Issuu on Google+

La Principauté Le premier journal d’actualité de Monaco

Année XI • Numéro 99 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “Le Beausoleil de Monaco” 6, boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

glomed.free.fr/laprincipaute.html

Octobre 2011

Numéro de Commission Paritaire : 0512 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) € 20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://glomed.free.fr/abo.pdf

Dossier Spécial

€2.00

Pavillon monégasque

Photo © Charly Gallo / CdP

Pourquoi pas ?

La rigueur ? Non, mais... La discipline budgétaire est la solution adoptée par le Gouvernement pour faire face à la crise

 FINANCE : POUR LE PRESIDENT DE LA CCAF LA PLACE MONEGASQUE DEMEURE EN BONNE SANTE • PAGE 8


2 La Principauté Dossier Spécial

Pavillon monégasque : pourquoi pas ?

Dossier Spécial Pavillon monégasque : pourquoi pas ?

Octobre 2011

ECONOMIE • Une grande partie de l’histoire de Monaco s’est inscrite sur les mers, et son avenir pourrait l’être égalem

Une flotte commerciale C

L’enjeu est considérable et il mérite une juste réflexion, mais il y a tout d’abord un pro L’EDITORIAL

ʼest une réflexion dans lʼair du temps, notamment au sein de lʼactuelle majorité UDM du Conseil National. Cela sʼinscrit logiquement dans la recherche de nouvelles pistes de recettes et dans lʼimage dʼétat à part entière de Monaco. Une flotte commerciale battant pavillon monégasque, en effet, à première vue, pourquoi pas ? Le commerce maritime est une activité internationale majeure dont la Principauté est absente. Cela peut paraître paradoxal, la Suisse par exemple a une marine commerciale sans accès à la mer. Pourquoi pas donc Monaco, état indépendant et maritime dont les seigneurs et princes dʼorigine ont été de grands marins dans la tradition génoise et lʼun dʼeux, Albert Ier, un grand navigateur ?

DOSSIER

Qui va payer l’addition de la crise financière ? e mois dernier notre journal posait la question : comment LMonaco va-t-il réagir à la crise

financière globale ? Sous le signe de la prudence ou plutôt de l’audace ? Une première réponse a été donnée lors de la conférence de presse de rentrée du Gouvernement Princier, le 20 septembre dernier. Le Ministre d’Etat a décidé de dédier la totalité de son intervention à ce thème crucial, détaillant la position que son Gouvernement a choisi d’adopter face à cette situation si difficile et délicate. Son analyse était simple et claire, dans le style qui caractérise le personnage : Monaco se porte bien, voir très bien, mais tout autour la situation est bien différente et le risque de récession est concret. Une éventualité qui ne manquerait pas d’étendre ses effets négatifs sur la Principauté. La prudence donc s’impose, malgré tout, pour éviter que les répercussions de la crise mondiale, si elle s’aggrave, n’affectent l’économie encore saine de Monaco. Il faudra donc faire des économies sur les dépenses publiques, étalées sur trois exercices budgétaires pour arriver finalement à l’équilibre des comptes. Michel Roger a ensuite passé la parole à ses Conseillers sur les sujets qui concernent leurs compétences respectives. Chacun d’eux a fait le point sur les principaux dossiers sur lesquels ils sont en train de travailler et comment ils entendaient procéder. Tous ont pris la parole, sauf un : le Conseiller pour l’Economie et la Finance Marco Piccinini. Bien sûr, tout avait déjà été dit et bien expliqué auparavant par le Ministre d’Etat, mais le fait que celui qui devrait être le plus impliqué sur des questions si importantes pour l’avenir de l’économie du pays n’ait pas voulu – même expressément sollicité – exposer son avis sur ces sujets, n’est pas passé inaperçu… Plutôt orienté vers une position de rigueur "neo-thatcherienne", le conseiller Piccinini – même si le Gouvernement prétend qu’il existe un accord total entre ses membres – s’est peut-être trouvé isolé au sein de l’Exécutif. Son silence pourrait signifier que c’est le Ministre d’Etat qui semble avoir pris en main la situation pour la gérer en personne. D’ailleurs, c’est son rôle de «Primus inter pares» et, par conséquent, pour utiliser encore une expression latine, «Ubi maior, minor cessat»… En revanche, deux semaines après, lors de la présentation officielle du projet de budget, une fois que tout était mis noir sur blanc, le Conseiller Piccinini n’a pas économisé ses mots pour exposer dans les détails tous les chiffres. Sa ligne de rigueur - sans doute modérée par les débats internes préalables au sein de l’Executif - semble avoir été partiellement adoptée par l’ensemble des membres du Gouvernement. Sa tâche, d’ailleurs, n’était pas extrêmement difficile : il ne s’agissait pas de faire des coupures draconiennes (comme on était obligé de le faire ailleurs…), mais seulement de petits ajustements à la baisse des dépenses publiques. Des réductions plutôt modérées, mais tout de même douloureuses pour ceux qui seront touchés… Qui devra donc payer l’addition ? Au bout du compte : personne, selon le Ministre d’Etat, car les différences, sont assez modestes. Mais en regardant les chiffres (voir page 7), on s’aperçoit que les réductions les plus notables seront faites aux frais, surtout, de l’industrie, du commerce et du tourisme, en raison des baisses sensibles des ressources publiques ; ensuite de la Coopération internationale (qui d’ailleurs avait bénéficié d’augmentations importantes ces dernières années) ; et enfin, comme c’était prévisible, dans les domaines de la culture, du sport et des travaux publiques (le marché, par exemple). Heureusement, le système social, la santé et la sécurité ne seront pas du tout touchés. Ce budget semble donc être assez bien équilibré. Néanmoins, le débat public qui précédera son approbation ne manquera pas de se révéler assez «animé», comme d’habitude (notamment ces derniers temps) : d’un côté, les plus conservateurs qui invoquent la rigueur à tout prix : de l’autre côté, les plus progressistes qui réclament un peu plus de flexibilité. A cette occasion, le Gouvernement sera appelé à bien jouer son rôle de médiateur entre les deux tendances... Entre temps, on essaye toujours de trouver des solutions pour augmenter les recettes, comme celles de la création d’une flotte commerciale au pavillon rouge et blanc : idée intéressante, innovante, mais difficile à réaliser, dont l’opportunité peut alimenter des doutes justifiés (voir dossier). (R.V.)

L’EDITORIAL

PAR PATRICE ZEHR

Photo © DR

 Une histoire inscrite sur les mers Une grande partie de lʼhistoire de Monaco sʼest inscrite sur les mers, son avenir pourrait y être également. Cela dit il faut toujours se méfier des fausses bonnes idées et ne pas hésiter de scruter les revers de la médaille. Il y a dans cette réflexion légitime des écueils à prendre en comp- Sans elle le commerce d'un continent à l'autre, le te pour éviter les naufrages en cours de route. Il transport des matières premières et le transport y a tout dʼabord un problème dʼimage lié à des des produits finis à des coûts raisonnables confusions et amalgames autour des pavillons de seraient tout simplement impossibles. Le transpetits états assimilés à des pavillons de complai- port maritime est lʼépine dorsale du commerce sance, et donc à de lʼopacité. Opacité et égale- international et, par conséquent, de lʼéconomie ment qualité des équipages dans un monde où mondiale. En effet, 25 000 milliards de tonnes-km chaque catastrophe maritime à des consé- de fret parcourent les océans annuellement, comquences écologiques ruineuses et médiatisées. parées à 7 000 pour le rail et 3 000 pour la route. Il sʼagit de pas moins Ce pourrait être contrade 71% de tout le fret dictoire avec Liste des pavillons de complaisance selon l'ITF (2008) mondial transporté. lʼengagement environ• Antigua-et-Barbuda Comme les modes • Antilles néerlandaises (bis des Pays-Bas) nemental du Prince • Bahamas aérien et terrestre, le Souverain. Un problè• Barbade • Belize transport maritime me international enfin • Bermudes évolue sur son espaet surtout. Il semble • Bolivie • Birmanie (Birmanie) ce propre: un espace peu envisageable que • Cambodge à la fois géograla France accepte, de • Îles Caïmans • Comores phique, mais aussi gaieté de cœur, un • Corée du Nord stratégique. pavillon monégasque • Chypre • Guinée équatoriale Une part majoritaire et un nouveau concur• France • Allemagne du trafic maritime rent commercial mariti• Géorgie prend place le long me en Méditerranée • Gibraltar • Honduras des lignes côtières. ou ailleurs. Mais • Jamaïque Lʼavantage principal lʼenjeu mérite réflexion. • Liban • Liberia du transport maritime • Malte est évidemment son  Le commerce mari• Marshall • Maurice faible coût par unité time gouverne les • Mongolie transportée, le plus mers et lʼéconomie • Panamá • Sao Tomé-et-Principe économe des modes Le transport maritime • Sri Lanka • Saint-Vincent-et-les-Grenadines de transport, une proest le mode de trans• Tonga priété fort recherchée port le plus important • Vanuatu par les industries pour le transport de (1) C'est le drapeau qui est représenté : le pavillon civil est le red ensign brilourdes. En revanche, marchandises (Marine tannique avec l'emblème des îles sur la partie flottante. (2) RIF: registre FIS (bis) ce mode exige un marchande). La Marine (3) registre GIS (bis) (4) bis du Royaume-Uni. C'est le drapeau qui est représenté : le pavillon civil capital de lancement marchande assure 90 est le red ensign britannique avec l'emblème de Gibraltar sur la partie flottante. (5) C'est le drapeau qui est représenté : le pavillon civil est rouge bordé de blanc des plus élevés du % du commerce monfrappé d'une croix de Malte blanche. (6) C'est le drapeau qui est représenté : le pavillon civil est rouge avec le dessecteur des transdial. Elle est la clé de sin du drapeau dans le canton et l'emblème national sur la partie flottante. ports. Il faut conjul'économie mondiale. (1)

(2)

(3)

(4)

(5)

(6)


Dossier Spécial Pavillon monégasque : pourquoi pas ?

