Issuu on Google+

glomed.free.fr/laprincipaute.html

Le premier journal d’actualité de Monaco Année VIII • Numéro 65 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “Le Beausoleil de Monaco” 6, boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

Septembre 2008

Numéro de Commission Paritaire : 0512 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) ≠ 20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://glomed.free.fr/abo.pdf

€2.00

Dossier SSpécial pécial

SONDAGE Est-ce qu’ici on vit mieux qu’ailleurs ?

MONACO se transforme se transform e Les grands travaux qui vont bientôt Les grands travaux qui vont bientôt changer le visage de la Principauté

☞ LA RENTREE POLITIQUE S’ANNONCE SOUS LE SIGNE DE L’OUVERTURE VERS LES OPPOSITIONS • PAGE 7


2 La Principauté D ossier Spécial Dossier

Septembre 2008

Dossier Spécial

SOCIETE • On peut penser que la Principauté est à l’abri des crises n’ayant connu que des «répliques» de moindr

La qualité de vie à Monaco

Logement, emploi, salaires, sécurité sociale, santé et environnement sont les s PAR P. ZEHR & P.Y. REICHENECKER

out le monde à l’étranger connaît Monaco. Quand on dit qu’on habite à Monaco, on est considéré comme un riche et en tout cas toujours comme un privilégié. Le monde entier à l’impression que Monaco est un petit paradis et que de toute façon ici, c’est mieux qu’ailleurs. Un paradis du cadre de vie, de la qualité de vie et aussi parfois c’est vrai, un paradis fiscal, une niche. Le soleil plus la sécurité attirent en principauté people, célébrités et fortunes du monde entier. Ce n’est pas nouveau. Si ça continue, c’est que Monaco maintient sa réputation. Un regard rapide pourrait faire penser que Monaco est à l’abri des crises. C’est vrai que jusqu'à présent, la Principauté n’a connu que des « répliques » de moindre intensité » des séismes économiques mondiaux. Mais Monaco n’est pas dans une autre dimension. Nous sommes dans ce monde de globalisation. Le monde où un battement d’aile de papillon à Tokyo provoque un drame à New York.

T

Logement : même quand c’est mieux qu’ailleurs, ce n’est cependant pas ailleurs Le prix de l’immobilier libre a été pour le moment épargné par la crise internationale provoquée par les «subprime» américains. Il est vrai qu’à Monaco pour investir dans l’immobilier, il faut avoir de gros moyens, surendettés s’abstenir. C’est ce qui explique qu’il est quasiment impossible pour un monégasque d’acheter dans son pays. Tout le combat de la majorité du Conseil national est pour effacer ce handicap. Il s’agit d’obtenir un droit de constitution de patrimoine immobilier familial non spéculatif. On n’est pas propriétaire quand on peut revendre à n’importe qui, on est propriétaire quand on ne paye plus de loyers et que cette situation est transmissible. Monaco est sur le point d’inventer la propriété immobilière citoyenne. Ce nouveau droit de propriété aménagé sera bien sur réserv é aux nationaux dans le secteur domanial. Emploi : c’est mieux qu’ailleurs et tout d’abord pour les monégasques Certains, parait-il, s’en offusquent. Ils ont bien tort et force est de constater que ce principe est

accepté par les résidents, sauf bien sur quand il débouche sur des injustices et des bavures. Ainsi la majorité actuelle a permis à tous les monégasques de se loger avec dignité. Le temps de la pénu rie où il fallait mendier un appartement et tout accepter est passé. On peut avoir à Monaco un 100 m2 pour 700 euros par mois dans un appartement proche du luxe du privé. On comprend que cela fasse des envieux. Qui fait mieux dans le monde pour ses nationaux ? Un autre avantage est celui de la pri o rité d’emploi. La vérité oblige à dire qu’elle n’est pas toujours respectée et peut être à double tranchant. La légende est tenace du monégasque diplômé «cocotte minute» prenant la place d’un étranger compétent, ou du monégasque incompétent et invirable. Il y a eu des cas, pourquoi le nier ? Mais aujourd’hui en fait on répugne, sans raison, à embaucher des monégasques dans le privé considérant qu’ils doivent être employés quasi exclusivement dans le secteur public ou par la SBM. La préférence d’emploi n’est pas une protection contre les licenciements et la protection réelle est plus terri t o riale que nationale, car elle s’applique également aux travailleurs des communes limitrophes. Monaco protège ses nationaux, les résidents et les travailleurs de proximité, mais sans pour autant limiter les droits de la libre entreprise. Salaires : est-ce vraiment mieux qu’ailleurs ? Cette question prend d’ailleurs tout son sens, appliquée à ceux qui vivent et travaillent dans ce pays ou à ceux qui viennent y travailler. Si tous les jours, plus de 40.000 personnes viennent travailler en Principauté, c’est bien que quelque p a rt, elles y trouvent des avantages. Monaco est un bassin d’emplois pour une région allant de

Cannes à San Remo. Un bassin d emplois pour les deux Riviera, la française et l’italienne. Il y a donc à Monaco relativement plus de travail que dans les régions voisines. Mais si les français et les italiens se déplacent tous les jours, c’est aussi parce qu’ils y trouvent leur compte. Dans le cadre de cet article notre équipe s’est livrée à une petite enquête. Elle n’a pas valeur de sondage scientifique, mais tout de même. A la question : «pourquoi venez vous travailler à Monaco», la réponse est en général «parce que l’on est mieux payé». Et à la question : «qu’est ce qui est négatif», la réponse est souvent «on est moins bien protégé, les patrons font ce qu’ils veulent». C’est bien la manifestation du débat Monaco, paradis salarial ou paradis patronal ? Il est incontestable que les salariées à Monaco ont des avantages réels. A salaire brut égal, le différentiel du salaire net peut dépasser les 10 %. Cela est du au fait que les cotisations des salariés à Monaco sont plus faibles et de plus exonérée de CSG et CRDS. La part patronale est plus importante de l’ordre de 30 %. Le salarié à Monaco à la fin du mois a plus d’argent dans sa poche que s’il travaillait en France. Monaco a un système de remboursement de soins indexé sur les revenus. Plus on gagne plus

LE SONDAGE

Le point de vue des rés

❑ AVANT QUE L’ÉTÉ NE S’ACHÈVE ET QUE LA RENTRÉE AIT PR ET UN MONÉGASQUE ONT ÉVOQUÉ EN QUOI LEUR VILLE EST RAIENT VOIR S’AMÉLIORER... Daniel - 54 ans - Monégasque Commerçant “À travers les pays européens et mon diaux que j’ai visité, Monaco est une ville qui dégage un caractère particuliè rement chaleureux dû à son ensoleille ment d’une part et, d’autre part, cette même douceur s’associe à une image sans équivoque où la sécurité y est exemplaire. La propreté, ainsi que l’éducation qu’elle reflète auprès de la jeunesse m’apparaissent également uniques. Je reste très attaché à ces valeurs. Par contre, je pense qu’en Principauté le commerce manque de punch. Les touristes m’ont souvent fait part de leur désap pointement concernant la morosité des magasins fermés le dimanche, et même en semaine entre 12 h et 14 h, notamment boulevard des Moulins. C’est aussi une erreur, à mon goût, de laisser autant d’étran gers acquérir des boutiques qui ne répondent pas aux besoins d’une clientèle exigeante. Étant dans le métier, je trouve ça illogique ! Toutes les autres villes de la Côte d’Azur reflètent un côté extrême ment attractif en matière commerciale ! Aussi, il serait légitime, voir plus sain, que les pouvoirs économique et social de la ville accordent davantage de priorités aux Monégasques ou résidants à Monaco, ce qui fut le cas, mais qui semblerait s’être quelque peu étiolé, notam ment dans le secteur du logement et du commercial.”

LE SON

■ Sarah - 20 ans - Résidante Monégasque - Agent de Voyage “Monaco est incomparable. Son microclimat, fort bénéfique, corres pond merveilleusement bien à l’activité d’une ville dont l’image vibre en permanence. Le charme de Monaco repose sur une véritable volon té d’aménagements de tout type qui, au fil du temps, prennent une valeur inouïe. L’opportunité professionnelle y est également un atout majeur, dans la mesure où la Principauté s’est résolument tournée vers l’international. Aussi, les jeunes de ma génération accèdent à des postes saisonniers de façon aisée. Quand je pense aux améliorations


Septembre 2008

Dossier Spécial

La Principauté

re intensité des séismes économiques mondiaux : mais dans ce monde de globalisation notre pays n’est pas dans une autre dimension

secteurs qui font que ce pays est souvent considéré comme un petit paradis. Voici pourquoi

on paye. Il n’en reste pas moins qu’au final les remboursements normaux sont de l’ordre de 80 % contre 65 % en France. De la même manière, les prestations familiales sont plus fortes et ce dés le premier enfant comme d’ailleurs dans les grandes démocraties nordiques. Seniors : la retraite est également globalement meilleure Il faut cependant avoir effectuée la totalité de sa carrière ou la majeure partie de celle ci en Principauté. En effet à Monaco, la retraite de base est calculée par rapport aux points de cotisation sans obligation de trimestres légaux et donc de déduction. On touche en rapport de ce que l’on a

cotisé. C’est surtout avantageux pour les moyens et gros salaires surtout que les complémentaires « cadre » françaises sont traitées selon le système monégasque du «cotisé pris en compte intégralement sans déduction». Il y a donc à Monaco des retraites parfois de 30 à 40 % supérieures aux françaises. Les petites retraites sont moins concernées. Ce système a un inconvénient. Le paiement dés 60 ans de retraites complètes considérées comme anticipées – la retraite à Monaco est légalement à 65 ans- freine considérablement le travail des seniors retraités. Ils sont condamnés à l’inactivité au noir ou au bénévolat. C’est en contradiction avec les tendances modernes et contre productif. S u rtout qu’a Monaco de nombreux retraités du tertiaire seraient prêts a cotiser fortement sur leur « travailler plus » pour aider au financement des retraites de bases et les améliorer. C’est en tout cas une piste de réflexion. Les caisses de retraites à Monaco sont saines mais menacées par l allongement de la vie comme partout…. Il est temps encore d’envisager des systèmes originaux.

