Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XIX • Numéro 192 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Mars 2020

• Numéro de Commission Paritaire : 0522 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

Photo © D d C / M . V i t a l i

La décennie de la parité de genre

Céline Cottalorda, déléguée du comité pour les droits des femmes

"Tous ensemble

vers l'égalité"

N° 192 • Mars 2020 1 ☞  FINANCE FINANCE • LES OBLIGATIONS VERTES (GREEN BOND) : REPRESENTENT-ELLES UN BON INVESTISSEMENT ? • PAGE 8


DOSSIER SPECIAL

La décennie pour l’éga

Dans les dernières années beaucoup a été fait à Monaco pour les droits de la femme

DOSSIER

B

eaucoup a été fait pour les droits de la femme à Monaco depuis la première mandature du président Valeri en 2003. Mais Monaco revient de loin et si beaucoup a été fait, il reste encore beaucoup à faire. Monaco est un pays prospère et les femmes y bénéficient de quelque chose d’essentiel pour elles : la sécurité. Pouvoir se promener librement même la nuit, c’est un droit de la femme qui a tendance - hélas - à se réduire dans le monde. Mais c’est aussi un pays catholique et de culture latine. Des archaïsmes résistent et la loi peine à suivre les revendications légitimes. Les femmes monégasques ont le sentiment de ne pas avoir tous les droits dans leur foyer et toutes les protections, notamment dans l’entreprise, à l’égal des pays les plus avancés en Europe. Ce ressenti indiscutable doit être pris en compte et certaines discriminations sexistes doivent être effacées. Tout cela sans tomber dans un féminisme militant, anachronique, de revanche et de punition. Monaco semble heureusement, pour le moment, épargnée par cette dérive. Mais il est temps d’accélérer.

g Gouvernement et Conseil national impliqués C’est pourquoi le Gouvernement Princier a nommé, il y a un peu plus d’un an, Céline Cottalorda à la tête du « comité pour la promotion

L'EDITORIAL

D

par Roberto Volponi

© Photo CN

par Patrice Zehr

et la protection des droit des femmes ». C’est pourquoi la traditionnelle journée internationale de la femme à Monaco, a été l’occasion pour le Conseil national et la présidente de la Commission des droits de la femme Nathalie Amoratti-Blanc, de lancer avec une certaine solennité "la décennie de l’égalité". Dix ans : cela peut paraitre une éternité face à certaines inégalités. Mais les dossiers à traiter sont nombreux. Il y a bien sûr les violences, le harcèlement avec la prise en compte des victimes par l'"association d’aide aux victimes d’infractions pénales", qui a été dotée d’un nouveau local adapté, comme le souhaitait le Conseil national. En 2019 les chiffres montraient qu’il y a un vrai problème et des améliorations à apporter. En 2019, en effet, 64 victimes ont été prises en charge dont 33 pour des violences conjugales. La violence faite aux femmes n’a pas de frontières et à Monaco aussi la parole se libère. Elle passe par la multiplication en Principauté des associations féminines responsables. Tout passe aussi par le lent changement des mentalités et des comportements. Il y a encore dans certaines entreprises des propos pour le moins inadaptés, selon des témoignages au regard des contraintes de la féminité. Le sujet économique principal est d’ailleurs l’égalité salariale. Cette égalité apparait comme une évidence. Légalement elle devrait être partout, mais concrètement on ne la trouve presque nulle part. Le machisme n’est pas seul en cause, il ya des éléments objectifs liés au parcours familial et maternel présumé de la femme, avec impact professionnel. Là aussi il faudra changer les mentalités et aménager les fonctionnements. La multiplication programmée

des crèches devrait permettre de mieux concilier la vie de maman avec celle de femme active, notre société n’y est pas encore vraiment adaptée. Mais on ne peut éviter la problématique du coût, car cette égalité incontournable va coûter cher aux entreprises. Pour autant, c'est un prix qu'il faut payer.

La menace Coronavirus : faisons le point...

2

N° 192 • Mars 2020

© Photo DR

’un côté, les mauvaises nouvelles. Le virus appelé Covid-19, survenu en Chine pour ensuite se répandre – dans des proportions diverses – à travers la planète, est désormais arrivé aussi chez nous. Toujours plutôt inconnu, il n’existe pas encore de vaccin pour s’en protéger, et il n’y en aura pas dans l’immédiat. Il n’y a pas non plus de traitements spécifiques ni de médicaments spécifiques pour le juguler. Hélas, il ne connaît pas de frontières : invisible et insidieux, il peut se cacher partout, car les symptômes qu’il engendre sont similaires à ceux d’une grippe saisonnière ou d’un rhume. Pour le repérer, il faut effectuer des prélèvements et les analyser dans des laboratoires spécialisés, avant de pouvoir obtenir un diagnostique précis. Par conséquent, personne ne peut se considérer à l’abri de cette menace, à moins de s’isoler totalement et de couper complètement tous rapports sociaux. Surtout, son degré d'infection semblerait plutôt élevé, même sur des sujets asymptomatiques et il n’est pas exclu que le virus puisse résister pour quelque temps dans l’environnement tout en gardant, même affaibli, son pouvoir théorique d’infection. En cas de guérison, à l’heure actuelle, une récidive ne peut pas non plus être totalement exclue. De l’autre côté, les bonnes nouvelles. Le Covid-19 ne semble pas un virus - en soi - mortel : son taux de létalité semblerait extrêmement contenu, se concentrant en très grande partie dans la population très âgée, non seulement en raison de la vulnérabilité majeure des organismes les plus usés, mais surtout à cause de la présence d’autres pathologies, auxquelles s’ajouterait le virus comme simple cause concomitante d’un éventuel décès. Dans la plupart des cas, les personnes frappées par le virus sont parfois asymptomatiques ou peuvent guérir sans problème, et souvent même sans aucun besoin d’hospitalisation. En cas d’hospitalisation, des traitements utilisés pour soigner d’autres maladies, semblent avoir démontré un bon taux d’efficacité pour combattre aussi ce virus, et la nécessité d’avoir recours à des soins intensifs demeure toujours plutôt limitée. Toutefois, il n’y a pas d’avis unanimes parmi les scientifiques sur la dangerosité effective de ce virus : il y a ceux qui considèrent qu’il s’agit d’une infection juste un peu plus grave que celle d’une grippe saisonnière, et ceux qui au contraire invitent à ne pas sous-estimer sa dangerosité potentielle, surtout en raison de sa capacité de diffusion, qui pourrait rapidement transformer des épidémies ponctuelles en pandémie. Néanmoins, l’adoption de justes précautions et des actions de confinement des foyers d’épidémie, ont prouvé être des mesures efficaces. Monaco n'a pas été épargné non plus, et - malgré toutes les précautions adoptées - on ne peut pas exclure que le bilan des personnes atteintes puisse s'aggraver. Il faut donc être préparé à faire face à une possible situation d’émergence qui pourrait se présenter. Ce qui semble enfin avoir été fait par le gouvernement, avec une communication régulière, comme l'ont souhaité les élus du Conseil national. Ces derniers ont été les premiers à réagir pour demander à l’Exécutif d’apporter rapidement des réponses aux questions qu’inévitablement se posait la population, en soulignant à juste titre que la Principauté est un pays à haut potentiel touristique, avec, qui plus est, l’arrivée chaque jour des milliers travailleurs pendulaires, et donc sensiblement exposé aux risques de contamination venant de l’extérieur. Les mesures prises par le gouvernement semblent pour l’instant bien adaptées à la situation actuelle, sans engendrer des peurs excessives, ni une dangereuse sous-estimation. Faut-il donc être prudent ? Oui, sans aucun doute. Faut-il s’inquiéter ? Certainement, mais tout en gardant un juste équilibre émotionnel. Ce qu’il ne faut pas faire est surtout de laisser place à la panique, car - face à une menace visible et connue - la peur instinctive nous fait justement réagir – le plus souvent – de façon rationnelle. Mais la peur d’un danger invisible peut provoquer des réactions irrationnelles, qui peuvent créer encore plus de dégâts - pour l'économie et la vie sociale - que ceux que l’on essaie d’éviter…


alité commence maintenant

e, mais il reste encore beaucoup à faire, en particulier sur les lieux de travail et au niveau parité salariale CRONOLOGIE

Les avancées législatives des 20 dernières années...

our atteindre l'objectif d'une concrète égalité homme-femme, sur le plan légisP latif, beaucoup reste encore à faire à Monaco. Et pourtant, beaucoup a été fait dans les deux derniers décennies, sous l'autorité des Princes et à l'initiative du

Conseil national, et notamment par sa commission des droits de la femme, créée dès 2003 par le président Valeri. Voici les étapes principales de cette longue démarche vers une égalité qui demeure toujours loin d'être acquise..

© Photo MM

g 9 décembre 2003 - Transmission nationalité. Loei n°1276 modifiant la loi n°1155 du 18 décembre 1992 relative à la nationalité. Commission des Droits de la Femme et de la Famille • Rapporteur : Catherine FAUTRIER Cette loi permet aux femmes naturalisées ou réintégrées dans la nationalité monégasque de transmettre (comme c'était déjà le cas pour les hommes naturalisés) leur nationalité à leurs enfants et aux enfants de leurs enfants.

g 28 avril 2005 - Transmission Nationalité Mère/Enfant. Loi n° 1296 relative à la transmission de la nationalité par les mères ayant opté en vertu des dispositions de l'article 3 de la loi n° 572 du 18 novembre 1952, abrogé. Commission des Droits de la Femme et de la Famille • Rapporteur : Catherine FAUTRIER Cette loi permet aux enfants des mères devenues monégasques par la loi dite "des trois générations" d'opter à leur tour pour la nationalité monégasque, ainsi que leurs enfants. Elle parachève ainsi l'oeuvre consistant à assurer une parfaite égalité homme-femme dans la transmission de la nationalité monégasque par filiation.

g 1 avril 2009 - Interruption Médicale de Grossesse. Loi n°1359 portant création d’un centre de coordination prénatale et de soutien familiale et modifiant les articles 248 du Code Pénal et 323 du Code Civil. Commission des Droits de la Femme et de la Famille • Rapporteur : Alexandre BORDERO Loi portant création d'un centre de coordination prénatale et de soutien familial. Issu de la proposition de loi de loi, n° 187, relative à l’interruption de grossesse pour motif médical ou viol qui avait été adoptée par le Conseil National le 10 octobre 2006, cette loi innove en créant un Centre de coordination prénatale et de soutien familial. En complément, elle rend possible de recourir à une interruption médicale de grossesse dans trois cas spécifiques, à savoir : la préservation de la vie de la femme enceinte, la détection chez l'enfant à naître d’une affection grave reconnue comme incurable au moment du diagnostic prénatal et le viol, quel qu'en soit l'auteur. g 28 juin 2011 - Prévention et répression des violences. Loi n°1382 relative à la prévention et à la répression des violences particulières. Commission des Droits de la Femme et de la Famille • Rapporteur : Jean-Charles GARDETTO Ce texte vise à renforcer la répression des actes de violences commis notamment dans le cadre familial, à l’encontre du conjoint ou des enfants, et plus largement à l’égard de toute personne vulnérable.

g Les engagements de la majorité Lors de la dernière campagne électorale l’actuelle majorité a pris des engagements qu’il convient de rappeler et toujours en attente de concrétisation, de la part du gouvernement : « Prévue par les textes, l’égalité salariale entre hommes et femmes n’est toujours pas réellement appliquée. Primo! propose la création d’une Commission de Contrôle et de Réclamations dédiée à cette question. Cette commission aura un rôle dissuasif, pédagogique et devra regrouper des représentants des services concernés de l’Administration et toutes les associations monégasques impliquées dans la lutte pour la cause des femmes. Toute femme se sentant victime d’une injustice salariale pourra la saisir. Au-delà de la sphère professionnelle, il faut lutter activement contre toute forme de harcèlement sexuel (y compris sur les réseaux sociaux) pour empêcher toute dérive dans ce domaine et protéger les femmes. En engageant une réflexion législative spécifique, Primo! souhaite que notre pays soit en pointe sur ce grave sujet de société. L’AVIP (Association d’Aide aux Victimes d’Infraction Pénale) doit pouvoir renforcer ses actions, en disposant enfin d’un local, d’un permanent et de moyens matériels élargis pour mieux répondre aux demandes et besoins des personnes victimes de violence. » C’est en cours de concrétisation. En parallèle, Priorité Monaco propose la création de la CIVIM : Commission d’Indemnisation des Victimes d’Infractions Pénales de Monaco. Il s’agit d’aider les victimes concernées à faire valoir leur droit à être indemnisées de manière plus efficace. Des acquis, des projets, une volonté commune de l’Exécutif et du Législatif pour atteindre l’objectif de l’égalité et pouvoir dire, dans les dix prochaines années : "Heureuse comme une femme à Monaco".

