 2009, Michel Delpech a entamé une tournée nationale et européenne. La retraite nʼa pas encore sonné pour Michel Delpech qui, à 60 ans passés, vivrait même, à en croire ses confidences, ses meilleures années avec ambitions artistiques, sagesse et vitalité retrouvées. Une impression que confirme ce très réussi album, fruit dʼun travail collectif de longue haleine et reflet fidèle de ses amours musicaux. Lʼinoubliable interprète de «Chez Laurette», «Le Loir et Cher», «Quand jʼétais chanteur» ou encore de «Que Marianne était jolie», voulait que «Sexa», son dernier opus, soit un disque populaire, accessible à tous les publics, et en même temps exigeant, dʼun certain raffinement orchestral, ce qui est toujours très difficile à concilier. Mais nʼest ce pas à ce prix que lʼon produit de bons disques… Plusieurs artistes pop ont ainsi inspiré cet album : Bowie, Brian Ferry, Robert Wyatt, George Harrison ou Roxy Music. Durant son concert saint-mandéen, Michel Delpech a interprété de façon magistrale ses différentes chansons avec pour seul accompagnement le son du piano ou celui du synthétiseur. «Ses interprétations ont toujours autant de sensualité et dʼune intensité dramatique !» disait une fan de longue date… Clin dʼœil à notre ville, il a chanté «Bombay», chanson écrite en 1982 par le Saint-Mandéen Pierre Grosz. À la fin du spectacle, Michel Delpech a rejoint le public au pied de la scène pour un moment dʼéchange convivial qui a fait dire à lʼune de ses inconditionnelles : «On se croirait au Zénith !».

37 La culture

La place de la culture en débat

eudi 12 avril, plus de 200 personnes ont participé à la soirée-débat organisée en mairie de Saint-Mandé avec Frédéric Mitterrand, alors ministre de la Culture et de la Com-munication. Frédéric Mitterrand a tout dʼabord inauguré lʼexposition de peintures de Marie-Josèphe Tinel, artiste saint-mandéenne confirmée et talentueuse, dans le patio de la mairie. Puis, dans une ambiance chaleureuse et conviviale, lʼemblématique ministre de la Culture a rappelé toute lʼimportance de la culture, indispensable à lʼépanouissement, au cœur de notre Nation et au cœur de lʼéducation de nos enfants. Le public, constitué principalement de libraires, dʼécrivains, dʼartistes et dʼamoureux de la culture, a profité de la présence de Frédéric Mitterrand pour lui poser de nombreuses questions. Plus que jamais, le ministre a estimé que «la culture doit rechercher ses atouts dans lʼexigence de qualité, dans la complémentarité et la participation du plus grand nombre», invitant tous les Français à répondre à cet appel. Pour sa part, Patrick Beaudouin, maire, a souligné que «cette dynamique» mise en place par Frédéric Mitterrand sʼinscrit comme «lʼouverture à la culture pour tous par la découverte et la beauté». Et de conclure : «la culture ne doit pas être et nʼa pas à être réservée à une élite, elle doit être adossée à lʼécole de la République».

J


38 La culture

«The politicians» quatre jeunes musiciens de rock

«The politicians», lauréats de «Saint-Mandé a du talent 2»

amedi 12 mai, lʼHôtel de Ville de Saint-Mandé a retenti de mille sons et lumières à lʼoccasion de la finale de «Saint-Mandé a du talent 2». Après deux demi-finales très disputées, la finale a vu une vingtaine de talents concourir devant un public très nombreux et un jury de professionnels exigeants. Des artistes en solo, en duo ou en groupe ont chanté, dansé et joué de la musique ! Pour débuter la soirée, une entrée en matière explosive avec les champions du monde en titre de double dutch qui ont proposé une démonstration époustouflante de ce sport très technique méconnu du grand

S

public : sauts très rapides avec deux cordes, acrobaties et enchaînements dignes de grands gymnastes… En début de soirée, plusieurs moments dʼémotion avec Clara et la chanson «Beautiful» de Christina Aguilera puis Nicole, danseuse féérique. Au fil des numéros et de la soirée, lʼambiance est devenue électrique, musique tonitruante et jeux de lumières. Les animateurs de la Maison des Marronniers et des centres de loisirs ont animé cet événement saint-mandéen dʼune façon exceptionnelle. À la fin de la soirée, le jury composé de Sabine Raynault (professeur de danse au conservatoire de Saint-Mandé), Philip Bester (comédien) et de Philippe Saugère (musicien), qui a su rester concentrer et impartial jusquʼau bout, donnant ici ou là des conseils dʼinterprétation et adressant des compliments aux talents méritants, a délibéré et le verdict est tombé. Trois talents ont été choisis et récompensés. Le 1er prix a été attribué au groupe virtuose «The politicians» composé de quatre jeunes musiciens de rock avec guitares, clavier et batterie. Ils ont brillamment interprété «Apache» des Shadows. Le 2e prix a été décerné à

Jordan et Jonas du groupe «Les Double J», deux danseurs de hip hop qui ont époustouflé le public par leur technique, leurs pirouettes et leur sens de la scène. Le 3e prix est allé au groupe «Violon and co», ensemble talentueux dʼune quinzaine de violonistes qui ont charmé le public avec leurs chorégraphies originales et un jeu de lumières singulier grâce à des archers phosphorescents. La musique semblait vivante ! Orchestres, chanteurs, danseurs, chacun a su donner le meilleur de soi-même. Le public ravi a été conquis par tous ces artistes jeunes et moins jeunes tous très talentueux.

Jordan et Jonas du groupe «Les Double J»


«Bonjour la Chine» : la culture chinoise s’expose

u jeudi 10 au dimanche 20 mai, sept artistes peintres et sculpteurs chinois ont exposé leurs œuvres dans le patio de lʼHôtel de Ville saintmandéen. Cette exposition intitulée «Bonjour la Chine» a ainsi permis de découvrir les créations de Liang Tong xiu, Jian Xuan yi, Su Xiaohua, Li Ruiwen, Li Shao Tang, Cui Xiao Huan et Fan Anqi qui ont permis aux visiteurs de saisir sept manières de faire vivre et ressentir, de partager cette culture chinoise célèbre et séculaire. Dans lʼexpression de chaque artiste, on retrouvait un subtil mélange de sa terre natale et une certaine vision des cultures occidentale et orientale. Le vernissage sʼest déroulé jeudi 10 mai en présence notamment de Patrick Beaudouin, maire de Saint-Mandé, Guy Montagnon, adjoint au maire chargé des Finances et de la Culture, Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire chargé du Sport, de la Vie associative, de lʼAnimation et des Jumelages, et de Yin Fu, directeur du Centre culturel de Chine à Paris. Parallèlement, une magnifique exposition baptisée «Vents nouveaux sur la mer» a aussi mis à lʼhonneur, jusquʼau 16 mai, cette culture chinoise au centre culturel chinois de Paris. Cette présentation, née de lʼinitiative de son directeur, regroupait les meilleurs artistes de lʼAcadémie de peinture de Chine à Shanghai, lʼun des premiers ports chinois ouverts à lʼOccident où la culture chinoise et la culture occidentale sʼharmonisent.

