Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XIX • Numéro 173 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Juin 2018

• Numéro de Commission Paritaire : 0522 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

Photo © ASM

Objectif zéro carbone !

Dmitry Rybolovlev, président de l'AS Monaco

"Une saison

très positive" Juin 2018 1 6 ☞  LOGEMENT • LE CONSEIL NATIONAL EXPLIQUE COMMENT REALISER SON PROGRAMME • page


DOSSIER SPECIAL

Vers l‘état exemplaire

Suite à l'appel lancé par le Prince souverain, Conseil national et Gouvernement ont signé un Pacte

DOSSIER

2

050 objectif carbone zéro. C’est un défi princier. Il y a un peu plus d’un an, le Prince Souverain lançait son appel solennel et ouvrait le grand Livre Blanc de la Transition énergétique. Depuis de nombreuses pages ont été écrites. Jean-Luc Nguyen, ancien directeur de la mission pour la transition énergétique, qui vient juste d'être nommé Directeur du Service des Travaux public, n'a pas ménagé sa peine. Son action est efficace et il n’est pas toujours facile de convaincre. Tout le monde est pour le principe, mais les sceptiques sont nombreux. Comment cela serait-il possible dans une cité-Etat à la circulation intense, dans la construction et les travaux permanents ? La prospérité par le développement serait même pour certains incompatibles avec une transition écologique rigoureuse. Mais il y a un exemple. Celui cité d’ailleurs par le président Valeri lors de la signature par le Conseil national du pacte écologique : la ville de San Francisco en Californie. Ce que San Francisco fait, Monaco peut le faire.

g L’exemple de San Francisco San Francisco est une ville résolument tournée vers la transition énergétique. En effet, elle multiplie les projets innovants pour devenir une grande métropole verte avec 100% d'énergie renouvelable. Les membres du Conseil des autorités de surveillance de San Francisco ont voté à l’unanimité une loi qui impose l’installation de panneaux solaires sur tous les nouveaux bâtiments. Une mesure qui devrait aider la ville à réussir sa transition vers un modèle énergétique 100 % renouvelable. « Cette loi va nous aider

L'EDITORIAL

P

par Roberto Volponi

© P h o t o g o u v. m c

par Patrice Zehr

à avancer sur le terrain des énergies propres et nous permettre d’atteindre notre objectif de 100 % d’énergies renouvelables d’ici à 2025 », a déclaré l’un des membres du Conseil, Scott Wiener. La municipalité de San Francisco compte sur cette nouvelle loi pour booster significativement ses capacités solaires et diminuer ses émissions de gaz à effet de serre. La Californie est bien partie pour devenir l’État numéro un des Etats-Unis en matière de solaire. Selon les dernières données publiées par la Solar Energy Industries Association, le « Golden State » possède un potentiel de 13.241 mégawatts en termes de capacités solaires, soit assez d’énergie pour alimenter 3,32 millions de maisons. L’année dernière, la Californie a également créé plus d’emplois dans le solaire et ajouté plus de capacités énergétiques dans ce secteur que n’importe quel autre État américain. Mais San Francisco n’est pas le seul modèle dont peut s’inspirer Monaco et ces dynamiques acteurs de la transition énergétique. g Les modèles scandinave et marocain La Suède s’organise pour abandonner toute énergie fossile utilisée dans ses transports publics, et ce en subventionnant massivement les carburants alternatifs. Le directeur de l’une des sociétés exploitantes de bus traduit : "En utilisant 100% de biocarburants, nous économisons annuellement 80.000 tonnes de CO2. C’est comme si nous enlevions chaque année 40.000 voitures de la circulation". La décision de construire une centrale solaire par phase (quatre au total) permet aux autorités marocaines de tester des technologies différentes. Ainsi, Noor-I, la première installation construite et opérationnelle produit de l'électricité grâce à plusieurs centaines de miroirs courbes installés sur 480 hectares. Les rayons du soleil, reflétés par les miroirs, permettent de chauffer un fluide calorifère entraînant une tur-

bine, ce qui produit de l'électricité. En cours d'achèvement, la centrale Noor-II, qui s'étend sur 680 hectares, fonctionne de la même manière que la première tranche du complexe. Également en travaux, la centrale Noor-III fait elle appel à la technologie thermo-solaire avec tour. Contrairement aux trois autres installations voisines, Noor-IV produira de l'énergie électrique directement à partir du rayonnement solaire capté par des cellules semi-conductrices. En somme, l'installation repose sur de "simples" panneaux photovoltaïques. Ce sont des pistes intéressantes et peut

Une démarche nécessaire vers l'économie circulaire

2

Juin 2018

© Photo europarl.europa.eu

our bien comprendre la nécessité de transformer notre système industriel à travers la transition énergétique, il faut rappeler l’évolution que ce système a progressivement subi à travers les siècles derniers. La première révolution industrielle était un processus rapide de transformation de la société qui d'un système agricole-artisanal-commercial, à partir de la seconde moitié du XVIIIème siècle, devînt un système industriel moderne caractérisé par l'emploi généralisé de machines grâce à l'utilisation de nouvelles sources d'énergie sans apport humain, avec l'introduction notamment de la machine à vapeur, qui avait un impact minimal sur l’environnement. La deuxième révolution industrielle commencerait en 1870, avec l'introduction de l'électricité, des produits chimiques et du pétrole. Grâce à ces innovations le niveau de la qualité de vie est fortement amélioré sans pour autant faire émerger suffisamment les effets collatéraux : la possibilité de repérer ces ressources non renouvelables seulement dans certains territoires, leur épuisement à terme et surtout les émissions polluantes engendrées. Cent ans après, c'est la troisième révolution industrielle : marquée par l'introduction massive de l'électronique, des télécommunications et des technologies de l'information, associées à une croissante conscience environnementale, qui a fait émerger l’exigence d’avoir recours à de nouvelles sources d’énergie. Or, cette exigence ne peut être classée simplement comme une idéologie ou une doctrine sectaire inspirée par les tendances d’un moment historique. Au contraire, elle repose sur une prise de conscience collective basée sur des fondements indéniables. S'il est quasi unanimement reconnu que les émissions polluantes sont responsables du réchauffement climatique provoqué par l’effet de serre, personne ne peut nier que ces dernières soient très nocives pour la santé. La transition énergétique désigne donc une modification structurelle profonde des modes de production et de consommation de l'énergie. C'est l'un des volets de la transition écologique. Elle résulte des évolutions techniques, des prix et de la disponibilité des ressources énergétiques, mais aussi d'une volonté de réduire les effets négatifs de ce secteur sur l'environnement et donc sur la santé publique. La transition énergétique inclut aussi une réduction de la demande d'énergie obtenue en particulier au moyen d'une amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments et des technologies, et par un changement des modes de vie. C'est donc aussi une transition comportementale et sociologique qui implique une modification radicale de la politique énergétique. Ainsi, si au siècle dernier l’invention de la matière plastique, non présente dans la nature - à travers un procédé chimique qui a crée une substance indestructible et aux propriétés multitâches - nous a changé la vie, aujourd’hui, en conséquence, on s’aperçoit que son indestructibilité, son meilleur atout, devient la cause majeure de la grave pollution des océans. D’où la nécessité de changer de paradigme et adopter un nouveau modèle de développement économique, qui puisse non seulement produire mais aussi prévoir comment résorber ce qu’on produit dans l’environnement. Une économie circulaire qui modifie le schéma linéaire classique auquel nous sommes habitués : produire, consommer et puis jeter les déchets. L'économie circulaire, au contraire, s'inspire de notions d'économie verte, d’économie de l'usage ou de l'économie de la fonctionnalité, de l'économie de la performance et de l'écologie industrielle (laquelle veut que le déchet d'une industrie soit recyclé en matière première d'une autre industrie ou de la même). Une telle économie fonctionne en boucle, se passant ainsi de la notion de déchet, conçu comme ressource et non plus comme un souci dont on doit de débarrasser n’importe comment. Dans ce sens Monaco, ville beaucoup plus petite que les plus vertueuses villes californiennes, peut vraiment devenir un modèle à suivre.


e d’un monde décarbonisé

e de Transition Énergétique avec l'objectif zéro carbone en 2050 : Monaco sera-t-il le San Francisco de la Méditerranée ? INTERNATIONAL

Les engagements de la Principauté

E

n ratifiant le Protocole de Kyoto, la Principauté de Monaco s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, pendant la période 2008 - 2012, de 8 % par rapport a ses émissions de 1990. Lors de la conférence de Doha sur les changements climatiques, en décembre 2012, le Gouvernement Princier s’est engagé à participer à la deuxième période du Protocole de Kyoto couvrant les années 2013 – 2020. Pendant cette période de 8 ans, Monaco devra maintenir ses émissions à 22 % en moyenne en dessous de celles de 1990 avec un objectif de 30 % de réduction en 2020. Enfin, en ratifiant l’Accord de Paris (Loi n° 1.432 du 12 octobre 2016 portant approbation de ratification de l'Accord de Paris, adopté à Paris le 12 décembre 2015), la Principauté s’est engagée d’une part a réduire ses émissions de 50% en 2030 (par rapport a 1990) et d’autre part, à maintenir ses émissions a 40 % en moyenne en dessous de celles de 1990 sur la période 2021-2030. La comptabilisation des gaz à effet de serre émis sur le territoire monégasque est réalisée chaque année par la Direction de l’Environnement, selon les lignes directrices du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) à partir des données d’activité recueillies. Les gaz à effet de serre retenus au titre de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques sont les six gaz à effet de serre direct suivants : dioxyde de carbone (CO2), methane (CH4), protoxyde d’azote (N2O), HydroFluoroCarbures (HFC), PerFluoroCarbures (PFC) et HexaFluorure de Soufre (SF6).

être à adapter aux besoins et particularités de Monaco. g Le logement concerné Jean-Luc Nguyen sait ce qu’il veut. Un audit énergétique des immeubles d’ici 2022. Une contrainte qui sera soutenue par une subvention. Il est intéressé par les avancées technologiques d’une énergie solaire qui est pour Monaco une « ressource disponible ». L’aménagement prochain du toit du Grimaldi Forum en immense panneau solaire - comme cela a déjà été fait sur le toit du Conseil national - participe à cette volonté de produire à Monaco même de l’énergie verte, et de réduire les déchets pour l’usine de traitement. Le Prince souverain, leader mondial de la conscience écologique, sait qu’il est difficile d’être prophète en son pays. Mais il est, devant les avancées concrètes du pacte énergétique rassuré sur un point, à Monaco, il n'a pas prêché dans le désert.

g Les actions proposEes dans le Pacte national signE par le conseil national :

- MOBILITE Le Secrétariat Général du Conseil national effectuera prochainement une enquête auprès de l’ensemble des élus et des employés afin de connaitre les modes de transport utilisés. Cette enquête devrait permettre d’identifier les mesures incitatrices appropriées afin d’encourager les salariés à changer leurs habitudes. L’objectif est de déployer une campagne de sensibilisation qui sera accompagnée de mesures concrètes permettant d’inciter à l’utilisation des moyens de transport les plus propres. - DECHETS La direction a sollicité des devis en vue de procéder à l’installation de fontaines à eaux et de contenants réutilisables dans le but de cesser l’usage des bouteilles en plastique au travail. - ACTIONS VOLONTAIRES PROPOSEES PAR LA HAUTE ASSEMBLEE Le Président du Conseil National s’engage à ce que l’Assemblée soutienne l’extension du télétravail à la fonction publique, dans le cadre des discussions sur le projet de loi portant sur le statut des fonctionnaires de l’Etat. Le Président du Conseil National proposera également aux élus et aux permanents de signer le pacte pour la transition énergétique à titre individuel.

CONFERENCE

Les 26 et 27 juin au Grimaldi : 1er "Transition Monaco Forum"

00 leaders internationaux, acteurs des technologies propres, investisseurs, chefs d’entreprises, innovateurs, experts académiques et membres de la société civile, tous engagés pour un avenir durable, se retrouveront les 26 et 27 juin prochains au Grimaldi Forum à Monaco pour la conférence inaugurale du Transition Monaco Forum : une nouvelle plateforme mondiale destinée à accélérer la transition vers un futur durable dans tous les secteurs. Sous le haut patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, et dans la dynamique des engagements, tous pris lors de la COP 21 et du One Planet Summit, Transition Monaco Forum a pour ambition principale de contribuer à accélérer la transition écologique et énergétique. Les objectifs de la plateforme sont de créer un hub européen d’investisseurs spécialisés sur le sujet de la transition écologique et énergétique et de mobiliser les principales parties prenantes au sein de tous les secteurs. Il s’agit de trouver les solutions concrètes qui accéléreront la réinvention des « business models » pour un futur durable. Leader convaincu et engagé de longue date sur les questions environnementales, S.A.S. le Prince Albert II, le 7 mars 2017 lançait un appel dans ce sens vers la réalisation d'un Livre Blanc de la Transition Energetique. Son appel n'est pas tombé dans le vide, et cette initiative en est la démonstration concrète. Le Souverain prononcera le discours d’ouverture de la conférence. Arnold Schwarzenegger, fondateur du R20 et ancien gouverneur de Californie a également confirmé sa participation.