sidents monégasques

RIS RÉELLEMENT SON ENVOL, DEUX RÉSIDENTS À MONACO T MIEUX QUE N’IMPORTE QUELLE AUTRE ET CE QU’ILS AIMEqui seraient les bienvenues, il s’agit plutôt d’une communication à aména ger d’urgence, en l’occurrence auprès de la recrudescence des Russes. Ces étrangers de l’Europe de l’Est, devraient être éduqué selon les mesures en usage dans l’hexagone et, en particulier, au niveau des moeurs. Je dis ouvertement qu’il est très bien que Monaco soit une ville cosmopolite mais, en revanche, je trouve décevant de ne pouvoir me rendre entre ami(e)s dans des endroits à la mode, comme au Jimmy’z ou au Sass, sans qu’il y ait systémati quement de jeunes russes dont les sorties n’ont qu’un but, la recherche d’hommes fortunés...” Sihem - 33 ans - Résidente Monégasque Assistante Marketing “Sur le plan de la sécurité, Monaco est extra ordinaire. Son aspect cosmopolite est sans cesse en ébullition, laissant un large choix aux étrangers de tous horizons de tenter de s’y installer. La superficie de Monaco, bien que petite, a l’avantage de s’ouvrir sur de multiples activités. Pour moi, il n’y a pas d’autres sites au monde où l’on puisse communiquer professionnelle ment avec autant de nationalités différentes. S’il on devait améliorer un secteur, ce serait celui de l’hôtellerie de luxe. Apparemment, les palaces de Monaco seraient les seuls à briller dans le monde. Je suis tout aussi séduite par l’image resplendissante qu’occupent les Palaces de Cannes, Saint-Jean-Cap-Ferrat Nice ou Saint-Tropez. Aussi, cultu rellement parlant, Monaco a un programme tout à fait éclectique, si intense je dois dire, que je m’interroge toujours sur le fait qu’il n’y ait pas d’avantage d’adeptes !” Propos recueillis par Sophie Hasson-Grimaldi

NDAGE

Minima : quand c’est comme ailleurs, ça pose problème Enfin il est un principe protecteur qui est aujourd’hui sujet de troubles. C’est celui qui veut qu’aucun salaire à Monaco ne soit inférieur au minima de la région voisine. Ce principe est fortement combattu par le patronat car il a été brouillé par les 35 heures appliquées en France et non à Monaco. Ces 35 heures légales poussent les syndicats à demander leur prise en compte dans le calcul du salaire soit une augmentation de 11,43 %, et le patronat à se cabrer revendiquant les libertés de la loi du marché. Pour les patrons un alignement sur les minima français issus des 35 heures est inacceptable et ne pourrait pousser qu’aux délocalisations. Alors que la France sort du carcan, en gardant la durée légale, il est temps pour Monaco de s o rtir du piège. Il y a là un danger objectif de déstabilisation et de conflit qui devrait pousser le gouve rnement à légiférer le plus rapidement possible. De la même manière un équilibre est à trouver entre la liberté des patrons et la protection des salariés. Il est anachronique de voir à Monaco une

possibilité de licenciements sans aucune motivation. Un projet de loi est à l’étude, qui pourrait mettre un terme à cette situation. On pourrait également faire des comparatifs sur la santé et la protection des personnes âgées. Indiscutablement Monaco est en pointe et va devenir pour la prise en charge des malades, handicapés et anciens un pays pilote. C’est un pays bien attrayant. La saison touristique a été bonne, les chiffres de la SBM remarquables. Monaco est donc une niche mais fragilisé par le contexte international auquel, la Principauté est et sera de plus en plus sensible. Il faut donc de l’unité dans la subtilité pour maintenir spécificités et avantages. Rien n’est jamais acquis. Environnement : pour la circulation et le bruit, c’est souvent pire qu’ailleurs La circulation et sa saturation ont été largement évoquées dans un numéro précédent. Il faudra s’attaquer sur le fond aux nuisances sonores dans leurs diversités. Certaines sont liées à la circulation, au dynamisme économique et aux chantiers permanents. Mais il y a le « bruit incivilité », celui qui ne connaît pas de barrières sociales. Le bruit provoquant et inutile des voitures de luxes, des soirées privées, des mobylettes trafiquées, des voitures transfo rmées en « rave car », des fêtards éméchés et des groupes désoeuvrés et vulgaires de la nuit. Il n’y a pas de luxe dans un chaos sonore. Les exemples ne manquent pas et nous y reviendrons. Car la tranquillité par le respect est indissociable de la sécurité et doit être assurée par la sureté publique. Il y a également la pollution de l’air. Aux heures de pointe, il est parfois difficile de respirer à certains carrefours de la Principauté. Sans parler de cette société privée qui utilise la voie publique pour faire tourner à longueur de journées ses Ferra ri, qu’elle loue à tout possesseur de p e rmis pour quelques dizaines d’euros ! Bruit, pollution et encombrement supplémentaires. A Monaco c’est donc souvent mieux qu’ailleurs, pas toujours, et cela risque de se dégrader.Tout le monde doit donc s’y mettre salariés patrons, monégasques, résidents et pendulaires, chantiers et noctambules, riches visiteurs et jeunes d’à côté pour que Monaco confo rmément a un souhait du Prince souverain soit plus que jamais ce modèle de qualité de vie qui fait toujours rêver le monde.

3


4

La Principauté Spécial Grands Travaux

Spécial GrandsTravaux

Septembre 2008

URBANISME • En attendant la décision du Palais sur le projet à retenir pour l’extension en mer, le Gouvernemen

Monaco se transforme

Une “petite Défense” de Monaco à l’Annonciade : une tour de 49 étages et deux autres de 4 PAR PIERRE-YVES REICHENECKER

e gouvernement princier poursuit sa réflexion sur le futur Monaco. Et remodèle le paysage de la Principauté. Déménagement du collège Charles III et du lycée technique et hôtelier. Nouveau quartier d’affaires à l’Annonciade. Logements, commerces et équipements collectifs sur les anciens terrains de la SNCF, les fameux «délaissés» (qui ne le sont plus). Et tant d’autres projets. Avec à terme, d’est en ouest sur les hauteurs du territoire monégasque, un mur de tours, un mur de béton qui fera de l’ombre, au propre comme au figuré, à nos voisins beausoleillois...

L

Q u a rtier d’affaires à l’Annonciade Un nouveau quartier d'affaires et de logements, sur près de deux hectares, verra le jour dans quelques années dans le secteur de l'Annonciade. Ce sera «la petite Défense de la principauté de Monaco», comme l'a baptisé le ministre d'État Jean-Paul Proust. Ce nouveau quartier abri t e ra donc des bureaux, des logements domaniaux et privés, beaucoup d’espaces verts… Mais pour cela, il faudra d’abord déménager puis détruire le complexe collège Charles III et lycée technique et hôtelier. En présentant le projet au début de l’été le ministre d’Etat a tenu à rappeler la prudence du gouvernement en matière budgétaire : «Nous cherchons un certain équilibre entre ce qui coûte, comme les équipements publics et les domaniaux, et ce qui rapporte comme

les logements privés et les résidences hôte lières». Première phase : réalisation d'une tour de 49 étages logements privés de grand standing, de logements domaniaux, surfaces de bureaux). Après 2015, s e c o n d e phase, avec la c o n s t ru c t i o n plus à l’ouest de «tours effi lées infé rieures à 40 étages, lais -

sant la vue sur mer», affirme le gouvern ement, avec des jardins aménagés au sol. Un projet d’envergure destiné à développer l’activité économique en Principauté. Il est vrai que les bureaux manquent aujourd’hui… Le projet prévoit bien sûr le désenclavement routier du quartier Annonciade, peut être avec des voies souterraines.

C o l l è ge et lycée ne seront pas délaissés ! Dans ce grand dessein (dessin également) du futur monégasque, le collège et le lycée technique et hôtelier t r o u veront place sur les «délaissés SNCF». Le nouveau collège Charles III, d'une capacité de 1.500 é l è ve s, sera construit à proximité de la place du Canton, sur les terrains de l'ancienne voie ferrée donc. Et sur l'îlot Prince Pierre, à l'emplacement de l'ancienne gare, doit débuter à la fin de cette année la construction du nouveau lycée technique et hôtelier d'une capacité d'accueil de 600 élèves. (1) L’opération lycée technique et hôtelier a été confiée aux architectes Rainier Boisson et Alexis Blanchi. L’ouvrage

sera composé de 6 niveaux en infrastructure et de 9 niveaux en superstructure (avec deux cours en toiture au dessus du 7ème et du 9ème étage et un préau intermédiaire au 4ème étage). Il accueillera des salles de cours, une salle polyvalente, un gymnase, un restaurant d’application et un parking d’environ 140 places. Le bâtiment a été développé en suivant la démarche Haute Qualité Environnementale (HQE). Des panneaux solaires photovoltaïques, pour diminuer les besoins en chauffage et climatisation, seront également installés. Enfin il est prévu de raccorder le lycée au chauffage urbain. (Voir illustrations-maquette)


Septembre 2008

Spécial GrandsTravaux

La Principauté

nt princier poursuit sa réflexion sur le futur Monaco et remodèle ainsi le paysage de la Principauté, qui se transforme et se modernise...

40 étages. Double tour de 22 étages au Jardin Exotique. Nouveau collège, lycée et Yacht Club livrés fin 2011

Dans l’espace compris entre le Boulevard Rainier III, l’hôtel Tulip Inn et la rue de la Colle (îlot Rainier III), le gouvernement envisage la construction de plus de 200 appartements domaniaux, et réfléchit à la réalisation d’une zone commerciale, trait d’union entre la Condamine et le centre commercial de

Fontvieille. L’îlot Canton dev rait accueillir des services communaux (médiathèque, une c r è c h e, nouveaux locaux pour l’Ecole S u p é rieure d’Arts Plastiques. )

partie du temple Antoiniste seraient détruites pour laisser place au «Simona». Le béton encerclera encore un peu plus le magnifique Parc Princesse Antoinette.

Double tour au Jardin Exotique... Le quartier du Jardin Exotique, qui ne manque déjà pas d’immeubles de haut standing marquant la frontière, d e v r a i t accueillir une nouvelle double tour de 22 étages. Un projet validé par le C o n s e i l Communal (à une voix près). Sept villas du quartier et une

...et nouveau Yacht Club ! Le Conseil Communal a également validé en juillet le projet de construction du nouveau Yacht club (2), entre l’ancienne digue nord (quai l’Hirondelle) et la contre-jetée (jetée Lucciana). Le bâtiment, lieu de rendez vous de la grande plaisance, accueillera également l’école de voile, la société nautique, des espaces d’exposition ainsi qu’un parking de 150 places. (1) Les travaux de terrassement et soutènement débuteront lors du dernier trimestre 2008, pour une durée de 14 mois ; le gros oeuvre sera lancé courant 2009 et la livraison du Lycée est prévue pour le 4ème trimestre 2011. Le budget de l’opération s’élève à 77,5 millions d’euros. (2) Sa construction s’inscrit dans une démarche Haute Qualité Environnementale HQE (chantier à faible nuisance, gestion de l’énergie, de l’eau, confo rt hygrothermique, acoustique, visuel, qualité de l’eau…). Ce chantier étant situé en bordure de piste du circuit de Formule 1, le phasage des travaux tient compte du calendrier du Grand Prix de Monaco. La livraison du bâtiment est prévue pour la fin 2011. Le coût de l’ensemble des comsantes de cette opération s’élève à 90 millions d’euros.