g 15 décembre 2011 - Transmission Nationalité pour les Femmes. Loi n°1387 modifiant la loi n°1155 du 18 décembre 1992 relative à la nationalité. Commission des Droits de la Femme et de la Famille • Rapporteur : Nicole MANZONE-SAQUET Malgré les récentes évolutions, le droit monégasque de la nationalité continuait de comporter certaines inégalités manifestes, notamment entre les hommes et les femmes. En effet, une femme de nationalité monégasque était dans l’impossibilité de transmettre cette nationalité à son mari, lequel ne peut devenir monégasque qu’après naturalisation. Cette loi a corrigé cette situation. Ce faisant, le délai exigé comme condition de cette transmission se trouve porté à dix ans, tant pour les hommes que pour les femmes. Etant donné que la nationalité obtenue par mariage ne peut elle-même être transmise au conjoint ou aux enfants, la loi érige le cumul de nationalités en principe et soumet l’acquisition de la nationalité monégasque par mariage à l’engagement de ne pas perdre sa nationalité d’origine. Les hypothèses d’apatridie se trouvent ainsi écartées conformément aux engagements internationaux de la Principauté. g 1 décembre 2016 - Transmission du nom de famille à l’enfant. Loi n° 1440 modifiant certaines dispositions du Code civil relatives au nom et instaurant une reconnaissance anténatale de l'enfant. Commission des Droits de la Femme et de la Famille • Rapporteur : Valérie ROSSI Cette loi a permis aux parents de transmettre à leurs enfants, soit le nom du père, soit d’un commun accord, celui de la mère. Le texte gouvernemental reprend par ailleurs la consécration de la reconnaissance anticipée de l’enfant à naître introduite par la proposition de loi n° 208 et insère, au sein du Code civil, des dispositions relatives au nom d’usage. g 5 décembre 2017 - Harcèlement et violence au travail. Loi n°1457 relative au harcèlement et à la violence au travail. Commission de Législation • Rapporteur : Thierry POYET Cette loi constitue la poursuite du processus législatif initié par la proposition de loi n° 198, relative à la protection contre la discrimination et le harcèlement, et en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes, votée par le Conseil National le 13 juillet 2011. Sous le bénéfice de substantielles modifications techniques, la loi vise, en interdisant expressément le harcèlement et la violence au travail, à améliorer la sensibilisation et la prise de conscience de tous les partenaires de la relation de travail à l’égard de ces comportements inadmissibles afin de favoriser leur prévention et de parvenir à les réduire, voire, idéalement, à les éliminer. g 3 décembre 2018 - Aide à la famille. Loi n°1465 relative à l’aide à la famille monégasque et à l’aide sociale. Commission des Droits de la Femme et de la Famille • Rapporteur : Nathalie AMORATTI-BLANC Ce texte a toutefois un objet plus large puisque encadre de façon globale les différentes prestations familiales et aides sociales versées par l’Etat ou pour son compte, conformément à l’article 26 de la Constitution aux termes duquel « les Monégasques ont droit à l’aide de l’Etat en cas d’indigence, chômage, maladie, invalidité vieillesse, et maternité, dans les conditions prévues par la loi ». g 12 Juin 2019 - Allongement congé maternité. Loi n°1469 modifiant la loi n° 870 du 17 juillet 1969, relative au travail des femmes salariées en cas de grossesse ou de maternité, modifiée. Commission des Droits de la Femme et de la Famille • Rapporteur : Pierre VAN KLAVEREN Cette loi allonge la durée du congé de maternité de seize à dix-huit semaines en faveur des femmes salariées et reconnaît la possibilité pour les femmes salariées, à l’instar des femmes fonctionnaires ou agents de l’Etat, de moduler la durée de leur congé prénatal en le réduisant de six semaines au plus, et d’augmenter d’autant la durée de leur congé postnatal. Ce texte s’inscrit dans le sillage d’une évolution et d’une progression historico-juridique constante en matière de protection de la femme enceinte dans la Principauté. Il vise à protéger la santé de la femme et de son nouveau-né et renforce l’équilibre entre la vie familiale et la vie professionnelle des mères. g 30 octobre 2019 - IVG. Loi n°1477 portant dépénalisation de l’avortement pour la femme enceinte. Commission des Droits de la Femme et de la Famille • Rapporteur : Nathalie AMORATTI-BLANC Cette loi, portant dépénalisation de l’avortement pour la femme enceinte a permis de mettre fin à une situation, insupportable et aberrante, tant sur le plan humain, que moral ou juridique, dans laquelle les femmes, monégasques ou résidentes qui auraient subi un avortement, de surcroît nécessairement pratiqué à l’étranger, auraient pu être condamnées par les juridictions répressives de la Principauté. g 6 novembre 2019 - Le gouvernement signe une charte pour lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes au travail Le Ministre d’État se réjouissait de signer une charte pour lutter contre les inégalités entre les hommes et les femmes dans le travail. Un texte signé par Serge Telle, Georges Marsan, Alberte Escande, Philippe Ortelli, Étienne Franzi, André Garino et Fabien Deplanche. A travers cette charte, ces employeurs s’engagent à reconnaître la « place de la femme dans le monde du travail » et à assurer une égalité « au niveau du recrutement, du déroulement de carrière, au niveau des promotions et au niveau des salaires ». Tous s’engagent, en substance, à « lutter contre les stéréotypes de sexe » dans l’entreprise, ou encore à « intégrer des actions concrètes de sensibilisation et de promotion » de l’égalité femme/homme. g 9 novembre 2019 - Le Conseil National s'engage pour modifier le statut de Chef de Foyer Plus concrètement, en conférence de presse, les élus de la majorité ont manifesté publiquement leur volonté de modifier ce statut : "Le statut de chef de foyer est possible pour toutes les femmes fonctionnaires de Monaco depuis le 1er Janvier 2019. Il y a donc actuellement une inégalité entre les femmes actives de Monaco. Primo! a demandé au Gouvernement la mise en oeuvre immédiate de la possibilité d’être chef de foyer pour les femmes « travailleurs indépendants ». Pour ce qui concerne maintenant les femmes salariées, il est nécessaire de passer, dans un premier temps, par une renégociation de la Convention Bilatérale de Sécurité Sociale avec la France, que doit conduire le gouvernement. Sans cette étape, il serait impossible de réserver aux femmes résidentes à Monaco, le statut de chef de foyer, ce qui provoquerait soit une baisse radicale des prestations, soit conduirait à une augmentation insupportable des cotisations. Rappelons en effet que sinon, tous les couples mixtes, l’un travaillant en France l’autre en Principauté, choisiraient immanquablement de bénéficier des prestations plus avantageuses du régime monégasque".

N° 192 • Mars 2020

3


DOSSIER SPECIAL

"Il reste beaucoup à faire pour que les mentalités évoluent"

g Où en est-on à Monaco de l’égalité salariale et que peut-on rapidement améliorer ? Les lois en vigueur sont-elles suffisantes ? CC : "A Monaco, nous avons une loi qui date de 1963. Elle prévoit l’égalité salariale entre les femmes et les hommes en contrepartie d’un même travail ou d’un travail de valeur égale. Mais au-delà des lois, il est important de disposer de chiffres sur la réalité de la situation. La plupart des pays en Europe ont calculé un écart de salaires compris entre 12 et 25% en défaveur des femmes. Le Comité a donc confié une étude sur les salaires à l’IMSEE pour savoir s’il existe à Monaco des différences entre femmes et hommes dans le secteur privé et public. Cette étude, inédite, nécessite la mise en place d’une méthodologie et de calculs complexes. Les résultats seront connus fin 2020."

lence psychologique, économique, violence sexuelle, y compris viol. Ainsi, selon la police, 31 faits de violences ont été commis contre des femmes sur le territoire monégasque en 2019. Dans près de 60 % des cas, il s’agit de violences physiques. Pour 25 % de violences sexuelles. De son côté l’AVIP a reçu 40 femmes victimes de violences en 2019. Dans 83 % des cas, les violences ont été commises par le conjoint ou exconjoint de la victime. Le traitement judiciaire des affaires a permis de prononc er 4 condamnations et 2 ordonnances de protection. 10 affaires ont été classées sans suite sur les 27 ouvertes pour des faits commis en 2019. C’est clairement une avancée concrète dans la connaissance des faits. Pour autant, les chiffres ne rendent compte que de la partie quantifiable et révélée des violences faites aux femmes. Pour enrailler les violences, il continuer à travailler afin de libérer la parole autour de ce sujet tabou. C’est ce que nous faisons lors de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes le 25 novembre. La honte et la culpabilité doivent changer de camp. Il faut aussi savoir écouter cette parole d’où la mise en place d’un plan de formation à l’accueil des victimes qui apporte un socle commun de connaissances à tous les intervenants dans le processus de prise en charge. Enfin il faut faire connaître le plus largement possible les dispositifs d’aides qu’ils soient associatifs (AVIP) ou administratifs (Direction de l’action et de l’aide sociale)."

g On a toujours le sentiment que Monaco est une oasis de tranquillité dans un monde violent. Mais la Principauté n’est pas épargnée par les violences faites aux femmes et par le harcèlement sexuel ou moral. Sait-on exactement où l’on en est ? CC : "La violence ne s’arrête pas aux frontières de Monaco et nous connaissons ce phénomène malheureusement, comme ailleurs. La publication faite par l’IMSEE en janvier 2020 présente les principales données disponibles durant l’année 2019 et dresse un état des lieux des violences. Cette étude prend en compte toutes les formes de violence : harcèlement moral, harcèlement sexuel, violence physique, vio-

g Y a-t-il des lois encore à dépoussiérer pour se mettre en conformité avec l’évolution des mentalités et le ressenti des femmes ? CC : "Nous avons recensé avec la Direction des affaires juridiques l’ensemble des textes du droit monégasque (près de 12.000 !) pour identifier les dispositions obsolètes. Pour vous donner des exemples, nous avons relevé des termes suggérant que l’exercice de certaines professions n’était réservé qu’à un homme comme le métier d’huissier ou de notaire. Dans d’autres cas, il peut d’agir d’une conception patriarcale de la famille qui apparait dans le vocabulaire utilisé comme « gestion en bon père de

g Vous êtes depuis 2018 à la tête du Comité pour la Promotion et la Protection des Droits des Femmes. En décembre dernier vous avez présenté votre premier rapport d’activité. A l’occasion de la journée de la femme, êtes-vous optimiste au regard des avancées obtenues ou à venir, ou pensez-vous que finalement, au-delà des déclarations d’intentions, c’est plus dur que ce que vous pensiez ? Quels sont les axes principaux de votre action et vos partenaires privilégiés ? Céline Cottalorda * : "Beaucoup de travail a été fait depuis l’installation du Comité en novembre 2018. Cette première année a été consacrée à la mise en place d’une méthode et d’objectifs. D’abord des groupes thématiques ont été créés (communication, statistiques, formation, prévention) pour travailler en petits comités et de manière régulière. Mon but était d’aller plus loin que l’existant et d’intégrer aux réflexions tous les acteurs du Comité. Concrètement nous avons créé un site internet dédié aux droits des femmes, publié la première étude avec l’IMSEE sur les violences faites aux femmes à Monaco, mis en place un grand plan de formation pour améliorer l’accueil des femmes victimes de violences et réalisé des campagnes pour sensibiliser à l’égalité et aux violences lors des journées internationales du 8 mars et du 25 novembre. Des avancées législatives sont à noter avec l’allongement du congé maternité simple, la dépénalisation de l’avortement pour la femme enceinte. Enfin une charte pour l’égalité au travail « Monégalité » a été signée avec 99% des employeurs de la Principauté. Cependant il reste beaucoup à faire pour que les mentalités évoluent et qu’on parvienne à une égalité réelle. Ce changement ne se décrète pas d’un coup de baguette magique. Il faut inclure les hommes et continuer à travailler tous ensemble. C’est la raison pour laquelle des partenariats ont été mis en place et vont se poursuivre avec les associations du Comité, les institutions monégasques et les entités sportives et culturelles de la Principauté. Je veux travailler avec tout le monde et fédérer le plus possible autour de ce sujet."

4

N° 192 • Mars 2020

© Photo DdC

DOSSIER

par Patrice Zehr

famille». Ce travail considérable étant fait, nous allons passer à la phase de modification ou de suppression de ces dispositions." g Y a-t-il à Monaco à votre connaissance des comportements encore inappropriés dans les entreprises ? Existe-t-il par exemple des règles de déontologie pour les recrutements des femmes préservant notamment vie privée et projets de vie, et dans la négative, faut-il en instaurer ? CC : "Je n’ai pas connaissance de comportements spécifiques car ma mission consiste à soutenir les politiques publiques nécessaires pour faire avancer les droits des femmes. Les services de l’Etat, les associations reçoivent directement les femmes victimes de violences puisque le traitement des cas particuliers leur incombe. Je souhaite rappeler aussi le rôle important du Haut-commissaire à la protection des droits, des libertés et à la médiation qui peut être saisi pour traiter les cas individuels de personnes se sentant victimes de discriminations. Enfin il y a la loi de 2017 qui punit le harcèlement au travail et oblige les employeurs à prévenir la survenance de faits de harcèlement ou de violence au travail et à être en mesure de signaler ou d’agir si de tels cas se produisent." * Conseiller technique au Ministère d’Etat, délégué pour la promotion et la préservation des droits des femmes


"Lutter de manière active contre toutes formes de discriminations" par Roberto Volponi

g Pour la présidente de la commission des droits de la femme et de la famille du Conseil national, la journée de la femme 2020 a sans douté été particulière. Au-delà de la célébration annuelle, c’est un engagement qui a été pris pour faire de la décennie 2020-2030 celle de l’égalité. Bel objectif mais, au-delà de la formule, est-il réaliste ? Nathalie Amoratti-Blanc * : "Il y a beaucoup de sujets autour de la notion « d’égalité » entre les femmes et les hommes. L’égalité entre les femmes et les hommes, c’est s’occuper de mieux répartir les rôles entre un père et une mère, c’est pouvoir, à compétences égales, bénéficier d’un parcours professionnel et d’un salaire égal. Je pense aussi à davantage de femmes dans les conseils d’administration de sociétés, notamment les sociétés contrôlées directement ou indirectement par l’Etat, qui devrait sur ce point montrer l’exemple. Les femmes doivent atteindre la plénitude de leurs droits, et pour cela, il faut lutter de manière active contre toutes formes de discriminations, et toutes formes de violences, qu’elles subissent encore malheureusement trop souvent. Je pense que Monaco a longtemps été en retard, mais avec un Conseil National proactif et parfaitement en phase avec l’évolution des mentalités, j’ai bon espoir que pendant la décennie qui s’ouvre, Monaco devienne un exemple dans ce domaine, comme c’est déjà le cas dans de nombreux autres".

g Un point concret qui fait consensus est celui de l’égalité salariale. Ou en est-on à Monaco ? Y a-t-il des réticences liées à la compétitivité des entreprises et au coût de l’égalité réelle ? NAB : "Quand on parle d’inégalités entre les femmes et les hommes, c’est en effet la question du salaire qui revient le plus souvent aujourd’hui. La majorité du Conseil National demande au Gouvernement, depuis son élection, la mise en place d’une Commission de contrôle et de Réclamation concernant les inégalités salariales. Il faudra bien qu’un jour ou l’autre on en passe par un dispositif qui permettra à cette inégalité majeure de se résorber plus vite. A compétences et niveaux de responsabilités égaux, les femmes doivent pouvoir gagner la même chose que les hommes. Je reviendrai sur cette mesure prochainement, car les réponses du Gouvernement en la matière me PERSONNALITES semblent insuffisantes. Mettre en avant des principes c’est bien, les faire appliquer et sanctionner ceux qui ne s’y conforment pas, ce serait mieux !"

