Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XIX • Numéro 181 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Mars 2019

• Numéro de Commission Paritaire : 0522 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

Elections communales :

Photo © Mairie de Monaco

Un mandat pas comme les autres...

Georges Marsan, Maire de Monaco depuis 2003

"Voter c’est un

devoir pour tous" Mars 2019 1 8 ☞  FINANCE • Faut-il investir dans les obligations des pays Emergents ? • page


DOSSIER SPECIAL

De bonnes raisons d'

Ces élections communales auront une valeur différente, mais toutefois importan

par Patrice Zehr

DOSSIER

P

our George Marsan cette élection n’est pas vraiment comme les autres. Elle marque une longévité exceptionnelle pour un bilan qui n’est pas contesté, en tout cas pas par la présence d’une liste adverse. Et c’est - bien sûr - un problème. Il fait tout pour imposer l’idée d’un mandat non pas de trop, mais indispensable et pas comme les autres et qui mérite le vote des monégasques. Politiquement, il n’y a électoralement qu’un enjeu, celui de la participation. Cette participation sera le test du regard des monégasques sur un bilan et un projet, mais aussi sur le ressenti du rôle spécifique de la commune dans la cité-Etat de Monaco. La Mairie s’occupe d’abord des gens, tout le monde le sait, et ses actions se situent au niveau de la petite enfance, des personnes âgées, de l’état civil etc... C’est le passage obligé de la vie familiale. g La plus ancienne assemblée élue à Monaco Mais la Mairie c’est aussi autre chose. C’est une institution majeure de notre démocratie spécifique, la première assemblée élue historiquement. On se souvient que lors de l’intronisation du souverain, le maire, Georges Marsan déjà, lui avait remis comme le veut la tradition les clés de la ville. La commune est bien la plus ancienne représentation des monégasques auprès du souverain et l’expression de l’adhésion de la population à ses seigneurs puis à la famille princière. Etre Maire à Monaco, c’est être au plus près de la population et du souverain. Aujourd’hui, un complément de proximité de l’autre institution issue du vote des monégasques, le Conseil national. Ces deux dimensions proximité et institution sont indissociables, encore faut-il en prendre conscience.

L'EDITORIAL

N

par Roberto Volponi

g Objectifs de campagne Personne ne doute que George Marsan n’obtienne avec sa liste de « L'Evolution communale » un vote lui permettant d’effectuer un 5ème mandat de 4 ans en tant que maire. Il lui faut - cependant - pour éviter un second tour, 25% des inscrits. Mais l’objectif est d’être au-dessus de la barre des 50% de votants, bien sûr. C’est le chiffre de la preuve de l’adhésion de la population, indispensable pour donner à la mairie une légitimité pour encore plus d’efficacité. En suivant la campagne et les points presse, on découvre souvent avec étonnement le rôle du Conseil communal et la diversité de ses attributions. Cela va bien audelà de ce que l’on sait souvent. Sur les travaux publics, l’esthétique de l’urbanisme, le Conseil communal a son mot à dire dans la préparation des projets puis leur validation, même si parfois il faut le dire - il pourrait s'en servir d'avantage... Dans un Monaco en complète transformation, c’est un plus dont on a tout intérêt à tenir compte. Dans ce domaine ce mandat se veut celui de la visibilité et de la reconnaissance. Comme le Conseil national, le Conseil communal veut être informé et considéré comme un partenaire institutionnel par le gouvernement. Il a souvent l'impression d’être tenu pour quantité négligeable. g Un besoin de reconnaissance La prise en compte de ces attributions est le fil conducteur d’un programme de continuité, dans la volonté d'être mieux informé et le refus trop fréquent du fait accompli. Cela exige une volonté politique forte et cela passe par l’adhésion des électeurs à un projet, mais aussi à un rôle. Monaco a la chance d’avoir une assemblée originale avec de fortes attributions, un corps intermédiaire indispensable pour un dialogue permanent. Ce qui est demandé partout en Europe existe à Monaco depuis le moyen âge, encore faut-il que l’esprit de nos institutions se concrétise dans les faits aujourd’hui. C’est pourquoi un vote sans suspense

n’est pas un vote sans importance. George Marsan s’emploie donc à démontrer que ce mandat de « L'Evolution communale » a une grande importance et n’est pas la copie conforme des autres. Ce n’est certes pas un mandat comme les autres que celui sans adversaires. Pour le maire sortant c’est un hommage rendu au travail effectué, un hommage à son bilan, qui néanmoins ne fait pas l'unanimité. Pour la liste sortante, la Mairie a répondu aux défis sociaux de proximité pour la petite enfance ou les seniors, elle s’est impliquée dans les dossiers de

La participation comme acte de soutien concret

2

Mars 2019

© Photo presseagence.fr

on, elles ne seront pas comme les autres… Ces élections municipales monégasques, avec une seule liste en lice, un seul candidat le maire et un seul programme proposé aux électeurs, c’est une première, du moins dans les temps les plus récents. Le 17 mars prochain les monégasques seront appelés non pas à choisir les 15 membres du Conseil communal, mais « seulement » à remplir leur devoir civique d’électeurs. Car, avant même de se rendre au bureau de vote, ils connaissent déjà les noms des conseillers communaux qu’ils éliront et donc Georges Marsan sera maire de la ville pour la 5ème fois consécutive. Reste la possibilité de barrer des noms, en l’absence d’une autre liste sur laquelle pouvoir s’appuyer pour panacher, ou bien de voter blanc. Alors, à quoi sert-il de voter ? Malgré les apparences qui pourraient décourager une participation massive, des motivations valables devraient pousser les électeurs à se rendre en nombre au bureau de vote pour déposer leur bulletin. Parmi ces motivations, il doit y avoir la volonté des monégasques de témoigner leur attachement à l’une des plus anciennes institutions de leur pays. Un pays qui leur assure des droits, bien sûr, voir des privilèges, mais leur demande aussi d’accomplir des devoirs. Et exercer leur « droit-devoir » de vote est un acte concret auquel il ne faudra pas se soustraire. Car si au premier tour la participation ne devait pas atteindre le 25% des inscrits, il y aurait un deuxième tour, ce qui est très rarement arrivé par le passé. Lors des dernières consultations municipales l’affluence aux urnes s’élevait à 60,6% : une participation cette fois-ci inferieure à 50% devrait être considérée comme une sonnette d’alarme et faire réfléchir à une réforme de cette institution. Différentes pistes pourraient être à l’étude : avant tout, un changement de la loi électorale en introduisant une dose de proportionnelle, pour assurer aux minorités au moins leur présence au sein du Conseil communal, comme cela existe déjà depuis 2003 pour le Conseil national. Puis - par exemple – une augmentation des prérogatives et des fonctions de la Mairie ou, encore, un couplage avec les élections nationales, où la pluralité des listes est quasiment assurée... Mais la motivation principale qui devrait convaincre les monégasques à aller voter est celle d’exprimer – à travers leur participation - leur avis sur le bilan du mandat qui vient de se terminer, et surtout sur le programme proposé par la seule liste présente. Ce sera donc une sorte de referendum populaire sur les actions que la commune entend mener ou poursuivre. Dans une ville-Etat comme Monaco, où les domaines de compétences respectives du gouvernement et du conseil municipal tendent inéluctablement à se chevaucher, la force contractuelle de la Mairie est directement proportionnelle au nombre des suffrages obtenus lors des élections communales. Le thème majeur de confrontation entre les deux institutions - qui récemment est devenu d’actualité - est celui du projet de télécabine qui devrait relier le Jardin Exotique et le Rocher. La Mairie de Monaco demande à juste titre d’être impliquée et de donner son avis sur ce projet, pour préserver le patrimoine communal et l’esthétisme du paysage urbain. C’est certain: Georges Marsan et son équipe - dans tous les cas - continueront à défendre leurs prérogatives et à réaliser leur programme. Reste à savoir, détail non négligeable, combien de monégasques vont les soutenir...


'aller voter pour la Mairie

nte : approuver (ou désapprouver) le travail accompli et le programme proposé par la liste candidate TRIBUNE LIBRE

MARJORIE CROVETTO-HARROCH *

Objectif : sécurité et "Smart City"

l’Hélios ou du Larvotto sans oublier ceux de la transition énergétique et numérique. Un engagement qui va se poursuivre pendant 4 ans. La Mairie veut influer sur le futur de notre cité, au niveau de la vie quotidienne comme sur celui de l’urbanisme. g Convaincre d’aller voter L’enjeu pour les monégasques est de compter aux côtés des élus du Conseil national par le poids propre des élus communaux. Un poids qui dépend non pas du résultat mais de la mobilisation civique. Ce scrutin pour une Mairie pas comme les autres, pour un mandat de démocratie durable et de proximité, n’est pas un vote accessoire. C’est pourquoi les candidats espèrent la mobilisation des électeurs. Ils leur reste jusqu’au 17 mars pour leur prouver que la Mairie le vaut bien... TRIBUNE LIBRE

omme vous le savez, je suis déléguée à la Police Municipale, au Contrôle Municipal des dépenses et au Cadre de vie, à l’Environnement et au Développement Durable. J’ai eu la chance de travailler, avec la Police Municipale, à la mise en place de l’application Pay by Phone qui permet à chacun de gérer la durée de son stationnement horodaté à distance via son smartphone, et d’en payer le juste prix. Cette application constitue vraiment le premier pas de la Smart City. Au niveau du cadre de vie, et dans le prolongement de notre campagne Monaco Plage Propre que nous menons en partenariat avec la Société Monégasque d'Assainissement et la Direction du Tourisme et des Congrès, nous souhaitons que la partie de la plage du Larvotto qui se trouve devant les jeux d’enfants devienne un espace non fumeur. Dans ce même esprit, nous demandons que des transats soient installés sur le solarium au niveau de la Digue pour que ce lieu soit plus convivial et confortable, d'autant que les travaux du Larvotto ne tarderont pas à commencer… Nous menons diverses campagnes de sensibilisation dont celle visant à lutter contre le Gaspillage Alimentaire. Aussi, en plus de la Petite Boîte et toujours en partenariat avec l’association MC2D, nous allons distribuer à nos restaurateurs partenaires, des sacs pour proposer à leurs clients d’emporter les bouteilles non terminées. Nous projetons aussi de travailler avec les cantines scolaires pour leur proposer des actions de sensibilisation des élèves sous forme d'ateliers pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Mais nous voulons désormais aller au-delà et élargir notre champ d’action en nous engageant à lutter contre toute forme de gaspillage et à favoriser l’économie circulaire. Dans ce cadre, nous organiserons tout au long de l’année, à l’espace Léo Ferré, des collectes d’objets pour leur donner « une 2nde vie ». Suite à la signature du Pacte pour la transition énergétique, nous avons aussi décidé de ne pas attendre 2020 pour supprimer tous les gobelets, bouteilles et autres contenants en plastique de nos bureaux."

© Photo DM

"C

* Conseiller Communal sortant, élue depuis 2007, est Déléguée à la Police Municipale, au Contrôle Municipal des Dépenses et au Cadre de Vie à l'Environnement et au Développement Durable

FRANçOIS LALLEMAND *

ous intervenons à deux niveaux successifs avant la validation des projets : Dans un premier temps nous sommes deux représentants de la commune au sein du Comité Consultatif. C’est ici que sont présentés tous les dossiers d’urbanisme, les projets d’envergure, mais aussi tous les dossiers de modifications des aspects extérieures des constructions. Ce comité compte en plus des administratifs deux membres du Conseil national ; deux conseillers de l’Ordre des Architectes et un membre du Comité des Traditions. J’ai l’honneur de faire entendre la voix de la mairie avec mon ami André J. Campana et défendre l’intérêt des Monégasques dans des projets parfois purement spéculatifs. A la fin du processus d’instruction administrative et réglementaire des dossiers, la mairie est le dernier rempart avant l’autorisation de construire pour tous les projets publics et les projets privés au-delà de 15.000m3, mais également l’ensemble des modifications dans les secteurs protégés, comme Monaco Ville ou le Ravin Sainte Dévote. Lors d’une séance publique du conseil communal, nous pouvons exprimer notre point de vue sur l’esthétique et valider ou non les dossiers qui nous sont présentés. Nous avions recalé l’esthétique de la villa L’Engelin par exemple. L’ultime présence de la Mairie en matière d’Urbanisme est au sein du Comité Supérieur d’Urbanisme, seul organe capable de déroger au Règlement d’Urbanisme. Dans ce comité très restreint, constitué d’experts, j’accompagne le Maire avec mes compétences d’architecte. Fort de ces prérogatives, vous comprendrez que nous serons très attentifs et extrêmement vigilants sur le devenir de notre Jardin Exotique et l’implantation des projets les plus farfelus ou invasifs. Pour ces raisons aussi, le 17 mars, il faut que les Monégasques se mobilisent pour nous donner une légitimité forte. Il le faut pour que la Mairie soit entendue, qu’elle continue d’être sur ces sujets incontournable et qu’elle soit donc en mesure de dire non, comme de dire oui bien sûr."

© Photo DM

Le Conseil communal acteur incontournable de l’urbanisme "N

* Conseiller Communal sortant, élu depuis 2011, Conseiller de l’Ordre des Architectes de Monaco. Il dirige son cabinet « Square Architecte »

Mars 2019

3


DOSSIER SPECIAL

"J'ai envie de continuer à défendre nos prérogatives" par Patrice Zehr

DOSSIER

g Monsieur le Maire, vous briguez un cinquième mandat consécutif à la tête d’une équipe globalement en place depuis 2015. A vos yeux, cette continuité s’inscrit-elle dans une passion intacte et des ambitions affirmées ? Georges Marsan : «Oui j’ai toujours autant envie de bien faire pour les Monégasques et les résidents d’autant que les enjeux ont évolué avec le temps. C’est vrai que pour bien accompagner tous les projets mis en œuvre ces dernières années il faut pouvoir se projeter encore quatre années supplémentaires. Et puis j’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur une équipe communale très compétente, qui a déjà fait ses preuves, et qui veut continuer avec moi notre engagement pour la Mairie de Monaco. Certains sujets comme la Smart City ou encore la mobilité, les crèches à venir, ou le maintien à domicile, sont des sujets pour lesquels, il y a encore beaucoup de travail. De manière générale, j’ai envie de continuer de défendre activement les prérogatives de la Mairie. Renforcer l’institution communale est indispensable pour qu’elle conserve ce lien si précieux avec la population, au quotidien, dans une dimension de proximité remarquable.»

g Sur le plan des institutions, comment se situe la commune dans une ville-Etat entre le Gouvernement princier et le Conseil national ? GM : «La commune se positionne sur un ensemble de missions qui lui sont propres. Nous entretenons de très bonnes relations avec le Conseil national et avec le Gouvernement de manière générale. Nous sommes tous des partenaires institutionnels.» g Vous êtes très vigilant sur les chantiers en cours ou à venir. Êtes-vous bien informé et pris en compte par le Gouvernement ? GM : «Tout d’abord je vous répondrai que nous sommes avec mon équipe de l’Evolution Communale tous très sensibles sur toutes les questions qui touchent à la dégradation de notre qualité de vie. Certaines mesures ont été prises. Nous espérons pouvoir apporter notre contribution pour participer à une meilleure qualité de vie à Monaco. Le Conseil National et le Gouvernement trouveront chez nous un partenaire attentif et engagé sur ces questions. Sur le plan de l’urbanisme, notre compétence s’arrête à un regard aiguisé sur ce qu’on appelle "l’esthétique de la ville". En revanche, je vous rappelle que le Maire préside la Commission de la Circulation… Un sujet qui est au cœur de la qualité de vie.»

g Vous n’hésitez pas à taper parfois du poing sur la table : médiathèque, téléphérique, notamment. Quels sont les points chauds de votre prochaine mandature ? GM : «Je n’aime pas parler de points chauds. Je suis un homme de consensus et de médiation. Après, s’il faut taper du poing sur la table, il ne faut pas croire que j’hésiterai à le faire. Mais il est clair que sur le Jardin Exotique, rien ne pourra se faire sans notre accord. Nous y sommes chez nous puisque nous

