Page 1

La Principauté Le premier journal d’actualité de Monaco

Année IX • Numéro 79 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “Le Beausoleil de Monaco” 6, boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

glomed.free.fr/laprincipaute.html

Décembre 2009

Numéro de Commission Paritaire : 0512 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) € 20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://glomed.free.fr/abo.pdf

€2.00

Photo © CdP / Charly Gallo

Dossier Spécial

Une identité

dynastique A l’occasion de la Fête Nationale le peuple monégasque a encore une fois témoigné l’attachement à son pays toujours personnifié par le Prince Souverain ☞ LE CONSEIL NATIONAL VOTE UNE LOI POUR LA CREATION DʼUN HAUT CONSEIL DE LA MAGISTRATURE • PAGE 7


2 La Principauté Dossier Spécial

L’identité “sereine” de Monaco

Décembre 2009

Dossier Spécial L’identité “sereine” de Monaco

L’identité “sereine” de Monaco

SOCIETE • Alors qu’ailleurs on se demande avec inquiétude quels sont les éléments fondamentaux qui sont à

Une identité faite de fie

La Principauté n’est pas un anachronisme résiduel, mais un miracle historique d’une indé PAR PATRICE ZEHR

L’EDITORIAL

DOSSIER

Rechercher l’excellence pour améliorer l’image -t-il encore un sens – aujourA d’hui, dans un

monde de plus en plus globalisé – de se poser la question sur la signification de l’identité nationale ? Oui et non. Oui, car les valeurs qui en sont les fondements sont fortement menacées et il faut les clarifier et réaffirmer avec fermeté pour éviter qu’elles puissent disparaître. Non, car la globalisation est un phénomène inéluctable qui tend à rendre moins perceptibles les différences entre les peuples pour les uniformiser sur des valeurs universelles largement partagées. Et puis, on risque toujours de reconstruire une identité nationale basée sur des stéréotypes du passé plutôt que sur des valeurs réelles… Bref, il faut bien préserver son identité, mais sans pour autant s’isoler et essayer d’éviter une ouverture au monde extérieur. En France, le débat sur ce sujet vient de débuter et ne se terminera pas avant quelques mois et sans certitude sur ses conclusions : dans un pays à forte immigration, d’une superficie de presque 600.000 km2 et une population de plus de 65 millions d’habitants, les différences culturelles sont assez remarquables et les valeurs communes sont plus difficiles à repérer. A Monaco, pays de 2 km2 et moins de 33.000 habitants, le problème ne se pose même pas. La raison en est simple. Dans un grand pays multiculturel, la globalisation peut représenter – si elle est mal gérée - une menace plus qu’une ressource pour son identité nationale, tandis que dans un petit pays – même si il est multiculturel – c’est exactement le contraire. A Monaco, l’identité nationale fonde ses racines dans une histoire séculaire qui est toujours présente et qui aujourd’hui est personnifiée par la Famille Grimaldi, et s’exprime à travers l’attachement du peuple à son territoire et à son Prince. Une identité jamais remise en cause, totalement partagée par tous les Monégasques et renforcée par l’apport des enfants du pays et des résidents stables qui représentent la grande majorité de la population. C’est là que réside la force de l’identité monégasque : une population multiculturelle de plus de 120 nationalités qui a choisi de s’installer à Monaco non par hasard, mais parce qu’elle partage avec les citoyens les mêmes valeurs. Et pour l’avenir ? L’identité nationale de Monaco ne sera jamais en discussion tant que ce pays sera capable d’attirer non seulement des gens fortunés provenant du monde entier, mais aussi des artistes, des scientifiques, des entrepreneurs d’excellence. Dans un petit pays, plus que la quantité, c’est la qualité qui peut faire la différence pour se distinguer et renforcer ainsi son identité. Car c’est justement l’excellence dans tous les domaines qui devra être l’objectif à atteindre dans les années à venir, pour faire en sorte que Monaco puisse devenir un véritable « pays modèle» et un «modèle de pays». Mais renforcer l’identité nationale d’une nation signifie aussi et surtout renforcer son image à l’extérieure. D’où, la nécessité de souligner – encore une fois – le rôle clé de la communication… (R.V.)

L’EDITORIAL

C

omment peut-on être Monégasque ? La question de Montesquieu appliquée aux persans, certains se la posent dans le monde sur Monaco. « Monaco, combien de divisions ? » aurait dit autrement Staline, comme il le déclarait avec mépris du Vatican. Mais le Vatican est toujours là et lʼURSS nʼaura durée que 70 ans. Monaco cʼest une histoire de plus de 7 siècles, alors quʼont disparu à jamais des empires sur lesquels le soleil ne se couchait jamais. Etre monégasque cependant, est-ce que cela veut dire encore quelque chose dans une époque de globalisation nomade ? A quoi correspond Monaco aujourdʼhui, et quelle identité pour demain ? Cʼest à tout cela que nous allons tenter de répondre avec une certitude : Monaco nʼest pas un anachronisme résiduel, cʼest une promesse qui parle à lʼuniversel. Le fief du moyen âge est aussi un espace monde. Monaco en fait, est le miracle historique dʼune indépendance préservée grâce au génie dʼune dynastie auquel un peuple sʼidentifie aujourdʼhui encore. Mais Monaco ce nʼest pas uniquement des monégasques de nationalité monégasque, ce sont également les enfants du pays et résidents stables, qui partagent une communauté de destin dans lʼacceptation des spécificités du pays et lʼattachement à la famille souveraine. Cʼest également un vrai pays qui veut être reconnu dans le monde, un pays ouvert ayant épousé son temps et aux avant-gardes de combats modèles, communs à toute lʼhumanité. Une alchimie unique sur laquelle il faut revenir, ingrédients par ingrédient - la nation – la communauté - le monde. ■ Histoire - dynastie – nationalité Monaco est un paradoxe- cʼest un pays heureux et qui a une histoire. Un pays qui fait donc mentir la maxime qui veut que « les pays heureux nʼaient pas dʼhistoire ». On ne va pas refaire ici lʼhistoire de Monaco, mais constater que du temps des seigneurs du moyen âge féodal au Prince Albert II, au siècle de lʼenvironnement universel… Monaco sʼidentifie à une dynastie. Cette dynastie a su échapper à toutes les tornades de lʼhistoire, manquant parfois de sombrer mais sortant toujours de la tempête plus forte et plus fière. Ceci a été rendu possible par une identification des monégasques aux Grimaldi, avec quelque fois certes des crises, mais jamais insurmontables, puisque toujours surmontées. Lʼidentité de Monaco cʼest dʼabord dʼêtre une Principauté. Lʼidentité des monégasques, cʼest dʼêtre les citoyens de cette principauté. Ils en sont fiers et ils ont bien raison. Ils ont de nombreux privilèges attachés à la notion de «nationaux». Ils bénéficient du droit de vote pour élire leur parlement et leur conseil communal. Ils jouissent dʼune protection dʼemploi à compétence égale, indispensable dans un pays où les nationaux sont moins nombreux que les étrangers. Ils sont attachés aux spécificités institutionnelles ou sociales de Monaco, qui font partie dʼune identité forte. Il ne faut pas oublier bien entendu la langue monégasque, gardienne des traditions et dʼune expression originale. Il y a bien un peuple monégasque avec une histoire, un territoire, une langue. Ce patrimoine sʼinscrit dans un esprit dʼouverture aux avancées démocratiques, car lʼidentité du rocher ce nʼest pas dʼêtre un bunker coupé du monde. Monaco

est membre de nombreuses organisations internationales – ONU et Conseil de lʼEurope pour ne citer que celles la- qui reconnaissent son identité. ■ Etrangers de proximité et communauté de destin Lʼidentité de Monaco va cependant au delà de la nationalité monégasque. Elle concerne les monégasques de cœur ou de Patrie choisie. Cʼest à dire les enfants du pays et les résidents stables. Les premiers sont là depuis toujours, ou au moins depuis

INTERVIEW

“Préservons et dév

ilbert Marangoni-Navello est anthropologue monég G le plus long passé des hommes - qui a publié un l monégasque». Il était donc naturel de l’interroger da

sier. Ce docteur en sciences sociales, est frappé pa mondiaux qui parfois mettent en péril les identités. Il en toute liberté, exposant son point de vue mais s’a mentation très étayée...

■ On peut se demander s’il y a encore une place pour d dans un monde globalisé ? Gilbert Marangoni-Navello : “Votre question est non seulement d de plus, parfaitement légitime. Il en va en effet des identités cul animales et végétales : elles disparaissent (totalement ou pa jamais atteinte dans l’histoire de l’humanité. En tous cas elle s ment ébranlées. A titre d’exemple, plusieurs dizaines de langue te chaque année…avec tout ce qui va avec une langue. Le rouleau compresseur de la mondialisation/globalisation réa logues, après les mises en garde de Claude Levi-Strauss, appe (Innuites, amazoniens, etc…et même des cultures relevant du m cent). Alors y a-t-il encore une place pour les « identités-appartena Préservons autant que possible la diversité culturelle et la dive de Monaco, la résistance est indéniable en dépit des bouleverse Pays (près de 130 nationalités, une population de nationaux très porosité frontalière évidente, etc…) et des transformations inou me, voirie, commerce, emprises, ports, espaces sociaux, etc…). L’identité est ici un enjeu culturel, social, politique, et même éc Mais qui est perçu, positivement Elle figure d’ailleurs explicitem dès lors qu’il est traduit, et pourrait faire l’objet d’un programme de ses particularités…”

INTE

■ Quels sont selon vous les piliers de l’identité monéga sont-ils conscients de ce qu’ils sont ? GMN : “Le Monaco d’aujourd’hui n’est plus celui d’après-guerre qu un brin rococo, si vous me permettez le raccourci métaphorique. « barbajuans », mais avec en plus d’immenses « tours de Babe


Décembre 2009

La Principauté

Dossier Spécial L’identité “sereine” de Monaco

L’identité “sereine” de Monaco

3

à la base du concept de citoyenneté - dans une ère de globalisation nomade, à Monaco ce problème ne semble même pas exister...

erté, spécificité et ouverture

épendance préservée grâce au génie d’une dynastie auquel un peuple s’identifie aujourd’hui plus que jamais Encore une fois, des étrangers plus nombreux que les nationaux sans que cela pose le moindre problème. Si ce nʼest pas une exception, cʼest au moins un modèle. ■ Monaco, une promesse universelle Quand on se rend à lʼétranger et que lʼon dit que lʼon habite à Monaco, il y a dans le regard de lʼautre de lʼenvie. La question arrive «vous êtes monégasque» ? Cʼest à dire un privilégié dans un pays de rêve. Monaco fait rêver au delà de campagnes de dénigrements quand lʼenvie se transforme en jalousie. Cette identité heureuse, ne peut suffire dans le monde dʼaujourdʼhui. Monaco tente quelque chose dʼexceptionnel avec un certain succès, «rester soi même en sʼouvrant aux autres». Ce qui ailleurs est un débat est déjà une réalité monégasque. Marc Aurèle dans une pensée reprise dans le film «Gladiator» évoque sa Rome rêvée. Une idée qui fait de la ville impériale, une capitale à vocation universelle pour tous les peuples à la recherche de paix, dʼordre et de justice. Monaco nʼest certes pas Rome, mais cʼest aussi une idée universelle sous forme de promesse. Cela fait partie de lʼidentité monégasque. Un modèle de société, à dimension humaine où il fait bon vivre sans égoïsme et ouvert au monde. Un pays engagé pour la cause de lʼhomme et de la planète. Un petit pays avec une immense ambition pour lʼhomme, pour tous les hommes. Une fois de plus cette identité sʼidentifie au prince régnant Albert II, dans le génie confirmé dʼune dynastie. Et cʼest grâce à cette identité spécifique en harmonie avec lʼuniversel que notre rocher restera à jamais un joyau.

