Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XVIII • Numéro 168 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Janvier 2018

• Numéro de Commission Paritaire : 0522 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

Photo © Claudia Albuquerque

Respecter le contrat social...

Le Prince Albert II de Monaco et la Princesse Charlène

Les vœux princiers Janvier 2018 1 7 ☞  POLITIQUE • PRIMO! champion d'automne dans la competition de la campagne electorale • page


DOSSIER SPECIAL

Logement : le grand marqu Dossier Logement

Une question redevenue un thème majeur dans cette campagne électorale, alimente le déba

par Patrice Zehr

DOSSIER

L

es Monégasques veulent peut-être plus que d’autres « vivre et travailler au pays » On les comprend, quel beau pays que le leur, que le nôtre. Travailler, c’est le problème de la « priorité nationale » qui est en fait une simple protection d’emploi de bon sens. Vivre au pays dans la spirale de l’emballement des loyers du privé en Principauté, c’est plus que jamais pour les nationaux l’accès réservé au secteur domanial. Un avantage vécu comme un devoir moral de l’Etat. Le logement est redevenu dans cette campagne législative un thème majeur. Il y a débat sur l’importance chiffrée d’un manque, qui ne peut cependant être contesté. En l’état, il va s’aggraver puisqu’aucune nouvelle livraison importante n’est prévue durant les trois prochaines années. Il y a un ressenti de la population qui est celui d’un retour à la pénurie. Une inquiétude aggravée par le désastre domanial des jardins d’Apolline. Ce scandale immobilier unique a un impact très important dans la population et accentue les incertitudes, puisque 10 % des monégasques se retrouvent, alors que cela bouchonne au niveau des livraisons, sans domanial fixe.

g Le cheval de bataille de la liste Priorité Monaco... On comprend que Primo! ait fait du logement un cheval de bataille qualifié de « priorité nationale absolue » et lancé une offensive sur un terrain où le mouvement se sent « béton ». En effet, pour de nombreux monégasques, le logement domanial est associé à son leader, ancien président du Conseil national, Stéphane Valeri. C’est normal. Le logement a été le point d’appui qui lui a permis en 2003 de soulever le monde politique monégasque mettant fin à une domination de plusieurs décennies de l’ancien parti quasi-unique. Le logement a été la thématique victorieuse permettant d'apporter un nouveau souffle au Conseil national et à la vie parlementaire. Et comme Valeri a tenu ce qu’il avait promis, il a été reconduit en 2008. Après avoir

L'EDITORIAL

A

par Roberto Volponi

logé les monégasques, il leur a permis d’accéder à un droit de propriété spécifique et aménagé certes, mais permettant aux nationaux d’accéder à une propriété transmissible à leurs enfants dans leur pays (le fameux CHC). On pouvait alors penser que le dossier logement était une « affaire classée ». Pour Primo!, il n’en n'est plus rien. Il est même temps de lancer un plan d’urgence quand on constate qu’en janvier prochain sur 500 demandes justifiées d’attribution d’un logement domanial, 300 familles resteront sur le carreau. Pour Stéphane Valeri, si on ne fait rien ce sera dramatique, l’Engelin - 133 logements domaniaux - étant l’arbre qui cache la forêt. Pendant trois ans, après cette dernière livraison, pour lui la pénurie va encore s’aggraver et c’est une situation dont est largement responsable la majorité Nouvion-Fresko-Rolfo. g Un programme très ambitieux L’objectif annoncé est un vaste plan d’urgence de constructions, puis un rythme de 100 logements par an en utilisant, notamment, une partie de l’Esplanade des Pêcheurs (disponible immédiatement), des terrains du Grand Ida (disponibles pour partie l’an prochain) et de l’Annonciade II dans les prochaines années. D’autres surfaces devront être utilisées, à l’image de la restructuration du centre Commercial de Fontvieille, qui permettrait de faire bénéficier les Monégasques de logements bien placés en hauteur. Cet effort devra être complété par d’importantes opérations de remembrement, dont l’État sera partie prenante, précise Primo!. L’autre idée phare est une politique de mobilité pour une utilisation plus rationnelle du parc domanial, afin d’adapter le nombre de pièces occupées aux vrais besoins des monégasques. Ce serait un moyen de limiter les pénuries actuelles et à venir. Une idée reprise d’ailleurs sur le siège lors des débats du primitif par le gouvernement. Dernière idée, très concrète, modifier la législation sur le secteur protégé. Cela permettra d’imposer dans les reconstructions toujours plus hautes des anciens immeubles, le maintien de surfaces protégées équivalentes à celles détruites. Ces appartements neufs seraient loués à des loyers modérés, en priorité aux Monégasques (rang 1), à leurs enfants non Monégasques (rang 2) et aux enfants du Pays (rangs 3 et 4). Il est vrai

que pour les enfants du Pays - dont on parle pendant la campagne pour les oublier après – c’est enfin du concret. C’est ce qu’ils demandent et pas plus pour pouvoir rester dans leur patrie choisie où ils ont fait leur vie au-delà d’un éventuel statut spécifique reconnu. g Les différentes approches des listes HM et UM Les deux autres listes contestent bien entendu cette approche et cherchent le talon d’Achille « logement » de Stéphane Valeri. Horizon Monaco défend son bilan. Le mouvement martèle que la vision de Primo! est dans tous les domaines un catastrophisme éloigné de la réalité.

La pénurie de logements face à l’augmentation des nationaux

2

Janvier 2018

© Photo DR

l’aube de l’année 2018, y a-t-il assez d’appartements domaniaux pour loger dignement tous les Monégasques ? Bien au contraire, selon Priorité Monaco : la pénurie de logements est plus qu’évidente, et l'absence de livraisons jusqu'en 2021 - après l'Engelin - va encore l’aggraver. Il faut un plan d’urgence pour rattraper le retard accumulé ces dernières années. Non, il n’y en pas assez - répond aussi à cette interrogation Union monégasque – qui propose comme solution de récupérer du terrain à tout prix, en délocalisant tout ce qui – théoriquement – pourrait être déplacé, à commencer par le stade Louis II. Peut-être, selon Horizon Monaco. Mais la situation n’est pas si dramatique qu’on voudrait le faire croire: l'anonimisation des demandes d'appartements du parc domanial existant suffirait pour résoudre en grand partie ce problème... Trois approches divergentes et trois solutions différentes dans cette campagne électorale – donc - sur un sujet clé, qui probablement sera déterminant à l’heure du résultat final. En attendant de connaître en détail les programmes, aujourd’hui la proposition avancée par la liste Primo!, articulée sur des actions différentes et complémentaires, mais toutes convergentes vers la réalisation de l’objectif fixé, semblerait – objectivement – la plus structurée et aussi la plus réaliste. D’ailleurs, dès sa création, la question du logement a été considérée prioritaire par ce mouvement, et constitue un point fort indiscutable, depuis toujours, de la tête de liste Valeri, sujet qui lui a probablement fait déjà remporter deux élections consécutives, en 2003 et 2008... Union monégasque – bien sûr – dénonce les solutions proposées par son principal adversaire comme irréalistes et démagogiques. Et lui oppose – paradoxalement – en gros, les mêmes propositions, ajoutant ses solutions utopiques dont elle revendique avec fierté l’originalité... Tous ont des idées, seulement peu en ont de bonnes, mais très peu sont capables de les réaliser. Quant à Horizon Monaco, il semblerait que ce sujet ne les concerne pas trop. Un faux problème, en tout cas considéré plutôt marginal : il suffirait de le minimiser pour l’exorciser... Mais sur cette question fondamentale s’est agrégée récemment la proposition de loi de Jean-Michel Cucchi, qui a animé soudainement le débat dans l’hémicycle, lors des dernières séances publiques. Le thème de l’obtention de la nationalité monégasque, strictement lié et - encore plus – sollicité dans la question du logement, déterminerait les chiffres sur lesquels on devrait réflechir et éventuellement agir dans l’avenir. La question est ouverte : faut-il essayer de contenir l’augmentation des monégasques, notamment par l’acquisition de la nationalité par mariage, pour éviter une explosion progressive de la population ? Dans le cas contraire – dit-on – il n’y aura jamais assez d’appartements pour les loger tous. En réalité, dans un pays de 37.000 habitants, il y aurait assez de place pour tout le monde. Il faut plutôt choisir si l’on veut continuer à accueillir seulement des résidents étrangers, qui contribuent sensiblement à augmenter la richesse du pays, ou en réduire la progression à minima – pour partager cette richesse avec les nouveaux nationaux. C’est le dilemme récurrent auquel les monégasques sont appelés à se prononcer, et auquel seulement eux-mêmes peuvent répondre.


ueur du contrat social à Monaco

at sur l’importance chiffrée d’un manque qui ne peut cependant être contesté et qui en l’état va de fait s’aggraver... PROPOSITION

"Limiter l'acquisition de nationalité par mariage"

U

g Dédramatisation versus idées originales Deux stratégies différentes pour couper l’herbe sous les pieds de Primo! sur une thématique déterminante du choix électoral des Monégasques. Une pour dénoncer une dramatisation, pour revendiquer un bilan et réclamer de nouvelles règles du jeu, l’autre dans la recherche de solutions originales sans craindre la controverse pour trouver ce qui manque le plus, les terrains. Valeri, lui, présente un bilan et affirme un volontarisme politique qui devrait surmonter tous les obstacles, avec des idées concrètes. Il est certain qu’au début 2018, les attributions de janvier et l’évolution du dossier Apolline remettront le logement au cœur de la campagne. Reste à savoir si le ressenti des monégasques peut évoluer et comment cela se traduira le 11 février prochain dans les urnes.

g L'explication de la nécessité d'une telle modification de la loi Voici quelques éléments de son intervention pour motiver la nécessité de sa proposition : "Il est ainsi expliqué que la population monégasque augmente en moyenne, chaque année, d’un peu plus d’une centaine de personnes à raison : d’une centaine de personnes du fait de la filiation, d’une soixantaine pour les cas d’acquisition par déclaration consécutive à un mariage, d’une vingtaine par naturalisation, auxquelles il convient de retrancher approximativement quatre-vingts décès. Sur cette base, le nombre de nationaux franchirait la barre symbolique des dix mille entre 2020 et 2030 (10 468 Monégasques en 2030) et se rapprocherait des quinze mille en 2070, 14 794 exactement. Autant le dire sans détour, les auteurs de la présente proposition de loi peinent à entrevoir quelle pourrait être la situation du logement en Principauté avec un nombre de nationaux aussi conséquent, sachant que l’Etat ne parvient pas, à l’heure actuelle, à loger l’ensemble des Monégasques en Principauté conformément à leur besoin. Plus généralement, quel serait l’impact sur les finances publiques et quelles seraient les répercussions sur l’attractivité et le développement économique de la Principauté ? Dès lors, laisser la situation en l’état reviendrait clairement à dire aux Monégasques que leur vie doit être à l’extérieur de leur Pays. Peut-on concevoir que les nationaux d’un Etat soient dans l’obligation de ne pas y résider ? Comment se figurer – et même qualifier – un Etat dépourvu d’une grande partie de sa composante nationale ?"

© Photo CN

Béatrice Fresko-Rolfo revendique pour sa formation la construction et la livraison de l’Engelin et affirme qu’il est faux de prétendre que rien n’a été fait. Les livraisons pour elles ont été régulières à un rythme normal et le problème serait plutôt celui des critères d’attributions qu’il faut revoir intégralement. Elle s’est opposée dans le cadre d’une réunion de quartier au projet immobilier de l’Esplanade des Pécheurs pour demander que ce terrain, le dernier de l’Etat, soit réservé pour moitié au logement des Monégasques. L’absence de terrains et la croissance prévisible du nombre de monégasques à court terme est l’angle d’attaque d’Union monégasque. Pour Jean-Louis Grinda, il est utopique de promettre de construire, car il n’y a plus d’espace. On ne pourra pas loger 1.000 monégasques de plus sur 5 ans quoi qu’on dise. C’est pourquoi il affirme avec fierté avoir eu la seule idée concrète sur le dossier logement. Il réfute tout coup de communication et persiste et signe, appuyé par ses colistiers : il faut démolir le stade de foot, pas le complexe sportif, pour libérer de l’espace et se donner les surfaces indispensables pour loger des centaines de Monégasques. Tout le monde en parle, même le gouvernement (mais qui déclare avoir logiquement écarté cette idée après étude), l’idée est lancée, elle est reprise, précise Jean-Louis Grinda, et c’est comme pour l’usine d’incinération, on hausse les épaules et puis on se dit que finalement…

n projet de loi qui a étonné tout le monde, lors des dernières séances publiques, était sans doute celui présenté - à titre personnel - par l’élu de la Nouvelle Majorité et président de la Commission du Logement, Jean-Michel Cucchi, qui a déjà annoncé qu'il ne se représentera pas aux prochaines élections. Il considère que l’augmentation du nombre des monégasques implique un retour sur l’acquisition de la nationalité. Il s’agit de proposer la suppression de la faculté, pour le conjoint ou la conjointe d’une personne monégasque, de pouvoir acquérir cette nationalité par déclaration consécutive à un mariage. C’est clair et il a ouvert un débat qui sera pris en compte sans doute par la majorité qui sortira des urnes en février prochain.

g Les Monégasques continuent à augmenter et ainsi le nombre d'appartements ne sera jamais suffisant ! La question est posée : trop de monégasques et pas assez d’appartements. Mais quelle est la solution proposée ? "Ainsi, il s’agit de procéder à l’abrogation des dispositions permettant au conjoint ou à la conjointe d’une personne de nationalité monégasque d’acquérir la nationalité par déclaration consécutive à un mariage. Celles-ci figurent à l’article 3 de la loi n° 1.155 du 18 décembre 1992 relative à la nationalité, modifiée. Corrélativement, le second alinéa de l’article 4 de cette même loi n° 1.155, destiné à éviter les situations d’apatridie du fait de l’intransmissibilité de la nationalité monégasque obtenue par déclaration consécutive à un mariage, devient sans objet et doit également être abrogé". g Une loi qui s’inscrirait dans une réflexion plus large pour l'avenir.... "Réfléchir au maintien du mariage en tant que critère d’obtention de la nationalité monégasque. En effet, seule l’acquisition quasi-automatique par déclaration serait ici supprimée, mais les auteurs de la présente proposition de loi considèrent que le mariage pourrait permettre un accès facilité à la naturalisation, ce qui confèrerait au Prince Souverain une prérogative exclusive en la matière ; Repenser les droits octroyés aux conjoints non divorcés de personne monégasque, ce qui leur assurerait une pleine intégration dans la vie civile monégasque, indépendamment des considérations tenant à la nationalité". Une loi restrictive est toujours particulièrement controversée, cette proposition le sera donc sûrement, elle l’est déjà. Mais ceux qui l’ont déposé ne manquent pas d’arguments objectifs dans un domaine où l’humain et le passionnel - cependant - ne sont jamais loin. (P.Z.)