4

Mars 2019

sommes propriétaires. Pour la médiathèque je ne peux que regretter les retards pris, comme je regrette aussi celui qui concerne l’îlot Pasteur puisque devrait y être transféré l’Espace Léo Ferré. A Monaco plus qu’ailleurs, tout est lié. C’est pourquoi il faut que la Mairie dispose d’une légitimité importante. Pour y parvenir, le seul moyen c’est de nous accorder massivement la confiance pour mener notre prochain mandat avec l’intensité nécessaire.» MODE D'EMPLOI

Tout ce qu'il faut savoir

I

nformations pratiques et accès au bureau de vote pour les élections communales : un seul bureau de vote ouvert, de 8h à 19h, sans interruption, le dimanche 17 mars 2019 à l'Espace Léo Ferré 7, Terrasses de Fontvieille.

g DOCUMENTS OBLIGATOIRES POUR EXPRIMER SON VOTE - 1. La carte d’identité ou le passeport en cours de validité : - Aucune carte d’identité ne sera établie le jour des élections ; - Vérifiez la validité de votre document d’identité ; - Jusqu'au vendredi 15 mars le Service de l’Etat Civil – Nationalité se tient à votre disposition pour vous délivrer une nouvelle carte d’identité ; - L’ancien modèle de la carte d’identité en cours de validité est valable pour voter. - 2. La carte d’électeur ou de procuration signée. La carte d’électeur signée envoyée courant février et, le cas échéant, la carte de procuration signée. g ACCES En voiture : stationnement gratuit au Parking Public du Centre Commercial de Fontvieille. En autobus : gratuits sur présentation de la carte d’identité, du passeport ou de la carte d’électeur. Personnes à mobilité réduite : une signalisation sera mise en place au parking du Centre Commercial de Fontvieille pour indiquer aux personnes à mobilité réduite les différents accès à la Salle de vote. Il est rappelé aux personnes ayant une station debout pénible qu’il est possible d’accéder à l’Espace Léo Ferré sans emprunter d’escalators : - Pour les personnes à mobilité réduite véhiculées, l’accès est possible depuis le niveau -2 / Zone E du parking du Centre Commercial, puis par ascenseur (niveau 2) - Pour les personnes à mobilité réduite non véhiculées, prendre l’ascenseur situé à côté du salon de coiffure du Centre Commercial pour se rendre au niveau 2. Dans la salle de vote, du personnel dédié sera présent et des isoloirs adaptés seront installés. Un fauteuil roulant sera également à disposition au poste de secours de l'Espace Léo Ferré. g DISPOSITIF DE SÉCURITÉ Un dispositif de sécurité renforcé a été mis en place le jour du scrutin. Ainsi, 5 points de filtrage aux abords de l’Espace Léo Ferré avec contrôle des sacs. Les contrôles sont assurés par 17 agents de sécurité. g Renseignements : Jusqu’au 15 mars 2019 inclus : Standard de la Mairie de Monaco – Tél. : (+377) 93.15.28.63. Le dimanche 17 mars 2019, jour du vote : Espace Léo Ferré – Tél. : (+377) 93.10.12.10. Sur www.mairie.mc

© Photo mairie.mc

g Le slogan de votre liste est « partageons notre quotidien » : en quoi la mairie est-elle un acteur au quotidien de la vie des monégasques et résidents ? GM : «Les prérogatives de la Mairie sont variées, de la crèche au maintien à domicile pour les personnes âgées, du marché au stationnement, des animations aux concerts de l’espace Léo Ferré, du respect de nos traditions monégasques à la vie associative, sportive et culturelle. Dans de nombreux domaines, la Mairie est là pour accompagner les Monégasques et les résidents dans leur quotidien. Notre équipe veut continuer de renforcer ce lien qui lie l’institution communale à ceux qui font vivre notre ville.»

© Photo DP

g On a bien compris que vous vouliez mener à terme des chantiers déjà engagés et sans doute en ouvrir d’autres. Cette action nécessite une légitimité électorale. Votre principal défi est donc celui d’une participation d’adhésion à votre action ? GM : «Oui à l’évidence, une trop faible participation nous pénaliserait. D’une part elle serait injuste pour ce que représente la Mairie en Principauté, pour la vie de notre cité, mais d’autre part elle nous affaiblirait dans nos négociations avec le gouvernement par exemple. Je veux le redire ici, la Mairie c’est quelque chose d’important dans le fonctionnement à Monaco. Voter c’est un devoir pour tous et chacun. Nous avons deux moments de vie démocratique à Monaco, les élections nationales et les élections communales. Il faut que les Monégasques se rendent à l’Espace Léo Ferré pour nous donner toute la légitimité qu’il nous faut pour mener à bien notre mandat. Le fait qu’il n’y ait pas de liste concurrente ne doit pas les détourner de leur participation à la vie démocratique. Donc je leur dis : venez, venez nombreux, notez la date du 17 mars et venez en famille, entre amis, mais venez. C’est important pour Monaco.»


INTERVIEWS 3 QUESTIONS A :

Chloé BOSCAGLI-LECLERCQ *

"Pour que chaque famille puisse bénéficier d’une solution de garde !"

© Photo DP

g Vous êtes plus particulièrement chargée au sein de l’équipe communale de la petite enfance. De quoi la mairie s’occupe-telle ? Chloé Boscagli-Leclercq : "La Mairie et les équipes communales assument d’après moi la plus belle des missions : ils prennent soin avec beaucoup de cœur et de professionnalisme des bébés et des enfants de la Principauté ! Au sein du Service d’Actions Sociales de la Mairie de Monaco, le Point Petite Enfance propose à plus de 440 enfants âgés de 2 mois à 3 ans d’être accueillis au sein de 8 crèches collectives, 3 micro-crèches et une crèche familiale. Ponctuellement, certains enfants peuvent également bénéficier de la crèche un jour par semaine, en halte-garderie. Nous n’oublions pas les parents ! Les futurs ou les jeunes parents sont accompagnés par les équipes de la Mairie : « l’Espace Parents » accueille les parents dont les enfants entrent en crèche et les met en relation avec des professionnels et d’autres parents. Des ateliers de portage et de massage des bébés sont également prodigués. Enfin, un autre service proposé aux familles consiste à enrichir les vacances estivales des 3-12 ans par de nombreuses activités ludiques proposées au sein du Mini-Club du Larvotto." g Tous les parents craignent de ne pas trouver de place en crèche ou de nounou. Y a-t-il une situation satisfaisante ? CBL : "A l’heure actuelle, chaque famille Monégasque et Résidente en mesure de demander une place en crèche l’obtient. Il est vrai que c’est un challenge : entre les recensements de 2008 et 2016, la population des 0 - 3 ans a augmenté de 10%. Nous nous battons et nous continuerons de le faire pour que chaque famille puisse bénéficier d’une solution de garde !" g Pour le prochain mandat, quelles vont être vos priorités ? CBL : "1. Maintenir nos efforts pour que la capacité de nos crèches puisse répondre à l’augmentation démographique. En particulier, nous voudrions que la Mairie soit consultée à chaque construction d’un immeuble domanial sur l’opportunité de création d’une crèche car de nombreuses familles avec de jeunes enfants s’installent dans ces logements. 2. Ouvrir l’Espace Parents à tous, pour permettre aux familles dont les enfants ne sont pas inscrits en crèche, de bénéficier de ses services. Nous souhaitons offrir la possibilité à tous les jeunes parents de Monaco, souvent en quête de réponses durant cette période de changements dans leur vie, de bénéficier de cet accompagnement. 3. Développer les activités partagées entre parents et tout-petits : Yoga prénatal, gym avec bébés et des concerts pour tous sont notamment au programme ! Le Guide des Familles Per i Fiyœi « nouvelle version » mettra en avant ces nouvelles activités, ainsi que toutes les animations organisées par la Mairie de Monaco pour les familles." * Conseiller Communal sortant, élue depuis 2015, elle est en charge du Service d'Actions Sociales - Section Petite Enfance

3 QUESTIONS A :

André J. CAMPANA *

"Pourquoi ne pas implanter le départ de la télécabine sur le parking de dissuasion ?"

© Photo DP

g Votre délégation concerne le Jardin Exotique. On connaît mieux le lieu que le rôle de la mairie : pouvez-vous le préciser ? André J. Campana : "Le Jardin Exotique fait partie des 19 services de la Mairie placés sous la responsabilité du secrétariat général qui a pour mission de faire appliquer les décisions du Conseil Communal. A ce titre le Jardin Exotique dispose d’un soutien de la Mairie dans des domaines complémentaires à savoir : les finances, ressources humaines, juridique et communication. Ainsi le rôle de la mairie conduit par monsieur le Maire et soutenu par le Conseil Communal s’attache à créer les conditions nécessaires pour maintenir à son plus haut niveau la réputation du Jardin Exotique inspirée par les responsables qui se sont succédés à la tête de ce jardin depuis le 15/01/1930 date à laquelle le Jardin Exotique a été attribué par Ordonnance Souveraine au Domaine Public de la Commune. Ce lieu fut inauguré le 13/02/1933 en présence de SAS le Prince Louis II. La visite a été possible dès 1931 mais le Jardin ne sera achevé et conforme à son état actuel que vers 1938-1939. La fréquentation modeste les premières années va progresser régulièrement et le Jardin Exotique a acquis une renommée internationale qui ne s’est jamais démentie. Les efforts de la Mairie ont permis au Jardin Exotique de devenir un complexe touristique mais aussi et avant tout un site scientifique reconnu dans les domaines de la botanique. La Mairie se doit, sous l’impulsion de ses responsables, fonctionnaires et agents de la Commune, de maintenir et de développer un avenir des plus prometteurs à ce musée à ciel ouvert dédié aux plantes succulentes." g Vous êtes directement concerné par le projet de téléphérique qui provoque des crispations… Où en est ce dossier et la concertation avec le gouvernement ? AJC : "Bien que nous soyons directement concernés par le projet de téléphérique, malheureusement nous restons depuis longtemps sans suite aux questions posées lors de cette présentation du projet au Conseil Communal en date du 30/01/2018 par Madame le Conseiller-Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme. En effet, lors de la séance publique - session ordinaire du 17/12/2018 du Conseil Communal, mon intervention a évoqué ce projet en interpelant le Gouvernement sur son attitude à contourner le Conseil Communal quand bien même si certains éléments du projet avaient fait l’objet de contacts impersonnels. Je le rappelle, l’Assemblée Communale n’a jamais été saisie. Quelle que soit l’avancée de ce dossier, la collaboration Gouvernement / Mairie pour les étapes à venir, est nécessaire et primordiale pour aboutir à un résultat parfait quant à la restructuration du volume de construction du bâtiment qui recouvrirait quasiment la première partie du Jardin Exotique. Que deviendraient l’entrée, la billetterie, la boutique et les locaux administratifs ? Le Jardin Exotique est une valeur patrimoniale incontestable, il est un établissement communal et juridiquement nous sommes chez nous. L’impact sur le Jardin Exotique existe et nous sommes tenus à l’écart du montage du projet dans l’impossibilité de nous faire écouter et d’exprimer nos besoins. Enfin je précise que monsieur le Maire, moi-même et le Conseil Communal, ne sommes pas hostiles à ce mode de transport en commun, la Mairie étant partie prenante dans la mobilité douce. Mais pourquoi n'a-t-il pas été envisagé d'implanter le départ de la ligne de télécabine urbaine sur le parking de dissuasion plutôt que dans le Jardin !!!!" g Sur un plan plus général, la mairie a son mot à dire sur les transformations de la ville, notamment sur la sauvegarde de l’esthétique. Avez-vous des satisfactions et aussi - peut-être - des inquiétudes ? AJC : "En effet, en matière d'urbanisme le Conseil Communal est obligatoirement consulté par le Ministre d'Etat sur tous les projets importants de travaux publics, les projets de construction d'immeubles par l'Etat mais aussi sur tous les projets de construction et de travaux publics en Principauté. L'esthétique est une des prérogatives de la Mairie mais nous ne sommes que consultatifs, parfois le Conseil Communal est écouté parfois non.... Dois-je traduire "sauvegarde de l'esthétique" dans le sens qui viserait à préserver les richesses patrimoniales du passé, si c'est le cas, le développement de la ville devrait être stoppé mais est-ce bien raisonnable pour un territoire de seulement 2 km² de bloquer le développement. Les contraintes imposent une architecture innovente. Urbanisme et architecture se doivent d'être à la pointe à Monaco. Il faut conjuguer les styles classiques et modernes sans oublier l'esthétique. Monaco a une histoire et à partir de cette culture on peut construire partout du contemporain sans dénaturer les quartiers. Satisfait oui, inquiet aussi, car notre patrimione doit être à l'abri des décisions du moment. Enfin j'ajouterai que la végétation urbaine existante a une importance capitale et ne doit pas céder sa place au minéral. Il faut retenir une chose : Un arbre n'est pas fait pour mourir." * Conseiller Communal sortant, élu depuis 1991, est délégué au Jardin Exotique. Depuis de nombreuses années, il s’est largement impliqué pour ce lieu emblématique de la Principauté

Mars 2019

5


POLITIQUE & SOCIETE

Stéphane Valeri, entretien à 360° par Patrice Zehr

POLITIQUE

g Logement et Europe, toujours... On peut noter une charge sur le logement dont nous parlons par ailleurs. C’est la première réponse du président du Conseil national à l’approche de Jean-Louis Grinda. Pour Stéphane Valeri, le doute a été jeté inutilement sur la réalité des besoins. Cette position fait planer une suspicion sur l'ensemble des monégasques et s’apparente à une fake news. Les besoins sont réels au regard de la situation de pénurie trouvée, qui pousse à la construction pendant la législature de 730 logements au lieu des 200 envisagés. Les demandes de confort sont à peine autour de 10%, alors que 75% ont été réfusées lors de la dernière commission. Les abus, qui doivent bien sûr être sanctionnés, sont marginaux. Sur l’Europe, autre point de polémique récurrente avec l’élu de la minorité Union Monégasque, la majorité reste sur sa ligne pragmatique malgré les progrès annoncés. Pour le président, on jugera objectivement à l'arrivée et pas avant. On fera alors la balance objective du positif et du négatif et on ratifiera ou pas en fonction de l’intérêt de Monaco. Le dernier mot revient institutionnellement au Conseil national. Le One Monte-Carlo un plus et une bonne

© P h o t o Yo u Tu b e

L

e président du Conseil national, le 26 février dernier, a parlé politique mais pas seulement. On l’a interrogé sur la voiture électrique et le retour de l’e-Prix. L’endroit était particulièrement indiqué pour rendre hommage à l’écurie Venturi et à son inventeur Gildo Pallanca Pastor, également fondateur de Radio Monaco qui recevait Stéphane Valeri. La voiture électrique a été évoquée, mais aussi la Formule 1 à Monaco et l’arrivée sur Ferrari de l’enfant du pays (le "Mbappé" de la Formule 1) Charles Leclerc. Stéphane Valeri a renouvelé ses espoirs de supporter depuis toujours de l'ASM, sans cependant occulter la critique d’une gouvernance du renouvellement excessif aux dépens de la cohésion et dont le club a payé le prix fort en début de saison. Nouvelle équipe, nouveau souffle, pour l’ASM, c’est reparti, il l’espère comme tous les monégasques et résidents. Ce club qui a été champion de France en revenant du fin fond de la deuxième division, n’en est pas à une "remontada" près. Le début de saison de la législature du Conseil national est jugé positif par le président Valeri, qui bien sûr a évoqué tous les sujets d’actualité et les priorités de l’actuel mandat. Le rythme de l’entretien radio, ponctué par des poses musicales, a le mérite d’obliger à des réponses courtes pour souligner l’essentiel. Les questions d’Alexandre Taylor et Ambre Quellin ont permis un tour d’horizon complet.

