Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XIX • Numéro 180 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Février 2019

• Numéro de Commission Paritaire : 0522 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

One Monte-Carlo

Photo © CN

Le grand défi de la SBM

Brigitte Boccone-Pages, Vice-Présidente du Conseil National

"Soutenir les jeux par l'immobilier" 2019 1 8 ☞  FINANCE • faut-il s’inquiéter de la croissance de l’endettement Février mondial ? • page


DOSSIER SPECIAL

Le pari immobilier suffir

A la veille de l'inauguration du One Monte-Carlo, on se demande si cette opération de la

DOSSIER

T

ous ceux qui aiment Monaco s’intéressent à la SBM. Cette société joue un rôle historique majeur et spécifique dans l’attractivité et la prospérité de Monaco. Voilà plusieurs années que la SBM inquiète et que sa gouvernance est l’objet de vives critiques. Les pertes en effet s’étaient accumulées au fil des années dans une spirale jugée infernale. La crainte de nombreux élus était de voir la SBM renoncer à la relance des jeux au profit des spéculations immobilières. On redoutait le sacrifice du rôle social contrepartie du monopole au bénéfice des monégasques, grâce à la priorité nationale - au profit du tout immobilier. La fierté malmenée des seigneurs des jeux, menacés de devenir des assistés, pesait gravement sur le climat social, malgré une coûteuse révision des conventions collectives. On avait à vrai dire l’impression qu’on ne s’en sortirait jamais. Or, il y a un frémissement, une hirondelle qui ne fait pas encore le printemps, une SBM qui sort peut-être du tunnel, mais pas encore du trou. Cela alors que les rapports se sont détendus entre une majorité accusée par ses adversaires, de vouloir politiser la SBM et une gouvernance, soutenue par le gouvernement, dont la stratégie, au regard des résultats, était régulièrement sur la sellette.

g Le One Monte-Carlo, le plus grand pari Mais voilà que surgit un nouveau Carré d'Or. La SBM a confié à Permasteelisa Group la réalisation

L'EDITORIAL

S

par Roberto Volponi

© Photo DR

par Patrice Zehr

des façades des sept bâtiments signés Sir Richard Rogers. Un savoir-faire Made in Italy pour un chantier de plusieurs dizaines de millions d'euros. Le vitrage est l'élément dominant de cet ensemble architectural qui sera un quartier dans le quartier. Ceux qui sont intervenus au musée Massena à Nice, au musée de l'Homme à Paris, mais aussi pour nombre de sites emblématiques à travers le monde (citons seulement le musée Guggenheim) ont déployé leur expertise pour offrir un complexe urbain tout en transparence. Les vitres des rez-dechaussée font plus de sept mètres de haut et s'inscrivent dans des courbes parfaites. Le résultat est impressionnant. Certains trouvent cependant les appartements destinés à la location à 2.000 euros le mètre carré par an, très serrés les uns par rapport aux autres. On ne peut envisager sans vertige le rapport de ces locations résidentielles. Ce renouveau doit mettre aussi en valeur la renaissance d’une légende, celle de l’Hôtel de Paris. Quatre années ont été nécessaires pour réinventer ce palace iconique et tenter de retrouver le rêve de son fondateur François Blanc, « un hôtel qui dépasse tout ce qui a été créé jusqu’ici ». Déconstruction partielle, reconstruction, harmonisation des volumes, conception de nouveaux espaces, réalisation de nouvelles suites exclusives, évolution de la gastronomie : ce programme de métamorphose a été confié aux architectes Richard Martinet et Gabriel Viora, qui se sont mis au service du bâtiment pour le magnifier, tout en préservant son esprit intemporel », commente le site de l'hôtel, promettant une nouvelle page d’une histoire monégasque.

g L’espérance encore frileuse d’un printemps des jeux Pour relancer des jeux que certains disaient condamnés, la direction a dû innover, comme le demandait le nouveau Conseil National, en tenant compte des suggestions pour faire face à une situation anormale et dangereuse. Le Casino de Monte-Carlo est l'une des marques les plus connues du monde, mais réalise seulement 0,3 % du produit brut mondial des jeux. Et cela bien sûr n’a rien à voir avec la charge salariale liée au

Information et communication : halte à l’amalgame !

2

Février 2019

© Photo AZ Quotes

éparer les moyens d’information et les outils de communication, actuellement sous le stricte contrôle gouvernemental : c’était la bonne résolution du Ministre d’Etat annoncée en direct à la télévision - au lendemain de sa nomination - lors de sa première (et à ce jour unique) conférence de presse avec l'ensemble du Gouvernement. Pour ce faire, un ancien journaliste avait été chargé d’étudier ce dossier pour ensuite rendre compte de ses conclusions. Depuis, on a perdu sa trace et aucune information sur les résultats de cette étude n’a été diffusée. Lors d’une séance publique, interrogé sur ce sujet par les élus, le Ministre d’Etat expliquait que le gouvernement était toujours en train de réfléchir sur cette question, car - dans une société globalisée en constante évolution et difficile à comprendre – toute décision nécessitait un examen encore plus approfondi. Toutefois, au-delà des bonnes intentions, réitérées de nouveau lors des traditionnels voeux à la presse, le gouvernement, pour l’instant, continue à melanger information et communication dans la même structure, limitant la première à des points presse réservés à des participants sélectionnés à son gré et sur des sujets ponctuels qu’il entend à chacun de ces rendez-vous personnalisés, mettre en valeur. Et la télévision d'Etat continue à être gérée par des fonctionnaires. Mais pourquoi est-il nécessaire de séparer - justement - l’information et la communication ? Aujourd’hui, on a une forte tendance à les utiliser comme des synonymes, comme s’il s’agissait de la même chose : ce qui n’est absolument pas le cas, car en fait ils correspondent à deux fonctions bien différentes. Au-delà de toute considération éthique, l’information consiste dans l’échange de nouvelles et de données, des medias au public. Elle se concrétise dans un service qui répond au besoin des citoyens d’être informés et de savoir que cette information est le fruit d’une méthode contrôlée et issue de sources vérifiées et vérifiables. En revanche, la communication est la transmission de messages dont le but est d’orienter la façon de penser du public seulement dans le sens prévu et voulu par celui qui communique. Si l’information gérée en régime de monopole doit forcément répondre à des critères d’impartialité, quand il y a une pluralité de medias ceci n’est pas indispensable, car la justesse de l’information demeure assurée par les différentes orientations de chaque media et la possibilité pour le public de les confronter et de se faire sa propre opinion. La révolution digitale de ces dernières années, l’apparition massive des nouveaux outils de communication - tels Internet et, notamment, les réseaux sociaux - ont sans doute contribué à alimenter progressivement ce mélange des genres dangereux entre information et communication. La possibilité de communiquer directement avec ses interlocuteurs - soigneusement sélectionnés ou pas sans aucune intermédiation journalistique et en dehors des règles de la professio - a favorisé la prolifération des « fake news » qui ont conditionné lourdement le sens commun des opinions publiques et en conséquence démultiplié l’apparition des populismes. Les orientations des citoyens sont ainsi devenues des biens à vendre sur le marché des « likes », par leur nature sans critiques et irréfléchie. C’est ainsi qu’au Royaume Uni sur le Brexit la communication a réussi à prévaloir sur une information correcte sur les conséquences réelles de ce choix : ce qui a mis un pays entier dans une telle situation d’incertitude qu’il ne sait plus comment sortir de l’impasse où il se trouve aujourd’hui. Et c’est ainsi aussi qu’aux Etats Unis un président est lourdement soupçonné d’avoir délibérément influencé la campagne électorale qui a déterminé son élection grâce à une diffusion systématique sur les réseaux sociaux - avec la complicité de hackers étrangers - de toute une série de fausses informations...


ra-t-il à compenser les pertes ?

a SBM sera en mesure de rétablir une situation financière devenue inquiétante au fil de ces dernières années LA FICHE

Un complexe immobilier de luxe sans précédent L

© Photo imageazur@yahoo.fr

e One Monte-Carlo : un complexe immobilier composé de sept immeubles qui va complètement révolutionner le célèbre Carré d’Or de Monaco, et notamment le quartier de l’Hôtel de Paris. Le nouveau complexe accueillera 36 luxueux appartements, 4.500 m² d’espaces commerciaux, 2.500 m² de bureaux, un centre d’exposition de 800 m² et 3.000 m² dédiés aux espaces de conférence. L’inauguration officielle du 22 février marquera la fin de cet énorme chantier qui a occupé la Place du Casino pendant plus de quatre ans, entre 2013 et 2018. Avec la rénovation de l’Hôtel de Paris, qui a coûté 270 millions et déjà enregistré un cas d'incendie juste à côté d'une suite flambant neuve, au lendemain de son inauguration. 390 millions supplémentaires ont été injectés dans cet énorme chantier estimé globalement à 670 millions. Néanmoins, cet été la SBM jugeait qu’un dépassement de 5% de ce budget était attendu. Mais aucune confirmation ni démenti n'ont été communiqués à ce jour.

devoir social. Le trou d'air a commencé au tournant des années 2000, avec le passage à l'euro, puis l'interdiction de fumer (2008), la réglementation accrue contre le blanchiment (2009), l'ouverture des marchés européens aux jeux d'argent en ligne, le développement fulgurant de casinos asiatiques et un contexte concurrentiel globalement plus dur. Pas facile de renouveler une clientèle moins fidèle ou plus craintive, comme l’italienne. Dîners d'exception, installations éphémères pour relooker l'entrée du Casino et ses 28 colonnes Second Empire, boutique de souvenirs, combats de boxe, black jack et roulette anglaise en bord de mer l'été prochain, tournoi de roulette inédit à un million de dollars : les innovations se multiplient. Pour le moment, pour les jeux rien n’est gagné. Ce secteur reste stable avec un chiffre d’affaires de 200,7 M€ contre 201,7 M€ en 2016/2017. Cette stabilité d’ensemble masque toutefois des évolutions différentes suivant les activités : + 7% de CA pour les appareils automatiques et +21% pour les jeux de table du Casino Monte-Carlo, mais un recul observé pour les activités jeux de table du Café de Paris et du Sun Casino. Le pari, c’est le futur et la madeleine d’antan : une adaptation des technologies et comportements d’aujourd’hui au charme inégalé d’hier. g Du mieux, mais toujours dans le déficit... Mais les chiffres les plus récents sont néanmoins impitoyables : aujourd'hui - comme toujours - ils ne mentent pas. La SBM et ses filiales ont réalisé un chiffre d’affaires de 474,6 M€ pour l’ensemble de l’année sociale 2017/2018, contre 458,8 M€ en 2016/2017 (+3 %). Cette progression est la conséquence d’une amélioration des recettes dans le secteur hôtelier, et dans une moindre mesure du secteur locatif. Le résultat opérationnel de la SBM reste tout de même en déficit : - 27,1 M€ contre une perte opérationnelle de - 32,8 M€ pour l’exercice précédent. Dans le détail, le chiffre d’affaires hôtelier s’établit à 234,7 M€ contre 218,5 M€ en 2016/2017. Cette évolution favorable trouve son

g Top départ pour la commercialisation Cette vaste opération immobilière permettra à la SBM de disposer donc de 36 résidences de luxe à la location. Au troisième trimestre de l’année dernière, environ 30 % auraient déjà été loués. Cet ensemble permettra aussi à la SBM de louer 48 boutiques, installées au One Monte-Carlo, mais aussi dans la cour intérieure de l’hôtel de Paris. La totalité de ces boutiques seraient louées «depuis longtemps». Quelques nouvelles enseignes débarquent en Principauté, notamment Gianvito Rossi, le malletier Goyard, Hublot, Berlutti, Chaumet ou encore Fendi. Prada, déjà implanté à Monaco, en profite pour y installer l’une de ses marques, les chaussures de luxe anglaises Church. g Des prix de location pas accessibles à tous... Si aucun chiffre officiel ne circule, on parle de loyers mensuels estimés à 200 000 euros, pour ces penthouses de 600 m2 avec piscine sur le toit. C’est-à-dire des prix proches du loyer d’une des villas que loue la SBM à proximité du Sporting d’été, au Larvotto. Des bureaux son déjà proposés à la location par des agences immobilières au prix de 2.800 euros au m2 par an, soit un peu plus de 23.000 euros par mois pour un bureau de 100 m2. Des résidences d’habitation avec des superficies variant entre 58 m² et 75 m², non-meublés mais disposant déjà d'une cuisine entièrement équipée, d'une salle de bains et d'un vestiaire, sont disponibles à la location pour un prix variant entre 10.000€ et 12.300€ par mois. Sont également comprises dans le loyer mensuel toutes les charges (eau, électricité, climatisation et chauffage), ainsi qu'une place de parking privée dans un garage souterrain sécurisé. Les résidents pourront profiter des services 24h/24 du concierge et du voiturier, et auront accès aux centres de remise en forme de l’Hôtel de Paris et des Thermes-Marins de Monte-Carlo. Moyennant un supplément, les résidents auront également la possibilité de profiter du room service jusqu’à présent réservé à la clientèle de l'Hôtel de Paris, avec son service d'étage, son service de ménage et son service de blanchisserie... g Récupérer rapidement les pertes accumulées L'opération One Monte-Carlo représente donc un défi que la SBM doit absolument gagner, car sa situation financière est considérée inquiétante - depuis longtemps - non seulement par ses actionnaires mais aussi pour les investisseurs étrangers. Ses actions, cotées à la Bourse de Paris, risqueraient des oscillations dangereuses si les prévisions ne devaient pas s'avérer exactes. Au-delà d'une légère amélioration enregistrée lors du dernier semestre, la société demeure dans le rouge depuis huit ans et seulement sur les six dernières années le déficit cumulé dépasse désormais les 165 millions. « Ces travaux devraient nous permettre de générer des résultats additionnels avant amortissement supérieurs à 50 millions par an », répétait Jean-Luc Biamonti à l'occasion de la dernière Assemblée générale des actionnaires. Cela veut dire qu'il faudta tout de même 14 ans pour rembourser l'investissement...