Juin 2018

© Photo MM

5

3


DOSSIER SPECIAL

Transition énergétique Bataille des mentalités Le président Valeri le 7 mai dernier a signé pour le Conseil National une Charte d'engagement

L

e 7 mai dernier Stéphane Valeri, président du Conseil National a signé pour la Haute Assemblée, aux côtés de Marie-Pierre Gramaglia pour le Gouvernement Princier, le «Pacte national de la transition énergétique». S.A.S. le Prince Souverain, suivi de son Gouvernement, ont été les premiers signataires de ce Pacte National qui compte aujourd’hui près de 400 adhérents. Mais cette nouvelle signature en présence de Jean-Luc Nguyen, à cette date directeur de la mission pour la transition énergétique, de Brigitte Boccone-Pages, vice présidente du Conseil National, et de Fabrice Notari, président de la Commission de l’Environnement et de la Qualité de la vie, allait bien au-delà du protocolaire. La conseillère de gouvernement-ministre pour l’Equipement - a rappelé la très ambitieuse feuille de route princière : réduction de 50 % des émissions de carbone en 2030, neutralité en 2050. Cela ne se fera pas sans grands efforts concrets...!

g Sensibiliser la population Mais pour le président Valeri cela ne sera possible qu’avec un changement de mentalités : «Ce qui compte le plus, c’est l'évolution des mentalités, bien au-delà de nos institutions, auprès de toutes les familles et acteurs économiques de la Principauté». Les élus s’engagent à sensibiliser la population, c’est le premier message politique du président de la Haute Assemblée. Le second est un constat positif. Le Conseil National peut marcher aux côtés du gouvernement vers des objectifs communs, et pas toujours besoin - donc - du fameux pas vers l’autre. Le président Valeri a cité quelques actions concrètes mises en œuvre par l’Assemblée : gestion intelligente des dépenses énergétiques, tri sélectif, limitation de l’usage du papier, véhicules hybrides, compensation carbone, etc. «Aujourd’hui, nous nous engageons de manière concrète dans la suite de l’édification du nouveau bâtiment, que j’ai initié lors d’une précédente mandature et

qui répond aux normes HQE (Haute Qualité Environ-nementale), ainsi que dans la suite du lancement de la démarche ISO 14.001 de bonnes pratiques environnementales. Mais c’est bien l’ensemble de nos comportements qui doit évoluer». g Trois priorités : mobilité, déchets et énergie Le consensus est donc clair autour du pacte national. Ce dernier est constitué d’une Charte d’engagement qui pose les trois priorités de la transition énergétique : mobilité, déchets, énergie. Il existe par ailleurs une douzaine de plans d’actions sectoriels (institutions, particuliers, hôtels, commerces, promoteurs, architectes, industries, etc.) qui présentent des actions minimales obligatoires ainsi que leur incidence, en termes de gaz à effet de serre. Le Conseil National entend jouer son rôle de force de proposition et d’innovation. Et c’est déjà fait en faveur de l'extension du télétravail à la Fonction Publique, dans le cadre de l’étude du projet de loi portant sur le statut des fonctionnaires.

nement-Ministre, chère Marie-Pierre, nous avons souvent échangé sur ce sujet, et je sais que, s’il y a une énergie que vous dépensez sans compter, c’est bien celle des efforts de votre département au travers, entre autres, de la Mission pour la transition Énergétique, dont je salue et remercie le Directeur, Mr Nguyen ici présent. Enfin, je ne les oublie pas, de ce côté de la Place de la Visitation, je remercie tous nos permanents qui permettent à cette transition de s’opérer et qui le font avec beaucoup d’esprit d’initiative».

g "Plus rien ne sera comme avant" On l’a bien compris, le succès dépend de la volonté politique, et pour le président Valeri, «Yes we can» : «C’est, plus généralement, toute notre politique qui doit, d’une certaine manière se mettre au diapason de la transition : qu’il s’agisse de la question du logement, de la qualité de vie, de l’aménagement de la ville, de la mobilité ou de l’économie, plus rien ne sera comme avant. Sur la gestion des déchets, nous préconisons de tendre vers un objectif de zéro déchet à terme, comme l’a fait la ville de San Francisco en 2002 pour 2020… Le Conseil National est prêt pour suivre cette voie, dans un dialogue constructif avec le Gouvernement. Madame le Conseiller de Gouver-

g A consommer sans modération... «Chacun dans notre rôle, chacun à notre place, pour le bien de Monaco et de toute notre communauté, voici donc un sujet pour lequel le pas, nous ne le faisons plus uniquement vers l’autre, mais côte à côte, tant il est vrai que de toutes les sources d'énergie, la chaleur humaine est la moins coûteuse. Chère Marie-Pierre, chers amis, j’ai envie de détourner une publicité célèbre : "cette énergie-là, celle de la bonne volonté et de la chaleur humaine, est notre avenir, ne l’économisons pas"». Pour une fois que l’on peut faire quelque chose sans modération, chacun - semble-t-il - est disposé à en profiter à titre individuel pour le bien de tous.

© Photo MM

DOSSIER

par Patrice Zehr

LA SITUATION

Depuis le 5 mai la France vit en déficit écologique

"S

i toute l’humanité vivait comme nous, il nous faudrait 2,9 Terres". Si le monde entier se déplaçait, mangeait, vivait comme les Français, une Terre ne serait pas suffisante. En d'autres termes, si toute l'humanité consommait comme les Français, il faudrait presque trois planètes pour subvenir à nos besoins, selon un rapport publié par l'ONG WWF*. Ce résultat est bien au-dessus de la moyenne mondiale qui se situe autour de 1,7 Terre. "Si toute l’humanité vivait comme nous, il nous faudrait 2,9 Terres", explique Pascal Canfin**. Ce dernier déplore un "mode de vie insoutenable". Notre train de vie est "deux fois supérieur à la moyenne de l’humanité", ajoute-t-il. Résultat ? Notre mode de vie du "toujours plus" est une des causes de la déforestation massive ou encore du dérèglement climatique. Si l’empreinte écologique française est l’une des plus importantes, on retrouve le Qatar en tête du classement qui est entré en déficit le 9 février ! “Alors que le déficit financier de la France s’est réduit en 2017, le déficit écologique, lui, s’est au contraire aggravé. Le paradoxe est spectaculaire : dans le pays qui a vu naître l’Accord de Paris sur le climat, l’empreinte écologique se dégrade depuis 2015. Pourtant, il est possible de faire autrement. C’est une question de volonté politique ». g Alors quelles solutions ? Il est possible de réduire cette dette écologique. Tout d’abord, il faut essayer de diminuer au maximum la consommation de viande pour, au contraire, se rapprocher des légumineuses, des légumes ou des pâtes. Moins chers, ils permettent de consommer une alimentation de meilleure qualité voire biologique. "Vous pouvez générer des marges de manœuvre pour acheter de l’alimentation de qualité",

4

Juin 2018

explique Pascal Canfin. Enfin, un autre élément est important : passer du "toujours plus" au "moins mais mieux". Pascal Canfin, estime que manger moins de viande mais de meilleure qualité serait déjà un geste notable pour l’environnement. Est-ce qu’en sortant de la théorie du "toujours plus", nous vivrions vraiment moins bien ? Pour le directeur général de WWF France : "C’est vraiment pas sûr". *World Wide Fund for Nature. Fond Mondial pour la Nature. ** Directeur général WWF France. (Source : WWF Rapport jour du dépassement France.pdf)


A P P L I C AT I O N S

SMARTPHONES,

TA B L E T T E S

ET

APPLE

TV

En Direct. En Replay. Partout. Soyez les premiers sur l’info de Monaco.

Juin 2018

5


POLITIQUE & SOCIETE

Logement, nouvelle stratégie par Patrice Zehr

P

g Un programme ambitieux Le programme est ambitieux : 800 logements en 5 ans, donc pour 2023, afin de revenir à une situation saine. On peut même se demander si ce n’est pas trop ambitieux et si c’est politiquement réalisable et acceptable financièrement par le Gouvernement. Oui pour la vice-présidente du Conseil national Brigitte Boccone-Pages, c’est faisable, on y croyait pas en 2003 (elle était là), cela a été fait et amélioré encore au début de la mandature 2008. A ce jour le graphique montre parfaitement que l’on part de loin. La législature hérite d’un déficit de près de 300 logements ! (après la commission de janvier 2018). Chaque année, le besoin avéré en logements domaniaux nécessite de livrer une centaine de nouveaux appartements, nombre avec lequel le Gouvernement semble d’accord, comme cela a été évoqué en CPE du 8 mai dernier, précise Franck Lobono président de la commission logement. Les lignes divergentes peuvent devenir quasi parallèles. 800 millions d euros sur 5 ans sur un budget cumulé de plus de 6 milliards, c’est faisable sans mettre en péril le tabou de l’équilibre budgétaire. Politiquement le Gouvernement sait bien que d’un rapprochement des programmes et des volontés dépend le climat, sinon le vote du futur rectificatif qui sera le premier budget des nouveaux élus choisis par les monégasques. g Les lignes commencent à bouger... Le vote des monégasques sera pris en compte comme l’a souligné Stéphane Valeri. « Comme nous

© Photo CN

ersonne ne s’étonnera que la première conférence de presse de la nouvelle majorité législative ait été consacrée au logement. La priorité absolue de la législature a été confirmée, détaillée et budgétisée. Ceux qui ont cru un temps à une promesse électoraliste et populiste doivent le reconnaître, c’est bien la colonne vertébrale du programme législatif aux côtés du gouvernement. Le gouvernement a pu en juger lors d'une Commission Plénaire d'Etude (CPE) avec la Haute Assemblée, du 8 mai dernier. Ce qui saute aux yeux, c’est le volontarisme politique du président du Conseil national qui s’appuie sur une connaissance certainement unique du dossier, ce qui lui permet, soutenu par une majorité solide, d’être innovant.

l’avons dit : un Conseil national fort, dans nos institutions, peut beaucoup. En effet qui aurait pu penser que le Gouvernement ne prenne pas en compte le résultat très clair des élections ? Ainsi, le Gouvernement, depuis notre élection a déjà fait preuve d’imagination, et nous nous en réjouissons, avec 45 logements de plus sur Apolline et près de 150 potentiels voire plus avec Testimonio III ». Le défi essentiel, c’est la construction de logements neufs, même si on peut jouer également sur le relèvement du plafond de l’Aide National au Logement (ANL), la prise en charge des cautions et frais d'agence dans le privé et la mobilité dans les immeubles domaniaux. Sur les constructions, Stéphane Valeri a voulu être concret et précis : « En ce qui concerne Testimonio III, le projet actuel présenté par le Gouvernement sur un terrain public ne prévoit que 130 appartements alors qu’il existe une autre possibilité. En effet, en élargissant l’assise foncière – ce qui est possible – il sera alors envisageable de construire une seconde tour d’environ 200 logements…. En ce qui concerne aussi le Grand Ida, nous avons demandé, après tant d’années de tergiversations, à ce que la phase 1 soit enfin lancée. Elle doit permettre de réaliser 138 appartements tout en en détruisant 45, soit un gain net de 93 appartements domaniaux. » Corinne Bertani, représentante de la majorité à l’Observatoire du commerce, travaille sur les logements domaniaux et un

CONSEIL NATIONAL

Le Cabinet du Président est désormais au complet uite à la nomination de Karine Marquet*, le 14 mai dernier, le Président Valeri a finalisé la constitution de son Cabinet. Cette équipe est chargée d’assister le Président dans ses missions, en particulier la réalisation du programme choisi par les Monégasques lors des dernières élections. Le Cabinet du Président du Conseil National est composé de cinq collaborateurs, avec une seule création de poste. Autour de Virginie Cotta, Chef de Cabinet, il réunit : Maryse Battaglia, Chargée des Affaires Sociales ; Karine Marquet, Chargée des Affaires Internationales ; Elodie Kheng, Chargée des Affaires Économiques et Financières et Sébastien Siccardi, Chargé des Affaires Juridiques, qui ont rejoint le Cabinet, alors qu’ils faisaient déjà partie des effectifs de l’Assemblée. Cette équipe est donc au complet et au travail.