Janvier 2018

3


DOSSIER SPECIAL

"Tous les Monégasques ont le droit d'être bien logés !"

Dossier Logement

DOSSIER

par Patrice Zehr

N

g Vous avez mis le logement des Monégasques en tête de votre dynamique électorale. Certes, vous avez un bilan reconnu sur cette priorité nationale, mais que répondez-vous à ceux qui affirment que vous dramatisez pour vous servir toujours des mêmes ficelles ? Stéphane Valeri : "Dire que je « dramatise » pour employer l’expression que vous prêtez à mes concurrents, n’est pas très respectueux pour les centaines de familles qui attendent toujours d’être logés dans les domaines, dans leur propre pays. Ce qui est dramatique, c’est que loin de se résorber, la pénurie de logements n’a cessé d’augmenter ces dernières années : À l’issue de la prochaine commission d’attribution de ce mois, plus de trois cent familles resteront sur le carreau, malgré la livraison de l’immeuble l’Engelin ! Pire, la situation va encore se détériorer, puisqu’aucune livraison n’est prévue pendant trois ans, à l’exception d’une petite opération de 25 logements. Si on suit cette politique, avec cent nouvelles demandes, environ, chaque année, ce sont six cent familles qui attendront un appartement d’ici fin 2020 !" g Stéphane ValeriI a-t-il une baguette magique ? SV : "Pour Priorité Monaco, bien loger tous les Monégasques qui en ont besoin dans leur pays, est notre priorité absolue. Nous avons les solutions et elles n’ont rien de « magiques ». Si le Conseil National a laissé se reproduire la situation de pénurie actuelle, telle que je l’avais déjà constatée lors de ma campagne de 2003, c’est qu’il a manqué de volonté politique. Rappelons qu’à l’époque, entre 2003 et 2010, j’en avais déjà fait ma priorité, sous les sarcasmes de Mr Nouvion et de Mme Fresko qui me traitaient de « démagogue ». Pourtant, le Conseil national que je présidais, avait réussi à obtenir du gouvernement près d’un millier de logements neufs pour les familles Monégasques. Ce bilan parle donc de lui-même. Aujourd’hui, face à un Gouvernement qui privilégie la logique comptable des excédents budgétaires, c’est à nouveau au Conseil National d’exiger des plans ambitieux de constructions en contrepartie du vote de la loi de Budget. Nous, nous voulons des logements domaniaux sur le terrain public de l’Esplanade des Pêcheurs, dans la restructuration de la zone du Centre Commercial de Fontvieille, sur le Grand Ida, comme sur d’autres opérations de « remembrement » de bâtiments privés anciens, ou à l’Annonciade II, et dans toutes les opérations où les promoteurs demandent des droits supplémentaires à bâtir. Actuellement, à ce sujet, le Gouvernement négocie en échange de ces droits supplémentaires, une soulte financière. Or, nous avons plus besoin aujourd’hui d’appartements que de surplus financiers. Nous voulons donc désormais que le Gouvernement obtienne systématiquement des appartements pour les Monégasques dans toutes les opérations de ce que l’on appelle la « surdensification ». Et puis nous voulons modifier la législation concernant le secteur protégé. Cette mesure permettra d’imposer dans les reconstructions toujours plus hautes des anciens immeubles, le maintien de surfaces protégées équivalentes à celles détruites. Ces appartements neufs seront loués à des loyers modérés, en priorité aux Monégasques, puis à leurs enfants non Monégasques, et puis aux enfants du Pays. Mais il existe aussi des possibilités si on gère mieux le parc domanial actuel. Notre projet « d’Aide Nationale à la Mobilité » (ANM) permettra de libérer jusqu’à plusieurs centaines de grands appartements, habités par des personnes seules ou des couples sans enfants, pour une occupation optimale du parc, tout en répondant mieux aux besoins des familles. Comment ? En prenant en charge les frais de déménagement, en compensant l’augmentation de loyer au moment du transfert par l’ANM et en accordant une pièce supplémentaire par rapport au

© Photo PM

ous avons demandé aux représentants des trois listes en lice dans cette campagne électorale (y compris HM, qui encore une fois a refusé...) de choisir le candidat qui souhaitait s'exprimer sur le sujet délicat du logement. Pour la liste Priorité Monaco, sa tête de liste, Stéphane Valeri, a accepté de répondre personnellement à nos questions, car il s'agit d'un sujet qui lui tient particulièrement à coeur.

besoin normal du demandeur. Certes, ce plan global d’urgence pour bien loger les Nationaux aura un coût élevé, mais c’est un investissement vital et particulièrement pour nos jeunes. Il pourra être réalisé d’ici la fin de la mandature, vu les excédents actuels, tout en conservant des budgets équilibrés auxquels nous tenons. C’est un engagement solennel que nous prenons devant les électeurs : A l’issue du prochain mandat, si nous sommes majoritaires, tous les Monégasques dont la situation le justifie, seront bien logés !" g Que pensez-vous du positionnement d’Horizon Monaco et de Madame FreskoRolfo défendant le bilan Nouvion sur le logement ? SV : "J’ai noté en effet que dans leurs prises de parole, Mme Fresko et ses soutiens, en particulier Mr Nouvion qui dirigeait le Conseil national pendant les trois premières années décisives de la mandature qui s’achève, semblent très fiers de leur bilan de sortants dans ce domaine. En réalité, ils sont co-responsables, avec l'ancien président Robillon et les élus UM, de la pénurie actuelle. Demandons aux Monégasques qui attendent un logement ce qu’ils en pensent ! Je les laisse assumer cette autosatisfaction, qui ne fera pas illusion le 11 février". g Auriez-vous pu faire plus que de tirer le signal d’alarme quand vous étiez au Gouvernement ? SV : "Sans remettre en question mon devoir de réserve, je peux toutefois vous avouer, ces deux dernières années, de plus en plus de divergences entre mes positions et celles du Gouvernement défendues par le Ministre d’État. Or, dans un Gouvernement on ne peut agir que dans le champ de ses propres responsabilités ! Je m’occupais donc du social et de la santé et pas du logement qui, aussi étrange que cela puisse paraître, relève à Monaco du Département des Finances, Concernant la pénurie de logements, je partageais l’inquiétude des Monégasques, mais je ne pouvais agir, même si je n’hésitais pas à exprimer mon avis au sein du Gouvernement, car ce dossier ne relevait pas de ma compétence. En démissionnant, j’ai décidé de retrouver ma liberté de parole et d’action, qui aujourd’hui me permet de me présenter aux suffrages des Monégasques. Désormais, si la liste entière Priorité Monaco que j’ai l’honneur de conduire remporte l’élection, comme je l’espère, on ne pourra plus me dire que ce dossier ne me regarde pas, puisqu’il est au cœur des préoccupations des Monégasques qui nous auront élu pour agir".

JARDINS D'APOLLINE

ranck Lobono, candidat de la liste Primo !, est le président de l'association des résidents et des commercants des Jardins d'Apolline touchés par les problèmes engendrés par les malfaçons de ces nouveaux logements domaniaux...

g Où en sont matériellement et moralement les résidents sinistrés des Jardins d’Apolline que vous réprésentez ? Franck Lobono : "Les résidents seront inquiets jusqu’à leur retour dans leurs appartements ! Pour le moment, la vie de chacun est mise entre parenthèses durant une longue période de travaux. Cette affaire est un concentré de ce qui ne doit plus jamais arriver, de la construction jusqu’au mépris du gouvernement qui préfère communiquer dans la presse plutôt que de nous tenir informés ! On a assisté à une succession de cafouillages inadmissibles ! Quand nous avons créé l'association début 2017, il y avait urgence à se mobiliser car nous savions que des mesures exceptionnelles devaient être mises en place ce qui n’était, à l’époque, en rien la version officielle. Nous avons été très déterminés pour veiller à ce que tous les résidents soient accompagnés et

4

Janvier 2018

assistés en sortant du vieux réflexe de l'administration qui consiste à imposer ses choix. Nous avons obtenu qu'un médiateur soit nommé, que chaque résident puisse choisir sa solution de relogement, que les déménagements soient pris en charge ainsi que toutes les démarches (eau/ électricité/ téléphone) et l’attribution d’une Indemnité de Relogement Temporaire, qui profite à 15% des résidents. Avec Jean-Michel Cucchi, Président de la Commission du Logement au Conseil National, nous avons obtenu la gratuité des loyers pendant tout le déménagement et - 50% pour les résidents encore sur place. La suite ? Après une cascade chaotique d'annonces contradictoires dans la presse, il a fallu se bagarrer pour obtenir que tous les appartements soient refaits à neuf, sans refaire les mêmes erreurs. Pour confirmer tout cela aux résidents, j'ai demandé qu'une grande réunion soit organisée en janvier avec l'association, le médiateur, le gouvernement et les constructeurs. Restons vigilants. Il faudra tirer toutes les conclusions de ce désastre domanial, afin que de tels faits ne se reproduisent jamais plus. De cette crise je retiens que la détermination paye et qu'à l'avenir les usagers doivent être davantage associés aux prises de décision".

© Photo MH

"Cette affaire est un concentré de ce qui ne doit plus jamais arriver" F


LES INTERVIEWS

"Délocaliser le stade Louis II en mer ou à proximité" par Patrice Zehr

J

ean-François Robillon, 55 ans, ancien président du Conseil national, est actuellement un élu d'Union Monégasque (UM), dont il était tête de liste à l'occasion des élections nationales de 2013. Cardiologue, il a été Vice-Président du Conseil de l’Ordre des Médecins de la Principauté de Monaco.

© Photo CN

g Faites-vous du logement des Monégasques une priorité de votre programme et adhérez-vous à la qualification de « pénurie » pour la situation actuelle ? Jean-François Robillon : "Oui, bien sûr le logement des monégasques est une priorité pour l’ensemble des monégasques et par là même pour l’ensemble des candidats aux élections. Nous souhaitons poursuivre les efforts faits depuis de nombreuses années : construire régulièrement des appartements domaniaux neufs, user du droit de préemption le plus souvent possible, réaliser des remembrements où l’Etat sera un partenaire incontournable, favoriser la mobilité dans les domaines de l’Etat pour répondre aux souhaits de nos compatriotes et récupérer des appartements de grandes capacités après le départ des enfants du domicile des parents, rechercher des opérations de rénovation d’immeubles anciens domaniaux, ou continuer les constructions de plus petites tailles permettant rapidement de construire 20 à 40 appartements. Nous voulons continuer à proposer à nos compatriotes 100 appartements par an régulièrement voire plus. Et puis notre liste est la seule à avoir proposé une piste de réflexion qui n’a, pour le moment, pas été explorée et qui permettrait de régler la pénurie d’appartements pour les trente années à venir". g Sur cette thématique Stéphane Valeri, tête de liste de Primo!, revendique une expérience et un bilan : peut-on le contester ? JFR : "Depuis quinze années, les élus, de quelque bord que ce soit, ont poussé le Gouvernement à poursuivre la dynamique de création de nouvelles surfaces domaniales d’habitation, cela est véritablement incontestable. Les anciens élus des trois législatures passées se retrouvent sur les trois listes en compétition pour l’élection de Février 2018 et peuvent donc chacun se présenter comme ayant une expérience dans la politique de logement de leurs compatriotes. A chaque période, le maximum a été fait. La liste Primo! fait aujourd’hui la même promesse qu’en 2003 et n’a donc pas évolué. Mais ce qui n’est pas précisé c’est où vont se construire les 700 nouveaux appartements promis sur les cinq années à venir. En ressortant des vieux argumentaires, ils oublient que les délaissés du Chemin de Fer ont tous été ou seront utilisés jusqu’à notre frontière ouest ! Le leader de Primo! a, c’est vrai, une expérience particulièrement intéressante puisque lors de son passage au Gouvernement, il a enlevé 20 appartements prévus pour nos jeunes sur l’une des tours des Tamaris en contrebas de l’hôpital. Entre 40 et 60 de nos jeunes lui doivent donc de ne pas encore être logés dans des surfaces neuves ! Belle expérience, en effet !"