Octobre 2011

La Principauté

3

ment : certains proposent d’exploiter les couleurs de la Principauté dans le transport maritime afin d’augmenter les recettes par temps de crise

e au pavillon monégasque ?

oblème d’image à résoudre et un consensus au niveau international qui semble assez difficile à obtenir Photo © DR

 Lʼiceberg de la complaisance Jadis, les gouvernements nʼhésitaient pas à intervenir massivement dans le secteur maritime dans le but dʼatteindre des objectifs de développement économique, de Défense nationale, de prestige, de balance commerciale ou de protection de lʼindustrie nationale (chantiers navals). A cet effet, les gouvernements ont eu recours à des méthodes diverses telles des subventions, des flottes nationales, des abris fiscaux (pavillons de complaisance) ou une sélectivité dans le cargo et les ports dʼentrée. Un pavillon de complaisance est l'immatriculation d'un navire

Le fantôme d’Aristote Onassis

L’HISTOIRE

L

ʼhistoire récente de Monaco est liée à un armateur aussi talenPhoto © DR tueux que sulfureux : Aristote Onassis. Ce nʼest pas lʼorigine de sa fortune mais ce sont les bateaux qui intéressent Onassis. Riche, il veut devenir armateur, un secteur dont il pressent qu'il va se développer considérablement. En1931, associé au fils d'un armateur qu'il a rencontré dans une boîte de nuit, il achète au gouvernement canadien six vieux cargos, les repeint, les confie à des marins grecs - les moins chers du marché - et commence à faire du fret maritime entre les deux parties de l'Amérique. Que transporte-t-il ? Tout ce qui se présente, y compris certainement des marchandises de contrebande, dont certaines lui sont fournies a-t-on dit par Joe Kennedy, le père du futur président des Etats-Unis. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il rachète pour une bouchée de pain des flottes entières de Liberty ships au gouvernement américain. Il se constitue également une flotte de baleiniers qu'il fait construire dans les chantiers navals d'Allemagne de l'Ouest. Le secteur est porteur, l'huile de baleine entrant dans la composition d'innombrables produits cosmétiques. Une étrange baraka semble s'attacher à tout ce qu'il fait. En 1954 cependant, il manque de tomber pour non-respect d'une loi réservant les Liberty ships aux Américains. Or Onassis a transféré sa flotte sous pavillon panaméen... L'affaire, qui intervient au moment même où Onassis négocie avec la famille royale saoudienne la distribution de leur pétrole, est organisée en sous-main par Hoover et la CIA... Arrêté à New York en plein restaurant, brièvement emprisonné, Onassis s'en sort avec une forte amende mais doit renoncer au pétrole saoudien. De cet épisode, il gardera une rancune tenace contre les Etats-Unis. Quant à Monaco, il s'y installe dès 1953. De cette principauté que dirige, depuis 1949, un jeune homme que lʼon dit taciturne, le prince Rainier, il veut faire un paradis pour la jet-set internationale. Un objectif qui le conduit à prendre, à la surprise générale, le contrôle de la Société des Bains de Mer de Monaco (SBM), qui contrôle alors toute l'économie du " Rocher ", de la banque à l'immobilier en passant par le tourisme, l'hôtellerie et les casinos. Envahissant, Onassis finira par faire de l'ombre à Rainier, qui s'en débarrassera en faisant adopter, en 1966, une loi permettant à la SBM d'augmenter son capital. Du jour au lendemain, le milliardaire grec se retrouvera minoritaire... Vexé, il choisira alors de quitter Monaco pour s'installer dans son île privée de Skorpios. Monaco et la marine mar(P.Z.) chande cela nʼa pas été dans le passé une traversée facile. Il en reste quelque chose...

L’HISTOIRE

dans un pays qui permet à des propriétaires étrangers de placer leur bateau sous leur juridiction. Les armateurs choisissent ce pavillon pour son caractère peu contraignant, en matière de fiscalité, de sécurité du navire ou de droit du travail auquel est soumis l'équipage par exemple. En 2001, 63 % de la flotte mondiale de marine marchande naviguait sous pavillon de complaisance.

DOSSIER

guer les deux secteurs. - Secteur public. Ce secteur est principalement responsable des infrastructures de guidage (phares et cartes), apponte-

ments publics, dragage, sécurité et, dans nombre de cas, lʼadministration des ports. - Secteur privé. Traditionnellement, il se concentre davantage sur des infrastructures spécifiques et usuellement entre les mains dʼintérêts privés, telles appontements et embarcadères, infrastructures de transbordement et les navires.

 Lʼambiguë position française Pour lutter contre la fuite des immatriculations nationales, la France crée en 1986 son pavillon bis, le RIF (Registre international français) et effectue alors des immatriculations pour les navires de commerce dans les Terres australes et antarctiques françaises, à Port-aux-Français dans les îles Kerguelen et pour les navires de croisières à Wallis-et-Futuna. Cette immatriculation est strictement administrative, les Kerguelen ne comprenant aucune population permanente et Port-aux-Français n'offrant qu'un simple embarcadère. Ce pavillon, dit pavillon Kerguelen, offre aux sociétés françaises armant des navires des allègements fiscaux et salariaux. Ils peuvent ainsi employer jusquʼà 65 % de marins étrangers hors Union européenne qui sont rémunérés aux conditions de leur pays dʼorigine. Le reste de lʼéquipage, dont le capitaine et lʼofficier en second, doivent être européen (avec des connaissances du droit français), l'État remboursant alors 50% des charges sociales. Le RIF n'est ouvert qu'aux navires armés au commerce au long cours ou au cabotage international, et aux navires armés à la plaisance de plus de 24 mètres hors tout, à l'exclusion de ceux qui sont exploités au seul cabotage national, à la pêche et à l'assistance portuaire et des navires transporteurs de passagers assurant des lignes régulières intracommunautaires. Le Gouvernement français regrette que la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) classe ce pavillon comme pavillon de complaisance. L'éventuel succès du RIF pourrait entrainer le classement hors pavillon de complaisance par l'ITF (car beaucoup d'armateurs français se sont engagés à ne pas transporter leurs marchandises sous pavillon de complaisance) ainsi qu'au renouvellement d'un GIE fiscal attractif. Conclusion : une manœuvre bien délicate. Cʼest dans un domaine très spécifique et délicat que se situerait donc la marge de manœuvre monégasque. Un pavillon monégasque devrait donc avoir les mêmes avantages pour être concurrentiel que les pavillons de complaisance en restant dans un espace juridique maritime français. Un pari qui paraît quasi impossible à gagner. Le cap sur le pavillon est donc une navigation très dangereuse vers une « bonne espérance », mais le cap de bonne espérance est une invention géniale de Vasco de Gama car il avait un autre nom à lʼorigine- « le cap des tempêtes »...


La Principauté

Dossier Spécial

Octobre 2011

Pavillon monégasque : pourquoi pas ?

Dossier Spécial INTERVIEW • Alexandre Albertini, secrétaire général de la Chambre Monégasque de Shipping (CMS)

“Un dossier difficile qui demande du temps”

Pavillon monégasque : pourquoi pas ?

PAR PIERRE-YVES REICHENECKER

L

e shipping est llʼun ʼun des secteurs clés de lʼéconomie monégasque - environ 5% du chiffre dʼaffaires du pays, lʼune des 20 plus grandes flottes du monde - et pourtant Monaco nʼa pas de pavillon commercial. Pourquoi ? Faut-il que cela change ? Comment se porte le secteur ? Pour répondre à toutes ces questions, un armateur installé à Monaco depuis très longtemps, mais surtout le secrétaire général de la Chambre Monégasque du Shipping, Alexandre Albertini.

DOSSIER

4

■ Depuis la parution de notre dossier consacré au shipping (La Principauté – septembre 2007), il y a eu une crise financière, crise économique, aujourdʼhui les carburants flambent… comment se port le secteur quatre ans après ? Alexandre Albertini : “Cʼest la crise aussi pour nous. Nous sommes en surcapacité. La crise des subprimes a été terrible pour le shipping : en 3 mois le marché a chuté de 95% ! Une volatilité 15 fois plus forte que celle du Nasdaq en fin 2008 ! Et la crise est encore loin dʼêtre passée”. ■ Quʼen est-il du projet – éventuel – dʼun pavillon commercial monégasque ? Avec le risque – éventuel – quʼil soit considéré comme un pavillon de complaisance ? AA : “Mettons dʼabord les choses au point concernant les pavillons dits de complaisance. Nous ne sommes plus dans les années 70. Lʼimage de navires poubelles, avec des équipages sous payés, cʼest terminé. Tous ces pays sont soumis aux mêmes règlements internationaux que les autres. Ils ont signé de nombreuses conventions, concernant notamment la sécurité. Les autorités portuaires de chaque pays inspectent les navires, contrôlent les mesures de sécurité et peuvent saisir le bateau en cas de non conformité ! Cʼest un risque que ne veulent pas courir les armateurs, car cela nuirait à leur réputation. En ce qui concerne les équipages, changement également, grâce aux syndicats. LʼITF est très puissant. Les armateurs ont dû signer des conventions collectives, et lʼITF leur remet chaque année un certificat. Et par exemple, si on nʼa pas ce certificat de lʼITF on ne peut pas aller dans les ports australiens ! Bref, il peut encore y avoir quelques navires poubelles, mais cʼest devenu lʼexception. Et je peux vous dire quʼaujourdʼhui pour constituer un équipage, nous allons chercher la main dʼœuvre qualifiée plutôt que la moins chère. En résumé : sans qualité on ne peut pas naviguer, on est obligé dʼavoir une transparence absolue”. ■ Quel-est alors lʼintérêt des pavillons de complaisance ? AA : “La fiscalité. Les compagnies maritimes peuvent sʼinstaller nʼimporte où dans le monde. Donc chaque pays essaie de les attirer ou de les retenir. Et cela touche tous les pays, pas seulement les pavillons de complaisance. Par exemple, la constitution grecque prévoit pour le shipping, pour les personnes qui travaillent dans le shipping, zéro taxe ! Pas dʼimpôt. Avec ce système, la Grèce conserve sur son territoire les compagnies, les

C.M.S. : Les Chiffres clés 2010 Lʼindustrie du shipping à Monaco emploie près de 1200 personnes et réalise un chiffre dʼaffaires avoisinant les 150 millions dʼ€, ce qui lui confère un impact économique significatif. (Environ 5% du chiffre dʼaffaires du pays). En 2010, la masse salariale de la C.M.S. sʼélevait à quelque 30 millions dʼ€ répartis entre 28 compagnies adhérentes (*), employant près de 500 personnes et réalisant un chiffre dʼaffaires annuel dʼenviron 85 millions dʼ€. La flotte de navires gérée par les compagnies de shipping à Monaco est lʼune des 20 plus grosses au monde.

seront pas intéressées, peut de navires seront enregistrés. Si on fait un pavillon compétitif, concurrentiel dans le cadre dʼun développement économique de Monaco – avec la fiscalité et les infrastructures qui conviennent – cela aura du succès. Mais encore une fois, ça ne remplira pas les caisses de lʼétat. Les rentrées financières à terme seront indirectes. Mais ce serait quand même une bonne chose que la Principauté ait un pavillon de qualité qui flotte haut sur les océans. Un pays qui lʼa bien compris, cʼest Singapour, qui a mis les moyens juridiques pour offrir une plateforme stable et globale aux compagnies maritimes. On devrait regarder plus du côté de lʼAsie que du côté de lʼEurope pour prendre exemple de dynamisme”.

