Page 1

Le premier journal d’actualité de Monaco Année VII • Numéro 57 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi Rédaction et administration : “Le Beausoleil de Monaco” 6, boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. (+33) 08.70.79.90.84 / Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

glomed.free.fr/laprincipaute.html

Décembre 2007

Numéro de Commission Paritaire : 0507 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) ≠ 20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://glomed.free.fr/abo.pdf

€2.00

Dossier SSpécial pécial 5 IINNTTEERVIEWS RVIEWS EXCLUSIVES: EXCLUSIVES: • Pierre Brezzo • Georges Marsan • Philippe Clerissi • Béatrice Beatrice Maitre-Gennaoui • Charlotte De Turckheim

La Solidarité

S.A.S. la Princesse Stéphanie en mission à Madagascar

L’Actualité

Le palmarès du Monte-Carlo Film Festival de la Comédie

Les Spectacles

Charlotte De Turckheim fait son retour à Monaco

Fête Nationale les plus belles images

Commerce : pourquoi acheter

à

Monaco

☞ QUELLES SONT LES PRIORITES DES MONEGASQUES SELON LE QUESTIONNAIRE DE L’UPM • PAGE 6


2 La Principauté Dossier Spécial

Dossier Spécial

Décembre 2007

Noël c’est le grand rendez-vous d’amour et de partage mais c’est aussi le temps des cadeaux et des a

Pourquoi acheter à Monaco

Pierre Brezzo : “Il nous faut prendre des initiatives : en dehors des centres commerciau PAR PIERRE-YVES REICHENECKER

oël c’est le grand rendez-vous d’amour et de partage pour les chrétiens et au delà pour tous ceux qui ont fait de ce jour, celui de l’émerveillement des enfants et des réunions familiales. C’est le temps des cadeaux et des achats pour le sapin, les petits souliers ou la table de fête. C’est pourquoi nous avons choisi de consacrer notre traditionnel dossier au commerce à Monaco. Comment se présente ce Noël 2007 ? Mais aussi : comment se porte les commerces de la Principauté ? La coexistence n’est pas forcément facile entre les grandes surfaces, les boutiques de luxe et les commerces tous publics. La aussi on retrouve les problèmes de circulation, de stationnement sans parler de l’image souvent fausse mais bien installée d’un Monaco qui serait plus cher qu’ailleurs.Réalités, atouts mais aussi difficultés du secteur commercial à Monaco : nous avons demandé son avis sur ces sujets à Pierre Brezzo, Président de l’UCAM (Union des Commercants et Artisans de Monaco).

N

☞ La Principauté : Le commerce monégasque souffret-il de son positionnement affiché pour le luxe, et/ou de problèmes récurrents comme celui du stationnement ? Pierre Brezzo : « Non. Le commerce de luxe se porte bien, et pas seulement à Monaco. C’est un secteur florissant, tant mieux. On ne peut que s’en réjouir. Le luxe fait partie de la vitrine de Monaco, et son développement ne peut être que bénéfique. Mais il y a un autre commerce, celui « de rue », qui ne peut se contenter de nos 35.000 résidents.Il nous faut des magasins qui attirent la clientèle extérieure, celle de la zone d’achalandise, de Nice à Bordighera.Le stationnement n’est pas un vrai problème. Le problème est de décider les gens à venir faire leurs courses en Principauté. Et d’avoir une bonne politique d’accueil dans les parkings. En résumé, si on a de belles boutiques, avec de belles affaires, les auto mobilistes feront l’effo rt d’aller parquer leurs voitures ». ☞ LP : Le commerce à Monaco souffre d’une réputation de cherté par rapport aux villes voisines- est ce exact ?

Le village de Noël Photo © Mairie de Monaco

PB : « Ce n’est pas la réalité, mais une image, une rumeur qui persiste et dont souffre le commerce monégasque. Mais il faut comparer ce qui est comparable dans la gamme de produits concernée. Un jeans de marque coûte plus cher qu’un jeans premier prix en grande surface. Dans un autre domaine, comparez un caddy rempli au Carrefour de Fontvieille, avec les mêmes produits achetés dans des centres commerciaux similaires de la région, et vous verrez qu’il n’est pas plus cher. » LP : Quelle est la politique de Monaco en matière de commerce ? Volontaire, cohérente… ? PB : « L’Etat est dynamique, certes. Beaucoup de manifes -

tations en Principauté, le renouveau des croisières. Dans ce domaine là – l’hôtellerie aussi – on est bon. Mais nous avons un problème d’urbanisme commercial. Il se développe par le hasard des opportunités. Il n’y a pas de cohérence d’occu pation du territoire. Dernier exemple : un commerce de belle surface ferme avenue Albert 1er, sur le port . A la place, il y aura… une banque ! L’Etat avait promis des commerces en rez-de-chaussée des nouveaux immeubles domaniaux sur les délaissés SNCF. Il n’y en a pas… Il devrait y avoir une stratégie de développement du commerce monégasque, une stratégie affichée par zones géographiques. N’oublions pas que le commerçant qui veut s’installer à Monaco doit

L’avis des gérants de magasins « JOUE CLUB » - Sylvie BOVINI - FONTVIELLE “Du 15 octobre au 15 décembre, c’est la folie, et les stocks de jouets s’épuisent à une allure vertigineuse.Le chiffre maximum par jour peut être de 20 000 Euros, soit 400 a 500 ventes part jour.La collection de jouets « Petshop » pour les enfants de 3 a 12 ans, notamment les Beni-ouioui, est en rupture de stock. SAS La Princesse Stéphanie est déjà venue nous rendre visite pour Ses achats personnels. Notre fourchette de prix varie de 0,50 euros a 500, - euros comme la « Maison Jardin ». En décembre dernier, j’ai réalisé 7000 ventes dans le mois ! A Fontvieille, le stationne ment est très pratique puisque nous bénéficions du Centre Carrefour. Je souhaite seulement que nous nous agrandissions, pour passer de 100 m2, à nettement plus, au niveau de la surface d’accueil”.

« APACHE » - Christophe PAROT - BLD DES MOULINS “Ce Noël est une seconde édition pour nous, car la boutique n’a que deux ans. Cependant, je constate davantage de monde que d’habitude, en ce début de mois de décembre, avec déjà une rup ture de stock en ce qui concerne le Jeu de Société pour les 3 ans, « Les Elephones ».Je pense que, comme l’année dernière, notre rayon « Faire la Fête », en ce qui concerne les déguisements de princesses, va encore remporter un véritable succès. Etant dans un quartier où la proximité des écoles est avantageuse, avec en plus une clientèle spécifiquement monégasque, «Apache» a vrai ment de bonnes raisons d’exister. Le stationnement dans la rue, qui s’avère difficile, n’apparaît absolument pas contrariant.” Pierre Brezzo Photo © UCAM

« TOYS MANIA » - Ricky ATLAN - MONACO-VILLE “La boutique a ouvert en 2006. Depuis la Fete traditionnelle du Prince, les ventes se sont démarquées, même si des travaux de voierie ont actuellement lieu sur le Rocher. J’attends l’arrivée des Italiens le week-end du 8 décembre, qui est vraiment le détonateur en ce qui concerne les achats de Noël. Je dispose de jouets très originaux et j’ai pensé à éditer une carte de fidélité en l’honneur d’une clientèle d’habitués. Aussi, le Marché de Noël dressé sur le port, permet au large public de bénéficier de mes articles égale ment exposés dans les chalets prévus à cette occasion...” Propos recueillis par Sophie Hasson-Grimaldi


Dossier Spécial

Décembre 2007

La Principauté

achats : comment se portent les commerces de la Principauté ? Réalités, atouts mais aussi difficultés du secteur commercial

ux, le commerce de rue devrait proposer aux consommateurs des magasins ouverts entre 12 et 14 heures…” faire face à des coûts de fonds de commerce qui ne sont pas neutres et à des surfaces – souvent – réduites. Il faut une méthode : quel commerce pour Monaco ? Organisé com ment ? Qu’attendent les consommateurs ? Pourquoi nos week-end sont-ils tristounets, et la ville se désertifie-t-elle ? Alors, il est vrai que l’activité commerciale monégasque est en hausse. Autour de 6% selon les chiffres donnés par le gouve rnement, mais ces statistiques cachent des réalités très diverses. » LP : Pour parler de zones géographiques, quel avenir pour la zone piétonnière de la Condamine, qui semble avoir du mal à développer son activité ? Quid, plus généralement du quartier du Port ? Quelles possibilités de développement pour le quartier des Moulins ? PB : « Les deux grands centres commerciaux, Carrefour et le Métropole n’ont pas de problèmes. En revanche, la Condamine est un ilot au milieu de couloirs de circulation, Monte-Carlo développe un commerce de banques et d’agences immobilières ! Est-ce irréversible, je ne saurais dire. Le quartier des Moulins n’est pas au mieux. Problème

de stationnement ? Problème d’offre ? Il nous faut aussi, à nous commerçants et artisans, prendre des initiatives. Par exemple offrir une franchise de stationnement dans les par kings, comme à Carrefour. Par exemple, s’intéresser davan tage aux quelques 30.000 travailleurs « pendulaires » qui arrivent à Monaco tous les matins, et en repartent le soir. En dehors des centres commerciaux, le commerce de rue devrait leur proposer des magasins ouve rts entre midi et 14 heures… Concernant la partie basse de la ville, il faudrait créer un lien entre Fontvieille et la Condamine. Une galerie souterraine par exemple. Et recentrer les activités. Il n’est pas logique de trouver des garages au milieu d’une zone piétonnière. Ceux de la Condamine pourraient être regroupés plus haut, sur les délaissés SNCF. Et l’aménagement de la darse ? On nous avait annoncé de grandes enseignes pour la darse sud. On bout du compte, nous aurons brasserie, pizzeria et boite de nuit… Encore une fois, il faut un projet ambitieux, une grande opération immobilière pour créer un espace de commerces le plus grand possible et attirer investisseurs,

enseignes leaders… En plus d’une stratégie, d’une métho de, il nous faut une structure pour le commerce. On ne peut plus se satisfaire d’associations de bénévoles. Une fédéra tion par exemple, sur le modèle de la CDE, avec un comité Directeur constitué de membres de droit (les présidents des groupements des commerçants), de membres actifs élus, de représentants d’entités en relation avec le commerce (DDE, DTC, MUNCIPALITE, FPM, …), deux ou trois membres permanents, des objectifs et un budget. LP : Quelles animations, quelles opérations de charme organisées pour cette fin d’année ? Comment se présente ce Noël 2007 ? PB : Chaque groupement de commerçants fait son anima tion par zone géographique, avec l’aide du gouvernement. Il y aura, comme chaque année, le village de Noël sur le quai – j’espère avec des produits nouveaux ! Comment se pré sentent ces fêtes de Noël ? J’entends dire que le climat est morose, la période difficile, le pouvoir d’achat en baisse, mais je reste optimiste. Je ne pense pas qu’on aille vers une régression. Et puis il y a la clientèle italienne… »

LE POINT AVEC LE MAIRE

“L’écologie ne doit pas affecter les activités de commerce”

e Grenelle de l’environnement organisé récemment en France s’est penché sur la grande question de l’économie d’énerg i e. Et voilà que le débat lancé au nom de la sacro sainte – désormais – écologie, déborde sur la période festive de décembre. Economiser l’énergie, c’est limiter la pollution, c’est bon pour la couche d’ozone… certes. Pour autant, faut-il réduire, voir supprimer les illuminations de Noël, qui donnent aux fêtes de fin d’années couleurs et chaleur ? Dans ce débat, quelles est la position du Maire de Monaco ? Questions posées à Georges Marsan :

