Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XIX • Numéro 177 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Novembre 2018

• Numéro de Commission Paritaire : 0522 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

Photo © AS Monaco / Stéphane Senaux

Bientôt la 5G Bigre !

Thierry Henry, nouvel entraîneur de l'AS Monaco

"Redevenir une équipe compacte" 2018 1 9 ☞  FINANCE • L’investissement Socialement Responsable : Comment s’yNovembre retrouver ? • page


DOSSIER SPECIAL

Monaco Telecom : le mon

Tandis que la société concessionnaire est manifestement à la pointe de la technologie, l

DOSSIER

I

l y a un mystère Monaco Telecom pour le monégasque et le résident. Cette société est manifestement en pointe sur la technologie et en mesure de conquérir des marchés internationaux. Le ressenti des monégasques et résidents est cependant largement négatif. Pas toujours fiable et surtout, cher très cher, par rapport au pays voisin. Le client a le sentiment d'être captif et dépendant d’un monopole considéré comme abusif dans son fonctionnement et obsolète dans sa structure. Monaco Telecom est l'opérateur de télécommunications de la Principauté de Monaco. Cette société a été créée en 1997, à la suite de la volonté du Gouvernement Monégasque de faire évoluer l'Office monégasque des téléphones, service administratif, vers une société de droit privée. Monaco Telecom propose aux résidents et aux entreprises monégasques toute la gamme des produits et services d'un opérateur de télécommunications. La société détient le monopole sur la téléphonie fixe, l'accès à l'internet et à la télévision selon une convention de concession entre l'État et Monaco Telecom. En revanche, le marché est ouvert à la concurrence pour la téléphonie mobile.

g 5G : les premiers dans le futur... A l’occasion du Monaco Yacht Show, un drone connecté en 5G a survolé l’événement et a retransmis en direct ses images Haute Définition en 360° sur des casques de réalité virtuelle. Si les premières antennes sont déjà installées sur la zone pilote du port Hercule, le réseau "sera complété dans les mois à venir sur 100% du territoire. Il sera prêt pour accueillir les premiers Smartphones capables de supporter cette nouvelle technologie courant 2019", a annoncé Monaco

L'EDITORIAL

L

par Roberto Volponi

© Photo MT

par Patrice Zehr

Telecom. Ce nouvel accord avec Huawei s’inscrit dans le cadre d’un partenariat initié en 2012 entre l’opérateur monégasque et le géant chinois, leader mondial des réseaux fixe et mobile. Monaco Telecom a été rachetée en 2014 par Xavier Niel par le biais de sa holding personnelle, qui semble faire office de "labo" à prouesses technologiques. Après avoir déployé le premier réseau commercial en 1 Gigabit/s au monde en avril 2017, Monaco Telecom a optimisé l’ensemble de la chaîne d’infrastructure de son réseau mobile et de ses équipements pour déployer la 5G. Une performance atteinte avec l’aide technologique de Huawei, fournisseur global de solutions dans le domaine des technologies de l’information et des communications. De fait, la 5G permettra d’accompagner la croissance exponentielle des usages internet en mobilité. Elle changera aussi en profondeur les processus des entreprises en favorisant le développement des objets communicants et des réseaux intelligents, explique-ton à Monaco Telecom qui va jouer le rôle de laboratoire en termes d'expérimentation d'un pays entier, certes petit, mais avec des besoins très diversifiés. Une première mondiale et donc objectivement, une fierté. g Dynamisme international Mais la société monégasque étend également ses compétences hors du pays. L’opérateur s’était déjà associé en 2014, aux entreprises de télécommunication mobile du Kosovo et de l’Afghanistan. Avec le "groupe azur" l’objectif maintenant est bien l'Afrique francophone. Cet accord vise à développer la communication mobile au Congo, au Gabon mais aussi en Centrafrique. Dans ce sens, Monaco Telecom devrait aider le Groupe Azur à lever des fonds pour lancer de nouvelles technologies dans la région de la Pan Afrique. Et Monaco Telecom vient juste de racheter le 2ème opérateur de Chypre. Mais pour l’utilisateur à Monaco cela ne veut pas dire grand-chose. En fait-il s’en moque ! Il a le sentiment que Xavier Niel, qui sait y faire, se sert de la marque Monaco, de

l’image internationale et de la notoriété mondiale de Monaco sans vraiment renvoyer l’ascenseur. Comme ce fut le cas pour RMC et TMC. Comme pour la SBM, on accuse l’Etat de ne pas jouer son rôle auprès de la gouvernance. g Le monopole en question On va même jusqu’a mettre en cause le monopole. Il serait la cause de tout, des petits problèmes techniques, de la cherté des offres et de la limitation de la liberté de choix des bouquets et chaînes qui passent par le filtre Monaco Télécom. Comme chaque fois, dans les critiques, on retrouve également un respect à géométrie très variable de la priorité nationale. Récemment encore, à la tribune du

Un esprit de collaboration dans un climat plus apaisé

2

Novembre 2018

© Photo dionidream.com

ors des dernières séances du budget rectificatif, on s’attendait à un affrontement dur entre le Gouvernement princier et le Conseil national : nous avons eu - en réalité - une confrontation calme et apaisée. Le Ministre d’Etat a reconnu implicitement que les demandes avancées par la majorité, qui a remporté les dernières élections législatives, étaient des demandes de bon sens, dont l’acceptation par l’Exécutif ne menaçait pas la bonne santé des finances publiques. Car le souci majeur du Gouvernement, comme le Ministre d’Etat et le Conseiller-Ministre Castellini l’ont répété durant les débats, était et demeure toujours non pas d’adopter les mesures proposées, mais surtout leur impact financier, en vue d’une hypothétique crise économique mondiale qui selon eux - pourrait indirectement affecter la Principauté. Prudence, donc, mais sans pour autant adopter l'austerité et ainsi pénaliser les monégasques et rejeter leurs exigences légitimes et urgentes. Les relations entre les deux institutions sont apparemment au beau fixe, mais ce n’est qu'un début : après les paroles doivent suivre les faits concrets, même si on peut enregistrer déjà des avancés réelles sur plusieurs dossiers. Sur le dossier du logement, « priorité nationale absolue » pour la majorité, le Gouvernement a déjà inscrit au budget primitif 100 millions d’euros pour les opérations domaniales intermédiaires et l’acquisition de nouveaux immeubles ou appartements ; pour l’aide au logement, il a annoncé la revalorisation des plafonds de l’ANL et de l’ADL, la prise en charge par l’État des frais d’agence et la mise en place d’un prêt à taux zéro pour les dépôts de garantie ; il a aussi préconisé l’acquisition imminente de la villa des Platanes, qui facilitera le démarrage de la Phase 1 du projet Grand Ida. Le Président du Conseil national Stéphane Valeri a pris acte « avec satisfaction » de l’adoption de ces mesures demandées par la majorité et a parallèlement sollicité une réponse du Gouvernement sur la proposition de surélévation de 50 logements dans l’opération Testimonio II, ainsi que sur le dépôt d’un Projet de Loi d’expropriation pour lancer l’opération Testimonio III... Bref : c’est une bonne chose, mais il reste toujours beaucoup à faire. Autre exemple de premier pas concret, le dossier concernant Monaco Telecom, qui fait l’objet de notre dossier mensuel. Le directeur général de la société vient de confirmer dans les colonnes de notre journal le lancement de tarifs préférentiels pour les plus jeunes. Une première réponse aux demandes des élus avancées en séance publique, lors du débat sur le Rectificatif, pour une gestion de la part du concessionnaire du monopole qui ne soit pas seulement orientée vers une augmentation de ses bénéfices, mais qui assure aussi aux usagers des services efficaces et à des prix concurrentiels. Dans l'esprit du rôle social que doit remplir l’autre grand monopole concessionnaire, la Société des Bains de Mer, surtout côté emploi : le lancement – enfin – d'une école des jeux est un premier pas dans cette direction. L’esprit de concertation qui semble désormais inspirer les relations entre le Gouvernement et le Conseil national doit maintenant se pérenniser, c’est indispensable pour l’avenir de Monaco. On ne peut qu’espérer qu’il ne s’agisse pas seulement d’une feu de paille, car l’affrontement ne profite jamais à personne, et encore moins aux institutions démocratiques. Les monégasques attendent confirmation de ce climat apaisé - qui semble être retrouvé - lors des prochains débats sur le budget primitif.


nopole de tous les paradoxes

le ressenti des monégasques et résidents est cependant largement négatif : services peu fiables et trop chers INTERVIEW

FRANCK JULIEN*

"La 5G c'est bien, mais pas au frais des usagers"

g Dans votre approche au sein de la majorité parlementaire du futur des technologies numériques pour Monaco, vous avez toujours été critique vis-à-vis de Monaco Telecom. Pour vous la 5G va-t-elle cependant dans le bon sens ? Franck Julien : "Oui, incontestablement. En simplifiant à l’extrême, la 2G a apporté le SMS, la 3G a apporté la navigation WEB et la 4G la vidéo. La 5G, c’est bien plus. Outre, une augmentation des débits par 10 voire par 100, la 5G c’est aussi des temps de réponse bien plus courts, une densification du nombre de terminaux adressables dans une zone donnée et aussi la possibilité dans le domaine de l’internet des objets, d’avoir des terminaux avec une autonomie en énergie de 5 ans voir 10 ans. Avoir un opérateur en pointe sur le sujet est l’opportunité, notamment avec Monaco Tech, de développer un écosystème performant sur des secteurs d’activités très prometteurs."

© Photo CN

g Cette technologie sera-t-elle utile pour l’usager de base, lui coûtera-t-elle quelque chose : est-on assez soucieux d’éventuels problèmes de santé autour des antennes ? FJ : "Pour l’usager, l’utilité sera dans un premier temps indirecte. Les premiers smartphones 5G ne seront pas révolutionnairement différents de ceux qui existent aujourd’hui. Par contre, la 5G sera la technologie qui permettra une véritable accélération des services autours de la Smart City ou des véhicules autonomes. En ce qui concerne les prix, si on en juge par l’introduction des précédentes générations de mobile, la tendance devrait être plus de services et maintien des tarifications. Pour ce qui est des problèmes de santé, c’est un sujet délicat. Néanmoins, j’ai tendance à penser que la densification du réseau qui sera nécessaire et qui a déjà été initiée par l’opérateur national, entraînera une diminution des puissances émises et donc une diminution des risques potentiels sur la santé des usagers."

Conseil national, la majorité - dont Franck Julien, interrogé dans ce journal - a été très critique. Le président Valeri affirmant « le monopole pourrait ne pas être éternel ». On voit bien monter des revendications domestiques pour le renouvellement. Robert Colle, secrétaire général du gouvernement, mais également administrateur d’Etat de Monaco Telecom, se retrouve en première ligne. Il liste ce qui a été fait, à la demande du Conseil national, comme les factures papier gratuites pour les plus de 60 ans et une nouvelle offre pré-adolescent (voir itw page 4), ou qui va être fait, comme la nouvelle offre triple play d'entrée de gamme et le passage de 18 à 83 chaînes pour ceux qui n’ont pas la box. Avec une constatation comptable : le monopole ne rapporte pas beaucoup, c’est le développement international qui engrange les bénéfices. Cela accroît le sentiment d’un service de pointe technologique pour l’hyper classe mondiale, les nomades friqués de la communication. Le monopole est donc sur la sellette, car il semble permettre d’abuser de l’usager captif sans le faire bénéficier de certaines libertés de choix. Ce qui fait débat pour Monaco Telecom le fait aussi pour d’autres sociétés, car le monopole est difficile à défendre dans une société où l’on ne cesse de parler de la liberté des choix comme signe de modernité démocratique. TENDANCES

Risque addiction

siliens seraient les plus addicts de la planète. En 2016, ils passaient en moyenne 4h48 par jour les yeux rivés sur leur écran de téléphone. Un chiffre impressionnant, quand on sait qu'en 2012 ils tapotaient l'écran de leur smartphone pendant 1h54 quotidiennement (reste à savoir ce que font toutes ces personnes à scruter aussi longtemps leur écran...). Si la Chine les suit de près (3h03), les Français sont loin derrière. En 2016, les habitants de l'Hexagone ont passé à peine 1h32 à traîner sur Internet via leur mobile et font donc partie des moins connectés.

