Issuu on Google+

Saint-Mandé

infos

Bulletin municipal officiel - Prix : 0,76 euro - n°166 - Février/Mars 2011

www.mairie-saint-mande.fr

Signature du protocole de rappel à l’ordre (page 9)

Préparer le nouveau Saint-Mandé malgré un contexte économique incertain (notre dossier pages 13 à 17)

Cérémonie des vœux aux forces économiques (page 21)

Agir

au service de tous

e (page 25) ants du Bel âg Les vœux dans

2e salon «Livre à part» (page 35)

Un projet ambitieux sur les terrains EDF (page 5)

Des nouveaux locaux pour le SSIAD (page 28)

Concert de Noël (page 32)

Découvrez notre Charte du civisme et du développement durable à Saint-Mandé en cahier central à détacher de ce numéro.


03 Édito

Le civisme, pierre angulaire de Saint-Mandé a vie en société implique un certain nombre de règles et de devoirs que tout un chacun est censé respecter. Malheureusement nous constatons de plus en plus un ensemble de dégradations dans la relation entre le citoyen et son espace public ; la notion de «savoir vivre ensemble» n’est plus tout à fait dans l’air du temps ! Force est de déplorer que nombre de personnes vivent pour elles même et ne font pas d’effort pour participer et améliorer la vie en société. Respecter les autres, les règles de vie sociale, les valeurs de la République, participer à la vie publique, s’engager pour une cause d’intérêt général, toutes ces preuves de civisme ne rencontrent pas toujours un écho favorable dans la vie quotidienne et c’est dommage car elles la facilitent. Le civisme, c’est avant tout apprendre à vivre avec les autres, donner du lien à la vie commune et pourquoi pas s’engager dans des organisations comme des associations ou même des partis politiques pour défendre des causes citoyennes. Alors comment faire pour redonner un peu plus de grandeur au civisme ? Pour beaucoup de personnes, l’apprentissage à vivre ensemble passe par l’école. Je pense pour ma part que cela doit être le rôle des parents dès le plus jeune âge de l’enfant en lui inculquant quelques règles de base vis-à-vis d’autrui. L’école doit bien sûr continuer le travail des parents, mais son rôle premier est avant tout d’enseigner et de former. D’autres pensent qu’un service civique de plusieurs mois est indispensable pour permettre aux jeunes de s’engager dans des missions citoyennes sur la sécurité, le respect de l’écologie et le devenir de la planète, la non violence, la protection sociale, l’aide aux personnes âgées ou aux plus démunis : ce service civique national existe désormais en France, le Parlement l’a mis en œuvre. Mais à la vérité, le retour à un civisme fraternel et solidaire peut puiser ses fondements dans la conjugaison de diverses initiatives. Le rapport que je viens de remettre au Président de la République sur le thème «Parcours de la citoyenneté, du civisme et de l’esprit de défense» s’inscrit dans cette problématique et propose la mise en œuvre d’une politique nationale ambitieuse. Il vise à instaurer un troisième volet de l’instruction publique en France, à côté de l’enseignement général (enseignement des savoirs) et de l’enseignement professionnel (enseignement du métier). Il doit être, pour tous les citoyens, et en premier lieu pour tous les jeunes Français, ou tous ceux qui désirent le devenir, au départ, une prise de conscience des valeurs du savoir vivre ensemble fondées sur les cinq piliers de la République : la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, la Démocratie et la Laïcité. é Ces valeurs doivent être reconnues, apprises, assimilées et partagées. Une fois comprises et vécues, elles doivent être défendues, d'où le lien consubstantiel entre le civisme, la citoyenneté et l'esprit de défense, avec son corolaire moderne, la résilience. Ce parcours est un chemin initiatique, qui dure toute la vie. Il doit pouvoir se vivre dans le temps et se divise en trois étapes d’un engagement organisé et progressif : un temps obligatoire, un temps de sensibilisation et un temps volontaire. Mes propositions sont disponibles sur www.elysee.fr. Autre initiative, celle de la municipalité de Saint-Mandé qui publie dans ce numéro sa Charte du civisme et du développement durable fruit de la participation active des Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens. En assistant aux ateliers thématiques et aux réunions de relecture, en rédigeant des contributions, vous avez été nombreux à donner votre avis et à faire des propositions constructives. Soyez-en remerciés. L’idée d’une charte du civisme et du développement durable est partie d’un constat simple : ce qui fait la richesse de notre Ville, ce qui lui donne son âme, c’est avant tout la volonté de ses habitants de vivre ensemble de façon harmonieuse. Or, le «vivre ensemble» a ses règles, qu’il faut connaître et surtout faire connaître autour de soi. Vos propositions – sur la vie en société, la démocratie locale, le cadre de vie et sur l’écoresponsabilité – soulignent le rôle central de chacun dans le bien-être de tous. Parce que les valeurs du civisme et du développement durable sont porteuses d’espoir, la Charte se veut vivante et ludique. Voilà pourquoi l’écureuil de Saint-Mandé, mascotte de notre Ville, vous accompagne tout au long de ces pages. Vous découvrirez aussi plusieurs chiffres étonnants qui montrent que le civisme et le souci des autres apportent beaucoup à la société en général, et à notre commune en particulier. A sa lecture, cette Charte peut vous paraître naïve mais très sincèrement les règles du «savoir vivre ensemble» sont simples. N’oublions jamais que le respect des autres permet le respect et l’estime de soi. Puisque nous connaissons tous ces règles, appliquons les pour affirmer et améliorer le mieux «vivre ensemble» à Saint-Mandé. Saint-Mandé compte sur vous !

L

Saint-Mandé Infos n: os, IGN et Impression : Publicité : 01 64 62 26 Dépôt léga

Imprimé sur du papier PEFC 100 % issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées

Patrick Beaudouin Député-maire de Saint-Mandé


Sommaire DOSSIER : Débat d’orientation budgétaire (pages 13 à 17)

05 DANS NOTRE VILLE Un projet ambitieux pour le devenir des anciens terrains EDF Spectaculaire chantier nocturne avenue Sainte-Marie Signature d’une convention de rappel à l’ordre… Saint-Mandé décroche le label «@@» Véhicules écologiques Véh Courr urrier des lecteurs : les nuisances des pigeons

19 LA VIE ÉCONOMIQUE L’innovatiion comme fer de lance du développement Vœux aux ux nouveaux Saint-Mandéens et au monde économique Les gard rdiennes et gardiens d’immeubles à l’honneur

28 LE SOCIAL Les vœux dansants du Bel âge Noël des familles au CCAS Qu’est-ce que le CLIC ? Découvrez le centre d’amélioration de la mémoire

31 JEUNESSE/ÉDUCATION L’autorité parentale en débat L’Inspecteur d’académie reçu en mairie Saint-Mandé à «un incroyable talent»

Vos élus vous reçoivent… • Patrick Beaudouin Député-maire de Saint-Mandé prendre rendez-vous au 01 49 57 78 10

Pour les adjoints au maire, prendre rendez-vous au 01 49 57 78 00 • Claire Pallière 1er adjoint au maire chargée de la Famille, de la Jeunesse et du Temps libre palliere@mairie-saint-mande.fr Sur rendez-vous.

• Jean Eroukhmanoff 2e adjoint au maire Conseiller général du Val-de-Marne chargé de la Solidarité entre les générations, de la Santé et du Logement eroukhmanoff@mairie-saint-mande.fr Sur rendez-vous.

• Florence Crocheton 3e adjoint au maire chargée de lʼEspace urbain, des Travaux, du Développement durable et de lʼAdministration générale crocheton@mairie-saint-mande.fr Le mardi, de 11 h à 12 h, et sur rendez-vous.

• Guy Montagnon 4e adjoint au maire chargé des Finances et de la Culture montagnon@mairie-saint-mande.fr Finances, sur rendez-vous. Culture, sur rendez-vous.

• Annick Marghiéri 5e adjoint au maire chargée de lʼEnseignement, du Périscolaire, du Soutien scolaire et du Développement linguistique marghieri@mairie-saint-mande.fr Le mercredi, de 11 h à 12 h, et sur rendez-vous.

• Jean-Pierre Nectoux

32 LA CULTURE Concert viennois du Nouvel an Escale saint-mandéenne réussie pour «Sons d’hiver» «Le médecin malgré lui» à la sauce de la Ben Compagnie Succès populaire pour le 2e salon «Livre à part» Soirée«italo-mozartienne» au Conservatoire

41 LA VIE LOCALE «Préparons l’avenir de Saint-Mandé avec optimisme !» Les vœux aux forces de sécurité Délégation Sud Coréenne en visite à Saint-Mandé 5 décembre : hommage aux Morts pour la France L’IGN partenaire déterminant de la vie saint-mandéenne en 2011 Mon beau sapin, roi des forêts… Transports en Ile-de-France : un accord historique entre l’Etat et la Région Plus de 2 000 visiteurs à la découverte de l’univers du modélisme ferroviaire

55 VOS ÉLUS ONT LA PAROLE 57 LES ASSOCIATIONS 59 LE CARNET 61 L’AGENDA

6e adjoint au maire chargé du Sport, de la Vie associative, de lʼAnimation et des Jumelages conseiller technique à la Sécurité nectoux@mairie-saint-mande.fr Sur rendez-vous.

• Françoise Dussud 7e adjoint au maire chargée du Développement économique, du Commerce, de lʼEmploi et des Marchés dussud@mairie-saint-mande.fr Le lundi, de 16 h à 18 h, et sur rendez-vous.

• Jean-Philippe Darnault 8e adjoint au maire chargé de la Modernisation de lʼadministration et des Ressources humaines darnault@mairie-saint-mande.fr Un samedi sur deux, de 11 h à 12 h, et sur rendez-vous.

• Françoise Fougerole 9e adjoint au maire chargée des Relations avec les institutions, les collectivités locales et les syndicats intercommunaux fougerole@mairie-saint-mande.fr Sur rendez-vous. • Paul Desvaux Conseiller municipal délégué au quartier Centre et à l'Administration générale pauldesvaux-avocat@noos.fr Reçoit uniquement sur rendez-vous • Guy Machin Conseiller municipal délégué au quartier Nord et aux commissions de Sécurité guy-machin@mairie-saint-mande.fr Reçoit le mardi, de 10 h à 12 h, sur rendez-vous. • Philippe Polito Conseiller municipal délégué au quartier Sud et au Handicap ph.polito@mairie-saint-mande.fr Reçoit le lundi, de 10 h à 12 h, sur rendez-vous.


05 Dans notre ville

pour le devenir des anciens terrains EDF

L

a restructuration de ses services a conduit la direction d’Électricité de France (Edf) à renoncer à l’activité de son centre de distribution situé 57/59 avenue du CommandantMouchotte. À l’heure où la pression foncière se fait de plus en plus forte, le retour sur le marché immobilier de cet îlot convoité n’est bien évidemment pas passé inaperçu aux yeuxdes investisseurs tandis que les riverains s’inquiètent du devenir du site d’autant que les rumeurs les plus invraisemblables circulent comme toujours en pareil cas. C’est pour faire le point sur ce dossier que la municipalité a organisé une réunion publique avec le propriétaire privé de ces terrains, la Foncière des Régions, lundi 10 janvier…

g p q tre immeubles construits entre 1919 et 1990 pour le dernier en date, soit quelque 15 000 m2 de bureaux auxquels sʼajoutent 250 places de stationnement dont 63 en surface, le tout réparti sur 8 500 m2 de terrain. «Voici quelques mois, La Foncière des Régions, propriétaire privé de ces terrains a pris attache avec la municipalité pour lui faire part de ses projets pour le site de la rue du Commandant-Mouchotte» confirme Florence Crocheton, adjoint au maire chargée de lʼEspace urbain, des Travaux, du Développe-ment durable et de lʼAdminis-tration générale. À la fois investisseur long terme et opérateur immobilier, la Foncière des Régions intervient quotidiennement aux côtés dʼentreprises et dʼacteurs publics dans la conception dʼopérations dʼaménagement urbain et de restructuration, mixtes ou strictement tertiaires, avec pour objectif de concilier qualités architecturales, environnementale et intégration urbaine. Immeubles verts, empreinte carbone, HQE… pour la Foncière des Régions et ses filiales, la stratégie «développement durable» fait désormais

L

p q ,q soit à travers la gestion dynamique de son patrimoine, la conduite de sa politique de mécénat ou encore la mobilisation interne pour des opérations sociétales. Un profil qui correspond parfaitement aux objectifs que sʼest fixés lʼéquipe municipale du député-maire Patrick Beaudouin ! Cʼest pourquoi, la Ville et la Foncière des Régions ont réfléchi conjointement au devenir des terrains laissés vacants par le départ dʼEdf. Un travail qui a débuté au printemps 2009 pour prendre forme dans le courant de lʼannée 2010.

nombreux qui a participé à cette réunion dʼinformation.

Les actuels terrains du site EDF, rue du CommandantMouchotte.


06 Dans notre ville

La réunion organisée le lundi 10 janvier avait pour objectif de présenter publiquement les projets proposés avec la volonté de la municipalité dʼécouter lʼavis des riverains et plus largement les Saint-Mandéennes et SaintMandéens.

Les projets d’aménagements

Au cours de la réunion, les Saint-Mandéens nʼont pas hésité à poser toutes les questions quʼils souhaitaient.

«Les projets dʼaménagement ont été définis dans un souci de cohérence et de valorisation urbaine et foncière de ce secteur» r a souligné Patrick Beaudouin au cours de cette réunion et de révéler que le site accueillerait tout à la fois la clinique actuellement située rue Jeanne-dʼArc à Saint-Mandé, un Etablissement dʼhébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), une quinzaine de logements sociaux, une résidence-club pour seniors, ainsi que des logements en accession à la propriété.

Aux riverains qui sʼinquiétaient de lʼaspect urbanistique des futures constructions, le députémaire a précisé que «lʼimplantation des bâtiments sur rue respectera lʼalignement à la voie imposé par lʼactuel Plan dʼoccupation des sols (POS) de la commune». De la même façon, les hauteurs maximales des différents bâtiments ne dépasseront pas les 21 m réglementaires. Le bâtiment abritant la future clinique, situé en cœur dʼîlot nʼexcédera pas 15 m, offrant ainsi une réduction de 10 m environ par rapport au bâtiment existant…

De même, la municipalité a pris lʼengagement que «lʼarchitecture des nouveaux bâtiments respectera le caractère résidentiel du quartier» r et «sʼintégrera harmonieusement au site, dans la continuité du tissu urbain existant». Quant au choix des matériaux et des couleurs, il a été établi en fonction des constructions avoisinantes et en conformité avec la Charte de qualité des façades (voir article en page 8), en vigueur sur la commune. Pour ce qui concerne le traitement paysager des espaces libres, la Ville et les aménageurs ont prévu de multiplier par cinq les surfaces dʼespaces verts par rapport à lʼétat existant. Par ailleurs, en complément ou remplacement des vingt-neuf arbres existants, qualifiés de «non remarquables» par lʼétude phytosanitaire, soixante-trois nouveaux arbres seront plantés sur le site. Les aménageurs souhaitent également apporter un soin particulier au traitement des cœurs dʼîlot en y créant des espaces végétalisés de qualité.

Déroulement des travaux Au-delà des questions liées au projet dans sa globalité, nombre de riverains nʼont pas caché leurs préoccupations quant au déroulement de ce vaste chantier dont les opérations de curage et désamiantage des immeubles devraient démarrer au deuxième trimestre de cette année, avant la démolition des bâtiments existant prévue au troisième trimestre et le lancement des travaux de constructions avant la fin de 2011 pour une fin fixée à lʼhorizon du deuxième trimestre 2013. «Dʼores et déjà, La Foncière des Régions sʼest engagée auprès des riverains immédiats du projet, à déposer un référé préventif afin de prévenir les dommages susceptibles dʼêtre causés par les travaux de démolition et de construction. Il sʼagit dʼun constat par un expert indépendant, désigné par le tribunal administratif, de lʼétat des immeubles et des voiries en limites immédiates du chantier,

Patrick Beaudouin, député-maire, entouré des différents s partenaires concernés, a présenté dans le détail les différents projets sur lesquels travaille lʼéquipe municipale pour lʼavenir des terrains EDF.


07 avant, pendant et après les travaux» rappelle Florence Crocheton. En ce qui concerne la mise en œuvre des travaux en milieu urbain dense à proximité immédiate dʼéquipements publics, tels que lʼécole Émilie et Germaine Tillion, «toutes les mesures de protection habituelles seront évidemment prises afin de ne pas créer de nuisances ni de dangers pour cet établissement» souligne encore le maire adjoint chargée de lʼEspace urbain, des Travaux, du Développement durable et de lʼAdministration générale. «Cette première réunion a permis dʼentendre les riverains sur

leurs préoccupations, de les rassurer sur la qualité du projet» se félicite Patrick Beaudouin qui a par ailleurs demandé à la Foncière des Régions de nommer «un coordinateur de chantier» r chargé de faire lʼinterface auprès des riverains pendant toute la durée des travaux. À noter dès à présent que la Foncière des Régions organisera une seconde réunion au cours du deuxième trimestre afin de présenter aux riverains les modalités dʼorganisation du chantier de démolition (horaires, installations, circulations, stationnement des véhicules, mesures de protections...).

Construction d’une nouvelle clinique Dans le cadre du projet lié aux anciens terrains EDF, une nouvelle clinique permettra le transfert des activités de lʼactuelle clinique Jean-dʼArc implantée Chaussée-de-lʼEtang dont les locaux ne sont plus adaptés à lʼexploitation. Le nouvel établissement disposera de 113 chambres individuelles réparties sur quatre niveaux dʼhébergement et dʼun socle en rez-de-chaussée et rez-de-jardin regroupant les activités communes. Un effort tout particulier sera réalisé pour la végétalisation et lʼaménagement de la parcelle avec le concours dʼun paysagiste.

Dans notre ville

Logements sociaux et EHPAD La réalisation dʼun immeuble, en forme de «L», conduira à la création de 14 logements sociaux et de 68 chambres au titre dʼun Etablissement dʼhébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD). Il comportera au rez-de-chaussée les locaux communs de lʼEHPAD et une unité dʼhébergement ponctuel. Sa forme architecturale spécifique permettra la création dʼun grand jardin paysagé qui contribuera de façon significative au verdissement de lʼensemble du site. À noter que 26 places de stationnement seront proposées en sous-sol, sur un niveau.

À noter… Une présentation globale de ce projet avec maquette et panneaux explicatifs détaillés est actuellement organisée dans le hall d’accueil de l’Hôtel de Ville saint-mandéen.

Immeuble résidentiel Le troisième volet du projet vise la construction dʼun immeuble résidentiel composé de 70 logements en «Résidence Club» et de 56 logements en accession à la propriété. Un espace de 370 m2 sera réservé au rez-dechaussée pour lʼimplantation ultérieure dʼun équipement public. La forme architecturale en «U» dégagera de vastes espaces extérieurs paysagés, visibles depuis la rue à travers un porche largement dimensionné. En complément, des jardins latéraux seront créés pour séparer lʼopération des propriétés mitoyennes. À noter que 176 places de stationnement seront proposées en sous-sol, sur deux niveaux.


08 Dans notre ville

Spectaculaire chantier nocturne avenue Sainte-Marie es travaux de réaménagement de lʼavenue SainteMarie, sur la portion comprise entre lʼavenue Alphand et

REPÈRE

L

Deux chartes pour défendre l’esthétique urbaine ans le souci de garantir une cohérence en matière de qualité et dʼesthétique urbaine, la Ville dispose désormais dʼun outil de prescriptions permettant de contribuer à lʼembellissement des constructions, et de faciliter les démarches des opérateurs qui interviennent dans les projets de travaux. La Charte de qualité des façades urbaines et celle des devantures commerciales dont sʼest dotée la Ville de Saint-Mandé visent un objectif : établir cohérence et harmonie dans la composition des façades et devantures de la commune. La Charte de qualité des façades urbaines précise ainsi les modalités liées à lʼentretien des toitures, les normes à respecter quant aux matériaux et couleurs à utiliser dans le ravalement des maçonneries apparentes et/ou enduites, etc. Pour sa part, la Charte de qualité des devantures commerciales définit précisément les types de devantures autorisées, la nécessité de leur intégration esthétique dans le paysage de la rue, les normes à respecter quant aux matériaux et couleurs à utiliser ou encore la typologie possible des enseignes, leur système dʼéclairage, etc. Ces documents de référence (plaquettes synthétisant les recommandations et palettes de couleur), sont disponibles gratuitement auprès des services techniques de la Ville de Saint-Mandé (tél : 01 49 57 78 80). Ils sʼadressent à toute personne désireuse de faire des travaux extérieurs sur un immeuble, une maison de ville ou un commerce. Ils permettent de les sensibiliser et de les encourager à mettre en valeur leur patrimoine bâti, selon la logique et la démarche fixées par la municipalité.

D

la rue Jeanne dʼArc, ont débuté le 2 août et viennent de prendre fin avec la spectaculaire opération nocturne conduite à la fin du mois de janvier. Une opération décalée à plusieurs reprises compte tenu des intempéries (neige et gel) et des périodes de fermeture des entreprises en fin d'année. Dans la nuit du mercredi 26 au jeudi 27 janvier, deux interventions ont été réalisées simultanément : dʼune part, la mise en enrobé du tapis de la chaussée (couche finale de roulement) de lʼavenue Sainte-Marie entre lʼ avenue Alphand et lʼavenue de la Pelouse, et, dʼautre part, la réfection de lʼenrobé sur le carrefour formé par lʼintersection de lʼavenue Sainte-Marie et lʼavenue du général de Gaulle avec destruction du revêtement existant et remise en état. Dans la pratique, ces travaux se sont déroulés de nuit pour plusieurs raisons : impossibilité de fermer lʼavenue du général de Gaulle le jour compte tenu du fort trafic des bus et des véhicules sur cette voie départementale ; gain en terme de temps et de durabilité en réalisant le tapis de la chaussée dʼune seule traite sans joint technique ; facilité de mise en œuvre du fait de l'absence de trafic piéton en pleine nuit. Au final, ce sont quelque 240 tonnes d'enrobé qui ont été

mises en place entre 21 h et 5 h du matin non sans mal puisque lʼentreprise en charge de lʼopération a rencontré des difficultés à démolir l'enrobé existant à hauteur du carrefour formé par les avenues Sainte-Marie et De Gaulle. De ce fait, des marteaux-piqueurs ont dû intervenir, générant ponctuellement entre 23 h et 1h30 des nuisances importantes… La fin de ce chantier est intervenue au début du mois de février avec les ultimes aménagements concernant lʼéclairage public entièrement rénové, la création de neuf places de stationnement, une place réservée aux handicapés, ainsi que deux places de livraison et deux parcs destinés aux deux roues qui ont été ajoutés aux places existantes, sans oublier la réalisation de jardinières basses arbustives équipées dʼarrosage automatique et la plantation de neuf arbres supplémentaires. Un chantier à propos duquel la municipalité prie lʼensemble des riverains con-cernés d'accepter ses excuses pour la gêne occasionnée. Enfin, à noter quʼà la suite du rétrécissement de la largeur de la chaussée sur cette avenue particulièrement fréquentée, la sécurité des usagers devrait sʼen trouver renforcée.


