Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XVIII • Numéro 171 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Avril 2018

• Numéro de Commission Paritaire : 0522 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

Photo © Palais Princier

Vers une ville plus intelligente

Le Prince Albert II le 14 mars a fêté ses 60 ans

L'anniversaire Avril 2018 1 7 ☞  FINANCE • le phénomène de la saisonnalité des marchés SEMBLE SE REPRODUIRE • page


DOSSIER SPECIAL

Transformer Monaco

L'indispensable métamorphose de la ville vers la modernité d'une "smart city" doit être a

DOSSIER

I

l a été beaucoup question pendant la campagne électorale de la multiplication des chantiers et de leurs nuisances. Les Monégasques ont manifesté clairement leur volonté d’un respect de leur droit à une qualité de vie et à une tranquillité indiscutablement dégradée. Plusieurs résidents étrangers se sont inquiétés d’un recul même temporaire d’une attractivité qui pourrait freiner des investisseurs. Tout cela a été pris en compte après une large consultation des Monégasques dans le programme législatif de Primo! Après sa large victoire électorale, le président du Conseil national a renouvelé sa détermination de déboucher sur un nouveau phasage, voire de retarder certains chantiers privés. Le but premier est de fluidifier une circulation devenue parfois complètement saturée, grâce notamment à la création d’une brigade de la circulation. Mais bien sûr il n’est pas question, il n’a jamais été question, de bloquer la marche en avant de Monaco, son indispensable métamorphose voulue par le Prince Souverain vers une ville plus moderne et "smart", soit intelligente. La nouvelle majorité comme les élus des oppositions vont tout faire pour accompagner cette transformation indispensable dans le sens de l’intérêt général.

L'EDITORIAL

Q

par Roberto Volponi

g Le pari domanial Bien sûr priorité sera donnée partout à la prise en compte du logement des monégasques dans le domanial. Cela a déjà été acté par le Souverain avec une surélévation des Jardins d’Apolline, porteuse de quelques 50 domaniaux supplémentaires. La soulte de l’extension en mer sera partiellement utilisée pour le domanial, même si sur ce nouveau territoire il n’y aura pas, malgré la demande du président du Conseil national, de modification en faveur d’un secteur domanial. Ce nouveau quartier livré - assure-t-on - en 2025, modifiera le bord de mer Monégasque avec sans doute une refonte totale du quartier du Larvotto. La mairie a paru séduite par la qualité d’une architecture proposant des logements hyper luxueux, d’un type inexistant actuellement sur le marché immobilier monégasque. Un petit Dubaï qui sera attractif surtout pour les résidents étrangers. Hélas, on ne pourra pas y loger les Monégasques. On peut espérer que ce chantier hors norme n’aggrave pas trop les nuisances des riverains jusqu’ en… 2025. Il faudra être vigilant. © Photo DR

par Patrice Zehr

g Les nouveaux quartiers Un nouveau quartier emblématique donc, mais pas le seul. On peut citer bien sûr le «One Monte Carlo» autour du Casino. Un nouvel Hôtel de Paris conforme à la concurrence internationale et produit d’appel - espérons-le - pour l’indispensable relance des jeux. 7 bâtiments vont se

dresser à côté, avec zone commerciale et résidence hôtelière ou appartements ayant des services hôteliers grand luxe. Testimonio II sera une place importante boulevard d’Italie, avec une tour de 20 étages pour 150 domaniaux dans un ensemble lié au Larvotto. Face au Monte-Carlo Bay, on annonce d’ailleurs une crèche, une école internationale et un parking de 900 places. A l'Ouest du nouveau, pour l'Ilot Pasteur avec sur les voies ferrées délaissées depuis 20 ans -

Un développement durable dans l’immobilier, aussi !

2

Avril 2018

© Photo DR

u'est-ce qu'une « Smart City », une « Ville Intelligente » ? Ce n’est en fait qu’une ville utilisant les nouvelles technologies de l’information et de la communication pour améliorer la qualité de vie de ses habitants. Mais, aujourd’hui, cela ne suffit plus : à la dotation d’infrastructures (son capital physique) et à la disponibilité et la qualité de la communication (son capital technologique) doit s’ajouter de surcroît la disponibilité et la qualité de l’infrastructure environnementale et surtout sociale. L’importance du capital environnemental et social fait la différence et marque ainsi la frontière entre une ville “moderne” tout court, uniquement orientée vers la technologie, et une ville vraiment “intelligente”. De là découle la nécessité - si Monaco veut devenir vraiment une « Smart City » - de prévoir aussi un développement durable pour son patrimoine immobilier. Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins. C’est exactement la direction vers laquelle Monaco doit s’orienter. La nécessité incontournable d’un tel développement durable de l’immobilier - pour transformer Monaco en ville intelligente et non seulement moderne – découle de deux de ses principales spécificités : les dimensions limitées de son territoire et la présence de ses nationaux largement minoritaires dans leur propre pays. Ce qui augmente l’importance du facteur social. Le grand défi que ce pays doit affronter est de concilier l’accueil des résidents étrangers avec le logement de ses citoyens et des Enfants du pays, tout en sauvegardant son attractivité. Le manque du capital de base, soit le territoire exploitable, doit toujours être pris en compte dans tout projet immobilier futur : que ce soit une surélévation d’immeuble ou une extension en mer, il devra forcément prévoir non seulement des techniques de construction innovantes, des infrastructures appropriées, des technologies de pointe et des règles environnementales, mais aussi l’allocation d’espaces adéquats pour loger les nationaux et héberger de petits commerces, si l’on veut éviter la désertification sociale. Il est plus qu’évident que pour ce faire il faut que le gouvernement et le Conseil national travaillent ensemble et dans la même direction, avec des objectifs le plus possible partagés. Que les Monégasques et les Enfants du pays aient le droit d’être bien logés dans leur propre pays n’est pas en question. Qu’il y ait « pénurie » ou pas, n’est qu’une nuance terminologique : le problème existe quel que soit sa dimension, et les représentants des deux institutions doivent l’affronter ensemble. Certes, des interprétations totalement arbitraires de l’expression « Conseil national fort » comme étant une volonté affichée de vouloir déstabiliser les institutions – ce qui n’a jamais été l’intention de la nouvelle majorité choisie par les électeurs, bien au contraire... – n’aide pas à favoriser la politique nécessaire du « pas vers l’autre » et elles ne font qu’alimenter des suspicions injustifiées et injustifiables. Evidemment, il y aura toujours quelqu’un qui - de sa propre initiative ou sous d’autres suggestions – aura intérêt à jeter de l’huile sur le feu avant même qu'il soit allumé... Mais ce n’est - sans aucun doute – pas l’intérêt d’une ville-état qui entend devenir plus intelligente : en comptant d’abord sur ses nationaux.


o tout en restant soi-même

accomplie à travers un développement équilibré qui prenne aussi en compte l'intérêt général de ses habitants INTERVIEW

MICHEL DOTTA*

"Renforcer la visibilité

du marché et l'attractivité"

© Photo MEB

g Quand on préside la Chambre immobilière de Monaco et le Monaco Economic Board, quelle est la principale préoccupation ? Michel Dotta : "C’est la visibilité du marché immobilier et l’attractivité de Monaco. La visibilité du marché immobilier, qui est l’objet de cet entretien, n’est jamais évidente, même pour Monaco et il est difficile d’anticiper même si il y a des constantes. Nous avons maintenant un observatoire de l’immobilier. Cela nous aide, mais à Monaco nos échantillons sont petits, il faut donc se méfier de conclusions hâtives. Il faut être particulièrement attentif et réactif pour accompagner une activité qui est la principale source de recettes tout de même du pays et pèse, avec la construction, 20 % du budget plus que l’activité financière à 16 %. Pour Monaco, c’est la loi du marché qui s’impose. Elle s’impose dans un contexte de stabilité et de sécurité politique, c’est notre principal atout. La constante du marché monégasque ce sont des augmentations parfois importantes liées souvent au contexte international agité suivi de périodes de plafonnement des prix. Mais jamais nous n’avons connu de baisse significative. L’acquéreur, lui, a une visibilité unique au monde."

un grand collège avec gymnase et piscine. On ne peut oublier le nouveau CHPG en haut de l'avenue Pasteur avec des travaux in situ. In situ également la mise à niveau du stade avec surélévation, passerelle et zone VIP. Reste bien sûr à décider encore du Grand Ida, du quartier des Pécheurs, et de la restructuration du Centre Commercial de Fontvieille, qui- lui aussi - devrait intégrer le besoin de domanial. g L’enjeu humain Le pari immobilier de Monaco est donc immense. Avec un autre enjeu, l'enjeu humain. Derrière les immeubles, les femmes et les hommes. Et ce sont elles et eux, qui font vivre les nouveaux quartiers et leurs commerces. Avec un impératif incontournable : rester un vrai pays avec une diversité de population. Monaco est un vivre ensemble spécifique où cohabitent super riches et habitants nationaux ou résidents de conditions plus modestes. Cela doit être préservé. Il serait illusoire peut-être d’imposer une mixité totale, mais une cohabitation sereine est tout à fait jouable. Alors que l'Europe fait pression sur nos spécificités et tente de pointer du doigt de fausses discriminations, il faut - plus que jamais - être vigilant. Un pays installant de fait une discrimination financière aboutissant à des exclusions sociales, obligerait une population fondatrice d’une identité historique reconnue à ne plus pouvoir vivre au pays. Il n’y aurait plus de pays mais un resort… Avec les conséquences à très court terme que l'on peut imaginer. Ce serait une erreur fatale. Monaco doit inventer un nouveau vivre ensemble à l'horizon 2020-2025 et au-delà, pour rester un vrai pays attirant l'hyper classe mondiale et conservant sa richesse historique et humaine. Derrière les chantiers, avant tout... l’identité. C'est un des enjeux majeurs des débats à venir entre le Gouvernement et le Conseil national...

g Qui achète à Monaco ? MD : "Des investisseurs bien plus que des spéculateurs et c’est une tendance à renforcer pour un marché sain. Ce sont des gens fortunés déjà propriétaires de biens et qui cherchent un investissement sûr et un pays stable pour y loger la famille et y résider. La stabilité politique est notre premier atout. Quand on décide d’acheter à Monaco on sait que les règles du jeu ne seront pas changées en fonction de critères politiques. Monaco c’est la sécurité de son placement et la sécurité pour soi et les siens." g On s’achète une carte de résident ? MD : "Non, on peut être résident et locataire. D’ailleurs le contrôle de la résidence effective est de plus en plus sévère, c’est une bonne chose et cela aide à la transparence d’un marché exigé par les accords internationaux d’échanges automatiques des informations. Plus question de jouer au chat et à la souris avec son propre pays." g L’offre est-elle adaptée à la demande ? MD : "Nous avons un problème d’offre. Nous manquons de grands appartements de 200 m2 et d’aménagements très hauts de gammes des immeubles, il nous faut faire des efforts pour satisfaire une clientèle internationale exigeante qui fait des comparaisons, sinon on prend le risque de la perdre. La demande est toujours supérieure à l’offre. Et le problème est toujours le même : les produits proposés à la vente ne correspondent pas à ce que cherchent à un moment donné les acheteurs potentiels." g On a l’impression d’une multiplication des chantiers, les monégasques s’en plaignent : est-ce pour faire face à la demande ? MD : "Il ne faut pas confondre le locatif et l’achat. Les chantiers sont plus tournées vers le locatif que la vente. C’est la vente qui apporte de la TVA au budget. Cette manne est utilisée d’ailleurs au bénéfice des monégasques et participe à la construction du domanial. A Monaco le domanial est de très grande qualité et il y a une cohabitation harmonieuse entre les nationaux et les résidents étrangers. Mais la coexistence ce n’est pas la mixité. Il y a des prestations avec des charges que les nationaux ne pourraient assumer. Quand on propose un super luxe avec prestation hôtelière du plus haut niveau on voit bien qu’il faut tout de même faire la part des choses. Il faut de plus respecter les plans d’urbanisme, cela fait parti de l’atout stabilité et visibilité." g Des nuages en vue ? MD : "Pas de prévisibles, mais il faut toujours analyser le contexte international. Nous avons des clients turcs qui veulent se mettre à l’abri des incertitudes de leur pays ou des conflits autour… mais ce n’est pas une arrivée en masse bien sûr, car à Monaco tout est relatif, les petits mouvements ont des effets démultipliés. De la même manière on peut penser que l’évolution russe va pousser le président Poutine à mobiliser des liquidités pour élever le niveau de sa population. Moins de russes plus de diversité européenne donc à prévoir. Qui peut dire où demain éclatera une crise provoquant des achats de précaution et de mise en sécurité ? Qui peut dire où de nouvelles richesses vont émerger en recherche d’investissements stables de longue durée ? Une chose est sure : nous devons continuer à représenter dans l’immobilier international une excellence de la qualité dans une exception unique de stabilité. C’est l’exception monégasque qui justifie les (P.Z.) prix de notre marché immobilier qui se veut d’investissement transparent et non de spéculation." * Président de la Monaco Economic Board et de la Chambre Immobilière Monégasque