veloppons notre diversité culturelle”

gasque - passionné par livre intitulé «l’identité ans le cadre de ce dosar les bouleversements répond à nos questions appuyant sur une argu-

des identités spécifiques

d’une actualité brûlante mais turelles comme des espèces artiellement) a une vitesse sont au minimum, sensiblees disparaissent de la planè-

alise ce que les anthropoellent un ethnocide culturel monde occidental qui s’effa-

etc…Mais il a effectivement des « piliers ». Par commodité, je ne citerais que deux référents identitaires (parmi d’autres), même si ils ne sont pas à situer sur le même plan : a) La figure symbolique de la Dynastie princière, avec tout ce qui y est associé me paraît centrale. L’effort institutionnel et individuel aussi, pour maintenir ces symboles est une constante historique. b) Le paradigme déclaré de « l’excellence/distinction » (avec tout ce que cela sous-entend, sécurité, esthétique, unicité, etc…) a fait, et fait encore partie de l’identité nationale, en dépit des inquiétudes liées à la banalisation, au relâchement possible, et à la vive concurrence des nouvelles autres places «brillantes et attractives» qui poussent un peu partout dans le monde. Pour avoir réponse à la deuxième partie de la question, il faudrait interroger les monégasques eux-mêmes…”

Photo © DR

■ Comment voyez-vous évoluer cette identité et que faut-il faire pour la conserver ? GMN : “Question double, pour un voyant à boule de cristal que je ne suis pas, et vaste sujet. Mais on peut tenter un peu de « prédictif » (c’est le propre des sciences). Avec prudence cependant. Plusieurs facteurs peuvent avoir des effets évolutifs : a) Les pressions démographique et culturelle (mobilité intense, diversification des nationalités, absence de frontières réelles, tourisme/voyages de masse, transformation progressive de la population résidente, forte présence de « pendulaires », matraquage multimédiatique de modèles mondiaux standardisés, consommation effrénée de produits planétaires, etc…) b) Les transformations institutionnelles et structurelles (ouverture sur le Monde, multiplication des représentations consulaires et ambassades, modifications incroyables du paysage urbain et maritime, etc…) Le tout dans un monde qui connaît et qui va connaître un siècle avec des bouleversements encore plus considérables. On peut donc faire l’hypothèse d’une identité plus « multiculturelle », plus ouverte sur le monde. Avec la persistance d’un « noyau dur ». Pour la conserver, on peut imaginer plusieurs « pistes ». J’en citerais deux : entretenir l’existant (traditions laïques et religieuses), et innover encore plus. Le grand projet écologique mis en route par le Prince Souverain ouvre, dans cette perspective, des possibilités d’innovation extraordinaires qui pourraient faire de Monaco un modèle mondial, confortant à la fois identité et image…”

ERVIEW

ances » ? Je crois que oui. ersité biologique. S’agissant ements démographiques du minoritaire en nombre, une uïes des paysages (urbanis. conomique de premier plan. ment dans l’hymne national, e de recherche, compte-tenu

sque ? Les Monégasques

ui était quasiment familial et Aujourd’hui il a toujours les el » , le numérique/internet,

LA FICHE

Les modes d’acquisition

de la nationalité monégasque

DOSSIER

des générations. Les seconds Photos © DR ont choisi de faire leur vie à Monaco. Ils participent oh combien à la prospérité économique du pays et donc a son indépendance. Ils partagent avec les monégasques de nationalité un attachement réel à la famille princière, dans lʼacceptation des spécificités nationales. Il est de lʼintérêt de Monaco quʼils restent et ne quittent pas le pays pour des raisons financières, liées le plus souvent au prix du logement. Ce «plus identitaire» est lʼobjet de lʼattention de la majorité parlementaire depuis toujours, et du Gouvernement plus récemment, qui travaillent à lʼinstauration dʼun secteur de logement dit intermédiaire. Pour que ceux qui veulent vivre à Monaco puissent le faire, sans pour autant bénéficier des avantages des nationaux. Il nʼy a pas de revendication des étrangers à Monaco - à Monaco il nʼy a pas de communautarisme. Lʼétranger respecte le pays qui lʼaccueille et lʼaime. Cʼest assez rare pour être souligné et cela participe également dʼune identité spécifique. Il y a entre les monégasques et les résidents stables lʼacceptation dʼune communauté de destin. Cela veut bien dire que Monaco nʼest pas un «resort», un endroit de passage et de placement, mais un vrai pays enrichi dʼune communauté étrangère intégrée.

omment devient-on Monégasque ? C 1. par filiation ;

2. par naturalisation ou par réintégration, matières relevant de la compétence exclusive du Prince souverain ; 3. par déclaration. La transmission par filiation repose sur la césure entre la filiation paternelle et la filiation maternelle. Ainsi, toute personne qui est née dʼun père monémonégasque sera monégasque, cʼest le droit du sang (jus sanguinis) que la filiation soit légitime ou naturelle. La filiation maternelle sʼavère plus complexe en ce quʼil nʼexiste pas, à proprement parler, de prinprincipe général mais de nombreuses dispositions qui tendent cependant à une égalité. Ces articles se rattachent aux différents modes dʼacquisition de la nationalité, selon que la mère était ellemême née monégasque (2°), née à Monaco et ayant un ascendant né à Monaco (3°), avait obteobtenu la nationalité par naturalisation ou réintégraréintégration (4°) ou encore par déclaration consécutive à une adoption simple (5°). Notons que le droit monégasque, et ce, afin de se prémunir contre un risque dʼapatridie, confère la nationalité monégasque à la personne née en Principauté de parents inconnus. Mais il nʼy a pas de droit du sol. Pour ce qui est de la naturalisation et de la réinréintégration, ces deux prérogatives relèvent de la compétence exclusive du Prince Souverain. La naturalisation sera prononcée par ordonnance souveraine. La personne devra justifier dʼune résidence dʼau moins dix années à compter de sa majorité (une dispense princière étant possible en vertu de lʼarticle 6), être de bonne moralité et jusjustifier, non seulement de la perte de sa nationalité dʼorigine, mais également de sʼêtre acquitté de ses obligations militaires à lʼégard de son pays dʼorigine. Quant à la réintégration, elle est également proprononcée par ordonnance souveraine et son effet pourra être étendu aux enfants majeurs et à lʼépouse sʼils en font la demande, ainsi quʼaux enfants mineurs sans autre formalité. Enfin, la nationalité peut sʼacquérir par déclaradéclaration, cette dernière visant, par ailleurs, des cas forts variés. Ainsi, toute personne mineure ayant fait lʼobjet dʼune adoption simple par un Monégasque pourra acquérir cette nationalité par déclaration (article 2 de la loi n° 1.155 précitée). De même, lʼépouse dʼun Monégasque (et non lʼépoux dʼune Monégasque) pourra acquérir la nationalité monégasque par déclaration consécuconsécutive à un mariage, à condition quʼil se soit écoulé un délai dʼau moins cinq années au jour de la demande et que la communauté de vie soit effeceffective, sauf pour le cas dʼun veuvage qui, dans cette hypothèse, ne devra pas avoir été suivi dʼun remariage dans les mêmes conditions de délai. Dernières hypothèses de déclaration, celles liées à la loi dite «des trois générations». Plusieurs perpersonnes sont concernées. Pourront être de nationationalité monégasque, sous réserve des conditions de résidence, les personnes nées dʼune mère ayant acquis la nationalité monégasque, par la loi « des trois générations », les descendants sucsuccessifs de ceux ayant obtenu la nationalité monémonégasque par déclaration. Enfin, la loi permet aussi lʼacquisition de la nationalité à lʼépouse dʼun Monégasque ayant lui même acquis la nationalinationalité. Dans toutes les hypothèses de déclaration, lʼacquisition de la nationalité sera subordonnée à la perte de la nationalité dʼorigine. Il nʼy a pas de double nationalité. Devenir monégasque est un choix exclusif et donc chargé de sens.


La Principauté

Dossier Spécial L’identité “sereine” de Monaco

Décembre 2009

L’identité “sereine” de Monaco

Dossier Spécial

L’identité “sereine” de Monaco

INTERVIEW • Le sénateur Christophe-André Frassa, enfant du pays et représentant les Français de l’étranger

“Un pays unique au monde” PAR PIERRE-YVES REICHENECKER

C

hristophe-André Frassa est sénateur, représentant les Français de lʼétranger. Originaire de Monaco, enfant du pays, il est donc tout à fait indiqué pour nous expliquer la communauté de destin et les liens qui unissent Monégasques et résidents. Questions. ■ Comment les enfants du pays et les résidents étrangers participent-ils à lʼidentité monégasque ? Christophe-André Frassa : “Au risque de prendre le contre-pied de beaucoup de gens à Monaco, je ne pense pas que les enfants du pays et les résidents étrangers dans leur ensemble aient une part à prendre dans la définition de lʼidentité nationale monégasque. Les enfants du pays et les étrangers installés à Monaco sont à mon sens une composante de lʼidentité si particulière de la Principauté (plus de 120 nationalités vivant sur moins de 2 kilomètres carrés…) et cʼest la richesse de Monaco par rapport à bien dʼautres pays. Mais lʼidentité monégasque, quant à elle, est le fait des seuls Monégasques”.

DOSSIER

4

■ Quelles sont les spécificités propres à lʼidentité monégasque ? CAF : “Pour moi, la différence majeure entre les identités nationales française et monégasque réside dans le fait quʼen France, ce qui constitue lʼidentité nationale est lʼadhésion à un ensemble de valeurs républicaines et universalistes quel que soit lʼorigine des Français. On peut ainsi considérer que lʼidentité nationale française se fonde sur un lien « intellectuel ».

“Une fierté nationale” tre Monégasque pour le Président E du Conseil National ccʼest est une fier fier-té nationale, dans une fidélité à la Famille Princière. Cʼest un privilège qui sʼaccompagne de devoirs...

