Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XVII • Numéro 159 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Mars 2017

• Numéro de Commission Paritaire : 0517 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

Photo © l'ObsM

L'accord de Paris est-il en danger ?

S.E.M. Bernard Fautrier, vice-président de la Fondation Albert II

"Personne ne nous arrêtera" Mars 2017 1 6 ☞  POLITIQUE • suspensE sur LA candidature de stephane valeri aux prochaines elections • page


DOSSIER SPECIAL

L’accord de Paris pour

L’élection à la présidence des États-Unis de Donald Trump, climato-sceptique déclaré, r

DOSSIER

S

’il est un pays dans le monde profondément engagé pour la préservation de l’environnement, ce pays est sans doute la Principauté de Monaco. Depuis son avènement, pour le Prince Albert II c’est une des principales priorités de son règne. Inspiré par son trisaïeul, le Prince Albert 1er, il en a aussitôt suivi l’exemple en créant en 2006 la Fondation Prince Albert II de Monaco qui vise à encourager une gestion durable et équitable des ressources naturelles, au côté du Musée océanographique, fondé justement par le Prince Albert 1er. Depuis, les initiatives dans ce sens qui pendant plus d’une décennie se sont enchaînées à Monaco et ailleurs sont innombrables : conférences, expéditions polaires, expositions ; voitures, bateaux, et même un avion à propulsion solaire, pour n’en citer que quelques-unes. Le 24 octobre dernier, à New York, le Souverain en personne a déposé dans les mains du secrétaire général de l’ONU le document de ratification de Monaco de l’Accord de Paris sur le climat. La Principauté a rejoint ainsi l’Allemagne, la Chine et les États-Unis, entre beaucoup d’autres. Mais un peu plus d’un mois après, l‘élection de Donald Trump climato-sceptique déclaré - à la présidence du pays le plus pollueur de la planète, pourrait gêner sensiblement tous les efforts, voir même entailler profondément les avancées jusqu’à maintenant obtenues. Car si les Etats-Unis ne respectaient pas les engagements pris lors de la COP21 de Paris, d’autres pays pourraient suivre. L’avenir environnemental de la planète pourrait être alors en danger...

L'EDITORIAL

O

par Roberto Volponi

g Un personnage qui interroge et intrigue… Donald Trump est un personnage sans doute controversé : on peut l’aimer ou le détester. Ce n’est pas à nous de le juger, mais chacun peut légitimement exprimer son opinion sur ses propos et ses attitudes, comme le font les électeurs américains. Mais au-delà de toute évaluation, ce qui est certain est que, malgré toutes les prévisions, Monsieur Trump a été démocratiquement élu 45ème Président des Etats-Unis et que, pour l’instant, la plupart de ce qu’il avait annoncé en campagne électorale : il le fait ! Et avec une rapidité sans précédent et une détermination rarement vue chez ses prédécesseurs. Pour un homme politique tenir ses promesses est sans aucun doute une valeur, si on s’abstient d’en évaluer le contenu et les conséquences ! Certes, si les Etats-Unis, principaux émetteurs de CO2 de la planète, renonçaient à lutter contre le réchauffement climatique, les conséquences seraient catastrophiques pour l'avenir de la planète. Un fait qui pourrait remettre en question la politique américaine sur le climat, comme Donald Trump l’avait annoncé sans détour pendant sa campagne présidentielle. Le fera-t-il vraiment ? © i n f o g r. a m

par Roberto Volponi

g Un changement de politique sur le climat déjà annoncé… Plusieurs indices indiquent que le Président américain ira sans trop hésiter dans cette direction. Le milliardaire newyorkais avait estimé, déjà en 2012, que le changement climatique était "un canular ourdi par les Chinois pour affaiblir la compétitivité des industries américaines". Et surtout, il a annoncé à plusieurs reprises durant sa campagne qu'il allait retirer les Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat. Selon le chef de son équipe de transition en matière de poli-

tique environnementale, Myron Ebell : "Les États-Unis vont clairement changer leur politique en matière de climat”. Les nominations qui ont suivi n’ont pas tempéré les inquiétudes, au contraire : d’une part, l'ancien PDG du géant pétrolier ExxonMobil Rex Tillerson, à la tête de la diplomatie américaine, et, de l’autre, celle de Scott Pruitt, un climato-sceptique revendiqué, aux manettes de l'EPA (l'agence américaine pour la protection de l'environnement), dont le nouveau président souhaite réduire drastiquement les pouvoirs, avec l’objectif affiché de défaire les politiques engagées par son prédécesseur à la Maison Blanche.

Inéligibilité, incompatibilité et... conflit d’intérêt

2

Mars 2017

© Photo leblogfinance.com

fficiellement, la campagne électorale devrait commencer seulement deux semaines avant la date du scrutin, et la campagne - dite préalable – 75 jours avant. En réalité, la pré-campagne est déjà lancée, et de la pire façon, par la minoritté UM du Conseil National et 4 élus du "groupe Nouvion", qui ont déposé une proposition de loi - qu’ils savaient n’avoir aucune chance d’être approuvée - visant à prévoir un élargissement des cas d’inéligibilité prévus par la loi en vigueur visant des hauts fonctionnaires publics. Dans un pays de seulement quelques milliers d’électeurs, où l’on a du mal à former une liste électorale et où la plupart de ces électeurs travaillent dans la fonction publique ou à la SBM (formellement privée, mais sous contrôle public), une telle norme ne semble pas vraiment opportune, mais plutôt une provocation. Elle semblerait taillée sur mesure pour empêcher à un redoutable adversaire politique possible d’être candidat - comme ce serait (éventuellement) son droit - aux prochaines élections. Le tout renchéri par une demande publique adressée à cet hypothétique candidat de se manifester, justifiée seulement sur la base de bruits et de rumeurs qui circuleraient en Principauté. Un procès d’intention jamais vu auparavant. Or, dans toutes les démocraties, à priori tous ceux qui ont le droit de voter ont aussi le droit de se présenter comme candidat. On perd le droit de voter (et on devient donc inéligible) seulement en cas de condamnation pour des actes d’une certaine gravité. Récemment, l’inéligibilité a été prévue aussi comme peine complémentaire pour le non respect des règles de financement de la campagne électorale et non pas (comme peut-être il le faudrait) pour des condamnations directement liées à perturber le déroulement correct de la dite campagne. Mais il faut bien distinguer entre inéligibilité et incompatibilité : la première interdisant de présenter sa candidature, la deuxième n’empêchant pas d’être élu, sauf ensuite de devoir résoudre l’incompatibilité survenue avec l’élection. A Monaco, comme en Italie, on distingue : inéligibilité - qui empêche de se présenter des personnes occupants des postes bien identifiés, dans le respect de la séparation des pouvoirs - et : incompatibilité, qui empêche la présence de conflits d'intérêts, tandis que la France, en dehors de l’inéligibilité pour perte des droits civiques et civils, prévoit seulement des cas d’incompatibilité. Pour la loi monégasque il y a inéligibilité seulement pour des représentants d'institutions bien spécifiques, et incompatibilité pour toute une série d’autres fonctionnaires publics, dont les membres du gouvernement et leurs collaborateurs. Ceci dit, en Principauté, comme souvent ailleurs, le vrai problème qui se pose n’est pas de réglementer les cas d’inéligibilité, mais plutôt les conflits d’intérêts qui pourraient engendrer - au cas par cas - d’éventuelles incompatibilités. Les conflits d’intérêts sont des situations dans lesquelles une personne en charge d’un intérêt autre que le sien n’agit pas, ou peut être soupçonnée de ne pas agir, avec loyauté ou impartialité vis-à-vis de cet intérêt, mais dans le but d’en avantager un autre, le sien ou celui d’un tiers. Il suffit d’analyser la composition de l’actuel Conseil National pour se rendre compte que ces conflits, réels ou potentiels, peuvent être susceptibles de conditionner lourdement les décisions qu’y doivent être prises. En fait, un tiers est composé par des représentants des professions libérales, un tiers par des fonctionnaires publics, 3 salariés et un membre du conseil d’administration de la SBM, et le dernier tiers par des personnes diversement impliquées dans les principales activités économiques de la Principauté (dont un franc maçon déclaré). Quand on devra voter - par exemple - un éventuel accord avec l’UE, ou une réforme de la fonction publique ou juger la politique de la SBM, ou encore voter la désaffectation d’un terrain public pour une opération immobilière, comment pourra-t-on alors avoir la garantie que ce vote ne soit pas influencé par des intérêts personnels ou corporatifs ? Il faudra bien un jour se poser la question de la création d'un statut de l'élu, au moins pour des postes cléfs, comme dans la plupart des autres pays...


rrait-il ne pas être respecté ?

risque dans l'avenir de remettre en question les avancées dans la lutte pour la protection de l’environnement FPA2

"Trump ne pourra pas empêcher d'investir dans l'économie verte"

g Mais il reste toujours un espoir… Toutefois, il y a quelques signes de réflexion sur l‘adoption réelle de cette stratégie climato-sceptique. Le nouveau président a semblé mettre de l'eau dans son vin. Le 23 novembre, il a affirmé dans un entretien au New York Times qu'il "avait l'esprit ouvert" sur la question, ajoutant : "nous allons regarder cela très soigneusement". Donald Trump avait également concédé qu'il existait "un lien, quelque chose" entre le réchauffement climatique et les activités humaines. Le chef de la diplomatie de Donald Trump récemment nommé, Rex Tillerson, a lui même reconnu l'existence du changement climatique au cours d'une récente audition au Sénat. Interrogé sur l'Accord de Paris, l’ancien patron du plus grand groupe pétrolier et gazier du monde avait lui-même pris position sur le sujet. "Je crois que 190 pays ont signé. Nous sommes mieux servis en étant à la table plutôt qu'en la quittant" a-t-il affirmé. Dont acte. g Les réactions internationales et diplomatiques L’éventuelle adoption d’une politique anti-environnementale provoque de l'inquiétude aussi au niveau mondial. "Je ne vais pas cacher qu'il y a beaucoup d'anxiété" autour des prochaines décisions des EtatsUnis, a récemment indiqué le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic. Décisions qui pourraient créer des incidents ou des embarras aussi au plan diplomatique. Selon plusieurs medias britanniques, Donald Trump souhaiterait éviter de rencontrer le Prince Charles lors de sa visite en GrandeBretagne, afin d'esquiver une conversation sur la lutte contre le changement climatique. Sensible aux questions environnementales, Le Prince Charles avait pris la parole lors de la COP 21, en 2015. Tout comme le Prince Albert, au moins aussi engagé sur ce sujet que le prince héritier du Royaume-Uni. Dans sa lettre officielle de félicitations envoyée au nouveau président des Etats-Unis (quelques jours après son élection), il n’a pas manqué d’évoquer ce sujet en invitant Trump à préserver les efforts pour la protection de l’environnement. Un souhait ou seulement un espoir ? A voir.

de célébrer à Paris ses 10 ans aux côtés du Souverain - soutient par des actions concrètes les priorités environnementales du Prince Albert II. Réchauffement climatique, acidification des océans etc... Une lutte pour la planète, prise en compte par le traité de Paris dont Monaco s’est félicité. Pensez-vous que ce traité pourrait être menacé par le nouveau président américain climato-sceptique déclaré ? Bernard Fautrier * : "Tout d’abord, l’Accord de Paris est une réussite historique de la COP21 qui a permis pour la première fois, à 195 pays, de prendre une position commune sur le climat. Donald Trump a effectivement annoncé qu'il annulerait la participation des Etats-Unis à ce traité international. Mais, en premier lieu, il ne peut empêcher sa mise en œuvre par les pays qui le souhaitent. De plus, la procédure, pour quitter l'accord, est longue. Il faut trois ans avant de pouvoir dénoncer le traité, puis, un an avant que cela soit effectif, selon l'article 28 de l’accord. Bref, même s'il s'engage très rapidement dans cette voie sa présidence risque d'être terminée avant l'issue. Mais la solution la plus probable, que pourrait appliquer Donald Trump, serait de ne pas sortir de l’Accord, en fait L’accord de Paris ne prévoit pas de sanctions pour les pays ne respectant pas leurs engagements. Ce sont les EtatsUnis eux-mêmes qui ont imposé, avec l’aide de la Chine, ce caractère non contraignant du texte. Aujourd’hui, cette faille peut permettre à Donald Trump de ne pas appliquer les mesures rendues publiques en 2014 et visant à réduire d’ici à 2025 les émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis de 26% à 28%. Le Président des Etats-Unis s’affiche en effet comme un climato-sceptique endurci. Pour lui, le réchauffement climatique est une « connerie inventée par les Chinois pour nuire à l’économie américaine », oubliant au passage que se sont des présidents républicains qui ont commencé les négociations sur le climat à la fin des années 1980. Le président souhaite rendre sa grandeur à l’Amérique grâce au pétrole, au gaz et au charbon. Ainsi, Donald Trump souhaite que les Etats-Unis soient en grande partie indépendants énergétiquement. Ceci dit Il ne faut pas oublier qu’il existe de solides contre-pouvoirs aux Etats-Unis. Donald Trump n’empêchera pas certains États, comme la Californie, d'investir dans les énergies vertes, ni les entreprises américaines d'investir dans l'économie verte. Tesla continuera de mettre au point des voitures électriques, et les compagnies de l'énergie d'investir dans le solaire, car cela est très prosaïquement un business rentable".