Avril 2018

3


DOSSIER SPECIAL

"Nouveaux équipements pour moderniser la ville" Gérard Spinelli, Maire de Beausoleil : "La culture est un moyen extraordinaire pour rassembler et fédérer"

g Monsieur le maire, il y a un peu plus d’un mois un calvaire judiciaire de 9 ans sur la Tour Odéon se terminait pour vous. Justice a été rendue, mais cela a pris bien du temps. L’homme innocenté que vous êtes est un homme nouveau, mais a-t-il de la rancune pour la justice ou les médias ? Gérard Spinelli : "Cela fait 9 ans effectivement que j’attends cette décision de justice… Aujourd’hui la justice a acté ce que je n’ai cessé de dire et qui était une évidence. La justice vient de reconnaître une vérité. Je n’avais rien à faire dans ce dossier, dès lors que je ne pouvais y jouer aucun rôle. Il ne concernait ni l’homme, ni encore moins le Maire. Et au final, il n’y avait pas de dossier, puisqu’il a été avéré qu’il n’y avait pas de corrupteur. Je n’ai jamais douté que justice me soit rendue. Cette certitude m’a permis d’endurer le plus difficile. Une incarcération, un honneur systématiquement vilipendé à la une des journaux et le regard du doute qui pèse quoi qu’on en dise toujours sur vous. Aujourd’hui la justice m’a libéré de ce poids qui 9 ans durant a miné ma vie d’homme et aurait pu entacher la fierté de mon engagement d’élu pour ma ville. Mais je n’ai pas voulu pour Beausoleil céder à la rancune. J’ai au contraire redoublé de travail pour ma ville, porté par les Beausoleillois qui n’ont jamais cessé de m’apporter leur confiance, ce dont je leur en suis extrêmement reconnaissant. Le travail était la meilleure des réponses." g Vous avez toujours continué à votre poste à travailler pour votre ville dans la complémentarité avec Monaco. Quel est votre état d’esprit et quels sont vos projets d’avenir pour Beausoleil ? GS : "La Ville continue d’investir dans de nouveaux aménagements et équipements, en premier lieu desquels bien sûr, la mise en service des premiers escalators de la ville. Une première partie de l’escalier du Riviera, un des axes de déplacement majeur de la ville, sera bientôt mécanisée dans son tronçon jusqu’au Boulevard de la République. Les travaux actuellement dans leur phase de terrassement devraient être terminés cet été. Ils allégeront les déplacements du quotidien, devraient profiter à l’activité commerçante du Centre-ville et au fur et à mesure de leur élévation, à terme jusqu’à l’avenue du professeur Langevin, pour-

raient même créer de nouvelles habitudes de mobilité à travers la ville. Un autre grand projet pour la ville, dont les travaux ont débuté, est l’aménagement en surface et la réalisation du parking Victor Hugo aux Moneghetti. Un projet participatif, défini avec les riverains sur le choix d’aménagement de son esplanade. Ils en ont décidé ainsi, ce sera un jardin public, des jeux pour les enfants, un jardin potager pour les élèves de l’école et un espace polyvalent pouvant accueillir des fêtes et des manifestations de quartier. Quant au parking et ses six étages sous-terrain, il va en dehors de sa plus-value pour les usagers, apporter une nouvelle dynamique au quartier, bénéficier sans doute aux commerces tout en proposant aussi une alternative d’accès au bassin d’emplois monégasque. Cette année débutera aussi à l’automne pour une livraison en 2019 la rénovation de notre marché au Centre-ville. Le Marché Eiffel et son environnement proche est vieillissant, il a besoin d’un coup de neuf, d’une rénovation et d’une modernisation. pour redonner un nouvel éclat à Beausoleil, une activité maraîchère redynamisée, une attractivité du cœur de ville relancée. C’est un projet ambitieux. Enfin cette année sera marquée par la réalisation d’un projet auquel je tiens beaucoup, l’ouverture sur la commune d’un Centre Culturel, avenue du Général de Gaulle, que nous inaugurerons le 24 novembre prochain, en présence de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco. 2000 m2 dédiés à la culture, avec classes de musique, de danse, galerie d’exposition, une salle polyvalente et de spectacle, et, intégrée en son sein, l’ouverture d’une ludothèque, projet mené en partenariat avec la CAF 06. Un centre culturel de proximité, ouvert sur l'extérieur, les communes avoisinantes, pour favoriser l’émergence culturelle et les liens sociaux. Après son inauguration, pour que chacun puisse s’approprier et découvrir ce nouvel équipement, nous organiserons pour tous les publics des semaines portes ouvertes avec visites, initiations, master classes et spectacles. Avec l’aide de l’Etat, de la Région, du Département, de la CARF, de la DRAC, et leur soutien unanime, le futur Centre Culturel de Beausoleil montre déjà combien la culture, ce dont je suis persuadé, rassemble et fédère."

© Photos M. de Beausoleil

DOSSIER

par Patrice Zehr

SMART CITY

Monaco à la recherche d’une vision stratégique pour le digital ors d’un déjeuner de presse, le 27 mars dernier, le Ministre d’Etat Mr Serge Telle a présenté Frédéric Genta, délégué ministériel chargé de la transition numérique. Ce dernier a détaillé un parcours international impressionnant et son choix monégasque.

g Qui est Frédéric Genta, le nouveau délégué interministériel en charge de la transition numérique de la Principauté de Monaco Auparavant directeur chez Google, Frédéric Genta devient Country Chief Digital Officer de la Principauté de Monaco. Il devra s'occuper de smart city, d'e-government, de sécurité, de droit numérique et d'innovations ainsi que de sujets transverses comme l’e-santé ou l’ e-education. Il siègera au conseil de gouvernement, quand ces sujets seront à l'ordre du jour. Frédéric Genta était jusqu'alors directeur des secteurs industrie, commerce, start-up chez Google France. Auparavant, il fut en poste au siège de Google à Mountain View pour le secteur industrie et commerce aux Etats-Unis, puis à Paris pour s'occuper du secteur du commerce. Frédéric Genta a également exercé chez Amazon, comme senior manager pour le sport, chez Orange, en tant que senior manager dans la division mobile et strategy analyst pour le online. C’est un homme qui sait de quoi il parle et il en parle clairement. Mais au-delà de ses compétences techniques du plus haut niveau international, il a insisté sur son choix d’engagement auprès de son pays en tant que monégasque. Sa mission est donc d’avenir, stratégique et politique. Au delà du renforcement de la sécurité et des moyens de développement d’une smart city, il veut savoir ce que veut la population et lui proposer ce qui marche dans le monde. g La révolution digitale doit passer du privé au public La révolution digitale est déjà dans notre vie de tous les jours, elle doit passer du privé au public pour revenir, avec le meilleur testé partout dans le monde, au privé. Un digital de proximité qui devra aller de pair avec une attractivité de Monaco pour devenir une plate forme internationale de talents, de capitaux

4

Avril 2018

et d’administration. Monaco ambitionne de devenir un lieu mondial des échanges numériques. Frédéric Genta est très convaincant quand il explique qu’on peut être petit et mondial et que Monaco regorge d'atouts. Le premier, c’est la stabilité politique qui permet une action à long terme, c’est aussi la modernité déjà du pays grâce à son souverain, la diversité des talents des résidents à un niveau éducatif très élevé. C’est aussi la confiance dans les leçons de l’histoire : Monaco n’a jamais raté les transitions ou les révolutions économiques et culturelles. Monaco a tout pour réussir, donc, sa révolution digitale et devenir même un état pilote dans ce domaine. Une révolution qui va accompagner l’autre, voulue également par le prince souverain : la révolution énergétique… et en même temps, pourrait on dire. Car le digital est bien sur grand consommateur d’énergie et il faudra le penser dans la ligne environnementale du Prince Souverain. Un pari d’avenir pour le stratège numérique du gouvernement princier, le plus beau des défis pour l’homme qui a quitté le secteur privé - avec les sacrifices que cela comporte - pour en engagement en faveur de son pays dans une approche sans dogmatisme. Cela lui permettra bien sûr d’échanger dans la recherche d’idées avec Franck Julien, devenu président de la nouvelle commission pour le développement du numérique qui vient d'être créée par le Conseil national, partie prenante, donc, et illustration des équilibres institutionnels, pour relever ce défi de l’avenir pour Monaco dans le consensus. (P.Z.)

© Photo DC

L


SPORT ENSEMBLE NE COUREZ PLUS SOLITAIRE, COUREZ SOLIDAIRE !

Courses, marche, activités ludiques & sportives Inscriptions & informations → SportEnsemble.org

Avril 2018

5


POLITIQUE & SOCIETE

Le Conseil national se restructure par Patrice Zehr

S

g Une équipe très féminisée.. Le président Valeri a d'abord confirmé dans son poste le secrétaire général Philippe Mouly. La fonction de chef du secrétariat du président a été confiée à Isabelle ContenseauRealini, qui voit ainsi sa compétence et sa fidélité récompensées. Elle était aux côtés de Stéphane Valeri au Conseil National de 2003 à 2010, puis elle l’a suivi lorsqu’il devînt Conseiller de Gouvernement – Ministre pour les Affaires Sociales et la Santé. Elle retourne donc à la Haute Assemblée, mais pour découvrir un bâtiment encore flambant neuf et plus fonctionnel. Le cabinet, lui, sera dirigé par Virginie Cotta en tant que Chef de Cabinet. Maryse Battaglia rejoint, elle aussi, le cabinet du Président et devient chargée de mission pour les Affaires Sociales. Virginie Cotta, docteur en droit, était jusqu’à présent Directeur Général du Département des Affaires Sociales et de la Santé depuis 2012. En tant que Chef de Cabinet, elle sera en charge de la coordination des chargés de mission, en lien direct avec le Président du Conseil national, notamment pour la mise en œuvre du projet politique de la majorité. Maryse Battaglia, nouvelle chargée de mission pour les Affaires Sociales, était jusqu’alors conseiller technique au Département des Affaires Sociales et de la Santé, en charge de la commission d’insertion des diplômés. Cette restructuration va se poursuivre prochainement en complétant la composition du cabinet.Stéphane Valeri va donc disposer d’une structure très féminisée pour l’action du Conseil national, au service de tous les monégasques et de la majorité, pour la mise en œuvre de ses priorités politiques. g Le "pas vers l'autre" dans respect des institutions Tout cela se fera dans le strict respect des institutions, comme le président du Conseil national l’a rappelé dans des entretiens avec le Prince Souverain et son Chef de gouvernement. Aucun problème de fond ne devrait s’opposer au fameux pas vers l’autre, selon l'expression du Prince souverain. Aucune des priorités de la nouvelle majorité ne s’oppose aux directives

princières et il n’y a aucun débat sur les équilibres institutionnels, qui n’ont jamais été mis en cause - même pendant la campagne électorale - par l’actuelle majorité. Interpréter un Conseil national fort comme autre chose qu’un conseil national comptant jouer son rôle est, faute de preuve contraire, une extrapolation aussi inutile qu’inappropriée. Le Prince souverain lui-même pour qui il ne peut y avoir de débat sur le sujet a, dans un entretien à Monaco-Matin, souligné "le respect pour les institutions d'un homme (Stéphane Valeri) qui veut participer activement à l’échange d’idées". Cela devrait marquer la fin de suspicions qui n’ont aucune raison d’être. Comment le gouvernement pourrait-il ne pas tenir compte - en effet - du résultat des élections ? L'échange d'idées progresse donc, semble-t-il. Avec un plus domanial aux Jardins d’Apolline...