© Photo gizmodo.com.au

elon le site de statistiques S Statista, les Bré-

g Monaco Telecom ce n’est pas que la 5G. La téléphonie fixe apparemment va disparaître : est ce indispensable ? FJ : "Soyons précis, ce n’est pas la téléphonie fixe qui est amené à disparaitre, mais la téléphonie fixe déployée dans les années 70 basée sur le « RTC - Réseau Téléphonique Commuté ». La téléphonie fixe va migrer sur des technologies utilisant le protocole internet (IP). C’est donc une évolution tout à fait logique et naturelle. En France, le RTC commencera à disparaitre dans certaines régions à partir de 2023. Par ailleurs, le réseau cuivre sera lui aussi amené à disparaitre dans une échéance un peu plus lointaine. Le point de vigilance sera de veiller à ce que l’opérateur ne profite pas de ces disparitions pour forcer les usagers qui n’ont pas internet, à prendre une box qui soit facturée plus chère que la ligne téléphonique analogique de base, soit 17,90 euros par mois." g Sur le coût des abonnements, mobile à part, il y a monopole sur internet, la box, la télé… Est-ce que Monaco pour tous ces services est plus cher qu’ailleurs, et pourquoi ? FJ : "Monaco Telecom a coutume de se comparer à Orange France. Jusqu’à il n’y a pas longtemps, Orange France proposait 3 offres triple play (Téléphonie fixe, Internet et télévision) fibre optique à respectivement 41,99€, 47,99€ et 55,99€ par mois. Depuis quelques semaines, Orange France n’en propose plus que deux à respectivement 41,99€ et 47,99€ par mois. Les caractéristiques en débit de l’offre à 47,99€ par mois sont aujourd’hui devenu similaire à l’offre de Monaco Telecom à 59,99€ par mois. On voit bien qu’il y a 12 euros d’écart par mois et que l’offre Monaco Telecom est 25% plus cher ! Mais encore plus que le prix, ce qui me choque le plus est que la population monégasque n’ait pas le choix des débits proposés. En séance privée, cela m’avait conduit à dire qu’en matière de télécommunication, Monaco était revenu au temps du Taylorisme où Henri Ford déclarait au début du siècle dernier : « Les gens peuvent choisir n’importe quelle couleur pour la Ford T, du moment que c’est noir ». Et bien à Monaco, les résidents peuvent choisir n’importe quel débit internet, du moment qu’il est à 1 Gb/s. De la part d’un opérateur en situation de monopole, c’est tout fait intolérable. Les usagers n’ont déjà pas le choix de l’opérateur, il faut à minima qu’ils aient le choix de l’offre. Cette situation a conduit le Conseil national à demander au gouvernement et à Monaco Telecom la création d’une offre entrée de gamme à un prix attractif. Nous avons été entendus et sa mise en œuvre en début d’année prochaine permettra à un grand nombre de résidents de faire des économies substantielles." g Il faudrait - donc - sinon en finir, selon vous, au moins aménager le monopole ? FJ : "Si on en juge par le ressenti de la population, le monopole dans sa version actuelle n’est pas satisfaisant. Les gouvernements successifs n’ont pas su imposer à l’opérateur les règles de jeu minimum. Si le monopole devait être reconduit, cela ne pourrait se faire qu’au prix d’un changement de paradigme profond." g Les monégasques disent souvent que Monaco Telecom est fait pour les autres et que les résidents sont la dernière roue de la charrette. Une société hors sol, déconnectée du pays, où la priorité nationale serait également mise à mal... Que pensez-vous de ce ressenti ? FJ : "Dans le triptyque actionnaire privé, gouvernement et résidents, ces derniers ont l’impression d’être les grands oubliés. Bénéficier d’un monopole donne des droits mais aussi des devoirs. Encore une fois, il appartient au gouvernement de définir ces devoirs et de les faire respecter." g Quels devraient être selon vous ces devoirs ? FJ : "Le sujet mérite d’être approfondi, mais la majorité Primo! en voit au moins 5 : 1) L’information commerciale fournie par Monaco Telecom à ses clients se doit d’être bienveillante, exhaustive et objective. 2) Monaco Telecom ne peut pas user de sa position de monopole pour mettre les usagers dans des situations liberticides (Ex : Un seul débit : 1Gb/s pour tous ; Quand un client est client de LaBOX et qu’il a une offre mobile Monaco Telecom, on ne peut pas lui imposer de se faire financer le mobile par Monaco Telecom). 3) Monaco Telecom ne doit pas utiliser son monopole pour obtenir des avantages concurrentiels. Ou si c’est le cas, le gouvernement doit pouvoir si nécessaire intervenir et si nécessaire réguler. (Ex : Le marché mobile. Bien qu’en concurrence, MT a des avantages concurrentiels évidents). 4) Monaco Telecom doit couvrir l’ensemble des besoins de la population, y compris les segments les moins rentables. (Cette carence a conduit le Conseil national à demander à l’opérateur de créer une offre mobile pour les pré-ados. Celle-ci devrait sortir dans les prochains jours et son prix sera de 3,99€ par mois après une période de gratuité de 3 mois. Cette offre sera sans risque puisque sans engagement.) 5) La fidélité est obligatoire à Monaco, ce n’est pas pour autant qu’elle ne doit pas être récompensée. g Quels vont être les priorités de votre commission. Y a-t-il un vrai partenariat avec le gouvernement princier ? FJ : "Comme j’ai déjà pu le dire, j’entretiens d’excellentes relations avec Monsieur Genta. En ce qui concerne la Commission que le président et la majorité du Conseil national m’ont confiée, nous attendons les projets de loi que le gouvernement a annoncé, à savoir l’adaptation de nos textes au RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), la transformation du projet de loi sur la blockchain et enfin un projet de loi sur une évolution règlementaire dans le domaine télévisuel qui facilitera la mise en œuvre des services replay. Par ailleurs, nous réfléchissons au sein de la Commission à d’autres évolution de textes, mais il est encore trop tôt pour en parler." * Président de la Commission pour le Développement du Numérique du Conseil national

Novembre 2018

3


DOSSIER SPECIAL

"Proposer plus, sans augmenter les prix" par Roberto Volponi

DOSSIER

g M. le directeur, grâce à un partenariat, Monaco sera le premier Etat à avoir la 5G... Qu'est-ce exactement ? Martin Péronnet : "Effectivement, grâce au partenariat signé avec Huawei début septembre à Pékin en présence de SAS le Prince Souverain, nous avons été en mesure d’être les premiers à déployer un réseau 5G à l’échelle d’un pays. Ce déploiement sera finalisé l’été prochain pour accueillir les premiers smartphones et autres objets connectés compatibles avec cette nouvelle technologie. Si on veut simplifier, la 5G c’est dix fois plus de débit, dix fois moins de latence et dix fois plus d’objets connectables par antenne. Si on reprend point par point, au lieu d’un giga, on passe à dix, ce qui est fondamental car le mobile est devenu le premier support d’accès à internet. La latence, c’est le délai pour se connecter à un serveur à distance. En 5G, c’est quasi instantané ce qui sera indispensable pour des applications comme la voiture autonome. Le troisième point souligne la généralisation à venir des smart city et de l’internet des objets. Car la 5G n’est pas seulement une nouvelle génération de réseau, c’est une nouvelle conception de la mobilité. Désormais, on connecte autant des objets que des personnes. C’est ce qu’on appelle l’Internet of Things. On s’oriente vers une nouvelle révolution industrielle car on pourra gérer des éléments, des machines, par exemple, sans les câbler et piloter beaucoup plus simplement et massivement des processus industriels de production à distance." g La 5G à Monaco est-elle indispensable pour la révolution numérique dans le cadre d’une «smart city» ? Ne mélange-t-on pas tout ? MP : "L’arrivée d’une nouvelle technologie comme la 5G est une des briques indispensables pour déployer des projets comme la Smart City. Les performances et la sécurité des réseaux qu’elle sous-tend, ouvre la porte à toute une nouvelle économie. D’où la notion d’une nouvelle révolution industrielle comme je l’évoquais. Pour les entreprises, l’industrie ou les secteurs de l’e-santé ou de la télémédecine, la 5G permettra de déployer des nouvelles techniques et donc de repenser nos modèles." g Cela s’inscrit dans une stratégie de l’image pour Monaco et votre société qui entâme - d’autre part - une nouvelle expérience à l’international. Quels sont vos objectifs ? MP : "La transition numérique engagée par la Principauté et portée par Frédéric Genta est bien évidemment un pan important de l’attractivité de Monaco. Il est fondamental pour la Principauté et pour Monaco Telecom d’être reconnus à l’extérieur pour notre capacité à innover, à proposer ce qui se fait de meilleur, comme un “laboratoire”. Ce lancement, et le fait que nous serons le premier pays entièrement couvert à horizon été 2019, participe de ce positionnement. Ce lancement a par ailleurs fait l’objet d’une importante couverture médiatique à Chypre, où nous avons acquis MTN Chypre début septembre. C’est le second opérateur de l’île, et celui qui connaît la plus forte croissance dans le pays avec 400.000 clients. Il réalise un chiffre d’affaires de 123 millions d’euros, ce qui est comparable au nôtre. Mais il n’est présent que dans le mobile ; le gros enjeu, c’est donc de moderniser le réseau mobile de MTN, mais aussi de définir une stratégie dans la téléphonie fixe. g Les monégasques ou les résidents se sentent parfois oubliés par Monaco Telecom. Ils se demandent s’il ne vont pas payer avec leurs abonnements à leurs vieux portables cette nouvelle technologie et craignent parfois pour leur santé... Que répondez-vous ? MP : "Les enjeux de santé publique sont un élément que

4

Novembre 2018

nous prenons quotidiennement en compte dans le déploiement de nos réseaux fixes et mobiles. En Principauté, la réglementation en matière d’émission d’ondes est drastiquement plus contraignante que celle de nos pays voisins. Cette limite de puissance du champ électromagnétique est à Monaco de 4V par mètre quand la France autorise 28V et l’Europe 40V. Nous y sommes vigilants et la Direction des Communications Electroniques suit avec nous cette mise en application. Quant à la préoccupation de nos clients sur la répercussion financière de l’arrivée de la 5G, la réponse est clairement non. L’objectif de la 5G sera surtout à terme d’ouvrir de nouveaux marchés notamment dans le domaine de l’entreprise." g Votre société est en pointe tout naturellement sur le télétravail. Estce vraiment pour vous une piste d’avenir pour les salariés et les failles de Monaco ? MP : "En effet, Monaco Telecom est une des deux premières entreprises à avoir proposé le télétravail en Principauté avec un démarrage le 1er septembre 2016 après une phase pilote. Aujourd’hui 20% de nos salariés environ bénéficient de ce dispositif qui leur accorde 1 jour de télétravail par semaine. C’est une avancée sociale qui s’inscrit également dans le nouveau fonctionnement de l’entreprise depuis quelques années et les nouveaux outils nous permettent d’apporter ce confort à nos salariés. On sait aujourd’hui combien les sources de stress hors et sur lieu de travail sont préjudiciables ; les problèmes d’accès à Monaco en font partie quand ils s’accumulent au fil des jours et génèrent stress et fatigue." g Monaco Telecom ce n’est pas que la téléphonie mobile : c’est le fixe qui va - semble-t-il - disparaître, la télévision et internet. Et là. il y a des critiques sur les prix à payer imposés par le monopole. Les prestations de Monaco Télécom sont ressenties comme trop chères par rapport aux pays voisins... Y a-t-il une explication, cela va-t-il changer ? MP : "Tout d’abord, le fixe ne disparaît pas, mais nous proposons depuis plusieurs années de migrer ce service sur l’internet avec une offre de voix sur IP incluse dans nos offres internet. Ce qui de facto réduit la facture de nos clients car il n’y a plus d’abonnement mensuel à l’analogique à payer et de l’illimité dans les appels. Plus des ¾ de nos clients résidentiels sont passés à une connexion internet à 1Gbs, avec à chaque fois une baisse du montant global et une amélioration des prestations. Cette offre nous place clairement dans la moyenne européenne, largement moins cher à prestation équivalente que dans beaucoup de grands pays. Et ça positionne Monaco largement en avance sur les objectifs de connexions en Europe. Au-delà de la performance, il y a une attente sur une offre d’entrée de gamme, moins rapide, avec moins de service, mais également avec un prix moins cher. Nous y travaillons. Concernant la télévision, nous rappelons que depuis deux ans nous proposons – et nous sommes le seul pays à le faire – un service de télévision gratuit sur toutes les prises câble de la Principauté, fonctionnant également sans LaBOX, proposant plus de 80 chaînes dont une majorité en haute définition. Et notre offre payante via LaBOX lancée il y a bientôt deux ans a vu globalement une baisse de 20% des tarifs appliqués avec là également une logique de tout

© P h o t o M o n a c o Te l e c o m

Q

ui mieux que le directeur général de Monaco Telecom Martin Péronnet peut nous expliquer que signifie l'introduction de la 5G en Principauté ? Nous lui avons posé quelques questions sur ce sujet d'actualité...

inclus ; plus d’abonnement à la téléphonie fixe incluse, ainsi que l’accès à l’internet en ultra haut débit, et des packs thématiques proposés sans conditions et sans engagement. Sur le mobile, nos forfaits avec engagement incluent tous la subvention d’un smartphone dans leur tarif mensuel. Nous avons début octobre augmenté les contenus de tous nos forfaits (plus de destinations en itinérance, plus d’internet) sans augmenter de tarif. Cela continuera d’être le cas. Proposer plus à nos clients sans relever les prix. Aujourd’hui, nous avons également deux forfaits sans engagement pour les jeunes ; l’un avec de l’internet et le petit dernier commercialisé début novembre pour les plus jeunes. A respectivement moins de 20€ et de 4€ par mois, ces forfaits sont dans le marché." g Ne pensez-vous pas - plus globalement - qu’il est temps pour une « smart city » ouverte sur le monde de réfléchir au moins à l’aménagement de monopoles qui peuvent paraître des niches anachroniques et coûteuses pour l’usager ? MP : "Il n’y a pas forcément de contradiction entre la volonté d’ouverture vers le monde, et le mode d’organisation du marché télécom. Celui-ci reste fortement lié à la taille et à la situation d’Etat enserré de la Principauté. La réussite de ce modèle passe par la définition avec le Gouvernement et avec le Conseil national d’une feuille de route, d’un plan industriel, lui-même à assortir d’un contrôle et d’un dialogue permanent, tant dans les domaines tarifaires que de la qualité. Nous avons la contrainte de notre taille, qui nous force à beaucoup de choix, mais nous avons aussi la force de notre taille, notre capacité à prendre des décisions rapidement ensemble, de penser le futur plutôt que de le subir. Le Gouvernement Princier et son coactionnaire privé s’impliquent étroitement dans le développement de l’entreprise sur le marché national, mais également à l’international. Le dialogue avec le Conseil national, et notamment sa Commission des Concessions n’a jamais été aussi intense. Je pense que c’est un gage d’avenir pour nos clients."


Les évènements de Novembre 2018

Jeudi 8 novembre, de 20h à 22h, Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Conférence du diacre Marc Duwelz, docteur en Théologie biblique : "Anges et démons : enquête dans le monde invisible", dans le cadre du cycle de formation "Au fil de la Bible : d’un Testament à l’autre". Renseignements : 06 80 86 21 93 Jusqu'au vendredi 2 novembre à 20h30, Opéra de Monte-Carlo: Au royaume des Tribute Bands, The Musical Box tient une place à part. Renseignements : +377 98 06 36 36 Jeudi 1er novembre à 20h, Théâtre des Variétés : "Figures Libres" par la Compagnie Les Farfadets. Renseignements : 06 63 20 00 74 Dimanche 4 novembre à 11h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Concert par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Gábor Takács-Nagy avec Pablo Ferrández, et Jean-Efflam Bavouzet. Renseignements : +377 98 06 28 28 Dimanche 4 novembre à 15h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Série Grande Saison : concert par l'Orchestre Philharmonique de MonteCarlo sous la direction de Gábor Takács-Nagy avec Andreas Ottensamer, clarinette. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mardi 6 novembre à 18h30, Auditorium Rainier III - Troparium : Série Happy Hour Musical : concert de musique de chambre avec Ilyoung Chae et Sibylle Duchesne-Cornaton, violons, François Duchesne, alto et Alexandre Fougeroux, violoncelle. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mercredi 7 novembre à 20h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Gala de Danse par le Ballet de l’Opéra de Shanghai, organisé par l'Opéra de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mercredi 7 novembre à 21h, Théâtre des Variétés : "Jazz et airs d'Opéras", concert organisé par Monaco Jazz Chorus. Renseignements : 06 63 20 00 74 Jeudi 8 novembre à 18h30, Grimaldi Forum Monaco - Espace Indigo : Thursday Live Session avec Yana. Renseignements : +377 99 99 20 20 Jeudi 8, vendredi 9, samedi 10 à 20h30 et dimanche 21 novembre à 16h30, Théâtre des Muses : Comédie romantique et scientifique "Les passagers de l’aube" de Violaine Arsac. Renseignements : +377 97 98 10 93 Vendredi 9 novembre à 20h30, Espace Léo Ferré : Concert d'HollySiz. Renseignements : +377 93 10 12 10 Dimanche 11 novembre à 15h, Auditorium Rainier III : Concert symphonique par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo à la rencontre du Jeune Public sous la Direction de Philippe Béran avec Philippe Beau, Ombromane. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mercredi 14 novembre à 19h, Théâtre des Variétés : Concert d'Automne par les élèves de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 29 80

Jeudi 15 novembre à 18h30, Théâtre des Variétés : Conférence sur le thème "Les plus anciens peuplements de la Principauté et leur origine" par Yves Coppens, Professeur au Collège de France et Elena Rossoni-Notter, Directeur du Musée d'Anthropologie préhistorique de Monaco, Dr en Préhistoire, organisée par l'AMCA en partenariat avec le Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco. Renseignements : +377 97 70 65 27 Jeudi 15 novembre à 18h30, Le Méridien Beach Plaza - Salon Atlantique : Dans le cadre de la célébration de l'anniversaire de la guerre de 1914-1918, conférence en italien "Passato e Presente : la Grande Guerra 100 anni dopo", organisée par l'Association Dante Alighieri Monaco. Renseignements : +377 97 70 89 47