Stéphane Valeri : “Les Monégasques ont la conscience dʼappartenir à une Nation, petite par la dimension, mais à la forte identité, aux traditions bien encrées et aux réelles spécificités institutionnelles, culturelles et sociales, qui en font un vrai pays. Un pays où globalement on vit mieux quʼailleurs, ce qui donne à tout monégasque le devoir dʼêtre exemplaire. Lʼavenir de Monaco passe par le maintien de ce sentiment dʼappartenance avec les résidents à une communauté de destin, et la préservation dʼune prospérité bâtie par nos souverains”. ■ Cette prospérité peut elle être maintenue sans limiter le nombre de nationaux ? SV : “Bien que plus nombreux, le niveau de vie des Monégasques dʼaujourdʼhui, est incomparablement plus élevé que celui de nos aïeux, tout comme le soutien quʼils reçoivent de lʼEtat. En effet, au cours du siècle dernier, la croissance économique et lʼaugmentation de la richesse du pays ont été bien plus élevées, en proportion, que la croissance démographique. Nous devrons toujours veiller à ce quʼil en soit ainsi. Une population significative de Nationaux ne peut que renforcer la Souveraineté et lʼindépendance de Monaco”.

■ La transmission de la nationalité reste inégale entre les hommes et les femmes... SV : “Il est juste et nécessaire dʼinstaurer le principe dʼégalité homme-femme, il doit cependant sʼaccompagner dʼune maîtrise de lʼévolution du nombre de Nationaux. Une vaste réflexion est en cours entre le Gouvernement Princier et le Conseil National, pour dʼune part instaurer une égalité de droit entre les hommes et les femmes et dʼautre part rallonger le délai dʼacquisition de la nationalité, actuellement de 5 années après la célébration du mariage, qui pourrait être porté à 10 ans. Il faut éviter des monégasques dʼintérêts, attirés seulement par certains avantages et qui menaceraient à terme notre tissu social et économique. Etre monégasque cʼest assumer un héritage transmissible, cʼest tout faire pour renforcer une identité dans un esprit d'ouverture et dʼhumanisme. Cʼest savoir ce que lʼon est et ce que lʼon devient et accepter ce que lʼon doit rendre au Pays”.

A Monaco, il sʼagit dʼun lien plus affectif, cʼest lʼattachement à la personne du Prince qui constitue pour moi le fondement même de lʼidentité monégasque. Cʼest la plus grande spécificité de cette identité et que peu de monde peut comprendre sans jamais avoir vécu à Monaco. Je suis toujours frappé par ce lien quasi familial qui unit les Monégasques à leur Souverain -dans les joies comme dans les peines- et qui a fait quʼun si petit Etat ait toujours surmonté les vicissitudes des siècles”. ■ Comment aujourdʼhui préserver une identité nationale dans un monde globalisé ? CAF : “La mondialisation au contraire de les amoindrir, a renforcé -voire accentué- lʼaffirmation des identités nationales. Lorsque tout dans le monde a tendance à sʼuniformiser et où à se ressembler, cʼest là que lʼidentité nationale vous ramène à la réalité du pays dans lequel vous vous trouvez. Je voyage énormément dans le cadre de mon mandat parlementaire (38 pays au cours de cette seule année 2009) et, que je sois en Asie, en Amérique du Sud, en Afrique ou même en Europe, tous les hôtels se ressemblent, les enseignes commerciales sont presque toujours les mêmes, même la cuisine se mondialise… La seule chose qui aujourdʼhui marque la différence entre tous ces pays, cʼest le socle commun de valeurs auxquelles les gens qui y vivent se rattachent et quʼils revendiquent. Lʼidentité nationale, cʼest affirmer son existence au milieu dʼune mondialisation déshumanisée”.

Photo © Didier Goupy


6 La Principauté

Politique & Société

Décembre 2009

LE DEBAT POLITIQUE • Certains propos de L. Nouvion lors de l’assemblé de R&E ont provoqué une forte réaction de la majorité

La révolte des “eunuques”... UP et UNAM appellent au respect des Institutions et stigmatisent le recours à l’insulte et à la grossièreté PAR PATRICE ZEHR

L

POLITIQUE

a centaine de personnes réunies pour lʼassemblée générale du mouvement «Rassemblement & Enjeux» ne sʼattendaient certes pas à tant de vagues politiques. Il sʼagissait pour lʼopposition de remotiver les troupes avant lʼéchéance de 2013, que certains trouvent bien lointaine. Effectivement quand on est très minoritaire au Conseil national, ce nʼest pas facile dans un pays tout de même de large consensus, de se démarquer. Il faut parfois prendre le risque dʼaller…. Un pont trop loin ! ■ Une assemblée obsédée par une rumeur... Lors de cette assemblée générale du 5 Novembre une rumeur obsédait les participants. Celle qui donne le Président du Parlement sur le départ pour occuper un poste au sein du Gouvernement. Cette perspective est présentée par lʼun des responsables du parti comme le début dʼune crise grave, et Nouvion de surenchérir «une crise de repères». Il est difficile de penser que «R & E» sʼinquiète dʼun départ de Stéphane Valeri de la présidence et dʼun affaiblissement de la majorité, dont par ailleurs il se délecte peut-être prématurément. Ce nʼest pas un «ne nous quitte pas» qui est adressé par Laurent Nouvion à Stéphane Valeri, mais une mise en cause de fond du changement annoncé si ce dernier a bien lieu. Pour lʼopposition le passage du président du Conseil National à un poste de conseiller de gouvernement serait une sorte de glissade parlementariste. On voit bien lʼargument, mais il se heurte tout de même à une difficulté- Celle de remettre en cause le choix du Prince. Un sacré paradoxe pour Mr Nouvion qui avait basé sa campagne électorale sur sa fidélité au Souverain !

■ “Respectez les Institutions, Monsieur !” La majorité parlementaire nʼa pas laissé passer et a bien souligné cette contradiction dans un communiqué. «....En flagrante contradiction avec ses déclarations de fidélité aux Institutions, Monsieur Nouvion, sʼest permis de critiquer les conséquences dʼune éventuelle décision concernant la composition du Gouvernement. Or, la Constitution monégasque réserve cette prérogative de nomination au Prince Souverain et à Lui Seul. Par ces dérapages, le chef de R&E se discrédite aux yeux de tous, et fait la démonstration de son incapacité à exercer de hautes responsabilités pour le pays. (...) Pour nous, il ne suffit pas de dire que lʼon respecte les Institutions, il faut le prouver par ses actes. Ainsi, à la différence de certains dirigeants de R&E, nous nʼavons jamais commenté les prérogatives Souveraines et nous ne le ferons jamais». A dire vrai cependant il semble que la réaction de lʼUP et de lʼUNAM ait été motivée au départ par autre chose. Laurent Nouvion, pour galvaniser ses troupes, a décidé dʼabandonner la langue de bois et de dire ce quʼil pense vraiment du gouvernement et de la majorité. Un langage qui tranche avec lʼimage que lʼon peut avoir de lui, mais quʼil avait déjà employé lors de meetings électoraux, confirmant une tendance naturelle dangereuse en politique. Il nʼest pas aisé dʼutiliser le sabre dʼabordage dans un monde de fleurets mouchetés.

■ Des pions, des “lavettes” et des “eunuques” Dʼaprès Mr Nouvion, les Présidents des commissions parlementaires sont donc des “pions”, les membres du Gouvernement des “lavettes” et ceux de la majorité parlementaire des “eunuques”. Si les « lavettes » ont fait semblant de ne pas entendre, ce nʼa certes pas été le cas des eunuques. « Monsieur Nouvion, perdant son sang froid à la tribune et déclarant “maintenant je mʼénerve”, a qualifié les membres

Photo © DR

La “Mort de Sardanapale” répresente la révolte des eunuques (!) : peut-être la toile la plus romantique de Delacroix...

du Gouvernement Princier de «lavettes» et ses collègues élus de la majorité «dʼeunuques». Il prouve une nouvelle fois que lʼinsulte et la grossièreté ne sont que lʼargumentation finale de celui qui nʼa plus rien à dire. » La majorité aurait pu ne pas souligner ce qui pour elle est un dérapage. Elle lʼa fait sans doute pour désta-

biliser, disqualifier le leader de lʼopposition avant le prochain débat sur le budget primitif et des évolutions gouvernementales importantes. Elle a pensé que cette fois il nʼy avait aucun danger à donner de lʼimportance à Laurent Nouvion, qui prépare sans doute sa riposte pour le primitif. Il nʼest jamais bon de rester trop longtemps dans le rôle dʼarroseur arrosé...

LE DEPLACEMENT

Le Président du Conseil National à la 4ème Conférence des Présidents de Parlement des petits Etats d’Europe

l’invitation de la Chambre des Représentants de la République de A Chypre, le Président du Conseil

Photo © CN

National, Stéphane Valeri, accompagné du Vice-Président, Bernard Marquet et du Président de la Commission des Relation Extérieures, Jean-Charles Gardetto, ont participé à la 4ème Conférence des Présidents de Parlement des petits Etats d’Europe, qui s’est tenue les 23 et 24 novembre 2009 à Nicosie, la capitale chypriote. Rappelons que cette conférence interparlementaire, lancée voici quatre ans, à Monaco, à l’initiative du Conseil National, a pour but de renforcer les liens entre les petits Etats d’Europe et d’adopter entre leurs Parlements des positions communes, en vue notamment de coordonner leurs interventions et leurs votes dans les différentes instances parlementaires internationales. Cette quatrième édition, qui s’inscrivait dans la suite des discussions de la troisième conférence tenue l’an dernier au Liechtenstein, a été l’occasion de confronter les idées et les expériences sur trois nouveaux thèmes d’intérêt commun : les conséquences de la crise économique pour les petits Etats, leur rôle dans la défense du droit international et la lutte contre l’immigration illégale. Cette conférence a été marquée par des échanges particulièrement interactifs et fructueux entre les Présidents de Parlements des 9 petits Etats participants (Andorre, Chypre, Islande, Liechtenstein, Luxembourg, Malte, Monaco, Monténégro, Saint-Marin), qui ont tous répondu présents. Dans la déclaration finale adoptée par l’ensemble des 9 délégations présentes, les Présidents des Parlements des petits Etats ont tenu à réaffirmer leur volonté de renforcer leur coopération. Ils ont souligné les efforts importants accomplis par leurs pays en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et pour renforcer la coopération internationale en matière d’échange d’informations fiscales. Ils ont également rappelé le droit de chaque Nation à décider souverainement de la politique fiscale pour ses résidents, dans le respect des traités et conventions internationales et à cet égard ont dénoncé les attaques injustes, car ne tenant pas compte de la réalité objective, que les petits Etats subissent alors qu’ils ne sont en rien responsables de la crise financière internationale. En outre, ils ont réaffirmé leur détermination à défendre leur indépendance et leurs spécificités, dans le respect des principes du droit international. Ils ont constaté, enfin, les avancées d’ores et déjà réalisées par les petites nations pour être exemplaires dans la promotion de valeurs universelles et humanistes, telles que la défense des droits de l’homme, le renforcement du lien social entre leurs citoyens, la solidarité internationale vis-à-vis des pays les moins avancés et la protection de l’environnement, domaine où la délégation monégasque a rappelé, que grâce à l’action de SAS le Prince Albert II, la Principauté de Monaco joue un rôle de premier plan. Les 9 Présidents se sont donné rendez-vous l’an prochain à Luxembourg pour la cinquième édition de la Conférence.


