Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XIX • Numéro 179 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Janvier 2019

• Numéro de Commission Paritaire : 0522 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

Primitif 2019

Photo © potins.net

Un budget prometteur

Mike Horn, explorateur et paladin de l'environnement

"Vaincre pour se découvrir" Janvier 2019 1 10 ☞  FINANCE • Alpha portable : une des stratégies D'INVESTISSEMENT à privilégier en 2019 ? • page


DOSSIER SPECIAL

Primitif 2019 : unanimi

Ce vote largement positif - conforté par les bons chiffres d’un Monaco prospère - confirme les p

DOSSIER

L

e budget 2019 a été voté à l’unanimité. Rarissime, du jamais vu depuis 1983. On comprend le sourire de Serge Telle, mais aussi celui de Stéphane Valeri. Le premier a évité la crise qui menaçait et fait un sans faute au niveau du vote et le second a vu le programme de l’Assemblée largement pris en compte. Cette unanimité concerne en effet les bons chiffres d’un Monaco prospère et les priorités budgétaires qui structurent l’avenir et qui sont le reflet de la volonté des monégasques exprimée lors des dernières élections. Le pas vers l’autre s’est transformé en marche d'un même pas. Comment ne pas saluer tout d’abord la bonne santé économique de Monaco. Les finances publiques sont en équilibre et même largement excédentaires. Le Primitif 2019, , répond à la pérennisation de ces excellents résultats. Les prévisions budgétaires, par rapport à 2018, prévoient des recettes s'élevant à 1346 M€, soit +128,5 M€ (+10,6%) et des dépenses se montant à 1342 M€, soit +126,8 M€ (+10,4%). Voilà qui fait des envieux dans l’Europe entière. C’est cette base favorable qui a permis à la majorité du Conseil national d’imposer dans le budget ses priorités, sans surenchères mettant en péril l’équilibre budgétaire. Pour Stéphane Valeri ce budget était déterminant pour la mandature actuelle. C’est ce moisci avait-il dit « Que tout se joue ». Le primitif 2019, premier de la nouvelle majorité, devait jeter les bases des grands projets structurants

L'EDITORIAL

C

par Roberto Volponi

© Photo CN

par Patrice Zehr

qui seront réalisés tout au long du mandat. Les demandes de la majorité ont été prises en compte grâce à un excédent budgétaire important dans une croissance continue du Fonds de Réserve Constitutionnel. « Notre objectif est de toujours avoir la possibilité de faire face aux imprévus et d’être capables d’une adaptation permanente » avait précédemment déclaré Serge Telle. Tout le monde est-il d’accord sur tout ? Certes pas, et d’autres budgets interviendront pour confirmer ou infirmer une confiance des élus qui est accompagnée d’une vigilance. Le gouvernement est toujours pour la prudence dans les dépenses. Il veut un fond de réserve important pour faire face à un éventuel contexte moins positif, notamment au regard de l’accroissement des instabilités internationales. Les élus sont pour plus d’audace et pour profiter au maximum, puisque c’est possible, d’un contexte favorable, pour investir aujourd’hui pour l’avenir. La vision de l’utilisation des excédents budgétaires est un problème de fond. La Majorité a rappelé que ses demandes sont plus que raisonnables. Ainsi, l’augmentation de 50 % du budget consacré aux bourses d’étude et le doublement de la prime de fin d'année des fonctionnaires et retraités de la Fonction Publique, représente moins de 3 % des excédents budgétaires réels. Dans le climat actuel entre le gouvernement et le parlement le sujet peut être abordé dans la sérénité. Le partenariat retrouvé permet d’envisager l’avenir dans une analyse de notre prospérité avec une grande question. Un excédent, certes : mais pour quoi faire ?

g Loger les monégasques, priorité des priorités Pour le président Valeri, il n’y a aucun doute : pour construire des immeubles pour résorber la pénurie et ainsi bien loger tous les monégasques dans leurpays. C’était et demeure toujours la priorité des priorités, en campagne électorale comme - et encore plus – pendant les débats sur le budget primitif. Et justement, l’épineuse question de la construction des logements s’est confirmée comme la graine de la discorde. Sur la méthode de réalisation, sur son timing mais aussi sur le nombre de

Une année qui s’annonce sous les meilleurs auspices

2

Janvier 2019

© Photo Pngtree

ette année 2019 - qui vient juste de commencer - semble s’annoncer sous les meilleurs auspices pour Monaco, tant sur le plan politique que sur le plan économique et social. Le budget primitif a été approuvé par le Conseil national à l’unanimité, majorité et minorités confondues, ce qui s’est rarement vu par le passé. Et pourtant, on a frôlé une crise politique aux conséquences imprévisibles lors des dernières séances publiques. On s’attendait à un clash entre le Parlement et le Gouvernement, après une campagne électorale qui laissait entrevoir des relations tendues entre les deux institutions : dans un premier temps, à l’occasion de l’examen du budget rectificatif, dans un deuxième temps du primitif. Jusqu’à l’avant-dernière séance publique du Primitif 2019, le climat s’est révélé au contraire très serein, voire très apaisé. Mais - brusquement- ce clash s’est ponctuellement manifesté sur un dossier crucial : le logement des monégasques. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre après un échange de lettres qui a clarifié la situation mettant les choses au point. Le résultat obtenu, le vote unanime, assure une stabilité politique enviable et de bon augure pour l’avenir, à la condition que les engagements soient tenus. L’économie monégasque, quant à elle, se porte encore une fois très bien. Malgré une conjoncture économique internationale toujours assez complexe de laquelle Monaco n’est pas complétement à l’abri, la Principauté continue d’afficher un excèdent budgétaire qui devrait être amplifié cette année. De la lecture des chiffres publiés récemment par l’IMSEE dans son rapport annuel, émerge la bonne santé globale du tissu économique du pays. Même si, en 2017, on notait une légère baisse du PIB, celle-ci est due principalement au décalage des inscriptions comptables du secteur immobilier qui n’apparaîtront qu’en 2018. L’emploi continue de progresser et ne montre pas de signes qui puissent laisser penser à un recul imminent. Le Fonds de Réserve Constitutionnel (FRC) continue à croître et ainsi à garantir la prospérité du pays pour les années à venir. Reste à étudier et à décider de la meilleure façon de gérer ces ressources et pour ce faire une Commission « ad hoc » a été créée au sein du Conseil national, pour la première fois, au début de cette législature. Des avancées importantes en 2018 ont été aussi obtenues sur le plan social et celui des droits civils. Pour l’égalité homme-femme il reste toujours beaucoup à faire, mais déjà à partir de ce 1er janvier les femmes fonctionnaires résidantes à Monaco peuvent devenir chefs de foyer. Il faut maintenant faire en sorte que cette prérogative soit reconnue aussi aux femmes du secteur privé, ce qui demande la rénégociation de la convention franco-monégasque de sécurité sociale. En attendant, des allocations compensatoires pour les femmes monégasques salariées et travailleurs indépendants, ont été votées par les élus. Sans oublier la dépénalisation de l’IVG et la création d’un Pacs à la monégasque reconnaissant la cohabitation de personnes sans distinction de sexe. Sur ces sujets délicats et souvent clivants, comme sur beaucoup d’autres qui font partie du programme électoral de la majorité, cette dernière devrait rencontrer l’accord des minorités dans un climat qui semble apaisé. Un climat qui laisse augurer que la nouvelle année puisse non seulement confirmer les bons résultats de l’année passée, mais faire encore mieux !


PRIMITIF 2019

ité pour le budget Telle-Valeri

priorités qui structurent l’avenir et sont le reflet de la volonté des monégasques exprimée lors des dernières élections INTERVIEW

JEAN CASTELLINI*

"Continuons de privilégier une approche volontariste"

© Photo CN

g Le vote du budget primitif est sans équivoque. Il marque une nouvelle étape des relations entre le Gouvernement princier et la haute assemblée. Après quelques turbulences, l’apaisement est semble-t-il réciproque. Comment jugez-vous à l’issue de ces débats, les rapports Gouvernement-Conseil national ? Jean Castellini : "Je reprendrai bien volontiers une partie des termes employés par le Ministre d’Etat lors de son intervention qui a suivi le vote de la loi de budget 2019 à l’unanimité le 20 décembre dernier : Le Gouvernement ne peut que s’en féliciter. C’est une très bonne nouvelle pour le pays, pour les Monégasques et tous les résidents. Le budget permettra au Gouvernement de poursuivre les politiques publiques engagées depuis plusieurs années, mais aussi d’ouvrir de nouveaux chantiers, auxquels le Gouvernement comme le Conseil National sont très attachés."

logements à bâtir. La majorité pour le projet Grand Ida suggérait d’adopter la maîtrise d’ouvrage déléguée (MOD) pour accélérer les temps de livraison, solution que ne semblait pas privilégier le conseiller-ministre pour l’Equipement Marie-Pierre Gramaglia : « Quand on construit un immeuble simple, la MOD est une bonne solution (...), mais quand on part sur des ouvrages complexes et techniques, c’est beaucoup plus compliqué ». Pour Madame Gramaglia, sans MOD, la livraison prévue était donc en 2025. « Inacceptable, inimaginable qu’on livre ces 140 logements dans 7 ans », réagissait Stéphane Valeri. De surcroît, s’en est suivie une bataille des chiffres entre Franck Lobono, président de la Commission logement, et le conseiller-ministre des Finances et de l’Economie, Jean Castellini, à propos du nombre de demandes de logements supplémentaires nécessaires chaque année. Le désaccord était profond, de quoi faire craindre en une rupture définitive : « Dans ces conditions, on se retrouve en janvier, car votre budget vous ne l’aurez pas», coupait court le président du Parlement. Mais le Ministre d’Etat s’engagait à étudier une solution... g Un consensus unanime retrouvé rapidement Quatre jours après, suite à un échange épistolaire entre les deux édifices de la Place de la Visitation, tout semble avoir été réglé. En ouverture de la séance, la vice-présidente du Conseil national Brigitte Boccone-Pages et le Ministre d’Etat ont lu publiquement les lettres échangées précédemment, entre deux séances publiques. Dans son courrier Serge Telle rassurait pleinement les élus en listant ses engagements : « Le Gouvernement considère que la maîtrise d’ouvrage déléguée (MOD) ou le recours à la passation de marché en Entreprise générale est bien une méthode à privilégier, dès lors qu’elle permet d’aboutir à des livraisons plus rapides pour des produits de qualité et à un coût maîtrisé, sous le contrôle de l’Etat (...) Le Gouvernement entend appliquer cette méthode pour l’opération Testimonio II bis (...) qui devrait pouvoir permettre de

g Budget excédentaire avec de meilleures recettes et des dépenses en hausse. Peut-on parler dans le contexte actuel d’exception monégasque parmi les économies, notamment européennes ? JC : "Je dis souvent que ce qui marche à Monaco n’est pas forcément facilement reproductible ailleurs, mais qu’a contrario, nous ne devons recevoir de leçon de personne puisque notre modèle social et économique fonctionne très bien ! Le « cercle vertueux » de l’économie monégasque repose sur la confiance qu’inspire notre système de monarchie héréditaire constitutionnelle, qui garantit aux investisseurs et entrepreneurs, Monégasques comme étrangers, stabilité politique et juridique, vision stratégique à long terme, et sécurité des biens et des personnes. A cela vous ajoutez l’absence d’endettement, et la capacité de continuer à assurer notre développement sans avoir recourir au déficit, et vous pouvez en effet parler d’exception monégasque."

g Faut-il en profiter pour des investissements structurants même coûteux, ou, au regard de la situation économique des pays partenaires de proximité, privilégier la prudence et le Fonds de Réserve ? JC : "Idéalement je vous répondrais les deux ! On ne peut ignorer les tensions et les incertitudes autour de nous, mais nous ne pouvons pas non plus sombrer dans l’attentisme. Continuons de privilégier une approche volontariste, avec la réalisation de projets essentiels pour la Principauté dans tous les grands domaines, mais dans une mesure qui corresponde aux calendriers et aux capacités de réalisation de tous. Investir systématiquement 30% d’un budget lorsque les recettes sont à 1.3 milliard, c’est peut-être trop ambitieux, voire irréalisable. Dans ce cas, n’hésitons pas à investir moins, mais au plus juste, et ainsi nous pourrons dégager davantage d’économies possibles au bénéfice des excédents budgétaires, et donc du Fonds de Réserve Constitutionnel." g Ce choix fait, quelles sont pour les prochains mois avec les moyens dégagés, les priorités d’objectifs mais aussi de résultats du Gouvernement princier ? JC : "Les priorités, tant en matière d’objectifs que de résultats, sont bien évidemment celles que nous avons abordées tout au long de l’année 2018, et plus particulièrement lors des débats budgétaires, à savoir : le logement des Monégasques, la qualité de vie, la transition numérique, énergétique et économique, la poursuite de la négociation avec l’Union Européenne en, vue de la signature d’un accord qui respectera nos spécificités et les « lignes rouges » fixées par le Souverain, etc. ce sont autant de dossiers passionnants et structurants qui mobiliseront les équipes de mon Département, et du Gouvernement tout entier, en 2019 et bien au-delà !" * Conseiller de Gouvernement - Ministre des Finances et de l' Économie

construire environ 172 logements pour juillet 2022 ». De plus, avec la surélévation de Testimonio II, 200 logements vont être ainsi créés pour 2021. Le Grand Ida sera également construit avec la MOD pour fin 2022. Ces opérations, avec également la surélévation d’Apolline et l’ajout des programmes intermédiaires dont « les décisions seront bien prises définitivement à la fin du premier trimestre 2019 », comme promis par le Ministre d’Etat, permettront d’atteindre un nombre d’au moins 730 appartements supplémentaires pour les 4 prochaines années. « Pour ce

qui concerne ce mandat, nous y sommes presque, et je m’en félicite », c’était la conclusion du président Valeri, assez satisfait de ce que sa majorité avait obtenu. Tout comme les minorités, qui se sont unies à la majorité dans le vote unanime, et tout comme le Ministre d’Etat, qui a trouvé un bon compromis pour éviter une crise politique. Et aussi une solution pour ne pas toucher aux serres de cactus du Jardin Exotique, que la majorité indiquait comme espace possible pour loger des monégasques plutôt que des plantes exotiques... Janvier 2019

3


Les évènements de Janvier 2019

Mardi 29 janvier, de 20h à 22h, Agora Maison Diocésaine : Conférence commune de l’abbé Félix Baudoin, spécialiste des sectes, et du diacre Bertrand Chaudet, kinésithérapeute et ancien coordinateur national de la Pastorale Nouvelles croyances : "Thérapies alternatives et dérives sectaires". Renseignements : 06 80 86 21 93 Lundi 7 janvier à 20h30, Théâtre des Variétés : Concert au profit de l'Arche de Jean Vannier organisé par l'AMADARCHE.