D

39 La culture

Le papier devient écriture avec Nathalie Benazra

u mardi 27 mars au jeudi 5 avril, Nathalie Benazra avait pris possession du patio de lʼHôtel de Ville pour présenter ses dernières créations. Peintures à l'huile sur toile ou encres sur papier Kraft, lʼartiste utilise ses deux supports comme une seconde peau, une sorte de peau carapace, de «Moi-peau» qui témoigne par sa texture, ses plis et ses crevasses les instants de paix et de douleurs traversées. Avec Nathalie Benazra, quand le papier devient écriture, il devient Mémoire des corps, du cœur, de l'âme.

D

L’univers coloré et poétique de Gérard Thabuy

u mercredi 25 avril au mercredi 2 mai, le patio de lʼHôtel de Ville a accueilli une cinquantaine dʼacryliques, aquarelles, huiles et pastels secs de Gérard Thabuy, artiste peintre saint-mandéen. Après une formation artistique à lʼécole Boulle, Gérard Thabuy se réoriente vers le monde de lʼentreprise, sʼadonnant à la peinture lorsque son emploi du temps le lui permettait. Dʼannée en année, il travaille son style pour devenir un peintre figuratif incontournable, reconnaissable par ses jeux de couleurs. Un univers coloré et poétique qui a incontestablement séduit le public.

D


40 La culture

Le Misanthrope, une pièce d’aujourd’hui

Une scénographie dʼHéloïse Labrande qui a quelque peu surpris le public…

ur la scène de la salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville, selon une mise en scène Dimitri Klockenbrig et une scénographie dʼHéloïse Labrande, la troupe du Théâtre de lʼHomme a donné, vendredi 11 mai à 20h30, une unique repré-

S

Création de «La forêt des rois» Le 17 février, la Compagnie Mains dʼArgile, basée à SaintMandé depuis 1996, présentait sa dernière création « La Forêt des Rois », un spectacle original écrit, mis en scène et interprété par Pierre Gatineau, avec Gabriela Aranguiz, Perrine Devaux, Sarah Lefebvre, Lara Navarro. Il était une fois des Rois qui avaient osé pénétrer dans la grande forêt et qui n'étaient jamais revenus. Il était une fois un enfant qui était parti à la recherche des Rois, seul dans la forêt sombre. L'enfant est perdu... Il fait nuit... Il fait noir... Le spectateur est invité à pénétrer dans la forêt, métaphore d'un monde imaginaire, lieu de tous les possibles, où l'on aime se perdre comme dans un labyrinthe. Endroit magique où le cauchemar côtoie le rêve et l'enchantement. Le spectateur est invité à vivre l'expérience de cet enfant. Les élèves de CM 1 des écoles publiques saint-mandéennes et leurs enseignants ont eu la primeur de ce spectacle, destiné à tous les publics (à partir de 6 ans). Rappelons que Pierre Gatineau a ouvert à Saint-Mandé un laboratoire dédié à la marionnette et au théâtre d'objets où il mène avec le soutien de la Ville, une recherche autour des matières (papier, eau, argile, bois, métal...), le matériau constituant un support plastique qui permet de raconter, de manière poétique, les écritures d'aujourd'hui.

sentation du Misanthrope, pièce caractéristique sʼil en est de Molière. Dimitri Klockenbring, lauréat 2010 du prix du «Théâtre 13», a ainsi entrainé le public dans une plongée judicieuse dans cette complexe pathologie dʼAlceste à travers laquelle Molière nous montre que lʼenjeu humain quʼest lʼouverture à lʼautre, tient quasiment de lʼimpossible. Dʼune part, parce que le narcissisme blessé y est un obstacle majeur, dʼautre part parce que la peur face au mystère quʼest lʼautre, lʼaltérité, paralyse toute forme dʼaction. Une véritable mise à nu résolument moderne

et personnelle... Une exceptionnelle soirée qui a redonné à ce grand texte classique une modernité à laquelle les spectateurs ne sʼattendaient peut-être pas !

Un don remarqué… histoire et la mémoire dʼune ville se construisent tant sur les documents officiels que sur les témoignages collectifs et individuels qui peuvent être portés à la connaissance de tous, notamment par lʼintermédiaire du service des archives municipales. Cʼest pourquoi, Patrick Beaudouin, maire, particulièrement attaché au devoir de mémoire, a tenu à remercier très chaleureusement Marcel Apeloig, vidéaste professionnel, fils du résistant Marcel Nathan Apeloig, qui vient de faire don au service des archives de quelques documents concernant son père. Il sʼagit principalement de deux photos le représentant en compagnie de ses camarades dʼun groupe du FFI (Forces Françaises de lʼIntérieur) devant un pavillon situé au 10 rue Jean-Mermoz, qui servait dʼentrepôt dʼarmement, et des papiers officiels relatant ses états de services en tant que membre des FFI. De tels documents, véritables témoignages historiques, permettent ainsi de faire revivre les heures où Saint-Mandé sʼest illustrée dans la libération de la France.


41 La vie locale

Fête des mères 2012 : une maman pour la vie a Fête des mères est et demeure un moment privilégié dans la vie de notre société. À Saint-Mandé, comme chaque année, la municipalité, les membres du conseil municipal, les enfants dont les dessins et les poèmes ont été primés et leurs parents se sont retrouvés dimanche 3 juin, dans le cadre des festivités de lʼopération «Saint-Mandé fait sa fête» à lʼHôtel de ville pour une conviviale réception au cours de laquelle sʼest tenue la très officielle remise des récompenses en présence des directeurs des écoles participantes. Plus de 200 enfants, parents, frères et sœurs, ont assisté à la remise des prix du 29e concours de dessins et de poèmes pour la fête des mères, en présence de Patrick Beaudouin, maire. Au total, les organisateurs ont reçu plusieurs centaines de dessins et poèmes. À lʼissue dʼune délibération particulièrement ouverte, seize poèmes ainsi que cinquante dessins ont été primés en élémentaire et cinquante dessins en maternelle. Au final, le premier prix de poésie a été décerné à Lucie Rosenfeld (CP Émilie et Germaine Tillion) devant Louis Faure (CM2 Notre-Dame) et Marie Lipszyc (CM2 Notre-Dame). En ce qui concerne les dessins «maternelle», le premier prix a été décerné à Elisabeth Chpirnaia-Salles (Notre-Dame) qui devance Lou Ballon (Charles-Digeon) et Emmanuelle Fischer (Émilie et Germaine Tillion). Du côté du concours dessin élémentaire, le premier prix a été décerné Ysée Robineau (CP - Notre-Dame) qui devance Garance Papadopoulos (CE1 Paul Bert) et Juliette Cornillard (CM1 NotreDame).

L

Chacun des primés a reçu un sac rempli de cadeaux et une rose à offrir à sa maman, fête des mères oblige !

Une rose pour les mamans

lʼoccasion de la fête des mères, lʼassociation des commerçants des marchés de lʼAlouette et de La Tourelle a fait distribuer par deux hôtesses, 1 500 roses pour les mamans. Une initiative qui a rencontré un vif succès !