Décembre 2009

Politique & Société

La Principauté

LEGISLATION • Le 5 novembre le Conseil National a voté un texte de loi indispensable pour la modernisation du système judiciaire

Une magistrature renforcée par la reforme de la justice La création d’un Haut Conseil respecte les principes fondamentaux tout en sauvegardant l’indépendance des magistrats PAR PATRICE ZEHR

L

a justice dans chaque pays doit répondre à une exigence universelle dʼéquité. Le principe posé, chacun a le droit de chercher son modèle de justice. Ce pouvoir à part entière dans toute démocratie, est lʼun des plus délicats à réformer. Le mercredi 4 novembre, le Conseil National a voté un texte sur le statut de la magistrature, prologue indispensable à une modernisation générale de la justice monégasque. Il aura fallu 7 ans de concertation pour déboucher sur un nouvel élan de modernité et de responsabilité. Mais cette longue gestation a débouché sur un consensus total entre lʼexécutif et le Conseil National- majorité et opposition pour une fois en accord. Les avancées sont donc évidentes et indiscutables, même si certains regrettent que cette réforme intervienne alors quʼune autre va changer les règles du jeu en France. A Monaco, si la justice est rendue au nom du Prince Souverain, elle est cependant très liée à la magistrature française, comme à lʼespace juridique européen. Une justice qui garde ses spécificités, mais dans une volonté de compatibilité. Pour être clair, si la France supprime le juge dʼinstruction, faudra t-il encore réformer ? Mais comme à chaque jour suffit sa peine, il convient de saluer un texte de modernisation et dʼinnovation, avec la création très importante dʼun Haut Conseil de la magistrature.

■ La création du Haut Conseil Ce Haut Conseil, cʼest le bouclier de Thémis qui garantit lʼindépendance des magistrats, aussi bien dans leur désignation que dans leur avancée de carrière. Cʼest lui qui conformément aux souhaits des partenaires juridiques de Monaco, veillera à lʼimpartialité des nominations et avancements. Il sera composé de 7 membres, sous la présidence du Directeur des Services Judicaires. Parmi ces membres, des magistrats élus par leurs pairs, un représentant désigné par le Conseil National et un représentant désigné par le Conseil de la Couronne… puisque le pouvoir judicaire à Monaco est rattaché au Prince Souverain. Tout ceci a été expliqué et argumenté par Claude Cellario, Président de la Commission de législation du Conseil National et rapporteur du projet de loi. Compatibilité mais spécificité. «Si la Commission a souhaité regarder ce qui se fait dans les ʻvieilles démocraties européennesʼ et écouter les recommandations des organisations internationales à la pointe de la défense des libertés publiques et des droits fondamentaux, elle nʼa jamais perdu de vue les spécificités monégasques inscrites dans nos Institutions. Cʼest lʼéquilibre entre ces influences et les convictions des élus du Conseil National, qui me conduit à soutenir une solution consistant à préserver notre identité tout en lui permettant de se régénérer». ■ “Des progrès indéniables sont accomplis” Jean Charles Gardetto, avocat défenseur très ouvert à lʼinternational et Président de la Commission des Relations Extérieures aurait souhaité aller encore plus loin mais souligne les progrès réalisés. «Je relève que dans le texte que nous examinons ce soir des progrès indéniables sont accomplis, pour aller vers une plus grande indépendance des magistrats. Et ces progrès, ils ont été

perçus au fil de la lecture du rapport tout à lʼheure, cʼest la composition du Haut Conseil de la magistrature ou nous avons pu convaincre le Gouvernement dʼintégrer des magistrats élus par leurs pairs conformément aux standards européens. Cʼest très important. Nous avons pu convaincre le Gouvernement dʼadmettre le principe de lʼavis conforme, dans quasiment toutes les situations qui font appel au Haut Conseil de la Magistrature (...) Une seule précision, on nʼa jamais parlé dʼUnion Européenne. La terminologie de «standards européens» qui a pu être employée, fait référence aux acquis du Conseil de lʼEurope et en particulier à lʼarticle 6 de la Convention Européenne des Droits de lʼHomme que nous avons signé, que nous avons ratifié et qui garantie lʼaccès à un Juge indépendant et impartial, et la jurisprudence de la cour européenne des droits de lʼhomme qui se rattache à lʼinterprétation de cet article. Donc, cʼest dans ce contexte là que lʼon parle de standards européens». ■ Compatibilité mais aussi spécificité Compatibilité donc encore une fois mais spécificité, une spécificité mise en évidence par lʼavocate Sophie Lavagna, dans un plaidoyer passionné et argumenté. «Il mʼapparait important de préciser en quoi la justice Monégasque est spécifique et en quoi ces spécificités sont particulièrement respectées par ce texte. Alors jʼai bien réfléchi à la question, mais quelquʼun lʼa fait beaucoup mieux que je ne saurais le faire, jʼai nommé bien sur Monsieur Georges Grinda, qui a déjà été cité par Monsieur le Rapporteur et qui dans son ouvrage sur les Institutions de la Principauté de Monaco a écrit un chapitre consacré à la Justice, dont je voudrais donner lecture de quelques cours extraits : ʻTrois principes dominent lʼorganisation et le fonctionnement de la justice dans la Principauté de Monaco. Premièrement la justice est rendue au nom du ■ Télécommunications : une réorganisation loin des ambitions affichées Une Direction des Communications Electroniques va être créée dans le cadre d’une restructuration de l'actuelle Direction du Contrôle des Concessions et des Télécommunications. La mise en œuvre d'une entité structurée et dotée de moyens à la hauteur des nouveaux enjeux du secteur des télécommunications, notamment en termes technologiques, juri juridiques et réglementaires, semblait une évidence. Or, pour le moment cela parait se résumer au change change-ment de dénomination de la Direction en charge des télécom télécom-munications et à la demande de création d'un unique poste de Chef de Section. Quatre personnes (1 Contrôleur, 2 Agents d'exploita d'exploitation et 1’Agent de dépannage) jusqu'alors détachées auprès de Monaco Telecom et réintégrant la Fonction Publique, rejoindraient la division « opérateurs » tout

Prince. Deuxièmement, les Cours et Tribunaux ont reçus délégation du Prince pour lʼexercer pleinement. Troisièmement, lʼindépendance des Juges est garantieʼ. Le premier principe découle du fait quʼà Monaco, le Prince incarne la Souveraineté de lʼétat et détient à ce titre le Pouvoir Judicaire. En conséquence, la justice ne peut être rendue quʼen son nom, alors que dans un pays où la souveraineté nationale est dʼessence populaire, la justice est rendue au nom du peuple. Cette prérogative nʼest sans doute pas seulement symbolique, puisque lʼon peut en déduire que le Prince détenant le pouvoir de justice se trouve ainsi implicitement garant de lʼindépendance de la justice. Le second principe est une application de la notion de justice déléguée, à la différence des anciens temps où le Souverain avait la prérogative de rendre la justice Lui-même ou dʼen confier lʼexercice à Ses collaborateurs – coutume qualifiée de justice reconnue – le Prince a délégué, par la Constitution, le Photo © Sylvie Detaille/epi

plein exercice du pouvoir judiciaire aux Cours et Tribunaux. De ce fait, les diverses juridictions rendent aujourdʼhui la justice en toute indépendance, nʼayant à rendre compte de leur jugement ni au Gouvernement Princier, ni au Prince. Le troisième principe est une condition nécessaire au bon fonctionnement de la justice : la garantie de lʼimpartialité et de la sérénité de cette dernière dépend de la totale indépendance des juges à lʼégard des pressions de toutes sortes quʼils seraient susceptibles de subir dans lʼexercice de leur mission». Cette indépendance est donc renforcée par le vote du 4 Novembre dans le respect des prérogatives princières et des équilibres institutionnels, spécifiques de Monaco. Au-delà de certaines présentations malveillantes, il y a bien des «juges à Monaco» et une magistrature indépendante. en conservant leurs anciennes attributions. Certains s’inquiètent dans la majorité de la création d’une direction a minima permettant uniquement des transferts de personnel de Monaco télécom vers une autre structure, sans prise en compte des moyens réels pour atteindre les pré objectifs tels qu’ils avaient été présentés par le Gouvernement. ■ Dimension sociale pour l’Orientation des diplômés Le Gouvernement semble s’être ral rallié à la demande du Conseil National. Le chargé de mission et l’administrateur qui vont constituer la cellule de la commission nationa nationale de l’enseignement supérieur et de l’orientation des diplômés, seront bien rattachés aux affaires sociales. Le Conseiller de Gouvernement agira donc avec eux, en collaboration bien sûr avec celui de l’intérieur en charge de l’éducation. La dimension sociale de l’intégration des diplômés au tissu monégasque est donc largement prise en compte.

7


8 La Principauté Spécial Fête Nationale

Spécial Fête Nationale 2009

Décembre 2009

LE REPORTAGE • Dans un monde de plus en plus globalisé et en pleine crise d’identité, la Principauté réaff

FETE NATIONALE

Monaco s’identifie av

NOTRE REPOR

Son Altesse Royale la Princesse Caroline salue la foule depuis le balcon du Palais

En haut : la Famille Princière pendant la messe ; en bas : la sortie de la Cathédrale

19 novembre 2009. Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II depuis le balcon porte la mai

FETE NAT

Place du Palais : les jeunes scouts agitent les drapeaux pour saluer le Prince Souverain


Décembre 2009

Spécial Fête Nationale 2009

La Principauté

9

firme avec vigueur l’importance de ses traditions en se rassemblant autour de la Famille Princière à l’occasion de la Fête Nationale

vec son Prince Souverain Photos © Charly Gallo/Centre de Presse

FETE NATIONALE

TAGE SPÉCIAL

S.A.S. Le Prince Albert II entouré de Ses soeurs et de la petite Alexandra

in sur Son coeur pour exprimer Son attachement profond au peuple qui Lui rend hommage

TIONALE

Un groupe de Monégasques attend avec impatience lʼarrivée de la Famille Princière

En haut : la cérémonie dans la court du Palais. En bas : Le Ministre dʼEtat Jean-Paul Proust


10 La Principauté

l’Actualité l’

Décembre 2009

EVENEMENT • Le palmarès de la 9ème édition de la manifestation créée par Ezio Greggio

Festival de la comédie: l’Espagne rafle les prix PAR

C

AMANDA COUTELLE

’est dans le cadre du Grimaldi Forum que la 9e édition du «Monte-Carlo Film Festival de la Comédie» a remis ses prix lors de sa cérémonie de clôture placée sous le haut Patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, devant un parterre de comédiens dont le créateur du Festival Ezio Greggio.