© Photo CN

g La dépénalisation de l’avortement a montré que la majorité veut adapter la législation aux évolutions de la société sans mettre en cause ses fondements institutionnels. Ce succès doit vous encourager… Quelles sont pour la majorité les prochaines avancées inscrites au calendrier parlementaire ? NAB : "Le Conseil National a en effet récemment voté en faveur de la loi portant dépénalisation de l’avortement pour la femme enceinte. Et en juin dernier, le Conseil national a également voté en faveur du projet de loi n° 989, modifiant la loi n°870 du 17 juillet 1969 relative au travail des femmes salariées en cas de grossesse ou de maternité, faisant passer la durée du congé maternité de 16 à 18 semaines. Ce texte constitue une véritable évolution, non seulement pour les femmes, mais aussi pour la cellule familiale dans son ensemble. Nous avions à cette occasion évoqué notre intention de mener une réflexion sur l’allongement du congé paternité en Principauté, et nous travaillons déjà sur des pistes novatrices, notre objectif étant de déposer prochainement une proposition de loi sur ce sujet. Il s’agit notamment de permettre aux pères de passer plus de temps avec leur nouveau-né, mais aussi de mieux répartir les tâches familiales entre les deux parents.."

moyens de l’Association d’Aide aux Victimes d’Infractions Pénales (AVIP), notamment en lui permettant de pouvoir mobiliser des hébergements d’urgence pour les femmes victimes de violences. Pour que la décennie qui s’ouvre soit celle de l’égalité, le Conseil National est et restera une institution d’avant-garde, en lien avec son partenaire institutionnel, le Gouvernement princier." * Elue de la majorité Primo!, Présidente de la Commission des Droits de la Femme et de la Famille

Quand les femmes tiennent la barre

D

eux femmes sont les interlocutrices principales de ce dossier. Quoi de plus normal. L’une est au Gouvernement et l’autre au Conseil national. Un signe du pas vers l’autre exécutif-législatif à l’unisson pour la promotion des femmes à Monaco. Mais si les femmes monégasques se mobilisent plus que jamais pour plus d’égalité, il serait faux de croire que les femmes n’ont pas déjà de postes importants de décisions à Monaco. Au gouvernement MariePierre Gramaglia tient les reines d’un département des plus importants, celui de l’équipement et pour la première fois en la personne de la si impliquée et combative Brigitte Boccone-Pagès, Boccone-Pagès, le Parlement a une vice-présidente et sans atteindre à la parité de nombreuses élues de qualité (Karen (Karen Aliprendi de Carvalho, Nathalie Amoratti-Blanc, Corinne Bertani, Michèle Dittlot, Marie-Noëlle Gibelli, Marine Grisoul et Beatrice Fresko-Rolfo à la tête d’Horizon Monaco et représentant l’une des deux minorités du Conseil national). Une brillante jeune femme de nationalité monégasque a une charge considérable et une responsabilité immense comme l’a souligné la crise sanitaire du coronavirus. Il s'agit de Benoîte de Sevelinges. Sevelinges. Elle gère le CHPG au milieu d’un gigantesque chantier préparant l’avenir du pôle sante d’exception, comme au service de tous à Monaco. Depuis 2011 l’éducation nationale si réputée de Monaco est l’affaire d’Isabelle d’Isabelle Bonnal. Bonnal. Pascale Pallanca est directrice du travail, Caroline Rougaignon-Vernin, présidente du conseil économique et social. Tous les journalistes connaissent Geneviève Berti, Berti, directrice de la communication version dynamisée du Centre de presse. Françoise Gamerdinger est directeur des affaires culturelles et Yvette Lambin-Berti secrétaire général du comité olympique monégasque. Hilde Haneuse Heye est présidente des femmes chefs d'entreprises. Sylvie Biancheri a porté au sommet la réputation culturelle comme celle du centre de congrès d’affaires du Grimaldi Forum. Les femmes sont très présentes dans la vie associative très riche à Monaco. Louisette Levy-Soussan, Levy-Soussan, fondatrice d’"Action Innocence" et présidente du CREM, Valérie Barilaro pour "Ecoute Cancer Confort" ou Domitille Lagourgue pour "Mission Enfance". Sans oublier, et pardon a toutes celles qui l'ont été dans cette petite liste partielle, Chantal Ravera à la tête de l’association "Femmes Leaders Mondiales de Monaco" Un objectif qui claque comme un projet : que les femmes de Monaco deviennent les leaders des droits de la femme dans le monde.

N° 192 • Mars 2020

© Photo FLMM

g Des progrès doivent être faits au niveau des violences, du harcèlement comme de discriminations lors des recrutements et avancements. Les comportements changent moins vite certainement que les exigences des femmes pour leur sécurité et le respect de leur vie privée. Faut-il encore légiférer et surtout dépoussiérer notre droit du travail pour le mettre en conformité avec les évolutions de la société ? NAB : "En matière de violences faites aux femmes, beaucoup de choses ont été faites depuis quelques années. Par exemple, je citerais la campagne de communication du Gouvernement sur ce sujet, une campagne choc qui avait été initiée lorsque Stéphane Valeri était conseiller de gouvernement-ministre des affaires sociales et de la santé. L’important à mon sens est de libérer la parole des femmes pour que les violences ne soient plus passées sous silence. La prévention est évidemment importante mais aussi la formation de toutes les personnes qui sont amenées à détecter ces comportements intolérables et accompagner les victimes. Sur ce dernier point, nous avons demandé et obtenu du Gouvernement de renforcer les

5


POLITIQUE & SOCIETE

Monaco face au Coronavirus par Patrice Zehr

POLITIQUE

g Le Conseil national premier à réagir A Monaco, c’est le Conseil national qui le premier s’est rendu compte que les monégasques et résidents étaient inquiets et sous pression. S’en est suivi une lettre au gouvernement demandant une communication permanente, transparente et pédagogique. Le gouvernement a répondu à la lettre du président Valeri en organisant des points quotidiens. Il y a eu cependant un petit retard évident par rapport aux inquiétudes de la population qui a été heureusement bien rattrapé par la qualité des recommandations et le sang froid affiché. Le cas Cellario ne peut être ignoré mais est marginal et on l’espère surtout sans conséquences pour lui. Parti en Chine pour un déplacement à titre privé, le conseiller-ministre de l’Intérieur, Patrice Cellario, a dû respecter à son retour le principe de quarantaine imposée dans le cadre professionnel en Principauté, à toute personne ayant voyagé dans une zone à risque. Et ne pas se rendre à son bureau pendant quatorze jours. Cela ne l’empêchera certes pas de travailler depuis son domicile avec ses collaborateurs les plus proches. Ce principe de précaution concerne donc tout le monde dans le privé et le public. Instruction a été donnée aux collaborateurs de l’Etat de ne pas se rendre dans les zones à risque où tous déplacements sont annulés. Petit à petit Monaco a pris des mesures de précautions pragmatiques. Le principe général est évident : « L'intérêt économique ne prime pas sur la santé ( ... ) A situations exceptionnelles, mesures exceptionnelles ». Soucieux d’apporter le maximum d’information à la population, le

6

N° 192 • Mars 2020

© Photo open.online

F

ace au coronavirus il n’y a pas d’exception Monégasque. Mais nous avons des spécificités et des forces. Nous sommes cependant dans un « bassin de vie » concerné par l’épidémie, celui des Alpes-Maritimes et de l’Italie si proche. L’Italie premier foyer européen, la France second au 1er mars. C’est inquiétant, il faut donc faire face en prenant des précautions adaptées et évolutives. Le premier cas testé à Monaco a été transféré à Nice. C’est un signe positif de la coopération hospitalière. Mais cela ne veut pas dire que le CHPG ne soit pas prêt, c’est le contraire en tout cas qu’on nous assure. Notre système hospitalier est fort et connaît en tout cas moins de problèmes structurels que notre voisin français. Mais il y a aussi des points objectifs d’inquiétudes. Nos spécificités sont liées à notre densité de population, au nombre de pendulaires venants d’Italie et des communes limitrophes, et à des résidents fortunés parcourant le monde. Nos forces sont une fragilité. Cela étant posé il faut tout faire pour éviter une psychose qui pourrait s’avérer plus dévastatrice que le virus luimême. Avant même le premier cas avéré il n’y avait plus dans les pharmacies de la Principauté ni masques ni produits d’hygiène recommandés, on signalait des vols de masques au CHPG. Pour lutter contre cette panique rampante, il faut pour le gouvernement prévoir et rassurer. C’est-à-dire communiquer en transparence. Pour la presse qui a un rôle déterminant, l’obligation c’est d’informer sans céder à la facilité du sensationnalisme. La presse doit éviter plusieurs écueils- véhiculer des informations douteuses, ne pas rabâcher à l’infini les mêmes choses donnant une impression artificielle d’aggravation par effet de saturation et se trouver en retard par rapport aux nouveaux cas. Il faut accompagner la réalité des faits et l’inquiétude de la population.

gouvernement a une fois de plus rappelé la mise en place d’un numéro d’appel d’information pour le grand public auprès d’un médecin de la Direction de l’Action sanitaire : 9898 4850 ou 0678638568. Les salariés venant de zones à risque, comme les enfants, sont invités à rester chez eux. On limite tous les déplacements vers ces mêmes zones. La SBM donne l’exemple. g Lutter contre les incohérences et les incertitudes Mais que peut le bon sens face au flot permanent d’informations parfois peu cohérentes et donnant l’impression qu’on ne sait ni ce qui va se passer ni ce qu’il faut faire réellement. Annuler la dernière journée du carnaval de Nice par exemple est un geste plus politique et symbolique qu’efficace, car pendant des jours et des jours le virus a circulé comme les milliers de visiteurs. Même chose pour la fête du citron de Menton. Et on peut multiplier les exemples de décisions mal comprises et donc terriblement anxiogènes notamment au niveau européen : un match de foot autorisé, Lyon-Juventus, une rencontre de rugby annulée en Irlande etc. etc. Il faut sans arrêt remettre les pendules de la contagion à l’heure du réel. C’est pourquoi le président Valeri a lancé un appel au sang froid : « Notre système de santé est prêt. Les Autorités et les professionnels sont mobilisés. Informer la population, dans ces moments particulièrement sensibles, peut néanmoins s’avérer être un exercice compliqué. Ce phénomène nouveau peut provoquer en outre des comportements irrationnels, menant à une possible psychose collective. Il est donc nécessaire aujourd’hui d’en appeler à la raison et au pragmatisme de chacun. Faisons preuve de bon sens et de responsabilité, individuelle, familiale et collective. » Le gouvernement va dans le même sens jour après jour. Les salariés à risque doivent rester chez eux, il faut le rappeler. Au 1er mars à Monaco rien n’était annulé au niveau des manifestations et congrès. La situation peut évoluer très vite pendant ce mois de mars en attendant une disparition espérée du virus selon un scénario classique avec les beaux jours, mais le dérèglement climatique peut compliquer les choses.

g Conséquences économiques inévitables Il faudra attendre pour connaitre l’importance des dégâts collatéraux à la crise sanitaire. Il y aura des conséquences économiques dans certains secteurs dont le tourisme, le luxe, l’événementiel et les congrès. Cela nous concerne directement. Monaco semble t il fait de la résistance, mais surveille les changements mondiaux de comportement. Il y a une remise en cause profonde du mondialisme et de la libre circulation des produits et des personnes. La dépendance à l’économie chinoise sera revue avec peut-être un retour à certaines relocalisations. Quant à la Chine, d’où tout est parti, elle semblait au 1er mars, grâce à un régime de fer, avoir contenue chez elle l’épidémie au détriment sans doute des libertés publiques. Encore faut-il que la propagande d’un pouvoir ébranlé corresponde a une certaine vérité, on n’en est pas sûr, comme on ne sait pas grand chose de la situation en Iran. Les incertitudes font plonger les bourses, minent les économies et attisent les paniques. g Tirer des leçons pour l’avenir... Quand l’épidémie sera passée, car elle passera ; et le plus tôt sera le mieux, le pire serait de tout oublier et de faire par facilité comme si rien ne s’était produit. On savait l’humanité depuis la peste noire en passant par la grippe dites espagnole et l’Ebola, vulnérable aux épidémies. On sait maintenant que son économie hyper mondialisée est un maillon faible de la propagation des pandémies. Monaco doit en tirer toutes les leçons et faire face comme toujours. Il faudra ici aussi faire les comptes, car il y aura des dégâts. Notre prospérité devrait nous permettre de nous en tirer mieux que d’autres. Mais si ça s’aggrave nous ne serons pas épargnés. On va reparler du Fonds de Reserve, qui à l’ origine est prévu pour ce type de catastrophes justement imprévues. Il faut toujours disent les marins prévoir le pire, car sinon le pire est certain. Dans notre société de communication informer sur le pire, en faisant tout pour qu’il n’arrive pas, a un effet sur le public. La pandémie médiatique précède maintenant les épidémies et complique le rôle des médecins et des politiques. A Monaco comme ailleurs il faut désormais faire avec.


Protéger les personnes exploitées M

onaco est membre du Conseil de l’Europe. Une organisation différente et moins contraignante que l’Union Européenne dont Monaco n’est pas membre. La Principauté poursuit de laborieuses négociations avec l'UE pour un traité d’association. Elle se rapproche des normes du Conseil de l’Europe dans de nombreux domaines, tout en refusant une normalisation contraire à ses spécificités et ses intérêts essentiels. Mais Monaco vise les mêmes objectifs, la transparence et l’équité. C’est pourquoi le pays a signé la convention contre la traite des êtres humains. Cette convention possède un organe de contrôle le GRETA (groupe d’experts sur la traite des êtres humains) qui a émis un premier rapport concernant Monaco. Ce rapport invite au renforcement du contrôle dans tous les domaines. C’est légitime. Le GRETA a été surpris qu’aucun cas n’ait fait l’objet d’un signalement et d’une action. La problématique concerne tout le monde et ce serait miracle que Monaco soit totalement épargnée. La nécessité de renforcer les dispositifs existants et la vigilance de chacun s’impose dans tous les domaines concernés. Et ces domaines sont vastes.

g Aspects des violations des droits humains Sous cette appellation générale, le Conseil de l’Europe entend : l’exploitation par le travail ou les

services forcés, la prostitution, l’esclavage, la servitude et même… le prélèvement d’organes. A Monaco la prostitution fait presque l’objet d’un tabou. Il n’y en a pas sur la voie publique au pays des caméras. Mais il y a une prostitution de luxe tolérée et même selon les dire très encadrée et surveillée. Un secteur qui peut attirer le travail forcé ou le travail sans papier est celui des chantiers. Les agences d’intérim à Monaco permettent de réguler au plus prês les besoins de main d'œuvre, mais bien sûr il existe un travail dissimulé dont l’importance semble largement minorée sinon ignorée. Le danger de traite et d’exploitation semble plus important dans le domaine des domestiques ou bonnes d’enfants qui viennent de l’étranger, d’Asie, mais pas seulement, et qui pullulent à Monaco. Savoir si certaines de ces personnes sont exploitées au niveau du travail ou même sexuellement, car sans papiers et donc vulnérables, est un devoir de protection pour les autorités et responsables monégasques. C’est difficile, il faut respecter le domicile privé serait-il flottant. Les situations de vulnérabilité ne sont pas faciles à déceler en raison de la peur des victimes qui se sacrifient pour leurs familles et acceptent sans doute parfois des comportements inappropriés des employeurs. Il faut d’un autre côté se méfier de dénonciations abusives sur des rumeurs et qui ne seraient que des vengeances. Un meilleur signalement ne doit pas entrainer des dénonciations abusives surfant

© Photo coe.int

par Patrice Zehr

sur la libération actuelle de la parole. Monaco reste spécifique. Le Conseil de l’Europe propose et Monaco dispose. Il s’agit d’un problème de dignité et d’humanité qui parfois peut mettre en danger la personne exploitée. Le temps est révolu ou l’on pouvait fermer les yeux, il faut libérer la parole de témoins ou de victimes tout en les encadrant pour éviter de tomber dans un grand n’importe quoi, type réseaux sociaux.

N° 192 • Mars 2020

7


ECONOMIE & FINANCE

Obligations vertes (Green Bonds) par Thierry Crovetto *

ECONOMIE

g Un vrai engouement en France… La prise de conscience grandissante des défis du changement climatique combinée à l’émergence de nouvelles réglementations stimulent la forte croissance du marché des obligations vertes. Ces obligations environnementales attirent plus particulièrement les investisseurs responsables qui recherchent un double bénéfice financier et environnemental. Elles se développent particulièrement depuis 2013 en France et partout dans le monde. Jusqu'à présent, les plus grands émetteurs d'obligations vertes se trouvent aux États-Unis, en Chine et en France. Les émetteurs des marchés émergents, dont la Pologne et le Chili, commencent tout juste à entrer dans le jeu. La France cherche à être un des leaders sur ce marché. Depuis 2014, la finance responsable prend son essor, les obligations vertes constituent un moyen privilégié de pouvoir trouver les fonds nécessaires au financement de la transition énergétique.