Le Maire et l’ensemble du Conseil Communal vous présentent leurs

Augüri Sciurii • Sinceri Auguri • Season Greetings

www.groupecomplus.com - 10172127

g Que proposez-vous si les monégasques vous donnent la majorité le 11 février prochain sur le logement ? JFR : "Nous le répétons : un rythme soutenu de 100 appartements est le minimum à poursuivre chaque année. Mais cela va être de plus en plus difficile à réaliser par un manque évident de place libre et il faudra rapidement en arriver à reconstruire avec des techniques modernes des immeubles domaniaux anciens (Herculis, Caroubiers, Bel air…) pour générer un plus grand nombre de surfaces modernes. Cela devra se faire en relogeant dans un premier temps les habitants dans des opérations tiroirs et il faudra prendre de nombreuses précautions pour les transférer car il s’agit de personnes âgées essentiellement. C’est pour cela que la liste Union Monégasque a été la seule à proposer une solution innovante. Il s’agit de demander au Gouvernement d’étudier dès les élections de Février, la possibilité de délocaliser le stade Louis II en mer ou à proximité de la Principauté sur le territoire de l’une des communes limitrophes. Il conviendra ensuite de réserver des surfaces pour maintenir des activités sportives en Principauté (hors athlétisme et jeux de terrain gazon) comme la natation, le squash, la musculation… Une fois ces réservations sportives faites, il restera en plein centre de Fontvieille 4 hectares environ pour réaliser des opérations domaniales et des surfaces de bureaux qui pourront être mises à disposition des monégasques. Pour éviter toute polémique stérile, nous demandons aux monégasques s’ils préfèrent voir 20 matches par an au maximum et un meeting d’athlétisme en Principauté ou bien s’ils préfèrent voir leurs enfants et petits-enfants trouver surement un logement quand ils en auront besoin !"

www.mairie.mc

Janvier 2018

5


POLITIQUE & SOCIETE

Un budget primitif au 3ème degré par Patrice Zehr

L

© Photo CN

g Un budget à lire au second degré... Et oui : il était impossible de ne pas voter ce budget 2018, et il l’a été - donc - par 14 voix pour et 9 contre. Un petit oui donc par rapport à une présentation positive et qui s’explique parce que l’on a voté en pensant déjà à après. Pour Christophe Steiner (qui ne se représentera pas), c’était son dernier acte de président, et il avait appelé à des débats centrés sur le budgétaire, comme d’ailleurs le règlement l’exige. C’était trop en demander en pleine campagne électorale. Les élus avaient la tête ailleurs et de nombreuses interventions ont parlé de tout sauf du budget. Le vote est révélateur. L’opposition sortie des urnes, les 3 élus d’Union monégasque ont - comme d’habitude - voté contre. On sait que ce groupe estime que ce budget ne reflète pas les réalités des recettes et des dépenses. La Nouvelle Majorité a confirmé qu’au-delà d’une volonté de travail en commun notamment sur le législatif, la vision de l’avenir politique du Conseil national - au-delà du rejet de la gouvernance Nouvion - n’était pas totalement partagée. C’est donc sans surprise que des élus dont certains n’entendaient pas se représenter, ont voté oui alors que les proches de la mouvance Primo! ont voté globalement contre, adhérant à une démarche plus critique. C’est finalement Horizon Monaco autour de sa candidate tête de liste Beatrice Fresko-Rolfo, qui a soutenu en bloc le budget présenté par Serge Telle. La candidate considère que ce budget « préserve une

dynamique économique ». Même analyse pour d’autres élus de la nouvelle majorité ayant voté pour dont Thierry Poyet. C’est donc un budget à lire au second degré. Surtout que le rectificatif sera soumis à la relecture d’une nouvelle majorité parlementaire... g ...dans une atmosphère très électoraliste ! Mais il y a eu aussi un troisième degré. Certains n’ont pas hésité à sortir du cadre des débats budgétaires pour cibler le grand absent de l’hémicycle, si présent dans les travées du public, Stéphane Valeri. Il y a eu toute une série d’allusions assez précises « Monaco n’est pas un enfer » rappelle la tête de liste HM, « on ne fera pas du neuf avec du vieux » pour celle d’UM. En fait, Jean-Charles Allavena a été le plus agressif, quitte à risquer un rappel au sujet des débats, qui d’ailleurs n’est pas venu. « Tout va très mal à Monaco, il faudrait que ça change… mais comment quelqu’un qui n’a pas su se faire entendre à l’intérieur du système, pourrait le faire en traversant la rue ? » L’obsession électorale du primitif a dérivé parfois vers une campagne sur le siège anti-Valeri. Suffisamment - en tout cas - pour être remarqué par Monaco-Matin, qui a permis le lendemain du vote à l’absent si présent de prendre la parole dans

D. BOERI

B. PASQUIER

Du vote pour au vote contre

"L'imagination au pouvoir"

L

6

Janvier 2018

L

© Photo CN

'élu Daniel Boeri a ainsi expliqué la motivation de son vote : "Ce soir, je vous raconte l’histoire d’un basculement. Dans un premier temps, je m’étais résolu à voter en faveur du Budget primitif 2018 ; Comme je l’ai dit lors de mon discours de politique générale, il concernera avant tout nos successeurs… et peut-être moimême, je l’espère ! Puis, lors de l’étude des près de 700 pages budgétaires, je me suis mis à glisser progressivement vers le déplaisir. En effet, les explications du Gouvernement sont pour le moins incomplètes, sinon insatisfaisantes, sur de nombreux points De plus, le budget, comme je l’ai déjà dit, se contente, le plus souvent, de « suivre et poursuivre ». Je penchais alors pour l’abstention. Enfin, les trois nuits de séances publiques ont arrêté ma décision. Mon impression initiale, à savoir « circulez, il n’y a rien à voir » s’est renforcée au fil des séances. La méthode de travail du Gouvernement ne s’est pas améliorée… hélas. Mais aussi, la place du Conseil national n’est pas reconnue dans le cadre constitutionnel que représentent : « un pas vers l’autre » et « L’accord des volontés ». 2018, c’est demain. Pour autant, ne soyons pas myopes. Dotons-nous d’une vision : 2030 ! 2040 ! 2050 ! Cela suppose une nouvelle méthode. Une nouvelle méthode à laquelle je ne sens pas le Gouvernement prêt. Une nouvelle méthode que seul le binôme Conseil National – Gouvernement peut inventer. Aussi, après avoir été balloté par le Gouvernement de la souffrance à l’ennui, ma décision s’est arrêtée : voter « non » au budget".

ses colonnes, et ce dernier d’insister sur la lutte des égos, l’obsession dont il fait l’objet de la part de ses opposants, l’effacement de l’institution morcelée devant le gouvernement et la nécessité d’un changement pour faire entendre à nouveau les aspirations légitimes des Monégasques. Une sorte de droit de réponse qui n’était certainement pas prévu. Le budget 2018 a donc été adopté dans une atmosphère très électoraliste. La Nouvelle Majorité a confirmé qu’elle était une addition de bonnes volontés pour faire mieux et plus mais pas une option politique d’avenir. Union monégasque a confirmé son originalité, sans parvenir à obtenir l’union avec HM, qui est resté sur la défense d’un bilan derrière sa candidate. Cette configuration permet de vives critiques du gouvernement sans jamais cependant l’inquiéter. La prochaine majorité sera différente et c’est ce que veulent les Monégasques, un Conseil national fort, composante incontournable des décisions à prendre. Le manque ressenti renforce la volonté de changement sans préjuger des choix, car c’est à l’électeur - et à lui seul - de désigner le ou la plus capable de conduire une majorité nouvelle, instrument de la volonté générale aux côtés du Gouvernement princier. Le prochain débat budgétaire sera plus, bien plus qu’un simple rectificatif...

a motivation du vote de Bernard Paquier résume bien la position de son groupe politique : "Il est dommage que le Conseil National soit systématiquement vu comme un empêcheur de tourner en rond, un mal obligé, un alibi démocratique en quelques sortes. Il est tout aussi regrettable que les élus se méfient quasi systématiquement du Gouvernement, cherchant ce qui pourrait leur être caché. Dans les deux cas, personne n’a vraiment tort et c’est bien là que le bât blesse... Je forme les vœux que cette future législature soit celle du changement radical d’attitude des deux côtés de l’hémicycle. Cela ne pourra se faire qu’avec un esprit d’ouverture de respect mutuel. Voilà un comportement sans doute nouveau qui ne pourra certainement pas se faire avec des hommes du passé. On ne fera pas du neuf avec du vieux. On ne réussira pas à penser le devenir de notre Pays avec de vieilles recettes. Aujourd’hui, l’imagination doit prendre le pouvoir. Cette imagination n’est pas une question d’âge, mais une question d’état d’esprit. C’est cette imagination qui nous permettra de sortir de notre territoire de 2 km2.C’est cette imagination qui nous permettra de penser grand et de voir loin. C’est cette imagination qui nous donnera la force d’affronter avec succès les grands défis qui sont les nôtres aujourd’hui. (...) Notre Pays ne se résume pas à son étroitesse territoriale mais qu’il doit plutôt se penser comme un Etat en pleine expansion, fier de ce qu’il a réussi sans être complaisant avec ses propres échecs. Un Etat lucide et courageux. Un Etat ouvert sur le monde, qui prend soin des siens, jeune ou anciens, sans laisser personne sur le côté. La voilà cette « certaine idée de la Principauté » que j’ai défendue et que je défendrai avec conviction et confiance au sein du groupe Union Monégasque".

© Photo CN

POLITIQUE

e budget primitif comme d’habitude a été voté. Comme d’habitude, aurait-on tendance à écrire, il était une nouvelle fois en excédent. Les recettes à 1,217 milliards d’euros ont augmenté sur un an de 0,6 % mais en 5 ans, le bond est spectaculaire : avec plus de 38 %. Les dépenses, elles, ont augmenté tout de même de 0,9 % à 1,214 milliards d’euros. Tout cela est positif, mais sur certains points, c’est un trompe l’œil. Le gouvernement a justifié ses engagements prioritaires dans une vision « volontaire et courageuse ». Le rapporteur, Marc Burini, dans un travail d’analyse et d’explication toujours complet et cohérent, a souligné la continuation d’’une politique de grands travaux au milieu de nouveaux impératifs de sécurité nationale et numérique. Il a donc demandé aux élus de voter le budget, comme le président Steiner, qui a jugé impossible un vote négatif, ne serait-ce que par rapport aux Jardins d’Apolline… et à la ligne de crédits allouée à la campagne nationale législative. Et la voilà !


Primo! champion d'automne... par Patrice Zehr

g La stratégie de nécessité du leader UM Stéphane Valeri n’a cependant pas été le premier à déclarer sa candidature. C’est Jean-Louis Grinda qui a ouvert le bal des prétendants. Il a choisi une toute autre démarche pour aller à la rencontre de ses concitoyens. Celle de la présentation d’idée fortes, dont il veut convaincre les monégasques. Il a mené une campagne offensive et réactive, tirant à boulets rouges contre Stéphane Valeri et - quand ce n’était pas lui - c’était Jean-Charles Allavena, dans l’hémicycle ou sur les réseaux sociaux. Droit d’amendement budgétaire, usine d’incinération, circulation, logement… dans chaque dossier Union monégasque cherche à se démarquer de

© Photo pbs.twimg.com

g L'échec de l'alliance manquée avec HM Pour lui, l’explication est simple, tout a été fait pour fusionner avec Horizon Monaco de Béatrice FreskoRolfo. Cette alliance était - pour Grinda et son étatmajor – naturelle, malgré des divergences et s’imposait dans le cadre de la loi électorale pour battre Primo ! Il affirme qu’il y a cru et que c’était fait. Cela pour lui a capoté au dernier moment de façon irrationnelle. Les tweets moqueurs de Pasquier sur des candidats HM ont été un prétexte pour ne pas honorer un engagement ferme. Alors pourquoi ? Pour Grinda c’est une question d’ego qui dépasse l’analyse, c’est de la volonté quasi exclusive de Beatrice Fresko-Rolfo. La candidate est la première femme tête de liste à Monaco, elle veut aller jusqu’au bout et ne pas rater l’occasion historique de devenir la première femme présidente du Parlement, et d’envoyer ainsi un message au monde. C’est son droit, c’est cependant un sacré pari, car trois listes, cela favorise bien sûr - avec le système électoral actuel - celle qui a le plus de chances d’arriver en tête : c’est mathématique. g La campagne atypique d'Horizon Monaco La gestion de la campagne d’Horizon Monaco reste d’ailleurs assez atypique. La liste peine mais semble très proche d’atteindre les 24 candidats. En refusant la main tendue de Grinda, elle manifeste une certaine confiance, tout en fragilisant un allié présumé devenu un rival assumé. Le cas Rapaire - passé d’UM à HM le confirme, mais ce dernier, expliquant sa volte face, ajoute, et c’est révélateur « l’union avec HM était indis-

pensable et obligatoire pour envisager la victoire ». La candidate d’Horizon Monaco joue la proximité avec des réunions de quartiers thématiques, des petits PEPs finalement, mais géographiques. Elle a lancé une application smart phone pour sonder l’avis des monégasques sur des sujets clés, pour elle. On attend donc toujours son programme, car elle gère la presse à sa façon. Pour le moment elle n’a pas répondu à nos questions se privant d’opportunités d’expliquer aux lecteurs ses positions. Elle n’a pas donné suite à la demande d’entretien de décembre avec Monaco Hebdo, à la différence des deux autres têtes de liste, préférant sans doute le faire au plus près du vote. Elle a vivement pris à parti Monaco-Matin, ayant attribué un rôle de star - selon elle - à un promoteur dans la livraison des appartements de l’Engelin. Elle revendique - en effet - ces logements à mettre à l’actif d’Horizon Monaco et de la présidence Nouvion. Une présidence dont elle assume le bilan, la gouvernance sanctionnée pourtant à mi-mandat par ses pairs, tout en affirmant ne pas être une candidate de substitution. Sa candidature se veut féminine mais pas féministe. L’électorat féminin est cependant l’un de ses objectifs et les droits de la femme à Monaco - un thème fort de ses interventions, même peu nombreuses - dans les débats publics autour des budgets. Elle devra clarifier, Grinda devra relancer et Primo! confirmer. La campagne qui va s’ouvrir au lendemain du jour de l’an ne sera certes pas la même que celle que nous avons vécu en 2017. Tout est encore possible pour tout le monde, rien n’est jamais gagné jusqu'au franchissement de la ligne finale, jusqu’ à l’obtention du titre définitif… Et là tout le monde est d’accord !

© Photo CN

g Priorité Monaco se place en "pole position" Il y a eu de plus un excellent "Mercato" au niveau des référents, puis un beau travail de sélectionneur. On se retrouve avec une liste très équilibrée avec un tiers de visages nouveaux, un tiers de femmes et un tiers de candidats d’expérience. Au total, un quart des candidats a moins de 33 ans. Le déroulement de la campagne a prouvé que tout a été bien préparé, une indiscutable belle machine menée tambour battant par le directeur de campagne de Stéphane Valeri, Stephan Machère-Doherty. Ce dernier a déjà occupé ces fonctions lors des deux dernières victoires des listes conduites par l’ancien conseiller de gouvernement, et il connaît parfaitement bien le tissu social monégasque. La méthode des PEPs, ateliers publics sur des thématiques autour des référents et candidats, a permis de préparer un programme qui sera présenté publiquement lors du meeting du 10 janvier, le dernier avant ceux traditionnels des listes retenues dans la cadre de la compétition officielle. Le mouvement revendiquait avant la trêve 950 adhérents, un record historique pour une démarche politique à Monaco. Et il est vrai qu’a chaque rassemblement, il y a eu du monde. Les PEPs ont été très suivis, autour de 150 à 200 personnes chaque fois. Le premier meeting a attiré 800 monégasques, même affluence pour la réunion festive de Noël, toujours dans le cadre de l’espace Léo Ferré. Les thématiques mises en avant - Europe, Logement, Qualité de la vie, Fonction publique et SBM - correspondent indiscutablement aux préoccupations des monégasques. Pour le moment donc un sans faute.