Photo © Thierry Carpico

MONACO EN BREF

☞ 5ème bain de Noël de Monaco : retenez la date, dimanche 20 décembre à 10 heures, plage du Larvotto, côté Rose des vents, comme chaque année. Organisé par Pierre Frolla au profit de l’association Tatsa, le bain de Noël de Monaco est devenu en une poignée d’années un rendez vous incontournable de la fin décembre, et l’occasion en même temps d’une action au profit d’enfants thaïlandais sinistrés du tsunami de décembre 2004. Legimonaco : La jurisprudence des tribunaux monégasques sur Internet. Destiné aux particuliers ou aux professionnels du Droit, www.legimonaco.mc, prin permet désormais de prendre connaissance des prinmoné cipales décisions des instances judiciaires monégasques, les informations concernant les parties aux impos procès ayant été anonymisées afin de rendre impossible toute recherche nominative. ☞ Une nouvelle association est née en Principauté : l'Union de la presse francophone, section de Monaco (UPF Monaco). Officialisée par une parution sur le Journal officiel de Monaco ce vendredi 13 novembre, elle demeure, comme il se doit, apolitique et sans but lucratif. Son principal objet ? Etre un trait d'union entre les éditeurs, directeurs, journalistes et toutes personnes ayant une activité dans le domaine de la presse ou de l’information. Contact : upfmonaupfmona co@gmail.com. L’Observateur de Monaco met la clé sous la porte ! Mauvaise nouvelle pour la presse moné monégasque, le mensuel L’observateur ferme. Licenciement collectif de l’équipe qui animait le journal. Un journal qui arrête de paraître, ce n’est jamais une bonne nouvelle pour la pluralité d’opi d’opinion et d’information, donc pour la démocratie. A se revede. ☞ L’Exposition Philatélique Internationale "MonacoPhil 2009" se tiendra les 4, 5 et 6 décembre 2009 sur les Terrasses de Fontvieille. La manifestation commerciale à la Salle du Canton, (entrée libre et gratuite), rassemblera une trentaine d’Administrations Postales ainsi que 50 négociants de renommée internationale. Le "Musée des Timbres et des Monnaies" abritera une exposition philatélique de prestige regroupant cent timbres et documents philatéliques parmi les plus rares provenant notamment des Collections de SAS le Prince de Monaco, de Sa Majesté la Reine d’Angleterre et de Collections Privées de renommée internationale.

Le Président du Jury l’acteur et réalisateur Christian De Sica, entouré de Valérie Mairesse, Delphine Chanéac, Elena Bouryka et Massimo Ghini, avait annoncé le matin même dans les salons de l’Hôtel de Paris, le Palmarès lors d’une sympathique conférence de presse. “C’est pour moi un vrai plaisir de revenir à Monaco où j’ai passé une partie de mon enfance” dit Christian De Sica, “je suis vraiment heureux d’avoir été invité par Ezio Greggio, qui travaille d’arrache pieds pour faire grandir ce festival et mettre en lumière la Comédie”. Cette manifestation est également une belle vitrine pour les jeunes réalisateurs et acteurs. En effect, 5 films sur les 8 présentés étaient des premières réalisation. Le Festival a remis un Prix spécial pour l’ensemble de leur carrière à l’actrice française Michèle Mercier et au réalisateur italien Neri Parenti. Les comédiennes Valérie Mairesse et La Michelle Hunziker ont également été mises à

Principauté

Le premier journal d’actualité de Monaco

l’honneur ainsi que les acteurs Massimo Ghini et Enzo Iacchetti. ■ 5 Prix pour la comédie espagnole ! • Meilleur Film «Pagafantas» de Borja Cobeaga avec Gorka Otxoa, Sabrina Garciarena…(Espagne) • Meilleur 1er Film «The be all and end all» de Bruce Webb avec Eugene Byrne, Josh Bolt…(Royaume-Uni) • Meilleur Acteur Antonio De La Torre dans «Gordos» de Daniel Sánchez Arévalo (Espagne) • Meilleure Actrice Leticia Herrero dans «Gordos» de Daniel Sánchez Arévalo (Espagne) • Meilleur Scénario Daniel Sánchez Arévalo pour le film «Gordos» (Espagne) • Prix Spécial du Jury Gorka Otxoa dans «Pagafantas» de Borja Cobeaga (Espagne)

Dans le cadre des actions menées par la Principauté de Monaco en matière environnementale, le gouvernement a élec récemment présenté 4 véhicules élecémis triques nouvelle génération à faible émission de CO2, mis à disposition de services publics monégasques (le service des Parkings Publics, la Poste, la Société Monégasque de l'Electricité et du Gaz, la Fondation Prince Albert II) par Mitsubishi Motors Corporation. ☞ 1er décembre 2009, Journée Mondiale de lutte contre le Sida. L’occasion pour Fight Aids Monaco de lancer une nouvelle campagne de prévention à destination des plus de 40 ans. Des études démontrent que cette tranche de population est la plus touchée au regard des nouvelles découvertes de séropositivité et que, ne se sentant pas concernée par le VIH/Sida, elle semble peu réceptive aux messages de prévention. 60% des nouvelles contaminations concernent les hétérosexuels ; parmi cette population plus de 40% sont âgés de 40 ans et plus. ☞ Malgré les efforts de la Principauté pour res promouvoir les véhicules électriques, ceux-ci restent réservés à une élite qui correspond en taille aux critères de recrutement des policiers: pour les dif personnes mesurant moins d'1m75, il est très difficile d'utiliser les vélos à assistance électrique! Quelle déception donc d'apprendre, que suite à un arrêté municipal datant de 2006, il est impossible d'utiliser les 2 roues électriques en dehors d'une petite partie du port Hercule et du Larvotto! Suggestion: instaurer une autorisation qui pourrait scoo être délivrée - comme le fameux "code" des scooters sans permis - aux utilisateurs de tous âges qui élec respectent tous les autres en utilisant leurs moyens de locomotion électriques, en adaptant la vitesse à la circulation piétonne ou de vélo.

Edité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

“ Le Beausoleil de Monaco”

6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil

Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 glomed.free.fr/laprincipaute.html email : glomed@free.fr Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Sophie Hasson-Grimaldi Pacôme Hautrelles Isabella Lanciotti Pierre-Alain Martini Alessandro Paparella Alan Parker-Jones Photos Claudia Albuquerque Olivier Almondo Thierry Carpico Centre de Presse Projet graphique PDC Milano Promotion & Publicité Global Media Associates Service Publicité

Diffusion Monaco & Côte d’Azur SEC Cour Anc. Gare SNCF Impression Graficolor Regione Prati - Arma di Taggia (IM) Le tirage de ce numéro a été de 26.800 exemplaires

Copyright © 2009 by Global Media Associates Sas

DECOUVERTES Les encourageantes avancées de la recherche mondiale sur les thérapies qui utilisent cette technique ont été traitées au cours du congrès qui a eu lieu à Monaco

Le cellules souches ouvrent de nouveaux horizons L

’utilisation en médecine des cellules souches dans les thérapies «régénératrices» sont depuis plusieurs Photo © DR semaines au cœur de l’actualité médicale. Les cellules souches ont fait l’objet à Monaco sous la présidence du Prince Albert II d’un congrès d’importance Internationale (25 Pays représentés) du 26 au 28 Novembre 2009. On s’est bien sûr félicité des dernières avancées et de leur impact dans l’opinion publique. On peut rappeler l’actualité récente des cellules souches qui a précédé ce congrès. Pour la première fois, grâce à la thérapie génique, les médecins ont réussi à freiner l'évolution, en général inéluctable d’une maladie grave, l’adrénoleucodystrophie, touchant le cerveau. La progression de cette pathologie liée au chromosome X, a été stabilisée chez 2 enfants traités depuis 2ans et demi, après une autogreffe de cellules souches de la moelle osseuse dans lesquelles un gène correcteur avait été introduit. Le virus du sida, transformé et inactivé, a été utilisé dans le traitement comme «cheval de Troie» par l'équipe du professeur Patrick Aubourg. Récemment une équipe française a réussi à recréer un épiderme (couche superficielle de la peau), à partir de cellules souches embryonnaires humaines : mais l’utilisation n’est pas pour un avenir proche chez l’homme car il reste à résoudre le grand problème des tumeurs et des réactions immunitaires qu’engendre la greffe des cellules embryonnaires . Rappelons que l’épiderme est obtenu depuis 30 ans avec des cellules souches adultes : ce fût une des premières utilisations thérapeutiques de ces cellules, pour soigner les brûlés : mais 2 points sont encore à améliorer pour les greffes, la quantité de peau obtenue pour procéder à la greffe étant souvent insuffisante dans le cas des grands brûlés et le délai de 3 semaines pour l’obtention de peau à greffer laisse, durant ce délai, la porte ouverte aux infections. La recherche sur les cellules souches adultes a généré récemment à un rythme accéléré, des découvertes scientifiques majeures pour l’amélioration de la santé humaine. Au 1er Congrès RSCR à Rome, on distinguait le professeur Yamanaka qui a d’identifié les facteurs de croissance capables de transformer des cellules souches adultes en cellules souches pluripotentes (cellules IPS). Cette découverte a révolutionné depuis la recherche sur les cellules souches adultes et les perspectives que l’on peut en attendre, notamment thérapeutiques Le 2 eme congrès RSCR de Monaco, était présidé par le Pr Eliane Gluckman, ancien chef du service hématologie et greffe de moelle osseuse de l’hôpital St Louis de Paris, auteur de la 1ère greffe de sang de cordon réussie dans le monde. Au cours des deux jours de congrès la majorité des avancées de la recherche sur les cellules souches adultes et du cordon ombilical ont été abordées. Des horizons extraordinaires pour la santé humaine se sont dévoilés sur un plan scientifique, en particulier dans les domaines de l’hématologie, de la neurologie, de la cardiologie et de la médecine régénérative. Cette science en mouvement ou l’homme soigne l’homme a été abordée sur le plan de l’humanisme et de l’éthique. La cellule souche adulte et du cordon, le congrès de Monaco l’a confirmé est un grand espoir de la thérapie de demain qui permet de concilier les plus grandes avancées de la science et les croyances les plus estimables. C’est aussi la thérapie de dépassement de certaines polémiques car science et éthique se conjuguent harmonieusement. L’intérêt de la presse et la passion des personnes concernées prouvent que ce congrès de très haute qualité scientifique et ethique était indispensable pour faire le point au moment ou tout s’accélère. (P. Z.)