origine dans une meilleure activité de l’Hôtel de Paris, et dans l’activité toujours plus soutenue du Monte-Carlo Bay Hotel & Resort et du Méridien Beach Plaza. Le secteur jeux, lui, reste stable avec un chiffre d’affaires de 200,7 M€ contre 201,7 M€ en 2016/2017. Le secteur locatif, qui regroupe les activités de location de boutiques et de

bureaux, ainsi que les activités des résidences du Monte-Carlo Bay, du Balmoral et des nouvelles villas du Sporting, présente un chiffre d’affaires de 40,9 M€, en augmentation de 4 % par rapport à l’an passé. Enfin, le secteur autres activités présente un chiffre d’affaires annuel de 13,5 M€ contre 14,3 M€ pour l’exercice précédent. Février 2019

3


4

Février 2019


DOSSIER SPECIAL

INTERVIEW

"Les jeux doivent rester au cœur de la stratègie" par Patrice Zehr

DOSSIER

g Madame la Vice-Présidente, le Conseil National en général et plus particulièrement la majorité dont vous êtes issue, a souvent été très critique visà-vis de la gouvernance de la SBM. Au regard de la fin des travaux immobiliers et hôteliers, d’une embellie partielle sur certains jeux, le ton a changé. Pourriez-vous aujourd’hui parler d’évolution satisfaisante, ou de signes encourageants ? Brigitte Boccone-Pages : «En tous les cas on peut constater que nous sommes plus entendus désormais en réunions tripartites Gouvernement-Conseil national-SBM. Cette écoute a conduit à de réelles avancées en quelques mois dans les domaines portés par la Majorité. Tout d'abord, un plus grand respect de la priorité nationale sur les embauches et dans le déroulement de carrière, ainsi que dans le recours à des prestataires (marché des grandes remises, NDLR). De plus, on assiste à un début de relance des Jeux, à travers des créations de postes et des budgets supplémentaires pour le marketing. Des premiers résultats concrets sont à constater : une école des jeux obtenue en septembre 2018, un renforcement des actions "marketing jeux" avec des évènements, tournois, etc. Et puis, un plus grand respect de la priorité nationale dans les nominations et dans l’appel aux prestataires.»

g En ce qui concerne les casinos, on ne semble être qu’au début d’un léger redressement et qui ne touche hélas pas encore le cœur du métier les jeux de table. Il serait imprudent de crier victoire, mais la stratégie du directeur des jeux Pascal Camia est-elle la bonne ? BBP : «L’embellie que la société a connue dans les jeux de tables cet été ne doit surtout pas nous conduire à relâcher les efforts faits pour attirer de nouveaux clients et fidéliser les clients réguliers. Nous continuerons à demander que tous les moyens nécessaires soient mis en œuvre pour un service client d’excellence. L’expérience des joueurs en Principauté doit être exceptionnelle. Pour cela, nous avons demandé un renforcement des effectifs (relations publiques, accueil, marketing) et des efforts conséquents dans le domaine des invitations (billets d’avion en First et Business Class et même jets privés pour attirer les meilleurs clients ou de nouveaux prospects, par exemple). La société a recruté dans les relations publiques et a commencé à être plus proactive et "généreuse" dans les invitations.» g Au regard des pertes accumulées par la SBM et du coût énorme des travaux, espérez-vous - sinon une récupération des pertes - un retour à l’équilibre et peut-être aux bénéfices ? BBP : «Le coût global annoncé pour les travaux de plus de 670 millions d’euros est en effet très important mais il faut le voir comme un investissement absolument nécessaire pour l’avenir, en tout cas en ce qui concerne l’hôtellerie. Le secteur des jeux de table enregistre une augmentation de 29,4 millions d’euros de son chiffre d’affaires à 75,1 millions d’euros au lieu de 45,8 millions d’euros pour les six premiers mois de l’exercice 2017/2018, soit + 64 %. La tendance favorable constatée à la fin du premier trimestre s’est confirmée au cours de la saison estivale, avec des mois d’août et septembre particulièrement favorables. Les résultats sont donc positifs et nous espérons que les efforts effectués sur la relance des jeux porteront leurs fruits. En effet, comme le demandait le Président du Conseil National, les remises clients ne seront plus prises en compte dans le calcul de la redevance versée à l’Etat. La société va donc pouvoir octroyer des remises plus importantes aux gros joueurs et être donc plus compétitive face à des casinos réputés tels que ceux de Las Vegas. Cette mesure concrète sera effective au 1er avril 2019.»

g Il n’y a pas que l’économie, il y a aussi le volet social, obligation de la SBM en contrepartie de son monopole. Les jeunes monégasques peuventils être rassurés aujourd’hui sur les perspectives d’emploi ? La priorité nationale est-elle bien respectée ? BBP : «La Majorité du Conseil National est attachée à ce que la SBM reprenne sa place de fleuron économique, mais aussi social de la Principauté. Nous continuerons à être très vigilants sur le respect de la priorité nationale, non seulement dans les embauches, mais aussi dans les promotions internes qui doivent privilégier les nationaux, à compétences égales. Nous demanderons des écoles de jeux annuelles pour former les futurs collaborateurs de la société. Sans oublier, l’appel à des sociétés monégasques pour les prestations de ser-

© Photo CN

g Prenons les sujets dans l'ordre. Quel est le regard des élus sur le "One Monte-Carlo" et le nouvel Hôtel de Paris ? BBP : «La SBM a beaucoup investi ces dernières années pour mettre à niveau son offre en matière d’hôtellerie, ce qui était indispensable pour proposer l’excellence dans ce domaine. S’agissant du "One Monte-Carlo", nous pensons que les revenus du domaine immobilier doivent en grande partie être réinjectés dans le marketing "jeux", pour remettre ces derniers au cœur de la stratégie. Globalement, les dirigeants de la SBM annoncent plus de 100 millions de cash-flow pour la société pour les prochaines années, ce qui permettra sans nul doute de se donner tous les moyens nécessaires à une relance des jeux.»

vice et les achats de produits. La SBM est un fleuron de notre économie qui doit aussi profiter au tissu économique local. Les élus ont récemment appris avec satisfaction, comme ils le demandaient, l’attribution du marché de transport des clients de la SBM à un groupement de professionnels monégasques. Cette avancée est un premier exemple qu’il faudra suivre dans d’autres domaines.» Les Chiffres

Le locatif prêt à décoller

L

e secteur jeux représente depuis toujours le cœur historique de l’activité de la société, capable d’assurer des emplois aux monégasques et ainsi de remplir son rôle social au sein du pays. L’Etat, actionnaire majoritaire, à travers ses institutions, veille toujours à sauvegarder la bonne santé de ce secteur qui demeure vital pour le tissu économique et social de la Principauté. Le Conseil National a toujours poussé le gouvernement dans cette direction. La création d’une école de jeux, l’attribution du marché du transport des clients de la SBM à un ensemble de prestataires monégasques, la suppression de la redevance sur les remises accordées aux clients : sont toutes des avancées concrètes qui ont été saluées avec satisfaction par la majorité des élus. Les premiers résultats de ces actions commencent à se manifester, grâce aussi au travail de l’actuel directeur des jeux. Mais il faut rester vigilants, car le pourcentage des recettes des jeux, par rapport au chiffre d’affaires global, continue à diminuer, tandis que les secteurs hôtelier et locatif-immobilier continuent à progresser dans la même mesure... g Stabilisation en valeur absolue des résultats pour le secteur jeux Par rapport à l’exercice 2016-2017, les résultats par secteur d’activité sont en demi-teinte. La SBM a enregistré une stabilisation du chiffre d’affaires des jeux, à 200,7 millions d’euros. On est donc loin de l’année 2015-2016 où ce business avait atteint un chiffre d’affaires de 213,6 millions. La part des jeux dans le chiffre d’affaires de la SBM est passée de 45 % en 2015-2016, à 41 % en 2017-2018. Dans le détail, sur les mêmes périodes, le chiffre d’affaires des jeux de table s’est effondré de 104,7 millions à 87,2 millions. Alors que celui des jeux automatiques est passé de 98,7 millions à 102,8 millions. L’érosion se poursuit, les jeux pèsent chaque année un peu moins dans le chiffre d’affaires global du groupe SBM. Si les jeux ne représentent plus que 41 % du chiffre d’affaires consolidé de la SBM, le secteur hôtelier pèse pour 48 %. Enfin, le secteur locatif progresse légèrement. Son chiffre d’affaires est passé de 39,4 millions à 40,9 millions (+ 4 %). Ce business représente désormais 8 % du chiffre d’affaires consolidé du groupe SBM.

Février 2019

5


POLITIQUE & SOCIETE

Vœux communs, visions différentes par Patrice Zehr

financièrement, à sa discrétion, vos supports de presse. Rappelons qu’on nous avait annoncé qu’il fallait séparer la télévision publique de la communication gouvernementale, avant de faire machine arrière. Non, Monaco ne doit pas être le dernier pays en Europe dont les journalistes de la seule chaîne de télévision du pays sont des fonctionnaires courroies de transmission de la communication gouvernementale. Cette situation est d’autant plus regrettable que ce sont d’excellents professionnels. Alors puisque c’est la période des vœux, je confirme notre demande de créer un media audiovisuel financé sur fonds publics, avec une rédaction indépendante. » Cela a le mérite d’être clair. Mais ce sujet n’a absolument pas été évoqué non plus dans les vœux du Ministre d’Etat.

et le Parlement. La transition médiatique ne peut être un simple appendice des transitions numériques. Nous l’avons toujours défendu. On ne peut contourner la création, comme le souhaite le Conseil National et l’avait un temps envisagé le Ministre d'Etat, d’un service public audiovisuel. Une chaîne publique digne d’un Etat souverain, répondant aux normes internationales européennes. CSA à la monégasque, cahier des charges pour respecter les spécificités, journalistes professionnels, cela a côté d’une communication gouvernementale dynamisée. Cette dernière est assurée par des équipes faisant un remarquable travail, souvent grâce a des journalistes professionnels, mais qui intégrant la communication exclusive de l’exécutif, cessent de l’être. Il faudra bien en débattre.

g Les inquiétudes du Ministre d’Etat Serge Telle a improvisé donnant d’entrée son sentiment sur les événements en France et il a émis des inquiétudes pour les journalistes certes victimes de violences, mais surtout pour sa conception de la démocratie, comme il l’a fait déjà précédemment. Il se demande ce qui a bien pu arriver à la France. Le diplomate n’est jamais loin dans l’analyse. Sur la spécificité monégasque, il est parti également du général et a affirmé être "indigné par les bouleversements du modèle économique de la presse et leurs répercussions sur le métier difficile qu'est le métier de journaliste" et être prêt à réfléchir avec les professionnels de la place cette fois, à l'avenir de cette corporation, tant "une société sans journaliste n'est plus la même société". Il a ponctué ce propos en s'adressant aux présents : "Vous représentez l'équilibre des pouvoirs qui garantit le bon fonctionnement de la société". Le débat sera certainement vif autour de l’avenir de l’audiovisuel, diffusé avec tous les réseaux possibles, entre le Gouvernement

g Bilan et perspectives, mais pas seulement... Ces vœux ont été aussi l’occasion de parler bilan et perspectives. Le Président du Conseil National s’est félicité d’acquis importants dans un climat meilleur, avec une évolution positive du gouvernement sur le logement ou la qualité de la vie. Cela est dû - pour Stéphane Valeri - à la reconnaissance du rôle de partenaire institutionnel du parlement. Ce rôle admis, il restera très vigilant sur la concrétisation des engagements. Cela concerne le rythme des constructions, l’application des deux Arrêtés Ministériels autour de la qualité de vie. 2019 sera aussi pour les élus l’année des grands débats de société, « qui devront déboucher sur des décisions et des avancées législatives, je veux citer la dépénalisation de l’IVG, la création d’un contrat de vie commune pour permettre aux couples qui s’aiment, quelle que soit leur orientation sexuelle, de bénéficier de droits justes et modernes. » Serge Telle a repris dans ses vœux les sujets du logement et de la qualité de vie. Il va présenter en mars un plan logement allant bien au-delà (on parle de 15 ans) du mandat actuel de la Haute Assemblée, et du sien. Il a confirmé le lancement de ce plan logement qui devrait être présenté au Conseil National, puis annoncé à la fin du premier trimestre 2019, en rappelant : « La question du logement ne doit pas être conflictuelle ». Il a également donné date aux medias pour la présentation de la Mission pour la Transition Energétique, à la tête de laquelle est maintenant installée Annabelle JaegerSeydoux. Il a rappelé toute l'importance du travail de définition de la comptabilité analytique pour préparer les prochains budgets. Mais la principale annonce a concerné la qualité de vie. Le Ministre d'Etat a annoncé l'arrivée d'Albert Croesi en qualité de Conseiller Interministériel pour le cadre de vie et les relations avec les usagers. L’homme des dossiers des Jardins d’Apolline et de l’Hélios est désigné comme « la voix des solutions ». Il sera donc conseiller à l’écoute des administrés. Le gouvernement cependant montre aussi, par cette nomination, sa volonté de ne pas laisser sur la qualité de vie le champ libre au Conseil National, toujours à la pointe de l’écoute des nationaux et des résidents. C’est l’un des rôles clés des élus. On ne peut que souhaiter que cette nomination ne débouche pas sur une compétition, mais sur une complémentarité.