© Photos CN

POLITIQUE

ous la présidence de Stéphane Valeri, le Conseil national continue à se structurer pour jouer son rôle institutionnel. Dans la cohérence du chacun à sa place, toute sa place mais rien que sa place, une distinction très nette est opérée entre un secrétariat général neutre par essence, et le cabinet du président, plus politique. Afin de distinguer la dimension politique de la dimension administrative, un Cabinet du Président du Conseil National est reconstitué. Il avait cruellement manqué dans la précédente législature et la gouvernance Nouvion.

de la Commission de suivi de la négociation avec l’Union Européenne Guillaume Rose, ainsi que d’un représentant de chaque minorité du Conseil national. L’élargissement de la composition de ce groupe de travail s’inscrit dans le cadre de l’ouverture démocratique souhaitée par le Président Stéphane Valeri. Ce rythme correspond en effet à la fréquence des réunions à Bruxelles. » Il restera, cependant, à définir précisement de manière consensuelle, des lignes rouges, qui pour le moment dépendent encore des négociations avec Bruxelles. La campagne maintenant terminée pour le souverain comme pour les élus, tout ce qui a pu passer pour excessif ou subjectif, va être naturellement apaisé pour le bien des monégasques, qui est l'objectif commun de l’Exécutif du Législatif.

g L'information sur l'UE : premier pas vers le consensus ? Cela permet de clarifier des points importants. Mais ce n’est pas encore évident sur l'Europe. Le consensus sur les lignes rouges ne paraît pas encore acté. Certes, le Parlement sera régulièrement informé de l’évolution des négociations. Un communiqué de ce dernier a déjà acté le fonctionnement de l'information : « Gilles Tonelli s’est engagé à informer toutes les 7 semaines, un groupe de travail restreint qui sera composé du Président et de la Vice-présidente du Conseil national, du Président de la Commission des Relations Extérieures José Badia, du Président

L'ANALYSE

Domanial : il y aura un après Jardins d'Apolline

e nouveau président du Conseil national Stéphane Valeri a été très clair. Ce désastre domanial concernant 10 % de la population monégasque, implique maintenant une obligation de qualité garantie pour les futures constructions, loin de la logique comptable du moins disant. Au contraire : il faudra adopter la logique du mieux disant. Cela aura un coût, mais pas supérieur à la spirale infernale des relogements, travaux et remise aux normes sanitaires. La transparence doit s’imposer, comme elle devrait s’imposer pour le marché sur les travaux de reconstruction et réhabilitation. Pour le reste, les nouveaux élus veulent rester au plus prêt des nationaux et des problèmes humains occasionnés par ces graves dysfonctionnements. Cette approche explique que Frank Lobono, récemment élu et porté à la présidence de la Commission Logement, ait démissionné de ses responsabilités à la tête de l’association des résidents. Ainsi, il n’y aura aucun mélange des genres et le président de la commission parlementaire pourra travailler à l’après Apolline dans le domanial. Cette séparation des genres, on la retrouve dans le refus du Conseil national de commenter une bataille médiatique en marge de la procédure judiciaire. Tout s’est envenimé après une lettre ouverte signé Dupond-Moretti, avocat de la société SATRI. Cette dernière met en cause le calendrier du gouvernement, tout comme son approche de la gravité des dégâts et l'attribution du marché de 50 millions de gré à gré à l'entreprise Pastor. Elle tente de limiter sa responsabilité éventuelle. Le fait de faire monter au créneau un avocat aussi talentueux que médiatique a été interprété par certains comme une tentative d’intimidation. La contre attaque de SATRI a été très vive par voie de presse et sur les réseaux sociaux. L’avocat du barreau français évoque une « soi-disant crise sanitaire ». Estimant que « à ce jour, aucune expertise scientifique

6

Avril 2018

contradictoire n’étaye un quelconque risque sanitaire », Me Dupond-Moretti a indiqué que « les seuls dommages constatés sont constitués de moisissures dans un nombre très limité d’appartements ». Quant à l’eau marron qui coulait par des robinets de cette résidence, ce problème aurait été résolu « en quelques jours, à l’été 2017 » et « découle probablement d’erreurs dans les opérations de maintenance et d’entretien, auxquelles la SATRI est étrangère ». Pour Me Dupond-Moretti, son client est victime « d’une campagne médiatique sans précédent, orchestrée pour désigner les constructeurs comme responsables, directs ou indirects, de cette prétendue catastrophe sanitaire ». L'avocat de SATRI a fait également une réflexion plus largement partagée, celle de l’absence d’appel d’offres pour cet énorme chantier, alors qu’il s’agit d’un marché public. Dans ce contexte, « pourquoi conclure un contrat de promotion immobilière de gré à gré ? » C’est peu dire que le Ministre d’Etat ait mal pris ces mises en cause exposées sur la place publique. Le ministre a rappelé que la décision de lancer rapidement les travaux a pour objectif de « répondre à une situation exceptionnelle et sans précédent à Monaco… rien n’empêchera la justice d’établir les responsabilités de chacun ». Le ministre prendra le temps de répondre aux diverses allégations qui ont été avancées. Néanmoins, il s’étonne de voir que SATRI, qui n’a pas manqué de s’exprimer dans la presse tout en restant silencieuse dans le cadre de l’expertise en cours, puisse remettre en question une décision du gouvernement concernant une propriété exclusive de l’Etat. Des monégasques sont gravement impactés dans leur vie quotidienne par une succession de sinistres qui affectent leur logement. Ceux-ci, malheureusement, estime le gouvernement, ne se limitent pas aux seuls dommages dont il est fait état par l’entreprise. Décidément ce dossier est maudit... (P.Z.) © Photo DR

L


ECONOMIE & FINANCE

Le point sur les marchés financiers par Thierry Crovetto *

G

ECONOMIE

lobalement, le phénomène de la saisonnalité des marchés est souvent illustré par ce dicton bien connu des investisseurs : « Sell in may and go way » ! Dans leurs études, les chercheurs sont parvenus à identifier presqu’autant d’effets calendaires qu’il existe de divisions du temps mais ils ont également mis en évidence des phénomènes saisonniers non calendaires, allant des cycles politiques aux cycles de la lune...

g Le couple rendement risque : pas attractif Historiquement le couple rendement risque des actions n’est pas vraiment attractif. Les actions peuvent en effet progresser de 7% à 10% par an en moyenne sur longue période, mais avec des corrections régulières de 20% à 60%. Nous nous souvenons tous de la dernière en 2008, mais nous ne savons toujours pas quand la prochaine crise se produira... Le stock-picking ne suffit pas pour éviter ce genre de correction, même Warren Buffet a perdu entre 37% et 59% lors de corrections de marché.

g Les stratégies suivi de tendance L’objectif des investisseurs doit être d’optimiser le couple rendement risque. L’idée est de pouvoir bénéficier d’un rendement proche de celui des actions tout en réduisant sensiblement les baisses de son portefeuille. Les stratégies de type suivi de tendance peuvent atteindre cet objectif puisque les marchés actions évolue très souvent en long trend haussier comme baissiers. Un marché peut rester cher longtemps, l’objectif des stratégies de type « Trend Following » est de détecter les changements de tendance plutôt que d’anticiper les causes d’une crise potentielle… g La sagesse de Mark Twain... Selon Mark Twain, « l'histoire ne se répète pas, mais elle rime ». C’est pour cela que les investisseurs doivent tenir compte de ces éléments de saisonnalité de de la cyclicité pour optimiser la gestion de leur portefeuille. * Président Délégué TC Stratégie Financière. La Tour Odéon, 36 avenue de l’Annonciade. Tel. : 06.80.86.83.11 Email : tcrovetto@ tcsf.mc ; web : www.tcsf.mc

ENTERPRISES

’est un accord de logique et de bon sens. La Fédération de Entreprises Monégasques et l’Union pour l’Entreprise des Alpes-Maritimes ont paraphé une convention de partenariat destinée à dynamiser les relations économiques entre les deux territoires et à promouvoir les valeurs entrepreneuriales communes. Une première pierre. Philippe Renaudi, président de l’UPE06, a confirmé : “Monaco et les Alpes-Maritimes sont des cousins : nous ne pouvons pas faire sans Monaco. Certaines problématiques nous rassemblent, et il était évident que nous devions en discuter et mener des actions communes. Il y a aujourd'hui une volonté réelle de travailler ensemble.”

g Des dossiers communs Le premier concerne les questions de transports et de mobilité. 45000 salariés viennent tous les matins travailler en Principauté. On les appelle les pendulaires. Philippe Ortelli a insisté sur les interactions très fortes entre la Principauté et les Alpes-Maritimes : “Ce sont des relations historiques, et aujourd’hui 40 000 résidents français travaillent à Monaco…Mettre une heure tous les matins pour venir travailler est antiéconomique et anti-humain. C'est un enjeu majeur sur lequel nous devons agir ensemble”. Philippe Ortelli a rappelé qu’il s’agit de la principale préoccupation des salariés. Surtout en cette saison de grèves annoncées à la SNCF Le Président de l’UPE06 a de son côté mis l’accent sur l’impact économique des difficultés de transport. Et puis, quid des transalpins – quelques milliers – qui rejoignent Monaco tous les matins également, et qui sont aussi confrontés aux mêmes problèmes de transport. Peut être y aurat-il un jour prochain un accord de partenariat à trois, en intégrant la représentation patronale de la riviera italienne ?

© Photo FEDEM

FEDEM-UPE06, pose d’une première pierre C

MEB

Suède et Monaco Echanges fructueux

© Photo MEB

g Des theories pour expliquer le phénomène Pour expliquer ces phénomènes, on peut citer des aspects fiscaux (réalisation de moins-values latentes en fin d’année) ou de «window dressing» (vente, en fin d’année, par les gérants de valeurs ayant mal performés pendant l’année). On peut également estimer que l’appétit pour le risque est maximal en début d’année et décline par la suite ; cela peut être mis en parallèle avec le principe du chemin parcouru, et l’envie de prendre des profits après une belle performance, ce qui entraine une correction, qui peut inciter à reprendre du risque ensuite…

© Photo boursorama.com

g La période hivernale est en moyenne plus porteuse.... Historiquement, nous pouvons observer que la période de novembre à avril est en moyenne bien plus porteuse que les mois de mai à octobre. Depuis janvier 2000 par exemple, la performance de l’indice S&P 500 dividendes réinvestis a été en moyenne de 5.38% du 1er novembre au 30 avril avec une perte maximale de 22.5%, et de +0.07% entre le 1er mai et le 31 octobre avec une perte maximale de 38.5% ! On observe la même saisonnalité pour la surperformance des « Small Caps » par rapport aux « Large Caps ».

L

e Monaco Economic Board (MEB) a organisé du 26 au 28 mars une mission économique dans la dynamique capitale suédoise. La délégation monégasque était composée de 17 personnes pour 10 entreprises représentant les secteurs de la banque/ finance, les TIC, le conseil ou encore l’énergie. Un déplacement intense et fructueux qui contribuera à l’intensification des échanges entre les deux pays.

g Un pays tourné vers l'extérieur L’essentiel des évènements se sont déroulés durant la journée du mardi 27 mars. La matinée a débuté par des présentations bilatérales, toujours instructives pour les entrepreneurs qui s’apprêtent à discuter en face à face. Ainsi, Olle Zetemberg, Directeur de l’organisme de promotion Stockholm Business Region, a mis en perspective les caractéristiques macroéconomiques de la Suède, tournée vers l’extérieur avec une forte inclination vers l’innovation. L’historique Ericsson, l‘inévitable Ikea mais aussi Spotify ou Skype y sont nés. De leur côté, les Scandinaves ont pu découvrir une Principauté ouverte et dynamique, loin des clichés. g De nombreux liens se sont concrétisés L’après-midi était quant à elle consacrée à la visite du quartier de Royal Sea Port, un ancien port industriel aux dimensions de la Principauté. Le quartier, en cours de reconversion, constitue une zone d’expérimentation très poussée et se veut exemplaire en termes de développement urbain durable et pourrait constituer une source d’inspiration. Enfin la journée s’est terminée dans le cadre très exclusif du Sällskapet Club où là encore, des opportunités d’affaires ont pu avoir lieu. Bref, la Suède et Monaco, malgré leurs différences, semblent regarder le futur dans la même direction, un futur qui les rapprochera davantage grâce aux nombreux liens qui se sont concrétisés au cours de cette mission économique. g Photo : les membres de la délégation monégasque avec le Consul de Monaco à Stockholm Olof Carl Sjöström

Avril 2018

7


L'ACTUALITE

Les 60 ans d’Albert II

✲ M O NACO E N BRE F ✲

ACTUALITE

☞ Monaco : Du 5 au 8 Avril : Salon International de la Photo d’Art et de Collection avec la participation de 35 artistes du monde entier à l’événement Photo Monaco. Ce salon réunit autour des photographes galeries et éditeurs. Le directeur, Renaud Siegmann, a convié Nikkos Aliagas, animateur de télévision et photographe en tant qu’ambassadeur du Salon. Le Prince Albert II en est le président d’honneur. Salle d’exposition, Quai Antoine 1er (Entrée libre). ☞ Monaco : Le Grimaldi Forum accueillera, du 10 au 15 avril, l’exposition Maria by Callas, par Tom Volf, réalisateur du film éponyme. Présentée par le Conseil Départemental des Hauts de Seine en septembre dernier l’hommage se décline sous diverses facettes témoignant plus particulièrement des années heureuses de Maria Callas à Monaco, de 1960 à 1967, où elle vécut un grand amour avec Aristote Onassis.Tom Volf, sera présent (Entrée libre.)

par Patrice Zehr

6

0 ans, c’est un chiffre rond qui a étonné tout le monde. Car dans l’esprit collectif, le Prince Albert est un jeune souverain. A 60 ans aujourd’hui, on n’est certes pas vieux, mais ce sentiment va au-delà de cette simple constatation. L’image est celle d’un prince sportif, aventureux, défenseur dynamique de la planète et… jeune papa.