DECOUVERTES


Monde & Solidarité

Décembre 2009

La Principauté

COOPERATION • La Principauté a récemment signé un accord avec l’ONG luxembourgeoise ADA pour favoriser l’accès des plus pauvres aux financements

La révolution du micro-crédit “Ces programmes ont insufflé l’énergie de marché aux villages et aux populations le plus désheritées de la planète” PAR JEAN-PHILIPPE LUCAS

M

onaco a récemment signé un accord avec lʼONG luxembourgeoise ADA (Appui au Développement Autonome) spécialisée en micro-finance, instrument utilisé par la Coopération monégasque dans ses programmes de lutte contre la pauvreté. En 2008, la Coopération monégasque lançait le Programme Monégasque dʼAppui en Micro-finance à destination des petites et moyennes Institutions de Micro-Finance (IMF) africaines. Ce programme a deux objectifs : favoriser lʼaccès des plus pauvres au micro-crédit pour leur permettre de développer des activités économiques et apporter de lʼassistance technique aux IMF à fort impact social. Le partenariat qui vient dʼêtre instauré avec ADA permet à Monaco de sʼassocier à l'Initiative de Notation et d'Evaluation en Micro-Finance «The Rating Initiative», programme de soutien à la notation financière et sociale (rating) dʼInstitutions de Micro-Finances (IMF) dans des pays en voie de développement. Ce partenariat sʼinscrit dans la volonté affirmée du Gouvernement Princier de développer dans le cadre de sa coopération au développement, la finance solidaire. Depuis son lancement, le Programme Monégasque dʼAppui en Micro-Finance a permis dʼallouer un financement de 565.000 € pour la mise en œuvre des projets suivants : Insertion socioéconomique des personnes vivant avec le VIH/SIDA au Burkina Faso. Appui à lʼaccès au micro crédit pour les malades atteints par la drépanocytose au Niger. Formation et insertion professionnelle des jeunes de Bamako au Mali. Accès à un habitat décent pour les habitants du Cape en Afrique du Sud. Amélioration des conditions de subsistances de communautés Massaï au Kenya.

Son objectif était de donner aux plus déshérités l'aide nécessaire pour se hisser juste au-dessus du seuil de pauvreté et de briser les liens qu'ils entretenaient par obligation avec les prêteurs sur gage. Malgré cela, les critiques pleuvent aujourd'hui sur la micro-finance torpillée par beaucoup pour en faire soit un juteux marché soit une nouvelle exploitation des plus pauvres. En revanche tout ceux qui ont voulu recréer le même schéma institué par le prix Nobel en restant fidèle à son concept et à sa philosophie de vie ont obtenu d'excellents résultats et cela à travers le monde. Même James D. Wolfensohn, Président de la banque mondiale reconnaissait « les programmes de micro-crédit ont insufflé l'énergie de l'économie de marché aux villages et aux populations les plus déshéritées de la planète. En abordant la lutte contre la pauvreté dans une optique de marché, on a permis à des millions d'individus de s'en sortir dans la dignité ».

Photo © DR

■ Le micro-crédit n'a jamais prétendu rendre les pauvres riches mais il améliore leur existence De tout ces «intouchables bancaires» il en a fait des gens respectables qui ont démontré qu'ils avaient les capacités à travailler dur pour rembourser leurs prêts (98% de taux de rembourse- En visite à Monaco en décembre 2008, Muhammad Yunus ment). Il a donc prouvé que ces gens étaient bien avait demandé à la Principauté de renforcer sa «philanthropie active». Un appel qui paraît entendu. En 2010 la microsolvables, c'est une révolution. finance devrait être un important domaine dʼactivité pour la La Gramen Bank travaille avec 36 000 villages, coopération monégasque. soit plus de la moitié des communes rurales du Bangladesh Aujourd'hui plus de 10 000 institu- Grameen au Burkina-Faso avec le soutient du tions de micro-finance travaillent dans 85 pays. Gouverneur de la Banque Centrale, après avoir Certaines commencent à se voir reprocher des travaillé avec Muhammad Yunus. taux d'usure trop élevés, mais sur le fond le princi- Développer le micro-crédit comme mesure antipe a fait ses preuves. 150 millions de familles crise c'est aussi l'idée de Jean- Pierre Gorges pauvres ont enfin accès à des services financiers député maire de Chartres, et Jérôme Bignon adaptés. Il se révèle également très efficace dans député de la somme. Car pour beaucoup trouver les pays développés, considéré comme un ascen- de l'argent pour entreprendre s'avère être un vériseur social universel ce que confirme Maria table parcours du combattant encore plus en ■ Un monde sans pauvre : le rêve de Nowak fondatrice en France de l'association pour période de crise. Or le micro-crédit peut devenir le droit à l'initiative économique (A.D.I.E) qui a un vrai remède anti-crise. La différence entre un Muhammad Yunus prêt normal et un micro-crédit se situe au niveau Muhammad Yunus prix Nobel de la paix en 2006 lancé le micro-crédit il y a plus de vingt ans. pour la création du micro-crédit rêve d'un monde Nous soutenons, dit-elle, 20 000 nouveaux projets du montant qui s'élève à 5000 euros, mais la sans misère. Il a créé au Bangladesh la GRA- par an, le taux de réussite est de 80% et notre taux C.E.E souhaite élever le plafond à 25 000 euros. MEEN BANK la seule banque au monde qui prête de perte sur les prêts est de seulement 2,8 % A lire: Muhammad Yunus (avec Alain Joris) Vers un monde de l'argent aux pauvres. Avec pour devise : mettre depuis le mois de janvier. Et Maria Nowak sait de sans pauvreté éd. Le Livre de poche ; Muhammad Yunus fin à la pauvreté, ce fléau qui humilie l'homme au quoi elle parle, elle qui a implanté le système (avec Karl Weber) Vers un nouveau capitalisme éd. JC Lattés plus profond de lui-même. 30 milliards de dollars et une croissance de 30% PARTENARIAT par an voilà ce que représente aujourd'hui la micro-finance à travers le monde Tête pensante en économie, Muhammad Yunus es Principautés de Monaco et dʼAndorre n'a pas voulu oublier son pays d'origine, le ont récemment signé un accord avec le Bangladesh, malgré des études brillantes aux Fonds des Nations Unies pour la Population Etats-Unis. et le Programme Alimentaire Mondial pour De retour chez lui, il est engagé comme profesréduire la vulnérabilité des femmes en âge de seur. Il constate rapidement l'absurdité des théoprocréer à Madagascar. ries économiques qu'il enseigne et la dure réalité Il sʼagit dʼun programme novateur et efficace en que vivent ses concitoyens. Il constate que les raison de sa mise en œuvre par deux agences des Nations Unis et de son financement par deux pauvres vivent grâce aux prêteurs sur gage, qui Etats de petite dimension. Les crises alimentaires les étrangle financièrement en les faisant travailler qui touchent le Sud de Madagascar augmentent sans répit. Pour lui, décapiter ce système injuste la précarité et la vulnérabilité des femmes en âge devient la priorité. Après des échecs il trouve le de procréer (incluant les femmes enceintes et principe qui va permettre à des millions de percelles qui allaitent) et les enfants de 0 à 2 ans. sonnes extrêmement pauvres de se soustraire à Une étude menée par le Fonds des Nations cet état de vie et de vivre un peu mieux grâce à Unies pour la Population (FNUAP) en juillet dernier dans les Régions d dʼAnosy ʼAnosy et d dʼAndroy ʼAndroy a montré que : ·plus une petite activité économique source de revenus. de 80% des femmes accouchent dans des conditions risquées à domicile ; ·le taux dʼanémie pour les femmes enceintes est élevé, il est lié au paludisme et à la malnutrition ; ·le taux de couverture contraceptive est extrêPour lui, l'aide doit aider directement les familles mement bas (5,23%). Ce programme, dʼune durée de 4 ans et dʼun montant total de plus de 700.000€, sera les plus défavorisées. financé à hauteur de 320.000€ pour la partie monégasque et 200.000€ pour Andorre. Avec ce programme En créant ce concept d'aide financière ambitieux, qui peut se reproduire dans dʼautres régions, la Principauté de Monaco affirme une nouvelle fois la Muhammad Yunus s'est toujours adressé aux plus priorité quʼelle donne à la santé maternelle et infantile, et par la même à la santé publique, premier domaine pauvres des pauvres, c'est-à-dire à ceux qui dʼintervention de son aide publique au développement. (P.Y.R.) vivaient dans des conditions de vie déplorables.

Soutenir les femmes à Madagascar

L

PARTENARIAT

11


12 La Principauté

Art & Culture

Décembre 2009

CULTURE • Quatre spectacles au programme en décembre au Théâtre Princesse Grace

Guitry, Cholet, Rich et les gospels à l’affiche.. “Le nouveau Testament”, “l’Empiafée”, “24h de la Vie d’une Femme” et “Generation Singleton” ALAN PARKER-JONES a saison du Théâtre Princesse Grace se poursuit avec quatre spectacles très attendus au programme en ce mois de décembre... A ne pas manquer ! PAR

L

Photo © TPG

■ Le nouveau Testament Du jeudi 3 au samedi 5 décembre, à 21 heures et dimanche 6 décembre, à 15 heures “Le nouveau Testament” de Sacha Guitry avec Olivier Lejeune et Corinne La Poulain ; mise ne scène de Raymond Acquaviva. “Il s’agit d’un testament égaré que Jean, médecin réputé, à laissé traîner dans son gilet et qui par un concours de circonstances a été lu par son entourage. Cela entraîne Guitry vers une satyre délicieuse des amours bourgeoises qui bien qu’elles aient un goût d’avant-guerre n’en sont pas moins présentes dans notre société....” ■ L’Empiafée Mercredi 9 décembre, à 21 heures, Christelle Cholet dans “L'Empiafée”, One Woman show musical de et mis en scène par Rémy Caccia. Catherine Rich dans “24h de la Vie dʼune Femme” La pétillante et lumineuse Christelle Chollet met le feu au répertoire de Piaf. Un talent explosif, un charme fou, un spectacle haut en cou- ■ Generation Singleton - Usa leurs. S’emparant des standards de la môme - Jeudi 17 décembre, à 21 heures, “Generation qu'elle relooke avec pep's - cette jolie tornade Singleton - Usa” avec leurs gospels et spiriblonde est tout simplement bluffante... tuals. Du gospel prodigieux en famille : un ensemble mixte à découvrir absolument: Il ■ 24h de la Vie d’une Femme apporte le souffle et l'enthousiasme de deux Vendredi 11 décembre, à 21 heures, “24h de la générations d'artistes (la plus jeune née en Vie d’une Femme” de Stéphane Zweig, avec 1981 et l’aînée en 1968). Doté d'une présence Catherine Rich et Robert Boisbouvier. Adaptation sur scène impressionnante, Generation et mise en scène de Marion Bierry. Une jeune Singleton interprète le gospel traditionnel et les femme quitte son mari pour rejoindre un homme spirituals, en les enrichissant avec subtilité et rencontré depuis peu. Contre toute la bonne dynamisme. société fréquentant hôtels et casinos de la la Riviera... ■ Informations : + 377 93 25 32 27 - Fax : + 377 93 30 24 39

Lire et regarder...

