Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XVIII • Numéro 162 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Juin 2017

• Numéro de Commission Paritaire : 0522 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

Photo © sportingnews.com

Une saison inoubliable !

Kylian M'Bappé, jeune attaquant de l'AS Monaco

Le champion

des champions Juin 2017 1 6-7 ☞  POLITIQUE • STEPHANE VALERI NOUS CONFIE SES PROJETS POUR L'AVENIR DANS UNE INTERVIEW EXCLUSIVE • pageS


DOSSIER SPECIAL

L'inoubliable saison d

L’équipe de Leonardo Jardim a remporté son huitième titre de champion de France d seconde place directement qualificative en Ligue des Champions, le Portugais s’est finalement vu prolonger dans ses fonctions avec la réussite que l’on connaît.

DOSSIER

D

ix-sept ans après la bande à Puel, l’équipe de Leonardo Jardim a remporté à son tour le championnat de France de Ligue 1. Flamboyante, audacieuse et sans limites, l’AS Monaco version 2016/2017 restera sans doute pendant de très longues années comme le plus beau millésime de l’histoire du club. 95 points inscrits. 107 buts marqués. 30 victoires dont 12 consécutives. Autant de chiffres qui donnent le tournis et qui résument presque à eux seuls l’immense saison réalisée par l’AS Monaco FC. Car l’équipe dirigée d’une main de maître par Leonardo Jardim n’a pas simplement remporté le huitième titre de l’histoire du club. Elle a surtout éclaboussé la Ligue 1 de toute sa classe et balayé quasiment tout ce que le championnat de France comptait comme record. Emmenée par un groupe d’exception mêlant à la perfection insouciance, talent et solidarité, l’ASM s’est offerte une véritable razzia dont la portée s’étend bien audelà de l’hexagone. Mais comment l’équipe fessée 6 buts à 1 par l’Olympique Lyonnais le 7 mai 2016 a-t-elle pu se transformer dans un laps de temps aussi court en machine à marquer des buts et en ambassadeur du football total ? Si les éléments de réponse peuvent bifurquer vers plusieurs directions (recrues, départ de Claude Makelele et de Luis Campos, nomination d’un nouveau Directeur Technique), ils finissent tous par converger vers une décision fondatrice. Le maintien à son poste d’entraîneur de Leonardo Jardim. Sérieusement remis en question au soir de la déroute au Parc OL et de la perte de la

L'EDITORIAL

C

par Roberto Volponi

g Football champagne Réputé comme frileux et défensif depuis son arrivée à la tête de l’ASM, le coach lusitanien a totalement métamorphosé le jeu de son équipe bien aidé il est vrai par l’arrivée de renforts de poids derrière (Kamil Glik, Djibril Sidibé, Benjamin Mendy) et le retour de deux figures emblématiques du club devant (Radamel Falcao, Valère Germain). «La grande différence se situe là,» révèle Leonardo Jardim sur le site officiel du club. «Par le passé on a toujours joué sans un grand attaquant capable de marquer 20 ou 25 buts par saison. Cette année on n’a pas perdu de titulaires et on s’est même renforcé. On a plus de qualité offensive.» Ajoutez-y le passage du traditionnel 4-2-3-1 à un nettement plus emballant 4-4-2, le replacement de Fabinho au poste de milieu de terrain ou encore l’éclosion du phénomène Kylian M’Bappé et vous obtenez un rouleau compresseur capable de tout renverser sur son passage. Si l’entrée en matière de la bande à Thomas Lemar fut assez quelconque (2-2 contre Guingamp en ouverture, pénible victoire 1-0 à Nantes), l’étincelant succès contre le Paris SG (3-1) lors de la troisième journée a sonné comme un vrai bouleversement du rapport de force en Ligue 1. Portés par l’intime conviction de pouvoir enfin faire trébucher l’ogre parisien de son piédestal, les Monégasques ont dès lors déroulé, enchaînant les démonstrations (4-1 à Lille, 7-0 à Metz, 6-2 contre Montpellier, 6-0 contre Nancy) les unes derrière les autres sans jamais réellement donner l’impression de forcer leur talent. Guidée par l’expérience des cadres (Subasic, Raggi, Falcao), la jeune garde asémiste (Lemar, Silva, Mendy) a trim© Photo ASM

par Andrea Noviello

ballé son culot et son plaisir de jouer aux quatre coins de la France, distillant les leçons (4-0 à Bordeaux, 4-1 à Marseille, 3-0 contre Nice) à l’extérieur comme à domicile. g Une force de caractère unique Redevenu l’espace d’une saison cette citadelle imprenable qui a offert tant de moments inoubliables par le passé, le Stade Louis II n’aura cédé qu’à une seule reprise aux assauts des envahisseurs (défaite 1-3 contre Lyon). Car oui l’ASM version 2016/2017 a bien

L'ombre planante d'une éventuelle candidature...

2

Juin 2017

© Photo DR

e n’est, certes, qu’une démission, mais pas tout à fait comme les autres : bien sûr, ce n’est pas la première fois qu’un conseiller du gouvernement princier démissionne, mais la décision de Stéphane Valeri de quitter son poste au sein de l’Exécutif a sans aucun doute une signification politique sans précèdent. On peut apprécier ou pas l’ancien conseiller, mais objectivement, il demeure une personnalité de premier plan de la scène politique de la Principauté. Sa carrière politique, brièvement résumée, parle d’elle-même. Il a été le plus jeune élu, président de commission, et président du Conseil national de l’histoire de cette institution. Elu quatre fois au Conseil national, il a fondé un parti qui est devenu la première formation politique du Pays, ce qui lui a permis d’être Président du Parlement pour deux législatures consécutives. S’il n’a pas terminé la deuxième,– et là encore pour la première fois - un élu du Conseil national - et notamment son président – c’est qu’il a été appelé par le Prince Souverain à rejoindre l’équipe gouvernementale. S’il avait alors démissionné, ce n’était pas par choix, mais pour respecter la Constitution et servir son Pays. Ce n’est pas étonnant, donc, que maintenant tout le monde se pose la question : Reviendra-t-il ou pas ? Sera-t-il - encore une fois - candidat ? Pour l’instant, l’ancien conseiller n’a encore, semble t-il, pris aucune décision. Dans nos colonnes (voir interview) comme dans d’autres, il prend le temps de la réflexion, comme cela est son droit. Bien sûr, on peut épiloguer et penser qu’il a déjà décidé de se présenter, et même qu’il aurait démissionné dans ce but précis. Chacun a le droit de penser ce qu’il veut, mais personne n’a le droit de juger à priori un choix qui appartient exclusivement à l’intéressé. Ceux qui connaissent Stéphane Valeri savent qu’il cultive une vraie passion pour la vie publique: qu’il est un véritable « animal politique » et probablement le seul d’une telle envergure à Monaco. Mais cela ne veut pas dire forcément qu’il ait déjà décidé de son avenir. Sa passion - pour certains qui se veulent moins naïfs - peut se lire comme « ambition » ou « recherche du pouvoir ». Chacun est libre de se faire son idée et trancher, comme les monégasques l’ont déjà fait et peut-être le feront encore. Certes, ses adversaires politiques le redoutent fortement, au point d’avoir tenté (sans succès) de le rendre inéligible à travers une loi « ad hoc » et ainsi l’empêcher de se présenter devant les électeurs... De toute manière, au début de l’année prochaine – sauf surprise de dernière minute – les monégasques seront appelés aux urnes pour choisir entre trois listes, dont une, expression de l’actuel groupe dénommé « Nouvelle majorité », composé en grande partie de candidats « valériens » (dont certains issus de l’ancien UP), et de ses alliés. Ainsi, inévitablement, tant que Stéphane Valeri ne se déclarera pas candidat - s’il le fait - son ombre demeurera lourdement présente pendant toute la pré-campagne électorale. Candidat ou pas, son nom sera évoqué à plusieurs reprises, soit par ses amis, soit pas ses adversaires. Candidat ou pas, personne ne pourra l’empêcher de contribuer à rédiger un programme électoral, ni de s’exprimer librement pour approuver ou critiquer, ni par conséquent de participer en première ligne au débat politique qui se développera. Sans aucun doute il s’exprimera, même si c’est en qualité de simple citoyen. Car un animal politique ne peut pas changer de proie.


des records de l 'AS Monaco

de Ligue 1 : ce millésime 2016/2017 restera sans doute longtemps comme le plus beau de l’histoire du club LA REVELATION

M’Bappé à toute vitesse

ncore remplaçant au mois de février, Kylian M’Bappé a attendu la double confrontation contre Manchester City en Ligue des Champions pour définitivement asseoir son exceptionnel talent sur le front de l’attaque monégasque. En football il existe deux archétypes de joueurs. Les premiers, à la progression linéaire, franchissent les paliers les uns après les autres avec, pour les meilleurs d’entre eux, l’espoir de rejoindre un jour un cador européen. Les seconds, autrement plus précoces, balayent tout sur leur passage dès leur arrivée dans le monde professionnel. C’est ce que le milieu a pris l’habitude d’appeler : des phénomènes. À 18 ans Kylian M’Bappé se classe indubitablement dans cette deuxième catégorie. Plus jeune buteur de l’histoire de l’AS Monaco FC en Ligue 1 (17 ans et 2 mois), le gamin de Bondy a pourtant longtemps rongé son frein dans la première partie de saison. Utilisé avec parcimonie (12 titularisations en 21 apparitions) par l’entraîneur asémiste Leonardo Jardim, «Razmoket» prend définitivement son envol à l’occasion de la double confrontation contre Manchester City en huitième de finale de la Ligue des Champions.

connu quelques trous d’air (déroute à Nice 4-0 dans le derby, accident de parcours à Toulouse 3-1), mais elle a toujours su se relever témoignant une force de caractère digne des grandes équipes. «Monaco, c’est une bande de copains qui s’amuse sur le terrain», résume au micro de Canal + Djibril Sidibé. «Tout le monde fait les efforts.» Une bande de copains certes, mais surtout un groupe capable de mettre fin à l’implacable hégémonie parisienne et de reconcilier l’AS Monaco FC avec un titre auquel elle n’avait plus goûté depuis dix-sept ans. Bravo champions.

g Un phénomène de précocité Buteur à l’aller comme au retour, le jeune prodige s’installe alors définitivement sur le front de l’attaque monégasque au côté de Radamel Falcao. L’ouragan M’Bappé est sur le point de tout dévaster. En trois mois, le champion d’Europe U19 empile les buts comme des perles (18 réalisations en 18 matches) et efface des tablettes tous les précédents records de précocité (plus jeune joueur de l’histoire à inscrire 6 buts en C1). Capable de fulgurances inouïes pour son âge, l’attaquant de l’ASM éblouit également par son sang-froid hors normes devant les cages adverses et son exceptionnel pouvoir d’accélération. Aussi facile balle au pied qu’en zone mixte, M’Bappé a mis dès sa première saison au plus haut niveau (26 buts et 10 passes décisives toutes compétitions confondues) toute la France et l’Europe du football à ses pieds. Et le «Kid» de Monaco n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin ! (A.N.)

© Photo ASM

E

LA DECEPTION

Ligue des Champions : quelle aventure !

P

remière équipe française à franchir le double obstacle du troisième tour préliminaire et des barrages, l’AS Monaco FC a réalisé un nouveau parcours fantastique en Ligue des Champions avant de tomber avec les honneurs en demi-finale face à la Juventus de Turin. Avant eux aucune équipe française n’était parvenue à s’affranchir de la double lame troisième tour préliminaire/barrages. Battus 2-1 à Fenerbahçe, les coéquipiers de Thomas Lemar ne partaient donc clairement pas avec les faveurs des pronostics au moment de recevoir les Turcs dans leur antre du Stade Louis II. Mais les Monégasques n’en ont eu cure. Portés par leur très complémentaire duo d’attaque Germain-Falcao, les joueurs de Leonardo Jardim ont renversé (3-1) le club d’Istanbul et se sont offerts un rab qu’ils ont su convertir quelques semaines plus tard en qualification contre les Espagnols de Villarreal (victoire 1-2 à l’aller et 1-0 au retour). La folle campagne de l’AS Monaco FC en Ligue des Champions était lancée.

© Photo ASM

g D’exploits en exploits... Entamée sur les chapeaux de roues (succès 1-2 sur la pelouse de Tottenham), la phase de poules permet à l’équipe princière de se roder (nul arraché in extremis contre Leverkusen 1-1) aux joutes européennes tout en élevant progressivement le curseur (large victoire 3-0 contre le CSKA Moscou). Sortie leader de son groupe, l’ASM se voit opposer les Anglais de Manchester City en huitième de finale. Au terme des deux matchs complètement fous (défaite 3-5 à l’aller, succès 3-1 au retour), la bande à Silva élimine l’équipe entraînée par Pep Guardiola. Un authentique exploit. Le scénario se répète en quart de finale face à Dortmund même si cette fois les Monégasques sortent vainqueurs de leurs deux confrontations face aux Allemands (2-3 et 3-1). La demi-finale contre la Juventus de Turin sonne comme une revanche après la très douloureuse élimination d’il y a deux ans (en quart de finale). Mais la « Vieille Dame » est trop forte et ses attaquants impitoyablement efficaces. Punis à l’aller (0-2), les Asémistes subissent un autre revers (1-2) au retour. La fin d’une belle aventure. (A.N.)