© P h o t o F PA 2

g Excellence, la Fondation Prince Albert II - qui vient

g Cette élection de Donald Trump a-t-elle des effets sur les actions en cours, la mobilisation

autour de la Fondation et ses projets d’avenir ? BF : "Absolument pas. La lutte contre le réchauffement climatique va continuer. Et cela n’aura aucun effet sur les projets en cours que soutient la Fondation".

g Estimez-vous que le gouvernement monégasque s’appuyant sur la notoriété internationale et l’action de son Souverain peut jouer un rôle pour que l’environnement reste une priorité mondiale ? BF : "La diplomatie environnementale est en effet en train de se redessiner. Après le Brexit L’UE risque d'être plus absente de la scène et le leadership américain que portait John Kerry disparaîtra. D’où l'impulsion du Prince. Le Gouvernement et Lia Fondation Prince Albert II de Monaco comptent bien entendu maintenir leurs initiatives. Sur la question des océans notamment, En 2016, nous avons convaincu le GIEC de produire un rapport sur les océans et la cryosphère. La première réunion préparatoire a eu lieu à Monaco, le 6 décembre dernier. Ce rapport sera terminé en 2019. S.A.S. le Prince Albert II de Monaco est le premier ambassadeur de l’image du pays, au travers d’interventions et de prises de position exemplaires qui installent Monaco au rang des nations écoutées, en particulier sur les problématiques de développement et d’éco-responsabilité. La création de la Fondation a permis de renforcer et d’élever à l’échelle mondiale la contribution de la Principauté en matière de protection de la Planète". * Vice-président et Administrateur délégué de la Fondation Prince Albert II, Ministre Plénipotentiaire chargé de missions auprès du Ministère d'Etat pour les questions liées au développement durable

Mars 2017

3


DOSSIER SPECIAL ROBERT CALCAGNO *

INTERVIEWS

QUESTIONS / REPONSES

INTERVIEWS

"La communauté scientifique internationale est aujourd'hui inquiète"

© Photo DR

g Monaco, sous l’impulsion du Prince Souverain et à travers notamment les initiatives menées par la Fondation Albert II et par le Musée Océanographique, dont vous êtes le Directeur général, est très actif sur le front de la défense de l’environnement de la planète et de la lutte contre le réchauffement climatique. La récente élection de Donald Trump, climato-sceptique déclaré, à la présidence des Etats-Unis, pourra-t-elle – selon vous - affecter l’efficacité de ces actions au niveau mondial ? Robert Calcagno : "Il est vrai qu'après le mandat de Barack Obama et le lancement si prometteur, par John Kerry, de la conférence Our Ocean, l'arrivée de Donald Trump suscite de nombreuses interrogations. Suivant le souhait de S.A.S. le Prince Albert II, Monaco se positionne en plateforme d’échanges et de propositions dans le domaine environnemental. Les actions menées par le Gouvernement Princier, la Fondation Prince Albert II, le Centre Scientifique de Monaco et l’Institut océanographique, sont ainsi particulièrement ouvertes sur la communauté scientifique internationale. Celle-ci est aujourd’hui inquiète des nouvelles orientations de l’administration américaine. Chose rare, la communauté américaine se mobilise d’ailleurs pour exprimer cette inquiétude. L’Institut océanographique continuer à relayer la voix de la science, ouverte, objective, pragmatique et humaniste". g L’accord le Paris entré en vigueur le 4 novembre dernier est-il en danger si le président américain décidait de le dénoncer, comme il l’avait annoncé en campagne électorale ? D'autres pays signataires de l’accord pourraient-ils suivre l’exemple des Etats-Unis et ne pas respecter leurs engagements ? RC: "Ce point est très important. Comme vous le rappelez dans l’intitulé de votre première question, c’est bien tout Monaco - et en premier lieu le Gouvernement Princier et la Fondation Prince Albert II - qui met en œuvre, soutient et relaie les initiatives et actions de S.A.S le Prince Albert II sur les sujets de la lutte contre les pollutions par les gaz à effet de serre et les changements climatiques. S.A.S le Prince Albert II de Monaco a écrit dès le 11 novembre dernier au nouveau président américain « Je veux croire que vous montrerez toute votre détermination en préservant nos efforts en faveur de la protection environnementale, et en particulier nos engagements en matière de lutte contre le changement climatique, avec une attention toute particulière pour nos océans ». C’est que l’action des Etats-Unis est, dans ce domaine comme dans bien d’autres, déterminante et très observée. Un nouveau « grand » acteur du changement est apparu ces dernières années sur la scène internationale, la Chine, qui évolue et s’est heureusement engagée sur certains points pour la protection de l’environnement et notamment contre le changement climatique. Nous espérons que cela permettra de préserver un élan international sur le sujet. Pour autant, le défi est tellement important que seul un engagement collectif et effectif de tous les pays peut réellement permettre d’atteindre les objectifs définis à Paris lors de la COP21. Comment imaginer sauver notre climat si le premier émetteur mondial ouvre grand les vannes du CO2 ?" g Quel est l’état de santé actuel des océans de la planète ? Y a-t-il des signes concrets d’amélioration de la situation globale ou l’avancée inexorable de ce qu’on appelle le « 7ème continent », composé d'énormes agglomérations flottantes de déchets, ne peut-elle plus désormais être arrêtée ? RC : "Nous sommes vraiment sur le fil du rasoir. De nombreux efforts sont faits dans tous les domaines, de l’interdiction des sacs plastique à usage unique à Monaco, en France et dans de nombreux pays, à la création d’aires marines protégées, en passant par la lutte contre la pêche illégale, … Et lorsque l’on traite vraiment un problème, la situation peut s’améliorer rapidement, comme c’est le cas du thon rouge de Méditerranée dont les stocks se consolident progressivement. Mais nous prenons aussi la mesure de l’ampleur de certains problèmes. En s’ajoutant au réchauffement constant de l’océan, le phénomène El Nino de 2015-2016 a été particulièrement dévastateur pour les coraux, de l’Australie à la Polynésie. Une étude vient de montrer l’accumulation de polluants permanents jusqu’au fond des fosses océaniques. Les problèmes de santé de l’océan ne sont malheureusement pas des petits désordres ponctuels. C’est véritablement la santé de notre planète dans son ensemble qui est en jeu. Maurice Fontaine, l’un de mes prédécesseurs, directeur de l’Institut océanographique et ancien Président de l’Académie des Sciences, disait dès les années 1970 que nous entrions dans l’ère du « poubellien ». Quarante ans plus tard, nous constatons malheureusement la force de cette intuition. Heureusement, le message passe, la sensibilité du public et des décideurs s’améliore. Il n’y a jamais eu autant de créativité, d’initiatives, pour soigner l’océan. Reste à transformer ce foisonnement en un véritable élan pour l’adoption de nouvelles pratiques et revoir en profondeur nos modes de vie. La Principauté de Monaco, sous l’autorité et avec l'implication personnelle de S.A.S. le Prince Albert II, mais aussi la mobilisation du Gouvernement Princier, de la Fondation Prince Albert II, du Centre Scientifique, du Yacht Club, l’Institut océanographique et les autres acteurs monégasques, joue aujourd’hui un rôle majeur dans cette dynamique, qui dépasse de loin ses frontières et son échelle géographique. La Monaco Blue Initiative, qui tiendra sa prochaine réunion à Monaco le 3 avril prochain, défriche les nouveaux enjeux et déclenche les actions : de la mise en place d’un financement durable des aires marines protégées de Méditerranée à l’information du public pour mieux choisir ses produits de la mer, de la protection des espèces menacées (phoque moine, requins, tortues) à la réduction de la pollution plastique. A l’interface entre la communauté scientifique, les décideurs politiques et la société civile, la Principauté de Monaco anime, agit, entraîne".

QUESTIONS / REPONSES

* Directeur de l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco

NATHALIE AMORATTI-BLANC *

"En comptant sur un Souverain visionaire, Monaco pourrait faire preuve d'audace"

g Cela rend plus nécessaire encore le vote d’un nouveau texte sur le code de l’environnement ; or cela n’avance pas et ce n’est pas cette fois de la faute de Trump... NAB : "Simone de Beauvoir disait : « N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.» Voilà qui résume bien ma façon de penser. Sur le plan environnemental, Monaco a la chance de pouvoir compter sur un Souverain visionnaire et sur un État qui fait régulièrement preuve de pragmatisme. Je dirais sans vouloir polémiquer que Monaco pourrait faire preuve d’audace. Les positions prises avant les élections par le Président Trump pour revenir aux USA ont déjà été adoucies lors de sa prise de fonction sur le plan environnemental. Je pense qu’au 21e siècle, aux USA, en Europe, à Monaco comme ailleurs, l’obligation de responsabilité environnementale est une tendance lourde que personne ne saurait inverser. Concernant le code de l’environnement, il me semble que c’est un cadre de départ, et que la loi est bien là pour donner des directions dans ce domaine, pas pour faire la police, mais bien pour accompagner les mentalités et la responsabilité des générations futures".

4

Mars 2017

* Présidente de la Commission des droits de la femme et de la famille

© Photo CN

g Madame Amoratti-Blanc, vous êtes présidente de la Commission des droits de la femme et de la famille, vice-présidente de la Commission des relations extérieures et membre de la Commission de l’environnement et du cadre de vie. Trois engagements parmi d’autres qui vous rendent bien sûr particulièrement sensible au changement à la tête des USA… Notamment puisque c’est notre dossier sur la priorité environnementale du Prince Souverain. Donald Trump vous inquiète-t-il ? Nathalie Amoratti-Blanc : "J’étais à Washington au mois de novembre pour observer les élections américaines en ma qualité de membre de l’OSCE. J’ai donc pu ressentir les évolutions de l’opinion et un clivage assez fort dans la société américaine. En tant que femme, je suis, disons, pour le moins circonspecte sur l’approche des droits de la femme du nouveau président des États Unis. En tant qu’élue et présidente de la commission des droits de la femme et de la famille, je vais émettre davantage de réserves encore et surtout je me dis que même si nous avons eu durant des décennies un certain retard, je pense que la société monégasque est une société moderne et équilibrée. La question de l’égalité homme femme est une question de culture et Monaco est sur le bon chemin, même s’il en reste encore beaucoup à parcourir. Pour moi les USA vont connaître sinon un frein pour cette évolution au moins une période de remise en question assez importante".


Les évènements de mars 2017

Vendredi 17 mars à 20h30, Théâtre des Variétés : " Bon anniversaire mon amour" de Corinne Hyafil et Thierry Ragueneau par la Compagnie Athéna. Renseignements : 06 70 70 39 03

Mercredi 1er, samedi 4 mars à 14h30 et 16h30, Théâtre des Muses : Spectacles pour enfants : "A tes souhaits" de F. Marra. Renseignements : +377 97 98 10 93 Du mercredi 1er au vendredi 3 à 11h, 15h30 et 19h45, le samedi 4 mars à 11h et 19h45, Théâtre des Variétés : Festival de la Comédie organisé par l’Ambassade d’Italie. Renseignements : +377 93 50 79 02 Jeudi 2, vendredi 3 à 20h30, samedi 4 à 21h, dimanche 5 mars à 16h30, Théâtre des Muses : "De quoi parlez-vous ?", comédie de Jean Tardieu avec Sophie Accard, Cécile Lamy, Tchavdar Pentchev et Léonard Prain. Renseignements : +377 97 98 10 93 Vendredi 3 mars à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Concert du groupe Dan Druf (indie pop). Renseignements : +377 93 15 29 40 Samedi 4 mars à 20h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Récital par Nathalie Stutzmann, contralto, accompagnée au piano par Inger Södergren, organisé par l’Opéra de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28 Dimanche 5 à 15h et mercredi 8 mars à 20h, Salle Garnier : "Simon Boccanegra" de Giuseppe Verdi avec Ludovic Tézier, Sondra Radvanovsky, Andrea Mastroni, Ramón Vargas, André Heijboer, le Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo et l’Orchestre Philharmonique de MonteCarlo, sous la direction de Pinchas Steinberg, organisé par l’Opéra de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mardi 7 mars à 18h30, Auditorium Rainier III - Troparium : Série Happy Hour Musical : concert de musique de chambre par une sélection de musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo composée de Sibylle Duchesne Cornaton et Zhang Zhang, violon, François Méreaux et François Duchesne, alto et Thibault Leroy, violoncelle. . Renseignements : +377 98 06 28 28 Mardi 7 mars à 20h30, Théâtre des Variétés : Les Mardis du Cinéma - Portrait d'Artiste, projection du film "Ni le ciel, ni la terre" de Clément Cogitore en présence du cinéaste, organisée par les Archives Audiovisuelles de Monaco avec le Nouveau Musée National de Monaco et l’Eclat. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mercredi 8 mars à 20h, Théâtre des Variétés : Récital de violoncelle et piano, avec Michael Petrov accompagné au piano par Alexander Ullman, organisé par L’Association Ars Antonina Monaco. Renseignements : 06 03 44 20 66 Jeudi 9, vendredi 10 à 20h30, samedi 11 à 21h, dimanche 12 mars à 16h30, Théâtre des Muses : "Le gorille" de Franz Kafka avec Brontis Jodorowsky. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 9 mars à 19h30, Théâtre des Variétés : "Dissonanze in accordo", concert et témoignages sur le thème de la Paix organisée par l'Association Rondine, Cittadella della Pace. Renseignements : 06 07 93 07 94 Jeudi 9 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Les Lyons" de Nicky Silver avec Claire Nadeau, Jean-Luc Moreau, Olivier Sitruk, Léna Bréhan, Jean-Baptiste Martin et Isabelle Leprince. Renseignements : +377 93 25 32 27 Vendredi 10 mars à 20h, Auditorium Rainier III : Concert du bicentenaire des Carabiniers du Prince Avec la participation de Dee Dee Bridgewater, Biréli Lagrène, Camille & Julie Berthollet,Thomas Vaccari, Nicolas Krauze et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Renseignements : +377 93 15 64 00 Lundi 13 mars à 19h, Eglise Saint Nicolas - Foyer Paroissial : Ciné-Club : projection du film "Le Guépard" suivie d’un débat. Renseignements : 06 80 86 21 93 Lundi 13 mars à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Ciné-Club : Carte blanche à Xavier Leherpeur. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mardi 14 mars à 12h15, Sonothèque José Notari : Picnic Music : The Who - Live at the Isle of Wight Festivak (1970) sur grand écran. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mercredi 15, samedi 18 mars à 14h30 et 16h30 Théâtre des Muses : Spectacles pour enfants : "Des Fleurs pour le petit Poucet" de B. Henri. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 16, vendredi 17 à 20h30, samedi 18 à 21h et dimanche 19 mars à 16h30, Théâtre des Muses : "Les amoureux de Shakespeare" de Shakespeare avec Valérian BeharBonnet, Elisa Benizio, Bérénice Coudy et Antoine Richard. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 16 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Comme une pierre qui..." de Greil Marcus avec la troupe de la ComédieFrançaise. Renseignements : +377 93 25 32 27