© Photo teleambiente.it

U

ne obligation verte ou « green bond » est une émission obligataire émise par une entreprise, une organisation internationale, un Etat ou une collectivité locale pour financer un projet ou une activité à bénéfice environnemental. Il peut s’agir de la lutte contre le réchauffement climatique, du soutien à la transition énergétique, de la réduction d’émission de carbone etc.. Le principal souci de l’obligation verte est que sa qualification revient à celui qui en est l’émetteur, c’est la raison pour laquelle l’adoption de critères partagés universellement est indispensable. En marge de la COP 21, vingtsept investisseurs avaient consigné dans la « Déclaration de Paris sur les Obligations vertes » du 9 décembre 2015 un appel à une clarification des critères afin de servir de base commune à un essor diffus des obligations vertes. Une obligation est donc considérée comme «verte» si son produit est destiné à soutenir des projets ou des objectifs environnementaux, notamment l'atténuation du changement climatique, la réduction de l'empreinte carbone d'une entité, l'investissement dans des sources renouvelables de production d'électricité ou des activités connexes. La plupart des obligations autoproclamées «vertes» font ensuite l’objet d’un deuxième avis de la part d’agences et d’auditeurs qualifiés. Un émetteur peut obtenir une obligation certifiée verte via la Climate Bond Initiative et le Green Bond Principe de l'ICMA.

tions ou les fonds thématiques aux critères hétérogènes. La transparence de l’investissement est clef, à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’investissements ESG telles que les obligations vertes. Les indices existants proposent des expositions mondiales, couvrant aussi bien des émetteurs d’économies développées que des marchés émergents et différents types d’émetteurs : souverains, soussouverains, supranationaux, banques de développement et entités privées dans différents secteurs. Lancé en 2017, L’ETF Lyxor Green Bond UCITS a été un des premiers ETF au monde sur les obligations vertes. En 2019, Lyxor a étendu sa gamme avec un nouvel ETF sur les obligations vertes, qui utilise un filtre ESG. Cette approche a pour objectif d’exclure les émetteurs du secteur des éner-

gies fossiles et du nucléaire, impliquées dans des activités controversées ou qui n’adhèrent pas au Pacte mondial des Nations Unies. g Un investissement performant ? La performance des Green Bonds a été, comme toutes les obligations, soutenue par la baisse des taux. Mais leur performance future sera corrélée au niveau actuel des taux. L’indice Bloomberg Barclays MSCI Euro Green Bond a par exemple à fin février 2020 un rendement de 0,09% pour une duration de 9,23… * Président Délégué TC Stratégie Financière. La Tour Odéon, 36 avenue de l’Annonciade. Tel. : 06.80.86.83.11 Email : tcrovetto@ tcsf.mc ; web : www.tcsf.mc

g Des emprunts longs SNCF Réseau, la filiale de la SNCF en charge de la gestion des infrastructures de voies ferrées, a émis en août 2019, une obligation verte à maturité 100 ans pour un rendement de 1,45%, pour financer l’entretien des lignes ferroviaires existantes et la construction de nouvelles. Plusieurs autres entreprises ont également fait des emprunts aussi longs, comme EDF, ou des États comme la Belgique ou l’Irlande. La nouveauté tient au caractère "vert" de l’opération. SNCF Réseau a déjà émis plusieurs Green Bonds depuis 2016, pour un montant total d’encours de 5,4 milliards d’euros, l’entreprise est le deuxième plus gros émetteur français de d’obligations vertes.

g Une année record en 2019 Un nouveau rapport de Climate Bonds Initiative a révélé qu'en 2019, l'émission d'obligations vertes a atteint un record de 255 milliards de dollars. Du point de vue des grands chiffres, le marché des obligations vertes est dirigé par trois pays : ÉtatsUnis (50.6 md$), Chine (30.1 Md$) et France (29.5 Md$). Mais des économies en plein essor comme l’Inde s’y mettent aussi, devenant l’un des marchés qui connaissent la croissance la plus rapide. L'énergie propre (« Clean Energy ») a dominé l'utilisation globale des émissions de Green Bonds avec 31.5%, suivie par les bâtiments à faible émission de carbone avec 29.3% et le transport à faible émission de carbone avec 20.2%. Le solde se répartit entre l'eau, l'utilisation des terres et les déchets. Le marché des «obligations vertes» représente désormais plus de 1 000 milliards de dollars, ce qui fait de la catégorie un secteur important - et souvent sous-estimé - de l'univers mondial des obligations. g Obligations vertes et gestion passive Comme les émissions d’obligations vertes sur le marché primaire, les flux à destination des ETF ESG, ont battu tous les records en 2019. Mais la tendance de l’investissement durable n’en est qu’à ses débuts. L’absence de normalisation constitue un véritable casse-tête pour les investisseurs ESG mais le marché des obligations vertes est sans doute le domaine le plus normalisé de l’investissement ESG, notamment en comparaison avec les fonds ESG actions reposant sur des nota-

8

N° 192 • Mars 2020

ON NE SPÉCULE PAS SUR L’AVENIR. ON LE CONSTRUIT. EDMOND DE ROTHSCHILD, L’AUDACE DE BÂTIR L’AVENIR. MAISON D’INVESTISSEMENT | edmond-de-rothschild.com Tout investissement comporte des risques. Chaque investisseur doit analyser son risque en recueillant l’avis de tous les conseils spécialisés afin de s’assurer de l’adéquation de cet investissement à sa situation personnelle. Edmond de Rothschild (Monaco) - 2, avenue de Monte-Carlo - Les Terrasses - BP 317 - 98006 Monaco

EdR_PUB_HYBRIDE_CH.indd 4

23.04.18 16:55


Les évènements de mars 2020

conférences

Dimanche 1er mars à 15h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Série Grande Saison : concert par Marie-Nicole Lemieux, contralto et Daniel Blumenthal, piano. Au programme : Schumann, Schubert, Beethoven, Hensel -Mendelssohn... Renseignements : +377 98 06 28 28 Lundi 2 mars à 20h, Théâtre des Variétés : Lecture - Spectacle : "Le Pardon" de Joëlle Fossier avec Annie Sinigalia, Juliette Degéne et Marie Tirmont, organisé par le Diocèse de Monaco. Renseignements : +377 99 99 16 60 Lundi 2 et mardi 3 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Compromis" de Philippe Claudel avec Pierre Arditi, Michel Leeb et Stéphane Pezerat. Renseignements : +377 93 25 32 27 Mardi 3 mars à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Maine Océan" de Jacques Rozier, organisée par l'Institut audiovisuel de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mercredi 4 mars à 19h, Espace Léo Ferré : Concert de Printemps des Ensembles par les élèves de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91

Jeudi 12 mars, de 19h à 21h, Théâtre des Variétés : Les Rencontres Philosophiques de Monaco propose une conférence sur le thème "L'urgence des temps - Temps politique", avec Marie Garrau et Judith Revel, philosophes, présentée par Raphael Zagury-Orly, membre fondateur. Renseignements : +377 99 99 44 55 Mercredi 18 mars à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Conférence sur le thème "De Lorenzetti à Machiavel : la république entre concorde et conflits" par André-Michel Bertoux. Renseignements : +377 93 15 29 40 Lundi 23 mars à 18h30, Stars’n Bars : Conférence-cocktail organisée par l’Institut de Science et Ethique et le Centre Scientifique de Monaco dans le cadre de la Monaco Ocean Week sur le thème " Bien manger pour bien vivre : Mer, Science, Art et Gastronomie", sur inscription. Renseignements : contact@monacooceanweek.org Lundi 23 mars à 18h30, Théâtre des Variétés : Conférence sur le thème "Cinéma : un art de l’ellipse " par Arnaud Desplechin interrogé par Jacques Kermabon (critique de cinéma), organisée par la Fondation Prince Pierre en collaboration avec l'Institut audiovisuel de Monaco. Renseignements : +377 98 98 85 15

sports

Mercredi 4 mars à 19h30, Stade Louis II : Basketball : Match d'EuroCup : AS Monaco Roca Team / Unics Kazan. Renseignements : +377 92 05 43 06

Jeudi 5 mars à 20h et dimanche 8 mars à 15h, Auditorium Rainier III - Salle Yakov Kreizberg : "Il Pirata" de Vincenzo Bellini (version concert) avec Anna Pirozzi, Celso Albelo, George Petean, le Choeur de l’Opéra de Monte-Carlo et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Giacomo Sagripanti. Renseignements : +377 98 06 28 28

Samedi 7 mars à 20h30, Salle Omnisports Gaston Médecin : Championnat "Jeep Elite" de basket : Monaco – Dijon. Renseignements : +377 92 05 40 10

Jeudi 5, vendredi 6, samedi 7 à 20h30 et dimanche 8 mars à 16h30, Théâtre des Muses : Théâtre "Frida" de Céline Bernat. Renseignements : +377 97 98 10 93

Dimanche 15 mars à 17h, Stade Louis II : Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Saint Etienne. Renseignements : +377 92 05 74 73

Lundi 9 mars à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Concert par Perio (rock français). Renseignements : +377 93 15 29 40

Samedi 28 mars à 18h30, Salle Omnisports Gaston Médecin : Championnat "Jeep Elite" de basket : Monaco – Cholet. Renseignements : +377 92 05 40 10

Mercredi 11 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "La Ménagerie de Verre" de Tennessee Williams avec Cristiana Reali, Ophelia Kolb, Charles Templon et Félix Beaupérin. Renseignements : +377 93 25 32 27 Mercredi 11 mars à 20h30, Théâtre des Variétés : "On the Sonny side", Hommage à Sonny Rollins organisé par Monaco Jazz Chorus.

expositions

Du 1er mars au 30 avril : Exposition artistique « Au cœur de l’Arctique » qui présente les tableaux et les films de l’artiste canadien Cory Trépanier. Présentée avec le soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco, elle met en valeur la beauté, l’éloignement et la fragilité d’un Nord canadien en plein changement.

Jeudi 12, vendredi 13, samedi 14 à 20h30 et dimanche 15 mars à 16h30, Théâtre des Muses : "Noémie de Lattre, Féministe pour homme" spectacle d'humour de Noémie de Lattre. Renseignements : +377 97 98 10 93

Musée d'Anthropologie préhistorique, tous les jours de 9h à 17h : Expositions permanente « Un mammouth à Monaco » et temporaire « L’Art préhistorique et protohistorique » Renseignements : +377 98 98 80 06

Jeudi 12 mars à 18h30, Auditorium de l'Académie Rainier III : Spectacle découverte dans le cadre de "Les Jeudis de l'Académie" avec le Département Art Dramatique. Renseignements : +377 93 15 28 91

Jusqu’au lundi 11 mai, Le Méridien Beach Plaza : Exposition Abstroworld par l'artiste brésilien Jotape.

Mardi 17 mars, Jardin Exotique de Monaco : Concert de la Saint-Patrick. Renseignements : +377 93 15 29 80

Jusqu’au mercredi 20 mai, NMNM,Villa Paloma : Exposition "Variations, les Décors lumineux d’Eugène Frey" présentés par João Maria Gusmão.Renseignements : +377 98 98 48 60

Mardi 17 mars à 20h30, Auditorium Rainier III : Concert exceptionnel en hommage à la Princesse Grace par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Colman Pearce avec Frankie Gavin, violon. Au programme : Princess Grace Symphonic Suite de Frankie Gavin. Renseignements : +377 98 06 28 28

Jusqu’au vendredi 3 avril, Cathédrale de Monaco : Exposition d'Icônes Brodées de l’Atelier Prikosnovenie de Moscou en collaboration avec le Consulat de Russie. Renseignements : +377 99 99 16 60

Mardi 17 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "La seule certitude que j'ai c'est d'être dans le doute" de Pierre Desproges avec Christian Gonon. Renseignements : +377 93 25 32 27 Jeudi 19 mars à 20h30, Théâtre des Variétés : 18ème Soirée des Artistes Associés, concert. Renseignements : 06 73 09 20 43 Jeudi 19, vendredi 20, samedi 21 à 20h30 et dimanche 22 mars à 16h30, Théâtre des Muses : "Classiswing" spectacle d'humour et musical de swinghommes. Renseignements : +377 97 98 10 93 Vendredi 20 mars à 20h30, Auditorium Rainier III : Concert par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Philippe Béran avec Nicola Beller Carbone, soprano. Au programme : David Anthony Randall. Renseignements : +377 98 06 28 28

Jusqu’au dimanche 15 mars, Collection de Voitures de S.A.S. le Prince de Monaco : Exposition de voitures de rallye ayant fait la légende du rallye automobile mondial. Renseignements : +377 92 05 28 56

manifestations

Musée océanographique de Monaco : Jusqu’au 9 mars : " L’Odyssée des tortues marines, l’exposition" : découvrez leur évolution fascinante depuis l’ère des dinosaures, les menaces auxquelles elles doivent faire face et comment les protéger. Jusqu’au dimanche 1er mars : « Animations des vacances d’hiver » : nourrissage des tortues marines, bassin tactile, découverte des fonds marins en réalité virtuelle et bien d’autres animations. Renseignements : +377 93 15 36 00

Samedi 21 mars à 20h, Théâtre des Variétés : "N'oubliez pas Lucio Dalla", hommage à Lucio Dalla avec Valentino Corvino, compositeur et violoniste, Roberta Giallo, auteur-compositeur, interprète et Ernesto Assante, critique musical, organisé par l'Association Dante Alighieri Monaco. Renseignements : +377 97 70 89 47

Jusqu’au dimanche 1er mars, Port de Monaco : Le Stade Nautique Rainier III se transforme en patinoire à ciel ouvert. Renseignements : +377 93 30 64

Mardi 24 mars à 19h15, Eglise Sainte-Dévote : Concert de Musique Ancienne par les élèves de l’Académie Rainier III Renseignements : +377 93 15 28 91

Lundi 2 mars à 18h, Bibliothèque Louis Notari : Apéro des Mots animée par Eric Lafitte. Renseignements : +377 93 15 29

Jeudi 26 mars à 18h30, Espace Indigo du Grimaldi Forum Monaco : Thursday Live Session avec Lehmanns Brothers. Renseignements : +377 99 99 20 20

Mercredi 4 mars, de 14h à 15h30, Médiathèque de Monaco Bibliothèque Princesse Caroline : Et si on bricolait...une house de téléphone (dès 6 ans), avec Corinne. Renseignements : +377 93 15 22 72/74

Vendredi 27 mars à 19h, Sonothèque José Notari : Concert par Needs (Rock alternatif). Renseignements : +377 93 30 64 48 Samedi 28 mars à 20h30, Théâtre des Variétés : Spectacle du groupe AMAPEI de la Compagnie Florestan Renseignements : 06 80 86 33 55 Mardi 31 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : Spectacle en italien, surtitré en français, "Quasi Niente" den Daria Deflorian et Antonio Tagliarini avec Francesca Cuttica, Daria Deflorian, Monica Piseddu, Benno Steinegger et Antonio Tagliarini. Renseignements : +377 93 25 32 27