Signature d’une convention de rappel à l’ordre visant les faits portant atteinte au bon ordre et à la sécurité publique

ors de la réunion du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) qui sʼétait tenue le 15 février 2010, les participants avaient longuement évoqué la problématique des mesures du rappel à lʼordre permettant au maire dʼagir sur les comportements individuels de mineurs afin de mettre un terme à des faits qui, sʼils ne constituent pas encore des crimes ou des délits, peuvent y conduire. Dans la continuité de cette réunion, les services concernés ont travaillé ces derniers mois à la rédaction dʼune proposition de convention conduisant à définir très précisément son champ dʼapplication. À lʼoccasion dʼune nouvelle rencontre du CLSPD organisée le lundi 20 décembre en présence de Michel Camux, préfet du Val-de-Marne, Patrick Beaudouin, député-maire, et Nathalie Becache, Procureure de la République près du tribunal de grande instance de Créteil, ont cosigné très officiellement cette convention qui sʼapplique aux faits portant atteinte au bon ordre et à la sécurité publi-que. Elle pourra être mise en œuvre

L

dans un certain nombre de cas dʼincivilités, avant toute qualification pénale, notamment présence de mineurs non accompagnés dans des lieux publics à des heures tardives, attroupements bruyants, stationnements gê-nants dans des lieux de passage, comportements agressifs, et/ou injurieux, troubles du voisinage, problèmes dʼassiduité scolaire, certains comportements dangereux en matière de sécurité routière traduisant un défaut de surveillance parentale et ayant seulement fait lʼobjet dʼun rapport de la police municipale de Saint-Mandé, etc). Il faut noter que Saint-Mandé est la première ville dans le département du Val-de-Marne à signer cette convention avec le Parquet de Créteil. «La loi de 2007 (1) a inventé ce nouvel outil qui sʼinsère dans un panel de mesures en termes de prévention de la délinquance. Cette première convention marque la volonté de SaintMandé d'utiliser les outils que la loi met à la disposition des élus» rappelle Patrick Beaudouin. (1) article 11 de la loi du 5 mars

2007 relative à la prévention de la délinquance qui insère un nouvel article dans le code général des collectivités territoriales (article L22122-1).

9 Dans notre ville

Patrick Beaudouin, député-maire, et Nathalie Becache, Procureure de la République près du tribunal de grande instance de Créteil, cosignent la convention.

Véhicules écologiques

Le service des Espaces verts de la commune vient de faire lʼacquisition de plusieurs véhicules électriques afin de circuler plus «écologiquement» et plus aisément sur lʼensemble de la ville afin de procéder au nettoyage et à lʼentretien des espaces verts. Ces véhicules de petite envergure sont pourvus également dʼune tonne à eau adaptable pour lʼété afin dʼarroser les jardinières sur barrières au plus près sans générer une interruption ponctuelle de la circulation qui provoque systématiquement bouchon et coups de klaxon.


10 Dans notre ville

Saint-Mandé décroche le label «@@» Association des Villes Internet remet chaque année, depuis 1999, le label «Ville Internet» aux communes qui mettent en œuvre une politique significative en matière de démocratisation des technologies de lʼinformation et de la communication (TIC) et de leurs usages citoyens. Ce label (symbolisé par un panneau comportant de 1 à 5 arobases) permet à la collectivité locale, quelle que soit sa taille, dʼévaluer, de montrer et de faire reconnaître la mise en œuvre

Automatisation de la ligne 1

dʼun Internet local citoyen à la disposition de chacun dans l'intérêt général.

Une évaluation aux sources multiples Le label fonctionne sur une évaluation très poussée des politiques locales en faveur d'Internet, tout en mettant en perspective les réalisations et initiatives de chaque ville et village au niveau national. En effet, la labellisation repose sur un travail fourni à la fois par les villes candidates, par lʼéquipe de Villes Internet, ses partenaires et, in fine, un jury ad hoc, sollicités sur la base de l'expertise reconnue de ses membres.

La méthode de labellisation

Aujourd'hui, dans le cadre des travaux dʼautomatisation de la ligne 1 (voir nos précédentes éditions), toutes les étapes dʼinstallation des automatismes et des systèmes qui les piloteront ont été franchies. Tester ces automatismes en simulation d'exploitation constitue lʼobjectif des derniers essais nécessitant des interruptions de trafic le dimanche matin et en soirée. Ainsi des fermetures en soirée auront lieu quatre soirs par semaine, les lundis, mardis, mercredis et jeudis, selon le calendrier suivant : - jusquʼau 10 mars inclus, entre Châtelet et Nation, à partir de 22 h ; - du 14 mars au 14 avril inclus, entre La Défense et Châtelet à partir de 23h15 (bus de remplacement entre La Défense et Charles de Gaulle-Étoile) ; - une fermeture dʼune journée entière du tronçon NationChâteau de Vincennes, le dimanche 13 mars (bus de remplacement entre Nation et Château de Vincennes). L'objectif de cette fermeture est de tester tous les circuits de voies de la station Château de Vincennes en exploitation automatique. Concernant les fermetures de la ligne entière jusquʼà 10 h, les dimanches matin jusquʼau 29 mai, et contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment trois dimanches matin en sont exclus : les 6 (semi-marathon de Paris) et 13 mars (une fermeture est déjà prévue à l'Est), et le 10 avril (marathon de Paris).

Sont étudiés les éléments qui permettent de juger de l'implication des habitants dans cette politique. Trois axes de ces politiques locales sont valorisés dans la démarche de labellisation : - lʼaccès public aux TIC et à leurs usages : déploiement de points d'accès, qualité de lʼaccompagnement, implication des usagers, - lʼadministration au service du public : l'utilisation des TIC pour aller au-delà d'une dématérialisation simple et réorganiser le service public du point de vue de l'habitant, - la démocratie locale : les usages des outils numériques en réseaux pour accentuer la participation des habitants à la vie locale. Lʼanalyse porte sur des questions fondamentales comme l'éducation et la formation, la mise en réseau des acteurs locaux, la mutualisation des outils par les logiciels libres, la co-production de contenus par les habitants, lʼaccès aux usages proposés pour lʼensem-

ble des publics quelles que soient leurs difficultés... Participer au label «Ville Internet» et obtenir cet emblématique label cʼest donc bien plus quʼune simple récompense ! Cʼest tout à la fois bénéficier dʼune évaluation de la politique Internet mise en place par la ville, disposer dʼun véritable outil de reconnaissance pour lʼengagement de lʼéquipe municipale, mais également profiter dʼune comparaison avec les autres collectivités en inscrivant votre collectivité dans un panorama national, sans oublier une plus grande attractivité du territoire. Pour sa première participation, la Ville de Saint-Mandé vient de se voir délivrer le label «deux arobases» qui vient récompenser les efforts mis en œuvre par la municipalité ces dernières années. Une labellisation qui honore parallèlement le travail accompli par lʼensemble de lʼadministration communale pour sʼouvrir aux nouvelles technologies.


 Le courrier des lecteurs... Nuisances liées à la prolifération des pigeons

R

égulièrement, dans votre magazine Saint-Mandé Infos, vous avez rendez-vous avec le courrier des lecteurs. Cette rubrique permet d’apporter une réponse à une question, un problème que vous vous posez et qui peut aussi concerner un certain nombre de Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens. Alors n’hésitez pas à nous écrire à l’adresse suivante : Saint-Mandé Infos, Cabinet de Monsieur le député-maire, Hôtel de Ville, 10 place Charles-Digeon 94165 Saint-Mandé cedex.

Haro sur les pigeons… Saint-Mandéens ont alerté le député-maire ces dernières semaines pour dénoncer les nuisances quʼils subissent en raison de la prolifération des pigeons aux abords de leur immeuble, notamment avenue Sainte-Marie. Une prolifération dʼautant plus importante que certains locataires nourrissent quotidiennement les volatiles, notamment sur leur balcon… Réponse de M. le député-maire : Au-delà de leur air sympathique

et avenant, les pigeons sont à lʼheure actuelle lʼune des principales préoccupations des villes en matière dʼhygiène publique. En effet, à les voir picorer en groupes et voler paisiblement en ville, la plupart des gens sont loin de soupçonner les multiples problèmes que peuvent engendrer les volatiles ! Ainsi, lʼune des premières nuisances qui leur est imputable provient essentiellement de leurs déjections particulièrement corrosives qui dégradent les façades, toitures, chenaux… Par ailleurs, ces oiseaux se reproduisant très facilement, envahissent les systèmes dʼécoulements dʼeaux comme les gouttières ou encore les conduites de ventilations, pour y installer leurs nids, les bouchant ainsi au passage. Mais surtout, ils y déposent de nombreux germes, bactéries, parasites et autres acariens qui se propagent en quelques jours dans lʼimmeuble concerné et rendent possible la transmission de maladies à l'homme. La mairie est fréquemment sollicitée par des plaintes occasionnées par la présence de ces pigeons. Pour l'essentiel, la lutte contre ces nuisances consiste à sensibiliser le public. En effet, le meilleur moyen de limiter la prolifération des pigeons est dʼarrêter de les nourrir ! Lʼarticle 26 du Règlement sanitaire départemental interdit «dʼélever et dʼentretenir dans lʼintérieur des habitations, leurs dépendances et leurs abords et de laisser stationner dans les locaux communs des animaux de toutes espèces dont le nombre, le comportement ou lʼétat de santé pourraient porter atteinte à la sécurité, à la salubrité ou à la tranquillité des habitants ou de leur voisinage. Il est de même interdit dʼattirer systématiquement ou de façon habituelle des animaux, notam-

ment les pigeons et les chats, quand cette pratique est cause dʼinsalubrité ou de gène pour le voisinage». Une directive complétée par lʼarticle 120 de ce même Règlement sanitaire départemental stipule quʼil «est interdit de jeter ou de déposer en tous lieux et établissements publics, jardins, parcs, bois, promenades, cimetières, etc, des graines ou toute nourriture susceptible dʼy attirer les animaux errants, sauvages ou redevenus tels, notamment les chats et les pigeons». La même interdiction est applicable aux voies privées, cours ou autres parties dʼun immeuble ou dʼun établissement lorsque cette pratique risque de constituer une gêne pour le voisinage, dʼattirer les rongeurs, ou de compromettre les parterres et plantations. Les propriétaires dʼimmeuble et de tous établissements publics ou privés ou leurs représentants doivent faire obturer ou grillager toutes les ouvertures susceptibles de donner accès aux rongeurs, aux chats et aux pigeons et de permettre la nidification de ces derniers. Ces dispositifs sont tenus constamment en bon état dʼentretien. Par ailleurs, en application de cet article 120, les propriétaires dʼimmeubles et de tous établissements publics ou privés ou leurs représentants doivent faire procéder à la capture des pigeons et des chats errants en vue de les transférer dans les lieux autorisés ou de les détruire selon la réglementation en vigueur (1), sans que lʼordre public ne soit troublé et quʼaucun dommage ne soit causé à un tiers.

11 Dans notre ville

Lʼutilisation éventuelle de produits médicamenteux devra, dans tous les cas, respecter les dispositions du Code de la Santé et notamment celles des articles L610 et L611. Quant aux façades et parties dʼimmeubles souillées, elles doivent être nettoyées et éventuellement désinfectées. Enfin, il convient de préciser que tout contrevenant sʼexpose à des poursuites administratives et à une amende ! Des directives que je viens de rappeler à plusieurs syndics de copropriété, leur demandant de procéder à la sensibilisation des propriétaires et locataires concernés. (1) Article 564 du Code Civil - 202, 203, 205, 213, 232/2 du Code Rural. Arrêté ministériel du 8 juin 1961 portant règlement sur la police de la chasse.


13 Dossier

dans un contexte économique incertain

L

e budget est l’acte juridique qui prévoit et autorise toutes les dépenses et les recettes pour une année civile. Son élaboration et son adoption constituent plus que jamais une phase essentielle de la gestion de la collectivité. Première étape de cette démarche : le débat d’orientation budgétaire qui traduit les orientations politiques de l’équipe municipale. Ce débat précède de quelques semaines le vote du budget qui doit légalement intervenir avant le 30 avril 2011. Il est intervenu lors de la séance du conseil municipal du mardi 11 janvier. Il a permis de faire le point sur les orientations générales de l’exécutif, en fonction du contexte général et des contraintes propres, et présente ses choix budgétaires en termes de nouveaux services, de moyens de gestion (humains et matériels), d’investissement, de fiscalité et d’endettement. Saint-Mandé Infos revient sur ce débat d’orientation budgétaire avec Patrick Beaudouin, député-maire, et Guy Montagnon, adjoint au maire chargé des Finances et de la Culture… ur le fond, la préparation du budget primitif 2011 sʼinscrit, comme les années passées, dans un contexte économique complexe et incertain. La Ville de Saint-Mandé se doit donc de poursuivre son effort de prudence dans ses choix tout en dégageant des priorités de manière très sélective qui pourront être financées par les résultats des actions de gestion mises en place depuis 2009. Pour la municipalité, lʼimportant est de «préserver lʼessentiel des services aux Saint-Mandéens» tout en préservant les

S

équilibres budgétaires et financiers de la Ville. Saint-Mandé Infos : Quelles sont les contraintes extérieures qui pèsent réellement sur la préparation des orientations budgétaires ? Guy Montagnon : Tout dʼabord, pour ce qui concerne les dotations de lʼétat, il faut retenir le gel en valeur de la dotation globale de fonctionnement, mais aussi de la plupart des dotations et fonds spécifiques (Dotation globale de décentralisation, Fonds départementaux

de péréquation de la taxe professionnelle…). Par ailleurs, de profondes modifications sont encore à venir dans les modali tés de calculs de ces dotations Tout ceci se place dans un contexte en évolution perma nente lourd dʼincertitudes pou les collectivités territoriales. Enfin, en lien avec la fiscalité des ménages, la Loi de Finan ces 2011 prévoit un coefficien de revalorisation des valeurs locatives à 2 %, soit une revalo risation des bases de foncier de 1,02 en 2011. Patrick Beaudouin : Pour être


14 Dossier

À quoi correspond le potentiel fiscal ? L'effort fiscal est égal au rapport entre le produit de la taxe d'habitation, des deux taxes foncières et de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères et le potentiel fiscal correspondant à ces taxes. Le potentiel fiscal, quant à lui, est déterminé par l'application aux bases communales de ces quatre taxes du taux moyen national observé pour chacune de ces taxes.

complet, il faut remarquer que les droits de mutation qui auront baissé pour Saint-Mandé dʼenviron 30 % entre 2008 et 2009, soit une perte de recettes de 500 000 euros, sont revenus sur lʼannée 2010 à un niveau cohérent par rapport aux exercices passés. Toutefois, la prudence reste de mise étant donné le caractère incertain de ces recettes ! Saint-Mandé Infos : Au regard de toutes ces incertitudes, la préparation du budget primitif 2011 ne relève-t-elle pas un peu de la quadrature du cercle ? Guy Montagnon : 2009 est la première année où Saint-Mandé est situé de manière officielle dans la strate 20 000 à 50 000 habitants. Si lʼon constate toujours un réel décrochage des principales recettes de la ville par rapport à la moyenne de la strate nationale, lʼécart se réduit entre 2008 et 2009. Ainsi, les recettes des impôts locaux ont augmenté plus vite à SaintMandé (+ 12.03%) que pour la moyenne de la strate (-0,25%) pour la période considérée. Cela est dû à la hausse de 8 % de la fiscalité. Malgré tout cette différence reste importante (un différentiel de 100 euros par habitant par rapport à la moyenne). Il convient de rappeler que la Ville de Saint-Mandé a une pression fiscale faible, puisque elle a la 4e pression fiscale la plus basse du Val-deMarne (tableau ci-contre). Sur les autres postes (autres impôts et taxes et Dotation Globale de Fonctionnement), lʼécart de recettes est également dʼune centaine dʼeuros par habitant. Le manque de recettes entre Saint-Mandé et la moyenne de la strate est au final de 4,6 millions dʼeuros ! Saint-Mandé Infos : Dans le calcul des dotations de lʼEtat, le potentiel financier est un des paramètres pris en compte. Pour mémoire, Ce potentiel représente la masse de recettes que la commune serait en mesure de mobiliser

Communes Villeneuve-le-Roi Sucy-en-Brie Villiers-sur-Marne Limeil-Brévannes Bonneuil-sur-Marne Villeneuve-Saint-Georges Villejuif Créteil Joinville-le-Pont Champigny-sur-Marne La Queue-en-Brie Ablon-sur-Seine Cachan Boissy-Saint-Léger Choisy-le-Roi L'Hay-les-Roses Alfortville Valenton Fresnes Ivry-sur-Seine Le Kremlin-Bicêtre Villecresnes Périgny-sur-Yerres Gentilly Bry-sur-Marne Arcueil Ormesson-sur-Marne Mandres-les-Roses Marolles-en-Brie Le Plessis-Trévise Nogent-sur-Marne Fontenay-sous-Bois Chennevières-sur-Marne Santeny Noiseau Le Perreux-sur-Marne Orly Vincennes Saint-Maurice Saint-Maur-des-Fossés Vitry-sur-Seine Maisons-Alfort

Effort fiscal en 2009 1,524 1,468 1,444 1,390 1,374 1,340 1,302 1,297 1,296 1,283 1,277 1,270 1,254 1,253 1,230 1,209 1,181 1,180 1,172 1,171 1,169 1,140 1,133 1,131 1,130 1,122 1,107 1,078 1,075 1,060 1,041 0,983 0,981 0,973 0,961 0,941 0,939 0,932 0,924 0,890 0,884 0,824

Saint-Mandé

0,793

Charenton-le-Pont Thiais Chevilly-Larue Rungis

0,769 0,693 0,692 0,372


15 si elle appliquait des décisions «moyennes» en termes de fiscalité. Plus le potentiel est élevé, plus une commune peut être considérée comme riche. À ce titre Saint-Mandé semble pénalisée par son statut de «ville riche»… Patrick Beaudouin : Le potentiel financier de la Ville de SaintMandé était de 1 104,42 euros par habitant en 2009, dernière donnée connue, alors que la moyenne nationale des villes de la strate 20 000 à 35 000 habitants est de 968,40 euros. En conséquence, la Ville de Saint-Mandé est doublement pénalisée puisquʼelle ne mobilise pas toutes les recettes fiscales à sa disposition et, étant considérée effectivement comme «riche», elle ne perçoit pas toutes les dotations possibles. Or, au sein du département, Saint-Mandé se situe à la 19e place sur 47 du classement du plus fort potentiel fiscal (voir

tableau pages suivantes). En comparaison, Rungis (1er au classement) a un potentiel de 6 867,34 euros, Fontenay-sousBois 1 362,01 euros (9e), Vincennes 1 152, 37 euros (16e). Il convient aussi de rappeler que les bases des recettes fiscales sont fondées pour 88 % sur les taxes ménages (35 % à Rungis, 80 % à Fontenay-sousBois et 82 % à Vincennes) ce qui confirme la faiblesse des recettes liées à lʼactivité économique sur le territoire saintmandéen. Saint-Mandé Infos : Pour impopulaire que cela puisse paraître, lʼun des leviers dont dispose la Ville au niveau de ses recettes, reste la revalorisation de la tarification des prestations proposées aux Saint-Mandéennes et SaintMandéens… Guy Montagnon : Cʼest en effet lʼune des pistes. Lʼéquipe municipale mène une réflexion per-

manente sur la tarification tendant à revaloriser régulièrement la politique tarifaire des services offerts aux Saint-Mandéens. Il sʼagit là dʼune action indispensable sur des tarifs qui sont très souvent en retrait par rapport aux communes avoisinantes. Lors dʼun récent conseil municipal, nous nous sommes prononcés pour la revalorisation des droits de voirie. Saint-Mandé Infos : La municipalité semble, dans ce domaine, confrontée à quelques difficultés pour recouvrer les recettes liées à diverses prestations comme nous le soulignions dans une précédente édition. Quʼen est-il aujourdʼhui ? Patrick Beaudouin : Une action dʼenvergure est menée conjointement entre la Recette municipale et les services de la Ville pour recouvrer les recettes non payées par les usagers dans les différents secteurs

Dossier

À quoi correspond le potentiel financier d’une commune ? Le potentiel financier d’une commune est égal à son potentiel fiscal, majoré du montant de la dotation forfaitaire perçu par la commune l’année précédente. Quant au potentiel financier par habitant, il est égal au potentiel financier de la commune divisé par le nombre d'habitants constituant la population de cette commune.

Saint-Mandé a une pression fiscale faible puisquʼelle a la 4e pression fiscale la plus basse du département. Sur les autres postes (autres impôts et taxes et DGF), lʼécart de recettes est également dʼune centaine dʼeuros par habitant. Le manque de recettes entre Saint-Mandé et la moyenne de la strate est de 4,6 millions dʼeuros. Une comparaison avec les communes voisines a été réalisée :

Saint-Mandé

Fontenay-sous-Bois

Vincennes

Taxe dʼhabitation

279 euros/habitant

223 euros/habitant

277 euros/habitant

Taxe foncière

278

278

318

Total

557

501

595

Taxe Professionnelle

125

398

136

Ressources fiscales

682

899

748

DGF

297

448

291

Total

979

1 347

1 039

Pression fiscale sur les ménages Impôts ménages

557

501

595

Revenus imposables (2007)

45 713

28 261

34 574

Part des revenus

1,22

1,77

1,72

impôts ménages comprennent les recettes de la commune provenant de la taxe dʼhabitation et des deux taxes foncières. Les revenus imposables comprennent lʼensemble des revenus, bénéfices et gains de toute sorte, perçus par le contribuable, ainsi que par les membres de son foyer fiscal.