Primo! et avance des propositions alternatives parfois surprenantes. On évoque dans notre dossier le logement et l’idée de déplacer le stade. C’est sûr que ça fait causer. Une campagne qui va redémarrer très fort, assure sa tête de liste, à la rentrée, la trêve étant consacrée à trouver et convaincre des candidats pour présenter une liste entière à 24 (13 candidats connus à ce jour). On y arrivera et nous irons jusqu’au bout martèle le directeur de l’Opéra, sa symphonie ne sera pas inachevée. Car il y a eu un creux. Il reconnaît qu’il y a encore du chemin à faire et que du temps a été perdu, mais pas de son fait.

© Photo CN

A

l’issue de la trêve des fêtes de fin d’année il va rester un gros mois, pas plus, avant le vote du 11 février. La campagne devrait s’accélérer et changer de visage. On saura officiellement s’il y aura 3 listes complètes, ou moins. Pour le moment il n’y a cependant qu’une seule liste complète, celle de Priorité Monaco, conduite par Stéphane Valeri. C’est un élément concret et objectif qui permet d’estimer, avec d’autres éléments - si on fait une comparaison avec le foot - que Primo ! est champion d’automne de la compétition politique.

Janvier 2018

7


ECONOMIE & FINANCE

Un optimisme prudent pour 2018 P

ECONOMIE

our ce qui concerne l’environnement macroéconomique, l’année 2017 a été encore meilleure que prévue pour l’économie mondiale. Les investisseurs auront réalisé des performances positives sur la plupart des classes d'actifs (actions américaines, actions émergentes, actions européennes, obligations souveraines, crédit investment grade et high yield, immobilier, matières premières...). La dynamique de croissance est toujours là et les perspectives restent favorables pour 2018 (la croissance du PIB mondial est attendue à 3,7% en 2018 contre 3,6% en 2017) malgré des politiques monétaires des principales banques centrales un peu moins accommodantes. Le bilan agrégé de ces dernières devrait d’ailleurs se dégonfler à partir de la fin de l’année. L'économie américaine restera sous les projecteurs avec, au cours des prochains mois, les effets de la réduction de l’impôt sur les sociétés et du nouveau plan de dépenses en infrastructures. Ces éléments auront sans doute un impact positif sur la croissance économique, mais négatif sur le déficit public. On pourrait d’ailleurs dans cet environnement avoir une nouvelle hausse de l’inflation, ce qui justifiera la remontée des taux de la Fed (attendus à 2,25% fin 2018 contre 1,5% aujourd’hui). L'Europe devrait encore connaître une croissance assez robuste (au-dessus des 2%). Le politique monétaire de la BCE reste accommodante et de nombreux risques politiques sont dernière nous ; il reste cependant les conséquences du Brexit, les élections italiennes et les pressions indépendantistes de la Catalogne. Le Japon devrait continuer de bénéficier de la croissance mondiale et de la politique ultra-accommodante de la Banque du Japon. Les marchés émergents dans leur ensemble bénéficieront également d'une croissance économique plus forte que celle des pays développés (proche de 5%) avec notamment l’Inde (6,7% attendu en 2018 qui va devenir la cinquième économie mondiale devant la France et le Royaume-Uni).

g Encore trop tôt pour sortir des marchés actions ? Dans le contexte actuel, sans signe de récession ou de ralentissement de la croissance, on pourra conserver une approche d'investissement positive pour les actifs risqués ; au moins pendant le premier semestre, même si 2018 pourrait voir le retour de la volatilité pour toutes les classes d’actifs.

Les actions ont très bien performé en 2017 et il est de plus en plus tentant d’en sortir en raison de leur niveau élevé, de la remontée des valorisations et du changement des conditions monétaires. Mais elles ont historiquement tendance à bien performer dans les dernières phases d'expansion du cycle économique. Les actions US sont sans doute les plus chères, en relatif comme en absolu, mais de nombreux investisseurs pensent, comme Janet Yellen dans son dernier discours en tant que présidente de la Fed, que « le fait que leur valorisation soit élevée et dans le haut de leur range historique ne signifie pas qu’elles soient nécessairement surévaluées ». Dans cet environnement, il conviendra d’être particulièrement sélectif tout en restant suffisamment diversifié. Il faudra en effet choisir des thématiques peu valorisées ou à fort potentiel de croissance qui bénéficieront des dynamiques actuelles et choisir les sous-jacents les mieux adaptés. On pourra par exemple investir dans les secteurs de la robotique, des biotechnologies, des technologies, dans les sociétés qui instaurent ou bénéficient de modèles économiques disruptifs, dans les actions des pays émergents (qui bénéficient d’une croissance économique plus forte et d’une valorisation plus faible que les pays développés), dans les actions bancaires de la zone euro et dans les sociétés européennes à moyenne et petite capitalisation (small & mid caps). Enfin le niveau historiquement faible de la volatilité des indices actions peut être mis à profit pour se couvrir à moindre coût (achat de Put) ou bien pour s’exposer avec un risque limité (achat de Call). g Les marchés obligataires Les taux d’intérêt et les spreads de crédit sont historiquement bas, et ne compensent pas les risques pris. La récente débâcle de «Steinhoff» illustre parfaitement cette asymétrie entre l’espérance de rendement et le risque de perte. On peut sans doute parler de suréva-

© Photo coe-rexecode.fr

par Thierry Crovetto *

luation voire même de bulle obligataire (avec pour certaines des rendements négatifs). Les taux d'intérêt actuels toujours très bas, rendent le processus de sélection des obligations beaucoup plus difficile. Par conséquent, il est préférable de privilégier des stratégies d'investissement diversifiées, flexibles et sans indices de référence.La dette financière subordonnées en Europe, les MBS aux Etats-Unis, les Cat Bonds, la dette émergente et les « Loans » peuvent aussi constituer des opportunités d’investissement avec un couple rendement / risque acceptable. Dans ce contexte de taux bas, les stratégies de performance absolue constituent également une bonne alternative à l’investissement obligataire traditionnel. Mais là aussi il faut être très sélectif et bien diversifié. g Conclusion En dépit d'une valorisation de marché élevée, la croissance économique qui va se poursuivre en 2018 devrait bénéficier aux actions (notamment dans la première partie de l’année) mais dans une moindre mesure comparé à 2017. Néanmoins, 2018 devrait aussi voir le retour de la volatilité, la progression de l’inflation, la hausse des taux d’intérêt avec des risques géopolitiques qui planeront encore au-dessus de nos têtes. Les investisseurs peuvent donc être prudemment optimistes pour cette nouvelle année 2018 ! * Président Délégué TC Stratégie Financière. La Tour Odéon, 36 avenue de l’Annonciade. Tel. : 06.80.86.83.11 Email : tcrovetto@ tcsf.mc ; web : www.tcsf.mc

LEGISLATION

Harcèlement et violence au travail sont désormais sanctionnés L

e Conseil National a adopté en Séance Publique, le 5 décembre 2017, le Projet de loi n° 908 relative au harcèlement et à la violence au travail. Désormais les faits de harcèlement, violence au travail et chantage sexuel sont sanctionnés à Monaco de 6 mois à 2 ans d’emprisonnement et/ou d’une amende de 18.000 à 90.000 euros. g Mode d’emploi Qui est protégé ? Les salariés et les stagiaires d’un employeur du secteur public ou du secteur privé. Protection contre quoi et dans quel cadre ? La loi vise 3 types d’agissements dans le cadre du travail qu’elle définit ainsi : 1. Le harcèlement : Le harcèlement au travail est le fait de soumettre, sciemment et par quelque moyen que ce soit, dans le cadre d’une relation de travail, une personne physique à des actions ou omissions répétées ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail portant atteinte à sa dignité ou se traduisant par une altération de sa santé physique ou mentale. 2. Le chantage sexuel : Le chantage sexuel au travail est le fait, éventuellement répété, dans le cadre d’une relation de travail ou d’une procédure de recrutement, d'user envers une personne physique de toute forme de pression grave dans le but d'obtenir d’elle un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l'auteur ou d'un tiers. 3. La violence au travail : La violence au travail est le fait de menacer ou d’agresser,

8

Janvier 2018

physiquement ou psychiquement, une personne physique dans le cadre d’une relation de travail. g Concrètement, comment ça marche ? L’employeur ou l’Administration désignent en leur sein un référent pour aider le salarié à formaliser sa situation, les faits qu’il subit. La désignation du référent est facultative dans les entreprises de moins de 10 salariés et obligatoire dans celles de plus de 10 salariés. Le référent transmettra à l’employeur et signera avec le salarié le signalement. En l’absence de référent le salarié signale directement les faits à l’employeur. De son côté, l’employeur doit prévenir les faits de harcèlement. eoppIl appartient à l’employeur de mettre en place une procédure pour traiter les signalements. Il doit informer par écrit le référent et l’auteur du signalement des suites qui sont données à ce signalement. Il doit prendre les mesures nécessaires pour faire cesser les faits. g Le rôle du référent Il est important. Il est un relais entre ses collègues et l’employeur mais il n’a pas le rôle d’enquêteur ni de juge. Il n’est ni un arbitre ni un conseiller. Il note les signalements qu’il cosigne avec le salarié et le transmet à l’employeur. La loi le protège. Pendant sa mission et 6 mois après sa fin. (P.Y.R.)


Les évènements de janvier 2018

Mercredi 24 janvier à 20h, Théâtre des Variétés Rythmes Amérique Latine. Concert par les élèves de l'Académie Rainier III Renseignements : +377 93 15 28 91

Mardi 2, mercredi 3, jeudi 4 à 20h et vendredi 5 janvier à 16h, Grimaldi Forum Monaco - Salle des Princes : "La Mégère Apprivoisée" de Jean-Christophe Maillot par La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo avec l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Lawrence Foster. Renseignements : +377 98 06 28 55 Samedi 6 janvier, Espace Léo Ferré : 3e Trophée du Rocher, compétition de danse sportive organisée par l’A.S. Monaco Danse Sportive. Renseignements : 06 122 123 84 Mardi 9 janvier à 12h15, Sonothèque José Notari : Picnic Music avec Frank Sinatra, sur grand écran. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mardi 9 janvier à 18h30, Auditorium Rainier III - Troparium : Série Happy Hour Musical : concert de musique de chambre. Au programme : Ludwig van Beethoven et Alexander von Zemlinsky. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mardi 9 janvier à 20h30, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Rendez-vous de juillet" de Jacques Becker, organisée par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mercredi 10 janvier à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Ciné-club : "Las Vegas Parano" de Terry Gilliam, présenté par Jean-Christophe Gay. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mercredi 10 et samedi 13 janvier à 14h30 et 16h30 Théâtre des Muses : "Sorcière Latrouille" spectacle pour enfants de et avec Frédérique Bassez Kamatari. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 11, vendredi 12 à 20h30, samedi 13 à 21h, dimanche 14 janvier à 16h30, Théâtre des Muses : "On ne voyait que le bonheur" représentations théâtrales de Grégoire Delacourt. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 11 janvier à 18h30, Grimaldi Forum Monaco - Espace Indigo : Thursday Live Session : The Hillbilly Moon Explosion. Renseignements : +377 99 99 20 20 Vendredi 12 janvier à 20h, Grimaldi Forum Monaco: Concert par l'Orchestre Philharmonique de Vienne sous la Direction de Gustavo Dudamel organisé par l'Opéra de Monte-Carlo. Au programme : Gustav Mahler et Hector Berlioz. Renseignements : +377 98 06 28 28 Dimanche 14 janvier à 17h, Théâtre Princesse Grace : "Silence, on tourne !" de Patrick Haudecoeur et Gérald Sibleyras. Renseignements : +377 93 25 32 27 Dimanche 14 à 11h et mercredi 17 janvier à 14h30 et 16h30, Théâtre des Muses : "Mademoiselle Rêve" spectacle pour enfants de et avec Emilie Chevrier, Renaud Dupré. Renseignements : +377 97 98 10 93 Lundi 15 janvier à 19h, Eglise Saint Nicolas - Foyer - Paroissial : Ciné-Club : Projection du film "Tu ne tueras point" suivie d’un débat. Renseignements : 06 80 86 21 93 Mardi 16 janvier à 20h, Théâtre des Variétés : Récital de piano par le prodige kazakh Alim Beisembayev (lauréat 1er prix du Concours International Van Cliburn Junior), organisé par L’Association Ars Antonina Monaco. Beethoven, Chopin, Ravel et Scarlatti. Renseignements : 06 03 44 20 66 Jeudi 18, vendredi 19 à 20h30, samedi 20 à 21h, dimanche 21 janvier à 16h30, Théâtre des Muses : "Faisons un rêve" représentations théâtrales de Sacha Guitry avec Anthéa Sogno. Renseignements : +377 97 98 10 93 Vendredi 19 janvier à 18h, Médiathèque - Bibliothèque Louis Notari Concert du groupe Da Capo (répertoire pop). Renseignements : +377 93 15 28 40 Samedi 20 à 18h30 et dimanche 21 janvier à 14h, Théâtre des Muses : "Dictionnaire amoureux du Théâtre" représentations théâtrales de et avec Christophe. Renseignements : +377 97 98 10 93 Dimanche 21 janvier à 18h, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : concert par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Simone Young avec Elza van Den Heever, soprano. Au programme : Ludwig van Beethoven et Alexander von Zemlinsky. Présentation des œuvres à 17h par André Peyrègne. Renseignements : +377 98 06 28 28 Lundi 22 à 20h (gala), jeudi 25, mercredi 31 à 20h et dimanche 28 janvier à 15h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : "Les Contes d'Hoffmann" de Jacques Offenbach avec le Choeur de l'Opéra de Monte-Carlo et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, sous la Direction de Jacques Lacombe. Mise en scène : Jean-Louis Grinda. Organisation : Opéra de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mardi 23 janvier à 12h15, Sonothèque José Notari : Picnic Music avec The Clash, sur grand écran. Renseignements : +377 93 30 64 48