© Photo CN

S

* Karine Marquet, nouvelle Chargée des Affaires Internationales était depuis 2012 Chargée de Mission en charge des questions européennes et internationales au Département des Affaires Sociales et de la Santé. Auparavant administrateur au Conseil National de 2006 à 2010, puis Chef de Section au Département des Relations Extérieures et de la Coopération de 2010 à 2012, Karine Marquet est Diplômée en Droit européen et en Droit des Affaires Internationales, et titulaire du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat.

6

Juin 2018

cinéma multiplex dans le dossier du nouveau Centre commercial de Fontvieille. De nouvelles pistes ont été présentées. : la possibilité de construire sur l’Esplanade des Pêcheurs ; des opérations nouvelles seront concrétisées, suite à des achats directs ou à des préemptions. Par exemple, sur la villa Les Lierres, avenue de l’Annonciade, ou bien encore sur la villa Alice, rue du Portier, que l’Etat vient d’acquérir après l’accord du nouveau Conseil national en Commission de Placement des Fonds. Il y a enfin des possibilités de remembrements où l’Etat pourrait construire des immeubles tant dans le quartier de la Condamine, que dans le quartier des Fleurs. Autres pistes évoquées par Balthazar Seydoux, président de la Commission des finances, qu’en échange des surélévations accordées aux promoteurs, les contreparties négociées doivent porter sur des logements qui seront ensuite intégrés au parc domanial, et non plus sur des soultes financières. La surdensification sera aussi utilisée pour le secteur protégé et les Enfants du pays, afin de péreniser un secteur protégé, à loyer moderé. Car derrière le logement, il y a l’humain comme l’a si bien expliqué Christophe Robino, avec des exemples précis. Des situations de détresse qui doivent moralement être prise en compte par le pays. g Une nécessité d’exemplarité Ce qui implique l’exemplarité dans l’attribution des chantiers car, après Apolline, voilà l’Hélios. Comme on disait des pièces ratées de Corneille vieillissant « après Ménélas hélas, mais après Attila holà ». La qualité ça se paye et il faut privilégier le mieux disant. Car au bout du compte Apolline va coûter bien plus cher que si l’on avait dépensé plus au départ. Exemplarité aussi, vis-àvis d’une minorité de profiteurs transformant un avantage unique dans le monde en une opportunité frauduleuse et jetant l’opprobre sur une communauté présentée parfois comme égoïste. Il faut pour Stéphane Valeri tordre le cou à une légende urbaine et être intraitable vis-à-vis des quelques brebis galeuses. g Un préalable budgétaire Un bel objectif que cet ambitieux programme logement qui nécessitera bien sur l'accord du Gouvernement. Ce sera le grand "un pas vers l’autre" pour construire ensemble. Pour Stéphane Valeri c’est le plus important dénominateur commun incontournable : « Même si nous voulons croire que le Gouvernement partage avec nous cette volonté de faire du logement la priorité nationale absolue, nous ferons de ce sujet une « clause plancher » majeure pour le vote des prochains budgets, car il reste beaucoup à faire et il faut passer, sur plusieurs projets, des "bonnes intentions" aux actes concrets. Nous y veillerons ».


"Il nous faut des garanties" par Patrice Zehr

g Maître, le Comité Monégasque des Professions Réglementées (CMPR) que vous représentez, suit de très près les négociations entre le gouvernement Monégasque et l’Union Européenne. Pensezvous au fil des mois que la défense de vos spécificités a bien été prise en compte et a progressé ? Craignez-vous toujours d’être les sacrifiés sur l’autel de l’accord ?

Arnaud Zabaldano: "Je tiens tout d’abord à préciser que je ne suis pas le Président mais le coordinateur du CMPR qui est une organisation horizontale. Pour répondre à votre question, nous avons été récemment reçus par Monsieur le Ministre d’Etat que nous n’avions plus vu depuis février 2017. Il nous a certifié que nous ne serons pas sacrifiés. Mais cela fait 3 ans qu’on nous dit à peu près tout et son contraire. Au-delà des déclarations, ce qu’il nous faut désormais ce sont des garanties. Le Gouvernement doit agir dans l’intérêt général qui englobe celui de nos professions au sein desquelles nos jeunes compatriotes doivent pouvoir avoir un avenir comme le leur assure le modèle actuel." g Lors de l’émission Un monégasque chez les européens de Yann-Anthony Noghès diffusé sur Monaco Info, un parallèle a été fait avec la situation des avocats au Lichtenstein. En gros là-bas ça a bien marché, pour Monaco ce sera pareil. Que pensez-vous de cette approche et de cette comparaison ?

AZ : "Il faut tout d’abord s’assurer que les informations diffusées dans ce reportage correspondent à la réalité. Ce n’est pas parce qu’une des personnes interviewées l’a affirmé que cela est forcément vrai. Surtout, comparaison n’est pas raison. La situation

du Lichtenstein est très différente de celle de Monaco qui, par bien des aspects, est nettement plus attractive. Enfin, il ne faut pas perdre de vue que le CMPR est composé de nombreuses professions : architectes, experts-comptables, notaires, médecins, dentistes, kinésithérapeutes, etc. La discussion ne doit donc pas se réduire au seul cas des avocats." g Dans le programme de la nouvelle majorité du Conseil national, l’Europe et la défense des spécificités, incluant les professions réglementées, a été une priorité. Le succès remporté par cette liste et son positionnement vis-à-vis d’un éventuel accord est-il pour vous malgré tout un signe encourageant ? Les monégasques comprennent-ils vos inquiétudes ?

AZ : "La nouvelle majorité mais aussi une liste opposante ont bien cerné nos préoccupations légitimes. Nos professions sont en contact quotidien avec la population qui nous parle fréquemment du sujet de l’UE. Il ressort de ces discussions que nous sommes compris et même encouragés à poursuivre nos actions. Le CMPR est convaincu que l’UE doit pouvoir s’adapter à nos spécificités qui se justifient par l’exiguïté de notre territoire et le fait que les monégasques sont minoritaires dans leur propre pays. La priorité nationale et la condition de nationalité, qui s’applique à un grand nombre des professions membres du CMPR, s’expliquent uniquement par un besoin de protection de la minorité. Monaco étant le seul pays en Europe à se trouver dans cette situation, l’UE n’a rien à craindre de notre modèle qui n’est nullement réplicable et ne peut constituer un précédent. Nous sommes donc confiants sur la possibilité d’être entendus et savons pouvoir compter sur le soutien de la population et de sa représentation nationale à laquelle un mandat très clair a été confié."

© Photo DR

L

’avenir des professions règlementées a été l’un des thèmes de la campagne électorale récente. Ces professions sont inquiètes du flou qui entoure les négociations entre le Gouvernement Princier et l’Union Européenne. Quel est après le vote des monégasques leur état d'esprit : point d’étape avec maître Arnaud Zabaldano.

PROJET DE LOI

Enfants du pays et secteur protégé : du concret avant tout

’est une avancée politique importante. Le Gouvernement Princier va transformer en projet de loi la proposition de loi du Conseil national pour créer un statut pour les Enfants du pays. C’est une reconnaissance d’une communauté essentiellement française faisant partie de l’identité de Monaco. Mais pour les enfants du pays, l’objectif n’est pas un texte honorifique, ce sont les droits concrets qui vont en découler. En un mot le cœur de la question est sur ce dossier également le logement. C’est pourquoi au-delà de la satisfaction de ce pas symbolique, les Enfants du pays sont intéressés par l’approche de la majorité du Conseil national porté par Stéphane Valeri. Il s’agit de maintenir un secteur protégé. Ce dernier, de nouvelle construction en nouvelle construction, a tendance à se réduire en peau de chagrin. Le maintien des appartements protégés dans le cadre d’un immeuble rendu au privé souvent surélevé est une idée concrète, généreuse et qui devra être prise en compte. Car maintenant il va falloir concrétiser la loi. Ce que veulent les Enfants du pays, c’est pour les actifs, pouvoir continuer à se loger dans le pays choisi et pour les retraités y résider, malgré l'arrêt de toute progression salariale. Ce n’est pas une idée neuve, mais elle est indispensable au maintien a Monaco d’une population qui vit et travaille au pays aux côtés des monégasques.

L’émergence d’un secteur intermédiaire est l'objectif final. Pourquoi intermédiaire ? Parce que ces logements échappent au privé totalement libre et qui attire les supers riches du monde entier ou des investisseurs à gros moyens. Parce que ces logements ne participent pas du domanial exclusivement réservé aux monégasques et que les Enfants du pays n’ont bien sûr pas vocation à devenir monégasques. Le coût financier et la démographie imposent des limites à la générosité et c’est normal. Il faut bien voir que ce statut ne concernera que des gens installés de longue date à Monaco, des actifs qui y sont nés et y ont des liens familiaux. On pourrait y rajouter à un niveau inférieur mais accessible, les retraités dont certains installés à Monaco avant 1957 ont un statut fiscal monégasque, espèce de plus en voie naturelle de disparition, mais qui veut terminer sa vie là où elle a choisi de la faire et mené intégralement sa carrière professionnelle et qui de plus a une retraite et des prestations sociales liées à Monaco. C’est un cas qui n’est qu’un exemple mais qui montre que la loi sans être laxiste peut s'adapter aux réalités humaines du tissu social monégasque. Car à quoi servirait un statut moral si on ne pouvait rester matériellement dans le pays qui vous l’a accordé. C'est ce qu'a compris le nouveau Conseil national. (P.Z.) © Photo decision-achats.fr

C

Juin 2018

7


ECONOMIE & FINANCE

La Multigestion : mode d'emploi

ECONOMIE

par Thierry Crovetto *

Q

g Quels sont les avantages de la multigestion ? La multigestion permet aux investisseurs, en premier lieu, d’élargir l’univers d’investissement et d’avoir accès à de nombreuses classes d’actifs, sous-classes d’actifs et stratégies. On peut ainsi construire des portefeuilles plus diversifiés, réduire les risques et optimiser le couple rendement/ risque (net de frais). On peut également sélectionner les meilleurs spécialistes sur les différentes classes d’actifs, zones géographiques ou stratégies. Dans le contexte actuel de faibles rendements obligataires (en baisse ces dernières années) et des marchés actions incertains (suite à une très forte progression depuis près de 10 ans), l’introduction de nouvelles stratégies s’impose. On peut considérer de nouvelles classes d’actifs de niche ou des stratégies moins traditionnelles telles que la dette émergente, les actions émergentes, les MBS ou bien les Cat Bonds, ainsi que les stratégies de performance absolue peuvent constituer des réponses adaptées à l’environnement actuel, à mettre en oeuvre à travers des fonds.

© Photo lesechos.fr

u’est-ce que la multigestion ? Par opposition à la gestion directe qui consiste à investir dans des titres vifs (actions et obligations essentiellement), la multigestion repose sur une construction de portefeuille de fonds de gestion active ou passive (Fonds Communs de Placement, Sicav et ETF), l’idée de base étant d’optimiser la diversification en cherchant des compétences sur toutes les classes d’actifs dans le but de générer des performances régulières. La Multigestion a été historiquement considérée comme une “sous-gestion” réservée à des clients moins fortunés. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui! Elle est désormais pratiquée par des investisseurs particuliers, des institutionnels ou des gérants de fortunes. Elle revient sur le devant de la scène avec une approche en architecture ouverte, de nature à sélectionner les meilleurs gérants dans différentes sociétés de gestion. La gestion directe reste, cependant, privilégiée par certains gérants de portefeuilles et certains clients car il est difficile pour eux de déléguer à un tier (le gérant d’un fonds) une partie de la gestion de leurs actifs…

g Comment sélectionner les fonds ? Face à l’offre pléthorique de fonds, aux performances décevantes pour une grande partie, l’analyse, la sélection et le suivi des fonds sont essentiels. La première étape consiste à effectuer une première sélection, en identifiant à partir d’une analyse quantitative (performance relative, volatilité, couple rendement risque, perte maximale) les meilleurs fonds par catégorie (classes d’actifs et stratégies). Ce premier filtre doit être complété par une analyse qualitative sur la base d’étude de documents (reporting, présentation, DDQ etc..) et d’entretien avec des membres de l’équipe de gestion afin de mieux comprendre le processus et la stratégie d’investissement, la construction et l’exposition du portefeuille, l’organisation de l’équipe de gestion et la gestion du risque. L’analyse de fonds de performance absolue sera différente de l’analyse de fonds directionnels. La performance des premiers dépend davantage de l’expertise