À


42 La vie locale

Da

Saint-Mandé fête le sport de Capoeira. Démonstration

Coup d’envoi des festivités en présence des élus .

endez-vous incontournable des Saint-Mandéens dʼannée en année, la fête du sport organisée samedi 12 mai a permis une fois de plus de découvrir ou de redécouvrir toute la diversité des sports pratiqués sur la commune. Chaque association avec ses adhérents et bénévoles a œuvré à son niveau pour faire de cette journée un succès total. Tout au long de ce samedi très sportif, diverses démonstrations et compétitions de football, basketball, pétanque, volleyball, tennis et handball se sont déroulées dans les différentes installations sportives de la ville tandis que devant la mairie le public pouvait assister à des tournois dʼéchecs, des exhibitions proposées par les clubs de karaté, de Judo, de Viet vo dao, de taekwondo, de capoiera, dʼescrime et même de danse country. À la piscine, ce sont les bébés nageurs qui étaient à lʼhonneur tandis que des enfants mais aussi des adultes sʼinitiaient à la plongée. Félicitations aux organisateurs qui nʼont pas ménagé leurs efforts pour la réussite de cette fête du sport saint-mandéenne !

R

Le

Ambiance western avec la country dance. Le Penchak Silat.

Quelques exercices de karaté.

Un public enthousiaste pour la démonstration de cherleading.


43 La vie locale

Danses traditionnelles tchèques avec le Sokol.

Ambiance sudaméricaine av ec Santa

Lucia.

Partie d’échecs. Initiation à la plongée à la piscine municipale.

Trophée de la Ville de Saint-Mandé

Le tennis sur les cours de LTSM.

L’escrime. Les amateurs de spectacles équestres se sont retrouvés du jeudi 24 au dimanche 27 mai puis du vendredi 1er au dimanche 3 juin, au Quartier Carnot, sur lʼesplanade du Château de Vincennes, pour les épreuves des concours nationaux de dressage et de saut dʼobstacles organisés sous lʼégide des Cadets de la garde. Des épreuves ouvertes aux cavaliers amateurs et professionnels de toute la France. Dimanche 3 juin, à lʼissue des épreuves, tous les participants se sont retrouvés pour lʼincontournable remise des prix en présence notamment du général de division Philippe Schneider, commandant la Garde républicaine, et du colonel Alain Puligny, commandant le Régiment de cavalerie. Le Trophée de la Ville de Saint-Mandé/Prix Cadets de la Garde, a été remis par Jean-Pierre Nectoux, adjoint chargé du Sport, de la Vie associative, de lʼAnimation et des Jumelages, et Guy Machin, conseiller municipal.


44 La vie locale

Le marché des terroirs de France

endredi 11, samedi 12 et dimanche 13 mai, le désormais incontournable marché des terroirs de France organisé à lʼinitiative du Comité des fêtes de Saint-Mandé a attiré un public toujours aussi fervent venu rencontrer quelques-uns des animaux de la ferme présentés et/ou déguster quelquesunes des productions gastronomiques de nos terroirs. À cette occasion, toutes nos félicitations à Héléna Leconte et Eric Lefebvre, les gagnants des paniers gourmands offerts par la Ville et les exposants. Le tirage de la tombola sʼest déroulé en présence de Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire, président du Comité des fêtes, Christine Sevestre, conseillère municipale et vice-présidente du Comité des fêtes, et de M. Godfroy, commissaire de la foire.

V

Sauvegarde de l’oratoire de la Vierge à l’Hia Bégin l y avait, dans le milieu du XIXe siècle, en bordure du Bois de Vincennes et de ce qui est maintenant la partie Sud du parc de lʼhôpital dʼinstruction des armées Bégin, une statue de la Vierge qui avait pour particularité de favoriser la fécondité des femmes qui venaient sʼy recueillir. LʼImpératrice Eugénie, alors récemment unie à Napoléon III et souhaitant bien sûr lʼarrivée dʼun héritier, vint se recueillir devant la statue en faisant le vœu, si elle était exaucée, dʼy faire construire un oratoire. Le prince impérial étant né, elle favorisa la réalisation dʼun monument autour de lʼemblématique statue. Cette construction, longtemps laissée à lʼabandon, risquait de disparaître surtout au moment des travaux de rénovation de lʼhôpital. La société historique «Les amis de Napoléon III», dont la raison dʼêtre est lʼétude historique du Second Empire, et dont le siège fut longtemps à Saint-Mandé, a alors attiré lʼattention de la direction de lʼhôpital sur lʼintérêt de sauvegarder cet édifice. Elle a ainsi trouvé auprès de cette direction et en particulier du médecin-général Renoux tout le concours et la sollicitude souhaitables et lʼOratoire est maintenant dégagé et très agréablement mis en valeur. Nous exprimons tous nos remerciements pour lʼaction entreprise en faveur de cet émouvant témoignage qui fait partie désormais du patrimoine saint-mandéen.

I

Métro : fermeture de la ligne1 le dimanche jusqu’à 10 h En raison dʼessais conduisant à son automatisation complète fin 2012, la ligne 1 du métro sera totalement fermée les dimanches matins, du début de service jusquʼà 10 h. En effet, des adaptations techniques sont nécessaires pour pouvoir mieux exploiter la totalité des quarante-neuf navettes : elles permettront de mieux réguler la circulation des trains en contribuant à améliorer la qualité de service, notamment par une plus grande régularité sur la ligne. Des essais sont ainsi réalisés toutes les nuits du samedi au dimanche jusquʼau 22 juillet 2012 inclus. Quelques conseils pour organiser vos déplacements entre La Défense-Grande arche et Charles de Gaulle-Etoile, dʼune part, et, dʼautre part entre Nation et Château de Vincennes : des bus de remplacement sont mis en place aux mêmes horaires que le métro : départs de 5h30 à 7 h toutes les dix minutes et de 7 h à 10 h toutes les cinq minutes.


45 La vie locale

Rencontres et convivialité au rendez-vous de la fête des voisins oute la soirée et parfois très tard, éclats de rire, musique et discussions animées ont retenti vendredi 1er juin, fête des voisins oblige ! Comme chaque année, de plus en plus de Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens sʼassocient à ces moments dʼéchanges et de convivialité. Ils en profitent pour aller à la rencontre de leurs voisins connus ou parfois inconnus. Cette année, de nombreuses initiatives ont été prises aux quatre coins de la commune afin quʼun maximum de personnes participent au plaisir de se retrouver ensemble pour une soirée réussie. Cʼest dʼailleurs pour lutter contre la solitude et le repli sur soi-même que la municipalité, à travers les différents lieux de rencontres et dʼéchanges mis à la disposition de toutes les générations, encourage la solidarité de proximité et donc entre voisins. Cette entraide doit perdurer au-delà de la fête des voisins… autour de valeurs communes que constituent la tolérance, le partage, lʼamitié et le respect de lʼautre.