(*) : 32 compagnies adhérentes aujourdʼhui

capitaux et les emplois. Cʼest un tour de passepasse. Mais quʼa fait la France avec le RIF et le pavillon des Kerguelen par exemple ? Cʼest la même chose. Offrir de meilleures conditions aux armateurs pour quʼils restent en France. La plupart des pavillons de complaisance sont rattachés en fait indirectement à de grandes nations. Savezvous par exemple, quʼen cas de guerre, les USA peuvent réquisitionner tous les navires battant pavillon du Liberia !” ■ Alors quel serait lʼintérêt pour Monaco dʼavoir un pavillon commercial ? AA : “Cʼest dʼabord un dossier qui demande du temps, de la réflexion, 5 à 10 ans pour bien faire les choses. Il faut tenir compte de lʼaccord douanier avec la France. Rien que ce point là donne une idée de la complexité du dossier. Ensuite il faut savoir ce que lʼon veut faire... et pourquoi ? Sʼil sʼagit de faire rayonner la Principauté sur les mers du globe, dʼaugmenter son attractivité, cʼest bien. Si lʼidée cʼest de remplir les caisses de lʼétat rapidement, ça ne marchera pas. Je mʼexplique : Si on fait un pavillon de type européen – contraintes dʼinstallation, dʼembauches, de charges etc.… - les compagnies ne

■ Les actes de piraterie maritime se multiplient depuis quelques années. La Méditerranée estelle touchée par le phénomène ? Où risque-telle de lʼêtre un jour prochain ? AA : “Il est vrai que certaines mers du globe sont devenues « infréquentables ». Nous essayons par exemple dʼéviter lʼocéan Indien dans sa totalité. Le phénomène touche aussi lʼAfrique de lʼouest, le Nigeria par exemple. Donc cela sʼétend. La difficulté vient de ce que ces actes interviennent le plus souvent en eaux internationales. Dans ce cas là, qui doit, ou qui peut intervenir ? Concernant la Méditerranée, il y a des cas que jʼappellerai de piraterie localisée. On kidnappe une personne, ou on « dévalise » le bateau et on sʼen va. Cʼest du touch and go. Plutôt en Méditerranée du sud. Rien avoir avec ce qui se passe dans lʼocéan Indien où on prend en otage le navire, avec sa cargaison, lʼéquipage et les passagers… Cela dit il faut rester vigilant chez nous”.

Photo © DR


La Principauté Présentation

L

Budget Primitif 2012

a conférence de presse de rentrée du Gouvernement dans une salle nouvelle et plus conviviale, de même que la présentation du budget primitif 2012 quelques jours plus tard, étaient très attendues après lʼenvoi parfois cet été de signaux contradictoires sur les effets de la crise internationale. Le Ministre dʼEtat a été très clair. Ce ne sera pas la rigueur, mais ce sera la discipline. La situation elle même est assez claire, même si elle est en évolution constante. Alors que lʼéconomie monégasque connaît un début prometteur de redressement, le contexte international lui ne cesse de se dégrader notamment dans la zone euro. Lʼoptimisme provoqué par le bon état du marché de lʼemploi et par une hausse de 6 % des recettes budgétaires, sans oublier la bonne saison touristique, doit être tempéré par une ardente obligation de prudence. La prudence cʼest donc la discipline budgétaire pour tendre dans les 3 ans à un retour à lʼéquilibre. Le Gouvernement met déjà en œuvre sa nouvelle politique dans le budget primitif 2012.

POLITIQUE

6

 “Adopter une discipline budgétaire” Le Gouvernement parait rejoindre totalement les analyses exprimées dans ces colonnes - un équilibre budgétaire, un pays sans dette, stable politiquement, ne dépendant pas des marchés financiers comme dʼautres, est pour les investisseurs aujourdʼhui sans doute lʼun des plus attractifs du monde. Il faut le confirmer et le faire savoir. Une prudence certes, mais aussi une volonté de relance, puisque la discipline ce nʼest pas la rigueur mais le moyen de lʼéviter. "La situation de Monaco est un peu contrastée :

Politique & Société

Octobre 2011

MONACO FACE A LA CRISE • S.E. M. le Ministre d’Etat Michel Roger a exposé à la presse comme

“Discipline vertueu PAR P. ZEHR & P.Y. REICHENECKER Photos © Charly Gallo / CdP

l'économie monégasque va mieux" mais "la simultanéité des plans de rigueur dans les pays de la zone euro peut faire craindre une récession économique généralisée", a analysé le chef du gouvernement. "Nous vivons dans la zone euro, nous dépendons des économies voisines, c'est pour cela que, malgré l'embellie économique que nous connaissons ici, nous devons impérativement faire de la discipline budgétaire et réduire notre déficit", a-t-il expliqué.

 Une nouvelle notion : le budget “primaire” En détaillant le budget primitif 2012, Marco Piccinini, le conseiller de gouvernement pour lʼéconomie et les finances, a insisté sur lʼapparition dʼune nouvelle notion, celle de budget «primaire», c'est-à-dire recettes moins dépenses, hors budgets de programmes et hors provision pour le nouvel

Cancer : Monaco en pointe pour la prévention

INITIATIVES

L

e Gouvernement Princier a procédé au lancement dʼune grande campagne de prévention du cancer du sein et du cancer de lʼutérus, sous la coordination du Département des Affaires Sociales et de la Santé (D.A.S.S.), et de son Conseiller de Gouvernement, Stéphane Valeri. En effet, il nʼy a pas de fatalité, ces fléaux peuvent reculer en Principauté grâce à la prévention.

Photo © CdP

 « Cʼest à chaque femme de faire le pas de la prévention » « Monaco est et sera encore plus à la pointe » a précisé M. Valeri, « mais cʼest à chaque femme de faire le pas de la prévention, et nous allons les accueillir avec les meilleurs moyens disponibles ». La campagne sera orchestrée par le Conseiller Médical auprès du D.A.S.S., le Docteur Rouison, dont le Professeur Treisser (Chef de service Gynécologie-Obstétrique du CHPG) a souligné lʼimportance, en remerciant le Gouvernement pour sa mobilisation. Le premier volet de cette campagne concerne le cancer du sein. Ainsi, dès le premier trimestre 2012, les femmes concernées de plus de 50 ans recevront une invitation tous les deux ans à pratiquer une mammographie prise en charge par le Gouvernement.

INITIATIVES

 Vaccination+dépistage : Monaco montre lʼexemple Cette campagne sera menée en parallèle, dès janvier 2012, dʼune campagne de dépistage gratuite organisé du cancer du col de lʼutérus à destination des femmes âgées de 21 ans à 65 ans. Cette coordination entre la vaccination et le dépistage, qui nʼexiste pas dans les pays voisins est la condition dʼune prévention la plus efficace possible contre le cancer du col de lʼutérus et les très nombreuses dysplasies. Dans ce domaine, la taille du pays représente un avantage, rappelle Stéphane Valeri, car « les meilleurs équipements et les professionnels sont réunis à portée immédiate de chaque femme ». Mais ce sont bien la qualité des équipes et lʼexcellence de la politique de soins voulues par le Gouvernement Princier, qui constituent lʼatout majeur de Monaco… A condition que chaque femme se laisse convaincre en pratiquant les petits gestes de prévention qui sʼimposent.

hôpital (voir encadré budget). Pour simplifier, cʼest comme dans un foyer : les recettes (salaires, livret A…) couvrent les dépenses courantes (nourriture, loyer, habillement…). Mais si la voiture rend lʼâme et quʼil faut en acheter une autre, cʼest un événement, un budget exceptionnel, que lʼon gère autrement. Et le Budget Primitif 2012 (BP) applique ce nouveau principe, avec un déficit primaire ramené à zéro, pour un déficit global de 57 millions dʼeuros (voir encadré budget). Lʼobjectif encore une fois est dʼêtre totalement à lʼéquilibre en 2014. Il est bien sûr un élément imprévisible, lʼévolution de la crise des dettes dans la zone euro. On peut certes espérer un sauvetage communautaire des pays en difficultés, mais le scénario des faillites en cascades et des sorties de lʼeuro nʼest pas a écarter. Cʼest dans la prévision dʼune crise économique majeure que Monaco dispose dʼun Fond de Réserve conséquent par rapport à ses dimensions économiques et financières. Ce Fond de Réserve est évalué à plus de 4 milliard dʼeuros, dont 2 milliards environ en liquidité malgré les impacts négatifs des turbulences financières. Il est donc là en cas de besoin et devrait sécuriser les plus pessimistes. Pendant que la plupart des autres pays sont lourdement endettés, Monaco a donc des solides économies

 Le social et la santé sanctuarisés Dans le BP 2012, le sociale et la santé sont sanctuarisés. Avec une « grande première budgétaire » a souligné le Conseiller aux Affaires Sociales et à la Santé, Stéphane Valeri, qui témoigne de la prudence voulue par le Gouvernement. « LʼEtat provisionne pour le futur hôpital 40 millions dʼeuros par an », en attendant le début du chantier au cours de lʼannée 2014. Il sʼagit dʼétaler les dépenses dʼun chantier qui va quand même durer 10 ans. Autre démonstration concrète de la présentation générale du Ministre dʼEtat : discipline et relance : la situation et les perspectives de lʼIM2S. Dans un


Octobre 2011

Politique & Société

La Principauté

ent le Gouvernement entend réagir à une situation financière internationale avec un risque de récession qui pourrait aussi impliquer la Principauté

euse pour éviter la rigueur” tés rentables et les déficitaires. Ces dernières seront externalisées vers le secteur libéral en ville. Dʼici fin 2013 les charges de fonctionnement seront diminuées de 1.000.000 euros et les recettes augmentées de 1,7 millions dʼeuros. Si cet objectif est atteint, lʼéquilibre sera retrouvé et lʼIM2S sera alors un exemple dʼune discipline de gestion fructueuse.

premier temps, lʼEtat sʼest engagé pour éviter à cette entreprise privée de prestige mais non rentable, le dépôt de bilan qui aurait été catastrophique pour lʼemploi et pour lʼimage de la Principauté. Il y a donc eu une recapitalisation à la hauteur de 6 millions dʼeuros. Ce qui a complété le ballon dʼoxygène que constituait déjà une augmentation

étalée jusquʼen 2014 des remboursements des actes médicaux selon laT2A à la française qui pénalisait prématurément et gravement lʼIM2S. Il sʼagit maintenant - comme lʼa expliqué Stéphane Valeri - dʼimposer une discipline de gestion pour retrouver également un équilibre financier. On va donc serrer les coûts, et faire le tri entre les activi-

 Culture : mécénats privés pour remplacer les fonds publics La rumeur annonçait des coupes claires dans le budget de la culture. Cʼest à la fois vrai… et pas tout à fait. Certes, la ligne budgétaire « culture » affiche pour 2012 une baisse de crédits publics de -14,6%. En fait, le Gouvernement a demandé aux banques et sociétés financières de Monaco de se porter « spontanément volontaires » pour financer – sous forme de mécénat privé – les grandes activités culturelles, ballets de Monte-Carlo, Printemps des arts, Opéra etc.… Ce qui se fait déjà dans dʼautres pays, Etats-Unis dʼAmérique par exemple. Ce que certaines banques faisaient déjà en Principauté. Et donc, au total, entre fonds publics et sponsors privés, les crédits alloués à la culture pour 2012 ne seront en baisse en moyenne “que” dʼun peu plus de 6%. Avec cette nouvelle démarche budgétaire, le gouvernement entend sʼinscrire dans une « spirale vertueuse », montrer que « le modèle économique et social monégasque est durable et soutenable » et, a ajouté Marco Piccinini, « ne pas laisser de bombe à retardement à nos successeurs ». Avec une formule imagée : « nous ne mettons pas la poussière sous le tapis » !