Photos et illustrations © Centre de Presse de Monaco

5


6 La Principauté

Politique

Société

Septembre 2008

INTERVIEW L’avis de Fabrice Notari, Président UPM de la Commission du Logement du Conseil National, sur les principaux dossiers de la rentrée

“Rendre durable la fin de la pénurie” “Il ne faut pas céder à la tentation de relâcher l’effort de construction” PAR PATRICE ZEHR

es vacances ont été courtes pour le conseil national, sa majorité et ses commissions. Jusqu’au début du mois d’août des dossiers importants ont été examinés dans la démarche institutionnelle de recherche du consensus avec le gouvernement. Un travail de « l’avant » pour éviter au maximum les affrontements publics et frontaux. La rentrée des dossiers délicats se prépare l’été.Où en est-on ? C’est ce que nous avons voulu savoir en interrogeant Fabrice Notari, le nouveau président de la commission du logement, sur l’accession à la propriété,les logements domaniaux ou les futurs grands travaux entre Annonciade et délaissés de la SNCF.

L

La Principauté : Monsieur Notari, le 29 juillet dernier le CN a fait un point presse sur l’attribution des logements domaniaux et les perspectives de construction. Il est indiscutable que la situation s’est améliorée et qu’il n’y a plus de pénurie. Il y a cependant, à côté des points positifs que vous allez nous rappeler, des manques, notamment en F2. Fabrice Notari : “IIl est vrai que le bilan qu’on peut tirer après la commission d’attribution de juillet est globalement satisfaisant, hormis pour les F2. 165 appartements ont été attribués, en plus des 80 appartements réservés au relogement des derniers loca taires de la rue de la Colle. Une nouvelle fois, comme c’est le cas depuis un an maintenant, toutes les demandes pour des F3 et des F4 ont été satisfaites. Pour les F5, le constat est également favorable puisque 5 demandes seulement demeurent insatis faites à l’issue de la commission. En ce qui concerne les F2, la situation s’est révélée plus tendue, puisque environ 60 logements seulement de ce type étaient proposés lors de cette attribution, pour un peu plus de 190 demandes au total.C’est pourquoi nous avons tout lieu de nous féliciter que, suivant le souhait de la majo rité du Conseil National, le Gouvernement ait décidé d’attribuer entièrement le solde des F3 disponibles, soit 21 appartements au total, aux pères divorcés qui en avaient fait la demande. Cette décision, qui procède d’une bonne gestion du parc domanial, per mettra d’améliorer la qualité de vie des pères divorcés et de leurs enfants en même temps qu’elle réduit d’autant le nombre de demandeurs de F2 en attente à l’issue de la commission. Pour soulager le déficit en F2, nous avions obtenu l’an dernier de modi fier les caractéristiques du programme de la 2ème tranche d’Industria Minerve, afin d’accroitre le nombre de F2 : 105 appar tements dont 60 F2 seront ainsi livrés à l’été 2009. Nous avons également renouvelé notre demande que les délais de remise en état des appartements de type F2 entre deux locations soient accélérés pour accroitre le nombre de deux pièces qui pourront être proposés lors de la prochaine commission.Bien entendu, les appartements de type F2 devront être privilégiés dans toutes les nouvelles constructions. Nous interprétons malgré tout de façon très positive le fait que 75% des demandeurs patientent depuis moins d’un an - très peu depuis plus de deux ans. Avec l’aug mentation du taux de refus, témoin que nos compatriotes ne sont plus dans des situations d’urgence et peuvent désormais raison ner davantage en termes de choix, d’amélioration de la qualité de leur appartement ou de changement de quartier, c’est le signe que la politique volontariste du logement conduite depuis 5 ans par le Gouvernement Princier, sous l’impulsion de la majorité UPM, a atteint son but.” LP : Justement, il semble que pour 2008-2013, entre les intentions du gouvernement et les demandes de la majorité, il manque plusieurs centaines de logements ! FN : “Nous demandons depuis le mois d’avril dernier, sans être entendus, au Gouvernement de nous fournir ses estimations de l’évolution des besoins en logement des Monégasques sur les dix prochaines années. De notre côté, nous avons mis le Gouvernement en garde à plusieurs reprises contre la tentation de relâcher l’effort de construction. Il ne suffit pas de se réjouir de la fin de la pénurie, il faut rendre cette situation durable pour nos compatriotes.Or, ce que nous constatons aujourd’hui, c’est qu’endehors de la centaine de logements qui deviendra disponible en 2009 avec la fin du chantier d’Industria Minerve et des 230 à 250 logements de l’opération de la rue de la Colle (ilot Rainier III) pré vus pour la mi-2012, le Gouvernement n’est plus en mesure de garantir aucune livraison d’ici la fin de la législature.Avec une esti mation de plus de 600 demandes à satisfaire d’ici la fin de la man dature, entre la centaine de demandes nouvelles qui se font jour chaque année et les demandes en attente à l’issue de la derniè re commission, cela représente un gros déficit en logements, de l’ordre de 300 appartements. Cette situation est évidemment inacceptable pour la majorité du Conseil National qui l’a fait savoir très clairement au Gouvernement. Nous avons tiré officiellement la sonnette d’alarme dans un courrier adressé au Ministre d’Etat

fin juillet, en exigeant du Gouvernement qu’il définisse sans tarder des solutions.Outre l’accélération des travaux de la rue de la Colle pour tenir les délais initialement annoncés de la mi-2012, nous pensons qu’il est nécessaire de démarrer au plus vite l’opération de l’Annonciade. Cette opération représente un potentiel de 200 logements domaniaux d’ici le début 2013.Nous avons également demandé au Gouvernement de programmer rapidement une nouvelle opération domaniale, en plus du projet Testimonio qui, compte tenu de la complexité du terrain et du caractère mixte de l’opération, ne pourra aboutir avant, au mieux, 2014-2015. Nous attendons désormais des réponses satisfaisantes de l’exécutif. Je tiens à cet égard à saluer comme il se doit la détermination du Président Stéphane VALERI, qui, à plusieurs reprises, s’est mon tré très ferme devant le Gouvernement en rappelant que des solu tions devraient être trouvées sans tarder sur ce sujet fondamental pour les Monégasques, toute comme sur d’autres dossiers essentiels comme celui de l’accession à la propriété aménagée dans les immeubles domaniaux, pour que les élus puissent envi sager d’approuver la politique gouvernementale pour 2009.” LP : Au niveau de l’accession à la propriété aménagée, de la constitution d’un patrimoine immobilier transmissible dans un cadre précis, les positions de la majorité et du gouvernement n’ont cessé de se rapprocher. C’est vrai au niveau du calcul des prix et des concessions sémantiques pour éviter des recours judiciaires. Cela a été long et un peu laborieux. Tout est il réglé ? FN : “Alors que la majorité a conçu et défendu un projet dont elle ne s’est jamais écartée, le Gouvernement, quant à lui, n’a pas cessé de changer de position au cours des 5 années passées. D’abord en proposant sous l’insistance des élus de l’UPM, une accession à la propriété, mais limitée à quelques immeubles seu lement, réservés à la vente. Deux années ont alors été néces saires pour rallier le Gouvernement à notre point de vue et le convaincre de déposer, fin 2006, un projet de loi reprenant l’es sentiel des grandes lignes du dispositif défendu par l’UPM, à savoir : une accession ouverte dans tous les immeubles des Domaines ; un droit de propriété aménagé, de portée limitée, similaire à un droit d’usage transmissible, permettant de préserver le patrimoine domanial pour les générations futures et d’éviter la revente spéculative à un étranger ; une propriété aménagée transmissible aux héritiers et garantissant un rendement de bon père de famille par l’indexation du prix de revente sur un indice toujours supérieur à l’inflation ; l’assurance que les charges de copropriété et de grosses réparations des immeubles demeurent à la charge de l’Etat pour garantir le succès d’ensemble du dis positif. Les discussions qui ont suivi pendant un an ont permis de rapprocher les points de vue sur l’ensemble du texte de sorte que seule restait en suspens, à l’issue de la précédente mandature, la question du prix de vente du droit de propriété aménagé.A cet égard, nous considérions que le prix de référence retenu par le Gouvernement dans son projet de loi, assis sur un coût moyen de la construction de 3.500 euros/m2, ne permettrait pas à une majo rité de foyers monégasques de bénéficier de l’accession ; c’est pourquoi nous avions fait le choix de ne pas voter le projet en l’état avant les élections. Le Gouvernement, quant à lui, souhaitait dis poser de plus de temps pour valider la contre-proposition de la majorité, de baser le prix de vente sur un multiple de 1,5 fois le loyer moyen dans l’immeuble sur 20 ans. En clair, tout le monde était d’accord pour dire qu’un seul point de désaccord devait être réglé avant le vote du texte. Or, chacun se souvient que lorsque le Gouvernement est revenu vers le Conseil National après les élections, en juin 2008, il a donné raison à la majorité sur la ques tion du prix, mais en remettant cette fois-ci en cause l’ensemble du dispositif acté au projet de loi, au prétexte d’un risque de requa lification juridique que les propres experts du Gouvernement avaient eux-mêmes déclaré inexistant un an auparavant ! Il va sans dire que nous sommes très mécontents de cette nou velle volte-face à 180° du Gouvernement qui tend à mettre au panier un projet issu de quatre années de concertation et de tra vail, d’autant que nous n’avons pas été convaincu par ses expli cations. Cependant, la majorité se veut, comme toujours, prag matique : il ne nous est pas possible de voter un texte qui ne recueille plus l’accord du Gouvernement. Nous nous efforçons donc de travailler sur les nouvelles bases proposées par le Ministre d’Etat lors de la dernière séance publique, à savoir une concession longue durée (75 ans) du droit d’habitation, par contrat transmissible aux héritiers. Notre objectif est de garantir qu’il per mettra aux Monégasques d’habiter leur logement sans plus payer de loyer et de pouvoir transmettre ce droit à leurs enfants, le tout en réalisant un placement intéressant de bon père de famille.Tout n’est pas réglé, loin de là… Nous avons obtenu gain de cause sur