Mercredi 4 mars à 19h, Sonothèque José Notari : Dans le cadre du cycle "2020, année de la BD" : Ciné pop-corn : "Ghost World" de Terry Zwigoff (2001). Renseignements : +377 93 30 64 48 Jeudi 5 mars à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Rencontre avec Valentine Goby autour de son dernier ouvrage Murène (éd. Actes Sud). Renseignements : +377 93 15 29 40 Du jeudi 5 au dimanche 8 mars, Baie de Monaco : Monaco Sportsboat Winter Series Act V - J/70 & Melges 20, organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Du jeudi 5 au dimanche 8 mars, Quai Albert Ier : 4e Salon International de l'Automobile Renseignements : +377 97 77 25 52 Vendredi 6 mars, à partir de 10h et samedi 7 mars, de 10h à 18h, Espace Fontvieille : Kermesse de l'Œuvre de Soeur Marie. Vendredi 6 mars, à 19h30 : dîner sur le thème "Belgique". Renseignements : +377 93 30 14 77

Vendredi 6 et samedi 7 mars, Atelier des Ballets de Monte-Carlo : Colloque "Boris de Schloezer : mon nom est personne", organisée par la Médiathèque de Monaco. Renseignements : +377 93 15 29 40

Mardi 24 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Qui va garder les enfants" de et avec Nicolas Bonneau et Fanny Chériaux. Renseignements : +377 93 25 32 27

Vendredi 6 et samedi 7 mars à 20h30, Salle des Princes du Grimaldi Forum Monaco : Spectacle "Tango Fire". Renseignements : +377 99 99 30 00

Mardi 24 et mercredi 25 mars, de 13h à 18h, Espace Léo Ferré : Collecte "Monaco s’engage contre le gaspillage de baskets et accessoires (bonnets, gants, chaussettes et sacs à dos)"organisée par la Mairie de Monaco et l’association Monaco Développement Durable (MC2D). Renseignements : +377 93 15 28 40

Dimanche 8 mars, de 12h à 16h30, Le Méridien Beach Plaza : Open Wines & Spirits Tasting - Dégustation de Vins et Spiritueux primés sur le thème "Les Femmes et les Métiers de la Vigne et du Vin à l’International" organisé par les associations "Femmes et Vins du Monde" et "Inter Concours du Monde". Renseignements : +33 6 98 37 72 72 Dimanche 8 mars à 17h, Grimaldi Forum Monaco : "Le Misanthrope ou L'Atrabilaire Amoureux" de Molière avec Lambert Wilson, Jean-Pierre Malo, Hervé Briaux, Brigitte Catillon. Renseignements : +377 93 25 32 27 Mercredi 11 mars, de 14h à 16h, Médiathèque de Monaco Bibliothèque Princesse Caroline : Atelier " Je créer mes mandalas " (dès 7 ans), avec Isabelle Girardi. Renseignements : +377 93 15 22 72/74 Mercredi 11 mars à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Rencontre avec Pierre Assouline autour de son ouvrage "Tu seras un homme, mon fils" (éd. Galimard). Renseignements : +377 93 15 29 40 Jeudi 12 et vendredi 13 mars, de 10h à 17h, Musée océanographique de Monaco : Xèmes Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée (RIMM) organisées par l’Association Monégasque pour la Connaissance des Arts sur le thème "Agir pour le patrimoine". Renseignements : +377 97 70 65 27 Vendredi 13 mars à 20h, Théâtre des Variétés : "Cinéma et Méditerranée" avec les Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée, projection de "Halfaouine, l’enfant des terrasses" de Ferid Boughedir organisée avec l'Institut audiovisuel de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 www.toutlartducinema.mc Du vendredi 13 mars au samedi 11 avril, Principauté de Monaco : Musique, théâtre, exposition, cinéma et danse. Renseignements : +377 97 98 32 90 Lundi 16 mars à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Cours de photographie animé par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mercredi 18 mars, de 14h à 15h, Bibliothèque Princesse Caroline : Contes africains (dès 4 ans), par Carolle Meyer. Renseignements : +377 93 15 2272/74

Mercredi 25 mars, de 14h à 15h30, Bibliothèque Princesse Caroline : Les secrets des magiciens (dès 7 ans), par Triton. Renseignements : +377 93 15 22 72/74

Mercredi 25 mars à 16h, Bibliothèque Louis Notari : Ciné bla bla : "Les scènes de combat", analyse filmique animée par Jérémy Belando. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mercredi 25 mars à 19h, Sonothèque José Notari : Dans le cadre du cycle "2020, année de la BD" : Ciné pop-corn : "Les vécés étaient fermés de l’intérieur" de Patrice Leconte (1976). Renseignements : +377 93 30 64 48 Jeudi 26, vendredi 27, samedi 28 à 20h30 et dimanche 29 mars à 16h30, Théâtre des Muses : Théâtre classique "La cagnotte" de Eugène Labiche. Renseignements : +377 97 98 10 93 Vendredi 27 mars à 20h, Théâtre Princesse Grace : Journée mondiale du théâtre, organisée par la Commission Nationale Monégasque pour l’UNESCO. Renseignements : +377 93 25 32 27 Lundi 30 mars à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Cours de photographie animé par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mardi 31 mars à 20h, Théâtre des Variétés : Projection de Sunstone de F. Cesar et L. Henderson, organisée par le Nouveau Musée Nation de Monaco en partenariat avec l'Institut audiovisuel de Monaco dans le cadre du label Film d'artiste. Renseignements : +377 97 98 43 26 Du vendredi 13 mars au samedi 11 avril Festival Printemps des Arts de Monte-Carlo Renseignements : +377 97 98 32 90

3 questions à Elisabeth Bréaud. Historienne de l’art, fondatrice des Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée (RIMM) :

Mercredi 18 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco : 15e Sérénissimes de l’Humour 2020 avec Kheiron, organisés par Monaco Live Production en partenariat avec Rire et Chansons et le Grimaldi Forum Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Jeudi 19 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco : 15e Sérénissimes de l’Humour 2020 avec Hassan de Monaco, organisés par Monaco Live Production en partenariat avec Rire et Chansons et le Grimaldi Forum Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Vendredi 20 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco : 15e Sérénissimes de l’Humour 2020 avec Gil Alma, organisés par Monaco Live Production en partenariat avec Rire et Chansons et le Grimaldi Forum Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Du vendredi 20 au dimanche 22 mars, Espace Léo Ferré : Monaco Salsa Congress. Renseignements : +33 7 67 91 61 Du vendredi 20 au dimanche 22 mars, Baie de Monaco : Challenge de printemps Smeralda 888, organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Samedi 21 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco : 15e Sérénissimes de l’Humour 2020 avec Kevin et Tom, organisés par Monaco Live Production en partenariat avec Rire et Chansons et le Grimaldi Forum Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Samedi 21 mars à 20h30, Salle des Etoiles : Bal de la Rose. Renseignements : +377 98 06 36 36 Du 22 au 28 mars, Divers lieux de la Principauté : 4ème Monaco Ocean Week, Événement fédérateur organisé par la Fondation Prince Albert II de Monaco, le Gouvernement Princier, l’Institut océanographique de Monaco, le Centre Scientifique de Monaco et le Yacht Club de Monaco. Experts locaux et internationaux, communauté scientifique, monde associatif et pouvoirs publics se réuniront en Principauté autour de sujets majeurs comme l’innovation, la santé et l’économie des océans. Plusieurs conférences, exposition et projections de films sont ouvertes au public sur inscription. Programme complet : www.monacooceanweek.org Renseignements : contact@monacooceanweek.org Dimanche 22 à 15h, mardi 24 (gala), jeudi 26, samedi 28 mars, à 20h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : "Le Comte Ory" de Gioachino Rossini avec Maxim Mironov, Cecilia Bartoli, Deanna Breiwick, Florian Sempey, Nahuel DiPierro, Liliana Nikiteanu, le Choeur de l’Opéra de Monte-Carlo et Les Musiciens du Prince-Monaco sous la direction de Gianluca Capuano, organisé par l'Opéra de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28 Lundi 23 mars à 15h, Bibliothèque Louis Notari : Pause écriture animée par Eric Lafitte. Renseignements : +377 93 15 29 40 Lundi 23 mars à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Cours de photographie animé par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mardi 24 mars, de 19h à 20h30, Théâtre Princesse Grace : Avant-première du film de Scott Ressler et Enric Sala « The Last Ice », dans le cadre de la Monaco Ocean Week. Renseignements : contact@monacooceanweek.org Mardi 24 mars à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Touki Bouki" de Djibril Diop Mambéty, organisée par l'Institut audiovisuel de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26

1/ « Agir pour le patrimoine » est le thème de cette 10e édition des RIMM, quelles sont les raisons de ce choix ? Tout le monde s’accorde pour dénoncer les menaces qui pèsent sur le patrimoine méditerranéen qu’il soit culturel ou naturel, matériel ou immatériel. Nous souhaitons démontrer au cours de ce deux journées d’échanges qu'un nombre important d’actions est mis en place pour le sauvegarder et lui redonner toute sa place grâce à l’implication de grandes Institutions internationales comme l’Unesco, ainsi que par des initiatives très créatives de la société civile. Ce patrimoine est aujourd’hui l’objet d’enjeux cruciaux concernant de nombreux domaines: économie, éducation, tourisme, urbanisme, écologie dont la gestion est capitale pour notre avenir. 2/ Quels seront les principaux intervenants à ce colloque ? Nous aurons l’honneur de recevoir Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’Unesco, M. Xavier Darcos, Chancelier de l’Institut de France, Mme Gabriela Battaini-Dragoni, Secrétaire adjointe au Conseil de l'Europe ainsi qu’un grand nombre d’universitaires et de chercheurs dont Bertrand Badie, politologue, professeur émérite des Universités à SciencesPo Paris, Nicolas Grimal, Professeur au collège de France, Ali Benmakhlouf, professeur de philosophie à l’Université de Paris-Créteil, Maamoun Abdulkarim, ancien directeur des Antiquités et des Musées de Syrie… 3/ Pouvez-vous nous parler des thématiques qui seront abordées lors des tables rondes ? Les RIMM s’articuleront autour de quatre tables rondes soit 18 conférences et une projection cinématographique La première table ronde mettra en lumière tout d'abord les héritages puis les moyens scientifiques et technologiques pour les préserver ainsi que la relation du patrimoine à l’écologie. La deuxième, présentera les différentes stratégies de protections et de nouvelle gouvernance. L’emploi du numérique et les questions qu’il suscite. La troisième, abordera les recherches universitaires en matière de réhabilitation urbanistique et l‘implication de la société civile dans le cadre des plateformes participatives. La dernière table ronde sera consacrée au patrimoine monégasque.

N° 192 • Mars 2020

9


L'ACTUALITE

Dubaï, 2020 : c’est demain !

✲ M O NACO E N BRE F ✲

ACTUALITE

☞ Nice : Pilotes de Formule 1 des années 70. Conférence de notre journaliste PierreYves Reichenecker. Autour des photos prises sur le vif dans les stands du GrandPrix de Monaco par la photographe monégasque Solange Podell. En partenariat avec les éditions Baie des Anges. Bibliothèque Louis Nucéra, jeudi 26 mars à 17h. Entrée libre et gratuite. ☞ Monaco : Les 12 et 13 mars 2020 au Musée Océanographique de Monaco. Les Xèmes Rencontres Internationales Monaco et la Méditerranée (RIMM). «Agir pour le patrimoine » car les traces du génie humain sont plus que jamais fragilisées voire menacées de disparition. Ce patrimoine, qu’il soit matériel ou immatériel, est l’objet d’enjeux cruciaux qui concernent de nombreux domaines : éducation, tourisme, urbanisme, écologie dont l’apport est important dans la gestion de notre avenir.

par Amanda Coutelle

☞ Monaco : Radio historique en Principauté depuis désormais plus de 30 ans, Riviera Radio poursuit sa conquête des nouvelles technologies ainsi que son développement avec une écoute en progression constante par l’intermédiaire de son application gratuite sur Apple Store et Google Play. Riviera Radio devient radio officielle de l’aéroport de Nice. Un partenariat pour la diffusion de la radio monégasque dans tous les parkings couverts des terminaux 1 et 2.

L

e lundi 20 janvier, Albert Croesi, Administrateur délégué de Monaco Inter Expo (MIE), a présenté le Pavillon monégasque aux partenaires, acteurs politiques, économiques et culturels qui s’y rendront, « Dubaï 2020, c’est à présent demain », soulignait le Commissaire général, une manière de stimuler l’assistance à fixer au plus vite l’agenda du Pavillon de la Principauté….

☞ Nice : Les Socca Chips niçoises au départ du Tour de France 2020. Alors que le départ de la Grand Boucle sera donné à Nice le 27 juin, l’entreprise Nice Gourmet vient d’annoncer que sa marque Socca Chips allait intégrer le club fermé des «Supporters Officiels du Grand Départ du Tour de France Nice 2020». Autrement dit, les chips à base de farine de pois chiche feront partie intégrante de la célèbre caravane publicitaire du Tour de France. Quasiment du jamais vu pour une jeune marque locale.

g 1.250 000 visiteurs attendus rien que pour le Pavillon Monaco ! Durant 173 jours, du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021, sur un site de 438 hectares, sont attendus 25 millions de visiteurs : 1.250.000 pour le Pavillon monégasque d’une superficie 1770m². Thème général de l’Exposition Universelle: Connecter les Esprits, Construire le Futur, décliné en trois volets : Mobilité, Durabilité, Opportunité. Pour la Principauté ce sera « Monaco 360°, un monde d’opportunités ».

g Une vitrine mondiale sur « La vérité de Monaco…» Après « Astana 2017 », Monaco Inter Expo (MIE)* garantira le succès de la Principauté, mettant en exergue son savoirfaire : scientifique, culturel, économique, sportif, associatif. Le Centre scientifique célèbrera à Dubaï son 60ème anniversaire, la Fondation Albert II tiendra son Assemblée générale, La Fondation Charlène, le Musée océanographique, les Musiciens du Prince, avec Cécilia Bartoli, les Ballets de Monte-Carlo, la Chambre de la mode, le Comité Olympique, la liste est exhaustive… L’espace grand public accueillera à lui seul : 7 000 visiteurs par jour : « C’est la vérité de Monaco que nous souhaitons exposer à Dubaï. Démontrer que Monaco n’est pas qu’un Grand Prix et un Casino, mais un pays avec de nombreuses industries, encore méconnues dans cette partie du monde, la finalité est de présenter aux 25 millions de visiteurs les opportunités à 360° qu’offre notre pays », commente le directeur général de Monaco Inter Expo (MIE). *Monaco Inter Expo est une Société Anonyme Monégasque placée sous la tutelle du Département des Relations Extérieures et de la Coopération.