Mercredi 7 novembre à 19h, Médiathèque (Sonothèque José Notari) : Ciné Pop-corn "Chef" de John Favreau. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mercredi 7 et jeudi 8 novembre, de 14h à 21h, Grimaldi Forum: MICS, 9e édition sur le thème "Partageons vos talents". Renseignements +377 93 50 60 11 Jeudi 8 novembre à 20h30, Théâtre Princesse Grace : " Heureux les heureux " extrait du roman de Yasmina Reza avec Carole Bouquet. Renseignements : +377 93 25 32 27 Du jeudi 8 au dimanche 11 novembre, Baie de Monaco : Monaco Sportsboat Winter Series Act I, organisés par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Samedi 10 novembre, de 9h30 à 16h, L'Agora Maison Diocésaine : Journée diocésaine de formation liturgique : "le chant de l’Église". Renseignements : 06 14 93 36 19

Dimanche 11 novembre à 21h, Stade Louis II : Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Paris SaintGermain. Renseignements : +377 92 05 74 73

Vendredi 16 novembre, de 19h30 à 20h30, Princess Grace Irish Library : Conférence en anglais sur le thème “The Crime and Punishment of Marie Girodin and Vere St Leger Goold” par le Professeur Kevin Barry. Renseignements : +377 93 50 12 25

Lundi 12 novembre à 18h30, Médiathèque (Bibliothèque Louis Notari) : Cours de photographie animé par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40

Mardi 20 novembre, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : Basketball : Match d'EuroCup : AS Monaco Roca Team / Ratiopharm Ulm. Renseignements : +377 92 05 43 06

Mardi 13 novembre, Auditorium Rainier III : 6e Monaco Business, le salon dédié aux entreprises. Renseignements : +377 97 70 75 95

Samedi 17 novembre, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : Championnat "Jeep Elite" de basket : Monaco - Levallois. Renseignements : +377 92 05 40 10

Mercredi 21 novembre à 18h, Médiathèque (Bibliothèque Louis Notari) : Conférence sur le thème "Philosophie de l'alimentation" par Christiane Brych, suivie de la projection de "Le festin de Babette" de Gabriel Axel. Renseignements : +377 93 15 29 40

Mardi 13 novembre, de 9h30 à 10h30, Maison des Associations : Workshop interactif pour les professionnels des secteurs organisé par l’Association monégasque She Can He Can et Fearless Futures. Renseignements : +377 97 77 05 44

Samedi 24 et dimanche 25 novembre, Stade Louis II - Salle Omnisports Gaston Médecin : Tournoi International à l'Épée "Elite" dames et hommes seniors. Renseignements : +377 92 05 40 78

Jeudi 22 novembre à 17h30, Musée océanographique de Monaco : "Les avancées de Clinatec dans le traitement de la maladie de Parkinson" conférence par le Professeur Benabid, organisée par l'Association Monégasque pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer. Renseignements : +377 92 16 58 88

Du mardi 13 au lundi 19 novembre, Marché de la Condamine : Semaine monégasque. Réservation auprès des commerçants

Jeudi 29 novembre, de 19h à 20h, Chapelle de la Visitation : Conférence-témoignage du Père René-Luc de Cap Missio. Renseignements : +33 6 25 27 33 58 Vendredi 30 novembre à 19h30, Théâtre des Variétés : Conférence en italien/récital "Gioacchino Rossini le bon vivant: assaggi d’opera e delizie del palato". Renseignements : +377 97 70 65 27

Mardi 13 novembre à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Sourires d'une nuit d'été" de Ingmar Bergman, organisée par l'Institut audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mercredi 14 novembre à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Vous n'aurez pas ma haine", d'après le récit d'Antoine Leiris. Renseignements : +377 93 25 32 27 Vendredi 16 à 20h30 et dimanche 18 novembre à 16h30, Théâtre des Muses : Christelle Loury raconte et chante Piaf (récital duo piano voix). Renseignements : +377 97 98 10 93

Mardi 20 novembre à 12h15, Médiathèque (Sonothèque José Notari) : Picnic Music - David Bowie - Precious & beautiful, sur grand écran. Renseignements : +377 93 30 64 48

Jeudi 22 à 20h et dimanche 25 novembre à 15h, Grimaldi Forum Monaco : Sanson et Dalila de Camille Saint-Saëns avec Aleksanders Antonenko et Anita Rachvelishvili, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Kazuki Yamada, avec le Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo et le Ballet de l’Opéra de Shanghai. Renseignements : +377 98 06 28 28

Mardi 20 novembre à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "L'Ange bleu" de J. Von Sternberg, organisée par l'Institut audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26

Dimanche 18 novembre à 20h30 : Monte-Carlo Jazz Festival Denis Matsuev (classics et jazz). Vendredi 23 novembre à 20h30 : Monte-Carlo Jazz Festival Hugh Coltman et Sanseverino. Samedi 24 novembre à 20h30 : Monte-Carlo Jazz Festival The Amazing Keystone Big Band et Vincent Peirani. Mercredi 28 novembre à 20h30 : Monte-Carlo Jazz Festival John McLaughlin and the 4th Dimension with Shankar Mahadevan. Jeudi 29 novembre à 20h30 : Monte-Carlo Jazz Festival Manu Katché et Electro Deluxe, en 1ère partie. Vendredi 30 novembre à 20h30 : Monte-Carlo Jazz Festival Benjamin Biolay & Melvil Poupaud et Cyrille Aimée.

conférences

manifestations Musée océanographique de Monaco : "Monaco & l’Océan, de l’exploration à la protection" nouvel espace immersif et interactif dédié à l’engagement des Princes de Monaco. Renseignements : +377 93 15 36 00 Jusqu'au lundi 19 novembre, Port de Monaco : Foire Attractions. Renseignements : +377 93 15 06 04 Jusqu'au lundi 5 novembre, Musée océanographique de Monaco : Halloween: A l’occasion des vacances scolaires, des objets bizarres et des êtres monstrueux se sont glissés dans les vitrines du Musée. Saurez-vous les retrouver? Renseignements : +377 93 15 36 00 Jusqu'au dimanche 4 novembre, Musée océanographique de Monaco : Un automne tout en couleurs - Programmation spéciale pour les vacances ! Renseignements : +377 93 15 36 00

Samedi 3 novembre, la grotte du Lazaret (Nice) : Visite guidée du site par Emmanuel Desclaux, organisée par l'Association monégasque de Préhistoire. Réservation : +377 98 98 80 06

Jeudi 22 novembre à 17h, Auditorium Rainier III : "Pionniers et innovateurs de notre temps, organisé par l'Ambassade de Monaco aux Etats Unis". Renseignements : +377 93 10 40 61 Jeudi 22 novembre, de 19h30 à 22h, Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Débat Enjeux et Société : "Bioéthique : quel monde voulons-nous ?" animé par le journaliste Jean-Claude Escaffit. Renseignements : +33 6 80 86 21 93

expositions

Jusqu'au 31 janvier 2019, Musée d'Anthropologie préhistorique : Nouvelle exposition temporaire "L'Art préhistorique et protohistorique".Entrée visiteurs par le Jardin exotique et le NMNMVilla Paloma.Renseignements : +377 98 98 80 06 - http://map-mc.org/ Jusqu'au dimanche 6 janvier, de 10h à 18h, Villa Paloma : Exposition Tom Wesselmann, La Promesse du Bonheur. Renseignements : +377 98 98 48 60 Jusqu'au mardi 13 novembre, Musée océanographique de Monaco : Exposition "Eden bleu, volcan Eden" par Marcello Lo Giudice. Renseignements : +377 93 15 36 00 Jusqu'au dimanche 4 novembre, Jardin Exotique : Exposition "Quand fleurissent les sculptures" par les artistes du Comité Monégasque de l'Association Internationale des Arts Plastiques (AIAP). Renseignements : +377 93 15 29 80 Du mercredi 21 au dimanche 25 novembre, Grimaldi Forum: Exposition Photos "Vivre Ensemble" par Jean-Charles-Vinaj. Renseignements : +377 99 99 30 00

3 questions à Tony Varo, Commandant Supérieur de la Force Publique.

Jeudi 22 novembre à 20h30, Théâtre Princesse Grace : Le ventre de la baleine de Stanislas Cotton avec Agnès Pichois. Renseignements : +377 93 25 32 27 Jeudi 22, vendredi 23, samedi 24 à 20h30 et dimanche 25 novembre à 16h30, Théâtre des Muses : "Zize, la famille Mamma Mia", one-man-show comique avec Thierry Wilson. Renseignements : +377 97 98 10 93 Du vendredi 23 novembre au lundi 26 novembre, Espace Fontvieille : Monte-Carlo Gastronomie. Renseignements : +377 97 98 50 00 Du vendredi 23 au dimanche 25 novembre, Baie de Monaco : Monaco Optimist Academy, organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Vendredi 23 et samedi 24 novembre à 20h30, Théâtre des Variétés : "Antigone", de Jean Anouilh par le Studio de Monaco. Renseignements : +377 93 30 18 80

Lundi 5 novembre, de 15h à 17h30, Médiathèque (Bibliothèque Louis Notari): Pause écriture animée par Eric Lafitte. Renseignements : +377 93 15 29 40

Samedi 24 novembre, de 10h à 19h, Théâtre Princesse Grace : "Journée du Livre Gourmand : des mots et des mets",rencontres et démonstrations de chefs. Renseignements : +377 93 15 29 40

Mardi 6 novembre à 12h15, Médiathèque (Sonothèque José Notari) : Picnic Music - Siouxsie and the Banshees - Royal Albert Hall 1983, sur grand écran. Renseignements : +377 93 30 64 48

Lundi 26 novembre à 18h30, Médiathèque (Bibliothèque Louis Notari) : Cours de photographie animé par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40

Jeudi 8 novembre à 18h, Médiathèque (Bibliothèque Louis Notari) : Conférence "La cuisine blanche : patrimoine de la vallée de la Roya" par Valentina Florio. Renseignements : +377 93 15 29 40

Mardi 6 novembre à 20h, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Vertigo" d'Alfred Hitchcock, organisée par l'Institut audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26

Lundi 26 novembre à 19h, Agora Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Ciné-Club : projection du film "Ma vie pour la tienne", suivie d’un débat. Renseignements : 06 63 72 62 99

Jeudi 8 novembre à 19h30, Espace Léo Ferré : Conférence sur le thème "Semeur d'espoir Terre & Humanisme" par Pierre Rabhi. Renseignements : +33 6 03 49 49 39

Mercredi 7 novembre, de 22h à 4h : 7e Cérémonie des NRJ DJ Awards, suivi d’une soirée animée par les plus grands DJs. Renseignements : +377 93 50 60 11

Jeudi 29, vendredi 30 novembre, samedi 1er à 20h30 et dimanche 2 décembre à 16h30, Théâtre des Muses : Théâtre politique "Sacco et Vanzetti" avec François Bourcier. Renseignements : +377 97 98 10 93

Lundi 5 novembre à 19h, Théâtre des Variétés : Conférence - débat sur le thème "La Médecine autour du génome" par le Dr Bertrand Jordan, organisée par l’Association Monégasque de Médecine Anti-âge et l'Association des Amis du Centre Scientifique de Monaco. Renseignements : +377 97 77 44 50

Mardi 6 novembre à 18h55, Stade Louis II : UEFA Champions League de football : Monaco - Club Bruges KV. Renseignements : +377 92 05 74 73

Dimanche 11 novembre, Plage du Larvotto : 42e Cross du Larvotto, organisé par l'A.S. Monaco Athlétisme. Renseignements : +377 92 05 40 66

Jeudi 15 novembre, de 20h à 22h, Maison Diocésaine - Salle Polyvalente : Conférence "Parcours Zachée" animé par l’Abbé Joseph Di Leo, délégué épiscopal à la Famille et aux Questions de société : "Pour servir le bien commun". Renseignements : 06 63 72 62 99

Vendredi 16 novembre à 19h, Médiathèque (Sonothèque José Notari) : Concert live avec le groupe LEEPS (standards des années 70 et rock alternatif). Renseignements : +377 93 30 64 48

Mercredi 14 novembre à 20h30 : Monte-Carlo Jazz Festival Concert par Bobby Mc Ferrin et Youn Sun Nah (Première partie).

Samedi 3 novembre, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : Championnat "Jeep Elite" de basket : Monaco – Limoges. Renseignements : +377 92 05 40 10

Mercredi 7 novembre, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : Basketball : Match d'EuroCup : AS Monaco Roca Team / Germani Brescia Leon. Renseignements : +377 92 05 43 06

Dimanche 18 novembre à 19h45, Port de Monaco : Feu d'artifice pyromélodique dans le cadre de la Fête nationale. Renseignements : +377 93 10 12 10

Mardi 13 novembre à 20h: Monte-Carlo Jazz Festival Concert de Grégory Porter et Robin McKelle.

Mardi 6 novembre à 18h55, Stade Louis II : UEFA Champions League de football : Monaco - Club Bruges KV. Renseignements : +377 92 05 74 73

Du samedi 10 au dimanche 18 novembre, de 14h à 16h, Espace Fontvieille : No Finish Line®.Renseignements : 06 80 86 35 57

Jeudi 15 novembre, de 19h à 21h, Théâtre Princesse Grace : Conférence sur le thème "Suis-je responsable de l'humanité?" par Bruno Karsenti, Judith Revel et Patrick Savidan, philosophes. Organisée par Les Rencontres Philosophiques de Monaco. Renseignements : +377 99 99 44 55

Jeudi 15 et samedi 17 novembre à 20h30, Théâtre des Muses : Récital (duo piano voix) de et avec Christelle Loury : Piaf, Gréco et Barbara. Renseignements : +377 97 98 10 93

Monte-Carlo Jazz Festival 2018, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Renseignements : +377 98 06 36 36

sports Samedi 3 novembre, Stade Louis II - Salle Gaston Médecin : Championnat"Jeep Elite" de basket : Monaco – Limoges. Renseignements : +377 92 05 40 10

1/ Quelles sont vos impressions pour cette Fête nationale qui est la première pour vous en tant que Commandant Supérieur de la Force publique ? Fierté et enthousiasme avec une pensée particulière pour mes prédécesseurs. 2/ Quels seront les temps forts du défilé ? L'hommage aux 22 militaires de la Force Publique tombés au champ d'honneur lors de la Grande Guerre.14-18 3/ Y a-t-il un invité particulier au défilé ? "l'Histoire" des militaires de la Principauté à l'occasion du 100ème anniversaire de la Grande Guerre.