nouvelle pour l’incontournable acteur de la prospérité qu'est la SBM. La volonté de relancer cette société est pour celui qui a été très critique sur le risque du "tout immobilier", aujourd’hui évidente, et elle passe desormais aussi par les jeux, cœur du métier, comme le demande le nouveau Conseil national. L’autre bonne nouvelle étant, d’ailleurs, une année après les élections, l’ouverture d’une deuxième école de jeux. g Sociétal et social Les problèmes de société ont occupé une grande partie de l’entretien. Cela montre leur émergence dans les préoccupations des monégasques. Les progrès pour les droits de la femme et l’égalité au travail, seront au centre de la journée dédiée du 8 mars. Droits de la femme qui concernent l’évolution de la notion de chef de foyer pour ouvrir des droits et qui bien sûr recoupe un vaste débat à venir sur la transmission de la nationalité. Il paraît inévitable. Trop de monégasques pourraient mettre en péril le modèle social. Mais comment limiter l’accroissement prévu ? Quelles règles peut-on, changer sans régresser ? Une large consultation est annoncée. Réponse sur l’IVG : oui à sa dépénalisation .Sur le contrat de vie commune à la monégasque., il n’y a pas pour Stéphane Valeri à se cacher derrière son petit doigt. Le gouvernement doit aller au bout de la logique de cette adaptation du droit aux mœurs. Cela doit concerner au premier chef les couples ayant bâtis une vie commune, quelle que soit leur orientation sexuelle. Faire croire que ce serait fait pour des frères et sœurs, des parents et des

enfants, relèverait de l'hypocrisie. Pour le président du Conseil national, 600 salariés dans les rues sur 53.000 (soit à peine un peu plus de 1%), ce n’est pas une mobilisation représentative d’un malaise croissant comme le prétend l’USM. Les 45.000 travailleurs qui viennent chaque jour à Monaco de France et d'Italie, confirment l'attractivité d’un modèle favorable aux salariés, mais qui peut évoluer encore sur le travail de nuit ou l’intérim, qui ne peut être utilisé sur le long terme. Le long terme c’est le domaine du CDI. g Le défi des accès à Monaco Attractivité sociale et économique, donc, malgré les difficultés d’accès. Un point qui nécessite le dialogue avec les communes françaises voisines et la multiplication d’initiatives diverses réalistes : parking-relais, bretelles d'autoroute, multiplication des fréquences de trains, ouverture à la concurrence, sans oublier la création de navettes maritimes. Stéphane Valeri y croit et va tenter d’en convaincre le gouvernement, les villes françaises concernés, ainsi que des partenaires pour la faisabilité. Un jour le niçois prendra le tram jusqu’au port, puis du port la navette maritime jusqu’à proximité de son lieu de travail en Principauté, où l’attend son collègue venu de la bretelle de l’autoroute au parking de dissuasion. C’est l’imagination et la multiplication des solutions qui permettront de sortir de la situation actuelle. C’est l’imagination qui est la clé d’une prospérité indiscutable, mais jamais définitivement acquise. C’était le fil rouge de cet entretien radio.

VISITE

Une délégation du Conseil national reçue par le Pape François

ans le cadre d’un voyage d’études du 1er au 3 février, une délégation du Conseil National a rencontré le Pape François, au Vatican. Répondant à l’invitation de l’Archevêque de Monaco, Mgr Bernard Barsi, un groupe d’élus, emmené par le Président du Conseil National, Stéphane Valeri, s’est rendu au Vatican pour un voyage d’études, durant lequel le Pape François leur a accordé une audience. Lors de son audience, et en réponse au message de Mgr Barsi, le Saint-Père a tenu a saluer l’engagement de S.A.S. le Prince Albert II, en particulier sur le thème de l’environnement. Le Pape François a également souligné l’attachement de la Principauté aux grands principes de solidarité, tant sur le plan de la coopération internationale que par l’exigence de son modèle social. Il a demandé aux élus d’avoir « toujours à coeur de promouvoir un avenir pour chaque habitant ». Pour Stéphane Valeri, qui avait déjà été reçu par le Pape Jean-Paul II, « ces moments de joie intense sont d’autant plus importants, pour nous Monégasques, que la religion catholique est une religion d’État et que, évidemment, nous avons tous une grande estime et une grande affection pour le Pape François ». Revenant sur les messages de solidarité du Saint-Père, le Président a rappelé que « notre modèle social est exemplaire, qu’il ne laisse personne sur le bord du chemin et qu’il est important de le préserver et de l’adapter constamment. Je crois que nous sortons tous de cette ren-

6

Mars 2019

contre avec le Pape renforcés dans l’idée que, plus que jamais, Monaco doit être un modèle de solidarité ». Lors de ces deux journées, plusieurs réunions, pour mieux comprendre le fonctionnement du Saint-Siège, furent organisées. Les élus monégasques ont rencontré, notamment, Mgr Paul Richard Gallagher, Secrétaire pour les relations avec les États de la Secrétairie d’État (l’équivalent du Ministre des Affaires étrangères du Vatican) et Mgr Bruno-Marie Duffé Secrétaire du Dicastère (l’équivalent d’un Ministère) pour le service du développement humain intégral. L’occasion d’échanges fructueux sur le rôle de chacun au coeur de ses propres institutions. Durant ces réunions ont également été mises en avant les notions d’écoute, de tolérance, de respect des opinions de chacun et de la dignité de chaque être humain. Pour Stéphane Valeri « le Pape François est un Pape qui s’efforce, avec simplicité et humilité, de permettre à l’Eglise d’apporter une réponse aux défis de notre temps. Nous, élus des Monégasques au Conseil National, sommes, conformément à notre Constitution, co-législateurs, avec le Prince Souverain. Dans ce cadre, nous devons nous efforcer aussi de faire évoluer nos lois, de les adapter à l’évolution de la société, mais toujours dans le respect de nos Institutions et des grands équilibres, de ce qui fait notre force, en Principauté, c’est-à-dire notre Constitution et nos traditions ». © Photo CN

D


Logement : pénurie et soupçons par Patrice Zehr

g Y a-t-il de nombreux appartements domaniaux vides, et si oui, pour quelles raisons ? FL : "Là encore, je crois que c’est un fantasme de pompier pyromane ! Croyez-vous sérieux de dire cela ? Pensez-vous une seule seconde que le Gouvernement garderait sous le coude des dizaines d’appartements vides avec la pression que nous lui avons mise sur le logement depuis notre élection ? La réalité, malheureusement, c’est que l’on manque d’appartements pour faire face à l’évolution démographique des nationaux. La vraie question est là et nous devons, de la façon la plus équilibrée possible, trouver une réponse satisfaisante à cette question dans les prochaines années."

© Photo CN

g Pour la majorité - après la dernière Commission d’attribution - nous sommes donc bien en situation de pénurie ? Franck Lobono : "Certains veulent lancer des polémiques sur les réels besoins en logements. C’est franchement regrettable et les monégasques ont de quoi être agacés par cette minorité très accusatrice, qui sous-entend que beaucoup trichent ! Pour moi les chiffres parlent d’eux-mêmes. Entre la commission de l’Engelin en janvier 2018 et la clôture des candidatures de la commission d’attribution suivante fin juin 2018, il y a eu seulement 6 mois et plus de 150 demandes supplémentaires, pour arriver à 420 enregistrées. Aujourd’hui, il y a plus de 75% de demandes non satisfaites ! Vous pouvez l’appeler pénurie ou autrement, mais ce qui compte, ce sont les centaines de foyers monégasques qui sont mal logés, voire pas logés dans leur pays."

g Faut-il donc - comme le demande l'élu Grinda - établir des éléments chiffrés, et est-ce possible sans tomber dans la spirale infernale de la suspicion et le risque de la dénonciation subjective ? FL : "Monaco est un « village » et dans une période tendue en logements, chaque demandeur observe la moindre attribution de très près, avec souvent un sentiment de jalousie lorsqu’il n’est pas attributaire. C’est un des effets pervers de la pénurie ! De façon très large, les Monégasques expriment des besoins légitimes et il n’y a que très peu de tricheurs qu’il convient de sanctionner. Le rôle d’un élu est d’être le porte-parole des attentes des Monégasques auprès du Gouvernement. Il n’est pas élu pour mettre de l’huile sur le feu et rendre service au gouvernement ! Je ne comprends donc pas la démarche de JeanLouis Grinda qui aujourd’hui sousentend que le besoin en logements est moindre, alors que pendant sa campagne il était prêt à raser le Stade Louis II pour construire des immeubles domaniaux ! Monsieur Grinda est un excellent metteur en scène, qui orchestre ses interventions pour capter un peu de lumière ! Je lui laisse le soin d’aller dire aux monégasques en attente de logement que leurs demandes doivent d’abord être vérifiées par une enquête fiscale ou un contrôle de police. La seule solution actuellement pour retrouver un climat plus serein dans notre petite communauté, c’est de construire rapidement plusieurs centaines de logements. Chaque monégasque dont le besoin le justifie, doit obtenir l’appartement qui lui convient ! Loger les Monégasques, ce n’est pas un privilège accordé par l’Etat, c’est le prix de la paix sociale en Principauté en contrepartie d’une économie essentiellement basée sur la promotion immobilière dans le secteur privé. Ne l’oublions jamais..." OMBUDSMAN

Obligation de réponse aux administrés nne Eastwood a été reconduiteà la A tête du haut commissariat aux droits, aux libertés et à la médiation, qu’elle a

imposé en 5 ans. Cette instance de dialogue entre les usagers et l’administration a été voulue, il faut le souligner, par le Prince Souverain. Elle répond à une nécessité de dialogue et de transparence. 5 ans pour se faire connaitre et admettre mais quelques années de plus seront indispensables pour une prise en compte effective des avis du Haut – commissariat en le dotant d’outils encore plus performants. Cette institution au service des usagers est un plus objectif pour l’administration et le gouvernement. Car il faut être à l’écoute des usagers pour répondre à leurs attentes et comprendre les dysfonctionnements pour y remédier. On sent bien que ce n’est pas encore tout à fait le cas. Il aura fallu tout le volontarisme d’Anne Eastwood pour vaincre les réticences et les craintes d’ingérences. La médiation n’est pas forcément dans l’ADN des décisionnaires. Alors certes les mentalités bougent et la nomination par le Gouvernement d’ Albert Croesi en tant que conseiller interministériel chargé du cadre de vie et des relations avec les usagers en est un nouveau signe. L’usage dira s’il y a bien une complémentarité pour les usagers et un renforcement de la protection de leurs droits. Le haut Commissariat souhaite de son coté une accélération de

l’instruction de ses dossiers et une plus grande réactivité. On est au cœur même de la problématique des états de droit démocratiques : la considération du citoyen. Le ressenti du déficit de dialogue et de respect doit encore reculer. Anne Eastwood va donc tout faire pour changer encore plus les mentalités. Le dialogue permanent avec le Conseil national qui se veut lui aussi au plus près des administrés va dans ce sens. Les élus ont pris la décision de rendre publics les avis du Haut Commissariat pour plus de visibilité sur son rôle essentiel à Monaco comme institution phare des droits de l’homme. La prise en compte des avis et des observations pour renforcer les droits et les libertés, comme la pratique de la médiation, ne sont pas encore - semble-t-il - totalement entrées dans les mœurs. Dans son deuxième mandat, Anne Eastwood entend répondre avec encore plus d'efficacité à ces demandes. Donner un avis est une chose, le voir pris en compte en est une autre. L’examen du prochain projet de « contrat de vie commune » sera un test : le Haut Commissariat entend faire des observations qui vont au-delà du cadre envisagé par la gouvernement notamment sur la protection des contractants. Peut-être l’heure de vérité. © Photo MM

L

ors de la commission d’attribution de janvier dernier, 3 demandes sur 4 n’ont pu être satisfaites. 420 demandes, 94 réponses positives. Pour la majorité, son constat de pénurie est donc confirmé, ainsi que sa politique volontariste de construction. Le programme domanial de Primo! a été entériné, après quelques heurts sur le siège, par le gouvernement et ce consensus a débouché sur un vote à l’unanimité du budget. Bien qu'ayant voté en faveur, l’élu de la minorité Jean-Louis Grinda a exprimé des critiques, en listant ses divergences lors de son point de presse du 25 janvier et notamment sur le domanial. Il est revenu sur la bataille de chiffres, qui avait failli tourner à l’affrontement politique entre la majorité et le gouvernement. En fait, Jean-Louis Grinda se demande si le gouvernement n’a pas tout à fait tort en minorant les besoins réels. S’il y a des logements vides, on ne peut pas parler de pénurie. Le seul élu d’Union Monégasque demande donc les vrais chiffres, une forme d’audit pour savoir si les logements domaniaux sont occupés ou inoccupés. Il faut savoir - selon lui - si ce tabou est un fantasme ou une réalité. Sans chiffres indiscutables et sans doute impossibles à établir, le danger est d’alimenter une suspicion sur le comportement des monégasques, même si l’élu se défend de toute volonté de « flicage ». Le privilège légitime du logement domanial exige un comportement impeccable. Les monégasques le savent et ils veulent donc éviter tout amalgame avec quelques indélicats. Sur ce sujet très sensible nous avons posé 3 questions à Franck Lobono, président de la Commission logement du Conseil national.

Mars 2019

7


ECONOMIE & FINANCE

Investir dans les pays émergents ? par Thierry Crovetto *

L

© Photo Lemonde.fr

ECONOMIE

es pays émergents représentent 59% de la population mondiale et 49% du produit intérieur brut mondial. Leur croissance est plus élevée que celle des pays développés et leur endettement est plus faible. Cette classe d’actifs peut être divisée en plusieurs catégories pouvant avoir des comportements assez différents : - La dette émergente en devises locales (émises majoritairement par les Etats des pays émergents), - La dette émergente en devises fortes (USD généralement, émises par les Etats des pays émergents), - La dette émise par des entreprises des pays émergents (en général en devises fortes). Ces 10 dernières années, la dette des marchés émergents est devenue une véritable alternative pour les investisseurs en quête de rendement. Les pays émergents sont en constante évolution, faisant apparaître de nombreuses opportunités d’investissement.

g La dette émergente : une classe d’actifs risquée ? La dette émergente reste malgré tout considérée comme une classe d’actifs risquée par les investisseurs, et son poids reste souvent limité dans les portefeuilles. La dette émergente est vue comme une classe d’actifs complexe qui reste tributaire des risques politiques et géopolitiques, du prix des matières premières, du niveau du dollar américain et pouvant connaitre des périodes de volatilité importante à court terme. Toutefois, la baisse de taux dans les pays développés a poussé les investisseurs à s’intéresser de plus près aux marchés émergents, l’un des rares segments du marché offrant encore des rendements élevés. Le marché a connu une croissance significative et s’est diversifié depuis les années 90, avec un univers plus large. Si les risques subsistent au sein de cette classe d’actifs, ils sont plutôt correctement rémunérés.

