dossier pédagogique coloriage

Page 1

La Locomotive Coloriage

Atelier de danse – La Locomotive – Théâtre de l’Olivier / élèves de l’école maternelle de Grans, Amélie Port © Patrice Léïva

Dossier pédagogique

CONTACTS Direction Amélie PORT, Yan GIRALDOU, dir.art@lalocomotive.fr Production / diffusion Romaric MATAGNE, info@lalocomotive.fr Tél : + 33 (0)4 95 04 96 39 - +33 (0)6 19 21 20 41 (Amélie PORT) www.lalocomotive.fr

1


CRÉATION 2007 Pièce pour 3 danseurs Chorégraphie, scénographie Yan Giraldou en collaboration avec Amélie Port et Yui Mitsuhashi Musique Mùm Costumes Nadine Galifi Lumières Julien Guérut Danseurs à la création Amélie Port, Yui Mitsuhashi, Yan Giraldou

Coproduction Ballet Preljocaj Remerciements à René Corbier, directeur du Théâtre de La Licorne à Cannes, à Système Friche Théâtre à Marseille et à la plateforme de mutualisation Sales Gosses. LE SPECTACLE À PARTIR DE 4 ANS Coloriage transforme la scène en un album grandeur nature. Comme si l’on feuilletait les pages d’un livre, images et comptines défilent les unes après les autres dans une suite de saynètes poétiques. Les trois danseurs deviennent les personnages animés d’une histoire tissée dans l’imaginaire des plus petits. Mouvements, rythmes et couleurs composent une danse pleine de fantaisie, fidèle à la naïveté des jeux d’enfants. Seuls ou à plusieurs, Lune, Colorin et Larmélie s’aiment et se disputent entre des bulles de savon colorées et des mobiles d’oiseaux. Ces saynètes ont pour but d’être, pour l’enfant, des paraboles de ces propres interrogations. De manière simple, chaque image soulève une problématique caractéristique de l’évolution de l’enfant tout en respectant un univers onirique qui laisse libre court à l’imaginaire du spectateur. Le moteur de notre travail est de retrouver le mécanisme de l’imaginaire dans le mouvement et la poésie dans l’image scénique. Il s’agit de donner au spectateur, enfant ou adulte, la possibilité de se retrouver de manière ludique face à ces interrogations universelles.

Coloriage - La Locomotive / Yui Mitsuhashi, Amélie Port, Yan Giraldou © JC Carbonne

Lune + Colorin Lune vit dans un monde de blancheur, petit nuage de pureté dans son univers céleste, celui des étoiles et de la nuit, celui du bleu, celui du blanc…Colorin est une bulle de couleurs, mélangeant sans restriction les nuances les plus variées de son univers animé. Lorsqu’ils se découvrent, leurs univers sont tout à coup mêlés, complétés, confrontés. Leur rencontre devient une sorte de jeu dans lequel chacun cherche à apprivoiser l’autre, à l’amener là où il n’imaginait pas aller. Larmélie Larmélie se mélancolise dans sa robe de satin rose, elle est seule face à deux gouttes surdimensionnées, deux larmes qui la guident, l’impressionnent, la captivent tout autant qu’elles l’attendrissent. Elle tente de se familiariser avec sa solitude et son chagrin pour que ces larmes deviennent des partenaires qui puissent lui donner les clés de son bonheur. Tribulation Dans ce nouveau chapitre, le triangle de ces trois personnages se retrouve au complet. Lune et Colorin découvrent Larmélie, qui brise enfin sa solitude et abandonne sa mélancolie. S’engage alors un jeu de présentation, de salutation, le petit groupe est amené à se découvrir, à s’apprendre, à inventer des codes gestuels qui n’appartiendront qu’à eux.

2


L’équipe Yan GIRALDOU Né à Toulouse, Yan Giraldou commence la danse à Pau puis au Conservatoire National de Région de Toulouse et traverse la frontière pour continuer ses études à la Real Academia de Madrid. A 14 ans, il rejoint l’École Supérieure de Danse Rosella Hightower à Cannes. Devenu interprète pour le Cannes Jeune Ballet, il danse les pièces du répertoire de Dominique Bagouet, Jirì Kilian et crée Duo Concertant et Justines. Il croise ensuite les routes de Kirsten Debrock et Philippe Tallard, directeur des Ballets de Mannheim. Yan GIRALDOU De 2003 à 2009, il est interprète au Ballet Preljocaj tout en développant ses talents de chorégraphe, présentant lors des affluents 2007 une première version de coloriage dont la finesse et la qualité d’interprétation furent appréciées par chacun. C’est tout naturellement qu’en 2007, il crée avec Amélie Port la compagnie La Locomotive pour donner une suite au spectacle coloriage. En parallèle à ses créations au sein de La locomotive, Yan Giraldou continue son travail d’interprète notamment avec Stéphanie Aubin, Blanca Li ou Sylvain Groud.