Les chiffres du Budget Primitif 2012

7


8

La Principauté

Economie & Finance

Octobre 2011

FINANCES • L’analyse des chiffres résultants du rapport annuel 2010 de la Commission de Contrôle des Activités Financières (CCAF)

Monaco toujours en bonne santé

L

La Principauté a été à ce jour “relativement peu touchée” par la crise mondiale en comparaison d’autres places de la planète

a Commission de Contrôle des Activités Financières (CCAF) a présenté fin septembre son rapport annuel 2010. Le Président, Christian de Boissieu, a rappelé que cette Commission indépendante a pour rôle de réguler l'activité des 76 entités bancaires et financières agrées à Monaco (33 banques et 43 sociétés d'activité financière au 31/12/2010). Le rapport 2010 met en évidence, notamment, la résilience de la place financière à la crise internationale grâce à la qualité de la régulation et de l'ancrage international de Monaco. Le montant des dépôts et titres est ainsi passé de 70 milliards d'euros en 2009 à 73 milliards en 2010.

 Monaco sʼen sort plutôt bien… «Aucun pays, aucune place financière ne peut prétendre être resté à lʼabri de la crise exceptionnelle que le monde traverse depuis la mi-2007. Une crise mondiale à laquelle sʼajoutent pour lʼEurope, depuis la fin 2009, les turbulences dans la zone euro engendrées en particulier par les problèmes de dette souveraine. La Principauté de Monaco et sa place financière ont été, comme tout le monde, exposées aux effets directs et indirects de ces événements. Mais elles ont été lʼune et lʼautre relativement peu touchées, en comparaison dʼautres places européennes ou en dehors de lʼEurope. Lʼabsence de marchés dʼactions, plutôt une lacune en période normale, se révèle plutôt une chance en période de crise financière lorsque les bourses dévissent. Sans verser dans lʼautosatisfaction, on peut penser que la qualité de la réglementation prudentielle et de la supervision, en partenariat étroit avec la France pour ce qui concerne les établissements de crédit, a joué un rôle non négligeable dans la résilience de la place de Monaco».

PAR PIERRE-ALAIN

MARTINI Photo © Charly Gallo / CdP

conditions souligne le rapport de la CCAF «dans le respect des obligations législatives et des conditions visées par les accords dʼéchange dʼinformations». A l'occasion de la remise de ce rapport, Christian de Boissieu a confirmé qu'il quittait la présidence de la CCAF. Il cède la place à Jacques-Henri David (*), Président de la société de conseil Acxior Corporate Finance. Un homme dʼexpérience.

( * ) Ancien Président du groupe Deutsche Bank France et Vice Chairman de la Division "GlobalBanking" de Deutsche Bank AG durant dix ans, il a été, entre autre, Directeur Général de la Compagnie de Saint-Gobain, Directeur Général de la Compagnie Générale des Eaux (aujourdʼhui Vivendi), Président du Directoire de la Banque du Développement des PME (aujourdʼhui OSEO).

Legende photo : De gauche à droite : M. Jacques-Henri David, nouveau Président ; M. Christian de Boissieu, ancien Président ; M. Guy-Michel Crozet, Secrétaire Général.

 Les requêtes dʼassistance des autorités de supervision des marchés financiers étrangers En 2010, la Commission a traité 8 requêtes dʼassistance, contre 6 en 2009. «Les requêtes dʼassistance donnent lieu à la conduite dʼenquêtes par les agents habilités de la Commission pour recueillir auprès des établissements concernés les éléments sollicités. Ces requêtes provenaient de quatre régulateurs étrangers : lʼAutorité des Marchés Financiers française, la CONSOB italienne, la CSSF luxembourgeoise, la BaFin allemande. Elles ont concerné la recherche dʼinfractions boursières, notamment lʼutilisation dʼinformations privilégiées». Comme les années précédentes, ces enquêtes ont été menées dans de bonnes ECHOS • ECHOS • ECHOS • ECHOS

• Les chiffres de lʼéconomie monégasque à fin juin selon le bulletin publié par lʼImsee. Confirmation en ce qui concerne lʼemploi, en Principauté la courbe est orientée à la hausse : de juin 2010 (49 741) à juin 2011 (51 347), lʼemploi a progressé de 3 ,2%. « La reprise de lʼactivité économique observée fin 2010 se poursuit et a un effet positif sur lʼemploi » souligne lʼIMSEE. Mais si « les secteurs du transport et des travaux publics progressent plus fortement que la moyenne… lʼindustrie enregistre un repli de 4,4% du nombre dʼemplois ». • Toujours dans le bulletin de lʼIMSEE, une autre confirmation, mais moins positive. Lʼimmobilier nʼest pas au mieux de sa forme. A la ligne « nombre de ventes dʼappartements neufs » on trouve 0 (zéro) tant à fin juin 2010 que fin juin 2011. Progression en revanche du nombre de reventes dʼappartement : on passe de 95 à 101 sur les douze mois, soit une augmentation de 6,3%.

• La réforme du système de retraite de base en France a entrainé la décision de modifier les dispositions des régimes de retraite complémentaire AGIRC/ARRCO auxquels sont affiliées les entreprises de Monaco. Pour les salariés ayant effectué au moins 50% de leur activité salariée à Monaco validée par les régimes complémentaires ARRCO/AGIRC et ayant un droit ouvert à la CAR, aucun abattement nʼétait appliqué sur les pensions de retraite complémentaire, dès lʼâge de 60 ans ou 55 ans pour les femmes, sous certaines conditions. Cela reste valable pour les départs en retraite au plus tard le 1er décembre prochain. Après… ? LʼUSM et la Fédération patronale ont demandé aux deux caisses complémentaires de reconduire dans lʼimmédiat lʼaccord de 2002, dans lʼattente de trouver une (P.Y.R.) solution durable qui ne pénalise pas les salariés de Monaco.

Musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman ouvert tous les jours de 10 h à 18 h, sauf le mardi.

muséeJeanCocteau collection Séverin Wunderman


Octobre 2011

La Principauté

Ecologie & Environnement

PRESERVATION • Les collections vivantes s’enrichissent de 6 nouveaux squales : 5 petits et une femelle de 1m30 de long

Le Musée s’engage pour les requins «A

Agir pour sauver les espèces menacées : un imperatif qui implique un comportement responsable de chaque citoyen

nimal mythique, cinématographique, effrayant, mystérieux, chassé, mutilé et en grand danger…» Les collections vivantes du Musée de Monaco comptent 6 nouveaux squales : 5 petits et une femelle de 1m30 dʼenvergure. Ces jeunes requins à pointes-noires s'ajoutent aux espèces déjà présentes dans les aquariums du Musée dédiés à la mer Méditerranée. PAR

ALAN PARKER-JONES Photo © F. Pacorel

 Sensibiliser le public Ces nouveaux pensionnaires jouent auprès des visiteurs un rôle dʼambassadeur, de porte-parole de la cause des requins du monde entier. Ils permettent ainsi à lʼInstitut océanographique de sensibiliser le public et attirer lʼattention sur ces magnifiques seigneurs, aujourdʼhui en grand danger. « Les océans se vident de ces requins. Depuis le début du siècle (précédent), plus de 90% des grands prédateurs ont disparu en raison du développement de la pêche industrielle » explique Pierre Gilles, responsable des aquariums. - A savoir : Les grands prédateurs doivent être protégés et gérés non seulement en tant que ressources vivantes renouvelables mais également pour les services quʼils procurent aux écosystèmes marins. Ils jouent notamment un rôle fondamental dans le bon fonctionnement et la stabilité des écosystèmes marins. La régulation du commerce international des requins est un pas décisif pour la protection de ces espèces vulnérables au niveau mondial. Mais un long chemin reste à parcourir dans ce domaine : parmi les 465 raies et requins recensées à ce jour, seules quelques espèces font lʼobjet dʼun commerce international réglementé : le requin baleine, le grand requin blanc, le requin pèlerin et les requins scies.

 Mobilisation générale ! La Méditerranée, qui compte de nombreuses espèces de raies et de requins (parmi lesquelles la raie Manta de Méditerranée, le grand requin blanc, le grand requin marteau ou le requin Mako) détient malheureusement le record du nombre d'espèces de poissons cartilagineux menacés de disparition. Plus de 30 espèces sont directement menacées d'extinction. La survie des requins passe donc par une forte mobilisation, la mise en application dʼun certain nombre de mesures à lʼéchelle des états et par une coopération étroite et équitable entre décideurs, pêcheurs et usagers de la mer. Elle passe également par un comportement responsable de la part des consommateurs. Chaque citoyen peut agir à son niveau et contribuer à la protection des requins, en évitant par exemple dʼacheter des souvenirs étroitement liés à ces espèces ou en refusant de consommer certains produits (ailerons, chair, huile de foie de requin et autres produits dérivés…).

RENCONTRE

L’appel du Ministre : “Loup, y es-tu ?”

N

athalie Kosciusko-Morizet, Ministre de Photo © DR l’Écologie et du Développement durable a lancé cet appel fin juillet à une délégation d’élus et d’éleveurs des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence (*). Cette rencontre faisait suite aux deux attaques de loup dans la vallée de l’Ubaye (Alpes de-HauteProvence) survenues au début de l’été à Méolans-Revel et Enchastrayes qui ont provoqué la mort ou la disparition d’une centaine d’ovins. Les élus et les éleveurs ont rendu compte au Ministre de l’augmentation du nombre d’attaques depuis 2 ans et de son impact économique, notamment pour des éleveurs engagés sous signe qualité tel que le label « agneau de Sisteron ». Au 25 juillet 2011, on dénombrait 583 attaques et 2115 victimes, soit une augmentation d’environ 25 % des attaques et de 18 % des victimes par rapport à 2010. Le Ministre a réaffirmé que le statut d’espèce protégé du loup, au titre de la Convention de Berne mais également de la Directive européenne « Habitat », ne s’opposait en aucune façon à la volonté ferme de l’Etat de diminuer la pression du loup sur les élevages. Il a été décidé de proposer au prochain groupe national loup, d’ajuster le protocole à la réalité de l’expansion de la population de loup en étudiant la possibilité d’une« territorialisation » de la mise en œuvre des tirs de défense. Enfin, le nombre de prélèvements maximum fixé à 6 loups sur la période 2010/2011 pourra être revu chaque année en fonction de la population estimée, du rythme de son accroissement et des dégâts occasionnés.