émergentes ont globalement réduit leur levier financier depuis plusieurs années limitant de fait la croissance du volume net d’émissions de leur dette, alors que la demande pour cette classe d’actifs reste importante. Bien qu’attendu en légère hausse, les taux de défaut restent sous contrôle, en deçà de leur moyenne historique avec cependant une forte hétérogénéité par pays. Une stabilisation ou un affaiblissement du dollar serait une bonne nouvelle pour la dette émergente ; en effet de nombreux émetteurs émergents (gouvernements et entreprises) sont endettés en partie en devises fortes et notamment en USD. Un renforcement du billet vert accroit leur niveau d’endettement et leur charge d’intérêt…

g Pourquoi privilégier les dettes émergentes en 2019 ? La classe d’actifs a corrigé en 2018 et les dettes émergentes offrent désormais des rendements plus attractifs (même après le rebond de ce début d’année). Dans un contexte de désynchronisation mondiale annoncée pour 2019, le FMI affiche sa confiance dans la capacité des pays émergents à afficher une croissance robuste et nettement supérieure à celle des pays développés. Les entreprises

g Fin de la hausse du Dollar US ? La hausse du Dollar qui a été en grande partie responsable de la contre-performance de la classe d’actifs depuis 2017, semble avoir atteint un plateau. Le resserrement monétaire de la Réserve fédérale arrive à son terme. Une seule hausse de taux est prévue cette année, peutêtre la dernière de ce cycle, et elle ne devrait pas être susceptible de porter la monnaie américaine à des niveaux plus élevés. La survalori-

ANALYSE

Les transfrontaliers votent pour la Suisse et le Luxembourg

frontaliers avec la France. Ces deux pays bénéficient d’une accessibilité géographique relativement facile, d’un niveau de rémunérations plus élevé, d’un faible taux de chômage et d’une faible barrière linguistique, ce qui les rend attractifs pour les Français.

© o b s e r v a t o i r e - d e s - t e r r i t o i r e s . g o u v. f r

elon la Société Lorello Eco Data* dans sa lettre «Le S coin de la conjoncture» datée du 9 février dernier, le Luxembourg et la Suisse sont au cœur des échanges

g Allemagne et Monaco emploient 6% des actifs des zones voisines L’Allemagne et Monaco emploient chacun 5,9 % des actifs des zones frontalières voisines, tandis que la Belgique en accueille 2,4 %. L’Espagne, l’Italie et Andorre réunis n’en captent que 0,6 %. Monaco attire quelques 40.000 salariés frontaliers français. Le salaire minimum y est supérieur de 5% au Smic français, mais au fil des années, les conditions y sont devenus moins intéressantes et les minimas sociaux de grille ne sont plus appliqués, déplorent les syndicats. Pour autant le régime de sécurité sociale et celui des retraites restent attractifs. Si Monaco mettait la clé sous la porte les Alpes-Maritimes vivraient une vraie « Berezina » sociale. La France attire - quant à elle - beaucoup moins de travailleurs frontaliers. Environ 10.000 salariés résident dans les territoires étrangers voisins et viennent travailler côté français (hors travailleurs détachés), dont la majorité de Belges.

g « Transfrontaliers » : dossier épineux Le développement des transfrontaliers pose une série de problèmes que ce soit en termes de protection sociale, d’infrastructures de transports et de coopérations entre les collectivités territoriales de part et d’autre des frontières. L’épineux dossier de la CSG en cours de règlement après plusieurs condamnations de la France prouve que la question du travail transfrontalier n’est pas anodine en matière de finances publiques. * Société d’études et d’analyses économiques

8

Mars 2019

sation du dollar par rapport aux devises émergentes atteint un niveau record : elle se situe selon Pictet à environ 24% ! Par rapport à l’ensemble des partenaires commerciaux, pays développés inclus, le dollar est monté de plus de 30% depuis 2012… g La dette émergente en monnaie locale : une réelle opportunité ? La dette en monnaie locale offre des rendements (nominaux et réels) élevés dans de nombreux pays. Le recul de l’inflation devrait favoriser la baisse des taux et la hausse des obligations. D’autant que les flux d’épargne sont redevenus positifs dans les fonds spécialisés. Très attaquées en 2018, les devises émergentes devraient poursuivre leur redressement, alors que la hausse du dollar semble arriver à son terme et un léger affaiblissement est possible. L’indice JP Morgan EM Currency des devises émergentes a ainsi perdu 45% contre le dollar entre 2011 et 2019, alors que les précédentes phases de baisse avaient été de 25% entre 2000 et 2003 et de 24% entre 2008 et 2009… g Quels segments de la dette émergente faut-il privilégier ? Toutes les composantes de la classe d’actifs pourraient être attractives, toutefois, nous préférons privilégier les stratégies « blend » (devises locales, devises fortes et obligations d’entreprises) avec une approche flexible de type total return. Dans ce type de fonds, les gérants peuvent combiner une allocation d’actifs dynamique exploitant le bêta des sous-classes d’actifs et une sélection rigoureuse des émetteurs afin de générer de l’alpha supplémentaire. Certains fonds avec des approches de ce type, non contraintes par les indices permettent d’obtenir de meilleures performances ajustées au risque que les fonds et indices de dette émergente traditionnels. Ainsi, pour les investisseurs disposant d’un horizon d’investissement à long terme, la dette émergente offre une opportunité d’accéder à des marchés en forte croissance, présentant une démographie favorable et des fondamentaux en amélioration. Ces facteurs, conjugués à des rendements nominaux et réels attractifs en comparaison aux marchés développés, font indéniablement de la dette émergente une classe d’actifs désormais incontournable. Il faut cependant rester sélectif sur les supports d’investissement… * Président Délégué TC Stratégie Financière. La Tour Odéon, 36 avenue de l’Annonciade. Tel. : 06.80.86.83.11 Email : tcrovetto@tcsf.mc ; web : www.tcsf.mc


Les évènements de Mars 2019

Vendredi 1er, samedi 2 à 20h30 et dimanche 3 mars à 16h30, Théâtre des Muses : Comédie romantique "Une petite main qui se place" de Sacha Guitry. Renseignements : +377 97 98 10 93 Du vendredi 1er au dimanche 3 mars, Espace Léo Ferré : Monaco Salsa Congrès. Le 1er à 22h : concert Mercado Negro en hommage à Hector Lavoe. Cours de salsa : le 2 de 10h à 18h, le 3, de 11h à 16h30. Soirées le 2 à 22h30 et le 3 à 20h. Masterclass Zumba le 3 à 17h. Renseignements : 07 67 91 61 91 Vendredi 1er mars à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Concert Adam & the Madams (garage pop). Renseignements : +377 93 15 29 40 Samedi 2 mars à 20h30, Eglise Saint-Charles : Concert Spirituel par le Chœur Philharmonique de Tokyo avec l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Kazuki Yamada. Renseignements : +377 98 06 28 28 Dimanche 3 mars à 18h, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : concert par l'Orchestre Philharmonique de MonteCarlo sous la direction de Kazuki Yamada. En prélude au concert, présentation des œuvres à 17h par André Peyrègne. Renseignements : +377 98 06 28 28 Lundi 4 mars à 19h, Théâtre des Variétés : A l’occasion du 10e anniversaire des relations bilatérales entre la République du Kazakhstan et la Principauté de Monaco, concert folklorique, musique et chants traditionnels, organisé par l’Ambassade du Kazakhstan en France. Renseignements : +377 97 77 13 70 Mardi 5 mars à 20h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Récital Sonya Yoncheva, soprano avec Antoine Palloc, piano, organisé par l'Opéra de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mardi 5 mars à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "La vie d'O'haru femme galante" de Kenji Mizoguchi. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mardi 5 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Bajazet", tragédie en cinq actes de Jean Racine avec la troupe de la Comédie-Française. Renseignements : +377 93 25 32 27 Jeudi 7, vendredi 8, samedi 9 à 20h30 et dimanche 10 mars à 16h30, Théâtre des Muses : Seule en scène comique et poétique "T’es toi" de Eva Rami. Renseignements : +377 97 98 10 93 Vendredi 8 mars à 20h30, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : concert par l'Orchestre Philharmonique de MonteCarlo sous la direction de Constantin Trinks avec Gil Shaham, violon. En prélude au concert, présentation des œuvres à 19h30 par André Peyrègne. Renseignements : +377 98 06 28 28 Dimanche 10 mars à 18h, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : récital de piano par Grigory Sokolov. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mardi 12 mars à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Reflecting Memory" de Kader Attia, en première partie, projection d’ "Entre chien et loup. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mercredi 13 mars à 20h, Théâtre des Variétés : Monaco Jazz Chorus – Concert avec les élèves du département de Jazz de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91 Jeudi 14 mars à 18h30, Auditorium Rainier III - Troparium : Série Happy Hour Musical : concert de musique de chambre par le Quatuor Jaël. Renseignements : +377 98 06 28 28 Dimanche 17 mars à 15h, Chapelle de la Visitation : Concert de la Saint-Patrick par les élèves de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91 Jeudi 21, vendredi 22, samedi 23 à 20h30 et dimanche 24 mars à 16h30 et 17h, Théâtre des Muses : Comédie romantique "Chagrin pour soi" de et avec Sophie Forte. Renseignements : +377 97 98 10 93 Vendredi 22 (gala), mardi 26, jeudi 28 à 20h et dimanche 24 mars à 15h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : "L’Enlèvement au Sérail" de Wolfgang Amadeus Mozart avec Rebecca Nelsen, Jodie Devos, Cyrille Dubois, Brenton Ryan, Albert Pesendorfer, le Choeur de l’Opéra de Monte-Carlo et L'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28 Samedi 23 mars à 20h30, Théâtre des Variétés : Concert caritatif au profit de l'Association "Tout le monde contre le cancer" Renseignements : 06 85 65 30 34. Mercredi 27 mars à 20h, Théâtre des Variétés : Concert caritatif "Pouce à la Vie #2" avec Yvan Cassar, et le groupe "Good Times Foundation" au profit de la Fondation Flavien. Renseignements : 06 26 97 03 26 Jeudi 28 mars à 18h30, Grimaldi Forum Monaco - Espace Indigo : Thursday Live Session avec Delgrès. Renseignements : +377 99 99 20 20 Vendredi 29 mars à 20h30 : Spectacle du groupe AMAPEI de la Compagnie Florestan. Renseignements : 06 80 86 33 55 Vendredi 29 mars à 20h30, Espace Léo Ferré : Concert d’HYPHEN HYPHEN. Renseignements : +377 93 10 12 10 Du vendredi 15 mars au dimanche 14 avril : Festival Printemps des Arts de Monte-Carlo 2019. Renseignements : +377 97 98 32 90 Vendredi 15 mars à 18h30, Auditorium Rainier III : Rencontre sur le thème "Quel pianiste était Beethoven ?" par Corinne Schneider, musicologue. Vendredi 15 mars à 20h30, Auditorium Rainier III : Concert d'ouverture : Mauricio Kagel par Jean-Baptiste Bonnard et Adélaïde Ferrière, percussions; Ludwig van Beethoven par le Sinfonia Varsovia sous la direction de et au piano de François-Frédéric Guy. Samedi 16 mars à 11h30, Opéra de Monte-Carlo - Café de la Rotonde : "Rencontre avec les Artistes" - François-Frédéric Guy, piano. Samedi 16 mars à 18h30, Auditorium Rainier III : Rencontre sur le thème "Diriger du piano" par Christian Merlin. Samedi 16 mars à 20h30, Auditorium Rainier III : Concert : Mauricio Kagel par Jean-Étienne Sotty, accordéon, Jean-Baptiste Bonnard et Adélaïde Ferrière, percussions et Maroussia Gentet, piano; Ludwig van Beethoven par le Sinfonia Varsovia sous la direction de et au piano de François-Frédéric Guy. Dimanche 17 mars à 16h30, Hôtel de Paris Monte-Carlo : Rencontre sur le thème "Beethoven, héritier ou ré-inventeur du quatuor ?" par Hélène Cao, musicologue. Dimanche 17 mars à 18h, Hôtel de Paris - Salle Empire : Concert par le Quatuor Parker : Ludwig van Beethoven et Jeremy Gill. Jeudi 21 mars à 20h30, Hôtel de Paris - Salle Empire : Concert de piano par Marie Vermeulin : Claude Debussy. Vendredi 22 mars à 18h30, Hôtel de Paris Monte-Carlo : Rencontre sur le thème "Les derniers quatuors de Beethoven" par Marc Dumont, historien de la musique.

Vendredi 22 mars à 20h30, Hôtel de Paris - Salle Empire : Concert par le Quatuor Diotima. Au programme : Ludwig van Beethoven et Alexandros Markeas. Samedi 23 mars 2019, à 11h30, Opéra de Monte-Carlo - Café de la Rotonde : "Rencontre avec les Artistes" - Philippe Bianconi, piano. Samedi 23 mars à 18h30, Auditorium Rainier III : Rencontre sur le thème "Brahms face à ses solistes" par David Christoffel. Samedi 23 mars à 20h30, Auditorium Rainier III : Concert : Mauricio Kagel par Marie Soubestre, soprano, Constance Ronzatti, violon, Jean-Étienne Sotty, accordéon et Maroussia Gentet, piano; Felix Mendelssohn et Johannes Brahms par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Dimanche 24 mars : Voyage Surprise, 13h30 : départ de Monaco, 14h : départ de Nice. Mercredi 27 mars, de 14h à 17h, Académie Rainier III : Master-classe avec Liana Gourdjia, violon. Jeudi 28 mars à 20h30, Lycée Technique et Hôtelier de Monaco : Concert par Cameron Crozman, violoncelle : Benjamin Britten. Vendredi 29 mars à 18h30, Musée océanographique de Monaco : Rencontre sur le thème "L'alto, la cinquième roue du quatuor?" par Tristan Labouret, musicologue. Vendredi 29 mars à 20h30, Musée océanographique de Monaco : Concert par le Quatuor Signum. Au programme : Matthijs van Dijk et Ludwig van Beethoven. Samedi 30 mars à 11h30, Opéra de Monte-Carlo - Café de la Rotonde : "Rencontre avec les Artistes" - Renaud Capuçon, violon. Samedi 30 mars à 20h30, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Concert : Mauricio Kagel par Jean-Étienne Sotty, bandonéon; Ludwig van Beethoven par le Quatuor Renaud Capuçon. Samedi 30 mars à 18h30, Hôtel de Paris Monte-Carlo : Rencontre sur le thème "Etre un quatuor" par Jean-Claire Vançon, musicologue. Dimanche 31 mars à 16h30, Grimaldi Forum Monaco - Crazy Fish : Rencontre sur le thème "Les concertos de Bartók : une musique savamment populaire" par Martin Guerpin, musicologue. Dimanche 31 mars à 18h, Grimaldi Forum Monaco : Concert : Béla Bartók par le BBC Symphony Orchestra sous la direction de Peter Eötvös avec Renaud Capuçon, violon.