Novembre 2018

5


POLITIQUE & SOCIETE

Approbation sous conditions par Patrice Zehr

POLITIQUE

© Photo CN

C

ertes quelques gilets jaunes ne font pas le printemps, mais le symbole est fort. Fort, du pas vers l’autre et de la prise en compte par le Gouvernement princier de demandes de la majorité du Conseil national. 10 postes créés pour renforcer une brigade visible, dédiée à la circulation, l'Assemblée législative en voulait sans doute plus, mais elle se veut raisonnable et se dit satisfaite. Le plus important, c’est que la population en ressente les effets et que la circulation soit concrètement améliorée quand ça coince et quand il le faut. C’est donc un exemple visible d’un changement de climat. Dans de nombreux domaines cependant on reste - le plus souvent encore - au niveau des bonnes intentions. C’est pourquoi le budget rectificatif a certes été voté, mais avec le maintien d’une défiance qui attend, pour être levée, le budget primitif. Ce rectificatif aura vu un retour à des débats normaux de niveau plus élevé sur des points essentiels qui intéressent monégasques et résidents. Le fait que le Parlement joue tout son rôle permet des échanges aussi constructifs que démocratiques. Cela ne gomme pas les différences. g Une analyse différente d'un constat commun Il y en a une qui est capitale, car elle porte sur une analyse différente d’un constat commun. Monaco se porte bien économiquement et financièrement. Bonne santé de nos finances et même performance budgétaire. Un excédent, mais pour quoi faire ? Il y a deux visions, celle de la prudence absolue et préventive et celle de l’audace dans l’investissement pour l’intérêt général. Cette question de fond, non tranchée malgré un rapprochement récent, a des conséquences concrètes comme le rappelle le Président Valeri : « Le débat entre nous porte simplement sur l’utilisation d’une petite partie de l’excédent en question. C’est pourquoi nous ne pouvons accepter au nom soi-disant de cette prudence, que le Gouvernement nous refuse par exemple la création de 2 à 4 postes de contrôleurs sur les chantiers, afin de limiter les nuisances sonores. Rappelons qu’on parle d’un budget de 100 à 200.000 euros par an, sur un budget de 1,3 milliard. Il ne faut pas confondre la prudence, qui est une vertu, avec l’austérité, qui elle n’en est pas une, surtout quand tout va bien. »

chantiers : « Monsieur le Ministre, nous partageons le constat que vous avez fait, vous aussi, dans votre réponse au rapport de la commission des finances : recours systématique aux appels d’offres et plus aux marchés de gré à gré, politique du mieux-disant en lieu et place de celle du moins-disant, enfin !, non consultation des entreprises qui ne présentent pas les garanties suffisantes en termes d’effectifs ou de compétences, bien sûr sanctions contre celles qui ont failli et sans être exhaustif, un meilleur suivi des chantiers. Alors ce soir, la question qui se pose maintenant : c’est quand ? Car le temps presse. Les retards s’accumulent. Les surcoûts aussi. Et certains de nos compatriotes sont impactés jusque dans leur logement. Le Conseil national vous demande des mesures concrètes et un calendrier de mise en œuvre précis, avant le budget primitif de décembre prochain ». On le voit, la majorité attend avant le primitif un calendrier d’engagements au-delà des déclarations d’intention. C’est vrai de la qualité vde la vie si détériorée, avec la promesse de deux arrêtés ministériels – un sur le bruit des chantiers, l’autre sur les horaires et les dérogations devenues intolérables les weekend et la nuit. Le gouvernement les a annoncés pour ces prochains jours.

g Un calendrier d'engagements avant le primitif Ce n’est donc pas parce qu’on est d’accord sur un constat qu’on est d’accord sur les solutions. Autre exemple révélateur, celui du constat de certaines dérives des grands

g Toutes les dépenses de l’Etat dans la loi de budget Il est évident que certains s’interrogent sur une majorité qui veut limiter les chantiers, mais construire plus pour le domanial. Réponse du président Valeri : « Je répondrai

qu’un seul immeuble d’environ 100 logements domaniaux livré chaque année suffira, après avoir résorbé la pénurie actuelle. Vous conviendrez que c’est très peu comparé aux multiples opérations privées en cours simultanément. » D’autres sujets ont avancé dans le consensus : doublement de l'enveloppe consacrée à la prime de fin d’année des fonctionnaires et augmentation de 50 % de l’enveloppe globale des bourses d’étude. Un autre point mérite d’être souligné, car c’est une préoccupation récurrente depuis des années. Le budget voté doit refléter la réalité des dépenses de l’Etat. C’est pourquoi, une commission spéciale a été crée pour le suivi du Fonds de Réserve et la modernisation des comptes publics. Cette commission aura toute latitude pour formuler dès l’an prochain des propositions, et pour trouver des solutions, afin par exemple de s’assurer que toutes les dépenses de l’Etat figurent bien dans la loi de budget. Le cap du primitif est clair pour Stéphane Valeri « Certaines lignes ont bougé dans le sens que nous attendions, et le Gouvernement a fait les premiers pas dans notre direction, mais trop tardivement dans certains domaines. Et dans d’autres, le Gouvernement n’en est encore qu’au stade de la prise de conscience ou des déclarations d’intentions. » L’approbation avec tout de même 9 voix contre, celle de Jean-Louis Grinda et 8 de la majorité, montre bien l’amélioration des rapports gouvernementparlement, mais il reste une attente, sinon une défiance… Mais nous ne sommes pas encore en décembre.

PRIMITIF 2019

L

e Ministre d’Etat, entouré de son gouvernement, a reçu la presse le 23 octobre dernier pour un petit déjeuner consacré au primitif. Nous reviendrons bien sûr en détail en décembre, sur ces orientations budgétaires. Dans son exposé préliminaire, Serge Telle a défini l’état d’esprit après le rectificatif de son gouvernement, vis-à-vis du Conseil national et de la majorité parlementaire. Au-delà de l’esprit d’ouverture et positif prôné dans la recherche d’une unité profonde pour l’intérêt général, il y a une formule qui résume tout. Le budget est « la traduction des équilibres institutionnels ». Certes il faut rester prudent pour faire face à des imprévus internationaux, mais il faut faire ce qui peut être fait dans le maintien des grands équilibres budgétaires. Le président du parlement aurait pu dire la même chose à la virgule près. Reste bien sûr à concrétiser cette vision dans les actes, avec des chiffres. Les chiffres financiers sont bons, comme l’a souligné le conseiller-ministre Castellini, recettes en hausses avec notamment une performance de la TVA et des impôts sur les sociétés, respectivement 88 et 25 millions en plus dans un gain de 128,5 millions d’euros. Dans les dépenses, les investissements progressent nettement plus que celles de fonctionnement, l’Etat investit pour l’avenir. Ce qui est frappant dans le déroulé des priorités à satisfaire, c’est que le logement des monégasques arrive en tête… 100 millions débloqués pour faire face à une urgence…. maintenant reconnue. La qualité de la vie s’impose aussi aux travaux, avec des horaires plus stricts, des dérogations exceptionnelles et des matériaux adaptés à la tranquillité sonore. Cela va retarder des chantiers et coûter plus cher, mais c’est le prix à payer pour satisfaire monégasques et résidents qui n’en peuvent

6

Novembre 2018

plus. Le primitif veut préserver le modèle social, parier sur l’innovation, la digitalisation, la sécurité physique et virtuelle. Le digital, l’e-santé, l’éducation et la modernisation des moyens de la sécurité ont été évoqués. Chaque fois, l’intention est réaffirmée de se servir des excédents pour satisfaire les priorités dans l'intérêt général et d’y mettre les moyens nécessaires puisqu’on peut le faire. Si l’esprit de ce petit déjeuner est maintenu pendant le primitif et se concrétise financièrement, il lèvera les doutes qui ont justifié un vote encore mitigé des élus au rectificatif. Les équilibres institutionnels revenus à la normale, ont une chance de se concrétiser au plus grand profit de l’intérêt général. On n’en est pas encore sûr, mais cela semble-t-il avance et avance vite. (P.Z.)

© Photo MH

Le Ministre d'Etat Serge Telle vers des pas supplémentaires


budget rectificatif 2018

Les inquiétudes demeurent... par Patrice Zehr

© Photo CN

g "Encore un effort pour le logement !" Parmi les votes contre, celui de Franck Lobono pour bien montrer que sur le logement le compte pour la majorité n’y est pas. Et le président de la commission du logement de demander encore un effort avant le primitif : "Le Gouvernement a montré depuis nos séances privées, une certaine inflexion dans sa politique en faveur du logement. Des efforts ont été enfin enclenchés : les plafonds de l’ANL seront enfin révisés ; la commission d’agence et la caution pour les Monégasques contraints de se loger dans le secteur libre, seront enfin prises en charge par l’Etat ; les points d’antériorité entre deux attributions dans les domaines, espacées de moins d’une année, seront enfin pris en compte. Si ces annonces vont enfin dans le bon sens, force est de constater aujourd’hui que ces intentions ne sont pas encore traduites dans les faits. C’est pourquoi en l’état, la majorité ne peut se prononcer en faveur de ce chapitre, au titre du domaine immobilier. Bien sûr, il ne s’agit pas d’un vote contre les différents types de recettes du domaine de l’Etat, mais bien la manifestation de notre volonté que le logement, au-delà des discours, devienne réellement la priorité absolue du Gouvernement, en systématisant les bonnes méthodes et en changeant les réflexes." g "Améliorer les chantiers publics..." Autre chapitre essentiel ayant justifié des votes contre, la qualité de vie et les chantiers, avec l’intervention de Fabrice

© Photo DR

g "Heureux de constater que nouveaux élus et Gouvernement apprennent à bien travailler ensemble" Sur la forme et les rapports entre le gouvernement et les élus, Jacques Rit, pour la minorité, souhaite une évolution très proche des demandes de la majorité : "La notion de conduite dangereuse, si elle concerne généralement l'automobile, peut concerner également celle des rapports institutionnels. La qualité de ces derniers est intimement liée à l'existence et au maintien d'une zone de concertation, d'une zone de libre-échange entre le Conseil National et le Gouvernement. L'oublier, ne serait-ce que parfois, met en danger notre système institutionnel. Et cette concertation devrait toujours avoir lieu bien en amont des débats budgétaires. Le président Valeri a raison sur ce point : la demande d'information du Conseil National sur un sujet qui le concerne, préalablement à un arbitrage, n'est pas un pas vers la coges-

tion, mais seulement la matérialisation du pas vers l'autre, préalable nécessaire à la sérénité de la suite du processus institutionnel concernant ce sujet. J'évoque cela parce que je tiens comme beaucoup à ce que soit préservée la prospérité durable que nous apporte l'exception monégasque. Le Ministre d’Etat de son côté a tenu à souligner que le gouvernement avait pris en compte les demandes des élus et y avait répondu le plus largement possible. Je rappellerai les réponses de la façon suivante : Mesures en faveur du logement des Monégasques pour les prochaines années en plus des opérations déjà lancées : démarrage du projet Grand Ida, dépôt d’un projet de loi d’utilité publique pour permettre la réalisation de Testimonio III, lancement de deux opérations intermédiaires, réflexion autour d’un plan logement à moyen terme. Mesures en faveur de la jeunesse pour 2019 : l’organisation d’un grand concert et l’augmentation de 50% du budget des bourses d’études. Mesures en faveur de la qualité de vie : en faveur de la mobilité et de la fluidification de la circulation ; réglementation plus contraignante pour les chantiers avant la fin de l’année 2018, avec des sanctions et des contrôles plus importants. Mesures en faveur de la Fonction Publique et du personnel du C.H.P.G. : doublement du budget consacré à la prime de fin d’année 2018 en favorisant les revenus les plus modestes. Mesures en faveur du commerce, par la poursuite de nos discussions sur le centre commercial de Fontvieille, dans lequel nous conserverons l’hypermarché et les commerces actuels, tout en ajoutant un grand cinéma moderne et en étudiant la possibilité d’y implanter des logements domaniaux. En conclusion, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers nationaux, je suis heureux de constater que le Gouvernement et les nouveaux élus apprennent à bien travailler ensemble, chacun dans leur rôle, en partageant leurs idées au bénéfice des Monégasques et de la Principauté." C’est la tonalité générale, confirmée par le point presse sur le Budget Primitif 2019 à la résidence du Ministre d’Etat le 23 octobre dernier (voir encadré).

CENTENAIRE

La FGFM célèbre l'Armistice de 1918 L

a Fédération des Groupements Français de Monaco célèbrera, du 9 au 23 novembre 2018, le Centenaire de l’Armistice de 1918 et de la Grande Guerre à travers un programme d’animations (exposition, commémoration, conférences et ateliers) à la hauteur de l’événement. Depuis le début de cette année, des travaux de recherches ont été conduits sous l’impulsion de Michelle MauduitPallanca, Présidente de la FGFM-Maison de France, en partenariat avec l’Ambassade de France à Monaco et son centre d’archives et de documentation. L’idée pédagogique du programme développé à la Maison de France consiste à évoquer le passé en lui trouvant une traduction au présent. C’est le thème principal de l’exposition prévue, intitulée par la Présidente : «Et si le passé nous parlait…

aujourd’hui ?» Pour Michelle MauduitPallanca : «Transmettre le fait historique est une chose, sensibiliser à sa réalité vécue, à l’émotion incommensurable qu’il recouvre, en est une autre. Et pourtant, avons-nous d’autre choix que celui d’intégrer un passé douloureux, de dépasser l’événement, pour se projeter dans la vie d’aujourd’hui ? Aller de l’avant, vivre, créer, inventer, s’inspirer, traduire le passé mais ne jamais l’oublier.» Le dimanche 11 novembre, à la Maison de France, aura lieu à 11 h 30, une cérémonie ouverte à tous et au cours de laquelle la Présidente rendra Hommage à tous les morts pour la France et présentera l’exposition et l’ensemble du programme. Ce moment se poursuivra par une messe à l’église Sainte Dévote, dédiée au Centenaire, lors de laquelle sera béni le drapeau monégasque de la FGFM/Maison de France. © Photo FGFM

© Photo CN

g "Les lignes ont bougé" L’état d’esprit général a bien été exprimé par la vice-présidente Brigitte Boccone Pages : "Depuis la déclaration liminaire de notre groupe politique Primo!, les lignes ont bougé, c’est vrai. Mais nous partions de tellement loin, Monsieur le Ministre depuis notre prise de fonction suite au vote massif des Monégasques en faveur de notre projet. Au nom du groupe majoritaire, je vous informe donc que certains de mes collègues et ils s’en expliqueront, ne voteront pas ce budget rectificatif 2018. Ce qui est derrière nous est trop lourd de sens, et certaines situations sont encore trop floues, pour que le Gouvernement obtienne ce soir un vote massif du Conseil national. En tant que Vice-Présidente de notre Assemblée, je considère cela étant dit que ne pas voter un Budget représente en soi un échec si lourd qu’il ne traduirait pas le sens des efforts consentis ces dernières semaines par le Gouvernement. Pour autant, cette proportion très mitigée, décidée solidairement par l’ensemble des conseillers nationaux de la majorité, est la marque d’une détermination sans faille pour ce qui concerne la façon dont sera abordé l’examen du budget primitif dans quelques semaines."

Notari : "Trop de chantiers, pas de phasage de ces chantiers, trop de bruit, trop de dérogations, trop de trafic. Les Monégasques et les résidents ont le droit à la tranquillité, ils la réclament. Mais aussi, et c’est sans doute une conséquence, trop de crises de la construction, trop souvent en raison de la façon dont l’Etat conduit et suit les chantiers publics. La Majorité appelle le Gouvernement à réformer en profondeur les modalités de passation des marchés, les critères de contrôle des entreprises, pour que plus jamais les désastres des Jardins d’Apolline et d’Hélios ne se reproduisent, ou bien que des retards considérables soient enregistrés sur des projets structurants, tels que le futur CHPG et le nouveau Collège Charles III. Ce vote négatif, et je tiens à le souligner, n’est pour autant en rien une mise en cause frontale du travail des Services placés sous l’autorité de Mme le Conseiller-Ministre pour l’Equipement, l’Environnement et l’Urbanisme, ni bien évidemment de l’action de son Département. Mme Gramaglia, vous savez pouvoir compter sur le soutien du Conseil National pour les réformes que vous entendez mener sur ces sujets."