Jeudi 25, vendredi 26 à 20h30, samedi 27 à 21h, dimanche 28 janvier à 16h30, Théâtre des Muses : "Proudhon modèle…Courbet" représentations théâtrales de et avec Jean Petrement. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 25 janvier à 18h30, Théâtre des Variétés Concert de la nouvelle année par les Classes à Horaires Aménagés de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91 Jeudi 25 janvier à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Hôtel des deux mondes" d'Eric-Emmanuel Schmitt avec Davy Sardou, JeanPaul Farré, Jean-Jacques Moreau, Odile Cohen, Brigitte Faure, Günther Vanseveren, Florence Coste et Roxane Le Texier. Renseignements : +377 93 25 32 27 Mercredi 31 janvier et samedi 3 février à 14h30 et 16h30, Théâtre des Muses : "L’envol de la fourmi" spectacle pour enfants de et avec Johanna Gallard.Renseignements : +377 97 98 10 93 Mercredi 31 janvier à 15h, Bibliothèque Louis Notari : Thé littéraire : "Coups de cœur". Renseignements : +377 93 15 29 40 Mercredi 31 janvier à 19h, Sonothèque José Notari : Ciné Pop corn : "Arizona Junior" des frères Cohen. Renseignements : +377 93 30 64 48

42e Festival International du Cirque de Monte-Carlo Du jeudi 18 au dimanche 28 janvier 2018 Renseignements : +377 92 05 23 45 Site internet : www.montecarlofestival.mc Jeudi 18, vendredi 19, samedi 20 à 20h et dimanche 21 janvier à 15h, Espace Fontvieille : Spectacles de sélection. Dimanche 21 janvier à 10h30 : spectacle de 2h Samedi 20 janvier, de 15h à 16h, Espace Fontvieille : "Open Door Circus Show" avec répétitions d'animaux commentées. Accès libre. Lundi 22 janvier à 19h, Espace Fontvieille : Célébration œcuménique associant, sur la piste du Cirque, des artistes du Festival et les Responsables des Communautés Chrétiennes, des choristes et l’Orchestre de la Compagnie des Carabiniers de S.A.S. le Prince. Renseignements : +377 92 05 23 45 Lundi 22 janvier à 20h30, Stade de Cap d'Ail : Match amical de football entre l'équipe du Prince Albert II (Les Barbagiuans) et l'équipe Internationale des Artistes du Festival. Mardi 23 janvier à 20h, Espace Fontvieille : Soirée de Gala et remise des Prix. Mercredi 24 à 14h30 et 20h, jeudi 25 et vendredi 26 à 20h, samedi 27 à 14h30 et 20h, dimanche 28 janvier à 10h30 (spectacle de 2h), 14h30 et 19h Espace Fontvieille : Show des vainqueurs.

expositions Jusqu'au dimanche 11 mars, de 10h à 18h Nouveau Musée National Villa Sauber : Exposition de Michel Blazy. Renseignements : +377 98 98 91 26 Jusqu'au lundi 15 janvier, Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco, tous les jours, de 9h à 17h : Jeux pour les enfants, "À la découverte des grandes ères de glaciation !" Renseignements : +377 98 98 47 37

conférences Jeudi 11 janvier, de 20h à 22h, Eglise Saint-Charles - Salle Paroissiale : Conférence sur le thème "L’Eglise Sainte" par le Père Sylvain Brison, Professeur à L’Institut Catholique de Paris. Renseignements : 06 80 86 21 93 Mercredi 17 janvier à 18h, Bibliothèque Louis Notari Présentation du nouveau numéro des Annales Monégasques, suivi d'une conférence de Stéphane Lamotte: "Un écrivain à Monaco. Armand Lunel". Renseignements : +377 93 15 28 40 Jeudi 18 janvier à 18h30 au Musée d’Anthropologie : "Les découvertes exceptionnelles du Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) et leur apport pour la compréhension de la fin du Paléolithique supérieur", conférence de Nicolas Naudinot, organisée par l’Association monégasque de Préhistoire. Renseignements : +377 98 98 47 37 Jeudi 18 janvier, de 18h30 à 20h30 Eglise Saint-Charles - Foyer Paroissial : Atelier de lecture sur le thème "En chemin de dialogue avec Christian de Chergé". Renseignements : 06 80 86 21 93 Jeudi 18 janvier, de 19h à 21h, Théâtre Princesse Grace : Les Ateliers Philosophiques sur le thème "Esthétique de la Violence" organisés par Les Rencontres Philosophiques de Monaco. Renseignements : +377 99 99 44 55 Vendredi 19 janvier à 18h30, Théâtre des Variétés : De la mesure à la démesure - conférence "Vivre à la cour des Césars, de la maison d'Auguste à la villa d'Hadrien" par Christine Didier, Historienne de l'Art, spécialiste de l'Art Antique, organisée par l'Association Monégasque pour la Connaissance des Arts. Renseignements : +377 97 70 65 27

Jusqu'au dimanche 7 janvier, Port de Monaco : Village de Noël sur le thème "Les Ateliers du Père Noël" organisé par la Mairie de Monaco. Renseignements : +377 93 15 06 03 Dimanche 7, 14 et 28 janvier, de 8h à 12h, Patinoire à ciel ouvert : Voitures radio guidées électriques/modélisme. Renseignements : +377 93 15 06 09 Du jeudi 11 au dimanche 14 janvier, Grimaldi Forum Monaco : Monaco Next Generation : Présentation de la nouvelle montgolfière écologique JEEPER des Aéronautes de Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Vendredi 12 janvier, Yacht Club de Monaco : YCM Russian New Year au Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00

Vendredi 26 janvier à 10h30, Eglise Sainte-Dévote : Festivités de la Sainte-Dévote : Messe des Traditions. Renseignements : +377 93 30 87 70

Mardi 23 janvier à 18h, Bibliothèque Louis Notari : Apéro des mots, animé par Christiane Campredon. Renseignements : +377 93 15 29 40

Vendredi 26 janvier à 18h30, Port de Monaco : Festivités de la Sainte-Dévote : Hommage à Sainte-Dévote - Arrivée de la Barque Symbolique suivie de la Procession de Sainte-Dévote depuis l'Avenue Président J.- F. Kennedy à 18h30. Renseignements : +377 93 30 87 70

Lundi 29 janvier à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Distractions photographiques animées par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 15 29 40 Lundi 29 janvier, de 20h à 22h, Eglise Saint-Charles - Salle Paroissiale : Dans le cadre du parcours "Au fil de la Bible…", sur le thème "Je crois en Jésus-Christ son Fils Unique" animé par le Diacre Marc Duwelz, docteur en Théologie. Renseignements : 06 80 86 21 93

sports

Vendredi 26 janvier à 19h, Eglise Sainte-Dévote : Festivités de la Sainte-Dévote : Salut du Très Saint-Sacrement suivi de l'Embrasement de la Barque Symbolique sur le Parvis de l'Eglise SainteDévote à 19h45. Feu d'artifice. Renseignements : +377 93 30 87 70 Samedi 27 janvier à 9h45, Cathédrale de Monaco : Festivités de la Sainte-Dévote : Accueil des Reliques par les Membres du Clergé et de la Vénérable Archiconfrérie de la Miséricorde suivi de la Messe Pontificale, à 10h et d'une Procession dans les rues de Monaco-Ville. Renseignements : +377 93 30 87 70

Du jeudi 11 au dimanche 14 janvier, Baie de Monaco : Monaco Optimist Team Race en Optimist, organisée par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Samedi 13 janvier à 20h, Stade Louis II : Championnat PRO A de basket : Monaco - Limoges. Renseignements : +377 92 05 40 10 Mercredi 17 janvier, Stade Louis II : Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Nice. Renseignements : +377 92 05 74 73 Du vendredi 19 au dimanche 21 janvier, Baie de Monaco : Monaco Sportsboat Winter Series Act IV, organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00

Jusqu'au dimanche 7 janvier 2018, Musée Océanographique : Exposition d'Œuvres monumentales sur le thème "Borderline" par Philippe Pasqua. Renseignements : +377 93 15 36 00

Jusqu'au samedi 6 janvier, Grimaldi Forum Monaco : Exposition photographique " Planet Océan" par Yann Arthus-Bertrand, organisée par l'Association Monacology et MC.5 Communication. Renseignements : 06 03 49 49 39

Musée Océanographique de Monaco tous les mercredis et samedis au Musée océanographique de Monaco : Animations pour petits & grands : bassin tactile, nourrissage du bassin tactile, ImmerSEAve 360°, jeu de son et lumière en Salle de la Baleine. Renseignements : + 377 93 15 36 00

Lundi 22 janvier à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Ballades photographiques présentées par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 30 64 48

Du lundi 22 au dimanche 28 janvier, Principauté de Monaco : 86e Rallye Automobile Monte-Carlo. Renseignements : +377 93 15 26 00

Mercredi 24 janvier à 15h, Auditorium Rainier III : Concert Jeune Public par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Maxime Tortelier avec Katerina Barsukova, peintre sur sable sur le thème "Les Tableaux d’une Exposition" de Moussorgsky. Renseignements : +377 98 06 28 28

Jusqu'au 20 janvier 2017, Art Contact, de 10h30 à 13h et de 14h30 à 19h30, sauf le dimanche : "The magical light of Venise. Les merveilles des védutistes du XIXème siecle" exposition organisée par la Lampronti Gallery London en partenariat avec le Consulat Honoraire de Monaco à Venise. Renseignements : +377 99 90 46 26

Vendredi 26 et samedi 27 janvier, Principauté de Monaco : Célébration de la Fête de Sainte-Dévote, Patronne de la Famille Princière de la Principauté de Monaco et du Diocèse de Monaco. Renseignements : +377 93 30 87 70

Samedi 20 janvier, Stade Louis II : Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Metz. Renseignements : +377 92 05 74 73

Mardi 23 janvier à 20h30, Théâtre des Variétés : Tout l'Art du Cinéma - projection du film "Orange mécanique" de Stanley Kubrick, organisée par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26

Jusqu'au dimanche 11 mars, Stade Nautique Rainier III : Patinoire à ciel ouvert. Renseignements : +377 93 15 06 09

Lundi 22 janvier à 15h,Bibliothèque Louis Notari : Atelier - Pause écriture animée par Christiane Campredon. Renseignements : +377 93 15 29 40

Jusqu'au dimanche 7 janvier 2018, de 10hà 18h, Nouveau Musée National de Monaco - Villa Sauber : Kasper Akhøj, Welcome (To The Teknival). Renseignements : +377 98 98 91 26

Jusqu’au dimanche 7 janvier 2018, Musée océanographique : Exposition photographique – "Explorations de Monaco : retour en Macaronésie", 22 clichés au format XXL pour revivre en images la première mission des Explorations de Monaco à Madère et au Cabo Verde. Renseignements : + 377 93 15 36 00

manifestations

Samedi 27 janvier à 20h, Stade Louis II : Championnat PRO A de basket : Monaco – Levallois. Renseignements : +377 92 05 40 10 Du mercredi 31 janvier au mercredi 7 février : 21e Rallye Monte-Carlo Historique. Renseignements : +377 93 15 26 00 Du mercredi 31 janvier au samedi 3 février : 2e Rallye Monte-Carlo Classique. Renseignements : +377 93 15 26 00

3 questions à

Urs Pilz,

Directeur artistique du Festival International du Cirque De Monte-Carlo Comment se présente cette 42e édition du Festival International du Cirque de MonteCarlo ? Le Comité d’Organisation du Festival International du Cirque de Monte-Carlo, présidé par S.A.S. la Princesse Stéphanie, a travaillé sans relâche depuis la dernière édition pour présenter au public les plus beaux numéros de cirque au monde. Cette 42e édition sera un beau mix entre les numéros traditionnels et les numéros modernes, entre la comédie, l’acrobatie et les animaux. Il est pour nous très important de trouver un équilibre entre ces disciplines et je suis certain que les spectateurs seront enchantés ! Comment allez-vous fêter les 250 ans du cirque moderne ? Il y a 250 ans, en 1768, un jeune hussard, Philip Astley, présentait à Londres en plein champ, près du pont de Westminster, sur une piste circulaire de 13m de diamètre, un spectacle équestre associé à des numéros venant de la foire : le cirque moderne venait de naître. Le Festival a tenu à rendre hommage à ce grand homme, en alternant tradition et modernité. Je tenais à vous dire que nous inaugurerions d’ailleurs un « espace Astley » à côté du chapiteau durant le Festival. Quelles sont les manifestations organisées parallèlement au festival ? Elles ne manqueront pas ! Concours de vitrine en ville, expositions de tableaux et de photos, cérémonie œcuménique sous le chapiteau, match de football entre l’équipe du cirque et celle des Barbagiuans de S.A.S. le Prince Albert et, bien sûr, l’Open Doors Show, sous le chapiteau, samedi 20 janvier à 15h00. Le public pourra découvrir tous les secrets de l’entrainement des animaux du cirque ! N’hésitez pas à retrouver toutes ces informations sur notre site :

Janvier 2018

9


L'ACTUALITE

ACTUALITE

1768-2018 : que vive le cirque !

✲ M O NACO E N BRE F ✲ ☞ Monaco : La dernière exposition de l'année 2017 pour l’artiste monégasque Beli s'est déroulée au salon d'art Spectrum Miami lors du fameux Art Basel. Un grand merci à tous les visiteurs qui durant 5 jours ont pu admirer deux de ses sculptures en bronze d'un mètre: Symphonie Marine & l'Aileron Voile. Une occasion formidable pour Beli de voir le public interagir avec ses oeuvres. Prochain évènement: rendez-vous à Artexpo Las Vegas du 27 au 31 Janvier 2018. ☞ Monaco : L’Office d’Emission des Timbres Poste met en vente à partir du 17 janvier 2 timbres rappelant la carrière cinématographique de la Princesse Grace : « Haute société » et « L’émeraude tragique ». Ce dernier réalisé en 1954 par Andrew Marton ne rencontra pas un succès commercial. Toutefois il possède le charme des vieux films d’aventure et a su séduire grâce aux magnifiques paysages de Colombie et à la beauté de Grace Kelly.

par Viviane Le Ray

D

u 18 au 28 janvier 2018, sous le Chapiteau de Fontvieille, le 42éme Festival International du cirque célèbrera, symbolisera 250 ans de rires, d’émotions, de frissons, de larmes parfois… Sur la piste des familles aux noms légendaires, des artistes issus d’écoles de cirque, qui tous défendent les nobles valeurs, que sont le courage, le travail, le partage… Ils présenteront 30 numéros, couronnés de lauriers ou pas, plus beaux et époustouflants les uns que les autres !