ENVIRONNEMENT

epuis le 2 mars, la Société Monégasque de l’Electricité et du Gaz a commencé à déployer pour les particuliers 25000 compteurs Nexio, installation gratuite et pour 90 % des cas D hors appartements, c’est-à.dire sans aucun dérangement. Cette innovation technologique

s’inscrit dans la volonté du Gouvernement Princier d’aider par le numérique le plus concret possible à la transition énergétique. Aux côtés du conseiller ministre Marie-Pierre Gramaglia se tenaient Thomas Battaglione, l’administrateur et directeur général de la SMEG et Pierre Weil responsable du déploiement de Nexio. Madame Gramaglia a rappelé les objectifs carbones du souverain qui imposent des réductions de la consommation d’énergies et notamment d’électricité. Thomas Battaglione a insisté sur l’importance de l’action de chacun, car si dans une approche globale Monaco pèse peu à l’échelle mondiale, son exemplarité est importante pour tous les acteurs internationaux de la lutte pour l’environnement. Pierre Pelacchi directeur commercial a bien précisé l’enjeu pour chacun. Ce compteur va permettre aux résidents d’accéder a son interface de consommation et va pouvoir la gérer simplement au mieux, notamment dans le sens de l’économie en énergie mais aussi en euros sur la facture, c’est sans doute le plus motivant. Consommation mieux suivie et donc mieux contrôlée, budget maitrisé, économie de déplacements en voitures de 11000 techniciens par an…. Que des avantages. Cependant il est indiscutable que pèse sur Nexio, les polémiques entourant en France les compteurs Linky. Il y a deux reproches principaux. L’émission en permanence d’ondes dangereuses pour la santé. La divulgation aux partenaires de la société installatrice de données confidentielles de consommation et peut être plus. Ce qui est mis en cause en France, ce n’est pas le compteur électrique lui-même mais la fréquence, le courant porteur en ligne, qui est très dangereux pour la santé". Nexio n’aura pas ce problème car la technologie utilisée n’émet pas d’ondes. C’est la technologie filaire qui utilise le réseau internet par le biais d’un fil. Il s’agit en l’occurrence de câbles pour relier des ordinateurs et des périphériques grâce à un modem, un routeur ou un commutateur. On estime souvent qu’il s’agit de la connexion permettant de disposer d’une grande rapidité sur le réseau, tout en restant fiable et sécurisée. En ce qui concerne la confidentialité des données toutes les assurances ont été données et que garanti le métier même de la Smeg. Nexio est une technologie monégasque de pointe qui veut faire ses preuves avant sans doute de s’exporter. Son succès dépend bien sur de l’adhésion des utilisateurs, il faut que ce soit simple, utile et rassurant. C’est un progrès qui ne doit pas être ressenti comme imposé et impossible à refuser, mais comme accepté et même choisi. Il faudra informer et pas seulement communiquer.

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : laprincipaute@yahoo.fr http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Andrea Noviello Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones

Photos

Direction Communication Claudia Albuquerque Thierry Carpico Murielle Gander Cransac Philippe Lombard

Projet graphique

GMA Studio Design

Relations Publiques Mary Coles

Promotion & Publicité Chantal Garry Dessinateur Jean-Jacques Beltramo Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

© Photo M. Alesi / DdC

Nexio : le nouveau compteur intelligent

N° 192 • Mars 2020

☞ Monaco : M. Georges Marsan, entouré d’adjoints et conseillers communaux, en présence de membres du Conseil de la Couronne, a reçu dans la Salle des Mariages 54 nouveaux Monégasques ayant répondu à l’invitation de la Mairie (84 ont acquis la nationalité en 2019 de par la loi ou par ordonnance souveraine). La réception s’est conclue avec l’Hymne Monégasque repris en chœur, par les heureux nouveaux monégasques. Une reproduction de l'original de l'Hymne Monégasque, leur a été offert, entre autres cadeaux de bienvenue ☞ Monaco : Les 6 et 7 mars au Grimaldi, (réservé aux amoureux du vrai tango argentin !), sur scène les plus grands maîtres de cet art, venus tout droit de Buenos Aires. « Tango Fire » est dirigé par German Cornejo avec les plus grands danseurs et musiciens venus d’Argentine. « Tango Fire » incarne et sublime cette danse torride accompagnée par les compositions de Piazzolla, Pugliese et Gardel. German Cornejo et sa partenaire Gisela jddGaleassi vont enflammer la Salle des Princes… ☞ Beausoleil : Alexandre del Fa, (le bien nommé !) présentera son 22ème Festival de Musique de Chambre, les samedis 7, 14, 21 et 28 mars au Théâtre Michel Daner et au flambant neuf Centre Culturel Prince Jacques. Au programme : Darko Blrek et le quatuor Indaco, le duo Cornelius, piano mezzo-soprano, le quatuor Concordis, l’ensemble Lumiere. Ouverture officielle le samedi 7 mars à 20h30, présentation : André Peyrègne. (Entrée libre). Il est vivement conseillé de réserver au Centre culturel Prince Jacques (Tél. 04 93 78 87 00) ☞ Monaco : Devant le succès de «Sacha Guitry, mon amour» : conférence théâtralisée de la muse en chef du Théâtre des Muses : Anthéa Sogno, une matinée exceptionnelle de reprise est annoncée pour le dimanche 15 mars à 16h30 (l’opportunité de féliciter Anthéa Sogno qui vient d’acquérir la nationalité Monégasque !) Mais encore, pour son succès d’amphitryon, qui en 2019 a accueilli 20.000 spectateurs ! En mars (du jeudi 19 au Dimanche 22) à l’affiche le spectacle musical de l’année le plus fou et le plus virtuose « Classwing » ! ☞ Monaco : La 4ème édition Monaco SIAM - Salon International de l’Automobile de Monaco - aura lieu du 5 au 8 mars, Quai Albert Ier. Le SIAM 2020, sera plus que jamais orientée vers l'électrique, l'hybride et les nouvelles énergies. Plus de 70 exposants ont confirmé leur présence. Côté animations : essais de véhicules sur route, simulateurs de course, concours de e-sport (organisé par Virtual Speed). Les horaires du Salon évoluent avec une fermeture plus tardive en semaine, le jeudi 5 et vendredi 6 mars (20h). ☞ Tourrette-Levens : Dimanche 5 avril : 4ème édition, de la Fête médiévale, cette année, les saltimbanques seront mis à l’honneur avec pas moins de trois compagnies ! La troupe Al Cantara MaXX présentera en avant-première son nouveau spectacle haut en couleur Akrobazia où s’enchaînent tours de force et musiques frénétiques ! Les Baladeux feront une démonstration de jonglerie mêlant prouesses techniques et éclats de rire. Sans oublier les incontournables Baladins de Méliador. Informations : Tél 04.93.91.00.16 (Entrée, parkings et navettes gratuits)

La photographie du mois

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM) N° de Commission Paritaire : 0522U81608

Copyright © 2020 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

10

© Photo DR

g Le point sur les avancées du chantier… Autour d’Albert Croesi, de nombreuses personnalités parmi lesquelles : Mireille Pettiti, Présidente de Monaco Inter Expo, et Isabelle Bonnal, Directeur de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, ont fait le point sur l’état d’avancement du chantier et les futures étapes : mise en service des panneaux solaires en avril, aménagement intérieur en juin, journée test avec visiteurs mioctobre 2020... Le Pavillon de Monaco est composé de différentes stations (Manchots, Transition numérique, Anse du Portier, Explorations, Coraux tropicaux, Banc interactif, SMEG, Art et Culture). Il abritera par ailleurs un espace d’expositions temporaires ouvert aux entités publiques et aux sociétés privées : « Cet espace a été prévu pour leur permettre de se présenter à des milliers de visiteurs, soit plus de 50 000 attendus par semaine ! », le Commissaire général…

☞ Monaco : Lancement officiel de l’ouvrage «Corail, un trésor à préserver», le mercredi 26 févier au Musée Océanographique, publié en partenariat avec l’Institut océanographique, en présence du Professeur Denis Allemand, Directeur scientifique du Centre Scientifique de Monaco, de Robert Calcagno, Directeur général de l’Institut océanographique de Monaco, et de S.EM Bernard Fautrier, Conseiller spécial auprès de S.A.S. le Prince Albert II, chargé des questions d’environnement. (Editions Glénat)

La Principauté de Monaco a accueilli la seconde édition du Buhurt Prime, la plus grande compétition mondiale de Béhourd, sport de combat médiéval en armes et armures. 80 combattants venus du monde entier, dont une équipe française, se sont affrontés sur le Rocher pour le titre de Champion du Monde de combat médiéval historique. Des images très spectaculaires. Mais pas d'inquétude: ni morts ni blessés ! Photo © Lucas Boiteux


Une nouvelle unité de mobilité par Pierre-Yves Reichenecker

L

a toute nouvelle Unité de Préservation du Cadre de Vie (U.P.C.V.), qui repond à une demande du Conseil national, est composée de 10 policiers (7 hommes et 3 femmes) placés sous le commandement d’un gradé, le brigadier Maxime Volto. En tout 11 policiers donc. La mission principale de cette Unité est de veiller à la préservation et à l’amélioration du cadre de vie des résidents de la Principauté. Aussi, elle s’attache plus particulièrement à fluidifier la circulation et à lutter contre toute forme de nuisances sonores et d’incivilités.

g Circulation à bras… Retour donc de la « circulation à bras » aux heures des entrées/sorties d’école dans des endroits sensibles, les carrefours, les giratoires, plus généralement tous les lieux où il peut y avoir des « conflits de circulation entre les piétons et les voitures » et où la gestion de « circulation à bras » peut être très utile, a souligné le ministre de l’Intérieur Patrice Cellario. L’UPCV participera également à la lutte contre les dépôts sauvages de déchets des particuliers ou des sociétés qui ne respecteraient pas la règlementation en la matière. g Incivilités en tout genre Les agents de l’UPCV ont aussi pour mission, de contrôler le stationnement gênant, de réprimer les stationnements sur la voie de circulation en double file, sur les emplacements de livraison, de vérifier le respect des autorisations d’occupation de la voie publique. Autre mission de l’UPCV, la lutte contre les nuisances sonores. Celles provenant des véhicules – elle est équipée de plusieurs sonomètres – mais aussi celles émanant des chantiers publics ou privés ou encore des établissements publics, dans ces deux derniers cas, en liaison avec la DPUM. L’UPCV étant en fonction de 7h30 à 19h30 les jours scolaires, d’autres effectifs participeront à cette lutte, en particulier pour les nuisances nocturnes. Il est prévu aussi de prévenir et sanctionner les incivilités de toutes natures qu’il s’agisse des encombrants déposés de façon sauvage, des déjections canines, voire des mégots de cigarettes. C’est ce qu’a indiqué le directeur de la Sûreté publique, Richard Marangoni, en précisant que l’objectif de cette brigade est d’apporter du civisme et de développer le « bien vivre ensemble ».

© Photos Sureté Publique

g Des agents expérimentés Les fonctionnaires choisis, disposant d’une solide expérience, sont rompus à la pratique de la circulation à bras afin d’accentuer l’efficacité de cette unité. Pour assurer une réactivité optimale et réduire les temps de déplacement, les policiers de cette Unité sont dotés de cycles à assistance électrique. Les agents de cette nouvelle unité sont vêtus de bleu. Pour l’instant. g Le Creusot et Monaco se renvoient la balle ! Quant à l’acronyme UPCV, il existe déjà : Union Pongiste Creusot-Varennes. Un club de Nationale 1, qui en janvier dernier est venu en Principauté jouer l’équipe pongiste monégasque (victoire 8 – 6 des bourguignons) ! Et du côté de la Bourgogne on n’apprécierait pas de voir une unité de police monégasque portant le même sigle UPCV. A suivre… ? NOUVEAUTE

TRANSPORTS

EDP, nouvelle réglementation

Teebike : la roue électrique…

U

g Objectif : Cohabitation harmonieuse !

Face à une utilisation croissante de nouveaux modes de déplacement moins polluants, efficaces et rapides tels que les vélos à assistance électrique et les EDP, la mise en place de nouvelles règles de circulation était nécessaire pour une cohabitation harmonieuse avec les moyens de transport classiques en termes de sécurité, d’équipements, de partage de l’espace public ou encore d’aménagements de voirie… Plusieurs mesures ont été adoptées : port du casque obligatoire pour tous les cyclistes jusqu’à 18 ans, autorisation pour les vélos de circuler sur les voies de bus et abaissement de l’âge d’utilisation de Monabike de 16 à 14 ans. Concernant les trottinettes électriques, dont l’usage est maintenant autorisé, sont rendus obligatoires : le port du casque pour les moins de 18 ans et le port d’un vêtement ou d’un équipement rétro réfléchissant. Elles devront êtres équipées de freins, d’avertisseur sonore, de feux et d’un dispositif réfléchissant. Elles sont autorisées à rouler sur la chaussée, les voies de bus, les bandes et pistes cyclables. En revanche, elles sont interdites sur les trottoirs sauf poussées à la main. Par ailleurs, les utilisateurs des EDP non motorisés (skateboards, rollers, trottinettes sans moteur) sont considérés comme des piétons et doivent donc circuler sur les trottoirs. Concernant les hoverboards, gyropodes et monoroues, ils ont interdiction de rouler sur la chaussée mais sont autorisés sur les bandes et les pistes cyclables. Face à cette avalanche de règles nouvelles, il faudra sans doute un moment pour que tous ces véhicules s’imbriquent harmonieusement dans la circulation routière… et dans la vie des piétons ! Question : pourquoi donc limiter le port du casque aux moins de 18 ans ? A-t-on la tête plus dure à 19 ans ?

ne startup niçoise invente la roue qui rend la « terre plate ». C’est simple, comme le sont souvent les bonnes idées. Teebike c’est une roue de vélo qui permet de rendre son vélo fétiche électrique, d’un simple geste.

© P h o t o Te e b i k e

l y en a de plus en plus. Partout. Circulant bien souvent au hasard d’une route, d’un trottoir, d’une voie de bus…Face à cet afflux d’engins à une, deux ou quatre roues, motorisés ou non, le gouvernement a décidé de nouvelles dispositions réglementaires relatives aux vélos et aux Engins de Déplacement Personnel (EDP).