Photo © DR

la question de la capitalisation qui était un point essentiel pour garantir que le prix payé soit restitué au bénéficiaire en fin de contrat, avec une indexation qui garantisse un placement de bon père de famille. Mais nous devrons encore nous battre, en part i culier sur la question de la durée, pour obtenir comme s’y est engagé le Ministre d’Etat, que le contrat soit renouvelable auto matiquement après 75 ans, sans coût supplémentaire pour les héritiers. Nous demanderons également à ce que le prix soit revu à la baisse et calculé, comme le souhaitait la majorité, sur la base de 1,5 fois le moyen sur 20 ans, au lieu des 25 ans actuellement proposé par le Gouvernement.Ce dernier devra nous entendre et nous donner satisfaction sur ces points, faute de quoi nous ne pourrions pas envisager de voter le nouveau texte. Dans ce cas, c’est le vote du Budget Primitif 2009 qui serait gravement com promis. Nous ne ferons pas de concessions sur ce sujet fonda mental, à propos duquel nous savons pouvoir compter sur le sou tien de l’immense majorité de nos compatriotes, qui sont nom breux, chaque jour, à nous le témoigner par courrier ou lors de nos rencontres. Il y a sur ce sujet une véritable attente et les Monégasques savent qu’ils peuvent compter sur nous.” LP : La majorité se félicite de voir le gouvernement rallier ses positions quant au transfert du Collège Charles III sur les délaissés de la SNCF. Quelles sont donc, désormais, les échéances de l’opération prévue dans le quartier de l’Annonciade ? FN : “En effet, la majorité avait toujours considéré l’implantation d’un nouveau collège sur les terrains des Délaissés comme une solution de bon sens, présentant l’avantage de permettre l’édifi cation d’un établissement moderne en centre-ville, plus proche des lieux d’habitation des élèves que l’actuel collège Charles III. Pendant des années, le Gouvernement a refusé d’envisager cette option. Nous avons eu la bonne surprise, lors de la Commission Plénière d’Etude pour les Grands Travaux du 21 juillet dernier, que le Gouvernement nous demande d’approuver la construction d'un nouveau Collège Charles III sur l’ilot Pasteur, à proximité du futur Lycée Technique et Hôtelier. Il va de soi que la majorité a accueilli avec enthousiasme et satisfaction cette pro position, qui aura aussi l’avantage de permettre un transfert du collège à l’horizon 2015, au lieu de 2020 dans l’hypothèse d’une rénovation sur le site actuel, rendue complexe par la nécessité de plusieurs opérations tiroirs.De plus, le terrain libéré à l’Annonciade permettra de développer environ 60.000 m2 de nouvelles sur faces économiques et de logement, au lieu des 25.000 m2 initia lement prévues sur les Délaissés, ce qui pour un pays où l’espa ce est si précieux, n’est pas le moindre des arguments. Dans ces conditions, il est désormais prévu que l’opération de restructura tion du quartier de l’Annonciade se déroule en deux temps. La première phase se développera pour partie sur des terrains appartenant à l’Etat, et pour partie sur des terrains privés, remem brés.Elle permettra la construction d’un immeuble de 50.000 m2, dénommé « Tour Odéon », dans laquelle nous souhaitons que l’Etat puisse obtenir environ 200 logements.Comme pour tous les projets de ce type, le Conseil National aura à se prononcer sur un projet de loi de désaffectation, qui sera avant tout l’occasion de veiller à ce que l’accord proposé soit favorable aux intérêts de l’Etat. En effet, sur le principe, la majorité soutient cette opération car elle répond à un besoin avéré et se traduira par la livraison de surfaces « clef en mains » pour le logement des Monégasques, à un coût moindre pour l’Etat, tout en mettant sur le marché de luxueux appartements privés et des surfaces de bureaux de grand standing. La seconde phase concernera la restructuration de la zone du collège et du lycée technique et hôtelier. Elle ne débutera qu’après le transfe rt des deux établissements sur les Délaissés, soit en 2015. Une véritable réflexion urbanistique sera nécessaire pour aménager au mieux ces 6 hectares de réserve publique foncière, qui pour donner un ordre d’idée, représentent la moitié de la surface de l’extension en mer. A ce stade, le Gouvernement envisage que cette surface soit consacrée aux deux tiers à la construction d’un quartier d’affaires, le tiers restant étant dévolu à un programme de logements domaniaux.”


Septembre 2008

LE DEBAT POLITIQUE

Politique

Société

La Principauté

Les réactions des leaders des partis monégasques à la suite des entretiens de l’été avec le Président du Conseil National

Sous le signe de l’ouverture Une atmosphère prometteuse de collaboration, en attendant les réponses de REM PAR PATRICE ZEHR

paisement, ouverture et consultation». Au soir même du 3 février et de l’incontestable victoire électorale de la majorité parlementaire reconduite par un vote de confiance, les premiers mots du président Valeri étaient pour l’unité des monégasques dans le respect de tous et l’ouverture aux compétences au delà des clivages électoraux. Il y avait eut pas mal de scepticisme et de sourires en coin. Propos de campagne a-t-on alors entendu... Mais l’honnêteté impose aujourd’hui de reconnaître qu’il s’agissait d’une conviction réelle.L’ouverture et le dialogue ont en effet dominé l’été politique. Parfois les résultats ne correspondent pas toujours aux espérances, car pour dialoguer il faut être deux. Les choses bougent cependant et dans le bon sens.Comment nier que ce petit pays a besoin de tous et qu’une campagne électorale permanente par obsession politicienne porterait tort à Monaco et disqualifierait rapidement ses partisans.Il y a le temps de la campagne et le temps de la législature.

«A

Photo © CN

Le choix de Bernard PASQUIER L’ouve rture aux compétences s’est matérialisée par le recrutement à titre gracieux de Bernard Pasquier. Le Vice président du «Pa rti monégasque» devient «attaché pour les questions économiques et sociales». Le Parti monégasque en mal d’alliances avait renoncé à présenter des candidats aux dernières élections. Mais l’ancien opposant malgré ses déceptions au regard de l’attitude de ses possibles partenaires, précise bien que son recrutement n’est pas un ralliement à Stéphane Valeri, ni de lui ni de sa formation. Il a d’ ailleurs tenu à obtenir un vote unanime du CN incluant donc les 3 membres de l’opposition. Il est au service du CN et pas de la majorité. Pour autant le dialogue avec le Pa rti monégasque comme avec les autres formations de l’opposition ne se présente pas comme un long fleuve tranquille. Il ne s’agit plus d’ajouter des compétences aux compétences, mais de finaliser des accords politiques sur des sujets concrets.L’acceptation du dialogue est cependant un élément capital, le consensus sur la méthode est en effet le premier objectif à atteindre. Comme il l’avait annoncé, de façon officielle cette fois lors de son discours d’investiture du 14 février dernier, le Président du Conseil National, Stéphane Valeri, a convié cet été les responsables de toutes les formations politiques monégasques – y compris celles que le suffrage universel n’a pas distinguées pour siéger au Parlement – à le rencontrer, afin de procéder à un échange de vues sur les grands dossiers qui concernent l’avenir de la Principauté. Les représentants des formations politiques de Monaco ont plutôt répondu favorablement à ces propositions et à ce message.Il faut cependant noter le silence d’un mouvement et surtout la prudence attentiste du parti des élus de l’opposition. Promotion pour la Famille Monégasque qui a perdu ses élus reste dans l’expectative et semble chercher un nouveau positionnement. Rassemblement & Enjeux, s’est donné le temps de la restructuration interne et pourrait donner suite à la rentrée «le cas échéant», selon les propos du Président de ce groupe politique, M. Laurent NOUVION. En ce qui concerne donc les autres formations et personnalités on peut faire un point objectif en reprenant des communiqués communs suite aux entretiens de l’été. Pour le mois de juillet.On commence par les formations membres de la majorité. Ces dernières ont des priorités que doivent relayer leurs élus. Rencontre avec M. Gérard BERTRAND, Président de l'Union pour la Principauté (le 8 juillet 2008) L’entretien avec le Président de l’UP a été l’occasion pour M. Gérard BERTRAND d’insister sur la nécessité de parvenir d’ici la fin de l’année 2008, à l’élaboration d’un projet de loi satisfaisant concernant l’accession à la propriété aménagée dans les logements domaniaux, mais aussi sur l’importance d’évaluer les besoins des nationaux en termes d’habitation, dans les

cinq prochaines années, afin de programmer la construction d’un nombre de logements suffisant, pour éviter de connaître à nouveau, la pénurie qui sévissait avant 2003. Rencontre avec M. Eric GUAZZONNE, Président de l'Union Nationale pour l'Avenir de Monaco (le 10/07/2008) Au delà du logement évoqué à l’identique deux points sont à retenir: - la nécessité de donner à tous les nationaux qui le désirent, une chance d’accéder à la toute prochaine Ecole de Jeux organisée par la SBM, dans la mesure où le nombre de places à pourvoir dépasse le nombre de candidats monégasques potentiels, dans un contexte où la SBM – dont l’actionnaire majoritaire est l’Etat – a toujours joué à Monaco un rôle social primordial, en se positionnant comme le premier employeur pour les Monégasques (hors fonction publique). - la création d’une commission mixte de la priorité nationale, chargée notamment de mieux garantir la préférence, à qualité et prix équivalents, aux entreprises et commerces de Monaco, sur les marchés publics et parapublics. Mais bien sur le plus important résidait dans les contacts avec les opposants. Rencontre avec les représentants de Synergie Monégasque (le17/07/2008) Le Président et le Vice-président du Conseil National ont par ailleurs reçu en entretien, MM. Claude BOISSON, Franck NICOLAS et Franck FERREYROLLES de Synergie Monégasque. Les représentants de cette formation politique ont déclaré adhérer à cette démarche constructive, qui favorise le dialogue et la compréhension entre Monégasques. Au cours de cette rencontre, qui s’est déroulée dans un climat cordial, ont été abordées des questions d’actualité importantes, telles que la loi contre le tabagisme passif, le futur projet de loi relatif à l’accession à la propriété aménagée dans les domaines – ou droit d’habitation transmissible – mais aussi la politique de construction de logements domaniaux. Autres sujets abordés, l’OPA en cours du groupe « Qatar Diar Real Estate Company » concernant la SBM, ainsi que la priorité d’emploi pour les Nationaux et la préférence nationale en faveur des entreprises et des commerces de la Principauté. Après un large échange de vues sur ces différentes questions, il a été convenu d’un commun accord, de renouveler ces rencontres à l’avenir, notamment à l’automne, avant l’examen de la loi de budget 2009. Rencontre avec M. Daniel BOERI, Président du groupe politique NIM (le 18/07/ 2008) Sur le plan socio-économique, M. BOERI a insisté, en plein accord avec Stéphane VALERI, sur la nécessité d’investir dans le domaine de la formation, afin de renforcer l’attractivité de Monaco et la réussite des Nationaux, en Principauté mais aussi à l’international, en adaptant leurs compétences aux évolutions du marché – notamment dans les secteurs à fo rte valeur ajoutée. Par ailleurs, ont pu être abordées lors de cette rencontre, les questions primordiales de la priorité d’emploi pour les Monégasques, de la refonte des rapports entre les partenaires sociaux et de la solidarité vis-à-vis des « enfants du pays »… Le Président du groupe NIM et le Président du Conseil National se sont rejoints sur l’intérêt de permettre à la Principauté de s’affirmer dans les prochaines années, selon la volonté du Prince Souverain, comme un modèle en matière de développement durable. L’entretien de Catherine PASQUIER-CIULLA (le 01/08/ 2008) Adhérant elle aussi à cette démarche dialogue, Mme PASQUIER-CIULLA a abordé lors d’un entretien le 1er aout dernier plusieurs dossiers dont celui du logement. Mme PASQUIER-CIULLA a insisté sur l’importance d’un traitement équitable des propriétaires du secteur protégé non