conférences

Vendredi 1er mars, de 20h à 22h, Agora Maison Diocésaine: Conférence sur le thème "La perfection et la nécessité de Dieu", par l'abbé Alain Goinot. Renseignements : 06 80 86 21 93 Jeudi 7 mars, de 20h à 22h, Agora Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Conférence sur le thème "Parcours Zachée" animé par l’Abbé Joseph Di Leo. Renseignements : 06 63 72 62 99. Jeudi 14 mars, de 19h à 21h, Théâtre des Variétés : Conférence sur le thème "Qui est l'animal ?" par Étienne Bimbenet et Corine Pelluchon, philosophes. Renseignements : +377 99 99 44 55 Jeudi 21 mars, de 20h à 22h, Agora Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Conférence sur le thème "La Pâque, de Moïse à Jésus", par le diacre Marc Duwelz, docteur en Théologie biblique dans le cadre du cycle de formation "Au fil de la Bible : Renseignements : 06 80 86 21 93 Jeudi 28 mars, de 20h à 22h, Agora Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Conférence sur le thème "Parcours Zachée" animé par l’Abbé Joseph Di Leo, délégué épiscopal à la Famille et aux Questions de société : "Unité et liberté". Renseignements : 06 63 72 62 99 Samedi 30 mars à 14h, Grimaldi Forum Monaco : Conférence sur le thème "L’Homme Cérébral" par des experts internationaux, organisée par La Fondation pour l’Etude du Système Nerveux. Renseignements : +377 97 97 35 55

manifestations

Musée océanographique de Monaco : "Monaco & l’Océan, de l’exploration à la protection" nouvel espace immersif et interactif dédié à l’engagement des Princes de Monaco. Renseignements : +377 93 15 36 00 Musée d'Anthropologie préhistorique : "L'Art préhistorique et protohistorique". Renseignements : +377 98 98 80 06 Jusqu'au dimanche 10 mars, Musée océanographique de Monaco : Pour célébrer le Carnaval : programme d'animations et entrée gratuite pour les enfants déguisés. Renseignements : +377 93 15 36 00 Jusqu'au dimanche 3 mars, Port de Monaco : Patinoire à ciel ouvert. Renseignements : +377 93 30 64 83 Jusqu'au dimanche 3 mars, Quai Albert Ier : 3e Salon International de l'Automobile. Renseignements : +377 97 77 25 52 Samedi 2 mars à 20h30, Grimaldi Forum Monaco : "Maintenant Demain" par le magicien Langevin avec des numéros de grande illusion. Renseignements : +377 99 99 30 00 Lundi 4 mars à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Cours de photographie animé par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Du lundi 4 au samedi 9 mars, Grimaldi Forum Monaco - Espace Camille Blanc et Salle Prince Pierre: Le Monte Carlo Film Festival, festival international de films entièrement dédiés à la comédie. Renseignements : +377 +377 99 99 30 00 Mardi 5 mars à 12h15, Sonothèque José Notari : Picnic Music - The Jimi Hendrix Experience, Live at Monterey, sur grand écran. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mercredi 6 mars, de 10h à 17h, Auditorium Rainier III : 8e Forum de la Formation en Alternance & 13eme Rencontre des métiers de la banque et finance. Renseignements : +377 98 98 19 86 Mercredi 6 mars, de 14h à 15h, Bibliothèque Princesse Caroline : Atelier bien-être pour enfants à partir de 6 ans et plus. Renseignements : +377 93 15 22 72 Mercredi 6 et jeudi 7 mars, de 13h à 18h, Espace Léo Ferré : Collecte de livres afin de leur offrir une deuxième vie avec le concours de Recyclivre au profit de l'association Actes Ressources. Jeudi 7 mars à 20h30, Grimaldi Forum Monaco : "La Nouvelle" d'Eric Assous avec Richard Berry, Mathilde Seigner, Héloïse Martin et Félicien Juttner. Renseignements : +377 93 25 32 27. Vendredi 8 à partir de 10h, et samedi 9 mars, de 10h à 17h Espace Fontvieille : Kermesse de l'Œuvre de Soeur Marie. Vendredi à 19h30 : dîner sur le thème "L'Espagne". Renseignements : +377 93 30 14 77 Vendredi 8 mars à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Ciné-club - Carte blanche à Xavier Leherpeur. Renseignements : +377 93 15 29 40 Samedi 9 mars, Grimaldi Forum Monaco : MAGIC, Monaco Anime Game International Conferences (Manga,

Comics, Concours, Animation, Jeux Vidéo, et Pop Culture) : Journée dédiée à la Pop Culture organisée par la Société Shibuya Productions. Renseignements : +377 99 99 30 00 Lundi 11 mars à 18h, Bibliothèque Louis Notari : Apéro des mots animé par Eric Lafitte. Renseignements : +377 93 15 29 40 Lundi 11 mars à 17h, Théâtre des Variétés : 5ème Rencontre de la Santé Mentale organisée par D’amore Psy Monaco sur le thème "Réhabilitation et Serious Game : la réalité virtuelle au service de la réinsertion socioprofessionnelle". Renseignements : +377 93 25 12 50 Lundi 11 mars à 13h, Bibliothèque Louis Notari : E-formation/nouveau site internet de la Médiathèque de Monaco. Contact : +377 93 15 29 40 Mercredi 13 mars, de 14h à 15h30, Bibliothèque Princesse Caroline : Magie pour enfants à partir de 7 ans et plus. Renseignements : +377 93 15 22 72 Jeudi 14 à 20h30, vendredi 15, samedi 16 à 21h et dimanche 17 mars à 16h30 : Théâtre des Muses, Théâtre musical et contemporain "Illusions nocturnes" de Pascal Lacoste. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 14 mars à 20h, Chapelle de la Visitation : "Voyage terrestre et céleste" de Simone Martini avec Serge Barbuscia. Renseignements : +377 99 99 16 60 Jeudi 14 mars, de 20h30 à 22h30, Agora Maison Diocésaine : Atelier "familles" animé par Bernard Duméril : "La communication dans le couple". Renseignements : 06 63 72 62 99 Jeudi 14 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Justice" de Samantha Markowic avec en alternance Camille Chamoux, Camille Cottin, Naidra Ayadi, Samantha Markowic, Fatima N’Doye et Océane Rose Marie. Renseignements : +377 93 25 32 27 Jeudi 14 à 20h30, vendredi 15, samedi 16 à 21h et dimanche 17 mars à 16h30, Théâtre des Muses : Récit intime "Pyrénées ou le voyage de l’été 1843" de Victor Hugo, avec Julien Rochefort. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 14 et vendredi 15 mars, Le Méridien Beach Plaza : 7e Monaco Age Oncologie – Cours Francophone d’Oncogériatrie. Renseignements : +377 97 97 35 55 Du jeudi 14 au dimanche 17 mars, Baie de Monaco : Monaco Sportsboat Winter Series (Act IV), organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Vendredi 15 mars à 20h, Théâtre des Variétés : "A fleur de chanson", organisé par Soutien Entraide Bénévolat. Informations et Réservations : 06 07 93 87 55 - 06 07 93 11 27 Samedi 16 mars, de 10h à 18h, Ecole Supérieure d’Arts Plastiques, Pavillon Bosio : Journée Portes Ouvertes. Renseignements : +377 93 30 18 39 Lundi 18 mars à 19h, Agora Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Ciné-Club, projection du film "La prière", suivie d’un débat. Renseignements : 06 63 72 62 99 Mardi 19 mars à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Free zone" de Amos Gitai. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mercredi 20 mars à 19h, Sonothèque José Notari : Ciné Pop Corn : "Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin", de John Carpenter. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mercredi 20 mars, de 14h à 15h, Bibliothèque Princesse Caroline : Chant pour enfants à partir de 6 ans et plus. Renseignements: +377 93 15 22 72 Mercredi 20 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle des Princes : 14e Sérénissimes de l’Humour 2019 : Festival du Rire avec Fabrice Eboué, en partenariat avec Rire et Chansons et en soutien à l’AMADE Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Jeudi 21 mars : 5e Édition de Goût de France, plusieurs Chefs de la Principauté proposeront un "Dîner à la française". Jeudi 21 mars à 20h, Théâtre des Variétés : "Tutte a casa" organisé par Dante Alighieri Monaco. Renseignements : +377 97 70 89 47 Jeudi 21 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle Prince Pierre : 14e Sérénissimes de l’Humour 2019 : Festival du Rire avec Jeanfi Janssens, en partenariat avec Rire et Chansons et en soutien à l’AMADE Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Vendredi 22 mars à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Concert Guilhem Valayé (scène française). Renseignements : +377 93 15 29 40 Vendredi 22 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle des Princes : 14e Sérénissimes de l’Humour 2019 : Festival du Rire avec Noelle Perna, en partenariat avec Rire et Chansons et en soutien à l’AMADE Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Samedi 23 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle Prince Pierre: 14e Sérénissimes de l’Humour : Festival du Rire avec Anne Roumanoff, en partenariat avec Rire et Chansons et en soutien à l’AMADE Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Samedi 23 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Horowitz le pianiste du siècle" Livret de et avec Francis Huster et ClaireMarie Le Guay. Renseignements : +377 93 25 32 27 Du dimanche 24 au samedi 30 mars, Principauté de Monaco : 3e Monaco Ocean Week. Renseignements : +377 98 98 44 45 Lundi 25 mars à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Cours de photographie animé par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Lundi 25 mars à 19h, Théâtre des Variétés : "Se soigner sans se soigner" par le Dr Danièle Massobrio Macchi, organisé par l’Association Femmes Leaders de Monaco. Renseignements : +377 97 70 89 47 Mardi 26 mars à 18h, Bibliothèque Louis Notari : Conférence sur le thème "Monet, Renoir et La Riviera" par Virginie Journiac, historienne de l'art. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mercredi 27 mars, de 14h à 15h30, Bibliothèque Princesse Caroline : Yoga pour les enfants à partir de 4 ans et plus. Renseignements : +377 93 15 22 72 Mercredi 27 mars, de 20h à 22h, Agora Maison Diocésaine : Conférence du Père Samuel Rouvillois, dans le cadre du cycle d’Art religieux "Art et Sagesse". Renseignements : 06 80 86 21 93 Mercredi 27 mars à 20h, Théâtre Princesse Grace : Journée mondiale du théâtre, organisée par la Commission Nationale Monégasque pour l'UNESCO. Renseignements : +377 93 25 32 27 Jeudi 28, vendredi 29, samedi 30 à 20h30 et dimanche 31 mars à 16h30, Théâtre des Muses: Théâtre de l’intime "Tu seras un homme papa" de Gaël Leiblang. Renseignements : +377 97 98 10 93 Samedi 30 mars à 19h, Grimaldi Forum Monaco - Twiga : Dîner de Gala caritatif avec l'orchestre Dress Code au profit de l'Association Fight Aids Monaco. Samedi 30 mars à 20h30, Le Sporting Salle des Etoiles: Bal de la Rose. Renseignements : +377 98 06 36 36

sports

Samedi 2 mars, de 10h à 19h30, Stade Nautique Rainier III : Championnat de patinage de Monaco. Lundi 4 mars à 20h45, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : Championnat "Jeep Elite" de basket : Monaco - Cholet. Renseignements : +377 92 05 40 10 Samedi 9 mars, Stade Louis II : Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Bordeaux. Renseignements : +377 92 05 74 73 Samedi 16 mars à 20h30, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : Championnat "Jeep Elite" de basket : Monaco - ASVEL. Renseignements : +377 92 05 40 10 Samedi 23 mars, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : Championnat "Jeep Elite" de basket : Monaco - Le Mans. Renseignements : +377 92 05 40 10 Dimanche 31 mars 2019, Stade Louis II : Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Caen. Renseignements : +377 92 05 74 73

expositions

Musée océanographique de Monaco : Exposition photos en Salle de Conférences « Mission Malpelo – Explorations de Monaco". Renseignements : +377 93 15 36 00 Jusqu'au vendredi 15 mars, Collection de Voitures de S.A.S. le Prince de Monaco : Exposition unique de Ferrari (automobiles de compétition et de sport). Renseignements : +377 92 05 28 56 Samedi 2 et dimanche 3 mars, de 10h30 à 18h, Salle d'Exposition du Quai Antoine Ier : VIIIe Salon du livre de Monaco, organisé par "Les Rencontres Littéraires Fabian Boisson". Le samedi 2 mars à 14h30, lecture par Christophe Barbier, journaliste, d'une partie de son "Dictionnaire amoureux du théâtre". Samedi soir : conférence au tunnel Riva par le docteur Frédéric Saldmann. Renseignements : 06 11 50 82 64 Du lundi 25 mars au samedi 27 avril, Bibliothèque Louis Notari : Exposition "Carpe Noctem" par le plasticien Racca Vammerisse. Le jeudi 28 mars à 18h : rencontre et dédicace avec l'artiste. Renseignements : +377 93 15 29 40

Monaco Ocean Week: 3 Questions àS.E.M. Bernard Fautrier

Quel est l'objectif de cette semaine dédiée aux grandes problématiques de l'océan ? L’idée d’une semaine de rencontres, de débats et d’actions dédiées à l’Océan est née d’une évidence : les acteurs clés du monde de la mer doivent partager leur analyse des grandes problématiques de la préservation du milieu marin et se concerter pour mieux gérer les océans. Ce sera aussi l’occasion pour les acteurs locaux et les organisations internationales basées à Monaco de partager leurs expériences, d’approfondir la réflexion et d’agir pour le développement durable d’une économie « bleue ». Quels sont les événements majeurs qui vont ponctuer cette semaine des océans ? Le calendrier est très dense avec pas moins de 20 évènements. Je n’en retiendrai que 3 à titre d’exemple : - En ouverture de la Monaco Ocean Week : la 10ème Monaco Blue Initiative, consacrée au développement des Aires Marines protégées (AMP). - Une conférence dédiée aux résultats de la 1ère campagne d’observation de la mégafaune marine jamais réalisée à l’échelle de toute la mer Méditerranée (Mercredi 27 mars à 18h au Yacht Club de Monaco). - L'International Coral Reef Initiative (ICRI) : l’urgence d’agir pour sauver les récifs coralliens de l’extinction (Mardi 26 mars de 8h30 à 10h au Musée océanographique). Les coraux, habitats essentiels à la biodiversité marine, sont menacés d’extinction à l’horizon 2050. L’enjeu de cette rencontre : élaborer des pistes d’actions prioritaires répondant à l’un des objectifs d’Aichi pour la préservation des récifs coralliens. Des initiatives très concrètes pour lutter contre la pollution plastique - Workshop « Biomarine Blue Bioplastic » ou comment accélérer la production de bioplastiques (Dimanche 24 mars de 14h à 17h au Novotel de Monaco). Cet atelier a pour objectifs de prendre des mesures concrètes et d’instaurer des partenariats entre les industries des produits de mer, les fournisseurs de technologie et les grandes entreprises. - Lauréats BeMed 2019, des micro-initiatives pour lutter contre la pollution plastique en Méditerranée (Mercredi 27 mars de 14h à 20h au Novotel de Monaco) Quels sont les acteurs qui participent à cet événement fédérateur ? En dehors des co-organisateurs qui sont le Gouvernement Princier, la Fondation Prince Albert II de Monaco, le Yacht Club de Monaco, le Centre Scientifique de Monaco et l’Institut Océanographique, la Monaco Ocean Week est une opportunité de rencontre des experts internationaux de l’environnement marins, des acteurs économiques et des représentants gouvernementaux.

Mars 2019

9


L'ACTUALITE

ACTUALITE

Pavillon Dubaï 2020 Présentation officielle

✲ M O NACO E N BRE F ✲ ☞ Monaco : Concours photographique RAMOGE "L’homme et la mer". Le 1er prix a été attribué à Caterina Bruzzone pour sa photo intitulée " Le questioni di Nervi". Ce restaurant historique construit en 1913 à Nervi (Province de Gênes), rénové dans les années 30, fermé en 2012, laissé à l'abandon jusqu'aujourd’hui et actuellement en cours de rénovation pour accueillir un hôtel 4 étoiles, témoigne de la valse-hésitation entre la mer et l'occupation humaine. ☞ Monaco : L’Office des Emissions des Timbres Poste met en vente ce mois-ci un timbre dédié au thon rouge. Espèce emblématique de Méditerranée, le thon rouge est pêché depuis plus de 7000 ans. C’est l’un des symboles de la fragilité des ressources marines face à l’impact des activités humaines si celles-ci ne sont pas menées de manière raisonnée. Dessin François Guiol, valeur faciale 2€.

par Amanda Coutelle

☞ Monaco : « En cas de tempête, ce jardin sera fermé ». Voilà 10 ans que Béatrice Martin a fait son apparition dans nos vies sous l’alias Cœur de pirate. Dix ans au cours desquels elle a vendu plus d’un million d’albums, accumulé 1,3 million d’abonnés sur Facebook et 100 000 adeptes sur Twitter et Instagram. Sur les plateformes d’écoute en continu, c’est 3 millions de fans qui repassent ses albums en boucle. Cœur de Pirate sera en concert au Grimaldi Forum le 9 avril, à 21h salle des Princes.