© Photo C. Albuquerque

g On prépare l'avenir Il y a eu pour cet anniversaire une sorte de convergence des affections assez rare, mais propre aux dynasties. Celle bien sûr des monégasques et résidents. 300 invités dans la cathédrale pour le spectacle « éléments » la culture au service de la nature, la musique et les effets spéciaux pour illustrer les grandes causes qui font la renommée internationale du souverain. Et puis encore plus appréciés par le prince Jacques et la princesse Gabriella une splendide structure de glace face au palais signé Mario Amégée, maître de la beauté éphémère. Convergence des affections, c’est celle également du couple princier pour leurs enfants justement. Le jeune papa prend de plus en plus d’importance dans ce qui motive le souverain. Cela ressort d’un livre qui lui a été consacré "Albert II de Monaco, l'homme et le prince". « Aujourd'hui, le simple fait de retrouver Jacques et Gabriella après une longue journée de travail me rend heureux. » La princesse Charlène précise : « Il est incroyablement doux et gentil avec Jacques et Gabriella. Avec eux, il peut enfin se détendre, ils le rendent tellement heureux ! Son grand amour est là. »

g La passion à la vie à la mort… On sent bien que le temps de la maturité celui ou l’on prépare l’avenir de ce que l’on va laisser à ses héritiers est venu. Monaco est en pleine transformation comme l’illustre notre dossier. C’est un nouveau Monaco urbain que le Prince prépare pour les monégasques. Mais son autre grande tâche est de préparer ses enfants à une succession, qui contrairement à des interprétations hâtives de la presse sur une petite phrase, n’est pas à l’ordre du jour. « Albert II de Monaco, l’homme et le Prince » connaît un grand succès de librairie et pas seulement à Monaco, car le public est mûr lui aussi pour aller au-delà des images de la presse people, à la découverte d’un homme et d’un pays plus complexes que certains clichés qui ont hélas la vie dure. Le Prince pour ses 60 ans contribue à un combat partagé par les monégasques, leurs élus, son gouvernement, les résidents et les amis de Monaco, pour une vérité monégasque, celle d’un vrai pays moderne et particulier, fier de son histoire, de son identité et de son souverain. Cette constatation n’est pas de la flagornerie, mais une évidence qui surprend souvent ceux qui ne sont pas de Monaco. Le souverain a 60 ans, il est l’héritier d’une vie mais aussi il est devenu père et l’héritier pense à l’héritage. 60 ans pas un tournant d’âge, mais certainement pour Albert II un tournant dans sa vision de l’avenir pour Monaco et ses enfants… tous ses enfants !

UNION PRESSE FRANCOPHONE

Festival, conférences et projections

C

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : laprincipaute@yahoo.fr http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

© Photo Murielle Gander-Cransac

ette année le salon du livre de Monaco sera inauguré par la Princesse Caroline. C’est une reconnaissance prestigieuse pour Yvette Gaza Cellario qui porte - avec l’aide des Rencontres littéraires Fabien Boisson et maintenant de la Fondation Benedetti - cette manifestation chaque année un peu plus haut. Cette année l’invité d’honneur sera l’ancien ministre et philosophe Luc Ferry qui donnera, le samedi 14, une conférence inaugurale dont s’inspireront les auteurs des rencontres avec le public du 15, au Méridien Beach Plaza. Yvette est - avec des acteurs culturels, des écrivains et directeurs de publication - un membre actif aux côtés de journalistes membres de l'UPF Monaco. Cette section en ouverture de la Journée de la Francophonie du 20 mars a organisé le 13 mars dernier - en partenariat avec les associations de Français de Monaco autour de Michelle Mauduit et en présence de l’ambassadrice de France à Monaco - une conférence qui a fait le plein de l’enseignant et essayiste Jean-Paul Brighelli (photo). Le Français est en danger – constat - est-il encore temps de le sauver : la discussion a été précise et animée. La prochaine conférence de l'UPF à la maison de France est fixée le 26 avril prochain. Charlotte Service Longépé poursuivra par la présentation de sa biographie appuyée par des films et documents d’époque : son action en faveur de la connaissance par un public francophone de l’œuvre et de la vie de son arrière-grand père Robert William Service, résident amoureux de Monaco qui lui a inspiré intrigues et poésies. Une découverte passionnante. Autre fierté au féminin de l’UPF Monaco, Laurence Dionigi, qui après un livre sur les oubliées - parce que femme - de l’art prépare un nouveau roman historique D’encre et d’azur sur fond de sombres secrets d’occupation à Monaco et d’intrigues où se mêleront filières et milieux opaques. Un roman inspiré par une mémoire d’histoire voulu par le Prince souverain, récent lauréat du Prix International de la Tolérance. Une sorte de complément littéraire au formidable travail cinématographique d’un autre adhérent de l’UPF qui le 1er mars dernier a présenté le fruit de 4 ans de travail : le souverain monégasque assistait en effet à la présentation du documentaire Monaco et la guerre. Fruit de quatre années d'un copieux travail de recherches mené par le journaliste et écrivain Frédéric Laurent, le film qu'il a réalisé (coproduit par la direction de la Communication du Gouvernement princier, la Société pour la gestion des droits d'auteur Sogeda et l'Administration des biens de S.A.S. le Prince) détaille les conditions de vie en Principauté entre 1939 et 1945, étayé par les témoignages émouvants d'une trentaine de Monégasques qui relatent la peur, l'Occupation. Un film événement que la presse pourra sans doute découvrir en avant-première ce mois-ci et le grand public - premier concerné par son propre passé - dans le courant du mois de mai.

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Andrea Noviello Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones

Photos

Direction Communication Claudia Albuquerque Thierry Carpico Murielle Gander Cransac

Projet graphique

GMA Studio Design

Relations Publiques Mary Coles

Promotion & Publicité Chantal Garry Dessinateur Jean-Jacques Beltramo Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

Avril 2018

☞ Monaco : Il y a 250 ans, naissait à Monaco François-Joseph Bosio. Très tôt fasciné par la sculpture, il attira l’attention du Prince Honoré III qui le recommanda au sculpteur parisien Augustin Pajou. Parmi ses oeuvres emblématiques : la statue équestre de Louis XIV (Place des Victoires, Paris), le quadrige de l’Arc du Carrousel, La Nymphe Salmacis… Le 19 avril, la Principauté rendra hommage à l’artiste. Bosio meurt à Paris en juillet 1845. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise. ☞ Beausoleil : Esther Morisse présente un florilège de ses peintures, du 12 mars au 13 avril, face à l’Hôtel de ville. Elle présente des natures mortes et des portraits classiques sans l’être totalement… Un univers très personnel, peuplé de personnages « innocents et beaux sur fond de jardins luxuriants ». Esther Morisse vit et travaille à Nice. Très jeune, elle intègre la Villa Thiole et suit le cours de Marcel Huguenin, formé auprès de Fernand Léger, et d'Emma Segur Dalloni, élève de Paul Cézanne. ☞ Monaco : La Samedi 10 mars, grand succès pour le 2ème Gala annuel de luxe du Club Vivanova, qui s’est déroulé à l’Hôtel Fairmont. Le président du Club Américain de la Riviera, les membres, reçoivent un cadeau composé de trois bouteilles de vins premium du nouveau monde et bénéficient des avantages comprenant leur présentation sur le site internet du Club, des entrées VIP à des événements à Berlin, à Varsovie et à Prague dans les prochains mois. Découvrez ces événements sur le site internet www.clubvivanova.com/events. ☞ Monaco : La Mairie de Monaco vient d’éditer Le « Guide des Familles – Per i Fiyoei ». Avec ce guide, découvrez les idées de sortie, les infos pratiques, les activités adaptées, les lieux où fêter l’anniversaire de votre enfant, les dates de manifestations tournées vers les familles… Ce petit livret au format A5 est une mine de renseignements concentrés sur 36 pages ! Pour chaque lieu ou manifestation, sont précisés la tranche d’âge concernée, un tarif de référence et les gratuités éventuelles, les possibilités de restauration sur place, bref tous les détails pratiques qui pourront aider les familles à faire le bon choix. ☞ Monaco : L’Office des Timbres Poste met en vente ce 10 avril un timbre consacré à la coupe du monde de football, qui se déroulera en Russie du 14 juin au 15 juillet prochains. Le match d’ouverture, qui opposera la Russie à l’Arabie Saoudite, se jouera au stade Loujniki de Moscou. Dessin de David Maraskin. Valeur faciale 1€30

La photographie du mois

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM) N° de Commission Paritaire : 0522U81608

Copyright © 2018 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

8

☞ Monaco : Du 5 au 8 avril : Le Choix des âmes, chez Les Muses : « Après « Résister, c’est exister » et « Foutue guerre », tant appréciées les saisons passées, je promets à tous ceux qui ont été profondément touchés par ces pièces, un nouveau grand moment d’humanité, d’émotion, de reconnaissance envers nos héros inconnus, et de militantisme pour la Paix dans le monde » (Anthea Sogno); Le mercredi 28 mars, à l’issue du spectacle, l’ami de la Muse en chef Anthea, Jean L'Herbon de Lussats, lui a offert le Brigadier de ses rêves ! 00 377 97 98 10 93

Bjorn Borg dans ses œuvres au Country Club dans les années 70...

© Solange Podell


Nouveau bateau et nouvelle formule par Pierre-Alain Martini

«P

irates of The Abyss », un catamaran de plongée de 13 mètres de long prévu pour 38 passagers sera le nouvel élément essentiel des stages de plongée, revus et reformatés pour cet été 2018. Les stages Ecole Bleue de Pierre Frolla se déroulent durant une semaine, du lundi au vendredi, du 2 juillet 2018 au 7 septembre 2018. Ils débutent le matin à 08h30 et se terminent le soir à 17h00. Durant cette semaine de stage, les enfants vont êtres initiés à la Plongée Sous-marine, la Randonnée Palmée, la Plongée Libre et le Sauvetage Aquatique. Les enfants sont entièrement pris en charge par l’équipe pédagogique.

g Le déroulé des stages Les journées se passent en mer, à bord du Pirates of The Abyss, le nouveau catamaran de plongée prévu pour 38 passagers. Le matin, après le briefing, vers 09h30, les enfants et les moniteurs partent en mer sur un site de plongée planifié à l’avance pour effectuer leurs activités. Divers ateliers sont au programme tout au long de la journée. Le bateau rentre au centre de plongée tous les soirs à 16h00. Au fur et à mesure de la semaine, les enfants apprendront à devenir des Pirate des Abysses, guidés par les valeurs Mériennes. A l’issue de leur formation, les enfants valideront leurs diplômes de plongée sous-marine. Ils seront autonomes en palmes-masques-tubas. Ils connaitront les bases de la biologie marine (plancton, faune, préservation…) et pour finir ils apprendront à respirer et à se relaxer grâce à la découverte de la plongée libre.

© Photos PF

g Comment s’inscrire ? Pour s’inscrire, il suffit de venir directement à l’Académie Monégasque de la Mer, Plage du Larvotto à Monaco, à partir du 2 avril, muni d’un chéquier (pas d’espèces ni de cartes bleues) et si possible du carnet de plongée de l’enfant si il a déjà ̀ plongé. Pour chaque stage, une fiche à remplir est à la disposition des parents ou tuteurs légaux. Le jour de l’inscription, la fiche doit être entièrement remplie sur place, avec un des moniteurs, afin de convenir de la date du stage. Attention : il faudra aussi le premier jour de la plongée fournir impérativement : 1. Le certificat médical de non contre indication à la pratique de la plongée sous-marine et de toutes activités aquatiques et subaquatiques ; 2. Pour les enfants âgés de 8 à 10 ans et dont c’est le premier stage, un test validé d’audio-tympanométrie ; 3. Le carnet de plongée de l’enfant si il en a un. g Tarif du stage à la semaine : 490€. Informations : www. ecolebleue-monaco.com SANTE

EDUCATION

Visite au CN

Attention au Tennis Leg !

g Mot d’ordre : arrêt immédiat et du repos Visuellement, cette lésion ne se voit pas mais elle est très douloureuse pour le joueur qui se met à boiter. Si un Tennis Leg est suspecté, l’arrêt de l’activité est fortement recommandé ainsi que l’apposition de glace et éventuellement l’utilisation d’une chaussette de contention. L’objectif est d’éviter l’apparition d’hématome puisqu’il serait alors nécessaire de ponctionner et d’aspirer le sang afin de permettre au muscle de se recoller et de cicatriser. g Convention de partenariat CHPG-IM2S L’IM2S et le CHPG ont signé le 19 février 2018 une Convention de Partenariat visant à développer une relation de coopération dense et positive. Ce rapprochement entre les deux établissements prend en compte la nécessité aujourd’hui de développer au service des patients, des partenariats entre les structures de santé de la Principauté, qui interviennent dans des domaines d’activité connexes et sont géographiquement très proches. Cette collaboration active ainsi projetée répond au regroupement des activités publiques dans le département voisin, articulé autour du Groupement Hospitalier de Territoire (13 établissements) et à la structuration du secteur privé. (P.A.M.)

© Photo CN

© Photo IM2S

© Photo DR

R

appel de circonstance lié à l’activité de ce mois d’avril avec le Monte Carlo Rolex Masters. Le Tennis Leg n’est pas la lésion dont on entend le plus souvent parler et pourtant il s’agit de la plus fréquente chez les joueurs de tennis de plus de quarante ans. Elle est localisée au niveau du mollet et survient lors d’une accélération brutale. « Le joueur a l’impression d’avoir reçu une balle de tennis, d’avoir été percuté par quelque chose au niveau du mollet. On peut entendre un craquement mais ce n’est pas systématique », explique le Dr Patrick Coudert, Spécialiste en Médecine Physique, traumatologie du Sport et en échographie ostéo-articulaire (IM2S) mais également à la tête du service médical du Monte-Carlo Rolex Masters depuis plus de 30 ans. « Cette lésion brutale concerne l’un des muscles constituant le galbe du mollet, le gastrocnémien médial (muscle jumeau). La particularité de ce muscle est d’être posé sur un gros ligament, l’aponévrose, qui le sépare du muscle soléaire. Au moment de la lésion, 3 cas de figure peuvent se présenter : soit seul le gastrocnémien médial se décolle, soit l’aponévrose se déchire en même temps, ou dans le pire des cas, une lésion dite en miroir se crée également au niveau du muscle soléaire », détaille le Dr Coudert.