Amélie PORT Née à Sarreguemines, Amélie Port commence la danse à Forbach et intègre la classe de danse-études de la ville pendant 6 ans. Elle poursuit sa formation à l’école Supérieure de Danse Rosella Hightower à cannes. En 2002, elle intègre l’Académie de danse de Rotterdam et décroche un Bachelor of Dance. Pendant 4 ans, elle se produit dans de nombreux spectacles pour la compagnie Codarts et danse les pièces du répertoire d’Itzik Galili, Jirì Kilian, Félix Ruckert… Continuant son parcours artistique aux Pays-Bas, elle croise les routes de différents chorégraphes internationaux notamment André Gingras et Nanine Linning. De retour en France en 2007 et en parallèle à son parcours d’artiste chorégraphique, Amélie Port entreprend pendant 3 ans des études de Droit et d’Administration Economique et Sociale à la faculté d’Aix-en-Provence. Elle rejoint le Ballet Preljocaj (G.U.I.D) pour des projets ponctuels. Elle retrouve Yan Giraldou pour le spectacle coloriage. Ensemble, ils créent la compagnie La Locomotive. Poursuivant également sa passion pour le théâtre, elle travaille régulièrement avec la compagnie MADAME OLIVIER.

Yui MITSUHASHI Née à Sapporo au Japon, Yui Mitsuhashi effectue sa formation en danse à Sapporo Buyoukai et Mizukami Ballet. Elle intègre dès 1999 l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower. De 2002 à 2004, elle se produit dans de nombreux spectacles pour le Cannes Jeune Ballet. En 2004, elle rejoint le Ballet Preljocaj (G.U.I.D) pour y interpréter des extraits du répertoire dans des lieux inattendus. De 2007 à 2009, elle est interprète pour la compagnie ex Nihilo (Marseille) et danse dans Trajet de Vie, Trajet de Ville, Loin de Là et Valle Obrapia #4. Elle a notamment dansé avec la compagnie Uz et Coutumes, MADAME OLIVIER, Le Nomade Village. Elle est interprète-traductrice (français-japonaisanglais) pour le Ballet Seminar à Sapporo Art Park. Depuis 2009, elle crée des projets de danse pour l’espace public avec la compagnie P2BYM qu’elle a fondé en association avec Patrice de Benedetti. Elle fait partie de la compagnie La Locomotive depuis 2007.

3


Les actions pédagogiques

Entretenir le lien entre l’artiste et ceux à qui sont destinées les œuvres. L’éducation artistique et culturelle y contribue, en rapprochant la démarche de l’artiste et la perception de l’œuvre par le public. Plus l’éducation artistique et culturelle sera développée en profondeur, plus elle donnera accès à l’épanouissement que peut apporter la pratique artistique en elle-même, et à la découverte des sensibilités que peut ouvrir l’accès à la culture en général. En cela elle est fondamentale.

La compagnie La Locomotive développe et soutient depuis sa fondation, une politique en faveur de l’éducation culturelle et artistique pour tous au travers de ses créations. Et particulièrement en direction du jeune public.

Afin d’initier les jeunes spectateurs à l’univers de la danse contemporaine, nous proposons de mener des actions pédagogiques spécifiques autour de la pièce avec vos équipes et vos relais. En amont, par des ateliers de sensibilisation ou lors de rencontres avec les artistes à l’issue des représentations. Une plongée dans le monde des personnages de la pièce dans lequel les enfants apprennent un nouvel art de se mouvoir et s’éveillent à de nouveaux sens pour imaginer.

C’est avec plaisir que nous vous guiderons dans le choix de ces actions et vous conseillerons des pistes de travail. Afin d’accompagner cette découverte de l’art chorégraphique et d’éveiller la curiosité, nous vous proposons différentes actions parmi lesquelles :

-

la découverte des coulisses du spectacle, de la création jusqu’à la représentation sur scène l’observation d’une répétition afin d’approcher le quotidien des danseurs professionnels et la pièce présentée des ateliers chorégraphiques dans le lieu d’accueil ou dans les établissements scolaires, en lien avec l’univers du spectacle des interventions en classe sur le rôle des artistes et/ou la teneur du spectacle... (autres)

D’autres activités sont bien sûr possibles et à imaginer ensemble.