RENCONTRE

(*) Le Ministre a reçu fin juillet Henriette Martinez, Député des Hautes-Alpes, et Daniel Spagnou, Député des Alpesde-Haute-Provence, accompagnés d’une délégation composée des deux présidents des deux chambres départementales d’agriculture, d’élus et d’éleveurs d’ovins.

Photo © Julien Lagaye

PEOPLE VERT

Moby, le Cachalot blanc

ien que son nom sent bon R la nature : Moby (*). Avec son opus de musique électro-

nique : PLAY, l’artiste américain à fait une entrée fracassante sur la scène musicale en 2000 avec 9 millions d’exemplaires vendus. Et pourtant, il le dit «j’ai eu des succès commerciaux, mais je préfère la musique étrange que je compose au fond de ma chambre». De tempérament paresseux, il aime consacrer du temps à la méditation transcendantale avec son ami David Lynch avec qui, il a créé : Change Begins Within (le changement commence de l’intérieur). Elevé dans une communauté hippie par une mère militante, il est devenu par la suite un végétarien convaincu sans tomber dans l’extrême « je suis végétarien certes mais pas pour autant sectaire ou fasciste, je respecte tous les modes de vie ». Cet art de vivre l’a poussé à ouvrir un restaurant et un salon de thé bio à New-York : Teany. Moby s’est toujours engagé dans la défense de la nature. Aujourd’hui il milite avec ferveur contre le réchauffement climatique, participant à des concerts, mais aussi aux côtés de PETA pour la défense des animaux. Pour lui l’élevage animalier intensif accélère le réchauffement. «Il est responsable de 24% des émissions à effet de serre». Lors des trophées de l’écologie en juin 2011 à Paris il a rappelé que : «l’écologie c’est simplement l’idée de créer une planète meilleure pour tout le monde, et si je suis éco-responsable, j’espère par mes actes influencer quelques personnes, alors je pourrai dire que j’ai agis de manière positive». Le Cachalot Blanc a encore parlé. (J.P.L.)

PEOPLE VERT

(*) : De son vrai nom Richard Melville Hall, sa mère l’a surnommé Moby, en hommage à son arrière-arrière-grand-oncle Herman Melville, l’auteur du célèbre roman Moby Dick.

9


10 La Principauté

l’Actualité l’

HAUTE COUTURE • La collection Automne/Hiver de la styliste monégasque Elisabeth Wessel

Le grand charme

de la cavalière PAR LISA

ARQUETTE Photos © Valentina de Gaspari

Octobre 2011



MONACO EN BREF



 Depuis le 12 septembre, des travaux de renouvellement de réseaux d’éclairage public et de distribution basse tension datant des années 1940/1950 ont lieu sur le boulevard d’Italie dans sa partie comprise entre le Grand Palais (2bd d’Italie) et le pont La Rousse. Ce chantier, prévu jusqu’à midécembre, pouvant avoir des répercussions sur la circulation dans ce secteur, il est recommandé aux usagers en provenance de Saint Roman d’emprunter le boulevard du Larvotto via la descente des tennis.

 Travaux de réfection des réseaux et du revêtement des rues de Monaco-Ville. Depuis 2007, les réseaux (gaz, assainissement, éclairage public, basse tension, télécommunications et eau) de Monaco-Ville sont progressivement rénovés. Etablies en coordination avec les commerçants du Rocher, les phases de travaux se poursuivent jusqu’à la mi-décembre dans les rues suivantes : - Rue de l’Eglise entre l’angle du Palais de Justice et la rue Colonel Bellando de Castro; - Rue située entre la ruelle des Carmes et la rue Colonel Bellando de Castro.

 La direction de l’aménagement urbain et le service des bâtiments domaniaux procèdent depuis début octobre à la création d’une rampe d’accès pour les personnes à mobilité réduite afin d’accéder à l’office du Tourisme, boulevard des Moulins. Les travaux sont prévus pour une durée de sept semaines.

 Le Nouveau Musée National de Monaco a fêté son premier anniversaire le 17 septembre. Une année riche avec notamment l’organisation de quatre expositions sur les deux lieux, la publication de catalogues, la participation à la Biennale de Venise…Pour la prochaine exposition au NMNM, rendez-vous le dimanche 16 octobre 2011, journée du patrimoine à Monaco, qui sera l’occasion de découvrir « La Table des Matières » lieu propice à la lecture, à la réflexion et aux rencontres autour d'un café… Un lieu - qui évoluera au fil du temps et des expositions - imaginé par le designer américain Jonathan Olivares.

L

a styliste monégasque Elisabeth Wessel a présenté sa nouvelle collection “Les Secrets de la Cavalière” lors dʼun défilé qui a eu lieu le 27 septembre dernier au Black Legende.

 Le monde de lʼéquitation à lʼhonneur Une collection inspirée par une des grandes passions dʼElizabeth Wessel, lʼéquitation. Cavalière emérite, elle rend hommage aux grandes écoles équestres portugaises et espagnoles. Les écuyères dʼaujourdʼhui peuvent aussi être des amazones aventurières, fières et élégantes. Avec cette belle collection automne-hiver 2011-2012 Elizabeth Wessel nous dévoile aussi leur côté boudoir, leur côté extrêmement féminin... Les matières sont des soies, des porcs velours, des flanelles, des cashmeres, des cuirs stretch, des microfibres stretch, des jerseys plume de cashmere et de coton, des fourrures, des crêpes, des crêpes georgette, des crêpes de soie, des satins duchesse, satin de soie, des tulles de soies, des organzas satinés, des mousselines de soie, des dentelles de Calais et de Chantilly. Les couleurs monochromes noirs, marrons, épices, cuivre, café, gris anthracite, violet fané, rose grisé.

La Principauté Le premier journal d’actualité de Monaco

Edité par

GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

“ Le Beausoleil de Monaco”

6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil

Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 glomed.free.fr/laprincipaute.html email : glomed@free.fr Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr

Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Jean-Philippe Lucas Pascale Marcaggi Pierre-Alain Martini Alessandro Paparella Alan Parker-Jones Photos Claudia Albuquerque Olivier Almondo Centre de Presse Thierry Carpico Projet graphique PDC Milano

Relations Publiques Mary Coles

Promotion & Publicité Chantal Garry

Diffusion Monaco & Côte d’Azur SEC Cour Anc. Gare SNCF Impression Graficolor Regione Prati - Arma di Taggia (IM)

Le tirage de ce numéro a été de 25.800 exemplaires Copyright © 2011 by Global Media Associates Sas Piazza Caduti della Montagnola 48 • 00142 Rome

HAUTE JOAILLERIE

Des modèles qui exaltent lʼélégance hippique. La féminité est exacerbée dans le plaisir élégant de la journée avec des tailleurs pantalons, des tailleurs stricts mais rehaussés de fentes un tantinet sexy pour des robes cocktails drapées ou cache coeur, moelleuses pour les fins dʼaprès-midi, des robes délicates un tant soi peu lingerie, des robes longues et des smokings déclinés et revisités pour le dîner ou le grand soir. Cʼest lʼallure dans son essence. Les formes sont tantôt très strictes tantôt douces et évanescentes mais toutes suivent les mouvements du corps. Les lignes sont simples et pures, elles donnent une tenue et une allure à une silhouette gracieuse et féminine. Une séduction évidente et naturelle qui se décline dans toutes les modèles de la collection. Des grands manteaux redingote, des vestes cavalières en velours se déclinent sur des jodhpurs en microfibre, dans des couleurs tons sur tons. Des maxi vestes à légères rayures banquier assorties aux pantalons, se coordonnent avec un corsage en crêpe georgette, soie stretch. Des vestes boléro à cols drapés et manches 3/4 en fourrure se portent sur une robe faune pure soie impression fourrure.

La soirée Montblanc a Maison Montblanc a dévoilé le 10 sepL tembre dernier à

Photos © Thierry Carpico

Monaco sa nouvelle collection de bijoux intitulée "Princesse Grace de Monaco". En présence du Prince Albert II et des Princesses Charlène et Caroline, cʼest Lutz Bethge, CEO de M o n t b l a n c International, qui a présenté le nouveau projet de la Maison (en haut avec sa femme et ici à côté en compagnie de Naomi Watts), qui a voulu ainsi rendre hommage à une des femmes les plus charismatiques du XXème siècle. La soirée sʼest déroulée en deux temps : le premier à lʼOpéra Garnier de Monaco où les "happy fews" ont pu découvrir une représentation unique, créée par Robert Wilson, costumes signés Viktor&Rolf, pour ensuite participer à un dîner de gala qui a eu lieu à lʼhôtel de Paris où ils ont découvert les lignes Montblanc de Haute Joaillerie, Horlogerie et instruments dʼécriture. (T.C.)

HAUTE JOIALLERIE

 Lors du Grand Prix Moto de Saint-Marin couru sur le circuit de Misano, début septembre, l’ancien pilote Lucio Cecchinello a tenu à soutenir l’association humanitaire Caap Afrika dont il est parrain. Pendant deux jours, il a organisé une vente d’articles tels que casques et objets offerts à leur tour par d’autres pilotes. Ce qui a permis à l’ONG monégasque d’équiper à Madagascar un orphelinat de matelas et oreillers, une maternité d'une couveuse et deux écoles de fournitures pour tous les élèves pour toute l'année. Bravo les sportifs.

 Une délégation monégasque a inauguré le 21 septembre, le "Centre mère-enfant Princesse Caroline" dans la province de Bururi. Cette structure de santé est au cœur du programme soutenu depuis 2008 par l’AMADE Burundi, l’AMADE Mondiale, Fight Aids Monaco et le Gouvernement princier pour aider 13.000 enfants orphelins ou vulnérables et 40.000 femmes enceintes.  Du 21 au 23 octobre 2011, la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo, dirigée par Jean-Christophe Maillot, mettra la création à l’honneur. Trois ballets, dont deux nouvelles pièces, seront présentés à la Salle Garnier de l’Opéra de Monte-Carlo. Au programme : Opus 50, de JeanChristophe Maillot ; Dearest Earthly Friend, de Marco Goecke (création) ; The Death and the Maiden, de Petr Zuska (création).