T


46 La vie locale

L’Art contemporain célébré à Saint-Mandé

Réduisons nos déchets : le Bel âge se met au vert !

lʼoccasion de la semaine du Développement durable, un groupe de Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens du Bel âge a visité, mercredi 18 avril, le centre multifilière dʼIvry-surSeine géré par le SYCTOM, agence métropolitaine des déchets ménagers. Premier centre multifilière de la région parisienne, cette unité regroupe depuis 1997, un centre de tri, un centre dʼincinération et une déchetterie. Elle réceptionne les collectes sélectives de quatorze communes adhérentes du Syctom dont Saint-Mandé. Conçu pour recevoir quelque 30 000 tonnes de déchets par an, le site ivryéen est doté dʼune Charte de qualité environnementale garantissant un fonctionnement «propre». Les seniors ont été impressionnés par cet immense ensemble et cette promenade hors du commun quʼils ont fait dans un univers encore trop méconnu du public. Tous sont ressortis avec un sentiment dʼhumilité et chacun a pu réviser son attitude, ses habitudes face aux déchets. «Plus jamais je ne verrai les poubelles et les ordures comme auparavant» souligne un visiteur, «plus jamais je ne ferai les mêmes gestes, quand je pense que je croyais faire partie des éco-responsables» précise un autre… Quel choc en effet que de découvrir ces tonnes dʼordures et dʼaccéder à ce long couloir longeant une salle de tri. Là, des hommes et des femmes sont debout devant un tapis roulant à hauteur de mains munies de gants, certains munis de masques et triant, retriant ce qui aurait dû être fait par chacun dʼentre nous bien en amont. Ils sélectionnent cartons, papiers, journaux …tout ce qui va normalement dans la poubelle jaune et qui devrait déjà être des ordures dites propres et recyclables immédiatement, dès leur arrivée au centre multifilière. Pourtant, comme le regrettent régulièrement les responsables du site, on trouve encore trop souvent dans les déchets prétendument triés avant, encore trop de corps gras et toutes sortes de déchets amalgamés devant être séparés avant de pouvoir être recyclés et redevenir du papier. Travail pénible dʼautant plus que ces personnels qui risquent à tout moment de trouver du verre, des lames et toutes sortes de choses comme des seringues usagées ou des résidus de traitements médicaux et de soins qui ne devraient pourtant en aucun cas se trouver là. À lʼissue de cette visite, tous nos Saint-Mandéennes et SaintMandéens ont promis dʼêtre encore plus vigilants et de devenir des citoyens éco-responsables, bien décidé également de faire partager cet engagement avec leurs proches, leurs voisins dʼautant plus que désormais le tri et le recyclage nʼont plus de secret pour eux.

À a 29e Semaine dʼart contemporain qui sʼest déroulée du samedi 2 au dimanche 17 juin sur le thème «Artistes et collectionneurs» a notamment permis au public de découvrir quatre artistes de renom et de grand talent : les peintres Nicole Lantier, Florence Roqueplo, Kyoko Sasaï et le sculpteur Tetsuo Harada. Leurs œuvres exposées au centre culturel étaient autant dʼinvitations à voyager dans un monde fait de joie et de bonheur. Joie des couleurs, des matières, des formes, des volutes et bonheur de les contempler, de les faire vivre à travers nos regards et nos sentiments. Avec les œuvres de Nicole Lantier, le visiteur assiste à une explosion de couleurs vives, éclatantes, telle une coulée de lave sur les flancs dʼun volcan, panel de rouge et dʼorange entrelacés. Tetsuo Harada vous emmène à travers ses sculptures dans un monde fait de volupté des couleurs, de douceur des matières, dʼarrondi des formes, le mélange du bois et du marbre, du métal et du bois, tout est imbriqué et repose à sa juste place. Grâce à Kyoko Sasaï, vous redécouvrez le noir qui devient sur ces peintures, une couleur lumineuse, vivante, qui illumine par sa seule présence … Ses couleurs vives sont aussi éclatantes que sa couleur noire ! Quant à Florence Roqueplo, son rouge est de sang, son orange tel le flamboyant, ses couleurs et ses matières donnent vie à des cryptogrammes, «oiseaux» qui sʼenvolent sur des toiles ornées de blanc, dʼorange ou de rouge écarlate (photo cicontre). À lʼoccasion du vernissage de cette 29e Semaine dʼart contemporain, Patrick Beaudouin, maire, et Muriel Poulaillon, Commissaire de lʼexposition, ont accueilli Fumio Shimizu, ministre-conseiller, directeur du service culturel et dʼinformation de lʼambassade du Japon en France.

L


67e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945

47 La vie locale

Journée nationale de la Déportation

lors quʼau pied de lʼArc de Triomphe à Paris, Nicolas Sarkozy, président de la République, présidait la cérémonie nationale commémorative du 67e anniversaire de la victoire du 8 mai 1945, côte à côte avec François Hollande, nouveau président élu, des cérémonies commémoratives étaient organisées sur lʼensemble du territoire. À Saint-Mandé, Patrick Beaudouin, maire, la municipalité, les membres du conseil municipal et les représentants des associations dʼanciens combattants dont Jean Boggio, adjoint au maire honoraire et président des comités locaux du Souvenir français et de lʼUnion nationale des combattants, se sont tout dʼabord retrouvés au cimetière Sud pour rendre hommage à Robert-André Vivien, ancien ministre, ancien député-maire, mais aussi engagé volontaire dans le Bataillon français de l'ONU des Forces des Nations Unies en Corée, décédé le 8 mai 1995. Les cérémonies se sont poursuivies place Charles-Digeon, devant le monument aux morts avec notamment la lecture du message de Marc Laffineur, alors secrétaire dʼÉtat auprès du ministre de la Défense et des Anciens combattants, dans lequel il honore la bravoure des combattants : «En France, la victoire remportée par les armées françaises et alliées sur la barbarie nazie est le fruit de lʼeffort, du courage, du sacrifice de toutes celles et de tous ceux qui nʼont jamais désespéré. À lʼinstar du Général de Gaulle, tous ont eu foi en notre pays, en sa capacité à mener le juste combat contre tout ce que le XXe siècle connaissait de plus absurde et de plus monstrueux». Patrick Beaudouin a pour sa part souligné que lʼexemple de tous les combattants de ce conflit «a toujours valeur d'actualité. Ils nous ont prouvé ce quʼune Nation riche de son histoire, portée par une même aspiration, unissant ses forces, est capable de réaliser pour surmonter l'insurmontable». Cette année, le souvenir de la bataille de Bir-Hakeim a été également commémoré. En effet, nous fêtons son 70e anniversaire. Durant seize jours, du 26 mai au 11 juin 1942, au milieu du désert de Libye, la première brigade française libre du général Kœnig résista aux attaques des armées motorisées italiennes et allemandes - lʼAfrika Korps - du général Rommel. Le répit ainsi gagné par les Français libres permit aux Britanniques, en mauvaise posture, de se replier et de triompher par la suite à El Alamein.

A

a Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation permet chaque année aux participants à ces cérémonies de saluer et dʼencourager toutes les initiatives qui vont dans le sens d'un monde de tolérance, de paix, d'amitié et de solidarité entre les hommes et les peuples. À lʼoccasion des cérémonies organisées dimanche 29 avril par la Ville de Saint-Mandé, Jacques Saurel, déporté à lʼâge de onze ans au camp de Bergen-Belsen a rappelé que «revenir sur le passé reste un préalable indispensable pour faire comprendre la tragédie humaine de la Déportation», soulignant également que «malgré le temps qui passe et les mémoires qui sʼéteignent, nous avons aussi le devoir de rappeler les leçons de notre histoire qui appellent à la lucidité et à la vigilance. Loin de disparaître, le fanatisme, le racisme, la xénophobie ne cessent de ressurgir à travers un monde agité par des passions nationalistes et religieuses et des désordres économiques». Après les dépôts de gerbes devant le monument aux morts en présence de nombreuses personnalités civiles et militaires dont Patrick Beaudouin, maire, Françoise Dussud, adjoint au maire chargée du Développement économique, du Commerce, de lʼEmploi et des Marchés, Pascale Trimbach, conseiller municipal déléguée aux Anciens combattants, Alain Assouline, Guy Machin et Anne Carrese, conseillers municipaux, ainsi que Jean Boggio, adjoint au maire honoraire, président du Souvenir français et de lʼUnion nationale des combattants, la commémoration sʼest poursuivie rue Grandville devant la plaque apposée à la mémoire des enfants israélites déportés à Auschwitz en 1944, puis à la Croix des prisonniers et des déportés au cimetière Sud.