© Photo CN

L

e vote de près des deux tiers des élus en faveur du Budget Rectificatif 2018 présenté par le Gouvernement, est toutefois un vote de confiance vigilante, et cela a bien été exprimé lors de plusieurs interventions...

Novembre 2018

7


ECONOMIE & FINANCE

Boeing mise sur le maxi-jet privé par Roberto Volponi

I

ECONOMIE

maginez transformer un avion de ligne en un deux pièces avec tous le confort d'un apartement de luxe et l'utiliser pour vous déplacer partout sur la planète. Un rêve ? Sans doute. Au moins, pour la plupart des simples mortels... Mais pour les très fortunés, c'est désormais une réalité. Nous en avons parlé avec Greg Laxton, Président de Boeing Business Jets (BBJ), à l'occasion du dernier Monaco Yacht Show... g M. Laxton, Boeing est – avec le consortium européen Airbus – un des deux géants mondiaux de l’aviation civile. Parlons chiffres : pour avoir une idée des dimensions de votre maison mère, quel est son quota global sur le marché planétaire ? À combien s’élève son dernier chiffre d’affaires ?

g Depuis son lancement en 1996, Boeing Business Jets (BBJ), division de Boeing dédiée à l’aviation d’affaires que vous dirigez aujourd’hui, a enregistré 260 commandes et livré 233 appareils. Quelles sont les nouvelles tendances dans ce secteur concernant les avions d’affaires ? GL : "Les clients recherchent des jets d’affaires plus spacieux, qui offrent un rayon d’action accru. Selon l’étude annuelle de Jetcraft, le segment supérieur du marché, c’est-à-dire les avions de grande capacité à très long rayon d’action, va pratiquement doubler d’ici 10 ans. De plus, leurs caractéristiques s’améliorent, avec en moyenne une augmentation de 30 % de l’espace cabine et un rayon d’action allongé de 25 % par rapport à la génération précédente. Nos ventes record de 20 BBJ MAX montrent que Boeing répond aux nouvelles attentes de ses clients. Le BBJ MAX offre trois fois plus d’espace que la concurrence. Avec une autonomie de près de 13 000 km, il peut rallier Nice et Singapour sans escale. Tout en offrant plus d’espace en cabine, nos « gros » jets occupent à peu près le même espace sur piste que leurs « petits » concurrents." g Qui sont les clients auxquels s’adressent prioritairement vos offres ? Depuis quels pays proviennent les commandes ? GL : "Notre clientèle est diversifiée : gouvernements, particuliers, entreprises et opérateurs de vols affrétés. Boeing est le constructeur le plus apprécié au monde pour les déplacements de chefs d’État, et un fournisseur privilégié d’avions présidentiels. Notre part de clients privés est en hausse, et nombre de fortunés utilisent ou ont commandé un BBJ. L’Europe fait partie de nos 4 premières régions avec 16 % du carnet de commandes total, contre 30 % pour l’Amérique du Nord, 25 % pour le Moyen-Orient et 23 % pour l’Asie-Pacifique." g À l’occasion du dernier Monaco Yacht Show BBJ a présenté la maquette en coupe de grandes dimensions de son tout nouvel appareil VIP : le BBJ 737 MAX 7, le plus “petit” des BBJ 737 MAX. Avec une cabine de 82,13 mètres carrés entièrement personnalisable, il ne semble pas si “petit” ! GL : "Le plus petit avion de la famille MAX est trois fois plus généreux que ses concurrents, avec une douche de grandes dimensions, un lit queen-size, un vaste salon et même L'AMENAGEMENT une salle de gym ! Son aménagement intérieur peut être entièrement personnalisé, et son autonomie permet des vols sans escale. Ce nouvel avion a déjà été vendu à 4 exemplaires, dont le premier sera livré en 2021."

g Votre présence au Monaco Yacht Show, le salon du yachting de luxe, s’explique par le fait que votre clientèle potentielle est la même que celle des proprietaires de yachts de luxe. Comment évaluez-vous cette expérience ? Avezvous enregistré des retombés concrètes ? GL : "Nombre de propriétaires de yachts possèdent également un jet privé. Ces deux marchés ont d’importants points communs. Les yachts et les jets d’affaires les plus sophistiqués incarnent un mode de vie similaire, une même quête de l’excellence et les plus hauts standards de qualité, avec une personnalisation conforme à la vision et aux désirs du propriétaire qui peut se détendre ou se ressourcer tout en voyageant. Ces produits sont très fonctionnels grâce à des prestations haut de gamme et une connectivité performante. Au MYS se retrouvent les clients qui recherchent « l’excellence entre le ciel et la mer ». Nous exposons au Yacht Club depuis plusieurs années et renforçons notre présence en raison de la popularité de notre offre. Ce salon est l’occasion de rencontrer nos clients dans un cadre prestigieux."

8

Novembre 2018

"L’avion privé ou corporate est aujourd'hui essentiellement une affaire d’hommes..."

L

inda Pinto, Directrice Générale d’Alberto Pinto Design, et Yves Pickardt, responsable du département Avions Privés et d’Affaires, nous dévoilent comment - grâce au savoir-faire de leurs entreprises - ils transforment progressivement un avion Boeing en appartement de luxe...

g Pouvez-vous nous expliquer – dans les grandes lignes - le phasage des interventions que vous réalisez pour aménager les avions Boeing et les adapter selon les exigences du client qui l’a commandé ? Linda Pinto et Yves Pickardt : « Il n’y a pas de règles. Chaque client arrive avec un scénario qui lui est propre. Nous sommes bien évidemment dans le ‘’sur mesure’’ à tous égards. Néanmoins, suite à nos longues d’années d’expérience dans ce domaine et les nombreux Boeing et autres avions que nous avons aménagés, il ressort que le déroulé suivant est le plus fréquent : le client nous contacte dès qu’il a passé commande de son avion auprès de l’avionneur, car il sait que le processus de projet, appel d’offres éventuels ou chiffrage auprès des completion centers et réservation d’un slot d’aménagement sont très longs et se mesurent en années, de deux à quatre en moyenne, selon les cas, de la commande à la livraison finale ; l’avion privé ou corporate est essentiellement une affaire d’hommes, statistiquement parlant. C’est donc le plus souvent Monsieur ou son représentant qui nous expose ses attentes et nous décrit de façon sommaire l’usage qu’il fera de son avion et le nombre de passagers qu’il souhaite embarquer. Pour le style, les données sont également assez succinctes. La définition se limite souvent à ‘’moderne’’, ‘’très moderne’’ ou ‘’soft classic’’. Les clients savent en général qui nous sommes et ce que nous faisons, soit qu’ils ont vu nos intérieurs de cabines déjà existants soit qu’ils reviennent chez nous pour leur deuxième ou troisième avion. La première étape est l’élaboration du plan de cabine. Nous leur proposons plusieurs variantes, parfois jusqu’à dix. Lorsque le choix est fait nous réalisons les premières esquisses de l’intérieur à la main et/ou à l’ordinateur et assez vite un rendez-vous est organisé autour d’un avant-projet avec les échantillons des principaux matériaux. Quelques mois plus tard, de trois à six selon la complexité du projet et la taille de l’avion, nous éditons un projet complet dans lequel tout ce qui constitue l’intérieur de la cabine est dessiné – illustré – décrit en détails. Ce document, qui peut faire plusieurs centaines de pages, est accompagné de tous les échantillons de matériaux et d’un descriptif écrit. Pendant quelque mois supplémentaire, de quatre à six, le Completion Centre transforme alors notre projet en documents officiels d’ingénierie et c’est lors du CDR (Critical design Review) que le client signe alors le ‘’bon pour aménagement’’ de son avion. Nous assistons le Completion Center durant tout le processus d’aménagement via des échanges constants et des visites de contrôle de qualité et de conformité jusqu’à la livraison de l’avion ». (R.V.)

© Photos Boeing

Greg Laxton : "Boeing est la plus grande entreprise aéronautique du monde, le premier constructeur d’avions commerciaux, de systèmes de défense, d’espace et de sécurité, ainsi qu’un prestataire de services. Le Groupe compte parmi ses clients des compagnies aériennes et des gouvernements dans plus de 150 pays. Notre carnet de commandes s’élève à près de 500 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires 2017 de 93,4 milliards. Depuis cinq ans, Boeing a livré 3 644 avions commerciaux et 1 000 avions militaires et satellites."


L'ISR : comment s’y retrouver ? par Thierry Crovetto *

g Les critères ESG pour réduire les risques ? On constate que ces critères ESG permettent d’identifier et de gérer certains risques: risques de défaillance, de durabilité des entreprises, de réputation, leur capacité à utiliser les ressources etc… Ils définissent le cadre dans lequel le gérant va prendre sa décision d’investir en respectant le mandat qui lui a été confié. Selon une étude menée par le Fidelity International, le facteur Gouvernance est le plus important à prendre en compte. g L’ISR attire de plus en plus d’investisseurs Pour faire face à la demande croissante d’investisseurs, de plus en plus de gérants, appliquent les principes du développement durable aux placements financiers. L’objectif de la nouvelle génération d’investisseurs est de maintenir des performances équivalentes pour leurs actifs tout en se souciant de protéger l’environnement. Les montants investis au titre de l’ISR connaissent des progressions importantes même s’ils restent limités au regard de l’investissement total. Le leader de la gestion d’actifs, BlackRock, gère 50 milliards d’actifs sur sa plateforme d’investissement durable et anticipe une croissance des actifs sous gestion à hauteur de 400 milliards dans 10 ans. Ceci ferait passer la part des ETFs de standard ESG de 3% à 21% du total des actifs investis en 2028. L’investissement responsable est largement adopté par les plus gros investisseurs, on anticipe des flux toujours plus importants sur ces véhicules d’investissement et leurs sous-jacents. g L’ISR comme facteur de surperformance ? Certains gérants voient une relation directe entre l’efficacité des ressources employées et la valorisation des sociétés. Une étude académique de l’université de Cardiff publiée en 2014 a confirmé que l’outil développé par Osmosis Investment Management (le Ressource Efficiency Score) apporte de la valeur à la gestion de portefeuille. En effet, une meilleure utilisation des ressources permet aux entreprises d’améliorer leur productivité. Les entreprises économes en ressources sont, selon cette étude, plus performantes

© Photo boursorama.com

O

n entend souvent parler d’Investissement Socialement Responsable (ISR) et du respect de critères Environnementaux Sociaux et Gouvernance (ESG). Cependant, il est difficile de s’y retrouver et de savoir s’il s’agit d’un simple effet de mode ou d’une véritable révolution en terme d’investissement. Bien entendu, notre comportement, en tant que consommateurs et investisseurs, peut être (ou non) responsable. L’objet de cet article est celui de donner un éclairage purement financier : est-ce que les investissements socialement responsables offrent un couple rendement risque plus attractif, ou au moins comparables aux autres types de placement ? C’est aujourd’hui le cœur du débat : Concilier la performance de rendement que produit un véhicule d’investissement et les valeurs garantes de notre relation avec l’environnement. Toutefois, il est légitime pour l’investisseur de s’interroger sur la plus-value apportée par l’intégration de ces critères ESG-ISR dans la performance des portefeuilles. Sous l’enveloppe de l’investissement responsable, une disparité importante de critères existe dans les outils d’analyse des gérants et investisseurs -majoritairement personnalisés- et utiles pour une meilleure lisibilité des produits financiers adjacents. L’objectif premier est celui de rester focalisé sur la performance. Confondre comportement responsable et investissement responsable serait une erreur. Il faut en effet un savant dosage des valeurs environnementales tout en restant concentré sur la performance des produits financiers innovants.

et plus solvables. Il est important de comparer la performance des indices ISR avec des indices non-ISR. Depuis plus de 20 ans, MSCI calcule des indices basés sur les exclusions pour des fonds de dotation et de retraite. Ils excluent les entreprises en se basant sur les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) suivants : le charbon thermique, les sables bitumineux, le tabac, les armes controversées, les armes à feu civiles, les armes nucléaires etc… Une étude de Citywire montre que l'intégration des critères ESG dans les investissements en actions et en obligations peut être bénéfique pour la génération d'alpha. Les indices ESG se comportent relativement bien dans toutes les régions, en particulier depuis les trois à cinq dernières années. Les États-Unis et les marchés émergents ont actuellement une longueur d'avance sur la génération d'alpha. En revanche, les obligations accusent un retard sur les actions en ce qui concerne la disponibilité des indices liés aux facteurs ESG.

g Conclusion Investir en respectant des critères ESG peut être privilégié à condition que ce ne soit pas au détriment de la performance. Cela est possible si les règles ISR sont construites de façon intelligente et pas uniquement dans une optique marketing. Le risque est de réduire son univers d’investissement, sans générer d’alpha et de réduire sa diversification… Il convient donc pour l’ISR aussi d’être sélectif dans ses choix d’investissement. Dans tous les cas, il faut être conscient que les valeurs ISR vont attirer de plus en plus d’investisseurs, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, et cela pourrait permettre à ces valeurs de surperformer sur le moyen / long terme les valeurs considérées comme non ISR… * Président Délégué TC Stratégie Financière. La Tour Odéon, 36 avenue de l’Annonciade. Tel. : 06.80.86.83.11 Email : tcrovetto@tcsf.mc ; web : www.tcsf.mc

Plus que de l’eau… Une Histoire.

Déclarée d’Intérêt Public depuis 1856

www.orezza.com

Novembre 2018

9


L'ACTUALITE

Procès Pastor, la Cour d'Assises a tranché par Patrice Zehr

U

ne étape judiciaire a été franchie pour la famille Pastor. Mais elle n’est pas encore au bout de ses peines. 5 minutes d’énoncé après 5h30 de délibéré et 5 semaines de procès. La cour d’assises des Bouches-du-Rhône a livré son verdict dans l’affaire Pastor, du nom d’Hélène Pastor, 77 ans, mortellement blessée ainsi que son chauffeur Mohamed Darwich le 6 mai 2014 à Nice.

✲ M O NACO E N BRE F ✲ ☞ Monaco : Condé Nast Traveler a annoncé les résultats de la 31ème édition des “Readers’ Choice Awards” et a attribué la première place dans la catégorie “Meilleur hôtel en France/Monaco” et la troisième place dans la catégorie “Meilleur hôtel en Europe” à l’Hôtel Métropole Monte-Carlo qui a obtenu un score de 99.34. Les Readers’s Choice Awards de Condé Nast Traveler constituent la plus ancienne et la plus prestigieuse reconnaissance de l’excellence dans l’industrie du voyage. ☞ Menton : 13ème édition de Photomenton au Palais de l’Europe du 17 au 25 novembre. Un rendez-vous unique en France dans le « Monde de la Photographie » ! 110 photographes réunis en un lieu, désireux de présenter leur travail au public en évoquant leur passion, Plus de 1000 photographies exposées pendant 8 jours sur 1500m2. Droit d’entrée : 3€ au profit de l’ONG Hamap (association humanitaire) ☞ Monaco : Quelques 160 m² de panneaux photovoltaïques ont été installés dernièrement sur le toit de la crèche de la Roseraie. Un partenariat Mairie - Etat – SMEG. La technique choisie – un procédé d’intégration au bâti, sur une toiture tuile - est une première sur Monaco. Elle constitue un démonstrateur opérationnel qui pourra être répliqué sur d’autres immeubles.