L

e mercredi 27 février, fera dans l’Histoire de la Principauté, en présence de S.A.S Le Prince Albert II, de Cheikh Abdallah Ben Zayed Al Nahhyan, Mireille Pettiti, Présidente de Monaco Inter Expo et Albert Croesi, Commissaire Général du Pavillon Monaco à l’Exposition Universelle de Dubaï, ont présenté devant le «Tout Monacoj» : le Pavillon monégasque, et les aspirations de la Principauté pour sa participation à cette fabuleuse vitrine mondiale… Mireille Pettiti, a rappelé que les expositions internationales de Monaco ont débuté il y a 150 ans, en 1873, lorsque Charles II avait souhaité participer à l’exposition de Vienne…

☞ Menton : Du 23 mars au 1er juin 2019, la Galerie d’art contemporain du Palais de l’Europe présente des œuvres de Denis Ribas. L’exposition intitulée "D’instinct et de couleurs" réunit des peintures inédites et récentes. Denis Ribas est un artiste autodidacte. Il se définit comme un «écrivain d’images». Peintre de paysages, il ne travaille qu’en extérieur, sur site, sans retouche à l’atelier, en utilisant des couleurs pures à l’huile d’œillette appliquées à la brosse sur des toiles de lin pur. Il a réussi à inventer son propre langage. ☞ Beausoleil : 21ème Festival de Musique Chambre : de la musique baroque au bel canto, une large palette musicale est offerte par le créateur du Festival Alexandre Del Fa : Haendel, Vivaldi, Mozart, Bach, Rossini, Dvorak, Chostakovitch, Liszt, Sibelius. Concert du 9 mars : Trio des Alpes, présenté par le musicologue André Peyrègne. Le concert du 16 mars des Solistes de Monte-Carlo, aura lieu dans le flambant neuf Centre Culturel Prince Jacques. Ceux des 9 et 23 au Théâtre Michel Daner. (Accès libre. Réservation au 04 93 78 87 00)

© Photos Monaco Inter Expo

g 173 jours pour montrer au monde : « la vérité de Monaco… » Du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021, sur un site de 438 hectares, situé à deux pas de l’aéroport de Dubaï, sont attendus 25 millions de visiteurs : 1.250.000 pour le Pavillon de Monaco. Thème général de DUBAÏ 2020 : « Connecter les Esprits, construire le Futur ». Pour la Principauté ce sera « Monaco 360° : un monde d’opportunités ».

g L’architecture du Pavillon symbolise : Le Rocher… L’architecture du Pavillon de Monaco s’inspire d’un kaléidoscope qui évoque «Le Rocher » emblématique de Monaco, reflétant les multiples facettes : ses métiers, ses actions, ses perspectives, sa diversité et son incroyable quantité d’activités : « trop souvent méconnues, voire inconnues…», commentera le Commissaire Général, Albert Croesi. D’où le choix de construire le Pavillon dans le district « Opportuités ». Deux cabinets d’architectes, lauréats du concours, se sont associés pour la conception du Pavillon : Le cabinet monégasque AODA, Agence Olivier Deverini Architecture et Le cabinet suisse OOS, présidé par Christophe Kellenberger. La scénographie est l’œuvre de la société allemande : Facts & fiction (7 Expositions à son actif !).

g « Monaco oblige » : un pavillon recyclable et autonome en énergie… «Nous nous engageons à concevoir un Pavillon avec un bilan production/consommation électrique proche de ZÉRO. Notre seconde priorité est de construire un Pavillon qui tend au maximum vers le recyclage des matériaux utilisés. Avec l’expertise des équipes de la Société Monégasque d’Électricité et de Gaz (SMEG), nous allons produire de l’énergie en mettant en fonction les équipements photovoltaïques du Pavillon dès fin 2019 et jusqu’en septembre 2021 pour compenser notre consommation électrique durant les 6 mois d’exploitation du Pavillon », précisera à l’assistance, Alberto Croesi… g Monaco Inter Expo - 7 rue Honoré Labande – Monaco - (Des offres d’emplois vont être proposées : Renseignements : Tél. : +377.93.50.8989)

EVENEMENTS

☞ Monaco : Du 4 au 9 mars : 16ème Monte-Carlo Film Festival de la Comédie, pour la première fois entièrement au Grimaldi Forum où les projections des films en compétition et hors concours se succèderont. Le créateur du festival Ezio Greggio a invité le réalisateur de Emir Kusturica, qui présidera le Jury composé des actrices Mathilda May et Sandra Milo et d’Edoardo Leo. Projection en avant-première du film français Le mystère d'Henri Pick de Rémi Bezançon avec Fabrice Lucchini. ☞ Monaco : Philippe Ortelli, Vice-Président du MEB, a accueilli Christian Schierer et Erwin Strutzenberger, directeur et directeur adjoint d’Advantage Austria France & Monaco venus exposer les attraits de l’Autriche devant 50 acteurs économiques de la Principauté, en amont de la mission à Vienne sous l’égide de Mme Isabelle Berro-Amadei, Ambassadeur de Monaco : du 13 au 15 mai. M. Christian Schierer a remis le prix Energy Globe Award Monaco 2018 aux dirigeants du Stars’N’Bar pour leur projet Ban Plastic Straws. Prix soutenu par Advantage Austria, décerné aux auteurs d’actions en faveur de la protection de la planète. ☞ Monaco : La Mairie de Monaco et les Services Technique municipaux ont profité de l’hiver pour rénover le mini-golf 18 trous niché au coeur du Parc Princesse Antoinette. Serpentant entre les oliviers du parc, le mini-golf à deux pas du Jardin exotique, très apprécié des familles, pas encore assez connu des touristes a rouvert ses portes il y a quelques jours. Côté chiffres, le mini-golf 18 trous, qui occupe une surface de 1100 m² dont 220 m² uniquement pour les aires de jeux, a nécessité la mise en place de 8 tonnes de terre battue. ☞ Monaco : Dans les salons de l’Hôtel MonteCarlo Bay, s’est tenue la traditionnelle présentation du Rolex Monte-Carlo Masters, 113ème édition du tournoi de tennis monégasque, 1er tournoi européen de la catégorie des ATP World Tour Masters 1000. Le tournoi 2019 aura lieu du 13 au 21 avril au Monte-Carlo Country Club. Le maître de cérémonie, Zeljko Franulovic, annonçait que le coup d’envoi serait donné par le tenant du titre, Raphaël Nadal, lors du tirage au sort qui prendra place dans les jardins du Monte-Carlo Bay : le vendredi 12 avril à 18h. ☞ Monaco : Le credo d’Anthea Sogno, l’âme du Théâtre des Muses : «Faire aimer le théâtre aux enfants…» A l’affiche : « Le zoo des tout-petits », mercredi 20 à 17h00 et samedi 23 à 11h (supplémentaire éventuelle dimanche 24 à 11h00) : un spectacle musical, gai, coloré conseillé à partir de 2 ans - 25 minutes. Suivra : mercredi 27 et samedi 30 à 15h et 17h : « Hansel et Gretel », adaptation du conte de fée des Frères Grimm : à partir de 4 ans : 55 minutes. (Supplémentaires éventuelles : dimanche 11h et 14h30). Réservation : 97 98 10 93.

Renaud Capuçon au Printemps des Arts

D

u vendredi 15 mars au dimanche 14 avril, le 35ème Printemps des Arts, fera de nouveau le bonheur des mélomanes de tous les pays, ouverts à tous les courants musicaux, du plus classique à l’hyper contemporain… En ouverture le 15 mars à l’Auditorium Rainier III : première soirée de l’intégrale des concertos pour piano de Beethoven avec l’orchestre Sinfonia Varsovia, direction et piano : François-Frédéric Guy.

☞ Monaco : Sasa Obradovic, nouvel entraîneur de l’AS Monaco Basket, succède à Saso Filipovski, ancien coach de Krasnodar (Russie). Meneur-arrière, lorsqu’il était joueur, le Serbe, a été triple champion d'Europe (1995,1997, 2001) et champion du monde avec la Yougoslavie (1998). Charismatique et rigoureux, Obradovic (50 ans,) en tant qu’entraîneur, la saison passée à la tête du Lokomotiv Kouban-Krasnodar (Russie), a mené son équipe en finale de l'EuroCup. En 2006, coach de Cologne, où il avait fini sa carrière de joueur, Obradovic décrochait le titre de champion d'Allemagne.

g Comme à l’accoutumée une présentation dans un lieu surprenant…

C’est à l’automne, dans le cadre du parking des Pêcheurs, que Marc Monnet, créateur de l’événement le plus inattendu de la Principauté, présentait son affiche 2019, en présence de S.A.R. la Princesse de Hanovre, Présidente du Festival, de Patrice Cellario, et de Jean-Charles Curau. Au programme : 22 concerts donnés dans 9 lieux cultes ou insolites de la ville. Des rencontres avec les artistes : Renaud Capuçon, le samedi 30 mars, sans oublier le Voyage surprise très prisé des festivaliers d’ici et d’ailleurs… g Deux genres à l’honneur : Concerto et Quatuor à cordes…

La photographie du mois

Cette 35ème édition fera également la part belle au piano en plongeant sans limites dans le répertoire de l'instrument. Le Festival rendra cette année un hommage à deux figures du du XXè siècle: Mauricio Kagel et Karlheinz Stockhausen. g Découverte 2019 : les chants diaphoniques venus de Mongolie

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : laprincipaute@yahoo.fr http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Andrea Noviello Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones

Photos

Direction Communication Claudia Albuquerque Thierry Carpico Murielle Gander Cransac

Projet graphique

GMA Studio Design

Relations Publiques Mary Coles

© Photo DR

Pour le concert de clôture du dimanche 14 avril, Marc Monnet, a souhaité ouvrir les frontières aux Chants diaphoniques mongols dont la particularité est de produire deux sons simultanément. Rappelons que le bénéfice du concert de clôture de l'édition 2018 a été remis à S.A.R. la Princesse de Hanovre, Présidente de l'AMADE Mondiale, tout comme le sera le bénéfice du Concert de Clôture 2019. (V.L.R.)

Promotion & Publicité Chantal Garry Dessinateur Jean-Jacques Beltramo Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM) N° de Commission Paritaire : 0522U81608

Copyright © 2019 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

10

Mars 2019

La 13ème Rencontre artistique Monaco-Japon s’est tenue à l’auditorium Rainier III, réunissant 218 artistes, peintres et photographes d'ici et du pays du Soleil levant. Chacun, chacune abordait le portrait et les paysages sous divers angles. Ici, devant un nu délicat, une geisha souriante pose face à la caméra de Monaco-Info. © Murielle Gander-Cransac


Contre les ravageurs de cultures par Pierre-Yves Reichenecker

g Ces bons insectes qui éliminent les nuisibles*** Les insectes parasitoïdes se rencontrent au sein de différents ordres, mais la plupart appartiennent aux Hyménoptères, dont une grande majorité sont des guêpes parasitoïdes. Celles-ci se développent aux dépens de leur insectes hôtes, sur (ou dans) ces derniers à l'état larvaire, et les tuent obligatoirement pour terminer leur développement. Le film "Alien" (Ridley Scott, 1979) ça vous parle ? Il donne une illustration parfaite (et angoissante) de ce type de développement. Les prédateurs répertoriés utilisés en lutte biologique dans les cultures de riz et de canne à sucre sont les fourmis et araignées. Pour les autres types de cultures, la plupart des "lâchers mas-

© Photo sophia.inra.fr

g De l’usage des pesticides vers des alternatives plus respectueuses de l’environnement Depuis les débuts de l’humanité, l’homme a cherché à se débarrasser des ravageurs de cultures et des mauvaises herbes. De nombreux procédés, parfois ingénieux, ont été proposés, aboutissant à la fin de la seconde guerre mondiale à la production industrielle et l’usage massif de pesticides de synthèses qui semblaient efficaces. Malheureusement, les ravageurs et mauvaises herbes sont progressivement devenus résistants à ces produits, conduisant à la fois à augmenter les doses d’épandage utilisées et à la recherche continuelle de nouvelles molécules. Par ailleurs, les produits utilisés se sont avérés particulièrement nocifs pour la santé humaine et l’environnement. Propositions d’idées alternatives - usage de plantes génétiquement modifiées -, ainsi que les développements actuels en termes de lutte biologique, largement plus respectueuse de l’environnement.

sifs" de prédateurs sont des chrysopidés (famille d'hyménoptères de 1500 espèces), coccinellidés (les coccinelles), ou pentatomidés. Les insectes prédateurs sont élevés en masse, ou parfois collectés en périodes estivales pour les coccinellidés. Les succès de "lâchers inondatifs" - et pour m’être trouvé sous un lâcher inondatif de coccinelles sur une plage de station balnéaire, je peux vous certifier que c’est impressionnant ; j’avais des centaines de coccinelles sur moi ! Mais j’en suis sorti vivant - s'accompagnent parfois de coûts excessifs. Les échecs, quand à eux, peuvent être dus à une émigration, à du cannibalisme ou à une prédation. Ce qui souligne l'importance de la spécificité de l'auxiliaire, permettant de limiter certains effets non-intentionnels. En résumé, et en termes plus simples, les solutions pour remplacer les pesticides nocifs existent – et depuis longtemps – parfois moins efficaces, parfois plus chères, mais il y fait surtout une volonté politique. * Directeur de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA). Rédacteur en chef d’une revue scientifique internationale et auteur d’ouvrages et de publications scientifiques. ** Quatre conférences suivront jusqu’au mois de juin et traiteront de sujets d’actualité, tels que l’homme et l’abeille (14 mars), le cerveau et l’appétit (11 avril), la maladie d’Alzheimer (16 mai) ainsi que les ressorts de la crise économique (13 juin). *** Les parasitoïdes se distinguent des parasites par leur aptitude à tuer leur hôte unique en conséquence de leur développement larvaire à l'intérieur (endoparasitisme) ou à l'extérieur (ectoparasitisme) de celui-ci. Ils se divisent en koinobiontes dans le cas ou l'hôte n'est pas tué

© Photo DR

L

’environnement, la santé ou encore l’économie soulèvent de nombreuses questions. Depuis le mois de janvier à L’Odyssée, la bibliothèque municipale de Menton, six chercheurs de l’association Science pour tous tentent et tenteront d’y répondre dans le cadre de rendez-vous mensuels gratuits. Une série de conférences scientifiques**, proposée par l’association Science pour tous. Le 14 février dernier, Eric Wajnberg* présentait ses travaux et ses stratégies alternatives pour lutter contre les ravageurs des cultures et protéger ainsi l’environnement.

au moment de la ponte et en idiobiontes dans le cas contraire. Les parasitoïdes de pucerons appartiennent à deux ordres d'insectes : les Diptères et les Hyménoptères. On en compte aussi dans la classe des Arachnides de l'ordre des Prostigma (Acariens).

WWF FRANCE

En immersion avec les cétacés du sanctuaire Pelagos !