PORTS

n accord de partenariat dans le domaine des ports de plaisance a été établi entre la Principauté de Monaco et l'Emirat de Dubaï. Dans le cadre du développement à l'international de la Société d'Exploitation des Ports de Monaco via sa filiale la Société Monégasque Internationale Portuaire, un protocole d'accord a été signé en date du 3 mai 2018 avec P&O Marinas de Dubaï qui est également une société à capitaux d'Etat. Le partenariat a pour objectif la mise en oeuvre de stratégies communes dans le cadre d'investissements, de développement et d'exploitation de ports de plaisances dédiés aux superyachts. L'accord prévoit que les projets qui seraient réalisés bénéficieraient de services de très haute qualité, notamment en matière d'innovations technologiques environnementales et de sécurité. Cela permettra de générer une valeur ajoutée durable pour les actionnaires et leurs clients. Le protocole d'accord a été signé par M. Aleco Keusseoglou, Président de la SMIP et M. Mohammed AI Mannaei, Président Directeur Général de P&O Marinas, en présence de M. Gian Battista Borea, Directeur Général de la SMIP, M. Rado Antolovic, Président Directeur Général de P&O Maritime, M. Daniel Realini, Directeur Technique de la SMIP et Mme Fabiana Maccarini, Directeur de la Recherche et du Développement de P&O Marinas. On ne peut que se féliciter de ce lien entre les deux sociétés et les deux pays, la Principauté de Monaco et l'Emirat de Dubaï. Légende photo : M. Rado Antolovic, M. Mohammed AI Mannaei, M. Aleco Keusseoglou, Mme Fabiana Maccarini, M. Gian Battista Borea et M. Daniel Realini

8

Juin 2018

© Photo DCM

Protocole d'accord avec l'Emirat de Dubaï U

des gérants. Contrairement à une idée reçue, les plus gros fonds, des sociétés de gestions les plus importantes ne sont pas toujours les meilleurs, le rôle des sélectionneurs de fonds est de repérer des gérants de talent qui ne sont pas encore connus du grand public. De plus certains fonds de niche ne sont pas capables de répliquer leur performance passée quand leur taille dépasse un certain seuil... Il est donc important de découvrir ces fonds avant leur fermeture afin de capter la performance non réplicable par ailleurs. g Dernière étape : la construction d’un portefeuille de fonds La Multigestion ne se borne pas à la sélection des meilleurs fonds. Le Multi-gérant identifie les fonds afin de les rendre complémentaires au sein d’un même portefeuille, comme un entraîneur de basket va combiner des joueurs aux profils complémentaires… La sélection des différentes poches doit permettre au fonds de résister aux périodes de stress. L’architecte réalise différents tests afin de savoir si ses fonds sont corrélés non seulement aux différentes classes d’actifs mais aussi aux autres fonds intégrés dans le portefeuille. Il doit aussi avoir une gestion active et piloter son portefeuille en s’adaptant en continu aux évolutions de l’environnement économique et financier. Pour optimiser le couple rendement/risque en maîtrisant les frais, l’allocation du portefeuille dans les différentes classes d’actifs et stratégies pourra se faire en pourcentage du budget de risque préalablement défini (en terme de volatilité, de downside risk, de VaR ou de maximum Drawdown). La contribution de chaque investissement au risque global du portefeuille tient également compte de la corrélation des différents fonds avec les différentes classes d’actifs du portefeuille. Cette gestion des risque est primordiale. Contrairement à ce que l’on peut penser de prime abord, la multigestion est plus attractive que la gestion directe mais aussi plus complexe et très technique. Elle requiert une expertise pointue et une forte spécialisation. * Président Délégué TC Stratégie Financière. La Tour Odéon, 36 avenue de l’Annonciade. Tel. : 06.80.86.83.11 Email : tcrovetto@tcsf.mc ; web : www.tcsf.mc


Les évènements de juin 2018

manifestations Du vendredi 1er au dimanche 3 juin : "Rendez-Vous aux Jardins" avec visites commentées des jardins de la Principauté sur le thème "L'Europe des jardins" : Jardins St Martin, Roseraie Princesse Grace, Jardin Japonais et Parcours des Arbres. Renseignements : +377 92 16 61 66

Samedi 2 et mercredi 6 juin à 14h30 et 16h30, Théâtre des Muses : "La sorcière du placard aux balais" spectacle pour enfants avec Stéphane Eichenholc, accompagné d’Emilie Pirdas. Renseignements : +377 97 98 10 93 Samedi 2 juin à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle des Princes : Représentation chorégraphique par le Eifman Ballet de Saint-Petersbourg. Renseignements : +377 99 99 20 20 Mardi 5 juin à 12h15, Médiathèque de Monaco (Sonothèque José Notari) : Picnic Music avec Arthur H – Show time 2006, sur grand écran. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mardi 5 juin à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle des Princes : Concert de Charles Aznavour. Renseignements : +377 99 99 30 00 Mardi 5 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Noces en Galilée" de Michel Khleifi, par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mercredi 6 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : MAX AUB : "Delitti Esemplari", spectacle de fin d’année de l’Atelier de Théâtre Dante Alighieri de Monaco. Renseignements : +377 97 70 89 47 Jeudi 7, vendredi 8 à 20h30, samedi 9 à 21h, dimanche 10 juin à 14h30 et 17h, Théâtre des Muses : "Les fourberies de Scapin" théâtre classique de Molière avec Benoit Gruel et Schemci Laut. Renseignements : +377 97 98 10 93 Vendredi 8 juin à 19h, Médiathèque de Monaco (Bibliothèque Louis Notari) :

Live music avec Manu Carré Electric 5 (jazz actuel). Renseignements : +377 93 15 29 40

Vendredi 8 juin à 20h30, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : concert par l'Orchestre Philharmonique de MonteCarlo sous la direction de Stéphane Denève avec Nicola Benedetti, violon. Leonard Bernstein, Gabriel Fauré et Claude Debussy. Présentation des œuvres à 19h30 par André Peyrègne. Renseignements : +377 98 06 28 28

sports Du vendredi 1er au vendredi 8 juin, Baie de Monaco : Monaco Globe Series en IMOCA, organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements: +377 93 10 63 00 Samedi 16 et dimanche 17 juin, Piscine Olympique Albert II du Stade Louis II : XXXVIe Mare Nostrum organisé par la Fédération Monégasque de Natation. Renseignements : +377 92 05 40 59 Dimanche 17 juin, Baie de Monaco : Coupe Lorenzi, organisée par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Du jeudi 28 au samedi 30 juin, Port de Monaco : Jumping International de Monte-Carlo. Renseignements : +377 97 70 24 10 Samedi 30 juin, de 20h30 à 23h30, Stade Louis II : 5e Monte-Carlo Fighting Trophy, 2 Championnats du monde de Kickboxing, 4 Prestige fights : Kiboxing, Muaythaï, Pancrace, Wushu Sanda . Renseignements : 06 07 93 31 36

Spectacle par la Compagnie Artistique de Femmes Leaders Mondiales Monaco.

Vendredi 15 juin à 18h30, Place d'Armes : Apéro-concert caritatif par le groupe Good Times Foundation sur le thème des années 70, en faveur de la Fondation Flavien. Renseignements : +377 6 26 97 03 26 Lundi 18 juin à 18h30, Médiathèque de Monaco (Bibliothèque Louis Notari) : Distractions photographiques animées par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mardi 19 juin à 12h15, Médiathèque de Monaco (Sonothèque José Notari) : Picnic Music avec Nick Cave & the Bad Seeds – Live at the Paradiso 1992, sur grand écran. Renseignements: +377 93 30 64 48 Mardi 19 juin à 18h30, Auditorium Rainier III – Troparium : Série Happy Hour Musical : concert de musique de chambre par Take Eight. Heitor Villa-Lobos et Alberto Ginastera. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mardi 19 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Adhémar ou le Jouet de la fatalité" de Fernandel, par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mercredi 20 juin à 15h, Médiathèque de Monaco (Bibliothèque Louis Notari) :

Découverte culturelle : lancement du Marathon de Lecture de la Fondation Prince Pierre de Monaco. Renseignements: +377 93 15 29 40 Mercredi 20 juin à 20h, Auditorium Rainier III : Concert de Gala par les élèves de l'Académie Rainier III avec la participation de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Renseignements : +377 93 15 28 91 Samedi 23 juin à 20h30, Eglise Sainte-Dévote :

Concert par le Collegium Musicum Alpazur et l'Ensemble Baroque de l'Académie de Musique Rainier III de Monaco, dans le cadre de In Tempore Organi, IVe Cycle International d'Orgue. Œuvres sacrées de Boismortier, Hasse, Haendel. Renseignements : +377 6 83 58 06 38

Mercredi 27 juin à 20h : Spectacle de la classe de Théâtre de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91

Lundi 11 juin à 19h, Eglise Saint Nicolas - Foyer – Paroissial : Ciné-Club : projection du film "Lion" suivie d’un débat. Renseignements : 06 80 86 21 93 Mercredi 13 juin à 19h, Médiathèque de Monaco (Sonothèque José Notari) : Ciné Pop corn : "Fantastic birthday" de Rosemary Myers. Renseignements : +377 93 30 64 48 Du vendredi 15 au mardi 19 juin, Grimaldi Forum Monaco : 58e Festival de Télévision de Monte-Carlo. 5 jours d’événements : séances de dédicaces, projections inédites, rencontres fans, cérémonies… en présence des plus grands noms de la télévision internationale. Renseignements : +377 93 10 40 60 Vendredi 15 juin à 19h, Grimaldi Forum Monaco : 58e Festival de Télévision de Monte-Carlo. Présentation des jurys des Nymphes d’Or et projection en avant-première d’un programme de télévision en présence du cast et des acteurs des séries les plus connues. Renseignements : +377 93 10 40 60

expositions Jusqu'au dimanche 28 octobre, de 10h à 18h, Nouveau Musée National - Villa Sauber : Le jardin mécanique, exposition de Latifa Echakhch. Renseignements : +377 98 98 91 26 Lundi 4 juin à 18h30, Grimaldi Forum : Présentation de l’exposition du Grimaldi Forum "L’or des Pharaons. 2500 ans d’orfèvrerie dans l’Egypte ancienne" par Christiane Ziegler, Commissaire de l'exposition. Renseignements : 377 99 99 30 00 Du samedi 9 au dimanche 17 juin, de 14h à 19h, Auditorium Rainier III : 4e Forum des Artistes de Monaco, exposition des artistes plasticiens monégasques ou résidents, organisé par la Direction des Affaires Culturelles. Renseignements : +377 98 98 83 03 Du samedi 9 juin au dimanche 2 septembre, Jardin Exotique : Exposition sur bâches grand format, par Francis Hallé. Renseignements : +377 93 15 29 80 Du jeudi 14 juin au dimanche 14 octobre, Palais Princier : Exposition "François-Joseph Bosio, sculpteur monégasque, 250e anniversaire de sa naissance". organisée par les Archives du Palais. Renseignements : +377 93 25 18 31 Du vendredi 29 juin au dimanche 6 janvier, de 10h à 18h, Nouveau Musée National - Villa Paloma : Exposition Tom Wesselmann, La Promesse du Bonheur. Renseignements : +377 98 98 48 60

Samedi 16 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : "Si on chantait" fête 10 ans de chansons. Renseignements : 06 07 93 51 62

Samedi 9 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : Soirée des Artistes Associés. Renseignement : 06 73 09 20 43

Mercredi 13 juin à 15h30, Parc Princesse Antoinette : Lecture de contes : deux lectures au programme : "Gaspard ou les enfants de l’espoir" et "Le journal d'un martinet" par Alain Plas. Renseignements : +377 93 15 06 02 ` Jeudi 14 juin à 15h, Espace Léo Ferré :

Mercredi 6 juin à 19h, Médiathèque de Monaco (Bibliothèque Louis Notari) : Ciné-club : "Locataires" de Kim Ki-duk, présenté par Hervé Goitschel. Renseignements : +377 93 15 29 40

Vendredi 15 juin à 20h30, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : concert par l'Orchestre Philharmonique de MonteCarlo sous la direction de Kazuki Yamada avec Xavier de Maistre, harpiste en résidence. Au programme : Heitor Villa-Lobos, Alberto Ginastera, Aaron Copland et Ferde Grofé. Présentation des œuvres à 19h30 par André Peyrègne. Renseignements : +377 98 06 28 28

Vendredi 8 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : Spectacle de l’Association Le Rendez-Vous des Artistes Renseignements : 06 78 63 66 23

Mardi 12 juin à 18h30, Théâtre des Variétés : Concert des Palmes Académiques Renseignements : +377 93 15 28 91