Juin 2017

3


TOUS LES LUNDIS APRÈS LE JOURNAL DE 19H

VOTRE RENDEZ-VOUS

T R O P 100% SPORT S % 0 0 1 SUR MONACO INFO

4

Juin 2017


DOSSIER SPECIAL

Le renaissance d'«El Tigre» par Patrice Zehr

par Andrea Noviello

R

g Le retour du serial buteur Toujours aussi redoutable dans la surface de réparation (20 de ses 21 buts en Ligue 1 ont été inscrits dans la zone des 16,50 mètres), le buteur monégasque se montre également particulièrement prolifique dans le domaine aérien (4 réalisations en L1, 2 en C1, 1 en Coupe de la Ligue), un secteur où son manque d’explosivité aurait pourtant dû le desservir. Mais à force de subir les défaillances de son physique (12 blessures entre janvier 2006 et septembre 2016), le Colombien a appris à compenser, usant de sa malice et de son sens du placement pour transformer la moindre offrande de ses coéquipiers en but. Encore éloigné des terrains au mois de mars (hanche) suite à un mauvais coup reçu contre Bordeaux (il offre le but de la victoire 2-1 à M’Bappé), Falcao revient au moment où ses coéquipiers ont le plus besoin de lui à Angers. Décisif sur sa seule véritable occasion du match (victoire 1-0), le Sud-Américain offre à Monaco un succès importantissime de la course au titre. Le scé-

© Photo Getty Images

g Un guerrier aux pieds d’argile... «En début de saison, je lui ai parlé et je lui ai dit que j’allais l’aider à retrouver son meilleur niveau,» révèle le coach de l’ASM Leonardo Jardim sur le site officiel du club. «Falcao est un grand attaquant et j’étais convaincu qu’il pouvait redevenir compétitif. » Si celui que l’on surnomme « El Tigre » ne tarde pas à faire parler la poudre (deux buts et une passe décisive contre Fenerbahçe en 3ème tour préliminaire de la Ligue des Champions), sa fragilité chronique (blessure musculaire contre les Turcs) laisse à penser que le Colombien n’est définitivement plus en mesure d’assumer les exigences du football moderne. Grave erreur. Falcao frappe dès sa première titularisation en championnat contre Rennes (3-0) avant qu’une nouvelle blessure (commotion cérébrale) suite à un violent choc avec Yoann Cardinale lors du derby à Nice (0-4) ne l’éloigne de nouveau des terrains. Plus personne ne croît dès lors à un possible retour en grâce de l’enfant prodigue de Santa Marta. Mais le Sud-Américain a en vue d’autres. À peine est-il apte à jouer, que l’attaquant vedette de l’ASM fait déjà trembler les filets adverses (face à Montpellier pour une victoire 6-2). Cette fois la machine est belle et bien lancée. Plus personne ne l’arrêtera. Falcao enchaîne les réalisations à un rythme affolant. Entre la 12ème et la 25ème journée, il inscrit un total de quatorze buts soit une moyenne d’une réalisation par match. «On ne devrait jamais sous-estimer le cœur d’un combattant,» souligne le joueur flanqué du numéro 9 au micro de Canal +. «J’ai lutté toute ma vie et je vais continuer comme ça.»

nario bégaye une semaine plus tard lors de la réception de Dijon. Bousculés par une équipe dijonnaise jouant sa peau dans l’élite, les Monégasques s’en remettent à deux coup-francs magistraux d’« El Tigre » (succès 2-1). Le buteur de l’ASM garnira son tableau de chasse de trois autres réalisations (une à Lyon et un doublé contre Lille), portant ainsi à 30 (21 en L1, 7 en C1, 1 en CDL, 1 en CDF) son nombre total de buts toutes compétitions confondues. Pas mal pour quelqu’un que l’on annonçait comme fini non ? MERCATO

Et maintenant...?

S

acré champion de France pour la huitième fois de son histoire, l’AS Monaco FC va devoir gérer un nouveau mercato estival particulièrement brûlant. C’est ce que l’on pourrait appeler la rançon de la gloire. Titré officiellement champion de France de Ligue 1 au soir de son succès contre Saint-Étienne (2-0), l’AS Monaco a vu la valeur de son effectif littéralement exploser en l’espace d’une saison. Si de nombreux jeunes joueurs à fort potentiel figuraient d’ores et déjà sur les tablettes des plus grosses puissances européennes, l’affirmation d’un Valère Germain, la renaissance d’un Radamel Falcao ou encore l’éclosion de la pépite Kylian M’Bappé sont autant d’exemples susceptibles de venir chambouler le prochain mercato estival du club princier. Déjà amputée de son maître jouer Bernardo Silva (vendu à Manchester City pour la somme de 70 millions bonus compris), l’ASM va devoir également gérer les sollicitations dont font l’objet Tiémoué Bakayoko (Chelsea), Benjamin Mendy (Manchester City), Thomas Lemar (Arsenal), Fabinho (Juventus), Valère Germain (Marseille) et bien sûr Kylian M’Bappé (Real Madrid). Seule certitude à ce jour : Radamel Falcao continuera de guider l’attaque monégasque puisque le buteur colombien a prolongé son contrat jusqu’en 2020. « El Tigre » côtoiera donc l’unique recrue annoncée pour l’instant, le milieu de terrain belge Youri Tielemans acheté 25 millions d’euros à Anderlecht. (A.N.)

Juin 2017

© Photo ASM

DOSSIER

evenu par la petite porte à l’AS Monaco après deux prêts infructueux en Angleterre, Radamel Falcao a fait taire tous les sceptiques cette saison en inscrivant 30 buts toutes compétitions confondues. Retour sur une renaissance. Le cours de la carrière de Radamel Falcao semblait s’être arrêté un triste soir d’hiver dans l’ambiance glaciale du stade de Gerland. Le 22 janvier 2014 plus précisément en 16ème de finale de la Coupe de France face à la modeste équipe de Chasselay. Touché au genou (rupture du ligament croisé antérieur) gauche dans un tacle mal maîtrisé de Soner Ertek, « El Tigre » voyait sa première saison en rouge et blanc prendre subitement fin. Contraint d’également tirer un trait sur ses rêves de Coupe du Monde avec son pays la Colombie, l’ancien goleador de l’Atlético Madrid se promettait alors de ne jamais plus reporter le maillot de l’AS Monaco un jour. Parti comme un voleur de l’autre côté de la Manche vendre ses services au plus offrant, Manchester United en l’occurrence, le Sud-Américain ignorait pourtant tout du long chemin de croix qui l’attendait en Angleterre. Après avoir inscrit quatre misérables buts en 29 apparitions sous le maillot des Red Devils, Falcao prenait la direction de Chelsea pour un nouveau prêt payant la saison suivante. Le bilan fut encore plus catastrophique. Un but et 12 petites apparitions pour un joueur que l’Europe entière s’arrachait deux ans plus tôt. Face à ce (double) constat d’échec, le Colombien décidait de retenter sa chance à Monaco, seul club croyant toujours à une possible résurrection du tigre blessé.

5


POLITIQUE & SOCIETE

Stéphane Valeri tourne la p

"Je n’envisage pas ma vie comme un plan de carrière et je suis le seul à décider de mon agenda personnel : po

POLITIQUE

par Patrice Zehr

g Mr Valeri, vous avez pris la décision de quitter le Gouvernement Princier. Une décision prise en parfait accord avec le Souverain ? Stéphane Valeri : "Cette décision de quitter le Gouvernement est « positive » en ce sens qu’elle marque l’atteinte de l’essentiel des objectifs qui m’avaient été fixés par S.A.S. le Prince, il y a plus de sept ans, lorsqu’Il m’a nommé. C’est donc tout naturellement, effectivement en plein accord avec le chef de l’État, qu’après avoir balayé tous les dossiers que j’avais eu l’honneur de conduire, je Lui ai présenté ma démission, qu’Il a acceptée". g Quand le Prince Albert II, il y a 7 ans, vous a confié ce département des Affaires sociales et de la Santé, vous aviez une feuille de route et des priorités. Mission remplie ? SV : "Ce n’est pas à moi d’en juger, mais j’ai le sentiment que durant cette période, avec les équipes formidables qui m’ont accompagné et que je remercie chaleureusement, nous avons mis toute notre énergie au service du modèle social monégasque et de l’excellence de notre système de soins. Je le devais à Notre Prince Souverain qui m’en avait fixé les objectifs et à toute notre communauté, au premier rang desquels nos compatriotes, à qui je me suis récemment adressé par courrier. Dans cette lettre, ce qui répondra un peu plus précisément à votre question, j’ai rappelé quelques-uns de ces grands dossiers : la conception du projet médical dans le cadre du futur Hôpital, la commission d’insertion des diplômés pour l’avenir de nos jeunes dans leur pays, la modernisation de nos services, la sauvegarde du régime des retraites du secteur privé, les lois sur le handicap et sur le télétravail, le renforcement des campagnes de prévention contre les cancers ou la montée en puissance de la filière gériatrique, avec notamment l’ouverture de la Résidence « A Qietüdine » et du Centre Rainier III et plus généralement de l’aide à nos aînés". g De quoi êtes-vous le plus fier ? SV : "Sans hésiter, ma plus grande fierté est d’avoir répondu aux attentes de notre Prince, qui m’a d’ailleurs remercié personnellement dans un courrier qu’Il m’a adressé le jour du communiqué et qui m’a beaucoup touché. Pour aller un peu plus loin, lorsqu’on évoque les « objectifs », ou la « machine » administrative et gouvernementale, on oublie la dimension humaine de la réalité quotidienne du service public. La fierté, au quotidien, c’est donc celle d’avoir accompagné et aidé les familles, en particulier les plus fragiles, les personnes handicapées, nos aînés et nos enfants. Pour vous donner un exemple, j’ai reçu personnellement près d’un millier de personnes avec mon équipe du Département". PORTRAIT

g Un conseil pour votre successeur ? SV : "Je n’ai pas cette prétention. En revanche j’ai eu un grand plaisir à échanger avec lui lors de notre transition. Devant la somme importante des dossiers, je lui ai rappelé que la meilleure arme pour avancer est de se souvenir que ce Département est, selon le mot d’une personne que j’avais reçue, celui du « cœur », ce qui donne toutes les énergies pour franchir les montagnes". g Quels sont vos projets immédiats : année sabbatique, ou retour au privé dont vous êtes issu ? SV : (rires) "Certainement pas une année sabbatique, car je ne compte pas me retirer loin du monde ! J’ai deux priorités qui me semblent complémentaires. La première est d’ordre professionnel, avec le lancement d’un projet, centré sur la communication, qui est mon secteur d’origine. Je rejoins ainsi mon ami Maurice Cohen et le Groupe Monaco Communication, dont je deviens président délégué, notamment pour développer en son sein l’activité de conseil. Pour autant, et c’est mon autre priorité, je ne me désintéresserai jamais de notre pays. Au travers de mon métier et dans la vie quotidienne, je prendrai le temps d’écouter, d’échanger, de réfléchir et cela me permettra, Monégasque parmi les Monégasques, d’approfondir mon opinion sur les grands enjeux qui s’annoncent".

Retour sur un parcours monégasque

é en 1962 à Monaco, ancien élève du Lycée Albert-Premier de Monaco et des classes préparatoires au haut Enseignement commercial au lycée Masséna à Nice et à l'IPESUP à Paris, Stéphane Valeri est diplômé de l'EAP (Ecole Européenne des Affaires) en 1986 (cursus Paris - Oxford – Berlin)- devenue l’ESCP Europe- de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris. En 1986, il fonde l'Association des Jeunes Monégasques (AJM) qu'il préside jusqu'en 1993 et dont S.A.S. le Prince Albert II de Monaco est Le Président d'Honneur. En 1987, il est recruté comme Attaché de Direction à la Société des Bains de Mer de Monaco (S.B.M.) au service des ventes, puis devient, en 1988, Attaché de Direction au service Promotion - Publicité. Cette même année, il fonde le groupe de communication PROMOCOM, dont il est Président Délégué et crée notamment la Foire Internationale de Monaco et de nombreuses autres expositions. Cette expérience explique son choix pour son retour à une activité privée. En 1988, il devient, à 25 ans, le benjamin du Conseil National, sur la liste de Jean-Charles Rey. Il est réélu en 1993 avec le meilleur score de tous les candidats présentés et devient à 30 ans Président de la Commission du Logement. En 1998, il ne se présente pas et se consacre au développement de son groupe de communication. En 2001, il crée et préside l'Union pour la Principauté (UP), qui devient la première formation politique du Pays. Stéphane Valeri est élu à 40 ans en 2003, le plus jeune Président du Conseil national à ce jour, à la suite des élections nationales ayant vu la liste UPM qu’il conduisait remporter 21 sièges sur 24. Après l’élection de février 2008, remportée avec autant de sièges par une liste renouvelée, il est réélu Président du Conseil National, le 14 février 2008. En janvier 2010, le Prince Souverain l’appelle à rejoindre le Gouvernement Princier. Il est nommé Conseiller de Gouvernement pour les Affaires Sociales et la Santé, après avoir démissionné de son mandat parlementaire conformément à la Constitution. Les objectifs principaux fixés en 2010 par le Souverain ont été largement atteints : La conception du projet médical dans le cadre du futur Hôpital ; L’émergence d’un véritable « Pôle Santé » à la mesure de la Principauté ; La création de la Commission d’Insertion des Diplômés pour l’avenir des jeunes dans leur pays (plus de 140 entreprises partenaires qui ont embauché plus de 200 jeunes Monégasques et enfants du pays) ; La modernisation des services de l’Administration avec, par exemple, la réforme de la DASS ayant abouti à la création de deux directions (DASO / DASA) ; La sauvegarde du régime des retraites du secteur privé ; Les lois sur le handicap et sur le télétravail ; Le renforcement des campagnes de prévention contre les cancers ; La montée en puissance de la filière gériatrique et de l’aide aux aînés. Les Monégasques espèrent que son successeur aura à cœur de prendre en compte comme son prédécesseur le maximum de situations humaines toutes particulières dans la défense d’un modèle social envié comme d’un système de soins performants. (P.Z.)