L

La Principauté : Que répondez vous aux "écolos" qui estiment que les fêtes de fin d'année sont cause de pollution et de gaspillage (trop de guirlandes et décorations électriques, d'arbres coupés etc.)? Georges Marsan : " D'où viennent- ils ces écolos, nous n'avons jamais eu de questionnement à ce sujet. En période de Noël, le rêve existe, il est vrai ! Plus sérieusement, il me semble disproportionné de remettre en question les activités de fin d'année pour des questions "écologiques", compte tenu, entre autre de l'impact économique, d'autant que nous nous en préoccupons autant que faire se peut. Depuis plusieurs années, la Mairi e de Monaco a intégré à son cahier des charges la notion d'économies d'énergie pour les illuminations de fin d'année. Mais peut-on sérieuse ment remettre en question le pri n uite à l'article paru dimanche 4 novembre 2007 dans Monacocipe même des illuminations de Matin concernant les illuminations de Noël en raison d'économies fin d'année et les économies d'énergie, la Mairie de Monaco tient à appord'énergie ?" ter les précisions suivantes.Sensible à LP : Comment choisissez-vous la protection de l'environnement et soucieuse de maîtriser sa consommale thème du village, et les comtion énergétique, la Mairie de Monaco, merçants et artisans qui l'anien charge des illuminations de fin d'année dans les rues de la ment? Principauté, a intégré dans son cahier G.M. : « Toutes les inspirations sont des charges la notion d'économie d'énergie depuis plusieurs années. appréciées......, en parallèle, nous La Mairie a ainsi opté pour les technoessayons de développer un thème logies d'éclairage les plus pointues et les plus modernes visant à réduire la ludique innovant technologique consommation électrique de façon significative, notamment par l'usage ment et écologiquement. La fa b ri de diodes électro-luminescentes (DEL) et de micro ampoules. Les DEL permettent en effet de réduire la consommation par 5 par rapport aux cation de la neige cette année est à ampoules traditionnelles, et présentent également l'avantage d'une faible la pointe de la technologie » Les émission de chaleur et d'une longue durée de vie, tout en offrant une fêtes de fin d’années sont donc luminosité exceptionnelle et une esthétique remarquable. La Mairie de Monaco étudie en outre la possibilité d'adopter, pour les également l’occasion de tester – en années à venir, un nouveau système breveté d'auto-alimentation par vrai et en grand – de nouvelles panneau solaire pour certaines illuminations de fin d'année qui seraient ainsi totalement autonomes en énergie. Cette réflexion s'inscrit dans une technologies (voir par ailleurs le politique globale d'actions en faveur de la protection de l'environnement communiqué de la Mairie) plus res souhaitée par le Conseil Communal : réduction de la consommation de papier, recours au papier recyclé, renouvellement progressif du parc pectueuses de l’environnement, et automobile municipal par des véhicules électriques ou hybrides, sousmoins gourmandes en énergie. Et cription au contrat Edenergie (certificat de production d'énergie propre pour l'ensemble de la consommation de la Mairie), collecte sélective du puis, il faut laisser vivre le temps de papier, des cartouches d’imprimantes, des piles et des bouchons de la fête, nous en avons toutes et bouteilles plastiques, sensibilisation du personnel communal, etc. tous besoin.

S

GEORGES MARSAN Photo © Mairie de Monaco

3


4

La Principauté Dossier Spécial Pourquoi acheter à Monaco

Dossier Spécial

Décembre 2007

Centre Commercial du Métropole • La directrice du Centre nous expose la situation du secteur luxe

“Notre seul souci est la manque de place” PAR PIERRE-YVES REICHENECKER

éatrice Maitre-Gennaoui est directrice du Centre Commercial du Metropole. Nous lui avons demandé son opinion sur la situation actuelle du secteur du luxe à la veille des fêtes de fin d’année.

B

Photo © CN

La Principauté : Comment se présente ce Noël 2007 ? Béatrice Maitre-Gennaoui : “Noël 2007 se présente sous les meilleurs auspices. Une décoration sur le thème des «Teddys écossais » a été installée à partir du 25 Novembre sur notre Site. Les enfants pourront même venir poster leur « lettre au Père Noël » au niveau +2.Un partenariat avec La Poste ainsi que l’Office des Emissions de Timbres-Poste leur permettra de recevoir une réponse du Père Noël sous 72 heures”. LP : Sur un plan plus général, quels sont les points forts et éventuellement les points faibles du Centre Commercial Le Métropole ? B.M.G.:“D’une manière générale, notre point fo rt est le regroupe ment d’activités multiples et perfo rmantes sur un même Site, au coeur de la Principauté, dans un environnement unique, avec une possibilité de stationnement. Notre principal point faible est que nous sommes obligés de refuser l’installation à de très belles enseignes, faute de place”. LP : Le cadre est luxueux, il attire une clientèle aisée mais l’offre est très variée et tous publics, n’est-ce pas une difficulté ? B.M.G. :“Au contraire, nos résultats prouvent que l’offre proposée au Métropole convient aux publics qui le fréquentent puisque son rendement moyen au mètre carré le place largement en tête de tous les centres commerciaux français”. LP : Le succès de le Centre Commercial Le Métropole dans le carré d’or,profite il aux commerces du quartier notamment du Boulevard des Moulins ? B.M.G. : “Vous comprendrez qu’il nous est difficile de répondre à cette question.Les intéressés seraient probablement plus à même de le faire...” LP : Au niveau de l’accès,des parkings et de la circulation ne craignez vous pas une saturation dissuasive à court terme ? B.M.G. : “Nous ne ressentons pas de problème d’accès à notre Site, d’autant que depuis la construction du Métropole plusieurs parkings ont été créés alentours, une ligne de bus s’arrête devant notre entrée principale, un passage piéton a été amé nagé Avenue de la Madone. Et d’une manière plus générale, il est beaucoup plus facile d’accéder à Monaco qu’à Cannes, Nice ou même San Remo”.

 Nos joies  Notre Rédacteur en Chef Patrice Zehr, après Pierre Yves Re i c h e n e c ker, est g rand père. Bravo La Principauté ! Virginie, sa fille née à Monaco le 26 Novembre 1971, a donné naissance le 20 Novembre 2007 à un petit Paul et à un petit Arthur... et oui des jumeaux. C’est le coup des Bartavelles (*). Le papa Yanick Pfau maitre d'oeuvre - et là on parle de sa profession et non pas des bébés - est rayonnant aux cotés de la maman, juriste d'entreprise. Un Zehr ça va, mais deux Zehr en plus, bonjour les dégâts... heureusement Paul et Arthur sont des Pfau Zehr. Félicitations aux parents, à Patrice et son épouse Fatima et aux autres grands parents bien sûr, et bienvenu surtout à Paul et Arthur. (*) Pour ceux qui ne sauraient pas, relire le tome premier des mémoires de Marcel Pagnol, « La gloire de mon père ».

Le secteur du commerce, à Monaco comme ailleurs, produit une partie importante de son chiffre d’affaires pendant les festivités de fin d’année : d’où la préoccupation des commerçants à l’approche de cette période

Qu’en pensent les consommateurs ? Christine ANGELISANTI, 49 ans Project Manager “Je n’ai pas un budget fixe pour faire mes achats de Noël. Je m’occupe essentiellement des cadeaux de mon mari, ma belle-mère et de ma fille de 17 ans. Rien que pour elle, je vais dépenser 900 euros et il s’agit en général de prêt-à-porter, comme un blouson de chez Diesel. Noël ne change pas mes habitudes, je dépense aussi pour mes collègues de travail, car je considère que c’est normal. Mon budget n’a pas de limite dans le cadre des fêtes mais, à l’heure actuelle, il faut toutefois rester rai sonnable ! Mes achats, je les fais à la derniè re minute et je vais plutôt à Cap 3000, car l’on peut stationner très facilement et ceci est important vu la cohue à cette période de fête”. Anne RIBY, 17 ans Au chômage “J’ai prévu un budget de 150 euros concernant les cadeaux de Noël, pour 9 personnes de ma famille. C’est dire combien je suis limitée. Je vais, avant tout, m’oc cuper de mon futur mari pour lequel j’ai prévu de lui acheter un costume pour notre mariage qui aura lieu en mai 2008. Je vais m’organiser à la dernière minute et j’irai tout acheter en Italie ! Je suis sûre que le repérage que j’ai effectué, il y a déjà trois mois, va m’être utile... Avant tout, je suis contente que nous nous réunissions en famille.”.

rendant a Monaco ou encore a Nice. A l’heure actuelle, je n’ai aucune idée des cadeaux que je vais faire, sinon pour mon épouse, à savoir dans un magasin de prêt-à-porter. Je consi dère que le repas de Noël est tout aussi important. A ce sujet, je fais entièrement confiance à ma belle qui réalise, en général, des mets de maître.” Sylvain BRAUX, 63 ans Retraité “Je considère que Noël est entièrement dédié aux enfants. Je peux dépenser des fortunes à n’importe quel moment de l’année et, pour ma femme et mon fils de 18 ans, c’est toute année Noël ! Nous serons 10 personnes, pour un budget cadeaux d’environ 1000 euros en tout. Par contre, le dîner du réveillon me séduit davantage et je suis capable de dépenser bien plus encore... Je vais en général me fournir à Nice deux jours à l’avance”.

CONSOMMATEURS Roberto SALCONE, 34 ans Agent de publicité “Je ne me préoccupe que de 4 personnes, notamment des adultes. J’ai prévu un budget de 1500 euros maximum. Je ferai le nécessaire au niveau des achats, trois jours avant, en me

Propos recueillis par Sophie Hasson-Grimaldi


Décembre 2007

Dossier Spécial

La Principauté

Centre Commercial de Fontvieille • Le point avec le Président du Groupement d’Intérêt Economique Philippe Clerissi

“Une stratégie commerciale pour battre la concurrence” PAR ROBERTO VOLPONI

uel est l’état de santé du secteur du commerce en Principauté ? Philippe Clerissi, président du Groupement d’Intérêt Economique (G.I.E.) du Centre Commercial de Fontvieille répond.

P rincipauté, enfin à travailler sur l'ou ve rture des dimanches mais cela nécessite un aménagement de la loi du travail et un Etat Providence élé ment fédérateur essentiel pour que cette mesure s'inscri ve dans la durée.