Samedi 2 et dimanche 3 juin, Jardin Exotique : "Le Jardin Exotique en fête", animations pour enfants (tours de poney, stand de maquillage...) expo-vente de cactus. Ouverture du Centre Botanique en avant-première (4 visites guidées par jour sur inscription préalable). Renseignements : +377 93 15 29 80

conférences Jeudi 7 juin à 14h, Yacht Club de Monaco : Conférence (en anglais) sur les technologies et les programmes de lutte contre le cancer pédiatrique par La Sohn Conference Foundation. Renseignements : +377 97 77 63 79 Lundi 11 juin à 19h, Théâtre des Variétés : "Énergies identitaires clés de prévention, bien être santé, maladies", conférence par le Dr Danièle Macchi- Massobrio, organisée par les Femmes Leaders de Monaco. Renseignements : +377 97 77 06 06 Mercredi 20 juin à 19h, Musée Océanographique de Monaco : "Récifs artificiels : visions modernes d’un concept vieux de plusieurs siècles", conférence présentée par le Pr Francour, Directeur-adjoint du laboratoire ECOMERS (Université Nice Sophia Antipolis, CNRS), organisée par l'Association Monégasque pour la Protection de la Nature. Renseignements : ampn.secretariat@gmail.com –06 40 62 79 44 Entrée libre sur inscription : www.ampn-nature-monaco.com Mercredi 27 juin, Yacht Club de Monaco : Conférence sur le thème "Terre : planète bleue" d’Alessandro Morbidelli, organisée au Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00

Fête de la Musique

Jeudi 21 juin à 17h, Grimaldi Forum Monaco - Espace Indigo : Thursday Live Session : Spécial Fête de la Musique avec divers groupes. Renseignements : +377 99 99 20 20 Jeudi 21 juin à 19h, Chapelle des Carmes : Fête de la Musique : concert d'orgue par Marc Giacone, dans le cadre de In Tempore Organi, IVe Cycle International d'Orgue. Renseignements: 06 83 58 06 38 Jeudi 21 juin, de 19h à 23h, Cathédrale de Monaco : Dans le cadre de la fête de la Musique et en prélude au Festival, "La Nuit de l’Orgue", Tribune ouverte aux organistes de la Principauté, aux grands élèves de l’Académie Rainier III de Monaco et du Conservatoire de Nice, organisé par la Direction des Affaires Culturelles. Renseignements: +377 98 98 83 03 Jeudi 21 juin à 21h, Port de Monaco : Fête de la musique avec Naâman (1ère partie Scars). Renseignements : +377 93 10 12 10

Mardi 19 juin à 19h, Grimaldi Forum Monaco : 58e Festival de Télévision de Monte-Carlo. Remise des Nymphes d’Or récompensant les meilleurs programmes et vedettes internationales en présence d'acteurs reconnus et futures stars de la Télévision. Renseignements: +377 93 10 40 60 Vendredi 22 juin, Grimaldi Forum Monaco : 11e Cérémonie de Remise des Prix de la Fondation Prince Albert II. Renseignements : +377 99 99 30 00 Samedi 23 et dimanche 24 juin, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Gala de l'Académie Princesse Grace. Renseignements : +377 93 30 70 40 Samedi 23 juin à 20h30, Place du Palais : Fête de la Saint Jean avec la participation de groupes folkloriques. Renseignements : +377 93 15 06 02 Du samedi 23 au dimanche 24 juin à partir de 12h, Place du Palais : 1ère Rencontre des Sites historiques Grimaldi de Monaco, (Animations culturelles, spécialités locales, jeux et ateliers pour enfants). Samedi à 22h : Spectacle Son & Lumière. Renseignements : +377 93 50 89 89 Dimanche 24 juin à 20h50, Quartier des Moulins : Fête de la Saint Jean avec la participation de groupes folkloriques. Renseignements : +377 93 15 06 02 Samedi 30 juin, Yacht Club de Monaco : Fête de la Mer & Trophée Lorenzi, organisés par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Du samedi 30 juin au dimanche 1er juillet, Baie de Monaco : 26e Challenge Inter-banques, organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00

3 questions à Albert Croesi, Administrateur Délégué de MIE et organisateur de la 1ère rencontre des sites historiques des Grimaldi 1 Quels seront les temps forts de la manifestation ? Les Samedi 23 et Dimanche 24 juin, dès 12 heures, une multitude d’animations et d’activités seront proposées par le Marquisat des Baux de Provence, le Comté de Carladès et la Ville de Menton. Ces trois Sites historiques relateront aux visiteurs l’histoire qui les lie à la Principauté de Monaco et à la dynastie des Grimaldi. Ils feront l’exposé du patrimoine culturel de leur région à travers la présentation de spectacles vivants produits par des troupes artistiques et folkloriques. Tout au long des deux après-midis, des artisans des communes invitées feront la démonstration de leur savoir-faire et proposeront à la vente leurs réalisations ou leurs spécialités. Des Jeux Anciens seront également organisés pour ravir, à n’en pas douter, les petits et les plus grands. Les combats de « Béhourd » et la diffusion d’un « Son et Lumières » sur les façades du Palais Princier, le samedi soir vers 22 heures, seront LES temps fort à ne pas rater. 2 Comment cet événement a-t-il été créé ? Pour pérenniser les liens avec les Régions et les Communes qui ont un passé commun avec la Principauté, le Prince Souverain a confié à « Monaco Inter Expo », dont je suis le directeur général, la tâche d’organiser à Monaco une réception des anciens « Fiefs » des Grimaldi. C’est en grande collaboration avec M. Thomas Fouilleron, directeur des Archives du Palais, avec le soutien du Gouvernement Princier et avec l’aide précieuse des Services de la Mairie de Monaco que j’ai pris beaucoup de plaisir à concevoir les « Rencontres des Sites historiques Grimaldi de Monaco ». Afin de fédérer et de promouvoir les collectivités ayant un lien avec la Principauté, sous la présidence d’honneur du Souverain et à l’initiative de M. Jean-Claude Guibal, Maire de Menton, alors Président du Groupe d’amitié France-Monaco à l’Assemblée Nationale, une Association a été créée à Menton, en 2015. Cette Association regroupant les Sites historiques Grimaldi de Monaco a aussi grandement participé à la réalisation de cet évènement. 3 Est-ce que la manifestation sera pérenne ? Le Prince Souverain souhaite que l’ensemble des Sites historiques des Grimaldi soient reçus tour à tour. A raison de 3 Anciens Sites par an, cette manifestation devrait être reconduite pendant plusieurs années.

Juin 2018

9


L'ACTUALITE

Jumping Monte-Carlo Spectacle et émotion

✲ M O NACO E N BRE F ✲ ☞ Monaco : Afin de s’abriter l’hiver et de nicher au printemps, de nombreuses espèces d'oiseaux occupent des cavités : arbres creux, interstices sur une façade ou sous un toit. Dans un contexte urbanisé comme celui du territoire monégasque, où ces abris se font plus rares, la Direction de l’Environnement procède à l’installation de nichoirs artificiels. L'objectif : favoriser la nidification, dans les parcs et jardins, de différentes espèces.

par Lisa Arquette

L

© Photo DR

e Longines Global Champions Tour, ce sont 17 étapes sportives dans 17 lieux d’exception. Un circuit international un peu à l’image de la Formule 1. Ce championnat s’étend sur 3 continents et fait donc escale dans quelques-unes des plus belles villes de la planète telles que Mexico, Miami, Paris, Rome et.. Monaco bien sûr. Les 30 meilleurs cavaliers de la planète se disputent un titre individuel, et un autre en équipe. A mi-parcours du circuit la toile de fond magique du port Hercule et l’emblématique des Princes de Monaco offriront pour la 13° fois un décor unique et prestigieux pour 3 jours de compétition de haut niveau, du 28 au 30 juin. Les meilleurs cavaliers et chevaux de saut d’obstacles se retrouveront en Principauté pour s’affronter sur des parcours techniques et difficiles dans l’une des plus petites arènes du Tour. Une dimension à prendre en compte qui nécessite talent, précision et audace. L’Italien Roberto Zorzi et « Cornetto » s’étaient imposés l’an dernier.

g Seuls les meilleurs mondiaux sont conviés Une piste montée en quelques jours, les chevaux logés près des yachts, les épreuves intermédiaires en journée et les temps forts en soirée. En tout trois jours de sport, de spectacle et de fête du jeudi au samedi. En effet pas moins de 126 épreuves sont proposées aux compétiteurs et au public. Au coté des champions confirmés, une épreuve accueillera cavaliers amateurs ou en devenir. Une chance pour eux de fouler la même piste que les plus grandes figures du saut d’obstacles. L’un des moments phares de ces trois jours d’exception est toujours la Longines Pro-Am Cup. Parrainée par Charlotte Casiraghi, l’épreuve rassemble sur les pistes et en équipes amateurs confirmés et cavaliers internationaux pour une compétition amicale mais âprement disputée qui fait monter l’ambiance dans les tribunes et les loges. g Informations et réservations sur www.jumping-monaco.com REGLEMENTATION

Pour la protection des donnés personnelles

A

© Photo DC / Michaël Alesi

l’initiative du Gouvernement princier, une journée d'information sur la mise en place de la nouvelle règlementation de l'UE en matière de protection des données personnelles s'est tenue ce jour. Des réunions ont été organisées à l'attention des représentants des principaux acteurs économiques monégasques du secteur privé puis, des représentants du secteur public, para-public et des entités institutionnelles présidées respectivement par Gilles Tonelli, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération et par S.E. M Serge Telle, Ministre d’Etat. Ces présentations du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), de ses enjeux et de ses impacts pour Monaco étaient assurées par Me Alain Bensoussan, avocat spécialisé en droit des nouvelles technologies. Le RGPD est le nouveau cadre européen relatif au traitement et à la circulation des données à caractère personnel. Ce texte, qui sera applicable à partir du 25 mai 2018, uniformise les législations des Etats membres de l’UE en matière de données personnelles. Il a vocation à donner à l’ensemble des résidents de l'UE plus de contrôle sur leurs données personnelles, à responsabiliser davantage les responsables de traitements et les sous-traitants tout en réduisant leurs formalités préalables auprès des régulateurs et à renforcer le rôle des Autorités de protection des données. Bien que pays tiers à l'UE, la Principauté est concernée par les dispositions de ce Règlement européen. En effet, le RGPD est notamment applicable, pour leur offre de biens ou de services, aux entreprises établies en dehors de l’UE qui traitent des données personnelles des personnes physiques résidant dans l’UE. Il convient de rappeler que Monaco a introduit depuis 1993 des règles de protection des données dans son droit interne. Dans ce nouveau contexte, "la modernisation et l’adaptation de la législation monégasque aux nouvelles règles européennes constituent l’une des priorités de l’action gouvernementale et des travaux sont d’ores et déjà engagés en ce sens" a précisé Gilles Tonelli. Le Ministre d'Etat a pour sa part souligné qu'il y a " une opportunité que le Gouvernement souhaite saisir, à travers plusieurs chantiers importants : le développement de la smart city ; le renforcement de notre écosystème numérique et la mise en oeuvre d’une vraie stratégie sur ces sujets, avec notamment la nomination, il y a quelques semaines, d’un Délégué Interministériel chargé de la Transition numérique".