Lundi 21 janvier à 19h, Espace Fontvieille : 43e Festival International du Cirque de Monte-Carlo : Célébration œcuménique associant, sur la piste du Cirque, des artistes du Festival et les Responsables des Communautés Chrétiennes, des choristes et la Fanfare de la Compagnie des Carabiniers de S.A.S. le Prince. Renseignements : +377 92 05 23 45

Mercredi 9 janvier à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Madame Marguerite" de Roberto Athayde avec Stéphanie Bataille. Renseignements : +377 93 25 32 27 Jeudi 10, vendredi 11, samedi 12 à 20h30 et dimanche 13 janvier à 16h30, Théâtre des Muses : Fresque historique "Madame Fouquet" avec Anne Richard. Renseignements : +377 97 98 10 93

Lundi 21 janvier à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Cours de photographie par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40

Vendredi 11 janvier à 20h, Théâtre des Variétés : "5 à 7 avec Aznavour" par la Compagnie Musicale Y.G. Renseignements : 06 43 91 93 32

Lundi 14 janvier à 19h, Agora Maison Diocésaine : Ciné-Club : projection du film "Les recettes du bonheur", suivie d’un débat. Renseignements : 06 63 72 62 99 Mardi 15 janvier à 20h, Théâtre des Variétés : Spectacle "Magnifiquemente Leonardo" organisé par l'Association Dante Alighieri Monaco. Renseignements : +377 97 70 89 47 Jeudi 17, vendredi 18 à 21h, samedi 19 à 20h30 et dimanche 20 janvier à 16h45, Théâtre des Muses: One-man-show comique "L’envol du pingouin" de et avec Jean-Jacques Vanier. Renseignements : +377 97 98 10 93 Mercredi 23 janvier à 20h, Théâtre des Variétés : Concert par le Département de Jazz et Musiques Actuelles Amplifiées par les élèves de l’Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91 Jeudi 24 janvier à 20h, Théâtre des Variétés : Concert Opus "Passions du Sud" avec Emmanuel Rossfelder, guitare, Victor Villena, accordéon, organisé par l'Association pour la Promotion de l'Accordéon et du Bandonéon. Renseignements : 06 80 02 69 85 Vendredi 25 janvier à 19h, Bibliothèque Notari : Concert par Julien Pras (Indie Pop)- 1ère Partie : Queen of the Meadow.Renseignements : +377 93 15 29 40 Vendredi 25 (gala), mardi 29, jeudi 31 à 20h et dimanche 27 janvier à 15h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : "Falstaff" de Giuseppe Verdi avec Nicola Alaimo, Jean-François Lapointe et Enea Scala, le Choeur de l’Opéra de Monte-Carlo et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Maurizio Benini, organisé par l'Opéra de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28 Jeudi 31 janvier à 19h, Théâtre des Variétés : Concert par les Classes à Horaires Aménagés de l’Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91 Jeudi 31 janvier à 20h30, vendredi 1er, samedi 2 à 20h30 et dimanche 3 février à 16h30, Théâtre des Muses : Théâtre classique "Le misanthrope" de Molière. Renseignements : +377 97 98 10 93

conférences Jeudi 10 janvier, de 20h à 22h, Agora Maison Diocésaine : Conférence sur le thème "Parcours Zachée" animé par l’Abbé Joseph Di Leo, délégué épiscopal à la Famille et aux Questions de société. Renseignements : 06 63 72 62 99 Mercredi 16 janvier à 18h30, Théâtre des Variétés : Conférence sur le thème "La grotte Chauvet : de la recherche…à la réplique", par Gilles Tosello, Plasticien/ Préhistorien et Carole Fritz, Chercheur au CNRS, Directrice de l’équipe de la grotte Chauvet. Renseignements : +377 97 70 65 27 Mercredi 16 janvier, de 20h à 22h, Agora Maison Diocésaine : Conférence du Père Samuel Rouvillois, délégué épiscopal à la culture pour le diocèse d’Avignon, dans le cadre du cycle d’Art religieux "Art et Sagesse". Renseignements : 06 80 86 21 93 Jeudi 17 janvier, de 19h à 21h, Théâtre des Variétés : Conférence sur le thème "Quelle humanité pour les générations à venir ?" par Monique Canto-Sperber, philosophe, Antonio Casilli et Alain Ehrenberg, sociologues. Renseignements : +377 99 99 44 55 Vendredi 18 janvier, de 19h30 à 20h30, Princess Grace Irish Library : Conférence en anglais sur le thème “The Bull from Sheriff Street: The Life and Work of Irish Sculptor John Behan” par le Professeur Adrian Frazier. Renseignements : +377 93 50 12 25

Lundi 28 janvier à 18h30, Théâtre des Variétés : "Poisons cachés ou plaisirs cuisinés – dialogue entre un chef et un scientifique", conférence par Gilles-Éric Séralini et Jérôme Douzelet. Entrée libre- Réservation conseillée : www.fondationprincepierre.mc Renseignements : +377 98 98 85 15 Mardi 29 janvier à 18h, Bibliothèque Louis Notari : Conférence " Louis Blériot, L’homme de la Manche" par sa petite-fille, Nicole Sabbagh. Renseignements : +377 93 15 29 40

4

Janvier 2019

Vendredi 18 à 18h45 et dimanche 20 janvier à 14h30, Théâtre des Muses : Témoignage historique "Bérénice 34-44" de Isabelle Stibbe. Renseignements : +377 97 98 10 93 Samedi 19 janvier, de 15h à 16h, Espace Fontvieille : 43e Festival International du Cirque de Monte-Carlo : "Open Door Circus Show" avec répétitions d'animaux commentées. Accès libre. Renseignements : +377 92 05 23 45

Mercredi 9 janvier à 15h, Auditorium Rainier III : Concert symphonique par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo à la rencontre du Jeune Public sous la direction de Eivind Aadland avec Daria Kotyukh, dessinatrice sur sable. Au programme : Edvard Grieg. Renseignements : +377 98 06 28 28

Dimanche 13 janvier à 18h, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : concert par l'Orchestre Philharmonique de MonteCarlo sous la direction de Eivind Aadland avec Louis Lortie, piano. Renseignements : +377 98 06 28 28

10h30 (spectacle de 2h, tarif réduit) et 15h, Espace Fontvieille : 43e Festival International du Cirque de Monte-Carlo : spectacles de sélection. Renseignements : +377 92 05 23 45

manifestations Musée océanographique de Monaco : "Monaco & l’Océan, de l’exploration à la protection" nouvel espace immersif et interactif dédié à l’engagement des Princes de Monaco. Renseignements : +377 93 15 36 00 Du Jusqu'au vendredi 15 mars, Collection de Voitures de S.A.S: Exposition unique de Ferrari (automobiles de compétition et de sport). Renseignements : +377 92 05 28 56

sports

Samedi 12 janvier, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : 19h Championnat "Jeep Elite" de basket : Monaco - Antibes. Renseignements : +377 92 05 40 10

Lundi 21 janvier à 20h30, Stade de Cap d'Ail : 43e Festival International du Cirque de Monte-Carlo : Match amical de football entre l'équipe du Prince Albert II (Les Barbagiuans) et l'équipe Internationale des Artistes du Festival. Renseignements : +377 92 05 23 45

Mercredi 16 janvier, Stade Louis II : 19h Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco – Nice. Renseignements : +377 92 05 74 73

Du mardi 22 au dimanche 27 janvier, Principauté de Monaco : 87e Rallye Automobile Monte-Carlo. Renseignements : +377 93 15 26 00

Samedi 19 janvier, Stade Louis II : 20h Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Strasbourg. Renseignements : +377 92 05 74 73

Mardi 22 janvier à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Le mariage de Maria Braun" de R.-W. Fassbinder, organisée par l'Institut audiovisuel de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26

Samedi 26 janvier, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : 19h Championnat "Jeep Elite" de basket : Monaco - Gravelines Dunkerque. Renseignements : +377 92 05 40 10

Mardi 22 janvier à 20h, Espace Fontvieille : 43e Festival International du Cirque de Monte-Carlo : soirée de Gala et remise des Prix. Renseignements : +377 92 05 23 45

expositions

Jusqu'au dimanche 3 mars, Port de Monaco : Patinoire à ciel ouvert. Renseignements : +377 93 30 64 83

Mercredi 23 janvier à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Ciné-Club Tully de Jason Reitman, présenté par Hugo Pascault. Renseignements : +377 93 15 29 40

Jusqu'au lundi 7 janvier au matin, Musée d'Anthropologie préhistorique de Monaco :Jeux pour les enfants "Les Mystères de Noël". Tous les jours de 9h à 17h à l'exception. Renseignements : +377 98 98 80 06 ou http://map-mc.org/

Jusqu'au mercredi 30 janvier, Galerie des Pêcheurs : Exposition sur le thème "Les Pêcheuses" par l'artiste contemporaine Olivia Brazier, organisée par Le Comité National Monégasque de l’Association International des Arts Plastiques. Renseignements : +377 97 70 26 72

Mercredi 23 janvier à 14h30 et 20h, jeudi 24 et vendredi 25 janvier à 20h, Espace Fontvieille : 43e Festival International du Cirque de Monte-Carlo : show des vainqueurs. Renseignements : +377 92 05 23 45

Jusqu'au dimanche 6 janvier, Musée océanographique : Animations des vacances de Noël : ImmerSEAve 360°, Bassin tactile, Nourrissage des poissons, Découverte du corail fluorescent, Jeu de son et lumière...Renseignements : +377 93 15 36 00

Jusqu'au 31 janvier, Musée d'Anthropologie préhistorique : Nouvelle exposition temporaire "L'Art préhistorique et protohistorique".Entrée visiteurs par le Jardin exotique et le NMNM: Renseignements : +377 98 98 80 06 ou http://map-mc.org/

Jeudi 24, vendredi 25, samedi 26 à 20h30 et dimanche 27 janvier à 16h30, Théâtre des Muses: Fresque historique "Les misérables" de Victor Hugo. Renseignements : +377 97 98 10 93

Jusqu'au mardi 8 janvier, Monaco-Ville : "Le Chemin des Crèches", (exposition de crèches du monde...). Renseignements : 06 80 42 10 84

Jusqu'au dimanche 6 janvier, Port de Monaco : Village de Noël sur le thème "Noël à la Nouvelle Orléans", Port de Monaco. Renseignements : +377 93 15 06 02

Jeudi 24 janvier à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Le Fils" de Florian Zeller avec Stéphane Freiss et Florence Darel. Renseignements : +377 93 25 32 27

Jusqu'au dimanche 6 janvier, de 10h à 18h, NMNM: Exposition Tom Wesselmann, La Promesse du Bonheur. Renseignements : +377 98 98 48 60

Jusqu'au dimanche 6 janvier, (sauf le 1er janvier), de 10h à 18h, Grimaldi Forum Monaco : Bricklive Monaco, l'ultime aventure interactive pour les fans de LEGO®. Renseignements : +377 99 99 30 00

Samedi 26 à 14h30 et 20h, dimanche 27 janvier à 10h30 (spectacle de 2h, tarif réduit), 14h30 et 19h, Espace Fontvieille : 43e Festival International du Cirque de Monte-Carlo : show des vainqueurs. Renseignements : +377 92 05 23 45

Lundi 6 janvier à 15h, NMNM - Villa Paloma : Projection du documentaire “Pop art,etc... » de Brigitte Cornand, suivie à 16h, d'une visite guidée en anglais de l’exposition « Tom Wesselmann, La Promesse du Bonheur » par Jeffrey Sturges, Directeur des Expositions à l’Estate de Tom Wesselmann. Renseignements : +377 98 98 48 60

Samedi 26 et dimanche 27 janvier, Principauté de Monaco : Célébration de la Fête de Sainte-Dévote, Patronne de la Famille Princière de la Principauté de Monaco et du Diocèse de Monaco. Renseignements : +377 93 30 87 70

Mardi 8 janvier à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Eve" de J. L. Mankiewicz, organisée par l'Institut audiovisuel de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mardi 8 janvier à 12h15, Sonothèque Notari : Picnic Music, The Cure - Trilogy live in Berlin 2002. Renseignements : +377 93 30 64 48 Du jeudi 10 au dimanche 13 janvier, Baie de Monaco : Monaco Optimist Team Race en optimist, organisée par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Jeudi 10 janvier à 18h30, Grimaldi Forum Monaco : Thursday Live Session avec Pat Kalla et le Super Mojo. Renseignements : +377 99 99 20 20 Jeudi 10 janvier à 19h, Bibliothèque Louis Notari Ciné-Club, " In The Air" de Jason Reitman, présenté par Hugo Pascault.Renseignements : +377 93 15 29 40 Vendredi 11 janvier à 20h30, Grimaldi Forum Monaco : "Airnadette, Le Pire contre-attaque", un voyage spatio-temporel en forme de comédie rock ébouriffante. Renseignements : +377 99 99 30 00 Les dimanches 13 et 27 janvier de 8h à 12h, Port de Monaco : Patinoire à ciel ouvert Session de voitures radioguidées électriques. Renseignements : +377 93 30 64 83