VOEUX

A la rencontre des aînés de la Principauté F

Février 2019

© Photo CN

idèles à la tradition, les élus du Conseil National sont allés saluer, courant janvier, tous les résidents et patients du Cap Fleuri, de la Résidence A Qietüdine, de la Fondation Hector Otto ou encore du Centre de Gérontologie Clinique Rainier III, sans oublier les personnes accueillies au Centre Speranza. Ces voeux ont été l'occasion, pour les élus du Conseil National, de passer de précieux moments à leurs côtés, de partager - en musique - quelques gourmandises et d’échanger avec les aînés. « C’est un réel plaisir, chaque année, de présenter nos voeux les plus chaleureux à nos aînés en allant à leur rencontre dans les différents établissements dans lesquels ils sont hébergés. Le lien social privilégié qui nous unit est essentiel à Monaco. Il est de notre devoir de l’entretenir mais surtout de le renforcer », souligne la Vice-Présidente Brigitte Boccone-Pages. A l'occasion de ces différentes visites, le Président Stéphane Valeri a tenu à leur exprimer, au nom de l'ensemble des élus, sa reconnaissance pour nous avoir légué un Pays prospère sur le plan économique et avancé sur le plan social : « Quand on regarde les différentes crises dans le monde, il est très important d’estimer la chance que nous avons de vivre à Monaco. Notre Principauté est dotée d’un modèle économique et social des plus performants qui nous permet, notamment, de bénéficier de maisons de retraite de qualité, avec un personnel bien formé et compétent, qui réalise un travail formidable tout au long de l’année. Ce sont pour toutes ces raisons qu’il est de notre devoir, et nous nous y employons sans relâche, de transmettre aux générations futures un Pays aussi prospère et solidaire que celui qui nous a été légué par nos parents. »

6

© Photo CN

POLITIQUE

g Conseil National : des vœux très concrets Les premiers vœux ont été ceux du Conseil National et ils ont été pour la presse et les journalistes très concrets. Le constat de Stéphane Valeri est lui indiscutable. Monaco au regard de sa taille possède une diversité de titres de presse exceptionnelle. Cela concerne la presse écrite, des radios et des medias en ligne. Cette richesse a un coût qu’assume, notamment par le biais de publicités institutionnelles, l'Etat monégasque. La nouvelle majorité voudrait plus, comme l’a clairement dit le président du Conseil National : « Dans le cadre des prérogatives liées au vote de la loi de budget 2020, nous allons travailler à revaloriser l’enveloppe consacrée au soutien publicitaire dans la presse et veiller à ce qu’elle soit répartie de la manière la plus équitable entre les medias professionnels et légitimes. » Lors de ses vœux le Ministre d’Etat n’a pas évoqué cette demande. L’autre point soulevé est plus délicat : « Le vieux débat entre medias d’information et outils de communication, relancé il y a quelques mois de manière contradictoire par le Gouvernement qui détient au sein d’une même direction l’un et l’autre, devra bien un jour être tranché, d’autant que cette même direction détient le pouvoir de soutenir

© Photo DdC

L

a période des vœux est toujours un moment délicieux pour la presse et les journalistes. Ils n’entendent que des paroles de miel sur leur métier, leur rôle indispensable pour les institutions et la démocratie, dans une diversité garante de la liberté d’expression, tout cela dans la recherche de la vérité. C’est toujours ça de pris. Tout le monde sait que par la suite il y aura des crispations en fonction du contenu des articles. Mais cet exercice obligé n’est cependant pas sans intérêt. Il permet de balayer les grands sujets que les medias auront à traiter du point de vue du Gouvernement et du Conseil National. Il permet surtout une visibilité sur l’avenir de la presse à Monaco et son évolution par rapport aux normes internationales, comme par rapport à l’émergence des nouvelles technologies. Il y a de toute évidence entre le Conseil national et le Gouvernement des différences qui peuvent devenir des divergences.


Les évènements de Février 2019

conférences Vendredi 1er, samedi 2 à 20h30 et dimanche 3 février à 16h30, Théâtre des Muses : Théâtre classique "Le misanthrope" de Molière. Renseignements : +377 97 98 10 93 Samedi 2 février à 14h30, Musée d’Anthropologie préhistorique : Conférence-démonstration, "Tailleur de silex, le plus vieux métier au monde" par Cyril Dumas, Conservateur du Musée Yves Brayer (Baux de Provence, organisée par l’Association monégasque de Préhistoire. Sur réservation : +377 98 98 80 06 ou map@gouv.mc Samedi 2 février à 20h30, Théâtre des Variétés : "Maman pète les plombs" de Marie Laroche-Fermis par JCB Art Compagnie. Renseignements et réservations (à compter du 28 janvier) : 06 80 55 00 27 Dimanche 3 février à 18h, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : concert par l'Orchestre Philharmonique de MonteCarlo sous la direction de Kazuki Yamada avec Jean-Yves Thibaudet, piano. Au programme : Claude Debussy, Edvard Grieg et Igor Stravinsky. En prélude au concert, présentation des œuvres à 17h par André Peyrègne. Renseignements : +377 98 06 28 28 Jeudi 7 février à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "12 Hommes en colère" de Reginald Rose avec (sous réserve) Jeoffrey Bourdene et Antoine Courtray. Renseignements : +377 93 25 32 27 Vendredi 8 février à 20h, Théâtre des Variétés : " Le temps qui dure", texte de Mgr Dominique Rey et Serge Sarkissian avec Isabelle Gardien et Bernard Lanneau. Mise en scène de Pierre-Philippe Devaux et Serge Sarkissian. Renseignements : +377 93 25 67 83 Mardi 12 février à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Art" de Yasmina Reza avec Charles Berling, Jean-Pierre Darroussin et Alain Fromager. Renseignements : +377 93 25 32 27

Lundi 4 février à 18h30, Théâtre des Variétés : Conférence sur le thème "Yves Saint Laurent : une passion marocaine" par Björn Dahlström, organisée par la Fondation Prince Pierre. Renseignements : +377 98 98 85 15 Jeudi 7 février, de 19h à 21h, Théâtre des Variétés : Conférence sur le thème "Quel sera le genre humain ? " par Mylène BotbolBaum, philosophe et Sabine Prokhoris, philosophe et psychanalyste, organisée par Les Rencontres Philosophiques de Monaco. Renseignements : +377 99 99 44 55 Jeudi 7 février, de 20h à 22h, Agora Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Conférence sur le thème "Parcours Zachée" animé par l’Abbé Joseph Di Leo, délégué épiscopal à la Famille et aux Questions de société : "Exercer l’autorité". Renseignements : 06 63 72 62 99

Vendredi 8 février à 19h30, A casa d'i Soci - Maison des Associations : Conférence sur le thème "L'Atlantide, mythe ou réalité ?" par Philippe Deschamp, organisée par l'Association AMORC Monoecis. Renseignements : 06 14 81 32 50 Mercredi 13 février à 18h30, Maison de France : Cycle Culture et Francophonie 2019 : Conférence sur le thème "La reconnaissance du rôle de la femme dans l’histoire de l’art" par Laurence Dionigi en partenariat avec le Comité d’Entraide des Français de Monaco et l’Union de la Presse Francophone. Renseignements : 377 93 25 21 64 Jeudi 28 février, de 20h à 22h, Agora Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Conférence de l’abbé David Sendrez, Pr au Collège des Bernardin et à l’Institut catholique de Paris, dans le cadre du cycle de formation "Approfondir sa foi : Dieu a-t-il raté sa création ?". Renseignements : 06 80 86 21 93

Dimanche 17 février à 11h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Série Grande Saison : récital avec Maxim Vengerov, violon et Roustem Saïtkoulov, piano. Au programme : Franz Schubert et Wolfgang Amadeus Mozart. Renseignements : +377 98 06 28 28

Mardi 26 février à 20h, Théâtre des Variétés : "Di Suoni e di Asfalto", Organisé par Dante Alighieri Monaco. Renseignements : +377 97 70 89 47 Mercredi 27 février à 15h, Auditorium Rainier III : Concert symphonique par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo à la rencontre du Jeune Public sous la direction de Philippe Béran avec Joan Mompart, narrateur et Anastasia Voltchok, peintre. Au programme : JeanPascal Beintus. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mercredi 27 février à 19h, Espace Léo Ferré : Concert des Ensembles par les élèves de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91 Jeudi 28 février à 20h30 et 16h30, Théâtre des Muses : Comédie romantique "Une petite main qui se place" de Sacha Guitry. Renseignements : +377 97 98 10 93

Samedi 9 février, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : 19h Championnat "Jeep Elite" de basket : Monaco - Fos sur Mer. Renseignements : 377 92 05 40 10

Mercredi 6 février, de 19h30 à 22h, Agora Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Débat Enjeux et Société : "Peut-on faire confiance aux médias ?" animé par le journaliste Louis de Courcy avec la participation du sociologue Jean-Marie Charon, de François Ernenwein, rédacteur en chef à La Croix, et du Frère Eric Salobir, consultant auprès du Saint-Siège pour les médias et les technologies. Renseignements : 06 80 86 21 93

Samedi 16 février, Stade Louis II: 20h Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Nantes. Renseignements : +377 92 05 74 73

Du jeudi 7 au dimanche 10 février, Baie de Monaco : Voile (Monotypie) - 35e Primo Cup - Trophée Crédit Suisse, organisée par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00

Dimanche 24 février à 21h, Stade Louis II, Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Lyon. Renseignements : +377 92 05 74 73

Vendredi 8 février à 19h, Agora Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Ciné-Club : projection du film "Truth: le prix de la vérité", suivie d’un débat. Renseignements : 06 63 72 62 99 Samedi 9 et mercredi 13 février, de 13h30 à 16h30, Musée d’Anthropologie préhistorique : Animation pour les enfants, "Construis ta cabane !". Inscription et tarif : +377 98 98 80 06 Du lundi 11 au vendredi 15 février, Ecole Supérieure d’Arts Plastiques Pavillon Bosio : Stage de céramique – façonnage et surfaçage par Jeffrey Haynes, céramiste. Renseignements et inscriptions : +377 93 30 18 39 Jeudi 14 et vendredi 15 février, Ecole Supérieure d’Arts Plastiques Pavillon Bosio : Stage de peinture – la nature morte par Tobby Wright, peintre Renseignements et inscriptions : +377 93 30 18 39 Jeudi 14 février à 19h30, Salle Empire de l'Hôtel de Paris : "Le Grand Bal des Princes et des Princesses" : dîner de Gala animé d'un spectacle d'artistes, de musiciens, de danseurs et de chanteurs de prestige. Renseignements : 06 07 93 45 75

Lundi 18 février à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Cours de photographie animé par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mardi 19 février à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Stromboli" de Roberto Rossellini, organisée par l'Institut audiovisuel de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26

Vendredi 22 (gala), mardi 26, jeudi 28 à 19h et dimanche 24 février à 15h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : "Ariodante" de Georg Friedrich Haendel avec Peter Kalman, Kathryn Lewek et Cecilia Bartoli, le Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo et les Musiciens du Prince-Monaco sous la direction de Gianluca Capuano, organisé par l'Opéra de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28

Mardi 26 février à 19h15, Eglise Sainte-Dévote : Concert de musique ancienne par les élèves de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91

Mercredi 6 février à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Ciné-club "Vers le Sud" de Laurent Cantet, présenté par Jean-Christophe Gay.Renseignements : +377 93 15 29 40

Du lundi 18 au vendredi 22 février, Ecole Supérieure d’Arts Plastiques Pavillon Bosio : Stage de dessin – le portrait par Laure Fissore, artiste et illustratrice Renseignements et inscriptions : +377 93 30 18 39

Mercredi 20 février à 20h, Théâtre des Variétés : « Oto No Hako » (première) Documentaire de Thomas Griffin & Gwilym Tonnerre France / Japon • 2018 • Trois portraits intimistes plongent le spectateur dans les différents univers qui composent la scène musicale indépendante de Tokyo. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Renseignements : Studio Phebe’s - julien@studiophebes.com