© Photo DR

I

g Comment ça marche

Installer la roue TeeBike à l’avant de son vélo ; la connecter à l’application via le Bluetooth ; En route ! L’application permet de moduler les niveaux d’assistance électrique de 20% à 99% pour gérer l’effort à sa guise. On évite ainsi de changer de vélo. C’est économique (750€ la roue contre 1500€ voire plus pour un vélo électrique) et écologique puisqu’on ne jette plus son vieux vélo : on le réutilise. Quand on sait qu’actuellement plus d’1 million de vélos partent à la casse tous les ans en France ! Autre point intéressant : les batteries sont recyclées. Les Batteries sont fabriquées en Asie, là où se trouvent les composants électroniques. Dès que les volumes de production seront suffisants, précise la startup, la roue sera assemblée en France dans des ESAT. Petit bémol, le prix : cela peut sembler cher de la roue + le prix des vélos électriques a (un peu) baissé. Le prix dépend de la performance. Avec les performances de TeeBike, il est plus juste de la comparer avec un vélo électrique de 1500€. Notons également que la roue est éligible aux dispositifs d’aide à la mobilité qui peuvent aller jusqu’à 500€ en fonction des régions. La roue Teebike est équipée d’un antivol électronique. Question : est-il vraiment efficace. D’autant que les vélos électriques sont les plus « fauchés » ? C’est une alarme située à l’intérieure de la roue… qui ne s’arrête pas ! Sauf action sur l’application via le mobile appairé à la roue. https:// teebike.ooo/#to. Vidéo démonstration : https://vimeo.com/384779156/217d453b36

N° 192 • Mars 2020

11


ART & CULTURE

par Viviane Le Ray

E

n lever de rideau : le dimanche 8 mars à 17 heures le public assistera ravi à un grand moment de théâtre avec Lambert Wilson, en magistral « Alceste » dans le « Misanthrope ou l’atrabilaire amoureux » et ce sur la scène du Grimaldi Forum. Une affiche printanière qui propose, quatre autres pièces, dont un « seul en scène » dédié à un esprit libre, intelligent, insolent, et tendre à la fois : Pierre Desproges… S O U S

L A

P R É S I D E N C E

D E

g Cristiana Reali dans « La Ménagerie de Verre » de Tennesse Williams Premier succès public de Tennessee Williams, La Ménagerie de verre - créée en 1944 et en partie autobiographique - est sans aucun doute la plus émouvante de ses pièces… À Saint-Louis en pleine tourmente des années 1930, on découvre l’équilibre fragile d’une famille dont le père s’est volatilisé… En scène : Cristiana Reali, Ophelia Kolb, Charles Templon et Félix Beaupérin. Pour cette adaptation la comédienne Ophelia Kolb a reçu le Molière 2019 de la Comédienne dans un second rôle. (Mercredi 11 mars à 20h30). g Le mardi 17 mars : l’hommage émouvant d’un ami à Pierre Desproges… Christian Gonon, Sociétaire de la Comédie-Française n’est pas seul en scène, il est avec son ami Monsieur Cyclopède : « Ce serait tout ce que je préfère de toi, que je n’aurai jamais le talent d’écrire, mais que je pourrais faire entendre sur une

S . A . S .

mercredi 11 décembre 15h00 mercredi 11 mars 20h30

L A

P R I N C E S S E

S T É P H A N I E

SAISON 2019/2020

N° 192 • Mars 2020

scène de théâtre. Une alliance fraternelle. Tu serais venu à la première et tu m’aurais dit avec ton sourire cyclopédien : Desproges à la Comédie-Française... étonnant, non ? Je t’aurais répondu Non. Et nous serions allés boire un verre de Château Figeac pour oublier les crabes et les vautours.» (20h30) g « Qui va garder les enfants ? » : Un sujet dans l’air du temps ! Pendant plus de deux ans, Nicolas Bonneau a suivi des femmes politiques dans leur quotidien. Femmes de gauche ou de droite, élues locales et nationales. Il en dresse ainsi une série de portraits émouvants ou caustiques, tout en interrogeant sa propre domination masculine. Alors, comment fontelles ? Qu’est-ce qu’être une femme politique ? Une femme en politique ? (mardi 24 mars à 20h30) g « Quasi Niente » : Pièce en italien (sous-titres français) S’inspirant librement du film culte de Michelangelo Antonioni Le Désert rouge (1964), Daria Deflorian et Antonio Tagliarini s’attachent au personnage de Giuliana, épouse et mère, qui traverse le « désert de sa vie » : le duo italien partage avec Antonioni une empathie pour les êtres au bord du monde, les figures marginales et résignées. En scrutant ces « presque rien », ils parlent de la fragilité pour dépeindre un monde que l’on ne sait plus regarder dans toute sa beauté… (Mardi 31 mars à 20h30) ☞ Renseignements complémentaires et location : Théâtre Princesse Grace - 12, Avenue d’Ostende - Tél. : 00 377 93 25 32 27 POLAR

Nouvelle enquête de Nestor Burma oilà une série comme je les aime et que je vous V propose de suivre : les nou-

mardi 31 mars 20h30

Spectacle en italien, surtitré en français

RÉSERVATIONS : 12 AVENUE D’OSTENDE - TÉL : (00377) 93 25 32 27 - www.tpgmonaco.mc

12

© Photo TPG

g Un dimanche avec Molière et son « Misanthrope », l’atrabilaire amoureux ! Faut-il fuir ce que l’on exècre et se retirer du monde ? Ou sommes-nous condamnés à composer avec nos semblables ? Molière, en opposant à la vanité du monde l’amour absolu d’Alceste pour Célimène, exprime une intransigeance, un idéalisme qui ont défié le temps. « L’élégance des vers, le sarcasme et l’ironie des dialogues font de cette pièce la comédie classique pour l'éternité ». Peter Stein (metteur en scène).

© Photo TPG

CULTURE

TPG : en mars 5 spectacles !

velles enquêtes de Nestor Burma. Une collection de romans noirs et populaires avec le célèbre « privé » par Léo Malet en 1942, par des auteurs d’aujourd’hui. Ce cinquième opus amène Burma dans le bouillonnant 11ème arrondissement de Paris. De la Roquette à la Bastille, le détective de choc va plonger dans les tréfonds nauséabonds, au fond des caves où se planque le diable ! Comme dans les quatre enquêtes précédentes – que je vous ai présentées ici – on retrouve tous les ingrédients chers à Léo Malet, et qui ont « fait » le personnage de Nestor Burma. FiatLux, son officine, Kardiatou la secrétaire, Mansour le spécialiste du darknet sans oublier la commissaire Stéphanie Faroux. L’auteure de ce cinquième volume connait son affaire. Commissaire de police en 1976, première femme commissaire divisionnaire en 1991, Danielle Thiery a parcouru la « grande maison » des caves jusqu’au grenier. Auteure de 25 ouvrages déjà, elle a obtenu en 2013 le célèbre prix du Quai des Orfèvres pour « Des clous dans le cœur ». (P.Y.R.) g "Nestor Burma, piquette à la Roquette". Danielle Thiery. French Pulp éditions. 265 pages. Prix public : 16 €


L’Art méconnu des décors lumineux...

Effeuillage littéraire...

dieu facétieuse Agrippine et merci pour les instants de bonheur… « Reine de la bande dessinée », Claire Bretécher, créatrice des Frustrés et d'Agrippine s’est envolée, le 11 février, à 79 ans… ___________________________________ « Agrippine déconfite » - Tome 8 Editions Dargaud (2009)

D

L

g Eugène Frey : Extrait d’une conférence donnée en 1925 Extrait de la conférence donnée par Eugène Frey à l’Académie Royale des Beaux- Arts de Liège, en 1925, au cours de laquelle il décrivit certains de ses effets : « C’est la lune qui monte dans le ciel ; c’est la neige qui tombe, l’eau qui clapote, la foudre qui tombe. C’est comme dans la Damnation, les chevaux fantastiques qui galopent, tandis que de chaotiques rochers, par un mouvement inverse, courent eux aussi, à l’abîme. Et puis, des spectres qui apparaissent, des flammes et de la fumée qui surgissent des profondeurs, des vols d’anges qui planent, montent et descendent (...) rien n’est inerte, tout est variation et mouvement ». g Programme des rencontres et conversations autour de l'exposition « Variations » Visite commentée de l'exposition par Célia Bernasconi, Commissaire de l’exposition, le Samedi 7 mars, à 14h30 à la villa. La visite sera suivie d'une projection (également commentée) par Hervé Joubert-Laurencin à 16h dans la "Petite salle" de l'Institut audiovisuel de Monaco (en face de la Villa Paloma). Le jeudi 12 mars, à 18h30, retour à la Villa Paloma pour une rencontre avec Mattia Denisse. (Entrée libre, sur réservation et dans la limite des places disponibles) g Nouveau Musée National de Monaco – Villa Paloma - Jusqu’au 20 mai - Tél : +377 98.98.20.95 Légende photo : Alphonse Visconti et Eugène Frey. Maquette de décor pour "La Walkyrie", Acte III, 3ème et 4ème tableaux, ca. 1909. Maquette d’étude, crayon graphite et encre. 37 x 60,5 x 60,5 cm. Monte-Carlo Société des Bains de Mer en dépôt permanent au NMNM, n° D.2010.3.150 BEAU LIVRE

Ferrari et la légende 250 GTO

es Éditions E-T-A-I publient un magnifique coffret de la collecL tion Prestige, bilingue français / anglais retraçant l’histoire de la Ferrari 250 GTO. Une légende. Peut-être la plus belle Ferrari construite à Maranello. Produite à seulement trente-six exemplaires, la Ferrari 250 GTO est devenue la Ferrari la plus chère au monde à plus de 70 millions d’€. Ce modèle consécutivement triple champion du monde en GT a été produit entre 1962 et 1964. g Trois thématiques pour un tout

Dans la première partie, nous découvrons les racines et les évolutions qui ont fait de ce modèle l’un des plus célèbres de la marque et des voitures de sport. Les grandes courses de la GTO et son palmarès fantastique dont les 12 Heures de Sebring, Targa Florio, 1000 Kilomètres du Nurburgring, 24 Heures du Mans et Tour de France automobile sont ensuite abordés, sans oublier les pilotes. Le dernier chapitre retrace l’historique de chacune des 36 GTO construites…et quelques autres. Un index vient parfaire cet ouvrage afin de satisfaire les véritables passionnés. g Un coffret magnifique Servi par une maquette élégante, l’iconographie repose, pour l’essentiel, sur les meilleures photographies d’archives de Bernard Cahier et de Ferrari Maranello. Une somme d’informations inédites pour les lecteurs, maquettistes et collectionneurs, Ce prestigieux coffret s’apparente à une œuvre d’art tout comme son modèle ! William Huon est né à Reims. Désormais retiré de l’industrie pétrolière, il se consacre entièrement à l’écriture. Ferrari 250 GTO est le sixième livre qu’il publie aux Éditions E-T-A-I et le deuxième consacré à Ferrari. Quant à Bernard Cahier – photographe parmi les plus célèbres du sport automobile – est-il besoin encore de le présenter ? (P.Y.R.) g "Ferrari 250 GTO". Editions E-T-A-I. William Huon. Photos : Bernard Cahier. 240 pages. 240 photos. Livre-coffret. Prix public : 139,00 € TTC

© Photo François Fernandez

'exposition « Variations, Les décors lumineux d’Eugène Frey » présentée à la Villa Paloma par Joäo Maria Gusmaö, sous l’égide du Nouveau Musée National de Monaco, rassemble pour la première fois : 300 œuvres sur papier et 100 plaques de verre du peintre Eugène Frey (1864 1942), inventeur de la technique scénographique des Décors lumineux.

g Du Théâtre d’ombre à des productions pour l’Opéra… Sur les trois étages de la Villa Paloma, les visiteurs pourront suivre les différentes productions d’Eugène Frey, du Théâtre d’ombre à ses superproductions du début du XXème siècle créées pour l’Opéra de Monte-Carlo, telles que la « Walkyrie » et la « La Damnation de Faust ». Les projets d’Eugène Frey se confrontent également aux créations d’artistes tels que Caran d'Ache, Emmanuel Cottier, Hans-Peter Feldmann, Lourdes Castro, Lotte Reiniger, Michel Ocelot, Georges Méliès, Alexandre Alexeïeff et Claire Parker, ou encore de Jean Hugo.

Le Ray

A

par Amanda Coutelle

g En miroir : l'artiste portugais contemporain João Maria Gusmão… Entre hier et aujourd’hui, ces deux artistes : le peintre du passé, Eugène Frey, et le contemporain, Joäo Maria Gusmaö, offrent aux amateurs de curiosités, une expérience unique de « micro cinéma en lumière continue ». Une exposition entre ombres et lumières appelée à connaître un grand succès. Disons-le, plus facile à appréhender par un plus large public… Célia Bernasconi, Commissaire de l’exposition, a souhaité mettre en écho les oeuvres d’Eugène Frey à celles de l’artiste portugais João Maria Gusmão dont le travail s’inspire des anciennes techniques de projections des lanternes magiques.

par Viviane

ominique Chabrol nous conte la « drôle » de vie, d’un « drôle » de gosse, qui deviendrait un jour lointain, romancier de sa « drôle » de vie habitée de « drôles » de zèbres : Céline, Paraz, Gabin, Ventura, Simenon, Brassens, Audiard, Louis Nucéra, dont il ne connaîtra pas (j’allais écrire « par chance » !) la fin tragique, le 9 août 2000, sur une route de Carros, 7 mois après sa mort… Maître de l'argot et du bitume Boudard sort de l'ombre laissés-pour-compte, tueurs et de demi-fous, avec un parti pris : faire sourire des plus terribles histoires ! Né de père inconnu, confié à un couple de paysans, il a connu la misère sous l'Occupation, avant de rejoindre la Résistance et de participer à la Libération de Paris. Ses mauvaises fréquentations le conduiront en prison, d'où il sortira malade. Entre hostos, et fond du trou, il lit les grands auteurs, passe à l’acte, écrit… En 62 paraît « La Métamorphise des cloportes », en 95, il est distingué par l'Académie française pour Mourir d'enfance (1995). _____________________________________ Alphonse Boudard - Une vie à Crédit - Dominique Chabrol - Ed. Ecriture

D

ans une époque saisie par la modernité faut-il être résolument démodé, rétrograde même : continuer de fumer la pipe, de lire dans le métro ou les jardins publics, et d’employer l’imparfait du subjonctif ? La réponse de François Bott est claire «D’Aragon à Zweig, voici quelques-uns des écrivains, des livres qui ont accompagné mes promenades dans la vie. Parfois, au détour d’une page, ils évoquent les "pourquoi" de la littérature. On écrit, peut-être, pour célébrer la présence, la beauté des choses, et conjurer l’absence des êtres». Dernier texte, toujours à la Table ronde « Un amour à Waterloo » (suivi de 5 nouvelles) _____________________________________ « Il nous est arrivé d'être jeunes » - François Bott - La petite vermillon - La Table Ronde

K

arina Sainz Borgo est née en 1982 et a grandi à Caracas. Elle a débuté au Venezuela sa vie de journaliste pour le quotidien El Nacional. Depuis son arrivée en Espagne il y a dix ans, pour le journal Vozpópuli et la revue littéraire Zenda. Ce livre est sa première oeuvre de fiction. (Fiction ? Pas totalement en sous texte un vrai témoignage : au coeur d’une grande capitale latino-américaine… Son héroïne Adelaida Falcón doit se battre au quotidien pour survivre au milieu des combats. Courageuse, lucide, elle fera tomber toutes les barrières pour s’échapper de ce monde apocalyptique… Adelaida incarne la détresse de la population qui voit le pays où elle a grandi plonger dans une guerre civile… _____________________________________ « La fille de l’Espagnole » - Karina Sainz Borgo (Collection du monde entier/Gallimard)

M

ilena, petite-fille de Russes blancs, a une passion : les trésors perdus de la Russie des tsars. Alors qu'elle s'apprête à partir pour Saint-Pétersbourg où une cache datant de 1917 vient d'être découverte, elle apprend que sa maison de Nice a été saccagée. Sur les murs, d'énigmatiques vers slaves, probablement des références codées à Vladimir le Grand, fondateur de la Sainte Russie. Un siècle auparavant, Vera, ballerine du Théâtre Mariinsky, est déchirée entre les faveurs d'un grandduc, son amour pour un poète anarchiste, et un brûlant secret d'Etat dont sa famille est dépositaire… Au-delà du temps et des frontières, une mystérieuse et terrifiante malédiction semble lier ces deux femmes. Violette Cabesos nous plonge dans les méandres de la Russie éternelle, sur les traces des Romanov, de Raspoutine et d'obscurs espions du FSB. _____________________________________ « Le soleil rouge du Tsar » - Violette Cabesos Albin Michel