D

ans le cadre des enseignements en histoire de Monaco et en instruction civique, une classe de CM2 de l’Ecole de Fontvieille a été reçue au Conseil National. Stéphane Valeri, président du Conseil National et Marc Mourou, président de la Commission de l’Education et de la Jeunesse, ont reçu les jeunes élèves qui étaient encadrés par leur enseignante Madame Albert, ainsi que par Madame LeporatiI, professeur de Monégasque. Installés dans l’hémicycle sur les sièges habituellement réservés aux conseillers nationaux, les élèves ont assisté à une présentation du rôle et du fonctionnement du Conseil National dispensée par le Président Valeri. A l’issue d’échanges vivants et très intéressés durant lesquels les élèves ont pu poser de très nombreuses questions, le Président a invité le futur chef de classe à revenir au Conseil National pour l’organisation d’une photo, qui sera prise dans le fauteuil du Président au sein de l’Hémicycle.

Avril 2018

9


L'ACTUALITE

ACTUALITE

Des filles célèbres et aventureuses par Pierre-Alain Martini

C

élèbres en vertu du nom de famille qu'elles portent avec fierté. Célèbres par elles-mêmes, car ne se contentant pas de vivre dans l'ombre d'une famille connue et fortunée, mais engagées dans une aventure déclinèe toute au féminin par goût du défi, mais aussi pour soutenir des causes humanitaires. Pauline Ducruet, 23 ans, fille aînée de la princesse Stéphanie, Jazmin Grace Grimaldi, 26 ans, fille du prince Albert et Kiera Chaplin, 35 ans, petite-fille de Charlie Chaplin (le deux dernières coéquipières), étaient au départ de la 28ème édition du Rallye Aïcha des Gazelles, qui s'est déroulé du 17 au 31 mars dans le désert du Maroc. Le départ de la course et la présentation des équipages ont eu lieu le 17 mars dernier sur la Promenade des Anglais de Nice, et la Place du Palais de Monaco. g Le concept du Rallye Aïcha des Gazelles Le Rallye Aïcha des Gazelles est un rallye raid d’orientation motorisé de renommée internationale exclusivement féminin, hors pistes au Maroc, en 4X4 ou tout autre engin à moteur. Le principe de l’épreuve est d’effectuer un parcours d’environ 2500 Kms en 8 jours dans le désert marocain, hors de toutes pistes, avec pour seul objectif de ”dégotter ces satanées balises” en un minimum de kilomètres… La navigation s’effectue sans GPS, uniquement avec une carte et une boussole. Avant-gardiste, c’est le premier rallye à être certifié ISO 14001. Ce fut également le premier rallye à mettre en place le suivi en temps réél des équipages sur internet. Solidaire avec les populations locales, le Rallye Aïcha des Gazelles avec Coeur de gazelles, met en place chaque année des actions à caractère humanitaire, comme par exemple la caravane médicale.

SALON EVER

Un programme éclectique !

© Photos Claudia Albuquerque

g Pauline 81ème, Jazmine et Kiera sur le podium ! Le classement final ne comptait pas trop, mais quand on s'engage dans une compétition on essaie quand même de tout donner... Pour leur première participation, Pauline et sa coéquipière Schanel Bakkouche se sont finalement bien comportés, en se plaçant autour de la moitié du classement général, 81ème, sur presque 150 équipages participants. Quant à Jazmine Grace et Kiera, elles ont atteint le podium de leur catégorie 100% électrique, à la 3ème place. Un très bon résultat, même si dans cette catégorie il n'y avait que 5 équipages inscrits... "L'important est participer", disait le Baron de Coubertin, mais dans ce cas-là l'important était aussi de contribuer à des initiatives humanitaires en faveur de la population locale, tout en s'amusant. Et, nous n'en doutons pas, elles ont vécu une expérience extraordinaire et voudront certainement revivre l'aventure l'an prochain, avec encore plus d'enthousiasme... NICE

Le 1er Festival de Jazz au monde

D

L

g Du 10 au 12 avril au Grimaldi Forum Monaco Après une première étape franchie en 2017 avec l’ouverture de l’exposition sous la grande verrière du Grimaldi Forum, l’édition 2018 voit encore plus grand. Les exposants pourront disposer de l’ensemble du parvis, mais aussi d’un étage dédié pour la première fois aux véhicules historiques écologiques. Et l’histoire de l’auto a commencée avec la fée électricité. Premier 100 km/h avec la « Jamais contente » de Jenatzy. En forme d’obus éclectique. En 1900, 38% du parc automobile américain étaient constitués de véhicules électriques. Et on peut multiplier les exemples. EVER Monaco se divise en divers secteurs : un pôle 2 et 4 roues, un pôle énergie, une zone dédiée aux start-up et des tables rondes et conférences scientifiques sur les solutions de demain en matière de développement durable.

g Mythiques arènes

epuis 2005 EVER Monaco est le rendez-vous incontournable pour tous les acteurs de la mobilité propre et du développement durable. Un rendez-vous incontournable pour rester branchés.

g Le Pôle Mobilité

De l’utilitaire à la trottinette l’offre EVER est complète ! Le pôle automobile mettra en avant les véhicules contemporains et du futur avec des voitures électriques, hybrides, hybrides rechargeables. On y verra les dernières nouveautés de Kia, BMW, Honda, Mitsubishi, Renault, Land-Rover ou encore le Gruau Electric, premier utilitaire électrique de 3,5 T disponible sur le marché. Et des pneus intelligents ! Goodyear, exposera sur son stand deux concepts pneus dévoilant sa vision du pneu intelligent et connecté : le pneu concept Oxygene et le prototype de son pneumatique pour véhicule électrique.

g Rendez-vous du 10 au 12 avril pour trois jours d’échanges et de networking pour une mobilité toujours plus propre.

10

Avril 2018

e Nice Jazz Festival, qui se tiendra du 17 au 21 juillet 2018, célèbre cette année son 70ème anniversaire, dont la première édition s’est déroulée à l’Opéra de Nice du 22 au 28 février 1948. Louis Armstrong et son groupe The All Stars et Django Reinhardt en étaient les vedettes principales. « Il y a 70 ans jour pour jour, le 1er festival de Jazz au monde faisait son apparition à Nice… Cette annéelà, les notes ont résonné sur les bords de la grande bleue. En aucun point du globe n’avaient encore été réunis autant de jazzmen. Et quels jazzmen ! Louis Armstrong, Rex Stewart, Milton Mezzrow, Derek Deville, Claude Luter, Lucky Thomson… tous ont fait frémir les murs de l’Opéra de leurs rythmes endiablés. 70 ans plus tard, le Nice Jazz Festival n’a rien perdu de son âme. Entre tradition et modernité, il renoue chaque année avec les plus grands. » - Christian Estrosi Et puis plus rien jusqu’en 1971. Antibes marque une pose, Nice prend la relève. Depuis, la Côte d’Azur s’enorgueillit de proposer chaque été deux des plus grands festivals de jazz du monde. Sous la Pinède à Juan et au cœur de Nice. Cela dit, revenons à Nice. De 1974 à 1992, Cimiez connaît des soirées d'anthologie. Dans les arènes. Trois scènes simultanées au milieu d’un parc d’oliviers. Ou comment écouter allongé dans l’herbe les dieux du jazz tutoyer les étoiles. Sans compter pan-bagnat et rosé disponibles. Tous les plus grands sont passés aux Arènes de Cimiez. Et aussi d’immenses stars venues d’un autre monde musical, Little Richard ou Joan Baez par exemple. Après quoi, la ville confie les clés de sa parade à une kyrielle de producteurs plus ou moins inspirés. En 2010 le maire de Nice, Christian Estrosi, annonce la volonté de reprise en régie par la ville. Le Nice Jazz Festival déménage et retrouve le cœur de la cité avec deux scènes : Théâtre de verdure et place Masséna. Accessible, populaire, familier. Une programmation qui revient aux sources du jazz, et une fréquentation en hausse. Une réussite, même si la nostalgie de Cimiez…. 70 ans plus tard, le Nice Jazz Festival est toujours aussi mythique… Du 17 au 21 juillet prochain, 30 groupes, dont l’emblématique Massive Attack, se produiront durant 5 soirées consécutives, à raison de 6 plateaux par soir sur 2 scènes en simultané. Plus de 45.000 personnes sont attendues à ce rendez-vous incontournable de l’été.


LE REPORTAGE du mois

IL ETAIT UNE FOIS...

MC, le théâtre de jeu de Fitzgerald et Hemingway ! D

eux ouvrages publiés dans la collection « En Provence et sur la Riviera » par Bohèmes Editions, viennent nous rappeler que les dignes représentants de la génération perdue se sont illustrés à Monte-Carlo à différentes époques de leur vie. Au cours des Années Folles pour les Fitzgerald, dans les années cinquante pour Hemingway. Monte-Carlo et « son fracas de pièces d’or qui résonnent toute la nuit » fascine à souhait Scott Fitzgerald. L’endroit et son romantisme lui évoquent « le souvenir de cent rois et princes dépossédés de leur trône qui sont venus mourir ici, de rajahs et de beys mystérieux jetant des diamants bleus à des danseuses anglaises, de millionnaires russes dilapidant des fortunes à la roulette, au temps disparu du caviar d’avant-guerre ». g L’Hôtel de Paris sur fond de Gatsby le Magnifique L’été 1924 marque le premier séjour de l’écrivain sur la Riviera. Le romancier élabore le sublime Gatsby le Magnifique dans une villa de SaintRaphaël, lorsqu’il s’accorde une pause à Monte-Carlo, en compagnie de son épouse Zelda. Le couple choisit le plus prestigieux des hôtels de la station : « L’Hôtel de Paris était un palace de roman policier. On nous procura tout : billets et autorisations, cartes routières et célébrités toute neuve. Nous avons attendu un bon moment dans le soleil guindé qu’on nous revête de tous les accessoires indispensables à des pensionnaires dignes du casino. Finalement, nous avons pris la situation en main et prié le chasseur de nous apporter une brosse à dent ». Une évocation pleine de nostalgie, écrite dix ans après cette visite qui en compte d’autres. Scott écrit sur le moment dans son journal, à la rubrique août 1924 : « Quatrième voyage à Monte-Carlo (…) ; bon travail sur le roman ». Alors que Gatsby se nourrit de l’idylle survenue entre Zelda et un aviateur de l’aéronavale, quelques semaines plus tôt, Fitzgerald ne peut se défaire du roman. Dans les ors du palace, lui viennent les mots et les dialogues qui nourriront l’intrigue. g Extravagances au casino... 1926. Un autre été. Les Fitzgerald résident au Cap d’Antibes où Scott imagine son prochain roman, "Tendre est la nuit." Seuls quelques éléments structurent le plan : Gerald et Sara Murphy, couple d’américains richissimes qui demeurent sur les hauteurs du Cap, la plage de la Garoupe, un art de vivre inégalé. Peu de travail au final dans cet été marqué par toutes les extravagances et l’autodestruction du couple. L’écrivain vient de percevoir les droits d’adaptation de "Gatsby le Magnifique", au théâtre et au cinéma. Des sommes folles que Scott dépense avec ostentation, se livrant à tous les excès avec quelques bons larrons, tels les auteurs Charley MacArthur et Ben Finney. Les soirées au casino de Monte-Carlo s’illustrent à foison de situations saugrenues, entrées dans la légende. Chaque soir, Fitzgerald se livre à un petit rituel, motivé par trop d’alcool : au portier qui lui réclame son passeport, qu’il ne porte pas sur lui, l’américain abreuve l’employé d’insultes avant de feindre l’évanouissement. Un subterfuge qui lui permet ainsi d’entrer dans les salles de jeu, amusant aux larmes ses amis. En 1936, dans le dénuement et la tristesse, le romancier se remémore ses premières impressions ici : « Je me suis trouvé un jour, au milieu des années vingt, conduisant ma voiture sur la route de la Grande Corniche, avec toute la Côte d’Azur scintillante en bas le long de la mer. A l’horizon se trouvait Monte-Carlo, et bien qu’on fût hors de saison et qu’il ne restât plus de Grands-Ducs pour hanter les salles de jeu, le nom était si irrésistiblement enchanteur que je ne pus faire autre chose qu’arrêter la voiture et murmurer comme dans la comédie : Ah mon Dieu, mon Dieu ! » g « Papa » mise sur le sept, rouge et impair Mai 1954. De retour d’Italie, et en route pour Nîmes, Ernest Hemingway fait escale à Nice, à l’Hôtel Ruhl. Le soir-même, après s’être fait rafraîchir la barbe, le boxeur-conteur décide d’une escapade au casino de Monte-Carlo avec son ami A.E. Hotchner, compagnon de voyage, de chasse, de pêche, éventuellement de jeu. Le biographe raconte comment Ernest, fatigué, le « chargea de la roulette pendant qu’il établirait son quartier général au bar ». Les deux amis font une mise de fonds de deux mille francs. L’écrivain propose de miser sur le numéro sept, tout en précisant de jouer rouge et impair.