Q

La Principauté : Comment se présente la période des fêtes au centre commercial de Fontvieille et qu’elle est la part des achats de fin d’année dans vos activités commerciales ? Philippe Clerissi : “L'activité commerciale tout au long de l'année conditionne notre réussite durant la période des fêtes. Or l'ambiance est plutôt morose. Les raisons sont multiples: il y a d'abord eu le passage à l'euro avec pour conséquence une flambée des prix en cascade. Nous assistons aussi depuis quelques années à une érosion de la clientèle (et ce particulièrement le same di) vers l'Italie pour l'alimentaire d'une part et vers Nice et St Laurent du Var pour l'équipement de la personne et de la maison, les sports et les loisirs d'autre part. On associe à l'Italie l'indéniable convivialité de ses com merces de ru e, la saveur de sa charcuterie et de ses légumes, un choix presque exotique de produits ali mentaires, la qualité et la pluralité de ses restaurants à petits pri x . On associe à Nice et à ses environs une offre commerciale incomparable pour ce qui concerne les activités commerciales précitées. Les plus grosses j o u rnées de l'année se concentrent donc aujourd'hui sur une courte période qui couvre la dernière semaine avant Noël, mais heureusement le Centre Commercial c o n s e rve une fréquentation relativement linéaire le reste de l'année”. LP : Comment se passe la coordination des commerces de la galerie et de la grande surface ? P. C. : “Plutôt bien de manière générale dans la mesu re ou la direction de Carrefour est représentée au sein du Groupement d'Intérêt Economique du Centre Commercial et par conséquent est associée à l'en semble des décisions prises par les représentants des commerçants en réunion de bureau concernant la pro motion du Centre Commercial”. LP : On reproche souvent au carrefour de Monaco, c’est un hommage indirect à son succès, d’avoir attiré toutes les clientèles des quartiers au détriment d’un tissu commercial de proximité. Qu’en pensez-vous ? P. C. : Il faut se souvenir que nous n'étions pas nom -

breux à l'ouve rture du CCF en novembre 1992 à vou loir tenter l'aventure. Les commerçants de rue pour la plupart d'entre eux étaient sceptiques et notre avenir paraissait improbable compte tenu notamment de la cherté des loyers. Ce n'est certes pas une raison pour les oublier aujourd'hui, il faut au contraire tout mettre en oeuvre pour que les groupements, le Gouvernement et le Conseil National traite le problème du commerce dans sa globalité.

LP : Le commerce à Monaco souffre d’une réputation de chéreté par rapport aux villes voisinesest-ce exact ? P. C. : C'est faux à 99%. Les commer çants jouent le jeu et s'alignent sur les prix de la concurrence. Les grandes surfaces alimentaires, les grandes enseignes de loisirs, d'équi pement de la personne et de la mai son ont montré l'exemple. Cependant si l'on réduit notre marge bénéficiaire, il faut augmenter le nombre de nos clients, c'est le principe des vases communicants. Je le répète, il est urgent de mettre en place le plus rapi dement possible une stratégie com merciale et il faudra s'y tenir, faute de quoi nous risquons à terme d'être pris de cours par des initiatives menées par les collectivités locales ou les municipalités environnantes. Je pense particulièrement au réaménagement de la Place Masséna à Nice, à l'ar rivée prochaine du tramway et à la réfection de l'ave nue Jean Médecin.

LP : Vous êtes au coeur du problème petits commerces, grande surface, parkings, circulation, comment voyez-vous le futur commercial de Monaco ? P. C. : La topographie particulière de Monaco et les problèmes de circulation et de parkings ne plaident pas en faveur du commerce. Il est impératif de s'attacher dans un avenir proche à fluidifier la circulation, à établir des passerelles entres les différents quartiers, à revoir la décora tion et l'aménagement de certaines artères, à diversifier l'offre en favorisant la venue de grandes enseignes par le biais de mesures appropriées : à nous de trouver lesquelles en jouant sur nos points forts que sont la sécurité et l'image de marque de la

PHILIPPE CLERISSI Photo © GIE

5


6 La Principauté

Politique

Société

Décembre 2007

LE QUESTIONNAIRE UPM • Les résultats de la grande enquête ont été dévoilés le 14 novembre à l’Auditorium Rainier III devant plus d’un demi-millier de citoyens

Les priorités des Monégasques Les réponses au questionnaire de l’UPM démontrent que la qualité de la vie est devenue la première préoccupation et que le bilan de la majorité est très largement apprécié PAR PATRICE ZEHR

’est le mercredi 14 Novembre que le questionnaire adressé aux Monégasques par la majorité UPM a été C dévoilé devant plus de 500 personnes, dans le cadre du très grand auditorium Rainier III. Ce questionnaire, dans la lignée du précédent comme son titre l’explique «Monégasques vous avez toujours la parole», a été traité par l’institution spécialisée et indépendante IPSOS. Il n’y a rien à dire, le dépouillement a été professionnel et les résultats sont incontestables, sauf à croire que l’IPSOS mettrait sa réputation en jeu pour faire plaisir à un élu monégasque. C’est bien sûr inenvisageable. On peut en revanche trouver que quelques questions entraînaient des réponses évidentes, et que d’autres testaient un futur programme. C’est la loi du genre. Il est bien évident que la majorité veut connaître les priorités des monégasques, comme le sentiment des électeurs vis-à-vis de points précis d’un futur programme électoral. La mise en cause du questionnaire par les opposants manifeste cependant un certain désarroi devant une initiative qui a été une innovation totale il y a 5 ans, et dont les monégasques ne se sont pas lassés. Plus de 1.300 réponses pour l’homme de l’IPSOS, Stéphane Zumsteeg, Directeur du Pôle Opinion, c’est un retour exceptionnel. Notons que Claude Boisson - de Synergie - critique la dépense engendrée par le questionnaire mais il a fait tout l’été de la publicité dans le quotidien régional pour son parti. Guy Magnan du RPM, prétend qu’un questionnaire entraînera la fin du régime monégasque, mais le site Internet de son parti questionne lui-même les Monégasques. La démarche reprochée est reprise un peu mais sans le professionnalisme d’un institut spécialiste. Cela limite la portée de ces critiques sur le coût et le fond. La majorité sortante retiendra cependant un chiffre qui parait plébisciter son action et son bilan. Pour 82 % des personnes interrogées, l’actuel Conseil national a bien travaillé. Ce sentiment général est appuyé par un autre résultat. Le logement domanial qui il y a 5 ans était le souci numéro un des Monégasques, n’est plus en tête des préoccupations, mais relégué à la 8ème place passant de 86 % à 35 %. La majorité a cependant reconnu avec humilité, que si on ne peut gagner sans un bon bilan, un bon bilan n’est pas suffisant pour être élu, il faut des perspectives et des objectifs. Il ne suffit pas d’avoir été utile hier, il faut se rendre indispensable pour demain. Les élus des monégasques doivent présenter un programme législatif qui fixe des objectifs et qui n’est pas bien sûr un programme de gouvernement. C’est un programme à présenter au Gouvernement et à réaliser avec lui par la méthode du consensus et du rapprochement de la volonté princière et de celle du Conseil national. ☞ Que demandent les Monégasques ? Il faut donc avoir des idées et des valeurs, mais aussi savoir ce que veulent les citoyens que l’on veut représenter. C’est tout l’intérêt du questionnaire. Et dans cette perspective de démocratisation du débat dans le respect des institutions, il a rempli son rôle. Cette nouvelle communication n’est pas étrangère d’ailleurs au score de 84 % de satisfaction, obtenu par la question sur l’information sur l’action du Conseil national. Les monégasques se sentent plus tenus au courant, par la télévision et Internet, et plus écoutés. Quand on les écoute, que disent ils ? Les monégasques sont des gens raisonnables et solidaires. Ils sont très attachés à leurs spécificités. Les tableaux que nous reproduisons le confirment, mais tout ça est assez normal et cohérent.Les locataires enfin satisfaits (en grande partie) rêvent d’être un jour propriétaires dans leur pays. Cette accession à la propriété est une priorité mais aussi une inquiétude (85 et 42 %). Le monégasque est bien conscient que cette propriété sera forcément aménagée et que tout son intérêt dépendra des garanties de l’Etat et du prix des mensualités de remboursement. Il y a on le sait, un problème de calcul avec le gouvernement, mais la majorité sera renforcée dans sa détermination de ne pas céder sur le montant des mensualités de remboursement grâce au questionnaire, 66 % approuvent sa position sur ce point (1,5 fois le montant du loyer pendant 20 ans). ☞ Priorité d’emploi et qualité de vie La défense de la priorité d’emploi pour les nationaux, puis les enfants du pays, revient en force. Le sentiment que la loi est contournée explique le désir de voir créer une «commission de

contrôle» Ce qui émerge cependant de façon massive avec un sentiment d’urgence ; c’est la qualité de la vie. On trouve là l’impact du discours Princier sur l’environnement et l’excellence monégasque. Les grandes orientations d’Albert II sont devenues les priorités des monégasques et sont plébiscitées. Cela implique des mesures urgentes et concrètes - car la qualité de la vie passe par une meilleure circulation (transports publics, parkings de dissuasion) et la lutte contre le bruit et autres incivilités. L’UPM travaille à un «plan d’urgence pour la qualité de la vie». C’est bien vu, car le questionnaire reflète bien un discours assez répandu qui veut qu’à Monaco cela soit mieux qu’ailleurs mais que dans certains secteurs cela se dégrade. Notre dernier numéro sur la «circulation» était tout à fait dans cette actualité, et a participé au vaste débat sur les problèmes et les solutions pour se déplacer à Monaco.

Photo © UPM

☞ Préserver l’équilibre des pouvoirs Sur les sujets de société, l’opinion parait évoluer sereinement et sans fracture avec la tradition. Reste une réponse politique un peu surprenante, non pas sur le sentiment de

non respect par le gouvernement des pouvoirs du Conseil national (78 %), mais sur l’accroissement des prérogatives de la Haute assemblée qui serait approuvé à 49 % contre 38 %. Les monégasques voudraient plus de pouvoir pour le parlement pour être mieux entendus et mieux défendus. C’est dire combien ils trouvent que le Conseil national sortant a bien défendu leurs intérêts.L’actuelle majorité pense que l’équilibre actuel est bon si on le respecte. Elle milite donc pour un changement non pas des institutions, mais de l’état d’esprit de certains responsables de l’exécutif. C’est la sagesse, car les monégasques sont également très attachés aux prérogatives princières, inutile de les questionner la dessus d’ailleurs.Si certains veulent s’engouffrer dans la voie d’une modification des Institutions, ils adopteraient une stratégie à haut risque et seraient sans doute désavoués. Ce questionnaire est donc très éclairant. Il apporte des réponses à la majorité, aux oppositions et au Gouvernement. Enfin, il apporte des réponses à ceux qui se posent des questions et tiennent compte de l’avis des autres, car pour ceux qui

savent tout sans jamais consulter et qui ont toutes les solutions, il est bien sûr parfaitement inutile. ☞ Un nouveau style de gouvernance Ce n’est certes pas le cas du Souverain. Hommage indirect à la méthode de consultation, le Prince Albert II a répondu sur Internet au questionnaire des internautes sur la toile. C’est une première. On retiendra cette volonté d’imposer un «nouveau style de gouvernance». Il y avait la dessus des questions critiques révélant des inquiétudes. Et la réponse a été très claire « J’ai mon propre style de gouve rnement, la concertation et l’écoute ne sont pas un frein à la décision. Savoir écouter ne veut pas dire ne pas savoir décider. L’autorité pour moi, c’est savoir décider dans le respect de l’autre ». Le consensus entre le Prince et le Conseil national est semble-t-il total sur la méthode, sur l’écoute et le respect de ce que l’autre pense. Pour savoir ce que l’autre pense encore faut il bien sûr prendre la peine comme sur le net, ou par un questionnaire de le lui demander.