Lundi 25 février à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Pierre Arditi lit ce qu'il aime" avec Pierre Arditi. Renseignements : +377 93 25 32 27

Samedi 2 février, Stade Louis II : 20h Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Toulouse. Renseignements : +377 92 05 74 73

Dimanche 17 février : Course à pied "Monaco Run 2019" organisée par la Fédération Monégasque d'Athlétisme. Samedi 16 février : animations sur le Quai Albert Ier (exposition, courses ...). Renseignements : +377 92 05 43 05

Mercredi 20 février à 18h30, Auditorium Rainier III - Troparium : Série Happy Hour Musical : concert de musique de chambre par le Quatuor Monoïkos. Au programme : Louis Abbiate et Claude Debussy. Renseignements : +377 98 06 28 28

sports

Mercredi 6 février de 14h à 15h, Bibliothèque Princesse Caroline : Contes africains – animation pour enfants à partir de 4 ans. Renseignements : +377 93 15 22 72

Samedi 16 février, Espace Fontvieille : Tournoi International Buhurt Prime, foire médiévale et ateliers d'artisanat. Renseignements : 06 46 03 93 93

Dimanche 17 février à 15h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Série Grande Saison : concert avec Maxim Vengerov, violon et l'International Menuhin Music Academy. Au programme : Pyotr Ilitch Tchaikovsky. Renseignements : +377 98 06 28 28

Dimanche 24 février à 18h, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : concert par l'Orchestre Philharmonique de MonteCarlo sous la direction de Gianluigi Gelmetti avec Maxim Vengerov, violon. Au programme : Johannes Brahms. En prélude au concert, présentation des œuvres à 17h par André Peyrègne. Renseignements : +377 98 06 28 28

Jusqu'au mercredi 6 février, 22e Rallye Monte-Carlo Historique. Renseignements : +377 93 15 26 00

Samedi 23 février, de 14h30 à 18h, Espace Saint Antoine : Trophée départemental des mixtes organisé par la 1ère Compagnie d'Arc de Monaco et le Comité des Alpes-Maritimes. Renseignements : +377 92 05 61 10

expositions Musée océanographique de Monaco : Exposition photos en Salle de Conférences « Mission Malpelo – Explorations de Monaco". Renseignements : +377 93 15 36 00 Jusqu'au vendredi 15 mars, Collection de Voitures de S.A.S. le Prince de Monaco : Exposition unique de Ferrari (automobiles de compétition et de sport). Renseignements : +377 92 05 28 56 Jusqu'au vendredi 15 mars, Collection de Voitures de S.A.S. le Prince de Monaco : Exposition unique de Ferrari (automobiles de compétition et de sport). Renseignements : +377 92 05 28 56

3 questions à : Patrick Laine, Chef du restaurant OMER.

Dimanche 24 février, de 8h à 12h, Patinoire - Stade Nautique Rainier III : Voitures radio guidées électriques /modélisme. Renseignements : +377 93 15 06 09

manifestations Musée océanographique de Monaco : "Monaco & l’Océan, de l’exploration à la protection" nouvel espace immersif et interactif dédié à l’engagement des Princes de Monaco en faveur de la protection du monde marin. Renseignements : +377 93 15 36 00 Musée d'Anthropologie préhistorique : "L'Art préhistorique et protohistorique". Renseignements : +377 98 98 80 06 Vendredi 1er février à 19h30, Espace Léo Ferré : 13e Monaco Boxing Challenge organisé par la Fédération Monégasque de Boxe. Renseignements : 06 43 91 00 25 Vendredi 1er février à 21h, Casino du Café de Paris : Soirée Winter Chic. Renseignements : +377 98 06 77 77 Jusqu'au dimanche 3 mars, Port de Monaco : Patinoire à ciel ouvert. Renseignements : +377 93 30 64 83 Jusqu'au samedi 2 février, 3e Rallye Monte-Carlo Classique. Renseignements : +377 93 15 26 00 Samedi 2 et dimanche 3 février, Espace Fontvieille : "New Generation" 8e compétition pour de jeunes artistes présentée par le Festival International du Cirque de Monte-Carlo. Renseignements : +377 92 05 23 45 Dimanche 3 février, de 8h à 12h, Patinoire - Stade Nautique Rainier III : Voitures radio guidées électriques /modélisme. Renseignements : +377 93 15 06 09

Lundi 4 février à 13h, Bibliothèque Louis Notari : E-formation sur le nouveau site internet de la Médiathèque de Monaco. Renseignements : +377 93 15 29 40 Lundi 4 février à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Cours de photographie animé par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mardi 5 février à 12h15, Sonothèque José Notari : Picnic Music - Joseph Arthur & the New Professionals, Live at the Sellersville Theater 2013, sur grand écran. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mardi 5 février à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Wanda" de Barbara Loden, organisée par l'Institut audiovisuel de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26

Dimanche 24 février, de 9h à 17h30, Espace Saint Antoine : XIIIe Coupe de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco organisée par la Première Compagnie de Tir à l'Arc de Monaco. Renseignements : +377 92 05 61 10 Lundi 25 février à 15h, Bibliothèque Louis Notari : Pause écriture animée par Eric Lafitte. Renseignements : +377 93 15 29 40 Lundi 25 février à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Cours de photographie animé par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mercredi 27 février, de 14h à 15h30, Bibliothèque Princesse Caroline : Eveil musical – animation pour enfants à partir de 5 ans. Renseignements : +377 93 15 22 72 Mercredi 27 février à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Ciné-club "A Ghost Story" de David Lowery, présenté par Tristan Gatti. Renseignements : +377 93 15 29 40 Du jeudi 28 février au dimanche 3 mars, Quai Albert Ier : 3e Salon International de l'Automobile. Renseignements : +377 97 77 25 52

copyright © Pierre Monetta Quelle expérience culinaire proposez-vous dans le tout nouveau restaurant OMER d'Alain Ducasse à l'Hôtel de Paris ? Ouvert sur les jardins de l’Hôtel de Paris Monte-Carlo, ÔMER offre une croisière près des rives orientales de la Méditerrannée: Dolmas turcs, falafels libanais, sardines marinées à la grecque. Nous utilisons l’ail, le piment, le poivre ou le pimenton pour ponctuer les préparations végétales qui sont réalisées à base d’artichaut, fenouil, céleri, poireaux ou aubergines. J’aime aussi beaucoup jouer avec les herbes aromatiques (marjolaine, coriandre, menthe…) et les épices (cumin, cardamone, ras elhanout…). Il n’y a pas de superflu, pas d’artifice, c’est une cuisine frugale, presque brute. Pouvez-vous nous parler de la résonnance entre l'ambiance du restaurant et les plats proposés ? Le bois, le cuir, le bronze qui ont été utilisés pour la décoration de la salle rappellent le décor d’un bateau. Nous avons sourcé des plats à paella d’Espagne, des verres d’Italie, des plats à tagine authentiquement marocains : ainsi le voyage se fait tant sur la table que dans la cuisine ! Nous voulions que l’origine des plats et des assiettes s’accorde avec celle des recettes. L’ensemble se veut haut en couleur, et le bleu prédomine, en écho à la mer bien sûr…. Pouvez-vous déjà nous dévoiler les plats signature ? Il s’agit avant tout d’une cuisine de partage. La part belle est vraiment donnée aux mezzés à picorer ensemble pour plus de convivialité. Dans le même esprit, on retrouve les brochettes, installées sur des potences au milieu de la table. Nous proposons aussi le poisson, désarêté et servi entier reconstitué, toujours dans cet esprit de partage.

Février 2019

7


ECONOMIE & FINANCE

Dette mondiale : faut-il s’inquiéter ? par Thierry Crovetto *

ECONOMIE

g Des situations différentes selon les pays Il faut distinguer la situation des différents pays. En effet, malgré leur très fort niveau d'endettement, certains de ces pays sont capables de faire face à une éventuelle crise. C'est le cas de la Chine qui dispose d'un niveau de dette publique faible et surtout d'une réserve de liquidités de plus de 3000 milliards de dollars. De même, les ÉtatsUnis, qui ont une dette publique importante, disposent d'une croissance forte et d'un plein emploi. L'Allemagne, de son côté, a dégagé un excédent public qui lui permettrait de relancer la machine en cas de crise. Il faut en effet mettre en face des dettes la valeur des actifs pour avoir une idée plus précise de la situation.

© Photo latribune.fr

S

elon le FMI, l'endettement mondial, public et privé, a dépassé en 2017 les 180.000 milliards de dollars (184 000 Md$), soit 225% du PIB mondial ! En moyenne, cette dette dépasse désormais les 86.000 dollars par habitant, ce qui représente plus de deux fois et demi le revenu moyen par habitant. L'institution s'inquiète de cette « faille » héritée de la crise financière de 2008 et qui accentue la menace d'une nouvelle crise financière. Cette bulle qui a été alimentée par les politiques ultraaccommodantes des Banques Centrales dans le monde, ne cesse de gonfler. Selon le FMI, l'endettement mondial atteint des niveaux jamais observés depuis les années 1950 ! Parmi les plus gros emprunteurs mondiaux figurent les États-Unis, avec une dette représentant 256% de leur PIB nominal, mais également la Chine avec une dette globale de 254% de son PIB, tout comme le Japon qui possède une dette frôlant les 400% de son PIB. L'Europe est également bien représentée avec la France (289% de son PIB), le Royaume-Uni (247%) et l'Italie (246%).

dette atteint des niveaux intenables. L’économiste Thomas Piketty estime que l’histoire montre que l’annulation de la dette de certains Etats a pu se faire par le passé. Il cite l’exemple des grandes dettes du 20ème siècle. L’Allemagne, la France et le Royaume-Uni se sont retrouvés avec des dettes publiques comprises entre 200% et 300% du PIB dans l’après-guerre, qui n’ont jamais été remboursées… Elles ont été supprimées en quelques années par un mélange d’annulations pures et simples, d’inflation et de prélèvements exceptionnels sur la propriété privée. La dette extérieure allemande a été gelée lors des accords de Londres en 1953, puis définitivement supprimée en 1991. C’est ainsi que l’Allemagne et la France se sont retrouvés sans dette publique et en capacité d’investir dans la croissance des années 1950-1960.

g La globalisation et l’action des Banques Centrales changent la donne… La situation actuelle est à la fois plus complexe (chaque pays détient une partie de la dette des autres) et plus simple dans la mesure où les Banques Centrales sont devenues les principaux investisseurs des dettes d’Etats. Pourrait-on assister à une poursuite du rachat des dettes des Etats par les banques centrales en vue de leur annulation ? Quelle serait la conséquence d’une telle décision sur la valeur des monnaies ? Dans un tel scénario extrême l’or pourrait retrouver son statut de valeur refuge… * Président Délégué TC Stratégie Financière. La Tour Odéon, 36 avenue de l’Annonciade. Tel. : 06.80.86.83.11 Email : tcrovetto@tcsf.mc ; web : www.tcsf.mc

g Ces dettes pourront-elles être remboursées ? Pour réduire de tels niveaux de dette, les ménages, les Etats et les entreprises (financières et non financières) doivent recréer des excédents financiers en réduisant les dépenses et/ou augmentant les recettes, ou espérer une forte croissance économique (permettant de créer de la richesse), ces solutions restent favorables aux préteurs. Mais il existe d’autres solutions plus défavorables aux préteurs dont l’inflation et le défaut ! A partir du moment où l’on écarte les annulations de dette, que l’inflation est quasi-nulle et la croissance limitée, seuls d’énormes excédents primaires (avant paiement de la charge de la dette) peuvent réduire des dettes importantes. Aujourd'hui, la montée du protectionnisme fait peser une menace supplémentaire sur la croissance mondiale et les perspectives de réduction de la dette demeurent incertaines. g La dette comme déclencheur d’une prochaine crise Patrice Gautry, chef économiste à l'UBP, estime que « le risque pour 2019 provient de la croissance de la dette publique et privée qui risque d'être plus rapide que celle de la croissance en valeur. Les besoins de financement peuvent fragiliser la croissance mondiale en 2019 et 2020 dans un contexte de resserrement des politiques monétaires ». Une nouvelle crise n'est pas exclue selon lui ! Mais plutôt qu'une crise généralisée, on pourrait avoir des situations à risque dans un certain nombre de pays ou de groupes de pays. Le FMI estime également qu'avec le resserrement des conditions financières dans de nombreux pays, notamment la hausse des taux d'intérêt, les perspectives de réduction de la dette demeurent incertaines. L'endettement, accumulé au fil des années, constitue à ce titre une ligne de faille potentielle. g Protectionnisme, populisme et tentation de ne pas rembourser… Avec les gilets jaunes, en France on a vu fleurir l’idée d’un référendum sur l’annulation de la dette publique, ce type de propos, déjà entendu en Italie, montre l’ampleur du danger « populiste ». Mais comment peut-on imaginer ne pas rembourser une dette ? En réalité, l’histoire montre qu’on a déjà eu recours à des solutions exceptionnelles quand la