Samedi 26 janvier à 10h30, Eglise Sainte-Dévote : Festivités de la Sainte-Dévote : Messe des Traditions. Renseignements : +377 93 30 87 70 Samedi 26 janvier à 18h30, Port de Monaco : Festivités de la Sainte-Dévote : Hommage à Sainte-Dévote - Arrivée de la Barque Symbolique suivie de la Procession de Sainte-Dévote depuis l'Avenue Président J.- F. Kennedy à 18h30. Renseignements : +377 93 30 87 70 Samedi 26 janvier à 19h, Eglise Sainte-Dévote : Festivités de la Sainte-Dévote : Salut du Très Saint-Sacrement suivi de l'Embrasement de la Barque Symbolique sur le Parvis de l'Eglise SainteDévote à 19h45. Feu d'artifice. Renseignements : +377 93 30 87 70 Dimanche 27 janvier à 9h45, Cathédrale de Monaco : Festivités de la Sainte-Dévote : Accueil des Reliques par les Membres du Clergé et de la Vénérable Archiconfrérie de la Miséricorde suivi de la Messe Pontificale à 10h et d'une Procession dans les rues de MonacoVille. Renseignements : +377 93 30 87 70 Dimanche 27 janvier, à 16h, église Ste Dévote : Dans le cadre des festivités de la Ste Dévote, concert d'orgue à l'église Ste Dévote à 16h. Organisé par la Direction des Affaires Culturelles en collaboration avec In Tempore Organi et la Paroisse Ste Dévote. Renseignements: +377 98 98 83 03 Lundi 28 janvier à 18h, Bibliothèque Louis Notari : Apéro des mots animé par Eric Lafitte. Renseignements : +377 93 15 29 40

Mardi 15 janvier à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Le sale discours" de et avec David Wahl. Renseignements : +377 93 25 32 27

Mardi 29 janvier à 20h, Théâtre des Variétés : "Récits d'un pèlerin russe" adapté et interprété par Françoise Thuriès, organisé par le Service Diocésain de la Culture. Renseignements : +377 92 05 36 99

Du jeudi 17 au dimanche 20 janvier, Baie de Monaco : Monaco Sportsboat Winter Series Act III, organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00

Du mercredi 30 janvier au mercredi 6 février : 22e Rallye Monte-Carlo Historique. Renseignements : +377 93 15 26 00

Du jeudi 17 au dimanche 27 janvier, Espace Fontvieille : 43e Festival International du Cirque de Monte-Carlo. Renseignements : +377 92 05 23 45 Jeudi 17, vendredi 18, samedi 19 à 20h et dimanche 20 janvier à

Du mercredi 30 janvier au samedi 2 février : 3e Rallye Monte-Carlo Classique. Renseignements : +377 93 15 26 00 Mercredi 30 janvier à 19h, Sonothèque José Notari : Ciné Pop-Corn, « New-York 1997 » de John Carpenter. Renseignements : +377 93 30 64 48

3 questions à : Christian Tornatore, Commissaire Général de l’Automobile Club de Monaco. Qu'est-ce qui distingue ce 87e Rallye de Monte-Carlo des précédentes éditions ? La 87e édition du Rallye Monte Carlo se déroulera du 22 au 27 janvier 2019, soit à la même période que la précédente édition. Quelques modifications d’importance apparaissent cette année pour essayer de diminuer les contraintes de tous, concurrents et organisation, avec : une réduction de la durée de l’épreuve (une 1/2 journée de moins, les reconnaissances débutent désormais le lundi après-midi, NDLR), de la longueur des ES avec 323 km (et donc des reconnaissances), et de la distance totale à parcourir (1362 km). Modifié à 40% par rapport à celui de 2018 et doté encore une fois de nombreuses nouveautés sportives, le parcours de cette 87e édition du Rallye Automobile MonteCarlo a été souhaité plus compact mais néanmoins très sélectif par le Comité d’Organisation de l’Automobile Club de Monaco. Manche inaugurale du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA 2019 (WRC), cette 87e édition devrait à nouveau être apprécié des participants malgré les très nombreuses difficultés qu’elle comporte… Quelle épreuve conseilleriez-vous aux spectateurs qui veulent venir voir le Rallye Monte-Carlo Historique ? Cette 22e édition du Rallye Monte-Carlo Historique se distingue également par la diversité de son parcours, à commencer par les retours de Milan et Athènes comme villes de départ du parcours de concentration. Mon conseil est de venir assister au départ de Monte-Carlo, qui aura lieu le vendredi 1er février à 20h00 depuis le quai Albert 1er. A ne pas manquer également le retour de l’ensemble de la caravane à Monaco mardi 5 février à partir de 14h50 puis le départ de l’Etape Finale, programmée dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 Février, à partir de 20h30, toujours depuis le quai Albert 1er. Avec au menu de cette dernière nuit « Col de Braus – La-Bollène-Vésubie / ZR 14 / 35 km / 21h45 » et « Lantosque – Lucéram / ZR 15 / 20 km / 23h05 ». Arrivée prévue sur le Port Hercule de Monaco aux alentours de 01h00. Quelle est la spécificité du Rallye Monte-Carlo Classique ? Sont admissibles au Rallye Monte-Carlo Classique, les voitures d’intérêt historique, conformes à la législation routière, construites entre 1911 à 1965. Athènes, Barcelone, Bad Hombourg, Glasgow, Milan, Monte-Carlo et Reims, auront le plaisir d’accueillir le départ de cette 4e édition du Rallye Monte-Carlo Classique. Ces voitures d’exceptions emprunteront le parcours de concentration du Rallye Monte-Carlo Historique, derrière les voitures de celui-ci, sans chronométrage mais avec des contrôles de passage jusqu’à Valence (point de ralliement également du Rallye MonteCarlo Historique). Les concurrents qui le souhaitent, pourront rejoindre ensuite Monaco (en ayant pris soins de barrer les numéros de Rallye) dimanche 3 février, par l’itinéraire de leur choix (sans passer par les Z.R. du Rallye Monte-Carlo Historique) jusqu’au Port de la Principauté de Monaco, où les voitures seront stationnées dans le « parc fermé ».


DOSSIER SPECIAL

INTERVIEW

« Il ne faut pas confondre prudence et austerité... » par Patrice Zehr

I

DOSSIER

l était le rapporteur du Budget Primitif 2019. Balthazar Seydoux est le Président de la Commission Finances et Economie Nationale du Conseil national. Nous lui avons posé quelques questions sur le déroulement des dernières séances publiques sur le Budget Primitif 2019... g Le vote du budget primitif, le premier de la nouvelle législature se devait pour le Président Valeri d’être le plus structurant possible pour l’avenir dés la première année. Apparemment, même si pour vous tout n’est pas parfait, le Gouvernement Princier a pris largement en compte les priorités exprimées dans leur vote par les monégasques. Cela ressort de votre rapport très précis et détaillé ? Balthazar Seydoux : «Oui dans le rapport de la commission des finances, nous avons voulu mettre en perspective d’une part les attentes fortes de nos compatriotes et des résidents dans ce qui les touche directement comme le logement, la dégradation de la qualité de vie ou encore le pouvoir d’achat pour les fonctionnaires, l’augmentation très sensible des bourses d’études, la relance des jeux, le maintien à niveau de notre hôpital, et d’autre part faire le point sur ce qui va comme sur ce qui ne va pas. Sur ce dernier point, le rapport contenait des illustrations précises notamment des chantiers en retard ou à l’arrêt, et un manque d’engagement du Gouvernement sur les livraisons de logements domaniaux, corrigé depuis.»

g La prospérité indiscutable de Monaco, des finances saines, un budget en excédent, c’est bien, mais la question demeure : pour quoi faire ? BS : «Nous sommes des pragmatiques. Oui les finances de l’Etat vont bien et notre économie est prospère. On a parfois entendu que nous pouvions avoir une tendance dépensière : c’est totalement faux. Nous mettons effectivement le doigt sur des investissements ou le financement de mesures qui nous semblent indispensables, mais nous sommes là pour ça. Et nos demandes sont trés raisonnables ! A titre d’exemple, l’augmentation de 50% du budget alloué aux bourses et le doublement de la prime de fin d’année pour les fonctionnaires, agents de l’Etat et de la Commune, ainsi que pour les retraités de la Fonction publique, représentent moins de 3% de l’excédent budgétaire réel de l’année. Nous avons aussi des idées pour le développement économique, et donc pour l’augmentation des recettes du Budget de l’Etat. Pour cela, d’ailleurs, le Président Valeri a annoncé le lancement dans les prochaines semaines d’un Think Tank au Conseil national : « Monaco 2039 ». Pour finir sur ce point, nous considérons par exemple que le logement des Monégasques doit être perçu comme un investissement et pas seulement comme une dépense.»

© Photo CN

g Faut-il selon vous profiter de la conjoncture pour plus d’audace ou au contraire au regard du contexte international difficile notamment chez nos partenaires de proximité être prudent et augmenter le fonds de réserve au cas ou ? BS : «L’audace peut parfaitement fonctionner avec des notions de gestion en bon père de famille, de manière prévoyante sans être pessimiste. Nous avons une économie qui se porte bien et des budgets régulièrement très excédentaires depuis plusieurs années. Ceci ne nous empêche pas d’êtres regardants sur les économies à réaliser, notamment par une meilleure gestion des chantiers publics. Rappelons que le seul désastre des Jardins d’Apolline a déjà coûté plus de 80 millions d’euros. Il faut être juste et ne pas faire deux poids deux mesures. Il ne faut pas confondre la prudence, qui est une vertu, avec l’austérité qui n’en est pas une, surtout quand nous bénéficions d’importants excédents du budget.» UNION MONEGASQUE

Horizon Monaco

"Avancées encourageantes"

E

© Photo CN

xtrait des motivations du vote de Béatrice FreskoRolfo : "Si je devais résumer en un mot les séances publiques qui ont accompagné l’étude du budget primitif 2019, j’utiliserais sans nul doute le terme de « Prévention », mot partagé par les deux côtés de cet hémicycle (...) Prévention de la pauvreté avec un effort de plus en plus marqué en termes d’allocations, d’aides sociales à destination des personnes vulnérables. Prévention des addictions auprès de nos jeunes avec une réelle volonté pour leur prise en charge de manière adéquate. Mais aussi la Prévention contre les violences faites aux femmes avec une aide soutenue à l’association d’aide aux victimes d’infractions pénales et la reconduction annuelle de la campagne d’affichage.(...) Prévention contre la perte de la qualité de vie et les nuisances avec l’assurance que des actions seront menées pour limiter l’impact des chantiers sur la population de Monaco. (...) Enfin pour terminer, la Prévention contre la pénurie de logements grâce au plan national logement. (...) Pour conclure, je voterai en faveur de cette loi puisque j’ai bien noté que le budget primitif 2019 s’inscrit bien dans un système de prévention de situations qui pourraient être dommageables pour nous, monégasques et résidents."

E

xtrait des motivations du vote de Jean-Louis Grinda : "Je me félicite des échanges et des débats que nous avons pu avoir avec le Gouvernement. Les débats ont été constructifs, clairs, et j’estime avoir obtenu les engagements que j’attendais sur le FRC et le traitement des opérations immobilières supprimant de facto les opérations de troc. Cela étant, la perfection n’existant pas en ce monde, je ne peux pas dire avoir eu satisfaction sur la problématique de la qualité de vie et de réduction des nuisances en Principauté. Les arrêtés ministériels pris pour l’encadrement des chantiers sont insuffisants. L’incinération n’est pas encore abandonnée dans le traitement des déchets. Au « principe de réalité » du Ministre d’Etat, j’opte personnellement pour celui de partir de la réalité vers l’idéal. (...) Les engagements pris par le Gouvernement concernant l’évolution sociétale de la Principauté sont également pour moi des encouragements à persévérer et à croire en mes convictions. Le contrat de vie commune va être étudié en projet de loi cinq ans après la proposition de loi que j’avais déposé en 2013. De même que la reconnaissance des femmes en tant que chef de foyer, qui met fin à une inégalité entre Monégasques. Enfin, à l’initiative de la Majorité Primo!, le débat sur la dépénalisation de l’IVG va enfin s’ouvrir au Conseil National. Autant d’avancées qui m’encouragent, et ce pour la première fois depuis que je siège au Conseil National, à voter pour le budget primitif présenté par le Gouvernement."