L


48 Vos élus ont la parole

Vos élus du conseil municipal ont la parole

Liste

Liste

«Vivre ensemble Saint-Mandé passionnément»

«Saint-Mandé, ouvrons l’avenir» élus socialistes

La famille et l’éducation : une double priorité

En route pour le changement !

Composante fondamentale de notre tissu social, lieu privilégié de développement affectif, personnel et social des individus, la famille doit pouvoir participer pleinement à la vie de notre cité et se voir assurer sécurité, épanouissement, estime de soi, constituant ainsi une véritable ressource pour notre municipalité.

Tribune écrite en commun par les élus socialistes et verts

A travers la mise en place de divers services, équipements et structures pour les enfants dès le plus jeune âge, la ville témoigne dʼune volonté de créer un climat propice à l'évolution de la famille et à chacun de ses membres. La ville poursuit ce travail engagé avec la volonté dʼapprofondir son action dans les domaines qui relèvent de sa compétence et le souhait de développer le bienêtre de lʼélève et la qualité de lʼoffre éducative : inscriptions, dérogations, restauration (en privilégiant la qualité grâce aux produits bio), manifestations à vocation éducative et culturelle, relations entre les enseignants et lʼInspection Académique …

En ce début dʼété, nous sommes arrivés au terme dʼun long processus électoral qui a conduit à la victoire de François Hollande à lʼélection présidentielle et au basculement à gauche de notre circonscription à lʼissue des élections législatives.

Saint-Mandé, ville ouverte sur le monde, sensibilise les enfants à lʼapprentissage des langues grâce à un laboratoire de langues, inauguré en mars, mis à la disposition des écoles par la municipalité : 285 écoliers (CP-CE1) bénéficient de cours dʼanglais chaque semaine. Dans un même temps, 210 enfants de grandes sections de maternelles profitent dans leur école dʼateliers en anglais. Pendant les vacances, le laboratoire est utilisé par les centres de loisirs. Par ailleurs, nous sommes particulièrement attentifs au débat qui concerne la remise en question de la semaine de 4 jours pour les classes de niveau élémentaire à lʼéchéance 2013. Le bilan tiré de cette organisation est globalement positif. Les parents constatent même une amélioration de la qualité du cadre de vie familiale. A Saint-Mandé, le résultat de la dernière consultation menée en 2007 est sans appel : 87,8% des personnes consultées au sein de la communauté éducative (parents dʼélèves et enseignants) ont été favorables à la poursuite de la semaine de 4 jours. La municipalité a aussi engagé depuis plusieurs années une démarche en direction des jeunes Saint-Mandéens, par la mise en place de structures dʼaccueils, dʼanimation et de loisirs adaptées aux différentes tranches dʼâge, en valorisant lʼinitiative et lʼautonomie. Ainsi, la Maison des Marronniers, la Maison pour tous, les centres de loisirs, le conseil municipal Jeunes, la ludothèque, le dispositif du chèque initiative jeune, lʼorganisation de formations BAFA, concourent à cette politique. Malgré les contraintes financières, notre foncier rare et cher, lʼéquipe municipale continuera toujours à assurer aux Saint-mandéennes et aux SaintMandéens les meilleurs services possibles. Nous souhaitons à chacun dʼentre vous de passer un été reposant et agréable.

Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Marc Médina, Évelyne Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall et Julien Weil

Lʼélection de Laurence Abeille candidate Europe-Ecologie Les Verts et de sa suppléante socialiste Claire Lemeunier constitue un évènement historique car la circonscription de Saint-Mandé-Vincennes-Fontenay était jusque là une des rares de France à nʼavoir jamais élu un député de gauche. Cette aspiration au changement, ce rejet des politiques menées depuis 10 ans par un parti à bout de souffle, ce désir de voir des têtes nouvelles, sʼest traduit le 17 juin par lʼélection dʼune députée qui votera les lois permettant au nouveau gouvernement la mise en oeuvre de politiques plus solidaires, plus écologiques et plus respectueuses des hommes au plan social et économique. Ce vote massif en faveur de la gauche témoigne dʼune volonté profonde de mettre un terme à lʼexplosion des inégalités qui aura été la marque du précédent quinquennat. La réduction des inégalités passe par la solidarité et la mise en place de mécanismes de régulation. Ces nouvelles orientations auront bien sûr des répercussions au niveau local. Il ne sert à rien dʼagiter un chiffon rouge ou de les craindre… (à suivre) Geneviève Touati g.touati@wanadoo.fr Benoit Ains benoitains@noos.fr


49 Vos élus ont la parole

Liste

Liste

«Saint-Mandé, ouvrons l’avenir» élus Europe-Ecologie Les Verts

«Nous, c’est à Gauche»

En route pour le changement ! (suite)

Vive la République !

…Nous devons prendre conscience de lʼeffort collectif qui doit être entrepris afin dʼessayer non seulement de juguler la crise européenne mais aussi de rétablir la cohésion sociale au sein de la société française. Accès à lʼemploi, accès au logement, accès à la santé, garantie pour tous dʼune éducation et dʼune formation de qualité, préservation de lʼenvironnement constituent le socle des fondamentaux nécessaires à lʼépanouissement de chacun dʼentre nous.

Lorsque ce numéro du bulletin municipal sera distribué, nous serons sortis dʼune longue période de campagne électorale pour les élections présidentielles puis les élections législatives. Souvent, la politique est dénigrée. Ce serait lʼaffaire de quelques uns. Je ne suis pas naïf. Je sais bien que certains se servent de la politique au lieu de servir le pays. Mais tout de même, cette longue période de débats qui a embrassé tous les sujets, les enjeux nationaux, internationaux et locaux, a permis à un nombre très important de français et même dʼétrangers vivant en France, de se préoccuper, de débattre et même de militer pour défendre leurs idées, pour sʼouvrir, parfois, à celles des autres. Malgré nos oppositions, nos désaccords parfois vifs, nous pouvons être collectivement fiers de cette République capable de surmonter de telles confrontations dʼidées. Combien de nos compatriotes ont donné leur vie pour quʼil en soit ainsi, combien de personnes meurent dans le monde pour conquérir ces droits ? Il faut rester vigilants et défendre ces acquis. Pour ce qui me concerne, il mʼarrive, dans ces lignes, de ne pas mâcher mes mots. Il me semble pourtant utile dʼévoquer cette question, je lʼespère, consensuelle. Un événement récent me conforte dans ce point de vue. Le Maire de Saint-Mandé mʼa donné délégation pour procéder au mariage civil de mon propre fils. Cette tradition, elle aussi républicaine, a pris une dimension particulière avec la venue, autour de moi, de très nombreux conseillers municipaux et adjoints au Maire de toutes sensibilités politiques. Une sorte dʼintermède amical en pleine campagne électorale des législatives. Personne nʼy perd ses convictions mais cette démarche honore ses acteurs. Je tenais à les en remercier ici. La période des congés approche. Elle ne connaîtra pas, cette année, dʼaccalmie politique. De nombreuses familles ne pourront pas sʼoffrir de vacances. Cʼest une véritable injustice. Je souhaite à chaque Saint-Mandéenne et chaque Saint-Mandéen de pouvoir tout de même profiter de ces périodes de congés. Bonnes vacances et on ne lâche rien.