8

Février 2019

ON NE SPÉCULE PAS SUR L’AVENIR. ON LE CONSTRUIT. EDMOND DE ROTHSCHILD, L’AUDACE DE BÂTIR L’AVENIR. MAISON D’INVESTISSEMENT | edmond-de-rothschild.com Tout investissement comporte des risques. Chaque investisseur doit analyser son risque en recueillant l’avis de tous les conseils spécialisés afin de s’assurer de l’adéquation de cet investissement à sa situation personnelle. Edmond de Rothschild (Monaco) - 2, avenue de Monte-Carlo - Les Terrasses - BP 317 - 98006 Monaco

EdR_PUB_HYBRIDE_CH.indd 3

23.04.18 16:54


"30% d’économies d’énergie" par Patrice Zehr

g Michel Doglio, vous êtes acteur à part entière à Monaco de la recherche des solutions énergétiques les plus respectueuses de l’environnement notamment dans le secteur de l’habitat et du tertiaire. Ce savoir-faire incontesté s’est concrétisé récemment dans le cadre de la résidence Monte Carlo Star : cela est passé par la signature d’un contrat de performance énergie. De quoi s’agit-il ? Michel Doglio : "Il s’agit d’un contrat global de services avec garantie de résultats conclu avec le Cabinet Vivalda, administrateur de biens et syndic de copropriétés, ayant pour objectif de rénover les installations de la résidence Monte Carlo Star, et de générer d’importantes économies d’énergie. Pour y parvenir, Soget a réalisé un audit énergétique sur les équipements de chauffage, de ventilation, de production d’eau chaude sanitaire, et les systèmes d’éclairage. Suite à cet état des lieux, différents travaux ont été réalisés pour rendre les installations énergétiquement plus efficientes. D’un point de vue financier, l’opération est attractive : le montant de l’investissement liés aux travaux sera amorti au terme du contrat, et ce, grâce aux économies d’énergie générées durant ces 4 ans !" g Dans le cas précis de cet immeuble, quelles ont été les normes imposées et les résultats obtenus ? MD : "Nous ne pouvons pas parler de normes impo-

sées mais plutôt de contraintes à respecter. En effet, nous avons dû exécuter des travaux très techniques, tout en veillant quotidiennement à maintenir le confort des résidents. Sur les douze premiers mois après travaux, nous constatons la réalisation de 30 % d’économies d’énergie, ce qui est conforme à l’objectif que nous nous étions fixés." g Pensez-vous que ce type de contrats va se multiplier notamment pour les futures constructions et pour des bâtiments nécessitant une mise à niveau énergétique. Comment comptez-vous y participer ? MD : "Absolument. Nos clients s’intéressent de plus en plus à ce type de contrats car ils présentent de réels et nombreux atouts. Notre savoir-faire s’étend de la rénovation énergétique des bâtiments au pilotage des installations à distance, en passant par l’approvisionnement en énergie. Soget offre la garantie de performance énergétique à ses clients, qu’il s’agisse d’installations anciennes, récentes ou futures au travers du Contrat de Performance Energétique. Ce dernier répond pleinement aux ambitions de la Principauté de Monaco en matière de transition énergétique. A ce titre, Soget est d’ailleurs adhérente au pacte national pour la Transition Energétique, et s’engage à proposer des solutions favorisant le

© Photo Soget

D

e Monte Carlo au Larvotto sans oublier le plus récent quartier de Fontvieille, c’est un nouveau Monaco qui se construit sous nos yeux. Les nouvelles constructions veulent attirer les clients internationaux les plus difficiles aux côtés du secteur domanial et protégé pour monégasques et enfants du pays. Cette cohabitation est une richesse, elle est indispensable pour que Monaco reste un vrai pays. Mais ce pays se veut aussi un modèle au niveau de la transition énergétique. Relever les ambitieux objectifs fixés par le Prince Souverain, n’est certes pas une petite affaire. C’est possible comme le prouve la résidence Monte-Carlo Star où les consommations électriques ont été réduites de 30% grâce aux travaux réalisés par la société Soget, filiale de Dalkia Groupe EDF). Michel Doglio en est le directeur.

recours aux énergies renouvelables locales et l’efficacité énergétique. Nous disposons déjà de belles références, avec notamment le Grimaldi forum, le Fairmont Hôtel, ou des résidences telles que le Monte-Carlo Star, le Monte-Carlo B, l’Annonciade,… et j’espère encore bien d’autres à venir !"

INNOVATION

Au Port de La Ciotat un navire de travail 100% électrique

e port industriel de La Ciotat devient le premier port français à s’équiper d’un navire de travail semi-rigide 100% électrique. Une innovation technologique importante en direction du développement durable... g Une réindustrialisation réussie Jean-Yves Saussol, Directeur Général de La Ciotat Shipyards * : « L’acquisition d’un navire de travail 100% électrique et zéro émission s’inscrit pleinement dans notre stratégie de positionner les chantiers de La Ciotat, déjà mitoyens du parc national des Calanques, comme une destination éco-responsable, en avance par rapport à ses concurrents ». Leader mondial de la réparation de grands yachts, le Port de La Ciotat accueille chaque année une centaine de yachts de plus de 50m, soit environ 1/7e de la flotte mondiale. La réussite de sa réindustrialisation repose sur des partenariats forts et à long terme avec des opérateurs privés de renom mondial comme MB92 La Ciotat, iXblue ou encore Monaco Marine.

g Le meilleur compromis actuellement disponible Le ZenPro 580 a été conçu pour être le bateau le plus écologique, tout en restant fonctionnel et agréable à utiliser, grâce au silence de sa propulsion électrique, à sa propreté et à l’absence d’odeur d’essence qui sont autant d’éléments de confort appréciables. Certifié au titre de la D222, il est capable d’assurer toutes les missions d’un bateau portuaire. Il bénéficie d’une technologie avancée issue d’une coopération avec BMW et Torqeedo. La coque, le pont, les structures et la console sont construits en aluminium, ce qui en fait un bateau solide, durable et recyclable, en cohérence avec l’approche écologique qui a présidé à sa conception. Il est enfin facile à entretenir, avec un besoin de maintenance très réduit. Avec une autonomie pouvant dépasser les 15 heures pour une utilisation portuaire normale, le ZenPro offre une nouvelle conception du travail portuaire. La Ciotat Shipyards est le premier port français à s’en équiper. © Photo Naviwatt

L

* La Ciotat Shipyards est une Société Publique Locale (SPL) gestionnaire du port industriel de La Ciotat, leader mondial de la réparation de grands yachts représentant environ 10% du marché mondial de ce secteur de niche. Ses actionnaires sont le Département des Bouches du-Rhône (50%), la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (25,8 %), la Métropole Aix-Marseille-Provence (19,9%) et la Ville de La Ciotat (4,3%).

Février 2019

9


L'ACTUALITE

ACTUALITE

Les chiffres 2018 de la Sûreté Publique

✲ M O NACO E N BRE F ✲ ☞ Monaco : Créé il y a 72 ans en Principauté, le Tribunal du Travail œuvre à la résolution des conflits entre employeurs et salariés du secteur privé. Cette institution qui relève administrativement du Département des Affaires Sociales et de la Santé, est constituée de 24 membres représentant les employeurs et de 24 membres représentant les salariés. Les Président et VicePrésident sont élus à la majorité pour 3 ans. M. Karim Tabchiche a été élu en qualité de Président pour cet exercice et M. Michel Gramaglia vice-président de cette institution monégasque. ☞ Mandelieu-la-Napoule : Valérie Normand, peintre, artiste de Happening et styliste, expose jusqu’au dimanche 17 février, à l'Espace Henri Mathieu à Mandelieula-Napoule, ses toiles magistrales tendues sur drap et ses œuvres sous verre. Elle revisite« La Femme en HauteCouture», céleste et mondaine, sexy ou ingénue, ceinte de multiples parements et d'effets matière palpitants. Comme surgies d’un autre siècle, les égéries peinture Haute-Couture de Valérie Normand marient avec grâce et joie les fushias et les sapins, les outremers et les ors, mais aussi les nacres, les fleurs, les blancs, les poudrés et les lilas…

par Viviane Le Ray

R

ichard Marangoni, Directeur de la Sûreté Publique, a présenté ses voeux pour l’année 2019, en présence de S.A.S. Le Prince Souverain, du Ministre d’Etat Serge Telle, de Patrice Cellario, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Intérieur, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie qui s’est tenue comme à l’accoutumée devant une salle comble : la Salle de conférence du Musée Océanographique.

☞ Monaco : Existe-t-il un art au féminin ou un art au masculin ? Pourquoi les artistes-femmes étaientelles si nombreuses dans les arts dits mineurs et si peu à s'adonner aux arts majeurs ? Existait-il beaucoup de femmes-artistes avant le 19e siècle ? C'est ce que Laurence Dionigi, Auteur-conférencière, d’origine niçoise tentera d'expliquer dans sa conférence à la Maison de France (rue Grimaldi) le 13 février à 18h30. Conférence gratuite suivie d'un verre de l'amitié. ☞ Monaco : L’Association monégasques des activités financières (AMAF) a renouvelé son bureau pour 2019 et reconduit M.Etienne Franzi (Compagnie Monégasque de Banque) au poste de président. Par ailleurs le site Monaco For Finance (www.mff.mc) lancé il y a 6 ans par l’AMAF enregistre une nouvelle progression de fréquentation : + 31% au cours des 6 deniers mois 2018.

g Vigilance particulière sur la cybercriminalité Le Prince Souverain a débuté son allocution en dédiant cette cérémonie à la mémoire du Capitaine Mathieu Launois, disparu récemment : « unanimement apprécié pour ses qualités humaines et professionnelles ». Dans son allocution le Prince Albert à souligné l’importance de la lutte contre les escroqueries en tout genre sur le net : « Je veux aussi sensibiliser chacun à la place que prend la cybercriminalité au travers de diverses formes d’escroquerie. La vigilance s’impose et je salue la création d’un groupe dédié à mieux prévenir et mieux suivre cette évolution préoccupante qui prend les formes les plus inattendues », précisant : « ce dont j’ai fait moi-même, à regret, l’expérience… ». Le Souverain a également pointé les réseaux sociaux et leurs « déferlements de haine et de vaines tentatives de discrédit indignes », appelant à la retenue sur ces réseaux…

☞ Monaco : Lors de la cérémonie des vœux, M. Georges Marsan, a rappelé l’importance d’une bonne collaboration entre l’Institution Communale et les médias, citant Jean Nohain, pionnier de la télévision française : « La réussite, c’est un peu de savoir, un peu de savoir-faire et beaucoup de « faire-savoir ». Une des réalisations majeures du premier trimestre 2019 : la transition numérique, la dématérialisation des Appels d’offres et le Portail familles, deux projets accessibles à partir du mois de février sur le site internet de la Mairie.

© Photos DdC

☞ Beausoleil : Le 17 janvier a eu lieu le vernissage de l’impressionnant travail hyper-réaliste « Recto Verso » de l’artiste italien Mauro Maugliani présentée en avant-première, lors de l’inauguration du « Centre Culturel Prince Jacques » en présence de S.A.S le Prince Albert II. Elle se poursuit jusqu’au 22 février Le mot de l’artiste « La peinture laisse voir son Recto, mais garde toujours son Verso, aux spectateurs de le découvrir. » Le regard d’un authentique artiste sur notre société si complexe … (6/8 avenue du Général de Gaulle).

g Richard Marangoni a souligné quelques résultats éloquents… Le directeur de la Sûreté publique, Richard Marangoni, a présenté, comme chaque année, le bilan de la période 2017-2018 : la délinquance générale avait baissée de 10,43% et la délinquance de voie publique de 22, 44%. Une tendance qui se poursuit sur l’année 2018 avec une baisse de 11,36% pour la délinquance générale et 35,29% pour la délinquance de voie publique. Le Directeur de la Sûreté Publique a ensuite présenté les données chiffrées dévoilant le renforcement de la Police Administrative en 2018, dans la continuité du plan « Sûreté Publique 2020 », dont : 521 Services d’Ordre (+1%) ; 6.785 Policiers engagés sur les services d’ordre (+5%) ; 48.524 heures/fonctionnaires (+10,5%) ; 9.060 interventions Police-Secours (+3%). MAIRIE

Georges Marsan présente sa liste électorale

L

undi 28 janvier à l'Hôtel Méridien le maire sortant Georges Marsan a présenté officiellement les 15 candidats qui composent sa liste "L'Evolution communale", avec laquelle il brigue son 5ème mandat aux élections communales du 17 mars prochain. Etant à ce jour la seule liste candidate, Georges Marsan n'aura probablement pas de liste concurrente face à lui. Les candidats ont pour objectif de donner le tempo d’une campagne, résumer un programme. Pour l’équipe de l’Évolution communale, ce sera: "Partageons notre quotidien".