© Photos DR

Le sept se révèle effectivement le bon chiffre à miser ce soir-là « surtout dans les combinaisons ». Impair sort également contrairement au rouge. A onze heures trente, les gains s’élèvent à cent quatre mille francs. Prudent, et sentant le vent tourner, Hotch’ choisit d’encaisser ses jetons et de rejoindre « Papa » assoupi devant un verre entamé. A son réveil, Hemingway « se montre ravi, comme de toute réussite réalisée dans des conditions difficiles » se souviendra son ami. Un an auparavant, l’écrivain recevait le Prix Pulitzer pour "Le Viel Homme et la Mer." En octobre, il est nobélisé. Avec ces deux précieux ouvrages, l’auteur Jean-Luc Guillet nous entraîne dans un voyage littéraire et patrimonial captivant. Avril 2018

1 11 1


ART & CULTURE

© Photo DR

par Viviane Le Ray

P

oésie et comédie en scène… A l’affiche printanière du Théâtre Princesse Grace, lever de rideau le vendredi 6 avril avec « Le Cri de la pomme de terre du Connecticut », spectacle fantaisiste et poétique mis en scène par Jean-Michel Ribes… g Patrick Robine, auteur, comédien-poète, bruiteur… Patrick Robine entre, à l’école des frères maristes, à la chorale

S O U S

L A

P R É S I D E N C E

D E

mardi 10 avril 20h30 mercredi 11 avril 20h30

des Petits Chanteurs à la Croix de Saint-André, devient parfumeur, œuvre pour les plus grands nez… Au cours d'une année sabbatique, il traverse l’Afrique, retrouve ses Landes natales, croise Pierre Vassiliu et remonte sur scène en « Grand interprète animalier botaniste et forestier » : « J’ai beaucoup imité le robinet de jardin remplissant les bassines en fer blanc. J’y étais très attaché, mais le robinet de jardin ne fait plus le même bruit ! A l’arrivée de Jean-Michel Ribes au Rond-Point, j’ai repris mes imitations des arbres, en ai ajouté: l’arbre à jupons, l’arbre à pain, je refais quelques pommes de terre, je les développe. Il y a tellement d’espèces différentes !» La fantaisie subversive de Jean-Michel Ribes, qui le met en scène, lui sied à merveille… Le directeur du Rond-Point défend l’écriture dramatique d’aujourd’hui. L’auteur et metteur en scène du Théâtre sans animaux (Molière du meilleur auteur francophone et de la meilleure pièce comique), est en première ligne de l’art de la dérision qui se perd avec Musée Haut, Musée Bas (2004, 7 nominations aux Molière). A propos de Patrick Robine : « C’est un poète. Un vrai, avec une mèche de cheveux blancs comme Ronsard, et légère, comme Claude François… » (Vendredi 6 avril) g En scène : Christian Vadim et l’auteur Philippe Lellouche… Après avoir conquis plus d’1 million de spectateurs avec ses

S . A . S .

L A

P R I N C E S S E

S T É P H A N I E

PROGRAMME SAISON 2017/2018

Avril 2018

pièces désormais cultes Le Jeu de la vérité 1 et 2 et Boire, fumer et conduire vite, Philippe Lellouche est de retour au théâtre, dans sa dernière pièce Le Temps qui reste entouré de ses deux comparses : Christian Vadim et David Brécourt, dans une mise en scène signée Nicolas Briançon. Le Temps (supposé !) qui nous est octroyé : C’est la question que vont se poser : Sophie, Sébastien, Paul et Franck, amis d’enfance, à l’enterrement de l’inséparable de la bande, mort subitement à l’âge de cinquante ans. Au-delà du choc et de la peine, ils vont faire le point sur leur passé, mais surtout sur l’urgence de bien vivre… Leurs rêves, leurs désirs, vont être pour le moins surprenant... (Deux représentations : Le mardi 10 et le mercredi 11 avril) g « Edmond » : La pièce aux 5 Molière 2017 Parmi ces distinctions, celle de Meilleur Spectacle de Théâtre Privé. La pièce-hommage d’Alexis Michalik, dédiée au Maître Edmond Rostand, produite par le Théâtre du Palais-Royal, est jouée par une dizaine de comédiens. Décembre 1897, Paris : Edmond Rostand, à peine 30 ans, propose au grand Constant Coquelin, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Souci de taille : elle n’est pas encore écrite ! (Depuis deux ans il n’a rien écrit…) Faisant fi des exigences de ses producteurs, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami, Edmond se met à écrire cette œuvre, dont il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac ! Un bel hommage à l’auteur de Cyrano, une des plus grandes pièces du Répertoire sinon la plus grande…. (Deux représentations : Le mercredi 18 et el jeudi 19 avril) ☞ Renseignements complémentaires et location : Théâtre Princesse Grace - 12, Avenue d’Ostende - Tél. : 00 377 93 25 32 27 BEAU LIVRE

Porsche : 70 ans «J

mercredi 18 avril 20h30 jeudi 19 avril 20h30

RÉSERVATIONS : 12 AVENUE D’OSTENDE - TÉL : (00377) 93 25 32 27 - www.tpgmonaco.mc

12

© Photo Mary Brown

CULTURE

Poésie et comédie c'est le printemps !

’ai commencé par regarder autour de moi mais, ne trouvant pas la voiture de mes rêves, j’ai décidé de la fabriquer moi-même ». Ferry Porsche. Et combien vous avez eu raison Monsieur Porsche... ! Depuis la petite usine de Gmünd en Autriche à aujourd’hui Stuttgart, réussite et plaisir sont intimement liés. L’an dernier, La Principauté vous présentait une magnifique livre sur les 70 ans de Ferrari (éditions E-T-A-I). 2018 est l’année Porsche. De la 356 des débuts à la 918, cela fait soixante-dix ans que Porsche progresse. Les magnifiques photos récentes de Michael Furman et des images d’archives rares accompagnent une analyse approfondie des voitures et des événements clés. Des plans et des esquisses de style apportent des éléments d’appréciation complémentaires. Ce livre révèle ce qu’a été la gestation technique et stylistique des voitures les plus connues de la firme de Stuttgart, les 356, 904, 917, 911, 928, 935, 959 et 962, ainsi que des modèles clés actuels que sont les Cayenne, Panamera, 918 et Macan. Sans oublier la 804 de Formule 1 que le grand Dan Gurney – qui nous a quittés récemment – a conduite à la victoire au GP de France 1962. L’auteur, le Californien Randy Leffingwell est aujourd’hui l’un des meilleurs historiens de Porsche, marque avec laquelle il entretient une relation de travail étroite. Il a déjà publié Porsche 911, tous les modèles depuis 1964, Porsche Turbo. Rédigé avec le concours de la marque, ce beau livre richement illustré et documenté passionnera les très nombreux passionnés de Porsche et les autres.

g “Porsche 70 ans”. Randy Leffingwell. Editions E-TA-I. 256 pages. 355 photos couleurs.


Le lancement de la Monaco Art Week

Effeuillage littéraire...

L

a Principauté de Monaco, au fil des années, s’enrichie d’événements artistiques ; les galeries, les maisons de vente aux enchères, les expositions internationales croissent et se multiplient apportant au niveau international un nouveau rayonnement à la Principauté… Galeries et maisons de vente établies à Monaco ont décidé de se regrouper, avec ce même objectif, du 26 au 29 avril…

© Photo DR

g L’Art dans tous ses états de quartiers en quartiers… Les professionnels de l’Art ont décidé de se regrouper autour d’une même vision :promouvoir leurs diverses activités, tout en contribuant au rayonnement culturel sur la scène locale, régionale et internationale. De cette volonté commune est née l’association Monaco Art Week dont la première édition, du 26 au 29 avril, investira tous les quartiers de la cité, conjointement au 3ème Salon ArtMonte-Carlo qui se tiendra dans l’enceinte du Grimaldi Forum et au Salon Nomad, à la Vigie. Hors-les-murs, l’artiste vénézuélien Carlos Cruz-Diez réalisera une peinture au sol à l’entrée du Casino de Monte-Carlo. 40 galeries internationales d’Art Moderne et contemporains sont attendues pour cette 3ème édition…

g Les Ballets de Monte-Carlo et le Printemps des Arts en vedettes… Les Ballets de Jean-Christophe Maillot et le Printemps des Arts dévoileront leur nouvelle création au Grimaldi Forum. Des événements, donnés dans une place privilégiée, dont l’objectif est de séduire quiconque, néophyte, curieux, comme amateur chevronné, venu découvrir ou enrichir sa passion pour les arts. g Déjà 13 galeries inscrites à la 1ère Monaco Art Week… 11 Columbia / A.Pallesi Art Gallery / Artcurial / De Jonckheere /Galerie Grippaldi / Kamil Art Gallery / l’Entrepôt – Daniel Boeri / M.F. Toninelli Art Moderne / Moretti Fine Art / nm contemporary / Opera Gallery / Sotheby’s / Wannenes Art Contact. Chaque galerie proposera une exposition inédite. Les maisons de vente apporteront leur concours par l’organisation d’animations. g Se repérer en Principauté et gagner les points d’exposition ? Une carte du parcours à travers les différents quartiers et lieux d’expositions est d’ors et déjà distribuée à travers toute la ville. Afin de circuler aisément, des moyens de transports seront mis à disposition entre les différents espaces… Dans le cadre de sa première édition, Monaco Art Week proposera, le 28 avril à 11h au Grimaldi Forum, une table ronde sur "L’Art à Monaco", animée par des professionnels de la Principauté et des intervenants extérieurs. La dernière née des Galeries en Principauté : The Cultural Gallery, située au 15 de la rue des Roses, sera inaugurée le 25 avril en présence de Matali Grasset (designer) qui présentera l'exposition Les Capes (vases en céramique puisés dans le fond de la Manufacture de Sèvres et revisités par l’artiste- designer. L'exposition sera en place jusqu'au 18 juin… g Informations : Le 25 avril, journée vernissages. Du 26 au 29 avril : de 10h à 19h. http://www. monacoartweek.com Roman – sErie

Les Chroniques de St. Mary

À

l’institut St Mary de recherche historique, les historiens n’étudient pas seulement le passé, ils le visitent. Ne vous y trompez pas. Nous ne sommes ni à Poudlard, ni dans la Comté. Rawling et Tolkien ne sont pas à St Mary. Derrière l’innocente façade de St Mary, le secret du voyage dans le temps a été découvert et reste bien gardé. Les chercheurs en Histoire ont ainsi une méthode de travail tout à fait particulière : ils « étudient ‘en temps réel’ les événements majeurs de l’Histoire ». En se faisant passer pour d’inoffensifs excentriques, ils tentent de répondre à certaines questions qui n’ont jamais été résolues, sans jamais toucher au cours de l’Histoire… au risque d’en mourir. Nous sommes donc beaucoup plus proches de H.G. Wells et sa « machine à explorer le temps ». g Un roman insensé et drôle Pour autant rien de comparable avec le roman de science-fiction qui date de 1895. Jodi Taylor, l’auteure, nous emporte - dans ses « cellules » spatiotemporelles – dans des aventures extraordinaires et drôles. De la disparition de Pompéi aux tranchées de la Première Guerre mondiale, du grand incendie de Londres à la destruction de la bibliothèque d’Alexandrie, Maxwell, la jeune historienne, va revivre d’extraordinaires événements. Alors qu’au sein de l’institut naissent des enjeux de pouvoir… Efficace, surprenant, amusant, ce premier tome traduit en français nous transporte du crétacé jusqu’à la destruction par le feu de la Bibliothèque d’Alexandrie. Une autre façonludique et passionnante – d’apprendre l’histoire. Un livre à mettre entre les mains de tous les profs d’histoire, des élèves et de leurs parents. Jodi Taylor est anglaise de Bristol. Elle a commencé par publier Les Chroniques de St Mary en numérique, à compte d’auteur. Succès foudroyant suivi d’un tirage « papier ». La série en est déjà à son neuvième tome. Le deuxième tome version française est prévu pour octobre prochain. Welcome dans la campagne anglaise à l’institut St Mary. (P.Y.R.) g "Les Chroniques de St. Mary", Tome 1 : "Un Monde après l'Autre". Jodi Taylor. Editions HC. 352 pages, 14,50 €

Le Ray

Prix « Les Soleils de Nucéra » 2018 Décerné chaque année, à l’occasion de l’étape contre la montre : La Fouillousse-Saint-Etienne de la course ParisNice, le prix été remis sur le podium d’arrivée, par Suzanne Nucéra, à Jean Cormier et Symbad de Lassus, petit-fils d’Antoine Blondin, pour leur ouvrage : «Blondin» (Editions du Rocher). _______________________________

par Viviane Le Ray

L

par Viviane

a comtesse Berdaiev, aristocrate très belle et très libre, appartient à la communauté des Russes blancs, qui ont fui l’Union soviétique après la révolution de 1917. Déjà victime de l’Histoire qui l’a condamnée à l’exil et à la ruine, elle va se trouver impliquée dans une affaire de mœurs éclaboussant le milieu politique dans les débuts ténébreux de la Ve République. Qui mieux que Jean-Marie Rouart (de nos jours !) sait écrire avec tant de sensibilité, de sensualité sur la passion amoureuse ? La passion confrontée avec la brutalité du pouvoir, à une société qui se veut toujours plus moralisatrice… Il était tant en la matière qu’un écrivain élève le ton avec douceur à travers la vie d’une vraie femme libre ! Pourquoi le destin s’acharne-t-il sur la comtesse Berdaiev ? Sans doute parce qu’elle n’était pas féministe à la mode de notre temps, mais une vraie femme libre et fière de sa féminité!_ ___________________________________ « La vérité sur la comtesse Berdaiev » - Jean-Marie Rouart - (Gallimard)