Décembre 2007

Politique

Société

La Principauté

ELECTIONS LEGISLATIVES 2008 • Face à la majorité unie, à deux mois du vote les divisions entre les mouvements d’opposition demeurent toujours profondes

Les oppositions manoeuvrent mais sans un projet commun L’hypothèse d’une alliance réunie sous l’insigne du “tout sauf Valeri” ne semble plus à l’ordre du jour : elle s’est révélée contre productive PAR PATRICE ZEHR

a fête du Prince,à laquelle «La Principauté» consacre L un grand reportage photo, est la fête de la famille monégasque autour de la famille princière et s’y associent tous les enfants du pays et les résidents.L’unité de la famille monégasque est la clé de la prospérité et de l’indépendance du pays. Cette unité va être mise à l’épreuve démocratique et normale des élections législatives du 3 février 2008. On peut s’attendre à de vifs échanges, tant mieux. Mais les Monégasques savent qu’ils sont obligés de vivre et de travailler ensemble, qu’ils se connaissent tous et que chaque partisan d’une liste a de la famille ou des amis qui soutiennent une autre liste. C’est pourquoi à Monaco on a le devoir politique de se respecter au nom de l’unité dont le Prince est le symbole reconnu par tous. L’unité exige le respect de l’adversaire que l’on combat durement et il est à souhaiter que l’appel du président Valeri pour une campagne d’idées et de propositions sans attaques personnelles ou dénigrement indigne, soit entendu. ☞ UNAM : LA PETITE DERNIÈRE L’UPM a finalisé les 24 noms de sa liste.La petite dernière de la majorité est le 7è nom sur la liste de l’UNAM. Il s’agit d’une femme, Maryse Battaglia, enseignante en économie au Lycée Albert Ier. Elle n’a jamais fait de politique et vient donc de la société civile. Elle veut favoriser les rapports entre les études et l’emploi, entre les écoles et les entreprises. ☞ ENJEUX MONÉGASQUES : LES PETITS PREMIERS DE L’OPPOSITION « Valeurs et enjeu » a peine né, a fusionné avec le « Parti Monégasque ». Pour le moment c’est le frère de Christine Pasquier Ciuilla, Bernard, qui rejoint Laurent Nouvion. Le nouveau parti annonce une liste de 24 noms pour le 4 décembre. La nouvelle formation s’est partiellement présentée aux Monégasques le 12 Novembre dernier. La réunion a rassemblé dans les 300 personnes et un peu plus, ce qui est un succès d’estime ou de curiosité qu’il faudra confirmer. La réunion a bien montré que derrière ce nouveau parti, qui se cherche, il y avait des moyens financiers. Il y a aussi des ambitions et des hommes et femmes qui vont vouloir se faire connaître et qui auront peu de temps pour roder un style et un discours. De nombreuses contradictions sont en effet apparues entre les différents orateurs. On sent la volonté de jouer la carte jeune et de la prospective, de se positionner un peu « bobo » compétent et festif, mais sans le dire. Il y a là des gens qui sont persuadés que l’avenir leur appartient, mais ils demeurent plus au niveau des questions soulevées que des réponses concrètes et des solutions à apporter. Le problème c’est que l’élection c’est demain, et pas dans un futur lointain. Mais c’est peut- être l’objectif d’ «Enjeux moné gasques », prendre date. ☞ RPM : RETOUR DIFFICILE Après la défection de Pasquier Ciuilla, le RPM n’avait plus que deux membres dans la Haute assemblée. Ni Jean Joseph Pastor ni Henri Rey ne vont se représenter. On repart de zéro. C’est dur quand on a dominé sans partage. Le RPM perd un doyen avec le très apprécié docteur Pastor, mais en récupère sans doute un autre – potentiel - avec Vincent Palmaro. Ce ralliement du PEP, on le sait, a provoqué des remous et le départ notamment de Daniel Boéri.Le parti de Guy Magnan souffre à renouveler ses cadres et à convaincre d’un dynamisme nouveau et d’une alternative crédible.Cette situation de faiblesse pourrait le pousser à des compromis et des alliances de dernière heure. ☞ PFM ET LES AUTRES René Giordano sort de son silence, il lance un bulletin et veut convaincre que le bilan de la majorité, qu’il a été le premier à avoir quittée, n’est pas si bon que cela. Son but est de présenter une liste de 24, mais s’il n’y arrive pas, il sera là avec 12 colistiers. On peut lui faire confiance, c’est un pas-

Photo © Charly Gallo/Centre de Presse

sionné que rien ne décourage jamais. On parle d’un ralliement de Daniel Boéri et des quelques indépendants ou non inscrits de ses amis, et également d’un rapprochement avec Synergie monégasque de Claude Boisson. Mais il y a toujours le cactus du «contrat d’objectif ». Boisson l’a toujours dénoncé, jusqu’à présent très sourcilleux des prérogatives du Gouvernement princier. Ce revirement paraîtra, s’il était confirmé, comme de la haute voltige. ☞ L’UNION DE TOUS, ABANDONNÉE ? L’hypothèse que nous avions évoquée le mois dernier n’est

pas totalement enterrée.L’union de toutes les oppositions par nécessité comptable. Malgré les positionnements des uns et des autres, il y a des tractations en cours, de plus en plus difficiles bien sûr. Il y a cependant un point commun, l’abandon du « tous contre Valeri », et de l’utilisation des attaques personnelles concentrées sur sa personnalité. L’appel du président du Conseil National au « respect monégasque » des adversaires politiques a été entendu semble-t-il, surtout que l’attitude inverse se révèle contre productive. Mais la campagne n’a pas vraiment commencé, pour les oppositions en tous cas, à un peu plus de 2 mois du vote.

LA VISITE

“Pas de progrès sans respect des enfants”

MONTE-CARLO - A l’initiative du Président du Conseil National et de Mme Brigitte BocconePagès, Présidente de la Commission de l’Education et de la Jeunesse, le Conseil National a célébré vendredi 16 novembre, pour la deuxième fois, la Journée Internationale des D roits de l’Enfant, sur le thème de «l’Enfance en s o u ffrance». A cette occasion, le Conseil National a eu le privilège de recevoir S.A.R. la Princesse de Hanovre. Au cours de la récep tion, S.A.R. la Princesse de Hanovre a dévoilé une plaque, sur laquelle est inscrite la citation Photo © CN d’Albert Einstein : « Le mot progrès n’aura aucun sens tant qu’il y aura des enfants malheureux », symbole de cette journée dédiée à l’Enfance, en présence du Professeur Marcel Rufo, de S.E. M. Bernard Barsi, de M. Jean-Jacques Campana, Conseiller de Gouvernement pour les Affaires Sociales et la Santé, représentant S.E. M. le Ministre d’Etat, de hautes personnalités de la Principauté et des représentants des associations monégasques oeu vrant pour la protection de l’Enfance, que le Conseil National a tenu à rassembler afin de saluer leurs actions. Depuis 2003, le parlement monégasque, au travers de sa Commission de l'Education et de la Jeunesse oeuvre sans relâche pour une meilleure prise en compte des droits de l’enfant et une protection renforcée de l’enfance en Principauté. Cet effort a été particulièrement illustré au travers de la proposition de loi relative au renforcement de la répression des crimes contre l’enfant, si chère à S.A.R. la Princesse de Hanovre, transformée en projet de loi par le Gouvernement Princier et qui sera votée le 18 décembre prochain. Depuis près de 2 ans, la Commission de l’Education et de la Jeunesse se préoccupe plus particulièrement des enfants en difficulté afin d’évaluer les situations et de trouver, en concertation avec le Gouvernement Princier, des solutions et surtout des mesures de prévention afin que les jeunes de Monaco puissent être toujours mieux encadrés et protégés. Parmi ces mesures, l’amendement apporté au texte de loi sur l’éducation a permis de renforcer le volet handicap afin que chaque enfant présentant un handicap ou un trouble de la santé invalidant puisse être accom pagné dignement dans sa scolarité (auxiliaire de vie scolaire, soins, installations, …). Egalement à l’initiative de la Commission de l’Education et de la Jeunesse, un état des lieux a été dressé concernant les difficultés psychologiques et leurs conséquences sur l’enfant, notamment au niveau des troubles du comportement, les états dépressifs pouvant aller jusqu’au suicide, et les conduites à risque, parmi lesquelles les conduites addictives (alcool, drogues, …)

LA VISITE

De gauche à droite : le Député-Maire de Menton, M. Jean-Claude Guibal; le Président du Conseil National, Stéphane Valeri; le Professeur Marcel Rufo; S.A.R. la Princesse de Hanovre; la Présidente de la Commission de l'Education et de la Jeunesse, Mme Brigitte Boccone-Pagès

7


8 La Principauté Spécial Fête Nationale

Spécial Fête Nationale

Décembre 2007

Sensibles aux appels d’unité, le 19 novembre les Monégasques ont mis de coté leurs différences d'opinion

NOTRE REPORT

Son Altesse Royale la Princesse Caroline pendant la célébration de la Messe

19 novembre 2007. Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II entouré par S.A.R. la Princesse d

En haut :le Prince salue les Carabiniers ;en bas :la Famille Princière réunie dans la Cathédrale

FETE NAT

Place du Palais : les Monégasques agitant les drapeaux et écharpes distribués par l'UPM


Décembre 2007

Spécial Fête Nationale

La Principauté

pour se rassembler comme une seule personne et exprimer leur affection à la Famille Princière à l’occasion de la Fête Nationale

TAGE SPÉCIAL

Photos © Charly Gallo/Centre de Presse

Son Altesse Sérénissime la Princesse Stéphanie à l'intérieur de la Cathédrale

d’Hanovre et S.A.S. la Princesse Stéphanie saluent la foule depuis le balcon du Palais Princier

TIONALE

Le Président et le Vice-Président du Conseil National dans la foule attendent l’arrivée de la Famille Princière

En haut : remise des medailles par S.E.M. Proust. En bas : l o ge Princière à la Salle Garnier

9


10 La Principauté

Monde

Solidarité

Decémbre 2007

Premier voyage humanitaire de deux jours à l’étranger pour Son Altesse en tant que Présidente de “Fight Aids Monaco” et représentante spéciale de l’“ONU Sida”