6

Juin 2017

© Photo DR

N

g Justement, tout le monde connaît votre passion pour Monaco et la vie publique. Vous n’êtes plus soumis au devoir de réserve ni de solidarité gouvernementale qui s’impose à chacun au-delà des désaccords éventuels, après une prise de décision commune. Entendez-vous utiliser cette liberté nouvelle pour vous exprimer sur ces grands sujets qui concernent Monaco ? SV : "Vous n’êtes pas le premier à me poser cette question. Je ne m’interdis pas, à l’avenir, de m’exprimer publiquement si j’estime que le débat le justifie. Mais, je vous rappelle que ma priorité aujourd’hui est avant tout professionnelle. C’est un vrai défi et une prise de risque que de démissionner du Gouvernement. Certes, je perds un certain nombre d’avantages matériels liés à la fonction, mais je gagne en liberté d’expression, puisque, comme vous l’évoquiez, je ne serai plus tenu par la solidarité gouvernementale. Maintenant, s’exprimer librement ne veut pas dire que l’on va saturer le débat". g Le chamboule-tout français peut-il influer sur l’évolution du paysage politique monégasque ? SV : "Gardons-nous de confondre les situations et les peuples. En tant qu’observateur attentif, vous aurez remarqué que ce que vous appelez un « chamboule-tout » n’est pas l’apanage de notre voisin, mais semble être une lame de fond qui touche de nombreuses démocraties. Je ne tomberai pas dans le piège des conclusions hâtives.


page et regarde vers l’avenir

our le moment, ma priorité est de me consacrer à mon projet professionnel, d’échanger, d’écouter, de rencontrer" LES REACTIONS

"Il a fait un bon travail"

Monaco est un pays unique, qui montre sa solidité sur une base presque millénaire, et qui a toutes les ressources institutionnelles, derrière ses Princes, pour que le peuple Monégasque se sente représenté et vive harmonieusement sur son territoire. Nous, les Monégasques, avons conscience de notre identité, de la chance qui est la nôtre, et sommes prêts à donner le meilleur de nous-mêmes pour servir le Prince, défendre nos spécificités et préserver l’avenir de nos enfants. Ce qui est certain, c’est que la vie politique va sans aucun doute connaître, à Monaco aussi, une importante rénovation, car les Monégasques attendent avant tout l’unité de leur communauté, loin des querelles personnelles et des divisions". g Cette nouvelle liberté vous permet-elle d’envisager de vous présenter aux prochaines élections nationales ? SV : "Comme vous l’avez constaté, je n’envisage pas ma vie comme un plan de carrière. Pas plus que mon passage au Gouvernement Princier n’était pour moi un « métier », j’ai trop de respect pour la mission d’élu pour en parler à la légère, dans un sens comme dans l’autre, ou faire les choses à moitié. Pour le moment, ma priorité est de me consacrer à mon projet professionnel, d’échanger, d’écouter, de rencontrer. Votre interrogation n’est donc pas, pour moi, d’actualité. Cependant, j’en conviens, la question, comme pour tout compatriote qui s’intéresse aux élections, se posera un jour. Mais je suis le seul à décider de mon agenda personnel, chacun le comprendra. A chaque jour suffit sa peine". DEBAT SOCIAL

Les déclarations de la FEDEM et de l'USM

L

a FEDEM a pris connaissance du départ de Monsieur Stéphane Valeri du poste de Conseiller de Gouvernement pour les Affaires Sociales et souhaite la bienvenue à Monsieur Didier Gamerdinger dans ses nouvelles fonctions. Le bilan de Stéphane Valeri par rapport aux chefs d’entreprises est un bilan de qualité, s’appuyant sur de nombreux exemples de concertation, de discussions constructives et pragmatiques pour l’intérêt général et le développement de notre vie économique et sociale monégasque. Sur le plan des évolutions législatives, notons d’abord la réforme des retraites, qui aurait pu aller plus loin mais qui a été faite pour une première phase ; notons aussi la loi sur le handicap qui a été votée dans un esprit apaisé et juste ; la maturation du projet de loi sur le harcèlement pour lequel la Fedem est favorable en l'état ; enfin celle sur le télétravail qui permet à Monaco de se tourner vers de nouvelles formes de collaborations entre les salariés et les entreprises monégasques. Nous espérons que le climat apaisé et constructif que nous avons connu avec Monsieur Stephane Valeri se poursuivra naturellement avec son successeur.

g L’USM reste sur une ligne critique Pas d’hommage du côté de ce syndicat. Beaucoup de travail certes reconnu, mais pas d’avancée sociale sur la loi sur les salaires, le travail intérimaire. Le syndicat reste opposé au télé travail et considère toujours la réforme des retraites comme une régression sociale.

© Photo CN

g Thierry Poyet, Président de la Commission des Intérêts Sociaux et Affaires Diverses du Conseil National : "J’ai pris connaissance ce jour du choix de Monsieur Stéphane Valeri d’ouvrir une nouvelle page de sa vie professionnelle. Je lui exprime tous mes encouragements dans la conduite de ses projets, certain qu’il saura continuer de faire bénéficier Monaco de son engagement. Mon expérience à la présidence de la Commission des Intérêts sociaux et des Affaires Diverses (CISAD) du Conseil National me permet de témoigner du niveau de son d’implication au service de l’intérêt général, du social et de la Santé, domaines dans lesquels il a toujours excellé dans ses fonctions gouvernementales. La qualité de nos échanges, son ouverture d’esprit et sa parfaite connaissance des dossiers nous ont permis de réaliser, dans le respect des institutions et des règles du débat parlementaire, de grandes avancées législatives pour Monaco.Citons par exemple les lois sur le handicap, l’accessibilité, le télétravail et très prochainement, la réforme de la Médecine du Travail qui devrait être votée avant l’été".

LES MONEGASQUES

La démission vue du marché

L

es habitués ont repris dés le 29 mai le contrôle du marché de la Condamine, cet immense café du commerce de la Principauté. Pendant le Grand Prix, la fan zone de la Place d’Armes, cette nouveauté appréciée, avait submergé ce lieu ou l’on commente tout de la manière la plus conviviale, une sorte de forum monégasque. Bien sûr on évoque encore après le grand week-end annuel, la belle affluence de cette année et le retour triomphal des Ferrari. Mais le sujet principal pour les monégasques, qui quittent nombreux Monaco d’ailleurs pendant le Grand Prix, ce n’est pas l’arrivée des bolides, mais le départ de Stéphane Valeri du Gouvernement. Entre les tables de la Halle gourmande et le comptoir du bar le zinc en passant par Costa ou chez Roger ; entre le retour de la socca et le nouveau marchand de fruits de mer, on en entend des choses quand on traine et quand on écoute. C’est finalement plus instructif que le vieux bon micro trottoir ou chacun répond sans rien dire dans un pays ou tout le monde se connait. Que disent donc les monégasques au marché du départ du gouvernement de Stéphane Valeri ? Il y a tout d’abord un hommage indiscutable au travail accompli : « c’est un bosseur» « il en a fait du boulot». Pour les raisons de son départ «il avait fait le tour au bout de 7 ans, il avait envie de passer à autre chose» « il en avait marre, il aurait voulu autre chose». Autre chose, certes, mais quoi ? Personne ne met en doute sa volonté de retourner au privé et de prendre un peu de recul. Mais pour le marché il n’y a pas de doute «il a le virus de la politique : il va revenir» «c’est comme Obélix, il est tombé dedans». Certains, les plus nombreux pensent qu’il va se préparer pour redevenir président du Conseil National. Un grand nombre d’ailleurs le souhaite. «De son temps on nous écoutait, le Conseil national jouait plus son rôle». Mais il y a des réserves «il est clivant pour certains monégasques et puis revenir ce n’est jamais facile, en plus ce serait la troisième fois». Comme ci au marché le retour était acquis, alors bien sûr «il fera ce qu’il veut, mais jamais, ça c’est sûr, il ne se désintéressera de la vie publique». «Qu'on l'aime, ou qu'on l'aime pas, c'est vrai qu'il est bon». Et l’on trouve globalement que le communiqué du palais est un peu court, informatif et sec sans plus. «Ils auraient pu tout de même lui rendre hommage pour le boulot» on ne saura pas qui sont les «ils». Le marché de toute façon l’attend puisqu’il a déjà annoncé qu’il irait à la rencontre des monégasques et que ce site est incontournable. Au-delà du 31 mai, à la première part de socca, certains c’est sûr le verront, même retourné au privé, déjà en campagne… Mais c’est le marché ou les vieux de la vieille ont des idées bien arrêtées, ce qui est leur droit, sur Monaco et les monégasques. (P.Z.)

Juin 2017

© Photo MM

© Photo DR

© Photo DR

g Patrick Rinaldi, président de l'Union pour la Principauté (UP) : "L’Union pour la Principauté (UP) s’associe à tous les Monégasques qui voient dans le choix de Stéphane Valeri d’ouvrir courageusement une nouvelle page de sa vie un signe d’espoir pour l’avenir de la Principauté. Créateur de notre mouvement, Stéphane Valeri a, depuis, œuvré au service de tous les Monégasques. Après les mandatures historiques qu’il a présidé au Conseil national, son action exemplaire à la tête du Département des Affaires Sociales et de la Santé n’a cessé de prouver, au-delà de toute considération partisane, que les valeurs de solidarité et de progrès qui sont les nôtres ont toujours été au cœur de ses missions. Stéphane Valeri a décidé de se consacrer à une activité professionnelle pour laquelle nous lui adressons tous nos vœux de succès. Cette décision coupe court aux procès d’intention indignes que certains ont pensé nécessaire d’instiller par pur calcul politique, allant jusqu’à projeter d’instrumentaliser notre droit pour contraindre la liberté d’un unique compatriote. Au contact de la vie quotidienne de chacun et fort de cette liberté, nous avons noté, comme vous, qu’il prendra le temps, comme à son habitude, d’écouter chacun et de forger son opinion. Face aux enjeux qui concernent notre pays et la vie de nos familles, sa nouvelle liberté de parole est une bonne nouvelle pour Monaco. Nous espérons qu’elle lui permettra de participer aux débats à venir, dont certains sont vitaux pour l’avenir de nos enfants. Quelle que soit sa place à l’avenir, l’Union pour la Principauté, son comité directeur et ses élus, souhaitent pour tous les Monégasques que cette nouvelle page de sa vie soit le signe annonciateur d’une nouvelle page d’espoir politique pour la Principauté".

7


POLITIQUE & SOCIETE

POLITIQUE

Gamerdinger prend le relais par Pierre-Alain Martini

I

© Photo DR

l aura la lourde tache de succéder à un redoutable bosseur au bilan très concret. Didier Gamerdinger, 57 ans, marié et père de deux enfants, depuis le 1er juin a remplacé Stéphane Valeri à la tête du département des Affaires sociales et de la Santé de la Principauté de Monaco. Ce juriste spécialisé dans le droit public et les problèmes de sécurité était depuis le 1er novembre 2009 conseiller au cabinet Princier. Il connait bien le Gouvernement, dont il a été, de 1989 à 2009, l’un des éléments les plus importants du département de l’Intérieur, où il a occupé les fonctions de secrétaire en chef, chargé de mission et secrétaire général, puis directeur général de février 1995 à octobre 2009. Le nouveau conseiller-ministre est diplômé d'une maîtrise de droit public, d'un DEA de droit international public et privé. Il est par ailleurs docteur en droit international économique. Longtemps après ses ètudes universitaires, de septembre 1988 à juin 1999, il suit une formation régionale de l'Institut des hautes études de la sécurité intérieure du ministère français de l'Intérieur dont il est diplômé. Outre ses fonctions au sein du gouvernement, Didier Gamerdinger a également été enseignant en droit dans les établissements scolaires de Monaco (de septembre 1986 à mars 1988). Il a été également greffier au palais de justice de Monaco (de mars 1988 à janvier 1989), membre des conseils d’administration du Centre scientifique en 1992 et 1993, puis du CHPG de 1996 à 2005. Il connaît donc bien les problèmes de l’hôpital de l’intérieur puisqu’il a successivement été président des commissions paritaires (de 1999 à 2005) et même directeur par intérim, du 26 février 1999 au 7 juin 1999, ainsi que membre du conseil d'administration du Centre cardio-thoracique de Monaco, de 1996 à 2009. Son choix comme Conseiller-ministre des Affaires sociales et de la Santé a pris certainement en compte le dossier du nouvel hôpital, l’un des chantiers prioritaires du Monaco de demain lancé d’ailleurs par Stéphane Valeri. On va attendre ses premiers pas, certains qu’il voudra prendre ses marques et imposer son style, comme il l’avait fait en étant l’initiateur et responsable de l'accueil à Monaco du grand départ du Tour de France cycliste en 2009.