Prenons le pari que les petits efforts qui seront demandés à certains dʼentre nous permettront dʼaméliorer de façon considérable les conditions de vie de beaucoup dʼautres. Nous, élus socialistes et écologistes sommes fiers de constater que les habitants de la circonscription, dont plus dʼun tiers des saintmandéens ont choisi cette voie nouvelle. Cette législature, confrontée à la crise économique, sera certainement lʼoccasion de repenser, y compris à Saint-Mandé, nos modes de production, de consommation, de déplacement mais également nos politiques en matière de logement, de coopération avec les collectivités voisines permettant la mise en œuvre dʼactions communes pour le bien du plus grand nombre. Cʼest au travers ce souci de lʼintérêt collectif que pourra se recréer du lien social profondément mis à mal par le précédent gouvernement et sa majorité. Cʼest notre bien être à tous qui en sera amélioré. Dans ce contexte dʼespérance nous vous souhaitons à toutes et à tous de bonnes vacances. Brigitte Arthur brigitte.arthur@hotmail.fr David Gréau david-greau@orange.fr

soutenue par le Parti Communiste Français

Saint-Mandé, le 11 juin 2012 Michel Mahérou nouscestagauche@numericable.fr

Ces deux pages sont réservées à la libre expression des listes représentées au conseil municipal de Saint-Mandé. Les propos et opinions exprimés sont sous la responsabilité de leurs auteurs.


50 Les associations

Visite au nouveau musée de la Grande Guerre

e samedi 5 mai, dix participants du Cercle des cadres de réserve de Saint-Mandé se sont rendus à Meaux sous la conduite de leur président Jean Rey et de leur secrétaire général Jean Boggio. Siège de deux batailles de la Marne pendant la guerre de 1914-1918, lʼagglomération du pays de Meaux était le lieu idéal pour ouvrir un musée consacré à la Grande guerre et rassemblant la collection dʼobjets et de souvenirs constituée par Jean-Pierre Verney. Inauguré le 11 novembre 2011, il permet au visiteur de découvrir, à son rythme, à la fois les causes et la réalité des batailles : la vie dans les tranchées, les objets personnels des soldats, ainsi que la «machinerie» de guerre, des canons aux camions de pigeons voyageurs, aux chars et aux avions, sans oublier les taxis de la Marne. Un audioguide fort de 50 commentaires était compris dans le tarif dʼentrée. Les visiteurs y ont passé deux heures fortes en émotion et très instructives, mais une journée nʼaurait pas été de trop pour approfondir le sujet. La visite s'est conclue par un repas convivial qui a permis de découvrir une bonne table locale.

L

Formation secourisme pour les activités subaquatiques

u cours du dernier week-end de mars 2012, la section subaquatique de la Saint-Mandéenne a organisé un stage de secourisme spécifique aux activités subaquatiques pour savoir réagir et intervenir face à un accident dʼapnée et/ou de plongée, le tout associé au diplôme du ministère de lʼIntérieur, premier secours civique niveau 1. Les sept participants, adhérents à la Saint-Mandéenne et au club de plongée dʼEDF de Saint-Mandé, ont pu acquérir les techniques de massage cardiaque et dʼutilisation dʼun défibrillateur semi-automatique ou automatique (en accès libre en différents points géographiques dans la commune), mais également apprendre à réagir face à un malaise ou une personne inconsciente. Cette formation a été finalisée par des exercices réels dans la piscine, dans le contexte de la pratique de lʼapnée et de la plongée. Ainsi, les nouveaux diplômés seront compétents pour réagir si une situation nécessitant leur intervention survient, dans la pratique sportive ou dans la vie de tous les jours.

A

Connaissez-vous les activités de la section subaquatique ? Les activités apnée, nage avec palmes et plongée de la section subaquatique se déroulent les lundis (20 h - 22 h) et jeudis (20h30 - 22 h). Cʼest lʼoccasion de découvrir les sensations de la plongée par une première expérience en réalisant un baptême (recommandé avant dʼen effectuer un en mer), de débuter une formation niveau 1 (découverte du milieu sous-marin) ou encore dʼactualiser et dʼentretenir vos connaissances et votre pratique subaquatique tout au long de lʼannée. Cet entraînement est recommandé pour plonger dans les meilleures conditions de sécurité en milieu naturel. De plus, le club assure les passerelles entre les diplômes obtenus à lʼétranger (PADI, SSI, etc.) et les diplômes français. Enfin, lʼenvironnement sous-marin est dʼune richesse insoupçonnée qui vous procurera des expériences inoubliables et de nombreux souvenirs grâce aux photos que vous réaliserez. Contact : saint-mandeenne@wanadoo.fr ou au 01 41 74 03 25.


La section natation de La Saint-Mandéenne : un groupe en perpétuelle évolution

51 Les associations

Assemblée générale du Comité des fêtes Lʼassemblée générale du Comité des fêtes sʼest déroulée le mercredi 7 mars. À lʼissue, il a été procédé à lʼélection des membres du bureau.

e groupe «compétition» a encore franchi cette année de nouvelles étapes… Après un premier stage natation/multisport au centre sportif de Saint-Mandé en février avec vingt nageurs, un groupe dʼune dizaine dʼentre eux sʼest rendu durant les vacances de Pâques

L

Assemblée générale de l’ADJ assemblée générale de lʼAssociation de développement des jumelages (ADJ) sʼest déroulée le mercredi 9 mai. À lʼissue, il a été procédé à lʼélection des membres du bureau. Président : Jean-Pierre Nectoux Vice-présidente : Annick Marghieri Vice-présidente : Christine Sevestre Secrétaire générale : Ghislaine Hanicque Secrétaire générale adjointe : Marie-Pierre Le Gall Trésorière : Amina Yessad Trésorière adjointe : Françoise Fougerole Délégués : Philippe Polito, Michel Maherou et Marie-Christine Boggio.

en Espagne à Torremolinos pour lʼorganisation dʼun stage Élite afin dʼy effectuer un stage de préparation au championnat fédéral de natation 2012 qui a eu lieu à Mâcon, du 26 au 28 mai. En plus du soleil et des conditions exceptionnelles dʼentraînement, les nageurs saintmandéens ont côtoyé lʼinternational. En effet, des nageurs de différentes délégations étaient en préparation pour leurs sélections aux Jeux Olympiques de Londres. Mais pas le temps de rêver trop longtemps puisquʼun program-

me de 63 km était à effectuer tout au long de cette semaine de travail. De plus, les responsables de La Saint-Mandéenne ont appris parallèlement la sélection dʼune de leurs nageuses (Léa Noyer) pour les championnats dʼEurope FICEP 2012 qui se dérouleront cet été à Duisbourg (Allemagne). Le club est fier de cette sélection et du travail de lʼensemble du groupe durant ces dernières années qui lui ont permis dʼatteindre aujourdʼhui dʼexcellents résultats en terme de performances.