Quelques soient les actions envisagées, elles ont toutes pour objectif de « préparer » le regard des enfants et de les sensibiliser à l’univers de la pièce chorégraphique coloriage

L’articulation dans le temps, la durée et le contenu de ces actions, nous construirons ensemble un projet culturel et pédagogique spécifique répondant au mieux à nos objectifs communs.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter notre site internet www.lalocomotive.fr rubrique Les projets, où vous trouverez des exemples de projets conduits avec des théâtres et des établissements scolaires.

4


Les actions pédagogiques réalisées autour de coloriage: 2008-2009 

Stage de danse contemporaine pour les enfants de 6 à 11 ans au Ballet Preljocaj, mené par Amélie Port et Yan Giraldou, après la programmation du spectacle au Pavillon Noir d’Aix en Provence.

De janvier à juin 2009, dans le cadre de la présentation du spectacle coloriage au Théâtre de l’Astronef à Marseille, des ateliers d’éveil à la danse autour ont été conduits par Amélie Port avec les enfants de moyenne section des écoles maternelles de la Savine et Vallon des Tuves. Des ateliers de danse contemporaine ont été également menés avec les élèves de la classe de CM1 de l’école primaire de la Solidarité. En mai et juin, le projet a donné lieu à des spectacles créés avec les enfants sur la scène du Théâtre de l’Astronef à Marseille.

Stage de danse contemporaine autour du spectacle coloriage mené par Amélie Port et Yan Giraldou dans le cadre de la programmation à l’Espace Frédéric Mistral de Châteauneuf-le-Rouge.

2010 

En janvier, dans le cadre du festival Les Élancées organisé par le Théâtre de l’Olivier / Scènes et Cinés Ouest Provence, des ateliers de danse contemporaine ont été menés par Yui Mitsuhashi et Amélie Port avec 19 classes d’enfants des écoles maternelles d’Istres et de Grans.

De février à juin, en partenariat avec le Théâtre de l’Astronef à Marseille, des ateliers réguliers d’éveil à la danse ont été conduits par Amélie Port dans les classes de petite et moyenne section de l’école maternelle de Kallisté et les classes de grande section des écoles maternelles de la Granière et HLM Perrin. Le projet s’est également développé avec la classe de CM1 de l’école primaire de la Solidarité. En juin, le projet a donné lieu à des spectacles créés avec les enfants sur la scène du Théâtre de l’Astronef à Marseille.

En novembre, dans le cadre de la programmation de coloriage au Théâtre d’Arles, des ateliers d’éveil à la danse ont été conduits par Amélie Port avec les classes de primaires et de collèges d’Arles et des environs.

En partenariat avec Le Triangle de Rennes, des ateliers autour de coloriage ont été menés par Yan Giraldou auprès des enseignants des classes de maternelle et de primaire de Rennes.

2011-12 

En février 2012, coloriage sera présenté à l’Espace Paul Jargot de Crolles. A cette occasion et pendant la semaine du 27 février au 2 mars l’Espace Paul Jargot accueillera deux classes culturelles. Il s’agit pour les élèves, de découvrir le fonctionnement et de suivre des ateliers thématiques en lien avec le sujet ou la technique du spectacle coloriage. Amélie Port mènera des ateliers pour les enfants ainsi qu’un atelier parents-enfants.

En mars 2012, dans le cadre de la tournée de coloriage à la Scène Nationale 61 d’Alençon, Amélie Port et Yan Giraldou mèneront un atelier du regard pour les enseignants, un atelier « parent/enfant », un atelier de danse contemporaine pour les jeunes adultes ainsi qu’un atelier de danse contemporaine pour les élèves du conservatoire d’art dramatique. Un jumelage avec l’IUFM d’Alençon a été crée. Des ateliers « théoriques » ainsi que des ateliers de pratiques seront menés avec un groupe d’étudiants en master enseignement ou médiation autour du spectacle coloriage.

5


1) A la découverte de l’univers de coloriage

Le spectacle coloriage s’ouvre comme un livre d’images. Il comporte trois volets dans lesquels apparaissent les trois personnages de l’histoire. La sensibilisation à la chorégraphie passe par un travail s’inspirant de l’univers artistique, musical et gestuel se dégageant du spectacle. La première approche pédagogique s’inspire du caractère de Larmélie, Lune et Colorin. Avec le solo de Larmélie, les enfants interprètent des émotions comme la tristesse et la solitude, ils vont décrocher leurs larmes et les faire vivre. Ces sentiments de mélancolie débouchent sur un jeu ludique et corporel avec ces larmes qui en devient poétique. Avec Lune, on a la tête dans les nuages, c’est la légèreté et l’insouciance. Le corps devient céleste, aérien, l’énergie est fluide. On se déplace avec aisance et grâce, on imagine que les mains et les bras deviennent des plumes qui se soulèvent et volent au souffle de l’enfant. Avec Colorin, se transformer en ballon devient un jeu d’enfant, les couleurs et l’énergie débordante de ce personnage embarqueront les enfants dans un tourbillon de mouvements.