contraire au maintien d’une population stable à Monaco et la nécessité d’une nouvelle réflexion autour de la politique de fixation des loyers dans le secteur domanial afin d’aboutir à une égalité de traitement des nationaux. Par ailleurs, en ce qui concerne la loi électorale du Conseil National, Mme PASQUIER-CIULLA s’est exprimée en faveur d’une augmentation du nombre de sièges attribués au scrutin proportionnel et indiqué qu’elle était favorable au renforcement des droits de l’opposition, dans le cadre du futur projet de loi sur le fonctionnement du Conseil National, En plein accord, le Président du Conseil National et Mme PASQUIER-CIULLA ont souligné l’importance de maintenir une politique de sécurité exemplaire pour le bien de la population et l’attrait de la Principauté, ainsi que la nécessité de lutter contre les nuisances sonores, en particulier celles en provenance des chantiers publics, par le renforcement des mesures réglementaires…… Après avoir longuement échangé sur ces thèmes et d’autres comme la nécessité d’une place financière compétitive et transparent, Stéphane VALERI et Christine PASQUIER-CIULLA ont convenu de poursuivre ces entretiens en se rencontrant à nouveau, à l’automne. La position de REM Le cas de REM est donc à part . La coalition électorale parlementaire s’est transformée cet été en part i politique unitaire. La réorganisation était manifestement sa pri o ri t é . L’opposition représentée au CN est donc unie dans un parti politique dirigé par Laurent Nouvion. Mais il reste des oppositions non représentées au parlement et qui pèsent comme le denier vote l’a confirmé. Elles seront sans doute présentes sous une forme ou sous une autre dans une alliance ou dans une autre lors du prochain scrutin. Il est donc faux d’annoncer une union des oppositions parce que le Rpm et Enjeux ont fusionnés. En fait le RPM suite à son deuxième échec consécutif s’est fait hara kiri et a rejoint la nouvelle formation de Laurent Nouvion. Guy Magan, héritier du canal historique considère que le moment est venu de passer la main et de laisser place à la relève. Reste à savoir si cette relève marquera la fin d’une époque ou la continuation des mêmes méthodes et des mêmes idées sous des habits neufs. La participation aux offres de dialogues de la majorité sera un test révélateur. On peut en effet avoir un objectif électoral ambitieux tout en participant à sa place au débat pour l’intérêt général.Un autre signe serait envoyé par la décision de pratiquer au sein de l’hémicycle une opposition te harcèlement et de refuser le dialogue des formations politiques en choisissant l’option de la chaise vide.Après les ouve rtures réussies de cet été, c’est sans doute la réponse que nous apportera la rentrée politique à Monaco. Dernière minute : le recrutement de Stéphane BRUNO L’ouve rture se poursuit, cette fois-ci sur un poste de haut responsable administratif au Conseil National. En effet, suite à l’appel à candidatures lancé pour le recrutement d’un Conseiller Technique en charge des Affaires Economiques et Financières, c’est M. Stephan BRUNO, Monégasque, titulaire d’un DESS de gestion et d’un MBA et ancien responsable de la trésorerie du groupe SBM, qui vient d’intégrer l’équipe permanente du Conseil National. Monsieur BRUNO est l’ancien Vice-Président et fondateur de Synergie Monégasque, parti d’opposition qui s’était présenté contre la majorité sortante UPM aux élections de février 2008, dans la liste «Monaco Ensemble». Le Président Valeri et la majorité poursuivent ainsi leur volonté d’utiliser toutes les compétences au service de l’institution parlementaire et du pays, sans sectarisme et quels qu’aient été les engagements des uns et des autres au cours de la dernière campagne électorale. Quelle sera désormais la prochaine étape de l’ouve rture ?

7


8

La Principauté

le Repodurtmoisage

Septembre 2008

MONDANITE ■ Pour cette édition du célèbre Gala, à l’habituel dîner concert a été préféré un dîner à l’extérieur, parmi les a

Les années 60 pour les 60 MONTE-CARLO - C’était une édition tout à fait excep tionnelle qui attendait cette année les participants du Gala de la Croix-Rouge Monégasque. Ce millésime spécial vient commémorer soixante années d’inves tissement de l’organisation caritative monégasque, fondée en 1948 par S.A.S. le Prince Louis II. Sous la Présidence de S.A.S. le Prince Albert II, la soi rée s'est déroulée dans un cadre des plus dépaysants. À l’habituel dîner concert a été préféré un dîner assis à l’extérieur, parmi les arbres et fleurs des jardins du

Sporting Monte-Carlo, suivi d’un sensationnel concert de musique pop rock dans la Salle des Étoiles. Les convives ont emprunté une allée jalonnée de tor chères conduisant aux tables dressées dans les jar dins, au coeur d’une ambiance chic et romantique à la manière des lodges africains du roman de Karen Blixen, qui inspira à Sidney Pollack son chefd’oeuvre « Out of Africa ». Voilages, tentures, dais, meubles en tek et photophores ont évoqué toute la nonchalance des soirées coloniales du Kenya,

LL.AA.RR. le Prince et la Princesse de Hanov r e, Mlle Charlene Wittstock, S.A.S. le Prince Albert II, S.A.S. la Princesse Stéphanie

M. le Président du Conseil National de Monaco et Mme Stéphane Valeri

M. le Conseiller du Gouvernement pour l'Intérieur et Mme Paul Masseron

Mme Nuria Grinda-Brousse, M. et Mme Philippe Narmino, Mme Cristina Noghes

lorsque la douceur du soir succède au soleil de l’après-midi, réveillant les esprits et ouvrant les appétits. Tout le savoir-faire Monte-Carlo S.B.M. a été décliné au service de cette atmosphère à part, pour offrir à chaque hôte le meilleur des arts de la table et de la gastronomie. L’animatrice de télévision Frédérique Courtadon et le journaliste rock Philippe Manoeuvre ont procé dé au tirage au sort de la tombola, depuis une scène élevée dans le jardin même.

Mlle Charlene Wittstock, S.A.S. le Prince Albert II, S.A.S.

AA.RR. le Prince et la Princesse de Hanovre et Mlle

la Princesse Stéphanie

Charlene Wittstock

S.E.M. Le Ministre d'Etat et Mme Jean Paul Proust, S.E.M. l'Ambassadeur de la République Française Mme Odile RemikAdim

M. Le Conseiller de Gouvernement pour les Relations Exterieures et les Affaires Economiques et Financières et Mme Franck Biancheri

M. le Directeur Géneral du Groupe Monte-Carlo SBM et Mme Bernard Lambert


le Repodurtmoisage

Septembre 2008

La Principauté

arbres et fleurs des jardins du Sporting Monte-Carlo, suivi d’un sensationnel concert de musique pop rock dans la Salle des Étoiles

60 ans de la Croix Rouge Après ce poétique début de soirée, un concert consacré aux années 60 a été donné devant le public debout, dans la grande tradition des concerts de rock. Cet événement a été conçu par l’illustre bassiste Bill Wyman, rockstar mondiale qui avait réuni autour de sa formation « The Rhythm Kings » une fabuleuse affiche de “guests stars” internationales du rock et de la chanson. Musicien à la formation très solide, c’est en 1962 que Bill Wyman réussit l’audition qui fait de lui le

bassiste des Rolling Stones. En 1993 il quitte défini tivement le groupe pour ne plus se consacrer qu’à sa carrière solo. Escorté de sa virtuose line-up «The Rhythm Kings», il revisite en studio et sur scène les racines du rock et du blues. Personnage atta chant et d’une grande simplicité, proche de son public, il a réuni autour de lui une fabuleuse affiche de stars internationales du rock et de la chanson, qui ont interprété pour le public moné gasque une sélection Candice et M. Philippe Manoeuvre, Mlle Frédrique Courtadon et un ami, M. et Mme Bill Wyman de chansons des années 60. En invitant ainsi sur la scène du Sporting Monte-Carlo les plus grandes vedettes mon diales de la chanson et du spectacle, le

Mme Isabell Kristensen

Groupe Monte-Carlo SBM a encore une fois apporté sa fidèle et précieuse contribution à la C roix-Rouge Monégasque, tout comme les Maisons de grand renom qui dotent la presti gieuse tombola. Dans la Salle des Étoiles, une haie de Harley Davidson, une série de guitares Gibson et des jeux de lumière ont fait flamboyer les couleurs des sixties. Des images géantes ont été diffusées sur des bandes souples réparties au gré des colonnades, grâce à la nouvelle tech nologie vidéo LED. Avant ces spectaculaires ani mations, un clip rétrospectif de l’action de la Croix Rouge Monégasque depuis soixante ans avait été présenté. Cette année justement, le Gala de la Croix-Rouge vient clore - avec faste mais aussi beaucoup d’émotion - les festivités qui ont marqué le 60ème anniversaire de la C.R.M. Un soixantième Gala exceptionnel, donc, riche en surprises, en nostalgie, en souvenirs…

Mlle Victoria Silvstedt

M. Philippe Manoeuvre , Mlle Frédérique Courtadon - Tombola

Mlle Charlene Wittstock, S.A.S. le Prince Albert II Photos © SBM/Réalis

9


Actualité

Septembre 2008

La Principauté

☞ Handicapés dans le grand bleu. Chaque été, un site handiplage et audioplage est installé plage du Larvotto, côté droit de la jetée centrale. Cette année, sous l'impulsion de Pierre Frolla, le nouveau parrain du site, la plongée sous-marine est devenue réalité pour ceux qui en rêvaient. Plongeur émérite, recordman du monde en apnée, responsable de l'Ecole Bleue, Pierre Frolla rend accessible la plongée aux personnes handicapées. Une demi-journée par semaine, un moniteur qualifié de l'Ecole Bleue encadre les plongeurs novices et leur fait découvrir les joies de ce sport. Le site est ouvert de 10 heures à 17 heures sans interruption jusqu’au 14 septembre. Un forfait de stationnement de 3 heures au parking du Larvotto est offert par le Club Soroptimist. Pour de plus amples informations : 06 78 63 09 41

Le Monaco Yacht Show : un salon en plein essor PAR PIERRE-YVES REICHENECKER

MONTE-CARLO - Les professionnels de la grande plaisance internationale ne s’y trompent pas et positionnent le Monaco Yacht Show comme le leader mondial des salons du super et méga yachts qui leur off re une garantie de toucher une clientèle internationale professionnelle et privée très haut de gamme : 500 exposants et 28 000 participants sont attendus pour cette édition 2008, du 24 au 27 septembre. D’ailleurs, le salon affichait déjà complet il y a sept mois. Le taux de renouvellement de participation est remarquable. Et les quelques stands encore disponible en début d’année ont Photos © Pierre Pettavino t rouvé nouveaux pre n e u r s très vite ! Avec un marché en plein essor, le salon est devenu incontournable pour les sociétés leaders. Cela se traduit par une augmentation des demandes d’emplacements à flot. Notamment pour les plus grandes unités. La tendance du secteur devrait faire de l’édition 2008 un salon tout aussi exceptionnel que le précédent. En 2007, le MYC présentait ne flotte de 97 super yachts jusqu’à 90 mètres, et 40 lancements en première mondiale. Une cinquantaine Edité par de yachts mouillaient en GLOBAL MEDIAASSOCIATES rade du Port Hercule. Quelques chiffres qui “ Le Beausoleil de Monaco” montrent l’importance du 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Monaco Yacht Show. Fax : +33 09.55.79.90.84 Le MYS est également en glomed.free.fr/laprincipaute.html email : glomed@free.fr pointe dans l’engagement sociétal. Depuis 2001, le Directeur de Publication MYS soutient l’Association R o b e rto Volponi Monégasque contre les Rédacteur en Chef Patrice Zehr Myopathies, et reverse chaque année 50% des Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker recettes d’entrées. Sans compter l’organisation de Avec la collaboration de Lisa Arquette vente aux enchères de T h i e r ry Bertrand prestige. Et depuis 2005, Amanda Coutelle Sophie Hasson-Grimaldi le Monaco Yacht Show est Isabella Lanciotti P i e r re-Alain Martini labellisé Carbon Neutral, Alessandro Paparella et s’est engagé à verser Alan Parker-Jones une éco taxe pour finanPhotos cer des projets écoloClaudia Albuquerque Olivier Almondo giques internationaux en C e n t re de Presse association avec la firm e Projet graphique Camper & Nicholsons. PDC Milano Le premier journal d’actualité de Monaco