© Photo CN

"Prévention est le mot clé"

Janvier 2019

5


POLITIQUE & SOCIETE

Crise évitée, partenariat officialisé par Patrice Zehr

O

g Clash soudain et échanges de lettres clarificatrices.... Le président Valeri n’a pas hésité, après une intervention très musclée, à faire rejeter la ligne budgétaire sur le logement et a menacé le gouvernement de ne pas voter le budget dans son ensemble. Ce clash a été acté par une lettre envoyée au Ministre d’Etat. Cette lettre a été par la suite lue sur le siège par la vice présidente Brigitte Boccone-Pages, ce qui a inscrit les demandes pour une nouvelle politique du logement, au Journal Officiel, tout comme la réponse du Ministre d'Etat, qui en donnant satisfaction à la quasi-totalité des attentes et interrogations, a désamorcé la crise. Fermeté gagnante pour Stéphane Valeri et sortie par le haut pour le chef du gouvernement, qui pourra ensuite se prévaloir d’un vote de son budget à l'unanimité, ce qui est rarissime. Un budget jugé fondateur et structurant par le président Valeri. g Les motivations d'un vote favorable et unanime "Voter pour ce budget, c’est en effet voter en

© Photo CN

POLITIQUE

n est passé prés de la crise. En cause, autour du projet du Grand Ida, deux points fondamentaux sur le dossier prioritaire du logement : le constat des besoins et le rythme des constructions. La majorité parlementaire veut voir se réaliser - pendant sa mandature - ses engagements électoraux. Cela passe évidement par le budget, notamment pour le logement. Les débats apaisés au départ, après les crispations que l'on sait, ont dérapé le 13 décembre sur un véritable clash. Les élus avaient le sentiment que le gouvernement gagnait du temps, en prétextant des raisons techniques pour ne pas suivre le calendrier de la majorité et répondre dans les meilleurs délais aux besoins des Monégasques, au risque pour cette dernière de ne pas atteindre ses objectifs. Pire. le constat de pénurie impliquant 100 logements par an à construire, était - lui-même - contesté...

faveur de toutes les avancées obtenues par ce nouveau Conseil national, en à peine 10 mois depuis l’élection de février dernier. Notre Assemblée est désormais respectée à sa juste place, comme le partenaire institutionnel du Gouvernement. Ce résultat n’a pas été obtenu sans débats. Ils furent nombreux et parfois très contradictoires, ceux qui ont suivi nos échanges l’auront constaté. Mais ce soir, nous sommes devant la manifestation éclatante de l’efficacité de nos institutions qui, à la condition que les deux partenaires soient responsables, conduisent toujours, par le pas vers l’autre, à des décisions concertées dans l’intérêt général. Lorsque nous avons été élus le 11 février dernier, n’étaient programmés pour les années à venir, qu’environ 200 logements domaniaux en tout et pour tout, ce qui était très insuffisant. Nous sommes en mesure de voter ce budget car nous avons été entendus,

et j’en remercie avant tout le Prince Souverain. Son Gouvernement, lui aussi, et surtout vous Monsieur le Ministre d’Etat, avez pris en compte la voix des Monégasques à travers leurs élus. Vous nous avez confirmé que ce sont désormais au moins 730 appartements, qui seront construits dans les 4 prochaines années, pour d’une part résorber la pénurie existante, et d’autre part répondre chaque année aux nouveaux besoins des foyers monégasques. L’autre avancée majeure de nos échanges autour de ce budget, ce sont bien évidemment les deux arrêtés ministériels concernant les chantiers, applicables dès le 1er janvier prochain. La dégradation de la qualité de vie, constatée par tous, a été au cœur de nos débats. Les Monégasques et les Résidents nous ont demandé de tout faire pour retrouver cette qualité de vie, élément essentiel du bienvivre et de l’attractivité de la Principauté."

JUSTICE

Le Tribunal Suprême gardien vigilant de la sûreté juridique onaco doit faire sans arrêt la preuve de la solidité et de la réalité de son état de droit. Nous sommes en permanence l’objet de suspicions, le plus souvent injustes. Certaines affaires récentes ont cependant conforté les soupçons sur des pratiques de connivences contournant les normes juridiques. C’est pourquoi la décision motivée du Tribunal Suprême dans l’affaire opposant le Groupe Caroli au gouvernement Monégasque mérite d’être soulignée. La SAM Caroli Immo avait signé un contrat avec le Gouvernement pour l’aménagement sur l'Esplanade des Pecheurs, d’un nouveau quartier avec des logements, des commerces et - à moins - un musée. Un projet très attractif et séduisant. Il s’est heurté à l’opposition de l’Automobile Club de Monaco qui a considéré qu’il mettait en péril le Grand Prix de Formule 1 et en a averti le gouvernement. Le Groupe Caroli a pris en compte cette inquiétude légitime concernant un événement phare et incontournable pour Monaco et aurait présenté plusieurs alternatives d’aménagement. Aucune n’ayant reçu l’agrément de l’Automobile Club, le gouvernement a retiré sa signature. Une décision donc unilatérale. Pour le Tribunal Suprême saisi par le groupe Caroli, ce retrait est illégal et doit donner droit a des indemnisations. Il ne condamne pas le gouvernement, mais lui donne un an pour trouver un compromis contractuel. L’essentiel au-delà du projet lui-même et de sa contestation, est dans la réaffirmation du principe général de sécurité juridique qui est indispensable a tout état de droit. L’attractivité de Monaco pour des investisseurs et entrepreneurs en dépend. Qui pourrait en effet signer un accord de centaines de millions en se disant que le contrat pourrait être annulé par constatation a postériori d’un problème non vu initialement ? Certains s’étonnent que le gouvernement se soit engagé dans un processus qui pouvait se heurter dés le départ à l’opposition de l’Automobile Club. On pouvait anticiper la réaction. Il faudra donc en payer les conséquences et cela va coûter cher. Le tribunal suprême n’a pas voulu trancher, il donne un délai pour une issue à l’amiable. Le Gouvernement a pris acte de la décision, mais va adresser des observations au tribunal dans une procédure selon lui toujours en cours. Quoi qu’on pense de ce dossier précis, il est bon de rappeler les principes de sécurité juridique et de confiance légitime. Ces principes sont valables pour les investisseurs et le groupe Caroli a eu raison de s’en prévaloir, mais aussi pour le citoyen de base et on sait que c’est l’objet quotidien du combat du Haut Commissariat à la protection des droits dirigé par Anne Aestwood. La sûreté juridique concerne tout le monde et le Tribunal Suprême sur un cas emblématique a tenu à le rappeler. Il y a un Etat de droit à Monaco et des autorités judicaires indépendantes pour le faire respecter. (P.Z.)

6

Janvier 2019

© P h o t o g o u v. f r

M


L’unanimité motivée, la parole aux élus g Brigitte Boccone-Pages. La combattante apaisée "L’année 2018 s’achève sur un succès. Un de plus pour Monaco et pour les Monégasques. Ce succès, nous le devons à la force et à l’unité d’une majorité qui travaille sans relâche, autour du Président du Conseil national, depuis son installation en février dernier, à la suite d’un vote très net de la part de nos compatriotes. Si je parle de succès ce soir, il s’agit en fait d’une réussite collective. Au Conseil national, la qualité de nos débats et le travail préparatoire de la part d’un personnel de grande compétence, honorent l’institution toute entière. Le Groupe majoritaire Primo! a réussi à faire entendre la voix des Monégasques tout en prenant en compte les divergences de vue de la part des minorités, qui nous rejoignent souvent sur de nombreux sujets. Car à Monaco, et dans notre communauté nationale, ce qui nous rassemble est largement supérieur à ce qui peut parfois nous séparer ou nous diviser." g Franck Lobono. La victoire de la raison "En tant que Président de la Commission du Logement, je ne peux m’empêcher de penser que depuis le 22 février dernier, la Majorité Primo avait raison. Nous avions raison d’appeler de nos vœux la construction de centaines de logements pour les Monégasques car cela était bien possible, Nous avions raison de défendre le secteur protégé pour bien loger une population stable dont les Enfants du pays car cela était légitime, Nous avions raison de vouloir faire évoluer les critères d’attribution et les plafonds de l’ANL car cela était plus juste. Nous avions tellement raison que le Gouvernement a fini par nous donner raison sur tous ces points. Mais au fond, ce qui compte, ce n’est pas de savoir qui avait raison ou tort. Notre Principauté est bien trop petite pour l’exposer à une politique de l’affrontement entre un camp et un autre. A terme, cela ne déboucherait que sur un affaiblissement général du pays et de ses institutions. Ce soir, en m’apprêtant à voter ce budget primitif 2019, je veux d’abord saluer, enfin, l’entente entre le Conseil National et le Gouvernement Princier. Nous travaillons et œuvrons mutuellement dans l’intérêt général."

© Photos CN

par Patrice Zehr

maintenant les mêmes pour nos deux institutions. Mais nous ne sommes jamais à l'abri d'un retour de feu lorsque souffle fort le vent de la communication, et nous l'avons bien vu lundi soir. Heureusement, une fois encore, la subtilité de nos mécanismes institutionnels a condamné les adversaires d'un soir à s'entendre. Après le corps à corps, l'accord ! En effet, dans ce genre de débat-combat singulier, se sont en définitive deux frères siamois qui s'affrontent. Et chacun des protagonistes sait qu'il serait le premier à souffrir de toute blessure grave infligée à l'adversaire. Enfin, pour que tout cela ait un sens, il faut pouvoir continuer à se dire, chaque jour, qu'il fait vraiment bon vivre à Monaco. Et les engagements de l'État, confirmée lors de nos récents débats au sujet de la qualité de vie, devrait cette fois être suivi de résultats concrets." g Karen Alliprendi de Carvalho. Construire l’avenir "Certains points sont à améliorer, certains sont à développer, mais d’autres surtout, à maintenir afin d’éviter une dégradation constante. Sur ce dernier point, je pense à notre qualité de vie qui décline. Des mesures, concluantes, ont été mises à l’essai. D’autres ont été annoncées. Augmentation des effectifs dédiés à la fluidification de la circulation que nous appelons Brigade de la circulation ou encore arrêtés ministériels encadrant les chantiers et luttant contre les nuisances sonores. C’est un premier pas. Nous attendons davantage, les monégasques attendent davantage. Nous le savons tous, la Principauté est un modèle en matière de sécurité. Nous l’avons déjà dit, la sûreté publique effectue un travail remarquable, et nous soutenons tous les efforts qui seront entrepris pour améliorer son fonctionnement et lui octroyer davantage de moyens, qu’ils soient humains ou matériels. C’est bien là un facteur essentiel de notre attractivité. Ne le négligeons pas. Et c’est bien grâce à notre attractivité que notre système économique fonctionne. Notre bonne santé financière, nous la devons bien sûr aux investisseurs qui s’installent en Principauté, mais tout autant à nos compatriotes, enfants du pays, anciens résidents et personnes qui travaillent à Monaco. … Comme vous l’avez énoncé M. Le Ministre, je cite : « Cette cause qui nous réunit, c’est le bien-être, la sécurité et la prospérité des Monégasques et des résidents de ce pays."

g Marc Mourou. Les chantiers de la jeunesse "Les arrêtés ministériels entrant en vigueur le 1er janvier 2019 tendant à réguler les chantiers et à améliorer la qualité de vie pour nos compatriotes et les résidents sont une mesure cruciale. Concernant la Commission Education et Jeunesse, l’augmentation de près de 50% de l’enveloppe budgétaire consacrée aux bourses d’études, l’organisation du 1er MC Summer Concert ou bien encore une nouvelle méthodologie de travail et un fonctionnement amélioré de la Commission des Sports, sont également des avancées majeures, dont nous sommes très satisfaits. D’autres sujets resteront en suspens pour l’an prochain, notamment l’orientation de nos élèves afin de leur permettre de bien choisir leur cursus étudiant et ce dès l’entrée au lycée, notamment avec des coachings personnalisés ou bien encore un nouveau format pour le Pass’Sport Culture. Dans cette attente, la conviction que nous partageons une même vision et notre capacité à s’emparer de nouvelles possibilités nous permettent aujourd’hui d'investir dans notre propre avenir, en faveur des générations futures." g Fabrice Notari. Le lyrique pragmatique "Que dire ! Je suis désarmé !!! Cela fait des mois que l’on se dit on va voter contre le budget, on va voter contre le budget ! Je me voyais déjà comme un héros romantique affronter le joug, comme Guillaume Tell prendre mon arbalète pour libérer mon peuple mais j’ai dû ranger mon trait dans son fourreau car ici en fait de Guillaume Tell nous avons Guillaume Rose et Monsieur le Ministre Telle, encore un jeu de mot comme ça et je quitte la Légion. Donc je ne serai pas ce héros romantique rêvé, je suis désarmé et je voterai ce budget. En effet en tant que Président de la Commission de l’Environnement et de la Qualité de Vie, je ne peux que me réjouir pour ce que nous avons, avec ce Conseil National fort, obtenu depuis 10 mois : bien plus pour la tranquillité des résidents que lors des cinq dernières années…" g Jacques Rit. La minorité constructive "Le sujet du logement des nationaux restera la plus forte valeur ajoutée de ces débats budgétaires. La confirmation, lors de cette session budgétaire, du lancement par le Gouvernement d'un Plan National pour le Logement des Monégasques, plan approuvé par le Prince Souverain, est un événement de la plus grande importance, événement structurant pour notre pays. Je l'ai déjà dit ici, cette décision devrait définitivement sonner la fin d'affrontements stériles sur le ring de l'hémicycle, au sujet de chiffres qui, logiquement, seront Janvier 2019

7


L'ACTUALITE

ACTUALITE

43ème Festival du Cirque Les animaux en piste !

☞ Monaco : 11ème édition de l’opération « 1 naissance = 1 arbre ». 958 arbres plantés, correspondant au nombre de naissances enregistrées en 2017 en Principauté. Initiée en 2008, l’opération comptabilise aujourd’hui environ 11 000 arbres plantés par la Mairie de Monaco. Les environs immédiats de la Principauté étant entièrement reboisés, la Mairie de Monaco s’est engagée dans une opération de reboisement de zones un peu plus éloignées dans le département des Alpes-Maritimes, et plus exactement au Mont Vial. ☞ Monaco : Inauguration du nouvel accès piéton souterrain à la Gare de Monaco. Débutés en janvier 2017, les travaux de cette liaison de 80 mètres de long ont duré près de deux ans, pour un budget de 10 millions d’Euros. Cette galerie a pour objectif de réduire la circulation piétonne en sortie de gare, sur la traversée du pont Sainte Dévote. Le nouvel accès débouche à l’entrée du boulevard de Suisse. La gare de Monaco est la deuxième la plus fréquentée de la Côte d’Azur après Nice, comptant chaque année 6.7 millions de voyages.

par Viviane Le Ray

E

n 1768, Philip Astley, présentait à Londres, en plein champ près du pont de Westminster, sur une piste circulaire de 13m de diamètre, un spectacle équestre associé à des numéros de jongleurs, équilibristes, funambules mais aussi singes, chiens, chevaux. Le cirque venait de naître à cheval… 250 ans plus tard : respect, complicité, jeu et affection sont des valeurs que le Comité d’Organisation, placé sous la Présidence de S.A.S. la Princesse Stéphanie, perpétue. Lfes animaux, souvent nés dans les cirques, sont considérés comme de véritables artistes sur et en dehors du cercle magique….