Président : Jean-Pierre Nectoux Vice-présidente : Annick Marghieri Vice-présidente : Ghislaine Hanicque Secrétaire générale : Christine Sevestre Secrétaire générale adjointe : Marie-Pierre Le Gall Trésorière : Amina Yessad Trésorière adjointe : Françoise Fougerole Délégués : Michel Maherou, Philippe Polito et Marie-Christine Boggio.

La saison d’été au LTSM a saison dʼété a démarré le 15 avril au Lawn Tennis de Saint-Mandé. Dans un cadre verdoyant en face du bois de Vincennes, venez découvrir les quatre courts en terre battue avec éclairage le soir pour y pratiquer le tennis de loisirs ou de compétition. Il y a également lʼÉcole de tennis, pour les jeunes et les moins jeunes. Sʼadresser à Pascal le responsable de lʼenseignement au 06 80 58 07 98. Les responsables du Lawn Tennis de Saint-Mandé invitent

L

lʼensemble des Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens à venir assister aux différents tournois 2012 : - Tournoi Open du 30 juin au 15 juillet - Tournoi Vétérans du 4 au 19 août - Tournoi Jeunes du 1 au 23 septembre. Vous pourrez aussi profiter : - du Club-house avec le bar/restaurant : formule express, salades, menu, plats à la carte, tout cela dans un cadre exceptionnel avec terrasse ouverte tous les jours (tél : 01 41 93 96 08),

- de la section Bridge, avec des tournois de régularité les mardis et jeudis aprèsmidi mais aussi des leçons. Contacter O. Hugon et B. Battin au 06 11 11 09 91. Pour tout renseignement ou inscription : contacter Henri Meiss les lundi/mardi/jeudi/vendredi de 13 h à 18 h et les mercredi/samedi matin de 9 h à 12 h. LTSM, 68 avenue des Minimes à Saint-Mandé : Internet : www.ltsm.fr.st courriel : ltsm@free.fr. tél : 01 43 28 13 31.


52 Le carnet

Ils nous ont quittés… est avec beaucoup de tristesse que la municipalité et les membres du conseil municipal ont appris la disparition de trois agents communaux. Voici quelques mois, Claudine Pavard nous a quittés à lʼâge de 73 ans. Elle avait été recrutée à la mairie de Saint-Mandé le 23 avril 1968. En retraite depuis le 1er mars 1999, Claudine Pavard avait fini sa carrière en tant quʼagent au service de lʼÉtat-civil où sa gentillesse et son savoir-faire étaient particulièrement appréciés. Cʼest en 1975 que Jean-Bernard Martinez (ci-contre) avait intégré le personnel municipal. Il va ainsi œuvrer au service des Saint-Mandéens jusquʼen 1995, avant dʼaccéder à une retraite bien méritée. Il vient de nous quitter samedi 14 avril. Lundi 23 avril, Alain Tisserant a été terrassé par une crise cardiaque à lʼâge de 53 ans. Il était maître-nageur sauveteur à la piscine municipale du centre sportif Roger-Vergne depuis douze ans. Ce Saint-Mandéen était père de deux enfants. Patrick Beaudouin, maire de Saint-Mandé, a tenu à adresser, en son nom mais aussi en celui de lʼensemble des membres du conseil municipal, ses plus sincères condoléances à leurs proches.

Disparition de René Auvray Cʼest avec beaucoup de tristesse et dʼémotion que la municipalité a appris la disparition, mardi 1er mai, à lʼâge de 92 ans, de René Auvray (au premier plan). Ce Saint-Mandéen avait été jusquʼen 1964 lʼun des chauffeurs et garde du corps du général de Gaulle. À lʼheure de son accession à une retraite bien méritée, il avait reçu des mains du colonel Bonneval, fidèle aide de camp du général de Gaulle, lʼemblématique fanion tricolore qui permettait dʼidentifier la voiture du chef de la France libre et fondateur de la Ve République. En avril 2007, René Auvray avait demandé à Patrick Beaudouin, maire, de remettre cet emblème à Nicolas Sarkozy, espérant quʼil serait pour lui et pour la France un symbole de chance et de réussite.

Disparition de Martine Rozet : le collège Offenbach en deuil est avec une immense tristesse que la municipalité a appris la disparition de Martine Rozet, principale du collège Offenbach, survenue le mardi 22 mai. Depuis six ans, Martine Rozet dirigeait avec beaucoup de passion et de dynamisme lʼétablissement scolaire saint-mandéen. Chacun conservera dʼelle le souvenir dʼune femme dévouée au service de lʼÉducation et au métier de conseillère dʼorientation/psychologue. Pour Patrick Beaudouin, la principale du collège Offenbach «incarnait parfaitement lʼesprit de vie et de convivialité de Saint-Mandé», soulignant que chacun pouvait la croiser très souvent dans les nombreuses manifestations organisées tant au sein du collège que par la Ville. Ses obsèques ont été célébrées le jeudi 24 mai, au crématorium du cimetière du Père Lachaise. En son nom et celui de lʼensemble des membres du conseil municipal, Patrick Beaudouin a adressé ses condoléances les plus sincères et les plus douloureuses à ses enfants, Antoine, Guillaume et Maria, ses proches mais également à lʼensemble de lʼéquipe pédagogique, au personnel et aux collégiens pour ce deuil qui frappe lʼensemble de la communauté scolaire saint-mandéenne.

Le monde de la coiffure en deuil Maurice Dauman est décédé le vendredi 18 mai, à l'âge de 72 ans. Il fut l'un des premiers associés de Jacques Dessange lorsque celui-ci développa, à partir de 1957, les salons «Jacques Dessange». Maurice Dauman fut notamment responsable du salon de l'avenue Mozart à Paris, devenant ainsi l'un des symboles de la haute coiffure parisienne. Il ouvrit ensuite son propre salon, dʼabord à Paris, puis à Nogentsur-Marne et, enfin, à Saint-Mandé où il était très apprécié de sa clientèle, fidèle au style et à l'élégance de ses réalisations. Cʼest sa fille, Caroline, qui prendra sa suite, afin de perpétuer la tradition familiale.

À l’heure du veuvage… Lʼassociation des conjoints survivants du Val-de-Marne, accueille, écoute, informe, aide dans les démarches et les contacts avec les pouvoirs publics sur les conséquences du veuvage. Elle organise également des moments de convivialité. Renseignements auprès de Jacqueline Delchie au 01 43 74 44 82.


Hommage aux policiers victimes du devoir

eudi 10 mai, une cérémonie a été organisée à la mémoire des policiers «morts pour la France» et en opération dans les locaux de lʼHôtel de police à Créteil en présence notamment de Pierre Dartout, préfet du Val-de-Marne, Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire de Saint-Mandé, conseiller à la sécurité, Philippe Caron, inspecteur général de la police nationale, directeur adjoint à la Direction de la sécurité de proximité de lʼagglomération parisienne, et Jean-Yves Oses, contrôleur général, directeur territorial de la sécurité de proximité du Val-de-Marne. À lʼoccasion de cette manifestation, le commandant Deswarte, le major Brianceau, le brigadier-chef Bonnin et le brigadier Beaulieu, actuellement en fonction au commissariat vincennois, ont été honorés pour leurs «bons et loyaux» services et félicités comme il se doit par le commissaire Blaise Le Chevalier, chef de la circonscription de sécurité de proximité de Vincennes.