A

près les tortues en Nouvelle Calédonie, les guifettes moustacs en Brenne, le WWF France présente son 3ème épisode Immersion 360° en réalité virtuelle, sur les cétacés du sanctuaire Pelagos. Cette espèce emblématique est menacée par les risques de collisions et de pollution. g A voir sur Youtube ou Ushuaïatv « Embarqués au plus près de l’expert WWF France grâce à la réalité virtuelle, les internautes ont l’opportunité de le voir déployer des balises Argos sur les cétacés pour mieux comprendre comment ils se comportent près des bateaux. Les internautes peuvent également assister aux prélèvements de peau et de graisse réalisés sur les mammifères afin de mieux les connaître, que ce soit pour déterminer leur sexe, ou encore leur structure génétique, mais aussi pour évaluer le niveau de contamination par les phtalates, un composé chimique présent dans les matières

plastiques. » Cet épisode permet d'aborder la question de la pollution plastique et notamment des microplastiques, ces petits fragments qui atteignent des niveaux records en Méditerranée. Leur concentration y est presque quatre fois plus élevée que dans le « vortex de déchets » du Pacifique nord. Jacques-Olivier Barthes* explique l’engagement du WWF "Au-delà des mots, de l’émotion à l’état brut. La réalité virtuelle 360° vous reconnecte avec la nature en vous téléportant au plus près de la vie sauvage, à la découverte d’espèces et d’espaces à protéger. WWF Immersion 360 c’est aussi rencontrer des experts du WWF, comprendre nos actions et les solutions que nous déployons à l’échelle de la planète pour maintenir l’équilibre des écosystèmes et sauver notre patrimoine commun." * Directeur de la Communication au WWF France

Mars 2019

11


ART & CULTURE

par Viviane Le Ray

R

ichard Berry et Mathilde Seigner : un couple chic et choc sur la scène du Grimaldi Forum, le jeudi 7 mars, au Grimaldi Forum : 1h50 de pur bonheur… Retour sur la scène du Théâtre Princesse Grace, le jeudi 14 mars, avec « Justice » : une pièce coup de poing, mise en scène par Salomé Lelouch. Le samedi 23, Francis Huster incarnera le pianiste Vladimir Horowitz. Avril s’ouvrira avec seul en scène : Denis Podalydès de la Comédie Française… S O U S

L A

P R É S I D E N C E

jeudi 14 mars 20h30

D E

g « La Nouvelle » d’Eric Assous sur la scène du Grimaldi Forum L’association de Richard Berry à Mathilde Seigner, à l’auteur à succès : Eric Assous et à Marie-Claude Pietragalla, pour la chorégraphie, on l’aura compris ne peut être qu’un gage de réussite totale. Ajoutez à cela, le sujet : Un père qui invite à déjeuner ses deux fils afin de leur présenter, sa nouvelle compagne de 20 ans sa cadette, pensant que tout devrait se passer agréablement et vous aurez la moralité de la fable : « On est parfois surpris par le jugement de ses propres enfants ». Armelle Héliot (Figaroscope) écrit « C’est efficace, un décor spectaculaire (…) Richard Berry imprime un mouvement tonique à la représentation d’une beauté superbe, avec son sens profond du plateau, sa voix harmonieuse, sa présence, son autorité, son esprit, Mathilde Seigner, ravit chacun… » g Retour au TPG : « Justice » de Samantha Markowik Mis en scène par Salomé Lelouch : « un flic, un juge et un psy, maillons essentiels de la grande machine judiciaire, viennent témoigner de leur désarroi, de leur solitude et de leur incompréhension » : A travers des interrogatoires, des témoignages, et des scènes d'audience, Samantha Markowic et Salomé Lelouch plongent les spectateurs au cœur d'une justice en temps réel, celle des comparutions immédiates. Un spectacle coup de poing rempli d’humanité… (Jeudi 14 mars)

S . A . S .

L A

P R I N C E S S E

S T É P H A N I E

PROGRAMME SAISON 2018/2019

Mars 2019

g Hommage à Vladimir Horowitz sur un livret de Francis Huster « Horowitz, le Pianiste du siècle » : une soirée rare qui invite le public à revivre le destin fantastique, déchirant et incroyable de Vladimir Horowitz. Une juxtaposition d'écrans raconte en images, l'enfance, la vie, l'oeuvre, les lieux parcourus, les concerts, et fait revivre aux spectateurs, au travers de films et de documents d'époque, la révolution russe et les deux guerres mondiales qui incendièrent la vie déchirante du plus grand pianiste du siècle. En scène Francis Huster et Claire-Marie Le Guay (Samedi 23 Mars) g Premier lever de rideau d’avril sur Denis Podalydès de la Comédie Française… Le comédien Denis Podalydès a conçu et interprète le personnage d’un homme émouvant qui vole et boit une canette de bière dans un supermarché : C’est arrivé en 2009 à Lyon… Laurent Mauvignier, auteur du texte, ne raconte pas, n’explique pas, n’instruit pas, il dit, tente de dire ce qui se refuse à toute compréhension, à toute saisie esthétique, philosophique, judiciaire ou politique. La pratique théâtrale du « seul en scène » est relativement récente à la Comédie-Française : Denis Podalydès nous en offrira, sans nul doute, un des plus grands exemples, le mardi 2 avril… ☞ Renseignements complémentaires et location : Théâtre Princesse Grace - 12, Avenue d’Ostende - Tél. : 00 377 93 25 32 27 THRILLER

Un crime vraiment parfait ! D

samedi 23 mars 20h30

RÉSERVATIONS : 12 AVENUE D’OSTENDE - TÉL : (00377) 93 25 32 27 - www.tpgmonaco.mc

12

© Photo Céline Nieszawer

© Photo Vincent Ponte

CULTURE

Berry-Seigner au Grimaldi !

ix étoiles et plus !!! Et qu’a donc de si exceptionnel ce roman pour mériter autant d’étoiles ? Vous est-il arrivé de lire à reculons ? Parce que moi, c’est ce qu’il s’est passé avec ce roman. Ce que je veux dire, c’est que je lisais à reculons parce que je ne voulais absolument pas terminer ce bouquin. Génial… Parce que le lecteur sait dès le début, Qui est le meurtrier, Quelles sont ses motivations, Comment il opère et…C’est là que se niche le talent ! Le vrai ! Celui qui, avec une habileté démoniaque, transforme le lecteur en personnage. Lui (Nous) sait (savons) mais pas notre flic égaré par les fausses pistes, plus vraies que les vraies, sur lesquelles le lance le tueur et qui sont si cohérentes, si cartésiennes, si manipulatrices, que l’on sait qu’il ne peut que les suivre ! Notre situation de lecteur omniscient nous met dans un tel état d’impuissance que je me suis mise à haïr et insulter ce profiler pathétique, démesurément orgueilleux, suffisant, immensément incompétent mais si persuasif… Bref, il ne me restait plus qu’à être, ligne après ligne, à l’affût de l’indice qui va faire basculer la trajectoire de mon commandant. Voilà bien longtemps que je n’avais lu un roman à reculons ! Un de ceux si haletant, que vous ne voulez pas le lâcher tout en freinant des quatre fers pour ne pas le terminer trop vite ! Une intrigue aussi bien construite, aussi dense. Aucun moment d’ennui. Aucune digression. Tout s’enchaîne à grande vitesse. L’écriture est fluide. Les personnages attachants. Le jeu du chat et de la souris palpitant… Et la fin… (J’aime bien en rajouter une couche…) Ah ! La fin !... Tous ces fils renoués ! Eh bien… Il fallait vraiment y penser ! (T.V.) g "La perfection du crime”. Helen Fields. Editions Marabout. 416 pages. Prix : 19,90€


La photo à l’honneur à la Maison de France

Effeuillage littéraire...

ans les cartons de livres que lui a légués un vieil ami, Laure découvre La Chartreuse de Parme ; les premières pages la ramènent à l’été de ses quatorze ans, Léo, l’ami, de l’âge de son père, lui lisait le roman sur une plage. Léo disparait : «Je devais penser à Leo vivant, à tous ces moments partagés que rien ne pouvait effacer. J’étais entrée au musée du Cinéma dans ce grand théâtre d’images, de voix reconnues, de visages de souvenirs. Allongée sur un des transats rouges, je m’étais livrée corps et âmes aux écrans géants. J’étais ressortie dans une sorte d’ivresse qui m’avait accompagnée toute la nuit ». Michèle Lesbre, notre plus belle plume féminine, publie depuis 1991, Il serait temps de s’en souvenir à l’heure du Goncourt ! ___________________________________ « Rendez-vous à Parme » - Michèle Lesbre - (Sabine Wespieser)

D

u 8 au 26 avril, la Maison de France (rue Grimaldi à Monaco) présente une double exposition photos. « Drivers », une série de portraits de pilotes de Formule 1, pris sur le vif dans les stands du Grand Prix de Monaco dans les années 70 par Solange Podell. Et puis « Le sentier planétaire de Valberg » parcouru par Brigitte Dubanchet, dont les clichés « noir & blanc » met en harmonie œuvres d’art et paysage grandiose. Deux collections de photos. Deux livres édités par la maison Baie des Anges.

g Un livre pour les 90 ans de la Maison de France Faire rayonner la France à Monaco relève d’une véritable performance pour deux raisons au moins : la première, c’est la proximité géographique et économique de Monaco avec la France qui peut rendre la frontière extrêmement ténue socialement, la deuxième, c’est la richesse de l’offre culturelle monégasque qui fixe la barre très haut. Et pourtant, c’est bien l’objectif que s’est assigné Michelle Mauduit-Pallanca en faisant de son mandat de Présidente de la Fédération des Groupements Français de Monaco et de la Maison de France, avec l’appui de son Conseil d’Administration, celui du rayonnement de la France à Monaco. Un véritable Challenge qu’elle conduit sous deux angles complémentaires : le Devoir de Mémoire à travers les Commémorations Officielles de la France et la Culture par des actions diversifiées que sont les conférences ou expositions dont le sujet est toujours en rapport avec la France, l’excellence française et l’amitié-franco-monégasque. Dans ce livre-album, Michelle Mauduit-Pallanca retrace brièvement l’histoire de la Maison de France à Monaco, propose un recueil des discours qu’elle y a prononcés en 2018 lors des Commémorations Officielles et présente les animations culturelles qui s’y sont déroulées au cours de cette même année. NOUVEAUTES

Musée 3D : le virtuel devient réalité

G

râce aux technologies 3D, les œuvres de 40 musées sont désormais réunies dans un musée virtuel unique en France. L'ambition : développer un dispositif culturel et scientifique ouvert à tous et un outil de valorisation du patrimoine des musées français.

g Le musée « idéal » à visiter à son rythme et suivant ses envies 156 œuvres exposées en 3 dimensions, 4 parcours à la carte, 32 salles, 40 musées partenaires… Musée 3D, porté et développé par l’association Alienor.org Conseil des musées, offre une expérience unique en France où le visiteur 2.0 est plongé dans un environnement en 3 dimensions. À partir du site internet de ce musée virtuel, le visiteur peut observer, manipuler sous tous les angles, les œuvres emblématiques des 40 musées partenaires et ainsi mieux en apprécier leurs richesses et leur qualité patrimoniale mais aussi en découvrir leur face cachée. Les œuvres présentées vont du plus petit objet, comme une perle de bois de renne paléolithique (3 cm) du Musée de la Préhistoire de Lussac, jusqu’à des lieux emblématiques, tels la salle mosquée de la Maison Pierre-Loti de Rochefort ou le Tumulus de Bougon. Ou encore une autochenille ayant participé à la Croisière Noire du musée de Saint-Jean-d’Angély. g Un univers inspiré du jeu vidéo La scénographie développée, inspirée des jeux vidéo, a pour but de concilier plaisir de la visite et soif de découverte. Musée 3D invite, de façon ludique, à découvrir les œuvres suivant ses envies – par les différents niveaux de lecture, la possibilité de zapper d’une œuvre à l’autre -, et ainsi créer une visite sur-mesure. Le cheminement se fait comme dans un jeu vidéo via la souris ou les flèches du clavier. Pour avancer dans les différents parcours, il suffit de pointer et se déplacer. Des pictogrammes sur l’écran permettent des déplacements rapides. Chaque parcours comprend une salle, intitulée « À vous de jouer! », qui est un espace dédié à l’internaute où ce dernier peut effectuer son propre accrochage et ainsi créer sa salle d’exposition en piochant dans une sélection d’œuvres numérisées. L’utilisateur est alors acteur de sa visite. Et puis, contrairement à un musée classique, Musée 3D offre l’avantage d’être évolutif. g L’accès à Musée 3D peut se faire depuis le site musee3D.alienor.org, cela ne nécessite pas de plug-in. Par contre, la technologie utilisée est le HTML5, la lecture n’est possible que sur les navigateurs relativement récents supportant cette technologie. L’autre possibilité est de télécharger le site musée 3D (1 Go) sous Windows puis ensuite naviguer normalement au sein d’une application dédiée

Jacky Ickx © Solange Podell

R

Uranus © Brigitte Dubanchet

g Une voie vers les étoiles Le sentier planétaire de Valberg reproduit à l’échelon du millionième les planètes du système solaire sur le domaine de la station. Idée lumineuse que celle du Maire. Version moderne en quelque sorte des Bottes de 7 lieues. Ce sentier est évolutif, son expansion est prévue, à chaque univers son « Big Bang » ! Des structures de type LandArt marquent les planètes. Des étapes ludiques, pédagogiques expliquent l’astronomie. D’une planète à l’autre, le sentier offre, en toute saison, les plus beaux paysages terrestres. « C’est véritablement utile puisque c’est joli » dit le Petit Prince.

Le Ray

D

par Pierre-Alain Martini

g Portraits sans retouche Dans les années 70, les stands de F1 sont encore à ciel ouvert, faciles d’accès, libres d’ordinateurs. On s’y meut en toute simplicité, chacun respectant le travail de l’autre. Ce que fait Solange Podell quai Albert Ier. Photographe de l’Office du tourisme, elle « shoot » en toute discrétion, sans déranger, les pilotes dans leurs moments d’intimité. Au repos entre deux coups de volant. D’un Jean-Pierre Jabouille mécontent à un James Hunt goguenard ; d’un « Lole » Reutemann au sourire carnassier à un François Cevert pensif, les portraits de Solange Podell rendent humain ces pilotes qui chaque dimanche remettaient leur vie en jeu. Par passion.

par Viviane

oland Jaccard imagine les derniers moments de la vie d’Amiel : Chaque jour est le dernier pour Henri-Frédéric Amiel et c'est pourquoi il conjure son angoisse de la mort en tenant son journal. Roland Jaccard se substitue à lui alors qu'il agonise et se remémore ce que fut sa vie. Et, paradoxalement, il y trouve plus de raisons de se réjouir que de se lamenter… Cet inlassable séducteur tergiverse sans fin sur les avantages et les inconvénients du célibat. Travaux pratiques à l'appui ! Roland Jaccard, est l'auteur, entre autres, de L'Exil intérieur, de La Tentation nihiliste et de Station terminale toujours chez Serge Safran… _____________________________________ « Les derniers jours d’Henri » - Frédéric Amiel » - Roland Jaccard - (Serge Safran)

L

'est de l'empire allemand à la fin du XIXème siècle. Olga est orpheline et vit chez sa grand-mère, dans un village coupé de toute modernité. Herbert est le fils d'un riche industriel et habite la maison de maître. Tandis qu'elle se bat pour devenir enseignante, lui rêve d'aventures et d'exploits pour la patrie. Amis d'enfance, puis amants, ils vivent leur idylle malgré l'opposition familiale et ses voyages un peu fous…. Quand il entreprend une expédition en Arctique, Olga reste sans nouvelles. La Première Guerre mondiale éclate, puis la Deuxième. Au crépuscule de sa vie Olga raconte son histoire à un jeune homme qui lui est proche comme un fils… Bernhard Schlink trace tout en sensibilité le grand destin d’une vraie femme ! _____________________________________ « Olga » -Bernard Schlink - (Collection. Du monde entier Gallimard)

H

atoko, jeune fille, est de retour à Kamakura, dans la petite papeterie que lui a léguée sa grand-mère. Cette grandmère, exigeante et sévère, lui a enseigné l’art difficile d’écrire pour les autres. Le choix des mots, mais aussi la calligraphie, le papier, l’encre, l’enveloppe, le timbre, la magie d’une lettre. Hatoko répond alors aux souhaits même les plus surprenants de ceux qui viennent la voir : elle calligraphie des cartes de vœux, rédige un mot de condoléances pour le décès d’un singe, des lettres d’adieu aussi bien que d’amour. La papeterie Tsubaki devient un lieu de partage et le théâtre des réconciliations inattendues. Et si nous réécrivions des lettres ? Une jolie fable toute en finesse… _____________________________________ « La Papeterie Tsubaki » - Ogawa Ito - (Editions Philippe Picquier)