N° 192 • Mars 2020

13


AUTOUR DE MONACO CANDIDATURE • Le label s’adresse à toutes les collectivités territoriales et aux structures du mouvement sportif qui veulent adhérer

Beausoleil, Terre de Jeux 2024 T

par Amanda Coutelle

EVENEMENTS

ony Estanguet, président de Paris 2024, et François Baroin, président de l’Association des Maires de France, ont annoncé la liste des 500 premières communes labellisées « Terre de jeux 2024 ». En obtenant ce label, ces villes s’engagent, dès aujourd’hui, dans la grande aventure des Jeux Olympiques qui auront lieu du 26 juillet au 11 août 2024 !

g Beausoleil va insuffler l’esprit olympique à sa population Suite à sa candidature, la Ville fait partie des 500 premières communes labellisées "Terre de Jeux 2024" – et des 7 dans le département des Alpes-Maritimes - par le comité d’organisation des Jeux Olympiques. La liste avait été officialisée à l’occasion du congrès de l’Association des maires de France et présidents d’intercommunalité, le 20 novembre 2019, par Tony Estanguet, président de Paris 2024, et François Baroin, président de l’AMF : « Avec cette labellisation, nous nous engageons à faire vivre les émotions du sport aux Beausoleillois, à développer la pratique sportive chez les enfants de 3 ans à 99 ans, que ce soit à l’école ou dans la rue, mais aussi à promouvoir les Jeux 2024 ! », explique le Maire Gérard Spinelli. g Le Comité de pilotage « Beausoleil Terre de Jeux 2024 » Créé au sein de l’Hôtel de ville, le Comité de pilotage de Beausoleil est composé d’Alain Cissoko, Jean-François Piccini, Eric Resca, Ludocic Checchi, Céline Tavares, Didier Leclinche, Jean-Christophe Bademyan, Joseph Moraleda, Jacques Canestrier et Jean-Louis Loli. L’objectif du Comité de pilotage est de mettre en place des synergies avec les associations sportives de la ville. Lors de la dernière réunion, qui s’est tenue le 20 février, a été décidé le lancement d’un « Passeport Beausoleil Terre de jeux 2024 ». Ce passeport, NICE

Le projet d’extension en justice rois associations de défense de l’environnement ont déposé un recours au tribunal administratif contre le projet d’extension de l’aéroport de Nice Côte d'Azur*. Un projet d’extension de 25 000 m2 (voir notre précédente édition), dont la livraison est prévue de 2021 à 2023, est visé par un référé suspension et une demande d’annulation du permis de construire par ces trois associations**. « Nous voulons que les travaux soient suspendus immédiatement », précise Thierry Bitouzé, un cadre de grande entreprise qui anime le Collectif Citoyen 06 avec l’ancien pilote de ligne Airy Chrétien. g Suspension immédiate ! Les associations dénoncent la façon dont le projet a été saucissonné en plusieurs parties – selon elles - pour éviter une concertation nationale, obligatoire à partir d’un certain seuil devant la Commission nationale du débat public (CNDP). « On veut nous faire croire que c’est juste un petit bâtiment d’aérogare qu’on agrandit alors que dans le dossier il y a en perspective la création d’un troisième terminal, d’un grand parking et même d’un dépôt de kérosène de cinq millions de litres en bordure de Nice », ajoute Thierry Bitouzé. Le projet de 25 000 m2 est visé par un référé suspension et une demande d’annulation du permis de construire. Il prévoit la construction de six salles d’embarquement supplémentaires avant l’été 2021, d’une salle d’enregistrement des bagages en 2022 et de livraison de bagages en 2023. g Saucisson et subterfuge ! Les associations crient au subterfuge. « En réalité, c’est un très grand projet qui n’a qu’un objectif : provoquer la hausse du nombre de passagers de 56 % d’ici 2030. On est déjà en sur-tourisme et ils veulent autant de touristes toute l’année que pendant l’été, une aberration » disent-elles. Le projet est soutenu par le maire LR de Nice Christian Estrosi qui y voit un soutien à l’économie qui sur BFM TV/RMC, qualifié les adversaires « d'écolos de théâtre. » L’aéroport qui a accueilli en 2019, 14,5 millions de passagers pense atteindre les 21 millions d’ici à dix ans.

* Deuxième hub international de France après Paris. ** France Nature Environnement Provence Alpes Côte d'Azur (PACA) et Alpes-Maritimes ; Collectif pour les réalisations écologiques Capre 06 ; Collectif citoyen 06.

14

N° 192 • Mars 2020

© Photo DR

T

© Photo DR

g Une idée lancée par « Paris 2024 », en juin 2019… Le label Terre de Jeux 2024 s’adresse à toutes les collectivités territoriales et aux structures du mouvement sportif. Pensé en étroite concertation avec les acteurs locaux, ce label va permettre à chacun de contribuer, à son échelle, à trois grands objectifs : la célébration, pour faire vivre à tous les émotions des Jeux ; l’héritage, pour changer le quotidien des Français grâce au sport ; et l’engagement, pour que le projet profite au plus grand nombre.

sera distribué dans les écoles et au guichet unique du en avril : « Il permettra aux enfants et aux adultes intéressés de s’initier à différents sports dans les associations partenaires en mai et juin. Chaque association aura à charge de tamponner ce petit livret : les Beausoleillois les plus actifs se verront remettre un prix le 23 juin, lors de la Journée olympique », explique Monsieur le Maire… g Premières actions dès le mois d’avril… Le premier événement sportif imaginé par le Comité : « Le 17 avril, le Service des sports organise une journée sportive pour les agents de la commune et les élus. Un Circuit training aura lieu dans la salle José Rizal », explique Gérard Destefanis, premier adjoint délégué aux Sports. Par ailleurs, la Journée olympique du 23 juin aura une résonnance particulière à Beausoleil : « De nombreuses manifestations organisées avec toutes les associations partenaires se dérouleront sur la place de la mairie : chacun pourra participer à des ateliers de judo, yoga et gymnastique et assister à la finale du tournoi de tennis de table du collège Bellevue », détaille Alain Cissoko, membre du comité de pilotage. Un écran géant permettra à la population de visionner les épreuves des derniers Jeux olympiques. g La Journée olympique, le 23 juin se vivra dans tous les quartiers… Au Jardin du Ténao, des compétitions de badmington et d’escrime seront ouvertes à tous les Beausoleillois. Aux Moneghetti, seront organisées des démonstrations de handball, de Taichi et d’escrime. Au Devens, le Tennis club de Beausoleil mettra ses cours de tennis et de padel à la disposition des curieux pour une initiation gratuite, tandis que le stade du Devens sera le théâtre de courses-relais ouvertes à tous. L’association monégasque Peace and Sport fera quant à elle venir des athlètes de haut niveau, au Devens. g Les associations partenaires de "Beausoleil, Terre des jeux 2024" L’association culturelle d’aïkido et d’arts martiaux de la Riviera (ACACCMAA France), l’ association culturelle d’aïkido, d’arts martiaux et arts affinitaires – France, sportive du collège Bellevue, le Beausoleil Tennis en Fauteuil roulant, le Football Club de Beausoleil, le Judo Club, le Hand Ball Beausoleil, la Gymnastique Volontaire, le Tennis Club, le Sambo Athletic Club, le Mouv’Azur, l’association Beausoleil Sports, le Panathlon International Club de Beausoleil, Peace and Sport, le Pôle jeunesse. Légende photo : De gauche à droite, Eric Resca, responsable du service des sports, Gérard Spinelli, maire de la commune, Alain Cissoko, service des sports et Gérard Destefanis, premier adjoint délégué aux sports


SPORT & LOISIRS FORMULE E • A Marrakech, l'équipe monégasque décroche un 5ème place avec le pilote italo-suisse. Problèmes pour Massa

Bon placement pour Mortara L

par Alan Parker-Jones

g Un Antonio Felix Da Costa impérial en Afrique du Nord Antonio Felix da Costa (Techeetah) s'est montré impérial en Afrique du Nord. Qualifié en pole position, le Portugais n'aura perdu le leadership que quelques instants à la micourse au profit de Maximilian Günther (BMW). L'ex-pilote DTM allait rapidement récupérer son bien et creuser l'écart en profitant des escarmouches entre Günther et Jean-Eric Vergne (Techeetah) revenu de nulle part. Da Costa décroche sa première victoire de la saison. Derrière, Jean-Eric Vergne aura crû offrir le doublé à Techeetah jusque dans le dernier tour. Mais dans l'avant-dernier virage, le Parisien fut victime d'une attaque imparable de Günther. Après sa victoire de Santiago, l'Allemand offre une médaille d'argent bienvenue à BMW tandis que Vergne cueille son premier podium de l'année et lance enfin sa saison. Sébastien Buemi (Nissan-e.dams) termine sur les talons des deux hommes. Très incisif, Edoardo Mortara (Venturi) se hisse dans le quinté de tête et précède Mitch Evans (Jaguar). Parti en dernière position, celui qui est arrivé à Marrakech en leader du championnat a signé une remontée fantastique pour limiter la casse. Septième place pour Lucas di Grassi (Audi) devant André Lotterer (Porsche), qui s'est effondré en fin de course. Oliver Rowland (Nissan-e.dams) et Sam Bird (Virgin) entrent également dans les points.

© Photo visitmarrakech.ma

SPORT

'ePrix de Marrakech - qui s'est déroulé le 29 février dernier - ne restera pas dans les mémoires de Jérôme d'Ambrosio (Mahindra) et Stoffel Vandoorne (Mercedes). La victoire est revenue à Antonio Félix Da Costa, parti en pole, devant Maximilian Günther et Jean-Eric Vergne, le tenant du titre. Sur ce circuit traditionnellement peu favorable à l’écurie RoKit Venturi Racing, Edoardo Mortara et Felipe Massa ont réalisé d’importants progrès lors des essais en vue des qualifications. Décrochant une place en Super  Pole, Edoardo  Mortara s’est assuré de la 5e place, tandis que des problèmes de frein reléguaient Felipe  Massa en 22e  position.  Jérôme D’Ambrosio, vainqueur l'an dernier sur ce parcours, est 13ème et Stoffel Vandoorne 15ème. Ce dernier pouvait profiter de cette manche pour revenir au classement général, mais il a été distancé par ses concurrents directs. Da Costa prend la tête du championnat avec 67 points. Il devance Mitch Evans (56), Alexander Sims (46), Günther (44), Lucas Di Grassi (38) et Vandoorne (38).

g Susie Wolff : "Une bonne performance pour Edo, Felipe malchanceux" Susie Wolff, directrice de RoKit Venturi Team : "Aujourd’hui, Edo a fourni une belle performance. Nous avons dû lutter au cours de cette course, mais ce sont les points qui comptent en Formule E et terminer P5 en ayant démarré en 5e position est une belle réussite. Felipe a rencontré des problèmes de frein tout au long du week-end, qui ont nui à ses performances, et nous avons donc encore certains éléments à analyser. Le rookie test de demain nous offre cette occasion. Il reste à espérer que nous aurons rectifié ces problèmes pour la prochaine course de la saison." Edoardo Mortara: "Je suis fier de notre performance. Le week-end n’a pas très bien commencé pour nous et nous avons dû régler certaines choses à partir des essais. Les qualifications se sont bien passées et notre rythme a été bon pendant la course. J’ai dû lutter sur le circuit, ce qui m’a coûté de l’énergie, mais cette 5e place est très positive. Même si nous remportons des points importants aujourd’hui, nous devons garder les pieds sur terre en prévision de la prochaine course de la saison où, je l’espère, nous pourrons garder cette même forme."

ANNIVERSAIRE

Venturi 20 ans : l’âge de maturité

L

’année 2020 marque les 20 ans de Venturi sous la présidence de Gildo Pallanca Pastor. L’homme d’affaires monégasque a consacré les deux dernières décennies au développement d’innovations dans le domaine des véhicules électriques de haute performance.

g Venturi avec Mercedes en Formula E La marque monégasque a également acquis ses lettres de noblesse en sport automobile. ROKiT Venturi Racing (auparavant Venturi Formula-E Team) fût la première équipe engagée en Formula E et en est aujourd’hui l’une des plus importantes. Depuis 6 ans, la structure Made In Monaco croise le fer avec les plus grands constructeurs mondiaux. Cette année est placée sous le signe de l’ambition pour ROKiT Venturi Racing. Gildo PP et Susie Wolff (directrice de l’équipe) misent cette saison sur une technologie Mercedes, avec le duo de pilotes constitué d’Edoardo Mortara et de Felipe Massa. g 2020, année des extrêmes 2020, année du vingtième anniversaire de Venturi, sera marquée par deux événements majeurs et radicalement opposés : la tentative de record du monde de vitesse en moto électrique Voxan (marque du groupe) en Bolivie, et la livraison aux scientifiques installés au Pôle Sud de l’Antarctica. De 25 km/h à 330 km/h, de -50°C à +30°C, Gildo PP et ses équipes prouveront une nouvelle fois toute l’absolue efficacité de leurs solutions en matière d’électromobilité. Gildo Pallanca Pastor regarde parfois – brièvement – dans le rétroviseur. Mais c’est l’avenir qui l’intéresse ; « Je les aime déjà tant, les 20 prochaines années».

Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :

1 an (soit 11 numéros)

€ 40* 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100* 100*

3 ans (soit 33 numéros)

€ 20* 20*

2 ans (soit 22 numéros)

€ 60* 60*

ABONNEMENT

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100% © Photo DR

g 20 ans d’innovations ? En 2000, il acquiert la firme française Venturi, l’installe à Monaco, et décide que ses voitures seront électriques. Depuis 2004, 10 véhicules sont sortis des laboratoires et ateliers monégasques : Fétish, Astrolab, Eclectic, Antarctica, Volage, America, VBB 2.0, VBB 2.5, VBB-3 et Voxan Wattman. Chaque véhicule a marqué son époque par son design unique, ses technologies novatrices et ses performances hors-normes. L’extraordinaire look des Venturi est dû à Sacha Lakic. Le designer français a dessiné chaque cm² de toutes les réalisations de Venturi et ce, depuis le tout premier jour. La marque a établi plusieurs des records du monde : parmi eux, la Venturi Buckeye Bullet, véhicule électrique le plus rapide et le puissant au monde, détient des records de vitesse qui restent invaincus : en 2009, la VBB-2.0 (l’exception à hydrogène de la marque) – 487 km/h ; en 2016, la VBB-3 – 549 km/h.

FORMULAIRE D’ABONNEMENT

Prénom Nom Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

N° 192 • Mars 2020

15


UN MORNAR POUR LA VIE 16

N° 192 • Mars 2020

mateo.mornar.monaco@gmail.com

Profile for Global Media Associates Sas

n192mar20  

Le premier journal d'actualité de Monaco

n192mar20  

Le premier journal d'actualité de Monaco

Advertisement