 La Galerie Moghadam a fêté ses 50 ans d’activité à Monaco. Pour marquer cet anniversaire la galerie a organisé une exposition « La Magie des Tapis Persans », du 22 septembre au 25 septembre au Grimaldi Forum, espace « la verrière ». A cette occasion, Moghadam exposait également une pièce exceptionnelle, prêtée par un collectionneur privé, une « Météorite » de plusieurs milliards d’années.

 Dans le cadre du programme de réhabilitation de la villa Casa Mia qui abrite l’Académie de danse Princesse Grace, le Gouvernement a engagé la première phase d’extension du studio de danse « salle Bleue » portant celui-ci de 45 à 130m². Le chantier a été réalisé cet été afin de permettre aux jeunes danseurs d’utiliser ce studio dès la rentrée de septembre. Une attention toute particulière a été portée à la valeur patrimoniale des boiseries d’origine du studio de danse, qui a retrouvé ses peintures d’époque.  Cette année, le timbre de Noël représente une crèche. Dans la religion chrétienne, la crèche est une mise en scène de la Nativité. Selon l’évangile de Saint Luc, l’endroit où est déposé Jésus à sa naissance est désigné par le mot de mangeoire qui se dit « cripia» en latin, d’où est issu le mot crèche. Mise en vente par l’Office des Emissions de Timbre-poste le 17 octobre.

 Après plus d’un an et demi de préparation, le service des Parkings Publics est officiellement, depuis juin dernier, certifié aux normes ISO 9001 « qualité » et 14001 « Environnement ». Premier service administratif du Gouvernement à obtenir cette double certification, le service des Parkings Publics répond aux nombreuses exigences des deux normes et s’inscrit pleinement dans les attentes du gouvernement de tendre vers une administration moderne, de qualité et respectueuse de son environnement.

La photographie du mois

Si les «Gérard» de l’architecture existaient, l’architecte qui a conçu ces garages avec rampe d’accès façon «bobsleigh» serait certainement nominé : «Quoi en hiver ? Qu’est ce qu’il y a en hiver… ? Ils ne sont pas beaux mes garages ?» «Oui…mais…heu…si il gèle ?» Photo © LVC


Octobre 2011

Autour de Monaco

La Principauté

TOURISME ECOLOGIQUE • La station des Alpes du sud a été retenue par l’ONU comme référence d’étude pour son respect de l’environnement

Valberg, station onusienne ! “N

Le Maire Charles-Ange Ginésy : “Notre engagement en matière de développement durable a été justement reconnu” PAR PIERRE-YVES

ous n’avions pas candidaté, on est venu nous chercher“ ! Charles-Ange Ginésy, le maire de PéoneValberg ne cache pas sa fierté. “Le fait d’être retenu par l’ONU prouve en tout cas, que malgré nos petits moyens, nous avons une visibilité et que notre engagement en matière de développement durable a été reconnu”. La station des Alpes du sud a été retenue par l'ONU comme référence d'étude dans le cadre de son «partenariat mondial pour un tourisme durable des Nations Unies». Concrètement, il s’agit d’engager le tourisme sur le chemin du développement durable dans tous les aspects des politiques, du développement et de l’exploitation du tourisme. Cette initiative mondiale a été lancée en 2010. “Il s'agit d'un partenariat ambitieux. L'objectif est de transformer le mode de fonctionnement du tourisme mondial en recherchant et en répliquant avec succès, les politiques, les projets et les investissements durables", a déclaré Achim Steiner, Secrétaire général adjoint de l'ONU et directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). "Les impacts du tourisme sur l'environnement, lorsqu'ils sont mal gérés, peuvent être dramatiques, endommageant peut-être même les attractions naturelles et culturelles que les touristes viennent observer en premier lieu, tout en contribuant à des problèmes régionaux et mondiaux tels que le changement climatique et la pénurie d'eau". Savoir : le secteur du tourisme participe de manière importante à la création d'emplois. C'est également l'une des plus grandes industries du monde, qui constitue environ 5% du PIB mondial, plus de 10% des investissements mondiaux annuels en cours, et jusqu'à 50% dans certains pays en voie développement. En raison de son puissant effet économique multiplicateur, le tourisme peut jouer un rôle clé dans la transition vers une économie verte. Valberg a donc été choisie parmi plus de 100 stations nationales pour servir de référence pour les stations de moyenne montagne, de même que les Ménuires, en Savoie, pour celles de haute altitude. Les différentes réalisations de Valberg vont désormais être analysées par les responsables du programme. Et la station bénéficiera des innovations mises en œuvre dans le cadre de ce partenariat. Les Valbergans en attendent un plus pour la station, mais quid des impôts locaux s’interrogent-ils ? Et Valberg ambitionne maintenant d'obtenir le label européen Alpin Pearls dont seules deux stations françaises, Les Gets et Pralognan, sont aujourd'hui récipiendaires....

MENTON

Colloques pour les temps présents

epuis 1999, la Ville de Menton D organise les

Photo © DR

Colloques “Penser notre temps”. Des conférences-débats qui ont lieu chaque samedi du mois dʼoctobre au Palais de lʼEurope à Menton. Elles permettent dʼapprofondir différents sujets au cœur de lʼactualité en abordant plusieurs thémes : « Rencontres sur les Origines », « Science et Conscience », « La Cité des Hommes » et « Quelle Philosophie pour notre Temps ? ». Chaque conférence réunit un public de plus de 700 personnes qui viennent écouter et rencontrer des intervenants prestigieux tels que, cette année, Henry de Lumley (photo), André Brahic, Etienne Klein, Michèle Rivasi, Henri Guaino, Antoine Sfeir ou encore Cynthia Fleury… Avec des sujets tout à fait dʼactualité, notamment le samedi 8 « Faut-il avoir peur du nucléaire ? », le 15 « Quel avenir pour le printemps arabe ? ». Des questions que lʼon retrouve à la « une » de la presse depuis des mois, et qui méritent que lʼon prenne le temps dʼy réfléchir. A lʼissue des débats, un espace librairie avec séance de dédicaces permet au public de rencontrer les conférenciers. Rendez-vous au Palais de lʼEurope à 14h30 (Il est conseillé dʼarriver très en avance, en raison de lʼaffluence...)

REICHENECKER Photos © Brigitte Dubanchet

ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN

Cap Azur : un écoquartier à Carnolès

e projet initié par la L mairie de Roquebrune et la CARF est

Photo © DR

dʼimportance. Son nom : Cap Azur. Un écoquartier au cœur de Carnolès. Objectif affiché : reconstruire la ville dans la ville ! Avec une « voie douce » pour desservir lʼensemble de lʼécoquartier, depuis la gare de Carnolès jusquʼà la plage. Cap Azur privilégiera les modes de déplacements doux : vélos et voitures électriques, véhicules en auto-partage, transports en commun, marche, afin de limiter les émissions de CO2 et de préserver lʼenvironnement. On lʼaura compris, éco vient dʼécologie. La volonté des concepteurs est affirmée : lʼespace sera libéré pour les piétons et les modes de transport non polluants. Pour les bâtiments, énergies renouvelables et économies dʼénergie seront la règle. Il sʼagit donc de requalifier 7 hectares de terrains (comprenant la base aérienne en désaffectation) dans le quartier de Carnolès. Trois phases de travaux sont prévues. La phase 1 doit démarrer cet automne. Il sʼagit dʼune vaste opération dʼaménagement sur le site de lʼancienne usine GDF. Au menu : 200 logements diversifiés (résidentiels, sociaux ou a prix maîtrisé), une résidence de tourisme de 70 appartements, des bureaux, une crèche, des jardins familiaux. Plus tard, les phases 2 et 3 – poursuite des aménagements sur le site de lʼancienne base aérienne et des terrains communaux – intégreront encore des logements, des commerces de proximité en pied dʼimmeuble, des services, un nouveau centre communal de loisirs et un centre dʼaction sociale….

11


12 La Principauté

Art & Culture

ART & GASTRONOMIE • Hommage du Souverain au chef Garcia et au sculpteur Mornar

Le Prince Albert II V

en visite à Beausoleil

isite à Beausoleil du Prince Albert II en lʼhonneur de la distinction de son Chef de cuisine, Christian Garcia, récipiendaire de la «Truffe Blanche dʼAlba». Célébration des noces de lʼart et de la gastronomie : Marché des saveurs et des couleurs, sensualité des formes avec les sculptures de Mateo Mornar...

PAR

AMANDA COUTELLE Photo © HZ

Octobre 2011

Lire et regarder...

par Amanda Coutelle

n florilège de la correspondance (houU leuse !) de l’auteur du « Voyage » avec Gaston Gallimard, dont le ton n’a rien à envier au maître dans ses réponses... mais aussi avec Claude Gallimard, Jean Paulhan et Roger Nimier... En ouverture de ces joutes épistolaires : la lettre à Gaston Gallimard accompagnant l’envoi du manuscrit du « Voyage au bout de la nuit » - Extrait : « Je vous remets mon manuscrit du Voyage au bout de la nuit (5 ans de boulot). Je vous serais particulièrement obligé de me faire savoir le plus tôt possible si vous êtes désireux de l’éditer et dans quelles conditions. Vous me demandez de vous donner un résumé de ce livre. C’est un bizarre effort en vérité auquel vous me soumettez et jamais je n’y avais encore songé. C’est le moment me direz-vous. Je ne sais trop pourquoi mais je m’y sens tout à fait inhabile. (Un peu l’impression des plongeurs au cinéma qu’on voit rejaillir de l’eau jusqu’à l’estacade…) Je vais m’y essayer toutefois, mais sans manières. Je ne crois pas que mon résumé vous donnera grand goût pour l’ouvrage. En fait ce « Voyage au Bout de la nuit » est un récit romancé, dans une forme assez singulière et dont je ne vois pas beaucoup d’exemples dans la littérature en général. Je ne l’ai pas voulu ainsi. C’est ainsi. Il s’agit d’une manière de symphonie littéraire, émotive, plutôt que d’un véritable roman. _______________________________________ « Céline, Lettres à la N.R.F - 1931-1961 » (Ed. Gallimard) « Henri Godard. Céline » - Collection « NRF Biographies » runo de Cessole, journaliste, critique litB téraire, « Prix des Deux Magots » en 2008 pour « L’heure de la Fermeture dans les jar-

Chef cuisinier du Palais Princier, Christian Garcia, 48 ans, entré au Palais pour un remplacement, célèbrera bientôt « ses 25 ans... » au service de la table de la famille princière et de ses hôtes... Un beau parcours professionnel pour celui qui aujourdʼhui est le Président du Club très fermé des “Chefs des Chefs dʼEtat”, une trentaine de super chefs aussi courtisés par la presse que discrets sur les goûts culinaires de leurs célèbres employeurs.