par Amanda Coutelle

«P

lante une pousse de bambou coupe du bambou pour le reste de ta vie.»Voilà un proverbe chinois dont sages William Boyd a compris l'ineffable sagesse en revisitant essentiellement ses écrits de journalisme littéraire. Muni d'un titre tout trouvé, et d'un solide sécateur, c’est comme il l’écrit «en amateur impénitent» (d’où le grand charme du livre !) qu’il a mil entrepris un grand élagage dans les millions de mots que, parallèlement à dix romans, recueils de nouvelles et autres scénari, il n'a cessé de s'approprier depuis près de trente ans. Le livre couvre la période 1978-2004, sont réunis : critiques, commentaires (La guerre dans le roman), de portraits (tels ceux délectables du duc et de la duchesse de Windsor !), de Raymond Carver, Anthony Burgess, Flaubert, Rousseau, Tchekhov, Camus ; de peintres : Grosz, Bonnard, Monet, Braque, Sutherland et Bacon, de cinéastes : Woody Allen, Chaplin ; de villes : Londres, Paris, Montevideo.. Des témoignages écrits d’une bien belle plume d’écrivain… Né à Accra en 1952, William Boyd a étudié à Glasgow, Nice et Oxford, où il a également enseigné la littérature. Il partage aujourd’hui son temps entre Londres et la Dordogne. ____________________________________________ «Bambou» - Chroniques d’un Amateur impénitent William Boyd (Ed. du Seuil) «La nouvelle coupe la nuit en deux. L’appel téléphonique fatal Que tout homme d’âge mur Reçoit un jour Mon père vient de Mourir» A la suite de cette annonce tragique, Dany Lafferière, né à Port-au-Prince en 1953 décide de revenir dans son pays. Il en avait été exilé, comme ce père qui des années avant lui, l’avait été par «Papa Doc». Accompagné d'un neveu qui porte le même nom que lui, il entreprend un périple doux et grave, rêveur et plein de charme, à l’image de beau pays brisé et toujours délaissé par tous… il revoit la misère, la faim, la violence (qui n’a pas changé ou si peu…) vit l’attente durant trente ans d’une mère «du retour» du fils, retrouve les artistes nés, les poètes nés, que sont tous les haïtiens, les jeunes filles, l'espoir, peut-être. Ce roman du retour d'exil, écrit sous forme de petits textes mis au bout les uns des autres forment ce grand roman, qui, (heureuse nouvelle) figure dans la sélection du Prix Fémina 2009. ______________________________________________ «L’Enigme du retour» - Dany Lafferrière - (Ed. Grasset)

A

près l'homme de presse et de radio, voici «le Pierre Dac» qui fut salué comme un romancier ! On suivra l'en l'enquête des reporters Sylvain Etiré et Guy Landneuf à Autrelieu, la capitale du côté d'Ailleurs ! En quête où les mots ont parfois plus de consistance que les faits ; on assistera à la création à Villeneuvela-Vieille des «Pédicures de l'Âme», cénacle voué à l'élévation de l'esprit ; on écoutera les souvenirs qu'égrène le roi des Loufoques au fil de «Du côté de par partout» ; on fera la connaissance du professeur Slalom Jérémie Ménerlache, du «Colonel de Guerrelasse, des frères Fauderche, du philosophe Mordicus d'Athènes, fondateur de l'école éthylique, de tant d'autres encore ; on frémira avec les feuilletons de «L’Os à Moelle», petits bijoux d'auteurs aussi considérables que Ponton du Sérail ou Fenicore Mooper. Bien des prétendus comiques d’aujourd’hui, vulgaires, feraient bien de lire ou relire leurs classiques… Enfin, on rira beaucoup, sans prétention sinon celle-là et c’est bien l’essentiel ! ______________________________________________ «Du côté d’ailleurs et de partout - Romans loufoques-» Pierre Dac (Ed. Omnibus)

CULTURE • Vendredi 13 novembre la web radio franchit un nouveau pas

EXPOSITION • “La 5ème robe de Peau d’Ane” à Saint-Paul de Vence

Radioethic en direct “live”

Coup de coeur pour S. Bertini

uatre ans et quelques mois après son lanceQ ment, la web « Radioethic »

Photo © DR

franchit un nouveau pas : le direct live ! C’était vendredi 13 (!) novembre, au Fusion (restaurant au dessus du Stars N’bars sur le port de Monaco) de 19h30 à 20h30. Au menu de ce premier direct : «La Méditerranée et l’EEDD (l’Education à l’Environnement pour un Développement Durable)». Quatre invités de grande qualité pour cette émission animée par notre excellent confrère Noël Fantoni (ex-Rmc) : Pierre Frolla quadruple recordman du Monde d’apnée, co-créateur de l’Ecole Bleue – Académie de la Mer à Monaco, tout juste de retour du Mexique où il a plongé et nagé avec les grands requins blancs!, Philippe Mondielli, directeur Scientifique de la Fondation Prince Albert II de Monaco, Estelle Bellanger, chargée de missions Communication et Développement Durable pour l’association Méditerranée 2000 et enfin Didier Rubiolo, co-créateur du Stars’N’Bars. Au total Radioethic a enregistré 1100 connexions pour cette première. De quoi satisfaire pleinement Evelyne Tonelli, créatrice de Radioethic. La preuve aussi qu’avec peu de moyens, mais une ligne éditoriale forte et claire, de la volonté et beaucoup de professionnalisme on peut faire une belle antenne. Aujourd’hui, Radioethic comptabilise autour de 220.000 auditeurs l’an. Un beau score pour une web radio. A écouter sur www.radioethic.com

rtenciel» est le phénomène artistique visible de Saint-Paul de «A Vence, 30 regards à découvrir dans les

Photo © AC

rues, sur les places et le chemins de ronde : une «mise en sculpture» d’un des plus célèbres villages de la planète, pépinière d’artistes «en tout genre !» Coup de cœur pour «La 5ème robe de Peau d’Ane…» : un tissu de pensées en partage… Silvia Bertini c’est une évidence ne manque pas d’idées intéressantes et poétiques, pas étonnant que pour sa 2ème édition «Artenciel» l’est invitée aux côtés de Bernard Abril, Laurent Bosio, Nicole Brousse, André Barelier, Cesar, Dine Jim, Louis Dollé, Jean Marie Fondacaro, Nicolas Lavarenne, Luc Trizan, Claude Morin, Marc Tiret, Milthon, Tess, Mourier, Saki, George, Etienne, Bruno Catalano, Jean Patrice Oulmont, Nigel Ritchie… ■ Un tissu de pensées en partage… La dernière robe de Peau d’Ane est un tissu de pensées immortalisées sur des fenêtres d’enveloppes recyclées en messagères des paroles de passants, souvent anonymes… « Depuis 10 ans je parle du tissu, le tissu a pour moi plein de sens : humain, relationnel, matière, le tissu fait partie de mes origines aussi, ma famille travaillait dans le tissu, c’est inconsciemment devenu comme un lien, il s’est imposé à moi…» explique Silvia Bertini…. Peintre et auteur de très jolis contes, le conte de Charles Perrault «Peau d'âne» lui est apparu comme une évidence «pour mettre en action la pensée qui a parfois le pouvoir de changer le cours des événements et dans le conte «Peau d'âne», peut-être que la force d'une pensée adéquate aurait pu contraindre le roi a ne pas demander sa fille en mariage… » 365 pensées offertes en partage amarrées sur une robe poétique accrochée à un cintre (signé Bernard Abril !) à l’entrée du vieux village…plus une celle de l’artiste «L’Art c’est la langue maternelle de la nature». (A.C.)


14 La Principauté

le Sport

La Principauté Sport

Décembre 2009

CHALLENGES • La marque monégasque a choisi des défis extrêmes pour démontrer la fiabilité, l’efficacité et la robustesse de ses véhicules écologiques

La croisière jaune de Venturi Près de 80 après la fabuleuse épopée d’André Citroën, une voiture électrique effectuera le voyage retour de Shanghai à Paris PAR

ALAN PARKER-JONES

V

enturi a décidé de démontrer son avance technologique à travers des défis extrêmes. Ce sont les VENTURI GLOBAL CHALLENGES. Objectif: démontrer la fiabilité, lʼefficacité et la robustesse des véhicules électriques Venturi dans des conditions extrêmes. ■ Mission 01 accomplie : Record du monde de vitesse pour la Venturi Jamais Contente – 487 km/h (voir La Principauté n°78, novembre 2009) ■ Mission 02 : Shanghai - Paris en véhicule électrique de série http://www.shanghai-paris.fr/

Photos © Barry Hathaway

Près de 80 ans après la fabuleuse épopée de la Croisière Jaune dʼAndré Citroën, Venturi effectuera le voyage retour, de Shanghai à Paris en véhicule électrique. Cette deuxième Mission des Venturi Global Challenges, programmée pour mai 2010, est une formidable aventure humaine. Elle a pour objectif dʼétablir un nouveau record dʼendurance pour un véhicule électrique de série ainsi que de démontrer la fiabilité des véhicules électriques conçus par Venturi. Du désert de Gobi aux montagnes Kazakhes, cʼest un difficile itinéraire de près de 14.000 kilomètres à travers la Chine, le Kazakhstan, la Russie, lʼUkraine, la Pologne, la République Tchèque, lʼAllemagne et enfin la France que devront affronter ce véhicule. Et son équipage. Cette mission a été officiellement présentée le 21 novembre à Monaco. Le véhicule est un Citroën Berlingo «Powered by Venturi», qui est actuellement testé par La Poste française en condition réelles de livraison du courrier. Il est à noter que ce véhicule sera commercialisé dès le début dʼannée 2010, cʼest donc un véhicule de série qui effectuera ce périple. Venturi a rajouté un deuxième pack de batterie permettant une autonomie maximum de 300 km. Cette expédition sera donc le moyen de témoigner de lʼexistence dʼinfrastructures électrique, même dans les régions les plus reculées. Objectif écologique également: la force et lʼintérêt de la mission «Shanghai to Paris» est de porter un message positif quant à la viabilité du véhicule électrique. Lʼémergence de véhicules à énergies alternatives est un des enjeux majeurs de notre siècle. Bien évidement, un film réalisé par lʼéquipage Géraldine Gabin / Xavier Chevrin (deux profs en poste à la Réunion, mais qui nʼen sont pas à leur premier défi) relatera cette LE DEFI ECOLO aventure des temps modernes. ■ Mission 03 : Venturi « Antarctica ». Nous en parlerons à lʼautomne 2010. A suivre….

La Citroën à chenille Kégresse de la première Croisière Jaune... La Croisière Jaune (4 avril 1931 - 12 février 1932). Le nom officiel de l'expédition est Mission Centre-Asie. Près de 30 000 km de Beyrouth à Pékin. Deux groupes sont constitués : le groupe « Pamir » partant de Beyrouth et le groupe « Chine » partant de Tianjin doivent se retrouver au Xinjiang. Le groupe « Pamir » (24 personnes, 6 autochenilles Citroën P17 équipées du système Kégresse-Hinstin atteint Aksou le 8 octobre 1931. Il y retrouve le groupe « Chine » auquel s'est joint le père Teilhard de Chardin. Les deux groupes prennent alors la direction de Pékin qu'ils rejoignent le 12 février 1932 après avoir traversé avec de multiples difficultés le Sin-Kiang en guerre.

Alexia : objectif zéro émissions !