J

oyce Carol Oates revient sur ses jeunes années. Son enfance pauvre dans une ferme de l'État de New York fourmille de souvenirs : ses parents affectueux, ses grands-parents hongrois, les animaux, la végétation, le monde ouvrier, l'école. Ces années lui offrent à la fois un univers intime rassurant, mais un univers limité… Joyce Carol Oates explore le monde à travers les yeux de l'enfant et de l'adolescente qu'elle était, consciente des limites de sa mémoire de vieille dame... Elle arpente avec poésie un lieu et un temps qui donneront un jour la vie à l’écrivain qu’elle deviendra… Un paysage perdu ? _____________________________________ « Paysage Perdu » - Joyce Carol Oates - (Philippe Rey)

A

u Vésinet, dans les jardins où elle déjeune chaque jour en solitaire, une jeune bibliothécaire fait la rencontre d’un vieil homme. Après sa mort, elle apprend dans le journal qu’il s’appelait Émile-Auguste Chartier, dit Alain. À Argenteuil, un professeur de français instaure des parties de poker en classe pour mieux parler de Rimbaud. À BoisColombes, une postière s’écrit des lettres à elle-même et se raconte son propre chagrin d’amour. Dans chacun de ces dix-huit récits, François Bott comme toujours nous enchante par sa poésie, sa langue, sa nostalgie heureuse…. _____________________________________ « Un hiver au Vésinet » - François Bott - (Collection Vermillon, La Table Ronde)

C

e "Qui suis-je ?" Félicien Marceau est la vraie biographie d'un des plus talentueux écrivains et dramaturges du XXe siècle, alias Louis Carette, Derrière l'écrivain admiré et le notable encensé, il y a un révolté. Lors de son élection à l'Académie française, la presse d'extrême gauche ne nomme pas Félicien Marceau. Quarante ans plus tard, le philosophe Alain Finkielkraut élu à son siège, nouveau tombereau d'insultes sur Marceau, Finkielkraut se voit taxé de fasciste déguisé en juif ! Souvenir d’une belle rencontre : « Il était là, seul, rêvant dans les volutes de son éternelle « blonde », marchant de long en large, quelque peu désabusé, sous les ors du mythique Hôtel de Paris, là même où en 74 (alors très entouré !) il recevait le Prix Prince Pierre... La solitude est le lot des « survivants » de la grande littérature dans une époque où le livre est un « produit » jetable ! A ma question : La Culture... péril en la demeure ? L’élégant écrivain répond : « Pas plus que dans le passé. L’assaut des « Cons » a toujours été permanent, en revanche ce qui est vrai c’est que le ridicule ne tue plus ! » _____________________________________ « Félicien Marceau – Qui Suis-je ? » Francis Bergeron - (Pardès)

C

’est l’histoire d’une idylle saisonnière, mais de celles qui laissent sous la peau des échardes cuisantes. Qui a dit que la campagne était un endroit tranquille ? Dans une langue merveilleusement ouvragée, Eric Holder fait revivre un monde à la fois populaire et marginal, qu’il connaît comme personne : le sien. L’écrivain est passé maître dans l’art du roman bref, ciselé comme de la dentelle. Après La Baïne, Bella Ciao et La Saison des Bijoux, il installe pour la quatrième fois son chevalet et sa palette dans ce Sud Ouest où il vit. _____________________________________ « La Belle n'a pas sommeil » - Eric Holder- (Seuil)

Avril 2018

13


Les évènements d’avril 2018

Mercredi 18 avril à 17h, Eglise Saint-Charles : Concert des Ensembles par les élèves de l’Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91

Dimanche 1er avril à 16h30, Théâtre des Muses : "Une petite main qui se place" comédie de Sacha Guitry avec Olivier Broussard et Frédéric Fialon. Renseignements : +377 97 98 10 93 Mardi 3 avril à 20h, Théâtre des Variétés : Le Gnu Quartet Feat rendra hommage aux grands auteurs compositeurs interprètes italiens organisé par Dante Alighieri. Renseignements : +377 97 70 89 47 Mercredi 4 avril à 19h, Théâtre des Variétés : Concert de Printemps par les élèves de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91 Mercredi 4 et samedi 7 avril à 14h30 et 16h30, Théâtre des Muses : "Casse-noisette et la princesse Pirlipat" spectacle pour enfants de et avec Aurélie Lepoutre, accompagnée de Loïc Richard. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 5, vendredi 6 à 20h30, samedi 7 à 21h, dimanche 8 avril à 16h30, Théâtre des Muses : "Le choix des âmes" théâtre contemporain et héroïque de et avec Stéphane Titeca et Alexis Desseaux. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 5 avril à 20h30, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Where Is Rocky II?" de Pierre Bismuth, organisée par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Vendredi 6 avril à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Le cri de la pomme de terre du Connecticut" de Patrick Robine avec Patrick Robine. Renseignements : +377 93 25 32 27 Samedi 7 avril à 20h, Théâtre des Variétés : " Le monde en soi " par la Compagnie "Les Masques Blancs", organisé par « Les Anges Gardiens » au profit de leurs actions. Renseignements et réservations : 06 28 02 49 51 Lundi 9 avril à 19h, Sonothèque José Notari : Ballades photographiques, présentées par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mardi 10 avril à 12h15, Sonothèque José Notari : "Toto-live at Montreux 1991". Renseignements : +377 93 30 64 48 Mardi 10 avril à 20h30, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Quatre garçons dans le vent" de Richard Lester, organisée par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mardi 10 et mercredi 11 avril à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Le temps qui reste" de Philippe Lellouche avec Philippe Lellouche, David Brécourt, Noémie Elbaz et Christian Vadim. Renseignements : +377 93 25 32 27 Mercredi 11 avril à 19h, Bibliothèque Louis Notari : "Les acacias" de Pablo Giorgelli, présenté par Hervé Goitschel. Renseignements : +377 93 15 29 40 Du mercredi 11 au samedi 14 avril, Grimaldi Forum Monaco : Spectacle de magie "The Illusionists. Renseignements : +377 99 99 30 00 Mercredi 11 et samedi 14 avril à 14h30 et 16h30, Théâtre des Muses : "La Chèvre de M. Seguin" spectacle pour enfants de Alphonse Daudet avec Camille Muzard et Marie Simon. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 12, vendredi 13 à 20h30, samedi 14 à 21h, dimanche 15 avril à 16h30, Théâtre des Muses : "Les Fâcheux" comédie classique dépoussiérée de Molière avec Jérémie Milsztein et Emmanuel Rehbinder. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 12 avril à 18h30, Auditorium Rainier III – Troparium : Série Happy Hour Musical : concert de musique de chambre. Antonín Dvorák et Wolfgang Amadeus Mozart. Renseignements : +377 98 06 28 28

Dimanche 1er avril à 14h, Parc Princesse Antoinette : Chasse aux œufs organisée par la Mairie de Monaco. Renseignements : +377 93 15 06 02

Mercredi 4 avril à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Conférence "Jean Giletta et Monaco : une histoire de paysages" par Jean-Paul Potron. Renseignements : +377 93 15 29 40

Mercredi 18 et jeudi 19 avril à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Edmond" d'Alexis Michalik avec Anna Mihalcea et Christian Mulot. Renseignements : +377 93 25 32 27

Dimanche 1er et lundi 2 avril, Musée océanographique de Monaco : 20 000 œufs sous les mers ! Chasse aux œufs pour petits et grands. Renseignements : +377 93 15 36 00

Jeudi 19, vendredi 20 avril à 20h30, Théâtre des Muses : "Le dernier jour d’un condamné" théâtre classique de Victor Hugo avec William Mesguich. Renseignements : +377 97 98 10 93

Jeudi 5 avril à 20h, Yacht Club de Monaco : 2e Gala de Femmes Leaders Mondiales Monaco sur le thème "Sauvez le Coeur des Femmes". Renseignements : 377 93 10 63 00

Vendredi 6 avril à 19h30, Maison des Associations : Conférence sur le thème "Catharisme et Kabbale, origines et influences" par Daniel Benlolo, organisée par Amorc Monoecis. Renseignements : 06 14 81 32 50

Jeudi 19 avril à 20h (gala), dimanche 22 à 15h et mardi 24 avril à 20h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : "I Masnadieri" de Giuseppe Verdi avec le Choeur de l'Opéra de Monte-Carlo et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, sous la Direction de Daniele Callegari. Mise en scène Léo Muscato organisé par l'Opéra de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28

Vendredi 6 à partir de 10h et samedi 7 avril, de 10h à 17h, Espace Fontvieille : Kermesse de l'Œuvre de Soeur Marie. Vendredi 6 à 19h30 : dîner sur le thème "La Sardaigne". Renseignements : +377 93 30 14 77

Vendredi 20 avril à 17h, Eglise Saint-Charles : Concert de "The Aérophonics". Renseignements : +377 93 15 28 91 Vendredi 20 avril à 19h, Eglise Saint Nicolas - Foyer – Paroissial : Ciné-Club : projection du film "Woodlawn" suivie d’un débat. Renseignements : 06 80 86 21 93 Vendredi 20 avril à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Live music avec Les Contre-Sujets (musique baroque). Renseignements : +377 93 15 29 40 Vendredi 20 avril à 20h30, Le Sporting Monte-Carlo : 26e Grande Nuit du Tennis. Renseignements : +377 97 98 70 00

Du mardi 10 au jeudi 12 avril, Grimaldi Forum Monaco : "Ever Monaco 2018" : Forum et conférences sur les Energies Renouvelables et les Véhicules Ecologiques. Renseignements : +377 99 99 30 00 Jeudi 12 avril, Yacht Club de Monaco : Soirée Caritative en faveur des enfants atteints d’autisme, de handicap ou de maladies mentales, organisée par l’Association Monaco Disease Power. Renseignements : 06 40 62 20 50 Du samedi 14 au dimanche 22 avril, Monte-Carlo Country Club : Rolex Monte-Carlo Masters. Renseignements : +377 97 98 70 00

Vendredi 20 avril à 20h30, Eglise Sainte-Dévote : Concert d'orgue par Andrea Toschi sur le thème "Jubilate Deo, musique de la Résurrection", dans le cadre de In Tempore Organi, IVe Cycle International d'Orgue.Renseignements : 06 83 58 06 38

Samedi 14 et dimanche 15 avril, Hôtel Méridien Beach Plaza : VIIe Salon du livre de Monaco, organisé par "Les Rencontres Littéraires Fabian Boisson". Le samedi à 18h30, conférence de Luc Ferry, philosophe, ancien ministre de la Jeunesse, de l’Éducation Nationale française et de la recherche. Renseignements : +377 93 30 98 80

Mercredi 24 avril à 12h15, Sonothèque José Notari : "Jeff Beck-Live at the Hollywood Bowl 2016". Renseignements : +377 93 30 64 48

Du jeudi 19 au dimanche 22 avril, Grimaldi Forum Monaco : Salon Top Marques 2018. Renseignements : +377 99 99 30 00

Mardi 24 avril à 20h30, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Une jeunesse allemande" de JeanGabriel Périot, organisée par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Jeudi 26, vendredi 27, samedi 28 à 20h et dimanche 29 avril à 16h, Grimaldi Forum Monaco - Salle des Princes : En collaboration avec le Printemps des Arts de Monte-Carlo, une chorégraphie de George Balanchine et une création de Jean-Christophe Maillot par Les Ballets de Monte-Carlo avec l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Igor Stravinski et une création de Bruno Mantovani. Renseignements : +377 98 06 28 55 Du jeudi 26 au dimanche 29 avril, Salle Garnier : Théâtre musical par Blue Man Group. Renseignements : +377 98 06 41 59 Samedi 28 et Dimanche 29 avril, Théâtre des Variétés : 13ème concours de danse Modern’jazz organisé par Baletu Arte Jazz. Renseignements : 06 81 52 56 37 Dimanche 29 avril à 16h, Eglise Saint-Charles : Concert Spirituel avec Maria Keohane, soprano et les Musiciens de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Luigi Boccherini. Renseignements : +377 98 06 28 28

sports

Vendredi 13 et samedi 14 avril à 20h30, Théâtre des Variétés : "Chroniques d'une Rupture", d'après Xavier Durringer, organisé par le Studio de Monaco.Renseignements : +377 93 30 18 80

Samedi 7 avril à 17h, Stade Louis II : Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Nantes. Renseignements : +377 92 05 74 73

Mercredi 18 avril à 20h30, Théâtre des Variétés : "Show au cœur" proposé par Art Scéniq et Antidote au profit de la fondation Flavien. Renseignements : 06 26 97 03 26 Avril 2018 14