✲ M O NACO E N BRE F ✲

© Photo DR

☞ Monaco : L’Office des Timbres Poste met en vente ce mois-ci « 14 heures ». Film américain réalisé par Henry Hathaway. Drame psychologique passionnant, bien interprété, avec la présence jeunes acteurs dont notamment Grace Kelly qui trouvait là son premier rôle au cinéma. ☞ Monaco : Dans le cadre de sa Politique de développement durable, le Gouvernement accorde depuis le 1er janvier, la gratuité sur le réseau des bus de la CAM à certains retraités résidant dans les communes limitrophes à la Principauté. Ces derniers bénéficiaient jusqu’à présent de la carte 24 voyages demi-tarif. Cette mesure s’applique à l’ensemble des retraités de la Caisse Autonome des Retraites de plus de 65 ans, répondant aux conditions de résidence.

g « Le festival des animaux… c’est à Monaco ! » En créant le Festival International du Cirque de MonteCarlo en 1974, le Prince Rainier III, visionnaire, avait déjà insisté sur la nécessité de traiter avec égard les animaux, non seulement pendant leurs numéros, mais aussi en dehors de la piste. .. Les animaux seront les stars de cette 43e édition : sans eux le cirque serait en danger de mort, les gens du cirque, un des derniers remparts des valeurs de la famille, du courage, aussi…

☞ Monaco : Le jeune pilote monégasque de F1, Charles Leclerc, a été choisi par S.A.S. la Princesse Charlène pour rejoindre les rangs des Ambassadeurs de Sa Fondation. « Je suis très touchée que Charles Leclerc s'engage auprès de Ma Fondation en qualité de nouvel Ambassadeur. Jeune sportif talentueux, il partage les valeurs du sport qui me sont chères » a déclaré S.A.S. la Princesse Charlène. © Eric Mathon / Palais Princier

g Les numéros des animaux stars du 43ème Festival Martin Lacey, considéré comme le plus grand dresseur de fauves du monde, présentera un groupe de 26 fauves, jamais encore réunis dans une cage. Ce seront 20 minutes d’émerveillement tant le dresseur parvient, à force de douceur et de complicité, à faire effectuer à ses élèves un nombre impressionnant de figures à couper le souffle. Est-il besoin de préciser que Martin Lacey a nourri tous ces fauves, lui-même, au biberon ? Marcel Krämer, lui, passionné de dressage depuis son enfance, viendra à Monaco avec un groupe d’ânes qu’il parvient à faire valser sur la piste ! - Les djiguites du « Royal Circus » de Gia Eradze, lancées à pleine vitesse, réaliseront toute la gamme des figures les plus : chandelles, planches, avec la complicité de la plus belle conquête de l’homme : le cheval.

☞ Monaco : Une idée de promenade pédestre: la découverte du Chemin des Crèches : Lancé en 2014, à l'initiative de Fabienne Mourou, il permet de de transmettre le sens, les valeurs et la culture des crèches : l'itinéraire propose 11 étapes entre le bas de la Rampe Major et Monaco-Ville. Quelques 50 crèches de crèches, la plupart issues de collections privées et originaires des cinq continents. L'une d'elles rend hommage à la fin de la Première Guerre Mondiale : nichée dans un godillot de Poilu ! (jusqu’au 9 janvier)

g Le credo de la Princesse Stéphanie : innovation et tradition… Selon le vœu de la Présidente du Festival la piste est un lieu d’innovations permanentes, mais aussi un lieu de tradition, qui seule peut garantir une évolution harmonieuse… La Russie participera cette année avec le plus grand nombre d’artistes : 68 personnes ! Gia Eradze a su créer un subtil mélange de luxe et de modernité. Les costumes sont de véritables modèles de haute couture… La troupe Aliev, du Kazakhstan (Clown d’Argent au 35e Festival) présentera un grand tableau d’artistes volants sur le thème de « Dante », chorégraphie d’Alexandre Grimaïlo un numéro de trapèze d’une complexité technique jamais vue ! Pas de Festival sans la Chine avec les acrobaties sur cannes flexibles de Xing Yunwei, et la troupe acrobatique de Pékin dans un récital acrobatique ! g Une pensée émue pour « Madame Rosa » Les gens du Cirque réunis à Monaco auront sans nul doute une pensée émue pour Madame Rosa « la grande Dame du cirque », qui s’est éteinte le 26 août 2018. Rosa Bouglione aurait fêté ses 108 ans le 21 décembre. Son fils aîné Emilien Bouglione, aujourd’hui doyen de la dynastie, comme chaque année depuis la création du Festival sera bel et bien présent… g 43ème Festival International du Cirque : du 17 au 27 janvier 2019. 8ème Festival New Generation : les 2 et 3 février 2019

MENTON

Le Palais Carnolès sort de sa réserve

J

usqu’au 2 février, le Palais de Carnolès musée de Beaux-arts de Menton sort de sa réserve et présente une sélection d’œuvres issue de ses collections à la Galerie d’art contemporain du Palais de l’Europe. Fermé depuis plus d’un an, le musée prépare sa réhabilitation, qui commencera par la restauration de ses façades et de la tour Saint-Ambroise. L’équipe du musée, accompagnée de professionnels de la conservation-restauration du patrimoine, s’active depuis 2016 dans un important chantier mené sur les collections : il répertorie, dépoussière, conditionne et vérifie l’état des 5 000 objets conservés. A ce jour, 3 700 œuvres ont été récolées et 370 ont été traitées par un professionnel.

☞ Beausoleil : Dans le cadre du cycle de conférences proposé par le programme de co-éducation Erasmus + animé par la Ville, le Pr. Boris Cyrulnik donnera une conférence sur le thème « Education et résilience » le mercredi 9 janvier à 19h au nouveau Centre Culturel Prince Jacques. Une conférence de haute tenue par le neurologue, psychiatre, éthologue et psychanalyste français. Thème de la conférence : « Education et résilience » pour avoir développé le concept de résilience ou comment renaitre de sa souffrance. ☞ Monaco : Le 14 décembre a été projeté le film L'âge dort au Théâtre Princesse Grace. : Interprété par Jennifer Rihouey, Pierre-Emmanuel Parlato et Mathilde Ripley, avec la participation exceptionnelle de Chantal Ladesou, ce court-métrage de 25 mn de Pedro Cedolin Petrini, tourné en partie sur Monaco a bénéficié du soutien du Gouvernement dans le cadre de l'aide au projet de sponsors et de particuliers. Sortie en salle prévue début 2019. ☞ Monaco : Ce sera… Kungs! La vedette du concert MC Summer Concert proposé aux jeunes résidents et scolarisés en Principauté, à l’issue des examens 2019. C’est au sein de l’hémicycle du Conseil National, en présence des délégués de classe, de Patrice Cellario, Ministre de l’Intérieur, de Stéphane Valéri, Président du Conseil National et du maire Georges Marsan, que le nom de l’artiste a été dévoilé : c’est donc Kungs qui se produira le 15 juillet à la Salle des Etoiles. Un sondage auprès des élèves de 13 à 18 ans, avait retenu : Kungs, Kendji Girac, Martin Solveig : ce sera… Kungs!

La photographie du mois

En attendant la réouverture du musée, une série d’expositions hors les murs est organisée à la Galerie d’art contemporain du Palais de l’Europe, intitulée « Le temps des collections » et pensée à partir des riches collections conservées au Palais de Carnolès. Une façon inédite de les présenter. Cette année, la première édition valorise le fonds ancien, avec la présentation de peintures, dessins, sculptures et mobilier de différentes écoles et datés du XVème au XIXème siècle. L’exposition réunit des œuvres déjà connues du public mais aussi un certain nombre de trésors cachés (re)découverts pendant le récolement, restés longtemps dans le secret des réserves. Certaines œuvres majeures ont récemment été restaurées et c’est ainsi l’occasion de les découvrir sous un nouveau jour. En 2019, la deuxième édition valorisera l’important fond d’œuvres de Menton et le Pays Mentonnais aux XIXème et XXème siècles.

© Photo Ville de Menton

g Des trésors à (re)découvrir

Bernardino LUINI, La Vierge à l’Enfant et Saint-Jean-Baptiste. XVIème siècle Huile sur toile, 75 x 64 cm. Don de Charles Wakefield Mori, n° d’inventaire 680

g Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12 h et de 14h à 18h. Fermeture exceptionnelle les 11 et 12 janvier. Tarif plein, individuel adulte : 2.00 €. Tarif réduit, individuel adulte :

1.00 € (sur présentation d’un justificatif : étudiants, enseignants, familles nombreuses et personnes de plus de 65 ans). Gratuité pour tous chaque premier dimanche du mois.

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : laprincipaute@yahoo.fr http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Andrea Noviello Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones

Photos

Direction Communication Claudia Albuquerque Thierry Carpico Murielle Gander Cransac

Projet graphique

GMA Studio Design

Relations Publiques Mary Coles

Promotion & Publicité Chantal Garry Dessinateur Jean-Jacques Beltramo Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM) N° de Commission Paritaire : 0522U81608

Copyright © 2019 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

8

Janvier 2019

"Pépites de neige"

© Photo EB


"Perdre n’est pas une option" par Françoise Rossi

N

g Pour Mike Horn « l’impossible n’existe que jusqu’à ce que nous trouvions le moyen de le rendre possible » Et c’est ce qu’il fait depuis 25 ans. 25 ans d’exploration professionnelle. Il a parcouru toutes les contrées lointaines de la Terre et affronté les conditions climatiques les plus extrêmes, souvent en solitaire et toujours sans assistance. Il a fait un tour du monde par l’équateur avec une traversée de l’Atlantique à la voile, alors qu’à l’époque (1997-1998) il n’avait jamais misles pieds sur un voilier ; il a descendu les 6400 kms de l’Amazone à la nage ; parcouru 20 000 km autour du cercle polaire arctique (2002-2004) et histoire d’ajouter de la difficulté au périple, il l’a effectué à contre courant et à contre vent. Impossible ? Un mot qui sonne faux à son oreille. Mike Horn aime à rappeler cette citation d’Alexis de Tocqueville « nous appelons impossible ce qui n’a jamais été tenté par l’homme », et cette autre d’André Chédid « l’impossible est le seul adversaire digne de l’homme ». g 5 points qui définissent bien ce personnage hors du commun Plus qu’un explorateur, plus qu’un aventurier de l’extrême, Mike Horn estune philosophie de vie à lui tout seul, on peut même parler de « méthode Mike Horn » dont voici 5 points qui définissent bien ce personnage hors du commun : - Premier point, la peur ne doit pas être un obstacle, bien au contraire. « Si tes rêves ne te font pas peur, c’est qu’ils ne sont pas assez grands » lui disait son père, et c’est toujours sa devise. Le danger ne le paralyse pas, il le transcende, il se dit « nul dans la vraie vie » et affirme qu’au fond, « la seule chose qu’il fait de bien, c’est survivre » ; - Second point, sortir de sa zone de confort pour se sentir vivant. « Nu face à des forces cent fois, mille fois supérieures à la mienne, je me sens comme le premier homme(…) Je ne me contente plus d’exister, je vis ». Se mettre en danger, survivre c’est savoir qu’on est vivant ; - Troisième point, « perdre n’est pas une option ». Si l’on a un plan « b » on n’avance pas on recule, on peut en mourir, « ma volonté de gagner prendra toujours le pas sur la peur de perdre » dit-il ; - Quatrième point, gagner pour se découvrir. « Gagner pour voir les

© Photo LP/A. Journois

ouvelle année, et donc nouvelles et bonnes résolutions ? Voici peut-être quelques pistes, certes semées d’embûches, mais c’est justement là, selon Mike Horn, que réside le secret pour enfin vous accomplir. C’est en écoutant l’aventurier de l’extrême Mike Horn venu donner une conférence sur son aventure au Pôle Nord, que les clients invités au Grimaldi Forum par la Société Générale Monaco (organisatrice de l’événement) ont pu découvrir un personnage hors norme. Hors norme, et c’est une évidence, au vu des exploits accomplis, mais surtout hors norme par sa façon d’envisager la vie. Certains peuvent le voir comme un inconscient voire un fou, d’autres comme un égoïste, voire un égocentrique. Force est de croire que ce n’est pas le cas. « Mon existence est ainsi faite, je n’y peux rien, j’ai deux amours. Celui des miens, viscéral, insurpassable, qui me force à rentrer vivant de mes expéditions (…) Mais je n’aurais pas le sentiment d’être complet si je ne pouvais assouvir ma passion de la nature dans sa splendeur la plus inhospitalière » dit-il. Alors ne faut-il pas voir tout simplement en lui un être humain qui a bien au contraire conscience de ce que vaut la vie, de ce que chacun doit trouver en lui pour que sa vie soit riche, pour que sa vie ne soit pas uniquement synonyme d’exister mais synonyme de vivre ? Il lui faut trouver des réponses à des questions qui ne cesseraient de le hanter s’il restait dans son fauteuil, « j’explore des terres inaccessible pour y découvrir qui je suis ».

choses qu’on ne voit jamais en soi et à l’autre bout du monde, pour apprendre, pour voyager, pour vivre chaque jour comme un moment unique » ; - Cinquième point, c’est dans la discipline qu’on trouve la motivation pour avancer. La motivation à elle seule ne suffit pas car elle est éphémère. g A quoi peuvent bien lui servir ses explorations ? Mais à part ça, à quoi peut bien lui servir de parcourir l’Amazonie, de traverser l’Antarctique, ou encore d’atteindre le Pôle Nord ? Une chose est sûre, si ses rêves et ses exploits permettent aux gens d’ouvrir les yeux sur le joyau le plus inaccessible de notre planète pour qu’ils comprennent l'importance et l’urgence à agir en conséquence pour la préserver, la mission sera accomplie, et il en sera fier. Mais à cette question, la réponse a été claire et franche : il se fait avant tout plaisir. Il le dit avec simplicité, sans aucun malaise, là ou certains voudraient se trouver des « excuses » ententant d’apporter des justifications scientifiques à leurs exploits. Son bonheur se trouve dans l’aventure extrême. Une vie qu’il a pu vivre grâce à Cathy, sa femme (emportée en 2015 par un cancer), sa femme qui l’a toujours soutenu et encouragé, sa femme qui était son « amour, son ancre, sa boussole ». Aujourd’hui ce sont ses filles, Annika et Jessica 24 et 25 ans, qui lui donnent ses ailes et qui lui permettent de réaliser ses rêves. NOUVEAUTE

SALON

Un exosquelette pour skier !