J

53 Le carnet

Vive les mariés !

amedi 28 avril, Patrick Beaudouin, maire, a célébré lʼunion de Marie Fourrier (30 ans, assistante administrative dans le milieu de la coiffure) et dʼArnaud Provini (28 ans, technico-commercial dans le BTP). Issus de deux familles saint-mandéennes depuis plusieurs générations, Marie et Arnaud se sont rencontrés voici une dizaine dʼannées sur les bancs du lycée Saint-Michel à SaintMandé.

S

Un sport vert pour ma planète Cela faisait presque quatre ans que Didier Lehénaff, professeur agrégé dʼEPS, président de SVPlanète, concepteur des EcoGames et enseignant chercheur à lʼINSEP, et Sandrine Legendre, professeure d'EPS, pratiquante multisport et environnementaliste engagée, travaillaient à la rédaction dʼ«Un sport vert pour ma planète...» quatre années passées à répertorier lʼensemble des impacts environnementaux, sociaux et économiques du sport, à identifier les «bonnes pratiques», et à lister l'ensemble des solutions à mettre en œuvre pour que le sport se bonifie avec l'âge et la maturité, comme un bon vin... Ce livre militant révèle au grand jour, preuves à lʼappui, lʼensemble des impacts écologiques induits par les pratiquants et les grandes manifestations sportives qui abîment la Planète Terre et invite lʼensemble des acteurs du sport à sʼengager sur la voie de lʼéco-responsabilité sportive. «Un sport vert pour ma Planète», de Didier Lehénaff et Sandrine Legendre, aux Editions Chiron 2012, 27 euros.

amedi 2 juin, cʼest Michel Mahérou, conseiller municipal, qui a procédé à la célébration dʼun mariage pas tout à fait comme les autres… En effet, il a célébré lʼunion de Charlotte Baudry (29 ans, responsable relations publiques à lʼinternationale) et de… Pierre Mahérou (30 ans, chef de marque). Cʼest alors quʼils travaillaient dans le même magasin que les deux jeunes gens se sont rencontrés.

S


54 Le carnet

Les Saint-Mandéens ont du talent…

Finale de la Coupe de France de football : David Benech, un Saint-Mandéen au cœur de l’action... entre 40 et 50 matchs par an, toutes compétitions confondues et jʼai pu visiter plus de 25 pays en Europe et parfois plus lointain comme lʼArabie Saoudite… En 2007, jʼai arbitré la finale de la coupe de la Ligue entre Lyon et Bordeaux. En avril 2012, celle de la Coupe de France. Double apothéose ! Saint-Mandé Infos : Comment avez-vous vécu cette finale de Coupe de France dans un lieu mythique comme le stade de France ?

Photo souvenir du quatuor dʼarbitres de cette Coupe de France 2012 : Hervé Piccirillo, David Benech, Fredji Harchay et Bartolomeu Varela (de gauche à droite) en compagnie de lʼattaquant lyonnais Alexandre Lacazette

S

amedi 28 avril, l’équipe de l’Olympique Lyonnais affronte celle de l’US Quevilly pour la finale de la Coupe de France de football sur la pelouse du stade de France à Saint-Denis. Au cœur de l’action un Saint-Mandéen : David Benech, arbitre assistant ! Saint-Mandé Infos : David Benech, le football et vous, est-ce une longue histoire ? David Benech : Passionné de football depuis mon enfance, jʼai choisi lʼarbitrage très jeune à 12 ans pour vivre ma passion. Depuis 1983, jʼofficie donc sur les terrains de football. À 19 ans, je suis devenu jeune arbitre de la Fédération française de football et par la suite jʼai gravi les différents échelons : arbitre central puis comme arbitre de touche (arbitre assistant) et par la suite, arbitre international. Après huit années passées dans les différents championnats nationaux, jʼai rejoint la ligue 1 de football en 2004. Jʼai eu la chance de pouvoir arbitrer

David Benech : Le 28 avril dernier, jʼai vécu un match et un moment passionnants, inoubliables ! 60 000 normands venus soutenir leur équipe de Quevilly contre lʼOlympique Lyonnais. 1-0 pour Lyon. Lʼambiance était festive… Jʼavais lʼimpression que le stade de France était devenu, ce jour-là, le centre de la France ! Quel souvenir fabuleux ! Saint-Mandé Infos : Avezvous quelques anecdotes de votre carrière à partager avec les Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens ? David Benech : Jʼai eu le plaisir dʼintervenir en tant que quatrième arbitre lors du dernier match de Zinedine Zidane en amical contre le Mexique au stade de France : cʼétait un moment particulier et plein dʼémotion dʼautant que cette rencontre sʼinscrivait dans la préparation pour la coupe du monde 2006. Le même jour, il sʼagissait de la première sélection de Franck Ribery. Plus tard, jʼai officié pour la première sélection de Mathieu Valbuena. En 2008, pour fêter les dix ans de la victoire de la France à la Coupe du Monde de 1998, jʼai eu lʼhonneur dʼarbitrer le match France-Reste du mon-

de, équipes composées de grands joueurs français et étrangers qui avaient affronté et perdu contre la France en 1998. Résultat très diplomatique de 3-3! Tous ces précieux souvenirs ont été pour moi des moments forts de ma vie que je savoure encore aujourdʼhui. Grâce à lʼarbitrage, jʼai pu continuer à vivre ma passion du football qui me le rend bien…. Saint-Mandé Infos : Les arbitres nʼayant pas de salaire mensuel, comment font-ils ? David Benech : Même si nous sommes de vrais acteurs du football professionnel, les arbitres ne sont pas professionnels et perçoivent une indemnité à chaque rencontre. Chacun dʼentre nous a donc un «autre» métier. Je suis devenu gardien de la paix en 1996. Depuis lors, jʼarrive heureusement à concilier vie de famille (marié - cinq enfants) et ma double vie professionnelle ou devrais-je dire, mon travail et ma passion ! Cʼest une passion qui demande beaucoup dʼinvestissement car nous devons participer à des stages de préparation obligatoire chaque année où il nous est demandé une préparation physique, technique, théorique et pratique (avec mise en situation réelle) digne de sportifs de haut niveau. Durant ces stages et les matchs arbitrés, nous sommes évalués et classés en fin de saison, avec comme pour les équipes, des montées et des descentes dans les différentes catégories.


2 1 0 2 t e l l i 14 ju éens

d n a M t n i l es S a s t a d l o s s r u e l t n e l l i e u acc

bat m o c e d s e l •14 véhic u tion exposés et d’interven ar p s i l l i e u c c a • Vo us serez de mil itaires une centaine t rne disposan e fanterie mod n ʼi d t n e im g chnologie Ré te e n u r u s s basé d'armements e ataillon de Chasseurs 16 B ents blindés im de pointe, le g ré ix s s t lʼun de de Bitche es tairement ri o ri p é n ti s e rd du noyau du ité haute intens e d t a b rc m o c au du char Lecle t n e m e n n o ir dans lʼenv ptère Tigre. et de lʼhélico

Aubade musicale offerte par la Légion Etrangère (de 17 h à 17h30) Durant tout l’après-midi sur le parvis de l’Hôtel de Ville


BMO 174