☞ Monaco : Lancement de la campagne de labellisation «Commerce Engagé». Une démarche initiée auprès de 28 commerçants pilotes représentant toute une diversité de professions. Son but : identifier les commerçants inscrits dans une perspective de responsabilité écologique, économique et sociale. Début 2018, la démarche sera étendue à d’autres catégories professionnelles. Des stickers et affichettes permettront aux commerçants labellisés de s'identifier. ☞ Monaco : Une nouvelle action du Livre Blanc de la transition énergétique est enclenchée. En effet, après le cadastre solaire lancé en juin, le Gouvernement vient de mettre en ligne le site de la transition énergétique : http://transition-energetique. gouv.mc. Une question sur les LED, les écogestes, le dispositif de subvention pour les panneaux solaires ou la réglementation thermique ? Consultez le site !

g C’était hier : Il y a 250 ans… En 1768, Philip Astley, présentait à Londres en plein champ, près du pont de Westminster, sur une piste circulaire de 13m de diamètre, un spectacle équestre associé à des numéros venant de la foire : jongleurs, équilibristes, funambules et mêmes animaux dressés (singes et chiens). Le cirque venait de naître à cheval… Philip Astley, allait rapidement traverser la Manche, invité en France par le roi Louis XVI. Pour rendre hommage à Philip Astley, S.A.S. la Princesse Stéphanie, Présidente du Comité d’Organisation, a choisi d’inviter pour le 42ème festival, le meilleur « Pas de deux équestre » de l’histoire du cirque moderne, de Jozsef Richter Junior et de sa jeune épouse Merrylu. Si le Festival du Cirque de Monte-Carlo, tient à faire vivre le cirque traditionnel, il se veut aussi un lieu d’innovation, de création, comme en témoignera le Trio Simet via son numéro Astronautes : les trois artistes hongrois réalisent des équilibres stupéfiants sur un immense sémaphore en mouvement sous la coupole…

☞ Monaco : Une personne meurt noyée toutes les 85 secondes, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S). Depuis 5 ans, la Fondation Princesse Charlène lutte contre le fléau de la noyade via les programmes "Learn to Swim, Water Safety. Sport & Education". La Fondation animée par la Princesse Charlène a ainsi développé 149 projets dans 33 pays, sensibilisant plus de 410.000 bénéficiaires, majoritairement des enfants. © Gaëtan Luci/Palais Princier

© Photos Festival International du Cirque/ DCM

☞ Monaco : Evénement sur le Quai Louis II : dernière escale du Tour de France du navire du futur Energy Observer: projection à 360° et réalité virtuelle, pour découvrir un navire qui fonctionne grâce à un mix d’énergies renouvelables et un système de production d’hydrogène décarbonée à partir de l’eau de mer. Energy Observer, en 6 ans, visitera 50 pays. Ce tour du monde est mené par Victorien Erussard, et Jérôme Delafosse.

g Des numéros époustouflants venus de Chine Huang Yang, équilibriste sur fil mou, jeune prodige, exécute son numéro sur un support particulièrement difficile à maîtriser : elle marche sur les mains, se balance, monte l’arbre droit sur les barreaux d’une échelle posée sur le fil… Elle parvient même à le parcourir, la tête en bas, en équilibre sur son monocycle : Jamais une femme n’avait réalisé de telles prouesses ! La Troupe acrobatique de Shanghai, viendra sous le chapiteau avec deux surprises : Un numéro de barre russe avec 3 triples sauts périlleux consécutifs ainsi qu’une succession de doubles et triples pirouettes dans un style d’une pureté impressionnante…

g En dépit des trublions : Les animaux ne seront pas oubliés ! Venu de Russie : Evgeniy Komiarenko, et ses caniches blancs, dressés dans la tendresse et la complicité par Evgeniy Komisarenko - fervent adepte du dressage moderne - s’ébattent en toute liberté sur la piste ! Le Cirque National Hongrois présentera le plus grand groupe exotique au monde, composé de plus de 30 animaux, dont des éléphants, des zèbres, des chameaux, des lamas, des chevaux, des poneys et, fait rare : deux girafes ! La troupe de jockeys fera découvrir les exercices les plus difficiles dont une chevauchée à 5 voltigeurs sur un même cheval… Quant au « Roi Lion » il sera bel et bien en piste… g 7e Festival New Generation : 3 et 4 Février 2018… Parmi les jeunes artistes en piste, sans aucun doute, se présenteront les Clowns d’Or, d’Argent, de Bronze du futur… Equilibristes, Clowns, acrobates, magiciens, et animaux, ils donneront tout d’eux-mêmes, pour leur passion des Arts du cirque. Ils rivaliseront, dans l’amitié, d’imagination et de courage « comme les grands » pour décrocher les « Juniors d’Or, d’Argent ou de Bronze », concrétisation de leur rêve…

☞ Monaco : A la Salle Garnier, du 22 au 31 janvier, « Les contes d’Hoffmann », de Jacques Offenbach, Opéra fantastique en un prologue, trois actes et un épilogue… Livret de Jules Barbier d’après la pièce écrite en 1851 par lui-même et Michel Carré. Le 5 octobre 1880, Offenbach meurt alors que son opéra inachevé est en pleine répétition à l’Opéra Comique. Production, mise en scène : Jean-Louis Grinda. Réservations + 377 98 06 28 28 ☞ Monaco : L’exposition The Magical Light of Venise, sous la direction de la Galerie Cesare Lampronti de Londres, présentée à la Galerie Art Contact, rassemble une belle palette de paysages vénitiens, jamais représentés avec autant de talent que durant les merveilleuses années du XVIIIème siècle par les Maitres Canaletto, Marieschi, Bellotto et Guardi. Des œuvres symboles de la splendeur de Venise. (6 avenue Saint Michel -Jusqu’au 20 janvier). ☞ Menton : Archétype du ballet romantique, Giselle est la plus ancienne chorégraphie du répertoire née de la convergence de diverses sources créatrices : Espagne, Allemagne, Italie et France. Le Ballet Opéra National de Kiev a accompli un travail remarquable pour éluder du ballet, toutes ses scories et le réintroduire sur nos scènes contemporaines. Mercredi 10 Janvier à 21h au Palais de l’Europe : Réservation : 04 92 41 76 95 ☞ Monaco : Monaco World Sports Legends Awards : les « Oscars » du sport remis le vendredi 1er décembre à Monaco… Les plus grands sportifs de renom mondial primés ont reçu leur trophée. Parmi eux : Jacky Ickx (2 fois vicechampion du monde de Formule 1, 6 fois vainqueurs des 24 heures du Mans, 1 fois vainqueur du Paris-Dakar ; la reine de la glace : Michèle Mouton (vice-champion du monde de Rallye, Présidente de la commission FIA, Directrice du championnat du monde des rallyes…)

La photographie du mois

g Réservations : Téléphone : +377 92 05 23 45 - Fax : +377 92 05 26 22. Sur place : guichets au Chapiteau de l'Espace Fontvieille de 10h à 13h et de 14h à 18h.

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : laprincipaute@yahoo.fr http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Andrea Noviello Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones

Photos

Direction Communication Claudia Albuquerque Thierry Carpico Murielle Gander Cransac

Projet graphique

GMA Studio Design

Relations Publiques Mary Coles

Promotion & Publicité Chantal Garry Dessinateur Jean-Jacques Beltramo Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM) N° de Commission Paritaire : 0522U81608

Copyright © 2018 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

10

Janvier 2018

La cap Corse enneigé, vu de Cap d'Ail.

© Photo Noël Fantoni


René Bec, le gentleman-pianiste par Ian Sainte-Fare

D

epuis un an les patients du service de gérontologie du Centre Hospitalier Princesse Grace bénéficient d'une animation musicale tous les jeudis après-midi. C'est sans doute dans sa propre hospitalisation que René Bec a trouvé la motivation pour soulager la souffrance de ceux qui viennent assister à son récital hebdomadaire. Voilà deux ans, alors qu'il coulait une retraite bien méritée au terme d'une brillante carrière en Principauté, un vilain caillot de sang obstruant l'artère de sa jambe gauche a conduit à l'amputation. Où le septuagénaire a-t-il trouvé la force de surmonter le traumatisme psychologique qu'est la perte d'un membre ? "C'est d'abord ma femme qui m'a aidé à reprendre une vie quasi-normale, puis la musique" assure René Bec dont l'énergie fait oublier le fauteuil roulant au bout de dix minutes d'entretien.

g L'effet thérapeutique au service des patients du CHPG Une autre décade sera consacrée à l'ambiance musicale des "Folies russes" du Loews Monte-Carlo aujourd'hui hôtel Fairmont. Alors quand on a passé toute une vie à donner du bonheur aux gens on trouve tout naturel de prolonger l'exercice de son art qui offre en retour une satisfaction inégalable. C'est sur cette notion d’échange gagnant-gagnant que Laure Santori, directrice adjointe du service de gérontologie du CHPG a accepté la participation bénévole de René Bec pour des interANNIVERSAIRE

10 ans de Peace & Sport !

n gala de prestige dans l’enceinte de la prestigieuse salle des Étoiles du Sporting de Monte-Carlo pour célébrer le 10 eme anniversaire de l’organisation pour la Paix par le sport. C’était le mois dernier. De nombreuses personnalités avaient voulu témoigner leur attachement au président et fondateur de Peace & Sport, Joël Bouzou. Le Prince Albert de Monaco, le professeur Yunus et le footballeur Didier Drogba entre autres étaient présents.

© Photo M. Gander Cransac

U

« J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre ». Nelson Mandela François Pienaar, le célèbre capitaine des Springboks qui a reçu la coupe Webb-Ellis en 1995 des mains de Nelson Mandela, a rejoint l’équipe Peace & Sport. Peace & Sport, c’est d’abord l’expérience du terrain. Il écoute les partenaires parler de leurs difficultés. Ensemble, ils tentent d’apporter des solutions concrètes en relation avec la réalité. Tout commence par la capacité à transmettre des valeurs telles le respect de l’autre et l’esprit de solidarité. « L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde ». Nelson Mandela. Peace & Sport, c’est la réinsertion d’enfants soldats, la facilité à la scolarité, le soutien aux orphelins… Pour atteindre ses objectifs, l’organisation doit mettre en place des outils pédagogiques tout en œuvrant avec les institutions politiques et les décideurs économiques. Une synergie magnifique s’opère. « En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant ». Nelson Mandela. Des hommes d’horizons divers, chef d’état, ministres, sportifs, chefs d’entreprise, et responsables d’association, se rencontrent lors d’un forum. De ces échanges de nouveaux projets naissent. Lors de la cérémonie des Awards, les invités découvrent sur grands écrans les images de la concrétisation des actions entreprises. Peace & Sport, c’est un élan de générosité pour illuminer nos vies. (M.G.C.)

© Photo Ian Sainte-Fare

g Fils d'artiste et passionné de la musique depuis toujours... Dans l'appartement beausoleillois, les violons d'Élisabeth et de David (respectivement épouse et fils de René Bec) accrochés au mur flirtent avec le piano droit. On est dans une maison d'artistes semblable à celle où René voit le jour dans l'Hérault en 1936. Avec une maman pianisteorganiste et une tante professeur de piano habitant sous le même toit son apprentissage de la musique parait évident dès l'âge de 4 ans. À 17 ans il sort premier prix du conservatoire de Montpellier, puis monte à Paris se confronter à l'expérience de la scène. "Accompagner des vedettes du music-hall comme Sidney Bechet au Vieux Colombier ou Lisa Jouvet, fille de Louis, quand on a 18 ans cela force une certaine obligation d'excellence". À 26 ans il passe une audition pour Aimé Barelli. Le célèbre trompettiste-chef d'orchestre cherche alors un pianiste pour Enghien les Bains. "Je suis resté 30 ans avec lui à performer sur des scènes prestigieuses comme le Sporting-Club Monte-Carlo. J'ai accompagné des grands noms de la chanson: Sacha Distel, Patachou, Aznavour, Shirley Bassey, Joséphine Baker ; je la faisais répéter dans les tourelles du Casino où un piano avait été installé à cet effet car elle se produisait aussi au Cabaret où j’ai eu ma propre formation orchestrale pendant dix ans. J'ai eu l'honneur de jouer à l'église Saint-Charles pour les obsèques de Joséphine."

mèdes musicaux d'environ 1h30 qui apportent leur lot de bien-être aux patients. "Le répertoire abordé est fonction de l'audience aux pathologies différentes. Certains ont besoin d'être apaisés, d'autres stimulés. Je travaille de concert avec les animatrices pour que notre action soit cohérente et génératrice de joie". Légende photo : Gentleman-pianiste, René Bec pratique son piano au quotidien en vue des récitals qu’il donne chaque jeudi au CHPG de Monaco.