Mardi 21 mars, à 20h30 Théâtre des Variétés : Les Mardis du Cinéma - cycle Croyances et dépendances, projection du film "Cemetery of Slendour" de Apichatpong Weerasethakul, organisée par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : +377 97 98 43 26 Mercredi 22, samedi 25 mars à 14h30 et 16h30, Théâtre des Muses : Spectacles pour enfants : "La cigale et la fourmi" de et avec Y. Henneguelle. Renseignements : +377 97 98 10 93 Mercredi 22 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle Prince Pierre : Les Sérénissimes de l'Humour 2017 - "Show Man" par Anthony Kavanagh, organisé par Monaco Live Productions en partenariat avec Rire et Chansons et en soutien à l'AMADE Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00

manifestations

sports

Du vendredi 3 au dimanche 5 mars, Espace Fontvieille : 2e Salon International des Inventeurs et Créateurs. Renseignements : 06 99 46 31 13 Dimanche 5 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle Prince Pierre : Soirée de remise des prix du Monte-Carlo Film Festival. Renseignements : +377 99 99 30 00 Dimanche 12 mars à 10h30 : 6e Marche Pink Ribbon Monaco au profit de la lutte contre le cancer du sein.

Mercredi 22 mars à 20h30, Théâtre des Variétés : "Panorama" par l’ensemble A fleur de chansons au profit de l’association Soutien Entraide Bénévolat. Renseignements : 06 07 93 11 27 Jeudi 23, vendredi 24 à 20h30, samedi 25 à 21h et dimanche 26 mars à 16h30, Théâtre des Muses : "Kamikaze improvisation" de et avec Eric Metayer et Elrik Thomas. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 23 mars à 20h (gala), dimanche 26 à 15h, mardi 28 et jeudi 30 mars à 20h, Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : "Il Barbiere di Siviglia" de Gioachino Rossini avec Dmitry Korchak, Bruno de Simone, Annalisa Stroppa, Mario Cassi, Marco Vinco, Annunziata Vestri, Gabriele Ribis, Enzo Iorio, le Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Corrado Rovaris, organisé par l’Opéra de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 28 Jeudi 23 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle Prince Pierre : Les Sérénissimes de l'Humour 2017 - "Episode 5" par Sellig, organisé par Monaco Live Productions en partenariat avec Rire et Chansons et en soutien à l'AMADE Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Jeudi 23 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "La Fille sur la banquette arrière" de Bernard Slade avec Christian Vadim, Véronique Reboul, Isabelle Tanakil et 3 autres comédiens. Renseignements : +377 93 25 32 27 Vendredi 24 mars à 19h, Bibliothèque Louis Notari : Concert du groupe Needs (rock alternatif). Renseignements : +377 93 15 29 40 Vendredi 24 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle des Princes : Les Sérénissimes de l'Humour 2017 - "Noël d'Enfer" par Les Chevaliers du Fiel, organisé par Monaco Live Productions en partenariat avec Rire et Chansons et en soutien à l'AMADE Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Vendredi 24 mars à 20h0, Théâtre des Variétés : Becaud par la Compagnie Musicale Y.G. Ariane Alban, Yveline Garnier, Frank D. Giorcelli, Electone & Orchestration. Renseignements : 06 43 91 93 32 Samedi 25 mars à 19h30, Eglise Saint-Charles : Concert par la Chorale Sahak-Mesrop au bénéfice des Chrétiens d'Orient, organisé par l'Union des Arméniens de Monaco. Renseignements : 06 16 53 93 64 Samedi 25 mars à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Salle Prince Pierre : Les Sérénissimes de l'Humour 2017 - "Avec un grand A" par Ahmed Sylla, organisé par Monaco Live Productions en partenariat avec Rire et Chansons et en soutien à l'AMADE Monaco. Renseignements : +377 99 99 30 00 Mardi 28 mars à 12h15 Sonothèque José Notari : Picnic Music : The Rolling Stones – "Shine a light" réalisé par M. Scorcese sur grand écran. Renseignements : +377 93 30 64 48 Mardi 28 mars à 20h30, Cinéma de Beaulieu : Les Mardis du Cinéma - Monaco en films, "La Princesse Grace de Monaco" (montage d’archives et de films d’actualités), organisé par les Archives Audiovisuelles de Monaco. Renseignements : 04 93 87 84 38 Mercredi 29 mars à 19h, Espace Léo Ferré : Concert "Le printemps des Ensembles" par les élèves de l’Académie Rainier III. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mercredi 29 mars à 19h, Sonothèque José Notari : Séance Pop-corn - "La vie aquatique" de Wes Anderson. Renseignements : +377 93 30 64 48 Jeudi 30, vendredi 31 mars à 20h30, samedi 1er à 21h et dimanche 2 avril à 16h30, Théâtre des Muses : "Saxophonissimo II" de Gilles Galliot avec Samuel Maingaud, saxophone alto et soprano, Michel Oberli, saxophone ténor, Guy Rebreyend, saxophone soprano et alto, Frédéric Saumagne, Saxophone baryton. Renseignements : +377 97 98 10 93 Jeudi 30 mars à 18h30, Grimaldi Forum Monaco - Espace Indigo : Thursday Live Session avec Theo Lawrence & The Hearts. Renseignements : +377 99 99 20 20 Jeudi 30 mars à 20h30, Théâtre Princesse Grace : "Revenez Demain" de Blandine Costaz avec Marianne Basler et Gilles Cohen. Renseignements : +377 93 25 32 27 Vendredi 31 mars à 20h30, Théâtre des Variétés : "Amor di Donna", spectacle de danse, musique et poésie par la Compagnie Les Farfadets, organisé par l'Association Dante Alighieri. Renseignements : +377 97 70 89 47

Samedi 4 mars, Stade Louis II : Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Nantes. Renseignements : +377 92 05 74 73

Samedi 18 mars à 20h30, le Sporting Monte-Carlo - Salle des Etoiles : Bal de la Rose. Renseignements : +377 98 06 36 36 Du samedi 25 au dimanche 26 mars, de 10h30 à 18h30, Hôtel Méridien Beach Plaza : VIe Salon du livre de Monaco, organisé par "Les Rencontres Littéraires Fabian Boisson". Samedi 25 mars à 18h30 : conférence par Jean-Louis Debré. Vendredi 31 mars, à partir de 10h et samedi 1er avril, de 10h à 17h, Espace Fontvieille : Kermesse de l'Œuvre de Soeur Marie. Renseignements : +377 93 30 14 77

conférences Mercredi 1er mars, Ecole Supérieure d’Arts Plastiques, Pavillon Bosio : Conférence par Marc Cerisuelo, Professeur d’études cinématographiques et d’esthétique. Renseignements : +377 93 30 18 39

Samedi 11 mars, Stade Louis II : Championnat de France de Football de Ligue 1 : Monaco - Bordeaux. Renseignements : +377 92 05 74 73 Samedi 11 et dimanche 12 mars, Stade Louis II : Tournoi International d'Épée Hommes et Dames Seniors. Renseignements : +377 92 05 40 78 Dimanche 12 mars : Course à pied "Monaco Run 2017" organisée par la Fédération Monégasque d'Athlétisme. Renseignements : +377 92 05 40 66 Samedi 18 mars, Stade Louis II : Tournoi de Rugby Sainte Dévote, organisé par la Fédération Monégasque de Rugby et la Fondation Princesse Charlène. Renseignements : 06 60 51 96 63 Samedi 18 mars à 19h, Stade Louis II : Championnat PRO A de basket : Monaco - Chalons Reims. Renseignements : +377 92 05 40 10

Lundi 6 mars à 15h, Bibliothèque Louis Notari : Pause écriture animée par Christiane Campredon. Renseignements : +377 93 15 29 40 Lundi 6 mars, de 20h à 22h, Eglise Saint-Charles - Salle Paroissiale : Conférence sur le thème "Les vertus de l’esprit : justice et prudence" par le Père François Potez, du diocèse de Paris. Renseignements : 06 80 86 21 93 Mercredi 8 mars à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Rencontre autour de l’ouvrage "Chères visitandines" d’Olivia Antoni. Renseignements : +377 93 15 29 40 Mercredi 8 mars, de 20h à 22h, Eglise Saint-Charles - Salle Paroissiale : Conférence sur le thème "Les représentations de l’au-delà" par l’Abbé Alain Goinot, délégué épiscopal à l’art sacré. Renseignements : 06 80 86 21 93 Jeudi 16 mars, de 19h à 21h, Auditorium Rainier III : Les Ateliers Philosophiques sur le thème "Langages des corps - Corps écrit, corps exhibé, corps habillé" avec Marie-Aude Baronian, Véronique Bergen, philosophes, Philippe Liotard, sociologue et Catherine Rioult, psychanalyste et psychologue, organisés par Les Rencontres Philosophiques de Monaco. Renseignements : +377 99 99 44 55 Lundi 20 mars à 19h, Sonothèque José Notari : Conférence sur le thème "Ballades photographiques" par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 30 64 48

Dimanche 26 mars : Critérium Cyclisme de Monaco, organisé par la Fédération Monégasque de Cyclisme. Renseignements : +377 92 05 74 40 Du lundi 27 au vendredi 31 mars, de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h, Yacht Club de Monaco : 2e Workshop IanniX. Renseignements : +377 98 06 28 28

expositions

Lundi 27 mars à 18h, Théâtre des Variétés : Conférence sur le thème "Patrimoines en danger, quelles solutions?" par Mounir Boucherai, ancien Sous-Directeur général pour la Culture à l’Unesco, organisée par l’Association Monégasque pour la Connaissance des Arts. Renseignements : +377 97 70 65 27

Jusqu'au dimanche 30 avril, de 10h à18h, NMNM - Villa Sauber : Exposition sur le thème "Poïpoï" - Collection F. et J. Merino. Renseignements : +377 98 98 91 26

Lundi 27 mars à 18h30, Bibliothèque Louis Notari : Conférence sur le thème "La photographie décomplexée" par Adrien Rebaudo. Renseignements : +377 93 30 64 48

Du vendredi 17 mars au dimanche 11 juin, NMNM - Villa Paloma : Exposition sur le thème "Hercule Florence. Le Nouveau Robinson". Renseignements : +377 98 98 48 60

Mercredi 29 mars à 17h, Théâtre des Variétés : 4ème Rencontre Monégasque de la Santé Mentale, " L’Avenir est au patient, Et vous ?". Entrée libre dans la limite des places disponibles. Renseignements : 06 03 96 00 40 Jeudi 30 mars, de 20h30 à 22h30, Eglise Saint Nicolas - Foyer Paroissial : Conférence "Spécial famille" par le Docteur Bernard Duméril, conseiller conjugal et ancien Président national du CLER Amour et Famille sur le thème "Comment se préparer au mariage?". Renseignements : 06 80 86 21 93

Du vendredi 17 mars au samedi 8 avril: Festival Printemps des Arts de Monte-Carlo Renseignements +377 98 06 28 28 Mars 2017

5


POLITIQUE & SOCIETE

Stéphane Valeri, un ton au-dessus L

par Patrice Zehr

L

POLITIQUE

a rencontre au Press Club de Monaco du 9 février dernier fera date. On se pressait au petit déjeuner débat comme cela ne s’était plus produit depuis longtemps. Il y avait à cette affluence d’élus, de décideurs et de journalistes, une raison bien simple. L’invité en était Stéphane Valeri. Bien sûr le public présent n’attendait pas une nouvelle démonstration de l’intérêt du télétravail. La motivation était bien plus politique. Tout le monde attendait que Noël Mettey et Joëlle Deviras posent la question. Serez-vous - comme on l’entend de plus en plus - candidat pour les législatives de 2018 ?

Tout le monde était là pour ça et qu’aurait-on écrit ou commenté si l’invité avait refusé de répondre ? Il ne fallait certes pas s’attendre cependant à un oui ou un non. Le conseillerministre a expliqué qu’au service du Gouvernement Princier, il était totalement concentré sur sa tâche. Par ailleurs il a admis que certains souhaitent sa candidature au Conseil National et le lui disent. Il n’a pas pris sa décision, mais sa passion étant Monaco et l’intérêt général, il ne s’interdit rien, sous réserve bien sûr des choix du Prince. C’est le Prince d’ailleurs qui a demandé à l’élu président du législatif de venir travailler au sein de l’exécutif. Une mission qui dure depuis 7 ans. C’était bien sûr donc l’heure d’un bilan gouvernemental. Ce bilan de l’avis même de tous les journalistes et élus présents, a été décliné de main de maître. Tout le monde le sait, Stéphane Valeri est un bourreau de travail et il connaît ses dossiers, tous ses dossiers, sur le bout des doigts. Il l’a prouvé sur le CHPG, le télétravail, la situation des retraites, l’insertion des jeunes diplômés. C’était un ton au-dessus, même avant que le ton monte sur la gamme politique.