☞ Monaco : C’est une exposition construite à trois, Stefano Boccalini et Fabrizio Basso sont réunis à l’Entrepôt par Gino Gianuizzi sous l’éponyme, « Apres Marx, Avril ». L'exposition présente des sculptures, des drapeaux, des photographies, des dessins… mais surtout des mots. Ces mots font sens ; et prennent leur valeur quelle que soit la manière dont on les reçoit. C’est le mot qui parle, il est le fil commun à travers lequel l’énergie court …à découvrir à L’Entrepôt jusqu’au 10 juillet. ☞ Monaco : Cet été, durant les dîners des mois de juillet et août, du mardi au samedi, la brigade de Carme Ruscalleda s’installera au restaurant Odyssey de l’Hôtel Métropole Monte-Carlo. Les Chefs Joël Robuchon et Christophe Cussac, ont en effet convié cette dernière créer sur place un restaurant éphémère pour y prodiguer les bienfaits de sa cuisine catalane. Carme Ruscalleda a été récompensée (pour ses 3 restaurants) de sept étoiles par le Guide Michelin. ☞ Monaco : Fin Juin la place du Palais accueillera les rencontres des « sites historiques Grimaldi de Monaco ». Cette première édition met à l’honneur le marquisat des Baux et le comté de Carladès, territoires dont les titres sont liés au prince Jacques et à la princesse Gabriella, respectivement marquis des Baux et comtesse de Carladès. Menton qui a fait partie pendant 5 siècles de la Principauté complète la liste des invités. Ce timbre d’une valeur faciale de 3,80€, sur un dessin d’Alain Giampaoli, sera mis en vente le 23 juin. ☞ Monaco : Monaco Méditerranée Foundation a invité le 4 juin, à l'Hôtel Hermitage, l’Académicien français JeanMarie Rouart. Thème de la conférence : « De la tragédie des Russes blancs à Jean d'Ormesson ». Jean-Marie Rouart vient de publier « La vérité sur la comtesse Berdaiev » (Effeuillage littéraire, avril 2018). En 1991, il reçoit le prix Prince Pierre de Monaco (pour l’ensemble de son œuvre). Jean-Marie Rouart fait aujourd’hui partie du Conseil Littéraire de la Fondation Prince Pierre. Copyright F. Mantovani (Gallimard) ☞ Monaco : Jean-Luc Nguyen nouveau Directeur des Travaux Publics, conserve la Direction de la Mission Urbanisation en Mer. Diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. Il détient un MBA du Collège des Ingénieurs, il a travaillé pour le Ministère français de l'Équipement, à Calais ; à l’Etablissement Public de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise. Dirigé des filiales du groupe Nexity, un des leaders français de la promotion immobilière, et le groupe d’ingénierie Setec, urbanisme, environnement et énergie. ☞ Monaco : Lancement du bateau Floating Art destiné à voguer de port en port en messager des arts. Desa FogelBallabio, photographe israélienne / serbe, a présenté Débarcadère, une étude photographique sur la digue Rainier III. Les photos ont été prises exclusivement par des caméras à sténopé qui ne sont rien d'autre qu'une simple boîte en carton transformée en appareil photo ! Les négatifs sur papier sont révélés « à l’ancienne » en chambre noire. La stimulation visuelle est alors bien différente… ☞ Monaco : 58ème Festival de Télévision du 15 au 19 juin au Grimaldi Forum : Laurent Puons a confirmé que l'actrice Mariska Hargitay, récompensée aux Golden Globes et aux Emmys, allait recevoir la Nymphe de Cristal du Festival. Ce prix, qui distingue un acteur ou une actrice à la renommée mondiale lui sera remis par S.A.S. le Prince Albert II, le 15 juin lors de la Cérémonie d'ouverture. En clôture : Cérémonie des Nymphes d'Or, en présence d’une pléiade de vedettes des Etranges Lucarnes ! ☞ Monaco : Place du Palais : Dimanche 29 avril : 1er vol d’une montgolfière écologique depuis Monaco : « Aujourd’hui, 10 000 ballons volent dans le monde, nous devons inciter les pilotes à changer de technologie dans les années futures » déclarait le concepteur Alain Cruteanschii. Gonflage : 6h00. Décollage 7h32, en présence de S.A.S. le Prince Albert II, fervent soutien du projet. 3 heures plus tard, Alain Cruteanschii et Guy Bouckaert, atterrissaient dans le Piémont. Après 10 ans de travail, le rêve du Club des Aéronautes de Monaco a pris son envol…. ☞ Monaco : La Grande braderie de la Croix-Rouge a connu une participation record au bénéfice du Monaco Collectif Humanitaire : les 3 000 visiteurs ont permis à l’organisation de collecter plus de 72 000 euros (13% de + qu’en 2017) correspondant à la prise en charge de 7 enfants de plus opérés, qui seront accueillis dans des familles de la région. Cette journée, sur le thème du sourire, visait à célébrer la Journée Mondiale de la Croix-Rouge et du CroissantRouge, fixée au 8 mai (date de la naissance d’Henri Dunant, fondateur de ce Mouvement international).

La photographie du mois

Légende photo : Guy Magnan, Président de la Commission de Contrôle des Informations Nominatives, Gilles Tonelli, Conseiller de Gouvernement-Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération, Me Alain Bensoussan, S.E. M. Serge Telle, Ministre d'Etat.

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : laprincipaute@yahoo.fr http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Andrea Noviello Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones

Photos

Direction Communication Claudia Albuquerque Thierry Carpico Murielle Gander Cransac

Projet graphique

GMA Studio Design

Relations Publiques Mary Coles

Promotion & Publicité Chantal Garry Dessinateur Jean-Jacques Beltramo Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM) N° de Commission Paritaire : 0522U81608

Copyright © 2018 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

10

Juin 2018

5 fruits et légumes par jour...

© Photo Tuula Hirvonen


LE REPORTAGE du mois

Où est passé le rêve... au Festival de Cannes ? U

n défilé haute-couture, hauteJoaillerie, et sur l’écran misérabilisme, politique et moralisateurs de tout genre… Aux abonnés absents : les stars, les belles histoires, la poésie et le rêve ! Heureusement que Pénélope Cruz était « belle » et bien là ! Pour couronner le tout, le 71ème Festival s’est achevé par une Palme d’or soporifique : « Une affaire de famille » du réalisateur Japonais Hirokazu Koreda. Un prix du Jury à

« Capharnaüm » de Nadine Labaki. Cerise sur la palme : Un lot de consolation, imaginé par la présidente du jury, Cate Blanchett, décerné généreusement au « Livre d’images » du Maître du 7ème Art : Jean-Luc Godard : Allez, j’ose : Un festival « A bout de souffle » ! Edouard Baer, lui aussi à osé : « Allez, on remballe, on rentre à la maison » lançait le maître de cérémonie le soir de la clôture ! Face à ce grand « Capharnaüm » il en avait

presque perdu sa plume ! La poésie s’était pourtant bien invitée, mais à l’ouverture du Festival, grâce à son talent d’écriture, (pas étonnant qu’il fut ami de Jean d’Ormesson !) Quant à Madame la Présidente, Cate Blanchett, elle déclarait : « ne pas avoir «jugé» les films mais les avoir «choisis». Ca veut dire quoi au juste ? Le Palmarès : Palme d'or: Une affaire de famille : Hirokazu Kore-eda. Grand prix du jury: BlacKkKlansman

: Spike Lee. Prix du jury: Capharnaüm de Nadine Labaki. La Palme d'or spéciale: Jean-Luc Godard : pour Le Livre d’images. Prix d'interprétation masculine: Marcello Fonte, pour Dogman de Matteo Garrone. Prix de la mise en scène: Pawel Pawlikowski pour Cold War. Prix du scénario: Heureux comme Lazzaro d’Alice Rohrwacher, et 3 Faces de Jafar Panahi.Prix d’interprétation féminine: Samal Yeslyamova, dans Ayka. (V.L.R.)

Kristen Stewart, Lea Seydoux, Cate Blanchett, Ava DuVernay and Khadja Nin

Amber Heard

Kelly Preston et John Travolta

Penelope Cruz

Bella Hadid

Reportage photo © Thierry Carpico imageazur@yahoo.fr

Juin 2018

11


ART & CULTURE

En juin au Théâtre des Muses par Viviane Le Ray

O

CULTURE

n ne présente plus le Théâtre des Muses, temple monégasque des amoureux du spectacle vivant depuis 7 ans déjà… « La saison a rencontré un très grand succès ; nous avons eu plus d’abonnés que l’année précédente et beaucoup de nouveaux spectateurs », dixit: Anthéa Sogno, amphitryon du lieu, dont la réputation a désormais largement dépassé les frontières de la Principauté… Le professionnalisme, la passion et la culture de la comédienne y sont pour beaucoup… En clôture de saison : Pierre Gripari et Molière… g « La sorcière du placard aux balais » : un conte de Pierre Gripari… D’après un des « Contes de la Rue Broca » de Pierre Gripari : « Les seules histoires qui m'intéressent - écrivit-il dans L'Arrière-monde -, sont celles dont je suis sûr, dès le début, qu'elles ne sont jamais arrivées, qu'elles n'arriveront jamais, qu'elles ne peuvent arriver ». Monsieur Pierre vient d’acheter pour cinq euros, une maison avec chambre, cuisine, salle de bain, living-room, pipi-room et un mystérieux placard aux balais ! Le placard est habité par une vilaine sorcière… Une petite souris, un poisson magique et les enfants du public pourront l’aider à la chasser… Adaptation, mise en scène et interprétation : Stéphane Eichenholc, accompagné d’Emilie Pirdas. Pierre Gripari, né à Paris le 7 janvier 1925 y décèdera le 23 décembre 1990. Son œuvre littéraire est marquée par l'érudition, et un style en perdition… (Mercredi 6 à 14h30 et 16h30 - A partir de 4 ans). g En clôture de la saison : « Les Fourberies de Scapin » Sur un rythme endiablé, cinq comédiens, musiciens et chanteurs s’emparent d’une des comédies les plus drôles de Molière « revisitée » en musique : (ce qui peut faire peur aux puristes !) Mais nous assure Anthea Sogno « Dans l’esprit du théâtre de tréteaux et de la commedia dell’arte… Vous serez ébahis par tant d’inventivité et redécouvrirez ce grand classique, sans vous demander un instant ce que vous êtes venus faire dans cette... FOLIE ! » Le public du théâtre des Muses fait confiance à sa muse en chef : preuve en est sa fidélité aux spectacles qu’elle choisit qu’ils soient classiques, comiques ou contemporains ! La mise en scène de ce Molière en folie est signée Emmanuel Besnault. En scène : Benoît Gruel, Schemci Laut, Deniz Turkmen, Manuel Le Velly, Geoffrey Rouge-Carrassat. g A travers la presse : Théatral Magazine : « Une version chaleureuse et revigorante, riche de virtuosité et d’une joyeuse énergie. » La Revue Du Spectacle : « Une ode à la jeunesse, impertinente et fougueuse. Un condensé de rires et de rythme. » Les Trois Coups : « Molière rit à gorge déployée ! » (Jeudi 7 et Vendredi 8 à 20h30, Samedi 9 à 21h00 et Dimanche 10 à 14h30 et à 17h00 - A partir de 7 ans).

© Photos DR

g Dernière minute « Molière 2018 » : 4 trophées pour « Adieu Monsieur Haffmann » ! La pièce de Jean-Philippe Daguerre, que les fidèles du Théâtre des Muses, par la volonté farouche d’Anthea Sogno de l’inscrire à son affiche, avaient eu le privilège de la découverte en mai 2017, a été consacrée par 4 Molière (sans « S » merci pour lui !) : « Molière du théâtre privé » ; « Molière du Comédien dans un second rôle »: Franck Desmedt ; « Molière de l'Auteur francophone vivant » : Jean-Philippe Daguerre ; « Molière de la Révélation féminine » : Julie Cavanna… Une Saison qui s’achève sur une note de grande tristesse: la disparition du magicien de la lumière André Cheval, un grand monsieur du spectacle, qui avait éclairé les plus grands : Brassens, Brel, Barbara, Montand… Un passionné, qui a fait face à la maladie comme un forcené, la défiant jusqu’au bout de sa vie grâce à l’amour du spectacle et des artistes… Salut l’Artiste ! g Théâtre des Muses. 45 Bd. du Jardin Exotique - Réservations : + 377 97 98 10 93 -

reservations@theatredesmuses.com ENFANTS

Roulez petits bolides !