© Photo LM

g Janowski : la manœuvre Dupont-Moretti La condamnation du principal accusé, Wojciech Janowski, c’est la perpétuité. Certes la condamnation n’est pas définitive. Certes il y aura appel. Mais pour le public l’affaire est entendue. Wojciech Janowski est le commanditaire du meurtre de sa belle-mère. C’est une affaire de gros sous et d’avidité. Maître Dupond-Moretti aura du mal à imposer sa thèse. Car le coup de théâtre de la reconnaissance du contrat, mettant fin à des dénégations intenables et dynamitées par la retransmission des aveux filmés en garde à vue, a un but précis. Il s’agit de transformer un crime crapuleux en geste d’amour. Il aurait voulu mettre fin à une torture morale que sa belle mère faisait subir à sa compagne malade. Toutes les familles ont leurs secrets, des relations intimes faites de préférences, de sentiments d’injustice. Les Pastor n’y ont certainement pas échappé, et les rapport, lors du procès, entre Sylvia et Gildo l’ont confirmé. Mais ils ont un point commun qui leur permettra un jour de tout dépasser pour se retrouver sur l’essentiel : on leur a tué leur maman.

g Le retour de Gildo Pallanca Pastor Pour Sylvia, c’est son compagnon, l’homme de sa vie, qui a été l’artisan du malheur. Pour Gildo, c’est l'amour de sa mère, sa présence régulière à son chevet à l’hôpital qui ont permis au contrat de se réaliser. Cette mère si aimante pour l’un ne pouvait être un monstre pour l’autre. C’est le sentiment exprimé par Gildo : les conflits familiaux existent mais ne débouchant pas toujours heureusement sur des meurtres odieux. Alors que l’homme d’affaires en difficulté et qui a trompé son monde a quitté la scène familiale à jamais, le fils tant aimé revient avec des projets plein la tête. Après des années de convalescence l’hyperactif qui étonnait Monaco a montré la force de son caractère et de sa volonté. Dans sa reconstruction ce procès a joué sans doute un grand rôle, celui qui aurait pu être la deuxième cible revient au premier plan du clan Pastor. L’esprit d'entreprise est toujours là, dans tous les membres de la famille. Sylvia, mais aussi Patrice. La mort violente d’Hélène, après le décès de ses frère, a tissé une légende urbaine noire à Monaco liant la fortune et le succès au malheur et à la malédiction. Mais il n’y a pas de fatalité, il y a un responsable pour le moment reconnu et qui devra une nouvelle fois faire face en appel à la réalité et à la vérité. C’est bien lui le coupable. g Le temps des condamnations Huit des dix personnes poursuivies dans le cadre de l'assassinat d'Hélène Pastor et de son chauffeur majordome, Mohamed Darwich, le 6 mai 2014 à Nice ont été condamnés. Perpétuité également pour Samine Saïd Ahmed, le tireur. Perpétuité encore pour Al Haïr Hamadi, le guetteur, qui affirmait contre toute logique n'avoir pas su qu'il participait à un guet-apens criminel. L'ancien coach sportif de M. Janowski, Pascal Dauriac, 50 ans, est condamné à 30 ans de réclusion criminelle, comme le souhaitait le Ministère public, pour avoir pris en charge l'organisation du double homicide. Wojciech Janowski a également été reconnu coupable de subornation de témoin, pour avoir acheté, à la fin de l’instruction, le témoignage d’un voyou marseillais, Francis Pointu, qui devait le disculper au détriment de Pascal Dauriac. Francis Pointu a été condamné à deux ans d’emprisonnement. g En marche vers l’appel On ne sait pas tout, tout n’a pas été dit mais l’essentiel est connu, un gendre inquiet pour son avenir financier porte la responsabilité principale. Une responsabilité qui - sauf coup de théâtre - sera confirmée en appel dans un an, obligeant la famille à se replonger dans un drame qui les concerne tous à des titres divers... DISPARITION

Charles Aznavour, hier encore...

S

olange Podell, qui travailla de nombreuses années à la demande de la Princesse Grace en tant que photographe officielle pour le Tourisme de la Principauté, se souvient avec émotion de son amitié avec un jeune garçon légèrement plus âgé qu’elle. Nous sommes au début des années 40. Ils fréquentent tous deux l’Ecole du Spectacle à Paris. C’était il y a bien longtemps déjà mais, comme dans la chanson, cela lui semble « hier encore ». Elle apprécie la compagnie de ce gentil garçon. Pas très grand, mais bientôt certainement grand par le talent. «Il avait toujours plein de feuilles et il prenait des notes avec fièvre, passionné par ce qu’il écoutait. Il parlait beaucoup aussi. D’une volubilité intelligente» se souvient Solange. Il la fait rire. Charles a 18 ans. Il a quitté sa province, bien décidé à empoigner la vie. Le cœur léger et le bagage mince, Solange est certaine de conquérir Hollywood qui lui fera bientôt les yeux doux. S’ils se perdent un peu de vue, leurs chemins se recroisent ici et là, au fil des voyages. Vingt ans plus tard en Italie, où ils évoquent leurs souvenirs. «Nous avions 20 ans. Où sont-ils à présent à présent mes 20 ans ?» A Paris, où Charles propose à Solange de contacter sa directrice de casting Margot Capelier. Mais Solange a tourné la page du cinéma et se consacre à la photo. A New York au Carnegie Hall où Aznavour vient de se produire. « - Tiens tu es là, lui dit-il. Je t'ai vue, hier encore... » Comme dans la chanson... Chapeau bas l’artiste et chantez-nous encore pour longtemps un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître...

☞ Monaco : Un nouveau protocole de prévention précoce des cancers sur des sujets sains : Le DWB proposé par l'Advanced Screening Centers Italia (ASC Italia), a été présenté au CREM, autour de la publication du livre Magic box and all the way to prevent it du Dr Giuseppe Petralia, directeur adjoint de radiologie à l’Institut Européen d’Oncologie et chercheur à l’université de Milan, et de deux journalistes spécialisés Riccardo Renzi et Edoardo Rosati. En Europe, 250 000 décès seraient évités grâce à la précocité de la détection, et le risque d’effets secondaires des thérapies serait moindre. ☞ Monaco : "Vivre ensemble" par JeanCharles Vinaj : Au-delà d'un cri d'alarme, le photographe souhaite faire prendre conscience au grand public de l'importance de préserver l’équilibre et l’harmonie sur terre. Pour cela, il s’appuie sur des exemples très concrets d'interactions entre l'homme et l'animal. Son art s'articule autour de 4 mots clés : mutualisme, symbiose, tolérance et conflits observés dans les zones reculées du monde… (Grimaldi Forum du 21 au 25 novembre - Entrée libre). ☞ Monaco : Du 30 novembre au 14 décembre : La Maison de France, pour clôturer l’année de ses 90 ans d’existence, ainsi que la Fédération des Groupements Français de Monaco présentent : « D’objets et de lieux », une exposition de Fabrice Monaci, qui exprime son amour pour la France et Monaco, à travers des dessins d’objets du quotidien et de lieux décalés. L’artiste qui voue un attachement particulier au trait, a puisé dans sa mine de souvenirs pour restituer l'ambiance et la culture des lieux immortalisés. ☞ Monaco : La Mairie de Monaco présente à L’Espace Léo Ferré, le samedi 1er décembre à 20h : Ary Abittan, qui après 2 ans d'absence, et plus de 15 millions d'entrées pour le film : "Qu'est ce qu'on a fait au Bon Dieu", revient sur scène avec son nouveau spectacle "My Story, Ary Abittan" (un comique au-dessus du lot !) va égrener avec le public, son enfance, son mariage, son divorce, son célibat, sa famille recomposée et ses enfants, entre spectacle entre rire, douce folie et émotion. ☞ Monaco : Le sympathique Chef Bio étoilé, Paolo Sari, a réussi avec brio sa 4ème Route du Goût : « Le grand défi d’un village flottant de 360 m² a été relevé et nous nous projetons déjà sur un village de 540 m2 pour 2019 ». Plus de 10 00 visiteurs ont pu déguster les spécialités de chaque exposant et des 9 chefs étoilés invités ! Comme chaque année « Les p’tits Chefs » étaient de la partie ! Les bénéfices du dîner de gala à La Vigie seront utilisés pour compléter l’équipement du Centre de Formation Institut hôtelier et culinaire Biologique Moné et Paolo Sari, à Madagascar. ☞ Monaco : Qu’on se le dise : Les Muses sont de retour ! Les 15 et 17 novembre : Spectacle "Piaf Gréco Barbara", suivi les 16 et 18 de "Revivre l’émotion Piaf" : chant : Christelle Loury, piano : François Magnier. Jeudi 29, Vendredi 30, samedi 1er décembre (20h30), le 2 à 16h30 : Histoire contemporaine : "Sacco et Vanzetti", d’Alain Guyard : « La mise en scène est rythmée comme un ballet, chaque détail au cordeau, la complicité des acteurs ne laisse la place à aucune fausse note. Le sujet est traité avec une grande sensibilité. » (L’Express) - Théâtre des Muses : 97 98 10 93 - Programme détaillé sur www.theatredesmuses.

La photographie du mois

Par Cyriaque Griffon / Photos : Solange Podell

Photo 1: Aznavour avec sa femme Ulla et sa fille Katia. Photos 2 : avec Solange Podell

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : laprincipaute@yahoo.fr http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Andrea Noviello Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones

Photos

Direction Communication Claudia Albuquerque Thierry Carpico Murielle Gander Cransac

Projet graphique

GMA Studio Design

Relations Publiques Mary Coles

Promotion & Publicité Chantal Garry Dessinateur Jean-Jacques Beltramo Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM) N° de Commission Paritaire : 0522U81608

Copyright © 2018 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

10

Novembre 2018

Rien ne vaut un vrai jus d'orange...

© Photo DR


Le Forum Economique de l'OIF par Françoise Rossi

D

epuis la révolution pacifique, l’objectif du gouvernement arménien de Nikol Pachinian est de rompre avec la logique de l’assistanat. « La pratique consistant à présenter la diaspora comme un guichet automatique, comme ça a été le cas avec des demandes unilatérales pratiquées pendant des décennies, doit être radicalement modifiée » explique Mkhitar Hayrapetyan, Ministre de la Diaspora. Il insiste aussi sur la nécessité d’instaurer un régime de libre concurrence où la loi du marché serait protégée par l’État dans le but avoué de favoriser les investissements étrangers. Dans ces conditions, la compétitivité du pays serait améliorée, afin de réaliser l’ambition du nouveau gouvernement à savoir faire de l’Arménie un espace de contacts et d’échanges commerciaux entre l’orient et l’occident, une plateforme qui serait aussi internationalement compétitive dans les domaines de la culture, de la recherche et de l’innovation.

g Solidarité et humanisme : le Ministre Arménien de la Diaspora veut rencontrer l’Union des Arméniens de Monaco L’Arménie veut renaître grâce à un Premier Ministre issu de la Révolution, à sa nouvelle Constitution et aux nouveaux objectifs fixés pour asseoir une démocratie viable et pérenne. Une Arménie dont le Ministre de la Diaspora, tout juste âgé de 28 ans, a déjà marqué les esprits par un symbole fort : Mkhitar Hayrapetyan (photo ci-contre) s’est rendu, le 21 septembre dernier (jour anniversaire de l’Indépendance de l’Arménie), auprès des Arméniens de Syrie. L’humanisme, la solidarité, des valeurs intrinsèques à cette communauté. Mkhitar Hayrapetyan, aussi jeune soit-il, connaît bien la diaspora et ses bienfaiteurs… c’est pourquoi il a tenu à nous parler du Président de l’Union des Arméniens de Monaco, le Docteur Armand Eker : "J’ai beaucoup entendu parler de l’Union des Arméniens de Monaco et de son Président car il a participé à l’Euro Caucasian Congress of cardiology que nous organisons tous les deux ans en Arménie. Je sais que ce chirurgien cardiaque a une association de bienfaisance, « Monaco Heart for Armenian Children », placée sous la Présidence d’Honneur de S.A.S le Prince Albert II de Monaco et le parrainage de la chanteuse d’origine arménienne Hélène Ségara. Grâce à son association, du « Monaco Collectif Humanitaire » et de la « Croix Rouge Monégasque », un premier enfant arménien a pu être opéré au Centre Cardio-Thoracique de Monaco fin 2016. J'espère que j'aurai l'occasion de rencontrer nos compatriotes résidant à Monaco et que nous LE BILAN

Des Assises et un Sommet

A

znavour est omniprésent, ses chansons tournent en boucle. C’est vrai à Tsagkhadzor, la coquette station de ski si prisée par les russes où se sont déroulées les assises de l’Union Internationale de la Presse Francophone où j’ai eu le plaisir de conduire notre section de Monaco, en participant aux débats autour de la thématique si délicate «Médias et Migrations». C’est vrai à Erevan, la capitale du Sommet des Chefs d’Etats de la Francophonie, où se trouvait le Prince Albert II. La fierté Aznavour correspond de plus à une avancée des libertés dans le pays qui a porté par une révolution de velours Nikol Pachinian au poste de premier ministre. Il a été acclamé lors d’une fête populaire organisée sur la place principale d’Erevan, en présence des Chefs d’Etats et des journalistes accrédités au Sommet, dont, pour «La Principauté», Philippe Tallois et Françoise Rossi. Cette dernière a écrit un livre «Enfants d’Ararat», un recueil de témoignages pour la reconnaissance du génocide arménien, qui en font une journaliste reconnue et appréciée des autorités arméniennes, comme des représentants de la diaspora. (P.Z.)