16 Dossier

(scolaires, crèches, voirie…). Dans le même temps, de nouvelles procédures sont mises en place pour faciliter le recouvrement de ces recettes (facturation la plus proche possible du fait générateur, multiplication des moyens de paiement...). Saint-Mandé Infos : Quelles sont les grandes lignes des dépenses de fonctionnement et dʼinvestissement pour 2011 ? Patrick Beaudouin : Le service aux Saint-Mandéens reste la priorité de la municipalité ! Ce sont des priorités naturelles qui relèvent des compétences «régaliennes» de la commune qui sont le maintien de lʼordre public. Lʼordre public est lʼensemble des mesures qui permettent dʼassurer la sécurité publique, la salubrité publique, la tranquillité publique et la dignité de la personne humaine. Toutefois, les compétences ne se limitent pas à lʼordre public. Saint-Mandé répond également aux besoins des Saint-Mandéens quel que soit leur âge : développement de lʼoffre de services en direction des jeunes publics - nouvelles places en crèches, accueils de loisirs continuité des offres culturelles ou sportives ou création de nouveaux services à destination du Bel âge - nouveau centre de soins, centre dʼamélioration de la mémoire… Il sʼagit en pratique de mettre en correspondance des moyens disponibles et davantage dʼexigences qui imposent dʼadapter les réponses à de nouveaux besoins et à de nouvelles formes dʼincivilité et dʼindifférence à lʼenvironnement. Guy Montagnon : On observe surtout que les dépenses dʼinvestissement de la Ville sont inférieures à la moyenne des villes de même strate, ce qui est lié aux moyens financiers comme à la structure de la Ville. On constate également que le niveau du recours à lʼemprunt reste inférieur à celui de la strate. Cʼest pourquoi une démarche plus poussée de recherches de financement par le biais des subventions va être

Communes Villiers-sur-Marne Sucy-en-Brie Villeneuve-Saint-Georges Limeil-Brévannes Villeneuve-le-Roi La Queue-en-Brie Boissy-Saint-Léger Villejuif Créteil L'Hay-les-Roses Champigny-sur-Marne Valenton Cachan Ablon-sur-Seine Fresnes Bonneuil-sur-Marne Ormesson-sur-Marne Périgny-sur-Yerres Choisy-le-Roi Nogent-sur-Marne Orly Alfortville Joinville-le-Pont Marolles-en-Brie Fontenay-sous-Bois Chennevières-sur-Marne Le Plessis-Trévise Arcueil Santeny Le Kremlin-Bicêtre Mandres-les-Roses Villecresnes Vincennes Saint-Maurice Maisons-Alfort Saint-Maur-des-Fossés

Taxe d'habitation

Saint-Mandé

12,69

Bry-sur-Marne Noiseau Vitry-sur-Seine Thiais Le Perreux-sur-Marne Ivry-sur-Seine Charenton-le-Pont Gentilly Chevilly-Larue Rungis

12,23 12,16 11,79 11,07 10,96 10,46 10,34 6,99 6,94 5,26

24,39 22,28 22,24 21,01 20,65 20,28 19,61 19,48 19,40 18,36 17,89 17,67 17,19 17,13 16,45 16,29 16,12 15,66 15,61 15,46 15,45 15,35 14,85 14,71 14,69 14,42 14,33 14,29 13,99 13,96 13,83 13,63 13,44 13,17 13,04 12,78


Communes Ivry-sur-Seine Gentilly Bonneuil-sur-Marne Villeneuve-le-Roi Choisy-le-Roi Joinville-le-Pont Villejuif Créteil Fresnes Le Kremlin-Bicêtre Villiers-sur-Marne L'Hay-les-Roses La Queue-en-Brie Bry-sur-Marne Sucy-en-Brie Limeil-Brévannes Arcueil Cachan Champigny-sur-Marne Le Perreux-sur-Marne Boissy-Saint-Léger Valenton Marolles-en-Brie Nogent-sur-Marne Ablon-sur-Seine Villeneuve-Saint-Georges Alfortville Mandres-les-Roses Orly Vitry-sur-Seine Le Plessis-Trévise Ormesson-sur-Marne Vincennes Villecresnes

Taxe foncier bâti

Saint-Mandé

16,63

Noiseau Fontenay-sous-Bois Saint-Maurice Périgny-sur-Yerres Charenton-le-Pont Chennevières-sur-Marne Chevilly-Larue Santeny Maisons-Alfort Saint-Maur-des-Fossés Thiais Rungis

16,57 16,55 16,53 15,66 15,44 14,42 14,23 13,82 12,99 12,78 10,89 6,75

30,40 29,30 26,59 25,73 25,33 25,16 24,84 23,67 23,21 23,20 23,04 22,52 22,05 21,75 21,33 21,01 20,95 20,69 20,62 19,54 19,51 19,26 19,25 19,06 18,95 18,88 18,60 18,32 18,09 18,08 17,65 17,61 17,61 16,88

mise en place, et ainsi permettre de diminuer le recours à lʼemprunt. Dans le cadre de cette maîtrise de lʼemprunt, les dépenses dʼinvestissement pour 2011 seront construites en fonction des recettes réelles et avec un niveau dʼendettement constant voire en diminution. De plus, la politique de partenariat engagé par lʼéquipe municipale au bénéfice dʼéquipements de la Ville (site IGN, Site EDF) va permettre à moindre coût de satisfaire des besoins en matière de maison de retraite, logements sociaux, salle de spectacle, gymnase. Patrick Beaudouin : Indépendamment des programmes et actions déjà lancés, les SaintMandéens doivent savoir que lʼannée 2011 sera mise à profit pour lancer différentes études et réflexions liées à des projets structurants qui impacteront sur lʼavenir : construction du futur centre technique municipal associé à des espaces culturels (musiques actuelles et conservatoire), aménagement du «creux de Gaulle»… En conclusion, il convient de dire que lʼannée 2011 verra se poursuivre les difficultés de pilotage rencontrées depuis 2009. Les efforts de gestion rigoureuse des dépenses de fonctionnement ont porté leurs fruits et devront être poursuivis. En revanche, lʼimportance des recettes non maîtrisées par la collectivité (dotations de lʼEtat, droits de mutation...) va nous obliger à travailler sur celles dépendant directement de la commune (tarification, analyse des bases fiscales...). Mais au-delà de ces contraintes, cette période est un moment propice à la réflexion, à la remise en cause et aux redéploiements des moyens de la Ville quʼil faut adapter au nouveau «Saint-Mandé». En effet, on constate une évolution dans la population et dans la sociologie de la commune. Ces circonstances sont motivantes et enrichissantes pour les élus et lʼadministration qui ont la charge de lʼavenir de SaintMandé.

17 Dossier


2e Journée des territoires de demain

L’innovation comme fer de lance du développement

C

omment les espaces d’innovation déterminent le développement des entreprises et des territoires ? Telle était la thématique retenue pour la 2e Journée des territoires de demain de l’Est parisien qui s’est déroulée à Saint-Mandé mardi 21 décembre. Une réflexion abordée par le biais de plusieurs témoignages de responsables d’espaces d’innovation et de laboratoires français et européens. ean-Claude Morel, président dʼAffaires et Convivialité, a ouvert les débats en mettant en avant les atouts dont dispose lʼEst parisien. Patrick Beaudouin, députémaire de Saint-Mandé a souligné que le pôle géosciences de Saint-Mandé et le cluster Descartes de Marne-la-Vallée sont des espaces dʼinnovation déterminants du développement du territoire de lʼEst parisien auxquels il convient dʼajouter son histoire patrimoniale illustrée par le Service historique de la défense, lʼINA à Bry-sur-Marne mais aussi le zoo et lʼhippodrome de Vincennes. «Tous ces acteurs, et bien dʼautres, constituent un socle solide qui prédispose favorablement ce territoire» a estimé le premier magistrat saint-mandéen. Pour Olivier du Cray, sous-préfet de lʼarrondissement Nogentsur-Marne cette journée, en mobilisant des témoins internationaux, sʼinscrit comme «un benchmarking du développement économique et territorial» et de considérer que le sujet et

J

19 La vie économique

le moment choisis par les organisateurs est dʼautant plus judicieux quʼil intervient en plein débat sur les projets de transports du Grand Paris.

Espaces d’innovation et développement La table ronde sur les espaces dʼinnovation et les laboratoires vivants implantés en Europe a réuni des conférenciers venus de lʼEst parisien mais aussi de la Martinique, de Russie, dʼEspagne et de Belgique. Léonar Janer, Secrétaire général du Techno-campus de Mataró en Espagne a expliqué pourquoi et comment, à lʼombre de la grande métropole barcelonaise, une petite ville comme Mataró a réussi à créer avec succès trois centres universitaires et une pépinière dʼentreprises qui travaillent ensemble et sʼaccompagnent mutuellement. Nicolas Leck, représentant la Communauté de communes du Nord de la Martinique, a su mobiliser les administrations, les entreprises et les citoyens du territoire alors que ce dernier est handicapé par son isolement géographique et numérique et un taux de chômage élevé. Ivan Prostakov, chef de la mission économique de lʼAmbassade de Russie en France, a présenté lʼimportant projet de technopole de Skolkovo près de Moscou dont les activités de recherche-développement concerneront lʼespace, le nucléaire, les TIC, la santé, lʼefficacité énergétique, etc. associant des investisseurs privés et publics au premier rang desquels figurera lʼEtat russe. Didier Legros a évoqué pour sa part comment sʼétaient créés les Territoires innovants de Belgique et les espaces récemment dédiés à lʼéconomie de la créativité.

Michel Fanni, directeur des grands projets des établissements publics administratifs de Marne-la-Vallée a rappelé que lʼambition du cluster Descartes était bel et bien de devenir le futur pôle mondial de référence de la construction, de la maintenance et des services de la ville durable autour de neuf filières de développement économique : services urbains traditionnels (transports, réseaux, infrastructures), réalité virtuelle pour la conception et la gouvernance, capteurs en temps réel, nouveaux services urbains, matériaux de construction, énergie dans le bâtiment et dans la ville, gestion et traitement de lʼeau, stockage du CO2. Enfin, Jean-Luc Neyraut, directeur de la CCIP Paris/Val-deMarne a présenté Cancer campus, son incubateur, sa pépinière dʼentreprises et son parc industriel doté dʼun nouveau centre de recherche qui ouvrira en 2014. Il a également évoqué le pôle allongement de la vie de lʼhôpital Charles-Foix dʼIvry-surSeine et ses cinq axes complémentaires : le centre de recherche sur la longévité, la bourse de recherche et dʼinnovation, le réseau de compétences en gérontechnologie, le forum de gérontechnologie et la recherche fondamentale en robotique,

Au premier rang des participants, Olivier du Cray, y sous-préfet de lʼarrondissement Nogent-sur-Marne.


20 La vie économique

la formation et lʼenseignement et la grappe dʼentreprises Solʼiage.

Soutien ministériel

REPÈRE

Carole Ozenne, conseiller pour le Grand Paris auprès du ministre de la Ville.

Christian Pépineau, vice-président du Conseil économique, social et environnemental régional dʼÎle-de-France, a rappelé de son côté lʼeffort accompli par la CCIP Paris/Val-de-Marne pour inciter les entreprises à travailler en réseau. Cette démarche est dʼautant plus indispensable que dans le cadre du Grand Paris, il sʼagit de «retenir lʼintelligence». «Le travail en cours avec le cluster Descartes, le futur pôle géoscience de Saint-Mandé, le Cancer campus et sa future configuration en laboratoire dʼusages, le pôle dʼallongement de la vie dʼIvrysur-Seine sont les espaces dʼinnovation qui donnent une pers-

Quatre ateliers au service des acteurs économiques La Journée des territoires de demain de lʼEst parisien a aussi permis de faire le point sur lʼavancement des outils numériques à la disposition des entreprises et des acteurs publics et privés contribuant au développement économique et territorial. Des spécialistes ont animé les ateliers de lʼintelligence économique, du e-commerce, des outils nomades et de la géolocalisation. Lʼatelier outils nomades animé par David Orzech, directeur des relations avec les collectivités locales du Val-deMarne chez Orange, a comparé les applications mises à la disposition des entreprises pour améliorer leurs performances dans les domaines de la logistique, de la commercialisation et de la gestion interne. Lʼatelier géolocalisation animé par Yves Riallant, secrétaire général de lʼAssociation française pour lʼinformation géographique (AFIGEO) a fait lʼinventaire de toutes les possibilités dʼutilisation du Géoportail présenté par Gilles Bonneau, chef de marché département Internet et nouvelles technologies de lʼIGN. Lʼatelier intelligence économique animé par André JeanMarc Loechel, président de la Fondation des territoires de demain, a fait un état des lieux en termes dʼintelligence économique territoriale au travers de deux interventions. Lʼatelier e-commerce animé par Laura Garcia Vitoria, présidente Arenotech et directrice scientifique de la Fondation des territoires de demain, a permis à Laura Lafosse Marin de présenter la plateforme ProvideaiP, esalon de lʼinnovation. Gérard Péliks de Cyber Security Centre/Cassidian an EADS Company a évoqué la cybercriminalité et la cyberguerre.

pective de développement au territoire de lʼEst parisien dans le cadre du Grand Paris» a rappelé Christian Pépineau. Puis, Pierre Pougnaud, conseiller technique à la délégation pour lʼaction extérieure des collectivités locales du ministère des Affaires étrangères et européennes, a confirmé toute lʼutilité du rôle de la diplomatie au rayonnement des territoires. Pour la première fois, ceux-ci seront évoqués lors des prochains G 8 et G 20. La compétitivité des territoires nʼest plus le privilège des régions riches. De même lʼattractivité, c'est-à-dire lʼimage dʼun territoire, est un élément déterminant qui procède dʼune parfaite complémentarité dʼaction des élus et des acteurs économiques. Carole Ozenne, conseiller pour le Grand Paris auprès du ministre de la Ville, a salué le bien fondé de la méthode mise en place par lʼEst parisien pour tirer profit de ses atouts. Cette journée sʼinscrit dans une réelle stratégie territoriale à la suite du carrefour des entreprises de

lʼEst parisien du 12 octobre dernier auquel Michel Mercier, ministre de lʼEspace rural et de lʼAménagement du territoire, avait participé. En concluant cette 2e Journée des territoires de demain de lʼEst parisien, Françoise Dussud, adjointe au maire de SaintMandé chargée du Développement économique, a salué la venue sur la commune de responsables de lʼEst parisien ainsi que les représentants de Martinique, Belgique, Espagne et Russie.

Françoise Dussud, d adjointe au maire de Saint-Mandé chargée du Développement économique, a conclu cette 2e journée des territoires de demain.


Une délégation chinoise reçue par Affaires et Convivialité

ésirant comprendre comment les chefs dʼentreprise sʼorganisent localement pour promouvoir leurs entreprises, une délégation chinoise a été accueillie à Saint-Mandé le vendredi 10 décembre par Jean-Claude Morel et André Rouchès, respectivement président et délégué général dʼAffaires et Con-vivialité. La délégation chinoise était conduite par Kang Xuejun, directeur général du Centre dʼexpertise et d'évaluation des investissements au ministère des Finances de la République populaire de Chine. Il était notamment accompagné de Laura Garcia Vitoria, de la Fondation des territoires de demain. Au cours des débats, les membres de la délégation chinoise nʼont pas caché leur vif intérêt pour le Grand Paris, le futur pôle géosciences de Saint-Mandé ou encore le Cluster Descartes de Marne-la-Vallée qui mettent en œuvre des schémas de recherchedéveloppement liés à la ville du futur et au développement durable.

21 La vie économique

Vœux aux nouveaux Saint-Mandéens et au monde économique

D

Sylvoécorégions : une partition écologique et forestière du territoire une des premières manifestations labellisée «année internationale des forêts» sʼest tenue le mardi 8 février à SaintMandé, dans les locaux de lʼIGN. Elle était organisée par lʼInventaire forestier national (IFN) avec le soutien du ministère chargé de la forêt (ministère de lʼAgriculture, de lʼalimentation, de la pêche, de la ruralité et de lʼaménagement du territoire) et de lʼInstitut géographique national (IGN). Cette journée de rencontres et de débats avait pour thème : «Les sylvoécorégions, une nouvelle partition écologique et forestière du territoire». LʼInventaire forestier national a ainsi présenté un nouveau zonage de la France métropolitaine prenant en compte les facteurs biogéographiques déterminant la production forestière et la répartition des grands types dʼhabitats forestiers. Ce nouveau découpage se base sur deux niveaux emboîtés : onze grandes régions écologiques (GRECO) auxquelles il faut ajouter lʼensemble des alluvions récentes et quatre-vingt-onze sylvoécorégions (SER) dont cinq dʼalluvions récentes azonales, correspondant aux vallées des bassins des grands fleuves français, de leurs affluents et de leurs estuaires et marais littoraux.

eudi 13 janvier se sont déroulés en début de soirée les traditionnels vœux municipaux organisés en faveur des nouveaux Saint-Mandéens et des représentants du monde économique local, des commerçants aux professions libérales en passant par les artisans et les dirigeants de Pme. Après avoir souhaité la bienvenue aux premiers et remercier les seconds pour leur implication dans la vie de la cité, Patrick Beaudouin, député-maire, entouré des membres du conseil municipal, a rappelé que «la solidarité, la qualité de vie, le développement durable et l'économie demeurent les piliers de lʼaction municipale pour rendre la commune plus agréable à vivre au quotidien». À lʼissue de la cérémonie, les nouveaux Saint-Mandéens se sont vu offrir un ballotin de chocolat, une rose pour les dames ainsi quʼun exemplaire des principales publications et guides pratiques édités par la Ville.

J


22 La vie économique

Carrefour de l’emploi : un rendez-vous incontournable euf villes du Val-de-Marne, dont Saint-Mandé, ont organisé, le 7 octobre, le Carrefour de lʼemploi en collaboration avec le service public de lʼemploi et les partenaires institutionnels. Cet évènement, désormais considéré comme lʼun des principaux forums Emploi dʼIle-de-France, est devenu un rendez-vous important dans la vie économique val-de-marnaise. Cette 14e édition, qui sʼest à nouveau tenue au PavillonBaltard, a permis de valider lʼexpérience de 2009, du passage de la manifestation de deux

N

journées à une seule. Le Carrefour de lʼEmploi 2010 a accueilli cette année quelque 2 750 visiteurs venus notamment rencontrer plus de soixante-seize exposants répartis en plusieurs pôles et un dispositif dʼaides et de conseils à travers des ateliers, ainsi quʼun kiosque rassemblant les offres du département. La valeur de cette opération sʼest également vérifiée par la venue de Laurent Wauquiez, Secrétaire dʼEtat chargé de lʼEmploi auprès du ministre de lʼEconomie, de lʼIndustrie et de lʼEmploi.

Au service des créateurs et repreneurs d’entreprises rganisée en partenariat entre la Ville de SaintMandé, lʼEspace accueilsolidarité-emploi et le club Affaires et Convivialité, la permanence conseil dédiée aux créateurs et repreneurs dʼentreprises se tient tous les 1er et 3e lundis de chaque mois, de 14 h à 16 h et sur rendez-vous. Pour renforcer la permanence, deux nouveaux chargés de mission bénévoles, Christine Cappella et Philippe Guyomarc'h, viennent renforcer le dispositif. Ces derniers connaissent les contraintes de la création et de la transmission dʼentreprise ainsi que les acteurs de ce marché, notamment les banques et les intermédiaires. Que vous soyez créateurs ou repreneurs dʼentreprises, vous pouvez bénéficier de la permanence conseil en prenant rendez-vous à lʼEspace accueilsolidarité-emploi où vous serez reçu par les deux chargés de mission. Vous voulez créer votre entreprise ? Si vous portez un projet de création dʼune entreprise, vous bénéficierez dʼinformations et de conseils de la part dʼinterlo-

O

Christine Cappella et Philippe Guyomarc'h viennent renforcer le dispositif mis à la disposition des créateurs et repreneurs dʼentreprises.

cuteurs du monde de lʼentreprise pour parcourir, dans les meilleures conditions, le long parcours qui conduit à la création de son entreprise. Il vous sera conseillé dʼécrire en quelques pages votre projet de création, dʼétudier le marché, de faire une recherche documentaire, dʼaller sur le terrain pour vérifier la concurrence, de tester les clients et se faire une première idée de ce que pourra être le chiffre dʼaffaires de votre future activité. En qualité de porteur de projet, vous serez orienté par le chargé de mission vers les organismes de la finance et du soutien financier et vers les professionnels de lʼexpertise comptable et juridique, de la gestion informatique, de lʼaccomplissement des formalités, de lʼinstallation, etc. Il sʼagit dʼaider le porteur de projet à y voir clair dans le parcours et le choix des intervenants. Vous souhaitez reprendre une entreprise ? Cette permanence conseil est à votre disposition si vous êtes candidat à la reprise dʼune entreprise. Vous serez aiguillé dans lʼexaltant chemin du repreneur. Il sʼagit de vous aider à

rechercher lʼentreprise à reprendre dans le secteur dʼactivité que vous avez choisi. Dʼabord il convient pour le candidat à la reprise que vous êtes de bien définir votre projet, vos motivations, votre objectif, vos atouts et vos contraintes personnelles, les moyens financiers à mobiliser, le choix du statut, etc. Une fois le projet établi, le chargé de mission de la permanence conseil pourra prendre les dispositions pratiques pour alerter des cé-dants potentiels de lʼexistence dʼun candidat intéressé par leur entreprise. Bien entendu cette démarche, tant du côté du repreneur et surtout vis-à-vis du futur cédant, est assurée dans le plus strict respect de confidentialité. Les prochaines permanences se tiendront les lundis 7 et 21 mars, 4 et 18 avril, 2 et 16 mai, 6 et 20 juin. Pour en savoir plus : Espace accueil-solidarité-emploi, 25 avenue du Général de Gaulle à Saint-Mandé (tél : 01 48 08 23 24).


Les gardiennes et gardiens d’immeubles à l’honneur

23 La vie économique

Bienvenue à … a municipalité souhaite la bienvenue aux nouvelles entreprises, nouveaux commerces et nouveaux services qui sʼinstallent à Saint-Mandé.

L

es gardiennes et gardiens dʼimmeubles sont les auxiliaires les plus précieux de notre administration. Ils concourent à la propreté des habitations qui leur sont confiées. Ils concourent au bien-être de ceux qui les occupent en assurant la distribution du courrier et lʼaccueil des visiteurs. Ils apportent une aide précieuse à la prévention des risques par leur attention à la sécurité des constructions, mais aussi des personnes». Cʼest par ces quelques mots que Patrick Beaudouin, députémaire, entouré des membres du conseil municipal, a souhaité valoriser et rendre hommage au travail quotidien accompli par les gardiennes et gardiens dʼimmeubles lors de la réception donnée en leur honneur mardi 18 janvier. «Leur présence est aussi un facteur de convivialité» a également tenu à souligner ce dernier. La cérémonie sʼest poursuivie par un buffet campagnard avant que chacun se voit offrir par la Ville un ballotin de chocolats.

«L

Le commerce saint-mandéen fait la «Une» de l’Express Dans son édition du 12 au 18 janvier, lʼhebdomadaire LʼExpress a consacré un supplément dédié à sa sélection 2011 des 50 adresses du commerce local à découvrir ou à redécouvrir sur Saint-Mandé, Vincennes et Fontenay-sous-Bois. Un magazine qui rend hommage à la qualité du travail et des produits proposés par lʼancien chef étoilé Jean-Marie Burnet à la tête de LʼAmbre dʼOr, Brigitte Blot qui vient dʼouvrir La ferme savoyarde, le traiteur Jean-Pierre Thuillier, Marie-Claude Michel et son Panier dʼItalie, le fromager Pascal Beillevaire, les frères Daniel et Jean-Pierre Brun à la tête de LʼEpicurien, les restaurateurs René et Thérèse Delavant à LʼIroise, Bernard Olry aux Coteaux, Nathalie Duhamel et sa sandwicherie Piment rouge, Jean Mathieu au Ruisseau et au Bougnat bar, Bernard Ngo et son Ambassade de Pékin, sans oublier Rémy Garrouste au Royal comptoir et Jean-Paul Bac à La Tourelle.

• Jonathan Atlan, pose de revêtements de sols et murs, 2 rue Durget (tél : 06 20 30 65 37). • Raphaël Déry, «26ème avenue» (agence immobilière, décoration intérieure, rénovation d'appartements), 184 avenue Gallieni (tél : 09 50 03 26 26 ou 06 22 96 23 35). • Gérard Didier, «Au grenier de Saint-Mandé» (brocante, achat, prise en dépôt et vente de petit mobilier, verreries, faïences), 8 avenue Joffre (tél : 01 75 37 86 00). • Jonathan Dorai, «Ets Jean-Claude père et fils» (plomberie, serrurerie, électricité, chauffage), 27 rue Jeanne d'Arc (tél : 01 43 28 28 28). • Jean-Pierre Dumouly, coiffeur «Franck Provost», 127 avenue Gallieni (tél : 01 43 28 03 30). • Olivier Durin, «Beher soft» (éditeur de logiciels pour centres dʼappels), 115 avenue de Paris (tél : 01 53 66 66 55). • Jorge Manuel Dos Santos, «JMS Menuiserie» (travaux de menuiserie intérieure et extérieure, en bois, pvc et aluminium), 10 rue de l'Epinette (tél : 09 52 79 30 93 ou 06 46 32 06 36). • Didier Genet, «MF Immocom» (promoteur, constructeur), 115 avenue de Paris (tél : 01 43 65 46 53). • Julien Girard, restaurant «Hippopotamus», 23 avenue du Général de Gaulle (tél : 01 58 64 19 90). • Claudia Guttierrez, réflexologue plantaire, 1 rue Renault (tél : 06 62 56 21 50). • Riadh Hamida, «Alternativ » (installation et rénovation d'installation électrique), 12 avenue Alphand (tél : 01 48 08 36 59 ou 06 62 34 54 41). • Emilie Hervé, kinésithérapeute, 5 rue Jeanne d'Arc (tél : 01 41 93 13 40). • Ilanit Journo, «Leev beauté» (soins esthétiques, manucure minute), 104 avenue du Général de Gaulle (tél : 01 43 74 79 96). • Grégory Lahmy, kinésithérapie du sport et traitement du dos, 2 avenue Joffre (tél : 01 48 08 30 87). • Cédric Lucas, «Centre de soins du mouvement athlétique» (thérapie manuelle, podologie du sport), 19 rue du Commandant Mouchotte (tél : 01 82 01 73 29). • Bogdan Perlowski, électricité générale, 18, avenue Alphand (tél : 09 51 38 10 88 ou 06 25 10 21 91). • Anne-Céline Protte, pédicure-podologue, 87 avenue du Général de Gaulle (tél : 01 58 64 00 79). • Sandra Ruimy, parfumerie et institut de beauté «Rose de Noël», 74 avenue du Général de Gaulle (tél : 01 43 28 35 58). • Amal Tabib, orthoptiste, 5 bis rue Faÿs (tél : 01 43 65 60 22). • Mickaël Tordjman, «Shana bis» (prêt-à-porter féminin et accessoires), 17 avenue du Général de Gaulle (tél : 01 48 08 68 74). • Chhang Van, cordonnerie express, 17 rue de lʼAlouette (tél : 01 43 65 41 80). • Perle Zelmanovitch, «Cuisine de Perle» (bistrot traditionnel des années 1950 avec plats du jour et brunch le dimanche midi), 1 rue Grandville (tél : 06 73 12 93 48). • Vanessa Abbou, «Reine» (création, décoration, linge de maison), 2 place du Général Leclerc (tél : 01 41 74 91 38).