☞ Menton : Sous l’impulsion de Jean-Claude Guibal, Maire de la cité berceau du fameux Festival de Musique, né sur le Parvis de la Basilique SaintMichel (70 ans cette année !) sont proposées des visites au plus haut du clocher de la Basilique, actuellement en restauration. Un chantier, estimé à près de 3 millions d’euros. Prochaines visites : les 9 février / 9, 16, 23 et 30 mars. Sensibles au vertige s’abstenir ! Inscription obligatoire au : 04 92 41 76 95. ☞ Monaco : Thierry Thiercelin, premier chef étoilé sur la presqu’île de Saint-Tropez, au piano du Y.C.M « Enfant de la Méditerranéen, c’est pour moi un réel privilège de rejoindre cette prestigieuse institution qu’est le Yacht Club de Monaco, référence mondiale du Yachting et fervent défenseur de l’étiquette et de l’art de vivre », confie l'ancien élève de Bernard Loiseau et Jacques Maximin, qui a conservé durant 14 ans son étoile Michelin et 3 toques Gault & Millau ! Dernière minute : Toutes nos félicitations à Franck Cerutti qui vient de décrocher une Etoile Michelin pour le Grill de l’Hôtel de Paris… ☞ Monaco : Une première en Principauté, la création de l’application Be Yourself pour s'initier et pratiquer au quotidien la sophrologie (une pratique très tendance…) A partir de 5,90€ par mois sans engagement, les amateurs peuvent participer à + de 40 séances de 5 à 15 mn, à réaliser « chez soi, dans les transports, à la pause déjeuner ou même en pleine nature ! » Un univers illustré par trois personnages représentés dans des scènes du quotidien : Soph' personnage principal, Vinz son collègue de travail, Lol le chat. Pour en savoir + contacter : Amélie Duprez : Tel : 06.10.19.84.19.

La photographie du mois

"Si je brigue aujourd’hui un nouveau mandat, c’est pour continuer de construire dans différents domaines pour avant tout défendre la mairie et l’institution communale. Nous avons un bilan qui est le fruit d’une collaboration permanente et toujours très productive avec un personnel communal dévoué et compétent. Le temps de l’action publique va de plus en plus vite, dans un monde où l’on veut tout, tout de suite, sans oublier la pression bien-pensante qu’il faudrait régulièrement renouveler la classe politique. Devrais-je alors, pour satisfaire cette lubie, me séparer de conseillers communaux compétents et impliqués, pleinement engagés dans la vie publique ? Et bien non, j’estime que de retrouver la quasi-totalité de mes formidables collègues sur la liste que je conduis aujourd’hui, c’est justement un gage de modernité." Place ensuite aux présentations des cinq premiers adjoints sortants : Camille Svara, investie dans le social, Marjorie Crovetto-Harroch pour les projets environnementaux, Françoise Gamerdinger en charge de la culture, Jacques Pastor, menant les projets associatifs et sportifs et Nicolas Croesi, délégué à la jeunesse et à la communication.

© Photo ADM

g Un nouveau mandat au nom de la continuité

g Le guide pratique aux électeurs qui regroupe toutes les informations utiles avant de se rendre le dimanche 17 mars à l’Espace Léo Ferré est disponible sur le site www.mairie.mc

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : laprincipaute@yahoo.fr http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Andrea Noviello Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones

Photos

Direction Communication Claudia Albuquerque Thierry Carpico Murielle Gander Cransac

Projet graphique

GMA Studio Design

Relations Publiques Mary Coles

Promotion & Publicité Chantal Garry Dessinateur Jean-Jacques Beltramo Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM) N° de Commission Paritaire : 0522U81608

Copyright © 2019 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

10

Février 2019

Montage photo primé dans le dernier numéro du magazine "Photo

© Noël Fantoni


LE REPORTAGE du mois

43ème Festival International du Cirque de Monte-Carlo

Un spectacle "Féérique" sur la piste magique ! par Viviane Le Ray

T

© P h o t o s V L R , E r i c M a t h o n / P P, D d C / M a n u e l V i t a l i e t M i c h a e l A l e s i

ant pour la presse professionnelle du cirque que pour le public, la 43ème édition du Festival international du cirque restera gravée dans les mémoires. Les journalistes présents aux passionnantes conférences de presse des artistes, animées chaque matin par le Dr. Frère, ont applaudi à tout rompre la soirée d’ouverture… Un mot résumait le spectacle : « Féérique » Au mot Féérie, on peut adjoindre le mot : Poésie… Féérie et poésie, mais pas seulement : « prouesses » des quelques 150 artistes présents sur le cercle magique ou dans les airs, des artistes offrant le meilleur de leur talent à ce festival qui au-delà d’un spectacle époustouflant les protègent et ce depuis sa création par le Prince d’un des plus petits états du monde : S.A.S Le Prince Rainier III… La Princesse Stéphanie a su reprendre le flambeau, faire évoluer le cirque avec son temps, sans le trahir… Preuve en est son enthousiasme, et son courage, pour faire face ceux qui voudraient chasser les animaux de la piste… Ils étaient cette année plus présents encore : Eléphants, bisons, chevaux, ânes, fauves, ovationnés comme jamais par un vrai public « qui aime le cirque » ! 6 prix pour Martin Lacey, dont 2 Clowns d’or et un Prix extraordinaire… Parmi les prix remportés par ce dresseur tout en douceur et ses 26 fauves en piste (du jamais vu !), un prix qui parle de lui-même: Le Prix du public… Mais aussi le Prix du Cirque d’Hiver Bouglione, remis par Joseph Bouglione (fils d’Emilien Bouglione, absent pour la première fois depuis la création du festival). Des numéros d’un esthétisme rare couronnés par Pauline Ducruet qui a décerné le Prix pour la plus belle création de costumes à Gia Eradze, pour l’ensemble de ses présentations, dont l’hommage à Fabergé et le tableau blanc de son Ballet Royal Circus : une pure merveille ! Le dimanche après-midi, le public a eu la surprise de voir le Souverain et ses enfants, le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella, venus assister à la représentation, en compagnie de la princesse Stéphanie et de ses filles Pauline et Camille… Au sommet du Palmarès… Clowns d’or : Clown d'or et un Prix extraordinaire pour Martin Lacey Junior (photo en haut à gauche) ; Clown d'or pour l'ensemble des présentations du Royal Circus de Gia Eradze. Clowns d’argent : Duo Just 2 Men ; Troupe Aliev ; Troupe Filinov ; Troupe Acrobatique de Chine pour l'ensemble de ses numéros. Clowns de Bronze : Les Eléphants de la Famille de Joseph Gärtner ; Trio Without Socks ; Cesar Dias ; Quatuor Prilepin ; Duo The Owl and the Pussy Cat ; Charlotte et Nicolas. g

Février 2019

11


ART & CULTURE

© Photo Bestimage

CULTURE

Pierre Arditi de retour à Monaco

par Viviane Le Ray

D

e grands auteurs classiques et contemporains, des acteurs têtes d’affiche, comme chaque année la venue à Monaco de la troupe de la Comédie Française, tel est le beau programme du mois du 7 février au 5 mars au fronton du Théâtre Princesse Grace: une affiche en or pour le public de la Côte d’Azur…

S O U S

L A

P R É S I D E N C E

D E

mardi 12 février 20h30

g « 12 hommes en colère » : Attention chef d’œuvre… Adapté en français par Francis Lombrail, mis en scène par Charles Tordjman, la pièce du dramaturge américain Reginald Rose Twelve Angry Men, écrite en 1953, a décollé en flèche en 1957, via le talent du réalisateur Sidney Lumet. Le sujet : EtatsUnis. 12 hommes, au cours de la délibération d’un procès, ont la responsabilité de juger un jeune homme accusé de parricide. 11 d’entre eux juge sa culpabilité évidente, un seul va émettre des doutes. Or il faut l’unanimité pour prononcer un verdict. Une vie est entre leurs mains. C’est l’acquittement ou la chaise électrique… (Jeudi 7 février à 20h30). g « Art » : la pièce culte de Yasmina Reza… Les oeuvres théâtrales de Yasmina Reza sont adaptées dans plus de 35 langues et jouées à travers le monde de Berlin à Broadway, de Vienne à Moscou… Yasmina Reza a obtenu le Laurence Olivier Award (U.K.) et le Tony Award (U.S.A.) pour « Art », pièce écrite en 1994 : Marc, Serge et Yvan sont amis depuis trente ans, jusqu’au jour où Serge achète un tableau en apparence entièrement blanc Serge présente son acquisition. Marc contemple l’œuvre et s’enquiert de son prix… Cette scène anodine est le point de départ d’un déchirement tragi-comique entre les trois amis. En scène à Monaco : Charles Berling, Jean-Pierre Darroussin et Alain Fromager.

S . A . S .

L A

P R I N C E S S E

S T É P H A N I E

PROGRAMME SAISON 2018/2019

Février 2019

g Seul en scène : « Arditi lit ce qu’il aime… » Une table, une chaise, des auteurs... C’est devenu, disons-le, un peu trop courant depuis que Fabrice Luchini a donné l’exemple ! Mais lorsque le lecteur est Pierre Arditi, on ne peut que se réjouir. Le comédien invite le public à découvrir ses coups de cœur littéraires : "J’ai tellement aimé les lire, que j’ai eu envie d’en faire profiter les autres", dit-il. On aimerait surtout que le pouvoir de persuasion du comédien transmette le désir de lire, en particulier à la jeunesse…. Certains considèrent la lecture comme la forme théâtrale la plus pure. Elle est pour Pierre Arditi l’essence même de son métier. (Lundi 25 février à 20h30). g Bajazet : un grand classique à redécouvrir… A « Découvrir » pour les plus jeunes, la Tragédie en 5 actes de Jean Racine est mise en scène et jouée par la Troupe de la Comédie-Française : Parti assiéger Babylone, le sultan Amurat a transmis en son absence tout pouvoir à Roxane, sa favorite. Se sentant en disgrâce, le grand vizir Acomat conspire… g La place de Bajazet dans l’œuvre de Racine… 1667 : Andromaque, premier triomphe de Racine qui écrira Britannicus en 1669, relevant le défi lancé par ses détracteurs : rivaliser avec Corneille… Dès lors, il rencontrera le succès avec chacune de ses pièces : Bérénice (1670), Bajazet (1672), Mithridate (1673), Iphigénie (1674). Trois ans plus tard, Racine donne Phèdre… 1677, il est promu historiographe du roi. Racine meurt à Paris le 21 avril 1699. Il est inhumé à Port-Royal des Champs. Après la destruction de l’abbaye, en 1711 ses cendres sont transférées à l’église Saint-Étienne-du-Mont, à Paris. (Mardi 5 mars à 20h30). ☞ Renseignements complémentaires et location : Théâtre Princesse Grace - 12, Avenue d’Ostende - Tél. : 00 377 93 25 32 27 LECTURE

Voyages dans le temps i vous n’avez pas les moyens de partir en croisière autour du monde, je vous propose ce mois-ci de voyager dans le temps, avec deux S suites de séries dont j’ai déjà eu l’occasion de vous parler. A vos livres ! g La saga des chroniques de St Mary continue Je dois dire que j’avais quelque inquiétude à l’heure d’ouvrir le deuxième tome des Chroniques de St Mary. Aurais-je autant de plaisir que j’en ai eu avec le premier opus de la série ? Eh bien oui. J’ai encore accroché aux aventures de ces historiens qui vont dans le passé chercher la vérité. Prenant, inventif, de l’humour au coin des pages, j’ai avalé les plus de 300 pages en un temps record. Si vous aimez Harry Potter, Starwars ou encore le Seigneur des anneaux, voir le Dr Who, ce livre est pour vous sans conteste. Les lecteurs anglais en sont déjà au Livre 9. Alors vivement la parution en français du troisième tome, prévue ce mois -ci. Toujours aux éditions HC.

g "Les Chroniques de St Mary". D’Echo et Echos, Livre 2. Jodi Taylor. HC Edition. 333 pages. Prix : 14,50 € g Les origines de Game of Thrones

lundi 25 février 20h30

RÉSERVATIONS : 12 AVENUE D’OSTENDE - TÉL : (00377) 93 25 32 27 - www.tpgmonaco.mc

12

Le Molière 2018 du Comédien dans un spectacle de Théâtre privé a été décerné Jean-Pierre Darroussin… (Mardi 12 février à 20h30)

300 ans avant « Le trône de Fer », les dragons régnaient sur Westeros. Vous l’aurez compris, « Feu et Sang » raconte l’unification des sept royaumes ; ce sont les origines de la saga du Trône de Fer. Le règne des Targaryen. Après tout Starwars, tout comme le Seigneur des Anneaux, ont déjà fait leurs « before » ! George R.R.Martin est donc tout à fait dans l’air du temps avec ce nouveau roman. « J’aime lire des livres d’Histoire romancée et c’est ce que j’ai voulu faire ici » a expliqué l’auteur. He bien je vous dirai qu’il a raison : ce nouvel opus est aussi prenant et enthousiasmant que les 15 épisodes du Trône de Fer. Il faut bien sûr aimer voyager, laisser l’esprit vagabond libre de toute contrainte. Et apprécier Game of Thrones et les dragons… C’est mon cas ! (P.Y.R.) g "Feu et Sang partie 1". George R.R. Martin. Editions Pygmalion. 422 pages. Prix : 21,90 €


Monaco : l'Océan en héritage...