© Photo DR

g Aucune décision, pour l'instant, n'a été encore prise...

g Une proposition de loi «ad nominem»

Cela a été souligné par plusieurs intervenants dont les élus Jean-Louis Grinda et Jacques Rit. Mais ces deux conseillers n’étaient pas venus pour tresser des éloges. Ils ne sont pas de ceux qui souhaitent la naissance d’un rassemblement autour de Stéphane Valeri, qui serait en concurrence avec Horizon Monaco ou Union monégasque, c’est leur droit. Ils sont d’ailleurs porteurs ou en accord avec une proposition de loi qui empêcherait le ministre d’être candidat. Il s’agirait en fait d’instaurer un délit de viduité pour passer de l’exécutif ou du service de l’Etat de haut niveau, à la candidature législative. Union monégasque réfute l’idée d’une loi anti-Valeri « ad nominem », mais elle est souvent ressentie comme cela.

BILAN

e conseiller-ministre pour les Affaires sociales et de la Santé a bien sûr valorisé son bilan. Il a évoqué le chantier de l’hôpital ou il se dit confiant dans les choix sanitaires qui ont été adoptés pour le nouvel hôpital. Il reconnaît les difficultés d’un chantier sur site et les nuisances et rend hommage à Marie-Pierre Gramaglia qui fait tout dans son département pour limiter les inconvénients pour les riverains. Il se félicite du télétravail. Il y a déjà plus de 160 télétravailleurs. En pointe Monaco Télécom, le shipping et les nouvelles technologies. Le souhait sur le long terme, est de porter ce chiffre à 7.000 emplois en comptant les créations et les modifications de contrat.

g Les licenciements limitent la croissance... Même satisfaction pour la Commission d’insertion des jeunes diplômés. 200 jeunes monégasques et enfants du pays cadres placés dans 134 entreprises partenaires. Le but est que demain les monégasques investissent le privé. Ils devraient dans le futur - ils sont plus de 1.000 aujourd’hui - être plus nombreux que les nationaux employés dans l’administration. Sa plus grande fierté est d’avoir sauvé le régime de retraite des salariés. Cela avec une augmentation supportable pour les salariés et le patronat des prélèvements dédiés. Il y a cependant une ombre au tableau. Les licenciements notamment dans l’industrie limitent la croissance espérée du nombre des salariés. D’où, bien sûr, tout l’intérêt du potentiel du télétravail. Cependant s’il y avait une poursuite de la régression du nombre des salariés, il faudrait augmenter de 0,4 % les cotisations des employeurs et des salariés, comme le permet la loi… Mais cela n’est pas encore d’actualité. (P.Z.)

6

Mars 2017

© Photo dossierfamilial.com

Télétravail, jeunes et réforme des retraites L

Un ressenti qui ne peut qu’être augmenté par la charge très politique suite à cette rencontre du « Press Club » dans Monaco-Matin de Jean-Louis Grinda, qui estime que la candidature ne fait pas de doute et qui demande à M. Valeri «de se déclarer clairement» ! g L'objectif n'est pas la loi, mais son esprit !

Il s’agit semble-t-il d’installer la proposition de loi sur les inégibilités et incompatibilités dans le débat politique pour gêner un éventuel retour de l’ancien président. La loi n’a aucune chance d’être votée et surtout pas avant les élections de 2018. Il est peu probable qu'une majorité d'élus l’entérine et ensuite, il faudrait un examen du gouvernement qui modifierait sans doute le texte pour en faire un projet de loi, ce qui prendrait du temps. L’objectif n’est donc pas la loi, mais son esprit. On voit bien qu’il pourrait y avoir un argument éthico-politique, ce qui est à la mode en ce moment. Tenter d’empêcher une candidature pour éviter un vote que l’on redoute, c’est avouer qu’on se méfie de la démocratie élective et de l’expression de la volonté des citoyens dans les urnes. On comprend que tout le monde s’en défende la main sur le cœur. Stéphane Valeri n’a pas répondu bien entendu sur son cas personnel, puisqu’il n'a pas pris une décision de candidature. Mais il a manifesté son sentiment personnel, ce qui vu son parcours devrait intéresser. « Quand on a 7.000 électeurs, toute volonté d’interdire a des monégasques de se présenter me semble une mauvaise chose… un affaiblissement… cela n’est appliqué nulle part dans le monde .. En France cela aurait empêché - par exemple - Emmanuel Macron de se présenter… c’est aux électeurs de décider de la légitimité démocratique d’une candidature ». Voilà pour l’argument. Chacun jugera. Maintenant au regard de sa prestation, on a le droit de penser que prendre le risque de se passer d’un politique de cette valeur à Monaco, petit pays s’il en est, face a de nouveaux défis notamment mondiaux et européens, serait même pour de bonnes raisons certainement une mauvaise chose. Mais, c’est bien sûr aux électeurs monégasques de le dire et ils pourront le faire, que Stéphane Valeri ne soit pas ou soit candidat.


"Il faut protéger les enfants du Pays" g Vous avez rencontré en janvier dernier le Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, M. Nils Muižnieks, dans le cadre de sa visite de deux jours à Monaco. A l’issue de cette visite il a déclaré que Monaco doit renforcer les institutions chargées de la protection des droits de l’homme. Pouvez-nous dire quels sont les principaux sujets que vous avez abordés lors de cette rencontre ? Anne Eastwood * : " Du fait de son mandat indépendant de protection des droits et libertés à Monaco, le Haut Commissariat est en effet devenu un interlocuteur naturel et incontournable pour les organisations internationales des droits de l’homme, dans le cadre de leur dialogue suivi avec Monaco. A ce titre, nous avons été sollicités à plusieurs reprises au cours de ces derniers mois pour des entretiens, notamment dans le cadre de la récente visite du Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, mais également du GRECO, du GREVIO et dernièrement, il y a quelques semaines, du Commissaire aux droits de l’homme européen. Celui-ci a d’ailleurs tenu à entamer sa visite en Principauté en nous rencontrant, ce qui témoigne de l’intérêt qu’il porte dans sa fonction, au rôle des Médiateurs et Ombudsmans nationaux. Nos échanges ont porté sur un très grand nombre de sujets en lien avec la situation des droits de l’homme à Monaco mais ont d’abord permis de revenir sur les bénéfices de la création du Haut Commissariat en tant que nouveau mécanisme autonome de protection des droits, ce qui correspondait à une attente forte des instances internationales et notamment du prédécesseur de M. Muižnieks, dans son rapport d’évaluation sur Monaco de 2009. Nous avons ainsi pu dresser un bilan des premières années de fonctionnement de l’institution et souligner concrètement son apport, en particulier pour la protection des populations les plus vulnérables. Le Commissaire aux droits de l’homme a salué ce progrès essentiel pour les droits de l’homme à Monaco tout en notant qu’il pourrait être renforcé en confiant au Haut Commissariat des compétences complémentaires spécifiques, notamment dans le domaine du contrôle des lieux de privation de liberté et dans celui de la protection des enfants. Sur ce dernier point, sa recommandation fait d’ailleurs écho à une observation contenue dans notre récent rapport d’activité 20152016, dans lequel nous soulignions l’intérêt de permettre aux mineurs de saisir le Haut Commissariat en cas d’atteinte à leurs droits, ce qu’ils ne peuvent pas faire directement aujourd’hui". g M. Muižnieks, en saluant la création du Haut Commissariat en 2013, a néanmoins noté que « son mandat pourrait être élargi, notamment en lui conférant un pouvoir d’auto-saisine qui permettrait d’élargir son champ d’action et de mener un travail de sensibilisation plus approfondi sur les droits de l’homme au sein de la population, comme cela se fait dans d’autres Etats européens ». Estimez-vous que cet élargissement soit nécessaire ? AE : "Dans certains pays en effet, comme en France ou en Espagne, les Ombudsmans ont la faculté de se saisir d’office et de mener des enquêtes de leur propre initiative. Mais c’est loin d’être le cas dans tous les pays européens. En Belgique ou au Luxembourg par exemple, nos homologues n’ont pas ce pouvoir d’auto-saisine. Sur ce point, la situation est très dépendante des systèmes politiques et juridiques des Etats. A Monaco, le choix a été fait de confier au Haut Commissariat la mission d’instruire les réclamations des administrés et il n’intervient donc que lorsqu’il est saisi. Ce dispositif est respectueux de nos équilibres tout en répondant aux recommandations internationales qui appelaient la Principauté à se doter d’une institution indépendante habilitée à recevoir les plaintes individuelles en matière de droits de l’homme. Nous avons, en l’état, un large champ d’action puisque tout un chacun, sans condition de résidence ou de nationalité, peut faire appel au Haut Commissariat dès lors qu’il s’estime victime de discrimination ou d’un agissement des autorités contraire à ses droits et libertés. Cette faculté d’intervention « à la demande » est la meilleure garantie d’une action efficace et ciblée au service des personnes, car exercer une surveillance générale sur l’action des pouvoirs publics nécessiterait des moyens budgétaires et humains sans commune mesure avec ceux dont nous disposons et qui sont à l’échelle de notre petit Pays. Le fait que nous travaillions à résoudre des situations individuelles ne nous empêche pas pour autant d’agir globalement pour la protection et la promotion des droits. Nous le faisons au travers des recommandations générales que nous sommes fréquemment amenés à prendre à l’attention des autorités, des actions de sensibilisation que nous menons dans le cadre de notre concertation suivie avec la société civile ou des avis que nous sommes amenés à rendre dans le domaine des droits et libertés, à l’initiative notamment du Gouvernement ou du Conseil National qui font régulièrement appel aujourd’hui à notre expertise dans le cadre du processus d’élaboration des lois. Certes, il est légitime de vouloir faire toujours mieux en matière de droits de l’homme et M. Muižnieks est dans son rôle en incitant les autorités monégasques à aller plus loin dans ce processus. Pour ma part, j’estimerai avoir atteint mon objectif si au terme de mon mandat, dans un an, le Haut Commissariat a réussi à prendre toute sa place dans le paysage public monégasque et à investir pleinement les missions qui sont les siennes aujourd’hui, au service des personnes et de l’Etat de droit". g Quels sont aujourd’hui les problèmes majeurs pour lesquels la population de Monaco s’adresse à ce Haut Commissariat ? Avez-vous remarqué des points de critique sur lesquels vous envisagez une attention particulière ou une analyse plus approfondie de la part des autres institutions ?

© Photo DR

par Roberto Volponi

AE : " Le Haut Commis-sariat vient de rendre public il y a quelques jours son nouveau rapport annuel d’activité. Ce que l’on peut dire avec 3 ans de recul, c’est qu’il n’y a pas forcément de corrélation d’un exercice à l’autre dans la nature des problèmes dont nous sommes saisis. Les saisines en matière de discrimination restent encore très marginales à ce jour. Les réclamations dans le volet de nos missions qui concerne la protection des droits des administrés recouvrent un éventail très large de domaines, depuis les questions d’emploi et d’autorisations en matière économique jusqu’aux problèmes de refus d’installation ou de refoulement, en passant par l’éducation, la santé, la protection sociale ou les aides sociales. L’exercice qui vient de s’achever a par exemple vu une percée très nette des problématiques relatives au logement et à l’occupation des surfaces d’activité domaniales, qui n’avaient pas donné lieu à un nombre important de réclamations jusqu’alors. Sur tous ces sujets, l’intervention du Haut Commissariat permet de corriger des cas de « mal-administration » ou de remédier à des injustices, en impulsant chaque fois que nécessaire des évolutions aux textes ou aux pratiques dans l’intérêt général. Au cours de ce dernier exercice, nous avons ainsi formulé 16 recommandations dont 12 ont été suivies ou sont en cours de mise en œuvre, ce qui montre l’apport concret de nos missions pour faire avancer les droits et la qualité du service public délivré aux usagers. J’invite à cet égard tous vos lecteurs intéressés à consulter notre rapport 2015-2016, accessible en ligne depuis le site internet www.hautcommissariat.mc. Il est rare en revanche que nous ayons à traiter de situations d’atteintes aux droits fondamentaux des personnes. Pour autant, une problématique nous a plus particulièrement interpellés au cours de cet exercice : elle concerne la situation des foyers de nationalité extra-européenne établis de longue date à Monaco et qui, en raison du coût du logement, ne peuvent plus s’y maintenir. Contrairement aux ressortissants de l’Espace Economique Européen, ces foyers ne bénéficient pas de la liberté d’établissement en France et ne peuvent se reloger de l’autre côté de la frontière qu’avec un titre de séjour « visiteur » ne les autorisant pas à travailler. Les autorités monégasques considèrent alors qu’elles ne sont plus en mesure de renouveler leur permis de travail. Tôt ou tard, ces personnes perdent donc leur emploi et par conséquent leur source de revenus, mais aussi les avantages sociaux qui en résultent et même le bénéfice des allocations chômage auxquelles elles auraient dû ouvrir droit, puisque leur titre de séjour français ne leur permet pas de s’inscrire à Pôle Emploi. La seule solution qu’on leur laisse alors est de repartir dans leur pays d’origine avec lequel elles n’ont bien souvent conservé aucun lien. Ce sont des situations humaines dramatiques qui aboutissent à déraciner des familles au détriment de l’intérêt des enfants et du droit au respect de la vie privée et familiale. De concert avec la Croix-Rouge monégasque qui est en première ligne pour traiter ces situations au plan social, nous avons alerté le Gouvernement sur la nécessité d’agir au plan bilatéral pour remédier à cet engrenage administratif infernal qui fabrique de la précarité en privant brutalement de leurs droits à séjour et travail, des personnes pourtant parfaitement insérées à Monaco parfois depuis des décennies. Dans le même ordre d’idée, nous avons également recommandé l’instauration d’un régime légal de protection des enfants du Pays contre le refoulement et l’expulsion, au regard des conséquences particulièrement graves et parfois irréversibles, notamment au plan fiscal, que les mesures administratives d’éloignement du territoire entrainent pour les personnes nées à Monaco et y ayant toujours vécu. * Haut Commissaire à la Protection des Droits, des Libertés et à la Médiation Mars 2017