24 La vie économique

Saint-Mandé a fêté joyeusement Noël es fêtes de fin dʼannée et tout particulièrement Noël voient notre environnement quotidien se parer de ses plus beaux atouts avec la décoration des rues et vitrines de magasin, la venue du père Noël sur les marchés ou dans les écoles maternelles. Toutes ont pour objectif premier dʼapporter le rêve et la magie associée à Noël, surtout pour les enfants. Ainsi, durant cinq jours, du samedi 18 au mercredi 22 décembre, Saint-Mandé nʼa pas échappé à cette sympathique tradition en accueillant dans les jardins de lʼHôtel de Ville, pour le plus grand bonheur des petits et des grands, un ravissant manège à eau ainsi quʼun stand de vente de crêpes,

L

galettes, bonbons, barbe à papa et autres gourmandises, sans oublier les démonstrations de cracheurs de feu (devant lʼHôtel de Ville) à la tombée de la nuit qui ont émerveillé petits et grands. Les samedi 18 et dimanche 19 décembre, la place CharlesDigeon a accueilli également une ferme vivante avec une vache, un mouton et un âne qui ont séduit les enfants, ainsi quʼun vendeur de marrons chauds… Parallèlement, lʼambiance festive a aussi gagné les principales rues de la ville avec la présence du Neness band et ses aubades spontanées de même que de nombreuses autres animations dont la visite du père Noël en personne qui a distribué des bonbons.

Dimanche 19 décembre, le père Noël et ses compagnons ont été rejoints par Miss Loola et son chariot magique ! À lʼoccasion de ces festivités, les enfants de Saint-Mandé étaient invités à réaliser des dessins, rédiger des lettres et des poèmes à destination des enfants malades de lʼhôpital Trousseau. Ces dessins, lettres et poèmes, en plus de petits cadeaux offerts par les jeunes Saint-Mandéens, sont été déposés à lʼHôtel de Ville pour y être accrochés dans un sapin spécialement dédié à cette démarche solidaire. Enfin, pour clore en beauté ces réjouissances, le mercredi 22 décembre, lʼAsmac a proposé, comme chaque année, aux Saint-Mandéens toute une série dʼanimations conviviales…


25 Le social

du Bel âge

L

chaque année, au Chalet du Lac de Saint-Mandé, les samedis 8 et 15 janvier. Ce fut lʼoccasion pour Patrick Beaudouin, député-maire, et lʼensemble des membres du conseil municipal dʼoffrir leurs vœux aux personnes du Bel âge pour cette nouvelle année ! Plus de 800 personnes ont assisté aux deux repas dansants animés par lʼorchestre Staries Show. Cette année, lʼhonneur était à la danse ! Rock, valses viennoises, charleston… Lʼoccasion dʼadmirer la prestation de deux danseurs professionnels à la plus grande satisfaction des convives. Des danseurs qui ont ensuite ouvert le bal et invité les personnes du Bel âge à danser à leur tour.


26

au CCAS

Le social

Réussite pour l’opération banque alimentaire de la Croix Rouge équipe de la Croix Rouge de Saint-Mandé vous remercie chaleureusement pour votre générosité lors de lʼopération banque alimentaire nationale organisée au mois de novembre dernier. Les placards sont désormais pleins et cela va permettre à lʼéquipe de la Croix Rouge de SaintMandé de venir en aide aux plus démunis de la commune pendant lʼannée entière... «Cette quête nous permet en effet chaque semaine dʼoffrir aux bébés une alimentation et des produits dʼhygiène appropriés, aux enfants et à leurs parents des produits de base variés et une alimentation saine» rappellent les responsables du comité saint-mandéen. A tous merci !

Lʼéquipe Croix Rouge : Monick et Jacques Bauduin, Florence Crocheton, Claude Deboutière, Monique Hage, Suzanne Jacquet, Céline Letellier, Monique Manhès, Kevan Pen, Catherine Picard, Marie Hélène Pinon, Jaqueline Rossi, Claire Soyer et Dominique Weil.

a fin dʼannée est lʼoccasion de réunir les familles reçues régulièrement au CCAS dans une ambiance conviviale autour de lʼarbre de Noël. Cʼest ainsi que le samedi 11 décembre dernier, parents et enfants se sont retrouvés à la Maison de la famille. Durant lʼaprès midi, les assistantes sociales et des animateurs des centres de loisirs ont aidé les enfants à confectionner des masques, se faire maquiller et jouer avec les jeux prêtés par la ludothèque. Les parents, de leur côté, ont rencontré le service social dans un environnement festif. Après le goûter, le public a regardé avec émerveillement le superbe spectacle de magie présenté par Ouahib, de la Maison des Marronniers, et Aurélia, une de ses élèves, qui était ravie de faire ses débuts sur scène !

L

Vendredi 11 mars à partir de 19h30

Noël avec la Croix Rouge

ercredi 16 décembre, les bénévoles de la Croix Rouge de Saint-Mandé ont accueilli les personnes aidées autour dʼun café de Noël à lʼoccasion dʼune après-midi gourmande, sympathique et conviviale… Un cadeau, à déposer au pied de leur sapin, a été offert pour chaque enfant, quant aux adultes, ils sont repartis avec des chocolats ou une jolie jacinthe en pot…

M

Bal costumé de la Croix Rouge et du CCAS Vous aimez danser, chanter, vous déguiser et faire la fête ? Ne cherchez plus, le bal costumé organisé en partenariat par le comité local de la Croix Rouge et le Centre communal dʼaction sociale, le vendredi 11 mars à partir de 19h30 à la Salle des fêtes de lʼHôtel de Ville, est fait pour vous, petits ou grands ! Laissez la musique vous envahir et remplacer soucis et regrets par du plaisir. Lʼentrée comprenant une boisson est fixée à 10 euros pour les adultes et 5 euros pour les enfants de 4 à 12 ans. Entrée gratuite pour les moins de 4 ans. Tous les bénéfices de cette soirée seront au profit de la Croix Rouge de Saint-Mandé Un masque vous sera remis en cadeau. Un buffet salé/sucré vous sera proposé par les bénévoles de la Croix Rouge Pour toute question, nʼhésitez pas à téléphoner au 01 49 57 78 18 (réservation conseillée). Retour possible au domicile en minibus de la mairie.


27

Qu’est-ce que le CLIC ? e Centre local dʼinformation et de coordination gérontologique est un service gratuit proposé aux personnes âgées de 60 ans et plus ainsi quʼà leur entourage. Cʼest un lieu dʼinformations et dʼéchanges qui concerne toutes les questions du soutien à domicile. Lʼobjectif du CLIC est dʼaméliorer la vie quotidienne des personnes âgées en sʼappuyant sur le réseau local, et en harmonisant et en coordonnant lʼensemble des actions proposées.

L

Le social

Les Ribambins ont fêté Noël !

Quelles informations peut-on y trouver ? Les retraités peuvent notamment sʼinformer sur leurs droits : comme lʼAllocation personnalisée à lʼautonomie (APA), les aides sociales à lʼhébergement (ASH), etc. Les personnes sont orientées selon leurs besoins dans le cadre dʼun nouveau projet de vie pour trouver une maison de retraite, des aides et soins à domicile, lʼaménagement de leur logement, des aides pour leurs déplacements, etc. Le CLIC recense les activités adaptées aux seniors en fonction de leur état de santé, de leurs envies (club de loisirs, prévention des chutes, gym seniors, etc.). Le CLIC accueille également les aidants familiaux, lʼentourage de personnes malades afin de les orienter vers les structures de soutien aux aidants. Par le biais de groupe de paroles ou dʼateliers-débats animés par des professionnels, le CLIC aide à mieux gérer les difficultés engendrées par le soutien dʼune personne âgée ou par la prise en charge dʼune personne malade. Enfin, le CLIC est un lieu dʼinformation et dʼéchanges de pratiques entre les différents professionnels du secteur gérontologique, afin de favoriser un travail en partenariat facilitant lʼaccès aux dispositifs des personnes retraitées et la prise en charge des personnes dépendantes.

Comment est né ce centre ? Ce service intercommunal (qui concerne Vincennes, Fontenaysous-Bois et Saint-Mandé) a été initié et financé par le Conseil général en 2006 dans le cadre dʼun schéma départemental. Le Valde-Marne compte déjà six CLIC. Les locaux du CLIC 1 sont situés à la Maison de retraite intercommunale Hector-Mallot, au 73 rue dʼEstienne dʼOrves à Fontenay-sous-Bois. Renseignements au 01 49 74 71 64, par Internet : clicsecteur1. blogspot.com ou par courriel : clic1@mri-fontenay-sous-bois.fr.

Vous avez travaillé en France et en Allemagne ? Venez faire le point sur votre retraite ! L’Assurance retraite d’Ile-de-France organise en 2011, en partenariat avec la Deutsche Rentenversicherung, des journées d’information retraite franco-allemandes aux dates suivantes : 5 au 7 avril, 20 au 22 septembre et 6 au 8 décembre. Des conseillers de la caisse de retraite allemande mais aussi des représentants de l’Assurance retraite, de l’Agirc-Arrco et du Régime social des indépendants répondront à toutes vos questions. Pour participer, vous devez vous inscrire au préalable par Internet, en complétant un bulletin en ligne sur www.lassuranceretraite.fr (Espace Salariés, rubrique Actualités).

es festivités ont commencé le vendredi 10 décembre par un repas avec les assistantes maternelles, les gardes à domicile et les enfants. À cette occasion, chacun avait apporté un plat «fait maison» que petits et grands ont pu savourer. Mardi 14 décembre, les enfants et les professionnelles étaient invités au concert de Rémi, auteur de la célèbre série «comptines et jeux de doigts», tout le monde était heureux de l'accompagner dans ce voyage en chansons. Le concert sʼest terminé par une séance de dédicace. Pour clore ces fêtes, les parents étaient invités à leur tour à un goûter aux Ribambins, ils ont pu, à cette occasion, découvrir les décorations de Noël réalisées par les enfants. Nous les remercions d'être venus nombreux et d'avoir partagé avec nous un moment sympathique. Les Ribambins implantés au 19 avenue Joffre, est un lieu qui accueille les assistantes maternelles et les gardes à domicile accompagnées des enfants. C'est aussi un lieu d'accueil enfants parents (tél : 01 49 57 92 52).

L

Solidarité avec les Amis des Rayons de Soleil et de l’Enfance Si vous estimez que le soutien à lʼenfance en difficulté mérite votre attention, si vous êtes prêts à soutenir nos projets, venez rejoindre les responsables des Amis des Rayons de Soleil et de lʼEnfance, les samedi 9 et dimanche 10 avril, dans la salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville, pour deux journées de vente et de partage. Vous contribuerez à améliorer la vie des enfants en souffrance recueillis dans quatorze maisons «Rayons de Soleil». Rappelons que les bénévoles des Amis des Rayons de Soleil et de lʼEnfance donnent rendez-vous depuis plus de 35 ans à tous les Saint-Mandéennes et SaintMandéens, ils savent quʼils peuvent compter sur eux.


28 Le social

Découvrez le Centre d’amélioration de la mémoire e Centre dʼamélioration de la mémoire (CAM) a ouvert ses portes le 15 février au 18 bis Chaussée-de-lʼEtang. Dans un espace quʼil partage avec le centre de soins infirmiers (CSI) municipal, cette consultation très spécialisée va permettre de mettre un nom sur lʼaffection à lʼorigine de difficultés à mémoriser ou raisonner. Les différents examens qui y seront pratiqués permettront de proposer un traitement médical et un réapprentissage de la mémoire, une récupération des éléments oubliés du passé. La Ville de Saint-Mandé, soucieuse de freiner le vieillissement cérébral à lʼorigine dʼune perte dʼautonomie obligeant le plus souvent à un placement en établissement spécialisé, est décidée à ce que, dans la commune on améliore le nombre des gens traités pour perte de mémoire. Il faut savoir quʼen Ile-de-Fran-

L

Ligue contre le cancer Le comité du Val-de-Marne de la Ligue contre le cancer recherche des bénévoles pour écouter et accompagner les malades en milieu hospitalier (CHU Henri-Mondor et centre hospitalier intercommunal à Créteil, CHU Bicêtre). Engagement des bénévoles : une demijournée par semaine ; formation assurée. Prendre contact avec Mme Ringeard au 06 09 67 33 73 ou au 01 48 99 48 97

ce seulement un patient sur dix atteint de maladie dʼAlzheimer est traité. La municipalité tient à ce que lʼaccompagnement du sujet en difficulté se fasse de manière globale, sans oublier lʼentourage. Le fonctionnement de ce centre se fera en étroite collaboration avec le médecin généraliste qui sera régulièrement tenu au courant des résultats des examens effectués et auquel on demandera sa collaboration. Le secret médical restera garanti depuis la prise de rendez-vous jusquʼau traitement. Des droits dʼinscription à lʼAssociation de lutte contre la maladie dʼAlzheimer et affections apparentées (LCA) seront demandés et une participation modeste pour les services proposés. Le centre est ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 17 h. Numéro dʼappel pour la prise de

rendez-vous : 01 49 57 78 89. Tarification : - Adhésion à la LCA et consultation du psychologue pour élaboration du dossier, tests de dépistage, examen du patient et prise de contact avec le médecin généraliste référent : 15 euros. - Consultation du neuropsychologue avec tests et examens approfondis dʼune durée de deux heures environ : 20 euros. - Consultation du médecin spécialisé en gériatrie qui, au vu des différents documents et après examen, donne son diagnostic et établit une stratégie thérapeutique : 15 euros. - Ateliers de stimulation cognitive, ou histoire de vie, ou trouble de la mémoire, séance de plus dʼune heure : 10 euros.

Une nouvelle adresse pour le centre municipal de soins :18 bis Chaussée-de-l’Etang our mieux répondre à vos besoins et pour offrir un accueil conforme aux personnes à mobilité réduites, le centre municipal de soins infirmiers qui regroupe deux activités : le service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et le service infirmier (CSI), se sont installés depuis début février au 18 bis Chaussée-de-l'Etang. Dans un espace agrandi avec un personnel encore plus proche de vous, son équipe de professionnels vous propose les conditions idéales pour que les soins prodigués permettent l'évolution la plus favorable possible. Ce changement dʼadresse permet parallèlement au centre municipal de soins infirmiers de partager de nouveaux locaux avec la nouvelle structure sanitaire créée par la municipalité,

P

le Centre dʼamélioration de la mémoire. Le nouveau numéro dʼappel est le 01 49 57 78 89 mais durant quelques jours lʼancien numéro dʼappel (tél : 01 41 74 03 17) demeure opérationnel. Rappelons que les soins se font

sur prescription médicale à domicile ou au centre de soins sur rendez-vous, tous les jours. Le centre pratique le tiers payant, il est conventionné avec la Caisse primaire dʼassurance maladie.


29

Dimanche 3 avril à 16 h

Le social

«Ne pleure plus Jeannette» par l’Espace Loisirs de l’Institut Le Val Mandé omment je mʼappelle ?». Cette question, comme un leitmotiv, parcourt le spectacle. Elle est totalement perdue, se réveille à lʼhôpital sans aucun souvenir, ne sait plus qui elle est dʼoù elle vient. Quelle catastrophe ! Mais elle nʼest pas seule. Quelquʼun veille… Lʼatelier Théâtre, dirigé par Catherine Cadet, issue du Conservatoire national supérieur dʼart dramatique de Paris, réunit des comédiens en situation de handicap qui présentent leur quatrième création théâtrale. Un univers poétique et surnaturel dʼoù lʼhumour nʼest pas absent. «Espace Loisirs», lʼune des douze structures de lʼInstitut public «Le Val Mandé», procure à des adultes en situation de handicap, une ouverture culturelle au même titre que tous citoyens. Ce service offre de multiples possibilités : sorties culturelles, rencontres thématiques et festives, ateliers créatifs et artistiques… dont un atelier théâtre ! «Ne pleure plus Jeannette» de Catherine Cadet, pièce de théâtre interprétée par la troupe «Espace Loisirs» de lʼInstitut public Le Val Mandé. Dimanche 3 avril à 16 h à la salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville de Saint-Mandé.

Tournoi de jeux géants en bois à la ludothèque

«C

Assistante maternelle, pourquoi pas vous ? assistante maternelle est une professionnelle de la petite enfance qui peut accueillir à son domicile jusqu'à quatre enfants généralement âgés de moins de 6 ans. Elle assure l'accueil, l'éveil, le développement et la sécurité des enfants durant le temps pendant lequel ils lui sont confiés. Lʼassistante maternelle est : - soit salariée dʼune crèche familiale : elle fait alors lʼobjet dʼun encadrement et dʼun accompagnement professionnel assuré par le personnel de la crèche familiale, - soit salariée du parent qui lʼemploie. Une exposition aura lieu les samedi 12 (le matin), lundi 14, mardi 15 et mercredi 16 mars (aux heures dʼouverture de la mairie) dans le hall dʼaccueil de lʼHôtel de Ville sur le métier d'assistantes maternelles. Une présentation organisée par le Relais dʼassistante maternelle les Ribambins. Ce sera lʼoccasion pour les visiteurs de découvrir ce métier et pourquoi pas pour certaines Saint-Mandéennes de lʼenvisager pour leur propre avenir. Des informations pratiques seront données sur place et le public aura également la possibilité de sʼentretenir avec des professionnelles de la petite enfance.

e samedi 22 janvier, la ludothèque a organisé une soirée sur le thème des jeux géants en bois. Ouverte exceptionnellement en journée continue de 14 h à 21 h, le tournoi a commencé à 18 h. Le public venu nombreux a donc pu expérimenter de nouveaux jeux : Weykick, Billard hollandais, table à glisser… La soirée était organisée en partenariat avec la Maison des Marronniers, aussi beaucoup dʼadolescents ont-ils participé au tournoi, visiblement très contents de se retrouver. Familles comme adolescents chaleureux et très enthousiastes ont mis de lʼambiance au sein de la ludothèque. Vers 20h15, le tournoi sʼest achevé dans la joie et la bonne humeur autour du verre de lʼamitié, laissant le temps à lʼéquipe de la ludothèque de comptabiliser les scores. Lʼheureux gagnant, Azzedine Kachei, âgé de seize ans, est reparti avec une adhésion dʼune année à la ludothèque. Toute lʼéquipe de la ludothèque est fière du franc succès quʼa remporté cette soirée et compte sur la participation de tous pour la prochaine édition qui aura lieu le 19 mars sur le thème des jeux chinois.

L


L’autorité parentale en débat epuis le mois de janvier 2011, la Maison de la famille a mis en place une nouvelle action en faveur des familles saint-mandéennes qui sʼintitule «les rendez-vous des parents». Ces rendez-vous sont lʼoccasion pour les parents de se rencontrer, de débattre et dʼéchanger avec des professionnels qui œuvrent dans le soutien à la parentalité. Les Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens sont venus nombreux pour le premier rendez-vous proposé le mardi 25 janvier avec la conférence sur le thème de lʼautorité animée par Jean Epstein, psychosociologue. Ses données théoriques mais très abordables, illustrées par des témoignages ponctués dʼhumour, ont suscité un vif inté-

D

rêt. Elles ont également favorisé lʼémergence de questions auxquelles Jean Epstein a pu apporter réponse et précision. Dʼautres rendez-vous sont à venir. Vous pouvez trouver le programme sur le site Internet de la Ville dans la rubrique «Actualités de Saint-Mandé» ou prendre directement contact avec Mirème Spata, coordinatrice de la Maison de la famille, au 01 49 57 97 24. Quelques références bibliographiques de Jean Epstein : Comprendre le monde de lʼenfant, Edition Dunod, Nous sommes des parents formidables, Editions Flammarion et Lʼexplorateur nu, Editions universitaires.

31 Jeunesse/Éducation

L’Inspecteur d’académie reçu en mairie

endredi 14 janvier, Pierre Moya, Inspecteur dʼacadémie, directeur des services départementaux de l'Éducation nationale du Val-de-Marne, a été longuement reçu en mairie de Saint-Mandé par Patrick Beaudouin, députémaire, et Annick Marghiéri, adjoint au maire chargée de lʼEnseignement, du Périscolaire et du Soutien scolaire. Cette rencontre a permis de faire un point précis sur le dossier lié au fonctionnement des services de lʼEducation nationale dans les différents établissements scolaires présents sur la commune. Lʼoccasion pour les élus saint-mandéens et lʼinspecteur dʼacadémie de se féliciter de la qualité des relations tissée entre la Ville, la communauté éducative et les services départementaux de l'Éducation nationale du Val-de-Marne.

V

Saint-Mandé a «un incroyable talent» Un grand concours est organisé par le service Education, Enfance, Jeunesse et Famille de la Ville de Saint-Mandé, la Maison des Marronniers et les centres de loisirs avec pour objectif de découvrir… un «incroyable talent» saint-mandéen. Ce concours est ouvert à toutes les personnes souhaitant faire connaître et partager un talent particulier : le chant, la danse, la magie… Il s'inspire directement des émissions emblématiques de certains programmes télévisés comme «A la recherche de la nouvelle star» et «Incroyable talent». «Saint Mandé a un incroyable talent» va mettre en lumière des anonymes aux talents débordants mais encore inconnus et leur permettre de vivre pleinement leur rêve d'artiste. Devant un jury, pour espérer remporter la compétition, il faudra aux candidats toujours plus d'originalité et de personnalité pour éviter les trois croix fatidiques et éliminatoires. Le concours, qui vient de débuter, se déroulera sur une période de cinq mois.


32 La culture

Concert viennois du Nouvel An onné chaque année dans la salle dorée du Musikverein dans la capitale autrichienne, lʼemblématique concert de musique classique du Nouvel An, interprété depuis des décennies par l'orchestre philharmonique de Vienne, représente le plus grand événement de musique classique dans le monde grâce à sa couverture médiatique internationale. Sous la direction des plus grands chefs dʼorchestre, lʼorchestre philharmonique de Vienne interprète, comme cʼest la tradition, des valses, des polkas et des opérettes signées Strauss, père et fils… Une musique particulièrement joyeuse et conviviale sur laquelle les Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens ont pu, eux aussi, valser à lʼoccasion du concert viennois du Nouvel An donné le jeudi 6 janvier, sous les dorures et les peintures magnifiquement restaurées de la salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville !

D

Une initiative des Concerts Saint-Mandéens et du Comité des fêtes qui a permis dʼapprécier la qualité des musiciens de lʼorchestre des Concerts SaintMandéens et du conservatoire municipal «Robert-Lamoureux» placés simultanément sous la baguette de Debora Waldman et de Haïk Davtian.