Effeuillage littéraire... Samedi 2 mars et dimanche 3 mars

Devant le succès croissant de l’événement littéraire de la Principauté, créé en 2012, pour leur 8ème rendez-vous, les Rencontres littéraires s’installent à la Salle d’exposition du Quai Antoine 1er. Quelques 100 auteurs sont attendus, parmi lesquels : Patrick Poivre d’Arvor, Christophe Barbier, Stéphane Guillon, Eric Naulleau…. __________________________________

A

vec près de 200.000 visiteurs depuis l’ouverture de son nouvel espace, l’été dernier, le Musée océanographique affirme son rôle de pôle d’attraction. A travers ce parcours numérique et interactif de quelques 700m² le public découvre la relation unique qui unit la Principauté avec le monde marin, les menaces qui pèsent sur lui et les solutions pour le protéger…

g 86 écrans LCD, 17 écrans tactiles… La technologie du XXIème siècle côtoie films d’époques, cartes et objets de collection, pour certains présentés pour la première fois. Le parcours « Monaco & l’Océan, de l’exploration à la protection » retrace pas à pas l’histoire et l’actualité. Le voyage débute en compagnie du Prince Albert 1er, représenté par un acteur parlant en son nom au rythme de ses 28 campagnes océanographiques de 1885 à 1915, du Cap-Vert aux régions arctiques. Séquence émotion : un appareil sophistiqué restitue la voix du Prince Albert 1er discutant avec son équipage… La visite se poursuit, dans le cœur du navire scénique, avec l’évocation de l’action du Prince Rainier III, conjuguée à celle du Commandant Jacques-Yves Cousteau, directeur du Musée océanographique pendant plus de 30 ans. En clôture de ce voyage dans le temps, le Prince Albert II en personne, ou presque (son hologramme !) décrypte les enjeux actuels et ses actions. g Une invitation à l’action à travers les modules interactifs ! Participer à une expérience, c’est déjà se mettre en mouvement, par l’esprit comme par la main. Le visiteur peut pratiquer : la photographie en stéréoscopie ; étudier le courant du Gulf Stream à l’aide de flotteurs ; tenter de sauver les tortues marines des dangers qu’elles rencontrent… La salle du 1er étage dédiée à « Monaco et l’Océan » propose un véritable voyage dans le temps, de 1906 à nos jours. La volonté de son initiateur, le directeur du Musée, Robert Calcagno, est de partager avec le grand public des décennies de recherches, de découvertes et de savoir. Dans ce parcours dans l’ère du temps l’Homme regarde d’abord la mer depuis la surface, puis plonge dans les profondeurs pour s’élever à nouveau au-dessus de l’immensité de l’océan, afin d’observer et mieux comprendre les grands enjeux de la planète bleue, et de sa conservation. g Les « chevilles ouvrières » de ce projet innovant Autour de Robert Calcagno, Patrick Piguet, Directeur du patrimoine et Conservateur ; Joël Passeron, Directeur technique ; Olivier Dufourneaud, Directeur de la Politique des Océans ; Olivier Maguet, Chef du service des expositions ; Clémence Farrell, Scénographe, Agence Farrell ; Jean-Marie Lombard, Architecte, Agence Koya ; Fabrice Notari, Architecte, Cabinet Notari Architectes . Confiée à l’agence Koya Farell, la scénographie se veut immersive, digitale, engageante et elle l’est à 100% ! PROGRAMME

Prochainement au Grimaldi Forum

T

raditionnelle présentation de l’agenda du Grimaldi Forum, par l’équipe responsable de l’événementiel, réunie autour de sa directrice, Sylvie Biancheri. A l’affiche : Ballets, cinéma, musique live, théâtre, humour, et les trois festivals ancrés au lieu. Catherine Aleschenkoff a levé voile sur l’exposition de l’été 2019 « Salvador Dali : une histoire de la peinture » : du 6 juillet au 8 septembre… g Le 16ème MCFFC et Kev Adams Dirigé et imaginé par le comique italien Ezio Greggio, il est dédié aux grands oubliés des grands festivals du 7ème Art: les comédiens et réalisateurs qui ont choisi de nous faire sourire… Pour la première fois toutes les projections auront lieu au Grimaldi. Cérémonie de remise des prix : le samedi 9 mars. Pour fêter ses 10 ans de scène, Kev parle de sa famille, de sa carrière, des sujets les plus intimes. Ceux qui l’ont vu à la TV -et surtout entendu- dans « Voyage en terre inconnue » ont découvert, l’invité de Frédéric Lopez, qui s’est le plus intéressé à la vie et la culture de ses hôtes du bout du monde : une leçon d’humilité et d’intelligence signée aussi Kev Adams ! g 5ème « Magic » et 3ème Artmonte-carlo Manga, jeux vidéo, comics, animation et cinéma, conférences, séances de dédicaces, concours Cosplay avec à la clé : deux billets pour le Japon ! Un concours unique de création de jeux vidéo, qui attribue au vainqueur 100 000 € d’investissement. (9 mars - Entrée gratuite sur réservation : www.magicip.com. Thomas Hug, fondateur d’Artgenève, réunit en Principauté, depuis 2016, les plus importantes galeries internationales. Le salon 2019 innove avec le Pavillon of Art & Design. Le célèbre salon londonien et parisien sera présent avec une trentaine de galeries design top du top… (27 au 29 avril). g 59ème Festival de Télévision et TPG hors les murs Placé sous la Présidence d’Honneur de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, le Festival de Télévision de Monte-Carlo ouvrira, le vendredi 14 juin, par la traditionnelle Cérémonie glamour qui présentera une projection en avant-première et s’achèvera par le gala de Remise des Nymphes d’or (14 au 18 juin). Sur la scène du Grimaldi « La Nouvelle » d’Éric Assous, mise en scène : Richard Berry. Avec Richard Berry et Mathilde Seigner (7 mars à 20h30). Place le 24 avril à Marivaux : « Le jeu de l’amour et du hasard » , mise en scène : Catherine Hiegel, avec Laure Calamy et Vincent Dedienne. g Salvador Dalì, « Chaumet en Majesté » et « La Mégère apprivoisée » La Maison Chaumet présentera l’art du diadème, symbole de pouvoir et de souveraineté au féminin… Placé sous le Haut Patronage de S.A.S Le Prince Albert II, cet événement mettra en lumière impératrices, reines et princesses des Cours européennes, et les joyaux créés pour elles par Chaumet depuis 1780 ! (12 juillet au 28 août). Ballet grand format créé par Jean-Christophe Maillot en 2014 pour le Ballet du Théâtre Bolchoï, « La Mégère apprivoisée » a reçu pas moins de 3 Masques d’Or : meilleur spectacle chorégraphique, meilleur rôle féminin, meilleur rôle masculin. (26, 27, 28 juillet à 20h00) g Billetterie ouverte du mardi au samedi, de 12h à 19h, pour les spectacles au Grimaldi Forum. Tél. +377 99 99 30 00

Le Ray

Rencontres Littéraires Fabian Boisson

par Amanda Coutelle

L

© Photo MOM

g 3 hommes, 3 princes, 3 destins… Une tradition familiale racontée, dans la coque et les coursives, d’un navire scénique de 27 m de long, tel est le nouvel espace interactif qui invite à revivre 100 ans d’histoire à travers un voyage dans le temps, aux côtés de trois chefs d’Etat engagés face aux périls de leur époque… Au début du XXIe siècle, un nouveau chapitre s’écrit, celui de l’action de S.A.S. le Prince Albert II. Le visiteur découvre alors les enjeux contemporains… Située au premier étage du Temple de la mer et de la culture, selon le vœu du Prince Albert 1er, la nouvelle salle appelée à demeurer une quinzaine d’années, mais évolutive, représente un investissement de 3 millions d'euros en fonds propres du Musée océanographique, soutenu par la Fondation Paul Hamel.

par Viviane

a Coupole, brasserie de légende, sise au 102, boulevard du Montparnasse, Paris 14ème est dans l'entre-deux-guerres le rendez-vous des artistes. La voici passionnément contée sous la forme d'un abécédaire poétique, artistique anecdotique et iconographique. 365 entrées pour tout connaître de la célèbre brasserie où l'on a pu croiser: Henry Miller, Foujita, Giacometti, Ionesco, Yves Klein, Henri Matisse et Mistinguett, Man Ray. Jean Cocteau participe à la soirée d'inauguration en 1927, Louis Aragon et Elsa Triolet s'y rencontrent en 1928. Dans les années 1930 s’y rencontrent Picasso, Braque, Malraux, Prévert, Chagall, Édith Piaf parmi tant d'autres. L’auteur, Thomas Dufresne, est né en 1958, ses parents se sont rencontrés à la Coupole… Artiste peintre, il est l’historien de Montparnasse et de ses artistes. Le peintre Alexandre Auffray décore les piliers qui seront (Dieu Merci !) classés monuments historiques. Le dancing, lui aussi mythique, ouvre au soussol, le 24 décembre 1928. A lire également : « Arletty-Soehring, Hélas ! Je t’aime » : Correspondance inédite établie par Denis Demonpion. ___________________________________ « ABCédaire de La Coupole » - Thomas Dufresne - (Le Cherche-Midi)

S

ous le ciel étoilé de Paris, un jour de 1937, Alberto Giacometti n'a qu'une idée en tête: casser la gueule à Jean-Paul Sartre ! C'est cette histoire, son origine et sa trépidante conclusion, qui sont ici racontées… «Grognant dans son patois haut en couleur des montagnes, l’artiste a déjà fait volte-face. Il est à nouveau en position sur le trottoir. Scrutant les confins de la rue Delambre (…) Rapidement, il repère la silhouette tassée de Jean-Paul, petite figurine de pâte à modeler brunâtre qui avance péniblement à la manière d'un Sisyphe qui porterait sur son dos tout le poids du gris de Paris et qui dodeline à une vingtaine de mètres de distance, manquant de se cogner, ici à un passant, là à un réverbère. "Ah, te voilà ! Bousier de littérature ! Attends que je t'attrape, chacal ! » Dans la collection Bouquins : « Flaubert » et « Saint-Simon ». _____________________________________ « 37, Etoiles filantes » - Jérome Attal - (Robert Laffont)

H

éritée de sa grand-mère, la demeure de Nohant symbolise les racines de Georges Sand, elle est son refuge contre Paris, une « oasis » où elle écrira l’essentiel de son œuvre, comme Chopin y composera la majeure partie de la sienne : « Il est difficile de parler de Nohant sans dire quelque chose qui ait rapport à ma vie présente ou passée », écrivait George Sand. Michelle Perrot écrit : « C’est par Nohant, par sa maison, que je l’ai rencontrée. À vrai dire, elle ne fut pas un modèle de ma jeunesse. Pour « la bonne dame », je n’éprouvais pas d’attirance. Ses romans, La Petite Fadette, etc., que la grand-mère de Marcel Proust tenait en si haute estime, me paraissaient bons pour les distributions de prix. Je participais à la dépréciation dont Sand a été victime après sa mort. Je la trouvais d’un âge qui n’avait plus grand-chose à dire aux filles de Simone de Beauvoir, dont je me revendiquais….» _____________________________________ « George Sand à Nohant » - Michelle Perrot - (La librairie du XXIème Siècle/Le Seuil)

M

agnifique roman de l'amitié et d’une « certaine » éducation sentimentale dans une Venise inconnue nous est dévoilée par un vénitien de souche : Francesco Rapazzini : Été 1978, le narrateur adolescent, passe les vacances dans sa ville : toutes les découvertes sont permises. Le jeune homme vit avec sa mère, son frère et leurs animaux, dont les fameux chats amoureux de Venise aux aussi ! Il fréquente les enfants d’un gondolier et d’un pêcheur, ses voisins, des écrivains, des peintres. Adultes et adolescents se lient d'amitié dans une cité qui conserve tout son éclat et qui n'est pas encore cette attraction touristique vertigineuse : Francesco Rapazzini a été comédien, metteur en scène, journaliste. L’auteur restitue avec brio et talent l'atmosphère de ces années de liberté et de magie. Un été vénitien est son troisième roman. _____________________________________ « Un été vénitien » - Francesco Rapazzini - (Bartillat) Février 2019

13


SPORT & LOISIRS FOOTBALL • Présentation du Centre de performance de La Turbie (#TheNextLevel) et du bâtiment de vie de l'Academy à Cap d'Ail

L’ASM relance ses ambitions par Andrea Noviello

P

g Des grands projets d'infrastructures Mais si le club du rocher a d’ores et déjà tiré un trait sur ses ambitions sportives en cette saison 2018/2019, il n’en reste pas moins ambitieux comme en témoigne ses futurs grands projets d’infrastructures. « Le projet de l’AS Monaco a toujours été basé sur une vision à long terme, notamment à travers ses fondations, rappelle le VicePrésident Directeur Général, Vadim Vasilyev en marge de la réception de l’OGC Nice le 16 janvier dernier. Le club aura bientôt un Centre de performance parmi les plus modernes en Europe. Pour cela, le club effectue un investissement conséquent de 55 millions d’euros. » Présenté à la presse à l’occasion de la cérémonie de vœux de l’ASM, cet outil de haut niveau s’étendra sur cinq hectares et comprendra, outre un bâtiment flambant neuf destiné à la vie du groupe professionnel, trois terrains respectant les normes de l’UEFA.