S.A.S. la Princesse Stéphanie à Madagascar contre le Sida PAR FIGHT AIDS MONACO

MADAGASCAR - Arri v é e de leur vécu en tant que le mardi 6 novembre à Malgaches vivant avec Madagascar pour une le VIH. A l’issue la visite de deux jours, la Princesse Stéphanie Princesse Stéphanie a rejoignait à pied l’assod’abord visité le Centre ciation « Graines de Hospitalier Universitaire Bitume » dans le quarde Befelatanana et rentier d’Andavamanba (litcontré le Dr. Mamy, Chef t é ralement “dans l’antre de Service des Maladies du crocodile”). Cette Infectieuses. Fight Aids association franco-malMonaco et la Direction de gache s’occupe de l’acla Coopération Internacompagnement et de la tionale de Monaco soure-socialisation des tiennent le service du Dr. enfants des ru e s, vicMamy en lui apportant times, parfois de maltra iune aide financière tance familiale. Graines (14.000 euros en 2007, de Bitume suit 190 dont 8.000 euros pour le enfa n t s, elle travaille sur fonds d'urgence), matéla scolarité, l’éducation rielle (en le dotant d'équiet l’hygiène et apporte pement informatique), une aide juridique aux ainsi qu'en matière de forenfa n t s. mation pour un de ses Les enfants ont offert à médecins. Le Dr. Mamy a la Princesse un specregretté que «ses S.A.S. la Princesse Stéphanie lors de sa visite à Graines de Bitume est accueillie par les enfants qui lui offrent un spectacle de tacle de cirque et de patients arri vent souvent cirque. Cette association franco-malgache s’occupe de l’accompagnement et de la re-socialisation des enfants des rues «Slam». E n s u i t e, rentard dans son service contre avec les reprépour s'y faire soigner, compliquant ainsi le processus de guéri s o n » . En fin d'après sentants de la société civile, dont des membres des Nations Unies et de l’OMS midi, la Princesse Stéphanie était reçue en audience par le Président de la ainsi que des associations de personnes vivant avec le VIH/Sida, des travailleurs République Malgache, M. Marc Ravalomanana, audience à laquelle assistait sa fille, du sexe et des homosexuels. En milieu d’après midi, la Princesse achevait son Sarah, qui souhaite également s'engager dans la lutte contre le sida. Le soir, le voyage dans la « Grande Ile » par une visite à l’Hôpital d’Itaosy situé en péri p h éConsul de Monaco, M. C y ril Juge organisait une soirée en l’honneur de la Princesse rie de la Capitale, afin d’y rencontrer sa directrice le Dr. Sylvia. Cet hôpital qui Stéphanie et en présence du Ministre de la santé et de son épouse. gère un Centre de Tests Volontaires (C.T.V.) est aussi spécialisé dans la préve nLe 7 novembre, au second jour de sa mission, la Princesse Stéphanie visitait en tion de la transmission de la mère à l’enfant (PTME). Plusieurs femmes séropodébut de matinée l’ONG Sisal, présidée par Maître Maria et soutenue par Fight sitives ont déjà pu y accoucher. Fight Aids Monaco va participer prochainement Aids Monaco. Sisal accueille les personnes touchées par le VIH/Sida et par à la rénovation de son service d’analyse biologique. En 2005, l’ONUSIDA a clasd’autres infections sexuellement transmissibles (IST). Elle organise des séances sé Madagascar comme pays relativement peu touché par le VIH, en dessous des d’information, d’éducation et de communication ciblant les travailleurs du sexe et pays d’Afrique Au s t ra l e. Les autorités de ce pays engagent un effort particulier les personnes des quartiers défavo ri s é s. Cette ONG malgache permet à ses pour lutter contre le VIH et souhaitent d’ici à 2015 encore mieux informer les bénéficiaires d’effectuer des tests de dépistages pour le VIH et la syphilis. Un populations des risques d’infection, renforcer la prévention et de lutter contre la temps a été consacré aux bénéficiaires de Sisal qui ont fait part à la Princesse discrimination dont sont trop souvent victimes les personnes atteintes par le viru s.

Dons de créateurs et vente aux enchères pour la région du Darfour

Récolte de fonds en faveur du Centre Hospitalier Princesse Grace

Opération “Frimousses”

Sixième “Ladies Lunch”

MONTE-CARLO - Les « Frimousses » réalisées par plus de 100 créateurs de mode, et dont l’ambassadrice pour la 5ème année consécutive est Laetitia Halliday, p a rvient chaque année à récolter plus de 200.000 euros pour la région du Darfour. Ces sommes, réparties dans plus de 230 Centres de Santé, permettent de vacciner les jeunes enfants de moins de cinq Photo © LL ans contre la rougeole et la polio. Lutter contre la crise humanitaire, c’est aussi contrer les 6 maladies les plus meurt rières et les plus invalidantes qui affectent les enfants du Soudan où la virulence de la guerre a occasionné des ravages. Pour éviter la souffrance, qui bien trop souvent répercute sur ce territoire la mort de plus de 75 enfants par jour, la Principauté réagit vivement pour que la dignité de ces petits retrouve sa place. En effet, la Mairie de Monaco et son Association « La Palladienne » a donc réalisé une « Frimousse », intitulée « La Palladienne », au même titre que la bienveillance justifiée de deux créatrices à Monaco, Helen Teicher et Elizabeth Wessel, qui se sont, à juste titre, également investies. Début novembre à la Villa Sauber, l’assemblée présente a rendu hommage au travail des deux artistes, commémorant avec émotion le départ pour Paris de la poupée « Rose », exposée ensuite durant 7 jours au Petit Palais. Les deux oeuvres porteuses d’espoir, ont donc fait l’objet, le 29 novembre dernier, d’une vente aux enchères à Drouot-Montaigne, intégrant la liste des créateurs participant à cet acte de bienfaisance dont, entre autres, Agnès B., Nina Ricci, Ta rtine et Chocolat, Oscar de la Renta, Valentino, Zadig et Voltaire, Versace, Kookaï, Lanvin, Emanuel Ungaro, Chantal Thomass, Disney, Fifi Chachnil, Petit Bateau… (S.H.G.)

MONTE-CARLO - Le 12 novembre à l’Hôtel Métropole a eu lieu la sixième édition du Ladies Lunch Monte Carl o. Cette association - présidée par la Baronne Cécile De Massy - rassemble, deux fois par an uniquement, des femmes qui habitent Monaco à un déjeuner rencontre pour récolter des fonds en faveur d’une association caritative opérant en Principauté et oeuvrant pour l’enfance et/ou l’adolescence. Ont déjà bénéficié de ce soutien - lors des précédentes éditions - les associations : Jeune J’écoute (36.305 euros) et Action Innocence Monaco (40.000 euros), en 2005 ; le Département Pédiatrique du Centre Hospitalier Princesse Grace (44.406 euros) et Les Enfants de Frankie (47.205 euros), en 2006 ; Fight Aids Monaco (47.968 euros) en mars dernier. Cette fois c’était le tour de l'association Ecoute Cancer Réconfort de recevoir les 28.624 euros (pour l’instant !) récoltés, qui seront utilisés pour les besoins d’une campagne de prévention du cancer de l’utérus auprès des jeunes filles adolescentes et pour les besoins des patientes du Centre Hospitalier Princesse Grace. Cette édition du Ladies Lunch Monte Carlo a été sponsorisée par la maison Christian Dior, qui a animé l’initiative par un magnifique défilé de mode en avant-première de sa collection “Croisiêre” et de sa Haute Joaillerie. Encore un véritable succès de participation, avec une liste d’attente de plus en plus longue ! Prochain rendez-vous en mars 2008. (R.V.)

FRIMOUSSES LADIES LUNCH


12 La Principauté

Spectacles

Loisirs

Décembre 2007

CHARLOTTE DE TURCKHEIM sera de retour à Monaco le 4 décembre avec son spectacle “Ça Va Nettement Mieux !!!” Photos © TPG

Théâtre Princesse Grace : sérieux élan théâtral avec émotion et rire au programme de fin d’année

De Turckheim: “Encore plus drôle!” PAR SOPHIE

MONTE-CARLO - Depuis la rentrée, la scène du TPG a accueilli des comédies et des spectacles incisifs comme l’ont confortées les représentations de «Love Letters», «Le Gardien» avec Robert Hirsch, «Le Tour du Monde en 80 Jours» de Jules JEAN PIAT Vernes et «Le Visiteur» ave c Alexandre Von Sivers. En cette fin d’année 2007, et pour marquer le début de la nouvelle année 2008, P a t r i c k Hourdequin nous informe que : «Le TPG aura rempli pleinement son concept de diversi té à travers les 12 spectacles repré sentés depuis octobre de cette année jusqu’en décembre. Étant prioritaire, l’éclectisme a permis aux différentes générations d’apprécier des spec tacles issus d’auteurs et oeuvres tour à tour attachants ou plaisants, mais aussi singuliers ou encore inédits. Je convie donc les lecteurs de La Principauté, à commencer l’année 2008 sous l’angle du rire, mené par Jacques Balutin et Axelle Abbadie, dans une création avant même qu’elle ne soit à l’affiche à Paris, intitulée «L’Huitre», signée par le jeune auteur Didier Caron».

HASSON-GRIMALDI

Un registre dynamique pour 2008 ! Charmante et caustique, Charlotte de Turckheim fera son apparition, le 4 décembre, sur la scène du TPG avec son nouveau spectacle : « Ça Va Nettement Mieux ». I nvitée par P a t r i c k Hourdequin à venir se produire sur la scène du TPG, Charlotte a accepté de nous faire part de son sentiment : « Mon premier contact avec la Principauté a eu lieu lors du mariage de mon o n c l e, puis de mon frère, avec de jeunes femmes issues de familles monégasques fort sympathiques. Ce premier contact à Monaco, d’ordre familial, m’est alors apparu très chaleu reux ! Puis, je me suis ensuite produite sur les planches du TPG avec une certaine appréhension, je dois le dire. Je pensais que le public monégasque serait «différent», que tout le monde serait en vison, couvert de bijoux, plu tôt snob, et j’ai découvert un public magnifique, simple, joyeux et tout à fait aimant. De plus, il y avait un match de foot ce soir là, au Stade Louis II avec l’AS Monaco, et j’étais persuadée que la salle serait à moitié pleine. Les spécialités gastronomiques du pays nordafricain à l’honneur à l’Hôtel Marriott J’ai fait salle comble ! J’ai joué deux soirs consécu tifs ! Quel bonheur ! «Ça Va CAP D’AIL - Sous l’impulsion de son Nettement Mieux» est la inépuisable directeur ventes & markesuite d’un premier spec ting Thierry Derrien, magistralement tacle que j’ai donné aux assisté par Laetitia Macconi, l’Hôtel Bouffes Parisiens : « On Riviera Marriott de Cap d’Ail enchaîne de plus en plus d’initiatives intéresm’a pas Préve nue … ». A santes pour son restaurant haut de force de jouer ce spectacle gamme “Le Cap”.Cette fois ci, c’était au en tourn é e, il s’est tra n s fo r tour de la cuisine tunisienne d’être à l’honneur, avec un échange des chefs mé et affiné et, avec la par et une semaine à l’enseigne des spéticipation du public, est cialités du pays nordafricain (qui sera d eve nu incroya bl e m e n t bientôt reproposée) et qui a atteint son summum le vendredi 16 novembre, plus drôle. Du coup, je me avec un dîner-dégustation.Sur la photo, suis sentie nettement de gauche à droite :Mr Mohamed Lamine Maherzi, Consul de Tunisie à Nice ;Mr Hababoui Seiffeddine, Vice mieux et, c’est la raison Président de la Mairie de Marsa ;Mrs Fetia Kenani, Représentante Générale de l’Office du Tourisme Tunisien à Paris ;Mr Ben Ali Borhene, Représentant de l’Office du Tourisme Tunisien à Lyon ;Mr Lotfi Baccouche, Sous pour laquelle j’en ai fait le Chef de Cuisine du Renaissance Tunis Hôtel Côtes de Carthage ; Mr Marc Cosyns, Directeur Général du titre de mon spectacle. ». Riviera Marriott Hôtel ; Mr Nebil Sinaoui, Directeur Général adjoint du Renaissance Tunis Hôtel Côtes de Dans l’ambiance festive du Carthage ; Mr Thierry Derrien, Directeur Commerciale et Marketing du Riviera Marriott Hôtel. mois de décembre, et jusBrasserie “Le Cap” • Riviera Marriot Hôtel - La Porte de Monaco • Port de Cap d’Ail qu’à la fin janvier 2008, au

Saveurs tunisiennes sur Le Cap

p r o gramme : «A Christmas-Themed S p é c i a l », le 6 décembre ; «De Sacha à Guitry» par Jean Piat, les 15 & 16 décembre ; « G u l l i ver & Fils» par la Cie des Trottoirs du Hasard, les 21 & 22 décembre ; « L’Huitre » en création avant Pa ri s, avec Jacques Balutin et Axelle A b b a d i e, du 10 au 13 janvier et, du 31 janvier au 3 février prochain, « L’ E ventail de Lady Windermere » d’Oscar Wilde ! La s u i te? Un lever de rideau réservé à l’humour pour lequel il vous fa u d ra venir, car c’est follement désopilant !