7


ECONOMIE & FINANCE

ECONOMIE

Le MEB à la conquête de l'Est g Monsieur Dotta pourriez vous nous rappeler la nature et les objectifs du Monaco Economic Board ? Michel Dotta : "Le Monaco Economic Board (MEB) assure la promotion de l’activité économique de la Principauté et participe activement à son développement. Il est doté de deux départements : Monaco Chamber of Commerce et Monaco Invest. Monaco Chamber of Commerce soutient le développement des entreprises monégasques en local et à l’international, en leur proposant de nombreuses actions et services : organisation de missions économiques à l’étranger, conférences et autres événements dédiés à Monaco, accès à différents réseaux, comme par exemple le Corps Diplomatique et Consulaire de Monaco, le réseau Monaco Business Etranger ou encore les chambres de commerce du monde entier, etc. Monaco Invest prospecte et accompagne les investisseurs étrangers dans leur implantation en Principauté. Par son action, cette entité cible des individus qui s’installeront à Monaco avec leur famille et y créeront une entreprise. Au-delà de la prospection, le rôle de Monaco Invest consiste à faciliter les démarches de tout nouvel arrivant en phase d’implantation effective, en collaboration étroite avec l’Administration, en particulier avec le Monaco Welcome. Association de droit privé créée en 1999, le MEB est le bras opérationnel du Gouvernement Princier et délivre prioritairement ses services aux 460 entreprises monégasques qui ont fait le choix d’y adhérer. En étant membre de l’International Chamber of Commerce -ICC, le MEB constitue également le Comité National Monégasque au sein de cette organisation. Composé à la fois d’entreprises, d’organismes professionnels et de représentants de l’Etat, son Board est représentatif de l’ensemble des acteurs économiques de la Principauté". g Quelles ont été vos dernières activités et pour quels résultats ? MD : "A l’international nous essayons de travailler

plusieurs types de destinations qui correspondent à nos différentes typologies d’entrepreneurs. La conquête de l’Est est pour nous une constante depuis 2012/ 2013, avec le Kazakhstan, la Russie et la Chine. En 2016, nous avons également découvert l’Azerbaïdjan. Nous développons nos contacts avec prudence sur ces zones qui méritent un suivi permanent. Nous avons par ailleurs lancé l’an dernier un cycle Amérique Latine. Nous avons par exemple organisé une mission à Sao Paulo au Brésil, en avril dernier, en accompagnement d’un déplacement de S.A.S. le Prince Albert II à l’occasion de la réunion Monaco Blue Initiative à Sao Paulo. Avec l’aide du Consul de Monaco sur place et le précieux concours d’un de nos adhérents, ce déplacement a été pour nous un succès. L’Afrique étant par ailleurs le premier partenaire de Monaco, hors-Europe, en termes d’exports, nous organisons des déplacements assez régulièrement vers ce continent en partenariat notamment avec le Club des Entrepreneurs Monégasques en Afrique (CEMA). L’Europe reste également un terrain important puisque c’est là que sont nos principaux interlocuteurs commerciaux. De façon générale ces déplacements sont l’occasion pour nos membres de découvrir de nouveaux marchés ou bien d’entretenir des liens de collaboration déjà établis. J’évoquerais brièvement nos actions locales qui permettent à nos membres via des conférences, des rendez-vous networking ou en encore des accueils de délégations étrangères, de recueillir des informations et réseaux utiles et de nouer des liens d’affaires.

SALON DU LIVRE

Le phénomène Chine vu par Daniel Boéri L

’événement soutenu par la fondation et «Les rencontres littéraires Fabien Boisson» s’est imposé entre les salons du livre de Nice et de Roquebrune. Il fallait le faire. Cela est dû au dynamisme d’Yvette Gazza Cellario et de son équipe. 70 auteurs cette année, le dimanche 26 mars au Méridien Beach Plaza. Mais dés samedi conférence en ouverture du président Jean-Louis Debré sur le thème «La République de France». Ceux qui s'y rendront ne seront pas déçus. Pas déçus également par le plateau des tables rondes avec Gonzague Saint Bris, Andrea Ferréol, Antoine Pagnol (le petit fils) et tant d’autres dont Daniel Boéri élu du Conseil national et président de la Commission culture. Il présentera son nouveau livre «Chine une stratégie 10-50» ou comment la Chine a fait en 10 ans ce qu’il a nécessité 50 ans pour l’Occident. Un livre très pratique et clair qui permet de comprendre la Chine d’aujourd’hui et aussi le regard d’un monégasque, citoyen d’un petit pays, sur le pays le plus peuplé et le plus dynamique du monde. Le Salon du Livre de Monaco, c’est bien la rencontre des écrivains de chez nous, d’auteurs de renom, la proximité et la notoriété. C’est aussi un regard sans exclusives des écrivains présents sur l’homme et le monde. Au 25 et 26 mars donc. (P.Z.)

LA PRINCIPAUTE – NOVEMBER 2014

© Photo Réalis

par Patrice Zehr

g Qu’avez-vous inscrit au calendrier 2017 ? MD : "Pour 2017 nous misons comme de coutume sur la réalisation de 50 événements par an. A l’international, nous mettrons l’accent sur différents voyages : des missions économiques à Bratislava en Slovaquie et à Chisinau en Moldavie, en accompagnement du Voyage Officiel de S.A.S. le Prince Albert II début mai dans ces pays, puis une mission une mission à TelAviv en Israël en juin. Nous réfléchissons également à un déplacement au Kazakhstan. Même s’il nous reste quelques opérations à confirmer, les autres pays à l’honneur seront nombreux et variés : Singapour, Chine, Tunisie, Russie et Mexique pour ce qui concerne les déplacements, et Monténégro, Brésil, Bosnie-Herzégovine, Suède, Hongrie et Autriche pour ce qui concerne les accueils de délégations étrangères. En local, nous proposerons à nos membres une série de rendez-vous de networking et des conférences pour leur permettre de développer leurs réseaux et de mieux connaître les opportunités d’affaires qui se présentent à l’étranger. g Comment les acteurs économiques à Monaco perçoivent-ils les négociations avec l’Europe, y-a-t-il une attente ou plutôt une inquiétude ? MD : "Tout changement est source de questionnement bien entendu mais nous avons confiance dans les qualités de notre Gouvernement pour négocier au mieux les intérêts qui lient la Principauté et l’Union l’Européenne".

Quel investisseur êtes-vous vraiment ? Réussissez vos investissements en découvrant votre personnalité financière sur investmentphilosophy.com ou appelez le +377 93 15 35 35.

Private Banking Investments Wealth Management

Barclays Bank PLC – Monaco est la succursale de Barclays Bank PLC avec ses bureaux dans la Principauté de Monaco au 31 Avenue de la Costa, MC 98000 Monaco – Tel. +377 93 15 35 35. Inscrite à la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Monaco sous No. 68 S 01191. TVA Intracommunautaire No. FR 40 00002674 9.

8

Mars 2017 214024 BW Deer_La Principaute_49x265

Artworker:

Proof:

DATE:


ECOLOGIE & ENVIRONNEMENT

La pollution irréversible des océans par Pascale Marcaggi

ECOLOGIE

C

'était il y a 10 ans : en 1997, le navigateur Charles Moore révélait l'existence du 7e continent, cette plastisphère au milieu de l'océan. Depuis, l'Expédition 7e Continent fondée par l'explorateur Patrick Deixonne, étudie l'impact de cette «soupe de plastique» sur les cinq gyres de la planète.

g La pollution fine de plus en plus présente La densité de ce plastique ? «Des centaines de milliers de particules de plastique au kilomètre carré», ajoute encore la chercheur, «la pollution fine est de plus en plus importante». Les premiers travaux scientifiques avaient mis en évidence la nature de ce 7e continent de plastique* : majoritairement des micro et nano particules. Quels sont les impacts de ce plastique fin, véhicule de perturbateurs endocriniens, de métaux lourds et polluants ? C'est le volet auquel se sont, cette fois, attachés les treize laboratoires partenaires de l'Expédition 7eme Continent - Laboratoire des Interactions Moléculaires et Réactivité Chimique et Photochimique (IMRCP), Université Paul Sabatier, IFREMER (centre Bretagne), Laboratoire de Chimie de l'Environnement (LCE), Université de Aix-Marseille Environnements et Paléoenvironnements Océaniques et Continentaux (EPOC), Université Bordeaux, etc. Des travaux dont les résultats restent confidentiels, d'ici leur publication par la National Academy of Science. Mais la tendance est là : une pollution «qui impactera de plus en plus la biodiversité et intégrera la chaîne alimentaire jusqu'à l'homme», souligne l'Expédition 7e Continent. g Il ne faut pas s'imaginer recycler cette pollution «Il ne faut pas s'imaginer recycler la pollution que la nature n'a pas produite», rappelle Christian Duquennoi, chercheur à l'Irstea et auteur de : « Les déchets, du big bang à nos jours» (Editions Quae). C'est un peu la célèbre phrase d'Hubert Reeves : «La nature ne fait pas de déchets, parce qu'elle recycle tous ses déchets». Un « paradoxe », souligne Christian Duquennoi. De fait, si la nature ne produisait pas de déchets, elle n'aurait pas besoin de les recycler. «La nature produit des déchets. Les étoiles en produisent depuis trois milliards d'années!». Pourquoi ? «Pour reprendre l'exemple des étoiles, elles sont en équilibre thermodynamique, faute de quoi, elles meurent». Le vivant produit des déchets métaboliques : nousmêmes, les poissons rouges, etc, en produisent ! Sauf que ces déchets ont une fonction, au sein d'un écosystème. «Ce qui est central est la fonctionnalité d'un déchet. Dans une réaction biochimique, le déchet n'existe pas, car il y a un réseau de fonctionnalité!». Pour évaluer la pollution, les scientifiques calculent la « mesure thermodynamique » ou degré de « désorganisation » de l’environnement : «plus

© Photos Expédition 7e Continent / Vinci Sato

g Du plastique partout Pas vraiment une nouvelle frontière, que la découverte du navigateur Charles Moore : plutôt la ligne jaune franchie, en matière d'environnement. Du reste, les scientifiques parlent volontairement de «l'» océan et non pas «des» océans, mais : 64% de la planète sans frontières, dans lequel se déverse 80% de la pollution anthropique. Or, le constat scientifique réalisé à partir des échantillons prélevés dans les gyres, par l'Expédition «7e Continent», est sans appel : le plastique est bien partout. Il fait même l'objet d'une «accumulation permanente », souligne Alexandra Ter-Halle, biologiste au CNRS, directeur du volet scientifique de la 2eme Expédition et qui a développé le «Bobis», le capteur de polluant embarqué dès la première Expédition : «tout ce qui est invisible est de plus en plus présent.»

une structure évolue de façon isolée dans un environnement, plus elle le désorganise», souligne encore Christian Duquennoi. Or, le plastique dans l'océan est typiquement une structure qui évolue de façon isolée, au regard des écosystèmes. g Réparer ? L'impossible retour en arrière «Faire confiance à l'épuration naturelle est une utopie, voire une hypocrisie», souligne encore le chercheur, «en vingtcinq ans, je n'ai jamais vu de solutionmiracle». La solution d'urgence? «Ne plus envoyer les déchets dans l'océan». Problème : l'anthroposphère – ce que l'homme a sorti de façon définitive des écosystèmes pour se loger, se vêtir, etc – pèse aujourd'hui lourd, au regard de la planète. «La seule solution durable est la circularité de la matière, exactement ce que le vivant a inventé». Une Nouvelle Frontière «work in progress» en mode un peu lent, au regard de l'accélération des phénomènes naturels.

* «Marine plastic litters : the unanalyzed nano-fraction», publié dans la revue environmental science : nano de la Royal Society of Chemistry et «Understanding the fragmentation pattern of marine plastic debris», publié dans la revue environnemental Science & technologie.