S

ylvain Tesson écrit : «Il m'aura fallu courir le monde et tomber d'un toit pour saisir que je disposais là, sous mes yeux, dans un pays si proche dont j'ignorais les replis, d'un réseau de chemins campagnards ouverts sur le mystère, baignés de pur silence, miraculeusement vides. La vie me laissait une chance, il était donc grand temps de traverser la France à pied sur mes chemins noirs. Là, personne ne vous indique ni comment vous tenir, ni quoi penser, ni même la direction à prendre.» A méditer (page 121) : « Il y avait eu trop de tout, soudain. Trop de production, trop de mouvement, trop d’énergies. Dans un cerveau cela provoquait l’épilepsie. Dans l’Histoire cela s’appelait la massification. Dans une société, cela menait à la crise. Lire ou relire les ouvrages brodés à la plume de l’indomptable et indompté Sylvain Tesson procure un plaisir à nul autre pareil ! _____________________________________ « Sur les chemins noirs » - Sylvain Tesson - (Folio/Gallimard)

Mars 2019

13


SPORT & LOISIRS FOOTBALL • L'homme d'affaires russe, très proche du président, dirigera le club. Il succède à Vadim Vasilyev, qui sort la tête haute

Oleg Petrov prend le relais par Andrea Noviello

C

© Photo DR

SPORT

ourroucé par la première moitié de championnat désastreuse de l’AS Monaco FC et par l’improbable gestion du poste d’entraîneur, le président du club Dmitry Rybolovlev a limogé son bras droit Vadim Vasilyev avant d’annoncer l’arrivée de l’homme d’affaires russe Oleg Petrov. Monaco n’est décidemment pas un club comme les autres. Moquée pour avoir osé rappeler un entraîneur (Leonardo Jardim en l’occurrence) qu’elle avait licencié en début de saison faute de résultats tangibles, l’ASM a de nouveau joué la carte du contrepied en se séparant de celui qui aura longtemps (six ans depuis son arrivée en 2013) porté avec succès l’ambitieux, mais périlleux projet princier. Débarqué le 14 février dernier soit quatre jours seulement après le match nul (2-2) arraché sur la pelouse de Montpellier, Vadim Vasyliev paye à la fois les résultats catastrophiques de l’équipe du rocher en première partie de saison (14 points récoltés en 19 journées) et l’abracadabrantesque gestion du poste d’entraîneur (Thierry Henry remplaçant Jardim en octobre avant de se voir remercier trois mois plus tard au profit du Portugais).

g Le « mea culpa » du président Rybolovlev "Des erreurs importantes ont été commises l’année dernière, ce qui nous a menés aux pires résultats sportifs que le club ait connus depuis sept ans," explique le président Dmitry Rybolovlev dans un long communiqué publié sur le site officiel de l’ASM. "J’ai ainsi pris une décision qui est très dure pour moi. Celle de libérer Vadim Vasyliev de ses fonctions de vice-président et de directeur général du club. Je luis suis très reconnaissant pour tout ce qu’il a fait pour notre club et lui souhaite tout le meilleur pour la suite." Homme fort du projet monégasque, membre respecté du conseil d’administration de la LFP, Vasyliev quitte le club sur un bilan des plus respectables (5 podiums en L1, un titre de champion de France, une ½ finale de la Ligue des Champions), mais quelque peu terni par une dernière saison cauchemardesque tant sur le plan sportif que financier. g Pleins pouvoirs au nouvel arrivant Si les 130 millions d’euros engloutis lors du mercato estival avaient déjà suscité quelques crispations en interne compte-tenu du piètre rendement des nouvelles recrues, les 20 millions d’euros d’indemnités de licenciement gaspillés dans le double limogeage de Leonardo Jardim et de Thierry Henry ont passablement irrité le président Dmitry Rybolovlev, poussant ce dernier à opérer des choix aussi forts que radicaux. Outre Vasyliev,

Yannick Menu (adjoint du directeur sportif) et Bruno Skropeta (directeur général adjoint) se sont également vu signifier la porte de sortie tandis que Michael Emenalo a, lui, perdu une (très) grande partie de ses prérogatives. Placardisé dans l’attente d’un futur départ, l’ancien dirigeant de Chelsea voit donc son pouvoir d’action quasiment réduit à néant au profit de celui que le président Rybolovlev a désigné comme son nouveau bras droit : Oleg Petrov. Choisi autant pour ses qualités de négociateurs (il est diplômé de l’Académie de commandement militaire et de l’Académie d’économie et de droit de Moscou) que pour sa faculté à converser en cinq langues différentes (il parle le Russe, l’Anglais, le Portugais, l’Espagnol et le Grec), Petrov aura donc la lourde tâche de réinsuffler au club une énergie positive après de longs mois passés dans la crainte d’une relégation en Ligue 2. "Je remercie les membres du Conseil d’administration et le Président Dmitry Rybolovlev pour la confiance qu’ils me témoignent, confie l’ancien vice-directeur d’un groupe de potasse au Bélarus. Ensemble, nous allons travailler dur pour contribuer à remettre le club sur les rails du succès connu ces dernières années tout en poursuivant son développement. Nous avons un grand travail à faire, mais l’équipe a un énorme potentiel. Je suis optimiste pour l’avenir." Seuls les résultats que le club parviendra à obtenir dorénavant nous diront si ce changement de direction aura été - au bout du compte - un bon choix.

LAUREUS

Novak Djokovic sportif de l'année e tennisman serbe Novak Djokovic, vainqueur de Wimbledon et de l'US Open, était nommé pour le trophée de sportif de l'année lors des Laureus World Sports Awards, dans la remise des trophées qui s’est déroulée au Grimaldi Forum Monaco le 18 février dernier. Côté féminin, la sportive de l'année est la gymnaste Simone Biles. Djokovic a précedé Kylian Mbappé, l'attaquant du Paris SG. Le golfeur américain Tiger Woods a remporté son troisième Laureus, 15 ans après le dernier: celui du "Retour de l'année", après sa grave blessure au dos et son rappel en équipe américaine de Ryder Cup. Une autre Américaine, la skieuse Lindsey Vonn, qui vient de prendre sa retraite sportive, a reçu le trophée "Esprit du Sport", décerné spécialement par l'Académie Laureus.

g L'équipe de France recompensée L'équipe de France de football victorieuse de la Coupe du monde en Russie, représentée par son sélectionneur Didier Deschamps, a reçu le trophée de "Meilleure Equipe de l'Année". "Faire partie de l'équipe de France de football est un privilège rare: celui de pouvoir apporter le bonheur aux Français", a réagi Deschamps après avoir reçu la statuette. Les Bleus ont obtenu cette distinction aux dépens de l'écurie Mercedes de Formule 1, du Real Madrid

14

Mars 2019

et de l'équipe européenne de Ryder Cup, entre autres. Un autre Français, l'entraîneur Arsène Wenger, a reçu le "Laureus Lifetime Achievement Award" pour sa contribution exceptionnelle au football pendant ses 22 années passées à Arsenal. Le prix lui a été remis par Cesc Fabregas, qui a été son capitaine à Londres, accompagné par Alessandro Del Piero, Luis Figo et Fabio Capello. L'alpiniste chinois Xia Boyu a reçu de son côté le plus grand nombre de votes du public pour le "Moment sportif de l'année". Il est devenu le deuxième double-amputé à réaliser l'ascension de l'Everest, et le seul à atteindre le sommet depuis le versant népalais.

g L'action sociale de Laureus Sport for Good Le travail de Laureus Sport for Good a aussi été évoqué: en 2018, près de 300.000 jeunes de 40 pays ont directement bénéficié de plus de 160 projets soutenus par cette fondation qui oeuvre pour mettre fin à la violence, aux discriminations et aux inégalités en se servant du sport comme outil de changement. Yuwa, une association de développement par le sport qui oeuvre dans la région rurale de Jharkhand, dans le nord de l'Inde, a reçu le trophée Laureus Sport for Good. Elle permet, grâce au football, d'améliorer la vie de jeunes filles issues de communautés défavorisées.

© Photo Getty Images

L


FORMULE E • Au Mexique Edoardo Mortara décroche la 3ème place pour la deuxième fois dans l'histoire de l'écurie. Felipe Massa 8ème

Beau podium pour Venturi V

par Alan Parker-Jones

g La patience vient d'être recompensée... 40 000 passionnés ont profité d’une course pleine de rebondissements. Dans la matinée, les essais libres des deux pilotes ont été prometteurs, chacun terminant l’une des sessions en deuxième position. Alors que la température sur le circuit atteignait les 40°C, Massa a prouvé une fois encore sa valeur sous la pression, se qualifiant en troisième position pour la course, suivi par Mortara, neuvième sur la grille. Ces deux résultats prouvent les progrès constants réalisés par l’écurie depuis le début de la saison. Mortara s’est servi du début de course mouvementé qui a entraîné la fin de course prématurée du pilote de Panasonic Jaguar Racing, Nelson Piquet. Le pilote Venturi a remonté le circuit, comblant l’écart avec son coéquipier brésilien avant l’intervention inévitable de la safety car puis la reprise de la course. Massa et Mortara repartirent respectivement des sixième et septième places et parvinrent à rester loin du danger pendant le reste de la course. En raison d’un mauvais calcul de gestion de l’énergie restante, Massa fut forcé de composer avec une puissance nettement réduite lors du dernier tiers de la course, et à trois tours de la fin, Mortara finit par devancer son coéquipier. Pour l’Italo-Suisse, le tour final fut providentiel : sa conservation de l’énergie et sa patience finirent par payer alors que plusieurs de ses concurrents se retrouvèrent privés d’énergie et furent pénalisés, ce qui lui permit de remonter à la troisième place derrière Antonio Felix da Costa et Lucas di Grassi respectivement deuxième et premier. Son coéquipier brésilien Felipe Massa termine la course huitième et enregistre ses premiers points officiels en Formula E, un résultat globalement très positif pour l’écurie monégasque. g Edoardo Mortara : "Pour se classer, il faut une course parfaite !" La satisfaction de Edoardo Mortara est encore une fois évidente : « Quelle course !!! Quatrième à Santiago, et maintenant troisième à Mexico. Je suis tellement heureux de ces deux résultats. Pour se classer, il faut faire la course parfaite. La voiture, l’écurie et le pilote doivent tous donner leur meilleur. Le début de course, c’était de la folie pure. Tout le monde se battait, c’était dingue. J’ai décidé de rester en retrait, de me concentrer sur ma course et finalement, ça a payé.

© P h o t o Ve n t u r i

enturi Formula E Team a terminé la quatrième manche de la cinquième saison de Formula E, le 16 février dernier à Mexico (Mexique), sur un nouveau record : Edoardo Mortara décroché la troisième place du podium et Felipe Massa la huitième position. Victoire pour le le Brésilien Lucas di Grassi, qui a remporté un ePrix de Mexico incroyable, avec une arrivée totalement folle devant Pascal Wehrlein, longtemps en position de s'imposer pour la première fois dans la discipline. Di Grassi et Wehrlein gagnent ainsi respectivement la 4ème et 5ème place du classement général du championnat, tandis que Mortara monte à la 10ème place.

L’équipe a travaillé avec tant d’acharnement... Je suis très fier d’eux et je suis vraiment heureux de partager ce résultat avec eux. Il nous reste beaucoup à apprendre, mais je crois que nous avons prouvé que notre voiture s’améliore de course en course et je souhaite que ça continue comme ça. » g Felipe Massa : "Notre résultat final est fantastique" Une délusion mitigée pour Felipe Massa : « Je suis ravi pour l’écurie, mais je suis un peu mitigé vis-à-vis de mon résultat aujourd’hui. Je suis très content que nous ayons prouvé les performances des voitures lors des qualifications et notre vitesse pendant la course était bonne. Aujourd’hui, c’est un mauvais calcul pendant le drapeau rouge, ayant entraîné une mauvaise gestion de l’énergie, qui me coûte ma course. Je suis assez déçu parce que j’ai perdu des places. Mais le point positif, c’est que nous savons exactement d’où venait le problème et que j’ai quand même fini dans les points. Je crois que nous n’avons peut-être pas été les seuls à faire une erreur comme celle-là aujourd’hui et au moins, nous ramenons les deux voitures à la maison. Dans le sport automobile, tout le monde peut faire des erreurs, et je suis très fier du travail fourni par l’équipe au cours du week-end. Notre résultat final est fantastique et j’ai hâte de voir ce que je peux faire à Hong Kong. » Ce sera justement la ville de Hong Kong, justement, qui accueillera la cinquième manche du Championnat ABB de Formula E, le dimanche 10 mars.

FORMULE 1

Le grand chambardement

Formulaire d’abonnement

S

g Les revenants Daniil Kvyat, absent en 2018, revient chez Toro Rosso, pour qui il avait déjà piloté en 2014 puis en 2016 et 2017. Robert Kubica revient en tant que titulaire chez Williams F1 Team, huit ans après avoir quitté la Formule 1 après un grave accident en rallye en février 2011. Un retour au plus haut niveau de la course 8 ans après est tellement rare que je le crois unique… sauf période de guerre. g Repère Esteban Ocon a perdu sa place chez Force India, pour faire place à Lance Stroll, dont le père a racheté l'équipe, et Sergio Pérez a été conservé grâce à ses sponsors. Ocon n'a pas pu trouver sa place dans une nouvelle équipe en raison de ses liens avec Mercedes. Il sera le pilote de réserve du constructeur allemand cette année. L’argent reste le nerf de la guerre pour avoir un volant. Charles Leclerc quitte Sauber pour rejoindre Sebastian Vettel chez Ferrari. Promotion fulgurante pour le jeune Monégasque qui pourrait rejoindre au panthéon des vainqueurs de GP un certain Louis Chiron. Trois champions du monde seront encore sur les grilles de départ : Lewis Hamilton, Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen. Quant à Fernando Alonso il quitte la F1 après 312 départs, 2 titres mondiaux et 32 victoires. g A savoir Le championnat du monde de Formule 1 2019 est la 70e édition du championnat du monde de Formule 1. La compétition, née en 1950, passera un (A.P.J.) cap le 14 avril prochain sur le circuit de Shanghai, où sera disputé le 1.000ème Grand Prix de l'histoire du championnat.

Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant : © Photo Jerry Andre - Sutton images

1 an (soit 11 numéros)

€ 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100*

3 ans (soit 33 numéros)

€ 20*

2 ans (soit 22 numéros)

€ 60*

ABONNEMENT

eules Mercedes et Haas conservent le même duo dans la prochaine saison de Formule 1. Trois pilotes vont faire leurs débuts et deux autres vont revenir. Ceux qui débutent en tant que titulaires : Lando Norris passe de pilote de réserve à titulaire chez McLaren Racing ; George Russell devient titulaire chez Williams F1 Team. Alexander Albon est titularisé chez Scuderia Toro Rosso.En fait, et en toute logique, il s’agit des pilotes qui ont terminé aux 3 premières places du championnat Formule 2 l’an dernier. On notera qu’Alexander Albon est le premier pilote Thaïlandais en F1 depuis le début des années 50 quand courrait le Prince Bira du Siam sur ses ERA, aux couleurs de son pays, qu’il avait surnommées Remus et Romulus. Mais c’est avec une Maserati qu’il avait remporté plusieurs GP de F1, hors championnat. A ces « rookies » on peut sans doute ajouter Antonio Giovinazzi, issu de la filière Ferrari, qui passe de pilote de réserve à titulaire chez Sauber (Alfa Romeo Racing). L’Italien a déjà disputé 2 GP en 2017 chez Sauber, en remplacement de l’Allemand Pascal Wehrlein blessé.

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100%

Prénom Nom Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

Mars 2019

15


AS MONACO FOOTBALL STORE

DU LUNDI AU VENDREDI 10h - 13h / 14h - 19h

SAMEDI 10h - 19h

DIMANCHE JOUR DE MATCH 4h avant le coup d’envoi

Les Jardins d’Apolline 1 Promenade Honoré II 98000 Monaco 16

+377 97 77 74 74 Mars 2019

Profile for Global Media Associates Sas

n181mar19  

New
Advertisement