Monaco et la 4ème circonscription testent "l'effet Macron" LEGISLATIVES FRANCAISES

onaco est concerné par les législatives françaises à plusieurs niveaux. Les Français de Monaco participent à l’élection avec les Français en Espagne d’un député des Français de l’étranger. Mais Monaco est attentif ensuite au delà du vote national français à celui de sa circonscription de proximité : la 4éme. Or cette circonscription est à elle seule un résumé des élections nationales. On le sait elles seront marquées par les conséquences de plusieurs paramètres. L’effet Macron va-t-il jouer à plein ? L’implantation locale sera-t-elle déterminante ? Le FN la où il est très fort peut il concrétiser, malgré la déception de la présidentielle ? Qui va remplacer les nombreux élus qui pour des raisons diverses ont renoncé à se représenter ? Certains députés seront plus difficiles à remplacer que d’autres bien sûr. Jean-Claude Guibal qui veut rester maire de Menton met fin a 20 ans de présence à l’assemblée nationale. Ils sont 14 à lorgner sur le fauteuil du palais bourbon. Le successeur naturel de Jean-Claude Guibal est le maire de Cap d’Ail Xavier Beck, membre comme lui «Les Républicains». Une hypothèse logique dans un ensemble électoral très à droite. Tellement à droite même que la 4ème est dans le département la meilleure chance d’obtenir un élu pour le FN. Le vote de la droite extreme va-t-il se maintenir ou subir une érosion liée à la déception du résultat de la présidentielle ? Ce sera un test. g Un test pour sonder "l'effet Macron"... Ce sera un test aussi pour l’effet Macron, la parachutée Grassoise En Marche pourrat-elle s’imposer grâce au seul label présidentiel comme c’est possible dans d’autres circonscriptions un peu partout en France ? La manière dont les candidats aborderont la fracture côte-arrière pays, la gestion des tourismes, la ruralité, la pression

8

Juin 2017

migratoire sur la côte mais aussi dans les vallées de montagne sera déterminante. Ces débats de la 4éme vont jouer dans le choix des électeurs bien sûr au-delà des étiquettes et de l’enjeu national qui est de savoir si le nouveau président aura les mains libres grâce à une majorité absolue de députés. Pour les sondages, c’est possible, mais les sondages ne prennent pas en compte les spécificités et celles du plus représentatif territoire des Alpes Maritimes très maritimes mais très alpins aussi seront la clé pour le choix du député qui sera élu dans ce laboratoire électoral français de proximité. Monaco vote dans le cadre de la 5éme circonscription des Ffrançais de l’étranger. La cinquième circonscription des Français établis hors de France est l'une des onze circonscriptions législatives des Français établis hors de France. Créée en 2010 à la faveur d'un redécoupage, elle comprend la Péninsule Ibérique et la Principauté de Monaco, pour une population de 120 708 Français inscrits sur les registres consulaires. C’est donc très différent du vote des Français de Monaco à la présidentielle. Monaco très à droite a un député sortant socialiste. Mais cette fois l’effet Macron pouvant jouer il est possible que le député élu représente le choix du second tour des Français de Monaco. (P.Z.)

© Photo NM

M


Les évènements de juin 2017

Lundi 19 juin à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Web série : soirée spéciale Virago avec Aude GG. Renseignements : +377 93 15 29 40 Jeudi 1er juin à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Ciné-club : projection du film "Demain" de Mélanie Laurent et Cyril Dion, en collaboration avec la Fondation Albert II. Renseignements : +377 93 15 29 40 Jeudi 1er juin à 19h30, Théâtre des Variétés : « SCENOPHOBIA» création originale de Leslie Bourgeois avec Leslie Bourgeois et Clément Peyons organisé par le Logoscope. Renseignements : 06 62 83 38 01 Vendredi 2 juin à 19h, Eglise Saint Nicolas - Foyer Paroissial : Projection du film "Patries" suivie d’un débat sur le thème "Quel avenir pour la jeunesse aujourd’hui ?". Renseignements : 06 80 86 21 93 Vendredi 2 juin à 20h30, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : concert symphonique par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Eivind Aadland avec Baiba Skride, violon. Au programme : Edvard Grieg, Robert Schumann et Jean Sibelius. En prélude au concert à 19h30, présentation des œuvres par André Peyrègne. Renseignements : +377 98 06 28 28 Samedi 3 juin à 20h, Théâtre des Variétés : Spectacle Cheerleaders organisé par l'association Dolls Stars. Renseignements : 06 12 60 04 01 Mardi 6 juin à 12h15, Sonothèque José Notari : Picnic Music Live : concert par le groupe I Need my Gasloline (rock). Renseignements : +377 93 30 64 48 Mardi 6 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : Les Mardis du Cinéma - cycle Croyances et dépendances, projection du film "Hors Satan" de Bruno Dumont, organisée par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Du mercredi 7 au vendredi 9 juin à 19h, Atelier des Ballets : Les Imprévus (3) par la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 55 Vendredi 9 juin à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Concert de Pierre Bertrand Quartet (jazz). Renseignements : +377 93 15 29 40 Vendredi 9 juin à 20h30, Auditorium Rainier II : Série Grande Saison : concert symphonique par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Kazuki Yamada avec Martin Grubinger, percussion. Au programme : Edgar Varèse, Friedrich Cerha, Leroy Anderson, Joseph Haydn, Johann Strauss, Leroy Anderson et Leonard Bernstein. En prélude au concert à 19h30, présentation des œuvres par André Peyrègne. Renseignements : +377 98 06 28 28 Samedi 10 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : L’Association " Si on chantait" propose son envol de chansons ! Renseignements : 06 07 93 51 62 Mardi 13 juin à 12h15, Sonothèque José Notari : Picnic Music : concert par Amy Winehouse Live at Porchester Hall 2007, sur grand écran. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mercredi 14 juin à 19h, Sonothèque José Notari : Séance Pop Corn : projection du film "Instinct de survie" de Jaume Collet-Serra. Renseignements : +377 93 30 64 48 Vendredi 16 juin à 20h et samedi 17 juin à 15h : Cours publics de théâtre par le Studio de Monaco. Renseignements : 93 30 18 80 Vendredi 16 juin à 20h30, Auditorium Rainier III : Série Grande Saison : concert symphonique par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Alondra De La Parra avec Yamandu Costa, guitare. Au programme : Carlos Chávez, Yamandu Costa, José Pablo Moncayo et Silvestre Revueltas. En prélude au concert à 19h30, présentation des œuvres par André Peyrègne. Avec le soutien de l'Association des Amis de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28 Dimanche 18 juin à 16h, Eglise Saint-Charles : Concert Spirituel avec Kristi Gjezi, violon et le Trio Goldberg composé de Liza Kerob, violon, Federico Andres Hood, alto et Thierry Amadi, violoncelle. Au programme : Johann Sebastian Bach. Renseignements : +377 98 06 28 28

Mercredi 21 juin, Principauté de Monaco : "Fête de la Musique" Animations et concerts organisés par la Mairie de Monaco et l'équipe de l'Espace Léo Ferré. Renseignements : +377 93 10 12 10 Mercredi 21 juin à 20h, Auditorium Rainier III : Concert de Gala de l’Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91 Mardi 21 juin à 21h, Port de Monaco : Fête de la Musique par Deluxe avec en première partie Big Junior. Renseignements : +377 93 10 12 10 Jeudi 22 juin à 18h30, Grimaldi Forum Monaco - Espace Indigo : Thursday Live Session avec Oh Tiger Mountain. Renseignements : +377 99 99 20 20 Vendredi 23 juin à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Ciné-club : projection du film "Les triplettes de Belleville" de Sylvain Chomet, présenté par Jean-Paul Commin. Renseignements : +377 93 15 29 40 Jeudi 22 et vendredi 23 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : " Compagnie Florestan, 30 ans déjà !". Renseignements : 06 80 86 33 55 Samedi 24 juin à 20h30, Eglise Sainte-Dévote : Concert d'orgue en collaboration avec la classe d’orgue et de musique ancienne de l’Académie de Musique Rainier III de Monaco sous la direction de Flavio Losco, dans le cadre de In Tempore Organi, III Cycle International d'orgue. Renseignements : +377 98 98 83 03 Samedi 24 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : Soirée des Artistes Associés. Renseignement : 06 73 09 20 43 Samedi 24 juin à 20h50, Quartier des Moulins : Fête de la Saint Jean avec la participation de groupes folkloriques. Renseignements : +377 92 10 12 10 Samedi 24 et dimanche 25 juin à 20h, Salle Garnier : Gala de l'Académie Princesse Grace. Renseignements : +377 98 06 28 55 Mercredi 28 juin à 20h, Théâtre des Variétés : Projet de théâtre par les élèves de la classe de théâtre de l'Académie Rainier III. Renseignements : +377 93 15 28 91 Mercredi 28 juin à 20h30, Salle des Etoiles : Sporting Summer Festival 2017 : Show avec Deep Purple, Pretenders et Johnny Gallagher & The Boxtie Band. Renseignements : +377 98 06 36 36 Vendredi 30 juin à 20h30, Théâtre des Variétés : Spectacle du Rendez-Vous des Artistes. Renseignements : +377 97 70 32 43

expositions Jusqu'au dimanche 11 juin, de10h à 18h, Nouveau Musée National - Villa Paloma : Exposition sur le thème "Hercule Florence. Le Nouveau Robinson". Renseignements : +377 98 98 48 60

conférences Mercredi 7 jet jeudi 8 juin, divers lieux : Colloque sur le thème "Le temps de la conversation" organisé par Les Rencontres Philosophiques de Monaco. Renseignements : +377 99 99 44 55 Lundi 12 juin à 19h, Sonothèque José Notari : Conférence sur le thème "Ballades photographiques" par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mardi 13 juin à 19h, Grimaldi Forum Monaco: Ciné-conférence avec rétrospective des 20 ans des Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Mercredi 21 juin à 15h, Bibliothèque Louis Notari : Présentation des ouvrages sélectionnés pour les Prix Littéraires, par la Fondation Prince Pierre de Monaco. Renseignements : +377 93 15 29 40 Lundi 26 juin, de 15h à 17h30, Bibliothèque Louis Notari : Pause écriture animée par Christiane Campredon. Renseignements : +377 93 15 29 40

manifestations Jeudi 1er juin, Place du Palais : Arrivée de l'Electric Marathon, le Rallye des Energies Renouvelables. Renseignements : 06 76 43 21 89 Du jeudi 1er au samedi 3 juin, Espace Fontvieille : Monte-Carlo Fashion Week. Renseignements : +377 92 05 38 92 Samedi 3 et dimanche 4 juin, Jardin Exotique : "Le Jardin Exotique en fête", animations pour enfants (tours de poney, chasse au trésor, stand de maquillage...) et expo-vente de cactus. Renseignements : +377 93 15 29 80 Samedi 10, de 17h30 à 20h et dimanche 11 juin, de 10h à 18h30, Espace Fontvieille : 50e Concours International de Bouquets sur le thème "Hommage à la Princesse Grace : Retour sur quelques concours - 1968-1982" (exposition d’Art Floral), organisé par le Garden Club de Monaco. Renseignements : +377 93 30 02 04 Samedi 10 et dimanche 11 juin, Auditorium Rainier III : Forum des Artistes de Monaco organisé par la Direction des Affaires Culturelles. Renseignements : +377 98 98 83 03 Jeudi 15 juin à 19h, Yacht Club de Monaco : A l'occasion de ses dix ans, soirée caritative organisée par et au profit de l'Association Monaco Disease Power. Renseignements : 06 07 93 23 56 Vendredi 16 juin à 19h, Grimaldi Forum Monaco : Cérémonie d’Ouverture du 57e Festival de Télévision de Monte-Carlo. Ambiance Tapis Rouge pour la présentation des jurys des Nymphes d’Or et la projection en avant-première d’un programme de télévision en présence du cast et des acteurs des séries internationales les plus connues du moment. Renseignements : +377 93 10 40 60 Samedi 17 juin, Yacht Club de Monaco : Fête de la Mer organisée par le Yacht Club Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Mardi 20 juin à 19h, Grimaldi Forum Monaco : Cérémonie des Nymphes d’Or du 57e Festival de Télévision de MonteCarlo. Remise des Nymphes d’Or récompensant les meilleurs programmes et vedettes internationales de l’industrie télévisuelle en présence des actrices et acteurs reconnus et futures stars de la Télévision. Renseignements : +377 93 10 40 60

Du vendredi 2 juin au dimanche 3 septembre, Nouveau Musée National - Villa Paloma : The Foutain Archives par Saâdane Afif et Welcome (To The Teknival) par Kasper Akhøj. Renseignements : +377 98 98 48 60

Mercredi 21 juin, Terrasses du Casino : Yoga Solstice Festival Monaco. Renseignements : 06 79 08 72 95

Du vendredi 9 au dimanche 11 juin, Jardin Exotique : Exposition de bonsaïs sur le thème "Les jolis matins de Juin". Renseignements : +377 93 15 29 80

Vendredi 23 juin à 20h30, Place du Palais : Fête de la Saint Jean avec la participation de groupes folkloriques. Renseignements : +377 92 10 12 10

Mardi 20 juin à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Présentation de l'exposition du Grimaldi Forum Monaco sur le thème "La Cité Interdite à Monaco, vie de cour des empereurs et impératrices de Chine" par Catherine Alestchenkoff. Renseignements : +377 93 15 29 40 Du mercredi 28 juin au dimanche 24 septembre, (tous les jours) de 9h à 13h et de 14h à 17h Jardin Exotique - Salle Marcel Kroenlein : Exposition des diplômés 2017 de l’ESAP-Pavillon Bosio. Renseignements : +377 93 15 29 80