Mars 2017

9


L'ACTUALITE

ACTUALITE

MCH : 320 enfants opérés depuis 2008

✲ M O NACO E N BRE F ✲ ☞ Monaco : Une histoire d’hommes et d’amitié : Bertrand Piccard et André Borschberg ont présenté, en présence du Prince Albert, le film "Solar Impulse, l'impossible tour du monde", réalisé par Mathieu Czernichow et Eric Beaufils, devant 1000 invités qui se sont levés en l’honneur des deux héros accueillis sous un tonnerre d’applaudissements. La Fondation Prince Albert II a soutenu ce projet, en accueillant le Centre stratégique de la mission, dirigé par le 3è homme : Raymond Clerc… ☞ Monaco : Du 16 au 19 Février le 1er Salon International de l'Automobile de Monaco (SIAM 2017) « en plein air » du quai Albert Ier à la place du Palais Princier, en passant par le Grimaldi, la place du Casino, l'Espace Fontvieille, la plage du Larvotto, le Gildo Pastor Center et l'héliport, a connu un grand succès : bilan 35.000 visiteurs ! Très remarquée la présence du champion offshore et automobile Fulvio Ballabio, fondateur, il y a 35 ans, de « Monte-Carlo Automobile », qui présentait deux voitures…

par Pierre-Yves Reichenecker

L

e bilan du Monaco Collectif Humanitaire est très positif, depuis le démarrage du projet en 2008, 320 enfants provenant essentiellement du continent africain ont pu être opérés, à Monaco, de pathologies essentiellement cardiaques, non prises en charge dans leurs pays d’origine. Ainsi en 2016, 48 enfants ont été opérés grâce au MCH.

☞ Monaco : Le 28 mars, à 20h30 au Théâtre des Variétés : Hommage à Duke Ellington organisé par Monaco Jazz Chorus. Edward Kennedy « Duke » est né le 29 avril 1899 à Washington D.C. et décédé le 24 mai 1974 à New York. L'hommage s'attachera aux morceaux qui ont fait les beaux jours d’interprètes vocaux comme Ella Fitzgerald, Louis Armstrong ou bien Alice Babs. Sur scène : Franck Taschini Saxophone, Mickaël Berthelemy piano, Fabrizio Bruzzone contrebasse, Alexandre Gauthier batterie… ☞ Monaco : Au Théâtre des Muses : Le Gorille d’après Compte rendu à une académie de Franz Kafka. Adaptation, mise en scène: Alejandro Jodorowsky. Seul en scène Brontis Jodorowsky : Une performance époustouflante (Lepoint.fr). Adoptant les travers humains et suivant l’exemple de ce qu’il a subi, le Gorille va exploiter et mépriser ceux qui l’entourent, jusqu’à prendre conscience de l’absurdité de la vie humaine… Du Jeudi 9 au Dimanche 12 mars. Possibles supplémentaires (A partir de 14 ans) Tél. +00 377 97 98 10 93

g Une chaîne de « pro » pour sauver ces enfants Parmi les membres très actifs de cette chaîne de solidarité, on peut notamment citer les trois centres de soins partenaires (Centre Cardio-Thoracique de Monaco, Centre Hospitalier Princesse Grace et Institut de Médecine et de Chirurgie Sportive), des structures bénévoles responsables de l’accueil des enfants (Rencontres Africaines, Croix-Rouge monégasque, Chaîne de l’Espoir) et l’association Aviation Sans Frontières qui assure le convoyage des enfants. g Donateurs fidèles La Direction de la Coopération Internationale, qui pilote le projet, a remercié les généreux et fidèles donateurs du MCH. Ainsi de nombreuses structures associatives ou donateurs individuels ont versé plus de 430.000 euros au Collectif en 2016. Ne pas oublier non plus le soutien du footballeur Olivier Giroud, Ambassadeur du MCH. Un engagement fort pour l’avant-centre des Bleus. Notamment son implication dans la 2e campagne de crowdfunding, #SaveNato, qui a permis de sauver deux enfants.

g Un projet ambitieux cette année L’année 2017 sera marquée par la pose de la première pierre de la salle de cathétérisme, à Bamako, au Mali. Ce projet du Monaco Collectif Humanitaire permettra de prendre en charge davantage d’enfants souffrant de pathologies cardiaques, qui pourront ainsi être opérés directement dans leur pays. PHILATELIE

2 voitures et un pilote, la Formule 1 en timbres

L

’office d’émission des timbres poste de Monaco proposera à la vente dès le 8 mars, trois timbres consacrés à la Formule 1. Deux voitures mythiques et un champion.

© Photos DR

☞ Beausoleil : A la Galerie du Service Culturel, au 34, Boulevard de la République, du 6 au 31 mars : Exposition de portraits des présidents américains. Ecrivain spécialiste de l’histoire des Etats-Unis, biographe des Kennedy, et photographe, Frédéric Lecomte-Dieu, est aussi l’auteur de l’exposition J.F Kennedy, le Rêve américain présentée à l’UNESCO en 1998, ainsi que du livre La Saga des Présidents US paru en 2013. De George Washington à Donald Trump, 45 portraits sont réunis avec le concours de musées et fondations d’outre-Atlantique… ☞ Monaco : Afin d’améliorer le flux de circulation à la sortie de la gare au Pont Sainte Dévote, le Gouvernement lance la création d’une liaison directe piétonne – par galerie souterraine - entre le hall supérieur de la gare et le trottoir aval du boulevard Princesse Charlotte. Les premiers travaux de mise en place du chantier ont débuté fin février. ☞ Monaco : dans la perspective des premiers travaux de l’opération d’urbanisation de l’anse du Portier, qui devraient débuter dans les prochaines semaines, une « zone de travaux interdite d’accès au public » a été instaurée. Délimitée par des bouées jaunes, celle-ci s’étend de la réserve marine du Larvotto, à l’Est, au Tombant à corail des Spélugues, à l’Ouest. La zone est strictement interdite à la navigation, au mouillage. La pêche, la pêche sous-marine, la baignade ainsi que la plongée y sont prohibées. ☞ Monaco : les chiffres de l’Etat-civil 2016 : 938 naissances (464 garçons, 474 filles). 449 sont nés hors-mariage. Le top des prénoms : Sofia et Gabriel. 503 décès. Mariages 193 et divorces 89. Tous ces chiffres sont en baisse par rapport à l’année 2015. Sauf les divorces en légère augmentation. ☞ Villeneuve-Loubet : la 3e Journée du Tibet libre aura lieu le 3 mars de 9 h à 18 h, au village de Villeneuve-Loubet. L’exposition « Le Tibet en toute liberté » au Musée d’Histoire et d’Art a ouvert le bal le 24 février (et jusqu’au 4 avril) , avec en point d’orgue la création d’un mandala à partir du 11 mars. À ne pas manquer. ☞ Menton : Exposition "Le citron de Menton, un fruit d'exception" - Hôtel Adhémar de Lantagnac / jusqu'au 25 mai. En 2015, le Citron de Menton a obtenu la reconnaissance de sa spécificité et de son excellence par une Indication Géographique Protégée (IGP). L’occasion de découvrir pourquoi cet agrume, pourtant présent sur toute la Côte d'Azur est devenu pour Menton un élément incontournable de son histoire et de son patrimoine. Entrée libre et gratuite. ☞ Beaulieu-sur-Mer : Le festival du récit de voyage se tiendra le samedi 25 mars, sous la rotonde Lenôtre. Il s’agit de la troisième édition de « Autour du Monde », un festival qui trouve sa place parmi les nombreux rendez-vous littéraires de la Côte d’Azur. Entrée libre et gratuite.

- La Matra MS80, la monoplace pilotée par Jackie Stewart et Jean-Pierre Beltoise lors du championnat du monde 1969. A son volant, pilote écossais a remporté la première de ses trois couronnes mondiales, et Matra le titre mondial des constructeurs.

- La Ferrari 156, surnommé shark nose (nez de requin) a dominé toute la saison 1961. L’américain Phil Hill sera champion du monde. Malheureusement, un accident à Monza coutera la vie à l’autre pilote Ferrari, l’allemand Wolfgang Von Trips. Mais à Monaco, les voitures de la Scuderia s’étaient inclinées devant le coup de volant d’un pilote de génie, Stirling Moss.

☞ Monaco : Monica Bellucci, Riccardo Scamarcio et Enrico Montesano seront récompensés au cours de la 14éme édition du Monte-Carlo Film Festival de la Comédie qui se tiendra en Principauté de Monaco du 28 Février au 5 Mars 2017. La remise des prix sera au programme le 5 Mars pendant le Gala des Awards conduite par Ezio Greggio au Grimaldi Forum de Monte-Carlo. Seront également distingués, en plus de ces grands artistes, le réalisateur John Landis, qui recevra le prix “Comedy Legend Award” ainsi que Costa Gavras (Oscar award) qui recevra un prix pour l’ensemble de sa carrière.

La photographie du mois

- Enfin, James Hunt. Le britannique avait débuté sa carrière en F1 à Monaco en 1973. Et remporté le titre mondial en 1976, avec un petit point d’avance sur Niki Lauda. Une année marquée par le terrible accident de Lauda au Nurburgring. Hunt arrêtera la compétition en 1979, après le GP de Monaco. Un beau trio de timbres en hommage à la Formule 1.

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : laprincipaute@yahoo.fr http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones Françoise Rossi

Photos Direction Communication Claudia Albuquerque Thierry Carpico Projet graphique GMA Studio Design Relations Publiques Mary Coles

Promotion & Publicité Chantal Garry Dessinateur Jean-Jacques Beltramo Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM) N° de Commission Paritaire : 0517U81608

Copyright © 2017 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

10

Mars 2017

Fervent défenseur du sport, le prince Albert a encouragé les seniors de « Sportive Monaco Danse », lors du 35ème anniversaire du club le « temps de vivre ». Cette discipline à la fois sportive et artistique qui s’exécute en couple, seul ou en groupe, est également un sport de compétition qui est enseigné à partir de l’âge de 7 ans. Contacts et renseignements : Claude : 06 07 08 06 99 - cboffa@libello.com © DR


LE REPORTAGE du mois

Laureus World Sports Awards

Usain Bolt et Simone Biles sportifs de l'année L

© Photos Laureus

a royauté a honoré de sa présence la plus prestigieuse des remises de prix internationaux. En effet, le 14 février dernier, le Prince Albert et la Princesse Charlene de Monaco ont assisté, en compagnie des plus grands noms du sport, aux Laureus World Sports Awards à Monaco. Au cours de la cérémonie, Usain Bolt et Simone Biles ont été nommés Laureus Sportsman et Sportswoman of the Year, grâce à leurs performances exceptionnelles en 2016. On trouvera difficilement plus différents dans le sport : Usain mesure 1,95 m et Simone 1,45 m, mais tous deux ont été les géants des Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Tous deux ont également reçu leurs statuettes sous les acclamations enthousiastes du public lors de la cérémonie de remise des Laureus World Sports Awards au Sporting d'Eté de Monaco. Bolt rejoint les grands noms du sport Roger Federer, Serena Williams et Kelly Slater dans le club des quadruples lauréats des Laureus Awards. Les Jeux olympiques et paralympiques de Rio ont vu les prouesses de trois autres gagnants des Laureus : Michael Phelps, le champion olympique le plus médaillé de tous les temps, a remporté le Comeback of the Year pour avoir repris la natation et engrangé cinq médailles d'or supplémentaires ; l'Italienne Beatrice Vio, la seule quadruple amputée en escrime handisport, a remporté le Disability Award ; et l'Équipe olympique des Réfugiés, menée par Tegla Loroupe, a remporté le Laureus Sport for Good Award for Sporting Inspiration. Le prestigieux Laureus Sport for Good Award, décerné à une organisation ou à un individu qui, selon les membres de la Laureus World Sports Academy, utilise le pouvoir du sport pour lutter contre la violence, la discrimination ou les inégalités sociales, a été remporté par Waves for Change. Ce projet sud-africain se sert du surf pour aider les jeunes adultes vulnérables vivant dans les quartiers les plus violents d'Afrique du Sud. Après avoir terminé deuxième au championnat du monde de Formule 1 derrière son co-équipier chez Mercedes AMG Petronas Lewis Hamilton en 2014 et 2015, l'Allemand Nico Rosberg a enfin remporté son premier titre mondial et a reçu le Laureus Breakthrough of the Year Award. Deux prix ont récompensé le sport britannique : la plus grande vététiste de descente au monde, Rachel Atherton a remporté l'Action Sportsperson of the Year, tandis que Leicester City a gagné un Laureus Spirit of Sport Award spécial pour récompenser sa remarquable prouesse : gagner la Premier League anglaise de football alors qu'ils étaient outsiders à 5 000 contre 1. Autre performance historique pour une équipe, la première victoire en Major League Baseball World Series depuis 108 ans pour les Chicago Cubs. Cet exploit leur a valu le Laureus Team of the Year Award. Pour la toute première fois, les amateurs de sport à travers le monde ont pu voter pour le Best Sporting Moment of the Year Award. Ce tout nouveau prix, qui incarne le pouvoir et la magie du sport, va au-delà des grands titres pour rendre hommage au fair-play, à l'émotion et à l'esprit d'équipe en 2016. Il a été décerné à l'équipe des moins de 12 ans de Barcelone pour l'humanité et la chaleur qu'elle avait démontrées en consolant l'équipe japonaise qu'elle avait battue. Mars 2017

11


ART & CULTURE

par Viviane Le Ray

U

ne belle affiche pour le mois de mars au Théâtre Princesse Grace qui propose 4 pièces… Chacune aura de quoi séduire son public : du rire avec un Boulevard, de la gravité avec le sourire, un hommage à Bob Dylan par la jeune troupe de la comédie française, des comédiens de renom en scène : Christian Vadim et Claire Nadeau…

S O U S

L A

P R É S I D E N C E

Jeudi 16 Mars 20h30

D E

g « Dylan » et « La jeune garde » de la Comédie Française « Comme une pierre qui…» d’après le livre de Greil Marcus : « Like a Rolling Stone, Bob Dylan à la croisée des chemins ». L’auteur de cet hommage avant l’heure à celui qui vient de se voir décerner le Prix Nobel de littérature, est considéré comme l’un des plus grands spécialistes de la culture pop américaine. C’est à l’occasion d’un concert de Joan Baez en 1963 dans le New Jersey qu’il avait découvert Bob Dylan… En 1965, Bob Dylan écrit « Like a Rolling Stone » désignée « plus grande chanson de tous les temps ». Le mot d’Eric Ruf, Administrateur général de la Comédie Française : « La jeune garde de la Comédie Française s’empare de ce thème, toute à la joie de pouvoir faire montre de ses qualités musicales et de s’adonner au joyeux bordel du rock and roll. Le Studio-Théâtre résonne d’accords inhabituels et je m’en réjouis » (Jeudi 16 mars). g « La Fille sur la banquette arrière » avec… Christian Vadim « New York, 1950. : Un auteur à succès, Ronald Carmichaël, le jour de

S . A . S .