Concert de noël au cœur du romantisme allemand est à un parcours musical de grande qualité au cœur du romantisme allemand que le Chœur régional Vittoria dʼIle-deFrance avait convié le public saint-mandéen à lʼoccasion du concert de Noël donné le dimanche 12 décembre, en lʼéglise Notre-Dame de SaintMandé. À travers un programme construit autour des œuvres de Joseph Haydn, Mendelssohn, Schumann, Wolf et Max Reger, cette soirée a proposé un voyage musical exceptionnel à travers un répertoire alternant des œuvres pour chœur mixte, chœur de femmes et chœur dʼhommes avec piano.

Un répertoire interprété par le Chœur régional Vittoria dʼIlede-France constitué de chanteurs amateurs de haut niveau, placé sous la direction de Michel Piquemal, avec la participation de la pianiste Christine Lajarrigiano.


Escale saint-mandéenne réussie pour «Sons d’hiver» e festival de musiques «Sons dʼhiver» fêtait cette année son 20e anniversaire. À cette occasion, il a fait de nouveau escale à Saint-Mandé mardi 1er février, à 20h30, à la Salle des fêtes de lʼHôtel de Ville pour un double concert qui a attiré un public nombreux et connaisseur. En première partie, le Trio KaTam, avec le saxophoniste Jean-Rémy Guédon, a donné lʼexemple réussi de ce que le poète Édouard Glissant appelle la «créolisation archipellique». Le propos de Ka-Tam est en effet de réinventer le trio jazz à partir de rythmes traditionnels de la Guadeloupe et de la Martinique, subtil mélange de jazz, de musiques de la diaspora africaine, mais aussi de culture musicale européenne. En seconde partie, le Chico Freeman Quartet, autour du saxophoniste Chico Freeman, a apporté toute la somptueuse tradition musicale des grands saxophonistes de lʼhistoire du jazz. Le quartet a dʼailleurs

L

rendu hommage à Elvin Jones, partenaire de John Coltrane et

lʼun des plus grands batteurs de lʼhistoire du jazz.

Récital de piano de Fanny Blayo ercredi 2 février, la salle des Fêtes de lʼHôtel affichait «complet» pour le premier récital de piano donné par Fanny Blayo. Proposée par le Lions Club de Saint-Mandé au profit de ses œuvres, dans le cadre de l'action humanitaire sociale et culturelle du Lions Club International, cette soirée musicale a permis au public saint-mandéen de découvrir lʼune des valeurs sûres en devenir de la musique classique puisque Fanny Blayo est déjà titulaire de cinq premiers prix de piano avec mention très bien, dont deux en piano solo et trois en musique de chambre ainsi que du premier prix du concours «Jeunes de qualité» organisé par le

M

Lions Club International. Après quelques pièces classiques et bien connues, Fanny Blayo a dédié principalement sa deuxième partie de soirée à Chopin en interprétant plusieurs valses ainsi que les Etude et

Nocturne n°10 et 48. Son jeu a émerveillé le public avec une interprétation magistrale de la très difficile Etude en Do dièse n° 5 de Scriabine, tant redoutée des pianistes.

33 La culture


34 La culture

«Le médecin malgré lui» à la sauce de la Ben Compagnie

e Médecin malgré lui» est une pièce qui date de 1666. Molière est alors au sommet de sa gloire. Il a écrit ses plus grandes pièces et sa troupe est devenue «troupe du Roi». Mais «Tartuffe» et «Dom Juan», ses deux dernières pièces, viennent d'être interdites, car il a de nombreux ennemis. Au début de 1666, il a monté «Le Misan-

«L

L’orgue de Saint-Mandé fête son troisième anniversaire Pour la troisième année consécutive, les élèves des classes dʼorgue de Marie-Ange Leurent (professeur au conservatoire Robert-Lamoureux) et de Jérôme Tonnellier (organiste-titulaire) convient le public à célébrer comme il se doit le 3e anniversaire de la restauration de lʼorgue de lʼéglise Notre-Dame de Saint-Mandé. Les «Lundis de mars» conduiront les spectateurs à la découverte des différents répertoires musicaux européens suivant la thématique générale du conservatoire «Voyages et modes dʼécriture». Lʼentrée est libre et gratuite. Rendez-vous donc les lundis 7, 14, 21 et 27 mars, à 19 h, en lʼéglise Notre-Dame, 84 avenue du Général-de-Gaulle. Au programme : Musiques méditerranéennes (7 mars), les pays du Nord (14 mars), lʼesprit français «Les goûts réunis» (21 mars) et lʼécole germanique (28 mars).

thrope» qui n'a pas eu le succès attendu. Alors il revient à la farce, et «Le Médecin malgré lui» est un triomphe, au point que c'est la pièce qu'il jouera le plus souvent. Aujourdʼhui encore, cʼest lʼune des pièces les plus jouées du répertoire, continuant à faire rire des générations de spectateurs trois siècles plus tard ! Vendredi 3 décembre, la Ben Compagnie a donné une représentation de cet «incontournable» du répertoire français sur la scène de la salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville dans une mise en scène très personnelle de Benjamin Kerautret. «Dans un souci dʼinteractivité si

caractéristique du théâtre de tréteaux, jʼai choisi de faire référence à lʼactualité sous toutes ses formes, quʼelle soit musicale, cinématographique, théâtrale ou même sportive. En prenant le parti du tréteau, jʼai souhaité prendre aussi celui de la jeunesse afin dʼimposer un rythme haletant et sans répit, le déploiement dʼune énergie capable de bousculer le spectateur, pour cette «étrange entreprise [quʼest] celle de faire rire les honnêtes gens» confie le metteur en scène. Une démarche dʼautant plus réussie quʼelle est servie par la formidable énergie créatrice qui émane de la Ben Compagnie !


35 La culture

le 2e salon «Livre à part» a deuxième édition du salon des éditeurs indépendants et petite édition, «Livre à part» sʼest déroulée les samedi 22 et dimanche 23 janvier avec pour ambition, d'une part de mieux faire connaître au public saint-mandéen mais aussi parisien la richesse de lʼédition indépendante souvent peu ou mal distribuée, et, d'autre part, de faire découvrir ou redécouvrir des textes littéraires de grande qualité, ceux dʼhier et dʼaujourd'hui, dʼici et dʼailleurs, défendus par les éditeurs indépendants, amoureux de la littérature, ainsi que des livres d'artistes. Durant ces deux journées, le public a pu assister à plusieurs lectures avec des mises en voix de Stéphanie Loïk, metteur en scène, actrice et présidente de la Commission internationale du théâtre francophone, avec la participation de Xavier Béja, Daniela Labbé Cabrera et Christophe Carassou. Félicitations à lʼéquipe dʼorganisation constituée autour de Guy Montagnon, maire adjoint aux Finances et à la Culture, Muriel Poulaillon et Marie-Noëlle Polito.

L


36 La culture

Débauche de couleurs avec Rosane Baptistella

u mardi 30 novembre au jeudi 9 décembre, Rosane Baptistella a fait entrer une véritable débauche de couleurs dans le patio de lʼHôtel de Ville à travers la présentation de ses dernières peintures sur porcelaine. Sur le thème «Un air de fête», Rosane Baptistella a ensoleillé lʼatmosphère du public en sʼappuyant sur une palette chromatique haute en couleurs plus chatoyantes les unes que les autres.

D

Promenade autour du lac et sculptures

Le «Tiffany Fusing» de Fabienne Gasselin

u mardi 28 décembre au jeudi 6 janvier, Fabienne Gasselin a présenté ses plus belles créations dans le cadre du patio de lʼHôtel de Ville. Cette exposition est à la vérité le fruit de lʼexpression de la couleur et du mouvement à travers trois générations ! En effet, les œuvres présentées puisent leur fondement dans la petite enfance de lʼartiste puisque dès son plus jeune âge, Fabienne Gasselin a baigné dans un univers artistique hors du commun : son grand-père réalisait des affiches de cinéma dès les années 1930 et son père était lui-même un artiste-peintre reconnu, designer de renom dans les années 1980. Avec son «Tiffany Fusing», Fabienne Gasselin a permis au public de pénétrer dans un monde où se conjuguent avec bonheur design, couleurs et mouvement.

D

Jacques Touzé : un photographe artiste acques Touzé a exposé à La Charpente du vendredi 13 au dimanche 15 janvier : une belle série de photographies de papillons de France et dʼailleurs. La recherche de la couleur et de la texture des fonds en rapport avec le motif principal est remarquable. Après des années de pratique de lʼaquarelle, il poursuit ce travail de la couleur à la peinture à lʼhuile tout en guettant lʼinstant de son œil de photographe.

J ette double exposition réunissant en un même lieu, du mardi 14 au jeudi 23 décembre, les photographies de Françoise Ducène-Lasvigne et les sculptures de Martine Gruszka restera comme lʼun des moments forts de la saison 2010/2011 du patio. Avec «Promenade autour du lac», Françoise DucèneLasvigne, artiste-photographe à part entière a invité le visiteur à la suivre dans un périple bucolique et poétique donnant un nouveau visage à notre décor quotidien. Pour sa part, Martine Gruszka sʼaffirme de plus en plus dans cet art si difficile que représente la sculpture et les pièces exposées au patio ont fait lʼunanimité auprès du public !

C


37 La culture

De Saint Maudez à Saint-Mandé

e dessin et lʼutilisation de la gouache et de lʼencre constituent un hobby principal depuis dix ans environ pour Marc Bergère. Du mardi 11 au jeudi 20 janvier, cet autodidacte qui fréquente assidûment le Louvre, la Bibliothèque nationale de France, le Centre Pompidou, le Palais de Tokyo et trois ou quatre galeries parisiennes, spécialisées dans les encres et le dessin, a présenté ses plus récentes créations sur le thème «Pauses dʼencres 9». Une exposition qui a confirmé combien lʼartiste était passé maître dans un mode dʼexpression marqué par la dimension aérienne et fantasmagorique de ses œuvres qui constituent, plus que jamais, un langage hors du temps pour lʼœil du public.

L

L’univers graphique de Sylvie Dujoncquoy

près avoir enseigné de très nombreuses années à SaintMandé, Sylvie Dujoncquoy sʼadonne désormais pleinement à sa passion : la gravure ! Du mardi 25 janvier au jeudi 3 février, le patio de lʼHôtel de Ville accueillait ses dernières créations. Sylvie Dujoncquoy excelle dans les subtilités de la taille-douce et les surprises qui naissent des passages dans lʼacide. Une technique dans laquelle aux couleurs se substituent les ombres et les lumières dans une alchimie graphique qui entraine le visiteur dans un univers envoûtant.

A

Cette brochure, dʼune quarantaine de pages richement illustrées, rerace la vie et le culte de ce saint breton du VIe siècle qui a donné son nom à la ville de SaintMandé. Fruit du travail en étroite collaboration entre Maurice Carbonnell et Laure Leveziel, à lʼépoque archiviste municipale, ce document est de nouveau disponible au service des Relations publiques de la Ville de SaintMandé au prix de 6,10 euros.

Depuis mille ans… Saint-Mandé Depuis mille ans… SaintMandé, ouvrage de Maurice-Emile Giard, ancien adjoint au maire délégué à la Culture, retrace lʼhistoire de la commune, synthèse de tout ce que les générations ont accumulé «depuis mille ans» pour faire de Saint-Mandé la ville que nous connaissons aujourdʼhui. Un voyage dans le temps passionnant. Depuis mille ans… SaintMandé de MauriceEmile Giard est disponible au service des Relations publiques de la Ville de Saint-Mandé au prix de 33,60 euros.

«Paris Aujourd’hui» Grand admirateur de la capitale française, Alban Jupolli sillonne les rues de Paris pour capter et immortaliser des scènes de la vie parisienne. Lʼartiste vous invite à venir découvrir «Paris Aujourdʼhui», une exposition de photographies en noir et blanc qui se tiendra à lʼhôtel Le Lutétia (45 boulevard Raspail à Paris) jusquʼau jeudi 31 mars.

REPÈRE

de Marc Bergère


38 La culture

Concert de l'Harmonie municipale de Vincennes L'Harmonie municipale de Vincennes, en collaboration avec la Ville de SaintMandé, donnera vendredi 25 mars un concert avec la soprano Elisabeth Moussou. Les musiciens de cet orchestre d'instruments à vent seront heureux de vous présenter des œuvres de Verdi, Puccini, Bernstein, Fauré, Holst. Concert à 20h30, en l’église Notre-Dame de Saint-Mandé. Libre participation aux frais.

Soirée «italo-mozartienne» au Conservatoire ercredi 15 décembre, le Conservatoire RobertLamoureux nous a proposé sa deuxième «Rencontre» de lʼannée scolaire : après la Russie, c'était autour de l'Italie d'être mise à l'honneur, avec une mention spéciale faite à Mozart et à sa correspondance de voyage plus spécifiquement italienne. Un panneau regroupant des cartes d'itinéraires, des fac-similés de lettres et de partitions, des portraits de Mozart et des grands compositeurs italiens inscrits au programme musical de cette «Rencontre» avait d'ailleurs été mis en place dans le hall du Conservatoire. Dans un auditorium décoré aux couleurs de lʼItalie, ce sont les élèves de la classe de théâtre de Paola Jarry qui ont accueilli

M

A lire … Le chant d’un départ Dans cette période troublée de la Révolution, quelles raisons peuvent bien pousser un jeune Provençal plein d'avenir, son diplôme de médecine en poche, à quitter famille et fiancée pour répondre à l'appel de la patrie en danger et s'engager dans un de ces bataillons de volontaires de 1792 ? Comment, six ans plus tard, après s'être battu de la Belgique à l'Italie en passant par l'Allemagne, Bonaparte fera de lui un général ? Notre héros, sans lequel le Chant de guerre de l'armée du Rhin ne serait jamais devenu la Marseillaise, est un de ces nombreux inconnus de l'histoire. Son nom est pourtant inscrit sur l'Arc de Triomphe. Lʼauteur de cet ouvrage, Didier Mireur, adjoint au maire de Vincennes, souligne avoir «de nombreuses cordes à son arc» puisque parallèlement à son activité de consultant en maîtrise d'ouvrage, il intervient régulièrement comme conférencier sur des thèmes historiques et se veut «très impliqué dans le soutien à la jeunesse, tant par le biais du milieu associatif que par celui de la "réserve citoyenne"». «Le chant d’un départ» par Didier Mireur aux éditions L’Harmattan (27 euros).

les spectateurs, ponctuant ensuite régulièrement le concert d'interventions vivantes illustrant les impressions de voyages de Mozart sur les routes italiennes. Les élèves de la classe de chant lyrique de Martine Masquelin, accompagnées au piano par Julien Mouchel, ont eu à cœur d'honorer ce Mozart «amoureux de lʼItalie» au travers d'extraits toujours très appréciés des Noces de Figaro et de Cosi Fan Tutte. Notons aussi la grande richesse et la variété des instruments qui figuraient au programme de cette «Rencontre» : le public a ainsi pu entendre des élèves altistes, guitaristes, flûtistes, clarinettistes (accompagnés au piano par Maurice Fernand), ainsi

quʼun trio de harpes. Tous avaient choisi dʼinterpréter des œuvres italiennes dʼépoques et de nature très différentes signées Paganini, Verdi ou Rossini, mais aussi de découvrir et dʼapprécier des pièces dʼautres musiciens moins renommés comme Grossi, Carulli ou Cas-telacci. Un répertoire qui a permis dʼappréhender de manière assez complète cette musique italienne dans sa diversité et sa couleur sonore. Cʼest à la chorale dʼenfants dirigée par Aude Glatard quʼest revenu lʼhonneur de conclure cette soirée «italo-mozartienne». Les jeunes artistes ont interprété avec brio deux pièces de Mozart et ont été fort applaudis.


39

À la découverte é des régions musicales de France endredi 21 janvier, le Conservatoire Robert-Lamoureux accueillait un public nombreux dans le cadre des «Rencontres» qui, rappelons-le, illustrent cette année le thème du Voyage et des Modes d'écriture. Après la Russie et lʼItalie, cʼétait cette fois-ci au tour de la France et de ses régions d'être mises à lʼhonneur. Une grande carte de France largement illustrée et assortie d'articles consacrés à la musique et aux instruments régionaux avait d'ailleurs été placée dans le hall. Devant un auditorium comble, les classes de formation musicale d'Hélène Halévy ont ouvert la soirée avec une fable de La Fontaine mise en musique, suivies des chorales d'enfants dirigées par Aude Glatard (et accompagnées par Maurice Fernand) qui ont proposé quatre chants bourguignons dans la droite ligne de cette musique populaire d'autrefois. La chorale des adolescents, cette fois accompagnée dʼune formation instrumentale dʼélèves adultes des cours de formation musicale, a enfin complété ce riche panorama avec un choix de chants traditionnels français fort enlevés et festifs. Chaque région se reconnaît et s'individualise profondément dans sa musique, avec des caractéristiques mélodiques et rythmiques presque patrimoniales. Ce sont ces individualités et ces particularismes régionaux que les élèves instrumentistes se sont ensuite attachés à illustrer: au grand intérêt du public, ils ont eux-mêmes présenté les morceaux interprétés, leur origine et leur histoire avant de jouer. Le public a ainsi pu voyager en Bretagne et en Catalogne avec les guitaristes (classe de Valérie Duchâteau), en Camargue et au Pays Basque avec les harpistes (classe de Pascale Robin) et en Occitanie et en Picardie avec les flûtistes

La culture

V

(classe de Laurent Lebon). Avec l'Elégie de Gabriel Fauré (ce compositeur si profondément français, illustrateur si fin et délicat de l'art de la mélodie), Evelyne Corbin (violon) et Ety Lamirand (piano) - toutes deux professeurs au Conservatoire ont offert un moment dʼune grande intensité poétique et dʼune haute qualité artistique.

Cʼest la chorale des adultes (dirigée par Debora Waldman) qui a clôturé ce programme riche et varié, avec des chants de Saintonge, Limousin, Bourgogne et Franche-Comté joyeusement interprétés, où les thèmes traditionnels du mariage et de lʼinévitable «chanson à boire» ont ravi les auditeurs.

Lundi 14 mars à 19 h à la salle des Fêtes

Quel avenir pour les ours et les loups ? Lʼassociation «Le Printemps des animaux» organise, lundi 14 mars à 19 h à la salle des Fêtes, une conférence de Farid Benhammou, spécialiste des grands carnivores de France, qui fera le point sur la présence des prédateurs dans nos montagnes. Farid Benhammou, agrégé de géographie, Docteur à l'école nationale du Génie rural, des eaux et forêts (ENGREF) et enseignant dans le secondaire, a soutenu en 2007 une thèse intitulée "Crier au loup pour avoir la peau de l'ours : une géopolitique locale de l'environnement à travers la gestion et la conservation des grands prédateurs en France". L'ours et le lynx fascinent, effraient, dérangent... Depuis leur retour dans nos montagnes, le débat sur leur cohabitation avec l'homme est toujours aussi exalté. La controverse fait rage. Ils sont, selon les uns ou les autres, tantôt symboles de la protection de l'environnement, tantôt attractions touristiques ou encore tueurs sanguinaires.

Leur réapparition dans des zones rurales plus ou moins délaissées a permis de mettre le doigt sur une série d'enjeux non seulement écologiques, mais aussi socioéconomiques, culturels, politiques et territoriaux. Des pistes encourageantes existent, qui permettraient de préserver les écosystèmes, de lʼimiter la prédation sur les troupeaux, de sauvegarder l'activité pastorale, tout en favorisant le multiusage des territoires. La soirée-débat organisée par lʼassociation «Le Printemps des animaux» sʼannonce passionnante et animée. Renseignements sur internet www.leprintempsdesanimaux.fr


41 La vie locale

avec optimisme ! »

V

œ a population, aux présidents d’associations, personnalités civiles, militaires et politiques, banquets du Bel âge, vœux de l’Économie mais également réception des nouveaux Saint-Mandéens, des gardiennes et gardiens d’immeubles, le début de l’année demeure un moment privilégié dans la vie de la cité… La cérémonie des vœux de la municipalité organisée le samedi 8 février demeure donc une étape fondamentale de la vie citoyenne puisque Patrick Beaudouin, député-maire, entouré des membres du conseil municipal, a profité de ce rendez-vous pour jeter un regard sur l’année écoulée mais surtout dresser les perspectives de l’année à venir avec pour fil conducteur un seul mot : l’optimisme !

R

écoulée, face à un monde en pleine mutation avec la somme dʼincertitudes que cela engendre par nature, Patrick Beaudouin a appelé chacun à participer à cette marche en avant : «Ce nʼest ni simple ni facile, mais à toute inquiétude et à toute angoisse, il y a une réponse et des solutions» et dʼen appeler à un réflexe dʼoptimisme de chacun. «Optimisme parce que la France a de très nombreux atouts. Dʼune part, et même si le débat est complexe et difficile, argumenté parfois choc contre choc, nous avons des atouts considérables : nousmêmes, les Français avec notre caractère, notre volonté, un savoir-faire et une compétence, une capacité dʼadaptation assez exceptionnelle. Cʼest tout cela quʼil faut mettre dans le pot commun pour avancer ensemble et arrêtons de penser toujours que rien ne va…». Un optimisme que le premier magistrat souhaite mettre en œuvre pour «continuer à adapter la ville de Saint-Mandé aux temps modernes et faire en sorte, en même temps, quʼelle puisse conserver sa culture, son patrimoine et son caractère, sa force, sa générosité». Premier chantier : lʼaménagement urbain. «Nous allons continuer de faire bouger SaintMandé tout en lui conservant son âme» a prévenu Patrick Beaudouin. Le plan local dʼur-

municipal va permettre de faire évoluer Saint-Mandé tout en conservant cette rareté qui fait de Saint-Mandé une ville mesurée, sans excès de hauteur, sans excès de concentration. Evoquant la construction du nouveau siège de lʼIGN et de Météo-france, «le premier immeuble dʼEtat aux normes du Grenelle de lʼEnvironnement» suivie de la rénovation des anciens bâtiments, le députémaire a précisé que cette seconde phase sʼaccompagnera, dans les prochains jours, de la pause de la première pierre des logements sociaux de la résidence étudiants construits sur une partie des terrains de lʼIGN récupérés par la Ville. Mais surtout, Patrick Beaudouin a annoncé que la municipalité avait trouvé avec lʼIGN, Météo-France et lʼÉtat «le fait de pouvoir créer des équipements publics partagés avec

De nombreuses personnalités politiques, civiles et militaires ont tenu à assister à la traditionnelle cérémonie des vœux du député-maire.


42 La vie locale

ces deux sociétés emblématiques du savoir-faire français». Un partenariat financier qui permettra ainsi aux Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens de partager avec lʼIGN et MétéoFrance une superbe salleamphithéâtre capable dʼaccueillir des colloques mais aussi de se transformer en salle de cinéma, de théâtre, de concert et de danse. Toujours dans le cadre de la restructuration de lʼancien site de lʼIGN, le député-maire a confirmé le lancement dans quelques mois de la dernière phase du projet qui consistera à construire 25 à 28 000 m² de bureaux et un autre équipement public : «Il sʼagit là de répondre aux besoins sportifs des quelque 5 000 collaborateurs qui seront sur ce terrain, mais également de faire en sorte que les sportifs saint-mandéens puissent pratiquer au mieux leur sport». Par ailleurs, le premier magistrat saint-mandéen a profité de cette cérémonie pour faire le point sur plusieurs autres projets urbanistiques de la municipalité : le réaménagement du terrain de lʼEDF rue du Com-

Bonne année Monsieur le maire !