Jean-Christophe Maillot, Chorégraphe-directeur des Ballets de Monte-Carlo

Pourquoi avoir imaginé « F(ê)aites de la danse » ? Pour plusieurs raisons. D’abord parce que Les Ballets de Monte-Carlo se sont toujours efforcés d’être inventifs dans leur manière de diffuser l’art chorégraphique. Nous avons toujours tenté de sensibiliser le public à la danse par des biais inattendus. Ce travail nous a incité par le passé à créer des outils innovants tels que le Monaco Dance Forum ou à organiser de grands événements comme la célébration du Centenaire des Ballets Russes à Monaco. F(Ê)AITES DE LA DANSE s’inscrit dans cette démarche. La seconde raison est que cela faisait longtemps que je souhaitais à travers un événement populaire faire tomber les barrières qui séparent le public des danseurs sur scène. Avec F(Ê)AITES DE LA DANSE, nous serons tous réunis le 1er juillet sur la Place du Casino de Monte-Carlo de 18h à 6h du matin pour une folle nuit de la danse. Enfin, il y a une raison essentielle pour laquelle F(Ê)AITES DE LA DANSE a pu voir le jour, c’est la volonté commune de trois entités de vouloir créer cet événement à grande échelle : Les Ballets de Monte-Carlo, Monte-Carlo Société des Bains de Mer et Le Gouvernement Princier bien sûr. Les Ballets de Monte-Carlo vont-ils présenter un spectacle ? Oui, Les Ballets présenteront à minuit sur la Place du Casino une chorégraphie que je suis en train d’imaginer sur une musique d’Antonio Castrignano qui donnera également un concert ce soir-là. La fin du spectacle des ballets enchainera directement avec un flash mob initié par les danseurs et auquel tous les participants de FA(Î)TES DE LA DANSE sont invités à participer. Il sera possible prochainement d’apprendre les pas de ce flash-mob sur notre site Internet grâce à une vidéo. Le but encore une fois est de faire danser le public. D’ailleurs F(Ê)AITES DE LA DANSE débutera à dix-huit heures par une barre géante installée sur tout le tour de la Place du Casino. Le public pourra venir s’y échauffer en compagnie des danseurs et des danseuses des Ballets de Monte-Carlo. Quels sont les autres spectacles qui seront donnés lors de la soirée ? Il y a environ une quarantaine d’événements qui s’enchaîneront en continu de 18h à 6h du matin. Des spectacles bien sûr mais pas seulement, il y aura également des animations en plein air, d’innombrables ateliers d’initiation aux danses du monde entier, des artistes de rue, des Battles Hip-hop, de la Pole Dance, une boîte de nuit à l’Opéra, un Dancefloor géant, des bals musettes à l’espace de restauration Guinguette… F(Ê)AITES DE LA DANSE, c’est plus de 250 artistes pros et amateurs qui auront pour unique mission de faire danser le public jusqu’à l’aube. Parmi cette multitude de spectacles, il y en a un peut-être qui me tient particulièrement à cœur, c’est le Marathon de la Danse. Inspiré des marathons de danse organisés pendant la grande récession aux États-Unis, où les couples devaient danser toute une nuit pour gagner un repas, F(Ê)AITES DE LA DANSE rend hommage à ses forçats de la danse en organisant son Marathon, mais cette fois dans un cadre festif. Ce Marathon est réservé aux plus passionnés qui peuvent dès à présent s’inscrire sur notre site Internet. À l’issue de l’épreuve, les couples vainqueurs seront sacrés par un jury sur la Place du Casino devant tous les participants de F(Ê)AITES DE LA DANSE et recevront leurs récompenses. F(Ê)AITES DE LA DANSE : Samedi 1er Juillet, Place du Casino, entrée libre et gratuite Toutes les infos : www.balletsdemontecarlo.com

sports Samedi 3 et dimanche 4 juin, Espace Saint Antoine : Challenge Prince Albert au Sabre U17. Renseignements : +377 92 05 40 78 Samedi 10 et dimanche 11 juin, Piscine Olympique Albert II du Stade Louis II : XXXVe Meeting International de Natation de Monte-Carlo organisé par la Fédération Monégasque de Natation. Renseignements : +377 92 05 40 59 Du vendredi 23 au dimanche 25 juin, Port de Monaco : 22e Jumping International de Monte-Carlo. Renseignements : +377 97 70 24 10 Du vendredi 30 juin au samedi 1er juillet : Tournoi de Polo 2017 organisé par la Fédération Équestre de la Principauté. Renseignements : +377 97 97 36 41 Vendredi 30 juin, de 20h30 à 23h15, Stade Louis II : 1er Monte-Carlo Fighting Trophy, 2 Champions du monde et 4 Prestiges Fights en Kickboxing (K1 -Rules). Renseignements : 06 07 93 31 36

Juin 2017

9


L'ACTUALITE

ACTUALITE

F(ê)aites de la Danse à Monaco

✲ M O NACO E N BRE F ✲ ☞ Monaco : "Sauvez les éléphants d'Afrique" : exposition proposée par la Direction de l'Environnement. L'objectif : sensibiliser le plus grand nombre à cette cause animale. L'éléphant, en danger d'extinction, est en effet chassé pour son ivoire et souffre notamment d'un manque d'accès à l'eau. Mise en place à la Galerie des Pêcheurs jusqu’au 26 juin, l'exposition offre une visibilité maximale. En partenariat avec les Associations SEA et David Sheldrick Wildlife Trust. Des photos absolument magnifiques. ☞ Menton : Exposition Raoul Dufy, les couleurs du bonheur une collection particulière au musée Cocteau jusqu’au 10 octobre. Le temps d’un été, telle une présentation de mode sur la péniche de Paul Poiret, une collection privée unique, entièrement bâtie autour de Raoul Dufy, s’ouvre sur les espaces du musée et donne à voir tous les domaines qui ont imprégné le monde de l’artiste. Peintures, aquarelles, dessins, céramiques, projets de textiles en collaboration avec les créateurs de mode, vont animer de leurs couleurs subtiles l’architecture épurée du lieu.

par Pierre-Yves Reichenecker

I

nspiré des marathons de danse organisés pendant la grande récession aux États-Unis où les couples devaient danser toute une nuit pour gagner un repas, F(Ê)AITES DE LA DANSE rend hommage à ses forçats de la danse en organisant son Marathon, cette fois dans un cadre festif et réservé aux plus passionnés. À l’issue de l’épreuve, les couples vainqueurs seront sacrés sur la Place du Casino devant tous les participants de F(Ê)AITES DE LA DANSE et recevront leurs récompenses.

☞ Monaco : Tout est mis en œuvre pour permettre, pendant l’été, des vacances dynamiques et réussies pour les jeunes. Au menu 2017, près de quarante activités sont proposées : des loisirs aquatiques, des activités créatives, des initiations ou des séances de sports, mais aussi du vol à voile, de la spéléologie, de l’escalade, de l’escrime… Le Pass’sport est ouvert aux jeunes, résidents ou scolarisés à Monaco, âgés de 13 à 21 ans, sur inscription, moyennant un forfait de 48 € pour un mois ou 75 € pour deux mois. ☞ Monaco: Fête de la musique le 21 juin à la chapelle des Carmes de Monaco avec un concert d’orgue. La chapelle abrite un instrument historique, œuvre du célèbre facteur d’orgue Aristide Cavaillé-Coll, construit en 1873. L’organiste et compositeur Marc Giacone mettra à profit ce concert pour faire entendre et découvrir toute la richesse de la palette sonore de cet instrument d’esthétique romantique. Entrée libre et gratuite. Concert à 19h.

g Comme au cinéma Voilà qui rappellera aux moins jeunes le magnifique film de Sydney Pollack, sortie en 1969, « On achève bien les chevaux », avec Jane Fonda, Michael Sarrazin, Susannah York, Gig Young. Souvenez-vous : En pleine dépression économique, les primes des marathons de danse attirent jeunes et vieux accablés par la misère. Robert et sa partenaire Gloria dansent à en perdre la raison. Ils tiendront coûte que coûte. A moins que la mort ne les sépare.

☞ Paris : Le Conseil Littéraire de la Fondation Prince Pierre s’est réuni, à Paris, dans les salons du Grand Véfour, autour de sa Présidente S.A.R La Princesse de Hanovre, pour établir la liste des écrivains en lice pour ses Prix Littéraires remis en octobre en Principauté… Trois noms retenus pour le Prix Prince Pierre (décerné depuis 1951) : Annie Ernaux, Maurizio Serra, Michel Tremblay. Cinq jeunes auteurs brigueront La Bourse de la Découverte : un tremplin pour le futur de son lauréat… ☞ Monaco : Face à la crise alimentaire qui menace 20 millions de personnes en Afrique, le Gouvernement princier vient de débloquer près de 500 000 euros. Ces fonds serviront à soutenir les opérations d’urgence menées par le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le Comité International de la CroixRouge, ainsi que deux ONG monégasques : Fight Aids Monaco et Interactions & Solidarity. Un soutien est également apporté au Bureau National de Risques et de Gestion des Catastrophes de Madagascar suite au cyclone Enawo.

g Un marathon de 7 heures Sur la place du Casino, les 30 couples sélectionnés ne danseront que 7 heures. Avec un déroulement horaire découpé à la seconde : • 35 mn de danse « Libre » (sélection musicale variée du DJ) • 5 mn d’épreuve « Endurance » (avec changements radicaux de rythme) • 10 mn d’épreuve « Style imposé » connu des participants lors de leur confirmation d’inscription • 10 mn « Pause repos » couples candidats (Délibération du jury) Chaque heure, 4 couples sont éliminés. La dernière heure, de minuit à une heure du mat’, il ne restera donc que 6 couples finalistes.

☞ Monaco : Jean-Paul Desroches, Conservateur général honoraire du Patrimoine, Commissaire Français de l’exposition estivale du Grimaldi Forum dédiée à La Cité Interdite a dévoilé à la presse, dans le cadre du Buddha Bar, les grands thèmes de l’exposition 2017. Le Mardi 20 juin à 18h30, à la Bibliothèque Louis Notari, c’est Catherine Alestchenkoff qui présentera au public :"La Cité Interdite à Monaco, vie de cour des empereurs et impératrices de Chine" qui aura lieu du 14 juillet au 10 septembre . Réservations: Tél. : + 377 99 99 30 00

g Dancefloor géant Le marathon est l’un des évènements de cette F(Ê)AITES DE LA DANSE organisée autour du Casino. Guinguette, Rétro dancing, danses de salon, pole dance, danses du monde, marathon de la danse, barre géante, échassiers, yamakasi, battle hip hop, discothèque en plein air, flash mob, projections lumineuses, création des Ballets de Monte-Carlo… Tout l’espace urbain vibrera, huit heures durant, sur un dancefloor à grande échelle et à ciel ouvert.

8ème EDITION

Les APIdays, la fête dans plus de 90 lieux E

n France, en Outre-mer et à Monaco, plus de 90 lieux fêteront les APIdays®, du 22 au 24 juin.Une thématique double pour cette huitième édition des journées nationales APIdays : « L’abeille, nous conte son histoire… Quelle est la place de l’abeille et de l’apiculture dans l’histoire de l’humanité ? De l’apparition des premiers insectes, il y a 380 millions d’années aux liens qui unissent l’homme et l’abeille depuis plus de 9000 ans. … et nous fait découvrir les miels de nos terroirs ! » La France bénéfice d’une formidable diversité de paysages et de climats et les apiculteurs produisent des miels de qualité et d’une grande variété. L’occasion pour les apiculteurs de faire apprécier les miels français aux saveurs puissantes, douces, rares ou plus connues, qui reflètent la richesse de notre biodiversité. Au programme des APIdays 2017 : Récoltes et dégustations de miel | Découverte de la vie de la ruche | Jeux | Animations pour les enfants (fabrication de bougies, ateliers de bouturage, observation des insectes,…) | Expositions | Visites de ruchers | Circuits découvertes de la flore, etc. Monaco aussi. La Principauté de Monaco a signé le 29 mars 2011, la Charte du programme « Abeille, sentinelle de l’environnement® » et installé ses premières ruches sur l’espace vert du toit-terrasse du Musée des Timbres et des Monnaies de Monaco à Fontvieille. En 2014, la convention a été renouvelée pour 3 ans. Un rendez-vous à ne pas manquer.

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : laprincipaute@yahoo.fr http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Andrea Noviello Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones

Photos Direction Communication Claudia Albuquerque Thierry Carpico

Promotion & Publicité Chantal Garry

Projet graphique GMA Studio Design

Dessinateur Jean-Jacques Beltramo

Relations Publiques Mary Coles

Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

Juin 2017

☞ Monaco : Pas de conférence de presse pour dévoiler l’affiche du Sporting Summer Festival, mais une vidéo teaser que la SBM de Mer a mis en ligne. Un grand moment : Gérard Depardieu chantera Barbara, les 26 et 27 juillet, à l’Opéra, un concert pas à la portée de tout le monde (220 euros !) La formule du festival change avec un tiers des concerts à la Salle Garnier ! Christine and the Queens sera l’invitée du Bal de la Croix-Rouge (28 juillet). En août : Patricia Kass, Zucchero… Ouverture : Salle des Etoiles, le 28 juin avec Deep Purple et The Pretenders. ☞ Beausoleil : Le 8ème Festival du Livre Jeunesse a tenu ses promesses : Aussi divertissant, que culturel, ouvert a tous, en plein cœur de la cité… Une fête de la langue, des mots, de la création artistique. «… Accompagner le monde de l’enfance vers sa construction adulte par des rencontres, des echanges entre parents, école et collectivité, comme ici sur ce site, c’est aussi tout l’esprit de ce programme européen erasmus+ dans lequel la ville s’est engagée, et pour les initiatives duquel, menées, imaginées par nous tous, Beausoleil est reconnue comme « cité de l’education. », expliquait le Maire M. Gérard Spinelli… ☞ Monaco : « Plongée de nuit, à la découverte du corail fluo ! » Doté d’un pouvoir surprenant, le corail est à l’origine de phénomènes lumineux bien mystérieux… Premier au monde à avoir maintenu et reproduit en captivité des coraux (1989 : 1ère Mondiale du Pr. Jean Jaubert) le Musée océanographique offre un nouveau bassin de découverte, pour une plongée de nuit, sans se mouiller, à la découverte des coraux fluorescents, avec le concours du Centre Scientifique de Monaco et les équipements de plongée Beuchat International.