L

a jeune navigatrice Alexia Barrier quittera Monaco début janPhoto © AB vier pour son tour du monde en solitaire. Nous vous en avons déjà parlé à plusieurs reprises dans ces colonnes. (Voir notamment La Principauté n°77, octobre 2009). Parmi ses objectifs, zéro production de CO2. Plus qu’un pari, un engagement sincère de ce « bout de marin » défenseur de la nature. Ce sera donc une croisière verte. Explications. “Sur les bateaux de course, les skippers soucieux de performance, sont très attentifs au poids embarqué et le moteur est uniquement utilisé débrayé pour recharger les batteries via un alternateur. On utilise donc un minimum de carburant fossile”. Dans un projet comme 4MyPlanet, une centaine de litres de gasoil sont actuellement nécessaires au bon fonctionnement des équipements électriques embarqués et ce, en compléments d'autres sources d'énergies comme les panneaux solaires, hydro générateur et autre éolienne. Le challenge que relève Alexia Barrier est de réaliser un Tour du Monde démontrant qu’un voilier est aujourd'hui capable de naviguer avec zéro production de CO² ! Un projet ambitieux est baptisé « 4MyPlanet ». Cette jeune navigatrice du Yacht Club de Monaco s'engage, à ne pas embarquer d'énergie fossile pour son périple de 110 jours. Son 60 pieds de course, sera un laboratoire hi-Tech ou diverses solutions et technologies vont être testées à l’épreuve des océans. Le moteur thermique sera remplacé par un moteur électrique, une pile à combustible sera embarquée en plus des équipements classiques (pour des voiliers de ce type) cités ci-dessus. Elle sera donc le premier skipper à tester à l’échelle de la planète ce type de moteur électrique, principe récemment imposée par l’organisation du futur Vendée Globe pour 2012/2013 objectif d’Alexia. Les différents acteurs des industries nautiques prennent aujourd’hui conscience des enjeux environnementaux et un grand constructeur « Wally » produisant des bateaux High Tech au design remarquablement épuré, étudie aujourd'hui toutes les nouvelles solutions technologiques utilisant les énergies renouvelables dans l’objectif d’éliminer définitivement les émissions de carbone. »

LE DEFI ECOLO


Décembre 2009

La Principauté

le Sport

PATINAGE ARTISTIQUE • Interview de Jean-Christophe Simond, ancien patineur et conseiller de la Fédération Monégasque

Un avenir de glace pour Monaco PAR JEAN-PHILIPPE LUCAS

L

a patinoire, « bâtie » chaque hiver sur la piscine du Port, rouvre sa piste en ce début décembre. Un moment attendu avec impatience par les quelques 140 licenciés à la Fédération monégasque de patinage. En Mars dernier, 96 jeunes patineurs et patineuses, âgé(e)s de 5 à 15 ans, ont participé au championnat de Monaco. Objectif : une place sur le podium. Et un exemple à suivre, celui de JeanChristophe Simond, le conseiller technique de la fédération. Quinquagénaire à lʼallure sportive, JeanChristophe SIMOND est toujours prêt à relever tous les défis. Il a été l'un des plus grands patineurs artistiques français (1). Ex- coach du champion du monde Brian Joubert, il est actuellement conseiller technique de la Fédération Monégasque de Patinage. Mais Jean-Christophe Simond n'a surtout jamais oublié son pays natal : Monaco. Entretien avec un homme qui veut encore offrir ses compétences et sa passion du patinage artistique.

■ Passons à une autre partie de votre vie plus intime, votre mère est Monégasque et vous êtes également né à Monaco, que représente pour vous la Principauté ? Jean-Christophe Simon : “Beaucoup de choses, même s'il est vrai que j'ai du aller vivre en Haute-Savoie quand ma mère à épousé un guide français de haute montagne, jʼai toujours gardé de l'amour pour ce pays, berceau de ma famille. Voilà pourquoi je n'ai jamais coupé les ponts avec Monaco”. ■ Votre grand-père était également un amateur de sport... JCS : “Tout à fait, il a fait partie des fondateurs des fédérations monégasques de boules et d'athlétisme”. ■ Aujourd'hui vous êtes conseiller technique auprès de la toute jeune fédération monégasque de patin artistique ? JCS : “En effet la fédération est très jeune, elle a été créée en 2002”. ■ En quoi consiste votre mission? JCS : “J'apporte à la fédération tous les conseils utiles à son avancement, à la fois en tant quʼentraîneur, technicien, juge et expert international”. ■ Et puis vous n'êtes pas un inconnu pour le Président Pizzi ? JCS : “En effet nous nous connaissons depuis longtemps, je me souviens déjà de discussions aux jeux de Lake Placid en 1980”. ■ Concrètement, quelles ont été vos premières réalisations sur Monaco ? JCS : “Nous avons développé une section loisirs /entraînement qui dure tout l'hiver (de mi-décembre à début mars). Les entraînements se font sur la patinoire au-dessus de la piscine

Photo © DR

Infos pratiques

■ Si vous souhaitez participer aux entraînements du club voici quelques infos pratiques : • Date d’ouverture : 7 décembre • Date de fermeture : 25 février • Jours d’entraînement : lundi, mardi, jeudi • Horaires : de 18h à 20heures • Nombre actuel de licenciés : 130 • Si vous ne possédez pas de patins le club pourra vous en prêtez • Les inscriptions se feront sur place • Le club organisera les 27 et 30 décembre le 5eme tournoi de hockey sur glace : le PEEWEE, tournoi international réunissant entre autre l’Italie, l’Espagne, la Suisse, la France … • Une nouvelle activité verra également le jour : le CURLING • La saison se clôturera par le championnat de Monaco de patin artistique Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter la fédération monégasque de patin Par mail : info@skatemonaco.com Le site web devrait être prêt pour le 7 décembre : www.skatemonaco.com

MODE D’EMPLOI du port. Nous avons trois entraînements hebdomadaires. Les professeurs viennent de Nice mais aussi de Monaco. La saison se termine par les championnats de Monaco qui réunissent à peu près 140 licenciés (tous scolarisés sur la Principauté)”. ■ Nʼest pas un véritable tour de force pour une fédération nationale qui ne possède pas de patinoire ? JCS : “Curieux paradoxe mais c'est ainsi, et cela représente un vrai défi comme je les aime. Il est vrai que, si Monaco possède un jour (proche j'espère) une infrastructure permanente, tout va changer”. ■ A quel niveau? JCS : “Déjà, sur le plan international, Monaco va accroître son aura sportive mondiale dans le domaine du patinage artistique qui est, ne l'oublions pas, lʼun des sports les plus appréciés par le grand public et surtout lʼun des plus médiatisé, ce qui engendre de nombreuses retombées financières .La Principauté pourrait devenir un centre mondial unique pour les compétitions internationales et l'entraînement des plus grands champions”. ■ La fédération internationale aime aussi la Principauté ? JCS : “En effet l'I.S.U (la fédération internationale) a choisi la Principauté pour son congrès annuel en 2008”. ■ Quelles seraient les retombées locales ? « JCS : “Elles pourraient être nombreuses : la section passerait très rapidement de 300 à 400 licenciés avec les communes limitrophes, et je sais que des niçois seraient heureux de venir ici. Dʼautres sports de glace viendraient sʼy greffer, et nous pourrions ajouter diverses

JUDO • Le 13 décembre au Stade Louis II : 16ème édition du Tournoi International, 5ème Trophée Adidas

Soixante bougies sur le “tatami” L

MODE D’EMPLOI

e Tournoi International de Judo de Monaco, 5e Trophée Adidas, placé sous le Haut Patronage de SAS le Prince Souverain Albert II de Monaco, est organisé par la Fédération Monégasque de Judo, qui fête cette année ses 60 ans dʼexistence. Depuis 10 ans, ce Tournoi International est agréé en catégorie “B”, il est inscrit au calendrier de LʼUnion Européenne de Judo. Depuis 5 ans, le TIJM a pris une nouvelle dimension en sʼassociant à 2 grands acteurs du Judo mondial : Adidas et David Douillet pour proposer le Trophée Adidas. Le Trophée Adidas est le rendez-vous des meilleures équipes masculines internationales et des meilleurs judokas de chaque pays participant. Chaque année plus de 15 nations viennent régulièrement sʼaffronter sur le “tatami monégasque”. Au total une compétition défendue par près de 200 athlètes répartis en plus 30 équipes, dans la salle omnisports du Stade Louis II. Chaque équipe est composée au maximum de 7 athlètes, répartis selon les catégories suivantes : - 60 Kg, - 66 Kg, - 73 Kg, 81 Kg, - 90 Kg, - 100 Kg, + 100 Kg. Début des éliminatoires à 9h ; début des finales à 13h30. En fin de compétition, en plus du classement individuel, un classement des délégations est établi récompensant les meilleures équipes. Comme chaque année, tradition oblige, la manifestation est parrainée par un judoka de renom (médaillé olympique, mondial ou Européen). A lʼissue de la compétition (entre 16H30 et 17H00) un Champion de Judo International sélectionné par notre parrain David Douilletdirigera une séance dʼentraînement entièrement gratuite, destinée aux jeunes judokas présents. Cette année, David a choisi Fréderique Jossinet, Championne dʼEurope, vice-championne du monde et vice-championne olympique.

animations, manifestations, partenariats...” ■ Le problème principal nʼest-t-il pas celui de la place ? JCS : “Evidemment, cela relève d'une décision politique et d'une volonté de créer un nouvel outil sportif et éducatif, mais finalement une patinoire nʼoccupe que la moitié d'un terrain de football, ce n'est pas grand chose”. ■ Surtout que l'avenir de la section est loin d'être assuré ? JCS : “Je vais avoir de moins en moins de temps,et les professeurs vont se disperser . La section risque en effet de disparaître, ce qui serait vraiment dommage, compte tenu du succès que nous avons”. ■ Mais un avenir encourageant pourrait faire de JeanChristophe Simond le futur directeur national de la fédération monégasque de patinage comme celui de la future patinoire ? JCS : (Il rit…) “oui pourquoi pas ce serait une belle aventure et un beau défi que je serais heureux de relever”. (1) Huit titres de champion de France, deux de vice champions dʼEurope, trois olympiades et enfin un titre de champion du monde aux imposés… Pas mal, non ?

La Principauté Le premier journal d’actualité de Monaco

Formulaire dʼabonnement Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant : ☞ 1 an (soit 11 numéros) € 20 * ☞ 2 ans (soit 22 numéros) € 40 * ☞ 3 ans (soit 33 numéros) € 60 * ☞ 5 ans (soit 55 numéros) € 100 * * pour l’étranger (dehors Monaco et France) : ajouter +50% Dehors Europe : + 100%

Nom :

*

Prénom :

*

Adresse : Ville : Téléphone : Chèque n° : Banque : Date

Signature

* Bon a retourner, accompagné du règlement à l’ordre de Global Media Associates Sas, à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “ Le Beausoleil de Monaco ” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

15

n79dec09  

Le premier journal d'actualité de Monaco

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you