Sas

Promotion & Publicité Global Media Associates Service Publicité Diffusion Monaco & Côte d’Azur SEC Cour Anc. Gare SNCF Impression Graficolor Regione Prati - Arma di Taggia (IM) Le tirage de ce numéro a été de 2 7 . 3 0 0 exemplaires

Copyright © 2008 by Global Media Associates Sas Piazza Caduti della Montagnola 48 • 00142 Rome

1er Yacht chef’s challenge Pendant le MYS devrait se tenir la finale du « yacht chef’s challenge 2009 ». Premier concours international de cuisine de yacht sur la Riviera française. « Le Yacht Chefs Challenge (Y2C) est un tournoi entre

☞ 33ème Festival International du Cirque de MonteCarlo, du 15 au 25 janvier 2009. La billetterie est ouverte et vous pouvez donc vous procurer les billets pour la prochaine édition. Les horaires d'ouverture des caisses sont les suivants : du lundi au vendredi : de 10h à 13h et de 14h à 18h. Le prix des places varie entre 30 et 100 euros pour tous les spectacles et 40 à 160 euros pour le Gala (enfants de moins de 12 ans - 10 euros en gradins). A noter enfin que les enfants de moins de 12 ans bénéficieront à partir du 21 janvier de places demi-tarif (hors gradins restant à 10 euros). Et le public bénéficiera cette année d’un spectacle supplémentaire, le dimanche 25 janvier à 18h30, ce qui porte le nombre total de représentations à 15 ! ☞ Just Monaco, nothing else. La jeune photographe brésilienne Conceiçao Praun, et Solange Podell (photo-portrait cidessous), ancienne photographe officielle de la Principauté, exposent Monaco à Londres. Plus d’une cinquantaine de photos, en noir et blanc comme toujours, réunies sous le titre de « Just Monaco, nothing else » (Seulement Monaco, rien d’autre). L’exposition se tiendra du 30 septembre au 4 octobre à « La Galleria », dans le très chic quartier londonien de Pall Mall. Après Paris, Sao Paulo, Cannes, La Havane, et maintenant Londres, ces deux photographes – amoureuses de notre pays – continuent un riche parcours d’exposition… en attendant peut être un jour de présenter leurs photos à… Monaco ? ☞ Le Gouvernement de la Principauté de Monaco fait savoir qu’il va être procédé à un appel à candidature auprès des monégasques hautement qualifiés pour des emplois de jeunes cadres (niveau P-2) au sein du système des Nations Unies. A cet effet, l’Organisation des Nations Unies organise un concours de recrutement en février 2009 au Siège de l’ONU ou dans l’un de ses bureaux (Addis-Abeba, Beyrouth, Bangkok, Genève, Mexico, Nairobi, New York, Santiago et Vienne). Le lieu de l’examen sera précisé ultérieurement aux personnes qui auront fait acte de candidature. Pour toute information complémentaire, veuillez contacter la Direction des Affaires Internationales au 98.98.19.56. ☞ Sous le Haut Patronage de S.A.S. le Prince Albert II et de Sa fondation, la Ville de Menton va proposer au public de découvrir le monde fascinant des épaves englouties grâce à l’exposition “Trésors d’épaves, Les routes maritimes de la Méditerranée”, qui se tiendra pendant un an au Musée de Préhistoire Régionale. Le Musée présentera à partir du 21 septembre trente ans de fouilles officielles menées par les plongeurs d’Anao, l’aventure sous-marine, sous la tutelle du Ministère de la Culture et son Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines. Le Musée naval de Monaco exposera ses plus belles maquettes de navires et le Musée océanographique ses scaphandriers des plus rares. Ouvert tous les jours, de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, (sauf le mardi et jours férié). Entrée libre.

Yachts par Chefs interposés organisé en deux parties sur le modèle de l’America Cup, la plus prestigieuse des régates, qui oppose en finale le Yacht Challenger, issu des épreuves de la Louis Vuitton Cup, au Yacht Defender, détenteur de la «Cup». Dans l’Y2C, les skippers sont remplacés par des Chefs, les bateaux par des « pianos », la Mer par la Cuisine, la « Cup » par un Trophée unique et la Louis Vuitton Cup par le Private Catering Cup ». Les organisateurs ont décidé de placer ce nouveau rendez vous unissant grande plaisance et chefs sous le signe de la protection de la mer et de son écosystème en danger.

☞ A 80 ans, Robert Hossein se livre pour la première fois au public en toute simplicité : quelques accessoires, des tentures sombres et trois écrans consacrés au théâtre, au cinéma et à sa vie personnelle. Plus qu'un one-man show, " Pour vous avoir beaucoup aimés " est le conte d'une vie ou plutôt de multiples vies. Dans ce nouveau spectacle sous-titré " Toute ma vie ", il nous embarque dans un périple parsemé de joies, de peines, de nostalgie et de succès. Il partagera avec le public ce grand moment, pour la toute première fois, à Monaco à l'occasion d'une représentation unique au Grimaldi Forum, le vendredi 19 septembre à 20h30, salle Prince Pierre. informations et réservations +377 99 99 3000 et points FNAC. Tarif : 39 euros. ☞ La Fondation Prince Albert II de Monaco a reçu « l’Avara Institute for Environmental studies » en Principauté. L’institut Avara est un institut d’enseignement et de recherche sur les questions environnementales. L’institut encourage la coopération environnementale entre les peuples. Il travaille pour la paix et le développement durable au Moyen Orient et accueille des étudiants et des chercheurs israéliens, palestiniens et jordaniens qui souhaitent s’investir dans la protection de l’environnement..La Fondation finance pour l’année universitaire 2008-2009 deux bourses d’étudiants israélien et palestinien. Les deux étudiants, l’une palestinienne, Mademoiselle Lina Ismail et l’autre israélien, Monsieur Eitan Amiel, accompagné par le Directeur de l’Institut Monsieur David Lehrer ont été accueillis par la Fondation Prince Albert II de Monaco et ont rencontré les principaux acteurs de l’environnement de la Principauté.

LCompétences EGISLATION élargies par Ordonnance Souveraine pour la Commission Supérieure des Comptes

Plus de contrôle sur l’argent public MONTE-CARLO- La Commission Supérieure des Comptes de Monaco, instituée il y a quarante ans par l’article 42 de la Constitution, a vu ses compétences élargies à la faveur de la publication d‘une nouvelle ordonnance souveraine au début de l’été. Pour l’essentiel les attributions de la Commission portent sur « le contrôle des comptes et de la gestion budgétaire et financière de l’Etat, de la Commune et des établissements publics ». Mais elle peut désormais contrôler aussi les organismes qui bénéficient de subventions publiques. De même pour les sociétés non cotées en bourse dont l’Etat détient plus de la moitié du capital. L’autre innovation importante apportée par l’Ordonnance Souveraine du 2 juillet 2008 est l’institution d’un rapport public de la Commission. Le nouveau texte prévoit que sera publié au Journal de Monaco un rapport d’activité dans lequel, chaque année, la Commission « expose notamment les principales constatations et observations » auxquelles ont donné lieu ses contrôles. Ce texte marque une étape importante pour la Commission Supérieure des Comptes de la Principauté. Il était en effet nécessaire que la Commission réponde pleinement aux critères des organisations internationales des institutions supérieures de contrôle des finances publiques, et en particulier à l’obligation de présenter chaque année, et de publier, un rapport des résultats de son activité. La composition de la Commission demeure inchangée : six membres désignés « en raison de leur compétence en matière de finances publiques ». Des dispositions visent aussi à réaffirmer l’indépendance de la Commission : son statut budgétaire (classement parmi les « corps constitués ») et le serment que prêtent ses membres, « devant le Prince de remplir avec zèle, impartialité et en toute indépendance la mission qui leur est confiée ».

Photo © International Tour 2007/2008 by Brinkhoff/Mögenburg

LEGISLATION

11


12 La Principauté

Art

Culture

Le projet initié par le célèbre artiste avant sa disparition en octobre 2005

La chapelle Folon à St. Paul de Vence

Un travail inspiré du lieu qu’il avait transcrit dans son langage poétique PAR

AMANDA COUTELLE

ST. PAUL DE VENCE - Le peintre-poète, d e s s i n ateur, sculpteur, disparu en octobre 2005, alors qu’il achevait le projet de décoration de la Chapelle des Pénitents Blancs de Saint-Paul. Un travail inspiré du lieu qu’il avait transcrit dans son langage poétique par des dessins et des aquarelles… Le projet initié par l’artiste confié en 2007 à quelques artisans, est composé d’une mosaïque, de 4 vitraux, 8 toiles, 2 superbes sculptures et de la réfection du sol en galets de marbre blanc… (voir image à gauche) Folon aimait nourrir son travail de la rencontre avec des artisans, ciseleurs, fondeurs, et à la fin de son chemin de vie de mosaïstes et maîtres verriers. Face à la Chapelle décorée par Folon, au Musée d’Histoire Locale on peut découvrir les vitraux dernière passion de cet artiste curieux et intéressé aux plus divers modes de traduction de son imaginaire, de l’aquarelle à la gravure en passant par la sculpture, la conception d’affiches, les tapisseries, les décors d’opéra et de théâtre… Ce sont les liens d’amitié tissés avec la famille Roux, propriétaire de la célébrissime Colombe d’or, dont il a dessiné l’enseigne, qui ont entraîné l’artiste à séjourner, travailler, dans un des villages les plus visités de la planète, pépinière d’artistes, les pires comme les meilleurs… Un village hanté par les âmes Fitzgerald, Picasso, Préve rt, Montand, Signoret, César, Verdet, et tant d’autres… Les travaux de décoration ont été supervisés par Paola Folon, épouse de l’artiste, selon les cartons de Folon, ils commencèrent en 2007 : deux ans après son l’adieu du peintre-poète… Visites guidées tous les jours à 11h et 14 h. S’inscrire à l’Office du tourisme à l’entrée du village SILVIA BERTINI REMARQUÉE… PAR «ELLE» Le magazine «Elle» vient de consacrer un article à une jeune artiste franco-italienne qui oeuvre «en live» (comme l’on dit en français d’aujourd’hui !) dans sa galerie de Saint-Paul de Vence : Silvia Bertini… Silvia Bertini travaille chaque jour dans son atelier de Saint-Paul : Poudre de marbre, argile, encres, pâtes de verre, pigments, empreintes, incrustations, feuilles d’or, prennent vie sous son regard bleu, les grands maîtres italiens interrogent, complices ou ironiques, celle qui les fait entrer dans la modernité... Un récent séjour sur le Lac Majeur dans la maison de son enfance n’a fait que raviver l’inspiration italienne, romantique, de la «Fée Mélancolie» Admirative de Giorgione, d’Antonello Da Messina (qui revenant de Flandres introduisit la peinture à l’huile en Italie), la jeune artiste voue une même admiration aux modernes : Tapiès, Barcelo, Rauschenberg : c’est ainsi qu’elle a réussi l’alchimie de l’ancien et du contemporain. L’élève de Claude Troin son maître à la Villa Thiole a su trouver sa voie et prendre son envol… Inspirée par le travail de Maria Elena de Vieira da Silva, Silvia Bertini se tourne aujourd’hui vers des grands formats. A l’étranger, les oeuvres de l’artiste sont exposées, en perm anence, à la «Stables Gallery» de Port Stewart, en Irlande… (voir “Hommage à Man Ray”, en haut à droite). Galerie «Silvia B.» 11 place de l’église St. Paul de Vence (à deux pas de la Chapelle Folon)