éditions E.T.A.I lance une colLCetteeslection destinée aux plus petits ! série richement illustrée a été

conçue pour stimuler les enfants de 3 à 5 ans. Chaque livre met en scène un véhicule comme personnage central de l’histoire, entouré de personnages animaux qui ont le rôle de soutien. À la fin de chaque ouvrage, une double page détaille les différentes parties du véhicule pour que les enfants comprennent ce qui compose une machine et l’aidera à se familiariser avec le vocabulaire du véhicule.

g Ici et là, partout, ils filent, ils filent, les petits bolides ! • La collection Petits bolides regroupe 11 titres, chacun racontant l’histoire d’un « bolide » : la voiture de course, la voiture de police, le tr acteur, la navette spatiale, le train, l’avion, le camion-benne, le camion-pompier, l e Monster-Truck et la tractopelle. Autant de véhicules populaires qui parlent aux enfants, • un format facilement manipulable, adapté aux enfants, • des ouvrages ludiques avec un apprentissage du langage (des mots sont mis en évidence dans les textes). (P.Y.R)

"Tran est sur les rails". Peter Bentley. Édition reliée / 226 X 203 mm / 24 pages / couverture cartonnée avec vernis sélectif. Prix : 8,90€

g

12

Juin 2018

FESTIVAL

Mémoires de la guerre

C

’est une séquence très particulière dans le cadre du Festival de Nice 2018. Le vendredi 1er juin à 15h30 la cinémathèque de Nice a proposé un regard croisé, devoir de mémoire, livres et films sur les années de guerre en Principauté de Monaco. Pierre Abramovici, journaliste français né à Monaco en était le légitime grand témoin. Son « Monaco sous l'occupation, » préface du prince Albert II de Monaco a démontré le chemin parcouru dans la recherche de la vérité et de la transparence depuis un premier ouvrage sur le sujet "Un Rocher bien occupé". En 2018 le Prince Souverain reçoit la médaille d’or du prix européen de la tolérance. Un parcours salué par le journaliste devant le public, qui a permis la levée des tabous et l’éveil des consciences grâce au Prince. En 2015, le Souverain Monégasque avait reconnu le rassemblement et la déportation par son pays de 66 Juifs en 1942. « Vous avez trouvé le courage et la sagesse politiques de vous attaquer ouvertement à une histoire douloureuse et à des souvenirs difficiles », a déclaré Moshe Kantor, chef du Congrès juif européen et président du Conseil européen de la tolérance, aux côtés de l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair. En réponse, le Prince a promis de continuer à œuvrer en faveur de la commémoration de la Shoah « non seulement en tant que chef d’Etat mais tout simplement en tant qu’être humain ». Laurence Dionigi qui a présenté son livre au salon et à la cinémathèque. "Opération d’encre et d’azur" est en plein dans le sujet. Un roman historique qui a travers une saga familiale comme on les aime d’ après guerre mais dont les secrets plongent dans les années sombres, nous dévoile des pans peu connus des réseaux financiers et d’exfiltrations de dignitaires nazis. Laurence reconnait avoir été largement inspirée par les travaux de journaliste d’investigation et d’historien de Pierre Abramovici. C’est le cas également de Fréderic Laurent. Lui aussi journaliste reconnu et impliqué dans la vie de la Principauté, il est à l’origine d’un documentaire témoignage « Monaco et la guerre ». Grace au festival du livre de Nice, sollicité par l’Union de la Presse Francophone section de Monaco, ce film a été présenté pour la première fois devant un public français après des projections monégasque, dont la première en présence du Prince Albert II. Ce document passionnant avec des éclairages historiques indispensables, a demandé 3 ans de travail et a sélectionné une trentaine de témoignages de personnes ayant connu ces années de guerre. C’est la vie au quotidien qui est retracée… et cette révélation pour beaucoup, on avait faim à Monaco pendant la guerre. Membre fondateur de Libération, puis collaborateur au Matin de Paris, conseiller de François de Grossouvre à L'Élysée, de 1981 à 1982. Grand reporter à TF1, Frédéric Laurent livre un documentaire de référence pour les historiens sur cette période si complexe et dont les réalités vont de découvertes en découvertes. (P.Z.)


Philosophie sur fond d'amitié... C

Effeuillage littéraire...

harlotte Casiraghi, Présidente des Rencontres Philosophiques de Monaco, et Robert Maggiori, philosophe et membre fondateur, ont récemment présenté leur ouvrage à deux voix, autour de la passion dans tous ses états… D’où le titre de l'essai Archipel des passions. Une belle histoire d’amitié aussi, nourrie des conversations «passionnées», au fil des ans, entre l’ancienne élève de terminale au lycée de Fontainebleau et son professeur, critique littéraire à Libération…

N

© Photo DC / M. Vitali

g Un « Archipel » composé d’une quarantaine d’îles ! Paru aux Éditions du Seuil, ce traité des passions s’est construit autour d'une quarantaine de « passions », qu’elles soient douces ou cruelles : Amour, Patience, Modestie, Dégoût, Adoration, Admiration, Arrogance, Cruauté, Pitié, Fraternité, Douceur, Ennui, Tristesse, Jalousie : « Nous avons voulu explorer ce que veut dire être traversé, éprouvé par quelque chose sans chercher à le maîtriser mais d’abord saisir ce mouvement de l’émotion avant de dire comment on peut la contrôler (…) Chacun peut s'approprier le livre et se retrouver à travers tous les chapitres. La liste des émotions est longue et d'autres entrées auraient pu être ajoutées. En ce sens, il n'y a pas de fin, la suite reste ouverte…» soulignait Charlotte Casiraghi. g Robert Maggiori a insisté sur l'aspect très personnel du livre « S’il y a beaucoup d’hésitation dans nos descriptions, de tremblements, c’est parce que nous nageons dans des réalités très fluctuantes… Nous sommes contre la philosophie qui bâti des cathédrales. Aucun texte n'a été écrit sans que nous soyons pleinement impliqués tant sur le plan de l'affect que sur celui de la réflexion ». Ensemble, ils ont souhaité que leur « Archipel » soit accessible à tous : «Personne ne peut se dire étranger à la philosophie. Elle n'apporte pas de conseils mais elle aide à se comprendre soi-même. Tout le monde est concerné».

g Les 6 et 7 juin à Monaco : Colloque « La Maison de la philosophie » Sous la présidence de Charlotte Casiraghi, fondées avec Joseph Cohen, Robert Maggiori et Raphael Zagury-Orly, les Rencontres Philosophiques de Monaco ont l’ambition de créer un «lieu» inédit pour la diffusion d’une philosophie rigoureuse et accessible à tous. Le colloque 2018 aura pour thème « La Maison de la philosophie » : deux conférences seront données, le mercredi 6 , au Théâtre Princesse Grace de 17h à 20h30 : Quelles maisons pour la philosophie ? Quelle maison pour les cultures ? ; le jeudi 7 juin à la Villa Paloma : Conversations, dialogues, initiations et présentations seront proposées de 9h30 à 17h.

POLAR

Les fleurs peuvent être mortelles

A

près la visite de la reine d'Angleterre au marché aux fleurs, les clients se sont pressés à "La Compagnie des Orchidées", petite boutique spécialisée en plantes exotiques. En fin d'après-midi, après le rush, le couple de propriétaires est fatigué, et Franck Renard reste seul afin de faire la compta, en attendant de bons et anciens clients dont il sait qu'ils ont prévu de passer plus tard dans la soirée. Thom, qui a quitté la police après la mort en opération de son jumeau, Lucas, un an plus tôt, est réveillé le lendemain matin par l'appel de son amie Mona, qui lui annonce la mort de Franck et le supplie de venir. Thom appelle son ancien patron, René Durrieu, commissaire à la PJ, et c'est en effet à lui et à son équipe qu'est confiée l'affaire. Celle-ci va se compliquer du fait que l'un des clients de Renard est une juge, et que peu après celle-ci sera assassinée à son tour. D'ailleurs, les morts vont s'accumuler à partir des obsèques du fleuriste, et l'enquête se ramifier dans plusieurs directions. Avis aux orchidophiles : cette histoire est faite pour vous, mais ne cherchez pas l'orchidée dont il est question, elle n'existe pas ! Cependant, les autres indications en relation avec ces superbes plantes et leurs amateurs passionnés sont pour le moins crédibles, grâce sans doute à Bruno Leroy, lui-même fleuriste, "conseiller technique et botanique pour ce roman", selon la présentation de l'éditeur. L'intrigue est bien ficelée, et son cadre original rend la lecture agréable, au moins pour qui cherche un roman facile sans prise de tête, et avec une certaine mise en veilleuse de l'esprit critique. Le commissaire chargé de l'enquête fait beaucoup de bruit, mais je me suis interrogée à plusieurs reprises sur ses compétences, du fait que toutes les avancées sont à attribuer à Thom, qui ne fait même pas partie de l'équipe. Plus ennuyeux à mon sens, la brigadière Gibran est désignée comme "lieutenant" à plusieurs reprises dans les premiers chapitres, et plus avant dans le roman la réunion qui se déroulait au café voisin du lieu du premier crime semble s'être magiquement téléportée dans le bureau du commissaire, puisqu'on entend sonner le téléphone "dans le bureau voisin" (page 289). Par ailleurs, certaines fautes lourdes de grammaire rendent des phrases quasiment inintelligibles, ou produisent ce qui ressemble bien à des contresens. Par exemple, page 328 : "la juge restait un danger pour lui. Elle savait pour Vendôme. La faisait-il chanter ?" La dernière phrase est à l'évidence un contresens : étant donné le contexte, l'énoncé ne peut être que "Le faisait-elle chanter ?". Comme il s'agit là du premier roman de l'auteur, et que la maison d'édition est également récente, on peut imaginer que ces péchés de jeunesse disparaîtront dans le futur. Quoi qu'il en soit, ce roman plaisant qui fait passer un agréable moment de lecture pourrait bien avoir un joli succès sur les plages estivales. (Mureliane)

g « Fleurs de sang ». Jérôme Frioux.Toublanti. Editions De Saxus. 416 pages. Prix : 19,90€

Le Ray

Philip Roth : « Ne vous battez pas contre vous-même. Il y a déjà suffisamment de cruauté dans le monde… » L’auteur de La Tache, Pastorale américaine, qui lui vaudra le prix Pulitzer en 1998, s’est éteint au bel âge de 85 ans. Philip Roth, plusieurs fois pressenti pour le Nobel de Littérature, ne l’obtiendra donc jamais… mais demeurera une légende de la littérature américaine ! En 2012, il avait décidé d'arrêter d'écrire… Petit viatique à méditer : « Le problème avec la vie, c'est que l'on ne sait vraiment pas du tout ce qui se passe… » _______________________________

par Viviane Le Ray

g Renseignements et réservations Colloque : Tél. 00 377 99 99 44 55 (Gratuit ouvert à tous)

par Viviane

ous devons le grand bonheur de lire Lesley Blanch, à sa filleule Georgia de Chamberet, qui l'a incitée à rédiger ses Mémoires : aux souvenirs d'enfance de cette femme libre devenue une légende de son vivant s'ajoutent ses dessins : un récit très personnel, écrit dans un beau style, sur sa vie avec Romain Gary qui fera d’elle : l’héroïne de Lady L. Aventurière en majuscule, illustratrice, décoratrice de théâtre, chroniqueuse pour l'édition britannique de Vogue, elle nous révèle comment Romain Gary écrivait à Roquebrune ou ailleurs… Quand Gary la quitta pour Jean Seberg, elle partit, en solitaire visiter les pays dont elle rêvait : la Sibérie, la Mongolie, la Turquie, l'Iran, l'Afghanistan... Passionnant récit de la Dame de Roquebrune décédée en 2007, au bel âge de 103 ans ! ___________________________________ « Croquis d’une vie de bohème » - Lesley Blach (La Table ronde)

D

ans ce court essai frondeur sur la bêtise (trop court tant le sujet est vaste !) Armand Farrachi, déploie un sujet qui atteint désormais des sommets : « Nous voyons triompher non seulement la cupidité qu’exige l’économie et qu’encourage une propension à l’égoïsme, mais aussi et surtout une dégradation de la pensée, du langage, du jugement, l’enlaidissement des villes, des campagnes, des gens, l’avachissement des mœurs, une platitude croissante des œuvres de l’esprit, évolution permise par l’ignorance, le conformisme, l’absence de goût, de critères, d’imagination… » Un petit ouvrage à « déguster » sans modération ! Dans la même veine à déguster chez le même éditeur : Cris et écrits, de Jean-Michel Ribes ! _____________________________________ « Le triomphe de la bêtise » - Armand Farrachi (Actes Sud)

«P

rends un amant. Mieux vaut avoir un amant quand on est jeune qu'une névrose quand on est vieille », conseillera à Clare, son amie Mrs. Fox… Alors que séparée temporairement de son deuxième mari, Clare, est de moins en moins sûre du rôle que les hommes devraient tenir dans sa vie. Son premier mari, Richard, était bien plus âgé qu'elle, et son mépris pour la jeunesse s'était peu à peu transformé en une glaciale indifférence. Jonathan, était trop facile : trop attentionné,.. Lorsqu'elle rencontre Joshua à une fête, l'excentrique Clare n'est pas tellement à la recherche de l'amour, mais elle n'en est pas moins impressionnée…Mrs Fox, la pousse un peu plus vers lui avec son judicieux conseil ! _____________________________________ « Valse Hésitation » - Angela Huth - (Quai Voltaire)

O

euvre posthume de deux créateurs uniques, ce livre réalise l'un des derniers rêves de Cabu : illustrer un recueil des meilleurs textes de Charles Trenet en dehors de ses chansons : Des centaines d'écrits de tonalité et de genre divers, nés au fil du temps et de la plume, parus pour la plupart dans des journaux ou restés inédits. Retrouvés et rassemblés par Vincent Lisita, constituent « l'oeuvre parallèle » du Fou chantant, demeurée jusqu'ici inaccessible en raison de son éparpillement… On y découvre, au gré de l'inspiration comme de la fantaisie du chanteur, des contes surréalistes, des souvenirs de jeunesse, des réflexions sur la poésie, la littérature et le cinéma, ou encore des témoignages inattendus, comme le récit de son emprisonnement aux États-Unis en 1948 pour une présumée affaire de mœurs… Un hymne « à la vie tendre, grave et légère » que le dessinateur sublime avec la même sensibilité… _____________________________________ « La vie qui va » - Trenet & Cabu - (Robert Laffont)