Présentation du 3ème SIAM

R

© Photo Desa Fogel

endez-vous sur le Quai Antoine 1er, du 28 février au 3 mars 2019,, où prendra place le 3ème Salon International de l'Automobile de Monaco : « SIAM Acte 3 » sera le premier évènement Monégasque phare de l’année 2019 dans le domaine de l’avenir de l’automobile et de la mobilité. Le SIAM 2019 accueillera pour la première fois, le monde de la moto-sport du futur. Un credo pour Nicolas Hesse, organisateur: «Think green» ! Pour la 3e édition de cet évènement automobile unique, les visiteurs pourront découvrir dans l’atmosphère glamour et exclusive de la Principauté de Monaco, l'ensemble du marché auto et moto et ses derniers modèles : depuis la voiture urbaine électrique aux modèles les plus haut de gamme en passant par les concepts cars, prototypes, voitures de sport et de prestige ou hypercars aux équipements technologiques les plus avancés. En 2018 on remarquait la présence de Venturi, SMP Racing, BR Engineering et Tecno Monte-Carlo, en 2019, sera mis à l’honneur un nouvel espace dédié aux écuries, sponsors et pilotes. La Principauté à la pointe de la protection de l’environnement, à travers l’engagement de Son Souverain entend conjuguer Art de vivre et plaisir de la conduite plus que jamais avec les nouvelles énergies vertes…. « Pensez vert » ! Légende : Mme. Trilli Zambonelli d’Alfa Romeo CAR et le Consul de Monaco à Bologne, Dr. Augusto Spaggiari, ont présenté le salon SIAM 2019 et la nouvelle automobile Italo-Monégasque « Nanni Galli » Tecno MC V8 Alfa Romeo GPL

on, ce n’est pas un mojito finlandais N ; pas non plus une nouvelle combinaison spatiale. Le Ski~Mojo est, selon

ses inventeurs, une révolution dans la pratique du ski ! "Le Ski-Mojo est pre-

mier exosquelette conçu pour les sports de glisse. Il allège le poids porté par les cuisses, les genoux et les mollets et facilite la pratique du ski et du snowboard. Il permet aux skieurs de ne plus se focaliser sur leurs soucis physiques (genoux, dos, muscles...) et de skier sans douleur, plus longtemps, plus fort et sans craintes. Face à une population citadine de pratiquants soucieuse de sa santé et un public professionnel désirant exercer leur métier avec plus de confort, le Ski-Mojo soulage muscles & articulations"

g Un exosquelette pour plus de confort et moins d’accidents

L’intérêt du Ski-Mojo parait évident. Doté d'amortisseurs latéraux qui prennent en charge 1/3 du poids du corps et absorbent les irrégularités du relief, le Ski-Mojo soulage les quadriceps et réduit considérablement la pression verticale sur les genoux. Les risques d'accidents liés à la fatigue ainsi que les courbatures sont ainsi réduits. Cet argumentaire mérite d’être vérifié. Avec une installation qui dure à peine 50 secondes. Le ski-Mojo peut se porter sans difficultés au choix de manière invisible sous le pantalon de ski ou bien de manière visible par-dessus son fuseau. Question de mode… Sur un fuseau jaune vous serez en pleine « actu » ! (P.A.M.)

Janvier 2019

9


ECONOMIE & FINANCE

Privilégier l'Alpha portable ? par Thierry Crovetto *

L

ECONOMIE

’année 2018 a été la pire depuis 2008 sur les marchés financiers. La plupart des indices actions sont passés en marché baissier (ou Bear Market), c’est ce qu’on dit d’un marché qui baisse de plus de 20% depuis son précédent plus haut. La nouvelle année va être marquée par le désengagement des banques centrales mondiales, en termes bilanciels. Pour la première fois, le bilan agrégé des principales banques centrales (Fed, BCE, BoE et BoJ) va se réduire. En revanche, si l’ampleur de cette réduction de la liquidité est connue, ses conséquences sur l’économie mondiale et sur les marchés financiers demeurent incertaines. Cette évolution appelle des adaptations en matière de gestion d’actifs. Il est impératif de repenser la construction de portefeuille et de sélectionner des stratégies adaptées à ce nouvel environnement. Les rendements espérés pour la gestion directionnelle traditionnelle doivent être revus à la baisse par rapport à ce qu’ils ont été, et les risques sont accrus. Certains professionnels estiment que 2018 a ressemblé à 2007, et donc 2019 pourrait ressembler à 2008 !

g Gestion passive ou gestion active Il existe deux types de gestion directionnelle ou « long only ». La gestion passive consiste à répliquer la performance de l’indice de référence (ou « benchmark »), elle peut notamment s’effectuer à travers des ETF (ou trackers), tandis que la gestion active a pour but de battre cet indice de référence. Cependant, très peu de fonds activement gérés parviennent à réaliser cet objectif sur le long terme. g Beta et Alpha Le risque (et indirectement la performance) d’un fonds (ou portefeuille) directionnel géré activement peut se décomposer en deux parties : le risque de marché (le Beta) et le risque spécifique lié aux choix du gérant qui a pour objectif de générer une surperformance. Le Beta mesure donc le risque systématique d'un actif financier (titre, portefeuille ou fonds) par rapport au marché ou à un indice de référence. Il permet de calculer le rendement attendu d'un actif en fonction du rendement du marché ou l’indice de référence ; si un fonds a un Beta de 0,75, cela signifie qu’il reproduit en moyenne 75% des hausse et des baisses du marché. L’Alpha est un terme utilisé pour mesurer la capacité d'une stratégie à battre le marché, à générer une surperformance.

g Génération d’alpha et convexité Lorsqu’on analyse des fonds directionnels gérés activement, on recherche des gérants capables de générer de l’Alpha avec une convexité de la performance, c’est-à-dire avec une plus grande participation à la hausse de l’indice de référence qu’à la baisse de l’indice de référence. Un fonds peut en effet avoir un Beta de 0,75, mais répliquer en moyenne 100% des hausses de l’indice et seulement 50% de ses baisses… Ce type de fonds est très attractif et permet de surperformer le marché sans augmenter le risque, au contraire. Mais il y en a très peu ! Il faut être très sélectif, et très flexible. g Alpha portable Surperformer le marché, c’est intéressant, mais si le marché baisse fortement, cela permet de moins baisser mais pas forcément progresser. Alors on peut décider d’éliminer le risque de marché, le Beta, en se couvrant, c’est-à-dire en vendant à découvert l’indice de référence pour annuler le Beta, et en ne s’exposant qu’à l’Alpha du

EXPOSITION

Deux artistes de talent à la Banque Havilland Monaco

D

© Photo BHM

ans le cadre de son développement en Principauté, Banque Havilland (Monaco) S.A.M. a organisé une soirée au sein de son établissement situé au Monte-Carlo Palace, 7 boulevard des Moulins. Patrick Dauguet, Directeur Général, et Olivier Mailliard, Directeur Général Adjoint, ont eu le plaisir d’accueillir quelques 200 invités ayant répondu présents pour découvrir les œuvres du photographe Didier de Radiguès et de l'artiste peintre Gamze Emer. En présence de l’actionnaire de la Banque et de membres du conseil d’administration, cet événement, réservé à ses clients ainsi qu’à de nombreuses personnalités de la Principauté, a permis de promouvoir les valeurs et services de cette banque privée, qui s’engage à fournir à ses clients fortunés un service sur mesure répondant à leurs besoins. Proximité et accompagnement personnalisé, expertise et regards pragmatiques, sont les atouts de Banque Havilland pour mieux servir une clientèle locale exigeante. Photo de gauche à droite : Patrick Dauguet, CEO Banque Havilland (Monaco) S.A.M. Laurence de Radigues, Didier de Radigues, Artiste, Jean Francois Willems, Membre du conseil d’administration de Banque Havilland (Monaco) S.A.M. Olivier Mailliard, Deputy CEO Banque Havilland (Monaco) S.A.M.

10

Janvier 2019

gérant (positif ou négatif). Cette technique s’appelle Alpha portable, et constitue une stratégie de performance absolue. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de risque, mais il s’agit d’un risque différent, non directement lié au marché. Cela signifie qu’il n’y a pas ou peu de risque de marché, mais un risque lié à la capacité du gérant à générer de l’Alpha. Les stratégies d’Alpha portable permettent d’élargir l’univers d’investissement des stratégies de performance absolue au-delà des fonds alternatifs, d’accroitre la diversification et d’améliorer le couple rendement risque des portefeuilles. En effet, combiner des stratégies d’Alpha portable et des fonds alternatifs ayant chacun de bons couples rendement risque, peu corrélés entre eux, assure la robustesse des portefeuilles en constante évolution pour s’adapter à l’environnement et aux contraintes de marché. Mais pour atteindre ce résultat, plusieurs étapes sont nécessaires dans le processus de sélection de fonds et stratégies investissables, notamment des analyses quantitatives et qualitatives. Ainsi, par optimisation, il est possible de construire la meilleure combinaison parmi les fonds retenus, qui se doit d’être active avec une révision fréquente. g Conclusion La gestion de portefeuille risque d’être encore plus délicate en 2019 qu’en 2018. Il faut savoir s’adapter à cet environnement et remettre en cause les modes de gestion traditionnels. Il faudra s’aventurer en dehors des sentiers battus, sortir de sa zone de confort, bref : encore et toujours innover et de nouveau penser différemment… C’est le défi que doit relever le multigérant au quotidien ! * Président Délégué TC Stratégie Financière. La Tour Odéon, 36 avenue de l’Annonciade. Tel. : 06.80.86.83.11 Email : tcrovetto@tcsf.mc ; web : www.tcsf.mc


Janvier 2019

11


ART & CULTURE

© Photo Gaël Rebel

CULTURE

Madame Marguerite en vedette au TPG

par Viviane Le Ray

T

rois pièces à l’affiche du Théâtre Princesse Grace, en ce début de la saison 2019 : en lever de rideau Stéphanie Bataille, incarnera la nouvelle « Madame Marguerite » : un vrai défi ! David Wahl évoquera avec humour (Ouf !) : l’écologie… Le jeune comédien révélé à Paris par son rôle du « fils » dans la pièce éponyme de Florian Zeller, sera sur les planches monégasques… S O U S

L A

P R É S I D E N C E

D E

mardi 15 janvier 20h30

g « Madame Marguerite » : Stéphanie Bataille relève un vrai défi ! Institutrice atypique « Madame Marguerite » se sent investie d’une mission vitale : Apprendre à ses élèves de CM2 (en l’occurrence : le public !) l’essentiel de l’existence. Ce texte écrit par l’auteur brésilien Roberto Athayde, est devenu célèbre par l’interprétation d’Annie Girardot, à sa création en 1974… Stéphanie Bataille relève avec brio le défi de succéder dans le rôle de « Madame Marguerite » à l’immense comédienne Annie Girardot : « Quarante après, voici une nouvelle incarnation de Madame Marguerite, plus proche de l’originale, plus drôle qu’amusante, plus tragique que militante… Bref « sauvage, telle qu’elle est sortie de ma tête » lorsque j’écrivis ce texte en 1970. » (Roberto Athayde). Brigitte Hernandez, a écrit dans Le Point «Bataille a le grain de folie idéal et le loge dans le cerveau et le corps de l'institutrice. (…) Ici, en une heure, elle passe et repasse de la raideur d'une discipline à la loufoquerie, jouant avec les failles et les étrangetés du monde intérieur de l'héroïne » (Mercredi 9 janvier) g « Le Sale Discours » (propre !) de et avec David Wahl Vaste programme : La pollution est-elle le défi de notre seule époque ? Les déchets auraient-ils une problématique métaphysique ? Les spectateurs vont côtoyer le cochon, les atomes, le caca, Marie Curie, la Voie

S . A . S .