Les traits de caractère de chacun de ces personnages servent de support pédagogique pour le travail du mouvement. L’approche chorégraphique enseignée aux enfants s’appuie sur une gestuelle en lien avec la poésie du spectacle. Il s’agit également d’amener les enfants à côtoyer les différences, à jouer avec ces caractères radicalement opposés pour encore mieux les rapprocher.

Le travail chorégraphique permet à l’enfant une découverte sensible de son propre corps dans l’espace, de son propre corps avec la musique, de son rapport à l’autre à travers le travail d’ensemble.

Atelier de danse – La Locomotive – Pavillon Noir © Youri Van den Bosch

6


2) Déroulement de l’atelier

L’atelier propose 3 temps : L’histoire du spectacle et des personnages racontée aux enfants L’échauffement du corps en douceur, l’entrée en mouvement La découverte des traits de caractères et la gestuelle des personnages

Atelier de danse – La Locomotive – Théâtre de l’Olivier / élèves de l’école maternelle de Grans, Amélie Port © Patrice Léïva

L’atelier commence par un échauffement, les enfants sont assis ou debout en cercle. Il s’agit de communiquer aux jeunes apprentis l’esprit de groupe et commencer l’apprentissage en se regardant les uns les autres. On apprend à compter ses gestes, à observer et à être à l’écoute de l’autre pour être ensemble. Les exercices sont simples mais non simplistes, l’énergie est récoltée et les parties du corps sont sollicitées les unes après les autres. Seul ou par deux, l’enfant réveille ses muscles, éveille ses sens, teste ses équilibres. Tout au long de l’atelier, la musique plonge l’enfant dans l’univers du spectacle. Parfois lente d’autre fois plus dynamique, l’enfant travaille sur les différents rythmes, son écoute est stimulée. On enroule, déroule et déplace son corps sur l’histoire du bonhomme de neige. On saute le plus haut et le plus vite possible en imaginant le sol se réchauffer sous nos pieds. Il s’agit d’amener l’enfant à interpréter avec son corps l’histoire racontée, en donnant du sens aux mouvements effectués.

7


3) Concepts pédagogiques

L’objectif est d’amener les enfants dès le plus jeune âge à franchir les barrières du regard. Certains exercices se déroulent en 2 groupes (spectateurs/danseurs) afin de permettre aux enfants d’observer le groupe en mouvements. Il s’agit d’un jugement positif dans une optique de construction chorégraphique. Regarder l’autre c’est aussi apprendre de l’autre, s’enrichir par sa façon d’approcher le geste. Certaines notions techniques sont également abordées. Dans un premier temps, le travail sur l’espace va permettre à l’enfant de prendre conscience de son corps en position debout ou couché, de profil ou face au public. Puis un travail de dynamique avec la musique propose à l’enfant de découvrir les différents rythmes lents, rapides, accélérés, ralentis. Une approche des mécanismes du corps humain amène à explorer les multiples qualités de mouvements saccadés, coulés, ample... Ceux-ci sont alors approfondis avec le travail sur les sensations. Il est développé grâce aux exercices du bonhomme de neige, du sol qui se réchauffe ou encore avec le personnage de Lune. Enfin, comment éveiller leur créativité et stimuler leur imagination ? Comment permettre à leur imagination de s’épanouir et de s’exprimer librement ? La notion poétique et dramaturgique est abordée à travers l’identité des trois personnages. L’enfant va pouvoir évoluer librement dans ses mouvements et ses recherches de sensations tout en étant guidé par l’énergie de Colorin, la légèreté de Lune ou encore la mélancolie de Larmélie. Son interprétation de l’histoire lui permet de développer sa manière propre de bouger. La notion de rêve est essentielle pour interpréter un mouvement.

Sur plusieurs ateliers il s’agit d’approfondir les qualités gestuelles propres à chaque personnage. Les enfants abordent la composition chorégraphique en travaillant la musicalité avec sa dynamique et ses « couleurs ». Au fil des ateliers, les jeunes apprentis devenus eux aussi personnages s’amusent à composer des petites saynètes.

Atelier de danse – La Locomotive – Théâtre de l’Olivier / élèves de l’école maternelle d’Istres, Yui Mitsuhashi © Patrice Léïva

La Locomotive Siège social 16 rue des cordeliers, 13100 Aix en Provence Siège administratif Friche la Belle de Mai, 41 rue Jobin 13003 Marseille

www.lalocomotive.fr

8


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.