Septembre 2008

Lire et regarder...

par Amanda Coutelle

A

propos des «femmes» dans l’histoire de l’Egypte, dans la préface de l’ou vrage publié en marge de l’exposition du Grimaldi Forum, Christiane Ziegler (voir entretien par ailleurs) écrit : «Les recherches sur les femmes de l’Egypte ancienne se sont considérablement développées. Peut-être le doit-on à l’avancée des idées féministes… car au temps des pharaons, les femmes jouissaient d’une liberté que pourraient leur envier bien de nos contempo raines : propriétaires de biens, qu’elles elles pouvaient léguer, elles n’étaient pas confinées dans un gynécée mais participaient aux activités agricoles et commerciales ; un certain nombre de professions leur étaient ouvertes. L’aspect féminin de la royauté a suscité une flo raison d’articles et d’ouvrages. Que de chemin parcouru depuis l’époque où je commençais mes études d’égyptologie (…) Aujourd’hui, je ne peux citer que quelques-unes des étapes décisives qui ont fait sortir de l’oubli les souveraines de la Vallée du Nil. En 1984, l’exposition «Nofret, la belle» présenta pour la première fois les différents aspects de la femme au temps des Pharaons ; les reines y occu paient une place de choix. A la même époque des sujets de thèses commencèrent à leur être consacrées. La plus récente dresse l’état de la question de l’époque archaïque jusqu’à la fin du Moyen Empire…» En guise d’épilogue de l’ouvrage et de l’exposition elle-même, Christiane Ziegler a choisi de revisiter le très populaire «Roman de la Momie» de Théophile Gautier, à travers ses diverses éditions et illustrations, roman dont le choix de l’héroïne, la belle Tahoser, fut inspiré par un récit de Champollion. Le visiteur de l’exposition et le lecteur de ce superbe «catalogue» de sont entraînés dans un fabuleux voyage à travers l’Egypte ancienne au cours duquel ils découvrent les multiples facettes de la royauté féminine... _______________________________________ «Reines d’Egypte» -D’Hétephérès à Cléopâtre - Par Christiane Ziegler (Editions d’Art Sogomy)

“B

laise Cendrars, contrairement à ce qu’il racontait n’avait pro bablement jamais pris le transsibérien. Et, ma foi, peu importe, il nous l’a fait prendre, et c’est bien là l’essentiel” (Patrick Poivre d’Arvor) Un grand-père paternel héros de l'aviation pendant la seconde guerre mondiale et ami de l'écrivain Antoine de Saint-Exupéry. Un grand-père maternel, Jean-Baptiste Jeuge, poète connu sous le nom de Jean d'Arvor, une belle lignée pour un homme pétri dans la chair souvent douloureuse de la passion, la passion qui sauve aussi… PPDA n’est plus, j’allais presque écrire «tant mieux» : pour l’écrivain Patrick Poivre d’Arvor, pour la littéra ture et donc pour nous… «Tant pis» pour le téléspectateur qui devra se contenter sur TF1 de ce qu’on lui offrira (il en a l’habitude après tout !) Plus de «Vol de nuit» non plus et ça c’est bien plus grave encore : «tant pis» pour les (vrais) écrivains et les (vrais) lecteurs, le téléspectateur là aussi devra se contenter de ce qu’on lui offrira : Rien ! Après tout il n’a qu’à «voyeuriser» les hamsters décérébrés des «secret stories» en Co… ! Mais ne gâchons pas les quelques lignes offertes à la littérature… Dans ce bel ouvrage «Horizons lointains, mes voyages avec les écrivains» Patrick Poivre d’Avor nous prend par la plume et nous transporte dans un ailleurs plus beau sans lequel nos vies n’auraient guère de sens, un ailleurs qu’au fil du temps, du «Gentihomme d’Armorique» Chateaubriand, à l’ «Indochinoise» Duras, de l’Italie romantique de Stendhal, à l’Egypte et l’exploration de l’âme de Flaubert, aux océans de Conrad, Stevenson, Jules Ve rne, Henry de Monfreid, à l’Afrique de Karen Blixen, au lointain pays du merveilleux, de la passion des femmes, et du courage de Saint-Exupéry, jusqu’aux «Venises» de Paul Morand en empruntant la route sans fin de Kerouak, qui passe par le pays fantastique de Lewis Caroll, le temps de gôuter aux Paradis arti ficiels de Baudelaire, de se désaltérer à soif de vivre d’Hemingway et bien entendu de voyager avec Jack London ou Albert Londres que le journalis te-reporter Patrick Poivre d’Arvor ne pouvaient oublier dans ces 24 portraits d’écrivains : une promenade littéraire qui se veut et s’affirme «subjective» et pour cause, n’est-ce pas la seule que puissent vivre les passionnés ? ______________________________________________ Patrick Poivre d’Arvor «Horizons lointains, mes voyages ave les écrivains» (Ed. du Toucan)

Le premier journal d’actualité de Monaco

Formulaire d’abonnement Je souhaite souscrire un abonnement à pendant : ☞ 1 an (soit 11 nu m é r o s ) ☞ 2 ans (soit 22 nu m é r o s ) ☞ 3 ans (soit 33 nu m é r o s ) ☞ 5 ans (soit 55 nu m é r o s )

€ 20* € 40* € 60* € 100*

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) : ajouter +50% Dehors Europe : + 100%

Nom :

*

Prénom :

*

Adresse : Ville : Téléphone : Chèque n° : Banque : Date

Signature

* Bon a retourner, accompagné du règlement à l’ordre de Global Media Associates Sas, à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “ Le Beausoleil de Monaco ” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France


14 La Principauté

le Sport

Septembre 2008

JEUX OLYMPIQUES • Les athlètes de l’équipe monégasque à Pékin ont donné le meilleur d’eux-mêmes dans les 5 disciplines où ils étaient engagés

Une très belle participation PAR PIERRE-YVES REICHENECKER

écrocher l’or est bien sûr un rêve pour toutes et tous.Mais pour les plus de dix mille athlètes participants aux Jeux Olympiques de Pékin, l’or, l’argent ou le bronze resteront un rêve. Pour elles, pour eux, l’essentiel était bien de participer, d’avoir donné le meilleur de soi-même. C’est cela l’esprit olympique. Pa rmi les 204 délégations de pays inscrits, celle de Monaco était l’une des plus petites, en nombre : 5 athlètes, engagés dans autant de disciplines. Judo, aviron, tir, athlétisme et haltérophilie. Pas de médaille. On n’en attendait pas. Mais le plaisir d’en être, sous les yeux du Prince Souverain et de Mlle Charlène Wittstock. La joie de participer au défilé d’ouverture le 8 août dans le « nid d’oiseau », l’extraordinaire stade olympique. Et une immense fierté pour Mathias Raymond, porte drapeau de la déléga- En haut : le Prince Albert II a assisté avec Charlène W i t t s t o ck à l'ouverture des JO de Pékin. Ils ont représenté la Principauté de Monaco, En bas tion monégasque : « Une fo rte émotion et : aux côtés du Prince Albert et de Mlle Charlene Wittstock, Angélique Trinquier et Benjamin Boisson qui ont participé au camp de la jeunesse lympique. A droite : de gauche à dro i t e, Sébastien Gattuso, Romain March e s s o u , Fabienne Pasetti, Mathias Raymond et Yann Siccard i , les cinq un grand honneur de représenter mon oathlètes Phoots © Comité Olympique Monégasque qui ont défendu les couleurs de la Principauté à Pékin pays en tant que porte-drapeau ». Sur le plan d’eau de Shunyi, Mathias Raymond n’a pas tie olympique « une grande fête depuis le début, des struc - en présence du prince Albert, l’haltérophile monégasque a fait de figuration.En lice pour la final D du skiff, le Monégasque tures extraordinaires… c’est magnifique et énorme de courir assuré sur quatre barres : 110 kg à l’arraché, 140 kg à l’épaulé-jeté : total 250 kg – pour deux échecs. A 3 kg de son record a tout donné, mais il lui a manqué quelques coups de rame. devant autant de personnes ». personnel ! « Un peu déçu, mais les J.O. c’est et ça reste la En haltérophilie, Victime de crampes dans les derniers mètres de la cours, compétition phare ». Un baptême du feu olympique dont il se alors qu’il visait la deuxième place, Mathias s’est retrouvé fina- Romain Marchessou souviendra, « il y avait beaucoup de monde, c’était vraiment lement 4ème. Il termine ces jeux avec une 22ème place sur s’est classé 12ème du impressionnant ». 33 concurrents en lice. Mathias n’a que 22 ans et une belle groupe B de la catégorie En alignant 5 athlètes à Pékin, la Principauté de Monaco a marge de progression, sachant qu’il a commencé l’aviron sur des moins de 77 kg (14 dépassé la barre des 100 participations aux olympiades concurrents au départ). le tard et qu’il est donc « jeune » dans ce sport . d’été. Un chiffre symbolique et fo rt pour notre petit pays, dont Elle ne s’attendait pas à participer aux Jeux de Pékin. Ses Dans le gymnase de la tradition avec les J.O. d’été est solidement ancrée : 96 parsixièmes Jeux Olympiques ! Fabienne Pasetti a reçu sa Wild l’aérospatial, devant près ticipations en 17 jeux d’été depuis 1920… avant Pékin donc. card, son invitation fin juillet. Spécialiste du tir (carabine 10 de 4500 personnes, et mètres), Fabienne a mal engagé l’épreuve avec une première série ratée (un score de 94), mais s’est bien rattrapée dans LA VISITE • Le 10 août la délégation monégasque a accueilli chaleureusement le Souverain les 3 autres séries (98, 98,97).« Après une première série dif ficile, je me suis bien reprise. Je me suis battue et j’ai réalisée des beaux centrages et de beaux gestes. C’est donc une grosse satisfaction ». Au final, la Monégasque décroche une 41ème place sur 47 concurrentes (voir encadré à droite). e dimanche 10 août, S.A.S. le Prince Albert II est venu visiter le village En judo (moins de 60 kg), Yann Siccardi est tombé sur un olympique où il y a passé quelques sacré « client » : l’Anglais Craig Fallon. Champion du monde heures. Il a pu notamment se rendre 2005, pas moins ! Sur le tatami, le jeune Monégasque a tenu compte comment les athlètes monétête au champion, ne s’inclinant que par ippon dans la dergasques, leurs entraîneurs, le kinésithérapeute et le chef de mission étaient instalnière minute. Un combat engagé sans complexe : « Sans lés dans cette immense « ville dans la ville doute le fait de savoir que je tirais contre un tel adversaire m’a » abritant les besoins des 17200 sportifs permis d’évacuer toute pression inutile…je me suis fait sur et officiels. Dans le bâtiment D2, au 6ème prendre sur la fin, sans doute une erreur de jeunesse ». étage (avec en dessous l’Espagne, la France Comme Mathias Raymond en aviron, Yann Siccardi dispose au dessus et la Chine juste en face), la délégation monégasque (qui a pavoisé avec de S.A.S. le Prince Albert II durant la visite au village olympique, où il a déjeuné avec d’une belle marge de progression. Rendez vous sur les tatagrandes drapeaux « rouge et blanc » aux bal- l'ensemble de la délégation monégasque. Photo © COM mis londoniens dans quatre ans. cons) disposait de trois appartements. En athlétisme, Sébastien Gattuso a disputé à Pékin ses Parquet au sol, chambres spacieuses, salles de bains vastes et marbrées… : tout a été bien pensé avec un environnement aussi très « zen » (espaces verts, fleurs, fontaines…). derniers J.O. Le sprinteur monégasque a 37 ans. Et un Le Prince Albert II a ensuite déjeuné avec l’ensemble de la délégation (ainsi que les deux jeunes meilleur temps sur le 100 mètres autour de 10’5. Dans un Monégasques du camp de la jeunesse) au grand restaurant du village. Comme n’importe quel stade de Pékin archicomble (91000 spectateurs), Sébastien autre sportif, il a pris son plateau pour aller manger au milieu des représentants de la Principauté, a couru sa série en 10’7, avec un vent contraire de -1,70 m. échangeant et conversant avec eux, sur les dernières actualités. Avec une grande gentillesse, il Une belle « perf » quand même qui le place au 58ème rang n’a pas hésité aussi à poser pour quelques photos en compagnie d’athlètes d’autres pays. sur 80 concurrents. Sébastien retiendra de cette dernière sor-