L A

P R I N C E S S E

S T É P H A N I E

PROGRAMME SAISON 2018/2019

Janvier 2019

g Le rôle titre du « Fils » révèle Rod Paradot… Autour du jeune comédien : Yvan Attal, et Anne Consigny, ses parents… « Le Fils » est l’œuvre de Florian Zeller nouveau Maître de la comédie de Boulevard (qui n’empêche pas la réflexion !) : « Nicolas à 17 ans n'est plus l’enfant lumineux qui souriait tout le temps. Que lui est-il arrivé ? Et pourquoi ne va-t-il plus en cours ? Dépassée par les événements, sa mère ne sait plus quoi faire, et Nicolas demande à vivre chez son père, qui tenter de le sauver et de lui redonner le goût de vivre, mais, peut-on vraiment sauver quelqu'un d'autre que soi-même ? »That is the question ! g Dernier volet d’une trilogie autour de la famille ! Avec Le Fils, Florian Zeller clôt sa trilogie familiale : La Mère, créée en 2010, autour de Catherine Hiegel. Le Père créée en 2012 avec l’époustouflant Robert Hirsch (qui l’avait jouée à Monaco) La pièce a été programmée dans plus de 30 pays et a été, selon "The Guardian", « la pièce la plus acclamée de la décennie ». Dans Télérama, Fabienne Pascaud écrit : « Yvan Attal, Rod Paradot, Elodie Navarre et Anne Consigny sont juste formidables. » Tout est dit ! (Jeudi 24 janvier) ☞ Renseignements complémentaires et location : Théâtre Princesse Grace - 12, Avenue d’Ostende - Tél. : 00 377 93 25 32 27 INEDIT

Ça c’est du "Grand Art" ! U

jeudi 24 janvier 20h30

RÉSERVATIONS : 12 AVENUE D’OSTENDE - TÉL : (00377) 93 25 32 27 - www.tpgmonaco.mc

12

lactée, les fantômes et bien d’autres choses encore dans ce Sale Discours : géographie des déchets ! L’auteur (et acteur) poursuit sa recherche écologique commencée avec « La Visite curieuse et secrète », qui posait la question de la relation de l’Homme à l’écosystème marin. « J’ai choisi, entre autres, un déchet particulièrement significatif de notre époque, le déchet radioactif. Que penser de ceux-ci, produits pour le développement, le progrès, le confort de l’homme, dont la nocivité se compte en dizaines voire centaines de milliers d’années ? » s’interroge David Wahl qui tente de distinguer ce qui est propre de ce qui ne l’est pas : Le sujet est abordé avec recul et humour : On est loin de l’écologie punitive ! (Mardi 15 janvier)

n inédit d’Alexandra DavidNeel. Quelle surprise… et quel bonheur. Pour célébrer le 150° anniversaire de naissance de la grande dame. Et l’on découvre que Alexandra DavidNeel, l’un des plus grands explorateurs du XX° siècle, avait eu une vie avant… Elle était chanteuse lyrique, femme de lettres et elle signait de son nom d’artiste de l’époque : Alexandra Myrial. Achevé en 1902, « Le Grand Art » n’avait jamais été édité… manuscrit enfoui au fond d’un tiroir de son secrétaire, dans sa maison à Digne, Samten Dzong. Ce roman nous fait suivre la vie tourmentée d’une jeune comédienne et chanteuse lyrique, prise au piège entre sa passion pour l’art et la prédation sexuelle des hommes. Harry Weinstein n’est pas un précurseur ! Quelle est la part d’autobiographie dans ce roman, ce carnet de vie, entre artiste et demi-mondaine ? Le Grand Art est naturellement inspiré de l’expérience de l’auteure à la fin du XIXe siècle, mais aussi de ses idées politiques, féministes, spirituelles. Un roman qui se lit comme un « journal » ; de la littérature érotique et de l’anarchisme. Ce texte permet de redécouvrir la pensée féconde et la plume délicate mais sans concession de celle qui allait devenir quelques années plus tard spécialiste du bouddhisme et exploratrice mondialement connue. Un régal pour qui aime cette grande dame dont le périple asiatique (de 1911 à 1925) la conduisit jusqu’à la ville interdite de Lhassa. Et un bonheur ne venant jamais seul, il se murmure, qu’il y avait un autre « Inédit » à Samten Dzong… (P.Y.R.)

g "Le Grand Art". Alexandra David-Neel. Editions Le Tripode. 380 pages. 23€


Théâtre des Muses Début du 7e Acte

Effeuillage littéraire...

Le Ray

D

ans l’Europe géographique qui s’étend de l’Atlantique à l’Oural, les hommes ont bâti des monastères, lieux de vie à la croisée des arts, des sciences et des cultures. Les communautés catholiques et orthodoxes nous invitent à pénétrer leur intimité, nous permettent de découvrir leurs trésors, et tentent d’apporter un début de réponse à la question : Qui sont ces hommes et ces femmes qui quittent le monde dit « normal » pour entrer en monastère ? Un voyage spirituel unique à la recherche d’un chemin de vie… Marie Arnaud, scénariste, cinéaste et photographe a réalisé 5 films de 52 mn diffusés sur Arte. ___________________________________ « Monastères d’Europe » - Marie Arnaud/Jacques Debs (Arte//Zodiaque/Flammarion)

par Viviane Le Ray

L

a 7ème Saison, 2018-2019, concoctée avec amour et professionnalisme par une femme du serail, la comédienne Anthea Sogno, amphitryon du Théâtre des Muses, à l’instar de la saison 20172018, s’annonce tout aussi intelligente et joyeuse grâce à un savoureux cocktail entre spectacles classiques et contemporains et une programmation d’année en année toujours sans fausses notes !

L

© Photo AC

g Il semblerait, Anthea Sogno, que vous ayez battu un record de fréquentation pour la saison 2017-2018 ? "En effet, nous avons réussi grâce à la fidélité des spectateurs, mais aussi au soutien précieux du Gouvernement Princier, à proposer 207 représentations, plus de 25 spectacles, ce qui se traduit par un chiffre impressionnnant d’émotions partagées avec un public fidèle qui nous a fait 18 500 fois confiance !"

par Viviane

Anthea Sogno entourée des comédiens de la pièce “Sacco e Vanzetti” : François Boursier et Jean-Marc Catalla

g Votre mission : Entraîner le public « au coeur de l’humain » ? "La mission que je me suis fixée est le propre du théâtre « montrer l’homme à l’homme », c’est-à-dire concevoir une affiche au spectre large à travers des spectacles dits légers et des oeuvres exigeantes : mais toujours accessibles à tous ! S’écouter, se regarder, se comprendre, se distraire, se cultiver ensemble, partager : en un mot s’aimer! S’il fallait plébisciter les artistes dont nous défendons le travail, je dirais que ce sont ceux qui ont choisi, à travers leur art, de « donner à tout prix et sans prix ». Mon credo est d’offrir au public, même si quelquefois le ton est grave et profond, des spectacles tous plus attrayants à divers titres les uns que les autres, grâce à la force vitale du théâtre !" g Un bref survol de la saison 2018-2019 ? "Nos auteurs favoris seront bien là : Molière, Victor Hugo, Sacha Guitry, Flaubert, Pagnol… Ils voisineront avec des auteurs contemporains de qualité, nous donnerons également plusieurs « seuls en scène », drôles comme celui de Clémence Massart, d’autres plus profonds à l’instar de celui de Gaël Leiblang. Comme à chaque saison nouvelle nous célèbrerons des retrouvailles avec des artistesamis : Philippe Caubère, Isabelle Andréani, Christelle Loury, Sophie Forte. En avril, une belle première fois à Monaco pour la talentueuse et séduisante Corinne Touzé, qui voyagera en ascenseur… en compagnie de Jean-Erns Marie-Louise !" g «Les Muses ont besoin de vous» ! Vous pouvez donner un peu de votre temps, en rejoignant les bénévoles du théâtre : pour accueillir les spectateurs, tenir le bar, conduire les comédiens, prendre des photos, capter les spectacles, préparer un repas à partager avec les artistes : des actions généreuses qui vous permettront de vivre des moments privilégiés avec les comédiens ! g Le Théâtre des Muses, c’est aussi… Tout au long de l’année : Des spectacles pour les petits; des cours d’art dramatique à partir de 6 ans, des stages pour adultes et enfants. La possibilité de privatiser le lieu pour les associations, les comités d’entreprise, les collectivités. Devant le succès de certains spectacles (la plupart !) des séances supplémentaires sont proposées. Prochains spectacles : Une fresque historique : "Madame Fouquet", avec Daniel Besse et Anne Richard (Du jeudi 10 à 20h30 au Dimanche 13 à 16h30). Du jeudi 17 au dimanche 20 janvier : Humour avec seul en scène :Jacques Vanier dans "L’Envol du Pingouin". (Programme complet sur www.theatredesmuses.com) B BEAU LIVRE

McLaren : l’envol du petit kiwi

nfin un livre-coffret qui rend hommage à McLaren « un homme, une équipe, une marque ». Au début E de l’aventure il y a Bruce, un gamin de Nouvelle-

Zélande « la terre de ceux qui vivent la tête en bas, marchent en l’air, les Down-Enders, les gens du bout du monde ». Un kiwi quoi ! Un gamin qui deviendra en 1959 le plus jeune vainqueur d’un grand-prix de Formule 1 – près de 60 ans avant Max Verstappen – avec la petite « souris » : la Cooper à moteur arrière. Qui en 1962 s’imposera sur le circuit « roi », celui de Monaco. Au bout de 100 tours du tourniquet monégasque, la Cooper franchit la ligne d’arrivée avec 1 seconde et 3/10 d’avance sur la Ferrari de Phil Hill, champion du monde l’année précédente. Je le sais, j’y étais, je l’ai vu. Et puis la victoire au Mans en 1966 avec Ford. g McLaren était le nom d’un homme, McLaren va devenir le nom d’une marque Bruce va se lancer, comme l’avait fait Jack Brabham avant lui. Devenir constructeur. Formule 1 d’abord et sport. Les débuts au milieu des années 60 ont été difficiles ! C’est le moins que l’on puisse dire. Premières victoires en F1 en 1968. En juin 70 Bruce McLaren se tue en essayant une de ses voitures sur le circuit de Goodwood en Angleterre. Mais l’équipe va continuer. Tous les plus grands pilotes – presque – sont passés chez McLaren. Les meilleurs ingénieurs, techniciens…Aujourd’hui McLaren est l’équipe la plus titré en F1 derrière Ferrari. C’est aussi une marque de berlines sportives que l’on croise sur les routes du monde. Ce livre-coffret, superbement illustré, fait revivre l’épopée McLaren, petite voiture orange venue des antipodes. Avec des textes de grande qualité. Avec le savoir faire des éditions E.T.A.I bien sûr. (P.Y.R.) g « McLaren, un homme, une équipe, une marque ». Robert Puyal. Editions E.T.A.I. 304 pages, 600 photos couleurs. Prix : 99€

’écrivain le plus secret de la grande littérature américaine voulait qu'on lui fiche la paix ! L'Attrape-coeurs, seul roman, de Salinger (1919- 2010) dès 1951, connaît un succès foudroyant. Une « bonne fortune » - ainsi qu'il le confessera - permettra à Salinger de vivre un demisiècle farouchement reclus dans son antre du New Hampshire. Si sa liaison avec Oona O'Neill, future épouse de Chaplin, tourne court, ses amours seront multiples jusqu’à la fin de sa vie… Membre des services de renseignement, engagé durant la seconde guerre mondiale des plages du Débarquement à la libération des camps, il a tout vécu… Ces 390 pages sont l’aboutissement de 10 ans de recherches, aux États-Unis, en Pologne, en Autriche, au Royaume-Uni. Un deuxième roman apparaîtra-t-il un jour ? Mystère ! _____________________________________ « Salinger intime » - Denis Demonpion - (Robert Laffont)

«j

e crois en Dieu parce que le jour se lève tous les matins, parce qu'il y a une histoire et parce que je me fais une idée de Dieu dont je me demande d'où elle pourrait bien venir s'il n'y avait pas de Dieu » (…) « J’approche du bout du chemin. Mais rien de plus capricieux que cette mort si certaine. L'histoire est imprévisible. Ce qu'il faut dire avec force dès le début de ce petit livre, c'est que personne n'est sûr de rien ». Ainsi s'ouvre ce livre testament Jean d'Ormesson qui achève sa trilogie Comme un chant d'espérance, Guide des égarés : trois tentatives de réponse à la question : Que fais-je là ? Jean d’Ormesson avec sa légendaire gaieté tenté une ultime fois de percer le seul grand mystère de la vie ! _____________________________________ « Un hosanna sans fin » - Jean d’Ormesson - (Héloïse d’Ormesson)

D

ormeur éveillé, Robert Desnos, a vécu mille vies sans se départir de sa soif de liberté : Gaëlle Nohant épouse ses pas comme si elle s’était assise aux terrasses des cafés en compagnie d’Éluard ou de García Lorca, avait tressailli aux anathèmes d’André Breton, fumé l’opium avec Yvonne George, dansé sur des rythmes endiablés au Bal Blomet aux côtés de Kiki de Montparnasse et de Jean-Louis Barrault. S’identifiant à Youki, grand amour de Desnos mais aussi grand amour de Foujita… La romancière, cohabite avec la biographe, ressuscitant la vie incandescente du Paris des Années folles à celui de l’Occupation. (Prix des libraires 2017). _____________________________________ « Légende d’un dormeur éveillé » - Gaëlle Nohant (Héloïse d’Ormesson)

«D

ans ce deuxième volume, l'envers du premier qui présentait les lettres de Philippe Sollers, nous donnons près du quart des 892 lettres écrites par Dominique Rolin à Philippe Sollers entre 1958 et 1980. Nous avons tout simplement voulu raconter une grande histoire d'amour épistolaire… » Quand ils se rencontrent en 1958 : elle a 45 ans, lui 22. Il est l'auteur d'un récit et d'un roman célébrés par Mauriac et Aragon, elle a publié (en 1942) son premier roman salué par Cocteau et Max Jacob. Personne ne se doutera de la nature et de la force de leur relation. Ils ne se montreront jamais ensemble - jusqu’à un plateau TV chez Bernard Pivot gravé dans les mémoires - (Cette édition a été établie, présentée et annotée par Jan-Luc Outers). _____________________________________ « Lettres à Philippe Sollers (1958-1980) » - Dominique Rolin - (Gallimard)

Janvier 2019

13


ECOLOGIE & ENVIRONNEMENT

Disparition d’animaux sauvages par Pierre-Yves Reichenecker

ECOLOGIE

E

ntre 1970 et 2014, les populations de vertébrés - poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles - ont chuté de 60% au niveau mondial et de 89% dans les tropiques, l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale. Les espèces n’ont jamais décliné à un rythme si rapide, qui est aujourd’hui cent à mille fois supérieur que celui calculé au cours des temps géologiques. Voici le constat alarmant de l’édition 2018 du rapport Planète Vivante, l’analyse scientifique mondiale réalisée tous les deux ans par le WWF sur l’état de santé de la planète et l'impact de l'activité humaine.