 Matéo Mornar : sculpteur de la « Femme, Femme... » Sophie, Tatiana, Caroline, Kassandra, Alice, Stéphanie, Tessa, Tamara, Amélie, Anne, Aurélie, toutes en rondeurs, légères, aériennes, sensuelles, tour à tour mutines, séductrices, lascives, songeuses, tendres ou guerrières «Les Femmes de Mornar» demeurent le cœur de son œuvre… Le message du sculpteur « Un jour tout dʼeffondre, et cʼest la Crise, nous y sommes... cʼest alors que lʼhomme se souvient que seul lʼArt est éternel… » illustre parfaitement les célébrations annuelles de la gastronomie et de lʼart à Beausoleil...

dins d’Occident », rédacteur en chef du service culture de « Valeurs actuelles » nous invite à mieux connaître les « réfractaires » autant dire par les temps conformistes que nous vivons : une bouffée d’air frais, un vent de liberté... Des écrivains qui par leur personnalité ont résisté à l’usure du temps, à la corrosion de leur époque, armés d’une propension à l insoumission, rétifs à reconnaître quelque autorité ou emprise que ce soit, rétifs à un grand nombre « d infections mentales » ou de « traitements hygiéniques ». De Céline à Marcel Aymé, de Berl à Camus, de Colette à Kundera, de Suarès à Modiano, de Queneau à Muray : une cinquantaine de portraits figurent, dans cette anthologie subjective, partiale, de mauvaise foi et fière de l’être... Un anti poison à prendre de toute urgence ! _______________________________________ « Le Défilé des réfractaires » - Bruno de Cessole (L’Editeur) ernard Oudin, a souvent prêté sa B plume à des « auteurs » qui n’en avaient pas, preuve s’il en faut que la vraie littérature ne nourrit pas les authentiques écrivains... c’est sous sa signature qu’il nous revient avec un ouvrage digne de cet amoureux de Sherlock Holmes auquel il a consacré plusieurs livres* L’auteur endosse ici le costume de Sherlock Holmes de l’Histoire : Qui se cachait derrière le Masque de fer ? Napoléon a- t- il été empoisonné et par qui ? Les Windsor étaient-ils impliqués dans les crimes de Jack l'éventreur ? Le drame de Mayerling : suicide romantique ou assassinat politique ? Le Reichstag a-t-il été incendié par les nazis ? A-t-on tué Stavisky pour l'empêcher de parler ? Le dirigeable Hindenburg a-t-il été saboté ? Qui a donné l'ordre d'assassiner l'amiral Darlan ? Les Rosenberg étaient-ils des espions ou des victimes de la Guerre froide ? Kennedy a-t-il été victime d'un complot ou d'un acte isolé ? Sans a priori, en se défiant à la fois des vérités officielles et des spéculations hasardeuses de la « très dans le vent théorie du complot » ce livre fait le point des plus récentes avancées et, lorsque la certitude fait encore défaut, l’auteur tente de dégager la part du possible et celle du probable. _______________________________________ « Les Masques de l’histoire - Trois siècles d’énigmes - » Bernard Oudin (Ed. De Fallois)

SPECTACLES • Jusqu’au 25 octobre le grand voisin transalpin est à l’honneur

S

Mois de la culture italienne .E. Monsieur l'Ambassadeur d'Italie à Monaco, Antonio Morabito, a présenté le 20 septembre dernier au Ministère d'Etat lʼinitiative intitulée "Mois de la culture et de la langue italiennes" qui ca débuté le 1er octobre avec la proposition dʼune quinzaine d'événements jusqu'au 25 octobre, parmi lesquels, notamment, “La Divina Commedia” à la Salle des Princes du Grimaldi Forumle le 1-2 octobre et la première mondiale de “Gli amanti della Rocca” au programme le 8 octobre au Théâtre Princesse Grace. S.E. le Ministre dʼEtat M. Michel Roger, et M. Paul Masseron, Conseiller de Gouvernement pour l'Intérieur, ont évoqué les liens d'amitié entre Monaco et l'Italie et rappelé l'importance de la culture comme vecteur de rapprochement entre les deux pays. Ils ont exprimé leur satisfaction de voir cette amitié se concrétiser notamment par cette initiative à laquelle S.A.S. le Prince Albert II, le Président de la République italienne et le Gouvernement princier ont accordé leur soutien. Plusieurs entités se sont fédérées autour de ce mois de manifestations culturelles comme le Grimaldi Forum, les Ballets de Monte-Carlo, la Direction des Affaires Culturelles…


Octobre 2011

Art & Culture

La Principauté

EVENEMENT • Le plus grand musée du monde consacré à l’un des premiers artistes “multimédia” du XXème siècle sera inauguré début novembre

13

L’histoire d’amour éternelle de Jean Cocteau et Menton...

C

PAR PIERRE-YVES

REICHENECKER

’est l’événement de l’année. Le Musée Jean Cocteau – collection Severin Wunderman sera inauguré début novembre. Le plus grand musée au monde consacré à l’artiste. Une collection de 1800 pièces, dont près d’un millier sont de Cocteau lui-même.

Photos © MM

 Menton et Cocteau, un lien privilégié depuis plus de cinquante ans L’histoire d’amour entre Menton et Jean Cocteau est née au milieu des années cinquante, d’un coup de cœur de l’artiste qui séjournait sur la Côte d’Azur. « Jean Cocteau offrit tout d’abord à Menton une Salle des mariages exceptionnelle, décorée de fresques oniriques. Depuis, cette salle a acquis une renommée internationale, et les jeunes mariés japonais ( !) y viennent en nombre confirmer leur union sous les auspices du poète ». L’histoire se poursuit avec la réhabilitation, par Cocteau luimême, d’un fortin du XVII° siècle ancré sur la digue du vieux port : le Bastion. Cet édifice, dont l’artiste a peint la façade et les embrasures, accueille plusieurs de ses dessins, peintures et céramiques. Ouvert en 1966, le Bastion est devenu en quatre décennies un musée de réputation mondiale. En 2011, Cocteau et Menton écrivent donc une nouvelle page de leur histoire, d’une autre dimension. Une opportunité unique pour une ville de 30.000 habitants, rendue possible par le don, tout aussi remarquable, d’un philanthrope, passionné d’art et de l’oeuvre de Cocteau et amoureux de la ville, Severin Wunderman. Le musée est érigé au pied de la vieille ville et à proximité du Bastion, au lieu dit « des Pêcheurs ».

 Une cité au coeur du rayonnement artistique international Ce bâtiment consacre Menton comme la plus importante collection publique d’œuvres de Jean Cocteau au monde. Le parcours du visiteur prend la forme d’une flânerie dans l’espace et dans le temps, au détour de laquelle il rencontre les personnages-clé et les œuvres-phare de la vie de Cocteau. Le musée Cocteau comprend des espaces d’expositions permanente et temporaire, une librairie/boutique, un atelier pédagogique et un café. Le bâtiment est l’œuvre de Rudy Ricciotti. Labellisé Musée de France, il permet de découvrir l’artiste dans toutes ses activités, sous toutes ses facettes, Cocteau étant l’un des premiers artistes « multimédia » du XXème siècle : de l’écrit au dessin, de la poésie de théâtre à la poésie de cinéma, ce qui lui a value d’être qualifié de « touche à tout» de génie.

• A savoir : Des premiers autoportraits des années 1910 aux projets de décorations monumentales des années 1950, toutes les périodes de lʼartiste sont présentées, notamment à travers dʼexceptionnels ensembles dont ceux pour le “Potomak”, la série des autoportraits de “Jean LʼOiseleur”, les œuvres graphiques pour le théâtre et les ballets… Cette collection Cocteau est complétée par une collection dʼœuvres « autour de Cocteau ». Une partie de lʼexposition concerne le monde du spectacle, en particulier à travers le fonds Sarah Bernhardt. La musique habitera les espaces dʼexposition, les œuvres de Satie, du groupe des Six et de Stravinsky. Lʼune des missions du musée résidera également en lʼévocation du cinéma de Jean Cocteau, et des archives photographiques constituées autour de ses films.

EXPO • L’artiste monégasque en voyage en Europe pour présenter ses oeuvres

L

Beli entre Kiev et Londres ʼartiste monégasque entame cet automne un long marathon pour présenter ses oeuvres. Après une exposition réussie au sein du récent Monaco Yacht Show, Beli accroche ses toiles ce mois dʼoctobre à Kiev et à Londres. Dans la capitale dʼUkraine donc, du 3 au 30, exposition à lʼInstitut de recherche pour lʼart contemporain de lʼAcadémie nationale des arts dʼUkraine : « lʼart du nu ». Du 6 au 12 MM ARTS - London présente Beli dans sa galerie de Londres, après le succès remporté au MYS. MM Arts, ce sont deux artistes de talent, travaillant toiles et photos, deux M pour deux Magdalena à la chevelure flamboyante, Magdalena Kruzewska (à gauche sur la photo) et Magdalena Gabriel. Voilà donc un trio de drôles de dames qui ont les honneurs des cimaises dans la capitale britannique. Enfin, du 17 au 23, Beli retrouvera les Artʼochtones et la galerie « Nos Arts » dʼAjaccio pour une exposition « Mare Nostrum » dans son atelier monégasque. Un retour aux sources de sa créativité.

LIVRE • Double sortie au cinéma et en librairie pour le personnage de Hergé

"T

Tintin star de l’automne

intin : Le Secret de la Licorne" est le prochain film de Steven Spielberg coproduit par Peter Jackson. Il est bien sûr adapté de la bande dessinée de Hergé. Le budget est de 135 millions d'Euros avec un énorme travail de post production et notamment un système de motion capture, pour bénéficier de la vision 3D. La sortie de l'adaptation des aventures de Tintin réalisée par Spielberg approche à grands pas : ce sera le 26 octobre prochain. Cʼest également ce mois-ci que paraîtra le deuxième album de Tintin « per munti et valade », en langue monégasque donc : « U secretu dʼa Licorna ». Cette double sortie, au ciné et en librairie, prouve sʼil en était besoin, que lʼœuvre de Hergé est toujours aussi universelle et hors du temps, passant de génération en génération de lecteurs ou spectateurs. De 7 à 77 ans bien sûr, bandes dʼectoplasmes !


14 La Principauté

La Principauté Sport le Sport

Octobre 2011

VOILES HISTORIQUES • La 10ème édition de “La Belle Classe” restera comme une grande année, comme un grand cru avec un plateau exceptionnel

Une ClassicWeek de légende

U

nique en son genre, cette biennale a réuni durant une semaine de septembre, les derniers témoins du yachting dʼautrefois, petite et grande plaisance confondue. Cette 10° édition de la Monaco Classic Week – La Belle Classe restera comme une grande année, comme un grand cru. Préservation de lʼétiquette, sauvegarde de lʼenvironnement, mise à lʼhonneur du patrimoine, cʼest avec son label « La Belle Classe » que le Y.C.M. fédère les armateurs, en leur offrant des confrontations amicales sur lʼeau et des soirées organisées dans la tradition du savoir-vivre monégasque. Un plateau exceptionnel de près de 100 bateaux, avec les retrouvailles depuis près dʼun siècle des quatre 15 M JI, le tout servi par une météo de rêve.