La photographie du mois

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM) N° de Commission Paritaire : 0522U81608

Copyright © 2017 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

10

© Photo LBM

☞ Monaco : 115 pays et 18 organisations internationales ont confirmé leur participation à Astana EXPO 2017, du 10 juin au 10 septembre, sur le thème « Energie du Futur ». La journée nationale de Monaco est fixée au dimanche 25 juin. Quelques chiffres : superficie 175 hectares.- Site principal 25 hectares - 14 bâtiments abriteront les pavillons nationaux qui couvriront 47160 m². Plus de 5 millions de visiteurs sont attendus au Kazakhstan pour cet un avant-goût de l’Exposition Universelle de Dubaï en 2020....

Vie de chat.... vie de luxe.

© Photo DR


Les résultats du recensement 2016 par Lisa Arquette

LOGEMENTS

ÉQUIPEMENT DES RÉSIDENCES PRINCIPALES

Le nombre total de logements à Monaco est estimé à 19 534 au 7 juin 2016, dont 89 % sont des résidences principales.

En moyenne, on trouve 1,6 téléviseur par résidence principale. 95 % d’entre elles en sont équipées.

C’est dans le quartier de Monte-Carlo que l’on trouve le plus de logements, et à Monaco-Ville qu’il y en a le moins.

Équipement informatique des résidences principales

Répartition par catégorie de logement et par quartier Résidences Logements secondaires vacants 1 447 788

Monte-Carlo La Rousse Larvotto La Condamine Monaco-Ville Fontvieille Jardin Exotique Les Moneghetti

Résidences principales 17 299

Non 33,6%

Oui 35,3%

4 835 3 954

Non 64,7%

1 125 2 389 2 119 2 548 1 988

Ordinateur de bureau

Ordinateur portable

En 16 ans, la part des résidences principales équipées d’une connexion à Internet a plus que quadruplé. Alors qu’en 2008 plus de la moitié des résidences principales a un accès Internet, en 2016 ce sont plus des trois quarts. Évolution de l’accès Internet des résidences principales

En 2016, une résidence principale compte en moyenne 2,9 pièces d’habitation. Les résidences principales de type 3 pièces sont les plus répandues en Principauté. 16,3%

26,9% 29,5%

2000

17,0%

63 % des résidences principales sont occupées par au moins un locataire ou sous-locataire.

Évolution du taux d’équipement en téléphone portable des résidences principales

Les résidences principales disposent de 1,4 voiture en moyenne.

85,5%

91,3%

2008

2016

63,2%

Répartition par nombre de voitures dans le foyer Pas de voiture 20,5%

2000 Source : Recensements de la population

2 voitures 22,5% 1 voiture 45,2%

Qu’est-ce que le recensement ? Le recensement de la population a pour objectif de compter :

Source : Recensement de la population 2016

28 % des résidences principales comptent au moins un animal de compagnie en 2016.

le nombre d’habitants, quelle que soit leur nationalité ;

le nombre de logements (résidences principales, secondaires, logements vacants).

Institut Monégasque de la Statistique et des Études Économiques 9 rue du Gabian 98000 MONACO Téléphone : (+377) 98 98 98 88 site Internet : www.imsee.mc courriel : imsee@gouv.mc

Comment les logements et habitants sont-ils recensés ? En visitant tous les immeubles de la Principauté sans exception et en remettant un questionnaire à tous les habitants. Cette période de recensement dure 2 mois. À quoi cela sert-il ? À mesurer les évolutions de la population résidente, en nombre, en âge, en nationalité, en mode de transport utilisé, afin d’adapter les politiques et les équipements publics aux besoins du pays (grand âge, enfance, déplacements, habitat...).

POPULATION RÉSIDENTE

PROVENANCE ET INSTALLATION

Au 7 juin 2016, la population résidente de Monaco est estimée à 37 308 personnes (+5,5 % par rapport à 2008).

Parmi l’ensemble des résidents en 2016, un quart est arrivé en Principauté de Monaco au cours des huit dernières années.

Évolution de la population résidente

Lieu de résidence au 01/01/2008

25 029 1975

32 020

29 972

27 063 1982

1990

37 308

35 352

2000

2008

2016

Source : Recensements de la population

Répartition hommes-femmes

Évolution de la pyramide des âges

2016

Femmes 51,1%

2008

Source : Recensement de la population 2016

2000

100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 H

Moins de 18 ans 18 à 35 ans 36 à 49 ans 50 à 64 ans 65 ans et plus

Autre logement à Monaco 23,9%

Vie en couple

Non 40,9%

F

Âge moyen Hommes Femmes

46,5 45,5 47,4

Source : Recensement de la population 2016

139 nationalités différentes sont recensées parmi les résidents. 8 378 résidents de nationalité monégasque ont été recensés. Répartition des autres nationalités Nombre

Monégasques 22,5%

Français Italiens Britanniques Suisses Belges Allemands Russes Néerlandais Portugais Grecs

Non Monégasques 77,5% Source : Recensement de la population 2016

2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016

4,3% 7,5% 8,6% 9,9% 13,0% 15,1% 16,5% 14,7% 7,7%

Source : Recensement de la population 2016

9 286 8 172 2 795 1 187 1 073 907 749 555 523 401

% de plurinationalités 12,3% 13,8% 14,6% 22,9% 8,1% 14,7% 12,5% 10,5% 6,5% 6,6%

Situation de famille Veuf(ve) 7,9% Divorcé(e) 11,7%

Oui 59,1%

Source : Recensement de la population 2016

Célibataire 27,1%

Monaco uniquement 86,1%

4,2% 3,4% 0,9% 0,9% 0,8% 3,6%

Source : Recensement de la population 2016

Marche à pied Voiture, camion ou fourgonnette Deux-roues motorisé Transports en commun Pas de déplacement Vélo

35,2% 20,6% 19,6% 12,9% 10,7% 1,0%

Source : Recensement de la population 2016

En 2016, les indépendants et chefs d’entreprise représentent plus d’un tiers de la population qui travaille. Statut d’emploi Salarié(e) Indépendant ou à son compte Chef d'entreprise salarié(e), PDG, gérant(e) minoritaire SARL Aide d'une personne dans son travail sans être rémunéré(e)

Marié(e) 53,3%

63,3% 25,7% 10,6% 0,4%

Source : Recensement de la population 2016

Source : Recensement de la population 2016

Monaco attire une population éduquée : ainsi, si 23 % des 17 ans et plus sont titulaires d’un diplôme supérieur bac+5 ou plus, ce taux passe à près de 33 % chez les résidents arrivés en Principauté entre 2008 et 2016. En 2016, près d’un habitant âgé d’au moins 17 ans sur deux est en emploi et un sur trois retraité ou retiré des affaires. Les chômeurs représentent 2 % de la population des 17 ans et plus. Parmi les personnes en emploi, 58 % sont des hommes.

POPULATION PAR QUARTIER Les quartiers sont ceux définis par l'Ordonnance Souveraine n° 4.481 du 13 septembre 2013. Pour le recensement 2016, le secteur réservé du « Ravin Sainte-Dévote » a été intégré au quartier « Les Moneghetti ».

Situation professionnelle principale Emploi Retraité(e) ou retiré(e) des affaires Homme ou femme au foyer Études ou stage non rémunéré Chômage Apprentissage sous contrat ou stage rémunéré Autre

France uniquement Plusieurs pays dont Monaco Plusieurs pays hors Monaco Royaume-Uni Italie Autres pays

Autre 13,9%

Déplacements domicile-travail

La majorité des résidents de 17 ans et plus vit en couple. Plus de la moitié de la population vit maritalement.

Source : Recensement de la population 2016

Part des Monégasques

Année d’installation

POPULATION DE 17 ANS ET PLUS

Âge moyen des résidents

15,9% 16,9% 18,8% 22,5% 25,9%

Près de 9 habitants sur 10 qui travaillent ont une activité en Principauté. Lieu de travail principal

En 2016, environ un tiers (32 %) des habitants de Monaco y réside depuis la naissance. Ce chiffre passe à 25 % si l’on exclut les mineurs.

Source : Recensements de la population

Répartition par tranches d’âge

POPULATION DE 17 ANS ET PLUS QUI TRAVAILLE

Autre pays 24,7%

Source : Recensement de la population 2016

Note : Depuis le recensement 2008, une extrapolation des logements sans réponse est faite afin d’en estimer le nombre d’habitants.

Hommes 48,9%

Même logement que maintenant 51,4%

mai 2017

46,0%

Jardin Exotique 5 117

32,6% 9,0% 6,6% 2,2% 0,4% 3,1%

Fontvieille 4 420 12%

14%

Les Moneghetti Monte-Carlo 11% 4 195 8 259 La Condamine 22% 5 141

La Rousse 7 087 5%

19%

Larvotto 2 026

14% 3% Monaco-Ville 1 064

Source : Recensement de la population 2016

Source : Recensement de la population 2016

Source : Recensement de la population 2016

Note : Parmi les non-Monégasques, 9 286 résidents sont de nationalité française (12,3 % ont une autre nationalité).

EXPOSITION

Florence, l'inventeur oublié A

rtiste, explorateur, inventeur, Hercule Florence a vécu plusieurs vies singulières et merveilleuses, pourtant aucune d'entre elles n'est connue à sa juste mesure. Alors que Daguerre et Niepce inventent la photographie en France, un Monégasque fait de même au… Brésil ! Né en 1804 à Nice d'un soldat de l'an II et d'une mère monégasque, Hercule* s'embarque jeune pour l'aventure. A Rio de Janeiro il est embauché comme dessinateur par le baron de Langsdorff et s'enfonce pendant quatre ans dans les forêts d'Amazonie. La maladie et la folie vont terrasser les savants et recouvrir d'oubli cette expédition naturaliste de première importance. Florence prend alors toute sa mesure, il devient inventeur : la zoophonie, un système original de notation des chants d'oiseaux ; la polygraphie, une technique inédite d'imprimerie. Mais surtout, dès janvier 1833, bien avant Daguerre et Niepce, il parvient à fixer des images de sa chambre noire sur du papier sensible à la lumière. Cet inventeur en exil n'est-il pas alors l'un des découvreurs de la photographie ? Alors Meurtri par l'indifférence des académies de l'époque, mais transporté par l'énergie de la création, Hercule continue : il étudie des systèmes de machines hydrauliques, des motifs pour billets de banque infalsifiables, la fabrication des chapeaux de paille mais encore une espèce d’atlas qui répertorie à l’aide d’aquarelles une infinité de ciels destinés à inspirer les peintres qui ne voyageraient pas. Hercule Florence est mort et enterré le 27 mars 1879 dans le cimetière bien nommé « da saudade »de sa ville. C'est ce personnage extraordinaire, généreux, étonnamment visionnaire et injustement méconnu, que le NMNM nous fait découvrir jusqu’au 11 juin à la Villa Paloma. * A l i r e : l a v i e r o m a n c é e d ’ H e r c u l e F l o r e n c e d e W i l l i a m L u r e t ( a u t e u r d u m a g n i f i q u e ‘ L’ h o m m e d e Porquerolles’) : Les trois vies d'Hercule Florence, William Luret, éditions Jean-Claude Lattès 2001

DISPARITION

Sir Roger Moore nous a quittés

'acteur britannique Roger Moore est décédé en Lannoncé Suisse à l'âge de 89 ans des suites d'un cancer, a sa famille le 23 mai. Il avait notamment interprété James Bond à sept reprises au cinéma. "C'est le cœur lourd que nous devons annoncer le décès de notre père aimant, Sir Roger Moore, aujourd'hui en Suisse, après un court mais courageux combat contre le cancer", ont écrit les 3 enfants de l'acteur. Roger Moore a longtemps vécu à Gstaad, où vivent de nombreuses célébrités fortunées, avant de déménager à Crans Montana, une autre station de sports d'hiver réputée pour sa jet-set. Quand il n’était pas en Suisse, Sir Roger résidait à Monaco, où il a été enseveli.

g 7 fois James Bond Archétype du gentleman anglais, Roger Moore a été immortalisé par la série télévisée "Le Saint" et surtout par James Bond. Il a incarné 007 dans sept films (autant de fois que Sean Connery), de "Live and Let Die" ("Vivre et laisser mourir") en 1973 jusqu'à "A view to a kill" ("Dangereusement vôtre") en 1985. Son personnage de "Perfect Gentleman", il l'avait auparavant rodé dans la série télévisée "Le Saint" (The Saint) de 1962 à 1969, donnant vie au célèbre personnage de Leslie Charteris. Le rôle de Simon Templar lui a offert le succès mondial, confirmé par une autre série télévisée, "Amicalement vôtre". Il a également tenu le rôle de l’inspecteur en chef Jacques Clouseau dans L'Héritier de la Panthère rose.

© Photo DR

© Photo MM

C

2016

En 2016, on compte en moyenne 0,9 téléphone portable par habitant.

Source : Recensement de la population 2016

’est en présence du Maire et des membres du Conseil Communal, ainsi que de Lionel Galfré, Directeur de l’Institut Monégasque de la Statistique et des Etudes Economiques (IMSEE) et de son équipe, que s’est tenue en Mairie le mois dernier la présentation officielle des premiers résultats du recensement 2016. Pour rappel, le dernier recensement de la population en Principauté avait eu lieu en juin et juillet 2016. Conformément à la loi sur l’organisation communale, la Mairie de Monaco est en charge de la mise en place du recensement en Principauté, et le Maire préside la Commission du Recensement. En 2016, la réalisation technique et logistique de l’enquête, dont le but exclusivement statistique vise à mieux connaître la population, a été confiée à l’IMSEE. Durant ces 8 semaines, 50 agents recenseurs, encadrés par 8 chefs de secteur, étaient sur le terrain - la Principauté avait été découpée en près de 200 districts répartis entre les différents agents. L’enquête aura nécessité aux équipes de l’IMSEE plus d’1 an de préparation, 60 heures de formation et 180 000 documents imprimés… Aujourd’hui l’IMSEE dévoile les premiers résultats qui permettent de mieux connaître la population résidant en Principauté (répartition par sexe, âge, nationalité, provenance, activité…), les logements et leurs équipements. Ainsi, au 7 juin 2016, la population résidente de Monaco est estimée à 37 308 personnes (soit +5,5% par rapport à 2008). 139 nationalités différentes ont été recensées.