© Photo DR

g 30 % de mortalité pour les abeilles sur l'hiver 2018-19 L’hiver 2017-18 a été fatal à 30 % des abeilles. Un chiffre issu d’une enquête menée par le ministère de l’Agriculture sur la base de 13 000 réponses d’apiculteurs, et rendue publique le 25 octobre. Le document n’aborde pas les causes de cette mortalité. N’oubliez pas : un monde sans abeilles est un monde mort ! g De plus en plus vite Nous sommes face à une grande accélération de la pression exercée par l’Homme sur les écosystèmes : la demande en ressources naturelles tout comme en énergie explose. L’empreinte écologique mondiale, qui mesure l’impact des activités humaines sur les ressources naturelles, a doublé en un demi-siècle

© Photo Alamy

g Pascal Canfin* demande un « new deal » pour la nature. “En moins d’un demi-siècle, nous avons perdu 60% des animaux sauvages de la planète : un rythme cent à mille fois supérieur au taux naturel. Nous sommes en train de scier la branche sur laquelle nous sommes assis, car notre modèle de développement est fondé sur ce capital naturel gratuit. Si l’on devait payer pour les services rendus par la nature, cela nous coûterait 125 000 milliards de dollars, soit une fois et demi le PIB mondial ! Il est donc indispensable de reprendre le contrôle sur cette accélération de la disparition de la nature. Pour cela, nous devons faire de la biodiversité une priorité internationale et parvenir en 2020 à un New Deal pour la nature ». * Directeur général du WWF France

MONACO

PREVENTION

Plus de sécurité en montagne A

© Photo DR

près un hiver marqué par les avalanches, et face au recul des glaciers et à la multiplication des éboulements, les guides de montagne doivent adapter leurs pratiques aux effets du changement climatique. Les guides de montagne étaient réunis à Nice fin novembre pour des Assises de la sécurité en montagne inédites après une année 2018 particulièrement dramatique. Ils ont débattu sans fard des moyens de réduire le risque d'accidents, plus nombreux en France qu'ailleurs, accru désormais par le réchauffement climatique. « Depuis deux ans, on voit bien qu'on ne peut pas continuer comme ça », explique Christian Jacquier, président du SNGM, décidé à faire bouger ses collègues, sous la pression des assureurs et des juges. L'année 2018 a déjà fait près de 20 morts parmi des groupes accompagnés d'un guide. Sur la dernière décennie, les guides français ont enregistré cinq fois plus de décès que leurs collègues suisses.

g Un plan d’action adopté Un plan d'actions a été adopté pour développer une culture du retour d'expérience et un partage en temps réel des informations, massif par massif, et pour jeter les bases d'une autorégulation du métier, via des messages d'alerte ou des outils de prise de décision. « Depuis un mois, l'innovation, c'est que tous les guides peuvent reporter un événement indésirable sur leur smartphone et ça va sur une base de données, de manière anonyme ou pas », indique M. Jacquier. « N'est-il pas temps que votre profession remette en cause la liberté complète de l'activité en montagne et de fixer une forme de réglementation ? », a interrogé le procureur de Gap Raphaël Balland.

Une meilleure protection pour 6 espèces de requins

A

près cinq jours de discussions intensives mi-décembre au musée océanographique de Monaco, la 3ème session de la Réunion des Signataires du Mémorandum d'Entente sur la Conservation des Requins Migrateurs s'est achevée avec succès. Parmi les principales décisions prises, il a été convenu d'inclure huit autres espèces dans l'Annexe de l'instrument, ce qui signifie qu'elles devraient bénéficier d'une coopération internationale accrue pour améliorer leur conservation : Les 6 espèces concernées sont : - Le requin sombre ; - La guitare de mer commune ; - Le requin Marteau commun ; - Le requin océanique ; - Des espèces de Rhynchobatus. ; - L’ange de mer.

g Une évolution alarmante Depuis la fin du XIXe siècle, la température a augmenté d’environ 2 °C dans les Alpes contre 1 °C à l’échelle mondiale. 30 % de la surface des glaciers des Alpes a disparu en trente ans. Dans le massif du Mont-Blanc, plus de 700 écroulements d’un volume supérieur à 100 m3 se sont produits entre 2007 et 2017. Sur les « 100 plus belles courses du massif du Mont-Blanc », décrites par Gaston Rébuffat en 1973, 95 itinéraires ont été modifiés par des effets liés au changement climatique, dont 25 fortement, et deux ont totalement disparu.

g L’ange de la « Baie » enfin protégé ! Un compromis a été trouvé entre les Etats-Unis, l'Union Européenne et Monaco afin que, suite à la proposition de la Principauté, l'ange de mer (Squatina squatina) face partie de cette liste des espèces protégées. Bien que l'espèce ait été très répandue au XIXe siècle et au début du XXe siècle, la population mondiale a été appauvrie par les pêches ciblées et, plus récemment, par les prises accidentelles. Le dernier bastion de l'espèce se trouve autour des îles Canaries, L'ange de mer* a donné son nom à la célèbre baie des Anges, à Nice, dont les fonds, jadis, en étaient tapissés. Les scientifiques estiment qu'un quart des espèces de requins et de raies dans le monde sont menacées d'extinction.

Sources : « Syndicat national des guides de montagne » ; étude de Jacques Mourey (doctorant à l’Université de Savoie-Mont-Blanc)

* In "Les secrets du sentier des douaniers" - Editions Baie des Anges, p.55

g Danger en été comme en hiver C’est en 1956 que naît l’aventure de la Verrerie de Biot, grâce à l’ingénieur céramiste Éloi Monod. Il adopte la technique du verre bullé, dite « malfin », qui consiste à transformer un défaut en qualité : emprisonnée intentionnellement, la bulle devient un atout esthétique… Désormais, ce sont ces bulles, habilement remaniées, qui font la renommée du village de Biot dans le monde du verre soufflé. Cette technique délicate sublime à la fois les objets du quotidien et les œuvres d’art réalisées par les plus grands maîtres-verriers. Plusieurs verreries, dont les créations de chacune possèdent leur propre personnalité, se sont installées à Biot pour faire découvrir la subtilité de l’art verrier.

14

Janvier 2019


SPORT & LOISIRS c monégasque à l'occasion du premier ePrix de la nouvelle saison... FORMULE E • Un début malheureux en Arabie Saoudite pour l'équipe

La chance n'aide pas Venturi par Alan Parker-Jones

L

a première manche de la saison 2018-2019 de Formula E qui s'est déroulée le 15 décembre dernier, à Ad Diriyah (Arabie Saoudite), a été marquée par la performance des monoplaces monégasques du team Venturi. Ceci étant, l’équipe a dû faire face à quelques déconvenues... Ce premier ePrix a vu Antonio Felix da Costa offrir à BMW sa première victoire dans la discipline. Malgré une pénalité en milieu de course, Jean-Eric Vergne a su remonter jusqu’au deuxième rang. Jérôme d’Ambrosio (Mahindra) a completé le podium.

g Bon rythme et déconvenues Dès le premier tour, Edoardo Mortara connaît à nouveau des soucis de frein et ne peut éviter un contact frontal avec le mur. Il repart, passe par les stands pour un changement de museau, et reprend la piste en dernière position. Les premières secondes de course, en revanche, sourient à Felipe Massa. Le pilote brésilien gagne 2 places ; il est 10ème au moment de la première neutralisation sous Full Course Yellow. Au premier tiers de la course, Massa – toujours 10ème – est aux prises avec Stoffel Vandoorne. Daniel Abt, 11ème, remonte dangereusement sur le pilote Venturi. Felipe Massa réalise alors l’un des plus beaux dépassements de la course et se défait de Vandoorne. Sur sa lancée, Massa enclenche et exploite parfaitement « l’Attack Mode » et, de la sorte, se défait de Alexander Sims pour le gain de la 8ème place. Pendant ce temps, Mortara est toujours en proie aux mêmes soucis de frein. Le pilote suisse fera son maximum, exploitant les

g De Silvestro la femme la plus rapide du test FIA officiel Les monoplaces Venturi Formula terminent la première manche de la saison 5 de la série à Ad Diriyah, après que le pilote d'essai suisse Simona De Silvestro a signé le tour le plus rapide réalisé par une conductrice sur une piste sinueuse de 2,5 km. Le circuit saudien a été l'hôte d'une journée d'essais historique avec huit pilotes prenant le départ dans les nouvelles voitures de course Gen2. De Silvestro a réalisé le meilleur temps en 1: 12,048 dans la Venturi VFE-05 avec la pilote colombienne, Tatiana Calderom, à la suite avec un meilleur temps en 1: 12,229 pour la DS Techeetah. Après avoir conduit la voiture Gen1 dans la saison 1, DE Silvestro était impatiente de voir ce qu'elle pourrait obtenir de la Gen2 améliorée de façon spectaculaire. Son résultat était d'autant plus impressionnant qu'elle avait réglé son temps sans avoir la possibilité d'accéder à une puissance totale de 250 kW...

© P h o t o Ve n t u r i

« Attack Mode » à sa disposition mais ne pourra faire mieux qu’une 19ème place finale. A l’entame du dernier tiers de la course - alors qu’il est 8ème derrière Mitch Evans - tous les voyants sont au vert pour Felipe Massa : la voiture se comporte bien, le rythme de course est bon, la consommation d’énergie est dans la moyenne, marquer des points voire monter plus encore dans le classement - est possible mais, malheureusement, le pilote Venturi se voit, comme d’autres pilotes au même moment, infliger un drive through pour récupération d’énergie supérieure à la quantité autorisée. A 11 minutes du drapeau à damier, Massa chute donc à la 16ème place. L’usage du dernier « Attack Mode » lui permet de prendre une place à Alexander Sims. Le pilote brésilien croise le drapeau à damier à la 15ème place mais il est ensuite pénalisé de 30 secondes pour déclenchement anticipé du Fan Boost. Le classement officiel de Felipe Massa est donc 17ème.

SPORT

g La pluie fait son appatrition dans le désert... L’invitée surprise des toutes les séances fut la pluie. Les averses ont eu raison du déroulé de la matinée. Felipe Massa a mis à profit le fort peu de temps alloué pour préparer sa voiture en vue de la séance qualificative, en travaillant notamment sur le freinage et la régénération. De son côté, Edoardo Mortara a connu ses premiers soucis de freins de la journée et n’a pu éviter un contact avec le mur. La Venturi VFE-05 n’a que très peu souffert dans l’aventure mais le temps de rapatriement de la monoplace, ajouté au temps de réparation ont rendu impossible un retour en piste avant la fin de la séance. En conséquence des reports de sessions d’essais libres et des nombreux drapeaux rouges de la matinée, ce ne sont que 2 séances qualificatives qui ont été organisées (au lieu de 4). Edoardo Mortara a pris part à la première, Felipe Massa à la seconde. Mortara était assurément en manque de roulage sur ce tracé atypique de Ad Diriyah. Les contretemps subis plus tôt dans la journée l’ont empêché de préparer la séance qualificative. Edoardo Mortara n’a très logiquement pas été en mesure d’aller chercher un bon chrono et a dû se contenter de la 16ème place. Felipe Massa est, lui aussi, entré dans la séance qualificative avec un déficit en terme de kilomètres. De plus, il a joué de malchance à l’occasion de sa toute première séance qualificative en Formula E. Lors de ses deux premières tentatives, il a été coupé dans son élan par des drapeaux rouges. Lors de la troisième, un nouveau drapeau rouge lui a été agité un bref instant par erreur. Le pilote brésilien a logiquement levé le pied, ce qui a anéanti ses efforts et l’a qualifié à la 19ème place. Des pénalités adressées à de nombreux concurrents ont toutefois changé la physionomie de la grille de départ, faisant remonter Felipe Massa à la 12ème place et Edoardo Mortara à la 13ème.

INAUGURATION

Une exposition Ferrari unique en Europe

L

e lundi 3 décembre, accompagné du jeune pilote monégasque de F1, Charles Leclerc, et du vétéran Jean Alési, S.A.S. Le Prince Albert II a inauguré l’exposition, qualifiée d’unique en Europe, dédiée à la mythique maison Ferrari, mise à l’honneur au Musée de l’Automobile de Fontvieille jusqu’au 15 mars 2019.

Formulaire d’abonnement Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :

© Photo Gilles Morel

g Parmi les fleurons dévoilés une star : la 250 GTO de 1962 ! La 246 F1 de 1960, dernière voiture avec un moteur placé à l'avant. Le modèle 246 SP de 1961, première Ferrari équipée d'un moteur central arrière. La 250 GTO de 1962 (la Star !) considérée comme la plus mythique des Ferrari et la meilleure voiture de sport du constructeur italien, à ce jour la voiture la plus chère au monde ! La 250 LM de 1965, construite à 32 exemplaires, 320 chevaux pour 840 kg, héritière de la 250 GTO. La 512 S de 1970, 26 exemplaires construits : ce modèle apparaît dans le film "Le Mans" (1971) avec le légendaire acteur Steve McQueen. La F1 de 1989 avec laquelle Nigel Mansell a reporté les GP du Brésil et de Hongrie. Cette voiture sera victorieuse, la même année, au Grand Prix du Portugal pilotée par Gerhard Berger. (A.C.)

€ 20*

2 ans (soit 22 numéros)

€ 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100*

3 ans (soit 33 numéros)

g Une exposition exceptionnelle Aux côtés du Souverain monégasque, Jean Alési, le pilote de F1 qui a couru de 1990 à 1995 pour la célèbre écurie italienne et Charles Leclerc qui débutera la saison prochaine de F1 au volant d’un cheval cabré ! Star de l’exposition : la 250 GTO (1962) dont seulement 36 exemplaires existent dans le monde. Un exemplaire de cette 250 GTO a été récemment vendu aux enchères : 70 millions de dollars ! Fondée par Enzo Ferrari en 1947, à Maranello en Italie, les voitures au cheval cabré ont marqué l’histoire de l’automobile sur route et sur circuit. Une cinquantaine d’automobiles de types Grand Prix et Sport, les plus emblématiques qui ont fait rêver des millions de fans sont réunies…

1 an (soit 11 numéros)

€ 60*

ABONNEMENT

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100%

Prénom Nom Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

Janvier 2019

15


AS MONACO Football Store COLLECTION 2018.2019

ASMONACO.COM AS MONACO FOOTBALL STORE DU LUNDI AU VENDREDI 10h - 13h / 14h - 19h SAMEDI 10h - 19h DIMANCHE JOUR DE MATCH 4h avant le coup d’envoi

Les Jardins d’Apolline 1 Promenade Honoré II 98000 Monaco +377 97 77 74 74

16

Janvier 2019

n179jan19  
New
Advertisement