JEUNESSE

Pilou n’aime pas son beau-père

magie de Noël est juste derrière nous ! Comment reLdansafuser un conte à un enfant ? Laurence Dionigi travaille une banque monégasque. Quand elle n’est pas à son

bureau, elle écrit. Fort bien ma foi (Féminin en Art Majeur, hommage aux sculptrices et femmes peintres, Collection Beau livre, Ed. Ovadia, 2018, par exemple, NDLR). Et elle publie ce début décembre « Yanou Pilou n’aime pas son beau-père » chez Pixygraph. Laurence : « L’idée de l’album m’est venue car mon fils, Yanis âgé de 9 ans, m’a réclamé d’être le héros de l’un de mes bouquins au même titre que son cousin, Ulysse (nouvelle Au delà de l’observatoire publiée dans le collectif Villas historiques du pays niçois chez Baie Des Anges, NDLR). J’ai donc imaginé cette histoire où certains dialogues sont mot pour mot ceux que j ai pu et ai encore avec mon fils vis à vis de son beau-père. Ulysse, qui est doué pour le dessin, a croqué son cousin, mon copain et moi ! » Ulysse Dionigi a 17 ans. Il est en première S au Lycée Joffre à Montpellier. g Au profit de l’Unesco Michel Nobles du club Unesco 06 est tombé sous le charme du personnage qui est devenu la mascotte officielle de cette association. Les ventes lors des dédicaces vont à l'UNESCO. Des actions que nous avons menées à Nice et à Cannes en décembre pour les orphelins et les enfants défavorisés. Je reverse mes droits d’auteur également. Et l’éditeur a choisi comme police d’écriture Word open dyslexie pour que la lecture soit facilitée pour les enfants dyslexiques. Pour le nom de yanou pilou : Yanou pour Yanis et Pilou (trouvé par mon neveu) car mon père appelle ses deux petits fils pilou, nom d’un jeu niçois que vous devez connaître (la pièce trouée avec un bout de tissu au milieu qui se joue avec les pieds) ». De plus, yanou pilou, ca rime ! (P.Y.R.)

g "Yanou Pilou n’aime pas son beau-père". Editions Pixygraph. 25 pages. 8€

Janvier 2018

11


ART & CULTURE

Bal masqué Venise à Monte-Carlo par Amanda Coutelle

J

CULTURE

eudi 30 novembre, Bar de l’Hôtel de Paris : Lancement spectaculaire de la 2è édition du « Grand bal masqué ; Venise à Monte-Carlo » : Artistes costumés, danseurs classiques, et un invité surprise, de passage en Principauté, l’impressionnant baryton français Jean-Philippe Lafon*. Créatrice de l’événement, Delia-Grace Noble, chanteuse lyrique, était entourée de Georges Marsan, et de S.E.M. Cristiano Gallo, Ambassadeur d’Italie à Monaco…

g Le créateur des costumes Stefano Nicolao : vivement applaudi… La Conférence de Presse était conduite par le présentateur de Radio Monte-Carlo, Maurizio Di Maggio, aux cotés de figurants incarnant des personnages emblématiques de la Venise d’antan : Farinelli, Giacomo Casanova, la Marquise d’Urfé, des courtisanes vêtues de somptueuses robes d’époque… Les danseurs de la Compagnie Noblesse Avec grâce ont mis en valeur les splendides costumes, venus directement de l'Atelier vénitien du créateur Stefano Nicolao, ovationné par les journalistes et les amis du bal invités…

g Ouverture de bal : Samedi 17 février 2018 à la Salle des Etoiles… C’est sous le Haut Patronage de SAS le Prince Albert II que se déroulera le spectacle donné pour la soirée de Gala du 17 février à la Salle des Etoiles du Sporting d’été, métamorphosée, faisant renaître comme par magie le charme étincelant de la Serenissima, dans une atmosphère glamour et fantasmagorique, digne de l’âge d’or de la Cité des Doges. Les convives masqués et costumés, seront invités à un saut dans le temps, et à rendre hommage aux fastes du XVIIème siècle. g Au menu : gastronomie italienne… Le Dîner de gala, comme il se doit, fera honneur à la gastronomie italienne et sera ponctué de divertissements : Orchestre philharmonique, danseurs de ballet, chanteurs, acrobates se succéderont au fil de tableaux inspirés par le thème 2018 : L’Amour ! Amour devra rimer avec générosité Le Bal vénitien est aussi un événement caritatif, puisqu'une partie des fonds réunis récoltés sera reversée au Foyer de l'Enfance Princesse Charlène. En clôture de cette conférence de presse atypique, l’artiste-organisatrice, DeliaGrace Noble, annonçait préparer un hommage à la Princesse Grace, prévu le 30 aout 2017, à l’Hôtel Cipriani de Venise… Une histoire à suivre….

© Photos DR

*En marche… vers la médiatisation depuis qu’il est devenu le coach vocal d’un certain Emmanuel Macron !

g Réservations : http://venetianball.mc Tél. : 06 07 93 84 80 ROMAN

La sorcière de Beausoleil médicales ou des pouvoirs de guérison et de compassion. On réhabilite les sorcières aujourd’hui dans un vaste mouvement de prise en compte du rôle des femmes et de certaines diabolisations. Il y a donc de bonnes sorcières. Plus personne ne pourra en douter après la lecture du livre de Thérèse Massa « La sorcière de Beausoleil ». L’auteur nous invite à travers une expérience personnelle et un témoignage volontairement indirect à la rencontre d’une femme exceptionnelle. Thérèse Massa a collecté de plus toute une série d’histoires vraies particulièrement édifiantes sur un médium incontestable et lumineux qui a dédié son don à la générosité et à l’aide des autres. Ce don est un espoir pour les autres une souffrance acceptée par celle qui le possède malgré elle et l’assume dans le positif comme dans l’angoissant. Elle s’appelle Jacky et cette Jacqueline la mérite qu’on la suive, ce que fait donc Thérèse Massa dans le personnage de Lucie. On ne peut mettre en doute tout ce qui est écrit et relaté avec précision dans un style très agréable et dans une dynamique de récits courts et rythmés. De rencontres en consultations on approche la réalité d’une vie pas comme les autres au service de tous. Thérèse et Jacky se connaissent depuis 15 ans, il en aura fallu du temps pour que la sorcière accepte que son amie parle d elle et de ses bienfaisances. Une modestie qui crédibilise son don et ses actions. Ce livre lui rend justice et sa sincérité est un bel hommage. Après l’avoir lu plus jamais vous ne déambulerez dans les rues de Beausoleil sans y penser. Et si je croisai Jacky et si elle venait vers moi pour (P.Z.) me dire quelque chose sur ma vie mes espérances ou mes souffrances ? g

12

"La sorcière de Beausoleil". Thérèse Massa. Editions Caravel Création. Prix : 15€

Janvier 2018

© Photo DR

ouvent dans l’histoire, ont été traitées péjoS rativement de sorcières, avec parfois montée au bûcher, des femmes ayant des connaissances

THRILLER

Un Pape pour l'Apocalypse

onnaissez-vous Gerbert d’Aurillac ? C Aurillac dans le Cantal. Gerbert d'Aurillac (né entre 945 et 950 près d’Auril-

lac en Auvergne – mort le 12 mai 1003 à Rome), dit le « savant Gerbert », pape sous le nom de Sylvestre II de 999 à 1003, est un philosophe, un mathématicien et un mécanicien. Il contribua à l'introduction et à l'essor en Occident de la numération de position, des tables d'opération et des chiffres dits arabes. Il est le Pape de l’an Mil. Mais le Vatican n’aime pas s’étendre sur ce Pape « savant » et préfère l’oublier ! Selon la légende, le moine Gerbert s’enfuit étudier les arts magiques chez les Arabes de Séville, passa un pacte avec le diable et devint pape par sortilège ! C’est à cet énigmatique personnage que se trouve confronté – aujourd’hui, mille ans après – le capitaine Malo Sinclair. Flic parisien muté-sanctionné à Aurillac pour avoir malmené un fils de ministre ! Une enquête qui sort de l’ordinaire. Des personnages bien trempés. Des rebondissements qui tiennent le lecteur en éveil, et une parfaite connaissance des lieux et de l’histoire. Il faut dire que Jean-Luc Marcastel, l’auteur, est né à Aurillac. En résumé, un polar ésotérique qui va vous dégourdir les neurones. Et si vous ne connaissez pas Gerber – Sylvestre II, faites comme moi : plongez dans un dico, ou au moins Wikipedia. (P.Y.R.) g "Un Pape pour l’apocalypse". Jean-Luc Marcastel. Editions Pygmalion. 540 pages. 20,90€


400 m2 dédiés à l'art à Beausoleil ! U

Effeuillage littéraire...

ommissaire de l’expositionhommage à Barbara de La Cité de la musique-Philharmonie de Paris, (à voir jusqu’au 28 janvier), Clémentine Deroudille, est l’auteur des textes du beau catalogue qui l’accompagne, elle propose un parcours chronologique de la vraie vie Barbara aux multiples facettes, de la femme qui a su construire son chemin artistique sans se trahir… Des citations émaillent l’ouvrage, dressant le portrait d’une femme libre, vibrante, engagée : visites dans les prisons, les hôpitaux, Toujours en toute discrétion. L’auteur a réalisé, en 2016, un documentaire émouvant sur son grand- père, Robert Doisneau, le révolté du merveilleux, (disponible en DVD). _____________________________________ « Barbara » - Clémentine Deroudille (Flammarion/ Beaux livres)

niK Art, Espace de 400m² dédié à l’art et la décoration, aux portes de Monaco, dans un quartier de Beausoleil niché, voué à la démolition, modernité oblige ! Un lieu de rencontres, d’échanges et de métissages entre différentes disciplines artistiques, jailli de la créativité « no limit » de Stéphanie Natera, âme du lieu…

© Photo Anthony Fragione

L

g Le credo artistique de Stéphanie Natera : l’enivrement à chaque instant… « Je travaille sans limite de temps jusqu’à ce point de tension halluciné entre éveil et rêve, créant des tableaux ou sculptures fantasmagoriques où réalité et fiction s’entrecroisent dans la cohérence décalée d’une vision subjective mais je reste avant tout peintre. J’expérimente différents matériaux tel que le métal, la peinture à l’huile ou l’acrylique… J’aime entretenir le mystère dans mes visions du monde. Ce qui importe c’est l’enivrement de chaque instant… Mon message est porteur d’optimisme et de combativité, lorsque je peins j’essaie d’insérer ces ingrédients essentiels à notre vie. J’aime quand ma peinture se mêle à une histoire, une interrogation, à l’humour toujours… » g Zoom sur la biographie de celle qu’on appelle « Valentine » ! «Valentine » est le pseudonyme de Stéphanie Natera, née en 1974, plasticienne, peintre, les Années 80 symbolisent ses écoles Buissonnières : elle voyage, vit au fil de ses rencontres, puis elle revient à ses études, remporte des concours. Un tournant artistique : le 14 février 2007, elle rencontre l’artiste Patrick Gibelli dont elle devient la Muse. Il l’a rebaptise « Valentine », la révèle. Elle l’accompagne jour et nuit en atelier, il lui dévoile ses techniques, sa méthode. « La vie sépare ceux qui s’aiment… » mais… la jeune femme aura l’élégance rare, de remercier Patrick Gibelli dans son allocution d’inauguration du nouveau lieu de sa nouvelle vie d’artiste… g La façade d’Unik Art primée au marathon « PhotoMenton » ! Anthony Fragione, photographe amateur, a participé au marathon PhotoMenton, dont le thème 2017 était « L’Art en ville », avec le cliché de la façade du lieu œuvre du graffeur Otom (voir photo), qui lui vaudra le prix Coup de cœur du jury : « Je tiens à remercier le graffeur Otom, car c'est aussi un peu sa victoire, et oui son graff y est pour beaucoup dans l'esthétique de la photo ! », commente l’heureux lauréat reconnaissant ! g "Unik Art". 6 Boulevard Guynemer, Beausoleil. Tél. 06 80 86 96 91 BEAU LIVRE

Cadillac, un faste particulier...

H

istoire du constructeur américain et de ses modèles depuis son installation à Detroit en 1902 jusqu'à la reprise des compétitions automobiles en 2017.Les spécificités des carrosseries des modèles de luxe et concept cars sont développées en soulignant l'esprit novateur de la firme. g L’histoire S’il est un patronyme automobile qui fait rêver des générations de passionnés, tout en symbolisant le dynamisme américain ainsi que sa modernité, c’est bien celui de Cadillac. Division d’élite de General Motors à partir de 1909, Cadillac va concurrencer Packard, Lincoln, Pierce-Arrow, RollsRoyce, Bentley, Hispano-Suiza, Delage ou Isotta Fraschini. La division s‘inscrit dans une constante recherche technique, disposant durant dix années d’un choix unique de mécaniques V8, V12 ou V16. Après la Seconde Guerre mondiale, sur le plan stylistique, la firme de Clark Avenue engage une démarche personnelle qui fera date, et influencera de nombreux concurrents de part le monde. Cette épopée est racontée par le menu dans ce sublime livre sous-coffret richement illustré et détaillé. Une mine d’informations pour tous les passionnés et curieux de la marque ! g L’auteur Après des études aux Beaux-Arts de Paris, Patrick Lesueur débute une carrière de dessinateur de bandes dessinées notamment pour l'hebdomadaire Pilote. Outre le métier de créateur graphiste, l’auteur voue une passion pour l'histoire automobile qui le conduit à la fin des années 1990 à écrire plus d’une vingtaine d'ouvrages dont plusieurs sont parus aux éditions E-t-A-I, dont le dernier est Woodies américain que nous avons présenté ici même. (P.Y.R.) g "Cadillac, un faste particulier". Patrick Lesueur. Editions E.T.A.I. 272 pages. 500 photos couleurs. 99€. Sous coffret

Le Ray

C

par Viviane Le Ray

g « On n’est pas une Galerie et on l’assume ! » « Je propose une véritable plateforme créatrice, l’expérience d’une relation nouvelle avec l’Art : On n’est pas une Galerie et on l’assume ! » Emotions, histoires vécues, affinités, inspirations, créations liaient les 27 artistes présents le soir de l’inauguration, en présence de Gérard Spinelli, Maire de Beausoleil, de son épouse, et de nombreuses personnalités des villes voisines et plus lointaines, parmi elles : Hugues de La Touche, ancien Conservateur des musées de Menton qui avec humour résumait l’atmosphère : « On se serait cru à New York, il ne manquait qu’Andy Warhol ! ».

par Viviane

e temps s’est arrêté au 5 bis de la rue de Verneuil. Lieu parisien mythique, c’est là que Serge Gainsbourg a vécu pendant plus de vingt ans. Il y a composé ses plus beaux textes, façonné, au fil des ans, son univers esthétique unique peuplé d’objets et de souvenirs. Une fois passée la façade couverte de graffitis, franchie la grille, on pénètre dans le grand salon tapissé de noir. C’est alors que commence le voyage au cœur du repaire du collectionneur esthète, l’un des créateurs les plus importants du siècle dernier… Préface : Charlotte Gainsbourg. _____________________________________ « Gainsbourg, 5 bis rue de Verneuil » - JeanPierre Prioul/ Tony FranK - (E/P/A)

J

ean-Baptiste Andrea, s’est vu décerner le Prix du Premier roman 2017 pour cette très jolie fable des temps modernes, hymne à la beauté du monde, à la soif de liberté d'un jeune garçon de 12 ans, surnommé « Shell » (il vit dans une station-essence avec ses parents) ! Incompris des adules, moqué par ses camarades d'école, il décide de fuir le foyer familial, surgit alors « sa » Reine, qui apparaît, disparaît, surgit l’imprévu, la poésie, le rêve, l’apprentissage des sentiments, de la vie… Un beau roman sans pathos commercial : ça fait du bien ! Jean-Baptise Andrea est doté de surcroît d’une belle plume… Un jeune écrivain à suivre ! _____________________________________ « Ma Reine » - Jean-Baptiste Andrea (L’Iconoclaste)