Le premier journal d’actualité de Monaco

Formulaire d’abonnement Je souhaite souscrire un abonnement à pendant : ☞ 1 an (soit 11 nu m é r o s ) ☞ 2 ans (soit 22 nu m é r o s ) ☞ 3 ans (soit 33 nu m é r o s ) ☞ 5 ans (soit 55 nu m é r o s )

€ 20* € 40* € 60* € 100*

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) : ajouter +50% Dehors Europe : + 100%

Nom :

*

Prénom :

*

Adresse : Ville : Téléphone : Chèque n° : Banque : Date

Signature

* Bon a retourner, accompagné du règlement à l’ordre de Global Media Associates Sas, à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “ Le Beausoleil de Monaco ” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France


Art

Décembre 2007

La Principauté

Culture

Du 28 mars au 13 avril 2008 au programme de la manifestation des moments de convivialité exceptionnels

Le Printemps des Arts: 15 jours de passionata ! L’Orchestre Philarmonique de Radio France pour la première fois à Monaco PAR SOPHIE

HASSON-GRIMALDI

MONTE-CARLO - L’équipe du Festival et son Marc Monnet Conseil d’Administration ont présenté, en avantpremière cet automne, la composition du programme 2008. Autour d’un cocktail de sons, de mots et d’images toujours plus vivants, Marc Monnet, Directeur Artistique, s’évertue d’année en année à juxtaposer de sensationnels défis artistiques et humains. Pour sa cinquième édition, le directeur artistique a relaté tous les moments cruciaux inhérents au Printemps des Arts. Celui-ci présentera une programmation artistique, se voulant de plus en plus phénoménale, pour un public enchanté par son rayonnement à partir de la Principauté vers Menton et l’Italie, Nice, Cannes... Pour avoir une idée de cette création 2008, qui se veut particulièrement exaltante, notons les moments clés de beauté, de nouveauté qui aspireront notre émotion, vers le haut bien sûr ! Photo © PdA

Rendez-vous avec l’imprévu ! C’est dans un esprit où l’habitude n’a surtout pas sa place que, le Printemps des Arts présentera durant deux jours un portrait du compositeur Janacek, né avant Debussy. Mais aussi, trois récitals Chopin dans la même soirée, un « Voyage Surprise » qui invite dans un lieu encore secret à entendre des musiques étranges. Du théâtre, avec deux des plus prometteurs metteurs en scène actuels, Pascal Rambert et Stanislas Nordey. La venue, pour la première fois à Monaco, de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, avec le célèbre Chef d’Orchestre Myung-Whun Chung et celui de Nice avec le Chef Russe Guennedi Rodjdestvenski. Une Journée Cinéma avec deux films histori q u e s, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, ainsi qu’une coproduction avec le Louvre. Un « Événement » avec l’Intégrale des sonates de Beethoven par François-Frédéric Guy, l’un des pianistes les plus en vogue, en dix récitals. Un saut dans le passé, au XIIIème et XVIème Siècles, avec un double portrait de deux époques, « L’Ars Nova et l’Ars Antiqua ». En marge du Festival, des Mots dans la Cité, partout, de façon inattendue, mais aussi des Concerts décentralisés et ceux à domicile. Une Exposition de Paladino en collaboration avec le Nouveau Musée National de Monaco. Des Concerts pour les enfants et aussi des Créateurs invités, des Rencontres avec les artistes et également un Photographe et ses images inédites. Dans une ambiance unique, articulée entre l’art ancien et l’art nouveau, Marc Monnet a ajouté : « En 4 ans, notre progression est de 100 %. Notre collaboration avec la Mairie de Monaco, toutes les Institutions monégasques comme, entre autres, l’Opéra, les Ballets ou encore les Archives audiovisuelles, l’Académie de Musique Prince Pierre ou l’École d’Art Plastique, mais aussi la convention de décentrali sation avec Nice, Menton, Beaulieu, Grasse, Sofia Antipolis … font de ce Festival une large diffusion cul turelle sous l’angle du XXIème siècle ! ».

Lire et regarder...

par Amanda Coutelle

G

érard de Cortanze, auteur de plus de soixante ouvrages, Prix Renaudot 2002 pour «Assam», nous offre peut-être son plus beau plus livre : autobiographie de ses jeunes années avec en toile de fond, la France de l’immédiate après-guerre, celle de deux mutations majeures : la décolonisation et la modernisa tion. La France des appareils ménagers «ces amis des femmes», et des huit actifs pour un retraité, celle des yéyé, de la 4CV, de Poujade, de Minou D rouet, du Spoutnik et de l’Ange Blanc, de l’ORTF et du journal Pilote, de la fin de la soutane et de l’apparition du collant, mais aussi la France qui ne conçoit pas de projet social sans brutalité, qui s’arcboute sur ses acquis, qui oppose déjà les jeunes aux vieux.. La France aussi, qui se relève et qui court, mais vers quoi ? Et puis il y a ceci « (…) Tous les livres me sont miel. J’ai une telle soif de lecture que rien ne m’ennuie. Toute phrase est bonne pour s’y lover. Toute histoire nécessaire à ma rêverie. Toute description suffisante à ma connaissance.» La France aussi de ceux qu’on appelait alors avec un mépris bien franchouillard «macaroni» : une belle leçon de vie, une belle leçon d’amour pour un pays, pour une langue, jusqu’à en deve nir l’un de ses meilleurs écrivains… _____________________________________________ «De Gaulle en maillot de bain» Gérard de Cortanze (Editions Plon)

A

gée de vingt-sept ans, Marisha Pessl a grandi à Asheville, en Caroline du Nord. Elle est diplômée de l’Université de Columbia et vit à New-York : «La physique des catastrophes» son premier roman est tout simplement éblouissant ! Sélectionné par le «New York Times Book Review» parmi les cinq meilleurs romans 2006, il a reçu plusieurs prix litté raires… 600 pages de vrai plaisir de lire un roman drôle, cocasse, insolite et poi gnant, étourdissant de verve et de brio qui brosse le portrait d’une héroïne qui vit une vie de nomade aux basques un père intellectuel, exubérant, qui l’entraîne de joutes oratoires en joutes oratoires (truffées de citations savantes !) refaisant l’histoire de la lit térature et de la physique quantique ! Une chance, je n’en suis qu’à la page 372 : la valeur n’attend pas le nombre des pages !!! ______________________________________________ «La physique des catastrophes» Marisha Pessl (Editions Gallimard)

1ère invitée de la 1ère “Place des Arts” au Grimaldi Forum

Une rétrospective au programme pour le printemps à la Banque Safra

La collection de Sèvres

Un mexicain à Monaco

MONTE-CARLO - Le Grimaldi Fo rum, inaugure un nouvel événement annuel «La Place des Arts», un événement dédié aux métiers d’art, en invitant, à tout seigneur tout honneur : la Manufacture Nationale de Sèvres qui présentera dans une scénographie réalisée par le Gri m a l d i Forum, des objets parmi les plus précieux de la maison royale fondée sous le règne de Louis XV, en1740… La production de Sèvres sera illustrée au travers de quelques 70 pièces, provenant des collections de la Manufacture (oeuvres, outils et moules) ; des pièces a p p a rtenant aux collections du Palais Princier et plusieurs objets emblématiques provenant d’une collection privée. A noter que l’exposition, présentée dans une scénographie réalisée par le Grimaldi Forum, offre une double lecture pédagogique: l’une historique, à travers une vingtaine de pièces emblématiques, l’autre, technique, par regroupement d’oeuvres illustrant les différentes étapes de fa b rication des pièces. Les conférences L’exposition qui aura lieu sous la grande ve r rière du Grimaldi Fo rum du 18 au 30 décembre proposera deux conférences données par David Caméo, Directeur de la Manufacture Nationale de Sèvres. David Caméo retracera l’historique de la Manufacture et démontrera en quoi l’institution est à la fois un lieu de mémoire et un foyer pour la création contemporaine : en effet, la Manufacture, aujourd’hui, consacre près de la moitié de sa production à la création contemporaine : Arman, Gabrielle Wambaugh, Ettore Sottsass, Marina Karella, Yayoi Kusama, Pierre Soulages, Hilton McConnico, Pierre Alechinsky (entre autres) sont entrés dans les collections de la prestigieuse maison… Conférences : le 18 décembre à 18h00 : Histoire de la Manufacture Nationale de Sèvres – Le 19 décembre à 18h00 : La Création contemporaine (entrée libre). (A.C.) « Place des Arts » – La Manufacture nationale de Sèvres – Du 18 au 30 décembre 2007 – Grande Verrière Grimaldi Forum Monaco

MONTE-CARLO - Marco Beteta, peintre mexicain, petit-fils d’un célèbre aqua relliste auprès duquel il a beaucoup appris, a contrac té le virus de l’art très jeune, mais il a su prendre son envol vers une expression artistique très personnelle, très contemporaine, à des années lumière du cliché du folklore qui colle à la peau des mexicains comme la baguette, le béret et le litre de rouge colle à la peau des français ! Expressionniste abstrait, admirateur de Rauschenberg, Barcelo, Tapiès, Marco Beteta applique une difficile technique égyptienne venue de la nuit des temps pour composer ses couleurs et les appliquer à ses rêves de cosmos, à sa pensée magique, à l’infini, au mystère de l’univers qui explose dans ses toiles. Marco Beteta brillant chef d’entreprise, propriétaire de 19 restaurants à Mexico fait rarissime pour un artiste : vit très bien cette double vie aux anti podes… Mais, sourire aux lèvres, il avoue quand même avoir hâte de fêter ses 50 ans, jour où il entrera (c’est décidé !) définitivement en peinture ! Marco Beteta était de passage à Monte-Carlo pour mettre la touche finale, avec Mary Coles organisatrice d’expositions qui le représente en Principauté, à la grande rétrospective qui aura lieu durant quinze jours au début du printemps 2008, dans le cadre de la Banque Safra en exclusivité avant les villes de Lugano et Londres qui l’atten dent… (renseignements :Mary Coles :organisatrice d’expositions d’art au 06 07 93 83 43). (A.C.) Site internet : www.marcobeteta.com

13


14

La Principauté

Actualité

Décembre 2007

M ONAC O EN BRE F

☞ Le 3ème bain de Noël de Monaco au profit de l’asso ciation Tatsa aura lieu le lundi 24 décembre, à 9h30, plage de la Rose des Vents au Larvotto. Tatsa scolarise en Thaïlande des enfants victimes du tsunami. Une petite participation financièreest demandée aux baigneurs, qui étaient près de 70 l’an dernier, autour du Prince Albert et du parrain de l’as sociation, Pierre Frolla. ☞ Signature d’un accord cadre de parte nariat entre La Fondation Prince Albert II de Monaco et la Fondation canadienne One Drop. Le 29 octobre dernier, à Montréal, Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil, a annoncé officiellement la création de la Fondation One Drop en présence de ses trois partenaires, S.A.S le Prince Albert II de Monaco, Jéremy Hobbs Directeur Général d’Oxfam International et de Gordon Nixon président de la Banque Royale du Canada. Cette nouvelle Fondation Canadienne est essentiellement tournée vers les problématiques de l’eau.