D

Déjeuner olympique pour le Prince

L


La Principauté

le Sport

Septembre 2008

CHAMPIONNAT WRC • L’équipage franco-monégasque a largement dominé le reste du plateau et s’est placé en tête du classement

Un mois d’août faste pour Loeb et Elena Triple victoire pour Citroën : Finlande, Allemagne et Nouvelle Zélande PAR THIERRY BERTRAND

’abord en F i n l a n d e, puis en Allemagne, et enfin en Nouvelle Zélande : l’équipage Citroën a largement dominé le reste du plateau du Championnat de Monde FIA des Rallyes, ce qui permet à Daniel et Sébastien de pointer en tête du classement pilotes à quatre manches de la fin de la saison avec huit points d’avance sur Mikko Hirvonen (Ford). Citroën mène également le classement constructeur, vingt points devant Ford, a l’issue de la onzième des quinze manches au programme. Début août, l’équipage franco-monégasque remportait sa première victoire en terre finlandaise, au détriment du pilote local Hirvonen, en prenant la tête dès la première spéciale pour ne plus la lâcher. Daniel Elena : « Battre les pilotes finlandais à la régulière sur leur terrain est un immense bonheur. Pour moi, c'est un rêve qui se réalise. Dans la C4, même si l'annonce des notes n'est pas très différen te d'une autre course, il faut cependant les débiter un peu plus rapidement…et quelles sensations ex t raor dinaires que de sentir la voiture en déri ve des quatre roues à 200 Km/h ! » Cette 42ème victoire en WRC depuis leurs débuts leur permettait de revenir à un point du leader du championnat, Hirvo n e n . Première épreuve sur asphalte après le Monte-Carl o, le rallye d’Allemagne a vu la même domination de notre équipe fétiche, qui a mené la course de bout en bout, signant une septième victoire consécutive sur cette épreuve !

D

Photos © Citroën presse

LASITUATION

Classement après la N. Zélande ■ Pilotes 1. Sébastien Loeb (Citroën) 86 pts 2. Mikko Hirvonen (Ford) 78 pts 3. Daniel Sordo (Citroën) 51 pts 4. Chris Atkinson (Subaru) 40 pts 5. Jarri-Mati Latvala (Ford) 34 pts … ■ Constructeurs 1. CITROËN TOTAL WRT 141 pts 2. BP FORD ABU DHABI WRT 121 pts 3. SUBARU WRT 74 pts 4. STOBART M-SPORT FORD 51 pts 5. MUNCHI’S FORD 22 pts

LASITUATION

Prochaine épreuve : Rallye d’Espagne du 5 au 10 octobre 2008

INTERCONTINENTALRALLYCHALLENGE

Le point à mi-saison en attendant le RMC

lors que l’Automobile Club de Monaco vient de dévoiler le parcours du prochain Ra l l ye Monte-Carlo, qui sera A l ’ é p r e u ve d’ouverture de l’IRC du 21 au 24 janvier 2009, le

cap de la mi-saison vient d’être franchi et on assiste à une nette domination des pilotes Peugeot. Seul Giandomenico Basso (Abarth) réussit à s’intercaler en troisième position du championnat. Cette année la lutte en WRC se limite en général à deux équipages, en revanche les épreuves IRC voient un combat incessant à la seconde entre les divers pilotes engagés.

Sébastien Loeb : « Après avoir battu notre adversaire sur son terrain, il n'était pas question de connaître la défaite ici. Durant trois jours, nous avons bénéficié d'une C4 WRC au comportement parfait. Nous avons égale ment effectué de bons choix de pneus parmi les deux types de gomme, '"soft" ou "hard" proposés par Pirelli. Le très bon feeling ressenti avec la voiture sur les diffé rents terrains rencontrés ici, nous plaçait dans les meilleures dispositions pour attaquer, construire notre victoire et nous imposer. Je suis heureux de gagner à Trèves où les spectateurs français sont toujours nom breux. C'est également une très bonne opération au Championnat où nous prenons la tête. Nous avons donc toutes les raisons d'être ravis de notre week-end ! » Août s'est terminé en apothéose le 31 en Nouvelle Zélande. Loeb a profité de l'abandon des Ford pour s'imposer. Une 44ème victoire pour l'Alsacien ! Cette victoire permet à Citroën de remporter un 50ème succès en championnat du monde, et de passer ainsi en troisième position du classement des constructeurs (créé en 1973), 2 points devant Peugeot, derrière Lancia (73 victoires) et Ford (67 victoires).

Luca Rossetti (Peugeot), vainqueur du Rally San Remo 2007 La septième manche IRC se déroulera du 25 au 27 septembre prochains à proximité de la Principauté. La cinquantième édition du Rallye Sanremo devrait être un ‘must’ avec, entre autre, une spéciale de 60 kilomètres courue de nuit ! L’épreuve transalpine, disputée sur les routes de l’arrière pays ligure, sera constituée de 12 épreuves spéciales représentant 256,42 km pour un parcours total de 678,50 km. Comme précédemment, le centre névralgique sera situé le long du bord de mer et dans les locaux de l’ancienne gare de Sanremo, au coeur de la ville.

LE PERSONNAGE • Le célèbre journaliste et photographe s’est éteint le 10 juillet dernier à l’âge de 81 ans

La disparition de Bernard Cahier ernard Cahier est décédé le 10 juillet dernier, chez lui à Evian, v i c t ime d’un rupture d’anévrisme. Il avait 81 ans. Journaliste et photog r a p h e, figure du padd o ck de la Formule 1 des années 1950, 1960 et 1970, ses cl i chés illustrent la plupart des ouvrages de référence sur l'histoire de la discipline. Son premier report age sur la F1, Bernard Cahier l’avait réalisé au Grand Prix d’Italie 1952 pour le compte d’une publication américaine. De course en cours e, de padd o ck en padd o ck, il était dev e nu l’ami et le confident des plus grands pilotes de cette époque. En 1968, il avait créé l’IRPA, l'International Racing Press Association, destiné à faciliter les conditions d'exe rcice de la pro fe ssion. Il avait mis un terme à ses activités en Formule 1 au début des années 80, passant le flambeau familial à son fils Paul Henri. La place importante qu’il tenait dans les padd o cks de la F1 lui a valu d'apparaitre régulièrement dans les épisodes de la bande dessinée Michel Vaillant et même dans la production hollywoodienne Grand Prix de John Frankenheimer, au milieu des années 60, où il jouait son propre rôle. En mai dernier, à l’occasion du GP de Monaco, Bernard Cahier avait exposé dans les jardins et l’atrium du Casino ses plus belles photos de F1, à côté de celles de Paul Henri et de Bernard Asset (voir La Principauté n° 62 – mai 2008).

B

Photos © Archive ACM

Résumé du programme : Jeudi 25 septembre 17h00 – Départ de la 1ère étape – 3 spéciales (36,20 km) 21h54 – Départ du 2ème secteur de la 1ère étape – 1 spéciale (59,99 km) 22h00/22h30 – Direct sur Eurosport TV Vendredi 26 septembre 7h25 – Départ du 3ème secteur de la 1ère étape – 2 spéciale (36,90 km) 12h30/13h00 - Direct sur Eurosport TV 13h11 – Arrivée de la 1ère étape Samedi 27 septembre 8h00 – Départ de la 2ème étape - 2 spéciales (43,26 km) 12h02 – Départ du 2ème secteur de la 2ème étape – 2 spéciales (43,26 km) 14h45/15h15 - Direct sur Eurosport TV 15h08 – Arrivée finale Sites internet : IRC : www.ircseries.com ; Rallye Sanremo : www.acisanremo.it/rallysanremo ; Automobile Club de Monaco : www.acm.mc

Bernard Cahier et sa célèbre casquette à damiers ; en bas, avec l’inoubliable Enzo Ferrari

Photos © The Cahier Archive

Classement Pilotes après 5 des 10 manches 1. Nicolas Vouilloz (Peugeot) 2. Luca Rossetti (Peugeot) 3. Giandomenico Basso (Abarth) 4. Freddy Loix (Peugeot) 5. Jan Kopecky (Peugeot)

36 30 22 19 15

Classement Marques 1. Peugeot 2. Abarth 3. Mitsubishi 4. Volkswagen

85 pts 46 pts 9 pts 5 pts

pts pts pts pts pts

15



n65sep08