© Photos DR

g La Chambre Économique Franco-Arménienne de la Côte d’Azur au Forum Économique de l’OIF Le Sommet de la francophonie a permis de mettre en lumière les atouts de cette Nouvelle République d’Arménie, et la diaspora n’a pas manqué ce rendez-vous. La Chambre Économique Franco-arménienne de la Côte d’Azur (CEFA) a participé à l’ensemble des manifestations et plus particulièrement au Forum économique auquel se sont rendus de nombreux chefs d’États, diplomates et investisseurs. Représentée par son président Monsieur Garnik Mazmanian, accompagné d’Armand Pinarbasi, de Garo Mardirosyan et de Suzanna Tsaturyan (photo à droite), la CEFA a noué de nombreux contacts et défini des projets de collaboration. L’association azuréenne s’est notamment engagée à faciliter la participation d’entreprises arméniennes ou internationales à des congrès organisés dans notre région, mais aussi à permettre à différents acteurs économiques de trouver des opportunités de collaborations et d’investissements, preuve que l’espace francophone est d’une grande vitalité et digne du plus grand intérêt.

travaillerons et contribuerons ensemble au développement d’un partenariat Arménie-Diaspora". L’Union des Arméniens de Monaco est avant tout une association culturelle et cultuelle. Ses membres, une cinquantaine de familles, se retrouvent à l’occasion d’événements réguliers comme des conférences/débats, les repas et messe de Noël, ou ponctuels, comme ce fut le cas un certain dimanche 7 août 2016… Une date à marquer d’une pierre blanche, car c’est au lendemain de son concert au Sporting que Charles Aznavour et ses proches avaient été conviés à un repas organisé par l’Union des Arméniens de Monaco. Une rencontre qui restera à jamais gravée dans les mémoires de ses membres, un bel après-midi d’échanges, de partages, de respect et de transmission des valeurs et des traditions. HOMMAGE

Un cadeau d’exception remis au Prince Albert L e premier a été offert au Pape François, le second à Charles Aznavour, le troisième était destiné à S.A.S. le Prince Albert II de Monaco. La famille Megerian a créé 3 tapis, 3 œuvres d’exception à l’intention de ces 3 personnalités d’exception. Avec leurs couleurs flamboyantes obtenues grâce à de secrets mélanges de liquides extraits de plantes et de racines produites sur les terres d’Arménie ; tissés selon la technique ancestrale du double noeud arménien ; réalisés à la main, fil-à-fil, nœud après nœud, grâce au savoir-faire d’ouvrières aux doigts de fées… les tapis Megerian ont une renommée internationale. Rescapé du Génocide Arménien, c’est le grand-père des propriétaires actuels qui a fondé en 1917 à New York Megerian Carpet. Ce n’est qu’en 1990 que les Megerians sont retournés en Arménie pour restituer les traditions arméniennes de l'art du tapis, créer des emplois et permettre la renaissance d’un savoir-faire et d’une culture perdue.

Novembre 2018

11


ART & CULTURE

par Viviane Le Ray

E

n lever de Rideau, le jeudi 8 novembre Carole Bouquet « seule en scène » ; Le 14 : soirée émotion avec le texte d’Antoine Leyris, écrit au lendemain de l’horrible massacre du Bataclan… Le 22 novembre : Célébration de la « Journée des violences faites aux femmes ». Le 4 décembre, Jean-Michel Ribes redonnera le sourire le public …

S O U S

L A

P R É S I D E N C E

D E

g « Heureux les heureux » de Yasmina Reza… Carole Bouquet incarne des femmes et des hommes se débattant avec un réel qui leur échappe, développant la gamme de son jeu de la mélancolie à l’humour en parfaite symbiose avec l’esprit de l’auteur Yasmina Reza. Heureux les heureux propose un florilège de personnages de notre temps confrontés à l’impasse sentimentale à travers des extraits du roman. Yasmina Reza. dont le public du Théâtre Princesse Grace aura le bonheur de voir ou revoir : « Art », sa pièce phare (Février 2019). g Bataclan 2015… Le courage d’un époux et d’un père : Antoine Leyris… L’émotion sera à son comble, le mercredi 14 novembre, avec le très beau texte d’Antoine Leyris « Vous n’aurez pas ma haine ». Bataclan 13 novembre 2015 : Hélène Leiris tombe sous les balles des terroristes. Son époux, Antoine Leiris, journaliste et écrivain, signe alors une lettre dont les premiers mots résonnent toujours en nous. Le comédien Raphaël Personnaz porte ce texte à la scène et raconte le combat intérieur, la noblesse, le courage d’un époux, d’un père désormais seul face à son enfant…

S . A . S .

mercredi 14 novembre 20h30

L A

P R I N C E S S E

S T É P H A N I E

PROGRAMME SAISON 2018/2019

Novembre 2018

g « Le ventre de la baleine » : Agnès Pichois émeut mais pas seulement… A l’affiche dans le cadre de la Journée contre les violences faites aux femmes : Agnès Pichois superbe actrice, dans un rôle où la femme battue prend le dessus ! Quand son énergie vitale parvient à prendre le dessus, l’espoir est de retrouver une existence normale. Un texte qui pour dépasser la violence se veut poétique et teinté d’humour. L’auteur, Stanislas Cotton, démonte le mécanisme complexe qui entraîne un couple dans une relation victime/bourreau. (Jeudi 22 novembre 20h30) - Spectacle déconseillé aux moins de 14 ans g « Sulky & Sulku » : Le retour des joyeux comparses de Jean-Miche Ribes ! À peine sortis de la pièce « Musée haut, musée bas », désopilante et grinçante à souhait, où ils figuraient en tant qu’œuvre d’art… Sulki et Sulku ont ressenti le besoin irrépressible de continuer à discuter ensemble. Pour notre plus grande joie, Jean-Michel Ribes n’est pas parvenu à les en empêcher ! Vous trouverez ici quelques-unes de leurs « conversations intelligentes » que l’auteur a réussi à retranscrire. Du moins, les deux farfelus lui ont assuré qu’elles étaient intelligentes ! (Mardi 4 décembre 20h30) ☞ Renseignements complémentaires et location : Théâtre Princesse Grace - 12, Avenue d’Ostende - Tél. : 00 377 93 25 32 27 Thriller

"Possession" : rien à dire... et vous ? O

jeudi 22 novembre 20h30

RÉSERVATIONS : 12 AVENUE D’OSTENDE - TÉL : (00377) 93 25 32 27 - www.tpgmonaco.mc

12

© Photo Giovanni Citadini Cesi

© Photo Christian Kettiger

CULTURE

Carole Bouquet en vedette !

pinion mitigée ou carrément coup de gueule ? Les deux. Mais commençons par le plus. Tout d'abord, le choix d'un narrateur- personnage. Merry la jeune sœur de Marjorie. Choix original. C'est sa vision de l' histoire. Celle d'une gamine de huit ans qui croit encore au bigfoot. Elle aura donc son propre angle de vue, son ressenti en relation avec ce qu'elle sait des faits, des évènements, des lieux, des autres personnages. Puis, le parti pris d'un récit rétrospectif... le lecteur oscille entre les souvenirs d'une enfant ne saisissant pas tout ce qui se passe, et le récit - quinze ans après - d'une jeune adulte qui se pose des questions quant à ce qu'elle a vécu ou cru vivre. Et, en privilégiant le Je, l'auteur donne au récit ce parfum d'authenticité autobiographique. Paul Tremblay joue, également, de façon très adroite avec le lecteur, qui se pose la question au fil de l’intrigue… Délire de préadolescente ? Schizophrénie ? Véritable possession ? Tout en nous confrontant à une famille qui perd peu à peu ses repères. L'écriture est fluide. L'histoire construite sur fond de société américaine, de fanatisme religieux, des dérives de la téléréalité. Ajoutons-y un petit goût de manipulation et nous aurons une fin de tous les possibles... je soupire... Le moins ? Même si l'on sait qu'il faut mettre l'histoire en place, le début n'en reste pas moins poussif. Les possessions vues et revues ne m'ont pas convaincue. Pas de frissons. Pas de et si après tout... Le roman s'étire sans fin, sans doute à cause du parti pris de faire raconter l'histoire du haut des 8 ans de Merry; ce qui engendre un tas de descriptions de son quotidien enfantin qui noie le sujet et étire la lecture. Bref, j'ai fini par m'ennuyer et j’ai eu du mal à le terminer. (T.V.)

g « Possession ». Paul Tremblay . Editions Sonatine. Prix 21 euros TTC. 325 pages


Palais de l'Europe Un soir à "La Boca"

Effeuillage littéraire...

L'écrivain et diplomate italien a reçu des mains de S.A.R La Princesse de Hanovre le Prix littéraire Prince Pierre décerné à un auteur francophone : pour l’ensemble de son œuvre. Maurizio Serra, est l’auteur de "Malaparte, vies et légendes" (Grasset et Fasquelle) : Prix Goncourt de la biographie, (2011). Bourse de la Découverte : Sébastien Ministru pour un premier roman "Apprendre à lire" (Grasset). Coup de cœur des lycéens : Emmanuelle Favier pour "Le courage qu'il faut aux rivières" (Albin Michel). _______________________________

À

Buenos Aires, c’est dans le quartier de la Boca, que les migrants génois, au début du siècle dernier, avaient bâti leurs premières maisons en tôle ondulée aux couleurs vives… C’est là que le tango voit le jour, dansé sur les pavés, à l’origine entre hommes, les femmes étant restées « au pays ». À Menton aussi, c’est au pied de la vieille ville surplombant le port que le tango se dévoile chaque année depuis plus de 15 ans à travers l’événement « Menton ma ville est Tango ». C’est donc tout naturellement que la Compagnie « Tango Argentina » fera escale au Palais de l’Europe pour un soir : Le 21 novembre…

L

e titre « Pervers » a le mérite d’être clair: « Tous les écrivains sont des monstres », Jean-Luc Barré, à la ville écrivain et éditeur, dirige la Collection « Bouquins » : on peut lui faire confiance il sait de « qui » il parle… Un premier « roman », proche de l’essai … « Tous les écrivains sont des monstres » ferait un bon sujet pour le bac littéraire ! … Marlioz, (l’écrivain dans le roman !) est-il coupable du suicide de sa fille ? Que cherche Victor Marlioz en acceptant de recevoir au crépuscule de sa vie, le directeur des pages littéraires d’un grand hebdomadaire parisien venu enquêter sur lui ? Un vertigineux tête-à-tête avec le « mangeur d’âmes » qui se cache à peine en tout romancier ! ___________________________________ « Pervers » - Jean-Luc Barré - (Grasset)

g « Buenos Aires Desire » : 22 artistes, 2 heures de spectacle ! Le spectacle « Buenos Aires Desire » par la troupe des 22 artistes de l’ensemble Tango Company Argentina (créée en 2002), aujourd’hui l’une des plus grandes compagnies du pays, est reconnu dans le monde entier comme le représentant du tango le plus authentique… Parfois ludiques, dramatiques, toujours sensuels, ses danseurs sont devenus en effet une référence culturelle et incontournable de l’Argentine d’hier et d’aujourd’hui…

P

© Photo MM

g Danse, chant et orchestre : en direct d'Argentine ! Mouvements tourbillonnants, postures fières, accouplements sensuels, la Compagnie illustre l'ampleur des styles et de la gamme des émotions qui ont fait du tango le phénomène qu'il demeure…. La Compagnie Tango Argentina est née en 2002 dans la ville de Buenos Aires avec la très forte intention de préserver l’essence et l’élégance du vrai tango argentin : le tango social et les milongas colorées, les changements culturels et l'immigration, la vie nocturne et ses tentations, l'évolution du genre et la redécouverte des traditions. Ce spectacle est une invitation, au son si particulier du Bandonéon qui vous prend aux tripes, à un grand voyage émotionnel, musical, à une célébration passionnée du tango.

g Toute la gamme du Tango en scène… Le spectacle Buenos Aires Desire est le symbole d’un solide travail en équipe réalisé grâce à des années d'expérience. La diversité et la polyvalence des danseurs permet au public de revivre le temps, des conventillos et des anciennes rues de Buenos Aires, le tangos traditionnel, la musique d'Astor Piazzolla, et l'élargissement jusqu’à la gamme électronique, toujours dans le respect des origines de cette danse nostalgique et puissante à la fois… g « Tango Company Argentina » - Palais de l’Europe - Mercredi 21 Novembre à 21h00 - Réservations : Tél. : 04.92.41.76.76

Les retours de Nestor Burma

Malet nous a quittés il y a un peu plus de 20 ans, et avec lui son « détective de choc » Nestor Burma. Pour Léo Malet est l’inventeur du roman noir français où l’on utilise « l’imparfait du subjonctif avec autant Ldeéocertains, virtuosité et d'à-propos que la marquise de Sévigné » ! Bonne nouvelle Nestor Burma est de retour en librairie. g Mais pourquoi ce pluriel aujourd’hui pour célébrer ce come-back ? Parce que trois polars, trois livres, trois auteurs. L’initiative de la jeune maison d’édition French Pulp – avec l’accord de la famille Malet – est à souligner. Trois polars d’un coup, trois Burma signés par trois auteurs bien différents. De quoi redonner le sourire à Guy Marchand, l’interprète iconique de Nestor Burma dans la série tv éponyme. g Dans le Paris d’aujourd’hui, par les auteurs d’aujourd’hui La Collection est dirigée par Jérôme Leroy qui signe lui-même « Terminus Nord », dans le Xème arrondissement de Paris. Burma est appelé à la rescousse par la patronne du 36 Quai des Orfèvres « confrontée à des collègues qui rêvent d’un Ordre Nouveau et se la jouent escadrons de la mort du côté de la gare du Nord, main dans la main avec le milieu roumain ». Serguei Dounovetz situe son Burma dans Paris XXème, « Les loups de Belleville ». Où Burma venge son meilleur ami assassiné. Turcs, Kurdes et néo-fascistes de tout poil sortent les crocs… Enfin Michel Quint s’intéresse aux « Belles de Grenelle ». Nous sommes dans le XVème arrondissement. « Avec Burma, les amours mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi ». Brigitte, son premier et grand amour, a été assassinée. Une enquête dans un passé aux relents de soufre… g Lupin, Maigret, Burma Nadia Dhoukar, universitaire, spécialiste du polar, auteur d’ouvrages sur le sujet, explique la création du personnage de Nestor Burma. Il se construit par rapport aux figures qui l'ont précédé, soit pour s'en distinguer, soit pour s'en inspirer. La devise de Nestor Burma c'est : Arsène Lupin ne puis, Maigret ne daigne, Burma suis. Dans ces trois nouvelles aventures du détective de choc, on retrouve tous les codes qui ont fait du personnage crée par Léo Malet en 1942, le maître des mystères de Paris. « Nestor Burma ne manque pas d’arpenter Paris et ses arrondissements, de recevoir des coups sur la tête, de tomber dans les pommes, de se relever, de soigner ses maux de tête avec l’alcool que ses moyens financiers (toujours mal en point) lui permettent de consommer, sans grande modération. Encore que Burma est loin d’être alcoolique. Il raisonne comme il peut : son métier est de mettre le mystère knock-out, c’est tout. » Pour Jérôme Leroy, le roman noir est grand et Léo Malet est son prophète. Prophète je ne sais pas, mais il a trouvé ses apôtres. (P.Y.R.)

g « Les nouvelles aventures de Nestor Burma » / French Pulp Editions. Terminus Nord / Jérôme Leroy / 278 pages/ 15€. Les loups de Belleville / Serguei Dounovetz / 240 pages / 15€. Les belles de Grenelle / Michel Quint / 197 pages / 15€.