Le palmarès du Monte-Carlo Film Festival de la Comédie PAR ALAN PARKER-JONES MONTE-CARLO – La 7ème Claude Zidi, et de l’acteur Ornella Muti édition du Monte-Carlo Film italien Giulio Scarpati - a Fe s t i val de la Comédie s’est annoncé le Palmarès lors achevée lors d’une cérémod’une conférence de presse nie de clôture présentée par qui a eu lieu le 24 novembre le Président du Fe s t i val Ezio dernier à l’Hôtel de Paris de Greggio (acteur et présenMonte-Carlo. tateur célèbre de la téléviLe Grand Prix pour la sion italienne), en présence meilleure comédie a été de nombreux invités du d e c e rné au film italien « 7ème art et sous le patronaLezioni di cioccolato» d e ge de S . A . S . le Prince Claudio Cupellini ave c Albert II de Monaco. Luca Argentero, V i o l a n t e A cette occasion Ornella Placido, Neri Marcore et M u t i, Zeudi Araya Hassani Shapi, tandis que le C r i s t a l d i, Ettore Scola et Prix Spécial du jury et Prix Claude Zidi ont reçu un prix du 1er Film a été decerné au pour l’ensemble de leur carfilm americain « The Dukes » ri è r e. de et avec R o b e rt Dav i, Après délibéra t i o n s, le Ju ry Chazz Pa l m i n t e ri, Pe t e r - présidé cette année par B o g d a n ovich, Fra n ck Ettore Scola (réalisateur des d ’ A m i c o, Elsa Baskin et mythiques «Nous nous Eloise Dejori a . sommes tant aimés», César Le Prix de Meilleur Acteur du meilleur film étranger en est allé à Pat Shortt pour 1977 et «Affreux, sales et méchants» primé à son rôle dans « Garage » de Lenny Abra h a m s o n Cannes en 1976) (Irlande). Meilleure Actrice pour cette édition du entouré des actrices et Fe s t i val était Violante Placido pour son rôle dans chanteuses Serena « Lezioni di cioccolato » et le Prix pour le meilleur Au t i e r i et O p h é l i e s c é n a rio est allé à Robert Davi pour son travail W i n t e r, du réalisateur dans l’oeuvre « The Dukes ». Edité par Photos © MFFC

Le premier journal d’actualité de Monaco

GLOBAL MEDIAASSOCIATES Sas

“ Le Beausoleil de Monaco”

36 lycéens dans l’hémicycle du Conseil Economique et Social de Monaco

Tél. : +33 09.50.79.90.84 +33 08.70.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 glomed.free.fr/laprincipaute.html email : glomed@free.fr

Un CES pour les jeunes

6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil

Directeur de Publication R o b e rto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker Avec la collaboration de Lisa Arquette T h i e r ry Bertrand Amanda Coutelle Sophie Hasson-Grimaldi Isabella Lanciotti P i e r re-Alain Martini Alessandro Paparella Alan Parker-Jones Photos Claudia Albuquerque Olivier Almondo C e n t re de Presse Projet graphique PDC Milano Promotion & Publicité Global Media Associates Service Publicité Diffusion Monaco & Côte d’Azur SEC Cour Anc. Gare SNCF Impression Graficolor Regione Prati - Arma di Taggia (IM) Le tirage de ce numéro a été de 2 7 . 3 0 0 exemplaires

Copyright © 2007 by Global Media Associates Sas Piazza Caduti della Montagnola 48 • 00142 Rome

M O N T E - C A R L O - Le Conseil Economique et Social des jeunes a été créé le 14 novembre dernier. 36 lycéens et une poignée de profe sseurs se sont retrouvés dans l’hémicycle du CES de Monaco. 36, exactement comme le nombre de Conseillers nommés par ordonnance souveraine à cette assemblée. Ces jeunes filles et jeunes gens - de 7 nationalités - représentent les 3 lycées de la Principauté qui oeuvrent sous l’égide de l’Education nationale (Lycée Albert 1er, lycée technique, FANB). Ces jeunes qui sont la société civile de demain vont donc réfléchir, chercher, travailler comme leurs ainés, dans le même but : proposer aux autorités des idées nouvelles, des changements, des améliorations dans des domaines économiques ou sociaux. Mais avec leur regard d’ados, avec leur vision de la société de demain, celle qu’ils vont imaginer et dans laquelle ils auront envie de vivre. Cette première séance, en présence du bureau du CES, le Président Garino, les vice-présidents Wolzok et Thibault, en présence également de Mme Lambin-Berti, Commissaire général chargé de l’Education N a t i o n a l e, de la jeunesse et sport s, a été très studieuse ; près de 3 heures passées à définir les groupes de travail, et les thèmes de réflex i o n . Au début du printemps 2008, ces 36 jeunes conseillers se réuniront en séance plénière pour finaliser leurs propositions. Et les transmettre à leurs ainés. Donner la parole à la jeun e s s e, la mettre au contact de la vie de la cité, cette initiative du CES de Monaco est devenue réalité, avec le concours de l’Education Nationale. (P.Y.R.)

☞ Radio Ethic fête son deuxième anniversaire et son succès : 500 visiteurs par jour sur le site web www.radioe thic.com et presque autant d’abonnés à la newsletter men suelle. Une équipe de journalistes professionnels, des évé nements, reportages, invités, des interviewes exclusives, également disponibles en podcast. Et un clip vidéo à décou vrir sur http://www.dailymotion.com/radio_ethic. La radio monégasque confirme les résultats du sondage Ipsos Novembre 2007 qui marque une forte émergence des web radios. Au cours des trois derniers mois 17.5 millions de personnes ont écouté un programme de radio sur Internet, soit 63% des inter nautes. Les web radios sont en train de devenir un nouveau MEDIA ! ☞ Sous l’impulsion de S.A.S. Le Prince Albert II, la Principauté de Monaco – comme chaque année a célèbré le 20 novembre dernier la Journée Mondiale des Droits de l’Enfant. La Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports et les établisse ments scolaires de la Principauté ont organisé à cette occasion plusieurs actions afin de récolter des fonds pour venir en aide aux enfants dont les droits ne sont pas respectés. Durant les mois d’octobre et novembre, une vente de tickets de tombola et de places pour le spectacle donné par les enfants des écoles a été orga nisée dans les établissements scolaires. L’ensemble des associations à caractère humanitaire oeuvrant par leurs actions à la défense des droits de l’Enfant ont été au rendez-vous. ☞Un CyberDodo pour expliquer leurs droits aux enfants. Il s’agit d’une série de 7 bandes dessinées pour mieux comprendrela totalité de la Convention des Droits de l’Enfant. Un programme inédit et origi nal qui place une fois encore la Principauté de Monaco en pointe dans la promotion des droits de l’enfant et la lutte contre la violence. C’est l’Education Nationale qui édite cette série de 7 albums, qui s’éche lonneront sur 3 ans. Le 1er tome a été présenté le 20 novembre, à l’occasion de la journée mondiale des droits de l’enfant. Souhaitons que de nombreux pays suivent l’exemple de Monaco. ☞ Conférence-débat et Gala de l'Association des Femmes Chefs d'Entreprises de Monaco. L'association des Femmes Chefs d'Entreprises de Monaco (FCEM), organise son premier gala de fin d'année le 13 décembre pro chain à l'Hotel Hermitage. La soirée débu tera par une conférence-débat à 19h30 qui sera suivie d'un diner (21H). A cette occasion les 35 membres chefs d'entreprises de la FCEM ont l'honneur d'accueillir l'éminent Professeur belge Françoise Meunier, Directeur Général de l'Organisation Européenne pour la Recherche et le Traitement du Cancer (EORTC), qui traitera du thème « La Recherche Clinique en Cancérologie en Europe ». 230 personnes sont attendues pour cette soirée, parmi elles des chefs d'entreprises, cadres dirigeants et employés d'entreprises monégasques, mais aussi d'entreprises en PACA, médecins de toutes spécialités du corps médical monégasque et niçois et des officiels d'institutions publiques monégasques. La soirée devrait être animée par un animateur connu et l'événement est d'ailleurs sponsorisé par plusieurs entreprises monégasques, notamment ING bank, la SMEG, mais aussi plusieurs entreprises dans le cadre de lots ou dons offerts pour la tombola (aux bénéfices de l'EORTC). Renseignements : Fabienne Lavaud Souliès. 06 78 63 63 41 ou flavaud@monaco.mc. ☞ Le Gouvernement Princier, sous l’impulsion de S.A.S. le Prince Souverain, a considérablement accru ses efforts en matière de coopération internationale. Dans le c a d re de cet effort, un programme de Volontaires Internationaux Monégasques (VIM) a été créé, à l’instar de ce qui se fait déjà dans la plupart des pays développés. Destiné au premier chef aux jeunes monégasques âgés de 21 à 35 ans, diplô més de l’enseignement supérieur ou technique, avec au minimum une année d’expérience professionnelle (stage, mission, emploi…) et une expérience à l’étranger, ce programme prévoit d’engager le volontaire par contrat d’un an renouvelable deux fois dans l’un des domaines d’intervention de la Coopération monégasque. Les volontaires qui seront recrutés après publication d’appels à candidatures au Journal Officiel, précisant les profils de poste, exer ceront leur mission dans un des pays cibles de la Coopération monégasque (bassin méditerranéen, Afrique sub-saharienne, océan indien). Contact : Département des Relations Extérieures - Direction de la Coopération Internationale - 9, rue Princesse Marie de Lorraine - Tél. : +377 98 98 89 63. ☞ Bilan de la mission économique de la CDE en Grèce du 11-13 octobre 2007. Le pro gramme court mais intense de cette mission économique a permis à la délégation moné gasque conduite par le Président de la CDE Franck Biancheri, de constater cette vitalité g recque sur le terrain mais aussi de convaincre du dynamisme économique de la Principauté lui aussi méconnu de l’autre côté de la Méditerranée. En termes de communication, un v?u mutuel de lutter contre les idées reçues a incité le Centre de Presse de Monaco qui rencontrait le Service de presse du Gouvernement grec, à concrétiser un accord d’échanges de journalistes entre Monaco et la Grèce, afin que ceux-ci puissent constater sur place les réalités économiques des deux pays puis en rendre compte dans leurs supports nationaux.En termes d’affaires, shipping, tourisme, et bien d’autres secteurs off rent des perspectives de collaboration intéressantes. La tra ditionnelle séance de de-briefing organisée prochainement à la CDE révèlera ces rapprochements en cours entre entreprises monégasques et grecques. ☞ Cabaret médical : Victorian Christmas - Pour la troisième année, le cabaret médical se reforme et pré p a re un grand spectacle de Noël de haut niveau le 5 décembre 2007 à 19h, Salle du Ponant – Théâtre Princesse Grace, donné au bénéfice de l'association de cardiologie Monaco Maroc. Ce spectacle est assuré par des médecins et employés du Centre Hospitalier Princesse Grace, sur une ini tiative du Pr Nadir Saoudi, chef de service de cardiologie, mais également pas sionné d’opéra et de comédies musicales. Les artistes « maison » sont accompa gnés d'une équipe de professionnels, avec entre autres le pianiste Stuart Barham. Les places sont en vente au 06 80 86 09 39. ☞ Le syndicat des journalistes de Monaco a 60 ans. Depuis 1947, année de sa création, le SJM regroupe des jour nalistes professionnels exerçants en Principauté. Il a pour objet de défendre les intérêts moraux et financiers de ses membres, et de participer à l’organisation de la profession à Monaco. Aujourd’hui, le SJM cherche un partenaire avec qui dialo guer. En effet, malgré le nombre important de journaux, magazines et autres publiés en Principauté, il n’existe pas de syndicat patronal de presse à Monaco. ☞ « Le joueur de handball et sa santé », c’était le thème d’une soirée débat organisée au stade Louis II par l’ASM Handball le 21 novembre. Protection de la santé des sportifs et lutte contre le dopage, tabac, nutrition, réglementations ; autant de thèmes présentés par des spécialistes reconnus, qui ont ensuite répondus aux questions du public. Une initiative intelligente de l’ASM HB.