2008

Source : Recensements de la population

6,6% 4,6%

4 et plus 5,0%

77,8%

57,2%

Répartition par nombre de pièces d’habitation

3 voitures 6,9%

Tablette tactile

Source : Recensement de la population 2016

RÉSIDENCES PRINCIPALES

15,3%

RECENSEMENT DE LA POPULATION 2016

Oui 56,5%

577

Source : Recensement de la population 2016

Studio 2 pièces 3 pièces 4 pièces 5 pièces 6 et plus

Non 43,5%

Oui 66,4%

PRINCIPAUTÉ DE MONACO

g Son plus beau rôle Né le 14 octobre 1927 dans le sud de Londres d'un père policier et d'une mère au foyer, il estimait que son plus grand rôle, il l'avait tenu pour le compte de l'Unicef, le Fonds pour l'enfance des Nations unies. Nommé ambassadeur itinérant de l'Unicef en 1991, il avait depuis parcouru le monde. Play-boy à l'écran, Roger Moore cumulait également les conquêtes dans la vie. Il s'est marié quatre fois. L'Italienne Luisa Mattioli, sa troisième femme, lui a donné trois enfants. En 1999, Roger Moore est fait commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique, et le 14 juin 2003, anobli comme chevalier commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique. (P.Y.R.)

Juin 2017

11


ART & CULTURE

L’été Borderline signé Pasqua... L

Effeuillage littéraire...

élicitations à Françoise Nyssen, nommée le 17 mai 2017 « Ministre de la Culture » du Gouvernement Édouard Philippe. Un choix qu’on ne peut que saluer: Françoise Nyssen, Co-directrice de la maison d'édition Actes Sud, est la fille d’Hubert Nyssen, fondateur d’Actes Sud, écrivain et poète, auteur d’une trentaine d’ouvrages… C’est en 1980, que la nouvelle locataire de la rue de Valois, avait rejoint le monde de l’édition en tant qu’associée et PDG de la coopérative d’éditions du Paradou. En 1987, elle préside le directoire d’Actes Sud. Basée à Arles et à Paris, la « petite maison » est devenue un des fleurons de l’édition française : elle compte trois Prix Goncourt et de deux Prix Nobel de Littérature : Imre Kertész et Svetlana Alexievitch…

e Musée océanographique accueille, pour sa désormais traditionnelle exposition estivale, le sculpteur grassois, Philippe Pasqua, qui présente 12 œuvres monumentales - dont 7 inédites. Déstabilisantes mais au message efficace, elles ont investi le lieu centenaire du parvis à la terrasse panoramique, en passant par la falaise du célèbre Rocher, en contrebas du non moins célèbre Musée…

g Le message de Robert Calcagno, directeur du Musée Océanographique «Philippe Pasqua questionne, interpelle, dérange, mais jamais n’indiffère. Le détonateur idéal pour provoquer une prise de conscience en faveur de la vie marine et terrestre (…) La mission de médiation du Musée océanographique de Monaco s’enrichit du regard d’artistes comme Philippe Pasqua. Nous avons besoin d’eux pour mettre en lumière, de manière plus sensible, ce qui se joue sous la surface de l’océan : pollutions, surexploitation des ressources… À travers Borderline, l’artiste expérimente la notion de limites. Ses oeuvres monumentales dénoncent l’accroissement de la pression humaine sur les océans et les conséquences néfastes qui en découlent. Il pose une question : Jusqu’où irons-nous ?» g A découvrir : jusqu'au 30 septembre au Musée Océanographique de Monaco. BEAU LIVRE

Naufrage au Mont Blanc

N

oël 1956. Pris au piège dans la tempête, François Henry, 23 ans, et Jean Vincendon, 24 ans, se retrouvent seuls, égarés à 4 000 mètres d’altitude après s’être séparés de la cordée Bonatti-Gheser avec laquelle ils avaient gravi l’éperon de la Brenva, versant italien du Mont-Blanc. Après dix jours d’errance et de souffrances, les deux alpinistes sont abandonnés dans l’épave de l’hélicoptère qui s’est crashé près d’eux en tentant de leur venir en aide. Les sauveteurs ont promis de revenir… Le chemin de croix de ces « naufragés » est devenu un événement national suivi à la jumelle depuis Chamonix où l’organisation des secours s’enlise dans d’interminables tergiversations. Le guide Lionel Terray fulmine. Les parents et les amis, les Chamoniards et les touristes, les journalistes accourus de tout le pays assistent, abasourdis, à cette effroyable tragédie. Pas de télé, mais des jumelles. Les deux jeunes alpinistes expérimentés sont morts « en direct ». Des secours hésitant face aux conditions météo extrêmes. Fallait-il mettre en péril la vie de pères de famille pour sauver deux « imprudents » ? Un tourbillon médiatique sans précédent dans la tranquille cité savoyarde. Perchés sur une corniche de neige, les deux alpinistes ne peuvent plus descendre. Ils n’ont plus la force de remonter. Les mains gelées ils n’ouvriront pas les sacs de secours largués d’un hélicoptère. Un drame qui rappelle que la montagne est cruelle et l’homme fragile. Cette nouvelle édition complète et enrichit le texte original paru en 1997. Les images et les archives de l’époque –parmi lesquelles de nombreux documents inédits – éclairent le destin tragique des deux alpinistes. L’auteur Yves Ballu, docteur ès sciences, alpiniste passionné a publié plus d’une vingtaine de livres er reçu de nombreux prix littéraires de montagne. Il livre avec ce récit le travail de 2 années d’enquête, n’écartant aucun point de vue. « Je me suis appliqué à reconstituer des faits » écrit-il en avertissement et « de poser les problèmes à travers les arguments des une et des autres » pour tenter de comprendre ce drame. Un récit dur mais passionnant. (P.Y.R.) g "Naufrage au Mont-Blanc". L’affaire Vincendon et Henry. Yves Ballu. Editions Paulsen. 440 pages. Prix : 39,50€. Nouvelle édition complétée et illustrée. Plus de 300 photographies et documents originaux.

12

Juin 2017

Le Ray

F

par Viviane Le Ray

N

otre sympathique héros, tour à tour prince hindou, général d'armée, sdf, cardinal, musicien des rues, académicien, se veut (lointain !) descendant de l’illustre Fregoli (1867-1936). Notre joyeux luron, sème le trouble chez les dames de sa vie. Mais pas seulement… Repéré par les services secrets français, il se voit confier une dangereuse mission diplomatique, tandis qu'un cinéaste de renom l'engage pour son prochain film. Devrait-il « consulter », comme tout un chacun aujourd’hui un psy ? Est-ce souhaitable ? « Si Fregoli est l’un des vos héros, si le mensonge compulsif vous aide à vivre, et tant qu’il ne trompe pas les autres, je ne vois pas de raison de vous en priver. » s’entend-il répondre ! Les Editions Serge Safran (fait rarissime dans le monde de l’édition) de nous rendre la vie plus belle avec des auteurs qui nous apportent, livre après livre, des instants de bonheur ! _____________________________________ «Le Transformiste» - Max Genève - (Serge Safran)

© Photo Martin Delpozo

g Dès son arrivée sur le Parvis le visiteur réagit à sa façon ! L’art de Philippe Pasqua expérimente la limite et s’en affranchit. Violente et impudique, son œuvre bouscule autant qu’elle fascine, plaçant l’homme face à son destin inéluctable : La mort vous accueille et la mort fait peur. Comment vivre ce choc : regarder, s’attarder ou détourner les yeux, fuir «réflexe de défense plus qu’indifférence», pensera sans nul doute l’artiste… La première sculpture de Philippe Pasqua, en 1997, figurait déjà un crâne… Celui qu’il présente ici sur le parvis du Musée océanographique est le plus important qu’il ait jamais réalisé : entièrement en bronze massif poli, il mesure 4 mètres de haut et pèse 1 tonne. Si le crâne évoque ce qu’il reste de l’Homme après sa mort, les papillons qui allègent (Dieu merci) le message du sculpteur, symbolisent la légèreté, l’immatérialité de l’âme qui s’envole. Cette œuvre s’inscrit dans la tradition des «Vanités», thème qui traverse toute l’histoire de l’art et se définit comme une représentation allégorique de la mort, du passage du temps, de la précarité de la vie et, face à cela, de la vacuité des occupations humaines…

par Viviane

C

e pourrait être un de ces ouvrages déprimants qui pullulent, mais non, le plume de Philippe Labro est avec noblesse tout simplement mélancolique, et la mélancolie adoucit et sublime les sentiments : «Son mari, mon père, l’appelait Netka. Nous disions maman, et les petits-enfants ont dit Mamika. Netkavec noblesse a, Netouchka, Mamika, il y a du slave dans ces noms qui sonnent clair, et pour cause. Elle a cinquante pour cent de sang polonais dans ses veines. Il me faudra beaucoup de temps pour mieux identifier la Pologne, chercher la trace du père inconnu, reconstituer la traversée de l’Europe, imaginer l’enfant-valise, la définir comme celle que l’on a abandonnée. Elle est, elle était ma mère. » Une très belle lettre d’amour… _____________________________________ «Ma mère, cette inconnue» - Philippe Labro (Gallimard)

L

ouis est magnifiquement oisif. Sa vie est aussi calme qu'un lac sans vent. Jusqu'au jour où son père, juste avant de mourir, lui lègue un étrange objet : l'Ubiq. Un boîtier qui se porte sur l'avantbras et qui, sur la pression d'un simple bouton, peut le transporter ailleurs, le dédoubler, le faire jouir du don d'ubiquité. D'abord craintif, intimidé, Louis se rend compte, contre toute attente, que l'appareil fonctionne. Sauf que cet appareil, que nous rêverions tous de posséder, tombe entre les mains d'un homme qui ne sait déjà pas quoi faire de sa propre vie… Cette fable signée du réalisateur Patrice Leconte, sur les limites du bonheur, est digne d’un Marcel Aymé d’un Boris Vian. La jolie plume de Patrice Leconte nous transporte dans son univers poétique et l’on s’y sent délicieusement bien… _____________________________________ «Louis et l’Ubiq» - Patric Leconte - (Arthaud)

N

ous sommes dans les années juste après l’explosion de Mai 68, Michel Braudeau se souvient de ces années qui furent aussi celle de beaucoup d’entre nous, que l’on fut acteur ou simple spectateur, elles sont « nos » années : « celles de la jouissance et de l’évaluation des dégâts ! Celles d’après le crash planétaire des Beatles. Celles des anciens combattants abattus, titubants, des filles qui reprenaient leurs esprits. Celles de Bowie. De la culture pop critique, du structuralisme, de la mise en abyme. Tout paraissait possible, les portes étaient ouvertes, et l’aventure au coin de la rue. Certains allaient s’éteindre, le souffle coupé. D’autres allaient traverser le feu. C’étaient les années 70 et, pour moi, cela se passait place des Vosges. » _____________________________________ «Place des Vosges» - Michel Braudeau - (Le Seuil) 22è Prix Nice Baie Des Anges : Barbara Israël… Le Prix Baie des Anges 2017 a été attribué à Barbara Israël pour son roman «Saint-Salopard, Le Mystère Maurice Sachs» (Flammarion). La remise du Prix a eu lieu le vendredi 2 juin lors de l’inauguration du 22è Festival du Livre, par le Maire de Nice Christian Estrosi.


LE REPORTAGE du mois

Les femmes à l'honneur au Festival de Cannes ! L

es journalistes et critiques du monde entier ont dressé un bilan mi figue mi raisin de cette 70è édition du Festival de Cannes. Hormis la « Palme d’or », remise par Juliette Binoche au réalisateur suédodanois, Ruben Östlund, pour The Square, une œuvre joyeusement anticonformiste qui brocarde avec bonheur l’art contemporain… Mais, globalement, très peu étaient satisfaits de la sélection 2017, ni même du choix de certains films primés ! Pedro Almodóvar, président du jury, penchait pour la Palme à

120 battements par minute. Si ça n’avait tenu qu’à lui, Robin Campillo aurait eu la Palme d’or pour son film sur le sida et les actions d’Act-Up, qui décrochera le Grand Prix du Jury : une « Palme d’or bis », qui a fait battre le cœur du président Almodovar ! Pour son 70ème anniversaire le festival a fait une large place aux femmes: lors de la cérémonie de clôture, presque autant de femmes que d'hommes pour la montée des marches (5 contre 6, respectivement) et sur la scène du Palais des Festivals pour recevoir un prix :

Diane Kruger, Prix d'interprétation féminine. Le Festival de Cannes a créé un Prix spécial anniversaire décerné à Nicole Kidman. Le Prix de la mise en scène a été remis à Sofia Coppola « Les Proies », un film emmené par une bande de talentueuses actrices : Nicole Kidman, Kirsten Dunst, Elle Fanning, entre autres et un homme : Colin Farrell. Presque une première, puisque la dernière réalisatrice à avoir reçu ce prix était Ioulia Solntseva, en 1961. Depuis Agnès Jaoui - avec son complice Jean-Pierre Bacri - en 2004,

aucune femme n'avait reçu le Prix du scénario : il est revenu à Lynne Ramsay pour le film You Were Never Really Here, avec le talentueux comédien Joaquin Phoenix (qui fut l"Homme Irrationnel" pour Woody Allen), Prix d'interprétation masculine 2017. Enfin, Jeune femme a créé l'événement dans la compétition "Un Certain Regard", dont le jury était présidé par une femme, belle et intelligente, Sandrine Kimberlain. Ce premier film signé Leonor Serraille a remporté la Caméra d'Or : un tremplin pour l’avenir…

Diane Kruger

Monica Bellucci

Rihanna

Adriana Lima

Naomi Campbell et Nicole Kidman

Reportage photo © Thierry Carpico imageazur@yahoo.fr

Juin 2017

13


SPORT & LOISIRS TENNIS • Au Roland Garros un tableau de plus en plus jeune et international : la petite balle jaune s'est mondialisée et la FFT en a pris conscience...