Respectant une sympathique tradition devenue incontournable au fil du temps, samedi 8 janvier, les membres du conseil municipal se sont retrouvés dans le bureau du député-maire pour lui adresser leurs vœux. Cette cérémonie très amicale a permis à chaque composante politique du conseil municipal de rappeler, quʼau-delà des divergences, lʼobjectif commun était dʼœuvrer en faveur de lʼensemble des Saint-Mandéennes et des SaintMandéens.

mandant Mouchotte (voir article dans cette même édition), lʼouverture prochaine du nouveau bâtiment de lʼHIA Bégin avec ses nouveaux blocs opératoires, sa maternité et le lancement de la deuxième phase de travaux dʼun montant de 50 millions dʼeuros pour moderniser définitivement Bégin, les efforts menés en faveur du logement social avec lʼentrée en vigueur de la Garantie ressources logement (GRL) qui permet de garantir le loyer locatif aux propriétaires… Deuxième chantier : la dynamisation de la vie économique. «Dans le cadre du FISAC, la municipalité souhaite développer le commerce de proximité qui est une nécessité absolue pour faire vivre nos communes, que les rues soient animées et que nous puissions trouver ce dont nous avons besoin». Patrick Beaudouin a annoncé que la Ville allait «accompagner la création de TPE et PME en liaison avec le futur pôle géomatique et les 25 000 m2 de bureaux créés». Autre chantier incontournable de lʼaction municipale au cours des mois à venir : la poursuite et lʼintensification dʼune politique ambitieuse de développement durable tout en protégeant et améliorant le cadre de vie des Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens avec la pause maîtrisée de toitures voltaïques sur deux endroits, la thermographie aérienne, la modernisation de lʼéclairage public

mais aussi lʼinstallation dʼéoliennes urbaines conçues par une société saint-mandéenne leader mondial dans ce domaine.

Dans ambitions positives pour 2011 Poursuivant son intervention, Patrick Beaudouin a évoqué dans les grandes lignes les autres chantiers de cette année 2011 : - le renforcement de la lutte contre lʼinsécurité et la délinquance avec le renforcement de la vidéo protection, le renouvellement des bornes de proximité sans oublier la mise en place de la police dʼagglomération avec le rapprochement dans les mêmes bureaux de la police nationale et de la police municipale ou la récente signature dʼune convention de rappel à lʼordre en direction des jeunes principalement pour leur rappeler ce que sont le savoir-vivre ensemble, la discipline et la règle de vie en commun ; - la fraternité vivante, la solidarité partagée avec la création de crèches interentreprises permettant de monter dʼici trois ans de 60 à 80 berceaux, le lancement prochain du conseil des Familles et dʼEducation, lʼinstallation du centre de soins infirmiers dans de nouveaux locaux et lʼouverture dʼun centre dʼamélioration de la mémoire ; - la poursuite de lʼengage-


ment fort, primordial, de la part de la Ville en direction des jeunes afin quʼils soient armés pour affronter le monde nouveau, ce monde qui sʼoffre à eux, certainement passionnant avec toutes les nouvelles technologies, les capacités de voyager, les brassages dʼidées, de mondes, de langues, de concepts mais qui nécessite lʼapprentissage de nombreuses connaissances dès le plus jeune âge ; - la poursuite de la politique culturelle, sportive et dʼanimation qui sʼinscrit pour lʼéquipe municipale comme «un élément aussi de fraternité et de convivialité, un élément de lien». Cʼest aussi lʼouverture sur le monde avec la signature de nouveaux jumelages : Villa Verde, Drogheda, Saint-Jean dʼAcre et Yanggu, «pays tous emblématiques qui vont nous permettre de donner à notre jeunesse la capacité dʼaller vers les autres, vers la culture, vers lʼhistoire, vers la civilisation, vers dʼautres civilisations, leur permettant toujours de se préparer mieux à ce monde en évolution» a estimé Patrick Beaudouin. Enfin, le député-maire a aussi tenu à évoquer, quʼau titre de ses priorités pour lʼannée 2011,

figuraient lʼavancement du projet de construction dʼun métro express desservant lʼEst parisien, le prolongement de la ligne 1 du métro en direction du Val-de-Fontenay ou encore le début des travaux du nouveau parc zoologique de Paris (exzoo de Vincennes) et la poursuite de la restauration du site du Château de Vincennes. Reprenant son message dʼoptimisme pour 2011, Patrick Beaudouin a conclu son intervention en lançant un appel en direction des représentants des cultes, des communautés : «Il y a ici un principe à Saint-Mandé, cʼest celui de la République. Et la République, cʼest la laïcité ! Chacun peut vivre sa religion mais il le fait sous les lois de la République. Chacun est présent, chacun doit participer pleinement à ce désir de mutualiser, de combattre ensemble, de vivre ensemble, de partager ensemble. Les plus belles fleurs sont celles qui sʼouvrent et non pas celles qui sont enfermées. Saint-Mandé est heureuse dʼaccueillir les uns et les autres dans un esprit de courage, un esprit dʼoptimisme, un esprit de volonté, pour faire de SaintMandé une collectivité toujours plus vivante, toujours plus fraternelle, toujours plus dynamique et donc toujours plus optimiste !».

Le samedi 8 janvier, les élus du conseil municipal jeunes ont eu le plaisir de présenter leurs vœux à la population aux côtés de lʼéquipe municipale.

43 La vie locale

Les vœux aux forces de sécurité

lʼoccasion de la nouvelle année, les représentants des différents services qui œuvrent au quotidien pour la sécurité des personnes et des biens sur Saint-Mandé dont Dominique Bongrain, commissaire divisionnaire, commissaire central de Nogent-sur-Marne et chef du 4e district, Jean-Pascal Ramon, commissaire divisionnaire, commissaire central du XIIe arrondissement de Paris, Laurent Mercier, commissaire principal adjoint au commissaire central du XIIe arrondissement, Blaise Lechevalier, commissaire de police, chef de la circonscription de sécurité de proximité de Vincennes/Saint-Mandé, ainsi que Fabrice Mercinier, chef de la police municipale saint-mandéenne, sans oublier de nombreux membres des brigades anti-criminalité, avaient tenu à être présents lors de la cordiale cérémonie des vœux aux forces de sécurité organisée début janvier en mairie. Lʼoccasion pour Patrick Beaudouin, député-maire, et JeanPierre Nectoux, adjoint au maire chargé du Sport, de la Vie associative, de lʼAnimation et des Jumelages, conseiller technique à la sécurité, de remercier lʼensemble des policiers tant nationaux que municipaux pour le travail réalisé sur le terrain dans la lutte contre la criminalité, la délinquance et lʼincivisme croissant. Le député-maire est revenu sur la mise en place, sous lʼimpulsion du Président de la République et du ministre de lʼIntérieur de la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP) créée le 14 septembre 2009 aujourdʼhui forte de 26 000 policiers. «Cette organisation décloisonnée répond à une logique d'anticipation en mettant à la disposition du commissaire central tous les moyens nécessaires à la mise en synergie de ses différentes unités. Il dispose également des outils indispensables au recueil, à l'analyse et à l'exploitation des informations qui lui permettent, en permanence, d'évaluer la situation et de se mettre en position de prévoir et d'agir préventivement, mais également d'interpeller les auteurs d'infraction. Ce rôle est notamment dévolu au bureau de coordination opérationnelle qui reçoit les informations en temps réel et les traduit en orientations opérationnelles» a souligné Patrick Beaudouin et de rappeler que «la sécurité de proximité suppose une implication forte dans la vie de la cité qui passe par un partenariat actif et constructif avec de nombreux partenaires dont les communes».

À


44 La vie locale

5 décembre : hommage aux Morts pour la France a municipalité et les anciens combattants avaient convié les Saint-Mandéennes et Saint-Mandéens à participer le dimanche 5 décembre, à 11 h, à la Journée nationale dʼhommage aux Morts pour la France pendant la Guerre dʼAlgérie et les combats du Maroc et de Tunisie. Une cérémonie qui sʼest déroulée place Charles-Digeon, aux pieds du monument aux morts saint-mandéen, en présence notamment de Patrick Beaudouin, député-maire, Pascale Trimbach, conseiller municipal déléguée aux Anciens combattants, et Jean Boggio, adjoint au maire honoraire, président de la section de lʼUnion nationale des combattants et du Souvenir français. Reprenant le message officiel dʼAlain Juppé, ministre dʼEtat, ministre de la Défense et des anciens combattants, Patrick Beaudouin a rappelé quʼen cette journée «la République rend solennellement hommage

L

Délégation Sud Coréenne en visite à Saint-Mandé

à ceux, militaires comme civils, qui ont perdu la vie pendant la Guerre dʼAlgérie et les combats du Maroc et de la Tunisie». «Plus sans doute que dʼautres conflits, cette période, et notam-

ment celle de la Guerre dʼAlgérie, occupe une place particulière dans notre histoire et notre mémoire collective, une place souvent faite dʼincompréhension et de souffrance».

Vous êtes ê propriétaires é de logements meublés… Plusieurs organismes de recherche, à Marne-la-Vallée et à Créteil, regroupés au sein dʼUniversité Paris-Est, invitent régulièrement des chercheurs étrangers dans leurs laboratoires, pour des durées variant de quelques semaines à trois ans. Dans ce cadre, un partenariat a été établi avec Science Accueil, association qui met en relation propriétaires et locataires en Ile-deFrance. Si vous aussi, vous souhaitez louer votre logement meublé, venez rejoindre les quelque 1 900 propriétaires franciliens qui font déjà confiance au réseau Science Accueil. Science Accueil intégrera gratuitement votre logement dans son fichier dʼoffres et vous serez contactés directement par les chercheurs ou par les responsables de laboratoires qui accueillent les chercheurs invités. Pour tous renseignements : 01 60 05 20 93/bici@univ-paris-est.fr

Permanences gratuites

Mercredi 1er décembre, Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire et président des Jumelages, a accueilli une délégation Sud Coréenne dʼune vingtaine de personnes (parlementaires et chefs de service de divers ministères de Séoul) dirigée par Kim Wook, directeur du ministère de la Santé à Séoul.

• Consultations juridiques : le mardi et le jeudi de 18 h à 19h30, 2 avenue de Liège. Sur rendez-vous auprès des hôtesses de la mairie. • Consultations notariales : le 1er et le 3e lundi de chaque mois de 10 h à 13 h, 3 avenue de Liège. Sur rendez-vous auprès des hôtesses de la mairie. • Conciliateur de justice : le 1er et le 3e mercredi de chaque mois de 9 h à 12 h, 3 avenue de Liège. Sans rendez-vous. • Permanence des impôts : tous les mercredis de 14 h à 16 h, 2 avenue de Liège. Sans rendez-vous.


L’IGN partenaire déterminant de la vie saint-mandéenne en 2011

La vie locale

Assemblée générale des riverains du RER A

a présentation des vœux de lʼInstitut géographique national sʼest déroulée le jeudi 20 janvier, dans les locaux de lʼIGN à Saint-Mandé, en présence notamment de Maryvonne de Saint-Pulgent, président de lʼIGN, et de Patrick Beaudoin, député-maire de Saint-Mandé. Patrice Parisé, directeur général de lʼIGN a rappelé que lʼun des grands événements de lʼannée 2010 reste «la signature, le 16 septembre 2010, dʼun nouveau contrat dʼobjectifs de performance avec lʼEtat (…) qui dote lʼIGN dʼune stratégie claire consistant notamment à lui permettre dʼassumer pleinement sa mission dʼopérateur national pour lʼinformation géographique de référence».

L

Contrat d’objectifs Ce contrat dʼobjectifs a introduit un tournant majeur dans la politique de diffusion des données de référence de lʼIGN. Ainsi, le référentiel à grande échelle (RGE) produit par lʼétablissement, qui contient les principales informations géographiques permettant de décrire le territoire national et son occupation (données photographiques, topographiques, parcellaires et adresses), est, depuis le 1er janvier 2011, diffusé au seul coût de reproduction et de diffusion des données dès lors quʼil est utilisé pour lʼexercice dʼune mission de service public ne revêtant pas un caractère industriel ou commercial. Comme lʼa souligné Patrice Parisé, «Ces bases de données peuvent même être téléchargées, depuis le site internet de lʼIGN, par les clients professionnels éligibles à cette diffusion, dans des conditions de grande simplicité». Le grand public peut quant à lui continuer à visualiser ces données librement sur le Géoportail, le portail des territoires et des citoyens (www.

45

geoportail.fr), qui «continue de sʼaffirmer comme le service public indispensable permettant dʼaccéder à lʼinformation géographique de référence». La cérémonie des vœux a également permis de rappeler que lʼannée 2010 a été marquée par la célébration des 70 ans de lʼIGN, notamment lors des journées portes ouvertes au grand public des 15 et 16 octobre sur le site de Saint-Mandé, qui ont permis dʼaccueillir plus de 3 500 personnes, dont de nombreux Saint-Mandéennes et SaintMandéens (voir nos précédentes éditions). Enfin, Patrice Parisé a rappelé que pour sa 71e année, lʼInstitut géographique national se trouve engagé dans de nombreux autres chantiers, notamment le projet immobilier du site

de Saint-Mandé. Première construction du pôle Géosciences, le double bâtiment de 110 m de long et 25 m de haut donnant sur l'avenue de Paris sera terminé d'ici au mois de juillet. Il abritera les sièges sociaux de l'Institut géographique national (IGN) et de Météo France. Conçu par lʼarchitecte Laura Carducci, le projet est en pleine conformité avec lʼesprit du Grenelle de lʼenvironnement, et constitue pour lʼIGN une opportunité de faire évoluer la majorité du patrimoine bâti du site, dʼaméliorer les conditions de travail de ses agents, et de réaliser d'importantes économies d'énergie. Sa réalisation se poursuit en veillant à réduire au maximum les nuisances pour les Saint-Mandéens.

L’Association de défense des riverains du RER A à Saint-Mandé, Vincennes et Fontenay-sous-Bois présidée par Bernard Le Pape, tiendra son assemblée générale annuelle le samedi 19 mars à partir de 15 h, salle Paul-Rumeau à la Maison des associations, 41/43 rue Raymond du Temple à Vincennes. Depuis le refus en novembre 2009 d’inscrire le projet défendu notamment par l’association dans le contrat particulier Région-Département, aucune information réellement positive ne permet d’envisager le démarrage des travaux. Dans l’attente du déblocage du dossier, l’association appelle ses adhérents à ne pas se décourager et à demeurer mobilisés.

Démarchage à la fausse qualité… Des personnes mal intentionnées se font passer pour des agents de la Caisse primaire dʼassurance maladie du Valde-Marne. Elles tentent ainsi dʼobtenir des informations confidentielles sur les coordonnées bancaires, la mutuelle ou encore la situation professionnelle de l'assuré. Les enquêteurs agréés et assermentés de la CPAM qui peuvent procéder à des vérifications sont tous munis de leur carte professionnelle. Nʼhésitez pas à la leur demander lors de leur visite. En cas de doute, vous pouvez appeler les téléconseillers de la CPAM au 36 46 du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30 (prix d'un appel local depuis un poste fixe).


46 La vie locale

roi des forêts… evenu aujourd'hui objet de consommation, le traditionnel sapin orne notre appartement, notre maison le temps des fêtes de fin d'année. Il trône au milieu du salon, droit, fier. Il tend de tout son être vers le ciel, étend majestueusement ses branches, ses rameaux toujours verts. Décoré, paré de boules et de guirlandes, il scintille, brille pour la plus grande joie des petits et des grands... Noël terminé, il faut alors enlever les décorations et penser à... se débarrasser du sapin en évitant de le déposer dans les poubelles réservées aux déchets ménagers, ou pire encore, en lʼabandonnant au coin dʼune rue. Pour la deuxième année consécutive, la municipalité saintmandéenne a ainsi mis en place une opération de collecte des sapins afin de participer à leur recyclage et réduire dʼautant la quantité des ordures ménagères incinérées.

D

Réflexion sur la sécurité

eudi 13 janvier, la municipalité avait convié les chefs dʼétablissements municipaux (établissements scolaires, crèches, centres de loisirs, Maison des Marronniers, Maison pour tous…) qui accueillent du public, et notamment des mineurs, à participer à une matinée de réflexion sur le thème de la sécurité avec la participation de professionnels (sapeurs-pompiers, policiers, assureurs, etc). Une réunion studieuse qui a permis de répondre à de nombreuses questions et de rappeler quelques règles et consignes de sécurité en matière de déplacements, de gestion des locaux, de sécurité incendie, de conduite à tenir en cas de sinistre ou dʼaccident.

J

Cʼest une dizaine dʼenclos spécialement dédiés à cette collecte qui ont été répartis sur lʼensemble du territoire communal. Un appel à une démarche écologique et civique qui a rencontré un vrai succès auprès des Saint-Mandéennes et SaintMandéens puisque ces derniers ont parfaitement joué le jeu, les équipes des services techniques de la Ville devant procéder quotidiennement au vidage de cette dizaine d'enclos ! Après broyage, le volume ainsi récupéré sʼest élevé à 8m3 que les agents du service des Espaces verts vont réutiliser, mélanger avec du compost, pour enrichir écologiquement les massifs arbustifs entretenus par la Ville.

Transports en Ile-de-France : un accord historique entre l’Etat et la Région Maurice Leroy, ministre de la Ville, chargé du Grand Paris, et Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France, ont présenté mercredi 26 janvier les termes dʼun accord concernant lʼavenir des transports franciliens. «Je me réjouis du consensus qui sʼest enfin dégagé autour de ce projet. Prévoyant un investissement de 32,4 milliards dʼeuros jusquʼà 2025, il porte sur la modernisation des réseaux actuels et la réalisation dʼun métro automatique en rocade reprenant et complétant les éléments communs du projet Arc Express et Réseau de transport du Grand Paris, en particulier le tracé Orbival dans le Val-de-Marne» souligne Patrick Beaudouin, député-maire de Saint-Mandé. «Je me félicite tout particulièrement que le futur tracé passe par Val-de-Fontenay, projet en faveur duquel je me suis fortement engagé, en faisant adopter un vœu par le conseil municipal de Saint-Mandé et en mobilisant les élus et la population de Vincennes et de Fontenay-sous-Bois. Il appartient désormais aux Pouvoirs publics dʼarrêter le tracé définitif de ce futur métro automatique afin quʼil prenne au mieux en compte les intérêts de la population val-de-marnaise». Par ailleurs, le premier magistrat saint-mandéen entend poursuivre son action en faveur du prolongement de la ligne 1 du métro jusquʼà Val-de-Fontenay.


47 La vie locale

l’univers du modélisme ferroviaire e tunnels en forêt, traversant campagnes et villages, les trains électriques, quʼils soient de fret ou de voyageurs, se croisent et se recroisent au milieu de décors fascinants. Toute la vie est là : comme par enchantement, la ville ou le village sʼaniment, la grande roue tourne dans la fête foraine, des milliers de personnages sʼactivent dans les rues, les fermes ou le châteaufort. Chaque maquette représente des milliers dʼheures de travail qui sont nécessaires aux «ferrovipathes» pour restituer toute leur imagination dans ses moindres détails, jusquʼaux bruits et lumières de ce monde miniature… Samedi 29 et dimanche 30 janvier cet univers à lʼatmosphère si particulière avait une nouvelle fois envahi lʼHôtel de Ville à lʼoccasion de la 11e exposition de modélisme ferroviaire organisée conjointement par la Ville de Saint-Mandé et le Saint-Mandé club ferroviaire en collaboration avec de nombreux partenaires. Au fil des ans cette exposition-vente est devenue un rendez-vous incontournable du modélisme, de par ses dimensions et sa mise en scène spectaculaire. Lʼan passé, plus de 2 000 visiteurs avaient admiré les créations de plus de trente exposants. Cette 11e édition de modélisme ferroviaire a confirmé que le monde merveilleux des trains miniatures reste toujours aussi fascinant pour bien des enfants et de nombreux adultes !

D


49

En direct du conseil municipal

L

e mardi 14 décembre à 20 h, le conseil municipal s’est réuni sous la présidence du maire, Patrick Beaudouin, et a pris les décisions suivantes… e conseil municipal a approuvé le procès-verbal du 21 septembre 2010, à lʼunanimité des membres présents et représentés.

L

2 - Charte du civisme Suite aux tables rondes organisées en 2010, le conseil municipal a acté le projet de la charte du civisme et du développement durable. 3 - Election dʼun délégué suppléant au Syndicat mixte ouvert dʼétudes «Paris Métropole». Sur rapport de M. le Maire, le conseil municipal a procédé à lʼélection dʼun délégué suppléant pour représenter le Maire en cas dʼempêchement au sein du Syndicat mixte ouvert dʼétudes Paris Métropole. - Liste dʼunion «Avec vous, Saint-Mandé Passionnément» : Mme Fougerole. - Listes «Saint-Mandé ouvrons lʼavenir» et «Nous, cʼest à gauche» : Mme Touati. Suite au vote, il a été désigné Mme Fougerole pour représenter M. le Maire au sein du Syndicat mixte ouvert dʼétudes Paris Métropole. 27 pour : Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Évelyne

Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert-Frydman, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall et Julien Weil. 5 contre : Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur, David Gréau, Michel Mahérou. 4 - Décision modificative n°3 du Budget primitif 2010 de la commune. Sur rapport de Guy Montagnon, adjoint au maire, le conseil municipal a approuvé la décision modificative n°3 du budget primitif 2010 de la commune qui peut se résumer ainsi : • Section de Fonctionnement : Dépenses nouvelles : 39 100,15 euros Recettes nouvelles : 39 100,15 euros 0 Solde : • Section dʼInvestissement : Dépenses désaffectées : 6 084,20 euros Dépenses nouvelles : 6 084,20 euros 0 Solde : 27 pour : Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Évelyne Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert-Frydman, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall et Julien Weil. 5 contre : Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur, David Gréau, Michel Mahérou.

Conseil municipal

12 - Autorisation donnée à M. le Maire de signer lʼavenant n°1 au contrat de programme de durée dit «barème D» du 1er janvier 2011 au 30 juin 2011 et le contrat programme dit «barème E» à passer entre la ville de Saint-Mandé et Ecoemballages. Sur rapport de Guy Arlette, conseiller municipal délégué, le conseil municipal a autorisé M. le Maire à signer lʼavenant au contrat programme de durée du «barème D» du 1er janvier 2011 au 30 juin 2011 et le contrat programme dit «barème E» à passer entre la ville de Saint-Mandé et Eco-emballages. 28 pour : Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Évelyne Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert-Frydman, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, MariePierre Le Gall, Julien Weil et Michel Mahérou. 4 contre : Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur et David Gréau. 13 - Refonte des droits de voirie de la Ville de Saint-Mandé. Sur rapport de Jérôme Letier, conseiller municipal délégué, le conseil municipal à autoriser M. le Maire à revaloriser les droits de voirie à compter du 1er janvier 2011. 27 pour : Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise

Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Évelyne Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert-Frydman, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall et Julien Weil. 4 contre : Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur, et David Gréau. 1 abstention : Michel Mahérou. 21 - Participation de la Ville aux frais de fonctionnement pour les élèves Saint-Mandéens fréquentant l'école élémentaire Notre-Dame année 2010/2011. Sur rapport de Dominique Jusot, conseiller municipal délégué, le conseil municipal a adopté lʼavenant à la convention relative à la participation de la Ville de Saint-Mandé pour les élèves Saint-Mandéens fréquentant lʼécole NotreDame à passer entre la Ville de Saint-Mandé et lʼécole Notre-Dame pour lʼannée 2010-2011. Cette dépense sʼélèvera à 745 euros par élève SaintMandéen fréquentant lʼécole Notre-Dame. 27 pour : Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Évelyne Cellard,


50 conseil municipal Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert-Frydman, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall et Julien Weil. 5 contre : Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur, David Gréau, Michel Mahérou. 25 - Avenant n°1 au règlement intérieur du service Enfance Jeunesse. Sur rapport dʼAnne Carrese, conseiller municipal délégué, le conseil municipal a approuvé lʼavenant au règlement intérieur du service Enfance Jeunesse. Le règlement des accueils de loisirs prévoit des frais supplémentaires pour les familles ne respectant pas ces délais à raison de : - 4 euros deux semaines avant la période de vacances, - 8 euros la semaine avant la période de vacances, - 11 euros pendant la période de vacances. Une pénalité de 3 euros par jour dʼinscription supplémentaire pour les familles souhaitant ajouter des jours dʼinscription en cours de période est donc mise en place à compter du 1er janvier 2011. 27 pour : Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Évelyne Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert-Frydman,

Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall et Julien Weil. 4 contre : Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur, David Gréau. 1 abstention : Michel Mahérou. 31 - Avenant n°3 à la convention financière pour lʼassociation «La Saint-Mandéenne».