L A

P R I N C E S S E

S T É P H A N I E

PROGRAMME SAISON 2016/2017

Mars 2017

son mariage, vient de perdre son plus précieux collaborateur. Comment le remplacer ? Une jeune femme survient, elle est myope et institutrice, elle s'appelle Pénélope Craddock. (On est prié de ne pas rire !) Elle arrive de sa province et elle écrit, elle aussi. Elle écrit même assez bien. Ronald engage Pénélope dont il a perçu le talent. Commence alors une collaboration de dix ans, où ils connaîtront le triomphe et l'échec.... » Pour donner la réplique à Christian Vadim : Véronique Reboul, Isabelle Tanakil et trois autres comédiens. L’adaptation de la pièce de Bernard Slade est signée Jean-Claude Carrière : c’est tout dire ! (Jeudi 23 mars). g « Revenez demain » avec Marianne Basler… Quel est le lien entre la fin d’un dialogue amoureux et un entretien d’embauche sans fin ? La pièce explore sur scène les thèmes très actuels de la relation et de la ressource humaine, l’auteur, Blandine Costaz, (comédienne de la scène berlinoise) propose plusieurs chemins… elle invite le public à accomplir un voyage dans le temps et les identités… Lu dans Paris Match : « C'est moderne, actuel, intelligent. On voit rarement autant de justesse, de modernité au théâtre. Ces deux acteurs vous emmènent loin dans les tortueuses contradictions humaines. « Revenez demain », c’est l’injonction du DRH qui veut revoir cette candidate à la fois forte et vulnérable (…) Tous les moyens du théâtre sont ici impeccablement exploités. » (Jeudi 30 mars). A l’issue de la représentation « Bord de scène » : dialogue du public avec les comédiens. ☞ Renseignements complémentaires et location : Théâtre Princesse Grace - 12, Avenue d’Ostende - Tél. : 00 377 93 25 32 27 DOCUMENT

Le cirque éducatif

E

Jeudi 30 Mars 20h30

RÉSERVATIONS : 12 AVENUE D’OSTENDE - TÉL : (00377) 93 25 32 27 - www.tpgmonaco.mc

12

© Photo Julien Piffaut

g « Les Lyons » : Une comédie familiale : Féroce ou lucide ? "L'amour est-il si différent de la haine ?" Pour tenter de répondre, à cette question si souvent posée dans la vie, en scène : Claire Nadeau, Jean-Luc Moreau, Olivier Sitruk, Léna Bréban, JeanBaptiste Martin, Isabelle Leprince, campent une famille où "on ne s'aime pas, et on se le dit, sans faux semblants…." L’auteur, Nicky Silver, dramaturge américain, né en 1964, compte à son actif une quinzaine de pièces encensées par la critique new-yorkaise qui l'inscrit (selon elle) dans lignée d'Oscar Wilde pour ses comédies grinçantes. « The Lyons », comédie féroce (ou lucide ?) a triomphé à Broadway en avril 2012. (Mardi 9 mars)

© Photo Ludovic Baron

CULTURE

Christian Vadim en scène au TPG

n 1975, pour s a u v e g a rd e r une architecture de cirque menacée de destruction, un jeune universitaire y rassemble clowns, acrobates et montreurs d’animaux. 9000 spectateurs accueillent cette initiative avec enthousiasme. Une association est créée pour le pérenniser. Le cirque Educatif est né, qui va s'ouvrir aussi aux personnes en situation de handicap mental, puis aux familles en situation de précarité Après 42 ans d’une existence souvent difficile – le cirque Educatif s’autofinance à 95% - la folle entreprise fonctionne toujours. Associatif, géré par des bénévoles. C’est l’histoire d’une utopie devenue réalité que nous livre ici le fondateur du cirque Hugues Hotier. Un document sur la culture populaire. Dommage quand même que le livre ne soit pas plus illustré. Pourtant le cirque, c’est photogénique. (P.Y.R.) g "Le cirque Educatif". Hugues Hotier. Editions l’Harmattan. 226 pages, prix : 23,50€


Festival de Musique de Beausoleil, N°19 C

Effeuillage littéraire...

ntrer dans l’univers de Michèle Lesbres c’est ne plus vouloir le quitter, de belles histoires, un style, un ton rares, en un mot Michèle Lesbres est un Ecrivain, pas une « écrivaine » ! Elle me comprendra… Ce roman trop court (comme tous ses romans !) nous conte l’histoire d’une brigande bretonne d’antan, Marion du Faouët, qui, dans les premières années du XVIIIe siècle, prenait aux riches pour redistribuer aux pauvres. Miroir d’une SDF aux cheveux roux prénommée Marion, qui avait élu domicile en bas de chez la narratrice, qui va partir sur les traces de l’insoumise bretonne, qui mourut sur le gibet à trente-huit ans lui adressant, pour conjurer l’injustice du monde et sa propre impuissance, une longue lettre… « Chère Brigande» est le 11è ouvrage de l’auteur de La Petite Trotteuse - Sur le sable - Nina par hasard- - Écoute la pluie - Chemins… Tous parus chez Sabine Wespieser. _____________________________________ « Chère brigande », Lettre à Marion du Faouët » - Michèle Lesbre- (Sabine Wespieser)

omme chaque année, au mois de mars, la ville de Beausoleil offre aux mélomanes et aux amateurs, son Festival de Musique de Chambre, qui propose chaque samedi, un concert donné par des artistes internationaux de haut niveau… Le Festival de musique, créé il y a 19 ans, par un artiste, Alexandre Del Fa, a ouvert ses portes le samedi 4 mars…

g Le musicologue André Peyrègne honore de sa présence le festival… André Peyrègne, Chef d’Orchestre, ancien Directeur du Conservatoire National à Rayonnement Régional de Nice, auteur du Dico fou de la musique, critique musical, conférencier, présentera le Premier et le dernier concert du Festival, avec la truculence et la passion de la transmission qui séduisent son auditoire depuis bientôt 10 ans… L’affiche des 4 concerts 2017 : Samedi 4 Mars : Trio pour deux guitares, alto et chant : Wiedemann/ Kosho/Erkes (Allemagne). Samedi 11 Mars : Ensemble à vent I Fiati Associati (Italie). Samedi 18 Mars : Ramin Bahrami, pianiste Iranien, Massimo Mercelli, flûte traversière (Italie). Samedi 25 Mars : Ensemble Beaux Arts String Trio - Trio à cordes (Espagne). Les concerts débutent à 20h30 précises et sont d’accès libre, mais… pour cause de succès, il est très vivement recommandé de réserver. g Réservations : Service Culturel, Tél. : 04 93 78 90 80 ou par courriel : culturel@villedebeausoleil.fr LIVRE-PHOTOS

Portraits de pilotes d'autrefois

D

ans les années 70, les stands de F1 sont encore à ciel ouvert, faciles d’accès, libres d’ordinateurs. On s’y meut en toute simplicité, chacun respectant le travail de l’autre. Ce que fait Solange Podell quai Albert Ier. Photographe de l’Office du tourisme, elle «shoot» en toute discrétion, sans déranger, les pilotes dans leurs moments d’intimité. Au repos entre deux coups de volant. L’illustre photographe Richard Avedon trouvait à Solange un sens inné du cadrage. D’un Jean-Pierre Jabouille mécontent à un James Hunt goguenard ; d’un « Lole » Reutemann au sourire carnassier à un François Cevert pensif, les portraits de Solange Podell rendent humain ces pilotes qui chaque dimanche remettaient leur vie en jeu. Par passion. Dali disait de Solange Podell qu’au delà des noirs et des gris de ses tirages, elle ressuscitait l’âme. Celle de tous ces pilotes qu’elle a saisis – avec tant de respect – derrière son objectif. Comme Jackie Stewart et François Cevert à l’écoute du boss Ken Tyrrell dont on perçoit un bout de nez et de lunettes (photo de couverture).

Des portraits sans retouche, tirage argentique en noir & blanc. Pas de Photoshop, nul besoin pour saisir l’intensité des regards, la détermination et le calme entre deux tempêtes, entre deux tours de circuit où la vie ne tient souvent qu’à un fil de trajectoire. (P.Y.R.) g "Drivers". Photos de Solange Podell. Préface de S.A.S. le Prince Albert II. Editions Baie des Anges. 40 pages. Prix : 13€

Le Ray

E

par Amanda Coutelle

«J

© Photo MB

g Le festival célèbrera ses 20 ans en 2018… Imaginé par le Directeur de l’Ecole de Musique et guitariste de renom, Alexandre Del Fa, l’an prochain le Festival célèbrera ses 20 ans. Comment ? Alexandre Del Fa, on l’imagine bien, ne livrera pas les secrets de cet anniversaire… Donc cette année quel est le programme ? «Cette année nous avons la chance de recevoir le pianiste Iranien Ramin Bahrami, grand spécialiste de J.S Bach en duo avec le flûtiste de renom international Massimo Mercelli, élève de Maxence Larrieu et d’André Janet, qui a commencé sa carrière à 19 ans en qualité de première flûte du théâtre La Fenice de Venise. Le programme est très riche avec les trios de Beethoven, un chef d'œuvre de la musique de chambre, avec le grand violoniste espagnol Joaquîn Palomares (photo)… La guitare sera également à l'honneur avec le guitariste allemand Augustin Wiedemann, en trio guitare et alto et le quintet des bois italien I Fiati Associati composé des meilleurs solistes italiens. Un programme international et original tant par les ensembles proposés que le répertoire varié ce qui a été toujours mon fil conducteur… Aujourd’hui de nombreux mélomanes monégasques font le déplacement mais également des amateurs de musique de Chambre viennent de tout le département» précise Alexandre Del Fa.

par Viviane

e venais de franchir la plus dangereuse des frontières. J’abordais le temps glacé que le printemps n’égaie plus. A quoi bon les rencontres quand les yeux des femmes ne s’allument plus ? Ces yeux dans lesquels on lisait plus que des promesses : son bonheur, son malheur, qu’importe. Des ivresses. Son destin. La vie ! Désormais, ils vous regardent sans vous voir. Ils réservent leur ardeur à reluquer de jeunes visages, des corps que l’usure n’a pas flétris. Ne plus être désiré, n’est-ce pas un supplice aussi injuste et cruel que la mort ? » Le roman le plus personnel (il s’en défend !) de Jean-Marie Rouart. Sans doute notre dernier grand romantique pour qui souffrir d’amour c’est vivre… Arrive « Valentina la femme tempête…» _____________________________________ « Une jeunesse perdue » - Jean-Marie Rouart - (Collection Blanche, Gallimard)

V

ingt ans après un rendez-vous manqué, un homme s’apprête à retrouver l’ami qu’il a trahi. Du temps de leurs études à Paris, Thibaut et lui ont tout partagé, y compris une passion pour Camille, promise au premier. Le temps de l’attente, le narrateur est assailli de souvenirs… Ce beau roman a charme d’un vieux film en noir et blanc, temps et espace se mesurent à l’aune du premier amour. Autour de ce centre de gravité les regrets qui lui sont associés colorent souvent toute une vie… L’écriture, fluide, suit le mouvement dansant de la mémoire. Sean Rose est né en 1969, à Saïgon, d’une mère vietnamienne et d’un père anglais. Journaliste littéraire et critique d’art, son premier roman 2009 « Et nos amours » est paru chez Denoël. _____________________________________ « Le Meilleur des amis » - Sean Rose - (Actes Sud)

M

ano Gentil, née à Grenoble en 1961, a publié plusieurs romans dans divers registres dont quelques-uns pour la jeunesse. Après Le Photographe (Syros) ou Le Berceau de la honte (Calmann-Lévy), elle nous fait sourire avec cette « Très chère Ursule », son huitième roman. « Il faut toujours se méfier d’Ursule », m’avertit l’écrivain qui, fait rare de nos jours, a la délicatesse de dédicacer son ouvrage… « Ursule, riche héritière, a un grand dessein : organiser une mirifique réception en souvenir de sa défunte mère. Très vite, elle s’adjoint les services d’une agence de communication événementielle et jette son dévolu sur un jeune cadre… » Une peinture à l’humour au vitriol d’une société où l’argent est roi, et la folie reine. _____________________________________ « Très chère Ursule » - Mano Gentil - (Serge Safran)

É

cume Palace, en 2000, reçoit le prix RogerNimier et Tableau de chasse, le Prix Henri de Reigner de l'Académie française, en 2015… Après Tableau de chasse, dont j’avais parlé dans ces colonnes, Arnaud Guillon de sa belle écriture pénètre dans l'intimité des êtres mais sans ce pathos endémique triste apanage des « romanciers » d’aujourd’hui ! Et ça change tout… Le soir où Paul rencontre Ninon il tombe aussitôt sous son charme. La silhouette fine et les yeux verts, la jeune femme a tout pour lui plaire. Faite de promenades et de rendez-vous, leur histoire commence à Paris que l'été a vidé de ses habitants. « Et si nous partions en amoureux pour la Grèce ou l'Italie ? », propose Ninon. Ninon ne connaît pas les Cyclades. Ce sera la Grèce. Paros, sa nature sauvage, sa mer turquoise, l'endroit rêvé pour s'aimer ou l’enfer ? _____________________________________ « En amoureux » - Arnaud Guillon - (Héloise d’Ormesson)