PAR PIERRE-YVES REICHENECKER Photos © Carlo Borlenghi

 Le temps fort de la semaine De la voile pure donc, avec la réunion, pour une série de régates mémorables, des quatre 15 Mètre de Jauge Internationale, tous des plans Fife, lancés entre 1908 et 1912, survivants dʼune classe de racers qui en compta seulement 20. « Le premier du quatuor, que lʼon pourrait appeler le violon solo, véritable Stradivarius, est Tuiga, quʼEric Tabarly considérait comme le plus beau yacht du monde. Sorti dʼune restauration exemplaire en 1994, Tuiga a été rejoint ensuite sur le circuit par The Lady Anne, puis par Mariska, et enfin cette année par Hispania, lancé en 1909 en Espagne pour le roi Alphonse XIII ». Sa Majesté Juan Carlos, a fait le déplacement en Principauté pour assister à lʼévénement.  Mariquita, best of show Le prix « la Belle Classe Restauration » a été attribué à Mariquita, le seul 19 Mètre JI encore navigant, aussi beau à terre que sur lʼeau, qui célébrait à Monaco son centième anniversaire. Présidé par le célèbre navigateur Sir Robin Knox-Johnston, le jury avait fort à faire, les belles restaurations, faites dans le bon esprit, étant nombreuses au sein dʼun plateau qui regroupait 50 des plus beaux yachts du monde. A lʼunanimité, son choix sʼest donc porté sur ce côtre aurique. Mariquita fut lancé le 6 mai 1911 pour A.K.Stothert. En cent ans, il connut bien des avatars, de fameux racer à croiseur familial paisible, puis house-boat, promis à devenir chapelle itinérante, carcasse sur un parking, avant un passage rénovateur dans un chantier de Southampton, où il retrouva sa splendeur.

 Personnalité de la Mer 2011 Lʼacteur, réalisateur, producteur Jacques Perrin, plébiscitée par tous les participants, a reçu le prix de la personnalité de la mer. Comme le rappelait Bernard dʼAlessandri, secrétaire général du YCM, « Ce Prix nʼa pas été créé pour récompenser seulement des marins, mais ceux qui œuvrent pour la meilleure connaissance, donc la défense de la mer ». On doit notamment à Jacques Perrin, le magnifique film « Océans » pour lequel il obtint le César du meilleur film documentaire en février dernier. La prochaine Monaco Classic Week – La Belle Classe se déroulera du 11 au 15 septembre 2013. • Pour le palmarès des différentes régates disputées durant

cette semaine, voir le site du YCM : www.yacht-club-monaco.mc

HANDBALL

Richardson en “rouge et blanc”

L

e plus connu des « Barjots » s’est engagé avec le Photo © DR club de hand de la Principauté. Pas comme joueur, il a aujourd’hui 42 ans, mais comme membre dirigeant. L'objectif de Jackson Richardson* et de l’A.S. Monaco sera double. Il consistera à améliorer la structure de formation de jeunes et parallèlement développer le budget de partenariat du club. Une mission ambitieuse et de longue durée. Une belle réussite – une de plus pour le président Eric Perodeau et son staff. Convaincre l’un des mythes du hand français à rejoindre la Principauté, dont l’équipe première joue en Nationale 3 (en foot on dirait 5° division), excusez du peu. « Convaincu par le projet global sur lequel le club de l'A.S. Monaco Handball travaille depuis plusieurs années, de l’image de qualité et de sérieux dont il bénéficie, mais aussi de son potentiel à atteindre un jour le haut niveau, Jackson Richardson, désireux d'apporter toute son expérience et rendre au Handball ce qu'il lui a apporté, a donné son accord à l'A.S. Monaco. Jackson Richardson intègre la cellule dirigeante et aura la fonction de conseiller auprès du Bureau Directeur du club de l'A.S. Monaco Handball » explique-t-on à l’ASM Handball. Un véritable événement pour le club monégasque, lancé au début des années soixante par Robert Gruter ! L’expérience, la notoriété, et en prime une personnalité éminemment sympathique, autant d’atouts « pour permettre à notre club d’atteindre une nouvelle dimension » a déclaré Eric Perodeau.

HANDBALL

* Palmarès en sélection nationale (417 sélections) : double champion de Monde lors des Championnat du monde de handball masculin 1995 et 2001 ; vice-champion lors des Championnat du monde de handball masculin 1993 ; triple médaillé de bronze aux Championnats du Monde (1997, 2003, 2005) ; médaillé de bronze aux Jeux olympiques (1992). Entre autres……. Et champion des champions français en 2001. Bienvenue Jackson…


La Principauté

le Sport

Octobre 2011

CHAMPIONNAT WRC • Sébastien, saison 8, actes 10 et 11 : l’Alsacien casse, Ogier passe et Hirvonen rejoint la tête du championnat

Tout est à refaire pour Loeb... PAR ALAN PARKER-JONES Photos © DR

Q

uel scénario ! Alors quʼil ne reste plus que deux épisodes à tourner, bien malin qui peut prédire comment sʼachèvera la huitième saison du feuilleton « Seb ». A lʼissue du onzième rendez-vous de lʼannée, Sébastien Loeb est toujours en tête du championnat, à égalité de points avec le Finlandais de chez Ford, Mikko Hirvonen, et trois points dʼavance sur son équipier, Sébastien Ogier. Flash back sur ce mois de septembre où tout a basculé.

Photos © P. Elias

Classement après 11 manches  Pilotes

Ford, ce nʼest pas joué non plus. Ford qui étrennait en Alsace une nouvelle livrée pour ses Fiesta : noire façon All Black ! Quand on sait que les rugbymen néo-zélandais portent, avec ce maillot, le deuil de leurs adversaires…. ! Enfin un mot sur la Mini. A deux reprises, Dani Sordo a été en tête du rallye dʼAlsace, et il termine dans les roues dʼOgier. Et ce nʼest que la quatrième apparition des Mini en Wrc ! La Mini est bien née, et lʼEspagnol aura à cœur de briller sur ses terres en octobre.

 De lʼOut back australien au vignoble alsacien Australie, début du mois. Citroën qui pleure, Ford qui rit. Pour la deuxième fois de la saison, la firme aux chevrons est absente du podium : deux sorties de piste en lʼespace de quelques heures dès le premier jour de course ! Loeb dans la quatrième spéciale et Ogier dans la sixième ! Ford en profite pour signer un doublé Hirvonen – Latvala, qui relance le championnat. Après les pistes de lʼhémisphère sud, retour sur lʼasphalte en France. Alsace, fin du mois. Sur ses terres, dans le vignoble Photos - A gauche : Australie - Citroën qui pleure ! ; à droite : Alsace - Ford version All Black ! Au centre : Alsace - les mécanos alsacien, Sébastien Loeb est archi favori. Mais aux petits soins avec la Mini de Sordo ! lʼAlsacien quittera le rallye très tôt, moteur cassé dans lʼES3 ! Quelques problèmes plus loin pour les Ford, et la DS3 de Petter Solberg, et la victoire se dispute entre Sébastien Ogier, et lʼétonnante Mini de Dani Sordo. u plutôt ovale ! Jean Alesi, Ogier lʼemportera finalement dʼune lʼancien champion de F1, lʼenfant poignée de secondes, Petter dʼAvignon vient dʼannoncer quʼil disSolberg complétant le podium, jusputera lʼan prochain la mythique épreuve des 500 miles quʼà ce quʼil soit déclassé (voiture dʼIndianapolis. Sur le tout aussi trop légère de 4 kilos), ce qui permythique ovale. Ce ne sera pas au met à « Iceman » de monter sur le volant dʼune Ferrari, mais dʼune Lotus. «La rumeur grandissait depuis podium et de rejoindre Loeb en quelque temps et je peux maintenant tête du championnat ! confirmer que je serai sur la grille des

“Jean d’Avignon” va tourner... en rond !

O

 Ils étaient trois pilotes qui sʼen allaient à la conquête… Nous voici donc revenus à la case départ. Avec trois pilotes en trois points, tout est à recommencer. Voilà qui nous promet un spectacle réjouissant sur les routes espagnoles en octobre, puis au Pays de Galles en novembre. Côté constructeurs, même si Citroën compte 54 points dʼavance sur

LA SITUATION

500 Miles le 27 mai 2012, explique l'ancien pilote de F1 dans un communiqué. Je suis conscient que c'est un défi majeur que je me lance, qui demande des sacrifices personnels et physiques afin de pouvoir vivre les qualifications et la course dans les meilleures conditions. Mais soyez sûrs que ce n'est pas une manifestation de la crise de la quarantaine (Alesi a 47 ans, ndlr). Depuis que j'ai commencé la compétition, j'ai pris part à chaque course avec le même objectif : aller à la limite et tout donner pour tirer le meilleur de ma voiture et gagner. C'est dans le même état d'esprit que je vais me préparer pour la 101e édition des 500 Miles.» Pour cela il faudra dʼabord passer le cap des qualifs… jamais facile à Indianapolis. (A.P.J.)

1. S. Loeb 196 pts 2. M. Hirvonen 196 pts 3. S. Ogier 193 pts 3. J. Latvala 131 pts 5. P. Solberg 110 pts 6. M. Østberg 62 pts 7. M. Wilson 53 pts 8. D. Sordo 43 pts 9. H. Solberg 40 pts 10. K. Raikkonen 34 pts  Constructeurs

LA SITUATION

1. CITROEN WRT 372 pts 2. FORD WRT 318 pts 3. FORD STOBART 133 pts 4. CITROEN SOLB. 98 pts 5. TEAMABU DHABI 34 pts 5. FERM PWT WRT 34 pts

La Principauté Le premier journal d’actualité de Monaco

Formulaire dʼabonnement

Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :  1 an (soit 11 numéros) € 20 *  2 ans (soit 22 numéros) € 40 *  3 ans (soit 33 numéros) € 60 *  5 ans (soit 55 numéros) € 100 * * pour l’étranger (dehors Monaco et France) : ajouter +50% Dehors Europe : + 100%

Nom :

* *

Prénom :

Adresse : Ville :

Téléphone :

Chèque n° : Banque :

Date

Signature

Bon a retourner, accompagné du règlement à l’ordre de Global Media Associates Sas, à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “ Le Beausoleil de Monaco ” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

*

15



n99oct11