Le dur chemin de la gloire ! par Pascale Marcaggi

I

© P h o t o s P. M a r c a g g i

SPORT

maginez un jour Roland Garros sans plus de française inscrite au grand tableau : ouf, cela ne se produira jamais. Pourquoi ? Parce que La Fédération Française de Tennis a parfaitement conscience que la petite balle jaune s’est mondialisée. Regardez les Qualifications de cette édition 2017. Tennis Magazine l’a twitté, «c’est le moment de vous ramener, il y a des «Q» partout à Roland Garros !». On rapplique. Et que voit-on ? Un tiers du tableau féminin issu de l’Europe de l’Est : vous avez neuf russes, six tchèques, trois slovaques, onze encore qui viennent de Pologne, d’Ukraine, de Bulgarie, d’Estonie, de Lituanie, du Monténégro, de Hongrie, de Serbie. La Roumanie a aligné cinq petites sœurs de Simona Halep, soit autant que la France et plus que l’Italie (trois, dont Sarah Errani obligée de passer par les Q) et l’Espagne. Les Japonais s’y mettent aussi : cinq joueuses, pour un pays où, faute d’espace, jouer en simple est un luxe. La difficulté de l’exercice s’est démultipliée avec la concurrence. Ce qu’explique Nathalie Dechy : «Désormais, le cursus est proprement celui d’une grande école, et même plus.» g Cinq places par an

«Faites le calcul», résume un entraîneur parisien, «prenez Polytechnique, Science Po, l’ENA, Centrale. Au total, 2000 étudiants sortent chaque année des grandes écoles françaises. Le tennis ? Cinq ! Il y a plus de chance de sortir d’une grande école, que de percer dans le tennis.» Cela fait cinq à dix places par pays, pour la soixantaine de pays aujourd’hui présents dans le tennis. A l’échelle mondiale, on compte au total, 50 filles et 100 garçons qui y parviennent, chaque année. En France «vous voulez en même temps que votre enfant soit bon en tennis et à l’école.» Ainsi une mère de quatre enfants, dont trois jouent au tennis et l’aîné à intégré le Pôle France l’an dernier : «c’est la condition sine qua non. Il le sait, le jour où il a de mauvais résultats scolaires, le tennis, c’est fini.» Une opportunité, pour le jeune garçon, que d’avoir intégré le Pôle France: «il ne faut pas une, mais quatre raquettes à 300 euros chacune, un entraîneur, la voiture familiale pour vous emmener chaque week-end sur les tournois, etc. Nous avons fait le calcul : 50 000 euros par an jusqu’à 18 ans, sans être sûr qu’il en vive forcément après.» Vive la structure fédérale qui vous épargne ces frais, à la condition de faire partie des 15 sélectionnés par an. g La gagne dès le plus jeune âge

Et après ? La route se compte en années avant le premier tour des Q. Avec un

décalage complet : «en général, jusqu’au bac, la tête de classe est cool. C’est après, qu’elle se met à bûcher. Au tennis, vous êtes en « mode compétition » dès l’âge de 12 ans», explique encore cet entraîneur. De quoi vous lasser ? «A l’âge où le bon élève décroche des bonnes notes en s’amusant avec les copains, vous apprenez à perdre malgré tous vos efforts.» Tous les profils ne réussissent pas au même moment : «vous avez les 7-11 ans, puis les tennis Europe jusqu’à 14 ans et les ITF Juniors à 15-16 ans. Or, à sept ans, vous ne savez pas si le joueur va développer un projet personnel dans le tennis.» Et pour cause. Chez les filles, «il faut pourtant le développer plus tôt encore que chez les garçons.» Eh oui, le fameux décrochage féminin au moment de l’adolescence est une donne du tennis féminin, entre puberté et envies qui changent. La seule façon de voir un jour son nom inscrit au seul tableau des «Q» est d’être «en devenir tennis», au même titre que l’on devient premier violon. L’exigence est du même ordre. Jean-Luc Cotard, le nouveau directeur technique national du tennis français le sait parfaitement, qui a annoncé la couleur dès sa nomination : «la gestion des parcours d'exception et la culture de la gagne dès le plus jeune âge, seules voies possibles vers de très grandes performances.» Dont acte.

VOILE

6 femmes sur 43 inscrits à la Solitaire Le Figaro L

a Solitaire Urgo Le Figaro – 48° édition - est une course monotype, sans assistance, au temps, qui se dispute par étapes entre Bordeaux, Giron, Concarneau et Dieppe. Chaque étape constitue une course. Le classement au temps de chaque étape ainsi que le classement général au temps attribuent des points au Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire. Une saga qui dure depuis 1970. Cette année là ils étaient 12 au départ de Brest. L’histoire retiendra le nom du premier vainqueur, Joan de Kat, surnommé le «barbu excentrique», à l’issue de 2 étapes entre Brest, Laredo et Pornic. Cette année ils sont 43 inscrits. Et ils ont pris la mer il y a quelques jours.

g 6 filles au départ

Depuis la création de la course, « c’est la première fois qu’il y a autant de filles sur La Solitaire URGO Le Figaro et c’est vraiment sympa » se réjouit Justine Mettraux (Teamwork). Même constat du côté d’Alexia Barrier (PIQD.com), qui se félicite que la gente féminine soit aussi bien représentée sur la « reine des solitaires », à laquelle elle participe pour la 1ère fois. « C’est canon que les filles arrivent à trouver des budgets pour participer à de belles courses. Pour nous, le problème principal est souvent de réussir à financer nos projets. Par contre, je regrette qu’il n’y ait pas de classement féminin pour valoriser notre participation. Même si nous sommes fière de courir à armes égales avec ‘ces messieurs’, ce serait un joli coup de projecteur pour mettre nos projets en avant ».

g Une course à armes égales

Si à terre, la bonne ambiance est toujours de mise entre les filles, une fois en mer, la solidarité féminine fait place à la compétition. Alexia Barrier vise le classement Bizuth (débutant) – aux USA on dirait rookie of the race - : « Je participe à ma 1ère Solitaire cette année. Un podium chez les bizuths serait

14

Juin 2017

très satisfaisant. Je n’ai pas eu beaucoup le temps de m’entraîner, mais je connais un peu le support pour avoir fait deux Transats AG2R LA MONDIALE et j’ai également une bonne expérience de la course au large ». La voile est l’un des seuls sports qui permet de courir en mixte. Une fois le départ donné – c’était le 4 juin à Bordeaux - il n’y a plus hommes ou femmes, mais seulement des marins en compétition. A suivre sur www.lasolitaire-urgo.com


INTERVIEW EXCLUSIVE • Jean-Eric Vergne, ancien pilote de Formule 1, aujourd'hui au volant d'une Techeetah dans le championnat "électrique"

«Je me sens bien en Formule E» R

par Andrea Noviello

g Jean-Eric, vous occupez la cinquième place du championnat avec quarante points au compteur après six manches disputées. Peut-on parler d’une première partie de saison mitigée ? Jean-Eric Vergne : " Mitigée oui dans le sens où on a, hélas, perdu beaucoup de points en route. Mais j’estime que l’on a bien redressé la barre depuis notre entame de championnat un peu compliquée. On est une toute nouvelle équipe, la seule à ne pas avoir effectué de roulage pendant l’été. On est arrivé sur la première course sans préparation et on a donc forcément payé cash chaque erreur. En Formule E tout se passe sur une seule journée et la moindre petite anicroche vous empêche de performer. Je n’ai pas terminé la course à Hong-Kong, Monaco et Paris. J’aurais également pu accrocher un top 3 à Marrakech. Les choses ne se sont malheureusement pas déroulées comme prévu. On est tout de même parvenu à accrocher deux podiums ce qui prouve que notre voiture est foncièrement bonne. On va continuer à travailler très dur afin de combler notre retard". g Votre carrière en sport automobile vous a amené à rouler sur le circuit de Monaco au volant de machines aussi différentes que le sont les Formule 1 et les Formule E. Est-il possible de dresser quelques similitudes entre les deux catégories ? JEV : "Comparer une Formule 1 à une Formule E n’a pas beaucoup de sens, car ce ne sont pas du tout les mêmes voitures, ni le même type de moteurs. Ce ne serait pas honnête de ma part de les confronter d’autant que le circuit emprunté par les FE est, lui aussi, très différent. On ne parcourt qu’un tiers seulement du vrai circuit. Quand on est amoureux du tracé F1, on ne peut qu’être frustré de descendre directement sur le Port. Mais l’ePrix de Monaco reste malgré tout l’une des plus belles courses du calendrier de la Formule E. J’espère juste que lorsque les nouvelles voitures arriveront en saison 5, on pourra rouler sur l’intégralité de la piste". g Le 13 décembre 2014 vous signiez une entrée fracassante dans le championnat de monoplaces électriques en réalisant la pole position de votre premier ePrix à Punta del Este (Uruguay). Vous avez depuis amassé trois autres poles, un meilleur tour en course et six podiums. À quand la victoire ?

© Photo Formule E

égulièrement placé aux avant-postes depuis son arrivée dans la discipline en 2014, Jean-Eric Vergne court pourtant toujours après sa première victoire en Formule E. Si le Francilien regrette les trop nombreuses occasions manquées, le pilote Techeetah savoure sa nouvelle vie dans le peloton du championnat de monoplaces 100% électriques.

«Un peu comme si Sauber battait Ferrari...»

JEV : "Le plus tôt possible j’espère ! Honnêtement, je ne me focalise pas trop dessus car c’est quand on se concentre trop sur quelque chose que l’on n’y arrive pas. Mon objectif est d’inscrire le plus de points possible au championnat. Après on verra. Si je gagne le titre sans remporter la moindre course, cela m’irait très bien (Sourire). On n’a pas de pression particulière puisque nous ne sommes pas l’équipe officielle de Renault. Devancer les e-Dams ce serait un peu comme si Sauber battait Ferrari. On va donner notre maximum pour essayer de les dominer en piste et de leur mettre une grosse pression. g La page Formule 1 est-elle complètement tournée aujourd’hui ou en gardez-vous un certain goût d’inachevé ? JEV : (Il réfléchit un instant). "Je ne sais pas. Vous avez une copine ? Vous est-il arrivé de regretter une ex ? C’est un peu la même chose pour moi. On parvient à passer au-delà et à se concentrer uniquement sur sa nouvelle aventure. Si vous voulez bien vous sentir avec votre nouvelle copine, vous êtes obligés d’oublier l’ancienne. Vous comprenez ? Quant au goût d’inachevé, oui et non. Le principal c’est qu’aujourd’hui je sois très heureux là où je suis. Je me sens bien en Formule E et je n’aimerais pas être ailleurs.

VENTURI

Maro Engel met les watts à domicile

Formulaire d’abonnement

M

g Une première princière Cinquième sur la grille de départ, le pilote Venturi se laisse surprendre au départ par Nick Heidfeld et recule d'un rang. Harcelé tout le premier relais par Felix Rosenqvist, l’Allemand ne flanche pas et parvient même à reprendre le large sur le Suédois à la faveur de son changement de voiture au 21ème passage. Propulsé en cinquième position par l’abandon de Jean-Éric Vergne, Engel peut désormais voir venir. Si jamais il ne sera en mesure de menacer la NextEV de Nelson Piquet devant lui, le pilote Venturi réussira tout de même à endiguer le retour de Rosenqvist en fin d’épreuve. Non content d’inscrire les dix points de la cinquième place, Maro Engel signe à Monaco son meilleur résultat en Formule E. Pour un coup d’essai, c’est ce qu’on appelle un véritable coup de maître. (A.N.)

Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :

1 an (soit 11 numéros)

€ 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100*

3 ans (soit 33 numéros)

€ 20*

2 ans (soit 22 numéros)

€ 60*

ABONNEMENT

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100%

Prénom © P h o t o Ve n t u r i

aro Engel disputait le 13 mai dernier sa toute première course dans les rues de la Principauté. L’enfant du pays n’a pas déçu en décrochant une superbe cinquième place au volant de sa Venturi. À 31 ans Maro Engel affiche une expérience longue comme le bras. Karting, Formule BMW, Formule 3, DTM, Australian GT, V8 Supercars, Blancpain et depuis cette année la Formule E. C’est bien simple en 16 ans de compétition, l’Allemand a quasiment goûté à tout et a pu s’étalonner sur les plus grands circuits du monde entier. Un tracé se refusait pourtant encore à lui. Pas n'importe lequel. Le sien. Monaco. Un manque que ce polyglotte a enfin pu combler le 13 mai dernier à l’occasion de la manche monégasque de la Formule E. « Cette course représente évidemment un événement très spécial pour moi, confie celui qui officie également en DTM. J’ai grandi ici et chaque jour j’empruntais les routes du circuit pour me rendre à l’école. Ma fiancée et ma famille vont venir me soutenir donc j’ai à cœur de briller. »

Nom Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

Juin 2017

15


AS MONACO FOOTBALL STORE Les Jardins d’Apolline 1 Promenade Honoré II 98000 Monaco

FICIE1L7 F O T R I T-SHM ONS 20 I P A CH

16

ASMONACO.COM Juin 2017

N162jui17  

Le premier journal d'actualité de Monaco

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you