Du dimanche 8 au samedi 14 avril, Principauté de Monaco : 2e Monaco Ocean Week, conférences de presse, workshops, symposiums, colloques, remises de prix, expositions, films documentaires, ateliers de sensibilisation, en faveur de la préservation des océans. Renseignements: www.monacooceanweek.org

Vendredi 20 avril à 20h30, Théâtre des Variétés : Spectacle du groupe AMAPEI de la Compagnie Florestan. Renseignements: +377 93 25 75 95

Mardi 3 avril à 20h30, Stade Louis II : Basketball Champions League – 1/4 de finale retour : Monaco – Banvit. Renseignements : +377 92 05 40 10

Mardi 17 avril à 20h30, Grimaldi Forum Monaco : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Plein Soleil" de René Clément, organisée par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26

conférences

Mercredi 18 avril à 19h, Sonothèque José Notari : "Quand la Marabunta gronde" de Byron Haskin. Renseignements : +377 93 30 64 48

Vendredi 13 avril à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Hommage à Maria Callas "La Callas… toujours, Paris 1958". Renseignements : +377 93 15 29 40

Lundi 16 avril à 19h, Eglise Sainte-Dévote : Concert de musique ancienne par les élèves de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91

manifestations

Samedi 7 avril à 19h, Stade Louis II : Championnat Jeep Elite de basket : Monaco - Châlons-Reims. Renseignements : +377 92 05 40 10 Mardi 24 avril à 19h, Stade Louis II : Championnat Jeep Elite de basket : Monaco - Hyères-Toulon. Renseignements : +377 92 05 40 10 Samedi 28 avril, Stade Louis II : Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Amiens. (Horaire à déterminer). Renseignements : +377 92 05 74 73

Du 22 avril au 7 mai, Musée océanographique de Monaco : C’est le Printemps ! Programme d’animations et d’activités pour les vacances. Renseignements : +377 93 15 36 00 Du 23 au 27 et du 30 avril au 4 mai, de 9h à 17h, Musée océanographique de Monaco : Stage de découverte du monde marin, pour sensibiliser les 8-12 ans à la protection des océans. Sur réservation uniquement. Renseignements : +377 93 15 36 00 Du samedi 28 au dimanche 29 avril, Grimaldi Forum Monaco : Artmonte-carlo 2018 : salon international d'art contemporain, d'art moderne et de design contemporain. Renseignements : +377 99 99 30 00

Du 16 mars au 29 avril Festival Printemps des Arts de Monte-Carlo : Renseignements : +377 99 99 20 20

expositions Jusqu'au dimanche 20 mai, de 10h à 18h, Nouveau Musée National Villa Paloma: Exposition Alfredo Volpi, A Tribute. Renseignements : +377 98 98 48 60 Jusqu'au dimanche 20 mai, de 10h à 18h, NMNM - Villa Paloma: Sélection d’œuvres acquises par le NMNM grâce au soutien d’UBS (Monaco) S.A. Renseignements : +377 98 98 48 60 Du mardi 10 au dimanche 15 avril, Grimaldi Forum Monaco : Exposition "Maria by Callas" d’après une idée originale de Tom Volf. Renseignements : +377 99 99 30 00 A partir du 20 avril, Monaco Ville et NMNM : Dans le cadre des 250 ans de la naissance de François Joseph Bosio : Avenue St Martin : "FB on the rock", promenade photographique par les étudiants de 2e année du Pavillon Bosio, Villa Paloma: Exposition de la Nymphe Salmacis par l’artiste Oliver Laric, d’après François Joseph Bosio. Renseignements : www.pavillonbosio.com et www.nmnm.mc Du vendredi 20 avril au dimanche 28 octobre, de 10h à 18h, Nouveau Musée National - Villa Sauber : Le jardin mécanique, exposition de Latifa Echakhch. Renseignements : +377 98 98 91 26

Lundi 9 avril, de 20h à 22h, Eglise Saint-Charles - Salle Paroissiale : Dans le cadre du parcours "Au fil de la Bible…", sur le thème "Je crois en l’Esprit Saint" animé par le Diacre Marc Duwelz, dr en Théologie. Renseignements : 06 80 86 21 93 Mardi 10 avril, Yacht Club de Monaco : Symposium Environnemental "La Belle Classe Superyachts", organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Jeudi 12 avril, de 19h à 21h, Théâtre Princesse Grace : Les Ateliers Philosophiques sur le thème "Sortir de la Violence" avec Marc Crepon et Michel Wierviorka, organisés par Les Rencontres Philosophiques de Monaco. Renseignements : +377 99 99 44 55 Lundi 16 avril à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Distractions photographiques, animées par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mardi 17 avril à 18h, Bibliothèque Louis Notari : Apéro des mots animés par Eric Lafitte. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mercredi 18 avril, Yacht Club de Monaco : Conférence sur le thème "Adaptation : les nouveaux défis de l’exploration" de Christian Clot, organisée par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Jeudi 19 avril, de 19h30 à 22h, Auditorium Rainier III : Conférence-débat Enjeux et Société sur le thème "Politique : quelle place pour les chrétiens ?" animée par Louis de Courcy, journaliste. Renseignements : 06 80 86 21 93 Vendredi 27 avril à 18h, Bibliothèque Louis Notari : Conférence dansée "La Danse Khatak"par Priscilla Gauri. Renseignements : +377 93 15 29 40

Patrice Cellario

Conseiller de Gouvernement-Ministre de l'Intérieur Cette année marque le 250ème anniversaire de la naissance de François-Joseph Bosio, pouvez-vous nous resituer cet artiste Monégasque? François-Joseph Bosio était sculpteur peintre, graveur et dessinateur, né à Monaco, formé à Rome et à Paris grâce au mécénat éclairé du Prince Honoré III, plus tard professeur à l’Ecole polytechnique et aux Beaux-Arts à Paris, portraitiste de la famille impériale et anobli par Louis XVIII. Comment la Principauté va-t-elle célébrer cet événement ? Les commémorations débuteront dès le 19 mars 2018, date de naissance de l’artiste. Au programme de celles-ci on peut citer: l’édition d’un timbre et l’émission d’une pièce de monnaie, la parution d’un article sur la vie et l’œuvre de l’artiste dans les «Annales Monégasques», la réalisation de trois documentaires télévisés « d’Art D’Art » (France 2) sur des œuvres de F-J. Bosio, l’édition d’un hors-série consacré à l’artiste dans la revue «Connaissances des Arts ». Des élèves des établissements scolaires, participeront à des projets pédagogiques et des étudiants de l’ESAP seront associés à des projets créatifs (concours de dessin, workshop, exposition dans les Jardins de St Martin). Une exposition des bustes sculptés par l’artiste, issue de la collection du Nouveau Musée National de Monaco, se tiendra dans les Appartements du Palais Princier du 14 juin au 14 octobre 2018. Comment le Nouveau Musée National de Monaco s’associe-t-il à la célébration ? Le NMNM a passé une commande à l’artiste Oliver Laric, qui développe depuis 2012 un projet intitulé « threedscans » (scans3D) selon lequel des pièces muséales sont scannées et mises à la disposition du public via sa plateforme http://threedscans.com/. Le NMNM lui a donc ouvert ses réserves pour lui permettre de réaliser une version contemporaine de la Nymphe Salmacis, d’après le scan du marbre original. Cette nouvelle œuvre, produite à partir de résines polyuréthane, entre dans les collections nationales et sera exposée à la Villa Paloma du 20 avril au 26 août prochains.


SPORT & LOISIRS c avec une 10ème place dans l'E-Prix de l'Uruguay à Punta Del Este FORMULE E • L'équipe monégasque clôt la première moitié de saison

Encore un petit point pour Venturi par Alan Parker-Jones

L

’équipe Venturi Formula E team clôt cette première moitié de saison avec, à nouveau, l’un de ses pilotes classé dans les points dans l'E-Prix de l'Uruguay, qui s'est déroulé le 17 le mars dernier à Punta Del Este, en Uruguay. Maro Engel termine 10ème, tandis que Edoardo Mortara doit se contenter d'une 17ème place, à un tour du vainqueur, Jean-Éric Vergne.

SPORT

g Changement de châssis post "shakedown"... Vendredi, lors de la première session de roulage (shakedown), Edoardo Mortara a endommagé son châssis. Pour des raisons de sécurité, l’équipe a été contrainte de le remplacer. En l’espace de 6 heures, les mécaniciens de Venturi ont reconstruit sa monoplace autour d’une nouvelle coque et ce, en respectant les limites imposées par le couvre-feu. Lors des séances d’essais libres de samedi, Edoardo Mortara (photo en bas) a tiré profit de sa nouvelle monture et préparé celle-ci pour les qualifications et la course. Quant à Maro Engel, il a connu des soucis de freins lors de la première séance. C’est avec 2 disques neufs qu’il a poursuivi la journée. © Photo e-formel.de

g Satisfaction et frustration dans la séance qualificative Par tirage au sort, Maro Engel a été appelé à disputer les qualifications dans le groupe n°1, le moins avantageux. Le pilote allemand s’est classé 2ème de celui-ci, juste derrière le champion en titre Lucas Di Grassi (Audi Sport). Lors de son tour qualificatif, Edoardo Mortara – parti sur un très bon rythme – a été contraint de stopper son effort suite à une interruption de séance. Lorsque le feu est repassé au vert, après plusieurs minutes d’immobilité, la monoplace n°4 n’était plus dans les bonnes conditions pour réaliser un chrono. Résultats de cette séance qualificative : Maro Engel 9ème, Edoardo Mortara 16ème.

© Photo Jérôme Cambier/Michelin

g Un seul petit point, mais qui fait bien augurer de l'avenir ! Suite à la prise en compte des pénalités infligées à d’autres concurrents, Engel se place en 8ème position sur la grille de départ et Mortara en 13ème. Au 9ème tour, ce dernier commet une erreur qui endommage sa monoplace mais la décision est prise de rester en piste. Lors de la boucle suivante, Engel se défait de Sébastien Buemi (Renault e-Dams) et se hisse en 7ème position. Sa voiture étant devenue très difficile à piloter, Mortara décide de sauter dans sa deuxième monoplace 4 tours plus tôt que prévu. En toute logique, avec sa seconde monture, il va devoir effectuer 4 boucles de plus qu’escompté. L’objectif est alors évident pour le pilote suisse : consommer peu d’énergie pour espérer croiser le drapeau à damier. Edoardo repart en 18ème position. Il terminera la course à la 17ème place. A la mi-course, Maro Engel effectue son changement de voiture ; il est alors 9ème. Durant 8 tours, le résident monégasque va surveiller les remontées de JoséMaria Lopez et Jérôme D’Ambrosio (Dragon Racing) (photo en haut). Tous deux finiront par le dépasser, ayant 1 tour d’énergie disponible supplémentaire. Engel franchirla la ligne d’arrivée à la 10ème place. Le prochain rendez-vous est pour le 14 avril, à Rome. TENNIS

112ème "Rolex Monte-Carlo Masters"

Formulaire d’abonnement

D

u 14 au 22 avril, les meilleurs joueurs du monde seront sur le Cours central du Monte-Carlo Country Club : Nadal, Djokovic, Cilic, Zverev, Wawrinka ou Monfils… En 2017, 135 809 spectateurs avaient assisté au premier tournoi majeur de la saison européenne ATP World Tour Masters 1000.

Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :

1 an (soit 11 numéros)

€ 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100*

3 ans (soit 33 numéros)

€ 20*

2 ans (soit 22 numéros)

€ 60*

ABONNEMENT

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100%

Prénom Nom

© Photo Réalis

g Une suite « Rafaël Nadal » à l’Hôtel de Paris ! Le Directeur du Tournoi, Zeljko Franulovic, en ouverture de sa présentation du « Rolex Monte-Carlo Masters (nouvel intitulé), après le traditionnel film de l’année passée, a rappelé à l’assistance le palmarès impressionnant du champion toutes catégories du tournoi monégasque : Rafael Nadal : « N°5 mondial au moment du Tournoi, après avoir gagné l’an dernier le Monte-Carlo Rolex Masters pour la dixième fois, enchaînait avec les victoires à Barcelone, Madrid et surtout un 10ème titre à Roland-Garros puis une victoire à l’US Open ». La Société des Bains de Mer, partenaire institutionnel du Tournoi, a souhaité rendre hommage à cet immense champion en baptisant une des suites de l’hôtel Monte-Carlo à son nom ! Tirage au sort du tableau final : vendredi 13 avril à 18h30 dans l’Atrium du Casino. Le samedi 14 avril à 18h30, sur le court Rainier III : exhibition par les stars du tournoi, au profit de la Fondation Albert II pour la protection de l’environnement. (V.L.R.)

Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

Avril 2018

15


A S

M O N A C O

sur ASMONACO.COM AS MONACO FOOTBALL STORE

16

Avril 2018

DU LUNDI AU VENDREDI 10h - 13h / 14h - 19h SAMEDI 10h - 19h Les Jardins d’Apoline 1 Promenade Honoré II 98000 Monaco

N171avr18  

Le premier journal d'actualité de Monaco

N171avr18  

Le premier journal d'actualité de Monaco

Advertisement