g Un centre de performance à la pointe Soigneusement intégré dans le somptueux écrin de la Turbie, ce centre ultramoderne a été pensé avec pour principal objectif favoriser la performance des joueurs et de toutes les composantes du club. D’une surface totale de 7500 m2, le nouveau bâtiment proposera sur sept étages un centre médical derniercri équipé d’un dispositif de chronothérapie et d’un laboratoire de performance, une salle de fitness, un espace de balnéothérapie dédié à la récupération et à la réathlétisation des joueurs blessés, une cafétéria disposant d’une capacité d’accueil de 56 couverts (plus 24 couverts supplémentaires dans un espace privatif), une meeting room avec vue intégrale du site, un auditorium de 80 places, une terrasse panoramique et un potager bio. « Il est indispensable d’avoir un tel outil pour permettre à nos joueurs de travailler dans les meilleures conditions », renchérit Vadim Vasilyev. Pierre angulaire du projet #TheNextLevel, le Centre de performance de la Turbie sera livré dans le courant de l’exercice 2020-2021, soit quelques mois seulement après la fin des travaux du futur bâti-

© Photo DR

SPORT

résentés par les dirigeants du club en marge de la réception de Nice en championnat, le Centre de performance de la Turbie et le bâtiment de vie de l’Academy à Cap d’Ail doivent permettre à l’AS Monaco FC de franchir une nouvelle étape dans sa progression. Sur le plan purement sportif, le projet de l’AS Monaco semble à l’arrêt. Deux ans seulement après avoir conquis l’hexagone (champion de France 2017) et terrassé l’Europe entière (demifinaliste de la Ligue des Champions), le club de la Principauté végète toujours à une inquiétante dix-neuvième place au championnat. Meurtrie par les blessures à répétition, affaiblie par les départs de plusieurs joueurs cadres (Fabinho, Lemar, Moutinho) pendant l’été, l’équipe du revenant Leonardo Jardim (l’entraîneur portugais ayant laissé les rênes de l’ASM à Thierry Henry pendant trois mois) éprouve toutes les peines du monde à se sortir d’une zone rouge dans laquelle elle est engluée depuis la 7ème journée de Ligue 1.

ment de l’Academy. Baptisé « La Diagonale », ce lieu de vie regroupera tous les jeunes ainsi que tous les entraîneurs du centre de formation de l’ASM. « Ils pourront vivre ensemble, travailler ensemble pour, je l’espère, porter dans le futur les couleurs de notre équipe première », explique le bras-droit du président Dmitry Rybolovlev. g L’Academy se délocalise... Édifié en face du Stade Didier-Deschamps à Cap d’Ail, ce centre d’hébergement et de vie quotidienne se composera de 21 chambres simples, de 15 chambres doubles réservées aux jeunes joueurs ainsi que de 31 studios pour les majeurs. Séparée en deux blocs distincts, « La Diagonale » offrira également à ses occupants un centre médicosportif et un espace balnéo, de quoi favoriser le plein épanouissement des jeunes pépites de l’Academy. Dernier volet de ce grand projet destiné à moderniser les infrastructures du club de la Principauté, les loges construites au sommet de la tribune Premières garantiront un accueil sans précédent aux spectateurs VIP et une vue imprenable sur la pelouse du Stade Louis II.

CHALLENGE

Aïcha : les gazelles défient le désert du Maroc

’était un pari. Un challenge. Une idée un peu folle sans doute. Un Rallye-Raid hors-piste 100% féminin. 29 ans après la famille des « gazelles » est de plus en plus nombreuse. Le pari est une réussite. La 29° édition du Rallye Aïcha des Gazelles se tiendra du 15 au 30 mars, au Maroc comme il se doit. Avec toujours une autre vision de la compétition automobile : pas de vitesse, pas de GPS mais une navigation à l’ancienne, uniquement en hors-piste pour un retour aux sources de l’Aventure. C’est le seul événement au monde qui propose ce concept. "Où les vraies valeurs de tolérance, de solidarité, de persévérance se partagent. Où le respect du pays traversé est une priorité grâce aux actions de l’association du Rallye, Cœur de Gazelles. Où le respect de l’environnement est assuré, le Rallye Aïcha des Gazelles est le seul rallye-raid au monde à être certifié norme ISO 14001", soulignent les organisatrices avec une fierté légitime. Le parcours aurait plu au Petit Prince de

14

Février 2019

Saint-Ex… les bivouacs sous les étoiles du désert. Le texte aurait peut-être été modifié : dessine-moi une gazelle… !

g Départ de Nice et…Monaco 15 mars : Vérifications techniques et administratives à Nice – France.16 mars : Départ catégorie E-Gazelle – Palais Princier de Monaco. Les concurrentes rejoignent ensuite Nice pour le départ officiel Promenade des Anglais. 17 au 19 mars : Transfert vers le Maroc. Traversée de la Méditerranée : 20 au 28 mars : Compétition – 1 prologue et 6 étapes (dont 2 étapes marathon de 2 jours). 29 mars : Transfert vers Essaouira. 30 mars : Arrivée officielle sur la plage. Depuis 2017, des voitures électriques prennent le départ avec un double défi : s’orienter et maîtriser l’autonomie. L’an dernier 6 équipages s’étaient élancés depuis le Rocher, avec des

© Photo DR

C

compétitrices célèbres : Jazmin Grace, fille du Prince Albert, Pauline, fille de la Princesse Stéphanie et encore Kiera Chaplin, petite-fille de Charlot. Cette année, il y aura (P.Y.R.) aussi 6 équipages en catégorie E- Gazelle.


FORMULE E • A Santiago du Chili Edoardo Mortara décroche la 4ème place de cette 3ème course de la saison. La malchance frappe encore Massa

Premiers points pour Venturi L

par Alan Parker-Jones

g Température et résultats records Le Parc O’Higgins, au centre de Santiago, a accueilli cette troisième course de la saison sous une température record de 37º C. Edoardo Mortara a pris le départ sur la troisième ligne de la grille de départ, en sixième position, tandis que son équipier Felipe Massa s’est élancé de la neuvième place. Alors que les deux équipiers avaient signé un très beau départ, prouvant leur ténacité dans cette chaleur écrasante, Maximilian Gunther, le pilote de Geox Racing, a précipité la fin de course de Massa au 12ème tour en l'envoyant percuter le mur au virage n°14. La suite de la course s'est bien déroulée pour Mortara, malgré un choc par l'arrière ayant entraîné un 360°. Le pilote à l'origine de la collision, Alexander Sims (BMW i Andretti Motorsport) a été pénalisé, permettant ainsi à Mortara de passer de la 5ème à la 4ème place au classement final. Le rythme et la bonne gestion du pilote italo-suisse ont été récompensés par le meilleur résultat de l'écurie cette saison. g Mortara : "Quel résultat pour l'équipe !" L'enthousiasme de Edoardo Mortara était presque palpable : « Quel week-end incroyable pour nous ! Dès les essais libres, j'ai senti que nous étions compétitifs. Nous n'avons simplement pas eu l'occasion de le prouver. Je me suis senti très à l'aise avec la voiture tout au long de la journée. La course a été difficile, mais quel résultat pour l'équipe ! Cette quatrième place témoigne de notre belle progression après les nombreux problèmes que nous avons rencontrés à Ad Diriyah et Marrakech. Je pense que nous avons prouvé aujourd'hui que nous allons dans la bonne direction. Il nous reste encore beaucoup de travail, mais j'espère que nous ferons aussi bien, voire mieux, au Mexique. » g Massa : "La voiture m'a semblée vraiment mieux" Toute autre état d'esprit pour Felipe Massa : « À l'évidence, ça n'a pas été ma meilleure course puisque je n'ai pas été en mesure de la terminer. Mais le point positif, c'est que la voiture m'a semblée vraiment mieux. J'ai le sentiment que moi aussi j’aurais pu décrocher des points si les circonstances avaient été autres. Bien

© P h o t o Ve n t u r i

'écurie monégasque Venturi Formula E Team a inscrit ses premiers points dans le championnat ABB de Formula E 2018-2019 à l'issue de l'ePrix de Santiago du Chili qui s'est déroulé le 26 janvier dernier. Edoardo Mortara décroche la quatrième place de cette troisième course de la saison. Le Britannique Sam Bird (Envision) a remporté le ePrix en résistant jusqu’au bout à l’Allemand Pascal Wehrlein très pressant, dans une course assez désastreuse pour les quatre précédents champions du monde de la spécialité. Au classement général, le Belge Jérôme d’Ambrosio, seulement 8e dans les rues de la capitale chilienne, écrasées de chaleur, a conservé la tête du Championnat (44 points), juste devant Bird (43).

que les images puissent laisser penser que Vandoorne est à l'origine de ma sortie, en réalité, ça s'est passé avant le virage. Gunther m'a projeté dans le mur, ce qui a permis à Rowland de se faufiler, puis on s'est percuté de nouveau en sortie de virage. Ça n'aurait pas dû arriver. L’ambiance ici était incroyable. J'avais l'impression de rouler à domicile et je voulais vraiment faire le maximum pour le public. J'ai donc été très déçu par ces incidents. Quoi qu'il en soit, je suis satisfait des progrès réalisés avec la voiture et je suis très heureux pour mon équipier. C'est un bon résultat pour l'écurie. » g Le Team Principal de Venturi fait son bilan « Nous sommes très heureux d'inscrire nos premiers points. Edo a fait une très belle course aujourd'hui. Ce résultat prouve que nous progressons bien. Cette épreuve a été pleine de rebondissements, avec tout un panel d'émotions pour nous après l'incident de Felipe. Mais globalement, le résultat est très positif pour l'équipe. Je suis satisfaite de constater que nous sommes parvenus à mieux gérer l'énergie, et le rythme global est très encourageant. Il nous reste encore beaucoup de travail, mais cette course prouve que nous sommes sur la bonne voie. » Voici le bilan de la course dressé par Susie Wolff, le Team Principal de Venturi. L'Autodromo Hermanos Rodriguez de Mexico accueillera la quatrième course du championnat ABB de Formula E, le samedi 16 février 2019.

RAMC 2019

La guerre des SEB n’a pas eu lieu

O

Formulaire d’abonnement Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :

1 an (soit 11 numéros)

€ 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100*

3 ans (soit 33 numéros)

€ 20*

2 ans (soit 22 numéros)

€ 60*

ABONNEMENT

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100%

Prénom © Photo DR

n attendait beaucoup de cette manche inaugurale du championnat WRC 2019. Le mercato d’intersaison avait été riche et agité. Sébastien Ogier : retour chez Citroën. Sébastien Loeb : pigiste de luxe chez Hyundai. Chris Meeke remercié par Citroën, réfugié chez Toyota. Ott Tanak également chez Toyota… Sur les routes du Monte-Carlo on espérait la « guerre » entre les deux SEB. Ogier et Loeb. Pas de guerre. La Citroën du Gapençais était intouchable pour Loeb – tout juste revenu du Dakar sud-américain - qui découvrait la Hyundai… L’adversaire numéro 1 d’Ogier, c’était bel et bien le Thierry Neuville... et ce sera sans doute comme cela toute la saison. Le français vise un nouveau titre mondial que le belge voudrait bien le conquérir. En tête depuis la septième spéciale, Ogier n'est jamais parvenu à creuser l'écart avec Neuville au-delà d'une poignée de secondes, entretenant le suspense jusqu'à la seizième et dernière spéciale. Au départ de l'ES16, ce sont en effet tout juste 4/10 qui séparaient les deux hommes, à l'avantage d'Ogier, qui se plaignait d'un problème d'accélérateur ! Le Gapençais l'emporte en n'ayant pas commis d'erreur, quand Neuville a perdu une quinzaine de secondes en faisant un tout-droit dans la cinquième spéciale. Le sextuple champion du monde Sébastien Ogier a finalement remporté sur le fil le Rallye Monte-Carlo, pour sa première avec Citroën depuis 2011, offrant à la marque française son 100e succès en Championnat du monde des rallye. Le Belge Thierry Neuville (Hyundai), à 2 sec 2/10 seulement, et l'Estonien Ott Tänak (Toyota), à 2 min 15 sec 2/10, complètent le podium. Sébastien Loeb termine au pied du podium. Troisième à l'issue de l'avant-dernière journée, Loeb n'est finalement pas parvenu à contenir Tänak, vainqueur de nombreuses spéciales. Il a par contre maintenu le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota), cinquième, à 1 sec 7/10. Prochaine épreuve, mi-février, en Suède.

Nom Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

Février 2019

15


AS MONACO FOOTBALL STORE

DU LUNDI AU VENDREDI 10h - 13h / 14h - 19h

SAMEDI 10h - 19h

DIMANCHE JOUR DE MATCH 4h avant le coup d’envoi

Les Jardins d’Apolline 1 Promenade Honoré II 98000 Monaco 16

+377 97 77 74 74 Février 2019

Profile for Global Media Associates Sas

n180fev19  

Le premier journal d'actualité de Monaco

n180fev19  

Le premier journal d'actualité de Monaco

Advertisement