Juin 2018

13


SPORT & LOISIRS FOOTBALL • Le président de l'AS Monaco Dmitry Rybolovlev tire un bilan très positif de ces 7 ans passés à la tête du club monégasque

"Je suis ravi du travail réalisé par Alan Parker-Jones

E

n grimpant sur le podium de la Ligue 1 au terme de l ‘exercice 20172018, et ce pour la cinquième saison consécutive, une première depuis 25 ans, les hommes de Dmitry Rybolovlev - Champion de France 2017- entrent dans l’histoire de l’AS Monaco. L’occasion de mettre en exergue le modèle économique du club, élaboré par le Président, Dmitri Rybolovlev. g L'ascension de la Ligue 2 au titre de Champion de France

SPORT

« Quand nous avons repris en main l’AS Monaco en décembre 2011, le club était dernier de Ligue 2. Nous avons dû réagir vite. Nous adapter. Comprendre vite et agir bien…» L'électrochoc a eu lieu. En recrutant notamment Danijel Subasic, Nabil Dirar à l’hiver 2012, la courbe des résultats démarre une nouvelle croissance. Au cours de l’été 2012, Claudio Ranieri, coach italien expérimenté, s’installe en Principauté avec pour défi : remonter en Ligue 1 et démarrer la nouvelle ère sportive de l’AS Monaco. Ambitieuse. Conquérante. Après avoir passé l'intégralité du championnat sur le podium, l’AS Monaco est sacrée championne de France de Ligue 2 lors du dernier match à domicile face au Mans. Première émotion pour Dmitry Rybolovlev : « C’était une grande fierté de ramener le club dans l’élite française. J’étais heureux pour les supporters et en même temps j’avais déjà l’ambition de poursuivre l’ascension vers l’Europe ». Le titre fêté, s’ouvre alors un Mercato singulier. « Nous avons fortement investi durant l’été en recrutant des stars internationales comme Falcao, James, Moutinho, Abidal, Toulalan. Nous souhaitions viser le podium immédiatement » se remémore Dmitri Rybolovlev. Les résultats sont positifs. Le 10 août 2013, le club fête son retour dans l'élite par une victoire à Bordeaux et se hisse au terme de la saison 2013/2014 en deuxième position du championnat, battant au passage son record de points en Ligue 1, l'AS Monaco se qualifie directement pour la Ligue des Champions. Une réussite sportive qui ne doit pas masquer la réalité économique. Le projet doit être ajusté. « Cette réussite sportive nous a fait prendre conscience qu’il fallait adapter notre stratégie. Nous pouvions à cette époque nous appuyer sur deux saisons complètes et ainsi analyser les différents chiffres, sur tous les secteurs, billetterie, merchandising, marketing… Forts de deux saisons sportives réussies, nous avons décidé d’adapter notre stratégie. De nous adapter au microcosme, aux spécificités du club en bâtissant un modèle économique cohérent répondant aux règles du Fair-Play financier propre à l’UEFA ». Un modèle aujourd’hui reconnu - désormais copié - et performant pour équilibrer les comptes du club de la Principauté. L’AS Monaco appuie sa stratégie sur la détection de jeunes joueurs talentueux, suivie d’une formation de qualité et d’un trading plus que performant. Son savoir-faire ! Layvin Kurzawa, Yannick Ferreira-Carrasco ou plus tard Kylian Mbappé quitteront les bancs de l’Academy quelques années après avoir notamment remportés les deux dernières coupes Gambardella de l’AS Monaco (2011 et 2016). Des pépites, des talents reconnus, partis s’émanciper et franchir d’autres paliers à l’échelle européenne. James Rodriguez ou encore Anthony Martial animeront eux le marché des transferts de l’été 2014 après avoir hissé les Rouge et Blanc en Ligue des Champions mais aussi Bernardo Silva ou Tiemoué Bakayoko, tous deux, Champions de France 2017 ! g Une stratégie assumée et renforcée par des résultats incontestables...

© Photo ASM

g L'adoption d'un modèle performant pour équilibrer les comptes

saisons, au niveau marketing et communication, et renforcé par les résultats sportifs... Le Champion de France 2017 compte plus de 8 millions de fans sur les réseaux sociaux. Une croissance exponentielle qui place les 2 kilomètres carrés de la Principauté dans le top 20 digital européen et à la deuxième en France. Conquérant sur la toile et performant sur le terrain même si cette saison aura montré la difficulté à rester performant toute la saison. L’AS Monaco s’émancipe en Europe à travers sa politique des clubs filleuls. Le Cercle Bruges en fut le témoin privilégié ce printemps en remontant en première division dès sa première saison après le rachat par le club monégasque. « Je pense qu’aujourd’hui, notre modèle est accepté et reconnu explique le Président. Il n’est pas facile de conserver le même niveau de résultat car nous ne pouvons pas investir les mêmes sommes que les très grands clubs européens. Mais je trouve que c’est un challenge excitant de révéler tous ces futurs talents. Je ne peux que me ravir du travail réalisé au club. Mais j’ai aussi l’ambition d’essayer de remporter dans un futur proche de nouveaux trophées… »

Une stratégie assumée et renforcée par des résultats comptables incontestables. Une stratégie lisible où l’art du management est manié avec habilité. « C’était mon autre grand défi, trouver les hommes pour accompagner ce projet et le rendre performant chaque année » explique le Président du club monégasque. Un management efficace et de qualité, orchestré au quotidien par Vadim Vasilyev, Vice-Président et directeur général qui est épaulé au niveau sportif, à la Turbie, aujourd’hui par Michaël Emenalo, directeur sportif, et Leonardo Jardim, entraîneur depuis juillet 2014. « Le projet est clairement établi et c’est aujourd’hui une réelle réussite. Nous avons gagné le titre de Champion de France en 2017. On savait que l’on y arriverait un jour. Nous y avons toujours cru. La question était de savoir quand ? Ce fut un sentiment de profonde satisfaction et de bonheur. Ce titre fut le fruit de tout le travail accompli jusqu’ici. Mais en même temps ce sont les bases pour le futur comme en témoigne ce nouveau podium cette saison…» argumente le Président Rybolovlev. Fort de ce succès économique et sportif, l’AS Monaco aiguise son image internationale. Pour la deuxième année consécutive, le club dégage la plus belle image de Ligue 1 avec 82% d’opinions positives et se classe en tête du baromètre de l’image des clubs professionnels de football réalisé par Ipsos pour la LFP, pour la saison 2017-18. 26% des sondés ont une « très bonne image » du club de la Principauté, une récompense pour tout le travail effectué ces dernières

14

Juin 2018

© Photo ASM

g L'AS Monaco aiguise son image internationale


FORMULE 1 • Pénalisé l'année dernière, l'Australien a enfin remporté cson premier Grand Prix de Monaco. Charles Lerclerc a dû abandonner

Ricciardo tient sa revanche par Andrea Noviello

D

eux ans après s’être injustement vu privé d’une première victoire en Principauté, Daniel Ricciardo le 29 mai dernier a pris sa revanche sur le sort en remportant le 76ème Grand Prix de Monaco de Formule 1. Handicapé par des soucis moteurs dès le premier tiers de course, l’Australien triomphe néanmoins devant la Ferrari de Sebastian Vettel et la Mercedes de Lewis Hamilton.

© Photo DR

g « J’ai enfin gagné Monaco » ! Indéboulonnable leader d’une course qu’il domine de main de maître depuis l’extinction des feux trente-trois tours plus tôt, Daniel Ricciardo perd tout le bénéfice de son superbe week-end monégasque lors d’un arrêt au stand cataclysmique (13,5 secondes). Deux ans plus tard, l’Australien a enfin pu prendre sa revanche sur ce vilain coup du sort en triomphant du 76ème Grand Prix de Monaco de Formule 1. Installé en pole position pour la deuxième fois de sa carrière, il est devenu le nouveau détenteur du record de la piste en 1’10’’810, le pilote Red Bull a magnifiquement tiré parti de son avantage sur la grille pour s’imposer devant la Ferrari de Sebastian Vettel et la Mercedes de Lewis Hamilton. Homme le plus v rapide en piste depuis le début du week-end, « Smiling » n’a pas pour autant vécu une manche princière de tout repos, la faute à une perte de puissance sur son moteur Renault à partir du 28ème tour. « Nous avons rencontré des problèmes avec le MGU-K, précise à l’arrivée celui qui compte désormais sept succès en catégorie reine. J’ai ressenti une perte de puissance et j’ai cru que ma course était terminée. J’ai dû poursuivre avec seulement six vitesses. J’ai eu des doutes, mais heureusement cela a tenu jusqu’à la fin. J’ai enfin gagné Monaco ! ». Vainqueur pour la deuxième fois en 2018 après son homérique succès chinois, Ricciardo (72 points) réalise une excellente opération au championnat en s’emparant de la 3ème place du classement pilotes derrière les deux autres hommes forts de ce début d’exercice, Hamilton (110 points) et Vettel (96 points).

© Photo DR

g Première écourtée pour Leclerc Victime d’une rupture de freins au 72ème tour, Charles Leclerc a été contraint à l’abandon pour son tour premier Grand Prix de Monaco au volant d’une Formule 1 : « J’attends ce moment depuis tout petit. J’ai toujours regardé la course étant plus jeune et m’y retrouver aujourd’hui c’est juste incroyable. » C’est par ces mots que Charles Leclerc confiait mercredi matin, lors d’un petit-déjeuner regroupant l’ensemble de la presse monégasque, son impatience de disputer son premier Grand Prix de Monaco au volant d’une Formule 1. 96 heures plus tard, l’envie d’en découdre a laissé place à une légitime déception chez le local de l’étape. Qualifié à une superbe quatorzième place sur le grille, une performance qu’il réédite pour la troisième d’affilée après Bakou et Barcelone, le pilote Sauber a été victime d’une violente sortie de piste au niveau de la chicane du port alors qu’il occupait une brillante 12ième position. Trahi par une rupture de freins, le Monégasque a dû renoncer à seulement six tours de l’arrivée après avoir percuté l’arrière de la Toro Rosso de Brendon Hartley. E-PRIX BERLIN

Encore 4 points marqués par Venturi

© P h o t o Ve n t u r i

Formulaire d’abonnement Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :

1 an (soit 11 numéros)

€ 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100*

3 ans (soit 33 numéros)

€ 20*

2 ans (soit 22 numéros)

€ 60*

ABONNEMENT

P

our la cinquième fois d’affilée cette saison, le 19 mai à Berlin, Venturi Formula E team marque des points au championnat ABB Formula E. Grâce à sa 8ème place acquise sur ses terres, le pilote de l’équipe monégasque Maro Engel engrange 4 nouvelles unités. Les deux pilotes Venturi ont pris un bon départ. Lors de la première boucle, Maro Engel s’est défait de 3 adversaires tandis que Tom Dillmann a grimpé d’un échelon dans la hiérarchie. Durant le premier tiers de la course, Maro Engel s’est hissé jusqu’à une 9ème place qu’il n’a pas quitté, tandis que Tom a oscillé entre la 10ème et la 11ème position. La remontée de José-Maria Lopez (Dragon Racing) puis de Nick Heidfeld (Mahindra Racing) rétrogradera Maro à la 11ème place et Tom à la 12ème. Après le changement de voiture, Engel est 12ème et Dillmann 13ème. En l’espace de 8 tours, Maro Engel – devant son public – se défait de 4 adversaires et pointe à la 8ème place à 11 tours de l’arrivée. Au même moment, Tom Dillmann est lui remonté de la 13ème à la 10ème place en 9 tours ; une position qu’il ne maintiendra pas suite à un écart de trajectoire. Maro Engel franchit le drapeau à damier à la 8ème place et Tom Dillmann en 13ème position. Maro Engel a ainsi commenté sa course : « La voiture était impeccable, mis à part des petits soucis avec la commande qui permet de régénérer l’énergie. Je suis ravi de marquer à nouveau des points ». Rendez-vous le 10 juin 2018 à Zurich en Suisse pour la 10ème épreuve du championnat.

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100%

Prénom Nom Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

Juin 2018

15


AS MONACO Football Store COLLECTION 2018.2019 COMING SOON

sur ASMONACO.COM AS MONACO FOOTBALL STORE DU LUNDI AU VENDREDI 10h - 13h / 14h - 19h SAMEDI 10h - 19h Les Jardins d’Apolline 1 Promenade Honoré II 98000 Monaco

16

Juin 2018

N173jui18  

Le premier journal d'actualité de Monaco

N173jui18  

Le premier journal d'actualité de Monaco

Advertisement