Nectoux, adjoint au maire, le conseil municipal a approuvé la répartition de la subvention versée par le Conseil général entre les associations à caractère local, suivant le tableau cicontre, soit une contribution de 0,63 euro par habitant, ce qui permet à la Ville de percevoir 14 552 euros sur la base de 22 946 habitants (population sans double compte). (voir tableau page ci-contre)

Sur rapport de Marie-Pierre Le Gall, conseiller municipal délégué, le conseil municipal a autorisé M. le Maire à signer lʼavenant n°3 relatif à la convention à passer entre la Ville de SaintMandé et lʼassociation la «Saint-Mandéenne». 31 pour : Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Évelyne Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert-Frydman, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall, Julien Weil, Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur et David Gréau. Michel Mahérou ne prend pas part au vote. 32 - Avenant n°3 à la convention financière pour lʼassociation lʼASM Hand-ball. Sur rapport de Guy Machin, conseiller municipal délégué, le conseil municipal a autorisé M. le Maire à signer lʼavenant n°3 relatif à la convention à passer entre la Ville de SaintMandé lʼassociation ASM Handball. 33 - Répartition de la subvention du Conseil général du Val-de-Marne entre les associations à caractère local. Sur rapport de Jean-Pierre

31 pour : Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Évelyne Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert-Frydman, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, MariePierre Le Gall, Julien Weil, Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur, David Gréau et Michel Mahérou. Jean-Pierre Nectoux ne prend pas part au vote. 34 - Application de lʼarticle L 2122.23 du Code général des collectivités territoriales : - Approbation de la convention relative à la réalisation de prestations de conteurs pour lʼassociation du Théâtre du vent. - Approbation de la convention relative à la réalisation de prestations de conteurs pour M. Chassaing. - Approbation de la convention relative à la réalisation de prestations de conteurs pour lʼassociation La Fleur du Rit. t - Extension de la régie de recettes pour lʼorganisation de manifestions pour la jeunesse. - Régie dʼavances pour le séjour de Sangwann (Malte) du 5 au 19 juillet 2010. - Approbation de la convention de bail précaire à usage de bureau au profit de lʼInstitut le Val Mandé. - Approbation de la convention de mise à disposition de la salle

de billard de la Maison des Marronniers à lʼassociation La Passerelle pendant la saison 2010-2011. - Approbation dʼun contrat de bail entre la Ville de SaintMandé et Mme A…, résidence Edmond Michelet. - Approbation dʼun contrat de bail entre la Ville de SaintMandé et Mme M…, résidence Edmond Michelet - Approbation dʼun contrat de bail entre la Ville de SaintMandé et Mme M…, résidence Edmond Michelet - Approbation dʼun contrat de bail entre la Ville de SaintMandé et M. R…, résidence Edmond Michelet - Approbation de la convention «Tous en Club» à passer entre la Ville de Saint-Mandé et la DDJS. - Approbation de la convention de partenariat entre le service des archives de Saint-Mandé et la SAEML Parisienne de Photographie. - Extension de lʼobjet de la régie de recettes pour lʼorganisation de manifestation pour la Maison des Marronniers. - Approbation dʼun contrat de cession de droit de représentation entre la Ville de SaintMandé et la SARL Clef de scène. - Approbation de la convention de mise à disposition partielle de la serre de lʼhôpital Begin au profit de la Ville de SaintMandé. - Abrogation du contrat de bail dʼun bien du domaine privé de la Ville. - Approbation de la convention à passer entre la Maison de la famille et lʼassociation «Musiciens et Arts du Monde» (salle Bleue). - Approbation de la convention à passer entre la Maison de la famille et lʼassociation «Récréative Vila Verde» (salle Bleue). - Approbation de la convention à passer entre la Maison de la famille et lʼassociation «LARA» (salle bleue). - Approbation de la convention à passer entre la Maison de la famille et lʼassociation «MAPE Théâtre» (salle bleue). - Approbation de la convention à


51 passer entre la Maison de la famille et lʼassociation «Café Diabolo» (salle bleue). - Approbation de la convention à passer entre la Maison de la famille et lʼassociation «Instants Présents» (salle bleue). - Approbation de la convention à passer entre la Maison de la famille et lʼassociation «AMAKAL» (salle bleue). - Approbation de lʼavenant n°1 à la convention de bail précaire à usage de bureaux au profit de lʼInstitut Val Mandé.

- Contrat de cession de droits de représentation entre la Ville de Saint-Mandé et lʼassociation «La Flûte Enchantée» par le théâtre du Corbeau Blanc. - Approbation dʼun contrat de prestations relatif à lʼorganisation dʼateliers dʼécriture en milieu scolaire par le duo Vis à Vies. - Approbation dʼun contrat de cession de droit de représentation relatif à la diffusion dʼun spectacle théâtral «le Médecin malgré lui» de Molière.

- Approbation dʼun contrat de cession de droit de représentation relatif à la diffusion dʼun spectacle jeune public «les Contes Tziganes». - Approbation de la convention de mise à disposition de la salle Jean-Bertaud à lʼassociation «AMAKAL». - Approbation dʼun contrat de cession de droit de représentation relatif à la diffusion dʼune convention dans le cadre du Festival sons dʼhiver. 35 - Questions diverses.

Conseil municipal

Répartition de la subvention versée par le Conseil général entre les associations à caractère local

Associations

Président

Subvention 2009

Prévision 2010

CONFERENCE SAINT-VINCENT DE PAUL

Jean-Philippe GELEZ

950

1 450

APEI PAPILLONS BLANCS

André FALCUCCI

1 000

1 000

AMOPA DU VAL-DE-MARNE

Henri RENE

300

300

ASSO. NLE MEMBRES ORDRE NATIONAL MERITE

Olivier ZANG

300

300

ENTRAIDE EGLISE REFORMEE DE VINCENNES

Arlette ROMAN

600

600

ANAF

Anita ELGAIRE

1 000 dont 200 exceptionnels

1 000 dont 200 exceptionnels

ASMAC

Jean-Pierre COUTUREAUX

1 200 dont 200 exceptionnels

1 200 dont 200 exceptionnels

JAZZ CLUB DE SAINT-MANDE

Pierre EROUKHMANOFF

300

300

APEL SAINT-MICHEL

Anne TOUZERY

/

/

ASSO. DES AMIS DE L'ECOLE DECROLY

Mylène ZITTOUN

500

500

ASSO.PROMOTION CENTRES THERAPIE-ACTP

Monsieur BENKIMOUN

1 300

1 300

COMITE DES FETES

Jean-Pierre NECTOUX

1 950 dont 600 exceptionnels

1 950 dont 600 exceptionnels

ADJ

Jean-Pierre NECTOUX

1 515,05

1 752 dont 237 exceptionnels

APSIDE

Sylvie CREPIN

200

/

SAJIR

Béatrice GREGOIRE

500

/

ASDAC

Marie-Claude JAMES

300

/

ADAMA

Pierre CHALVIDAN

1 000 dont 500 exceptionnels

1 000 dont 500 exceptionnels

FOYER DU COLLEGE OFFENBACH

Boris LESUEUR

300

/

SECOURS CATHOLIQUE

Francis ROUBAUD

/

/

CONCERTS SAINT-MANDEENS

Françoise RANDY

1 000 exceptionnels

1 000 exceptionnels

AFYA LA SANTE

Ingrid BARS

/

500 exceptionnels

COMPAGNIE L'EAU PRESSÉE

Eloise LAURET

/

400 exceptionnels

14 215,05 euros

14 552,00 euros

Total


52 conseil municipal

Le conseil municipal a adopté à l’unanimité : 1 - Approbation du jumelage entre Vila Verde (Portugal) et la ville de Saint-Mandé. 5 - Versement des acomptes de subventions aux Établissements publics locaux. 6 - Versement dʼun acompte de subvention à lʼassociation ASM Hand-ball. 7 - Admission en non-valeur 8 - Autorisation donnée à M. le Maire de signer une convention cadre avec le PACT 94 portant sur lʼassistance au relogement des foyers, vivant sur le territoire de la commune, dans des conditions indignes et relevant de lʼobligation de relogement incombant à la commune. 9 - Autorisation donnée à Monsieur le Maire de déclarer d'intérêt général le projet d'acquisition par un bailleur social, pour le compte de la Commune, des immeubles sis 85 avenue du Général de Gaulle/13 rue Brière de Boismont à Saint-Mandé, appartenant à M. Jean Jacquemin et de demander à Monsieur le Préfet du Val-de-Marne de prononcer la Déclaration dʼutilité publique du projet, en faveur de la commune de Saint-Mandé. 10 - Autorisation donnée à M. le Maire de signer lʼarrêté approuvant le règlement de la zone de publicité restreinte (ZPR). 11 - Autorisation donnée à M. le Maire de signer lʼavenant n°1 à la convention de gestion des voies appartenant au domaine public parisien situées sur le territoire administratif de la commune de Saint-Mandé à passer avec la Ville de Paris. 14 - Fixation des taux de rémunération des agents recenseurs et du coordonateur communal adjoint pour les recensements de la période 2011-2014. 15 - Adhésion au Syndicat Intercommunal pour le Gaz et lʼElectricité en Ile-de-France de la commune de Brou-sur-Chantereine. 16 - Désherbage des livres de la bibliothèque municipale. 17 - Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer la convention portant adhésion au service prévention, hygiène et sécurité du travail du Centre interdépartemental de gestion de la Petite Couronne pour lʼinspection et le conseil en prévention des risques professionnels.

18 - Modification du tableau des emplois de la Ville. 19 - Octroi de lʼindemnité de conseil au Receveur municipal. 20 - Conventions relatives au versement dʼune subvention sur les coopératives scolaires pour les classes de découverte - année 2010/ 2011. 22 - Autorisation donnée à M. le Maire de signer lʼavenant n°16 de la convention relative à la participation de la ville aux frais de fonctionnement pour les élèves Saint-Mandéens fréquentant lʼécole Decroly - année 2009/2010. 23 - Participation des familles et de la Ville au séjour ski (année 2011). 24 - Autorisation donnée à M. le Maire de signer lʼextension de la convention des chèques vacances à passer entre lʼagence nationale pour les Chèques-Vacances et la Ville de Saint-Mandé. 26 - Don exceptionnel de 362,15 euros au profit de lʼassociation «Il était une fois dans lʼOued». 27 - Autorisation donnée à M. le Maire de signer le renouvellement des conventions passées avec la Caisse dʼallocations familiales du Val-de-Marne pour les prestations de service des accueils de loisirs maternels, élémentaires et adolescents. 28 - Autorisation donnée à M. le Maire de signer lʼavenant au contrat enfance jeunesse (CEJ) à passer entre la Caisse dʼallocations familiales du Val-de-Marne et la Ville de SaintMandé pour le lieu dʼaccueil enfants-parents (LAEP). 29 - Autorisation donnée à M. le Maire de signer la convention dʼobjectifs et de financement du Relais dʼassistantes maternelles (RAM) à passer entre la Caisse dʼallocations familiales du Val-de-Marne et la Ville de SaintMandé. 30 - Autorisation donnée à M. le Maire de signer la convention relative à la mise à disposition provisoire du 1er janvier au 31 décembre 2010 par la Ville de Saint-Mandé, dʼimmeubles affectés aux crèches départementales Bérulle 1 et 2 et à un centre PMI et la convention pour lʼannée 2011.

En direct du conseil municipal

L

e mardi 11 janvier à 20 h, le conseil municipal s’est réuni sous la présidence du maire, Patrick Beaudouin, et a pris les décisions suivantes…

1 - Débat dʼorientations budgétaires 2011. Conformément à lʼarticle 11 de la Loi du 6 février 1992 relative à lʼAdministration territoriale de la République, le conseil municipal a organisé le débat dʼorientations budgétaires 2011.

Sur rapport de Guy Montagnon, adjoint au maire, le conseil municipal a pris acte du Débat dʼorientations budgétaires 2011. 2 - Cession des lots de copropriété sis 3 place CharlesDigeon à Saint-Mandé.


53 Sur rapport de Jean Eroukhmanoff, adjoint au maire, le conseil municipal a autorisé la cession des lots de copropriété sis 3 place Charles-Digeon à Saint-Mandé. 28 pour : Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Marc Médina, Évelyne Cellard, Gilles ClercRenaud, Sarah Gaubert-Frydman, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall et Julien Weil. 5 contre : Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur, David Gréau, Michel Mahérou. 3 - Cession des lots de copropriété sis 2 rue de lʼAbbé Pouchard à Saint-Mandé. Sur rapport de Florence Crocheton, adjoint au Maire, le conseil municipal a autorisé la cession de 9 appartements sis 2 rue de lʼAbbé Pouchard à SaintMandé. 28 pour : Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Marc Médina, Évelyne Cellard, Gilles ClercRenaud, Sarah Gaubert-Frydman, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall et Julien Weil. 5 contre : Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur, David Gréau, Michel Mahérou. 4 - Subvention exceptionnelle au profit de lʼassociation «La Passerelle».

Sur rapport de Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire, le conseil municipal a approuvé, à la majorité, la subvention exceptionnelle dʼun montant de 4 200 euros au profit de lʼassociation «la Passerelle». 32 pour : Patrick Beaudouin, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault, Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Marc Médina, Évelyne Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert-Frydman, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall, Julien Weil, Geneviève Touati, Benoît Aïns, Brigitte Arthur, David Gréau et Michel Mahérou. Claire Pallière ne prend pas part au vote. 5 - Vœux dans le cadre des débats publics sur les réseaux de transports en communs Grand Paris et Arc Express. Sur rapport de Patrick Beaudouin, député-maire de SaintMandé, le conseil municipal a approuvé, à lʼunanimité, le vœu dans le cadre des débats publics sur les réseaux de transports en communs Grand Paris et Arc Express. 6 - Questions diverses.

Conseil municipal

Première séance du nouveau conseil municipal jeunes

ssu des élections organisées en octobre dernier, le nouveau conseil municipal jeunes a tenu sa première séance le mercredi 8 décembre sous la présidence de Patrick Beaudouin, député-maire. Celui-ci a tout dʼabord souhaité la bienvenue aux jeunes élus pour cette première séance, puis il a remis à chacun sa cocarde, témoin de leur fonction, ainsi quʼun exemplaire de la Marseillaise. Les membres du conseil municipal jeunes ont ensuite examiné les divers projets présentés par les différentes commissions. Chaque commission avait à présenter, après réunion et vote, deux projets dʼactions. Lʼensemble du conseil a voté en faveur dʼun projet par commission. Les actions que va mener le conseil municipal jeunes dans les prochains mois, sont : - Pour la commission Sports, Loisirs et Jeunesse : la mise en place ponctuelle dʼun cinéma. Projet voté à 15 voix. - Pour la commission Culture, Patrimoine et Jumelage : lʼorganisation dʼune exposition des jeunes artistes saint-mandéens. Projet voté à 16 voix. - Pour la commission Environnement, Propreté et Citoyenneté : lʼamélioration de la sécurité devant les écoles. Projet voté à 19 voix. - Pour la commission Santé, Solidarité et Prévention : lʼorganisation dʼune action dʼaide à Madagascar. Projet voté à 16 voix. Les projets qui nʼont pas été retenus sont lʼorganisation dʼun «tournoi sportif interécoles» présentée par la commission Sports, Loisirs et Jeunesse (10 voix), lʼorganisation dʼune dictée géante présentée par la commission Culture, Patrimoine et Jumelage (8 voix), la mise en place de poubelle à piles et une action de prévention sur les matières polluantes présentée par la commission Environnement, Propreté et Citoyenneté (4 voix) et lʼorganisation de la «journée du secours» présentée par la commission Santé, Solidarité et Prévention (6 voix). En parallèle, les commissions continuent à se réunir, et les projets votés le 8 décembre se construisent et évoluent. À noter que lʼensemble des jeunes conseillers municipaux sʼimpliquent dans toutes les étapes du projet : réflexion, communication, partenariats, budget… En réunion, les discussions sont riches et animées, chaque décision est soumise au vote et chacun peut, sans gêne, exprimer son opinion. Les premiers projets seront mis en place aux environs des mois de mai ou juin.

I


54 Vos élus ont la parole

Vos élus du conseil municipal ont la parole

Liste

Liste

«Vivre ensemble Saint-Mandé passionnément»

«Saint-Mandé, ouvrons l’avenir» élus socialistes

Une fiscalité locale modérée

Terrain EDF : l’occasion manquée

Un article publié é dans la presse départementale é pouvait laisser à croire que la municipalité saint-mandéenne sʼillustrait par un budget mal maîtrisée, source dʼune augmentation très sensible des impôts locaux. Cʼest en réalité une présentation tendancieuse et orientée dʼune analyse qui omet de prendre en considération de nombreux éléments liés à la structure même de la collectivité. De plus, elle est focalisée sur un seul exercice comptable (2009) ce qui nʼest pas représentatif de lʼaction municipale.

Tranquillement, sereinement sont des qualificatifs régulièrement employés par le Maire et sa majorité pour qualifier leur politique municipale. En matière de logement à Saint-Mandé, stagnation et mauvaise volonté seraient des termes plus appropriés. Ceux qui ont assisté à la réunion publique concernant le devenir du terrain EDF rue du Commandant Mouchotte auront pu vérifier ce que nous indiquions dans le dernier BMO : une quinzaine de logements sociaux au plus, et de surcroit réservés au personnel de la défense, seront réalisés. En termes de foncier disponible ce terrain était actuellement la dernière opportunité qui se présentait pour réaliser des logements locatifs accessibles au plus grand nombre. Alors que dʼautres communes de la région parisienne de tout bord réfléchissent et mettent en œuvre des politiques pour essayer de remédier à la crise du logement (encadrement des loyers, obligation de 20% de logements sociaux lors de la réalisation de nouveau programme immobilier), à Saint-Mandé on refuse le moindre effort. Pas de mixité sociale à Saint-Mandé : que ceux qui nʼont pas les moyens dʼacheter ou de payer des loyers exorbitants aillent se loger ailleurs ! La majorité nʼa tʼelle pas préféré il y a peu vendre des appartements propriété de la commune, rue de lʼabbé Pouchard, alors que 6 logements pouvaient être loués comme nous le demandions ? Et quʼon ne nous oppose pas lʼexistence de quelques opérations en cours : ce sont les mêmes depuis des années ! A ce jour le nombre de réalisations effectives de logements sociaux à Saint-Mandé est minime. Rappelons que Saint-Mandé fait partie avec Neuilly-sur-Seine, des cinq villes de France déboutées par la Commission nationale de leurs demandes dʼabaissement de lʼobjectif de logements sociaux pour la période 2008-2010. Pour nous élus socialistes, la totalité des logements qui vont être construits sur le terrain EDF devraient être réservés à la location avec des loyers modérés. Dans le contexte de crise que nous traversons, le choix de la majorité municipale qui est un choix politique, est particulièrement inacceptable.

Une rapide analyse de lʼévolution des taux dʼimposition depuis 20 ans démontre que ceux-ci ont connu la même croissance que lʼinflation sur la même période. Lʼécart se réduit seulement depuis les dernières hausses entre 2009 et 2010. Malgré ces augmentations, Saint-Mandé reste une des communes val-de-marnaises où la pression fiscale sur les ménages est faible. En effet, la Ville se classe au 11e rang sur 47 des communes les moins taxées pour la taxe dʼhabitation et au 10e rang pour la taxe foncière, et ce, derrière des villes à forte activité économique. Par délibération en date du 22 septembre 2009, le conseil municipal a décidé la modification du taux de lʼabattement général à la base de la taxe dʼhabitation et de fixer celui-ci à 5 % ce qui nʼempêche pas quʼà lʼheure actuelle, la Ville de Saint-Mandé se situe dans les communes où les abattements sont les plus élevés. Quant aux abattements en faveur des personnes aux revenus les plus faibles ou en faveur des personnes handicapées ou invalides (voté en 2008) ils sont toujours en vigueur ! Ainsi, en 2009 (dernier chiffre connu), la pression fiscale sur les ménages à Saint Mandé est une des plus faibles du département puisque le coefficient (qui en est la mesure) est de 0,793 contre 0,983 à Fontenay-sous-Bois ou 0,932 à Vincennes, les autres villes de notre circonscription. Malgré toutes les difficultés rencontrées au niveau des recettes et les efforts entrepris pour contenir les dépenses, la municipalité conserve pour objectif de ne supprimer aucun des services offerts aux Saint-Mandéens, voire dʼen développer certains compte tenu de la responsabilité de la Ville vis-à-vis dʼune population rajeunie sur les dernières années. Il en est ainsi, par exemple, au profit de la petite enfance et de la jeunesse qui représentait 46% des dépenses de fonctionnement du budget 2010. Ajoutons que la qualité de vie à Saint-Mandé est reconnue par toutes celles et ceux qui y vivent et celles et ceux qui souhaitent sʼy installer. Cela a également un coût qui reste néanmoins très acceptable au regard de ce qui se pratique dans les autres villes. Patrick Beaudouin, Claire Pallière, Jean Eroukhmanoff, Florence Crocheton, Guy Montagnon, Annick Marghiéri, Jean-Pierre Nectoux, Françoise Dussud, Jean-Philippe Darnault Françoise Fougerole, Alain Assouline, Brigitte Osmont, Jérôme Letier, Pascale Trimbach, Paul Desvaux, Christine Sevestre, Marc Médina, Évelyne Cellard, Gilles Clerc-Renaud, Sarah Gaubert, Guy Machin, Stéphanie Bronsztajn, Anne Carrese, Philippe Polito, Dominique Jusot, Guy Arlette, Marie-Pierre Le Gall et Julien Weil

Geneviève Touati (g.touati@wanadoo.fr) Benoit AINS (benoitains@noos.fr)


55 Vos élus ont la parole

Liste

Liste

«Saint-Mandé, ouvrons l’avenir» élus Europe-Ecologie Les Verts

«Nous, c’est à Gauche»