Décembre 2007

Sport

La Principauté

Tourisme

Le reportage d’une jeune couple de résidents en Principauté bien déterminés à défier tous les obstacles pour accomplir la réalisation d’un de leurs rêves

Mon Marathon de New York ! Deux chaussures... et beaucoup d’enthousiasme pour affronter une course mythique PAR MARTINE LACROIX

artine Lacroix et Claude Rodelato forment un couple de jeunes quadras très sportifs. Résidents en Principauté – Claude dirige la société Monaco plaisance – ils ont deux enfants de 7 et 3 ans. En compagnie de JPP, agent immobilier à Monaco, ils se sont lancé un défi : courir le marathon de New York en moins de 4 heures. Voici comment ils ont reussi à gagner leur pari.

M

NEW YORK - Claude et moi avons décidé de participer au marathon de New York. Décision prise l’année dern i è re à la suite de l’opération du genou de Claude qui s’était cassé les ligaments croisés lors d’un saut hasardeux en snow-board. Ce n’était pas une « pre m i è re » car nous l’avions déjà fait en 2005 (un défi). De plus nous pratiquons pas mal de sports (VTT wake-board …). Donc OK. On y va. On prévient notre copain JPP que nous l’inscrivons aussi (c’est pour son bien). Inscription obligatoire dans une Agence spécialisée dans les événements sportifs : Il est quasiment impossible de s’inscrire en tant que particulier, notamment à New York. Cette épreuve est bookée d’une année sur l’autre. Tous les dossards sont réservés et il n’y a plus de place pour les particuliers. Plusieurs Agences vendent « le marathon » clé en main : avion + hôtel +marathon. L’entraînement prend un peu de temps : 4 séances de course à pied par semaine pendant les 8 semaines précédant le mara thon. Nous suivons avec assiduité notre plan d’entraînement pour « faire » le marathon en 3 heures et 45 minutes. Malheureusement, lors de la cinquième semaine d’entraîne ment, nous décidons d’escalader le Monte Matto, au départ de Limone. Je me blesse les deux tendons d’Achille. Deux semaines de repos obligé ! Ce n’est pas bon pour mes perf o rmances ! Le médecin-ostéo que je consulte me propose de réaliser mon entraînement dans l’eau, afin que je n’arrête pas toute activité physique. C’est ainsi que je vais au Larvotto entre midi et 14 h e u res avec ma combi, pour courir dans l’eau, en apesanteur. Je re p rends la course un dimanche, jour de la sortie longue : 2 h e u res et quart, que nous faisons du cap martin jusqu'à la frontière italienne. Les tendons tiennent bon. Ca va aller. L’échéance arrive vite. Le froid aussi.. J’ai un petit mal de gorge, rien de grave. Nous partons le 1er novembre à l’aube pour Paris, où nous avons rendez-vous avec l’Agence. 6H45 : arri vée à l’aéroport de Nice. Surprise : Claude n’a pas mis mon sac

M a rtine plein cadre, et tout sourire, devant Claude !

La foule des concurrents...

dans le coff re de la voiture. Il pensait que je l’avais fait. Trop tard pour faire un aller-retour. J’ai les billets et les passeports dans mon sac à dos, ainsi que… mes chaussures. Et oui ! Quelqu’un de bon conseil m’avait dit : « j’ai toujours mes chaussures avec moi en cabine dans l’avion, comme ça, quoi qu’il se passe, je pourrai courir ». Je le bénis, j’ai bien fait d’ap pliquer son conseil. Je voyagerai donc « léger ». A Paris, mon mal de gorge ayant empiré, je me rends à la pharmacie de Roissy. J’en ressorts avec des antibiotiques. Cela ne va pas amé liorer mes perf o rmances ! Je n’ai pas trop le moral mais pas le temps de m’apitoyer sur mon sort : nous filons au rendez-vous avec l’Agence. Là, le coup de grâce : l’Agence m’apprend que je suis inscrite en tant « qu’accompagnante », que je n’ai pas de numéro de dossard, je ne suis donc pas inscrite au marathon, mais « on va trouver une solution » me dit Momo de l’Agence. Ah bon. Puisque ça Une gamme de produits de grandes marques à des prix exceptionnels n’a pas l’air de l’inquiéter, attendons, mais je n’y crois plus guère. A New York, il fait froid. Vite je vais m’acheter ous êtes à la recherche de produits des vêtements. Quelques exclusifs au meilleur prix ? Vous avez visites d’expo et musées plus fait le tour des différentes friperies et tard, je me préoccupe de mon autres sites Internet de Mode déclassée à marathon. C’est là que je réa p rix discount ? Créée en Octobre 2006, la Sarl Ambassade De La Mode se spécialise qu’il existe un « marché » lise dans l’organisation de ventes pri v é e s des dossards : plusieurs petites et show-rooms de grandes marques sur la annonces dans le hall de Côte d’Azur. Suite à l’engouement suscité l’hôtel proposent des prix par ses ventes exclusives et à l’engouedivers et variés qui vont de ment des internautes en la matière, son fondateur, Yohann Ta m r a b e t, entreprend 250 ?uros à 400 dollars ! Ah le lancement sur Internet du conceptoui quand même ! Mais s t o re: www.fashion-chic.com. Cavalli, Momo intervient : il a trouvé Diesel, Dolce & Gabbana, Gucci, Galliano, un dossard à 150 dollars : Versace, Undercover… uniquement des une bonne occasion vu la produits de grandes marques avec des réductions de -30% à -75% ! dévaluation de la monnaie Le concept de Fashion-Chic est de proaméricaine ! Ce dossard a poser un modèle de shopping différent, l’avantage d’être un « green loin des froides ambiances des magasins Start », la même couleur de d’usine, des stressants attroupements des départ que Claude et JPP. Il g a l e ries commerciales où des affolements des périodes de soldes. Fashion-Chic est le nouveau Outlet Online capable d’offri r appartient à un monsieur 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, le meilleur de la Mode au meilleur pri x . Grâce à qui s’est blessé et a cru jus une grande connaissance du secteur et aux étroites relations nouées avec les disqu’au dernier moment pou t ri buteurs des marques les plus prestigieuses, les boutiques les plus Fashion & voir courir. Par contre, je Chics, la boutique en ligne propose un vaste choix de designers et de produits à courrai sous un nom d’em des prix renversants. ☞ http://www.fashion-chic.com prunt : Je m’appelle désor -

La mode à portée d’un click

V

mais Bénédict (prénom mixte en plus). Ce n’est pas grave, ce n’est pas comme si je devais signer un article dans un journal local. Samedi, c’est la course de l’ONU : 3 kilomètres de mise en jambe. On rigole bien : tout le monde est déguisé, c’est la fête… qui masque la grande angoisse générale : est-ce que je vais y arriver ? Le marathon (42,195 Km) de New York est une cour se d’amateurs principalement. Son parcours (3 montées) ne p e rmet pas d’y faire «un temps » mais l’ambiance y est extraor dinaire : 2,5 millions de spectateurs vous encouragent et crient votre nom (si vous l’avez inscrit sur votre tee-shirt), les gamins qui tendent leurs mains (give me 5) et les orc h e s t res qui don nent le rythme. La veille au soir : repas de pâtes obligatoire pour tenir le coup grâce aux sucres lents. Dimanche, le grand jour : lever matinal pour manger la mixture hyper protéinée au fruc tose, puis un car nous emmène sur le lieu du départ : Staten Island. L’attente est longue (2 heures) dans le froid. Nous avons tous prévu des vêtements chauds que nous laissons sur le bascôté au moment du départ, et que les bénévoles récupèrent pour les nécessiteux. La course part toujours très vite dès le pont Verrazzano, et l’euphorie nous emporte, du moins au début... C’est vrai que quand on connaît le parcours, il semble moins long. En plus, il faut traduire les miles en kilomètres. Et puis nous passons beaucoup de temps à observer les déguisements de certains : superman, blues brothers et autres robots, et à lire ce que les autres coureurs marquent sur leurs tee-shirts : p resque tout le monde court pour une cause, généralement médicale (je cours pour combattre le cancer, la leucémie…), ou bien pour ses parents (I will do it 4 U dad), ses copains (en l’honneur de John 1967- 2007) etc. Le coup de barre arrive généralement vers le 30ème kilomètre surtout parce qu’on a mal géré l’apport énergétique dont on a besoin pour un tel effort. C’est ce qui nous arrive, mais on sait aussi à ce momentlà qu’on pourra tenir jusqu’à l’arrivée. La 1ère Avenue, si longue, et la marée humaine qui nous précède et nous suit. L’arrivée, à Central Park, c’est le bonheur.. Nous voulions faire moins de 4 heures, c’est gagné ! 3H57. Nous sommes ravis ; mais pas le temps de nous gargariser de notre résultat : il faut appliquer les consignes : lever la tête pour la photo-finish, conti nuer à marcher, interdiction de s’arrêter et de s’asseoir, souri re pour la photo souvenir, ne pas oublier de re n d re la puce élec t ronique. Nous voilà déjà de retour à l’hôtel, où je croise mon vendeur de dossard : Benedict. Il nous félicite pour notre temps et nous échangeons nos E-mail et adresses, car je souhaite qu’il m’envoie « mon diplôme ». Surtout que Benedict a plus de 60 ans. Il est classé dans les vétérans. 3H57 à New York, il va être classé 117ème dans sa classe d’âge. Finalement, même si ça fait râler Claude et JPP, moi, j’ai fais un super temps au marathon de New York !

(Re)découvrir Londres L

ondonessence est un nouvel emag alternative sur Londres et ses nouvelles tendances, destine aux voyageurs qui se rendent dans la capitale britannique. Prendre une « pinte » dans le pub en vogue, ne pas rater la pièce de théâtre du moment, ou encore ne pas se perdre à Camden town, ce site Internet indépendant sera le guide de vos escapades londoniennes. A consulter avant d’embarquer pour votre week-end. Il est le lien incontournable pour qui souhaite (re)découvrir Londres, y compris pour les nombreux expatriés en Grande-Bretagne. ☞ http://www.londonessence.co.uk (en anglais, français et italien… pour l’instant)

15


n57dec07  

Le premier journal d’actualité de Monaco

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you