«J

e ne vais pas vous offrir quelque chose de matériel. Mon cadeau n'aura rien à voir avec un objet de valeur. En fait, voilà ce que j'aimerais offrir à la merveilleuse fée que vous êtes, mademoiselle. Vous allez faire un vœu. Et je l'exaucerai. Quel qu'il soit. À condition que vous ayez un vœu à formuler ». La serveuse n'aurait pas dû travailler le soir de ses vingt ans… Il pleuvait à verse, le directeur du restaurant était malade. Alors c'est elle, qui était allée porter son repas au propriétaire, vieil homme solitaire que personne n'a jamais vu. Morale de la fable du poète Marukami :« Quoi qu'on puisse souhaiter, aussi loin que l'on puisse aller, on reste ce qu'on est, voilà tout ». On referme le livre et on y songe longtemps… _____________________________________ « Birthday Girl » - Haruki Murakami - (Belfond/ Etranger)

C

éleste Albaret, la célèbre (pour les initiés !) gouvernante de Marcel Proust, s’est éteinte le 25 avril 1984 à l'âge de 93 ans. Françoise Sagan, s’est éteinte le 24 septembre 2004 à 69 ans. Les voilà réunies avec malice et bonheur par Jean-Claude Lamy qui puise aux sources de la réalité : leur rencontre relève de la fiction. Certes…Mais ce tête-à-tête hors du temps est étayé par des éléments véridiques… Pour l'amour de Proust, leur maître absolu, les voilà enfin devisant. C'est peut-être un roman... Une sorte de « Proust pour les nuls ! » : Enchanteur… _____________________________________ « Céleste et Sagan, Pour l’amour de Proust » Jean-Claude Lamy (Albin Michel)

Janvier 2018

13


AUTOUR DE MONACO

De Cocteau à Sarah Bernhardt par Pierre-Alain Martini

P

our son nouvel accrochage le Musée Jean Cocteau, collection Séverin Wunderman a vu grand : 3 en 1. Trois expositions autour des monstres sacrés et un parcours initiatique vers la poésie et le spectacle.

EVENEMENTS

g « Tout travail artistique est poétique »* Au cœur du Musée d’abord, « Démarche d’un poète, acte II », est une exposition consacrée à toutes les facettes de cet artiste éclectique. L’équipe du musée Cocteau est parvenue à décliner cette mise en scène artistique, dans des décors route et or, d’abord au théâtre puis au cinéma, en passant par des clichés étonnants. On pourra y retrouver, notamment, Jean Marais, son coup de cœur, Edith Piaf, décédée le même jour que Cocteau, ou encore le groupe des six ou les monstres sacrés, au premier rang desquels on admirera Sarah Bernhardt. g Sarah Bernhardt sous toutes les coutures Au Bastion ensuite, Sarah Bernhardt se dévoile. Actrice de génie unique, elle parvenait à revêtir les habits – et, surtout, l’existence – des hommes et des femmes sans distinction. Mais le meilleur rôle de sa vie, in fine, n’était-il pas celui de… Sarah Bernhardt ? En inventant les tournées, qu’elle a effectuées sur les cinq continents, en posant pour des affiches publicitaires, mais aussi en participant à la promotion de ses propres spectacles, elle donne un début de réponse. A vous de vous forger une opinion à l’issue d’une visite qui vous marquera inévitablement…

© Photos Murielle Gander Cransac

g D’un Testament à l’autre Une autre artiste, au féminin, est à découvrir au musée Jean-Cocteau, Caroline Challan Belval. Dans Le testament d‘Eve. L’évocation lumineuse d’un autre Testament – celui d’Orphée -, dans laquelle se mêlent le visible et l’invisible, le rêve et la création. Un dialogue avec l’œuvre de Cocteau. Objets constellés et fragmentés, en prise directe avec la lumière : des sphères célestes gravées, une sculpture en nuage de point suspendue représentant «Eve», selon l’Eve de la Cathédrale d’Autun. Au sous-sol, Caroline Challan Belval fait également avoisiner des oeuvres de Cocteau et une série de dessins à l’encre.. * Jean Cocteau

g Musée Jean-Cocteau, collection Séverin Wunderman. 2 quai de Monléon, Menton. Tous les jours de 10h à 18h sauf le mardi

DISPARITION

Adieu à Jean d’Ormesson…

1

© Photo DR

973 : à 48 ans, Jean D’Ormesson entre à l’Académie Française, il en est le benjamin, comme le sera un jour lointain Jean-Marie Rouart. Il décède à 92 ans, doyen de la prestigieuse institution… Son éloge funèbre, est prononcée en la Cathédrale Saint-Louis des Invalides par son ami Jean-Marie Rouart… Jean D’Ormesson s’est éteint un 5 décembre, comme Mozart…

g Ses dernières phrases manuscrites… Le jeudi 7 décembre, Héloïse d Ormesson, fille de l'académicien, était invitée sur le plateau de la Grande Librairie pour un hommage à son père, mort dans la nuit du lundi au mardi, trop émue, elle confie à François Busnel la mission de lire les dernières phrases écrites par son père, découvertes sur son bureau : « Une beauté pour toujours. Tout passe. Tout finit. Tout disparaît. Et moi qui m'imaginais devoir vivre pour toujours, qu'est-ce que je deviens? Il n'est pas impossible... Mais que je sois passé sur et dans ce monde où vous avez vécu est une vérité et une beauté pour toujours et la mort elle-même ne peut rien contre moi ».

g Un simple crayon papier pour viatique…. Le vendredi 8 décembre, la cérémonie religieuse était suivie par un hommage national, dans la cour d'honneur des Invalides, présidé par Emmanuel Macron qui déposait un crayon à papier sur le cercueil selon le souhait de l’écrivain : « A l’enterrement de Malraux, on avait mis un chat à Côté de son cercueil, à celui de Gaston Deferre, un chapeau, moi je voudrais un crayon, pas d’épée, pas de croix, un simple crayon à papier ». Sa volonté a été respectée. Dieu lui-même a respecté, cet autre souhait qu’il me confiait un très beau jour de ma vie de journaliste : « Si possible faites qu'on ne meure pas un 15 août, pas un week end, et si possible pas le même jour qu'un chanteur Rock ou un candidat de la « Star Ac » : Un vœu exaucé de justesse ! (V.L.R.)

14

Janvier 2018

LE SOUVENIR

On l'appelait l’idole des jeunes

P

alais des Sports, Paris, 14 novembre 1967 : Johnny avait prévenu « ce sera un spectacle total. Je vais tout casser et ils vont tout casser ». * C’était vraiment l’année A tout casser pour ce jeune rocker qui rendait les foules hystériques ; c’était d’ailleurs le titre du film dans lequel il venait de jouer. Sur scène un décor incroyable de carcasses de voitures, huit cents phares d’autos sur un panneau, des centaines de projecteurs et des canons pour lancer confettis et fleurs. Chemise vermillon à jabot sur sa veste argentée, son pantalon et bottes brillantes, Johnny commence instantanément par Les coups. Arc-bouté sur son micro, il hurlait, transpirait déjà, se donnait devant la foule hystérique ; devant aussi l’objectif de Solange Podell (photos 1, 2 et 3). Plus tôt dans l’après-midi, Johnny était assis à discuter avec son ami, le couturier Daniel Hechter, parmi les fauteuils encore vides du Palais des Sports (photo 4). Johnny recroisa l’objectif de Solange 5 ans plus tard lors d’une séance photo lors du festival de Cannes (photo 5). * Mademoiselle Trystram (biographie de Solange Podell) par Cyriaque griffon. Fauves Editions.


SPORT & LOISIRS MOTOCYCLISME • Adrien Maré, 33 ans, en est à sa première participation dans cette course mythique : " Mon objectif est d’assurer et de me faire plaisir"

Un enfant du pays au Dakar 2018 par Alan Parker-Jones

D

u 6 au 20 janvier aura lieu la mythique course du Rallye Dakar. Départ depuis Lima au Pérou pour s’achever à Cordoba en Argentine après 9000 kms de dunes, de plateaux et de pistes montagneuses. Au guidon de sa KTM 450 Rallye, Adrien Maré sera le premier pilote moto monégasque à s’engager sur cette course. Cet agent immobilier dans le civil, né en Principauté et enfant du pays, est aujourd’hui un motard aguerri et s’apprête à réaliser le rêve d’une vie. En 2015, il a été sacré Champion du Monde des Bajas au Maroc. 2016, titres en poche, il décide de passer à l’étape supérieure et se lance en Rallye-Raid. En 2017, il s’engage sur le Rallye de Merzouga, épreuve du « Dakar-Series » et termine dans le top 20, ce qui lui permet de pouvoir prétendre à un départ sur l’épreuve ultime : le Dakar ! Et le rêve devient réalité.

© Photo AM

SPORT

g Le Pérou, 5 ans après... Pour sa 40e édition, qui sera également la 10e sur le continent sud-américain, le Dakar retrouve l’Océan Pacifique et surtout les dunes du Pérou, que les pilotes affronteront après avoir profité pendant quelques jours de la capitale Lima. La sélection se poursuivra en Bolivie, où la journée de repos sera observée dans une ambiance survoltée à La Paz. En termes d’enthousiasme et de bonne humeur, les aficionados argentins rivalisent parfaitement, en particulier ceux de Córdoba, où sera pour la première fois jugée l’arrivée finale du Dakar. g Parcours 2018 : la 40e rugissante "Le retour au Pérou, pour un séjour plus long qu’en 2012 et en 2013, nous a ouvert la possibilité d’explorer des secteurs encore inconnus, de façon à goûter à tous les sables du pays et de lancer le Dakar sur des bases élevées. Exigeante sur le plan physique, somptueuse en termes de paysage, la séquence bolivienne longera les aventuriers dans le registre de l’endurance extrême. Mais il restera encore des tests décisifs à passer en Argentine, où le Dakar atteindra son pic de difficulté, théoriquement sur l’étape de Super Fiambala. C’est là qu’il faudra briller pour triompher à Córdoba", Marc Coma, Directeur sportif du Dakar.

© Photo AM

g Sous les couleurs de la Principauté et de "Peace & Sport" À 33 ans, Adrien Maré s’apprête à participer à son premier Dakar au sein du Team Casteu. Un projet qui s’inscrit dans la suite logique de son parcours de pilote, après des années d’enduro et d’endurance, puis une première approche du rallye avec les Bajas ; sur les conseils de David Casteu, qu’Adrien Maré connaît depuis l’adolescence. Au Dakar, le sociétaire du Moto-club de Monaco portera haut les couleurs de la Principauté, tout autant que celles de l’association Peace and Sport, une organisation qui utilise le sport et ses valeurs comme instrument de paix, et qui vient de le désigner « champion de la paix ». « Participer au Dakar est le rêve de tout motard. Mais quand le rêve est sur le point de se concrétiser, cela prend une autre dimension : c’est un défi, un challenge. Tout le travail en amont de la course prend tellement de temps… J’ai eu la chance de rencontrer David Casteu qui me permet d’arriver sur ce premier Dakar dans de bonnes conditions. Mon objectif est d’assurer et de me faire plaisir, sans me brûler les ailes les premiers jours. Le tracé de ce 40e Dakar s’annonce magnifique, c’est l’édition qu’il ne faut pas manquer ! » RALLYE

Monte-Carlo : la légende continue

L

a 86° édition du Rallye Monte-Carlo (22 – 28 janvier) s’annonce somptueuse. L’A.C.M est resté fidèle à sa réputation en conjuguant tradition et innovation. Les concurrents retrouveront des routes et des chronos qui ont bâti la légende du « Monte ». Avec Gap comme plaque tournante.

Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :

1 an (soit 11 numéros)

€ 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100*

3 ans (soit 33 numéros)

€ 20*

2 ans (soit 22 numéros)

€ 60*

ABONNEMENT

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100%

Prénom Nom © Photo A. Himber

g Le retour de l’américain Ford signe son retour dans le Championnat du monde WRC, après quatre ans d'absence. Une bonne nouvelle pour Sebastien Ogier. Si Sébastien Ogier a été sacré en 2016 au volant d'une Ford Fiesta, il courait toutefois pour l'équipe privée M-Sport. Le retour officiel de Ford promet plus de moyens sportifs, techniques et financiers. M-Sport engage également Elfyn Evans et peutêtre un troisième équipage. A confirmer. A son palmarès, en WRC, Ford compte deux titres de champions du monde pilotes (Björn Waldegaard en 1979 et Ari Vatanen en 1981) et trois titres mondiaux constructeurs (1979, 2006, 2007).

Formulaire d’abonnement

g 3 autres prétendants Chez Hyundai Motorsport, outre Thierry Neuville et Andreas Mikkelsen, c'est à Dani Sordo que sera confiée la troisième i20 Coupe, Hayden Paddon ne figurant pas sur la liste actuelle. Toyota Gazoo Racing alignera trois Yaris pour Jari-Matti Latvala, Ott Tänak et Esapekka Lappi, quand deux Citroën C3 WRC seront au départ pour Kris Meeke et Craig Breen. La firme aux chevrons espérait récupérer Sébastien Ogier. Mais la proposition de l’équipe française semble avoir été insuffisante. En revanche Citroën pourra compter sur un « pigiste » de luxe en la personne de Sébastien Loeb. L’Alsacien, pilote Peugeot en rallye-raid, disputera 3 épreuves en WRC pour Citroën : Mexique, Corse et Catalogne.

Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

Janvier 2018

15


JE DÉCOUVRE

UNE

EXPÉRIENCE

+ Cadeau abonné + Priorités d’achat billetterie + AS Monaco TV (vidéos dédiés) + Remises & Offres en boutique + Contenus exclusifs + Jeux concours + Évènements dédiés

UNIQUE & DES

AVANTAGES

EXCLUSIFS

VIENS T’INSCRIRE sur ASMONACO.COM 16

Janvier 2018

N168jan18  
N168jan18  

Le premier journal d'actualité de Monaco

Advertisement