ça commence à bien faire ! Cʼest par cette formule, il y a presque un an, que le Président de la République enterrait les velléités environnementales de son gouvernement lors du dernier Salon de l'Agriculture. Et de fait, depuis un an, nous avons assisté à de nombreuses renonciations en la matière. Dernier exemple en date, les énergies renouvelables au travers d'un moratoire sur les prix de rachat de l'électricité produite par panneaux solaires photovoltaïques. Il n'est donc plus possible, en France, d'installer des panneaux photovoltaïques sur des surfaces importantes jusqu'à fin mars. De plus, le gouvernement souhaite baisser les tarifs d'achats par EDF de l'énergie produite, et permettre la révision de ces tarifs régulièrement, fragilisant la filière qui se constitue à peine. Si le gouvernement voulait tuer dans l'œuf le potentiel solaire, particulièrement important en Ile de France, il ne s'y prendrait pas autrement! Le SIPPEREC (syndicat intercommunal de l'électricité), auquel Saint-Mandé appartient, a lui-même réagi face à cette régression, regrettant que les projets des collectivités locales, par essence à but non lucratifs, soient impactés par cette mesure inepte. Mais le gouvernement n'en est pas à son coup d'essai en matière de régression environnementale. Derrière les belles promesses du Grenelle de l'Environnement, après le grand show médiatique planétaire, les décrets d'application ne voient pas le jour, ou vident de leur substance les quelques mesures intéressantes… Ainsi, nous ne pouvons que regretter que des communes de taille relativement importantes, comme c'est le cas de Saint-Mandé, ne soient pas tenues d'élaborer un Plan Climat territorial. Un tel plan permet, dans d'autres collectivités plus sensibles à l'environnement, de fixer des objectifs de production d'énergie renouvelable, d'isoler les bâtiments municipaux... et in fine de réduire la facture énergétique de la ville payée par les contribuables. Quand nos édiles, locaux et nationaux, comprendront que nous avons tous intérêt à réaliser aujourd'hui les investissements nécessaires à un avenir soutenable, alors nous aurons fait un grand pas pour la sauvegarde de notre planète et de ses ressources. À l'heure où le prix du baril de pétrole flambe de nouveau, et où la précarité énergétique des ménages augmente de plus en plus vite, les collectivités locales doivent prendre leur part de l'action... Souhaitons en cette année 2011 que les élus saint-mandéens cessent de «regarder ailleurs quand la maison brûle», selon la formule d'une personne dont ils sont politiquement héritiers, Jacques Chirac. Brigitte Arthur : brigitte.arthur@hotmail.fr David Gréau : david-greau@orange.fr

soutenue par le Parti Communiste Français

Ancien site EDF : le courant ne passe pas ! Le 10 janvier dernier, Monsieur Beaudouin nous a préé senté le projet dʼaménagement de lʼancien site dʼEDF, rue du Commandant Mouchotte. Ce projet me conduit à formuler deux commentaires : doublement condamnable 14 logements sociaux seulement… Monsieur le maire en avait annoncé 30, cʼétait déjà bien trop modeste. Seuls 14 logements sociaux seront réalisés par le promoteur privé ! Et on aimerait connaître le montant des loyers qui seront pratiqués… Pourtant, chacun le sait, notre commune est pénalisée pour ne pas respecter le nombre de logements sociaux prévus par la loi française, (la loi dite SRU, de Solidarité et de Renouvellement Urbain). Pénalisés, les Saint Mandéens le sont doublement car les habitants, jeunes en particulier, rencontrent de grandes difficultés pour accéder au logement à un loyer supportable et, en plus, contribuent, par leurs impôts, à payer lʼamende de 400 000 euros, infligée par lʼétat. Si la commune paye une amende, ce nʼest dʼailleurs pas seulement quʼelle ne respecte pas la loi, cʼest surtout parce quʼelle ne tient même pas ses propres engagements, pris devant le Préfet, pour améliorer la situation. Malgré ces circonstances, un établissement public tel quʼEDF (précisément ERDF), quitte Saint-Mandé, on ne construit que 14 logements sociaux sur le site. Pire, au cours du conseil municipal du 11 janvier dernier, Monsieur Beaudouin sʼest fait autoriser à vendre des appartements, propriété de la commune qui auraient plutôt dû être transformés en autant de logements à loyer modérés… Jʼai voté contre bien entendu ! Décidément, quand on nʼen veut pas, on nʼen veut pas ! … et plus dʼimpôts encore à prévoir. Le départ dʼEDF, ce sont aussi des recettes fiscales des entreprises en moins. Qui compensera le manque à gagner ? Ne nous étonnons pas si le journal «Le Parisien», publiant un classement des villes les mieux gérées du département, classe Saint-Mandé dans les 5… dernières. La faute, notamment, à la hausse des impôts. Malheureusement, ce classement, sur cette base, ne risque pas de sʼaméliorer. La boucle est bouclée. Alors oui, je persiste et signe, Monsieur le député maire est responsable de la politique qui met les communes en difficulté parce quʼil vote ces lois et soutien ce gouvernement. Il est responsable, avec sa municipalité, de la hausse excessive des impôts locaux parce que cʼest le résultat de leurs choix. Il est responsable des difficultés que rencontrent tant de Saint-Mandéens pour se loger parce quʼil choisit de ne pas améliorer lʼoffre de logement à loyers modéré. Cela sʼappelle de la mauvaise gestion ! Saint-Mandé, le 31 janvier 2011 Michel Mahérou nouscestagauche@numericable.fr

Ces deux pages sont réservées à la libre expression des listes représentées au conseil municipal de Saint-Mandé. Les propos et opinions exprimés sont sous la responsabilité de leurs auteurs.


«Un Toit à Bombay» : agir au quotidien au plus près des besoins

A

Colette Battistini repart début avril pour trois mois en Inde. Elle est en effet la présidente de lʼassociation «Un Toit à Bombay» et, depuis quelques années, passe six mois par an dans un bidonville de cette mégalopole, au rythme de trois mois au printemps et trois mois à lʼautomne, pour sʼoccuper de fillettes. Lʼassociation, fondée en septembre 2007, a trois buts essentiels : • scolariser dans de bonnes écoles, donc payantes, une bonne centaine à présent de fillettes de ce bidonville, leur payer les cours de soutien scolaire et lʼuniforme obligatoire, leur assurer un suivi médical et une alimentation correcte lorsque, pour des raisons très variées, les parents ne peuvent les assumer. Lʼassociation a dʼailleurs de plus en plus de frais médicaux devant la recrudescence de la tuberculose et dʼautres maladies et à cause de lʼextrême misère dans laquelle ces familles vivent. • faire fonctionner un bus-maternelle en bas du bidonville pour accueillir les petits frères et sœurs ce qui permet aux plus grandes dʼaller à lʼécole si la maman est au travail. • faire fonctionner un «Day Care Centre», local loué depuis décembre 2010 non loin du bidonville, pour y accueillir une bonne trentaine de fillettes en dehors des heures scolaires ; elles y sont ainsi en sécurité et peuvent faire leurs devoirs, se nourrir une fois par jour, se laver et suivre des cours dʼanglais et dʼinformatique en plus. Les membres de lʼassociation sont aidés principalement sur place par deux indiennes, Sharda et Soni, salariées de lʼassociation, et par des amies françaises vivant à Bombay qui donnent un coup de main occasionnel mais efficace. Plus que jamais, lʼassociation a besoin de sponsors en plus des parrains et marraines car les frais de fonctionnement du «Day Care Centre» sʼélèvent à environ 1 400 euros par mois et ceux du busmaternelle à 200 euros par mois. «Nous avons actuellement 104 parrainées et si de nouvelles propositions de parrainage nous parviennent, ce sera avec bonheur que nous les orienterons vers les fillettes qui doivent être accueillies en priorité au DCC pour y être protégées. Il y a urgence pour certaines !» soulignent les responsables de «Un Toit à Bombay». Pour tout renseignement : http://www.untoitabombay.fr/

57 Les associations

Assemblée générale de la Légion d’Honneur Jeudi 3 décembre a eu lieu, comme chaque année, lʼassemblée générale du Comité de Saint-Mandé de la Société dʼEntraide des membres de la Légion dʼHonneur présidée par Jacques Guimezanes, en présence de Jean-Pierre Nectoux, adjoint au maire représentant Patrick Beaudouin, député-maire, et de Jean Boggio représentant les Cadres de réserve de Saint-Mandé. Lʼexamen du rapport moral a permis de mettre lʼaccent sur la solidarité et les diverses activités du Comité comme sa présence aux diverses manifestations patriotiques, les conférences données et les visites de sites. Rappelons que la Société dʼEntraide des membres de la Légion dʼHonneur a pour vocation essentielle dʼapporter à ses sociétaires qui en ont besoin, une aide matérielle et morale, de servir leurs intérêts et de concourir au prestige de lʼordre national. Composition du bureau : - Président dʼhonneur : lʼInspecteur général D. Mallet - Président : Jacques Guimezanes - Vice-président : Jean-Dominique Caron - Secrétaire : Ghislaine Hanicque - Trésorière : Suzanne Jacquet - Trésorière adjointe : Maud Nisbet - Vérificateur aux comptes : Paul Duprez - Membres associés au bureau : Odile Bourgeois, Lysiane Boit, Marie-Claire Damiguet et Joseph Brones.

Découvrez la pétanque

e club historique de boules de Saint-Mandé, fondé en 1866, bénéficie de structures dʼaccueil tant pour les joueurs loisirs que pour les boulistes confirmés. Dans le cadre de sa redynamisation, lʼAssociation boules bridge de Saint-Mandé vous invite à venir les découvrir. Vous pourrez y pratiquer, tous les jours à partir de 14 h votre sport favori et si le temps ne le permet pas, vous profiterez de son club house pour faire une partie de cartes, jouer aux dés ou à dʼautres jeux de société. Pour toute information complémentaire, contacter directement le 06 77 18 40 68.

L


58 Les associations

Cours d’aquagym es cours dʼaquagym animée par lʼAssociation des plongeurs de Saint-Mandé ont lieu chaque vendredi de 20h30 à 21h30, à la piscine municipale. Ils se déroulent en petit bassin dans une ambiance conviviale. Le groupe est limité à 20 personnes maximum et est animé, en musique, par un professeur agréé qui dispense des cours adaptés aux capacités de chacun. Le but étant de procurer du bien être et de se maintenir en forme toute lʼannée. Lʼactivité, pratiquée ou non avec du matériel (ballons, planches, frites en mousse, haltères,…) permet de solliciter les muscles et les articulations sans fatigue excessive. Elle est ouverte à tous les âges, aux hommes comme aux femmes. La cotisation sʼélève à 180 euros par an, 140 euros pour les deux trimestres à venir et 100 euros pour le dernier.

L

Cinq jeunes Saint-Mandéens au Grand Palais Samedi 6 novembre, Ambroise, Géraud, Léo, Louis et Florent, cinq jeunes fleurettistes de la Saint-Mandéenne ont eu lʼhonneur et le bonheur de participer à la cérémonie dʼouverture des championnats du Monde dʼescrime 2010 organisés sous la magnifique verrière du Grand Palais à Paris. Cʼest en tant que porte-drapeau de lʼune des cent dix nations engagées et avec fierté quʼils ont pu évoluer sur la piste centrale, à lʼendroit même où se rencontreront durant la compétition les plus grands champions. Après cette cérémonie, ils ont eu la joie de croiser les plus grandes figures de lʼescrime et dʼagrandir ainsi leurs collections dʼautographes. Sans aucun doute cette journée restera pour eux un merveilleux souvenir. Merci à la Fédération française dʼescrime et à Emmanuel Boirie, Maître dʼarmes à la Saint-Mandéenne, dʼavoir permis à cinq jeunes sportifs de vivre au plus près ce bel événement.

Renseignements et réservations par téléphone auprès de Patrick Roux au 01 48 81 68 59 ou sur place le vendredi (hors période de vacances scolaires) au centre sportif Roger-Vergne, 31 rue du Commandant-Mouchotte à Saint-Mandé Vous pouvez également consulter le site internet de lʼassociation : www.plongeurs-de-st-mande.net.

Nouveau bureau du LTSM Le nouveau bureau du Lawn tennis de Saint-Mandé se compose comme suit : Présidente : Sylvie Sitruk Vice-présidente et trésorière : Rosine Laurent Vice-président : Roland Maury Secrétaire général : Florence de la Ruelle Membres du comité : Joseph Guigui, Gérard Marin, Katty Jontef, Martine Maury, Thibaud De Valence, Charles Parat et Cindy Cluseau.

Nouveau bureau du Chœur Saint-Louis de Vincennes Le nouveau bureau du Chœur Saint-Louis de Vincennes se compose comme suit : Présidente : Marie-Geneviève France Vice-présidente : Annick Saint Denis Trésorière : Jocelyne Roux Trésorier adjoint : Paul Guillaumat Secrétaires : Brigitte Morant et Aurore Lecocq.

Nouveau bureau du Sokol Le nouveau bureau du Sokol se compose comme suit : Président : Pierre Spoutil 1er vice-président : Héléna Kopecka 2e vice-président : Georges Svanda Trésorier : Jean-Pierre Vlach Secrétaire : Marie Roy.

Nouveau bureau du Club des Amis de Saint-Mandé Le nouveau bureau du Club des Amis de Saint-Mandé se compose comme suit : Président : Claude Andriot Vice-président : Jacques Barbet-Daugé Trésorière : Christiane Peridier Trésorière adjointe : Anne-Marie Faissat Secrétaire générale : Jacqueline Roux Secrétaire générale adjointe : Simone Ducroux.

Tous derrière nos handballeurs • Nationale 3 Notre équipe première occupe actuellement lʼune des deux premières places de son championnat. Nous vous attendons nombreux au gymnase Benzoni pour les encourager lors des rencontres suivantes : • Samedi 12 mars contre Loudéac. • Samedi 26 mars contre Saint Lô. • Samedi 9 avril contre Issyles-Moulineaux. • Samedi 30 avril contre Conflans (dernier match de la saison). • Loto Nʼoubliez pas la date de notre prochain loto : dimanche 27 mars, de 15 h à 19 h au gymnase André-Benzoni. • Stage vacances scolaires Du lundi 11 avril au vendredi 15 avril : stage de handball de 9 h à 17 h ouvert à tous les enfants nés en 1999, 2000, 2001 et éventuellement 2002. Du lundi 18 avril au vendredi 22 avril : stage de handball de 9 h à 17 h ouvert à tous les enfants nés en 1999, 2000, 2001 éventuellement 2002. Renseignements au 01 43 70 32 10


Au revoir Michel Camux… ar décret du 9 décembre du Président de la République, Michel Camux, préfet du Val-de-Marne, a été promu préfet de la Région Centre, préfet du Loiret où il a pris ses fonctions le jeudi 30 décembre lors dʼune cérémonie organisée au monument de la Victoire, à Orléans, en présence de parlementaires, d'élus, de représentants des services de l'Etat et d'anciens combattants. Rappelons que Michel Camux a débuté sa carrière professionnelle dans lʼarmée, puis l'informatique. Il a ensuite rejoint le ministère de l'Intérieur, en 1978, administration dans laquelle il a exercé plusieurs missions, avant d'être nommé sous-préfet, directeur de cabinet dans lʼEure et Loir, puis sous-préfet de Guebwiller avant dʼêtre nommé successivement préfet de lʼOrne, de la Sarthe, du Val-de-Marne en octobre 2008 où il avait succédé à Bernard Tomasini. Quelques jours avant son départ, Michel Camux avait participé à la réunion du Conseil local sécurité prévention de la délinquance de la Ville de Saint-Mandé. Lʼoccasion pour Patrick Beaudouin, député-maire, de lui remettre la médaille de la Ville et de lui faire part de son «grand regret» de le voir quitter ses fonctions val-demarnaises, soulignant que «durant toute votre mission dans le Valde-Marne vous avez travaillé la main dans la main avec les collectivités territoriales en toute confiance et avec efficacité».

P

… Bienvenue Pierre Dartout ar ce même décret du Président de la République, cʼest Pierre Dartout, préfet en position de service détaché, délégué interministériel à lʼAménagement du territoire et à l'attractivité régionale depuis 2008, qui est nommé préfet du Val-de-Marne. Agé de 56 ans, Pierre Dartout est diplômé de Sciences Po et ancien élève de lʼENA (promotion Voltaire, 1980). Homme de terrain, il débute sa carrière en 1980 comme sous-préfet et directeur de cabinet du préfet de la Vendée. Lʼannée suivante, il est nommé sous-préfet du Blanc (Indre). En 1983, Pierre Dartout devient Secrétaire général pour les affaires économiques et chargé des fonctions de secrétaire général pour les affaires régionales de la préfecture de la Réunion. Préfet de la région et du département de la Guyane en 1995, il va ensuite occuper les fonctions de préfet des Pyrénées-Orientales, de la Drôme, des Pyrénées-Atlantiques et du Var. En 2007, Pierre Dartout devient directeur du cabinet de Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale. Pierre Dartout est chevalier de la Légion dʼHonneur, officier de lʼOrdre national du Mérite et chevalier du Mérite agricole et du Mérite maritime. Quelques jours après son entrée en fonction à la tête de la préfecture val-de-marnaise, Pierre Dartout a été reçu vendredi 14 janvier en mairie de Saint-Mandé. Une rencontre informelle au cours de laquelle Patrick Beaudouin lui a adressé, en son nom et celui du conseil municipal, la bienvenue dans ses nouvelles responsabilités.

P

59 Le carnet

Disparition de Pierre Arthur Cʼest avec beaucoup de tristesse que le conseil municipal a appris la disparition de Pierre Arthur survenue le lundi 24 janvier à lʼâge de 80 ans. Artisan boucher installé avenue du Général de Gaulle durant de très nombreuses années, il laisse le souvenir dʼun commerçant exigeant sur la qualité de ses produits, soucieux de la valeur du service offert, à lʼécoute permanente de sa clientèle. Ses obsèques ont été célébrées le lundi 31 janvier en lʼéglise Notre-Dame de Saint-Mandé suivies de son inhumation au cimetière Sud de Saint-Mandé. Patrick Beaudouin, député-maire, a adressé en son nom et celui de lʼensemble des membres du conseil municipal, ses très sincères condoléances à son épouse et à ses proches dont Brigitte Arthur, sa fille, conseillère municipale saint-mandéenne.

Martine Guinot nouvelle responsable du centre de soins Martine Guinot (51 ans) a été recrutée le 20 septembre dernier par la Ville de SaintMandé par voie de détachement (détachée du centre hospitalier de Coulommiers) sur le grade dʼattaché et occupe depuis les fonctions de responsable du centre de soins municipal. Elle a été diplômée dʼétat dʼinfirmière en 1981 et a obtenu le certificat de cadre infirmier en 1992. Martine Guinot a été admise au concours sur titre de «cadre supérieur de santé» en 2001. Après avoir exercée durant 10 ans en qualité dʼinfirmière, Martine Guinot a occupé des fonctions de cadre auprès de différents organismes.

Florence Breuil nouvelle directrice de la Médiathèque Diplômée de lʼEcole du Louvre en 1992, Florence Breuil (39 ans) occupe ensuite des fonctions de responsable de rayon, directrice de magasins, chargée dʼétudes marketing et chef de projet marketing et communication en région Rhône-Alpes. Elle a été recrutée le 4 octobre dernier par la Ville de SaintMandé en qualité dʼattaché non titulaire pour occuper les fonctions de directrice de la Médiathèque.


60 Le carnet

Vive les mariés !

amedi 4 décembre, à 11h30, Patrick Beaudouin, député-maire, a célébré lʼunion de Stéphanie BrunBuisson (36 ans, professeur des écoles) et dʼErwann ʼ Fouarge (42 ans, infirmier anesthésiste).

S

amedi 4 décembre à 15h30, Jean-Pierre Nectoux, x adjoint au maire, a célébré lʼunion de Catherine Dang (30 ans, médecin légiste) et dʼʼAntoine Hauter (30 ans, médecin urgentiste).

S

Coralie Galoy championne de France en équitation

undi 10 janvier à 14h30, Patrick Beaudouin, député-maire, a célébré lʼunion de Céline Haddad (24 ans, auxiliaire de puériculture) et dʼAlexandre ʼ Sabbah (29 ans, mécanicien automobile).

L e vendredi 19 novembre, le Comité départemental dʼéquitation du Val-de-Marne a remis à la SaintMandéenne Coralie Galoy et son cheval Willem un trophée pour les récompenser de leurs excellents résultats au cours de la saison 2009/2010 dans la catégorie «dressage amateur 2». Coralie et sa monture ont ainsi décroché au fil des épreuves le titre de champion de lʼIle-de-France à Fontainebleau, vice-champion de France à Vidauban et le couple termine sa saison par un brillant titre de champions de France Indoor au Salon du cheval de Paris. Nous leur souhaitons de nombreux succès pour la saison prochaine !

L


• Samedi 5 mars à 9 h Journée dʼétudes pour lʼenfance Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville

61 Agenda

• Lundi 7 au vendredi 18 mars Exposition de peintures dʼErnest Guerin Patio de lʼHôtel de Ville • Jeudi 10 mars à 20 h Conseil municipal Salle des Mariages de lʼHôtel de Ville • Vendredi 11 mars à 19h30 Bal costumé organisé par la Croix Rouge de Saint-Mandé et le CCAS Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Du samedi 12 au mercredi 16 mars Exposition «assistante maternelle» Hall dʼHonneur de lʼHôtel de Ville • Lundi 14 mars à 19 h Conférence Printemps des Animaux : «Les ours et les loups» Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Mercredi 16 mars à 15 h Connaissance du Monde : «La Mongolie» Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Jeudi 17 mars de 19 h à 22h30 Fête de la Saint-Patrick Hall de lʼHôtel de Ville • Vendredi 18 mars à 20h30 1er festival d'orgues de Saint-Mandé : «Orgues et voix» Eglise Notre-Dame de Saint-Mandé • Samedi 19 mars de 20 h à minuit Saint-Mandé a du talent Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Du lundi 21 au mercredi 23 mars Concours de dessins IGN Hall de lʼHôtel de Ville • Du mardi 22 au jeudi 31 mars Exposition de peintures «Présence» de Socorro Garcia Olvera Patio de lʼHôtel de Ville • Samedi 26 mars à 15 h «Monsieur Pantalon et son jardinier Arlequin» Spectacle pour enfants Salle des conférences, Centre culturel, 3 avenue de Liège

Les rencontres du conservatoire «Voyages et mode d’écriture» • Musiques méditerranéennes, lundi 7 mars à 19 h, église Notre-Dame. • Les pays du Nord, lundi 14 mars à 19 h, église Notre-Dame. • Angleterre, Irlande, Écosse, jeudi 17 mars à 19 h, conservatoire Robert-Lamoureux. • Les goûts réunis, lundi 21 mars à 19 h, église Notre-Dame. • Lʼécole germanique, lundi 28 mars à 19 h, église Notre-Dame.


62

• Vendredi 1er avril 20 h - 24 h : Saint-Mandé a du talent Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville

Agenda

• Dimanche 3 avril 16 h : Spectacle théâtre Val Mandé «Ne pleure plus Jeannette» Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville

Inscrivez-vous ! Vous souhaitez être régulièrement informé(e) de la vie culturelle de Saint-Mandé (spectacles, concerts, expositions, événements culturels) ? Inscrivez-vous aux newsletters proposées : - La newsletter de la bibliothèque médiathèque - La newsletter des arts plastiques - La newsletter des manifestations culturelles - La newsletter des musiques actuelles - La newsletter du conservatoire municipal «Robert-Lamoureux» Pour cela, rendez-vous sur le site Internet www.mairie-saintmande.fr (page Accueil) et suivez la procédure suivante : • Descendre en bas de la page d’accueil pour trouver le module Newsletters. • Cliquer sur le lien : s'inscrire aux newsletters de la Ville • Choisir la newsletter à laquelle on souhaite s’abonner et cliquer sur le dossier jaune sous «souscrire» (cliquer sur le titre de la newsletter permet de visualiser toutes celles qui ont déjà été envoyées). • Lorsque l’on a cliqué sur «souscrire», une page abonnement s’ouvre. Remplir les champs de renseignements : nom, courriel et laisser recevoir du «HTML» et «souscrire» sur la position «oui». • Cliquez sur sauvegarder. • Un message confirme l’inscription à la newsletter.

• Lundi 4 avril 20 h : Conseil municipal Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Mardi 5 avril 18h30 : Conférence de Jean-Dominique Caron «Retour d'expériences au sein de l'Opération Epervier» Salle des conférences, centre culturel, 3 avenue de Liège • Mardi 5 au jeudi 14 avril Exposition de peintures et laques de Dominique Mairand Patio de lʼHôtel de Ville • Mercredi 6 avril 15 h : La Flûte Enchantée Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville 17h30 : Connaissance du Monde «La Chine» Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Samedi 9 et dimanche 10 avril Vente de solidarité Les Amis du Rayon du Soleil Salle des Fêtes de lʼHôtel de Ville • Mardi 19 au jeudi 28 avril Exposition de peinture de Joanna Gorecka Patio de lʼHôtel de Ville



BMO 166 fevrier mars 2011