Mars 2017

13


SPORT & LOISIRS ENDURANCE • En attendant de pouvoir défendre sa couronne dans la catégorie LMP2, le pilote monégasque revient sur le 5 moments forts de 2016

Richelmi, une saison triomphale par Andrea Noviello

S

SPORT

g La signature chez Alpine : « Quelque chose de fort » Longtemps dans l’expectative après sa saison mitigée en Blancpain GT Series, Richelmi rencontre pendant l’hiver le team principal d’Alpine, Philippe Sinault, à Paris. Bien qu’emballé par le Monégasque, le constructeur tricolore traîne à rendre sa décision. « L’attente a vraiment été compliquée à gérer, témoigne Stéphane. Alpine devait me donner une réponse sous les trois ou quatre jours, mais les tractations ont duré beaucoup plus longtemps que prévu Renault ayant aussi son mot à dire. » Tiraillé entre la proposition formulée par Greaves pour rouler en European Le Mans Series (ELMS) et son désir de participer aux 24 Heures du Mans, Richelmi décide finalement de décliner l’offre de l’écurie britannique. Un choix qu’il n’aura pas à regretter, Alpine officialisant sa titularisation au mois de mars. « Ma signature chez Alpine a été quelque chose de fort, car cette marque m’a fait rêver plus jeune. C’est aussi un nom mythique du sport automobile. » g Le dépassement de Lapierre à Spa : « Dans le stand on explose » Prometteur deuxième chrono des qualifications, Richelmi va vivre une course chaotique à souhait à Spa. Envoyé en tête-à-queue dans le virage de la Source par l’Audi n°7, le pilote Alpine craint un temps l’abandon. « J’ai senti quelque chose me toucher par l’arrière, dévoile le Monégasque. J’ai vite compris qu’il s’agissait d’une LMP1. Heureusement, cela n’a eu aucune incidence sur notre résultat final. » Solide leader de l’épreuve, l’équipage de l’A460 voit sa manche belge basculer à une heure de l’arrivée. Piégé par l’intervention express de la voiture de sécurité, l’équipage de la n°36 reste en piste au lieu d’effectuer le plein de carburant. Mauvais choix. Contraint de repasser par les stands, Lapierre tombe au deuxième rang avant qu’un dépassement d’anthologie sur Derani dans Fagnes n’offre à Alpine sa première victoire de la saison. « Dans le stand on explose, car on récupère la tête à seulement dix minutes du drapeau à damier. La manœuvre de Nico est exceptionnelle. » g Le podium du Mans : « Un moment inoubliable » Favoris désignés à la victoire, Richelmi et ses coéquipiers réussissent l’exploit de renverser une situation pourtant bien compromise. Troisième sur la grille, l’Alpine A460 se heurte d’entrée aux caprices d’une météo mancelle particulièrement imprévisible. Alors qu’une nouvelle averse est annoncée, les hommes de Philippe Sinault optent pour un autre train de pneus intermédiaires. « Sur ce coup-là on s’est trompé, concède le Monégasque. Il n’a jamais plu par la suite. Mais dans

© Photo Alpine

acré champion du monde d’Endurance pour sa première saison dans la discipline, Stéphane Richelmi poursuivra l’aventure avec Alpine en 2017. En attendant de pouvoir défendre sa couronne dans la catégorie LMP2, le pilote monégasque revient en exclusivité pour la Principauté sur les cinq moments forts de son exercice 2016 triomphal.

notre position, il valait mieux jouer la sécurité plutôt que de prendre des risques insensés. » Au prix d’un splendide quadruple relais, Lapierre se chargera de remettre l’équipage à flot. Irrésistible pendant la nuit, la bande à Richelmi vire en tête et ne sera plus jamais rejointe. « Ce 19 juin restera à jamais gravé dans ma mémoire. Plus que l’ascendant pris au championnat, je retiens surtout l’image du podium. De là-haut, on voit l’émotion des mécanos et cette foule immense. Un moment inoubliable. » g Le double relais d’Austin : « Au bout de moi-même » Crédité d’une pole position péremptoire, le trio Lapierre-Richelmi-Menezes se révèle tout aussi intouchable en course. Installée en tête à partir du 10ème tour, l’Alpine A460 offre une démonstration de force que le Monégasque va se charger de magnifier en se fendant d’un véritable exploit physique. Seul pilote en mesure d’enchaîner un double relais sous la chaleur suffocante d’Austin (43° dans l’air et 70% d’humidité), le natif de Monaco permet à l’écurie française d’ouvrir sa stratégie. « J’en ai vraiment bavé, mais je ne pouvais pas me permettre de lâcher, assure Stéphane. En restant en piste, j’ai pu conserver un train de pneus supplémentaire qui nous a été très utile par la suite. » Débarrassée de toute concurrence, la n°36 décroche sa quatrième victoire de l’année et effectue un pas décisif vers la couronne mondiale. « Ce jour-là, je suis allé au bout de moi-même. J’ai également montré que j’étais capable d’aller au charbon quand les conditions l’exigeaient. »

g Le sacre à Shanghai : « Une délivrance » Nanti d’une confortable avance de 38 points au championnat, Richelmi peut conquérir dès Shanghai son premier titre majeur en sport automobile. Une NICE occasion que le pilote Alpine ne va pas laisser passer. Clairement plus à son avantage qu’au Japon, l’A460 signe le deuxième temps des qualifiour sa nouvelle « carte blanche à … », le Musée National du Sport à Nice invite C215, street artist, jusqu’au 21 cations. Mais les soucis de dégradamai. Le Street Art est la démarche de Christian Guémy, alias C215, correspond pleinement à cette idée. Ce mouvetions des pneus, déjà entrevus à Fuji, ment contemporain regroupe diverses formes d’art réalisées dans la rue ou dans des endroits publics ; il est participatif, se manifestent de nouveau en Chine. interactif, éphémère, sans effet d’école ou de technique particulière… et vu par un large public. En adéquation avec ce « On a mis les hard à Gustavo en mouvement pictural et ses propres idées, C215 habite dans la banlieue parisienne, à Vitry-sur-Seine, où il a ses ateliers. Il réalise ses premières œuvres en 2005 sur les murs de sa ville, contribuant ainsi à en faire l’une des capitales mondiales pensant contrer le problème, mais de la discipline. L’artiste travaille essentiellement au pochoir avec un style très reconnaissable et dresse des portraits cela a empiré les choses, regrette le en lien avec ses sujets de prédilection que sont l’enfance, les laissés pour-compte, les anonymes, les amoureux, mais Monégasque. Sans ça, le podium aussi les animaux (chiens, chats et oiseaux), particulièrement présents dans ses réalisations urbaines. était largement à notre portée. » Percuté par la RGR de Senna, g Plus de 60 portraits Menezes recule en quatrième posiIl est actuellement l’un des plus célèbres street-artistes français. Également passionné de sport, C215 s’installe au tion. Une place que les coéquipiers Musée National du Sport avec une nouvelle exposition inédite intitulée « Athlètes ». Sous l’impulsion de Thibault Sarda, commissaire de l’exposition, il présente près de 70 portraits de sportifs célèbres parmi lesquels Teddy Riner, de Richelmi ne quitteront plus jusqu’à Laura Flessel, Antoine Griezmann, Marie-Amélie Le Fur, Sarah Ourahmoune, Tony Parker… mais aussi un hommage l’arrivée en dépit d’un dernier relais aux disparus, à Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine. Les sujets chers à l’artiste sont présentés ici, incisif de Lapierre. « On est forcételle Yusra Mardini, jeune réfugiée syrienne qui a traversé la Méditerranée et qui était membre de la délégation des ment déçu du résultat brut, mais la réfugiés des Jeux olympiques de Rio. joie de conquérir le titre l’emporte largement sur la déception. C’est une g Savoir + : Avec le musée sont proposées tout au long de l’année des expositions en dehors des jours de match ou d’évènement. Horaires de visites et billetdélivrance au terme d’une saison terie en ligne sur le site du Musée : www.museedusport.fr TARIFS : Entrée gratuite pour les moins de 18 ans. Tarif plein : 6 € / Tarif réduit : 3 € exceptionnelle. »

C215 expose ses portraits d'athlètes

© Photo DR

P

14

Mars 2017


FORMULE E • A Buenos Aires le Suisse champion en titre, encore invaincu cette saison, renforce son leaderhip. Les Venturi décevantes

Triplé de Buemi en Argentine S

par Alan Parker-Jones

ébastien Buemi a gagné pour la troisième fois d'affilée à l'ePrix de Buenos Aires de Formule E qui s'est disputé le 18 février dernier. Le Suisse devance Jean-Eric Vergne et Lucas di Grassi, tandis que les pilotes Venturi ont été assez décevants, avec seulement une 13ème place pour Stéphane Sarrazin et l'abandon de Maro Engel...

© Photo G.Luci / Palais Princier

g Vergne deuxième avant di Grassi Sébastien Buemi maintient sa main-mise sur la Formule E. Il n'était que troisième sur la grille, derrière Lucas di Grassi et Jean-Eric Vergne, mais il a pris l'avantage avant les passages aux stands. Di Grassi était en pole. Il a gardé la tête au départ, devant Vergne et Buemi. Ces deux derniers ont doublé le Brésilien en début d'épreuve. Buemi a ensuite dépassé Vergne. Lucas di Grassi a encore perdu des positions, et il a été doublé par Oliver Turvey et Nicolas Prost. Buemi a creusé un petit écart à l'avant. Di Grassi a dépassé Turvey dans les stands et Prost en piste. Il n'a pas pu revenir sur Vergne. Buemi a contrôlé en tête de la course. « J’ai passé les premiers tours à observer comment la voiture se comportait avec cette chaleur qui pouvait poser des problèmes aux batteries et dès que j’ai vu que j’avais un avantage de vitesse, j’ai commencé à attaquer », a expliqué Buemi en conférence de presse. «J’avais tout sous contrôle jusqu’au changement de véhicule mais sur la deuxième voiture, j’ai eu par contre quelques petits soucis, notamment avec les freins, qui rendaient la conduite plus difficile », a-t-il confié. Le pilote Renault e.dams s'offre son troisième succès consécutif, du jamais vu en Formule E, et il reste invaincu cette saison. Jean-Eric Vergne termine au deuxième rang, devant Lucas di Grassi, sous enquête pour une sortie des stands dangereuse devant Nelson Piquet.

© Photo i1.wp.com

g Prost encore au pied du podium, Sarrazin seulement 13ème Nicolas Prost prend la quatrième place, sa position à chaque course cette saison. Le Français devance Nelson Piquet et Loïc Duval, auteur d'une belle remontée. Il n'était que 14ème dans les premiers tours. Daniel Abt termine à la septième position, devant Jérôme d'Ambrosio. Oliver Turvey a perdu trois positions pendant les changements de monoplaces et trois de plus en piste. Il prend la neuvième place, devant José-Maria Lopez. L'Argentin a gagné beaucoup de places. Il était en fond de grille après un accident en qualifications. Sébastien Sarrazin termine au 13ème rang. Sam Bird a eu un contact dans le premier tour. Sa roue arrière-droite a été endommagée et elle a fini par se briser. Il est classé au 20ème rang. Maro Engel, retiré, est classé juste devant ce dernier. g Prochain rendez-vous : le 1er avril pour l'ePrix de Mexico. TENNIS

Présentation du Rolex Masters

Z

g Réservation et renseignements : www.montecarlorolexmasters.mc.

Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :

1 an (soit 11 numéros)

€ 20*

2 ans (soit 22 numéros)

€ 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100*

3 ans (soit 33 numéros)

€ 60*

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100%

Prénom Nom © Photo DC/Manuel Vitali

g Djokovic et Nadal, le duel se renouvelle Après avoir dévoilé un nouveau logo et une nouvelle charte graphique qui illustrent les liens très étroits entre le tournoi et son sponsor-titre Rolex, M. Franulovic a annoncé l'inscription de Novak Djokovic et Rafael Nadal, le nonuple vaiqueur du Tournoi, ainsi que plusieurs autres membres du top 10. Il a notamment indiqué que "tous les indicateurs actuels nous annoncent que cette année, le Court Rainier III, le Court des Princes et les courts annexes seront complets plusieurs jours" et a conseillé au public de procéder au plus vite à leurs réservations sur le site officiel. L’an dernier, le tournoi avait réuni 135 000 spectateurs et sacré Rafael Nadal pour la neuvième fois (face à Gaël Monfils, premier Français en finale depuis 2000).

Formulaire d’abonnement

ABONNEMENT

eljko Franulovic, Directeur du tournoi, a dévoilé le 9 février dernier les grandes lignes de la 110ème édition du Monte-Carlo Rolex Masters qui se déroulera du 15 au 23 avril 2017 sur les légendaires terrains en terre-battue du Monte-Carlo Country Club. Organisé par la Société Monégasque pour l’Exploitation du Tournoi de Tennis, le Monte-Carlo Rolex Masters est le premier tournoi européen de la catégorie des ATP World Tour Masters 1000.

Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

Mars 2017

15


JE DÉCOUVRE

16

Mars 2017

N159mar17  

Le premier journal d'actualité de Monaco

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you