Le Ray

Maurizio Serra : Prix littéraire Prince Pierre de Monaco 2018

par Viviane Le Ray

POLARS

par Viviane

lusieurs fois pressenti pour le Nobel, Haruki Murakami, s’il est l’un des auteurs les plus lus et les plus traduits dans le monde, est aussi le plus énigmatique. C’est avec Chronique de l’oiseau à ressort (2001, Le Seuil) - bien avant son succès populaire - que j’ai fait sa connaissance… En cette rentrée, paraissent : Livre 1 - « Le Meurtre du Commandeur : Une idée apparaît » et Livre 2 : « Le Meurtre du Commandeur : La Métaphore se déplace ». Plus de mille pages pour une odyssée initiatique inquiétante, envoûtante où Murakami porte un regard sur l’art, la solitude, le sexe, la violence, la transmission, la fragilité de l’individu. Atmosphère : Une maison isolée, des bruits étranges, un mystérieux tableau, un visiteur inquiétant… _____________________________________ « Le Meurtre du Commandeur » - Livres 1 & 2 - Haruki Murakami - (Belfond)

Q

uel bonheur de lire le journal de bord de Sylvain Tesson, entre expéditions et voyages intérieurs, Sn terrain de jeu couvre Paris, les toits de Notre-Dame, les montagnes de Chamonix, l'Irak, l'Ukraine, la Russie, Daech, les attentats, l'islam, le pape, la politique française mais aussi l'intemporel, la poésie… Cette très légère oscillation est le miroir de ses errances fulgurantes… Sylvain Tesson nous incite à ne rien attendre du lendemain, à s'extasier devant le vivant : une branche dans le vent, le reflet de la lune. Il adjure le lecteur de bouger de son canapé, de prendre des risques, de vivre au lieu de mourir devant un écran tactile : A toucher le monde, en un mot à Vivre ! _____________________________________ « Une légère Oscillation » - Journal 2014-2017 Sylvain Tesson (Equateurs)

«J

’ai ce rêve fou de mettre des plumes sous ma couette, pour qu’elles me procurent la jouissance d’une belle phrase. De mêler amour et littérature en faisant couple avec un grand écrivain. Grâce à ses confidences sur l’oreiller, peut-être parviendrai-je à percer les secrets de fabrication d’un best-seller… » Un best-seller ? Non ! Un « bête- seller » : c’est réussi ! En guise de « Jouissance d’une belle phrase », la « sauteuse » alias « l’auteuse » écrit « Madame de Staël faisait salon. Moi, je ferai chambre. » Affligeant ! _____________________________________ « Des plumes sous ma couette » - Amandine Cornette de Saint-Cyr - (L’Archipel)

Novembre 2018

13


AUTOUR DE MONACO

Les gorges du Cians plus sûres par Pierre-Yves Reichenecker

A

nnée après année, la route des gorges du Cians subit lentement sa transformation avec la mise en place de dispositifs de protection contre les chutes de pierres, avec aussi des élargissements successifs sur les kilomètres les plus délicats. L'objectif à terme : la mise au gabarit définitive en double voie.

© Photo DR

EVENEMENTS

g Un travail cousu main En présentant les travaux à venir lors d’une réunion au cinéma le Dahut à Valberg, Charles-Ange Ginesy a indiqué les objectifs : « Nous devons sécuriser mais aussi préserver l'aspect pittoresque des #GorgesDuCians. L’objectif est d’obtenir une chaussée de largeur 6.00 m avec certaines portions plus étroites à 5.20 m sur la totalité du linéaire ». Une première tranche de travaux (élargissement et de sécurisation de la zone du Lavandier, sur la Commune de Rigaud) a débuté le 24 septembre pour 4 semaines. Ces travaux nécessitent une coupure totale de la route pendant 4 semaines, sans réouverture possible les week-ends. Durant cette période, l’accès à Beuil et Valberg pourra se faire via Guillaumes et les gorges de Daluis (RD6202 puis RD2202 puis RD28), ou via la vallée de la Tinée et le col de la Couillole (RM 2205 puis RD30). Cette opération comprend 4 types de travaux : des déroctages permettant d’élargir la route par l’amont ; de confortements par clouage de certaines zones ; des dalles béton en encorbellement permettant d’élargir la route par l’aval ; une rectification du profil en long de la chaussée pour abaisser le niveau actuel de la route.

© Photo JG Bouillon/SDIS 06

g Nouvelles techniques moins explosives 2000 m3 de matériaux seront ainsi terrassés pour élargir la route. Un budget de 300.000€. Le président du conseil départemental a souligné que cela se fera sans explosifs ! « Il s’agira notamment d’utiliser une fraise à roche, engin rotatif qui permet de « grignoter la roche » ainsi qu’un brise roche hydraulique « bras long », engin de grande amplitude qui permettra d’atteindre des éléments situés à plus de 16 mètres au-dessus de la route. L’objectif étant de minimiser les quantités terrassées et d’éviter l’emploi d’explosifs afin de maitriser l’impact écologique et économique de l’opération. » Charles Ange Ginesy a conclu sa présentation en rappelant : « Nous avons un véritable enjeu touristique dans l’aménagement de notre territoire. Nous devons sécuriser mais aussi préserver l'aspect pittoresque des Gorges du Cians. » MANDELIEU

MENTON

Un paradis pour les abeilles

Saveurs et Terroirs à MLN C e 18° salon Saveurs & Terroirs se déroulera sous le parrainage de Stéphane Raimbault, deux étoiles au Guide Michelin, qui attribuera ses «coups de cœur» aux exposants.

A

fin de favoriser la pollinisation et le rendement des arbres fruitiers, notamment des citronniers, la Ville de Menton vient d’introduire six ruches dans le jardin Serre de la Madone. g Un rôle essentiel

g Menton implique ses citrons !

© Photo DR

Il y a bien sûr la production de miel dont les vertus ne sont plus à vanter mais surtout la pollinisation qui intéressent la Ville. « Les abeilles permettent aux plantes de se reproduire, aux fleurs de devenir des fruits. Elles sont un maillon essentiel de la chaîne alimentaire. L’Homme a longtemps oublié que même l’infiniment petit est essentiel à sa survie. Aujourd’hui, le changement climatique, l’utilisation des pesticides, les frelons asiatiques…, s’acharnent sur les colonies d’abeilles, les menacent d’extinction et risquent de bouleverser cette précieuse chaîne alimentaire dont nous dépendons », soulignent les experts. L’enjeu est de taille : depuis 1960, le nombre de ruches a diminué de 60 % en Europe. Les apiculteurs amateurs et professionnels trouveront de l’aide auprès du service municipal des jardins pour trouver des terrains privés ou publics afin d’y implanter des ruchers. Ce travail, réalisé en collaboration avec l’Association pour la promotion du Citron de Menton, vise à favoriser la pollinisation et le rendement des arbres fruitiers, notamment des citronniers. Au cœur de ce programme d’actions, le jardin Serre de la Madone vient d’accueillir six ruches entretenues par Alain Laval, un amateur passionné. D’autres exemples existent comme le rucher du boulevard de Garavan – la cabane des abeilles comme l’appellent les enfants – où une colonie y est implantée depuis quelques années. Dernière initiative : une productrice de reines, ces reines qui pondent les œufs dans les alvéoles de la ruche avant que les ouvrières en prennent soin jusqu’à l’éclosion au bout de 21 jours, a signé une convention avec la Ville afin d’installer chaque année plusieurs ruches sur la pépinière de la Casetta. (P.Y.R.)

14

Novembre 2018

g Barbagiuans à l’honneur Le salon proposera près de 120 exposants venant de la France entière et de l’Italie, rivalisant de qualité et d’originalité, avec les Barbagiuans monégasques de chez A ROCA, le Côte d’Azur qui présentera le nouveau gâteau de la Riviera, le cidre de glaces de Apple des Cimes, le groupement de petits producteurs de bière Bieropolis... g Des restos éphémères Saveurs & Terroirs mettra également en place 6 restaurants éphémères où vous dégusterez les plateaux de fruits de mer de l’Ostréa, les spécialités japonaises concoctées par Ramen Ta Faim ou encore les assiettes de charcuterie et de fromages corses de Casa Corsa. g Caviar et truffe Une grande nouveauté à distinguer cette année: un espace dédié aux produits d’exception avec notamment le Caviar Perle Noire venu du Sud Ouest, les spécialités italiennes à la truffe d’Emporio del tartufo, les très grands crus de Bordeaux de Struk Ohana... g Centre Expo Congrès de Mandelieu-La Napoule. Du 16 au 18 novembre. Tarif d’entrée visiteur : 5 € (Tarif unique). salon@ot-mandelieu.fr


SPORT & LOISIRS c FOOTBALL • Le successeur de Leonardo Jardim à l'AS Monaco évoque avec émotion son retour en Principauté et dévoile son projet

"Je suis très heureux d'être ici" par Andrea Noviello

S

uccesseur de Leonardo Jardim à la tête de l’AS Monaco, Thierry Henry évoque avec émotion son retour en Principauté et dévoile non sans conviction sa vision du métier d’entraîneur.

g Vous avez débuté votre carrière de joueur professionnel ici à Monaco. Était-ce donc naturel pour vous de commencer votre nouvelle vie de coach à l’ASM ? Thierry Henry : "Complètement. Quand j’ai reçu l’offre de l’ASM, je n’ai pas tergiversé bien longtemps. Monaco, c’est le choix du cœur. Vous savez à quel point je suis attaché à un club de Londres (Arsenal Ndlr), mais le choix de Monaco s’est présenté comme une évidence. J’assouvis un rêve. J’ai pleinement conscience de la charge de travail qui m’attend, mais je suis très heureux d’être ici."

g En début d’année, Monaco partait avec l’ambition de terminer sur le podium de la Ligue 1. Compte-tenu du début de saison catastrophique de l’ASM, cet objectif demeure-il toujours réaliste selon-vous ? TH : "Tant qu’il reste des points à prendre, tout est possible ! Alors oui, on a pris beaucoup de retard. Mais la saison est longue et de nombreux points sont encore à distribuer. On va devoir énormément travailler pour espérer rattraper le terrain perdu. Cela ne sera clairement pas facile, mais il faudra répondre présent sur le terrain et essayer d’améliorer progressivement les choses." g Non contente de végéter dans les profondeurs du classement, l’équipe semble aujourd’hui en totale perte de confiance. Comment comptez-vous redresser la situation ? TH : "On doit déjà redevenir une équipe compacte. L’équipe a, avant tout, besoin de sécurité et d’équilibre. Cela ne signifie pas pour autant se recouvrir et se contenter de défendre. Bien au contraire. Cette sécurité, il va falloir la retrouver en faisant preuve d’intelligence. Cela passe par la façon dont on se met en place lorsque l’on a la possession du ballon, l’objectif étant bien évidemment de s’offrir un avantage tactique ou une supériorité numérique sur l’adversaire en fonction de ce que lui réalise de l’autre côté. L’équilibre, il se construit aussi en phase offensive." g Certains entraîneurs prônent l’affectif, d’autres la rigueur, d’autres encore le dialogue. Quel genre de coach serez-vous ? TH : "Un peu de tout ça, ce serait pas mal (sourire). Vous m’avez connu comme joueur.

© Photo AS Monaco / Stéphane Senaux

SPORT

g Vous retrouvez Monaco vingt ans exactement après l’avoir quitté en tant que joueur. Qu’est-ce que ce club représente pour vous ? TH : "Monaco a, bien évidemment, une place très particulière dans mon cœur. C’est ici que j’ai débuté, ici que j’ai inscrit mon premier but, ici que j’ai eu la chance de pouvoir m’épanouir et de montrer ce dont j’étais capable. Depuis que je suis parti, j’ai toujours continué de suivre les résultats du club. Quelque part, je suis un petit du centre de formation. Aujourd’hui, le petit a bien grandi. Il est passé de l’autre côté de la ligne. Mais être de retour là où tout a commencé, c’est vraiment extraordinaire."

Je ne serai donc pas très différent. Quand on travaille, on travaille. Après, il faut aussi savoir rigoler de temps en temps, car c’est important de prendre du plaisir. Mais avec moi, le mot d’ordre c’est rigueur. Les joueurs vont devoir cravacher, travailler dur. Si quelqu’un n’est pas prêt physiquement, il ne peut pas aller sur le terrain et penser à ce que le coach lui a demandé. Il y aura donc énormément d’intensité." g Vous avez connu les sommets dans votre passé de joueur. Comment y parvenir en tant qu’entraîneur ? TH : "Il faut déjà savoir rester flexible. Mais il est également primordial de se montrer patient. Les choses ont changé. À mon époque, ce sont les jeunes qui devaient aller vers les grands joueurs ou vers le coach. Aujourd’hui, c’est l’inverse ! Le plus important sera, toutefois, que les joueurs parviennent à comprendre ce que je souhaite mettre en place. Après, on sait tous que seuls les résultats comptent. Or, ils ne sont à mes yeux que la conséquence du travail. Je n’aime pas employer le mot gagner, car pour moi la victoire n’est que le fruit du travail."

VOILE

Alexia : la course, mais pas seulement !

Formulaire d’abonnement

R

oute du Rhum. Départ prévu le 4 novembre. 140 bateaux inscrits toutes classes confondues. Record absolu d’inscriptions. 5 femmes. Nous sommes 3 en IMOCA, les monocoques de 60 pieds et je suis la seule française souligne Alexia Barrier.

Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :

g Objectif Vendée Globe 2020

€ 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100*

€ 60*

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100% © Photo IDmediacannes

« Ca va être ma première transat en solitaire sur ce bateau. La Route du Rhum est une qualification pour le Vendée Globe ». Pour pouvoir prendre le départ du VG2020 il ne faut pas seulement le vouloir, mais il faut le pouvoir aussi. Nous sommes les petits poulets du VG avec un budget de moins de 1 million d’euros par an sur 3 ans (2018-2019-2020). Mon souhait est de pouvoir fédérer 300 adhérents dans le club 4myplanet. A 3000€/an par société ou collectivité ou institution… Nous atteignons notre objectif financier.

€ 20*

2 ans (soit 22 numéros) 3 ans (soit 33 numéros)

g Objectif Vendée Globe 2020

1 an (soit 11 numéros)

ABONNEMENT

« Avec 4myplanet, nous nous concentrons cette année au-delà du programme sportif sur nos missions pour la science: récolte de données sur la salinité et température, l’an prochain équipement intégré à la quille pour l’étude du PPCO2. Mais aussi mise en place d’applications pour l’observation de la mégafaune, des sargasses, des plastiques, des déchets qui seront prochainement utilisables par les plaisanciers. En parallèle nous menons un projet éducatif avec la mise ne ligne d’un webmagazine pour la Route du Rhum - destination Guadeloupe 2018, la création d’un kit pédagogique qui sortira à Noël. Des outils digitaux aussi nous permettent de sensibiliser les plus jeunes à la préservation des Océans: ChatBoat, DesignThinking, Concours de dessins digitaaux, visite du bateau avec vision à 360°… » Alexia a désormais sa plaque de bronze - avec sa main imprimée façon Sunset boulevard à Hollywood – au Port Canto à Cannes, devant la capitainerie (photo). Plaque inaugurée en grande pompe en septembre dernier. Résultats de la course dans le numéro de décembre ! (P.Y.R.)

Prénom Nom Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

Novembre 2018

15


AS MONACO Football Store COLLECTION 2018.2019

ASMONACO.COM AS MONACO FOOTBALL STORE DU LUNDI AU VENDREDI 10h - 13h / 14h - 19h SAMEDI 10h - 19h DIMANCHE JOUR DE MATCH 4h avant le coup d’envoi

Les Jardins d’Apolline 1 Promenade Honoré II 98000 Monaco +377 97 77 74 74

16

Novembre 2018

n177nov18  

Le premier journal d'actualité de Monaco

n177nov18  

Le premier journal d'actualité de Monaco

Advertisement